Archive | août 2016

Qui Croire : Drone Us Ou Frappe Russe ?

tele_realite (1)

Nos médias nous mentent !

Le « numéro deux » de Daech tué dans une frappe russe !

40 terroristes ont été éliminés par une frappe russe près d’Alep, a annoncé le ministère russe de la Défense, confirmant en outre la mort du « numéro deux » et porte-parole de Daech « Abou Mohammed al-Adnani ».

Une frappe d’un chasseur russe Su-34 a éliminé quarante combattants de Daech, parmi lesquels figure « Abou Mohammed al-Adnani », « numéro deux » et porte-parole de l’organisation terroriste, a annoncé mercredi le ministère russe de la Défense.
Selon des informations confirmées par différents canaux du renseignement, parmi les terroristes éliminés figure le commandant « Abou Mohammed al-Adnani », plus couramment connu comme le « porte-parole » de l’organisation terroriste « Etat islamique », annonce le communiqué du ministère.
Le document fait par ailleurs remarquer que le « numéro deux » de Daech était connu pour ses appels à organiser des attentats dans les pays d’Europe occidentale et aux Etats-Unis.

https://fr.sputniknews.com  du 31/08/2016

Burkini : Le Silence Ambigu Des Juifs !

burkini devant

Pourquoi la communauté
est sur la réserve ?

Bien que la pudeur corporelle soit un principe biblique fondamental et que les juives les plus pratiquantes se baignent habillées, le CRIF et le Consistoire font profil bas.
Voici pourquoi.

Qui a inventé cette forme particulière de décence consistant à couvrir tout son corps en public ?
Le peuple hébreu.?

La « tzniout » (pudeur) est même au centre du judaïsme.
La Torah considère que la nudité affichée réduit l’être humain à sa condition animale.
Pour les rabbins, elle marque symboliquement la frontière entre matérialisme et idéalisme.
C’est pourquoi les juifs pratiquants – et surtout leurs filles et épouses – sont aussi sourcilleux en matière de « modestie » physique que les musulmans.
Mais on ne le dit pas.
Le CRIF s’est abstenu de prendre clairement position dans l’affaire du burkini.
Le Consistoire lui-même, organe officiel du culte israélite dans l’Hexagone, est sur la réserve.
Le rabbin de la grande synagogue parisienne de la Victoire, « Moshé Sebbag », est le seul qui ait osé sortir du silence en chuchotant à une agence de presse juive qu’il se sentait solidaire… des maires anti-burkini et non des musulmanes incriminées.

La discrétion des juifs orthodoxes français

Comment comprendre ce paradoxe ?
D’abord, deux mille ans d’exil ont forgé une mentalité particulière et un principe talmudique ne souffrant guère d’exception :

« La loi de l’Etat est la loi. »

Autrement dit, en diaspora, il faut s’adapter.
En France, l’idéal républicain et la laïcité sont à la source du pacte démocratique.

C’est une originalité parfois surprenante vu de l’étranger (les dirigeants juifs, à travers le monde, ont désapprouvé globalement les mesures anti-burkini du mois d’août, jugées liberticides).
Mais les juifs de ce pays, eux, ont intégré depuis longtemps ce que le comte de Clermont-Tonnerre préconisait déjà sous la Révolution :

« Accordons tout aux juifs en tant qu’individus et rien en tant que nation. »

C’est dans le même esprit que s’expriment aujourd’hui les tenants d’une ligne ferme sur l’islam dans l’espace public et contre le communautarisme.

Dans ce contexte, soulignons que les juifs orthodoxes français optent pour la discrétion : ils vont plutôt à la montagne lors des congés estivaux et se baignent en tenues couvertes dans des piscines privées installées dans des hôtels « casher », à l’abri des regards.
En Israël, il existe des plages réservées aux pratiquants où l’on se jette à l’eau avec des vêtements ou des maillots ressemblant au burkini.
En plein centre de Tel-Aviv, on trouve côte-à-côte une plage pour religieux, une autre fréquentée par les homosexuels et une troisième réservée aux… chiens et à leurs maîtres !
Un mode de vie à l’anglo-saxonne impensable ici.

L’islamo-gauchisme inquiète les juifs

Deuxième explication :
Les juifs de notre pays ne sont pas tous pratiquants, loin s’en faut.
D’autre part, les croyants comme les autres redoutent particulièrement l’expansion du fondamentalisme musulman et la menace terroriste, puisqu’ils sont une cible privilégiée des fous d’Allah.

Enfin, les pourfendeurs d’une raideur laïque prétendument « islamophobe » se situent surtout dans le camp islamo-gauchiste, dont le bras armé associatif est la Ligue des droits de l’homme (LDH), en conflit avec le CRIF et la LICRA.
Ce courant qui a le vent en poupe dans les banlieues sensibles inquiète les juifs français, d’autant plus que les dits islamo-gauchistes reprennent sans nuances les sorties violemment antisionistes de « Tariq Ramadan » et consorts.

Pourtant, le judaïsme ayant inventé la pudeur corporelle en même temps que le monothéisme, ses responsables hexagonaux devraient au moins souligner que le « burkini » n’est pas forcément une provocation destinée à marquer l’asservissement de la femme mais, en certaines circonstances, le signe d’une exigence spirituelle respectable.
La plupart des rabbins et des fidèles le pensent, mais ils s’autocensurent car ils craignent les réactions d’une opinion chauffée à bloc sur les thématiques identitaire et religieuse.
On comprend d’autant mieux cette frilosité que le contexte actuel (assassinats djihadistes de masse inédits sur le territoire de la République, *montée du salafisme*, radicalisation islamiste et complotisme tous azimuts…) incite à la prudence.

On peut néanmoins regretter ce silence ambigu, car l’affaire complexe du maillot de bain intégral mérite aussi réflexion et éclairage théologique.

Bernard Rozès

http://www.causeur.fr  du 30/08/2016

Dame Nature S’Est Rappelée A Nous.

pelossenoire

Bonjour,

Ne parlons pas de la canicule ni du tremblement de terre en Italie, ils ont fait la une de tous les journaux autorisés.

Je suis étonnée qu’il ne soit plus fait mention de l’alerte contre le terrorisme, des migrations déferlant sur notre Europe, de la guerre en Syrie…exceptés les turcs qui tirent sur tout ce qui bouge !…même du soit disant réchauffement climatique quand on sait qu’on est en fin de mini période glaciaire, des burkinis soudainement disparus des colonnes, bref de ce qui nous intéresse.

Pelosse a constaté que les politicards de gauche comme de droite essaient de convaincre, par le biais des médias, les autruches de notre peuple, mais ils ne prononcent même pas le mot d’extrême droite comme si le premier et seul parti unifié de France n’existait pas.
Trop dangereux ?

Peu importe !
La rentrée s’annonce déjà houleuse !
Vous avez pu lire et relire les articles publiés pendant ce quinquennat funeste.
Réveillez-vous, il faut sauver notre civilisation et arrêter le piège infernal tendu depuis des décennies par un mondialisme machiavelique.

Vous ne pouvez voter que si votre casier judiciaire est propre.
Vous êtes-vous posé la question au sujet de ceux qui seront candidats à la présidence de notre République Française et surtout Laïque ?

Pelosse pense que le fric n’achète pas tout !

pelosse

Un Camp D’ Eté Interdit Aux Blancs !

 france-deuil

Notre France est envahie
par des pillards !

Camp d’été interdit aux blancs, ils font quoi Licra, LDH, SOS racisme et autres mrap ?

Le Figaro se réveille, un peu tard, pour s’interroger sur cette monstruosité (qu’il appelle par euphémisme « décolonial »)

Or il se trouve que dès avril dernier nous avions tiré la sonnette d’alarme :

Je propose un camp d’été réservé aux patriotes, interdit aux non blancs et aux musulmans

Il s’agira d’un camp de formation  destiné à ceux qui souffrent ou risquent de souffrir du racisme anti-blanc.
Il est donc indispensable que participent à ce camp uniquement les victimes ou futures victimes.

Je sens la LDH, la Licra, SOS racisme, le CCIF et autres officines chargées de faire régner l’ordre moral sur les dents après une telle entrée en matière, je vois déjà la plainte rédigée contre l’affreuse raciste, auteur de discrimination « Christine Tasin ».

Certes, je sais que le Président de la Licra, « Jacubovitch », est au courant… mais va-t-il porter plainte ou se contenter de protester mollement sur son blog ?

«Cette dérive identitaire, qui consiste à penser que certains critères de notre identité sont surdéterminants est commune à l’extrême droite et à l’extrême-gauche, qui s’entretiennent dans une surenchère. C’est le signe d’une déstructuration complète de la politique»,

ajoute l’universitaire.
Un point de vue que partage le président de la LICRA, « Alain Jakubowicz », qui s’est fendu d’ un billet sur son blog pour dénoncer «la non-mixité racisée comme un «racisme qui ne dit pas son nom».

«La logique folle et prétendument «anti-système» qui préside à l’organisation de ce type d’événement [L’organisation de «Paroles non-blanches à Paris 8] est exactement la même qui conduit les identitaires d’extrême droite à l’affirmation d’une France «blanche» :
les extrêmes, chacun à leur manière, organisent le séparatisme et véhiculent la même logique d’apartheid.
Sous couvert d’antiracisme, notre pays risque de voir émerger des «Ku Klux Klan inversés» où le seul critère qui vaille sera la couleur de peau.»

Manque de bol, c’est un simple exercice, pour voir si vous suivez, ô gardiens de la pensée unique et, surtout, pour attirer votre attention sur « le camp d’été décolonial réservé aux non blancs ».

Deux proches des Indigènes de la République (qui s’en étonnera ?) sont les auteurs de cette belle invention.
Sans doute que les spots télévisés de la campagne anti-raciste et anti-discrimination du gouvernement a atteint son but, elle n’a sensibilisé que les blancs, les  non musulmans et non juifs.
Les autres n’ont pas dû se sentir concernés puisque ils n’étaient présentés que comme victimes.
Victimes… des blancs, des non musulmans et non juifs.
Mais je compte sur la vigilance de Tubiana et ses acolytes pour porter plainte contre le gouvernement qui a encouragé la proposition des deux donzelles.

Un camp d’été «décolonial»
interdit aux blancs

Des proches des Indigènes de la République ont lancé un camp de formation à l’antiracisme… réservé uniquement aux personnes souffrant du « racisme d’état ».
Une revendication de non-mixité de plus en plus présente dans les milieux de gauche radicale.

