Archive | 15/03/2016

Il Faut Accepter La Triste Evidence !

dictionnairePolitiquement Correct !

Les « chiottes » et la « merde », nouveaux éléments de langage du gouvernement.

De « Najat Vallaud-Belkacem » à « Emmanuelle Cosse », nos ministres explorent le champ lexical de la chose…
C’est la voix de l’inconscient, diront les psys.
À moins que ce ne soit désormais une question aussi récurrente que centrale en Conseil des ministres :

Jusqu’à quel point le gouvernement Hollande est-il dans la merde ?
Notez, vu comme ils y pataugent tous, on comprend que ça les obsède.

Le mot ou ses attributs deviennent en effet très présents dans le débat public, au point qu’on se demande s’il ne s’agit pas d’une nouvelle stratégie des fameux communicants :
c’est le ministre de l’Éducation qui s’emporte sur « RTL » et dénonce « des bruits de chiottes », puis le nouveau ministre du Logement, « Emmanuelle Cosse », qui s’énerve au « Petit Journal » et balance :

« Et merde, je ne cumule pas ! »

C’est pour faire jeune, peut-être, histoire de désamorcer le prurit estudiantin qui monte en ce début de printemps ?

Il faut les comprendre aussi, ces ministres fraîchement nommées, surtout « Emmanuelle Cosse ».
Quand on a passé, comme elle, des mois à railler, ricaner, moquer, gloser, chambrer le président de la République, son gouvernement et son (in)action pour finalement aller à la gamelle toute honte bue, c’est difficile, forcément.
Ça vous oblige à des contorsions et des retournements qui ne sont guère aisés, même avec un physique d’ablette.
Résultat : il suffit qu’apparaisse un micro tendu par un petit malin pour qu’on pète les plombs.

Interrogée par « Le Petit Journal » sur la compatibilité de son mandat de conseillère régionale et ses nouvelles fonctions ministérielles, Madame « Cosse » s’est méchamment agacée :

« Aujourd’hui, je suis conseillère régionale d’opposition, je dois venir défendre mes dossiers en séance une fois par mois.
Et merde, à la fin, je ne cumule pas ! »

Non, elle empile juste.
Elle additionne, ce qui n’a rien à voir.
Rien à voir, surtout, avec la 48e promesse de campagne hollandaise ainsi claironnée lors du débat d’entre-deux-tours :

« Moi, président de la République, les ministres ne pourraient pas cumuler leurs fonctions avec un mandat local parce que je considère qu’ils devraient se consacrer pleinement à leur tâche. »

Une promesse qu’ « Emmanuelle Cosse » a retranscrite à sa sauce, ajoutant au mandat l’adjectif « exécutif ».
Or, « un mandat d’élu d’opposition n’est pas une fonction exécutive »,
dit-elle.
Ah ?

Toutefois, sentant bien que celle-ci est un peu chancelante, elle table sur une autre ligne de défense, d’une solidité à toute épreuve celle-là.
Et l’on peut croire que, là-dessus, elle recueillera le soutien de toute la classe politique.
Furibarde, « Emmanuelle » a en effet conclu l’entretien par cette sentence prémonitoire :

« Vous contribuez à dénigrer le travail des élus locaux.
Le Front national sera très content de tout ça. »

Tenez-vous-le pour dit, Mesdames et Messieurs les journalistes :
Si vous dénoncez les turpitudes, les petits arrangements et les grosses magouilles, vous allez faire plaisir au Front national.
Et ça, c’est pire que toutes les entorses aux règlements et à la loi !

Marie Delarue

http://www.bvoltaire.fr   du 15/03/2016

Dessine-Moi Une Révolution De Couleur !

révolution couleur

 Les USA  et la Russie !

Durant la dernière décennie, plusieurs pays ont été frappés par une vague de révolutions.
Ces révolutions ont entraîné des changements d’orientation politique au sein des Etats concernés et se sont toutes déroulées selon des scénarios identiques.

Financement US pour fomenter « une révolution de couleur » en Russie !

Le Comité d’enquête de Russie a établi qu’une structure sociale de soutien aux protagonistes de l’ »affaire Bolotnaïa » bénéficiait d’un financement étranger.
D’après la structure d’Etat, les documents confisqués à une militante d’opposition confirment l’existence de « centres » d’incitation à une « révolution de couleur » en Russie.

Le Comité d’enquête a confisqué à « Natalia Pelevina », membre du Parti de la liberté nationale « PARNAS », des documents qui prouvent que la Fondation nationale pour la démocratie (NED), une organisation dépendant du ministère américain des Affaires étrangères, finançait les activités du Comité du 6 mai, une structure sociale formée en soutien aux protagonistes de l’affaire dite « Bolotnaïa ».

La structure en question était engagée dans « la discréditation des organismes d’enquête et de l’Intérieur examinant l’affaire sur les troubles de masse survenus le 6 mai 2012 sur la place Bolotnaïa », a fait savoir le porte-parole du Comité d’enquête, « Vladimir Markine ».

« Des documents attestant que la fondation en question a débloqué à l’intention de Madame « Pelevina » plus de 35.000 dollars au cours des années 2013 et 2014, des récépissés confirmant que des proches des condamnés — participants aux troubles du 6 mai 2012 — recevaient de l’argent de Madame « Pelevina » ont également été confisqués »,

indique-t-il.

Selon Monsieur « Markine », ces documents attestent que « des centres antirusses étrangers finançant des troubles de masse » sont liés à la « tentative de réaliser le scénario d’une *révolution de couleur* en Russie ».

