Archive | 05/02/2016

Quand François Hollande S’ En Vantait…

F.HOL. jeune

Etre payé à ne rien faire !

Aujourd’hui, c’est différent, il est payé à tout défaire !

Dans une vidéo datée de 1989, François Hollande explique qu’il est un « privilégié » et qu’il a longtemps été payé par l’État français, à ne rien faire.
Une vidéo édifiante qui montre le régime de parasites mous et feignants, que le candidat socialiste veut mettre en place dans notre pays.

« Si je ne faisais absolument rien à la Cour des comptes, je continuerais à gagner 15 000 francs par mois, 25 000 si je faisais des rapports, mais sans forcement en faire énormément.
Je pourrais doser mon travail, rester chez moi quand je suis fatigué, aller à la Cour des comptes dans mon bureau pour passer des coups de téléphone.
Bref, je serais totalement libre.
Je serais un vrai privilégié comme je l’étais avant d’être élu député ».

Voici donc la phrase prononcée, dans cette vidéo, par le jeune François Hollande qui ne se rendait certainement pas compte, alors, de l’énormité de ses propos.
Dans un pays où de nombreuses personnes travaillent très dur pour gagner de quoi vivre, il est indécent que cette caste d’énarques oisifs tienne ce genre de propos.
Il est immoral que Hollande jette au visage des honnêtes travailleurs la teneur de ses magouilles.

En dehors de l’aveu en lui-même de François Hollande, qui ne rougit pas en expliquant qu’il a bénéficié de ce statut de « privilégié », ce sont les petits détails des combines pour toucher plus d’argent sans trop en faire, qui laissent entendre que l’ex de Ségolène Royal était un habitué de ce genre de pratiques.
On sent vraiment dans son discours un homme qui s’est forcé à faire le minimum de rapports pour toucher un maximum de fric.
Vous avez dit sans scrupule ?

C’est pourtant le même homme qui veut moraliser la finance et la République, qui veut faire payer les plus riches et les « privilégiés ».
Comme souvent avec les socialistes, ce sont les plus gros profiteurs qui crient le plus fort, afin de faire oublier qui ils sont vraiment…

Image de prévisualisation YouTube

Payé à ne rien faire !

 

source :  lesouflet pour http://24heuresactu.com

http://www.wikistrike.com   du 05/02/2016

 

Image de prévisualisation YouTube

Le vrai  Hollande.

 

Les Salauds Ca Ose Vraiment Tout…

benoithamon

Benoît Hamon !

C’est à ça qu’on les reconnaît !

Quand il a été question de réforme constitutionnelle j’ai émis auprès de mes amis la crainte qu’ils ne profitent de l’occasion pour faire un pack global et essaient de faire passer en même temps :
Droit de vote des étrangers
et/ou Charte des langues régionales et minoritaires…

Bingo !

Le scan politique du « Figaro » :

Alors que l’Assemblée débat vendredi du projet de réforme constitutionnelle, « Benoît Hamon » et d’autres députés de l’aile gauche du PS déposent un amendement portant sur le droit de vote des étrangers.
Son instauration était une promesse de campagne de François Hollande. 

Les frondeurs de la majorité préparent leur coup.
À deux jours de l’examen parlementaire du projet de révision constitutionnelle sur l’état d’urgence et la déchéance de nationalité, certains d’entre eux ont prévu de déposer des amendements à forte teneur symbolique.
À l’image de l’ancien ministre « Benoît Hamon », qui a révélé mardi son intention de proposer d’inclure le droit de vote des étrangers dans le projet de loi constitutionnelle qui sera débattu à l’Assemblée au moyen d’un amendement.

Une telle disposition n’aurait qu’un lien ténu avec le contenu originel de la réforme proposée par le gouvernement, et ses auteurs le savent.
L’amendement apporterait une modification de l’article 3 de la Constitution, et lira comme suit:

«Peuvent également être électeurs aux scrutins locaux, (…) les étrangers majeurs des deux sexes, (…) non ressortissants de l’Union européenne et résidant régulièrement en France».