Une forme d’antiracisme très spéciale, puisqu’elle exclut les personnes blanches.
En effet, est-il précisé sur le site :

«Le camp d’été est réservé uniquement aux personnes subissant à titre personnel le racisme d’État *en contexte français*, nous accepterons cependant quelques inscriptions de personnes subissant le racisme d’État mais vivants dans d’autres pays.»

Une précision qui exclut de facto les personnes blanches, qui ne souffrent pas selon les organisateurs de «racisme structurel».
Une exclusion qui n’est pas sans susciter l’indignation.

«Où sont les critiques?
Où sont les demandes d’interdiction?»
,
se demande ainsi le journaliste « Laurent de Boissieu », qui le premier a repéré l’évènement, sur son blog.
(http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/04/21/01016-20160421ARTFIG00149-un-camp-d-ete-decolonial-interdit-aux-blancs.php?pagination=3#nbcomments)

Il s’agit, une fois de plus, de mettre en application les grandes idées qu’une « Houria Bouteldja » égrène sur tous les plateaux télévisés, sans susciter de réactions, sans se voir évincer des dits plateaux :
le racisme ne peut être que le fait des blancs et le racisme anti-blanc n’existe pas.

Il est donc cohérent de proposer une formation interdite aux blancs !

Si ça ce n’est pas du racisme et de la discrimination, monsieur le juge, qu’est-ce que c’est ?
Il me semble que Pascal Hilout, Pierre Cassen, Renaud Camus et bien d’autres ont été condamnés pour bien moins que ça, puisqu’ils se contentaient d’alerter sur l’islamisation de notre pays.

Il s’agit bien ici d’incitation à la haine contre le blanc, coupable d’un racisme d’Etat, traduisez structurel, traduisez génétique.

C’est la deuxième phase de la fameuse menace de « Houria Bouteldja », qu’on ne se lasse pas de rapporter, incrédules devant l’impunité judiciaire dont elle relève :

« Un Blanc gentil, on n’y croit plus !
Oui on en est là.
Parce qu’on a tout fait …
On a tout exploré.
On est parties de chez nous.
On vous a aimé e s.
On a voulu faire comme vous :
les filles en mini-jupe, les mecs en costard-cravate, les cheveux décolorés … on a parlé le français mieux que vous, on a mangé du porc, on est sortis avec des français, des françaises, on a insulté nos parents, on a rampé…
On a été violents, on s’est battu…
On vous a tant aimé-e-s !
Et on s’est trouvé devant un mur d’ARROGANCE…
Donc après çà, on se dit qu’il n’y a rien à faire.
Alors l’appel des « Indigènes »(?) dit : « Merde. »

« Il propose de partir sur des bases saines.
C’est là que c’est un cadeau qu’on vous fait.
Prenez-le :
le discours ne vous plait pas…mais prenez-le quand même !
Ce n’est pas grave, il faut que vous le preniez tel quel !
Ne discutez pas !
Là, on ne cherche plus à vous plaire…
vous le prenez tel quel et on se bat ensemble, sur nos bases à nous…
et si vous ne le prenez pas, demain, la société toute entière devra assumer pleinement le racisme anti-Blanc. Et ce sera toi, ce seront tes enfants qui subiront çà.
Celui qui n’aura rien à se reprocher devra quand même assumer toute son histoire depuis 1830.
N’importe quel Blanc, le plus antiraciste des antiracistes, le moins paternaliste des paternalistes, le plus sympa des sympas, devra subir comme les autres.
Parce que, lorsqu’il n’y a plus de politique, il n’y a plus de détail, il n’y a plus que la haine.
Et qui paiera pour tous ?
Ce sera n’importe lequel, n’importe laquelle d’entre vous.
C’est pour cela que c’est grave et que c’est dangereux…
si vous voulez sauver vos peaux, c’est maintenant.
Les Indigènes de la République, c’est un projet pour vous…
cette société que vous aimez tant, sauvez-là… maintenant !
Bientôt il sera trop tard :
les Blancs ne pourront plus entrer dans un quartier comme c’est déjà le cas des organisations de gauche.
Ils devront faire leurs preuves et seront toujours suspects de paternalisme.
Aujourd’hui, il y a encore des gens comme nous qui vous parlons encore.
Mais demain, il n’est pas dit que la génération qui suit acceptera la présence des Blancs. »

La première phase, c’était la menace.

La deuxième phase c’est le camp où l’on va former des anti-blancs, où on va les inciter à chercher noise aux blancs, accusés d’être porteurs par nature d’un racisme anti gens de couleur et anti-musulmans.

Naturellement, être contre l’immigration, c’est du racisme !

Un Georges Marchais doit se retourner dans sa tombe…
Au programme du stage, on trouve, pêle-mêle :
des ateliers d’écriture pour «décoloniser l’imagination»,
des formations pour «construire une lutte anticapitaliste décoloniale à l’échelle de l’UE»,
mais aussi «lutter contre la négrophobie des personnes racisé.e.s non noir.e.s»,
et «combattre les politiques anti-migrations »».

La troisième phase, et c’est demain, c’est l’agression des blancs,
c’est la tentative d’extermination des blancs pour assouvir une haine pathologique
et c’est, aussi,comme par hasard, le moyen privilégié pour mettre la main sur notre patrimoine, nos richesses, notre pays.

Il me semble que ce qui se prépare là est infiniment plus grave qu’un étron sur une mosquée, et pourtant le silence de Valls-Cazeneuve est assourdisant…

http://resistancerepublicaine.eu  du 24/08/2016

Nous Ne Sommes Plus Chez Nous !

Musulmansvousnousmentez

Républicains,
nos lois sont bafouées !

« Il n’est plus possible de taire la question musulmane  !»

Ce n’est plus tant l’identité qui doit être mise au centre des débats pour 2017 que l’obligation pour l’islam récalcitrant de faire allégeance aux règles de la nation millénaire.

Oui, l’islam agresse la France.
Et il revient d’abord aux musulmans – les démocrates, lucides et effarés – de faire entrer dans le lit de la laïcité une doctrine qui lui est étrangère.

La raison critique ne peut soutenir plus longtemps, en effet, que le Coran est un texte tombé du Ciel, sacralisé par une signature divine.

Après les tueries de Nice, qui ont ensanglanté, au nom d’Allah, la promenade des Anglais (86 morts, 400 blessés) le soir du 14 juillet, après l’égorgement dans son église de Saint-Étienne-du-Rouvray, le 26 juillet, du père Jacques Hamel, tentant de repousser ses deux bourreaux aux cris de «va-t’en Satan!», après les carnages précédents à « Charlie Hebdo », à l’ « Hyper Cacher », au « Bataclan », dans les « cafés parisiens », après toutes les autres terreurs islamistes et avant les prochains massacres, il n’est plus possible de taire la question musulmane [...].

Même l’iman de Bordeaux, « Tareq Oubrou », présenté comme réformiste, conteste à l’État son droit de demander aux musulmans de se réformer, faisant valoir une laïcité flexible.
Dans ce rapport de force, la solidité de la République est à l’épreuve.
Sa pente serait de reculer encore.
Aux Français réveillés de s’y opposer ! [...]

Yvan Rioufol

source : http://www.lefigaro.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 26/08/2016

Migrants Aidés A Passer Nos Frontières !

soldats-Odin

On ne nous dit pas tout !

La Serbie a arrêté plus de 3 000 migrants en un mois !

Un porte-parole du gouvernement serbe a annoncé que le pays avait arrêté 3 000 migrants entrés illégalement sur le territoire le mois dernier.

La route des Balkans ne s’avère pas si fermée.

La Serbie a annoncé jeudi avoir arrêté plus de 3 000 migrants tentant d’entrer illégalement dans le pays au cours du mois écoulé, signe que des réfugiés cherchent encore à rejoindre l’Union européenne par la route des Balkans malgré la fermeture des frontières dans la région.

L’année dernière, les pays des Balkans ont fait face à l’arrivée de centaines de milliers de migrants à leurs frontières avant de fermer celles-ci en février.

De nombreux réfugiés paient toujours des passeurs pour atteindre les pays riches de l’UE.
Le 16 juillet, la Serbie a formé des patrouilles conjointes de la police et de l’armée pour les intercepter.

« Depuis le 22 juillet, la force conjointe de l’armée serbe et du ministère de l’Intérieur a repéré 3 112 personnes tentant de traverser illégalement la frontière »,

a indiqué dans un communiqué le porte-parole du ministère de la Défense, « Jovan Krivokapic ».

Deux personnes ont également été arrêtées alors qu’elles tentaient de faire passer la frontière à une trentaine de migrants.
(En dépit des apparences, la crise migratoire s’accroît en Europe)

Après avoir réussi à entrer en Serbie, la plupart des migrants se trouvent bloqués dans le pays puisque la Hongrie voisine a limité en juin le nombre d’arrivées sur son territoire à 30 par jour, créant un véritable goulot d’étranglement.

D’après le commissariat serbe pour les réfugiés, environ 4 000 migrants vivent en ce moment dans le pays, dont les trois quarts dans des centres d’accueil gérés par le gouvernement.
Les autres se réfugient dans des parcs de la capitale Belgrade ou dans des camps aux postes-frontières d’Horgos et Kelebija, en attendant de pouvoir entrer dans l’UE.
(Les migrants reprennent le chemin de la Grèce après la tentative de putsch turque)

Depuis le début de l’année, 100 000 migrants sont entrés en Serbie et plus de 650 000 l’année dernière.

Plus d’un million de personnes fuyant la guerre et la pauvreté en Afrique et dans le Moyen Orient sont arrivés en Europe l’an dernier.
La grande majorité d’entre elles ont demandé l’asile en arrivant sur le sol européen, en Grèce.

Un accord signé au mois de mars entre l’UE et la Turquie a permis de réduire le flux d’arrivées par la mer dans les îles grecques, mais les migrants continuent d’arriver, notamment en prenant la mer en Libye pour rejoindre les côtes italiennes.
(L’accord UE-Turquie, victime collatérale du coup d’État raté ?)

