Archive | EUROPE Flux RSS de cette section

Tous Unis Contre Ces Islamophiles!

hôtesses voilées

 Elles porteront le voile
et fermeront leurs gueules !

Ces salauds sont prêts à tout.

Bruno Le Maire et Hollande
ont le même combat.

La polémique sur le voile que les hôtesses de l’air devraient porter lors de l’atterrisage en Iran enfle.

Tant mieux !
Cela montre qu’en 13 ans le problème du voile - qui était circonscrit à l’école - est devenu et un problème de société et un enjeu politique majeur.

Et derrière le voile,
l’islam.

Finalement, on a beau informer et avertir sur le risque du halal, celui des mosquées, celui de la place de l’islam ou du ramadan dans l’entreprise, l’immense majorité des gens et des politiques s’en moquent comme du coran.

Mais le voile… quand même… Au pays d’Olympe de Gouges, ça a du mal à passer.

Et l’augmentation exponentielle des voiles dans la rue, dans le quotidien de chacun choque, dérange, interpelle… indéniablement.

Enfin, ne dérange pas tout le monde.

Non seulement le gouvernement -sans surprise-, par la voix de « Le Guen », secrétaire d’Etat aux  relations au parlement, affirme sans rire :

«Dans le pays où l’on est, on doit respecter la loi.
En France, on ne doit pas porter la « burqa ».
Si la loi iranienne prévoit cela, il appartient effectivement à la compagnie « Air France » de se soumettre à la loi iranienne, à partir du moment où la compagnie a décidé d’aller en Iran.»

A nous les dollars iraniens !
A nous les voix des chiites en France !
Et un de ceux qui se verraient bien Président de la France, Bruno Le Maire, est encore plus directif :

«On respecte la culture française en France (…)
Mais on respecte aussi la culture des autres pays»
,

tranche le candidat à la primaire de la droite Bruno Le Maire, invité dimanche soir sur BFM.

«En Iran, que cela nous plaise ou non à nous tous qui participons à cette émission, on porte le voile.
Je suis allé à Téhéran avec ma femme il y a quelques années.
Aussitôt que nous avons posé le pied sur le sol iranien, et bien ma femme a dû mettre un voile intégral.
C’est comme ça, ça fait partie de la tradition de Téhéran et des iraniens»
,

juge l’ancien ministre de l’Agriculture.

«Ce que je ne souhaite pas c’est que l’on impose au personnel d’ « Air France » des pratiques ou des cultures qui ne seraient pas conformes à la culture française, tant que l’on est sur le sol français ou tant que l’on est dans un avion de la ligne Air France.
Du moment où le personnel arrive sur sol iranien, et que sur le sol iranien, que cela plaise ou non, les femmes sont voilées, elles porteront le voile.»

On dirait que le régime totalitaire voulu par Hollande et ses sbires convient bien à celui qui aimerait leur succéder.
Voilà un pauvre type, qui n’est rien et aspire à être tout, qui considère les hôtesses de l’air comme des esclaves devant obéir :

que cela plaise ou non, les femmes sont voilées, elles porteront le voile ! 

Le pauvre type en question disait, il y a quelques années, que ce n’était pas aux politiques de s’emparer des religions.
Ah bon ?
Et la religion des hôtesses de l’air qui leur interdit de se voiler, il se torche avec ?

Le pauvre type en question avoue sans état d’âme et sans honte que sa femme s’est voilée…
Il a préféré voiler sa femme plutôt que de renoncer à un séjour au pays des mollahs…
Quel était le but et l’intérêt de ce voyage, monsieur Le Maire ?
Qui le finançait ?

Le pauvre type en question a nié malgré les preuves qu’il y ait plus de la moitié des animaux abattus en France qui le soient selon le rite « halal » (il a osé parler de 14 % !!!!).
Il a même refusé tout étiquetage de la viande « halal » qui aurait permis au consommateur de ne pas consommer « halal » à l’insu de son plein gré, prétendant que ce serait du ressort de l’UE.
Ce qui est faux.
L’UE s’occupe de l’ »étiquette de base », elle ne peut empêcher un pays d’ajouter des « précisions supplémentaires »…
Qui lui a demandé de le faire ?
Quels sont ses intérêts ?
Entre le voile,  le « halal » et ses voyages en pays musulman…
On a le droit de se poser des questions !

On rappellera juste en passant à Hollande, Le Guen et Le Maire que le principe de réciprocité qu’ils prétendent appliquer, ils se gardent bien de faire en sorte qu’il existe dans notre pays.

Ce n’est pas la « burka » qu’il faut opposer mais le voile.

– Or, qui se couche devant le voile des mères accompagnatrices à l’école ?

– Qui accepte que des nounous soient voilées et reçoivent des Conseils généraux leurs agréments ?

– Qui accepte des filles voilées dans NOS universités ?

– Qui accepte que les mères voilées entrent dans nos écoles et nos administrations ?

– Qui accepte un médecin voilé dans un hôpital ?

– Qui accepte et encourage des salles de prière, des dérogations pour le ramadan à la RATP, à la SNCF, ne sévit pas quand les hommes refusent de serrer les mains de NOS femmes ?

C’est notre culture, vraiment, tout cela ?

Ils osent dire que notre culture serait respectée en France… ? ! ?

Le halal, les mosquées, les entrées et salles séparées pour les hommes et les femmes dans les mosquées et dans les réunions musulmanes, sur le territoire français, c’est la culture française, vraiment ?

Bref, pour changer, nos traditions, notre culture, notre patrimoine… sont foulés aux pieds, méprisés et tenus pour rien et ceux des étrangers montés au pinacle.

Hollande et Le Maire bons pour êtres les premiers sur la liste pour le prochain procès de Nuremberg.
Je les verrais bien obligés de vivre en « burka » tout le reste de leur vie,
tout en accomplissant les travaux forcés les plus pénibles et les moins ragoûtants…

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu   du 05/04/2016

Ils pensent ne craindre rien car ils font partie du sexe « dit fort » même s’ils préconisent le « gender » !
Ce ne sont que des guignols qui s’agitent de façon burlesque et seront « liquidés » quand ils auront cessé d’être utiles dans un programme dont ils ne conçoivent même pas l’étendue…dans l’espace et dans le temps.
Restons optimistes, ce programme n’a jamais abouti car la race humaine n’est pas maîtresse des impondérables qui arrivent toujours au bon moment pour la sauver des rapaces !

Bien-Être Animal Bafoué En Allemagne !

attention petit

Le Fric dissimule
des Souffrances !

Chaque année, en Allemagne, des millions de poussins à peine sortis de l’œuf sont broyés, faute de valeur pour l’industrie.

Berlin refuse d’interdire cette pratique.

Dans les couvoirs industriels, les poussins mâles et femelles sont séparés dès la naissance.
Les femelles sont emmenées vers les poulaillers pour être élevées et produire des œufs,
alors que les mâles sont tués dans des broyeuses ou à l’aide de dioxyde de carbone.

L’industrie ne voit pas l’intérêt de garder les poussins mâles.

Rien qu’en Allemagne, entre 45 et 500 millions de poussins sont tués tous les ans, une violation directe des lois sur le bien-être animal, selon la plupart des experts, parce que les poussins souffrent en général lors de leur mort.
La coalition gouvernementale, composée de l’Union chrétienne-démocrate (« CDU »), de l’Union chrétienne-sociale (« CSU ») et du Parti social-démocrate (« SPD »), a décidé de ne pas interdire cette pratique, pour des raisons économiques.

« L’amélioration du bien-être animal ne se fait pas en interdisant des pratiques,
mais en coopérant avec les éleveurs »
,

indique « Dieter Stier » (« CDU »), qui explique qu’il faut éviter la délocalisation des élevages.

« Le flou entretenu par le ministre de l’Agriculture, « Christian Schmidt », autour de ce sujet le pousse vers une faillite politique »,

estime pourtant « Friedrich Ostendorff », porte-parole des Verts sur la politique agricole.

Les Verts veulent en effet abolir l’abattage des mâles et ont demandé au parlement d’interdire l’abattage des poussins d’à peine un jour.
Les régions allemandes soutiennent cette idée.
Les autorités régionales avaient déjà dénoncé le massacre des jeunes poussins, qu’elles jugent incompatible avec la législation.
Le bien-être animal est une problématique très sensible en Allemagne, où il fait l’objet d’une des réglementations les plus strictes du monde le plus souvent.

Il n’y a pas qu’en Allemagne que cette pratique est encore légale.
La législation européenne prévoit pourtant une réduction maximale de la souffrance lors de l’abattage des animaux.
En ce qui concerne les poussins mâles, les règlements de la Commission précisent que les animaux ne peuvent être abattus après 72 heures de vie, et qu’il faut s’assurer que les machines de broyage ne soient pas surchargées.
Les données récoltées avant 2009 montrent que plus de 330 millions de poussins d’un jour ont été tués dans l’UE.

En France, des scandales ont récemment éclatés après la publication de vidéos tournées dans des abattoirs, qui montrent la négligence et parfois la cruauté des employés et l’inefficacité des processus de mise à mort.
Une commission d’enquête parlementaire a été lancée, et le gouvernement s’est engagé à surveiller plus sérieusement les abattoirs, où la violence de certains comportements est dénoncé par l’association militante L214, notamment dans cette vidéo.

source « Nicole Sagener » pour « EurActiv.de »
traduction : « Manon Flausch »

http://www.euractiv.fr   du 04/04/2016

L’ Actualité Est Aussi Liturgique !

coran-islam

Musulmans vous nous mentez !

En ce dimanche de « Quasimodo », on a donné lecture de l’Apocalypse de « saint Jean » où il s’adresse de Patmos à ses frères des sept Églises.
Dans l’ordre alphabétique :
Éphèse,
Laodicée,
Pergame,
Philadelphie,
Sardes,
Smyrne,
Thyatire.
Elles étaient toutes incluses dans un quadrilatère irrégulier dont le plus grand côté fait à peu près trois cents kilomètres de long.

Aujourd’hui, il ne reste rien des Églises d’Asie Mineure, du Maghreb ni de Libye,
et celles d’Égypte, de Syrie et de Mésopotamie se vident à vitesse grand V.

L’islam est conquérant et, à terme, éradicateur.

Longtemps, le royaume de France fut le protecteur attitré des chrétientés d’Orient, et comme il était puissant, elles furent tolérées tout en étant soumises.
Le parti socialiste national Baas théorisé par le chrétien « Michel Aflak » leur permit de survivre un peu, mais la politique anglo-saxonne favorisant l’islam confessionnel radical, et conquérant à nouveau avec ses confréries, ses fanatiques, ses terroristes, a mis un terme à ce sursis.

La question est maintenant de savoir ce qui va se passer en Europe.
Au Kosovo, dans le Sandjak, en Bosnie, en Albanie, partout les États-Unis ont favorisé l’installation de pouvoirs musulmans.
L’Union européenne, à la botte des États-Unis et de l’OTAN, s’ouvre à l’invasion des migrants, lesquels – c’est amusant – passent par Smyrne, qui fut l’une des sept Églises,
et par Chios, où se perpétra au dix-neuvième siècle l’un des plus retentissants massacres de chrétiens par la Sublime Porte.

On compare souvent l’invasion actuelle de l’Europe aux grandes invasions : à tort.
Elles furent beaucoup moins massives et rapides, et les envahisseurs s’acculturèrent à la proie qu’ils convoitaient parce qu’ils étaient assimilables.
L’actuelle invasion ressemble beaucoup plus à ce qui se passa au Proche-Orient au septième siècle :
Le sol et les villes furent peu ravagés, mais la civilisation fut balayée comme par une bombe à neutrons, et les populations soumises et changées de fond en comble.
Telles sont les caractéristiques de l’islam conquérant.
Et tant pis pour les sept Églises, et pour les autres.

Martin Peltier

http://www.bvoltaire.fr   du 04/04/2016

Tous Unis Contre Ces Kamikazes !

      opération merah

Lecture Impérative !

Chaque fois que l’on pense aux attentats-suicides de Bruxelles, Paris ou ailleurs, on bute sur une énigme !

Qu’est-ce qui pousse des individus à se faire exploser en assassinant un maximum de gens au hasard ?

Qu’essaient-ils de faire ou de prouver ?

Leurs motifs politiques relèvent de l’infantilisme, puisque ces djihadistes sont supposés combattre le régime de « Bachar Al-Assad ».
Or en faisant cela ils se rangent aux côtés de leur pire ennemi, la coalition occidentale.
De plus ils s’engagent dans les rangs de l’Etat islamique, qu’ils suspectent en même temps d’être une création de cette coalition.

Leurs motifs religieux ne volent pas plus haut, puisqu’il s’agit souvent de convertis-express formés par Internet plus que dans des mosquées.
Certains, « invoquent » le Paradis et ses vierges.
La plupart des musulmans y croient, mais ne sont pas pour autant impatients de rejoindre Allah.
Un des terroristes bruxellois a laissé un bref testament dans lequel il n’est même pas question d’islam ni d’Allah.

La plupart de ces terroristes étaient des délinquants parfaitement matérialistes, gagnant leur vie à coups de kalachnikov.
La rapidité de leur lavage de cerveau reste un mystère.
Tout comme leur conversion de truands en djihadistes.
Comment l’objectif de se transformer en viande de boucherie à la seconde a-t-il pris le pas sur leur propre intérêt, qui serait d’abord de vivre ?

Interrogé par « Causeur » en septembre 2015 sur la possible « relation entre le déclin de la lecture chez les jeunes et un certain ensauvagement de l’individu contemporain », le philosophe « Peter Sloterdijk » nous donne un indice :

« Le djihad, c’est une sorte d’intrusion de la bande dessinée dans la biographie classique.
Autrefois, la lecture rendait les individus capables de mener une vie qui ressemble à un livre.
L’individu, c’est l’animal autobiographique.
Aujourd’hui, la bande dessinée martiale est en train de saper l’ancienne culture autobiographique, avec, dans le cas du djihad, la promesse d’une mort précoce comme supplément d’âme. »

Autrement dit, l’avènement de la culture occidentale va de pair avec le désir individuel de faire quelque chose de sa vie.
Des individus qui proviennent d’une culture où la communauté (« Oumma ») tend à prendre plus d’importance que l’individu, plongés dans une culture où la réussite individuelle est primordiale, peuvent opérer un court-circuit sinistre en essayant d’exister non par leur vie, mais par leur mort.
« Mohamed Merah », dont le seul accomplissement fut de se faire abattre après avoir assassiné huit enfants et adultes, est pourtant une star des banlieues.

L’objectif suprême de ces truands-djihadistes serait de se faire un nom.
Comme leurs cursus ne leur permet pas de devenir artistes ou savants, et que la carrière de truand mène à une impasse existentielle (où l’on passe plus de temps en prison qu’en liberté), ils se jettent dans l’horreur, comme « Erostrate » qui incendia le temple d’Ephèse dans le seul but que l’on retienne son nom.

Cette quête de notoriété est d’autant plus pathétique que dès qu’on cite les noms d’un groupe d’islamistes – avec leurs pseudonymes – tout le monde s’y perd et personne ne les retient.
Ceci pour des raisons démographiques et phonétiques.
Leur communauté est minoritaire et les sonorités de leur nom restent inhabituelles.

Le problème s’aggrave d’un facteur sociologique.
La plupart portent des prénoms et des noms arabes, alors que d’autres *immigrés* se sont empressés de donner à leurs enfants des prénoms locaux.

