Archive | DEBATS Flux RSS de cette section

Notre France Baillonnée Veut Parler !

peuple-foule (1)

Les suisses sont encore consultés

Qui aurait pu croire qu’un un tel « respect de l’opinion » puisse se manifester aujourd’hui dans notre vieille Europe ?

Quand, en France, malgré l’opposition énorme suscitée par le projet de « mariage pour tous », le gouvernement fit voter, par un parlement à la botte, une loi autorisant ce choix, qui aurait pu croire qu’il existe un pays voisin où la considération de la volonté populaire puisse être prise en compte ?

Quand dans notre pays, le pouvoir se lance, par pure idéologie, dans l’aventure d’une réforme à contre-courant des réelles nécessités de l’école, malgré le refus affichés des syndicats, des enseignants et des parents, qui aurait pu rêver que, dans un pays ami, le verdict direct et légitime du peuple puisse être pris en compte ?

Quand, malgré pétitions et manifestations d’ampleur, une mauvaise réforme pénale imposée contrarie les citoyens, les professionnels de justice et les agents pénitenciers, qui aurait pu envisager une telle démarche démocratique possible si près de nous ?

Quand, enfin, un gouvernement bafoue l’expression de ses électeurs en biaisant pour faire accepter un traité que ces derniers avaient majoritairement refusé, qui aurait pu supposer qu’une telle ouverture fut envisageable à notre porte ?

Dans une Europe où le pouvoir, qu’il soit national ou émanant du centralisme Bruxellois, se fiche éperdument de l’avis des citoyens, qui aurait pu imaginer une telle droiture politique ?
Pays à forte tradition catholique, l’Irlande organise ce vendredi un référendum sur le mariage homosexuel.
Une « première » historique en Europe.
Et le « oui » devrait l’emporter.

Qu’importe, pour tous les vrais démocrates, l’issue de la consultation.

Ce qui importe c’est l’expression incontestable de la volonté majoritaire et non l’idée que s’en font quelques élus engoncés dans leurs certitudes partisanes et portés par leur narcissisme pitoyable.
Ceux qui auront contribué à l’adoption du mariage homosexuel dans leur Irlande seront satisfaits, les autres s’y adapteront et la concorde règnera par la force de la loi qui doit toujours être incontestable pour demeurer l’armure de l’état de droit.

Elle marquera la volonté du peuple d’Irlande et à ce titre elle ne tolérera aucune contestation.

Qui ne pourrait aspirer à une telle approche pour la France ?

Jean-Jacques Fifre

 

http://www.bvoltaire.fr/  du 23/05/2015

Ce Que Deviennent Toutes Nos Villes !

biques

Entre ghetto ethnique
et mixité destructrice

Depuis quelques semaines, les parents d’élèves des écoles du quartier du « Petit Bard à Montpellier » manifestent leur colère.

Ils réclament plus de mixité :

Mixité scolaire, sociale mais également ethnique.
Il faut dire que le quartier reflète mal le « multiculturalisme » et le « vivre ensemble » avec une population très homogène.
Nul besoin de « fichage » pour s’en rendre compte, il suffit d’aller à la sortie des écoles du quartier pour s’apercevoir que l’on doit être proche des 95 %, voire 100 % d’élèves « arabo-musulmans » (selon la terminologie admise, puisque celle employée par la fondation Jean-Jaurès) et que les seuls « blancs » dans ces établissements sont les enseignants.

Dans ce quartier, le Grand Remplacement de « Renaud Camus » n’est pas en cours, il est déjà terminé.

Face à cette situation de ghetto ethnique, faut-il pour autant promouvoir la mixité ? Faut-il ouvrir le quartier vers le reste de la ville en envoyant notamment les enfants du « Petit Bard » dans les autres écoles de Montpellier comme le réclament les parents d’élèves ?
Pour y répondre, il faut absolument se pencher sur les cas similaires qu’il y a eu à Montpellier et dans la région.

Car oui, le phénomène de ghettoïsation n’est pas nouveau à Montpellier et dans la France en général.
Prenons ainsi le cas du « quartier de La Paillade. »
La construction de la ligne 1 de tram reliant le quartier au centre-ville de Montpellier a eu pour conséquence directe la rapide dégradation du quartier de la gare.
Désormais, les dealers étaient, grâce au tram, au cœur de la ville sans que, pour autant, la situation s’améliore à La Paillade.
Autre exemple :
L’initiative de mettre la ligne de train Nîmes/Le Grau-du-Roi à 1 € l’été afin de permettre aux « jeunes » d’aller à la plage a eu des conséquences inattendues avec l’explosion des vols et agressions dans les commerces de la station balnéaire au point que certains commerçants ont choisi de fermer leur boutique à l’arrivée des trains.

Le choix de promouvoir la mixité sociale et, disons-le, ethnique n’est pas récent.

Depuis des années, les politiciens locaux ont eu l’intelligence de disperser les populations maghrébines des quartiers « sensibles » de Montpellier et Nîmes vers les petites villes et villages de la région.
Les conséquences ont été douloureuses avec l’apparition de trafics en tous genres et l’explosion du repli communautaire.
L’exemple le plus célèbre restant, bien entendu, Lunel, qui est depuis devenue une place importante du trafic de drogue, d’armes et du djihadisme international.

Et on s’étonne que, dans tous ces villages autrefois socialo-communistes, le vote Front national atteigne des records.

Il y a peu de chance que des initiatives pour promouvoir la mixité dans le quartier du « Petit Bard » aboutissent à des résultats plus positifs.
Si l’Éducation nationale venait à modifier la carte scolaire afin de permettre aux enfants du quartier d’aller dans d’autres écoles, comme le souhaitent les parents, il y a fort à parier que cela entraînerait d’importantes difficultés pour ces établissements sans pour autant résoudre le problème de fond.

Alors que faire ?
Il n’y a pas de solutions miracles et le problème de quartiers comme celui du « Petit Bard » à Montpellier ne sera pas résolu par quelques initiatives sans lendemain.
Tout au mieux celles-ci permettront d’apaiser les populations pendant un temps (celui des élections régionales, par exemple), mais pour nos dirigeants qui veulent vraiment agir sur le long terme.

Il n’y a d’autre solution que de remettre en cause la pensée dominante en ce qui concerne l’immigration.

Jordi Vives

http://www.bvoltaire.fr/  du 13/05/2015

S’ Il Vous Plaît, Monsieur Le Curé…

eglise-300x225 (1)

Un peu de tenue  !

Cette semaine, une image m’a surpris, choqué même.
Celle de ce prêtre dont l’église aurait pu subir un attentat djihadiste dimanche dernier.

On le voit sur le parvis de l’église de Villejuif recevant le Premier ministre et son évêque, habillé d’un sweat-shirt au coq on ne peut plus gaulois mais peu catholique, en pantalon de sport, comme s’il allait jouer au football !
Aucun signe religieux.
Peut-être une croix en pendentif mais je n’ai pas pu la distinguer clairement.
Le cameraman voulait peut-être éviter de la filmer pour ne pas heurter la sensibilité de certains téléspectateurs !
Manuel Valls, dont on sait qu’il voudrait faire oublier à la France qu’elle fut consacrée à Dieu, a dû apprécier cet anonymat, cette clandestinité.

Et je me suis dit que son voisin imam devait avoir une splendide robe pour s’identifier.
Car comme le veut l’islam, le vêtement du vrai musulman ne doit pas ressembler aux vêtements des mécréants.
Cela faisait pourtant presque deux mille ans que les prêtres portaient un habit les distinguant de leurs ouailles.
Une soutane pendant des siècles ou plus récemment un ensemble plus moderne, le costume de clergyman avec un col romain.

Hélas, les mauvaises interprétations du concile de Vatican II ont remisé ces habits ecclésiastiques au plus profond des sacristies, et de nombreux prêtres, en France notamment, continuent à préférer se mêler à la foule anonyme plutôt que de clairement s’identifier comme successeur des apôtres.

Un dicton populaire affirme que l’habit ne fait pas le moine.
C’est néanmoins dans leur habit monastique, et peut-être à cause de lui, que les moines de Tibhirine ont été décapités.
Et c’est en souvenir du Christ et de ses apôtres que les prêtres ont toujours été identifiés de par leur habit spécifique.
Un prêtre n’aura d’ailleurs accès au Vatican qu’en soutane, même aujourd’hui sous le pape François, que l’on pourrait croire plus laxiste en manière de tradition liturgique.

Et si l’habit ne fait pas le moine, ni la religieuse, il contribue cependant à son aura, il permet à la religion fondatrice de notre pays une visibilité qui lui fait largement défaut.

Prenez le cas de deux diocèses, ceux de Toulon et de Bayonne, jugés conservateurs car leurs évêques veulent y maintenir une tradition ancestrale et ce, dans le cadre du dernier concile.
Les séminaires y sont pleins, les curés joyeux de porter leur soutane, les églises sont pleines le dimanche.
Comme c’est le cas de notre paroisse Saint-Cécile de Boulogne où les petits gris en sandales et tunique grise attirent une foultitude de jeunes à toutes leurs messes, alors que sur l’île de Ré, mon autre référence, les dix églises tenues par deux prêtres « en civil » et qui n’ont qu’une lointaine idée de la beauté liturgique, sont désespérément vides où fréquentées par quelques têtes très grises.

Il serait donc temps de rectifier ce dicton et d’imposer à l’ensemble du clergé, et surtout dans les banlieues, de s’identifier par un habit qui invite, quoi qu’on en dise, au respect de tous envers ces ministres du Christ.

Pensons à tous ces chrétiens martyrs du XXIe siècle, de l’Irak à la Libye, qui ne craignent pas le couteau de leurs assassins, et qui portent fièrement leur croix jusqu’au sacrifice ultime.

Comme nos curés pourraient porter haut et fier leur habit ecclésiastique,
signe de leur consécration au Christ.

Floris de Bonneville

http://www.bvoltaire.fr/  du 26/04/2015

Les Oligarques Sont Bien Trop Bornés.

oligarchie

Ils ne comprennent pas.

Trop de journalistes et de politiques englués dans l’idéologie ne peuvent pas comprendre la portée et la signification de ces attentats successifs sur le sol français.
Ils ne comprennent pas qu’il s’agit d’une déclaration de guerre à notre civilisation, à un Occident affaibli, à une France et à une Europe engluée dans son matérialisme, et que ces terroristes méprisent profondément.

« Ils ne comprennent pas »ce que « Houellebecq » lui a compris :
Le religieux fait son retour en force sur la scène européenne.
« Ils ne comprennent pas » que la laïcité et leurs «  valeurs républicaines » sont impuissantes, pauvre religion de substitution d’un Occident qui a perdu le sens de la transcendance.

« Ils ne comprennent pas » que l’islam n’a rien à voir avec le christianisme et le judaïsme.
Que Mahomet n’était pas Jésus.
Que la violence est partie intégrante de l’islam bien qu’il ne soit pas que cela.
Qu’il s’agit d’une guerre commencée par le prophète depuis l’hégire.
« Ils ne comprennent pas » que l’islam et les musulmans sont deux choses différentes : que l’on peut respecter des personnes et s’opposer à un système.

« Ils ne comprennent pas » que leur logiciel de pensée est périmé.
Que le train de l’histoire est en marche et qu’ils sont sur le quai.
Qu’il faut cesser de regarder 2015 avec les lunettes de 1968.
Ils ont cru que l’histoire avait commencé en 1789.
Ils vont découvrir qu’elle a commencé bien avant, et que la suite va s’écrire sans eux.

« Ils ne comprennent pas » que leur schizophrénie et leur hypocrisie commence à se voir.
Que leur acharnement sur le Catholicisme couplée à leur mansuétude sur l’islam fait désordre.
Que leur défense de « Charlie hebdo » quand ce journal caricature l’islam se couple mal avec la condamnation des dérapages «racistes» qu’ils voient chez d’autres.

« Ils ne comprennent pas » qu’ils ont posé les bases de la guerre civile qui s’annonce, et ils cherchent chez leurs adversaires désignés une responsabilité qu’ils portent en grande majorité.
« Ils ne comprennent pas » que « Zemmour » et « Finkielkraut » n’y sont pour rien.
Que l’antiracisme et la haine de la France y sont pour beaucoup.

«Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur.
Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.»
.

« Ils ne comprennent pas » qu’ils sont les munichois de 2015.

« Ils ne comprennent pas » que le peuple Français l’a compris
et qu’il va bientôt les chasser du pouvoir.

Pierre Chouan

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/  du 23/04/2015

Je Ne Suis Pas Charlie, Je Suis Zoulou.

poing-254x300 (1)

Je ne veux pas chez moi 
des migrants africains 

Contrairement à mes habitudes, étant invité chez des amis, j’ai droit ce mardi à RMC et à RTL.
Depuis ce matin, nous n’avons qu’un sujet à l’antenne :
Les pauvres migrants africains.
Et un seul son de cloche :
Tout est de la faute de l’homme occidental, il faut donc empêcher les malheureux de se noyer, et les accueillir.
Bien évidemment, nous avons droit au développement de ces pays, que nous avons le devoir d’aider à sortir de la misère…
Successivement, nous avons eu en mission :
- »Borloo », qui paraît aller mieux,
- »Gattegno », toujours aussi tête à claques,
-l’ineffable « Bourdin »,
et les grandes « Consigny » et « Soubié ».
Chose peu surprenante, dès qu’on donne la parole aux auditeurs, le son de cloche est tout autre, beaucoup moins compassionnel et beaucoup plus pragmatique.

Sans doute aucun de ces donneurs de leçons n’a lu «Le Camp des Saints» de « Jean Raspail ».
Probablement que les bobos compassionnels, bien planqués dans leurs appartements de riches et leurs digicodes, n’auront pas à assumer les conséquences de leur discours.
Je l’avoue, je suis sans doute un monstre, mais je n’ai aucune envie que ces gens là mettent les pieds chez moi, dans mon pays, et pas davantage en Europe.
Je suis plutôt dans l’état d’esprit des ouvriers Français du début du 20e siècle, qui, pour défendre leur travail, leur seule richesse, cassaient la gueule aux ouvriers italiens que le patronat utilisait contre eux.
Ils ne se posaient pas de questions inutiles, ils allaient à l’essentiel :
Il y avait danger, ils repoussaient le danger.
Le sort de mon pays, de mes enfants, de ma civilisation m’importe davantage que celui de ces Africains, victimes par ailleurs de passeurs mafieux, à qui la France n’a rien à offrir, sauf des aides sociales.
Je ne veux pas que, par leur présence massive, ils aggravent le sort de mes compatriotes.
Je n’ai pas envie que leur présence accentue tous les travers qu’une immigration massive, en période de chômage de masse, sans assimilation, pose à notre pays.
Je sais pertinemment que la très grande majorité de ces gens ne travailleront jamais, et n’amèneront rien de positif à la France.

J’en ai marre que mes cotisations sociales servent à financer la venue de centaines de milliers de personnes qui par ailleurs n’ont jamais cotisé.
J’en ai assez de la surdélinquance étrangère, il suffit d’aller au tribunal un après-midi pour le vérifier.
Je ne supporte plus de savoir que sur tous ces nouveaux venus (rien que des hommes) se trouvent forcément des soldats d’Allah, et de futurs « Merah ».
Je ne supporte plus de me dire que mon quotidien sera davantage menacé, ainsi que celui de mes enfants et petits-enfants, et des personnes les plus vulnérables.

Je trouve d’autant plus insupportable les leçons de morale qui nous sont données que tous les journaleux qui nous font le grand numéro de repentance obligatoire, nous font croire que nous serions responsables, nous Français, du drame libyen, et donc devrions en assumer les conséquences.
Ces gens là sont d’un culot ahurissant, oubliant de préciser qu’ils étaient tous favorables à l’intervention Sarkozy-BHL en Libye, (n’est-ce pas Fourest ?), et que tous poussaient à éradiquer le régime à « Bachar », avec le résultat qu’on constate.

Je l’avoue, je suis plus sensible à la mort de la petite « Chloé », à celle des victimes de « Merah », -au sort de nos compatriotes tués pour un mauvais regard,
-agressés sauvagement en meutes gratuitement,
-victimes de l’enfer quotidien du vivre ensemble,
-violées parce que proie infidèle facile,
que du sort de milliers de clandestins, que je ressens comme des envahisseurs avec qui je ne me sens aucune communauté de destins.
Je n’ai aucune envie de vivre ensemble avec eux, et je ne veux pas subir leurs coutumes.

Dans le même esprit, je pense à l’avenir de mes enfants, de mes petits-enfants, de mes amis, de mon pays et je n’ai aucun état d’âme à dire qu’il faut repousser les migrants qui déferlent sur nos côtes.
Je n’ai pas envie que ma civilisation disparaisse, que mon mode de vie se transforme, qu’il y ait sous mes yeux un changement de peuple, que j’ai l’impression de changer de continent quand je sors de chez moi.
Je ne veux pas davantage me retrouver minoritaire dans mon quartier, de ne plus entendre parler français dans ma rue.
Je ne supporte pas l’idée que mes compatriotes qui ont choisi de quitter les grandes agglomérations urbaines subissent, à cause des migrants africains, ce qu’ils ont fui quelques années plus tôt…

Je l’avoue donc, j’attends d’un gouvernement au service des Français qu’il empêche, par tous les moyens, les clandestins de mettre le pied sur notre territoire.
Si, par la même occasion, nous arrivons à éviter des drames, tant mieux, sinon, tant pis, nous n’avons aucune responsabilité dans ces noyades, les seuls coupables sont ceux qui leur laissent de l’espoir.
Nous n’allons pas, sous ce prétexte, aller les chercher sur les côtes libyennes, comme le suggèrent les islamo-collabos d’Amnesty, tout de même !

