Archive | février 2016

L’ Europe Est Bien Mauvaise Elève !

asterix

Fhollélix et le référendum !

Tous les trois mois, les Suisses votent sur des sujets divers !

Les Suisses ont rejeté dimanche la proposition controversée de la droite populiste UDC d’expulser automatiquement les criminels étrangers, selon les estimations de l’institut de sondages « Gfs » à l’issue d’un référendum.

Les Suisses ont voté non à 59% à l’initiative, selon l’estimation, après la clôture des bureaux de vote à 12H00 locales (11H00 GMT).

Cette estimation est assortie d’une marge d’erreur de + ou – 3%.

En 2010, les Suisses avaient accepté, à 52,9%, une initiative de l’Union démocratique du centre (« UDC », premier parti suisse) demandant le renvoi des criminels étrangers.
Mais le Parlement avait ensuite ajouté une clause, permettant aux juges d’éviter l’expulsion automatique des condamnés dans certains cas.

Cette fois, les Helvètes étaient consultés sur une initiative beaucoup plus dure réclamant « le renvoi effectif des criminels étrangers ».
Cette initiative de « mise en oeuvre » de l’automaticité élargissait la liste des motifs d’infraction entraînant l’expulsion.

Elle demandait le renvoi automatique de tout étranger ayant déjà été condamné au cours des 10 dernières années, qui serait reconnu coupable d’avoir commis des infractions mineures comme des « lésions corporelles simples » ou d’avoir participé à une rixe.

Le gouvernement et le Parlement avaient jugé la proposition de l’ « UDC » contraire aux « règles fondamentales » de la démocratie.
Aucun autre parti national ne soutenait l’initiative.

D’après l’Office fédéral de la statistique, la révision du code pénal adoptée l’an dernier par le Parlement aurait pu conduire en 2014 à l’expulsion de près de 3.900 personnes, contre 500 en moyenne.
Avec l’initiative de l’ « UDC », ce chiffre aurait bondi à 10.200.

« C’est une déception, une déception pour les victimes »,

a déclaré la députée « UDC » « Céline Amaudruz », à la télévision suisse.

Elle a souligné que son parti prenait acte de la décision des citoyens mais qu’il n’allait pas en rester là.

« L’ « UDC » va s’assurer que cette marge d’appréciation, qui est laissée aux juges, soit appliquée de manière exceptionnelle et non constante »,

a-t-elle assuré.

Ce refus net des Suisses marque un coup d’arrêt pour l’ « UDC » qui a fait ces dernières années de l’immigration son sujet phare.

Le parti, connu pour ses campagnes contre l’immigration et l’Union européenne, a notamment bousculé le jeu politique en Suisse ces dernières années avec notamment des campagnes réussies pour interdire la construction de minarets et contre ce qu’elle a appelé « l’immigration de masse ».

Cette fois, les « excès » de l’initiative avaient été vivement dénoncés par les opposants à l’initiative.

Ils avaient mené une campagne virulente ces dernières semaines, en publiant notamment dans les gares une affiche polémique, représentant l’emblème suisse de la croix blanche sur fond rouge transformée en croix gammée et comparant la date du 28 février à celles de la nomination de Hitler comme chancelier allemand en 1933 et de l’introduction de l’apartheid en Afrique du Sud en 1948.

D’après les premières estimations, le taux de participation a été plus élevé que la moyenne habituellement enregistrée en Suisse (un peu plus de 40%), preuve que le sujet a suscité beaucoup d’intérêt.

Fait rare, des files se sont formées dimanche matin devant les bureaux de vote dans plusieurs villes suisses, comme Lausanne, Berne et Bienne.

Il y a trois mois, les premiers sondages avaient pourtant donné le camp du oui gagnant, mais le dernier sondage publié deux semaines avant le vote laissaient présager un résultat très serré, avec un léger avantage pour les opposants, à 49%.

« Le capital de soutien pour l’initiative s’est érodé.
Ce n’est pas habituel »
,

a souligné le politologue « Pascal Sciarini », à la Télévision suisse.

Tous les trois mois, les Suisses votent donc sur des sujets divers.

Dimanche, ils ont ainsi dit oui à 57%, selon les premières projections, à la construction d’un deuxième tunnel routier sous le massif alpin du Saint-Gothard, principal axe Nord-Sud.

Le gouvernement souhaite construire ce tunnel afin de pouvoir rénover le premier, qui date de 1980, sans interrompre le trafic routier.

Une autre initiative « Pour le couple et la famille », défendue par le Parti démocrate-chrétien (PDC, centre), mais rejetée par le gouvernement, réclame une égalité de traitement devant l’impôt des couples mariés et des concubins, qui sont actuellement moins taxés.
Le oui et le non sont pour l’instant au coude à coude avec 50% des suffrages chacun.

http://www.bvoltaire.fr   du 29/02/2016

Au moins l’avis des simples citoyens est demandé…pas comme chez nous ou ailleurs en Europe !
Les « bienpensants » sautent sur l’occasion de voir dans ce refus une invitation pour les Européens à être plus cléments, plus laxistes, voire prêts à abandonner ce qui devient une « velléité » de déchéance de nationalité chez nous.
Mais nos gouvernants sont bien trop occupés ailleurs pour débattre de ce dossier en ce moment.
L’outrance de cette initiative n’est peut-être qu’un avertissement pour rappeler qu’il y a déjà des expulsions de Suisse, que la Suisse est souveraine et maîtresse chez elle, libre de modifier son Code Pénal comme il y a peu si les nouveaux venus n’observent pas le respect d’autrui, leurs hôtes en particulier…notion oubliée hors de leurs frontières !

Notre CondOr Elyséen Au Salon !

F.HOL farine La Gueule Enfarinée !

Comme tous les hommes politiques, surtout quand ils sont en campagne – or, de son état, il est homme politique sans être pour autant homme d’État, et il se trouve qu’il est en campagne -, François Hollande n’a pas manqué, hier matin, le rendez-vous annuel que les travailleurs de la terre, qui ne ment pas, donnent aux professionnels de la politique, qui seraient bien en peine d’en dire autant.

Cette année, il n’y était pas le bienvenu !

L’agriculture française traverse une crise qui n’est pas seulement financière et technologique mais morale et même existentielle.
Comment l’ignorer quand nos éleveurs et nos producteurs de lait, de fruits et de légumes, crient leur colère et leur détresse depuis des mois sur les routes et dans les villes de France et de Navarre, quand ceux mêmes qui ne se sont pas pendus, qui n’ont pas fait faillite, qui n’ont pas baissé les bras et qui ont tenu à être présents, quand même, au Salon de l’agriculture se disent au bord de la ruine, sans moyens, sans espoir, condamnés à la mort par les lois impitoyables du marché ?

François Hollande ne l’ignore donc pas.
Le président de la République, « qui est bien informé », tenait à dire aux derniers paysans de France qu’il connaissait leur situation.
Le président de la République, « qui n’est pas sourd », avait à cœur de leur faire savoir qu’il entendait leurs cris de souffrance.
Le président de la République, « qui n’est pas bête », comprenait leur révolte.
Oui, mais connaître n’est pas subir,
entendre n’est pas écouter,
comprendre n’est pas partager,
et surtout, parler n’est pas agir.

Au point où ils en sont, nos agriculteurs savent très bien ce qu’ils veulent et ce qu’ils obtiendraient évidemment de l’État… « s’il y avait encore un État ».

À court terme, l’arrêt du stupide embargo décrété contre la Russie, auquel la solidarité occidentale (en clair, la soumission aux consignes de Washington) nous interdit de mettre fin.
À moyen terme, l’obligation pour la grande distribution de rémunérer à leur juste prix les produits de notre agriculture, la taxation des importations de viande et de lait
- des Pays-Bas,
du Danemark,
de l’Allemagne
et de la Pologne qui nous font une concurrence déloyale sur la base de bas salaires et d’une industrialisation forcenée.
Mais le ralliement de nos dirigeants à l’économie de marché, à la philosophie du libéralisme, les abandons de souveraineté que nous payons aujourd’hui et les accords qui nous ligotent font que l’État français ne dispose plus d’aucun moyen d’action ni sur les grandes surfaces ni sur nos partenaires européens.

À long terme, une politique de réorientation et de restructuration de notre agriculture fondée sur la recherche de la qualité.
Mais nos dirigeants d’un jour ou d’un quinquennat n’ont pas de politique du long terme, et les agriculteurs, plus lucides que les gouvernements, savent parfaitement que ce n’est pas à coups de subventions, d’exonérations et de reports de dettes qu’on va guérir la maladie chronique qui les ronge.
Ils n’ont que faire des bonnes paroles et des aumônes – des clopinettes – qui, loin de les apaiser, les exaspèrent.

Dans ces conditions, l’accueil fait à Môssieur Hollande a été celui qu’une famille en deuil ferait à l’individu qu’elle tiendrait pour responsable de la mort du défunt et qui, le jour des obsèques, aurait le culot de venir lui présenter ses condoléances à la sacristie.

Arrivé la bouche en cœur et la main tendue, le président de la République a été hué et conspué à la porte de Versailles.

S’y attendait-il ?
Dans ce cas, on lui reconnaîtra un certain courage.

Ne s’y attendait-il pas ?
On s’étonnera de son inconscience.

Dans l’une ou l’autre hypothèse, il était en tout cas gonflé, aux deux sens du mot !

Dominique Jamet

Image de prévisualisation YouTube

Enfin des Français courageux !

http://www.bvoltaire.fr    du 28/02/2016

Comme pour toutes ses promesses, notre « CondOr Elyséen » ne doit pas se souvenir de ce qu’il a pu dire fin avril 2012 sur son compte « Facebook » :

« Je plains le candidat-sortant.
Je me déplace partout, je peux aller vers vous, c’est un grand bonheur !
Lui, ça paraît plus difficile ! »

Inconscience ou sénilité précoce ?
Il est allé et cela n’a pas été facile pour lui !

Le Jurassic Park Du Parti Socialiste !

PS jurassic park

Nos archives policardes !

Martine Aubry, l’antédiluvien maire de Lille, est « moderne et progressiste » !

De la capitale de cette région ruinée par des décennies de pouvoir socialiste, elle vient de lancer une attaque violente contre l’exécutif, singulièrement contre Manuel Valls, mais aussi contre le Président.
Trop, c’est trop, dit-elle !

Un parti qui a gommé pendant des années la nation doit, bien sûr, refuser qu’on retire la nationalité française à des terroristes !

Un parti qui a affaibli durablement notre économie par des mesures à contretemps, comme l’absurde durée légale du travail à 35 heures dont la « Martine » porte la lourde responsabilité, ne peut accepter qu’on adapte le Code du travail aux exigences économiques de l’époque.

Du haut de préjugés indécrottables, une poignée de socialistes particulièrement obtus, rejoints par quelques gauchistes peints en vert, accompagnés par une pincée de « chercheurs » peu trouveurs, que l’idéologie pousse depuis longtemps à cautionner des âneries, ont signé un texte indigent dans le journal qui désinforme l’intelligence nationale à partir du lycée.

Le microcosme politico-médiatique de gauche joue à plein :
Des gens qui se sont constamment trompés, portés par les médias, s’offrent sans complexe le droit de donner des leçons.
Le couple exécutif trahirait les dogmes « modernes et progressistes » du socialisme.
Que la réalité du monde et la volonté du peuple aient rendu ces illusions désuètes et dangereuses n’atteint pas les inquisiteurs.
Ils n’ont rien appris ni rien oublié :
La souplesse en économie, la rigueur pour la sécurité et la préservation d’une identité nationale sont des blasphèmes.

La tirade suivie d’une pétition qui prend comme un feu de brousse n’a qu’un objet petitement politicien :
Obtenir des primaires à gauche pour changer d’équipe.
Mais elle prend la forme d’un Jurassic Park à la française :
Les dinosaures du socialisme marxiste contre les mammouths de la social-démocratie.

Les premiers sont une rareté qui serait intéressante sur le plan touristique si elle ne s’accompagnait pas de grèves dans les transports publics.
Ils n’ont survécu qu’en France, protégés par un micro-climat médiatique.
Il faut aller à Cuba ou en Corée du Nord pour leur trouver de lointains cousins.

Les seconds sont une espèce en voie d’extinction avant d’avoir pu prendre sa place dans le biotope national.

L’évolution génétique nécessaire à la survie s’est produite ailleurs il y a longtemps, par exemple en 1959 (!) à Bad Godesberg chez nos voisins allemands.
Cette longueur d’avance a permis à un chancelier social-démocrate de mettre en place, il y a plus de 10 ans, et avec le succès que l’on sait, des réformes dont la « droite » n’ose pas rêver chez nous.
Seulement, la social-démocratie, les recettes keynésiennes à jet continu, l’État nounou avec ses assistés, ses dépenses publiques en progression constante, c’est fini aussi.

Valls arrive trop tard dans un monde trop vieux.
On est passé au social-libéralisme, bref à l’idée de droite que, pour distribuer des richesses, il faut d’abord les produire.

Les Français contemporains veulent la liberté.
Ils savent que le travail est le meilleur moyen de l’acquérir, à condition que l’État s’occupe sérieusement de la sécurité et privilégie, évidemment, la solidarité nationale plutôt que de se complaire à des discours grandiloquents contre le racisme ou la discrimination.

Ces idées sont globalement de droite, et les dinosaures comme les mammouths vont être balayés, à condition – et ce n’est pas gagné – que la droite française perde ses complexes.

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr   du 27/02/2016

Attention !
Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas se méfier des moustiques-tigres du XXIème siècle, impatients de balayer le peu de choses qu’ils aient connues, il y a si longtemps que le bon peuple tourne dans cette jungle bigarrée, c’est à en perdre son patois régional et ses traditions bien Françaises !

Le Peuple Français Est-Il Lobotomisé ?

F.HOL.chrono

Surtout Sans Référendum !

A quel jeu joue le gouvernement français ?

Veut-il vraiment conserver le secret autour de ses opérations « secrètes » en Libye ?

Si c’est le cas, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’y prend mal.

« Le Monde » n’est pas le « Canard Enchaîné ».
Il n’aurait jamais divulgué des secrets aussi sensibles sans avoir pris quelques précautions et donné quelques coups de fils pour en avoir le feu vert.
En plus de cette « fuite », on apprend que ce sont les autorités elles-mêmes qui en avaient parlé en premier.

« Fuites », « boulette », vraie ou fausse colère du ministre de la Défense, qu’en est-il vraiment ?

Avant les révélations du « Monde » sur les opérations françaises secrètes en Libye, l’Élysée avait déjà commis une «boulette» en dévoilant des survols aériens au-dessus du pays.

Au lendemain des révélations du Monde sur la présence de forces spéciales françaises sur le sol libyen, le ministère de la Défense, Jean-Yves Le Drian en tête, a ordonné une enquête pour «compromission du secret de la défense nationale».
Dans son article du 24 février, le quotidien parle en effet d’une «guerre secrète» et dévoile la nature des opérations clandestines menées par la France en Libye :
Des «frappes ponctuelles très ciblées, préparées par des actions discrètes, voire secrètes». 

Même si, aujourd’hui, c’est le Monde et ses sources qui se retrouvent dans le viseur du gouvernement pour avoir divulgué des éléments relevant du secret défense, « Le Parisien » rappelle, dans son édition du 25 février 2016, que les premières informations mentionnant des opérations françaises en Libye ont été dévoilées… par les autorités françaises elles-mêmes.
Et non par la presse.

Une «boulette» !

