Archive | 29/05/2016

La Culture Du Viol Nous Est Cachée !

francedesinfo-300x300 (1)

La France ne dit rien !

Et une Allemande violée par l’Afghan qu’elle hébergeait,une !

Un Afghan de 26 ans vient d’être condamné à deux ans et demi de prison ferme par le Tribunal correctionnel de Cologne pour avoir sexuellement abusé pendant son sommeil d’une jeune Allemande de vingt ans qui l’avait pourtant hébergé…

Cet homme originaire d’Afghanistan, qui avait fui son pays d’origine il y a deux ans pour venir trouver asile en Allemagne, avait réussi à trouver un hébergement gratuit chez une jeune Allemande de 20 ans via les réseaux sociaux et surtout le site internet « Refugees Welcome« .

Le 25 octobre dernier, l’individu s’est introduit à tâtons pendant la nuit dans la chambre de sa victime pour en abuser sexuellement alors qu’elle dormait.
La jeune fille s’est néanmoins défendu et a réussi à se réfugier dans la chambre de son frère qui habitait le même appartement qu’elle.

Il y avait déjà eu une première tentative d’approche dans la chambre de la jeune fille quelques heures avant le viol ce qu’a vigoureusement contesté l’avocat de l’agresseur. « Mon client rejette toutes les accusations en bloc » a-t-il dit.

La Cour a qualifié le crime de particulièrement odieux, dans la mesure où le demandeur d’asile a abusé d’une jeune fille qui elle même vient en aide aux plus démunis.

source : http://www.rundschau-online.de

Tommy Fransen

Note de Christine Tasin

Personne, naturellement, n’est à l’abri en France.
Qu’on se souvienne de  « Jésuites » « Réfugiés Services » (« JRS ») auquel nous avions consacré un article l’automne dernier.
Je serais curieuse de savoir si c’est toujours l’extase à l’idée d’accueillir un soi-disant réfugié chez soi….

http://resistancerepublicaine.eu  du 29/05/2016

Hillary Clinton Confirme Et Signe !

unclesamaff2

Goliath et David !

Un nouvel email d’ « Hillary Clinton », rendu public récemment, confirme que l’administration Obama a délibérément provoqué la guerre civile en Syrie, car c’était la « meilleure manière d’aider Israël  ».

Preuve de sa nature psychopathe et meurtrière, elle a aussi écrit que c’était une« bonne chose  » de menacer personnellement de mort la famille de « Bashar Al-Assad ».

Dans cet email, publié par Wikileaks, la secrétaire d’État « Clinton » dit que la «meilleure manière d’aider Israël serait d’utiliser la force» en Syrie afin de renverser le gouvernement.

Le document en question fait partie des nombreux fichiers qui ont été déclassifiés par le Département d’État américain sous le numéro de dossier F-2014-20439, Doc NO. C05794498, suite au tollé suscité par la découverte du serveur email privé qu’elle utilisait chez elle, lorsqu’elle servait en tant que secrétaire d’État entre 2009 et 2013.

Bien que la transcription de Wikileaks date l’email du 31 décembre 2000, c’est une erreur de leur part, puisque le contenu de l’email (en particulier la référence aux tractations entre l’Iran et l’Occident à Istanbul au sujet du programme nucléaire au mois de mai 2012) démontre bien que cet email a en fait été envoyé le 31 décembre 2012.

Cet email montre clairement que depuis le tout début de la crise syrienne, la politique américaine a été de renverser violemment le gouvernement syrien – et ceci spécifiquement parce que c’était dans les intérêts d’Israël.

Hillary Clinton Confirme Et Signe ! dans MONDIALISME

«La meilleure manière d’aider Israël à gérer la capacité nucléaire grandissante de l’Iran est d’aider le peuple syrien à renverser le régime de « Bashar Assad »»,

annonce franchement « Hillary Clinton ».

Bien que les rapports des services secrets américains aient depuis longtemps abandonné l’idée que le programme nucléaire iranien se met en place aux fins d’obtenir la bombe atomique (cette conclusion est aussi soutenue par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique),
Clinton continue de manier ces mensonges pour « justifier », la destruction de la Syrie au nom d’Israël.

Elle relie spécifiquement le programme légendaire de la bombe atomique iranienne à la Syrie parce que, dit-elle, le programme de « bombe atomique  » menace le « monopole  » d’Israël sur les armes nucléaires au Moyen-Orient.

Si l’Iran devait acquérir l’arme nucléaire, assure « Clinton », cela permettrait à la Syrie (et à d’autres « adversaires d’Israël  » comme l’Arabie Saoudite et l’Égypte) de « se mettre aussi au nucléaire », ce qui menacerait les intérêts d’Israël.
Aussi, d’après elle, la Syrie doit être détruite.