Un texte qui reprend donc, à peu de chose près, la promesse n°50 de François Hollande lorsque celui-ci était candidat à la présidence de la République.
Une promesse restée lettre morte, François Hollande sachant qu’il n’obtiendrait jamais le soutien nécessaire d’une partie de la droite au Parlement.
Lors de l’inauguration du Musée de l’histoire de l’immigration en décembre 2014, le chef de l’État en avait appelé aux «forces républicaines» de l’opposition :

«j’y suis pour ma part favorable, à elles de prendre leurs responsabilités»,

avait-il déclaré à l’époque.

L’initiative de l’ancien ministre de l’Éducation n’a pas manqué, en tout cas, de s’attirer le soutien de Jean-Luc Mélenchon.

Sur « Twitter », le fondateur du Parti de Gauche estime qu’il «est temps d’en finir avec cette idée inacceptable de “Français de souche”».

Toute une batterie
d’amendements «encombrants»

« Benoît Hamon » et les cosignataires du texte ne sont pas les seuls à vouloir encombrer le gouvernement d’amendements de ce type, pour le confronter à «la droitisation» de sa ligne dénoncée à la gauche de la gauche.
La députée écologiste de Paris Cécile Duflot avait déjà, le 20 janvier dernier, déposé un amendement visant à interdire toute nouvelle modification de la Constitution pendant une période où l’état d’urgence est décrété.
Par ailleurs, deux figures de la fronde socialiste, les députés « Pouria Amirshahi » et « Barbara Romagnan », défendront un amendement visant à supprimer purement et simplement l’article 16 de la Constitution.
Un article qui prévoit, en période de crise, le transfert de «pouvoirs exceptionnels» à la présidence de la République.

Autre fait notable :
Parmi les signataires de l’amendement qui sera défendu par « Benoît Hamon », on ne trouve pas uniquement des frondeurs notoires du PS comme les députés « Christian Paul », « Aurélie Filippetti » ou « Pascal Cherki ». L’amendement sera également défendu par « Thomas Thévenoud », éphémère secrétaire d’État au Commerce extérieur du gouvernement de Manuel Valls, et présenté à l’époque de sa nomination comme un des jeunes loups de la gauche sociale-démocrate.

source : Jules Pecnard pour http://www.lefigaro.fr

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu   du 05/02/2016

 

Et pendant ce temps-là ils cumulent les mandats et se remplissent les poches !
Ils ne demandent pas de réforme pour ça !

Une Excellente Nouvelle Pour Nous !

france-algerie

L’Algérie en guerre
contre ses binationaux ?

 

Dimanche, l’Algérie votera
sa nouvelle Constitution.

Dernière œuvre politique majeure du président « Abdelaziz Bouteflika », la révision de la Constitution a été approuvée le 11 janvier dernier en Conseil des ministres.
Si certaines mesures ont été saluées par l’opinion publique, comme la reconnaissance officielle de la langue amazighe, d’autres agacent quelques opposants.
C’est le cas de l’article 51 qui restreint fortement les droits des binationaux.

Les fonctions politiques seront désormais réservées aux seuls nationaux algériens qui ne possèdent pas une autre nationalité.
Idem pour la plupart des hautes responsabilités de l’État (gouverneur de la banque centrale, directeur général de la sûreté nationale ou président de la Cour suprême).
Par ailleurs, l’accès à la fonction de président de la République ne sera rendu possible qu’aux candidats strictement algériens capables de prouver dix ans de résidence en Algérie.
Cet article 51 dérange.

« Chafia Mentalecheta », députée binationale franco-algérienne, a ainsi poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux :

« Au nom de la communauté nationale établie à l’étranger, composée de millions de binationaux attachés à l’Algérie comme peu savent le faire, jaloux de leur « algérianité » comme peu peuvent le comprendre, liés à la nation algérienne par le sang et par l’Histoire, je refuse que l’Algérie se mette au diapason constitutionnel de la France en instituant une variante de la déchéance de la nationalité. »

Les deux réformes n’ont strictement rien à voir mais qu’importe l’exactitude quand critiquer la France est un véritable sport national.