Plus de 200 000 migrants et réfugiés sont donc coincés dans des centres en Grèce et en Italie, incapables d’aller plus loin depuis que les frontières se sont fermées, au début de cette année.
(Le camp d’Idomeni, une catastrophe européenne)

http://www.euractiv.fr/section/l-europe-dans-le-monde  du 22/08/2016

DSK Referait-Il Surface Maintenant ?

avaler-n-importe-quoi-225x300 (1)

Du linge sale pour du fric !

La Russie dévoile les raisons de l’arrestation de DSK par les U.S.A. !

La Russie affirme que le directeur général du « FMI » a été emprisonné parce qu’il avait découvert que les réserves d’or des États Unis avaient disparu.

Un nouveau rapport préparé pour le Premier ministre « Poutine » par le « Service de sécurité fédéral » (« FSB ») dit que l’ancien chef du « Fonds monétaire international » (« FMI ») Dominique Strauss-Kahn a été inculpé et emprisonné aux États-Unis pour des crimes sexuels pour l’empêcher de révéler sa découverte du 14 mai :
L’or  des  États-Unis situé au Bullion Depository à Fort Knox etait  « manquant ou porté disparu ».

Selon ce rapport secret du « FSB », Monsieur Strauss-Kahn était devenu « de plus en plus gênant »
Plus tôt dans le courant du mois les États-Unis ont commencé à retarder la livraison promise au « FMI » de 191,3 tonnes d’or comme convenu dans le deuxième amendement de l’accord signé par le Conseil exécutif en avril 1978 qui devaient être vendus pour financer ce qu’on appelle les droits de tirage spéciaux (« DTS ») comme une alternative aux monnaies de réserve.

Ce nouveau rapport stipule que Strauss-Kahn avait soulevé la question avec des fonctionnaires du gouvernement américain proche du président Obama, il a été “contacté” par la  CIA  qui a apporté la preuve que tout l’or détenu par les États-Unis avait disparu.

Strauss-Kahn reçoit la preuve de la CIA.
Il prend donc des dispositions immédiates pour se rendre à Paris, mais lorsqu’il est contacté par les agents travaillant pour la France de la Direction générale de la sécurité extérieure (« DGSE ») et sachant que les autorités américaines étaient à sa recherche, il s’enfuit de New York vers l’aéroport JFK et les agents lui ordonnent de ne pas prendre son téléphone portable parce que la police des États-Unis pourrait suivre son emplacement exact.

Strauss-Kahn a été arrêté sur un vol Air France à destination de Paris, cependant, ce rapport dit qu’il a fait une «erreur fatale» en appelant l’hôtel à partir d’un téléphone dans l’avion et en leur demandant de lui faire parvenir sont téléphone portable qu’il avait oublié.
Ainsi les agents américains ont été en mesure de repérer son appel et de l’arrêter.

Durant la dernière quinzaine, le rapport stipule que Strauss-Kahn a demandé à son ami intime et banquier « Mahmoud Abdel Salam Omar » de récupérer aux États-Unis les éléments de preuves fournis par la CIA.

« Omar », cependant, et exactement comme Strauss-Kahn, a été accusé hier par les États-Unis pour délit sexuel envers une femme de chambre dans un hôtel de luxe, une accusation que les services du « FSB » a démenti.
« Omar » est agé de 74 ans et est un fervent musulman.

« Poutine », après la lecture de ce rapport secret a pris la défense de Monsieur Strauss-Kahn et  devient le 1er leader mondial à dire que le directeur du « FMI » a été victime d’un complot des États-Unis.
« Poutine » a ajouté :

“Il est difficile pour moi d’évaluer les politiques des motifs cachés mais je ne peux pas croire à la version des faits tels qu’ils ont été présentés.

Il est intéressant de noter, à propos de tous ces événements, que l’un des premiers membres du Congrès, et en 2012 candidat à la présidence, « Ron Paul » a longtemps affirmé sa conviction que le gouvernement américain a menti sur ses réserves d’or détenues à Fort Knox et accuse la Réserve fédérale de cacher la vérité au sujet des réserves d’or américaines.
Il a présenté un projet de loi à la fin 2010, mais qui a été ensuite annulé par les forces du régime Obama.

Lorsque la question a été  directement posée par des journalistes s’il croyait qu’il n’y avait pas d’or à Fort Knox, « Ron Paul » a donné la réponse incroyable :

”Je pense que c’est une possibilité.”

Il est également intéressant de noter qu’à peine 3 jours après l’arrestation de Monsieur Strauss-Kahn, le député « Paul » a fait un nouvel appel aux États-Unis de vendre ses réserves d’or en disant :

« Compte tenu du prix élevé et le problème de la dette énorme, il faut par tous les moyens vendre au prix le plus haut.»

Cependant, des rapports des États-Unis diffusés en 2009 affirment qu’il n’y a pas d’or à vendre, en 2009 :

“En Octobre 2009, la Chine a reçu une cargaison de lingots d’or.
L’or régule les échanges entre les pays pour payer leur dettes et le soi-disant équilibre du commerce.
La plupart de l’or est échangé et stocké dans des coffres sous la supervision d’un organisme spécial basé à Londres, le « London Bullion Market Association » (« LBMA » ).
Lorsque l’envoi a été reçu, le gouvernement chinois a demandé que des tests spéciaux soient  effectués pour garantir la pureté et le poids des lingots d’or.
Quatre petits trous sont percés dans les lingots d’or et le métal est ensuite analysé.

Pourquoi les effets pratiques sur l’économie mondiale devraient-ils être prouvés que les États-Unis, en effet, ont menti sur leurs réserves d’or ?
La Banque centrale de Russie hier a ordonné que le taux d’intérêt soit relevé de 0,25 à 3,5 pour cent et « Poutine » a ordonné l’interdiction d’exportation sur le blé et les céréales à partir du 1er Juillet pour remplir les coffres du pays avec de l’argent qui, normalement, aurait dû être versé aux États-Unis.

Les américains ont le droit de savoir que leur pays se prépare à un terrible effondrement économique de leur nation et ce sera plus tôt que prévu

Alain Mirak

source : http://www.onsaitcequonveutquonsache.com

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 21/08/2016

Les Médias Mondialistes Sont Pervers !

enfant syrien

On ne nous dit pas tout !

Les médias occidentaux entraînent les enfants dans leur propagande !

La Russie fustige les médias occidentaux qui profitent de la tragédie du peuple syrien pour tisser leur propagande antirusse.
Le porte-parole du ministère russe de la Défense « Igor Konachenkov » a démenti les informations selon lesquelles l’aviation russe aurait mené mercredi un raid sur un quartier résidentiel d’Alep et a qualifié de « crime moral » le fait que les médias occidentaux rendent responsable la Russie de la tragédie des enfants syriens, victimes de bombardements.

Les Forces aérospatiales russes « ne visent jamais les cibles situées dans l’enceinte d’agglomérations », a-t-il indiqué.

« L’état critique dans lequel se sont retrouvés (…) les enfants des quartiers orientaux d’Alep, pris en otages par les terroristes, est incontestablement une tragédie. Or, l’utilisation cynique de cette tragédie par certains médias occidentaux dans les matériaux de propagande orientée contre la Russie n’est autre qu’un crime moral »,

a-t-il indiqué.
La polémique est née à la suite de la publication de la photo d’ »Omran Daqneesh », un garçon syrien de cinq ans rescapé d’un bombardement sur un quartier d’Alep. Des secouristes syriens ont réussi à le retrouver dans les décombres d’un immeuble détruit par les frappes.

« Raf Sanchez », du « Telegraph », a pris en photo cet enfant en sang et couvert de poussière assis dans une ambulance.
​Le 17 août, le photographe a posté ce cliché sur son compte Twitter.
Depuis, ce post a été retwitté plus de 17.000 fois. Les internautes ont même proposé de faire d’ »Omran » le symbole de la guerre en Syrie.

Or, certains médias occidentaux ont accusé la Russie d’avoir mené un raid contre ce quartier.

source : https://fr.sputniknews.com/international

§§§§§§

enfant syrien

La propagande avant les soins !

Les casques blancs en Syrie sont-ils si bons ?

Ils filment un garçon en sang au lieu de le soigner…
Une vidéo montre la face obscure des secouristes.
Y a-t-il d’autres détails de cette histoire qu’on ne connaît pas ?

Les secouristes internationaux déployés en Syrie ne seraient pas si bons que cela, si on en juge par une vidéo sur les préparatifs de la session photo consacrée à un garçon de 5 ans, « Omran Daqneesh », rescapé d’un bombardement dans un quartier d’Alep.
Sur la vidéo, on voit le petit garçon désorienté et perplexe, en sang et couvert de poussière et apparemment blessé à la tête, assis à l’arrière d’une ambulance très bien équipée.
Les gens qui l’entourent ne prêtent pas attention à « Omran » et ne s’empressent pas à le soigner.
L’ambulancier qui s’occupe de la mise en scène place le garçon sur le siège sans cérémonies.
Les activistes cherchent à tout arranger pour bien filmer la scène.

Ils ont plus l’air de vouloir faire une bonne photo du petit que de s’occuper de lui.

Ces efforts ont porté leurs fruits.
Posté sur Twitter, le cliché de l’enfant a été partagé des dizaines de milliers de fois.
Les internautes ont même proposé de faire d’ »Omran » le symbole de la guerre en Syrie.
Certains médias ont profité de la tragédie du peuple syrien pour tisser leur propagande antirusse, rendant la Russie responsable des victimes civiles en Syrie.
Le porte-parole du ministère russe de la Défense « Igor Konachenkov » a démenti les informations selon lesquelles l’aviation russe aurait mené mercredi un raid sur un quartier résidentiel d’Alep.
Selon le responsable, les Forces aérospatiales russes « ne visent jamais les cibles situées dans l’enceinte d’agglomérations ».

source : https://fr.sputniknews.com/international

 

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 21/08/2016

Le Peuple Patriote Est Vigilant !

Lettre

On ne nous dit pas tout !

Les Français sont-ils si lâches ?

Dans le camp « patriote », après chaque attentat, nous pouvons lire une avalanche de critiques sur la lâcheté française :
Notre peuple se laisserait massacrer, consciemment, et sans réagir.

Pourtant, il ne faut pas penser que la majorité désire la paix à tout prix.
Nombreux sont ceux qui seraient joyeux de prendre les armes et d’entrer en guerre.
Mais pas une guerre sur deux fronts, à la fois contre les islamo-racailles et contre l’État français.