Le 4 décembre 2015 :

«à la faveur d’une “boulette” commise lors de la préparation d’un dossier de presse» annonçant le déplacement de François Hollande sur le porte-avions Charles de Gaulle, une phrase issue d’une note confidentielle «est benoîtement copiée-collée et détaille avec précision l’agenda du navire amiral»,

explique « le Parisien ».

La phrase fait mention d’opérations françaises en Libye, sous la forme de survols aériens de reconnaissance (ISR) à proximité des villes de Syrte et Tobrouk :

«Le porte-avions Charles de Gaulle a conduit une première phase d’opération les 20 et 21 novembre en Libye (deux missions ISR dans les régions de Syrte et Tobrouk).» 

Les informations du « Monde », vouées à rester secrètes, viennent bousculer la position officielle du gouvernement français sur la question libyenne.

Jusque-là, officiellement, l’éventualité d’une intervention militaire française (ou d’une coalition internationale) contre les positions de l’État islamique était conditionnée à un accord politique avec les autorités libyennes.
Un accord qui tarde à venir, faute de gouvernement d’union nationale.

«Colère glaciale»

Si, après la lecture de l’article du Monde, le ministre de la Défense est entré dans une «colère glaciale», comme le rapporte « Le Parisien » le 25 février 2016, c’est probablement parce que les informations du « Monde », vouées à rester secrètes, viennent bousculer la position officielle du gouvernement français sur la question libyenne.

À plusieurs reprises, la France a répété qu’elle n’interviendrait pas seule en Libye.
En février 2016, en marge d’une réunion de la coalition internationale contre l’ « État islamique » à Rome, Laurent Fabius –alors ministre des Affaires étrangères– confirmait une nouvelle fois cette position :

«Il n’est absolument pas question que nous intervenions militairement en Libye. [...] Ce n’est pas la position du gouvernement.»

Voilà déjà plusieurs mois déjà que la France s’inquiète de la progression et de l’expansion de l’ « État islamique » sur le territoire libyen.
Dès septembre 2014, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, pointait la menace djihadiste qui pèse sur le pays, et notamment sur la ville côtière de Syrte, dont l’organisation terroriste a pris le contrôle.

Robin Panfili pour http://www.slate.fr

http://www.wikistrike.com   du 26/02/2016

Nos Gouvernants Nous Coûtent Cher !

Gouvernants

Cheveux blancs et teints !

Ce remaniement a couté 250 000 EUROS , rien qu’en frais de déménagements de locaux !

Très curieux de systématiquement constater que les tarifs appliqués aux gouvernants sont 100 fois supérieurs au tarifs classiques.
Pour eux un voyage en avion est à 103.000 €, un déménagement à 54.000 €…
Il est vrai que l’argent ne sort pas de leur poche même si leurs salaires sont, très, « très » confortables.

Bref, la ruine et la destruction de la France continuent de plus en plus « laide ».

« Le jeu des chaises musicales n’a pas été que politique :
Il a également été logistique. »

détaille « Le Canard enchaîné ».

« Derrière le remaniement ministériel, les retours au gouvernement et les arrivées parfois surprenantes, il y a un coût.
Un coût non pas seulement politique mais également logistique.
« Le Canard enchaîné » affirme, dans son édition du mercredi 24 février, que les différents déménagements liés au remaniement ont coûté environ 250 000 euros.
Une estimation communiquée par le secrétariat général du gouvernement,

précise l’hebdomadaire satirique.

Plusieurs ministres ont été contraints de changer de locaux à la suite de l’annonce du nouvel exécutif. 
« L’Opinion » avait déjà expliqué que « Jean-Michel Baylet », ministre de l’Aménagement du territoire, avait réussi à déloger  »Emmanuelle Cosse », la nouvelle ministre du Logement, du cossu hôtel de Castries, dans le 7e arrondissement de Paris.

Effet domino

« Le Canard enchaîné » indique aussi que la ministre de la Santé « Marisol Touraine », après avoir perdu ses attributions liées aux droits des femmes et vexée de ne pas avoir été nommée à la Défense : a« a

fait savoir à la nouvelle secrétaire d’État « Laurence Rossignol » qu’elle ne pouvait demeurer au 17 avenue Duquesne».

La nouvelle ministre de la Famille, de l’enfance et des Droits des femmes s’est donc installée à l’hôtel Le Play, boulevard Saint-Germain, dans le 7e arrondissement.
Problème :

«  »Matthias Fekl », secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur et du Tourisme, y était installé depuis décembre.
Il a donc dû refaire ses cartons, une seconde fois en seulement deux mois, pour prendre ses quartiers à Convention, »

précise « Le Canard enchaîné ».
Effet domino :
Les bureaux étaient déjà occupés par 150 personnes,

« une partie de l’Inspection générale du Quai d’Orsay, la Direction générale de la mondialisation et une poignée ‘d’ambassadeurs thématiques’ »,

détaille l’hebdomadaire.
Autant de personnes qui ont dû trouver un autre lieu de travail.

France TV Info

source: Le-Libre-Penseur.org

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 25/02/2016

Pourquoi Nos Soldats Sont-Ils En Lybie ?

Armes françaises

Dépenses Inutiles !

Forces spéciales sur place, frappes ponctuelles ciblées et actions militaires « non-officielles ».
Voilà la méthode qui aurait été adoptée par François Hollande en Libye face à la menace terroriste de « Daesh », affirme un article du journal « Le Monde ».

Le quotidien français affirme dans un article avoir été averti de la présence de forces spéciales françaises dans l’est du pays depuis mi-février.
Celles-ci mèneraient ponctuellement des actions militaires en toute discrétion puisque, comme l’affirme un haut responsable de la Défense :

«La dernière chose à faire serait d’intervenir en Libye.
Il faut éviter tout engagement militaire ouvert, il faut agir discrètement.»

« Le Monde » affirme en outre que :

«la lutte contre les terroristes peut couvrir des opérations clandestines, menées par le service action de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE).
Les premières [les opérations des forces spéciales] engagent la France car ses soldats, même très discrets, agissent sous uniforme.
Les secondes [les opérations de la DGSE] sont aussi assurées par des militaires mais restent invisibles».

L’objectif de la France, à savoir ralentir la montée en puissance du groupe terroriste « Etat islamique », bien ancré en Libye, « semble » concorder avec l’agenda de Washington, dont les avions ont frappé un cadre tunisien de « Daesh » en Libye le 19 février.

Une autre frappe américaine contre l’Irakien « Abou Nabil », le plus haut responsable de « Daesh » en Libye, menée en novembre 2015, aurait «été initiée par Paris», assure le journal.

Jean-Yves Le Drian furieux
après les révélations

Le ministre de la Défense français a vivement réagi aux informations divulguées par le journal.
Il aurait ainsi demandé l’ouverture d’une enquête pour «compromission du secret de la défense nationale», rapporte « Jean Guisnel », journaliste au « Point ».
Le but serait de découvrir les sources, au sein de la Défense, qui ont révélé l’information confidentielle.

Selon le Code pénal, l’infraction est passible de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

https://francais.rt.com/France   du 24/02/2016

Quand le chat est parti en balade, les souris se chamaillent et sont déboussolées !

Alerte Générale Aux Djihadistes Infiltrés !

migrants

Attention A Ces Migrants !
Des Terroristes Sont Infiltrés !

Lors d’une interview accordée la semaine dernière au journal allemand « Neue Osnabrücker Zeitung », « Rob Wainwright », directeur d’ « Europol », a déclaré avoir lancé une alerte générale à tous les États européens sur la présence de « 3.000 à 5.000 djihadistes infiltrés » notamment parmi « les migrants » et dont l’identification est rendue pratiquement difficile et presque impossible.

Selon lui :

« L’Europe va faire face à la plus haute menace terroriste depuis plus de dix ans ».

Il estime que :

« de nombreuses attaques se préparent quelque part en Europe avec pour objectif de faire de nombreuses victimes parmi les populations civiles ».

Cet avertissement intervient alors que l’organisation « État islamique » vient de revendiquer la totalité des attentats perpétrés dimanche en Syrie et qui ont fait plus de 150 morts, selon l’OSDH.
(Observatoire syrien des droits de l’homme).

Les terroristes ont le libre choix de leurs cibles afin de s’adapter aux spécificités locales, et cela rend le travail opérationnel des forces de l’ordre et du renseignement particulièrement difficile, d’autant que ces cibles sont très nombreuses dans chaque pays menacé.

Cette menace est confirmée, notamment, grâce aux preuves apportées par l’examen approfondi des contacts téléphoniques d’un Belge de 26 ans d’origine maghrébine, « Ahmed Dahmani », en possession d’un faux passeport syrien, arrêté en Turquie lors de sa descente de l’avion en provenance d’Amsterdam, lourdement condamné.
(la Belgique a réclamé son extradition)

D’où l’absolue nécessité de saisir tous les téléphones portables aux migrants dès leur arrivée sur le territoire européen, et cela afin de ralentir les contacts.

« Ahmed Dahmani » était l’un des intermédiaires entre les passeurs et les terroristes entraînés par « Daech ».
Il a aidé de très nombreux terroristes à pénétrer en Europe.
Notamment les deux qui viennent d’être appréhendés en Allemagne, à Salzbourg, « Fozi B. », un Algérien de 28 ans, et « Faysal A. », un Pakistanais de 34 ans, débarqués sur l’île de Leros, en Grèce, le 3 octobre 2015, et qui se trouvaient en compagnie de deux des trois auteurs des attentats commis à Paris et près du Stade de France, à Saint-Denis, en novembre dernier.

« Europol » annonce le déploiement d’un centre européen de contre-terrorisme, installé à La Haye (Pays-Bas), dont la mission sera de fournir aux services français, belges et à tous leurs homologues européens la possibilité de regrouper le plus rapidement possible les informations et tenter de frapper préventivement les groupes et individualités terroristes.

Et l’on s’étonne que les Anglais souhaitent échapper le plus longtemps possible à ces « portes ouvertes » aux terroristes que sont devenues les frontières de l’Union européenne !

Manuel Gomez

http://www.bvoltaire.fr   24/02/2015

 

PROJET De Loi Plagié Bien A Droite !

Copie

Copie Périmée !

L’information a fait le « buzz » sur les réseaux sociaux :

« Le plan d’urgence contre le chômage du gouvernement est la photocopie du « plan Barre » de 1977. »

Ceux qui l’ont conçu à l’époque sont très certainement désormais à la retraite !
(même si les hauts fonctionnaires bénéficient de privilèges leur permettant de « jouer les prolongations »… « dans certains cas au-delà de 67 ans »…).
Leurs lointains successeurs auraient donc :
– soit retrouvé le dossier d’origine (en version papier forcément, ce qui serait un exploit, au fin fond des archives),
– soit, par je ne sais quel phénomène étrange de transmission de pensée à travers les décennies, auraient reproduit, à une mesure près, le même dispositif.
Le plus vraisemblable est beaucoup plus simple.

Les fonctionnaires qui rédigent les notes pour les ministres ont toujours les mêmes croyances.
A tout problème :
– un dispositif public…complexe, forcément complexe, ça donne l’air intelligent, qui s’ajoute au passage aux multiples strates précédentes,(?)
– de l’argent public…tel pour les médecins de Molière, qui saignaient à répétition le malade et s’étonnaient qu’il aille de plus en plus mal, on dépense toujours plus de deniers publics, et on s’étonne que la situation économique et sociale ne s’améliore pas !
– un suivi…évaluation des politiques publiques.

C’est tout bénéfice !

De l’emploi ?…
Surtout pour certains !

Les politiques montrent qu’ils ne sont pas passifs face aux problèmes (même si leurs initiatives précédentes ont contribué à les créer et/ou à les aggraver).
Cela assure aussi du travail aux fonctionnaires, chargés d’abord d’en élaborer les grandes lignes, puis les textes d’application, ensuite d’en contrôler la mise en oeuvre, et enfin d’évaluer le dispositif.

Plus c’est complexe, plus il faut vérifier, surtout s’il y a des primes à la clé, comme pour la mesure 2 (« Soutenir l’embauche ») !
Sinon, c’est bien connu, il y aura des effets d’aubaine, les chefs d’entreprise étant tous des chasseurs de prime plus que des développeurs d’affaires.

Mais aussi, plus c’est complexe, plus il y a d’acteurs impliqués, comme pour la mesure 3 (« Former deux fois plus de demandeurs d’emploi en 2016″), plus il faut coordonner.
Donc là aussi, les fonctionnaires ne risquent pas l’oisiveté.
Ira-t-on même nous expliquer qu’ils ne sont pas assez nombreux, et qu’il faut recruter ?

Certes, les mesures 4 (« Elargir l’offre de formation de l’apprentissage ») et 5 (« Mieux adapter l’apprentissage aux réalités ») paraissent enfin frappées au coin du bon sens.

Mais quelque chose m’échappe !

Depuis 30 ans, on vante le « modèle allemand » de l’apprentissage, si vertueux.
Depuis le temps, j’étais persuadé que nos gouvernements successifs avaient pu construire un plan solide, cohérent et efficace.
J’ai dû manquer quelque chose.
Et je me demande comment, si toutes les tentatives passées ont échoué, cette fois-ci ça va marcher.

Demi-tour… ?

Mais ne soyons pas injustes.

Saluons quand même les mesures 6 (« Lever les freins à l’entreprenariat ») et surtout 1 (« introduction d’un plafonnement des indemnités de licenciement »).
Pour ce qui concerne la mesure 6 (« Lever les freins à l’entreprenariat »), on se demande quand même pourquoi le gouvernement a fait l’inverse au début du quinquennat en multipliant les initiatives contrariant l’entreprenariat, et « maintenant » se donne des airs modernes en découvrant que ce sont les entreprises qui créent l’emploi.
Mais au moins, tout cela aura donné du travail aux agents publics…

D’abord pour faire,
Ensuite pour défaire !

Enfin, la mesure 1 est presque révolutionnaire.
Mais d’une part, de nombreuses exceptions ont été prévues,
(les fameuses « atteintes graves au droit du travail »),
ce qui permettra toujours à certains plaideurs de contester le motif de licenciement — et là où le chef d’entreprise pensait pouvoir provisionner un coût connu, il pourrait avoir une mauvaise surprise.
Et d’autre part, la mesure paraît si osée à de nombreux soutiens de la majorité actuelle qu’il est bien possible qu’elle finisse à la trappe.

On a beaucoup ironisé sur un plan qui vise surtout à garantir l’emploi du président sortant en 2017.
Toutes les idées qui circulaient et reconnues comme vraiment efficaces,
(transfert des charges sociales sur la TVA, contrat unique, dynamitage des seuils sociaux, consolidation ambitieuse du statut d’auto-entrepreneur, etc.)
sont absentes.
On peut donc être dubitatif sur les effets réels de ce programme.
Mais au moins il assurera, comme la plupart des mesures gouvernementales, un plan de charge pour les fonctionnaires.
La baisse des impôts financée par des économies de dépenses publiques n’est pas pour demain.

Alors que les acteurs privés ont déjà vu tout le profit qu’ils pouvaient tirer de la généralisation du processus d’ « uberisation » et du développement des plateformes internet qui mettent en contact vendeurs et acheteurs de prestations, et que nous vivons un contre-choc pétrolier, la puissance publique ressort un plan conçu au lendemain du premier choc pétrolier.

Nouvelle illustration
d’un système à bout de souffle.

Lorsque les élites trahissent, par incompétence ou par avidité, leur mission, les peuples changent d’élites.

source : « Olivier Myard » pour http://www.economiematin.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 24/02/2016

Décidément, aucune originalité dans ce PROJET qui, s’il passait, ne porterait pas le nom de celui qui l’a élaboré !
Nous n’avons pas de pétrole et nos idées sont toujours volées, plagiées, copiées !

