Archive | Famille Flux RSS de cette section

L’ Islamophobie A Encore Bon Dos !

islam-hydre

Ils se croient tout permis !

Une voilée assassinée à Pantin.
Une femme manifestement musulmane puisque portant le « jilbeb » (nouveau terme jamais encore rencontré) a été tuée par balles, au volant de sa voiture, à Pantin (Seine Saint-Denis) vendredi soir.

Combien de faits divers semblables se produisent régulièrement en France sans que jamais la presse ne s’en émeuve, et à plus forte raison la bobosphère … puisque 99 fois sur 100 la victime est un(e) franchouillard(e), probablement votant FN et donc sans aucun intérêt ?

Mais là, c’est très grave ce qui vient de se produire …
Un homme intégralement casqué de noir donc inidentifiable a fait feu à quatre reprises sur une innocente jeune femme affublée d’un truc manifestement musulman …
donc parfaitement intégrée (soupirs !) selon la bien-pensance…
et selon les premières conclusions du très neutre site « Halalbook », il ne pourrait forcément s’agir que d’un acte islamophobe …
la communauté musulmane vivant dans la peur constante …
suite à la montée inexorable de l’islamophobie, sans aucune raison valable…
les attentats, égorgements, écrasements … perpétrés par leurs copains comptant sans doute pour du beur(re) pour ces gens extrêmement sensibles, au point de toujours, après chaque drame, attirer l’attention sur le fait que quoi qu’il se passe, ce sont toujours eux, les malheureux qui souffrent le plus !!!

« Dans le climat islamophobe qui ne faisait que dangereusement s’aggraver, et dont les politiques et les médias sont les principaux responsables, la communauté musulmane craignait que le pire arrive…
C’est hélas chose faite. » …
« 
Le motif pourrait donc hélas bien être l’acte islamophobe ».

(http://www.halalbook.fr/actufiche-17-8314.html)

Bien évidemment « M’Hammed Henniche », secrétaire général de l’UAM 93 (Union des Associations Musulmanes de Seine-Saint-Denis), homme intègre ayant déjà informé ses congénères de l’incident du Cénacle (fomenté par deux musulmanes dignes d’un César pour leur performance), a publié l’info sur son compte Facebook.
(http://www.islametinfo.fr/2016/09/24/pantin-une-femme-en-jilbeb-tuee-par-balles-dans-sa-voiture-uam93)

Non mais ça va durer encore longtemps ce cirque ?

Cela commence à bien faire de se faire envahir, piétiner, voler, violer, égorger … par des dégénérés sans aucun respect pour le pays qui les a accueillis (que ce soit récemment ou depuis une, deux, voire trois générations) parce que leur propre pays ne leur procurait aucun moyen de vivre décemment … en travaillant ou non…
puis se faire ensuite insulter et traiter gratuitement de « racistes » chaque fois que des tenants de l’islam sont pointés du doigt dans une sale affaire !

Jamais il n’y a de crimes passionnels, jamais d’exécution de femme infidèle chez les musulmans ? Pourquoi serait-ce forcément un non-musulman, évidemment haineux, qui aurait tué une jeune maman (un siège bébé heureusement vide, se trouvait à l’arrière du véhicule) uniquement par haine de sa religion ?

Y en a vraiment marre de toujours se retrouver en situation d’accusés face à des manipulateurs inversant chaque fois  les faits pour se donner le beau rôle … celui de pauvres victimes innocentes !

Faut-il vous mettre les points sur les « i » en vous rappelant quelques chiffres donnant la mesure de l’implacable constat remettant les pendules à l’heure ?

constat-islamophobie-islamisme-en-france

Musulmans, soi-disant intégrés, assimilés … allez-vous enfin vous manifester pour combattre vos ingrats « frères et sœurs »  manifestement bien plus occupés à fomenter des coups fumants destinés à provoquer les « Céfrancs » détestés, puis à glapir que ce sont eux qui sont toujours malmenés et stigmatisés, plutôt que sincèrement se fondre dans la masse des citoyens sans histoire …
comme on tente toujours de nous le démontrer le plus faussement du monde ?

D’autant plus qu’un autre son de cloche a enfin tinté, lorsque l’identité de la victime a été révélée, et que d’après ‘Bertrand Kern’, maire PS de Pantin, « Sa famille est connue des services de police et liée au milieu du grand banditisme » !

Et qui à l’heure actuelle pourrait mettre en doute la parole d’un élu PS, quand on sait à quel point la population musulmane est surprotégée par les socialauds toujours en peine de trouver de nouveaux électeurs ?

De plus, dès samedi après-midi, le parquet de Bobigny a annoncé que l’hypothèse du règlement de comptes était privilégiée !

Autant pour les fouteurs de merde, toujours à l’affût d’une possible accusation des odieux « souchiens » dès qu’un drame vise, pour une fois, un des leurs !
(http://www.directmatin.fr/france/2016-09-24/une-femme-tuee-par-balles-pantin-la-piste-du-reglement-de-comptes-privilegiee)

Pendant ce temps, le tueur est toujours en fuite et son identité n’est toujours pas connue …
mais faisons confiance aux services de police pour retrouver le coupable, surtout que Super Cazeneuve, totalement indigné, doit être lui-même sur le coup …

Moi j’aurais bien une petite idée à lui soumettre sur l’éventuelle identité du scootériste casqué, mais comme il s’agit d’un citoyen sans reproche, ayant par ailleurs sauvé le pays d’une quasi ruine, rien qu’à la force de ses petits bras musclés … j’aurais trop peur de lui faire du tort si je me trompais.

Attendons plutôt sereinement le résultat de l’enquête de Musclor-Cazeneuve qui dans ce cas se trouve infiniment plus concerné que lorsqu’il s’agit de trouver les auteurs d’attentats meurtriers, et il m’étonnerait que cette fois-ci, il demande la destruction de vidéos au cas où le tireur aurait été assez stupide pour tuer devant des caméras de rue.

Josiane Filio

http://ripostelaique.com  du 27/09/2016

Qu’est Ce Encore Ce Compteur « Linky » ?

pensee (1)

Quand Linky provoque
de graves incidents !

Les méthodes d’ EDF et de ses Filiales pour obliger la population à « accepter » la pose des Dangereux compteurs « Linky » sont plus que scandaleuses, mais personne n’en parle…
Ces méthodes tombent sous le coup de la loi, mais…
ni les députés,
ni les maires,
ni la justice,
ni les ministres concernés ne réagissent.

Pourtant, Monsieur Antoine Cahuzac, non , monsieur « MONLOUBOU » PDG de EDF, homme souriant affable et courtois devant les parlementaires, leur a affirmé, que personne ne forcerait à accepter celles et ceux qui ne désirent pas ce dangereux compteur « Linky »…
( vidéo youtube,et compte-rendu de la commission parlementaire de l’énergie)

Les faits suivant nous amènent à nous poser des questions quant à sa sincérité.
Et, de ces affirmations, d’autres questions au sujet de la soi-disant innocuité du compteur « Linky » peuvent se poser :
son collaborateur Monsieur « LASSUS » s’étant déjà fait épinglé en flagrant délit de mensonge chez « Bourdin » et sur la 5 …

Témoignage de mon amie :

Voici ce qui se passe sur notre île de Ré depuis juin dernier :

-TOUS LES COMPTEURS EXTÉRIEURS SONT POSÉS DE FORCE et les « résistants » en premier !

-les protections sont démontées et les cadenas coupés au coupe-boulon, ils attaquent à la meuleuse si besoin.

-le fichier des « refusants » est attaqué en premier, ils utilisent la liste des courriers recommandés avec une équipe spéciale pour faire plier la ‘résistance’ et donner un exemple fort pour ne pas donner « d’idées » aux autres..

-les compteurs extérieurs « refusants » ne reçoivent pas de courrier ou d’appel pour les prévenir.

-les poseurs ne s’attardent pas.
Ils ne font pas une rue entière.
Ils font 1 compteur par rue et se sauvent vite.

-les poseurs travaillent de 8H du matin à 22H.

-les poseurs restent à côté de leur véhicule à tout moment. Ils se garent devant le compteur à changer. Ne sonnent pas pour prévenir l’habitant, disjonctent, posent et remontent dans leur véhicule. Ils ne font même pas signer un document. Temps de pose: entre 10 et 15 minutes.

-il y a 3 types d’équipes chez « SOLUTIONS 30″, île de Ré:
–le poseur de base qui travaille tout seul pour les gens qui veulent le Linky
–une équipe volante de 2 avec coupe-boulon et meuleuse qui vient enlever les protections et qui s’en va vite (celle-ci peut intervenir dès l’aube) et qui prépare le terrain pour l’équipe qui vient poser quelques minutes après.
–une équipe de ‘mercenaires’ de 3 poseurs baraqués qui s’occupent des compteurs résistants. 1 qui filme au smartphone en retrait, 1 qui s’occupe de la pose, 1 qui s’occupe de l’habitant.
C’est cette équipe qui a agressé le pompier sur Sainte Marie de Ré.
Le pompier s’est interposé (en tongues), le poseur (1M80 baraqué) l’a poussé physiquement et donné un violent coup de pied avec chaussure de sécurité.

-ils n’hésitent pas à prendre une maison en otage.
Pour le pompier, cela a duré 4 heures avec gendarmes sur place pendant 3H30.

-il n’y a pas de discussion possible, ces équipes sont payées à la pose compteur et on peut soupçonner qu’elles perçoivent des primes pour les compteurs résistants.
Les équipes de « Solutions 30″ ont développé une véritable haine de l’habitant ‘résistant’. >>

Fin du témoignage d’une amie sur place qui souhaite conserver l’anonymat par peur de représailles…

Qu’en pense Monsieur Mouloubou si charmant devant les parlementaires ?
Approuve-t-il?
Condamne-t-il ?
A-t-il l’intention d’indemniser spontanément les victimes ?
Ou faudra-t-il avoir recours aux tribunaux ?

Ces faits se produisent un peu partout en France .
Dans certaines villes, les habitants se regroupent pour se défendre contre les agressions des poseurs de compteurs « Linky »
( Exploités par EDF et consorts )

Cette situation est grave et inquiétante, dans un contexte social déjà très tendu du fait de l’attitude des mêmes oligarques qui n’ont que faire des opinions des citoyens.
Les nôtres !

Le PRINCIPE DE PRÉCAUTION est inscrit dans la CONSTITUTION !

Les promoteurs de « Linky » ne le respectent pas…avec la complicité des Politiques ?
Attention !

Nous sommes nombreux à refuser vos diktats technologiques…
De plus en plus nombreux.
Nous ne sommes pas certaines et certains que vous soyez conscients de jouer avec le feu.

Si vous êtes incapables de vous comporter en citoyens responsables - mais uniquement en Femmes et Hommes d’Affaires cupides - nous ne sommes pas disposés à vous laisser prendre des risques avec nos vies, ni avec celles de nos enfants, de nos petits-enfants, de nos anciens , qui méritent une fin de vie paisible.

« Linky » est une agression de plus qui fait monter la pression.

Personne n’en veut !

À cause de « Linky », il y à déjà eu des drames.
Si vous ne respectez pas le principe de précaution,
si les politiques n’imposent pas un indispensable moratoire,
il y aura d’autres drames.

Souvenez-vous de l’amiante et du sang contaminé !

Varasani

source : //blogs.mediapart.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 26/09/2016

Le Pape François Se Met En Difficulté !

christ-252x300 (1)

Les théologiens veillent !

L’exhortation apostolique « Amoris Laetitia » publiée par le Pape François après les travaux du synode sur la famille met en difficulté bien des catholiques fidèles à l’enseignement traditionnel de l’Eglise :
45 théologiens de haut niveau publient une censure de 19 affirmations qui peuvent induire en erreur le lecteur ordinaire.

Dès son élection, le pape François a voulu traiter l’Eglise comme une fourmilière que l’on dérange et faire le buzz :
Il y a parfaitement réussi et les médias du monde entier se sont attachés à ses pas pour chanter sa louange, tant il est vrai que ses saillies, et ses projets de réforme, conviennent à l’esprit du monde.
En même temps il s’est mis en difficulté vis-à-vis des croyants fidèles à la foi et à la discipline catholique, soit par des postures théâtrales, soit par des actes incompris, soit par des propos peu usuels chez un pape, voire aventurés.
Hier j’ai rapporté l’inquiétude extrême du cardinal « Zen » devant le projet d’accord Vatican-Chine, aujourd’hui, il me faut relayer la lettre adressée par 45 théologiens au cardinal « Sodano », doyen du Sacré Collège, contenant une censure de 19 propositions soutenues par « Amoris Laetitia »qui peuvent induire un lecteur non théologien à l’erreur dans la foi.

45 théologiens invoquent leur devoir de correction envers le pape

Les théologiens, avant de dresser une liste – non exhaustive – de ces 19 erreurs et de donner les raisons de leur censure, ont pris soin de préciser d’abord qu’ils ne mettaient « pas en question la foi personnelle du pape François », ensuite de préciser qu’« Amoris Laetitia »contient d’excellentes choses, enfin que cette exhortation apostolique a un certain magistère, mais que les conditions de l’infaillibilité papale ne sont pas réunies.
Autrement dit, ils peuvent exercer leur critique, puisque le document n’est pas infaillible, et ils le doivent, puisque que le fidèle catholique peut se sentir tenu de croire à ce qu’on y trouve.
Invoquant « Saint Thomas d’Aquin », selon lequel « les inférieurs ont l’obligation de corriger leurs supérieurs publiquement quand il y a un danger imminent pour la foi », ils entendent parler « contre les erreurs apparentes » d’ »Amoris Laetitia » et ainsi « aider la hiérarchie de l’Eglise à corriger cette situation ».

Un certain flou de François permet des interprétations erronées

Ils ne prétendent pas qu’« Amoris Laetitia » enseigne explicitement et sûrement des erreurs, mais ils affirment qu’il « n’y a pas de doute qu’il constitue un grave danger pour la foi et la morale catholique », parce que « il contient des propositions dont le manque de précision ou l’ambiguïté permettent des interprétations contraire à la morale ou qui suggèrent une affirmation contraire à la foi et la morale (…ou) des propositions dont le sens obvie semblerait contraire à la foi ou la morale ».
Leur méthode est de mettre en lumière ce sens obvie, c’est-à-dire la signification qu’un « lecteur moyen va attribuer normalement » à ces mots.
Par lecteur moyen ils entendent « quelqu’un qui ne cherche pas à tordre les mots dans quelque direction que ce soit ».
Ce qui les mène, dans la présentation qu’ils donnent des 19 propositions à préciser pour chacune d’entre elles ce sens obvie.