Le prénom peut-être une forme de compromis culturel.

« Finkielkraut » porte « un nom à coucher dehors », comme il le dit lui-même, mais son prénom Alain a certainement contribué à son intégration.
A l’opposé, les prénoms arabes sont à peu près aussi contributifs pour l’intégration qu’un voile sur la tête. Cet obstacle s’ajoute à tous ceux que rencontrent les enfants d’immigrés.

Le problème fondamental est sans doute de ne pouvoir être reconnus par leur culture d’origine, qui ne reconnaît pas pleinement la valeur de l’individu – qui se doit d’être d’abord soumis –, tout en ne pouvant se faire reconnaître par une culture qu’ils rejettent.
Il n’est dès lors pas étonnant qu’au-delà du suicide égoïste ou du suicide altruiste, définis par « Durkheim », nos djihadistes de banlieue aient découvert le « suicide haineux ».

Empressons-nous d’oublier leurs visages et leurs noms.

Marc Reisinger

http://www.causeur.fr   du 31/03/2016

Bouc Emissaire Idéal Dans Notre Chaos !

coudenhove_kalergi_richard

« Richard Coudenhove-Kalergi »

Je suis effarée de lire, trop souvent, que le remplacement de population serait l’application pure et simple d’un certain plan Kalergi !
Du nom de  l’homme politique « Richard Coudenhove-Kalergi » qui, ayant eu le malheur – et la mauvaise idée-  de faire partie des traumatisés de la première guerre mondiale, a cru, comme beaucoup, qu’il fallait tout faire pour qu’il n’y ait « plus  jamais ça » et que la meilleure façon d’y parvenir serait de construire à l’échelle de l’Europe l’équivalence de la Suisse (qu’il admire, qu’il prend comme modèle) ou celle des Etats-Unis d’Amérique, une fédération créant entre nations des liens indéfectibles qui rendraient toute guerre impossible.
On lui reproche d’avoir ainsi installé les prémices de la disparition des nations, nécessaire préalable à cette fédération européenne, sans chercher à comparer l’Europe dont il rêvait et celle qui a été faite, en violation complète de ses souhaits.

Mais on lui fait encore plus souvent un autre reproche, il aurait, dans son livre « Praktischer Idealismus », publié en 1925, imaginé une race idéale métissée, négroïde. où certains voient l’aboutissement des campagnes actuelles pour la diversité et la société multiculturelle.

Je vais essayer de faire la lumière sur le personnage et son oeuvre, afin de rendre à « César » ce qui appartient à « César ».
Si « Kalergi » a rêvé d’une Europe sans guerre,
d’une Europe avec des accords entre nations,
il était bien loin de l’Europe que nous voyons,
dont il aurait eu lui aussi horreur,
comme le montrent les extraits de son oeuvre que je citerai.

Ce sont d’autres qui, sans scrupules, ont fait du rêve européen de « Kalergi » un cauchemar. Par ailleurs les citations que d’aucuns font, hors contexte, et notamment en supprimant ce qui les précède, ne correspondent en rien à un projet de société de Kalergi, qui, au contraire, rêvait d’un monde non métissé…

Je proposerai 2 articles sur le sujet.

http://resistancerepublicaine.eu/2016/03/31/il-n-y-a-pas-et-il-n-y-a-jamais-eu-de-plan-kalergi-premiere-partie/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+resistancerepublicaine+%28Resistance+Republicaine%29

 

http://resistancerepublicaine.eu/2016/03/31/non-kalergi-na-jamais-voulu-une-race-future-negroido-eurasienne-deuxieme-partie/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+resistancerepublicaine+%28Resistance+Republicaine%29

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu   01/04/2016

Le poisson d’avril est, sans nul doute, que le comte « Richard Coudenhove-Kalergi » soit le père de l’Union européenne ACTUELLE !
La réalité est que « Kalergi » a bien ellaboré son « Praktischer Idealismus », mais de malins escrocs ont DEFORME et FALSIFIE ses écrits pour en faire l’effroyable réalité dans laquelle nous sommes confrontés à la barbarie d’une violence omniprésente.
Le réalisme d’aujourd’hui est un grotesque et nocif croquis d’un idéalisme abouti mais seulement virtuel.
L’auteur de « Idéalisme Pratique » ne voulait pas que se reproduise la boucherie de la première guerre mondiale !
Nos gouvernements l’ont trahi !

Le Sabotage Du Moyen-Orient Déborde !

 syrie

 Y a-t-il une « main invisible »
derrière le chaos mondial actuel ?

La guerre civile qui divise la Syrie a depuis longtemps débordé des frontières nationales :
elle affecte aujourd’hui la stabilité du Liban, de la Turquie, de l’Irak, de la Libye et du Yémen, renforce les contradictions entre l’Arabie saoudite et l’Iran, et ses répercussions atteignent de plus en plus souvent l’Europe !

La Belgique, jusqu’ici considérée comme sûre, s’est transformée en arène de la guerre terroriste.
Il semblerait même parfois qu’une « main invisible » pousse l’Union européenne — d’abord Paris et maintenant Bruxelles, deux capitales de la bureaucratie européenne — à participer au partage des sphères d’influence au Moyen-Orient.
Et la liste des pays subissant les conséquences directes ou indirectes du conflit continuera de s’allonger tant que l’incendie de la guerre mondiale ne se répandra pas sur le reste du continent.

Il suffit de prendre l’exemple du Liban, confronté aujourd’hui à un choix injuste mais fatidique — entre le « Hezbollah » et l’Arabie saoudite — qui aspire Beyrouth dans les sables mouvants de la lutte interconfessionnelle.
Étant donné que les sunnites et les chiites représentent près de 60% de la population du pays (et ce, à part égale), miser sur l’une des communautés risquerait de provoquer une guerre civile comme en 1975-1990.
La rupture avec le « Hezbollah », qui serait en soi une démarche positive dans les relations avec les chiites libanais et les catholiques, reviendrait à un suicide étatique :
Il serait alors impossible de régler la crise gouvernementale dans un avenir prévisible.
Riyad joue aujourd’hui le rôle de détonateur politique :
En février, les Saoudiens ont suspendu leur assistance militaire à l’armée et à la police libanaises (soit 3 milliards de dollars),
et en mars, à leur initiative, la Ligue arabe a proclamé le parti au pouvoir « Hezbollah » « organisation terroriste », rompant immédiatement les liens économiques et politiques qui reliaient Beyrouth aux capitales des monarchies arabiques.

Sans oublier l’histoire difficile des relations libano-syriennes :
Le conflit libanais pourrait être relancé par la moindre petite étincelle comme en avril 1975, après l’assassinat des gardes du corps du leader du parti chrétien « Kataëb Pierre Gemayel » qui avait provoqué l’attaque d’un bus transportant des Palestiniens.
Résultat : une guerre civile de 15 ans.
Ironie du sort, la Syrie faisait entrer et sortir ses troupes au Liban avec l’accord des USA — l’armée syrienne y a ainsi stationné d’avril 1976 à avril 2005.
C’est seulement avec l’assassinat du premier ministre « Rafiq Hariri » (février 2005) et les grandes manifestations qui s’en sont suivies que Washington a pu enterrer le projet de Grande Syrie, préparé pendant de longues années par Damas.
Néanmoins, les Américains ont préservé une influence indirecte sur le Liban, à laquelle a contribué la guerre de juillet 2006 contre Israël.
Cinq ans plus tard, la Syrie se transformait en principal théâtre des opérations, remplaçant l’Irak de « Saddam Hussein » mis en pièces.

Pourquoi les USA ont-ils ainsi saboté le Moyen-Orient ?

Question de géographie.
Le Liban et la Syrie sont les portes orientales de la Méditerranée, la principale artère commerciale qui relie depuis les siècles l’Europe à la Chine.
Au XXIe siècle, les Américains s’y battront pour une nouvelle histoire en détruisant les vestiges du pouvoir colonial européen.
La Grande émeute prendra la place de la Grande Syrie.

source : « Regnum » pour « https://fr.sputniknews.com »

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 30/03/2016

Les Trains Allemands S’ Islamisent !

trains spéciaux

Parquons nos femmes ?

Des compartiments « non mixtes » dans les trains…
pour « protéger » les femmes contre les migrants ?

Le réseau ferré « Central German Regiobahn » (« MRB ») a annoncé la création d’un nouveau service pour protéger sa clientèle féminine des agressions sexuelles des migrants :
des compartiments réservés aux femmes.

Le quotidien allemand « sueddeutsche.de » rapporte que la compagnie « MRB » a mis en place des « compartiments femmes » sur le tronçon entre Leipzig et Chemnitz.
Ces compartiments sont pour les femmes non accompagnées d’hommes et pour les mères avec enfants, a déclaré la compagnie.

Chaque train express régional de la ligne RE6 devrait permettre aux passagères de se sentir en sécurité dans ces compartiments, explique la compagnie ferroviaire.

Les deux compartiments seront situés dans le wagon central près des « zones silence » et du local de service clientèle.

« La proximité de ces compartiments et du représentant du service clientèle est délibérée, »

ajoute le communiqué.

La compagnie « MRB » appartient à « Véolia Verkehr », qui possède également « Bavarian Oberland Bahn » (« BOB ») et plusieurs société de bus.

source :   »Christian Larnet » pour « Dreuz.info »

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 27/03/2016

L’islam gagne du terrain en Allemagne !
Ou bien ce n’est qu’un coup de pub !
Mais que font ils de la théorie du « gender », de ces femmes accompagnées, des homosexuels ?
Il faut des trains pour migrants seulement, des trains pour gens en principe « normaux » ! 

Euthanasie Barbare Et Lâche De L’ UE !

Earth at night Europe

L’Union Européenne
est menacée de mort.

- Parce qu’elle est sous le menace du TAFTA, traité transatlantique qui limiteraient les libertés individuelles et donneraient aux démocraties qui la composent des allures de fantômes institutionnels, sous le joug américain.

- Parce que la Turquie souhaite son entrée dans l’UE depuis des années, et surtout depuis l’apparition de vagues terroristes, qui l’ont amené à marchander sur les migrants.

- Parce qu’en réponse aux actes terroristes, elle n’offre aucune solution que de la communication préventive et alimente la peur.

-Parce les signatures secrètes entre les lobbys et les commissaires européens s’agglutinent.

-Parce que l’Europe de l’Est (dont des membres de l’UE) prend ses distance (Pologne….), parfois en imposant des lois anti-démocratiques.

-Parce que ses frontières ne sont pas assez surveillées et semblent incontrôlables.

-Parce que les véritables causes des guerres ne sont jamais avouées.
Le gaz, le pétrole et autres ressources premières et nourricières.
(Syrie, Irak., Afrique..)

-Parce que l’Europe est virtuellement ruinée, telle la plus grosse banque, l’allemande Deutsche Bank. qui survit grâce à vos impôts.

-Parce que l’Europe assassine des chefs d’Etat (Kadhafi par exemple) et/ou menace les chefs de pays souverains.

-Parce que l’Europe ne semble survivre que grâce aux attentats, souvent des terroristes (qu’elle connait en général).

-Parce que les arrestations ne font pas scandale, puisque de près ou de loin, les terroristes sont liés à d’autres terroristes, tandis que l’Europe ne sera jamais joint à une autre Europe.

Parce que je meure
et que rien ne m’étonne.

Jason Whate pour WikiStrike

http://www.wikistrike.com   du 25/03/2016

Un Club Chrétien Pour Erdogan ?

Drapeau sur carte d'Europe

L’Union Européenne !

La Turquie revendique le bain de sang de Bruxelles

Le quotidien « Star », *organe officieux du régime de Recep Tayyip Erdoğan*, ouvre sa « une » du 22 mars 2016 (c’est-à-dire le matin même des attentats de Bruxelles) sous le titre « La Belgique État terroriste ».
Le journal reproche à la Belgique d’avoir laissé des familles de victimes kurdes de la guerre civile manifester à Bruxelles pendant le sommet UE-Turquie.

Depuis six mois, la Turquie menace la France, la Belgique et l’Allemagne et les somme de l’aider à éliminer le mouvement de libération nationale kurde.
Idéologiquement le régime de Recep Tayyip Erdoğan considère en effet que les Turcs sont une « race supérieure » et que les Kurdes doivent obéir ou être éliminés.
La France, qui avait pris l’engagement d’aider la Turquie à résoudre la question kurde « sans porter atteinte à l’intégrité de son territoire » (c’est-à-dire en déplaçant les Kurdes turcs en Syrie), mais n’était plus en mesure de tenir sa promesse, fut la première touchée.
La Belgique qui donne asile aux Kurdes, a été la seconde cible.

Tout terroriste choisissant sa cible, veille à passer un message pour justifier son action.

La plupart du temps c’est ce message qui intéresse les terroristes et non pas l’ampleur de la catastrophe que va provoquer leur acte terroriste.
De la sorte, ils parviennent à contourner l’exclusion dont ils font l’objet de la part des médias conventionnels, et se trouvent soudain au centre du débat, sous le feu des projecteurs.

Dans le cas des attentats terroristes de Bruxelles, il pourrait y avoir plusieurs messages, dont un lié à l’existence même de l’UE.
(« Millî Görüş », la milice islamiste dont est issue le président Erdoğan, est historiquement opposée à l’UE qu’elle considère comme une « club chrétien ». Ndlr.)

Cependant, le message central, qui n’a cessé d’être répété par le gouvernement turc, par des groupes étatiques et para-étatiques et par la presse turque, concernait le soutien de la Belgique et de l’UE à la cause kurde.

Le président Erdoğan en personne, pendant que se tenait le sommet de l’UE avec la Turquie, prononçait une attaque violente contre l’Union européenne accusée d’héberger et de soutenir des organisations du mouvement de libération nationale kurde.

Le quotidien « Star », ouvrait donc sa « une » du 22 mars 2016 (c’est-à-dire le matin même des attentats de Bruxelles) sous le titre « La Belgique État terroriste ».
Elle était illustrée de photographies de Kurdes brandissant le drapeau du Rojava, la région autonome du Nord de la Syrie qui sert désormais de base arrière au PKK et constitue une menace majeure pour la Turquie.

Le même journal publie les menaces du président Erdoğan envers la Belgique.

L’édition spéciale deStar du 23 mars est intitulée :
« Le serpent que nourrissait la Belgique en son sein l’a mordue »,
faisant référence au discours prononcé par le président Erdoğan, le 18 mars dernier.
( “Başkan Erdoğan AB’yi tehdit”, yazan Recep Tayyip Erdoğan, Réseau Voltaire Sitesi, 18 Mart 2016.)