Dans «Le Camp des Saints», de « Jean Raspail », la flottille arrive sur les côtes de l’Afrique du Sud, et tente de convaincre le gouvernement de les accueillir.

La réponse des dirigeants est sans ambiguïté :

« Si vous approchez, on vous coule ».

Je dois être un monstre, mais c’est la réponse que j’attends d’un dirigeant politique digne de ce nom :

Qu’il protège notre peuple avant de nous faire des leçons d’universalisme à deux balles.

Puisque toute la bobocratie et les curés nous font des leçons d’humanisme, rappelons-leur que la meilleure façon d’éviter les naufrages serait de faire savoir aux candidats qu’ils n’ont aucune, je dis bien, aucune chance de mettre les pieds sur nos terres, et qu’ils devront donc faire demi-tour, dans toutes les circonstances.

J’avoue, pour finir, que le problème de la surnatalité africaine n’est pas mon problème, mais celui des Africains eux-mêmes, que je n’en suis pas responsable et que je n’ai pas à subir les conséquences de leur irresponsabilité.

J’aimerais enfin que l’Europe cesse de considérer ces populations avec un regard colonialiste, les considérant comme inférieurs à nous.
Ils sont différents, qu’on les laisse résoudre leurs problèmes  et qu’on cesse de les humilier en leur imposant notre assistanat.

Pour toutes ces raisons, je trouve criminels les arguments qui nous sont opposés pour nous culpabiliser, et j’accuse ceux qui les profèrent de vouloir accélérer la fin de notre modèle civilisationnel, par haine d’eux-mêmes et repentance post-coloniale.

La France a suffisamment souffert, depuis trente ans, d’une politique migratoire folle. 
Non seulement il ne faut pas aggraver les choses, mais il est urgent de les inverser en renvoyant chez eux des nouveaux venus qui n’ont pas leur place en France, notamment quand ils veulent y imposer l’islam et des méthodes tribales qui ne font pas partie de notre civilisation.

Je n’ai aucune honte à proférer ces propos qui feraient s’évanouir d’indignation toutes les pleureuses que j’écoute gémir depuis ce matin, et je n’ai qu’un regret, à l’heure où je finis cet article :
Ne pas être sur le plateau des « Grandes Gueules » pour balancer ces quelques vérités au visage de l’insupportable avocate bobo « Soubié » et de toute la clique politico-médiatique.

Paul Le Poulpe

http://ripostelaique.com/  du n° 404, le 22/04/2015

En Afrique du Sud, il y a des affrontements entre les Zoulous locaux et les immigrés voisins accusés de leur voler leur travail.
Pourquoi accueillir des migrants africains quand leurs états ne réussissent pas à se calmer ?
Le continent est assez vaste pour que chaque ethnie puisse y vivre en paix…si personne ne vient à nouveau semer la zizanie…suivez ma pensée !

Parle-t-il Encore Au Peuple Français ?

valls-racisme-1456x648-300x133 (1)

Manuel, tu te moques de nous !

Mon cher Manuel,

Là, franchement, tu dépasses les limites.
Les limites de la décence.
Dans ton homélie contre le racisme (mais je croyais que les races n’existaient pas), l’islamophobie et l’antisémitisme, contre l’homophobie et quoi encore, tu as oublié de parler de tes racines.
De tes racines chrétiennes, et même catholiques.
Celles qui viennent de tes parents, de tes grands-parents pour qui le vrai Dieu (pas le dieu des musulmans) était la raison de vivre.

« Le racisme, l’antisémitisme, la haine des musulmans, des étrangers, l’homophobie augmentent de manière insupportable dans notre pays »,

as-tu déclaré à Créteil devant l’aréopage traditionnel de tes ministres les plus chers.
L’Observatoire de l’islamophobie aurait comptabilisé 222 actes antimusulmans au cours des trois derniers mois…

J’aurais aimé en connaître le détail car sur le site de ce digne observatoire, qui fait pendant à celui de la christianophobie autrement plus détaillé, je ne vois rien de ces 222 actes.

Le dernier en date, annoncé en tête de gondole sur sa page « Facebook », est daté de septembre 2011 !
29 tombes du carré musulman d’un cimetière de Carcassonne avaient alors été profanées.
Sans doute par des « malades mentaux » chrétiens…

Quid des 250 tombes uniquement chrétiennes du cimetière de Castres démantelées par un adepte d’Allah aussitôt déclaré « malade psychiatrique » par une justice pour une fois expéditive ?
Oublié !
L’église de Saint-Martin-le-Beau (Indre-et-Loire) ravagée par un incendie la veille, rien à voir, bien entendu, même si c’est un incendie on ne peut plus criminel.
Les centaines d’actes authentiques recensés par le ministère de l’Intérieur contre :
les églises,
les calvaires,
les cimetières,
les personnes,
les prêtres,
les messes,
les tabernacles,
etc..

Oubliés !

Manuel, tu as la mémoire très très courte ou très très sélective.
Pourtant, tu avais dépêché à Castres ton dévoué Cazeneuve.
Pourtant, et pour une fois, ton Président, qui est le mien et celui des lecteurs de Boulevard Voltaire par accident de la nature, s’était fendu d’un communiqué dénonçant ces actes odieux.
Mais non, rien n’y a fait !
Manuel, tu as persisté dans ta diatribe, accusant du même coup, et par défaut, les chrétiens d’agir contre toutes ces « phobies », sauf la leur.

Je pense que tu prends, pour tes derniers mois à Matignon, un bien mauvais chemin.
Crois-tu qu’en renforçant tes lois contre la liberté d’expression et la liberté de penser, tu vas augmenter tes chances de rassembler la gauche de ta gauche à ta gauche libertaire et liberticide ?

Crois-tu convaincre les Français que tu les aimes plus que tout en les accusant du pire :
Celui d’être racistes, xénophobes, homophobes, islamophobes, etc. ?
D’être des salauds, en quelque sorte ?
Allez, mon cher Manuel, il faut revenir à la réalité des faits.

Tu es Premier ministre d’une France chrétienne que tu as tendance à vouloir déchristianiser.
Tu n’es pas le Premier ministre de communautés disparates que tu as été incapable de rassembler sous notre drapeau tricolore et la croix de tes ancêtres, de mes ancêtres, de notre Histoire.

Floris de Bonneville

http://www.bvoltaire.fr/  du 20/04/2015

L’Occident Se Met Dans La « Dèche » !

islamisme-300x225 (1)

L’ islamisme agresse,
l’Occident s’excuse

Quand allons-nous nous décider à considérer que l’Islam a déclaré la guerre à l’Occident et plus particulièrement aux chrétiennes et aux juives.

En Afrique, au Moyen-Orient, en Asie… les Chrétiens et les Juifs sont des cibles privilégiées.
Massacres, expulsions, exactions sont commis tous les jours, sans que personne n’intervienne.
Certes, bien des pays occidentaux «condamnent avec la plus grande fermeté»… on blâme on désapprouve, on proscrit, mais de punitions, de sanctions, point.

L’Occident ferme les yeux par lâcheté, pleutrerie, craignant des représailles ou des réprobations du monde islamique.

150 à 200 millions de Chrétiens dans le monde sont meurtris, empêchés dans leur foi et poussés à l’exil.
Et la liste s’allonge tous les jours sans que les grandes puissances n’interviennent.

En Irak, les Chrétiens sont condamnés à l’exode

En Arabie Saoudite, ils vivent dans la clandestinité

Au Liban, leur vie est en suspens

En Turquie, ils ont quasiment disparu

Au Soudan, ils sont victimes d’actions génocidaires

En Libye, ils n’existent plus

En Egypte, ils survivent, dissimulés……..

Cette vague de terreur planétaire est une déclaration de guerre contre tout ce qui n’est pas musulman.

Une simple caricature de Mohamed engendre un vent de folie vengeresse, des assassinats, des appels au meurtre.
Tout propos, toute allusion au Coran, au prophète, étant blasphématoire et devant être châtié.

A croire que les Mahométans, les Islamistes, les Musulmans ont une sensibilité exacerbée, présentant des manifestations allergiques d’intolérance à la critique, à l’humour, à la dérision.

Que le monde musulman soit intolérant, sectaire et entretienne peu ou prou un fanatisme délirant, seuls les ignorants, les sourds et les aveugles, les béats, pourront le nier.

Il n’est pas normal que Yahvé ou Jésus-Christ soient raillés, insultés, brocardés par ceux dont l’intolérance, l’irritation permanente, au prurit chronique, présentent des signes révélateurs d’une susceptibilité découlant d’une vanité incommensurable, d’un orgueil schizophrénique.
S’ils ne sont pas fous, ils sont malades, ou les deux à la fois.

La faute en revient à l’Occident,
pleutre et pusillanime.

Face aux excités, aux exaltés, aux fous de Dieu, l’Occident leur oppose des paroles d’apaisement, se voile la face, verse quelques larmes, émet quelques critiques, et les massacres continuent.

Le plus triste, le plus accablant est de constater notre impuissance, notre velléité face aux pays du golfe, croulant sous leurs fortunes, armant et finançant ces mouvements terroristes (Al Quaida, Akmi, Daesh…).

Ces commanditaires, et autres sponsors, Arabie Saoudite en tête, Quatar…sont choyés et chéris par les pays occidentaux qui favorisent et acceptent tous les investissements dans leur économie.

L’Occident a pris le parti de pactiser avec des potentats, qui parrainent des assassins, des enragés, et qui pratiquent un double jeu. Nous sommes des irresponsables et de véritables salauds.
Comment a-t-on pu accepter, qu’une semaine après les attentats et tueries de Janvier 2015 à Paris, un ancien ministre, chantre des bobos socialistes osât déclarer ?:

«arrêtons de verser des larmes de crocodile, de stigmatiser l’Islam, car l’Islam est une religion de paix et de lumière » (Sic)

Comment avons-nous pu tolérer les déclarations de « BernardCazeneuve », ministre de l’Intérieur ? :

« ce n’est pas un délit de prôner le Djihad »

et plus encore :

« Evoquer les racines chrétiennes de la France c’est faire une relecture historique frelatée qui a rendu la France nauséeuse »…(sic)

Comment peut-on dérailler à ce point ?

Oui, ces déclarations donnent la nausée et engendrent un profond mépris, une répugnance à l’encontre de ces hérauts d’un humanisme de salon.

Nous sommes coupables, nous sommes tous coupables de notre mollesse, de notre apathie.
Nous payons aujourd’hui le prix de notre lâcheté, demain ce sera notre décomposition, voire l’apocalypse.

La tolérance a des limites, ce sont les intolérances des autres.

Le plus attristant, le plus affligeant est de constater que les évènements, les changements dans notre quotidien, qui interviennent de façon lente mais continue, submergent et anesthésient notre conscience, ne provoquant ni réaction ni révolte.

Nous sommes tous coupables.

Coupables de fermer les yeux devant le génocide chrétien

Coupables de ne pas pourchasser et éradiquer ces mouvements djihadistes

Coupables de ménager ceux qui nous haïssent

Coupables de se fustiger et de cultiver la repentance

Coupables à l’égard de nos générations futures

Coupables de détruire notre patrimoine et notre identité

Coupables de croire que la religion islamique est compatible avec la démocratie

Coupables de ne pas être fiers de notre pays, de notre histoire, de nos moeurs

Oui, nous sommes coupables d’entrainer notre pays dans une irréductible décadence.

Quel homme providentiel, quel miracle, quelle prise de conscience nous sont offerts aujourd’hui ?

 

Yves Rectenwald

http://ripostelaique.com/  du n° 403, le 16/04/2015

Battre sa couple n’est guère positif Monsieur Rectenwald, je ne passe pas mon temps à le faire mais à tenter de réveiller nos concitoyens qui ne sont pas tous coupables…votre « nous » doit être une formule poétique, prenons la comme telle.
A moins que vous accordiez ce vocable à nos médias manipulateurs ?
Par ailleurs, il n’y a pas que des hommes providentiels…oubliez-vous notre Jehanne d’Arc nationale ?
Bien sur, il faut connaître notre Histoire de France Catholique avant la révolution de 1789.

Famille Le Pen Et Le Front National.

responsable (1)

J’admire Marine et
je respecte Jean-Marie

Un profond désaccord débouchant sur une rupture entre un Père et sa Fille est toujours un spectacle douloureux, mais s’agissant de Marine Le Pen taclant son père par un communiqué sans équivoque, cela me provoque à la fois tristesse et rage.
Tristesse parce que,  bien que ses provocations m’aient souvent effrayée, m’empêchant de voter pour son parti, souvent border-line … alors que j’étais depuis longtemps d’accord avec ses propositions, j’avoue éprouver maintenant une certaine tendresse pour ce patriarche dont on peut penser ce qu’on veut, mais à qui il faut reconnaître le courage de ses idées et de son parler net et vrai … tellement reposant de la langue de bois devenue unique idiome des politiciens de tous bords.
Mais aussi rage devant la curée des officines bien-pensantes, de la bobo-sphère, et des journaleux sans éthiques remettant à la moindre occasion, les « bons mots » de « JMLP » sur le tapis prenant un réel plaisir à remuer la merde, persuadés qu’en enfonçant toujours plus le parti honni, ils passeront par comparaison pour des anges innocents !

Ainsi les perfides manœuvres de Bourdin, faisant récemment en sorte que Jean-Marie Le Pen confirme une nouvelle fois sa sortie sur « le détail de l’Histoire » … (détail auquel ils ont donné son pire sens, alors qu’il peut s’interpréter différemment) et la machine a immédiatement été relancée !

Malheureusement certains citoyens marchent à cette sinistre comédie, visant uniquement à faire un écran de fumée devant les ratages à répétitions du pouvoir, histoire de gagner du temps jusqu’au prochain scrutin, ou jusqu’à la prochaine catastrophe telles les tueries de janvier … leur permettant de regagner quelques points, leur finalité étant uniquement leur maintien aux affaires, et non l’intérêt bien compris de la Nation.

Mais quand comprendront-ils que la provocation des crétins patentés se prenant pour des rois, est le sport préféré de JMLP ?
Il les dépasse de cent coudées en intelligence et aussi en roublardise (bien que de ce côté ils soient assez bien lotis) et prend donc un réel plaisir de les amener là où il veut aller, c’est à dire les obliger à se démasquer … tout en passant pour la victime de leurs manœuvres.

Je comprend fort bien l’embarras de Marine, obligée de prendre position contre son Père, puisque ses propos risquent de nuire au parti qu’elle a si bien su mener à la première place dans un climat de haine envers lui.

Elle se trouvait devant un vrai dilemme :
- Ne rien faire et ceux qui penseront qu’elle approuve ses dires, quitteront le parti ou cesseront de voter FN.

- Le contredire et prendre des mesures drastiques et les électeurs du début, inconditionnellement fidèles à son père, lui en voudront à mort et quitteront le parti …

Quoi qu’il en soit, ayant hérité de l’intelligence et du courage de son père, elle a tranché par un communiqué sans équivoque.
Bien qu’annoncée, sa venue au J.T. de TF1 ce 8 avril n’a pas eu lieu, vraisemblablement parce qu’elle n’a pas souhaité polémiquer davantage et affronter les questions goguenardes qui l’attendaient, s’en tenant à la dignité de son communiqué, [ce même jour] dont chaque mot a du être dûment pesé.

Communiqué de Presse
de Marine Le Pen,
Présidente du Front National

Jean-Marie Le Pen semble être entré dans une véritable spirale entre stratégie de la terre brûlée et suicide politique.

Compte-tenu de cette situation, j’ai informé Jean-Marie Le Pen que je m’opposerai, lors du bureau politique du 17 avril prochain qui doit investir les têtes de listes pour les élections régionales, à sa candidature en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Son statut de Président d’honneur ne l’autorise pas à prendre le Front National en otage, de provocations aussi grossières dont l’objectif semble être de me nuire mais qui, hélas, portent un coup très dur à tout le mouvement, à ses cadres, à ses candidats, à ses adhérents, à ses électeurs.

C’est avec une profonde tristesse que je suis contrainte de réunir rapidement un bureau exécutif afin d’envisager avec lui les moyens de protéger au mieux les intérêts politiques du Front National.

Celui de JMLP en réponse ne manque pas de panache :

Communiqué de Presse
de Jean-Marie Le Pen

Comme en d’autres temps, prenant prétexte d’une offensive médiatique sur le « détail », d’aucuns ont ouvert au Front National une crise qui pourrait être grave de conséquences.

La Présidente du Front National a convoqué le 17 avril, en séance extraordinaire, le Bureau politique et a inscrit à l’ordre du jour les investitures des têtes de liste aux élections régionales.
C’est devant cette assemblée délibérante que j’exposerai mon point de vue, celui d’un homme politique responsable, libre, qui a toujours marché tête haute et mains propres.

Chacun devra profiter de ce délai pour mesurer ses responsabilités à l’égard de la France, de son peuple, et du mouvement qui incarne ses espérances.

En tout état de cause, il me semble qu’à moins de s’imaginer soi-même parfait et sans taches, chacun d’entre nous devrait éviter de juger un peu trop hâtivement, et bien comprendre qu’une nouvelle fois le parti qui fait peur aux indignes se trouve à la une des critiques … et pendant ce temps c’est autant de gagné pour les incapables qui nous gouvernent, qui peuvent donc continuer à légiférer sur des sottises ou d’importantes questions, dans la plus totale opacité, les citoyens étant occupés à jouer au chamboule-tout avec les têtes de leur unique ennemi.

