Archive | EUROPE Flux RSS de cette section

Combien De Questions Sont Eludées ?

Rat_Invasion

Ils Nous Envahissent !

Victimes ou « Djhadistes » ?
Presonne ne veut répondre !

Lors d’une émission « « C dans l’air » »,
en début de semaine,
à la question posée par Yves Calvi :

«Y a-t-il des djihadistes qui s’infiltrent parmi les migrants ?»,

« Mohamed Sirfaoui », (l’incontournable journaliste-écrivain présent sur tous nos médias), lui a répondu :

« Il s’agit d’une rumeur qui circule pour faire peur, s’il y en a ?
C’est sans doute moins de 1 à 2 %
 ».

1 %, Monsieur Sirfaoui cela fait 3500 sur les 350.000 déjà rentrés en Europe !

J’irai moins loin que Monsieur Sirfaoui.
Il n’y a probablement pas 3500 terroristes islamistes, du moins je veux l’espérer, mais quelques centaines certainement, et c’est déjà bien trop.
En février 2015, par une note interne les services de renseignements turcs ont informé les autorités européennes qu’environ 3000 djihadistes avaient prévu de franchir la frontière turque depuis la Syrie et l’Irak afin de pénétrer en Europe par la Bulgarie et la Hongrie.

Nos autorités UE n’ont pas réagi.

On constate le résultat actuellement à Budapest où des émeutes se produisent quotidiennement.
« Abdul Basit Haroun », conseiller du gouvernement libyen, a déclaré à la BBC que des combattants islamistes étaient envoyés en Europe dans les bateaux des migrants.

Les portes de l’Europe sont largement ouvertes aux migrants, y compris aux terroristes de l’État islamique infiltrés.
5 terroristes ont tenté de passer la frontière entre la Bulgarie et la Macédoine à l’aide d’un « bakchich » proposé à un douanier.
Ils ont été arrêtés par hasard entre des milliers de migrants.
Leurs smartphones contenaient des vidéos de décapitations (auxquelles ils avaient peut-être participé ?), ainsi que de la documentation de propagande.

Le procureur de la sécurité interne bulgare (DANS) de la région du Kyustendil, les a envoyés en prison.
De nombreuses bonnes âmes (Il y en a même à « Boulevard Voltaire »/em>) estiment qu’un certain courage est nécessaire pour quitter son pays !
Il me semble, à moi, que le vrai courage serait de rester et de se battre, pas de fuir.
Il faut en revanche de l’argent, beaucoup d’argent, oui, pour payer les passeurs jusqu’aux portes de l’Europe.
La question peut d’ailleurs se poser :
Comment se procurent-ils toutes ces sommes, énormes pour des pays où l’on ne gagne que quelques dizaines d’euros par mois… quand on travaille ?
Et ce matériel très sophistiqué :
Des téléphones satellitaires qui permettent aux migrants en détresse, perdus en pleine mer, de téléphoner, par exemple, à Strasbourg afin de contacter le bureau de l’Association des Travailleurs maghrébins de France ou le « « Watch the Med » », afin de signaler la position de leur bateau, le nombre de personnes à bord, s’il y a des blessés, etc., de manière a être secourus dans les plus brefs délais par les gardes-côtes les plus proches.
Des cartes seraient distribuées aux migrants indiquant les numéros à appeler et l’intitulé du collectif écrit en anglais, français, arabe et persan.
Ces informations seraient même fournies au Maroc, en Tunisie et, paraît-il, à Calais, Vintimille et aux autres frontières européennes.

On recherche des passeurs mais peut-être devrait-on s’intéresser également à quelques associations humanitaires qui, semblent-ils, prennent le relais en toute légalité ?

Manuel Gomez

http://www.bvoltaire.fr/  du 05/09/2015

Sa Famille Morte Que Pour Des Dents.

dent-or (1)

La manipulation médiatique !

Le père, soi-disant, voulait se faire refaire les dents en Europe !

Je suis très mauvais en anglais, donc je me fit à la présentation !

Image de prévisualisation YouTube

Ses enfants et sa femme sont morts
pour que monsieur ait de belles dents !