Si Amoris Laetitia dit bien cela, alors…

Pour bien illustrer la méthode, prenons l’exemple de la première proposition frappée de censure.
A l’alinéa 83 d’« Amoris Laetitia » , il est écrit :
« L’Eglise… rejette fermement la peine de mort ».
Les théologiens répondent :
« Si ceci est entendu (sens obvie) comme signifiant que la peine de mort est toujours et partout injuste en elle-même et donc qu’elle ne peut être justement infligée par l’Etat », elle est « hérétique car contraire aux Saintes Ecritures » et « pernicieuse ».
Et ils produisent sans difficulté plusieurs passages de l’Ancien et du Nouveau Testament, et de la tradition constante des papes, d’Innocent I à Jean-Paul II à l’appui de leur censure.
Ils ne font ici, et la plupart du temps dans leur document, que rappeler l’évidence, le bon sens, et le sens commun de toute l’Eglise des origines à nos jours.
Tant et si bien qu’on peut (on doit ?) se demander ce qui a bien pu pousser le Saint Siège à inclure une telle phrase dans « Amoris Laetitia » et le pape François à la signer.

Le pape François doit condamner 11 propositions hérétiques

Sur les 19 affirmations que les 45 théologiens ont frappé de censure, 11 ont été jugées « hérétiques « (toujours « contraires aux Saintes Ecritures », et, selon le cas, « perverses, scandaleuses, impies, dépravées, blasphématoires ou pernicieuses »), et 8 « tombant sous une censure inférieure, « erronée dans la foi, fausse, téméraire, dérogeant à la pratique ou la discipline de l’Eglise ».
Il ne s’agit donc pas de détails, mais d’erreurs très graves qui touchent au cœur de l’enseignement catholique et peuvent nuire gravement aux âmes des lecteurs.
C’est pourquoi les 45 théologiens signataires, qui viennent de trois continents, de pays tant germaniques, qu’anglo-saxons ou latins, France comprise, ont adressé une demande expresse au cardinal « Sodano », doyen du Sacré Collège, afin que « les Cardinaux et Patriarches fassent une pétition au Saint Père pour qu’il condamne les erreurs indiquées dans le document de façon définitive et sans appel, et qu’il déclare avec autorité que « Amoris Laetitia » n’exige qu’aucune d’entre elles ne soit tenue ou considérant comme étant peut-être vraie ».
Sous les formes de la dévotion filiale, il s’agit d’une mise en demeure très nette, et ce n’est pas le moindre des paradoxes du pontificat du pape François, dont les initiatives vont dans le sens du monde et de la prétendue « modernité », qu’il libère enfin la parole des théologiens dits « conservateurs ». Pour une fois, la presse ne bruit pas à tout instant des théologiens allemands inévitables jusqu’à hier, dont la fonction immuable était de brouiller la perception de la doctrine catholique dans le public.

La difficulté des divorcés remariés

La condamnation des onze erreurs définies comme hérétiques par les 45 théologiens est l’occasion de rappeler des points évidents de la doctrine catholique traditionnelle, que 55 ans de pratique post -Concile tendent à faire perdre de vue à une part du public.
Par exemple la supériorité de l’état de vie virginal consacré au Christ sur le mariage chrétien,
la faculté de l’homme, avec la grâce de Dieu, de remplir les exigences objectives de la loi divine,
l’éternité des peines de l’enfer,
le fait que les divorcés remariés qui choisissent leur situation en pleine connaissance de cause soient en état de péché grave,
le fait que violer volontairement et en matière grave une loi divine dont on a pleine connaissance constitue un péché mortel,
que la loi divine interdise absolument certaines actions dans n’importe quelles circonstances, etc.

Enfin, l’alinéa 308 et la souplesse ambiguë qu’il recommande en matière à l’Eglise en matière d’eucharistie pour les divorcés remariés « même (si elle) court le risque de se salir avec la boue de la route », encourt la censure des 45 théologiens pour la raison suivante :
« Si cela est entendu dans le sens que Notre-Seigneur Jésus-Christ veut que l’Église abandonne sa discipline pérenne de refuser l’Eucharistie aux divorcés remariés et de refuser l’absolution aux divorcés remariés qui n’expriment pas de contrition pour leur état de vie et le ferme propos d’amendement à son égard »,
alors la proposition est hérétique.
Ne serait-ce que parce qu’elle s’oppose à la première Epitre aux Corinthiens, chapitre onze, verset 27 :
« C’est pourquoi quiconque mangera ce pain ou boira le calice du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et du sang du Seigneur. »

La censure des 45 théologiens est de bonne méthode

La méthode utilisée par les 45 théologiens paraît salubre et adaptée à la communication du pape François, qui depuis qu’il est entré en fonction se caractérise par des déclarations d’allure spontanée, mais imprécises, qui prennent rarement un tour juridique ou scientifique, et demeurent dans le flou, ce dont de nombreux prêtres, évêques, cardinaux et laïcs se prévalent pour l’interpréter à leur manière :
Cela provoque une grande incertitude sur la pensée du Saint Siège, brouille la diffusion de la doctrine romaine et entretient une sorte de bouillon de culture d’hérésie de fait.
On ne sait pas quel sens exact le Pape François donne aux 19 passages critiqués, mais en précisant les choses, on évite que l’interprétation relevée par les 45 théologiens puissent être tenue pour bonne par les fidèles et donc les induire en erreur.

Sans faire de procès d’intention au pape François, on est en droit de relever que le flou qu’il sème donne des fruits dangereux.
Le mariage chrétien n’est pas en effet un sujet secondaire, puisqu’il est une figure de l’union entre le Christ et son Eglise.
Un jésuite peut faire de la politique et du billard à trois bandes :
Un pape doit mener clairement son troupeau.
La façon dont il réagira à la demande des 45 théologiens nous éclairera sur sa volonté.
Pour l’instant, tout se passe comme s’il se conformait souvent à l’opinion du monde, dans le droit fil de Vatican II et de son désir d’ouverture au monde.

Le pape François va plus loin que Paul VI

Ici, le pape François va beaucoup plus loin que Paul VI :
l’ « aggiornamento » que celui ci avait refusé avec « Humanae Vitae », son successeur s’y livre dans « Amoris Laetitia ».
On a bien l’impression, si on lit, et si on lie, ensemble les propositions frappées de censure, que c’est la notion même de loi divine intangible, de péché objectif, qui est dans le collimateur d’« Amoris Laetitia ».
Or, si l’indulgence pour le pécheur est le devoir du pasteur, l’absence de toute complaisance pour le péché est celui du dépositaire de la foi.
Donner à croire aux fidèles qu’il y aurait du « jeu » dans le Décalogue en raison des circonstances revient à trahir cette foi, selon la vieille phrase de Paul Bourget :

« Il faut vivre comme on pense, sinon tôt ou tard on finit par penser comme on a vécu ».

Et le pape François, dans « Amoris Laetitia », montre le danger qu’il y a à laisser la pastorale prendre le pas sur la doctrine au point que le pastoral finit par former le doctrinal.

Pauline Mille

source : https://philippehua.com

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 15/08/2016

Pelosse est restée en retrait pendant deux semaines, ces problèmes sur la toile m’ont fatiguée.
je reprends donc mes revues de presse, un peu plus écoeurée de voir l’inconscience de la majorité de ce qui grouille en France !
Nous allons avoir un autommne flamboyant et une rentrée rocambolesque !

Tous Unis Contre L’Insulte : Sale Blanc.

attention-circuler-4x3

Initialement : Retour Au Réel !

“Sale Blanc : chronique d’une haine qui n’existe pas”

Face à la réalité des violences perpétrées en France contre les populations blanches, une voix courageuse s’élève contre le tabou d’une haine raciale que nombre de victimes n’osent pointer du doigt par crainte d’endosser l’habit de l’affreux raciste.
Un racisme anti-blanc sciemment occulté par les élites d’une cinquième République à bout de souffle, dont l’utopie multiculturaliste encensée à grands coups de renforts médiatiques, artistiques et financiers n’est certainement pas étrangère à son déclin.
On ne compte plus les deniers publics dépensés par des officines antiracistes curieusement insensibles au sort des autochtones de banlieues.
Dans cette perspective, l’intérêt majeur du livre de Gérald Pichon, Sale Blanc : chronique d’une haine qui n’existe pas, n’est donc pas tant la révélation de ce racisme anti-blanc battant en brèche le sacro-saint universalisme républicain que les subterfuges, les mystifications employés par les élites politiques, la caste médiatique, la sphère associative pour mettre sous le boisseau cette violence orchestrée par les bandes ethniques.

L’autre intérêt de ce livre réside dans la mise à nu de l’imposture des élites politiques et financières.
Elles agitent aujourd’hui sans vergogne le chiffon rouge du racisme anti-blanc.
Il y a eu les anciens adorateurs de Mao qui, sentant le vent tourner, se sont réfugiés dans les bras du capitalisme ultra-libéral.
Il y a aujourd’hui les anciens laudateurs du vivre-ensemble qui, observant les méfaits de leur projet de société, écument plateaux télé, studio de radios et font preuve d’une soudaine et suspecte empathie pour le petit blanc.
Leur objectif est simple : faire oublier leur rôle de porte-voix d’une immigration massive et d’ex-procureur stigmatisant le pauvre franchouillard pas franchement réjoui à l’idée d’expérimenter dans son quotidien les joies d’une « société ouverte sur l’extérieur… ».
A l’instar des anciens séides staliniens, cette oligarchie, affublée des oripeaux du métissage, s’échine à camoufler par tous les moyens ce passé peu glorieux.
Dans son livre, Gérald Pichon déconstruit leur discours pernicieux, leur tour de passe-passe et leurs mensonges rendus possibles grâce à la complicité du monde journalistique et renvoie dos à dos thuriféraires de la diversité et nouveaux opportunistes de la politique électoraliste.

« Sale Blanc : chronique d’une haine qui n’existe pas » rend donc justice aux dizaines de milliers d’invisibles qui chaque semaine, chaque mois, chaque année sont aux mieux l’objet d’insultes, de moqueries à cause du blanc de leur peau, au pire victimes d’agressions physiques pouvant parfois connaître de dramatiques issues.
Ce livre est donc un vibrant hommage à ces sans-voix, abandonnés sur le bas-côté de la République, à qui l’on a asséné l’idée que « l’immigration est une chance pour la France… ».
Dans un style clair et percutant, le propos fort bien documenté de Gérald Pichon est une démonstration magistrale de l’existence de la haine du Blanc.
Un livre de chevet indispensable pour comprendre le véritable tabou de la cinquième République.

Guillaume Lamarque

Source : « fr.novopress.info » du 28/02/2013

Qu’ils soient de gauche, qu’ils soient de droite, , nos gouvernements se moquent effectivement de cette population bafouée.
Il y a vingt ans, il en était déjà de même, je parle en connaissance de cause, les autochtones ne sont même pas pris au sérieux, tout juste s’il n’est pas insinué qu’ils sont peut-être à l’origine de ce qui leur arrive.
C’est un comble de se sentir coupable d’être Français DE France !

Initialement publié le 09/03/2013

Une-campagne-

Insultes, Crachats, Poignards
Racisme Anti-Blancs !

Gardez Les Petits Enfants De La Dèche.

allah-akbar

Oh Là Quel Barbare !

Le sordide « attentat » d’une nounou voilée à Moscou.

On sentait, confusément, qu’un jour cela arriverait.
Parce qu’à chaque fois – c’est l’implacable logique islamiste -, il faut bien gravir une marche.
Sinon, n’est-ce pas, tout le monde finirait par être blasé, habitué, blindé.

En France, il y avait eu un « homme fait », « Hervé Cornara ».
strong> Il y aurait un jour, ici ou sur une autre terre « chrétienne », c’était écrit, un enfant.

Et c’est à Moscou que cela s’est passé :
Une fillette de 4 ans a été décapitée.

Par sa nounou, qui a ensuite incendié l’appartement, laissant le petit corps derrière elle pour gagner le centre-ville, couverte d’un hijab noir, et brandir la tête en criant « Allahu Akbar », « je suis une terroriste » et en menaçant de tout faire sauter.

On lit que la femme – originaire d’Ouzbékistan, à majorité musulmane – était sous l’empire de stupéfiants et que son mari venait de la quitter.
On lit aussi qu’elle va subir un « examen psychiatrique ».
On peut imaginer, en effet, qu’elle n’est pas parfaitement équilibrée…
Peut-être entendra-t-on demain qu’elle s’est « autoradicalisée », puisque cette pauvre parade-là, usée jusqu’au trognon, parvient encore à nous rasséréner ?

Qu’elle soit dingue et droguée n’y change rien.
Qu’elle n’ait pas été expressément téléguidée par tel commando organisé non plus.
C’est le rituel morbide qui signe l’acte.
Que « Daech » soit une armée constituée de soldats identifiés, d’un ramassis d’électrons libres fous furieux et dispersés ou bien des deux à la fois ne fait, in fine, pas grande différence :
Sa force de frappe est redoutable.

On sentait, confusément, qu’un jour cela arriverait.
Et c’est arrivé – si tout cela est confirmé – de la pire des façons.

Parce que même si Moscou est loin, on se projette.
La victime aurait pu être un enfant de 12 ans à bicyclette, assassiné par un barbu au coin d’une rue.
Il aurait suffi, alors, de dire au nôtre de n’emprunter que les boulevards éclairés.
Ou de prendre le bus.
Et de faire gaffe aux barbus le regardant de travers.

Mais dit-on à une fillette de 4 ans de se méfier de sa nounou ?
Pourquoi pas, aussi, de son doudou ?