Une Primaire De Toutes Les Droites ?

juppé

 

J’ai rêvé d’une primaire
… sans Juppé !

L’idée est saugrenue, mais après tout, pourquoi laisser aux socialistes et aux Républicains l’exclusivité d’une primaire dont on sait qu’elle aboutira, au final, à l’élection d’Alain Juppé ?

Une nouvelle élection par défaut.
Sachant que leur candidat Hollande sera éliminé dès le premier tour, nombreux seront, en effet, les électeurs de gauche qui iront voter Juppé aux primaires des Républicains afin d’éliminer Sarkozy !

D’ « Henri Guaino », que nous avons encore entendu chez « Zemmour » et « Naulleau », à « Marine Le Pen » en passant par « Nicolas Dupont-Aignan », « Thierry Mariani », « Nadine Morano », « Robert Ménard », « Jacques Myard », « Christian Vanneste », « Lionnel Luca », « Guillaume Peltier » et autres membres de la Droite Forte ou de Sens commun, d’accord sur à peu près tout, pourquoi vous défendre les uns et les autres ?

Pourquoi cet ostracisme les uns envers les autres ?
Vous êtes tous profondément de droite, mais vous avez peur de l’ogre, de la louve mariniste, peur d’une alliance qui vous ferait perdre votre âme.

Pourquoi, les uns après les autres, vous vous défilez alors que chacune de vos réponses correspond, peu ou prou, à ce que pense largement une majorité de Français qui espère un candidat d’union des droites ?
Pour nous, le commun des mortels, nous ne comprenons pas que vous vous enfonciez dans la pénombre alors que le pouvoir de réaliser enfin votre programme… commun est là, à votre portée.
À votre porte.

Il suffirait de pousser le portail de l’Élysée tous ensemble pour, enfin, sauver la France et les Français d’une catastrophe annoncée :
La réélection de Hollande, la pire des calamités, celle de Sarközy, le roi du Kärcher sans pression, ou l’élection d’un homme politique dont, ici même, a été analysée la désastreuse pratique gouvernementale et qui réjouit d’avance toute la gauche.

L’un dit :
Jamais je ne m’associerai au nom de « Le Pen ».
Un autre réplique :
L’extrême droite ? Jamais !
Un troisième :
Comment pourrait-on avoir le même programme puisque « Marine Le Pen » n’en a aucun ?
Mais vous perdez tous votre temps à vous combattre.

Vous aimez la France ?

Alors prouvez-le en unissant vos forces, quitte à enfermer votre amour-propre dans un placard cadenassé, le temps d’un quinquennat.
L’union fait la force.
Tel sera votre slogan gagnant.
Comme l’avait fait Mitterrand avec l’Union de la gauche qui lui avait offert l’Élysée sur un plateau.

Si c’est une affaire d’homme ou de femme, mettez-vous tous autour de la même table.

Vous craignez Marine, mais elle a un idéal : le vôtre !
Celui de sauver notre pays de la catastrophe dans laquelle 40 ans de politique aveugle l’ont plongé.
Et puis, si c’est « Marine Le Pen » qui pose problème, pourquoi ne pas décider des primaires entre vous tous qui refusez d’envisager un Président qui pourrait être, que dis-je, qui sera forcément Juppé, si vous ne vous unissez pas contre lui.

Arrêtez de penser à vos ambitions personnelles.
Vos différences n’intéressent pas les Français qui souhaitent une force unie pour combattre ce qui les hante et détruit leur pays :
la mondialisation, l’immigration, une Europe passoire et invertébrée, une politique sociale qui favorise l’étranger, des impôts insupportables, un gâchis de l’argent public invraisemblable, etc.

« Marine Le Pen » n’est pas Jeanne d’Arc.
Mais si elle n’entend pas la voix de l’ange Gabriel, elle entendra la voix du peuple Français.

Et qui vous dit qu’elle n’accepterait pas cette idée saugrenue d’une primaire, non pas une primaire fermée des « Républicains » mais une primaire de toutes les droites ?

Bon, voilà, c’était un rêve.
Un cauchemar, peut-être, pour certains.

Mais je voulais
le partager avec vous !

Floris de Bonneville

http://www.bvoltaire.fr   du 23/02/2016

Quel rêve vivifiant !
Nous en avons assez de tous ces politiciens , Juppé en tête, au passé judiciaire plus qu’encombré !
Pourquoi Juppé en tête ?
Il fait tout pour faire oublier que c’est un ancien condamné, avec sursis certes, mais dont le casier est entaché.
La France aurait fière allure s’il parvenait à l’Elysée !
Et nous ne savons pas tout…
Nous avons perdu notre parc industriel, notre parc agricole est en bien mauvaise santé mais c’est la richesse et le grand tintamarre chez nos traîneurs de casseroles !

Bienvenue Dans Cette Europe Future ?!?

multiculture

Bienvenue dans
le monde d’après !

 

Vers une Europe
autoritaire et « ghettoisee » ?

« Roland Hureaux »montre qu’une société multiculturelle est fatalement conflictuelle et signe la mort de la démocratie car elle nécessite un Etat fort voire contraignant pour maintenir un semblant de paix entre les communautés :

La conjonction de vagues migratoires hors de contrôle, d’attentats terroristes de grande ampleur et d’une restriction des libertés (loi sur les écoutes, état d’urgence) allant jusqu’à une réforme de la Constitution qui va jusqu’à inquiéter le Conseil de l’Europe, pourrait bien dessiner les traits de l’Europe vers laquelle nous allons :
ghettoïsée, conflictuelle et autoritaire.

« Les tenants de la société multiculturelle « pensent » que la diversité des communautés allogènes implantées dans les pays européens constituera un enrichissement pour le pays d’accueil par la multiplication des échanges et le croisement des cultures qu’elle suscitera, pouvant aller jusqu’au métissage.
Cela est vrai, au moins en partie, quand les dites communautés ne sont qu’une petite minorité, trop réduite pour rester dans l’entre-soi et pour apparaître comme une menace.
Chacun de ses membres a de fortes chances de rencontrer à l’école, sur les stades ou au travail des autochtones et de s’assimiler à leur  mode de vie.
Les autochtones ne sentant pas leur primauté remise en cause, se montrent accueillants et ouverts aux échanges. »

« Il n’en est plus de même quand les dites communautés se font nombreuses.
Les nationaux ont moins envie d’échanger.
Les immigrés ou fils d’immigrés ont moins de chances de les rencontrer notamment dans des classes devenues monocolores
.
En France, la reprise de la fécondité immigrée depuis quinze ans, laquelle s’était jusque-là plus ou moins normalisée, est un marqueur de la communautarisation, de pair avec la préférence des mâles pour des femmes qu’ils font venir du pays, plus dociles que leurs voisines de palier.
« 

« Au terme :
Une société d’ « apartheid » telle que l’Allemagne en montre l’exemple depuis longtemps.
A Berlin, il n’y a pas d’Allemands dans les quartiers turcs, et très peu de Turcs dans les quartiers allemands.
Plus les populations immigrées seront importantes, plus la séparation sera grande.

Des tensions prévisibles

« Les  relations de ces communautés seront, qu’on le veuille ou non, conflictuelles.
Sans doute, le nombre de musulmans impliqués dans les actes terroristes est-il infime par rapport à leur nombre total :
1 sur 1 000 si on se réfère au fichier S, lui-même très extensif.
Mais ces actes auront statistiquement et, toutes choses égales par ailleurs, deux fois plus de chances de se produire si la population allogène devient deux fois plus nombreuse.
Ils contribuent et contribueront à durcir les relations inter-communautaires,  à entretenir la méfiance et l’hostilité dont les effets seront seulement tempérés par la  séparation des communautés.
En outre, le terrorisme n’est pas la seule forme de l’agressivité réciproque des communautés :
la délinquance ordinaire, les « incivilités » ou alors les réflexes d’ « AUTODEFENSE » des autochtones y contribueront aussi.« 

« Malgré les exemples de pays comme le Liban, la Bosnie, le Sri Lanka qui montrent que des communautés religieuses  d’importance comparable ne peuvent coexister longtemps de manière pacifique, on peut penser que ce n’est pas ce genre de guerre ouverte qui menace immédiatement l’Europe.
Mais, comme l’a montré « Pierre Manent », la démocratie  ne peut prospérer que dans une communauté relativement homogène.
On peut craindre que l’hétérogénéité au contraire lui soit fatale.
C’est une loi historique que plus une société est hétérogène, plus il faut un pouvoir fort pour y maintenir la paix civile. »

Menaces sur les libertés

« On ne voit que trop comment un pouvoir socialiste qui proclame à tout-va son attachement aux valeurs républicaines, conforte chaque jour sa légitimité par une gesticulation sécuritaire qui entretient la psychose de l’attentat et habitue insensiblement les esprits à un régime d’exception.
S’il est vrai que des failles dans le dispositif policier ont fait obstacle à ce que les attentats de « Charlie » et du « Bataclan » aient été détecté à temps, personne n’a considéré que ces failles provenaient de lacunes juridiques, seulement de dysfonctionnements des services.
Il est probable que leur vigilance ayant été aiguisée par les événements, ils mettront un point d’honneur à mieux prévenir les attentats et donc à diminuer les risques que court la population.
Il reste qu’avec l’état d’urgence, tout citoyen français peut craindre de voir au milieu de la nuit débarquer la police chez lui pour y effectuer une perquisition sans mandat judicaire.
Il est aussi vrai que depuis la loi du 24 juillet 2015 sur le renseignement, des gens font attention au contenu de leurs courriels craignant qu’ils ne soient interceptés et utilisés contre eux.
Ces moyens juridiques d’exception ont été notoirement utilisés contre des personnes, écologistes, identitaires ou autres, qui n’avaient rien à  voir avec les réseaux terroristes.
Sans aucune nécessité, on veut réformer la Constitution alors même qu’une démocratie forte devrait garder ses lois fondamentales sauves quelles que soient les  circonstances.« 

« S’il est vrai, comme on le dit, que les événements que nous avons vécus ne sont rien à côté de ceux qui nous attendent (il faut espérer le contraire !), alors les restrictions de libertés que nous aurons à connaître dans le futur seront encore plus considérables !« 

« Cela ne concerne pas que la France.
Une fois l’euphorie de la politique d’accueil de Merkel passée, qui sait ce que nous réserve ce pays dont les oscillations extrêmes ont déjà ébranlé l’Europe ? »

« Il est des gens, en France et en Europe, qui imaginent qu’une politique d’accueil large et généreuse rendra les gens meilleurs et la société plus prospère et démocratique, qu’elle fera progresser les droits de tous à commencer par ceux des migrants.
Certains sont même prêts à faire émerger cette société vertueuse par la force d’une loi impitoyable au moindre écart de langage.
Ils devraient être refroidis par les perspectives qui se dessinent.
Ce n’est pas la première fois dans l’histoire contemporaine que les bons sentiments amènent des catastrophes, c’est même plutôt là la règle que l’exception.
Nos anticipations ne découlent de rien d’autre que d’une connaissance objective de la dynamique des sociétés de tous les temps et de l’extrapolation de ce qui se passe sur notre sol depuis quelques mois. »

source :  Marie Béthanie pour http://lesalonbeige.blogs.com via http://www.causeur.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 23/02/2016

La Dèche Tue Aussi Des Musulmans !

armes létales

Sans l’avis du peuple Français !

Revendiqués par les terroristes de l’ « Etat islamique », les attentats les plus meurtriers depuis le début de la révolte en Syrie ont secoué dimanche une banlieue sud de Damas et Homs, TUANT 166 CIVILS.

Le bilan des attentats perpétrés dimanche dans le sud de la capitale syrienne fait désormais état de 120 victimes, alors que le total des morts dans les explosions criminelles à Damas et à Homs se monte aujourd’hui à 166 personnes, a annoncé aux journalistes un représentant du Croissant-Rouge.

« Les attentats dans le sud de Damas ont fait 120 morts.
La série d’explosions de dimanche est devenue la plus meurtrière des cinq années de la crise syrienne »
,

a indiqué le responsable.
Le bilan précédent faisait état d’au moins 80 morts et de plus de 200 blessés.

Quatre attentats, dont un à la voiture piégée, ont frappé Sayeda Zeinab, une localité située au sud de la capitale syrienne et qui abrite un sanctuaire chiite.

Fin janvier, au moins 70 personnes ont été tuées dans une triple explosion près du sanctuaire, haut lieu du chiisme qui abrite le mausolée de l’une des petites-filles du prophète Mahomet, crime également revendiqué par le groupe djihadiste « Etat islamique » (« EI, Daech »).
Ce dimanche même, dans le double attentat à la voiture piégée perpétré dans le quartier d’Az-Zahra à Homs, dans l’ouest de la Syrie, 46 personnes ont été tuées et 115 autres blessées.

La ville de Homs est essentiellement contrôlée par l’armée syrienne et est régulièrement la cible d’attentats à l’explosif.
Le quartier d’al-Zahra a été particulièrement touché.
Le mois dernier, un double attentat-suicide revendiqué par Daech y a fait 22 morts.

La Syrie est le théâtre d’un conflit armé depuis mars 2011.
Selon les dernières informations des Nations unies, les hostilités ont fait plus de 220.000 morts.
Les troupes gouvernementales combattent les groupes terroristes dont les plus dangereux sont « Daech » et le « Front al-Nosra ».

Dossier : »Situation en Syrie »

http://fr.sputniknews.com   du 22/02/2016

Ils ont tué des musulmans !
ils n’iront pas dans leur paradis, on leur a bourré le crâne !

Les Frappes US Tuent Les Civils Syriens !

ruines d'alep

Ruines en Syrie !

Le président syrien estime que ce sont les Etats-Unis, et non pas la Russie, qui sont responsables de la mort massive de civils dans le nord de la république.

« Il n’y a pas de preuves démontrant que les Russes ont attaqué des site civils.
Ils sont très précis dans leurs frappes et toujours, quotidiennement, ils effectuent des frappes contre les bases et les positions des terroristes.
Ce sont en revanche les Américains qui ont tué un grand nombre de civils dans le nord de la Syrie »
,

a déclaré le président syrien « Bachar el-Assad » dans une interview au journal espagnol « El Pais ».

Depuis que la Russie s’est jointe à la lutte contre les terroristes, il n’y a eu aucun incident touchant la population civile, car les frappes des forces aériennes russes visent essentiellement les régions rurales, a-t-il indiqué.

Commentant une éventuelle intervention en Syrie des troupes turques et saoudiennes, Monsieur « Assad » a souligné que si les deux pays décidaient d’envoyer des militaires en Syrie, Damas les considérerait comme des terroristes.

« Nous défendrons notre pays »,

a-t-il assuré.

La Turquie et l’Arabie saoudite n’ont aucun droit de faire irruption en Syrie, ce qui selon le président syrien constituerait une violation du droit international.
Qui plus est, les terroristes basés en Turquie « reçoivent un soutien extérieur réel » et la partie majeure du financement est assuré par l’Arabie saoudite, estime-t-il.

Rappelons que l’Arabie saoudite, « de concert avec les Etats-Unis », soutient activement les groupes rebelles syriens qui combattent le régime de « Bachar el-Assad ».
Une position aux antipodes de celle de la Russie, qui soutient les troupes gouvernementales.

A la mi-décembre 2015, Riyad a proclamé la création d’une coalition militaire islamique composée de 34 pays chargée de contrer le terrorisme au Proche-Orient.
Elle comprend l’Egypte, le Qatar, les Emirats arabes unis, la Turquie, la Malaisie, le Pakistan et d’autres pays arabes et africains. Cependant, l’Iran, l’un des plus grands pays de la région, n’y figure pas.