Naturellement cela n’empêchera pas tous les islamo-compassionnels européens
de continuer à surfer sur la vague des pauvres réfugiés
fuyant massacres et violences en Syrie…

Jean-Paul Saint-Marc

§§§§§§
enfantsyrienmort (1)

Au père de l’enfant mort

« Je ne vous jette pas la pierre,
« monsieur Kurdi »,
vous risqueriez de couler cette fois »

« Je suis désolé de la mort de votre enfant.
Perdre un fils est abominable.
Je vous ai vu et entendu à la télévision nous expliquer que le bateau s’était retourné et que tout le monde avait coulé.
Sauf vous.
Je vous vois encore nous dire que vous aviez tenté de rattraper votre fils qui vous avait glissé des mains.
N’importe quel père aurait immédiatement plongé pour sauver son fils quitte à périr avec lui.
Sauf vous.
N’importe quel père aurait mis un gilet de sauvetage à son enfant avant d’embarquer dans ce canot de malheur.
Sauf vous.
Votre femme, votre autre fils sont morts noyés.
Vous non.
Je ne vous jette pas la pierre, « Monsieur Kurdi », vous risqueriez de couler cette fois.
Avec mes condoléances. »

Hoplite

resistancerepublicaine.eu  du 04/09/2015

Ce mari et père est retourné à Kobané en Syrie pour enterrer les siens.
Le « Grand Remplacement » est décidement une opération fort onéreuse à la longue et tout ne se déroule pas comme prévu !
A-t-il payé les frais et le voyage ?
Qui payera s’il fuit de nouveau CET ENFER où il semblait pourtant heureux ?

L’ Anémie Falciforme Nous Submerge !

drepanocytose-enfant (1)

La France et
l’invasion drépanocytaire !

En 2025, la moitié des naissances en France ne seront pas d’origine européenne !

Oui, je sais le chiffre fait frémir.

Il montre l’ampleur du Grand Remplacement.
La première fois que j’ai découvert ce chiffre – sur le site de Desouche – j’ai été effaré et eu de la peine à le croire.
Je n’ai donc pas repris l’étude.
Mais il ne sert à rien de se voiler la face.
Il faut examiner les faits.

« André Posokhow », consultant pour « Polémia », et le démographe indépendant « Bruno Gabriel » se sont donc penchés sur ces chiffres, c’est-à-dire sur les statistiques de dépistage de la « drépanocytose », une maladie héréditaire qui touche les enfants d’origine africaine, maghrébine, moyen-orientale ou indienne qui sont donc les seuls à être dépistés.
Ces statistiques médicales sont robustes et les gynécologues interrogés ont confirmé qu’il n’y avait pas de sur-dépistage.

Vous pouvez d’ailleurs vérifier autour de vous :
Même nés dans des hôpitaux d’Ile-de-France (à Poissy ou à Argenteuil, par exemple), les enfants de souche européenne ne sont pas dépistés.

L’explosion du nombre d’enfants dépistés traduit donc bien la substitution de population en cours.

Rappel de quelques faits :
– le dépistage a commencé en 1994 en Ile-de-France :
Il a progressivement été étendu à toutes les régions et les concernent toutes depuis 2001,
-la progression du taux de dépistage est très rapide :
De 20% en France métropolitaine en 2000 à 35% en 2012, un quasi doublement,
-le taux de dépistage dépasse 40% en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse,
-le taux de dépistage dépasse 60% en Ile-de-France,
–les projections conduisent à penser que la moitié des nouveau-nés en France ne seront pas d’origine européenne en 2025.

Il sera d’ailleurs peut-être difficile de le savoir car pour cacher la réalité aux Français certains commencent à militer pour un dépistage systématique :
médicalement non justifié,
financièrement déplorable
mais si pratique idéologiquement !

ehpsaaf

Source : http://www.polemia.com/

en-2025-la-moitie-des-naissances-en-france-ne-seront-pas-dorigine-europeenne

 

http://civilwarineurope.com

Ne Signez Pas Ce Genre De Pétition !

emmigre-300x168 (1)

§ Manipulation §

Petition

Solidarité avec les réfugiés
Accueillons-les dans nos communes

ADRESSÉE À

Président de l’Association des Maires de France  »François Baroin »

Président de la République Française  »François Hollande »

Des milliers d’êtres humains meurent sous nos yeux chaque jour en fuyant la guerre et en tentant de rejoindre une Europe incapable d’apporter une solution humanitaire cohérente à sa porte.

Face au silence assourdissant des dirigeants français et européens, il est temps d’agir pour venir en aide à celles et ceux qui parviennent à arriver dans nos pays.
Mais que faire ?