De plus, le journal islamiste « Akita », un des organes du Parti de la Justice et du Développement, du 23 mars reprend le même argument en « une ».
Elle est illustrée par des photographies de l’ancien député « Zoubair Indar », l’un des dirigeants du mouvement de libération nationale kurde, et de « Fehriye Erdal », accusée du meurtre d’ »Ozdemir Sabanci », tous deux réfugiés politiques en Belgique.
Un second titre précise : « La Belgique « supporte » les terroristes ».
Dans son éditorial d’aujourd’hui intitulé « Celui qui dort avec le terrorisme, se réveille avec lui », « Khanty Ozisik », le principal chroniqueur du journal électronique pro-Erdogan « Internethaber.com », écrit mot pour mot :

« Le gouvernement qui dirige ce pays [la Belgique], en dépit des protestations et des objections de la Turquie, autorise et permet au « PKK » de faire sa propagande.
Il n’a pas dit mot lorsque le « PKK » montait ses tentes et organisait des rassemblements avec ses militants. D’autre part, le gouvernement belge, en soutenant les Forces de défense populaire (YPG), qui sont considérées comme le plus grand ennemi de l’État Islamique en Irak et en Syrie,
a agi comme s’il disait aux djihadistes « Venez me mettre des bombes » ».
( Les Forces de défense populaire (YPG) ont été constituées sur instruction personnelle d’ »Abdullah Öcalan » pour défendre les populations kurdes du Nord de la Syrie.
Durant la guerre d’agression contre la Syrie, elles se sont battues en collaboration avec l’Armée arabe syrienne.
Cependant, le 31 octobre 2014, le chef du « YPG » « Salih Muslim », trahissant « Öcalan », participait à une réunion secrète à l’Élysée avec François Hollande et Recep Tayyip Erdoğan.
Il était convenu de créer un État fantoche en territoire syrien, de nommer ‘Muslim’ président, puis d’y expulser les membres du « PKK » turc, en application du plan Juppé-Davutoğlu de 2011.
Durant un peu plus d’un an, la plus grande confusion s’étalait dans les rangs kurdes de Syrie jusqu’à ce que la Russie et les États-Unis prennent les choses en main.
Depuis le 15 mars, le « YPG » a retrouvé son unité.
Il reçoit des armes de Moscou et de Washington et les transmets au « PKK ». Ndlr.)

Il y a d’autres documents et éléments attestant de la responsabilité turque, tout comme il y en a pour les attentats contre la France.
Ces derniers ont eu lieu pour faire comprendre à François Hollande qui avait accueilli à Paris, à l’Élysée, les dirigeants du « YPG » en uniformes militaires, qu’il ne pouvait plus reculer quant à son engagement de créer un faux État kurde.
(« La République française prise en otage », par Thierry Meyssan,Réseau Voltaire, 16 novembre 2015.)

Ne prêtez pas attention à qui étaient les exécutants de ces attentats, ni au groupe dont ils se revendiquent. La Turquie constitue un allié stratégique de « Daesh » et est en mesure de passer « contrat » directement avec son équipe dirigeante.

J’espère que le Premier ministre grec et les membres de son gouvernement liront et analyseront tout cela, alors que par leurs actions ils ont livré notre pays en otage de la Turquie.

S’ils ne se réveillent pas, nous serons confrontés à des événements inimaginables.

source : « Savvas Kalèdéridès » pour http://www.voltairenet.org

http://www.wikistrike.com   du 24/03/2016

Enfin Des Informations Sur L’Insécurité !

argenteuil

 Evénement Trop Fréquent !

Opération antiterroriste ce jeudi soir dans le Val d’Oise.
Une importante opération policière se déroulait ce jeudi soir au niveau du boulevard du Général Delambre, à Argenteuil (Val d’Oise) où des logements ont été évacués et plusieurs rues coupées à la circulation.

A 22 h 30, Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur, s’est exprimé depuis la place Beauvau et a expliqué que cette opération fait suite à l’interpellation ce jeudi matin d’un « français » impliqué «à un haut niveau dans un projet d’attentat conduit à un stade avancé».
Cet individu serait engagé dans un réseau terroriste qui avait l’intention de frapper sur le sol Français, a expliqué le ministre de l’Intérieur.
«Aucun élément tangible» ne permet de faire le lien avec les attentats de Bruxelles et de Paris, a toutefois précisé le ministre.
A la suite de cette arrestation menée grâce à «une enquête minutieuse de plusieurs semaines», des perquisitions ont été ordonnées par un juge antiterroriste.
Depuis 17h30, les habitants de l’immeuble situé au 185 boulevard Delambre ont été évacués et une cinquantaine de personnes -avec les enfants – s’étaient rassemblées devant la maison de quartier à proximité.
Vers 22 heures, les démineurs ont demandé l’évacuation complète du boulevard et les accès en ont été bloqués à environ 200 mètres des lieux de l’opération.
Des précautions prises pour permettre aux enquêteurs de travailler en toute sécurité et de perquisitionner l’appartement, le parking et les parties communes, a précisé Bernard Cazeneuve.

Le fruit de plusieurs
semaines d’enquête

«On a vu de nombreux camions de police arriver vers 17 h 30, confie un riverain, qui habite sur le boulevard Delambre.
La police nous a dit de rester chez nous sans donner plus d’explication.
Des agents sont cagoulés.
Vu le contexte, les gens ont peur.
Mon fils m’a déjà dit qu’il ne voulait pas aller à l’école demain.
»

Dans un premier temps, aucune information sur la nature de cette intervention n’avait  filtré du côté des élus, des forces de l’ordre et de la préfecture.

«Cette arrestation est le fruit d’une enquête minutieuse conduite depuis plusieurs semaines, qui a mobilisé d’importants moyens de surveillance physique et technique, ainsi qu’une coopération étroite et constante entre services européens»,

a encore précisé Bernard Cazeneuve.

Les investigations confiées à la DGSI sont conduites sous l’autorité d’un juge d’instruction antiterroriste, a confirmé le parquet de Paris qui n’a souhaité communiquer aucun élément supplémentaire pour préserver l’enquête en cours.

source :  »Frédéric Naizot » pour http://www.leparisien.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 24/03/2016

Il faut bien que les services, chez nous, donnent l’impression de faire quelque chose !
Les frontières sont des passoires, il y a des zones de « non-droit », les « ricains » se moquent de nous, les Belges nous donnent une leçon d’union dans leur douleur, Erdogan revendique, « AU NOM DES KURDES », les bains de sang en Europe -quand ce sont des salafistes !-… il faut en finir avec ce cancer islamique qui pourrit notre vieille Europe !

Laarchaoui Et Les Frères El Bakraoui.

MortsTerroristes morts à Bruxelles !

Gauche : Khalid El Bakraoui
Centre : Ibrahim El Brakraoui
Droite : Najim Laarchaoui

Polémique entre Bruxelles et Ankara au sujet d’un des kamikazes

Une controverse est apparue lorsque le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré  que l’un des kamikazes de Bruxelles avait été arrêté en juin 2015 près de la frontière syrienne, expulsé par la Turquie, et que la Belgique l’avait ensuite libéré.

Trois kamikazes ont été identifiés mercredi par les autorités belges dans les attentats qui ont fait au moins 31 morts et 300 blessés à l’aéroport et dans le métro de Bruxelles tandis qu’un quatrième homme toujours en fuite reste recherché par les forces de sécurité.

Deux des kamikazes, les frères « Ibrahim et Khalid El Bakraoui », se sont fait exploser mardi à une heure d’intervalle, le premier à l’aéroport, le second à la station de métro Maelbeek, a déclaré le procureur fédéral belge, « Frédéric Van Leeuw ».
Le troisième kamikaze, qui s’est fait exploser à l’aéroport, a été identifié comme étant « Najim Laarchaoui », ont indiqué des sources policières à l’AFP, confirmant des informations du journal flamand « De Standaard ».

Controverse

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré le 23 mars que l’un des kamikazes de Bruxelles avait été arrêté et expulsé par la Turquie, et que la Belgique l’avait ensuite libéré.
Il a ajouté que les Pays-Bas avaient également été impliqués parce que l’individu avait initialement demandé à être expulsé vers ce pays avant de se retrouver en Belgique.

« Bien que nous les ayons informées que cet individu était un combattant terroriste étranger, les autorités belges n’ont pas été en mesure d’identifier ses liens avec le terrorisme »,

a déploré Monsieur Erdogan.

Un haut responsable turc a précisé qu’il s’agissait d’ « Ibrahim El Bakraoui ».

Le ministre belge de la Justice Koen Geens s’est inscrit en faux contre la version turque.

« A ce moment, il n’était pas connu chez nous pour terrorisme »,

a-t-il affirmé sur la télévision belge néerlandophone « VRT ».

Antécédents

« Najim Laarchaoui » était recherché depuis que son ADN avait été trouvé dans plusieurs habitations louées par les commandos des attentats qui ont fait 130 morts et 350 blessés le 13 novembre à Paris.
Ainsi que sur du matériel explosif utilisé lors de ces attaques, également revendiquées par l’État islamique.

Un quatrième homme – qui figure avec « Ibrahim El Bakraoui » et « Laarchaoui » sur une photo de vidéo-surveillance en train de pousser des bagages à l’aéroport – est en fuite et activement recherché.
Il n’a pas été identifié par les enquêteurs.

« Son sac contenait la charge la plus importante »,

selon le procureur.
Cette charge a explosé plus tard que prévu, « après l’arrivée du service de déminage », ce qui a sans doute évité un bilan encore plus lourd.

Liés aux commandos de Paris, les frères « Ibrahim et Khalid », respectivement 29 et 27 ans, ont un passé de criminels endurcis.
« Khalid El Bakraoui » aurait loué sous un faux nom une planque à Charleroi d’où sont partis une partie des commandos du 13 novembre, et un appartement de la commune bruxelloise de Forest, où une perquisition le 15 mars avait permis de retrouver la trace de « Salah Abdeslam ».
Ce dernier, suspect-clé des attentats de Paris, a été capturé le vendredi 18 mars dans sa commune bruxelloise de Molenbeek après quatre mois de cavale.

Atelier de fabrication
de bombes

Selon les informations données par le procureur, « Ibrahim » et les deux autres assaillants de l’aéroport ont préparé leur attentat depuis un appartement de Schaerbeek, une autre commune de Bruxelles.
Outre un drapeau de l’EI, la fouille de cet appartement a permis de découvrir un atelier de fabrication de bombes :

« 15 kilos d’explosifs de type TATP, 150 litres d’acétone, 30 litres d’eau oxygénée (deux des produits qui servent à fabriquer le TATP, ndlr), des détonateurs et une valise remplie de clous et de vis »,

selon le procureur.

Réunion extraordinaire

La présidence néerlandaise de l’UE a convoqué pour 16h à Bruxelles une réunion extraordinaire des ministres de l’Intérieur et de la Justice des pays de l’Union sur les attentats et leurs suites.
Des représentants d’institutions de l’UE y participeront également.
La réunion, lors de laquelle les partenaires européens de la Belgique lui exprimeront leur solidarité, doit permettre de dresser un état des lieux de la lutte anti-terroriste et de l’application de la législation européenne dans des domaines liés au terrorisme.
Cette réunion intervient alors que se développe une polémique sur le niveau de responsabilité des services de sécurité dans ces attentats, survenus malgré une pression policière très forte exercée sur les réseaux djihadistes depuis les attentats de Paris.
Le Premier ministre français, Manuel Valls, qui a déposé une gerbe à la station Maelbeek, s’est efforcé d’apaiser les interrogations sur l’efficacité des enquêteurs belges, assurant « n’avoir jamais ressenti la moindre naïveté et le moindre angélisme de nos amis belges ».

Mais l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton, favorite dans la course à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle américaine, a vivement critiqué les pays de l’UE, leur reprochant la désorganisation et les retards de leur réponse aux menaces djihadistes.

http://www.euractiv.fr   du 24/03/2016

Les Gouvernants Sont Dans La Dèche !

container-e

De L’Aide Humanitaire ! ?

Des containers de « mobilier » arrivent en Grèce pour les « réfugiés ».

Containers- a

Cet envoi de mobilier était destiné aux camps de réfugiés afin de rendre la vie un peu plus supportable à ces « pauvres malheureux ».

Arming migrants

A l’inspection des douanes,
on découvre 52 tonnes d’armes à feu et leurs munitions
dans des conteneurs doubles de plus de 10 mètres qui suivaient les migrants en Europe,
tous documentés comme “mobilier”.
La Police a découvert 14 de ces containers.

containers-c

Cette migration n’est rien d’autre qu’une invasion !

On se demande pourquoi ces jeunes hommes,
prêts pour le service militaire,
sans femmes ni enfants prennent le risque d’un tel voyage
en se déguisant en réfugiés ?

containers-d

Ils arrivent….
pour nous conquérir,
dans le feu et le sang,
comme ils se le sont promis !

Autre Que Réseau Social

Le Cancer Islamique Pourrit L’ Europe !

Musulman-extremiste-musulman-modere

Quatre mois après les attentats musulmans qui ont fait 130 morts à Paris, le 13 novembre 2015, la barbarie musulmane a de nouveau frappé l’Europe.
(http://ripostelaique.com/les-massacres-musulmans-a-paris-etaient-annonces-islam-hors-de-france.html)
En ce mardi 22 mars 2016, deux explosions ont tué au moins 14 personnes dans l’aéroport de Bruxelles, à 7h58 du matin, puis deux autres explosions ont tué au moins 20 personnes dans la station de métro de Maelbeek, à 9h11.
(http://www.francetvinfo.fr/monde/europe/attentats-de-bruxelles/carte-ou-ont-eu-lieu-les-attaques-de-bruxelles_1370211.html)
Plusieurs de ces explosions étaient dues à des terroristes qui ont fait exploser les bombes qu’ils portaient. On dénombre aussi plus de 270 blessés, dont de nombreux dans un état gravissime.
(http://www.lemonde.fr/europe/live/2016/03/22/en-direct-double-explosion-a-l-aeroport-principal-de-bruxelles_4887504_3214.html)
Une nouvelle fois, nous sommes témoins de ce que l’islam apporte avec lui partout où il s’implante : Attentats, bombes, explosions, flaques de sang, corps déchiquetés, morts par dizaines, massacres massifs, barbarie effroyable.
Et cela n’est que le début, car le pire est à venir.
(http://ripostelaique.com/attentats-musulmans-le-pire-est-a-venir.html)

La trahison de Hollande,
de Valls et de Cazeneuve

Malgré ces attentats musulmans qui se multiplient en Europe, les dirigeants de nos pays occidentaux continuent à refuser de dénoncer l’islam.
Ainsi, le président français, François Hollande, a fait une déclaration depuis l’Elysée, quelques heures après les attentats de Bruxelles, selon laquelle « le terrorisme a frappé la Belgique, mais c’était l’Europe qui était visée », sans employer une seule fois les mots « islam » et « musulman ».
(http://www.itele.fr/monde/video/bruxelles-le-terrorisme-a-frappe-la-belgique-mais-cest-leurope-qui-est-visee-et-cest-tout-le-monde-qui-est-concerne-158431)
Cette formulation est un véritable déni de la réalité, un véritable acte de négationnisme en direct, car ce n’est pas le terrorisme qui a frappé la Belgique, mais c’est l’islam qui a frappé la Belgique !
Tout comme c’est l’islam qui a frappé la France, le 13 novembre dernier !
Quant à lui, le premier ministre français, Manuel Valls, vient de déclarer, à l’Assemblée Nationale :

« ce n’est pas un combat des chrétiens contre les musulmans, les victimes sont de toutes les couleurs, de toutes les religions ».

Là encore, cette formulation relève purement et simplement du négationnisme le plus scandaleux, car ces attentats, commis par des terroristes musulmans, visent bel et bien à tuer le plus de non-musulmans possibles, comme les musulmans le font depuis près de 1400 ans !
(http://www.politicalislam.com/tears-of-jihad/)
En s’obstinant à utiliser cette langue de bois politiquement correcte, Hollande, Valls et Cazeneuve prouvent qu’ils se refusent à nous protéger réellement contre les terroristes musulmans qui nous massacrent.

