Archive | 26/12/2015

La Corse Vue Depuis Le Continent !

mosqueeajaccio 

Salle de prières musulmanes
devastée sans blessés !

Comme cela s’est déjà produit des milliers de fois en France, des pompiers ont été agressés, suite à un guet-apens, dans la nuit de Noël, à Ajaccio.
Tout le monde sait que dans notre pays, quand des actes de violence sont commis contre les soldats du feu, les coupables sont 99 fois sur 100 (et encore) des jeunes racailles maghrébines.
(http://www.lepoint.fr/societe/deux-pompiers-et-un-policier-blesses-apres-un-guet-apens-a-ajaccio-25-12-2015-2005242_23.php)

Qui aurait pu envisagé, il y a trente ans, que les pompiers, ces héros de l’imaginaire de notre enfance, qui risquent leur vie pour sauver la nôtre, pourraient être systématiquement attaqués, et que les agresseurs, dans la France de Hollande, Valls, Cazeneuve et Taubira, bénéficieraient systématiquement de la clémence des autorités… quand ils sont arrêtés ?

Sauf que cette fois, dans une ambiance particulière, en Corse, deux événements viennent de se dérouler.
D’abord, six cents manifestants ont protesté contre cette agression, véritable guet-apens, donc acte de guerre, où deux pompiers et un policier ont été blessés.
Mais trois cents d’entre eux ont convergé vers la cité de l’agression, voulant en découdre avec les racailles.
(http://www.fdesouche.com/684143-pompiers-agresses-ajaccio-au-moins-300-personnes-font-une-descente-dans-la-cite)

Pour une fois que ce sont les voyous maghrébins qui sont attaqués, et les Gaulois qui redressent la tête, nous n’allons pas bouder notre plaisir.
Apparemment, une salle de prières musulmane aurait subi quelques dégâts, ce qui montre par ailleurs que les Corses ont parfaitement fait le lien entre la délinquance qu’ils subissent et la religion des racailles. Surtout que certains élus locaux, loin de désavouer l’opération, ont réagi d’une manière politiquement incorrecte, comme le président du « Sdis » de Corse-du-Sud « Charles Voglimacci ».

« Je dis aux individus de ce soir, les pseudo courageux, que nous ne sommes pas dans certains quartiers du continent où règnent la terreur et le chaos.
Ici c’est Ajaccio et nous ne laisserons personne dicter ses propres règles, imposer la peur et s’accaparer un quartier de notre ville.
Si cela les indispose, ils sont libres de partir ».

Dans ce contexte, où, faut-il le rappeler, la France est en guerre, dixit Hollande, Manuel Valls a montré une fois encore l’ampleur de sa dhimmitude, dans un « tweet » scandaleux où il ose renvoyer dos-à-dos l’agression des pompiers et des policiers, qui auraient pu coûter des vies, et le saccage d’une salle de prière, qui n’est qu’une opération de colère et de représailles – dont on peut discuter de l’opportunité – suite à une agression inqualifiable.

vallscorse

Notons par ailleurs que les trois blessés corses de la nuit de Noël ne lui avaient pas donné envie de twitter…
Par ce texte, il montre le peu de cas qu’il fait de la sécurité de ses hommes,
et sa lâcheté devant les musulmans.

Faut-il rappeler à notre Premier ministre, auteur de ce relativisme crapuleux, que nos pompiers jouent un rôle indispensable dans la société Française, alors que, dans les mosquées, les musulmans apprennent à respecter le Coran, qui demandent juste aux soldats d’Allah de tuer tous les infidèles, rien de moins…

Faut-il rappeler à notre Premier ministre, qui ose demander aux Corses de respecter la loi républicaine (quelle insulte que ce mot dans sa bouche) que la première fonction d’un gouvernement est de protéger ses compatriotes, ce que ce régime n’est pas capable de faire. Donc, quand l’Etat est défaillant, il est légitime que les citoyens pallient ces lacunes et se protègent eux-mêmes.

Donc, notre dhimmi de premier ministre, véritable fasciste déguisé en socialiste, renvoie également dos à dos les racailles maghrébines qui ont agressé les pompiers et les citoyens corses qui, excédés de tels actes sur leur île, décident de châtier les coupables.
Intéressant, mais tellement révélateur de l’idéologie socialiste où le cambriolé qui se défend se retrouve en prison suite à la plainte de son voleur.

C’est par ailleurs, à notre connaissance, la première fois que des Français en colère attaquent physiquement une salle de prière musulmane, et cela révèle que le contexte est en train de changer dans notre pays, et que nos compatriotes en ont marre de l’islam, de ses mosquées, de ses voiles, de son halal, de ses voyous et de ses crimes.