Faut-il procéder, comme certains le disent, à une « sélection » de ceux qui pourraient rester en France et les autres ?
Je pense qu’il est au contraire temps d’accueillir avec dignité, générosité et humanité ces nombreux réfugiés dans nos communes.

Je demande donc au Président de la République, Monsieur François Hollande et au Président de l’Association des Maires de France, Monsieur « François Baroin », d’organiser au plus vite une consultation des 36.000 maires de notre pays pour recenser les capacités et propositions d’accueil de réfugiés syriens, irakiens et autres qui fuient les conflits, et regrouper les initiatives prises en ce sens par les communes, associations et bénévoles.

Si nous obtenons cette grande consultation, si partout en France des élus et des citoyens montrent qu’ils s’engagent sur la base d’un volontariat humanitaire à accueillir ces réfugiés, notre mobilisation constituera un signal fort et un modèle pour les autres pays européens.

Certains pousseront des cris d’orfraie à la récupération politique des récents drames humains, dont cette photo insoutenable d’Aylan Kurdi, ce petit garçon syrien échoué sur une plage de Turquie. Je suis petite fille d’apatrides déportés et morts en déportation, je n’ai pas de leçon à recevoir. J’entends la voix de mon père me raconter la rafle du Vel d’hiv.

Signez cette pétition pour obtenir une consultation des maires de France prêts à accueillir les réfugiés humanitaires et n’oubliez pas d’indiquer en signant si vous, votre commune ou votre association sont prêts à les accueillir également.

Le président « Sadate » au moment de la signature des accord de Paix avec Israël avait eu cette phrase superbe :

« Je préfère me brûler en tentant d’allumer une flamme que de rester dans le noir à maudire l’obscurité. »

Alors en pensant à mon père et à toutes les victimes innocentes jetées sur les routes de l’exode par des conflits que la communauté internationale est incapable de régler, je préfère aussi me brûler et tenter quelque chose pour venir en aide à ces réfugiés.
Rejoignez-moi!

Nathalie Goulet

Sénateur de l’Orne
Vice-Présidente de la Commission des Affaires Etrangères

(La personne (ou l’organisation) qui a lancé cette pétition n’est pas liée à « Change.org. »)
(« Change.org » n’a pas créé cette pétition et n’est pas responsable de son contenu.)

Change.org

Des milliers de personnes se sont laissées avoir et ont signé pendant que des milliers d’éleveurs sont à Paris, comme les révolutionnaires de 1789 qui réclamaient du pain.
Mais eux sont Français !
Qui doit aider EN URGENCE notre gouvernement ?

Belgique, Base Arrière Du Terrorisme ?

fouad belkacem

Fouad Belkacem le porte-parole
de « Sharia4Belgium »

Après l’attentat du Thalys, c’est la question posée par RTL-TVI,
la plus regardée des télévisions francophones belges.
Sur sept attentats récents qui ont marqué les esprits,
la Belgique est impliquée à cinq reprises,
souvent sous la forme d’achats d’armes.

Alain Destexhe pointe la forte implication de la Belgique dans les attentats islamistes.
Il explique les raisons pour lesquelles ce petit Etat est un îlot européen du salafisme.

Depuis 2001, la Belgique est concernée par le terrorisme islamique.
Deux jours avant le 11 septembre 2001, en Afghanistan, les assassins du célèbre commandant « Massoud », qui incarnait l’alternative aux talibans, voyageaient avec des passeports belges volés.
Quatre jours plus tard était arrêté « Nizar Trabelsi », un ancien footballeur tunisien vivant en Belgique qui planifiait un attentat contre une base américaine contenant des ogives nucléaires.
Et c’est une Belge originaire de Charleroi, « Muriel Degauque », qui fut la première convertie européenne à commettre un attentat-kamikaze en Irak en 2005.
Plus récemment s’est tenu à Anvers le procès de 46 (!) membres de « Sharia4Belgium », une organisation appelant à transformer la Belgique en un Etat islamique sous le régime de la sharia. Preuve des difficultés à concilier le respect de la liberté d’expression avec la lutte contre le radicalisme, le site Internet de l’organisation a pu mener une propagande « djihadiste » pendant de nombreuses années avant d’être finalement interdit.
« Sharia4Belgium » est considéré comme l’un des plus importants fournisseurs belges de combattants à l’ »Etat islamique », et la plupart des prévenus ont été jugés par contumace.
Au total, c’est plus d’une dizaine de procès que la Belgique a connus pour des faits de terrorisme islamiste.
Compte tenu de la taille du pays, c’est beaucoup plus que la plupart des autres pays européens.