En ce qui me concerne c’est décidé, je ne retire ni admiration, ni confiance, à la Fille comme au Père, et ce ne sont pas des mots maladroits, même volontairement prononcés, qui m’empêcheront de suivre l’unique parti qui se préoccupe vraiment de l’avenir de mon Pays.

Josiane Filio

http://ripostelaique.com/  du  n° 402 , le, 09/04/2015

Etre Française, Une Chance, Un Honneur !

la-france (1)

Le sentiment quotidien
d’une immense liberté !

La France

Un pays où les paysages sont tour à tour doux et avenants, rudes et abrupts.
Une terre de contrastes, harmonieux et complémentaires.

Sur cette terre plurimillénaire, nous, les Françaises, nous avons aujourd’hui les mêmes atouts, les mêmes chances, les mêmes libertés que nos compagnons, nos pères, nos enfants.

Ne nous arrêtons pas aux clichés féministes, aux rébellions de pacotille, aux publicités mensongères. Ne cédons pas aux idéologies destructrices de notre identité.

Osons affirmer que la femme Française, Européenne, a une histoire et un destin à défendre contre vents et marées !

En France et dans l’Europe entière, la femme est vénérée depuis les origines.

Les dieux indo-européens qui ont succédé au culte de la Terre-Mère ont donné à la femme une place de choix :
Citons Epona, Athéna, Vénus, Artémis, Frigga, la sage épouse d’Odin…
Sans oublier les Parques, les Moires ou les Nornes, qui filent les destins.

Puis la France devint chrétienne.

Elle édifia églises et cathédrales, souvent dédiées à la Vierge Marie.
Quels sont les saints patrons de la France ?
Au côté de saint Remi et de saint Louis, pas moins de cinq saintes :
Geneviève, qui défendit Paris,
Bathilde, Clotilde et Radegonde, reines des Francs.
Puis Jeanne d’Arc, la Pucelle, notre héroïne nationale.

Combattante, la Française n’hésite pas à l’être quand sa communauté est en danger.
Jusqu’au sacrifice.

En France, point de pouvoir politique sans une influence féminine, directe ou plus subtile.
Rappelons-nous :
nos reines, Blanche de Castille, Aliénor d’Aquitaine, Anne de Bretagne,
nos abbesses et…
nos favorites, Diane de Poitiers ou la Pompadour.
En politique, les Françaises ne s’en laissent pas conter et celles qui s’engagent le font avec ardeur et conviction !
Afin d’assumer pleinement leurs devoirs au sein de la Cité.
Au premier rang desquels la défense de leurs libertés.

Car l’une des plus grandes chances des Françaises, c’est bien d’être des femmes libres :

  • Libres d’étudier, de développer leurs talents, d’avoir un métier,
  • Libres de faire valoir leur féminité, avec chic, élégance et raffinement,
  • libres de partir à l’aventure, d’accomplir des exploits sportifs,
  • libres de rester célibataires, de vivre avec un compagnon ou de se marier, sous la protection des lois,
  • libres de donner la vie, de créer une famille et d’élever leurs enfants,
  • Libres, enfin, de transmettre les valeurs dont elles ont elles-mêmes hérité.

Autant de libertés qu’il s’agit de défendre avec obstination et détermination !

Educatrice dans l’âme, la femme européenne est au cœur de la transmission.

Qu’il s’agisse des rites qui jalonnent les grandes étapes de la vie : naissance, enfance, adolescence, mariage, funérailles.

Qu’il s’agisse de célébrer les saisons : fêtes familiales, qui se préparent dans la chaleur du foyer ; fêtes communautaires qui réunissent la parentèle et le voisinage.

Qu’il s’agisse des gestes modestes de notre vie quotidienne, de la transmission de notre culture ou de la pérennité de nos valeurs spirituelles.

Allons plus loin : dans quelle autre civilisation que la nôtre la femme est-elle à la fois muse et artiste, modèle et créatrice ? Littérature, peinture, sculpture, musique, cinéma, arts décoratifs : autant de chances pour que s’exprime une féminité européenne épanouie, sans complexes ni faux-semblants.

Au-delà des célébrités dont l’histoire a retenu les noms, il nous appartient aussi de faire honneur :
aux mères de famille,
aux travailleuses infatigables,
à toutes les Françaises anonymes,
courageuses et généreuses
qui ne cessent de réinventer la terre de leurs ancêtres.

Polémia

Image de prévisualisation YouTube

Etre Française

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Etre Français

 

http://www.polemia.com/  du  10/04/2015

Que Fut Donc Le Procès De Jésus ?

jesus (1)

Une erreur judiciaire !

En cette semaine sainte où les chrétiens commémorent la passion du Christ, il est intéressant de rappeler les circonstances juridiques des procès de Jésus à Jérusalem, alors occupée par les Romains.
Car il y a bien eu procès, et même deux, l’un religieux devant le « Sanhédrin », tribunal suprême juif, et l’autre politique, devant « Ponce Pilate », préfet de Judée, représentant de Rome.

Lors du procès religieux, le principal chef d’accusation est simple :

Jésus est accusé d’imposture et de blasphème car il prétend être le messie annoncé par les prophètes, le fils de Dieu.

« N’étant qu’un homme, tu te fais Dieu »,

lui reprochent les membres du « Sanhédrin », ce qui est un crime au regard de la loi juive.
Ils sont persuadés de la culpabilité de Jésus et on ne peut suspecter leur bonne foi.
Mais, emportés par leur conviction erronée, ils utiliseront tous les moyens à leur portée et violeront de multiples règles de procédure relatées par des historiens :
point de témoin à décharge,
-recours à de faux témoins en ignorant les contradictions de ceux qui sont entendus,
-jugement durant la nuit alors qu’un procès criminel ne devait être organisé que de jour,
-condamnation à mort immédiate alors qu’il aurait fallu attendre le lendemain des débats…
Pire encore :
l’accusé ne fut pas défendu !
Point d’avocat pour bâtir une défense, relever les manquements aux règles procédurales, appeler des témoins tels que « Lazare » ou plaider la relaxe…

Le « Sanhédrin » le condamne à mort.

Seulement, il n’a pas le pouvoir d’exécuter cette sentence capitale, qui relève de la compétence de Rome.
Les « Sanhédrites » amènent alors Jésus devant « Ponce Pilate » pour que celui-ci confirme leur décision.

De religieux, le procès devient politique.

Les « Sanhédrites » vont alors avancer d’autres chefs d’accusation, politiques cette fois et contraires aux intérêts romains.
Il était inopportun d’arguer du blasphème de Jésus devant le représentant de Rome, indifférent à la dispute religieuse.
Jésus est alors présenté comme un séditieux qui empêche le peuple de payer l’impôt et comme se prétendant « roi des Juifs », portant ainsi atteinte à la souveraineté de Rome.
En somme, il est accusé d’atteinte à la sûreté de l’État, de crime de lèse-majesté.

Il faut relever l’opposition manifeste entre la condamnation du « Sanhédrin » et celle que le « Sanhédrin » souhaite de « Pilate » même.

On ne peut être à la fois imposteur devant les Juifs et résistant contre Rome.

Le dossier est pourtant vide, l’accusation ne tient pas.
Jésus a, au contraire, incité au paiement de l’impôt quand on lui a demandé s’il est ou non permis de payer le tribut à César, en répondant :

« Rendez donc à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. »

Et lorsque « Ponce Pilate », qui dirige le procès, lui demande s’il est ou non le « roi des Juifs », Jésus certes ne le contredit pas mais précise que son«royaume n’est pas de ce monde».
Il n’a donc rien d’un usurpateur vis-à-vis de Rome.

« Je ne trouve en lui aucun crime »,

assure Pilate.
Devant l’insistance des chefs religieux, et apprenant que Jésus est galiléen, il tente alors de se défausser en invoquant la compétence du roi « Hérode » au motif que la Galilée dépendait de sa juridiction.
En vain, Hérode lui renvoie l’accusé.

En réalité, Jésus n’est en rien condamnable et Pilate avait le pouvoir de le libérer.
Seulement, les « Sanhédrites » vont jusqu’à le menacer de dénonciation auprès de Rome s’il relâche Jésus et persuader la foule de lui préférer « Barrabas », pourtant vrai séditieux et meurtrier, lorsque « Pilate » lui propose de choisir lequel des deux prisonniers libérer.

Règles de procédure méprisées, chefs d’accusation contradictoires et fallacieux et nul avocat pour assister l’accusé.

Ce fut une parodie de procès !

Maître Geoffroy de Vries

http://www.bvoltaire.fr/  du 01/04/2015

Une Lettre De Caroline Alamachère.

 ecrire (1)

Sur « Riposte Laïque »  en novembre 2011 !

Ne vous en déplaise, Monsieur Moussaoui, on a le droit de caricaturer votre prophète :

Lettre ouverte à Monsieur Mohammed Moussaoui, Président du CFCM

Cher Monsieur Moussaoui,

La publication du dernier numéro de Charlie Hebdo représentant Mahomet et intitulé « Charia Hebdo » en hommage à la victoire des islamistes aux récentes élections tunisiennes vient de donner lieu une fois encore à des représailles lamentables de la part d’individus décidément bien peu éclairés que, au titre de Président du CFCM, vous avez le devoir de canaliser.

Dans « le Monde » paru ce mercredi vous affirmez ne pas voir de lien entre les élections en Tunisie et en Libye et l’outrage caricatural nous rappelant tant bien que mal ce qu’est la « charia », ou tout au moins sa partie la plus spectaculaire pour le citoyen Français de base peu au fait de ce qui se passe sur son sol.

Je vous tiens pour quelqu’un d’intelligent et de cultivé, vous devez donc savoir qu’en France la caricature est une tradition très ancienne et un art très prisé, qu’aucun sujet n’y échappe et surtout pas un sujet d’actualité, et l’instauration de la « charia » sur un sol resté longtemps laïque est un sujet suffisamment grave et inquiétant pour ne pas faillir à la règle.
La « charia », l’islam, n’ont pas à faire exception à cette règle.

La « charia » est un système archaïque fondé il y a 14 siècles, profondément odieux, sexiste, rétrograde, discriminant et antidémocratique.
Dénoncer ce système par la caricature est un procédé visant à en montrer toute l’abjection.
Condamner la « charia », Monsieur, est un acte de salubrité publique nécessaire à la démocratie dont vous profitez puisque c’est en France que vous vivez en toute liberté.
Jouiriez-vous de la même liberté au Maroc ?
J’en doute fort sinon comment expliquer la présence aussi énorme de Marocains abandonnant le Maroc pour la France ?
C’est bien que l’air est plus doux et plus libre ici…

Cette « charia » prônée par le coran et faisant partie intégrante de l’islam (le coran est la base de l’islam, l’islamisme n’en étant que son expression la plus spectaculairement virulente) il est hautement souhaitable de s’en inquiéter, d’autant qu’une bonne partie de ceux qui ont permis ce désastre antidémocratique vivent sur notre sol et que des élus « dhimmis » – comme les appelle votre dogme – appellent de leurs vœux le droit de ces promoteurs « charia-mistes » de se présenter à des élections avec les conséquences terribles qu’on imagine.

Vous déclarez que :

« Pour les musulmans, le simple fait de caricaturer le prophète est, en soi, inacceptable et blessant ».

Blessant je le conçois mais inacceptable ?!?

-Ce qui est inacceptable c’est d’interdire le divorce, y compris en France,
-ce qui est inacceptable c’est d’autoriser la polygamie, y compris en France,
-ce qui est inacceptable c’est de considérer que la femme est inférieure à l’homme, y compris en France,
-ce qui est inacceptable c’est d’enfermer les femmes sous des linceuls noirs, y compris en France,
-ce qui est inacceptable c’est de refuser à la femme d’épouser l’homme de son choix pour lui faire épouser celui que sa famille a choisi pour elle, y compris en France,
-ce qui est inacceptable c’est qu’il existe un « Conseil Européen de la Recherche et de la Fatwa décrétant les fatwas ayant pour vocation d’être appliquées en France ».
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_fran%C3%A7ais_du_culte_musulman)

En France aucune loi ne punit le blasphème, comme l’a d’ailleurs démontré la récente affaire du coran brûlé et qui a vu la relaxe de l’incendiaire.
En conséquence en France, Monsieur « Moussaoui », il est permis de brûler un coran si on le souhaite et de caricaturer et de se moquer d’un prophète, fût-il le vôtre.

Les différentes manifestations hostiles à cette publication de Charlie Hebdo n’ont pas manqué de fleurir sur les forums, certaines insultant copieusement les Français, d’autres réclamant à grands cris des caricatures de « juifs de 40 », ce qui semble assez loin de votre souhait d’un « désaccord exprimé dans le respect des lois et de l’intégrité des personnes ».
Vous devriez d’ailleurs rappeler à vos coreligionnaires si bienveillants et aimants envers les citoyens qui les accueillent que la fête de l’Aïd el-Adha (2) qu’ils vont fêter dans quelques jours est un vibrant hommage à… Abraham, un juif !
http://www.lecfcm.fr/wp-content/uploads/2011/10/liste-des-abattaoirs-temporaires-agrees-pour-laid-el-adha-novembre-2011.pdf)
A mon avis certains doivent ignorer ce détail au vu du niveau intellectuel remarquablement bas de leurs commentaires.

Dans votre interview une phrase m’interpelle tout particulièrement :

« Dans le même temps, ils doivent accepter et comprendre que dans nos sociétés, le rapport au sacré n’est pas le même pour tous ».

J’aimerais savoir de quelle société vous parlez, est-ce la société musulmane, la société française, la société marocaine ?

-Si c’est la société marocaine c’est que vous ne vous sentez pas français,

-si c’est la société musulmane c’est que vous ne vous sentez pas démocrate

-et si c’est la société Française je vous rappelle qu’elle n’a aucun rapport au sacré puisque séparée du religieux depuis qu’une célèbre loi de 1905 en a décidé ainsi, ce que manifestement malgré votre récente naturalisation vous ne semblez pas avoir encore bien intégré.

D’ailleurs dans votre document répertoriant les différents abattoirs pour l’Aïd vous illustrez parfaitement la difficulté que vous et vos coreligionnaires avez à vous considérez comme des citoyens français à part entière puisque vous adressez vos vœux aux « musulmans de France » et non aux musulmans français.

Je vous invite donc vous et vos coreligionnaires « de France » à vous interroger sur votre rôle dans notre société Française, sur votre capacité à adhérer à nos valeurs laïques et démocratiques et sur votre capacité à pratiquer l’autodérision car décidément, je vous trouve très coincés du turban.

J’attends avec impatience votre rapport sur les actes islamophobes que vous avez recensés et ne manquerai pas de compiler de mon côté les actes francophobes que je me ferai un plaisir de vous transmettre à mon tour.

Par ailleurs, en cherchant (vainement) vos coordonnées je tombe à l’instant sur un article du site « cfcm.tv » particulièrement insultant pour les citoyens Français.
(http://www.cfcm.tv/2011/10/29/hajj-2011-la-presse-francaise-boycotte-le-pelerinage-a-la-mecque/)
Je suis très choquée par les relents de xénophobie de cet article dans lequel il est question de la France qualifiée de « République malade et satanisée », de « protection bienveillante d’un pouvoir occulte qui trouve toute sa jouissance dans le spectacle du malheur d’une frange indésirée de sa population », de  « la France victime de son arrogance et de son orgueil ».
En tant que représentant des musulmans en France vous seriez bien inspiré de veiller à ce que le pays qui vous accueille et qui vous a accepté comme citoyen ne soit pas insulté et trainé dans la boue par votre communauté car si la loi sur le blasphème n’existe pas, la loi sur la diffamation existe bel et bien.
Je vous prierais donc de faire en sorte que cet article injurieux soit rectifié afin de ne pas créer davantage de tensions.

Veuillez agréer, Monsieur Moussaoui, mes salutations définitivement laïques.

Caroline Alamachère

http://ripostelaique.com/  du n° 223, le 03/11/2011

 

Comment se fait-il que personne ne parle de laïcophobie, en ce siècle d’invention de création des mots en « phobie » ?
Je suis catholique et républicaine Laïque « Loi 1905″.
Une Laïcité mais pour toutes les croyances ou opinions qui ne s’observent que dans le PRIVE.
Une Laïcité qui sauvegarde la neutralité de sa communauté PUBLIQUE.
Une Laïcité qui ne renie pas son histoire, ses victoires comme ses erreurs.

Le Mondialisme Et Nos Civilisations.

europe (1)

Que sera le monde de demain ?

«Quand une civilisation perd ses raisons d’exister, d’avoir des enfants, de leur transmettre ses convictions et sa culture, elle peut s’écrouler comme un arbre mort.»

Cette belle phrase de « Jean-Claude Barreau », historien, faisant référence à la chute de la civilisation romaine, ne peut, par les temps qui courent, que nous interpeller.

Une civilisation perdure si elle a les qualités suivantes :

L’optimisme.

Le goût de l’avenir et l’envie d’y engager sa postérité : Si la civilisation dans laquelle nous vivons ne nous donne pas l’espoir que demain sera plus beau qu’aujourd‘hui, que nos enfants connaîtront un monde meilleur que le nôtre, à quoi bon préserver notre culture, puisqu’elle nous a amenés à cela ? Jouissons du présent avant qu’il ne soit trop tard, et ne mettons plus d’enfants au monde. Matérialisme, hyperconsommation et affaiblissement de la natalité – tout se tient.