Car comment peut-on lutter efficacement contre un ennemi que l’on refuse de nommer ?

Plus grave encore, Hollande, Valls et Cazeneuve continuent à laisser entrer en France des milliers d’immigrés musulmans chaque semaine, alors même que les attentats musulmans se multiplient.
(https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=zxfAyMlGNMSM.kkt_lGgNyeAs)

Les dirigeants qui favorisent
l’invasion de l’Europe
par les musulmans

Mais Hollande, Valls et Cazeneuve ne sont pas les seuls responsables.

En effet, nous ne pouvons que dénoncer la responsabilité capitale de la chancelière allemande,  Angela Merkel, qui appelle des millions de clandestins musulmans à envahir l’Europe,
celle du premier ministre grec, Alexis Tsipras, qui a donné des instructions officielles pour que soient reçus dans son pays tous les clandestins musulmans venant de Turquie,
et celle du président-dictateur turc, Recep Tayyip Erdogan, qui envoie délibérément des hordes de musulmans barbares chez nous, afin qu’ils nous exterminent !

La guerre contre l’islam

Puisque c’est l’islam qui veut nous tuer, puisque c’est l’islam qui nous a déclaré la guerre, ce n’est pas d’une guerre contre le terrorisme dont nous avons besoin, mais d’une guerre contre l’islam.

Et cette guerre doit être menée chez nous, dans nos pays occidentaux, au cœur de nos villes et de nos quartiers.

Car les assassins sont parmi nous !

1) Fermeture de toutes les mosquées

La première mesure à prendre, pour mettre fin au terrorisme musulman, doit être la fermeture de toutes les mosquées.
En effet, dans l’islam, les mosquées sont considérées comme des casernes de soldats musulmans.
Ainsi, en 1999, le président-dictateur turc, Erdogan, déclarait :

« Les minarets seront nos baïonnettes, les coupoles seront nos casques, les mosquées seront nos casernes et les croyants [les musulmans] seront nos soldats ».

(https://fr.wikipedia.org/wiki/Recep_Tayyip_Erdo%C4%9Fan#L.27ascension_politique)
Toutes les mosquées étant des casernes de terroristes musulmans, toutes les mosquées qui existent en France doivent être fermées, définitivement.
Elles devront être rasées, ou reconverties quand cela est possible.
(après en avoir effacé toute trace musulmane)

2) Arrestation de tous les imams

Dans toutes les mosquées du monde, les imams enseignent les versets du coran, un livre de haine qui prône noir sur blanc l’extermination des non-musulmans.
( Voir la liste :
- des 396 versets coraniques haineux, belliqueux, esclavagistes, anti- chrétiens, anti-juifs, appelant à tuer les apostats et les infidèles,
- des 129 versets coraniques qui prônent la guerre et le djihad,
- et des 41 versets coraniques misogynes et qui associent la femme au mal et au diable)
http://la-voie-de-la-raison.blogspot.com/2015/07/versets-coraniques.html

Les imams soutiennent donc le génocide de l’ensemble des non-musulmans.
Tous les imams doivent donc être arrêtés comme ennemis de la France, interrogés sans ménagement par nos forces de sécurité pour en extraire tous les renseignements utiles dans la lutte contre le terrorisme musulman, puis expulsés hors de notre pays, définitivement.

3) Interdiction aux musulmans
d’entrer en Europe

Comme l’a dit Donald Trump (candidat à l’investiture du parti républicain pour l’élection présidentielle américaine de 2016), après les attentats de Paris, il nous faut impérativement fermer nos frontières pour empêcher toute nouvelle entrée de musulmans chez nous.
Car, parmi ces millions de musulmans qui submergent nos pays occidentaux, se trouvent d’innombrables terroristes qui viennent pour nous assassiner.

4) Expulsion de
tous les musulmans

Pendant plus de 4 mois, le terroriste musulman Salah Abdeslam, l’un des organisateurs des attentats de Paris, a pu se cacher en plein centre de Bruxelles, dans le quartier islamisé de Molenbeek, alors que toutes les polices belges le recherchaient et menaient des dizaines de perquisitions, ce qui prouve qu’il a bénéficié de la complicité et de la solidarité d’innombrables musulmans qui vivent dans ce quartier.
Peu après l’arrestation de ce terroriste musulman, « Philippe Moureaux », l’ex-bourgmestre de Molenbeek, accusé d’avoir favorisé durant des années l’islamisation de ce quartier de Bruxelles, a lui-même été obligé de reconnaître ce fait :

« J’ai notamment rencontré un jeune [de Molenbeek] qui m’a dit : ‘moi je condamne tout à fait ça [les attentats de Paris], c’est scandaleux, mais si je vois Salah, je suis bien obligé de le protéger’ ».

(http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/salah-abdeslam-arrete-je-suis-etonne-que-salah-abdeslam-n-ait-pas-ete-sous-surveillance-declare-philippe-moreau-7782485441)
Ainsi, tous les musulmans « modérés » sont des relais potentiels pour les terroristes musulmans :
ils sont potentiellement prêts à protéger, aider, loger, nourrir, secourir, sauver des terroristes musulmans en fuite, recherchés par toutes les polices.

Le réseau terroriste musulman, c’est l’ensemble des musulmans !

Les musulmans « modérés » représentant donc un danger mortel pour tous les non-musulmans, tous les musulmans doivent être déchus de la nationalité française et expulsés hors de France, définitivement.
(Depuis plusieurs années, le dirigeant hollandais « Geert Wilders » (fondateur et dirigeant du Parti pour la Liberté) prône l’expulsion en masse des musulmans hors d’Europe)
Et tant pis si, pour cela, la France doit dénoncer les « traités internationaux » que ses dirigeants précédents ont signés, qui nous ligotent et prétendent nous interdire de choisir notre destin de peuple souverain :
Il est plus important de sauver la vie des Français, menacés d’extermination par les musulmans, que d’obéir à d’absurdes « traités » !

Le but des terroristes musulmans est le génocide des Français !

Si rien n’est fait aujourd’hui pour mettre fin à l’invasion musulmane de nos pays occidentaux, les musulmans feront en France, et plus largement en Europe, dans 20 ou 30 ans, ce qu’ils font en ce moment en Syrie et en Irak :
Ils décapiteront par milliers les Européens et réduiront par milliers les Européennes en esclavage !
L’État Islamique a clairement annoncé que son but est de réaliser un génocide en Occident et d’exterminer les 500 millions d’Européens.

Mais ce but est celui de tous les musulmans pratiquants, puisque le coran dit aux musulmans d’exterminer tous les non-musulmans.
(http://www.atlantico.fr/pepites/etat-islamique-voudrait-planifier-holocauste-nucleaire-occident-et-exterminer-500-millions-personnes-2359208.html)
Jamais les terroristes musulmans n’arrêteront, tant qu’ils ne seront pas parvenus à leurs fins !
Jamais les terroristes musulmans n’arrêteront, tant qu’un seul Français sera vivant !
Pour éviter ce génocide annoncé, il n’y a qu’une solution :
L’islam doit être éradiqué de notre pays, et tous les musulmans expulsés !

Maxime Lépante

http://ripostelaique.com   du 23/03/2016

Carte-de-l-invasion-migratoire-en-France-21-03-16

Carte de l’invasion migratoire en France

Halte A La Terreur Et La Barbarie !

 

bruxelles

Bruxelles

 

Tous unis contre

 

Le terrorisme !

 

§§§§§§

http://www.mesopinions.com/message/tous-unis-contre-le-terrorisme   du 22/03/2016

 

Il faut annihiler ce « djihad » qui persécute le peuple de toute notre Europe !

Les Réserves D’Or Allemandes Rapatriées.

lingots or

Réserve en lingots d’or !

Actuellement, la « Banque fédérale d’Allemagne » fait revenir ses réserves d’or des dépôts étrangers pour les entreposer à l’intérieur du pays, annonce ce dimanche « Jens Weidmann », président de la Bundesbank.

Selon le banquier central, la démarche actuelle fait partie du travail de mise en conformité avec la nouvelle conception allemande de stockage de l’or.
Plus précisément, la moitié de toutes les réserves d’or de l’Allemagne devra être transmise à Francfort avant 2020.

Selon la déclaration de Monsieur « Weidmann » citée par « Deutsche Welle », depuis l’adoption de la nouvelle conception des dépôts, 366 tonnes d’or pour un montant total de près de 11,5 milliards d’euros ont été transmises à Francfort.
Le responsable a précisé que cette ville hébergeait actuellement près de 1.400 tonnes d’or allemand, soit 41,5% de toutes les réserves d’or du pays.

Le reste des réserves allemandes d’or sera gardé à New York et à Londres, et l’accord concernant le dépôt à la Banque centrale française à Paris est annulé, ajoute le président de la « Bundesbank ».

Selon Monsieur « Weidmann », les réserves d’or représentent en effet des ressources monétaires supplémentaires pour l’Allemagne.
Selon les informations de la « Bundesbank », les réserves allemandes d’or se chiffrent à près de 3.400 tonnes ce qui leur permettent de se placer deuxièmes dans le monde après celles des Etats-Unis.

Les réserves d’or représentent non seulement des garanties pour l’économie allemande, mais également, dans une certaine mesure, un instrument pour rendre stable l’Europe unie où l’Allemagne joue un des rôles essentiels.

Les autorités allemandes avaient commencé à former les réserves d’or du pays en 1951, suite à l’essor économique important.

source : https://fr.sputniknews.com/economie

http://www.wikistrike.com   du 20/03/2016

Le TAFTA Se Négocie En Grand Secret !

TAFTA

 Traité Transatlantique !

Selon un rapport , les U.S.A. pourraient changer les lois de l’U.E. !

La Commission européenne sera obligée de consulter les autorités américaines avant d’adopter de nouvelles propositions législatives à la suite de la mise en vigueur de l’accord avec les Etats-Unis sur le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP), selon un document divulgué.

Un document divulgué, obtenu par le groupe d’action indépendant « Corporate Europe Observatory » (« CEO ») au cours des négociations entre l’UE et les Etats-Unis sur le « Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement » (« TTIP »), a révélé qu’une commission non élue sera mise en place, elle aura le pouvoir de décider dans quels domaines une coopération avec Washington devrait avoir lieu, en écartant ainsi les Etats membres de l’UE et le Parlement européen, rapporte le quotidien britannique « Independent ».
L’objectif principal du « TTIP » est d’harmoniser les règles transatlantiques dans un éventail de domaines, y compris la sécurité alimentaire et les produits de consommation, la protection de l’environnement ainsi que les services financiers et bancaires.

Le document divulgué concerne le chapitre « coopération réglementaire » des négociations, qui, selon l’Union européenne, se traduira par « réduire les formalités administratives pour les entreprises de l’UE sans rogner leurs droits ».

Toutefois, le document démontre un labyrinthe de procédures qui pourraient ligoter toutes les propositions de l’UE qui vont à l’encontre des intérêts des Etats-Unis, estime le groupe d’actions.

Selon les procédures révélées par le document, les autorités réglementaires américaines auront un « rôle discutable » dans le processus législatif de Bruxelles et affaibliront ainsi le Parlement européen.

« La détermination de l’UE et des Etats-Unis de mettre les grandes entreprises au cœur des processus de prise de décisions est une menace directe faite aux principes démocratiques.
Ce document montre comment la coopération réglementaire du « TTIP » facilitera l’influence des grandes entreprises ainsi que l’influence des Etats-Unis sur le processus législatif avant qu’une proposition ne soit même présentée aux parlements »
,

a déclaré « Kenneth Haar », analyste de « CEO ».

« Nick Dearden », directeur du groupe d’action britannique « Global Justice Now », affirme que c’est « effrayant » que les Etats-Unis puissent obtenir le pouvoir de contester et de modifier les règlements européens avant que les politiciens européens aient l’occasion d’en discuter.

« Nous parlons de la souveraineté actuelle dans ce pays (le Royaume-Uni, ndlr), il est difficile d’imaginer une menace plus grave à notre souveraineté que cet accord commercial »,

a-t-il indiqué.

TTIP, TAFTA ou encore Traité transatlantique :
Trois noms pour un même projet qui doit abolir tous les obstacles aux échanges de chaque côté de l’Atlantique.

Depuis le lancement des négociations sur cet accord, une coalition d’ONGs et de partis politiques européens dénonce l’opacité qui entoure l’accord sur le TTIP.

Il est effectivement discuté dans le plus grand secret, loin des médias et des citoyens.

http://www.wikistrike.com   du 18/03/2016

Salah Abdeslam A Enfin Eté Arrêté !

salahArrêté et Hospitalisé !

« Salah Abdeslam » a été arrêté aujourd’hui en Belgique.

L’un des auteurs des attentats du 13 novembre à Paris qui ont fait 130 morts a été blessé lors de l’opération qui a eu lieu dans la ville de Molenbeek.

Mardi, l’étau s’était déjà resserré autour de Salah Abdeslam après une perquisition dans la banlieue de Bruxelles.

Les policiers avaient abattu un individu, mais deux personnes avaient réussi à s’enfuir.

Des empreintes digitales de Salah Abdeslam avaient été retrouvées sur un verre.

« Salah Abdeslam » avait réussi à quitter la France dans la nuit après les attaques de novembre.

Une caméra de vidéosurveillance avait filmé l’homme avec deux complices dans une station-service de l’autoroute A2.

Cette arrestation marque la fin d’une cavale de quatre mois pour l’homme de 26 ans.

http://actu.orange.fr   du 18/03/2016 à 18:30

Du grain à moudre pour nos médias, ils pourront nous dissimuler les questions brûlantes actuelles, nous dire ce qu’il en est de la jungle de Calais, de ce qu’on décide pour les migrants, etc.

Erdogan S’implante Sur le Sol Syrien !

sainte sophie

Sainte – Sophie !

La Russie a été informée que la Turquie essayait de s’implanter sur le territoire syrien à quelques centaines de mètres de la frontière turco-syrienne, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères « Sergueï Lavrov ».

Le chef de la diplomatie russe a qualifié ces actions d’ »expansion rampante ».

« En exigeant que les Kurdes s’abstiennent de renforcer leurs positions en Syrie, la Turquie a commencé à proclamer son droit souverain de créer de prétendues zones de sécurité sur le territoire syrien.
Selon nos données, il sont déjà en train de s’implanter à quelques centaines de mètre de la frontière, en Syrie même »
,

a souligné le ministre dans une interview à la chaîne russe « REN TV ».

« Les Turcs ont à maintes reprises déclaré qu’ils ne permettraient pas que les Kurdes se renforcent dans le nord de la Syrie »,

a-t-il poursuivi.

« Malgré le fait que les Kurdes, avec l’appui des Russes et des Américains, luttaient contre l’Etat islamique sur le territoire syrien, les Turcs soulignaient qu’ils n’accepteraient pas que les deux enclaves kurdes sur le territoire syrien, dans l’est et l’ouest, se réunissent, même au prix d’une victoire sur « Daech » dont les positions divisent pour l’instant ces deux enclaves »,

selon le ministre russe.

Monsieur « Lavrov » a également indiqué que la Russie attendait des explications de la part de l’Union européenne concernant les soi-disant « zones de sécurités ».
Les documents qui ont été signés entre la Turquie et l’Union européenne en marge du sommet sur la crise migratoire contiennent « une référence implicite au fait que l’Union européenne comprend la nécessité de la création de certaines +zones de sécurité+, et le texte fait ressortir qu’il s’agit de zones en territoire syrien », a noté le ministre.

