Archive | 05/04/2016

Tous Unis Contre Ces Islamophiles!

hôtesses voilées

 Elles porteront le voile
et fermeront leurs gueules !

Ces salauds sont prêts à tout.

Bruno Le Maire et Hollande
ont le même combat.

La polémique sur le voile que les hôtesses de l’air devraient porter lors de l’atterrisage en Iran enfle.

Tant mieux !
Cela montre qu’en 13 ans le problème du voile - qui était circonscrit à l’école - est devenu et un problème de société et un enjeu politique majeur.

Et derrière le voile,
l’islam.

Finalement, on a beau informer et avertir sur le risque du halal, celui des mosquées, celui de la place de l’islam ou du ramadan dans l’entreprise, l’immense majorité des gens et des politiques s’en moquent comme du coran.

Mais le voile… quand même… Au pays d’Olympe de Gouges, ça a du mal à passer.

Et l’augmentation exponentielle des voiles dans la rue, dans le quotidien de chacun choque, dérange, interpelle… indéniablement.

Enfin, ne dérange pas tout le monde.

Non seulement le gouvernement -sans surprise-, par la voix de « Le Guen », secrétaire d’Etat aux  relations au parlement, affirme sans rire :

«Dans le pays où l’on est, on doit respecter la loi.
En France, on ne doit pas porter la « burqa ».
Si la loi iranienne prévoit cela, il appartient effectivement à la compagnie « Air France » de se soumettre à la loi iranienne, à partir du moment où la compagnie a décidé d’aller en Iran.»

A nous les dollars iraniens !
A nous les voix des chiites en France !
Et un de ceux qui se verraient bien Président de la France, Bruno Le Maire, est encore plus directif :

«On respecte la culture française en France (…)
Mais on respecte aussi la culture des autres pays»
,

tranche le candidat à la primaire de la droite Bruno Le Maire, invité dimanche soir sur BFM.

«En Iran, que cela nous plaise ou non à nous tous qui participons à cette émission, on porte le voile.
Je suis allé à Téhéran avec ma femme il y a quelques années.
Aussitôt que nous avons posé le pied sur le sol iranien, et bien ma femme a dû mettre un voile intégral.
C’est comme ça, ça fait partie de la tradition de Téhéran et des iraniens»
,

juge l’ancien ministre de l’Agriculture.

«Ce que je ne souhaite pas c’est que l’on impose au personnel d’ « Air France » des pratiques ou des cultures qui ne seraient pas conformes à la culture française, tant que l’on est sur le sol français ou tant que l’on est dans un avion de la ligne Air France.
Du moment où le personnel arrive sur sol iranien, et que sur le sol iranien, que cela plaise ou non, les femmes sont voilées, elles porteront le voile.»

On dirait que le régime totalitaire voulu par Hollande et ses sbires convient bien à celui qui aimerait leur succéder.
Voilà un pauvre type, qui n’est rien et aspire à être tout, qui considère les hôtesses de l’air comme des esclaves devant obéir :

que cela plaise ou non, les femmes sont voilées, elles porteront le voile ! 

Le pauvre type en question disait, il y a quelques années, que ce n’était pas aux politiques de s’emparer des religions.
Ah bon ?
Et la religion des hôtesses de l’air qui leur interdit de se voiler, il se torche avec ?

Le pauvre type en question avoue sans état d’âme et sans honte que sa femme s’est voilée…
Il a préféré voiler sa femme plutôt que de renoncer à un séjour au pays des mollahs…
Quel était le but et l’intérêt de ce voyage, monsieur Le Maire ?
Qui le finançait ?

Le pauvre type en question a nié malgré les preuves qu’il y ait plus de la moitié des animaux abattus en France qui le soient selon le rite « halal » (il a osé parler de 14 % !!!!).
Il a même refusé tout étiquetage de la viande « halal » qui aurait permis au consommateur de ne pas consommer « halal » à l’insu de son plein gré, prétendant que ce serait du ressort de l’UE.
Ce qui est faux.
L’UE s’occupe de l’ »étiquette de base », elle ne peut empêcher un pays d’ajouter des « précisions supplémentaires »…
Qui lui a demandé de le faire ?
Quels sont ses intérêts ?
Entre le voile,  le « halal » et ses voyages en pays musulman…
On a le droit de se poser des questions !

On rappellera juste en passant à Hollande, Le Guen et Le Maire que le principe de réciprocité qu’ils prétendent appliquer, ils se gardent bien de faire en sorte qu’il existe dans notre pays.

Ce n’est pas la « burka » qu’il faut opposer mais le voile.

– Or, qui se couche devant le voile des mères accompagnatrices à l’école ?

– Qui accepte que des nounous soient voilées et reçoivent des Conseils généraux leurs agréments ?

– Qui accepte des filles voilées dans NOS universités ?

