Archive | EDUCATION Flux RSS de cette section

Nous Sommes Les Patriotes Français.

versailles

Je suis civilisationniste Français !

Etre nationaliste, c’est porter le lourd fardeau d’un complexe :
Celui de défendre une nation meurtrie, déconsidérée, voire insignifiante.

C’est en souffrir et c’est, par compensation, crier partout alentour qu’elle a au contraire des valeurs, un passé, une nature particulière qu’il faut glorifier.
C’est croire, en fait, à ce qui n’existe que peu, c’est exhiber à sa fenêtre, à l’anniversaire du moindre petit fait marquant de son histoire, son drapeau.

Être nationaliste, c’est donc pleurer une grandeur nationale qui ne s’est jamais – ou si peu – montrée parce que, au fond de soi-même, on en est totalement convaincu.
Et vouloir faire en sorte qu’elle survienne par un processus artificiel – car sans fondements concrets – et souvent violent, violent parce qu’à force de ne rien voir venir, ses protagonistes ont fini par être aigris et psychotiques.

Un Français n’a pas à être nationaliste.
Cela ne lui est pas utile.
Dans les rues de Mexico, Miami, Madrid, Moscou, Maputo, Marrakech, Mumbai, Manille, Melbourne, Montréal… il peut marcher la tête haute, détendu.
Il porte avec lui l’une des plus brillantes civilisations de l’histoire du monde.
C’est en son pays que sont nés l’art roman, l’art gothique (qu’on a d’ailleurs qualifié d’art français), l’art classique, ces arts qui se sont répandus dans bien des coins du monde.
C’est en son pays que la Renaissance s’est faite douce harmonie, comme en témoignent les châteaux de la Loire.
C’est en son pays que sont nées la médecine moderne et les sciences expérimentales. C’est le pays de ce promeneur gâté qui a offert au monde, et pour son bien-être, un nombre incalculable d’inventions :
-l’avion,
-l’hydravion,
-l’hélicoptère,
-le cinématographe,
-la photographie,
-le métier à tisser,
-la télégraphie aérienne,
-l’électroscope,
-l’aérostat,
-l’automobile,
-la machine à vapeur,
-la machine à calculer,
-la conserverie alimentaire,
-la méthode Braille,
-l’électromagnétisme,
-la pile sèche au bioxyde de manganèse,
-la radioactivité,
-la carte à puce,
-le détecteur de particules …
-et j’en passe !
Il sait que son pays arrive en quatrième place pour les prix Nobel scientifiques, en première place pour les prix Nobel de littérature et en seconde place pour les mathématiques dans le classement du nombre de médailles « Fields », juste à un point derrière les États-Unis.
Même s’il y a beaucoup à dire sur ce thème, le monde, dans sa quasi-totalité, fonctionne sur le fondement des idées politiques françaises.
Paris, capitale ô combien admirée et jalousée des autres nations, a toujours attiré les plus grands esprits du monde, qu’elle a favorisés en les nourrissant du génie de la France.
Elle a été le creuset des meilleurs peintres, des meilleurs compositeurs de musique, des meilleurs sculpteurs et des meilleurs écrivains, bien sûr.

Pour un Français, tout est simple :
Il ne peut être que … civilisationniste.

Mais attention !
Le Français, aujourd’hui, doit impérativement être Patriote !

Hier encore, être civilisationniste suffisait :
L’ampleur de notre grandeur était garante de notre foi en nous-mêmes et de notre perpétuation tranquille.
Mais ce temps est révolu :
Il y a, en effet, désormais déliquescence de cet édifice formidable qui a construit, au fil des siècles, notre identité propre.
Pourquoi ?
Parce que chaque jour, nous devons faire face, en effet, à des attaques extérieures mais aussi, et malheureusement, à des attaques intérieures plus dangereuses que les premières, des attaques imbéciles parce que leurs auteurs ne comprennent pas qu’en cherchant à détruire, c’est eux-mêmes qu’ils détruisent… puisqu’ils sont enfants de la France !
Alors, être Patriote, c’est crier haut et fort, dès aujourd’hui, sans complexe mais avec fierté, que pour la préservation de notre civilisation française chérie – car nous en sommes arrivés là ! – : « nous allons nous battre ».

Qu’on se le dise !

Philippe Arnon

 

http://www.bvoltaire.fr/  du 31/05/2015

Publié initialement !e 31/05/2015

Du Racisme Anti-Blanc Dans Le Cinéma !

Charlotte rampling

« Charlotte Rampling »
OSE dire NON !

Le racisme anti-blancs s’invite aux Oscars !

Cette année, les Oscars sont secoués par une polémique :
Pour la deuxième année consécutive, aucun acteur ou actrice noire ne figure dans la sélection.
« Charlotte Rampling », qui est elle-même nommée à la célèbre cérémonie américaine a estimé sur « Europe 1″ qu’il s’agissait d’une fausse polémique.

Mise à jour

Vendredi, « Charlotte Rampling » s’est expliquée après ses déclarations sur « Europe 1″ dans une interview à CBS News.

« Je regrette que mes propos aient pu être mal interprétés.
La diversité est, dans notre industrie, un enjeu important auquel il faut trouver des réponses ».

explique-t-elle.

Du racisme anti-blanc.

« Spike Lee » appelle-t-il au boycott de la cérémonie pour protester ?

« C’est du racisme anti-blanc »,

fustige Charlotte Rampling.

« Peut être que les acteurs noirs ne méritaient pas d’être dans la dernière ligne droite »,

rétorque l’actrice, par ailleurs opposée à l’instauration de quotas pour les minorités.

« Pourquoi classer les gens ? »,

s’est-elle interrogée.

« Eux, ils se sentent comme une minorité, ils pensent ‘nous on est des acteurs noirs et on n’existe pas suffisamment’ ».

« Etre dans le palmarès,
c’est une victoire ».

A l’affiche de « 45 ans » d’ « Andrew Haigh » avec « Tom Courtenay », l’actrice de 69 ans incarne « Kate », qui célèbre ses 45 années de mariage.
Pour elle, cette nomination est avant tout une « reconnaissance », « parce qu’on a œuvré, beaucoup travaillé ».

« Être dans le palmarès, c’est indéniable, c’est déjà une victoire »,

explique « Charlotte Rampling ».

« On rentre dans le cercle privé, très select, le grand club du cinéma qui est l’académie des Oscars ».

Face à elle, « Cate Blanchett » (« Carol« ), « Brie Larson » (« Room« ), « Jennifer Lawrence » (« Joy« ) et « Saoirse Ronan » (« Brooklyn« ) sont également en compétition.

Analyse

« Sidney Poitier » est le premier acteur noir américain à avoir reçu l’Oscar du meilleur acteur en 1964 pour sa superbe performance dans le film Le Lys des champs.
Au cours des années 2000, plusieurs acteurs afro-américains ont été récompensés d’un Oscar.
« Jamie Foxx » (Ray) et « Forest Whitaker » (Le Dernier Roi d’Écosse) pour le premier prix d’interprétation masculine… « Halle Berry » (À l’ombre de la haine) pour le premier prix d’interprétation féminine.
Mentionnons aussi 12 Years a Slave, Oscar du meilleur film en 2014, traitant de la période de l’esclavage en Amérique du Nord.
Un bilan qui n’a rien de déshonorant pour les représentants de la « communauté afro-américaine » et plus généralement le panafricanisme.
J’emploie les deux expressions à dessein car elles correspondent à des réalités sociologiques, politiques et médiatiques en Amérique du Nord.

Ces quelques exemples, et d’autres, démontrent que l’industrie du spectacle américaine n’ostracise pas les individus en raison de leur couleur de peau.
Au contraire, on assiste à une véritable révolution culturelle tout à fait totalitaire.
La plupart des œuvres de fiction contemporaine sont, de nos jours, assujetties au politiquement correct :
Certaines s’attachent à réviser l’Histoire ou les mythes (une série de la chaîne « ABC » a, par exemple, créé un Lancelot afro-américain), les autres s’attachent à anticiper le futur de la société multiculturelle positivement, représentant le monde « tel qu’on voudrait qu’il soit » et non tel qu’il est.
Cela serait tout aussi insupportable dans l’autre sens.
Peut-on imaginer à quel point un film sur « Chaka Zulu » (roi de la tribu zouloue) serait ridicule si « Brad Pitt » en était l’acteur principal ?

L’offensive ne s’arrête pourtant pas là.
Les puissants lobbys communautaires s’affairent désormais contre la cérémonie des Oscars.
Plusieurs acteurs entendent même la boycotter.
L’objet de leur courroux ?
Le faible nombre d’acteurs noirs en lice pour recevoir un Oscar.
Même l’excellent acteur « Idris Elba » (série Luther pour la BBC) s’est laissé emporter par ce torrent de stupidité.
Parmi les activistes les plus en pointe, deux noms peu surprenants :
« George Clooney », jamais en reste, et « Spike Lee », éternel activiste.
Ce dernier a même suggéré de créer des quotas !

Les acteurs les plus talentueux doivent être récompensés.
Les meilleurs films aussi.
Cela s’appelle la méritocratie, une notion très républicaine.
Une notion autrefois chère aux Américains et aux Français.
Une notion malmenée par les intérêts des puissantes micro-tribus contemporaines (basées sur le groupe sexuel, orientations sexuelles, ethno-culture).
Les débats relatifs aux Oscars s’introduisent aussi en France.
Les acteurs « Omar Sy » et « Roschdy Zem » soutiennent d’ailleurs l’initiative.
De la même façon, des organismes tels que le « Parti des indigènes de la République » font pression pour que les œuvres de fiction intègrent des quotas d’acteurs « issus de la diversité ».
Fleur Pellerin n’en a pas moins dit lors de la présentation de son projet de loi, demandant des mesures de discrimination « positive » destinées à promouvoir la « diversité ».

Les associations communautaires, et autres groupes de pression « progressistes », essentialisent tous les débats pour saper un à un tous les fondamentaux de notre civilisation.
Ils défendent des identités multiples pour mieux nier celles qui les dérangent.

Il reste heureusement quelques vestiges de beauté et d’intelligence.
« Charlotte Rampling », nommée dans la catégorie meilleure actrice aux Oscars 2016 pour le film 45 ans, a ainsi déclaré à propos de cette polémique postmoderne :

« Je trouve ça raciste pour les Blancs.
Peut-être que les acteurs noirs ne méritaient pas d’être dans la dernière ligne droite. »

Il était temps qu’une personnalité ait le courage de le dire.

Bravo et merci à elle.

source : Gabriel Robin pour http://www.bvoltaire.fr

http://jforum.fr   du 24/01/2016

Dis, Mamie, C’Est Quoi « La Patrie » ?

képis blancs

Honneur et Fidélité

Je vous propose un texte écrit par « Claude BOUGEOT », Soldat de France.

Dis, Mamie, C’est quoi « La Patrie » ?

La Patrie, mon petit, c’est…
C’est une grande famille…
Ta grande famille !

Mais, Mamie, ma famille… c’est…
C’est ma Maman, mon Papa, ma sœur, mon frère…
C’est, aussi, toi Mamie, ainsi que Papy…
Et l’autre Mamie et l’autre Papy !

Mon petit, ta famille, est bien plus grande…
Elle se compose… et ne l’oublie jamais…
De toutes celles et de tous ceux qui nous ont précédés…
De toutes celles et de tous ceux…
Sans qui nous ne serions pas ici, aujourd’hui.

Mais, Mamie, quel rapport entre ma famille et « La Patrie » ?

La Patrie, ta Patrie, est une belle construction…
Bâtie par tes ancêtres…
Bâtie par nos ancêtres…
Ancêtres venus de diverses contrées,
Avec pour seules volontés :
Vivre ensemble !
Partager un même idéal !
Tu vois cette inscription :
« Liberté – Égalité – Fraternité »
Elle figure sur la Maison Commune
La Maison Commune à tous les habitants de notre village…
La Mairie !

Je la vois, Mamie…
Je vois, aussi, sur le monument :
« Morts pour la Patrie »

Sur le monument as-tu remarqué ce nom…
Ce nom, parmi beaucoup d’autres…
C’est celui de ton arrière-grand-père…
Celui de mon Papa…
Le nom que je portais avant d’épouser Papy…
La Patrie c’est une grande maison…
Dans laquelle se retrouvent…
Tous les descendants de ceux qui l’ont bâtie…
De tous ceux qui l’ont défendue…
De tous ceux qui sont morts pour elle !
La Patrie c’est une grande maison…
Dans laquelle y sont bienvenus…
Toutes celles et tous ceux qui partagent les mêmes valeurs…
Je te les rappelle :
« Liberté – Egalité – Fraternité »
La Patrie est une grande maison :
Où l’on vit, travaille, prend du repos…
On s’y amuse, on s’y instruit, on s’y soigne…
On s’y abrite des intempéries…
On y reçoit les amis !
On ouvre les fenêtres…
Pour s’ouvrir sur l’extérieur…
On regarde le paysage, les gens…
Les malheureux que l’on se doit d’aider…

Mais, Mamie, si c’est cela la Patrie…
Pourquoi on meurt pour elle ?

Petit, je ne veux pas te traumatiser…
Mais une belle maison attire, parfois, la convoitise…
De voleurs, pire d’assassins…
Ta Patrie a connu ces dangers :
Il a fallu la défendre…
Défendre tous ses membres…
Protéger tous ses membres…
Tous les membres de cette grande famille…
Vivant sous ce même toit :
LA PATRIE !
TA PATRIE !
Espérons qu’il ne sera plus nécessaire…
Pour ce faire…
De faire la guerre…
Que les guerres ne seront plus une fatalité…
Le devoir de mémoire est important !
Ne pas commettre les mêmes erreurs…
« Se souvenir » !
C’est pour cela que sont organisées les cérémonies
Devant le monument aux « Morts pour la France ».
Lors de ces commémorations,
De ces moments de recueillement,
Tu vois des vieux messieurs :
« Les anciens combattants »,
En compagnie de plus jeunes hommes :
« Les Soldats de France »
Tu vois, aussi, une partie de la population,
Celle qui rend hommage aux « Morts pour la Patrie ».

Mais, Mamie, j’ai entendu prononcer le mot de « ringard »…
C’est quoi « ringard » ?

Le mot « ringard » a plusieurs sens…
Espérons que ceux qui le prononcent…
Évoquent l’instrument qui sert à attiser le feu…
Pas le feu de la violence…
Mais la flamme du souvenir !

Jean-Francois Cerisier

http://ripostelaique.com   du 16/01/2016

Encore Trop De Véhicules Incendiés !

véhicules incendiés

Dans Les Cités !

Pour le nouvel an  2016 en France, huit cent quatre véhicules incendiés au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre !

Soit 14,5% de moins que lors du passage à 2015 (940 véhicules), a annoncé vendredi le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

Le nombre d’interpellations a lui été deux fois plus important qu’il y a un an et a concerné 622 personnes, indique-t-il dans un communiqué.
Quelque 368 d’entre elles ont été placées en garde à vue, un chiffre en hausse de 46,6%.

Pour le ministre, « ces résultats confirment la grande efficacité du travail des forces de sécurité », qu’il félicite.

Les festivités étaient encadrées par une forte présence des forces de l’ordre un mois et demi après les attentats de Paris.
Plus de 100.000 gendarmes et policiers étaient ainsi mobilisés pour la nuit du Nouvel An, une sécurité renforcée en plein état d’urgence face à une menace jihadiste toujours très élevée.

Il n’y avait pas selon Monsieur Cazeneuve de « menace précise » d’attentat mais « une menace générale sur l’ensemble des capitales européennes avec des messages de Daech qui sont envoyés ».
Une alerte à l’attentat kamikaze a conduit à l’évacuation de deux gares de Munich la grande ville du Sud de l’Allemagne.

Revendiqués par l’organisation « Etat islamique » (EI), les attentats parisiens du 13 novembre, qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés, ont renforcé les craintes.

Les festivités de la Saint-Sylvestre, traditionnellement encadrées de près par les forces de l’ordre, avaient été maintenues, mais nettement réduites, en particulier dans la capitale, où une célébration minimale a eu lieu sur les Champs-Elysées, mais sans feu d’artifice.

A Paris et en petite couronne, les moyens ont été musclés avec la mobilisation de 11.000 policiers, gendarmes et pompiers, contre 9.000 en 2014.

source : AFP

http://actu.orange.fr   du 01/01/2016

Voitures brûlées à la Saint-Sylvestre :
à Bellaing les cinq véhicules d’un plombier carbonisés

Vidéo

 

Histoire Inédite D’Un Valeureux Soldat.

bonne année

J’étais sous l’influence de ce que l’on nous a enseigné à l’école,
les films, les livres et la simple vision d’une photo de Hitler ou du drapeau «nazi» me mettait mal à l’aise.

 »Adolf Hitler, la Plus grande histoire jamais racontée ! « 

m’a bouleversée et surtout, j’ai ressenti le poids de toute cette culpabilité s’envoler.

Et depuis ce jour, je consacre toute mon énergie, à faire connaitre cette version de l’histoire que l’on nous a soigneusement cachée.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
1

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
2

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
3

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
4

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
5

Sarajevo

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
6

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
7

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
8

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
9

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
10

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
11

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
12

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
13

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
14

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
15

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
16

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
17

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
18

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
19

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
20

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
21

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
22

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
23

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
24

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
25

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
26

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
27

§§§§§§

https://www.youtube.com/channel/

 

 

 

Edward Snowden, Le Grand Révélateur !

snowden

Edward  Snowden

À l’origine des informations qui ont provoqué une crise politique et diplomatique d’ampleur internationale, « Edward Snowden », jeune informaticien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mondial qui a dominé la scène médiatique de ces dernières années.
Héros au service des libertés individuelles pour les uns, traître à la nation pour les autres, ce jeune génie de l’informatique, patriote et idéaliste, a dû s’exiler à Moscou pour échapper aux poursuites judiciaires pour espionnage, vol, et utilisation illégale de biens gouvernementaux, qui pourraient lui valoir au minimum une peine de 30 ans de prison.

En tous les cas, son action et ses conséquences nous apparaissent comme édifiantes, à l’heure où le gouvernement français souhaite faire prendre au renseignement national le même chemin que celui emprunté par les États-Unis après le 11 septembre.
Une politique sur laquelle l’administration américaine du président Obama semble d’ailleurs effectuer un rétropédalage, précisément suite aux révélations « d’Edward Snowden ».

Biographie,
Parcours professionnel

« Edward Snowden » est né en juin 1983 en Caroline du Nord, d’un père garde-côtes et d’une mère sheriff-adjointe.
Il déménage en 1999 dans l’État du Maryland, à Ellicott City, où il étudie l’informatique au lycée.
Génie de l’informatique, son QI s’élève à 145.
Il ne parvient pas à compléter sa formation dans une Université locale à cause d’une mononucléose.
Il obtiendra néanmoins une maîtrise en ligne auprès de l’Université de Liverpool en 2011.

Il s’enrôle dans l’armée en 2004, souhaitant rejoindre le corps des Forces Spéciales.
Jeune patriote, il affiche sa volonté de combattre en Irak « contre l’oppression. »
Mais il ne parvient pas à compléter l’entraînement, se brisant les deux jambes au cours de ce dernier.
En 2005, il est employé par l’Université du Maryland en tant que spécialiste de la sécurité.
C’est l’année suivante, en 2006, qu’il se voit offrir un poste par la CIA, dans son QG de Langley, en Virginie.
L’agence de renseignement américaine remarque en effet ses talents informatiques prodigieux.
Il accomplit des missions relatives à la sécurité informatique à Genève, ou encore en Roumanie, pour le compte de l’OTAN.
A l’époque, il est considéré comme un expert de premier ordre en sécurité informatique.

En 2009 qu’il commence à travailler pour la NSA, par l’intermédiaire de l’entreprise américaine Dell.
C’est pendant cette période, notamment au printemps 2012, qu’il collecte de nombreux documents attestant de l’ampleur des programmes de surveillance mis en œuvre par la NSA.
En mars de la même année, il est muté au bureau d’Hawaï, qui s’occupe notamment de la surveillance de la Chine et de la Corée du Nord.

Un an plus tard, en mars 2013, il atteint ce qu’il appelle son point de rupture lorsqu’il lit voit le directeur de la NSA mentir sciemment lors d’un audit parlementaire.

Avant de démissionner, il s’empare de nombreuses données supplémentaires en vue de les divulguer aux médias.

« Edward Snowden » affirmera par la suite que sa volonté de faire fuiter ces documents s’est développée de façon progressive, lorsqu’il était en poste à Genève, puis à Hawaï.
Il précise par ailleurs avoir, à de nombreuses reprises, averti ses supérieurs de l’existence de programmes de surveillance massifs et non discriminants, sans succès.
Il prend contact avec le journaliste « Glenn Greenwald » pour la première fois à la fin de l’année 2012.
Il contacte aussi la réalisatrice « Laura Poitras ».
Tous les trois commencent à travailler sur la mise en place des révélations en février 2013, en coopération avec de nombreux journaux comme le « Guardian » ou le « Washington Post ».

Avant de révéler les informations, « Edward Snowden » s’envole pour Hong-Kong en vue d’échapper aux poursuites judiciaires.
C’est finalement la Russie qui lui donnera le droit d’asile à l’été 2013.
« Edward Snowden » réside aujourd’hui encore à Moscou.

Concernant
Les écoutes de la NSA

Juin 2013
Le « Washington Post » et le « Guardian » révèlent l’existence d’un vaste système d’espionnage international des communications par l’Agence Nationale de Sécurité américaine (« NSA »).
C’est « Edward Snowden », jeune informaticien et employé de l’agence de renseignement qui est à la source de ces informations.
Très vite, les pays visés par le dispositif demandent des explications, et l’affaire prend une tournure de crise diplomatique majeure.
Les USA se défendent par le biais du patron de l’agence de renseignement, le général « Keith Alexander », en affirmant que les données collectées servent à la sécurité nationale, et que tout est légal.
Quant à « Snowden », il est inculpé par la justice pour espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux.
Il s’exile à Hong-Kong, puis à Moscou, qui lui donne le droit d’asile le mois suivant.

Juillet/Août 2013
Le président Obama se veut conciliant et promet de fournir les données et de coopérer avec les pays qui le souhaitent.
Il annonce des réformes qui permettront plus de transparence.
Néanmoins, le président américain dément un abus de la part de la « NSA », et ne présente pas d’excuses aux pays ciblés.
La surveillance est jugée légitime et nécessaire par l’administration américaine.

