Archive | DIVERS Flux RSS de cette section

Connaissez-Vous « Homo Mondialicus » ?

francmacon

Voyage au cœur
d’un monde diabolique

Comme l’a montré « Epiphanius » dans son livre « Maçonnerie et sectes secrètes », l’objectif de la Franc-maçonnerie mondialiste est l’établissement d’une dictature mondiale sous son autorité.
Son plan est déjà bien avancé avec la destruction de toutes les organisations qui faisaient obstacles, comme les monarchies chrétiennes et l’Eglise catholique.
Elle bute encore sur un os de taille : l’Islam, qui lui résiste encore.
Cette dictature sera fondée sur une religion œcuménique de type gnostique pour dominer les consciences.

Tout est déjà mis en œuvre pour créer un « Homo mondialicus » irresponsable et docile, asservi à l’élite dirigeante.

La gnose explique l’aversion pour le monde naturel, avec à la fois l’abstention des rapports sexuels et le libertinage orgiaque, soit finalement le refus de la vie qui sous-tend les politiques antinatalistes.

L’Education

C’est le domaine où l’asservissement de l’homme est le plus avancé.
Sans doute parce que les principes mis en œuvre ont été définis, il y a plus de 300 ans déjà par « Jan Amos Comenius »(1592-1670), que l’ »UNESCO » a désigné comme son « grand ancêtre spirituel » en le célébrant en 1957.
On trouve en effet chez « Comenius », tout un programme mondialiste et, pour l’éducation, les principes suivants :
- unifier le savoir grâce à un système scolaire placé sous une direction internationale,
- envoyer les enfants à l’école le moins d’heures possibles pour leur laisser le temps d’effectuer des études personnelles,
- surcharger le moins possible la mémoire,
- enseigner à écrire en écrivant, à parler en parlant, et à raisonner en raisonnant,
- règle d’or : tout ce qui sera offert à l’intelligence et à la mémoire, les élèves devront le chercher seul, le découvrir, le discuter, le faire, et le maître se limitera à les guider.

On retrouve bien là la clef de l’origine de la culture de masse actuelle qui, hélas, a été approuvée par le « Cardinal Poupard » (Président du Conseil Pontifical pour la Culture).
Le 16 avril 1993, lors d’un congrès international sur l’héritage de « Comenius », il le considéra comme le pionnier d’une nouvelle éducation de l’homme pour l’homme, sans voir le danger.
Dans le « Figaro » du 4 septembre 1999, on lit l’opinion réaliste d’un professeur modéré :
« L’école républicaine se meurt.
On organise un système éducatif, destiné non plus à transmettre les connaissances, mais à encadrer idéologiquement la jeunesse en la nivelant par le bas.
 »

Mais ceci n’est valable que pour le peuple.
En effet, comme dans la gnose, le monde est divisé en 3 classes :
- Une élite dirigeante initiée, qui fait se produire les événements (1 %).
- Un groupe plus important qui veille à leur exécution (10%).
- Enfin une vaste majorité, le peuple, qui ne saura jamais ce qui est arrivé en réalité.
Il faut sélectionner les étudiants doués de capacités mentales exceptionnelles, qui donneront la loi à ceux qui sont moins doués et ne savent pas ce qui est mieux pour eux.

Il existe déjà plusieurs écoles spéciales dans le monde pour former l’élite.
Le second groupe est formé dans les grandes écoles (comme Yale, Harvard, Oxford, ENA, etc…).

Mais certaines multinationales comme « IBM » et « General Motors » subordonnent la carrière de leurs cadres à des cours sur le New Age.
Le programme de l’Université de Standford, pour le cours de « Créativité en business » inclut le yoga, le zen et les tarots.
Le prix à payer pour ces étudiants est certainement leur âme, qu’ils ne pourront pas racheter à la fin de leur vie.
C’est bien le règne de Satan, dont la Gnose est le souffle glacial.

La destruction de la morale

Les principes d’action contre la morale ont été exposés dans le document définissant les buts de l’ »UNESCO », où on lit :
« Il sera important pour l’ »UNESCO » d’être vigilant à ce que « le problème eugénique » soit examiné avec le plus grand soin, afin que, ce qui est maintenant impensable, puisse pour le moins devenir envisageable.
Il n’y a rien d’irrévocable et d’éternel en éthique.
 »

La liberté sexuelle apparaît comme une compensation à la diminution de la liberté politique et économique.
La pornographie a sa place comme moyen d’ascèse sexuelle, suivant la gnose.
Elle a été développée aux Etats-Unis, en particulier avec la revue Play-Boy .
il y a une fondation du même nom qui œuvre pour le droit à l’avortement, les droits des homosexuels et le droit à la drogue.

Rappelons enfin l’utilisation des jeux vidéos et des jeux de rôle dans l’abrutissement de la jeunesse, et celui de la télévision dans la manipulation des consciences.

La drogue et la musique satanique

Déjà les « Rose-Croix » avaient formalisé les instruments de contrôle social, pour l’exploration et la destruction de la capacité créative des populations soumises :
- l’utilisation des drogues pour créer la schizophrénie,
- l’usage de sons hétéronomes et répétitifs, pour intégrer les effets des drogues et créer un climat encourageant leur usage (rave party).

Il existe aujourd’hui de nombreux ensembles sataniques ou gnostiques qui poussent au crime et à l’auto-anéantissement.
Le lancement du « LSD » (produit par « Sandoz », propriété des financiers Warburg) eut lieu grâce à « Aldous Huxley » et « Allen Dulles », chef de la « CIA » à l’époque, dans le cadre d’un plan de la « CIA » (entre 1948 et 1962).
Aujourd’hui, on met en place la drogue électronique, avec la réalité virtuelle (cyber-espace) qui pourrait, à l’avenir, détrôner les drogues chimiques.

L’utilisation de la médecine et de l’agriculture

La médecine et l’agro-alimentaire sont tombés aux mains d’une mafia, composée d’hommes politiques, de banquiers, d’industriels et de nomenklaturas médicales (Académies de médecins, Conseil de l’Ordre en France, …).
La mafia a d’abord imposé une médecine matérialiste en éliminant les médecines naturelles d’inspiration chrétienne.
Aux USA, la médecine moderne a été imposée dès 1910 par le « Flexner Report ».

Aujourd’hui, le relais a été pris par l’ »OMS », qui coordonné les politiques mondiales depuis 1978.

En 1983, l’ »OMS » établit un programme élargi de vaccinations.
En 1989, elle fait adopter la Convention des Droits de l’Enfant, qui permet d’imposer par la force la transfusion sanguine, les vaccinations, la médecine allopathique et certains traitements médicamenteux sévères.

Dans le domaine agro-alimentaire, la mafia a réussi à transformer les paysans en esclaves, avec l’agriculture intensive et l’élevage industriel.
Cet élevage s’est encore accru avec la monopolisation des semences, et l’avènement des « OGM » qui suppriment le dernier espace de liberté des paysans.

Outre les profits financiers qui sont énormes, les buts de la mafia mondialiste sont :
-la destruction du christianisme en substituant à des pratiques d’essence chrétienne, des pratiques matérialistes d’essence satanique, où l’homme se croit plus fort que le Dieu créateur ;
- l’asservissement des populations rendues irresponsables.
Le Professeur « René Dubos » écrivait, dans « Mirage de la Santé », que les vaccinations risquaient de causer, dans un proche avenir, des catastrophes sans précédent.
Avec les vaccins et les médicaments chimiques, nos enfants sont sur le chemin de la déchéance physique et mentale. On peut le constater par leurs comportements à l’école (agressivité, manque d’attention…) ;
- une politique de dépopulation sélective par l’avortement et surtout la stérilisation des femmes et des hommes. Plus grave, « MacNamara » déclara en 1987 que ces pratiques étaient insuffisantes et qu’il fallait aussi augmenter les taux de mortalité par la famine et la maladie.
On soupçonne que cela a bien été fait en Afrique Centrale.

Conclusion

Le but de la Franc-maçonnerie est d’enlever la mémoire historique, la persistance de l’homo christianus, avec ses traditions, ses lois et ses usages.
Pour cela, il faut rétablir les ténèbres de la barbarie pré-chrétienne dans la société, mélanger des races différentes déracinées de leur terre, et donc enterrer les nations.
Il faut créer un homme sans racines, sans autre but que le plaisir et la richesse personnelle, une marionnette docile à l’existence médiocre.

Et ainsi sera assuré le règne de Satan.

Pierre Dequenes – Cahiers de Chiré

http://france.eternelle.over-blog.com/  du 06/04/2014

 

satan

La Presse Etrangère Sur La France.

ecrire-e1382193574203

Les résultats des municipales françaises vus par la presse internationale .

Les résultats du premier tour des élections municipales françaises sont tombés, hier soir, dimanche 23 mars 2014, à 20 heures.
L’abstention a atteint plus de 38%.
En somme, quatre français sur dix n’ont pas voté.
Au niveau national, l’UMP obtient 48% des voix, le PS 43% et le FN, 7%.
Le FN devrait se maintenir au second tour, dimanche prochain 30 mars, dans la plupart des villes où il avait pour ambition de jouer un rôle (voir l’article d’ »Hervé Roubaix » sur notre blog).
Autre façon de décompter les voix (voir l’article de « J.-P. Grumberg » sur notre blog) :
la droite est à 51,19% et la gauche à 38,32%.

Pour ce qui me concerne, je ne vais pas reprendre ici les commentaires de la presse française.

En revanche, je reproduis ci-après les analyses de quelques médias étrangers (extraits adaptés ; voir les cinq sources en pas de page) :
la journée des deux femmes en lice pour la mairie de Paris a été marquée par la victoire de la troisième dame, la plus attendue, écrit « La Stampa« , au lendemain du score record de la présidente du Front national au premier tour des municipales, le 23 mars.
Son confrère milanais, le « Corriere della Sera« , y voit un signe inquiétant :
comme dans d’autres moments cruciaux de l’histoire récente, les nuages noirs pour l’Europe arrivent encore de France.
Le succès du FN de « Marine Le Pen » est un message populiste d’exaspération, de rejet de la politique, de peur de l’Europe, renforcé par un taux d’abstention record.
Si près de 4 citoyens sur 10 décident de ne pas participer à l’élection de leur maire, cela veut dire que la maladie transalpine est grave et que la contagion – déjà ancrée dans les sociétés européennes pourrait continuer de s’étendre.
Le succès du Front national est également mis en avant par « Il Fatto Quotidiano« , qui retient le message sans nuance envoyé au gouvernement socialiste : pour le socialisme au pouvoir de François Hollande, qui craignait la punition des électeurs, la défaite est totale.
Les candidats UMP sont en tête dans les deux premières villes, Paris, et, surtout, Marseille. L’abstention record montre la désaffection des Français envers l’ »establishment » et, en particulier, la gauche, et la déception pour les deux années de mandat présidentiel du président Hollande.

En Espagne, tous les quotidiens évoquent les résultats historiques du FN de « Marine Le Pen ».
Le nouveau discours populiste et antisystème de « Le Pen », qui avait déjà obtenu 18% lors de la présidentielle de 2012, continue d’attirer de plus en plus de Français, écrit « El País« , qui rappelle que le FN a obtenu des résultats inédits dans des villes grandes et moyennes.
Pour le quotidien espagnol « La Razón« , la victoire du FN est symptomatique d’une certaine déliquescence du climat politique français et du rejet de plus en plus grand de la classe politique.
« El Mundo«  dénonce un nouveau record de désintérêt de la part des électeurs et un manque de crédibilité pour les politiques.
Si les partisans de François Hollande ont été réticents à sortir de leur maison pour cette journée décisive, les partisans du Front national, eux, se sont mobilisés plus que jamais, explique le quotidien national.

En Suisse, le site Internet du « Temps » titre :
Spectaculaire poussée du FN dans l’Hexagone.
C’est le pouvoir socialiste en place qui est clairement sanctionné, continue le quotidien suisse.

Son confrère de Bruxelles, « Le Soir », met la forte poussée du FN à sa une.
Le FN rafle la mise, le PS en déroute, retient le quotidien qui souligne également le taux d’abstention historique de ce scrutin qui s’élève à 38,5%, en hausse de cinq points par rapport à 2008.
« La Libre Belgique«  consacre un édito à ces élections municipales, intitulé « Leçons françaises » :
Le comportement des électeurs français devrait ouvrir les yeux des candidats aux élections belges, analyse « Francis Van de Woestyne ».
Ce qui est surtout inquiétant, c’est le désintérêt des citoyens français à l’égard de la politique.
On sent bien que le hiatus entre gouvernés et gouvernants grandit, explique l’éditorialiste, avant de conclure :
certains leaders de gauche et de droite agissent comme leurs caricatures.
Que chacun se concentre donc sur ses propositions concrètes et évite des slogans creux, misérables, interchangeables.

Dans les journaux allemands, c’est la spectaculaire percée de l’extrême droite qui attire l’attention et c’est la photo de « Marine Le Pen » souriante qui illustre l’ensemble des articles.
Un succès spectaculaire pour « Der Tagesspiegel », énorme pour « Die Welt ».
Les grands lauréats du scrutin d’hier sont l’extrême droite de « Marine Le Pen », souligne le « Spiegel » « online » qui voit la présidente du Front National confirmer son bon résultat (18%) du premier tour de la présidentielle 2012. Pour le site internet de l’hebdomadaire, le parti populiste entérine son statut de troisième force politique du pays.
« Bild » et le quotidien économique « Handelsblatt » résument l’information avec la même formule : « L’extrême droite française a le vent en poupe et Hollande est sanctionné ». Bild conclut que ces élections avaient valeur de test pour François Hollande aux prises avec un chômage-record et des mauvais résultats économiques.
Même tonalité pour « Die Welt » qui voit dans ce virage à droite une « Sanktion » pour le Président.
La défiance à l’égard de l’ensemble de la classe politique traditionnelle est mise en relief.
Comme le fait remarquer la correspondante de la « Frankfurter Allgemeine Zeitung » à Paris, dans un article intitulé « Le Front National sans pitié », Même « monsieur le maire » (en français dans le texte) n’est plus épargné par le ras-le-bol des Français vis-à-vis de leur « establishment »politique.
C’est un choc, commente la « Süddeutsche Zeitung », qui souligne que les grands partis français ont joué le jeu du Front national en minant la confiance de l’électeur à coups de scandales et d’échecs.
Pis, déplore le quotidien allemand, UMP et PS n’expriment aucun regret.
On peut douter que ce choc apportera quelque guérison à la classe politique française.
Ceux qui tiennent à enjoliver la situation pourraient se consoler en se disant qu’au niveau national, les ultras du Front national n’ont obtenu que 7%.
Mais cette interprétation est erronée.
« Marine Le Pen » a transformé son parti en une organisation d’une force de frappe redoutable qui méprise le système démocratique mais qui sait s’en servir en même temps.
Elle est déjà sur son prochain coup :
les élections européennes en mai où elle compte devenir la première force du pays.
Le quotidien « Süddeutsche Zeitung«  titre sur la défaite des socialistes :
« Wähler strafen Hollandes Sozialisten ab » (Les électeurs sanctionnent les socialistes), avec une amère défaite pour le parti au gouvernement.
Le correspondant du journal à Paris explique que les socialistes et les conservateurs n’ont rien appris.
Les deux partis traditionnels ont ébranlé la confiance des électeurs à coups de scandales et de ratages, et ont ainsi fait le jeu de l’extrême droite.
Pour autant, ils ne montrent aucun regret et on peut douter que ce choc soit vraiment salutaire pour la classe politique française, analyse « Christian Wernicke ».
Le quotidien « Die Zeit«  explique que François Hollande a subi une raclée, mais reste modéré sur une victoire du Front national.
Le Front national a atteint de bons scores dans certaines régions, mais obtient moins de 5% des voix sur l’ensemble du pays, détaille l’article (ndmg – ???).
Pour le « Handelsblatt« , les électeurs ont donné une leçon à François Hollande.
Dans un mauvais contexte économique et avec un fort taux de chômage, le vote a servi de sondage pour le président Hollande. Les conservateurs de l’UMP sont aussi critiqués, après des querelles et des affaires internes, explique le quotidien économique (ndmg – certains médias allemands utilisent le mot « conservateur » pour qualifier la molle et modérée UMP qui se situe en fait à gauche des conservateurs allemands de la CDU et de la CSU).

La presse britannique relève la percée du Front national, dirigé, selon le « Financial Times », par la charismatique « Marine Le Pen« .
Un succès attribué par le quotidien économique à la désillusion générale pour les deux principaux partis face au chômage élevé à une croissance en panne.
Le vote de dimanche révèle un mécontentement face au gouvernement le plus impopulaire depuis la naissance des sondages modernes dans les années 50.
Une punition douloureuse pour le Président François Hollande, selon « The Independent ».
Les journaux anglais soulignent la perspective d’un remaniement.
Mais, relève le « Daily Telegraph », l’UMP, impliquée dans une série de scandales de corruption, a échoué à capitaliser sur un vaste rejet de la gauche.
Le « Financial Times » prévient que le FN espère causer un choc encore plus grand aux élections européennes, en disputant la première place à l’UMP.
Le premier tour des élections municipales marque donc la victoire du Front national pour les médias britanniques.
« La BBC«  titre ainsi « France election : National Front makes gains » (Élection en France : le Front National progresse), avant d’expliquer que ce résultat est une grande avancée pour l’extrême droite et l’expression d’une exaspération populaire contre les partis traditionnels de gauche et de droite.
« Le Daily Mail«  annonce une victoire pour l’extrême droite en France alors que les élections locales ont laissé François Hollande humilié.
Les socialistes de François Hollande ont connu d’importantes pertes, les électeurs les ont sanctionnés pour la situation économique désastreuse, écrit le quotidien.

Aux Etats-Unis, le « Daily Beast » évoque une « Marine Le Pen » en route pour l’Elysée, où « Christopher Dickey » écrit :
Elle a beau être l’héritière d’un parti politique créé par son père et souvent accusé d’être un vestige (ou une relique) du fascisme, « Marine Le Pen », âgée de 45 ans, n’est pas « Jean-Marie Le Pen ».
Il y a longtemps qu’elle a abandonné la rhétorique de l’antisémitisme et du racisme à peine déguisé qui ont rendu les partisans de son père tristement célèbres.
Au cours des trois dernières années, elle a infatigablement tiré son parti vers le centre tandis qu’un nombre important d’électeurs mécontents basculaient à droite.
Résultat : le Front national est aujourd’hui la puissance montante de la politique française, ajoute « Christopher Dickey » dans le « Daily Beast ».

Michel Garroté  réd en chef   »www.dreuz.info »

Sources :
http://www.courrierinternational.com/revue-de-presse/2014/03/24/la-percee-du-fn-un-message-populiste-d-exasperation

http://www.lefigaro.fr/international/2014/03/24/01003-20140324ARTFIG00152-la-presse-europeenne-titre-sur-la-punition-infligee-a-hollande.php

http://www.la-croix.com/Actualite/France/Apres-les-municipales-Marine-Le-Pen-fait-la-une-en-Europe-2014-03-24-1124910

http://www.slate.fr/france/84971/municipales-presse-internationale-marine-le-pen

http://www.courrierinternational.com/article/2014/03/23/apres-les-municipales-marine-le-pen-en-route-pour-l-elysee

http://www.dreuz.info/  du 24/03/2014

 

 

Trois Ans De Guerre En Syrie

hollande-300x116

Et dire que Hollande voulait y faire la guerre !

