Archive | DIVERS Flux RSS de cette section

Arnaque Mondiale Par Ces Journaleux.

jojos-300 (1)

Campagne médiatique
effrénée et perverse !

« Hébétude sentimentale et sidération par l’image »

L’image, dans cette campagne, joue un rôle fondamental, il s’agit d’émouvoir, d’émouvoir et d’émouvoir encore, jusqu’à éradiquer l’esprit critique.
Refuser, ou même simplement questionner ce qui est en train de se passer  vous transforme alors immédiatement en « salaud » !

Pour des raisons éminemment idéologiques, la plupart des grands médias a décidé que l’invasion migratoire que subissait actuellement l’Europe était une bonne chose, et ce sur tous les plans :
économique, démographique, politique et surtout moral.
L’enthousiasme des élites pro-immigration vire parfois carrément à l’hystérie !
Non content du million de migrants que son pays va accueillir cette année, le ministre de l’intérieur allemand « Thomas de Maizières » veut à présent directement « chercher les réfugier dans les zones de guerre ».
Au cours d’une réunion de maires à la Maison de la chimie le 12 septembre, on a pu voir un préfet de la République tenter d’arracher son discours au maire de Beaucaire « Julien Sanchez » opposé à la politique gouvernementale, le tout dans une étrange ambiance de lynchage (ce qui n’a pas empêché « TF1″ d’estimer que c’était le maire de Beaucaire qui avait crée l’incident !!!).
Quant à « Emmanuelle Cosse », la patronne des Verts (du moins ce qu’il en reste)elle déclarait le 15 septembre dernier sur « RTL » que la France et l’Europe pouvaient accueillir les migrants « sans limite », ce qui, « en bon Français », signifie un, dix, cent millions ou, pourquoi pas, un milliard.
Cet enthousiasme ne semble toutefois pas partagé par tous, et le président du secours populaire « Julien Lauprêtre » parle même de « raz-de-marée de la misère qui se développe en France ».

Depuis le début de cette crise migratoire, les grands médias se sont lancés dans une formidable  campagne visant à sidérer l’opinion publique et à lui faire admettre que refuser, ou simplement questionner ce qui était en train de se passer  vous transformait immédiatement en « salaud ».
L’image, dans cette campagne, joue un rôle fondamental.
Il s’agit d’émouvoir, d’émouvoir et d’émouvoir encore, jusqu’à éradiquer l’esprit critique.

Les photos de migrants publiées par la presse sont ainsi savamment choisies pour rassurer, mais aussi pour susciter la pitié et la sympathie.
Ainsi, sans parler de la photo du petit « Aylan » (pitié) qui a représenté un « climax » en la matière, ce sont souvent des enfants, des couples ou des familles qui sont représentées (sympathie) même si l’on sait qu’entre 70 et 80% de ces migrants sont des jeunes hommes.

Comment ne pas être touché par cette photo diffusée par la BBC d’un couple s’embrassant devant la mer ?

Comment ne pas être touché par cette photo diffusée par la « BBC » d’un couple s’embrassant devant la mer ?

Et cette autre photo d’un couple rayonnant de joie et de beauté enlacé dans un train ?

Et cette autre photo d’un couple rayonnant de joie et de beauté enlacé dans un train ?

Ne faut-il pas être un sans-cœur pour évoquer des problèmes de coûts, de limite des capacités d’accueil ou de sauvegarde de son identité ?
Quand il s’agit d’hommes seuls, ceux que l’on photographie ou que l’on interview sont généralement d‘âge mûr, éduqués, occidentalisés, exerçant des professions valorisées et parlant anglais.
Bref, des gens dont on doit sentir qu’ils s’intégreront très facilement et qu’ils ne poseront aucun problème, des gens polis qui feraient somme toute de très sympathiques voisins.
Quant aux cohortes de jeunes gens sans formation, de déserteurs de l’armée légale ou de marginaux à la dérive, un voile pudique les recouvre.

Ne se sentant aucune limite, là non plus, dans la vocation qu’ils se sont donnée, les médias mettent à présent en scène des migrants fuyant avec leurs animaux domestiques.

Ainsi ce beau jeune homme souriant portant dans une serviette nouée sur le ventre son petit chaton…

Ainsi ce beau jeune homme souriant portant dans une serviette nouée sur le ventre son petit chaton…

Que vous faut-il encore comme preuve de sa très grande humanité ?
Dans une vidéo d’Euronews, on peut voir « deux amis syriens partis de Damas qui ont décidé que leur jeune husky, « Loos », ferait aussi le voyage vers l’Europe ».
Serait-on inhumain au point de refuser l’hospitalité à ce mignon petit toutou et à ses maîtres ?

 https://www.facebook.com/fr.euronews/videos/889311357784916

Ailleurs, c’est un autre couple, toujours beau et souriant,avec son chien « Johnny » qui nous demande gentiment le droit de venir le promener dans nos parcs pour qu’il puisse jouer avec nos petits toutous à nous (promis, on ramassera les crottes).

Ailleurs, c’est un autre couple, toujours beau et souriant, avec son chien « Johnny »

Dans un continent attaché à ses animaux de compagnie et sensible à la condition animale, nulle doute que l’argument touchera les âmes sensibles.

Nul doute non plus que les médias sont prêts à toutes les manipulations pour maintenir la population dans un état d’hébétude sentimentale et lui faire accepter pacifiquement de céder la place.

http://www.ojim.fr/migrants  du 23/09/2015

Ils sont malins !
Ne vous laissez pas piéger par leur images trop souvent trafiquées !

L’ Humanité Irrite Trop Dame Nature.

seismes-468x300 (1)

Bref séisme à Tokyo.

Pas de risque de tsunami…(pour le moment!)

Un bref séisme de magnitude 5,4 s’est produit samedi matin à Tokyo, faisant fortement trembler les bâtiments de la capitale et de sa banlieue mais sans entraîner de risque de tsunami, a indiqué l’Agence nationale de météorologie.

Le tremblement de terre s’est produit à 05H49 locales (vendredi 20H49 GMT) et son épicentre se situait dans la baie de Tokyo, à une profondeur de 57 kilomètres, d’après l’agence japonaise qui a évalué la magnitude à 5,2, contre 5,4 pour l’institut de surveillance géologique américain USGS.

La capitale a été secouée pendant environ 10 secondes, une partie ressentant des secousses de niveau 5 sur l’échelle japonaise, signifiant qu’une personne peut trouver difficile de se maintenir debout.
Dans la commune de Chufu, située dans la préfecture de Tokyo, les secousses n’avaient pas été aussi fortes depuis celles du 11 mars 2011, déclenchées par un mégaséisme de magnitude 9.0 au large des côtes nord-est qui avait provoqué un gigantesque et meurtrier tsunami et la catastrophe nucléaire de Fukushima.

« Il n’y a pas eu de dégâts rapportés dans l’immédiat »,

a indiqué la chaîne de télévision « NHK », qui a interrompu ses programmes pour les consacrer à ce séisme.

Quelques personnes ont cependant été bloquées dans des ascenseurs et au moins 11 auraient été légèrement blessées, dont une femme âgée en tombant de son lit et d’autres en étant touchées par des chutes d’objets, selon la NHK citant les services de secours.

« Il faut être vigilant car des répliques peuvent se produire dans les trois ou quatre jours à venir »,

a déclaré un sismologue de l’Agence nationale de météorologie.

Les trains et métros de la capitale ont été arrêtés momentanément pour vérifier les voies.

« Il faut aussi veiller aux risques accrus de glissements de terrain, du fait des sols fragilisés par les fortes pluies de la semaine »,

a ajouté le spécialiste de l’agence.
Le Japon vient de connaître les pires pluies depuis des décennies, qui ont fait trois morts et plusieurs disparus dans l’Est.

Tokyo redoute « à tout moment dans les prochaines décennies » un très fort séisme de magnitude 7 ou supérieure dont l’épicentre se trouverait sous la capitale et qui, selon l’expert de l’agence de météorologie, serait d’une ampleur 1.000 fois supérieure.
Des plans de secours sont prêts et des exercices effectués régulièrement.
Les constructions de la mégapole sont dotées de systèmes parasismiques censés permettre de résister à une séisme très violent (niveau le plus élevé des secousses ressenties sur l’échelle nippone).
Le Japon est situé à la jonction de quatre plaques tectoniques et enregistre chaque année plus de 20% des tremblements de terre les plus puissants recensés dans le monde.

http://www.bvoltaire.fr/  du 12/09/2015

§§§§§§

la-mecque-300 (1)

Drame à La Mecque

Au moins 107 personnes ont été tuées et 238 blessées vendredi lorsqu’une grue s’est effondrée sur la Grande mosquée de La Mecque, dans l’ouest de l’Arabie saoudite, à une dizaine de jours du grand pèlerinage des musulmans.

Le royaume va accueillir des centaines de milliers de pèlerins pour le « hajj » – qui doit débuter le 21 ou le 22 septembre -, l’un des cinq piliers de l’islam que tout fidèle est censé accomplir au moins une fois dans sa vie s’il en a les moyens.

Selon l’agence officielle saoudienne SPA, près de 800.000 pèlerins sont déjà arrivés dans le pays.

Cité par l’agence de presse iranienne « Irna », le directeur de l’Organisation du « hajj » a indiqué que 15 pèlerins iraniens avaient été blessés.
Trois ont notamment eu des membres fracturés, selon « Saeid Ohadi ».

Le porte-parole des deux saintes mosquées (La Mecque et Médine), « Ahmed ben Mohamed al-Mansouri », cité par l’agence saoudienne SPA, a indiqué que la grue était tombée à 17H10 (14H10 GMT) « en raison de vents violents et de fortes pluies ».

Abdel Aziz Naqour, qui a dit travailler à la mosquée, a déclaré à l’AFP qu’il avait vu la grue tomber après qu’elle eut été frappée par les intempéries.

« S’il n’y avait pas eu le pont Al-Tawaf, le bilan des victimes aurait été pire »,

a-t-il dit en référence à un passage couvert qui entoure la Kaaba et qui a amorti la chute de la grue.

La Kaaba est un imposant édifice en forme cubique dont les pèlerins font sept fois le tour pendant le pèlerinage, et en direction de laquelle les musulmans prient cinq fois par jour.

Le gouverneur de la région de La Mecque, le prince « Khaled al-Faiçal », a ordonné l’ouverture d’une enquête, et se dirigeait vers la mosquée, selon le compte officiel « Twitter @makkahregion ».

« Irfan al-Alawi », co-créateur de la Fondation pour la recherche du patrimoine islamique basée à la Mecque, estime que les autorités ont fait preuve de négligence face au danger que représentait ces grues.

« Ils ne se préoccupent pas du patrimoine et ils se moquent de la santé et de la sécurité »,

a-t-il déclaré à l’AFP.

http://www.bvoltaire.fr/  du 12/09/2015

volcan (1)

Tempête De Sable Toxique Sur Israël.

tempete-toxique1 (1)

Une tempête toxique
s’abat sur Israël

Le conflit en Syrie et en Irak entraîne des dommages collatéraux inattendus :

Les usines détruites au cours des affrontements viennent de transformer une simple tempête de sable – phénomène courant au Proche-Orient – en tempête toxique.

Hier, cette dernière s’est abattue sur Israël.
Des minuscules particules de sable suspendues dans l’air ont coloré le monde extérieur en jaune.
La visibilité s’est brusquement réduite et il a été prescrit aux conducteurs de circuler uniquement avec leurs phares allumés.

Les médias ont immédiatement appelé les citoyens à ne pas quitter leur domicile et à garder les locaux fermés dans la mesure du possible.
Heureusement, pratiquement tous les établissements, maisons, centres commerciaux, magasins et écoles d’Israël sont climatisés.

En l’occurrence, le danger ne se cachait pas seulement dans la chaleur, mais aussi dans le sable.
Les tempêtes de sable arrivent généralement jusqu’à Israël et jusqu’aux autres pays du Moyen-Orient depuis l’Afrique.
La tempête de sable actuelle, elle, soufflait de l’est — de Syrie et d’Irak.
La directrice du bureau de surveillance du ministère de l’Environnement « Levana Kordoba » a expliqué que, contrairement aux tempêtes « africaines », celle-ci avait apporté, hormis la poussière et le sable fin, des particules toxiques et cancérigènes depuis les zones et les déchèteries industrielles en Syrie.

« Ce n’est pas une simple tempête de sable mais une intoxication, qui n’est pas dangereuse pour la vie mais très désagréable »,

affirme-t-elle.
Le climatologue et spécialiste en physique de l’atmosphère « Leonid Dinevitch », professeur à l’université de Tel-Aviv, pense que la formation de tels nuages de poussière pourrait être liée au réchauffement inégal du sol lors de la formation des cyclones.

« En principe ces phénomènes sont rares, mais il n’y a rien d’anormal à cela.
J’ai observé de telles tempêtes dans les années 1960 à Odessa et dans les années 1990 en Argentine »
,

explique le professeur.
Néanmoins, il est possible, selon lui, que les affrontements en Syrie et en Irak aient enfreint l’équilibre climatique dans la région.
On sait d’ailleurs que l’usage intensif de l’artillerie et de l’aviation entraîne une augmentation temporaire de la température dans la zone de conflit.
Ce qui peut provoquer, ensuite, divers cataclysmes naturels.

 

http://fr.sputniknews.com/presse   du 09/09/2015

Les Gouvernants Briment Les Peuples.

eu-flag-1 (1)

De gré ou de force !

Européens, il y a  des pays qui ont prévu de prendre vos biens pour les mettre à disposition des « réfugiés » !

Soyons prêts à accueillir des migrants  dans nos foyers, de gré ou de force…(NON) !

La submersion actuelle de l’Europe n’est pas un fantasme,
n’en déplaise aux experts des plateaux de télévision,
mais une bien dangereuse réalité.

Débordés   par l’afflux sans précédent de migrants, les gouvernements occidentaux, aux ordres des bons samaritains de l’UE, ne savent plus comment gérer  la  catastrophe humanitaire qui s’annonce.
Alors, ils  s’adressent aux peuples pour les aider et font appel à leur  bon cœur, avant de passer à l’étape suivante,  imposer par la force de la loi l’accueil des migrants, par la réquisition de leurs  biens inoccupés.

Et si cela ne suffisait pas, vu l’afflux ininterrompu,
imposeront-ils aux citoyens de les accueillir dans leur maison …
tout en reléguant les propriétaires dans les caves,
afin d ‘accueillir   dignement ces pauvres « refugiés » ?

En Italie, une solution extravagante a été suggérée au Maire de Rome, ville en faillite, par le sous-secrétaire du ministère de l’intérieur « Domenico Manzione », proposition que le Maire de Rome s’est empressé d’accepter avec un enthousiasme des plus touchants.
(Source : « Marino finanzia gli immigrati »: 900 euros al mese a chi li ospita : Il  Giornale.it)

« Proposer des immigrés à des familles d’accueil contre un salaire de 900 Euros/mois, prélevés sur les finances publiques, soit 30 Euros/jour pour un réfugié enfant, ou adulte. »

Afin de montrer l’exemple au bon peuple, l’ensemble des membres du gouvernement ne devrait-il pas faire le premier pas et accueillir gratuitement au sein de leurs familles respectives l’un de ces pauvres réfugiés à la recherche d’une vie meilleure ?

Ils pourraient ainsi vivre un expérience des plus enrichissantes, être enfin connectés à la réalité du fameux « vivre ensemble » qu’ils imposent si gentiment aux autres –
sans leur demander leur avis.

Mais ne rêvons pas.

Le métissage et tous les prétendus « bienfaits » du multiculturalisme, c’est réservé au petit peuple, et non aux élites, et cette proposition soulève déjà une marée de polémiques.
Si de nombreuses familles dans le besoin pourraient être attirées par l’idée, de multiples questions quant au contrôle des familles d’accueil et les risques encourus par ces dernières demeurent en suspens.
Si l’invité est de confession musulmane, la majorité de ces réfugiés étant issus de « pieux » pays musulmans, la famille d’accueil devra-t-elle modifier sa façon de vivre, pour la rendre halal compatible, afin de ne pas froisser sa sensibilité « religieuse » et ainsi éviter toute accusation de racisme et d’islamophobie ?

 En Belgique 

« Face à l’urgence de la situation des migrants, les évêques de Belgique et l’association « Caritas » lancent un appel à la solidarité.
Ils demandent aux fidèles, propriétaires, de mettre leurs biens à disposition des réfugiés, moyennant un faible loyer qui sera réglé par « Caritas ».»

Hier encore, le pape François appelait les catholiques à se mobiliser pour l’accueil des migrants et des réfugiés.
Un appel entendu en Belgique.

« On est dans l’urgence.
Il y a quelques mois j’avais entendu le pape à Strasbourg, parler de la mer Méditerranée qui menaçait de devenir le cimetière de l’Europe.
Je me suis dit: il faut bouger.
Et les choses n’ont fait que s’empirer.
Il fallait donc des mobilisations globales, de toute l’Eglise de Belgique et aussi de « Caritas international » pour organiser cet accueil. »

a dit « Tommy Scholtès », porte-parole de la conférence épiscopale, au micro de notre journaliste « Christophe Giltay ».
« Caritas » cherche de petits appartements pour une personne seule mais aussi des lieux un peu plus spacieux pour accueillir des familles.
Ces logements doivent être habitables, disponibles au moins six mois et être pourvus de sanitaires et de cuisines.
C’est « Caritas » qui assure le paiement des loyers, et une éventuelle mise en état. Cette solution est préférable à l’accueil direct que certaines personnes souhaiteraient offrir aux migrants.

« On s’est dit qu’on allait avoir une solution en trouvant des propriétaires responsables pour pouvoir accueillir les migrants et faire en sorte qu’ils puissent vraiment être hébergés et intégrés dans la société »,

a expliqué « François Cornet », directeur de « Caritas international ».
Il faut dire que les besoins sont énormes.
Bien que l’initiative soit lancée par l’Eglise catholique, les appartements seront mis à disposition de tout migrant, peu importe sa nationalité ou ses convictions religieuses.
(Source : RTL/Info)

Les réactions à cet appel  ont été très vives

Elles vont de l’indignation, à l’expression d’un sentiment d’injustice profond, car les Belges vivant dans la précarité, les SDF, les familles, qui attendent un logement social depuis 2-3 ans, ne   semblent pas  susciter la bienveillante attention des Evêques de Belgique, ni « Caritas ».

