Archive | EUROPE Flux RSS de cette section

La Turquie Devient-Elle Folle ?

 Bombes turques

Bombardements Turcs !

Au moins deux civils auraient été tués et plusieurs autres blessés dimanche dans le village de Maryamayn, dans le nord de la Syrie, au deuxième jour des bombardements des positions des Kurdes dans la province d’Alep par l’armée turque.

Une vidéo publiée par l’agence syrienne « ANHA » et obtenue par « Ruptly » montre des bâtiments endommagés et des gens qui se précipitent au secours des blessés dans le village de Maryamayn, près de la ville d’Afrin dans le gouvernorat d’Alep, après une attaque « supposée » de l’artillerie turque.

L’agence « Ruptly » a annoncé qu’au moins deux civils ont été tués et plusieurs autres blessés.

Image de prévisualisation YouTube

Dégâts causés par l’artillerie turque !

Les sources militaires turques ont confirmé à l’agence « Anadolu » que les bombardements ont continué ce dimanche, en visant plusieurs positions de « YPG », la branche militaire du Parti de l’union démocratique (« PYD ») qui représentent les Kurdes syriens.
Les attaques de la Turquie ont fait plusieurs victimes parmi les combattants, ont ajouté les sources.

Le Premier ministre turc « Ahmat Davutoglu » a déclaré à la chancelière allemande « Angela Merkel » lors d’une conversation téléphonique que l’armée turque continuera à répondre aux attaques des milices kurdes de « YPG », selon des sources au sein de l’administration de « Davutoglu » citées par « Reuters ».

Les Etats-Unis « et Paris » ont déjà appelé la Turquie à arrêter les bombardements des régions du nord de la Syrie.

Les forces armées turques ont commencé ce samedi des tirs d’artillerie sur le territoire syrien, visant les positions de l’armée de Damas et des milices kurdes dans le nord du pays.
Les bombardements ont visé la base aérienne de Menagh et le village voisin de Maranaz, où «plusieurs civils ont été blessés», a raconté un journaliste local « Barzan Iso » à RT.

Dimanche, Damas a condamné les actions de la Turquie, en qualifiant ses bombardements de son territoire de «soutien direct aux terroristes».

Le gouvernement syrien a également envoyé une lettre à l’ONU réclamant que le Conseil de sécurité «assume ses responsabilités pour la paix et la sécurité internationale en mettant fin aux crimes du régime turc».

source : https://francais.rt.com/international

 

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 17/02/2016

Des Comptes Nazis Encore Non Soldés.

azul

« Division Azul ! »

A l’heure où l’Allemagne juge « Reinhold Hanning », un des derniers gardiens du camp d’extermination d’Auschwitz, certains comptes ne sont toujours pas soldés.
C’est l’occasion de rappeler que des Espagnols, et aussi des Belges, perçoivent des pensions allemandes, pas en tant que victimes, mais comme anciens soldats des forces du IIIe Reich.
Qui plus est, mieux indemnisés que les victimes.

L’Allemagne juge « Reinhold Hanning », aujourd’hui âgé de 94 ans.
Cet homme est l’un des derniers acteurs de l’Allemagne nazie encore en vie, identifié et arrêté.
Detmold, ville de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, a traduit en justice cet ancien nazi en présence de parties civiles venues des Etats-Unis, d’Israël et de Hongrie.

Une des dernières occasions de regarder en face ce passé.

Dernière ? Pas si sûr…

Plusieurs « milliers d’étrangers » émargent encore au budget allemand, comme bénéficiaires d’une pension rétribuant d’anciens soldats nazis.
En 1961, l’ancien dictateur espagnol « Franco » a négocié avec le chancelier « Konrad Adenauer » que les Espagnols de la division « Azul » touchent une pension.
La « Spanische Freiwilligendivision », alias « División Española de Voluntarios », plus communément appelée  »Division Azul » (division bleue, référence à la couleur de leur chemise d’uniforme), a compté jusqu’à 47.000 volontaires espagnols auprès des troupes allemandes.
Ils s’étaient particulièrement illustrés sur le front de l’Est.
Dans le même temps, l’accord stipulait que l’Espagne, elle, indemnisait les veuves des pilotes de la « Légion Condor », unité de la « Luftwaffe » (l’aviation allemande), qui avait bombardé les Républicains durant la guerre civile espagnole de 1936 à 1939.
A l’heure actuelle, 50 Espagnols, anciens combattants (41), veuves (8) ou orphelin (1), bénéficiaient encore fin 2015 d’une pension versée par l’Allemagne, pour un total de 107.352 euros par an, selon « el Periodico Internacional ».

En 2012, le quotidien flamand « De Morgen » révélait que près de 2500 collaborateurs belges, ou leurs veuves, touchaient une pension des Allemands pour services rendus à l’Allemagne nazie.
Et c’est au tour de la Belgique de se pencher sur cet aspect de son passé.
C’est à la faveur d’une réforme de la fiscalité allemande qu’un chercheur s’est intéressé aux bénéficiaires de pensions de l’Etat allemand.

Il est apparu qu’en plus des 13.500 pensions versées au titre du dédommagement des victimes de l’Allemagne nazie,
- déportés,
- travailleurs forcés,
- veuves,
le pays indemnisait aussi des collaborateurs actifs et volontaires.

Ces révélations ont aussi mis en lumière ce constat ahurissant :
La pension de 425 à 1275 euros par mois pour les complices se révèle plus généreuse que celle de 50 euros pour les travailleurs forcés.

Rappelons enfin que le gouvernement allemand refuse obstinément de solder la facture des dédommagements que l’Allemagne doit à la Grèce en réparation des dévastations de l’occupation entre 1941 et 1944.
La Grèce n’a touché que la soixantième partie (soit 1,67%) de ce que lui doit l’Allemagne.

source : http://geopolis.francetvinfo.fr

http://www.wikistrike.com   du 12/01/2016

Image de prévisualisation YouTube

 

Concours De Mensonges En Europe !

 

crash boieng

Crash Du Boeing Malaisien
en Ukraine

Un hebdomadaire néerlandais a publié un article qui accuse les autorités ukrainiennes de mensonge.
Il s’agit de l’enquête sur le crash du Boeing malaisien dans le ciel du Donbass en juillet 2014.

« MH17: l’Ukraine s’est-elle empêtrée dans des mensonges ? »

Tel est le titre d’un article d’ « Eric Vrijsen » paru dans l’hebdomadaire « Elsevier ».
Très gênante pour Kiev, cette publication montre avec une logique implacable que l’Ukraine cherche nerveusement à se disculper chaque fois qu’il est question de la catastrophe dans le ciel du Donbass.

Mais l’Ukraine n’est pas la seule à s’enferrer dans ses propres mensonges.
La position des Pays-Bas, formulée l’année dernière dans le rapport d’enquête technique sur le crash du vol MH17, ne manque pas non plus de rendre perplexe la Russie, qui y voit une tentative d’ignorer un grand nombre de preuves.

Ainsi, la partie du rapport concernant la destruction de l’avion par un missile sol-air « Bouk » comporte de nombreux éléments contradictoires.
Afin d’adapter les faits aux résultats formulés d’avance, le rapport technique présente une version étrange du missile faite d’éléments disparates.
Cette astuce a pour but de justifier les conclusions émises avant le début de l’enquête.
Inutile de dire qu’il s’agit de conclusions infondées.
L’Agence fédérale russe du transport aérien (« Rosaviatsia ») le démontre, faits à l’appui.

On apprend également que les enquêteurs néerlandais n’ont pas demandé les relevés des radars, ce qui est démenti par Kiev, qui affirme avoir fourni à la commission d’enquête toutes les informations réclamées.

Mais alors, lequel des deux protagonistes ment ?
Le Conseil néerlandais de sécurité chargé de l’enquête ou bien les autorités ukrainiennes ?
C’est la question, somme toute logique, posée par « Eric Vrijsen », laquelle est loin d’être anodine :
18 mois se sont écoulés depuis la catastrophe, mais les enquêteurs n’en ont cité ni les causes, ni les coupables.
Pire, ils continuent à échafauder, autour du crash, des montagnes de contre-vérités.

De fait, les arguments des experts russes ne sont pris en compte que lorsqu’ils arrangent les experts néerlandais.
Les médias occidentaux font l’objet de pressions sans précédent.
Tout cela ne vise qu’un seul objectif :
Blanchir les vrais responsables de la mort de 300 civils dans le ciel ukrainien.

source :  http://fr.sputniknews.com/international

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 09/02/2016

Ils Sont Exemplaires Ces Diplomates !

valise diplo

Valise diplomatique !

Des barres d’or et des stéroïdes retrouvés dans la voiture d’un diplomate européen en Israël.

De l’or en barres pour plusieurs millions d’euros et des stéroïdes ont été retrouvés dans la voiture d’un représentant de l’UE alors qu’il passait la frontière entre la Jordanie et Israël.

Seul le chauffeur a été convoqué au tribunal.

Ce n’est pas la voiture d’ « Ali Baba » qui a été arrêtée mais celle d’un représentant de l’Union européenne révèle le Jpost, la version en ligne du « Jerusalem Post ».

Le diplomate, dont l’identité et la nationalité n’ont pas été divulguées, aurait tenté de se rendre en Israël depuis la Jordanie en dissimulant dans son véhicule pour plus de deux millions d’euros d’or, de bijoux, des centaines de smartphones et plusieurs dizaines de kilos de stéroïdes.

Lui et son chauffeur ont été arrêtés au point de passage d’Allenby, près de Jéricho, puis mis en garde à vue.

Originaire du nord de Jérusalem, le chauffeur a été convoqué chez le juge après son arrestation, mais pas son illustre patron, sans doute protégé par son immunité diplomatique.

source : https://francais.rt.com/international

http://www.wikistrike.com   du 04/02/2016

«Lügenpresse» En Allemagne ?

Java Printing

Presse allemande mensongère !

La confiance entre médias et citoyens allemands est rompue !

Dans un climat de défiance générale à son égard, la presse allemande n’a jamais été aussi mal en point.
Comme l’a rappelé « Hildegard von Hessen am Rhein » sur « Boulevard Voltaire » :

« les Allemands se détournent non seulement des éditions papier, mais aussi des sites.
Ce qui se passe en Allemagne est énorme »
.

En effet, depuis 2014, la chute est douloureuse pour les grands titres d’outre-Rhin.

En septembre 2015, six quotidiens étaient dans le rouge, et le mois suivant n’aura fait qu’aggraver les choses.
Chez nos voisins, on décrit cette agonie comme étant le résultat de « l’effet Ulfkotte », du nom de cet ancien rédacteur en chef du « FAZ » ayant révélé, dans son livre, comment la CIA contrôlait toute la presse allemande pour manipuler l’opinion.

Ajoutez à cela l’anti-poutinisme délirant des principaux quotidiens, qui s’alignent outrageusement, couvertures après couvertures, sur la ligne atlantiste anti-russe, et surtout le silence de plomb entourant les viols de masse de la nuit du Nouvel an, et le public se met à scander « Lügenpresse » (« presse mensongère ») à l’unisson.

Le 29 avril 2014, dans la revue, « Cicero », Alexander Kissler écrivait :

« Les journaux meurent.
La raison en est que l’on écrit totalement hors-sol.
En particulier sur les sujets qui concernent la Russie ou sur « Akif Pirinçci » (accusé de manière manipulée d’avoir tenu des propos incitant à la haine raciale durant une manifestation « PEGIDA » à Dresde).
Ce n’est pas ainsi qu’il convient de traiter les lecteurs. »

Cette tendance à la dissimulation des problèmes « politiquement incorrects » et à l’absence de tout esprit critique vis-à-vis de la politique américaine ont conduit les lecteurs à la méfiance vis-à-vis des médias traditionnels et à leur ré-information par leurs propres moyens sur internet.
En France, la presse traditionnelle, ultra-subventionnée (par l’État comme par Google), ne peut se vanter de meilleurs résultats et semble suivre, irrémédiablement, la même pente.

http://www.ojim.fr   du 04/02/2016

Heureusement que nous pouvons nous informer ailleurs ET RE-INFORMER nos amis car les médias subventionnés et autorisés sont pourris !

Dix Mille Gosses Disparus, Un Bandeau !

FRANCE-BRITAIN-MIGRANTS-REFUGEES

 Jeunes migrants à Calais.

Prostitution, trafics d’organes ?
Dix mille jeunes migrants ont disparu en un an et demi !

C’est une information contenue dans une dépêche de l’ « AFP », reprise de l’hebdomadaire anglais « The Observer », que nos médias nationaux se sont globalement contentés de reproduire sans plus de commentaires.
Elle passait dimanche soir en bandeau sur « BFM TV » :
« Plus de 10.000 enfants migrants non accompagnés ont disparu en Europe sur les 18 à 24 derniers mois. »

Du sensationnel !
Sans explication.
On se dit qu’une telle information mériterait les gros titres.
La stupéfaction.
L’indignation générale.
Pourtant, rien de tout cela.
Du coup, quand on se souvient des heures de télé consacrées au cadavre du petit « Aylan » sur une plage de Turquie en août dernier et le séisme que ses photos ont déclenché, on se dit que Staline avait raison :

« La mort d’un homme est une tragédie.
La mort d’un million d’hommes est une statistique. »

Alors, pensez, 10.000 gosses disparus, ce n’est même pas la peine d’en parler !

Eh bien, justement, parlons-en !

Ce chiffre n’est pas une estimation fumeuse sortie de la « fachosphère » anti-immigrationniste  !
Non, c’est celui donné par « Brian Donald », patron d’ « Europol », l’instance de police criminelle intergouvernementale chargée de faciliter les échanges de renseignements à travers l’Europe.
Il concerne, nous dit-on, « les enfants dont toute trace a été perdue après leur enregistrement auprès des autorités européennes », sachant qu’environ « la moitié d’entre eux ont disparu en Italie ».
Précisément, « Brian Donald » affirme dans son interview qu’on a perdu la trace de 5.000 de ces mineurs après leur enregistrement en Italie, et 1.000 d’entre eux en Suède.
De plus, la Grande-Bretagne « a vu doubler le nombre des disparations en 2015 ». Bref, une « infrastructure criminelle de grande envergure » serait à l’œuvre sur le continent, conclut Monsieur  »Donald ».

Les ONG avancent de leur côté des chiffres encore plus alarmants.
Ainsi, « Save the Children International », gestionnaire d’un camp d’accueil à Preševo, en Serbie, estime que :

« 26.000 mineurs sont arrivés seuls en Europe en 2015 »

et a, dès la mi-janvier, alerté sur la situation gravissime des enfants.
Europol admet d’ailleurs que son estimation de 10.000 disparus est sans doute bien en dessous de la vérité dans la mesure où 27 % du million des demandeurs d’asile arrivés en Europe en 2015 étaient des mineurs.

« Certains de ces jeunes ont rejoint leur famille, d’autres se cachent par peur d’être renvoyés, mais Europol dit disposer de preuves quant au fait qu’une partie d’entre eux est exploitée sexuellement, en Allemagne et en Hongrie notamment »,

peut-on lire ce lundi sur le site du « Monde ».