Le régime Assad résiste et même gagne du terrain.
Cela veut bien dire que le mécontentement populaire du début s’est transformé en une insurrection financée par l’étranger.
Cela veut dire aussi que ce régime totalitaire et laïc fondé sur une ethnie religieuse bénéficie d’un large soutien dans une partie de la population.
Nous sommes de toute évidence face à une guerre d’Espagne musulmane opposant  les chiites aidés par l’Iran aux islamistes sunnites financés par le Qatar et bénéficiant des combattants de la nébuleuse « Al Qaida ».

3 ans après où en est-on ?

Agences de l’ »ONU » et « ONG » ont lancé un cri d’alarme face au conflit dévastateur en Syrie, entré samedi dans sa quatrième année, avec 146 000 morts et le plus grand nombre de déplacés au monde, dans une crise sans issue en vue.
La situation sur le terrain reste bel et bien catastrophique, bombardements incessants, civils pris en otages au milieu des combattants, viol comme arme de guerre.
Les rapports successifs des « ONG » de défense des droits de l’homme n’y changent rien.
La violence perdure dans le pays où 146.000 personnes sont officiellement décédées depuis le début du conflit et des centaines de milliers blessées.

Depuis l’attaque chimique de « la Ghouta », le 21 août 2013, qui a causé 1500 morts, la perspective d’une intervention militaire occidentale est définitivement enterrée, Barack Obama ayant renoncé à une telle option – malgré le franchissement,(?) par le régime de Bachar Al-Assad, de la « ligne rouge » fixée par le président américain – au profit d’un accord sur le démantèlement de l’arsenal chimique syrien, parrainé par Moscou et Washington.

Dégagé de toute pression diplomatique, grâce à la protection acharnée de la Russie, le régime syrien n’a désormais plus que deux choses en tête :
La reconquête militaire et la réélection de Bachar Al-Assad, probablement en juin, pour un nouveau mandat de sept ans.

Que ce serait il passé si la France était intervenue militairement ?
On aurait permis l’instauration d’une dictature islamique ou on se serait enlisé.
Quand on voit la situation dangereuse pour le moins au Mali et  catastrophique en Centrafrique, on ne peut qu’être consterné par l’aventurisme militaire démocratique de François Hollande.

Il ne reste plus qu’a proposer aux « Usa » de déclarer la guerre à la Russie pour une Crimée ukrainienne.

Patience, ça viendra peut être.

Jean Bonnevey

http://metamag.fr/  du 16/03/2014

 

 

 

L’ Algérie Dans L’ Oeil De L’ Oncle Sam.

nsa-logo1-300x225

«L’Algérie est-elle dans le collimateur des USA ?»

Alors que la presse Américaine confirme la présence des marines au Sud de la Tunisie, Moscou alerte Alger.
Un vaste complot se dessine contre l’Algérie, avertit Sergueï Lavrov, ministre des Affaires étrangères de la Russie.
En visite éclair en Tunisie, il y a quelques jours, le ministre russe des Affaires étrangères, « Serguei Lavrov », a soutenu lors de sa visite, il y a quelques jours à Tunis, que des «parties étrangères» veulent mettre l’Algérie à feu et à sang à travers la commercialisation d’un printemps algérien.
Sans les nommer, le diplomate russe a ajouté que ces mêmes parties «ont ouvert plusieurs fronts près des frontières algériennes depuis la Libye, la Tunisie et le Mali».
Etant des alliés traditionnels, Monsieur « Lavrov » a notamment réitéré le soutien de son pays à l’Algérie.
Le chef de la diplomatie russe a dévoilé, lors de son passage en Tunisie, que l’Algérie est devenue la cible des instigateurs et autres fomenteurs qui insistent pour y écrire le dernier épisode d’un supposé printemps arabe. Aussi, a-t-il mis en garde les autorités algériennes contre les instigateurs de ce qu’on appelle «printemps arabe».
Le ministre russe des « AE » incrimine directement ceux qui ont été à l’origine des bouleversements provoqués délibérément en Tunisie, en Libye et au Mali, d’où parvient la plus grande menace contre l’Algérie.
Il estime que les conspirateurs du nouvel ordre mondial établissent leurs plans à base d’une politique d’influence en misant sur les minorités populaires et les réseaux terroristes.
Cependant, cette menace soulignée par Moscou n’est pas nouvelle pour les services de renseignements algériens, pas une menace qu’ignorent les services de renseignements algériens.
Soumis à une très forte pression depuis le début de la guerre civile en Libye, les forces de sécurité algériennes ont misé sur leur expérience acquise sur le terrain de la lutte antiterroriste.
En un temps relativement court, des milliers d’informations et de témoignages de première main ont été analysés et recoupés par les services du « DRS » engagés dans une course contre la montre contre tous genres de menaces, notamment des groupuscules criminels nés à l’ombre d’une crise libyenne qui aura servi de catalyseur au mouvement jihadiste.
Un mouvement relativisé et parfois banalisé par l’ensemble des parties entrées en guerre contre le régime d’El Guaddafi, dont la France, la Grande-Bretagne et les « USA ».
Dans leur banque de renseignements les services de sécurité ont réussi à identifier des réseaux nouvellement constitués composés de Marocains et de Libyens.
L’arrestation de plusieurs agents du Mossad en Algérie en est la preuve tangible.
Ne jugeant pas nécessaire de dévoiler le véritable scénario programmé contre l’Algérie, des sources très au fait du contexte confient que l’Algérie constitue «un terreau fertile» pour les grands appétits occidentaux.
Le rapport du département d’Etat américain sur les droits de l’homme qui épingle paradoxalement l’Algérie et l’analyse du « Combating Terrorism Center » (« CTC ») de l’Académie militaire de West Point qui a mis sous la loupe tout ce qui se passe dans le sud de l’Algérie, prétextant que cette région névralgique de l’économie du pays, serait l’épicentre d’un éclatement populaire à cause de la marginalisation des minorités, ne peuvent être considérés que comme une introduction aux véritables visées des Occidentaux.
Une perception initiatrice de ce qui se prépare.
Alors que la presse Américaine confirme la présence des marines au Sud de la Tunisie, Moscou alerte Alger.
«L’Algérie est-elle dans le collimateur des USA ?» s’interrogeait L’ »Expression » dans l’une de ses précédentes éditions !
La réponse a été révélée dans les colonnes du Los Angeles Times.
Le journal rapporte que «des troupes de forces spéciales américaines se sont installées en Tunisie».
Cette présence dont nous avons fait foi, mais démentie par les autorités tunisiennes est justifiée, souligne le même organe de presse par le fait «d’entretenir les forces militaires tunisiennes en matière de lutte contre le terrorisme».
Les marines dont le nombre serait d’une cinquantaine ont pris position au sud de la Tunisie à un vol d’oiseau des frontières algériennes depuis le mois de janvier 2014.
«Un avion de type hélicoptère s’y est installé aussi», précise encore le « Los Angeles Times ».
Ce n’est que l’aspect visible de l’iceberg et de l’énorme stratégie de guerre annoncée contre l’Algérie.
En effet, depuis la fin de l’année précédente, des informations vérifiées font état d’une forte présence d’agents des services de renseignement américains et d’agents de l’Africom dans le Sud tunisien.
Jalouse de sa souveraineté, l’Algérie avait agi en un temps record pour libérer plus de 600 otages tout en sécurisant le périmètre.
L’Unité spéciale appelée à mener l’opération avait impressionné le monde entier par son professionnalisme!
Même si les « USA » prétextent leur mobilisation en Afrique pour une coordination de lutte contre le terrorisme et pour préserver leurs intérêts, il est tout de même difficile de ne pas croire que les « USA » n’ont pas un intérêt pour une partie de l’Algérie dont les réserves de gaz de schiste, de gaz conventionnel et d’autres minéraux comme l’uranium.

Des clans complaisants sont déjà sur le terrain pour la mise en marche de la locomotive de déstabilisation.

http://france.eternelle.over-blog.com/  du 16/03/2014

La Guerre Au Transgénique « Monsanto ».

mais

La France interdit la culture du maïs transgénique MON 810

La France a interdit samedi par arrêté l’utilisation du maïs MON 810 de Monsanto, privilégiant le « principe de précaution » dans l’attente que la loi interdisant plus largement toute culture de maïs transgénique soit débattue à l’Assemblée début avril.

« La commercialisation, l’utilisation et la culture des variétés de semences de maïs issues de la lignée de maïs génétiquement modifié MON 810 (…) sont interdites sur le territoire national jusqu’à l’adoption (…) d’une décision définitive » et des mesures communautaires, stipule l’arrêté publié au Journal officiel.
Cette décision avait été annoncée le mois dernier par le ministre de l’Agriculture qui souhaitait sécuriser le débat entre pro et anti-OGM avant les premiers semis.
Le ton est déjà monté vendredi dans les Pyrénées-Atlantiques, avec l’occupation par une quarantaine de « faucheurs volontaires » du siège social de l’association générale des producteurs de maïs (« AGPM »), favorable au maïs « OGM ».

La météo clémente des dernières semaines a permis aux champs de sécher et les premiers semis de maïs ont débuté depuis quelques jours.

Or, si la France avait interdit le MON 810 dès 2008, puis de nouveau en 2012, le Conseil d’Etat, saisi par les pro OGM, a annulé le moratoire en août dernier, pour non conformité au droit européen, rouvrant la voie à son utilisation.

Le gouvernement est monté au créneau le mois dernier, avec un premier texte rejeté par le Sénat, puis avec une proposition de loi visant à interdire le maïs transgénique, adoptée en commission à l’Assemblée nationale.
Mais en raison de la pause parlementaire liée aux élections municipales, les débats ont été fixés au 10 avril, soit après le début des semis.
L’arrêté, s’appuyant sur l’ »urgence » de la situation, estime que « le principe de précaution justifie l’adoption de mesures restrictives ».

- Risques graves pour l’environnement -

Le texte indique également qu’ »au vu de données scientifiques fiables et de résultats très récents de la recherche internationale, la mise en culture de variétés de semences de maïs MON 810 sans mesures de gestion adéquates présenterait des risques graves pour l’environnement ainsi qu’un danger de propagation d’organismes nuisibles devenus résistants ».

Contacté par l’AFP, l’eurodéputé écologiste « José Bové » a salué la publication de cet arrêté, estimant que « c’était la seule façon de pouvoir interdire les « OGM » dans les champs en 2014″.
« On voit bien que certains lobbies vont essayer de faire pression et d’attaquer cette décision mais ça ne changera rien pour cette année », s’est-il réjouit.
Vendredi, le directeur général de l’association générale des producteurs de maïs (« AGPM »), « Luc Esprit », avait indiqué à l’ »AFP » que les producteurs « respecteront le droit » et ne planteront pas d’OGM si cela est interdit même s’il jugeait que « les différentes solutions, si elles sont intéressantes pour les producteurs, doivent exister ».
Le MON 810 résiste à la pyrale, un insecte qui ravage les cultures, principalement en Midi-Pyrénées ou en Aquitaine.
Selon Monsieur « Esprit », il est exclu que « des producteurs se risquent à planter des OGM cette année au risque de devoir détruire leurs parcelles » une fois l’arrêté d’interdiction publié.

Reste, pour « José Bové », la question de la pérennisation du cadre juridique au-delà de 2014.
« On voit bien aujourd’hui que la législation européenne n’est pas satisfaisante », regrette-t-il.
Le renouvellement d’autorisation du MON 810 est actuellement en cours d’examen par l’Union européenne, avec en parallèle des discussions pour revoir le processus d’évaluation des OGM.
Le compromis en discussion permet à chaque Etat d’interdire la culture d’un OGM sur tout ou partie de son territoire pour des raisons autres que la santé et l’environnement, comme l’ordre public, l’aménagement du territoire ou la lutte contre la dissémination.

Selon José Bové, « la commission cherche à amoindrir l’évaluation (desOGM) et renvoyer la responsabilité vers les Etats, ce qui aurait des conséquences dangereuses au niveau du droit international car chaque pays pourrait se faire attaquer par l’ »Organisation mondiale du commerce » (« OMC ») ».

http://tempsreel.nouvelobs.com/  du 15/03/2014

 

§§§§§§§§§§

 

mais-transgenique

Nouvelle étape dans la guerre
entre la France et Monsanto.

Le ministère de l’Agriculture vient d’interdire par arrêté la commercialisation, l’utilisation et la culture du maïs génétiquement modifié MON 810, produit par le groupe agro-alimentaire américain.
«La commercialisation, l’utilisation et la culture des variétés de semences de maïs issues de la lignée de maïs génétiquement modifié MON 810 sont interdites sur le territoire national jusqu’à l’adoption d’une décision définitive», précise l’arrêté publié ce samedi au Journal officiel.
Il s’agit aussi d’interdire par avance le maïs TC1507 (« Pioneer-Dupont ») qui pourrait être autorisé par l’UE.

Cette mesure va s’appliquer jusqu’à la proposition de loi interdisant la culture du maïs transgénique en France qui sera débattue le 10 avril à l’Assemblée.
Le ministère de l’Agriculture a considéré qu’il y avait urgence à l’approche de la période de semis.
Cette proposition de loi déposée par les socialistes et déjà adoptée en commission prévoit que « la mise en culture des variétés de maïs génétiquement modifié est interdite» mais a refusé d’interdire toutes autres plantes génétiquement modifiées.

L’Etat français met en avant le «principe de précaution»

Pour justifier cette mesure, l’arrêté se réfère au «principe de précaution» qui justifie l’adoption de «mesures restrictives».
«Au vu de données scientifiques fiables et de résultats très récents de la recherche internationale, la mise en culture de variétés de semences de maïs MON 810 sans mesures de gestion adéquates présenterait des risques graves pour l’environnement ainsi qu’un danger de propagation d’organismes nuisibles devenus résistants», précise le texte.

Cette mesure intervient alors que le Conseil d’État avait annulé l’été dernier un arrêté d’interdiction datant de 2011 du MON 810.
En février dernier, l’Union européenne a également ouvert la voie à la culture de maïs transgénique.
Mais dans ce domaine, les états de l’UE ont la possibilité d’interdire sur leur territoire un OGM même s’ils sont autorisés par l’Union européenne.

http://france.eternelle.over-blog.com/  du 15/03/2014

Pas De Censure Pour CES « Hackers » !

clin-doeil

Importante vague de cyber-attaques contre la Russie

Les sites internet du Kremlin, du ministère russe des Affaires étrangères, de la Banque centrale et de l’agence publique d’information « RIA Novosti » ont subi vendredi des cyber-attaques qui en ont interrompu le fonctionnement.
« C’est une attaque « DDos » sérieuse, qui ne vise pas que le site du Kremlin mais un certain nombre d’autres portails », a indiqué un membre du service de presse du Kremlin cité par « Itar-Tass ».
Il a ajouté qu’il s’agissait de l’attaque la plus puissante depuis la création du site de la présidence russe.
Une attaque DDos (déni de service distribué) consiste à submerger un ensemble de serveurs de trafic sans objet pour le saturer et le paralyser.

Le site du ministère des Affaires étrangères n’était pas non plus accessible dans l’après-midi vendredi.
La Banque centrale russe a également indiqué avoir été victime d’une cyber-attaque.
L’agence publique Ria Novosti a signalé elle aussi une attaque « DDos » contre son site internet.

http://www.7sur7.be/  du 14/03/2014

 

Les « gamins colériques » piquent leur colère en passant par la toile, c’est certainement plus anomyme !
L’ours russe est serein et se sait dans la légalité, il ne joue pas à la gueguerre, lui !

 

§§§§§§§§§§

clavier

Les sites militaires russes protégés contre les cybermenaces d’ici 2017.

Le ministère russe de la Défense prévoit de créer d’ici 2017 une structure spéciale chargée de la sécurité informatique des sites stratégiques, a annoncé jeudi le général « Iouri Kouznetsov », membre de l’Etat-major général des Forces armées de Russie.

« Une structure spéciale sera créée afin de protéger les sites de l’Armée russe contre les attaques cybernétiques », a déclaré le général, ajoutant que les travaux d’organisation étaient réalisés par étapes et devraient être achevés d’ici 2017.

Le responsable n’en a pas donné plus de détails.

L’été dernier, le ministère russe de la Défense a publié ses projets de formation de troupes spéciales, dont les principaux objectifs résideraient dans la surveillance, le traitement des informations extérieures et la lutte contre les cybermenaces.
Auparavant, le ministre « Sergueï Choïgou » a lancé une grande « chasse » aux programmeurs, cette mesure s’expliquant par le volume de logiciels dont l’armée aura besoin dans les cinq années à venir.

http://fr.ria.ru/defense/20140130/200346565.html  du 30/01/2014

Envahis Par Une Maladie Héréditaire.

13549855611354978906892

Plus du tiers des naissances sont extra-européennes en France

C’est le chiffre révélé – indirectement – par la Haute Autorité de Santé sur le nombre de naissances extra-européennes dans l’Hexagone.
La « HAS » dépiste en effet une maladie génétique ne touchant exclusivement que les populations d’origine africaine, orientale ou indienne, la drépanocytose.

Plus de 60% de naissances non européennes à Paris

Ce dépistage a concerné en 2012, selon le site Fdesouche.com, pas moins de 271 887, soit 34% du total des naissances.
Le dépistage révèle en outre de fortes disparités géographiques quant à la colonisation de peuplement induite par ces naissances : elles représentent 5,5% sur le sol breton, mais déjà 60% en région parisienne.

Censure et omerta de la gauche française

Le gouvernement français, sous la pression des universitaires proches du Parti Socialiste ou du Parti Communiste, mais également des médiats – très majoritairement de gauche – ou des « ligues de vertu » antiracistes (« LICRA » – « MRAP » – « SOS Racisme » – « LDH »), interdit a contrario des « USA » ou de l’Angleterre le recensement ethnique de la population.

Ce dépistage est donc un outil assez précis pour faire l’état de la colonisation de peuplement qui se déroule en France.

Depuis de nombreuses années, une véritable censure d’état, alimentée par le terrorisme intellectuel des organisations socialo-communistes, frappe ceux qui tentent de faire l’état des lieux de l’immigration extra-européenne en France.
Jusqu’à lors, avec succès.
Mais l’internet et la compilation de données nouvelles, notamment sanitaires et génétiques, permet de contourner la censure.

Une véritable colonisation de peuplement

Après la région parisienne, c’est l’Alsace et le Sud de la France qui sont le plus touchés, avec respectivement 31% et 43% en Provence.

L’étude cependant, en mettant la focale sur les seules naissances, tend à faire croire que la bascule démographique amenant les populations autochtones en situation de minorité se réalisera assez tardivement.
Plus exactement quand il y aura plus de 50% de naissances allogènes sur la totalité du territoire hexagonal et que ces nouveaux-nés auront atteint 40 ou 50 ans, le temps que les Blancs plus âgés disparaissent.

Or, ce dépistage offre aussi voire surtout la réalité des couples en âge d’avoir des enfants en France, puisque par évidence il faut au moins un parent allogène pour qu’un nouveau-né soit dépisté.
Dès lors, on comprend que déjà plus du tiers des couples étant en âge d’enfanter sont de souche non européenne.

Ce à quoi il faut bien sûr ajouter le flux incessant de nouveaux arrivants, renforcé par le regroupement familial.
Selon le ministère de l’Intérieur, on estime à 10 millions le nombre d’extra-européens en France en fourchette basse, 12 millions en fourchette hausse.
Chiffre officieux ayant été entendu ici et là dans la presse.

Aux « USA », la bascule aura lieu en 2042… ou avant.