Priorité aux migrants !
Cette charité sélective de l’église catholique  révolte les citoyens. 

En Allemagne

Là, ce n’est plus un appel   aux bons sentiments des habitants, « mais carrément  la réquisition de maisons privées vides, » via une  restriction temporaire du droit fondamental à la propriété, qui se profile. 

« Le maire de Salzgitter, « Frank Klingebiel » (CDU), a décidé de restreindre « temporairement » le droit fondamental à la propriété.
En raison de l’afflux massif de demandeurs d’asile, le maire a l’intention de réquisitionner des maisons privées vides.
Le maire promet que les propriétaires seront indemnisés.
Combien ?
Par qui ?
Pendant combien de temps ?
Comment ferait un propriétaire qui voudrait récupérer l’usage de son bien ?
Dans quel état le propriétaire va-t-il retrouver son bien immobilier et qui va payer les frais de remise en ordre après saccage ? »

Cette mesure qui relève du « totalitarisme démocratique » est soutenue par le gouvernement fédéral qui a estimé qu’il fallait adapter les lois « à une situation d’urgence ».
Il est notamment question de modifier les exigences légales en matière de construction pour faire bâtir de nouveaux logements destinés aux demandeurs d’asile.

Le maire de Salzgitter a également demandé que les villes puissent se lancer dans de nouveaux emprunts pour « financer l’asile des migrants » !

Le scandale est d’autant plus grand que l’Europe compte de nombreux citoyens qui vivent dans la précarité et qui n’ont pas accès aux services offerts aux immigrés. »
Source:
(Beschlagnahmung leerstehender Wohnungen für Flüchtlinge www.pi-news.net/…/asyl-irrsinn-erster-cdu-oberbuerg..))
(traduit par MPI)

Comment dès lors s’étonner de la multiplication des manifestations anti-immigration, anti-islamisation  et des violences visant des foyers ou futurs foyers de migrants :
 l’Allemagne est confrontée à un afflux record de demandeurs d’asile, qui devrait attendre le nombre de 800.000 cette année.

Slovaquie

Enfin un gouvernement responsable !
Le soleil de l’espoir se lèverait-il à l’Est ?

Le gouvernement  slovaque a déclaré mercredi dernier, qu’il accepterait  uniquement des chrétiens parmi les 200 réfugiés syriens devant être accueillis dans le cadre des plans de réinstallation des réfugiés de l’Union européenne.  

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur, « Ivan Metik », a souligné que les musulmans ne seront pas acceptés, car «ils ne se sentiraient pas à la maison » , entre autres raisons parce qu’il n’y a pas de mosquées dans le pays.

« Nous voulons aider l’Europe avec cette vague d’immigration, mais nous sommes seulement un pays de transit, les gens ne veulent pas rester en Slovaquie »

a déclaré le porte-parole slovaque à la télévision britannique « BBC ».

Le Premier Ministre a déclaré, que son pays n’a pas à accueillir des réfugiés de conflits dans lesquels il n’a joué aucun rôle.
Se référant à l’intervention de l’OTAN contre la Lybie de « Mouammar Kadhafi », « Robert Fico » a ainsi posé la question qui fâche :

« Qui a bombardé la Libye.
Qui a créé des problèmes en Afrique du Nord ?
La Slovaquie ?
Non . »

L’opinion slovaq ue semble également plus que réticente à l’accueil des réfugiés.
Ainsi, un village situé près de la capitale slovaque, Bratislava, a récemment tenu un référendum sur l’opportunité d’abriter temporairement 500 demandeurs d’asile.
97% des votants s’y sont refusé.
Pourtant, les musulmans représentent 0,2% des 5 millions d’habitants que compte le pays.
En 2014, la Slovaquie n’a accordé l’asile qu’à 14 personnes.
(Source : MPI)

Réponse de « Thomas de Maizière », ministre  de l’Intérieur allemand  lors d’une interview  télévisée :

«  Il serait alors peut-être temps de construire des mosquées en Slovaquie » !!!

Avec de tels politiciens, tout acquis à la cause de l’islam,
le Calife des égorgeurs de l’Etat islamique peut continuer à caresser sa barbe,
la mine réjouie et son rêve de conquête de l’Occident.

Je  suggère d’afficher des pancartes aux frontières des pays mécréants,
pris d’assaut par les « réfugiés »  mahométans :

Avertissement

«  A vous, membres de la meilleure communauté qui soit,
selon Allah,
vous pénétrez dans  un pays  judéo-chrétien, un pays impur.
Nous sommes les gens, que vous maudissez   dans vos prières quotidiennes, plusieurs fois par jour.  Pourquoi souhaitez-vous entrer dans le pays des singes et des ânes, les  créatures  les plus viles qui soient, selon votre livre sacré ?
Ne craignez-vous pas de vous souiller  à leur contact ?
»

Rosaly
pour « http://resistancerepublicaine.eu »

Le blog de Christine Tasin  du 26/08/2015

Très Dangereux Pour Notre Mémoire !

presse-desinformation (1)

la désinformation à jet continu.

L’atroce guerre civile de Syrie restera dans les annales comme un grand classique de la désinformation.
Quatre ans après le déclenchement d’un conflit qui a déjà fait près de trois cent mille victimes et jeté sur les routes amères et dangereuses de l’exil le tiers de la population du pays, la très grande majorité des médias et des dirigeants occidentaux, persistant dans l’erreur et le mensonge, pour ne pas reconnaître qu’ils se sont et qu’ils nous ont grossièrement trompés, pour se donner des raisons de ne pas intervenir, parce qu’ils sont liés par des alliances et des intérêts peu avouables, s’obstinent à faire comme s’il y avait d’un côté une dictature impitoyable et de l’autre d’irréprochables démocrates.

Comme s’il y avait d’un côté une police et une soldatesque brutales et même criminelles, de l’autre un peuple unanime et désarmé.
Comme s’il y avait d’un côté de très vilains messieurs et de l’autre de très blanches colombes.
Comme s’il fallait à tout prix aider politiquement, moralement, financièrement et matériellement la rébellion et abattre Bachar el-Assad.

La vérité est que les principaux acteurs du drame sont aujourd’hui d’une part un régime dont il serait absurde de nier les fautes, les vices et les crimes mais qui, malgré tout, se rattache à la modernité, à la civilisation, à la communauté humaine, et d’autre part des barbares que ne distingue des animaux féroces qu’une plus grande cruauté.
Tandis que la Russie, l’Iran et le Hezbollah portent à bout de bras un gouvernement qui, sans leur assistance, aurait déjà disparu, les États-Unis, leurs satellites européens, la Turquie et les monarchies du Golfe sont, sur le front syrien, les alliés objectifs et, pour certains, actifs de l’Armée de la Reconquête et de l’État islamique, c’est-à-dire de nos pires ennemis.
Et la presse qui, par suivisme, leur emboîte le pas nous raconte jour après jour l’histoire à sa façon.

Le bombardement aveugle, il y a quelques jours, de la ville de Douma par l’aviation syrienne, et ses quatre-vingt-seize victimes, presque toutes civiles, ont suscité une traînée d’indignation qui a parcouru le monde entier.
Laurent Fabius, chez nous, Ban Ki-moon, à New York, ont condamné sans réserve ce crime de guerre.

Pourquoi ni l’un ni l’autre ni nos médias n’ont-ils signalé que ce bombardement était une réplique à des tirs de mortiers qui, venant de Douma, avaient fait la veille treize victimes, presque toutes civiles ?

Pourquoi n’ont-ils pas tenu compte du fait que Douma, tenue depuis deux ans par la rébellion, est considérée par les gouvernementaux comme un territoire ennemi, de la même manière que Damas, fidèle au régime, est tenue par les rebelles pour un objectif militaire ?

Pourquoi n’ont-ils pas souligné que si les rebelles ne recourent pas aux bombardements aériens, ce n’est pas parce qu’ils les réprouvent, mais parce qu’ils n’ont pas – « pas encore » ? – d’aviation ?

Pourquoi ne s’avisent-ils pas que si l’attaque rebelle n’a pas été plus meurtrière, ce n’est pas par ménagement de la cible visée, par je ne sais quel scrupule d’humanité, mais par défaut ?

Pourquoi ne nous dit-on pas que les derniers villages chiites fidèles à Bachar dans une zone conquise par Daech font l’objet d’un pilonnage systématique de roquettes qui ne fait pas la distinction entre l’enfant au berceau et le combattant ?

Il y a deux ans, l’utilisation par les forces loyalistes de gaz sarin avait entraîné condamnation unanime, inspection internationale, démantèlement de l’arsenal chimique de Bachar.
Ayant mis la main sur des stocks de chlore ou étant parvenu à fabriquer un mélange mortel, l’État islamique a lancé une attaque au gaz contre les lignes kurdes.
L’ONU compte-t-elle dépêcher des inspecteurs en territoire tenu par Daech ?

Ce serait têtes perdues.

Il y a trois jours, les portes des geôles de Bachar el-Assad se sont ouvertes devant le plus actif des défenseurs syriens des droits de l’homme, « Mazen Darwich », libéré après deux ans d’une détention que l’on devine terrible.
Au même moment, à Palmyre, le gang des barbares décapitait « Khaled Aassad », reconnu coupable d’humanisme, de culture et de courage.
Le geste de clémence du régime a-t-il eu l’écho qu’il méritait ?
Nos médias seraient-ils définitivement incapables de faire la différence ?
A-t-on déjà vu un otage sortir vivant des griffes du califat ?

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr/  du 23/08/2015

Et Plus D’ Emmigrés Et Plus De Morts !

ouroboros-1-282x300 (2)

« Un cercle vicieux »

Au moins 40 migrants ont été retrouvés morts asphyxiés samedi dans la cale d’un bateau de pêche surchargé au large de la Libye au cours d’une opération de la Marine italienne, tandis que des centaines de réfugiés tentaient de gagner l’Europe via les îles grecques et l’Italie.

« Opération de secours en cours sur un bateau (…).
De nombreux migrants secourus.
Au moins quarante morts »
,

a annoncé à la mi-journée la Marine italienne sur son compte Twitter.
Selon la presse italienne, il y a plus de 300 survivants.
Le bateau de pêche a été repéré vers 07H00 (05H00 GMT) par un hélicoptère de la Marine à environ 21 milles au nord des côtes libyennes, au sud de l’île italienne de Lampedusa.
« Massimo Tozzi », le commandant du patrouilleur « Cigala Fulgosi », qui s’est porté à son secours, a affirmé à l’agence de presse italienne « AGI » que 319 personnes étaient saines et sauves, dont quelques mineurs et une dizaine de femmes.
Selon une journaliste de la chaîne de télévision « RaiNews », qui se trouvait pour un reportage au centre de coordination des opérations de la Marine à Rome, le bateau était « surchargé et commençait à couler » quand les secours sont arrivés.
Les morts ont été retrouvés dans la cale, vraisemblablement intoxiqués par les émanations de carburant.

« Nous avons assisté à une scène très forte émotionnellement.
De nombreux cadavres flottaient à la surface de l’eau, ainsi que des excréments humains et du carburant »
,

a raconté le commandant « Tozzi » à l’agence « AGI ».
Interrogés par l’ »AFP », les garde-côtes italiens ont précisé que l’amélioration des conditions en mer ces dernières heures, après plusieurs jours de mauvais temps, risquait de « favoriser de nouveaux départs ».
Ils étaient d’ailleurs engagés à la mi-journée dans le sauvetage d’environ 650 personnes en difficulté à bord de deux canots pneumatiques et d’un bateau.

« Cette tragédie ne sera pas la dernière si la communauté internationale ne trouve pas une solution à la crise en Libye »,

a répété en conférence de presse le ministre italien de l’Intérieur, « Angelino Alfano ».
D’après les récits des migrants arrivés en Italie par la Méditerranée, les passeurs ont l’habitude d’entasser dans la cale les migrants ayant payé le moins cher, en général originaires d’Afrique sub-saharienne.

Piégés dans un espace si confiné, ces migrants courent le risque de mourir étouffés ou asphyxiés par les émanations de carburant, ou encore noyés si le bateau prend l’eau.

Très souvent, les passeurs ou les passagers du pont font usage de violences pendant la traversée pour empêcher ceux de la soute de sortir :
Sur ces embarcations toujours surchargées, le moindre mouvement peut faire chavirer le bateau.
Les survivants du naufrage ayant fait plus de 200 morts le 5 août avaient ainsi parlé de coups de couteau, de ceinture et de bâton…
Selon un dernier bilan de l’« Organisation internationale pour les migrations » (« OIM ») établi vendredi, plus de 2.300 autres ont perdu la vie dans la traversée de la Méditerranée depuis le début de l’année.

Pendant ce temps, sur l’île grecque de Kos, le ferry dépêché par le gouvernement grec pour accélérer l’enregistrement de milliers de migrants arrivés via les côtes turques voisines, jusqu’à présent effectué dans un stade, n’était toujours pas opérationnel.

« Nous ne savons plus où aller, c’est un cercle vicieux, on ne cesse de tourner en rond »,

a confié à l’ »AFP » « Sleiman », un réfugié syrien.
Tandis que de nombreux migrants sont encore arrivés à l’aube, des centaines d’autres, ayant pu s’enregistrer, ont pris samedi un ferry pour Athènes.
Parmi eux, « Anas », qui voyage avec sa fille, s’attendait à de nouvelles difficultés :

« Nous avons échappé à la noyade mais nous ne savons pas ce qu’il va se passer.
Nous sommes arrivés en Europe, mais honnêtement ce n’est que peur, danger, et rien ne marche ».

En Italie, le nombre des arrivées par la Méditerranée reste équivalent à celui enregistré l’année dernière :
103.226 depuis le 1er janvier, contre 104.225 en 2014 à la même période, a annoncé M. Alfano samedi. Mais en Grèce, près de 124.000 migrants sont arrivés par la mer, un chiffre en croissance de 750% par rapport à 2014, selon l’ONU.

http://www.bvoltaire.fr/  du 16/08/2015

Nous n’avons pas à culpabiliser parce qu’il y a des morts en mer parce que « certains » leur font croire qu’en Europe leur vie sera meilleure que chez eux !
Mourir pour mourir, ils préfèreraient mourir près des leurs et sur la terre qui les a vus naître !
Que « l’homo sapiens » peut être crédule quand il est bien manipulé !

Japon Génèse D’Apocalypse Atomique.

bomba (1)

Premières attaques nucléaires

Nagasaki a commémoré dimanche l’attaque nucléaire qui a anéanti cette cité de l’ouest du Japon il y a 70 ans, le maire de la ville et un survivant critiquant publiquement les projets de renforcement des prérogatives de l’armée du Premier ministre « Shinzo Abe ».
Le 9 août 1945, à 11H02, l’explosion de la Bombe A détruisit 80% des bâtiments de Nagasaki, dont sa célèbre cathédrale d’Urakami, et provoqua la mort de quelque 74 000 personnes, sur le coup et ultérieurement sous l’effet des radiations.

« Abe » fait référence aux trois règles

Comme à Hiroshima jeudi dernier, le Premier ministre japonais « Shinzo Abe » a réitéré la volonté du Japon de militer en faveur de l’abolition des armes nucléaires et de la non prolifération.

«Je renouvelle la volonté du Japon, en tant que seul pays frappé par la bombe atomique, d’être un meneur du mouvement mondial contre les armes nucléaires»,

a-t-il déclaré, énumérant les rendez-vous internationaux au cours desquels il promet de s’employer à transmettre ce message.

Contrairement à son discours de Hiroshima, celui de Nagasaki a fait référence aux trois règles que s’est imposé le Japon.
En décembre 1967, le gouvernement nippon s’était solennellement engagé à ne pas fabriquer, posséder ou laisser entrer sur le territoire nippon d’armes nucléaires.

Même si ces «trois principes non-nucléaires» n’avaient pas été textuellement répétés par Monsieur « Abe » jeudi à Hiroshima, le Premier ministre avait indiqué ensuite qu’il s’agissait «d’un préalable» qui allait de soi pour le pays.

A la même heure exactement dimanche (04h02 au Luxembourg), les habitants ont observé une minute de silence tandis que les cloches retentissaient dans tout Nagasaki, ancien comptoir d’échanges commerciaux entre le Japon et l’étranger et cité connue pour son importante communauté chrétienne.
Baptisé «Fat Man», l’engin destructeur au plutonium était initialement destiné à être largué sur la ville de Kokura (nord de Nagasaki), où se trouvait une importante usine d’armement.
Mais des conditions météorologiques défavorables ont forcé le bombardier américain B-29 à changer de cible.

Le maire lance un appel aux jeunex

Trois jours plus tôt, une première bombe atomique, «Little Boy», avait frappé Hiroshima (ouest), tuant environ 140’000 personnes au moment de l’impact et plus tard de maladie.
Ces deux bombardements américains allaient précipiter la capitulation du Japon le 15 août 1945 et la fin de la Guerre du Pacifique.

«Je lance un appel aux jeunes :
écoutez la parole des anciens et réfléchissez à ce que vous-mêmes pouvez faire pour la paix»
,

a déclaré le maire de Nagasaki, « Tomihisa Taue », devant une foule de 6 700 personnes, dont le Premier ministre japonais « Shinzo Abe » et l’ambassadrice des Etats-Unis au Japon « Caroline Kennedy » parmi les représentants de 75 pays.

Et le maire d’inviter «le président américain (Barack) Obama et les représentants de tous les pays possédant l’arme nucléaire» à venir à Nagasaki.

«La plus grande force pour éliminer les armes nucléaires est en chacun de nous»,

a-t-il insisté au cours de la cérémonie retransmise en direct par la chaîne publique « NHK ».
Puis il a interpellé le Premier ministre nationaliste à propos de lois actuellement en débat au Parlement visant à étendre les prérogatives de l’armée japonaise à l’extérieur.

«Des inquiétudes, l’anxiété se répandent actuellement parmi nous devant la perspective que cet engagement pris il y a 70 ans, que le principe de la paix inscrit dans la Constitution japonaise puisse être compromis»,

a-t-il lancé, bruyamment applaudi par la foule.

