FRANCIA, TROQUET

Nos Femmes Politiques Se… Vulgarisent !

valls-chiottes

 «Des bruits de chiottes» !

C’est par ces mots que Najat Vallaud-Belkacem, « visiblement énervée », a désigné sur « France Info » les rumeurs de démission de Manuel Valls circulant dans la presse.

Le journaliste qui l’interrogeait, passablement éberlué, a omis – comme c’est bête – de lui demander de développer sa pensée :
Mais encore ?
Des détails ?
Des précisions ?
Des onomatopées ?

On remarquera qu’en ce 8 mars, chez nos femmes politiques, l’heure était à la métaphore gaillarde, histoire sans doute d’enfin s’approprier cet attribut proprement viril si enviable : la grossièreté !

Un article du « Monde » nous apprend en effet, au même moment, que Nathalie Kosciusko Morizet, s’estimant plus courageuse que Fillon et Juppé, se décrit « en mode greffage de couilles ».
Attendu que, pendant ce temps-là, des députés, à l’instar de « Jérôme Guedj », prenaient la pose devant le photographe en arborant du rouge à lèvres, on peut se demander si la Journée de la femme ne s’est pas muée cette année en « Journée des trans ».

On notera surtout qu’en fait de « bruits de chiottes », c’est celui de la chasse d’eau qu’on entend, qui emporte une fois de plus à grands fracas la « République exemplaire », non sans que le gouvernement se soit au préalable confortablement assis dessus et torché avec.
Pour rester dans le même registre sémantique.

D’aucuns diront justement des « chiottes » qu’elles relèvent d’un champ lexical que des hommes de lettres comme « Céline », ou dans un autre style « Frédéric Dard », ont longuement labouré.

Mais jamais « San-Antonio » n’a prétendu être ministre de l’Éducation !
Pourquoi pas, aussi, « Serge Gainsbourg » ministre de la Santé ?
Un vieil adage énonce que lorsque le chef s’assoit, la base se couche.
Aux « chiottes » du ministre répondront en écho, de façon redoublée, comme légitimés, les propos orduriers des élèves adolescents, et ceux, relâchés, de tant de leurs profs « adulescents ».

On comprend, à la fébrilité de Najat Vallaud-Belkacem, que si Manuel s’en va, c’est elle aussi qui « Valls ». Et que cette perspective lui tord les boyaux et lui file la colique.

Quant à nous, si d’aventure nous pouvons rendre service, nous tiendrons volontiers la balayette :

Allez, ouste,
bon débarras !

Gabrielle Cluzel

http://www.bvoltaire.fr   du 09/03/2016

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43