Archive | 14/09/2016

Nos Médias Mentent Sur Nos Voisins !

à faire circuler

On veut nous enfumer !

Les médias allemands face au succès du parti « Alternative für Deutschland » (« AfD ») aux élections régionales en Mecklembourg-Poméranie Occidentale.

L’État fédéral de Mecklembourg-Poméranie Occidentale est sans doute l’une des régions les plus méconnues de la République Fédérale d’Allemagne.
Peuplée initialement par des tribus slaves elle a été progressivement germanisée dans le sillage du fameux « Drang nach Osten » (« Poussée vers l’est ») du XIème siècle jusqu’à la défaite des Chevaliers Teutoniques à Tannenberg (1410).
Elle a également subi une forte influence scandinave :
les Vikings suédois tout proches ont souvent ravagé ses côtes du VIIIème au XIème siècle…
Gustave-Adolphe Vasa en a conquis une bonne partie pour le compte de la Suède pendant la Guerre de Trente ans (Traité de Westphalie, 1648) jusqu’à ce que le « Grand Électeur » de Brandebourg, Frédéric-Guillaume von Hohenzollern la leur reprenne en infligeant aux Suédois la mémorable défaite de Fehrbellin (1675).
Mais cette région se distingue également par une côte sableuse aux contours tourmentés d’estuaires d’un romantisme à couper le souffle, des îles touristiques (Rügen, Usedom) et un arrière-pays bosselé (relief postglaciaire) pittoresque où alternent prairies, lacs et forêts d’une nature souvent intacte.
Exception faite de quelques grandes villes anciennes, c’est une région largement rurale qui n’a pas été défigurée par la révolution industrielle, par ailleurs très ouverte sur l’est de l’Europe en l’absence d’obstacles topographiques dans cette direction jusqu’à l’Oural.

Cette belle endormie vient d’être le théâtre d’un événement historique :
la spectaculaire percée du parti AfD avec 20% de suffrages lors des élections régionales.

Le parti « Alternative für Deutschland » (« AfD ») est un parti de droite conservateur, démocrate et libéral anti-islam.
La presse et les médias français n’ont cessé, dans leurs commentaires, de parler de « percée de l’extrême-droite » lors des élections brandebourgeoises et poméraniennes.
L’article en français dans Wikipédia est infiniment plus nuancé dans sa description :

« Considéré comme un parti « anti-establishment«  et classé plutôt du côté de la droite conservatrice, son appartenance à la tendance populiste est discutée — l’ »AfD » rejette cette classification, tout en déclarant n’être « ni de gauche ni de droite ».
Il adhère en juin 2014 au groupe des 
Conservateurs et réformistes européens, qu’il quitte en avril 2016 après la scission de l’Alliance pour le progrès et le renouveau l’année précédente. »

Aucun journal allemand ne désigne l’ « AfD » comme un parti d’extrême-droite.

Les termes utilisés sont généralement « rechtspopulistisch » et « konservativ », soit « populiste de droite » et « conservateur » – un terme qui ferait plutôt référence à une partie du néo-conservatisme américain, qui défend la démocratie et le libéralisme.

« Certains scientifiques voient dans son programme politique des tendances populistes de droite, mais ce parti est majoritairement considéré comme conservateur.
(Die Zeit, 05/09/2016).

Les autres médias « main stream » (« Süddeutsche Zeitung », « die Welt », « Die Zeit ») utilisent ce même qualificatif dans leurs articles, idem pour les médias audiovisuels.

Le qualificatif d’extrême-droite devrait nécessairement désigner une tendance politique visant à instaurer un État fort et autoritaire, centralisé, avec abolition de la démocratie, du pluralisme politique et de la liberté d’expression.

« Alternative für Deutschland » (« AfD ») défend farouchement la « Grundgesetz », la loi fondamentale démocratique allemande, nettement plus démocratique que les institutions de la Vème République française.
Le parti souhaite même la compléter en y introduisant des éléments de démocratie directe afin de prévenir toute confiscation du pouvoir à l’avenir.

La même chose vaut d’ailleurs du « FPÖ autrichien », de l’ « UDC suisse », du « PVV néerlandais », du « SD suédois », tous partis démocrates souverainistes, libéraux, « favorables au contrôle migratoire », « hostiles à l’islam » et pro-israéliens que les médias français évoquent tous en permanence comme étant « d’extrême-droite ».

http://www.ojim.fr  du 12/09/2016

Nous ne sommes pas le seul peuple européen qui ne veut pas être envahi par les africains !
Le parti de Marine Le Pen est qualifié « d’extrême droite » mais il est « populiste », pour le peuple et non les oligarques !

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43