Comment expliquer cette singularité ?

Il y a d’abord le nombre important de musulmans en Belgique (le second en Europe après la France en pourcentage de la population), concentrés dans quelques villes comme Bruxelles, Anvers ou Verviers où, on s’en souvient, un réseau terroriste a été démantelé juste après les attentats contreCharlie Hebdo.
Dans la capitale de l’Europe, les musulmans constituent désormais un tiers de la population et pourraient devenir majoritaires d’ici une vingtaine d’années.
Même si l’immense majorité vivent leur religion de façon paisible, une portion de ces quelques 700 000 musulmans constitue un vivier de recrutement potentiel important pour les réseaux « djihadistes ».

Mais cela ne suffit pas à expliquer le fait que la Belgique compte le plus grande nombre de combattants en Syrie (330 à 440 selon les estimations), soit presque autant que l’Allemagne ou le Royaume-Uni en chiffres absolus et deux fois plus que la France par million d’habitants.

Bruxelles partage désormais avec Londres, le douteux privilège d’abriter tous les courants de l’islam, des plus modérés aux plus radicaux.

A côté des mosquées officielles reconnues, il existe des dizaines de mosquées illégales mais tolérées par les autorités.
Il est pratiquement impossible pour les services de police ou de renseignements de toutes les surveiller et de suivre ce qui s’y dit.

La Constitution belge protège la liberté de culte.
La plupart des mosquées reçoivent légalement des fonds provenant d’Etats étrangers,essentiellement de Turquie, d’Arabie saoudite ou du Qatar.
Beaucoup d’imams ne parlent aucune des langues nationales et les autorités ignorent souvent d’où ils viennent et ce qu’ils racontent.
Ce problème dure depuis des années.
Et, comme en France, l’Etat peine à organiser une représentation des musulmans de Belgique qui, quelle que soit sa composition, est systématiquement contestée dans sa légitimité comme dans son action.

De plus, l’univers salafiste est particulièrement bien organisé à Bruxelles avec des mosquées, des centres de formation et des librairies.

S’y développe un discours peu compatible avec les valeurs européennes.
La capacité de mobilisation de ce monde est considérable.
Elle passe le plus souvent inaperçue sauf lorsque, comme il y a quelques années, une simple conférence d’un prédicateur égyptien connu avait rassemblé à Bruxelles 2 500 personnes, des jeunes pour la plupart, les femmes assises à l’arrière de la salle et séparées des hommes par un grand rideau! Dans certaines librairies musulmanes, il est aisé de trouver des livres qui font, de façon à peine voilée, l’apologie du djihad ou qui expliquent doctement que la femme doit obéir à son mari, par exemple «quand l’homme l’invite à partager sa couche».

Bien que non-violent la plupart du temps, l’univers salafiste constitue néanmoins une puissante affirmation identitaire qui conforte une vision conservatrice de la société et du rôle de la femme, en marge de la vie politique et sociale bruxelloise.

Et parfois, le salafisme bascule dans le terrorisme, comme ce fut le cas d’un jeune prédicateur comptant 30 000 amis sur sa page Facebook qui a rejoint la Syrie et appelé à la destruction de la Belgique.

Même les institutions les plus «respectables» ne sont pas épargnées :
Récemment, grâce à Wikileaks, on apprenait qu’en 2012, la Belgique avait expulsé « Khalid Alabri », le directeur du Centre islamique et culturel de Belgique, la plus grande mosquée de Bruxelles, gérée par l’Arabie saoudite, à cause de ses prêches virulents, et anti-juifs.

Dans deux communes bruxelloises, des membres d’une liste politique appelée «Islam», préconisant l’application de la charia en Belgique, ont été élus conseillers lors des dernières élections municipales de 2012.
Animée par des chiites, minoritaires, cette liste n’a pas véritablement percé aux élections nationales.
En outre, Bruxelles n’est pas pour autant épargnée par les affrontements inter-musulmans :
à Anderlecht, un imam chiite a ainsi été tué dans l’incendie volontaire de sa mosquée par un sunnite.

