Archive | DEBATS Flux RSS de cette section

Guignol Et Gestion Sont Incompatibles.

Guignol Et Gestion Sont Incompatibles. dans DEBATS img12-e1384475735627

Vu de l’étranger, la situation en France semble de plus en plus surréaliste

Vu de loin, la situation en France semble vraiment de plus en plus surréaliste.
.. le ministre de l’intérieur est poursuivi par le MRAP au motif de racisme,
.. le ministre de l’intérieur à grands coups de déclarations se voulant fermes et viriles, vole au secours de la ministre de la justice, elle-même victime de racisme.
.. le premier ministre -ou ses services- attaque un organe de presse pour racisme envers la ministre de la justice.
.. le ministre de l’intérieur fait embarquer par la police, des manifestants … avant même qu’ils ne manifestent au passage du président (11.11.2013 source « RL »).
.. le ministre de l’intérieur, par préfet de police interposé, faisait minorer -il y a peu- de façon ridicule les comptages des participants aux « manif pour tous » (ceci dit en dehors de toute prise de position pour ou contre le mariage pour tous), sans oublier les dérives -couvertes en hauts lieux- dans la répression.
.. le ministre de l’intérieur et surtout la ministre de la justice n’aiment pas les veilleurs debout (à nouveau, ceci est dit sans prendre position pour ou contre les thèses qu’ils défendent), … la police intervient, contrôle, aboutissant à une « pseudo-infraction » d’immobilité silencieuse sur la voie publique.
Mais tout cela ressemble à un grand écran de fumée détournant, pour un temps, les regards de problèmes bien plus inquiétants, et pour lesquels aucune solution n’est proposée ou trouvée.

Et le président que fait-il, pendant ce temps-là ?
Le président -qui confond de plus en plus la République, avec lui-même … puisque critiquer le président équivaut, à l’entendre, à s’attaquer à la République et aux institutions- … en appelle, encore et encore, au rassemblement et à l’unité.
Il ne peut y avoir raisonnablement de rassemblement, tant qu’il y a des divisions (merci Lapalisse !), … et s’il a des divisions, il faut nécessairement qu’il y ait des facteurs de divisions, … et tant que subsisteront les facteurs diviseurs, les divisions perdureront.

Petites recettes à essayer pour tenter de sortir du bourbier des divisions :
Ecouter -tout en pondérant- ce que dit la population, à laquelle tout responsable a des comptes à rendre (mais oui, mais oui …), ne pas s’isoler dans un « bunker » idéologique, et remplacer le narcissisme (ou le nombrilisme) par une bonne dose d’empathie vraie.
En partant du principe  que ma politique est « la » bonne, mais la population ne comprend rien à rien, … donc, je garde ma politique, et j’en écarte la population (c.à.d. je la vire, ou je la réprime, ou je la remplace selon mes besoins du moment) … ne peut aboutir qu’au conflit et au chaos.

Mandalay,
responsable « Résistance républicaine » de Belgique

http://www.resistancerepublicaine.eu  du 15/11/2013

 

§§§§§§§§§§

Hollande, héros d’un tube sur les impôts

 

Cette chanson, sur un air inspiré par Charles Trénet, fait le buzz en Suisse.
Les Helvètes se moquent des démêlés des Français avec les impôts, 18 mois après l’élection de François Hollande.

 

http://dai.ly/x173ulu


« Je taxe » 

http://fr.novopress.info  du 14/11/2013

Le Fameux Article Qui Fait Scandale !

Le Fameux Article Qui Fait Scandale ! dans DEBATS banane-eclair-e1384371704370Banane O.G.M.

Maligne comme un singe,  Christiane Taubira retrouve la banane !

Depuis hier, c’est la polémique, la « Une » qui met en danger la République et ses valeurs.
L’Hebdomadaire Minute a osé s’attaquer à la nouvelle sainte laïque, « Christiane Taubira ».
Qui plus est en ressortant la blague potache de la banane. 
Participant à un enfumage qui permet au gouvernement de faire oublier tous ses échecs et ses lois néfastes, les autorités morales et les belles consciences crient au loup sans se soucier nullement du contenu de l’article.
C’est la raison pour laquelle, par volonté de défendre la liberté d’expression et de ré-information, « Novopress », avec l’accord de la rédaction de « Minute » vous propose l’article scandale, afin que vous puissiez juger sur pièces.

 

§§§§§§§§§§

 

Ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire la grimace, enseigne l’adage.

Depuis quarante ans qu’elle fait de la politique, « Christiane Taubira » en connaît toutes les ficelles.
Comme celle de la victimisation qui vient de lui permettre de reprendre la main alors qu’elle était bien mal en point.

Depuis la passe d’armes avec « Manuel Valls » sur son projet de loi de réforme pénale, le ministre de la Justice avait pris un coup au moral.
Elle n’avait plus la pêche.
Surtout que tous les sondages montraient que le ministre de l’Intérieur avait les faveurs de l’opinion.
Et s’il a été adopté en octobre au conseil des ministres, il ne sera débattu à l’Assemblée nationale qu’à partir du 9 avril 2014 – après les élections municipales… –, ce qui laissait de longs mois sans que « Christiane Taubira » soit sur le devant de la scène.

Or, coup de pot, deux non-événements viennent de la remettre au régime médiatique qui est un peu plus valorisant que le régime de bananes : la comparaison du garde des Sceaux avec un singe par une candidate (désormais ex-candidate) du Front national, et l’humour de cour de récréation d’une gamine qui a brandi une banane à son passage, la traitant de « guenon », la femelle du chimpanzé, remarque qui, en plus d’être raciste, ne respectait même pas la théorie du genre.

Sa revanche sur Manuel Valls

Du coup, voilà « Taubira » érigée en icône outragée des valeurs républicaines françaises, ce qui ne manque pas de sel quand on se souvient qu’elle fut une indépendantiste guyanaise et qu’elle se fichait alors pas mal de « l’intégrité du territoire » (article 5 de la Constitution) et de la « fraternité » avec le peuple français, puisqu’elle voulait s’en séparer.
L’ambition portant conseil, elle a dû considérer que, finalement, il valait mieux occuper un ministère régalien au sein de la République française que de se faire serrer pour atteinte à l’intégrité du territoire… ou, en cas de victoire, régner sur un territoire quasiment exclusivement occupé par la forêt équatoriale et ne livrant qu’une production maigrichonne de bananes.

Imaginez donc !
Les députés de gauche et du centre (lequel serait-il paraît-il en train de se rapprocher de la droite) se sont levés pour l’applaudir dans l’hémicycle, ovationnant, dans un curieux élan compassionnel, celle qui n’avait d’autre mérite que d’avoir été insultée. Si telle est la règle, Jean-Marie Le Pen devait avoir droit à une standing ovation permanente… L’émotion ne fut bien sûr pas moins grande – elle fut inexistante – lorsque Nicolas Sarkozy, dans un montage photographique très proche de celui dont le garde des Sceaux a fait l’objet, a été comparé à un signe, ou quand Jean-Marie Le Pen fut, lui, carrément dessiné en orang-outang (voir les images ci-contre). Il est vrai que Sarkozy comme Le Pen sont blancs et de droite, et qu’à ce double titre, ils ont droit à moins d’égards.

Etre noir, c’est être, par définition, victime, tandis qu’être blanc, c’est être oppresseur, sauf à regretter de ne pas être noir et à le clamer, tel Claude Nougaro, qui avait chanté ce qui résume bien la mentalité de la gauche française : « Armstrong, je ne suis pas noir. Je suis blanc de peau. Quand on veut chanter l’espoir, quel manque de pot. »

Et puis Taubira a fait coup double. Manuel Valls ne risquait pas de la ramener, ayant bien trop peur qu’on lui ressorte la vidéo de sa venue à une brocante d’Evry, dont il était maire, en 2009, brocante aux allures de souk, réclamant à son conseiller : « Belle image de la ville d’Evry ! Tu me mets quelques Blancs, quelques White, quelque Blancos »

Une pauvre petite fille riche et célèbre

Christiane Taubira a donc saisi l’aubaine et s’est rendue intouchable pour un bon moment – ce qui est toujours rassurant en période de rumeurs sur un remaniement ministériel – selon le principe qui veut que lorsqu’un ministre issu d’une « minorité visible » est viré, c’est en raison de sa couleur de peau – sur le thème : « C’est bon, on a montré qu’on n’était pas racistes, on peut le virer » –, alors que quand un ministre blanc prend la porte, c’est parce qu’il était décidément trop nul. La carrière ministérielle de Rama Yade n’a donc pas suffit pour prouver qu’on peut être à la fois, et noir, et nul !

Notre Guyanaise de la place Vendôme a quand même raison de se plaindre du sort que la France lui a réservé : elle n’a que 400.000 euros de patrimoine déclaré… Et à 61 ans, elle n’est même pas Premier ministre ! Un parcours un peu à la Harry Roselmack qui, à 40 ans, après avoir présenté le journal de 20 heures de TF1 – le plus regardé d’Europe – et avoir eu son émission à RTL – la radio la plus écoutée – reste cantonné à la présentation du magazine dominical Sept à Huit et ne voit toujours aucun signe qui lui permettrait d’occuper le fauteuil de p-dg de TF1.

Dimanche 10 novembre, sur Canal +, un sketch des Guignols montrait « un ivrogne promenant un âne dans Paris ». L’ivrogne, c’était Jean-Louis Borloo. Et l’âne, c’était François Bayrou. Et là, personne n’a protesté. Pas même les intéressés. Borloo, parce qu’il a l’habitude. Bayrou, parce qu’il a eu peur de se ridiculiser et que l’insulte ne devienne un gag récurrent pour faire rire dans les chaumières et discréditer un homme qui, quoi qu’en pense de ses prises de position politique, a obtenu l’agrégation de lettres classiques à 23 ans, ce qui n’est pas à la portée d’un mangeur de foin.

Parmi les « belles et hautes voix » qui se sont levées pour Taubira, il y a eu celle de Jane Birkin, qui a eu ces mots :« Ça m’aide que mon petit-fils soit à moitié noir, je le vois. On est plus vigilant, sinon j’aurais été bêtement anglaise. »C’est là que la stratégie de Christiane Taubira et de tous ceux qui se refont une santé politique sur le racisme supposé des Français est odieuse. Elle porte sur les« belles et hautes voix ». Vous verrez qu’un jour, Jane Birkin et autres White et Blancos culpabilisés s’excuseront d’être blancs. Taubira, elle, aura plus que jamais la banane.

Marc Bertric

http://fr.novopress.info du 13/11/2013

Allons Enfants De La Patrie…Raz-Le-Bol !

Allons Enfants De La Patrie...Raz-Le-Bol ! dans DEBATS bestiole-e1384281035953La Ménagerie de Hollandie !

Comme nous l’avions annoncé, la révolte fiscale et sociale s’étend lentement mais sûrement.

Incapable d’apporter des réponses aux problèmes, le gouvernement  de Hollandie détourne l’attention sur une suspicion de racisme.
Malgré la multiplication des destructions de portiques de surveillance et de radars routiers, l’oppression ne s’arrête pas pour autant. Sitôt la suspension de l’écotaxe annoncée, un projet de taxation des terrains constructibles en zone rurale voit le jour.
Une véritable spoliation de l’Etat qui, sous couvert de lutte contre la spéculation foncière, vise à réduire le droit à la propriété agricole et à obliger les propriétaires à vendre sous la contrainte fiscale.
En effet, dans certaines communes, la taxe foncière à l’hectare passera d’une vingtaine d’euro à … plusieurs milliers.
Pas vraiment de quoi aider la filière agricole déjà bien mal en point et qui constitue une partie importante des mécontents.

Face au constat de son incompétence, et de son mépris pour les revendications populaires qui ne cessent d’agiter la société française, le gouvernement et la gauche ressortent les cadavres du placard, en agitant une fois encore, le spectre du racisme. Seulement, le stratagème ne fonctionne plus, car comme le rappelle le proverbe « vêtez de soie une guenon, elle n’en perdra pas son nom » :
Incompétents ils sont, incompétents ils resteront, quels que soient les habits revêtus ou les fonctions occupées.

Un ministre de la Justice, parmi les plus impopulaires du gouvernement, a été comparé à une guenon, dans une caricature de mauvais goût, puis insulté par des opposants avec une banane à la main.
Et alors ?
Comparer des politiciens à des singes, ne date pas d’hier et n’épargne personne.
Déjà, un livre paru en 1982, intitulé « la politique des chimpanzés » avait inspiré un paléoanthropologue du Collège de France qui, dans son propre livre paru en 2012, soit à quelques mois des présidentielles, démontrait selon lui, que le comportement des singes et des politiciens peuvent parfois coïncider.
L’auteur avait comparé, à l’époque, François Hollande à un Orang-Outan pour qui, je cite :
« il est trop dangereux d’avoir du poids dans les arbres ».
Nous laisserons les spectateurs qui le souhaitent en tirer leurs propres conclusions et savoir si les singes font aussi de la politique… ou inversement.

Seulement cette fois, le Ministre en question est une femme, et une femme de couleur.
En ces temps de commémoration délirante de la part de « Monsieur Bricolage », il n’en fallait pas moins pour déclarer la « République en danger » et sonner le tocsin médiatique.
L’ennemi ne se présente plus aux frontières, il est le peuple de France lui-même, présupposé raciste, par principe.
Le péril est tellement contestable, qu’il aura fallu un rappel appuyé du gouvernement, pour obliger une partie des élus et des députés à exprimer, plusieurs jours après les faits, leur désapprobation.
Rien de bien flagrant donc, si ce n’est cette indignation orchestrée et imposée par un gouvernement et une majorité aux abois, qui flirtent dangereusement avec le racisme.
Car le plus choquant dans cette affaire, serait plutôt que certains aient si rapidement fait un lien, voir l’amalgame entre la couleur de la peau du ministre et l’insulte proférée.
Les vrais racistes ne sont peut-être pas ceux que l’on croit et l’utilisation qui en est faite risque de se retourner contre eux.
Après le point « Godwyn », le ministre de la justice invente le point « Taubira », pour faire taire ses détracteurs.
A ce stade, autant ne nommer que des français de couleurs pour éviter la moindre critique.

La fausse affaire « Leonarda » déjà, n’avait été qu’un avant-goût d’une énième culpabilisation de cette France que l’on met à genoux mais qui refuse de baisser le front.
Bien au contraire, elle relève la tête, fût-elle affublée d’un bonnet rouge.
Alors le comportement du gouvernement s’explique pour une raison :
Juguler cette colère sourde qui monte dans toutes les franges de la population excédée, et surtout qui se manifeste de plus en plus ouvertement.
Car tant que les Français n’auront pas finalisé leur mutation en cet « ersatz de société multiculturelle américanisée », le fameux rêve de « changement » socialiste et libéral, ils ne seront tout au mieux considérés que comme des poujadistes « accrochés à leurs  privilèges égoïstes » voire d’affreux racistes « refusant le progrès de l’humanité ».

Et pourquoi pas des singes refusant l’évolution ?
Leur tort ?
S’être réveillés un beau matin, plus pauvres qu’ils ne l’étaient jadis, dans un pays différent de celui de leurs parents.
Un pays où ils ne sont plus maîtres chez eux, car les lois et les institutions, sensées les protéger, se retournent contre eux.
Et s’il n’y pas encore de délit d’opinion, des opinions sont devenus des délits.
Au nom de la mondialisation, on détruit les emplois et les savoir-faire, mais plus sûrement encore les identités régionales et nationales, écologiques comme sociales.

La corruption au plus haut niveau de l’Etat, la dictature des minorités comme les fanatismes, parés du masque de la tolérance ou affichés sans vergogne par des religieux fondamentalistes, exigent du peuple d’ultimes révoltes pour sauver la liberté et la dignité humaine, si chères à l’esprit Français.
Amoureux de la France, nous laisserons le mot de la fin à l’un de ses auteurs du 18ème siècle, Nicolas de Chamfort. Vitupérant déjà sur la médiocrité des hommes politiques de son siècle, il écrivait dans ses pensées, que je cite :
« Si les singes avaient le talent des perroquets, on en ferait volontiers des ministres ».

Alors quelle ménagerie cette Hollandie !

http://www.prorussia.tv  du 11/11/2013

Ils Récoltent Ce Qu’ils Ont Semé !

Ils Récoltent Ce Qu'ils Ont Semé ! dans DEBATS 7hollande-hue-e1384265619219Hollande hué par les 70 % de Français qui ne l’ont pas élu

Les éditorialistes français tirent la sonnette d’alarme suite aux incidents qui ont émaillé les cérémonies du 11 novembre.

Les sifflets contre François Hollande et les incidents qui ont émaillé les cérémonies du 11 novembre scandalisent la presse qui se montre mardi 12 novembre très préoccupée par cette « France au bord de l’explosion sociale ».

« La pression monte sur Hollande »

« Hollande privé d’armistice » (Libération), « Le président des sifflets » (20 minutes), « ça craque de partout » (L’Opinion), « La fronde se généralise » (Le Figaro), « La pression monte sur Hollande » (Les Echos). Les titres des quotidiens ne vont pas raviver le moral d‘un exécutif en pleine tourmente.

Les éditorialistes condamnent certes sans ambages les huées contre le chef de l’Etat pendant les cérémonies du 11 novembre. « Une bêtise antipatriotique », pour Michel Urvoy d’Ouest France, commise par des manifestants qui « ont sali la République » selon Yann Marec (Midi libre). Dans L’Humanité, Michel Guilloux fustige même les « nouveaux factieux ». Mais ces incidents participent d’un climat inquiétant où « chaque jour qui passe voit l’ouverture d’un nouveau front de la protestation », constate Philippe Marcacci dans L’Est républicain.

« France au bord de l’explosion sociale »

Dans cette « France au bord de l’explosion sociale », pour Le Midi libre, « nul n’est capable de prédire l’issue de ce qui apparaît comme autrement plus grave qu’un chahut passager, qu’une manifestation de mauvaise humeur », estime Yves Thréard dans Le Figaro. Mais « n’importe qui peut, en revanche, désigner le responsable de cette sale ambiance« , ajoute l’éditorialiste du quotidien conservateur.

« On peut, comme François Hollande, prétendre tenir le cap, mais il deviendra vite impossible de faire comme si rien de tout cela n’avait d’importance », renchérit Nicolas Beytout dans L’Opinion. Les critiques fusent contre le chef de l’Etat de toutes parts, et bien au-delà de la seule presse de droite.

« Optimisme décalé » et « absence apparente d’autorité »

« Elu pour apaiser une société électrisée par le sarkozysme, il l’inquiète par un optimisme décalé et une absence apparente d’autorité », analyse Bruno Dive dans Sud-Ouest.

« C’est un cercle pervers dans lequel s’est enfermé le pouvoir : la peur d’être impopulaire - alors même qu’il l’est déjà, selon tous les sondages – freine dangereusement l’action politique et autorise tous les débordements », ajoute Jean-Claude Soulery dans La Dépêche du Midi.

« Il serait donc temps, si c’est encore possible, que François Hollande montre qu’il occupe le costume présidentiel pour lequel on vient de témoigner aussi peu de considération », insiste Philippe Waucampt dans Le Républicain lorrain. Dans Le Journal de la Haute-Marne, Patrice Chabanet fixe les termes de l’alternative : « soit François Hollande est sûr de ses choix et il les assume pleinement. Soit il s’est trompé et il assume tout aussi simplement un changement politique majeur, comme l’avait fait Mitterrand.

