Archive | EUROPE Flux RSS de cette section

Nos Médias Sont Bien Mal Orientés !

Lettre

Peuples d’Europe,
Debout !

Votre résistance, européens, est admirable :
Envahis par des centaines de milliers de personnes ne partageant ni ne respectant ni votre mode de vie ni votre culture,
chaque jour agressés, violés, bafoués, humiliés, tués,
aveuglés au point de ne pas voir que vos gouvernements non seulement ne vous défendent pas mais défendent ceux qui vous envahissent,
vous restez passifs, ne pensant qu’à profiter des quelques restes de ce que fût votre confortable mode de vie d’il y a quelques dizaines d’années.

Et pourtant, tout ceci n’est rien à côté de ce qu’il se pointe à l’horizon, à un horizon proche, très proche !

Peuples d’Europe, ne voyez-vous pas que vos gouvernements vous entrainent vers une guerre voulue, décidée et organisée par les Etats-Unis ?
Tout se met en place, tout est quasiment déjà prêt pour que les américains attaquent les troupes Russes en Syrie et/ou aux frontières européennes, point de départ d’un conflit généralisé.
Vous êtes membres de l’OTAN, vous devrez donc participer à cette guerre et en payerez alors les conséquences : Le déferlement des chars et l’assaut des parachutistes Russes,
la mise hors service de vos infrastructures civiles (Eau, électricité, transports) fera passer l’invasion des « migrants » pour une douce plaisanterie !

Tout comme pour les « sanctions » contre la Russie qui en fait largement profitent aux entreprises américaines alors que vos entreprises européennes en sont lourdement pénalisées,
vous allez participer à une guerre qui n’est faite que dans l’intérêt des nord-américains ! La propagande anti-Russe qui vous est servie par chacun de vos medias ne sert qu’à vous endormir et à vous faire accepter l’inacceptable.

Vos gouvernements pour la plupart ne sont soutenus que par une infime minorité de citoyens, alors que vos pays sont censés être des « démocraties » !
L’heure pour vous n’est plus à attendre d’hypothétiques changements électoraux :
Les années passées démontrent avec éclat que vos élections n’amènent aucun réel changement.
Vos classes politiques sont noyautées par le lobby américain dont le seul intérêt est de profiter de votre faiblesse et de vous utiliser pour contrer les rares pays qui osent encore résister à sa volonté d’hégémonie.
Vous devez prendre votre destin en main :
Il ne tient qu’à vous de renverser vos gouvernements pour porter à votre tête des hommes et des femmes qui ne se laisseront pas manipuler par Washington !
Qu’attendez-vous ?
Lorsque les missiles s’abattront partout en Europe, lorsque vos maisons seront détruites et vos familles décimées, il sera alors trop tard :
Vous payerez le prix imposé par Washington, prix que vous aurez accepté par votre passivité !

La Russie ne veut pas la guerre et l’a clairement montré en ne répondant pas aux multiples provocations militaires ces dernières années tant dans l’est de l’Europe qu’en Syrie.
Mais les limites ont désormais été franchies par les américains qui chaque jour profèrent de nouvelles menaces et se préparent à passer à l’attaque.
Nous riposterons, nous défendrons nos concitoyens, notre territoire et nos Alliés.
Nos forces militaires sont prêtes, notre Peuple est prêt.

Et vous, Peuple d’Europe, êtes-vous prêt à mourir pour satisfaire les rêves des mégalomanes de Washington ?

Le temps presse !
Des révolutions en Europe pourront contrarier les plans américains et la guerre sera, peut-être évitée !
Dans tous les cas, vous n’aurez pas à y participer aux côtés des Etats-Unis.
Vous avez, c’est certain, des hommes et des femmes capables de prendre votre destin en main :
Portez-les à la place des voyous et crapules qui vous gouvernent avant qu’il ne soit trop tard !

Le temps presse !

source : https://rusreinfo.ru/fr/2016/10/peuples-deurope-debout

Autre Que Réseau Social

Angela Merkel Ignoble Envers L’Europe !

politislam

Le politislam en Allemagne !

L’Allemagne compte libéraliser l’islam !

Alors que l’Allemagne a accueilli un nombre record de migrants et n’envisage pas de s’arrêter là, le gouvernement fédéral élaborera d’ici 2017 un projet de libéralisation de l’islam.
Le gouvernement allemand élaborera d’ici le premier semestre 2017 un projet visant à adapter l’islam aux valeurs libérales allemandes, a annoncé le journal russe « Izvestia » citant une source au sein de l’Union chrétienne-démocrate d’Allemagne (CDU).
La chancelière Angela Merkel a auparavant déclaré que « l’islam était inhérent à l’Allemagne », sans toutefois préciser quelle forme d’islam elle avait à l’esprit.

La dame de fer a toutefois fait
l’objet de critiques sévères
suite à cette déclaration osée.

Le partisan le plus proche de la chancelière, le ministre allemand des Finances « Wolfgang Schäuble », s’est également exprimé en faveur d’un « islam allemand » dans une interview au journal « Welt am Sonntag ».
Le ministre a en outre expliqué qu’il avait en vue « l’autodétermination des musulmans vivant ici dans l’esprit de notre système libre et tolérant ».
« L’islam allemand » est le projet le plus vaste et le plus ambitieux du gouvernement allemand au cours des dernières décennies.
L’idée du programme appartient à la CDU/CSU.
Les initiateurs du projet envisagent de le mettre en œuvre au premier semestre 2017.

« C’est un programme d’intégration.
Plusieurs ministères et départements s’en chargeront.
Le rôle central reviendra cependant au ministère de l’Intérieur.
Pourtant, le ministère du Travail et des Affaires sociales ainsi que d’autres ministères seront également impliqués dans le travail sur le programme »
,

a annoncé la source au sein de la CDU.

source : https://fr.sputniknews.com/international/201610041028034044-allemagne-islam-liberalisation/

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 04/10/2016

La grande « copine » de Flamby est en train de lui glisser sous les pieds une bombe à retardement !
Nos voisins deviendraient, pendant les derniers mois de notre campagne présidentielle, un pays islamique ?
Heureusement que ce sont des « Länder », des Etats confédérés, car tous ne seront pas d’accord !
Bien sur, nos médias n’en ont pas dit un seul mot !

La Gangrène Ne Cesse De S’ Etendre !

Europe islamisée

L’invasion continue !

Louis Aliot a eu raison de sortir son communiqué :

« La droite et la gauche planifient une immigration de peuplement en Europe ».

C’est ce que les partis européistes font !
Cette invasion laisse à nos enfants et petits-enfants la situation infernale d’un continent ruiné,
couvert de dettes et de chômeurs,
et miné par la violence et le terrorisme islamiste.

Pour « Federica Mogherini »

« l’immigration est un phénomène qui va subsister ».

Dans son délire, la vice-présidente de la Commission européenne affirme que « nous continuerons à avoir besoin de migrants » et que ces derniers « constituent une chance incroyable pour ceux qui les accueillent ».

On en parlera aux femmes allemandes violées le jour de l’An,
aux spectateurs du Bataclan ou aux Niçois,
aux habitants de Calais qui ne peuvent plus sortir la nuit,
aux habitants du centre de Rennes terrorisés par 200 migrants violents
et aux contribuables matraqués d’impôts pour aider ces pauvres !

Entre le 4 et le 6 septembre derniers, les Italiens ont récupéré 13.000 « pauvres migrants », et 110.000 depuis le début de l’année.
Le flot s’accélère !

Les médias du système se gardent de l’annoncer.
Pour que le bon peuple croit que la crise des migrants est terminée !
La classe politico-administrative européenne est d’une lâcheté invraisemblable et maintient nos pays dans un mensonge stalinien.

Staline parlait des résultats glorieux du « réalisme socialiste » alors que 30 millions de Russes mouraient de faim dans les années 30 après la nationalisation des terres !

Les réfugiés arrivent en Italie, où ils reçoivent peu d’aides, et cherchent à passer en France ou en Allemagne, pays plus généreux.
La seule solution consisterait à fermer la frontière à Vintimille.
Ce qu’aucun parti non populiste ne fera.
Voici le résultat de la folle politique de Madame Merkel et de la Commission européenne.

Pour accueillir ces réfugiés, parmi lesquels se cachent de nombreux partisans de l’État islamique, le gouvernement français a trouvé la solution :
créer des mini-Calais sur tout le territoire.
Une pure folie !
Vous avez un gros incendie…
Vous décidez de déplacer les bûches incandescentes aux quatre coins de votre terrain.

Nos dirigeants n’ont pas lu les livres de « Christophe Guilluy » ?
Il n’y a pas de « vivre ensemble ».
Les Français de la périphérie s’y sont réfugiés pour échapper à la réalité multiraciste et multiconflictuelle. Si les Européens ne changent pas leurs gouvernements, ils risquent de disparaître dans la misère (6,3 millions d’inscrits à Pôle emploi, 2,5 millions de RSA, 2.160 milliards d’euros de dettes) et la violence multiconfessionnelle.

Mylène Troszczynski

http://www.bvoltaire.fr  du 17/09/2016

Un Monstrueux « Cadeau » Des U.S.A. !

soldats-Odin

L’Europe n’est pas un dépotoir !

L’invasion africaine et musulmane de l’Europe !

Le journal autrichien Info-Direkt montre que, selon une fuite des services secrets viennois, les passeurs des migrants qui traversent la Méditerranée pour s’établir en Europe seraient payés par les Américains.
On sait que tous ces passeurs sont, comme les agents du printemps arabe, hautement équipés sur le plan technologique, et que « Facebook », « Twitter » ou « Skype » sont passés par là.
Car eschatologie rime ici avec technologie.
- Rappelons que c’est sur ordre de l’OTAN que l’on a fait la guerre à la Libye, détruit son armée, lynché son chef et organisé un chaos tel qu’il débouche sur la venue sur notre sol de millions de Subsahariens.
- On a organisé, sous le prétexte indu et comique du printemps arabe, une guerre civile en Syrie, qui a débouché sur la mort d’un million de Syriens et le départ de plusieurs millions de malheureux.
- Les Américains ont aussi tué ou déplacé quatre millions d’Afghans depuis quinze ans et quelques millions d’Irakiens, déplacés qui doivent bien se retrouver quelque part, c’est-à-dire chez nous.
- On se souvient enfin que les Américains ont organisé pendant les Jeux olympiques de Sotchi un coup d’État en Ukraine, avec les drones de CNN qui survolaient Kiev et des foules aux poches bourrées de dollars.
- On se souvient encore que des snipers venus d’on ne sait où se mirent à tirer sur la foule – comme pour prouver que cette foule était bien victime d’un « terrible tyran ».

Depuis Wilson qui sut saisir sa chance, flanqué de la France du frère Clemenceau (il se fit enterrer debout) et de l’Angleterre, l’Amérique ne cesse jamais d’intervenir, renforcée par son messianisme sanguinaire et sa monnaie-réserve.
On le voit avec la chute de l’or, qui accompagne l’effondrement des matières premières, de toutes les sources d’énergie, le tout sur fond de maintien immarcescible du dollar et des cours de la Bourse (52 % de la Bourse mondiale pour 16 % du PNB !).
Et pour l’instant, il faut reconnaître admirativement que le magicien américain tire encore son épingle du jeu – même si sa production d’acier est à un huitième de celle de la Chine.

Il y a un an, Obama reprochait à la Russie de ne pas attirer assez d’immigrants.
Quel grave défaut !

Les États-Unis en ont fait entrer vingt millions depuis l’an 2000.
Ils regardent les frontières de la Russie et de l’Ukraine, prêts au conflit nucléaire pour cela, et ils se moquent de leur propre frontière.
Une minorité de patriotes locaux y prennent garde, vite traités de théoriciens racistes de la conspiration.

En organisant le chaos en Afrique et l’invasion en Europe, en se servant aussi de politiciens à leur cause (Renzi, Merkel, Hollande), les Américains appliquent les principes néo-machiavéliens de Leo Strauss et des stratèges à la Wolfowitz, ex-trotskistes qui veulent gouverner par le chaos des entités de qui ils auront retiré toute réalité humaine et historique, les patries devenant une base, un terrain vague, un drugstore, un centre d’accueil.

source : Nicolas Bonnal _ Boulevard Voltaire

http://www.delitdimages.org   du 21/08/2015

Rien n’a changé depuis plus d’un an !
Les envahisseurs déferlent maintenant sur nos campagnes !

Honte Aux Promoteurs De L’Invasion !

Nous sommes chez nous !
Pas les envahisseurs !

Cet article a été publié sous le titre « Il Faut Sauver L’Europe Blanche » il y a plus de deux ans !
Il faut savoir lire entre les lignes et se souvenir des paroles de César :
« Pour vaincre ses ennemis, il faut combattre avec SES armes ! »

Des ennemis de l’Europe Blanche et alliés de l’invasion africaine.

Extrait :

C’est uniquement en France que l’on remarque aujourd’hui un accord secret, plus parfait qu’il n’a jamais été, entre les intentions des boursiers, intentions dont les Juifs sont les représentants, et les vœux d’une politique nationale inspirée par le chauvinisme.
Et c’est précisément cette identité de vues qui constitue un immense danger pour l’Allemagne.
C’est pour cette raison que la France est, et reste, l’ennemi que nous avons le plus à craindre.
Ce peuple, qui tombe de plus en plus au niveau des nègres, met sourdement en danger, par l’appui qu’il prête aux Juifs pour atteindre leur but de domination universelle, l’existence de la race blanche en Europe.
Car la contamination provoquée par l’afflux de sang nègre sur le Rhin, au cœur de l’Europe, répond aussi bien à la soif de vengeance sadique et perverse de cet ennemi héréditaire de notre peuple qu’au froid calcul du Juif, qui y voit le moyen de commencer le métissage du continent européen en son centre et, en infectant la race blanche avec le sang d’une basse humanité, de poser les fondations de sa propre domination.

Le rôle que la France, aiguillonnée par sa soif de vengeance et systématiquement guidée par les Juifs, joue aujourd’hui en Europe, est un péché contre l’existence de l’humanité blanche et déchaînera un jour contre ce peuple tous les esprits vengeurs d’une génération qui aura reconnu dans la pollution des races le péché héréditaire de l’humanité.

Adolf Hitler in “Mein Kampf”

Une tendance réactionnaire s’empare d’une partie minoritaire de l’opinion publique de certains pays européens.
Cette tendance, nourrie de l’illusion d’un possible retour à une Europe éclatée – qui à défaut d’efficacité rassure les esprits anxieux – se nomme d’elle-même “souverainiste”, parfois “populiste”.
Son seul rôle objectif :
attiser les forces centrifuges qui, depuis un siècle, ont conduit au suicide de l’Europe.

Face à eux, ce que l’on pourrait appeler les “nationalistes européens”, doivent clarifier leur position.
Tout particulièrement en France ou le chauvinisme ranci et les haines séculaires recuites servent au Front National de raison d’être pour porter un coup mortel aux Européens de race blanche.

Le “nationalisme” français, antinational par essence

Ce qui fonde la France en tant qu’état-nation est, depuis la révolution française, le contrat social rousseauiste.
Cet égalitarisme individualiste prédispose qu’aucun déterminisme ne saurait être un préalable à l’existence d’une communauté politique.
Ainsi, la “nation française” telle qu’elle a été pensée à partir du XVIIIème siècle et dont les conceptions forment le coeur nucléaire du nationalisme français, est exclusivement “volontariste”.
C’est bien l’adhésion aux principes de la nouvelle philosophie des Lumières qui sert de ciment à la “nation” et non pas une réalité préexistante, ethnique.

La France est ainsi devenue le premier état moderne fondé sur une idéologie et non sur une réalité héritée.
Pour les révolutionnaires il faudra dès lors tordre la réalité sociale et culturelle du royaume de France pour qu’elle épouse les exigences de l’idéologie révolutionnaire.
Ce sera par exemple le découpage des pays de France selon les exigences du rationalisme égalitaire, avec la création des départements.
Ce sera aussi la normalisation culturelle selon la ligne de l’Abbé Grégoire qui proposa et obtint qu’on “détruise” les langues celtique, germanique, latine du royaume.
Ce sera l’athéisme de la Troisième République.

Si l’Ancien Régime fondait la légitimité du roi de France sur le droit divin, le nationalisme français a troqué ce dernier contre l’adhésion à l’idéologie nationale française, pur produit du modernisme politique. Le “nationalisme français” en réalité ne fut jamais “national” – de “natio”, “naître” en latin – mais son exact opposé.
Sorte de religion séculière, elle s’organisa autour des “droits de l’homme et du citoyen”, en lieu et place de l’Evangile et de la tradition sociale européenne.
Le nationalisme français fut dès l’origine un oxymore.

La réaction salutaire vint d’Allemagne.
Alors que les troupes napoléoniennes occupaient les états germaniques, les premiers élans pro-révolutionnaires furent vite déçus devant ce qui apparut comme un simple impérialisme, aussi brutal qu’étranger.
La réponse vint notamment de « Fichte » dans son “discours à la nation allemande”, lequel indiqua que ce n’est pas l’adhésion à une philosophie qui fonde le pacte politique sur lequel repose une nation, mais sur l’appartenance culturelle commune, notamment sur la base linguistique.
Les Allemands tenteront dès lors de se doter d’un état national unifié qui épouse leurs frontières culturelles.

La France elle, déjà unie politiquement mais éclatée culturellement sous la monarchie, n’avait naturellement pas pu concevoir dialectiquement un tel déterminisme préalable pour légitimer, « a posteriori », le pouvoir révolutionnaire.
En France, l’état exista sans qu’un peuple ne le précède, simple résultat des succès politiques d’une dynastie régnante.
D’où la fameuse et révélatrice sentence, d’ailleurs inexacte, “Ces 40 rois qui ont fait la France”.
Si des rois “ont fait” la France, c’est bien qu’elle n’existait pas indépendamment du fait politique.
Comme le résuma un auteur :
“La nation française est morte avant d’avoir existé, à Alésia”.

En Allemagne, le peuple germanique existait sans qu’un état n’ait à le “créer”.
Cette opposition entre “nationalisme civique” et “nationalisme ethnique”, entre état artificiel et état naturel, demeurera irréconciliable.

L’assemblage artificiel de groupes humains sous la direction d’un centre politique porte un nom : l’impérialisme.
Et la France est le prototype même de l’empire en opposition à la nation, comme tout homogène.
Ce qui rend dérisoire la prétention de certains cercles chauvins affirmant que “La France fut toujours une nation opposée aux empires”.
La France est la quintessence de ce qu’est un empire.

Le stato-nationalisme a détruit l’Europe

La France ne fut pas seule à tenter de maintenir un état-nation dépourvu d’unité “nationale” ou ethnique.
Et il fallut encore plus d’un siècle pour que l’essentiel des dynasties régnant sur des ensembles hétérogènes ne s’effondrent, comme l’Autriche-Hongrie.
Face à eux, l’ethno-nationalisme devint un puissant facteur de libération de peuples entiers qui, jusqu’à lors, ne disposait d’aucun instrument politique créé par eux, selon leurs aspirations, pour les servir.
Mais il devint aussi, par contrecoup, un formidable facteur de trouble sur tout le continent.
C’est bien un nationaliste serbe qui déclencha la première guerre mondiale en assassinant l’archiduc François-Joseph à Sarajevo.