Aux Etats-Unis les études démographiques sont parfaitement transparentes.
Elles offrent des études permettant littéralement de faire la cartographie raciale des « USA » et de comprendre les dynamiques à l’oeuvre.
Sur la seule base de l’immigration actuelle, les « USA » ne seront plus majoritairement européens en 2042, mais demeureront de culture européenne et chrétienne, le gros de l’immigration étant hispanique.

Or l’Europe de l’Ouest en général et l’Hexagone en particulier font face à une immigration majoritairement afro-musulmane, avec un fossé civilisationnel béant.

On comprend dès lors que pour seule réponse, l’Etat Français n’a que la répression et la censure pour faire avaler aux Français comme aux Bretons la potion multiraciale et la mise en minorité des peuples blancs sur leurs terres historiques.

Le Peuple Breton a encore une chance

Mais avec, pour l’heure, un fort “retard” sur ce processus de colonisation, le Peuple Breton conserve de nombreux atouts pour se préserver de l’assaut des allogènes.
Et établir, pour leur protection, un état garantissant leur sécurité.

Quand l’Hexagone sera livré à l’inévitable guerre civile future, ouverte ou larvée, les Bretons prendront conscience de l’urgence séparatiste.

Poellgor Skridaozan

http://breizatao.com/  du 13/03/2014

 

beursfrancs

N’oublions pas que depuis 2010
ces chiffres ont encore augmenté

L’Affaire « Buisson » Eclaire Notre Vie…

chasse-a-courre

La chasse au Buisson est ouverte !

L’affaire « Buisson » éclaire notre vie politique.
Tandis que depuis les miradors les faisceaux sont braqués sur l’ennemi public n°1, c’est au contraire derrière les projecteurs qu’il faut regarder d’où jaillit la lumière.
C’est là que se situe le spectacle, un spectacle de chasse à courre très en vogue dans le microcosme médiatique. Le cerf ou le sanglier une fois débusqué, la meute est lancée.
Peu importe ce qu’il a fait ou dit, c’est le gibier lui-même qui intéresse.
Nos belles âmes humanistes ne reprochent pas à leur proie ses actes, mais d’être ce qu’elle est.
C’est un aveu intéressant chez ceux qui affirment en général leur antiracisme que cette propension à cataloguer les gens, à leur poser une étiquette pour affirmer qu’ils sont essentiellement ceci ou cela.
Le comportement incriminé n’aura fait à leurs yeux que révéler la nature profonde de la bête à abattre.
C’est exactement ce que fait le raciste à propos de celui qui est pour lui un Juif ou un nègre qui ne pouvait que faire ce qu’il a fait.
C’est la même histoire de l’affaire « Dreyfus » à «Dans la Chaleur de la Nuit »…
A part qu’ici le scénario pose le principe qu’un homme de droite qui a dirigé « Minute » ne peut qu’être une mauvaise personne.
On l’accuse d’avoir commis un acte répréhensible.
Le choeur de la bienpensance répond en écho : on vous l’avait bien dit.
La psychanalyse devrait se pencher avec intérêt sur ce cas de projection :
Un racisme anti-droite chez les antiracistes professionnels.
Pourtant, les faits sont bénins.
L’enregistrement pouvait être réalisé pour rappeler qui a dit quoi en cas de contestation.
Ce pouvait servir au travail de l’écrivain Buisson.
N’est-ce pas ce qu’avait fait « Attali » avec Mitterrand pour « Verbatim » ?
Il avait pris des notes.
Mais son travail a été contesté peut-être parce qu’il n’avait que des notes.
Ce qui est vraiment grave est d’avoir dérobé les enregistrements et de les avoir diffusés.

Mais la chasse est un rite.
Il y a les sonneries.
C’est ici le moment de l’indignation surjouée.
Il n’y aura pas de mot assez blessant pour stigmatiser le criminel et son crime.
C’est d’abord celui de trahison.
Mais où commence-t-elle vraiment ?
A la diffusion plus qu’à la captation !
« Raffarin », en bon publicitaire, qu’on prend pour un homme politique, parle de violence.
N’est-ce pas pourtant le vol plus que la captation qui a violé celui qui détenait les enregistrements et n’en a pas fait usage ?
On lance ensuite la meute qui va hurler, aboyer, et mordre.
On rappelle le passé.
On dessine un portrait, comme la police le fait pour un criminel : cet homme vient de l’extrême-droite.
Il en a tous les vices : méprisant les politiques, paranoïaque, complotiste.
Lorsqu’une caméra le poursuit contre son gré et qu’il se plaint des méthodes policières de la presse « gestapiste », le couperet tombe : sa réaction est typiquement d’extrême-droite.
Dans ce registre, l’un des chiens de chasse les plus appliqués aura été « Domenach » dans son duel avec « Zemmour ». Pour lui, « Buisson » est un voyou.
Pourquoi ?
Mais parce qu’il s’est livré à des « écoutes ».
« Domenach » emploiera ce terme à plusieurs reprises.
C’est un bon exemple de glissement sémantique visant l’amalgame.
Une « écoute » désigne un procédé par lequel vous captez une conversation privée à laquelle vous n’êtes pas convié.
Ici, « Patrick Buisson » participait à la conversation.
Il n’a donc écouté que ses interlocuteurs et s’est en grande partie enregistré lui-même.
Quand on connaît les autres protagonistes de ces échanges, n’était-ce pas de sa part un acte de prudence ? L’emploi volontaire du mot procède de la mauvaise foi.
Elle vise à accroître la gravité du crime et la noirceur du criminel.
Qu’un journaliste emploie les procédés des commissaires politiques et des accusateurs publics n’est pas reluisant, mais indique dans quelle étuve à l’air  empoisonné d’idéologie toxique, notre vie politique est condamnée à vivre.

« Dans les chasses à courre, j’ai toujours préféré l’animal traqué. »

C’est beau une chasse à courre : habits magnifiques, chevaux superbes, meutes splendides. L’esthétique de la curée n’échappe qu’à la bête traquée.
Dans la curée médiatique, on retrouve à côté des journalistes, les politiciens gourmands de ces petits jugements vitriolés qu’on ne fait que devant les caméras et exclusivement contre les gens de son camp. Quand on n’a pas d’idées à soi, c’est le meilleur moyen de séduire les journalistes et d’être réinvité.
« Bachelot » et « Rama Yade » en savent quelque chose.
Quelle en est l’esthétique ?
C’est l’utilisation perverse de la morale.
Ces méchancetés sont drapées de morale.
« Fillon » trouve le procédé de « Buisson » « répugnant », « Bachelot » en ressent du « dégoût ».
« Rama Yade » voudrait qu’avec la fin de « Buisson », la droite retrouve ses valeurs.
Comme si elle savait ce qu’est la droite et ce que c’est qu’une valeur.

Après vient le temps du repas où la bête, il faut qu’on se la mange.
Et là éclatent les désirs de revanche remâchés contre celui qui avait raison contre eux en conseillant à Sarkozy de faire une politique de droite.
Sarkozy s’est contenté de faire des campagnes à droite et une politique d’ouverture à gauche.
Il s’est fait élire à droite, a manqué de peu de se faire réélire de la même façon.
Une fois élu, il a eu tort d’écouter ces belles âmes qui ne sont que des têtes creuses, et a pratiqué une politique qui a déçu ses électeurs.
Et ce sont les coucous de la droite qui se vengent aujourd’hui de celui qui a fait leur nid et a failli le conserver.
Dans les chasses à courre, j’ai toujours préféré l’animal traqué.

Christian Vanneste

http://www.ndf.fr/poing-de-vue/  du 09/03/2014

Oui Au « Référendum Sur L’ Immigration ».

aff-9mars-1-212x300

Manifestation à Paris  pour obtenir ce référendum

Le Bloc identitaire, aux côtés de Résistance Républicaine et Riposte Laïque, appelle à manifester à Paris dimanche 9 mars pour « référendum sur l’immigration », à l’image de celui qui s’est déroulé en Suisse il y a peu.
Dans son communiqué, le Bloc identitaire annonce le soutien de plusieurs personnalités, telles l’homme politique suisse Oskar Freysinger, qui a fait savoir qu’il ferait son possible pour être présent :
« soutien de taille quand on sait que le conseiller d’État du Valais est l’un des principaux artisans de la victoire du « Oui » dans le référendum pour l’arrêt de l’immigration massive en Suisse. »
Jacques Bompard, député-maire d’Orange, auteur d’un projet de loi avec « Gilbert Collard » sur la possible organisation, en France de référendums d’initiative populaire, a également fait connaître son soutien à la manifestation.

L’écrivain Renaud Camus, l’inventeur du concept du “Grand Remplacement”, Fabrice Robert, président du Bloc identitaire mais aussi Paul-Marie Coûteaux, président du « SIEL » et Administrateur du « RBM » (Rassemblement Bleu Marine) prendront la parole.
Par ailleurs, Philippe Martel, tête de liste « FN-RBM » pour le 18ème arrondissement de Paris et Fabien Engelmann, ex-délégué « CGT » et tête de liste « FN » pour les élections municipales à Hayange seront aussi présents lors de ce rassemblement.

http://fr.novopress.info/  du 08/03/2014

 

downloads-300x225

La Curée A Débuté Pour Les Ukrainiens.

tyrannie-mediatique-230x350-197x300

Le pillage de l’Ukraine
a commencé

D’après un rapport publié dans « Kommersant-Ukraine », les sbires du ministère desfinancesLa Curée A Débuté Pour Les Ukrainiens. dans DIVERS arrow-10x10 de Washington qui prétendent être un gouvernement, ont préparé un plan d’austérité économique qui va amputer les retraites des Ukrainiens de 160 US$ à 80US$ par mois (50% de coupe…) de façon à ce que les « banksters » occidentaux qui prêtèrent de l’argent à l’Ukraine puissent se rembourser sur le dos des pauvres Ukrainiens.

http://www.kommersant.ua/doc/2424454

C’est la crise grecque qui recommence.

Avant même qu’une quelconque stabilité ou légitimité ait été obtenue du gouvernement marionnette mis en place par le coup d’état orchestré depuis Washington contre le gouvernement légitime de l’Ukraine, les pillards de l’occident sont déjà à l’ouvrage.
Les manifestants naïfs qui ont cru la propagande disant que l’offre de devenir membre de l’ »UE » donnera une meilleure vie, vont voir leurs retraites (dans un premier temps) diminuées de moitiè à partie du mois d’Avril.

Ceci n’est que le début.

Les médias occidentaux, totalement corrompus, décrivent les prêts comme des “aides”.
Quoi qu’il en soit, les 11 milliards d’Euros que l’ »UE » offre à Kiev n’est pas une aide, c’est un prêt.
De plus celui-ci vient avec beaucoup de contraintes, incluant l’acceptation par Kiev d’un plan d’austérité du FMI.

Rappelez-vous, des Ukrainiens crédules ont participé aux manifestations qui furent utilisées pour renverser leur gouvernement élu, parce qu’ils ont cru les mensonges que les « ONG » financées par Washington (NdT: par le biais de l’ »USAID », la « NED » et affiliés…) leur ont raconté, notamment qu’une fois qu’ils auraient intégré l’ »UE » ils verraient les rues pavées d’or.
Au lieu de cela, ils vont subir un plan drastique d’austérité du « FMI » et des coupes immédiates dans leurs retraites.

Le plan d’austérité va couper dans les services sociaux, dans les budgets de l’éducation, ordonner le licenciement de fonctionnaires, la dévaluation de la monnaie, ainsi augmentant les prix des importations, dont bien sûr le gaz russe et donc par là même l’électricité et aussi ouvrir le patrimoine et les biens de l’Ukraine aux requins des corporations occidentales.

Les terres arables de l’agriculture ukrainienne vont passer dans les mains de l’industrie agro-alimentaire américaine (NdT: Monsanto and co… Imaginons l’horreur des énormes étendues agricoles ukrainiennes remplies d’ »OGM » et de cultures bidons pour le bio-carburant… Ouch !)

Une partie de ce plan « euro-washingtonien » pour l’Ukraine, ou du moins pour la partie de l’Ukraine qui n’est pas passée à la Russie, a été couronné de succès.

Ce qui reste donc du pays va être consciencieusement pillé par l’occident.

L’autre partie (la Crimée) n’a pas si bien marché.
Les sbires de Washington ont perdu le contrôle des manifestations au profit d’ultra-nationalistes armés.
Ces groupes, dont les racines remontent à Hitler et à ceux qui combattirent pour l’Allemagne nazie durant la seconde guerre mondiale, se sont engagés dans une rhétorique et des actions qui ont poussé les populations du sud et de l’est du pays à demander leur rattachement à la Russie, où du reste ils résidaient avant que l’URSS ne les délèguent à l’Ukraine dans les années 1950.

A l’heure où j’écris ces lignes, il semblerait que la Crimée ait fait sécession de l’Ukraine.

Washington  et ses marionnettes de l’ »OTAN » (NdT: Organisation Terroriste de l’Atlantique Nord rappelons-le…) ne peuvent rien faire si ce n’est gesticuler et menacer de sanctions.
Le fou de la Maison Blanche a démontré l’incapacité de ces “Etats-Unis seule super-puissance” en émettant des sanctions contre des personnes inconnues, quelles qu’elles soient, responsables d’avoir rendu la Crimée à la Russie, au sein de laquelle elle se trouvait depuis 200 ans, avant que, d’après « Soljénitsine », un Kroutchev bourré, de descendance ukrainienne, ne rattache les provinces russes sud et orientales à l’Ukraine.
Ayant observé ce qu’il s’est passé en Ukraine occidentale, ces provinces veulent retourner chez elles, tout comme l’Ossétie du sud ne voulait rien avoir à faire avec la Géorgie.

Les suppôts de Washington à Kiev ne peuvent rien faire au sujet de la Crimée, si ce n’est se lamenter et gesticuler.
Selon l’accord russo-ukrainien, la Russie peut avoir 25 000 hommes de troupes en Crimée.
Les regrets des médias « US » et « UE »au sujet d’une “invasion russe de 16 000 troupes”, montre ou bien une totale ignorance, ou une complicité flagrante avec les mensonges de Washington.

Bien sûr, les médias occidentaux sont corrompus.

Seul un idiot peut encore se fier à leurs commentaires et rapports.
N’importe quel média qui continuerait à croire quoi que ce soit de ce que raconte Washington, après avoir vu « George W. Bush » et « Dick Cheney » envoyer leur ministre des « AE » « Colin Powell » aux Nations-Unies pour vendre les mensonges du régime au sujet “des armes de destruction massive irakiennes”, armes reconnues non-existantes par les inspecteurs de l’ONU qui en avaient averti au préalable la Maison Blanche, est clairement un marché de dupes pour des putes.

Dans les anciennes provinces russes de l’Ukraine orientale, l’approche quelque peu timorée que « Poutine » a adopté envers la menace stratégique que Washington a amené à la Russie, a donné à Washington une chance de s’accrocher à un complexe industriel majeur qui sert à la fois l’industrie et l’économie russe ainsi que son complexe militaire.
Les Ukrainiens dans l’Est du pays sont eux-mêmes dans les rues demandant leur séparation du gouvernement illégitime de Kiev que Washington leur a imposé après ce coup d’état.
Washington réalisant son incompétence crasse et ayant perdu la Crimée, a laissé ses sbires de Kiev nommer des oligarques ukrainiens, contre lesquels les manifestations de la place Maïdan furent en partie dirigées, à des positions clefs de gouvernement dans les villes de l’Ukraine orientale.
Ces oligarques possèdent leurs propres milices privées en plus de la police et de l’armée, du moins les quelques unités de l’armée ukrainienne demeurant fonctionnelles.
Les leaders des populations russes protestant en Ukraine sont arrêtés et “portés disparus”.
Washington et ses marionnettes de l’ »UE », qui proclament leur soutien à l’auto-détermination, ne soutiennent celle-ci que lorsqu’elle peut-être manipulée à leur profit.
En conséquence, Washington œuvre à se débarrasser de l’auto-détermination en Ukraine orientale.

Ceci est un grave dilemme pour « Poutine ».
Son approche discrète a permis à Washington de saisir l’initiative en Ukraine orientale.
Les oligarques « Taruta » et « Kolomoysky » ont été mis au pouvoir à « Donetsk » et à « Dnipropetrovsk », ils sont en train de faire arrêter des Russes et commettent des crimes indescriptibles.
Mais vous ne l’entendrez jamais de la presse autorisée « US ».
La stratégie de Washington est d’arrêter et de mettre six pieds sous terre les leaders des sécessionnistes de façon à ce qu’il ne reste plus aucune autorité pour demander l’aide de « Poutine » et l’intervention de la Russie.

Si « Poutine » a des drones, il a la possibilité de flinguer « Taruta » et « Kolomoysky ».
Si Poutine laisse Washington s’emparer des provinces orientales russes de l’Ukraine, il aura alors démontré une faiblesse que Washington va exploiter.
Washington exploitera cette faiblesse au point qu’il poussera « Poutine » à la guerre.

Et ce sera… une guerre nucléaire.

Paul Craig Roberts
dans « http://www.paulcraigroberts.org »

Traduit de l’anglais par Résistance 71

http://france.eternelle.over-blog.com/  du 08/03/2014

 

obama

Nous, nous avions un grand blond
avec une chaussure noire…

 

Est Ou Ouest, ILS Enveniment Tout !

nsa-logo1-300x225

Agences et instruments « made in USA » de la sédition au Venezuela

S’il y a une question qui est idiote – et même ridicule – en relation avec la situation actuelle au Venezuela, c’est celle qui demande si les États-Unis jouent un rôle – ou non – dans les troubles abusifs et violents promus par un secteur de l’opposition qui est passé de la protestation pacifique à la sédition, entendue comme toute action qui prétend changer par la voie de la violence l’ordre constitutionnel ou les autorités légitimement établies dans un pays.
Grâce à son contrôle rigoureux de la presse écrite, audio et télévisée,  la droite vernaculaire et l’impérialisme accusent le gouvernement bolivarien de harceler l’opposition et de réprimer les manifestations « pacifiques », alors qu’il ne l’a fait qu’après  que les forces de sécurité de l’état aient toléré toutes sortes d’agressions, en paroles et en actes, et que les séditieux se soient mis « pacifiquement » à incendier des édifices gouvernementaux, des moyens de transports ou à détruire des centres de santé, des écoles et toutes sortes de propriétés publiques.

La question est idiote, disions-nous, parce que l’ingérence « étasunienne » au Venezuela obéit à la logique propre de l’Empire :
Etant donné que Washington exerce un pouvoir global, planétaire, bien qu’en déclin, il serait absurde de penser qu’il va rester les bras croisés face à un pays qui compte aujourd’hui les plus grosses réserves de pétrole (fait confirmé par des sources indépendantes) de la planète, supérieures à celles de l’Arabie Saoudite et situées à peu de jours de navigation de son grand centre récepteur de pétrole importé, Houston.
Les Etats-Unis s’immiscent en permanence dans tous les pays, avec une intensité variable en fonction de leur signification géopolitique globale.