Pendant trop longtemps, au nom de la liberté religieuse et du multiculturalisme, les autorités belges ont laissé des groupes radicaux se développer, et certains de leurs membres ont désormais rejoint des réseaux terroristes.
Les rares voix critiques qui tiraient le signal d’alarme étaient accusées de stigmatisation ou «d’islamophobie».
Il a fallu d’abord l’attentat de « Nemmouche » contre le musée juif de Bruxelles, puis - surtout - celui contre « Charlie Hebdo » pour que la menace soit, enfin, prise au sérieux.

La tâche du gouvernement de centre-droit de « Charles Michel », en place depuis un an, est particulièrement difficile car il hérite d’une situation désastreuse.
De plus, le morcellement des compétences propre à la Belgique complique l’action politique :
Si la sécurité et l’immigration restent des compétences fédérales (nationales),
l’intégration, l’enseignement et l’organisation des cultes sont gérés au niveau des «communautés» et des «régions».
Ce qui peut mener à la mise en place, sur un territoire déjà exigu, de trois politiques différentes dans ces domaines.
Or, la lutte contre le radicalisme et le terrorisme implique une stratégie cohérente à tous les niveaux de pouvoir.

Alain Destexhe

http://www.lefigaro.fr/  du 31/08/2015

Immigrer : Pas Un Droit De L’Homme !

klaus (1)

L’Europe veut se suicider ?

Selon l’Ex-Président tchèque « Vaclav Klaus » :

« L’Europe commet un suicide en accueillant les migrants. »

L’Europe commet un « suicide » en accueillant les migrants, a affirmé mardi l’ex-président « eurosceptique » tchèque « Vaclav Klaus », en s’en prenant au chef de la diplomatie Française « Laurent Fabius » qui avait récemment jugé « scandaleuse » l’attitude de certains pays d’Europe de l’Est à l’égard des réfugiés.

« Les déclarations du ministre Français des affaires étrangères et d’un grand nombre d’autres politiciens ont attiré mon attention et m’ont irrité »,

a expliqué Monsieur « Klaus », chef de l’Etat tchèque entre 2003 et 2013, au site web du journal « Dnes ».

« Si l’Europe veut commettre un suicide en recevant un nombre illimité de migrants, qu’elle le fasse, mais sans notre accord »,

a-t-il asséné.

« Nous devrions dire un +non+ résolu ».

Monsieur Fabius avait qualifié dimanche de « scandaleuses » les réticences d’un « certain nombre de pays d’Europe » à l’égard d’une répartition des réfugiés, en précisant que ces pays se trouvent « dans l’est de l’Europe ».

Monsieur « Klaus », connu pour son discours très eurosceptique, a affirmé à cette occasion que l’immigration n’était « pas un droit de l’Homme ».

« En attendant que l’Europe ose dire que l’immigration n’est pas un droit de l’Homme, le temps passe et la situation devient toujours plus menaçante ».

Selon lui, le « mode de pensée (de l’UE) doit changer ».

Les Premiers ministres de quatre pays d’Europe centrale (Hongrie, Pologne, Slovaquie, République tchèque) se réuniront vendredi à Prague, pour se pencher en commun sur l’actuelle crise migratoire.

La République tchèque est à l’heure actuelle surtout un pays de transit vers l’Europe de l’Ouest.
Dans la nuit de lundi à mardi, la police tchèque a interpellé dans le sud-est du pays 214 migrants, Syriens pour la plupart, dans des trains en provenance de la Hongrie et de l’Autriche.

Source : http://www.7sur7.be

http://civilwarineurope.com  du 02/09/2015

Les USA Veulent Tuer Les Européens !

exit (1)

Et nos Européens migrants ?

Avant l’immigration, pensons d’abord à l’émigration.

Le président polonais « Andrzej Duda » a exprimé son inquiétude, vendredi dernier, avant sa rencontre avec son homologue allemand, devant l’afflux de migrants en provenance d’Ukraine.

C’est par milliers que des Ukrainiens franchissent la frontière polonaise ou hongroise, fuyant leur pays.

Son inquiétude est légitime mais, toutefois, démontre une fois de plus l’incohérence de la politique étrangère de l’Europe.

Comment se plaindre des problèmes que pose l’immigration lorsque l’on fait tout pour que le peuple d’un État émigre ?

Si, par servilité ou vénalité, la Pologne a soutenu un coup d’État, elle ne peut se plaindre des conséquences.