Nos guerres menées au nom du bien en Serbie, au Kosovo, dans les Balkans y ont créé une situation florissante pour les mafias.
Notamment la mafia albanaise.
L’immigration massive en provenance du Moyen-Orient est une nouvelle aubaine pour tous ces groupes criminels. Ainsi, nous dit-on :

« Des organisations criminelles de passeurs seraient désormais en relation avec des gangs gérant des réseaux de prostitution et d’esclavage.
Leurs membres profitent de la confusion qui règne dans divers pays :
Ils se font passer pour des proches et emmènent les enfants.
D’autres, des passeurs payés pour acheminer des mineurs vers leur famille, organisent leur disparition. »

Les adolescents migrants font des troupes fraîches pour cette prostitution dont raffolent les gros Allemands pansus.
Plus besoin d’aller à l’autre bout de la planète pour y pratiquer le tourisme sexuel :
La marchandise est désormais livrée à domicile.
Sans oublier cet autre trafic dont on évite bien de parler :
Le trafic d’organes.
Marché noir florissant, là aussi, qui fournit 15 % des greffons.

Pour « l’affaire Medicus », révélée en 2011 – un chirurgien turc et un néphrologue israélien (jamais extradés) greffant des organes de contrebande dans une clinique du Kosovo -, combien d’autres toujours prospères ?

Marie Delarue

http://www.bvoltaire.fr   02/02/2016

Les gouvernants européens sont les hauts responsables de ces dérives et tous les organes de presse n’osent s’y attaquer !

Les Migrants, Eux, Ne Glandent Pas !

Europe-Luxembourg

 Cour Européenne des comptes,
à Luxembourg

La Commission tente d’éluder un audit sur l’immigration !

La Commission « Juncker » s’est lancée dans un bras de fer avec la Cour européenne des comptes à propos d’un rapport sur l’immigration.

L’organe d’audit de l’UE, théoriquement indépendant selon ses statuts, avait mis le sujet de l’immigration à son ordre du jour en 2015.
Une équipe s’est donc penchée sur l’évaluation de la « coopération avec les pays tiers sur les politiques d’immigration et d’asile ».
Et plus précisément sur les financements de l’ENPI, ou instrument européen de voisinage et de partenariat.
Un programme qui permet de financer le développement de petites entreprises et de faire du développement économique local, pour un montant avoisinant 1 milliard d’euros sur 6 ans.

Or ledit rapport, transmis en octobre à la Commission européenne, n’a visiblement pas plu.
Il évoquait un manque d’évaluation et des coûts démesurés de programmes qui permettent à des migrants de retour au pays d’acheter des vaches, comme en Géorgie, ou de vendre des pâtisseries au Maroc.
Au total, 23 projets ont été étudiés, relevant le plus souvent de microfinancement de l’ENPI.
La Commission a fait part, à l’automne dernier, de réponses incendiaires et violentes à la Cour des comptes, rendant la procédure contradictoire particulièrement tendue.

« Les remarques de la Commission étaient tellement démesurées que l’ensemble n’avait plus de sens pour le lecteur ».

regrette une source bien informée.

Une lettre pour faire pression ?

Mi-novembre, la Commission européenne a aussi envoyé un courrier directement au président de la Cour des comptes européenne, « Vitor Caldeira », pour faire part de ses griefs.
La missive, non datée, mais signée par trois vice-présidents de la Commission européenne, dont les deux premiers vice-présidents « Frans Timmermans » et « Federica Mogherini », ainsi que « Kristalina Georgieva », montre que tout le poids politique de la Commission a été mis dans la balance.

Dans ce texte, la Commission conteste à la fois la méthode et les conclusions de l’audit, qui se consacre pourtant à des dépenses engagées par la commission Barroso.

« Cette lettre, c’est une erreur politique »,

assure une source proche du dossier, assimilant le procédé à une pression déplacée, et s’interrogeant ce que l’on penserait

« d’un ministère qui tenterait d’influence son auditeur dans un des pays membres ? ».

Prenant compte des remarques de l’audité, la Cour des comptes européenne a modifié son rapport, en éliminant le terme trop brûlant de « réfugié » du texte.
Une adaptation :

« assez logique, parce que le rapport traite des politiques destinées à éviter les migrations, mais n’aborde pas les politiques d’asile qui dépendent des pays membres, et non pas de politiques européennes ! »

assure la même source.

Un rapport déjà amendé

Le nouveau rapport a aussi changé de titre.
Il s’intitule désormais :

« Dépenses extérieures de l’UE dans les pays voisins du Sud de la Méditerranée et de l’Est ».

Il reste malgré tout en travers de la gorge du gouvernement européen.
Qui joue la montre en faisant trainer le dossier.

« Les réponses de la Commission ont été transmises fin  2015 ! »

assure une porte-parole de la Commission.
Mais la Cour des comptes européenne n’avait rien jusqu’au 28 janvier dernier.
Date à laquelle la Commission a remis des commentaires plus convenables, mais toujours agacés par ce rapport qui intervient selon elle « dans un contexte compliqué ».

Le premier vice-président, « Frans Timmermans », avait évoqué en décembre dernier, devant la Commission des budgets du Parlement européen, l’idée de fusionner le rapport déjà écrit avec les sujets sur lesquels la Cour des comptes doit se pencher, en 2016.
Dans son programme 2016, la Cour prévoit toute une série d’audits sur l’asile, la migration et la sécurité, dont la coopération de l’UE et l’aide financière en faveur de la Tunisie, déjà traitée dans l’audit en suspens.

« C’est très intéressant, ce rapport sur les migrations, nous souhaitons le voir ! »

avait réclamé l’eurodéputée tchèque « Martina Dlabajova » le 3 décembre dernier, au vice-président de la Commission, « Frans Timmermans ».

« C’est à la Cour des comptes de décider si la portée du rapport est pertinente, ou non, et si le moment est opportun, ou non. »

s’était alors défendu le numéro deux de la Commission Juncker.
La Cour des comptes devrait au final se pencher sur la question fin février, après de nouveaux échanges avec les auditeurs.

Mais l’idée de caviarder cet audit rend certains protagonistes furieux.

C’est le cas de l’eurodéputée allemande « Ingeborg Grässle ».

« Ce serait donc vrai que l’audité détermine ce que fait l’auditeur ? »

s’est étonnée la présidente de la Commission de contrôle budgétaire du Parlement européen.
Les coordinateurs du comité de contrôle budgétaire ont adressé un courrier sur ce sujet au président de la Cour des comptes européenne, « Vitor Caldeira », fin 2015.

Faute de publier le rapport, la Cour des comptes pourrait décider de le déguiser en « communication » de la part du président de la Cour des comptes, ce qui reviendrait à la passer à la trappe.

Dilution de la responsabilité de la Commission

Dans tous les cas, la sensibilité de la Commission sur ce sujet illustre ses difficultés à faire face au challenge de l’immigration.
Le commissaire en charge du sujet, « Dimitri Avramopoulos », dont la direction générale des affaires intérieures est théoriquement, depuis fin 2014, également chargée de l’immigration, n’est en effet pas directement en charge du dossier puisque trois vice-présidents de la Commission et un autre commissaire, « Johannes Han » pour la politique de voisinage, s’y penchent également, ce qui a tendance à diluer les responsabilités.

Aline Robert

http://www.euractiv.fr   du 01/02/2016

Un Réseau De Délation En Ligne Est Né !

occi

Initiative de courage civil
en ligne !

Merkel, Facebook et l’épuration numérique !

Le Léviathan Facebook a accouché d’un nouveau monstre dans un grand silence.
Entendez par là :

Encouragement de la délation des propos xénophobes sur le réseau social.

Il a vu le jour à Berlin le 18 janvier dernier lors d’une conférence de presse où « Sheryl Sandberg », directrice opérationnelle du groupe, a fermement rappelé que :

«  »Facebook » n’est pas un lieu pour la diffusion de propos racistes ou d’appels à la violence ».

Dans le viseur, non pas seulement les « discours de haine » mais toute forme de dissidence avec la politique migratoire allemande.

En septembre 2015, alors que l’Allemagne procédait à l’accueil anarchique de plus d’un million de clandestins, la chancelière avait lancé une croisade antiraciste sur Internet, activement soutenue par le ministre de la Justice « Heiko Maas » pour qui les réseaux sociaux ne devaient pas « devenir une fête foraine pour l’extrême droite ».
Les procureurs de Hambourg avaient accentué la pression en novembre en ouvrant une enquête contre plusieurs dirigeants de « Facebook » pour avoir facilité l’incitation à la haine en ne supprimant que trop rarement (ou trop tardivement) les messages hostiles à la politique migratoire.

Ainsi, l’OCCI aura trois missions :

1 -« soutenir les ONG qui luttent contre le racisme en Europe et sur Internet »
– en leur versant un million d’euros de subventions …

2 -« développer de « bonnes pratiques pour contrer la diffusion de la haine »
(par l’inondation de spots publicitaires antiracistes ?)

3 -enfin, « s’appuyer sur la recherche universitaire »
– ce qui confirme la collusion de certains milieux de l’enseignement supérieur avec l’idéologie sans-frontiériste !

Techniquement, l’OCCI promet la suppression des propos racistes en moins de 24 h, mais aussi celle de certains comptes estimés dangereux.
Elle mise sur la dénonciation (nommée « courage civil ») et sur la recherche par mots-clés.
Pour cela, elle a fait appel aux services de l’éditeur allemand « Bertelsmann », spécialiste du numérique, qui pourra traquer les propos nauséabonds des utilisateurs avec ses super-logiciels.

Mais la chasse à la haine virtuelle, si légitime soit-elle, ne semble pas être le seul objet de cette épuration numérique.

Revenons quelques jours avant la création de l’OCCI.
Nous sommes le 9 janvier 2016.
Alors que les médias « mainstream » cherchaient encore à dissimuler les attentats sexuels de Cologne (et d’autres villes d’Europe), des militants allemands hostiles à la politique pro-réfugiés se sont organisés et donné rendez-vous en ville grâce à… « Facebook » !
À l’heure où l’Europe de Bruxelles cherche à dissoudre toutes les associations dissidentes, le réseau de « Mark Zuckerberg » présente un vrai danger quand des abonnés décident d’y faire autre chose que poster leurs photos de vacances.
Merkel craignait que « Facebook » « attise la sédition ».
Il fallait agir vite !

Ainsi, ce n’est pas seulement une traque de la pensée frondeuse qui se joue en Europe, mais la persécution de toute forme d’opposition populaire et l’annihilation, à la source, de réunions patriotes ou de manifestations spontanées.

Mark et Angela main dans la main.

La censure globale est en marche !

Thomas Clavel

http://www.bvoltaire.fr   du 27/01/2016

Pelosse n’est sur AUCUN réseau social pour de multiples raisons…ce nouveau ne l’incite pas à changer !
« Facebook » ne m’a apporté que des saletés et des chevaux de Troie, « Twitter » n’est pas pour les gens de mon âge, « Google+ » relance trop souvent et comporte trop de pubs, j’ai arrêté mes comptes n’en ai pas ré-ouvert ailleurs et me porte très bien avec mes seules boîtes courriel depuis plusieurs années !
Je rirais bien le jour où toute cette technique informatique et numérique sera bloquée uniquement parce qu’elle ne sera pas alimentée…on aura toujours le téléphone fixe ou la bonne vieille lettre !
L’apprenti sorcier qu’est l’être humain va lui-même à sa catastrophe !

L’ Avenir De L’ Euro Est En Question !

euro

Les migrants mettent
l’Euro en danger !

Il est fort probable que la crise actuelle au sein de l’Union européenne puisse entraîner la fin de l’espace Schengen.
Une telle chute se répercuterait immédiatement sur les échanges économiques, ainsi que sur la monnaie européenne.

Les autorités européennes comprennent que si dans de brefs délais les pays ne sont pas en mesure de reprendre le contrôle de la situation et de parvenir à un accord sur les mesures pour résoudre la crise migratoire, l’espace Schengen sera fortement menacé, annonce le « Deutsche Welle ».

Les dirigeants européens ne disposent que de peu de temps pour trouver une solution au problème, parce que l’avenir de l’Europe unie sera discuté lors du sommet de l’Union européenne des 17 et 18 mars prochains.

Les craintes sur la fin possible de la zone Schengen sont plausibles, estime l’expert du fonds berlinois Science et politique « Nikolaï von Ondarza ».
Dans son commentaire pour « Deutsche Welle », il a souligné les difficultés auxquelles beaucoup de pays européens sont confrontés à cause de la crise migratoire.

Le flux des migrants pourrait se renforcer au printemps prochain, et si à ce moment-là les responsables ne trouveront pas une porte de sortie convenable, alors, il est possible que d’autres pays suivent l’exemple de l’Autriche en suspendant les accords de Schengen sur leurs territoires, explique l’analyste.

Les européens commencent à comprendre que les tentatives de résoudre le problème via la fermeture des frontières à l’intérieur de l’Union européenne mèneront à des conséquences économiques sérieuses, et finalement, remettront en question l’existence de l’euro en tant que monnaie unique.

« Si nous fermons les frontières, si le marché intérieur commence à souffrir, il arrivera un jour où nous nous mettrons à douter de l’utilité de la monnaie unique »,

a déclaré « Jean-Claude Juncker », président de la Commission européenne, lors de son discours au Parlement européen, mercredi dernier.

La crise migratoire actuelle qui semble être la plus grave depuis l’époque de la Seconde Guerre mondiale remet en question le principe de libre circulation des personnes dans l’Union européenne. Pour le secteur financier, les conséquences de la fin possible de la zone Schengen pourraient être particulièrement sérieuses.

source : http://fr.sputniknews.com/international

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 24/01/2016

 

Les Réfugiés Se Moquent De Nos Valeurs !

bonnes moeursInterdit En Occident !

Comment apprendre les « bonnes mœurs » aux réfugiés ?

Depuis quelques jours circulent sur les réseaux sociaux, et maintenant dans les médias, les petits dessins croquignolets du guide de bonne conduite à l’attention des migrants rédigé par la « Bayerischer Rundfunk », la radio et télévision publique bavaroise.

Graphisme naïf façon consignes d’urgence dans les avions, on y voit des « mises en situation » barrées d’une croix orange.
Exemple :
monsieur aide madame à monter l’escalier en lui mettant la main aux fesses…
Or, en droit allemand, la main au panier est « streng verboten ».
C’est d’ailleurs généralement le cas en Europe, où les relations hommes/femmes sont censées être fondées sur le respect et l’égalité, choses que nous attendons des populations accueillies sur notre sol.
Oui, mais voilà, pour la majorité de ces hommes venus des contrées ensoleillées du bassin méditerranéen et au-delà, envisager les femmes comme des êtres libres et égaux en droit s’apparente à une révolution copernicienne.
Et encore, je ne parle même pas de respect.

Cette épineuse question a été portée sur le devant de la scène par les événements de Cologne, quand des hordes de jeunes mâles en rut se sont égayées dans les rues à la recherche de proies propres à éponger leurs débordements de testostérone.
Mais on n’a pas attendu qu’un gros million de demandeurs d’asile ait débarqué sur le sol allemand pour avoir conscience du problème.
La plupart des pays européens ont en effet mis en place, parfois depuis des années, des guides et même des cours à destination des immigrés/réfugiés pour tenter de leur inculquer quelques notions de base sur nos codes sociaux.
Le Danemark a même instauré des « cours obligatoires » de valeurs occidentales…
Et pour tous – Allemands, Danois, Norvégiens, Suisses, Français -, les relations entre hommes et femmes sont au cœur du problème.