Les autorités saoudiennes n’ont jamais exclu la possibilité de renverser le régime d’Assad par la force.

Le chef de la diplomatie saoudienne « Adel al-Jubeir » a récemment déclaré qu’il admettait la possibilité que « Bachar el-Assad » quitte son poste « par la voie de la force ».
Tout en soulignant que son pays était attaché à un règlement diplomatique.
En outre, les forces armées turques et saoudiennes ont procédé à des exercices militaires conjoints de cinq jours qui ont débuté le 15 février dans la province turque de Konya.

source : « Situation en Syrie » sur http://fr.sputniknews.com

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 21/02/2016

 

Les Vacances D’Hiver De Notre CondOr.

F.HOL con d'OR

Notre Con d’Or Elyséen !

Les vacances d’hiver de François Hollande.

Hollande et ses meutes de loups enragés gauchistes qui ont tant décrié Nicolas Sarkozy avec le « SarkoOne » s’en gave a n’en plus pouvoir après l’avoir fait réaménager, à son goût bien sur !

Il permet même à son Ex-Royal, l’Ex-Impératrice du Poitou de l’utiliser, c’est tout dire !

Allô Julie, demande à ton trésorier Hollande de te le prêter pour aller toi aussi en vacances, profite, ce n’est pas cher, c’est l’état qui paie !

Alors que Hollande s’est envolé pour Tahiti, la Polynésie française et l’Amérique latine, l’empreinte carbone de ce voyage fait grincer des dents.

En fait :
Depuis quelques mois et la tenue de la COP21 à Paris, Hollande semblait s’être véritablement converti à l’écologie.
Alors qu’il n’accordait que peu d’intérêt à ce sujet il y a encore quelques années, il semblait apporter une attention toute particulière à la lutte contre le réchauffement climatique.

Mais entre les discours et les faits, surtout avec un Socialiste il y a une comme un ……. gouffre.

Alors que Hollande s’envolait ce dimanche pour Tahiti, la Polynésie française et l’Amérique latine, « Metronews » a calculé l’empreinte écologique de ce voyage présidentiel.

« Des déplacements qui vont contribuer allègrement au réchauffement climatique que le Président veut combattre« ,

note le site d’informations.

« Pour son périple de 45 000 kilomètres en l’espace d’une semaine, Hollande va consommer 26,3 tonnes de CO2« ,

indique ainsi « Metronews ».

Pour réaliser son calcul, le site s’est basé sur un voyage en avion de ligne pour une seule personne.
Pourtant, Hollande est accompagné d’une délégation importante.

D’ailleurs sur le site « d’Europe 1″, « Arnaud Dore » de la société « Ecoact » dresse un bilan bien plus catastrophique pour la planète.

Considérant que 150 personnes participent au déplacement, le voyage « Hollandesque » devrait émettre 1 400 tonnes d’équivalent (teq) par CO2, « soit 138 tours de la Terre en voiture, 541 allers-retours Paris-New York ou les émissions de gaz à effet de serre annuelles de 115 Français », écrit le site de la radio, tout en précisant que ces chiffres sont à prendre avec beaucoup de précautions.

Comble de l’ironie, Hollande se rendra au Pérou mardi afin de « saluer » le concours de ce pays au succès de la COP21.
Ca fait quand même cher le « salut » vous ne trouvez pas ?

Hollande avait déjà été épinglé pour des voyages très coûteux en termes d’empreinte carbone.

À l’occasion des élections régionales, (entre autres) Hollande avait fait un aller-retour express en avion pour se rendre dans son fief de Corrèze, provoquant l’ire des internautes.

Faites ce que je dis mais pas ce que je fais ou l’art de nous prendre vraiment pour des cons, ce qui n’est pas nouveau !

En tous cas,
il mérite bien un « CON-D’OR ».

Sinon dormez tranquille braves gens, le Caudillo Valls veille sur les migrants, les voyous, les assassins, les anti-fas et autres cégétistes etc. afin qu’ils ne soient pas embêtés par les forces de l’ordre lorsqu’ils viennent vous nuire !

http://hsene.over-blog.com   du 22/02/2016

Notre Santé Est En Grand Danger !!!

degagez

Les additifs alimentaires
nous empoisonnent !

Cette liste des additifs est claire.
Elle est classée par ordre de dangerosité.

Maintenant, vous savez…

additifs grand

Ils sont partout !

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 21/02/2016

 

 

Cherchez « additifs alimentaires » sur n’importe lequel des moteurs de recherche, vous serez écoeuré !

Les Dangers D’Une Loi Votée En Catimini !

chut

Pas un mot !

Nos chers députés ont fait passer la loi sur l’immigration de Valls-Cazeneuve en catimini avec seulement quelques salopes de députés présents.

Jeudi 18 février, subrepticement, en catimini, dans l’indifférence générale, la cachotterie, le désintérêt absolu des médias, l’Assemblée nationale a définitivement adopté le projet de loi sur l’immigration de Messieurs Valls et Cazeneuve.
Cette réforme transforme profondément le système français de l’immigration.

Pourquoi ne pas le dire, pourquoi le dissimuler ?

Il va de toute évidence dans le sens de l’ouverture, de l’accueil, du renforcement des droits des étrangers et de l’affaiblissement des outils de l’Etat dans la lutte contre l’immigration illégale.

Alexis Théas est juriste et universitaire :

Jeudi 18 février, subrepticement, en catimini, dans l’indifférence générale, la cachoterie, le désintérêt absolu des médias, l’Assemblée nationale a définitivement adopté le projet de loi sur l’immigration de M. Valls et M. Cazeneuve.
Cette réforme transforme profondément le système français de l’immigration.
Ainsi, cette loi crée une «carte pluriannuelle de quatre ans» (article 313-17 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, ou CESEDA).
Elle met fin au système classique en France de la carte de séjour temporaire d’un an renouvelable pendant cinq ans, avant de passer au titre de résident de dix ans.
Ce système imposait une période probatoire à un ressortissant étranger qui devait faire la preuve de sa volonté d’intégration avant d’obtenir un titre de séjour durable.
Désormais, il obtient, dès la fin d’une première année en France, une carte de séjour «solide» de quatre années, ne nécessitant pas de renouveler sa démarche en préfecture.

La nouvelle loi adoptée hier prévoit un dispositif particulier en faveur des étrangers en situation irrégulière, MALADES en France, « après trois mois de résidence ».
Ces derniers, atteints d’une maladie d’une exceptionnelle gravité – terme qui recouvre quasiment toutes les maladies graves, y compris psychiatriques – , s’ils n’ont pas les moyens personnels d’être soignés dans leur pays (revenu suffisant, couverture sociale, proximité d’un hôpital de son domicile), obtiennent le droit d’être régularisés en France et de bénéficier du système de soin français (article L313-11-11 du CESEDA).
Il incombe à l’administration, si elle envisage de refuser de le régulariser, d’apporter la preuve qu’il dispose personnellement des moyens d’être soigné dans son pays.
Ce dispositif ouvre un engrenage, un risque d’un appel d’air, dont on ne voit pas où il peut s’arrêter.

Enfin, la loi Valls-Cazeneuve rend infiniment plus compliquée la lutte contre l’immigration illégale.
Elle supprime la rétention administrative de cinq jours pendant laquelle le préfet peut décider de garder un étranger en situation irrégulière en rétention, le temps d’organiser son départ.

Celle-ci passe à 48 heures.

Seul le juge des libertés pourra la prolonger au-delà de 48 heures (article L 551-1)
Or, les juges des libertés sont dans l’ensemble extrêmement réticents à maintenir en rétention en vue de leur éloignement des étrangers en situation illégale n’ayant pas commis d’infraction pénale (la jurisprudence et la loi Valls du 31 décembre 2012 ont dépénalisé le simple séjour irrégulier).
En 48 heures, il est totalement impossible au préfet d’organiser le départ d’un migrant en situation irrégulière.
Le dispositif de lutte contre l’immigration illégale va ainsi se trouver en grande partie bloqué.
En outre, la nouvelle loi interdit le placement en rétention administrative des familles avec enfant mineur (article L551-1 et L561-2).
Dès lors, l’éloignement des familles en situation irrégulière devient quasi impossible.

D’ores et déjà, aujourd’hui, seule une décision d’éloignement sur quatre prises par les préfets est exécutée. La nouvelle loi a toutes les chances d’aggraver encore bien davantage la paralysie de l’Etat dans la lutte contre l’immigration illégale.

Dans le climat actuel, alors que la crise des migrants bat son plein en Europe, cette réforme aura forcémement pour effet d’affaiblir l’Etat dans la maîtrise de l’immigration.
Avec cette loi, le gouvernement donne des gages à la frange la plus idéologique du parti socialiste. L’affichage de la fermeté, à travers la constitutionnalisation de la déchéance de la nationalité, totalement inutile, cache mal une fuite en avant dans le renoncement plus général.
Mais tous les partis sont concernés.

La nouvelle loi a été votée dans un climat d’indifférence et de légereté qui donne le vertige.

Seul un député des Républicains était présent à l’Assemblée lors du vote final, expédié en moins d’un heure. Aucun des deux députés Front national n’assistait à cette séance (ni à la précédente).
Il est intéressant de voir ce parti qui a prospéré sur la provocation anti-immigrée, se montrer totalement absent dans un débat aussi stratégique.
Bref, une fois encore, face à un intérêt essentiel pour l’avenir du pays, en pleine crise migatoire, la classe politique dans son ensemble, comme d’ailleurs le monde médiatique, sont surpris en pleine dérobade, en pleine dissimulation. Irresponsables et coupables.

source : Alexis Théas pour http://www.lefigaro.fr

Durandurand

http://resistancerepublicaine.eu   du 21/02/2016

Deux députés nationalistes ne pèsent pas lourd et cette loi aurait été votée quand même !
Les médias n’ont rien dit pour ne pas alerter le peuple qui est toujours privé de référendum !

Les Racines Chrétiennes De La France ?

constitution-francaise

 Constitution Française !

La Constitution est faite pour garantir les droits et libertés des citoyens, et non pour les en priver.

Le 16 novembre 2015, devant le Congrès, le président de la République a proposé une modification de la Constitution, avec l’objectif, assure-t-il, de consolider l’article Ier, qui insère l’article 36-1 sur l’état d’urgence, et l’article 2, qui modifie l’article 34 sur la déchéance de nationalité.

Mais cet article 36 concerne également l’article 16 accordant les « pleins pouvoirs ».
Il faut se souvenir de quelle façon le président de Gaulle s’était approprié ces « pleins pouvoirs », accordés par l’Assemblée nationale le 25 avril 1961, après une manipulation mensongère, faisant croire aux Français que les « paras » de l’OAS allaient atterrir et occuper Paris dans la nuit du 20 au 21 avril, ce qui était une « intox » préparée de main de maître par un expert en la matière.

Concernant, justement, l’état d’urgence et la déchéance de nationalité, il n’est nullement nécessaire de modifier la Constitution pour les utiliser car la loi le permet déjà.

14 députés Les Républicains (LR), avec leur porte-parole « Jean-Frédéric Poisson », d’un côté et, de l’autre, la députée des Bouches-du-Rhône, « Valérie Boyer » (LR) ont signé et déposé un amendement prévoyant de mentionner dans la prochaine Constitution, en article Ier, « les racines chrétiennes de la France ».
Ils estiment que « la protection de la dignité humaine repose sur les valeurs chrétiennes ».

Qu’en pense François Hollande ?

Il est vrai qu’il serait utile de s’en souvenir dans la période que nous vivons depuis quelques années, et qui n’est pas près de disparaître, « sous la menace d’un islamisme envahissant et sanglant ».

Mais il ne faudrait pas que, sous le prétexte des « valeurs chrétiennes de la France », ce soit la porte ouverte à l’accueil de dizaines de milliers de « migrants » qui, pour la très grande majorité, ne viennent pas de pays en guerre mais pour raisons économiques.

Et ce ne sont pas les dernières paroles du pape qui nous inciteront à en accueillir davantage :

« Ceux qui construisent des murs au lieu de construire des ponts ne sont pas des chrétiens. »

Combien de « migrants » ont traversé le pont et été accueillis dans la cité du Vatican ?

Rappelons que l’une des premières mesures prises par Bonaparte, en modifiant la Constitution, fut de rétablir le culte.
Il estimait que la plus grande source d’inspiration de l’Occident était la Bible.
La Révolution avait fait écrouler l’édifice religieux, et de la France chrétienne plus rien ne restait debout.

Le dimanche 28 germinal, an X, jour de Pâques de l’année 1802, une salve de cent coups de canon annonçait au peuple le rétablissement de la religion catholique. Le bourdon de Notre-Dame retentissait pour la première fois après dix années de silence et les cloches de toutes les églises de France répondirent à cet appel.

Plus de deux siècles plus tard, les « racines chrétiennes de la France » sont toujours préservées en Bretagne.

« Il est à naître qui ait vu Breton bretonnant prêcher autre religion que la catholique »,

écrivait « Chateaubriand ».

Et si la Bretagne vote socialiste c’est, sans doute, qu’elle n’a pas encore connu une « invasion » musulmane, comme le reste de la France !

Manuel Gomez

http://www.bvoltaire.fr   du 21/02/2016

Ils Sont Copains Comme « Cochons » !

Erdogan-Hollande

Un président laïc,
un autre musulman !

 

Un « cheval de Troie » appelé
« Erdoğan »

Lorsque le groupe « État islamique » (« EI/Daech ») s’est formé à cheval sur la Syrie et l’Irak, le monde a rapidement appris que cet État vivait de la vente de pétrole.

La question est venue à mon esprit :
Mais qui diable achète ce pétrole ?
Quel est le traître qui fait vivre l’État islamique ?

J’ai pensé à la Turquie, mais cela semblait impossible.

Comment imaginer qu’un membre de l’OTAN finance l’État de la planète le plus opposé à l’Occident ?
La presse a continué pendant des mois à rapporter que l’ « État islamique » vivait du pétrole… sans autre commentaire.
Et puis, un jour, nous avons appris officiellement qu’Erdoğan entretenait l’ « État islamique ».
Il a, alors, bien été obligé d’annoncer qu’il entreprenait la lutte contre l’ « État islamique ».
En conséquence, il a immédiatement bombardé les Kurdes, nos alliés, et continue à acheter le pétrole de Daech !

Erdoğan tente d’impliquer l’OTAN dans sa lutte pour soutenir l’ « État islamique » en s’attaquant au seul adversaire extérieur réel de l’ « État islamique » : la Russie.
Il cherche à multiplier les incidents avec la Russie pour arriver à un conflit Russie – OTAN.

Le piège est ridicule…
Il fonctionne à la perfection, si j’en crois la presse…

Si – à une époque révolue – la Turquie « laïque » a été le principal allié de l’Occident dans sa lutte contre l’Empire soviétique, aujourd’hui la Turquie est à un cheveu d’adopter complètement la charia et d’être un État religieux comme l’ « État islamique ».
« Atatürk » voyait dans l’islam un chancre dont il fallait libérer les Turcs
(Je vous conseille de lire « La psychologie de Mahomet et des musulmans » d’ « Ali Sina ».)
Ses idées agonisent, Erdoğan enferme et tue ceux qui osent encore promouvoir le « kémalisme ».

Au lieu de se méfier de la Turquie comme de la peste, l’Occident autorise l’émigration de ses millions de citoyens vers l’Europe.
Et ceci contre la promesse – promesse obtenue par le don de milliards de dollars/euros en prime – de contenir le flux des autres « migrants ».
La situation est digne de Kafka !
Et nos populations avalent tout cela sans frémir.
Plus c’est gros et mieux ça passe !
(Lisez « Propaganda » d’ « Edward Bernays ».)