Les stato-nationalismes européens, à présent réveillés, succédant aux anciennes monarchies, se livrèrent à deux guerres mondiales pour s’assurer de l’hégémonie continentale.
La France, l’Angleterre et la Russie d’une part, contre l’Allemagne essentiellement de l’autre.
Il fallut deux guerres mondiales pour que, mutuellement anéantis, ces pays en viennent à se rapprocher, ceci d’autant plus rapidement que des empires non-européens se disputaient la domination du continent, en l’espèce USA et URSS.
L’URSS qui ligua les peuples de couleur contre les empires coloniaux des puissances européennes, à l’instar des USA.
Ce qui contribua dans un jeu dialectique paradoxal à l’affaiblissement mondial de la puissance blanche, mais aussi à leur recentrage sur leur propre foyer de civilisation.

Mais dès avant ces deux guerres dévastatrices, les états-nations européens, notamment français et anglais, cherchèrent dans le colonialisme à s’assurer de ressources supplémentaires susceptibles de conforter leur puissance continentale.
Et c’est ainsi qu’idéologiquement ces puissances européennes devinrent de facto des puissances non-blanches en lutte contre le coeur du continentincarné par l’Allemagne.
Cette trahison de l’Europe blanche par des bourgeoisies nationales expansionnistes se manifesta formidablement dans l’utilisation de soldats de couleur lors des deux conflits mondiaux pour défaire l’Allemagne.

Cette mutation géopolitique des deux puissances d’Europe de l’Ouest qu’étaient la France et l’Angleterre impériales, coïncida parfaitement avec leur conception exclusivement civique de leur nationalité.
Si à l’époque le racisme était populaire au sein de leurs élites, jamais celles-ci n’abolirent leur constitution égalitaristes et universalistes issues du XVIIIème siècle.
Ce qui permis à l’Etat Français, dès le premier conflit mondial, de naturaliser des Sénégalais et de même en faire des membres du corps politique, ouvrant la voie à la créolisation ultérieure de la France.

L’état-nation français et sa mutation africaine

Le cadre national explosa avec le triomphe des idéologies au XXème siècle. Détachées de leurs antiques appartenances religieuses, sociales et politiques, les masses d’Europe durent trouver un nouveau ciment. Si le ciment national parvint à unifier de façon transitoire des communautés humaines sur une base ethnique et historique, le choc marxiste et sa réponse fasciste fit voler en éclat le concept de frontière. Ceci d’autant plus vite que la normalisation induite par la révolution industrielle intégrait de plus en plus dans un tout cohérent au plan économique les peuples d’Europe et d’Amérique. A la menace globale du marxisme répondirent le fascisme et, également, le démocratisme.

Une fois le fascisme écrasé, sous les coups convergents des démocraties pro-américaines et de l’URSS, le choc idéologique se poursuivit jusqu’à la chute du mur, déterminant les lignes de fracture.

Dans ce cadre, l’Etat-Français tenta de maintenir son empire colonial au nom de l’anti-communisme et non plus, pour lui-même. Lors de la guerre d’Algérie, une fraction de la bourgeoisie française tenta de trouver une alternative entre les deux blocs dominant le continent européen, en se maintenant en Afrique du Nord. Ce projet “franco-africain” consistait, bel et bien, à créer une puissance métissedont la pointe se maintiendrait au coeur de l’Europe, contre l’URSS, et aux côtés des USA tout en en étant indépendante. La mutation engagée lors du premier conflit mondial s’affirmait pleinement et entièrement.

L’émergence des civilisations-puissances

L’état-nation français se maintint donc comme puissance réactionnaire en ce qu’elle cherchait à ne souscrire à aucune idéologie étrangère à la sienne propre, qu’on définirait comme “nationale-cosmopolite”, à rebours du mouvement historique.
Recherche de la puissance pour la puissance, sans autre finalité que sa propre reproduction, l’Etat Français et son colonialisme témoignaient de ce que le “nationalisme français” n’était qu’un impérialisme devenu multiracial par nécessité puis progressivement par conviction, avec moins de vigueur que ses opposants de par la réduction considérable de son poids mondial par comparaison.

L’expansion des idéologies, fruit du développement normatif du capitalisme et des oppositions qu’il générait, faisait pourtant voler irrémédiablement en éclats le cadre national.
Et la France, quoiqu’elle prétendait agir dans un cadre “national” en Algérie, agissait également dans une perspective transnationale.

Après la chute du Bloc de l’Est, certains crurent brièvement que de cette guerre idéologique entre Est et Ouest, la démocratie marchande en était sortie victorieuse.
C’était là en réalité un simple état transitoire avant le nouveau paradigme des conflits issu du dégel : le choc des civilisations.

Libérées des tutelles coloniales, y compris marxistes après la rupture entre l’URSS et la Chine maoiste, les puissances non-blanches s’affirment rapidement.
Notamment dans le cadre du mouvement des non-alignés.
Convertis au capitalisme à la fin du XXème siècle, de nouvelles puissances de dimension continentale et civilisationnelle partent à la conquête de la domination régionale : Chine, Inde voire Brésil.
Ces puissances, pour contrer leurs opposants, se rassemblent non plus autour du critère national, bien trop restreint pour pouvoir suffire, mais autour du critère civilisationnel, c’est-à-dire racial, historique et spirituel.

Ainsi l’Amérique du Sud en ce début de XXIème siècle, alors qu’encore récemment sous tutelle nord-américaine, est en voie d’intégration accélérée, commençant même à vouloir symboliquement briser les derniers restes du colonialisme britannique en revendiquant unanimement l’abandon par Londres des îles Falkland (reconquises en 1982 par l’armée anglaise).

L’avenir de la race blanche

Dans ce contexte de reflux géopolitique, la race blanche est en pleine déconfiture.
Sa natalité parle pour elle :
De 30% de la population mondiale au début du XXème siècle, elle n’en est plus, dans sa totalité (1 milliard) qu’à 14% en 2014.
Si l’on évoque la seule Union Européenne, nous parlons de 500 millions d’habitants, soit 7% de la population mondiale.

Confrontée à un hiver démographique sans précédent et à un vieillissement accéléré, l’Europe verra la densité de sa population réduire rapidement.
L’Italie ou l’Allemagne en sont à perdre 30% de leur population pour la prochaine génération  (1,3 enfant par femme).
La France ne maintient une illusion de stabilité qu’en déléguant aux populations sous-développées d’Afrique le soin de la repeupler, en cohérence avec son nationalisme égalitaire et universaliste.

En parallèle, en 2050, la terre comptera 10 milliards d’habitants dont 2 milliards d’Africains noirs, sans espoir de développement et dont les bassins de peuplement sont d’ores et déjà saturés.

La seule Union Européenne ne représentera, au mieux, que 4% du total.
Et encore sa population sera-t-elle très vieillissante.
L’Afrique se déversera en un flot ininterrompu,
mettant sous pression les fragiles peuples blancs du continent.

Le stato-nationalisme français, ennemi des peuples blancs

Face à cette réalité, une fraction de la bourgeoisie française, subjuguée par ses conceptions anti-raciales issues de 1789 et nostalgique de son aventure coloniale et nourrissant un réflexe revanchard méprisable – dégénérescence encore aggravée par le marxisme culturel ambiant – veut maintenir son existence indépendamment du continent européen, dans une posture réactionnaire dérisoire.

Cette existence autonome suppose, par évidence, la division maximale de ce continent sur le plan politique, afin de ne pas être satellisé par un pilier italo-germanique dominant.
Mais aussi d’assurer sa stabilité interne en confortant son ciment idéologique “rousseauiste” sans lequel la France sombrerait dans une guerre ethno-raciale et religieuse avec sa minorité afro-musulmane.

La France, pour exister en tant qu’état indépendant, doit par obligation travailler à l’affaiblissement de ses voisins, ou plutôt de son unique voisin : l’Allemagne.
Il ne s’agit, ni plus ni moins, que de reconduire les scenarii de 1914-1918 et de 1939-1945.
Pour cela, elle ne peut que chercher un appui en Afrique, afin de trouver un espace capable de contrebalancer l’Europe dominée par la puissance allemande.
Si la faction souverainiste française l’emporte, elle s’associera à l’Angleterre – qui suit la même pente desuicide racial – et aux USA si cela lui permet de renforcer sa position face à l’Allemagne et donc d’affaiblir le continent par contrecoup.

Très logiquement, pour elle, il lui faut donc oeuvrer de façon ordonnée à sa déseuropéanisation et à son africanisation, intérieurement et extérieurement, car c’est là sa seule alternative si elle veut échapper à l’unification en cours qui abolit sa raison d’être.

La France, erreur géopolitique issue du Traité de Verdun

L’unité européenne a été restaurée en 1940 lorsque l’armée allemande a vaincu la France et conquis Paris.
Et une seconde fois lorsque fut signé le Traité de Rome, après guerre.
Ce fut garanti par l’alliance entre la France et l’Allemagne dans un tout qu’est devenu ensuite l’Union Européenne.
Ce fut la réparation du Traité de Verdun qui vit l’empire carolingien scindé en trois parties, en réalité uniquement deux, dont la division se maintint pendant plus d’un millénaire avec les conséquences que l’on sait.
L’empire carolingien lui-même visait à réparer la catastrophe géopolitique que fut la chute de l’Empire Romain d’Occident.

Le Royaume de France, issu du démantèlement, n’eut de cesse d’empêcher la restauration de l’Empire, quitte, à l’instar de François Ier, à s’allier avec les Turcs alors qu’ils étaient aux portes de Vienne.
C’est là résumer tout l’apport de “l’exceptionnalisme français” sur le plan politique européen.

Napoléon pour la France et Hitler pour l’Allemagne tentèrent, à leur façon, de réparer cette erreur géopolitique médiévale en unifiant le continent.
Finalement ce furent De Gaulle et Adenauer qui scellèrent à égalité l’unité retrouvée.

L’Europe puissance suppose le démantèlement de l’Etat Français

Aujourd’hui, il n’est plus question de concurrence entre dynasties ou entre nations, « mais de l’avenir de la race blanche », réalité qui abolit la notion dérisoire de “frontière nationale” ou de nationalisme exclusif.
En maintenant cette fiction nationale, le “souverainisme français” constitue, à un moment crucial de l’histoire des peuples blancs, un mouvement réactionnaire qui s’oppose à la prise de conscience du destin commun qui unit les Français de souche à leurs compatriotes européens.
Mais ces souverainistes ne sont pas seuls :
d’autres éléments de dissolution similaires sont à l’oeuvre un peu partout en Europe, avec moins de force.

Dans le même temps ce “souverainisme” n’a de cesse, en toute logique, de minimiser le fossé ethnique et racial entre Français de souche et immigrés afin de conjurer l’effondrement du destin exclusivement stato-national de la France isolationniste à laquelle ils aspirent.
La simple reconnaissance d’une incompatibilité ethno-raciale et spirituelle entre immigrés non-Blancs et Français de souche suffisant à abolir l’idée même “d’état-nation français” au profit d’une conscience ethno-raciale paneuropéenne.

Et de fait, c’est bien l’affrontement entre immigrés et Européens dont l’union sera cimentée par l’islam, qui unifiera définitivement le continent.
On comprend dès lors pourquoi les souverainistes redoutent par dessus tout un tel conflit et pourquoi ils n’ont de cesse de désigner les autres pays européens, Allemagne en tête, comme ennemis prioritaires.

L’Etat Français est par construction l’ennemi des peuples européens de race blanche, comme tous les états-nations du continent, mais à un degré supérieur.
Son idéologie comme son passé et sa composition ethnique le prédisposant à une politique « néronienne » de destruction de toute unité européenne au profit d’un nivellement par le bas dont il veut être l’avant-garde.

Son atavisme cosmopolite et sa pathologie de la grandeur, devenue ridicule mais mortellement dangereuse, ne peuvent être abolis autrement qu’en le démantelant complètement.
Et, à tout le moins, en l’affaiblissant à un point tel qu’il ne puisse plus agir.

Cependant, de par sa politique, l’Etat Français en voie de « CREOLISATION » se livre à sa propre destruction et ne peut espérer inverser le cours de l’histoire.

Comme en 1940, les Français de souche encore conscients, s’ils veulent survivre, doivent choisir le camp de l’Europe, et non celui de l’illusion stato-nationale à l’heure où la race blanche est menacée de submersion si elle ne s’unit pas en tout, solide et conscient de lui-même.

En tout état de cause, tant que la France sera constituée en tant qu’état, l’indispensable union politique des peuples blancs du continent sera impossible.

L’Etat Français n’est plus et ne sera plus, tant qu’il tiendra debout, que l’avant-garde de l’Afrique en Europe.

Le FN : parti de la réaction

Le FN de par sa ligne souverainiste, malgré des aspects trompeurs sur les questions d’immigration, est condamné à mener une politique d’esprit juif, en faisant sien le métissage de l’Hexagone moyennant la stabilité de l’état qu’il veut rétablir pleinement et entièrement.
Il n’aura comme programme constant que l’affaiblissement de l’Allemagne, moyennant n’importe quelle alliance : anglaise, américaine, africaine sur son sol, ou autre.
Ce parti revanchard et bêtement chauvin, n’a plus à offrir comme rôle significatif, que sa contribution à la ruine du continent, faute de pouvoir faire exister l’Etat Français au delà de cette politique.

Ce parti réactionnaire luttera pied à pied contre l’émergence, chez les Français de souche, d’une conscience unitaire européenne, faisant feu de tout bois pour légitimer sa politique suicidaire faite de haines recuites, de délire chauvin, de mégalomanie impérialiste et de messianisme révolutionnaire d’un autre âge.

Lors de l’avènement de Napoléon, les réactionnaires monarchistes s’allièrent avec les ennemis de la France d’alors qu’étaient les Anglais.
Ces réactionnaires stato-nationalistes nostalgiques du XIXème siècle n’agiront pas différemment et s’allieront à tout ce qui nuira à la puissance continentale européenne fédérative, d’abord et avant tout au détriment objectif des Français de souche dont la seule planche de salut est l’unité européenne.

Aux Français de choisir entre la Françafrique et l’Europe.

Les Bretons, fidèles à leur tradition, choisiront le camp de l’unification continentale.

Poellgor skridaozan

http://breizatao.com/  du 12/04/2014

 

Il faut absolument choisir les nôtres, il faut choisir  une France Européenne Blanche !

Nos Médias Mentent Sur Nos Voisins !

à faire circuler

On veut nous enfumer !

Les médias allemands face au succès du parti « Alternative für Deutschland » (« AfD ») aux élections régionales en Mecklembourg-Poméranie Occidentale.

L’État fédéral de Mecklembourg-Poméranie Occidentale est sans doute l’une des régions les plus méconnues de la République Fédérale d’Allemagne.
Peuplée initialement par des tribus slaves elle a été progressivement germanisée dans le sillage du fameux « Drang nach Osten » (« Poussée vers l’est ») du XIème siècle jusqu’à la défaite des Chevaliers Teutoniques à Tannenberg (1410).
Elle a également subi une forte influence scandinave :
les Vikings suédois tout proches ont souvent ravagé ses côtes du VIIIème au XIème siècle…
Gustave-Adolphe Vasa en a conquis une bonne partie pour le compte de la Suède pendant la Guerre de Trente ans (Traité de Westphalie, 1648) jusqu’à ce que le « Grand Électeur » de Brandebourg, Frédéric-Guillaume von Hohenzollern la leur reprenne en infligeant aux Suédois la mémorable défaite de Fehrbellin (1675).
Mais cette région se distingue également par une côte sableuse aux contours tourmentés d’estuaires d’un romantisme à couper le souffle, des îles touristiques (Rügen, Usedom) et un arrière-pays bosselé (relief postglaciaire) pittoresque où alternent prairies, lacs et forêts d’une nature souvent intacte.
Exception faite de quelques grandes villes anciennes, c’est une région largement rurale qui n’a pas été défigurée par la révolution industrielle, par ailleurs très ouverte sur l’est de l’Europe en l’absence d’obstacles topographiques dans cette direction jusqu’à l’Oural.

Cette belle endormie vient d’être le théâtre d’un événement historique :
la spectaculaire percée du parti AfD avec 20% de suffrages lors des élections régionales.

Le parti « Alternative für Deutschland » (« AfD ») est un parti de droite conservateur, démocrate et libéral anti-islam.
La presse et les médias français n’ont cessé, dans leurs commentaires, de parler de « percée de l’extrême-droite » lors des élections brandebourgeoises et poméraniennes.
L’article en français dans Wikipédia est infiniment plus nuancé dans sa description :

« Considéré comme un parti « anti-establishment«  et classé plutôt du côté de la droite conservatrice, son appartenance à la tendance populiste est discutée — l’ »AfD » rejette cette classification, tout en déclarant n’être « ni de gauche ni de droite ».
Il adhère en juin 2014 au groupe des 
Conservateurs et réformistes européens, qu’il quitte en avril 2016 après la scission de l’Alliance pour le progrès et le renouveau l’année précédente. »

Aucun journal allemand ne désigne l’ « AfD » comme un parti d’extrême-droite.

Les termes utilisés sont généralement « rechtspopulistisch » et « konservativ », soit « populiste de droite » et « conservateur » – un terme qui ferait plutôt référence à une partie du néo-conservatisme américain, qui défend la démocratie et le libéralisme.

« Certains scientifiques voient dans son programme politique des tendances populistes de droite, mais ce parti est majoritairement considéré comme conservateur.
(Die Zeit, 05/09/2016).

Les autres médias « main stream » (« Süddeutsche Zeitung », « die Welt », « Die Zeit ») utilisent ce même qualificatif dans leurs articles, idem pour les médias audiovisuels.

Le qualificatif d’extrême-droite devrait nécessairement désigner une tendance politique visant à instaurer un État fort et autoritaire, centralisé, avec abolition de la démocratie, du pluralisme politique et de la liberté d’expression.

« Alternative für Deutschland » (« AfD ») défend farouchement la « Grundgesetz », la loi fondamentale démocratique allemande, nettement plus démocratique que les institutions de la Vème République française.
Le parti souhaite même la compléter en y introduisant des éléments de démocratie directe afin de prévenir toute confiscation du pouvoir à l’avenir.

La même chose vaut d’ailleurs du « FPÖ autrichien », de l’ « UDC suisse », du « PVV néerlandais », du « SD suédois », tous partis démocrates souverainistes, libéraux, « favorables au contrôle migratoire », « hostiles à l’islam » et pro-israéliens que les médias français évoquent tous en permanence comme étant « d’extrême-droite ».

http://www.ojim.fr  du 12/09/2016

Nous ne sommes pas le seul peuple européen qui ne veut pas être envahi par les africains !
Le parti de Marine Le Pen est qualifié « d’extrême droite » mais il est « populiste », pour le peuple et non les oligarques !

Nos Médias Taisent Cette Invasion !

chut

Les africains polluent l’Europe !

200’000 migrants déjà à l’arrivée !

Autour de 900’000 migrants se tiennent actuellement en Libye, et environ 200’000 semblent déjà avoir les moyens (argent pour les passeurs) pour effectuer immédiatement le voyage en Europe ou qui sont déjà en train de voyager.