Faute de quoi, la déstabilisation du pays ne pourra que prospérer ».

http://www.rtl.fr  du 12/11/2013

 

 

Heureusement que la toile existe et que les seuls médias Français « autorisés » ne soient pas la seule source d’information dans notre beau pays aujourd’hui dans le chaos d’une braderie mondialiste !
Les Français de la France profonde bougent et cela ne fait que commencer !

 

 

La Suisse Est Dans La Tourmente.

La Suisse Est Dans La Tourmente. dans DEBATS musulmann-e1384197313115Maman, Il a volé mon vélo !

Un musulman au Conseil d’État de Genève !

« Le Point » a publié samedi un article anxiogène sur les élections genevoises au Conseil d’État qui fait passer l’Aube dorée pour un parti progressiste en comparaison du méphistophélique Mouvement Citoyen Genevois.
Si, pendant la campagne électorale, le « MCG » a usé d’une rhétorique outrancière empruntant au champ lexical animalier ou entomologique pour parler des frontaliers, il faut davantage mettre en cause la maladresse et l’amateurisme qu’une éventuelle idéologie raciste ou xénophobe.
En effet, le numéro un du parti, le turbulent tribun « Éric Stauffer », est marié avec une ressortissante de l’Île Maurice, pays dans lequel il a été mêlé à quelque scandale comme le rappelle « Le Point ».
Le numéro deux, « Mauro Poggia », est pour sa part converti à l’islam.
Il est donc depuis hier soir le premier Conseiller d’État musulman du canton de Genève.

Précédemment démocrate-chrétienMonsieur « Poggia » a également tenté d’être élu au Sénat italien lors des élections en 2008 durant lesquelles son parti a été soupçonné de fraude.
Hésitant sur son appartenance politique tout comme sur le pays dans lequel il souhaite se présenter, « Mauro Poggia » l’est beaucoup moins quand il s’agit de défendre ses convictions religieuses, allant même jusqu’à dire que les Suisses doivent s’adapter aux étrangers dans un débat sur l’interdiction des minarets.
« Mauro Poggia », qui se prétend un « soufi modéré », a pesé de tout son poids pour que son parti se prononce à l’encontre de l’initiative anti-minarets de 2009, que son électorat a pourtant fortement soutenu.
À cette occasion, « Éric Stauffer » a cédé, se rendant compte qu’il ne pouvait rien refuser à « Poggia », seul politicien d’envergure à avoir rejoint le « MCG ».
Une ligne politique à l’origine populiste à la droite de l’ »UDC » au moment de la fondation du parti par « Georges Letellier« , binational et sympathisant « FN », s’est ainsi peu à peu transformée en une sorte de Mouvement 5 Étoiles anti-frontaliers sous la pression de  »Mauro Poggia ».

Dans une entreprise de normalisation, il a inventé le concept de résident genevois pour mieux s’opposer aux frontaliers seuls.
Terme repris régulièrement dans la communication du parti, bien que recouvrant une réalité bien différente du Citoyen qualifiant désormais paradoxalement le Mouvement Genevois.
D’ailleurs, si le « MCG » s’attaque de temps à autres au trafic de drogue pratiqué par des Africains de l’ouest et des Albanais, ses attaques contre l’immigration massive restent très timides et jamais elles ne reposent sur des considérations identitaires.
Avocat,  »Mauro Poggia » s’est fait une réputation en défendant les petites gens, notamment les assurés des caisses-maladies, il est aussi un homme de réseaux qui a fourni au « MCG » des dossiers qui lui ont permis de faire éclater parmi les plus retentissants scandales genevois de ces dernières années.

Pourtant, ce défenseur de la veuve et l’orphelin est beaucoup moins regardant lorsqu’il s’agit de ses proches.
L’an dernier, La Tribune de Genève révélait que Monsieur « Poggia » avait défendu son épouse dans une affaire de spéculation immobilière.
Cette dernière se servait de sa famille nombreuse venant de Tunisie pour justifier des ruptures de baux parfois vieux de plusieurs décennies expulsant ainsi des locataires pour ensuite sous-louer à prix d’or les logements libérés à des multinationales, concourant ainsi à une crise immobilière importante qui frappe durement les citoyens genevois depuis plusieurs années.

C’est sans doute à l’épreuve d’un mandat dans l’exécutif que cet aspect du parti et de son désormais exposé représentant sera connu de tout l’électorat genevois.
Durant l’entre-deux-tours, tentant un lissage de son image, Monsieur « Poggia » a présenté ses excuses aux frontaliers, recevant de ce fait une volée de bois vert de la part du grand patron.
C’était sans doute le premier épisode d’une future cohabitation qui s’annonce mouvementée entre un parti d’opposition et son unique élu dans un gouvernement comptant quatre membres de la droite bourgeoise et deux de la gauche, dont aucun n’est sensible aux thèses du « MCG » et surtout aux attentes de ses nombreux électeurs.

http://fr.novopress.info  du 11/11/2013

Evitons La Tyrannie Publicitaire !

Evitons La Tyrannie Publicitaire ! dans DEBATS pub-interdite-e1384135382938

Dix moyens pratiques de s’affranchir de la tyrannie publicitaire.

Une première remarque d’abord :
Décrire, dénoncer une tyrannie, c’est déjà l’affaiblir.
Voilà une première utilité de cette Journée du 26 octobre 2013 consacrée par « Polémia » à la désinformation publicitaire.
Mais encourager les démarches positives est dans le génome de Polémia.
Voici donc quelques conseils pratiques pour aider les Français à échapper à l’ahurissement publicitaire.

Hygiène individuelle

  • 1-   Eteindre la télévision.
    En détourner les enfants et leur en interdire l’accès au moins jusqu’à l’âge de raison.
  • 2-   Protester auprès des établissements commerciaux (restaurants, brasseries), des mairies et des entreprises de transport qui imposent dans l’espace public la présence d’écrans publicitaires.
    Les éteindre quand on le peut avec des télécommandes pirates.
  • 3-   Refuser de se saisir des journaux gratuits et, lorsqu’on prend l’avion, considérer « Libération »comme un « gratuit » pour passager aérien.
  • 4-   Se détourner des médias vivant de la publicité (qui ne sont rien d’autre que des médias officiels) et préférer les médias alternatifs : blogues, radios et télévisions dissidentes.
  • 5-   Equiper ses ordinateurs de dispositif type « adblocks » empêchant la pollution publicitaire.
    Refuser les dépliants publicitaires dans ses boîtes aux lettres (« Stop-pub »).
  • 6-   Adopter une attitude de méfiance à l’égard des offres commerciales émanant des secteurs économiques consacrant le plus d’argent à la publicité : les banques, les assurances (et les mutuelles), l’automobile, le luxe, la pharmacie, les grandes surfaces commerciales.
  • 7-   Se détourner, autant que faire se peut, des achats dans les grandes surfaces commerciales qui industrialisent les arnaques aux consommateurs.
    Préférer les achats durables et les produits de proximité.
    Recourir quand c’est possible aux « AMAP » [Associations pour le maintien d'une agriculture paysanne] ou au site « lepanierdesfamilles.com ».
  • 8-   Lorsqu’on se rend, malgré tout, dans une grande surface commerciale, rester vigilant et garder en permanence l’esprit critique dans ses achats (se méfier des « promotions », des emballages et des emplacements majoratifs).
  • 9-   Se détourner des marques et des produits abusant des images politiquement correctes et de l’anglo-américain (« concept car »)… au risque de renoncer à acheter et donc à prolonger la durée des biens détenus.
  • 10-  Conserver en mémoire les meilleurs bobards publicitaires (« Chez Findus, on est à cheval sur la qualité de nos produits ») pour garder l’esprit éveillé.

Voilà, au fond, quelques règles d’hygiène individuelle.

Actions communautaires

Rien n’interdit, bien sûr, de les compléter par des actions plus politiques, plus collectives ou plus communautaires :

  • 1-   Notre législation, tatillonne sur tant de points, ne protège pas l’enfance de la publicité.
    Les produits et les marques qui font de la publicité visant les enfants devraient être interdits d’étalage.
    Voilà une action d’influence que les associations de défense de la famille et de l’enfance seraient bien inspirées d’engager.
    Il y a une forme de pédophilie publicitaire qu’il faut mettre en accusation.
    Des actions pourraient être engagées auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel (« CSA ») pour l’encourager à remplir réellement son rôle de protection de l’enfance face à sa domestication publicitaire, source de paresse, d’obésité et d’anomie.
  • 2-   Localement la bataille doit être menée auprès des maires pour protéger les paysages ruraux et urbains de l’invasion publicitaire ; voilà un thème parmi d’autres pour la prochaine campagne municipale de 2014.
  • 3-   Les meilleurs bobards publicitaires méritent d’être médiatisés.
    Car la dénonciation du bobard est un moyen efficace de lutter contre le « bobardement ».
    Le caractère intrusif et désinformateur de la publicité doit être sans cesse rappelé.
  • 4-   Certaines publicités doivent faire l’objet d’une contre-publicité par la critique ou le détournement.
    Je pense en particulier aux publicités instrumentalisant les enfants ou celles visant à imposer le politiquement correct.
    Un mot de « globish » ou de « novlangue » ?
    Un homme blanc ridiculisé ?
    Un exemple de métissage ?
    Tout cela doit avoir un coût pour l’annonceur en termes de dégradation de son image, voire d’appel, direct ou indirect, au boycott.
  • 5-   Enfin les voies d’une alliance entre les médias alternatifs, les produits identitaires et la mercatique de niche doivent être explorées.

Récemment des observateurs issus de la gauche ont fait remarquer que la critique des médias était passée de la gauche à la droite, des internationalistes aux identitaires.
Cela s’explique :
les trotskistes de salles de rédaction se sont mis au service du capitalisme financier et mondialisé qui contrôle les médias.

Etendre le domaine de la lutte identitaire à la publicité

Aujourd’hui nous avons étendu le domaine de la lutte à la publicité.
Nous saluons le travail qui a été fait dans ce domaine par des « casseurs de pub », « les déboulonneurs » et les « résistants anti-pub ». Beaucoup venaient de la gauche, de l’extrême gauche ou des écologistes.
Malheureusement le côté politiquement correct de la publicité a contribué à atténuer la vigueur de leur combat.
D’autant que le grand capital et l’extrême gauche sont désormais alliés.
C’est une raison supplémentaire de reprendre le sillon, ouvert il y a près de quarante ans, par ce formidable anarchiste de droite du nom de Jean Yanne.

Jean-Yves Le Gallou  de « Polémia »

http://fr.novopress.info  du 10/11/2013

Ne Mêlons Pas Torchons Et Serviettes.

Ne Mêlons Pas Torchons Et Serviettes.  dans DEBATS douaumont-e1384025561741Ossuaire de Douaumont

Français de souche, ne vous laissez pas voler la mémoire de 1914 !

La grande ordalie de 1914-1918, c’est 8 millions et demi de Français mobilisés, des millions de blessés, 1 400 000 tués.

Il n’y a pas un Français de souche dont le patronyme ne figure pas sur le monument au mort d’un village.

Il n’existe pas un Français de souche qui n’ait eu un grand-père, un arrière-grand-père ou un trisaïeul qui n’ait combattu sur la Marne, en Champagne, sur les Hauts de Meuse, au Chemin des Dames ou sur la Somme.

Il n’existe pas un Français de souche qui n’ait pas dans ces ancêtres des « Poilus », c’est-à-dire, si les mots ont un sens, des hommes courageux, stoïques sous les obus, aptes à supporter l’inconfort et la souffrance, capables de résister au froid, à la pluie, à la boue, bref, des hommes « qui en avaient »… pas des épilés.

Les témoignages écrits des Poilus sont à la fois nombreux et précis.
Il y a des trésors de vérité dans les archives familiales, les recueils de lettres, de mémoires, de carnets de bord :
toute une mémoire privée qui rejoint la mémoire publique.
Il y a aussi des œuvres littéraires immenses :
Ainsi Ceux de 14, de « Maurice Genevoix », récit de guerre naturaliste, est devenu un pan de notre patrimoine littéraire et historique.

Dans un an, la France commémorera le centenaire de 1914.
Il ne faut pas laisser brouiller le message.
Ce sont les combattants de 1914, nos ancêtres à nous, Français de souche, qui doivent être honorés, ces poitrines paysannes, bretonnes et corses, auvergnates et tourangelles, champenoises et lorraines, savoyardes et périgourdines, occitanes et provençales qui ont été sacrifiées.
Ne nous laissons pas voler ou détourner notre mémoire.
Refusons le mémoricide.

La manœuvre gouvernementale : trahir les faits pour servir l’idéologie mondialiste

Or c’est précisément l’intention du gouvernement.
Brouiller le message par une manœuvre en trois temps.

D’abord, en jumelant le 70e anniversaire de 1944 et le 100e anniversaire de 1914.
Pour permettre à l’événement le plus récent (70 ans au compteur, tout de même) d’occulter le plus ancien tout en répétant ad nauseam la grand-messe antifasciste, paravent du politiquement correct.

Ensuite, en focalisant les commémorations sur le rôle des troupes coloniales :
Rôle important lors du débarquement de Provence en 1944 mais marginal de 1914 à 1918 (5% des tués, un mort sur 20).

Enfin, en centrant les débats autour de la réhabilitation des fusillés (0,05% des morts, un mort sur 2000, y compris les condamnés à mort de droit commun).
Même si l’on peut comprendre la lassitude des soldats devant la prolongation de la guerre (et le gaspillage des vies humaines par certains généraux), il n’est pas légitime de faire des fusillés pour l’exemple le cœur de la commémoration du centenaire de 1914. C’est en première ligne dans les tranchées de la Marne, des Hauts de Meuse et de la Somme que bat la mémoire française.
Là où nos ancêtres tentaient de vaincre ou tout simplement de survivre.

Voilà pourquoi il faut continuer de se recueillir sur les monuments aux morts de nos villages, de nos villes, de nos églises, de nos cimetières.
Et s’imprégner des noms de nos ancêtres sacrifiés.
« Ils ont des droits sur nous », disait « Clemenceau » en parlant de ces Français jetés dans la bataille.

Nous avons des devoirs à l’égard de la génération de 1914 :

Devoir de dénoncer le grand travestissement des faits.

Devoir de combattre le grand effacement de la mémoire française.

Devoir de refuser le grand remplacement de la population.

Jean-Yves Le Gallou de « Polémia »

http://www.ndf.fr  du 09/11/2013

Problèmes Mais Le Spectacle Continue !

Problèmes Mais Le Spectacle Continue !  dans DEBATS autocollanthollande1-e1383433451149

La libération des otages a bel et bien soigneusement été orchestée !

Mercredi 30 /10/2013, chaîne 5, émission : « C dans l’air », titre: « rançon ou pas rançon »…
Autour d’Yves Calvi, l’animateur, Christophe Barbier (un habitué…) de « L’Express », Antoine Glaser, spécialiste de l’Afrique, Roland Jacquart, analyste du terrorisme, Diane Lazarévic, fille d’un otage non libéré et dont on est sans nouvelles, malgré les promesses faites par le « Quai d’Orsay » de lier sa libération à celle des « otages d’Areva »…

A un moment de l’émission, tous se sont interrogés sur l’apparence physique et vestimentaire des « libérés », leur comportement indifférent et lointain, leur refus de s’exprimer même devant le micro tendu par Hollande…
Christophe Barbier évoqua alors « le syndrome de Stockholm » tandis que Roland Jacquart insistait sur les barbes et leur forme.
Le même jour, « Le Monde » titrait sur « l’étrange silence » des libérés.

Nul n’a réagi.

Le lendemain, sur « Europe 1″, Marine Le Pen faisait part des mêmes doutes et posait les mêmes questions…

Aussitôt, orchestrée par le judiciarisé Jean-Philippe Désir et l’envoyée du roi du Maroc Najat Belkacem, se déchaina la tempête  effrénée du pilori médiatique, des accusations injurieuses, de « retour aux années sombres de notre Histoire » (vous savez, celles où les députés socialistes et radicaux assurèrent les pleins pouvoirs à Pétain!) …

La manipulation était patente, et la nécessité de cacher sous un rideau de fumée toxique la réalité quotidienne de la France et celle des conditions de libération de ces otages trouvait là le prétexte que la presse et les médias aux ordres et soumis à la bien-pensance socialiste ne manquaient pas d’exploiter.

Mais quelque chose me dit que la manoeuvre va faire long feu…

D’abord, les raisons évoquées par la mère d’un libéré qui prétend que ceux-ci ont voulu marquer ainsi leur solidarité avec les otages encore en captivité semblent, pour le moins, discutables :
S’habiller en geôlier par soutien aux captifs, quelle idée !
D’autant que les remerciements adressés par les otages à leurs bourreaux apparaissent bien incongrus.
Il y a là comme une brume à dissiper.
Ensuite, chacun a compris que la mise en scène de l’aéroport d’accueil, par delà l’étrange atmosphère de la cérémonie, et la charge anti-Marine servaient à masquer un nouveau mensonge de François Hollande : N’avait-il pas claironné sur les chaînes de télé, il y a peu, que la France ne paierait pas pour libérer des otages…?
Or, avant même leur arrivée à Paris, « Le Monde » avait révélé le processus des négociations et les 20 à 25 millions d’euros payés aux terroristes islamistes.

Payés par l’entreprise des « enlevés », Areva ?
Payés par les fonds secrets de la République ?
Accord entre « Areva » et le gouvernement ?
Peu importe :
La France a payé et les terroristes islamistes ont 25 millions d’euros de plus pour acheter des armes et procéder à d’autres crimes et à d’autres enlèvements, la filière leur apparaissant juteuse
(Ce n’est pas comme quand il s’agit de ressortissants russes ou chinois dont on peut se demander pourquoi ils sont si peu « enlevés »).
A ce propos, saluons ici l’extrême courage et la volonté lucide de Diane Lazarevic qui, sur l’antenne de la 5, a demandé que l’on ne paye pas pour libérer son père, et ce malgré sa détresse et sa douleur de fille, parce que cela serait encourager les ravisseurs islamistes à continuer!
Chapeau, Madame!

De plus, « Areva », bien sûr, était intéressée :
L’initiateur des négociations était le président du Niger, l’interlocuteur des assassins un des siens, et elle est en train de renégocier ses contrats d’exploitation de l’uranium au Niger (face à une offensive chinoise sur ce terrain) avec cet Etat !
CQFD, pourrait-on dire…
Mais il convient d’ajouter que l’un des relais avec les ravisseurs fut un terroriste islamiste ennemi de la France et ayant demandé l’impunité pour paiement de sa médiation :
Accordée, bien sûr…
(http://www.lefigaro.fr/international/2013/10/31/01003-20131031ARTFIG00611-otages-le-retour-de-l-islamiste-touareg-qui-narguait-paris.php)
Il pourra aller jusqu’en Libye ou en Syrie , armé par la manne française, pour y perpétrer ses crimes coutumiers !