Comme le Venezuela a une importance exceptionnelle de ce point de vue, ce n’est pas par hasard que la Maison Blanche a exercé une vigilance permanente tout au long du 20ème siècle, pour s’assurer que la richesse pétrolière serait exploitée par les entreprises appropriées, c’est ainsi qu’après le Carasco (révolte de 1989, réprimée dans le sang NdT) il intensifiera son ingérence face à la certitude que le vieil ordre de la Quatrième République s’écroulait.
Et dès l’arrivée d’ »Hugo Chávez Frias » au gouvernement, il conspira activement pour le renverser, premièrement en promouvant et reconnaissant immédiatement le coup d’état du 11 avril 2002, et après son échec, impulsant le “putsch pétrolier” de décembre 2002 à mars 2003.
Frustrés dans cette nouvelle tentative et voyant leur projet continental, l’ALCA, mis en déroute à Mar de Plata, précisément sur l’impulsion d’ »Hugo Chávez Frias », les États-Unis cherchèrent ^par tous les moyens à en finir avec Chavez et le Chavisme.
Mais rien ne se passa comme le souhaitait l’empire et son intervention dans les affaires de pays tiers suivi sont cours.
Que ceux qui ont des doutes consultent « Wikileaks » ou les révélations d’ »Edward Snowden » sur l’espionnage à échelle planétaire tant des alliés que des ennemis, pratiqué par la « NSA », l’Agence Nationale de Sécurité.

Pour intervenir dans ces pays, les États-Unis comptent un grand nombre d’agences et institutions, publiques, et d’autres semi-publiques et un autre grand nombre de caractère privé mais articulées autour des priorités de Washington.
La « CIA » est la plus connue, mais elle est loin d’être la seule :
Le Fond National pour la Démocratie (« National Endowment for Democracy », « NED ») est un de ses fers de lance de cette campagne mondiale.
La « NED » est un « déstabilisateur invisible » comme l’appelle l’expert en cette matière, « Kim Scipes », de l’Université « Purdue ».

Dans une note récente, cet auteur démontre que malgré que la « NED » prétende passer pour indépendante, elle fut créée par le Congrès des États-Unis pendant la présidence de « Ronald Reagan » (pas précisément un démocrate !) et grâce à un appel spécial de ce président archi réactionnaire.
Pour son fonctionnement, elle compte sur d’importants fonds publics, approuvés par le Congrès et parmi les membres passés et actuels de son Directoire on compte les noms des principales figures de l’ »establishment » conservateur des États-Unis, comme « Henry Kissinger » (selon « Noam Chomsky », le plus grand criminel de guerre au monde), « Madeleine Albright », « Zbigniew Brzezinski », « Frank Carlucci » (ex directeur adjoint de la « CIA »), « Paul Wolfowitz », le sénateur « John McCain », et l’ineffable « Francis Fukuyama » entre autres faucons de la droite nord-américaine.

Un de ses premiers directeur, « Allen Weinstein », de l’Université de Georgetown admit dans une note publiée par le « Washington Post », le 22 septembre 1991, que “beaucoup de ce que nous faisons aujourd’hui a été fait de manière occulte par la « CIA », il y a 25 ans ».

Voir la note http://www.counterpunch.org/2014/02/28/the-national-endowment-for-democracy-in-venezuela/

La « NED » opère depuis son noyau central à travers un réseau d’instituts, dont plusieurs ont eu une intense activité au Venezuela depuis 1997, quand la marée chaviste apparut comme inexorable.
Les principaux sont l’ »Institut Républicain International » (dirigé par « McCain »), l’ »Institut National Démocrate » pour les Affaires Internationales (dirigé par « Albright »), le « Centre pour l’Entreprise Privée Internationale », émanant de la « Chambre de Commerce des États-Unis », et le « Centre Etasunien pour la Solidarité Ouvrière Internationale », dirigé par l’ »AFL-CIO ».

Dans le Rapport Annuel de la « NED » correspondant à 2012, qui est le dernier disponible, il apparaît que non seulement au cour de cette année la « NED » a destiné 1.338.331 dollars à des organisations et projets au Venezuela, dans des domaines comme la responsabilité gouvernementale, l’éducation civique, les idées et les valeurs démocratiques, la liberté d’information, les droits humains et d’autres du même style.
En plus, en dehors de cela, cette même année, elle a consacré 465.000 dollars pour renforcer le mouvement ouvrier en Amérique Latine pendant que l’ »Institut Républicain International » apportait 645.000 dollars et l’ »Institut National Démocrate » pour les Affaires Extérieures contribuait pour 750 000 dollars.
Nous sommes en train de parler de sommes officiellement enregistrées apportée par la « NED ».
Autrement dit de la partie émergée de l’iceberg, si on prend en compte les apports de dessous de table fait par la « CIA », la « NSA », la « DEA » et tant d’autres agences publiques, pour ne pas parler de celles qui émanent du secteur privé, par exemple la Fondation Société Ouverte de « Geaorges Soros », ou le « Dialogue Interaméricain », qui canalisent également des fonds et offrent une assistance technique pour « renforcer la société civile du Venezuela », autrement dit pour organiser et financer l’opposition antichaviste en inventant un « Capriles » ou un « López » dans ce pays ou un « Mauricio Rodas », récemment, en Équateur.

Un calcul fait par   »Eva Golinger », avocate et spécialiste de la relation États-Unis-Venezuela, démontre que depuis 2002 jusqu’à aujourd’hui, les États-Unis ont transféré par l’intermédiaire de ses diverses agence et institutions « promotrices de la démocratie et de la société civile » plus de 100 millions de dollars pour appuyer les activités de l’opposition au gouvernement bolivarien.
Tout cela en violation de la loi en vigueur au Venezuela - en plus de celle propre aux États-Unis sur leur territoire – où il est absolument interdit que des organisations de pays tiers financent des partis ou des candidats aux élections qui se tiennent dans ce pays.

Mais le mensonge et le double discours sont des dispositifs essentiels pour la survie de l’empire.

Ceci fut précocement mis en évidence par « Simon Bolivar » , qui,  avec son exceptionnelle clairvoyance affirma :

« Ils nous dominent plus par l’ignorance que par la force ».

Atilio Boron : « Agencias e instrumentos “made in USA” de la sedición en Venezuela »

Traduction Anne Wolff

http://les-etats-d-anne.over-blog.com/  du 05/03/2014

 

 

le policier

Poutine Est Un Vrai Patriote Russe.

0-300x225

On a vendu un peu vite la peau de « l’URSS ».

Imaginez, pure supposition, que les Confédérés n’aient pas été vaincus à Gettysburg.
Et que, de guerre lasse, Abraham Lincoln ait dû reconnaître l’État sécessionniste et esclavagiste.
Croyez-vous que les États-Unis d’Amérique auraient longtemps toléré la perte de la Géorgie, de l’Alabama, du Tennessee, bref que le Nord aurait durablement accepté d’avoir perdu le Sud ?

Imaginez – je ne sais pas, moi…qu’à la suite d’une guerre désastreuse, la France se soit retrouvée amputée de deux provinces chères à son cœur.
Croyez-vous qu’elle aurait renoncé à réintégrer, fût-ce au prix d’un nouveau conflit, l’Alsace-Lorraine dans le sein de la mère-patrie ?

Imaginez qu’un traité inique – un « diktat » – ait fait perdre à la Hongrie la moitié de son territoire et de sa population.
Croyez-vous qu’à Budapest on n’en traînerait pas l’inguérissable blessure ?

« Vladimir Poutine » est un patriote russe.
Comme tel, et à l’unisson du plus grand nombre de ses compatriotes, il a vécu comme autant de catastrophes l’effondrement du bloc soviétique, l’éclatement de l’URSS, l’accession à l’indépendance des États colonisés par l’empire des tsars devenus Républiques fédérées à l’Union soviétique.
Il ne s’est jamais résigné à cette dislocation de la superpuissance qu’avait été son pays, il s’est juré d’être celui qui rebâtirait une nouvelle maison Russie sur les ruines de l’ancienne.
Or, entre tous les abandons consentis par l’imbécile « Eltsine », cuvant ses défaites dans la vodka, celui qui lui était le plus insupportable était la reconnaissance d’une Ukraine indépendante dans des frontières plus que contestables puisqu’elles n’incluaient pas seulement l’antique berceau de la Russie, mais aussi les régions russophones et russophiles de l’Est et la Crimée, joyau de la couronne des tsars et majoritairement peuplée de Russes.

En renversant par la violence un président discrédité mais régulièrement élu, en installant aux commandes un gouvernement dont la composition reflète les diverses composantes d’une insurrection qui n’est pas à l’image du pays, en ressuscitant les fantômes mal exorcisés d’un nationalisme ukrainien déshonoré par sa collaboration avec les nazis et sa participation au génocide, en privant le russe de son statut de deuxième langue officielle, en accordant trop de foi à des conseilleurs qui ne seront pas les payeurs, en se précipitant dans les bras d’une Union européenne qui, après avoir poussé au crime, se lave les mains du résultat et n’a ni les moyens de renflouer un État en faillite ni le désir d’accueillir un vingt-neuvième partenaire, les apprentis sorciers de la place Maïdan ont fourni au maître du Kremlin, depuis longtemps en embuscade, le prétexte dont il n’osait rêver.

Déjà, la Crimée est tombée entre ses mains comme un fruit mûr, sans la moindre effusion de sang. Déjà, les manifestations pro-russes qui se développent à présent dans l’Est viennent rappeler à ceux qui, obnubilés par le spectacle savamment mis en scène de Kiev, l’avaient oublié, qu’une moitié de l’Ukraine se sent plus proche de la Russie que de la Pologne ou de la Barrosie.
L’hypothèse la plus probable et la moins effrayante est désormais celle d’une rectification négociée, plus ou moins ample, à plus ou moins long terme, de frontières qui ne correspondent ni à la réalité ni aux vœux des populations.

Le scénario le plus sinistre serait celui d’une confrontation armée et inégale entre l’armée russe et les forces très problématiques que pourrait lui opposer la « révolution ».
Ce scénario, Dieu merci, a peu de chances de se réaliser car ni l’Union européenne ni même les États-Unis ne sont en situation ni n’ont l’intention d’aller au-delà des larmes de crocodile, des condamnations morales et des camouflets symboliques face à un homme de fer et à un grand pays déterminés à jouer la carte maîtresse que l’imprudence, la présomption et la légèreté de l’adversaire leur auront fournie.
Qui, à Paris, à Londres, à Bruxelles ou à Los Angeles, est prêt à mourir pour Maïdan ?
On a vendu un peu vite la peau de l’URSS.

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr/  du 03/03/2014

L’ Antifascisme Dans Le Miroir…

antifa-565x250

Le symétrique du mal, ce n’est pas le bien, c’est juste le mal opposé.

Bien sûr, il y a l’antifascisme grossier, pathétique et pathologique des antifas tel qu’on l’a vu s’illustrer à Rennes au début de ce mois, mais il s’agit là d’une singerie du fascisme des années trente :
Vociférations, brutes cagoulées, barres de fer, vitrines cassées.
Et en vandalisant les librairies catholiques, les permanences ou les meetings du « FN », en affrontant des « commandos anti-IVG » – en général trois retraités et deux mères de famille armés de chapelets -, ils se perçoivent sérieusement comme des partisans boutant les commandos de la « Wehrmacht » !

Mais ne nous attardons pas sur ces tristes clowns :
Les incohérences des miliciens du régime n’impressionnent guère au-delà du périphérique intérieur.
En dépit de sa collusion avec le premier, l’authentique antifascisme, celui de la classe dirigeante, est au contraire tout à fait cohérent.

Il se présente toujours et se perçoit souvent sincèrement comme l’opposé du fascisme.
Or, au-delà de quelques troublantes ressemblances comme la promotion de l’euthanasie ou la volonté de formater les enfants dès l’école primaire, il faut avouer qu’il s’oppose bien point par point au fascisme historique.

-Le fascisme vénérait l’État.
L’antifascisme l’affaiblit au maximum dans ses fonctions régaliennes.

-Le fascisme sanctifiait la nation et justifiait toutes les agressions pour la renforcer.
L’antifascisme déteste la nation et encourage toutes les attaques contre elle.

-Le fascisme avait le culte du chef et du groupe.
l’antifascisme adore les anti-héros et vénère l’individu.

-Le fascisme rêvait d’une purification ethnique et culturelle.
L’antifascisme loue le métissage et le multiculturalisme.

-Le fascisme adulait les valeurs viriles et méprisait les faibles.
L’antifascisme révère le féminisme et les victimes autoproclamées.
Sa justice excuse le criminel – forcément rendu mauvais par sa famille ou la société – mais sanctionne le courage et la légitime défense.

Faut-il en conclure, comme ses thuriféraires, que l’authentique antifascisme est aussi noble que le fascisme fut ignoble ?

-Si le fascisme fut bien une peste brune criminogène, l’antifascisme est un SIDA rose qui attaque les défenses immunitaires de la société et de la civilisation.
-Si le fascisme justifiait le crime de masse, l’antifascisme milite pour le suicide de masse qu’il maquille en acte charitable.

Certes, au temps du fascisme, le plus aimable des citoyens courait le risque d’être battu à mort par les forces de l’ordre dans un commissariat, et cela n’est plus le cas aujourd’hui.
Le problème, c’est que cela peut lui arriver à peu près partout ailleurs en raison de l’impunité coupable dont bénéficient les forces du désordre.

Il faudra bien en finir un jour avec cette illusion :
Le symétrique du mal, ce n’est pas le bien, c’est juste le mal opposé.
Lorsqu’un monstre se regarde dans le miroir, il ne se voit pas tel qu’il est.
Il se voit avec les traits inversés, mais ce qu’il voit, c’est bien toujours un monstre !

Francois Falcon

http://www.bvoltaire.fr/  du 24/02/2014

Ils Se Présentent Aux Municipales !

sauterelles-300x233(1)

Ces temps-ci, on sent le pouvoir remplaciste nerveux…

Entretien avec Renaud Camus

Selon un baromètre TNS-SOFRES publié il y a quelques jours, 34 % des Français approuvent les idées du « FN ».
Le temps de la diabolisation est terminé ?

Non.
Dans l’électorat populaire, peut-être.
Ailleurs, on rencontre encore beaucoup de gens qui, sur l’essentiel, pensent exactement comme le « FN » nouvelle manière, mais en parlent comme si c’était la Milice ou la « LVF », ce qui bien sûr est absurde.
On a l’impression qu’ils s’accrochent à cette dernière prise au-dessus de l’abîme, l’horreur emphatique du « FN », avant de s’abandonner tout à fait à la sincérité de leurs opinions.
Bien entendu, il entre beaucoup d’hystérie dans ce rejet devenu mécanique, un peu surjoué, monté en épingle comme une ultime précaution contre soi-même, et que presque plus rien ne justifie.
La diabolisation n’a plus de raison d’être, à mon avis, surtout face à l’urgence de la situation, le changement de peuple et de civilisation.

Hélas, il subsiste un autre obstacle, qui n’est plus d’ordre moral, celui-là, et n’a plus rien à voir avec le diable.
C’est un obstacle tout séculier, cette fois, intellectuel :
moi, par exemple – et je ne suis pas le seul –, je ne suis absolument pas d’accord avec la politique économique du « FN ».
C’est un nouveau barrage, pas du tout du même ordre que l’ancien, mais presque aussi rigoureux.
C’est pourquoi je m’obstine à croire à la nécessité d’une force antiremplaciste extérieure au « FN », alliée à lui dans le combat contre le Grand Remplacement.

En revanche, 75 % des Français n’ont plus confiance en leur justice !
Les critiques sont accablantes : lente, incompréhensible, déshumanisée, élitiste, complaisante, inégalitaire, soumise au pouvoir politique…
C’est inquiétant ?

Pauvre, aussi, et déculturée — élitiste, peut-être, au mauvais sens du terme, mais pourtant désélitiséedéformaliséedésyntaxisée, comme tous les grands corps de l’État, à commencer par le corps enseignant.
Vingt ou trente ans de diplômes pour rire commencent à se faire gravement sentir, j’imagine, là comme ailleurs.

Le jugement du procès intenté par le « MRAP » à votre encontre sera rendu vendredi 21 février.
Faites-vous partie de ces 75 % de Français qui ne croient plus en la justice de leur pays ?

L’administration de la justice, surtout en matière politique, c’est toujours un état de tension entre le pouvoir idéologique en place, celui qui fait les lois et dit le droit, et, en face, une certaine abstraction formaliste, le sentiment de la justice, de la justice abstraite, indépendant des opinions et du rapport de force :
inutile de dire que cette justice pure, « in abstracto », l’emporte assez rarement.
Les mêmes juges qui ont condamné « Pétain » en 1945 auraient condamné de Gaulle quelques mois plus tôt, sauf s’ils étaient alors avec lui à Alger.
Ces temps-ci, on sent le pouvoir remplaciste nerveux, inquiet à l’idée que quelque chose puisse encore faire échouer, « in extremis », le parachèvement de son grand dessein, le changement de peuple et de civilisation.
Il resserre désespérément les boulons.
Tout peut arriver.
Cela dit, je ne crois pas que le jugement me concernant soit rendu vendredi.

À Bobigny, le « Parti des musulmans » présente une liste aux municipales.
Et rétorque à ceux qui les pointent du doigt qu’il existe bien en France un parti chrétien-démocrate et que cela ne choque personne…

Un parti chrétien-démocrate, c’est un parti d’opinion.
Un parti musulman, c’est un parti communautariste et, au moins jusqu’à présent, c’est un parti ethnique.
En l’occurrence, c’est le parti de la conquête coloniale, la branche remplaçante de la fédération remplaciste. C’est bien pour cela que neutralité, laïcité, égalité sont des pièges mortels pour la survie de la nation.
Il n’y a pas égalité sur le territoire de la France entre le christianisme, qui a pétri l’âme nationale depuis quinze siècles, et l’islam, qui la démantèle depuis quinze ans.
Écoutez les jeunes « Français » djihadistes de Syrie.
Eux et moi sommes parfaitement d’accord sur leur francité.
Nous nous comprenons parfaitement.

http://www.bvoltaire.fr/  du 19/02/2014

 

non-a-lislam

? ? U.D.M.F ? ?

Nous Sommes Français De Souche !

logo

Les Français de souche…

Ceux dont on ne doit pas prononcer le nom.

« René Char » disait que la lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil.
Frappée par la lucidité d’ »Alain Finkielkraut » lors de l’émission « Des Paroles et Des Actes » du 6 février dernier, la socialiste « Naïma Charaï », présidente de l’Agence nationale de la cohésion sociale et l’égalité des chances, a saisi le « CSA ».
Le motif est ubuesque :
Le philosophe aurait eu « l’outrecuidance » de parler des innommables, « les Français de souche ».
Selon cette politicienne socialiste, investie d’une mission supérieure et universelle au service du bien, les propos seraient « inacceptables » et « en totale contradiction avec la Constitution ».

Cette sortie n’est pas sans raisons objectives.
À l’approche des échéances municipales, les autorités socialistes s’inquiètent de la défiance des populations de la « diversité » issue des séquelles de l’« affaire Dieudonné ».
En outre, le gouvernement défend en ce moment la « feuille de route pour la politique républicaine et d’intégration », laquelle, dans sa version remaniée, renvoie à la norme de certification « AFNOR » « Label Diversité ».

Un tel label reconnaît explicitement la « diversité ».

Qu’entend-on par la « diversité » ?
Si ce n’est l’existence de Français de « branche », dont les origines sont différentes d’une « souche » française originelle.
Ce n’est pas « Alain Finkielkraut » qui a parlé le premier des « Français de souche », c’est le pouvoir lui-même et le « think tank »  »Terra Nova » qui l’admettent en creux à chacun de leurs rapports !
On admet aisément l’indigénat des populations polynésiennes traditionnelles de l’île de Tahiti, ce qui est normal et ne pose aucune objection, cela relève du bon sens et de l’honnêteté intellectuelle.
Les peuples des DOM-TOM sont des autochtones français de territoires extra-européens, pas des « Français de souche » au sens strict.
Ca ne fait pas d’eux des Français au rabais.
Un individu sait qu’il naît homme ou femme.
Pareillement il sait quelles sont ses origines ethniques majoritaires ou « essentielles ».