« Nous avons demandé à Bruxelles si cette approche reflétait leur position officielle, particulièrement dans le contexte des résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu, du caractère inadmissible de l’effondrement de la Syrie et du principe de son intégrité territoriale.
Pour le moment, nous attendons la réponse »
,

a noté Monsieur « Lavrov ».

Selon le ministre, les résultats du sommet qui s’est tenu le 7 mars à Bruxelles soulèvent « des questions très sérieuses quant à l’autorité de l’nion européenne, à sa réputation, ainsi que sur la façon dont ces accords s’inscrivent dans le droit humanitaire international ».

source : https://fr.sputniknews.com/international

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 15/03/2016

Conseillers Remplacés Par Des Robots !

banque anglaise

C’est  Au Royaume – Uni !

La « Royal Bank of Scotland » (« RBS »), l’une des plus importantes banques du Royaume-Uni, entend limoger 550 employés pour les remplacer par des robots, annonce le quotidien « The Guardian ».

Selon l’administration de la banque, des robots seront chargés de conseiller les clients souhaitant investir des sommes relativement modestes (à partir de 500 livres sterling, soit moins de 650 euros).
Les conseillers humains ne seront utilisés que pour des clients investissant des sommes supérieures à 250.000 livres sterling (environ 323.000 euros).

Ces robots conseilleront leurs clients en fonction des réponses données au questionnaire qui leur sera proposé.

Cette démarche est l’une des mesures prises en vue de réduire les coûts, la banque étant confrontée à des difficultés financières.
Fin 2015, la « RBS », contrôlée à 73% par l’État, affichait des pertes équivalentes à 2 milliards de livres sterling (près de 2,6 milliards d’euros).

Les représentants de la société déclarent que la demande de services de conseillers est en baisse, les clients souhaitant de plus en plus consulter leur banque en se servant de technologies numériques.

La « RBS » s’est trouvée dans une situation financière difficile en 2008, suite à la crise financière mondiale.
Le gouvernement du pays a été obligé de prendre part au capital de la banque afin d’éviter la faillite et la remise en question de tout le système financier de la Grande-Bretagne.
Depuis, les autorités ont maintes fois évoqué la nécessité de privatiser cette banque, mais aucune mesure n’a été prise en ce sens.

source : https://fr.sputniknews.com/international

http://www.wikistrike.com   du 14/03/2016

Soit nos voisins arrivent à l’âge d’avoir un compte avec toutes les connaissances pour remplir le questionnaire et jongler avec les termes bancaires, soit ils sont encore plus radins que nos célèbres provinciaux !
N’ont-ils pas de robots pour ceux qui mettent les pieds, pour la première fois, dans la banque pour ouvrir un « petit » compte ?
Le « matériel » humain n’est réservé qu’aux gros clients !
Et ceux qui sont analphabètes ou étrangers comment font-ils ?
Grosse banque pour les gros sous, petites banques pour les petites gens…n’est-ce pas de la ségrégation dans un pays donneur de leçons ?

Le Grand Remplacement En Echec ?

remigration

Les migrants repartent !

Ils avaient fui la misère, la torture, la guerre pour « sauver leur peau », nous répète-t-on à l’encan.
Au péril de leur vie, ils avaient bravé les éléments, avec l’espoir, au bout du chemin, de trouver l’eldorado tant rêvé.
Mais d’autres, « essentiellement des Irakiens issus du Kurdistan, un territoire relativement sûr », selon les informations de « BFM TV », n’en peuvent plus d’attendre appartement ou entretien d’embauche.
Pour eux, « l’Europe, c’est l’enfer ».
Rien qu’à Berlin, depuis le début de l’année, ils sont à présent plus de cent, chaque semaine, à effectuer le trajet en sens inverse.
Sans même attendre l’aide au retour :
300 euros le billet d’avion pour Erbîl, agrémenté, par exemple, pour une famille de cinq personnes, d’un pécule de 1.700 euros.

Ballottés et entassés d’un camp de réfugiés à l’autre, souffrant d’oisiveté depuis des mois, sans aucun contact avec la population allemande, le mal du pays chevillé à l’âme, ce sont 90 % d’hommes âgés de 18 à 35 ans mais aussi de plus en plus de familles, qui, de retour au pays, soulagés, s’exclament :

« C’est bon d’être au milieu des siens […] »

C’est le cas d’un plumeur de poulets, suivi par « France 2″ au Kurdistan, qui a récupéré son emploi.
Mais son frère, alléché par les « On dit que, là-bas [en Europe], tu n’as qu’à t’allonger et que le gouvernement paye pour tes dépenses […] », ne tentera pas l’expérience.
C’est le cas de « Zohra », qui croyait bénéficier d’un traitement pour sa fille, aveugle. C’est le cas de « Kovan », coiffeur au Kurdistan – dont le père boulanger déplore ce phénomène « d’imitation, une erreur », dit-il sans détour -, qui ne supportait plus d’être parqué avec des Irakiens, des Afghans et des Pakistanais.
C’est le cas de cette famille, qui, depuis deux mois, réclame ses passeports parce que « tout est compliqué pour nous, ici », qu’elle préfère encore retrouver la guerre dans son pays.

Ces retours volontaires seraient-ils les prémices de l’échec des « migrations de peuplement », préconisées noir sur blanc par l’ONU, en mars 2000 ?
La preuve éclatante que les être humains ne sont en aucun cas des individus interchangeables, renonçant sans dommages à leurs racines, aux liens avec leur familles et à ceux tissés avec leurs semblables ?

« Je ne parle pas la langue, je ne me sens pas chez moi, je ne peux pas travailler, je ne fais rien de mes journées » :

constat tristement réaliste de ce père de famille, qui conclut :

« On repart chez nous. »

Le cri du cœur !

Et en France ?

Des Afghans, pris en charge par « l’Office français de l’immigration et de l’intégration » (« OFII »), ont renoncé à leur rêve d’Angleterre.

« Il vaut mieux retourner dans son pays parce que sans doute on a là-bas plus d’opportunité de rebondir »,

explique benoîtement un de ses responsables.

N’aurait-il pas fallu y penser avant ? !

Et « l’OFII » de se féliciter de « faire en sorte que le migrant reparte, non pas dans une position subie mais volontaire, humaniste […], avec sa fierté ».
La fierté du migrant, mais le loger dans de hideux baraquements ?
De plus en plus de migrants souhaitent le retour au pays :
est-ce l’indice que le « Grand Remplacement » ne se révèle pas si évident ?

Caroline Artus

http://www.bvoltaire.fr   du 14/03/2016

Peu importe l’humiliation, la colère, la gêne, ressenties par les autochtones…
l’honneur des gouvernants est sauf…les migrants qui repartent le font la tête haute !

Non A Une Union Européenne Islamisée.

Europe islamisée

La moitié des musulmans de notre Union réclament son islamisation  !

La majorité des musulmans en Europe pense que la loi islamique de la charia devrait avoir la préséance sur les constitutions et les lois laïques de leurs pays d’accueil.

Selon une nouvelle étude, le fondamentalisme islamique progresse très rapidement en Europe occidentale.

Une enquête comparative d’intégration des immigrants turcs et marocains, effectuée dans six pays occidentaux – Autriche, Belgique, France, Allemagne, Pay-Bas et Suède -a été publiée le 11 décembre dernier par le « WZB » « Berlin Social Science Center », l’un des plus grands instituts européen de recherches en sciences sociales.

D’après cette étude, dirigée par le sociologue néerlandais Ruud Koopmans et financée par le gouvernement allemand :

  • 65% des musulmans interrogés affirment clairement que la loi islamique de la charia est plus importante à leurs yeux que les lois du pays dans lequel ils vivent.
  • 75% des personnes questionnées partagent l’avis selon lequel il n’existe qu’une seule interprétation légitime du Coran, qui devrait s’appliquer à tous les Musulmans.
  • Près de 60% des musulmans estiment que leur communauté doit revenir à ses racines islamiques.
  • 44 % des Marocains et des Turcs interrogés adhèrent à ces déclarations fondamentalistes.
  • Ces idées fondamentalistes se propagent non seulement chez les jeunes musulmans, mais également chez les plus âgés.

Les résultats de l’étude montrent que le fondamentalisme islamique est plus marqué en Autriche, où :

  • 73 % des musulmans interrogés déclarent que la charia est plus importante que les lois laïques de l’Etat,
  • 79% affirment qu’il n’y a qu’une seule interprétation correcte du coran et elle devrait s’appliquer à tous,
  • 65% pensent que les musulmans doivent revenir à leurs racines islamiques,
  • et 55% approuvent les idées énoncées ci-dessus.

L’auteur de l’étude affirme que les comparaisons avec d’autres études allemandes révèlent des tendances très similaires.

• Par exemple, en 2007, une étude sur les « Muslim in Deutschland » avait révélé que 47% des musulmans allemands estimaient que les lois de la charia étaient supérieures aux lois de l’Etat allemand.
Dès lors, suivre les règles de sa « religion » l’emportait sur la démocratie.

Grande hostilité des musulmans envers les minorités

L’enquête montre également la grande hostilité des musulmans envers les minorités, qui sont perçues comme des menaces par le groupe religieux :
60% des Musulmans interrogés rejettent les homosexuels, et 45% déclarent que les Juifs ne sont pas dignes de confiance.

Les musulmans autrichiens semblent être les plus fondamentalistes d’Europe :

  • 60% des musulmans autrichiens rejettent les homosexuels comme amis,
  • 63% affirment que l’on ne peut pas faire confiance aux Juifs,
  • 66% sont persuadés que l’Occident essaye de détruire l’islam.

A titre de comparaison, parmi les Européens non musulmans sondés pour l’enquête dans les six pays ci-dessus :

  • 8% expriment leur méfiance envers les Juifs,
  • 10% déclarent leur aversion envers les homosexuels,
  • 21% n’aiment pas les musulmans,
  • 1.4% ne supportent ni les juifs, ni les homosexuels, ni les musulmans.

Pour Koopmans, le fondamentalisme musulman n’est pas une forme innocente d’une religiosité stricte
Alors qu’un Européen sur cinq peut être considéré comme islamophobe, le niveau de phobie contre l’Occident exprimé par les Musulmans, pour lequel il n’existe pas de terme, sinon « l’occidentalophobie » est beaucoup plus élevé :
54% des Musulmans croient que l’Occident veut détruire l’islam.

Ces résultats, dit Koopmans, contredisent clairement l’affirmation souvent entendue que le fondamentalisme religieux islamique est un phénomène marginal en Europe occidentale, comparable à l’intégrisme au sein de la majorité chrétienne.
Or cette allégation est erronée, car 50% des Musulmans en Occident veulent revenir aux racines de l’islam, affirment qu’il n’y a qu’une seule interprétation du coran, applicable à tous, et que la loi islamique de la « charia » est supérieure aux lois laïques.

Parmi les Chrétiens en Occident, moins d’un sur vingt-cinq peut être considéré comme fondamentaliste.

L’intégrisme religieux islamique et ses corrélats : homophobie, antisémitisme et « occidentalophobie » devraient vivement inquiéter les gouvernements occidentaux et les leaders des communautés musulmanes. Evidemment, l’intégrisme religieux ne doit pas nécessairement être assimilé à l’envie de faire usage de la violence pour des motifs religieux, mais, vu son hostilité envers les minorités perçues comme des dangers, l’intégrisme religieux peut facilement nourrir le terreau de la radicalisation.

Une société libre peut être vaincue et soumise

« Les données ne sont pas suffisantes pour tirer de simples conclusions » écrit « DieWelt », toutefois, les démocraties doivent se méfier de ceux qui pensent qu’une société libre peut être vaincue et soumise.

D’autre part, un document de travail publié par la Fondation « Gustav Stresemann », basée en Allemagne – un groupe de réflexion dédié à la préservation et à la promotion de la démocratie libérale en Europe – lance un avertissement des plus inquiétants :
Les organisations islamiques nationales et internationales exercent de plus en plus de pression sur les politiciens occidentaux dans le but de faire criminaliser progressivement toute critique de l’islam.
La quotidien allemand « Die Welt » déclare dans un commentaire que l’étude jette de sérieux doutes sur l’optimisme angélique des « multiculturalistes » européens, pour qui les citoyens musulmans finiront par intérioriser l’état d’esprit et les valeurs des démocraties occidentales.
Le politologue scientifique « Félix Strüning », auteur du document publié par la « Fondation Gustav Stresemann » présente dans son rapport une analyse méticuleusement détaillée des efforts entrepris par le lobbying islamiste pour réduire au silence Thilo Sarrazin – politicien socialiste, économiste et banquier allemand -, via des poursuites judiciaires, pour s’être rendu coupable d’avoir critiqué le refus des immigrants musulmans à s’intégrer dans la société allemande, ce qui, paradoxalement, est précisément ce qu’ils revendiquent.

En octobre 2009, au cours d’une interview avec un magazine culturel, basé à Berlin, « Lettre International »,  »Thilo Sarrazin » avait déclaré :
“Un grand nombre d’Arabes et de Turcs de cette ville n’exercent aucune profession productive, à l’exception du commerce de fruits et légumes.
Le nombre de naissances parmi les Arabes et les Turcs est deux fois supérieur à celui de la population allemande.
Une grande partie de ces immigrants, soit refusent de s’intégrer, soit sont incapables de le faire.
La solution à ce problème serait d’arrêter l’immigration, à l’exception d’individus hautement qualifiés, et de ne plus offrir de protection sociale aux immigrants.
Les immigrants doivent faire l’effort de s’intégrer.
Je n’ai pas à accepter des personnes qui ne fournissent aucun effort.
Je n’ai pas à accepter des personnes qui vivent de l’assistanat, de la générosité d’un Etat, qu’ils rejettent par ailleurs.
Je n’ai pas à accepter des personnes qui ne s’occupent pas de l’éducation de leurs enfants, voilent de plus en plus leurs petites filles et refusent l’intégration.
Cela s’applique à 70% des immigrants turcs et à 90% des immigrants arabes de Berlin. »

Ci-dessous, quelques extraits de   »L’Allemagne disparaitNon A Une Union Européenne Islamisée. dans EUROPE*» de Thilo Sarrazin (Editions du Toucan).