Il est facile de condamner la passivité des Français d’aujourd’hui, qui feraient piètre figure face au courage des hoplites grecs, des légionnaires romains et des poilus.
C’est oublier qu’ils étaient tous appuyés, commandés, par leurs dirigeants politiques.
Ils n’étaient pas pris en étau entre l’ennemi étranger et leurs propres institutions.
Certes, c’était la situation des résistants durant la Deuxième Guerre mondiale, à ceci près qu’il n’ont jamais été éduqués par une idéologie transformant l’envahisseur allemand en une chance pour la patrie.

Car des Français, on exige l’impossible.
On demande à des individus ayant grandi dans une société dévirilisée et pacifiste de montrer davantage de ferveur que leurs ancêtres, forgés dans le monde de la guerre.
Si le courage est l’aptitude à surmonter sa peur, le Français qui osera brandir le glaive en aura bien davantage que le soldat s’élançant à l’assaut des tranchées allemandes.
Le premier doit réapprendre la guerre, étant à lui-même son propre général, et de surcroît criminel au regard de l’État…
le second n’est qu’un pion au milieu d’une marée humaine, encadré par une discipline de fer.
Ce ne sont pas les Français que nous devons juger, mais le monde qu’ils habitent.

Les seuls individus susceptibles de passer à l’acte seront des marginaux, qui n’ont que peu à perdre, des dépressifs aux tendances suicidaires, mais choisissant de quitter ce monde en entrant dans l’Histoire.
Des déséquilibrés qui, pour une fois, joueront en notre faveur.

Leurs représailles pourraient hâter la guerre civile, ce qui serait heureux car, au regard des évolutions démographiques, le temps joue contre nous.
Mais la priorité reste la reconquête des commandes de l’État, afin qu’à nouveau il serve le vrai peuple, plutôt que de le combattre.
Nous ne saurions nous satisfaire d’un scénario où l’État arbitrerait un affrontement entre Français.
De la même façon que l’État islamique préfère s’en prendre à l’ennemi proche (les régimes militaires mécréants) plutôt qu’à l’ennemi lointain (les attentats sur sol européen sont pensés comme des ripostes aux bombardements aériens en Irak et en Syrie), les Français doivent évincer l’ennemi proche :
les collabos qui, depuis trop longtemps, nous gouvernent.

C’est la première bataille, et la plus difficile : celle pour la reconquête de l’Élysée.
La seconde bataille – la reconquête territoriale – sera, elle, une promenade de santé.

Romain d’Aspremont

http://www.bvoltaire.fr  du 20/08/2016

Les Femmes Devant En Burkini !

burkini devant

Derrière les hommes
embusqués avec leurs armes  !

La confusion entre religion et culture conduit à une inversion surprenante entre la tolérance théoriquement impliquée par la laïcité et l’obligation stricte revendiquée par la religion.

Depuis quelques jours, le maillot de bain intégral qui correspond à la pudeur féminine exigée par les textes et la tradition islamiques, le « burkini », fait l’objet d’arrêtés d’interdiction sur les plages de plusieurs stations balnéaires.
C’est donc la laïcité qui contraint et la religion qui proclame le droit de s’habiller comme on le veut.

La France détient le secret de ces débats vestimentaires qui cachent son incapacité d’affronter le véritable problème, qui est celui de l’immigration.
Il y a eu, dans les années 90, la question du voile à l’école.
La « burka », en fait le « niqab », fut l’étape suivante de cette guerre du vêtement.
Le troisième acte de la comédie est donc le « burkini ».

Entre la satisfaction un peu primaire de dire bien fort « On est chez nous » et le ridicule d’une situation qui fait rire une bonne partie de la planète, l’opinion tangue.
Est-il normal que, dans un pays libéral, on puisse empêcher les gens de se vêtir comme ils le désirent ?
Il est grotesque de parler, ici, des valeurs de la France comme le fait Manuel Valls.
L’impudeur serait-elle une valeur, dès lors que les seins nus deviennent plus admissibles que le burkini ?
Il est trop facile, à une musulmane, de répondre qu’elle ne souhaite pas s’offrir aux regards comme une marchandise et que tel est son choix.

En fait, de façon implicite, la réaction de rejet répond à une intention de provocation parfaitement identifiée, même si elle se camoufle en exigence pudique.
La tenue ample et sombre d’un seul tenant, des pieds à la tête, ne cache pas, elle provoque, et agace à juste titre.
Le paradoxe de l’interdiction vient de la très grande liberté qu’il y a de se déshabiller, qui légitime mal qu’on empêche de se couvrir.
Le monokini, les seins nus, le nudisme marginal pratiqué ici et là parce que la police a autre chose à faire que de défendre la pudeur offensée, fournissent aux musulmans un argument de poids :

« Ces corps dénudés nous choquent, mais nous sommes bien obligés de les tolérer.
Pourquoi voudriez-vous stigmatiser notre correction vestimentaire ? »

On se rend compte à quel point nous sommes loin de la religion, car la plupart des chrétiens souhaitent également une certaine rigueur du vêtement.
Alors, comme le Premier ministre, on se réfugie dans les plis de la République laïque :
le voile exhibe l’inégalité des sexes et la servitude féminine.

Chacun sait que cet argument est de mauvaise foi.
Cette tenue est, en fait, insupportable parce qu’elle nous jette à la figure la présence, chez nous, de gens qui n’aiment pas notre façon de vivre et affichent de manière ostentatoire leur différence, voire leur hostilité.
Le costume n’est pas qu’une coutume, mais un message.
Il dit qui vous êtes, et en l’occurrence se fait signal, un signal d’affrontement délibéré.
C’est là toute la question que l’on n’ose pas nommer, parce qu’elle remet en cause la litanie du « vivre ensemble » et qu’elle dévoile la guerre en gestation entre les « communautés ».

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr  du 19/08/2016

Le djihad culturel est en route et les guerriers de leur allah envoient en première ligne les femmes essuyer le feu ennemi, ils ne savent que tabasser, tuer !
Notre peuple ne peut pas assimiler ces femmes soumises  par peur et ces hommes couards !

Une « VALS »e Financière Bien Douteuse !

questions

On ne nous dit pas tout !

Que cache l’entreprise de l’épouse du Premier ministre ?

Anne Gravoin, épouse de Manuel Valls, gère un orchestre - l’Alma Chamber Orchestra - autour duquel gravite une nébuleuse de personnages douteux.
On y trouve pêle-mêle :
- un délinquant financier multirécidiviste,
- un grand marchand d’armes,
- une figure importante de la Françafrique
- et un homme d’affaires à la fortune mystérieuse.

Les comptes des deux sociétés qui produisent de l’orchestre en question, détenues respectivement par Madame Gravoin et son associé, ne sont d’ailleurs même pas déposés au tribunal de commerce.

Pourquoi tant de cachotteries ?

Avec le scandale des Panama Papers, comment peut-on croire que le Premier ministre sera en mesure de s’attaquer réellement à l’évasion fiscale, si lui même n’est pas capable d’être totalement transparent sur les activités économiques et politiques de son épouse ?

Demandez à Manuel Valls de faire toute la lumière sur les activités opaques de la société de son épouse !

L’enquête de « L’Obs », qui a révélé l’affaire, est édifiante.
Après deux ans et demi à financer seul l’orchestre, à partir de revenus de source inconnue, l’associé d’Anne Gravoin - épouse de Manuel Valls - a cherché des partenaires.
Il a trouvé un inquiétant duo formé d’un marchand d’armes et de l’homme de confiance du dictateur congolais « Denis Sassou-Nguesso », mis en examen en France dans l’affaire des « biens mal acquis ».

L’homme de confiance du despote congolais – Monsieur « Jean-Yves Olliver » – a d’ailleurs été décoré de la Légion d’honneur par Manuel Valls.
Est-ce un hasard ?

Comment le gouvernement pourra-t-il appliquer les sanctions contre les entreprises liées aux scandales des « Panama Papers », comme « la Société Générale », si le Premier ministre, Manuel Valls, ne se montre pas lui-même exemplaire ?

Les révélations des  »Panama Papers » ont déjà eu raison du premier ministre islandais.
Nous avons besoin d’une transparence totale sur les activités obscures entourant la société de l’épouse du Premier ministre.

Dites à Manuel Valls que la transparence est primordiale, surtout en ces temps de scandales financiers !

La nébuleuse qui gravite autour de l’orchestre ne s’arrête pas là :
La société de l’épouse du Premier ministre, « AG Productions », est hébergée par une société présidée par le sulfureux homme d’affaires « François Gontier ».
Ce dernier possède en effet un casier judiciaire vertigineux :
condamné à plusieurs reprises pour « fraude fiscale »,
mis en examen pour « exercice illégal de la profession de banquier »,
et une de ses entreprises (Magforce International) vient d’être mise en examen pour « corruption d’agents publics étrangers » dans une affaire touchant le président du Mali, « Ibrahim Boubacar Keïta ».

Toute ces relations douteuses, cette opacité qui entourent l’entreprise de Madame Gravoin et les conséquences sur les actions de Manuel Valls soulèvent des inquiétudes.

Le Premier ministre perd notamment toute crédibilité face aux banques frauduleuses tant qu’il est entaché par alliance à des soupçons de montages financiers douteux et à des hommes d’affaires sulfureux.

Une récente mobilisation au Royaume-Uni, appuyée par plus de 50.000 membres de « SumOfUs », a déjà réussi à faire pression sur « David Cameron », Premier ministre britannique, pour qu’il fasse la transparence sur un scandale de fraude fiscale l’entourant lui et ses proches, suite aux révélations des « Panama Papers ».

Mettons maintenant nos voix en commun pour nous assurer que Manuel Valls en fasse de même en levant le voile sur le montage financier qui sert au financement de l’entreprise de Madame Anne Gravoin, son épouse.

Exigez que Manuel Valls donne l’exemple et fasse la lumière sur le financement de la société de son épouse.

https://actions.sumofus.org

C’est une pétition qui tourne sur la toile mais nos médias n’en ont pas fait écho.
Personne d’ailleurs.
Pourquoi ?

Le Djihad Culturel Caché Sous Le Burkini !

muslis

Nous avons NOS lois !
Tous doivent les observer !

Privatisation d’un parc aquatique au nord  de Marseille par une association musulmane qui voulait « exceptionnellement » faire accepter à titre privé le burkini !