Octobre 2013
Toujours sur la base de documents fournis par « Snowden », « Le Monde » révèle que la « NSA » a intercepté massivement des communications de citoyens français :
70 millions d’enregistrements de données téléphoniques pour la France.
Les États-Unis affirment que ces informations sont erronées et trompeuses, et affirment collecter des données pour la défense de leurs citoyens et de leurs alliés « contre le terrorisme ».(!)
La chancellerie allemande annonce que le téléphone portable de Merkel pourrait avoir été surveillé par les services américains.
Une fois encore, les États-Unis démentent l’information.
« Keith Alexander » affirme par ailleurs qu’en Europe, ce sont les partenaires de l’agence de renseignement qui leur fournissent les données.
En France, il s’agit de la « DGSE » et… d’Orange.

Novembre 2013
Le « Guardian » révèle que les autorités britanniques ont eu un rôle dans l’activité de la « NSA » sur leur territoire.
Toujours selon des documents fournis par « Snowden », les journalistes anglais révèlent l’existence d’un accord entre les gouvernements britannique et américain pour une coopération entre leurs services de renseignements.
Cet accord aurait été conclu en 2007 sous le mandat de « Tony Blair ».

Janvier 2014
Le Président Obama annonce la réforme de la « NSA » et du renseignement américain en général.
Il s’agit de limiter son pouvoir et les données accumulées, sans pour autant mettre fin à la pratique de collecte des données.
Les commentateurs parlent de réformes timides.

Juin 2015
Promulgation du « USA Freedom Act » qui réduit les moyens de surveillance de la NSA en matière de collecte de données téléphoniques.
Ce texte prévoit qu’il ne sera possible aux autorités américaines d’accéder aux données collectées que sur décision de justice.

Distinctions

Août 2013
Prix allemand des lanceurs d’alerte.
Octobre 2013
« Sam Adam Awards ».
Prix qui récompense les membres des agences de renseignement qui prennent des risques en révélant des informations confidentielles pour des raisons éthiques.
Février 2014
Élu recteur de l’Université de Glasgow à titre honorifique.
Avril 2014
« Julia and Winston award » aux Big Brother Awards, en Allemagne.
Prix allemand nouvellement fondé, en référence au roman de « George Orwell » (1984).

« Ridenhour Truth-Telling Prize ».
Une distinction accordée par l’Institut National et la Fondation Fertel, deux organismes américains qui œuvrent pour la transparence.

Les révélations « d’Edward Snowden » sur le programme de surveillance de la « NSA » ont également été récompensées par un prix Pulizer.

Sa nébuleuse

« Glenn Greenwald » (« The Guardian », « The Intercept »),
« Laura Poitras » (« The Intercept », réalisatrice du film documentaire « Citizenfour » dont nous vous rendions compte en mars dernier),
– « Barton Gellman » (« The Washington Post »).

Ce qu’il gagne

Lorsqu’il était employé de la « NSA » :
200 000 dollars par an.

Il l’a dit

« Nous assistons à l’émergence d’une génération post-terreur, qui rejette une vision du monde définie par une tragédie particulière.
Pour la première fois depuis les attaques du 11 Septembre, nous discernons les contours d’une politique qui tourne le dos à la réaction et à la peur pour embrasser la résilience et la raison.
Chaque fois que la justice nous donne raison, que la législation est modifiée, nous démontrons que les faits sont plus convaincants que la peur.
Et, en tant que société, nous redécouvrons que la valeur d’un droit ne se mesure pas à ce qu’il cache, mais à ce qu’il protège
»,
(« Libération », 5 juin 2015.)

« Je suis ingénieur, pas politicien.
Je refuse le devant de la scène, je n’ai aucune envie de devenir un genre de divertissement, ni que les médias me trouvent des excuses, ou que sais-je encore
»,
(interview avec Wired, mars 2015.)

« J’ai peur que les gens soient déjà blasés par ce genre de révélations, qu’ils s’habituent à tout ça.
Staline disait qu’un mort, c’était une tragédie, mais qu’un million de morts c’était une statistique.

Aujourd’hui, c’est un énorme scandale quand on apprend qu’Angela Merkel est sur écoute, en revanche tout le monde se fiche que 80 millions d’Allemands soient surveillés.
Et je me dis donc qu’au fond, la vraie question n’est pas de prévoir ce que l’on va apprendre de ces potentiels futurs « leaks », mais ce qu’on va en faire politiquement.
Parce que la technologie est aujourd’hui la seule vraie arme politique
», Ibid.

« Mon pays est quelque chose qui voyage avec moi.
Ce n’est pas seulement une géolocalisation.
Mon pays me manque, ma maison et ma famille me manquent
 ».

Image de prévisualisation YouTube

Later Week Tonight with John Oliver

« Je ne suis pas contre mon pays ou contre le gouvernement.
Je suis comme tout le monde, je n’ai pas de talent particulier, je suis juste un type ordinaire, dans son bureau, qui voit tout cela se dérouler.
Ce n’est pas à moi de décider, le public doit décider si ces programmes de surveillance sont justes ou non
».

Image de prévisualisation YouTube

Interview au « Guardian »

« Vous ne pouvez pas vous dresser contre l’agence de renseignement la plus puissante au monde sans être complètement libre de tout risque.
Ce sont des adversaires puissants, personne ne peut s’opposer à eux.
S’ils veulent vous avoir, ils vous auront en temps voulu.
Mais en même temps, il vous faut choisir ce qui est important pour vous.
Vivre privé de liberté, mais confortablement, c’est quelque chose que beaucoup d’entre nous accepteraient, c’est la nature humaine […]
Mais si vous réalisez que c’est le monde que vous avez aidé à créer, et qu’il va empirer de génération en génération, que les capacités de cette structure d’oppression vont s’étendre, alors vous êtes prêts à accepter tous les risques
», Ibid.

« Je travaille toujours pour le gouvernement.
Il y a des choses pour lesquelles il vaut la peine de mourir.
Le pays en fait partie. […]
Comment peut-on dire que j’ai porté atteinte à mon pays, alors que les trois branches du gouvernement se sont réformées en réponse à mes agissements ?
»,
(« Rolling Stones », 29 mai 2014, reprenant une interview de « NBC ».)

Ils l’ont dit

« Quand, l’an dernier, « Edward Snowden » a fui les États-Unis pour Moscou après avoir supposément dérobé une quantité astronomique de secrets d’État, on racontait à Washington qu’il ne pouvait qu’être un agent des Russes.
Mais pour avoir depuis côtoyé l’individu en question, cette rumeur me semble improbable.
C’est un vrai patriote – un patriote déçu, peut-être, mais un patriote tout de même »
,

« James Bamford » (pour Wired).

« Lorsqu’il finit par accepter de parler de son histoire personnelle, « Snowden » se révèle moins un insurgé “hacktiviste” de la trempe d’un Commander « X/Chris Doyon des Anonymous » qu’un démocrate idéaliste loyal et sincère, que son pays et son gouvernement ont peu à peu dégoûté au fil des années », Ibid.

«Vous pouvez penser que ce qu’a fait « Snowden » est mal, ou qu’il l’a fait de la mauvaise façon, mais le fait est que nous disposons maintenant de ces informations et que nous ne pouvons plus plaider l’ignorance.
De la même façon que vous ne pouvez vous rendre à un parc aquatique et prétendre que « Shamoo » est heureux alors qu’on sait tous très bien qu’au moins la moitié du bassin est rempli de larmes de baleine.
Nous savons maintenant.
On ne peut pas faire semblant de ne pas savoir, c’est présent à notre esprit.
Ceci étant dit, cela fait deux ans que nous avons été mis au courant et on dirait qu’on a oublié d’avoir un débat à propos des informations que « Snowden » a révélées.
Le débat public a été absolument pathétique
»,
(voir Last Week Tonight with John Oliver.)

«Je ne vous cacherai pas que je le trouve très intéressant.
Tout ce qu’il publie, c’est quelque chose qu’il a laissé quelque part dans son sillage.
On ne sait pas quelles informations il détient encore.
Je l’ai déjà dit, et je ne le dirai qu’une fois :
En matière de renseignement, nous ne travaillons pas avec lui, nous n’avons jamais travaillé avec lui.
On ne lui demande pas de nous dire ce qui était fait, par rapport à la Russie, par l’agence dans laquelle il travaillait.
Je l’envie, car il a la possibilité de faire ce qu’il fait, et parce que personne ne lui fera rien pour cela. Il devrait pouvoir vivre sa vie par ses propres moyens.
Nous ne l’aidons pas, mais nous ne lui causons aucun tort.
Nous lui donnons simplement l’asile »
.
« Vladimir Poutine », 19 décembre 2013

Image de prévisualisation YouTube

Poutine Parle De Snowden

http://www.ojim.fr/le-meilleur-de-lojim-en-2015-26122015/   du 28/12/2015

Prospère Massalia, Marseille Mafieuse !

marseille

Dans la calanque du Lacydon.

Quand Massalia, la plus ancienne ville de France, rayonnait sur toute la Gaule et, préparant la voie à Rome, inventait avec les Celtes, les bases de ce qui deviendrait, un jour, la France…

 I : Bref rappel historico-géographique… :

Les premiers occupants connus de la Provence sont des tribus Ligures.
Au IVème siècle av J-C, les Celtes envahissent le territoire de l’actuelle Provence.
Ils sont peu nombreux mais plus guerriers que les Ligures, ils prennent le pouvoir et constituent une civilisation Celto-Ligure qui va subsister jusqu’à l’invasion Romaine.

Les Salyens (ou Salluviens) sont installés en Basse Provence, les Cavares dans le Comtat-Venaissin, les Voconces dans la Drôme, les Oxybiens dans le Var et les Déciates dans les Alpes-Maritimes.
Ils sont entourés au nord et à l’ouest par des tribus Celtes :
les Allobroges en Dauphiné et les Arvernes dans le Massif Central.

maquette

Maquette de Marseille grecque au Musée d’histoire du Centre bourse.

La ville est enserrée par un rempart :
au premier plan, la corne du port, aujourd’hui comblée, dans le jardin de la Bourse.
L’entrée principale de la ville est juste devant.
Derrière, la rue principale (aujourd’hui Grand rue et rue Caisserie) qui sépare en deux parties la ville.
A droite la ville haute, et à gauche la ville basse.
Sur la colline on distingue les deux temples d’Apollon et d’Artémis.

Autour de 600 avant J-C, des navigateurs grecs, originaires de « Phocée » (« Phokea », en grec, la ville du phoque), une cité grecque d’Ionie, en Asie Mineure (près de l’actuelle « Izmir », sur la côte ouest de la Turquie), pénètrent dans la calanque du Lacydon (Lakaydon, en grec), aujourd’hui occupée par le Vieux-Port (maquette ci dessus).

Le chef de l’expédition, « Protis », s’unit à « Gyptis », la fille du chef de la population locale celto-ligure, et fonde « Massalia » (on dira plus tard, en latin, Massilia).
Cette légende a sans doute une part de vérité historique.
Ci dessous, les limites de la cité au VI° siècle :
douze hectares, entourés d’eau sur presque trois côtés, dira César (l’eau recouvrait toute la partie hachurée, où se trouve la corne du port antique, visible aujourd’hui dans le Jardin des Vestiges)

BdR

Au début, les Celto-Ligures n’interviennent pas contre les établissements grecs qui se sont implantés sur la côte, ils font même du commerce avec ceux-ci.
Les relations changeront au milieu du IIème siècle av J-C, quand les Celto-Ligures deviendront agressifs, ce qui conduira la population Grecque à demander l’aide de Rome….

C’est par Massalia que va se développer l’influence grecque dans la région.
Massalia crée de nombreux comptoirs, surtout le long de la côte méditerranéenne:
Nikaïa (la victoire), Nice;
Antipolis (la ville d’en face), Antibes;
Monoïkos (Hercule Monoecos), Monaco;
Athénopolis (Saint Tropez);
Olbia (l’heureuse), Hyères;
Kitharistés (le rocher, du rocher du Bec de l’Aigle), La Ciotat et Ceyreste;
Tauroeïs, Le Brusc.
Agathé Tychée (la bonne fortune), Agde…

cote d'azur

Massalia étend son commerce trés loin :
En Egypte, vers la Bretagne et la Baltique (voyage de Pythéas) mais aussi l’Afrique (voyage d’Euthymènes)….et constitue un véritable Empire dont l’influence s’étend sur toute la côte, y compris vers l’Espagne actuelle.
Massalia y fondera de nombreux comptoirs :
Emporion (le marché), l’actuelle Ampurias;
Rhodé (Rosas);
Alonis (au nord d’Alicante);
Hemeropolis (à côté de l’actuelle Valence);
Hemeroscopeion (entre Denia et le Penon de Ifach);
Moenacé (dont le nom rappelle celui de Monoekos -  – à l’est de Malaga).
Et même un établissement à Barcelone.

Mais ces fondations en Espagne seront vite submergées et absorbées par les Carthaginois, à qui la Massalie se trouve bientôt confrontée (ainsi qu’aux Étrusques, également opposés aux Romains). Massalia s’allie alors avec la République de Rome et après une lutte à rebondissements les deux alliés sortent victorieux du conflit connu sous le nom de Guerres Puniques.

L’écrasement des Cimbres et des Teutons par « Caius Marius » rapproche encore plus Rome et Massalia :
mêmes ennemis, même danger, en face desquels se noue une solidarité et une collaboration sans failles.
Défendre Massalia, c’était défendre Rome, et réciproquement….

Devant la recrudescence d’incursions des tribus Celtes (Salyens), Marseille demande à Rome d’intervenir en Gaule.
Rome y est d’autant plus intéressée qu’elle vient de conquérir l’Espagne.
Le consul « Sextius Calvinus » s’empare d’Entremont, la capitale des Salyens, qu’il détruit.
Il édifie en remplacement une nouvelle ville qui prend le nom d’Aquae Sextiae (Aix-en-Provence).

Mais, en 49 av J-C, Massalia, amie et alliée de Rome, choisit de ne pas choisir dans la guerre civile entre les partisans de « Pompée » et et ceux de « César ».
Or, celui-ci, bien conscient de l’importance diplomatique, politique, statégique et économique de Massalia souhaite que la ville s’engage résolument à ses côtés.
Il interprète donc la neutralité de la ville comme une hostilité envers lui, ce qu’elle n’était nullement…

L’armée de César fait donc le siège de la ville : militairement, c’est un échec, et les Massaliètes repoussent victorieusement tous les assauts.
Il faudra attendre six mois, et que la faim aie raison des assiégés, pour que l’armée de César s’empare de la ville.
Elle est durement sanctionnée, une bonne partie de ses domaines sont attribuées à la ville qui a aidé César : Arelate (Arles).
C’en est fini de la grandeur de Massalia, désormais cité fédérée qui reconnaît la suprématie de Rome. La ville reste cependant un important centre intellectuel, qui diffuse la civilisation et la culture grecque dans le monde romain.

 II : L’importance et le rôle de Massalia, évoqués par les auteurs anciens… :

« Chateaubriand » se rendit à Marseille, en 1802.
Il raconte sa visite dans les Mémoires d’Outre-Tombe (La Pléiade, tome I, page 481) et rappelle deux éloges antiques de la ville:

« …D’Avignon je me rendis à Marseille.
Que peut avoir à désirer une ville à qui « Cicéron » adresse ces paroles, dont le tour oratoire a été imité par « Bossuet » :
« Je ne t’oublierai pas, Marseille, dont la vertu est à un degré si éminent que la plupart des nations te doivent céder, et que la Grèce même ne doit pas se comparer à toi. » (« Pro L. Flacco ».).
« Tacite », dans sa Vie d’ »Agricola », loue aussi Marseille, comme mêlant l’urbanité grecque à l’économie des provinces latines.
Fille de l’Héllenie, institutrice de la Gaule, célébrée par « Cicéron », emportée par « César », n’est-ce pas réunir assez de gloire ?… »

En fait, les deux plus anciens témoignages sur l’importance de la ville dans l’Antiquité sont l’ouvrage d’ »Aristote » (malheureusement perdu) sur la « République de Marseille », que « Strabon » a par ailleurs longuement évoquée, et l’édition massaliète des poèmes homériques.

Le passage de « Cicéron », cité par « Chateaubriand », est suivi d’un autre (toujours dans le « Pro Flacco ») :

« Je ne t’oublierai pas, ô Marseille, toi qui surpasse en sagesse et en science non seulement la Grèce mais je dirais tous les peuples de l’univers.
Toi qui es si bien gouvernée par le Conseil de tes principaux citoyens et dont il est plus facile de louer les lois que de les imiter ».

(Massalia n’a pas connu la démocratie, mais l’aristocratie sous sa forme oligarchique (les mots étant à prendre, évidemment, au sens qu’ils avaient à l’époque, et dans le contexte de l’époque).
Une Assemblée de 600 membres – les Timouques – gouvernait la ville.)

(Pour être Timouque, il fallait être père de famille et jouir du droit de cité depuis trois générations. Cette Assemblée d’Honorables (c’est le sens du mot, en grec) exerçait le pouvoir législatif, et il n’y avait pas d’autres juges dans la ville.)
(Quinze d’entre eux (les Quinze) assuraient l’exécutif: encore les quinze élisaient-ils trois d’entre eux, qui avaient préséance sur les autres et qui, à leur tour, élisaient un président…)

Quant à « Tacite », il se félicite que son beau-père, « Agricola », ait passé une partie de sa vie à Marseille  :

« où la politesse grecque est heureusement unie à la simplicité et à l’économie de la province ».

Pour « Tite live » :

« Marseille était aussi polie que si elle avait été au milieu de la Grèce ».

Pour « Pline », c’est « la maîtresse des études » et, revenons à « Cicéron », c’est « l’Athènes des Gaules ».

Dans le « De Officiis » (8), Cicéron raconte que, lorsque l’on vit à Rome le Triomphe de Jules César et l’image de Marseille « …tout le peuple romain plaignit le sort de cette ville fidèle et, quoique chacun eut à déplorer ses propres malheurs, il n’y eut personne qui ne prit part à l’infortune de Marseille lorsqu’on vit porter en triomphe l’image de cette ville, sans laquelle aucun de nos chefs n’aurait triomphé au-delà des Alpes… ».

« Pétrone » choisit Massilia, aux écoles de réthorique réputées, pour composer son « Satyricon »

Trois médecins grecs furent réputés à Massalia: « Crinas », « Charmis » et « Démosthène » le massaliote :
- Le premier pourrait peut-être être considéré sinon comme le père de la chrono-biologie, du moins comme l’un des tous premiers de ses initiateurs et de ceux qui en ont eu l’intuition :
Il réglait les heures des repas et les fonctions physiques de ses malades d’après les tables astronomiques !
Il fut appelé à Rome par Néron, dont il devint le médecin.
A sa mort, il fit don de dix millions de sesterces à sa ville pour qu’elle puisse rebâtir ses remparts, dont on voit toujours les restes très émouvants dans le  »Jardin des Vestiges ».
- Quant à « Charmis », il se tailla une solide réputation en propageant l’usage des bains froids en toute saison et devint (pour cette raison ?) l’un des médecins les plus célèbres de Rome….
- Enfin, « Démosthène », anatomiste et oculiste, eut droit aux plus grands éloges de « Galien », qui le cita en louant son savoir…

Ce trop rapide tableau serait bien évidemment incomplet si l’on ne mentionnait pas les deux hardis navigateurs, Pythéas et Euthymènes qui, en s’élançant sur des mers inconnues – au Nord pour le premier (ci dessous), au Sud pour le second – firent progresser la science et les découvertes d’une manière considérable.

pythéas

http://infog.free.fr/Pytheas/

Pythéas est le meneur de la première expédition scientifique connue.

De Michel Mourre :

« A partir de 325 environ avant J-C il entreprit des voyages lointains qui avaient sans doute pour objet principal de briser le monopole du commerce atlantique détenu par les Carthaginois.
« Pythéas » fut le grand découvreur du nord de l’Europe.
Ayant franchi le détroit de Gibraltar, il atteignit l’île d’Ouessant, parvint aux mines d’étain de Cornouailles, fit probablement la circum-navigation de la Grande-Bretagne et, au nord de l’Ecosse, recueillit des renseignements sur une certaine « île de Thulé », laquelle était sans doute la Norvège (ou l’Islande ?,ndlr).
D’Angleterre, il retraversa ensuite la Manche et longea les cotes de l’Europe septentrionale jusqu’à la rivière Thanaïs (peut-être la Vistule).
Il revint ensuite à Marseille.
« Pythéas » fut aussi un remarquable astronome :
Il sut calculer la latitude de Marseille à quelques minutes près, observa que l’étoile Polaire n’était pas située au pôle, signala le premier les rapports entre les marées et le mouvement de la lune ».
Sa description de la banquise est restée célèbre.
(du fragment conservé de son Tour de la Terre) :

« On n’y voit ni air, ni eau, ni terre, mais seulement un composé de ces trois éléments, tout semblable aupoumon marin ;
la mer et la terre sont suspendues sur cette substance ;
et elle sert de lien à toutes les parties de l’Univers.
Il est tout à fait impossible d’aborder en ce lieu-là ni à pied ni sur des vaisseaux… »

Quant à « Euthymènes », beaucoup moins bien connu, on sait toutefois qu’il a longé les cotes de l’Afrique, et découvert le Sénégal ainsi que le golfe de Guinée, repoussant lui aussi, vers le sud, comme le faisait « Pythéas » vers le nord, les limites du monde connu…

http://lafautearousseau.hautetfort.com/  du 11/04/2014

Publié initialement le 12/04/2014 sous le titre « La Plus Ancienne Ville De France ».

Le Vocabulaire Français S’ Appauvrit !

 censura

Les mots interdits !

Avec Noël sont revenus de grands classiques, le père Noël, la messe de minuit, la bénédiction « urbi et orbi ».
Mais d’autres classiques s’ajoutent à la longue liste des oubliés dans le grand déclin actuel.