L’Italie risque de s’effondrer en tant que passeur gratuit !

Au moins, le ministre de la défense n’embellit rien quand il déclare qu’on ne peut pas parler d’un relâchement:

« Nous ne savons pas combien de temps l’Italie va tenir.
Peut-être encore quelques mois, peut-être même tout l’hiver.
Mais sur les côtes italiennes arrivent chaque jour des milliers de migrants en provenance d’Afrique.
Au nord de l’Italie, il y a déjà eu les premières émeutes
« .

Et ces émeutes montrent que la plupart des migrants ne veulent pas rester en Italie, parce qu’ils sont encore influencés par la politique d’invitation de Merkel et qu’ils veulent aller en Allemagne (en passant par l’Autriche).
Et les autorités italiennes ne leur donnent de l’argent que s’ils s’engagent par écrit à quitter le pays dans les deux semaines.

La moitié du Nigeria (100 millions) veut venir en Europe !

Pour l’experte du Moyen-Orient « Karin Kneissl », qui a vécu pendant plusieurs années au Moyen-Orient, mais qui a aussi voyagé dans divers pays d’Afrique, ce n’est « pas surprenant ».
Parce que « la chancelière allemande Angela Merkel a tant déclenché.
Bien sûr, son attitude inchangée et persistante dans la politique d’asile a eu un effet de pompe aspirante ».

Par conséquent, pour Madame « Kneissl » le nombre de personnes qui veulent quitter leur pays d’origine pour tenter leur bonheur économique en Europe monte en flèche.
Par exemple au Nigeria, sur 200 millions de personnes, 100 millions sont prêtes à quitter le pays immédiatement, c’est ce qui va attendre bientôt l’Europe.
Mais même au Sénégal et au Ghana, qui se portent même mieux que certains pays d’Europe du Sud sur le plan du chômage, il y a une envie effrénée d’aller vers le nord.

Et si vous calculez que la population de l’Afrique de l’Ouest (actuellement 320 millions) va presque doubler d’ici 2050 à 650 millions, on peut imaginer à quoi va ressembler l’avenir de l’Europe si chaque migrant arrivant par bateau va être amené automatiquement sur le continent européen.

Aucun accord de rapatriement avec les pays africains

Un problème supplémentaire pour l’experte « Kneissl » consiste dans le fait :
– qu’il n’existe presque aucun accord de rapatriement entre les pays africains et l’UE,
- ce qui rend donc impossible l’expulsion de ces migrants économiques vers l’Afrique.

L’analyse du service d’information est consacrée à ce sujet avec des termes étonnamment clairs qui enlèvent toute l’illusion :

« L’absence de conditions juridiques ou techniques pour les rapatriements débouche souvent sur un statut de séjour à long terme des personnes concernées. »

En langage clair, cela signifie que jusqu’à 90 pourcents des migrants qui ont réussi à venir jusqu’en Autriche y resteront.
Un collaborateur du ministère a déclaré :

«Par conséquent, nous devons protéger nos frontières le mieux possible. »

Les migrants apportent les conflits interculturels en Europe.

Un autre gros problème pour Madame « Kneissl » réside dans le fait que beaucoup de migrants venus en Europe perpétuent leurs conflits ethniques, sociaux et religieux aussi ici avec violence, non seulement comme le démontre l’exemple entre Kurdes et Turcs.
Car quotidiennement, des médias de toute l’Europe informent au sujet des conflits interculturels (bagarres, coups de couteau, etc.) entre les différents groupes ethniques, principalement des illégaux – et pas seulement dans les camps de réfugiés.

Traduction Schwarze Rose

source : http://lesobservateurs.ch

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 12/09/2016

Le Politislam En Europe Catholique !

CATHOLIQUES

Nos églises sont profanées !

Un musulman incendie une église en Navarre !

On nous dit que les musulmans sont respectueux de Jésus – enfin de celui qu’ils nomment « Issa » –, le fils de Marie.
Mais certains n’hésitent pas à en détruire ou à en profaner les effigies en Irak, en Syrie, en Égypte et même en… Italie (voir ici et ).
On nous dit aussi que les musulmans sont respectueux de Marie, mère de Jésus.
Mais ses effigies sont systématiquement profanées ou détruites en Irak, en Syrie et ailleurs
(trop d’occurrences pour j’en mette les liens : on en retrouvera bien des cas sur ce blogue en cherchant un peu).

« ACI Prensa » vient de nous en signaler un tout dernier exemple en Espagne.
Le 8 septembre dernier, jour où les catholiques fêtaient la naissance de Marie, un pyromane marocain musulman a incendié trois effigies de la Vierge Marie et un très ancien retable du XVIIe siècle, dans l’église de Fontellas (diocèse de Pampelune-Tudela) en Navarre.
Sans l’intervention rapide des pompiers, alertés par le curé, c’est tout l’édifice qui aurait été ravagé par les flammes.
Le jeune homme d’origine marocaine a été interpellé, il a reconnu les faits et les a même revendiqués estimant avoir, par son geste, gagné le paradis…
Il est soupçonné d’être l’auteur d’autres attaques contre des églises catholiques autour de la ville de Ribera (Navarre) où il réside.

Daniel Hamiche

source : http://www.christianophobie.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 12/09/2016

Que disent les médias autorisés ? RIEN !

L’ Europe Est Bien Mal En Point !

Earth at night Europe

Nous sommes submergés
par les Africains !

L’Europe s’enfonce toujours plus dans l’ignominie !

C’est carrément un retour au Moyen-Âge qui est en train de s’opérer avec la déferlante migratoire.
Comment ne pas donner raison à « Viktor Orban », quand on voit où mène la politique d’accueil imposée par Merkel ?

Après les agressions sexuelles de masse, les viols, le racket et les rivalités confessionnelles dans les centres d’accueil, l’Allemagne n’en finit pas de découvrir les joies de la diversité et les délices du vivre ensemble.

En décidant précipitamment d’accueillir 1,2 million de migrants en 2015, sans la moindre réflexion sur les conséquences d’un tel raz-de-marée, Angela Merkel a plongé son pays dans un pétrin monumental et se retrouve confrontée à la charia.

Plus de 1000 enfants mariés,  parmi les migrants musulmans, sont entrés dans le pays.
Mais ils seraient bien davantage, puisque pour la seule Bavière, on compterait 160 enfants mariés de moins de 16 ans et 550 entre 16 et 18 ans, selon un article d’ »Audrey Duperron » paru sur le site d’information indépendant « fr.express.live ».

Le mariage d’un Syrien de 21 ans, avec sa cousine de 14 ans a été approuvé par un tribunal de Bavière !
Et le mari devient tuteur légal de sa femme ayant moins de 16 ans !
Selon l’ONU, 51% des femmes dans les camps de réfugiés des pays d’accueil, ont moins de 16 ans.
Voilà encore une grande avancée sociale, une grande victoire pour les droits des femmes et de l’enfance !
Mais certains se résignent en Allemagne et s’accommodent de cette ignominie au prétexte  qu’il faut respecter la culture et la religion des demandeurs d’asile !

Si la décision du tribunal de Bavière fait jurisprudence, devrons nous accepter dans toute l’Europe cette forme d’esclavage sexuel de mineures, qui n’est rien d’autre que de la pédophilie ?

En France, nous fermons les yeux sur la polygamie, les mariages arrangés, les répudiations.
Faudra t-il un jour tolérer les mutilations sexuelles et la flagellation, au nom du respect des autres cultures ?

Faudra t-il se résigner mettre la charia sur un même pied d’égalité que la loi républicaine, au prétexte que de plus en plus de musulmans la réclament ?

Il est vrai qu’aux Pays-Bas, on reconnaît les mariages d’enfants conclus dans le pays d’origine.

Nous sommes en train d’effacer des siècles de civilisation et allons faire un bond de 1000 ans en arrière si nous acceptons l’inacceptable.

Et, comble de la soumission à l’islam, on n’entend aucun politique, aucun média, aucune association de soutien aux femmes victimes, aucune association de défense des droits de l’enfant, pour dénoncer cette abomination.

Décidément, nous n’avons pas fini de payer la folie d’Angela Merkel, qui, non seulement,  a totalement perdu les pédales, mais continue d’exercer son pouvoir de nuisance en exigeant encore ses quotas de migrants imposés à toute l’Europe.

En refusant de défendre les droits des femmes et de l’enfance, nous sombrons dans la bassesse la plus ignoble.
Dans cette Europe avachie, il n’y a plus ni morale, ni honneur, ni fierté.
C’est la soumission systématique qui mènera à la disparition pure et simple de notre civilisation.

C’est le suicide collectif de tout un continent fatigué, qui a oublié qu’il était le berceau des valeurs universelles de l’humanisme.

C’est dramatique !

Jacques Guillemain

source : http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 07/09/2016

Migrants Aidés A Passer Nos Frontières !

soldats-Odin

On ne nous dit pas tout !

La Serbie a arrêté plus de 3 000 migrants en un mois !

Un porte-parole du gouvernement serbe a annoncé que le pays avait arrêté 3 000 migrants entrés illégalement sur le territoire le mois dernier.

La route des Balkans ne s’avère pas si fermée.

La Serbie a annoncé jeudi avoir arrêté plus de 3 000 migrants tentant d’entrer illégalement dans le pays au cours du mois écoulé, signe que des réfugiés cherchent encore à rejoindre l’Union européenne par la route des Balkans malgré la fermeture des frontières dans la région.

L’année dernière, les pays des Balkans ont fait face à l’arrivée de centaines de milliers de migrants à leurs frontières avant de fermer celles-ci en février.

De nombreux réfugiés paient toujours des passeurs pour atteindre les pays riches de l’UE.
Le 16 juillet, la Serbie a formé des patrouilles conjointes de la police et de l’armée pour les intercepter.

« Depuis le 22 juillet, la force conjointe de l’armée serbe et du ministère de l’Intérieur a repéré 3 112 personnes tentant de traverser illégalement la frontière »,

a indiqué dans un communiqué le porte-parole du ministère de la Défense, « Jovan Krivokapic ».

Deux personnes ont également été arrêtées alors qu’elles tentaient de faire passer la frontière à une trentaine de migrants.
(En dépit des apparences, la crise migratoire s’accroît en Europe)

Après avoir réussi à entrer en Serbie, la plupart des migrants se trouvent bloqués dans le pays puisque la Hongrie voisine a limité en juin le nombre d’arrivées sur son territoire à 30 par jour, créant un véritable goulot d’étranglement.

D’après le commissariat serbe pour les réfugiés, environ 4 000 migrants vivent en ce moment dans le pays, dont les trois quarts dans des centres d’accueil gérés par le gouvernement.
Les autres se réfugient dans des parcs de la capitale Belgrade ou dans des camps aux postes-frontières d’Horgos et Kelebija, en attendant de pouvoir entrer dans l’UE.
(Les migrants reprennent le chemin de la Grèce après la tentative de putsch turque)

Depuis le début de l’année, 100 000 migrants sont entrés en Serbie et plus de 650 000 l’année dernière.

Plus d’un million de personnes fuyant la guerre et la pauvreté en Afrique et dans le Moyen Orient sont arrivés en Europe l’an dernier.
La grande majorité d’entre elles ont demandé l’asile en arrivant sur le sol européen, en Grèce.

Un accord signé au mois de mars entre l’UE et la Turquie a permis de réduire le flux d’arrivées par la mer dans les îles grecques, mais les migrants continuent d’arriver, notamment en prenant la mer en Libye pour rejoindre les côtes italiennes.
(L’accord UE-Turquie, victime collatérale du coup d’État raté ?)

Plus de 200 000 migrants et réfugiés sont donc coincés dans des centres en Grèce et en Italie, incapables d’aller plus loin depuis que les frontières se sont fermées, au début de cette année.
(Le camp d’Idomeni, une catastrophe européenne)

http://www.euractiv.fr/section/l-europe-dans-le-monde  du 22/08/2016

Le Djihad Culturel Caché Sous Le Burkini !

muslis

Nous avons NOS lois !
Tous doivent les observer !

Privatisation d’un parc aquatique au nord  de Marseille par une association musulmane qui voulait « exceptionnellement » faire accepter à titre privé le burkini !

Après maintes protestations, le patron du parc a retiré l’autorisation.
(source : Valeurs actuelles, 11-24 août 2016, article réservé aux abonnés)

Les médias, enfin certains !, répercutent ce genre de revendications sans en chercher l’intention cachée et les politiques se déchirent entre droite et gauche sur le sujet.
La droite proteste et parle de provocation dans le contexte de violence actuel lié au terrorisme, et dit que c’est conforter le communautarisme, une question de dignité de la femme , fini le vivre ensemble, place au vivre avec, etc …

Certains élus locaux socialistes, au contraire, apportent leur soutien en parlant de « hystérisation de la société sur l’islam », d’atteinte à la liberté de conscience, et posent des questions du genre :
le bain habillé est-il contraire  à la loi en France ?
Réponse : Non.
Et d’affirmer : Privatiser un lieu est autorisé.

Un autre député PS  en rajoute : « C’est donc une polémique anti-musulmane de plus ».

Last but not least :
Un journaliste islamo-gauchiste, « Claude Askolovitch »,  reprend une rengaine bien connue des internationalistes, mondialistes, sans frontiéristes, etc. :
« Français au hasard  de la naissance, les chasseurs de burkini, s’ils étaient nés iraniens, seraient de braves mollahs voileurs de femmes… »

En bref, un tel événement devient simplement une  nouvelle occasion d’un affrontement rituel entre gauche et droite, chacun est fier en pensant avoir définitivement mouché l’adversaire.

Or un tel événement est d’une gravité extrême et entièrement délibéré du côté musulman.

Ceux qui proposent de telles pratiques étrangères aux mœurs du pays  d’immigration auquel ils veulent les imposer savent parfaitement ce qu’ils font, ce qu’ils vont provoquer et ce qu’ils en attendent, et les politiques se font avoir comme de grands naïfs et des irresponsables dangereux.

En voulant imposer  leurs pratiques étrangères , ces musulmans veulent, en fait, délibérément provoquer le débat, l’opposition, la polémique, afin de pouvoir, dans un premier temps et à chaque pratique de ce type, crier au racisme et à l’islamophobie.

La réponse de l’association  au refus regrette :
« un déferlement de haine raciste et une énième polémique islamophobe ».
Dénoncer, diffamer, chercher à culpabiliser afin d’obtenir tôt ou tard ce qui est recherché.
A force d’insister et de poursuivre avec la volonté d’imposer d’autres pratiques étrangères, on cherche à lasser les opposants, qui finiront, de guerre lasse et par lâcheté, par accepter, culpabilisés  qu’ils sont par les idiots utiles et autres islamo-gauchistes nationaux.

Insister, insister et insister encore, en devenant de plus en plus accusateurs et culpabilisants et de manière de plus en plus violente, sachant qu’ils finiront par trouver les alliés nécessaires, ils comptent sur le moyen et long terme, par exemple à l’occasion d’une élection qu’ils réussiront à faire  dépendre de leur soutien.

Mais même sans élection, l’insistance obsessionnelle,  culpabilisante, virulente et menaçante, finira par porter ses fruits.

C’est cette logique d’un comportement à étages multiples et à fin calculée, consciemment défini et appliqué avec soin et rigueur, qui est à l’œuvre dans ces pratiques dites communautaristes, « dans ce djihad culturel ».

La moindre victoire sur l’une des pratiques favorisera jusqu’à rendre évidente une suite infinie d’autres pratiques étrangères censées faire partie tout naturellement d’une nation devenue « aussi musulmane ».

L’islam est aujourd’hui une religion qui est partie intégrante des pays d’immigration, c’est évident, non ?
Et n’est-il alors pas normal aussi de l’accepter dans sa totalité puisque nos sociétés sont devenues des sociétés multiculturelles « tellement enrichissantes » et dans lesquelles le fameux vivre ensemble, après quelques anicroches bénignes inévitables, ne posera bientôt plus de problème ?
Cette fois l’avenir sera vraiment radieux et d’une qualité encore jamais atteinte !
(Ils rêvent ! pelosse)

C’est le côté processuel, par étapes successives, de ces comportements que l’on ne veut pas comprendre et qui empêche de saisir le danger et la profondeur de la mise en cause des fondements mêmes de nos sociétés, de nos valeurs, de notre civilisation, civilisation qui n’a rien à voir avec une religion qui est donc un système idéologico-religieux total, un phénomène social, culturel, religieux et idéologique total, en fait totalitaire, que les anthropologues pourront maintenant ajouter à leur typologie.

Pour bien comprendre le processus mis en application pour imposer ces pratiques étrangères de type englobant , il faut le situer au niveau de la communication politique de l’ensemble de la société car c’est là que se joue l’impact sur  la société.

La communication politique est le processus d’affrontement entre acteurs opposés sur un thème donné par lequel se joue l’orientation générale d’une société.
La communication politique est la lutte pour la définition d’un thème, d’un sujet  en débat dans la société, et le vainqueur de cette lutte sera celui qui réussira à imposer SA définition dans la lutte avec les autres définitions.
Cela peut prendre parfois beaucoup de temps, surtout sur les sujets les plus chauds et disputés d’une société à un moment donné.
Mais vainqueur il y aura.

Le fait que l’un des deux camps n’a pas, n’a plus, la volonté de lutter pour SA définition des pratiques sociales et sociétales acceptables facilitera évidemment la victoire de l’autre camp, surtout si dans l’un des deux camps il y a division interne, ou si l’on préfère une masse d’idiots utiles, voire de traîtres à leur propre culture, par fascination des autres cultures par exemple, même de celles qui sont incompatibles .

C’est le cas lorsque le burkini, par exemple, fait l’objet d’une simple polémique politique stérile entre partis politiques opposés.

Ce qui revient finalement à passer à côté des enjeux de société fondamentaux et à laisser le champ libre au vrai adversaire, pour ne pas dire à l’ennemi, puisque l’on dit  de plus en plus que nos sociétés sont en  guerre avec l’islamisme, voire avec l’islam.

Uli Windisch

source : http://lesobservateurs.ch

http://resistancerepublicaine.eu  du 18/08/2016

Immense merci à « Résistance Républicaine », surtout à « Christine Tasin » qui tient toujours la barre aussi fermement !
Bonne continuation et bon courage à tous !

Tempête Dans Un Verre D’ Eau !

tele-realite

Enfumage,
Cachons nos préparatifs de
Guerre Nucléaire !

La Maison-Blanche et l’Otan préparent le sabotage du Brexit

Tempête Dans Un Verre D' Eau ! dans EUROPE arton192517-aea29

En sortant de l’Union Européenne, le Royaume-Uni met fin à sa « relation spéciale » avec les États-Unis.
Or Londres est également membre de l’accord des « Cinq yeux » issu de la Charte de l’Atlantique et co-fondateur de l’Otan (les Britanniques partagent toutes les informations du réseau « Stay behind »).

Laisser partir le Royaume-Uni signifie donc assister à l’écroulement de l’ensemble du système de domination anglo-saxonne sur le monde.

Le Conseil de sécurité nationale des États-Unis a mis au point un plan visant à arrimer le Royaume-Uni aux structures atlantiques.
Il a été décidé de tout faire pour empêcher la nomination du leader conservateur du Brexit, « Boris Johnson », à Downing Street et de favoriser une personnalité de « consensus » apte à « réconcilier » les Britanniques.