La force vitale.

Aller de l’avant suppose de la force, de l’énergie : pour accéder à demain, il nous faut travailler, car il faudra toujours boire et manger, satisfaire quelques besoins plus ou moins élémentaires. Si, en nous, cette énergie fait défaut, si le travail est considéré comme une aliénation, et non comme une libération, alors nous stagnons. Le travail, par les contraintes qu’il nous impose, nous incite à trouver les solutions qui vont l’alléger. En ce sens, il est une libération. Et puis, pas de force sans une direction : la direction doit être donnée et maintenue par une organisation fiable. C’est le rôle de l’État. L’État doit, pour cela, être visionnaire, légitime et honnête.

Le désir de globalisation.

Une civilisation qui croit en elle et qui veut durer, évoluer, souhaite élargir sa sphère de rayonnement.
La conquête est la tendance naturelle de celui qui croit être dans le vrai.
Le désir du bien de l’autre est légitime.
Mais aucune conquête ne peut être acceptable car celui qui la subit ne choisit pas et jamais on ne peut aliéner la liberté.
Seul l’exemple peut fonctionner.
Une civilisation durable et prospère est une civilisation exemplaire.

Aujourd’hui, en Occident, croyons-nous encore que le monde de demain, celui que nous laissons à nos enfants, sera meilleur ?
Le fabuleux essor des technologies et la société d’hyper-consommation qui en résulte, les perspectives ouvertes par le vaste champ d’investigation dans les domaines du trans-humanisme et de la manipulation du genre humain, loin de nous émerveiller, créent en nous un sentiment de néant.

L’être artificiel, dégenré, désacralisé, l’enterrera-t-on ?

Lui offrira-t-on une sépulture ?

Aujourd’hui, en Occident, existe-t-il un seul État visionnaire capable de proposer à son peuple un projet d’avenir ?

Enfin, « culpabilisés » de nos anciens désirs de conquête, nous avons peu à peu détruit les vieilles valeurs qui avaient eu le tort de nous rendre fiers.

Complexés et agnostiques, pouvons-nous nous prétendre exemplaires ?

Béatrice Sergent

http://www.bvoltaire.fr/  du 20/02/2015

Aucune civilisation, actuelle ou passée, ne peut être prétendue exemplaire puisque composée d’êtres humains imparfaits.
Encore moins un projet, théorique puisqu’il ne se base que sur une partie de notre planète, ce mondialisme si cher au « Nouvel Ordre Mondial ».
Il faudrait, sans doute, retenir les leçons données par les erreurs commises par les civilisations disparues (même certaines actuelles !) pour ne pas les commettre à nouveau.
Alors nous pourrions envisager notre sortie du chaos qui semble envahir…l’Occident… du moins notre Europe, ne soyons pas plus mondialistes que le mondialisme !

C’ Est Toujours La Même Puanteur.

corruption-1

Fabius crache sur les milliers de victimes des musulmans !

Laurent Fabius,
l’abjection faite homme.

Dimanche 15 février, interrogé sur « Itélé », dans l’émission «Le Grand Rendez-Vous», au sujet des attentats musulmans de Copenhague, le ministre des Affaires Étrangères de la France, Laurent Fabius, déclare que :

«les premières victimes de ce qui se passe, physiques et psycho-politiques, ce sont les musulmans».

https://twitter.com/itele/status/566898407470825474

Cette déclaration abjecte constitue un véritable crachat sur les cadavres de « Finn Nørgaard » et de « Dan Rosenberg Asmussen », victimes du terrorisme musulman.

Les musulmans décapitent
les non-musulmans

Le jour où Laurent Fabius faisait sa déclaration abjecte sur « Itélé », les musulmans de l’État Islamique décapitaient 21 chrétiens coptes sur une plage de Libye, en face de l’Italie.
(http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/02/15/97001-20150215FILWWW00192-libye-l-etat-islamique-decapitent-dans-une-video-21-coptes.php).

21-chretiens-coptes-decapites-15-02-15 (2)

(http://www.fdesouche.com/563275-dans-sa-derniere-video-letat-islamique-execute-21-chretiens-egyptiens-en-libye)

Mais pour Laurent Fabius, les musulmans décapiteurs sont les premières victimes.

Quant aux milliers de chrétiens décapités par les musulmans de l’État Islamique en Syrie, en Irak, en Libye et en Algérie, …         (où le Français Hervé Gourdel a été décapité le 23 septembre 2014),…
Laurent Fabius s’en moque et crache sur leurs cadavres.
(http://ripostelaique.com/decapitations-lhistoire-sanglante-de-lislam-de-mahomet-a-aujourdhui-attention-videos-horribles.)
(http://ripostelaique.com/lislam-a-decapite-herve-gourdel-nous-devons-decapiter-lislam) (7)

Les musulmans crucifient
les non-musulmans

Depuis plusieurs années, les musulmans de l’État Islamique ont crucifié des centaines de chrétiens en Syrie.
-(http://www.rtl.fr/actu/international/syrie-des-chretiens-crucifies-par-des-jihadistes-selon-une-religieuse-7771289567)
-(http://www.jerusalemplus.com/video-homme-crucifie-devant-des-enfants-en-syrie/)

Mais pour Laurent Fabius, les musulmans crucifieurs sont les premières victimes.

Quant aux centaines de chrétiens crucifiés par les musulmans de l’État Islamique en Syrie, Laurent Fabius s’en moque et crache sur leurs cadavres.
(http://www.blogdelazare.com/2014/08/syrie-8-chretiens-crucifies-par-l-etat-islamique-en-irak-et-en-syrie-isis.html)

Les musulmans réduisent
en esclavage les non-musulmans

Au Nigeria, les musulmans de Boko Haram ont enlevé et réduit en esclavage des milliers de jeunes filles chrétiennes.
En avril 2014, les musulmans de « Boko Haram » ont enlevé plus de 200 lycéennes chrétiennes dans la ville de Chibok, les ont réduites en esclavage puis vendues à des « maris ».
De tels enlèvements de chrétiennes par des musulmans sont monnaie courante au Nigeria.
-(http://www.lemonde.fr/afrique/article/2014/05/07/au-nigeria-les-captives-de-boko-haram-restent-introuvables_4412786_3212.html)
-(http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/05/05/97001-20140505FILWWW00120-nigeriarapt-revendication-de-boko-haram.php)
-(http://www.leparisien.fr/international/nigeria-boko-haram-aurait-converti-et-marie-de-force-les-219-lyceennes-enlevees-31-10-2014-4256169.php)
-(http://fr.wikipedia.org/wiki/Enl%C3%A8vement_des_lyc%C3%A9ennes)

En Irak, les musulmans de « l’État Islamique » ont enlevé et réduit en esclavage des milliers de jeunes filles yézidies et chrétiennes.
Ils ont même publié un document fixant le prix des esclaves yézidies et chrétiennes selon leur âge.
(Prix des esclaves :
-une fillette de 1 à 9 ans coûte 200.000 dinars (138 euros),
-une fille de 10 à 20 ans 150.000 dinars (104 euros),
-une femme de 20 à 30 ans 100.000 dinars (69 euros),
-une femme de 30 à 40 ans 75.000 dinars (52 euros)
-et une femme de 40 à 50 ans 50.000 dinars (35 euros).)
Et «Comment traiter une esclave sexuelle», le terrifiant guide de « Daech ».

-(http://www.metronews.fr/info/comment-traiter-une-esclave-sexuelle-le-terrifiant-guide-de-daech/mnlj!J3M1PiavamrI/)
-(http://www.parismatch.com/Actu/International/Les-femmes-esclaves-de-l-Etat-islamique-1-2-659700)
-(http://www.parismatch.com/Actu/International/Les-femmes-esclaves-de-l-Etat-islamique-2-2-660084)

Mais pour Laurent Fabius, les musulmans violeurs et esclavagistes sont les premières victimes.

Quant aux milliers de femmes yézidies et chrétiennes violées et réduites en esclavage par les musulmans de l’État Islamique en Syrie et par les musulmans de « Boko Haram » au Nigeria, Laurent Fabius s’en moque et crache sur leurs corps martyrisés.

Les musulmans exterminent
les non-musulmans

Les 7, 8 et 9 janvier derniers, trois terroristes musulmans (les frères algéro-français Kouachi et le malio-français Coulibaly) assassinaient 17 Français à Paris.

Mais pour Laurent Fabius, les premières victimes sont les musulmans !

Nul doute que les familles des 17 Français exterminés par les musulmans Kouachi et Coulibaly apprécieront de voir Laurent Fabius cracher sur les cadavres de leurs proches !
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Attentats_de_janvier_2015_en_France)

Le 24 mai 2014, un terroriste musulman (l’algéro-français Mehdi Nemmouche) assassinait quatre personnes dans le Musée juif de Bruxelles.
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Tuerie_du_Mus%C3%A9e_juif_de_Belgique)

Mais pour Laurent Fabius, ce sont les musulmans exterminateurs de Juifs qui sont les premières victimes, pas les Juifs exterminés !

En 2014, les musulmans ont commis des attentats contre les non-musulmans en France, Belgique, Canada, Australie, États-Unis, Royaume-Uni, Philippines, Nigeria, Syrie, Ouganda, Cameroun, Inde, Indonésie, Irak, Pakistan, Libye, Égypte, Israël, Algérie, Russie, Thaïlande, Liban, Bangladesh, Kenya, Émirats Arabes Unis, Chine, Mali, Congo, Somalie, Tchétchénie, Soudan, Arabie Saoudite, Afghanistan, République Centrafricaine, Turquie (liste non-exhaustive).

Mais pour Laurent Fabius, les musulmans exterminateurs sont les premières victimes.

Quant aux dizaines de milliers de non-musulmans exterminés par les musulmans en 2014, Laurent Fabius s’en moque et crache sur leurs cadavres.

Laurent Fabius,
le négationniste

Les historiens et statisticiens ont établi que les musulmans ont assassiné 270 millions de non-musulmans depuis l’invention de l’islam par Mahomet, au VIIe siècle.
(http://www.politicalislam.com/tears/pages/tears-of-jihad/)

Depuis près de 1400 ans, les musulmans massacrent, égorgent, décapitent, éventrent, crucifient, brûlent vifs, lapident, pendent, tuent, poignardent, étranglent, mutilent, violent, torturent les non-musulmans sur toute la planète.

Bref, à l’inverse de ce que prétend le négationniste Laurent Fabius, les musulmans ne sont pas les premières victimes, ils sont au contraire les premiers coupables.

Maxime Lépante

http://ripostelaique.com/  du n° 395, le 20/02/2015

Bonsoir A Tout Le Monde.

web

C’est la pagaille sur la Toile !

Mon dernier  article date du mois dernier.

La nature se fâche et nous envoie de la neige, certes, mais une neige qui ne ravit personne car elle est lourde, collante, provoque des avalanches et n’arrive pas quand on l’attendait.

L’EDF et L’ADSL sont à pied d’oeuvre pour réparer des coupures à répétitions à cause des chutes de branches, d’arbres ou de glissements de terrain.

Cela ne suffit pas, des petits malins de tous bords, je dis bien de tous bords, politiques, religieux, commerciaux (que sais-je ?), bref des « hackers » comme il est de bon ton de les nommer aujourd’hui sabotent ici ou là des équipements entiers.

Depuis la semaine dernière, une de mes boîtes-courriels, pas l’autre (bizzarre ?) n’est plus fonctionnelle, il paraîtrait qu’une partie du serveur d’Orange aurait été touchée et des clients piratés.

Ca fait long une semaine quand on est client payant quand même !

Je ne sais pas quand cela ira mieux mais je ne suis guère confiante dans les paroles emphatiques de notre premier ministre qui se balade en Chine et fait un éloge outrancier de notre président.

Paroles, paroles, mais personne n’est dupe.

Il y a de la friture sur la ligne, attendons que le temps s’éclaircisse pour que je puisse reprendre mon rythme à peu près habituel.

Gardons courage et la tête haute !

pelosse’.

 

De Mortuis Nil Nisi Bonum.

defense-168x3001

Le multiculturalisme
dévore ses grands-pères.

Des morts, on ne doit dire que du bien( « De mortuis nil nisi bonum »).
La vieille maxime est admirable, dans l’ordre privé.

Mais quand une gigantesque opération politico-médiatique érige la pleurnicherie en devoir civique pour éviter, surtout que l’on ne pense, et garantir que tout continue juste comme avant ?

Quand il s’agit de faire « santi subito », non seulement des hommes, mais un journal, son « esprit » et toute son idéologie ?

Quand les chefs de gouvernement de toute l’Europe se déplacent à grand fracas pour célébrer, selon le mot du Premier ministre britannique « David Cameron »« les valeurs qui sont derrière Charlie Hebdo » ?

Lorsque, à la campagne, mon maire, qui est du reste un brave homme, organise un rassemblement « Je suis Charlie » au monument aux morts, où sont inscrits mon oncle et mon grand-oncle, ai-je le droit, et peut-être le devoir, de dire qu’ils ne sont pas morts pour « les valeurs de Charlie Hebdo » ?

La vérité est que « Charlie Hebdo » n’a cessé, des décennies durant, de déverser des flots d’ordure sur tout ce qui était Français :
Français de sang, Français de culture, Français d’abord.
La haine sénile qui s’y ressassait inlassablement contre la religion catholique – et qui avait quelque chose de satanique, au moins au sens où « Guénon » qualifie de satanique toute action anti-traditionnelle –, était en même temps une haine anti-Française.
C’est au catholicisme comme religion de nos pères qu’en voulait« Charlie Hebdo », à preuve son acharnement à traîner dans la merde les soutanes et les cornettes, disparues depuis des lustres, mais qui sont des vignettes de l’ancienne France.

Tous ceux qui s’alarmaient du déferlement migratoire, qui mettaient en garde contre la bombe à retardement de la société multiculturelle et multiethnique, étaient travestis en hideuses et grotesques caricatures.

Il n’y a pas trois mois, la sortie de « L’Intégrale Beauf » avait été exaltée par la presse du système comme « un bras d’honneur à la France de « Zemmour » ».
« Cabu » lui-même dénonçait en « Éric Zemmour » l’archétype de « la mentalité beauf »à savoir la croyance que « c’était mieux avant ».
Et si l’on croit que « c’était mieux avant », « on va reculer au Moyen Âge ».
Toute l’idéologie de « Charlie Hebdo » tient dans cette formule.

Le programme de « Charlie Hebdo », c’était au fond celui que « Jules Ferry » se défendait de mettre en œuvre pour la jeunesse française :
« Chasser la vieille France de sa mémoire et chasser Dieu de son âme.
Nous serions ainsi tout à la fois les iconoclastes du passé et les bourreaux de l’idéal ! »

Que ce programme ait été de fait, malgré les dénégations de « Ferry », celui de l’enseignement républicain, qu’il le soit plus que jamais aujourd’hui, que « Charlie Hebdo », dès lors, ne soit pas le seul ni même le principal coupable, c’est bien certain.
On n’oubliera pas non plus que, parmi ceux qui, depuis quarante ans, ont organisé le remplacement en même temps que le décervellement du peuple français, figurent beaucoup de bourgeois respectables et décorés, « de droite », élevant leurs propres enfants de manière « traditionnelle », allant même à la messe.

Mais « Charlie Hebdo » a accompagné ce processus et a donné à la soumission une fausse couleur de rébellion.
C’est ce qui s’appelle la collaboration de plume.

« Charlie Hebdo » a été assassiné par la société multiculturelle que « Charlie Hebdo », dans son ordre et avec ses moyens, avait travaillé à installer sur la terre de France.

Je ne parlerai pas, à propos des rédacteurs et dessinateurs de  »Charlie Hebdo », de justice immanente.
Bien d’autres, et de plus grands coupables, sont morts dans leur lit, d’autres vivent encore, comblés d’honneurs, dans les beaux quartiers de Paris.
Les personnes, de toute manière, si elles doivent être jugées, l’ont déjà été par Celui qui sonde seul les reins et les cœurs.
Il n’est pas question de justice ou d’injustice, mais de causes et de conséquences.
Nos actes nous suivent.
Rien de plus fréquent dans l’histoire que des gens dévorés par les monstres qu’ils avaient déchaînés.

« Charlie Hebdo » a été assassiné par la société multiculturelle que  »Charlie Hebdo », dans son ordre et avec ses moyens, avait travaillé à installer sur la terre de France.

Flavien Blanchon

http://fr.novopress.info/  du 11/01/2015

L’ Eurasisme Contre L’ Atlantisme.

nativité300x225

Lorsqu’on est attaqué, il faut préparer l’offensive.

«Si pour une série de pays , la fierté nationale est un concept tombé dans l’oubli depuis longtemps, et la souveraineté un trop grand luxe, pour la Russie, une souveraineté d’État réelle est une condition incontournable de son existence.
Il faut que ceci soit clair pour chacun.
Et je veux souligner ceci:
soit nous serons souverains, soit nous nous dissoudrons, perdus dans le monde.
Les autres puissances doivent comprendre cela».