Les protestations contre l’article 51 se multiplient dans les pays à forte diaspora algérienne.
C’est évidemment en France que la réforme suscite les réactions les plus passionnées.
« Chafia Mentalecheta » a même lancé une pétition expliquant l’amour qu’elle porte à sa nationalité d’origine. Dans un élan lyrique, la députée parle amoureusement des « bi, tri et quadrinationaux », à l’identique de Jack Lang sur « Canal+ » récemment.

La binationalité ne devrait être qu’une exception.
Il est difficile d’avoir deux patries comme il est difficile d’avoir deux mères.
L’Algérie dénonce cette hypocrisie et appelle les Algériens possédant une autre nationalité à choisir.
Si ces derniers veulent être des acteurs politiques dans leur pays d’origine, ils doivent faire un choix clair pour la nationalité algérienne et non pas simplement en profiter des avantages.

« Ahmed Ouyahia », directeur de cabinet de la présidence de la République, le dit clairement :

« Ceux qui voudraient servir ou représenter l’Algérie à de très hauts niveaux de responsabilités ne doivent avoir de loyauté qu’envers elle et doivent être dégagés de tout lien avec une puissance étrangère. »

Un discours de bon sens que je fais mien.

Sous couvert d’anonymat, un ancien haut fonctionnaire déclarait :

« Mes enfants, nés en Europe, qui sont rentrés avec moi, n’ont donc pas le droit de servir leur pays ?
De quel droit ? »

Ils en ont le droit mais ils doivent faire un choix.
Les binationaux franco-algériens ont plus souvent des comportements de patriotes algériens lorsqu’ils vivent en France.
Les événements de la dernière Coupe du monde de football en témoignent.
« Abdelaziz Bouteflika » les enjoint désormais à traduire leurs déclarations en actes.

Si l’Algérie est dans leur cœur, ils doivent renoncer à la nationalité française.

Gabriel Robin

http://www.bvoltaire.fr   du 04/02/2016

Bien sur, nos médias « autorisés » n’en soufflent mot !
Il ne faut choquer personne, voyons !
Les pessimistes iraient dire que la « Françarabia » est en route mais les optimistes penseraient que bon nombre auraient à choisir, maintenant, et que la France ne serait plus aussi attrayante s’il n’y a plus autant d’avantages pour les étrangers à part entière.
Valable ou non, cette constitution montre au moins un intérêt plus grand d’un président pour les citoyens de son pays que certains autres chefs d’Etat !

Ils Sont Exemplaires Ces Diplomates !

valise diplo

Valise diplomatique !

Des barres d’or et des stéroïdes retrouvés dans la voiture d’un diplomate européen en Israël.

De l’or en barres pour plusieurs millions d’euros et des stéroïdes ont été retrouvés dans la voiture d’un représentant de l’UE alors qu’il passait la frontière entre la Jordanie et Israël.

Seul le chauffeur a été convoqué au tribunal.

Ce n’est pas la voiture d’ « Ali Baba » qui a été arrêtée mais celle d’un représentant de l’Union européenne révèle le Jpost, la version en ligne du « Jerusalem Post ».

Le diplomate, dont l’identité et la nationalité n’ont pas été divulguées, aurait tenté de se rendre en Israël depuis la Jordanie en dissimulant dans son véhicule pour plus de deux millions d’euros d’or, de bijoux, des centaines de smartphones et plusieurs dizaines de kilos de stéroïdes.

Lui et son chauffeur ont été arrêtés au point de passage d’Allenby, près de Jéricho, puis mis en garde à vue.

Originaire du nord de Jérusalem, le chauffeur a été convoqué chez le juge après son arrestation, mais pas son illustre patron, sans doute protégé par son immunité diplomatique.

source : https://francais.rt.com/international

http://www.wikistrike.com   du 04/02/2016

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43