Enfin, il est patent que cette libération tombe à point nommé :
certes, en la matière, le « timing » est difficile à monter, mais en pleine déconfiture politique, le squatteur de l’Elysée a vu là un moyen de se valoriser… et de faire oublier la triste réalité du tsunami fiscal qu’il impose aux Français, la dure réalité des destructions hebdomadaires d’emplois ( http://www.lefigaro.fr/societes/2013/10/31/20005-20131031ARTFIG00314-l-automne-meurtrier-des-entreprises-francaises.php), la tragique réalité de l’insécurité galopante, l’illégale réalité de son assistanat envers les populations migrantes de la planète qui, chaque jour plus nombreuses, encombrent notre pays, et à nos frais !
(http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/10/30/01016-20131030ARTFIG00547-immigration-les-demandes-d-asile-explosent.php )

Rien dans cette affaire de la libération de ces otages retenus depuis 3 ans n’est clair :
Ils sont libres, tant mieux…
Mais s’interroger sur la situation politique créée par cette libération même, les négociations qui l’ont précédée, le versement d’une rançon, le moment et les conditions de l’accueil de ces « libérés » relève du comportement  logique et responsable du citoyen d’un Etat qui se veut démocratique…
Et tenter par une campagne honteuse de manipulation médiatique de faire taire ceux qui s’interrogent renvoie à  des pratiques que l’on croyait éteintes avec la disparition des pays totalitaires.

Mais c’est vrai qu’il y a une constante dans le comportement de la caste politique dominante et de ses valets de la presse et des medias :
Imposer une seule forme de pensée, une seule forme de comportement, une seule forme de discours, une seule forme de réaction.

Avec les socialos-écolos, « Big Brother » n’est qu’un vulgaire pantin.

Robert Albarèdes

http://ripostelaique.com  du n° 327, le 02/11/2013

 

Que « Big Brother »  se croit dans un cirque, cela ne fait aucun doute, chez nous c’est le cirque et sans aucun talent encore …puisqu’ils gesticulent, se contredisent et ne parviennent qu’à nous lasser encore plus !

Un spectacle déplorable et ce sera encore nous qui payerons la facture !

Se Réjouir Du Déclin De La France ?

 Se Réjouir Du Déclin De La France ? dans DEBATS attention1-e1382460428117

NON,  je le constate sans chercher à détourner le regard !

Je constate que ce déclin est généralisé.

Il est politique :
Le poids de la France à l’échelle internationale est devenu dérisoire, et tout ce qui reste à ce pays (à de rares exceptions près) est d’avoir des dirigeants qui prennent des poses arrogantes et vaines.
Sur un plan intérieur, la crédibilité du discours de gauche est en chute libre, ce que reflète la cote de popularité de François Hollande (quelques mois encore à ce rythme et elle tombera en dessous de zéro), et la crédibilité de la droite est à peine plus élevée.

Ce déclin est culturel :
Il y a, hélas, des décennies que la France ne compte plus guère dans la culture planétaire, et y apporte seulement des fragments d’un « prêt-à-penser » conformiste détrempé de socialisme rance.

Ce déclin est social :
La France est rongée par une paupérisation qui touche désormais une personne sur dix, par un chômage bien plus élevé que ce qu’indiquent les statistiques officielles, par l’extension constante des zones de non-droit, le laxisme de la justice, une fiscalité de plus en plus asphyxiante qui fait fuir et dissuade ceux qui voudraient entreprendre et ne remplit plus les caisses de l’État désormais davantage que vides, alors que le nombre de ceux qui sont condamnés à tendre leur sébile devient de plus en plus élevé.

Ce déclin est économique :
Bien sûr ! Et le déclin économique est celui qui rassemble tous les autres déclins :
- Comment une économie pourrait-elle créer de la croissance si les dirigeants politiques semblent ne rien comprendre à l’économie (la gauche) ou réagir de manière pusillanime (la droite) ?
- Comment pourrait-elle être dynamique si la culture ambiante est asthénique et a l’encéphalogramme plat ?
- Comment pourrait-elle sortir de l’ornière, alors que pauvreté et chômage entraînent du désespoir et de la marginalisation, que les zones de non-droit et la justice créent un contexte d’insécurité croissante (dissimulée sous les subterfuges, comme le chômage), que la fiscalité est devenue absolument contre-productive, que les déficits se creusent et que les systèmes de redistribution sont en situation de banqueroute ?
(Comme c’était prévisible depuis longtemps, puisque la phrase de « Margaret Thatcher » reste pertinente : « il vient toujours un moment dans la redistribution où vous ne pouvez plus redistribuer l’argent des autres, parce qu’ils n’en ont plus ou l’ont mis ailleurs »).

Je ne me réjouis pas du déclin de la France, non, je le constate, je le déplore, il me consterne et il m’attriste.

Ce qui m’attriste le plus est qu’il me semble qu’il existe désormais un syndrome français.
Un ensemble de maladies de l’âme, de la société et des esprits qui fait que les blocages en ce pays s’encastrent dans les blocages, que les scléroses s’ajoutent aux scléroses, et que les cécités s’ajoutent aux cécités.

Je regarde fort peu la télévision française :
L’un des avantages du haut débit et des satellites est la possibilité de recevoir des chaînes du reste du monde. Quand je regarde la télévision française, il m’arrive parfois de tomber sur des discours pertinents (il y a, sur « BFM Télévision », des chroniqueurs qui comprennent l’économie, la politique et le monde), mais, le plus souvent, j’hésite entre l’envie de rire et celle de pleurer.
Un certain Alexandre Jardin, ces temps derniers, tient un discours incantatoire et creux en appelant à un sursaut.
Sur quelle base ?
Il semble l’ignorer lui-même et penser que les incantations et les appels à l’« esprit français » suffiront.
« Arnaud Montebourg », qui semble ne pas en vouloir à ceux qui l’ont affublé du titre ridicule de ministre chargé du « redressement productif », s’agite au service du « made in France », déploie des « commissaires », élabore des plans et des projets.
Il semble se croire en 1950.
Semble ne rien savoir de la mondialisation complexe dans laquelle nous sommes, des règles qui régissent l’ère post-industrielle et le post-capitalisme…
Pathétique !
Consternant !

Reste-t-il quelque chose ou quelqu’un pour sauver ce pays ?

J’aimerais le penser, il m’arrive d’en douter.

Guy Millière pour « Dreuz.info »

http://www.dreuz.info  du 22/10/2013

Tout est Bon Dans Le Cochon !

Tout est Bon Dans Le Cochon ! dans DEBATS cochon-rit1-e1382225217755

Selon Jean-Marie Le Pen, les ventes de porc sont en train de chuter.

« Jean-Marie Le Pen », président d’honneur du « Front National », a déclaré vendredi que la chute des ventes de porc était consécutive aux « consignes » données « pour complaire au lobby musulman et au lobby halal ».
« Je pense qu’il y a une chute des ventes du porc consécutivement aux consignes qui sont données notamment dans les cantines scolaires où, pour complaire au lobby musulman et au lobby halal, on interdit progressivement, on réduit la consommation du porc », a dit « Jean-Marie Le Pen », venu soutenir à Nîmes (Gard), des candidats frontistes aux municipales.
Comme sa fille « Marine », « Jean-Marie Le Pen » estime que les Bretons sont par ailleurs « victimes d’une concurrence des Allemands, qui eux fabriquent du porc à l’extérieur des frontières pour des salaires à bas coût ».
L’ex-leader du « FN » a estimé que d’autres professions allaient être touchées.
« Les gens employés par l’agroalimentaire vont basculer dans le chômage irréversible ».
La présidente du parti,« Marine Le Pen », avait fustigé, mercredi, la « guerre du porc » déclenchée, selon elle, par « des patrons allemands », qu’elle rend responsables de la crise de l’agroalimentaire en Bretagne.

http://www.lepoint.fr   Du 18/10/2013

cochon2-300x170

Il y a bien un rapport entre l’islam et les problèmes des producteurs de porc !

Jean-Marie Le Pen a raison mais je ne parlerais pas de « lobby musulman« , quant à moi.
Plutôt d’islamisation de la France voulue par nos élites sous la pression communautariste  islamique et le souci de ne pas fâcher les producteurs de pétrole.

En effet, comment voulez-vous que les producteurs de porc s’en sortent quand le porc est chassé de partout ?

Dans les cantines, un « repas de substitution«  est proposé quand il y a du porc et quand ce n’est pas le cas, manifestations, occupations de mairie…
On propose même à présent des « repas sans viande«  afin de rassurer les parents des petits musulmans !

Plus subtilement encore, l‘arrêté du 30 septembre 2011 limite au maximum la consommation de porc dans les cantines, le réservant presque uniquement  à la garniture de plats comme choucroute ou quiche lorraine, le porc est ainsi réduit à la portion congrue par rapport aux autres viandes.

Dans les hôpitaux de Paris, on sert des repas sans porc au personnel de garde et même aux patients accueillis aux urgences !

A Roissy on supprime le porc des distributeurs de nourriture destinés aux employés et la CGT milite pour que l’un des deux restaurants réservés au personnel soit « halal », donc sans porc.

Dans les avions le menu avec porc a tendance à devenir rare et est carrément interdit sur les lignes à destination des pays musulmans.

Ici  on supprime carrément les producteurs de porc des appels d’offre de la Mairie, comme à Nantes.
Là on chasse les mousses au chocolat qui contiennent de la gélatine de porc…

Et on s’étonne que les producteurs de porc se rebellent ?

Mais il y a longtemps qu’ils auraient dû  déverser du lisier devant les mairies, les cantines et l’Elysée !!!!

 Christine de taxi

http://www.resistancerepublicaine.eu  du 19/10/2013

Labyrinthe Où Le Parti Socialiste Se Perd.

Labyrinthe Où Le Parti Socialiste Se Perd. dans DEBATS si_tu_veux_ta_liberte_il_faudra_aller_travailler__mais_si_tu_veux_etre_paye_alors_la_il_faudra_te_gratter_ou_alors_pompe_tres_tres_fort-e1382222730829

L’affaire « Leonarda » prouve que le « PS » est en coma dépassé !

C’est « Stéphane Hessel » qui, du haut du ciel — peut‑être — doit être aux anges !
L’indignation a atteint de nouveaux sommets dans notre pays à l’occasion de l’affaire Léonarda (qui peut « in fine » revenir – seule – en France à l’invitation de François Hollande comme il l’a indiqué dans son allocution de ce samedi…).
L’ultragauche des « assos » immigrationnistes, dont le redoutable « Réseau éducation sans frontières », puissamment aidée par les relais médiatiques habituels, s’en est donné à cœur joie.
« L’inhumanité absolue », « l’immonde », « les valeurs de la gauche bafouées », « la République en danger », « la rafle du Vel’ d’Hiv’ », « la Shoah », et j’en passe.

Mais rappelons les faits :
Rentrés irrégulièrement en France, le 26 janvier 2009, les « Dibrani », des Roms soi‑disant kosovars, s’étaient vu refuser leur demande d’asile par l’Office français pour les réfugiés et les apatrides (« Ofpra »), puis par la « Cour nationale du droit d’asile » (« CNDA ») en 2011.
Depuis cette date, ils étaient sous le coup d’une obligation de quitter le territoire français, confirmée par le tribunal administratif fin janvier 2012 puis par la Cour administrative d’appel fin février 2013.
La famille demande alors une régularisation au titre de la circulaire Valls de novembre 2012.
Mais comme elle ne répond pas à tous les critères, notamment celui des cinq ans de présence, sa demande est rejetée.
A trois mois près, les Dibrani devenaient régularisables :
Passées cinq années de présence sur le territoire national, un clandestin n’est en effet plus expulsable, cela en application de ladite circulaire « Valls ».
Le père, arrêté lors d’un contrôle d’identité à Colmar, est expulsé vers le Kosovo le 8 octobre.
La procédure d’expulsion pour le reste de la famille est fixée au 9 octobre.
Ce jour‑là, la police se présente au centre d’hébergement de Levier, dans le Doubs, où elle trouve la mère et cinq des six enfants.
Détail horrible :
C’est dans un car scolaire, lors d’une sortie avec son collège, que Léonarda est appréhendée.
La jeune fille est ensuite conduite à l’aéroport de Lyon pour un départ vers le Kosovo.

« Resat Dibrani », le père de « Léonarda » est passé par deux fois devant le juge des enfants pour « mauvais traitements » contre ses deux filles.
A chaque fois, l’affaire a été classée sans suite, les deux mineures ayant opportunément retiré leur plainte.
Il a d’autre part menti sur les origines kosovares de sa famille, dans l’espoir d’augmenter ses chances d’obtenir l’asile en France.
Rom né au Kosovo, « Dibrani », a fini par avouer qu’il était le seul membre de sa famille à être originaire de l’ancienne province serbe.
Hormis la scolarisation des enfants, « Dibrani » était, selon « RTL »« très loin d’avoir fait les efforts nécessaires pour espérer obtenir une régularisation ».
« Dibrani » n’a jamais travaillé depuis son arrivée sur le sol français, il y a près de cinq ans.
« En partie faute de papiers, mais surtout faute de volonté », confie un proche de la famille.
Officiellement, l’homme se contentait de l’allocation du Conseil général du Doubs, de l’ordre de 300 € par mois, et devait sans doute compléter ce maigre pécule par quelques expédients d’usage…

« Léonarda » se montre quant à elle très romanesque dans sa manière de relater les événements.
« A Mitrovica (…) on est dehors, on dort sur des bancs », a ainsi assuré la jeune fille.
Pourtant, un reportage de  »BFMTV » la montre avec ses parents dans un appartement — deux chambres et une cuisine précise la journaliste.
« Léonarda » évoque également une tentative de suicide, mais, précise‑t‑elle, soignée avec… des cachets !
Mais foin du romanesque.
« Léonarda », qui devrait bientôt revenir en France où elle sera accueillie en vedette par la grosse presse, n’est qu’une petite victime collatérale de l’affaire.

Dans le collimateur de la gauche immigrationniste et sans‑papiériste :
Manuel Valls, qui malgré une politique hyperlaxiste en matière d’immigration, a le tort, auprès de ses petits camarades, d’être populaire en singeant le Front national, naturellement sans aller comme le parti de Marine Le Pen à la racine du mal :
l’ultralibéralisme de l’Europe de Bruxelles, tabou intouchable à droite comme à gauche.
Le retour prochain de « Léonarda » et de sa famille, déjà programmé, fera perdre la face au ministre de l’Intérieur aux yeux de l’opinion publique, révélant que le dur de dur n’est finalement qu’un obéissant petit soldat du Nouvel Ordre mondial.
Peut‑on attendre de « Valls‑le‑cosmopolite » qu’il franchisse le « Rubicon » en dénonçant un système mortifère ?
C’est évidemment trop lui demander…
Avec la mobilisation rien moins que spontanée des lycéens par la « FIDL » (un pseudopode du Parti socialiste), le crime est signé :
Le coup vient bien de l’intérieur du Parti.
Un parti qui, avec un « Harlem Désir » aux commandes, est aux mains des « assos sans‑frontiéristes », à des milliards d’années‑lumière des préoccupations des Français.
La deuxième victime de l’affaire est donc le Parti socialiste lui‑même, qui n’a pas réalisé que les Français ne s’intéressent plus aux immigrés, mais à leur emploi, à leur sécurité, et à celle de leurs enfants.
Alors, finalement, merci « Léonarda » !

http://fr.novopress.info  du 19/10/2013

 

 

Aucun merci !
Qu’il s’agisse de ceux qui veulent prendre le peuple Français de souche pour des pigeons et des imbéciles ou de ceux qui cherchent à tirer profit de la situation chaotique dans laquelle est plongé notre pays, ils sont pour le grand remplacement !
Mais comme dans toute pyramide, il y a de très, très nombreux degrés, dont la plupart sont utilitaires…et fortement utilisés…sans même le savoir !
Il est très utile que les expulsés soient Européens, très utile encore que « Léonarda » soit scolarisée…on ne « fâchera » pas nos « occupants » musulmans (à l’identique des nazis, hormis la courtoisie) ainsi !
Pourtant, combien sont en situation irrégulière, combien sont connus de forces de l’ordre, combien sèchent les cours comme l’a fait « Léonarda » sans être aussi bons élèves qu’elle ?
Tout juste si on a encore le droit de penser que les musulmans ne sont pas à leur place en France !
Par contre les médias nous abreuvent d’âneries sur notre culture, nos traditions ancestrales qui sont sont bafouées, injuriées !
Ici, il n’y a pas d’autres croyants que les Patriotes Français, les incroyants infidèles sont ceux qui viennent de l’extérieur !
Vos versets sont valables en terre d’islam, ici c’est la terre de France !

 

Qui Doit Etre Jugé En France Laïque ?

Qui Doit Etre Jugé En France Laïque ? dans DEBATS islamophobie-e1382191465663Les Français Sont Croyants, Pas En L’islam !

Nous Sommes  En République Française !

Trois plaintes pour islamophobie contre Christine Tasin.

Ces trois plaintes qui viennent d’être déposées contre moi seront très importantes.
Il s’agit là d’un bras de fer entre les Résistants attachés à la liberté d’expression et à la libre critique des dogmes et les partisans de l’Organisation de la Conférence islamique qui font depuis longtemps des pieds et des mains pour interdire la critique de l’islam à l’échelle de la planète.

L’une de la « LDJM« 

Pour ceux qui n’auraient pas accès à « facebook », ci-dessous le communiqué :

« La Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans » (« LDJM ») va déposer par le biais de ses avocats, dès demain, vendredi 18 octobre 2013, une plainte à l’encontre de « Christine Tasin » concernant ses propos assimilant l’islam à « une saloperie ».
Les propos de cette dernière feront l’objet d’un constat par voie d’huissier.
Cette plainte aura pour fondement l’article 33 al. 3 de la loi du 29 juillet 1881 relatif à l’injure commise à raison de l’appartenance à une religion, en l’espèce la religion islamique.
L’injure désigne, en droit français, « toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait ».
C’est ce dernier point qui différencie l’injure de la diffamation.
L’alinéa 3 de l’article 33 de la loi du 29 juillet 1881 prévoit une peine maximale de six mois d’emprisonnement et 22500 euros d’amende s’agissant de l’injure commise « envers une personne ou un groupe de personnes à raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ».
M. Karim ACHOUI
Président de la LDJM

Deux autres  localisées  dans le Territoire de Belfort

Elles émanent respectivement de « Bachir Bouhmadou », secrétaire général adjoint de « Résistance citoyenne » (qui, d’après l’Est républicain, serait un parti…, il s’agit en tout cas d’un mouvement qui prépare une liste aux municipales avec un programme très… multiculturel, qui s’en étonnera ?
Et qui votera pour des gens capables de nier ainsi la liberté d’expression ? )
et de « Ali Saab », Président de l’ »association des musulmans » du Territoire de Belfort.

On notera au passage que mon interlocuteur porteur de keffieh, lors de la discussion filmée devant l’abattoir est Olivier  Benamirouche, militant actif pro-palestinien qui ne voit aucun inconvénient, quant à lui, à défendre ses idées en bravant les lois et interdits…
Israël est son ennemi et cela justifie tout.
Je ne pourrais pas, quant à moi, dire que l’islam est mon ennemi, en respectant les lois, qui plus est ?