Politiquement très incorrect :
« Lorsque des immigrés turcs, même de la troisième génération, ne parlent pas encore vraiment allemand, on en rend responsable l’hostilité de l’environnement, qui a empêché l’intégration.
Mais pourquoi, on se le demande, ces difficultés n’apparaissent-elles pas dans la quasi-totalité des autres groupes de migrants ? »

Jeunes musulmans agressifs :
« De façon indéniable, le problème allemand de l’éducation est le plus souvent un problème de migrants musulmans. (…)
Il existe un lien tout à fait réel entre les mauvais résultats scolaires des migrants turcs en Allemagne et les mauvais résultats du système scolaire turc à l’étude Pisa 2006.
Cette mauvaise position joue un rôle notable dans le potentiel agressif de nombreux jeunes Turcs et Arabes. »

La liste des problèmes que posent certains immigrés :
« La problématique particulière liée aux immigrés islamiques ne se limite pas à l’Angleterre.
Dans tous les pays concernés – Angleterre, France, Allemagne, Pays-Bas, Belgique, Danemark ou Norvège –, on fait des constatations comparables à propos du groupe des migrants musulmans, à savoir :

– intégration au marché du travail inférieure à la moyenne,

– dépendance à l’égard des transferts sociaux supérieure à la moyenne,

– participation à l’éducation inférieure à la moyenne,

– taux de natalité supérieur à la moyenne,

– ségrégation topographique, avec tendance à créer des sociétés parallèles,

– religiosité supérieure à la moyenne, avec une tendance croissante à rejoindre les courants traditionnels ou fondamentalistes de l’islam;

– criminalité supérieure à la moyenne, depuis la « simple » criminalité violente dans la rue jusqu’à la participation à des activités terroristes. »

On ne peut plus clair :
« Sur le plan économique, nous n’avons pas besoin de l’immigration musulmane en Europe.
Dans tous les pays, les immigrés musulmans, compte tenu de leur faible participation à l’activité professionnelle et de leur forte consommation de prestations sociales, coûtent plus cher aux caisses de l’État qu’ils n’apportent de valeur ajoutée.
Du point de vue de la culture et de la civilisation, les images de la société et les valeurs qu’ils défendent constituent une régression. »

Un mot sur la France :
« La France a connu, en plusieurs vagues, des immigrations polonaise, juive, chinoise et vietnamienne. Toutes ont connu la réussite économique, se sont intégrées sans problème et ont peu à peu fusionné avec la société majoritaire sans avoir recours aux aides de l’État.
Mais la France a de tout autres problèmes avec les immigrés musulmans, notamment en provenance d’Algérie.
« Walter Laqueur » émet cette supposition :
« Il doit y avoir, dans l’attitude mentale de ceux qui se sentent marginalisés, quelque chose qui leur rend plus difficile l’accès à la réussite existentielle. ». »

Un peu de populisme :
em>« Une partie des Allemands – y compris de l’élite – n’a pas encore compris le problème.
Dans le monde où ils vivent, logent et travaillent, les immigrés musulmans n’apparaissent que pour venir nettoyer les bureaux, ou bien comme décor exotique lors d’une visite occasionnelle à Berlin-Kreuzberg.
Une partie des intellectuels et de la presse libérale semble même éprouver une joie secrète à l’idée que l’immigration musulmane sape la société allemande. »

L’Association turque de Berlin – Brandebourg (« Türkischer Bund Berlin – Brandebourg », « TBB ») avait poursuivi « Thilo Sarrazin » pour incitation à la haine (« Volksverhetzung »).
Toutefois, les procureurs allemands avaient rétorqué que les déclarations de « Thilo Sarrazin » étaient protégées par la liberté d’expression et clôturèrent le dossier.
Furieux, le « TBB » s’adressa alors au « CERD » (« Comité pour l’élimination de la discrimination raciale »).
Ce Comité fut chargé de déterminer si les déclarations de « Thilo Sarrazin » violaient la convention internationale sur l’élimination de la discrimination raciale.
En février 2013, le Comité affirma que les déclarations de « Thilo Sarrazin » transgressaient la convention, car elles exprimaient des idées de supériorité raciale, niaient le respect dû aux êtres humains et stigmatisaient la population turque.
Le Comité ajouta que les déclarations de « Thilo Sarrazin » incitaient à la discrimination raciale, car elles préconisaient la suspension des prestations sociales aux Turcs, à l’exception des personnes hautement qualifiées, et l’arrêt de l’immigration.
Il est important de souligner que le « CERD » a également critiqué l’article 130 du Code pénal allemand, (le paragraphe d’incitation à la haine « Volksverhetzungsparagraf »), car il protège la liberté d’expression garantie par la Constitution allemande, à condition qu’elle ne soit pas utilisée pour nuire à la paix sociale et à la sécurité publique.
Et cette dernière partie gène le « CERD ».
Le « CERD » prévoit une limite légale beaucoup plus basse, au-delà de laquelle un discours peut être qualifié de discours de haine.

La convention des Nations Unies ne stipule pas qu’un discours devient discours de haine s’il est susceptible de nuire à l’ordre public.
Le « CERD » fait dès lors pression sur l’Allemagne pour qu’elle modifie sa législation, afin d’être en conformité avec la convention des Nations Unies, en supprimant de sa loi le seuil légal délimité par « discours susceptible de nuire à l’ordre public ».
Selon « F. Strüning », si l’Allemagne devait accéder à cette exigence, il serait dès lors permis d’interdire toute déclaration sur l’islam ou les musulmans, ce qui signifierait une atteinte irréversible à la liberté d’expression.
Même si le gouvernement allemand a jusqu’à présent refusé de ré-ouvrir l’enquête sur « Thilo Sarrazin », « F. Strüning » souligne le danger que fait courir le « CERD » à la liberté d’expression et aux autres droits fondamentaux en Europe et aux USA, car il autorise les représentants d’états, qui ont clairement une autre compréhension des droits de l’homme, à porter des jugements au sein des Nations Unies.

« Les Nations se sentent obligées de vérifier si les lois existantes sont valables ou si elles doivent être ajustées.
Traiter avec des groupes musulmans implique clairement un nouveau défi politique, car de nombreux musulmans préservent farouchement leurs valeurs culturelles et religieuses et les transmettent à l’intérieur de leurs communautés, tout en les défendant de façon virulente à l’extérieur. »
« F. Strünning » déplore que les Autorités politiques allemandes se plient de plus en plus aux pressions des organisations islamiques allemandes en adoptant les définitions musulmanes de l’islamophobie, lors de discours publics, créant ainsi une incertitude légale, quant à qui peut dire quoi à propos de l’islam et des musulmans en Allemagne.
Par exemple, les autorités allemandes ont officiellement confirmé qu’elles surveillaient les sites internet allemands qui critiquent l’immigration musulmane et l’islamisation de l’Europe.

Et « Strüning » de conclure :
“Les personnes qui critiquent l’idéologie et les organisations islamiques sont constamment confrontées à des poursuites judiciaires et doivent se défendre contre les accusations de blasphème ou d’incitation à la haine. Même si elles n’aboutissement pas toujours à une condamnation, cela coûte énormément de temps et d’argent, et ces personnes voient leur réputation salie et parfois perdent leur emploi.
Dès lors, même en Occident, nous assistons à l’application de facto de la loi islamique de la « charia » en ce qui concerne l’islam. »

« Les Allemands constatent que la « spirale du silence » en relation avec l’islam est déjà appliquée aujourd’hui.
Lors d’une enquête représentative en Allemagne, la majorité des gens interrogés a admis ne pas oser critiquer l’islam et les musulmans en public »…

Rosaly :

Amer constat et conclusion d’une extrême gravité.

Jusqu’où ces irresponsables politiques, semeurs de haine envers leurs propres peuples, vont-ils pousser les limites de l’insupportable et nous imposer humiliation et soumission à l’idéologie islamique et à ses fidèles ?

A faire de nous, dans nos propres pays, des parias réduits au silence, tout en fermant les yeux sur les associations musulmanes, écoles islamiques, mosquées, qui prêchent et enseignent la haine de la société occidentale, de la laïcité, de la démocratie, de ses valeurs fondamentales, de ses citoyens, et d’Israël.

Par leur déni obstiné de la réalité, ils deviennent complices de la propagation de l’islam, l’islam suprémaciste, conquérant, belliqueux, liberticide, avec son cortège d’actions violentes et de revendications de plus en sectaires et communautaires.
Plus l’Occident se veut humaniste, altruiste, ouvert, généreux, au détriment de ses propres peuples, plus il est haï, détesté, critiqué, menacé par ceux qu’il accueille, protège et nourrit gracieusement.

Notre tolérance est aujourd’hui utilisée contre nous et l’issue ne peut être qu’une seule… soit la révolte des peuples, soit leur soumission totale à la nouvelle idéologie islamo-nazie.

Ne réalisent-ils pas qu’ils sont en train de créer le terreau propice à l’explosion de futures guerres civiles en Occident ?

Grâce à cette politique d’immigration suicidaire de l’Occident, délibérément imposée par l’UE « prix Nobel de la Paix », le spectre de conflits inter-confessionnels hante à nouveau le ciel de l’Europe.

« Islamic Fundamentalism is Widespread » de Soeren Kern

Rosaly pour « Dreuz.Info » (Traduction et Commentaires)

http://www.dreuz.info  du 24/12/2013

Initialement publié le 24/12/2013

Nous sommes en 2016, en pleine invasion migratoire, les peuples européens constatent maintenant !
Allons-nous enfin réagir !

Le Jeu Européen Finit Par S’Achever.

europe2

Nos gouvernants vont perdre l’Europe…!

et leurs pouvoirs !

La « construction européenne » consensuelle marchait sur ses deux pieds.
L’un d’eux faisait semblant d’être à gauche et l’autre prétendait être modérément à droite.
Les pays étaient tous dirigés par l’un puis par l’autre en alternance.
De même, les deux formations qui dominaient le « Parlement européen » étaient la social-démocratie et le Parti populaire européen.
L’Histoire et la culture propres à chaque pays, le mode de scrutin aussi introduisaient quelques nuances nationales.
Pour les admirateurs fascinés du modèle américain, nous avions quand même nos démocrates et nos républicains dans une Europe fédérale, ouverte et multiculturelle…

Disons-le : c’est raté !

Les cartes se redistribuent !

Comme la belle construction et ses ballets de technocrates ne maîtrisent pas les problèmes des Européens, ceux-ci rejettent en masse le système.
L’eldorado promis a laissé place à la rigueur budgétaire et à la croissance atone.
Les maillons faibles ont cédé, comme la Grèce, l’Irlande ou l’Espagne.
L’euro qui devait faciliter la péréquation a accentué les inégalités.
L’espace Schengen a fait de l’Europe une passoire, un terrain vague et de non-droit.
Bref, l’Europe promettait de l’or et elle nous plombe !

Alors, les Européens y croient de moins en moins et expriment cette défiance par des votes qui rendent les pays européens de moins en moins gouvernables, ou de moins en moins favorables à l’Europe.
Les uns, comme les Britanniques, ont envie de partir.
Les autres connaissent des lendemains d’élections difficiles.
Ni l’Espagne ni l’Irlande ni la Slovaquie n’ont, aujourd’hui, des majorités claires pour gouverner.
La Belgique a un gouvernement baroque présidé par un libéral wallon, minoritaire une fois comme wallon, et une autre comme libéral !
De manière générale, les partis du centre droit et du centre gauche, pro-européens, sont débordés par une extrême gauche qui renoue avec l’anticapitalisme et une extrême droite nationaliste qui remettent en cause l’Europe de la circulation des biens, des capitaux et des personnes, les uns au nom de l’égalité, les autres au nom de l’identité.

Les indépendantismes régionaux profitent de cet affaiblissement des États.
En Grèce, c’est un cocktail d’extrême gauche avec une rondelle de souverainisme qui gouverne sous la tente à oxygène des crédits.
Au Portugal, c’est à gauche toute.
Dans les quatre pays de Visegrád, l’opposition résolue à Schengen se traduit par une montée de la droite souverainiste.
En France, le gouvernement ne représente plus qu’une petite minorité des Français.
Le mode de scrutin et les arrangements entre amis maintiennent une partie croissante des Français, eurosceptiques, à l’écart du pouvoir.
Cela ne pourra durer sans dommage pour la démocratie.

La fuite en avant, sans doute la manière la plus stupide de gouverner, caractérise aujourd’hui la ligne suivie par le tandem socialo-libéral qui dirige encore à Bruxelles.

L’euro est un échec.

Tout doit être fait pour le maintenir, y compris par la souffrance des peuples.
Elle serait pire si on l’abandonnait.

Schengen est un échec.

Tout doit être fait pour sauvegarder l’ouverture des frontières intérieures européennes, sans laquelle la construction européenne s’effondrerait.

À force de vouloir l’Europe à tout prix parce qu’elle est la condition de leur pouvoir, nos gouvernants vont perdre l’Europe, et leur pouvoir.
Un tel aveuglement ne peut que conduire à une crise et à des changements radicaux.

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr   du 10/03/2016

Echec des négociations « UE-Turquie » !

Angela-Merkel-8-March

Angela Merkel en échec !

Le sommet UE-Turquie s’est conclu, le matin du 8 mars, sur un échec !

Les chefs d’État et de gouvernement ont en effet refusé l’accord qu’Angela Merkel a tenté d’imposer.

Le Premier ministre turc, « Ahmet Davutoğlu », reviendra à Bruxelles les 17 et 18 mars pour un nouveau sommet européen, après un épisode chaotique.
Selon nos informations, une majorité de chefs d’Etat se sont indignés de la tentative de Berlin d’imposer son propre accord, au détriment d’un processus de décision européen.

Un diplomate d’un pays du groupe de Visegrád évoque ainsi la « grande frustration » de la plupart des chefs d’État, après que la chancelière allemande et « Mark Rutte », Premier ministre des Pays-Bas, à la présidence tournante du Conseil, ont remplacé la proposition élaborée, par les 28 ambassadeurs, par un accord conclu entre Berlin, La Haye et Ankara le 6 mars.
« Donald Tusk », le président du Conseil, serait le plus scandalisé de tous.

Les ambassadeurs des 28 États membres avaient préparé une déclaration qui aurait dû être adoptée lors du sommet du 7 mars.
Les dirigeants européens s’attendaient donc à déclarer qu’ils « fermeraient la route des Balkans dans les jours à venir », mettant ainsi fin à la politique actuelle de « laissez-passer » qui a entrainé des tensions et un certain chaos au sein de l’union.

Lors d’une réunion trilatérale le 6 mars, Angela Merkel, « Mak Rutte » et « Ahmet Davutoğlu » ont cependant élaboré un texte tout à fait différent, selon lequel la Turquie réintègrerait tous les migrants qui arrivent sur les îles grecques via son territoire.

Pour chaque Syrien réadmis en Turquie, un autre serait réinstallé de Turquie vers un pays européen.
Cette formule implique que si l’OTAN ou toute autre agence présente en Méditerranée intercepte 50 personnes à bord d’un bateau, dont dix sont syriens, ils seront tous secourus et renvoyés vers la Turquie.
L’UE devrait ensuite réinstaller dix Syriens (pas ceux qui se trouvaient sur le bateau) réfugiés en Turquie et les envoyer vers des pays européens par avion.

En échange de ce système, l’UE s’engagerait à couvrir le coût de la réadmission des réfugiés interceptés, verserait 3 milliards d’euros supplémentaires pour aider les réfugiés qui vivent en Turquie, hors des camps, clore le processus de libéralisation des visas pour les citoyens turcs d’ici le mois de juin et ouvrir cinq chapitres des négociations d’adhésion à l’UE du pays.

Obstacles légaux

La stratégie d’Ankara pourrait être mise en échec par le droit européen et international.
De fait, l’article 19 de la « Charte des droits fondamentaux » de l’Union européenne (2000) interdit les « expulsions collectives ».
Tout comme la « Convention des Nations unies sur les réfugiés », établie en 1951, interdit à ses signataires (les États membres sont tous signataires) d’expulser ou de renvoyer des réfugiés, sauf en cas de menace à l’ordre public.
Un diplomate assure cependant que ce dernier point ne s’applique pas, puisque les réfugiés seraient « sauvés, pas renvoyés ».

Le plan a été proposé par « Ahmet Davutoğlu », mais Angela Merkel le soutient pleinement et l’a qualifié de grand progrès.
Un soutien qu’elle a réitéré lors d’une conférence de presse après le sommet.