Jusqu’où ira la servilité d’ « Angela Merkel » à une politique qui satisfait les financiers ?
(Lisez « Le monde d’hier : Souvenirs d’un européen » de « Stefan Zweig ».)
Les citoyens, eux, ne veulent surtout pas se poser de questions, tentent juste quelques réclamations quand on viole leurs femmes.
La presse subsidiée continue ses exhortations à la fraternité, à la tolérance à sens unique…
Nous nous endormons en paix avec notre conscience.
(Observons que la plupart des gens sont en paix avec leur conscience en avalant, en acceptant ce que leur disent les médias, que rares sont ceux qui agissent, qui se rendent utiles.
Ceux qui, par exemple, apprennent le français à des « immigrés » se rendent vite compte de l’impossibilité d’intégration de la plupart.)

La libre expression, « garantie par la Constitution », fait peur et sa fin est proche !

« Houellebecq » a sans doute vu juste : nous aurons bientôt la charia.
Nous pourrions y échapper en exigeant la démocratie directe comme en Suisse.

Mais qui est prêt à croire « Cassandre »,  à chasser le « cheval de Troie » ?

Claude Brasseur

http://www.bvoltaire.fr   du 21/02/2016

Le Plus Vieux Métier Du Monde.

anastasie

Vous dites civilisés ?

La prostituée comme agent fondateur de la civilisation !

En la lointaine préhistoire, à l’aube de l’humanité, dans les hordes primitives les hommes se comportaient comme dans les meutes d’animaux organisés :
Le ou les plus fort s’appropriai(en)t les femmes de son(leur) choix et les autres devaient s’en passer.
Ceci était du au fait que, la survie et l’évolution de la horde passant par un accroissement qualitatif et quantitatif de sa population, il était estimé que seul le ou les homme(s) le(s) plus fort(s) était à même de produire des enfants toujours plus robustes et nombreux :

C’était la Loi du Sperme,
plus tard appelée Loi du Sang !

Ce principe avait deux défauts majeurs :
- basé sur la force brute, il entraînait un instabilité sociale chronique car l’ordre social était constamment remis en cause par un incessant combat pour les femmes et le pouvoir.
( chez les lions, lorsqu’un nouveau mâle destitue l’ancien, il tue tous ses lionceaux et saille toute les femelles pour en faire d’autre de son sperme – ou de son sang, si vous préférez)

- les autres mâles du clan était privés de sexualité ce qui, même si cette abstinence sexuelle était sublimée pour d’autres tâches indispensables à la survie de la communauté, les frustrait au point de les dérégler mentalement.
Il fallut donc, pour l’équilibre psychique du clan, qu’apparaisse un personnage féminin n’ayant pas à s’acquitter du rôle social de la maternité, et consacré uniquement à la jouissance sexuelle des mâles :

La Prostituée.

Pour autant, ne bénéficiant pas de la force physique indispensable au respect en ces ères primitives, la Prostituée dut chercher protection auprès du Chef de clan.
Celui-ci la lui accorda bien volontiers car l’activité de la Prostituée se révéla un élément stabilisateur de l’ordre social.
De son coté, elle avait tout interêt à asseoir l’autorité du Chef de clan, son protecteur, le plus longtemps possible.
Elle utilisa toutes ses ressources dans ce sens , et pour pérenniser cette protection, fut à l’origine de la transmission de pouvoir héréditaire :
En effet, son rôle était aussi devenu d’initier les adolescents aux joies du sexe, et bien évidemment les fils du Chef étaient passés par sa couche !
On peut donc dire que « la Prostituée » fut à l’origine du passage de l’humanité de l’état sauvage à la Civilisation !

En effet, plus tard appelée « Courtisanes », ces femmes qui n’étaient point assujetties à la maternité purent se consacrer aux Arts, aux Lettres, bref à l’apparition de la culture qui est l’apanage de l’humanité.
Les exemples historiques abondent de ces femmes admirables qui furent à l’origine des grandes avancées sociales de l’humanité :
la Pompadour, la du Barry, Ninon de Lenclos, Liane de Pougy, Diane de Poitiers et Madame de Maintenon… etc.

Par son rôle sexuel éducatif, « la Prostituée » enseigne aux jeunes gens comment satisfaire une femme, ce qui, dans le couple qu’ils bâtiront parvenus à l’âge d’homme, sera un élément important d’harmonie.
« La Prostituée » est donc un agent stabilisateur de la société, non seulement pour ce rôle didactique mais aussi parce que son activité contribue à diminuer la frustration sexuelle mâle et par celà, le nombre de viols.
« La Prostituée » devrait donc être honorée, et son rôle réhabilité et porté au pinacle .

La condamnation prohibitionniste de la prostitution est apparue dès les premiers temps du judaïsme, et cette interdiction s’est imposée dans l’Empire romain en parallèle de l’adoption du christianisme.
Et tout cela n’a rien d’étonnant, quand on sait que c’est en Israël que la prostitution sacrée sera persécutée pour la première fois :
-Le roi « Asa » ( -944 à -904 ) fit expulser d’Israël les prostituées sacrées…
- »Juda » ordonna que sa belle-fille (c’était une princesse royale) fût conduite au bûcher parce qu’elle s’était prostituée dans un temple…
-dans la Torah  fut écrit :

« Il n’y aura pas de prostituées sacrées parmi les filles d’Israël ni de prostitués sacrés parmi ses fils.
Tu n’apporteras pas à la maison de Yahvé le salaire d’une prostituée ni le paiement d’un sodomite quel que soit le vœu que tu auras fait : car tous deux sont en abomination à Yahvé ton Dieu
».
( Deutéronome, XXIII, 17 )

Le christianisme et l’islam furent ensuite les vecteurs par lesquels l’infection du puritanisme sémite s’infiltra en Europe , puis après la Renaissance dans le reste du monde.

Une preuve irréfutable autant qu’absolue que rigorisme et abstinence sexuels sont spirituellement sémites .

Yoo Mee Shin
http://sororite-aryenne.com   du 20/10/2013

Obama Palabre Chez Ses Musulmans !

Musulmansvousnousmentez

Analyse du discours sur l’islam prononcé par Obama à la mosquée de Baltimore.

Souhaitant contrer le sentiment anti-islamique croissant dans l’opinion publique américaine, Barack Obama s’est rendu, le 3 février, à l’ Islamic Society de Baltimore » (une mosquée malheureusement réputée pour ses « affinités islamistes peu recommandables ») pour parler de l’islam et des musulmans.

Le discours de 5000 mots s’avère d’un grand intérêt.

Voici une analyse approfondie de ses points-clés :

« Beaucoup d’Américains n’ont jamais visité une mosquée.
À ceux qui sont dans ce cas et qui nous regardent aujourd’hui, je dis :

« Pensez à votre église, ou à votre synagogue ou à votre temple, et une mosquée comme celle-ci vous deviendra familière.
C’est ici que viennent des familles pour pratiquer leur culte et exprimer l’amour qu’elles ont pour Dieu et pour les leurs.
Il y a une école où les enseignants ouvrent les jeunes esprits.
Les enfants – garçons et filles – y jouent au baseball, au foot et au basket, et plutôt bien d’après ce qu’on m’a dit.
Ici, les scouts se rencontrent et récitent le Serment d’allégeance (au drapeau des États-Unis). »

 

Tout cela est vrai.
Mais qu’en est-il du côté sombre, à savoir le « rôle particulier joué systématiquement par les mosquées dans la diffusion d’idées totalitaires et dans l’incitation à la violence » ?
Tout cela est passé sous silence dans ce discours présidentiel à l’eau de rose.

« En tant qu’Américains musulmans, vous craignez de voir l’ensemble de votre communauté si souvent stigmatisée ou considérée comme responsable des violences commises par quelques-uns. »

Obama considère les musulmans comme d’innocents spectateurs alors qu’il existe à leur encontre une crainte tout à fait sensée quand on voit :
1) -Tant de violence émaner de ces 1 % de la population américaine et
2) -La sympathie dont les musulmans non violents font preuve envers leurs coreligionnaires violents.

« La communauté musulmane américaine demeure relativement réduite avec quelques millions d’habitants de ce pays. »

Voilà une façon évasive pour Obama de récuser, sans le dire explicitement, son « chiffre exagéré de 7 millions » avancé en 2009.

« Dernièrement, nous avons été les témoins d’une rhétorique politique inexcusable à l’encontre des Américains musulmans et qui n’a pas sa place dans notre pays. »

Une critique à peine voilée de « Donald Trump », critique d’ailleurs « méritée ».

« Rien d’étonnant donc si les menaces et le harcèlement contre les Américains musulmans sont en recrudescence. »

C’est ridicule !
S’il y a eu une recrudescence de menaces et de harcèlement – et cela reste sujet à caution étant donné le « caractère peu crédible » du propos – c’est à cause de la violence musulmane.
C’est à juste titre que les non-musulmans craignent :
-d’être décapités ou agressés par un collègue lors d’une réception,
-d’être tués par une bombe lors d’un événement sportif ou par un avion venant percuter la façade de leur bureau.
Reprocher aux non-musulmans de craindre raisonnablement pour leur vie, c’est confondre le symptôme et la cause.

« Voilà plus de mille ans que les gens sont attirés par le message de paix de l’islam. »

Certains convertis ont assurément été attirés par le côté paisible de l’islam mais beaucoup d’autres y ont vu une force militante et s’y sont convertis comme on rejoint une équipe qui gagne.
Il suffit de voir, à titre d’exemple, les convertis occidentaux qui ont rejoint l’ « EI ».
De nouveau, Obama se concentre uniquement sur le côté joyeux et ignore les aspects déplaisants.

« Le terme même, Islam, vient de salam qui veut dire « paix ». »

Comment une personne occupant un poste à responsabilités peut-elle dire quelque chose d’aussi faux ?
Islam signifie « soumission » et n’est pas un dérivé du mot « paix ».
Comme « je l’ai expliqué en 2005″ :

« Il n’y a aucun lien sémantique entre « salām » et « islām », paix et soumission.
Il s’agit de deux termes distincts qui n’ont aucun rapport l’un avec l’autre. »

Honte à Obama !

« Pour des chrétiens comme moi…« 

Comme il se trouve dans une mosquée, Obama sent apparemment la nécessité de rappeler à l’auditoire qu’il n’est pas musulman !!!
Il serait plus convaincant s’il mettait d’abord un peu d’ordre dans son autobiographie.
Par exemple, à certains moments il déclare avoir « « toujours été chrétien » » et à d’autres qu’il « « n’est pas devenu chrétien » » avant l’université.
Ce serait bien aussi s’il pouvait dater cette étape cruciale plutôt que d’offrir ce que « Jason Kissner », professeur associé de criminologie à l’Université d’État de Californie, à Fresno, considère comme « deux récits tout à fait contradictoires » quant aux dates.

« Les Américains musulmans contribuent à notre sécurité.
Ils sont nos agents de police et nos pompiers.
Ils sont dans les services de l’intérieur et du renseignement.
Ils servent avec honneur dans nos forces armées. »

C’est de nouveau vrai mais de nouveau, on oublie le côté sombre, à savoir « l’infiltration persistante des services intérieurs et militaires américains » par des ennemis islamistes.

« On ne peut nier qu’une infime partie des musulmans propage une interprétation pervertie de l’islam. »

Et c’est reparti !

L’imam Obama proclame ce que sont la bonne interprétation et l’interprétation pervertie de l’islam.
Il l’a déjà fait par le passé, à l’instar de « nombreux autres dirigeants non-musulmans », notamment d’anciens présidents américains.
C’est à la fois stupide et gênant.

« À l’heure actuelle, il existe un noyau extrémiste organisé qui fait une lecture sélective de textes islamiques qu’il déforme dans le but de justifier ses meurtres et ses actes terroristes. »

Il serait plus judicieux de dire :

« À l’heure actuelle, il existe un noyau extrémiste organisé qui s’inspire de textes islamiques médiévaux qu’il interprète dans un sens médiéval dans le but de justifier ses meurtres et ses actes terroristes. »

« Une partie de ce qui se passe au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et dans les endroits où nous assistons à des violences sectaires, est due à une instrumentalisation de la religion à des fins autres que religieuses – le pouvoir, le contrôle. »

Ce raisonnement est typique du « matérialisme de gauche » qui voit la religion comme un moyen utilisé dans un autre but, généralement lié à des avantages économiques.
Non, les islamistes sont de véritables croyants qui s’engagent dans la voie de la violence dans le but de réaliser leur projet, et non pas, comme l’affirme Obama, pour le pouvoir comme une fin en soi.

« Les adversaires de « Thomas Jefferson » ont essayé de provoquer l’agitation en faisant croire qu’il était musulman – je ne suis donc pas le premier dans ce cas.
Non, c’est vrai.
Vous n’avez qu’à vérifier.
Je ne suis pas le seul. »

J’ai vérifié !
Dans « Jefferson’s Religion », le livre publié en 2007 par Stephen J. Vicchio – et je n’ai trouvé aucun élément indiquant que « Jefferson » a été qualifié de musulman.
Ses opposants l’ont affublé de différents noms tels que « infidèle français », « infidèle patenté », « athée hurlant » ou encore « fanatique » mais jamais « Mahométan ».

« Tout comme les leaders religieux, notamment musulmans, doivent s’indigner quand les chrétiens sont persécutés dans le monde – ou quand l’antisémitisme est en recrudescence – car c’est un fait, il y a des chrétiens qui sont aujourd’hui visés au Moyen-Orient, malgré le fait qu’ils sont là depuis des siècles, et il y a des juifs qui vivent dans des endroits comme la France depuis des siècles et qui maintenant se sentent obligés de partir car ils se sentent eux-mêmes agressés – parfois par des musulmans. »

Même s’il n’est ni complet ni cohérent, ce propos demande très justement que les musulmans s’indignent face aux persécutions religieuses et fait remarquer que des juifs en Europe sont « parfois » (en réalité, presque toujours) agressés par des musulmans.
C’est un soulagement de voir le côté sombre évoqué un instant.

« On suggère en quelque sorte que je dise simplement que ce sont tous des « terroristes musulmans » et on aurait ainsi résolu le problème, apparemment (rires). »

C’est de l’humour facile.
Personne ne pense que le problème de la violence islamiste sera résolu par le fait qu’Obama utilise la bonne terminologie.
Toutefois nombreux sont ceux qui, comme moi, disent qu’il ne peut s’attaquer efficacement au problème sans l’avoir identifié précisément.

« Des organisations comme l’ « EI » sont prêtes à tout pour obtenir une légitimité.
Elles tentent de faire passer leurs membres pour des dirigeants religieux et des combattants de la guerre sainte qui parlent au nom de l’islam.
Je refuse de leur donner une quelconque légitimité. »

En réalité, l’ « EI » (ou « ISIS » ou « Daech ») ne se soucie pas de ce que peuvent penser de lui Obama ou d’autres dirigeants non-musulmans.
Seule l’opinion des musulmans sunnites compte pour lui.

Obama a beau lui refuser toute légitimité, l’EI ne s’en préoccupe absolument pas.

« L’affirmation selon laquelle l’Amérique est en guerre contre l’islam ignore le fait que les religions du monde font partie de ce que nous sommes.
Nous ne pouvons pas être en guerre contre une religion quelle qu’elle soit car les religions du monde font partie de la structure même des États-Unis et sont une caractéristique de notre nation. »

Si l’on suit cette logique infantile, « Hitler » n’aurait pas pu faire la guerre au judaïsme car les juifs faisaient partie de la structure même de l’Allemagne.

