Archive | 18/08/2016

Les Médias Bretons Se Taisent !

 à faire circuler

On ne nous dit pas tout !

Deux cents « mineurs » étrangers, protégés par les juges, ont pris le contrôle de Rennes !

Pendant que nos inutiles glandouillent à droite et à gauche… enfin surtout à gauche…
et qu’ils prennent des vacances, eux et leur pitoyable descendance, aux frais de la princesse…
des choses se passent… des choses graves !

En Corse, par exemple, une tribu de bédouins, emmaillotés, barbus à n’en point douter, belliqueuse et raciste à coup sûr, a encore fait des siennes, en agressant des autochtones
(pas la meilleure idée, mais bon, s’ils étaient intelligents ces cons-là, cela se saurait !).

Bref, dans l’Ile de Beauté, et malgré les mises en garde d’un groupuscule actif, des « musulmans modérés », comme aiment les appeler nos imbéciles de ministres et autres, ont agressé des indigènes.
Pourquoi ?
Et bien, d’après les journaleux à la botte… parce que ON les avait agressés et bafoués dans leur honneur.

Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, je pense que tous ceux qui lisent Riposte Laïque, connaissent la version VRAIE.

Donc encore un attentat, islamiste, si on veut résumer, parce que en fait c’est de cela qu’il s’agit !
Mais un peu plus haut, à l’ouest, dans la capitale bretonne, pour ne pas la nommer, RENNES, c’est autre chose qui se produit, une chose insidieuse, malsaine, vicieuse, petite, minable, vile….

Comme je vous le disais dans un précédent courrier, un nombre constant de mineurs étrangers isolés, débarquent à Rennes comme l’opération du Saint-Esprit.
On croirait la multiplication des pains ou des poissons… et pourtant, moi qui suis athée pure souche, je ne peux que m’interroger.

Ben, oui, courant 2015, ces gentils Marocains, jeunes, pauvres, seuls, isoles, perdus… n’étaient qu’ une vingtaine… bien évidemment, et à moins d’être bigleux, voire aveugle, voire con, il était évident que ces mineurs ne l’étaient pas… J’entends par là, qu’ils avaient au moins 20 ans…

Mais vous savez ce que c’est, sans papiers, sans identité, sans adresse…
Les juges d’extrême gauche rennais ont eu beaucoup de mal à punir avec « justesse » leurs méfaits… qui étaient nombreux à l’époque :
deal de stupéfiants, vols, rackets, agressions diverses, cambriolages, extorsions de fonds, violences en réunion…

Bref tous ces braves petits sont donc restés en liberté à la charge du contribuable… et au détriment du citoyen lambda, payant ses impôts, et donc s’estimant libre de circuler en toute sécurité dans sa ville….

Nous sommes en 2017, et cette bande de malfrats, est actuellement composée de 200 individus.

Ces individus, forts de leur impunité datant de plusieurs mois d’activités répréhensibles non punies, s’attaquent aux policiers venant les contrôler et font de leur terrain de razzias, le centre  ville de Rennes.

Toutes les semaines, une vingtaine d’entre eux est interpellée ET relachée avec une convocation en justice.

Je voudrais comprendre comment des individus qui n’ont NI adresse, NI identité établie, NI existence réelle sur le territoire peuvent être convoqués en justice…. quand on sait que le jeune homme qui a eu le malheur de croiser la route de Clément Meric, qui lui dressait un guet-apens, a eu le droit à de la prison ferme alors qu’il avait LUI, adresse, travail, famille, identité ET était français…
Je m’interroge.
Enfin passons !!!

Et donc ces « pauvres » jeunes gens, dealent à qui mieux mieux, agressent sexuellement les jeunes femmes et filles, volent, rackettent, extorquent, tabassent, des petits blancs, qui (cons comme ils sont) pensent encore qu’on peut faire la fête tranquille à Rennes.

Ils jettent des bouteilles, des tessons de bouteilles sur les policiers en plein après-midi, en plein centre ville, il dealent de la cocaïne, du shit, des amphétamines, ils dépouillent des personnes âgées, des plus jeunes…. et TOUT ce que ces juges de merde de gauche trouvent à répondre à cela, c’est une convocation en justice pour les mois suivants.