Parce que la charge symbolique de cet assassinat est frappante.
Comme l’écrit « Caroline Ibos » dans son livre Qui gardera nos enfants ? (Flammarion) :

« À qui les couples de bobos hyperactifs confient-ils le plus souvent leurs enfants et leur appartement ?
La réponse est la même à Paris qu’à Londres ou à New York :
Des femmes migrantes, originaires du monde pauvre, laissant leurs propres enfants au pays pour venir prendre soin de ceux de la bourgeoisie occidentale. »

Des femmes majoritairement musulmanes.
Souvent voilées.

Une chose est de voir le terrorisme rentrer dans son pays.
Une autre de l’imaginer dans son foyer.
Et dans ce que l’on a de plus intime et de plus cher à l’intérieur de celui-ci :
La chambre du bébé !

« Chers parents, je suis une babysitteuse voilée, et alors ? »,

écrivait, en septembre 2012, une contributrice de « L’Obs ».

Et alors, voilà !

Toutes les « babysitteuses voilées », bien sûr, ne sont pas des terroristes, mais puisque le principe de précaution, chez nous, a force de loi, comment empêcherait-on les parents de l’appliquer, secrètement, dans un domaine aussi précieux que celui-là ?
Un degré de plus dans la suspicion a été franchi.
Et pas seulement à Moscou.

Gabrielle Cluzel

http://www.bvoltaire.fr   du 01/03/2016

Ces gribouillis, en tête d’article, quand ils sont hurlés sur notre sol ressemblent aux termes Français qu’il m’a semblé entendre !

Le Plus Vieux Métier Du Monde.

anastasie

Vous dites civilisés ?

La prostituée comme agent fondateur de la civilisation !

En la lointaine préhistoire, à l’aube de l’humanité, dans les hordes primitives les hommes se comportaient comme dans les meutes d’animaux organisés :
Le ou les plus fort s’appropriai(en)t les femmes de son(leur) choix et les autres devaient s’en passer.
Ceci était du au fait que, la survie et l’évolution de la horde passant par un accroissement qualitatif et quantitatif de sa population, il était estimé que seul le ou les homme(s) le(s) plus fort(s) était à même de produire des enfants toujours plus robustes et nombreux :

C’était la Loi du Sperme,
plus tard appelée Loi du Sang !

Ce principe avait deux défauts majeurs :
- basé sur la force brute, il entraînait un instabilité sociale chronique car l’ordre social était constamment remis en cause par un incessant combat pour les femmes et le pouvoir.
( chez les lions, lorsqu’un nouveau mâle destitue l’ancien, il tue tous ses lionceaux et saille toute les femelles pour en faire d’autre de son sperme – ou de son sang, si vous préférez)

- les autres mâles du clan était privés de sexualité ce qui, même si cette abstinence sexuelle était sublimée pour d’autres tâches indispensables à la survie de la communauté, les frustrait au point de les dérégler mentalement.
Il fallut donc, pour l’équilibre psychique du clan, qu’apparaisse un personnage féminin n’ayant pas à s’acquitter du rôle social de la maternité, et consacré uniquement à la jouissance sexuelle des mâles :

La Prostituée.

Pour autant, ne bénéficiant pas de la force physique indispensable au respect en ces ères primitives, la Prostituée dut chercher protection auprès du Chef de clan.
Celui-ci la lui accorda bien volontiers car l’activité de la Prostituée se révéla un élément stabilisateur de l’ordre social.
De son coté, elle avait tout interêt à asseoir l’autorité du Chef de clan, son protecteur, le plus longtemps possible.
Elle utilisa toutes ses ressources dans ce sens , et pour pérenniser cette protection, fut à l’origine de la transmission de pouvoir héréditaire :
En effet, son rôle était aussi devenu d’initier les adolescents aux joies du sexe, et bien évidemment les fils du Chef étaient passés par sa couche !
On peut donc dire que « la Prostituée » fut à l’origine du passage de l’humanité de l’état sauvage à la Civilisation !

En effet, plus tard appelée « Courtisanes », ces femmes qui n’étaient point assujetties à la maternité purent se consacrer aux Arts, aux Lettres, bref à l’apparition de la culture qui est l’apanage de l’humanité.
Les exemples historiques abondent de ces femmes admirables qui furent à l’origine des grandes avancées sociales de l’humanité :
la Pompadour, la du Barry, Ninon de Lenclos, Liane de Pougy, Diane de Poitiers et Madame de Maintenon… etc.

Par son rôle sexuel éducatif, « la Prostituée » enseigne aux jeunes gens comment satisfaire une femme, ce qui, dans le couple qu’ils bâtiront parvenus à l’âge d’homme, sera un élément important d’harmonie.
« La Prostituée » est donc un agent stabilisateur de la société, non seulement pour ce rôle didactique mais aussi parce que son activité contribue à diminuer la frustration sexuelle mâle et par celà, le nombre de viols.
« La Prostituée » devrait donc être honorée, et son rôle réhabilité et porté au pinacle .

La condamnation prohibitionniste de la prostitution est apparue dès les premiers temps du judaïsme, et cette interdiction s’est imposée dans l’Empire romain en parallèle de l’adoption du christianisme.
Et tout cela n’a rien d’étonnant, quand on sait que c’est en Israël que la prostitution sacrée sera persécutée pour la première fois :
-Le roi « Asa » ( -944 à -904 ) fit expulser d’Israël les prostituées sacrées…
- »Juda » ordonna que sa belle-fille (c’était une princesse royale) fût conduite au bûcher parce qu’elle s’était prostituée dans un temple…
-dans la Torah  fut écrit :

« Il n’y aura pas de prostituées sacrées parmi les filles d’Israël ni de prostitués sacrés parmi ses fils.
Tu n’apporteras pas à la maison de Yahvé le salaire d’une prostituée ni le paiement d’un sodomite quel que soit le vœu que tu auras fait : car tous deux sont en abomination à Yahvé ton Dieu
».
( Deutéronome, XXIII, 17 )

Le christianisme et l’islam furent ensuite les vecteurs par lesquels l’infection du puritanisme sémite s’infiltra en Europe , puis après la Renaissance dans le reste du monde.

Une preuve irréfutable autant qu’absolue que rigorisme et abstinence sexuels sont spirituellement sémites .

Yoo Mee Shin
http://sororite-aryenne.com   du 20/10/2013

C’est Le Mercredi Des Cendres !

Début du Carême

Début de notre Carême.

Le Carême commence le Mercredi des cendres – mercredi 10 février 2016 – et s’achève le Samedi saint au soir, veille de Pâques – samedi 26 mars 2016.
La Semaine sainte – dernière semaine de Carême – qui commence avec le dimanche des Rameaux, commémore la Cène, la Passion et la mort du Christ sur la Croix.
Le Samedi saint au soir et le dimanche de Pâques, les chrétiens célèbrent la Résurrection du Christ.
Le Carême est un temps de pénitence, entre le mercredi des Cendres et Pâques.
Symbole de pénitence dans le rite de l’imposition des cendres.
Fête chrétienne qui commémore l’entrée de Jésus à Jérusalem. Centre de la foi et de l’espérance chrétienne. Semaine qui précède la Pâque chrétienne.
La durée du Carême – quarante jours sans compter les dimanches – fait en particulier référence aux quarante années passées au désert par le peuple d’Israël entre sa sortie d’Égypte et son entrée en terre promise…
elle renvoie aussi aux quarante jours passés par le Christ au désert (Matthieu 4, 1-11) entre son baptême et le début de sa vie publique.
Ce chiffre de quarante symbolise les temps de préparation à de nouveaux commencements.
Le Carême, temps de conversion, repose sur la prière, la pénitence.

Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême
Le Mercredi des cendres, premier jour du Carême, est marqué par l’imposition des cendres :
Le prêtre dépose un peu de cendres sur le front de chaque fidèle, en signe de la fragilité de l’homme, mais aussi de l’espérance en la miséricorde de Dieu.
Tout en le marquant, le prêtre dit au fidèle :

« Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle ».

L’évangile de ce jour est un passage de saint Matthieu – chapitre 6, versets 1 à 6 et 16 à 18 – qui incite les fidèles à prier et agir, non pas de manière orgueilleuse et ostentatoire, mais dans le secret de leur cœur :

« Quand tu fais l’aumône,
que ta main gauche ignore ce que te donne ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret…
ton Père voit ce que tu fais en secret (…)
Quand tu pries,
retire-toi au fond de ta maison, ferme la porte,
et prie ton Père qui est présent dans le secret (…)
Quand tu jeûnes,
parfume-toi la tête et lave-toi le visage…
ainsi ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement du Père qui est présent dans le secret 
».

« L’abstinence de viande ou d’une autre nourriture, selon les dispositions de la conférence des Evêques, sera observée chaque Vendredi de l’année, à moins qu’il ne tombe l’un des jours marqués comme solennité…
mais l’abstinence et le jeûne seront observés le Mercredi des Cendres et le vendredi de la Passion et de la Mort et de notre Seigneur Jésus Christ. 
»
( Can.1251, code de droit canonique.)

https://bibliothequedecombat.wordpress.com   du 09/02/2016

C’est Le Premier Jour De L’An 2016 !

année 2016

Chers citoyens de Russie !

Chers amis!

Dans quelques minutes, nous allons accueillir le Nouvel An.
L’approche de ce moment magique qui fait le pont entre le passé et l’avenir nous est familier dès l’enfance. Nous l’attendons avec joie, espoir et émotion.
Nous espérons tout le meilleur et le plus brillant.

Image de prévisualisation YouTube

Les vœux de Vladimir Poutine
pour 2016

La tradition veut que nous célébrions cette fête en famille, avec nos amis les plus proches.
Bien sûr, tous ne peuvent pas fêter le Nouvel An avec leurs parents :
Il faut travailler dans les hôpitaux et dans les usines,
il faut effectuer son devoir personnel et son service militaire,
il faut protéger les frontières et rester en surveillance permanente pour assurer notre sécurité au sol, en mer et dans les airs.
Nous sommes reconnaissants à tous ceux qui restent en poste jour et nuit, même s’il s’agit des jours fériés.

Aujourd’hui, je voudrais particulièrement adresser mes vœux, à l’occasion de cette fête, à nos militaires qui luttent contre le terrorisme international, qui défendent les intérêts nationaux de la Russie à l’étranger, faisant preuve de volonté, de résolution et de fermeté de caractère.
D’ailleurs, nous avons toujours besoin de ces qualités, partout et dans tout ce que nous faisons.

Le succès de notre pays dépend du travail efficace et du progrès de chacun d’entre nous.
Nous sommes liés par des buts communs, par l’aspiration à être utiles pour la Patrie, responsables de son sort.

En 2015, nous avons commémoré le 70e anniversaire de la fin de la Deuxième Guerre mondiale.
Notre histoire, l’expérience de nos pères et grands-pères, leur unité pendant des temps difficiles ainsi que leur force morale sont pour nous un exemple important à suivre.
Ils nous ont aidés et nous aideront à faire face avec dignité aux défis de notre époque.

Chers amis !

Maintenant, en cette nuit du Nouvel An, nous nous rendons particulièrement compte à quel point nos proches nous sont chers,
à quel point il est important que tout aille bien dans leur vie,
qu’ils soient en bonne santé,
que nos parents éprouvent la chaleur de notre attention et de nos soucis
et qu’ils reçoivent en retour toutes les bonnes choses qu’ils nous ont apprises et qu’ils continuent de nous apprendre.
Que nos enfants grandissent sages, actifs, et que l’amour, la disponibilité à aider, la générosité morale et la charité soient notre soutien dans nos affaires quotidiennes.

Nous sommes à quelques instants seulement du Nouvel an.
Alors souhaitons-nous succès, joie et bonheur les uns les autres.
Remercions-nous les uns les autres pour la compréhension et le soutien, les soins et l’attention.
Et portons sans faute un toast à la prospérité et au bien-être de la Russie.

Je vous souhaite de joyeuses fêtes

et une bonne année 2016 !

 Vladimir Poutine

source : http://fr.sputniknews.com

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 01/01/2016

 

 

Droite Et Gauche Se Chamaillent.

nulleau1

Quand Naulleau insulte De Villiers.

La guerre fait rage sur les plateaux télés et radios !
Cette guerre n’a pas pour objet la destruction de l’Etat islamique mais celle qui est menée par les médias contre ceux qui comme « Eric Zemmour » et « Philippe De Villiers » tentent de sauver la nation.
Dans l’émission de « Paris Première » en date du 17/12, nous retrouvons un « Nulleau » qui s’indigne à partir de 11:40.
(http://www.fdesouche.com/682041-philippe-de-villiers-vs-zemmour-naulleau)

Philippe De Villiers est simplement accusé de manifester « un patriotisme douteux » (vers 13:00)…
(« La fin de votre livre appelle à la guerre civile »)
Inspiration « Valsienne » ou ordres directs ?
Médias idiots ou aux ordres ?

Le « Nulleau » s’indigne aussi pour une estimation de 15% de musulmans dans l’armée française.
Cher monsieur Nulleau, regardez les menus sur le site officiel ici :
http://www.defense.gouv.fr/terre/equipements/materiel-individuel-et-alimentation/rcir

Il y a 50% de repas halal, pas 15%, non 50%, soit 7 menus sur 14.
Donc soit il y a 15% de musulmans qui mangent halal en grande quantité (50% des repas) versus les 85% de Français qui ne mangent que ce qui reste, soit il y a 50% de musulmans dans l’armée.
Reste à savoir pourquoi une partie de l’équipage du Clémenceau s’est mutinée en 1999 alors que des opérations de largage de bombes en Afghanistan chez leurs frères musulmans étaient programmées.

Autrement dit, ils sont musulmans d’abord, français de solde après.

Il y a eu d’autres incidents au même motif depuis, ce qui prouve notre fragilité.
10% d’un équipage qui fait grève sur le Charles de Gaulle et c’est toute une machine qui est bloquée !

Qu’en est-il réellement des effectifs musulmans dans nos forces militaires ?

Qu’en est-il dans la police, la gendarmerie ou les douanes ?

Et qu’en est-il dans les services de sécurité affectés aux aéroports ou sur les chemins de fer ?

On ne saura pas, les statistiques religieuses sont prohibées !
Sauf qu’on retrouve des tapis de prières et des tracts appelant au « Jihad » dans les vestiaires de l’aéroport Charles de Gaulle en 2015 alors que « Philippe de Villiers » en parlait il y a plus de 10 ans.