Plus d’un an et demi, couché sur le ventre
Alors que l’âge moyen des «hibakusha» (victimes survivantes des bombes atomiques) a dépassé 80 ans, l’un d’eux, « Sumiteru Taniguchi », 86 ans, a vivement critiqué les projets de lois du Premier ministre nationaliste visant à réinterpréter la loi fondamentale pacifiste entrée en vigueur en 1947 et jamais amendée depuis.

«Les lois de défense que le gouvernement essaye de faire passer mettraient en péril nos longues années d’efforts en faveur de l’abolition de l’arme nucléaire et briseraient les espoirs des hibakusha»,

a-t-il déclaré d’une voix frêle.

«Je ne peux pas tolérer ces lois»,

a-t-il lancé, en présence de Monsieur   »Abe ».

« Sumiteru Taniguchi » avait 16 ans et se trouvait à 1,8 kilomètres de l’épicentre quand il a été blessé par «Fat Man».
S’il en est sorti vivant, son dos, ses bras et ses épaules ont été blessés.
Il a passé 21 mois couché sur le ventre pour soigner son dos grièvement brûlé.
Sa chair s’est décomposée et ses os ont également été exposés à la radioactivité, peut-on lire sur « The Independent ».
Si la femme de « Sumiteru Taniguchi » applique tous les jours de la crème hydratante sur ses cicatrices, pour réduire l’irritation, pas un jour ne passe sans que l’octogénaire ne souffre.

http://www.lessentiel.lu/fr/news/europe/story/16541603  du 09/08/2015

Des Prédictions Sont Déjà Réalisées !

voyance-300x3001

L’hémisphère politique
face à une impasse !

2015 en pleine effervescence politique et sociale…

De grandes rivalités, une population des plus exaspérée !

Une réalité plus forte que la fiction…

L’hémisphère politique face à une impasse !

Je ressens un séisme dans le monde politique…
La situation sera digne des plus grands films à suspens et pourrait même ressembler à de la science fiction !
Une année 2015 des plus ardues et surtout incontrôlable, pour un François Hollande dépassé, très effacé.
Ce président sera le seul à avoir autant de remous dans toute l’histoire de la politique.

2015 sera une année politique pleine de rebondissements et surtout avec de nombreuses difficultés.
Bien plus difficile que les années précédentes.
De nombreuses tensions se profilent.
La transformation tant attendue après les changements de gouvernement n’aura pas lieu !
Bien au contraire tout échappe à la présidence ainsi qu’au gouvernement.
Pourtant la phrase-phare sera :

«  » Tout est Beau, Tout est Rose «  »

Les belles pensées positives de l’état ne donneront pas plus confiance au peuple français désabusé.

Nous avions oublié l’idée d’une Ségolène Royal  à l’Elysée, mais pas elle…
Sa vacation ministérielle pourrait cesser, afin de se préparer à sa nouvelle campagne présidentielle, convaincue de pouvoir succéder à Monsieur Hollande.

« Mai 68 » sera extrêmement présent dans l’esprit des Français, sous de nouvelles formes et bien plus difficile !
La cote de popularité de l’exécutif et de François Hollande sera  en chute libre, et même vertigineuse !
Cette information n’est évidemment pas un scoop puisque cela se produit déjà depuis le début du quinquennat.
La grande question : un départ de la présidence ?
Le peuple mettra tout en œuvre pour provoquer le départ de François Hollande.

Toutes les mauvaises nouvelles vont se télescoper, dès le début d’année.
Chômage et personnes qui sombrent dans la précarité, pour ne pas dire dans la pauvreté qui sera en forte hausse !

Pour couronner le tout !
Beaucoup de monde découvrent avec stupeur que le président de la République mène volontairement une politique, à contre courant de sa propre ligne, supposée sociale.
Sa propre famille politique se mettra contre lui.
Les démissions du gouvernement se succèdent, en cascade, dans les premiers mois de l’année…dans ce tourment politique, un seul homme se rêve prendre la place de Manuel-Valls…
Personne d’autre que François Bayrou, voulant se faire passer pour un « Sauveur » !
Mais malheureusement pour lui, tous les rêves ne se réalisent pas forcément…
Un homme de l’opposition occupera se poste assez ingrat, une tactique de François Hollande pour décrédibiliser la droite, reprenant les terres ravagées par Monsieur Valls…

La présidence, ainsi que son premier ministre feront tout pour tenter de faire croire à un climat de « bien-être » en France, pour inverser l’état catastrophique des choses.
Mais rien ne fonctionnera.
Nous pourrons découvrir au printemps les tensions et fausses notes du couple Hollande– Valls , les coups seront donnés avec un premier Ministre que se voit déjà Président en 2017…
La question qui sera de mise : se sont-ils déjà entendus sur leurs idées politiques ?

Nous avons un Premiers ministre  qui sera combatif, pour tenir son poste.
Toutefois, nous aurons un président des plus impitoyables, pour garder son fauteuil.
Ce qui poussera François Hollande à demander une démission de Manuel Valls et de son gouvernement, sous la pression de certains politiques et surtout sous les menaces de la rue !

Au cœur des deux plus grands partis politiques, on rivalisera d’ingéniosité pour éblouir le peuple, avec d’irréalisables promesses.
Toutefois, la démocratie permet au peuple d’avoir le dernier mot, par l’expression des urnes.

François Hollande aura le privilège d’avoir la plus basse cote de popularité qu’un président puisse réaliser, de toute l’histoire de  la Vème République.
Voire même, de toute l’histoire de la politique française.

Des révélations chocs et dévastatrices seront de nouveau dévoilées sur un président affaibli…
Après le livre de « Valérie Trierweiler », la vie privée et publique sera encore mise à mal et emportera dans la tourmente de nombreuses personnes du monde politique.

Un François Hollande qui sera menacé politiquement mais aussi physiquement.

Une dissolution de l’assemblée Nationale réapparaitra dans la bouche des politiques, avec une Marine Le Pen qui incitera le peuple à réagir !

Le corps Hospitalier sera dans une grande colère !
Suite à une annulation de financement  de l’état, la Ministre de la santé devra prendre congé.
Tout ceci apporte de grandes remises en question dans certaines villes de France !
Les grands travaux de réhabilitations et constructions, engagés seront quasiment tous stoppés.

Une forme de licenciement arrive dans la Fonction publique !
Du jamais vu !
Un premier ministre qui tentera un tour de passe-passe avec la législation pour faire passer la pilule et réduire le nombre de fonctionnaires au maximum.

Un phénomène, semblable à une guerre civile, éclatera en France.
Un déploiement des forces militaires, après une police qui n’arrivera plus à maintenir l’ordre, sera nécessaire.

Ces attentats auront une portée beaucoup plus grave et dramatique que tout ce que nous avons connu jusqu’alors, une véritable révolution.

En France il planera une réelle frayeur…
Les cibles seront les aéroports, les métros, des lieux ultra-protégés logiquement…
Une attaque terroriste, profitant du grand désordre général en France, dans un grand magasin parisien est tout à fait possible, mais aussi dans le stade d’une très grande ville.

Les politiques tenteront de rassurer la population :
Ceci n’apportera ni calme, ni sérénité !

Dans un milieu sectaire des enfants et des femmes seront retrouvés ligotés, morts de faim, enfermés dans des pièces sans lumière…
Une longue enquête s’ouvrira…

Pour poursuivre sur le thème des enfants, on découvrira de grosses difficultés dans certaines structures d’accueil psychiatriques  dans lesquelles les enfants Handicapés devraient être théoriquement en sécurité…
De nombreux témoignages de viols, maltraitances et de choses atroces seront révélés au public.

François Lambert

http://www.timepredictions2015.com/  du 21/11/2014

Les « Taxis » Qui Roulent Sous Terre

rerb-300x163 (1)

Une société socialisante !

J’ai vécu l’enfer hier dans le RER B, et toute ma compassion va aux utilisateurs quotidiens de la RATP.

Entassés comme des damnés dans une promiscuité et un inconfort insupportables.
Les nouvelles rames sont censées être « rafraîchies » sinon climatisées, mais je transpirais à grosses gouttes par une chaleur quasi tropicale.
Nous avions été poussés à l’intérieur de la rame par des agents « fluidificateurs de trafic », emplois-jeunes d’avenir !

Je ne peux m’empêcher de penser que les « travailleurs » qui se rendent chaque jour à leur poste méritent un autre traitement que ces « bétaillères » dans lesquelles ils s’entassent deux fois par jour et qui plombent instantanément les meilleures volontés et le dynamisme des plus optimistes !
Probablement y a-t-il des problèmes techniques qui s’opposent à une plus grande fluidité des rames de transport RATP, et des problèmes budgétaires pour la rénovation des stations, mais une société socialisante comme l’est la nôtre depuis l’après-guerre devrait avoir à cœur de se donner comme priorité le confort de ses travailleurs qui devraient aller plus gaiement gagner le salaire leur permettant de payer l’impôt… impôt qui, je le répète, devrait aller en particulier vers une modernisation des infrastructures utilisées par plus de 10 millions de personnes chaque jour en région parisienne.

Quand j’utilise ces rames bondées et vétustes qui circulent sous terre dans des tunnels noirs et sales,
– je pense au film d’ »Indiana Jones » où un peuple d’enfants était exploité dans des mines souterraines,
– je pense à madame « Agnès Saal » et à son chauffeur et aux notes de taxi,
– je pense que nous travaillons pour le train de vie de ces gens-là, qui ne savent même pas ce qui se passe sous terre, où ils ne sont jamais allés.

Je rêve d’une station Châtelet, la plus grande gare souterraine du monde (par laquelle transitent chaque jour plus de 750.000 personnes), propre, lumineuse, agrémentée d’œuvres d’art (protégées, bien sûr), mais n’est-ce pas au quotidien que nous devrions être confrontés à la beauté et non lors de trop rares visites au musée ?
On pourrait utiliser les fonds inexposés du Louvre et les faire tourner.
Cela témoignerait, de la part de nos « décideurs », d’une vraie vision sociale de l’utilisation de nos impôts, doublée d’un souci du bien-être et de l’éducation artistique des masses laborieuses actuellement abruties par la lutte pour l’accès à la rame et la laideur souterraine.

L’utopie n’est pas difficile à mettre en œuvre,
mais qui se soucie en haut lieu des « travailleurs » ?

Françoise Roussel

http://www.bvoltaire.fr/  du 28/06/2015

Faisons Donc Un Peu de Géopolitique.

 kippa

François Hollande est-il
d’origine juive intégriste ?

Sous le Roi de France François Ier, en 1524, le premier établissement européen, aux Etats-Unis, fut baptisé « Nouvelle Angoulême », puis, un siècle plus tard, le bourg devint possession néerlandaise sous le nom de New Amsterdam.

Amsterdam était alors la première place commerciale et financière du monde, elle avait remplacé Anvers et Gênes, loin devant Londres.
Les « Provinces Unies » (nos Pays-Bas) avaient fait la première révolution de l’histoire moderne, elles étaient en guerre avec l’Espagne de Philippe II, fils de Charles Quint, alors qu’elles appartenaient à l’origine aux Pays-Bas espagnols.

Cette guerre politique était aussi religieuse, les républicains du Nord opposés aux Habsbourg catholiques étaient farouchement calvinistes.
Or Amsterdam était le lieu d’élection d’une forte communauté de juifs « marranes«  puis judaïsants, à nouveau venus de la péninsule ibérique, que l’on nommait « Portugais ».

Ils publiaient un journal fort lu, « La Gazeta d’Amsterdam », ils y fondèrent une « industrie » du livre qui devait inonder l’Europe d’œuvres anti-catholiques et anti-royales, répandant la pensée libertine puis celle des Lumières.
Peu à peu des juifs venus d’Allemagne et de l’Est s’agrégèrent.
La ville fut surnommée « La Jérusalem du Nord ».
C’est cette Jérusalem qui allait essaimer à New York.

Mais n’allons pas si vite.
Il faut d’abord noter deux choses :
Juifs et protestants furent dès l’origine liés dans la Réforme et alliés contre le Catholicisme, ils sont au départ de la pensée moderne, comme le note « Blandine Baret Kriegel ».
Il y a symbiose entre trois éléments :
-Le judaïsme,
-la Réforme (qu’on nommait alors « la Religion [prétendue réformée] »,
-enfin « l’irréligion ».
C’est vrai en Allemagne, c’est vrai en Italie, depuis Pic de la Mirandole et Sozzini, père de ce qu’on allait appeler le « socinisme », qui est anti-trinitaire et nie la divinité du Christ, bref, qui n’est qu’une resucée juive dans le Christianisme.
C’est aussi vrai dans les Pays-Bas.
L’historienne décrit la convergence entre « les Marranes » et les « protestants qui avaient fait de la Bible le livre de chevet et qui se sont unis aux juifs dans un même combat contre Rome et la Papauté ».
Elle ajoute :

« Dans la pensée philosophique classique moderne, celle qui a édifié le droit de la république moderne (…) on a puisé dans l’histoire juive, dans l’histoire des hébreux « d’utiles exemples » pour la construction de l’Etat républicain moderne (« Bodin », « Hobbes », « Spinoza » ), on a déduit les droits de l’homme, non à partir du droit romain, mais à partir des Ecritures (« Bodin », « Hobbes », « Milton », « Spinoza », « Locke ») »,

sans oublier les marranes espagnols « Vitoria » et « Bartholomé de Las Casas », les premiers défenseurs des Droits de l’homme.
Et de conclure que telle est :

« la véritable nature des fondateurs de la philosophie politique moderne qui sont très précisément et exclusivement des marranes et des protestants, des protestants alliés de façon très serrée à des marranes ».

Cette alliance se traduisait naturellement en des termes que nous dirions « géopolitiques » :
De riches marranes ont financé la révolte des gueux, la première révolution néerlandaise, contre les « Habsbourg ».
Cette collusion entraînait aussi de nombreux protestants à judaïser, convaincus par leur rapports avec les juifs de la supériorité de l’exégèse juive.

A l’inverse, des juifs jugèrent pratique de passer pour protestants afin de se faire réadmettre dans des pays d’où ils étaient officiellement chassés.
Ce fut le cas d’environ 10% des « protestants » français ou néerlandais admis en Angleterre sous Elisabeth Ière, selon l’historienne « Yona Claire Dureau » qui en a établi le décompte à partir de registres existants, précisant ainsi l’intuition de l’historien « Cecil Roth ».

A la fin du XVIè siècle, l’un de ces protestants juifs, le « Bohémien » « Gaunse » avait accompagné, en tant que spécialiste des métaux, Walter Raleigh, favori de la Reine vierge, dans ce qui devait être le premier (et éphémère) établissement anglais aux Amériques, la Virginie.

Il est fort probable que François Hollande, dont la famille est revenue des Pays-Bas vers Rouen, ait pour ascendant l’un de ces juifs travestis en réformé.

 
A Lire de « Martin Peltier » :

etre-antiamericain

Malgré les apparences, la « crise », le « danger islamiste », « l’invasion », etc., la principale menace pour nos libertés, notre prospérité et notre identité vient d’outre-Atlantique.
Le rêve américain est devenu le cauchemar de la planète.
Les États-Unis ne sont pas seulement un ennemi qui vise à l’hégémonie mondiale, un supermodèle dont la façon de vivre infantilise l’univers, ils sont aussi la patrie du mondialisme, les parrains des nouvelles normes qui subvertissent le globe pour l’asservir.
20 bonnes raisons d’être antiaméricain va jusqu’à la racine religieuse de la chose :
La théocratie américaine est judéo-maçonne et protestante, et cela en fait un monstre très semblable à l’islamisme radical qu’elle prétend combattre.
Martin Peltier

Diverses sources mentionnées.

https://bibliothequedecombat.wordpress.com  du 23/06/2015

Nullité des Diplomates Occidentaux !

ukrainea (1)

Toujours rien pour l’Ukraine ?

Vladimir et François ne sont pas amis « mais se parlent ».
Non, il ne s’agit pas de François Hollande mais du pape François, celui-là même que tous les ayatollahs de la laïcité exècrent du haut de leur toute-puissance républicaine bon teint.
Les deux chefs d’État échangent, alors que le tapis rouge n’est plus de sortie depuis longtemps en Occident pour Poutine.
Plus qu’une erreur, ce refus de dialoguer de l’Union européenne représente une faute politique grave.

Reçu au Vatican (et en Italie) le 11 juin dernier, Vladimir Poutine n’a pas boudé son plaisir.
Poser le pied sur le sol européen, après les dernières joutes qui ont vu les chancelleries occidentales désarçonnées par l’annonce d’une liste de personnalités « non gratae » en Russie, constituait un formidable pied de nez.
Un scandale, diront certains, une nouvelle preuve du caractère sans gêne de la Russie…
Tout est bon pour accuser l’autre et faire oublier que les listes sont également une pratique occidentale effective depuis plus d’un an.
Mais passons…

Comment expliquer les liens encore vivaces entre la Russie orthodoxe et le cœur du catholicisme ?

Les relations entre la papauté et la Russie n’ont jamais été cordiales depuis le Grand Schisme de 1054, mais le contact n’est pas rompu.
Certainement parce que les deux pays, passés maîtres dans l’art de la diplomatie, savent que le dialogue est toujours préférable à l’autisme idéologique dans lequel s’enferme l’Occident.
Las, la coterie de technocrates qui nous tiennent lieu de dirigeants ne veut rien savoir.

C’est en refusant de parler avec la Russie que le feu de la guerre a éclaté – souvenons-nous que l’Union européenne n’avait pas daigné l’inviter à la table des négociations lors des pourparlers sur l’accord de libre-échange avec l’Ukraine.
C’est en jetant en permanence l’anathème sur Moscou – comme vient encore de le faire « Samantha Power », ambassadrice américaine auprès de l’ONU, dans le cadre d’un « vibrant discours » à Kiev – qu’on la fait perdurer.

L’Europe est à ce point intoxiquée par sa propre propagande qu’elle est sourde aux initiatives de médiation et de réconciliation, alors même qu’elle prétend oeuvrer dans ce sens.
« Dmytro Firtash », homme d’affaires ukrainien, veut lancer un plan « Marshall » se proposant de réunir la bagatelle de… 300 milliards d’euros pour sortir le pays de l’ornière, tout en favorisant le dialogue entre les parties.
Ça devrait faire les gros titres, on devrait s’en réjouir, encourager cet élan…
Qui en parle ?
Le plan de « Firtash » n’est pas le seul digne d’intérêt, tous les autres se heurtent également à l’indifférence de l’Occident, dont la stratégie semble se résumer à laisser pourrir la situation, dans l’espoir de fragiliser la Russie.