« Nous tendons instinctivement à solidifier nos impressions pour les exprimer par le langage », disait « Henri Bergson ».
Les Français, nonobstant ce que dit « Naïma Charaï », savent de quelles origines ils sont, pourquoi alors nier la possibilité aux Français de France de confirmer par le langage ce que leur signifient leurs impressions très distinctement ?
Pourquoi, en outre, flatter ces origines chez les Français issus de la « diversité », en les frappant, eux, d’un label spécifique ?
Le pouvoir croit-il qu’en occultant la majorité de la population, il « intégrera » plus facilement des communautés qui, depuis quarante ans, se vivent et vivent souvent en marge du destin national, mythifient leurs pays d’origine et manifestent parfois violemment un rejet de notre histoire ?
Il y a, dans ces démarches, une profonde schizophrénie intellectuelle, marquée par le mépris d’un peuple qui dérange.
À trop jouer avec le feu, on finit par se brûler.

Gabriel Robin

http://www.bvoltaire.fr  du 18/02/2014

Nos médias ne connaissent jamais l’identité des délinquants lorsqu’ils sortent de la diversité, par contre, quand il s’agit d’un Français de souche ou d’un Européen, ils se gargarisent avec son patronyme et son prénom.

Maternité Ou Prostitution Pour Autrui ?

penalisation-clients

Liberté, prostitution, esclavage et polygamie

Une fois de plus la bien-pensance de gauche veut légiférer,  contrôler pour dominer.
Ils doivent avoir des complexes d’infériorité himalayens, pour essayer de tout régenter à ce degré-là.
Je n’ai pas de réponse globale sur la prostitution, mais j’ai écouté bien des femmes, analysé le pour et le contre, et cela ne m’a pas apporté une réponse univoque.

Sans doute car il n’y en a pas.

Le problème de ceux qui croient avoir des réponses absolues c’est qu’ils veulent aligner toutes les têtes.
On reconnait les totalitarismes, même parés des atours défraîchis de la bonne conscience de bazar,  à leur besoin irrépressible de formater les choses.
Pire encore, de formater les êtres.
Les féministes ont décrété que toute prostitution est dégradante.
Or des prostituées revendiquent haut et fort leur état, et elles ne sont pas du genre à se faire marcher sur les pieds par un client.
Elles veulent se prostituer, par choix.
Qu’en conclure, qu’elles aspirent à la dégradation volontaire ?
Si  des femmes souhaitent se prostituer, pourquoi les placer dans une situation juridique  fragilisante, sans pour autant leur faire arrêter le tapin ?
Il sera déjà difficile de surveiller le Net.
Et les réseaux de maquereaux patentés  développeront de manière plus discrète leur sale trafic d’êtres humains.

Là est le vrai problème, ces souteneurs qui martyrisent des êtres fragiles, les instrumentalisant pour les casser, puis les jeter.

Le socialisme préfère s’attaquer aux clients, plutôt qu’aux causes.
Et comme d’habitude on a ressorti l’exemple vaseux des pays nordiques.
Où ce type de loi moralisante est censé avoir fait régresser de 50% la prostitution.
Les réseaux, comme les indépendantes, se sont surtout mieux organisés.
On évite de mettre en lumière le problème des viols (notamment ceux commis par des immigrés sur des femmes forcément violables et martyrisables à merci).
En France on pénalise le client de 1500€, en oubliant de vraiment sanctionner les violeurs, qui n’ont plus beaucoup de soucis à se faire avec les fantaisies de la gauche.
Le client est un sale mâle pervers.
Le violeur, un  pauvre bichon qu’il faut materner !

Difficile de  voir le progrès.

Sans oublier l’égalitarisme illusoire de cette loi :
On attend avec impatience qu’ un pandore arrête un prince saoudien en train de besogner une mineure !

Cette loi bâtarde  pose des questions de logique :
-D’un côté,  on développe une démarche humaniste visant à accorder l’assistance sexuelle aux handicapés, en leur reconnaissant à juste titre le droit à une sexualité normale mais aidée (et rémunérée car les associations recevront comme toujours  des subventions!).
-De l’ autre, celui dont la femme est malade, ou qui est isolé, n’aura d’autre choix que l’onanisme ou l’abstinence.
Les féministes vont hurler que la femme n’est pas là pour apporter un soulagement sexuel à l’homme.
Exact.
Et vice versa, car il faudra alors évoquer le cas de ces étalons qui soulagent les mamies dorées sur tranche à Biarritz, etc.!

Tout dépend du contenu psychologique que l’on met dans cet acte sexuel.
Et du ‘rapport’ qu’elles ont  au corps.
C’est évident pour certaines prostituées.

Dans un monde qui promeut la liberté  individuelle, comment peut-on interdire d’avoir des rapports sexuels tarifés à un être humain qui dissocie la sexualité physique, de la sexualité amoureuse ?

La sexualité est une activité comme une autre :
On paie une aide soignante en hospice ou un proctologue…
ou des enfants esclaves pour fabriquer les smartphones sur lesquelles nos féministes bobos tapotent rageusement leurs états d’âme!
Elles ne feront pas la grève du ‘phone’ pour autant !
Alors que les prostituées volontaires semblent très claires sur leur rapport à cette activité puisqu’elles se qualifient de travailleuses du sexe.

Ce sont des groupes qui ont décidés que toute prostitution est une atteinte à la dignité.
Une fois de plus, la Gauche bêtifie dans le simplisme, enfermant tout dans le même sac.
C’est plus facile de gouverner un troupeau de moutons uniformes, surtout quand on possède une morale élastique.
La Gauche a forcé le peuple de France à gober un mariage pour tousdont il ne voulait pas, et  cette même gauche attend prudemment que les douloureuses élections de 2014 soient finies pour faire passer la « PMA ».

Donc des homos pourront louer des ventres.
Pour avoir des enfants à but de narcissisme mal digéré?

« Prostitution à la maternité »?

On n’éduque pas les garçons en leur offrant des dinettes, ils n’ont pas besoin de ça pour devenir de grands cuisiniers !

On soutient le « gender » au lieu d’affirmer la liberté du féminin et du masculin.
On veut noyer la féminité dans le droit pour l’homme d’acheter un ventre afin qu’il joue à la maman qu’il ne sera jamais,  au lieu d’accepter le viril et la féminité.
On veut éradiquer la prostitution libre pour enfermer les femmes dans le seul vouloir des hommes qu’elles épousent.
Certaines femmes ne font qu’empêcher le progrès de l’égalité vraie des droits  pour tous, sans distinction de sexe.
Le premier combat des femmes devrait s’appeler LIBERTE.
Il vivifie tous les autres.
Après, que certaines la jouent camionneuse, ou lolita, respectons le.
Comme l’amour homosexuel.
Personne ne vous demande de comprendre que deux hommes s’aiment.
Il suffit de les accepter au nom de la liberté.

En quoi des êtres qui  veulent se prostituer  librement les dérange autant ?

J’ai une petite idée.
Le porte flambeau de cette loi possède, sauf erreur, la double nationalité franco marocaine.
Ou plutôt marocco-française.
Possède-t-elle une double religion ?
On peut en douter.
Elle a le droit d’avoir la religion qui lui convient, ou de ne pas en avoir, ce qui serait une bonne chose pour tout le monde.
Mais la question de la religion titille désagréablement.
En effet, si nous avons la « chance » d’avoir des sous-marins au cœur du pouvoir républicain, demandons-nous à quoi servent ses sous-marins, ou plutôt qui servent-ils ?
Vraiment.

La prostitution volontaire est  un acte de liberté.
De liberté féminine.
Cette liberté de la femme que l’Islam terrifié, condamne à tous niveaux,, lui préférant les simulacres hypocrites  du « mariage temporaire » ou du « jihad du sexe ».
Mieux vaut enfermer la femme dans la prison du mariage basé sur la « Charia », la contraindre à subir le labourage ‘gratuit’ et une  polygamie contre nature, qui la réduisent à être un ventre anonyme voué à la reproduction de l’ »oumma ».

La question de la liberté était réglée pour les hommes, puisque les musulmans castraient les esclaves mâles.

Donc la prostitution féminine ne saurait convenir à l’Islam, car c’est une revendication des femmes à faire ce qu’elles veulent de leur corps, même le vendre pour du plaisir.
Ce plaisir que l’Islam veut contraindre plus que tout et museler dans le cadre de la « Charia ».
Comme si le plaisir et l’Amour étaient affaire de religion et de loi.
Le plaisir fait partie du champ du libre arbitre.
Les totalitaires n’aiment jamais l’idée de la femme libre.

Un sage nommé Jésus a dit que :
« la loi est faite pour l’homme et non l’homme pour la loi ».

Il  pardonna à la femme adultère, lui conseillant de ne plus pêcher car il n’aurait pu la sauver encore.
C’était il y a 2000 ans.
Il  nous a  ainsi prévenu sur les dégâts qu’implique toute loi aveuglément normative,  qui  se révèle surtout autoritaire.

Certes, personne ne devrait être obligé à se prostituer  !
C’est le combat à mener
, afin de libérer toutes les victimes de l’esclavage sexuel.
Mais un monde de liberté, doit être capable de penser aussi une prostitution indépendante, qui sera un choix d’adulte.
En protégeant  ceux  qui font ce choix.

Dans les temps antiques, la prostitution était sacrée et pratiquée dans les temples dits païens.
Les anciens savaient voir le sacré en toutes choses sans devenir pudibonds pour autant.
Cela appelle à la prudence sur les idées trop définitives en matière de sexe et d’amour.
Sur la police de la pensée qui veut tout déterminer pour les autres.
Eduquons plutôt les enfants au respect, et les femmes à rester libres, quelle que soit la voie qu’elles emprunteront.
En effet, si  les enfants  étaient éduqués au respect de l’autre, nul doute que les relations des hommes avec les femmes, mêmes prostituées, seraient d’une autre qualité.
Quand on entend de délicates racailles insulter LA femme sous toutes les coutures et l’estimer juste bonne pour le viol, on se dit que les féministes se trompent de combat.
Et qu’elles préparent, même sans le voir, les voies d’une radicalisation fondée sur une prétendue décence de la femme !

Mieux vaut une libre putain qui a toujours le choix qu’une esclave « niqabée » qui n’en a plus aucun.

Il n’y a pas à choisir entre la sainte et la putain, certaines sont même les deux !
Quand le féminisme dira son fait aux islamistes et qu’il se dressera contre l’atteinte à la dignité de la femme dans le cadre religieux, il redeviendra crédible.
Ce n’est pas en essayant de tout laminer à coup de couper-copier-coller improbables entre les hommes et les femmes que nous résoudrons les vrais problèmes, à commencer par ceux, certes réels, qui concernent le monde de la prostitution.
Quant à la pudibonderie, elle n’est qu’ écoeurante, surtout quand elle sert à masquer le vice de la fausse vertu, élevée au rang d’étendard politico-religieux. Dans tout ce fatras, seules les femmes sont perdantes. De même que la Liberté.

Vous saurez quoi répondre quand un ignare vous dira :
« toutes des putes, sauf ma mère » !

A bon électeur genré, salut !

Lucie Clavijo

http://ripostelaique.com  du n° 332, le 08/12/2013

La Charia Faut Pas Charier !

cochon rit

 Ce genre de manifestation n’est jamais retransmis sur TF1….

 

(https://www.facebook.com/photo.php?)

v=10151945369707226&set=vb.356884551114566&type=2&theater

Manifestations contre l’islam en polynésie Française le 09 novembre 2013

 

On Ne Veut Pas D’ Eux Chez Nous !

On Ne Veut Pas D' Eux Chez Nous ! dans DIVERS vivelarepubliquelaique

Peu importent « les droits des musulmans » !

Lorsque l’on parle du voile islamique, un des aspects les plus gênants à mon sens des justifications que j’entends et que je lis sur le sujet vient du fait, qu’elles reposent toujours sur « les droits des musulmans », à faire ceci ou cela.

Est-ce que ces droits des citoyens musulmans sont bafoués ?
La ligne jaune voire rouge a-t-elle été franchie ?
Peut-on ‘vraiment’ l’interdire ?

Le problème sémantique et ontologique de ce débat est que dès lors que l’on ne parle que du droit des musulmans à le porter ou non, afin de respecter ou non leur liberté, on inverse totalement la logique du droit, et la « charge de la preuve » puisqu’on prend quasiment pour postulat, que c’est s’opposer au voile qui pose problème, et que « de facto », le porter dans notre société occidentale dite ouverte et tolérante serait un droit acquis.

La logique est donc que si on refuse le voile, on n’est ni ouvert, ni tolérant, ni même laïque… CQFD.

Il serait temps de remettre les choses à l’endroit (oserai-je dire « l’église au milieu du village »… ?), et de revendiquer, que la question n’est pas de savoir si le port du voile heurte les croyances des musulmans, mais de savoir si il heurte les croyances des non musulmans !
Et notamment mes croyances !

En effet, l’excès de compassion occidentale, liée au fait de s’intéresser de savoir si cette opposition ne bride pas la femme musulmane « qui l’a toujours choisi », selon ce qu’elle dit… peut avoir un certain avantage tactique, égal à son hypocrisie, mais ne peut pas aller très loin dès lors qu’il est difficile d’affirmer à quelqu’un de majeur et vacciné qu’on sait mieux que lui où est son bien….

Par contre, étant moi aussi majeur et vacciné, je sais parfaitement en ce qui me concerne ce qui est le mieux pour moi, et je n’ai donc pas besoin d’avoir recours à un tiers pour cela, de surcroît si ce tiers tire ses valeurs de bien et de mal de la « sharia ».

Alors pourquoi le voile islamique me gêne-t-il tellement ?
En tant qu’homme, car je peux imaginer que pour une femme, certains arguments seraient placés dans un ordre différent et complétés, je dirai notamment les choses suivantes :

1)      Lorsqu’une femme porte le voile, elle agresse d’abord, mon identité qui est fondue dans une civilisation judéo-chrétienne, où l’on ne porte pas le voile et où l’on avance à visage découvert.

2)      Elle agresse ma qualité d’homme de sexe masculin, car le message est aussi, que moi, homme de sexe masculin, je serai incapable de résister à mes instincts sexuels, et je serai incapable d’éviter de lui sauter dessus pour la violer comme une bête !
C’est une insulte à ma condition d’Homme et d’homme, intelligent et éclairé, à ma capacité à résister à mes pulsions animales, alors que cette capacité est justement ce qui nous différencie des animaux dans la tradition judéo-chrétienne.
Autrement dit, l’islam ne me fait pas confiance dans ma capacité à ne pas me conduire comme un animal, et donc « de facto » me place au même niveau.
Je n’ai pas à l’accepter.
Je refuse que l’on m’envoie ce message « subliminal » dans la rue.

3)      D’ailleurs, j’adore céder moi aussi à mes instincts, et je revendique ce droit à m’éblouir de la beauté d’une femme, au plaisir de la séduire, à m’exciter de la conquérir…. sauf que je ne considère jamais que je me conduis comme un animal violeur de la femelle, mais comme un homme, qui entreprend la « conquête » d’une femme.
C’est justement parce que dans le monde musulman, tous ces instincts masculins sont réprimés, qu’il y a autant de frustrations et de violences sur les femmes !
Et moi, je ne veux pas de ça !
je ne veux pas ni que l’on me renvoie une condition présupposée « d’animal » dangereux, incapable de se contrôler, ni qu’on restreigne mes envies naturelles de reproduction sexuelle !

4)      Si l’islam pense qu’en tant qu’homme je suis un animal, je n’ai pas à être envahi dans l’espace public par cette idée projetée par le voile, alors que je ne suis pas musulman, et que justement, je fais de mon mieux pour me comporter en Homme, en maîtrisant mes instincts.
Par conséquent, le voile est une insulte permanente à ma condition d’Homme.

5)      Je n’aime pas voir un homme souffrir ou être humilié dans sa condition d’homme, et une femme dirait surement mieux que moi, qu’elle ne supporte pas de voir une femme, semblable à elle de par ses attributs sexuels, se faire humilier en étant cachée (mais cachée de quoi ?), étant précisé (pour ceux qui auraient des mauvaises pensées…) que je n’aime la souffrance, ni chez l’homme, ni chez la femme, ni même d’ailleurs chez les animaux….

6)      Le voile agresse ma conception de la vie en société, car il faudrait cacher la beauté de la femme pour la protéger.
Autrement dit, cette beauté serait dangereuse pour elle du fait d’hommes incapables de se contenir…eh bien non, en occident, sauf à être détraqué (mais on finit en prison…), on ne se conduit pas comme ça, et c’est une insulte que l’on me fait, en présupposant que je ne peux que me comporter ainsi.

7)      « De facto », cette conception porte en elle un pessimisme et une tristesse affligeants, dès lors que la beauté de la femme, ne serait plus un cadeau de la vie, mais une malédiction, car c’est sa beauté qui va lui attirer l’agressivité irrépressible des hommes.
Et bien non, je ne peux pas non plus accepter que ce voile me renvoie l’idée que la beauté n’a pas à être dévoilée, mise en valeur et sublimée.
C’est d’ailleurs ce que toute la tradition française de la mode s’évertue à faire depuis des siècles, et ce savoir-faire français est une de nos plus grandes fiertés !
Par conséquent, le voile est l’antithèse même de tout ce qui fait la culture de mon pays, de ma conception de l’homme dans ce qui le différencie de l’animal, et de ma conception de la femme que je n’aime que libre…y compris libre d’aimer des hommes, et de vouloir les séduire….pour elle aussi se reproduire avec l’homme de son choix.

8)       Si je n’aime pas le voile, c’est aussi pour la même raison que les islamistes ne supportent pas de voir une femme en bikini !
C’est exactement la même chose : Ils trouvent ça indécent.
Moi je trouve le voile indécent, mais j’adore le bikini qui me fait rêver ! (et j’adore rêver…).
On ne trouve pas de femmes en bikini dans les pays d’islam, car ce n’est pas leur culture, mais il n’y aucune raison pour que cette culture soit importée en France et me soit imposée, alors que pour moi, l’islam ne produit actuellement que de la misère et de la souffrance dans le monde.
En cela, le voile est le symbole d’un combat politique et sociétal, d’un monde où je ne veux pas vivre.
J’AI LE DROIT DE LE REFUSER !

Pour revenir à l’autre aspect, qui concernerait le droit des musulmans à porter le voile, il conviendrait de rappeler que :

-      Si la situation n’était pas tragique, il serait cocasse, de voir ces mêmes personnes invoquer leur liberté que par ailleurs ils refusent aux autres.

-         Ceux qui revendiquent la « sharia », n’ont aucune légitimité à invoquer les principes de liberté et d’égalité, qui sont totalement niés par la « sharia », qui établit des catégories entre 1), Les musulmans, 2), les dhimmis juifs et chrétiens et 3), les autres, qui ne méritent que la mort.
Pour eux, les Hommes ne sont pas égaux.

-         Dans les pays musulmans rigoristes comme l’Arabie Saoudite, l’Egypte, la Libye, l’Iran etc, ce qui est interdit, ce n’est pas de porter le voile, mais de ne pas le porter et ces pays n’acceptent aucune réciprocité.
Par conséquent, tout laisse à croire que ce qui s’applique-la bas, deviendrait aussi la norme si on les laissait faire ici.