Voici encore un coupable d’avoir eu raison trop tôt.

Comment sommes-nous arrivés à ce point ?
Voici au moins trois raisons majeures :
1 – De Chirac à Hollande, les grands patrons n’ont eu de cesse de baisser les budgets militaires.
2 – Brandir un drapeau français est devenu ringard.
Sauf quand une andouille le demande pour honorer les victimes de sa politique.
3 – Le métier des armes, qui ne rapportait déjà pas beaucoup, n’a pas été réévalué depuis des années.
Risquer sa vie pour si peu désintéresse les volontaires.
L’armée recrute plus dans les cités que dans la « noblesse » française.
Par noblesse, j’entends des patriotes, ceux qui combattent pour la France, pour leurs enfants, leurs familles, leur histoire, leur culture.

Avons-nous encore une armée française ?
Peut être encore un peu mais nous basculons vers une armée de mercenaires qui n’ont ni notre culture ni notre histoire.
Ils peuvent se battre à condition de recevoir la solde et combattre un ennemi qui n’est pas de leur famille religieuse.

C’est parce Rome s’est dotée de légions de mercenaires qu’elle a disparu.
Il y a eu jusqu’à TROIS empereurs en même temps, chacun désigné par ses troupes.

Il y a de moins en moins de frères d’armes,
il y a de plus en plus de frères musulmans.

Joyeux Noël Chrétien !

Philippe Legrand

Lyon Retrouve Ses Bougies Aux Fenêtres

merci marie

Les lumignons ne sont pas
que pour les victimes !

Le 8 Décembre, Fête de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie est un jour de grâce particulier.

Le soir du 8 Décembre, nous pouvons nous unir à la grande célébration des lyonnais en allumant une bougie, un lumignon et le mettre à la fenêtre, au balcon.

Le site de  » l’Eglise Catholique à Lyon » nous en dit plus :
Messe des intentions des Lyonnais:

Les Lyonnais font confiance à la Vierge Marie, et elle répond à leur confiance.

Le 8 décembre, ils lui portent leurs intentions, qui sont spécialement offertes à la Messe de 22h00 à Fourvière, que l’on appelle :  la Messe «des intentions des Lyonnais».

Depuis les paroisses du diocèse, ces intentions sont rassemblées et portées en procession.
Désormais, les prisonniers et les malades sont associés à cette démarche.
Leurs prières sont collectées et montent à Fourvière, portées dans des urnes avec la montée aux flambeaux.

Merci Marie, pour ta prière qui porte vers ton Fils nos joies et nos peines, nos soucis et nos projets.

 Le 8 décembre à Lyon, un peu d’histoire:

Les illuminations sont liées au culte de la Vierge Marie, dont la colline de Fourvière est le haut-lieu.
Chapelle et basilique s’y sont succédées depuis le Moyen-Age.
Les Lyonnais y implorèrent le secours de Marie dans les calamités publiques et donnèrent une grande solennité à la fête de la naissance de la Vierge, le 8 septembre.

En 1852, on achevait à Lyon la reconstruction du clocher de la vieille chapelle de Fourvière. Au sommet de l’édifice, on avait placé une statue de la Vierge Marie en bronze doré.
Elle devait être inaugurée le 8 septembre, mais une inondation dans l’atelier du fondeur retarda la cérémonie au 8 décembre, autre fête de la Vierge, celle de l’Immaculée Conception.

Ce jour-là, des feux d’artifice étaient prévus mais une pluie torrentielle s’abattit sur la ville.
A la tombée de la nuit, le ciel s’éclaircit et la pluie s’arrêta.

« Tout à coup apparaissent à quelques fenêtres inconnues des lignes de feu…
La ville s’était embrasée en un instant.

Bientôt, il ne restait plus, sur la vaste étendue des quais, des rues, des passages ignorés et des cours invisibles, aucune fenêtre obscure.
Les petits marchands, les clochers, illuminaient leurs baraques, leurs voitures et jusqu’aux bordures des trottoirs…
Quelques feux de Bengale s’allumèrent sur les toits de la chapelle de Fourvière, la statue de la Vierge apparaît et la grosse cloche de Saint Jean, cet éloquent interprète des joies publiques, est lancée à toute volée.
A huit heures, la population entière était dans la rue, circulant, paisible, joyeuse et attendrie.
On se serrait la main sans se connaître, on chantait des cantiques, on applaudissait, on criait : « Vive Marie! « 
Les étrangers n’en revenaient pas de leur surprise, et les Lyonnais, tout remplis qu’ils étaient de cette fête improvisée, se demandaient comment, en un instant, une population de trois cent mille âmes avait pu être saisie de la même pensée ».

L’événement éphémère d’une nuit devint institution.
On prépara avec soin les illuminations de 1853.
Quant à celles de 1854, elles furent un triomphe, car elles coïncidaient avec la proclamation par le Pape, à Rome, du dogme de l’Immaculée Conception.
Les Lyonnais avaient la fierté des précurseurs.
Depuis, chaque année, le soir du 8 décembre, les Lyonnais illuminent leur ville pour la fête de l’Immaculée Conception.

source : http://paroissesaintvincentdiacre.over-blog.com

Autre Que Réseau Social

De pieux Lyonnais continuent cette tradition bien que les touristes ne parlent plus, maintenant, d’une fête des lumières, à grands frais pour les contribuables imposés, qui n’a plus rien de religieux ni de convivial en cette période de l’Avent.

Ce Sera Noël Dans Un Mois !

la-croix-2-1024x768-500x375 (1)

Fin de l’année liturgique

Communiqué de §Saint Michel Archange§ suite aux attentats de Paris.

Chers frères et sœurs en Christ,

Comme vous le savez ou le pressentez, l’heure est grave pour notre nation.
Une terrible guerre civile est en préparation sur notre sol.
Certains partis politiques essayeront de récupérer ces tragiques événements pour leur propre profit mais sachez qu’ils mèneront notre pays dans le plus profond désarroi.
La colère ne s’arrêtera pas tant que les commandements de Dieu ne seront pas élevés au premier rang.
Ainsi, sachez que le roi de France à venir sera votre plus humble serviteur.
Il œuvrera pour rétablir l’ordre et la vertu.
Ne cherchez pas à connaître son identité car elle vous sera dévoilée seulement en temps voulu.
Pour l’instant, contentez-vous de méditer et de prier.
La volonté de Dieu surpasse tout entendement humain et celui qui sera désigné par la volonté du Seigneur ressemblera plus à un prêtre qu’à un monarque.

Le gouvernement œuvre pour désarmer le peuple français en laissant les bandes organisées se préparer en vue de lancer d’autres assauts.
Ne cherchez pas à prendre les armes car cela entraînerait des morts et des représailles de chaque côté.
Le sang appelant le sang, la vengeance des uns et des autres serait de plus en plus meurtrière.
De terribles conflits empoisonneront notre nation pour une courte durée, lors d’un printemps prochain. Personne ne connaît la date exacte mais sachez que les prophéties doivent se réaliser car la France a renié son histoire, son passé, ses racines chrétiennes pour préférer se ruer sur le péché.

Notre nation doit périr avant de renaître dans la foi chrétienne selon la volonté de Jésus-Christ.
Le Lieutenant du Sacré-Cœur appelle ses frères et sœurs à prier le rosaire et à méditer sur la vie de Notre Seigneur pour développer un amour plénier destiné à sauver notre nation s’il est suffisamment cultivé avec dévotion.
La majorité de nos frères et sœurs en Christ ne reconnaissent plus Notre Seigneur comme le Messie, le Fils de Dieu.
La plupart préférant user de leur liberté pour consommer, se divertir, abuser de psychotropes, oublier la réalité quotidienne.
Cette vacuité, ce vide spirituel, est en train de créer de graves dégâts qui ne sont pas encore tout à fait visibles pour l’instant.
Tout cela va se précipiter lors des prochains mois.
Ne perdez jamais de vue que la guerre sert seulement à assurer le maintien au pouvoir d’une minorité cruellement tyrannique.
Il s’agit de stratégies politiques élémentaires qui ont déjà été utilisées lors des révolutions française ou russe.

Le communisme, par exemple, assure le pouvoir à un dictateur qui usurpe la place de Dieu.
Dès lors, le tyran s’empresse de détruire ou de caricaturer la religion chrétienne afin de se maintenir à la tête d’une population servile en martelant des messages de propagande.
Toutes les manœuvres politiques consistent à contrôler les foules au moyen de techniques mentales évidentes comme la technologie, les films, la publicité, la discipline ou encore les jeux.
Au lieu de s’intéresser à la réalité, les individus se perdent dans toutes sortes de distractions mensongères qui les éloignent un peu plus chaque jour d’une vision réaliste du monde.
Ainsi, ceux qui rêvent de gloire et de pouvoir s’assurent aisément un règne despotique par le biais de ces odieuses manipulations.

Les faux prophètes caricaturent le message de paix et d’amour de Notre Seigneur Jésus-Christ dans un même but tyrannique.
Les ennemis de Dieu œuvrent d’arrache-pied pour détruire nos racines chrétiennes qui constituent la fibre essentielle de notre nation.
Sans celles-ci, les foules perdent leur charité, laissent les pauvres et les malades dans leur détresse, se détournent de leurs prochains pour vaquer égoïstement à leurs occupations tout en jugeant ceux qui les dérangent.

La plupart des personnes ne s’aperçoivent pas de cette terrible manipulation, car, elles vivent dans une illusion perpétuelle qui les éloignent du quotidien.
Ceux qui passent leur temps à parler de sport, de politique, de films, de loisirs ou encore de leurs passions font le jeu des dictateurs puisqu’ils ne se préoccupent plus de la vie sociale, mais, uniquement de leur propre existence.

Si nous en sommes arrivés là, c’est que nous n’avons pas été assez vigilants et soucieux de préserver le magnifique patrimoine hérité de nos ancêtres.
Le Lieutenant a pleinement conscience que ses propos seront rejetés, pour l’instant.
Cependant, lorsque la guerre civile entraînera notre nation dans d’incommensurables souffrances, les survivants demanderont la venue du bon roi dévoué au Sacré-Cœur, afin de remettre de l’ordre dans une nation assassinée par la cruauté et l’indifférence des uns envers les autres.
Nous sommes tous responsables de ce drame national.
Le Lieutenant prie beaucoup pour le salut de tous, mais, il sait pertinemment que son heure n’est pas encore arrivée.
Pour l’instant, il ne peut que patienter dans une douloureuse résignation.

Il ne viendra pas à vous en s’imposant, car, sa volonté est d’être le serviteur de tous.
La dévotion absolue au cœur aimant de Dieu est le siège de ses préoccupations.
Il remettra les Français au travail.
L’artisanat sera le terreau de notre nation.
L’amour du travail bien fait, la charité pour les plus faibles, le comportement vertueux de chacun envers son prochain, l’humilité en toute circonstance, seront des valeurs fondamentales pour permettre la résurrection de notre nation.

Pour ma part, je ne suis qu’un simple messager, un quidam qui rédige ce que son ami lui transmet après s’être élevé dans la prière.
Je ne pourrai pas répondre à vos interrogations ou à vos questions puisque je lui ai fait le serment de ne rien dévoiler.
Le Lieutenant du Sacré-Cœur est sincèrement désolé de ne pas pouvoir se manifester personnellement, mais, cela alimenterait les troubles et les querelles concernant la succession du trône de France.

Continuons de prier pour que le temps de la paix retrouvée vienne.
Le règne du Lieutenant durera au maximum une moitié de vie d’homme et assurera un grand bonheur à ses frères dévoués.
Dieu le désignera en temps voulu de la manière qui Lui plaira.
Laissons œuvrer la Providence en gardant l’espérance de jours meilleurs et heureux.

Soyez assurés que Jésus-Christ a déjà vaincu le mal qui est en train d’entraîner notre nation dans la défaite, la terreur, l’humiliation et la ruine.
Le règne de Satan se terminera d’ici quelque temps lorsque Dieu aura désigné celui qui devra, jusqu’à sa mort, redresser notre nation.
Ce roi sans orgueil aurait préféré une vie heureuse et simple dans un autre temps, une autre époque, afin d’être épargné du port de cette lourde croix.

Assurer le bonheur de tous est une épreuve incommensurable, car, il s’agit de rétablir ce que de longues décennies irresponsables ont corrompu de leurs mains avides et souillées par le péché.
Le Lieutenant devra œuvrer d’arrache-pied, sans salaire ni repos, pour le salut des âmes en formant convenablement les enfants à la foi chrétienne, en donnant un emploi aux hommes en âge de travailler, en assurant la protection des plus faibles, en abaissant ceux qui ont tendance à faire le mal, en soutenant ceux qui souffrent, en réapprenant aux français à ouvrir leurs portes pour offrir un repas au mendiant ou au voyageur, en rappelant que la charité est la base de toute nation chrétienne.
Ce travail est l’affaire d’une fin de vie éreintée, mais, tellement nécessaire au bonheur retrouvé ici-bas, en attendant ce que Jésus-Christ appelle la fin.

Que Dieu vous protège et vous bénisse, biens-aimés qui avez précieusement conservé la foi en Notre Seigneur !

Pour le Lieutenant du Sacré-Cœur.

source : https://saintmichelarchange.wordpress.com/

https://lacontrerevolution.wordpress.com/  du 23/11/2015

Parmi Tous Nos Pèlerinages Français.

pelerin (1)

Le village de La Salette

En pèlerinage, dans le fameux village de La Salette-Fallavaux dans l’Isère.
Ce fut l’occasion de prendre quelques belles photos et d’en faire profiter nos lecteurs.

 

La Salette 19-08-2015 (23)

 

 

La Salette 19-08-2015 (3)

 

 

La Salette 19-08-2015 (4)

 

La Salette 19-08-2015 (6)

 

 

La Salette 19-08-2015 (7)

 

 

La Salette 19-08-2015 (10)

 

La Salette 19-08-2015 (11)

 

 

La Salette 19-08-2015 (18)

 

La Salette 19-08-2015 (21)

 

 

La Salette 19-08-2015 (22)

 

La Salette 19-08-2015 (24)

 

https://lacontrerevolution.wordpress.com/2015/08/22/

le-village-de-la-salette-en-photos

Nos nombreux pèlerinages font partie de notre patrimoine architectural et culturel Français hélas submergé par des pubs commerciales trop élevées pour nos bourses ou des reportages encore hors de prix ou des émissions débridées ou bien somnifères.