L’Ukraine est devenue invivable pour une grande partie de la population active.
L’effondrement économique et la guerre civile générés par le coup d’État font qu’un citoyen, désormais, a le choix entre devenir de la chair à canon, aller en prison pour désertion ou non-paiement de ses factures d’énergie, ou bien encore fuir ce pays qui ne lui propose plus une vie décente.

Pire :
Aujourd’hui, la Pologne maintient son soutien à un gouvernement qui, jour après jour, enterre le pays.
À sa décharge, elle se comporte en fidèle soutien des USA…

dans sa politique mondiale de pillage.

L’Europe, qui n’en peut plus de l’immigration du Proche-Orient et du Maghreb, voit poindre à ses portes une nouvelle source d’immigration.

Comment imaginer que les conséquences d’un tel coup d’État n’étaient pas prévisibles pour nos « élites » ?

Elles l’étaient et c’est en toute connaissance de cause que nos politiques ont orchestré ce drame de l’émigration, donc de l’immigration.

Pensent-ils que le seul moyen de résoudre le chômage est de faire s’exterminer les peuples entre eux, et que vider un pays de ses habitants rend sa mise à sac plus aisée ?

Après avoir vidé de leur substance les mots liberté et démocratie, l’objectif est de vider les hommes de leur propre substance, de leurs racines.

La nature humaine fait que les hommes aspirent à vivre sur la terre qui les a vus naître et grandir. Ils sont enracinés dans un terroir et dans une culture.

Nous allons bientôt fêter les 70 ans de l’ONU, qui a inscrit dans sa charte le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Le corollaire est que les États ont un devoir de non-ingérence dans les affaires intérieures d’un pays, et surtout pas pour les fameux principes de démocratie et de liberté.
La démocratie prônée par nos élites consiste à demander l’avis du peuple pour ne pas en tenir compte ensuite, et la liberté qu’ils proposent est l’asservissement économique et financier.

Le seul moyen d’arrêter l’immigration en Europe est d’aider les États afin que les peuples puissent rester enracinés dans leur culture et leur territoire, de ne pas créer l’illusion d’un ailleurs meilleur à l’aune du matérialisme déshumanisant.

Au plan humain, l’émigration forcée est d’abord un drame pour le migrant, et l’immigration massive une atteinte à l’intégrité intime des peuples.

Ronald Zonca

http://www.bvoltaire.fr/  du 01/09/2015

Invasion Létale de L’Islam En Europe !

sauterelles

L’ Europe submergée
par les clandestins.

Les Musulmans ont l’ordre de combattre « les mécréants » jusqu’à ce qu’ils aient été soit tués, soit convertis à l’islam.
C’est ce qui a toujours permis à l’Islam de continuer à survivre aux cours des siècles jusqu’à aujourd’hui en s’emparant du bien des autres. 

www.Dreuz.info du 01/09/2015

musulmans en terre d’islam 

Ici c’est Terre de Guerre !

§§§§§§

France

Témoignage d’une auditrice de RTL sur les clandestins.

« les villages autour de Calais sont pillés »

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

§§§§§§

Allemagne

Arrivée de 2.200 migrants en Bavière, en l’espace de 24 heures
La police fédérale allemande a indiqué mardi que 2.200 demandeurs d’asile étaient arrivés entre lundi matin et mardi matin en Bavière (sud-ouest de l’Allemagne) en passant la frontière depuis l’Autriche, un chiffre record pour la région.
Il s’agit du « nombre le plus important » de migrants enregistrés en un jour par le district de police concerné, depuis le début de la crise migratoire à laquelle fait face l’Europe, a précisé un porte-parole de la police fédérale allemande.

Ce nombre a été enregistré entre lundi 8 heures (6 heures GMT) et mardi 8 heures (6 heures GMT) par le district de police de Munich, qui s’étend de la capitale bavaroise jusqu’à la frontière avec l’Autriche, a indiqué la même source.
Des centaines de migrants se sont pressés lundi dans des trains en partance de Hongrie vers l’Allemagne via l’Autriche où un total de 3.650 migrants, dont beaucoup sans visas, sont arrivés lundi à Vienne, un record cette année pour une seule journée.