De l’avis général, la chose la plus difficile à faire entrer dans toutes ces têtes est la notion de « consentement ».
Dans le guide de bonne conduite que les Allemands viennent de réimprimer en urgence, il est ainsi écrit que :

« Les hommes et les femmes sont égaux et ont les mêmes droits.
Quand quelqu’un demande qu’on le ou la laisse tranquille, il faut l’accepter.
Le harcèlement, notamment des personnes de sexe opposé, est strictement interdit. »

En outre :

« Chaque personne, homme ou femme, est libre de choisir son partenaire et de décider soi-même de se marier – ou non ».

Et pour les petits détails de la vie quotidienne, on rappelle que :

« Sourire n’est pas considéré comme une tentative de drague, même lorsqu’on parle avec des inconnus.
En général, une personne qui sourit essaie simplement d’être polie et accueillante. »

Enfin, comme le soulignent cette fois les Belges :

« Chacun/chacune choisit le vêtement qu’il/elle porte et un vêtement sexy » ne signifie pas « je veux du sexe ».

Ces initiatives, on s’en doute, ne font pas l’unanimité.
D’aucuns les jugent particulièrement méprisantes et discriminantes.
C’est le cas, par exemple, de l’architecte libano-britannique « Karl Sharro », lequel a publié sur « Twitter » un petit guide de bonne conduite des Européens au Moyen-Orient :
Y sont vivement déconseillés les chars, les bombes, les gaz de combat, les missiles, etc.
C’est rigolo.
Mais surtout, c’est aussi très facile et très simpliste.

CZFhjFCUsAAmVJC.jpg-large

Car si l’on suit la logique de « Karl Sharro » – celle où nous n’avons rien à faire dans ce Moyen-Orient poudrière, et là-dessus, je veux bien le suivre -, tous ces braves gens réfugiés et demandeurs d’asile n’ont pas, non plus, à se presser aux frontières de l’Europe.

Qu’ils restent donc chez eux à régler leurs problèmes, qu’ils prennent les armes, qu’ils résistent, qu’ils s’entretuent et qu’ils fassent ce qu’ils veulent de leurs femmes et de leurs enfants.
Si nos mœurs ne leur conviennent pas, les leurs me conviennent encore moins.
Chacun chez soi et les femmes seront bien gardées, n’est-ce pas ?

Marie Delarue

http://www.bvoltaire.fr   du 23/01/2016

« Charieurs » Parlant De NOS Femmes !

non-aux-migrants300 (1)
Ce sont des brutes en rut !

Les féministes, si promptes à relativiser les agressions sexuelles et les viols commis par des réfugiés d’origine arabo-musulmane et africaine, le 31 décembre 2015 à Cologne et ailleurs, au motif que la violence sexuelle fait partie de toutes les sociétés, peuvent aller se rhabiller.

Pour l’imam de la mosquée Al-Tawid de Cologne :

« les événements de la Saint-Sylvestre sont survenus par la propre faute de ces femmes, parce qu’elles étaient à moitié nues et qu’elles portaient du parfum.
Il est peu surprenant que les hommes veuillent les attaquer.
C’est comme mettre de l’huile sur le feu. »

C’est ce qu’a déclaré « Sami Abu-Yusuf », à « Breitbart London ».

Autrement dit, les Occidentales, elles l’ont bien cherché !
Tout de même, si la religion de tolérance et d’amour interdit, aussi, le parfum…

Mais, finalement, il est bien cet imam :
Il ne pratique pas la langue de bois !
Exactement comme, il y a quelques jours, « Saïda Keller-Messahli », la présidente du Forum pour un « islam progressiste », en Suisse, interviewée à propos de ces terribles événements par « illustre.ch ».

« Il fallait s’y attendre, quand on sait que l’image de la femme, et particulièrement de la femme européenne, véhiculée dans la société patriarcale musulmane est systématiquement dévalorisée, sexualisée, réduite au corps et donc à un objet avant tout sexuel.
Et quand on sait que le rapport hommes-femmes dans tous ces pays est essentiellement un rapport de pouvoir où l’homme est omnipotent.
Nous connaissons ce phénomène depuis un certain temps.
« Taharrush gamea » veut dire « harcèlement commun ».
C’est une notion arabe connue surtout en Égypte, parfois en Inde ou ailleurs, et se réfère au harcèlement sexuel des femmes. »

Chez nous, nous entendons « Éric Fassin », un sociologue, sur « Arte », prévenir doctement que « le fait que beaucoup d’entre eux [les réfugiés agresseurs] soient musulmans ne veut pas dire que c’est parce qu’ils sont musulmans »
Relayé par « Caroline Fourest », pourtant journaliste, guère investie dans la connaissance de la culture musulmane puisque, selon elle, aucune société n’a le « monopole » du machisme et du patriarcat.
Sauf que les sociétés arabo-musulmanes l’abritent et le nourrissent plus que les autres, « l’homme y [grandissant] avec une conscience qu’il a davantage de valeur rien que parce qu’il est un homme et que, parce qu’il est un homme, il est légitimé d’appliquer la violence sur la femme », s’exprimait « Saïda Keller », cette fois, sur rts.ch.

L’Allemagne autorise donc un imam salafiste à prêcher.

Un individu qui entend clairement imposer les mœurs en vigueur dans les pays islamiques.
Qui accuse les femmes allemandes d’avoir amplement mérité leur sort, parce qu’elles ont eu le tort de faire comme chez elles…
Bref, l’application de la charia, quoi !
Remarquez, on a le même genre de loustics chez nous,
dans une centaine de mosquées fortement suspectées de radicalisme…

Alors, après écoute de ce brave homme parler de la religion des agresseurs de Cologne et d’ailleurs,
est-ce toujours « une récupération raciste », pour les femmes socialistes suisses ?
Et pour les féministes socialistes de chez nous ?

On attend leur réaction… on peut toujours l’espérer !

Caroline Artus

http://www.bvoltaire.fr   du 21/01/2016

Cauchemar Européen Redouté En 2016.

Drapeau UE brûlé

Drapeau Européen en Flammes !

Des dirigeants de l’UE craignent que le «rêve européen» ne se transforme en «cauchemar» en 2016 !

Crise des réfugiés, austérité, montée des nationalismes…
Autant de sujets sur lesquels l’Union Européenne ne s’est pas montrée à la hauteur, et qui pourrait même causer son «effondrement», estiment certains dirigeants européens.

Pour le chef de gouvernement italien, «nous savons tous que l’orthodoxie politique et culturelle qui a monopolisé les débats sur la gouvernance européenne ne fonctionne pas.
Ou du moins ne fonctionne plus de la façon qu’elle a pu le faire».
En effet, « Matteo Renzi » estime que «la fixation de l’Union Européenne sur l’austérité détruit la croissance».
S’il «croit toujours dans le rêve européen», il n’accepte pas «la façon dont celui-ci est transformé en cauchemar par les populistes».
Pour lui, l’Europe «a besoin de changer de rythme», pour ne plus seulement avoir la vision de «l’Europe des pères fondateurs» mais celle «de leurs enfants».
Pour « Matteo Renzi », de plus en plus de pays européens dénoncent les problèmes de gestion de la crise des migrants :

«l’accord de Dublin, qui impose que les réfugiés demandent l’asile dans le pays dans lequel ils arrivent doit être changé urgemment si nous voulons sauver le projet européen».

S’exprimant lors du forum de Davos, le Premier ministre français a lui aussi confié ses craintes pour l’Union Européenne.
Pour Manuel Valls, les difficultés que l’UE traverse représentent un «défi» à relever au risque de voir l’UE «se briser en très peu de temps».
Comme solutions, le Premier ministre a préconisé «plus d’Europe et pas moins d’Europe».

Le président polonais  »Andrzej Duda » s’est lui préoccupé des possibles conséquences d’une sortie du Royaume-Uni de l’UE, affirmant que cela pourrait «mener à une grande crise et même à un effondrement».

Pour  »Jean-Claude Juncker », le président de la Commission Européenne, pour qui «des risques importants», et notamment de «crédibilité» pèsent sur l’espace Schengen.
«Des risques de survie, pourrait-on dire», a-t-il fait remarquer.
Monsieur « Juncker » a exposé ses craintes :

«Aujourd’hui, on introduit des contrôles aux frontières, demain on va croire que la valeur économique de ce geste est considérable et après-demain on va se demander à quoi bon avoir une monnaie unique si la liberté de se déplacer et un marché intérieur n’existent plus».

« Donald Tusk », président du Conseil européen, a lui déclaré à « Reuters » que l’UE n’aurait «pas plus de deux mois» pour maîtriser la crise migratoire au risque de s’exposer à «l’échec du projet politique européen».

Même pour le richissime financier « George Soros », «il y a de quoi être nerveux».
Dans une interview donnée au « New York Review of Books », la crise migratoire précipite l’Union Européenne «au bord de l’effondrement», et estime qu’elle nécessite aujourd’hui d’être «fortement d’être restaurée».

source : https://francais.rt.com/international

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 21/01/2016

2015, Année Effroyable Pour L’Europe.

noir

2016 sera pire !

De toute évidence 2015 a donné lieu à une accentuation des phénomènes gravissimes auxquels l’Europe et en tout premier lieu la France sont depuis des décennies confrontées.

L’accélération de l’Histoire

En Allemagne la dernière nuit de l’année a été douloureuse pour nombre d’Allemandes.
Des centaines de personnes ont déposé plainte pour agression sexuelle.
Ces agressions, accompagnées ou non de vol, ont eu lieu dans au moins cinq villes allemandes (ainsi qu’en Autriche et en Suède).
Elles ont été commises par des bandes d’immigrés qui, pour certains d’entre eux, venaient d’être accueillis comme réfugiés en provenance du Moyen-Orient.
Par leur caractère collectif, en public et en plein centre-ville, ces agressions sont probablement une première pour l’Europe depuis la seconde guerre mondiale.

En France, deux nouvelles attaques à motivation djihadiste viennent de se produire, à Valence et devant un commissariat parisien.
Dans le même temps les incidents qui voient des immigrés manifester leur solidarité avec l’Etat islamique et le terrorisme se comptent par centaines partout en France.
Ces multiples manifestations d’apologie du terrorisme viennent réduire à néant la thèse de la classe dirigeante selon laquelle les islamistes radicaux ne représentent qu’une infime minorité.

Les flux d’immigrés enregistrés en 2015 ont atteint des records, de l’aveu même des autorités.
Un million d’immigrés selon l’ONU sont arrivés en Europe par terre et par la Méditerranée.
L’Allemagne vient d’indiquer qu’elle avait enregistré l’arrivée sur son sol de plus d’un million de demandeurs d’asile.
On assistait jusqu’ici :
à une invasion de l’Europe sur un rythme continu mais régulier…
à des phénomènes terroristes limités dans leur ampleur…
à une délinquance cantonnée pour l’essentiel à certains lieux et certaines plages horaires.

En 2015, l’Histoire paraît bien s’être accélérée de façon vertigineuse.

Il était évident depuis déjà des années que l’on se dirigeait inéluctablement vers la mise en minorité des Européens sur leur propre sol et la disparition corrélative de la civilisation européenne.
2015 vient de montrer que cette perspective est devenue une échéance de court terme.

La propagande,
toujours renouvelée,
toujours réinventée.

Pour dissimuler,  autant que faire se peut,  ses responsabilités et sa duplicité, le régime déploie les ressources habituelles de la propagande.

L’année 2015 a fourni de nouveaux exemples.
Sous prétexte qu’elles sont commises par des individus isolés, les attaques terroristes sont mises sur le compte de « déséquilibrés » sans lien avec le terrorisme.
Le régime avait déjà procédé de la même manière avec les attaques de la fin 2014, qui avaient pu ainsi passer à peu près inaperçues.

Pour occuper l’attention, le régime a lancé il y a quelques semaines un débat sur l’extension de la déchéance de nationalité aux terroristes binationaux.
Il s’agit là évidemment d’une polémique tout à fait subalterne :
même si elle est votée, la mesure envisagée ne concernera que quelques individus et n’aura aucun effet préventif vis-à-vis des populations radicalisées.
En dépit de son caractère dérisoire, cette « mesurette » embrase le microcosme et donne lieu à une floraison de prises de positions, de tribunes et de déclarations enflammées.

Destiné à abuser l’opinion, ce faux débat vise d’abord à donner l’impression qu’une partie de la classe dirigeante est prête à adopter une politique plus ferme contre l’immigration.
Surtout il a pour objectif de détourner l’attention sur un sujet mineur et d’aboutir à ce que les questions essentielles ne soient jamais posées, en particulier ces deux ci :
1 – Au nom de quoi les européens devraient-ils accepter l’arrivée de millions d’étrangers ?
2 – Au nom de quelle justification la classe dirigeante a-t-elle décidé d’ouvrir les frontières sans demander l’avis des populations ?
La technique utilisée avec le débat sur la déchéance de nationalité est éprouvée et a déjà été maintes fois utilisée :
On se souvient par exemple des débats dérisoires sur les cours de français obligatoires, le serment de citoyenneté ou la hauteur des minarets.

La classe dirigeante,
ivre de trahison

L’année 2015 est venue confirmer, s’il en était besoin, l’ampleur de la trahison commise par la classe dirigeante.

Les autorités ont été confrontées à un afflux massif et sans précédent d’immigrés en provenance d’Afrique et du Moyen Orient.
Ne pouvant ignorer que les opinions ne sont pas favorables, c’est un euphémisme, à la poursuite de l’immigration, on aurait pu penser que les gouvernements décideraient de placer quelques freins au processus d’invasion, en se limitant aux habituelles arrivées légales annuelles (200.000 dans le cas de la France).

Il n’en a rien été.

Dans presque tous les pays européens, les gouvernements ont décidé d’ouvrir largement les frontières et de déclarer que l’arrivée de tous ces immigrés constituait une chance.

De leur côté les intellectuels et les médias ont renchéri dans l’extrémisme immigrationniste (voir par exemple ce point de vue récent d’un démographe de l’  « INED » qui constitue un sommet de provocation).

Tout se passe comme si les promoteurs de l’invasion engagée depuis quarante ans avaient le sentiment de toucher enfin au but.

Abattre sans retour possible la société traditionnelle qu’ils détestent.

Accéder enfin pleinement au monde dont ils rêvent, multiculturel et multiracial, divers et métissé, sans frontières et sans règles.
Enivrés par cette perspective, ils en éprouvent une véritable exaltation :
Dans toutes les tribunes et les déclarations que les hiérarques publient ces derniers mois, la jubilation est palpable.
(voir par exemple le journal « Le Monde »)

Conclusion

Il y a toutes les raisons de penser que les années suivantes seront pour nous pires encore que celle qui vient de s’achever.

Le monde entier en effet a compris que l’Europe était dorénavant « terre ouverte ».
Au plus profond des zones de la planète les plus improbables, dans la nuit moite de la jungle et le silence glacé des déserts, au cœur des steppes boréales comme dans les cloaques des conurbations du tiers-monde, sur la banquise battue par les vents comme dans les camps de réfugiés produits par les guerres raciales, religieuses ou mafieuses qui se livrent partout dans le monde, nul ne l’ignore plus désormais :

l’Europe n’est plus à prendre, elle est à ramasser.

