Archive | 30/11/2015

Pourquoi Une 21eme COP A Paris ?

cop21

Pour enfumer encore
les  « sans dents » !

Le petit âge glaciaire

Pendant plus de 400 ans, du début du 15e siècle au milieu du 19e siècle, ce que l’on a baptisé « la petite période glaciaire » ou « petit âge glaciaire » régna sur l’Europe et sur l’Amérique du Nord.
Cette période fut marquée par un refroidissement important des hivers et par des étés courts.

Le froid s’abat sur la France

En 1693 et 1694, près de 1,7 millions de Français meurent, autant que durant la Première guerre mondiale.
Les 25 ans qui vont de 1690, à la mort de Louis XIV, constituent la face sombre du règne du Roi Soleil.
Les guerres s’enchaînent mais les pertes militaires ne sont rien à côté de la famine qui règne dans le pays.
Hivers glaciaux et été pluvieux plongent la France dans le désarroi.
Paysans et pauvres se lancent sur les routes, mendiant et espérant trouver en ville de la nourriture.
Pour ne pas mourir de faim, on cueille des glands et des fougères pour en faire une sorte de pain.
Mais, ces expédients meurtriers achèvent de tuer une population déjà affaiblie.
Les animaux meurent aussi car on ne peut plus les nourrir.
Les charognes de chiens, de chevaux et autres animaux sont consommées malgré leur état avancé de putréfaction.
Suicides et anthropophagie ne sont pas rares.
Durant l’été 1694, la chaleur accélère la décomposition des milliers de cadavres qui jonchent les routes.
Des épidémies, dont la typhoïde, se propagent.
L’hiver de 1709-1710 est également resté dans les mémoires.
Le vin a gelé jusque dans le verre du roi.
Le froid atteint -25°C en campagne.
Cet hiver a entraîné la mort de 200 000 à 300 000 personnes par le froid et la faim.

La mort blanche dans le monde

En Angleterre, la Tamise a été fréquemment prise par les glaces pendant ce refroidissement.
A partir de 1608, on y organise les « fêtes de la glace » sur les eaux gelées.
Mais, si en ville, les nobles et bourgeois s’en amusent, en campagne, les paysans meurent.
En Amérique du Nord, en 1816, la neige tomba en plein été.
Plusieurs vagues de froid venant de l’Arctique firent d’énormes dégâts.
La même année, il faisait 26,7°C à Williamstown (Massachusetts) le 5 juin.
Le 6 au matin, il ne faisait plus que 7,2°C et la température continua à chuter.
Le 7 juin, il neigea.

Les causes du petit âge glaciaire

En 1913, un météorologue américain établit un rapport entre le froid de 1816 et une série d’éruptions volcaniques, notamment celle du « Tambora » en Indonésie actuelle.
L’éruption de ce volcan en 1815 a été la plus importante de l’histoire.
Elle éjecta près de 200 milliards de tonnes de cendres dans la haute atmosphère.
La circulation de la poussière et des gaz entraîna dans le monde un changement climatique général.         L’année 1816 est connue comme « l’année sans été ».
En effet, le voile épais a suffit à arrêter une partie des rayons du soleil.

Plus récemment, les experts ont constaté que les périodes froides coïncident avec des périodes où les tâches solaires sont rares.
L’activité solaire semble être alors à son minimum.
Le Soleil connaît des cycles  réguliers tous les 11 ans en moyenne.
Le champ magnétique solaire est régit  par ce cycle de 11 ans.
A chaque nouveau cycle, les pôles magnétiques  s’inversent.
L’activité magnétique solaire a  pratiquement cessé entre 1645 et 1715.
Cet épisode est appelé « minimum de  Maunder ».