Prions Marie Pour Tous Les Chrétiens.

maria (1)

Assomption de la
Vierge Marie

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

« Je vous salue Marie »

§§§§§§

Prions pour les Chrétiens d’Orient

Quelle « Poubelle » Cette Chaîne TV !

avaler-n-importe-quoi-225x300 (1)

MARSEILLE : FRENCH DISCONNECTION

DE P.B.L.V. À UN RÉEL AUTREMENT MOCHE, COMMENT LA VITRINE DU MULTICULTURALISME EST DEVENUE LE TABLEAU DE SON ÉCHEC.

« Tout est politique », disaient les jeunes maos en mai 68.
Il est difficile de savoir dans quelle mesure cette assertion insidieusement totalitaire est juste, mais ce qui est certain, c’est que lorsque ces enfants de la bourgeoisie prirent le pouvoir – qu’ils tiennent toujours -, ils décidèrent de tout politiser.
C’est ainsi qu’en France, plus que dans aucune autre démocratie européenne, toute forme de médiation devint un vecteur possible de propagande.
L’Éducation, l’art contemporain, le cinéma, la chanson, aucun secteur ne devait échapper à l’effort de guerre idéologique inspiré des théories du penseur communiste italien « Gramsci », pour lequel la révolution devait également s’opérer dans un renversement de l’« hégémonie culturelle ».
C’est pourquoi lorsqu’on se donne pour objectif d’étudier le travail des médias, il est nécessaire, aujourd’hui en France, d’élargir le champ d’étude au-delà des médias proprement dit, tout un pan de l’activité culturelle ayant été mobilisé pour « informer » les citoyens, pour leur donner à voir la réalité de leur pays selon un prisme idéologique parfois singulièrement déformant.

Dans cet ordre des choses, le feuilleton «P.b.l.v.», diffusé tous les soirs sur France 3, chaîne publique, à une heure de grande audience, est un véritable cas d’école.
Outil de propagande du « politiquement correct » offrant une image idéalisée et totalement factice du « vivre-ensemble », ce feuilleton au succès croissant divulgue à plus de quatre millions de téléspectateurs une image positive de Marseille et de la « France telle qu’elle va vers un monde meilleur », que les événements du mois d’août ont eu tendance à inverser littéralement, révélant d’une manière saisissante l’arnaque intellectuelle en œuvre derrière le feuilleton à destination des masses.

MARSEILLE COMME ENJEU SYMBOLIQUE

Il n’est pas anodin que la série star de la télévision publique se déroule à Marseille et dans un quartier, le « Mistral », directement inspiré du quartier du « Panier », un quartier de forte immigration maghrébine aujourd’hui en phase de « gentrification ».
Marseille est en effet un enjeu symbolique fort, un symbole du multiculturalisme tel qu’il doit réussir, une alternative au désastre de la Seine-Saint-Denis où la mer et les cigales se substitueraient au bitume et aux crachats.

« La ville est devenue un laboratoire de la modernité, une grande expérience de cohabitation entre Français d’origine et réfugiés d’Afrique du Nord. » 

expliquait déjà en 2011, « Julia Amalia Heyer » dans « Der Spiegel ».
Ce sont précisément ces raisons qui ont été mises en avant pour faire de Marseille la capitale européenne de la culture en 2013 :

« Marseille est la ville la plus multiculturelle de France (…).
Aux mutations culturelles qui touchent toute l’Europe, il faut proposer des réponses culturelles, et la dimension européenne est une clé pour dépasser les blocages postcoloniaux.
Faire de Marseille une capitale européenne de la culture, c’est adresser un signe très fort à tous les néo-européens. »

Ainsi s’exprimait le compositeur « Pierre Sauvageot » pour soutenir la candidature de la ville, sur le site« Rue89″.
Marseille, capitale moins de la culture, donc, que de l’utopie multiculturelle proposée comme modèle positif aux « néo-européens » (i.e. les immigrés d’origine extra-européenne), et comme exemple propre à décrisper les archéo-européens récalcitrants au changement de régime.
Car le « multiculturalisme », rappelons-le, ne se résume pas à l’idée d’enrichissement d’une culture particulière par des apports exogènes, processus qui a toujours existé dans n’importe quelle culture, mais à un changement de régime politico-culturel.
Là où jusqu’alors, une culture locale dominante assimilait des éléments extérieurs nouveaux, le libéralisme mondialisé propose un régime de coexistence de cultures différentes, en quelque sorte « privatisées », pour que se substitue comme liant social, à une culture ancestrale commune, deux seuls référents : l’argent et la législation politiquement correcte.
Tout cela se mettant bien sûr en place sur les décombres de l’ancienne culture nationale.

LA QUESTION DE L’ISLAM

L’un des principaux problèmes auquel est confronté le projet multiculturaliste, se trouve être l’expansion de l’Islam en Europe et les réactions de rejet que cette religion suscite.

Forcément, on vante les joies de l’échange et de la rencontre des cultures, mais lorsque les musulmans se trouvent majoritaires sur un territoire : ils l’islamisent.
Ce qui est bien naturel, au demeurant.

Et le multiculturalisme n’apparaît alors que comme une phase transitoire entre deux dominations culturelles.

D’où les crispations des autochtones, auxquels on avait promis une liesse bigarrée, et qui se retrouvent à vivre dans un univers particulièrement uniforme et contrôlé où ils figurent en tant que scories pressées de disparaître.
L’intégration de l’Islam, quitte à passer par mille « accommodements raisonnables », est donc une priorité des tenants du multiculturalisme. Or Marseille, sur la question de l’Islam, revêt encore une dimension stratégique.
Comprenant la plus importante communauté musulmane de France (un marseillais sur quatre y appartiendrait), et le projet de construction de la plus grande mosquée du pays, c’est bien là que doit se prouver la solubilité de l’Islam dans l’utopie multiculturelle.
En outre, les musulmans ne s’y sentent pas « stigmatisés ».

Tolérance des Marseillais ?
Plus trivialement, cela tiendrait à la position de force des musulmans :

A Marseille, la communauté est tellement importante qu’on n’a pas de problème de stigmatisation.
On n’en avait pas avant les débats sur le port de la burqa, on n’en aura pas non plus après
“,

assurait ainsi le gérant d’un snack hallal au JDD en 2010.

UNE VILLE « EURO-MÉDITERRANÉENNE »…

En somme, Marseille est moins devenue une capitale multiculturelle qu’une grande ville française islamisée.
Pour faire digérer cette réalité, le Pouvoir a recours à des figures de style, Marseille se trouvant présentée comme le phare de l’« euroméditerranée » et, pour implanter cette idée dans la conscience collective, on ouvre le « Mucem » en juin dernier, le « Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée ».
Quelle est la mission officielle de ce musée ?
Il serait «consacré à la conservation, l’étude, la présentation et la médiation d’un patrimoine anthropologique relatif à l’aire européenne et méditerranéenne, à partir de collections d’origine internationale et de recherches tournées vers une approche transdisciplinaire, concernant les sociétés dans leur totalité et dans l’épaisseur du temps. »
Ce jargon technocratique trahit à quel point le projet du musée est simplement d’être un fourre-tout dénué de contours et de direction, mais qui parviendra à fabriquer de toutes pièces l’idée d’une cohérence civilisationnelle entre l’Europe et la Méditerranée, laquelle justifierait, en somme, l’africanisation de la seconde ville de France.
Un dispositif de propagande qui fait songer à l’évocation de Charlemagne par les Nazis occupant la France :

« Non, vous n’êtes pas envahis par les Allemands, vous venez juste de retrouver votre bon vieil empire carolingien ! »

Tour de passe-passe assez grossier, surtout que dans le cas de Marseille, il ne repose sur aucune réalité tangible.

S’il y a bien eu une Europe méditerranéenne, ce fut à l’époque de l’empire romain, alors que les Berbères et les Ethiopiens étaient des citoyens romains, par la suite christianisés, et cette « euroméditerranée » là s’est éteinte avec la chute de l’Empire et l’expansion musulmane, c’est dire qu’elle appartient davantage à l’archéologie qu’à une Histoire vivante.

« P.B.L.V. » OU LE RÉALISME SOCIALISTE 2.0

C’est donc pour toutes ces raisons que Marseille est devenue le territoire d’élection de « l’utopie multiculturelle », et que le feuilleton de propagation de cette utopie y a pris ses quartiers.
Le titre même de la série semble suggérer au téléspectateur :

« La vie sera plus belle quand elle sera vécue selon les paradigmes que nous allons exposer dans la fiction suivante. »

Quels sont-ils ?
Le sociologue « Jean-Yves le Naour », qui a consacré une étude extasiée à la série (P.b.l.v., la boîte à histoires, PUF) les expose ainsi :

« On y voit des jeunes filles avorter, des homosexuels en veux-tu en voilà, une apologie de l’amour libre et du métissage, des plaidoiries pour les sans-papiers, etc.
Même la question de l’islam (…) est abordée dans le feuilleton.
Au centre du récit, on trouve le vivre-ensemble, le rejet du communautarisme, la promotion de ce que l’on appelle la « diversité », et ce n’est pas un hasard si la plupart des couples de « P.b.l.v. » sont mixtes.
Les scénaristes ont même poussé la perversion démocratique jusqu’à faire tomber amoureux un flic raciste et une policière beurette. »

D’une certaine manière, le feuilleton suit une démarche esthétique semblable à celle prônée autrefois par le « réalisme socialiste » en art et en littérature, transposée sur l’idéologie de l’époque, l’enjeu étant de décrire le monde non tel qu’il est, mais tel qu’il devrait être si l’utopie promue était réalisée.

UN INSTRUMENT DE LUTTE IDÉOLOGIQUE AU QUOTIDIEN

En plus de cette vision artificielle du monde délayée tout au long de la série, celle-ci développe au jour le jour une lutte idéologique sur les sujets que soulève l’actualité.

Un récent article d’« Arrêt sur images » va jusqu’à affirmer :

 « à partir de 2007/2008, la série a engagé une lutte idéologique contre le sarkozysme en détricotant complètement les arguments de l’UMP quasiment au jour le jour. »

En quoi consiste ce prétendu « détricotage » ?
Eh bien par exemple :

« Lorsque Sarkozy s’attaqua pour la première fois aux Roms, un personnage de gentil jeune gitan apparut très peu de temps après et entama une histoire d’amour avec une des jeunes vedettes de la série. »

« Détricotage » ultime, et éthiquement très limite sur le service public :

« Quelques jours avant les élections présidentielles, nous avons été témoins d’une scène extraordinaire.
Dans le café du Mistral qui est le point de ralliement de tous les personnages, au comptoir, le docteur « Leserman », une des figures les plus positives de la série a exprimé, évidemment sans le nommer, mais de manière très claire, qu’il n’était pas question de voter pour Sarkozy.
Les autres ont opiné comme si ça allait de soi.»

Plus récemment, lors du débat sur le mariage gay, pour donner la parole aux opposants,d’après le site de « Jean-Marc Morandini », on a vu une mère de famille acariâtre insulter deux honnêtes homosexuels qui s’embrassaient innocemment.
Ce « détricotage » n’a donc strictement rien à voir avec le moindre début d’argument rationnel, il consiste simplement à exploiter le sentiment d’identification du spectateur à des figures positives, lesquelles relaient l’idéologie politiquement correct, et sont victimes de figures négatives caricaturales qui assument et résument tout discours divergeant.
Une simple manipulation émotionnelle de masse sous le couvert d’un divertissement bas de gamme.

BIENVENUE DANS LE MONDE RÉEL

Dans la réalité, cependant, Marseille est loin de cette réussite voulue par le pouvoir libéral-libertaire et anticipée par « P.b.l.v.»… dans la réalité autrement plus moche, la seconde ville de France est même l’exemple le plus manifeste de l’échec du multiculturalisme, et cette dissonance est telle qu’elle renvoie le discours officiel comme l’univers de carton pâte du feuilleton à leur nature de farce sinistre et à leur pure fonction de propagande.
En effet, si Marseille a été sous le feu des projecteurs en cette fin d’été, ce n’est pas tant parce qu’elle était cette année la « capitale européenne de la culture » ou parce que le « vivre-ensemble » y était aussi merveilleux que dans le quartier du « Mistral », mais parce qu’elle n’est plus que le territoire de jeu des bandes rivales maffieuses.
Sur le terrain, la belle utopie marseillaise se résume à une ville dont la moitié des arrondissements est classée en zone de sécurité prioritaire et où la violence est telle et la police si dépassée par les événements, que « Samia Ghali », pourtant « néo-européenne » encartée au PS en appelle depuis un an à l’armée.

«Il y a un an jour pour jour, j’avais tiré la sonnette d’alarme en lançant un appel à l’armée dans les cités, et la situation est toujours la même !»,

a-t-elle déclaré alors que les ministres Ayrault et Vals venaient assurer un minimum de communication après le treizième meurtre de 2013 commis par les trafiquants.
Il faut dire que ces règlements de compte provoquent des dommages collatéraux jusque dans les hôpitaux, comme à La Conception, le dimanche 18 août, lorsqu’un infirmier est agressé au couteau parce qu’il ne veut pas prendre assez rapidement en charge un groupe d’hommes qui venait de poignarder à mort un rival de 18 ans.
Les infirmiers réclament des renforts de police aux urgences.
Après l’armée dans les cités, doit-on envisager que l’Etat français ruiné paie un policier derrière chaque infirmier pour que celui-ci puisse soigner gratuitement des assassins sans risque pour sa vie ?
À ce compte-là, « l’utopie multiculturelle » risque de coûter une fortune…

LE MULTICULTURALISME : RETOUR AU CHAOS

« La France multiculturelle est un échec.
Cet idéal, promu depuis trente ans par l’idéologie antiraciste, produit plus de racisme encore.
C’est ce qui ressort du rapport de la Commission nationale consultative des droits de l’homme.
Il est urgent de stopper la libanisation de la France »
,

affirmait le journaliste « Yvan Rioufol », il y a quelques mois et peu de temps avant que ce laboratoire du multiculturalisme qu’est la citée phocéenne illustre son propos d’une manière aussi éloquente que sanglante.
Cet échec était pourtant prévisible, non seulement parce que cette utopie est absurde, mais de surcroît parce que les conditions de son hypothétique réalisation sont absentes.
En effet, comme nous l’avons dit, renonçant à faire communier le peuple dans une culture historique dominante, le projet multiculturel, projet libéral, ne dispose plus, comme facteur de lien social, que des deux ressorts de la loi et de l’argent – les bienfaits du doux commerce qui domestiquent les relations humaines sur la base de l’intérêt bien compris, et la coercition de l’Etat. Quand les prisons sont saturées et le pays en pleine crise économique, forcément, on va droit au chaos, et l’idéal multiculturel se retourne en société multi-raciste, ultra-violente et atomisée, dont les symptômes sont particulièrement nombreux à Marseille, bien au-delà des règlements de compte.