Si nous avions un gouvernement digne de ce nom, il préciserait que la France est en guerre contre les soldats d’Allah, et que les mosquées étant leurs casernes (dixit « Ergodan »), il les fermerait toutes, ce qui serait un acte de légitime défiance nécessaire.

On peut s’attendre, dans les heures qui vont suivre, à une instrumentalisation de ces événements, de la part de tous ceux qui ont enfumé les Français au lendemain des attentats de Charlie et du Bataclan.
La victimisation musulmane va battre son plein, et les Corses vont être stigmatisés et qualifiés de racistes.

Pourtant, comme le disait le blogueur algérien « Aldo Stérone », évoquant le FN, les Corses, « remontent le pantalon des Français » et montrent à nos compatriotes que la peur doit changer de camp malgré les traîtres qui nous dirigent et qui protègent les racailles.

Par ailleurs, nous tenons à la disposition des pleureurs le nombre d’agressions d’églises, en 2015, et, nous pouvons dire que, même avec les événements d’Ajaccio, les mosquées sont encore loin derrière, quoi qu’en dise le CCIF.
(http://www.valeursactuelles.com/societe/673-atteintes-aux-lieux-de-cultes-chretiens-en-2014-52320)

Paul Le Poulpe

http://ripostelaique.com du 26/12/2015

Pendant La Nuit De Noël A Ajaccio !

pompiers

« Agression honteuse à Ajaccio »

Deux pompiers et un policier ont été blessés après avoir été piégés lors d’une intervention à Ajaccio, en Corse.

Deux pompiers et un policier ont été blessés dans la nuit de jeudi à vendredi au cours d’une intervention pour un incendie « volontairement allumé pour (les) attirer (…) dans un guet-apens » dans une cité d’Ajaccio, a annoncé la préfecture.

En fin d’après-midi jeudi, dans le quartier dit des Jardins de l’empereur, les forces de l’ordre et les services municipaux avaient procédé à l’enlèvement préventif de « 400 palettes de bois, une tonne de pneumatiques et un engin incendiaire », précise le sous-préfet « François Lalanne » dans un communiqué.

Mais au cours de la nuit, vers 00H30, « un incendie a été volontairement allumé sur le terrain du +Citystade+ aux Jardins de l’empereur pour attirer les forces de l’ordre et les pompiers dans un guet apens en leur jetant des projectiles et en s’en prenant directement aux sapeurs pompiers », poursuit M. Lalanne.

« De nombreux jeunes encagoulés »

Deux pompiers ont été « sérieusement » blessés par des éclats de verre après des « agressions physiques » au cours desquelles des vitres de leur véhicule d’intervention ont été détruites, toujours selon le sous-préfet, qui évoque « de nombreux jeunes encagoulés » impliqués dans les échauffourées.

L’intervention des forces de l’ordre, au cours de laquelle un policier a, à son tour, été « légèrement » blessé, a duré jusqu’à 02H45, heure à laquelle le calme est revenu dans le quartier.
Une batte de baseball, des clubs de golf et une bouteille d’acide ont été saisis, mais aucune interpellation n’a eu lieu.

« Plusieurs éléments d’identification utiles ont été recueillis »,

précise toutefois Monsieur « Lalanne ».

« Soutien total et fraternel aux pompiers agressés à Aiacciu ».
« Vargogna à quelli ch¿anu fattu què » (« Honte à ceux qui ont fait ça! »),
a réagi sur Twitter le tout nouveau président du Conseil exécutif de Corse, « Gilles Simeoni ».

« Aggressione vergugnosa in Aiacciu » :

« Solidarité sans faille avec les pompiers »,

a de son côté tweeté « Jean-Guy Talamoni », président de l’assemblée de Corse.

 

http://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/   du 25/12/2015

 

Un « Modèle » De Journalisme A Fuir !

Daesh FN

La dernière cartouche inepte :

et , même combat !

Le premier a avoir avancé, sans trembler du menton, que « Daech vote Front National » n’est autre que Renaud Dély, le rédacteur en chef de « L’Obs », plus ou moins placardisé il est vrai, et que plus grand-monde ne prend au sérieux.
Sur France Inter le 19 novembre, il trouvait déjà « quelques convergences de vue entre le FN et les terroristes ou du moins, quelques indices troublants ».

En effet, en voulant « bordéliser » la vie politique, le Front National ferait le jeu de la division et donc… de Daech.
CQFD.

« Alors, certes, on ne dira pas que le FN vote Daech, non bien sûr.
Mais en revanche, ce qui est clair, c’est que Daech vote FN »
,

conclut Dély.

Mais le journaliste n’en est pas resté là.
Le 4 décembre sur le site de L’Obs, il récidivait en jugeant que le FN, en faisant référence à Charles Martel, refusait aux musulmans le droit d’être « des Français comme les autres ».
De quoi « attiser les germes d’une guerre civile dans l’Hexagone.
Un dessein qui apparaît en tous points comme le miroir de celui de… Daech ».