La Nasa a mis en évidence, en 2001, un rapport entre le « minimum de  Maunder » et le petit âge glaciaire.
Une autre théorie met en avant les cycles orbitaux.
Le climatologue « Milutin Milankovitch » identifia trois fluctuations cycliques pouvant agir sur le climat :
L’excentricité de l’orbite terrestre :
L’orbite terrestre passe du cercle à l’ellipse tous les 100 000 ans.
La distance du soleil à la Terre varie alors.
L’inclinaison de l’axe :
Il peut varier de 3° selon un cycle de 42 000 ans.
La précession des équinoxes :
Elle est due à la rotation de l’axe de la Terre selon un cycle de 25 800 ans.

Les dates que « Milutin Milankovitch » a obtenues coïncident avec les différents âges glaciaires.

Le réchauffement climatique actuel n’est pas uniquement dû à l’élévation du taux dans l’atmosphère des gaz à effet de serre.
N’oublions pas que la Terre ne fait que sortir du petit âge glaciaire.
Cependant, ces cycles ne doivent pas nous faire oublier nos responsabilités vis-à-vis des générations futures.

V. Battaglia (02.2005)
http://dinosoria.com/periode_glaciaire.htm  en février 2005

 

§§§§§§

Et Dans Trente Ans

Une « mini-période glaciaire » d’ici quinze ans ?

La Terre pourrait être confrontée à une mini-période glaciaire à partir de 2030 en raison de changements dans les cycles d’activité du soleil, estiment des scientifiques dans une étude publiée par la « Royal Astronomical Society » et relayée par plusieurs médias britanniques.

D’après ces scientifiques, l’activité solaire diminuera de 60% entre 2030 et 2040, entraînant une « mini-période glaciaire » similaire à celle qui avait touché la planète entre 1645 et 1715.
Lors de cette période, appelée le petit âge glaciaire, les hivers étaient particulièrement rigoureux et les étés très courts en Europe et en Amérique du Nord.

Le nouveau modèle scientifique est calculé d’après l’effet dynamo de deux couches de matière composant le soleil.

« Nous avons trouvé que deux vagues magnétiques ont pour origine deux différentes couches de matière à l’intérieur du soleil.
Elles ont toutes deux une fréquence d’environ onze années, même si elles sont légèrement différentes et sont parfois décalées.
Au cours du cycle, les vagues fluctuent entre les hémisphères nord et sud du soleil.
En combinant les effets des vagues et en les comparant avec les données réelles du cycle actuel du soleil, nos prévisions montrent une exactitude de 97% »
,

affirme le professeur « Valentina Zharkova », qui a présenté ses conclusions lors d’un meeting d’astronomie à Llandudno, au Pays de Galles.

http://www.7sur7.be  du 12/07/2015

Qui rassure et protège tout le peuple Français, si peu de temps après ce triste vendredi NOIR, quand tant de sécurité est monopolisée dans la région parisienne pour…oserais-je dire une utopie ?
Certes l’action humaine a son impact, relatif, mais nous sommes bien mal informés sur les conditions climatiques passées et même à venir.
Il fallait que notre président normal puisse se pavaner, aux frais, financiers et psychologiques, des contribuables dans ce joyau qui n’est pas le sien mais celui de toute une ancienne Nation meurtrie par de trop récents attentats !

Le Loup Turc Dans La Bergerie ?

istanbul

Aucune nation musulmane
en Union Européenne !

L’heure de démanteler la Turquie et de libérer Constantinople est venue !

La Turquie néo-islamiste de « Recep Tayyip Erdogan » a pourtant fort à faire occupée.
Son armée est engagée dans une « mission de pacification » du Kurdistan turc,
mène des opérations en Irak contre le PKK,
intervient dans le Nord de la Syrie
et doit, au surplus, assurer la garde de sa frontière avec ce pays.
Malgré cet engagement massif, la Turquie est également mobilisée à Chypre où elle occupe la moitié de cette île grecque orthodoxe.
Ankara mobilise aussi en permanence son aviation pour harceler la Grèce voisine, pourtant membre comme elle de l’Otan.