La rencontre entre Poutine et le pape François ne mettra pas fin au conflit en Ukraine.
Elle permet pourtant de se dire les choses, mêmes désagréables.

Elle offre une alternative franche à la diplomatie occidentale, qui joue les intrigantes au lieu de proposer des solutions.

Ce refus d’engager le dialogue avec Moscou ne saurait être perçu autrement que comme un aveu d’impuissance de notre appareil diplomatique.

Laurent Gambier

http://www.bvoltaire.fr/  du 20/06/2015

Premières Rencontres Charles Martel.

chateau-couvert- (1)

Une réussite prometteuse !

L’association du Cercle des Chats Bottés organisait, ce dimanche 7 juin, près de Poitiers, dans un superbe cadre champêtre, les premières rencontres Charles Martel.
Le président « Jacques Soulis », soutenu par une équipe efficace, avait parfaitement organisé son affaire.
Il a su réunir un plateau de conférenciers d’une qualité exceptionnelle.

C’est dans le superbe château Couvert datant du 16ème siècle et sous un soleil estival que se sont déroulées les premières rencontres Charles Martel rendant un hommage nécessaire à celui qui est connu pour avoir arrêté les Arabes sur le site de Moussais-la-Bataille à côté de Poitiers.

Après une rapide présentation par Jacques Soulis, « Richard Roudier » a ouvert les prises de paroles en plantant le décor historique ayant précédé la fameuse bataille de 732, avec les Ostrogoths, les Wisigoths et la Septimanie, une zone correspondant aux départements des Pyrénées-Orientales, de l’Aude, de l’Hérault et du Gard, et ces troupes musulmanes sans cesse en quête de razzias et de conquêtes, au point qu’en 714 la plus grande partie de l’Espagne leur était soumise avec son lot de violences et d’exactions, tandis que les Maures déclaraient vouloir acquérir par leur envahissante présence tout le Languedoc.
« Richard » a expliqué le traitement réservé aux « dhimmis », à ceux qui choisissaient la soumission à la mort, à savoir la taxe payée aux musulmans pour avoir une paix toute relative, ainsi que le port distinctif d’une croix pour les chrétiens et d’une étoile pour les juifs.
Les chrétiens, ayant été généralement moins enclins à se soumettre sans protester, se voyaient, dit-il, plus maltraités que les juifs.

Dans l’Aude, jusqu’au 19ème siècle encore, on employait des expressions telles que « brutal comme un Sarrasin » ou « sauvage comme un Maure ».
Il existe même une fête durant laquelle les villageois doivent partir à la recherche d’un Sarrasin caché dans les bois.
Une fois capturé, le Sarrasin est ensuite frappé à l’aide de racines de buis.

Puis la bataille de Poitiers est arrivée, une bataille marquante et décisive, selon « Pierre Vial », président de « Terre et Peuple », puisqu’avant d’être honteusement balayée des livres scolaires en quelques décennies, celle-ci occupait une place très prégnante dans la mémoire collective, « n’en déplaise à Najat Vallaud-Belkacem », à tel point que les traditions se rapportant à la domination arabe étaient autrefois très nombreuses, notamment aux 8e et 9e siècles, soit peu de temps après les faits.
L’origine du prénom de Charles signifie le vaillant, le valeureux, et « Martel » vient de Mars, le dieu de la guerre mais aussi le mois durant lequel on avait coutume d’entrer en guerre.
Mais le martel c’était aussi l’épée avec laquelle on brisait son ennemi.
Le pape Grégoire III le surnommera pour sa part « Marteau de Dieu ».

« Pierre Vial » nous a relaté la terreur imposée par les conquérants maures avec les égorgements, les crucifixions, les viols, l’esclavagisme prôné par l’islam, mais aussi les pillages, les destructions de villages, à commencer par les églises.

Le 18 juin, avec à leur tête l’émir « Abd al-Rahman », les musulmans prenaient Bordeaux et saccageaient Saintes, Périgueux, Agen puis Angoulême avant de marcher sur Saint-Martin-de-Tours, attirés par les richesses de son abbaye, mais apprenant l’approche de l’armée de « Charles Martel », ils ont reculé jusqu’à Poitiers où, fidèles aux commandements islamiques, ils ont pillé et incendié la basilique Saint-Hilaire.

Lors de la bataille de Poitiers, les Sarrasins entendaient impressionner ceux qu’ils venaient conquérir en leur montrant leur puissance, mais ce 25 octobre, chargeant trop tôt et de trop loin après une période d’observation, « Abd El Rahman », chef sanguinaire et pillard, épuisa les chevaux et les hommes et rata son attaque.
Soucieux de préserver le précieux butin pillé quelque temps plus tôt lors de razzias et l’émir ayant finalement été tué d’une flèche, les Arabes ont préféré replier bagage dans la nuit, en catimini.
Au petit matin, « Martel » et ses hommes trouveront les lieux vides.

L’anonyme chrétien de Cordoue, vingt-deux ans après la bataille, a raconté celle-ci, employant le terme d’« Européens » indiquant par là que l’affrontement s’était fait entre deux civilisations, deux mondes antagonistes, dans un face à face ethnique.

A la suite de cette victoire destinée à mettre un coup d’arrêt aux désirs invasifs des Arabes, d’autres faits d’armes ont eu lieu, l’histoire se répétant avec Pépin le Bref puis Charlemagne. Jusqu’au début du XIe siècle le Languedoc et la Provence subirent les assauts récurrents des Mahométans.

La veille de ces rencontres, nous nous étions rendus avec quelques amis sur le fameux site de Moussais-la-Bataille où la part belle est faite aux Arabes soi-disant éclairés et « inventeurs », tandis que notre pauvre « Charles Martel » est dépeint comme un pillard sans vergogne. Le fou rire du moment a été l’attribution de l’invention du cultissime chabichou local… aux musulmans !!!

Quelques personnes sont arrivées pour visiter elles aussi le site, choquées de voir qu’une version sonore était en langue arabe.
Une femme s’est exclamée « ça ne devrait même pas exister ! »…

« Roland Hélie » de « Synthèse Nationale » a pris la suite expliquant que l’immigration était un fléau mais que condamner les immigrés n’avait pas lieu d’être, que les véritables coupables étaient ceux qui les font venir, à commencer par le patronat désireux d’obtenir de la main d’œuvre à bas coût et prêt pour cela à faire disparaître notre pays sans le moindre état d’âme, à « l’hyper classe mondialiste » pressée de nous détruire pour le bénéfice d’instances « d’Outre-Atlantique ».

« Hugues Bouchu » de la « Ligue Francilienne » a dénoncé quant à lui une terre lobotomisée et sans culture, une économie apatride, un clonage de bobo « planqué derrière sa petite fiche de paie », le droit d’asile, les illégaux, la justice qui ne punit pas, le vivre ensemble, les « djihadistes qualifiés de modérés », la police qui n’intervient plus, les élites ne proposant que résignation et soumission.

Au même moment, à quelques kilomètres de là, se tenait le congrès du PS où « Cambadélis » semait sa parole fétide chargée en arsenic en déclarant que

« les socialistes sont pour le traitement républicain de l’immigration :
c’est dire que l’ont peut s’installer où on veut, quand on veut.
La solidarité et l’Asile sont un droit 
»…

Elevant sa colère d’un cran, « Hugues » a appelé à ne plus transiger face aux « tièdes », à réaffirmer nos racines, et à la nécessité d’une vraie résistance, concluant que « entre Hamlet et Don Quichotte, il y a bien une troisième voie »…

Un joyeux et tardif banquet gaulois a conclu la matinée, avant que « Christine Tasin » ne nous fasse monter sur le ring où l’adversaire se nommait « Education Nationale ».

De dates en noms de ministres, « Christine » a répertorié chacun des coups de poings donnés à notre Histoire.
De 1943 à nos jours, nos héros historiques ont perdu des chapitres, des pages, puis des lignes, avant de disparaître tout à fait.
Sous « Jospin », ce sont les associations antiracistes qui faisaient les programmes d’Histoire.
En 1984 c’est « Mona Ozouf » qui entendait faire une Histoire à la carte en fonction des origines des élèves, tandis que plus tard « Ségolène Royal » appelait de ses vœux un enseignement de l’Histoire adapté aux difficultés des élèves.
« Raffarin » y a saupoudré un peu de repentance, le « SNES » une pincée d’immigration.
La préhistoire en 6e, jugée inutile, a été avantageusement remplacée par l’étude des empires africains.

Tournant les pages de son petit carnet, Christine a continué inlassablement à égrener les délirantes réformes et autres rapports, comme celui de 2002 reprochant des critiques de l’islam ou ces directives européennes visant à faire disparaître l’histoire pourtant incroyablement riche de notre peuple, ou cette volonté encore d’apprendre l’arabe.
Le Conseil de l’Europe a réussi à introduire l’idée que l’islam serait fondamental, quant aux Erasmus ils devraient carrément prendre modèle sur les madrassas islamistes !

Deux jeunes identitaires poitevins sont venus s’installer à la tribune, « Laure-Line » et « Julien ».
Ils avaient tenté un coup d’éclat quelques semaines seulement après le barnum du 11 janvier sur la liberté d’expression en voulant brandir une banderole contre la venue à Poitiers de Bernard Cazeneuve.
La banderole n’a même pas tenu une seconde, les policiers l’ayant immédiatement arrachée.

La liberté d’expression fait descendre les foules dans la rue mais à condition seulement qu’elle aille dans le sens qu’il faut, sinon il est entendu qu’il faut immédiatement la censurer.
La liberté d’expression consiste à dire la même chose que le pouvoir en place.
Et ce serait sans doute déjà une grande marque de générosité démocratique…

L’intervention de « Julien » a été très chaleureusement et très longuement applaudie par une salle debout.

La haine de soi est le but des différents mensonges et autres omissions historiques, a déclaré « Paul-Marie Couteaux », indigné par la délirante propagande du site de Moussais où les Arabes sont désignés comme des gens très fréquentables et pieux et « Charles Martel » comme un monstre

« Joseph Fadelle », converti au christianisme, a déclaré le coran diabolique et l’islam à éradiquer mais il a tenu à dissocier l’islam des musulmans, alors que ce sont bien les musulmans qui continuent de perpétuer l’islam…
Il a reproché le manque de fermeté des dirigeants français et l’absence de vérité au sujet de cette idéologie.
Il a affirmé que l’Arabie Saoudite comptait aujourd’hui 120 000 convertis au christianisme.
La salle a murmuré son mécontentement lorsqu’il a rappelé qu’en islam la femme valait moins que l’homme, qu’elle y était déclarée comme ne possédant que la moitié de leur intelligence et que l’homme avait le droit de la battre et d’abuser de la fille comme il le voulait, même si celle-ci venait de naître.

Enfin « Carl Lang » a conclu avec beaucoup d’émotion cette riche journée.
L’amour de la France transparaissait dans chacun de ses mots, dans sa voix qui tremblait parfois.
Il a effleuré les massacres vendéens, continuant sur l’impérieuse nécessité de nous battre car « nous sommes en voie d’extinction de l’intérieur ».
Son final a tiré quelques larmes dans la salle lorsqu’il a lu la lettre d’un poilu à sa mère disant sa fierté de mourir pour la France, lui-même visiblement très ému.
Les applaudissements ont été des plus nourris.

Après une rapide conclusion du fondateur de « Riposte Laïque », « Pierre Cassen », une Marseillaise s’est imposée, digne et pleine de la pensée de ce tout jeune poilu qui réclamait à sa mère qu’elle n’ornât pas sa photo d’un crêpe de deuil…

C’est sous un soleil toujours radieux que nous avons repris notre légèreté gauloise, félicitant et remerciant comme il se doit les organisateurs de ces rencontres pour le magnifique travail qu’ils ont fourni pour que tout cela se passe au mieux.

Rendez-vous est pris pour l’an prochain sur un nouveau thème…

Caroline Alamachère

http://ripostelaique.com/  du 08/06/2015

La France Perd Ses Vrais Patriotes.

peuple- (1)

Que sont nos citoyens actuels ?

Oui, il faut ouvrir le débat sur le droit du sol !
De préférence sereinement, en convenant objectivement que l’arrivée massive de populations allogènes en France mérite une relecture profonde de la tradition, cette référence immuable qu’un ministre renvoie à la Révolution française.
Comme si notre société n’avait pas changé depuis 1789 !
Et il n’est pas contraire aux valeurs de la République, monsieur le porte-parole gouvernemental, que de la donner au peuple, sujet à une allergie contagieuse et grandissante.

Le défi migratoire que connaît le monde et surtout l’Europe est aussi important que le changement climatique qui fédère l’attention mondiale et les grandes rencontres planétaires hyper médiatisées.
La montée de l’humeur citoyenne – j’évite « nationale », qui rappellerait immédiatement les heures sombres, etc. – mérite autant d’attention que celle des eaux, et avec davantage d’urgence !

Pour le résoudre, point de révolution industrielle et d’investissements colossaux.
Il suffit de vouloir ce changement qu’un certain candidat disait promettre et qui ne nécessite aucune ponction fiscale spécifique supplémentaire.

La citoyenneté, qui est à l’évidence galvaudée, mérite davantage d’attention que les errements actuels.

Les cérémonies collectives « d’accueil dans la citoyenneté » ressemblent – pardonnez le parallèle – à des abattages administratifs ou des mariages de la secte Moon.

Depuis toujours, la République met beaucoup plus de soin à unir officiellement deux personnes.

L’attribution administrative d’office à la majorité, sans leur demander leur avis, pour les enfants d’étrangers nés sur le sol, est un non-sens que l’on peut même considérer comme un abus de position dominante.

Et qui pourrait justifier ce rejet se manifestant dans les faits dans certaines communautés.
Obtenir la nationalité devrait répondre à la double exigence d’une demande clairement exprimée et d’un examen avec service civique obligatoire, validés par une période probatoire.
Et comme pour un permis de conduire, justifier une conduite irréprochable, faute de quoi, en cas de semonces judiciaires éventuelles, être soumis à réexamen, voire confiscation définitive.
Et renvoi à la nationalité des parents.
Cet aspect pourrait concerner également les enfants nés hors-sol, avec l’adoption quasi légale désormais des GPA étrangères.

L’absence d’appartenance à une nation pourrait se heurter au consensus mondial qui interdit les apatrides.
Pourquoi alors, l’ONU ne créerait-elle pas un passeport onusien pour les récusés définitifs ?

Quant aux cumulards de la double nationalité, dont certains ministres chez nous, la décence de l’option unique devrait prévaloir pour tout mandat électif.
Règle à rendre obligatoire urgemment pour tout candidat à la présidentielle afin d’éviter des conflits d’intérêts autrement plus graves pour le pays qu’un soutien au relent de chauvinisme rentré à une équipe de foot étrangère.

Henri Gizardin

http://www.bvoltaire.fr/  du 12/06/2015

Notre Nationalité Française métissée avec une autre ne vaut plus rien, surtout pas pour un candidat à la présidence de Notre Nation !
Il faut être Français de coeur aussi pour pouvoir prétendre à, non pas diriger mais, guider ses vrais concitoyens et dresser ceux qui ne veulent pas respecter les lois de notre Etat !

Une Entreprise De Pompes Funèbres.

france-565x250 (1)

Tels sont nos politiques !

Nos politiques sont les fossoyeurs de la France.

Quand va-t-on faire tomber le mur de la cécité qui rend aujourd’hui si voyante l’islamisation de notre pays ?

Comment se fait-il qu’aucun parti politique n’aborde ce problème majeur, dont la solution risque d’être la dissolution de la France ?

Pour quelles raisons laisse-t-on se multiplier les tenues ouvertement islamisantes, qui sont comme autant de défis lancés au visage de « Marianne » ?

Que nous disent ces hommes en « djellabas » et leurs femmes en « burqa » sinon qu’ils sont chez nous en tant que musulmans et non en tant que Français ?

Qu’un Français ait une religion est une chose,
qu’une religion ait la France en est une autre !

Or, c’est bien de cela qu’il s’agit.
L’islam est en train de faire main basse sur la France, avec l’aval de ceux qui ont le devoir de défendre nos valeurs.

! Pire !

C’est au nom de nos valeurs elles-mêmes que nos politiques laissent l’islam faire main basse sur la France !

Au nom de la liberté, nous n’interdisons pas ceux qui crachent sur la liberté !
Au nom de l’égalité, nous acceptons l’inégalité hommes-femmes !
Au nom de la fraternité, nous ouvrons la porte à la haine antisémite !
(pas seulement, la haine du chrétien SURTOUT – pelosse)

hollande-taubira-belkacem (1)

Hollande-Taubira-Belkacem

Au nom de la tolérance, nous tolérons la négation du siècle des Lumières, et bradons dans la foulée mille ans d’histoire !
A ce jeu mortifère, nous n’aurons bientôt plus de nom !
Nous sommes à l’image du « voyageur sans bagage », d’ »Anouilh », à cette différence près que notre voyageur a choisi d’être sans bagage, c’est-à-dire sans passé, au point de ressembler à ce fou qui roule sciemment vers le ravin en criant :

« Chic alors, chic alors, je vais me tuer ! ».

Tels sont nos politiques !
Tels sont les fossoyeurs
de Notre France !

Maurice Vidal

Drôle De « Caniches-Party » Ce G7 !

g7-300 (1)

Le G7 invite l’Ethiopie !

La Russie est honorée de ne pas assister à ce G7 auquel elle n’a pas été conviée.
Chesterton disait que le monde moderne serait dirigé par des maîtresses d’école.
Entre la candidate Clinton et la chancelière Merkel, nous sommes servis.

Pas de mauvais élève russe au G7 donc.
En voici les raisons donnés par la sévère chancelière :

« Qui aurait cru possible, vingt-cinq ans après la fin de la guerre froide, que l’ordre de paix européen pouvait être remis en question par l’annexion de la Crimée ?
Qu’une organisation islamiste terroriste cherche à instaurer au Proche-Orient un « califat » sur le territoire de deux États ? »

Et Merkel a proféré toutes ces énormités sans rire !

