FRANCIA, Médias

Les Deux Mamelles De Cette France…

F.HOL. vache

 Mensonge et Compromis !

La « Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles » pourrait avoir la décence de ne pas présenter d’excuses pour un fait que l’ensemble des acteurs agricoles devraient soutenir.

La « FNSEA » a présenté des excuses pour les insultes jetées « en touffe » au Président, lors de sa visite du Salon de l’agriculture.

« Ça n’est pas respectable, ni pour la fonction, ni pour la personne »,

a dit « Xavier Beulin », le patron du syndicat agricole français.
Le Salon a, en effet, résonné des quolibets comme « connard », « fumier » ou le classique – mais néanmoins efficace – « bon à rien » !

Il n’y a que l’oligarchie dominante pour s’offusquer d’une telle grossièreté, elle qui, depuis près de soixante ans, insulte les agriculteurs en leur faisant miroiter de fausses promesses, de faux marchés et de faux profits.
La Ve République aura vu et provoqué la mort du petit exploitant agricole face aux grosses exploitations, en favorisant très largement les grandes surfaces et en s’intéressant plus à la politique agricole commune qu’aux producteurs Français.

Alors oui, les insultes sont néfastes et peu constructives, mais s’il y a insulte, il y a mal !
Et le cancer qui ronge les deux mamelles de la France est le pire de tous !
Et si les agriculteurs poussent un cri d’alarme, c’est que quelque chose cloche dans ce pays.
Suicide, faillite, crise et douleur sont le leitmotiv de cette population abandonnée, et c’est pourquoi même la fonction présidentielle en subit le courroux.
L’insulte cherche à atteindre le Président pour qu’il entende le signal d’alarme !

Alors, les représentants de la « FNSEA » qui ménagent la chèvre et le chou pour pouvoir rester dans les « petits papiers du Mercure françois » seraient avisés de bien faire attention à leurs paroles et soutenir les paysans qui sont pris à la gorge.
Si un syndicat s’oppose à ceux qu’il représente, il risque de passer pour un organe quasi étatique (s’il ne l’est déjà) et finira par être haï de la base qu’il est censé servir et soutenir.
Si des agriculteurs ont délibérément transgressé la politesse naturelle que l’on doit à la personne qui est habitée de la fonction présidentielle, c’est pour une bonne raison.
Il faut retrouver notre agriculture, protéger ceux qui la font vivre et fructifier et encourager les vocations.
Ainsi, nous obtiendrons notre indépendance agricole et nous n’aurons plus besoin d’acheter à l’étranger ce que la France a toujours produit de tout temps !

Quant à nous, Français, il convient de soutenir ceux qui sont censés nous nourrir en achetant les produits Français, en favorisant nos achats de produits frais, soit directement dans les exploitations, soit chez le détaillant du coin au lieu de donner notre argent aux oranges et fraises espagnoles et aux vaches américaines.

À moins que ce ne soit l’ère du temps de diluer la France dans la mondialisation…?
La FNSEA pourrait avoir la décence de ne pas présenter d’excuses pour un fait que l’ensemble des acteurs agricoles devraient soutenir pour marquer le désarroi des agriculteurs.
Mensonges et compromis, de « vieux ennemis », dirait Cyrano, voilà les deux mamelles de la France !

Henri d’Aramis

http://www.bvoltaire.fr   02/03/2016

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43