Rappelons qu’en janvier 2015, la « NED », fondation financée par le Congrès US, a été inscrite sur la liste des « organisations indésirables » en Russie.

Le 6 mai 2012, des opposants russes se sont réunis sur la place « Bolotnaïa », non loin du Kremlin, pour protester contre la réélection de Vladimir Poutine pour un troisième mandat présidentiel.
Ce rassemblement a dégénéré en affrontements entre la police et les manifestants.

Au total 400 personnes ont été interpellées place « Bolotnaïa ».
L’instruction a ouvert une procédure pénale contre 28 personnes accusées de violences à l’égard de représentants des forces de l’ordre.
Peu avant le Nouvel An 2014, quatre prévenus ont été amnistiés.

source : https://fr.sputniknews.com

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 15/03/2016

Erdogan S’implante Sur le Sol Syrien !

sainte sophie

Sainte – Sophie !

La Russie a été informée que la Turquie essayait de s’implanter sur le territoire syrien à quelques centaines de mètres de la frontière turco-syrienne, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères « Sergueï Lavrov ».

Le chef de la diplomatie russe a qualifié ces actions d’ »expansion rampante ».

« En exigeant que les Kurdes s’abstiennent de renforcer leurs positions en Syrie, la Turquie a commencé à proclamer son droit souverain de créer de prétendues zones de sécurité sur le territoire syrien.
Selon nos données, il sont déjà en train de s’implanter à quelques centaines de mètre de la frontière, en Syrie même »
,

a souligné le ministre dans une interview à la chaîne russe « REN TV ».

« Les Turcs ont à maintes reprises déclaré qu’ils ne permettraient pas que les Kurdes se renforcent dans le nord de la Syrie »,

a-t-il poursuivi.

« Malgré le fait que les Kurdes, avec l’appui des Russes et des Américains, luttaient contre l’Etat islamique sur le territoire syrien, les Turcs soulignaient qu’ils n’accepteraient pas que les deux enclaves kurdes sur le territoire syrien, dans l’est et l’ouest, se réunissent, même au prix d’une victoire sur « Daech » dont les positions divisent pour l’instant ces deux enclaves »,

selon le ministre russe.

Monsieur « Lavrov » a également indiqué que la Russie attendait des explications de la part de l’Union européenne concernant les soi-disant « zones de sécurités ».
Les documents qui ont été signés entre la Turquie et l’Union européenne en marge du sommet sur la crise migratoire contiennent « une référence implicite au fait que l’Union européenne comprend la nécessité de la création de certaines +zones de sécurité+, et le texte fait ressortir qu’il s’agit de zones en territoire syrien », a noté le ministre.

« Nous avons demandé à Bruxelles si cette approche reflétait leur position officielle, particulièrement dans le contexte des résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu, du caractère inadmissible de l’effondrement de la Syrie et du principe de son intégrité territoriale.
Pour le moment, nous attendons la réponse »
,

a noté Monsieur « Lavrov ».

Selon le ministre, les résultats du sommet qui s’est tenu le 7 mars à Bruxelles soulèvent « des questions très sérieuses quant à l’autorité de l’nion européenne, à sa réputation, ainsi que sur la façon dont ces accords s’inscrivent dans le droit humanitaire international ».

source : https://fr.sputniknews.com/international

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 15/03/2016

Conseillers Remplacés Par Des Robots !

banque anglaise

C’est  Au Royaume – Uni !

La « Royal Bank of Scotland » (« RBS »), l’une des plus importantes banques du Royaume-Uni, entend limoger 550 employés pour les remplacer par des robots, annonce le quotidien « The Guardian ».

Selon l’administration de la banque, des robots seront chargés de conseiller les clients souhaitant investir des sommes relativement modestes (à partir de 500 livres sterling, soit moins de 650 euros).
Les conseillers humains ne seront utilisés que pour des clients investissant des sommes supérieures à 250.000 livres sterling (environ 323.000 euros).

Ces robots conseilleront leurs clients en fonction des réponses données au questionnaire qui leur sera proposé.

Cette démarche est l’une des mesures prises en vue de réduire les coûts, la banque étant confrontée à des difficultés financières.
Fin 2015, la « RBS », contrôlée à 73% par l’État, affichait des pertes équivalentes à 2 milliards de livres sterling (près de 2,6 milliards d’euros).

Les représentants de la société déclarent que la demande de services de conseillers est en baisse, les clients souhaitant de plus en plus consulter leur banque en se servant de technologies numériques.

La « RBS » s’est trouvée dans une situation financière difficile en 2008, suite à la crise financière mondiale.
Le gouvernement du pays a été obligé de prendre part au capital de la banque afin d’éviter la faillite et la remise en question de tout le système financier de la Grande-Bretagne.
Depuis, les autorités ont maintes fois évoqué la nécessité de privatiser cette banque, mais aucune mesure n’a été prise en ce sens.

source : https://fr.sputniknews.com/international

http://www.wikistrike.com   du 14/03/2016

Soit nos voisins arrivent à l’âge d’avoir un compte avec toutes les connaissances pour remplir le questionnaire et jongler avec les termes bancaires, soit ils sont encore plus radins que nos célèbres provinciaux !
N’ont-ils pas de robots pour ceux qui mettent les pieds, pour la première fois, dans la banque pour ouvrir un « petit » compte ?
Le « matériel » humain n’est réservé qu’aux gros clients !
Et ceux qui sont analphabètes ou étrangers comment font-ils ?
Grosse banque pour les gros sous, petites banques pour les petites gens…n’est-ce pas de la ségrégation dans un pays donneur de leçons ?

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43