L’Ethiopie était invitée, mais pas la Russie !

La Russie était punie, la Russie était mise au coin à cause de son « agression » contre l’Ukraine et de son manque de respect des droits de l’homme.
On croit rêver…

On croit rêver parce que c’est aux USA qu’il y a 2,2 millions de prisonniers,
c’est aux USA qu’il y a Guantanamo
-et le Patriot Act,
-et les 1.200 victimes de la police urbaine
-et un million de jeunes noirs tués par la violence et par la drogue depuis cinquante ans.

On croit rêver parce que ce sont les néocons américains
(Merkel est un pion, on le sait depuis son article… germanophobe publié par le« Washington Post » en 2003) qui ont déclenché les guerres atroces contre la Libye, contre l’Irak et la Syrie, guerres inutiles et destructrices qui montrent une volonté de nuire irrationnelle, devenue inquiétante.

Alors, la Russie doit-elle se sentir honteuse de ne pas être au G7 ?
Pensez-donc, les pays les plus riches du monde, sans la Chine ou le Brésil, mais avec l’Italie et tous ses réfugiés de la Libye !
Un hôtel de luxe dans la montagne avec de la bière sans alcool !

Revenons à nos moutons.
Lorsque Poutine se réclame du pragmatisme, on se moque de lui !
Comme on se moque de lui lorsqu’il évoque le christianisme qu’il est devenu le seul chef d’État européen à défendre.
Les autres défendent le transhumanisme, le mariage gay et les FEMEN.
« Brezinski » l’a dit l’an dernier en aparté et sur un ton menaçant :
La Russie n’a pas nos valeurs en matière morale et sexuelle.
Cela vaut bien une énième guerre !

Lorsque les bolcheviks légalisaient l’inceste, ils étaient populaires en Occident, c’est ce que rappelle « Soljenitsyne ».
Il rappelle aussi, l’auteur de « Deux siècles ensemble », que jamais l’Union soviétique ne fut si populaire en occident que lorsque la bureaucratie stalinienne extermina quinze millions de paysans russes et ukrainiens.

Et aujourd’hui que les Russes et toutes les nationalités qui composent la grande Fédération de Russie connaissent paix et prospérité, ce pays est derechef diabolisé par les médias laquais.
Quel paradoxal occident !

Je dis qu’il faut être sot de s’étonner de cela.

Les « occidentaux » préfèrent la Russie de la barbarie rouge à la Russie de « Poutine ».

La barbarie les fait rêver, c’est pourquoi ils aident les tueurs islamistes en Syrie.

Et il faut se plaindre alors de n’être pas au « dîner de cons » ?

 

Nicolas Bonnal

 

http://www.bvoltaire.fr/  du 10/06/2015

Quand Je N’ Avais Que Vingt Ans…

francais-de-souche

Qu’est-ce que c’était bien,
Notre France !

Quand j’avais vingt ans, je pouvais sortir seul le soir, et laisser mon vélo contre le mur d’un immeuble.
Le mur était sans tags, et mon vélo sans antivol.
Je retrouvais les deux tels quels, et ne m’en étonnais point.

J’entendais parler de politique, mais jamais de «laïcité», d’« immigration », d’« islam », de « regroupement familial », de « communauté musulmane », de « voiles », de « mosquées », de « halal », de « mixité sociale », de « quartiers sensibles », de « zones de non-droit », de « territoires perdus de la République », d’«accommodements raisonnables », de « fatwas » ou encore de « tolérance ».

Les valeurs de la France allaient de soi, et les menus des cantines scolaires aussi.

-Certes, le patronat exploitait le prolétariat, et les syndicats organisaient des journées d’action pour défendre les travailleurs.
-Certes, tout le monde ne vivait pas dans l’opulence, mais le « Secours catholique » et les « Petites sœurs des pauvres » œuvraient de leur mieux, sans qu’on les accusât de porter atteinte à la laïcité.

Les faits divers n’étaient pas des « incivilités », et lorsqu’ils étaient violents, il ne s’agissait ni de « terrorisme islamique », ni de « djihadisme», ni d’« obscurantisme », ni de « racisme », ni d’ « antisémitisme », ni de « xénophobie » :
C’était toujours des faits divers, que la loi savait sanctionner.

Les frontières jouaient leur rôle.
Les étrangers n’imposaient pas leur mode de vie.
Les « prières de rue » étaient inconnues.
Les illégaux étaient des « hors-la-loi », non des « sans-papiers », et les Français de souche étaient des Français, non des « souschiens ».

L’appartenance à « l’identité nationale » coulait de source, à telle enseigne que j’étais français sans le savoir !
Evidemment, la « préférence nationale » ne posait aucun problème, puisqu’elle était l’expression du bon sens !

L’Instruction publique faisait son travail, la « théorie du genre » ne polluait point les consciences, et les élèves craignaient (et respectaient) les professeurs.

En sortant du CM2, nous savions TOUS lire, écrire et compter.

Au lycée, celui qui n’était pas content avait le droit de le dire, et s’il arrivait qu’on le fît taire, on lui épargnait l’obligation de penser selon la pensée dominante.

L’Histoire était prise en compte dans sa dimension chronologique.
La « repentance » n’existait pas.
Le service militaire s’adressait à tous, y compris à « Johnny Hallyday ».
Nous chantions La Marseillaise, et n’entendions aucun sifflet.
Notre drapeau était respecté, et personne ne confondait « patriotisme » et « nationalisme ».

Les crèches et les arbres de Noël avaient, au même titre que le 14 Juillet, les honneurs de la nation.

La France n’éprouvait aucune honte à se dire la « fille aînée de l’Eglise », et chaque année, la « Saint-Sylvestre » donnait lieu à de magnifiques réjouissances.

Bref, nous étions des Français libres dans une France libre !

Mais c’était il y a cinquante ans !

Maurice Vidal

http://ripostelaique.com/  du  n° 399, le 19/03/2015

 

P.S.
Article resté aux oubliettes des « tout chaud », comme un certain nombre d’autres.
Il était publié le 19/03/2015.

Et Qu’ Eût Fait Notre « Belle » Justice ?

morsi-300x201 (1)

Mohamed Morsi
condamné à mort !

L’ex-président islamiste égyptien « Mohamed Morsi », destitué par l’armée en 2013, a été condamné à mort en première instance samedi pour des évasions de prison et des violences durant la révolte populaire de 2011.

Une centaine d’autres hommes et une femme, dont des dirigeants éminents de sa confrérie des « Frères musulmans », ont également écopé de la peine capitale qui doit, pour tous les accusés, recueillir l’avis, non contraignant, du mufti d’Egypte avant d’être confirmée ou infirmée le 2 juin.

Monsieur Morsi, premier président jamais élu démocratiquement en Egypte, peut faire appel.
Il avait déjà été condamné à 20 ans de prison il y a trois semaines dans un premier procès pour des violences contre des manifestants durant sa courte mandature d’un an.

Le tribunal, qui le jugeait au Caire, devait prononcer les verdicts dans deux procès :
--Le premier concernant Monsieur  »Morsi » et 128 co-accusés, dont des membres des « Frères musulmans », du « Hamas » palestinien et du « Hezbollah » libanais, pour des évasions massives de prison suivies de violences pendant la révolte populaire de 2011 ayant chassé le président « Hosni Moubarak » du pouvoir,
-Le second pour espionnage, de 2005 à 2013, notamment au profit du Hamas, du Hezbollah et de l’Iran.

Dans ce second procès, Monsieur  »Morsi », qui comparaissait souriant dans une cage insonorisée, a échappé à la peine capitale, dont ont écopé 16 accusés.

Dans le procès pour évasion, le prédicateur islamiste « qatari » « Youssef al-Qardaoui » figure parmi les condamnés à mort mais il était jugé par contumace.

 

http://www.bvoltaire.fr/  du 16/05/2015

Le Peuple De France A Bien Mal Voté.

france-noie (1)

Normal 1er a tout faux !

Le  9 mai, on défilait à Moscou.
La Russie célébrait le 70e anniversaire de la victoire chèrement acquise par le peuple russe contre le nazisme.
« Vladimir Poutine », après avoir assisté au défilé impressionnant d’une armée retrouvant sa puissance, a participé à un cortège de 250.000 personnes, avec comme eux, à la main, le portrait d’un combattant de la grande guerre patriotique, son père quant à lui.

Pendant ce temps, notre président, encore émoustillé par sa visite chez les rois du pétrole, ces grands défenseurs des droits de l’homme, et après avoir déposé des fleurs aux pieds de la statue du Général, s’en est allé chercher quelques soutiens chez ses électeurs des Antilles.

Après avoir donné une leçon, comme c’est son habitude, pour stigmatiser l’insuffisance des aides aux pays pauvres face aux risques climatiques, il part inaugurer un centre consacré à la mémoire de l’esclavage en Guadeloupe, un monument de la repentance.
Peut-être aurait-il pu y inviter ses hôtes princiers du Golfe afin de les informer d’un sujet dont ils ignorent tout, à l’évidence.
Vous avez dit « Zanzibar » ?
Comme c’est bizarre !

Le périple se poursuivra à Cuba, cette démocratie exemplaire, alliée marxiste inconditionnelle des Soviétiques et dont l’armée a porté la guerre sur la terre africaine, pendant que les opposants, les intellectuels notamment, croupissaient en prison.
Ses dirigeants sont les mêmes, et toujours communistes.
La gauche française, l’héritière inconsolable de 1793, n’a jamais caché sa sympathie pour cette dictature.
Du royaume wahhabite à La Havane, on chercherait en vain la ligne qui permet à François Hollande de donner sans cesse, « urbi et orbi », des leçons de morale politique.

Si on résume, les Français devraient se battre la coulpe sur leur passé et leur présent, mais les régimes criminels seraient fréquentables ?

Non !
Pas tous !
Il y a « Assad » à Damas et « Poutine » à Moscou !

C’est la raison pour laquelle notre Président a boudé, comme ses collègues occidentaux, la commémoration de la victoire russe de 1945.
« Poutine » était venu l’année dernière commémorer le débarquement en Normandie, et dans son discours du 9 mai, il a remercié avec élégance les États-Unis, le Royaume-Uni et la France pour leur participation à la victoire contre le nazisme.
L’absence des chefs d’État ou de gouvernement occidentaux à une manifestation qui fait vibrer les Russes au plus profond d’eux-mêmes est une faute, une insulte qui renforce le pouvoir de Poutine et accroît les risques de conflit.

Le Président russe n’était pas seul.
Il avait à ses côtés les chefs d’État des deux pays les plus peuplés de la planète :
la Chine et l’Inde.

On peut, certes, mesurer le degré de démocratie de la France et de la Russie.
On peut aussi comparer leurs dirigeants.
« Vladimir Poutine » incarne l’unité du pays, intègre tout son passé depuis la Russie tsariste et orthodoxe jusqu’à la victoire de son peuple sous le régime communiste.
François Hollande est une contradiction ambulante.
Réclamant l’unité du pays dans « l’esprit du 11 janvier », il n’hésite pas à condamner le maire de Béziers au nom des valeurs de la République, que celui-ci n’a nullement enfreintes, alors qu’il est à l’étranger, et dans un royaume particulièrement intolérant.

Alors que le chômage vient encore d’augmenter en France, quand celle-ci pourtant ne respecte pas les critères européens pour la dette et le déficit, le voilà qui rappelle à l’ordre le brillant vainqueur des élections britanniques.
Il insistait sur la 5e place de la France dans l’économie mondiale.
Pas de chance, c’est aujourd’hui le Royaume-Uni, auquel il voudrait donner des leçons.
Il annonçait l’inversion de la courbe du chômage.
On a eu celle des accidents de la route ou celle des détenus en prison.

François Hollande se trompe de politique,
mais il se trompe aussi sur sa fonction.

On peut critiquer la politique de « Poutine »,
non la manière dont il habite son rôle et son statut.

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr/  du 13/05/2015

Des Djihadistes Parmi Les Migrants ?

migrants1-500x281 (1)

Une Grande Question !

Qui sont les migrants des cargos arraisonnés en Italie ?

Cette théorie a été évoquée sur Arte (09/04), notamment par une journaliste du Monde.

Une théorie pas si incroyable que ça…

Les reportages se succèdent pour décrire leurs terribles conditions de vie.
Ils ont à peine de quoi se nourrir…

La moitié des 22 millions de Syriens tiennent avec moins de deux dollars par jour depuis deux ans.
Et ils auraient 3 000 dollars pour payer les passeurs ?

Et si quelqu’un finançait plutôt le voyage de djihadistes déguisés en réfugiés ?

Hein ???

Qui sont les plus persécutés, en Syrie et en Irak ?
Ce sont les Chrétiens, les Yezidis, les femmes, les vieillards, les enfants.
Y a-t-il des Chrétiens, dans les cargos qui « s’échouent » sur les côtes italiennes ?
Pas vraiment !
Il y a essentiellement des musulmans.
Des enfants, des vieillards, des femmes ?
Pas beaucoup, presque pas.
La grande majorité, ce sont des hommes seuls, Calais en est le témoin.
Leurs parents et grands-parents, leurs familles, enfants, femmes, ne sont-ils pas en plus grand danger qu’eux ?
L’ONU parle d’un million d’enfants n’ayant pas même une couverture à se mettre sur le dos pour affronter l’hiver, tandis que des « passeurs » auraient 2 ou 3 millions de dollars pour acheter des cargos et les abandonner ensuite, comme dernièrement ?
Et ils seraient maintenant devenus marins, capitaines, mécaniciens, ils auraient appris à faire naviguer les cargos qu’ils abandonnent ensuite ?

L’Etat islamique a d’énormes ressources financières, des banques, des puits de pétrole.

Pour quelle raison se priveraient-ils d’affréter des chevaux de Troie, et de faire embarquer quelques milliers d’islamistes qui attendront patiemment les ordres ici ?
Tout le monde connait l’histoire du cheval de Troie, qui fut l’épisode final de la guerre de Troie, et que l’on pourrait parodier ainsi :

“Ne pouvant rentrer anonymement en Europe après avoir combattu auprès de l’Etat Islamique, des guerriers musulmans furent déguisés en réfugiés et cachés dans de grands bateaux voguant sur la Méditerranée”.
Arrivés sur les cotes italiennes, ils furent accueillis comme un cadeau des dieux :
Ils offraient une nouvelle occasion aux Européens de réparer leurs « abjects crimes coloniaux » en ouvrant les bras aux défavorisés.
Cette ruse entraîna la chute de l’empire. »

N’attendons pas que les médias mènent l’enquête, ils ne sont plus là pour ça.

Et demander une commission d’enquête serait évidemment discriminatoire et raciste !…

 

Autre Que Réseau Social

C’est une hypothèse qui en vaut bien d’autres !
Comment vont s’en sortir nos gouvernants si fiers de vendre des « Rafale » au Qatar qui arme ces djihadistes !
Effectivement nos « merdias » ne sont plus là que pour les chiens écrasés, pour le lustrage de notre représentant national à Cuba, omettant de dire que la Louisiane nous a largement devancés question esclavage, qu’il n’y a aucune mosquée cubaine pour les cubains (une seule pour les touristes et interdite aux autochtones).
Par contre c’est fièrement qu’on nous annonce « rechercher » 360 suspects rentrés (ou en passe de rentrer) du Djihad quand ce doit être le double, si ce n’est plus, qui se trouve sur notre sol.
Mais gardons courage, nous sommes chez nous, ils y ont toujours été vaincus !

Voilà La Robotique Pour Nos Séniors !

zora

Le robot Zora, coach pour séniors
dans une maison de retraite

Elle tire les numéros du bingo, donne des cours de gym ou lit les infos…
Avec ses 58 cm de technologie, le robot humanoïde Zora travaille comme coach pour seniors au côté du personnel d’une maison de retraite d’Issy-les-Moulineaux, près de Paris, une première en France.

La démarche est un peu mécanique, la voix métallique, mais la créature au poids plume de 5 kg a du bagout et ce regard coquin qui la rend humaine :
au milieu des chaises et des fauteuils roulants, Zora le robot fait sensation depuis son arrivée il y a deux semaines au sein de l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (« Ehpad ») Lasserre, à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

« Regarde s’il est mignon!
Il se lève, il s’assoit, il danse…
Mais comment il fait ça?
C’est magnifique! »,

lance émue Marie Vettese, 87 ans, qui « voudrait bien l’avoir » dans sa chambre.

« On marcherait ensemble »,

s’imagine-t-elle…
Célèbre pour avoir posé dans les bras de François Hollande, ce modèle de robot Nao inventé à 500 m de là par le leader français de la robotique « Aldebaran », passé récemment sous contrôle japonais, est ici doté d’un logiciel intégré « Soins, revalidation et animations pour les personnes âgées » développé par la société belge Zora Robotics.

Sous son habillage en plastique, Zora tient compagnie aux résidents et assiste le personnel lors des animations et ateliers thérapeutiques.
Au programme de cet après-midi :
exercices de kiné et tai chi pour réveiller les articulations endormies et jeu du « Qui suis-je? » pour stimuler la mémoire.

Entre autres : – « Petit chien » -
« En haut », « au milieu », « vers le bas »…
Debout sur une table, un bâton glissé entre ses doigts articulés, Zora, au côté de la psychomotricienne, montre des exercices d’étirements des bras aux résidents.

Zora parle 19 langues, exécute des chorégraphies chaloupées et se déplace avec précision grâce à ses sonars.
Et comme les humains, elle pousse un « ouch » de douleur quand on lui saisit brusquement le bras…

Derrière ce concentré d’intelligence artificielle, un animateur de l’ »Ehpad » « Anthony Gential » œuvre tel un marionnettiste.
Grâce à sa tablette, il lance Zora, « sa collègue », au moyen d’applications préprogrammées pour chaque activité.
Une fois le programme activé, Zora est en roue libre.
Ou presque.
Pour discuter avec les humains, elle a besoin qu’ »Anthony » lui souffle questions et réponses depuis sa tablette…

« C’est un petit réconfort, comme un petit chien.
Le robot anime les lieux et casse un peu le quotidien.
Il ne remplace pas l’humain, mais au lieu d’être seules, endormies devant la télé, les personnes âgées peuvent lui parler…
C’est mieux que de parler à un mur »,

philosophe « Fabrice Goffin », cofondateur de « Zora Robotics », qui a développé aussi un logiciel pour les services pédiatriques.