«Je dois dire que nous nous sommes félicités [de la proposition du Premier ministre turc]. Mieux valait proposer ce plan maintenant que ne jamais le proposer »,

a indiqué la chancelière allemande, qui admet pourtant que ce changement de dernière minute a rendu les négociations difficiles.

«La journée a été bonne, mais il y a encore beaucoup de travail à faire avant le 18 mars.»

Selon un tweet du porte-parole du gouvernement hongrois, le Premier ministre « Viktor Orbán » aurait opposé son veto au projet de réinstaller directement des demandeurs d’asile de Turquie vers les pays européens.

Plus tard, des diplomates ont néanmoins révélé qu’il n’y avait pas eu besoin de veto, parce que plusieurs pays s’opposaient au projet.

Si l’Allemagne ne voit pas d’inconvénient à payer sa part des 3 milliards supplémentaires, ce n’est pas le cas d’autres pays, qui ne veulent pas donner plus de fonds à la Turquie avant de la voir respecter ses engagements.
Lors du dernier sommet « UE-Turquie », en novembre, Ankara s’était en effet engagée à faire baisser le nombre de migrants arrivant en Grèce, en échange d’un don de 3 milliards d’euros pour l’aider à gérer les réfugiés. Aucune diminution n’a encore été enregistrée.

Poursuite des négociations

Une déclaration a été adoptée à la fin du sommet.
Les dirigeants européens s’y engagent à continuer à travailler à un accord sur la base du plan proposé par Ankara.
« Donald Tusk » encadrera le processus de préparation d’un accord en vue du prochain sommet.

La déclaration précise toutefois que les États membres ne sont liés par aucun nouvel engagement en ce qui concerne la relocalisation et la réinstallation.
Si la formule d’échange proposée est finalement acceptée, cela impliquerait la réinstallation de Syriens réfugiés en Turquie vers des pays européens.

La Turquie ne demande pas d’argent, juste un partage équitable du fardeau, a assuré « Ahmet Davutoğlu » lors d’une conférence de presse.
Il souligne que pas un centime des 3 milliards ne serait dépensé pour les citoyens turcs et que tout irait aux réfugiés.

Test électoral
pour Angela Merkel

Trois des 16 États allemands se rendront aux urnes pour des élections régionales le 13 mars, ce qui explique les pressions auxquelles est soumise Angela Merkel.

La chancelière n’a pas encore tout à fait récupéré des élections régionales de l’État de Hesse, dimanche dernier, une réussite pour le parti de droite « Alternative für Deutschland », critique virulent de sa politique d’immigration.

Ces élections régionales sont considérées comme un premier test électoral des politiques d’immigration par Angela Merkel.
Le vote devrait en effet illustrer la popularité exacte de son parti, le CDU, et la portée du sentiment anti-immigration dans la société allemande.

« Catherine Stupp » et « Georgi Gotev »
Traduction : « Manon Flausch »

http://www.euractiv.fr   du 08/03/2016

Cet article n’évoque pas l’entrée de la Turquie dans l’U.E., sujet qui a dû être pourtant abordé.
Il faut absolument un référendum, au moins général, pour ce pays à majorité musulmane !

Les Sanctions De L’U.E.Tuent La France !

alexandre Tkatchev

Alexandre Tkatchev

Si toute la France parle d’agriculture à l’occasion du Salon qui se tient à Paris, « RT France » a interviewé le ministre russe de l’Agriculture pour qui l’embargo russe est en train de faire perdre à la France un partenaire agricole important.

L’embargo russe sur les produits agricoles européens imposé en août 2014 en réponse aux sanctions de l’Union européenne contre la Russie a des répercussions considérables sur le secteur, a déclaré à « RT France » le ministre russe.
Il a évalué les pertes des agriculteurs français à 1 milliard d’euros, soulignant qu’il s’agissait d’un grave coup porté à l’économie française «par ses propres mains».

«Cela n’en valait pas la peine»,

a ajouté « Alexandre Tkatchev ».

Image de prévisualisation YouTube

Ministre russe de l’Agriculture

Pour le ministre russe, les secteurs agricoles français comme la production de viande de volaille, de porc, de fromage ou la production laitière ont subi les pertes les plus lourdes.
Même dans le domaine des fromages qui ont été faiblement développés en Russie et dont le remplacement a semblé problématique, les choses ne vont pas si mal :
la France a été remplacée par la Suisse qui n’a pas pris de sanctions contre la Russie, ainsi que par les producteurs russes.
De plus, la Russie développe ce domaine elle-même : des fromageries sont construites.
Les premiers résultats sont déjà tangibles : la production de fromage russe a augmenté de 18% en un an et demi.

« Encore deux ou trois ans, et on n’aura plus besoin de fromage étranger. »

Il existe déjà des produits pour lesquels la Russie est autosuffisante et n’importe plus, a déclaré « Alexandre Tkatchev ».
Il s’agit du blé, du sucre, de l’huile et des pommes de terre.

Selon le ministre, dans ces secteurs, la Russie ne comptera plus que sur elle-même pour les décennies à venir.

Les effets de l’embargo ont aidé au renforcement de l’agriculture russe qui n’avait pas été développée de façon idéale à cause de la domination de l’importation de produits agricoles.

«Encore deux ou trois ans de sanctions et nous oublierons le marché européen, comme les produits que nous avons importés historiquement.
Le moment est venu de nous déshabituer»
,

a confié le ministre à « RT France ».

La Russie a construit des centaines de fermes, a créé des milliers d’emplois et envisage l’exportation avec confiance, a indiqué « Alexandre Tkatchev ».

L’embargo russe ne touche pas la viticulture.
Et le haut responsable russe a reconnu que la concurrence dans ce domaine était loin d’être équitable.

« Les vins français sont une œuvre d’art. »

Image de prévisualisation YouTube

«Tu devrais avoir honte, fainéant !»

Il a reconnu qu’il sera difficile d’atteindre le niveau du vin français.
Reste que, la Russie développe son secteur viticole et entend même bousculer les importateurs étrangers avec le vin russe qui est produit dans le Sud du pays :
en Crimée,
dans le Caucase,
dans le Kouban.

« Pour changer la situation radicalement, on aura besoin de sept à dix ans. »

Il est certain que les consommateurs russes boiront du vin russe pas cher et de qualité.

source : https://francais.rt.com/france

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 08/03/2016

Ce Serait Une Très Bonne Initiative !

0

Nos amis Anglais
font preuve d’originalité !

Ne Pas Oublier, c’est samedi prochain, et elles ont le sourire.

Marche

De Femmes Nues

En Grande Bretagne

 

 uk1 (1)

 

Cela mérite votre attention ?

  A noter dans vos agendas.

Comme vous le savez sans doute déjà,
c’est un péché pour un homme musulman
de voir une femme autre que son épouse nue
et s’il le fait, il doit se suicider.

Donc, samedi prochain à 13 heures
toutes les femmes britanniques sont invitées
à sortir nues pour aider
à éliminer les terroristes du quartier.

uk2 (1)

Se regrouper dans votre quartier durant une heure
est recommandé pour cet effort anti-terroriste.
Tous les hommes patriotes s’assiérons
sur des chaises de jardin en face de leurs maisons
afin de démontrer leur soutien aux femmes
et à prouver qu’ils ne sont pas
des sympathisants terroristes musulmans.

Comme l’Islam combat aussi l’alcool,
un pack de 6 bières fraiches à vos côtés
sera une preuve supplémentaire de votre patriotisme.
Le gouvernement britannique apprécie vos efforts
pour extirper les terroristes
et se félicite de votre participation
à cette activité anti-terroriste.

      uk3 (1)

Que Notre Dieu bénisse la Grande-Bretagne !

Si vous ne faites connaître
cette initiative et cette date
autour de vous
c’est que vous êtes un terroriste
sympathisant, lâche, poltron, complice.

Et en France que font nos nanas ?


Alors Mesdames,
on compte sur vous pour
qu’ils se suicident
et que la France
soit sauvée du terrorisme !

Autre Que Réseau Social

Bien sur, vous nous accordez une fiasque de calvados ou de kirsch étant donnée la saison !

§§§§§§

Initialement publié le 26/01/2015

La Crise Migratoire Vue Par Merkel !

merkel

Angela Merkel vide son sac !

La chancelière allemande Angela Merkel estime que la crise migratoire qui bat son plein en Europe constitue le défi le plus difficile qu’elle ait relevé au cours de son mandat, tout en soulignant que les mesures adaptées pour y remédier étaient appropriées et adéquates.

« Pour le moment, la crise migratoire constitue l’épreuve la plus difficile de mon mandat. Cependant, tant que je remplis cette fonction (de chancelière, ndlr), je m’engage à résoudre les problèmes auxquels mon pays fait face.
Sans aucun doute, ce sont la stabilité et les intérêts internes de l’Allemagne qui comptent avant tout dans ce genre de situation »
,

a déclaré Madame « Merkel » dans une interview accordée à la chaîne allemande « ARD ».

Et de souligner:

« En ce qui concerne la crise migratoire, je n’ai pas de plan B.
C’est un problème que l’on ne résout pas à la va-vite.
C’est une étape cruciale de notre histoire. »

« La fermeture des frontières de façon unilatérale ne remédiera certainement pas au problème. D’ailleurs, c’est ce qui m’inquiète:
si un pays fermait sa frontière, d’autres en subiraient les conséquences.
Ce n’est pas l’Europe telle que je la conçois »
,

a-t-elle relevé.

Et de conclure:

« Il est indispensable de conserver l’unité de la communauté européenne ».

Selon le quotidien allemand « Saarbrücker Zeitung » la chancelière, hostile à la proposition de son allié et ministre-président de Bavière « Horst Seehofer » de fixer une limite au nombre de réfugiés arrivant en Allemagne, ne se rend pas compte que l’enjeu majeur n’est pas la résolution du problème des migrants, mais le maintien même de la chancelière au pouvoir.

A cause de la politique migratoire, la cote de popularité de Madame « Merkel » a fortement chuté !
D’après les derniers sondages, environ 40% des Allemands prônent la démission de la chancelière fédérale « Angela Merkel » à cause de sa gestion de la crise migratoire.

Selon les données actualisées de l’agence européenne « Frontex », sur les dix premiers mois de 2015, environ 1,2 million de migrants sont arrivés sur le territoire des pays de l’UE.
La Commission européenne a reconnu que la crise migratoire actuelle était la plus grave depuis la Seconde Guerre mondiale.

source : http://fr.sputniknews.com/international

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 02/03/2016

Nouvelle Menace pour Notre Europe ?

alger

Alger !

Le régime du moindre mal en Algérie.

Dans un récent entretien au « Figaro », l’écrivain algérien « Boualem Sansal » met en garde contre la nouvelle bombe à retardement que pourrait être à ses yeux son pays.
Pour l’auteur de 2084, son économie est à l’image du président « Bouteflika », à bout de souffle.
L’effondrement du cours du baril de brut et l’avènement sur le marché de l’énergie du gaz de schiste pourraient  devenir des éléments déstabilisateurs dans un pays où la paix sociale s’achète à coups de subventions gouvernementales et de fines manœuvres politiques consistant à entretenir la peur du terrorisme dans la population.
Mais cette paix coûte cher et l’économie du pays montre des signes de faiblesse.

L’Algérie tire du gaz et du pétrole 98% de ses revenus en devises et 60% de ses recettes budgétaires.
Pour un budget à l’équilibre, le court du baril de brut doit avoisiner les 90 dollars.
Pourtant, de 148 dollars en juillet 2008, il a atteint les 26 dollars en janvier 2016.
Seul le marché du gaz, moins mondialisé, semble résister.
Mais les contrats à long terme avec les Européens ne tiennent que jusqu’en 2018.
Des contrats qui pourraient ne pas être renouvelés au même prix.
Conséquence :
Depuis 2014, les réserves en devises fondent comme neige au soleil.
Et l’année 2016 devrait mettre à rude épreuve une économie qui n’a pas su prévoir l’après-pétrole.
De 0,4% en 2013, le déficit budgétaire devrait atteindre 11% cette année !
Or, si l’Etat peut faire fonctionner la planche à billets pour ce qui est de sa propre monnaie, l’économie du pays reste fortement dépendante des importations en dollars, même pour certains produits alimentaires.

En attendant que le prix du brut remonte

Le plan du gouvernement pour sortir de cette impasse ?
Quelques mesures d’austérité, en attendant que le prix du baril de brut remonte.
La politique n’est pas nouvelle.
Depuis la nationalisation de ses richesses pétrolières le 24 février 1971, plusieurs crises ont frappées le pays.
En 1985-1986, l’effondrement des prix du brut avait provoqué une grave crise économique, et une explosion du chômage, déterminantes dans les événements d’octobre 1988 qui firent, selon le bilan officiel, 169 morts. Les années qui suivirent resteront gravées dans toutes les mémoires :
si le FLN arrive à sortir de la crise au prix du renoncement à son statut de parti unique, la victoire des islamistes aux municipales du 21 juin est la divine surprise.
Très vite, le FLN « inadapté à l’Algérie moderne » change de statut :
Il était un mal, il devient un moindre mal, un principe qui caractérisera la stratégie du pouvoir pendant la dizaine d’années de guerre civile.

Ce n’est qu’au début des années 2000 que le cours du brut permet à l’Algérie d’investir.
De grands chantiers d’infrastructures et de logements sont lancés, la dette extérieure accumulée est remboursée et les réserves de changes se densifient.
Mais l’industrie peine malgré tout à se développer.
De nouveau l’Etat choisit la solution de facilité :
Arroser la population de subventions, au lieu de tenter de construire une économie plus diversifiée, riche en emplois variés et productrice de valeur ajoutée importante.
En 2011, lors des printemps arabes, l’Algérie reste à l’écart.
Les subventions sur l’électricité,  l’essence et le pain associées à des rappels constants au chaos qui guette, apparaissent toujours efficaces.
Seulement, l’affaiblissement de son économie risque d’ébranler le « contrat national algérien ». Désormais,  la monnaie nationale a perdu presque 30% de sa valeur par rapport au dollar, l’inflation sévit, et le pouvoir d’achat dégringole.

Le pays face à un gouffre

Il semble que nous découvrions l’ampleur du gouffre devant lequel pourrait se trouver l’Algérie.
Les Algériens, eux, sont déjà lassés des discours alarmistes des médias nationaux.
Habilement, le gouvernement algérien résiste au réflexe de censure et, au contraire, laisse la presse râler et annoncer l’apocalypse.
Exactement comme le gouvernement l’a fait dans la lutte contre le terrorisme islamiste des années 1990, les responsables algériens croient qu’il est plus facile de faire peur aux masses que de gagner leurs cœurs.
Pour le pouvoir en place, il ne s’agit surtout pas de diminuer la violence mais de l’encourager jusqu’à ce que le régime honni apparaisse une nouvelle fois comme un moindre mal (si cela ressemble à la stratégie d’Assad en Syrien, ce n’est pas par hasard…).

Même logique en œuvre aujourd’hui :
Au lieu de raconter des mensonges à la manière « soviétique » sur les performances censément merveilleuses de l’économie nationale, laissons parler les medias et les gens et insinuons qu’essayer de changer le « statu quo » actuel ce serait ouvrir les portes de l’enfer – économique et sécuritaire.
Dans ce contexte, comment les citoyens algériens pourraient-ils contester un régime considéré comme un rempart contre le terrorisme intérieur et extérieur ?
(les officiels rappellent les menaces du Sahel comme de la Tunisie et la Libye).
Un régime qui apparaît même comme le garant d’un minimum de stabilité politique et économique, sans parler d’une certaine liberté (la presse critique le gouvernement presque librement et les livres de « Boualem Sansal » se vendent dans les librairies du pays).