Mais mardi la gare de Budapest a été fermée aux migrants.
Première économie de la zone euro, l’Allemagne est devenue depuis quelques années la première destination européenne pour les migrants et se retrouve en première ligne dans la crise migratoire.
En 2015, le pays s’attend ainsi à devoir recevoir 800.000 demandes d’asile, quatre fois plus qu’en 2014, du jamais vu.

http://www.bfmtv.com/  du 01/09/2015

§§§§§§

Autriche

La manipulation macabre a atteint son but !

3.650 clandestins arrivent par train à Vienne depuis la Hongrie.

On sait désormais à quoi à pu servir la manipulation macabre du camion retrouvé en Autriche avec les corps de 71 clandestins.
Que cela soit arrivé le jour de l’ouverture du sommet européens à Vienne sur les clandestins ne pouvait être le fruit du hasard.
Surtout que les corps étaient déjà en putréfaction.
Ils n’étaient donc pas morts le jour même.
Mais en dehors du fait de faire pression sur les gouvernements européens, il s’agissait également pour les organisateurs de cette tragédie de faire pression sur les opinions publiques européennes.
À commencer par l’opinion publique autrichienne massivement hostile à l’arrivée de tous ces clandestins.
D’ailleurs, le parti anti-immigration, le »FPÖ », est largement en tête de tous les sondages pour les prochaines législatives.

Il fallait donc pour les organisateurs de ce trafic humain, qui devait nécessairement passer par l’Autriche, paralyser les oppositions identitaires à travers un drame qui marquerait suffisamment les esprits.
Et ça marche !
Déjà le gouvernement autrichien a promis de faciliter l’arrivée des clandestins en dépit de l’opposition des länder.
Et hier, alors qu’ils sont extrêment minoritaires dans le pays, se sont bien les partisans de l’immigration clandestine qui ont tenu le haut du pavé.

Environ 20.000 personnes ont en effet manifesté lundi à Vienne contre le traitement réservé aux clandestins.
Ils ont défilé le long d’une rue commerçante brandissant un énorme drapeau blanc sur lequel on pouvait lire un « Welcome » cependant qu’était écrit sur une des pancartes visibles dans la foule la phrase suivante :

« Je ne veux pas que l’Europe soit un charnier ».

Ces imbéciles ne se rendent même pas compte qu’ils sont les jouets d’une manipulation par ceux-là même qu’ils dénoncent et qui sont les organisateurs de ce traffic.
Résultat immédiat :
Ce matin 3.650 clandestins débarquent à Vienne.
Sans aucune opposition.
Le tour est joué.
Les portes de l’Autriche, et donc de l’Europe occidentale, sont grandes ouvertes.

Mission accomplie.

§§§§§§

Hongrie

Les autorités hongroises ont briévement suspendu le trafic de la gare internationale de la capitale en raison d’une situation migratoire exceptionnelle, lorsque des centaines de réfugiés ont tenté de monter à bord des trains.

«Aucun train n’arrivera ni ne partira de la gare de Keleti jusqu’à nouvel ordre.
Nous demandons à tout le monde de quitter les lieux»,

a annoncé l’administration, ce mardi matin, en raison de l’afflux exceptionnel de migrants qui tentaient de partir pour l’Autriche, puis l’Allemagne.

Image de prévisualisation YouTube

Chaos à la gare de Budapest

Le trafic a toutefois été rapidement rétabli dans cette importante gare internationale, ont fait savoir les médias hongrois, en précisant que les migrants n’étaient toujours pas autorisés à monter à bord des trains.

Des centaines d’entre eux ont néanmoins réussi à partir pour ces destinations avant que la police ne procède à l’évacuation des locaux.

Des migrants majoritairement syriens, afghans et irakiens affluent par milliers à Budapest, étape finale de la «route des Balkans», un itinéraire choisi par de nombreux réfugiés venant du Proche- et Moyen-Orient.
Une foie arrivés en Hongrie, le premier pays sur leur trajet faisant partie de l’espace Schengen, les migrants peuvent rejoindre d’autres Etats plus prospères de l’Union européenne.

Image de prévisualisation YouTube

Gare de Budapest évacuée

Lundi, deux trains en provenance de Hongrie ont été arrêtés à la frontière autrichienne, chacun transportant quelque 300-400 migrants.
Les policiers hongrois, qui leur refusaient l’accès au quai, en raison de l’absence de visas, les ont finalement laissé passer en fin d’après-midi.

Conformément aux règles européennes, ceux qui ont déjà déposé une demande d’asile en Hongrie doivent y rester pour attendre le traitement de leur dossier, alors que ceux qui ne l’ont pas fait sont autorisés à continuer leur route.