Cette personnalité négocierait les modalités de la sortie de l’Union Européenne.
De son côté, l’Union proposerait de substituer aux accords actuels des dispositions presque identiques.
À l’issue de ce processus, le Royaume-Uni aurait perdu son siège au Conseil européen, mais resterait de facto dans le Marché commun.

Le président Obama a désigné la chancelière allemande Angela Merkel pour mener les opérations au sein de l’UE et George Osborne, actuel numéro 2 du gouvernement, pour organiser le « consensus » au Royaume-Uni.

D’ores et déjà, le Premier ministre David Cameron a refusé de démissionner avant l’élection présidentielle états-unienne, tandis que le gouvernement régional écossais et la presse européenne mettent en avant le risque de sécession pour justifier l’appel à une « personnalité de consensus » !

Un conseil européen a été convoqué par le président de l’Union, « Donald Tusk », le 29 juin, en présence du secrétaire général de l’Otan, « Jens Stoltenberg ».

source: http://www.voltairenet.org

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 30/06/2016

Depuis le début je pressentais qu’il y avait un coup fourré.
Pendant qu’on s’intéresse et spécule sur l’issue de ce « Brexit » on ne regarde pas sur ce qui se passe au moyen orient, en turquie, en Ukraine, dans toute l’Europe qui se militarise sous le commandement…US bien sur.
On ne prend pas garde à la mise en garde de « Vladimir Poutine ».
Espérons qu’il ne soit pas piégé, garde son habituel sang-froid, et ne soit pas obligé, par une de leurs manœuvres lâches et perverses, à ouvrir les hostilités.
Les U.S.A. se moquent éperdument des habitants qui seront les victimes dans le champ clos, « idéal pour eux », que représente l’Europe…autochtones mais aussi allogènes arrivés en masse ces derniers mois, les ricains feront d’une pierre deux coups !
La petite Europe contaminée, ils pourront s’intéresser aux autres pays désertés, voire continents !
Quel programme machiavélique digne de la kabale !
Ne vous laissez pas piéger par ce mondialisme mortifère, ils ont sacrifié les européens depuis longtemps, même ceux qui leur sont utiles.
Voyez Hollande qui n’est plus reçu chez Merkel !

Après Le « Désastre » Anglais, Shocking !

je-ne-suis-pas-dupejpg-1 (1)

Passées, présentes, futures !

« Anne Hidalgo » vole au secours de « Sadiq Khan » !

anne-et-sadiq

« Les maires de Paris et de Londres appellent à se rapprocher encore plus » !

Euh, sur la photo, cela me parait déjà un brin suspect …
Si « Gala » ou « Voici » s’en empare, ça va jaser dans les chaumières !

On pensait avoir tout vu avec l’ex « Notre-Dame de Paris », parti depuis couler des jours heureux vraisemblablement dans un des pays de son Maghreb bien aimé, mais sa « successeuse » (ortograf estampillée NVB) est manifestement capable de bien pire !

Madame la mairesse de Paris qui, à l’instar de ses copains prétendus socialistes, se mêle de tout ce qui ne la regarde pas, au lieu de s’atteler au boulot pour lequel elle est bien grassement rémunérée, vient de se découvrir une passion émouvante :
aider son confrère de Londres !

Lequel pauvre homme vient de voir ses crétins de compatriotes britanniques
(pas ceux de Londres qui viennent de l’élire Maire il y a peu … non tous les autres),
voter pour sortir de l’Union Européenne, cette si belle création, mise au point par des esprits fins, humains et justes, visant au bonheur des peuples, en leur retirant tout soucis de décisions :

« payez, on s’occupe de tout pour vous » !

C’est à se demander si les citoyens britanniques n’ont pas succombé à une overdose de « tea », tellement cette décision est surprenante, à tel point que l’éminent-gris « BHL » avait cru devoir rassurer tout le monde avant l’heure en prévoyant … le contraire de ce qui est arrivé !

Les méchantes langues diront que de la part de cet illuminé imbu de sa seule personne, ce n’était pas étonnant…
Moi je rétorquerai que l’on ne tire pas sur une ambulance !

Il est vrai que Madame le maire de Paris a tout loisir de seconder le maire de Londres, puisque tout baigne à Paris :
Conformément à la tâche à laquelle elle s’est attelée, et pour laquelle elle ne ménage pas sa peine, la ville lumière se noie de plus en plus sous la crasse et la misère !

Il est tout aussi vrai que n’ayant aucun sens de la vraie valeur artistique, comme en sont naturellement nantis les gauchistes, nous n’avions déjà pas apprécié qu’on dénature la Place Vendôme avec un hideux et grotesque « plug anal »
(déjà rien que pour en avoir eu  l’idée, il faut être gravement taré, alors pour le réaliser !).

marianne-place-republique

Socle de la statue de Marianne, en juillet 2013, un mois après l’inauguration

Alors comment ne pas souffrir en constatant la transformation opérée en seulement trois ans, Place de la République et plus précisément sur la statue de Marianne !

Même endroit de nos jours, avec les inscriptions mémorielles suite aux attentats de janvier et novembre 2015, et après le passage des « Nuits debout » … tristesse et dégoût devant l’abandon des lieux livrés au vandalisme et au vagabondage !

statue-republique-2016

Et voilà le travail, trois ans plus tard !

(https://medium.com/@jeromegodefroy/le-cloaque-de-la-r%C3%A9publique-aff043786ef3#.obr9ynh3u

Tout ceci n’a pas l’air de contrarier « Hidalgo » qui a bien d’autres chats à fouetter que perdre son temps à s’occuper de l’intendance, alors qu’elle est tellement prise entre cocktails, inaugurations, congratulations, festivités ramadamesques … et voyages à Londres.

Pas plus que ne la préoccupe les positions de l’islamiste « Sadiq Khan ».

« Sadiq Khan, le nouveau maire musulman de Londres, a annoncé que les publicités montrant des « images de corps irréalistes ou en mauvaise santé » seraient interdites dans tous les transports en commun de la capitale britannique. »

« Personne ne doit se sentir sous pression » en utilisant les transports en commun pour atteindre des standards « irréalistes concernant leur corps ».

(http://www.islamisme.fr/islamiste/maire-de-londres/)

En clair, sous couvert de s’attaquer aux publicités vantant des corps de rêve, risquant de créer des complexes, surtout chez les adolescentes, la décision est tombée :

« pas de photos de femmes trop déshabillées sur les murs de Londres » !

Le mieux finalement, ce serait de toutes s’habiller de la même façon, en burqa par exemple, cette discrète tenue gommant toute anomalie ou différence…
ainsi personne ne se sentirait blessée par un corps imparfait …
lequel est, rappelons-le, destiné à « l’usage » exclusif des hommes, selon leur bon vouloir.

Mais qui a dit que « Sadiq Khan » est musulman ?
Pas « Hidalgo » en tous cas, du moment qu’on ne l’oblige pas elle…
les femmes du monde entier elle s’en fout !

Ce qui les passionne, « Hidalgo et Sadiq-Anne », au lendemain du « Brexit », c’est que le rapprochement et l’union de leurs deux villes permet d’être « un contrepoids puissant face à la léthargie des Etats-nations et à l’influence des lobbys. »

La léthargie des Etats-nations … qu’eux-mêmes et leurs complices de l’U.E. paralysent de maintes manières, comment pourraient-ils être guillerets et innovants en étant enchainés ?

L’influence des lobbys … alors qu’à mon sens ceux-ci roulent en général plutôt pour le pouvoir, pourquoi donc s’en plaindre ?
A moins que par lobbys, il faille comprendre « partis extrémistes » ?

Fallait oser, ils n’ont pas hésité une seconde !
(http://www.metronews.fr/info/brexit-les-maires-de-paris-et-de-londres-appellent-a-se-rapprocher-encore-plus/mpfA!xQR7BY5p0sW/)

Connaissant le goût prononcé d’ « Hidalgo » pour l’islam et ses « salamalecs », il n’y a pas à s’étonner de ce nouveau léchage de babouches, bien dans la ligne des traitrises envers les Parisiens !
En revanche pour celles et ceux qui contrairement à elle, n’ont pas pour « Sadiq Khan » les yeux de Chimène, voici quelques infos qui vous auraient peut-être échappées :

« En 2004, Khan a témoigné à la Chambre des communes en sa qualité de président du comité des affaires juridiques du « Muslim Council of Britain » (« MCB »).
Ce même « MCB » avait choisi de fermer les yeux sur l’assassinat récent d’un « Ahmadi » à Glasgow, en déclarant que les « Ahmadis » ne sont pas musulmans.

En sa qualité de représentant du « MCB », « Khan » a soutenu à la Chambre des communes que le Docteur « Yusuf Al-Qaradawi », religieux des Frères musulmans, « n’est pas l’extrémiste que l’on dépeint ».

Or « Qaradawi » est l’auteur d’un livre intitulé « Le licite et l’illicite dans l’islam » où il justifie la violence conjugale et examine la question de savoir si les homosexuels devraient être tués.

« Qaradawi » est également connu pour sa fatwa répugnante préconisant des attentats-suicides contre les civils israéliens, ce qui lui a valu de se voir refuser d’entrer au Royaume-Uni à l’instar d’individus comme Omar Bakri Mohammad. »

Mais bien sûr, « Sadiq Khan » n’est pas un musulman extrémiste … ayez confianssss !
(http://www.islamisme.fr/qui-est-sadiq-khan-le-premier-maire-musulman-de-londres/)

Alors, quand elle aura fait le tour de son nouveau « joujou » et que Londres et Paris seront totalement identiques en saleté et islamisées selon son goût, je suggère à madame la maire de Paris, de s’atteler à faire plaisir à monsieur « Moussa Mara », futur candidat à la présidence du Mali en 2018, qui considère que « l’immigration des Africains est une perte pour l’Afrique d’abord » (comme il a raison !) en lui renvoyant ses concitoyens installés en France, sans perdre un instant !

« …. De même, Moussa Mara tient un langage clair sur l’immigration.
Pour lui,
l’immigration des Africains est une perte pour l’Afrique d’abord.
Profitant de son passage en France, celui qui sera candidat en 2018 à la présidence de la République du Mali interpelle la diaspora malienne installée en France en s’écriant :
« Cessez de croire que vous trouverez mieux ailleurs qu’au Mali ». »
« TV Libertés ».

Dommage qu’on n’annonce aucune primaire pour la présidentielle du Mali, c’est avec grand plaisir que j’aurais voté pour ce candidat plein de bon sens !

https://www.youtube.com/watch?v=VEl00v7nwU4

Josiane Filio

http://ripostelaique.com du 27/06/2016

Manuel Valls Tournerait-Il Sa Veste ?

à faire circuler

Pas Possible !

Tafta, travailleurs détachés, frontières extérieures de l’Union…
Manuel Valls a estimé dimanche que le vote des Britanniques en faveur du départ de l’Union permettait de «clarifier» les débats pour construire un projet européen «refondé, rebâti».

Le Brexit «clarifie le débat et (permet) de porter un projet européen refondé, rebâti», a estimé le Premier ministre devant quelque 200 militants socialistes réunis à Belleville-sur-Mer (Seine-Maritime). François Hollande, qui est lundi à Berlin, avant un conseil européen mardi et mercredi, a lui-même promis des «initiatives».

Le Premier ministre a passé en revue plusieurs domaines de la thématique européenne qui suscitent l’inquiétude, en particulier à gauche.

Il s’est voulu ainsi catégorique concernant le projet de traité de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union européenne (Tafta ou TTIP) :

«je vous le dis franchement, il ne peut pas y avoir d’accord de traité transatlantique. Cet accord ne va pas dans le bon sens».

Les autorités françaises manifestent depuis plusieurs semaines une réticence croissante devant ce projet d’accord négocié, pour les Européens, par la Commission européenne et dont l’Allemagne souhaite une conclusion hâtive.

«Dorénavant, aucun accord de libre-échange ne doit être conclu s’il ne respecte pas les intérêts de l’Union.
L’Europe doit être ferme.
La France y veillera»
,

a prévenu le chef du gouvernement.
Selon lui, le Tafta imposerait «une vision qui ferait le lit non seulement des populismes, mais tout simplement une vision qui serait mauvaise pour notre économie».

Négocié dans le plus grand secret depuis mi-2013, l’accord vise à supprimer les barrières commerciales et règlementaires entre l’UE et les États-Unis pour créer une vaste zone de libre-échange censée doper l’activité économique.(?)

Bannir le dumping social

«Il faut bannir le dumping social, fiscal au sein même de l’Union, avec en particulier un même salaire minimum et des règles très claires sur le détachement des travailleurs»,

a poursuivi Manuel Valls.

Le Premier ministre a dénoncé à cet égard le travail détaché illégal (qui) fait des ravages.

«Cela ne peut pas continuer ainsi et si le changement de directive (sur les travailleurs détachés) tel que nous le proposons n’est pas accepté, alors il faudra poser cette question sur la table des discussions de l’UE et renoncer à ce qui aujourd’hui met à mal toute la relation entre les salariés en Europe»,

a fustigé Monsieur Valls.

Il a également abordé les thèmes des frontières extérieures de l’Europe et de l’espace Schengen, très sensibles après la pression migratoire sans précédent qu’a connue le continent l’année dernière, et l’élargissement de l’UE.

«L’Europe a des frontières. Oui.
Des frontières extérieures qui ne sont pas que des postes de douanes, mais aussi des limites symboliques, qui disent ce que nous sommes et ce que nous ne sommes pas.
L’Europe commence et s’arrête quelque part.
Cela ne peut pas être une course à l’adhésion vers d’autres grands espaces que nous respectons»
,

a-t-il souligné.

Quant à l’espace Schengen, «qui était considéré comme une grande opportunité, (il) est aujourd’hui ressenti comme une menace», a déploré Manuel Valls en souhaitant que les Européens puissent retrouver une «pleine maîtrise» de la question.

Au moment où des voix s’élèvent à droite pour réclamer un référendum sur un nouveau traité européen, Manuel Valls a livré un plaidoyer en faveur des parlements nationaux :
«quand l’Europe n’est pas le bon niveau de décision, alors elle doit s’effacer, et laisser les États décider».

«Un choix a été fait et à partir de ce choix, il faut refonder le projet européen»,

a dit enfin le Premier ministre à propos du « Brexit », en répétant que les procédures pour le départ de la Grande-Bretagne de l’UE devaient s’engager vite.

Selon un responsable gouvernemental, «même les partisans britanniques du « Brexit » ont actuellement la gueule de bois» devant les résultats du référendum.

http://www.euractiv.fr/section/royaume-uni-en-europe  du 27/06/2016

C’est Manuel Valls qui dit tout ça ?
Le temps ne se prête pas à ce qu’il ait pris une insolation !
Mais rien d’étonnant à ce qu’il change de discours, on dirait du « Front National » !

Cri D’Alarme De Vladimir Poutine.

 missiles

Trop de missiles !

La menace d’une nouvelle guerre mondiale est bien réelle.

Ce 21 juin 2016, le Président de la Fédération de Russie « Vladimir Poutine », lors d’une rencontre les représentants de divers médias internationaux, a demandé aux journalistes d’ouvrir les yeux et de rendre compte véritablement de la réalité d’une menace de guerre nucléaire imminente.

Le ton du Président russe est quelque peu inhabituel, car il a quasiment supplié les responsables des grands médias d’ouvrir les yeux sur les conséquences catastrophiques de la politique de réarmement de l’Europe entreprise par les USA et l’OTAN.

«Mais arrêtez de mentir, dites la vérité à vos peuples sur le danger imminent qui nous menace tous !»

a lancé « Vladimir Poutine » en faisant appel à l’éthique du métier de journaliste.

Et le Président de la Fédération de Russie de rappeler dans le détails  à ses interlocuteurs la nature des menaces subies par les peuples de Russie, suite à la stratégie d’extension militaire de l’OTAN et à la gestion belliciste des crises ukrainiennes et syriennes notamment par l’administration étasunienne.

Après avoir balayé la fausse menace d’une menace iranienne, leitmotiv de la propagande de guerre menée par Washington, le Président Russe a abordé le dossier de la sécurité en Europe.

«Je ne sais plus quoi faire pour vous convaincre»

a martelé Vladimir Poutine rappelant avec soin la menace que constitue l’installation récente des systèmes de missiles stratégiques étasuniens de type « Aegis » à portée de tir des centres névralgiques de la Russie…

«Leur système est désormais opérationnel et leurs missiles ont une portée de 500 km, dit-il. Les missiles de nouvelle génération atteindront bientôt une portée de 1000 km, puis davantage encore et, à partir de ce moment-là, ils menaceront directement la Russie et son potentiel de dissuasion nucléaire.»

En effet, la menace iranienne tant décriée par l’administration étasunienne n’est en fait qu’un prétexte pour installer les bases de missiles officiellement « défensives » en Europe de l’Est, face à la Russie.

Cette nouvelle crise des missiles, qui intervient 54 ans après celle de Cuba, semble arriver à un point de rupture entre Washington et Moscou, avec notamment, sur fond de crise ukrainienne, l’installation de lanceurs terrestres Aegis (« Aegis Ashore ») en Roumanie  sur la base aérienne de Deveselu le 12 mai dernier.
Le déploiement de ce qui qui est annoncé un « bouclier anti-missiles » mais dont même  »Lockheed Martin », le constructeur de ces  lanceurs verticaux Mk41 reconnait sa capacité offensive 

De plus, cette base de missiles déployée en Roumanie par les USA n’est qu’un élément d’une ceinture stratégique plus vaste, déployée en Turquie (« déjà opérationnelle ») et prochainement en Pologne et complémentaire des systèmes d’armes embarqués à bord des navires et sous marins de l’OTAN qui occupent de plus en plus les mers Noire et Baltique et de façon quasi permanente.

Cette nouvelle menace stratégique dirigée vers la Russie n’est pas seulement une réanimation de la Guerre froide mais une violation flagrante des traités de paix signés précédemment entre l’Est et l’Ouest comme le Traité sur les Forces nucléaires intermédiaires(1987) qui avait permis le retrait des missiles « Perching » et SS20 du théâtre européen.

«Comment pouvez-vous ne pas comprendre que le monde est en train d’être poussé dans une direction irréversible»

a signalé à ce sujet le Président « Poutine », car il est de sa responsabilité et son devoir de répondre à cette menace en déployant à son tour des systèmes de défense russe adéquats, et c’est l’escalade…

Le problème est la faible profondeur stratégique dont dispose la Russie sur son flanc occidental, Moscou et Saint Petersbourg par exemple ne sont qu’à quelques centaines de kilomètres des frontières avec l’OTAN.
Aussi, le déploiement de missiles stratégiques par Washington en Europe de l’Est revient pour Moscou à vivre avec un revolver sur la tempe !

A l’heure où la Grande Bretagne fait sécession de sa tutelle étasunienne en Europe, le Président « Poutine » invite les pays européens à se libérer de la camisole de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord qui les entraîne par un homme-lige militaire dans un piège où leur sera imposé une confrontation avec une Russie qui peut être poussée à réaliser la première frappe préventive, sous peine de disparaître.