Après maintes protestations, le patron du parc a retiré l’autorisation.
(source : Valeurs actuelles, 11-24 août 2016, article réservé aux abonnés)

Les médias, enfin certains !, répercutent ce genre de revendications sans en chercher l’intention cachée et les politiques se déchirent entre droite et gauche sur le sujet.
La droite proteste et parle de provocation dans le contexte de violence actuel lié au terrorisme, et dit que c’est conforter le communautarisme, une question de dignité de la femme , fini le vivre ensemble, place au vivre avec, etc …

Certains élus locaux socialistes, au contraire, apportent leur soutien en parlant de « hystérisation de la société sur l’islam », d’atteinte à la liberté de conscience, et posent des questions du genre :
le bain habillé est-il contraire  à la loi en France ?
Réponse : Non.
Et d’affirmer : Privatiser un lieu est autorisé.

Un autre député PS  en rajoute : « C’est donc une polémique anti-musulmane de plus ».

Last but not least :
Un journaliste islamo-gauchiste, « Claude Askolovitch »,  reprend une rengaine bien connue des internationalistes, mondialistes, sans frontiéristes, etc. :
« Français au hasard  de la naissance, les chasseurs de burkini, s’ils étaient nés iraniens, seraient de braves mollahs voileurs de femmes… »

En bref, un tel événement devient simplement une  nouvelle occasion d’un affrontement rituel entre gauche et droite, chacun est fier en pensant avoir définitivement mouché l’adversaire.

Or un tel événement est d’une gravité extrême et entièrement délibéré du côté musulman.

Ceux qui proposent de telles pratiques étrangères aux mœurs du pays  d’immigration auquel ils veulent les imposer savent parfaitement ce qu’ils font, ce qu’ils vont provoquer et ce qu’ils en attendent, et les politiques se font avoir comme de grands naïfs et des irresponsables dangereux.

En voulant imposer  leurs pratiques étrangères , ces musulmans veulent, en fait, délibérément provoquer le débat, l’opposition, la polémique, afin de pouvoir, dans un premier temps et à chaque pratique de ce type, crier au racisme et à l’islamophobie.

La réponse de l’association  au refus regrette :
« un déferlement de haine raciste et une énième polémique islamophobe ».
Dénoncer, diffamer, chercher à culpabiliser afin d’obtenir tôt ou tard ce qui est recherché.
A force d’insister et de poursuivre avec la volonté d’imposer d’autres pratiques étrangères, on cherche à lasser les opposants, qui finiront, de guerre lasse et par lâcheté, par accepter, culpabilisés  qu’ils sont par les idiots utiles et autres islamo-gauchistes nationaux.

Insister, insister et insister encore, en devenant de plus en plus accusateurs et culpabilisants et de manière de plus en plus violente, sachant qu’ils finiront par trouver les alliés nécessaires, ils comptent sur le moyen et long terme, par exemple à l’occasion d’une élection qu’ils réussiront à faire  dépendre de leur soutien.

Mais même sans élection, l’insistance obsessionnelle,  culpabilisante, virulente et menaçante, finira par porter ses fruits.

C’est cette logique d’un comportement à étages multiples et à fin calculée, consciemment défini et appliqué avec soin et rigueur, qui est à l’œuvre dans ces pratiques dites communautaristes, « dans ce djihad culturel ».

La moindre victoire sur l’une des pratiques favorisera jusqu’à rendre évidente une suite infinie d’autres pratiques étrangères censées faire partie tout naturellement d’une nation devenue « aussi musulmane ».

L’islam est aujourd’hui une religion qui est partie intégrante des pays d’immigration, c’est évident, non ?
Et n’est-il alors pas normal aussi de l’accepter dans sa totalité puisque nos sociétés sont devenues des sociétés multiculturelles « tellement enrichissantes » et dans lesquelles le fameux vivre ensemble, après quelques anicroches bénignes inévitables, ne posera bientôt plus de problème ?
Cette fois l’avenir sera vraiment radieux et d’une qualité encore jamais atteinte !
(Ils rêvent ! pelosse)

C’est le côté processuel, par étapes successives, de ces comportements que l’on ne veut pas comprendre et qui empêche de saisir le danger et la profondeur de la mise en cause des fondements mêmes de nos sociétés, de nos valeurs, de notre civilisation, civilisation qui n’a rien à voir avec une religion qui est donc un système idéologico-religieux total, un phénomène social, culturel, religieux et idéologique total, en fait totalitaire, que les anthropologues pourront maintenant ajouter à leur typologie.

Pour bien comprendre le processus mis en application pour imposer ces pratiques étrangères de type englobant , il faut le situer au niveau de la communication politique de l’ensemble de la société car c’est là que se joue l’impact sur  la société.

La communication politique est le processus d’affrontement entre acteurs opposés sur un thème donné par lequel se joue l’orientation générale d’une société.
La communication politique est la lutte pour la définition d’un thème, d’un sujet  en débat dans la société, et le vainqueur de cette lutte sera celui qui réussira à imposer SA définition dans la lutte avec les autres définitions.
Cela peut prendre parfois beaucoup de temps, surtout sur les sujets les plus chauds et disputés d’une société à un moment donné.
Mais vainqueur il y aura.

Le fait que l’un des deux camps n’a pas, n’a plus, la volonté de lutter pour SA définition des pratiques sociales et sociétales acceptables facilitera évidemment la victoire de l’autre camp, surtout si dans l’un des deux camps il y a division interne, ou si l’on préfère une masse d’idiots utiles, voire de traîtres à leur propre culture, par fascination des autres cultures par exemple, même de celles qui sont incompatibles .

C’est le cas lorsque le burkini, par exemple, fait l’objet d’une simple polémique politique stérile entre partis politiques opposés.

Ce qui revient finalement à passer à côté des enjeux de société fondamentaux et à laisser le champ libre au vrai adversaire, pour ne pas dire à l’ennemi, puisque l’on dit  de plus en plus que nos sociétés sont en  guerre avec l’islamisme, voire avec l’islam.

Uli Windisch

source : http://lesobservateurs.ch

http://resistancerepublicaine.eu  du 18/08/2016

Immense merci à « Résistance Républicaine », surtout à « Christine Tasin » qui tient toujours la barre aussi fermement !
Bonne continuation et bon courage à tous !

Les Médias Bretons Se Taisent !

 à faire circuler

On ne nous dit pas tout !

Deux cents « mineurs » étrangers, protégés par les juges, ont pris le contrôle de Rennes !

Pendant que nos inutiles glandouillent à droite et à gauche… enfin surtout à gauche…
et qu’ils prennent des vacances, eux et leur pitoyable descendance, aux frais de la princesse…
des choses se passent… des choses graves !

En Corse, par exemple, une tribu de bédouins, emmaillotés, barbus à n’en point douter, belliqueuse et raciste à coup sûr, a encore fait des siennes, en agressant des autochtones
(pas la meilleure idée, mais bon, s’ils étaient intelligents ces cons-là, cela se saurait !).

Bref, dans l’Ile de Beauté, et malgré les mises en garde d’un groupuscule actif, des « musulmans modérés », comme aiment les appeler nos imbéciles de ministres et autres, ont agressé des indigènes.
Pourquoi ?
Et bien, d’après les journaleux à la botte… parce que ON les avait agressés et bafoués dans leur honneur.

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, je pense que tous ceux qui lisent Riposte Laïque, connaissent la version VRAIE.

Donc encore un attentat, islamiste, si on veut résumer, parce que en fait c’est de cela qu’il s’agit !
Mais un peu plus haut, à l’ouest, dans la capitale bretonne, pour ne pas la nommer, RENNES, c’est autre chose qui se produit, une chose insidieuse, malsaine, vicieuse, petite, minable, vile….

Comme je vous le disais dans un précédent courrier, un nombre constant de mineurs étrangers isolés, débarquent à Rennes comme l’opération du Saint-Esprit.
On croirait la multiplication des pains ou des poissons… et pourtant, moi qui suis athée pure souche, je ne peux que m’interroger.

Ben, oui, courant 2015, ces gentils Marocains, jeunes, pauvres, seuls, isoles, perdus… n’étaient qu’ une vingtaine… bien évidemment, et à moins d’être bigleux, voire aveugle, voire con, il était évident que ces mineurs ne l’étaient pas… J’entends par là, qu’ils avaient au moins 20 ans…

Mais vous savez ce que c’est, sans papiers, sans identité, sans adresse…
Les juges d’extrême gauche rennais ont eu beaucoup de mal à punir avec « justesse » leurs méfaits… qui étaient nombreux à l’époque :
deal de stupéfiants, vols, rackets, agressions diverses, cambriolages, extorsions de fonds, violences en réunion…

Bref tous ces braves petits sont donc restés en liberté à la charge du contribuable… et au détriment du citoyen lambda, payant ses impôts, et donc s’estimant libre de circuler en toute sécurité dans sa ville….

Nous sommes en 2017, et cette bande de malfrats, est actuellement composée de 200 individus.

Ces individus, forts de leur impunité datant de plusieurs mois d’activités répréhensibles non punies, s’attaquent aux policiers venant les contrôler et font de leur terrain de razzias, le centre  ville de Rennes.

Toutes les semaines, une vingtaine d’entre eux est interpellée ET relachée avec une convocation en justice.

Je voudrais comprendre comment des individus qui n’ont NI adresse, NI identité établie, NI existence réelle sur le territoire peuvent être convoqués en justice…. quand on sait que le jeune homme qui a eu le malheur de croiser la route de Clément Meric, qui lui dressait un guet-apens, a eu le droit à de la prison ferme alors qu’il avait LUI, adresse, travail, famille, identité ET était français…
Je m’interroge.
Enfin passons !!!

Et donc ces « pauvres » jeunes gens, dealent à qui mieux mieux, agressent sexuellement les jeunes femmes et filles, volent, rackettent, extorquent, tabassent, des petits blancs, qui (cons comme ils sont) pensent encore qu’on peut faire la fête tranquille à Rennes.

Ils jettent des bouteilles, des tessons de bouteilles sur les policiers en plein après-midi, en plein centre ville, il dealent de la cocaïne, du shit, des amphétamines, ils dépouillent des personnes âgées, des plus jeunes…. et TOUT ce que ces juges de merde de gauche trouvent à répondre à cela, c’est une convocation en justice pour les mois suivants.

Et le pire, dans cet état de fait, c’est que cette godiche de maire de Rennes, et son incompétent notoire de responsable de la sécurité, sont aux abonnés absents.