Oh ! Il y a beau temps que, de cette fête, on cache tout sens chrétien.
Commémoration de la Nativité incluse.
Mais nous n’étions pas habitués à ce que les plus hautes autorités omettent leur devoir d’état et de convivialité, en adressant un message de sympathie aux chrétiens.
Leurs chaleureux saluts étant déjà pris pour le ramadan, par la célébration de Pessah ou du Yom Kippour, on doit en prendre son parti !
Et puis… les chrétiens ne forment pas une communauté parmi d’autres !
Point n’est besoin de les saluer …

« Eh… psst… Manuel !
T’as raison, ils forment une nation ! »

Nos chers princes « élyséen et matignonesque » avaient sans doute fort à faire avec les vœux à chacune de leurs ex et à leurs enfants ci et là éparpillés.
N’ayant pas don d’ubiquité, ils n’en pouvaient mais !

Notons aussi, et ça c’est vraiment nouveau, l’accélération des mots interdits !
À travers l’autocensure et le savonnage des « Gross Médias »…

Jeudi au 20 heures de « TF1″, cinq minutes de reportage :
Un repas de Noël en faveur des plus défavorisés.
On parla de jeunes bénévoles, de mères venant transmettre le sens du service à leurs petiots, etc.
Très bien, très bien…
Mais où se passait cet accueil pour 200 invités, personnes âgées ou isolées ?
D’où vinrent les 50 bénévoles ?
Tiens donc !
Eh bien, vous ne le saurez point.
Seuls les plus habitués auront reconnu la crypte d’une grande église parisienne.
La crypte ?
Oui, la crypte…
Mais rassurez-vous :
Tout symbole chrétien fut soigneusement flouté – le chœur et sa fresque, la grande croix, etc.
Seul le prêtre eut droit à une seconde d’image durant laquelle les plus pratiquants – vous savez, les 24 % – auront reconnu un col romain.

Il semblait donc malvenu de dire que c’est une communauté chrétienne qui accueillit.
Interdit de dire le lieu.
Mots interdits ?

« France 2″ ?
Il y est aussi proscrit de citer des associations et communautés catholiques pratiquant une charité de proximité.
Témoin un long reportage mardi 23 au 20 heures :
L’on vit l’unique maraude bénévole et médicalisée de France.
Elle est assurée par l’Ordre de Malte dans la région parisienne.
L’Ordre de quoi, dites-vous ?

Quelle misère !
Eh oui, à côté d’images et d’un reportage positif sur l’action humanitaire, on omet de dire ce qui motive ces acteurs :
Leur foi !
Leur catholicité !
On tait leur origine.
On oublie la croix au nom de laquelle ils agissent.
Malte, le nom de l’association fut absolument effacé.
Non dit.
Mots interdits, suite…

Pensez !
Une association issue de l’aide militaire et caritative durant les croisades :
L’Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte…
On ne peut tout de même pas rappeler que la plus ancienne association caritative du monde exerce encore une action bénévole !

Dites, chers amis journalistes, ça ne vous lasse pas, cette servilité ?

Bertrand du Boullay

http://www.bvoltaire.fr   du 28/12/2015

Parler avec les mains va devenir la seule façon de se faire comprendre dans nos rues !
mieux qu’aux temps préhistoriques, un mondialisme babylonien…on sait ce qu’il adviendra !

Pas De Dhimmitude Française En Corse.

arabi fora

La Corse est aux Corses !

Qu’auraient dû répondre les Ajacciens traités de « sales Corses de merde » ?
Selon des témoins de l’attaque des pompiers aux Jardins de l’Empereur à Ajaccio, les agresseurs de ces derniers ont crié en montant dans leur camion :

« Sales Corses de merde, cassez-vous, vous n’êtes pas chez vous ici ! ».

Dire à des Corses qu’ils ne sont pas chez eux en Corse revient à dire à l’ensemble des Français qu’ils doivent dégager…

de leur propre pays !

C’est en réponse à ces propos inqualifiables et clairement xénophobes que les Corses ont légitimement remis les racailles du quartier à leur place par des :

« nous sommes chez nous ! ».

En janvier 2015, le drapeau français du fronton d’une école maternelle de ce même quartier des Jardins de l’empereur, « un quartier à forte population d’origine maghrébine » précisait « l’Express », avait été décroché puis brûlé avant d’être remplacé par un drapeau marocain.

Quant à la « mosquée » soi-disant « profanée »,
il s’agit en réalité d’une SIMPLE SALLE de prière.

(il n’y a pas de mosquée en Corse !)

C’est donc un lieu tout ce qu’il y a d’ordinaire, non consacré donc non sacré, où l’intrusion musclée des Corses excédés par la provocation et l’agression barbare de pompiers entraînés dans un guet-apens, lapidés et tabassés par une bande de sauvages armés de battes de base-ball et de barres de fer NE saurait donc être assimilée à une profanation.
D’ailleurs, en islam il ne se pratique pas de rite de consécration pour une nouvelle mosquée, une mosquée n’est donc pas un lieu sacré.
CQFD.

Une pièce recyclée dans laquelle des personnes viennent pratiquer la prière ne peut être qualifiée de « mosquée » au sens de lieu de culte dédié, sauf à considérer que les salles de repos des machinistes RATP où certains déroulent leurs tapis sont elles aussi des « mosquées » !

Cazeneuve a évoqué des « exactions intolérables, aux relents de racisme et de xénophobie qui ne sauraient rester impunies ».
Faisait-il allusion à l’insulte raciste de « sales Corses de merde » lancée par des membres de la population maghrébine du quartier ?
On en doute.

Quant à Christiane Taubira, soudainement empressée de faire son travail et s’interrompant dans ses célèbres rêveries poétiques, elle a menacé :

« la lumière sera faite, les auteurs en répondront ».

On ne sait trop là encore si cette menace vise les délinquants racistes agresseurs de pompiers ou les Corses victimes de racisme sur leur propre sol…

Au Parti de Gauche, il a été réclamé de :

« mettre hors d’état de nuire ces racistes.
Ces actes viennent alourdir le climat identitaire qui se développe dans le pays plus particulièrement à l’encontre de nos concitoyens musulmans ou supposés tels 
».

Le racisme provenant des racailles maghrébines et supposées musulmanes, lui, reste acceptable.

Le président du « SDIS » (Service Départemental d’Incendie et de Secours), « Pierre Salinesi », a expliqué qu’à la suite de cette énième attaque sur des pompiers, ceux-ci :

« porteront d’ailleurs toujours la tenue d’incendie, celle qui protège le plus, et qu’ils ne se déplaceront plus seuls [dans le quartier du Jardin de l’Empereur].
Même pour les secours à la personne.
Les forces de l’ordre les accompagneront systématiquement 
».

On le voit, les Français sont tenus de s’habituer à vivre dans le danger permanent, à le considérer comme normal, comme faisant partie de leur ordinaire.
La justice faisant montre d’un laxisme particulièrement complaisant vis-à-vis de la racaille et dangereux vis-à-vis des citoyens ordinaires qu’elle vise, des citoyens qui se voient contraints malgré eux de devoir se rendre justice eux-mêmes.
Si les services compétents faisaient ce pour quoi ils sont là et pour quoi ils sont payés, la délinquance y aurait certainement moins sa place et deux pompiers ne se trouveraient pas, à l’heure qu’il est, en arrêt de travail suite à leurs blessures.

Mais pourquoi permettre et encourager cette mise en danger du peuple français ?

Pourquoi les autorités font-elles tout pour favoriser cette situation explosive ?

Quel intérêt ce régime peut-il bien y trouver si ce n’est introduire la peur et la psychose afin que les Français en soient réduits à demander toujours plus de mesures sécuritaires ?

Caroline Alamachère

http://ripostelaique.com   du 27/12/2015

Tenez Bon, Courageux Frères Corses…

corse-

Drapeau De La Corse
libérée des Maures.

Il convient de ne pas oublier que les Corses ont payé très cher, en milliers de captifs, esclaves, jouets sexuels, le fait d’être géographiquement proche des Califats.

Et cela pendant une bonne dizaine de siècles,  jusqu’au milieu du 19è pour être précis ! Leur emblème d’origine résume très bien cette mémoire douloureuse.
Le Maure captif à son tour, c’est le problème réglé.

Quiconque est allé faire un tour chez eux ne pouvait ignorer qu’un jour ou l’autre, la contagion de la vermine continentale les toucherait et qu’alors, leur refus serait, en toute logique, ce à quoi nous assistons depuis nos minarets et nos coupoles, nos quartiers en charpie, nos territoires perdus et notre pays très malheureux.

Les Corses n’ont pas mis longtemps à comprendre ce qui se cache derrière les « protections », par les musulmans, du culte fondateur de la France.
Vingt-cinq ans après le voilage des collégiennes de Creil, l’Islam en mouvement déploie une stratégie nouvelle servie par des tactiques adaptables comme le sont, pérennes, le porc dans les cantines, les horaires de piscines, la polygamie officiellement tolérée, les feux de voitures, le « caillassage » des gens utiles, etc, etc.

Lens et Béziers sont ainsi les deux premières places d’un siège de citadelles à prendre en priorité.
Lens parce que sise dans une région déjà en grande partie conquise,
Béziers parce que la résistance à l’islamisation s’y incarne sous les traits d’un homme courageux, lucide et déterminé, « Robert Ménard ».

Lens, donc :
Asseoir doucement, maternellement, le succès en zone contrôlée, comme on enfonce un suppositoire à l’eucalyptus dans le derrière d’un enfant sous le regard attendri d’une nounou ressemblant à « Martine Aubry ».
Béziers : mettre la force au service de l’intrus, et foncer sous les bannières de Frères Musulmans grimés en vestales du temple à détruire quand le temps en sera venu.

Le projet est global.
Une décision a été prise, quelque part en France ou ailleurs dans le monde islamique.
Nous sommes les témoins, depuis les messes de minuit de l’an 2015, de sa mise en oeuvre.

Bien que plutôt jacobin et plein patriote français, je me sens Corse-en-révolte, ce 26 Décembre au soir.
Et s’il fallait une raison de plus de prendre parti pour les citoyens ulcérés, humiliés, d’Ajaccio, la palinodie elle aussi logique, hélas, de « Jean-Luc Mélanchon » apporte de l’eau à ce moulin de la colère.
(http://melenchon.fr/2015/12/26/corse-la-tristesse/)
0_testa_mora

Le Maure Vaincu

Yeux bandés, tête sur une pique !

 

Tenez bon, frères Corses dans notre bonne nation latine.
Nous nous battons, vous et nous, pour la même fondamentale liberté de l’esprit.
Et puis, il y a cent ans, se préparait, loin d’Ajaccio et de ma Gascogne, une bataille qui nous unit pour toujours charnellement.

N’oublions jamais cela.

Ailleurs, c’est l’accessoire.

Jean Sobieski

http://ripostelaique.com   du 27/12/2015

Le FN N’ Est Pas De La Dèche, Bourdin !

cazeneuve-et-le-djihad
Paroles de ministre socialiste !

Ce n’est pas choquant !

§§§§§§

EIpilotebrule

Pilote brûlé vif par djihadiste.

C’est choquant  !

§§§§§§

« Cazeneuve » condamne-t-il « Alain Resnais »
pour « Nuit et Brouillard » ?

« Nuit et Brouillard », film terrible sur les camps de concentration, montrant le sort atroce des déportés pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Avec des photos épouvantables tirées de la réalité.
Projeté par certains professeurs d’histoire géographie en terminale, avec la bénédiction de l’institution depuis sa sortie en 1956.
Qui s’est posé la question du ressenti des familles de victimes ayant vu comment les leurs étaient traités, ayant reconnu sur les photos de chers disparus jamais revenus des camps ?

Personne.
Absolument personne.
Au nom du devoir de mémoire.
Pour que « plus jamais ça ».

Mais quand une  gourdasse malveillante comme « Ruth Elkrieff »  ose mettre sur le même plan « Marine Le Pen » et « l’Etat Islamique », ce n’est pas elle qui est décriée.
Quand « Bourdin » ose faire un parallèle entre les djihadiste et l’électeur FN, ce n’est ni « Bourdin » ni son invité « Kepel » qui sont décriés.
Non, pas du tout.
C’est « Marine Le Pen » qui ose se défendre, la bougresse.

« Je vais revenir sur les liens entre Daech et le Front National, enfin les liens… pas les liens directs entre Daech et le FN mais ce repli identitaire qui finalement est une communauté d’esprit, parce que l’idée pour Daech c’est de pousser la société française au repli identitaire , ».

a formulé Bourdin face à son interlocuteur.

Et pour se défendre elle publie les photos des horreurs commises par l’EI en demandant aux contempteurs de publier les mêmes, « présentant des victimes du FN ».
Bien joué, Marine.
Alors que les réactions d’indignation sur Twitter se multiplient, « Marine Le Pen » se défend.
Interrogée par Le lab d’Europe1, elle affirme :

« « Ah bon, ce n’est pas « Bourdin » qui va loin en faisant un parallèle entre ces barbares et le Front ? […]
C’est la deuxième fois qu’il se permet ce genre de comparaison, c’est inadmissible !
Madame « Elkrieff » a fait la même chose dimanche soir.
Il est manifestement bon de leur rappeler les atrocités de Daech pour qu’ils prennent conscience de l’énormité de leur comparaison.
 »
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/photos-de-daech-manuel-valls-denonce-la-faute-morale-de-marine-le-pen_1746439.html

Bien joué, sauf que Valls-Cazeneuve qui ont eu très très peur la semaine dernière, veillent et sont prêts à sauter sur le premier prétexte pour tuer le FN et sa Présidente, et même pourquoi pas, dissoudre le parti et l’interdire…

En tout cas, Cazeneuve signale à la police, à la section anti-terroriste les « horreurs » de « MLP » :

cazeneuve-mlp-daesch

Ben quoi, c’est vrai, ça.
Il suffisait d’y penser.
Montrer les méfaits des terroristes, n’est-ce pas de l’incitation au terrorisme ?

La boucle est bouclée.
Alain Resnais est mort l’an dernier.
Il a de la chance.
Avec la méthode Cazeneuve 2015, il se serait retrouvé poursuivi en justice, on lui aurait attribué une fiche S et une assignation de résidence.

Christine Tasin

http://ripostelaique.com/cazeneuve-condamne-t-il-alain-resnais-pour-nuit-et-brouillard.html

 

 

Et la télévision française qui ne nous raconte que des mensonges ?
Qui va être accusé de délit pour « images violentes » sur n’importe quelle chaîne ?
Ce ne sont que crimes, films de guerre, films pornographiques violents, publicités violentes aussi.
Les girouettes ont perdu la boussole !

Troisième Dimanche De L’ Avent !!!

ND-avent

Evangile de Jésus-Christ
Selon Saint-Luc

En ce temps-là, les foules qui venaient se faire baptiser par Jean lui demandaient :

« Que devons-nous faire ? »

Jean leur répondait :

« Que celui qui a deux tuniques partage avec celui qui n’en a pas et que celui qui a de quoi manger fasse de même »

Des publicains (c’est-à-dire des collecteurs d’impôts) vinrent aussi se faire baptiser et lui dirent :

« Maître, que devons-nous faire ? »

Il leur répondit :

« N’exigez rien au-delà de ce qui vous est prescrit. »

Des soldats aussi l’interrogeaient en disant :

« Et nous, que nous faut-il faire ? »

Il leur répondit :

« Ne molestez personne, n’extorquez rien et contentez-vous de votre solde. »

Comme le peuple était dans l’attente, et que tous se demandaient en leur coeur si Jean n’était pas le Christ, Jean prit la parole et leur dit à tous :

« Moi, je vous baptise avec de l’eau, mais il vient, Celui qui est plus fort que moi.
Je ne suis pas digne de délierr la courroie de ses sandales.
Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et le feu.
Il tient à la main la pelle à vanner pour nettoyer son aire à battre le blé, et il amassera le grain dans son grenier.
quant à la paille, il la brûlera au feu qui ne s’éteint pas. »

Et par bien d’autres exhortations encore, il annonçait au peuple la Bonne Nouvelle.

(Luc-3-10 à 18)

http://www.info-bible.org

Avez-vous pensé à préparer une jolie crèche ?

Qui Est Gaulois Dans Notre France ?

medias-300x152 (1)

La France est sous domination.

Un sujet quelque peu connu, certes, mais qui reste encore et beaucoup trop discret, afin de réveiller les consciences.
Beaucoup de vidéos circulent sur ce sujet, mais toutes ne vont pas assez loin, voire balancer toute la liste complète, qui est tout aussi variable, que non exhaustive.
Et votre serviteur va le faire pour vous, afin de prouver de manière implacable que nous sommes bel et bien sous la domination juive dans les médias tous confondus.
Dans la vision du monde des Juifs, le goy est le non-juif.
Il est considéré comme une bête, un sous homme, ou mieux, une race inférieure.
D’après même Le Talmud, de loin le plus influant des textes sacrés du judaïsme, il vaut moins qu’un chien.
Sa seule vocation est donc de servir son maître Juif sans jamais pouvoir se plaindre.
Autrement, il passe pour “raciste”, “antisémite” et les Juifs feront tout pour lui en faire subir les conséquences.
Ce qui veut dire, tout naturellement, que les juifs sont les pires racistes parmi l’espèce humaine, et ils sont tellement menteurs, fourbes, lâches, et dégueulasses dans l’âme, qu’ils se font passer pour les éternelles victimes, alors qu’ils récoltent la haine légitime des autres communautés raciales, et les jettent de partout.
En un mot, les juifs foutent la merde dans le monde, et c’est une réalité.
Ils passent sous silence, ou mentent ouvertement vis à vis de leurs propres crimes dans l’Histoire.
Et tout ceux qui osent tenter ou montrer leur vrai visage à découvert, sont aussitôt diabolisés ou lynchés.
En démocratie, l’information est censée être libre et plurielle.
En réalité, les médias importants sont entièrement entre les mains des Juifs, et ce dans pratiquement tous les domaines.
Ceux-ci s’acharnent à faire passer leurs ennemis, au mieux pour des imbéciles et de dangereux malades, au pire des monstres incarnant le diable.
L’antisémitisme serait le mal absolu et, désormais, l’antisémite c’est celui que les Juifs n’aiment pas. Autant de noms de responsables et animateurs juifs de la télévision ou de la radio, qui déterminent le choix des programmes et leur mode de présentation.
Les membres d’un réseau virtuel qui, par-delà les particularités ou même de sourdes rivalités internes participent à une même dynamique au profit d’un objectif commun.
Et les actionnaires sont que des Juifs.
Vous n’avez qu’à vérifier, que ce soit dans les radios, les télévisions, ou encore les maisons d’éditions.
Ce ne sont là que quelques exemples, parmi une multitude d’autres.
En moyenne, un quart à un tiers des nouvelles parutions disponibles en librairie, en particulier pour les essais et les études socio-politiques sont signés par des auteurs juifs.
Visiblement, en France, il faut bien plus que du talent pour réussir à se faire éditer.
Il faut être juif, ou, de manière exceptionnelle, un goy soumis à leur « juifisme ».

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Introduction

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Première Partie

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Seconde Partie

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Troisième Partie

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Quatrième Partie

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Cinquième Partie

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

 Sixième Partie

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

 Septième Partie

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Huitième Partie

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

 Neuvième Partie

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Dixième Partie

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Onzième Partie

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Douzième Partie

§§§§§§

A Suivre

 https://www.youtube.com   du 16/05/2015

Ce dictionnaire ne répertorie que certaines personnalités médiatiques, artistiques, scientifiques, industrielles ou politiques DE TOUS BORDS francophones ayant fait partie du quotidien populaire Français ces dernières décennies.
Il n’est pas exhaustif et, surtout,  n’est pas arrivé à la fin de notre alphabet.

Nos Médias Télés Sont Racistes !

tele_realite (1)

Je suis de la couleur de
ceux qu’on persécute !

 

Debout contre le racisme !

 

Juifs, Noirs, Arabes…
Mais Où Sont Donc
Les Sales Fromages Blancs ?

Ils ne sont pas, juifs, ils ne sont pas noirs, ils ne sont pas arabes, ils sont tout simplement « Français de souche européenne ».

Ce n’est pas du racisme que de les traiter de « fromages blancs », après tout ils sont chez eux et nous doivent bien ça à nous qui sommes leurs « chances » !

En plus, ils paient une taxe sur l’audiovisuel pour des messages dirigés contre eux, contre leurs traditions, contre leur culture, contre leur histoire, mais ne ils s’en rendent même pas compte !

Les chaînes de télévision françaises actuelles sont donc racistes dans leurs messages et publicités envers les héritiers directs de ce qui fut Notre Grande France !
A ce jour, notre nation voit ses enfants légitimes bafoués, rejetés, lobotomisés, remplacés par un pot-pourri apocalyptique !

La france du XXIème siècle commence à ressembler à un immense dépôt sauvage de déchets !

Quelle Horreur !

pelosse

La Russie Met La Turquie En Echec !

attention1

Double-Jeu de la Turquie !

La réponse ferme et rapide de Moscou change pour toujours le grand échiquier.

Incapable d’arracher des assurances fermes à ses partenaires atlantistes de Washington, le Français a paru vaciller.
Cela a-t-il poussé Hollande vers Poutine ?
Les événements se sont enchaînés très rapidement après qu’un chasseur F16 turc ait abattu un bombardier russe Su-24 au-dessus du territoire syrien, à proximité de la frontière turque.
Cet acte a été qualifié de « coup de poignard dans le dos » des Turcs par le Président russe Vladimir Poutine. (…)

Pour les Russes, il semble que la ligne rouge ait été franchie et qu’ils ne toléreront aucune agression contre leurs forces sans conséquences et représailles graves.

Pour prouver que les actes valent mieux que les paroles, des avions russes ont férocement pilonné la région syrienne où se trouvait ce groupe de terroristes particulier, et des systèmes réputés de défense antiaérienne « S400″ ont été immédiatement déployés sur la base aérienne russe de Khmeimim, près de la ville syrienne de Lattaquié.
Ce système a immédiatement modifié l’équilibre des forces dans la région, car sa portée de tir dépasse le territoire syrien.
Inutile de dire que d’autres retombées ont été décidées par les autorités russes, par exemple, un embargo économique, allant des importations de volaille et accords gaziers, au tourisme.

Pourquoi donc « Recep Tayyip Erdoğan » avait-t-il pris cette décision ?
Une raison pourrait être la crainte de l’alliance russo-iranienne, qui a été rendue publique à Téhéran seulement un jour avant que le bombardier russe ne soit abattu.
Une autre pourrait être que les Russes ont détruit environ 1000 camions citernes pour le transport de pétrole et une raffinerie de pétrole de l’EI, une grande source de pétrole bon marché pour la Turquie, et aussi pour la famille Erdoğan, d’après certaines sources.
Ou bien la Turquie voulait peut-être se venger pour son avion F4 abattu au-dessus de la Syrie par l’armée arabe syrienne il y a trois ans.