« Le programme nucléaire iranien et la guerre civile syrienne peuvent sembler déconnectés, mais ils ne le sont pas.
Ce dont les chefs militaires israéliens s’inquiètent – mais dont ils ne peuvent pas parler – est de perdre leur monopole nucléaire.

La capacité de l’Iran d’acquérir des armes nucléaires ne signifierait pas seulement la fin de ce monopole, mais pourrait aussi pousser d’autres adversaires, comme l’Arabie Saoudite ou l’Égypte à se mettre aussi au nucléaire.
Le résultat serait un équilibre nucléaire fragile dans lequel Israël ne pourrait pas répondre aux provocations par des frappes militaires conventionnelles en Syrie ou au Liban, telles qu’elles sont pratiquées aujourd’hui.

Si l’Iran devient un état à armes nucléaires, Téhéran trouvera bien plus simple d’appeler ses alliés en Syrie et le Hezbollah à frapper Israël, sachant que ses armes nucléaires dissuaderont Israël de lui répondre.  »

C’est, continue « Clinton », la « relation stratégique entre l’Iran et le régime de « Bashar Assad » en Syrie » qui permet à l’Iran de saper la sécurité d’Israël.

Elle n’implique pas une « attaque directe  » de l’Iran, admet « Clinton », car « durant les trente années d’hostilité entre l’Iran et Israël  », cela n’est jamais arrivé par son biais, mais par leurs « mandataires » supposés.

La fin du régime Assad entraînerait la fin de cette alliance dangereuse. Le commandement d’Israël comprend bien pourquoi vaincra Assad est maintenant dans ses intérêts.

Le déposer ne serait pas simplement une aubaine pour la sécurité d’Israël, cela calmerait aussi sa peur compréhensible de perdre son monopole nucléaire.

Ensuite, Israël et les États-Unis pourraient développer un point de vue commun quand le programme iranien serait si dangereux qu’une action militaire devra être garantie.

Clinton continue en affirmant que menacer directement « Bashar Al-Assad » « et sa famille  » par des actes de violence est la « bonne chose  » à faire :

En bref, la Maison-Blanche peut calmer la tension qui s’est développée avec Israël au sujet de l’Iran en faisant la bonne chose en Syrie.

Avec sa vie et celle de famille en risque, seule la menace ou l’usage de la force pourront changer l’état d’esprit du dictateur syrien « Bashar Assad » » .

L’email prouve – comme s’il en fallait une nouvelle preuve – que le gouvernement américain a été le sponsor principal de la croissance du terrorisme au Moyen-Orient, tout cela dans le but de « protéger Israël  ».

Cela fait par ailleurs réfléchir de considérer que la crise des « réfugiés » qui menace aujourd’hui de détruire l’Europe, a été directement déclenchée par l’action du gouvernement américain, dans la mesure où il y a d’authentiques réfugiés qui fuient la guerre civile en Syrie.

De plus, plus de 250 000 personnes ont été tuées durant le conflit syrien, qui s’est étendu en Irak, grâce à l’administration « Clinton-Obama » soutenue par les « rebelles » qui ont attisé la guerre en Syrie.

§§§§§§

La possibilité réelle et dérangeante qu’une psychopathe comme « Clinton » – dont la politique a infligé mort et misère à des millions de gens – pourrait devenir la prochaine présidente des Etats-Unis est la pensée la plus profondément choquante parmi toutes.

§§§§§§

Son affirmation publique que si elle était élue présidente, « la relation avec Israël passerait au niveau supérieur », place « Hillary Clinton » et Israël pas seulement comme les ennemis de quelques États arabes du Moyen-Orient, mais de tous les amoureux de la paix sur terre.

(traduction par « Enrique Malebranche »)

source : http://newobserveronline.com

http://www.wikistrike.com  du 28/05/2016

Les Mobiles Peuvent Être Très Nocifs !

à faire circuler

Les craintes sont fondées !

Une étude américaine renforce les soupçons d’un lien entre cancers et téléphonie mobile.

Ce ne sont pour l’heure que des résultats partiels, mais ils sont de mauvais augure.
Le « National Toxicology Program » (« NTP ») américain a mis en ligne, jeudi 26 mai au soir, la première partie d’une étude toxicologique de grande ampleur, suggérant un lien entre deux cancers rares et l’exposition à des radiofréquences de 900 MHz, modulées selon deux normes de téléphonie mobile : « GSM » et « CDMA ».