  Paysan savoyard 

http://www.fdesouche.com   du 10/01/2016

 

Les Migrants Ne Sont Que Des Barbares !

cologne

600 plaintes maintenant,
et ce n’est pas fini !

 

Ce que l’on sait avec certitude :

  • La police, sur ordre du gouvernement, a tout fait pour étouffer le drame parce que « Angela Merkel » ne veut pas que la population apprenne la vérité et change d’avis sur les réfugiés.
  • Le chef de la police de Cologne a servi de bouc émissaire et a été congédié.
    Il devait étouffer l’affaire et il a étouffé l’affaire.
    Mais quand il est devenu évident que le gouvernement allemand était en train d’enterrer un drame aux proportions jusque là inconnues, et que internet, qui heureusement n’est pas encore sous contrôle, a révélé l’ampleur des viols et agressions, le gouvernement ne pouvait pas admettre être à l’origine de ce scandale et a licencié « Wolfgang Albers ».
  • Hier, 379 plaintes ont été enregistrées à Cologne, contre 60 le 1er janvier.
    Mais ce matin, la police, qui se situe mal entre minimisation des faits sous la pression du gouvernement et des médias qui paniquent, et révélation de la vérité sous la pression d’un public furieux, révèle que 516 plaintes ont été déposées à Cologne.
  • A Hambourg, ce sont maintenant 133 plaintes pour agressions et agressions sexuelles qui sont maintenant enregistrées.
  • Il ne fait plus de doute que certains des agresseurs sont des migrants et réfugiés qui viennent d’arriver en Allemagne.
    • Nous avons publié les témoignages de policiers disant que des migrants arrogants leur ont déclaré :

      « vous ne pouvez rien contre moi, j’ai été invité par « Angela Merkel » »,

      un autre a déchiré son titre de réfugié et criant

      « demain j’irai en demander un autre ».

    • Des victimes ont déclaré que leurs agresseurs ne parlaient pas l’allemand.
    • Un rapport interne de la police a révélé que des papiers ont été trouvé sur les agresseurs arrêtés, avec des traductions de l’arabe à l’allemand pour dire « j’aime tes seins », « je vais te tuer ».
    • Enfin, jeudi dernier, la police indiquait que parmi les personnes arrêtées, la majorité étaient des migrants récents.
    • Le gouvernement a été contraint de reconnaitre vendredi que sur 32 agresseurs sexuels, 22 sont des réfugiés, et a déclaré que les coupables sont « en grande partie des demandeurs d’asile et des personnes se trouvant en Allemagne illégalement ».
  • Il n’empêche, les médias de gauche s’accrochent dur pour nier cette réalité, parce qu’ils n’ont rien d’autre à se mettre sous la main pour minimiser les faits, comme si le moment où ces personnes sont arrivées sur le sol allemand avait de l’importance et innocentait les autres :
    il faut raison garder chers confrères !
  • L’origine ethnique des agresseurs sexuels est essentiellement musulmane, ce qui cadre parfaitement avec leur culture et leur religion.
    Tous les témoins décrivent les agresseurs comme venant « d’Afrique du Nord, ayant l’apparence africaine et arabe », au « teint mat ».
  • Le ministre de la Justice, le social-démocrate « Heiko Maas », rejoint les analyses des experts qui n’ont pas la langue de bois.
    Il a déclaré :

    « Quand une telle horde se rassemble pour enfreindre la loi, cela paraît sous une forme ou une autre planifiée ».

    Je peux vous affirmer, cependant, que jamais aucun journaliste n’enquêtera pour savoir si vraiment ces atrocités ont été planifiées à l’échelle européenne, par qui, dans quel but, parce que les journalistes ne veulent pas savoir, et surtout, les rédactions ne veulent pas que vous sachiez.
    Internet, en revanche, pourrait bien vous l’apprendre…

  • La seule réponse apportée par les autorités à la population est de s’adapter et de se soumettre à la culture islamique.
    • La maire de Cologne a conseillé aux femmes allemande de rester à distance des hommes, de ne pas porter de tenues provocantes.
    • Le chef de la police de Vienne en Autriche a demandé aux femmes de ne plus se promener seules le soir.
    • « Martin Thalhammer », directeur du  »Wilhelm-Diess-Gymnasium » en Bavière a demandé aux lycéennes de se couvrir les bras et les jambes pour se protéger des réfugiés syriens de la ville, et de porter des tenues qui « accommodent les réfugiés ».
  • En Suède, où le nombre de femmes violées est maintenant le plus élevé au monde après l’Afrique du sud, et en Norvège, les femmes se teignent les cheveux en noir pour être moins facilement repérées par les musulmans parce que les pouvoirs publics refusent de les protéger.

elternbrief

« Cologne a tout changé,
les gens doutent »

a déclaré Volker Bouffier, un membre du parti conservateur allemand.

Pour ma part, je pense qu’il se trompe.
Rien n’a changé rien ne changera.
Hier, l’invasion de l’Europe par l’Islam se faisait dans le mépris du droit fondamental des peuples à disposer d’eux-mêmes, et cela continuera demain et après demain.

Aucun peuple européen
n’a été consulté.

source : Jean-Patrick Grumberg pour « Dreuz.info ».

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 12/01/2016

Les Médias Contraints A Dire La Vérité !

presse-desinformation (1)

La Chimère du  ’Vivre-Ensemble’

La fiction médiatique rattrapée par la clameur réelle !

Cologne est aujourd’hui au cœur d’un scandale inédit.
Le soir du réveillon de la Saint-Sylvestre des milliers d’individus « d’origines arabes ou nord-africaine », ainsi qualifié par les autorités, ont en effet agressé sexuellement des jeunes Allemandes de souche.

Des événements accablants qui constituent une fausse note sans appel dans la propagande pro-migrants de l’Union Européenne et montrent que « le vivre-ensemble » est décidément une chimère.
Des événements qui auront mis les autorités et les médias dans une situation embarrassante, entre volonté d’étouffer l’affaire et incompréhension.

Retour sur une manipulation rattrapée par le réel.

Les faits

Pour commencer, revenons sur les faits qui se sont déroulés à Cologne – mais aussi, dans une moindre mesure, dans d’autres villes européennes (Zürich, Hambourg, Stuttgart…).
Le 31 décembre, soir du réveillon du Nouvel an, entre 1000 et 2000 hommes de type maghrébin, selon les rapports de la police et les victimes, se sont rassemblés en petits groupes de 20 à 40 personnes pour ratisser la ville à la recherche de femmes.

« Nous avons traversé ce groupe d’hommes.
[Ils] ont ouvert une voie, que nous avons traversé.
Soudain, je sentis une main sur mes fesses, puis sur mes seins, à la fin, j’étais pelotée de partout.
Ce fut un cauchemar.
Nous avons crié et nous les avons frappées, mais ils continuaient.
Je suis désespérée, je pense que j’ai été touchée une centaine de fois en l’espace de 200 mètres »
,

raconte une victime.

« Plein d’hommes ont soudainement commencé à nous encercler.
Ils se rapprochaient de plus en plus.
Quand ils étaient près de nous, ils nous ont touchées.
J’ai senti des mains un peu partout : aux seins, aux fesses et entre les jambes.
Ils étaient très violents. Nous avions mal »
,

raconte une autre, précisant que :

« ils avaient tous le teint un peu foncé.
Ils ne parlaient pas bien l’allemand ».

Des dizaines d’Allemandes ont ainsi été agressées, touchées, dénudées et même parfois franchement violées par ces hordes survoltées, très probablement composées de ceux qu’il fallait, jusqu’à présent, présenter comme des « réfugiés » dans le besoin et dont 10 000 sont récemment arrivés dans la ville.

En effet, d’après les dernières informations publiées par le journal « Welt am Sonntag », la police de Cologne, bien que largement dépassée ce soir-là, dispose de nombreuses informations sur le profil des agresseurs.
Les plaintes, tout d’abord, ont aujourd’hui dépassé la barre des 120 et permettent d’y voir plus clair au travers de témoignages tous plus sordides les uns que les autres.

Aussi, le soir des faits, une centaine d’interpellations ont eu lieu dans les rues de la principale ville de Rhénanie-du-Nord, certaines se terminant en garde à vue.

« Seule une petite minorité de ces personnes étaient des Nord-Africains, la plus grosse partie était des Syriens »,

affirme le journal.

Une information qui va à contre-courant du discours officiel servi par les autorités allemandes, lequel consiste à marteler que, malgré l’abondance des témoignages, « rien ne permet de dire qu’il s’agissait de réfugiés ».

Pire :
D’après les informations du quotidien allemand, ce ne sont pas 1 000 personnes qui ont participé à ces agressions sexuelles mais « plus de 2 000 personnes, presque toutes d’origine arabe, réparties dans un rayon de deux kilomètres autour de la gare centrale ».
Des faits confirmés par un rapport de la police de Cologne daté du 2 janvier, que « Welt am Sonntag » a pu se procurer.
Tout récemment, un porte-parole du ministère fédéral de l’Intérieur a affirmé lors d’une conférence de presse que sur 31 personnes suspectées d’être impliquées dans les violences survenues, 18 avaient fait une demande d’asile en Allemagne.

Avant d’en arriver à ces comptes-rendus assez précis, il a pourtant fallu attendre plusieurs jours, le temps que les autorités et la presse d’outre-Rhin ne parviennent plus à étouffer cette choquante affaire d’agressions sexuelles de masse.

Le retard à l’allumage
des médias allemands

Quatre Jours !

C’est le temps qu’il aura fallu attendre avant que les médias allemands ne relatent les faits.
Malgré l’extrême gravité de la situation (on parle tout de même de viols organisés et coordonnés à une échelle encore jamais imaginée), presse écrite comme journaux télévisés ont observé un silence religieux jusqu’à ne plus être en mesure de nier l’évidence.

Tout a commencé par un premier mensonge de la police de Cologne.

Dans son rapport du 1er janvier traitant de la nuit de la Saint-Sylvestre, celle-ci explique que la soirée s’est déroulée sans incidents, « dans une atmosphère détendue » et que les célébrations sur la place de la cathédrale avaient été « très paisibles »…!!!

Évidemment, l’ampleur de l’événement a tué dans l’œuf cette incroyable tentative de dissimulation.
Rapidement, les témoignages ont germé sur les réseaux sociaux et, face à la multiplication des plaintes de victimes, la police a été contrainte de faire machine arrière en reconnaissant à la fois les faits mais également le profil « arabe et nord-africain » des auteurs présumés de ces agressions.

Côté médias, le silence était également de mise.

Vu l’ampleur des événements, on aurait pu penser que ces derniers auraient pu, comme ils en ont l’habitude en d’autres circonstances, se baser sur les premiers témoignages et sur les fuites sur les réseaux sociaux.
L’occasion, peut-être, d’un traditionnel « breaking news » ou d’une « édition spéciale » sur un phénomène qui concernait alors des milliers de personnes dans une ville majeure de l’Ouest allemand.
Il n’en fut rien.
Pas un reportage, pas une mention, pas une dépêche, rien.
Pas même un bandeau glissé à la va-vite au bas d’une édition en continu.

Devant ce malaise, la chaîne publique « ZDF » a même rétrospectivement présenté des excuses pour avoir tardé à relater les agressions.
Dans un communiqué publié sur Facebook et Twitter, celle-ci estime que le fait que le journal de lundi soir (donc quatre jours après les faits) « n’ait pas au moins mentionné les incidents était une négligence » et « était (…) clairement un jugement erroné ».
Un mea culpa qui fait suite à de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux.

Sur la page de la chaîne, on peut ainsi voir un spectateur mécontent déclarer que « (sa) confiance dans (cette chaîne), pour laquelle (il) paie des impôts, s’amenuise de plus en plus ».
Un autre estime que cette dernière « passe sous silence depuis un certain temps certaines choses ».
Mais la « ZDF » n’aura pas été la seule à briller par son mutisme.
D’autres, comme « l’ARD« , première chaîne publique, ou encore la « WDR », chaîne de la région de Cologne, ont également raté le train.

Au final, c’est seulement mardi 5 janvier 2015 que l’affaire a véritablement éclaté dans les médias, qui cette fois n’ont pas manqué de moyens avec des éditions spéciales à tour de bras.
Concernant les 4 jours de silence, on évoque ici et là un choix éditorial « motivé par la nécessité d’enquêter, de retrouver témoins et victimes ».
Une prudence qui n’est pas toujours de mise selon le sujet traité…
De quoi soulever de nombreuses questions :
Les médias allemands ont-ils eu peur de rapporter ces agressions sexuelles d’une ampleur inédite commises par des individus de type arabo-musulman ?

Il faut dire qu’outre-Rhin, la ligne officielle insufflée par madame « Merkel » plaide en faveur d’un accueil massif des « réfugiés ».
En 2015, l’Allemagne en a accueilli 1,1 million, soit cinq fois plus qu’en 2014.
Sans aucun doute, cet épisode des plus choquants impliquant un grand nombre d’entre eux porterait un sérieux coup dur à cette politique basée sur une vision arc-en-ciel du monde.
A-t-on estimé, dans les rédactions, qu’après tout il valait mieux étouffer ce « malheureux effet collatéral » tant qu’il en était encore temps ?
Nul ne peut le dire pour l’instant.

Quoi qu’il en soit, constatant ce mensonge par omission, de nombreux Allemands ont repris à leur compte les slogans de « Pegida », mouvement anti-immigration, qui qualifie notamment la presse de « Lügenpresse » (presse mensongère).
De son côté, le journal conservateur Frankfurter Allgemeine Zeitung (« FAZ ») a brocardé ses confrères sur leur position de « prudence ».

« Ne savez-vous pas sur quoi vous devez informer ? (…)
Vous devriez vous mettre au journalisme »,

a-t-il préconisé, accusant les médias de prendre les téléspectateurs pour des imbéciles incapables de ne pas verser dans le populisme.

En revanche, pour le syndicat des journalistes allemands, les chaînes publiques ont eu raison de prendre du recul car :

« Les journalistes doivent en premier lieu enquêter, et non spéculer ».

Une déclaration qui illustre bien l’alignement total des grands médias d’outre-Rhin sur la politique délirante de leur gouvernement en matière d’immigration.
La consigne est donnée :
Même si les faits le prouvent, l’amalgame ne doit pas être fait entre les agresseurs et les migrants.

…Et l’embarras
des médias français !

Dans les médias français, les rédactions ne se sont également pas jetées sur l’information.
Dans l’hexagone, il a fallu attendre 5 jours pour que la presse subventionnée commence à en parler, avec toutes les prudences de langage nécessaires.

Mardi 5 janvier, « Le Monde » rapportait l’indignation provoquée par cette nuit d’agressions.
Pour justifier son énorme retard, l’air de rien, le quotidien du soir expliquait que le pays venait tout juste de « saisir l’ampleur » des événements.

Des événements pourtant connus depuis plusieurs jours pour qui essaie de s’informer sur Internet.

D’ailleurs, la veille, « RT France » fut le premier média francophone à relater les faits, le tout sans s’embarrasser de politiquement correct.