Quelle qu’en soit la raison, il semble que les Turcs regrettent ce qu’ils ont fait car leurs dernières déclarations officielles sont devenues plus contrites, mais pas suffisamment, et Moscou n’acceptera rien de moins que des excuses franches.
Mais ce qui est plus important, c’est que les Turcs ont annoncé officiellement que leurs avions de chasse aérienne ne patrouilleront plus sur la frontière syrienne.
Ils craignent manifestement de les voir abattus par le « S400″.

Les Turcs n’ont pas non plus évalué un autre paramètre avant de décider d’abattre le bombardier russe.
Après le carnage à Paris, la France semble revenir sur le droit chemin avec ses bonnes relations avec la Russie.
Il y a seulement quelques mois, ils s’opposaient dans une polémique diplomatique sur l’affaire des « Mistral » et des sanctions économiques imposées à la Russie.
Mais après la tragédie de Paris, essayant de se rattraper, François Hollande rejoint la guerre contre les Islamistes et oublie même la rhétorique anti-Assad.

La Turquie a aussi essuyé une réaction glaciale de la part de ses alliés.
Le soutien de l’OTAN à la Turquie est vraiment allé jusqu’au bout, car l’alliance de l’Atlantique Nord a déjà montré de la réticence à se battre du côté turc dans l’éventualité d’une guerre russo-turque, et il y a à peine deux mois, l’OTAN a ôté de Turquie quelques « écumoires » Patriot.
Dans le même temps, le Royaume-Uni a remanié d’importante manière sa position et projette à présent de combattre énergiquement les Islamistes.
Cela pourrait avoir quelque chose à voir avec la récente visite de « David Cameron » en Chine, où il a signé un certain nombre de grands accords commerciaux avec l’empire asiatique émergent.

La vraie question est, les USA ont-ils d’autres chats à fouetter, et peut-être, uniquement pour assister à ce qui va se passer sans s’engager davantage dans les événements, vont-ils laisser la Turquie affronter la Russie ? (…)

Quelles qu’en soient les raisons, pour leurs actions, les Turcs sont sur le point de faire face à de graves conséquences.
Les événements s’enchaînent de façon linéaire, dans un seul sens :
Les Turcs ne peuvent pas revenir sur ce qu’ils ont fait, et les réactions russes, aussi sûrement que celles dont nous avons parlé plus haut, ont changé à jamais le jeu géopolitique.
Si tel était le but de l’OTAN, alors il a peut-être réussi – mais du coup, les Russes ont liberté d’action, et sont désormais maîtres du jeu.

source : « Stevan Gajic » pour fortruss.blogspot.com

Traduction : « Petrus Lombard »

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 02/12/2015

§§§§§§

Sanctions Russes
contre la Turquie.

Le Président « Vladimir Poutine » vient de signer le décret mettant en place une première liste de sanctions contre la Turquie après  l’attaque aérienne de cette dernière.

  • Interdiction des échanges économiques avec la Turquie, concernant certains produits importés.
    [Note de la rédaction : Essentiellement alimentaires, de construction, et de textile]
  • – Interdiction d’employer des citoyens turcs en Russie
  • – Interdiction d’échange avec des sociétés ou organisations turques.
    [La liste sera établie très prochainement par le Gouvernement]

Et par ailleurs,
suppression du régime « sans visa » pour les citoyens turcs à dater du 1er janvier 2016, interdiction aux agences de voyage Russes de vendre des séjours en Turquie,
interdiction des vols « charters » entre Russie et Turquie.

Ceci est le volet économique des sanctions.
Un volet financier devrait voir le jour TRES prochainement.

Dans la pratique, on notera que les camions turcs sont déjà bloqués aux frontières de la Fédération, et plusieurs citoyens turcs ont été refoulés aux aéroports Russes.
Un très large mouvement de boycott des produits turcs est également en place, organisé par les citoyens eux-mêmes.

Concernant le volet militaire, essentiellement le déploiement de batteries de S-400 en protection du ciel Syrien.
Suite à ceci, la Turquie a dans un premier temps déclaré qu’elle considérerait toute attaque contre ses jets contre une déclaration de guerre, avant de courageusement décider quelques heures plus tard…  de cesser tout vol dans l’espace aérien syrien !
Espace aérien où elle n’a de toute manière rien à faire.

source : https://news.mail.ru  (russe)

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 02/12/2015

 

Une Heure Avec Philippe De Villiers.

De Villiers

Parlons de Notre France !

Son livre « Le moment est venu de dire ce que j’ai vu »Une Heure Avec Philippe De Villiers.  dans EDUCATION est un énorme succès.
Il était donc logique que nous souhaitions entendre le fondateur du « Puy-du-Fou » sur tous les sujets d’actualité.

Un entretien essentiel dirigé par « Grégoire Boucher » sur « Radio Courtoisie », en
partenariat avec « le Salon Beige » et « Boulevard Voltaire ».

Image de prévisualisation YouTube

« Une heure avec Philippe de Villiers »

http://www.bvoltaire.fr/videos  du 01/12/2015

N’oublions pas que les ennemis de nos ennemis peuvent être nos amis.

L’Islam, La Guerre Et Les Français.

bougies

 Pensez aux Morts
du Vendredi Noir à Paris !

Dans son éditorial, « Inna Doulkina », rédactrice en chef du « Courrier de Russie », exprime le sentiment d’un grand nombre de Russes sur les attentats du 13 novembre 2015.

Vous croyez que les islamistes cherchent à vous effrayer ?
Non, ils ne cherchent qu’à vous exterminer.
Et ils se fichent de savoir si vous continuez d’aller en terrasse, au match ou en boîte.
Si vous le faites, fiers et contents de vous – tant mieux pour eux, vous leur faciliterez la tâche.
Ils reviendront vous y assassiner.
Et si vous vous retranchez dans vos appartements – qu’à cela ne tienne :
Ils enfonceront vos portes et vous assassineront chez vous, avec vos vieux, vos gosses et vos poissons rouges.

Parce qu’ils ne veulent pas se venger de vous, vous faire perdre courage ou vous rééduquer – ils veulent simplement que vous cessiez d’exister, tels que vous êtes.
Parce que pour eux, vous êtes indignes de vivre.
Et que vous tuer leur garantit un accès direct à leur monstre divin auquel vous ne croyez pas – mais c’est votre problème, car ils y croient, eux.

Par vos messages pleins d’émotion et vos manifestations de solidarité, vous tentez de leur dire quelque chose. Que vous n’avez pas peur, qu’ils n’auront pas votre haine.
Vous essayez d’entrer en dialogue avec eux, de leur exprimer vos sentiments, de toucher leur cœur, d’interpeller leur humanité.

Vous vous dites que pour en arriver là, ils ont certainement dû avoir une enfance très difficile :
Ils ont forcément été maltraités, humiliés, battus, abusés.
Ils n’ont jamais été réellement aimés, on les a empêchés de grandir.
Et maintenant, pauvres gosses, ils n’ont que ce recours de déferler leur haine sur un monde qui les a si cruellement rejetés.
C’est notre faute, s’ils en sont là aujourd’hui, vous dites-vous.
Presque malgré vous, vous tentez sinon de justifier leurs actes, du moins de les comprendre.
Et c’est tout à votre honneur.
Mais pas de chance.
Intéressez-vous aux parcours de ces « Samy », « Bilal » et « Abdelhamid ».
Lisez les témoignages de leurs proches et amis.
Ces gens viennent pour la plupart de familles aussi normales que les vôtres.
Ils ont eu des parents aimants et attentifs.
Ils n’étaient pas exclus.
Ils étaient parfaitement intégrés.
Ils n’ont pas connu la misère et ont eu une vie cent fois plus décente que des milliers de mes compatriotes. Ils n’étaient pas en échec scolaire, et certains étaient même des premiers de classe.
Ce n’étaient pas des boucs émissaires.
Ce ne sont pas des damnés de la terre ni des forçats de la faim.
Ils sont ce qu’ils sont.
Des criminels.
Des assassins.
Des hommes et des femmes qui se sont arrogé le droit de tuer.
Et pas pour remplir leur vide émotionnel ou satisfaire leur besoin d’amour, mais parce qu’ils ont été séduits par une idée.
Ils ont réellement cru que le monde est ainsi fait :
Que seuls les musulmans qui respectent à la lettre la charia ont le droit de vivre.
Que les autres se convertissent, ou qu’ils meurent.
Et d’ici là, vos belles paroles n’émeuvent que vos amis « Facebook »…eux, elles les impressionnent autant que le bêlement d’un mouton.
Il est gentil, le mouton, mais bêler ne l’empêchera pas d’être égorgé le jour venu.
Parce qu’Allah le veut.

Bien sûr, vous pouvez ne pas y croire.
Vous pouvez vous dire que, si votre jeunesse se radicalise et s’en va couper la tête des Syriens et les brûler vivants dans des cages, c’est pour des raisons sociales.
Vous pouvez vous demander comment remédier aux problèmes que les français issus de l’immigration rencontrent au quotidien.
Et vous le faites.
Pourquoi ne pas bannir les crèches de Noël des mairies, tiens ?
Bien sûr !
Le musulman qui passe devant ce symbole chrétien, ce signe ostentatoire d’une religion qui n’est pas la sienne, risque de se sentir blessé, discriminé, banni, désespéré…
Et que lui restera-t-il à faire, sinon acheter une kalachnikov à un autre de ses potes désorientés, perdus et sans repères, pour aller mitrailler les Français en terrasse ?
Mais vous avez tort :
Si vos voisins de quartier et copains d’école vous tirent dessus, ce n’est pas par désespoir…c’est par plaisir.
Les goûts et les couleurs, hein… :
Les uns aiment boire des coups en terrasse, les autres préfèrent faire exploser des infidèles.
Ça les lave de leurs péchés et leur permet d’espérer la miséricorde de Celui qu’ils aiment plus que vous.
Vous ne croyez pas à leur réalité – qu’à cela ne tienne ! :
Ils ne croient pas plus à la vôtre.
Vous pensez mener une vie normale et sans histoires ?
Mais pour eux, allumer une cigarette, embrasser ses collègues le matin ou regarder une femme chanter sur scène…c’est insulter leur dieu.
Et vous, vous le faites sans vergogne, sans répit.
Qu’espériez-vous mériter, à leurs yeux, sinon la mort ?

Vous dites refuser d’y croire.
Vous affirmez ne pas vouloir laisser la haine pénétrer votre cœur, ni le désir de vengeance empoisonner votre existence.
Vous déclarez que si le malheur est arrivé, c’est parce que la France est entrée en guerre, a frappé l’État islamique et s’est attiré les foudres de ses habitants.
Dans votre effort de compréhension, vous vous dites que pour être si durement blessés, c’est que vous avez dû blesser les premiers.
Qu’il ne peut s’agir que d’une « réaction » à une « action » déclenchée par vous.

Selon cette logique, pour que l’horreur prenne fin, la France devrait se contenter de cesser d’agir :
Ne plus « semer la destruction et la mort », renoncer à ses frappes, quitter le théâtre de la guerre, brandir le drapeau blanc et poser la main sur son cœur.
Dire aux habitants de l’EI que nous sommes tous frères et que « Fuck, la guerre ! »
Après tout, vous pouvez toujours essayer.
Tentez donc de les convaincre que vous êtes de la même « race humaine ».
Mais je crains qu’ils en doutent fort.
Voire qu’ils soient intimement persuadés du contraire.

La France aurait pu ne rien faire, ne pas participer à la moindre guerre et brûler tous ses fusils…cela ne l’aurait pas protégée des attentats.
Car la France n’a pas été visée pour ce qu’elle fait, mais pour ce qu’elle « est ».
La France a été attaquée pour ce qu’elle nie depuis deux siècles avec un stupéfiant acharnement :
Ses Racines Chrétiennes.
Ça ne vous dérange pas, de vivre aux côtés de musulmans, pas vrai ?
Mais le problème, c’est que ça dérange profondément certains d’entre eux, de vivre auprès de vous.
Votre nourriture, vos vêtements, vos livres, vos films, vos spectacles, vos musées, vos danses, vos chants, vos blagues…tout cela les agace.
C’est toute votre civilisation qui les irrite.
Car rien de ce que vous faites, rien de ce dont vous vous permettez encore d’être fiers n’est permis par leur religion.
Sachez-le :
Le Louvre n’est pas plus « halal » que « Charlie Hebdo » !
Vous m’en voyez navrée.
Pour un musulman, l’intégration à la société française passe nécessairement par une prise de distance avec sa religion, une relativisation significative de ses préceptes, sa réduction au domaine culturel et identitaire. Pour devenir un Français heureux, un musulman doit, dans une certaine mesure, cesser d’être musulman.
Car l’islam, pris au pied de la lettre, est incompatible avec la France.

Vous aurez beau fermer vos cathédrales, rayer les mentions de votre Église de vos manuels scolaires et mettre l’accent sur la dimension arabo-musulmane de l’histoire de France, vous ne sauverez pas votre peau.
À leurs yeux, vous resterez des « croisés », des ennemis.
Ces familles russes qui rentraient de vacances en Égypte et ont explosé au-dessus du Sinaï, elles aussi, étaient pour eux des « croisés ».
Les islamistes sont là pour vous rappeler qui vous êtes – pour nous rappeler qui nous sommes :
Ils nous renvoient ce miroir où nous refusons de nous voir.
Ils sont là pour nous dire que non, nous ne sommes pas des citoyens du monde…mais bien les enfants de nos parents.
À force de clamer haut et fort que nous n’avons pas de racines, seulement des ailes, qu’il ne faut pas tenir plus à sa culture qu’à une autre, car, au fond, elles se valent toutes et sont interchangeables et qu’il suffit de vivre en Chine pour devenir Chinois, nous nous sommes approchés d’un point de renoncement au-delà duquel il n’y a plus que le vide.
Toutes les cultures se valent ?
Tu ne veux pas mourir pour ta civilisation ?
Parfait !
Enfile ce voile, ma sœur, et prends cette arme, mon frère.
Vous ne voulez plus être français ?
Devenez de bons musulmans !

Inna Doulkina

http://www.lecourrierderussie.com  du 25/11/2015

Et partez en terre d’islam sans revenir car vous ne serez plus les bienvenus chez ceux que vous ne voulez qu’assassiner !

La Force De Notre Langue Française !

attention1

Si Vis Pacem, Para Bellum !

Ô France, ô ma patrie, des parias vous assaillent
Au nom de je ne sais quel Dieu empli de haine,
Soyez bénie ma mère vous fruit de mes entrailles
Ton fils est toujours prêt à mourir pour sa reine,

Arracher de leurs mains, mon drapeau, ton linceul,
Le bleu, le blanc, le rouge, trésor aux trois couleurs,
Prêt à donner mon sang avec eux ou bien seul,
Ma vie pour ma patrie, pour toutes ces douleurs,

Que mes frères de sang ressentent dans leur for,
Tant ces crimes odieux ont maculé leurs âmes,
Les pleurs de la nation un précieux réconfort,
Mais des armes aussi pour tous ces amalgames…

Nous sommes au garde à vous et attendons vos ordres,
L’arme au pied, regard froid envers nos gouvernants,
Ces pleutres collabos, complices des désordres,
Héritage n’étant qu’un futur déclinant,

Offert par l’inventeur de ce : « padamalgame »
En s’autoproclamant moi l’idiot « chef de guerre »,
Quand chacun entonnant sur son ton une gamme,
Refuse de traiter le coran de vulgaire…

Quand la France subit le viol des Sarrasins,
Imposant leur sharia, la loi de Muhammad,
Dont leurs gènes ne sont ni de frères ou cousins,
Mais d’un fou pédophile, ce chamelier nomade…

Celui qui vit en eux, comme un chancre invisible,
Embuant leurs cerveaux de messages débiles,
Que propage un coran ennemi de la bible,
Hadîths pour convertir des attardés, serviles…

Unissons nos efforts et détruisons ce nid
Où couvent de futurs jihadistes en puissance,
Excluons de nos murs à cette vilénie,
A ce cheval de Troie, putride intumescence…

Car c’est bien cette croix qui me pousse vers eux,
Celle que les croisés arboraient fièrement,
Celle que lui offrit un apôtre véreux,
Et le crucifiant aussi barbarement…

Crucifix n’étant que symbole de souffrance,
Celle que l’être humain subit au quotidien,
Raison pour refuser pardon ou tolérance,
A tous ces criminels et leur esprit sadien !

Cessons de nous terrer comme taupes indécentes,
Et osons affronter ce fléau terrorisme,
Lavons notre fierté des injures blessantes,
Tels de preux chevaliers dédaignant l’héroïsme,

Défendant simplement notre honneur offensé,
Par des traitres infiltrés au sein de la nation,
Ses fils que le coran aurait ensemencés,
Des Merah, Mohammad, la réincarnation,

D’un bouffon chamelier auteur de crimes odieux,
Que prône la sharia, prêchée par les imams,
Des traitres en fourberie, point miséricordieux,
Responsables des maux de tous ces amalgames…

Avec nos dirigeants leurs complices avérés,
Protégés jour et nuit de boucliers humains,
Pendant que les lambdas doivent eux se terrer,
Deux poids et deux mesures sans mise en examen…

Des traitres immunisés par leurs titres pompeux,
Nos manipulateurs de la sainte justice,
Engraissés comme porcs, leur côté adipeux,
Sharia dans leurs actions étant leur subreptice…

De véritables couards, vils manipulateurs,
Nous faisant avaler d’innombrables couleuvres,
Des morts des attentats ils en sont les auteurs,
Et très fiers d’exposer au monde leurs chefs-d’œuvre !

Réveillons un instant notre Charles Martel,
Unissons nous à lui nous, Français en colère,
Pour venger nos enfants qui gisent sous la stèle…
Et armés de nos croix déclarons leur la guerre !

source : http://ripostelaique.com/manifestation-anti-migrants-interdite-a-bordeaux/  du 25/11/2015

Enfants De France Soyez Courageux !

la-france (1)

Finies les lamentations,
Relevez la tête !

Sommes-nous donc devenus une nation de lopettes ?

« Parisiens, restez chez vous !
Ne sortez qu’en cas de nécessité absolue. »

Voilà le message de la Mairie de Paris et du gouvernement.
Et pourquoi pas aussi :

« planquez-vous sous la couette et prenez du Temesta » ?

Marchés, musées, cinémas, écoles… tout est fermé en attendant.

Mais en attendant quoi, au juste ?

Le grand soir qui nous verra tous « rafalés » ? ! ?

Bravo, mesdames et messieurs les édiles !

Au cas où les terroristes n’auraient pas pleinement réussi leur pari, vous aurez achevé le boulot :
créer la psychose,
terroriser les populations par votre couardise,
nous transformer en carpettes et demain en lopettes.

J’ai honte.

Honte de vous tous, assemblée de couilles molles qui avez aujourd’hui mis Paris en état de mort clinique, posant déjà, au delà du drame humain, les jalons d’une catastrophe économique.

Depuis huit jours – coïncidence, prémonition, hasard malheureux, préscience, incitation/dénonciation ? – s’imposait au regard des passants, dans toute la ville, l’image d’une kalachnikov montée en Tour Eiffel, tournant en boucle sur les colonnes Morris et les panneaux de la Mairie de Paris.
En lettres capitale :
« Made in France ».
On ne saurait mieux dire.

J’ai cru, je l’avoue – et je ne suis sans doute pas la seule –, que cette affiche était celle du salon de la production nationale, le Salon « Made in France », coïncidant avec la sortie du film de « Nicolas Boukhrief ».
Entrevue en passant, il faut croire que cette image était un message subliminal ô combien efficace, celui d’une vérité hautement prémonitoire…

Alors oui, je le redis :
j’ai honte, et tant d’autres avec moi.
Honte devant mon grand-père estropié à Verdun,
honte devant mon beau-père déporté dans les camps de Pologne,
honte aussi devant cet ami qui tout à l’heure me disait :

« Quand je pense à mes copains, aux 145.000 mecs qui sont morts en Algérie… tout cela pour en arriver là ! »

En arriver là,
à se terrer comme des souris,
à se planquer dès que souffle le vent mauvais,
à se coucher sur l’injonction de nos gouvernants, en attendant sans doute que les chars règlent la circulation aux carrefours ?

Sommes-nous donc devenus une nation de lopettes ?

Marie Delarue

http://www.bvoltaire.fr/ du 15/11/2015

AUCUN de nos médias autorisés ne nous a rapporté les scènes de joie dans certains secteurs de banlieues au long des « éditions spéciales » !
Il ne faut stigmatiser personne, voyons !

Enseigner Les Langues D’ Origine…

langues-indo-euros-4x3 (1)

mènera au
communautarisme !

La langue fut le ciment par lequel la France fut consolidée.

Le FRANCAIS est le dénominateur commun des populations qui le partagent.

Or, l’évidence d’une déconstruction de la France par la ruine de sa langue, outil de civilisation, devient de plus en plus manifeste.
Il y a, bien sûr, comme le rappelle régulièrement notre grand linguiste « Claude Hagège », l’agressivité conquérante de l’anglo-américain.
Il faut avouer, aussi, que notre intégrité n’est pas assurée par des institutions qui devraient nous protéger et qui ne cessent de nous trahir.

L’enseignement de langue et de culture d’origine, dit « ELCO », est l’un de ces moyens sournois visant à déchirer la trame nationale.
Ainsi, l’Union européenne, en 1977, a-t-elle enjoint aux pays qui en sont membres de permettre l’enseignement des langues maternelles, au niveau de l’école primaire et des collèges, des jeunes ressortissants de neuf États :
l’Algérie, la Croatie, l’Espagne, l’Italie, le Maroc, le Portugal, la Serbie, la Tunisie et la Turquie.
Les enseignants sont nommés et rémunérés par ces pays, et le temps scolaire qui leur est attribué peut, maintenant, être intégré au cursus officiel des élèves quand, auparavant, il n’était perçu que comme un complément optionnel.
De sorte que près de 100.000 élèves, actuellement, bénéficient de ces séances, et dans un cadre dont la vocation, normalement, est la laïcité.

