Archive | 20/10/2016

Docteur Jekyll Et Mister Valls ?

à faire circuler

 

Il y a le Valls/mister Hyde, celui qui affirmait, il y a trois mois :

« Si l’islam n’aide pas la République à combattre ceux qui remettent en cause les libertés publiques, il sera de plus en plus dur pour la République de garantir le libre exercice du culte. »

La menace était explicite :
Faites le ménage chez vous, sinon ça va barder.
Il appelait les musulmans à « un devoir de lucidité face à la montée de l’islamisme et du djihadisme mondialisé ».
Menton en avant, tous muscles saillants, notre Premier ministre allait en découdre avec la chienlit.

Puis il y a le Valls/docteur Jekyll, qu’une cure de sirop d’érable a adouci, dulcifié, emmiellé, celui qui susurrait, hier, de retour du Canada :

« L’islam est une part indissociable de nous-mêmes, de notre culture et désormais de nos racines. »

J’adore ce « désormais » !

Depuis quand, Monsieur le Premier Ministre, l’islam fait-il partie de nos racines ?

Depuis Merah, depuis Charlie, depuis l’Hyper Cacher, depuis Nice ?
Le premier jardinier venu vous dira que des racines ne poussent pas en huit jours, ni en huit ans.

Alors, vous pensez,
une religion !

Qu’est-ce qui a changé, en trois mois,
pour justifier un tel virement de bord ?

Dans ce laps de temps, il y a eu Hollande et son invraisemblable, grotesque et livresque suicide politique.
Hollande, l’homme qui pense blanc et qui fait noir et qui le regrette,
le Président qui n’a jamais présidé que des cérémonies funéraires,
le gars qui s’épanche en pleurnichant – « J‘ai pas eu de bol ! » – sur les épaules des journalistes goguenards.
Lorsque Hollande affirme « Il y a trop d’immigration qui ne devrait pas être là »,
et « En France, il y a un problème avec l’islam », Valls, maintenant, balaye autant l’ombre du crime de lèse-majesté que l’opprobre de la déloyauté…
il rétorque, superbe : « L’islam… pose des défis considérables à nossociétés, mais il n’est pas LE problème. »
En clair, cela signifie :
« Arrêtez de dire des sottises, Monsieur le Président ! »
Et ses amis en rajoutent une couche :
« Valls tient la boutique.
C’est lui qui porte les institutions de la Ve République »
, lâche le député PS du Val-d’Oise Philippe Doucet.
Cette affirmation sonne comme un clou de plus enfoncé dans le cercueil de monsieur Julie :
Hollande n’est plus qu’un mort-vivant, un zombie, un spectre qui hante encore les palais nationaux, mais dont la place, ouvertement convoitée par son Premier ministre, ragaillardi, est « désormais » au cimetière des éléphants.

Il y a, pile, deux ans, Hollande, remettant à Manuel Valls les insignes de grand-croix de l’ordre national du Mérite, lui adressait publiquement une vraie vacherie :
« On peut réussir sa vie sans être président de la République. »
Aujourd’hui, Valls réplique :
« On peut largement louper la sienne en étant Président ! »

Match nul, à tous les sens du terme !
Et pendant ces gamineries, la France est en guerre et flotte à vau-l’eau…(de Valls !)

Yannick Chauvin

http://www.bvoltaire.fr  du 20/10/2016

N’oublions pas que son mentor était Rocard !

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43