Et le pire, dans cet état de fait, c’est que cette godiche de maire de Rennes, et son incompétent notoire de responsable de la sécurité, sont aux abonnés absents.

Rennes a toujours été une ville festive et estudiantine, où les premières années on venait se « déflorer » de sa ruralité, et où on pouvait festoyer sans problème.
Rennes est devenue une ville de banlieue, pire que Sarcelles ou Saint-Denis (que je connais) où les blancs se font agresser, et où les moins blancs font la loi.

Merci la gauche d’avoir fait en si peu de temps ce travail de sape…
mais vous le paierez…
Oh oui vous allez le payer cher, soyez en sûrs !

Et vous juges de gauche, juges de pacotille… je prie chaque jour pour qu’un de vos filles ou fils soient victimes d’un ce ces crevards.

Merci d’avoir pourri ma ville !

Geronimo

http://ripostelaique.com  du 18/08/2016

Islam Rampant Dans Notre Pays !

burqapanneauinterdit (1)

La loi interdit le voile !

L’été fut éprouvant, mais aussi navrant et consternant…
Avec la rentrée vient le temps de la violence du combat des primaires à gauche comme à droite.

Les Français sont patients.
Ils l’ont encore démontré cet été alors que le pays fut agressé par les fous d’Allah.
À la douleur des morts, la classe politique a ajouté le spectacle désolant du « c’est pas moi, c’est lui », des rodomontades sur le mode « plus sécuritaire que moi tu meurs » tandis que le président Hollande s’accrochait à ce « vivre ensemble » de plus en plus inaudible…
Un attentat, une loi et rien ne change…le pays s’y résigne dans une « sourde colère », note « Bruno Le Maire ».

Comme si le législateur pouvait protéger la foule d’une attaque kamikaze !

Rien n’arrête un kamikaze sauf peut-être le renforcement du renseignement de proximité.
Et encore…
Manuel Valls a annoncé le recrutement de 1 100 agents de renseignements d’ici trois ans.
Combien parleront l’arabe ?
Selon nos informations, dans l’Hérault, le renseignement territorial compte 43 agents.
Deux sont arabophones, mais ne savent ni le lire ni l’écrire…

Ciotti : 20 milliards d’euros pour l’armée, la justice et la police

David Lisnard, le maire de Cannes qui vient d’interdire le burkini sur les plages de sa ville, en parle depuis longtemps.
Il y a plus d’un an qu’il déplore la dégradation des moyens de la police nationale dans sa ville, qu’il signale également les foyers de radicalisation grâce aux remontées des policiers municipaux.
Où vont ces renseignements ?
Qui les collecte ?
Sont-ils traités ?
On serait affolé en découvrant la modicité des moyens des préfectures…

Le président Hollande a mis l’accent sur le fait que la France était « en guerre ».
Ce qui suppose un changement radical en termes budgétaires.
Selon « Éric Ciotti », il manque 20 milliards d’euros pour remettre la France à niveau sur trois aspects complétementaires :
la défense nationale,
la justice
et les moyens policiers.
20 milliards d’euros ?
Où les trouver ?
À quoi renoncer ?
Qui osera faire des choix courageux ?

Pour le compte de Nicolas Sarkozy, le député « Ciotti » prépare une proposition plus détaillée pour la rentrée.
Bien sûr, l’ancien chef de l’État – qui devrait déclarer sa candidature la semaine prochaine – n’est pas exempt de reproches sur ce terrain.
Sous son quinquennat, la loi de programmation militaire votée en 2009 prévoyait la suppression de 54 000 postes entre 2008 et  2015.
François Hollande a prolongé la baisse des effectifs militaires dans un  premier temps avant que les attentats ne réorientent la trajectoire.

Selon le rapport parlementaire de la rapporteuse générale du budget « Valérie Rabault »,  6 790 postes ont été supprimés dans la police entre 2008 et 2012.
Les socialistes ont repris le mouvement à la hausse :
288 emplois nouveaux postes en 2013,
243 emplois nouveaux seront créés en 2014…
Mais il faudra du temps avant de retrouver le niveau de 2007 (149 935 équivalents temps plein à l’époque contre 145 197 en 2015).