Et surtout, ne pas se laisser enfumer par un discours, du type « là-bas, c’est là-bas, ici c’est la  France, c’est différent », car si il y avait une différence dans le discours religieux qui est diffusé dans nos banlieues, ça se saurait depuis longtemps !
Il faut donc faire très clairement savoir à ces menteurs patentés, qu’ils ne peuvent pas nous prendre pour des imbéciles.

Je suis convaincu qu’une femme, viendra compléter les arguments à répondre facilement à tous les détracteurs islamiques de nos libertés, qui ‘balancent’ avec une facilité confondante des syllogismes, faux amalgames, et un relativisme criminel, qui doit trouver ses justes réponses.

Stéphane Haddad

http://ripostelaique.com  du n° 326, le 24/10/2013

 

 

Mon seul argument est que nous sommes chez nous, que, géographiquement, nous ne pourrons jamais être « terre d’islam », que l’Occident à été déclaré « terre de la guerre » par leur prophète !

Je suis Chrétienne, Française, dans mon pays, la France qui souffre de leur invasion, je ne serai jamais une de leurs dhimmis !

 

Un Coup D’ Epée Dans L’ Eau !

Un Coup D' Epée Dans L' Eau ! dans DIVERS hollande-e1381687705105

« Salles de shoot » : le Conseil d’État dit non

Saisi du projet d’ouverture d’une salle dite « de shoot » dans le 10e arrondissement de Paris, le Conseil d’Etat a renvoyé hier le gouvernement devant ses responsabilités
« On était prêt à ouvrir mi-novembre.
Les travaux devaient être lancés, on était en train de recruter des gens, on doit tout arrêter »
, a déploré « atterrée » la directrice de la salle dite « de shoot » qui devait bientôt voir le jour aux abords de la gare du Nord.
Le gouvernement pensait pouvoir imposer ce projet par simple décret, sur le modèle des lieux d’accueil pour toxicomanes.
C’était sans compter avec une association de riverains qui a déposé un recours devant le conseil d’Etat.
Les magistrats du Conseil ont estimé hier que l’installation « d’une salle de consommation de drogues » n’est pas conforme juridiquement à la loi de 1970 sur les stupéfiants, laquelle interdit tout usage de drogues en France.

Le Conseil d’Etat aurait-il pris en considération les craintes des Parisiens ?
Non.
En fait, les « sages » ne se prononcent pas sur le fond, mais simplement sur la forme.
Dans leur décision, ils ne font en effet que recommander au gouvernement d’inscrire dans la loi le principe de ce dispositif pour plus de garantie juridique.
« Le Conseil d’État recommande de passer par une loi, c’est un conseil qu’évidemment nous allons suivre », a d’ailleurs commenté, goguenarde, la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine.

Les associations de riverains ne sont donc aucunement rassurées…
Alors que le maire du 10ème arrondissement considère que cette salle est  « le seul moyen d’améliorer la sécurité des habitants (sic) et la santé des usagers(re-sic) », pour le collectif des associations de riverains, dont « Parents contre la drogue », en revanche, une telle salle ouvre la voie à un « suicide sous assistance » et représente « la première étape vers une dépénalisation des drogues ».
Pour les mêmes raisons, Génération Identitaire Paris et le Front national Paris sont également vivement opposés à ce projet.
La décision du Conseil d’Etat ne fait que reporter de quelques mois l’ouverture de la salle contestée.
Marisol Touraine a été claire hier :
les députés devront se prononcer pour l’ouverture de telles salles et donc légaliser l’usage des drogues en France.

Après les municipales ?

Une nouvelle avancée majeure de la culture de mort.

http://fr.novopress.info  du 13/10/2013

 

Bien sûr, des raisons toutes plus fumeuses les unes que les autres nous seront données.
En réalité, notre gouvernement espère, sans doute, y trouver un revenu substantiel par des taxes aussi importantes que sur le tabac.
La raison la plus plausible ne serait-elle pas de hâter le grand remplacement qui ne s’effectue pas assez vite ?

Un Nouveau Chef Pour « Al-Qaïda » ?

Un Nouveau Chef Pour

Le nouveau chef d’Al-Qaïda a appelé à attaquer les Etats-Unis…

Il appelle aussi  à boycotter l’Amérique et ses alliés  dans un message audio diffusé sur les forums jihadistes, pour le douzième anniversaire des attentats du 11-Septembre, a informé jeudi le site de veille « SITE ».
« Nous devons économiquement saigner l’Amérique en poussant le pays à poursuivre ses immenses dépenses pour sa sécurité » car « l’économie est le point faible de l’Amérique », lance Ayman al-Zawahiri, un Égyptien qui a succédé à Oussama Ben Laden.

« Pour maintenir l’Amérique sous tension et en état d’alerte, il faut quelques attaques par-ci par-là.
Nous avons déjà gagné la guerre en Somalie, au Yémen, en Irak et en Afghanistan, nous devons donc poursuivre cette guerre sur ses propres terres », ajoute-t-il.
« Ayman al-Zawahiri » invite ensuite « ses frères » à agir seul ou en groupe pour « mener ces attaques disparates ».

« Ayman al-Zawahiri », dont le frère a été arrêté en Égypte pour avoir soutenu le président islamiste déchu « Mohamed Morsi », revient sur la situation au Caire, rappelant que la légitimité d’un gouvernement ne provient pas de la démocratie mais de la charia.

Dans ce message de 72 minutes, il affirme que les membres d’al-Qaïda ne sont pas des « terroristes assoiffés de sang » et recommande à ses fidèles de consolider les cellules existant dans les états musulmans dans le but d’instaurer des États islamistes.

Il fait enfin référence au double-attentat du marathon de Boston en avril qui avait fait trois morts et des dizaines de blessés.

Mercredi, les Etats-Unis ont marqué le 12e anniversaire des attentats avec des cérémonies, des fleurs et la traditionnelle lecture des noms des 2.973 victimes.
Les commémorations se sont déroulées cette année dans un contexte particulièrement sombre, avec en toile de fond les tensions diplomatiques autour de la Syrie et l’inquiétude d’une majorité d’Américains, hostiles à une intervention dans ce pays, après deux guerres en Irak et en Afghanistan qui ont coûté des centaines de milliards de dollars et tué quelque 7.000 jeunes Américains.

Maxime De Valensart

http://www.7sur7.be  du 13/09/2013

 

Que doit-on penser de nos chefs d’états qui prennent parti POUR ces musulmans ne brûlant que de nous égorger ? 

Ce n’est pas la France seule, c’est l’Occident qui est tombé sur la tête !

Nous Avons Le Droit De Manifester.

Nous Avons Le Droit De Manifester. dans DIVERS france-rebelle1-e1379033775420

Manifs patriotes interdites dans le monde entier… Etonnant ?

Il n’y a pas qu’en France qu’on interdit les manifs patriotes.
Aux Us, des motards organisent la 2 millions bikers to DC ride le 11 septembre à Washington en souvenir des morts des attentats du « wtc ».
Leur rassemblement en moto n’a pas été autorisé par l’administration pObama alors qu’elle a autorisé une marche d’1 million de musulmans sur la même ville…

voir cet article

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-usa-le-regime-islamo-fasciste-d-obama-aurait-interdit-un-rassemblement-de-2-millions-de-motards-am-119967090.html

Sans parler de l’ »EDL » qui a été interdit ce we dans « tower hamlet », un quartier islamisé de Londres.

On retrouve donc le même scénario dans tous les pays occidentaux où les patriotes tentent de manifester directement ou indirectement contre l’islamisation et l’invasion musulmane.

L’immigration islamique est un phénomène international surfant sur la mondialisation soutenue et défendue par les gouvernements en place et les puissance financieres.

JP

http://www.resistancerepublicaine.eu  du 12/09/2013

 

De l’offensive de l’islam aux révoltes européennes

Les signes précurseurs d’une guerre civile meurtrière au cœur du 21eme siècle 

En ce début de siècle, partout en Europe les mêmes causes produisent les mêmes effets :

- depuis 30 ans, une immigration massive de populations dont la religion et les cultures ne sont pas celles des européennes

- un repli communautaire et un refus d’assimilation dans les nations qui les accueillent

- une montée du prosélytisme islamique dont l’objectif est, à terme, la prise du pouvoir politique pour imposer un joug tyrannique et moyenâgeux

- une délinquance massive de jeunes individus issus de l’immigration pratiquant une violence extrême et brutale

- une intensification de scènes de guerre et de trafics illicites dans des zones de non-droit islamisées

- une irresponsabilité et une incompétence édifiantes des politiques pratiquant la culture de l’excuse et le clientélisme électoral affaiblissant ainsi l’Etat régalien

- la compromission des politiques au pouvoir avec les représentants de l’islam

- des manifestations de plus en plus nombreuses de populations européennes qui refusent de voir leurs pays s’islamiser, se communautariser et se fragmenter

Nous assistons donc à une destruction progressive de l’Europe, de ses peuples et de ses valeurs dont les prémices peuvent aboutir à une guerre civile en plein 21eme siècle

Allons-nous sacrifier l’avenir de nos enfants, de nos pays et de notre civilisation ?

En mémoire du combat de nos lointains ancêtres et de leur chef Charles Martel au 8eme siècle

En mémoire des souffrances de nos ancêtres dans les guerres de religions au 16eme siècle

En mémoire du combat pour la liberté de nos aînés contre les tyrannies du 20eme siècle

Face à l’inacceptable, face à l’omerta des politiques, citoyens français, européens, révoltez-vous !

Article XI de la Déclaration des Droits de L’Homme et du Citoyen de 1789 :
la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme :
tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté,
dans les cas déterminés par la loi.

——————————————

Retrouvez toutes les vidéos sur l’islamisation de la France, de l’Europe et de l’Occident

sur la chaîne Revolteseneurope

L’Union Européenne complice de l’islamisation : les preuves

Nous ne pourrons pas dire à nos enfants que nous ne savions pas !

——————————————

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/  le 12/09/2013

Occupons-Nous Donc Des Nôtres !

Occupons-Nous Donc Des Nôtres ! dans DIVERS kayak-e1377692783699

Des Français sont bloqués au « Qatar » mais l’aide n’est pas pour eux !

Au « Qatar », au moins quatre Français sont privés de visa de sortie pour ne pas avoir cédé leur entreprise.
Ils en appellent aux autorités françaises pour les aider à quitter le territoire.
Ils sont bloqués, pour certains d’entre eux, depuis plusieurs années.
Ces hommes ont en effet monté des business au « Qatar » et se voient aujourd’hui soumis à un chantage :
Le « Qatar » veut qu’ils donnent toutes les parts de leurs entreprises, sans contrepartie, pour obtenir leur visa de sortie du territoire.
Les femmes de ces quatre Français, ainsi que leur avocat « Maître Berton », demandent aux autorités d’intervenir.
L’un d’eux, Jean-Pierre, a témoigné en exclusivité chez « les Grandes gueules sur RMC« .

« Je suis parti au large, en kayak… »

« Une fois que mon entreprise a marché, quelqu’un est venu me voir en me disant bravo pour la progression de la société, je souhaite récupérer la société pour l’intégrer dans mon groupe.
On la récupère gratuitement parce qu’elle nous appartient.
J’ai refusé, on m’a privé de visa de sortie
 », raconte Jean-Pierre.
Aujourd’hui, il n’a plus rien, ni société, ni visa, ni même papiers, et il est prêt à tout pour partir.
« Au bout de deux ans sans revenus, sans voir ma famille, sans pouvoir sortir, j’étais désespéré.
Pas d’autre choix que d’acheter un kayak à « Go Sport » et je suis parti au large, à contrecourant, de nuit.
Au bout de quelques heures, la tempête s’est levée, le bateau s’est fracassé, je suis resté accroché au caisson flottant pendant des heures jusqu’à ce qu’un bateau de pêche me repère et me ramène sur les plages du « Bahreïn »
 ».

« Le Consulat m’a remis aux autorités »

Mais le calvaire ne s’arrête pas là, car les autorités françaises n’ont alors pas souhaité l’aider.
« J’ai pris le premier taxi pour aller au Consulat de France et demander une lettre de sortie de territoire.
Le consul m’a dit qu’il ne pourrait pas la faire, il a demandé à l’ambassadeur de m’accompagner à l’aéroport et demander de me laisser passer.
A 2h moins le quart du matin, on me dit que c’est trop compliqué.
Ils m’ont remis aux autorités « bahreinies », qui m’ont remis aux mains du « Qatar », j’ai fait 17 jours de prison
 ».
Aujourd’hui, Jean-Pierre remercie le consul, « qui est venu me voir en prison » et l’accompagne moralement, mais en veut à l’ambassadeur.
Sans revenus, il survit grâce à ses livres.
« Je suis dans une chambre d’hôtel louée au nom d’un ami, car je n’ai plus de papiers, je ne peux plus rien faire ».

« « Hillary Clinton » est venue chercher un américain ! »

Difficile de savoir ce qui l’attend, mais Jean-Pierre ne se fait pas d’illusion.
« J’ai fait appel de la condamnation de 6 mois de prison pour être sorti illégalement du « Qatar ».
Le 18 septembre, ce sera confirmé, la justice « qatarie » est une vaste plaisanterie 
».
L’entrepreneur en appelle donc à la France, et donne l’exemple américain :
« « Hillary Clinton » est venue chercher un américain, elle l’a mis dans son « jet » diplomatique, elle l’a ramené aux Etats-Unis sans rien demander à personne.
Peut-être faut-il être une femme pour être aussi « couillue »
 », conclue-t-il.

Matthias Chaillot

http://www.rmc.fr  du 27/08/2013

Que Reste-T-Il Après Les Impôts ?

Que Reste-T-Il Après Les Impôts ? dans DIVERS francais-de-souche

Faim, Froid, Maladie.

Les feuilles d’impôts se ramassent à la pelle…

Alors, c’était bien ces vacances ?
Avec la rentrée, les Français retrouvent, dans leurs boîtes aux lettres, les soucis un moment oubliés.
Les feuilles d’impôts se ramassent à la pelle, les prélèvements et les taxes aussi.
Ce n’est pas faute que les avertissements (et pas seulement ceux du fisc) aient plu ces derniers temps.
« L’idéal », disait benoîtement François Hollande en mai, comme s’il était un lointain observateur, habitant de Sirius, et non le porteur des responsabilités qu’il a briguées et des engagements qu’il avait pris, « l’idéal serait de ne pas augmenter les prélèvements des Français pour l’année 2014. »
Hélas, le président de la République n’a pas encore trouvé le chemin qui raccorderait l’idéal au réel.
« Pierre Moscovici », ministre en charge de l’Économie et des Finances, s’inquiétait il y a quelques jours du « ras-le-bol fiscal » des Français.
Et il n’est pas jusqu’aux tenants de la politique d’austérité, à Bruxelles, à Francfort ou même à Berlin, qui ne s’alarment du niveau record qu’atteint la pression fiscale dans notre pays et qui ne conseillent à nos dirigeants de lever un peu le pied.

L’impôt sur le revenu, les tarifs de l’énergie, les taxes sur les boissons, le tabac, la TVA, la CSG, les droits de mutation, tout augmente ou va augmenter.
Tout, sauf la production industrielle.
Les revenus du travail, les intérêts du patrimoine, les dividendes du capital : il n’est pas de domaine, il n’est pas de secteur sur lesquels l’État et les innombrables féodalités qui se partagent la France ne prélèvent leur livre de chair.
Les entrepreneurs, les salariés, les retraités ploient sous le fardeau des sacrifices et ne voient rien venir.
Car la dette ne cesse de croître, la balance commerciale reste déséquilibrée en notre défaveur, le chômage de monter malgré les emplois artificiellement créés grâce à l’argent qui nous est prélevé.
L’épargne est mise à contribution, les bas de laine se vident, la consommation recule.
L’économie et la société respirent de plus en plus mal.
Les entrepreneurs se découragent.
Les classes moyennes ne sont plus seulement tondues à ras, mais écorchées.
Les jeunes s’expatrient sans même attendre qu’on les y invite comme au Portugal.
Et, comme une cerise sur les cadeaux faits aux écologistes fous, comme une goutte d’eau qui fait déborder le vase, comme un chiffon rouge agité devant des veaux, comme une provocation, un ministre inconscient annonce à la veille de l’Université d’été des socialistes une nouvelle taxe qui, si on l’en croit (ce sont les miracles sémantiques de la novlangue), est une non-taxe, mais qui n’en vient pas moins ajouter sa petite piqûre de moustique aux innombrables morsures des sangsues qui nous pompent le sang.

« Le poumon, le poumon, le poumon ! » C’était, selon Toinette, travestie en médecin de comédie, l’explication et l’origine de tous nos maux.
« Les impôts, les impôts, les impôts », la purge et la saignée, c’est le seul traitement que connaissent les médecins de Molière qui jouent à nous gouverner.

S’ils ne changent pas de médecine, il ne nous reste qu’à changer de médecins.

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr  du 26/08/2013

Prise De Conscience Du « Guardian ».

Prise De Conscience Du

L’immigration et la destruction de l’Angleterre.

Le métissage de la planète ne pourrait plus que nous divertir.Nous n’avons plus de maison, nous n’avons plus de ville, nous n’avons plus de patrie, nous n’avons plus de race.Mieux encore : nous n’avons plus de contemporains(voir Lucien Rebatet dans « Dialogues de ‘vaincus’ »).
Comme je l’ai indiqué, on assiste à un timide réveil de la conscience anglo-saxonne devant l’immigration qui rapidement nous fait oublier tous les « Crocodile Dundee » et « John Wayne » de l’univers.
« Kevin McDonald » officie en Amérique ainsi que d’autres, « Salter » en Australie, qui a refusé de s’asseoir sur l’invasion de son pays et surtout la déformation de sa profession, la biologie, devenue à se tordre de rire.
C’est comme la conquête spatiale ou les feuilletons télé…
En Angleterre, j’ai déjà rappelé la vision prophétique d’ »Enoch Powell », un homme qui refusait aussi la guerre contre les Russes (mais est-ce un hasard ?), souligné la révolte récente du « Monty Python John Cleese », et même celle de la presse tory (le « Daily Mail »), si différente de notre « Figaro » pas trop bien-pensant mais bien trop engraissé de subventions, et qui nous informe que les Anglais – les britons – fuient Londres où ils ne se sentent plus chez eux, chassés par la hausse des prix et leur timidité d’autochtone envahi.

Nous sommes maintenant à la place des Indiens d’Amérique et ce dans toutes les capitales blanches.
La débandade est généralisée, à Berlin ou Stockholm y compris, villes occupées par des hordes globales.

On est revenu au temps des Tartares, dit-on, mais c’est tout bon.
On nous avait dit que nous avions besoin d’immigrés, nous avons refusé ceux de l’Europe de l’Est, jugés trop blancs et trop chrétiens pour notre goût, et nous leur avons préféré ceux d’Afrique et d’Asie, et nous avons pourtant vingt millions de chômeurs.
C’est drôle tout de même.
Les cons, dirait « Audiard », ne s’arrêteront pas en route, et ils revoteront à gauche en 2017 en hurlant à la mort de la liberté si le « FN » de « Marine Le Pen », pourtant bien timide maintenant, ombre de ce qu’il fut pour mieux dire, fait les 30% attendus au premier tour.

Il n’y a pas de victimes, disait-on dans « Deux flics à Miami », il n’y a que des volontaires.

Icône de la gauche humaniste britannique, « David Goodhart » fait amende honorable dans un récent article du « Guardian ».
Il publie aussi un livre sur le sujet, « the British dream », dans lequel il explique astucieusement que l’immigration c’est mauvais… pour le pays de l’émigration.
Le « Malawi » n’aurait plus que 336 infirmières, ayant exporté les autres comme des ananas et la Sierra Leone a 90% de ses diplômés à l’étranger (comme la France !), se demandant ce qu’elle peut faire de tous les milliards que nos démocraties exsangues lui envoient une fois que l’on a racketté l’été le contribuable et siphonné les consciences avec les résultats sportifs.

