Archive | 18/09/2016

L’ Esclavage Est Né Chez Les Africains !

esclavage_moderne-1

Les Africains étaient
les marchands d’esclaves !

Le CRAN exige que la France indemnise les descendants d’esclaves.
Aux USA, des Afro-Américains font effectuer par des laboratoires spécialisés des analyses ADN afin de déterminer le lieu d’origine de leurs aïeux.
Ils se retourneront ensuite contre les entreprises héritières des compagnies maritimes qui ont procédé au transport des esclaves.
On connaît, en effet, l’endroit où ces entreprises chargeaient leur sinistre cargaison.
Ils espèrent, ainsi, obtenir de juteux dédommagements.

L’Afrique indépendante a vu « renaître » l’esclavage interafricain.
« Afrik.com » vient de sortir un article sur une pratique du Bénin,
mais qu’on retrouve dans nombre de pays voisins sous une forme similaire :
le « VIDOMEGON ».

Des enfants de 7 ans sont confiés à des proches par leurs familles.

Ceux qui les recueillent sont censés leur donner l’éducation que leurs parents sont incapables de leur fournir en échange de « services » domestiques.
On remet 23 euros au départ aux parents, assortis d’un menu versement annuel prouvant qu’il s’agit, en fait, d’une « vente ».
On trouve, bien sûr, des foyers qui traitent « convenablement » l’enfant qu’ils hébergent, c’est-à-dire le nourrissent normalement, lui donnent un lit correct, l’envoient à l’école et limitent le travail demandé.
Le « vidomegon » est une tradition ancestrale qui permettait, autrefois, la promotion sociale de ceux qui en bénéficiaient.
Malheureusement, cette pratique a dérapé et beaucoup abusent et trouvent ainsi des esclaves qu’ils exploitent sans vergogne au maximum.

Selon l’UNICEF, 20.000 enfants seraient victimes de cette traite honteuse.
Le Bénin est la plaque tournante d’un trafic d’êtres humains.
Car les enfants ne sont pas seulement destinés au marché de l’ex-Dahomey.
On les « exporte » vers le Nigeria, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Togo.
Comme le constatent ceux qui luttent contre ce fléau, il faut changer les mentalités car cette tradition semble normale à trop de personnes, y compris chez celles qui fréquentent régulièrement les églises.

Christian de Moliner

http://www.bvoltaire.fr  du 18/09/2016

Caseneuve Veut Infecter Nos Provinces !

 cazeneuveclandestins

Cazeneuve vous impose des migrants ?

Résistez, occupez les locaux prévus !

Cazeneuve a donc donné ses ordres :

La France entière (sauf la Corse) va devoir, dans ses villes et villages, dans tous les départements, accueillir les 12.000 migrants de Calais !

Aucune discussion avec les élus locaux n’est possible.

Et ce n’est qu’un début, puisque l’Union européenne ose évoquer des chiffres de plusieurs millions de nouveaux migrants en Europe, pour les prochaines années.
Et comme la France doit en prendre 20 %, chiffre accepté par les socialistes, chacun comprendra que ces premiers chiffres ne sont qu’un début, et que des centaines de milliers de clandestins risquent d’arriver sur notre territoire, avec la complicité de ce régime.

Dans un tel contexte, le plan Cazeneuve s’appelle un Coup d’Etat migratoire !

Cela va donc se faire d’une manière totalement bureaucratique.
On annonce ainsi :
- 1.784 places à la région Auvergne-Rhône-Alpes,
- 1.484 à la Nouvelle Aquitaine,
- 1.445 à l’Occitanie, 1.332 pour le Grand-Est, etc.
Les préfets vont donc traquer les anciennes gendarmeries, les vieilles écoles, les bâtiment publics, et même des châteaux, fleurons de notre patrimoine, pour y loger des clandestins, majoritairement musulmans, hommes seuls, qui n’ont rien à faire sur notre sol, et devraient être reconduits à la frontière.

Résultat de ce coup de force socialiste ?

Aucun Français, dont ceux qui ont choisi de quitter les agglomération urbaines, souvent islamisées et ravagées par la délinquance, pour s’installer dans de paisibles villages ruraux, n’est à l’abri des conséquences de la folle politique migratoire de nos dirigeants, pour qui rien n’est trop beau pour les migrants, quand nos sans-dents et nos SDF sont méprisés.
Des petites villes de cent habitants pourront se retrouver avec des dizaines de migrants, des villes de mille habitants avec une centaine de clandestins !
Les aides accordées à ces clandestins sont autant d’argent dont seront privés nos travailleurs pauvres, nos chômeurs, nos retraités modestes, nos malades, tous ces contribuables qui ont cotisé toute leur vie, et se voient priés, aujourd’hui, de s’effacer devant des nouveaux venus.