Conclusion ?
Le Front National avec ses « diatribes racistes et ses vitupérations xénophobes » sert « avec zèle » d’« agent recruteur aux djihadistes ».
« Raison pour laquelle, tout à son ambition de déstabiliser la démocratie en France, Daech vote Front national.
Qui le lui rend bien »,
ajoute l’auteur.
Mettre à plusieurs reprises sur un même plan un parti démocratique et une bande d’assassins ne pose évidemment aucun problème déontologique à notre journaliste qui se scandalise par ailleurs de voir Marion Maréchal-Le Pen « souiller » l’historien Marc Bloch en le citant.

Malheureusement, Renaud Dély n’est pas un cas isolé.
Après le « choc » du premier tour, d’autres journalistes ont commencé à reprendre ce discours, probablement dans l’idée de terroriser les électeurs FN en vue du second tour.
Dans son édito du 6 décembre sur « Rue89″ (qui appartient à « L’Obs ») « Pierre Haski » estimait que Marine Le Pen pouvait, au lendemain de son succès au premier tour des régionales, remercier deux acteurs politiques :
le groupe Etat islamique et François Hollande.

Pour « Haski », les attentats du 13 novembre ont « avantagé le parti qui prône la plus grande fermeté » et qui « distille depuis toujours un discours anti-islam pernicieux ».

« C’est exactement le calcul que pouvait faire Daech qui, selon tous les experts, cherche à provoquer la guerre civile, ou du moins de fortes tensions entre Français musulmans et non musulmans »,

ajoute-t-il.

Et comme « des régions présidées par le Front national, c’est plus de discriminations, de stigmatisations, de xénophobie », le parti frontiste se retrouve ici l’allié objectif, voire le complice, de l’État islamique !

Pour finir, citons un article de « L’Express » du même cru, qui pourrait être érigé en modèle de « manipulation par approximation ».
L’article est titré :

« Pour Daech, le FN a raison : les musulmans n’ont rien à faire en France. »

Comment le site de l’hebdomadaire compte-t-il s’y prendre pour faire passer cette (énorme) pilule ?
En citant des « spécialistes », bien entendu.

Sauf que le principe même du recours aux « experts » consiste, justement, à nommer ces experts, ce que « L’Express » se garde bien de faire.
Au début de son papier, « Jérémie Pham-Lé » affirme que :

« selon plusieurs spécialistes [sic], l’organisation Etat islamique (EI) se réjouit de la progression du vote frontiste, constatée lors du premier tour des régionales ».

Quels spécialistes ?
Le lecteur n’en saura rien.

Plus loin, il explique que :

« pour plusieurs spécialistes [re-sic], il existe un lien de dépendance entre les extrêmes, politique et religieux.
Lesquels s’alimenteraient entre eux à travers leurs idées discriminatoires »
.

Enfin, toujours d’après ces spécialistes fantômes, on nous apprend que :

« le FN et l’EI partagent quelques valeurs communes mêmes s’ils sont, en apparence, radicalement opposés ».

Quelles valeurs communes ?
Là encore, mystère.

Mais l’article vire vite à la farce.
En effet, la source principale qui fournit le fond du papier, ainsi que son titre, n’est autre que deux « partisans de Daech »… anonymes eux aussi !
Pour ces derniers, cités par « David Thomson », une victoire du FN pousserait les musulmans « à faire la hijra [émigrer en terre d’Islam, comme la Syrie, NDLR] ».

Et « Nicolas Hénin », journaliste ex-otage probablement atteint du syndrome de Stockholm, d’ajouter que :

« Pour les djihadistes, le FN a raison quand il dit ‘la France aux Français’.
Selon eux, les musulmans n’ont rien à faire dans une société occidentale comme la France, jugée terre de mécréants.
L’EI a tout intérêt à ce que les musulmans se sentent de plus en plus mal à l’aise ».

Ne cherchez pas d’autres sources, il n’y en a aucune.

L’État islamique n’ayant jamais communiqué sur le Front National, l’article de « L’Express », avec son titre racoleur, n’a eu d’autres choix que d’avoir recours à des « spécialistes » anonymes et à des témoignages tout aussi anonymes, tous probablement sortis de l’imagination du rédacteur, pour entretenir cette idée en vogue :
Daech et le FN, même combat !
Un modèle de journalisme…

Une question reste en suspens :
A quand une campagne médiatique pour dévoiler l’alliance historique secrète
entre le Ku Klux Klan et Malcolm X ?

La dernière cartouche de la propagande médiatique : Daech et FN : même combat !

« Toujours pas de communiqué de l’EI pour revendiquer et se réjouir des résultats du premier tour… »

http://www.ojim.fr   du 25/12/2015

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43