Archive | 10/01/2016

Epidémie De Viols Par Trop De Migrants !

invasion-islam- (1)

Solution idéale
pour le grand remplacement !

L’agression sexuelle est une arme de guerre musulmane !

Cet été, sur son écran de télévision, chacun pouvait voir que le flot de migrants forçant les frontières de l’Europe, était essentiellement composé d’hommes jeunes.

Mais les médias parlaient de «familles».

Les ordres donnés étaient de filmer les rares femmes et enfants mis en avant par les chefs du troupeau.

Nous avons maintenant les statistiques :
70% d’hommes (entre 18 et 35 ans), 13% de femmes et le reste, 90% de garçons, des mineurs souvent sans famille.

Toujours sur nos écrans, nous sentions que ces mâles n’étaient pas particulièrement des intellectuels.
Mais les médias et les politiques affirmaient que c’étaient surtout des ingénieurs, des médecins, des écrivains qui venaient enrichir l’Europe de leurs savoirs et leurs œuvres.

En guise de feux d’“artifesse” du Nouvel An, les agressions sexuelles qui ont eu lieu à Cologne, Stuttgart, Hambourg, Zurich, Helsinki (en attendant que tombent les noms d’autres villes : Berlin, Düsseldorf, Francfort, Munich, Vienne, Salzbourg…?), nous annoncent que nous n’en avons pas fini avec les joies du vivre-ensemble vanté par la nomenklatura européiste.

Les bombes migrantes ne sont pas seulement des kamikazes à la recherche des 72 vierges (qui ne doivent plus l’être depuis longtemps), ce sont aussi des bombes démographiques.

L’arrivée par centaines de milliers de jeunes mâles de type arabe ou nord-africain en rut dans nos contrées chamboule la démographie occidentale en transformant le rapport entre les sexes.

Tous les rapports entre les sexes.

Quand on sait de quelle manière est considérée la femme dans les sociétés musulmanes, quand on constate de quelle façon elle est traitée dans les Etats islamo-totalitaires d’Arabie saoudite ou d’Iran, on se doute que la vision des jeunes boucs (pas vraiment émissaires) musulmans sur les petites chèvres occidentales n’est pas celle de l’amour courtois.

Quand on entend le programme de quelques exemplaires de migrants à propos de ce qu’ils vont accomplir sur les jeunes européennes de souche —les engrosser pour qu’elles donnent naissances à de petits musulmans qui régneront sur l’Europe au nom d’Allah—, on n’a pas forcément le sourire aux coins des lèvres.

Mais c’est le sex-ratio nombre d’hommes/nombre de femmes qui est le plus préoccupant.

En Chine, où ce ratio est de 117/100, les problèmes sont immenses —en particuliers les viols dans les campagnes— et c’est une des raisons pour laquelle le pays de Mao abandonne la politique de l’enfant unique.

En Suède, le ratio est de 123/100.

En 1975, le Parlement suédois a décidé à l’unanimité de transformer la Suède autrefois ethniquement homogène en un pays multicul.
Elle s’est donc attachée à accueillir les migrants sans les compter.

En 1975, 421 viols ont été signalés à la police, en 2014, 6 620.
Une augmentation de 1472%!
Ce qui, avec 53,2 viols pour 100 000 habitants, place ce pays à la deuxième place derrière le Lesotho, confetti enclavé de l’Afrique australe.

En comparaison, le très proche Danemark à un taux de 7,3 viols pour 100 000 habitants.

Il apparaît que 85% des condamnés à au moins deux ans de prison pour viol sont nés à l’étranger ou sont des immigrés de deuxième génération.

Dans les cas des viols collectifs, presque tous les auteurs sont issus de l’immigration, et pratiquement 100% sont originaires de pays musulmans.

Les juges suédois absolvent généralement les violeurs car dans la plupart des affaires, même dans celles des viols collectifs, ils arguent que la victime était consentante.

Cette défense des coupables et cette accusation des victimes ressemblent à la réaction du bourgmestre de Cologne, « Henriette Reker ».

Cette femme, élue au premier tour avec plus de 51% des voix par tout ce que Cologne compte de collabos, de dhimmis, de bien-pensants, a fait du bisounoursisme pro-migratoire sa spécialité.
Au moment de son élection, elle était dans le coma après avoir été poignardée par un Allemand originaire de Bonn, au chômage, qui a expliqué son geste par son hostilité à l’accueil des migrants prôné par Madame « Reker ».

Aujourd’hui, cette dame demande quasiment aux femmes allemandes de porter la « burqa » pour ne pas provoquer les mâles syriens, irakiens, nord africains, subsahariens qui, grâce à Merkel, se sont abattus sur l’Allemagne comme un vol de criquets pèlerins (de La Mecque?) sexuellement affamés.

Cologne, Stuttgart, Hambourg, Zurich, Helsinki ne sont qu’un début.

Les agressions sexuelles vont avoir lieu dans toute l’Europe sauf dans les pays comme la Pologne, la Hongrie, la République Tchèque, qui ont eu le réflexe de fermer leurs frontières à la horde sauvage.
Elles ont pour but de terroriser la population, de briser les familles, d’imposer la soumission aux hommes dont les femmes ont été violées.

L’Etat Islamique a fait de l’agression sexuelle une arme de guerre, légitimée par sa propre interprétation du Coran, une sorte de théologie du viol qui devient un acte codifié, rendu public, pour un peu plus assommer les populations dominées.

En refusant de contrôler le flux des migrants, Merkel tue l’Europe.

Mais n’est-ce  pas le but recherché depuis des décennies par nos supposées «élites» du vivre-ensemble ?

Marcus Graven

http://ripostelaique.com   du 09/01/2016

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43