Les données rendues publiques mettent en avant une « incidence faible » de gliome cérébral et d’une tumeur très inhabituelle, le schwannome cardiaque, chez les rats mâles ayant été exposés à ces radiofréquences.
Aucun des rats du groupe témoin n’a développé ce type de cancers.

Le « NTP », un programme de recherche américain associant plusieurs agences publiques, n’a pas lésiné sur les moyens.

« C’est la plus vaste étude de ce type conduite à ce jour sur le sujet »,

dit le toxicologue « Christopher Portier », ancien directeur adjoint du « NTP ».
L’étude, conduite sur deux ans et demi a coûté plus de 20 millions de dollars.
Les groupes d’animaux étudiés comptaient chacun 90 individus, afin de maximiser la puissance statistique des résultats.
Outre les animaux témoins (non exposés), certains groupes ont été exposés à des niveaux de rayonnement de 1,5 Watt par kilogramme (W/kg), d’autres à 3 W/kg et à 6 W/kg.
Soit des niveaux d’exposition supérieurs à ceux des humains :
La plupart des téléphones portables commercialisés ont un débit d’absorption spécifique (« DAS ») inférieur à 1 W/kg.
En outre, les rats ont été soumis à un niveau d’exposition considérable.
Leur corps entier a été exposé, tout au long de leur vie, 18 heures par jour, selon un cycle régulier :
10 minutes d’exposition, suivies de 10 minutes sans exposition, etc.

Effet différencié en fonction du sexe

Pour les deux normes d’émissions testées (« GSM » et « CDMA »), les résultats indiquent une incidence des deux cancers qui croît globalement avec le niveau de rayonnement reçu par les animaux.
La proportionnalité de l’effet dose-réponse est en particulier claire pour le « schwannome ».
Les chercheurs du « NTP » notent d’ailleurs avoir « une plus grande confiance dans l’association entre radiofréquences et lésions cardiaques, qu’avec les lésions cérébrales ».
Mais, de manière surprenante, seuls les mâles sont touchés.
En fonction du rayonnement reçu, le taux d’animaux développant l’une des deux pathologies varie de 1,1 % (un animal sur 90) à 6,6 % (6 animaux sur 90).
Les femelles exposées dans des conditions identiques ne contractent pas ces maladies…

Cet effet différencié en fonction du sexe est inexpliqué.
A ce jour, précise « Christopher Portier » :

« il n’existe que des indices très limités de l’existence d’un mécanisme biologique à même d’expliquer la cancérogénicité des rayonnements non ionisants ».

Les rayonnements ionisants – émis par certains éléments radioactifs, par exemple – altèrent l’ADN des cellules et peuvent ainsi conduire certaines d’entre elles à devenir cancéreuses. Rien de tel avec les radiofréquences, qui n’ont pas d’impact sur l’ADN…

En dépit de cette absence de mécanisme clair, plusieurs études épidémiologiques ont suggéré une augmentation d’incidence des gliomes cérébraux chez les grands utilisateurs de téléphone mobile…. mais d’autres n’ont pas mis en évidence un tel lien. En 2011, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l’agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) chargée d’inventorier et de classer les agents cancérogènes n’avait ainsi classé les ondes électromagnétiques que parmi les « cancérogènes possibles » (dit classement « 2B »).

L’ensemble des résultats attendu

L’affaire est donc très débattue mais les résultats préliminaires du « NTP », assez inattendus, viennent apporter de l’eau au moulin de ceux qui plaident pour plus de précaution.
Toutefois, le « NTP » précise que ces résultats ne sont que partiels et que d’autres, actuellement en cours de révision, viendront dans les prochains mois compléter et préciser le tableau.
Au « CIRC », on préfère attendre la publication de l’ensemble des résultats du « NTP » pour apporter des commentaires, mais on précise que :

« si cela s’avère nécessaire, en fonction de la nature des données qui seront apportées, le « CIRC » pourra réévaluer rapidement sa classification des ondes électromagnétiques des radiofréquences ».

Pour Monsieur « Portier », les résultats partiels présentés devraient suffire à ce que :

« les pouvoirs publics investissent plus, sans attendre, dans la recherche scientifique sur les impacts sanitaires de ces technologies ».

Car même si les effets mis au jour n’étaient que ténus, l’affaire serait importante.

« Vu l’usage mondial généralisé des appareils de communications mobiles, par des utilisateurs de tous âges, même une augmentation très faible de l’incidence d’une maladie résultant d’une exposition aux rayonnements électromagnétiques pourrait avoir des conséquences importantes pour la santé publique »,

notent en effet les chercheurs du « NTP » dans leur compte-rendu.

source : « Stéphane Foucart » pour « http://www.lemonde.fr/sante« 

http://www.wikistrike.com  du 28/05/2016

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43