J’ai déjà dit que l’islam est un système inacceptable en France et que ce qui se passe dans les pays musulmans justifie entièrement de traiter cette doctrine de saloperie.

Je persiste et signe.
Et je sais que je peux compter sur l’aide et le soutien des Résistants à l’islam qui sont nombreux dans notre pays.

Et si un ou des procureurs décidaient de recevoir les plaintes, cela supposerait qu’ils auraient inventé le délit d’opinion qui n’existe pas dans la loi française et qu’ils auraient rétabli le délit de blasphème.

Oseront-ils ?

On rappellera à ce sujet le procès de Houellebecq qui avait dit en 2002 que l’islam était la religion la plus con du monde et qui avait été traîné au tribunal pour cela.
Le procureur avait alors dit clairement :

 « Considérer que, par une dérive sémantique, parler de l’islam, c’est parler de la communauté musulmane est un pas que nous ne pouvons pas franchir » 

et avait demandé la relaxe.
Houellebecq avait effectivement été relaxé, parce que « un groupe de croyants n’est pas assimilable à la religion à laquelle ils croient« .

Ce jugement, jusqu’à présent, a fait jurisprudence.

Christine Tasin

http://ripostelaique.com  du n° 325, le 19/10/2013

 

 

 

Y’a Des Choses Qui Me Tracassent.

Y’a Des Choses Qui Me Tracassent. dans DEBATS eritrea-e1382122433594

Mais ils sortent d’où, ces Erythréens?

Bien sûr, ils sortent d’Erythrée.
Enfin on suppose.
Mais encore ?
A Lampedusa, c’est maintenant plein d’Erythréens.
Comme ils ont échappé à la mort, il ne faut pas trop les bousculer.
N’empêche que leur histoire, c’est comme leurs bateaux : elle ne tient pas debout.

Il y a une chose qui me tracasse.
Et pas depuis la semaine dernière.
A chaque fois qu’un rafiot accoste sur les côtes européennes, bondé de migrants soi-disant miséreux, fuyant qui la pauvreté, qui la guerre, qui la famine, qui sa belle-mère, on nous raconte que ces gens-là nous sont arrivés grâce aux passeurs, lesquels se sont, bien sûr, faits payer, et pas avec des grains de mil.
On nous dit aussi, sans que nul ne s’interroge, qu’il y a un tarif plancher qui est de 1000 euros.
On ne sait pas trop si c’est 1000 euros par tête de pipe ou par famille, encore qu’il semble peu probable que le tarif soit uniforme selon que le passager prenne une place sur le bateau ou une demi-douzaine.

Les derniers arrivants provenaient d’Erythrée.
« De l’Ethiopie, nous sommes allés au Soudan, puis en Libye.
Et nous sommes arrivés ici »
, déclarait l’un de ces migrants en anglais compréhensible devant les caméras, sa petite mine trouvant ainsi sa justification.
C’est vrai que ça fait de la route.
Et des sous.
En Erythrée, le revenu moyen est de 560 dollars par an.
Le calcul est en dollars parce que c’est la Banque mondiale, installée à Washington, qui le livre.
En monnaie bien de chez nous, ça donne 412 euros.
Par an.
Soit 34 euros par mois.
Je divise juste par douze parce qu’il paraît que là-bas, il n’y a pas de treizième mois.

Mais comment font-ils pour économiser autant ?

Ainsi donc, pour venir en Europe – seul –, un Erythréen à l’agonie, n’ayant pas d’autre choix que de gagner l’Europe s’il veut survivre, est capable de débourser près de trente mois de revenus, soit deux ans et demi de gains qu’il a économisés mois après mois tout en faisant vivre – chichement, on s’en doute – sa famille ?
On se fout de qui ?
A titre de comparaison, c’est comme si un Français, pour passer à Londres, avait dû débourser 87000 euros, rien que pour le passeur !
Pour arriver les poches vides, n’ayant même pas de quoi se payer un ticket de métro, ce qui après tout n’est pas farfelu puisque ce sont les hébergeurs qui payent tout.
En Erythrée – ou ailleurs, en Ethiopie, en Somalie, au Soudan, etc. –, le gus qui peut sortir une telle somme n’est pas un pauvre paysan – au fait, on regarde leurs mains ? – dont la récolte a péri à cause du soleil caniculaire, vous ne savez pas ce que c’est mon pôv’ monsieur.
Il ferait même plutôt partie des privilégiés d’une société très inégalitaire.
Des privilégiés qui, en Erythrée, ne peuvent l’être que s’ils sont bien vus par le régime à parti unique de « Issayas Afewerki », un « grand frère paranoïaque et terrifiant » comme le décrivait « Le Monde » il y a quelques jours, « gardien d’un Etat mi-caserne mi-prison » et dernier maoïste en fonction sur la planète !
Autant dire que pour gagner un peu de sous, il vaut mieux être dans ses petits papiers et que la spéculation boursière – sait-on jamais, l’Erythréen pourrait jouer en bourse pour se payer le voyage – n’est pas la spécialité locale.
L’esclavage est plus courant.
Le pillage aussi.
L’Erythrée est un pays en guerre perpétuelle, réelle ou larvée, contre l’Ethiopie.
Ça entretient le moral des troupes et la solde des combattants, ceux de l’armée ou ceux des milices.
L’autre moyen de faire fortune est d’être malhonnête (non, ce n’est pas pareil).
Par le marché noir, les accointances avec les mafias, tout ce qui prolifère habituellement sous une dictature.

T’as survécu tu peux rester…

La question du financement de la traversée des déserts puis de la Méditerranée n’étant pas résolue, il y a une deuxième chose qui me tracasse.
Toute bête.
Pourquoi ces échappés du naufrage, une fois arrivés sur nos côtes, ne sont-ils pas renvoyés d’où ils viennent, vu qu’on sait très bien d’où ils arrivent puisqu’ils se disent eux-mêmes Erythréens ?
Un avion cargo, qui leur paraîtra le « summum » du luxe après ce qu’ils ont vécu et, hop !, direction « Asmala » et son aéroport.
Ben non, allez savoir pourquoi, on se les garde.
A croire que c’est le cadeau bonus, mieux que les Jeux panafricains qui n’ont lieu que tous les quatre ans : quiconque a survécu au concours a gagné le droit de rester en Europe!

Au lieu de dire merci pour avoir été sauvés, les mecs, tranquilles, râlent…

J’ai vu un reportage épatant.
Les mecs râlaient.
Au lieu de dire merci pour être en vie, au lieu de faire profil bas pour avoir pris la mer sans savoir nager ou pour avoir entraîné toute leur petite famille dans une traversée hautement périlleuse, les mecs, tranquilles, râlaient.
Il y avait celui qui engueulait une assistante sociale italienne parce qu’il n’avait pas de nouvelles de son fils, qui avait été sauvé mais se trouvait à Malte, séparé, rendez-vous compte, de son papa et de sa sœur, mais vivant, ohé, vivant mec !
Et sauvé par qui, hein ?
Pas par son papa il me semble !
Il y avait celui qui râlait parce que, rendez-vous compte, il était en Europe, terre de liberté et toussa toussa, et il se trouvait dans un centre de rétention, où il n’avait strictement rien à battre qu’on le loge, qu’on le nourrisse, qu’on lui permette de téléphoner à sa famille restée au pays – tiens donc… et au fait, combien d’Erythréens ont le téléphone, hum ? – sans même lui demander son passeport, et pour cause, non, il râlait parce qu’il voulait se promener et qu’on lui demandait, poliment, de bien vouloir attendre que certaines formalités soient achevées.
Il y avait enfin celui qui, ayant des connaissances en Norvège et ayant vu à la télé ou sur une carte postale que là-bas, il y avait de belles maisons et toute sorte d’aides – si si, il l’a dit! –, voulait y partir pas plus tard que tout de suite…

Tout ça a fini par me rappeler une vieille histoire, du temps des cours de récréation.
« Pince-mi et pince-moi sont dans un bateau.
Pince-mi tombe à l’eau.
Qui est-ce qui reste ? » 

Il paraît que c’est la première fois qui fait mal.
Il y a juste que ce n’est pas la première fois.

Marc Bertric pour « Minute »

http://fr.novopress.info  du 18/10/2013

Il Faut Savoir Faire La Différence.

Il Faut Savoir Faire La Différence.   dans DEBATS ri7meluche-raclee3-jpeg-e1381253676219

Le coup de l’extrême droite, cela ne marche plus !

« Sur les murs de notre honte, nous écrivons ton nom… extrême droite », scandent les partis autoproclamés « républicains », pendant que les avaries de leurs navires les font sombrer dans la défaite.

Mais qu’est-ce que l’extrême droite ?

A lire et entendre les directeurs de conscience de la presse, l’extrême droite c’est, aujourd’hui en France, le Front national.
Cette « gangrène » qui ronge lentement, mais surement, la forteresse de mépris construite par ces patriciens contre la plèbe :
Ces Français qui s’écrasaient jadis sans bruit sous la botte tyrannique de leurs décisions sans appel.

Mais voilà, les coups on les reçoit un temps, ensuite on les donne.
Brignoles affiche la tendance :
dimanche 6 octobre 2013, au premier tour d’une élection cantonale, cette petite ville de Provence-Alpes-Côte d’Azur a offert un avant-goût de ce que pourraient être les élections municipales de 2014 ainsi que les européennes. L’extrême droite – dont les électeurs, à défaut d’être des fanatiques, sont EXTRÊMEMENT fatigués des mensonges qui les appauvrissent et les tuent – montre en réalité son vrai visage :
Elle n’a d’extrême que sa ferveur à mettre un terme à l’hégémonie des partis « classiques », dont les compositions politiques disharmoniques nous plongent depuis le milieu des années 1970 dans le marasme.

L’extrême droite est une désignation commode pour effrayer le peuple, comme jadis nos grands-mères nous menaçaient du croquemitaine si nous n’étions pas sages !

Au fait, ces dictateurs enturbannés, ces prédicateurs religieux invités à fourbir leur révolution islamique chez nous, ces potentats rouges qui tentaient chez eux – non sans succès – de battre les records exterminateurs d’Hitler, ces anciens miliciens qui mangeaient à la table de hauts  – de très hauts ! – élus de partis « vertueux », dont certains issus de la Gauche française d’avant-guerre, étaient-ils assez modérés pour recevoir autant d’égards ?
On arguera que « Jean-Marie Le Pen » a dangereusement fricoté avec des infréquentables, et alors ?
Est-ce lui qui préside désormais aux destinées du Front national : non !
Quand on remue trop fort le passé, il éclabousse tout le monde, et je ne suis pas certain que la formation politique de « Marine Le Pen » serait la plus arrosée !

Cessons ce jeu de dupes, regardons la réalité en face :
Le Front national est désormais un parti républicain auquel on ne doit pas rougir d’accorder sa voix.
L’extrême droite, en France, n’est plus que le fait de groupuscules sans consistance qui servent au mieux les intérêts de la Gauche, la Droite, les Verts, les staliniens light type Mélenchon et consorts :
ce ne sont que des leurres.
Le vrai danger extrémiste, nous le connaissons tous :
le mondialisme et son corollaire, l’immigration, particulièrement celle venue de la Maison Islam, elle aussi mondialiste à sa façon !

Alors, oui, je refuse le qualificatif mensonger d’extrême droite, auquel je substitue le bien plus approprié « national ».

Et…« Mon Dieu ! laissons-là vos comparaisons fades. » (Molière)

Charles Demassieux

http://ripostelaique.com  du n° 324 le 08/10/2013

 

Pour un extrêmiste de gauche, le Front National a longtemps été à l’extrême opposé du panel politique et ce n’est pas respecter un de ses co-fondateurs, « Jean-Marie Le Pen », d’oublier qu’il a longtemps été à l’extrême-droite !
Les groupuscules dont vous parlez existent toujours, ils balbutient comme le FN à ses débuts, vous les qualifiez d’extrêmistes, ce sont des « Identitaires », tous loin de la gauche, du mondialisme et du grand remplacement, qui n’ont pas encore trouvé sous quelle bannière se réunir.
« Marine » reste l’héritière de son père, elle ferait mieux de se faire une raison.
Elle aussi « fricote », SON mouvement est le moins mauvais des pires mais ce n’est pas encore la panacée universelle !

Le Mondialisme Façon Anglo-Saxonne.

Le Mondialisme Façon Anglo-Saxonne. dans DEBATS egalite-taxes-bisous-e1381159847549

L’État vous aime, il veut votre bien… Quitte à vous tuer  !

Aujourd’hui, détachons nous l’instant d’un billet de la politique politicienne franco-française.
Nous aurons l’occasion d’y revenir, la semaine prochaine, au vu de l’avalanche continue de mesures débilissimes que le gouvernement nous inflige sur un rythme de championnats olympiques.
Je vous propose de découvrir deux petites histoires de l’étranger qui illustrent comiquement ou tragiquement ces dérives lamentables que des hommes font subir à d’autres simplement parce qu’on leur en a donné le pouvoir.

Bien sûr, en France, on a une idée assez précise de ce que le trafic d’influence, l’abus d’autorité ou le détournement de pouvoir à des fins ou des lubies personnelles peuvent donner.
Il suffit d’aller remuer quelques secondes les petites nouvelles locales pour se rendre compte que le moindre anus frétillant opérant dans une administration quelconque peut se réveiller un beau matin et vous coller – par exemple – une demande de cotisation de 222 252 euros pour s’assurer d’une réaction de votre part.
Je n’exagère pas, c’est en France, c’est l’ »URSSAF » et c’est ici.

Mais même si la France se comporte réellement comme un phare du monde moderne en matière de débilité bureaucratique, il ne faut pas oublier que chaque organisation étatique, chaque institution de par le monde va tenter, à son niveau, de relever le défi.

Le Royaume-Uni actuel est bien placé.
Je passe rapidement sur la santé publique, véritable ode vibrante à l’incompétence bureaucratique, pour me concentrer sur le cas assez symptomatique de la petite famille composée par Charlie Hague et Megan Williams, âgés tous les deux de 25 ans, et de leur bébé Eli, d’un an, qui ont eu la curieuse idée de construire leur maison, depuis les fondations jusqu’au toit, en utilisant exclusivement des matériaux naturels.
Le résultat est à l’évidence très différent de ce qu’on trouve ailleurs, mais pour peu qu’on aime le style, on ne peut s’empêcher d’admirer le résultat.

roundhouse-e1381158807303 dans DEBATS

Manifestement, des gens qui se débrouillent par eux-mêmes et prennent des initiatives et leurs responsabilités, c’était assez agaçant pour quelques fonctionnaires locaux, à commencer par un certain « Iwan Lloyd », qui a bien gagné son salaire puisqu’après une procédure lancée contre le jeune couple et son enfant, il aura réussi à leur imposer la destruction de leur maison.
En effet, cette maison, si elle a bien été construite sur un terrain leur appartenant (à « Glandwr », dans le Comté de North Pembrokeshire), elle l’a été sans permis préalable.
Notez au passage que cette maison était passée inaperçue tant elle était loin d’autres habitations et des voies de passage.

Pas de permission de construire sur votre propre terrain ?
Alors vous détruisez.
C’est simple, c’est magique, c’est la loi, et c’est parfaitement inique puisqu’en l’occurrence, c’est sur leur terrain, que ça ne gêne personne à l’exception, bien sûr, de « Iwan Lloyd » qui n’existerait pas sans le pouvoir qui lui fut conféré, et qui a certainement éprouvé un vague plaisir à l’exercer ainsi.
Nous avons ici l’exemple d’un couple qui résout, seul et sans déranger personne, son problème de logement. Heureusement que l’État est intervenu !
Si tout le monde faisait ça, bientôt, les gens n’auraient plus besoin de lui pour résoudre les problèmes qu’il nous crée !

J’ai parlé, en introduction, de deux histoires.
La seconde (qui n’est pas récente, mais qui mérite qu’on en reparle) concerne un cycliste à New-York et son aventure démontre encore à qui ne le comprendrait pas trop bien que non, les Etats-Unis ne sont pas l’espèce de caricature libéralo-libertaire où tout se règle au mieux à coups de flingue, au pire avec des avocats, dans une absence de règles et de lois jugée revigorante par ces turbolibéraux un peu niais.
En réalité, la ville est même connue pour ses nombreuses taxes, lois et règlements assez farfelus qui se sont empilés aux cours des années.
Et ici, nous allons parler des pistes cyclables.
Ça tombe bien, c’est très facilement transposable à toutes les grandes métropoles modernes qui frétillent d’aise à l’idée de barbouiller leurs voies de circulation de bandes blanches et de pictogrammes rigolos, tout en diminuant la taille des voies de circulation pour les voitures.
Cette méthode participe d’un double but, machiavélique :
Rendre la circulation des voitures de plus en plus compliquée, en réduisant les débits, en accroissant les embouteillages afin de rediriger les méchants individualistes fous du volant vers les transports en commun.
Et de l’autre, permettre au maire de claironner à ses administrés qu’il a multiplié les facilités pour les cyclistes et que sa ville est donc plus verte, plus familiale et plus « éco-friendly », bisous.
Bon, certes, c’est un échec :
D’une part, les gens ne peuvent tout simplement pas tous passer par les transports en commun, qui, de toute façon, subissent eux aussi les embouteillages.
Et d’autre part, les voies cyclables ne sont pas toujours aussi sécurisée qu’il le faudrait.
Pire, elles sont souvent dangereuses.
C’est d’ailleurs l’expérience faite par « Casey Neistat », un cycliste un peu extrême puisqu’il prend son vélo même quand il pleut des gouttes d’eau humide sur sa tête, le fou.
Obligé de slalomer et pas toujours sur la dite piste, il s’est fait attraper par un policier qui l’a donc verbalisé pour n’avoir pas roulé comme il le fallait, c’est-à-dire bien dans sa petite partie.

Le monsieur a débordé.
Le monsieur n’a pas pédalé comme il fallait, et le monsieur s’est pris une prune.

Certes, c’est un cycliste, engeance difficilement supportable pour tout automobiliste qui se respecte, et la prune de 50$ était donc méritée de par la simple existence du bidule à roue entre ses jambes.
Na.
Mais tout de même, il faut reconnaître que l’argumentation du pédaleur masochiste tient la route.
Je vous la présente ici, en vidéo :

bike lanes by Casey Neistat

Eh oui :
Si vous offrez une piste cyclable, il faut encore qu’elle soit praticable.
Et si elle ne l’est pas, il revient à la police de sanctionner non pas ceux qui s’adaptent, mais ceux qui, finalement, forcent les autres à des comportements illégaux.
Mais comme dans le cas précédent, le pouvoir qui est conféré aux policiers ne sert évidemment pas à rétablir la justice.
Ici, comme en France avec les radars, il s’agit surtout de collecter des fonds pour les bonnes œuvres locales.
Le cycliste, dans ce cas, est simplement « fair game »…

Je le redis :
Ces deux histoires ne sont pas, à proprement parler, ni récentes, ni uniques, ni même forcément représentatives des pays dont elles proviennent.
Mais elles montrent toutes les deux la même chose, cette vérité indépassable que nous vérifions actuellement en France, tous les jours et d’autant plus que le pays s’enfonce mollement dans la médiocrité et le n’importe quoi :
plus vous donnez de pouvoir à l’État, plus il en prend.

socialisme2-e1381159176648

Nous dirions en Français :

Et un État qui est assez puissant pour tout vous donner l’est aussi pour tout vous reprendre.

