BISTRO, TABOU, TROQUET

Notre Beau Monde Se Dévergonde.

Lettre

Interdit aux lecteurs sensibles !

 

carla-bruni-aime-susciter-l-etonnement-lors-de-ses-interventions_5625883

« Les confessions déjantées de la tigresse Carla »

L’on vous devine, Madame, si petitement vêtue d’un affriolant négligé arachnéen, tranchant la gorge de l’infidèle qui vous cocufia éhontément.
Digne héritière des Borgia, vous confessâtes à une gazette que votre époux, « Nicolas le Bref », dormait sans pyjama, abîmé dans le sommeil vertueux d’un mari qui n’a rien à craindre de la vindicte d’une femme bafouée.
Nous fûmes ébaubie d’apprendre que « le Bref » se trouve présentement rangé des voitures.
Avouez, Madame, qu’il ne mérite point d’éloges pour cet exploit!
Qu’il vienne en effet à sombrer de nouveau dans le marivaudage, qu’aussi sec, vous lui tranchez la gorge ou les oreilles durant son sommeil.
Par le Ciel, Madame, vous nous fîtes chuter de notre méridienne, à lire vos propos sur votre propre condition de bâtarde, condition que vous aimez au point d’en affubler votre mari.
L’ancien roi « Nicolas le Bref », un bâtard!
Un sang mêlé, un esclave affranchi qui, selon vos propres mots, ne fait point partie de l’establishment !
Une sorte de corsaire, de Spartacus, un mulâtre révolté, convenablement ciré, couvert de chaînes, fouetté au sang par les sbires d’un latifundiaire bordelais, avide et cruel :
un nobliau hiératique sans cesse à prononcer de terribles sentences, rendues d’une voix caverneuse.
Cet allusion à l’establishment, établissement devrait-on dire à présent que les « Rosbifs » ont décidé de nous snober, cette allusion toute de perfidie, Madame, qui visait-elle au juste ?
Monsieur de Juppé, archétype de l’énarchie régnante, tout le contraire de votre époux, valeureux héros de la « Puszta », dont vous louez la gueule de métèque.
Votre Raymond, ainsi que vous le chantâtes, « Tu es ma came, je t’aspire, je t’expire et je me pâme », serait-il réchappé de Koh-Lanta, triomphant des éléments hostiles d’une implacable jungle, royaume d’une tigresse aux crocs acérés, assoiffée de sang ?
Nous nous pâmâmes également à vous lire :
ce remake des « Feux de l’amour » nous enchanta :
Ce fut un délice !

 Bâtarde !

Quel plaisant divertissement !
Ces confessions brûlantes, d’une richesse inouïe, nous ont donc appris qu’à l’instar de « Madame de Maintenant », vous êtes une bâtarde.
Une bâtarde qui a réussi, tout au contraire de son ancêtre qui avait du faire son content d’un mariage morganatique, à ce que l’on raconte en gloussant.
Mais nous nous interrogeâmes sur la pertinence d’un entretien aussi déjanté.
Et nous flairâmes le coup de com’:
habile, mais un peu cousu de corde à puits.
Sous couvert d’évoquer votre vie conjugale de façon si peu conventionnelle, vous tentâtes de nous faire gober que votre mari n’était point de cette engeance « enarchique » que la vulgate brocarde à tout va.
Vous fîtes d’une pierre deux coups:
flétrir Monsieur de Juppé, le doge de Bordeaux, tout ainsi que le Flou, lui-même issu de ce sérail tant décrié.
Monsieur de Sarcosie, Lucky Luke.
Jusques alors, ses ennemis le peignaient plutôt comme Joe Dalton :
Du progrès dans le casting…
Mais avez-vous seulement confessé, Madame, que vos sulfureux propos vous avaient valu de recevoir pléthore de cadeaux d’un goût plus ou moins exquis ?
L’on jabote en Cour :
- Monsieur de Juppé vous aurait (fait) porter une dague, assortie d’un écu, à des fins de conjurer le mauvais sort.
- Monsieur Le Maire, avec ses airs d’enfant de choeur un peu polisson, vous aurait fait tenir un poignard adoré de scènes de chasse.
Avec un petit mot galant :
« Vise la carotide, Carla, d’un coup sec! ».
- Madame d’Alliot-Marie, « envapée » de ses séjours en Cyrénaïque, se serait fendue d’un cimeterre au manche couvert d’éclats de nacre.
- Monsieur de Fillon, moins entiché de salamalecs, aurait choisi un Opinel, jugeant que le meurtre du « Bref » ne valait point qu’il sacrifiât à la dépense.
- La baronne Morano aurait quand à elle chipé un couteau de cuisine :
la roture a elle aussi son étiquette.
Ainsi donc gréé de toutes ces lames dressées, le plumard du « Bref » ressemblerait à présent à un tapis de fakir.
Peut lui chaut!
Le voici aux anges, à exulter!
Son étoile brille de nouveau au firmament, tout alors que celle de Monsieur de Juppé prend des allures de luciole.
Le voici à chanter :
« Le Flou dans les choux, le Vieux à l’asile ».
Vous a-t-il suggéré de mettre en musique cette ritournelle de fan zone ?

source :   »Hervé Karleskind » sur  » http://blogs.lexpress.fr/chroniques-politiques-marquise-sevigne« 

http://actu.orange.fr  du 30/06/2016

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43