Ainsi le site n’a-t-il pas hésité à citer le ministre de l’Intérieur de la Rhénanie-du-Nord–Westphalie, « Ralf Jäger », qui a déclaré :

« Nous n’accepterons pas que des groupes d’hommes nord-africains se rassemblent délibérément pour agresser sexuellement les femmes. »

Et de citer le chef du syndicat policier de la Rhénanie, « Arnold Plicker », pour qui :

« les réfugiés, qui ont un problème intégration dans notre société ouverte, doivent être traités avec la force de la loi.»

Aussitôt, l’article a été beaucoup partagé sur les réseaux sociaux, certains internautes en profitant pour interpeller les médias français sur leur silence.

Suite, sans doute, à un malheureux concours de circonstances (machine à café en panne, problème de connexion wifi, épidémie de grippe), il faudra attendre le lendemain (parfois même le lendemain soir) pour que les journalistes français relaient l’information.
Nous avons déjà cité « Le Monde » qui, très prudent, mettait le plus de guillemets possible concernant l’origine des agresseurs.
Le quotidien du soir est même allé jusqu’à suggérer que « certains éléments indiquent (…) qu’il pourrait s’agir de criminalité organisée, active à Cologne depuis plusieurs années ».
On pourrait également évoquer « Le Figaro », qui a tout d’abord annoncé que les violences sur les femmes de Cologne étaient le fait de « bandes de jeunes »
Ces fameux « jeunes » qui terrorisent le monde entier.

Au fil des témoignages, toujours plus nombreux, et des rapports de police, les médias français ont, comme leurs confrères allemands, été amenés à reconnaître progressivement l’évidence :

Il s’agissait bien d’individus d’origine arabe, et particulièrement de réfugiés.

Malgré tout, malgré l’implacable réalité des faits, un discours persiste dans l’hexagone comme en Allemagne :
Il ne faut pas faire d’amalgames entre ces actes barbares et les « réfugiés » et ne surtout pas poser la question du choc des cultures ayant permis cela.
Le cas échéant, le château de carte sur lequel repose toute la politique européenne risquerait de s’effondrer sous le poids de ses propres mensonges…

Ainsi « Le Point », en chœur avec le gouvernement allemand, nous explique-t-il que :

« Les opposants à la chancelière « Merkel » tentent de faire le lien avec sa politique en faveur des réfugiés ».

Et bien évidemment, ce lien est dangereux pour l’hebdomadaire bienpensant, même s’il est avéré.
Pour « L’Obs » également :

« les vols et agressions sexuelles perpétrés par des dizaines de personnes à Cologne le 31 décembre [alors qu’ils étaient des milliers, ndlr] sont utilisés par des politiques contre la politique d’immigration d’Angela Merkel ».

L’affaire est donc à prendre « avec précaution dans le contexte actuel ».

En parlant de « précaution », « Libération » en a usé et abusé dans son papier pour relater les faits (le 5 janvier) puis dans son « décryptage » (le 6 janvier).
Tout d’abord, les violences ne sont pas « commises » mais « attribuées par la police » à des « hommes d’origine nord-africaines ».
Évidemment, comme l’a noté le premier ministre allemand, « Thomas de Maizière », l’apparence des agresseurs « ne doit pas conduire à faire peser une suspicion générale sur les réfugiés qui, indépendamment de leur origine, viennent chercher une protection ».

Aussi « Libération » dénonce-t-il les réactions « surprenantes » ou « idiotes » qui n’iraient pas dans ce sens, comme celle d’un journaliste autrichien, « Thomas Mayer », qui « s’est risqué à un pseudo-éclairage à la pertinence très relative, écrivant qu’”en France, le phénomène des abus sexuels commis par des bandes de jeunes hommes (les tournantes) est connu depuis longtemps” ».
Sombre idiot, vous dit-on.

Dans l’article suivant, le « décryptage » donc, « Libé » poursuit en parlant d’« hommes présentés comme des maghrébins » et même « d’apparence maghrébine » (car il pourrait très bien s’agir d’Allemands de souche ayant un peu trop abusé des vacances à la plage ; la précision était donc nécessaire).
Et le journal d’insister sur le fait qu’il faut faire attention à la « stigmatisation des réfugiés ».
D’ailleurs, à en croire « Libé » :

« La police ne croit pas que les agressions de la Saint-Sylvestre soient le fait de demandeurs d’asile mais plutôt d’une ou plusieurs bandes de petits criminels maghrébins installés de longue date en Allemagne et pour certains déjà connus des forces de l’ordre ».

Le lendemain, la police elle-même infirmera cette information, révélant avoir contrôlé 18 demandeurs d’asile parmi 31 individus interpellés.

Pour couronner le tout, le quotidien dont les ventes sont en chute libre depuis plusieurs années citera les propos délirants de la verte « Claudia Roth », vice-présidente du Bundestag, pour qui « on ne peut pas prétendre que ce genre d’agressions soit typique des Arabes ou des réfugiés.
Il s’agit de violence masculine ».

Mais comment expliquer qu’avant l’arrivée des réfugiés, ce type d’épidémie ne se soit jamais déclaré ?

L’occasion de noter qu’aucune association féministe française n’a, à ce jour, dénoncé cette agression sexuelle de masse.
Partout, dans les ministères comme dans les rédactions, la « prudence » est de mise.

Le réel est-il d’extrême droite ?

« Je croyais que c ‘était de la propagande d’extrême droite, de « Pegida », mais non ! C’était bien réel ! »

Ainsi s’est exprimé « Ivan Jurdevic », videur de Cologne, dans une vidéo-témoignage de ce qu’il a vu le soir de la Saint-Sylvestre dans sa ville.
À l’instar de ce citoyen allemand, ébahi de voir de ses yeux ce qu’il pensait être un fantasme, il semblerait que les médias français et allemands ne parviennent plus à saupoudrer la réalité de leurs paillettes multicolores.

Le réel est implacable, et ces derniers mois d’extrême tension en Europe semble rappeler aux médias subventionnés que la réalité n’est pas toujours rose au-delà du périphérique.

Après les attentats du 13 novembre, déjà, les journalistes avaient opté pour la même stratégie de négation inconditionnelle des faits :
non, la crise des migrants n’a aucune conséquence sur la sécurité des Français ;
non, aucun terroriste de Daech ne s’infiltre parmi les clandestins.

Avec le recul et les informations fournies par la police, force est de constater que les faits leur ont donné tort.

Une fois de plus.

Un nouveau revers qui, visiblement, ne leur a absolument pas servi de leçon.
Aussitôt les violences de Cologne étaient-elles connues et rapportées que, déjà, il était question de marteler qu’aucun lien ne devait être fait avec les 1,1 million de clandestins entrés en Allemagne en 2015.

Petit à petit, le réel reprend le dessus et les manipulations médiatiques s’épuisent.
Faudra-t-il que le terrorisme entre dans les salles de rédaction pour que ceux qui nous informent voient la réalité en face ?
Cela s’est déjà produit, le 7 janvier 2015 dans les locaux de « Charlie Hebdo ».
Un an plus tard, presque jour pour jour, tout a déjà été oublié.
Les passeports retrouvés sur les terroristes ou les rapports de police n’y changeront rien.
Nos journalistes aux ordres continuent d’appliquer les directives idéologiques de Bruxelles et de préférer la négation du réel à l’implacable constat d’une politique suicidaire.

http://www.ojim.fr/cologne-chronique-dun-mensonge-rattrape-par-le-reel/    du 08/01/2016

Epidémie De Viols Par Trop De Migrants !

invasion-islam- (1)

Solution idéale
pour le grand remplacement !

L’agression sexuelle est une arme de guerre musulmane !

Cet été, sur son écran de télévision, chacun pouvait voir que le flot de migrants forçant les frontières de l’Europe, était essentiellement composé d’hommes jeunes.

Mais les médias parlaient de «familles».

Les ordres donnés étaient de filmer les rares femmes et enfants mis en avant par les chefs du troupeau.

Nous avons maintenant les statistiques :
70% d’hommes (entre 18 et 35 ans), 13% de femmes et le reste, 90% de garçons, des mineurs souvent sans famille.

Toujours sur nos écrans, nous sentions que ces mâles n’étaient pas particulièrement des intellectuels.
Mais les médias et les politiques affirmaient que c’étaient surtout des ingénieurs, des médecins, des écrivains qui venaient enrichir l’Europe de leurs savoirs et leurs œuvres.

En guise de feux d’“artifesse” du Nouvel An, les agressions sexuelles qui ont eu lieu à Cologne, Stuttgart, Hambourg, Zurich, Helsinki (en attendant que tombent les noms d’autres villes : Berlin, Düsseldorf, Francfort, Munich, Vienne, Salzbourg…?), nous annoncent que nous n’en avons pas fini avec les joies du vivre-ensemble vanté par la nomenklatura européiste.

Les bombes migrantes ne sont pas seulement des kamikazes à la recherche des 72 vierges (qui ne doivent plus l’être depuis longtemps), ce sont aussi des bombes démographiques.

L’arrivée par centaines de milliers de jeunes mâles de type arabe ou nord-africain en rut dans nos contrées chamboule la démographie occidentale en transformant le rapport entre les sexes.

Tous les rapports entre les sexes.

Quand on sait de quelle manière est considérée la femme dans les sociétés musulmanes, quand on constate de quelle façon elle est traitée dans les Etats islamo-totalitaires d’Arabie saoudite ou d’Iran, on se doute que la vision des jeunes boucs (pas vraiment émissaires) musulmans sur les petites chèvres occidentales n’est pas celle de l’amour courtois.

Quand on entend le programme de quelques exemplaires de migrants à propos de ce qu’ils vont accomplir sur les jeunes européennes de souche —les engrosser pour qu’elles donnent naissances à de petits musulmans qui régneront sur l’Europe au nom d’Allah—, on n’a pas forcément le sourire aux coins des lèvres.

Mais c’est le sex-ratio nombre d’hommes/nombre de femmes qui est le plus préoccupant.

En Chine, où ce ratio est de 117/100, les problèmes sont immenses —en particuliers les viols dans les campagnes— et c’est une des raisons pour laquelle le pays de Mao abandonne la politique de l’enfant unique.

En Suède, le ratio est de 123/100.

En 1975, le Parlement suédois a décidé à l’unanimité de transformer la Suède autrefois ethniquement homogène en un pays multicul.
Elle s’est donc attachée à accueillir les migrants sans les compter.

En 1975, 421 viols ont été signalés à la police, en 2014, 6 620.
Une augmentation de 1472%!
Ce qui, avec 53,2 viols pour 100 000 habitants, place ce pays à la deuxième place derrière le Lesotho, confetti enclavé de l’Afrique australe.

En comparaison, le très proche Danemark à un taux de 7,3 viols pour 100 000 habitants.

Il apparaît que 85% des condamnés à au moins deux ans de prison pour viol sont nés à l’étranger ou sont des immigrés de deuxième génération.

Dans les cas des viols collectifs, presque tous les auteurs sont issus de l’immigration, et pratiquement 100% sont originaires de pays musulmans.

Les juges suédois absolvent généralement les violeurs car dans la plupart des affaires, même dans celles des viols collectifs, ils arguent que la victime était consentante.

Cette défense des coupables et cette accusation des victimes ressemblent à la réaction du bourgmestre de Cologne, « Henriette Reker ».

Cette femme, élue au premier tour avec plus de 51% des voix par tout ce que Cologne compte de collabos, de dhimmis, de bien-pensants, a fait du bisounoursisme pro-migratoire sa spécialité.
Au moment de son élection, elle était dans le coma après avoir été poignardée par un Allemand originaire de Bonn, au chômage, qui a expliqué son geste par son hostilité à l’accueil des migrants prôné par Madame « Reker ».

Aujourd’hui, cette dame demande quasiment aux femmes allemandes de porter la « burqa » pour ne pas provoquer les mâles syriens, irakiens, nord africains, subsahariens qui, grâce à Merkel, se sont abattus sur l’Allemagne comme un vol de criquets pèlerins (de La Mecque?) sexuellement affamés.

Cologne, Stuttgart, Hambourg, Zurich, Helsinki ne sont qu’un début.

Les agressions sexuelles vont avoir lieu dans toute l’Europe sauf dans les pays comme la Pologne, la Hongrie, la République Tchèque, qui ont eu le réflexe de fermer leurs frontières à la horde sauvage.
Elles ont pour but de terroriser la population, de briser les familles, d’imposer la soumission aux hommes dont les femmes ont été violées.

L’Etat Islamique a fait de l’agression sexuelle une arme de guerre, légitimée par sa propre interprétation du Coran, une sorte de théologie du viol qui devient un acte codifié, rendu public, pour un peu plus assommer les populations dominées.

En refusant de contrôler le flux des migrants, Merkel tue l’Europe.

Mais n’est-ce  pas le but recherché depuis des décennies par nos supposées «élites» du vivre-ensemble ?

Marcus Graven

http://ripostelaique.com   du 09/01/2016

Et On Doit Dire Bienvenue Aux Réfugiés ?

foule

Ivan a vu ces barbares !

Des femmes pourchassées, terrorisées par des hordes alcoolisées, en rut, qui le supplient de les laisser entrer dans l’hôtel.
Les crachats sur les clients sortis fumer sur le trottoir, les passages à tabac, les bagarres au couteau, les personnes piétinées, les tirs de fusées en direction de la foule et des policiers, sur les voitures et même vers la cathédrale.

Professionnel des rings de sports de combat et acteur, chaque année, pour le soir du réveillon, « Ivan Jurcevic » assure ses fonctions de « videur » à l’hôtel Excelsior de Cologne.
Il finira par frapper l’un des assaillants avant de se retrancher dans l’hôtel avec les clients.

Partout, ce ne sont que délestages, pelotages, tripotages et pis encore.
Des meutes de soudards – mais des « chances pour l’Allemagne », ainsi qu’ »Angela Merkel » appelait tous les migrants lors de ses vœux – agresseront, feront tomber, traîneront par les pieds des centaines de femmes simplement sorties fêter la nouvelle année.
Et au moins l’un d’eux ira jusqu’à violer.
Le soir du 31 décembre, dehors en Allemagne, c’était la guerre.

À deux pas de chez nous, un millier de migrants-réfugiés âgés de 18 à 35 ans, « originaires d’Afrique du Nord et du monde arabe », d’après les innombrables témoignages, montrent ainsi leur reconnaissance envers leur pays d’accueil…

Mais mille fous furieux salaces sur un million cent mille à avoir posé le pied sur le sol teuton en 2015, c’est incontestable, c’est une minorité…

Minorité que confirme le ministre de la Justice allemand, lequel met en garde contre le « raccourci en liant ces événements à la problématique des migrants », ce qui « n’est rien d’autre que la manipulation de ce débat.
Il s’agit de déterminer les faits et d’en tirer les conclusions nécessaires. »

Ivan a tiré la sienne :

« Je croyais que c’était de la propagande d’extrême droite, de « PEGIDA » !
Mais non !
C’était bien réel ! »

« PEGIDA », le mouvement des Patriotes européens contre l’islamisation de l’Occident.