– Qui accepte que les mères voilées entrent dans nos écoles et nos administrations ?

– Qui accepte un médecin voilé dans un hôpital ?

– Qui accepte et encourage des salles de prière, des dérogations pour le ramadan à la RATP, à la SNCF, ne sévit pas quand les hommes refusent de serrer les mains de NOS femmes ?

C’est notre culture, vraiment, tout cela ?

Ils osent dire que notre culture serait respectée en France… ? ! ?

Le halal, les mosquées, les entrées et salles séparées pour les hommes et les femmes dans les mosquées et dans les réunions musulmanes, sur le territoire français, c’est la culture française, vraiment ?

Bref, pour changer, nos traditions, notre culture, notre patrimoine… sont foulés aux pieds, méprisés et tenus pour rien et ceux des étrangers montés au pinacle.

Hollande et Le Maire bons pour êtres les premiers sur la liste pour le prochain procès de Nuremberg.
Je les verrais bien obligés de vivre en « burka » tout le reste de leur vie,
tout en accomplissant les travaux forcés les plus pénibles et les moins ragoûtants…

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu   du 05/04/2016

Ils pensent ne craindre rien car ils font partie du sexe « dit fort » même s’ils préconisent le « gender » !
Ce ne sont que des guignols qui s’agitent de façon burlesque et seront « liquidés » quand ils auront cessé d’être utiles dans un programme dont ils ne conçoivent même pas l’étendue…dans l’espace et dans le temps.
Restons optimistes, ce programme n’a jamais abouti car la race humaine n’est pas maîtresse des impondérables qui arrivent toujours au bon moment pour la sauver des rapaces !

Bien-Être Animal Bafoué En Allemagne !

attention petit

Le Fric dissimule
des Souffrances !

Chaque année, en Allemagne, des millions de poussins à peine sortis de l’œuf sont broyés, faute de valeur pour l’industrie.

Berlin refuse d’interdire cette pratique.

Dans les couvoirs industriels, les poussins mâles et femelles sont séparés dès la naissance.
Les femelles sont emmenées vers les poulaillers pour être élevées et produire des œufs,
alors que les mâles sont tués dans des broyeuses ou à l’aide de dioxyde de carbone.

L’industrie ne voit pas l’intérêt de garder les poussins mâles.

Rien qu’en Allemagne, entre 45 et 500 millions de poussins sont tués tous les ans, une violation directe des lois sur le bien-être animal, selon la plupart des experts, parce que les poussins souffrent en général lors de leur mort.
La coalition gouvernementale, composée de l’Union chrétienne-démocrate (« CDU »), de l’Union chrétienne-sociale (« CSU ») et du Parti social-démocrate (« SPD »), a décidé de ne pas interdire cette pratique, pour des raisons économiques.

« L’amélioration du bien-être animal ne se fait pas en interdisant des pratiques,
mais en coopérant avec les éleveurs »
,

indique « Dieter Stier » (« CDU »), qui explique qu’il faut éviter la délocalisation des élevages.

« Le flou entretenu par le ministre de l’Agriculture, « Christian Schmidt », autour de ce sujet le pousse vers une faillite politique »,

estime pourtant « Friedrich Ostendorff », porte-parole des Verts sur la politique agricole.

Les Verts veulent en effet abolir l’abattage des mâles et ont demandé au parlement d’interdire l’abattage des poussins d’à peine un jour.
Les régions allemandes soutiennent cette idée.
Les autorités régionales avaient déjà dénoncé le massacre des jeunes poussins, qu’elles jugent incompatible avec la législation.
Le bien-être animal est une problématique très sensible en Allemagne, où il fait l’objet d’une des réglementations les plus strictes du monde le plus souvent.

Il n’y a pas qu’en Allemagne que cette pratique est encore légale.
La législation européenne prévoit pourtant une réduction maximale de la souffrance lors de l’abattage des animaux.
En ce qui concerne les poussins mâles, les règlements de la Commission précisent que les animaux ne peuvent être abattus après 72 heures de vie, et qu’il faut s’assurer que les machines de broyage ne soient pas surchargées.
Les données récoltées avant 2009 montrent que plus de 330 millions de poussins d’un jour ont été tués dans l’UE.

En France, des scandales ont récemment éclatés après la publication de vidéos tournées dans des abattoirs, qui montrent la négligence et parfois la cruauté des employés et l’inefficacité des processus de mise à mort.
Une commission d’enquête parlementaire a été lancée, et le gouvernement s’est engagé à surveiller plus sérieusement les abattoirs, où la violence de certains comportements est dénoncé par l’association militante L214, notamment dans cette vidéo.

source « Nicole Sagener » pour « EurActiv.de »
traduction : « Manon Flausch »

http://www.euractiv.fr   du 04/04/2016

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43