Or, des cas de prosélytisme religieux ont été observés, par exemple, comme l’indique « Le Figaro » du 2 mars 2015, dans le chapitre V du manuel conçu par le ministère turc de l’Éducation.
Ce quotidien rappelle en outre que le Haut Conseil à l’intégration, dès 2012, avait mis en garde contre les dérives communautaristes de « l’ELCO ».

Si l’on jette un regard sur le portail « d’EDUSCOL », on prend connaissance des principes qui président à cet enseignement, et l’on remarque que son objectif consiste à structurer le langage parlé dans le milieu familial, à favoriser l’épanouissement personnel de l’enfant par la maîtrise de la langue maternelle.

Et l’on s’étonne !

Pas seulement que l’« épanouissement personnel de l’enfant » soit si étranger à l’usage du Français, mais aussi parce que l’insistance sur la « langue maternelle », dans un pays où l’on veut désormais vivre, soit un facteur déterminant.
Il relevait d’une situation qui était ce qu’elle était, en 1977, à l’époque où l’on considérait que l’immigré ne l’était que provisoirement, et qu’il serait amené à retourner dans son pays.
Les choses étant ce qu’elles sont, le « Grand Remplacement » ayant permis à ce que certains territoires de notre pays soient livrés, de façon apparemment pérenne, à une autre culture que la nôtre, il n’est pas douteux que « l’ELCO » soit devenu une voie royale pour cimenter un certain nombre de communautés allogènes.

Claude Bourrinet

http://www.bvoltaire.fr/  du 19/10/2015

Agrandissez l’image afin de pouvoir lire le texte dans l’image.

Les Races Humaines N’Existent Pas??

mulier

Que de billevesées
peut-on écrire!

La plus courante est : les races humaines n’existent pas. Tiens donc ! Elles existeraient chez les chats, les chiens, les chevaux, mais pas chez les hommes ? Alors sur quoi se base le gouvernement américain pour les fameux quotas, on se le demande ! Ensuite vient : les races pures n’existent plus car il y a eu trop de brassages. Là nous avons une double confusion: -D’une part ces détracteurs veulent parler de races originelles, et là encore ils sont dans l’erreur : la majorité des espèces féline et canine est composée de “chats de gouttière” et de “bâtards”, ce qui n’empêche que des races bien précises, et nombreuses, existent en parallèle. Quant à la notion de race pure, elle désigne une race stabilisée qui peut avoir été composée par métissage de deux ou plusieurs races déjà existantes, puis sélection des descendants. Chaque année les éleveurs créent de nouvelles races de cette façon. -Et pour finir, le plus stupide : Il n’y a qu’une seule race, la race humaine . Les abrutis qui se gargarisent de cette formule devraient revoir leur biologie : Le terme de race est une notion taxinomique, il s’agit de la subdivision d’une espèce vivante. Une espèce rassemble des individus interféconds et qui ont une descendance pouvant elle aussi donner une descendance. Donc je le répète , parler de “race humaine” équivaudrait à prétendre qu’il existe une ou plusieurs autres races non-humaines avec lesquelles nous sommes susceptibles de nous reproduire!!! Les analyses ADN montrent ainsi que l’espèce humaine partage le même patrimoine génétique à 99,8 % . Mais elle possède déjà un peu plus de 98,6 % de son génome en commun avec les chimpanzés ! Pourtant nous en sommes bien différents, non? Le terme de race est une notion taxinomique, il s’agit de la subdivision de l’espèce vivante, laquelle est elle-même ramification du genre. Exemple : -Le genre Canis ( les canidés) comprend quatre espèces : le chien ( canis familiaris ) , le loup ( canis lupus) , le renard ( canis vulpes ) et le chacal ( canis aureus). -Le genre Felis ( les félidés ) comprends cinq espèces, le chat ( félis catus ) , le lion (félis leo) , le tigre ( félis tigris ) , le jaguar ( félis ornas ) et le léopard ( félis pardus) . Certaines de ces espèces sont à leur tour subdivisées en races . Les races sont interfécondes , les espèces non . Et ainsi de suite, y compris bien entendu pour l’homme ! Son représentant actuel — c’est-à-dire nous tous — est le seul constituant actuel du genre « Homo », les autres espèces, une quinzaine en l’état actuel des connaissances paléoanthropologiques, sont éteintes. « Homo sapiens » est une espèce et non une race . Le terme de “race humaine” est donc un contre-sens nomenclatural, il est aussi absurde que de parler de “race féline” ou de “race canine” . Des individus d’une espèce différente ne sont pas hybridables ( hormis de rares cas comme le loup avec certains chiens ), ou donnent des hybrides stériles ( exemple : le mulet ). Une espèce rassemblant des individus interféconds** et qui ont une descendance pouvant elle aussi donner une descendance , le terme “race humaine” équivaudrait à prétendre qu’il existe une ou plusieurs autres races non-humaines avec lesquelles nous sommes susceptibles de nous reproduire!!! Comme toute espèce, « Homo sapiens » est divisé en races. Trois grand’races, elles-mêmes ramifiées en races-types.

Différences morphologiques :

Race blanche : leucodermes Race jaune : xanthodermes Race noire : mélanodermes Les cheveux constituent aussi un caractère important : souples chez les Blancs, raides chez les Jaunes et crépus chez les Noirs , leur section est également plus ou moins ovalaire : le quotient de plus petit diamètre et du plus grand donne 40 à 60 chez les Noirs, 60 à 80 chez les Blancs et 80 à 100 chez les Jaunes.

Différences physiologiques :

-Le muscle petit palmaire ( muscle fléchisseur de la main et du poignet) fait défaut à 19% des Blancs mais seulement 5% des Noirs, qui présentent également une longueur importante de l’appendice iléo-caecal ( appendice du gros intestin ) ainsi qu’un nombre beaucoup plus grand de glandes sudoripares. -La pression artérielle est plus basse chez les Jaunes que chez les Blancs. -La rate est plus petite chez les Noirs ( 86-115g ) que chez les Blancs ( 130-140g ) . -La sensibilité olfactive des Indonésiens est de 2 à 3 fois plus vive que chez les Blancs, mais ces derniers ont le sens gustatif plus développé. -L’urine des Jaunes a une composition différente de celles des Blancs, elle comporte une quantité d’azote plus faible ( 6 à 12g/jour contre 15 à 18g ). Le temps de gestation des femmes mélanodermes est inférieur à celui des femmes leucodermes: (http://dumas.ccsd.cnrs.fr /docs/00/62/39/29/PDF/memoire_esfbaudelocque_sackett.pdf). La croissance n’est pas semblable d’une race à l’autre : chez les Blancs, elle est surtout rapide de 7 à 12 ans, chez les Jaunes, de la naissance à 7 ans, puis à nouveau entre 12 et 15. Les modalités de la croissance partielle varient également, durant la première enfance ce sont surtout les membres inférieurs qui croissent chez les Noirs, et le tronc chez les Blancs. Les nouveaux-nés Blancs sont plus lourds que les Noirs et les Jaunes. Les prémolaires apparaissent plus précocement chez les Blancs que chez les Noirs, alors que c’est l’inverse pour les incisives et les canines. Les proportions des groupes sanguins ne sont pas non plus identiques d’une race à l’autre : Les Indiens d’Amérique, les Philippins, les Esquimaux appartiennent en grande majorité au groupe O, et très peu aux trois autres. Les Européens occidentaux, par contre, comptent une grande proportion d’individus A, mais en ont peu de B. Le type le plus riche en individus B englobe, les Hindous, les Chinois du nord, les Mandchous et les Tziganes. En Europe, le rhésus négatif est possédé par à peu près 85% de la population blanche, mais seulement 5 à 10% en Afrique du nord et au Moyen-Orient, moins de 1% chez les Noirs d’Afrique, et n’existe pas chez les Jaunes.

Différences psychiques :

Le métabolisme de base (MB) correspond aux besoins énergétiques “incompressibles” de l’organisme c’est-à-dire la dépense d’énergie minimum permettant à l’organisme de survivre. Au repos, l’organisme consomme de l’énergie pour maintenir en activité ses fonctions (cœur, cerveau, respiration, digestion, maintien de la température du corps), avec des réactions biochimiques . Il dépend de la taille, du poids, de l’âge, du sexe et de l’activité thyroïdienne et est , pour des sujets de taille, âge et poids identique, différent selon les races*. Ces différences doivent êtres mises en rapport avec l’insuffisance thyroïdienne des Mongols, qui fait baisser le métabolisme basal ou au contraire l’hyperthyroïdisme des Mayas, qui le fait croître. La thyroïde ou glande thyroïde est la plus volumineuse des glandes endocrines (sécrétant des hormones) chez l’être humain, or les glandes endocrines, selon le taux de leurs sécrétions, entraînent des modifications de l’équilibre psychologique. Les glandes endocrines présentent donc d’importantes variations raciales, mais pas seulement elles : Le niveau d’activité des glandes surrénales est plus faible chez les Noirs que chez les Blancs, ce qui se traduit par une  augmentation de la teneur du plasma sanguin en  potassium, mais par une diminution en chlore et en sodium. Or ces glandes surrénales favorisent le dynamisme général et augmentent la résistance aux agents perturbateurs extérieurs : Il est donc naturel que les races en possédant le niveau d’activité le plus élévé aient une concentration supérieure sur leurs projets, et donc évoluent mieux que les autres. Une supériorité glandulaire héréditaire donne à la race qui la possède une supériorité évolutive sur les autres races. Ces quelques notions relèvent de la biotypologie , une science cherchant à définir la personnalité humaine par l’ensemble de ses aspects : morphologique, physiologique et psychique. Il n’est ici pas plus question de hiérarchiser les races humaines que celles de chats, ou de chevaux,  mais de définir le style d’expression des potentialités de chacune, leur diversité étant un don de la Nature que nous devons préserver à tous prix car reconnaître les différences entre races est une simple question de respect du psychisme de chacune : On ne fait pas courir le tiercé aux percherons pas plus qu’on n’attelle les « pur-sang » à une charrue, et tout le monde s’accorde à reconnaître que le chat siamois a plus de caractère que le chat persan. * celui des Mayas du Yucatan est de 5 à 8% plus élevé que celui des Blancs, et chez les Négrilles cette supériorié est de 50%; le métabolisme basal des Blancs est supérieur à celui des Australiens (20%), des Chinois et des Philippins. ** sauf impossibilité morphologique : ainsi, un chien Saint-Bernard ne pourra saillir une chienne Chihuahua, et si on recourt à l’insémination artificielle, on encourt le risque que la gestation distende la femelle jusqu’à éventration.

Le processus de formation des races humaines.

Lors de la dernière grande glaciation de l’ère quaternaire, de -120 000 à -10 000, les glaciers rendirent impraticables les chaînes de montagnes qu’ils recouvraient en formant de gigantesques barrières qui divisèrent le monde en trois zones distinctes : Les masses glaciaires de l’Himalaya, continuées à l’Ouest par celles du Caucase et de l’Iran, isolèrent le Sud. Se greffant sur elles au Pamir, les glaciers de l’Altaï, prolongés par ceux dominant le lac Baïkal, coupèrent la région Nord en une partie orientale (correspondant aux actuelles Chine et Mandchourie) et une occidentale correspondant à la Sibérie d’aujourd’hui. En Europe, tout le Nord du continent était recouvert d’une calotte de glace de la Scandinavie à l’Allemagne, les glaciers des Alpes s’étendant jusqu’au Sud de la Bavière et à la région lyonnaise, etc… L’isolement de ces trois zones et de leurs populations d’hominiens permit la formation des trois grand’races : – au Sud de la barrière irano-himalayenne des êtres à cheveux laineux ou crêpus, peau foncée et nez large, ancêtres des races noires : les Sud-Hominiens. – au Nord de cette même barrière et à l’Est de celle de l’Altaï, des individus à cheveux raides et épidermes jaunâtres, ancêtres des races mongoles et assimilées : les Est-Hominiens. – au Nord de la barrière mais cette fois à l’Ouest de l’Altaï, des hommes aux cheveux ondulés, à la peau claire et au nez étroit, les précurseurs des races blanches : les Ouest-Hominiens. C’est l’essaimage de tous ces groupes dans les seules directions alors disponibles qui ont donné les races humaines que nous connaissons actuellement. Or, si les premières manifestations de l’art préhistorique datent de la fin du Paléolithique moyen, celui-ci ne prit une réelle ampleur qu’au début du Paléolithique supérieur (-30 000 à -12 000)  date à laquelle les races étaient strictement dissociées : chacune a donc créé sa propre culture et évolué indépendamment des autres, fixant ainsi des différences non seulement physiologiques, mais aussi psychiques et culturelles. Cette séparation multimillénaire infirme totalement la thèse monogéniste (s’accordant avec le récit biblique de la Création) selon laquelle tous les types humains ont la même origine, et confirme au contraire que les races humaines actuelles descendent de plusieurs couples. Seul le polygénisme, système anthropologique soutenant que les différents types humains ont des origines différentes, est donc historiquement recevable.

Réfutation d’un important argument antiraciste.

Les antiracistes prennent acte de la découverte scientifique des haplogroupes pour prétendre que les races humaines inexistent : Des recherches effectuées sur les ADN mitochondriaux et sur l’évolution du chromosome Y ayant permis de retracer l’arbre généalogique de l’humanité en suivant tant le lignage maternel que paternel, il en résulta que la population masculine mondiale se divisait en 26 lignées (haplogroupes) héritières d’un ancêtre commun et la population féminine en 33, également héritières d’une ancêtre commune. Et dans ces haplogroupes respectifs on trouve, en effet, des personnes de toutes couleurs, taille et physionomie. « Voila donc la preuve » braient alors les antiracistes dans leur arrogante fatuité « que les races humaines n’existent pas« … or le classement par haplogroupes est d’une grande absurdité, et ce pour plusieurs raisons. … le dauphin est un mammifère, biologiquement plus proche de nous que des poissons avec qui il partage pourtant son habitat et son allure générale. Une étude de son ADN montrerait donc qu’il partage avec nous un fort lointain ancêtre commun, et pourtant il ressemble plus à un piscidé, avec lequel il n’en a point,  qu’à un hominidé – tout comme deux humains d’un même haplogroupe peuvent paraître fort dissemblables, et deux personnes d’aspect très similaires appartenir à des haplogroupes bien distincts. Mais en quoi cela infirme t-il le fait qu’il y a plusieurs races de dauphins, dont les caractéristiques se transmettent des ascendants aux descendants ? En rien. Il y a de par le monde des gauchers, des diabétiques, des hypocondriaques, etc… de toutes tailles, corpulences et couleurs. Certaines affections, mentales ou physiologiques, sont même héréditaires, et les mêmes traitements médicaux s’avèrent efficaces sur chaque patient sans distinction de race ou d’ethnie. A t-on jamais pour cela classé l’humanité par gauchers, dépressifs ou hyperactifs ? Non. Et pourquoi? Parce que les civilisations ont été créees par des races biologiques ou historiques,  et non par des collectivités de daltoniens, d’atrabilaires, de sourds-muets ou… de gens partageant le même haplogroupe! Et enfin, si vraiment il n’y avait pas de races, statistiquement un couple de personne de même race ne devrait mettre au monde un bébé de la sienne qu’une fois sur trois environ… or depuis que l’humanité existe, à une écrasante majorité des Noirs font de petits Noirs, les Asiatiques de petits Asiatiques et les Blancs de petits Blancs !

Répartition des races-types de par le vaste monde.

La biotypologie est une science cherchant à définir la personnalité humaine par l’ensemble de ses aspects: morphologique, physiologique et psychique. L’indice céphalique est le rapport entre la largeur maximale et la longueur maximale du crâne humain mesurées dans le plan horizontal : largeurx100 / longueur.

* IC < 75 : dolichocéphale * 75 < IC < 80 : mésocéphale ou mésaticéphale * IC > 80 : brachycéphale

Races-types de la grand’race jaune

La grand’race “jaune” occupe l’Asie Orientale et toute l’Amérique ainsi que de nombreux archipels du Pacifique.

Elle se subdivise en huit races-types :

- la race nord-mongole : Bouriates, Yakoutes, Toungouses, Samoyèdes, Kalmouks – taille assez petite, crâne brachycéphale ( indice céphalique 85/87 )< - la race centro-mongole : Coréens, Tibétains, Birmans et une grande partie des Chinois – un peu plus grande que la précédente, avec crâne mésocéphale ( indice céphalique 78 ) - la race sud-mongole : Chine méridionale, Japon, Tibet et Indochine – indice céphalique 80/84 - la race paléosibérienne ou ouralienne : Europe Orientale aux Sibéries Orientales et Occidentales – petite, crâne mésocéphale, caractères xanthodermes moins marqués que les trois précédentes. - la race eskimo : Amérique Arctique , Alaska ,Groenland – crâne dolicho- ou mésocéphale , mâchoires fortes, très petites extrémités , taille faible. - la race amérindienne : Indiens d’Amérique de la Terre de Feu au Canada – pilosité réduite, cheveux épais, divisée en six sous-races :

 * nord-atlantique ( indice céphalique 78/80 ) Sioux Iroquois, Mohicans, Natchez

 * nord-pacifique ( indice céphalique 84/87 ) Tlinkit, Shus-wap, Chinook des Montagnes Rocheuses

 * sud-atlantique ( indice céphalique 80/82 ) Indiens d’Amazonie.

 * sud-pacifique ( indice céphalique 82/88 ) du Mexique à la Patagonie, descendants des Aztèques, des Mayas et des Quichuas

  * pampéenne ( indice céphalique 85 ) Patagons

 * fuégienne ou paléo-amérindienne ( indice céphalique 76/77 ) front bas et léger prognathisme. - la race indonésienne : Indochine et Indonésie – petite taille, mésocéphale, cheveux ondulés, yeux peu bridés et nez aplati - la race polynésienne : Îles du Pacifique, de Hawaï à la Nouvelle-Zélande et l’Île de Pâques en passant par Tahiti – grande taille, peau brunâtre, visage ovale, crâne brachycéphale ( indice céphalique 83/84 sauf à l’Île de Pâques où il est de 74 )

Races-types de la grand’race noire

La grand’race noire est principalement divisée en sept races-types, dont quatre en Afrique. - la mélano-africaine : ( Afrique tropicale) grande, épaules larges, bassin étroit, nez épaté : Bantous, Cafres, Zoulous. - l’éthiopienne : ( race stabilisée après un très ancien métissage entre Noirs et Méditérrannéens ) absence de prognathisme, nez droit, cheveux frisés ou ondulés, peau brune : Abyssins, Somalis, Masaïs, Peuls. - la négrille : ( pygmées) membres inférieurs courts, pilosité assez forte, mésocéphale ( indice céphalique 78/79 ) Cameroun, Gabon, Congo - la khoisan : ( Afrique méridionale ), faible taille, crâne petit, femmes stéatopyges ( = gros cul proéminent ). Boschimans, Hottentots - la mélano-indoue : ( Inde méridionale, Ceylan ) cheveux bouclés, prognathisme très réduit, taille faible. - la négrito : Pygmées asiatiques Philippines , Malaisie, Îles Andaman , brachycéphale ( IC 79-83 ) , le membre inférieur n’est pas court comme celui des négrilles, le pied est tourné vers l’intérieur. - la mélanésienne : Noirs d’Océanie, comprenant les Canaques de Nouvelle-Calédonie, les Papous de Nouvelle-Guinée, les habitants des îles Fidji : cheveux très abondants, arcades souriclières très proéminentes, crâne très allongé, front fuyant.

Races-types de la grand’race blanche :

-Aïnou : îles Hokkaidô ( nord du Japon) et Sakkaline (au-dessus, russe) petite taille, trapue, mésocéphale, descendants d’une population blanche ayant jadis peuplée la Sibérie. -Alpine : Corps trapu , cheveux brun, nez court, brachycéphale – Irlande -> Bretagne -> Massif Central français -> Ukraine -Anatolienne : Turquie, Arménie, Kurdistan, Liban, Syrie – brachycéphale , nez très long à racine remontant jusqu’au front, grandes oreilles – Kurdes et Juifs “askenazes”. -Dinarique : Brachycéphale, occiput plat , forte pilosité – de la Savoie et du Tyrol à l’Albanie et jusqu’en Arménie. -Est-baltique : Brachycépahle, peau très claire, pommettes proéminentes – Russie d’Europe, Pologne, Lituanie, Lettonie, Estonie, Finlande. -Indo-afghane : de l’Iran au Pendjab, peau plutôt claire, taille haute, cheveux ondulés ( Afghanistan, Pakistan ) les Tziganes en sont une descendance émigrée en Europe. -Lapone : Corps trapu , cheveux lisses, face plate, brachycéphale – nord de la Scandinavie. -Nordique : Grande taille, cheveux clairs, yeux bleus ou gris, dolicocéphale – nord de l’Europe, de la Flandre à la Scandinavie, Grande-Bretagne. -Méditerranéenne : peau assez pigmentée, cheveux noirs et ondulés, nez droit saillant, dolichocéphale. -Sud-orientale : peau mate, Sémites = Arabes du Proche-Orient et Juifs “sépharades”. -Touranienne : répartie de la mer Caspienne à l’ Altaï ( Turkmènes, Kirghiz, Usbek et Tadjik) Kazakhstan, Turkménistan, Ouzbékistan.