La situation reste très préoccupante depuis plusieurs jours à la gare de Keleti, important point de passage pour les réfugiés.
Mercredi 26 août, la municipalité a annoncé la création d’une zone de transit censée les accueillir avant qu’ils ne puissent partir pour l’Allemagne, comme le souhaitent la plupart d’entre eux.
Le site est cependant toujours en construction et son ouverture n’est prévue que pour la semaine prochaine.
Les réfugiés en sont pour le moment réduits à s’installer autour et à l’intérieur de la gare dans des camps improvisés.

Budapest fustige les accusations de Fabius et affirme au contraire protéger l’Europe

L’ambassadeur de France a été convoqué au ministère des Affaires étrangères hongrois au sujet des commentaires de Laurent Fabius, qui avait qualifié, dimanche, de «scandaleuses» les mesures prises par la Hongrie pour protéger ses frontières.

Les autorités hongroises «refusent toutes les caractéristiques et accusations mal conçues contre la Hongrie, faites dimanche par le ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius», lit-on dans un communiqué diffusé par le service de presse de la diplomatie hongroise.

Lors de sa rencontre avec l’ambassadeur français à Budapest, le secrétaire d’État à la diplomatie économique du ministère des Affaires étrangères, « Levente Magyar », a expliqué que les mesures entreprises par la Hongrie ne protégeaient pas seulement ses propres frontières, mais aussi celles de tous les Etats membres de l’UE.

Auparavant, le chef de la diplomatie hongroise « Peter Szijjarto » avait jugé les critiques de Fabius «choquantes».

Dimanche, Laurent Fabius a qualifié de «scandaleux» le refus de certains pays d’Europe d’accepter les migrants, depuis la tribune du « Grand Rendez-vous Europe 1-i-Télé-Le Monde ».

«On ne respecte pas les valeurs de l’Europe en posant des grillages qu’on ne ferait pas pour des animaux»,

a-t-il estimé en particulier.

La semaine dernière, la Hongrie a fini d’ériger son mur anti-immigration le long de sa frontière avec la Serbie, par où 140 000 migrants venant d’Afrique du Nord et du Proche-Orient sont déjà entrés dans la pays depuis le début de l’année.

«Alors que d’après la réglementation de l’espace Schengen, les frontières ne peuvent être franchies que dans des lieux officiellement désignés, la Hongrie ne fait que diriger le flux des migrants vers ces points»,

a en outre expliqué à ce propos « Levente Magyar ».
http://francais.rt.com/ du 01/09/2015

§§§§§§

Grèce

La police grecque a tiré une grenade incapacitante aux migrants qui protestaient à la frontière avec l’ex-République yougoslave de Macédoine (« ARYM »), le lundi, la plupart d’entre eux réfugiés syriens et afghans se dirigeant vers l’UE, une source de la police.
Une foule de quelque 2.000 personnes était rassemblée dans le village grec de la frontière Idomeni en vue de manifester contre la décision de l’ »ARYM » à fermer la frontière pendant plusieurs heures dans une tentative de contrôler l’afflux de migrants se dirigeant vers la Hongrie, leur point d’entrée aux Europes frontières-libres de l’espace Schengen.
Personne n’a été blessé dans le mémoire incident.(source à l’AFP).
« Stun grenades » produisent un éclair aveuglant de lumière et un bruit énorme pour désorienter leurs objectifs.
Les protestations de la frontière gréco-ARYM sont devenus des événements communs, ces derniers jours que des milliers de personnes – dont de nombreux réfugiés fuyant la guerre déchirée par la Syrie – faire le dangereux voyage en Grèce par la mer avant de se diriger au nord à travers les Balkans, finalement l’espoir d’atteindre les pays de l’UE comme l’Allemagne et la Suède.
Plusieurs personnes ont été blessées lors d’affrontements à la frontière le mois dernier, alors que la police anti-émeute sur le côté macédonien ont tiré des grenades assourdissantes pour repousser des milliers de migrants bloqués dans le pays de no-man entre les deux pays.
L’Europe a du mal à répondre à sa plus grande crise migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale, avec plus de 300.000 personnes arrivant cette année.

http://www.ekathimerini.com/  du 31/08/2015

 

http://civilwarineurope.com/  du 01/09/2015

12345

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43