Rennes a toujours été une ville festive et estudiantine, où les premières années on venait se « déflorer » de sa ruralité, et où on pouvait festoyer sans problème.
Rennes est devenue une ville de banlieue, pire que Sarcelles ou Saint-Denis (que je connais) où les blancs se font agresser, et où les moins blancs font la loi.

Merci la gauche d’avoir fait en si peu de temps ce travail de sape…
mais vous le paierez…
Oh oui vous allez le payer cher, soyez en sûrs !

Et vous juges de gauche, juges de pacotille… je prie chaque jour pour qu’un de vos filles ou fils soient victimes d’un ce ces crevards.

Merci d’avoir pourri ma ville !

Geronimo

http://ripostelaique.com  du 18/08/2016

Islam Rampant Dans Notre Pays !

burqapanneauinterdit (1)

La loi interdit le voile !

L’été fut éprouvant, mais aussi navrant et consternant…
Avec la rentrée vient le temps de la violence du combat des primaires à gauche comme à droite.

Les Français sont patients.
Ils l’ont encore démontré cet été alors que le pays fut agressé par les fous d’Allah.
À la douleur des morts, la classe politique a ajouté le spectacle désolant du « c’est pas moi, c’est lui », des rodomontades sur le mode « plus sécuritaire que moi tu meurs » tandis que le président Hollande s’accrochait à ce « vivre ensemble » de plus en plus inaudible…
Un attentat, une loi et rien ne change…le pays s’y résigne dans une « sourde colère », note « Bruno Le Maire ».

Comme si le législateur pouvait protéger la foule d’une attaque kamikaze !

Rien n’arrête un kamikaze sauf peut-être le renforcement du renseignement de proximité.
Et encore…
Manuel Valls a annoncé le recrutement de 1 100 agents de renseignements d’ici trois ans.
Combien parleront l’arabe ?
Selon nos informations, dans l’Hérault, le renseignement territorial compte 43 agents.
Deux sont arabophones, mais ne savent ni le lire ni l’écrire…

Ciotti : 20 milliards d’euros pour l’armée, la justice et la police

David Lisnard, le maire de Cannes qui vient d’interdire le burkini sur les plages de sa ville, en parle depuis longtemps.
Il y a plus d’un an qu’il déplore la dégradation des moyens de la police nationale dans sa ville, qu’il signale également les foyers de radicalisation grâce aux remontées des policiers municipaux.
Où vont ces renseignements ?
Qui les collecte ?
Sont-ils traités ?
On serait affolé en découvrant la modicité des moyens des préfectures…

Le président Hollande a mis l’accent sur le fait que la France était « en guerre ».
Ce qui suppose un changement radical en termes budgétaires.
Selon « Éric Ciotti », il manque 20 milliards d’euros pour remettre la France à niveau sur trois aspects complétementaires :
la défense nationale,
la justice
et les moyens policiers.
20 milliards d’euros ?
Où les trouver ?
À quoi renoncer ?
Qui osera faire des choix courageux ?

Pour le compte de Nicolas Sarkozy, le député « Ciotti » prépare une proposition plus détaillée pour la rentrée.
Bien sûr, l’ancien chef de l’État – qui devrait déclarer sa candidature la semaine prochaine – n’est pas exempt de reproches sur ce terrain.
Sous son quinquennat, la loi de programmation militaire votée en 2009 prévoyait la suppression de 54 000 postes entre 2008 et  2015.
François Hollande a prolongé la baisse des effectifs militaires dans un  premier temps avant que les attentats ne réorientent la trajectoire.

Selon le rapport parlementaire de la rapporteuse générale du budget « Valérie Rabault »,  6 790 postes ont été supprimés dans la police entre 2008 et 2012.
Les socialistes ont repris le mouvement à la hausse :
288 emplois nouveaux postes en 2013,
243 emplois nouveaux seront créés en 2014…
Mais il faudra du temps avant de retrouver le niveau de 2007 (149 935 équivalents temps plein à l’époque contre 145 197 en 2015).

Le Maire : revoir nos liens avec l’Arabie saoudite

C’est dans ce contexte éruptif que la campagne présidentielle s’engage, reléguant le débat économique et politique au second plan.
Nicolas Sarkozy se retrouve sur son terrain de prédilection.
Il se pose en homme fort, défenseur d’un mode de vie à la française, manière d’enjoindre aux musulmans français de s’assimiler.
Alain Juppé a hésité entre surenchère et modération avant de revenir à la modération.
François Fillon insiste sur le caractère de « guerre mondiale », sur la réorientation de la diplomatie française, mais semble avoir moins d’appétit pour la recette juridique miracle.

Pour aller chercher les électeurs partis au Front national, Nicolas Sarkozy a, au passage, relancé la question du droit du sol en souhaitant créer une « présomption de nationalité ».

« C’est un faux débat théorique qui ne nous apportera rien »,

rétorque Bruno Le Maire qui vient de publier une réponse globale de 20 pages à la question du terrorisme.
Le candidat « Les Républicains » y décline toute une série de propositions :
- rétablir la double peine pour les délinquants étrangers expulsés dès lors du territoire,
l’encellulement préventif en matière de terrorisme quitte à réviser la Constitution,
- la construction de 10 000 places de prison supplémentaires,
- une renconquête éducative revalorisant la maîtrise du français, des valeurs françaises, l’histoire et la fierté de la nation (en finir avec la repentance)
- ainsi que les filières d’apprentissage.
Le candidat, qui sillonne la France, reconnaît que le plus difficile est d’expliquer à un pays au bord de la crise de nerfs qu’il ne faut pas confondre l’islam comme religion personnelle et « l’islam politique » qu’il s’agit de combattre.
Bruno Le Maire ne néglige pas non plus l’aspect diplomatique de cette lutte.

« On ne peut pas, pour des raisons commerciales, s’attacher à l’Arabie saoudite et prétendre combattre le wahhabisme en France, ça ne marchera jamais »,

dénonce-t-il à l’adresse de François Hollande tout en déplorant, après coup, l’intervention de la France en Libye du temps de Sarközy.

Hollande craint que les Français se fassent justice eux-mêmes

À gauche, on redoute cette surenchère sécuritaire qui risque d’abreuver une France elle-même radicalisée sur ces questions.
Comment se faire entendre ?
Comment appeler au calme, à la raison, au discernement sans passer pour un faible ?
L’exécutif se tient sur la crête.
Manuel Valls se lance à la recherche d’un équilibre sur la question du burkini, par exemple.
Il se range du côté des maires au nom du trouble à l’ordre public, condamne ce vêtement de bain d’invention récente, symbole à ses yeux d’un asservissement de la femme contraire aux valeurs de la République.

Pour autant, il n’ira pas jusqu’à légiférer sur la question et réitère la consigne de sanctionner en France le port du voile intégral.

Pas sûr qu’il soit suivi par toute la gauche sur cette ligne.. .!
En effet, beaucoup sont gênés par cette polémique piégeuse qui fait le lit de la droite identitaire.
Certains à gauche sont tentés de défendre la liberté des femmes, estimant qu’elles peuvent aussi, dans un pays de liberté comme le nôtre, décider de masquer leur peau à la plage sous un burkini…
Jean-Christophe Cambadélis, le patron du PS, se tient pour le moment silencieux.

Si la gauche marche sur des œufs, c’est aussi parce que l’affaire corse de Sisco montre à quel point certains sont prêts à se faire justice eux-mêmes.
C’est exactement le scénario cauchemar que redoutait François Hollande au lendemain des attentats du 13 novembre…

Sept mois de campagne avec cette bombe à retardement sous les pieds, l’année politique sera chaude !

Emmanuel Berretta

source : http://www.lepoint.fr/

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 17/08/2016

 

P.S. Regarder :

http://www.citoyens-et-francais.fr/2016/08/sisco-une-video-bat-en-breche-le-temoignage-anonyme-des-baigneurs-musulmans-diffuse-par-bfm-et-i-tele-maj.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=
_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Le Pape François Se Met En Difficulté !

christ-252x300 (1)

Les théologiens veillent !

L’exhortation apostolique « Amoris Laetitia » publiée par le Pape François après les travaux du synode sur la famille met en difficulté bien des catholiques fidèles à l’enseignement traditionnel de l’Eglise :
45 théologiens de haut niveau publient une censure de 19 affirmations qui peuvent induire en erreur le lecteur ordinaire.

Dès son élection, le pape François a voulu traiter l’Eglise comme une fourmilière que l’on dérange et faire le buzz :
Il y a parfaitement réussi et les médias du monde entier se sont attachés à ses pas pour chanter sa louange, tant il est vrai que ses saillies, et ses projets de réforme, conviennent à l’esprit du monde.
En même temps il s’est mis en difficulté vis-à-vis des croyants fidèles à la foi et à la discipline catholique, soit par des postures théâtrales, soit par des actes incompris, soit par des propos peu usuels chez un pape, voire aventurés.
Hier j’ai rapporté l’inquiétude extrême du cardinal « Zen » devant le projet d’accord Vatican-Chine, aujourd’hui, il me faut relayer la lettre adressée par 45 théologiens au cardinal « Sodano », doyen du Sacré Collège, contenant une censure de 19 propositions soutenues par « Amoris Laetitia »qui peuvent induire un lecteur non théologien à l’erreur dans la foi.

45 théologiens invoquent leur devoir de correction envers le pape

Les théologiens, avant de dresser une liste – non exhaustive – de ces 19 erreurs et de donner les raisons de leur censure, ont pris soin de préciser d’abord qu’ils ne mettaient « pas en question la foi personnelle du pape François », ensuite de préciser qu’« Amoris Laetitia »contient d’excellentes choses, enfin que cette exhortation apostolique a un certain magistère, mais que les conditions de l’infaillibilité papale ne sont pas réunies.
Autrement dit, ils peuvent exercer leur critique, puisque le document n’est pas infaillible, et ils le doivent, puisque que le fidèle catholique peut se sentir tenu de croire à ce qu’on y trouve.
Invoquant « Saint Thomas d’Aquin », selon lequel « les inférieurs ont l’obligation de corriger leurs supérieurs publiquement quand il y a un danger imminent pour la foi », ils entendent parler « contre les erreurs apparentes » d’ »Amoris Laetitia » et ainsi « aider la hiérarchie de l’Eglise à corriger cette situation ».