Conclusion

De par sa localisation, la race méditerranéenne a été amenée à souvent se métisser, qui avec les populations noires d’Afrique, qui avec l’envahisseur oriental … souci que n’a pas eu la race nordique, isolée pendant les millénaires de sa formation ! Pour comprendre pourquoi, un peu d’histoire … ou, plutôt , de préhistoire : Il y a 40.000 ans, deux races d’’Homo sapiens’ peuplaient l’Europe habitable et l’Afrique du Nord : l’homme de « Laugerie-Chancelade » et l’homme de « Cro-Magnon » – respectivement « Homo priscus » et« Homo spelaeus » d’après « Vacher de Lapouge » (http://www.contreculture.org/AT_VacherdeLapouge.html)  . Ils étaient tous deux dolicocéphales , clairs de peau avec les yeux et le poil noir, mais Cro-Magnon est plus grand et élancé, moins massif que Laugerie-Chancelade . Etroitement apparentées, ces deux races vont être séparées après -18.000 , lorsque s’ouvre, en Amérique , le détroit de Floride : le Gulf Stream, qui allait buter sur les côtes de l’actuel Sahara et dont les vapeurs tièdes s’y déversaient pour y entretenir une luxuriante végétation et des fleuves abondants , s’en va désormais vers le nord de l’Europe. Un dégel s’ensuit, une partie de la faune d’alors — mammouths , rhinocéros laineux, félins à dents de sabre — s’éteint, mais les rennes, gibier principal de ces hommes , remontent vers le nord . « Homo priscus » va rester sur place, en Europe comme en Afrique du Nord, et pour s’adapter à ces nouvelles conditions de vie va devenir petit à petit l’« Homo méditerranensis » , le petit dolicocéphale gracile et brun qui peuplera la péninsule ibérique, les Baléares , la moitié sud de l’Italie , la Sardaigne, la Corse … la race méditerranéenne . Mais « Homo spelaeus » va suivre les rennes et remonter vers le septentrion. Or, en ce temps-là, les côtes y sont bien différentes de maintenant : l’énorme calotte polaire qui avance sur l’Amérique et la Sibérie a soustrait une telle masse d’eau aux océans que le niveau d’eau planétaire a baissé de plusieurs dizaines de mètres . Il s’en suit que , là où se trouve actuellement la glaciale mer du Nord, se trouve une immense plaine alluviale marécageuse , directement exposée au Gulf Stream et largement ouverte au vent du nord. Il n’y gèle ni neige donc jamais, mais n’y fait jamais chaud non plus ; le ciel y est perpétuellement couvert , et le sol constamment humide est couvert de vastes prairies où paissent de nombreux herbivores, tandis que le gibier d’eau prolifère dans les marais . L’homme de Cro-magnon va donc s’y installer . Du fait des conditions climatiques, au cours des millénaires sa peau va se dépigmenter, ses yeux claircir, et son caractère adopter la froide énergie qui caractérise la race nordique . Ce n’est que vers -4.500 que, la fonte des glaciers relevant le niveau des eaux, il commencera ses migrations vers la vallée de l’Indus pour y fonder les prestigieuses civilisations que l’on sait.

Brigid Trismegiste et Yoo Mee Shin pour « sororite-aryenne.com »

http://france.eternelle.over-blog.com/  du 28/05/2014

Épurer Notre Vocabulaire Français ???

novlangue (1) 

Un rêve socialiste consensuel !

Comme on maîtrise de moins en moins le langage, on a de plus en plus peur des mots.

« Nadine Morano » aurait dû avoir peur de prononcer, dans le climat actuel, le mot « race » même si on a traité cette imprudence, s’abritant derrière le général de Gaulle dans un contexte ancien, avec une enflure politique et médiatique qui aurait pu laisser croire que la France n’avait pas d’autres chats plus graves à fouetter.

« Laurent Ruquier » avec honnêteté a reconnu l’avoir un peu poussée et, n’ayant pas à s’excuser de l’avoir invitée, a admis qu’il « l’aimait bien ».
« Nadine Morano » que beaucoup, avec une bonne conscience indécente, méprisent parce que, profondément, elle n’est pas de « leur monde ».

Le candidat François Hollande avait promis de supprimer le mot « race » de la Constitution et, heureusement, il n’a pas tenu son engagement.

Maintenant, des députés et sénateurs du Front de gauche projettent de faire voter la suppression de ce substantif honni de tous les textes de lois où il se trouve.

Un ministre dont le bon sens « paraissait » indéniable, « Michel Sapin », s’est lui aussi piqué de formuler une appréciation favorable sur cette obsession d’éradication.
Cette démarche est démagogique et absurde, de même qu’en 2012 les velléités de François Hollande. Elles oublient, par exemple, que si en 1946 […] on a écrit le mot « race », c’était précisément au nom de la lutte contre le « racisme » et pour désigner l’ennemi.

Mais au fond, puisqu’on a pris le parti, après la maladresse de « Nadine Morano », de condamner à mort, législativement parlant, le terme « race », pourquoi jouer petit bras, petit esprit et ne pas se pencher plus sérieusement, avec plus de rigueur, sur une entreprise plus vaste, en s’assignant une mission autrement plus ambitieuse ?

Épurer le vocabulaire de fond en comble.

Voilà qui serait à la hauteur du rêve « français », et les complexités et tragédies internationales, malgré les apparences, ne feraient pas le poids au regard de ce nécessaire et salubre défi !

En effet, ce chantier est immense, qui permettrait au progressisme impeccable et totalitaire de faire des siennes.
Le langage est un outil trop dangereux pour être laissé à la disposition des esprits, des libertés et des bouches !

Quelques exemples qui démontreront qu’il n’est que temps de mettre bon ordre à cet intolérable désordre des mots, à cette périlleuse surabondance du vocabulaire.

Supprimons :
– « sexe » parce qu’il pourra être qualifié de faible,
– « femme » parce qu’elle pourra n’être pas reconnue pour l’égale de l’homme, « différence » parce que des « malappris » pourraient douter de la richesse qu’apporte la pluralité,
– « couleur » parce que l’évoquer risquerait d’égarer et de faire prendre une – réalité constatable pour une supériorité,
– « blanc » parce que cet adjectif est impérialiste et n’a été que trop utilisé, – « mérite » parce que toutes discriminations sont à proscrire,
– « honneur » parce que notre modernité ne doit plus s’embarrasser de l’esthétique de l’âme et du comportement,
– « grandeur » parce qu’on pourrait offenser les petits,
– « religion » parce qu’on pourrait donner mauvaise conscience aux incroyants, « histoire » car d’aucuns pourraient ne se soucier que de celle de la France, – « liberté » parce qu’à trop en user, elle pourrait nous détourner de l’égalité pour tous,
– « débat » parce qu’il pourrait nous conduire à écouter l’autre,
« argent » parce qu’il y a des pauvres,
– « art » parce que certains pourraient ne pas se sentir visés,
– « identité » parce qu’on se laisserait aller à la nommer française,
– « tolérance » parce qu’il n’y a plus de maisons pour elle,
– « justice » parce qu’on craindrait de ne plus voir désigner la seule société comme coupable…

Et ainsi de suite… […]

Initialement, je voulais intituler ce billet

« Un rêve de gauche ? »

Mais il faut m’y résoudre : […]
l’épuration du vocabulaire est un rêve français et consensuel.

Dommage.

Philippe Bilger pour son Blog
Président de l’Institut de la parole

http://www.bvoltaire.fr/  du 05/10/2015

« L’épuration du vocabulaire : un rêve français ? » est le titre que « Philippe Bilger » a donné à son article dans son Blog.
Il faut dire que le niveau intellectuel de notre jeunesse a sérieusement baissé et que l’enseignement de notre belle langue de Molière est la dernière préoccupation de NOTRE éducation nationale

Les Réels Dangers Du Métissage !

 pharmacie

1 – Etymologie

Contrairement à ce que prétend une certaine linguistique plus soucieuse de bienséance xénophile que d’exactitude étymologique, le terme “métis” ne dérive nullement du latin mixtius – il n’y a d’ailleurs aucune phononymie entre ces deux termes – mais du grec ancien « Μῆτις » (« Mễtis ») qui signifiait “ruse” dans le sens de “tromperie” et a donc servi à désigner un individu indigne de confiance – et tant l’histoire que la psychologie montrent que, déchirés par différents inconscients collectifs en pourcentages irréguliers, les peuples métissés sont psychiquement instables.
En langue anglo-saxonne on dit« mongrel » et là encore l’association est similaire, au vieil anglais « mong » (qui a donné “among”) on adjoint - »rel » qui est un suffixe péjoratif.
Et pareillement en langue germanique: « mischling » est l’association de « misch » avec le suffixe - »ling », modificateur diminutif impliquant une version inférieure de ce qui est désigné par le nom d’origine. Et ainsi de suite…
Le contenu significatif du mot “métis” renvoie toujours, sur le plan plérématique, aux notions de duplicité, de fluctuation et d’inconstance.

La « mètis », dans le vocabulaire grec donc, désignait une catégorie mentale, un ensemble de savoirs-faires polymorphes voués à des réalités fugaces, mouvantes, déconcertantes et ambiguës, ne se prêtant pas plus à la mesure précise qu’au calcul exact ou au raisonnement rigoureux.
C’était la ruse procédant d’un jeu de bascule permanent qui témoigne de la constante adaptation circonstancielle d’une personne dépourvue de ligne d’existence :
c’est donc la duplicité, l’inconsistance morale, une forme d’intelligence sinueuse et protéiforme permettant d’épouser les situations les plus variées et faisant de la mouvance et de l’incertitude ses terrains de prédilection.
Rien d’étonnant alors que le terme ait été appliqué aux peuples sans race, ces amalgames de personnalités toujours susceptibles de changer, incapables de tenir une parole donnée, s’adaptant aux circonstances parce qu’incapables d’en créer, de se donner un but historique, ni même une impulsion, en quelque sens que ce soit. La « mètis » contemporaine, c’est la fourberie de l’immigré nord-africain qui sait instinctivement comment obtenir des subsides du pays européen où il s’est immiscé, c’est la roublardise du jeune maghrébin qui du premier coup d’oeil sait reconnaître, dans ce même pays, celui qu’il va pouvoir dépouiller ou persécuter sans trop de risques encourir.
C’est, enfin, l’intelligence du juif qu’il n’utilise que contre les certitudes et la logique, qui valorise toutes les velléités contestataires et déviantes au détriment de l’exactitude et de la stabilité : l’altérité qu’il impose aux peuples-hôtes par l’immigration rime avecaltération – et là l’étymologie est la même, par contre! – altération de l’harmonie sociale et raciale jusqu’à sa destruction pour laisser la place à un monde de réalités fluides ne cessant jamais de se modifier et réunissant en elles, à chaque moment, des aspects syncrétiques, des forces disparates, hideusement bigarrées et aussi insaisissables que des méduses.

2 – Le métissage médiocrise

Le croisement de deux races éloignées a souvent tendance à donner un produit ressemblant à l’ancêtre sauvage de l’espèce – ainsi du fameux “aurochs des Heck”, race préhistorique recréée par hybridation de races domestiques contemporaines et qui a abouti à un individu régressif.
Ce fait s’élucide par la tendance du métis à développer en priorité les caractères communs aux deux parents.
Or il est évident que ces caractères communs ne se peuvent retrouver que chez leur ancêtre commun, le primitif farouche de la pré-humanité, ce qui explique l’allure simiesque de beaucoup de métis.
Le métissage présente donc ce danger de faire régresser l’humanité en la renvoyant vers la préhistoire, voire avant, par mélange des sangs , car à chaque race-type correspond une qualité spécifique de sang :
c’est ce que l’on appelle le monohématisme racial.

Seuls des mélanges de sang bien spécifiques peuvent contribuer à l’ennoblissement d’une race donnée ou à la formation d’une race nouvelle.
L’élevage des animaux nous offre des exemples flagrants, puisqu’en tant que mammifères nous sommes soumis aux mêmes règles biologiques et psychiques qu’eux :
Il nous enseigne que le mélange du sang doit être non seulement limité dans le temps, mais conforme au but poursuivi et que l’ennoblissement ne résulte pas de mixtions aussi hasardeuses que fortuites, mais soigneusement choisies et précisément déterminées.
Concrètement, cela signifie que certains croisements améliorent une race, mais que d’autres la dégradent.
Ce n’est donc pas un hasard si les organisations antiracistes montrent toujours une Aryenne blonde en compagnie d’un Africain à peau sombre :
Les Juifs qui sont à l’origine de ces associations connaissent parfaitement ces lois raciales puisqu’elles leur sont inculquées dès leur plus jeune âge dans l’apprentissage du judaïsme.
Le métissage est donc un mauvais mélange de sangs, qui engendre des bâtards, ces êtres dont le corps fait l’impression d’un assemblage de pièces disparates, et dont la constitution spirituelle répond à la corporelle :
Le croisement de Nordiques, race peu imaginative, à la spiritualité froide et mélancolique et à l’ardeur au travail calme mais inépuisable, avec des Négrilles, race gaie et imaginative, énergique mais versatile et rêveuse, ne peut qu’engendrer des êtres psychiquement déchirés :
les populations du Maghreb, cloaca gentium, en sont l’exemple criant.

Il nous faut maintenant tordre le cou à cette très actuelle billevesée selon laquelle la consanguinité est si néfaste pour une race que le métissage est une nécessité vitale , absolue — et le faire de manière scientifique.

3 – Race , inceste et consanguinité.

Qu’est-ce qui définit une race ?
C’est une question qui, comme vous le savez, nous tient à coeur et à laquelle existe une réponse simple, quoi que puissent en dire les organisations antiracistes !
En vérité nous vous le disons, l’élément le plus essentiel de toutes les races humaines que l’on rencontre sur toute la planète, est le standard de ces races, leur archétype.
Historiquement, les races se sont façonnées dans un espace particulier, ou bien sont fondées sur une mutation, mais elles peuvent aussi être créées à dessein !
Dans ce dernier cas on cherchera à sélectionner des caractères spécifiques, considérés comme désirables dans la race.
Les populations naturelles peuvent aider à comprendre comment des caractéristiques uniques peuvent apparaître et être maintenues.

Une large variété de faits détermine les caractéristiques dont résultent une race.
Ces faits incluent :
A- La sélection naturelle, par laquelle ceux qui parviennent à obtenir nourriture et abri survivent pour se reproduire, tandis que beaucoup d’autres meurent.

B- La selection sexuelle, par laquelle couleurs, rites nuptiaux, chants ou danses permettent à certains individus d’être plus fréquemment choisis par le sexe opposé, de sorte que leurs « allèles » sont davantage choisis puis transmis aux générations suivantes que ceux d’autres individus.

C- La dérive génétique, qui fait que, dans les petites populations isolées, de façon aléatoire, des allèles sont perdus et d’autres sont fixés, y compris certaines mutations, ce qui ne se produirait pas nécessairement dans une population plus large.

Dans des conditions naturelles, ceux qui survivent sont ceux qui transmettent leur patrimoine génétique à la génération suivante.
En revanche , une race à créer n’apparaitra pas tout à fait de la même manière qu’une race naturelle :
Elle sera, en premier lieu, le fruit de la main et du vagin de la femme providentielle, par le biais de la sélection.
Durant des siècles, les hommes ont élevé par sélection quantité d’animaux, pour améliorer différentes caractéristiques.
Bien avant que l’on connaisse quoi que ce soit à la génétique, il fut assez clair que si l’on croisait deux animaux possédant certaines caractéristiques, celles-ci pouvaient être transmises à leur descendance.

Dans une certaine mesure, les humains ont même appliqué ces pratiques à eux-mêmes.
Un Viking qui voulait des fils forts pouvait épouser une femme forte.
Une femme qui voulait s’assurer que les besoins de sa famille fussent satisfaits pouvait choisir un homme loyal et fiable qui sût bien chasser ou bien un bon fermier.
Un chef tribal qui voulait s’assurer une descendance nombreuse pouvait épouser seulement une femme qui avait déjà donné naissance à un enfant, prouvant ainsi qu’elle était fertile.

Quand une race de chat , ou de bovin , ou de blé , est créée, des traits caractéristiques sont recherchés par sélection.
On appelle ce processus la “sélection artificielle”.
Dans un système de sélection artificielle, comme par sélection naturelle, seule une petite part de la population se reproduit.
Dans ce cas, ceux qui se reproduisent sont choisis dans ce but par les hommes.
Les individus qui ne présentent pas les caractères désirés sont écartés de la reproduction.
La sélection artificielle peut progresser avec une rapidité surprenante, car des critères spécifiques sont utilisés pour déterminer les parents de la génération suivante.

Cependant, cela ne signifie pas que d’autres faits génétiques ne sont pas à l’œuvre.
De fait, certains, tels que la dérive génétique aléatoire, constituent un problème manifeste dans les races créées par l’homme.
Les humains, comme la plupart des autres mammifères, n’ont généralement pas évité les mariages avec leurs proches parents.
L’inceste , désignant une relation sexuelle entre trop proches parents et soumise à un interdit , et sa prohibition , simultanément formelle et non dite dans de nombreuses sociétés , voudrait être par certains considérée comme un interdit absolu.
Plusieurs théories expliquent comment et pourquoi le tabou en apparait, certains ethnologues allant même jusqu’à affirmer que toutes les sociétés possèdent une forme ou l’autre de ce tabou de l’inceste.
Or cette assertion ne résiste pas à un bref panorama de l’histoire de l’humanité.

De l’Égypte pharaonique jusqu’à la loi endogamique des clans royaux scandinaves avant leur infection par le christianisme, il était fréquent, dans la noblesse, de se marier et d’avoir des enfants avec un membre, plus ou moins éloigné, de sa famille.
Ces mariages consanguins avaient au moins différents sens, plus ou moins liés – une imitation de caractéristiques divines :
-Dans la mythologie gréco-romaine, Zeus/Jupiter est marié avec sa sœur Héra/Junon,
–dans la mythologie de l’Égypte antique, une grande partie des unions divines était incestueuse, par exemple, dans la grande Ennéade d’Héliopolis, les couples Chou-Tefnout, Geb-Nout, Osiris-Isis et Seth-Nephtys sont tous des couples frère-sœur.
Cela donnait une manifestation de puissance (non asservissement aux règles ordinaires) – une concentration de légitimité, assurant aux descendants un grand maximum d’ancêtres royaux, tout en excluant les autres familles de ces caractéristiques du lignage et par là une limitation des risques politiques.

La consanguinité est nécessaire pour fixer les caractéristiques d’une race à l’intérieur d’une même espèce.
La consanguinité est le résultat d’un accouplement entre deux individus ayant des ancêtres communs.
En conséquence, cela signifie que deux consanguins mais de lignées très différentes, une fois appariés, donneront naissance à des enfants très peu consanguins.
Le coefficient théorique de consanguinité symbolise pour chaque gène la probabilité que deux « allèles » proviennent d’un ancêtre commun.
Dans la pratique, ce coefficient est calculé en recherchant l’ensemble des ancêtres communs d’un individu.
En fonction du degré de parenté observé, on définit la probabilité théorique que des « allèles » proviennent de ce même individu.
La combinaison de ces probabilités forme ensuite le coefficient de consanguinité.

Voici quelques exemples de coefficients de consanguinité des enfants en fonction du degré de parenté des parents :

mariage frère/sœur 25%
mariage fils/mère ou père/fille 25%
mariage grand père/petite fille 12,5%
mariage grand mère/petit fils 12.5%
mariage oncle/nièce 12.5%
mariage cousin/cousine 6.25%

La manière la plus simple de reproduire une caractéristique physique est en effet de croiser uniquement les individus qui l’expriment.
Cela tend à produire des individus en meilleure santé, plus vigoureux :
du point de vue de la santé génétique de la race, il devrait s’agir de la méthode de choix.
L’utilisation minutieuse de la consanguinité pour détecter et écarter les problèmes génétiques est aussi une bonne idée, bien qu’il s’agisse d’un travail considérable, problématique en termes de nombres d’individus impliqués. Incontestablement, c’est utile quand le problème génétique est clairement délimité et que son mode de transmission est connu.

On ne s’étonnera donc pas que le tabou de l’inceste ait été appliqué avec le plus de vigueur par le judéo-christianisme, et qu’aujourd’hui ce soit l’anthropologue hébraïque « Claude Levi-Strauss » qui voit dans l’exogamie un puissant facteur civilisationnel !
On retrouve la même obsession abrahamique de détruire et dissoudre toutes les structures familiales, claniques et raciales, au profit d’un métissage éternel.

Julie Couronne et Brigid Trismegiste

http://aryansisterhood.wordpress.com, du 18/09/2013

Succintement :
Le terme « allèle » désigne chacune des différentes versions possibles d’un même gène, la partie d’un chromosome formant une unité d’information génétique.
Il y a des dizaines de versions possibles.
Les chromosomes sont associés en paires, ce qui signifie que nous possédons au moins deux allèles d’un même gène.
Ces deux allèles peuvent être identiques ou différents.
Un allèle hypomorphe est en général récessif : pour que son effet soit visible, il faut que les deux chromosomes d’une même paire le contiennent.

(texte édité le 19/01/2014 : « Le Métissage Présente De Réels Dangers »)

(texte édité le 16/12/2014 : « Les Réels Dangers du Métissage »)

De L’Utilisation des Termes Adéquats.

Mezzanine_

 Pour un droit au racialisme ?

 

Les propos de « Nadine Morano » dans l’émission de « Laurent Ruquier » ont une fois de plus provoqué l’ire de la classe politique et permis, comme en janvier, de ressortir l’esprit républicain de son placard.
« No pasarán », reprend en chœur, et derrière les politiques, la fière horde des militants gauchistes, trouvant un nouveau poney de bataille leur permettant de chevaucher gaillardement contre la haine !

Si « Nadine Morano », avec toute l’absence de finesse qui la caractérise, en menant son virage à droite toute avant les primaires, est plus motivée par l’appât des électeurs que par de véritables convictions, il faut tout de même la remercier de relancer un débat interdit.
Celui des races.

« Jean-Marie Le Pen » avait créé un scandale en déclarant croire en l’inégalité des races !
Il argumentait alors ses propos en renvoyant aux différents podiums des Jeux olympiques, principalement pour les courses.
La caste journalistique semblant oublier que mettre en lumière des inégalités ne signifiait pas « hiérarchiser ».

De « Jean-Marie Le Pen » à « Nadine Morano » sont attaqués tous ceux qui voudraient s’écarter d’une uniformisation des individus, au service de la mondialisation.
Cette mondialisation qui voudrait que tous les hommes soient interchangeables parce que parfaitement similaires.

Et pourtant, la race est la première preuve de différence et d’identification.
On s’affirme par rapport à l’autre par ce qui est le plus flagrant (le physique, la couleur de peau) puis par le sexe qui, comme on peut le constater, tend lui aussi à disparaître au profit de l’uniformisation, enfin par les critères ethniques.

L’UNESCO, dans sa grande « sagesse », préconise l’abandon du mot « race » au profit du mot « ethnie », faisant fi de la différence majeure entre les deux, pour vulgariser :
le premier s’intéresse à la biologie et le deuxième à la culture.

Cet organisme, en portant atteinte à la vérité, joue contre son objectif pacifique.