H16

http://www.ndf.fr  du 05/10/2013

 

 

Belle Pagaille Parmi Nos Elus !

Belle Pagaille Parmi  Nos  Elus !  dans DEBATS non-e1381156382191

Pour nos ministres, tous les chemins mènent aux Roms !

C’est décidemment, un grand numéro que viennent d’offrir les Ministres Français, de l’Intérieur et du Logement, autour du sujet des Roms.
Manuel Valls, le toréador de la place Beauvau, fidèle à son habit de lumière permanent, vient d’échanger quelques passes avec le taureau Dufflot.
La chef de file du parti écologiste est en effet connu pour foncer dans tous les sens, et surtout ruer dans les brancards dès qu’on lui présente un bout de chiffon, vert-rouge de préférence.
Après un échange de politesses qui a duré une bonne semaine (il faut bien donner de la matière à des journalistes qui ont de plus en plus de mal à traiter de l’absence de politiques en France), la fin de la récréation a quand même été sonnée par le Premier Ministre, Jean-Marc Ayrault.
Ce dernier a tranché à sa façon, en jugeant possible l’intégration des Roms dans la société française.
Autrement dit, en ne prenant aucun risque, repoussant à l’entrée des pays d’origine dans l’espace Schengen, pour ne plus devoir prendre de décision.

Le premier flic de France, qui travaille ses poses autoritaires, en préparation du rôle de président de la république qu’il espère tant jouer, est rentré dans le rang au premier coup de sifflet et à même fait amende honorable.
Idem pour la verte Dufflot qui, plus urgemment, doit s’expliquer sur un possible détournement d’argent public, par son parti » EELV ».
Cette ritournelle médiatique permet, une fois de plus, au gouvernement de s’agiter sans répondre sur le fond, aux interrogations des Français.
Malgré les milliards dépensés, pourquoi y a t-il toujours cette pénurie de logements, d’emplois, de services sociaux ou de sécurité, dans certaines zones ?

Même en communication, ils ne sont pas à la hauteur.
Alors que les caisses sont vides ou emplies de dettes, on apprend que la première Maîtresse de France a remis une aide de 500 000 € au Mali pour venir en aide à son agriculture.
C’est beau, c’est noble et c’est généreux d’offrir de l’argent qui n’est pas le sien.
Mais en quoi « Madame Trierwiller », qui n’a aucune légitimité pour représenter la France, était-elle nécessaire à cette opération ?
D’ailleurs, outre le coût de ce déplacement inutile, François Hollande n’a toujours pas avoué combien de milliards avaient été engloutis dans le désert malien.
Dans le même temps « Monsieur Bricolage » n’a rien trouvé de mieux que d’aller se faire huer et siffler dans un salon de l’élevage au cœur de la France, tout en affichant son éternel sourire auto-satisfait.
Tout un symbole.

A force de trahir tout le monde, l’Etat français ne s’est jamais autant décrédibilisé et la France paupérisée.

Avec un ami comme celui-là, certains états, comme la Suisse, commencent à y voit l’incarnation d’un possible danger à l’avenir.
Pour exemple, le scénario d’un de leurs exercices militaires a simulée une attaque venant d’une France, divisée à cause de la crise de la zone euro, et envoyant des troupes armées afin de résoudre ses problèmes financiers, aux dépens de leurs heureux voisins.
L’année dernière, le scénario plaçait déjà la France comme « ennemi » de la Suisse, lors d’exercices similaires :
La chute de l’euro et l’arrivée massive de réfugiés en Confédération helvétique avaient alors été le sujet de la simulation.
Tout un symbole encore.

Que d’impuissance pour cette caste politique, qui connaît les vraies raisons de la situation actuelle et surtout les solutions pour en sortir la France.
Mais le souhaitent-ils seulement ?
L’endettement de la France frôlera un jour les 100% du PIB, comme l’Espagne en 2014.
Et malgré les propos de François Hollande, la récession a déjà commencé.
56% des Français puisent dans leur épargne pour couvrir leurs dépenses mensuelles et 47% estiment avoir subi une baisse de leurs revenus en raison des hausses d’impôts, des licenciements, des départs à la retraite et des baisses de salaire.
« Monsieur Bricolage », qui n’a plus grand-chose à proposer dans sa boîte à outils, appelle de ses vœux une accélération de l’union bancaire européenne.
Bref, il rêve d’une « BCE » plus centralisée, alignée sur le modèle de la « Banque Fédérale américaine », qui liera encore plus fort, les liens qui entravent l’économie française.

Car il faut bien préparer l’harmonisation anglo-saxonne du traité transatlantique qui fera de l’Union Européenne un territoire croupion de la puissance atlantiste.
Puissance ou tigre de papier, comme le disait « Mao Tse Toung », puisque son économie ne dépend en fait, que de sa capacité à imprimer toujours plus de dollars.
Ce qui ne suffit pas aux appétits de l’ogre dont le budget, pourtant prévu à l’avance, est déjà vide.
L’Amérique suspend ses projets belliqueux et court après les millions, alors que la France poursuit son endettement en armant les terroristes en Syrie.
C’est ce modèle là que l’on impose aux peuples européens sans leur demander leur avis.

Que demande un citoyen de la part de ses gouvernants ?
Qu’ils fassent ce pourquoi ils ont été élus, mais aussi un peu de respect et de considération.
Hors, aujourd’hui c’est tout le contraire qui leur est offert avec un président de monarchie républicaine, à l’autorité molle et qui ne sait pas trancher, un  président très éloigné des attentes réelles.
On fait étrangement, le rapprochement entre ce président élu par défaut, et un monarque débonnaire précédent qui n’avait pas été préparé pour régner mais qui a dû faire face à une agitation politicienne stérile, exaspérant une population indignée, à deux doigts de la révolte.
Et l’on sait, aujourd’hui, comment cela s’est finit.

http://www.prorussia.tv/  du 07/10/2013

Vers Un Saccage De Nos Paysages ?

 Vers Un Saccage De Nos Paysages ? dans DEBATS eolien-e1381102864662

Aucune  question n’est taboue au débat national sur la transition énergétique.

Le 16 septembre 2013 François Hollande a reçu un rapport sur la « transition énergétique » préalable à la grande messe verte qui a suivi les 21 et 22 septembre.
Davantage de pathos que de bon sens.
Le nucléaire reste l’atout maître de la France en matière d’énergie.
Le remplacer ne sera pas simple :
construire des centaines d’éoliennes par département ?
C’est saccager les paysages.
Isoler 500.000 logements par an c’est mieux mais ni les particuliers, ni l’Etat n’y sont financièrement prêts.

Sans que le grand public le réalise vraiment, le gouvernement actuel a lancé une opération importante en 2012/2013 dans le domaine de l’énergie.
Celui-ci est, en France, marqué depuis des décennies par les énergies fossiles (pétrole et gaz) et le nucléaire qui fournit plus de 75% de l’électricité.
Poussé par son idéologie en matière énergétique, par la réticence de beaucoup de citoyens à l’égard du nucléaire après « Fukushima » et sous la pression des écologistes, le gouvernement socialiste a ouvert, le 29 décembre 2012, un grand débat sur le futur énergétique de notre pays appelé la « transition énergétique », pour reprendre un terme déjà utilisé en Allemagne.
Ce débat a abouti en juillet 2013 à une synthèse des travaux du débat national, accompagnée de 23 annexes, qui contient des recommandations que le gouvernement s’est engagé à intégrer dans la préparation du projet de loi de programmation qui sera présenté au Parlement en octobre 2013.
L’analyse détaillée des documents annexes très touffus n’a pas sa place ici d’autant plus que c’est le contenu de la loi de programmation qui comptera au bout du processus.
Il paraît plus intéressant de dégager les grands principes exposés dans la synthèse et les axes principaux d’effort qui ressortent de ce texte qui, en principe, constitue l’aboutissement de tous les autres.

Davantage de pathos que de bon sens…

Comme en souffrent les documents de ce type produits par la classe politique française, la synthèse est encombrée par un pathos abondant et répétitif sur les thèmes habituels :
le réchauffement climatique, la préservation des ressources de la planète, la justice sociale, la biodiversité, la construction européenne… etc., etc., etc.
Néanmoins il subsiste des îlots de bon sens, et des enjeux réels et concrets sont rappelés :
réduction de la précarité énergétique, renforcement de notre indépendance énergétique, rétablissement de la compétitivité de nos entreprises, valorisation des ressources renouvelables du territoire, accentuation des efforts en matière de recherche et de développement.

…débouchant sur des projets effarants !

Sur la base de ces principes la synthèse définit les ambitions à long terme de la transition énergétique. Et là il est possible de dire que cet exposé paraît effarant sur plusieurs points.
• Atteindre le facteur 4 sur les émissions des gaz à effet de serre en 2050 par rapport à 1990, c’est-à-dire une division par 4 de celles-ci.
Comment peut-on espérer une réduction aussi drastique, sauf à revenir à une société artisanale et agricole, et encore ?
Quelle en serait l’utilité lorsqu’on sait que la Chine met à peu près une nouvelle centrale thermique au charbon en exploitation par semaine ?
Et au risque d’être considéré comme un paria par la société française ne peut-on pas évoquer timidement qu’il est de plus en plus admis au sein du monde anglo-saxon que les températures n’augmentent plus depuis plus de 10 ans et qu’il n’est nullement certain que le « CO2″ était à l’origine du réchauffement passé ?
N’allons-nous pas engager des efforts et des dépenses démesurés pour un résultat vain ?

La puissance réelle des éoliennes est le quart de leur puissance théorique

•Porter la part des énergies nouvelles et renouvelables (« ENR ») à 23% en 2020, ce qui constitue un objectif ancien.
La Cour des comptes a constaté malheureusement le retard pris par l’éolien et le photovoltaïque par rapport à cet objectif dans son rapport de juillet 2013 sur les « ENR ».
De surcroît, pour atteindre cet objectif il est prévu d’installer 19.000MW d’éolien terrestre à cette date, soit environ 10.000 éoliennes de 2MW sur le territoire français.
Mais cette puissance de 2MW est purement nominale et la puissance réelle est quatre fois moindre.
Sauf si d’autres « ENR » prennent le relais, il faudrait quatre fois plus d’éoliennes pour atteindre l’objectif de 2020 en puissance réelle.
Il est regrettable que la distinction fondamentale entre puissance nominale et puissance réelle n’apparaisse pas clairement dans la synthèse de la transition énergétique.
• Réduire l’intensité énergétique finale en application des objectifs de la loi POPE :
-2% par an jusqu’en 2015 et -2,5% par an jusqu’en 2030.
• En application du paquet énergie climat européen de 2008, ramener la consommation d’énergie finale à 130Mtep (million de tonnes d’équivalent pétrole).
Il convient de rappeler qu’en 2012 cette consommation s’est élevée à 259,4Mtep (« INSEE »).
Comment est-il possible d’imaginer dans le cadre d’une réflexion sérieuse que celle-ci pourrait être réduite de moitié en 8 années et même d’ici 2050 ?

33.000 éoliennes supplémentaires pour réduire la part du nucléaire ?

• Enfin, cerise sur le gâteau, respecter l’engagement présidentiel de ramener la part du nucléaire dans la production électrique à 50% et non plus 75% en 2025.
Pour faire comprendre l’inanité d’une telle ambition il est loisible de se livrer à un petit calcul.
En 2011 la France a produit 541TWh d’électricité dont environ 75% en nucléaire.
Pour atteindre l’objectif de 50% il faudrait produire de l’électricité issue d’ »ENR » à hauteur de 25% soit 135TWh.
En supposant que cette production soit assurée par des éoliennes terrestres d’une puissance nominale de 2MW il faudrait ériger 33.000 aérogénérateurs supplémentaires sur le sol français !

Economies d’énergie : des objectifs louables mais peu crédibles

Que les objectifs de la transition énergétique soient concentrés sur la lutte contre la précarité énergétique, l’efficacité et la sobriété énergétique ne peut que recueillir l’approbation.
Encore faudrait-il que les objectifs chiffrés soient crédibles et raisonnables.
A titre d’exemple il est prévu de rénover l’ensemble du parc bâti au rythme de 500.000 logements par an d’ici 2050. C’est un objectif gigantesque dont le coût pour la collectivité comme pour les particuliers ne fait pas l’objet d’une estimation dans le document de synthèse.

Un bouquet énergétique d’avenir, bien flou !

Il en va de même pour les chapitres concernant le bouquet énergétique qui fait la part belle aux « ENR ».
La synthèse indique que le niveau de production d’électricité par les « ENR » devrait atteindre 27% en 2020 et entre 30 et 40% en 2030 tout en soulignant que ces objectifs font l’objet d’un dissensus.
Certains acteurs considèrent en effet que l’objectif à retenir doit se situer dans la valeur haute, ce que ne partagent pas d’autres participants au débat.
On comprend ceux-ci pour les raisons évoquées plus haut, d’autant plus que la synthèse apparaît particulièrement avare sur l’inventaire et le chiffrage de ces « ENR » qui sont censés représenter l’avenir énergétique de notre pays.
Elle se contente de souligner l’intérêt de la mobilisation de la biomasse.
Certes, la biomasse constitue un vecteur de production d’énergie dès maintenant et dans le futur.
Mais elle ne peut être qu’une partie de ce bouquet énergétique, d’autant plus que la synthèse indique que sa contribution ne devrait atteindre que 20Mtep.
L’absence dans cette synthèse de précisions détaillées sur la composition, la contribution chiffrée et le coût des composantes de ce bouquet énergétique peut être considérée comme une lacune grave qui reflète les hésitations des auteurs du document et lui confère un caractère vague et imprécis.

Réduire le nucléaire ou prolonger la durée de vie des centrales ?

L’évocation de la stratégie d’évolution du parc nucléaire apparaît également imprécise et même contradictoire.
Certes, il est insisté sur des fermetures éventuelles de centrales nucléaires mais surtout de celles présentant des défauts génériques graves ou pour des raisons de sûreté.
Or il n’est pas certain que beaucoup de centrales présentant de tels défauts existent en France.
L’objectif de Hollande de ramener dans douze ans la part du nucléaire à 50% de la production électrique est rappelé mais la synthèse se borne à demander « une étude de faisabilité pour préciser les trajectoires permettant d’atteindre les engagements du président de la République ».
Comme volontarisme on fait mieux, d’autant plus qu’il est demandé de « lisser dans le temps l’évolution du parc » et d’intégrer dans la loi la possibilité pour l’Etat d’arrêter ou de « poursuivre l’exploitation d’une installation d’exploitation de production électronucléaire au-delà de sa durée d’exploitation initialement prévue ».
En fait, la synthèse ouvre la porte aux deux options :
réduire drastiquement le nucléaire ou prolonger l’exploitation des centrales existantes sans indiquer clairement la direction à prendre.

Gaz de schiste, flou, flou, flou

Il en va de même du gaz de schiste pour lequel la synthèse se borne en un quart de page à présenter les arguments opposés des acteurs des deux bords alors que cette question apparaît déterminante pour notre avenir.
La synthèse ne tranche pas alors qu’il ressort de la lecture du document que l’expression des points de vue opposés a été vive.
Pour être informé sur les orientations de la transition énergétique en matière d’ »ENR » qui devraient atteindre une production de 35,2Mtep en 2020 contre 15Mtep en 2005, il faut se référer à l’annexe XVII.
- La production de chaleur doit plus que doubler grâce à l’utilisation du bois et des déchets collectifs, du solaire thermique et de la géothermie : 10 Mtep en 15 ans.
- L’électricité renouvelable doit, elle aussi, plus que doubler du fait de l’éolien terrestre et marin : hausse de 5Mtep, de la biomasse : +1Mtep et le solaire : +0,5Mtep.
- Les biocarburants doivent augmenter de 3,3Mtep.
Il est loisible de formuler plusieurs observations.
Tout d’abord une production de 35Mtep ne représente que 13,5% de la consommation d’énergie finale de la France en 2012.
Or il n’est nullement certain que tous les objectifs décrits par l’annexe XVII en matière de production d’ »ENR » seront atteints.

210 éoliennes par département ?

Vers le saccage du territoire français

Déjà il est noté un retard dans la mise en place de programme d’éolien terrestre.
Or le document prévoit de prolonger les ambitions déjà formulées dans ce domaine et de développer celui-ci jusqu’à 34GW en 2030 contre 19GW en 2020.
En 2012 le parc installé de 4500 éoliennes produit 7,5GW.
Par conséquent une capacité nominale de 34GW, sans tenir compte du facteur de charge de 23%, requerrait en principe plus de 20.000 éoliennes terrestres, soit environ 210 aérogénérateurs par département métropolitain.
Ce serait le saccage d’une grande partie du territoire français et de notre patrimoine culturel, architectural et paysager pour une contribution tout compte fait médiocre à notre production énergétique.
La synthèse apparaît également très sommaire concernant « les premiers chiffrages non actualisés » réalisés sur la base des scénarios existants regroupés en quatre trajectoires.
Le besoin d’investissements cumulé d’ici 2050 est estimé à environ 2000Md€, soit un an de PIB français ou 50Md€ par an.
Il n’est pas présenté un détail entre les investissements indispensables comme ceux qu’il y a à réaliser sur les centrales nucléaires ou sur les réseaux électriques et ceux qui résultent des choix politiques en faveur des « ENR ».
La synthèse indique bien en un paragraphe que la puissance publique a un rôle à jouer pour « mobiliser et orienter les investissements nécessaires » sans accroître la dépense publique.
Mais n’est-ce pas un vœu onirique lorsqu’on connaît les prévisions explosives de dérive de la Contribution au service public de l’électricité (« CSPE ») que la Cour des comptes a dénoncées dans son rapport de juillet 2013 et au sujet de laquelle la synthèse se limite à recommander de veiller à « maîtriser l’évolution » ?
Où le financement sera-t-il trouvé dans l’état actuel des finances publiques ?
Il n’est pas certain que, sans les tarifs préférentiels d’achat qui constituent des subventions publiques, l’épargne des Français et des entreprises se mobiliseront vers les « ENR ».

Pour revenir à la synthèse deux observations complémentaires seront formulées
-Tout d’abord plus opérationnel est l’encouragement à la recherche et à l’innovation pour effectuer les sauts technologiques nécessaires :
stockage de l’énergie, amélioration des process, énergies marines, etc., encore faudrait-il le chiffrer et dégager les choix entre les différents domaines de recherche.

Abandonner un système énergétique de qualité ?
Plus idéologique et plus inquiétant pour la liberté est le chapitre sur la mobilité durable qui consiste à :
-développer le covoiturage,
-limiter la vitesse sur autoroutes à 120 ou 110kmh,
-encourager le déploiement de véhicules électriques,
-favoriser le transport de marchandises par voie navigable et ferroviaire au détriment de la route.

En définitive il faut souligner plusieurs points.