Néanmoins, pour l’auteur du « Serment des barbares », le risque de dérive est bien réel :

« Le scénario d’une escalade de la terreur sur le modèle syrien me paraît tout à fait crédible »,

annonce-t-il sans détour.
Et de préciser :

« S’il se sent débordé, il fera tirer sur la population.
Si cela ne suffit pas, il internationalisera l’affaire en y mêlant les islamistes. »

Le parallèle avec la Syrie est certes efficace médiatiquement, mais résiste-t-il à l’analyse ?
La première différence de taille est qu’une nation algérienne existe tandis que la Syrie pâtit essentiellement de l’absence d’une nation syrienne.
La mythologie algérienne réside dans le fait qu’un peuple a pris son destin en main.
Rien de commun avec celle de la Syrie, de la dynastie des « Al-Assad » et de sa logique ethno-confessionnelle. Le pouvoir algérien a, lui, toujours su ouvrir et offrir des soupapes de sécurité, laisser des espaces de libertés allant, comme en 1988-1990, jusqu’à des sacrifices politiques majeurs (le renoncement au parti unique et le passage au multipartisme).
Voilà des stratégies jamais employées en Syrie.
En revanche, comment contredire « Boualem Sansal » lorsqu’il prévoit que :

« l’Europe sera confrontée à un mouvement migratoire de masse qu’elle ne pourra pas maîtriser » ?

Qu’il s’agisse d’un scénario catastrophe ou d’une « simple » crise économique et politique comme l’Algérie en a déjà connue, trop de jeunes algériens (mais aussi marocains et tunisiens) pensent que la mer Méditerranée est le seul obstacle qui les séparent d’un avenir décent.

Céline Revel-Dumas

http://www.causeur.fr   du 29/02/2016

Points communs : Syrie et Algérie sont des populations musulmanes, des terres d’islam.
Les algériens ont été nos premiers envahisseurs !
Leurs femmes vont pâtir de devoir porter le niqab !

Alerte Générale Aux Djihadistes Infiltrés !

migrants

Attention A Ces Migrants !
Des Terroristes Sont Infiltrés !

Lors d’une interview accordée la semaine dernière au journal allemand « Neue Osnabrücker Zeitung », « Rob Wainwright », directeur d’ « Europol », a déclaré avoir lancé une alerte générale à tous les États européens sur la présence de « 3.000 à 5.000 djihadistes infiltrés » notamment parmi « les migrants » et dont l’identification est rendue pratiquement difficile et presque impossible.

Selon lui :

« L’Europe va faire face à la plus haute menace terroriste depuis plus de dix ans ».

Il estime que :

« de nombreuses attaques se préparent quelque part en Europe avec pour objectif de faire de nombreuses victimes parmi les populations civiles ».

Cet avertissement intervient alors que l’organisation « État islamique » vient de revendiquer la totalité des attentats perpétrés dimanche en Syrie et qui ont fait plus de 150 morts, selon l’OSDH.
(Observatoire syrien des droits de l’homme).

Les terroristes ont le libre choix de leurs cibles afin de s’adapter aux spécificités locales, et cela rend le travail opérationnel des forces de l’ordre et du renseignement particulièrement difficile, d’autant que ces cibles sont très nombreuses dans chaque pays menacé.

Cette menace est confirmée, notamment, grâce aux preuves apportées par l’examen approfondi des contacts téléphoniques d’un Belge de 26 ans d’origine maghrébine, « Ahmed Dahmani », en possession d’un faux passeport syrien, arrêté en Turquie lors de sa descente de l’avion en provenance d’Amsterdam, lourdement condamné.
(la Belgique a réclamé son extradition)

D’où l’absolue nécessité de saisir tous les téléphones portables aux migrants dès leur arrivée sur le territoire européen, et cela afin de ralentir les contacts.

« Ahmed Dahmani » était l’un des intermédiaires entre les passeurs et les terroristes entraînés par « Daech ».
Il a aidé de très nombreux terroristes à pénétrer en Europe.
Notamment les deux qui viennent d’être appréhendés en Allemagne, à Salzbourg, « Fozi B. », un Algérien de 28 ans, et « Faysal A. », un Pakistanais de 34 ans, débarqués sur l’île de Leros, en Grèce, le 3 octobre 2015, et qui se trouvaient en compagnie de deux des trois auteurs des attentats commis à Paris et près du Stade de France, à Saint-Denis, en novembre dernier.

« Europol » annonce le déploiement d’un centre européen de contre-terrorisme, installé à La Haye (Pays-Bas), dont la mission sera de fournir aux services français, belges et à tous leurs homologues européens la possibilité de regrouper le plus rapidement possible les informations et tenter de frapper préventivement les groupes et individualités terroristes.

Et l’on s’étonne que les Anglais souhaitent échapper le plus longtemps possible à ces « portes ouvertes » aux terroristes que sont devenues les frontières de l’Union européenne !

Manuel Gomez

http://www.bvoltaire.fr   24/02/2015

 

Bienvenue Dans Cette Europe Future ?!?

multiculture

Bienvenue dans
le monde d’après !

 

Vers une Europe
autoritaire et « ghettoisee » ?

« Roland Hureaux »montre qu’une société multiculturelle est fatalement conflictuelle et signe la mort de la démocratie car elle nécessite un Etat fort voire contraignant pour maintenir un semblant de paix entre les communautés :

La conjonction de vagues migratoires hors de contrôle, d’attentats terroristes de grande ampleur et d’une restriction des libertés (loi sur les écoutes, état d’urgence) allant jusqu’à une réforme de la Constitution qui va jusqu’à inquiéter le Conseil de l’Europe, pourrait bien dessiner les traits de l’Europe vers laquelle nous allons :
ghettoïsée, conflictuelle et autoritaire.

« Les tenants de la société multiculturelle « pensent » que la diversité des communautés allogènes implantées dans les pays européens constituera un enrichissement pour le pays d’accueil par la multiplication des échanges et le croisement des cultures qu’elle suscitera, pouvant aller jusqu’au métissage.
Cela est vrai, au moins en partie, quand les dites communautés ne sont qu’une petite minorité, trop réduite pour rester dans l’entre-soi et pour apparaître comme une menace.
Chacun de ses membres a de fortes chances de rencontrer à l’école, sur les stades ou au travail des autochtones et de s’assimiler à leur  mode de vie.
Les autochtones ne sentant pas leur primauté remise en cause, se montrent accueillants et ouverts aux échanges. »

« Il n’en est plus de même quand les dites communautés se font nombreuses.
Les nationaux ont moins envie d’échanger.
Les immigrés ou fils d’immigrés ont moins de chances de les rencontrer notamment dans des classes devenues monocolores
.
En France, la reprise de la fécondité immigrée depuis quinze ans, laquelle s’était jusque-là plus ou moins normalisée, est un marqueur de la communautarisation, de pair avec la préférence des mâles pour des femmes qu’ils font venir du pays, plus dociles que leurs voisines de palier.
« 

« Au terme :
Une société d’ « apartheid » telle que l’Allemagne en montre l’exemple depuis longtemps.
A Berlin, il n’y a pas d’Allemands dans les quartiers turcs, et très peu de Turcs dans les quartiers allemands.
Plus les populations immigrées seront importantes, plus la séparation sera grande.

Des tensions prévisibles

« Les  relations de ces communautés seront, qu’on le veuille ou non, conflictuelles.
Sans doute, le nombre de musulmans impliqués dans les actes terroristes est-il infime par rapport à leur nombre total :
1 sur 1 000 si on se réfère au fichier S, lui-même très extensif.
Mais ces actes auront statistiquement et, toutes choses égales par ailleurs, deux fois plus de chances de se produire si la population allogène devient deux fois plus nombreuse.
Ils contribuent et contribueront à durcir les relations inter-communautaires,  à entretenir la méfiance et l’hostilité dont les effets seront seulement tempérés par la  séparation des communautés.
En outre, le terrorisme n’est pas la seule forme de l’agressivité réciproque des communautés :
la délinquance ordinaire, les « incivilités » ou alors les réflexes d’ « AUTODEFENSE » des autochtones y contribueront aussi.« 

« Malgré les exemples de pays comme le Liban, la Bosnie, le Sri Lanka qui montrent que des communautés religieuses  d’importance comparable ne peuvent coexister longtemps de manière pacifique, on peut penser que ce n’est pas ce genre de guerre ouverte qui menace immédiatement l’Europe.
Mais, comme l’a montré « Pierre Manent », la démocratie  ne peut prospérer que dans une communauté relativement homogène.
On peut craindre que l’hétérogénéité au contraire lui soit fatale.
C’est une loi historique que plus une société est hétérogène, plus il faut un pouvoir fort pour y maintenir la paix civile. »

Menaces sur les libertés

« On ne voit que trop comment un pouvoir socialiste qui proclame à tout-va son attachement aux valeurs républicaines, conforte chaque jour sa légitimité par une gesticulation sécuritaire qui entretient la psychose de l’attentat et habitue insensiblement les esprits à un régime d’exception.
S’il est vrai que des failles dans le dispositif policier ont fait obstacle à ce que les attentats de « Charlie » et du « Bataclan » aient été détecté à temps, personne n’a considéré que ces failles provenaient de lacunes juridiques, seulement de dysfonctionnements des services.
Il est probable que leur vigilance ayant été aiguisée par les événements, ils mettront un point d’honneur à mieux prévenir les attentats et donc à diminuer les risques que court la population.
Il reste qu’avec l’état d’urgence, tout citoyen français peut craindre de voir au milieu de la nuit débarquer la police chez lui pour y effectuer une perquisition sans mandat judicaire.
Il est aussi vrai que depuis la loi du 24 juillet 2015 sur le renseignement, des gens font attention au contenu de leurs courriels craignant qu’ils ne soient interceptés et utilisés contre eux.
Ces moyens juridiques d’exception ont été notoirement utilisés contre des personnes, écologistes, identitaires ou autres, qui n’avaient rien à  voir avec les réseaux terroristes.
Sans aucune nécessité, on veut réformer la Constitution alors même qu’une démocratie forte devrait garder ses lois fondamentales sauves quelles que soient les  circonstances.« 

« S’il est vrai, comme on le dit, que les événements que nous avons vécus ne sont rien à côté de ceux qui nous attendent (il faut espérer le contraire !), alors les restrictions de libertés que nous aurons à connaître dans le futur seront encore plus considérables !« 

« Cela ne concerne pas que la France.
Une fois l’euphorie de la politique d’accueil de Merkel passée, qui sait ce que nous réserve ce pays dont les oscillations extrêmes ont déjà ébranlé l’Europe ? »

« Il est des gens, en France et en Europe, qui imaginent qu’une politique d’accueil large et généreuse rendra les gens meilleurs et la société plus prospère et démocratique, qu’elle fera progresser les droits de tous à commencer par ceux des migrants.
Certains sont même prêts à faire émerger cette société vertueuse par la force d’une loi impitoyable au moindre écart de langage.
Ils devraient être refroidis par les perspectives qui se dessinent.
Ce n’est pas la première fois dans l’histoire contemporaine que les bons sentiments amènent des catastrophes, c’est même plutôt là la règle que l’exception.
Nos anticipations ne découlent de rien d’autre que d’une connaissance objective de la dynamique des sociétés de tous les temps et de l’extrapolation de ce qui se passe sur notre sol depuis quelques mois. »

source :  Marie Béthanie pour http://lesalonbeige.blogs.com via http://www.causeur.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 23/02/2016

Ils Sont Copains Comme « Cochons » !

Erdogan-Hollande

Un président laïc,
un autre musulman !

 

Un « cheval de Troie » appelé
« Erdoğan »

Lorsque le groupe « État islamique » (« EI/Daech ») s’est formé à cheval sur la Syrie et l’Irak, le monde a rapidement appris que cet État vivait de la vente de pétrole.

La question est venue à mon esprit :
Mais qui diable achète ce pétrole ?
Quel est le traître qui fait vivre l’État islamique ?

J’ai pensé à la Turquie, mais cela semblait impossible.

Comment imaginer qu’un membre de l’OTAN finance l’État de la planète le plus opposé à l’Occident ?
La presse a continué pendant des mois à rapporter que l’ « État islamique » vivait du pétrole… sans autre commentaire.
Et puis, un jour, nous avons appris officiellement qu’Erdoğan entretenait l’ « État islamique ».
Il a, alors, bien été obligé d’annoncer qu’il entreprenait la lutte contre l’ « État islamique ».
En conséquence, il a immédiatement bombardé les Kurdes, nos alliés, et continue à acheter le pétrole de Daech !

Erdoğan tente d’impliquer l’OTAN dans sa lutte pour soutenir l’ « État islamique » en s’attaquant au seul adversaire extérieur réel de l’ « État islamique » : la Russie.
Il cherche à multiplier les incidents avec la Russie pour arriver à un conflit Russie – OTAN.

Le piège est ridicule…
Il fonctionne à la perfection, si j’en crois la presse…

Si – à une époque révolue – la Turquie « laïque » a été le principal allié de l’Occident dans sa lutte contre l’Empire soviétique, aujourd’hui la Turquie est à un cheveu d’adopter complètement la charia et d’être un État religieux comme l’ « État islamique ».
« Atatürk » voyait dans l’islam un chancre dont il fallait libérer les Turcs
(Je vous conseille de lire « La psychologie de Mahomet et des musulmans » d’ « Ali Sina ».)
Ses idées agonisent, Erdoğan enferme et tue ceux qui osent encore promouvoir le « kémalisme ».

Au lieu de se méfier de la Turquie comme de la peste, l’Occident autorise l’émigration de ses millions de citoyens vers l’Europe.
Et ceci contre la promesse – promesse obtenue par le don de milliards de dollars/euros en prime – de contenir le flux des autres « migrants ».
La situation est digne de Kafka !
Et nos populations avalent tout cela sans frémir.
Plus c’est gros et mieux ça passe !
(Lisez « Propaganda » d’ « Edward Bernays ».)

Jusqu’où ira la servilité d’ « Angela Merkel » à une politique qui satisfait les financiers ?
(Lisez « Le monde d’hier : Souvenirs d’un européen » de « Stefan Zweig ».)
Les citoyens, eux, ne veulent surtout pas se poser de questions, tentent juste quelques réclamations quand on viole leurs femmes.
La presse subsidiée continue ses exhortations à la fraternité, à la tolérance à sens unique…
Nous nous endormons en paix avec notre conscience.
(Observons que la plupart des gens sont en paix avec leur conscience en avalant, en acceptant ce que leur disent les médias, que rares sont ceux qui agissent, qui se rendent utiles.
Ceux qui, par exemple, apprennent le français à des « immigrés » se rendent vite compte de l’impossibilité d’intégration de la plupart.)

La libre expression, « garantie par la Constitution », fait peur et sa fin est proche !

« Houellebecq » a sans doute vu juste : nous aurons bientôt la charia.
Nous pourrions y échapper en exigeant la démocratie directe comme en Suisse.

Mais qui est prêt à croire « Cassandre »,  à chasser le « cheval de Troie » ?

Claude Brasseur

http://www.bvoltaire.fr   du 21/02/2016

12345

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43