Que le ministre de la Justice « Heiko Mass », en 2014, qualifiait de « honte pour l’Allemagne ».
Dans lequel « Angela Merkel », à peine quelques heures avant les terribles événements, voyait des gens emplis de « préjugés et le cœur plein de haine ».
Mais de quel côté se trouvait donc la honte et la haine, le 31 décembre, partout à Cologne ?
Honte aussi et avant tout à son gouvernement entièrement responsable de l’accueil inconsidéré de populations parmi lesquelles se trouvent des individus aux mœurs irréfrénées.

Alors, combien d’Allemands, comme « Ivan », suite à ces scènes d’horreur, ouvriront les yeux ?

Caroline Artus

http://www.bvoltaire.fr   du 08/01/2016

Et ils se conduisent de façon identique sur le sol Français à l’égard de nos concitoyennes !

La Tradition De Notre Musique Classique.

musique

 Orchestre Philharmonique de Vienne

Après l’insipide et la vacuité, grandeur et tradition.

Quoi de plus thérapeutique, après avoir subi, « ad nauseam », les vœux présidentiels de la veille, que de savourer, « ad libitum », tel un antidote à tant de suprême médiocrité, le lendemain, le « Neujahrskonzert », concert du Nouvel An de Vienne, interprété par l’Orchestre philharmonique de la ville du même nom dans la Salle dorée du « Musikverein », concert principalement consacré à l’œuvre de la famille « Strauss » – Johann Strauss, le père, Johann II, Josef et Eduard, les fils -, retransmis dans plus de 90 pays,
et événement le plus diffusé au monde dans le domaine de la musique classique.

Plus que centenaire et affublé par les critiques du genre du titre de meilleur orchestre européen, il est composé notamment de violonistes, violoncellistes, clarinettistes, trompettistes, contrebassistes babtous et faces de craie,sans oublier les joueurs de hautbois et cor typiquement viennois.
Cette année, le concert, dont une partie des bénéfices – Aylan oblige – sera versée au profit des migrants, accueille les Petits Chanteurs – babtous et faces de craie – de Vienne dans certaines des œuvres interprétées, sans oublier les danseurs et danseuses, -babtous et faces de craie-, celles-ci plus ravissantes les unes que les autres.

Insensibilité ostentatoire à toute discrimination positive, aux richesses de la diversité importée, car point d’Arabe ou de voilée au sein de cette formation…
le multiculturalisme semble y être banni, malheureusement même pas de doux barbu en kamis pour égayer cette monotone fanfare politiquement incorrecte, pas une seule victime de la 5e génération de la traite négrière ou un stigmatisé de la 4e cuvée de l’invasion coloniale au sein de cet affront symphonique au vivre ensemble…
aucun petit protégé nord-africain de Jack Lang dans la chorale, de repris de justice de Taubira ou même de cousin lointain à Najat…
point de représentant des minorités ethniques dites visibles, trop visibles en apparence, pas de tag ou de décor grandiose en forme de bouchon anal, pas plus qu’un vagin d’impératrice autrichienne dans la grande salle.
Nada.
Si si, que des teints clairs, blafards, parfois même avec des yeux bleus.
Nauséabonde récurrence contemporaine de la part d’une institution qui a tâté à l’innommable aux heures les plus sombres de notre Histoire.

Pourtant, en réponse aux critiques qui reprochaient le caractère « ethnique européen » de la composition de cet orchestre discrétionnaire, « Dieter Flury », ancien première flûte et actuellement directeur, déclarait, déjà en 1996 :

« Depuis le début nous avons parlé des qualités viennoises particulières, de la manière dont la musique se fait ici.
La façon dont nous faisons de la musique ici n’est pas liée seulement à une capacité technique, mais aussi avec quelque chose qui a beaucoup à voir avec l’âme.
L’âme ne se sépare pas des racines culturelles que nous avons ici en Europe centrale.
Elle n’admet pas non plus d’être séparée du genre.
Ainsi, si l’on pense que le monde devrait fonctionner avec des quotas, il est naturel d’être irrité par le fait que nous soyons un groupe de musiciens mâles blancs, qui joue exclusivement de la musique de compositeurs mâles blancs.
C’est une irritation d’ordre raciste et sexiste.
Je crois que cela peut se poser ainsi.
Si l’on établit un égalitarisme superficiel, on perdra quelque chose d’essentiel.
Toutefois, je suis convaincu que cela vaut la peine d’accepter cette irritation raciste et sexiste, parce que quelque chose produit par une compréhension superficielle des droits de l’homme ne pourrait avoir les mêmes standards. »

Image de prévisualisation YouTube

Concert du Nouvel An 2016

À l’instar d’un orchestre, une nation souveraine a notamment besoin d’un chef qui la dirige.

Contemplez nos élus, hiérarques et autres caciques et apparatchiks de la République exemplaire…

Bouchez-vous les oreilles sans oublier vos narines, et courez vite aux toilettes !

Pierre Mylestin

http://www.bvoltaire.fr   du 04/01/2016

L’ Etat Islamique Reprend Ses Vidéos.

djihadiste

Le Royaume-Uni Visé !

Le groupe djihadiste État islamique (EI) a menacé la Grande-Bretagne dans une nouvelle vidéo qui montre l’exécution de cinq « espions ».
À Londres, le ministère des Affaires étrangères a réagi dans une brève déclaration affirmant être « au courant de la vidéo, (dont) nous examinons le contenu ».

La vidéo, diffusée dimanche sur des sites djihadistes et rapportée par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE, débute avec les « aveux » devant la caméra de cinq hommes se disant originaires de Raqqa, la « capitale » de facto de l’EI en Syrie.
Ils sont présentés par un djihadiste comme étant des « espions ».
Les propos des cinq hommes ne permettent pas d’identifier le ou les pays pour le compte desquels ils sont accusés d’espionnage, mais un d’eux évoque la coalition internationale conduite par les Etats-Unis, qui lutte contre l’EI en Irak et en Syrie.
Ils disent à tour de rôle avoir fait passer des vidéos ou des photos dévoilant les conditions de vie à Raqqa à des individus installés en Turquie, ou encore d’avoir surveillé les déplacements de combattants de l’EI.

La séquence suivante montre les cinq hommes, vêtus de la tenue orange des détenus de l’EI, agenouillés devant cinq hommes cagoulés, tous vêtus d’un treillis militaire et armés d’un pistolet.

« Ceci est un message « pour David Cameron », le premier ministre britannique, »

affirme en anglais un des djihadistes.

« Il est étonnant d’entendre aujourd’hui qu’un dirigeant insignifiant comme toi conteste la puissance de l’Etat islamique ».

La Grande Bretagne, qui bombardait les positions de l’EI en Irak, effectue depuis début décembre des frappes aériennes en Syrie.

« Nous allons continuer à mener le djihad, franchir les frontières, et un jour nous envahirons votre territoire, où nous allons gouverner selon la Charia »,

lance le djihadiste.

« À tous ceux qui veulent continuer à se battre sous la bannière de Cameron, (…) :
Pensez-vous vraiment que votre gouvernement se souciera de vous lorsque vous tomberez entre nos mains ?
Ou vont-ils vous abandonner comme ils ont abandonné ces espions et ceux qui sont venus avant eux ? »
,

lance le djihadiste en désignant les cinq hommes agenouillés devant lui.

À la fin de son discours, les cinq hommes sont exécutés d’une balle dans la tête.

Source : http://www.lefigaro.fr

Image de prévisualisation YouTube

Sophie Maisel à Londres

http://civilwarineurope.com   du 04/01/2016

La TV Allemande Sous-Titrée En Arabe !!!

 pensee (1)

Frohes Neues Jahr !

Pour nos amis allemands patriotes aussi,
l’année 2015 s’est terminée encore plus mal qu’elle avait commencé.

Non seulement leur pays s’est vu « gratifié » d’un million cent mille réfugiés – du moins, prétendus tels par leurs autorités, chiffre quatre fois supérieur à celui de 2014 – mais ils viennent de subir le pire affront qu’un élu au sommet d’un État puisse infliger à sa nation :

l’humiliation par le double jeu, le double fardeau du sacrifice et de la culpabilisation.

Les vœux d’Angela Merkel pour ses compatriotes ?
Qu’ils acceptent « bien gentiment » les migrants, sans broncher, même si « cela va coûter de l’argent […] » parce qu’« il est évident que nous devons aider et accueillir ceux qui cherchent un refuge chez nous ».

Évident pour qui, donc ?
Sans aucun doute pour « Peter Sutherland » – ex-directeur de « l’OMC », ex-commissaire européen à la concurrence, ex-directeur de « Goldman Sachs », mais actuel membre du groupe Bilderberg, directeur de la Trilatérale, conseiller spécial de l’ONU pour l’immigration ainsi que « conseiller au Vatican » – qui, dans une récente interview sur le site de l’ONU, préconise pour l’Allemagne en particulier, mais pour quasiment chaque pays d’Europe, d’accueillir plus d’un million de migrants par an sur les trente prochaines années.
Autrement dit, avec d’un côté de faibles taux de natalité, et de l’autre un taux vigoureux, dans 30 ans, les Européens ont toutes les chances d’être devenus les indigènes dans leurs propres pays…

Pas évident, en tout cas, d’après les estimations de la Bundesbank (la banque centrale allemande), de continuer de faire rentrer des millions de réfugiés dans le pays, puisqu’elle souligne les « qualifications faibles » et des « barrières linguistiques » et évalue à 70 % le nombre de migrants au chômage en Allemagne.

Alors Angela, née d’un père pasteur « et » communiste, en Allemagne de l’Est, celle qui abhorre la culture de « démocratie par la base », comme l’écrira le tempsreel.nouvelobs.com, en 2013, a agité la grosse ficelle.
Les Allemands patriotes sont des gens « au cœur froid ou plein de haine » [qui] se réclament eux seuls de l’identité allemande et veulent exclure les autres ».
Parce que « les réfugiés sont une chance » pour l’Allemagne.

Du Hollande dans la langue de Goethe !

Et pour bien montrer, à ces Allemands-là,
ceux qui tirent le diable par la queue,
ceux qui ont l’outrecuidance d’aimer leur pays et de préférer les leurs à ceux venus d’ailleurs en si grand nombre en aussi peu de temps,
bref, à tous ceux qui rechignent à sacrifier leurs économies, à se laisser effacer, Angela vient de leur jouer un tour de cochon, si j’ose dire.

Afin « d’atteindre de nombreux réfugiés », la chaîne publique ZDF a sous-titré ses vœux, comme ceux du président fédéral, en anglais et… en ARABE !

Mieux :
A partir du 4 janvier, les actualités allemandes « Heute » (celles de 17 heures… pour commencer) ainsi que d’autres émissions de la chaîne appliqueront systématiquement les nouvelles directives.

Comprenez, le public devient cosmopolite.

Et si François Hollande, pour sa (possible et espérée) dernière année, s’en inspirait ?
Une idée pour provoquer dans la France entière un électrochoc ?
On ne sait jamais…

Allez, Frohes Neues Jahr !

Caroline Artus

http://www.bvoltaire.fr   du 02/01/2016

Histoire Inédite D’Un Valeureux Soldat.

bonne année

J’étais sous l’influence de ce que l’on nous a enseigné à l’école,
les films, les livres et la simple vision d’une photo de Hitler ou du drapeau «nazi» me mettait mal à l’aise.

 »Adolf Hitler, la Plus grande histoire jamais racontée ! « 

m’a bouleversée et surtout, j’ai ressenti le poids de toute cette culpabilité s’envoler.

Et depuis ce jour, je consacre toute mon énergie, à faire connaitre cette version de l’histoire que l’on nous a soigneusement cachée.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
1

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
2

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
3

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
4

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
5

Sarajevo

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
6

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
7

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
8

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
9

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
10

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
11

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
12

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
13

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
14

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
15

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
16

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
17

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
18

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
19

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
20

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
21

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
22

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
23

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
24

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
25

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
26

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube
27

§§§§§§

https://www.youtube.com/channel/

 

 

 

Angela Donne Raison A Notre Marine !

angelamerkel

Angela Merkel

Elle fait passer Hollande et Valls pour des billes !

L’arrogance allemande ne connaît plus de limites. Après avoir mis une pagaille monstre dans toute l’Europe, en se disant prête à accueillir 800.000 migrants, puis en voulant les choisir, et en exigeant que l’ensemble des pays européens prennent ceux dont ils ne voulaient pas, Angela Merkel annonce, unilatéralement, sa volonté de mettre fin partiellement à Schengen, et de rétablir les contrôles à la frontière autrichienne. Autrement dit, parce que les Landers ne peuvent faire face à l’afflux de clandestins que la chancelière appelle de ses vœux, les Allemands décident et se permettent, seuls, parce que cela les arrange, de mettre fin à des règles qui étaient considérées comme l’ADN de l’Union européenne. Comme d’habitude, Hollande passe pour une bille. Bien évidemment, Cazeneuve, qui n’a toujours pas tout compris, annonce qu’il faut respecter les accords de Schengen à la lettre. Cet idiot avait une occasion en or de rétablir nos frontières, notamment avec l’Allemagne, et de protéger ainsi la France de l’afflux qui arrive de l’Est. Non seulement il ne saute pas sur l’occasion, mais il montre que pour la France, c’est quotidiennement « Journée portes ouvertes ».

Rappelons qu’il y a trois jours, Marine Le Pen réclamait l’abrogation de Schengen.

http://www.dailymotion.com/video/x368emf_marine-le-pen-demande-la-suspension-immediate-de-schengen_news

Rappelons la réponse très arrogante de Manuel Valls, quand un député UMP envisageait de sortir de Schengen. Il se faisait vertement tancer, se voyant rappeler à six reprises qu’il fallait être sérieux !

http://www.dailymotion.com/video/x208och_sortir-de-schengen-il-faut-etre-serieux-martele-six-fois-manuel-valls-25-06_news

Cela va, Manu… pas trop mal aux hémorroïdes ?

Paul Le Poulpe

http://ripostelaique.com/schengen-merkel-donne-raison-a-marine-et-fait-passer-hollande-et-valls-pour-des-billes.html   du 13/09/2015

Le Loup Turc Dans La Bergerie ?

istanbul

Aucune nation musulmane
en Union Européenne !

L’heure de démanteler la Turquie et de libérer Constantinople est venue !

La Turquie néo-islamiste de « Recep Tayyip Erdogan » a pourtant fort à faire occupée.
Son armée est engagée dans une « mission de pacification » du Kurdistan turc,
mène des opérations en Irak contre le PKK,
intervient dans le Nord de la Syrie
et doit, au surplus, assurer la garde de sa frontière avec ce pays.
Malgré cet engagement massif, la Turquie est également mobilisée à Chypre où elle occupe la moitié de cette île grecque orthodoxe.
Ankara mobilise aussi en permanence son aviation pour harceler la Grèce voisine, pourtant membre comme elle de l’Otan.

Engagée sur tous les fronts contre ses voisins et les populations kurdes qu’elle opprime, le gouvernement islamiste d’ »Erdogan » a décidé d’ajouter à la liste de ses ennemis la Fédération de Russie en abattant, le 24 novembre, un SU-24 en action au nord de la Syrie contre l’insurrection islamiste soutenue par Ankara.

L’acte de la Turquie est le fruit d’un plan d’ensemble impliquant certains éléments de l’Otan et la faction belliciste du gouvernement américain.
Cette coalition – qui s’étend également à l’Arabie Saoudite, au Qatar et à Israël – tente toujours de contrer la Russie en Syrie.
Et combat la politique d’apaisement de Barack Obama et de Vladimir Poutine, récemment rejoints par François Hollande, en tentant d’impliquer les états-membres de l’Otan par le soutien qu’ils seraient tenus d’apporter à la Turquie.