Le débat sur la transition énergique apparaît aux yeux des pouvoirs publics et du gouvernement actuel comme une étape fondamentale pour l’avenir énergétique de la France.
Or la synthèse des travaux de ce débat paraît à de nombreux égards comme générale et imprécise.
Elle ouvre en fait la voie à des options opérationnelles de plusieurs sortes dont on voit mal celle qui, en fin de compte, sera choisie.
Seuls les principes apparaissent clairement et ils sont très inquiétants.
Le système énergétique français a été noté, pour sa qualité, comme le troisième du monde.
Il risque fort de connaître une dégradation et un renchérissement qui le conduiront à ne plus constituer un de nos meilleurs arguments économiques.

André Posokhow de « Polémia »

http://fr.novopress.info  du 06/10/2013

Respectez Tous Les Lois Françaises !

Respectez Tous Les Lois Françaises ! dans DEBATS liberte_egalite_vaseline-e1381085119320

Tareq Oubrou hostile à une « interdiction du foulard dans les universités »

L’imam de Bordeaux (membre de la sulfureuse Union des organisations islamiques de France, « UOIF ») est l’auteur d’une tribune libre dans le journal « Le Monde ».
Décrit par la journaliste « Caroline Fourest » et nos confrères de « Libération« , comme « fondamentaliste », ce dernier met en garde contre le projet d’interdire le foulard islamique dans les universités.

« Cela ne fera que doper la résistance et l’entêtement chez nos jeunes (…) une interdiction supplémentaire du foulard dans les universités donnerait encore une image d’une République contre sa propre démocratie».

Si le natif du Maroc partage de bonnes relations avec les autorités politiques de Bordeaux, son double-discours permanent commence à soulever des questions.
Car qui croire ?
Celui qui déclare « J’ai toujours prôné une visibilité religieuse modérée » ou celui qui imam à Pau, incitait toutes les femmes musulmanes à porter le voile ?
Pourquoi dit-il aux lecteurs du « Monde » que « porter le voile n’est pas un signe religieux », et dans son ouvrage « Loi d’allah, loi des hommes » explique-t-il «Le « khimâr » (cachant les cheveux et le cou) et le « jilbâb » (qui cache le reste du corps) sont des prescriptions vestimentaires divines qui ne sont abrogées par aucun autre texte » ?
Comme le disait « Oumma.com », premier site web d’information destiné à la communauté musulmane francophone :

« Comment prendre au sérieux cet imam qui dit une chose et son contraire ? »

Addendum :
« Fouad Alaoui », membre et ancien président de l’ »UOIF » (dont fait partie « Tareq Oubrou ») se dit « convaincu que le foulard est une obligation religieuse et « salue nos femmes musulmanes qui persistent à porter leur foulard malgré toutes les contraintes«

http://fr.novopress.info  du 06/10/2013

 

Dans les établissements scolaires laïcs, les élèves portaient des blouses pour cacher les différences sociales, pourquoi devrait-on accepter que nos lois soient bafouées parce qu’une religion a des lois spéciales, différentes de notre culture ?
Il y a plus de cent ans que l’exécutif et le religieux sont séparés dans notre république, il faut que cet islam arrive pour mettre la zizanie.
La terre de France n’est pas terre d’islam, il y a liberté sur notre drapeau et la liberté de chacun s’arrête où commence celle des autres !
Pour le moment les Français sont encore chez eux , dans une République Laïque, récemment peuplée de nombreux musulmans d’importation !

Un Rêve Qui Tourne Au Cauchemar.

Un Rêve Qui Tourne Au Cauchemar. dans DEBATS pire-politicien-e1381016927345

Il disait vouloir réenchanter le rêve Français.

Il voulait faire oublier les années Sarkozy.
Il voulait être un Président « normal », c’est-à-dire sans paillettes, remplaçant la gesticulation médiatique par une maîtrise sereine des grands dossiers.
Il voulait une politique de justice sociale, appuyée sur une redistribution des revenus énergique et une résorption du chômage.
Il voulait une République exemplaire.
Il voulait une présence renforcée de la France sur la scène internationale, en Europe en particulier.
En un an et quelques mois, l’or de la victoire s’est transformé en plomb, et le rêve a tourné au cauchemar.
Le Président est anormalement bas dans les sondages, parce que, tout simplement, il correspond de moins en moins aux normes qui définissent le statut présidentiel dans l’esprit des Français.

Avant tout, c’est le manque d’autorité qui frappe.
On se souvient du :
« je décide. Il exécute » de Chirac à Sarkozy ou du « collaborateur » décoché par celui-ci en direction de Fillon. Beaucoup de Français aime ce ton monarchique.
Hollande agit comme les professeurs chahutés, en menaçant sans jamais punir, sauf la bonne élève discrète, qui, pour une fois, s’est laissée aller à cause de l’ambiance générale.
Duflot peut tout se permettre, y compris par personne interposée.
Peillon peut gaffer avec entrain.
Taubira peut provoquer en permanence.
Valls joue les électrons libres, et comme Sarkozy, naguère, se révèle plutôt un atout pour un exécutif à la dérive. Mais Batho a été éjectée immédiatement pour avoir dit… la vérité.
De Gaulle avait théorisé le pouvoir, le prestige et la distance.
Notre Président en est à chercher à renouer le contact avec les Français et se fait huer à chaque apparition tandis que ses interventions télévisées se soldent par de nouveaux reculs dans les sondages.
Sur la scène internationale, la mésaventure syrienne dans l’ombre d’Obama, le mépris évident de la diplomatie russe, le ton ironique ou compatissant d’une bonne partie de la presse étrangère soulignent la perte du rayonnement du pays.
En Europe, le succès de Madame Merkel, et l’évidente prédominance de l’Allemagne portent un coup sévère à notre orgueil national.
La comparaison avec Sarkozy tourne nettement à l’avantage de ce dernier : Libye, Côte d’Ivoire, Géorgie..
Même si on peut contester des actions, elles ont eu le mérite d’être menées clairement, rapidement et efficacement par rapport à leurs objectifs à court terme.
Il reste à Hollande le Mali où les attentats reprennent…
La République exemplaire a sombré avec Cahuzac, mais on se doutait un peu que celui qui avait géré les courants du « PS » pendant si longtemps n’ignorait rien des turpitudes dont certains de ses satrapes étaient capables.

« Dans certains États américains, comme la Californie, il existe une procédure de « Recall ».
Lorsque la pétition en vue de la démission du Gouverneur atteint un certain nombre de signatures, un référendum est organisé et peut, si les oui l’emportent, obliger le Gouverneur élu à démissionner.
On peur rêver que la France atteigne un jour ce niveau de démocratie.
Ce serait pour Monsieur Hollande un cauchemar. »

Subsiste le socialisme drapé dans la vertu de la justice sociale qui voulait faire payer les riches, protéger les emplois, relancer l’industrie et inverser la courbe du chômage.
La nullité et le manque de courage de notre « droite », plombée il est vrai par la coïncidence des crises avec sa présence aux affaires, peuvent seules expliquer que les Français aient pu appeler et rappeler les socialistes au pouvoir alors qu’ils se sont toujours trompés sur tout, même quand le contexte mondial leur était favorable.
La préférence donnée à la demande sur l’offre, à l’impôt sur la baisse de la dépense publique, à la distribution d’une assistance à crédit sur l’incitation au travail méritent chacune un carton rouge.
Maintenues dans une totale incohérence alors que la dette est excessive et les comptes publics non maîtrisés, elles conduisent à une situation confuse où se télescopent les contre performances et les mesures en trompe-l’oeil assez compliquées pour que l’économie trouve un peu de ce que l’idéologie interdit.
On a d’un côté une politique de la demande qui se heurte à une baisse historique du pouvoir d’achat de 0,9% en 2012 et de l’autre un salmigondis de mesures qui finit par redonner en partie aux entreprises d’une manière complexe ce qu’on leur avait pris, tandis que des « ménages » de moins en moins riches paient la note.
La politique menée est illisible et tue la confiance qui est l’élément essentiel de toute bonne santé économique.
Dans cette forêt pétrifiée des erreurs, vivait encore l’arbre de l’inversion de la courbe du chômage.
Il s’est pris, comme la foudre, un bug informatique qui non seulement a éveillé les doutes sur la sincérité des chiffres, mais qui, surtout, permet à la réflexion de faire son oeuvre :
Le gouvernement cherche à masquer par la création d’emplois artificiels générés par la dépense publique, la stagnation de notre économie et l’absence d’une production d’emplois réels.

Les Français ne sont pas dupes.
Les cafouillages de la communication gouvernementale, l’amateurisme des réformes, du logement à l’enseignement, le bricolage permanent du pouvoir au plus haut niveau posent pour la première fois la question de la légitimité de l’exécutif en raison de son incompétence.

Le Président a entendu des appels à la démission.
Dans certains États américains, comme la Californie, il existe une procédure de « Recall ».
Lorsque la pétition en vue de la démission du Gouverneur atteint un certain nombre de signatures, un référendum est organisé et peut, si les oui l’emportent, obliger le Gouverneur élu à démissionner.
On peur rêver que la France atteigne un jour ce niveau de démocratie.

Ce serait pour François Hollande un cauchemar.

Christian Vanneste

http://www.ndf.fr  du 05/10/2013

.

La « Haute-Cour » Est Vraiment En Folie.

La

Les méprisants commentaires de Sapin contre le Peuple de France.

Monsieur Sapin s’offusque des quolibets, pourtant mérités, qui fusent à l’endroit de  »son » président (qui n’est pas le mien), notamment celui de « manquer d’autorité sur ses ministres » …
Mais comment pourrait-il en être autrement quand il est très vite apparu que monsieur « Hollande », n’arrive même pas à mater ses manches de costume ou encore sa braguette … et quand la France entière est avertie de son appétence dans le privé pour les femmes à poigne, dont certaines sont manifestement incapables de masquer leurs ressentiments réciproques, au point de les étaler publiquement par « tweets » rageurs et inélégants.

Comment ne pas s’étonner non plus des « guéguerres internes », un coup Valls/Taubira, un coup Valls/Duflot … exhibant l’œdème « egotique » des protagonistes, bien plus occupés à avancer leurs pions personnels sur l’échiquier du pouvoir … que de se soucier véritablement du sort des Français dont ils se foutent comme de leur premier mandat politique ?
En premier lieu c’est incontestablement l’insipide premier ministre, opportunément renommé « Zayrault », qui devrait tenir ses ministres bien plus fermement, mais comme ce dernier a été choisi par l’ersatz de président lui-même, il est normal qu’en cas de rififi dans les rangs des ministres, le numéro un soit éclaboussé, à la fois par les escarmouches des agités que par la mollesse aveuglante du numéro deux.
Et ce n’est pas l’inélégante remarque de monsieur « Sapin », ministre du Travail et de l’Emploi :
« On est encore shootés au sarkozysme. »
« Il y a un moment donné où il va falloir que la France se désintoxique de l’agitation perpétuelle  »

qui réglera le problème, car problème il y a, et pas qu’un seul malheureusement ?

Car quand on se fait élire en promettant aux électeurs :
« qu’on sera le président de tous les Français », mais :
- Qu’on les méprise un peu plus chaque jour, en leur préférant les clandestins « hors la loi » à qui on donne des gages de bienvenue destinés à s’approprier leurs prochains votes.
- Qu’on prétend détester les riches(dont on fait partie pourtant, mais pas encore assez), mais qu’on asphyxie les classes moyennes de nouveaux impôts et taxes, totalement injustes et ridicules puisque le premier résultat en sera un prévisible coup d’arrêt à la consommation des ménages.
- Que « Moi président de la République, il y aura un code de déontologie pour les ministres, qui ne pourraient pas rentrer dans un conflit d’intérêts », alors qu’il est régulièrement démontré que les agités chroniques sont les ministres, occupés à brasser de l’air ou à se déchirer entre eux, et non les Français, du moins ceux qui bossent pour faire tourner la machine « France » !

Il est très vite devenu aveuglément évident que ce menteur chronique fait au contraire dans beaucoup de domaines, l’inverse de ses belles promesses.

Alors monsieur « Sapin »serait mieux inspiré, au lieu de s’attarder auprès des journaleux pour des commentaires injurieux pour le Peuple de France, de s’atteler aux nombreux dossiers qui doivent dormir sur son bureau, si l’on en juge, là aussi, le cafouillage médiatique au sujet des chiffres du chômage !
Manifestement ces chiffres, en dehors de tout bug attribué à un lampiste(selon évidemment la bonne vieille méthode « c’est pas moi c’est l’autre » en usage au « P.S. ») ne sont pas bons pour lui et devraient bien plus l’interpeller que les querelles d’ego de ses copains-collègues (ou copiés-collés) du gouvernement.
Et tout « shootés » qu’ils soient, selon lui, les Français n’avaient pas attendu les démentis pour comprendre que la pseudo baisse du nombre de chômeurs, dans un même temps où des entreprises sont drastiquement contraintes de fermer définitivement ou de se délocaliser, était une nouvelle fois un enfumage de la clique socialiste au pouvoir !

Quand monsieur « Sapin » dit :
« L’autorité ne se juge pas dans le commentaire, dans les mots, elle se jugera dans les résultats. » il ne s’est sans doute pas aperçu, du haut de ses hautes sphères, que les citoyens français, et plus précisément les contribuables, sont déjà englués jusqu’au cou dans les minables résultats de dix sept mois de pouvoir malhonnête et partial !

ou encore :
« Ce n’est pas si facile que ça de porter la parole gouvernementale en ce moment, donc il vaut mieux le faire de manière ordonnée » 
c’est qu’indubitablement il reconnaît qu’il y a matière à se questionner sur ladite parole gouvernementale, puisque si elle était claire et sans équivoque sa communication en serait aisée !

Patriote attentive aux sournoises menées de tous ces minables élus (d’aujourd’hui ou d’hier) qui n’ont d’autre but que d’assassiner notre Nation, je me permettrai, que cela lui agrée ou non, de recommander à ce ministre de cesser de perdre son temps avec les médias aux ordres qui, n’intéressant plus guère de citoyens, seraient ruinés depuis longtemps sans les abusives subventions destinées à les maintenir, car depuis longtemps les citoyens désireux d’obtenir les vraies infos, connaissent les bonnes adresses du Net et des Réseaux sociaux… dussent-elles lui donner ainsi qu’à ses collègues, d’urticantes démangeaisons  !

Josiane Filio

http://ripostelaique.com  du n° 323 le 05/10/2013

Refus de Soutenir « Al Qaïda » En Syrie.

 Refus de  Soutenir Ils refusent de soutenir  Al Qaïda !

Révolte militaire Américaine contre la décision d’Obama !

Une révolte militaire contre le plan de l’administration Obama pour lancer une attaque potentiellement désastreuse contre la Syrie est en train de s’accélérer, avec deux hauts gradés et membres des services réguliers qui expriment leur opposition véhémente à ce que les États-Unis s’empêtrent dans le conflit.
La réaction a commencé à se répandre sur les médias sociaux hier avec de nombreux militaires postant des photos d’eux-mêmes brandissant des pancartes indiquant qu’ils refuseraient de se battre du même côté que « Al-Qaïda » en Syrie.
D’autres ont posté leurs photos sur « Twitter » avec le « hashtag » # « IdidntJoin » .

Comme l’administration Obama se prépare à présenter un projet de résolution aux législateurs qui est loin d’être «limitée» dans sa portée et serait en fait de graisser les patins pour une guerre à durée indéterminée, John Kerry et d’autres fonctionnaires du Département d’Etat ont signalé que Obama va simplement ignorer le Congrès, si celui-ci vote non, et lancer l’assaut de toute façon.
Cela ne contribuera guère à rassurer un nombre croissant de personnalités influentes dans l’armée américaine qui deviennent de plus en plus récalcitrantes à ce que les Etats-Unis se laissent entraîner dans une nouvelle guerre au Moyen-Orient.

Le   »Washington Post«  rapporte que « le plan de l’administration Obama pour lancer une attaque militaire contre la Syrie est reçu avec de sérieuses réserves par beaucoup dans l’armée américaine, qui est aux prises avec les séquelles des deux guerres longues et un budget qui se contracte rapidement, selon des officiers actuels et anciens » .

Le membre républicain du Congrès, « Justin Amash » a également affirmé par « Twitter » :
« J’ai entendu beaucoup de membres de nos forces armées.
Le message que j’ai toujours entendu dire est :
S’il vous plaît votez non sur l’action militaire contre la Syrie ».
La déclaration de « Amash » a été suivie par une série de « tweets » de vétérans militaires qui ont également exprimé leur opposition à l’attaque.

« Paul Szoldra » de « Business Insider«  a également parlé de « sources qui sont soit des anciens combattants ou actuellement en service actif dans l’armée », et leur a demandé s’ils appuyaient l’escalade militaire en Syrie.

« La plupart ont répondu par un non catégorique », écrit Szoldra.

Il cite un sergent d’active de première classe qui déclare:
« Nous sommes débordés, fatigués, et cassés », ajoutant que les Etats-Unis « (n’ont pas) besoin d’être la police du monde ».

«Notre implication en Syrie est si dangereuse à bien des niveaux, et le vétéran américain du 21ème siècle est plus soucieux de l’éviter plus que quiconque.
Ca dépasse mon entendement que nous soyons ignorés », ajoute l’ancien caporal « Jack Mandaville », un vétéran du Corps d’infanterie de Marine avec 3 déploiements en Irak.

Il n’y a pas que le personnel militaire qui expose publiquement ses préoccupations, « Politico » rapporte que des fuites du plan d’attaque qui « émanent de la bureaucratie du Pentagone moins enthousiaste à l’idée d’une attaque que, disons, le Département d’Etat, Conseil national de sécurité ou Obama lui-même », font partie des divulgations non autorisées qui ont « irrité » la Maison Blanche.

Avic (traduction depuis « La Voix de la Russie »)

http://avicennesy.wordpress.com du 03/09/2013

Le Trou Noir De Notre Réalité !

Le Trou Noir De Notre Réalité  ! dans DEBATS president-des-bisous-225x300

François Hollande, la présidence de la vacuité.

L’année que Hollande s’était donnée pour inverser la courbe du chômage est passée.
Patatras, la courbe ne s’est pas inversée, il s’est banané. Les impôts ne baissent pas, tout comme les déficits , ils augmentent même, à bon rythme.
La croissance est anecdotique, tout comme les réformes.
L’avenir semble vide.

Oui, vide.

C’est bien de vide dont on peut parler lorsqu’on évoque Hollande.
Si Sarkozy avait placé son quinquennat sous le signe résolu de l’effervescence insupportable et de l’épilepsie médiatique en mode continu, la première année de Hollande se caractérise par un dégonflement progressif et inexorable de la baudruche socialiste pour terminer sur un grand vide sidérant.
Cette vacuité politique, dont le fumet était sensible depuis le dernier mandat de Chirac, est devenue bien plus forte aux premiers mois du quinquennat « pédaloflambiste » :
Fixant de façon approximative les tendances floues et molles d’une politique inscrite dans la réaction précipitée aux événements extérieurs, le président se sera lentement laissé balloter par l’actualité.
Toutes ses démarches ont suivi deux sillons :
celui de l’opposition systématique à son prédécesseur qu’il ne peut absolument pas encaisser, et celui des petits cadeaux aux amis et sa famille politique pour se ménager de larges tranches de tranquillité politique.