(Vladimir Poutine)

A un certain moment, Poutine, en tant que chef d’un grand pays, et l’idéologie eurasiste en tant qu’appareil conceptuel décrivant de façon la plus précise les défis et objectifs de la situation géopolitique actuelle, dans laquelle les anciennes idéologies, de gauche et de droite, ne fonctionnent plus, fusionnent en un seul objet de haine totale aux yeux des réseaux atlantistes.
Tous ceux qui soutiennent Poutine ou qui simplement critiquent l’Occident deviennent instantanément des «agents de Poutine», des «espions russes», des «eurasistes».
Par ailleurs, en Russie, quand on parle de la cinquième colonne ou des agents d’influence atlantiste, on est immédiatement accusé de paranoïa et de théorie du complot.
Mais jetez un coup d’œil sur les titres des principaux médias de la presse occidentale :
Partout c’est la chasse à «la cinquième colonne de Poutine», on publie des listes d’espions russes, et à l’aide des hackers de la CIA, déguisés pour la cause en «ukrainiens», les adresses mail des membres du «Mouvement Eurasiste» subissent une campagne frontale afin de dénoncer tous ceux qui ont de la sympathie à l’égard de la Russie.

Que vaut notre petit réseau héroïque d’opposants à l’ordre libéral du monde actuel ?
Par comparaison aux trillions du système de la Réserve fédérale, aux établissements d’enseignement supérieur, aux technologies les plus récentes, aux médias globaux, aux dizaines de milliers d’ONG et d’agences d’influence perchées sur tous les sommets de tous les pays d’Europe et d’Asie…
Il déclenche la rage et la fureur de l’ennemi.
Car la Russie est avec nous.
A la tête de la Russie, il y a Poutine.
Et avec lui, il y a notre peuple et notre histoire.
Et ils n’ont rien de pitoyable, les quelques poignées d’enthousiastes qui paradent avec les drapeaux de Novorossie et les portraits de Poutine dans les rues des villes d’Europe.
Tout cela tire hors du sommeil une civilisation alternative, la Terre, le cœur de la terre.
Et elle continuera à la tirer hors du sommeil jusqu’à ce qu’elle soit éveillée.

Pour l’instant, c’est le calme avant la tempête.
En Novorossie, la situation est sans issue.
La pression sur la Russie croît à chaque minute.
Nous subissons une attaque enragée.
Tous ceux qui soutiennent activement Poutine, y compris les réseaux eurasistes, lancent un défi à l’ogre américain et sont en danger.
Ils sont sous les rafales.
Les tirs s’intensifient.
La pression augmente.
Dans cette situation, le plus désagréable, c’est la trahison.
C’est mal, quand l’ennemi comprend combien tu es dangereux pour lui, quand l’ami comprend combien tu lui es utile, et que tu fais comme si tu ne te doutais de rien.
Il y a aussi les épreuves.
On ne peut les supporter que grâce aux idées.
En dépit de la pression psychologique et du jeu des réseaux par lesquels l’ennemi tente de nous étrangler.

Nous avons formé des réseaux eurasistes sur le plan mondial.
Nous continuerons.

Nous œuvrons et continuerons à œuvrer contre l’hégémonie américaine, travaillant à son détriment.

Nous avons soutenu et nous continuerons à soutenir toutes les forces alternatives en Europe et en Asie, qui sont attachées à la tradition (pour nous il s’agit d’abord de l’Orthodoxie), à la justice sociale, et à un monde libre et multipolaire.

En dépit de l’Occident, il n’y a pas une civilisation, mais des civilisations, il n’y a pas une idéologie (libérale), mais de nombreuses idéologies, il n’y a pas une humanité unifiée, mais une riche variété de cultures qui n’acceptent pas la mondialisation et qui lutteront contre celle-ci jusqu’à la fin victorieuse.

Dieu est avec nous, Peuples, entendez et faites pénitence, car Dieu est avec nous!

Alexandre Douguine

http://linformationnationaliste.hautetfort.com/  du 22/12/2014

Que Vaut Notre Télévision Française ?

 publicite-3 (1)

Notre télévision d’Etat
n’informe pas les Français.

Dans son journal télévisé du 03 décembre dernier, « France 2″ s’est intéressée « aux habitués de la communication » (« vox box » en jargon journalistique) du parlement Européen.
Un espace avec du matériel vidéo professionnel a été mis à la disposition des députés à la seule condition, selon le règlement, qu’ ils parlent de l’Europe

Croyant tenir le sujet du moment, France 2 s’est donc intéressée aux vidéos des élus du Front National tournées avec ce dispositif.
Le sujet, diffusé dans le 20 heures de Pujadas, est présenté de manière à laisser entendre au téléspectateur que le FN détourne cet usage pour, au final, ne parler que très peu de l’Europe.

Dans le reportage, on peut voir une très brève intervention de Bruno Gollnisch, député FN au Parlement européen, où celui-ci explique que son problème d’abonnement à  »Canal+ », sur lequel il s’était exprimé dans le cadre de la « vox box », est lié indirectement à l’Europe car :

« Canal+ pratique ce qu’(il) estime être des pratiques commerciales abusives au regard, précisément, du droit européen. »

Un argument que l’on pourrait trouver, de prime abord, plutôt léger.
Sauf que, comme le révèle un enregistrement diffusé par le site Le Rouge et le Noir, la teneur de l’entretien intégral était bien différente.

Image de prévisualisation YouTube

Ce qu’il en ressort, outre cette histoire marginale de conflit avec « Canal+ », sur lequel la journaliste a beaucoup insisté, c’est surtout un autre argument, bien plus pertinent cette fois :
La « vox box » mise à disposition par l’Union Européenne est tout simplement financée… par les impôts des contribuables européens, dont font partie les électeurs de Monsieur « Gollnisch ».

Rajoutons à cela le fait que les sujets nationaux sont également des thématiques liées à l’UE, puisque les pays en question en sont membres.
Sur son blog, le député donne rendez-vous aux journalistes de France 2 pour sa prochaine vidéo, et lance :

« S’il faut parler d’Europe, la télévision d’État aurait cependant pu rendre compte de nos travaux, nos interventions en hémicycle, nos innombrables votes, conférences, et prises de position.
Non.
Cela pourrait intéresser les Français !
Cela n’intéresse pas « France 2″. »

.http://www.ojim.fr/  du 08/12/2014

Des Génériques Pour Des Armements.

pharmacie (1)

Avec TEVA, tout va… à Israël !

Teva, fabricant israélien de médicaments génériques, licencie à tour de bras à Monaco, après avoir racheté des entreprises telles que Théramex et Monachem et récupéré leurs brevets, clients, et savoir-faire.
Ce que se garderont bien de vous dire FR3 et France Info qui font la pub de TEVA, sans bien entendu souligner que tout cet argent profite directement à l’armée israéliennes.

Salariés en grève après l’annonce de centaines de licenciements dans des entreprises pharmaceutiques rachetées par Teva, il y a quelques années

Teva, la plus grosse capitalisation de la bourse de Tel Aviv, rapporte plus d’un milliard de dollars par an au gouvernement israélien.
Argent qui va directement dans les poches de l’armée israélienne.

Il faut donc avoir le coeur bien accroché pour acheter les médicaments d’un pays qui tue, ampute des hommes, des femmes et des enfants, qui détruit les hôpitaux et dépôts de médicaments à Gaza, qui tire sur les ambulances, et oblige les femmes palestiniennes à accoucher d’enfants morts-nés aux checkpoints en Cisjordanie occupée.

Autre Que Réseau Social

Concernant Hervé Gourdel Et Sa Mort.

poing-254x300

Le coup de gueule d’un sans-coeur…

Au risque de passer pour un monstre sans cœur, ma voix discordante vous apporte un point de vue que vous n’êtes pas tenu de partager sur la décapitation de ce Français par des terroristes algériens…encore et toujours eux !

Si je suis, comme tout un chacun, saisi d’horreur devant un tel barbarisme islamique, en paraphrasant le poète je me pose la question :

« que diable allait-il faire dans cette galère ».

Ce monsieur était-il assez naïf pour ne rien savoir de la géopolitique du secteur où il se rendait ? Etait-il tellement bien proche des gens de ce pays pour s’y sentir chez lui ?…
Toutes les questions resteront sans réponse maintenant, et paix à ses cendres.

Mais ce qui me choque le plus, c’est l’importance et le n’importe quoi des réactions dans l’Hexagone.
Le Président, ses ministres, les journaleux et même et surtout la population (de plus en plus envahissante) musulmane  de France,  tous se sont mis au diapason pour, l’air contrit, une main sur le cœur l’autre tenant une pancarte, donner l’impression qu’il s’agissait d’une perte irréparable de l’un  de leurs proches.
Même les drapeaux furent mis en berne – non seulement sur les édifices publics mais aussi sur le front des églises…

L’expérience que ma longue vie m’a donnée me fait très fortement douter de la sincérité des manifestants dans les mosquées !
Auraient-ils maintenant (et à leur tour) peur d’un grand revirement politique en France qui amènerait à prendre des dispositions drastiques comme en Hollande,  Danemark, ou Norvège et laissant la France aux Français ?…

Dans ma ville et la voisine sont implantées deux casernes (génie et génie aéroporté).
Des hommes de ces deux établissements, comme malheureusement d’autres trop nombreux dans des régiments français, sont morts, sur ordre, dans des pays inhospitaliers pour défendre des idées qui me dépassent – surtout quand les natifs de ces territoires là manifestent à Paris, bien au chaud, vivant de nos subsides (par exemple 80.000 maliens vivraient chez nous ; pourquoi ne vont-ils pas défendre leur pays ?).
Y-a-t-il manifestations de masse, des drapeaux en berne devant les mairies et les églises quand un serviteur de la France est tué, loin de son pays, pour le bénéfice de qui ?… et de plus ces soldats sont obligés d’acheter de leurs deniers une partie de leur équipement de survie !…

Je ne ferai qu’une allusion rapide mais, pour moi, toujours d’actualité et éternellement douloureuse, aux morts et disparus de l’Algérie alors française  où j’ai l’honneur d’avoir servi, où nous avions gagné une guerre.
Pays bradé dont les enfants qui ont donné leur sang pour la mère patrie sont encore très souvent considérés comme des étrangers profiteurs auxquels « on » préfère les populations parasites.

Oui ! ceci est mon pamphlet sur le dégout du détournement des vrais problèmes de notre pays dont on nous cache la gravité :
-survie dans la dignité des personnes âgées,
-abandon des valeurs morales traditionnelles qui ont servi d’exemple au monde entier,
-braderie du pays aux non français,
-emploi (et pas seulement pour les « jeunes » de banlieue qui n’en n’ont rien à foutre puisqu’ils dealent en kalachnikoff alors qu’à 50 ans vous n’avez plus de travail car trop vieux)
-et tout le reste.

Il est plus que temps de balayer les écuries d’Augias, avant que le vent de l’histoire ne nous fasse irrémédiablement disparaître à force de faux semblants.

P.S. : et comme à mon âge je ne risque que d’aller en prison pour avoir dit « ma » vérité, je vous autorise à faire de mon coup de gueule ce que vous voudrez…
En tout cas, si je ne suis pas soulagé, ça va quand même un peu mieux.
Avec toutes mes amitiés à chacun de mes destinataires.

Français d’origine contrôlée, ancien combattant, ancien fonctionnaire, contribuable pressuré, apolitique, père, grand-père, arrière grand-père qui craint pour l’avenir des siens.

Jacques MILLECAM

http://ripostelaique.com/  du n° 376, le 09/10/2014

Pelosse ne peut être que d’accord !

Tres Courte, La Vidéo Est A Voir !

dent-or

Dupont Aignan provoque un esclandre sur Canal Plus.

Les journalistes en prennent plein les dents et n’osent pas répondre à sa question, qui fait mouche.

http://www.francetvinfo.fr/dupont-aignan-provoque-un-esclandre-sur-canal_83611.html

David PUJADAS …………….. (environ)………240 000 EUR

Laurence FERRARI ………….(environ)………500 000 EUR

Michel APATHIE……………… (environ)………500 000 EUR

Alain DUHAMEL ………………(environ)………240 000 EUR

Claire CHAZAL…Hors concours (environ)……900 000 EUR

Sans oublier…Marie DRUCKER…..Laurent DELAHOUSSE….et les autres…

Tous ces journalistes se gardent bien de parler de leurs avantages fiscaux.

Au-delà de 3 mois de présence les journalistes ont droit à la totalité de la rémunération mensuelle pendant 3 mois, ils ont demandé à François HOLLANDE de porter la durée à 6 mois.

Les journalistes en service, victimes d’accidents du travail, de trajet ou atteints de maladie professionnelle contractée à l’occasion de leur travail, conservent pour tous les arrêts reconnus par la sécurité sociale comme directement liés à l’accident du travail ou à la maladie professionnelle, l’intégralité de leur rémunération dans la limite de 2 ans
Ils ont demandé de pousser à 4 ans.

En cas d’incapacité permanente partielle telle qu’elle est reconnue par la sécurité sociale, le journaliste a droit à une PRIORITE DE RECLASSEMENT  dans une fonction compatible avec son état physique, avec maintien de tous ses droits – y compris la déduction fiscale -, notamment en matière de salaire.
A compter de la date de leur engagement, les journalistes atteints d’une affection de longue durée reconnue par la sécurité sociale entraînant momentanément  une incapacité totale d’exercer leur fonction, conservent pendant les trois premières années l’intégralité de leur salaire et les avantages fiscaux.
Ils ont demandé à François HOLLANDE … de porter à 5 ans.

Au cours de la dernière campagne présidentielle :
Les journalistes ont évidemment fait l’apogée de F.-Hollande..
En France tous les salariés sont exonérés d’impôt  sur 10 % de leurs revenus.
En France tous les journalistes ont droit depuis 1934 à une exonération supplémentaire de 30 % (avec un plafond) qui s’additionne aux 10%.
En 1996, un premier ministre a osé tirer un trait sur certaines niches !

Une profession va particulièrement se plaindre « LES JOURNALISTES ».
« Alain LAMBERT » ex-rapporteur du budget au Sénat se souvient :
« De la hargne de journalistes et de la trouille des politiques ».
Le premier ministre de l’époque avait tenu bon, mais il avait accepté une première concession à la profession :
la création d’un fonds budgétaire pour  compenser la hausse d’impôt que subiront les journalistes.

Parallèlement, les négociations étaient engagées avec les syndicats.
Elles aboutiront sous JOSPIN :
Il fut décidé de rétablir l’avantage fiscal, sous forme  un peu plus juste :
Au lieu de 30 % les journalistes pourront dorénavant retirer soit 7 650 EUR (ou équivalent 50 000 francs de l’époque) de leurs revenus  (mesure unique pour les journalistes… et les autres Français —RIEN —).
Avant les primaires socialistes, les syndicats de journalistes ont demandé à François HOLLANDE de rétablir les 30% d’abattement :

42.500 journalistes bénéficieront de cet avantage.

Quand on pense que le gouvernement a défiscalisé les heures supplémentaires pour les ouvriers et employés !…

Et maintenant des journalistes de l’audiovisuel ont demandé un abattement supplémentaire de 10 % pour  des frais  esthétiques !

Mesdames, Messieurs les journalistes :
Parlez aussi de vos privilèges au journal de 20 heures !

Autre Que Réseau Social

Si encore nous avions de véritables informations !
Mais ce n’est que de la désinformation, de la bouillie pour des enfants débiles !
Nous parlons de la télévision Française, la presse autorisée sort du même tonneau, une piquette frelatée.
Internet est ouvert pour tous les allogènes résidant sur notre sol…mais il l’est aussi pour ceux qui veulent la vérité !
Difficile d’octroyer des privilèges sans ouvrir les vannes du : « tout information » sans ces journalistes marionnettes !

Nul Ne Parle Du Liban, Pourquoi ?

djihadistes

Silence de la presse nationale !

Un soldat libanais, enlevé après des combats avec des djihadistes venus de Syrie, a été exécuté par ses ravisseurs, a annoncé samedi le gouvernement à Beyrouth, un assassinat revendiqué par le « Front Al-Nosra ».

L’armée libanaise, qui combat depuis début août des membres de cette branche syrienne d’Al-Qaïda, ainsi que du groupe jihadiste de l’Etat islamique (EI), a intensifié samedi ses bombardements contre leurs positions dans la région libanaise d’Aarsal, frontalière de la Syrie.

« Le soldat « Mohammad Hammiyé » a été tué par les groupes terroristes qui ont menacé de tuer d’autres soldats », a indiqué le ministre de la Défense « Samir Mokbel ».
Un des comptes « d’Al-Nosra » sur Twitter a annoncé que le groupe avait tué « Mohammad Hammiyé », « première victime de l’entêtement de l’armée libanaise ».
Il s’agit de la première revendication du genre faite par « Al-Nosra » depuis le rapt le 2 août d’une trentaine de soldats et de policiers à Aarsal, localité de l’est du Liban proche de la frontière syrienne, lors de combats inédits entre l’armée et des djihadistes venus de Syrie.

Fin août et début septembre, deux soldats libanais, un sunnite et un chiite, ont été décapités par l’EI qui retient une partie des otages.
« Hammiyé » était de confession chiite.
Dans son tweet, « Al-Nosra » a accusé l’armée d’être « devenue une marionnette aux mains du parti iranien », en référence au Hezbollah chiite, bête noire des djihadistes et des rebelles syriens en raison de son soutien militaire au régime de Damas.
Les djihadistes de confession sunnite réclament le retrait des combattants du Hezbollah de Syrie et accuse l’armée libanaise d’être sous la coupe du parti chiite.