En effet, c’est le langage qui permet à l’homme de régler ses différends sans utiliser la violence.
En bannissant une partie du langage, nos élites empêchent un débat légitime et attisent les tensions.
Ce débat ne porte pas sur le « racisme », qui est une hiérarchisation des races et un délit, mais sur le « racialisme », qui est une différenciation des races, pour peut-être s’interroger comme beaucoup de penseurs l’ont fait au XVIIIe siècle sur les caractéristiques particulières à chaque race, qui pourraient expliquer pourquoi, sur les 80 sprinters qui sont parvenus à courir le 100 mètres en moins de 10 secondes depuis 1968, 78 sont noirs ?
Pourquoi peut-on différencier un Blanc d’un Noir simplement au vu de ses empreintes digitales ?
Quelle autre réponse qu’une réponse racialiste ?

Thomas Valmenier

http://www.bvoltaire.fr/  du 04/10/2015

L’ Histoire Donne Parfois Des Leçons !

vladimir-poutine-4x3 (1)

Un fameux diplomate !

« Vladimir Poutine » est plus grand encore que « Talleyrand ».

Contrairement à son prédécesseur « Khrouchtchev » qui avait, en octobre 1960, tapé sur son pupitre avec sa chaussure lors de l’Assemblée générale de l’ONU, Poutine est madré comme le lynx de l’Altaï :
Il avance à pas comptés, sans bruit, et bondit comme l’éclair sur sa proie, mais seulement quand il est certain de l’attraper.

« Dans cette situation des choses, où tant de passions fermentent et où tant de gens s’agitent en tout sens, l’impétuosité et l’indolence sont deux écueils qu’il me paraît également nécessaire d’éviter.
Je tâche donc de me renfermer dans une dignité calme qui seule me semble convenir … »
,

a dit « Talleyrand » lors du Congrès de Vienne.

C’est à croire que « Poutine » a médité cette formule.
Certains m’objecteront – et ils n’auront pas tort – que plus un homme a en face de lui des imbéciles, plus son intelligence en est décuplée.
Quand il a prononcé son discours à l’Assemblée générale des Nations unies cette semaine, « Poutine » savait très bien qu’Obama et Hollande refuseraient l’alliance qu’il proposait.
Il savait très bien qu’ils ne bougeraient pas d’un iota concernant « Bachar el-Assad ».
Un démocrate ne va tout de même pas soutenir un tyran sanguinaire !
On a des principes, et quand on a des principes, on s’y tient tant que l’orage n’a pas éclaté.
Alors aujourd’hui, Obama et Hollande boudent dans leur coin.
C’est justement ce que Poutine attendait :

« Vous ne voulez pas régler le problème avec moi, alors je vais le régler tout seul et selon ma conception, cela me permettra de régler le compte des rebelles et d’éclaircir la situation, il y a trop d’acteurs dans cet espace étroit ».

Enfin, tout seul … pas si sûr que cela.
Il est logique, en effet, de penser que dans les semaines à venir, peut-être même avant, il va lancer ses soldats sur le terrain…et il y a fort à parier qu’il sera aidé par les Iraniens qu’il a défendus avec malice lors des négociations sur le nucléaire et qui ne demandent qu’à lui renvoyer la balle.
Et que se passera t-il alors ?
On peut imaginer que, d’ici peu, les deux grands nigauds d’Obama et de Hollande se précipiteront à ses pieds pour lui proposer leur aide, effrayés de voir perdre leur influence (mais qu’est-elle vraiment aujourd’hui ?).
« Poutine », grand seigneur, acceptera mais il restera le vainqueur et je suis prêt à parier qu’il obtiendra même que « Bachar el-Assad » se retire sur la pointe des pieds.
De son côté, l’Iran aura pris sa revanche, et quelle revanche, sur toutes ces années de dénigrement qu’il aura supportées de la part des Occidentaux.
La seule satisfaction que ces derniers retireront de ce qui aura été pour eux une défaite est que « Poutine » aura fait le travail à leur place mais… s’emparant pour longtemps de l’influence qu’ils auront perdue.

Au Congrès de Vienne, « Talleyrand » avait, par son intelligence, sorti la France de son isolement et fait oublier à toute l’Europe qu’elle avait été la grande vaincue.

La Syrie, en ce moment, est le Congrès de Vienne de « Vladimir Poutine » :
Elle lui permet de sortir la Russie de toutes les années de moqueries et de mépris qu’elle a subies de la part des Occidentaux, et d’affirmer qu’elle est désormais la première puissance diplomatique au monde.
Dans quelques semaines, « Poutine » pourra faire sienne la phrase suivante de « Talleyrand » :

« Je veux que pendant des siècles, on continue à discuter sur ce que j’ai été, ce que j’ai pensé, ce que j’ai voulu. »

Philippe Arnon

http://www.bvoltaire.fr/du 04/10/2015

Il Y A Plusieurs Années Que Cela Dure.

Circuler(1)

Le savez-vous ?

On parle d’Agent de l’Administration Pénitentiaire, je suis un maton.

Les faits relatés se déroulaient, et se déroulent toujours, en Rhône-Alpes, à 10 kms de Grenoble.
Cependant il est fort inquiétant que la France carcérale entière se trouve gangrenée par ce climat malsain !

Il y a des années que cela dure à l’insu de notre tous puisque nos médias n’en soufflent mot.

Sans emploi ni perspective d’emploi malgré un Bac + 4 en économie (à quoi ça sert, une maîtrise d’économie, on se demande !) je me suis décidé à devenir maton.
il y a un peu plus de 2 ans, et suis affecté à la Maison d’Arrêt de Grenoble-Varces.
J’ai jusqu’à maintenant toujours voté à gauche, « socialiste de coeur » (sinon de raison ?).
Venant d’une ville de banlieue lyonnaise où l’immigration n’est pas (encore ?) un problème, j’avoue avec honte que jusqu’à ma prise de fonction je me sentais quelque peu attristé par le sort de ces immigrés, tout comme moi sans emploi,
en prise au racisme, etc…
Elevé dans une famille de la classe moyenne, j’étais sans doute ce que vous appelez un « bobo ».
Et un imbécile.

Il y a 2 ans j’ai donc pris mes fonctions de surveillant à la Maison d’Arret (« MA ») de Varces.

Comment décrire le choc subi ?

J’ai pris en pleine gueule la réalité soigneusement cachée par les médias et dont il ne faut pas, surtout pas, parler.
Je vais essayer d’être calme et de décrire avec ordre la situation.

La « MA » de Varces regroupe environ 80% de prévenus (en attente de jugement) et 20% de condamnés attendant d’être transférés dans un « établissement pour peine » (Centre de Détention ou Maison Centrale).

Dans ces 100% de détenus, sont plus de 80% de détenus se réclamant de l’islam.
Simple à voir, puisque nous proposons des menus « hallal », il suffit de compter donc les détenus le réclamant.

Un Aumônier passe chaque dimanche et visite les détenus catholiques qui le souhaitent, il célèbre également un office environ une fois par mois.
Y sont présents au maximum 20 détenus (sur un total d’environ 400).
Un imam est quasiment chaque jour à la MA de 10h à 17h et n’a manifestement pas assez de temps pour visiter tous les détenus qui le souhaitent.
Aux heures de prière musulmane, les coursives résonnent des sourates du coran récitées et chantées par les détenus.

La « MA » est composée principalement de 4 étages.
1- Au premier se trouvent les salles de classe et d’activité, ainsi que principalement les détenus « isolés » (affaires de mœurs).
2- Au second, « en principe » les détenus musulmans.
3- Au troisième étage, « en principe » les cellules des détenus travaillant aux ateliers.
4- Au quatrième, « en principe » les détenus non musulmans.
Çà c’est la théorie, c’était ainsi il y a plusieurs années comme me racontent les anciens collègues.
Aujourd’hui, avec plus de 80% de musulmans, ils sont partout, dans tous les étages.

On apprend à tout le monde qu’en prison, ce sont les surveillants qui font régner la discipline.
C’est du moins ce que je croyais.
(comme ce qu’on nous apprend !)

Eh bien non !
A Varces, ce sont les « caïds musulmans » qui font régner leur ordre.

Nous, matons, devons nous plier à leurs décisions, et TOUTE décision que NOUS prenons sans leur aval ne sera pas exécutée.
Nos Brigadiers négocient quasiment chaque jour avec les « caïds musulmans » pour décider :
s’il est possible d’inscrire X ou Y aux activités sportives,
si X ou Y est « autorisé » à travailler aux ateliers,
etc…
J’ai même vu de mes yeux un Brigadier négocier avec un « caïd musulman » le « droit » pour un détenu d’aller au parloir quand il avait une visite, pour s’assurer qu’il ne serait pas attaqué par les détenus musulmans (Ce détenu particulier était accusé de faire partie d’un groupe « raciste »).

Il y a dans l’enceinte de la « MA » un grand gymnase où on y fait essentiellement… de la boxe !
Et devinez qui s’inscrit à cette activité ?
Les musulmans.
Ceci explique que quand un de mes collègues se fait agresser par un détenu, il soit très sévèrement rossé !

Le ramadan a imposé des horaires spéciaux de distribution des repas.
Et par « simplicité » les musulmans ont tenté d’imposer à TOUS les détenus leurs horaires de repas.
Ceci a été tout de même refusé par la Direction, ce qui a généré insultes et menaces de la part des « caïds musulmans ».

Le racket en prison  n’est pas une légende, et il est aujourd’hui organisé par les caïds musulmans :
Il est notoire que tout détenu recevant un salaire de l’administration pénitentiaire (qui travaille aux ateliers, qui travaille dans le service général), doit en reverser une partie aux « caïds » de la prison.
Cette partie se fait en produits alimentaires, on le voit aux distributions des « cantines ».
De même pour les détenus « non musulmans » recevant des mandats, ils doivent « cantiner » pour les « caïds musulmans ».

Le téléphone en maison d’arrêt est interdit.
Et pourtant tout le monde peut téléphoner, puisque les téléphones mobiles sont très nombreux.
Et là aussi, l’autorisation des « caïds musulmans » est de fait, et se paye en produits alimentaires… ou en « services ».

Ces « services »…
Un détenu ayant des visites familiales fréquentes sera mis à contribution pour introduire de la drogue dans la prison, lors de ses visites.
C’est simple :
Sur le parking ou attendent les familles, les trafiquants remettent quelques doses de drogue aux visiteurs, qui les donneront ensuite aux détenus.
Celui-ci les cachera où il peut (dans l’anus souvent… dans ses vêtements..) et s’il se fait prendre à la fouille après la visite, sera, bien sûr, le seul à en payer les conséquences…
Il sait que s’il parle, il sera tabassé par ses co-détenus.
Et s’il ne se fait pas prendre, il donnera la drogue aux « caïds » qui la revendront aux autres détenus,
et qui seront payés en produits alimentaires… ou en « services ».
La boucle est bouclée !

Le business comme ils disent :
Les « caïds » continuent bien sûr de diriger leurs réseaux depuis la prison.
Les réseaux à l’extérieur se reconstruisent à l’intérieur, et sont à l’origine de la plupart des règlements de comptes ayant lieu à l’intérieur de la maison d’arrêt.

Revenons à l’islam :
Les conversions à l’islam sont fréquentes, et quelques détenus exercent les fonctions de « sages » en faisant la propagande islamique dure.
J’ai vu moi-même des jeunes détenus français commencer à changer leur mode vestimentaire, puis demander des repas « hallal », en très peu de temps.

Et ce qui m’a décidé à vous écrire…
Le  jour où ce français de la région lyonnaise a été décapité par un musulman, ça a été des explosions de joie.
Des hurlements de sauvages.
Des déchaînements d’insultes et de menaces contre nous (« on va te faire pareil à toi et ta famille »).
Les caïds musulmans ont même exigé ET OBTENU de prolonger la promenade dans la cour de plus de deux heures pour célébrer ce crime.!!!

Je ne vais travailler maintenant qu’avec la peur au ventre.
Les insultes sont, bien sur, désagréables, mais, surtout, je sais que, pour le moindre prétexte, je peux être agressé.
Il y a eu à Varces 17 agressions physiques de surveillants au mois de juin dernier.
Cela fait plus d’une tous les 2 jours.
Mais j’ai aussi peur pour ma famille, je suis marié et père de 2 enfants.
J’ai été pris à partie quand je quittais l’établissement après mon travail, à 2 reprises (en à peine 2 mois !), suivi une fois en voiture sur plusieurs kilomètres.
Le lendemain un « caïd » m’a ordonné d’inscrire un de ses amis à une séance d’informatique.
J’ai accepté.
Avec honte.
Mais j’ai peur.

Aujourd’hui je cherche activement un autre emploi, mais je sais que je ne trouverai rien, la situation est ainsi.
Certains de mes collègues de travail se font à cette situation.

Certains profitent même financièrement en s’étant vendus à la mafia qui règne à Varces !
Mais d’autres comme moi, voudraient pouvoir simplement faire notre travail.

Plusieurs d’entre nous sommes allés voir la Direction.

La réponse a été claire

 « On ne veut pas d’émeutes,
gardez un profil bas ! »

 

Autre Que Réseau Social

Pourquoi Refaire Ces Erreurs Alors ?

mahometa-4x3 (1)

Règle du pouvoir musulman
sur les non-musulmans

Les Occidentaux sont en train de refaire les deux plus grandes erreur d’Israël :

1) Un de leurs principes est celui de la suprématie musulmane, selon laquelle il est absolument intolérable que les non-musulmans en aucune façon ne doivent gouverner ou contrôler des musulmans

2) un compromis – et vous savez qu’un compromis ne passe jamais avec les musulmans – et ils essayent de le contourner.

3) Ces deux erreurs ont été commises parce que l’Occident a supposé que le compromis était une tactique efficace lorsqu’il traite avec les Arabes.
Le compromis est très apprécié en Occident, où la magnanimité est associée à la force.
Au Moyen-Orient, une offre de compromis est comprise comme un aveu de faiblesse.
Si je peux prendre tout de quelque chose, alors pourquoi devrais-je vous donner quelque chose ?
Par conséquent, je ne dois pas être assez fort pour la prendre.

4) Je suis sûr que les Arabes ont été surpris lorsque l’Occident leur a offert le contrôle du sol occidental.
Après tout, l’Occident est maître chez lui.
Beaucoup d’entre eux s’attendaient probablement à être expulsés de leurs maisons conquises par eux , comme les Arabes l’avaient fait aux  non musulmans dans les temps anciens.
Mais au lieu de leur apprendre qu’ils avaient été battus, l’Occident leur a donné de l’espoir que par la poursuite de la lutte ils pourraient l’emporter.
Et conquérir et exterminer la civilisation occidentale.

Et si ils l’emportent, vous pouvez être sûrs qu’ils ne seront pas magnanimes.

Selon le coran et les haddith-s de Mahomet,
 il n’y a pas d’égalité entre un musulman et un non musulman

Les non musulmans ne sont même pas considérés comme des humains.

D’où le droit des musulmans de les exterminer comme des cafards .

Votre avenir,  si vous ne vous battez pas :
http://malaassot.over-blog.com/2015/09/les-deux-plus-grandes-erreurs-strategiques-d-israel.html

Yoniii

Les musulmans ne font pas d’erreur, c’est leur stratégie normale.
L’Histoire de Notre Patrie est amputée de tout ce qui concerne les tentatives d’invasion sarrazines et nous faisons les erreurs commises par les hébreux puis les israëliens…dont les descendants connaissent , eux, les conséquences !
Il faut nous bouger et ne pas nous laisser dominer  !

La Faim Mondiale Est Un Leurre !

-

Pas halal !

Des biscuits aux vers de terre pour faire le plein de protéines

Une poignée de lombrics se tordent dans un mélange d’eau et de sel, jusqu’à se vider et mourir.
Réduits en farine, ces vers de terre entreront ensuite dans la composition de biscuits riches en protéines vendues dans des petites boutiques de Bolivie.

« Après cette étape, nous les mettons au four, à 50 degrés, pendant une heure.
Les vers de terre sortent comme du « charqui » (de la viande séchée) et passent ensuite à la meule pour obtenir de la farine »
,

explique à l’ »AFP » « Leydi Rios », technicienne dans la petite fabrique artisanale de biscuits du Centre agricole Jhesua, à Paracaya, dans la région de Cochabamba.

Le patron de l’entreprise, « Jesús Orellana », un technicien agricole de 26 ans, raconte avoir eu cette idée après un voyage au Mexique, où il vu des exemples de lombriculture.
Il assure que le procédé pour obtenir la farine est extrêmement méticuleux et garantit la propreté du produit fini, les lombrics subissant un traitement spécial destiné à vider leurs intestins.
« Eisenia foetida », un lombric rouge de Californie capable de dévorer l’équivalent de son poids chaque jour, mesure 3 à 5 mm de diamètres pour 6 à 8 cm de long et pèse environ 1,5 gramme. Chaque lombric peut produire jusqu’à un kilo de jeunes par an et il faut 16 kg de vers pour 900 g de farine.
Il sort de son atelier 125 kilos de biscuits par mois.

« La farine de lombric est très bonne pour la santé« ,

affirme Monsieur « Orellana », qui a lancé cette année la production de ses galettes dans la région de Paracaya, à 2.500 m d’altitude.

« Ce produit améliore la masse musculaire, augmente l’activité cérébrale, empêche l’anémie.
C’est bon pour le diabète aussi »
,

détaille l’entrepreneur

D’après un rapport qu’il a commandé à la Faculté de médecine et de biochimie de l’Université publique San Simon de Cochabamba :

« Dans 100 grammes de farine de lombric, il y a 44,7% de protéines », ainsi que « du calcium, du fer et du phosphore ».

Les chercheurs ont également identifié des acides aminés essentiels, vitaux pour la croissance, le système immunitaire et la réparation des tissus musculaires.
La farine de vers de terre est mélangée avec de la farine de blé, d’orge ou de haricot puis on y ajoute du chia, des antioxydants, de calcium, des protéines et des oméga 3.
Pour donner de la saveur aux biscuits, la recette comprend aussi des extraits naturels de noix de coco et de vanille.

« C’est notre produit phare »,

sourit « Roxana Borges », distributrice des galettes, qui tient une boutique à Paracaya.
Elle sont achetées notamment par des mères à la recherche de produits riches pour leur progéniture, mais qui demandent qu’on retire l’image du ver de terre sur les emballages.

« Les gens au début réagissent en disant :
« Comment je vais manger ça ? »,
puis ils se rendent compte que c’est bon »
,

raconte-t-elle.

« Le goût est bon, (mais) avant je ne voulais pas en manger »,

raconte à l’ »AFP » « Yesenia Nina Tenorio », 20 ans, en ajoutant que cela ressemble à n’importe quel biscuit.

Dans d’autres pays, le ver de terre est déjà mis à profit pour divers usages :
production d’humus pour les cultures à partir des déchets végétaux, ou en médecine homéopathique pour augmenter les taux de glucose, triglycérides et créatinine, par exemple au Mexique.

http://www.sciencesetavenir.fr/nutrition  du 06/09/2015

Peut-être un espoir pour notre monde paysan !
Ne pas se fourvoyer dans l’élevage pour la viande de boucherie mais dans cette nouvelle lombriculture qui ne sera pas dépendante des abattoirs et dont les produits ne seront pas halal !
Toutes la chaîne est à pourvoir pour donner à manger à nos enfants autre chose que des pains au chocolat, nos paysans savent faire !

L’Histoire Sur Le Point De Se Répéter.

islam-565x250-1

Invasion musulmane ou Hegire.

Où sont donc les femmes ?
En regardant les vidéos et photos du flot des arrivants le longs des frontières de l’Union européenne et tout au long de ses côtes maritimes du Sud, une évidence saute au yeux :
Tous ces milliers de « réfugiés » qui atteignent l’Europe sont presque exclusivement des hommes.

Ils prétendent fuir la guerre et la misère, mais ils laissent leurs femmes derrière, à protéger la maison ?

Ou plutôt, si la femme reste au pays (pays musulman), c’est une manière de la « protéger », elle ?

S’ils ont peur pour leurs femmes en accostant un pays « chrétien-kafir », pourquoi ne pas faire cap vers les pays musulmans ?

( – Vers la Turquie ?
Mauvaise idée : Erdogan profite de la guerre chez ses voisins pour faire du nettoyage ethnique.
– Alors, vers l’Égypte ?
Mauvaise idée aussi, puisque la marine égyptienne veille et bombarde tout immigrant qui approche ses côtes.
– Mais pourquoi pas vers l’Algérie qui, même si son peuple est maintenu dans la féodalité et crève de faim, est riche au point d’être la créancière du FMI ?
Ils se font expulser illico, sans pitié et sans états d’âme.
)

Pourquoi ne pas faire cap vers les très riches pays des Émirats, qui sont en outre des « pays-frères » qui devraient donc les accueillir à bras ouverts ?

La vérité est peut-être ailleurs.

En 622 de l’ère chrétienne, Mahomet et ses compagnons furent chassés de la Mecque et durent se réfugier dans un premier temps dans le désert, avant d’être recueillis, soignés, nourris et logés par les juifs de Yathrib, riche et paisible oasis à 450 km au nord de la Mecque.
Cet événement marquera le début de l’ère musulmane sous le nom de « Hijra », en français « Hégire », et les premiers compagnons de Mahomet qui émigrèrent vers Yathrib furent appelés les Muhajirun (singulier: Muhajir), « les émigrés » .

Par la suite, le moins qu’on puisse dire est que Mahomet et ses Muhajirun n’ont pas eu la reconnaissance du ventre :
Dès que les musulmans se trouvèrent en situation de force, ils leur firent la guerre, tuant tous ceux qui n’ont pas voulu ou pas pu fuir ailleurs, prirent leurs terres et leurs biens et s’installèrent en maître dans l’oasis, qui devint « Médine », aujourd’hui deuxième lieu saint de l’islam.

Ce à quoi on assiste en ce moment ressemble moins à la fuite de pauvres gens misérables, affamés et meurtris par la guerre qu’à une nouvelle Hijra.
Une Hijra de conquête, une Hijra d’essaimage, une Hijra véritable invasion à grande échelle, à laquelle la vieille Europe ne pourra pas résister.

Dans le passé, on a connu une autre Hijra de conquête, cette fois en direction de l’Est.
Elle a donné lieu au plus grand génocide de l’Histoire, qui a fait plus de morts qu’ »Hitler » et le nazisme, responsables de 25 millions de morts, plus que les purges staliniennes et leurs 60 millions de cadavres, plus que « Mao », responsable de la mort de 63 millions de personnes :
le génocide du « Hindi Kouch ».
Un véritable programme d’extermination des Hindous, qui a fait 80 millions de morts entre les années 1000 et 1525 de l’ère chrétienne !
(lire aussi « Un autre regard sur l’Inde »).