Ainsi, — et c’est un simple exemple parmi tant d’autres — pour des raisons purement dogmatiques, on l’a vu supprimer les heures supplémentaires défiscalisées, pour, un an plus tard, se rendre compte que cette idée avait un impact flagrant sur le pouvoir d’achat et l’emploi, y compris et notamment celui de sa base électorale.
La marche-arrière, vaguement évoquée par le truchement de son ministre du budget, ne pourra politiquement pas passer, mais le type en charge de l’exécutif a bien senti qu’il avait fait une belle bourde (et ses députés le lui ont dit).
Tant pis pour lui, trop tard.
Et trop tard pour les Français.

Ainsi, on laisse gentiment libres « Taubira », « Peillon » et « Vallaud-Belkacem » dans leurs délires constructivistes.
Bien évidemment, les histoires de mariage homosexuel, de genre et d’éducation sexuelle à l’école, de laïcité qui cogne, de prisons plus bisou-compatibles, tout cela, c’est très loin d’être neutre pour la société.
Mais voilà :
ce ne sont, du point de vue de Hollande, que des concessions lâchées à ses petits camarades politiques, des faveurs qui lui permettront d’acheter leur silence, leur obéissance ou leur retour d’ascenseur le jour utile.
On est, là encore et en pratique, dans la petite politique politicienne, rien qui serve les intérêts de la France ou ceux du peuple en général.

Le cœur du problème, à savoir une économie qui part en quenouille, une société qui se clive de plus en plus, une France qui se délite à l’intérieur et à l’extérieur, le président s’en contrefiche !
Il est dans sa bulle, dans son espace-temps personnel protégé, son vide presque total où rien n’a réellement d’importance que la préparation de ses prochains coups politiques, lui assurant une conservation du pouvoir sans douleur.

Les habituels commentateurs, socialistes notamment, diront ici que j’exagère :
Allons, le pauvre homme n’est pas si détaché des contingences matérielles !
Le président a un vrai travail, avec de la sueur et des décisions difficiles, des dossiers à compulser fiévreusement, des quantités de données à synthétiser, des douzaines de rendez-vous à avoir pour bien saisir la situation !
C’est évident qu’être président est un vrai sacerdoce, un travail épuisant !

Non. Pas du tout.

Comment croire qu’il connaît ses dossiers lorsqu’il lance des désirs de punition à l’encontre du dirigeant syrien ?
Se rend-il compte que tout le monde voit, de façon limpide, qu’il tente d’obtenir un peu de la patine présidentielle américaine en lui léchant l’arrière-train servilement ?
Comprend-il qu’il est parfaitement, totalement ridicule à s’obstiner alors que la France n’a pas les moyens de jouer dans ce jeu là, coincée entre la Russie, la Chine, le reste de l’Europe d’un côté, et les États-Unis de l’autre ?
N’a-t-il pas compris que « Cameron », bien plus fin, avait délibérément choisi d’en passer par le vote parlementaire pour trouver une solide excuse de non-action ?

Non, décidément, le président Hollande n’a absolument rien à faire ni de ses dossiers, ni même du peuple français en général.

Du reste, il a raison.

À quoi bon prendre connaissance des uns et tenir compte des autres puisque la presse, qu’on aura rarement vue aussi servile, lui arrondit tous les angles ?
À quoi bon s’enquiquiner puisque les socialistes, son camp, sont aux manettes des villes au Sénat, en passant par les régions, les départements et l’Assemblée nationale ?
À quoi bon tenir compte de l’opinion publique puisqu’il a montré, par la pratique, qu’il pouvait s’asseoir dessus sans qu’il n’arrive rien de fâcheux ?
Regardez : l’opposition au mariage homosexuel aura réussi l’exploit d’agglomérer entre eux des Français de différentes origines, de rassembler dans les rues, par de froids matins d’hiver et dans un printemps franchement pluvieux des centaines de milliers (des millions ?) de personnes, choses que même une droite excitée ne sera pas parvenue à réaliser dans les 10 ou 15 années précédentes.
Hollande aura même réussi à faire perdurer cette opposition par-delà le vote de la loi, par-delà même l’été, normalement très démobilisateur pour les mouvements sociaux.

Et pourtant, rien n’aura changé, aucune remise en question ne fut même envisagée.

Dès lors, devant telle démonstration, pourquoi tiendrait-il compte, subitement, de cette si inutile opinion publique qui s’opposerait à une intervention en Syrie ?
Pourquoi diable s’enquiquinerait-il avec celle-ci ?
S’il renonce, ce sera pour d’autres motifs comme ménager sa superbe.
Mais tenir compte de l’opinion publique ?
Pouah !

Mieux : non seulement, il peut se permettre d’oublier complètement la rue, puisque celle-ci est presqu’aphone au-delà d’internet, mais il peut aussi compter sur une opposition parlementaire aussi vide que sa propre politique :
il n’y a personne en face, ou lorsqu’il y a quelqu’un, il est aussi comique que lui, aussi creux, aussi déconnecté de la réalité.

En s’opposant à Hollande contre toute intervention en Syrie, en cristallisant et capitalisant sur l’opinion de l’écrasante majorité des Français, l’opposition parlementaire aurait actuellement un boulevard devant elle.
De la même façon, elle pourrait largement s’unifier une bonne fois pour dénoncer le tabassage inouï que le peuple subit actuellement avec les impôts, tabassage qui fédère actuellement très au-delà de l’opposition pure et dure de droite…
Mais montrant à l’évidence qu’elle n’est qu’un autre parfum de la même soupe, qu’elle ne s’oppose en rien si ce n’est en détails sans importance, cette droite-là préfère se déchirer sur des broutilles et se perdre en petites considérations ridicules sur les prochaines municipales.
Au passage, que des centaines de milliers (des millions) de Français trouvent un peu d’argent pour renflouer ces guignols en dit très long sur l’absence totale de désir d’avenir de cette part momifiée de la population, et explique aussi très bien pourquoi Hollande peut continuer son petit manège sans craindre pour son matricule.

La réalité, sans fard, est grise :

Hollande n’a strictement rien à faire de l’opinion publique, que la presse lui façonne favorable, gentiment neutre, ou douillettement oubliable.

Il n’a rien à faire de la conjoncture économique : il n’y est pas soumis.

Il n’a rien à faire de la politique, si ce n’est le minimum évident pour ménager ses arrières.

Élu, il ne fait plus guère qu’un peu de figuration, profitant des nombreux photographes pour tenter quelques catastrophiques grimaces !

En un an, il en est au même point que Chirac en douze.

Avec un tel courant d’air à sa tête, ce pays est foutu.

H16 du « blog hashtable »

http://www.ndf.fr  du  12/09/2013

« La Manif Pour Plus Personne », Tant Pis.

La Manif Pour Plus Personne

Allez-y, c’est « La Manif Pour Tous » qui régale !

Alors faites-vous plaisir.
Festival.
Cognez.
Crachez.
Et, en partant, n’oubliez pas d’exiger.
Une invitation.
Une place.
Des excuses et un petit drapeau rose.
Avec des « esprits chagrins », des « collabos », ou des « lâches », c’est un minimum à se permettre.
D’autant que vous, VOUS, vous savez.

Vous savez que ce n’est pas comme ça qu’il faut faire.
Vous savez que ce serait bien mieux autrement.
Vous savez qu’ils n’ont « rien compris ».
Vous faites bien de les avertir d’ailleurs :
Ils y laissent depuis des semaines leur temps, leur métier, leur argent et leur famille, c’est tout de même ballot, il vaut mieux les prévenir…
Heureusement, vous êtes là.
Et vous crachez.
Mais attention, si vous crachez, c’est pour la France, bien-sûr.
Rien de personnel : les enfants avant tout.
Se répandre sur une prétendue dislocation du collectif : pour les enfants !
Hurler à la « dictature èlèm-pétiste » : pour les enfants !
Colporter la moindre rumeur d’arrière-cuisine : pour les enfants !
Tirer à vue sur des bénévoles : pour les enfants !

Non.
Trève de plaisanterie.
En vrai, le mouvement vous doit beaucoup.
Car, s’il a accouché de nouvelles formes de protestation, nul n’avait encore pensé au « seppuku » intellectuel en public.
Bien vu l’aveugle.
Comme un « seppuku ».(suicide rituel masculin au japon-pelosse)
Mais plus grave.
Parce que c’est un enthousiasme qu’on saigne, c’est un combat qu’on ruine.
Mais tant que c’est pour les enfants…

De l’insomnie angoissée du garçon qui porte seul la responsabilité de la Manif que vous avez appelé à transformer en grand soir.
Des larmes de la mère de famille qui se lit « collabo » sous vos claviers de glorieux résistants alors que le combat l’a arrachée aux siens depuis des mois…
De tout cela vous ne savez et ne voudrez rien savoir.
Vous avez raison.
Le gratuit, le don, c’est un truc pour les « lâches » ça !
Les forts comme vous, ca ne donne pas : ça prend !
Vous prétendez vouloir que la Manif soit « vraiment » pour Tous mais vous voudriez surtout qu’elle soit pour vous.
Et contre les gauches aussi.
Pis les décadents.
Et les rebelles syriens.
Et les braqueurs de bijouteries aussi.
Une Manif pour tout.

Naïfs militants des droits de l’enfant, on pensait, nous, que le combat anthropologique était différent des autres.
On pensait pouvoir le mener différemment.
On pensait qu’il était si essentiel que tous seraient prêts à s’effacer pour son succès.
Qu’il fallait ne s’aliéner aucun militant sincère et que, pour cela, quelles que soient nos inclinations personnelles, il valait mieux peindre nos estrades et nos drapeaux en couleurs pâles qu’en rouge vif ou en bleu marine.
Pour ne perdre personne.
Ou le moins possible.

Mais vous ne l’avez pas entendu de cette oreille : vous, on ne vous assimile pas comme ça.
Faut qu’on vous voit.
Alors vous avez gueulé.
« C’est à tribord, qu’on gueule, qu’on gueule ».
Vous vous êtes singularisés.
Vous vous êtes exhibés, même.
Et puis vous avez tiré.
Sur les gens et la corde… Bravo.
La victoire est à portée de tweets : les gens sont blessés et la corde s’use.
Lorsqu’elle rompra et que, las, repus d’insultes, les naïfs raccrocheront leurs petits drapeaux pâles, ce sera La Manif pour Plus Personne.

Mais c’est peut-être cela que vous souhaitez au fond…
Non, vraiment, le collabo n’est pas toujours celui qu’on croit.

Un cadre de la manif pour tous dans « Point de Vue »

http://www.ndf.fr  du 23/09/2013

 

Les raccourcis sont faciles !
Mais tous étaient bénévoles pour la « Manif » et tous avaient eu leurs problèmes pour y participer, quand bien même l’optique des organisateurs ne soit pas la leur !
Quand un chef de troupes gagne une bataille, il doit associer chacun de ceux qui ont participé à cette bataille…et quand elle est perdue, ce ne sont pas les seules troupes qui sont responsables, l’équipe organisatrice y est pour beaucoup.
Que la « Manif » ne soit plus pour personne, tant mieux, il y a des relents de tiraillements politiques !
Parlons Français pour des Français, ceux qui veulent se joindre le font, derrière nous sans autres bannières que les nôtres, nous ne « gueulerons » pas, une foule cela finit par faire du bruit !
Responsables, soyez heureux que ceux de « tribord » qui n’ont pas « gueulé » soient aussi venus manifester !

Quel Bourbier U.S. Avec La Syrie !

Quel Bourbier U.S. Avec La Syrie !    dans DEBATS maisonblanche-e1379026672604

Et si la guerre en Syrie faisait exploser l’économie US ?

Les récentes révélations de l’affaire « Snowden » ont montré le rôle intrusif de la « NSA » dans les domaines de la surveillance et de la protection des communications.
Au nom de la sécurité nationale, le respect de la vie privée du citoyen américain n’a aucune importance pour ses dirigeants. L’espionnage sans vergogne par les États-Unis des représentations diplomatiques des pays européens comme de la Commission européenne ont rappelé que seuls les intérêts guident le monde.
Cela n’empêche nullement les dirigeants de Washington d’avoir deux fers au feu en travaillant en liaison avec les services secrets occidentaux, en particulier le « BND » allemand.

Comme le révèle le « Spiegel« , la « CIA » et le « BND » ont uni leurs efforts dans la création d’une banque de données appelée « Projekt 6 » (ou « P6 ») où est enregistrée toute une liste de présumés islamistes et partisans du terrorisme.
Cette coopération a pris fin, officiellement, en 2010 selon le Spiegel
Restons prudents.

Les ambitions de la « NSA » ne s’arrêtent pas là.
En effet, nous avons déjà évoqué la volonté des hautes sphères politiques et économiques de créer une Union nord-américaine, projet entièrement présenté sur le site du « Council on Foreign Relations » (« CFR »).
Initialement prévu pour 2010, ce programme d’envergure a pris du retard.
Cependant, il poursuit son chemin avec l’officialisation du plan d’unification de tout le continent nord-américain grâce aux propos de la sénatrice « Dianne Feinstein », fin juillet 2013, sous l’égide de la « NSA ».
Lors d’une audition devant les représentants du Sénat américain, la sénatrice a expliqué et présenté un tableau affichant les tentatives d’attentats mises en échec par la « NSA ».
Alors que les différents continents sont représentés par une couleur avec l’exacte désignation géographique (Europe, Afrique…), les mesures sécuritaires promues par la « NSA » s’appliquent, non aux États-Unis, mais à l’ensemble de l’Amérique du Nord.
À l’instar des États-Unis, le Canada et le Mexique sont encadrés par un seul et même service de renseignement, sous le label « Homeland Security », piloté par Washington.
Cette mesure est l’exacte application du programme promu par le « CFR » en 2010 qui appelle à favoriser l’instauration « d’un périmètre commun de sécurité pour l’Amérique du Nord ».

Cependant, un changement radical conduisant à une refonte complète du continent nord-américain ne peut se produire qu’avec des pressions supplémentaires.
La guerre qui pointe son nez au Proche-Orient risque de se retourner contre les États-Unis.
L’économie américaine ne tient (pour le moment) qu’en raison du rachat des bons du Trésor par la « Fed ».
Celle-ci injecte chaque mois 85 milliards de dollars dans le circuit.
Son président, « Ben Bernanke », a laissé entendre qu’il réduirait ces injections.
Immédiatement, les taux d’intérêts des bons du Trésor américain à 10 ans ont augmenté pour approcher les 3 % au 7 septembre.
Si ces taux continuent leur ascension, il sera plus difficile au gouvernement américain comme aux États fédéraux et aux villes – pour Détroit, c’est déjà la fin – d’emprunter de l’argent.
L’économie du pays s’en ressentira.
Une étude de la banque « Merrill Lynch » a reconnu qu’à partir de 3,5 %, le marché obligataire, qui permet aux États et aux entreprises de se financer, serait« déréglé » (« disorderly« ).
Cette tendance ne fera que s’accentuer en cas de conflit au Proche-Orient.
En effet, on estime que 5.600 milliards de dollars de la dette américaine sont tenus par les États étrangers (1.275 milliards par la Chine, 138 milliards par la Russie…).
Si ces pays veulent punir les États-Unis d’une intervention contre la Syrie, ils arrêtent d’acheter des bons du Trésor américain.
Dans ce cas, les taux de ces derniers monteraient au firmament, faisant exploser l’économie américaine.
Ajoutons aussi que cette hausse violente se répercuterait sur les produits des dérivés (possibilité d’achat ou de vente d’un produit à un terme différé) dont la somme astronomique à l’échelle mondiale a été définie par la Banque des règlements internationaux à hauteur de 441.000 milliards de dollars [PDF].
Le désordre qui en découlerait serait tel qu’il justifierait la création de l’Union nord-américaine comme bouée de sauvetage, prétexte invoqué pour surmonter le désastre.
Si le plan n’explose pas en vol, la Russie et la Chine aideraient, par leurs interventions, à cette mutation favorable à la philosophie mondialiste.

Face à de tels bouleversements, il est ironique de savoir que les États-Unis soutiennent les mouvements rebelles en Syrie alors que ces derniers nourrissent une haine farouche à l’égard de l’Oncle Sam.

Comme le rappelle « NBC News », une frange de l’armée d’opposition à « Bachar el-Assad » présente sur sa page Facebook une photo où la Maison-Blanche brûle.
Si le processus de déstabilisation programmée au Proche-Orient va à son terme avec ses implications politiques et économiques mondiales, cette représentation risque ne plus être un simple photomontage.

Pierre Hillard

http://www.bvoltaire.fr  du 10/09/2013

 

dollar-e1379027037966 dans DEBATS

Morsi Ne Concerne Pas La France !

Morsi Ne Concerne Pas La France !  dans DEBATS ane-e1377458363670

Lettre  ouverte de Monsieur Tarek  EZZAT, égyptien, à Monsieur Laurent Fabius

Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères,

J’ai appris par les médias que vous avez appelé à la libération de M. Morsi et de ses collaborateurs, que vous considérez comme des « prisonniers politiques ».

En votre qualité de ministre, je suppose que vous recevez régulièrement, de la part de votre ambassadeur au Caire, et aussi de la part des services secrets de renseignements, des comptes rendu détaillés de ce qui ce passe en Égypte.

Ainsi, vous ne pouvez pas dire « je ne savais pas ».

Vous savez certainement que depuis l’accession de Monsieur Morsi au pouvoir, il y a quelque 1500 égyptiens tués par ses milices.

Vous savez certainement qu’au village de Dabyia, à Louxor, ces mêmes milices ont sauvagement assassiné quatre personnes, un prêtre et un ingénieur uniquement parce qu’ils sont chrétiens, et qu’elles ont incendié et pillé les maisons et les commerces des villageois et obligé la plupart d’entre eux à émigrer ou à se réfugier dans l’église.

Vous savez certainement que pour empêcher des chiites de fêter un événement religieux, les milices de Monsieur Morsi ont incendié leur maison, tué quatre de la même famille et lynché leurs corps.
Un véritable pogrom.

Vous savez certainement que des milices de Monsieur Morsi ont poursuivis des enfants qui criaient contre lui et se sont réfugiés sur le toit d’un immeuble et pour les punir ils les ont balancés du haut de l’immeuble.
Ceci s’est passé à Sidi Gaber à Alexandrie le 6 juillet 2013.

Vous savez certainement que le même jour, ces milices ont tué deux jeunes femmes, dont le seul crime fut d’avoir mis des autocollants hostiles à Monsieur Morsi sur le pare-brise arrière de leurs voitures, l’une d’entre elles, Noha, a reçu 122 coups de couteaux. Ceci a eu lieu à Alexandrie.

Vous savez certainement que l’armée égyptienne assure des missions de sécurité et de maintien de l’ordre à l’encontre de djihadistes au Sinaï et El Arish et que tous les jours tombent des soldats, voire récemment des civils tués par un obus qui a atteint leur maison.

Vous savez certainement que la mafia de Monsieur Morsi, cette milice organisée, a enlevé des jeunes filles chrétiennes, mineures, pour les violer, en invoquant pour motif le désir de les convertir à l’islam et les « marier » de force à un barbu de la milice islamiste.

Vous savez certainement que la milice de Monsieur Morsi a organisé des convois de cars, où des fillettes étaient envoyées en nombre à des « spécialistes » pour être excisées.