« La meilleure façon pour nous de combattre le terrorisme est de dénier toute légitimité à ces organisations et de montrer qu’ici, aux États-Unis d’Amérique, nous ne réprimons pas l’islam mais célébrons et montrons en exemple la réussite des Américains musulmans. »

Non, la meilleure façon de combattre la violence musulmane est
1) -de recourir aux moyens répressifs ou autres sur la ligne de front et
2) -d’aider les musulmans anti-islamistes à faire entendre leur voix.

« Nous ne pouvons pas insinuer que l’islam constitue en soi la racine du problème.
Cela irait à l’encontre de nos valeurs et stigmatiserait les Américains musulmans.
C’est blessant pour ces enfants qui essaient d’aller à l’école, font partie des Boy Scouts et envisagent de rejoindre notre armée. »

Ces propos résument admirablement la « mentalité de l’establishment » selon laquelle il est interdit de faire ouvertement le lien entre l’islam et la violence, un lien qu’on ne peut qu’évoquer à mots couverts et en cercles fermés.

« Les musulmans à travers le monde ont la responsabilité de rejeter les idéologies extrémistes qui essaient de s’infiltrer dans les communautés musulmanes.
Que ce soit ici, dans cette mosquée, ou ailleurs dans notre pays et dans le monde, les dirigeants musulmans sont continuellement en train de condamner le terrorisme avec une fermeté sans faille. »

L’équation établie entre le fait de « rejeter les idéologies extrémistes » et le fait de « condamner le terrorisme » montre la « compréhension superficielle » qu’a Obama du défi posé par l’islamisme en le réduisant purement et simplement à de la basse violence politique.
Il suffit d’arrêter cette violence et le problème sera résolu.
Or, c’est loin d’être le cas puisque l’islamisme légaliste présente une menace beaucoup plus grande que certains fanatiques poseurs de bombes.

« Il ne s’agit pas d’un choc de civilisations entre l’Occident et l’Islam mais bien d’une lutte entre l’immense majorité des musulmans qui partout dans le monde sont épris de paix et une infime minorité de radicaux.
Et tôt ou tard, je suis sûr que c’est l’immense majorité qui gagnera la bataille.
Ce sont les musulmans qui décideront de l’avenir de votre religion.
Et je suis confiant quant à la direction qui sera prise à ce sujet. »

J’emploierais une formulation différente pour le dire mais je suis d’accord avec cette opinion.

« Si jamais vous vous demandez si vous avez votre place ici, permettez-moi de vous le dire très clairement, en tant que président des États-Unis :
Vous avez votre place ici, dans ce pays.
Vous avez le droit d’être là.
Vous faites, vous aussi, partie de l’Amérique.
Vous n’êtes pas musulmans ou américains.
Vous êtes musulmans et américains. »

J’approuve également cette déclaration.

« Nous avons la chance de vivre dans un pays où, même si parfois nous trébuchons, même si parfois nous échouons, nous ne cesserons jamais de lutter pour nos idéaux et continuerons à cheminer vers cette union toujours plus parfaite.
Nous vivons dans un pays où, quand on travaille dur et quand on respecte les règles, on peut y arriver, peu importe qui on est et comment on prie.
Il se peut que ça ne marche pas toujours, mais ici, plus que partout ailleurs, le chance nous est donnée pour que ça marche…
Après plus de 200 ans, ce brassage qui fait notre héritage, ce patchwork que représente l’Amérique, ce n’est pas une faiblesse mais bien l’une de nos plus grandes forces.
C’est ce qui fait de nous un phare pour le monde. »

Voilà un discours patriotique et chaleureux peu banal de la part d’un gauchiste qui prend si rarement la peine de dire du bien des États-Unis.
C’est agréable à entendre.

Au final, cette allocution contient beaucoup plus de contrevérités que d’exactitudes, que ce soit des erreurs factuelles, des faux-fuyants ou encore des déformations.
Même s’il est juste sur quelques points, surtout vers la fin, le discours dans son ensemble est un exemple typique de ce qu’Obama peut produire comme médiocrité.

Daniel Pipes
(Adaptation française: Johan Bourlard)

http://fr.danielpi  le 08/02/2016

Se Souvient-On Encore De Sarajevo ?

time bomb

Troisième conflit mondial ?

La Turquie et les monarchies du Golfe pratiquaient jusqu’à ces derniers temps, avec la complicité objective de la diplomatie occidentale, manifestement de plus en plus dépassée par l’extension et la violence du conflit syrien, et fermement résolue à en faire le moins possible sur le terrain, une politique marquée du double sceau de la très traditionnelle duplicité ottomane et de la légendaire complication orientale.

Officiellement et théoriquement membres des alliances ou des coalitions constituées sous l’égide et à l’instigation des États-Unis, Istanbul et Riyad voulaient la chute du régime alaouite et l’échec politique et militaire du bloc chiite en voie de constitution de Téhéran à Damas en passant par Bagdad.
C’est pourquoi, au risque de renforcer « Daech », la Turquie en voie de réislamisation de Monsieur  »Erdoğan », tout en jurant participer à la lutte contre « Daech », laissait franchir ses frontières aux recrues et aux armements qui venaient renforcer la rébellion syrienne, tandis que l’Arabie saoudite fermait complaisamment les yeux sur le financement des organisations djihadistes les plus extrémistes.

L’entrée en scène et l’intervention massive de la Russie ont brutalement changé la donne.

Hier au bord de l’effondrement, l’armée de « Bachar el-Assad » et ses alliés iraniens et libanais ont repris l’avantage et entament, de concert avec les Kurdes, la lente reconquête de la Syrie. L’offensive actuellement en cours terminée, la seconde phase de l’opération sera évidemment la liquidation du soi-disant « État islamique » et de la terreur qu’il fait régner sur le territoire qu’il contrôle, à cheval sur la Syrie et l’Irak.

Restauration de l’État syrien, sinon dans son intégrité territoriale, au moins aux dépens des zones actuellement tenues par les djihadistes de tout poil et peut-être des provinces syriennes rattachées à la Syrie en 1920,
continuité territoriale d’un Kurdistan syrien autonome qui donnerait la main au Kurdistan « irakien » plus qu’à demi-indépendant et constituerait le plus puissant des encouragements à l’irrédentisme des Kurdes « turcs » bien malgré eux,
victoire des États chiites appuyés par la Russie…
l’idée de ce grand renversement est insupportable au sultan turc comme au roi d’Arabie.

D’où les initiatives, les déclarations et les gestes menaçants qui se multiplient ces jours derniers.

L’armée turque est même passée des menaces aux actes en pilonnant, au-delà de sa frontière, des positions gagnées par les Kurdes et les forces gouvernementales syriennes sur le Front al-Nosra et autres rebelles « modérés ».
L’Arabie saoudite parle d’envoyer 150.000 hommes en territoire syrien…

Jamais le risque d’un embrasement général n’a été aussi grand.

La Turquie n’accepte pas l’idée d’un Kurdistan libre et unifié.
Croit-on la Russie de « Vladimir Poutine », qui n’a pas pardonné à la Turquie d’avoir abattu l’un de ses avions, d’humeur à tolérer et à subir des actions hostiles menées par cet « homme malade », son ennemi héréditaire, qui passe aujourd’hui pour un homme fort ?
Croit-on que les Kurdes, d’un côté ou de l’autre de la frontière, se laisseront massacrer sans riposter d’une façon ou d’une autre ?
Croit-on que l’Iran abandonnera le pays et les coreligionnaires qu’il protège à leur sort ?

Oublierait-on que « Daech » est là, en embuscade, prêt à envenimer le conflit par tous les moyens en sa possession ?

Il y a d’ores et déjà, sur place, beaucoup trop d’acteurs et d’intervenants surarmés jusqu’aux dents :
– armée syrienne,
Hezbollah,
combattants iraniens ou afghans,
brigades internationales de Daech,
rebelles modérément ou moins modérément fanatiques,
forces aériennes russes, américaines, françaises, turques, israéliennes,
chasseurs, bombardiers, porte-avions, blindés, missiles, lance-roquettes, canons, kalachnikov,
égorgeurs, snipers, tueurs à la balle et au couteau –
qui se côtoient, se bousculent, s’affrontent ou peuvent d’un moment à l’autre s’affronter dans un espace aérien et terrestre aux dimensions d’un mouchoir de poche géopolitique.

Il y a eu déjà beaucoup
trop de morts.

Il y a trop de bêtise
et trop de haines.

La paix, et pas seulement dans la région, est à la merci de la moindre étincelle.

Se souvient-on encore de Sarajevo ?
Des somnambules, alors, dirigeaient le monde.

Ceux qui se disent nos gouvernants sont priés de se réveiller !

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr   du 18/02/2016

Bataclan Et Centrales Nucléaires Belges.

centrale nucléaire

Centrale nucléaire en Belgique !

Les terroristes de Paris visaient les centrales nucléaires belges !

En Belgique, un réseau terroriste a-t-il cherché à s’attaquer à un réacteur nucléaire ?
Des perquisitions menées dans le cadre de « l’enquête sur les attentats de Paris » ont révélé qu’un groupe « djihadiste » surveillait et filmait les allées et venues d’un haut cadre du nucléaire belge.

D’après les médias belges , les terroristes du 13 novembre visaient les installations du parc nucléaire belge.
En effet, dans le cadre de l’enquête sur les attentats du 13 novembre, les enquêteurs belges ont découvert une vidéo dans laquelle on peut voir les faits et gestes d’un responsable du secteur nucléaire du plat pays, rapporte la « Dernière Heure ».

Dans une vidéo d’une « dizaine d’heures » saisie par la justice belge fin novembre dans les effets personnels d’un suspect inculpé à Bruxelles, on découvre que la maison de l’homme est filmée avec une petite caméra dissimulée dans de la paille.

Un suspect lié aux attentats
de Paris et Saint-Denis

Selon la chaîne « RTBF », c’est lors d’une perquisition chez l’épouse de « Mohamed Bakkali », que les autorités belges ont découvert ces images.
Arrêté le 26 novembre, il a été inculpé en Belgique pour « assassinats terroristes » ou « participation aux activités d’un groupe terroriste ».

Il avait été repéré à bord d’une BMW de location à son nom à proximité de deux logements loués à Auvelais, dans la région de Namur (sud), et à Charleroi (sud-ouest) qui ont servi de planque aux commandos djihadistes partis de Belgique pour Paris.
Il serait aussi le locataire de l’appartement de Schaerbeek, une commune bruxelloise, où auraient été confectionnées les ceintures explosives et où une empreinte de « Salah Abdeslam », suspect clé toujours en fuite, a été retrouvée.

La mouvance djihadiste belge espionnait un « haut responsable du secteur nucléaire », selon une vidéo saisie par la justice fin novembre dans les effets personnels d’un homme inculpé à Bruxelles dans le cadre de l’enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris.

Une personne haut placée dans
le secteur nucléaire surveillée

Dans un premier temps, les enquêteurs ont peiné à comprendre l’objet de ces images sur lesquelles on peut voir l’entrée d’une maison située en Flandre et les allées et venues d’un homme.

Selon la RTBF, l’homme espionné « travaillerait sur le site nucléaire de Mol », un centre de recherche doté d’un réacteur expérimental et d’un réacteur d’essai de matériaux créé dès les années 1950 dans la province d’Anvers (nord).

L’Agence fédérale belge de contrôle nucléaire n’a pas confirmé l’identité de l’homme espionné mais a évoqué une « personne qui détient une haute fonction dans le secteur nucléaire ».

Une caméra cachée
dans un bosquet

Pour comprendre comment ces bandes ont pu être obtenues, les autorités visionnent les images fournies par une caméra publique.
Il apparaît alors qu’une petite caméra avait été cachée dans un bosquet face au domicile du directeur du programme de recherche et de développement nucléaire belge.

Sur les images tournées par la caméra publique, on peut également constater que la caméra cachée a été récupérée par deux suspects qui n’ont pas pu être identifiés, arrivés à bord d’une voiture « tous feux éteints ».
Il n’est pour l’instant pas possible de savoir si ces images ont été tournées avant ou après les attaques de Paris.
En tout cas, immédiatement après, comme le rappelle la « Dernière Heure », le niveau de sécurité autour des centrales nucléaires a été relevé.

Le parquet fédéral a confirmé dans la journée l’existence de ces images volées d’une personne « liée à l’industrie nucléaire » et qu’elles avaient bien été saisies dans le cadre du volet belge de l’enquête sur les attaques de Paris, qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés.
Le parquet s’est refusé à en dire plus.
Mais selon la chaîne publique « RTBF », la vidéo incriminée a été saisie le 30 novembre dans les effets personnels de « Mohamed Bakkali », l’un des onze individus inculpés en Belgique pour « assassinats terroristes » ou « participation aux activités d’un groupe terroriste », au domicile de son épouse.

« Bakkali » a été arrêté à Bruxelles le 26 novembre.
Il avait été repéré à bord d’une BMW de location à son nom à proximité de deux logements loués à Auvelais, dans la région de Namur (sud), et à Charleroi (sud-ouest) qui ont servi de planque aux commandos djihadistes partis de Belgique pour Paris.

Il serait aussi le locataire de l’appartement de Schaerbeek, une commune bruxelloise, où auraient été confectionnées les ceintures explosives et où une empreinte de Salah Abdeslam, suspect clé toujours en fuite, a été retrouvée.

Selon la « RTBF », l’homme espionné « travaillerait sur le site nucléaire de Mol », un centre de recherche doté d’un réacteur expérimental et d’un réacteur d’essai de matériaux créé dès les années 1950 dans la province d’Anvers (nord), près de la frontière avec les Pays-Bas.

L’Agence fédérale belge de contrôle nucléaire (« AFCN ») n’a pas confirmé l’identité de l’homme espionné mais a évoqué une « personne qui détient une haute fonction dans le secteur nucléaire ».

La piste belge est apparue immédiatement après les tueries du 13 novembre, revendiquées par le groupe « Etat islamique » (« EI »).
Et l’enquête n’a fait que confirmer, jour après jour, la piste de la « filière de Molenbeek », un quartier populaire de Bruxelles, dans la préparation et l’exécution des pires attaques terroristes jamais subies en France.
Quatre des neuf auteurs des attentats étaient belges (dont l’un des organisateurs, « Abdelhamid Abaaoud », fiché et recherché en Belgique).
Trois étaient français et deux irakiens.

Depuis la mi-novembre, onze personnes ont été arrêtées et inculpées en Belgique dans le cadre de l’enquête. Huit d’entre elles sont toujours en détention provisoire.
Un suspect clé, « Salah Abdeslam », et son ami « Mohamed Abrini », toujours en cavale, sont tous deux de Molenbeek.

Environ 500 Belges sont soupçonnés d’avoir rejoint en tant que combattants étrangers les rangs de groupes djihadistes en Syrie et en Irak, dont l’ « Etat islamique » (« EI »).
Critiquée pour avoir toléré le développement sur son sol de ces filières de recrutement et d’avoir laissé certains des auteurs des attentats se faufiler entre les mailles du filet, la Belgique a annoncé début février le recrutement d’ici 2019 de 1.000 policiers supplémentaires pour la lutte contre le terrorisme.

http://jforum.fr   du 18/02/2016

Aucune mention des objectifs nucléaires dans nos médias politiquement corrects !
Au fait, la sécurité de nos centrales Françaises a-t-elle été relevée ?
Pas sur !

La Turquie Devient-Elle Folle ?

 Bombes turques

Bombardements Turcs !

Au moins deux civils auraient été tués et plusieurs autres blessés dimanche dans le village de Maryamayn, dans le nord de la Syrie, au deuxième jour des bombardements des positions des Kurdes dans la province d’Alep par l’armée turque.