« David Goodhart » a beau expliquer que l’immigration n’est pas trop bonne pour eux, il en oublie de dire qu’elle n’est pas très bonne pour nous.
Et il ajoute quand même que les dépenses de la sécurité sociale britannique, au pays de « Tony Blair » si fêté par « Alain Madelin » et tous nos libéraux, et aujourd’hui milliardaire du pétrole kazakh, que les dépenses de la sécurité sociale « british », donc, ont augmenté de 40% depuis l’élection, en 1997, du si libéral et si belliciste Premier Ministre travailliste.
Et la population du grand Londres (ou ce qu’il en restait…) a été remplacée ou déportée.
On avait le « new labour », on a le « new coloured » !

C’est dommage, parce que, comme beaucoup de gens de droite, j’aimais bien l’Angleterre.
Mais si c’est pour y revoir Belleville ou Barbès… je me contenterai de relire Tolkien, de revoir la très belle bio filmée de « CS Lewis » en attendant de me relouer en rêve un cottage paumé dans le district des lacs.
« Goodhart » reproche à la gauche d’avoir trop prolongé la panique des années 50, notamment concernant les réfugiés.
En cela, il est proche aussi de « Kevin McDonald » lorsque ce dernier explique les modifications pour des raisons humanitaires des lois sur l’immigration dans les années 60 aux Etats-Unis : les réfugiés, les immigrés, c’est-à-dire deux milliards de personnes, sont chez nous chez eux.
Les pas contents peuvent partir.

Il n’est pas mal tout de même qu’un homme de gauche en Allemagne (« Thilo Sarrazin ») ou en Angleterre se réveille sur ce qui se passe.
Cela ne se passera pas en France, terre des droits des l’Homme etc., mais comme on disait plus haut il n’y a pas de victimes, il n’y a que des volontaires.
On verra où nos enfants pourront se réfugier (82% de l’élite des diplômés s’en vont chaque année maintenant) ; quant aux Anglais, ils vont devoir abandonner leur île (12% sont déjà partis en une génération, les blancs n’y sont plus que 83%) après avoir abandonné leur prestigieuse capitale qui avait résisté aux bombes nazies.

Car ce que ni Philippe II, ni Napoléon, ni Hitler n’avaient réussi à faire, occuper l’Angleterre, l’humanitarisme l’aura fait sans un coup de feu en cinquante ans :
« Charles Clarke », le responsable de l’immigration du parti travailliste parle de 300 millions à un milliard de venues futures parce que, dit-il, on ne s’entend pas sur la définition de réfugié.

Qui a dit que l’enfer est pavé de bonnes intentions ?

Nicolas Bonnal

http://www.les4verites.com  du 23/08/2013

Essayons De Crier Dans Le Désert

Essayons De Crier Dans Le Désert dans DIVERS niqab

Les  soldates de l’islam à l’université et dans la rue.

Le Haut Conseil à l’Intégration (HCI) conseille d’interdire le voile islamique, pardon, les signes religieux ostentatoires, à l’université !
Pouvait mieux faire, si la lâcheté et la langue de bois n’avaient contaminé l’ensemble de nos concitoyens.
C’est depuis la création de « Riposte Laïque » que nous expliquons la ségrégation, en plus de la misogynie, véhiculée et clairement hissée, comme un étendard, par tout voile islamique.
Tous les Français auraient tort de continuer à sous-estimer le rôle dévolu et puis volontairement pris en charge par les musulmanes en France et en Europe.

Il est temps de dénoncer cette hideuse mascarade des musulmanes, de TOUTES les musulmanes voilées.
Grand temps de mettre à nu ce jeu de cache-cache qui n’a que trop duré.
Grand temps de ne plus considérer les musulmanes comme victimes, puisqu’en France et en Europe leur liberté de dire merde au voile islamique est garantie par la loi.
Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que les musulmanes voilées ne sont ni plus ni moins que des volontaires pour porter l’étendard de la ségrégation islamique et pour torpiller le creuset de fusion que la France a toujours été.
Le voile de toute musulmane en France proclame sans ambiguïté :
« celle qui me porte est musulmane. Elle n’a d’amour que pour les musulmans et pour les convertis bien circoncis ».
C’est de la ségrégation sexuelle et matrimoniale qui n’a pas sa place en France, qui n’a pas sa place en Europe et qui n’a pas sa place en Egypte non plus, là où les Coptes n’ont jamais eu le droit d’épouser des musulmanes.
Le contraire n’étant pas vrai étant donnée la règle islamique bien connue « le masculin l’emporte sur le féminin ».
Ce qui fait que tous les enfants d’un musulman sont considérés comme musulmans et uniquement musulmans.

Il est grand temps de dénoncer les musulmanes ségrégationnistes qui réservent le creuset de fusion, c’est à dire leurs entrailles et leurs amours, aux seuls musulmans.
Il n’y a pas de place à l’étendard islamique de la ségrégation, ni à l’université ni dans la rue.
Il est grand temps de dire tout simplement « NON à la ségrégation islamique ».
Les musulmanes jouent un jeu pervers : elles savent pertinemment qu’elles sont des chargées de mission de l’islam, des victimes et puis vectrices pour reproduire uniquement des musulmans au détriment des autres citoyens.
Mais voilà qu’elles nous la jouent victimes de la ségrégation des Françaises et des Français non-musulmans.
C’est trop facile d’inverser les rôles !
Cela marche un temps, aujourd’hui, ça ne peut plus marcher.

Musulmanes, si tant est que vous êtes honnêtes, brûlez vos voiles bon sang et aimez qui vous voulez.
Ayez tout simplement de l’amour pour les non-musulmans.
Libérez-vous de la haine et du ressentiment que le Coran vous inculque à l’égard de tous ceux qui ne sont pas musulmans.
Émancipez-vous pour émanciper TOUS les musulmans, votre progéniture féminine et masculine !

Allez les musulmanes, finissons-en avec cette mascarade qui n’a que trop duré.

Pascal Hilout

http://ripostelaique.com  du n° 315

Farces Et Attrapes A Trappes…

Farces Et Attrapes A Trappes... dans DIVERS voiture-brulee-3

Il faut que cessent  des farces indécentes dans notre République Laïque !

Une nouvelle violence urbaine dans notre douce France estivale.
Une violence « normale » en quelque sorte.
Cette fois elle a eu lieu à Trappes, avec pour élément déclencheur la verbalisation d’une femme portant le voile intégral, comme à Argenteuil en juin dernier.
Résultat, plusieurs jours de violences urbaines.
« Un assaut inacceptable, intolérable contre les forces de l’ordre », comme dit le ministre de l’Intérieur le 22 juillet dernier.
En effet on apprend que 300 « CRS » ont dû protéger le commissariat de police lors de ces nuits d’émeutes : la police devant protéger la police, quoi de plus inacceptable, en effet !

Mais le ministre de l’Intérieur de nous  rassurer.
Les émeutiers n’étaient que 200 qu’il ne faut évidemment pas confondre avec « l’immense majorité de nos compatriotes musulmans ».
Et puis les médias nous expliquent que le calme est revenu.
Ouf ! On respire : l’ordre règne à Trappes.
Face à un tel assaut « inacceptable »,  la réponse de la République outragée se devait d’être exemplaire.
On apprend ainsi qu’un « jeune homme de 19 ans » a été condamné à 6 mois de prison ferme.
Un autre jeune sous contrôle judiciaire sera jugé selon la procédure du plaider-coupable.
Enfin, un autre, qui souffre de problèmes de santé, sera jugé ultérieurement selon la présidente du Tribunal de Versailles.
Au total, cela fait donc trois pour le moment dans les griffes de la terrible justice républicaine.
Avouez que pour 200 émeutiers, cette réponse judiciaire doit certainement impressionner les sauvageons.

Mais voilà aussi que la cohorte des « experts » en politique de la Ville vient nous rassurer, nous endormir, en fait.
Ainsi, par exemple, « Hicham Benaissa », expert du « CNRS », nous explique dans « Le Monde » du 23 juillet que « l’événement ne peut se réduire à son caractère religieux ».
Non, pas du tout, surtout en plein ramadan.
Ce qui est en cause c’est, bien sûr, la République qui n’a pas su donner l’espoir à ces pauvres jeunes gens.
Même si on nous dit par ailleurs que la ville de Trappes a été entièrement rénovée et que les cages d’escalier ont été repeintes.
Mais cela ne suffisait pas, visiblement.
Tel est aussi  le sens de l’analyse de Claire de Galembert qui office aussi au « CNRS » (« Les Echos » du 23 juillet 2013) : « L’islamisation des comportements prospère sur le sentiment d’abandon de la République ».
Voilà pourquoi votre fille est muette :
Les pauvres s’islamisent car la République les abandonne : ce n’est pas de leur faute, pensez-vous !
Le premier ministre reprend d’ailleurs cette analyse, qui déclare le 22 juillet que la République « doit n’abandonner personne ».
Nous voilà rassurés.
Mais notre experte ne s’arrête pas en aussi bon chemin, qui nous explique aussi « qu’il serait plus raisonnable de prendre acte du fait que dans certains quartiers l’islam est devenu un vecteur de communication et de dialogue pour construire un vivre ensemble » !  Bref, les 300 « CRS » qui protégeaient le commissariat des policiers auraient dû mieux comprendre l’islam pour un meilleur vivre ensemble avec les émeutiers.
Avec ce genre de diagnostic il est certain que les choses vont s’améliorer rapidement.

L’ »UMPS » est unanime à trouver inacceptables des violences qu’elle est impuissante à prévenir en s’accusant mutuellement de laxisme, violences qu’elle a en réalité contribué à faire naître en encourageant depuis des années une immigration massive qui fait le lit du communautarisme et de l’islamisme, comme partout en Europe – mais qui répond aux attentes du patronat, ce qui est essentiel à ses yeux.

Les politiques de la Ville successives n’y ont rien changé, sinon qu’elles coûtent de plus en plus cher au contribuable.
Au contraire, la culture de l’excuse qu’elles véhiculent ne peut qu’encourager la violence.
L’ »UMPS » ne cesse d’invoquer la laïcité, mais chaque jour elle courtise le vote musulman.
La loi médiatique voulue par Nicolas Sarkozy sur le voile intégral dans l’espace public est inapplicable et en réalité peu appliquée.
En outre, elle ne sert à rien car elle ne s’attaque qu’au symptôme, pas à la cause.
Les violences urbaines sont inacceptables, tenez-vous-le pour dit.
Mais elles prolifèrent néanmoins.

La loi républicaine sera appliquée partout, nous dit l’ »UMPS » après chaque émeute.

Il n’y aura pas de zone de non-droit, nous dit-elle, sur l’air des lampions après chaque abandon.

Il serait temps de cesser ces farces qui ne nous font plus rire, même dans la chaleur de l’été…

 

Michel Geoffroy de « Polémia »

http://fr.novopress.info  du 31/07/2013

Après Le Printemps, La Guerre Arabe !

Après Le Printemps, La Guerre Arabe !   dans DIVERS vieux-barbu-e1375107209385

Inexorablement, le monde arabo-musulman sombre dans la tourmente.

En Tunisie, des milliers de personnes ont défilé ce samedi, lors de l’enterrement du député « Mohamed Brahmi » (gauche laïque), assassiné de quatorze balles.
Un meurtre qui survient juste après celui d’une autre figure de l’opposition, « Chokri Belaïd ».
Évidemment, les manifestants laïcs pointent du doigt « Ennahda » -Frères musulmans au pouvoir-, le pouvoir accuse un salafiste du nom de « Boubaker Hakim », un Franco-tunisien pour tout arranger, la même arme ayant vraisemblablement servi aux deux crimes.
Pour l’instant, la situation demeure à peu près sous contrôle, les laïcs, tout comme les Frères musulmans, étant forts d’une vieille tradition de discipline.
Reste le poids du salafisme local, certes présent, mais moins bien implanté et structuré.

Le cas égyptien est autrement plus inquiétant, même si fort différent.
En effet, on y trouve les trois mêmes factions rivales — salafistes, laïcs et Frères musulmans – mais faut-il encore y ajouter une quatrième, autrement plus puissante : l’armée.
Il a été reproché au président « Mohamed Morsi » -Frères musulmans- d’avoir montré son incapacité à gouverner.
Il est surtout vrai que l’armée, avant de le déposer arbitrairement, l’en a sciemment empêché, afin de maintenir sa mainmise sur le pays.
Elle capte les milliards d’aide américaine et détient à elle seule près de la moitié du PNB égyptien.
Et ce pays, au contraire de la Tunisie, ne vit quasiment que du seul tourisme.
Les marges de manœuvre y sont donc désespérément réduites, surtout quand on y ajoute une population à la démographie galopante venant s’agglutiner sur les rives du Nil.
Donc, si l’armée reprend les rênes d’un pouvoir qu’elle n’a de toute manière jamais lâché, elle est la seule à avoir vaguement les moyens de remettre l’économie en marche.
Mais au risque de revenir à la situation antérieure : la dictature, première cause de la révolution égyptienne.
Ça a déjà commencé ce samedi, lorsque les militaires ont réprimé les manifestations islamistes réclamant le retour du président démocratiquement élu, en tirant dans la foule.
Bilan provisoire : 75 morts et un millier de blessés.

La situation la plus grave, c’est évidemment la Syrie, avec une guerre civile ayant déjà fait 100.000 victimes et qui commence à contaminer un Liban fragile.
La situation y est encore plus complexe, car s’y ajoute cette fois une autre faction, les « Kurdes ».
« Kurdes » qui combattent aux côtés des rebelles de l’Armée syrienne libre, au sein de laquelle les Frères musulmans sont puissants, tout en profitant de la situation pour s’en prendre, d’abord à l’allié salafiste, puis à la Turquie.
Vendredi soir, on leur devait ainsi un tir d’obus sur un village turc, tuant un homme et en en blessant trois autres.
Du coup, Ankara, qui soutenait l’ »ASL » depuis le début du conflit, se demande si elle a vraiment joué le bon cheval, surtout au moment où le gouvernement turc est en train de parvenir à un règlement politique avec sa propre opposition kurde, le fameux « PKK ».

Quant à la Libye, c’est le chaos complet, avec les répercussions qu’on sait au Mali.

Alors, certains prétendront que cela ne nous regarde pas ; mais la France n’est pas le Liechtenstein, que l’on sache…
Elle a une politique à mener, est souvent intervenue au Maghreb comme au Proche-Orient.
Du général de Gaulle à Jacques Chirac inclus, il s’agissait d’une politique de défense des intérêts vitaux et stratégiques de la France qui nous permettait, au passage, d’assurer une relative stabilité dans la région.
Sous Sarkozy et Hollande, les motifs invoqués – hormis le pétrole libyen et l’uranium du Niger – ne reposaient que sur morale, droits de l’homme et bons sentiments, avec pour principal « Clausewitz », un « BHL » se prenant pour le maréchal « Rommel ».
On voit aujourd’hui les résultats de cette politique erratique.
Bon courage au prochain Président, qui devra bien un jour réparer les dégâts que nous avons largement contribué à causer.

Nicolas Gauthier

http://www.bvoltaire.fr  du 29/07/2013

 

Même dans les pays arabes, à plus forte raison quand c’est sur ce qu’ils appellent « la terre de la guerre »,  il suffit que « les frères musulmans » soient présents pour que parlent les armes !

Décidément, ils ne peuvent respirer sans cette atmosphère de ruse, de guérillas, d’affrontements, de conquête qui est le but final de leur loi !

 

 

 

 

.

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Manolo Joue Les Picadors !

Manolo Joue Les Picadors ! dans DIVERS picador_con_toro_y_monosabio-209x300

Manuel Valls se voit en héritier de François Mitterand ! ? !

Valls, ose évoquer le Maréchal Pétain pour justifier ses dissolutions !
A Trappes, des racailles refusent d’appliquer la loi, se rebellent contre l’autorité, attaquent  un commissariat, caillassent  les forces de l’ordre à coups de parpaings, brûlent des voitures, cassent -pour le plaisir- le mobilier urbain (qu’il faudra renouveler, bien sûr, avec l’argent des CON-tribuables, ces 50% de la population qui paient des impôts -contrairement à la majorité des fauteurs de troubles).

Les mêmes avaient saccagé le Trocadéro, brisé les vitrines, pillé les commerces, dévalisé un car de touristes ; les mêmes avaient joué aux Indiens avec un train-diligence ….
Les mêmes s’en prennent à des militaires et rouent de coups une femme enceinte de 7 mois -qui perd son bébé-, usent de la hache contre un policier, jouent du couteau pour un coup de klaxon, incendient une école, frappent une septuagénaire pour cause de regard un peu trop appuyé, agressent violemment et détroussent, s’en prennent aux assistants sociaux, terrorisent les campeurs, effectuent des fusillades en pleine rue  -bref sèment le chaos, la peur et la désolation.
Un peu partout en France, des racailles d’un autre genre s’installent où bon leur semble, illégalement, avec leurs caravanes, pourrissent la vie des riverains et se disposent à laisser derrière eux, après leur départ, un monceau d’immondices, un ensemble de dégradations gratuites…. et une belle facture pour les CON-tribuables.
Je n’ajouterais pas, pour ne pas faire d’amalgame qui renverrait aux HLPSDNH, que le nombre de vols et de cambriolages explose curieusement à leur arrivée !

Et on pourrait continuer la liste de ces faits divers qui apparaissent dans les journaux locaux, mais que les grands médias ne relaient pas tous.
On peut néanmoins penser que les préfets, mis au courant des faits, les font remonter jusqu’au ministre de l’Intérieur et que celui-ci a une idée très précise de l’état de la France, et c’est bien la « France, Orange Mécanique » telle que décrite par Laurent Obertone.
Or donc, sentant la patrie en danger devant ces faits « inacceptables » ou « intolérables », notre Don Quichotte de l’Intérieur vient d’agir avec une fermeté dont on lui sait gré !
Il était temps, en effet, qu’un terme fût mis aux désordres et violences, et que l’ordre fût rétabli sur le sol français.

Il a annoncé , le menton en avant, les mâchoires serrées, le regard volontaire :

la dissolution de deux associations d’extrême-droite : » l’Oeuvre française  et les Jeunesses nationalistes  ! »

Vous êtes certainement comme moi :
Vous ignoriez jusqu’à aujourd’hui l’existence même de ces groupuscules, bien que leur dangerosité extrême eût visiblement hanté d’effroyables cauchemars les nuits du ministre…
Inconscients que nous étions : le danger était là et nous ne le discernions pas !
Heureusement, l’homme de Beauvau veillait :
il a mis fin aux violences perpétrées par ces redoutables associations, comptant une poignée d’adhérents.

A vrai dire, les violences commises, j’ai eu beau chercher, je n’ai rien pu trouver…
Vraiment rien, nada !

Mais Valls le redresseur de torts nous explique qu’ « Oeuvre française »« propage une idéologie xénophobe et antisémite, des thèses racistes et négationnistes, exalte la collaboration et le régime de Vichy, et rend des hommages réguliers au « maréchal Pétain », à « Brasillach » ou àMaurras« .
Quant à « JN », elle « propage elle aussi la haine et la violence, exalte la Collaboration, rend hommage à des miliciens ou à des Waffen SS, avec pour certains de ses membres aussi des saluts hitlériens ».
Alors là, le Valls, iI a réussi à me foutre une sacrée trouille « a posteriori », moi qui dormais tranquille sur mes deux oreilles, naïve, sans savoir que la « bêtimmonde » était de retour, et que c’était pire qu’un pillage de blessés, qu’un caillassage de pompiers ou qu’une prise d’assaut de commissariat…

Ça « propage », qu’il affirme, le gazeur des familles !