D’autre part, le moins qu’on puisse dire est que ces migrants de Calais, dont nombre d’entre eux, soutenus par des milices gauchistes, agressent régulièrement nos policiers, les routiers et les habitants du crû, n’ont pas montré, jusqu’à ce jour, un visage très rassurant.

De nombreux Français, désemparés, se demandent comment agir, dans un tel cas.
Nous leur proposons quelques pistes.

Il faut faire vite.
Si vous avez le temps :

- Discutez avec vos voisins, vos amis, et remarquez les plus déterminés, les plus efficaces, ceux qui sont prêts à passer à l’action.
- Organisez une délégation pour rencontrer votre maire, et savoir comment il va réagir.
S’il est d’accord avec vous, partagez-vous les rôles.
S’il est favorable à la venue des migrants, informez massivement la population de sa trahison.
- Organisez une réunion publique d’informations, et invitez-y les élus, maires, conseillers généraux, conseillers régionaux, députés, sénateurs.
- Engueulez-les, s’ils sont socialistes ou Républicains, et faites leur savoir que c’est leur faute si vous êtes dans cette situation, ils sont responsables et coupables.
Mais ne leur donnez pas la parole, ou très peu, sinon, ils vont vous cannibaliser la réunion avec leurs parlottes.
- Prenez exemple sur la mobilisation de Forges-les-Bains, où, après une réunion des plus houleuses, le maire se dit prêt à organiser un référendum.
(http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/essonne/reunion-publique-houleuse-forges-les-bains-sur-le-centre-d-accueil-pour-migrants-incendie-1080797.html)
- Montez une association de loi 1901, il vous suffit d’un président, d’un trésorier et d’une secrétaire. Rédigez des statuts les plus simples possibles, et dans l’article 2,
dites que l’association a pour but de préserver le patrimoine et les traditions culturelles de votre ville.

– Si vous sentez, après avoir multiplié les initiatives, que les autorités vont vous imposer les migrants dans votre ville, alors n’hésitez pas, il ne vous restera qu’une solution :
Occupez pacifiquement les locaux, comme des salariés le font dans une entreprise, en cas de conflit social, ou comme des parents d’élèves le font dans une enceinte scolaire, lorsqu’ils veulent défendre leur école, ou une classe qui doit disparaître.
Dans ce cas, préparez les banderoles, les tracts, et agissez de nuit, par surprise.
Ne vous faites surtout pas prendre de vitesse, ne vous laissez par rouler dans la farine, les autorités peuvent chercher à vous endormir, et à imposer par surprise des dizaines, ou des centaines, de nouveaux venus.

Donc, si vous sentez que cela va aller très vite,
occupez les lieux d’abord,
et vous monterez l’association ensuite !

Ayez un président et un porte-parole médiatique, organisez-vous au mieux pour les rotations, montrez-vous déterminés, organisez l’intendance, et vous verrez que vous aurez créé un lien social et des solidarités qui ne s’effaceront jamais.

Annoncez que vous ne quitterez les lieux que quand le Préfet aura renoncé à son projet.
Invitez à venir tous ceux qui se montrent prêts à médiatiser votre résistance, misez sur les réseaux sociaux et la presse de réinformation.

Ne vous laissez pas intimider par les menaces de plaintes.
Alors que le préfet de Calais a autorisé depuis plus d’un an dix mille clandestins en situation irrégulière à former le plus grand bidonville d’Europe, en occupant illégalement un espace, il serait un comble que des Français en situation régulière soient poursuivis pour avoir utilisé les mêmes méthodes que les grévistes ou les parents d’élèves.

Les socialistes organisent un Coup d’Etat migratoire contre nos campagnes, répondez-leur, paisiblement, par la mobilisation citoyenne des habitants, qui veulent conserver leur cadre de vie, leur mode de vie, et leur vivre-ensemble à la Française.

Faites-le pour vous, pour votre ville, pour vos enfants et vos petits-enfants, sinon, vous risquez de connaître ce qu’ont connu les agglomération urbaines depuis vingt ans :
la conquête musulmane progressive, par des revendications communautaristes incessantes, qui commenceront pas le regroupement familial, l’apparition de voiles islamiques, les requêtes alimentaires, les demandes de construction de lieux de culte, et un ensemble d’attitudes  qui vous montreront que vous ne serez plus jamais chez vous, comme vous l’étiez auparavant.

Pensez à ce qui s’est passé à Varennes-sur-Allier, considérée aujourd’hui comme une ville perdue, suite à l’implantation brutale de 200 clandestins.
(http://ripostelaique.com/migrants-refugies-roms-cas-sociaux-varennes-allier-ville-perdue.html)

Occuper les locaux promis aux migrants musulmans, cela s’appelle, dans le contexte actuel, un principe de précaution, et un acte de résistance.

Paul Le Poulpe

http://ripostelaique.com  du 18/09/2016

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43