Si ce qui se passe aujourd’hui n’était pas une « Hijra d’invasion » et de peuplement, pourquoi dans ce cas aucun des pourtant très riches Émirats arabes, particulièrement Saoudis et Qataris, n’a à ce jour recueilli le moindre de ces « réfugiés » ?
Pourquoi aucun d’entre eux n’a fait le moindre geste ?
Ou à tout le moins, aider ne serait-ce que financièrement l’ONU et l’Occident à implanter de nouveaux camps et à fournir la logistique nécessaire pour les faire fonctionner décemment ?
Ce ne sont pas les milliards de dollars qui leur manquent, il me semble.
Ces gens sont-ils à ce point sans pitié ?
Si les « réfugiés » étaient des non-musulmans, leur position serait facile à comprendre, pour peu qu’on ait lu leur coran.
Mais là, il s’agit de leurs coreligionnaires.

Le coran impose à chaque musulman, dans plusieurs sourates et de manière formelle et non équivoque, d’aider tout membre de la « Oumma » (« Communauté des croyants ») qui serait dans le besoin.
C’est, selon le coran, une des conditions requises pour accéder au paradis d’allah.
Comment alors expliquer que les très riches musulmans des Émirats ne bougent pas le petit doigt pour aider leur « frères en religion » dans des circonstances aussi dramatiques ?
C’est peut-être parce que tout cela fait partie d’un plan qu’ils ont eux-même mis en place et financé. Dans le but de faire progresser l’islam vers son objectif final :
Le Califat Mondial mentionné dans la Charte de l’OCI.
Une fois l’Occident conquis, il ne restera à l’islam qu’un seul adversaire de taille, la Chine, pour qu’enfin se réalise le plus primordial commandement que leur a laissé leur prophète :

Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à allah seul (verset 2:193 et verset 8:39)

Versets que tout non-musulman devrait méditer.

L’Histoire serait-elle un éternel recommencement ?

Si c’était le cas, la nouvelle Yathrib sera l’Occident et sa capitale probablement Rome.
Il pourrait être rebaptisé « Maghreb Kebir », le Grand Maghreb.

A moins d’un réveil massif et rapide des Peuples européens.
P.S.Extraits en français de l’article de « Pamela Geller » :

« L’invasion de l’Europe et de l’Amérique »

L’Europe est sur le point de sombrer dans le chaos total.
« Reuters » a rapporté que « des milliers de migrants ont pris d’assaut la frontière de la Macédoine samedi, les forces de sécurité […] avaient apparemment abandonné toute tentative d’enrayer le flux qui s’écoule vers l’Europe de l’Ouest depuis les Balkans. »

Ces milliers de « réfugiés » musulmans, venant pour la plupart d’entre eux des foyers djihadistes de Syrie, d’Afghanistan et d’Irak, se sont déversés en Grèce et dans les Balkans en grand nombre depuis quelques temps maintenant.
Mais bien entendu, ils n’ont pas l’intention de rester en Grèce, en Macédoine et en Serbie.
Ils veulent atteindre l’Union européenne, principalement l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne.
Toujours plus de ces « réfugiés » arrivent chaque jour.
Les reportages sur ce foyer d’invasion musulmane se concentrent sur les femmes et les enfants qui pleurent et qui semblent avoir été délibérément mis à l’avant de la foule.
Il est clair que la grande majorité de ces « migrants » sont des hommes et il est clair aussi que, dans des circonstances normales, vous ne mettriez pas les femmes et surtout les enfants aux avant-postes pour les protéger en cas d’affrontements avec la police.
Au lieu de cela, ils sont utilisés comme boucliers humains.
C’est la méthode préférée du Hamas, qui lance ses attaques à partir de zones civiles pour tenter de provoquer des victimes civiles qu’ils pourraient ensuite utiliser pour manipuler l’opinion mondiale. […]
Les médias et les responsables politiques compromis maintiennent que si vous n’êtes pas d’accord avec eux de laisser tous ces gens entrer dans votre pays, vous êtes un fanatique raciste, haineux et sans cœur.
Mais ceci est aussi absurde qu’insidieux.
Imaginez si cette logique était appliquée dans la vie quotidienne, si quelqu’un voulait entrer chez vous, qu’il s’accapare vos biens.
Devriez-vous le laisser entrer ? […].
N’y a-t-il pas de fonctionnaires en Europe ou en Amérique qui aiment suffisamment leurs patries pour cesser d’ignorer les conséquences évidentes de tout ceci ?

 

http://jforum.fr/  du 30/08/2015

Sept Chandelles, Un Peu De Lumière !

chandelier (1)

B’NAI B’RITH

Une secte franc-maçonne au cœur du pouvoir occulte sioniste

– 13 octobre 1843 :
L’organisation juive B’nai B’rith est fondée à New York.
Extrait d’un discours – considéré, à tort ou à raison, comme étant à l’origine des «Protocoles des Sages de Sion», ce n’est pas à nous d’en juger, nous laissons le soin à chacun de nos lecteurs de se faire sa propre opinion – du grand maître de la loge « B’nai B’rith », en 1897, au 1er congrès sioniste de Bâle, qui a été retrouvé dans une loge maçonnique à Budapest, après la fuite de « Bela Kuhn » :

1-
Rien ne serait plus erroné et nocif pour le bien de notre peuple que d’attendre l’élimination de notre ennemi, avant qu’il n’ait été reconnu, qu’il soit célèbre, et que ses paroles puissent influencer la jeunesse.
Nous devons surveiller la jeunesse chez nos ennemis.
Quand nous voyons le plus infime signe de résistance à notre puissance, nous devons le détruire, avant qu’il ne devienne dangereux pour notre peuple.

2-
Comme nous contrôlons la presse, notre devoir primordial est d’empêcher que des personnes dangereuses aient accès à des postes, d’où ils pourraient exercer une influence favorable à nos ennemis, par la parole ou par les actes.
Nous devons garder le silence et être attentifs, quand nous voyons un homme dangereux s’élever parmi nos ennemis.
La plupart en seront détournés dès leur plus jeune âge par l’insuccès de leurs entreprises, ils devront gagner leur pain dans un métier qui les empêche de commettre des actes nuisibles à notre peuple élu.

3-
Si un individu devait persister dans son entreprise nuisible, il serait temps d’agir contre lui avec plus de détermination, pour faire échouer ses plans.
Nous lui proposerons du travail et un bon salaire, pour qu’il arrête ses actions nuisibles et qu’il travaille pour nous.
Quand il aura connu la solitude et la faim, l’or et les belles paroles que nous lui donnerons le détourneront de ses mauvaises pensées.
Et quand il connaîtra soudain le succès et la richesse, l’apparat et les honneurs, il oubliera son inimitié et apprendra à paître sur les pâturages que nous tenons à la disposition de ceux qui suivent notre voie et se soumettent au pouvoir du peuple élu.

4-
Si cela ne sert toujours à rien et qu’il persiste encore dans son opposition rigide, nos hommes veilleront à ce que le déshonneur le poursuive et à ce que ceux pour qui il se bat et se sacrifie se détournent de lui dans la haine et le mépris.
Il sera seul et comprendra l’inutilité de ses actions.
Il finira par désespérer de son combat sans fin contre notre peuple, et il périra.

5-
Si cela ne nous conduit pas à notre objectif, s’il est assez fort pour poursuivre son chemin en poursuivant des buts qui nous sont hostiles, nous disposons toujours d’un moyen efficace de le paralyser et d’anéantir ses projets.
« Esther » n’a-t-elle pas vaincu le roi des Perses, « Judith » n’a-t-elle pas tranché la tête de l’ennemi de notre peuple ?
N’y a-t-il pas assez de filles d’Israël qui sont assez intelligentes et séduisantes, pour gagner leur cœur et entendre leurs pensées, afin qu’aucune parole ne puisse être dite, aucun plan mûri, qui ne vienne à temps aux oreilles de notre peuple ?
S’il a une position sociale, la confiance de ses amis et de tout un peuple, et que nous lui envoyions une fille d’Israël, pour l’enjôler, son plan nous sera livré et son pouvoir annihilé.
Car là où les filles de notre peuple sont les reines de nos ennemis, les entreprises nuisibles seront détruites avant qu’elles ne se réalisent.

6-
S’il découvrait nos stratagèmes et échappait à nos filets, si son esprit mauvais devait trouver des disciples parmi nos ennemis, il doit disparaître définitivement de ce monde.
La mort est le passage obligé pour tout le monde.
Il vaut mieux l’accélérer pour ceux qui nous sont nuisibles, plutôt que d’attendre qu’ils nous touchent, nous les créateurs de l’Oeuvre.
Dans les loges maçonniques, nous procédons aux punitions de telle façon, que personne, en dehors de nos frères de pensée, ne puisse avoir le moindre soupçon, pas même les victimes elles-mêmes !
Elles meurent s’il le faut, mais de mort apparemment naturelle.
Les membres de la loge le savent, mais ils n’osent rien dire.
Ce type de punition sans pitié a permis de tuer dans l’œuf toute opposition à l’intérieur de nos loges.
Tout en continuant à prêcher la libre parole pour ceux qui ne sont pas Juifs, nous tenons notre peuple et ses hommes de confiance en parfaite obéissance.

7-
Comme nous vivons une époque instable, que le crime et les pillages ont rendu la vie incertaine, il ne sera pas dur pour nos frères d’éliminer l’ennemi le plus dangereux, par une attaque à l’improviste par exemple.
N’avons-nous pas à notre disposition une armée d’indigents chez nos ennemis, qui sont prêts à tout pour de l’or et un secret qu’ils garderont ?
Si nous voulons éliminer l’ennemi, répandons des rumeurs sur l’endroit où il se trouve et là où il réside, pour qu’il vive dans la peur et le danger, et que sa vie soit menacée à chaque instant du jour et de la nuit.
Si nous voulons sa mort, organisons des pillages là où il habite, et répandons des rumeurs de danger permanent dans son entourage.
Quand le jour de sa disparition sera venu, les gens que nous payons travailleront parfaitement, quand il sera mort, ils le dépouilleront de ses richesses et pilleront le cadavre.
Jamais l’auteur ne sera retrouvé, et le monde entier pensera qu’il a été victime d’un accident.
Nos ennemis ne sauront jamais que c’est par la volonté de nos frères qu’il a péri, pour que le nom de notre Dieu ne soit jamais désacralisé et traîné dans la boue.

8-
Pour que le nom de notre Dieu ne soit pas traîné dans la boue, les sages de notre peuple ont fait ce qu’il fallait, « depuis des siècles ».
Nos frères russes ont trouvé des moyens en interrogeant la science, pour détruire nos ennemis sans que ceux-ci ne s’en rendent compte.
- N’ont-ils pas trouvé un gaz qui tue instantanément, et un autre que l’on répand juste après, et qui se mélange à lui pour effacer toute trace ?
Ne connaissons-nous pas les propriétés des courants sans fil, qui mettent en péril l’esprit de la personne dangereuse ?
Nos médecins n’ont-ils pas découvert les effets des poisons invisibles à travers leur microscope, et le moyen de les dissimuler dans le linge de notre ennemi, afin qu’il agisse sur son cerveau et détruise son esprit ?
Ne pouvons-nous pas nous charger également de l’autopsie, par la qualité de notre savoir, de sorte que personne ne puisse savoir de quoi il est mort ?
N’avons-nous pas appris à l’approcher, par un serviteur, par un voisin ou comme invité à sa table ?
Et ne sommes-nous pas omniprésents et tout-puissants, unis ensemble par le silence, prêts à travailler jusqu’à la destruction complète de l’ennemi ?
Quand nous venons avec nos paroles douces et un discours inoffensif, un seul des peuples de la Terre a-t-il réussi à découvrir nos réelles intentions et à empêcher nos décisions ?

9-
Si toutefois, il arrivait à échapper aux pièges que nous lui tendrons et aux stratagèmes de nos frères, et qu’il connaisse et sache déjouer nos plans, vous ne devez pas désespérer et succomber à la peur, devant le regard clair du «méchant».
Car celui qui ose parler dans ce pays de nos actions secrètes et de la destruction imminente, ne trouve-t-il pas sur son chemin des hommes qui connaissent l’art d’espionner tous ceux à qui il parle pour connaître leurs intentions ?
Avant qu’il ne parle à nos ennemis, nous l’aurons fait.
Nous les mettrons en garde, contre son esprit perturbé et le désordre qui règne dans ses sens.
Quand il viendra raconter sa souffrance et décrire les dangers qu’il vient de surmonter, ceux que nous aurons mis en garde l’écouteront, souriants et pleins de condescendance et de mépris, et ils seront convaincus de sa folie.
Nous travaillerons pas à pas, jusqu’à ce que les portes de l’asile se referment derrière lui.
Quand il sortira et qu’il cherchera à mettre en garde le monde contre nous, nous lui aurons ôté la confiance des siens, il sera honni et maudit, ses paroles et ses écrits n’auront plus aucun poids. Ainsi, le peuple élu peut vaincre même le plus dangereux ennemi.

10-
Si tout cela ne sert à rien, et que l’ennemi déjoue, contre la volonté de notre Dieu, toute entreprise qui le menace, ne désespérez toujours pas, enfants d’Israël, d’être sans pouvoir, nous sommes partout pour détruire ses actions mauvaises et empêcher que les Goyim ne se libèrent du joug que notre Dieu leur a imposé.
N’avons-nous pas mis tous les moyens de notre côté, pour surprendre notre adversaire et lui couper la respiration ?
Si les siens commencent à croire en lui et à s’approcher de lui, nous l’empêcherons et couperons les liens qu’il aura tissé dans le monde.
Les lettres qu’il recevra seront lues, pour qu’il n’ait pas d’encouragement et qu’il ne lui reste que de fausses amitiés et des relations perfides…
Les enfants du peuple élu se dissimuleront derrières ces actes.
S’il veut utiliser le fil qui transmet les messages dans le monde, nous écouterons ses paroles, quand l’ennemi lui parlera nous ferons avorter ces projets.
Il voudra se défendre, mais ses va-et-vient seront comme ceux d’une bête sauvage, enfermée derrière les barreaux de sa cage.

11-
Si malgré tout, la foi en cet homme grandit chez les quelques faibles d’esprit, nous saurons empêcher que son pouvoir n’augmente et que sa parole ait une portée sur la masse de nos ennemis.
Si son nom trouve une bonne résonance, nous enverrons quelqu’un qui prendra son nom et il sera démasqué comme étant l’ennemi de notre ennemi, traître et escroc, quand son nom sera prononcé, nous dirons qu’il est un traître, le peuple nous croira, et ses paroles résonneront dans le vide, grâce à la toute puissance de notre Dieu…

12-
Il a prédit que notre peuple produira des hommes qui ne sont pas de notre sang et qui ne penseront pas avec notre esprit.
Ils mettront en danger la victoire de notre peuple, car ils connaîtront nos ruses, éviteront nos filets et échapperont à tous les dangers.
Mais n’ayez crainte, mes frères, de ces damnés, car s’ils sont là maintenant, mais il est trop tard, le pouvoir du monde est solidement entre nos mains.
Là où nos ennemis se rencontrent et conspirent contre nous, il y en aura toujours un qui sera de notre côté, par la brillance de notre or et le charme de nos femmes.
Si le renégat parle à notre ennemi, notre messager élèvera la voix pour s’indigner.
Et quand il viendra avec amour et sacrifice pour sauver les ennemis de notre domination, ils le mettront à l’écart et ne croiront pas à ses paroles, ses actions seront inutiles.
Notre plus grand art et notre premier devoir est d’empêcher que beaucoup ne connaissent les objectifs secrets que nous poursuivons.
Quand beaucoup entendront la vraie parole, notre défense sera anéantie et le danger sera grand que les peuples se libèrent de notre joug.
C’est pourquoi je vous recommande d’être vigilants, mes frères.
Agissez partout, endormez l’ennemi, fermez ses oreilles et rendez ses yeux aveugles, pour que jamais ne vienne le jour de la destruction du royaume de Sion, que nous avons fait croître jusqu’à la perfection, et qui doit nous mener à la victoire et à la vengeance finale sur les peuples asservis du monde entier.
Nous ajoutons à cet endroit que pour chaque délit il y a une façon appropriée de mourir.
Que ce soit dans une baignoire, dans une voiture, par pendaison (Calvi), par défenestration, chaque type de punition illustre la raison pour laquelle la personne devait mourir.

«Il est impératif d’entretenir l’esprit de révolte parmi les travailleurs, car c’est par eux que nous opérerons les révolutions dans tous les pays.
Les travailleurs ne doivent jamais être à court d’exigences, parce que nous aurons besoin de leur mécontentement, pour mettre en pièces la société chrétienne et encourager l’anarchie.
Nous devons en arriver au point où ce sont les chrétiens qui implorent les Juifs de prendre le pouvoir».

1913 : L’«Anti-Defamation League» (« A.D.L. ») est créée aux Etats-Unis par la secte franc-maçonne « B’nai B’rith ».

1916 : « Jacob Schiff », président de la «Khun Loeb & Co.Bank», fut choisi lors d’un rassemblement du « B’NAI B’RITH » à New York comme président du « «Mouvement Sioniste» » (révolutionnaire) en Russie.

En février 1916, une note des services secrets américains et transmise par le Haut Commissaire de la République française aux Etats-Unis contient le passage suivant :

«nous avons pris connaissance, en février 1916, qu’une révolution était fomentée en Russie.
Nous avons découvert que les personnes et entreprises suivantes sont impliquées :
« Jacob Schiff »… « Kuhn, Loeb & Co. », ses directeurs : « Jacob Schiff », « Felix Warburg », « Otto Kahn », « Mortimer Schiff »… « Jerome Hanauer », « Guggenheim », Max Breitung.»

En avril 1917, le même « Jacob H. Schiff » de la société « Kuhn, Loeb & Co. », fait une déclaration publique indiquant que grâce à son aide financière la révolution bolchevique a réussi.

«La révolution du 4 juillet 1917 avait pour but de renverser le gouvernement provisoire selon les plans de « Lénine » et de « Trotski ».
Les révolutionnaires furent déconcertés par l’intervention d’un régiment solitaire qui avait été retiré du front et s’était dispersé.
« Lénine » s’échappa mais « Trotski » fut arrêté.
Leur cause apparaissait perdue.
Mais les Bolcheviques avaient donné des preuves de leur courage et un télégramme arriva pour leur apporter des nouvelles du soutien financier de « Jacob Schiff », qui était déterminé à pousser la révolution Russe jusqu’à sa fin.
L’importance de ses fonds placés à la disposition de « Lénine » et de « Trotski » afin de fomenter l’insurrection bolchevique d’octobre 1917 n’a pas encore été entièrement dépensé.
Cette action renversa le gouvernement « Kerenski » et mis en place le régime soviétique.
Comment ces fonds leur sont parvenu est désormais connu.
Les Etats-Unis publièrent « en octobre 1918″ une série de documents officiels sous le nom de «la conspiration germano-bolchevique»».

Le 10 novembre 1975, en séance plénière, l’Assemblée générale des Nations-Unies adopta d’ailleurs la résolution 2279 considérant que le sionisme était une forme de racisme et de discrimination raciale.
A l’époque, l’ONU avait recensé 17 lois israéliennes porteuses de «discriminations».
Dès son apparition, le mouvement sioniste s’inscrit dans le mythe de la mission civilisatrice et coloniale de l’Europe :

«Pour l’Europe, nous constituerons là-bas, un morceau de rempart contre l’Asie, nous serions la sentinelle avancée de la civilisation contre la barbarie».
(« Herzl » – « »l’Etat Juif »»)

Ainsi, les objectifs sont clairement exprimés :
Chasser les Palestiniens et encourager l’immigration juive, dans l’esprit du fameux mythe :
«une terre sans peuple pour un peuple sans terre»
qui était un si gros mensonge que l’humanité a failli le croire !

– 16 décembre 1991 : l’Assemblée générale de l’ONU vote la résolution N°46/86 déclarant nulle la conclusion contenue dans le dispositif de sa résolution 3379 du 10 novembre 1975 assimilant le sionisme au racisme.
Cette résolution a été voté suite à la guerre du Golfe, grâce au pouvoir occulte du très puissant lobby Juif américain dont le cœur se trouve au sein de la secte franc-maçonne « B’nai B’rith » dont voici reproduit ci-dessous le texte figurant sur leur site internet début 2004 : http://www.bnaibrith-france.org/ :

«Le « B’nai B’rith » (B’B’) est la plus ancienne et la plus grande organisation juive du monde.
Elle comprend près d’un demi-million de membres répartis dans 57 pays.
Elle possède des bureaux dans les principales capitales occidentales, et notamment à Washington, Londres, Bruxelles et Paris.
Elle est présente, en sa qualité d’ONG (Organisation Non Gouvernementale) dans différentes organisations internationales, dont l’ONU, l’Unesco, le Parlement européen.
Le « B’nai B’rith International » est une institution internationale dont le siège mondial se situe à Washington (USA).
Il est organisé en plusieurs Districts, eux-mêmes subdivisés en Régions.
Le B’B’ est représenté à l’ONU avec un statut d’organisation non gouvernementale.
Ses principaux responsables sont reçus par des hommes et chefs d’état éminents.
Nous avons :
Des bureaux à Washington, Bruxelles et Londres,
Un bureau au siège de l’ONU à New York,
Un Centre Mondial à Jérusalem,
Un statut d’organisation non gouvernemental à l’ONU,
Des représentants à l’UNESCO,
à la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU
Des représentants à l’ONU à Paris, Vienne, Genève et Nairobi,
Des représentants au Conseil de l’Europe (Strasbourg, Bruxelles),
Des membres dans 57 pays du monde,
Une structure d’assistance au développement du commerce avec les pays d’Europe Centrale et de l’Est.
Nous avons en outre,
mené et gagné la campagne de condamnation de la clause :
«Sionisme égale racisme» en 1975.»

(Extrait de son livre «6.000 ans d’histoire juive»)

Source : LE NOUVEAU MONDE

http://www.mercure5s5i.com/lenouveaumonde/article.php?art=245&gro=2

Alain COUTTE

http://www.nouvelordremondial.cc/  du 02/06/2011

12345...7

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43