S’il faudra du temps pour évaluer les vertus de la robotique au service des seniors, « Zora, au même titre que l’art-thérapie ou la zoothérapie, s’inscrit dans notre projet médical qui vise à stimuler les résidents de toutes les façons », dans un objectif de réduction de la prise de psychotropes, explique la directrice de l’ »Ehpad » « Sylvie Saqué ».

Mais le robot ne remplacera pas le personnel soignant et les animateurs.
« Hors de question », martèle la directrice.

« Le but est de lui confier les tâches répétitives ou chronophages comme lire le journal aux résidents ou annoncer la météo et le menu du déjeuner.
Le personnel peut alors se concentrer sur sa mission première, les soins et l’écoute des personnes »,

assure « Fabrice Goffin ».

Actuellement, 80 robots travaillent dans des maisons de retraite aux Pays-Bas et en Belgique.
A Issy, c’est une première qui pourrait faire des émules :
plusieurs maisons de retraite se renseignent sur « Zora ».

Son coût, 15.000 euros, a été pris en charge par cette municipalité en pointe dans l’innovation numérique, qui le met à disposition de l’Ehpad pendant trois mois. Zora investira ensuite les espaces seniors isséens.

A peine arrivée, déjà très demandée…
Après deux heures d’activités (son autonomie maximale), la créature, avachie par terre, décrète :

« relax ».
« J’ai vraiment besoin de recharger mes batteries »,

glisse-t-elle à Anthony, son binôme bien humain.

Source : AFP

http://www.linternaute.com/ du 29/04/2015

Les robots ont des noms de canidés ?
De nombreuses chiennes de chasse se prénomment Zora en Ardèche !
Ils auraient pu trouver une appellation européenne !
Il faut que tout le monde soit réuni…et ceux qui ne peuvent pas ?
Heureusement que les bénévoles se déplacent encore pour leur apporter un peu de chaleur humaine, surtout à ceux qui ne reçoivent guère de visites.
La vie sociale devient de plus en plus triste !

N’y Aura-t-Il Que Des Batârds En UE ?

grand-remplacement-1456x648-300x133 (1)

Nous sommes remplacés par
déculturation, africanisation,
islamisation !

L’assassin de Chloé est un pervers psychopathe.
Les médias livrent en pâture son nom et sa nationalité parce qu’il n’est que polonais.
Sa place était dans un asile pour nous protéger de ses méfaits.
Sous l’effet de l’idéologie victimaire, on a ouvert les murs des prisons, des asiles et des écoles, contre l’esprit des Lumières (et de l’homme blanc occidental hétérosexuel) consistant à réparer, soigner et éduquer.

Kevin portait un prénom de série états-unienne.
Sa déculturation a commencé à la naissance.
Après la « colonisation allogène » de Roubaix, il est devenu Farid et un pieux musulman dans l’espoir d’échapper à la délinquance et à la drogue.
Toute sa famille vit sous le joug d’une croyance archaïque, sans transcendance, faite de rites sommaires.

Chiites et sunnites s’entretuent en Irak ou au Yémen, comme depuis toujours.
L’islam n’a jamais connu ni clergé unifié, ni séparation du spirituel et du temporel, ni Réforme, ni liberté religieuse.
En France, le « CFCM » de Boubakeur et l’ »UOIF » des Frères se livrent à une lutte d’influence sans merci auprès des sept millions, et plus, de musulmans.
Ils ne s’entendent que sur le dos de la croyance chrétienne, pour faire construire plus de mosquées et mieux vider les églises.

Un déséquilibré en djellaba vandalise le cimetière de Castres.
Est-ce l’islam qui rend fou ou les fous qui se convertissent à l’islam ?
Ses coreligionnaires fondamentalistes, quand ils n’égorgent ou n’écrasent pas les gens, en France et en pays mahométan, purgent leur environnement de toutes traces archéologique et culturelle de présence préislamique et chrétienne.

« Marion Ruggieri » et « Thomas Guénolé » veulent éradiquer ce qui reste de nos 1.500 ans d’histoire chrétienne, par bêtise, par ignorance, par malveillance.
Ils confondent cultuel et culturel.
« Martin Hirsch », énarque et ancien patron d’Emmaüs, appelle à la présence de plus de petits Mohamed.
Les Églises défendent l’ouverture des frontières ou dénoncent la xénophobie de PEGIDA.
« Elkabbach » moque les illuminations christiques d’une convertie, traître à sa communauté selon lui.
À la RATP, « Gérard Unger », membre du CRIF et du PS, ne veut pas de chrétiens sur ses affiches.

En dépit de dépenses et d’une pression fiscale inégalées, le caractère ubuesque et absurde de nos politiques publiques ne fait que s’accentuer.
On instruit des demandes d’asile, longues et coûteuses, mais 99 % des déboutés demeurent sur le territoire national et rejoignent le flot des immigrants, illégaux ou non, en quête de prestations sociales.

L’Afrique va mieux, pourtant les Africains ne cessent de s’exiler, depuis les côtes libyennes, pour rejoindre l’eldorado européen, transformant les fondements ethnico-culturels de notre continent.
Non une émigration de la misère mais l’exode des anciens colonisés, confinés dans la barbarie et livrés aux potentats chez eux, sans modèle politique pour les guider.

Les grandes invasions sont toujours venues de l’est et du sud de notre continent. Plutôt que de créer des points de fixation au-delà de ses frontières, l’Europe de Bruxelles, honteuse de son histoire et présomptueuse quant à sa prospérité, entend accueillir toute la misère du monde et repêche les rescapés dans les eaux de la Méditerranée.

Un demi-million de colons sont attendus bientôt sur les côtes italiennes et aux frontières grecque et espagnole.

Les esprits frustes et les individus désocialisés sont des proies faciles à endoctriner, ou des loups pour le reste de la société, surtout quand l’oligarchie les encourage dans cette voie.

Le remplacement culturel (déculturation), le remplacement ethnico-culturel (africanisation) et le remplacement idéologico-religieux (islamisation) interagissent et se renforcent mutuellement.

CQFD

Stephan A. Brunel

http://www.bvoltaire.fr/  du 19/04/2015

Les Livres De Classe Sont Nuls.

coran-islam

Et pourtant, c’est notre Histoire De France !

Un important rappel  très intéressant, car jamais étudié en classe dans sa chronologie.
Les musulmans sont entrés pour la première fois en 714 dans sur ce qui était appelé à devenir la France quelques années plus tard.
Ils se sont emparés de Narbonne, qui est devenue leur base pour les 40 années suivantes, et ont pratiqué des razzias méthodiques.
Ils ont ravagé le Languedoc de 714 à 725, détruit Nîmes en 725 et ravagé la rive droite du Rhône jusqu’à Sens.

En 721, une armée musulmane de 100.000 soldats mit le siège devant Toulouse, défendue par  »Eudes », le duc d’Aquitaine.
« Charles Martel » envoya des troupes pour aider  »Eudes ».
Après six mois de siège, ce dernier fit une sortie et écrasa l’armée musulmane, qui se replia en désordre sur l’Espagne et perdit 80.000 soldats dans la campagne.
On parle peu de cette bataille de Toulouse parce qu’Eudes était mérovingien.
Les Capétiens étaient en train de devenir rois de France et n’avaient pas envie de reconnaître une victoire mérovingienne.

Les musulmans ont conclu alors qu’il était dangereux d’attaquer la France en contournant les Pyrénées par l’est, et ils ont mené leurs nouvelles attaques en passant à l’ouest des Pyrénées.
15.000 cavaliers musulmans ont pris et détruit Bordeaux, puis les Pays de la Loire, et mis le siège devant Poitiers, pour être finalement arrêtés par Charles Martel et Eudes à vingt kilomètres au nord de Poitiers, en 732.

Les musulmans survivants se sont dispersés en petites bandes et ont continué à ravager l’Aquitaine.
De nouveaux soldats les rejoignaient de temps en temps pour participer aux pillages.
(Ces bandes n’ont finalement été éliminées qu’en 808, par Charlemagne)
Les ravages à l’est ont continué jusqu’à ce qu’en 737 Charles Martel descend, au sud, avec une armée puissante, et reprend successivement Avignon, Nîmes, Maguelone, Agde,Béziers et met le siège devant Narbonne.
Cependant, une attaque des Saxons sur le nord de la France obligea Charles Martel à quitter la région.

En 759 enfin,  »Pépin le Bref » reprit  »Narbonne » et écrasa définitivement les envahisseurs musulmans.
Ces derniers se dispersèrent en petites bandes, comme à l’ouest, et continuèrent à ravager le pays, notamment en déportant les hommes pour en faire des esclaves castrés, et les femmes pour les introduire dans les harems d’Afrique du Nord, où elles étaient utilisées pour engendrer des musulmans (Vous trouvez parfois des Arabes aux yeux bleus…..dûs à ces métissages forcés).
La place forte des bandes se situait à Fraxinetum, l’actuelle Garde-Freinet (le massif des maures).
Une zone d’environ 10.000 kilomètres-carrés, dans les Maures, fut totalement dépeuplée.

provence

En 972, les bandes musulmanes capturèrent  »Mayeul », Abbé de Cluny, sur la route du Mont Genèvre.
Le retentissement fut immense.
« Guillaume II », « comte de Provence », passa 9 ans à faire une sorte de campagne électorale pour motiver tous les Provençaux, puis, à partir de 983, chassa méthodiquement toutes les bandes musulmanes, petites ou grandes.
En 990, les dernières furent détruites.

Elles avaient ravagé la France pendant deux siècles……
La pression musulmane necessa pas pour autant.

Elle s’exerça pendant les 250 années suivantes par des razzias effectuées à partir de la mer.
Les hommes capturés étaient emmenés dans des camps de castration en Corse, puis déportés dans les bagnes du Dar al islam, et les femmes d’âge nubile dans les harems.
Les repaires des pirates musulmans se trouvaient en Corse, Sardaigne, Sicile, sur les côtes d’Espagne et celles de l’Afrique du Nord.

Toulon a été totalement détruite par les musulmans en 1178 et 1197, les populations massacrées ou déportées, la ville laissée déserte.

Finalement, les musulmans ayant été expulsés de Corse, Sicile, Sardaigne, du sud de l’Italie et de la partie nord de l’Espagne, les attaques sur les terres françaises cessèrent mais elles continuèrent sur mer par des actions de pirateries.

Ce n’est qu’en 1830 que la France , exaspérée par ces exactions, se décida à frapper le serpent à la tête !
Et à aller en afrique du nord  détruire définitivement  les dernières bases des pirates musulmans.
Ils débarquent à « Sidi Ferruch », dans la régence d’el djezaïr, dépendance turque.

Aujourd’hui, les biens pensants de la Politique nous bassinent en nous parlant de colonisation, en nous culpabilisant d’atrocités souvent mensongères.
Ce n’était pas du tout de cela qu’il s’agissait mais de notre survie à l’époque de l’intervention…

Vous savez ce qu’est devenue ensuite l’Algérie, et l’histoire ne s’est pas figée……

Ce qu’il y a de frappant, c’est qu’entre  »714″, la première entrée, et 1830, l’écrasement définitif des pirates barbaresques, il s’est écoulé  »plus d’un millénaire« , ce qui montre qu’ils ne renoncent jamais….

Et aujourd’hui, effectivement, ils reviennent en masse, par le biais  »pacifique » d’une immigration de peuplement,
qui exploite à fond les failles de nos lois,
de nos principes démocratiques,
et de nos avancées sociales…!

Autre Que Réseau Social

 

Ce n’est pas de la suite dans les idées, c’est porter une burqa !
Ils ne savent pas créer par eux-même, seulement exploiter ce qu’ils pillent sur toutes les « terres de guerre » qu’ils n’envahissent que depuis l’existence de leur coran !


Si on regarde bien,
l’islam a toujours été en djihad
depuis que le coran a pris racine. 

C’est Un Cauchemar Marseillais.

plus-belle-la-vie-2-300x200 (1)

Le feuilleton représente
l’échec du multiculturalisme.

« Tout est politique », disaient les jeunes « maos » en mai 68.
Il est difficile de savoir dans quelle mesure cette assertion insidieusement totalitaire est juste, mais ce qui est certain, c’est que lorsque ces enfants de la bourgeoisie prirent le pouvoir – qu’ils tiennent toujours -, ils décidèrent de tout politiser.
C’est ainsi qu’en France, plus que dans aucune autre démocratie européenne, toute forme de médiation devint un vecteur possible de propagande.
L’Éducation, l’art contemporain, le cinéma, la chanson, aucun secteur ne devait échapper à l’effort de guerre idéologique inspiré des théories du penseur communiste italien « Gramsci », pour lequel la révolution devait également s’opérer dans un renversement de l’« hégémonie culturelle ».
C’est pourquoi lorsqu’on se donne pour objectif d’étudier le travail des médias, il est nécessaire, aujourd’hui en France, d’élargir le champ d’étude au-delà des médias proprement dit, tout un pan de l’activité culturelle ayant été mobilisé pour « informer » les citoyens, pour leur donner à voir la réalité de leur pays selon un prisme idéologique parfois singulièrement déformant.

Dans cet ordre des choses, le feuilleton « Plus belle la vie », diffusé tous les soirs sur « France 3″, chaîne publique, à une heure de grande audience, est un véritable cas d’école.
Outil de propagande du «politiquement correct» offrant une image idéalisée et totalement factice du «vivre-ensemble», ce feuilleton au succès croissant divulgue à plus de quatre millions de téléspectateurs une image « positive » de Marseille et de la «France telle qu’elle va vers un monde meilleur», que les événements du mois d’août ont eu tendance à inverser littéralement, révélant d’une manière saisissante l’arnaque intellectuelle en œuvre derrière le feuilleton à destination des masses.

 Marseille
comme enjeu symbolique

Il n’est pas anodin que la série « star » de la télévision publique se déroule à Marseille et dans un quartier, le «Mistral», directement inspiré du quartier du «Panier», un quartier de forte immigration maghrébine aujourd’hui en phase de «gentrification».
Marseille est en effet un enjeu symbolique fort, un symbole du multiculturalisme tel qu’il doit réussir, une alternative au désastre de la Seine-Saint-Denis où la mer et les cigales se substitueraient au bitume et aux crachats.

« La ville est devenue un laboratoire de la modernité, une grande expérience de cohabitation entre Français d’origine et réfugiés d’Afrique du Nord. » 

expliquait déjà en 2011, « Julia Amalia Heyer » dans « Der Spiegel ».
Ce sont précisément ces raisons qui ont été mises en avant pour faire de Marseille la capitale européenne de la culture en 2013 :

« Marseille est la ville la plus multiculturelle de France (…).
Aux mutations culturelles qui touchent toute l’Europe, il faut proposer des réponses culturelles, et la dimension européenne est une clé pour dépasser les blocages postcoloniaux.
Faire de Marseille une capitale européenne de la culture, c’est adresser un signe très fort à tous les néo-européens. »

Ainsi s’exprimait le compositeur « Pierre Sauvageot » pour soutenir la candidature de la ville, sur le site « Rue89″.
Marseille, capitale moins de la culture, donc, que de l’utopie multiculturelle proposée comme modèle positif aux « néo-européens » (i.e. les immigrés d’origine extra-européenne), et comme exemple propre à décrisper les archéo-européens récalcitrants au changement de régime.

Car le «multiculturalisme», rappelons-le, ne se résume pas à l’idée d’enrichissement d’une culture particulière par des apports exogènes, processus qui a toujours existé dans n’importe quelle culture, mais à un changement de régime politico-culturel.

Là où jusqu’alors, une culture locale dominante assimilait des éléments extérieurs nouveaux, le libéralisme mondialisé propose un régime de coexistence de cultures différentes, en quelque sorte « privatisées », pour que se substitue comme liant social, à une culture ancestrale commune, deux seuls référents : l’argent et la législation politiquement correcte.
Tout cela se mettant bien sûr en place sur les décombres de l’ancienne culture nationale.

La question de l’islam

L’un des principaux problèmes auquel est confronté le projet multiculturaliste, se trouve être l’expansion de l’Islam en Europe et les réactions de rejet que cette religion suscite.
Forcément, on vante les joies de l’échange et de la rencontre des cultures, mais lorsque les musulmans se sentent majoritaires sur un territoire,   :

ils l’islamisent.

Ce qui leur est naturel, au demeurant.
Et le multiculturalisme n’apparaît alors que comme une phase transitoire entre deux dominations culturelles.
D’où les crispations des autochtones, auxquels on avait promis une liesse bigarrée, et qui se retrouvent à vivre dans un univers particulièrement uniforme et contrôlé où ils figurent en tant que scories pressées de disparaître.
L’intégration de l’islam, quitte à passer par mille « accommodements raisonnables », est donc une priorité des tenants du multiculturalisme.
Or Marseille, sur la question de l’islam, revêt encore une dimension stratégique.
Comprenant la plus importante communauté musulmane de France (un marseillais sur quatre y appartiendrait), et le projet de construction de la plus grande mosquée du pays, c’est bien là que doit se prouver la solubilité de l’islam dans l’utopie multiculturelle.
En outre, les musulmans ne s’y sentent pas « stigmatisés ».
Tolérance des Marseillais ?
Plus trivialement, cela tiendrait à la position de force des musulmans :

A Marseille, la communauté est tellement importante qu’on n’a pas de problème de stigmatisation.
On n’en avait pas avant les débats sur le port de la burqa, on n’en aura pas non plus après
“,

assurait ainsi le gérant d’un « snack hallal » au JDD en 2010.

Une ville
« euro-méditerranéenne »

En somme, Marseille est moins devenue une capitale multiculturelle
qu’une grande ville française islamisée.