Une vidéo publiée par l’agence syrienne « ANHA » et obtenue par « Ruptly » montre des bâtiments endommagés et des gens qui se précipitent au secours des blessés dans le village de Maryamayn, près de la ville d’Afrin dans le gouvernorat d’Alep, après une attaque « supposée » de l’artillerie turque.

L’agence « Ruptly » a annoncé qu’au moins deux civils ont été tués et plusieurs autres blessés.

Image de prévisualisation YouTube

Dégâts causés par l’artillerie turque !

Les sources militaires turques ont confirmé à l’agence « Anadolu » que les bombardements ont continué ce dimanche, en visant plusieurs positions de « YPG », la branche militaire du Parti de l’union démocratique (« PYD ») qui représentent les Kurdes syriens.
Les attaques de la Turquie ont fait plusieurs victimes parmi les combattants, ont ajouté les sources.

Le Premier ministre turc « Ahmat Davutoglu » a déclaré à la chancelière allemande « Angela Merkel » lors d’une conversation téléphonique que l’armée turque continuera à répondre aux attaques des milices kurdes de « YPG », selon des sources au sein de l’administration de « Davutoglu » citées par « Reuters ».

Les Etats-Unis « et Paris » ont déjà appelé la Turquie à arrêter les bombardements des régions du nord de la Syrie.

Les forces armées turques ont commencé ce samedi des tirs d’artillerie sur le territoire syrien, visant les positions de l’armée de Damas et des milices kurdes dans le nord du pays.
Les bombardements ont visé la base aérienne de Menagh et le village voisin de Maranaz, où «plusieurs civils ont été blessés», a raconté un journaliste local « Barzan Iso » à RT.

Dimanche, Damas a condamné les actions de la Turquie, en qualifiant ses bombardements de son territoire de «soutien direct aux terroristes».

Le gouvernement syrien a également envoyé une lettre à l’ONU réclamant que le Conseil de sécurité «assume ses responsabilités pour la paix et la sécurité internationale en mettant fin aux crimes du régime turc».

source : https://francais.rt.com/international

 

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 17/02/2016

L’Etat Islamique Est Dans La Dèche !

armée syrienne

 Armée Syrienne !

L’armée du président syrien « Bachar el-Assad » a lancé une offensive contre la ville de Raqqa, capitale du califat de « Daech » autoproclamé.

L’armée gouvernementale syrienne est actuellement en train de chasser les terroristes de « Daech » de Raqqa (nord-est de la Syrie).
Les troupes sont récemment parvenues à rétablir le contrôle des hauteurs stratégiques à l’issue de combats acharnés contre les terroristes.

« D’après nos plans, l’offensive aura plusieurs directions.
D’abord, deux stations de pompage pétrolier.(…)
En ce qui concerne cette première direction, notre armée a progressé de 6.5 kilomètres »
,

raconte un militaire syrien cité par la RT.

Image de prévisualisation YouTube

Etapes de l’armée Syrienne

Les terroristes de « Daech » bombardent régulièrement les positions de l’armée gouvernementale.
En outre, des kamikazes cherchent à s’approcher des troupes de « Bachar el-Assad » dans des voitures bourrées d’explosifs.
Néanmoins, l’armée syrienne résiste avec succès.

« Nous avons entamé l’opération il y a une semaine.
Pendant cette période, nous avons pris le contrôle d’une série de sites stratégiquement importants »
,

rapporte un autre soldat de l’armée gouvernementale.

Une fois parvenue à couper les voies d’approvisionnement « avec le territoire turc », l’armée gouvernementale pourra entrer dans la ville de Raqqa.

« Daech » a occupé la ville de Raqqa en 2013, la proclamant capitale de son « califat ».

source : http://fr.sputniknews.com/international

 

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 17/02/2016

Bien sur, nos médias « politiquement corrects » aux ordres de nos gouvernants caniches des « ricains » ne nous parlent que des ONGs envoyées au secours des « pauvres populations civiles » bombardées par l’aviation russe…sans mentionner les populations bombardées par la TURQUIE !

Les Sondages Qui Font Polémique !

france-en-failliteSeule la France est ma Patrie !

Après le « JDD », « Le Parisien » se lance à son tour dans les sondages « mal-pensants » !

Les enquêtes d’opinion sur les préjugés sont à la mode.

Dans son édition de vendredi, le quotidien reprend un sondage « Ifop », commandé par « SOS Racisme » et « l’UEJF », censé dresser un état des lieux des préjugés sur les juifs.
Quatre affirmations sont soumises à l’appréciation (ou à la désapprobation) des personnes interrogées, dont :

« Les juifs utilisent aujourd’hui dans leur propre intérêt leur statut de victimes du génocide nazi pendant la Seconde Guerre mondiale ».

ou encore

« Les juifs sont plus riches que la moyenne des Français ».

Évidemment, l’intitulé des propositions, « volontairement caricatural », n’a pas plu à tout le monde.
Face à la levée de boucliers, le directeur général adjoint de l’Ifop a dénoncé « une utilisation partielle et elliptique de l’enquête ».

« Comment lutter contre les préjugés si on ne les nomme pas ?
C’est avec cela qu’on peut faire de la prévention »
,

a-t-il ajouté.

De son côté, « Sacha Reingewitz », président de l’Union des étudiants juifs de France (« UEJF ») estime que :

« L’affaire « Ilan Halimi » montre que le travail de pédagogie, d’enseignement et de transmission doit être amplifié.
Déconstruire les préjugés sur les Juifs, les musulmans, les homos… est la seule manière de pouvoir coexister ».

Début février, c’est le « JDD » qui suscitait un tollé chez les mêmes adeptes du politiquement correct en consacrant un dossier à la perception qu’avaient les juifs de France des autres groupes ethnico-religieux.

http://www.ojim.fr   du 16/02/2016

« Pourquoi ces sondages ? »
Pour que les semaines passent et permettent aux gouvernants actuels de détourner l’attention du « petit peuple » des VRAIS problèmes rencontrés en ce moment par notre pays !
Pour permettre nombre d’autres écrans de fumée aussi, cachant que nous sommes toujours en République Française Laïque où les questions religieuses sont d’ordre PRIVE depuis plus de cent ans à ce jour !
On ne récolte que ce que l’on a semé !

Condamnés A Mort Car Trisomiques !

 transhumanisme

Les Trisomiques !

« Les premières victimes du transhumanisme »

Nos sociétés occidentales étaient récemment outrées par une information fausse selon laquelle l’État islamique aurait condamné à mort les enfants trisomiques…

Mais si les trisomiques ont disparu de notre vie quotidienne, ce n’est pas parce qu’ils sont guéris.
C’est parce que nous avons usé de nos prouesses techniques pour les éliminer consciencieusement, en raison même de leur trisomie.

« Ou nous les guérirons de leur innocence, ou ce sera le massacre des innocents »,

affirmait le professeur « Jérôme Lejeune », pionnier de la génétique moderne qui découvrit un jour l’origine de la trisomie 21.
Il était le plus grand jusqu’à ce que le monde scientifique s’en détourne parce qu’il regrettait publiquement que sa découverte serve à éliminer ceux qu’il aurait préféré guérir.

En digne héritier, « Jean-Marie Le Méné » signe « Les Premières Victimes du transhumanisme ».

Le débat n’est pas celui de l’avortement, mais celui de l’avortement utilisé pour cibler une population en raison de son génome imparfait.
Le vrai sujet de ce livre, c’est l’eugénisme, contre lequel l’Histoire récente aurait dû nous vacciner pour longtemps…
Et pourtant !

On achève les 150 pages avec effroi  !
Parce que le constat est glaçant, mais également parce que les conséquences de la politique ouvertement eugéniste menée à l’égard des enfants trisomiques laissent entrevoir des conséquences terrifiantes dans une société qui a remplacé la transcendance par le progrès.

Aucune femme au monde ne souhaite accoucher d’un enfant trisomique, il faudrait être fou.
Mais lorsque, d’une grossesse sur 700, l’enfant est atteint, que faire ?
96 % d’entre eux sont avortés et la société se félicite de la disparition d’un mal, semblant confondre la maladie et celui qui en est atteint.
Pire encore : la médecine change de camp pour abonder dans le même sens…

La réalité que dévoile ce livre, c’est que l’élimination rapporte plus d’argent que la recherche.
Notre bonne conscience n’a fait que changer le sens des mots pour justifier l’injustifiable, comme si souvent.

Dans son ouvrage facilement abordable jusque dans les questions techniques, « Jean-Marie Le Méné » se fait l’avocat de ceux qui n’en ont plus.
Ces enfants accusés d’être des « poisons » par un professeur de médecine au micro de France Inter sont l’objet d’une traque médicale, scientifique, technique et finalement financière dont très peu réchappent.
Mais cela ne suffit pas :
Un député a osé s’offusquer, sur les bancs de l’Assemblée nationale, qu’il en naisse encore 4 %… La disparition doit être totale !

Dans les dernières pages de son livre aussi concis que précis, « Jean-Marie Le Méné » évoque un épisode décisif dans sa décision d’écrire, qu’il doit au CSA.
Juin 2015, ce dernier décide d’interdire un clip intitulé « Chère future maman », qui met en scène des personnes trisomiques devenues adultes, souriantes et rassurantes.
Selon le CSA, le message aurait pu culpabiliser les femmes qui auraient choisi d’avorter.
L’entreprise mortifère va donc jusqu’à supprimer aux trisomiques le droit de dire au monde qu’ils sont heureux quand même.

Il est vrai qu’un trisomique coûte plus cher vivant que mort et c’est le seul critère qui a orienté la course folle du dépistage anténatal ciblant la trisomie 21, proposé par une société qui s’enorgueillit sans cesse de son « humanisme »…

« Jean-Marie Le Méné » peut être fier de ce nouveau cri de détresse qui lui vaut des injures :
Il est vrai que l’on est tenté de détester ce livre qui égrène nos trahisons ou démissions successives et inavouables… mais tous les hommes attachés à leur liberté devraient faire l’effort de lire, au moins pour savoir.

Charlotte d’Ornellas

http://www.bvoltaire.fr   du 16/02/2016

Panique Chez Daesh Et « SES » Alliés !

Déroute de la Dèche !

Déroute de la Dèche !

Pour que « Le Monde » titre « Les rebelles syriens en pleine déroute » il faut que ce soit sérieux !

Et oui, les « rebelles » syriens, doux nom pour les tueurs sanguinaires de « Daesh » et « SES » alliés, sont en pleine déroute, pourchassés par l’armée syrienne appuyée par la chasse Russe.
Beaucoup s’enfuient en Irak… et en Turquie !
En Turquie où ils sont remis en forme, avant d’être renvoyés en Syrie!

Sur le plan diplomatique c’est la panique dans les chancelleries occidentales, qui font donc le forcing pour obtenir un cessez-le-feu, espérant ainsi donner du temps à leurs alliés, les fameux « terroristes modérés » qui combattent contre l’armée syrienne sous une façade de lutte contre « Daesh », le temps de se réorganiser.

Car il serait inutile de le nier, il est parfaitement exact que la chasse Russe frappe indifféremment « Daesh », et « LES » alliés de « Daesh » soutenus par les américains.

La Turquie par ailleurs, voyant l’armée syrienne arriver à sa frontière, d’une part donc envoie des renforts à « Daesh », et d’autre part bombarde les positions kurdes en Syrie sans se soucier que ceci soit une agression directe contre un état souverain.

Et là une fois encore les américains jouent double jeu !

D’une part ils « condamnent » – mollement – ces bombardements, mais surtout ils les encouragent en sous-mains, dans l’espoir inavoué qu’ils entraineront une riposte syrienne – La Syrie a d’ailleurs pilonné des positions turques en Turquie hier – et surtout de la chasse Russe contre la Turquie, alliée de l’OTAN.
Ceci donnerait alors à l’OTAN le prétexte d’intervenir, et par la-même donnerait un répit aux « terroristes modérés » alliés de Washington.

La volonté affichée de Ryad d’envoyer également des troupes va dans le même sens puisque le but principal de Washington et de ses alliés est non pas de liquider « Daesh », mais de liquider le Président « Assad ».

Président « Assad » qui a d’ailleurs déclaré être prêt à quitter le pouvoir par le biais d’élections pour que le peuple Syrien décide de qui dirigera son pays, mais seulement après que « Daesh » ait été éliminé.
Ce qui a fait pâlir Obama qui sait pertinement que l’élimination de « Daesh », si elle s’avérait possible, prendrait plusieurs années… et surtout irait contre les intérêts des Etats-Unis qui l’utilisent comme « proxy » dans la guerre en Syrie contre la Russie.

Il est probable que la Turquie cesse ses bombardements en Syrie très rapidement, « Erdogan » sachant parfaitement qu’il ne fera pas le poids contre la Russie, allié officiel de la Syrie.
Mais dans le cas contraire il ne fait aucun doute qu’Assad ripostera bien plus dûrement qu’avec quelques salves d’artillerie contre la Turquie :
Les S-400 de défense aérienne déployés en Syrie ne feront qu’une bouchée des chasseurs turcs.
Dans cette hypothèse, Obama aurait par contre obtenu ce qu’il voulait :
L’OTAN sera en droit d’intervenir directement « pour défendre la Turquie, membre attaqué ».

C’est pour cela que pour l’instant la Russie ne répond pas militairement à ces attaques, mais ceci ne saurait durer et la Turquie devra soit se calmer d’elle-même soit… se faire calmer, avec les conséquences que cela entrainera.
La Russie n’a de toute manière aucune intention de cesser l’aide à la Syrie tant qu’une menace terroriste subsistera.

source : https://jeanfouche.wordpress.com

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 15/02/2016

Hollande Nous Fait Un Gros Caprice…

F.HOL.france

François pique sa crise !

Il veut que les Russes arrêtent de bombarder les terroristes !
Tout comme son complice Fabius proditor, Hollande, mondialement connu dans la Corrèze comme dirait « d’Ormesson », pique sa crise contre la Russie, il trépigne, pleure, demande qu’on cesse de bombarder… Il est vrai que seuls les bombardiers russes atteignent leurs objectifs, et, à propos de cet acharnement contre « Bachar el Assad », dont nous avons de nombreuses fois parlé, les Français ne se rendent-ils pas encore compte que ce sont les Saoudiens qui piquent leur sabre dans le dos de Hollande le mou pour qu’il fasse le pantin ?

Imagine-t-il qu’il fera peur aux Russes ?
Poutine doit sourire.
En vieux renard il fera bien ce qu’il veut !
Quant aux Américains, ils donnent l’impression que « Fraise des bois » compte pour du beurre !

Alain de Catalogne

http://resistancerepublicaine.eu   du 14/02/2016

Mais que lit-on sur http://fr.sputniknews.com ?

Le président français François Hollande a demandé jeudi l’arrêt des bombardements russes en Syrie, ceux-ci soutenant selon lui « Bachar al-Assad » qui « massacre une partie de son peuple ».

Le chef de l’Etat a réitéré le souhait de voir Assad quitter le pouvoir.
Ces déclarations, très éloignées de l’idée d’un front commun antiterroriste intégrant la Russie formulée après les attentats de Paris, interviennent alors que les principaux acteurs du dossier syrien mènent de difficiles pourparlers à Munich, en Allemagne, pour obtenir un cessez-le-feu sur le terrain.

« Nous devons faire en sorte que « Bachar al-Assad » quitte le pouvoir et en ce moment, aidé par les Russes, il agit et massacre une partie de son peuple même s’il agit aussi contre un certain nombre de terroristes (…)
Je demande que les actions russes puissent s’arrêter »
,

a déclaré François Hollande à la télévision française sur TF1 et France 2.