La destruction du SU-24 constitue provocation volontaire et planifiée visant à empêcher cette convergence les présidents américain et russe.
Et la Turquie a accepté d’être l’instrument de cette action de guerre contre la Russie.
Elle qui est impliquée, comme on le sait, dans le soutien actif à l’Etat Islamique, à Al Qaeda en Syrie en plus de l’Armée Syrienne Libre, inscrite dans la nébuleuse des Frères Musulmans à laquelle appartient l’AKP turque.

Un consensus émerge chez nos alliés russes.
Il porte sur la nécessité de démanteler la Turquie une fois pour toute.
Cela passe par la création d’un Kurdistan turc, rejoignant à terme celui de Syrie et d’Irak, mais aussi la restauration de la Grande Arménie chrétienne.
Les Arméniens ont un solde historique à régler avec les asiates musulmans qui sont à la tête du gouvernement turc pour avoir planifié et mis en oeuvre le génocide de leur peuple, il y a 100 ans exactement.

Nos camarades d’ « Aube Dorée », en Grèce, ont régulièrement réitéré leur demande légitime de récupérer la ville de Constantinople, conquise en 1453 par les barbares musulmans.
Avec la Thrace, l’actuelle ville d’Istanbul est la gardienne du Bosphore :
Les Russes, les Grecs et plus globalement, les Européens ont pour intérêt commun de reprendre la deuxième Rome, ancienne capitale de l’Empire Romain d’Orient et coeur de l’orthodoxie.

La libération de Chypre est également une nécessité urgente et constitue le prolongement de la libération de Constantinople.

La destruction de l’avion de combat russe constitue l’arrêt de mort du régime « d’Erdogan » comme de ce qu’il reste de l’empire ottoman.
Le projet de reconstitution de cet empire, pensé et mis en oeuvre par son ministre des Affaires Etrangères, « Ahmed Davutoglu », vient de prendre fin.

La Russie a d’ores et déjà entrepris d’isoler économiquement la Turquie, avant de procéder à son démantèlement.
Son statut de membre de l’Otan ne pourra empêcher la libération prochaine des Kurdes, non plus que la revanche des Arméniens et Grecs, mais aussi des Bulgares.

Le moment est venu d’écraser une bonne fois ce foyer de pestilence islamo-asiatique.

source : http://breizatao.com  du 30/11/2015

Image de prévisualisation YouTube

Boris Le Lay

Le djihadisme et ses maîtres se retournent contre leurs alliés du gouvernement français.
http://civilwarineurope.com  du 30/11/2015

 

Les USA Profitent Et L’ UE Ecope !

moscou-neige

Les sanctions antirusses
sont inutiles, l’ont toujours été !

Les sanctions antirusses imposées par Washington coûtent des milliards d’euros à l’Europe tandis que les Américains intensifient le volume de leurs échanges économiques avec Moscou.

L’écrivain français et spécialiste de la Russie, « Pierre Lorrain », a dévoilé sur l’antenne de France 24, le 26 novembre, la face obscure et les intentions cachées de la Maison Blanche dans sa politique des sanctions antirusses :

« Je crois que les Etats-Unis ont sous-estimé « Vladimir Poutine ».
En tous cas, ils ont sous-estimé les capacités de réaction de la Russie.
Mais d’un autre côté, il ne faut pas se leurrer :
Les sanctions contre la Russie ont fait perdre à l’Europe occidentale, à l’Union européenne, pratiquement 20% des échanges.
Les échanges entre la Russie et les Etats-Unis ont progressé de 7% pendant la même période malgré les sanctions.
C’est-à-dire, que nous, nous appliquons des sanctions et nous souffrons à cause des sanctions.
Les Américains appliquent des sanctions mais ils gagnent de l’argent »,

estime « Pierre Lorrain ».

Ce dernier souligne que,  de toute façon,  la Russie ne profite pas non plus des sanctions imposées à son encontre.
Cependant, l’expert se pose la question de savoir pourquoi la Russie et l’Union européenne sont les seules à en souffrir, alors que les Etats-Unis en profitent.

Toutefois, étant donné la place qu’occupe la Russie sur la scène internationale :

« On ne peut pas régler des affaires internationales sans la Russie.
C’est un peu absurde.
La Russie est un acteur majeur.
Elle l’a démontré en facilitant beaucoup d’avancées.
Notamment en Iran, par exemple, récemment »,

met en évidence Monsieur « Lorrain ».

« Donc, stigmatiser la Russie pour des impératifs de politique intérieure américaine, ça se comprend peut-être à Washington…

beaucoup moins en Europe »,

conclut-il.

source : http://fr.sputniknews.com

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 28/11/2015

Obama Convoque Ses Caniches !

F.HOL.obama

L’Europe
encore aux ordres !

La France hésite, maintenant, à inclure la Russie dans sa coalition contre « l’EI ».

Initialement défendue par la France, l’inclusion de la Russie dans la coalition internationale contre l’État islamique a été remise en question.
François Hollande s’est rendu à Washington après avoir rencontré son homologue britannique et avant de rencontrer de la même manière les dirigeants allemand, russe et italien.
La France est à l’origine d’un rapprochement avec la Russie, puisque les forces armées des deux pays ont bombardé conjointement les cibles de l’État islamique en Syrie et que le président russe a ordonné à ses généraux de traiter les Français comme des alliés.

Ce rapprochement a bénéficié du soutien du président de la Commission européenne, « Jean-Claude Juncker », mais a été contesté par certains États membres, qui considèrent qu’établir des relations plus étroites avec la Russie est inapproprié tant que la crise ukrainienne n’est pas résolue.

Lors d’une conférence de presse avec François Hollande, Barack Obama a déclaré que la Russie ne se joindrait à la coalition occidentale en Syrie « que sous certaines conditions ».

« La Russie pourrait en effet jouer un rôle plus constructif si elle concentrait davantage ses frappes sur l’État islamique »,

a déclaré Barack Obama, en mettant l’accent sur le mot « si ».
Une résolution de la crise nécessite « une transition politique loin d’al-Assad », a ajouté le président américain.

Barack Obama et François Hollande ont tous deux insisté pour que le président syrien « Bashar al-Assad » se retire dans le cadre de tout accord politique mettant fin à quatre années de guerre civile, qui ont permis l’essor de « l’État islamique ».
Ils ont également appelé les Russes à cesser de bombarder « les forces de l’opposition soutenues par l’Occident » et à concentrer leur puissance de feu sur « Daech ».

À Washington, François Hollande a déclaré que « Bashar al-Assad » n’avait « pas sa place » dans la transition politique de la Syrie.

« Puisqu’il était le problème, il ne peut pas être la solution »,

a-t-il ajouté.
Barack Obama a suivi, estimant que tant qu’il n’y aurait pas de « changement stratégique » à ce sujet, la coopération avec la Russie serait « très difficile ».

C’est toutefois le 24 novembre que les efforts de la France pour mieux coordonner l’action contre l’État islamique ont essuyé leur plus grand revers, lorsque la Turquie a abattu un avion militaire russe près de sa frontière avec la Syrie.
L’incident a eu lieu juste avant que François Hollande ne rencontre Barack Obama.

Messages à l’UE

Dans un message adressé à l’UE, Barack Obama a fait référence à la réticence de l’Union pour partager ses informations sur les données des passagers aériens.

« Je discute avec nos partenaires européens depuis un certain temps déjà de la nécessité d’un meilleur partage des renseignements, des dossiers passagers, pour s’assurer que lorsque quelqu’un entre en Europe, et particulièrement maintenant, l’information soit rapidement partagée à travers plusieurs frontières »,

a-t-il commenté.

Barack Obama a également fait savoir que, contrairement à l’UE, les États-Unis n’acceptent des réfugiés qu’après des vérifications poussées pour s’assurer qu’ils ne représentent pas une menace terroriste.

Soutien en « demi-teinte » de
l’OTAN envers la Turquie

Pendant ce temps à Bruxelles, les ambassadeurs de l’OTAN ont appelé Ankara à faire preuve de calme suite à une réunion d’urgence concernant la frappe de l’avion russe.

Les diplomates présents à la réunion ont déclaré à « Reuters » qu’aucun des 28 envoyés de l’OTAN n’avaient défendu les actes de la Russie, mais que beaucoup s’inquiétaient du fait que la Turquie n’ait pas escorté l’avion russe en dehors de ses frontières.

« Il y a d’autres moyens de régler ce genre d’incidents »,

a affirmé un diplomate, sous couvert d’anonymat.

« Nous considérons que les actions de l’aviation turque comme un acte inamical »,

a déclaré le ministre russe de la Défense, le mardi 24 novembre, dans un communiqué où il explique qu’il a envoyé une protestation officielle à l’attaché militaire de la République turque.

Le ministre russe des Affaires étrangères, « Sergei Lavrov », a quant à lui déclaré qu’il ne se rendrait pas en Turquie le 25 novembre, comme cela était prévu.

S’adressant aux journalistes dans la ville de Sochi, le ministre a conseillé aux Russes de ne pas voyager en Turquie et a affirmé que la menace terroriste y était tout aussi importante qu’en Égypte, où un avion russe s’est écrasé suite à l’explosion d’une bombe le mois dernier.

Le Président russe, « Vladimir Poutine », a souligné que l’avion russe ne représentait aucune menace pour la Turquie.

L’agence de tourisme nationale, « Rostourism », a prévu de suspendre les ventes de voyages organisés en Turquie après que l’avion de combat russe a été abattu, a rapporté l’agence de presse « RIA ».

D’autres contremesures pourraient suivre, notamment la révision complète des relations entre la Turquie et la Russie, et l’annulation, ou du moins la suspension, du projet de gazoduc « Turkish Stream », a déclaré l’analyste russe « Dmitri Trenin » au « Guardian ».

Georgi Gotev
(traduction Marion Candau)

http://www.euractiv.fr/  du 25/11/2015

Heureusement que la Chine semble vouloir vraiment réagir contre l’Etat Islamique , pas besoin de l’avis de ces Ricains mégalos !
Bien sur, nos médias autorisés ne nous ont pas relayé aucune information.
(Le Président Xi Jinping a violemment condamné l’attaque «cruelle et sauvage» qui s’est produite dans un hôtel au Mali et dans laquelle trois Chinois ont été tués…)

La Suisse Ne Veut Plus De Burqas !

burqa-non

Toutes à visage découvert !

Le Parlement tessinois a donné lundi son feu vert à la loi interdisant le port du voile.

Dorénavant il sera interdit de se couvrir le visage dans l’espace public du canton.
Le peuple avait accepté en septembre 2013 une initiative en ce sens.

Pour cette séance parlementaire sur la burqa, les mesures de sécurité à l’entrée du bâtiment avaient été renforcées.
Un portique de détection de métaux a été provisoirement installé.

Selon le message du gouvernement, cette loi devait s’appliquer de la même façon aux musulmanes qui portent la burqa ou le niqab, qu’aux fans de sport qui masquent leur visage ou aux manifestants portant des casques.

Le Parlement ne l’a cependant pas entendu de cette oreille.
Une loi distincte réglementa le port du voile.
Cette loi « ad hoc », composée de neuf articles, visera également à promouvoir l’intégration et les échanges sociaux.

Le Grand Conseil a tenu à faire cette distinction pour éviter de mettre sur un même pied d’égalité femmes voilées, hooligans ou manifestants masqués.
Les amendes en cas d’infractions à la loi oscilleront entre 100 et 10’000 francs.

Touristes à la même enseigne

Il n’y aura pas d’exceptions pour les touristes.
Pour les personnes en visite en Suisse, il sera indiqué aux aéroports ou aux douanes qu’il est interdit de se dissimuler le visage au Tessin.
Cela va dans le sens de l’industrie du tourisme et on évite par ce biais les «mauvaises surprises», écrit la commission consultative.

Environ 40.000 visiteurs en provenance du Moyen-Orient se sont rendus au Tessin en 2014, selon elle.
Une tendance qui augmente.

Cette clientèle est précieuse pour l’hôtellerie et le commerce de détail.
Ces branches espèrent ainsi compenser les pertes liées au marché européen.

Conforme aux droits de l’homme

La loi tessinoise s’inspire de celle en vigueur sur le voile intégral en France.
La Cour européenne des droits de l’Homme l’a d’ailleurs validée en juillet 2014.
En Suisse, le Parlement, sur recommandation du Conseil fédéral, avait aussi donné son aval au texte tessinois.

Tout en s’opposant à cette mesure jugée inopportune, le gouvernement a emboîté le pas de Strasbourg et a estimé que cette interdiction du voile ne violait pas le droit fédéral.

source : http://www.lematin.ch/suisse/

http://civilwarineurope.com/  du 25/11/2015

Il Faut Lire « Le Roman Du Vatican ».

Vatican

La maison battue par les vents.

« François Thouvenin », le traducteur et « Bruno Saglio », directeur des éditions « Saint-Rémi », ont été reçus par « Benoît Mancheron » dans son émission « Au fil des pages », sur le dernier ouvrage de « Malachi Martin », un roman à clefs, témoignage important sur les manoeuvres de destruction de la fonction pontificale au Vatican :
(écouter l’émission).

« L’un des ouvrages les plus puissants de la décennie »
(Florida Times – Union)

Les éditions « Saint-Rémi » viennent de faire paraître la version française du célèbre roman de « Malachi Martin », (« Windswept House, a Vatican Novel »), « La Maison Battue par les Vents, Le Roman du Vatican », qui était paru aux USA en 1996.
Ce livre a connu un grand succès dans sa version anglaise, plusieurs centaines de milliers d’exemplaires vendus.
La traduction professionnelle de grande qualité a été réalisée par « François Thouvenin ».
Il est également le traducteur d’autres ouvrages que nous avons publiés :
BROUILLARD ROUGE SUR L’AMÉRIQUE de W. Carr,
DU SANG SUR L’AUTEL, Histoire secrète de la société occulte la plus dangereuse du monde de Craig Heimbichner, IMPÉRIALISME, JUDAÏSME ET COMMUNISME, ces trois forces qui dominent le monde de Istvàn BAKONY.

Ce livre nous semble toujours d’actualité, il met en scène des personnages sombres qui tentent une prise en main complète du Vatican au service d’un futur gouvernement mondial.
Il était même prémonitoire, car ces agents du complot cherchent à se débarrasser du « pape slave », jugé insuffisamment docile à leur plan, et le scénario retenu est la démission forcée.
Scénario qui se réalisera plus tard en réalité avec Benoît XVI.
Ce fait apporte sérieux et crédibilité aux informations données par « Malachi Martin », qui a vu de près ce qui se passait au Vatican.
Ce roman semble donc avoir été un prétexte pour décrire une sombre réalité, et avertir ses contemporains.
Nous avons ajouté une annexe, page 37, qui identifie chacun des noms des personnages du roman avec les personnages réels.