Pour faire digérer cette réalité, le Pouvoir a recours à des figures de style, Marseille se trouvant présentée comme le « phare » de l’« euro-méditerranée » et, pour implanter cette idée dans la conscience collective, on ouvre le « Mucem » en juin dernier, le «Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée». 
Quelle est la mission officielle de ce musée ? 
Il serait :

«consacré à la conservation, l’étude, la présentation et la médiation d’un patrimoine anthropologique relatif à l’aire européenne et méditerranéenne, à partir de collections d’origine internationale et de recherches tournées vers une approche transdisciplinaire, concernant les sociétés dans leur totalité et dans l’épaisseur du temps. »

Ce jargon technocratique trahit à quel point le projet du musée est simplement d’être un fourre-tout dénué de contours et de direction, mais qui parviendra à fabriquer de toutes pièces l’idée d’une cohérence civilisationnelle entre l’Europe et la Méditerranée, laquelle justifierait, en somme, l’africanisation de la seconde ville de France.
Un dispositif de propagande qui fait songer à l’évocation de Charlemagne par les Nazis occupant la France :

« Non, vous n’êtes pas envahis par les Allemands, vous venez juste de retrouver votre bon vieil empire carolingien ! »

Tour de passe-passe assez grossier, surtout que dans le cas de Marseille, il ne repose sur aucune réalité tangible.
S’il y a bien eu une Europe méditerranéenne, ce fut à l’époque de l’empire romain, alors que les Berbères et les Ethiopiens étaient des citoyens romains, par la suite christianisés, et cette « euroméditerranée » là s’est éteinte avec la chute de l’Empire et l’expansion musulmane, c’est dire qu’elle appartient davantage à l’archéologie qu’à une Histoire vivante.

  »poubelle la vie » ou
le réalisme  socialiste bis

C’est donc pour toutes ces raisons que Marseille est devenue le territoire d’élection de l’ »utopie multiculturelle », et que le feuilleton de propagation de cette utopie y a pris ses quartiers.
Le titre même de la série semble suggérer au téléspectateur :

« La vie sera plus belle quand elle sera vécue selon les paradigmes que nous allons exposer dans la fiction suivante. »

Quels sont-ils ?
Le sociologue « Jean-Yves le Naour », qui a consacré une étude extasiée à la série (Plus belle la vie, la boîte à histoires, PUF) les expose ainsi :

« On y voit des jeunes filles avorter, des homosexuels en veux-tu en voilà, une apologie de l’amour libre et du métissage, des plaidoiries pour les sans-papiers, etc.
Même la question de l’islam (…) est abordée dans le feuilleton.
Au centre du récit, on trouve le « vivre-ensemble », le rejet du communautarisme, la promotion de ce que l’on appelle la « diversité », et ce n’est pas un hasard si la plupart des couples de « Plus belle la vie » sont mixtes.
Les scénaristes ont même poussé la perversion démocratique jusqu’à faire tomber amoureux un flic raciste et une policière beurette.
 »

D’une certaine manière, le feuilleton suit une démarche esthétique semblable à celle prônée autrefois par le «réalisme socialiste» en art et en littérature, transposée sur l’idéologie de l’époque, l’enjeu étant de décrire le monde non tel qu’il est, mais tel qu’il devrait être si l’utopie promue était réalisée.

 Un instrument de lutte
idéologique au quotidien

En plus de cette vision artificielle du monde délayée tout au long de la série, celle-ci développe au jour le jour une lutte idéologique sur les sujets que soulève l’actualité.

Un récent article d’« Arrêt sur images » va jusqu’à affirmer :

 « à partir de 2007/2008, la série a engagé une lutte idéologique contre le « sarkozysme » en détricotant complètement les arguments de l’UMP quasiment au jour le jour. »

En quoi consiste ce prétendu « détricotage » ?
Eh bien par exemple :

« Lorsque Sarkozy s’attaqua pour la première fois aux Roms, un personnage de gentil jeune gitan apparut très peu de temps après et entama une histoire d’amour avec une des jeunes vedettes de la série. »

« Détricotage » ultime, et éthiquement très limite sur le service public :

« Quelques jours avant les élections présidentielles, nous avons été témoins d’une scène extraordinaire.
Dans le café du Mistral qui est le point de ralliement de tous les personnages, au comptoir, le docteur « Leserman », une des figures les plus positives de la série a exprimé, évidemment sans le nommer, mais de manière très claire, qu’il n’était pas question de voter pour Sarkozy.
Les autres ont opiné comme si ça allait de soi. »

Plus récemment, lors du débat sur le mariage gay, pour donner la parole aux opposants,d’après le site de « Jean-Marc Morandini », on a vu une mère de famille acariâtre insulter deux honnêtes homosexuels qui s’embrassaient innocemment.
Ce «détricotage» n’a donc strictement rien à voir avec le moindre début d’argument rationnel, il consiste simplement à exploiter le sentiment d’identification du spectateur à des figures positives, lesquelles relaient l’idéologie politiquement correct, et sont victimes de figures négatives caricaturales qui assument et résument tout discours divergeant.
Une simple manipulation émotionnelle de masse sous le couvert d’un divertissement bas de gamme.

 Bienvenue
dans le monde réel

Dans la réalité, cependant, Marseille est loin de cette réussite voulue par le pouvoir libéral-libertaire et anticipée par «Poubelle la vie» !
Dans la réalité autrement plus moche, la seconde ville de France est même l’exemple le plus manifeste de l’échec du multiculturalisme, et cette dissonance est telle qu’elle renvoie le discours officiel comme l’univers de carton pâte du feuilleton à leur nature de farce sinistre et à leur pure fonction de propagande.
En effet, si Marseille a été sous le feu des projecteurs en cette fin d’été, ce n’est pas tant parce qu’elle était cette année la « capitale européenne de la culture » ou parce que le « vivre-ensemble » y était aussi merveilleux que dans le quartier du Mistral, mais parce qu’elle n’est plus que le territoire de jeu des bandes rivales maffieuses.
Sur le terrain, la belle utopie marseillaise se résume à une ville dont la moitié des arrondissements est classée en zone de sécurité prioritaire et où la violence est telle et la police si dépassée par les événements, que « Samia Ghali », pourtant «néo-européenne» encartée au PS en appelle depuis un an à l’armée.

«Il y a un an jour pour jour, j’avais tiré la sonnette d’alarme en lançant un appel à l’armée dans les cités, et la situation est toujours la même !»

a-t-elle déclaré alors que les ministres Ayrault et Valls venaient assurer un minimum de communication après le treizième meurtre de 2013 commis par les trafiquants.
Il faut dire que ces règlements de compte provoquent des dommages collatéraux jusque dans les hôpitaux, comme à La Conception, le dimanche 18 août, lorsqu’un infirmier est agressé au couteau parce qu’il ne veut pas prendre assez rapidement en charge un groupe d’hommes qui venait de poignarder à mort un rival de 18 ans.
Les infirmiers réclament des renforts de police aux urgences.
Après l’armée dans les cités, doit-on envisager que l’Etat français ruiné paie un policier derrière chaque infirmier pour que celui-ci puisse soigner gratuitement des assassins sans risque pour sa vie ?
À ce compte-là, l’utopie multiculturelle risque de coûter une fortune…

Retour au chaos
avec le multiculturalisme

«La France multiculturelle est un échec.
Cet idéal, promu depuis trente ans par l’idéologie antiraciste, produit plus de racisme encore.
C’est ce qui ressort du rapport de la Commission nationale consultative des droits de l’homme.
Il est urgent de stopper la libanisation de la France »
,

affirmait le journaliste Yvan Rioufol, il y a quelques mois et peu de temps avant que ce laboratoire du multiculturalisme qu’est la citée phocéenne illustre son propos d’une manière aussi éloquente que sanglante.
Cet échec était pourtant prévisible, non seulement parce que cette utopie est absurde, mais de surcroît parce que les conditions de son hypothétique réalisation sont absentes.
En effet, comme nous l’avons dit, renonçant à faire communier le peuple dans une culture historique dominante, le projet multiculturel, projet libéral, ne dispose plus, comme facteur de lien social, que des deux ressorts de la loi et de l’argent – les bienfaits du doux commerce qui domestiquent les relations humaines sur la base de l’intérêt bien compris, et la coercition de l’Etat.
Quand les prisons sont saturées et le pays en pleine crise économique, forcément, on va droit au chaos, et l’idéal multiculturel se retourne en société multi-raciste, ultra-violente et atomisée, dont les symptômes sont particulièrement nombreux à Marseille, bien au-delà des règlements de compte.

Ce que vous ne verrez jamais
dans le feuilleton

Il est aisé de montrer à Marseille le revers de la fiction, en listant par exemple un ensemble d’anecdotes qui en dit beaucoup sur la réalité de cette ville et de son lien social, mais qui, pourtant, ne seront jamais exploitées par les scénaristes de « Plus belle la vie », seulement occupés à peaufiner leur décors factices.
Vous ne verrez jamais, dans ce feuilleton :

« des associations tenues par des dealers notoires (…) subventionnées par des fonds publics.
En échange (de quoi), les caïds de quartier tiennent les bureaux de vote ! »
,

comme le rapporte « Saïd Ahamada » , créateur du collectif « AME ».
Aucun personnage, comme « Fabien », victime au quotidien d’un racisme anti-blanc dans les quartiers nord, ne sera épaulé ou écouté par les clients du Mistral, alors qu’il témoignerait de son calvaire :

«Plusieurs fois, dans le métro, j’ai dû subir des “sale Gaulois”, “mécréant” ou d’autres injures en arabe (…).
Une fois, ils ont même sorti un couteau, j’ai pris un coup de bouteille de Coca-Cola sur la tête et un coup de poing sur la tempe.
Des inscriptions “va crever, Français”, il y en a jusque sur les murs de ma rue. »

Jamais, le sympathique médecin de la série ne sera confronté à une situation comme celle que rapportait dans « Le Point » du 16 juillet, cette médecin marseillaise, « séquestrée dans un appartement au milieu d’une dizaine de personnes qui (lui) demandent d’établir un certificat de virginité pour l’une de leurs filles. ».
Jamais vous n’assisterez non plus à l’éviction violente d’un camp de Roms par des habitants maghrébins excédés, comme cela s’est produit pourtant l’année dernière sans susciter l’émotion des associations anti-racistes.

L’avenir de la France

Il serait pourtant judicieux de se pencher sur ce genre de cas, puisque si Marseille est un laboratoire du multiculturalisme, la moindre des choses serait tout de même, plutôt que fantasmer sans cesse le programme, de s’intéresser aux résultats concrets de l’expérience.
Résultats d’autant plus importants qu’ils concerneraient, à terme, le territoire entier, où est déjà engagée la « multiculturisation » à marche forcée.
C’est pourquoi, très naturellement et prenant au mot la « doxa officielle », le journaliste dissident « Éric Zemmour » peut conclure au vu des événements :

« La trilogie de Marseille n’est plus Marius, Fanny, César mais désindustrialisation, décentralisation, défrancisation.
La trilogie noire de Marseille est la pointe émergée du malheur français, Marseille est l’avenir de la France. »

Pendant ce temps, la presse dominante à d’autres combats.
Relativiser la situation pour « Le Monde«  et « Libération« , ou bien, comme à »Télérama » ou à « La Provence«  réagissant à une enquête du« Figaro », s’élever contre le « Marseille Bashing ».
Ainsi, pendant que « Plus belle la vie » continue d’entretenir le rêve, la presse bien-pensante traque ceux qui tenteraient de le briser,

Tout cela dût-il s’achever
dans le pire cauchemar.

M.D.

http://www.ojim.fr/marseille-french-disconnection   du 19/03/2015

Mêlons-Nous De Notre Chaos Ici !

russie (1)

Poutine est Président en Russie !

Non, Poutine n’est pas un dictateur.
Non, la Russie de Poutine n’est pas l’URSS de Staline.
Non, Poutine n’est pas un autre Hitler.
Non, Poutine ne songe pas plus à envahir la Pologne ou les pays baltes qu’à ressusciter la « Guépéou », qu’à repeupler le goulag, qu’à réinstaurer le règne du parti unique et de la balle dans la nuque.
Non, Vladimir le Terrible n’est pas plus dangereux que George W. Bush, et parmi les menaces qui pèsent sur le monde, ce n’est certainement pas l’impérialisme russe qui arrive en premier.

Oui, Poutine est un patriote russe qui ne vit que pour rendre à son pays sa grandeur perdue.
Oui, Poutine est un calculateur froid, secret et cynique, un homme d’État qui use tour à tour de la ruse et de la force et, bien qu’il affiche sa foi orthodoxe comme un ruban de Saint-Georges, certainement pas un enfant de chœur.
Mais s’il exerce depuis quinze ans un pouvoir qu’il ne partage pas plus avec le pâle « Medvedev » (Медве́дев) que Nicolas Sarkozy avec François Fillon, c’est avec l’assentiment, l’adhésion, le soutien de son peuple.
S’il est populaire, c’est parce qu’il est perçu et approuvé par les Russes comme un homme fort, s’il peut agir en homme fort, c’est parce qu’il est populaire, et ceux de ses homologues qui le critiquent ou l’attaquent le plus durement envient dans le fond de leur cœur cette popularité.

Cela étant, comment ne pas relever le nombre de drames, de mystères, de morts suspectes qui jalonnent la route du successeur de Pierre le Grand, de Catherine, d’Alexandre III et de Brejnev ?
Le meurtre de la journaliste « Anna Politkovskaïa » (Анна Политковская), l’assassinat de l’espion repenti « Litvinenko » (Литвиненко), victime d’une tasse de thé au polonium, l’étrange disparition de « Boris Berezovsky » (Бори́с Березо́вский) «suicidé» dans sa salle de bains londonienne sont autant de taches suspectes sur le complet de l’héritier des tsars.
Excès de zèle de certains services, luttes de pouvoir obscures et implacables, consignes venues d’en haut ?
On peut au moins se poser la question.

Certes, même dans les démocraties qui se veulent et se disent les plus irréprochables, certaines affaires n’ont jamais été résolues de façon satisfaisante.
Il fut un temps, chez nous, pas si lointain, où ministres et anciens ministres avaient pris la mauvaise habitude de mourir de mort violente et, sans parler du malheureux « Joseph Fontanet », abattu comme un chien alors qu’il promenait le sien dans les rues de Paris, les réponses données par la police et la justice aux énigmes posées par la mort du prince « de Broglie » et surtout par celle de « Robert Boulin », noyé dans trente centimètres d’eau, laissent encore aujourd’hui planer de sérieux doutes.

Ce qui n’est pas douteux, pour revenir à la Russie de Poutine, c’est l’acharnement mesquin des tracasseries et des persécutions dont y ont été et dont y sont encore victimes les opposants, les dissidents et les amis qui ont cessé de plaire.
« Khodorkovski » (Ходорковский) n’était pas un ange, mais ce ne sont pas ses supposées malversations qui lui ont valu condamnations arbitraires et incarcération dans les prisons les plus dures.
L’ancien oligarque a payé son passage dans l’opposition et son caractère indomptable.
Le traitement infligé à « Gary Kasparov » (Гарри Каспаров), systématiquement arrêté et passé à tabac, à « Navalny » (Навальный), traîné avec son frère devant des juges iniques, à tant d’autres, qui osent, même dans le cadre d’une opposition légale et non violente, se mettre en travers des volontés et des ukases de Vladimir Poutine (Влади́мир Пу́тин) est tout simplement indigne et donne du pouvoir en place et de celui qui l’incarne la plus fâcheuse image.

Rien ne donne à penser que l’assassinat volontairement spectaculaire de « Boris Nemtsov » (Бори́с Немцов), abattu de quatre balles au sortir d’une émission de radio, pratiquement sous les murs du Kremlin, soit un crime d’État.
Le plus probable est que l’ancien vice-Premier ministre de « Boris Eltsine » (Бори́с Е́льцин), particulièrement en pointe dans la contestation de la politique ukrainienne du président, est tombé sous les coups d’un quelconque ultra du nationalisme grand-russe, qui trouve de puissants encouragements dans le climat actuel.
C’est au nom de la plus élémentaire exigence de vérité, au nom de l’amitié et de l’affection que nous avons pour la Russie, et dans l’intérêt même de celui qui est le maître d’un jeu difficile, que nous attendons, cette fois, de sa police et de ses tribunaux, quels que soient les coupables, et si haut qu’il faille éventuellement remonter, une enquête et une justice exemplaires.

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr/  du 01/03/2015

La Guerre Islamique En Europe.

europepassoire-565x25011 (1)

Communiqué de Résistance Républicaine et de Riposte Laïque.

Après Charlie et Copenhague, par principe de précaution, il faut prendre ENFIN des mesures d’urgence contre la guerre islamique.

Quelques semaines après les attentats sanglants de Paris, les tueurs islamiques recommencent à semer la haine et la mort contre tout ce qui incarne, à leurs yeux, une liberté d’expression incompatible avec leur projet politique totalitaire et conquérant.

Cette fois, c’est à Copenhague, lors d’un colloque intitulé « Art, blasphème et liberté d’expression », en présence de l’ambassadeur de France et du caricaturiste danois « Lars Vilks » que les assassins islamiques ont ouvert le feu, tuant une personne et en blessant plusieurs autres.

Malgré les efforts désespérés de nos gouvernants pour nous faire croire que l’islam n’aurait rien à voir dans les horreurs islamistes, au lendemain des assassinats de Charlie, et les reculs successifs devant chaque revendication communautariste musulmane, les faits sont têtus, et confirment qu’une véritable guerre est menée contre nos pays et nos peuples, par des fascistes qui veulent remplacer la loi des hommes par la charia.

Face à ce péril mortel pour notre avenir, nos valeurs et notre mode de vie, des mesures d’urgence sont à prendre.

-Il convient d’abord d’arrêter « immédiatement » l’immigration en provenance des pays musulmans.

-Il faut renvoyer dans leurs pays tous les pratiquants religieux qui estiment leurs textes sacrés supérieurs aux lois de la République.

-Il faut instituer « de toute urgence » une mission parlementaire écoutant des experts de l’islam, afin de déterminer si ce dogme est compatible avec nos valeurs républicaines et laïques.

Si, comme les faits le démontrent de plus en plus, en France et dans le monde, il s’avérait que l’islam est incompatible avec nos lois :
-alors il faut en tirer toutes les conclusions, et en interdire sa visibilité sur l’ensemble du territoire français.
Déjà, en 2001,  la Cour européenne des Droits de l’homme, dans son arrêté du 31 juillet, avait jugé que la charia –application des lois islamiques-  était incompatible avec la démocratie, l’égalité homme-femme et les valeurs occidentales.

-Il faut en finir avec l’angélisme criminel de nos gouvernants et leur déni de réalité, et prendre enfin des mesures à la hauteur du péril mortel que subissent nos démocraties.

En temps de guerre, cela s’appelle le principe de précaution, au service de la sécurité de nos compatriotes.