En effet l’OTAN, cette Organisation militaire étasunienne en Europe, dans laquelle sont piégés 22 des 28 pays européens  mène depuis la fin de l’URSS une stratégie agressive en direction de la Russie trahissant la promesse prononcée en 1989 de ne pas s’étendre vers l’Est…

Aujourd’hui, après que l’extension territoriale de l’OTAN, avec la crise ukrainienne, soit arrivée en butée sur les frontières occidentales de la Russie, Washington relance ses ambitions vers le Sud dans l’alliance et renforce son dispositif armé autour de la Russie.

Ainsi Washington, en plus du déploiement de ses missiles, a t-il annoncé en février sa volonté de quadrupler en 2017 les dépenses destinées à renforcer les  forces américaines en Europe puis en mai dernier de lancer au coeur de la zone d’influence russe, l’intégration du Montenegro dans l’OTAN…

N’en déplaise aux optimistes qui refusent d’imaginer une apocalypse en Europe, la menace est aujourd’hui bien réelle surtout qu’elle est otage d’une dynamique mortifère jouant sur « l’effet domino » et qui peut d’autant plus conduire rapidement les peuples d’Europe dans une impasse nucléaire que son initiateur étasunien peut espérer garder son sanctuaire en dehors du futur champ de bataille…

Il est donc plus qu’urgent et prioritaire que les européens enchaînés à la folie des néo-conservateurs et faucons de guerre étasuniens se libèrent de leur logique mortifère, pour renouer le dialogue avec Moscou et construire une véritable Europe dont la destinée leur appartient…

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

Erwan Castel

Source : http://lucien-pons.over-blog.com

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 27/06/2016

Attention que le « Brexit » ne soit pas un leurre supplémentaire de ces fourbes glauques pour enfumer les gens et leur permettre de gagner encore du temps et leur confiance.
Les anglais ont toujours été « à part » de l’Europe, mais souvenez vous de la guerre de cent ans !

Brexit, Frexit, Drexit, Italexit ?

europe

En route pour
l’ Europe des Nations !

Projet dévoyé, ayant trahi sa vocation originelle,
l’Union Européenne se voit aujourd’hui infliger une gigantesque gifle.

S’il s’agit avant tout d’une victoire pour le peuple britannique, c’est aussi une victoire pour la démocratie et tous les peuples d’Europe qui ont plus que jamais soif d’identité, de souveraineté et de liberté.
Avec 52% des suffrages exprimés en faveur d’une sortie de l’Union Européenne, la volonté des Britanniques doit maintenant être respectée et mise en œuvre.

N’oublions pas que le peuple Français, lui, avait voté NON au traité  constitutionnel européen en 2005 et que ses dirigeants, Nicolas Sarkozy en particulier, avec la participation effective des instances européennes, l’avaient honteusement trahi en bafouant son vote avec le traité de Lisbonne !
Comme les Britanniques, les autres peuples  d’Europe aspirent aujourd’hui à retrouver leur indépendance nationale, décider de leurs lois, retrouver l’entière maîtrise de leur destin.

En  cela, le Brexit c’est aussi, et surtout, le rejet d’une immigration massive présentée par les technocrates de Bruxelles et leurs complices nationaux comme « une chance » économique.

Le Front National et Marine Le Pen le réclament depuis des années :

Il est temps qu’un référendum ait lieu.

À l’issue d’un vrai débat, les Français doivent avoir le droit de se prononcer et de trancher, d’autant qu’ils ont beaucoup plus de raisons que les Britanniques, lesquels ne sont pas dans l’espace Schengen et ont eu la sagesse de conserver leur liberté monétaire, de vouloir s’extraire de ce carcan.

L’Union Européenne doit désormais laisser la place à la véritable Europe :
Cette civilisation faite de patries souveraines et libres.

C’est ce projet pour une autre construction européenne, basée sur ces réalités intangibles que sont les nations, que nous allons continuer de porter et que Marine Le Pen et son gouvernement mettront en œuvre.

Nicolas Bay

http://frontnational.com  du24/06/2016

Le Fric Compte Avant Toute Chose.

Lingots-d-or

Seulement les élus !

L’Europe est dirigée par les mêmes familles depuis des siècles !

Cela fait 600 ans que Florence est aux mains des mêmes familles.
Et la réalité florentine s’appliquerait en fait à toute l’Europe, explique le professeur de sociologie « Michael Hartmann » à travers une analyse de la situation en Allemagne.

En Allemagne, un petit nombre de familles très riches occupent la même place parmi l’élite de la société depuis trois, quatre, cinq, six générations, a déclaré le professeur de sociologie de l’Université de Darmstadt « Michael Hartmann ».

« Certaines entreprises, par exemple « Merck » à Darmstadt, sont aux mains de la même famille depuis le 17e siècle »,

affirme le professeur dans une interview exclusive à « Sputnik ».

Au nombre des personnes les plus riches au monde, l’Allemagne occupe la troisième place, avec 67 milliardaires en possession d’un capital d’au moins de 5 milliards d’euros.
Selon Monsieur « Hartmann », « cela est directement lié aux structures familiales dans les domaines de l’industrie et du commerce, à leur tradition ».
(voilà pourquoi nos oligarchies friquées encouragent les divorces, le mariage pour tous,  etc., … pour rester entre eux, sans intrus – pelosse)

Pour donner plus d’exemples, le professeur indique que les géants de l’industrie automobile « BMX » et « Volkswagen » demeurent également sous contrôle familial.
Les « Quant » — la sœur et le frère — possèdent 40% des actions des constructeurs automobiles bavarois.
En 2015, leurs dividendes ont été estimés entre 650 et 800 millions d’euros, précise le professeur.
Dans le cas de « Volkswagen », qui est contrôlé majoritairement par les familles « Porsche » et « Piech », la valeur des dividendes était la même, souligne le professeur.

« On peut observer la même situation dans tous les domaines de l’économie allemande :
la chimie, le commerce, et dans la presse en particulier — « Bertelsmann et Springer » (groupes de médias allemands fondés par « Carl Bertelsmann et Axel Springer » respectivement, ndlr)« 
,

constate Monsieur « Hartmann ».

Même au niveau régional, poursuit-il, on ne trouvera aucun journal qui ne serait pas entre les mains d’une grande famille d’éditeurs :
« Schaub » dans le sud-ouest, « Madsack » dans la région de Hannover, « Funke » en Rhénanie-du-Nord — Westphalie, « DuMont » dans la région de Cologne.

« Ainsi, plusieurs familles influent de manière considérable sur les décisions économiques et politiques »,

conclut-il.

Documents Secrets Qui Ne Le Sont Plus !

top secret

Il faut les lire !

Voici les documents auxquels vous aurez accès !

1-Système économique de l’Etat Islamique et la complicité de l’Europe est décortiquée.

2-Wikileaks révèle un espionnage économique massif de la France.

3-Révélations : Eiil se prépare à commettre un génocide et annonce la conquête de la France.

4-révélation : L’opposition syrienne est financé par Tel-Aviv.

5-Voici la preuve que les attentats de Paris sont un « false-flag ».

6-Selon le code pénal, Hollande est coupable de haute trahison.

7-Russie-USA : La CIA manigance  un coup d’etat contre Vladimir Poutine.

8-Pas seulement la Russie, l’Italie et d’autres européens ont vendu beaucoup d’armes à la Syrie

9-Les Etats-Unis ont recherché des failles pour organiser un coup d’état contre Poutine.

10-Le plan secret de Hollande pour rebondir.

11-Le manuel d’assassinat de la CIA révélé pour la première fois.

12-Le coup d’Etat silencieux ! Ces bureaucrates qui dirigent la France.

13-Le budget du Pentagone orienté vers une guerre avec la Russie et la Chine.

14-« Sarkozy, complice utile de l’Emirat du Qatar.

15-Ce qui se passe dans la tête de  Vladimir Poutine.

16-Comment Les scandales sont étouffés sous le couvert de la démocratie en France.

17-Nucléaire : voila ce que la France et le Qatar nous cachent.

18-Snowden : La NSA voulait «infiltrer» les Smartphones en Russie et en France.

19-Une note « ultra-secrète » des services secrets français sur  l’intervention militaire française en Syrie.

20-Poutine active ses armes nucléaires en réponse au bouclier antimissile II.

21-Comment la France soutient les djihadistes en guerre contre son propre pays.

22-Révélations de Snowden : comment les USA aident Israël et recrutent les djihadistes de l’EIIL.

23-La France reconnaît avoir fourni directement des armes aux Djihadistes.

24-Selon des officiels US, l’État islamique est né du soutien étatsunien à al-Qaïda en Irak.

25-Quelles seraient les vrais raisons de la future révolte française ?

26-Révélations : La Corée du Nord viserait à vendre des missiles à l’Etat Islamique.

27-Ben Laden avait rencontré la CIA à l’hôpital étatsunien de Dubaï en juillet 200?.

28-La Turquie et L’Etat Islamique travaille main dans la main.

29-Un général israélien du Mossad vise à provoquer des crises dans le monde arabe.

30-Wikileaks révèle les dessous de la stratégie saoudienne pour exporter l’islamisme partout sur la planète.

31-Un document révèle la nouvelle stratégie d’al-Qaïda en Europe.

32-La Russie de Poutine, entre mise au pas et pragmatisme.

33-Un ancien agent américain du renseignement révéle l’espionnage agressif des Etats Unis par Israël.

34-Snowden : Abou bakr Al-baghdadi  est un pur produit de la Cia et du Mossad.

35-Snowden : comment les USA aident Israël et recrutent les djihadistes de l’EIIL.

36-Les services européens fournissaient les données à la NSA.

37-Le patron du Pentagone dévoile ses plans secrets sur la Syrie.

38-Le général 4 étoiles américain dévoile un plan secret pour envahir 7 pays après le 11 septembre 2001.

39-Le lobby pro-israélien et la politique étrangère suicidaire de la France.

40-Des preuves que les Turcs ont pactisé avec l’EI découvertes.

41-Un rapport américain sur le financement d’Al-Qaïda par la France et le Qatar.

42-La Menace Nucléaire Israëlienne Pour L’UE.

43-Le manuel d’assassinat de la CIA révélé pour la première fois.

44-Le général Vincent Desportes : les États-Unis ont créé Daech par intérêt politique à court terme.

45-Le rapport sur la torture pratiquée par la CIA révélé après 5 ans.

46-L’Occident pourrait utiliser l’Etat islamique comme prétexte pour entrer en guerre contre la Russie.

47-Comment François Hollande a vendu la France à l’Arabie Saoudite.

48-Un nouveau document secret révèle la stratégie globale de l’Etat Islamique.

49-16 agences de renseignement prédisent l’effondrement des USA pour Mai 2016.

50-WikiLeaks révèle comment les Etats-Unis ont poursuivi de manière agressive le changement de régime en Syrie, en provoquant le début d’un bain de sang.

51-Voici les preuves des liens existant entre Washington et l’État islamique.

52-Top secret : Attentat en France en préparation –  Manoeuvres et exercices militaires franco-saoudiens très « discrets » en Savoie

53-Révèlation : Comment Rabat s’est allié avec Israël contre l’Algérie.

54-Le rôle diplomatique secret de Google dénoncé par Julian Assange.

55-Le Sénateur John McCain le modèle afghan doit inspirer les Etats Unis en Ukraine.

56-Les 4 cas de haute trahison commis par l’ex président Sarkozy.

57-Les accords secrets entre Israël et les pays arabes du Golfe rendue publique.

58-le réarmement nucléaire et secret de l’Allemagne pour la guerre probable contre la Russie.

59-Le Qatar et l’Ukraine viennent de fournir des Pechora-2D à Daesh.

60-Le plan secret de Sarkozy pour rebondir.

61-Le Mossad Prédit un Coup d’Etat Militaire en Algérie.

62-Le rapport sur la torture pratiquée par la CIA révélé après 5 ans.

63-Le Qatar reconnaît ses liens avec l’Etat Islamique  en Syrie.

64-Le général Vincent Desportes : les États-Unis ont créé Daech par intérêt politique à court terme.(bis)

65-L’oligarchie financière, la corruption des banques  un document ancien révèle tout !

66-Julian Assange révèle plan secret pour renverser le gouvernement syrien.

67-De la Russie soviétique à la Russie de Poutine : l’évolution du pouvoir des régions.

68-La NSA a fait de l’ Allemagne sa plus grande station d’écoutes en Europe.

69-La stratégie communicative de Sarkozy.

70-Exclusif : 50 espions étatsuniens déclarent que leurs renseignements sur l’Etat islamique ont été manipulés par des hauts fonctionnaires de l’US Central Command.

71-La Turquie avertit en secret l’ambassadeur russe contre le bombardement des positions du groupe Etat islamique en Syrie.

72-Le document secret de l’armée française.

73-Les preuves : La Menace Nucléaire Israëlienne Pour L’UE.

74-La France espionne l’Algérie depuis 2009.

75-Les projets secrets de l’US Air  Force.

76-Preuves: Hollande  nous soumet à la grosse Allemagne.

77-Comment des armes ukrainiennes se sont-elles retrouvées aux mains de Daesh.

78-Comment la France aide les terroristes islamistes.

79-Comment les médias français sont acheté pas les hommes d’affaires.

80-Daech, partenaire financier de la Haute finance internationale.

81-De nouveaux documents de Snowden révèlent que Facebook espionne les messages privés et dénonce à la police.

82-Des documents atomiques confidentiels et classifiés des Etats-Unis.

83-Des documents de la NSA ajoutent plus de détails au plan de déstabilisation du Moyen-Orient.

84-Des documents de Wikileaks révèlent l’implication de l’Arabie Saoudite dans la formation de l’Etat Islamique.

85-Des secrets fondamentaux exposés : la NSA a utilisé des agents infiltrés dans des compagnies étrangères.

86-Documents déclassifiés : Obama a Ordonné  d’entrainer  Etat Islamique.

87-Erdogan Avoue Que L’Etat Islamique Recrute Et S’entraîne En Turquie.

88-Est-ce qu’un groupe de colons israéliens a utilisé des fonds gouvernementaux pour espionner des ONG des droits de l’homme ?

89-Etats-Unis-Israël : Les signes d’une politique commune, dès 2008, pour éliminer les figures-clés du régime syrien et de ses alliés.

90-Exclusif : Le document de la CIA qui révèle ce que l’Algérie a proposé au Maroc en secret.

91-L’ex-patron du MI6 : Le gouvernement britannique est prêt à  entrer en guerre contre la Russie

92-La doctrine secrète de Poutine.

93-La stratégie d’Israël contre le Hamas exposée dans deux câbles Wikileaks.

94-Le bilan de Nicolas Sarkozy : ce qu’il a fait de la France pendant 5 ans.

95-Les Gouvernements arabes et occidentaux soutiennent le terrorisme en Syrie - Document de l’ONU.

96-Les points de crispation de la politique étrangère russe.

97-Preuves : israel manigance contre l’Algérie.

98–Secret d’Etat : la France soutient Al-Qaïda en Syrie.

99-Un document déclassifié révèle l’affinité entre l’occident et Daech.

100-Wikileaks : les secrets gênants de l’Arabie Saoudite.

101-Y a-t-il une surveillance de masse en Russie ?

102-Relations NSA -Israël dans un nouveau document d’Edward Snowden.

103-Preuves : les médias mainstreams sont achetés par les organisations oligarchiques.

104-Les attaques contre Charlie Hebdo venaient de l’Elysée.

105-Le Qatar reconnaît ses liens avec l’Etat Islamique en Syrie.

106-Comment le Pentagone se prépare à une guerre contre la Russie.

107-Comment le ministère des Affaires étrangères saoudien contrôle les médias arabes.

108-Les dessus de La fabrication du Président Nicolas Sarkozy.

109-Comment les Etats-Unis et Israel soutiennent Al-Qaeda en Syrie.

110-Comment les USA et ses complices ont créé  les groupes terroristes derrière les attentats en Occident.

111-Comment Poutine force les Etats-Unis à dévoiler leur jeu en Syrie.

112-Comment US utilise l’EIIL pour conquérir l’Europe.

113-Compilation des documents révélés par Edward Snowden.

114-Connaissez ces pay europens qui financent Eiil.

115-Des fuites révèlent que le Mossad israélien a déclaré explicitement que l’Iran ne produisait pas d’armes nucléaires.

116-Documents secrets US de 2012 déclassifiés L’Occident : facilitera la création d’État islamique.

117-Entretien Exclusif : Donald Trump révèle son plan.

118-Est-ce qu’un coup d’Etat pourrait arriver aux Etats-Unis ?

119-Etat islamique, ses cinq sources de financement.

120-La relation de renseignement de la NSA avec Israël (document).

121-La Russie de Poutine et  la sécurité européenne.

122-Le Pentagone déclassifie un document top-secret sur le programme nucléaire israélien.

123-Le prince saoudien avoue que l’Arabie saoudite est derrière Etat Islamique.

124-Les ambassades de Nouvelle-Zélande utilisées pour l’espionnage — documents Snowden.

125–Les services secrets français ont-ils organisé les attentats de Paris pour faire accepter un coup d’État ?

126-Quand Hollande avoue explicitement avoir armé l’Etat Islamique.

127-WikiLeaks : Un agent d’Al-Qaeda a travaillé pour le MI6.

128-Un document officiel du Pentagone attestant que Etat islamique a bénéficé de camps d’entrainement et de formation américains.

129-Un témoignage des bonnes relations de la Turquie avec l’Etat Islamique américains.

130-Une fuite de documents de la NSA révèle une cyberguerre entre les USA et Israël !

131-Wesley Clark : «L’EI a été fondé grâce au financement de nos alliés les plus proches»

132-WikiLeaks : « Plus de paiements à Gaza ? »

133-WikiLeaks : La nouvelle guerre sale pour l’uranium et les minerais d’Afrique .

134-Wikileaks révèle les dessous de la diplomatie saoudienne en Algérie .

135-WikiLeaks révèle que la guerre civile syrienne était bel et bien une reconfiguration orchestrée par l’administration américaine .

Maria Luis

https://payhip.com/b/z8CU

Nous sommes les « sans dents », l’oligarchie et les friqués nous prennent pour des benêts mais il y a longtemps que certains ont compris que TOUT relève d’un vaste complot qui remonte à des décennies, patiemment…de moins en moins il faut le dire, avec de nombreux leurres pour épater et « émouvoir » ce petit peuple qui pleurniche pour un rien !
Ce ne sont que les titres des dossiers, répétitifs parfois mais ils se recoupent, ils sont cependant bien révélateurs d’événements passés, présents et à venir.
Attention toujours aux leurres !

Leur Délire Veut Entraîner L’ Europe !

pensee (1)

Ils sont fous ces ricains !

Les États-Unis jouent l’escalade contre la Russie !

Pour poursuivre son occupation de l’Europe occidentale et centrale, Washington multiplie les mises en garde contre le « péril russe ».
Une intense campagne de presse dénonce la propagande ex-soviétique tandis que les experts militaires alertent sur le déséquilibre des forces et la nécessité du bouclier états-unien.
Dernier avatar de cette hystérie organisée, un rapport de la Rand Corporation sur une possible —mais improbable— invasion russe des États baltes.