Ils demandent aussi un échange avec des prisonniers islamistes détenus au Liban, ce que Beyrouth refuse.
Après cinq jours de combats début août, les djihadistes se sont retranchés vers les environs montagneux d’Aarsal frontaliers de la Syrie.
Mais des violences sporadiques se sont poursuivies et vendredi, deux soldats libanais ont été tués dans une attaque contre leur patrouille dans la région, poussant l’armée à mener des arrestations massives et à reprendre ses bombardements sur les positions djihadistes.

Samedi, ces bombardements se sont intensifiés selon une source de sécurité, le gouvernement soulignant la nécessité de « confronter les forces extrémistes ».
Au moins 11 membres « d’Al-Nosra » et des rebelles islamistes ont péri dans les bombardements sur la région d’Aarsal, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
Le 5 septembre, « Al-Nosra » a diffusé une nouvelle vidéo des neuf soldats et policiers libanais en affirmant qu’ils pourraient « payer le prix » de l’implication du Hezbollah dans le conflit syrien.
Ce conflit a fortement déstabilisé le Liban voisin, qui accueille plus d’un million de réfugiés et est divisé entre partisans et détracteurs du régime syrien.

http://www.7sur7.be du 20/09/2014

Quelques Derniers Exemples

FTVi
Deux policiers libanais enlevés par des jihadistes ont été remis aux autorités, annonce l’armée libanaise.
Ils étaient retenus depuis le 2 août par des combattants venus de Syrie qui avaient attaqué les forces libanaises à Aarsal.
Ces jihadistes détiennent encore en otage 19 soldats et 15 policiers libanais, enlevés lors des combats dans cette localité de l’est du Liban

FTVi
Le Liban fait part de son mécontentement à la France.
Attaqué à l’est par une offensive de jihadistes venus de Syrie, le pays a demandé à Paris d’accélérer la livraison des armes dont ils ont besoin pour les combattre.

« Il est nécessaire d’accélérer la fourniture d’aides militaires à travers la finalisation des listes des armes demandées à la France dans le cadre de l’accord de financement saoudien et de la conférence de Rome »,

a insisté le chef de l’armée, le général « Jean Kahwahji ».

FTVi
La France est prête à « répondre rapidement aux besoin du Liban », après un appel lancé par le chef de l’armée libanaise, le général « Jean Kahwahji », pour obtenir au plus vite une livraison d’armes.

FTVi
Le Liban subit le contrecoup de la guerre civile en Syrie.
Au moins 16 soldats libanais ont été tués dans des affrontements à Ersal avec des islamistes venus du pays voisins.
Il s’agit du bilan le plus importants en territoire libanais depuis le début de la guerre civile en Syrie.
Les unités de l’armée libanaise ont par ailleurs découvert les corps de 50 activistes armés, selon un responsable des services de sécurité.

FTVi
Deuxième jour de combats au Liban, après l’arrestation d’un membre présumé du Front Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda.
Dix soldats libanais ont été tués et 13 autres sont portés disparus, possiblement retenus otages, dans des combats avec des hommes armés près de la frontière syrienne.

FTVi
Deux soldats libanais et deux civils ont été tués dans des attaques contre des postes de contrôle dans la région d’Arsaal (Liban), frontalière de la Syrie, à la suite de l’arrestation d’un membre présumé du Front « Al-Nosra », la branche syrienne d’Al-Qaïda.

« L’armée ne permettra à personne de transférer le conflit de la Syrie vers le territoire libanais »,

a réagi l’armée.

http://www.francetvinfo.fr

Nous ignorons tout de çela et nous paierons la gueguerre et les armes de hollande, le caniche qui n’ose désobéir à son mentor !

Les Français Sont Vraiment Des Veaux.

attention-300x225 (1)

Les Français sont toujours des veaux…

Les Français sont des veaux…
Cette phrase assassine du général de Gaulle sur les Français, révélée par « Jean-Raymond Tournoux » et confirmée par son fils Philippe comme n’étant pas rare dans la bouche du Général, est hélas plus que jamais d’actualité.
Les Gaulois passaient pour courageux, mais querelleurs et indisciplinés.
En fait, l’histoire récente offre le spectacle déprimant d’un peuple capable de se rebeller pour défendre des intérêts catégoriels, mener des grèves contraires au bien commun, mais incapable de se dresser pour montrer sa vitalité, son vouloir vivre !

La plupart des grands pays européens ont bénéficié de responsables politiques vraiment courageux et ont procédé à des réformes difficiles pour lesquelles ils ont su fournir des efforts.
La France n’en fait pas partie.
Elle appartient à l’Euroland et en souffre, mais n’a pas procédé aux réformes indispensables pour y être à l’aise.
Depuis près de quarante ans, les veaux attendent de leurs maîtres qu’ils enrichissent leurs pâturages sans leur demander d’efforts particuliers et maintiennent certaines prairies plus vertes que d’autres tout en chantant le refrain de l’égalité.
Lorsqu’ils sont fatigués du bouvier, ils en changent, pour en être déjà mécontents l’année qui suit. Le monde bouge, la France décroche, mais les Français attendent toujours de leurs dirigeants qu’ils redressent le pays sans trop de souffrances.

Ce comportement conduit, bien sûr, à une impasse.
Le brinquebalant pouvoir socialiste est discrédité pour n’avoir pas annoncé la couleur et avoir mis en œuvre, après deux ans d’errements, une politique qui n’a pas la moindre chance de succès avant la fin du mandat.
Le PS encore divisé par son archaïsme idéologique n’a qu’un faible espoir :
Celui que la division de la « droite » le laisse en face de madame Le Pen au second tour.
Sinon, ce sera comme d’habitude, dans notre pays amnésique, le retour des socialistes, incapables de gouverner, dans leur niche de l’opposition.
En face, l’UMP piaffe d’impatience.
Moins ils ont fait leurs preuves au pouvoir, plus l’ambition les dévore.
Le désastreux Raffarin se voit président du Sénat.
Le remuant Sarkozy va relancer son show avec le talent qu’on lui connaît.
Copé va suivre pour se refaire une virginité.
Fillon, qui n’a pas eu le courage de casser la baraque quand il était à Matignon, risque de pleurer sur le lait renversé et Juppé, soutenu par Bayrou, espère convaincre par le sérieux et la sagesse de celui qui offrira son intelligence au pays mais en ayant passé l’âge des tourbillons médiatiques.
Tous se disent que contre madame Le Pen au second tour, c’est dans la poche.

Quant à l’intéressée, elle continue de faire peur et de ne pas susciter la confiance. Les veaux aimeraient bien quitter l’euro qui les étrangle, limiter au minimum l’immigration qui les submerge, mettre fin à la violence qui les agresse, mais ils pensent aussitôt que les discours qui les font rêver d’un autre destin ne sont pas réalistes et qu’il est préférable de se confier à ceux qui ont déjà fait leurs preuves… même si justement, ils ne les ont jamais faites.
Mettre fin à la désastreuse expérience de l’euro est possible à une condition :
C’est que ce soit dans le cadre d’une refonte rigoureuse de notre système comme on l’a connue en 1958. Non pas changer de monnaie pour se donner quelques années de facilité illusoire et suicidaire, mais pour redonner au pays une attractivité et une compétitivité salutaires.
Les idées socialisantes défendues par le FN ne nous menacent pas d’une pareille cure.
Elles font peur par manque de sérieux et non par les efforts exigés.
Aucun de Gaulle à l’horizon !
Sur la morne plaine, on s’apprête seulement à changer le spectacle pour réjouir les veaux…

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr/  du 15/09/2014


« Si vous répétez un mensonge assez souvent, les gens le croiront, et vous finirez par le croire vous-même. »

Pourquoi nous seriner que le Front National ne saura pas gouverner, parce que beaucoup y croient ou pour nous en convaincre ?
Mais ce parti n’a jamais gouverné !
Nous avons eu l’éteignoir de l’holocauste dès la fin de la seconde guerre mondiale, la chasse à courre contre le patriarche (les veaux ont tout gobé), la partie privée de chaises musicales droite/gauche…

Mais qu’on nous donne autre chose que du recyclage !
Après tant de déconvenues , si ce devait en être une, quel dommage pourrait faire à une France dans un état si lamentable, un parti qui n’a jamais gouverné ?
On ne trouvera jamais rien de parfait sur terre, encore moins dans la France de nos jours, de tous les partis, c’est tout de même, LE MOINS MAUVAIS DU PIRE !
Un simple avis pour ceux qui doutent.

« Autres Temps, Autres Moeurs ! »

Plus aucune constante, le peuple, à une minorité près, est devenu un troupeau d’autruches bien endoctrinées par ceux qui croient en ceci ou en cela.
De Gaulle est décédé, espérons la paix à son âme pour son courage à démissionner, il ne peut plus y avoir de gaullisme… ni d’un De Gaulle !
Nous avons besoin d’un CHEF, d’un vrai, qui ne reçoive surtout pas ses ordres des USA, ni de personne d’ailleurs !
Nous avons besoin d’un chef d’état Français Nationaliste !
Regardons chez nous avant de nous occuper de ce qui se passe ailleurs.
Qui va payer pour les avions envoyés en Irak ?
Encore nos impôts alors que les intérêts de notre dette ne cessent d’augmenter !

Ces Religions Du Désert Turbulentes !

ecrire-e1382193574203

Pardon, mais, Israël n’a aucun droit d’exister.

L’expression « droit d’exister » est entrée dans ma conscience dans les années 1990, tout comme le concept d’une solution à deux Etats est entré dans notre vocabulaire collectif.
Dans chaque débat à l’université, quand un sioniste était à bout d’arguments, ces trois mots magiques étaient invoqués pour interrompre la conversation avec un « êtes-vous en train de dire qu’Israël n’a pas le droit d’exister ? » indigné.

Bien sûr, vous ne pouviez pas contester le droit d’Israël à exister – c’était comme nier le droit fondamental des Juifs d’avoir… des droits, avec toute la culpabilité de l’Holocauste jetée à la figure pour faire bonne mesure.

Sauf bien-sûr que je n’y suis pour rien dans l’Holocauste – et les Palestiniens non plus.
Le programme de nettoyage ethnique méthodique en Europe de sa population juive a été employée de façon tellement cynique et opportuniste pour justifier le nettoyage ethnique de la nation arabe palestinienne, qu’il me laisse totalement indifférente.
Je me suis déjà surprise – oh, stupeur – en train de lever les yeux au ciel en entendant Holocauste et Israël dans la même phrase.

Ce qui me trouble dans cette ère post- »solution à deux Etats », c’est l’audace même de l’existence d’Israël.

Quelle idée fantastique, cette notion qu’un groupe d’étrangers d’un autre continent puisse s’approprier une nation existante et peuplée – et convaincre la « communauté internationale » que c’était la chose juste à faire.
Un tel culot me ferait rire si ce n’était pas aussi grave.

Encore plus flagrant est le nettoyage ethnique de masse de la population palestinienne indigène par les juifs persécutés, à peine remis de leur propre expérience de nettoyage ethnique.

Mais ce qui est vraiment effrayant, c’est la manipulation psychologique des masses dans la croyance que les Palestiniens seraient en quelque sorte dangereux – des « terroristes » déterminés à « jeter les juifs à la mer ».
Je gagne ma vie avec les mots et l’usage du langage dans la création de perceptions m’intrigue.
Cette pratique – souvent appelée « diplomatie publique » – est devenue un outil indispensable dans le monde de la géopolitique.
Les mots, après tout, sont les blocs de construction de notre psychologie.

Prenez par exemple la façon dont nous sommes arrivés à percevoir le « différend » israélo-palestinien et toute résolution de ce conflit qui perdure.

Les États-Unis et Israël ont déterminé le discours mondial sur cette question, en définissant des paramètres stricts qui limitent de plus en plus le contenu et l’orientation du débat.

Toute discussion en dehors de ces paramètres, jusqu’à récemment, était largement considérée comme irréaliste, improductive et même subversive.

La participation au débat est réservée à ceux qui souscrivent à ses grands principes : l’acceptation d’Israël, son hégémonie régionale et sa supériorité militaire !
L’acceptation de la logique douteuse sur laquelle est fondée la revendication de la Palestine par l’Etat juif et l’acceptation de quels sont les interlocuteurs, mouvements et gouvernements acceptables ou non dans toute solution au conflit.

Des mots comme colombe, faucon, militant, extrémiste, modéré, terroriste, islamo-fasciste, négationniste, menace existentielle, mollah fou déterminent la participation de certains à la solution – et sont capables d’en exclure d’autres instantanément.

Ensuite, il y a le langage qui préserve « le droit d’Israël à exister » sans poser de questions :
Tout ce qui invoque l’Holocauste, l’antisémitisme et les mythes sur les droits historiques des Juifs à la terre léguée par le Tout-Puissant – comme si Dieu était un agent immobilier.
Ce langage ne vise pas seulement à empêcher toute contestation de la connexion juive à la Palestine, mais cherche surtout à punir et à marginaliser ceux qui s’attaquent à la légitimité de cette expérience coloniale moderne.

Mais cette pensée collective n’a abouti à rien.
Elle n’a fait qu’occulter, distraire, dévier, esquiver, et diminuer, et nous ne sommes pas plus près d’une solution satisfaisante… parce que la prémisse est fausse.

Il n’y a pas de solution à ce problème.
C’est le genre de crise où vous constatez votre échec, réalisez vos errements et rebroussez chemin.
C’est Israël qui est le problème.

C’est la dernière expérience coloniale des temps modernes, une expérience menée au moment même où de tels projets s’effondraient partout dans le monde.

Il n’y a pas de « conflit israélo-palestinien » – qui laisserait entendre une sorte d’égalité dans la puissance, la souffrance et les éléments concrets négociables.
Mais il n’y a pas la moindre symétrie dans cette équation.
Israël est l’occupant et l’oppresseur.
Les Palestiniens sont occupés et opprimés.
Qu’y a-t-il à négocier ?
Israël détient toutes les cartes.
Ils peuvent rendre des terres, des biens, des droits, mais même cela est une absurdité – car qu’en est-il du reste ?
Pourquoi ne pas rendre toutes les terres, tous les biens et tous les droits ?
Pourquoi auraient-ils le droit de garder quoi que ce soit – en quoi l’appropriation des terres et des biens avant 1948 est-elle fondamentalement différente de l’appropriation des terres et des biens après cette date arbitraire de 1967 ?

En quoi les colonialistes d’avant 1948 sont-ils différents de ceux qui ont colonisé et se sont installés après 1967 ?

Permettez-moi de me corriger :
les Palestiniens ont bien une carte en main qui fait saliver Israël – la grande revendication à la table de négociation qui semble contenir tout le reste.
Israël aspire à la reconnaissance de son « droit d’exister ».

Mais Israël existe déjà, non ?

En fait, ce que Israël craint plus que tout c’est sa « délégitimation ».
Derrière le rideau de velours, voici un Etat construit sur des mythes et des récits, protégé uniquement par un géant militaire, des milliards de dollars d’aide des États-Unis et un seul veto au Conseil de sécurité de l’ONU.
Rien d’autre ne se dresse entre cet Etat et son démantèlement.
Sans ces trois choses, les Israéliens ne vivraient pas dans une entité qui est devenue « le lieu le plus dangereux au monde pour les Juifs. »

Retirez tout le discours et tout le vernis de la propagande, et vous réalisez rapidement qu’Israël n’a même pas les bases d’un Etat normal.

Après 64 ans, il n’a pas de frontières.

Après six décennies, il n’a jamais été plus isolé.

Plus d’un demi-siècle plus tard, et il a besoin d’une armée gigantesque simplement pour empêcher les Palestiniens de rentrer chez eux à pied.

Israël est une expérience ratée.

Il est sous assistance respiratoire :
Débranchez ces trois tubes et il est mort, ne survivant que dans l’esprit de quelques étrangers qui se sont gravement fourvoyés en pensant qu’ils pouvaient réussir le casse du siècle.

La chose la plus importante que nous pouvons faire dans l’optique d’un seul État est de nous débarrasser rapidement du vieux langage.
Rien n’était vrai de toute façon – ce n’était que le langage employé dans un « jeu » particulier.
Développons un nouveau vocabulaire de possibilités – le nouvel Etat sera la naissance de la grande réconciliation de l’humanité.

Musulmans, chrétiens et juifs vivront ensemble en Palestine comme ils le faisaient auparavant.

Les détracteurs peuvent aller se faire voir ailleurs.
Notre patience s’amenuise comme la toile des tentes dans les camps de purgatoire où vivent les Palestiniens depuis trois générations.

Ces réfugiés exploités de tous parts ont droit à ces beaux appartements – ceux qui ont des piscines au rez-de-chaussée et un bosquet de palmiers à l’extérieur du hall d’entrée.
Parce que l’indemnité qui leur est due pour cette expérience occidentale ratée sera toujours insuffisante.

Et non, personne ne hait les Juifs.
C’est l’argument de dernier recours qu’on nous hurle aux oreilles – le dernier « pare-feu » pour protéger ce Frankenstein israélien.
Ca ne m’intéresse même plus d’insérer les mises en garde habituelles censées prouver que je ne hais pas les Juifs.
C’est impossible à prouver et franchement, l’argument n’est qu’un alibi.
Si les Juifs qui n’ont pas vécu l’Holocauste en ressentent encore la douleur, qu’ils s’arrangent avec les Allemands.
Qu’ils exigent une portion importante de terres en Allemagne – et bonne chance à eux.

Quant aux antisémites qui salivent sur un article qui s’en prend à Israël, allez faire un tour ailleurs – vous faites partie de la cause qui a provoqué ce problème.