CE QUE VOUS NE VERREZ JAMAIS DANS « P.B.L.V. »

Il est aisé de montrer à Marseille le revers de la fiction, en listant par exemple un ensemble d’anecdotes qui en dit beaucoup sur la réalité de cette ville et de son lien social, mais qui, pourtant, ne seront jamais exploitées par les scénaristes de « P.b.l.v.», seulement occupés à peaufiner leur décors factices.
Vous ne verrez jamais, dans ce feuilleton :

« des associations tenues par des dealers notoires (…) subventionnées par des fonds publics.
En échange (de quoi), les caïds de quartier tiennent les bureaux de vote ! »
,

comme le rapporte « Saïd Ahamada » , créateur du collectif « AME ».
Aucun personnage, comme « Fabien », victime au quotidien d’un racisme anti-blanc dans les quartiers nord, ne sera épaulé ou écouté par les clients du « Mistral », alors qu’il témoignerait de son calvaire :

«Plusieurs fois, dans le métro, j’ai dû subir des “sale Gaulois”, “mécréant” ou d’autres injures en arabe (…).
Une fois, ils ont même sorti un couteau, j’ai pris un coup de bouteille de Coca-Cola sur la tête et un coup de poing sur la tempe.
Des inscriptions “va crever, Français”, il y en a jusque sur les murs de ma rue. »

Jamais, le sympathique médecin de la série ne sera confronté à une situation comme celle que rapportait dans « Le Point » du 16 juillet, cette médecin marseillaise, « séquestrée dans un appartement au milieu d’une dizaine de personnes qui (lui) demandent d’établir un certificat de virginité pour l’une de leurs filles. ».
Jamais vous n’assisterez non plus à l’éviction violente d’un camp de Roms par des habitants maghrébins excédés, comme cela s’est produit pourtant l’année dernière sans susciter l’émotion des associations anti-racistes.

L’AVENIR DE LA FRANCE

Il serait pourtant judicieux de se pencher sur ce genre de cas, puisque si Marseille est un laboratoire du multiculturalisme, la moindre des choses serait tout de même, plutôt que fantasmer sans cesse le programme, de s’intéresser aux résultats concrets de l’expérience.
Résultats d’autant plus importants qu’ils concerneraient, à terme, le territoire entier, où est déjà engagée la « multiculturisation » à marche forcée.
C’est pourquoi, très naturellement et prenant au mot la doxa officielle, le journaliste dissident Éric Zemmour peut conclure au vu des événements :

« La trilogie de Marseille n’est plus Marius, Fanny, César mais désindustrialisation, décentralisation, défrancisation.
La trilogie noire de Marseille est la pointe émergée du malheur français, Marseille est l’avenir de la France. »

Pendant ce temps, la presse dominante à d’autres combats.
Relativiser la situation pour « Le Monde » et « Libération », ou bien, comme à« Télérama » ou à « La Provence » réagissant à une enquête du« Figaro », s’élever contre le « Marseille Bashing ».
Ainsi, pendant que «P.b.l.v.» continue d’entretenir le rêve, la presse bien-pensante traque ceux qui tenteraient de le briser, tout cela dût-il s’achever dans le pire cauchemar.

M.D.

Dossiers de l’Ojim

http://www.ojim.fr/marseille-french-disconnection

§§§§§§

P.B.L.V. OU POUBELLE LA VIE ?

LUNDI 4 MAI LA SÉRIE « P.B.L.V. », DIFFUSÉE SUR « FRANCE 3″, NON CONTENTE DE POUSSER DE PLUS EN PLUS LOIN LA NULLITÉ DE SES ACTEURS ET DE SON SCÉNARIO, A RÉUSSI L’EXPLOIT DE CHOQUER SON PROPRE PUBLIC.

À la fin de l’épisode, les téléspectateurs ont ainsi pu voir le début d’un plan à trois pimenté par l’inhalation de poppers(un produit euphorique et aphrodisiaque).

Même si le logo «Interdit au moins de 10 ans» était présent en bas de l’écran, de nombreuses personnes ont réagi sur les réseaux sociaux, dénonçant la présence de ce genre de scène dans une « série familiale » de milieu d’après-midi.

Ce n’est pas la première polémique qui entache la série.
Celle-ci avait déjà été au centre des critiques après avoir dénigré la ville de Charleville-Mézières, montré un personnage s’injectant de l’héroïne ou encore expliqué aux téléspectateurs comment rouler un joint.

Loin d’être neutre idéologiquement, « Poubelle la vie » est devenu le symbole 2.0 de ce laboratoire multiculturel et progressiste que sont devenus certains quartiers de la ville de Marseille.

http://www.ojim.fr/  du 11/05/2015

On dirait comme un grossier « Bebêtes Show » en « Téléréalités ».
Comme si on avait mis dans un sac des formules anciennes, tout secoué et sorti un pot-pourri apprécié par ceux qui ont été conditionnés pour, pas même regardé par les amateurs de vraiment bonnes séries.
Quelle erreur cette horreur !

S.O.S. Ils Sont Devenus Fous.

psy (1)

Un homosexuel fait porter
son enfant par  sa mère.

Et voilà !
Le foutoir commence, et il n’est pas près de s’arrêter !
Ça se passe en Angleterre, mais, comme la pop music ou le gigot bouilli, ça va traverser le Channel à toute allure.

En Albion, un homosexuel de 27 ans – appelons-le « Kyle » – voulait un enfant.
Il estime y avoir droit, vous savez, ce nouveau droit à la mode qui met le bébé à égalité avec la Porsche, la Rolex ou le ticket gagnant de Loto.
Une seule solution, la GPA.
Il trouve un ovule disponible, le fait féconder in vitro et se met à la recherche d’un ventre accueillant.
Pas simple, et lui n’en pouvait plus d’attendre :

« Etre père était une priorité dans ma vie ! »

Alors il a demandé à sa mère.

Oui ! Oui !
La femme porteuse n’est autre que la mère du jeune homme – appelons-la « Anne ».
Vous avez bien lu.
Anne a prêté son utérus à son fils, juste le temps nécessaire, et a mis au monde un bébé.
Aujourd’hui, l’enfant – appelons-le « Peter » – a huit mois.

Résumons la situation. Anne est la mère de Kyle, donc la grand-mère de Peter, le fils de Kyle.
Anne est également la mère de Peter puisqu’elle en a accouché :
donc, elle est à la fois sa mère et sa grand-mère.
Anne et Kyle, mère et père du même enfant, ont forcément des liens collatéraux comme en ont une femme et son mari.
Dans cette histoire, on flirte avec l’aventure d’Œdipe, sauf que Jocaste, elle, s’est suicidée.
À ce train-là, il ne faudra pas bien longtemps pour reléguer l’inceste au magasin des vieilleries.

« J’ai un fils et je suis heureux.
Tant que l’on peut assurer un toit, je ne vois pas pourquoi on nierait le droit à certains d’être parents »

a déclaré le papa émerveillé.
Il a tout compris, Kyle :
Assumer un enfant, c’est lui donner un toit.
Un point, c’est tout.
On sent, là, tout le poids de la responsabilité, une certaine forme de renoncement à soi pour se dévouer à l’autre, un devoir d’élever – au sens propre du terme signifiant “l’amener le plus haut possible” – un enfant pour en faire un homme, une tâche de toutes les minutes pendant quinze à vingt ans, et même au-delà, avec ses joies et ses peines.

Anne, de son côté, s’étonne que l’on s’étonne :

« Peter n’est pas lié à moi biologiquement autrement que par le fait que ce soit mon petit-fils. »

Par décence, je préfère ne pas commenter…

On va bien trouver quelqu’un pour nous raconter que tout cela se fait « pour le bien de l’enfant ».

On vient tout juste de célébrer la journée du droit des femmes.
J’aurais aimé que les féministes choisissent de mettre Anne en porte-drapeau.
À force d’à force, on court tête baissée dans ce genre d’ineptie, d’absurdité, de reniement.
Il y a, dans cette misérable histoire vraie, tous les ingrédients d’une décomposition express de la société.

Et ça pue !

Yannik Chauvin

http://www.bvoltaire.fr/  du 11/03/2015

Ils S’ Imposent Même En Suisse !

suisse (1)

La Suisse n’est pas épargnée par tous ces réfugiés !

Un courrier recommandé pour une nouvelle de choc !
Quand la factrice « Karin  Ottiger » a reçu cette lettre de sa municipalité, elle soupçonne rien de valable.
En effet, c’est la résiliation du bail de son logement.

 » Maintenant vous devez laissez la place aux demandeurs d’asile »,

se plaint « Karin Ottiger ».
L’ancienne école appartient à la municipalité de Mooslerau et a été transformée en un appartement privé de quatre pièces et demie.
« Karin Ottiger » (46 ans), son compagnon « Mark Schenker » (44), son fils Silvan (13) et leur chien (3) y vivent depuis maintenant un an et demi.

Mais la municipalité est obligée d’accueillir une famille de demandeurs d’asile et se doit d’expulser « Karin Ottinger » et les siens de leur logement.

« Lorsque nous avons emménagé, personne ne nous a averti qu’une telle chose pouvait arriver.
Les demandeurs d’asile vont avoir un toit sur la tête et, nous, nous serons bientôt à la rue ! »

Ils ont jusqu’à la fin du mois de mars 2015 pour déménager.

« Nous avons avons peur de ne pas trouver dans le voisinage un logement qui soit dans nos moyens. »

Dit « Karin Ottiger ».
Un appartement de 100 mètres carrés proposé pour 1250 (francs suisses), c’est beaucoup plus que ne le permet leur budget.

Mais parce que Silvan va à l’école à Moosleerau, la famille veut désespérément continuer à y vivre. 
Cet élève de sixième est triste :

« Je me sens vraiment bien ici et j’y ai tous mes amis, je ne veux pas partir.

« Daniel Daetwyler » du Conseil Municipal :

Il faut savoir qu’il est difficile de trouver de nouveaux logements dont le prix soit abordable.
Bien sûr, nous avons d’abord examiné d’autres options, mais je n’ai rien retenu.
Puisque cet appartement est le seul qui appartienne à la communauté, nous n’avons malheureusement pas d’alternative.»

Il faut dire que « Moosleerau » n’a pas accueilli de demandeurs d’asile depuis longtemps et pour cette raison la municipalité paie une taxe de compensation de l’ordre de 10 000 francs suisses par an.
Cependant, la situation s’est aggravée durant cette dernière année dans le secteur les logements d’accueil pour demandeurs d’asile et le canton d’Argovie doit augmenter la taxe de compensation pour « Moosleerau » s’il continue à ne pas accueillir de demandeurs d’asile.

Mais la petite ville d’environ 1000 habitants ne peut pas se le permettre :

« Nous sommes responsables du bien-être de l’ensemble de notre municipalité »,

dit « Daetwyler ».

Cela n’aide vraiment pas « Karin Ottiger » ni sa famille.

« Nous ne savons pas comment nous allons faire maintenant, ce que nous allons devenir »,

dit-elle désespérée.

Source : Jessica de Dühren

http://www.blick.ch/  du 02/12/2014

Marre De Ces Migrants Africains !

calais-300x132

Quand la machine migratoire finit par… CALAIS !

Port assiégé, camions pris d’assaut, charges de CRS, jets de pierre, gaz lacrymo…
C’est à Calais que se sont déroulées ces scènes de guérilla urbaine, point névralgique de liaison avec l’Angleterre.
Une ville « ouverte sur le monde », d’après son site officiel.
Cette « ouverture à l’autre », à l’étranger, Calais s’y confronte depuis des années avec une tension qui croît selon la pression migratoire : exponentielle.

Depuis 15 ans, cette ville voit passer des flux issus en majorité d’Afrique, qui cherchent à se rendre en Angleterre.
En 1999, un centre d’accueil avait été créé à Sangatte, commune proche de Calais.
Administré par la Croix-Rouge, il a vu son nombre de migrants monter à huit fois sa capacité d’accueil.
Cette situation ingérable poussa Nicolas Sarkozy à ordonner sa fermeture en 2002, sans pour autant proposer de solution.

Le nombre de migrants n’a cessé de croître, et a littéralement explosé en 2014, l’Italie ayant notamment cessé de les refouler en mer.
La France, « incapable » de juguler les flux entrant sur son territoire, mobilise en revanche ses troupes pour contrôler ceux désirant se rendre chez la perfide Albion qui impose, elle, un strict contrôle à ses frontières…
En parallèle de cette hausse, les tensions se sont accrues avec des rixes entre bandes rivales pour le contrôle des zones dans lesquelles elles s’entassent.
Et la situation s’est singulièrement dégradée depuis août.