L’alliance atlantique a un PIB de 35 000 milliards de dollars, mais ne dépense annuellement pour sa défense que 1 000 milliards de dollars (dont 700 milliards incombent aux seuls États-Unis).
Pour donner le ton, Washington a alloué pour 2016 environ 3,4 milliards pour renforcer le flanc Est de l’Otan, soit quatre fois plus qu’auparavant.
Ce budget comprend le déploiement dans six pays d’Europe orientale, de 4 000 GI’s, 250 chars et véhicules de transport Bradley, des canons automoteurs Paladin, accompagnés de 1 700 autres véhicules blindés.

Étant donné que les membres de l’Otan ne sont pas disposés à allouer des sommes importantes à cette fin, le Pentagone crée toutes sortes de scénarios apocalyptiques visant à faire pression sur ses alliés pour contribuer à un dispositif énorme de « dissuasion » contre la Russie, avec des coûts annuels supplémentaires de 2,7 milliards de dollars.
Les États-Unis ont obligé les États neutres riverains de la mer Baltique, comme la Suède et la Finlande, à organiser des exercices de l’Otan sur leur territoire.
Parallèlement à cela, les opérations militaires couronnées de succès de la Russie en Crimée et en Syrie, ont créé la « fureur du Pentagone » qui dispose encore de 35 000 hommes en Europe, par rapport aux 200 000 des années 80.

Pour dissimuler ses intentions, le Pentagone a commandé une étude de la Rand sur le scénario d’une éventuelle confrontation militaire avec la Russie sur les territoires baltes, partant du principe que l’agression reviendrait à la Russie [1].
Le but de cette étude est de suggérer que pour ne pas être obligée d’accepter la défaite face à la Russie, avec des conséquences désastreuses, l’Otan devrait investir dans la région baltique pour se préparer à attaquer la Russie.
Scénario plus que plausible, comme je l’ai expliqué dans un article précédent [2].

Le scénario de l’attaque par la Russie des pays baltes n’est qu’une diversion parce que la Russie n’a aucun intérêt militaire ou économique dans les trois anciennes Républiques soviétiques, qui ont adhéré à l’Otan, la Russie l’ayant accepté en 2004.

Pourquoi Moscou occuperait-il les pays baltes, où la minorité russe peut accéder à la fonction publique, ce qui lui permet d’obtenir des informations de l’Otan ?

Cependant, en supposant que la Russie s’engage dans la conquête des pays baltes, elle ne gagnerait rien dans cette aventure, sinon une plus grande entrée dans une mer Baltique, qui ressort dans la mer du Nord par le détroit de Skagerrak contrôlé par le Danemark, la Norvège et l’Allemagne, trois États membres de l’Alliance. Qu’est-ce que la Russie pourrait faire ensuite ?
Occuper ces pays afin de s’ouvrir la voie vers l’Atlantique ?

Selon ce scénario, imposé par le Pentagone aux experts, la Russie devrait occuper les trois États baltes en 36 à 60 heures environ.
L’analyse de la Rand a pris en compte, dans ses calculs, des forces terrestres de l’Otan composées de sept bataillons d’infanterie, deux bataillons d’infanterie motorisés et deux mécanisés, tous fournis par les trois États baltes.
Ce qu’ont omis les experts de la Rand, c’est que les 11 bataillons baltes (qui représentent trois brigades) sont si mal armés qu’ils ne peuvent même pas faire face à une brigade mécanisée russe, composée de quatre bataillons.

Aux forces armées des États baltes auraient été ajoutés deux bataillons aéroportés, deux bataillons d’hélicoptères d’attaque et une brigade mécanisée, tous appartenant aux États-Unis.
Après les 24 premières heures de l’offensive, l’Otan pourrait déployer deux bataillons aéroportés britanniques, deux bataillons polonais de chars et une autre brigade aéroportée US.
En définitive, l’Otan peut compter sur quatre à cinq brigades de forces terrestres.

Selon les spécialistes de la Rand, la Russie peut concentrer quatre bataillons de chars, cinq d’infanterie mécanisée, quatre d’infanterie motorisée, huit aéroportés et trois d’infanterie de marine (stationnés à Kaliningrad), trois bataillons d’artillerie lourde, deux bataillons lanceurs de roquettes lourds, cinq bataillons de lanceurs de roquettes de moyen calibre, deux bataillons de missiles Iskander, deux bataillons de missiles tochka, six bataillons d’hélicoptères d’attaque.
Ainsi, la Russie pourrait compter sur 10 à 11 brigades de forces terrestres, ce qui signifie un rapport de forces de 2,7 contre 1 en faveur de la Russie.
Le dispositif de l’Otan comprend beaucoup de forces aéroportées, c’est à-dire des unités d’infanterie légère sans chars ni soutien de feu par lance-roquettes ou des missiles tactiques, ce qui porte en fait le rapport de force à 4 contre 1 en faveur des Russes.
Une bonne conclusion des spécialistes de la Rand est que, sans la présence, dès le début des hostilités, d’au moins sept brigades de l’Alliance (dont trois de blindés lourds soutenues par beaucoup d’artillerie), il sera impossible d’opposer une véritable résistance à la Russie.

Le scénario des spécialistes de la Rand prend en compte les forces aériennes de l’Otan basées en Lituanie :
Une escadrille (12 à 14 avions) de chasseurs F-15 C US et deux escadrilles multi rôle britanniques avec des Eurofighter Typhoon.
L’Alliance pourra mettre en action, à partir de la Pologne, deux escadrilles polonaises avec des F-16, une avec des MiG-29, deux escadrilles US avec des F-16 ou danoises avec également des F-16, une escadrille française avec des Rafales, et six avions canadiens CF 18.
À partir des bases situées en Suède, l’Otan pourra également mettre en action une escadrille de chasseurs F-15 C, et autres de chasseurs-bombardiers F-15 E, six avions d’attaque au sol A-10, une escadrille furtive F-22 —toutes états-uniennes— et une escadrille norvégienne de F-16.
Deux escadrilles de F-18 pourraient opérer à partir d’un porte-avions US situé dans la mer du Nord.
Une escadrille de chasseurs-bombardiers F-15 basée en Angleterre et une escadrille de bombardement à longue portée B-1B à partir des Etats-Unis pourraient prendre part aux opérations.

Les forces aériennes que la Russie pourra opposer, se composent de neuf escadrilles de Su-27, deux escadrilles de chasseurs-bombardiers légers Su-34, trois escadrilles d’avions multi-rôle MiG-29, quatre escadrilles de chasseurs MiG-31, cinq escadrilles de bombardiers légers Su-24, quatre escadrilles de bombardiers lourds Tu-22M3.

Plutôt que de chercher une occasion de se confronter à la Russie dans une attaque surprise à partir des pays baltes qui pourraient déclencher une guerre dévastatrice, sur plusieurs continents, les États-Unis feraient mieux d’entamer le dialogue avec la Russie avant toute escalade dans l’armement de la région.

Malheureusement, Washington reste sur une position agressive, sabordant toute tentative de dialogue avec Moscou et se soustrayant à tout régime de contrôle réciproque des armes conventionnelles en Europe.
Cette position lui permet d’apporter, en continu, d’autres forces supplémentaires dans la région.
Le dialogue permettrait de limiter les forces conventionnelles et la quantité de matériel militaire des deux côtés de la frontière Otan-Russie.

Valentin Vasilescu
Traduction Avic

source : http://www.voltairenet.org

http://www.wikistrike.com  du 15/06/2016

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ Europe N’ Est Pas Un Déversoir !

padamalgam

Attentats, Euro, Migrants !

La Hongrie qualifie  la crise des réfugiés d’«exode mondial massif» !

À la frontière hongroise, le flux de réfugiés est constitué de personnes de 100 nationalités différentes.
La preuve que la crise des réfugiés est devenue un problème d’immigration, assure un porte-parole hongrois.

« Zoltán Kovács », porte-parole du gouvernement hongrois, s’est adressé aux journalistes bruxellois le 13 juin afin d’expliquer la position de son pays sur l’immigration, et notamment l’érection d’une barrière à la frontière avec la Serbie, mesure vivement critiquée.

Les réfugiés syriens arrivant en Hongrie ne sont plus qu’à la troisième, quatrième, ou même cinquième place des arrivées en Hongrie, en fonction des jours.
Cela prouve bien que les migrants viennent d’autres régions du monde et que l’Europe n’est plus face à une crise des réfugiés, mais à un gros problème d’immigration, indique le porte-parole hongrois.

Malgré la réduction du nombre de réfugiés, la pression est toujours là.
Les mesures mises en place aux frontières n’ont, en effet, pas empêché 15 000 réfugiés d’arriver dans le pays.

Porte d’entrée vers l’UE

Le représentant hongrois indique que, si la route des Balkans, qui faisait de la Hongrie la porte d’entrée vers l’UE, est à présent sous contrôle, cela n’a rien à voir avec l’accord conclu entre l’UE et la Turquie afin d’arrêter les migrants avant leur arrivée en Grèce, mais plutôt aux mesures individuelles prises par certains États, membres ou candidats à l’adhésion.

Pendant des mois, la route des Balkans a constitué un flot presque incontrôlé de réfugiés transitant par la Grèce, la Macédoine, la Serbie et la Hongrie et tentant d’arriver en Allemagne, en Autriche ou en Suède.
La Hongrie et les autres pays du groupe de Visegrád (la Pologne, la République tchèque et la Slovaquie) ont apporté de l’aide à la Macédoine pour qu’elle rende sa frontière avec la Grèce hermétique.
Des milliers de migrants se sont donc retrouvés coincés en Grèce.
Au même moment, la Commission créait une politique de relocalisation des réfugiés en quotas dans les États membres.

« Notre collaboration avec la Macédoine et la Serbie a été plus fructueuse que l’ensemble de l’approche européenne »,

insiste « Zoltán Kovács ».

« Les mécanismes efficaces de gestion de la crise ne sont pas des actions communes ou plus de solutions européennes, mais des efforts des États membres eux-mêmes. »

Ainsi, selon le porte-parole, la vraie division existant entre les États de l’UE est la séparation des pays qui font de vrais efforts pour appliquer les politiques européennes, dont Schengen, et ceux qui ont capitulé et ont laissé des flux de migrants entrer dans l’UE sans aucun contrôle.
En Allemagne, il y a encore « des centaines de milliers » de personnes non identifiées, assure-t-il.

« Nous estimons que les propositions de la Commission, des institutions européennes, tentent de gérer des conséquences de ce qui nous arrive.
Leur formulation elle-même est parlante.
Ces propositions tentent de suggérer que nous devrions « gérer la migration » au lieu de stopper la migration »
,

poursuit-il.
Il propose de mettre en place un « Schengen 2.0 », qui permettrait de renforcer les frontières externes, notamment grâce à des « hotspots » installés hors de l’espace Schengen.

« Schengen 2.0 »

« Si nous continuons sur notre lancée, en laissant des gens tenter d’abuser du système d’asile européen, en demandant directement l’asile politique, nous allons répliquer la situation de l’année dernière, soit plus d’un million de réfugiés arrivés sur le sol européen.»,

prévient-il.

La Hongrie a identifié plus de 100 pays d’origine des migrants, ce qui montre clairement qu’il ne s’agit plus d’une crise des réfugiés, soutient le diplomate.

« Si nous laissons ces personnes arriver aux frontières de l’Europe, et surtout aux frontières de l’espace Schengen, nous ne pourrons pas mettre un terme à la mauvaise utilisation du système d’asile »,

martèle-t-il.

La Hongrie prévoit d’organiser un référendum sur les quotas de réfugiés obligatoires.
La question est à présent examinée par la Cour constitutionnelle, qui rendra un verdict cette semaine ou la semaine prochaine.
Le vote devrait avoir lieu fin septembre ou début octobre, précise le porte-parole.

La Commission a récemment proposé que les pays qui rejettent le programme de relocalisation soient soumis à une amende de 250 000 euros par migrant refusé.
Une mesure « absurde », selon « Zoltán Kovács », qui souligne que cette somme est plus élevée que ce que gagne un ingénieur ou un enseignant durant toute sa vie.

« Nous estimons que le système de quotas est une fausse mesure de solidarité.
Est-il vraiment conseillé de forcer un État membre ou des États membres à accepter des politiques à cause de l’échec d’autres États ?
Je fais ici référence au comportement de certains grands États membres l’an dernier, quand ils ont refusé d’appliquer le système de Dublin et les protocoles de Schengen, sans consulter les autres États »
,

ajoute-t-il.

La question de l’immigration sera abordée lors du sommet des 28 et 29 juin,
qui se penchera également sur les conséquences du référendum britannique sur l’Europe.

Georgi Gotev
Traduction de Manon Flausch

http://www.euractiv.fr  du 14/06/2016

Les migrants sont toujours là mais nos médias nous bassinent avec le foot.
Bien sur, les attentats, mais surtout le foot, couleur sanglante qui decevra notre oligarchie.
Ces migrants qui s’insinuent dans notre vieux monde, pourquoi n’en dit on mot ?

La Suppression Arrive Partout En Europe !

top secret

Les médias n’en parlent
jamais !

L’euthanasie pour les déprimés, c’est maintenant !

On a appris, il y a une quinzaine de jours, qu’une jeune fille de 20 ans — 20 ans ! — qui ne parvenait pas à se remettre d’abus sexuels subis dans son enfance avait été, à sa demande, euthanasiée aux Pays-Bas.
Piqûre létale.
Et hop, terminé.
C’est un traitement redoutablement efficace et garanti sans récidive.
Il est un fait qu’elle ne se plaint plus du tout.
À qui le tour ?

Il y en aura pour tout le monde.
Burn out, baby blues, dépression chronique, deuil difficile, divorce mal digéré, échec scolaire, revers de fortune, chômage longue durée, cancer, handicap, rupture sentimentale…
Aucun des maux, grands ou petits, qui vous font penser, l’espace d’un instant, qu’il aurait mieux valu que vous ne soyez jamais né, que vous aimeriez en finir une bonne fois, n’y pourra résister.

Soyez prudent.
Ne dites plus, montant péniblement votre armoire Ikea, « Je me tire une balle ! » ni encore – l’ayant mal fixée et vous voyant forcé de la démonter – « Je vais aller me pendre » ou « J’hésite entre la corde et le gaz ».

Sait-on jamais, l’État pourrait vous prendre au mot !

Sommes-nous devenus fous ?

Il est vrai qu’en matière d’euthanasie, la France n’est pas aussi avancée que les Pays-Bas, mais nous les rejoignons à grands pas.

Pour une raison inexplicable, l’euthanasie, comme l’avortement, est devenue, dans l’imaginaire collectif, un pré carré catholique, un ratiocinage de sacristie, une sorte d’activité de patronage.
Même sur « Boulevard Voltaire », ces sujets laissent certains assez froids.
Ils bombent le torse, eux autres n’ont pas le temps de chercher des poils sur les œufs, ils mènent des combats plus essentiels :
Par exemple le défi migratoire.
Comme si une Europe qui tue ses propres enfants dans la fleur de l’âge était le moins du monde crédible, audible, armée, préparée pour faire face à quelque défi démographique que ce soit.
Comme si tout ne commençait pas par là.

Et puis, parfois, on est heureusement surpris.
Le bon sens frappe où l’on s’y attendait le moins.
« Marcela Iacub » – pas tout à fait, on en conviendra, une grenouille de bénitier -, dans une chronique intitulée « L’euthanasie pour les déprimés ? » publiée dans « Libération », se déclare « choquée » par ce cas qui, dit-elle avec raison, est « loin d’être isolé », et demande noir sur blanc :

« Ce droit à mourir ne dissimulerait-il pas un assassinat d’État ? »

L’État devenu, en effet, ce passant qui, voyant un pauvre hère désespéré en train d’enjamber le parapet d’un pont, se précipite, non pas pour le retenir, mais pour lui faire obligeamment la courte échelle : mais sautez donc, mon brave !

Pour avoir débattu avec « Marcela Iacub » sur un plateau télévisé au moment des grandes manifestations contre le mariage pour tous, je lui sais des analyses, le plus souvent, diamétralement opposées aux miennes, mais aussi, je dois le reconnaître, une part d’honnêteté.

Cette part d’honnêteté lui permettra-t-elle de pousser le raisonnement jusqu’au bout ?
De tirer la pelote jusqu’à son extrémité ?

Euthanasier, c’est décider que certaines vies ne méritent pas d’être vécues.
C’est donc placer un curseur subjectif — en l’occurrence sur une jeune fille de 20 ans en souffrance — là où il y avait un interdit objectif : celui de tuer.

Et ce curseur-là a été inauguré le jour où l’IVG a été légalisée.

Gabrielle Cluzel

http://www.bvoltaire.fr  du 08/06/2016

Nous Exigeons De Savoir La Vérité !

chut

Mensonges !

Le livre de « Thomas Goodrich  » « Hellstorm » est maintenant enfin disponible en français !

Quelques lignes :

« Il n’est pas question dans ce livre de chercher à connaître la véracité, l’exactitude des témoignages rapportés ou de disculper les Allemands de leur présumés crimes.
Ce livre ne traite pas des crimes attribués aux vaincus par les vainqueurs, ni ne consacre un  « temps égal » à la version alliée de la soi-disant « Bonne guerre ».
Toute personne à la recherche d’informations traitant du point de vue opposé  n’a qu’à se rendre à la bibliothèque locale ou d’allumer sa télévision.
Non, ce livre ne porte pas sur ce que les Allemands ont fait au monde, mais il porte sur ce que le monde a fait aux  Allemands
les crimes monstrueux que le monde a commis contre l’Allemagne, pendant et après la guerre, des crimes si horribles et diaboliques qu’il n’y a pas de mots dans la langue française pour les décrire avec précision…
des crimes qui ont été enterrés par les vainqueurs sous une montagne de mensonges et de propagande durant  plus de 70 ans.
J’ai le sentiment que ce livre est de loin un monument approprié et attendu depuis longtemps, vis-à-vis de ces pauvres âmes misérables, les victimes sans voix de la pire guerre au monde. »

Thomas Goodrich

Quelques commentaires de lecteurs :

« Je viens de terminer « Tempête Infernale ».
Je tiens à vous remercier personnellement d’avoir écrit ce livre.
Aussi difficile que cela était de le lire, je sentais que je le devais aux victimes.
Ce fut, en effet, un livre terrible à lire, mais je suis content de l’avoir terminé.
Je dois vous dire ceci :
Il y avait le « moi » avant « Tempête Infernale », et maintenant il y a le « moi » après « Tempête Infernale ».
Je ne suis plus  la même personne qu’avant.
Maintenant, je vois ce qu’il faut faire.
Maintenant, je suis totalement engagé.
L’échec  n’est pas une option, cela est clair.
Si nous échouons, « Tempête Infernale » offre un compte rendu très précis et horrible de ce que sera notre sort, tout comme il le fut pour les Allemands impuissants et désarmés.
Encore une fois, je vous remercie pour ce livre terrible, mais nécessaire.
Je suis  absolument certain que ce sera la même tristesse suprême, la colère et la rage que ressentira  toute personne qui lira ce qui, et que tout comme moi, ils seront prêts à faire ce qu’il faut. »

Un Anglais

« Ce livre pourrait changer la donne.
Si tout le monde sur la terre pouvait le lire, la situation pourrait s’inverser en une nuit  et détruire le mal juif qui nous asservit tous désormais.
Ce que les juifs ont fait et ce qu’ils continuent de nous faire, tout est  ici, dans ce livre, en termes non équivoques.
Ne vous méprenez pas, ceci est notre destin si nous n’agissons pas MAINTENANT ! »

Un Australien

« Je pensais que je savais tout ce qu’il y avait à savoir sur la Seconde Guerre mondiale.
Mais j’avais tort.
Vraiment tort.
Je n’imaginais pas que l’ennemi juif, et cela inclut les dirigeants alliés, était si vicieux, si mauvais et si dépravé.
À moins d’avoir lu « Tempête Infernale », vous ne connaissez pas le monde réel.
Et à moins que vous ne connaissiez le monde réel, vous n’êtes rien de plus qu’un ver sous une roche.
Je suis rempli de rage.
Je ne vois pas un autre livre plus important pour notre survie que « Tempête Infernale ».
Je vous remercie ! »

Un Américain

source : http://ungraindesable.the-savoisien.com

Image de prévisualisation YouTube

 Autre Que Réseau Social

La Révolution Européenne A Eu Lieu !

 lisbonne

Fait contre Nous !