Christine Tasin et Pierre Cassen

http://ripostelaique.com/ du n° 394, le 15/02/2015

Ce Commerce De La Toile !

colere-cochon-283x300 (2)

Quelles conséquences pour les clients piratés d’Orange ?

Tout a commencé le 16 janvier quand un pirate informatique a réussi à pénétrer dans des serveurs d’Orange.
Le ou les intrus sont parvenus à dérober les e-mails, numéros de mobile et coordonnées postales de quelque 800.000 clients de l’opérateur historique.
Orange a rapidement stoppé l’intrusion et déposé plainte, mais le mal était fait.
L’opérateur a rapidement tenu informé ses clients de l’intrusion et de ses conséquences.

Ces informations en soi n’ont rien de confidentiel.
Mais, pour les pirates informatiques rompus à cette pratique, cela peut devenir un sésame pour dérober d’autres informations bien plus précieuses.
Munis des nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de leurs futures victimes, les hackers leur envoient ensuite un mail ou un SMS pour leur demander d’autres informations confidentielles, comme leurs codes secrets ou des numéros de carte bancaire.
Faisant du consommateur le «maillon faible» de la sécurité informatique !
Plutôt que d’essayer de pénétrer dans les coffres-forts virtuels qui stockent les données dites sensibles, il est bien plus simple d’aller les demander directement à leur propriétaire.
On parle alors de «phishing».

Le pirate se faisant passer pour l’opérateur utilise différents prétextes pour justifier sa demande :
Il peut évoquer un problème technique, une vérification de données personnelles ou une mise à jour d’informations.

Quelle que soit la teneur de ce type de messages, il n’y a qu’un principe à retenir :
Il ne faut jamais transmettre de coordonnées bancaires, de numéro de cartes de paiement, de codes confidentiels (comme un code client) ou de mot de passe par e-mail ou par texto.
Et ce quel que soit l’auteur du mail

En effet, les clients d’Orange ne sont pas les seuls à faire ou à avoir fait l’objet de telles attaques.
Les grands fournisseurs de services (EDFGDF…), les établissements bancaires, les sites qui détiennent des coordonnées bancaires (PayPalApple…) sont régulièrement la cible de tentatives d’extorsion.
Pour le consommateur, le risque est modéré, à condition d’être vigilant.
Si, par mégarde, la personne ciblée a répondu à l’un de ces mails malveillants, le plus urgent est de changer tous ses mots de passe, y compris ceux utilisés sur d’autres sites.
Comme on changerait toutes ses serrures après avoir perdu un trousseau de clés.

Une infraction sur un compte peut en entraîner d’autres.
C’est aussi pour cela que les sites recommandent l’utilisation de mots de passe complexes.
Il vaut mieux éviter d’utiliser les «123456», «mot­depasse», son prénom ou sa date de naissance.
Il vaut aussi mieux multiplier les mots de passe sur les différents sites dont on peut être client, pour éviter les effets dominos.
Avec un simple mot de passe, un pirate peut réaliser des achats sur certains sites de vente en ligne.

Il faut aussi surveiller ses relevés bancaires pour contrôler les dépenses.
Si le titulaire du compte note une dépense frauduleuse, liée à l’utilisation du numéro de la carte sur un site marchand, la marche à suivre est simple.
Il faut contester le paiement dans un délai de treize mois auprès de sa banque, sans qu’un dépôt de plainte préalable soit nécessaire.
La banque est alors tenue de rembourser immédiatement le montant de l’opération non autorisée.

Elsa Bembaron

http://www.lefigaro.fr/  du 03/02/2015

Pour commencer Orange n’a du prévenir que ses clients importants !
Je n’ai été informée que pour le blocage de mes boîtes courriels en raison de piratage.
Une semaine sans disposer des services qui sont néanmoins facturés, toujours pas revenus à la normale, il y a de quoi être mécontent.
Ils ne connaissent plus le courrier postal, non ?

Il Ne Faut Pas Signer Ce Traité !

traite-transat (1)

Refuser de signer
le Traité transatlantique !

Pétition contre la signature du Traité transatlantique

Adressée à Monsieur le Président de la République

Monsieur le Président de la République,

Les signataires de la présente pétition vous demandent instamment de retirer votre accord aux négociations en cours entre l’Union Européenne et les Etats-Unis d’Amérique  pour un Traité de Libre-échange.

En effet, ce traité a pour but de supprimer tous les obstacles (lois et règlements nationaux) qui seraient nuisibles au marché et au commerce.
Son seul but est donc de protéger les investisseurs aux dépens de la santé, de la  protection sociale, du SMIC, de la protection de l’environnement, de l’éducation de nos concitoyens et de leurs enfants puisque les entreprises privées pourraient faire appel de toute mesure qui serait vue comme un empêchement de leur profit.

C’est ainsi que nos agriculteurs, incapables de résister à la concurrence des agriculteurs  américains dont le revenu est garanti par l’Etat américain, seront sacrifiés.
C’est ainsi que les productions  locales et le bio  seront sacrifiés sur l’autel des OGM et  du chlore des produits importés, qui ne rencontreront plus aucun obstacle pour s’imposer en France  et remplacer nos produits de qualité.

C’est ainsi que les pétroliers américains, empêchés jusqu’à présent par la loi de juillet 2011 de forer en France à la recherche du gaz de schiste pourront porter plainte auprès du tribunal qui deviendra seul compétent, le CIRDI, de Washington, qui leur donnera l’autorisation de forer ou condamnera la France à leur payer de lourdes indemnités compensatrices en milliards de dollars.

Nous avons déjà des exemples des prédations exercées par les entreprises privées partout où des accords de libre-échange ont été conclus avec les Etats-Unis.
Le géant américain de la cigarette Morris réclame 2 milliards de dollars à l’Uruguay qui a eu le culot de faire une campagne anti-tabac…
Les entreprises américaines ont attaqué 30 fois le Canada en 20 ans….
Le Canada a été condamné 30 fois…

Nous ne voulons pas de cela, Monsieur le Président, il s’agirait pour la France d’un suicide économique, social, environnemental mettant, qui plus est, gravement en danger la santé de nos concitoyens.
La France doit faire pression sur les négociateurs afin qu’ils reviennent en arrière et non pas, comme vous l’avez dit il y a quelques semaines, aller « vite, toujours plus vite », pour « éviter les peurs et les crispations », selon vos propres paroles.

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine  

 

http://resistancerepublicaine.eu/  du 12/12/2014

P.S.
Se rendre sur « Résistance Républicaine » pour signer cette pétition.

Les Antifas Devenus Des Mercenaires.

djihad

Antifas et casseurs de banlieue, les liaisons dangereuses.

Les antifas et les binationaux franco-maghrébins se sont ligués…
On a pu le constater la semaine dernière à Lyon après la victoire de l’équipe d’Algérie où le « Collectif de vigilance 69 contre l’extrême droite » a participé activement aux émeutes provoquées dans le centre ville au côté des jeunes casseurs franco-algériens.

Il est à craindre que cette alliance de circonstance au niveau régional puisse devenir national devant son succès très partiellement réprimé et que cette collaboration de se poursuive lors de toute manifestation concernant des sujets sociétaux ou politiques et contre tout rassemblement protestataire de la droite.

A Lyon quelques 800 émeutiers d’origine maghrébine se sont vus rejoindre par une cinquantaine d’antifas et l’on a assisté ainsi à une première alliance entre extrémistes de gauche et casseurs uniquement au nom de la haine contre la France.

Plusieurs milliers d’antifas composent ces groupuscules d’extrême-gauche que, bien entendu, on veut ignorer et surtout se garder de dissoudre.

Dans les années 90 l’ennemi à combattre était Jean-Marie Le Pen mais aujourd’hui ce sont aux institutions de la République Française qu’ils s’en prennent.

Des bandes telles les « Ducky Boys », les « Ruddy Fox » ou les « Red Warriors » n’avaient d’autre but que de combattre les skinheads et l’extrême droite islamophobe et identitaire.

Aujourd’hui ils estiment que l’Etat ne protège plus et qu’il faut donc faire justice soit même.

C’est ce dernier point qui les rapproche des binationaux franco-maghrébins.
Ils apportent leur idéologie et les autres le nombre.
Cela dans l’objectif de porter la violence dans les rues de nos villes et de nos campagnes dès que l’occasion se présente, et elles risquent d’être de plus en plus nombreuses au cours des prochaines années.

Une évolution sociologique s’est construite au cours de la dernière décennie.
Les antifas se considèrent comme des communistes libertaires et, ce qui peut sembler contradictoire, staliniens.

Ils peuvent apporter une structure, un encadrement, et des armes, à ces regroupements de « casseurs » éparpillés autour d’un islamisme radical et de quelques sites d’influence djihadiste en y associant les leurs, tels « REFLEXes », « La Horde » ou la récente plateforme « Antifa-net.fr »

Le ministre de l’Intérieur aurait grand intérêt à s’y intéresser de très près.

Manuel Gomez

http://www.bvoltaire.fr/  du 05/07/2014

La Totale Souveraineté Du Fric !

courbet-censure

La neutralité du « Net » en question.

Le débat sur la « neutralité du « Net » », c’est-à-dire l’obligation de véhiculer sans différenciation toute information transmise sur le réseau, est aussi un sujet de souveraineté.
Il est probable que les grands acteurs des services Internet la défendront tant que leur pouvoir ne sera pas assuré, pour ensuite l’abandonner afin d’asseoir leur domination, car désormais seuls capables financièrement de faire discriminer positivement leurs services pour obtenir le meilleur débit.
Demain, si le contrôle de nos infrastructures est perdu, les services des nouveaux propriétaires des réseaux seront privilégiés au détriment des autres, comme c’est déjà le cas sur les moteurs de recherche.
La neutralité au niveau mondial se détermine par un rapport de force conjuguant marchés et réseaux :
Vos services seront bien traités chez nous si les nôtres sont bien traités chez vous.
Et à chacun de s’y accorder ou non, en fonction de son préjudice potentiel.
Un conseil : soyez le plus gros possible.

Demain, sur une plateforme de vente, la censure peut faire disparaître des éléments de notre culture, de notre art de vivre ou de notre diversité d’expression.
Nous sommes habitués à la sexophobie anglo-saxonne et à leur promotion de la violence comme forme majeure de divertissement.
Nous adoptons d’ailleurs progressivement, sans nous en rendre vraiment compte, leurs réserves et leurs tolérances.

Le réseau social Facebook a maintenu en ligne plusieurs semaines la vidéo de la décapitation d’une femme mexicaine jusqu’à l’intervention du Premier ministre britannique, tandis qu’il a éliminé une reproduction du tableau de Gustave Courbet de 1866, un nu féminin dénommé fort justement :
L’Origine du monde.

Pierre Bellanger
(Extrait de son livre « La souveraineté numérique »)

http://www.realpolitik.tv/  du 16/06/2014

La Totale Destruction De Notre Civilisation.

francmacon

La doctrine kabbaliste de la Destruction
est à l’origine de toute guerre.

Cet article suggère que toutes les guerres sont conçues pour tuer et affaiblir les « goyim », qui ne sont rien d’autre que des dupes volontaires.

Pourquoi les Sionistes sont-ils toujours à l’avant-garde pour promouvoir les guerres, passées et présentes ?

La Doctrine Kabbaliste de la Destruction fournit la clef de compréhension des évènements mondiaux.

D’après la Kabbale, qui est la doctrine secrète du Judaïsme et de la Franc-maçonnerie, « le mal et les catastrophes sont des facteurs endémiques du processus de création.
Sans mal il ne peut y avoir de bien, sans destruction, la création ne peut pas s’accomplir. »
(La Kabbale : Une introduction au mysticisme Juif, par Byron L. Sherwin, p.72)

Les kabbalistes pensent que l’ordre ancien (chrétien) doit être détruit sans pitié afin que le nouvel ordre mondial (satanique), basé sur la Kabbale, puisse être construit.

D’où la devise Illuminati : « l’Ordre émergeant du chaos ».
D’où le Manifeste Communiste promouvant la destruction de la nation, de la religion et de la famille ainsi que le transfert de la propriété privée aux banquiers « Illuminati », se tenant derrière l’Etat.

La doctrine de la destruction explique pourquoi les guerres et les révolutions ont été caractérisées par une orgie gratuite de génocide, de terreur et de destruction.

Cela explique le bannissement de Dieu du discours public et l’acceptation largement répandue de l’obscénité, de la pornographie et de l’occulte en général.
Cela explique l’attaque sur le genre sexuel et la promotion de l’homosexualité auprès des hétérosexuels.

Cela explique pourquoi l’humanité semble maudite par des crises et des catastrophes sans fin – économiques, politiques et naturelles.
Je pense qu’elles sont toutes conçues par les « Illuminati » pour attaquer et détruire tout ce qui témoigne de l’ordre divin – spirituel ou naturel.

LES ILLUMINATI

Le présent ordre des « Illuminati » provient de l’hérésie satanique juive Frankiste Sabatéenne des 17ème et 18ème siècles.
Les banquiers et la moitié des juifs d’Europe adoptèrent cette pestilence et la répandirent auprès des élites goy à travers la Franc-maçonnerie.

Ainsi, les juifs « Illuminati » personnifient le rôle « juif » dans la destruction de la civilisation.

Par exemple, dans l’ouvrage « « You Gentiles » » (Vous les Gentils) (1924) Maurice Samuel écrit :

« En tout, nous sommes les destructeurs – y compris les éléments de destruction vers lesquels nous nous tournons pour trouver un soulagement…
Nous les juifs, nous, les destructeurs, resterons les destructeurs à tout jamais.
Rien de ce que vous ferez ne rassasiera jamais nos besoins et nos demandes.
Nous détruirons toujours tout parce que nous voulons un monde à notre image. » (p.155)

En 1928, « Marcus Ravage », un biographe juif des « Rothschild » a écrit un essai intitulé :
« « The Real Case Against the Jews ». »

« Vous n’avez pas encore commencé d’apprécier la profondeur réelle de notre culpabilité.
Nous sommes les semeurs de discorde.
Nous sommes les pervertisseurs.
Nous avons pris votre monde naturel, vos idéaux, votre destinée et les avons ravagés.
Nous avons été à l’origine pas simplement de la dernière grande guerre mais de pratiquement toutes vos guerres, pas seulement du soulèvement bolchévique mais de toutes les autres révolutions majeures de votre histoire.
Nous avons fomenté la discorde, la confusion et la frustration au sein de votre vie personnelle et publique. Nous le faisons encore.
Personne n’est capable de dire combien de temps nous continuerons à le faire. »

(THE CENTURY MAGAZINE, JANVIER 1928, Vol.115, No.3, pp. 346-350)

La plupart des juifs (et des démocrates/gauchistes en général) sont inconscients de ce complot kabbalistique.
Ils ont été dupés par les appels fallacieux des idéaux de la « justice sociale » et de « l’égalité ».

POURQUOI LA KABBALE EST SATANIQUE

La religion signifie « se tourner vers l’intérieur » c’est-à-dire de « connaitre et d’obéir » à Dieu.
Dans toutes les « véritables » religions, Dieu inclut les idéaux spirituels absolus :
l’amour, la vérité, la justice, la bonté, la beauté, l’harmonie – purs et inaltérés.
Dieu n’est rien si ce n’est moral – c’est-à-dire bon.

Le mal est l’absence de Dieu, tout comme les ténèbres émanent de l’absence de la lumière.

La Kabbale est satanique parce qu’elle dit que le mal fait partie de Dieu :
« Dieu a deux attributs ;
tous deux sont essentiellement un ;
ce que nous expérimentons comme le mal est aussi divin que ce que nous expérimentons comme bon. »

D’où l’expression devenue la norme d’aujourd’hui : « C’est tout bon. »

L’exégèse kabbalistique poursuit :

« Beaucoup de textes de la Kabbale, y compris le « Zohar », disent que la tâche ne consiste pas à détruire le mal mais à le faire retourner vers sa source – d’inclure la gauche à l’intérieur de la droite », selon la métaphore « Zoharique », « de relever les étincelles déchues » dans le sens Lurianique du terme.
Dans l’Hassidisme de « Chabad », il est prescrit que le mal existe comme faisant partie de la révélation Divine elle-même.
En effet, penser que le mal est vraiment séparé de Dieu est, en soi, l’essence du mal, ce en quoi consiste précisément l’illusion de la séparation. »

« Laissant de côté la réalité du mal séparé, et acceptant vraiment que la « sitra achra »[l’impureté, l’occulte, le mal] est un côté de la Divinité, est facile sur le papier et très difficile en réalité…
Pourtant, d’une certaine manière il est possible de le faire, cette notion change complètement la vie.
Tout porte donc la marque de la Divinité. »

Les kabbalistes croient également en la « rédemption à travers le péché », c’est-à-dire en la transgression délibérée de l’Ancienne Loi en commettant le mal (l’adultère, l’inceste, la pédophilie).
La destruction de la civilisation (c’est-à-dire le chaos) provoquera le retour du Messie (l’Antéchrist) qui reconstruira le monde en fonction des exigences des kabbalistes, les banquiers « Illuminati » jouant le rôle de Dieu.

Dans la vraie religion, vous n’obéissez pas à Dieu en faisant le mal.

Les kabbalistes croient aussi que Dieu est inconnaissable et n’a pas de forme.
Par contraste, la religion véritable suppose que Dieu est présent dans l’âme humaine.
Obéir à cette voix (la conscience) est ce qui fait de nous des êtres humains.

LA POSSESSION SATANIQUE

Appelez-le « illuminisme », sécularisme, luciferianisme, humanisme ou paganisme : tout provient de la Kabbale.

La civilisation occidentale moderne ne possède aucune légitimité morale (et aucun avenir) parce qu’elle est basée sur une rébellion contre Dieu, qui représente la voie de notre développement spirituel.

L’humanité a été détournée par des psychopathes dont l’intention est de détruire « l’Ordre Ancien » pour construire à la place une dystopie bizarre, solipsiste, violente et dépravée.

Ces psychopathes contrôlent le crédit de notre gouvernement et les médias de masse. Ainsi, ils parviennent à acheter nos dirigeants et à duper la société afin qu’elle embrasse sa propre chute.

http://henrymakow.wordpress.com/  du 02/10/2012

12345

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43