​La Russie mène depuis le 30 septembre une opération militaire contre l’EI en Syrie sur décision du président russe « Vladimir Poutine » et à la demande du président syrien « Bachar el-Assad ».
Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d’armes, de munitions et de combustible appartenant à l’EI.
Le 7 octobre, quatre navires de la Flottille russe de la mer Caspienne ont aussi tiré des missiles contre des sites de l’EI.

Les terroristes essuient des pertes considérables et changent de tactique en se réfugiant dans les habitations.
Ils ont perdu la plupart de leurs armes et matériels sur la ligne de contact avec les troupes syriennes. Plusieurs groupes faisant partie de l’EI sont déjà prêts à quitter la zone des hostilités.

Différentes personnalités, dont l’ancien président du Comité militaire de l’Otan, « Harald Kujat », ont reconnu que l’implication militaire russe en Syrie avait favorisé le processus de règlement pacifique dans le pays, et rendu possible des négociations.

Les consultations sur le règlement du conflit syrien devraient reprendre à Genève le 25 février.

Cependant, la délégation de l’opposition syrienne modérée pose comme condition sine qua non la suspension des frappes russes et exige de mettre fin à l’offensive de l’armée syrienne sur la ville d’Alep en Syrie.

Plus tôt cette semaine, l’agence « Reuters » a annoncé que la Russie proposait d’introduire un cessez-le-feu sur le territoire syrien.
Les modalités de cette proposition sont actuellement discutées dans le cadre d’une rencontre du groupe international de contact sur la Syrie à Munich, et à laquelle participe le ministre russe des Affaires étrangères « Sergueï Lavrov ».

Monsieur « Lavrov » a annoncé mardi que la Russie avait élaboré un nouveau plan de cessez-le-feu en Syrie et l’avait soumis aux Etats-Unis, qui l’ont rejeté.

http://fr.sputniknews.com/international   du 12/02/2016

Les U.S.A. Sèment Encore La Zizanie !

syria

Conflit Syrien !

Des alliés de Washington se rangent du côté de Moscou au sujet du conflit syrien.
L’Egypte, la Jordanie, les Emirats arabes unis et Israël se prononcent pour une coopération plus étroite avec la Russie afin de régler le conflit syrien.

La participation de l’aviation russe au conflit syrien pousse de nombreux alliés des Etats-Unis au Proche-Orient à intensifier leur coopération avec Moscou, écrit « The Wall Street Journal », citant des diplomates arabes, israéliens et américains.

« L’intensification des opérations militaires russes en Syrie divise les alliés de Washington dans la région :
Certains pays commencent à prendre conscience de la nécessité d’œuvrer conjointement avec le Kremlin qui soutient le régime de « Bachar el-Assad ». »
,

indique le journal.

Selon lui, les changements de ce genre compliquent davantage la situation diplomatique au Proche-Orient où les partenaires vitaux des Etats-Unis prennent des positions diamétralement opposées.
Et ce, à un moment crucial.

Les pays qui se sont investis le plus dans la révolte contre « Bachar el-Assad » (en premier lieu la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar) appellent l’opposition syrienne à ne pas faire de concessions lors des négociations inter-syriennes et à poursuivre la lutte.

Au contraire, des pays comme l’Egypte, la Jordanie et les Emirats arabes unis se déclarent prêts à reconnaître le rôle de Moscou et de Damas et soulignent la nécessité de coopérer plus étroitement avec le Kremlin.

« A l’issue de nos entretiens avec la partie russe, nous avons constaté que l’objectif principal de Moscou était de combattre les organisations terroristes.
Nous soutenons tout effort international visant à éradiquer le terrorisme en Syrie ».
,

a indiqué lundi dernier le chef de la diplomatie égyptienne, « Sameh Choukri ».

« Nous devons agir de concert, laissant de côté nos désaccords régionaux »,

a pour sa part déclaré le prince héritier d’Abu Dhabi et président des Emirats arabes unis, « Mohammed Bin Zayed Al-Nahyane », après avoir rencontré la semaine dernière le ministre russe des Affaires étrangères « Sergueï Lavrov ».

Israël et Moscou entretiennent eux aussi des contacts dans le but de définir des actions conjointes au Proche-Orient.

Selon certains analystes et diplomates, c’est la profonde déception face à la position de la Maison Blanche sur la crise syrienne qui pousse les alliés des Etats-Unis à se ranger de plus en plus souvent du côté de la Russie.

« De nombreux pays du Proche-Orient font remarquer que quatre ans se sont écoulés depuis le début de la crise syrienne.
Or, les Etats-Unis ont, soit semé le chaos en Syrie, soit n’y ont rien fait ».
,

affirme « Faysal Itani », maître de recherches à l’ « Atlantic Council », un « think tank » de l’Otan.

L’an dernier, de nombreux pays arabes étaient persuadés que l’offensive lancée par l’opposition armée dans la province de Lattaquié mettrait un terme au régime de « Bachar el-Assad ».
Les islamistes s’apprêtaient à isoler Damas du littoral, ce qui devait leur permettre « d’étrangler » le gouvernement syrien.

Cependant, au cours des derniers mois, l’armée syrienne soutenue par l’aviation russe a débarrassé Lattaquié des islamistes et les a chassés vers la frontière turque.

source :http://fr.sputniknews.com/international

 

http://www.wikistrike.com   du 14/02/2016

 

 

Sionisme et Sémitisme Sont Opposés !

nabila

Nabila !

Le « Crif » accuse « David Pujadas » de commettre des « attaques antisémites » !

Jeudi 11 février, « Roger Cukierman », président du « Conseil représentatif des institutions juives de France » (« Crif »), a adressé une lettre à la direction de France Télévisions pour se plaindre d’un reportage diffusé le 10 février dans le journal télévisé de France 2 et consacré au mouvement « Boycott Désinvestissement Sanction » (BDS).

Voici le reportage en question :

http://www.dailymotion.com/video/x3riol1

Propagande BDS

Ce reportage apparaît d’une remarquable objectivité !
Donnant la parole aux pro- et aux anti-BDS, rappelant même que, si l’Union européenne vient de prendre la décision d’étiqueter tous les produits des colonies juives entrant en Europe, pour que le consommateur soit informé de leur provenance exacte, la justice française vient, de son côté, de donner tort aux activistes en déclarant discriminatoires les appels au boycott du BDS.

On est, dans ces conditions, estomaqué de lire que le « Crif » accuse ce reportage de faire « l’apologie du BDS ».
Voici en effet le communiqué du « Crif » :
Le Président « Roger Cukierman » a adressé le 11 février 2016 un courrier à la Présidente de France Télévisions, « Madame Delphine Ernotte », dans lequel il a exprimé son inquiétude, après que le journal télévisé de France 2 a diffusé, le 10 février, un reportage faisant l’apologie du BDS.

« Roger Cukierman » a rappelé que « le Premier ministre Manuel Valls a déclaré à plusieurs reprises que le boycott des produits israéliens était interdit par la loi et fournissait le support au développement de l’antisionisme et donc de l’antisémitisme ».

« Ce reportage fait l’apologie d’une pratique interdite par la loi.
Il participe à la désinformation et à la délégitimation d’Israël« 
,

a-t-il poursuivi.

« L’expérience nous a montré en outre qu’il est de nature à favoriser la détestation d’Israël et des Juifs de France et donc à légitimer et favoriser les attaques contre les Juifs« ,

a insisté le Président du Crif.

« Quelques jours après avoir donné très longuement la parole à une activiste patentée dans un débat contre Monsieur  »Alain Finkielkraut », Monsieur  »Pujadas » se distingue encore une fois par des comportements perçus par de nombreux Français juifs comme des attaques antisionistes voire antisémites« ,

a-t-il conclu, demandant à la Présidente de France Télévisions de porter à ce sujet « toute l’attention nécessaire, afin que France 2 ne soit pas le support d’organisations délictueuses interdites par la loi ».

Traiter David Pujadas d’antisémite, il fallait oser !

Mais le « Crif » n’est pas la seule association à se lancer aux trousses du « Tom Pouce » de l’information.

Ainsi, le « CSA » a ainsi été saisi le 11 février par le « BNVCA »,(« Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme », pour information) dirigé par « Sammy Ghozlan ».
Voici à quoi ressemble son communiqué, où le « soi-disant appel au boycott est comparé à un appel au viol » :

« Le « BNVCA » indigné, saisit le « CSA » et demande un droit de réponse à France 2, suite au reportage partisan diffusé le 10/2/16 au journal de 20 h promouvant le mouvement illégal BDS interdit par nos lois. (…)
La loi est claire et il est inadmissible que France 2 se comporte comme incitateur à la haine et à la discrimination.
Le « BNVCA » souligne que ce reportage est mensonger lorsqu’il présente le mouvement comme hostile aux produits provenant des territoires de Cisjordanie. (…)
Ces faits démontrent que le Premier Ministre, Monsieur Valls, a raison quand il déclare que « l’antisionisme c’est l’antisémitisme. »
Dans ce reportage, des filles voilées ont justifié le boycott « parce que les israéliens tuent les enfants palestiniens ».
Prétexte invoqué parles terroristes comme Merah, Coulibali, Nemouche, et autres islamodjihadistes auteurs d’attentas antijuifs.
Peut on imaginer que France 2 présente un reportage incitant au vol ou au viol, qui sont des délits au même titre que l’appel à boycott, inscrit clairement dans notre code pénal.
Nous considérons que la rédaction de France 2 et « David Pujadas » portent une grande responsabilité dans le risque aggravé de nouveaux actes antijuifs que ce reportage aura encouragé à court ou moyen terme… »

Pujadas et France 2 seraient donc responsables des prochains actes antijuifs qui surviendront…

Vous ne rêvez pas !

On ne parle pas ici d’ « Alain Soral » ou de « Dieudonné », mais bien de « David Pujadas », « intervieweur » du chef de l’État, invité des Dîners du Siècle, etc.

Les commentaires sur ce site font parfois froid dans le dos, Pujadas étant comparé à un reptile et à un chien, ou soupçonné d’être converti à l’islam :

Sionisme et Sémitisme Sont Opposés ! dans FRANCIA com-e55b5

Même réaction indignée de la part de l’association « Europe-Israël », qui affirme en outre que :

« BDS est un mouvement djihadiste prônant la destruction de l’Etat d’Israël afin d’y installer un grand Califat comme l’a déclaré à diverses reprise son créateur Omar Barghouti.
BDS est un mouvement islamiste dont l’objectif est de détruire Israël pour que « la terre redevienne une terre musulmane débarrassée de la domination sioniste ».

Je n’ai pas trouvé trace d’une déclaration de « Barghouti » appelant à installer un grand Califat en Israël, mais je n’ai peut-être pas assez bien cherché (la coopération des lecteurs est donc ici la bienvenue).

La citation de « Barghouti » qu’utilise « Europe-Israël » pour en déduire cette volonté de Califat semble être celle-ci :
Il affirmerait que le BDS a comme objectif que la terre d’Israël « redevienne une terre pure et musulmane débarrassée de la domination sioniste ».
En tapant cette citation dans Google, je ne l’ai trouvée nulle part, hormis sur le site d’ « Europe-Israël », sur un document du « Crif », et sur la page « Facebook » du groupe Pétition pour la dissolution de BDS, qui renvoie précisément au site d’ « Europe-Israël ».
Bref, l’authenticitié de cette déclaration d’ « Omar Barghouti » est à vérifier.

« Gil Taïeb », vice-président du « Crif » et fondateur de « l’association du bien-être des soldats israéliens », a également fustigé « David Pujadas », accusé d’avoir « participé à cet acte illégal«  : « l’appel au boycott d’Israël« .

Bref, l’affaire me semble tellement ubuesque que je ne saurai conclure autrement qu’en donnant le dernier mot à Nabila…

source : Darth Walker pour http://www.agoravox.fr

http://www.wikistrike.com   du 13/02/2016

Le Dernier Ménage Dans Les Ministères.

F.HOL.-bricolage

Une production française ?

C’est désormais acquis…sauf accident :

François Hollande et Manuel Valls graviront ensemble, jusqu’au sommet, le Golgotha de l’impopularité.

Unis comme la corde et le pendu.
Seule question pour l’instant sans réponse : qui sera le pendu et qui sera la corde ?

Humilié il y a deux ans par son successeur à Matignon, Jean-Marc Ayrault rentre par la grande porte dans le gouvernement de Manuel Valls.
Mais il est bien entendu qu’il ne devra aucun compte à celui-ci, mais exclusivement au président de la République.
Le trajet qui mène du Quai d’Orsay à la rue du Faubourg-Saint-Honoré ne fait pas un crochet par la rue de Varenne.
Chacun son tour.

Juré craché.
Emmanuelle Cosse subordonnait son entrée au gouvernement à l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes.
Il n’était pas concevable de gâcher le retour en grâce de Jean-Marc Ayrault, promoteur et défenseur du nouvel aéroport, en lui faisant avaler une aussi grosse couleuvre.
Le projet n’est donc pas enterré.
Il n’est pas non plus maintenu.
Un « référendum local » en décidera, dont le résultat dépendra évidemment du périmètre électoral retenu, le moment venu.
S’il vient.
Gouverner, c’est ne pas choisir.

Jamais il n’y avait eu autant de Verts au gouvernement.
Jamais, non plus, les Verts n’ont été aussi faibles.
Au moins François Hollande a-t-il fait de bonnes prises de guerre.
Du seul fait de leur ralliement, ou de leur reniement, bref du remaniement, les Verts ministériels se sont exclus ou ont été exclus d’EELV.
Comprenne qui pourra.
Ce ne sont que des « Verts-misseaux ».

Après qu’on l’avait annoncé tant de fois ministre, on n’y croyait plus.
Battu aux dernières départementales, battu aux dernières sénatoriales, sans mandat électoral, président d’un parti fantomatique, Jean-Michel Baylet a enfin droit à son maroquin.
Rejeté par le peuple souverain, repêché par le souverain impopulaire.

Tout le monde s’était demandé, il y a deux ans, sur quels critères Fleur Pellerin avait hérité du ministère de la Culture.
Personne n’avait compris.
Tout le monde se demande pour quelles raisons elle en est aujourd’hui éjectée.
Elle, en tout cas, ne comprend pas.

Le mercredi, Hélène Geoffroy vote contre le projet de révision constitutionnelle présenté par Manuel Valls.
Le jeudi, elle entre donc dans le gouvernement de Manuel Valls.
Vous avez dit « bizarre » ?

Plus Premier sinistre que jamais, Manuel Valls, à toutes fins utiles, avait estimé en début de semaine la menace terroriste plus inquiétante qu’avant le 13 novembre.
Trois jours plus tard, Juliette Méadel étrenne l’inquiétant secrétariat d’État d’Aide aux victimes – passées et à venir.
Gouverner, c’est prévoir.
On notera avec intérêt la troublante ressemblance de la nouvelle promue et de Julie Gayet.

On avait évoqué l’hypothèse d’un grand ministère de l’Économie et des Finances confié à Emmanuel Macron.
Finalement, il n’en est rien.

Non seulement les attributions du jeune ministre ne sont pas élargies, mais dans le protocole du gouvernement remanié, il rétrograde du douzième au quatorzième rang.
Le péché que paie le petit prodige de Bercy ?
Quelques propos libres et impertinents mais, surtout, il est populaire, quand ses supérieurs hiérarchiques ne le sont plus ou ne le sont pas.

L’ultime gouvernement du quinquennat :

Des naufragés qui rembarquent à bord du « Titanic ».

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr   du 13/02/2016

12

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43