La Guerre froide est terminée.
Avec des capacités et une audace impossibles à envisager jusqu’à présent, une improbable coalition internationale d’intérêts politiques, financiers et religieux supérieurs voit enfin dégagé devant elle l’itinéraire devant aboutir à son objectif ultime :
L’établissement d’une société mondiale unique, l’Utopie.
Avec pour seuls points communs un immense pouvoir et l’ambition démesurée d’en acquérir davantage encore, avec pour slogan l’unité et la prospérité mondiales, avec la trahison, le scandale et l’assassinat comme armes toutes prêtes à servir, ces hommes ont à la fois les moyens et la volonté de s’approprier le mécanisme mondial convenant parfaitement à la réalisation de leurs plans :
la plus ancienne, la plus habile et la plus stable chancellerie politique du monde, le Vatican.
Au vortex de cette lutte à mort et aux côtés d’un Pape rompu aux conflits se tiennent deux frères américains, « Paul et Christian Gladstone » – l’un avocat, l’autre prêtre – qui font figure de pions parfaits.
Le premier succombe aux crocs acérés de la cupidité, le second deviendra l’un des très proches alliés du Pape et finira par découvrir les plus noirs secrets de la Rome pontificale.
De l’Amérique à la Russie en passant par l’Europe, parmi de vastes paysages comme dans des couloirs clandestins, une distribution riche et variée – présidents et hommes politiques, saints et pêcheurs, faiseurs de papes et aspirants à la papauté – s’entrechoquent sur fond d’événements dramatiques et parfois sanglants, tandis que le sort du monde est en jeu.

Étroitement associé à Jean XXIII et au Cardinal « Augustin Bea », l’ancien jésuite d’origine irlandaise « MALACHI MARTIN » (1921-1999) est l’auteur de best-sellers nationaux tels que « Les Jésuites », « The Final Conclave » et « Hostage to the Devil ».
Né dans le Comté de Kerry, en Irlande, il étudia à l’Université catholique de Louvain, en Belgique.
Il y reçut des doctorats en langue sémitique, en archéologie et histoire orientale.
Il étudia ensuite à Oxford et à l’université hébraïque de Jérusalem.
Ordonné prêtre le 15 août 1954, il est professeur à l’institut biblique de Rome de 1958 à 1964, et accomplit certaines missions délicates pour le cardinal Augustin Bea (dont il était le secrétaire privé), et pour Jean XXIII et Paul VI.
Relevé en 1964 par Paul VI de ses vœux de pauvreté et d’obéissance à sa propre demande, il reste cependant prêtre.
Déménageant à New York il devient un auteur internationalement connu de romans.
Ses essais défendent en général les théories du traditionalisme et intégrisme catholique.
De tendance traditionaliste, il est déçu des orientations données à l’Église Catholique par le Concile Vatican II.
Il mentionne fréquemment Monseigneur Lefebvre dont il est sympathisant, sans faire partie de son association.

Source : http://saint-remi.fr/

Image de prévisualisation YouTube

Bruno Saglio et
François Thouvenin

 

https://lacontrerevolution.wordpress.com/ du 22/11/2015

Une Mise En Garde Alarmante.

 pharmacie (1)

Message d’alerte occidentale

Une femme médecin allemande envoie ce message d’alerte au monde…

« Hier, à l’hôpital, nous avons eu une réunion sur la façon dont la situation, ici et dans les autres hôpitaux de Munich, est insoutenable.
les cliniques ne peuvent pas gérer les situations d’urgence, de sorte qu’ils commencent à tous les envoyer aux hôpitaux. »

« Beaucoup de musulmans refusent d’être traités par du personnel féminin et, nous, les femmes, refusons de nous occuper de ces spécimens, en particulier d’Afrique.
Les relations entre le personnel et les migrants vont de mal en pis.
Depuis le dernier week-end, les migrants qui arrivent dans les hôpitaux doivent être accompagnés par la police avec des unités K-9. »

« Beaucoup de migrants ont le SIDA, la syphilis, la tuberculose et de nombreuses maladies exotiques que nous, en Europe, ne savons pas comment traiter.
S’ils reçoivent une prescription à la pharmacie, ils apprennent qu’ils ont à payer comptant.
Cela conduit à des réactions violentes incroyables, surtout quand il s’agit de médicaments pour les enfants.
Ils abandonnent alors leurs enfants au personnel de la pharmacieavecl’injonction :
« 

« Alors, soignez-les vous-mêmes ici ! »

« Alors, la police doit non seulement garder les cliniques et les hôpitaux, mais aussi les grandes pharmacies ! »

« Vraiment, nous avons dit ouvertement :
Où sont tous ceux qui avaient accueilli devant les caméras de télévision, avec des signes dans les gares ?! »

« Oui, pour le moment, la frontière a été fermée, mais un million d’entre eux sont déjà ici et nous ne serons certainement pas en mesure de nous débarrasser d’eux. »

« Jusqu’à présent, le nombre de chômeurs en Allemagne était de 2,2 millions.
Désormais, il sera d’au moins 3,5 millions.

La plupart de ces gens sont complètement inaptes au travail.
Une toute petite minorité d’entre eux ont un minimum d’éducation.
Qui plus est, leurs femmes ne travaillent généralement pas du tout.
J’estime qu’une sur dix est enceinte.
Des centaines de milliers d’entre eux ont apporté les nourrissons et les petits enfants de moins de six ans, beaucoup émaciés et maltraités.
Si cela continue, et que l’Allemagne ré-ouvre ses frontières, je retourne en République Tchèque.
Personne ne peut m’obliger à rester, pas le double du salaire que je pourrais avoir dans mon pays.
Je suis venue en Allemagne, je ne suis pas allée en Afrique ni au Moyen-Orient. »

« Le professeur qui dirige notre département nous a même dit combien il était triste de voir qu’une femme de ménage nettoie tous les jours pendant des années pour [seulement] 800€, puis de voir des jeunes hommes dans les couloirs qui viennent attendre avec leur main tendue, veulent tout gratuit, et quand ils ne l’obtiennent pas, ils piquent une crise. »

« Je n’ai vraiment pas besoin de ça !
Mais je crains que si je pars, dans un certain sens ce sera la même chose en République Tchèque.
Si les Allemands, avec leur nature, ne peuvent pas gérer cela, en Tchéquie ce serait le chaos total.
Àucune personne qui n’a pas fait l’expérience d’être en contact avec eux n’a la moindre idée de leur comportement sauvage, en particulier les Musulmans venant d’Afrique, ni comment ils se comportent comme étant supérieurs à notre personnel, en ce qui concerne les accommodements religieux. »

« Pour l’instant, le personnel de l’hôpital local ne s’est pas effondré face à la contamination par les maladies qu’ils ont amenées ici, mais, avec tant de centaines de patients chaque jour, cela est juste une question de temps. »

« Dans un hôpital à proximité du Rhin, les migrants ont attaqué le personnel avec des couteaux après avoir amené un bébé de 8 mois au bord de la mort, qu’ils avaient traîné à travers la moitié de l’Europe pendant trois mois.
L’enfant est mort en deux jours, malgré les meilleurs soins reçus dans l’une des cliniques pédiatriques les plus réputées d’Allemagne.
Le médecin a dû subir  une intervention chirurgicale et deux infirmières ont été mises dans l’unité de soins intensifs.
Personne n’a été puni.

« On interdit à la presse locale d’écrire à ce sujet, donc nous avons été informés par courriel.
Que serait-il arrivé à un Allemand s’il avait poignardé un médecin et les infirmières avec un couteau ?
Ou s’il avait répandue sa propre urine infectée par la syphilis au visage d’une infirmière et lui avait ainsi transmis son infection ?
Au minimum il irait tout droit en prison et plus tard au tribunal.
Avec ces personnes – jusqu’à présent – rien n’a été fait.« 

« Et je demande encore, où sont tous ces gens qui les réceptionnent et les accueillent dans les stations de train ?
Assis tranquilles à la maison, profitant de leurs subventions d’associations « à but non lucratif » (!) et impatients de voir arriver d’autres trains [plein d’immigrés clandestins] qui leur permettront de jouer à nouveau leur rôle d’« accueillants » et récupérer leur part de fric. »

Si cela ne tenait qu’à moi, je voudrais rassembler tous ces « accueillants » et de les amener ici au service des urgences de notre hôpital, comme préposés.
Ainsi, dans un bâtiment dévolus aux seuls immigrés clandestins, de façon à ce qu’ils puissent s’occuper d’eux, eux-mêmes, sans la police armée, sans les chiens policiers qui sont aujourd’hui dans tous les hôpitaux ici en Bavière, et sans aide médicale.

source initiale : http://www.blazingcatfur.ca du 19/10/2015

Autre Que Réseau Social

L’ Europe Est Vraiment Infectée !

masques-300x300 (1)

Des extrémistes affichent
leur joie en Suisse.

Les massacres commis à Paris ont soulevé une vague d’indignation.
Mais certains expriment également leur satisfaction.
Les associations musulmanes en Suisse ont très clairement condamné les attentats de Paris.
Mais certaines de leurs ouailles ne cachent pas leur plaisir, comme l’explique 20 Minuten.
La page Facebook du « Conseil Central Islamique Suisse » (« CCIS ») a ainsi hébergé des commentaires sans ambiguïté.
Samedi, au lendemain des attentats, un certain « Samir K. » écrit en allemand :

«Oui, extrêmement triste.
Je peux à peine refouler ma tristesse.
Je crie toute la journée.
Seulement 140…».

En référence au nombre de victimes.

Bien entendu, nul ne peut exclure la possibilité d’un «troll» (provocateur sur Internet) et ce commentaire a suscité un flot de réactions indignées.
Mais pas forcément d’internautes musulmans.

« Samir K. » n’est pas le seul.
Un dénommé « Soner O. » estime de son côté que les Européens «sont dix fois pire que l’Etat islamique».

Quant aux musulmans qui affichent leur honte et leur dégoût après les attentats, ils se retrouvent pris à partie par certains de leur coreligionnaires.
Lorsque « Ali B. » se dit honteux d’être musulman et que les attentats de l’Etat islamique font passer les musulmans pour des terroristes, « Asadullah S. » lui rétorque qu’il «n’a pas besoin d’avoir honte puisqu’il n’est pas un musulman», car qu’il n’est «qu’un musulman dans les papiers».
D’autres lui recommandent de changer de religion, car «nous n’avons pas besoin de musulmans qui ont honte», lui prescrit « Festim K ».

D’autres intervenants utilisent souvent aussi le terme de « kuffars » ou infidèles pour dénigrer les victimes et les non-musulmans.

Des profils Facebook célèbrent aussi les attentats, à l’image d’une certaine « Almedina », habitant à Zurich, qui souhaite aller en Syrie ou «mourir comme une martyre au nom d’Allah».

Le CCIS a pris connaissance de ces propos, comme l’a déclaré son porte-parole « Quaasim Illi ».

«Nos administrateurs s’emploient à effacer ces commentaires ou à rédiger un contre-avis.»

Ce qui a été en effet réalisé et certains messages ont été modérés.

Si le CCIS n’a pas publié de communiqué relatif aux attentats, son porte-parole ajoute que la précédente prise de position qui condamne toute violence est toujours d’actualité.
Il a toutefois publié sur la page un commentaire où il estime que :

«les débats sur l’identité et la répression des services de renseignements sont les meilleures recettes pour braquer les musulmans et provoquer leur ressentiment».

Pascal Schmuck

Source : http://www.msn.com/fr-ch/actualite/national/des-islamistes-affichent-leur-joie-en-suisse/ar-BBn3urw?li=AAaW2Tu

civilwarineurope  du 16/11/2015

Il n’y avait donc pas d’erreur dans cette phrase publiée peu après minuit le 14 novembre :

Il paraît que dans le 93 et le 95 on a entendu des cris de joie cette nuit, elle est où la haine de l’autre, il est où le racisme, madame Taubira, monsieur Cazeneuve ?

Le Cheval De Troie Entré En Europe !

cheval-de-troie-300x214 (1)

Le transfert a été « réussi » !

Plus de 4.000 combattants de l’organisation terroriste de l’ »Etat islamique » (« EI ») ont pénétré en Europe en tant que réfugiés !
C’est ce qu’annonce le journal « Sunday Express » en citant une source de l’ »EI ».

Les combattants s’intègrent aux flux de réfugiés dans les ports turcs d’Izmir et de Mersin pour arriver en Italie via la mer Méditerranée.
Ensuite, ils se dirigent vers d’autres pays européens notamment la Suède et l’Allemagne.
Deux passeurs ont confirmé cette information.

exemple

 

L’un d’eux a confié avoir aidé une dizaine de terroristes à pénétrer en Europe.

 

exemplea

 

Certains prétendaient vouloir rendre visite à leurs familles, d’autres voulaient juste y aller pour « se tenir prêt ».
L’envoi de combattants est le début d’une action de représailles pour les frappes aériennes de la coalition internationale en Irak et en Syrie dirigée par les Etats-Unis, selon la source du « Sunday Express » au sein de l’ »EI ».

« Nous voulons établir le califat non seulement en Syrie mais aussi dans le monde entier »,

a-t-elle souligné.

L’ »Etat islamique » est un groupe terroriste qui a instauré un califat autoproclamé à l’été 2014 sur les territoires syriens et irakiens qu’il contrôle.
Les troupes loyales envers Damas, les rebelles syriens, l’armée irakienne, les miliciens chiites, les forces d’autodéfense kurdes et la coalition guidée par les Etats-Unis essaient de le combattre.
Selon la CIA, l’EI compte plus de 30.000 combattants.

 

Hackers

 

http://fr.sputniknews.com/  du 07/09/2015

§§§§§§

cheval (1)

Cheval de Troie Merkelhöllande

 

L’État Islamique continue à propager la terreur en Europe.
Ses combattants se mêlent aux réfugiés pour rejoindre « anonymement » les pays de l’ouest de l’Europe, affirment des sources djihadistes, comme on peut le lire sur « Buzzfeed ».

Il a préféré garder l’anonymat mais son témoignage sur « Buzzfeed » risque de faire couler beaucoup d’encre.

« Attendez seulement »,

menace-t-il.

Revanche

Selon ce contrebandier de l’État Islamique, des combattants sont envoyés en Europe via la frontière turque.
De cette manière, plus de 4.000 personnes « prêtes au combat » ont déjà posé leurs valises dans les pays de l’ouest de l’Europe.
Une manière comme une autre pour eux de prendre leur revanche sur les récentes attaques aériennes menées par les Etats-Unis.

« Si ils nous attaquent, on leur répond ».

« On profite de la générosité des pays développés de l’ouest de l’Europe pour infiltrer des combattants parmi les réfugiés.
Certains sont passés par Izmir et Mersin pour rejoindre l’Italie.
Mais la majorité a choisi l’Allemagne et la Suède.
Ils font le voyage comme réfugiés et demandent l’asile dès leur arrivée. »

Rêve

Ce membre de l’ »État Islamique » opère en Syrie.
Il martèle que le groupe terroriste ne manque pas d’ambitions.

« Notre rêve est d’étendre le califat établi en Syrie dans le monde entier et ça arrivera un jour »,

termine-t-il.

Christophe Da Silva

http://www.7sur7.be/  du 07/09/2015

Image de prévisualisation YouTube

La Violence des Migrants

à Lesbos

Et leurs descendants diront, bien sûr, que cette stratégie est leur invention !
Non à l’invasion !

Publié initialement le 07/09/2015

12345

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43