Vous savez certainement que la confrérie des frères musulmans, aux abois, utilise ses femmes et des enfants, recrutés dans les orphelinats, comme boucliers humains.
Vos services vous ont certainement envoyés des photos d’enfants en procession, habillés de leur linceuls, ou portant ces linceuls sur leurs bras frêles, et se disant candidats à la mort, au martyr, pour défendre la prétendue légitimité de Monsieur Morsi et sa mafia.

Vous n’avez peut-être pas de pitié pour les adultes, avez-vous un peu de pitié pour des enfants, enlevés, assassinés, excisés, et manipulés par des terroristes en mal de victimisation ?

Il est vrai que si vous vous intéressiez aux enfants, vous auriez commencé par vous occuper de l’éducation du vôtre, condamné par la justice française pour escroquerie et/ou abus de confiance.

Monsieur le ministre des affaires étranges, vous avez, il n’y a pas longtemps, déclaré que M. Bashar el Assad « n’a pas le droit d’exister ».
A ma connaissance, même le Ministre Nazi des affaires étrangères, Joachim Von Ribbentrop, n’a jamais fait de telle déclaration.

C’est la première fois qu’un Ministre des Affaires Étrangères ait ainsi appelé au meurtre d’un  ennemi.

N’avez-vous pas honte de vous abaisser, et d’abaisser la France, en allant dans une probable réunion à Genève, négocier avec un représentant de quelqu’un  » qui n’a pas le droit d’exister » ?

Ces temps-ci, vous rajoutez le grotesque au ridicule, et vous appelez l’Égypte à libérer des « prisonniers qui sont en fait poursuivis par les juridictions pénales pour des crimes dont vous êtes parfaitement au courant.

Vous répondrez de vos fautes politiques devant vos électeurs.

Je considère que par votre déclaration, vous tentez de protéger des auteurs de crimes contre l’humanité.

Tenter de justifier ou d’excuser un crime contre l’humanité, ou d’en disculper ses auteurs est un crime sanctionné par la Loi Française.

C’est pourquoi j’appelle tous les juristes qui prendront connaissance de cette lettre ouverte de vous assigner devant les Tribunaux Français, pour apologie ou complicité de crime contre l’humanité.

Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères, le temps béni des colonies est révolu.

L’Égypte n’est ni une colonie, ni un protectorat de l’OTAN.

A part les réponses diplomatiques, que vous ne tarderez pas à recevoir, préparez-vous à répondre, en France, aux poursuites que les ressortissants français, épris des droits de l’Homme à la dignité et à la liberté.

Je vous prie, Monsieur le ministre des affaires étranges, de croire à mes sentiments les mieux choisis.

Tarek EZZAT.

PS : Si vous souhaitez me poursuivre en justice pour diffamation ou injure, pas la peine de mettre vos services à mes trousses. Envoyez-moi un petit mot en réponse à ce message, et je vous indiquerai l’adresse à laquelle vous pourrez m’envoyer une assignation en justice.

http://les-francophones-d-israel.com  du 17/08/2013

 

Restons humbles, la France nous suffit, il y a déjà beaucoup à faire (sans faire de bourde comme celle du sang contaminé), notre gouvernement doit s’occuper des affaires de notre pays et non pas faire comme les U.S.A., fourrer son nez dans les affaires de TOUS les autres gouvernements pour les prendre en défaut et régler leurs problèmes à la manière US !

Le peuple Egyptien est maître chez lui, comme le peuple Français est  maître en France !

La Fratrie Européenne est suffisamment majeure pour ne pas avoir besoin de la nounou américaine qui colle aux basques de notre vieux continent, ce n’est pas aux vieux singes qu’on apprend à faire les grimaces !

 

Les Violons Ne sont Pas Accordés.

 Les Violons Ne sont Pas Accordés. dans DEBATS immigration1-300x133

immigration

Dur, le regroupement familial au sein du gouvernement…

Les écolos s’étranglent d’indignation, le gouvernement est cul par-dessus tête, la gauche tout entière est comme commotionnée.
Certains parlent d’un « franchissement de cap hallucinant », d’autres expriment « leur consternation outrée », pour ce qui « pose un vrai problème politique ».
De quelle gravissime atteinte aux bonnes mœurs ce garnement de Manuel Valls s’est-il rendu coupable pour mettre ainsi toute la gauche morale en pétard ?
Quelle sorte de « Nafissatou Diallo » a-t-il troussée à la sortie de la douche ?
Quel compte en Suisse planque-t-il depuis des mois ?

Lors du séminaire gouvernemental consacré à la France de 2025, le ministre de l’Intérieur a osé aborder la question migratoire et celle du regroupement familial.
Soit que la nature de son job le force à un peu de lucidité élémentaire, soit que sa posture virile de « Nicolas Sarkozy » de gauche le force à aller de temps en temps au casse-pipe, il a évoqué une poussée démographique, notamment africaine, risquant selon lui « d’obliger d’ici à dix ans à repenser notre politique migratoire ».
Il a ajouté que la « question du regroupement familial pourrait être revue », et que l’autre défi serait de faire la démonstration que « l’islam soit compatible avec la démocratie ».
Des propos carrément obscènes, faites évacuer la salle, coupez la bande-son, bouchez les oreilles des petits enfants.

Sur « BFMTV », « Jean-Jacques Bourdin », tel « Claire Chazal » face à « DSK », a fait montre d’une gravité solennelle :
« Avez-vous bien dit que la question du regroupement familial pourrait être revue ? »
Et l’autre de répondre, dans ses petits souliers, comme s’il avait été pris sur le fait le caleçon sur les chevilles :
« Je suis très gêné par votre question… »
Si gêné qu’il a dû faire amende honorable, jurant ses grands dieux qu’on avait déformé ses propos, car il n’avait jamais été question, bien sûr, de remettre en cause le regroupement familial.
Si gêné que le « big boss » ( pourquoi ne pas dire grand patron ?)lui-même, par la voix lénifiante de son porte-parole « Najat Vallaud-Belkacem », a dû intervenir :
« Il n’y a pas de débat autour du regroupement familial(…), je vous confirme que le président de la République a estimé que la politique migratoire et le regroupement familial ne faisaient pas partie des débats de cette rentrée. »

Il est vrai que ces sujets-là sont assez mineurs.
On va plutôt se concentrer sur les trucs vraiment essentiels, vous voyez, comme la lutte contre les stéréotypes de genre à l’école. C’est même tellement important que l’on va s’y atteler toutes affaires cessantes, dès le premier jour de la rentrée.
« L’Histoire ne repasse pas les plats », disait « Céline », mais quelquefois on se demande.
La veille de la prise de Constantinople par les Turcs musulmans, les Byzantins orthodoxes s’écharpaient, dit-on, sur la question du sexe des anges.

Épilogue de ce « feuilleton médiatique », comme l’a appelé avec mépris madame Belkacem, Valls s’est fait huer mercredi au Festival de théâtre de rue d’Aurillac.
Il a été invectivé, traité de « facho » et de « raciste » par une centaine d’individus lancés à sa poursuite.
J’en connais qui ricanent doucement.
Eh, Manuel, tu sais que tu deviens vachement dangereux ?
À quand l’auto-dissolution ?

Gabrielle Cluzel

http://www.bvoltaire.fr/  du 24/08/2013

La Manipulation Mentale Islamique.

La Manipulation Mentale Islamique. dans DEBATS tele-e1377037853532

Qu’y a-t-il dans la tête d’un musulman formaté par l’islam ?

On parle souvent du retard historique ou de l’arriération culturelle où se trouvent les peuples vivant sous l’Islam. Tout ceci est sans conteste exact et évident mais j’aimerai aller plus loin et parler de l’arriération psychologique de l’individu vivant sous le régime de l’Islam.

J’ai une formation de psychologue avec un master en psychologie de l’enfant.
Je pense avoir des éléments à apporter sur les particularismes de l’éducation d ‘un jeune musulman français d’origine arabe principalement.

Il faut quand même savoir que la venue d’une fille dans une famille maghrébine est considérée comme une malédiction alors que celle d’un garçon est accueillie comme une bénédiction de Dieu.

Le garçon déjà en arrivant est considéré comme un petit roi.
Ensuite il grandit en apprenant qu’il peut battre et taper et punir ses sœurs même celles plus âgées que lui.
Si le garçon est l’aîné de la fratrie alors là il remplace carrément l’autorité du père ou du moins le délègue et dresse à coup de châtiments corporels souvent très violents toute la fratrie.

Le père a rapidement perdu son rôle d’autorité dans la famille d’immigration de première génération.
Il n’était pas à la maison car travaillait dur ou cherchait du travail, la mère, elle, restait à la maison pour s’occuper de sa nombreuse progéniture, s’occupait de la maison et de toute les démarches administratives, écoles, transport, cantines, impôt…..
Il s’est passé que la mère apprenant plus vite le français écrit et parlé que le père, s’assimilait mieux que le père finalement dans la société française et du coup constituait le nouveau pivot familial au détriment du père.
Tout cela a mené à une famille de type matriarcalqui a effacé le statut d’autorité du père peu à peu.
Mais là où les problèmes de développement psycho sociaux du garçon commencent, c’est que nous vivons dans une société encore de type patriarcalemême si cela est de moins en moins vrai.

Il n’en demeure pas moins que ce qu’il ressort de tous ces élément éducatifs c’est que l’enfant, en grandissant, vouera toujours un grand respect à sa mère ou en tout cas à l’image de la Mère en général (à part ma mère les femmes sont toutes des putes..).
Et à coté  de ça, il garde l’idée que les femmes sont des êtres inférieurs qu’il faut dresser, et mettre sur le droit chemin (« dixit » les sœurs qu ‘il avait le droit et le devoir de corriger).

Par ailleurs le jeune musulman va considérer l’autorité du Père, et par extension, toute sorte de représentant de l’Autorité (Police, Pompiers, Professeur) comme illégitime.

Enfin, les psychologues peuvent argumenter et se faire la guerre à l’infini mais une vérité simple est utile à rappeler, surtout à une époque où on cherche à détruire le modèle normatif de la famille :
L’Autorité d’une mère ne remplacera jamais celle d’un père.
Surtout pour un garçon, l’autorité structurante qui l’aide à s’identifier comme un individu autonome et libre à part entière vient du père et non de la mère.
L’enfant garçon se construit en identification-opposition avec le père et non avec la mère.
Pour schématiser un peu, le père, par son autorité et sa loi aide à structurer la personnalité du garçon, la mère, elle par son amour, l ‘aide à avoir confiance en lui et à s’aimer comme il est.

Dans une famille où le père est symboliquement ou réellement absent, le garçon se construit sans aucune opposition, choyé par une mère qui l’idolâtre comme un roi et qui le considère comme le Père bis dans la famille.
Le résultat est que l’enfant grandit en se voyant comme un être parfait d’emblée, tout-puissant, mais aussi un être qui ne supporte pas la frustration ni la remise en question personnelle.

Vous voyez où je veux en venir…la remise en question…….

La problématique de la non remise en question ça ne vous rappelle rien ?
On en parle beaucoup sur un niveau socio-culturel de l’Islam.
L’histoire de l’Islam n’a pas connu son Age des Lumières, des philosophes remettant en question la toute puissance divine des Paroles du Coran.
Le Coran est aujourd’hui considéré plus que jamais comme La Parole et la Volonté de Allah, donc Incréé (dans le sens non écrit, inspiré ou relaté par l’homme mais insufflé, transmis directement en l’état au Prophète Mahomet) donc indiscutable et impossible à questionner.

Donc nous distinguons une première grande faiblesse chez le Jeune Musulman issue de son éducation et relayée par la religion , c’est l’incapacité à se remettre en question, à connaître le Doute, au sens philosophique du terme, essentiel pour avancer intellectuellement.

Il est intéressant de noter que ce trait de faiblesse, on le retrouve donc aussi bien au niveau individuel que collectif.

Ajoutons à cela une deuxième faiblesse psychologique fondamentale ,la non-acceptation de l’Altérité, autre vertu philosophique vitale pour que grandisse un Individu aussi bien qu’une Société.

Revenons donc à notre jeune musulman qui est maintenant sorti de l’enfance et entre dans l’adolescence.
Un des bouleversements de l’adolescence qui accompagne la révolution hormonale est l’éveil à la sexualité et l’intérêt grandissant pour les représentants de l’autre sexe.
(Loin de nous l’idée de vouloir considérer l’hétérosexualité comme la norme absolue mais disons que nous prenons ici l’hétérosexualité comme base pour notre sujet).
La femme devient pour le jeune adolescent l’Inconnue objet de toutes les envies et de tous les désirs, un Continent à conquérir. « Sartre » disait « l’Enfer c’est les autres » et à l’adolescence c’est d’autant plus vrai.
Le sujet adolescent est en pleine recherche de nouvelles marques, de repères individuels et idéologiques.
Il recherche et redoute en même temps le regard des autres.
Il recherche de nouvelles normes chez les autres, autres que celles de sa famille souvent, et pour cela il va chercher à s’associer à des groupes sociaux et à des bandes d’amis.

Et la femme ne représente-t-elle pas l’Autre par excellence ?
L’autre qui fascine tant et fait si peur à la fois ?
Qu’il faut apprendre à connaître, à appréhender, connaître ses fonctionnements avant de pouvoir la conquérir?
Maintenant que dire de cette rencontre avec l’Autre qu’est la femme quand on a grandi avec l’idée que la femme est un animal sans cerveau ni libre-arbitre puisque soumise à ses hormones, incontrôlable, qu’il faut donc cacher, punir, battre pour qu’elle avance droit et n’éveille pas les sales pulsions de l’homme……
L’Altérité de la femme fait tellement peur que l’Islam a choisi de ravaler au rang de moins que rien la Femme ; de la reléguer au rang de vile créature ayant des fonctions très limitées et déterminées sur Terre : procréer et élever une progéniture.
Moi, j’y vois dans cette façon de considérer la femme, le fondement même du rejet fondamental de l’Autre qui caractérise l’Islam d’aujourd’hui :
Rejet de tout ce qui est Autre : l’Infidèle, l’Incroyant, ou le kouffar, le Juif, le Chrétien, l’Apostat.
Pire encore, rejet de tout ce qui ne pense pas pareil, d’où les innombrables guerres fratricides qui jalonnent l’histoire de l’Islam le plus récent :
Chiites/Sunnites, Fatah/Hamas, l’interminable guerre Iran/Irak, sans oublier les populations arabes qui paient le plus lourd tribut des attentats incessants d’Al Qaïda, d’Aqmi, des Talibans.

Plus qu’un rejet, c est l’incapacité d’accepter l’Autre autrement que comme une menace à son intégrité qui fait défaut dans l’Islam.
Et ça ne va pas aller en s’arrangeant……
Vous voyez poindre loin à l’horizon de l’Histoire des pays Arabes une révolution culturelle qui ferait sauter les verrous de leur Religion-Prison ?

Le Printemps Arabe ?
Laissez moi rire, ça a fini à chaque fois soit dans un bain de sang (on est à 120 000 morts en Syrie et « Bachar el Assad » est toujours là) soit par la reprise du Pouvoir par des fanatiques Islamiques encore plus durs et autoritaires que les régimes destitués ( les islamistes d’ »Ennahda » en Tunisie, « Morsi » en Egypte un Islamiste pur et dur destitué pour être remplacé par un régime encore plus radical, je n’en serais pas étonné).

A la place d’une remise en question collective et salutaire de la part du monde musulman, d’un début de relativisme du dogme coranique, la puissante « OCI » ( « l’Organisation de la Coopération Islamique » qui réunit 57 pays musulmans) nous prépare un formidable projet de société qui sent bon la révolte et la liberté.
Instaurer le délit de blasphème, autrement dit criminaliser la moindre parole critique ou satirique contre une religion, entendez contre l’Islam !

Là, je m’inquiète vraiment pour la liberté de la presse écrite et télévisuelle.

James Avraham

http://ripostelaique.com  du 19/08/2013

Lentement Mais Sûrement !

Lentement Mais Sûrement ! dans DEBATS drapeau-france1-e1374771039571

Bonne fin de journée à vous toutes et tous !

Tous les commentaires, même les miens sont maintenant supprimés !

Je tiens à ce que ce blog reste exclusivement en Français,  je  recherche scrupuleusement la signification de tous les mots « américanisés » qui se sont introduits dans notre langage quotidien.

Il serait souhaitable qu’il reste une vitrine de la richesse infinie, de la prodigieuse précision, de la musicalité aussi, que présente notre belle langue  Nationale.

Ainsi que je vous l’ai déjà précisé, vous pouvez me contacter par courriel, mentionner l’article sur lequel  votre message doit , éventuellement,  être  ajouté.

Bien sûr, votre boîte-courriel doit être fonctionnelle, votre pseudo correct.

Nous sommes dans un Etat en pleine déliquescence,  essayons de montrer que Notre France est bien atteinte mais est loin d’être morte !

Vive Notre France, Vive Son Histoire, Vive son Régionalisme.

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

 

 

 

Nuages De Sauterelles Indésirables !

Nuages De Sauterelles Indésirables ! dans DEBATS sauterelles-300x233

Bonsoir à toutes et tous.

Je n’ai rien publié mais ne suis pas restée sans travailler, loin de là !

Connaissez-vous les nuages de sauterelles ?

Cela y ressemblait, des centaines de commentaires ne mentionnant que les coordonnées de sites commerciaux, venant du monde entier.

J’ai commencé à les supprimer ce qui les a rendus encore plus virulents, les journée de lundi et mardi ont été éprouvantes.

Les commentaires sur le blogs sont maintenant fermés !

Naturellement, nous vivons dans un pays où la loi est continuellement bafouée et ils sont nombreux à trouver amusant d’envoyer encore de nombreux « pings » ou « tracks »,  mais je reste maîtresse de mon blog et continuerai à en faire le ménage…ils se lasseront avant moi !

Pour prendre contact, il reste la messagerie privée ;  si vous le souhaitez, votre message sera ajouté à l’article avec votre pseudo, après modération bien sûr.

A Bientôt

 

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

 

Un Message Au Sujet Des Commentaires


Un Message Au Sujet Des Commentaires dans DEBATS web-e1374192935153

 

Bonjour à tous ceux qui viennent lire les articles de ce blog.

Un premier avis à prendre, TRES AU SERIEUX :
Tous les commentaires ne visant qu’à faire une publicité commerciale sont supprimés pour plusieurs raisons.

C’est illégal !

C’est un blog en langue exclusivement Française, ayez donc la politesse de faire vos commentaires en Français ou de vous abstenir.

Les messageries privées sont trop souvent fantaisistes, mentionnées comme n’existant pas.

Vous avez un lien sur lequel vous pouvez me contacter, dans la langue de votre choix, mon blog reste ainsi exclusivement en Français pour des lecteurs comprenant les subtilités de la langue de Molière.

Merci à ceux qui me complimentent sincèrement.

Quant aux autres, j’espère que vous avez compris !

Pelosse

 

Mais beaucoup n’ont pas voulu comprendre, tant pis !

 

Je précise sans faire d’humour et, surtout, sans me lamenter.


Mais continuez à chanter, danser et rire, c’est le propre de l’homme !


Les lamentations ne sont que pour les indécis ou les sournois.

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste.

12345

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43