Ainsi, la semaine du 20 octobre a été le théâtre de trois jours d’affrontements :
Le lundi, plus de 300 migrants ont assailli des camions sur la rocade qui dessert le port, un scénario habituel mais de plus en plus massif et violent.
Les bagarres se sont ensuite poursuivies les jours suivants, et ont éclaté dans le centre-ville mercredi.
Le soir même, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé l’envoi de 100 gendarmes en renfort des forces de l’ordre dépassées, dont 30 pour sécuriser le centre-ville.
Une situation chaotique qui exaspère riverains et chauffeurs routiers dont un nombre croissant refusent désormais de se rendre en Angleterre :
camions et marchandises dégradés, amende de 2.500 euros par clandestin découvert à la douane sont autant de raisons dissuasives de s’y risquer.
Commerçants et policiers ont d’ailleurs défilé le 13 octobre dernier pour réclamer plus de sécurité. Faut-il s’offusquer ensuite que le FN ait obtenu, à Calais, 31 % des voix aux élections européennes de 2014 ?

Le 2 septembre, la création d’un nouveau centre d’accueil y a été autorisée.
Une mesure qui équivaut à mettre un petit pansement pour juguler une hémorragie et est symptomatique de la politique d’immigration menée depuis des années.
Se bornant à critiquer les mesures du gouvernement précédent, les décisionnaires sont incapables d’assumer la dramatique réalité et de prendre des mesures de fond.

Dans quel chaos faudra-t-il être plongé pour que le problème soit enfin vraiment traité ?

Anne-Laure Debaecker

http://www.bvoltaire.fr/  du 25/10/2014

La France, Poubelle Du Tiers-Monde !

fiscalpark- (1)

Justice sociale ou préférence étrangère ?

La baisse ciblée des allocations familiales est une mesure inique.
Une fois de plus les “riches”, éternelles victimes de la justice sociale à la sauce gauchiste, devront passer à la caisse.
Au mépris du principe de l’universalité des allocations familiales, le gouvernement a encore décidé de taper sur les ménages qui gagnent plus de 6000 euros par mois.
Après la suppression du quotient familial, cette nouvelle ponction sur les familles “aisées” n’est rien d’autre qu’un nouvel impôt déguisé, qui décourage un peu plus ceux qui ont réussi par leur travail et leur volonté à s’élever dans l’échelle sociale.
C’est encore la négation du mérite et de l’effort au profit de l’assistanat.
Car dans notre société modèle, un polygame avec quatre femmes et vingt enfants et percevant beaucoup plus que 6000 euros par mois, peut vivre entièrement des aides sociales sans travailler ni être imposé.
Situation loin d’être exceptionnelle en France, devenue le premier pays polygame d’Europe.
La juste réforme eut été, au contraire, de fiscaliser les allocations familiales pour responsabiliser l’ensemble des bénéficiaires, sans exception.
Tout citoyen devrait payer des impôts directs, même minimes.

Combien de temps encore les “riches” accepteront-ils de payer pour ceux qui bénéficient de tous les avantages sociaux sans la moindre contrepartie ?

Faudra t-il qu’ils financent leur retraite alors qu’on accorde 780 euros par mois à tout étranger de 65 ans, qui arrive en France sans jamais avoir travaillé ni cotisé ?

Faudra t-il qu’ils financent leurs soins alors que chaque année 280000 sans papiers sont mieux soignés que les cinq millions de Français qui n’ont pas de mutuelle ?

Faudra t-il qu’ils financent les études de leurs enfants alors que nous accueillons 60000 étudiants étrangers par an, dont beaucoup ne parlent même pas français et s’empressent de rejoindre le flot des clandestins dès leur arrivée en France ?

Voilà des années que la France partage son social avec toute la planète au détriment des Français qu’on accable chaque jour d’impôts et de taxes supplémentaires.
Notre pays est devenu l’hôpital du tiers monde et la caisse de retraite de milliers d’étrangers, alors que tous nos comptes sociaux sont dans le rouge.
Cette inique préférence étrangère, élevée au rang de dogme incontournable par nos dirigeants de gauche comme de droite, est devenue de plus en plus insupportable pour ceux qui en paient le coût démentiel.

En fait notre modèle social, dont la gauche se gargarise à longueur de temps, est un contre modèle de justice sociale, qui spolie les plus méritants au profit des assistés.
La solidarité version socialiste, c’est avant tout aider ceux qui abusent et profitent du système.
Cette politique contre productive, qui décourage les créateurs de richesses, ne peut que mener à l’appauvrissement généralisé.
Pas étonnant que notre dette augmente de dix milliards par mois.

Jacques Guillemain

http://ripostelaique.com/  du n° 377, le 18/10/2014

Cet Art Dégénéré Arrive Des U.S.A. !

panique-163x109-1

« Place Vendôme défigurée !
Paris humilié ! »

Nous vivons une époque sidérante.
Il est même difficile de trouver les adjectifs adéquats pour qualifier le temps présent, tant chaque jour apporte sa nouvelle marque, que l’on pourrait croire, à tort, indépassable.
Au programme du jour, l’installation place Vendôme à Paris, d’un « plug anal géant » (sex toyspécialement dédié aux plaisirs inversés).
L’œuvre est signée de l’artiste américain « Paul McCarthy ».

L’équipe de l’émission « Tracks », sur la chaîne franco-allemande Arte, présente l’exposition de « Paul Mac Carthy », place Vendôme, en ces termes :

« Habitué des performances gargantuesques tendance scato, l’artiste américain Paul McCarthy s’apprête à couler un bronze géant place Vendôme à Paris, face au ministère de la Justice. »

L’artiste est célèbre, notamment pour l’obsession qu’il porte au concept freudien de « stade anal ». Parmi ses créations les plus fameuses figurent des étrons géants, des sculptures zoo-pédophiles ou bien encore un père Noël brandissant des godemichés.
« Paul McCarthy » est bien coté et ses « œuvres » fortement pornographiques ne pouvaient être inconnues de la mairie de Paris, et de l’adjoint à la culture, monsieur « Bruno Julliard » (ancien du MJS, celui-ci s’est fait remarquer pour avoir publié un tweet dans lequel il souhaitait que les participants à la « Manif pour tous » soient victimes d’un attentat).

Pourtant, les dénégations de la gauche sociétaliste se sont multipliées hier.

Nul ne semblait souhaiter assumer cette blague proctologique.
À commencer par l’un des derniers soutiens du gouvernement, le journal « Libération ».
Par la plume d’un certain « Quentin Girard », le journal a déclaré (dans un français très incorrect) :

« La sculpture qui est un plug anal, mais un arbre en fait. » 

En fait de rire, peut-être devrions-nous pleurer en lisant un tel mensonge.
Le journaliste est-il inculte, mal renseigné ou de mauvaise foi ?
Il feint, bien sûr, et se moque.

En effet, « Quentin Girard » se gausse ouvertement des « réacs » choqués par cette provocation, laquelle  n’a rien de transgressif mais tout de nihiliste.
Pour cet homme, Paris défiguré par un « sex toy » géant, c’est drôle.
Comme il le dit lui-même dans l’article, nous devrions « péter un coup ».

Plutôt que drôle, la provocation de « Paul McCarthy » est représentative du marché de l’art post-moderne, tant par sa morbidité formelle que par son vide esthétique.
Cette installation est laide, scatologique, grotesque.
Bref, c’est un néant qui n’a sa place que dans la collection d’un milliardaire sans affect spirituel, tels ceux que décrivait « Michel Houellebecq » dans son dernier ouvrage, « La Carte et le Territoire ».

Une indignité de plus à porter au crédit de l’équipe de la mairie de Paris.
Cette dernière synthétise, à elle seule, ce que le peuple français rejette désormais en masse.
Ne parlons pas d’une élite déconnectée du réel et au goût douteux,  car « élite » est un mot qui ne sied guère à ces nains.

Gabriel Robin

http://www.bvoltaire.fr/  du 17/10/2014

§§§§§§§§§§

Paul McCarthy renonce à réinstaller son oeuvre polémique

La sculpture qui, depuis son installation jeudi place Vendôme, a fait beaucoup parler d’elle en raison de sa ressemblance avec un « sex-toy », a été vandalisée pendant la nuit.

L’artiste américain « Paul McCarthy » a renoncé à réinstaller son oeuvre polémique vandalisée place Vendôme, à Paris, a annoncé la Foire internationale d’art contemporain (« Fiac ») samedi 18 octobre.

« Suite aux actes de vandalisme survenus cette nuit à l’encontre de l’oeuvre ‘The Tree’ de « Paul McCarthy » présentée sur la place Vendôme à Paris dans le cadre du parcours ‘Hors les Murs’ de la « Fiac », l’oeuvre ne pourra pas être réinstallée », indique la « Fiac » dans un communiqué.

« Devant la violence de certaines réactions, l’artiste s’inquiète de potentiels débordements lors du remontage de l’oeuvre »,

poursuit la Fiac dans son communiqué, dans lequel « Paul McCarthy » indique :

ne pas vouloir être mêlé à ce type de confrontation et à la violence physique, ou même continuer à faire prendre des risques à cette oeuvre ».

« Au lieu d’engendrer une réflexion profonde autour de l’existence même des objets comme mode d’expression à part entière, notamment dans la pluralité de leur signification, nous avons assisté à de violentes réactions »,

regrette Paul McCarthy.

Dans la nuit de vendredi à samedi, des inconnus ont d’abord débranché l’alimentation de la soufflerie qui maintient la structure gonflable, érigée à titre provisoire dans le cadre de la programmation « Hors les murs » de la Foire internationale d’art contemporain (« Fiac »).

Profitant de l’absence de l’agent de sécurité parti rebrancher l’alimentation, les individus ont ensuite sectionné plusieurs des sangles maintenant l’œuvre, sans toutefois toucher à l’enveloppe elle-même, avant de prendre la fuite.
Les responsables ont alors choisi de dégonfler la structure, potentiellement déséquilibrée.

« Des investigations sont en cours », a indiqué une source policière.

http://tempsreel.nouvelobs.com/  du 18/10/2014

Nous Sommes Des Français Ignorés !

lmpt-0510-300x199

La victoire de la France invisible.

La « France invisible » est sommée de le demeurer.
Dimanche, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de Paris pour défendre l’idée qu’ils se font de leur civilisation, maltraitée par les déconstructions de la nation et de la famille. Cependant, la préfecture n’a comptabilisé que 70.000 personnes, contre 500.000 pour les organisateurs de La Manif pour Tous.
A Bordeaux, ils étaient 30.000 selon les organisateurs, 7 500 selon la police.
J’ai observé de près le  défilé parisien qui s’étendait sur plus de cinq kilomètres.
Je suis resté près de deux heures, en point fixe à mi-parcours, à l’écoute d’une foule compacte, calme, sympathique, étonnement jeune pour une moitié d’entre elle.
Quand je suis remonté vers la tête du cortège, les derniers rangs n’avaient pas encore traversé la Seine.
Je ne voyais qu’une impressionnante marée humaine rassemblant plusieurs centaines de milliers de gens.
Aussi le chiffre ridicule de 70.000, avancé par le Préfet et le ministère de l’Intérieur, relève-t-il de la désinformation grossière.
Le refus de voir est tel, au cœur du Pouvoir, que même ce qui crève les yeux est minimisé, comme dans les régimes totalitaires.
La France invisible, celle que les politiques et les médias ignorent le plus souvent, est la France méprisée.
Mais c’est elle qui, grâce aux réseaux sociaux qui contournent les interdits et les censures, s’impose comme nouvelle force politique.
La société civile victorieuse est décidée à faire obstacle aux « évolutions de la société » qui ne prennent pas en compte la réalité de la révolution conservatrice.

La dynamique est avec cette France d’en bas, parisienne ou provinciale, polie, bon enfant, qui a pris goût aux démonstrations de force.
Seules quelques centaines de personnes ont répondu à la contre manifestation organisée dimanche matin, place de la République.
Ce lundi, dans « Libération », « Laurent Joffrin » parle d’une « procession anti-gay » et d’un « catholicisme politique » comparable à l’islam politique.
Mais l’outrance, si elle dévoile le désarroi de la gauche devant une insurrection populaire qui lui échappe, ne correspond à rien.
En refusant notamment les filiations fictives qu’autorisent techniquement la gestation pour autrui (GPA) et la procréation médicalement assistée (PMA), « La Manif pour Tous » rappelle seulement, à l’instar de Manuels Valls récemment converti à la raison (?), que ni les ventres des femmes ni les bébés ne sont des marchandises.
S’il y a un obscurantisme, il est chez les docteurs « Folamour » qui, sous prétexte de progressisme et d’égalité, entendent faire de l’homme son propre créateur.
Les politiques, à droite comme à gauche, vont devoir entendre cette France invisible qui, à l’évidence, n’entend plus le rester.
Les minorités, qui imposent depuis des décennies des réformes contestables, ont négligé l’intérêt commun, jusqu’à l’affaiblir gravement.

Pourquoi pas un référendum, pour vérifier l’adhésion des citoyens sur les essentiels qui constituent la nation d’un côté, la famille de l’autre ?

Ivan Rioufol dans son blog

http://blog.lefigaro.fr/  du 07/10/2014

Dans les essentiels il semble que le travail ait été oublié !
On ne vit pas pas d’amour, d’eau fraîche ni de subventions d’état !
La France n’est pas invisible mais « ignorée » car elle existe et, ENFIN, elle se décide à bouger !

Tres Courte, La Vidéo Est A Voir !

dent-or

Dupont Aignan provoque un esclandre sur Canal Plus.

Les journalistes en prennent plein les dents et n’osent pas répondre à sa question, qui fait mouche.

http://www.francetvinfo.fr/dupont-aignan-provoque-un-esclandre-sur-canal_83611.html

David PUJADAS …………….. (environ)………240 000 EUR

Laurence FERRARI ………….(environ)………500 000 EUR

Michel APATHIE……………… (environ)………500 000 EUR

Alain DUHAMEL ………………(environ)………240 000 EUR

Claire CHAZAL…Hors concours (environ)……900 000 EUR

Sans oublier…Marie DRUCKER…..Laurent DELAHOUSSE….et les autres…

Tous ces journalistes se gardent bien de parler de leurs avantages fiscaux.

Au-delà de 3 mois de présence les journalistes ont droit à la totalité de la rémunération mensuelle pendant 3 mois, ils ont demandé à François HOLLANDE de porter la durée à 6 mois.

Les journalistes en service, victimes d’accidents du travail, de trajet ou atteints de maladie professionnelle contractée à l’occasion de leur travail, conservent pour tous les arrêts reconnus par la sécurité sociale comme directement liés à l’accident du travail ou à la maladie professionnelle, l’intégralité de leur rémunération dans la limite de 2 ans
Ils ont demandé de pousser à 4 ans.