Engagée sur tous les fronts contre ses voisins et les populations kurdes qu’elle opprime, le gouvernement islamiste d’ »Erdogan » a décidé d’ajouter à la liste de ses ennemis la Fédération de Russie en abattant, le 24 novembre, un SU-24 en action au nord de la Syrie contre l’insurrection islamiste soutenue par Ankara.

L’acte de la Turquie est le fruit d’un plan d’ensemble impliquant certains éléments de l’Otan et la faction belliciste du gouvernement américain.
Cette coalition – qui s’étend également à l’Arabie Saoudite, au Qatar et à Israël – tente toujours de contrer la Russie en Syrie.
Et combat la politique d’apaisement de Barack Obama et de Vladimir Poutine, récemment rejoints par François Hollande, en tentant d’impliquer les états-membres de l’Otan par le soutien qu’ils seraient tenus d’apporter à la Turquie.

La destruction du SU-24 constitue provocation volontaire et planifiée visant à empêcher cette convergence les présidents américain et russe.
Et la Turquie a accepté d’être l’instrument de cette action de guerre contre la Russie.
Elle qui est impliquée, comme on le sait, dans le soutien actif à l’Etat Islamique, à Al Qaeda en Syrie en plus de l’Armée Syrienne Libre, inscrite dans la nébuleuse des Frères Musulmans à laquelle appartient l’AKP turque.

Un consensus émerge chez nos alliés russes.
Il porte sur la nécessité de démanteler la Turquie une fois pour toute.
Cela passe par la création d’un Kurdistan turc, rejoignant à terme celui de Syrie et d’Irak, mais aussi la restauration de la Grande Arménie chrétienne.
Les Arméniens ont un solde historique à régler avec les asiates musulmans qui sont à la tête du gouvernement turc pour avoir planifié et mis en oeuvre le génocide de leur peuple, il y a 100 ans exactement.

Nos camarades d’ « Aube Dorée », en Grèce, ont régulièrement réitéré leur demande légitime de récupérer la ville de Constantinople, conquise en 1453 par les barbares musulmans.
Avec la Thrace, l’actuelle ville d’Istanbul est la gardienne du Bosphore :
Les Russes, les Grecs et plus globalement, les Européens ont pour intérêt commun de reprendre la deuxième Rome, ancienne capitale de l’Empire Romain d’Orient et coeur de l’orthodoxie.

La libération de Chypre est également une nécessité urgente et constitue le prolongement de la libération de Constantinople.

La destruction de l’avion de combat russe constitue l’arrêt de mort du régime « d’Erdogan » comme de ce qu’il reste de l’empire ottoman.
Le projet de reconstitution de cet empire, pensé et mis en oeuvre par son ministre des Affaires Etrangères, « Ahmed Davutoglu », vient de prendre fin.

La Russie a d’ores et déjà entrepris d’isoler économiquement la Turquie, avant de procéder à son démantèlement.
Son statut de membre de l’Otan ne pourra empêcher la libération prochaine des Kurdes, non plus que la revanche des Arméniens et Grecs, mais aussi des Bulgares.

Le moment est venu d’écraser une bonne fois ce foyer de pestilence islamo-asiatique.

source : http://breizatao.com  du 30/11/2015

Image de prévisualisation YouTube

Boris Le Lay

Le djihadisme et ses maîtres se retournent contre leurs alliés du gouvernement français.
http://civilwarineurope.com  du 30/11/2015

 

Les Médias Politisés Par Les RipouxPs !

Cochons-socialistes

Liberté d’expression à quel prix ?

La Voix du Nord prend position contre « Marine Le Pen » !

Fait rarissime, le grand quotidien régional « La Voix du Nord » a pris position lundi contre une éventuelle élection de « Marine Le Pen » à la tête de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, provoquant l’indignation de la présidente du Front national.

« Pourquoi une victoire du FN nous inquiète », titre sur toute sa une « La Voix du Nord », à six jours du premier tour du scrutin.

« La région a-t-elle vraiment besoin du Front national? »,

s’interroge aussi « Nord Éclair ».