Les Israéliens qui ne voudront pas partager la Palestine comme des citoyens égaux avec la population palestinienne indigène – ceux qui ne voudront pas renoncer à ce qu’ils ont demandé aux Palestiniens de renoncer il y a 64 ans – pourront prendre leur deuxième passeport et rentrer chez eux.
Ceux qui resteront feront mieux d’adopter une attitude positive – les Palestiniens ont montré leur capacité à pardonner.
Le niveau du carnage qu’ils ont subi de la part de leurs oppresseurs – sans riposte comparable – démontre une retenue et une foi remarquables.

Ce sera moins la mort d’un Etat juif que la disparition des derniers vestiges du colonialisme moderne.
Ce ne sera qu’un rite de passage – tout se passera très bien.
A ce stade particulier du 21e siècle, nous sommes tous, universellement, des Palestiniens – et corriger cette injustice constituera un test de notre humanité collective, et personne n’a le droit de rester les bras croisés.

Israël n’a pas le droit d’exister.
Brisez cette barrière mentale et dites-le :
«  Israël n’a pas le droit d’exister ».
Savourez-le, tweetez-le, postez-le sur Facebook – et faites-le sans y réfléchir à deux fois.
La délégitimation est là … n’ayez pas peur !

La Palestine sera moins douloureuse qu’Israël ne l’a jamais été !

Sharmine Narwani pour « al-akhbar.com »
(Sharmine Narwani est un écrivain de commentaire et analyste politique couvrant le Moyen-Orient.
Vous pouvez suivre Sharmine sur twitter « snarwani »).

http://www.legrandsoir.info/  du 08/08/2014

 

La Loi De La Jungle Dans Notre Justice !

Chimpanze_drole.thumb

 

Nous avons une justice de plus en plus pourrie.

 

Truie-Le-Pen-Guenon-Taubira

Il faut se pincer pour le croire.
L’auteur du commentaire ci-dessus a tout faux.
Anne-Sophie Leclere, commerçante âgée de 33 ans, vient d’être condamnée par un tribunal de Cayenne à l’incroyable peine de 9 mois de prison ferme, et 50.000 euros d’amende !
Quant au Front national, il vient, lui, d’écoper de 30.000 euros d’amende, bien qu’ayant exclu sa candidate à l’élection municipale de Rethel, en Ardennes.

Pour mémoire, le tribunal avait été saisi d’une plainte du mouvement guyanais « Walwari », fondé par Taubira et son ancien mari, destinée à «dénoncer le fond idéologique d’extrême droite du parti de Marine Le Pen».

Cette femme a diffusé, sur « Facebook », un montage des plus douteux, pas très subtil, qui a été condamné par son parti.
Elle l’avait par ailleurs rapidement retiré.
Même s’il faut rappeler ce remarquable article de Maxime Lepante, qui rappelait que, par le passé, nombre d’hommes politiques avaient été dessinés en singes, y compris « Jean-Marie Le Pen », sans que cela n’émeuve grand monde.
(http://ripostelaique.com/taubira-et-les-singes-pour-la-garde-des-sceaux-les-noirs-sont-ils-une-race-superieure.html)

A notre connaissance, ce montage, qu’elle a repris d’un autre site, ne met absolument pas en danger la vie de Christiane Taubira, ni sa sécurité.
Pas davantage que la page une de « Minute », qui, se voulant humoristique, avait titré que Taubira avait la banane.
Selon nos informations, jusqu’à ce jour, cette commerçante n’a commis aucun autre délit, elle a toujours travaillé, et respecté les lois de la République.
Et pourtant, elle prend un verdict plus sévère que celui de nombre de multirécidivistes violents.
Au-delà de la prison, qui peut croire au sérieux d’un verdict qui la condamne à 50.000 euros d’amende ?
Quel citoyen français, pressuré par les impôts et les taxes de ce régime, peut-il mettre sur la table une somme pareille ?

D’autre part, comment expliquer que « Charb », rédacteur en chef de « Charlie Hebdo », n’ait, lui, jamais été inquiété pour ce dessin, qui date d’octobre 2013 ?

charb-taubira

Ce jugement, ahurissant, pose plusieurs questions.
-Comment a-t-on pu laisser ce procès se dérouler à Cayenne ?
-Les conditions d’un tribunal impartial, au vu du sujet traité, étaient-elles réunies ?
-La Garde des Sceaux approuve-t-elle ce verdict ?
-La classe politique va-t-elle se réfugier dans un silence prudent ?
-Le FN va-t-il lâcher son ancienne militante ?
-Cela signifie-t-il que si une association, à Mayotte, pays dont la population est musulmane à 95 %, mais qui, grâce à Sarkozy, est le 101e département français, une association musulmane dépose plainte contre un contributeur de RL, celui-ci sera jugé par un tribunal local, avec la même objectivité que celui de Cayenne ?

Une Justice Le message, brutal, de ce verdict résume, à lui tout seul, toute la dérive de la justice, accélérée sous Taubira.
Cela sent, de la part de ces magistrats de Cayenne, et de leur condamnation disproportionnée, une instrumentalisation politicienne à l’égard des engagements de l’accusée, mais aussi un aspect revanchard malsain, presque raciste, contre un passé colonial, qu’on retrouve chez celle qui est leur ministre. On peut présumer sans risque de se tromper qu’ils ne seront pas désavoués par la hiérarchie judiciaire mur des cons, malgré ce verdict dont l’injustice sera flagrante, aux yeux de millions de nos compatriotes, sans que ceux-ci partagent pour autant le montage effectué par Anne-Sophie Leclere.

Finalement, à quoi se résume la justice Taubira ?

Tolérance zéro pour les Gaulois, encore davantage s’ils votent mal !
Et culture de l’excuse maximale pour la diversité, les racailles, les violeurs, les égorgeurs.

Nous avons vraiment une justice de plus en plus pourrie, au service du Grand remplacement.
Et cela se voit de plus en plus.
Jusqu’à quand cela peut-il durer ?

Bernard Bayle

http://ripostelaique.com/  du n° 364, le 16/07/2014

 

Monsieur Le Président De La République

tract-peuple-de-FRANCE-recto-150x150

Pétition contre la signature du Traité transatlantique

 

Monsieur le Président de la République,

Les signataires de la présente pétition vous demandent instamment de retirer votre accord aux négociations en cours entre l’Union Européenne et les Etats-Unis d’Amérique  pour un Traité de Libre-échange.

En effet, ce traité a pour but de supprimer tous les obstacles (lois et règlements nationaux) qui seraient nuisibles au marché et au commerce.
Son seul but est donc de protéger les investisseurs aux dépens de la santé, de la  protection sociale, du SMIC, de la protection de l’environnement, de l’éducation de nos concitoyens et de leurs enfants puisque les entreprises privées pourraient faire appel de toute mesure qui serait vue comme un empêchement de leur profit.

C’est ainsi que nos agriculteurs, incapables de résister à la concurrence des agriculteurs  américains dont le revenu est garanti par l’Etat américain, seront sacrifiés.
C’est ainsi que les productions  locales et le bio  seront sacrifiés sur l’autel des OGM et  du chlore des produits importés, qui ne rencontreront plus aucun obstacle pour s’imposer en France  et remplacer nos produits de qualité.

C’est ainsi que les pétroliers américains, empêchés jusqu’à présent par la loi de juillet 2011 de forer en France à la recherche du gaz de schiste pourront porter plainte auprès du tribunal qui deviendra seul compétent, le CIRDI, de Washington, qui leur donnera l’autorisation de forer ou condamnera la France à leur payer de lourdes indemnités compensatrices en milliards de dollars.

Nous avons déjà des exemples des prédations exercées par les entreprises privées partout où des accords de libre-échange ont été conclus avec les Etats-Unis.
Le géant américain de la cigarette Morris réclame 2 milliards de dollars à l’Uruguay qui a eu le culot de faire une campagne anti-tabac…
Les entreprises américaines ont attaqué 30 fois le Canada en 20 ans….
Le Canada a été condamné 30 fois…

Nous ne voulons pas de cela, Monsieur le Président, il s’agirait pour la France d’un suicide économique, social, environnemental mettant, qui plus est, gravement en danger la santé de nos concitoyens.
La France doit faire pression sur les négociateurs afin qu’ils reviennent en arrière et non pas, comme vous l’avez dit il y a quelques semaines, aller « vite, toujours plus vite », pour « éviter les peurs et les crispations », selon vos propres paroles.

Christine Tasin
Présidente de « Résistance Républicaine »

Signer la - pétition - de Résistance républicaine contre le traité transatlantique   

http://resistancerepublicaine.eu/  du 14/07/2014

Nos Magistrats Sont-Ils Hors Service ?

ane

Faudra-t-il aussi supprimer la magistrature ?

« Nadine Morano » et « Henri Guaino » ne sont pas allés assez loin et « Christian Estrosi », en maintenant son arrêté contre les drapeaux ostentatoires malgré sa suspension par la juridiction administrative, est évidemment bien placé pour évoquer la haine de la magistrature contre Nicolas Sarkozy (20 minutes, Le Figaro, France 2).

Les premiers n’ont en effet proposé que l’abolition du syndicalisme judiciaire et la suppression de l’Ecole nationale de la magistrature (ENM).
Tant qu’à faire, ils n’auraient pas dû s’arrêter en si bon chemin !

Pour être habitué aux provocations de « Nadine Morano » et aux fulgurances pas toujours bien venues « d’Henri Guaino », on reste cependant saisi devant cet extrémisme qui, chez eux, suit chaque péripétie procédurale liée à Nicolas Sarkozy.

Le propre du discours politique est en principe de devoir se soumettre aux exigences de liberté et de responsabilité mais il se donne aussi trop souvent le droit de s’abandonner à une absurdité totale parce qu’il sait qu’elle ne s’incarnera jamais dans le réel sauf à souhaiter l’émergence d’un pouvoir totalitaire qui détruira ce que l’esprit démocratique a permis.

Imagine-t-on en effet un gouvernement classique, de droite ou de gauche, libéral ou socialiste, décréter un jour de telles abolitions ?

Si nous avions, sur un terrain vierge, à inventer la magistrature, à réfléchir sur le syndicalisme et à concevoir l’enseignement, nous pourrions conceptuellement ouvrir des chemins singuliers et, pourquoi pas ?, imaginer une autre institution, un service public avec d’autres règles.

Mais le syndicalisme judiciaire est là depuis 1968 pour le SM et depuis 1974 pour l’Union syndicale des magistrats (USM).
Quant à l’ENM, sous un autre nom, elle date de 1958 grâce au général de Gaulle et à Michel Debré.

Le bon sens, le pragmatisme et l’impossibilité de mettre à bas ce qui dans son essence a constitué une avancée empêchent de prendre au sérieux ces fantasmes d’effacement.
Mais il est regrettable, comme l’a très bien dit « Jean-Christophe Buisson » sur RTL à « On refait le monde », que ceux-ci aient rendu, par leur excès, un débat pourtant nécessaire quasiment impossible.

Pourtant, ce débat n’a jamais été absent de l’espace public mais la manière dont il était abordé restait mesurée et opposait au nom de la démocratie les tenants d’un progressisme éclairé à ceux, pour la magistrature, d’une réserve totale.
Des arguments recevables de part et d’autre s’échangeaient en quelque sorte pour la beauté de la controverse sans que l’empoignade sorte du champ intellectuel et débouche sur une véritable haine du syndicalisme et la détestation de ceux qui le pratiquaient.

Ce qui a tout bouleversé est le déplorable « Mur des cons » qui a manifesté concrètement, ostensiblement à quel point certains membres du SM faisaient s’accorder bêtise et idéologie, partialité et inconscience.
Certes, personne ne doutait que ce syndicat fût, depuis sa naissance, proche de la gauche, voire de l’extrême gauche.
Qu’il ne se serve de la justice plus qu’il ne la serve.
Que son obsession, dans ses pratiques, était par exemple de mettre en cause la police au travers du policier et le patronat au travers du patron.

Mais ces dérives ont longtemps été occultées par la brillante génération qui avait fait du SM à la fois une machine de guerre et un lieu de réflexion, un mélange d’intelligence et d’esprit partisan.
Une acidité contestable mais stimulante.

Le « Mur des cons », conséquence aussi de la formidable dégradation de la qualité des dirigeants du SM au fil du temps, a constitué un véritable séisme parce qu’il a malheureusement conduit le citoyen et beaucoup de politiques à assimiler la majorité des magistrats à quelques énergumènes incendiaires de la justice et, à ceux-ci, nombre de membres équilibrés et compétents du SM pour lesquels l’exercice professionnel n’était absolument pas altéré par l’appartenance syndicale.

La défense démagogique de Nicolas Sarkozy a joué de cette confusion et personne, tant la cause de son honnêteté au sens large est devenue problématique, ne saurait lui reprocher d’avoir abusé du thème de la politisation de la magistrature en s’en prenant à l’un des magistrats instructeurs.
Sans le « Mur des cons », jamais un tel dérapage n’aurait été concevable même de la part de cette personnalité-là.

Il convient que le SM s’adonne à un travail considérable de réflexion sur lui-même, qu’il se désinfecte de tout ce qui dégrade sa structure en parti, ses idées en idéologie et en parti pris et retrouve le chemin d’une véritable démarche professionnelle.
On ne demande pas au SM de se substituer au pouvoir politique, de l’accompagner quand il est socialiste ou de le vitupérer s’il est de droite.
On doit exiger de lui qu’il reste à sa place.
Faute de cette rénovation, il fera disparaître, en même temps que lui, l’adhésion à la justice et la confiance qu’elle doit inspirer.

Cette mue positive est possible puisque l’USM, en dépit d’un rapprochement systématique avec le SM depuis quelques années sur certains sujets, est parvenue à maintenir sa crédibilité syndicale et n’est jamais apparue, aux yeux des citoyens, comme la courroie de transmission d’un parti, un organe militant.

Quant à l’ENM, je sais bien que les controverses n’ont jamais manqué à son sujet et qu’on s’est plu parfois à moquer cet établissement qui délivrait « un permis de juger » en proposant, à sa place, des expériences professionnelles qui permettraient de devenir magistrats moins précocement et avec plus de maturité et d’humanité.
On va sans doute continuer à brasser ce type de question mais toujours est-il que l’ENM a enrichi sa formation, fait appel à une vision internationale et surtout à une évaluation psychologique des futurs magistrats.
Ce ne sont pas des évolutions négligeables et le Directeur actuel, me semble-t-il, serait bien inspiré en favorisant le pluralisme intellectuel, l’approfondissement de la culture générale, une pédagogie sur la maîtrise du pouvoir, la politesse judiciaire et le savoir-vivre tout court.

« Nadine Morano », « Henri Guaino » et tous ceux qui suivent leur ligne absurde sans l’avouer exigeront, bientôt, la suppression de la magistrature.
Après tout, cette institution est détestable qui tente de rendre justice à tous, aux faibles comme aux puissants, et parfois, parce qu’elle est saisie d’affaires qu’elle n’a pas inventées, a l’impudence de mettre en examen même un ancien président de la République.

Que ces boutefeux continuent sur ce registre et on saura alors que le « Mur des cons » a fait des petits :
le même délire mais  de l’autre côté.

Philippe Bilger dans son blog

http://www.bvoltaire.fr/  du 07/07/2014

Parlons Peu Mais Parlons Bien Français.

gobelet

Une « fournée » et le « jour des camps ».

Fournée est donc le dernier mot tabou dans le beau panorama intellectuel de la douce France.
Littré, Larousse, et autres doivent s’en retourner dans leurs tombes.
« Bon sang mais c’est bien sûr » aurait dit le commissaire Bourrel.
Comment n’y ont-ils pas pensé plus tôt ?
Et nous ?
Nous y pensons.

Qui penche pour une gaffe monstrueuse,
qui pour le psychanalytique meurtre du père,
qui pour un coup de billard à huit bandes,
qui pour…
qui pour…
on ne sait…

Mais fallait-casser trois pattes à un canard dans cette affaire ?
Et quel est le canard boiteux ?
That is the question.

En effet, pratiquement tous les mots de la langue française peuvent déclencher l’ire du « Patrick » de passage.
Quant au phrases entières, c’est pire.

Preuve à l’appui : la photo illustrant cet article.
Il s’agit d’un gobelet à café provenant d’une respectable chaîne de restauration rapide canadienne.
Que lit-on ?
Horreur de l’horreur, abomination de la désolation :
Le Jour des camps !
Oui, vous avez bien lu :
Le Jour des camps !
Ce qui nous ramène bien entendu, dans l’inconscient collectif savamment entretenu, aux tristes camps des jours « les plus sombres » de notre histoire.

Mais comme si cela ne suffisait pas, détaillons ce gobelet :
Les mots se détachent sur un fond vert dont la nuance grise évoque discrètement la tenue feldgrau des « verts-de-gris » de la dite époque « la plus sombre ».

Un pas de plus dans l’horreur :
-Dans la partie inférieure gauche, sur fond orange, deux piques croisées perpendiculairement n’attendent que quatre brindilles supplémentaires bien placées pour dessiner une croix gammée de la pire espèce.
Certes, elle n’existe pas, mais, qui sait… ?
-Dans le coin inférieur droit, un foyer allumé fournit la preuve indispensable de l’indicible machination :
Les branches brûlant sont au nombre de cinq, qui, en symbolique numérologique, représente la vie.
Il s’agit donc d’un message caché représentant le feu dévorant la vie dans cette triste journée des camps à l’ombre de « verts-de-gris » préparant leur symbole honni.