Un certain flou de François permet des interprétations erronées

Ils ne prétendent pas qu’« Amoris Laetitia » enseigne explicitement et sûrement des erreurs, mais ils affirment qu’il « n’y a pas de doute qu’il constitue un grave danger pour la foi et la morale catholique », parce que « il contient des propositions dont le manque de précision ou l’ambiguïté permettent des interprétations contraire à la morale ou qui suggèrent une affirmation contraire à la foi et la morale (…ou) des propositions dont le sens obvie semblerait contraire à la foi ou la morale ».
Leur méthode est de mettre en lumière ce sens obvie, c’est-à-dire la signification qu’un « lecteur moyen va attribuer normalement » à ces mots.
Par lecteur moyen ils entendent « quelqu’un qui ne cherche pas à tordre les mots dans quelque direction que ce soit ».
Ce qui les mène, dans la présentation qu’ils donnent des 19 propositions à préciser pour chacune d’entre elles ce sens obvie.

Si Amoris Laetitia dit bien cela, alors…

Pour bien illustrer la méthode, prenons l’exemple de la première proposition frappée de censure.
A l’alinéa 83 d’« Amoris Laetitia » , il est écrit :
« L’Eglise… rejette fermement la peine de mort ».
Les théologiens répondent :
« Si ceci est entendu (sens obvie) comme signifiant que la peine de mort est toujours et partout injuste en elle-même et donc qu’elle ne peut être justement infligée par l’Etat », elle est « hérétique car contraire aux Saintes Ecritures » et « pernicieuse ».
Et ils produisent sans difficulté plusieurs passages de l’Ancien et du Nouveau Testament, et de la tradition constante des papes, d’Innocent I à Jean-Paul II à l’appui de leur censure.
Ils ne font ici, et la plupart du temps dans leur document, que rappeler l’évidence, le bon sens, et le sens commun de toute l’Eglise des origines à nos jours.
Tant et si bien qu’on peut (on doit ?) se demander ce qui a bien pu pousser le Saint Siège à inclure une telle phrase dans « Amoris Laetitia » et le pape François à la signer.

Le pape François doit condamner 11 propositions hérétiques

Sur les 19 affirmations que les 45 théologiens ont frappé de censure, 11 ont été jugées « hérétiques « (toujours « contraires aux Saintes Ecritures », et, selon le cas, « perverses, scandaleuses, impies, dépravées, blasphématoires ou pernicieuses »), et 8 « tombant sous une censure inférieure, « erronée dans la foi, fausse, téméraire, dérogeant à la pratique ou la discipline de l’Eglise ».
Il ne s’agit donc pas de détails, mais d’erreurs très graves qui touchent au cœur de l’enseignement catholique et peuvent nuire gravement aux âmes des lecteurs.
C’est pourquoi les 45 théologiens signataires, qui viennent de trois continents, de pays tant germaniques, qu’anglo-saxons ou latins, France comprise, ont adressé une demande expresse au cardinal « Sodano », doyen du Sacré Collège, afin que « les Cardinaux et Patriarches fassent une pétition au Saint Père pour qu’il condamne les erreurs indiquées dans le document de façon définitive et sans appel, et qu’il déclare avec autorité que « Amoris Laetitia » n’exige qu’aucune d’entre elles ne soit tenue ou considérant comme étant peut-être vraie ».
Sous les formes de la dévotion filiale, il s’agit d’une mise en demeure très nette, et ce n’est pas le moindre des paradoxes du pontificat du pape François, dont les initiatives vont dans le sens du monde et de la prétendue « modernité », qu’il libère enfin la parole des théologiens dits « conservateurs ». Pour une fois, la presse ne bruit pas à tout instant des théologiens allemands inévitables jusqu’à hier, dont la fonction immuable était de brouiller la perception de la doctrine catholique dans le public.

La difficulté des divorcés remariés

La condamnation des onze erreurs définies comme hérétiques par les 45 théologiens est l’occasion de rappeler des points évidents de la doctrine catholique traditionnelle, que 55 ans de pratique post -Concile tendent à faire perdre de vue à une part du public.
Par exemple la supériorité de l’état de vie virginal consacré au Christ sur le mariage chrétien,
la faculté de l’homme, avec la grâce de Dieu, de remplir les exigences objectives de la loi divine,
l’éternité des peines de l’enfer,
le fait que les divorcés remariés qui choisissent leur situation en pleine connaissance de cause soient en état de péché grave,
le fait que violer volontairement et en matière grave une loi divine dont on a pleine connaissance constitue un péché mortel,
que la loi divine interdise absolument certaines actions dans n’importe quelles circonstances, etc.

Enfin, l’alinéa 308 et la souplesse ambiguë qu’il recommande en matière à l’Eglise en matière d’eucharistie pour les divorcés remariés « même (si elle) court le risque de se salir avec la boue de la route », encourt la censure des 45 théologiens pour la raison suivante :
« Si cela est entendu dans le sens que Notre-Seigneur Jésus-Christ veut que l’Église abandonne sa discipline pérenne de refuser l’Eucharistie aux divorcés remariés et de refuser l’absolution aux divorcés remariés qui n’expriment pas de contrition pour leur état de vie et le ferme propos d’amendement à son égard »,
alors la proposition est hérétique.
Ne serait-ce que parce qu’elle s’oppose à la première Epitre aux Corinthiens, chapitre onze, verset 27 :
« C’est pourquoi quiconque mangera ce pain ou boira le calice du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et du sang du Seigneur. »

La censure des 45 théologiens est de bonne méthode

La méthode utilisée par les 45 théologiens paraît salubre et adaptée à la communication du pape François, qui depuis qu’il est entré en fonction se caractérise par des déclarations d’allure spontanée, mais imprécises, qui prennent rarement un tour juridique ou scientifique, et demeurent dans le flou, ce dont de nombreux prêtres, évêques, cardinaux et laïcs se prévalent pour l’interpréter à leur manière :
Cela provoque une grande incertitude sur la pensée du Saint Siège, brouille la diffusion de la doctrine romaine et entretient une sorte de bouillon de culture d’hérésie de fait.
On ne sait pas quel sens exact le Pape François donne aux 19 passages critiqués, mais en précisant les choses, on évite que l’interprétation relevée par les 45 théologiens puissent être tenue pour bonne par les fidèles et donc les induire en erreur.

Sans faire de procès d’intention au pape François, on est en droit de relever que le flou qu’il sème donne des fruits dangereux.
Le mariage chrétien n’est pas en effet un sujet secondaire, puisqu’il est une figure de l’union entre le Christ et son Eglise.
Un jésuite peut faire de la politique et du billard à trois bandes :
Un pape doit mener clairement son troupeau.
La façon dont il réagira à la demande des 45 théologiens nous éclairera sur sa volonté.
Pour l’instant, tout se passe comme s’il se conformait souvent à l’opinion du monde, dans le droit fil de Vatican II et de son désir d’ouverture au monde.

Le pape François va plus loin que Paul VI

Ici, le pape François va beaucoup plus loin que Paul VI :
l’ « aggiornamento » que celui ci avait refusé avec « Humanae Vitae », son successeur s’y livre dans « Amoris Laetitia ».
On a bien l’impression, si on lit, et si on lie, ensemble les propositions frappées de censure, que c’est la notion même de loi divine intangible, de péché objectif, qui est dans le collimateur d’« Amoris Laetitia ».
Or, si l’indulgence pour le pécheur est le devoir du pasteur, l’absence de toute complaisance pour le péché est celui du dépositaire de la foi.
Donner à croire aux fidèles qu’il y aurait du « jeu » dans le Décalogue en raison des circonstances revient à trahir cette foi, selon la vieille phrase de Paul Bourget :

« Il faut vivre comme on pense, sinon tôt ou tard on finit par penser comme on a vécu ».

Et le pape François, dans « Amoris Laetitia », montre le danger qu’il y a à laisser la pastorale prendre le pas sur la doctrine au point que le pastoral finit par former le doctrinal.

Pauline Mille

source : https://philippehua.com

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 15/08/2016

Pelosse est restée en retrait pendant deux semaines, ces problèmes sur la toile m’ont fatiguée.
je reprends donc mes revues de presse, un peu plus écoeurée de voir l’inconscience de la majorité de ce qui grouille en France !
Nous allons avoir un autommne flamboyant et une rentrée rocambolesque !

Tenons Bon, Ils N’ Ont Pas Encore Gagné !

avaler-n-importe-quoi-225x300 (1)

La dictature est leur objectif !

Les véritables terroristes sont ceux qui « prétendent » le combattre !

Alors que seule la vérité doit nous intéresser, beaucoup de gens font fausse route par haine (légitime) de la racaille et tombent dans le panneau des médias alignés, du système.
Se focalisant uniquement sur ce que ces mêmes médias (menteurs) pointent du doigt !

11 septembre 2001, affaire Merah, attentats contre Charlie Hebdo, attentat du 13 novembre au Bataclan, attentat du 14 juillet à Nice, égorgement d’un prêtre à Saint-Etienne-du-Rouvray le 26 juillet…
Reprenons les cibles une à une :
- les tours jumelles (symbole du capitalisme),
- un journal satirique antireligieux (antimusulman et surtout antichrétien),
- un concert de rock de tendance satanique,
- le jour de fête nationale de la république française
- et enfin un prêtre c’est-à-dire un ministre de Dieu.
Toutes ces cibles sont autant de symboles qui ne doivent rien au hasard.

À chaque attentat, la version médiatique est foireuse, entachée de mensonges.
Régulièrement les médias nous cachent des images et des témoignages qui contredisent leur thèse
(exemple : cette jeune fille qui a vu un homme armé sortir du camion)
ou font parler un faux héros comme le niçois Franck dont le témoignage est mensonger.

De l’inside job au chaos

À chaque attentat, non seulement nous ne sommes pas certains de l’identité des exécutants mais on ne remonte jamais aux commanditaires.
Car c’est surtout cela qui doit nous intéresser pour éradiquer le mal à la source.

Qui sont les commanditaires ?
Qui a suffisamment de puissance et de réseaux pour réaliser ces attentats à grande échelle sans se faire attraper ni condamner ?

Selon Aymeric Chauprade :

« Le terrorisme c’est d’abord un fait étatique, c’est d’abord le fait de services de renseignements qui utilisent des illuminés, des fanatiques pour mener à bien leurs opérations ».

Pour qu’ils fassent le sale boulot en quelque sorte.