Une révolution silencieuse et feutrée a eu lieu.

Le mot est fort ?
Il l’est si vous bénéficiez encore d’une certaine sécurité. Mais il ne l’est pas si vous appartenez à la catégorie des retraités, des « working poors », des intérimaires, des bénéficiaires d’un contrat de travail de zéro heure, des chômeurs actuels ou potentiels qui ne risquent pas de retrouver un emploi à plus ou moins brève échéance.

Le Larousse définit la révolution de différentes manières.
Nous en retiendrons deux :

  1. - « Changement brusque et violent dans la structure politique et sociale d’un État, qui se produit quand un groupe se révolte contre les autorités en place et prend le pouvoir. »
  2. - Changement brusque, d’ordre économique, moral, culturel, qui se produit dans une société

1 – La révolution politique et sociale

Transmission de la souveraineté au marché unique et à ses représentants

A un moment de l’histoire des Etats européens, il a été décidé qu’un marché unique intérieur devait être créé. Ce marché a été reconnu comme étant l’objectif ultime de la restructuration des Etats. Ceux-ci sont devenus autant de sous-ensembles de ce marché.

En se définissant autour et en fonction du marché unique, les Etats membres de l’Union Européenne ont renoncé à la démocratie. Ils ont de fait transférer la souveraineté du peuple propre à la démocratie au marché unique et à ses représentants.

Les besoins du marché unique: la liberté absolue !

C’est dans ce contexte qu’il a été décidé que ce marché devait bénéficier de quatre libertés ou 4L:

1- La libre circulation des personnes dont les personnes morales qui ne sont rien d’autre que des entreprises

2- La libre circulation des services

3- La libre circulation des capitaux

4- La libre circulation des biens

Les barrières douanières pour toute sorte de produits sont abolies.

Les normes sont souvent définies par les entreprises elles-mêmes qui cherchent à défendre leurs objectifs directement dans les parlements nationaux ou européen.

Les normes techniques sont standardisées. Une gouvernance par les normes est instaurée. Les pays à hauts standards telle que fut la Suisse ont dû revoir leurs exigences à la baisse. Moins les normes sont élevées et plus les coûts de production et de qualité baissent.

Une réduction des normes des  acquis sociaux est exigée. Il faut dire que ces mêmes firmes n’hésitent pas à pratiquer sous des cieux plus éloignés des méthodes de gestion du personnel auxquelles ils n’auraient même pas pensé il y a encore quelques années.

Des exigences de révision de l’imposition ont fait émerger des havres fiscaux au sein même du marché unique. Dans le genre paradisiaque, le Luxembourg bat tous les records agissant comme un aimant sur les firmes transnationales.

Le rouleau compresseur des firmes transnationales et leur puissance de feu financière et politique laissent sur le carreau les entreprises locales en peine de financement.

Les marchés publics, source première de financement des entreprises locales ont été forcés à s’ouvrir à des multinationales qui n’hésitent pas à casser les prix grâce à des salariés à bas coûts.

Les services publics ont été repris à bon compte par des firmes mondialisées qui ont mis un terme en Suisse à la notion de fonctionnariat.

Même le secteur bancaire a été divisé entre les stars appelées too big to fail et le reste du secteur ignoré et qui très certainement ne survivra pas à la cartellisation mondialiste qui est d’ores et déjà en place.

Les 4L du marché, ses normes et ses exigences ont bouleversé violemment les pays concernés, leurs structures, leurs gouvernances, les statuts des populations,…

L’exigence de liberté absolue par le marché s’est heurtée de plein fouet aux libertés fondamentales des habitants.

Etats en mutations en sous-ensembles du marché unique

Les Etats ont dû muter de l’état A à l’état B.
Ils ont en clair  dû passer du statut de pays à un statut de sous-marché commercial fondu dans le marché unique.
Cet élément est indispensable à la compréhension de ce qui se passe actuellement.
Vous n’êtes plus un citoyen-électeur-contribuable-souverain.
Vous êtes soit un facteur de production-consommation,
soit un facteur de coût-consommation.
Et dans les deux cas vous êtes frappés du sigle du code-barre définissant une marchandise.

Quand un individu appartient à un espace-Etat souverain, il est citoyen, quand il appartient à un Etat démocratique, le citoyen est souverain.
Mais quand le même individu appartient à un marché commercial souverain, il devient une marchandise.
C’est cru mais utile et cela facilite la compréhension de ce qui suit.

C’est dans cet état d’esprit que le bien commun a été remplacé par le bien marchand que s’est implantée l’Union européenne.
Celle-ci n’a aucune autre prétention affichée que de promouvoir le marché économique unique.
Ses représentants sont très cohérents en admettant les lobbyistes de la planète dans les bureaux et dans les méandres de prises de décision.
Nul besoin de développer autour de cet état de fait qui est aujourd’hui connu de tous.

Le concept même de « l’intérêt public » tend à disparaître pour être remplacé par l’intérêt général ».

2- La révolution économique, morale et culturelle

Une révolution morale et éthique s’est développée simultanément.
Tout d’abord, on peut parler des mensonges répétées qui présentaient les problèmes sous l’angle d’exigences et d’impératifs internationaux.

Les révolutions qui sont décrites là, le pouvoir politique et la renonciation à sa propre souveraineté sont autant de facettes d’un réel projet de remodelage de la planète.
On ne peut sortir tous ces engagements d’un chapeau.

Le financement d’établissements privés avec l’argent d’autrui est un grand scandale qui ne peut en aucun cas se justifier moralement.
Impossible.
Le sentiment de vol est d’autant plus fort qu’aucune contrainte n’a été imposée aux responsables de ces crimes financiers.

Un autre problème gravissime qui se déploie sous nos yeux est la suppression de la vie privée de tout un chacun au profit d’une gigantesque base de données détenue par des privées qui en usent et abusent pour mieux vous cerner en tant que consommateur.

Une législation digne des pires états totalitaires est votée qui met tout individu en surveillance permanente.
En revanche des cartes blanches sont signées aux différents lobbies qui accèdent à l’ensemble de vos données en parfaite violation des droits et des libertés fondamentales.

Une révolution a eu lieu un peu partout dans le monde.
Les pays qui ne l’ont pas acceptée ont subi la guerre.

Les Etats européens se sont soumis au dictât du marché unique autour de l’Union européenne.
Ils ont été dessaisis du pouvoir politique, économique, financier, social et éthique.

Le résultat est violent.
Une violence discrète, intime, à la fois individuelle et collective.
Elle s’appelle :
- déflation,
- chômage,
- récession,
- paupérisation
- et inquiétudes.

Certains tentent d’y répondre en s’en prenant au pouvoir en place.
Le problème c’est que dans le cas de la France ou de la Belgique les gouvernements respectifs -tout comme le grec ou l’Italien- n’ont strictement aucun pouvoir.

Si on prend la loi « El Khomri », elle vient de bien plus loin.
Le site de l’UE regorge de directives concernant le droit du travail et qui doivent être mises en place tôt ou tard.

Pour être efficace, la réponse à cette révolution doit être de la même nature.
- Collective,
- globale,
- transnationale
- et pas uniquement nationale
- ou locale.

Liliane Held-Khawam

Source: https://lilianeheldkhawam.wordpress.com

Les U.S.A. Veulent Tuer Notre Terre !

pensee (1)

Ils sont cinglés !

« Si l’Otan provoque une guerre contre la Russie, les vivants envieront les morts ».

La décision du ministère tchèque de la Défense d’envoyer des soldats à la frontière russe augmente la menace de déclenchement d’une guerre nucléaire, met en garde l’analyste tchèque « Martin Koller ».
Peu importe où et sous quel prétexte l’Otan provoquerait cette guerre, en tout cas une attaque atomique est inévitable.

« Je suis persuadé qu’une guerre contre la Russie, (…) inattendue et préventive, est l’objectif des Etats-Unis qui cherchent à accéder à l’hégémonie mondiale.
La majorité des bases militaires américaines sont installées de telle manière qu’elles visent la Russie et la Chine et dans le même temps protègent les ressources pétrolières au Proche-Orient »
,

a déclaré l’analyste militaire « Martin Koller ».

L’initiative tchèque

Selon Monsieur « Koller », le plan du ministre tchèque de la Défense, « Martin Stropnicky », qui avait proposé d’envoyer 100 militaires tchèques à la frontière russe afin de montrer la loyauté de la République tchèque à l’Otan, est une décision politique tardive.

Dans le cas d’un vrai conflit avec la Russie, une centaine de soldats à la frontière ne changera rien.
Mais cette décision prouve que la République tchèque supporte les Etats-Unis, leur désir de provoquer une guerre préventive et assume une partie de la responsabilité pour son déclenchement, a souligné Monsieur « Koller » dans un entretien à « Parlamentni Listy ».

Il a expliqué que, notamment, les soldats tchèques à la frontière russe pourraient devenir la cible de « bonhommes verts difficilement identifiés » afin de provoquer des dispositions hostiles envers la Russie lesquelles serviront de « queue de détente » pour que l’Otan déclenche une guerre contre l’ »agresseur russe » en Ukraine ou dans les pays Baltes.

La guerre nucléaire
et le facteur humain

Il ne faut pas oublier que le temps de réaction de la défense antiaérienne et de la défense antimissile est très court ce qui provoque un risque de « stress » et d’erreur.

On ne peut pas exclure des pannes dans ces systèmes ou une influence ambivalente du facteur humain.
Avec le déploiement des forces américaines, qui sont, « de facto », déjà placées autours des frontières russes, le risque d’une guerre nucléaire augmente.

Il ne restera plus au président « Vladimir Poutine » que de réagir à l’avenant afin de ne pas permettre à son adversaire de recourir au facteur de surprise, estime l’expert.

« Se relaxer avant la mort »

Si une guerre nucléaire avec la Russie commence, l’expert conseille aux habitants de l’Europe de l’Est de « se relaxer, d’ouvrir une bouteille de bon vin et d’attendre humblement la mort ».
Monsieur « Koller » estime qu’après une telle guerre, les survivants envieront les morts.
L’analyste pense que cette guerre impactera le plus l’Ukraine, les pays Baltes, la Norvège, la Pologne, le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique car la majorité des bases de l’Otan sont déployées dans ces pays.

source : https://fr.sputniknews.com/international

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 01/06/2016

Et le monde asiatique…la moitié de la population mondiale actuelle ?
Il ne va pas rester les bras ballants !
Ces mondialistes d’outre-Atlantique sont devenus fous et ont tissé leur toile maléfique sur notre Europe.
Ils vont se retrouver avec un monde inhabitable…et cela ne fera pas remonter leurs finances en berne !
Quels baratineurs !

Sans Papiers Dans La Police U.E. ?

angelamerkel

Le Grand Bazar !

La police bavaroise est prête à embaucher des migrants sans exiger la citoyenneté allemande !

La nouvelle a été annoncée par le ministre bavarois de l’Intérieur, « Joachim Herrmann », qui a évoqué le lancement de la campagne le 23 mai dernier à Nuremberg.

«Notre expérience a montré que des employés de souche étrangère réussissent plus à trouver une meilleure approche avec les migrants»,

a déclaré le ministre.

En Bavière, une campagne pour embaucher des policiers étrangers même s’ils n’ont pas de passeport allemand a été lancée.
Le mouvement a pour but d’aider à résoudre des crimes impliquant des migrants.
selon la station de radio « Bayerische Rundfunk ».

Ils développent «une ligne directe» avec des étrangers parce qu’ils parlent la même langue et savent comment ils pensent, a ajouté le ministre, rapporte le média « Merkur ».

«Je suis optimiste qu’ainsi nous pourrons améliorer notre capacité à résoudre les crimes et à réduire les conflits»,

s’est félicité le ministre.

Le lancement de cette campagne a été décidé après une vague de meurtres de migrants perpétrés par un groupe local néo-nazi, bien que l’idée était apparue avant la réalisation de ces crimes, a indiqué Joachim Herrmann. «Nous devons réaliser que ce ne serait pas une mauvaise chose d’avoir plus de collègues étrangers», a-t-il déclaré.

La police ne favoriserait pas les migrants qui ont déjà un passeport allemand par rapport à ceux qui n’en ont pas.
Par ailleurs, la police bavaroise embauche des étrangers depuis 1993.
Ainsi, au cours de ces 23 années, 159 policiers sans passeports allemands ont été embauchés.
Ce sont pour la plupart les Turcs (57), des Italiens (17) et des Croates (16).

Mais indépendamment de sa nationalité, une personne qui veut intégrer la police bavaroise doit passer de sévères tests d’entrée.
Ces règles d’admission ne changeront pas pour les candidats étrangers, prévient toutefois « Joachim Hermann ».

source : https://francais.rt.com/international

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 27/05/2016

Ils Veulent Un Conflit En Syrie !

F.HOL. Obama

Obama et son caniche !

Les États-Unis et leurs alliés menacent d’intensifier la guerre en Syrie !

Les ministres des Affaires étrangères des grandes puissances, dont Washington et Moscou, ont terminé une réunion du Groupe international de soutien à la Syrie (GISS) à Vienne sans qu’une date soit proposée pour la reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement syrien et l’ensemble des milices islamistes soutenues par l’Occident qui constitue l’«opposition armée».
Les soi-disant rebelles avaient quitté la précédente série de pourparlers à Genève, accusant les forces gouvernementales de continuer à attaquer leurs positions en violation de l’accord du 27 février sur la cessation des hostilités négociée par les États-Unis et la Russie.

Le gouvernement du président « Bachar Al-Assad » et ses alliés, la Russie et l’Iran, ont insisté sur le fait que la poursuite des opérations ont été menées contre l’État islamique d’Irak et de la Syrie (EI) et le Front Al-Nosra, la filiale syrienne d’Al-Qaïda, qui sont tous les deux désignés comme des groupes terroristes par le Conseil de sécurité des Nations Unies et restent exclus du fragile cessez-le-feu.

Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion de Vienne, les États membres du GISS ont averti que si la cessation des hostilités n’était pas pleinement mise en œuvre, cela «pourrait signifier le retour de la guerre totale».

Même si le communiqué a averti tous les participants des conséquences d’une violation de l’accord, y compris «l’exclusion de ces participants des dispositions de la cessation et la protection qu’il leur accorde», il n’a donné aucune indication des mesures concrètes qui en découleraient.

Ce qui est bien évident, cependant, est que les violations alléguées par les forces loyales au gouvernement « Assad » pourraient provoquer des représailles des États-Unis, dont les avions de combat sont déjà engagés dans des frappes contre des cibles de l’État islamique en Syrie.
Au moins 250 soldats des forces spéciales ont également été déployés sur le terrain, sans l’autorisation de Damas et en violation du droit international.

Une frappe aérienne américaine contre la ville d’Al-Bukamal dans la province de Dayr Al-Zawr près de la frontière syrienne avec l’Irak aurait tué trois enfants et une femme lundi.

Les violations par les soi-disant rebelles, par contre, sont ignorées par leurs patrons occidentaux et ne seraient punies que par le gouvernement et son allié, la Russie.

Ceci est clairement une formule pour une intensification d’un conflit qui a déjà coûté la vie à plus de 250.000 personnes et qui a forcé quelque 11 millions de Syriens à fuir leur foyer.

Elle crée également les conditions pour l’élargissement du conflit syrien en une guerre plus large opposant les États-Unis à la Russie.

Washington n’a pris part au «processus de paix» syrien qu’afin de gagner du temps dans des conditions où l’intervention russe au côté du gouvernement « Assad » avait renversé le cours de la bataille contre les milices islamistes soutenues par l’Occident et avait semé le désordre dans la guerre pour le changement de régime à Damas orchestrée par les États-Unis.

Dès le début, le gouvernement Obama a menacé de recourir à un «plan B» si les négociations à Vienne et Genève ne parvenaient pas à atteindre l’objectif initial de Washington en attisant la guerre sanglante en Syrie : Le renversement du gouvernement d’Assad et l’imposition d’un régime fantoche occidental plus malléable.
Le mois dernier, de hauts fonctionnaires anonymes américains ont fait savoir que le «Plan B» comprendrait la fourniture d’armes plus sophistiquées aux «rebelles», y compris des « MANPADS », des missiles portables tirés depuis l’épaule qui pourraient abattre des avions russes.

Le secrétaire d’État John Kerry, parlant aux médias aux côtés du ministre russe des Affaires étrangères « Sergueï Lavrov » et l’envoyé spécial de l’ ONU « Steffan de Mistura » à la clôture de la conférence de Vienne, a menacé directement « Assad » en déclarant :

«Il ne devrait pas se méprendre sur la détermination du président Obama à faire ce qu’il faut à tout moment quand il le juge nécessaire.»

Pour sa part, Monsieur « Lavrov » a accusé les alliés régionaux clés de Washington, y compris la Turquie, de livrer des armes en masse en Syrie pour alimenter le conflit.
Dernièrement, a-t-il dit, il y a eu livraison de chars aux «rebelles».

La «principale ligne de ravitaillement pour les extrémistes», a dit le ministre russe des Affaires étrangères, est un tronçon de 90 kilomètres de la frontière turco-syrienne contrôlé d’un côté par l’armée turque et de l’autre, par l’État islamique.
Il a soutenu qu’il existait «un vaste réseau créé par la Turquie de son côté de la frontière pour continuer à effectuer ces ravitaillements en secret».

Kerry a passé le week-end précédant les négociations de Vienne à Riyad, réuni à huis clos avec des représentants de la monarchie saoudienne, un allié régional clé des États-Unis et le principal soutien des forces islamistes en Syrie.
Le régime saoudien était l’organisateur du soi-disant « Haut Comité des Négociations », qui a été formé pour représenter ces milices djihadistes salafistes aux pourparlers avec le gouvernement syrien.

Prenant la parole lors de la conférence à Vienne, le ministre saoudien des Affaires étrangères « Adel Al-Jubeir » a préconisé une escalade rapide de la guerre pour le changement de régime en Syrie.