Le Maire : revoir nos liens avec l’Arabie saoudite

C’est dans ce contexte éruptif que la campagne présidentielle s’engage, reléguant le débat économique et politique au second plan.
Nicolas Sarkozy se retrouve sur son terrain de prédilection.
Il se pose en homme fort, défenseur d’un mode de vie à la française, manière d’enjoindre aux musulmans français de s’assimiler.
Alain Juppé a hésité entre surenchère et modération avant de revenir à la modération.
François Fillon insiste sur le caractère de « guerre mondiale », sur la réorientation de la diplomatie française, mais semble avoir moins d’appétit pour la recette juridique miracle.

Pour aller chercher les électeurs partis au Front national, Nicolas Sarkozy a, au passage, relancé la question du droit du sol en souhaitant créer une « présomption de nationalité ».

« C’est un faux débat théorique qui ne nous apportera rien »,

rétorque Bruno Le Maire qui vient de publier une réponse globale de 20 pages à la question du terrorisme.
Le candidat « Les Républicains » y décline toute une série de propositions :
- rétablir la double peine pour les délinquants étrangers expulsés dès lors du territoire,
l’encellulement préventif en matière de terrorisme quitte à réviser la Constitution,
- la construction de 10 000 places de prison supplémentaires,
- une renconquête éducative revalorisant la maîtrise du français, des valeurs françaises, l’histoire et la fierté de la nation (en finir avec la repentance)
- ainsi que les filières d’apprentissage.
Le candidat, qui sillonne la France, reconnaît que le plus difficile est d’expliquer à un pays au bord de la crise de nerfs qu’il ne faut pas confondre l’islam comme religion personnelle et « l’islam politique » qu’il s’agit de combattre.
Bruno Le Maire ne néglige pas non plus l’aspect diplomatique de cette lutte.

« On ne peut pas, pour des raisons commerciales, s’attacher à l’Arabie saoudite et prétendre combattre le wahhabisme en France, ça ne marchera jamais »,

dénonce-t-il à l’adresse de François Hollande tout en déplorant, après coup, l’intervention de la France en Libye du temps de Sarközy.

Hollande craint que les Français se fassent justice eux-mêmes

À gauche, on redoute cette surenchère sécuritaire qui risque d’abreuver une France elle-même radicalisée sur ces questions.
Comment se faire entendre ?
Comment appeler au calme, à la raison, au discernement sans passer pour un faible ?
L’exécutif se tient sur la crête.
Manuel Valls se lance à la recherche d’un équilibre sur la question du burkini, par exemple.
Il se range du côté des maires au nom du trouble à l’ordre public, condamne ce vêtement de bain d’invention récente, symbole à ses yeux d’un asservissement de la femme contraire aux valeurs de la République.

Pour autant, il n’ira pas jusqu’à légiférer sur la question et réitère la consigne de sanctionner en France le port du voile intégral.

Pas sûr qu’il soit suivi par toute la gauche sur cette ligne.. .!
En effet, beaucoup sont gênés par cette polémique piégeuse qui fait le lit de la droite identitaire.
Certains à gauche sont tentés de défendre la liberté des femmes, estimant qu’elles peuvent aussi, dans un pays de liberté comme le nôtre, décider de masquer leur peau à la plage sous un burkini…
Jean-Christophe Cambadélis, le patron du PS, se tient pour le moment silencieux.

Si la gauche marche sur des œufs, c’est aussi parce que l’affaire corse de Sisco montre à quel point certains sont prêts à se faire justice eux-mêmes.
C’est exactement le scénario cauchemar que redoutait François Hollande au lendemain des attentats du 13 novembre…

Sept mois de campagne avec cette bombe à retardement sous les pieds, l’année politique sera chaude !

Emmanuel Berretta

source : http://www.lepoint.fr/

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 17/08/2016

 

P.S. Regarder :

http://www.citoyens-et-francais.fr/2016/08/sisco-une-video-bat-en-breche-le-temoignage-anonyme-des-baigneurs-musulmans-diffuse-par-bfm-et-i-tele-maj.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=
_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43