Partant de ce principe, il est évident que l’État et les services de renseignements français sont complices dans ces divers attentats.
(Services de renseignements français qui sont sous contrôle du Mossad, selon Roland Dumas.)
Et qu’à chaque attentat, il s’agit très probablement d’un inside job.
Nous vivons actuellement la version française du 11 septembre 2001.
Les véritables terroristes sont ceux qui prétendent le combattre.
Incapables d’assurer la sécurité du peuple français, ces gens-là ne sont que des pompiers-pyromanes aux ordres d’une nation étrangère.

Depuis le 11 septembre 2001 jusqu’à aujourd’hui, car nous sommes dans la continuité du 911 ( Chiffre symbolisant l’éviction de Dieu pour les francs-maçons kabbalistes ), le message envoyé par les médias alignés est clair :

« l’islam radical » déclare la guerre à l’Occident « chrétien ».

Le schéma est très simple, et il se doit d’être très simple pour toucher l’ensemble de la population anesthésiée par le tube cathodique.

À en croire pas mal de réactions, dans les médias dominants comme sur Internet, l’ennemi, le danger n°1, c’est cet islam conquérant et destructeur.
Il n’y aurait donc pas de complot.
Cet ennemi agirait à visage découvert et défierait le monde occidentalo-chrétien qui, soit dit en passant, a majoritairement apostasié.

En France, depuis maintenant 18 mois, c’est donc Daesh qui sème la terreur et revendique chacun de ces attentats.

Simples questions :
Qu’est-ce que Daesh ?
Qui compose Daesh ?
Dans quel intérêt ?
Qui pilote Daesh ?
À qui profitent ces crimes en série que Daesh revendique ?

À toutes ces questions, nous n’avons aucune réponse précise ni preuve formelle.
Et très peu de certitudes sur Daesh comme sur les événements récents.
Les exécutants seraient tous arabo-musulmans, suivant l’idéologie wahhabite.
Certains seraient des voyous liés aux services de renseignements, d’autres des déséquilibrés alcooliques ou encore des fanatiques islamistes.
Tous sont, à l’évidence, de simples sous-traitants manipulés et utilisés par l’État.
(La technique du contrôle mental peut être utilisée dans pareil cas.)
Lequel prétend lutter contre le terrorisme, l’islamisme, tout en encourageant, depuis des décennies, l’entrée massive d’immigrés dont beaucoup sont… musulmans.
Cherchez l’erreur !

Si l’État français cherchait vraiment à lutter contre le terrorisme, l’islamisme, il s’y prendrait autrement !
Il n’encouragerait pas l’immigration afro-maghrébine, l’islamisation de la France et ne permettrait pas la construction de mosquées.
Mais comme ses effets d’annonce sont contredits par les faits, il n’a aucune crédibilité.

Revenons à Daesh dont le criminologue « Xavier Raufer » nous dit que « ce n’est pas un groupe terroriste »,  qu’il s’agit d’« une armée mercenaire.
Au service de qui ?
Dans la direction de l’État Islamique, il n’y a pas un seul islamiste. »
 

Selon lui, Daesh serait une organisation laïque pilotée de l’extérieur.
Et c’est bien cet extérieur qui nous intéresse au plus haut point.

Objectivement, Daesh est avant tout un outil de destruction dans les mains de la judéo-maçonnerie internationale, au service du grand Israël.

Chacun remarquera que Daesh, Al-Qaïda (légion arabe de la CIA, selon « W. Tarpley ») et Al-Nosra (Al-Qaïda en Syrie) sont des nébuleuses qui ne s’en sont jamais pris à Israël.

Ceci n’est peut-être qu’une coïncidence… ou pas.

Car quel État cherche la ruine et la destruction de tous les autres pour asseoir sa domination sur le monde ?
Quelle puissance cherche à faire de la planète un champ de ruines ?
Par haine, vengeance, afin de poursuivre son propre messianisme.
Qui chercherait à opposer l’Occident chrétien au monde arabo-musulman pour amener le chaos en France puis dans le monde ?
Poser ces questions, c’est avoir automatiquement la réponse au regard de l’étude du mouvement révolutionnaire mondial, ce complot de nature talmudo-maçonnique.

Instauration de la terreur

Le but de cette opération, de ces attentats en série, est clairement d’instaurer un climat de terreur en France.
C’est déjà le cas depuis Charlie Hebdo.
Il suffit d’écouter les gens dans la rue au quotidien, leurs craintes, leur peur de sortir de chez eux.

Cette terreur qui monte crescendo ressemble étrangement à celle de 1793 où les francs-maçons « Robespierre » (de son vrai nom : Rubinstein), « Danton », « Marat » et « Duport » (le planificateur des massacres) étaient à la manœuvre.
Cette terreur vise à faire accepter des décisions gouvernementales impopulaires qui vont à l’encontre de l’intérêt général (loi travail).

Cette terreur vise donc à l’instauration d’une dictature maçonnique, dictature maçonnique qui est le véritable visage de la démocratie

Elle vise aussi et surtout à amener une guerre civile, le chaos sur le sol français !

C’est ce qu’a annoncé, le mois dernier, Patrick Calvar.
Le patron de la DGSI (services de renseignements français) affirma de manière prophétique :

« Nous sommes au bord d’une guerre civile.
Cette confrontation (voulue notamment par l’ultra-droite), je pense qu’elle va avoir lieu.
Encore un ou deux attentats et elle adviendra. »

En conclusion, ce que l’on peut redouter, c’est une guerre civile en France opposant communautés chrétienne et musulmane ou tout simplement le chaos via des mercenaires venus de l’étranger qui mettront à feu et à sang le pays comme cela est arrivé en Syrie, en Libye… partout où l’axe atlanto-euro-sioniste est venu pour imposer la démocratie et les Droits de l’Homme.

Que faire dans pareil cas ?

Surtout ne pas s’engager dans un conflit où le peuple a tout à perdre et absolument rien à gagner.
Car humainement, sur le plan temporel, les dés sont jetés.
En attendant de connaître toute la vérité sur ces affaires, il nous faut plus que jamais garder la raison et ne pas céder aux sirènes médiatiques qui poussent à la guerre civile.
Faire preuve de prudence et, si l’on est croyant, outre son devoir d’état, se consacrer à la prière et à la pénitence.

Johan Livernette

source : https://johanlivernette.wordpress.com

https://lacontrerevolution.wordpress.com  du 01/08/2016

Les Fiches « S » Passées Au Révélateur !

muslis

Les musulmans nous mentent !

Les fiches S refont donc surface !
À la lumière de ce qui s’est produit à Saint-Etienne-du-Rouvray mardi matin.

Et c’est manifestement dans le Nord Franche-Comté que l’on en dénombre la proportion la plus importante.

Entre Belfort et Montbéliard, ce chiffre serait de 24 environ.
Ici, pas question d’extrémistes de droite ou de gauche.
Les seules personnes ciblées comme menace pour la sûreté de l’État le sont pour islamisme radical.

« On a clairement des profils de gens capables de passer à l’acte »,

reconnaît un membre des services.
Lequel s’inquiète, en fait, bien plus des autres.
De tous ceux, et ils sont un certain nombre, à glisser sur la pente de la radicalisation.
Or, dans le pays de Montbéliard, contrairement à d’autres secteurs, le phénomène n’est pas cantonné à certains quartiers.
Certes parmi les treize mosquées que dénombre l’agglomération (117 000 habitants), quelques-unes sont estampillées salafistes, du nom d’un courant rigoriste de l’islam en forte expansion en France, et notamment parmi les populations marginalisées sur le plan social et économique.
Ainsi, ce fief ouvrier durement touché par la crise, à forte population immigrée, où le taux de chômage flirte autour des 14 %, demeure, en ce sens, un terreau fertile à l’embrigadement.

Reste que la menace, aux yeux des agents du renseignement, tient plus à la flambée du communautarisme.
Dont l’aspect le plus visible s’avère le nombre exponentiel de femmes, et jeunes filles, voilées.
Dont une part toujours plus grande de converties.

« Des mecs dangereux, il y en aura de plus en plus, par effet de mimétisme »

« Des radicalisés, on en voit beaucoup, et c’est essentiellement vrai pour les hommes, qui sont passés par la délinquance, la consommation de drogue ou d’alcool.
En rupture avec la société, fragilisés, ils ont une soif de revanche »
,

analyse une source policière.

« Ils s’identifient à l’islam justement parce que l’islam est stigmatisé ».

Un autre :

« Ficher des gens permet de les repérer en cas de contrôles, mais il est impossible de les suivre tous. »

Ici, peut-être plus qu’ailleurs compte tenu de la sociologie, les écarts se creusent.

« Des mecs dangereux, il y en aura de plus en plus, par effet de mimétisme »,

pronostique un agent.
Lequel observe l’omerta qui règne désormais dans les lieux de culte musulmans.

« Auparavant, en cas de dérives, dans les propos notamment, on avait des remontées, plus maintenant.
Tous ont peur des conséquences. »

Des propos qui viennent confirmer l’intérêt du renseignement humain de proximité, largement mis à mal par la réforme de 2008 laquelle conduisit au démantèlement de la Direction centrale des renseignements généraux.

Reste qu’aujourd’hui, la gestion de l’anti-terrorisme relève de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).
« Nous », explique un fonctionnaire du Nord France-Comté, « on leur fait remonter les signalements, en démontrant notamment que tel ou tel individu est dangereux.
C’est eux qui prennent ensuite le relais. »

Si un classement S intervient, l’information revient auprès du service du renseignement territorial émetteur, les ex-RG, qui a repris son rôle de vigie, notamment en matière de repli identitaire.
Phénomène qui, maintenant que sont enterrés les remous sociaux du printemps, mobilise toute leur attention.

« Une priorité chasse l’autre », résume une source policière, « mais on sent clairement la pression monter ».

Sébastien MICHAUX

source : http://www.estrepublicain.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 31/07/2016

Les médias autorisés nous ont bassinés avec ces musulmans qui se sont introduits dans nos églises avec l’autorisation de nos paroissiens !
Nous avons plus entendu parler d’eux que des catholiques !
Mais que faisaient-ils là ?
Je pense aux marchands du temple chassés par Jésus.
Ou à la fable du corbeau et du renard.
Tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute…quel que soit le registre utilisé !
Musulmans vous êtes fourbes, lisez votre coran !

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43