Et comme si tout cela ne suffisait pas, n’oubliez pas la date de ce Jour des camps : le 4 juin.
Un rapide coup d’oeil sur un site encyclopédique vous apprendra à retenir (entre des dizaines d’anniversaires) celui de la nomination de Léon Blum comme président du Conseil en 1936, ou de la naissance en 1986 d’Arthur Dreyfus, journaliste et écrivain français dont le nom pourrait évoquer la célèbre et dramatique affaire.

En réalité, cette valorisation du Jour des camps nous invite à donner notre obole et en retournant ce gobelet nous lisons :

« Cette année, grâce aux dons amassés lors du Jour des camps, plus de 17 000 enfants provenant de foyers économiquement défavorisés profiteront d’une expérience enrichissante dans l’un des six camps de la FTEH en Amérique du Nord. »

Il est bien entendu que les délires présentés dans les lignes précédentes sont particulièrement peu ragoûtants et n’auraient jamais dû être écrits, sauf dans un mauvais roman de nazi-fiction.
Toutefois, un esprit emporté pourrait encore inventer d’autres fumisteries.
Ce fameux gobelet ne vous rappelle-t-il rien ?
Personne ?
Cherchez bien !
Vous donnez votre langue au chat ?
Gobelet… Goebbels !
Bon sang, mais c’est bien sûr (encore le commissaire Bourrel).

Alors, Patriiiiiiick nous dira :
« Tout dépend de qui prononce le mot ou la phrase. »

Accordons-lui d’avance ce bon point.
Tout dépend de la personne, du contexte, des intonations, et même des signes associés que la neuro-linguistique nous apprend à reconnaître.
Patriiiiiiick a raison.
Nous n’avons plus qu’à prendre pour argent comptant cette remarque incisive, à faire amende honorable, et à revenir à ce jeu spéculatif du début :
Quelles étaient les intentions exactes du locuteur ?
Ou pire, s’agissait-il d’une émergence de son inconscient coupable ?
Car la psychologie nous dévoile le sens réel des erreurs de langage.

Sauf que…
Sauf que…
La même constatation s’applique alors à tous les intervenants de cet imbroglio médiatico-politique…
Et tout autant à Monsieur Bruel.

Puisque toutes les interprétations, tous les choix sont possibles, la question des intentions claires et de l’inconscient obscur de Monsieur Bruel se pose avec autant d’acuité qu’il en a mis à interpréter la phrase initiale.

Alors, qui nous dira quelles furent ses intentions en orientant « a priori » cette fameuse fournée dans un sens tristement évocateur des malheurs du peuple juif ?
Patriiiiiiick avait-il besoin d’un regain de publicité ?
Pourquoi pas ?

Devait-il, pour une raison que nous ignorons, être plus royaliste que le roi ?
Faire acte public de judéité ?
Alors que tant de personnes, atteintes dans leur chair ou celle de leur famille méritent le double respect de victimes et de dignité.

Ce faisant, n’a-t-il pas ravivé des plaies chez des personnes qui pourraient le lui reprocher fortement ?

En joueur de poker intelligent, reconnu, habile à maîtriser ses comportements et à percer l’adversaire, a-t-il réellement décelé une perfidie ?
S’est-il auto-intoxiqué à son propre jeu de supputations ?
A-t-il voulu pousser plus loin le poker menteur ?

Plus profondément, regrette-t-il d’avoir choisi ce pseudonyme de BRUEL dont vous chercherez l’anagramme ?
Ah, que l’inconscient est une étrange machine qui peut se retourner contre celui qui croit la diriger !

Au fond, Monsieur B. – comment le nommer maintenant ? – joue peut-être la version modernisée des Pharisiens d’antan ?
Eux affichaient à grands gestes leurs témoignages sabbatiques dans la synagogue.
Lui dénonce son diable à grands cris devant les médias.

Chacun fait ce qu’il peut pour exister.
Il eût été plus sain pour l’état de la France que cette chronique n’eût jamais eu lieu d’être.
Mais Patriiiiiiick l’a voulu, et aucun ténor n’en sort grandi.

Pierre-François Ghisoni

http://www.ndf.fr/poing-de-vue  du 20/06/2014

Une Fournée De Railleries Sur Un Mot.

france-faillite-565x250 (1)

L’antiracisme nous impose un monde atroce et inhumain…

Entretien du jour avec Renaud Camus.

Boulevard Voltaire :
Jean-Marie Le Pen s’est encore illustré ce week-end par un nouveau “bon mot”  dont il nie « a posteriori » toute connotation antisémite.
Il est de bonne foi, selon vous ?

Renaud Camus :
Écoutez, je vais sans doute vous surprendre, et je sais bien que je vais, là, contre le flot grondant, au risque de me faire emporter par lui moi aussi, mais je ne serais pas du tout étonné qu’il soit de bonne foi, oui.
Pour l’immense majorité des Français le mot fournée n’évoque pas du tout les fours crématoires, et pas même les fours, malgré l’étymologie.
On songe plutôt à un regroupement pour la commodité :
Une fournée dans l’ordre de la Légion d’honneur, le pape a fait une fournée de cardinaux.
Jean-Marie Le Pen s’exprime beaucoup, on peut difficilement lui interdire d’employer le mot fournée, qui est très courant en français dans le sens que je viens d’évoquer.
Il serait antisémite, en l’occurrence, parce qu’il venait juste après le nom de Patrick Bruel.
Oui, mais juste avant il était question de Yannick Noah, qui n’est pas juif.
Ces messieurs ne sont pas contents des succès du Front national, qu’ils s’en aillent, regroupons leur cas, ça fera une fournée — voilà ce que je comprends, et rien d’autre.

Mais peut-être suis-je influencé dans ma façon d’en juger par deux mésaventures qui me sont arrivées ces jours-ci.
D’une part je suis couvert d’opprobre, à forte connotation homophobe, d’ailleurs, par un certain “bougnoulosophe”, c’est ainsi qu’il se nomme, en fait un vague sociologue belge nommé « Jamal Es Samri ».
Je trouve toujours très ridicules ces antiracistes patentés qui, se contredisant eux-mêmes, ne parlent jamais qu’à partir de leurs origines.
Et, poussé à bout, songeant à « Cocteau » et à ses poètes qui « chantent dans leur arbre généalogique », il m’est arrivé de demander au “bougnoulosophe” anonyme s’il lui arrivait jamais de « descendre de son arbre généalogique » — c’est-à-dire, dans mon esprit, de s’exprimer autrement qu’en tant que Marocain immigré en Belgique.
Qu’est-ce que je n’avais pas dit !
Voilà qu’un researcher in international relations, « Jean-Philippe Dedieu », m’apprend qu’il me dénonce à la police judiciaire !
Parler d’arbre, même généalogique, à un Africain, c’est le traiter de singe, paraît-il.
Je vous jure mes grands dieux que rien n’était plus éloigné de mon esprit.

Autre exemple, encore plus vertigineux.
Je mets en ligne, sur les dits réseaux sociaux, des œuvres musicales, des textes ou des tableaux que j’aime, ou que je trouve intéressants.
Et je viens de me faire traiter d’antisémite parce que j’avais mis en ligne un bel autoportrait du peintre Bernard… Dufour !

Je me répète :
L’antiracisme est un roi tout à fait légitime, de par ses origines, mais fou.
Et à présent on ne subit plus que sa folie.
Seulement on n’arrive pas à se débarrasser de lui, à cause de la légitimité de ses origines.
Il nous impose un monde atroce sous prétexte qu’il est seul fondé à régner.

Boulevard Voltaire :
Pensez-vous que Marine Le Pen devrait définitivement “tuer le père”et lui demander de ne plus intervenir au nom du FN ?

Renaud Camus :
Je pense que Marine Le Pen devrait renouveler son parti et l’élargir à tous ceux qui pensent que le plus grave, en France et en Europe, c’est la substitution ethnique et civilisationnelle en cours.
Mais ça n’a rien à voir avec cet épisode.

Boulevard Voltaire :
NKM appelle à un changement de nom de l’UMP.
Pensez-vous que ce soit prioritaire et suffisant ?

Renaud Camus :
-URM, « Union des Remplacistes Mous », ça serait bien.
-Ou bien, si Nicolas Sarkozy revient, MCR, Mouvement Crypto-Remplaciste.
-Au cas où Alain Juppé l’emporterait, PACP, Parti des Amis du Changement de Peuple, me paraîtrait judicieux.
Mais dans l’ensemble je dois avouer que le sort de l’UMP me préoccupe assez modérément…

Boulevard Voltaire :
La fin de la semaine dernière a été marquée par les commémorations du débarquement allié durant la Seconde Guerre mondiale.
Bonne chose pour la France ou simple tapage médiatique ?

Renaud Camus :

Pourquoi faut-il que nous ayons toujours honte de ce pays que nous aimons tant ?

Pourquoi ne nous vaut-il que des humiliations ?

http://www.bvoltaire.fr/  du 11/06/2014

Ces Super-Régions Articifielles De France.

france hollandaise

Nous ne Voulons Pas
De France Hollandaise

Le traité transatlantique en est la véritable raison !

Pathétique !!!
Notre gouvernement continue « la vente » du pays à ce foutu « Nouvel Ordre Mondial » souhaité et imposé par les dirigeants (donc principalement les gros financiers) américains !
Ils ont jusqu’à présent été prêts à tous les coups bas pour atteindre leur but,  jusqu’à faire dégager De Gaulle de son statut de président.
Dans les médias, nombre de réactions ont pu être filmées, notamment à l’assemblée nationale, considérant que ce travail n’est qu’une gabegie, s’accusant les uns les autres d’avoir participé et de vouloir détruire la France, les journalistes détaillant tout et n’importe quoi, mais AUCUN n’expliquant réellement les raisons de ce redécoupage, par manque de courage ou manque de liberté de parole, les français n’ont pas eu les véritables explications, et ceci est une honte totale !!!
Voici pourquoi elles sont expliquées et rappelées ici, sachant que si nous parlons de la France, cela ne concerne pas QUE la France mais l’ensemble des pays de la zone euro, tous sans exception.

Pour ceux qui n’auraient pas encore eu l’occasion de voir ces deux conférences phénoménales qui expliquent l’ampleur du problème, elles sont de nouveau proposées en bas d’article, car elles méritent d’être vues, le meilleur moyen de comprendre en détail les raisons réelles de ce redécoupage.

Les journaux expliquent quand même une petite chose :
Le gouvernement souhaitait donner une « taille européenne » aux régions de la France.
Une taille européenne…
Et  mon cul sur la commode, ils l’expliquent ?

La seule véritable raison, c’est la mise en place des accords de libre-échange qui vont permettre de créer non pas de « supers-régions », mais plus exactement des pôles économiques plus puissants qui auront leur utilité lorsque la France sera complètement intégrée à l’Union Européenne (et donc sous la tutelle complète, au niveau législatif comme financier), et que l’UE sera directement contrôlée par les financiers américains.
Ne rien dire, c’est être complice, et la plupart de ces politiques qui font leur cinéma et jouant le patriotisme, le côté républicain, ont en fait contribué à la mise en place de ces accords de libre-échange.
Souvenez-vous de Traitre 1er :
Nicolas Sarkozy, il vous l’avait promis non ?

 

Image de prévisualisation YouTube

 Sarkozy pour le Nouvel Ordre Mondial

 

Même Mitterand nous avais prévenu:

La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique .
Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment.
Oui, ils sont très durs les américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde.
C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort.

(François Mitterrand juste avant de mourir. – Le dernier Mitterrand de Georges-Marc Benamou – Date de publication : 27/1/1997 – Editeur : Plon – Omnibus)

Ce redécoupage n’a été fait que pour permettre l’intégration (ou désintégration ?) de la France dans l’Europe, et de l’Europe entre les mains des Etats-Unis.
Et au passage, l’interdiction du cumul des mandats qui a été considéré comme une victoire pour la démocratie (et de la foutaise aussi), idem, par prévision du redécoupage puisque nombre de postes et de mandats seront devenus obsolètesautrement.

Mais pour bien comprendre, il faut s’intéresser à une conférence extrêmement riche en détails, en références, ou chaque point est démontré afin que nul ne puisse mettre en doute la moindre déclaration.
Il s’agit d’une conférence de « François Asselineau » :
« Qui gouverne la France et l’Europe », conférence de 2012, qui vous explique en détail la construction de l’Europe, et elle n’a rien de la promesse idyllique qui vous a été présentée…

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Autre conférence, celle de « Raoul-Marc Jennar » :
Qui vous explique cette fois-ci chaque article du traité transatlantique qui va nous être imposé en Europe, comprenez par là, la vente complète de notre continent, de chaque pays, de chaque région, aux États-Unis afin qu’ils puissent vendre plus, se faire plus d’argent, avec des produits qui seraient en temps normal interdits par nos normes européennes vu qu’il n’y a aucune garantie réelle de sécurité certains de leurs produits : le profit avant tout !

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Que vous sachiez ENFIN ce qu’il en est vraiment !
Car ne pas voter, ou voter pour un parti qui vous dit toujours « l’Europe c’est bien, les accords de libre échange c’est l’avenir », cela revient au même, c’est accepter le sort qu’ils veulent nous réserver, nous vendre sur l’autel du profit qui a oublié que la priorité, c’est notre santé.

Alors de grâce, « écoutez ces conférences » si vous ne l’avez pas déjà fait, quel qu’en soit le moyen !
En téléchargeant la vidéo pour l’écouter sur votre téléphone, en les convertissant en MP3 pour votre lecteur MP3, écoutez-les, quelque soit le moment :
Pendant que vous conduisez, que vous faites vos courses, en faisant la vaisselle ou le ménage, en bricolant, mais écoutez-les, et vous comprendrez vraiment pourquoi ici comme ailleurs nous nous battons pour l’information, et contre toute cette fumisterie !!!

Il nous avait prévenu, lui qui a fait des conférences pour « la Goldman Sachs », a plus grosse et la plus dangereuse des banques de la planète, lui qui a vendu l’or de la France pour sauver le dollar, lui qui a ratifié le traité de Maastrich malgré le NON français.

Benji pour « lesmoutonsenrages.fr »

http://france.eternelle.over-blog.com/  du 07/06/2014

La Face Cachée Du Débarque – ment !

libération

Un lupanar géant, théâtre d’une libido sans limites.

Une historienne américaine s’attaque sans nuances au mythe du libérateur.

Pour les GIs, le Débarquement fut aussi un terrain dangereux d’aventures sexuelles.
De nombreux boys sont persuadés de la frivolité des Françaises.
Telle est la France vue par les GIs, débarqués au pays des femmes faciles et des maris trompés.

« L’Europe d’aujourd’hui est peuplée de petites-bourgeoises respectables qui ont, au moins une fois dans leur vie, écarté les cuisses pour le prix d’une miche de pain ».

confiera un vétéran américain.
En Normandie, en Bretagne, en Champagne, les boys faisaient l’amour partout, en plein jour, devant les enfants.
Une épidémie de sexe qui fait la trame du livre de l’historienne américaine « Mary Louise Roberts ».

Le haut commandement US a voulu « vendre » le Débarquement comme une aventure érotique, seul moyen de galvaniser les soldats envoyés sous les orages d’acier d’Utah et Omaha Beach.
La propagande militaire mobilise tous les poncifs sur les moeurs de la femme française, supposée libre de son corps, prête à s’offrir aux guerriers virils venus la sauver des griffes du nazisme.

L’indigence française et l’opulence yankee favorisent le commerce du sexe

Une fois désinhibée, la libido des GIs sera impossible à contenir.
Les viols se multiplient, la prostitution explose.
Le contraste entre l’indigence française et l’opulence yankee favorise toutes les combines et le commerce du sexe.
Un paquet de chewing-gums, quelques cigarettes suffisent à s’offrir une passe.
Par crainte des maladies vénériennes, les autorités américaines tenteront vainement d’encadrer le chaos.
L’état-major fait des exemples en ordonnant la pendaison publique de soldats noirs accusés de viols – boucs émissaires d’une armée fondée sur la ségrégation raciale.

Face à ce tsunami sexuel, une douloureuse « crise de la masculinité » s’empare du mâle français.

« Efféminés, verbeux, nerveux, irritables, avec un côté très gigolos et je ne les aime pas beaucoup »

observe un GI au sujet des vaincus de 1940.
Des froussards, incapables de tenir leurs femmes et de protéger leur foyer.
Cette perte de virilité serait à l’image du déclin français et l’une des causes profondes de notre antiaméricanisme.

L’historienne écorne singulièrement la geste héroïque du libérateur accueilli sous les vivats d’un peuple reconnaissant.

Est-il néanmoins sérieux d’affirmer qu’en 1945 « la putain incarne l’essence de la France » pour l’Amérique ?

Le recours péremptoire à la métaphore érotique, le mépris des nuances handicapent la démonstration, qui n’en décrypte pas moins l’un des derniers tabous de la Seconde Guerre.

Source : « Des GI et des femmes. Amours, viols et prostitution à la Libération » de « Mary Louise Roberts »

http://www.oragesdacier.info/  du 06/06/2014

 

Viol de masse des Françaises en 1945

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Image de prévisualisation YouTube

http://www.contre-info.com  du 07/06/02014

Ce ne sont pas les soldats qu’il aurait fallu pendre, mais ceux qui les commandaient !
Quel que soit le camp, le sexe fera toujours retourner un homme à son état bestial, tous les dirigeants savent ça et rien n’a changé aujourd’hui.

12345

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43