Les deux titres du groupe « La Voix du Nord » (« VDN ») publient la même double page.

Selon un sondage « BVA » publié dimanche, « Madame Le Pen » l’emporterait au second tour le 13 décembre, en cas de triangulaire comme en cas de duel.

À quelques heures d’un meeting de « Madame Le Pen » prévu lundi soir à Lille, « La Voix du Nord » expose ses arguments:

« Parce que nous ne portons pas les mêmes valeurs que le « FN »,
parce qu’il n’a pas l’expérience,
parce que la région est naturellement ouverte et pas repliée sur elle-même,
et parce qu’il menace la solidarité nordiste.
Un deuxième volet de l’enquête paraîtra mardi. »

« Une telle prise de position est exceptionnelle »,

a commenté « Christian Delporte », historien des médias.

« La presse quotidienne régionale, qui est par nature consensuelle et d’ordinaire très prudente, ne prend généralement pas position pour une élection nationale, et moins encore pour une élection locale ou régionale »

a-t-il dit à l’AFP.

Dans un éditorial, le directeur de la rédaction de « La VDN », « Jean-Michel Bretonnier », écrit qu’en cas de victoire du « FN » :

« les ferments de la division seront à l’œuvre, diffusés par un parti aux deux visages ».
« Il s’inscrit dans le jeu démocratique sans renoncer à sa radicalité… il adopte une posture +anti-établissement+ en profitant du système »
,

ajoute-t-il.

Cette initiative a reçu « l’approbation totale » de la direction générale du groupe, a indiqué « Monsieur Bretonnier ».
Début novembre, le grand patron nordiste « Bruno Bonduelle » avait déjà mis en garde contre « le repli sur soi » que signifierait selon lui une victoire de « Madame Le Pen ».

« J’ai le sentiment d’avoir fait mon métier de journaliste, qui est de rapporter des faits mais aussi de décrypter, d’aller au-delà des apparences »,

a déclaré « Monsieur Bretonnier » à « l’AFP ».
Il a rappelé que « La Voix du Nord », journal fondé à la Libération, était au départ « le nom d’un réseau de la Résistance », qui ne pouvait notamment cautionner les propos du cofondateur du « FN », « Jean-Marie Le Pen », sur l’Holocauste.

« Madame Le Pen » a jugé « profondément scandaleux » cette prise de position.

« C’est un tract pour le Parti socialiste »,

a-t-elle lancé.

Elle y a vu « la contrepartie des neuf millions de subventions qu’ils ont touchés du conseil régional socialiste sous cette mandature » (2010-2015).

Selon un communiqué du « FN » :

« La déconnexion de « La Voix du Nord » -assumant enfin un engagement et un parti pris que nous connaissions déjà- avec son lectorat, est gravissime de la part d’un média supposé exercer « un rôle d’information libre », qui plus est avec l’argent du contribuable ».

L’équipe de campagne de « Madame Le Pen » « prépare un référé devant le TGI de Lille en cas de non-parution » du droit de réponse adressé au journal.

De son côté, « La Voix du Nord » a répliqué que Madame Le Pen « fait un amalgame délibéré ».

« Ce n’est pas La Voix du Nord, mais la chaîne de télévision régionale « Wéo », dans laquelle notre groupe compte 34% du capital, qui reçoit 1,5 million d’euros par an d’aide à la production de programmes audiovisuels précis. »

La tête de liste PS, Pierre de Saintignon, a accusé la candidate du « FN » de « flagrant délit de mensonge sur presque tout ».

À l’autre bout de la France, dans la région Paca où là aussi le FN est en tête, le quotidien « La Provence » n’a « pas l’intention de prendre position dans le scrutin ».

« La Voix du Nord a fait un choix partisan, ce n’est pas notre choix »,

a expliqué à « l’AFP » le directeur des rédactions, « Jean-Michel Marcoul ».

source : AFP

http://actu.orange.fr/culture  du 30/11/2015

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43