Alors, sans vouloir le contrarier, ça « propage» plutôt mal, parce que la « propagation » n’est jamais parvenue jusqu’à mes oreilles, ni jusqu’à celles des membres de ma famille, celles de  mes voisins et celles de mes collègues  (on pourrait faire un sondage plus que fiable avec cet échantillonnage !)

Mais il faut le comprendre, le ministre de l’enfumage pour tous…

« Vikernes, c’est fini », a-t-il dû chantonner, les larmes aux yeux -sur l’air bien connu de « Capri…- » :
Eh oui, le néo-nazi norvégien ayant fait un beau « flop »,  il fallait bien que le pourfendeur de croix gammées  -la résurgence du nazisme étant le problème primordial en France, avec au plus quelques dizaines d’imbéciles braillant « Heil Hitler » pour se donner le frisson !-  il fallait bien, dis-je, que notre pourfendeur trouvât de quoi pourfendre : pourquoi pas les « JN » ?
Quant à l’ »Oeuvre française », elle serait « raciste », « xénophobe, « antisémite », « négationniste » :
Je veux bien en croire le ministre, mais j’aimerais savoir quels ont été les violences meurtres, attentats, assassinats perpétrés.

Ah ? Ce sont seulement des propos, seulement des écrits qu’on lui reproche ?
J’ai bien envie de dire à Manuel : « C’est un peu court, jeune homme !  »

« Ils rendent hommage à Brasillach », dit-il.
Et alors ?
Nul ne conteste son antisémitisme, ses appels à la collaboration -je n’en ai jamais lu une ligne, mais je devine…-.
Mais est-on coupable de « mal penser » ?
Si un écrivain peut être mis à l’index pour ses prises de position, à quand un gigantesque autodafé des ouvrages d’auteurs étiquetés « douteux » par le régime ?
Cela s’est fait dans l’Allemagne nazie …

On a déjà voué Céline aux gémonies pour ses écrits antisémites, lui,  l’un des auteurs les plus importants du 20e siècle,que la France n’a pas voulu commémorer en 2011.
A quand le tour de Voltaire, qu’il est facile de convaincre d’antisémitisme et même d’islamophobie ? 
A quand le tour de Houellebecq, coupable d’avoir déclaré « La religion la plus con, c’est quand même l’islam » ?
A quand le tour de Raspail et de tous les autres ?

Le ministère de l’Intérieur va-t-il éditer une liste des auteurs politiquement corrects autorisés ?
Encourra-t-on une amende ou une GAV pour lecture dissidente, ou bien l’incendie de sa maison (avec les livres dedans) comme dans le roman de « Bradbury »  « Farenheit 451″ ?

Recourir à « Brasillach » pour justifier la dissolution, c’est franchementgrotesque, et on aimerait que le Grand Inquisiteur « dissolveur » précise en quoi  les lecteurs de ses poèmes représentent un danger pour les Français…
Mais recourir à « Pétain » et à la Collaboration, c’est fort culotté  de la part d’un socialiste, qui ferait mieux de la boucler, s’agissant de cette période troublée.
Rappelons-lui à ce Franco-espagnol que, si  les ligues patriotiques, les royalistes, les anti-Dreyfus notoires et historiques ont suivi De Gaulle à Londres et ont été les premiers résistants à fonder les « FFI », on trouvait des personnalités de gauche à Vichy, pour collaborer avec l’occupant allemand.

Monsieur Valls cite « Maurras », d’extrême-droite, mais il oublie  les « Doriot », les « Laval », les « Déat », de sa chapelle à lui, quant à eux… Il serait bien avisé de se documenter ou d’écouter la mise au point d’ »Eric Zemmour ».
D’ailleurs, on attend le grand mea culpa de la gauche, championne de la repentance, pour tous ces communistes et socialistes coupables de collaboration.
Le Catalan francisé, qui connaît mal l’Histoire de son pays d’accueil, ne connaît pas mieux l’histoire récente de son parti et de ceux qui ont été à sa tête.

Ignore-t-il que François Mitterrand fut décoré de l‘ordre de la francisque par Pétain (décoration –dixit Wikipédia- qui fut attribuée par le Régime de Vichy en tant que marque spéciale d’estime du maréchal  Pétain).

Ignore-t-il que le président socialiste  fit fleurir chaque année la tombe de Pétain à l’île d’Yeu, jusqu’à ce que ce geste fasse scandale ?

Ignore-t-il qu’il fut l’ami de « René Bousquet », l’organisateur de la rafle du Vél d’Hiv, jusqu’à l’assassinat de ce dernier en 1993 ?

Charles de Gaulle aurait dit, en 1965, concernant son adversaire principal à l’élection présidentielle : « » Mitterrand » et « Bousquet », ce sont les fantômes qui reviennent : le fantôme de l’antigaullisme surgi du plus profond de la collaboration.» (propos rapportés par Alain Peyrefitte)

Alors, je demande que par souci de cohérence, vu ce qui est reproché aux groupuscules dissous, Valls fasse débaptiser la Bibliothèque Nationale de France, ainsi que toutes les rues ou ponts qui portent le nom de François Mitterrand, admirateur de « Pétain » et collabo (avant de retourner sa veste au bon moment)

« Last, but not least » :

« Il n’y a pas de place dans notre pays pour la haine, la xénophobie, l’antisémitisme ou des actes antimusulmans », déclare, notre chevalier blanc !

Vous l’aurez noté comme moi :
Le ministre de l’Intérieur et du Culte Musulman est parfaitement d’accord avec la mère de la niqabée de Trappes
« on peut attaquer un chrétien », disait-elle : il y a de la place dans notre pays pour les actes anti-chrétiens !

Quel bon petit ex-franc-maçon, ce Valls !

Chantal Macaire

http://ripostelaique.com du n0 313

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Le Coeur Français Saigne !

 

Le Coeur Français Saigne ! dans DIVERS coq-autruche-300x185

Tu peux avoir honte !

Le Drian soumet l’armée française aux règles de l’islam et son ramadan

A seulement quelques jours de notre Fête Nationale, j’ai le cœur qui saigne !
L’an passé à cette même époque, j’étais, comme beaucoup de compatriotes, désespérée, qu’une poignée d’individus aient réussi à faire élire au prestigieux poste de Président de la République Française, un homme que je considérais, à tort, comme un simple benêt, uniquement dangereux dans la mesure où il ferait perdre cinq longues années à notre pays, à une époque de crise mondiale nécessitant un conducteur, sérieux, compétant et fiable, ce qu’il n’est absolument pas.
J’étais pourtant loin de me douter, dans ma tristesse initiale, jusqu’où ce président fantoche, sans allure, sans honneur et sans parole, mènerait notre Pays déjà si mal en point et si mis à mal par ses prédécesseurs qui ne le surpassaient qu’en matière de classe et de stature.
Au moins, aucun d’entre eux, si j’ai bonne mémoire, ne nous a fait honte à un point inimaginable en multipliant les bévues lors de visites officielles en pays étrangers, ou en oubliant de refermer sa braguette.
Aucun d’entre eux n’avait eu le culot d’imposer à la Nation une compagne illégitime digne émule de la célèbre Madame Sans Gêne, que ce soit pour l’arrogance dont elle fait preuve auprès même de ses confrères journalistes, que dans l’inélégance ultime de ses propos envers celle qui l’a précédé dans les draps de son empoté.

Pourtant j’avais grand tort de ne pas plus me méfier de la puissance de nuisance de ce pantin, qui en serait presque pathétique de sottise, s’il n’y avait derrière chacune de ces vilenies, des larmes et de la souffrance destinées au Peuple français.
Car pour parachever l’oeuvre entreprise par les précédents présidents, celui-ci sous ses airs bonasses met le turbo depuis qu’il est aux manettes, pour parachever l’anéantissement de la Nation, par le biais de hordes d’immigrés, de préférence islamistes.

A seulement quelques jours de notre Fête Nationale, j’ai le cœur en berne !
Savoir que même dans ce qui devrait être un des derniers bastions de résistance à l’envahisseur, notre Armée, des traîtres, tel le vice amiral « Jean Casabianca », adjoint au Major général des Armées, Chef de la division étude, synthèse, management général, vient de pondre une note abjecte au sujet du Ramadan et fête de l’Aïd el Fitr en 2013, dont voici la teneur :

de s’assurer que le personnel de confession musulmane qui le désire puisse respecter les prescriptions alimentaires inhérentes à ce temps, en ayant la possibilité de prendre des repas complets sans viande en dehors des heures habituelles.

le personnel de confession musulmane qui en ferait la demande pourra bénéficier de permissions non-décomptées à l’occasion de cette fête.
Cette disposition concerne également le personnel participant aux activités de préparation opérationnelle, dans la mesure où son absence est compatible avec l’exécution des missions en cours.

Scandale suprême !
Cela signifie que pendant un mois, les services de l’armée seront désorganisés par les absences réitérées (je suis prête à parier que les petits chéris concernés ne se priveront pas d’user de cette autorisation en demandant les congés « qui leurs sont dus »), pendant ce temps les personnels d’autres confessions devront mettre les bouchées double pour assurer « les missions en cours » !
Encore plus révoltant est de constater, puisqu’il est question de « textes cités en références »que la sinistre farce perdure depuis déjà quelque années, « à l’insu du plein gré des citoyens-quantités négligeables » bien évidemment.
http://static.blog4ever.com/2010/08/431391/Minist–re-de-la-D–fense—26-juin-2013.pdf

J’imagine le chagrin de quelques amis, retraités de l’Armée, lorsqu’ils liront ces lignes, à moins qu’ils n’aient déjà eu vent de ce scandale d’Etat, mais ne m’en ont soufflé mots.
Car enfin, si nous nous référons à cette circulaire, nous pouvons légitimement nous interroger :
« Sommes-nous encore dans un Etat laïc » ?

Je vous le demande, Messieurs « Le Drian », Ministre des Armées –   »Ayrault », Premier Ministre –   »Hollande »,  soi-disant Président de tous les Français (que vous foulez au pied) !

Et pour en rajouter une couche, « Notre-Dame de Paris », l’insipide mais haineux Maire de la capitale, comme en 2012, réitère son invitation dans les salons de l’Hôtel de Ville, aux frais des contribuables parisiens, à une joyeuse soirée pince-fesses dédiée à ce fabuleux événement qui consiste à jeûner tout le jour, au moment où précisément les individus ont besoin de toutes leurs forces pour travailler… puis de bâfrer une grande partie de la nuit, en faisant la fête jusqu’à plus d’heure, sans se soucier le moins du monde des citoyens qui aimeraient dormir en paix puisqu’ils devront eux, être frais et dispos pour travailler le lendemain, n’ayant aucune excuse pour tirer au flanc, pendant que leurs collègues  » de confession musulmane » pourrons se la couler douce, puisqu’ils seront excusés (un peut de compréhension que diable !).
Et cela va durer UN MOIS !

A seulement quelques jours de notre Fête Nationale, j’ai le cœur au bord des lèvres, 
soulevé par une immense et immonde nausée devant  tous ces renoncements, et toutes ces trahisons d’une clique de vauriens sans honneur.
Nous ne devons plus les laisser continuer ainsi !
Amis Patriotes, Résistants, Français de souche ou de cœur, passons à l’étape supérieure et sans trêve, chaque fois que possible, menons la vie dure à cette bande de voyous sans scrupules.
Ils bafouent eux-mêmes les lois de la démocratie ?
Alors faisons la même chose en manifestant sur la voie publique, sans demander d’autorisation puisque dorénavant seules les racailles en obtiennent alors qu’à nous elles sont systématiquement refusées !

Ils n’auront jamais suffisamment de forces de police pour nous arrêter tous, les tribunaux seront encore plus embouteillés… si nous le voulons vraiment, nous pouvons mettre une belle pagaille !
Les islamistes leur font peur, au point qu’ils cèdent à toutes leurs demandes ?
Ils n’ont encore rien vu !
Nous allons leur faire plus peur encore !

Pour commencer, ce 14 juillet, que l’on soit à Paris, en Banlieue ou en Province, accrochons tous ostensiblement à nos fenêtres, sur nos voitures, sur nos vêtements… notre valeureux Drapeau, signe de ralliement des patriotes, pour lequel tant de nos aïeux se vont vaillamment battus !
Que les parisiens soient nombreux sur le parcours du minable pour le huer et  siffler copieusement, ainsi que ses ministres, comme ils le méritent !

Entonnons notre vibrante Marseillaise à chaque occasion !

Faisons comprendre à ces rustres que le Peuple de France, qu’ils martyrisent depuis 14 mois, est loin d’être abattu, que tel un moteur diesel il a été long à démarrer, mais que maintenant plus rien ne l’arrêtera !

A l’exemple de nos jeunes et  courageux Veilleurs, debout, assis, marchant …
nous allons leur pourrir la vie, à l’identique de ce qu’ils nous font subir, et comme nous sommes plus nombreux,

NOUS VAINCRONS !

VIVE LA RÉPUBLIQUE LAÏQUE !

VIVE LA FRANCE !

Josiane Filio

http://ripostelaique.com  du n° 311

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Informons-Nous Par La Toile !

Informons-Nous Par La Toile ! dans DIVERS mediapart-300x126

Mediapart condamné à censurer ses infos sur l’affaire Bettencourt.

Le site Mediapart a été condamné par la Cour d’appel de Versailles à supprimer toutes traces des enregistrements réalisés secrètement par le majordome de Liliane Bettencourt, qu’il avait publiés.
Y compris les retranscriptions écrites.

Nouvel effet Flamby en perspective…?

L’effet Streisand ne désignant que des contenus qui n’avaient pas encore attiré l’attention du public.
Ce jeudi, la Cour d’appel de Versailles a condamné Mediapart à retirer sous huit jours « toute publication de tout ou partie de la retranscription des enregistrements illicites réalisés au domicile de Liliane Bettencourt« , les juges ayant estimé que leur divulgation portait atteinte à la vie privée des personnes enregistrées par le majordome de la milliardaire.
Le site d’ »Edwy Plenel » devra supprimer toutes traces des enregistrements, y compris sous la forme d’une retranscription écrite, « sur tous supports, électroniques, papier ou autre« .
Il devra notamment supprimer les extraits diffusés ailleurs par ses propres soins, en particulier sur Dailymotion, etsupprimer l’ensemble des articles qui utilisent les propos enregistrés, sous astreinte de 10 000 euros par jour.

La justice avait été saisie par le tuteur de Liliane Bettencourt, Olivier Pelat.
Mediapart a annoncé qu’il ferait appel de la décision en se basant sur les directives européennes protégeant le droit à l’information, et sur un arrêt de la cour de cassation du 31 janvier 2012 qui avait reconnu la licéité de la production des enregistrements dans le cadre de l’affaire Bettencourt.

Mais le pourvoi en cassation n’aura pas d’effet suspensif, nous indique Mediapart.
En première instance, le tribunal des référés de Nanterre avait estimé que la publication des enregistrements, coupés des éléments d’ordre privé sans lien avec l’affaire d’abus de faiblesse dénoncé par Mediapart, constituait une « publication d’informations légitimes et intéressant l’intérêt général« .
Le juge avait considéré qu’interdire la publication de l’enregistrement, même réalisé par un tiers dans des conditions clandestines, « reviendrait à exercer une censure contraire à l’intérêt public, sauf à ce que soit contesté le sérieux de la reproduction des enregistrements – ce qui n’est pas le cas en l’espèce« .

Mediapart avait publié un premier article où ne figuraient que des retranscriptions écrites des enregistrements, puis il avait mis en ligne des extraits sonores.
Ce sont ces enregistrements qui ont déclenché l’enquête pour abus de faiblesse sur Liliane Bettencourt, pour laquelle Nicolas Sarkozy est mis en examen.

Guillaume Champeau

http://www.numerama.com  du 04/07/2013

 

A quoi servirait la toile si ce n’est à TOUTE l’information

 

Tous les articles censurés De Mediapart sont sur The Pirate Bay

Censurés, les articles de Mediapart sur l’affaire Bettencourt trouvent une nouvelle vie dans une multitude de copies circulant sur Internet, et notamment sur le réseau P2P BitTorrent, grâce à leur mise à disposition (illégale mais légitime ?) sur The Pirate Bay.
Une illustration flagrante de l’effet Streisand, qui ne résout cependant pas toutes les difficultés posées par la décision de la cour d’appel de Versailles.

Ce n’est vraiment pas une surprise, mais plutôt la confirmation que la censure postérieure aux publications ne peut plus plus avoir lieu à l’ère d’internet.
Dès hier soir, au moment où nous rapportions que « Mediapart » avait été condamné par la court d’appel de Versailles à supprimer tous ses articles faisant mention de l’affaire « Bettencourt » en citant des enregistrements réalisés par le majordome de la milliardaire (qui sont une pièce maîtresse du dossier), nous prévenions qu’il y aurait très certainement un effet « Streisand » qui veut que la chose que l’on cherche à cacher ne fait qu’être mis plus encore au grand jour.
Quelques minutes à peine après notre publication, les copies des articles en cause de « Mediapart » commençaient à affluer, pour permettre aux internautes d’en prendre toujours connaissance au jour où le journal d’ »Edwy Plenel » devra effectivement supprimer ses archives.

Par ailleurs, « BitTorrent » est mis au service.
Comme nous l’ont signalé plusieurs lecteurs, une copie intégrale des articles liés à l’affaire « Bettencourt » publiés par « Mediapart » est diffusée sur The Pirate Bay, avec 95 pages HTML d’articles, 82 fichiers MP3 permettant d’écouter les enregistrements censurés, 79 images, et 14 pages en PDF ou JPEG.
Une page miroir aussi été mise en ligne pour recenser différents miroirs.

L’accès à Mediapart étant payant, il s’agit là d’une confrontation inédite entre le droit à l’information et le respect des droits d’auteur, où le piratage sert paradoxalement les intérêts (au moins démocratiques) du journal payant censuré.

Mais le véritable problème posé par la censure de Mediapart est moins dans les articles déjà publiés que dans ceux qu’il ne pourra plus écrire.
Le site n’a plus le droit d’évoquer les enregistrements du majordome dans ses articles, or ils sont essentiels pour contextualiser les développements judiciaires.
Par exemple, hier encore, « Eric Woerth » et « Patrice de Maistre » ont été renvoyés devant le tribunal correctionnel pour trafic d’influence dans le cadre de l’affaire « Bettencourt ».
Il est reproché à l’ancien ministre du budget d’avoir octroyé une légion d’honneur à l’ancien gestionnaire de fortune de « Liliane Bettencourt », pour le remercier du recrutement de sa femme.
Or on ne comprend pas cette procédure judiciaire si l’on ne sait pas que les enregistrements permettaient d’entendre « Patrice de Maistre » dire à « Mme Bettencourt » :
Le fait que vous ayez une femme de ministre, chez nous, tous les journaux, tous les trucs disent, euh, oui tout est mélangé, etc., bon.
J’avoue que quand je l’ai fait, son mari était ministre des finances (du budget, ndlr), il m’a demandé de le faire
“.

L’enregistrement a été accepté comme élément de preuve par la Justice, mais la presse n’a pas le droit d’en référer.

http://fr.novopress.info  du 08/07/2013

 

 

12345

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43