«Nous croyons que nous aurions dû mettre en œuvre un “plan B” il y a longtemps»,

a déclaré « Adel Al-Jubeir » aux journalistes.

«La décision de passer à un autre plan, d’intensifier le soutien militaire [à l'opposition] repose entièrement sur le régime de « Bachar »…
Il sera chassé, soit par le biais d’un processus politique, soit par la force militaire.»

Pendant ce temps, la Turquie, membre de l’OTAN et alliée de Washington et aussi un soutien clé des «rebelles», a menacé mardi de procéder à une intervention militaire unilatérale en Syrie.

Le président « Tayyip Erdogan » a déclaré lors d’une réunion à Istanbul que l’armée turque agirait seule, prétendument pour faire face aux attaques de missiles de l’État islamique en provenance de la frontière syrienne qui touchent la ville de Kilis.

«Nous allons résoudre ce problème nous-mêmes si nous ne recevons pas d’aide pour empêcher ces missiles d’atteindre Kilis»,

a-t-il dit.

«Nous avons frappé à toutes les portes pour obtenir une zone de sécurité à notre frontière sud.
Mais personne n’est d’accord avec cette mesure.»

La déclaration d’Erdogan a fait écho à celle faite par le premier ministre turc, « Ahmet Davutoglu », plus tôt ce mois-ci :

«Si nécessaire, la Turquie pourrait lancer d’elle-même une opération militaire terrestre en Syrie.»

Les remarques d’Erdogan ont indiqué clairement que sa préoccupation n’est pas l’État islamique, qu’Ankara arme et ravitaille, mais plutôt la puissance croissante des forces kurdes syriennes près de la frontière turque.
Dans une critique à peine voilée du soutien américain pour ces forces, il a déclaré :

«Les États qui exercent un contrôle sur l’industrie de l’armement du monde donnent leurs armes aux terroristes.
Je les mets au défi de le nier.»

Le gouvernement turc est partie prenante dans la guerre pour le changement de régime en Syrie et a démontré, après avoir abattu un avion de combat russe en novembre dernier, sa volonté de pousser ce conflit vers un affrontement armé avec Moscou.

Il fait peu de doute que les régimes saoudien et turc plaident ouvertement pour une politique qui a l’appui de puissantes sections de l’« establishment » américain et de l’appareil militaire et de renseignement.

Une escalade du bain de sang syrien a également le soutien des principaux candidats des partis démocrate et républicain, mais il est presque certain que celle-ci sera reportée après novembre afin d’éviter que le sujet de la guerre ne soit soulevé lors de l’élection présidentielle américaine.

source : Bill Van Auken pour https://www.wsws.org

http://www.wikistrike.com  du 21/05/2016

L’ Europe Sur Le Front Nucléaire U.S. ?

 missiles

Missiles américains
en Roumanie ?

Dans la rencontre avec les gouvernants de Suède, Danemark, Finlande, Islande et Norvège, le 13 mai à Washington, le président Obama a dénoncé «la présence croissante et la posture militaire agressive de la Russie dans la région baltique/nordique », en réaffirmant l’engagement des Etats-Unis pour la « défense collective de l’Europe ».
Engagement démontré par les faits la veille justement, quand à la base aérienne de Deveselu en Roumanie a été inaugurée la « Aegis Ashore », installation terrestre du système de missiles Aegis des Etats-Unis.

Le secrétaire général de l’Otan « Jens Stlotenberg » -présent à la cérémonie avec le vice-secrétaire à la Défense « Robert Work » et le premier ministre roumain « Dacian Ciolos »- a remercié les Etats-Unis parce qu’avec une telle installation, « la première de son genre avec une base à terre », ils accroissent notablement la capacité de « défendre les alliés européens contre des missiles balistiques de l’extérieur de l’aire euro-atlantique ».
Il a ensuite annoncé le début des travaux pour réaliser en Pologne une autre « Aegis Ashore », analogue à celle qui vient d’entrer en fonction en Roumanie.
Les deux installations terrestres s’ajoutent à quatre navires lance-missiles du système Aegis qui, déployés par l’US Navy dans la base espagnole de Rota, croisent en Méditerranée, Mer Noire et Mer Baltique…ainsi qu’à un puissant radar Aegis installé en Turquie et à un centre de commandement en Allemagne.

Affirmant que « notre programme de défense missilistique représente un investissement à long terme contre une menace à long terme », le secrétaire général de l’Otan assure que « ce site en Roumanie, comme celui de Pologne, n’est pas dirigé contre la Russie ».
Il fournit ensuite une explication technique :
La base en Roumanie, qui « utilise une technologie presque identique à celle utilisée sur les navires Aegis de l’US Navy », est déployée « trop près de la Russie pour pouvoir intercepter les missiles balistiques intercontinentaux russes ».

Quelle est la technologie à laquelle se réfère « Stoltenberg » ?
Aussi bien les navires que les installations terrestres Aegis sont dotés de lanceurs verticaux « Mk41″ de « Lockheed Martin », c’est-à-dire des tubes verticaux (dans le corps du navire ou dans un bunker souterrain) d’où sont lancés les missiles intercepteurs « SM-3″.

C’est ce qui est appelé « bouclier », dont la fonction est en réalité offensive.

Si les USA réussissaient à réaliser un système fiable capable d’intercepter les missiles balistiques, ils pourraient tenir la Russie sous la menace d’une « first strike » nucléaire, en se fiant à la capacité du « bouclier » de neutraliser les effets de représailles.
En réalité cela est impossible au stade actuel, parce que la Russie et même la Chine sont en train d’adopter une série de contre-mesures, qui rendent impossibles d’intercepter toutes les têtes nucléaires d’une attaque de missiles.

A quoi sert alors le système Aegis basé en Europe, que les USA sont en train de potentialiser ?

C’est la firme « Lockheed Martin » elle-même qui nous l’explique.
En illustrant les caractéristiques techniques du système de lancement vertical « Mk 41″ -celui qui est installé sur les navires lance-missiles Aegis et maintenant aussi dans la base de Deveselu- elle souligne qu’ile est en mesure de lancer « des missiles pour toutes les missions :
- anti-aériennes,
- anti-navire,
- anti-sous-marins
- et d’attaque contre des objectifs terrestres ».

Chaque tube de lancement est adaptable à n’importe quel missile, y compris « ceux plus grands pour la défense contre les missiles balistiques et ceux pour l’attaque à longue portée ».
On spécifie même les types : « le Standard Missile 3 (SM-3) et le missile de croisière Tomahawk ».

A la lumière de cette explication technique, la précision apportée par « Stoltenberg », à savoir que l’installation missilistique de Deveselu est déployée « trop près de la Russie pour pouvoir intercepter les missiles balistiques intercontinentaux russes », est tout sauf rassurante.
Personne ne peut en effet savoir quels missiles il y a réellement dans les lanceurs verticaux de la base de Deveselu et dans ceux qui sont à bord des navires qui croisent à la limite des eaux territoriales russes.
Ne pouvant pas contrôler, Moscou tient pour sûr qu’il y ait aussi des missiles d’attaque nucléaire.

L’inauguration de l’installation missilistique étasunienne à Deveselu peut signer la fin du Traité sur les forces nucléaires intermédiaires qui, signé par les USA et l’URSS en 1987, permit d’éliminer les missiles de bases à terre et de portée comprise entre 500 et 5500 km :
les SS-20 basés en URSS, les Pershing 2 et les Tomahawk étasuniens déployés en Allemagne et en Italie.

L’Europe revient ainsi à un climat de guerre froide, tout à l’avantage des Etats-Unis qui peuvent ainsi accroître leur influence sur les alliés européens.
Ce n’est pas un hasard si dans la rencontre à Washington, Obama a mis en évidence le consensus européen pour le maintien des sanctions contre la Russie, en faisant les louanges notamment de « Danemark, Finlande et Suède qui, comme membres de l’Ue, soutiennent fortement le Ttip, traité que je réaffirme vouloir conclure avant la fin de l’année ».

Dans les lanceurs verticaux de « Lokheed » il y a aussi le missile « Ttip ».

 Manlio Dinucci pour http://ilmanifesto.info
Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

source : http://www.mondialisation.ca

http://www.wikistrike.com/2016  du 20/05/2016

Merkel Complice Des Assassins A Munich.

pensee (1)

Sa tête est malade !

L’information tombe vers 9h du matin, ce Mardi 10 Mai 2016.
(http://www.lepoint.fr/europe/munich-4-blesses-dans-une-attaque-au-couteau-10-05-2016-2038129_2626.php)

Avec toutes les précautions d’usage, la presse, renseignée par un certain nombre de témoins, signale que l’homme qui a blessé au couteau quatre personnes, victimes dont une est décédée en fin de matinée, cet homme donc, « Allemand » de 27 ans, se serait clairement référé à Allah en portant ses coups.

Allah hou akbar !
La traduction en arabe de «Montjoie Saint-Denis », peut-être…?
Ou de «Honni soit qui mal y pense…»?
Allez savoir, on fait dire aux mots tant et tant de choses contraires, de nos jours.

Un mort, trois blessés.

Près de cinq heures plus tard, la même presse, écrite, parlée, télévisée, se rue sur le complément d’information qui, soudainement porté à sa connaissance, la met à l’aise :

«L’homme aurait des antécédents psychiatriques, voire une addiction à des drogues !»

Ouf, on a eu chaud !
Le type est dingue.

Il faut entendre, exhalé de la gorge de la caste médiatique comme l’eucalyptus du fumigateur, le soulagement de la majorité de ses membres.
Dire que l’on avait osé le mot « islamiste », ce qui était déjà le début d’une ébauche d’un commencement d’amalgame entre la religion de Paix, d’Amour et de Tolérance devant laquelle on se prosterne, et ses marges plus ou moins contrôlées par la hiérarchie.
Laquelle, on le sait, n’existe pas.

Pas de hiérarchie = Liberté pour les individus de porter le fer où bon leur semble.
On les appelle généralement loups solitaires, ce qui est bien pratique pour tout esprit désireux de retrouver le grand silence des profondeurs, celui où l’on n’entend pas le cri des suppliciés, à quelques mètres seulement du nid douillet où s’endorment les honnêtes gens.

Admirables simagrées.
Contorsions de vers.
Fuite devant la réalité.
Veuleries en tous genres.

L’égorgement rituel au nom d’un Dieu sans la moindre pitié pour quiconque, à commencer par ceux qui y croient, devient banalité sociale isolable entre les murs des hôpitaux psychiatriques.
On va même lui donner des noms commodes :
intégrisme,
fondamentalisme,
salafisme,
wahhabisme,
Daesh,
Nosra
et Qaïda…
(sont dans un bateau…), terrorisme, islamisme, n’en jetez plus, la cour (de la mosquée) est pleine !

Alors que, dans son irréfragable majesté, son irrédentiste splendeur, son irrépressible puissance et sa très irrationnelle capacité de fasciner les idiots, la dénominatrice commune de tous ces avatars, la source, la mère désormais incapable de freiner l’élan de ses fils vers l’absurdité planétaire de la conquête, se nomme tout simplement islam.

Jean Sobieski

http://ripostelaique.com  du 11/05/2016

Cet Accord Fait D’ Enormes Vagues !

TTIPa

Partenariat
Transatlantique !

L’Union européenne ne réduira pas au silence le Parlement français.

Alors que tous les gouvernements européens semblent soutenir, « par principe », un accord avec les États-Unis, un collectif de parlementaires appelle ici à continuer de défendre la position française.

Chacun sait que l’Union européenne négocie avec les États-Unis un partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (« TTIP »), mais personne ne sait ce qu’il contient.
À l’heure où l’objectif affiché par beaucoup est de conclure un accord en 2016, il faut se battre pied à pied, comme le fait notre gouvernement, pour obtenir de la transparence, car ce n’est pas un privilège, mais un droit.

Aujourd’hui, un parlementaire ne peut lire qu’un texte lacunaire, une fois délesté de son téléphone, et sous la surveillance d’un fonctionnaire.
Certes, depuis peu, il a au moins l’avantage d’y accéder dans les locaux d’une administration publique nationale, plutôt qu’à Bruxelles ou à l’Ambassade des États-Unis.

Le symbole est évident :
Les citoyens et leurs représentants n’ont qu’à circuler, il n’y a rien à voir.
Le commerce international est une affaire de technocrates, de « lobbys », d’experts, bref de spécialistes.
Que les effets d’un accord commercial sur la vie quotidienne de nos concitoyens soient considérables ne semble pas justifier qu’on leur demande leur avis.
Cette méconnaissance de nos principes et valeurs démocratiques fondamentales est purement et simplement insupportable.

Avec « Matthias Fekl », secrétaire d’État au commerce extérieur, le gouvernement a posé les conditions d’une négociation réussie :
la transparence à tous les niveaux,
la réciprocité entre les parties,
l’intransigeance sur les normes sociales et environnementales, qui ne peuvent être modifiées que vers le mieux-disant,
le respect de nos lignes rouges et le refus de tout tribunal d’arbitrage privé au profit d’une véritable justice internationale en matière d’investissement.
La réussite de la France est reconnue puisqu’elle a su créer un consensus en Europe autour de la création d’une Cour publique, à terme multilatérale, qui mettra un terme définitif aux tribunaux d’arbitrage privés.
Ses positions sont respectées, car elle sait hausser le ton devant l’absence de réciprocité.
En affirmant que le « Parlement aurait le dernier mot », le secrétaire d’État a aussi tranché avec l’inertie en Europe face aux enjeux, mais aussi aux risques soulevés par le « TTIP » en matière de contrôle démocratique.
Aujourd’hui les gouvernements européens restent discrets et semblent soutenir par principe un accord avec les États-Unis.
Ce n’est pas le cas de la France.
Le gouvernement a pris des positions claires dans lesquelles nous nous reconnaissons.
Nos lignes rouges et nos intérêts offensifs sont précis, connus et défendus, aucun accord n’est envisageable sans leur prise en compte.

Tous les Français doivent savoir que nous ne céderons rien sur la défense de notre modèle agricole et alimentaire.
Bœuf aux hormones ou poulet chloré resteront aux États-Unis.
Tous les Français savent que nos entreprises ont besoin de l’ouverture des marchés publics, de l’accès au marché des services, et de la reconnaissance des appellations contrôlées, parce que nos exportations garantissent des emplois et contribuent à en créer en remplissant le carnet de commandes.
Mais ils ne veulent ni opacité ni petits arrangements sur le dos des peuples.

Certains mènent une offensive pour faire des accords commerciaux une compétence exclusive de l’Union européenne.
La Cour de justice de l’Union européenne a été saisie pour trancher ce point et rendra prochainement son verdict sur l’accord entre l’Union européenne et Singapour.
Un argument juridique ne doit pas pouvoir servir à contourner la démocratie.
Nous, parlementaires français, ne l’accepterons jamais.
Nous demandons solennellement au gouvernement français de refuser de signer tout accord avec les États-Unis si le Parlement est réduit au silence.

Liste des signataires.

Marie Récalde (Gironde) ;
Lalande Bernard
(Charente Maritime) ;
Patricia Adam (Finistère) (Gironde) ;
Kader Arif (Haute-Garonne) ;
Delphine Bataille (Nord) ;
Claude Berit Débat (Dordogne) ;
Erwann Binet (Isère) ;
Nicole Bonnefoy (Charente) ;
Brigitte Bourguignon (Pas-de-Calais) ;
Martial Bourquin (Doubs) ;
Sylviane Bulteau (Vendée) ;
Henri Cabanel (Hérault) ;
Pierre Camani (Lot et Garonne) ;
Colette Capdevielle(Pyrénées-Atlantiques) ;
Thierry Carcenac (Tarn) ;
Françoise Cartron (Gironde) ;
Marie-Anne Chapdelaine (Ille-et-Vilaine) ;
Jacques Chiron (Isère) ;
Karine Claireaux (Saint Pierre et Miquelon) ;
Romain Colas(Essonne) ;
Françoise Descamps-Crosnier (Yvelines) ;
Sandrine Doucet (Gironde) ;
Olivier Dussopt (Ardèche) ;
Alain Duran (Ariège) ;
Frédérique Espagnac (Pyrénées Atlantiques) ;
Corinne Féret (Calvados) ;
Richard Ferrand (Finistère) ;
Yann Galut (Cher) ;
Odette Herviaux (Morbihan) ;
Eric Jeansannetas (Creuse) ;
Chaynesse Khirouni (Meurthe-et-Moselle) ;
Colette Langlade (Dordogne) ;
Claudine Lepage(représentant les Français établis hors de France) ;
Arnaud Leroy (Français établis hors de France) ;
Lucette Lousteau (Lot-et-Garonne) ;
Jacques Bernard Magnier (Puy de Dôme) ;
Frank Montaugé (Gers) ;
Sandrine Mazetier (Paris) ;
Philippe Nauche (Corrèze) ;
Germinal Peiro (Dordogne) ;
Hervé Pellois (Morbihan) ;
Marie Francoise Pérol-Dumont (Haute Vienne) ;
Elisabeth Pochon (Seine-Saint-Denis) ;
Dominique Potier (Meurthe-et-Moselle) ;
Régine Povéda (Lot-et-Garonne) ;
Joaquim Pueyo (Orne) ;
Catherine Quéré (Charente-Maritime) ;
Monique Rabin (Loire-Atlantique) ;
Daniel Raoul (Maine et Loire) ;
Claude Raynal (Haute Garonne) ;
Stéphanie Riocreux (Indre et Loire) ;
Gwendal Rouillard (Morbihan) ;
Alain Rousset (Gironde) ;
Jean Yves Roux (Alpes de Hautes Provence) ;
Christophe Sirugue (Saône-et-Loire) ;
Julie Sommaruga (Hauts-de-Seine) ;
Nelly Tocqueville (Seine Maritime) ;
Stéphane Travert (la Manche) ;
Richard Yung (représentant les Français établis hors de France).

Une tribune initialement publiée sur le site du Monde.

http://www.euractiv.fr   du 07/04/2016

Emules Des Soldats D’ Odin Finlandais !

soldats-Odin

En Suède, Norvège, Estonie !

Les gardes civiles qui ont fait leur apparition en Finlande lors de la vague migratoire gagnent également en popularité en Suède, Norvège et Estonie.

Les Soldats d’Odin, ces gardes civiles finlandaises naissantes qui ont vu le jour en réaction à la crise migratoire, sont de plus en plus populaires et se développent aujourd’hui en Suède, en Estonie et en Norvège.

Les Soldats d’Odin suédois ont fait leurs débuts la semaine dernière en tant que « garde civile » dans la province de Dalarna et patrouillent dans les villes de Borlänge, Hedemora und Säter, a rapporté le quotidien « Dagens Nyheter ».

La Suède est maintenant le quatrième pays où patrouillent ces soldats d’un nouveau genre.
Ils se sont donnés pour mission de protéger leurs compatriotes des envahisseurs musulmans usant de violence…
et de s’opposer aux « patrouilles islamiques ».

Une façon de répondre à l’appel du hongrois   »Viktor Orbán » du 15 mars dernier…

Rappelons que « Odin » est le dieu des morts, de la victoire et du savoir dans la mythologie germanique et nordique.

source : http://www.medias-presse.info

http://www.citoyens-et-francais.fr

La France a toujours un train de retard !

12345

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43