En cas d’incapacité permanente partielle telle qu’elle est reconnue par la sécurité sociale, le journaliste a droit à une PRIORITE DE RECLASSEMENT  dans une fonction compatible avec son état physique, avec maintien de tous ses droits – y compris la déduction fiscale -, notamment en matière de salaire.
A compter de la date de leur engagement, les journalistes atteints d’une affection de longue durée reconnue par la sécurité sociale entraînant momentanément  une incapacité totale d’exercer leur fonction, conservent pendant les trois premières années l’intégralité de leur salaire et les avantages fiscaux.
Ils ont demandé à François HOLLANDE … de porter à 5 ans.

Au cours de la dernière campagne présidentielle :
Les journalistes ont évidemment fait l’apogée de F.-Hollande..
En France tous les salariés sont exonérés d’impôt  sur 10 % de leurs revenus.
En France tous les journalistes ont droit depuis 1934 à une exonération supplémentaire de 30 % (avec un plafond) qui s’additionne aux 10%.
En 1996, un premier ministre a osé tirer un trait sur certaines niches !

Une profession va particulièrement se plaindre « LES JOURNALISTES ».
« Alain LAMBERT » ex-rapporteur du budget au Sénat se souvient :
« De la hargne de journalistes et de la trouille des politiques ».
Le premier ministre de l’époque avait tenu bon, mais il avait accepté une première concession à la profession :
la création d’un fonds budgétaire pour  compenser la hausse d’impôt que subiront les journalistes.

Parallèlement, les négociations étaient engagées avec les syndicats.
Elles aboutiront sous JOSPIN :
Il fut décidé de rétablir l’avantage fiscal, sous forme  un peu plus juste :
Au lieu de 30 % les journalistes pourront dorénavant retirer soit 7 650 EUR (ou équivalent 50 000 francs de l’époque) de leurs revenus  (mesure unique pour les journalistes… et les autres Français —RIEN —).
Avant les primaires socialistes, les syndicats de journalistes ont demandé à François HOLLANDE de rétablir les 30% d’abattement :

42.500 journalistes bénéficieront de cet avantage.

Quand on pense que le gouvernement a défiscalisé les heures supplémentaires pour les ouvriers et employés !…

Et maintenant des journalistes de l’audiovisuel ont demandé un abattement supplémentaire de 10 % pour  des frais  esthétiques !

Mesdames, Messieurs les journalistes :
Parlez aussi de vos privilèges au journal de 20 heures !

Autre Que Réseau Social

Si encore nous avions de véritables informations !
Mais ce n’est que de la désinformation, de la bouillie pour des enfants débiles !
Nous parlons de la télévision Française, la presse autorisée sort du même tonneau, une piquette frelatée.
Internet est ouvert pour tous les allogènes résidant sur notre sol…mais il l’est aussi pour ceux qui veulent la vérité !
Difficile d’octroyer des privilèges sans ouvrir les vannes du : « tout information » sans ces journalistes marionnettes !

La Perversité Est Egalement Anglaise.

europe

Du politiquement correct à l’ignominie !

On apprend que 1 400 enfants ont été victimes d’agressions sexuelles dans la ville anglaise de Rotherham entre 1997 et 2013.
Des enfants âgés pour certains de 11 ans ont été battus et violés par les membres d’un réseau organisé.
Trois rapports relatant les faits ont été rédigés entre 2002 et 2006 mais ils ont été ignorés par les responsables de la police et des services sociaux.
Seules cinq personnes ont été arrêtées et condamnées en 2010 alors que le réseau était beaucoup plus important.

Comment est-ce possible ?

La peur d’une accusation de racisme a paralysé la réaction des autorités compétentes.

En effet, les membres du réseau sont d’origine pakistanaise, qualifiés « d’asiatiques » dans la novlangue politiquement correcte.
Cette particularité des criminels a bloqué une réaction normale des services sociaux et de la police.
Des victimes ont bien déposé plainte mais les autorités ont minimisé les déclarations et même fait pression sur les victimes pour qu’elles se taisent.

Dans la municipalité travailliste de Rotherham, la cohésion de la communauté et la quête du « vivre ensemble » priment sur le respect de la loi et la protection des mineurs.
L’antiracisme en paroles génère du racisme en actes.
En effet, la race des criminels a permis la poursuite de l’ignominie pendant 16 ans.

La réaction des autorités aurait été différente si les victimes avaient été des Asiatiques exploité(e)s par des blancs.
Les travaillistes auraient réagi rapidement et ils auraient proclamé leur dégoût pour des actes pédophiles et racistes.

Mais les autorités de Rotherham ont préféré laisser des jeunes filles blanches en pâture à des étrangers plutôt que de réagir normalement.
Les individus contaminés par le virus du politiquement correct se comportent comme des hippies gavés de substances hallucinogènes.
Ils deviennent incapables d’une réaction appropriée face à l’ignominie.
Leur antiracisme obsessionnel est une séquelle de la seconde guerre mondiale.
Ils sont enchaînés au cadavre d’Hitler.
Ils cultivent la haine de soi et le respect des autres.
Ils vouent un culte absurde aux minorités et ils sont juste bons à ramper devant elles.

A côté de ces rampants dégénérés, il existe heureusement des hommes debout.
Des hommes fiers de leur civilisation et de leurs racines.
Des hommes qui ont une morale et leur dignité.
L’avenir leur appartient.

Jean-Luc Tari

http://www.ndf.fr/  du 26/09/2014

Vendre Des Femmes Est Légal en Irak !

Jean-Léon-Gérôme-Marché-aux-esclaves

Les chrétiennes vendues comme esclaves au souk de mossoul !

Le Croissant rouge irakien appelle la communauté internationale à intervenir pour sauver les femmes chrétiennes, vendues dans les souks du Mossoul par l’Etat islamique.

Les djihadistes de l’Etat islamique imposent désormais leurs lois d’un autre âge dans les zones qu’ils occupent au centre et au nord de l’Irak, et notamment à Mossoul. Toutes les communautés sont malmenées et humiliées, et particulièrement les chrétiens.

Ces derniers, qui vivent dans cette région depuis 2000 ans, sont aujourd’hui dépouillés de leurs biens et chassés de chez eux. Ceux d’entre eux qui résistent sont carrément exécutés.

Quant aux femmes, elles sont conduites comme un troupeau de bétail au souk de Mossoul et vendues à la criée comme jadis les esclaves

mardi 5 août 2014, une députée irakienne, Vianne Dakhil, a éclaté en sanglots en évoquant le triste sort de la communauté yazidite, la sienne, et des autres minorités en Irak, et particlièrement des femmes vendues en esclaves dans les régions occupées par l’Etat islamique

http://www.kapitalis.com/  du 09/08/2014

Image de prévisualisation YouTube

Voici  la traduction que Eva a fait rapidement pour Résistance républicaine et qu’elle nous propose, qu’elle en soit mille fois remerciée :
Je vais essayer de traduire ce que dit « Vianne Dakhîl », la jeune députée irakienne.
Elle s’exprime en arabe classique, d’une manière claire malgré son émotion.

Voici ce qu’elle dit :
« Ce que vivent maintenant les « yazidis » (minorité religieuse irakienne) dans le Mont Sinjâr…
Monsieur le Président, nous sommes égorgés sous la bannière de « lâ ilâha illa-Allah ! » (il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah)…
Monsieur le président, jusqu’à présent, 500 hommes et jeunes hommes ont été égorgés… »

Une voix masculine l’interrompt:
« Madame la Députée, tenez-vous en à votre déclaration, qui a été préalablement approuvée par… »

La députée l’interrompt d’un:
« Monsieur le Président, nos femmes sont enlevées et vendues dans des marchés comme esclaves !
Je vous supplie, frères, je vous en supplie ! »

On entend des voix protester contre ce que dit la jeune députée.
Puis la même voix d’homme essaie de l’arrêter:
« Madame la Députée… »

Elle reprend la parole:
« Je vous supplie, frères, je vous supplie, frères !
Il y a en ce moment une campagne d’extermination de la composante Yazidi ! »

La voix d’homme:
« Madame la Députée… »

Elle continue:
» Oui Monsieur le Président, je m’en tiens à…
Je vous en prie Monsieur le Président !
Les miens sont égorgés !
Les miens sont égorgés comme ce fut le cas pour tous les Irakiens.
Les chiites furent égorgés, les sunnites, et aussi les chrétiens, et les Turkmènes…et aujourd’hui on égorge les Yazidis.
Frères, ce que nous voulons, loin de toutes les querelles politiques, nous voulons une solidarité humaine, je parle ici au nom de l’humanité :
Sauvez-nous !
SAUVEZ-NOUS !
Depuis 48 heures, 30.000 familles sont assiégées dans le Mont Sinjâr, sans eau, sans nourriture !
Ils meurent !
Jusqu’à présent, 70 enfants sont morts de soif et de suffocation !
50 personnes âgées sont mortes de la situation lamentable, nos femmes sont asservies, et vendues au marché des esclaves… »

La voix d’homme:
« Chuuut…chuuuut…. »

Elle continue:
« Monsieur le Président, nous revendiquons du parlement irakien une ingérence immédiate, pour nous sauver de ce massacre !
72 campagnes d’extermination sur les Yazidis…et cela se reproduit aujourd’hui, au 21ème siècle !
Nous sommes massacrés, nous sommes exterminés, une religion dans son entier disparaît de la surface de la terre !
Frères !
Je vous en conjure, au nom de l’humanité, au nom de l’humanité, de nous sauver !
Monsieur le Président, je veux… »

Puis la députée éclate en sanglots, soutenue par les personnes qui l’entourent.

La voix d’homme:
« Merci beaucoup… »
Et il cite le nom du prochain intervenant.

Note:
Quand la députée dit « au nom de l’humanité », elle ne veut pas dire au nom de l’ensemble des êtres humains, mais au nom de ce qu’il y a d’humain dans les dirigeants irakiens auxquels elle s’adresse.
——————————————————

Quand je pense qu’aujourd’hui Madame Tasin doit comparaître devant un tribunal pour avoir dit la stricte vérité sur l’islam…
Notre gouvernement est aveugle.
Volontairement aveugle.

Eva

Une petite remarque de Christine Tasin :

La députée irakienne de cette vidéo parle des femmes de la minorité religieuse des Yazidis ayant été vendues en esclaves.
Mais il semble que ce soit le sort des irakiennes chrétiennes aussi.

http://resistancerepublicaine.eu/  du 09/08/2014

 

La France Rejette Ses Propres Enfants.

extase_de_Sainte_Th_r_se

Ils sont Français MAIS autochtones ET catholiques !

Adieu à une famille catholique de dix personnes qui n’a plus sa place en France.

La maison ressemble à ces navires de guerre désarmés, amarrés dans les quais les plus éloignés du port, attendant au mieux la vente, au pire le ferraillage.
Hier, elle était encore pleine de rires et de jouets d’enfants.
Aujourd’hui, les enfants ne rient plus, et ils ont dû se débarrasser de bien des jouets.
Maman a dit, pas plus d’un carton par enfant.
Maman aussi a sacrifié bien des souvenirs d’une vie, Papa a fait de même.
Il n’y a plus une photo de famille aux murs, plus un livre dans les pièces, plus un objet non indispensable : tout est dans des cartons en attendant un hypothétique départ.
Nous sommes le 20 juillet.
La famille attend l’inexorable, l’exil ou la mort.

Le 30 juin, cette famille de 10 personnes apprenait qu’on leur coupait toutes leurs ressources, réservées probablement à des gens plus conformes à « la France de demain ».
Même les allocations familiales leur ont été supprimées.
Durant quelques jours, ils avaient espéré que cela se rétablirait.
Mais le couperet est tombé.
Ils n’auront plus rien pour vivre.

C’est l’acte final d’un bras de fer mené depuis des années contre le système.
Cette famille catholique, mais d’un catholicisme authentique et sans concession, a tenu bon jusque là.
Mais même les plus héroïques doivent parfois baisser le pavillon, les combattants de Westerplatte, de Breslau, de Camerone ou de la Grotte de la Vierge l’ont fait.
Pendant des années, le père a envoyé des CV, cherché un emploi, même sous-qualifié, pour le rendu suivant : aucune réponse 95 %, réponse négative 5 %, entretiens d’embauche obtenu 0.
Maintenant, au moins, les choses sont simples, la famille n’a même plus d’argent pour acheter un billet de train.
Le 10 août, leur connexion internet – dernier lien qui leur reste – sera coupée aussi, faute de paiement. L’électricité suivra.

La famille joue sa dernière carte :
Ils mettent en vente leur maison, la maison où les enfants sont nés et ont grandi, la maison des souvenirs et du bonheur perdu.
Avec l’argent, ils iront s’installer ailleurs, dans un pays étranger qui veut bien d’eux.
Une nouvelle vie, s’ils survivent jusque là.
Car bien sûr, ils n’auront aucune prime de déménagement ou autre.

La famille a contacté la CAF qui leur a dit d’aller se faire voir et que s’ils crevaient de faim, et bien qu’ils se rendent à la permanence de « l’assistance sociale ».
Par le biais d’amis, le père a envoyé plus de 200 mails expliquant la situation.
Le rendu a été le suivant :
4 réponses avec un message de soutien, 1 réponse avec un « je vais voir ce que je peux faire ».
Dans un pays silencieux devant les massacres des chrétiens d’Orient, une famille catholique peut crever de faim dans l’indifférence générale.

La question se pose :
Mais qu’a donc fait la famille pour être ainsi persécutée ?

Il y a plusieurs raisons :
Leurs idées politiques, leurs convictions religieuses, l’ancienne profession du père qui avait mis son nez là où il ne fallait pas.
Mais ils paient surtout une chose vieille de 5 ans.
Ils avaient donné à la télévision une image d’« intégristes catholiques » à cent lieues des clichés officiels, tellement favorable que des années après, des gens les reconnaissaient dans la rue et les félicitaient.
La famille allait le payer très cher.
Dès la diffusion de l’émission, des personnes demandèrent rien de moins qu’une « enquête de la DDASS » car les enfants aidaient à la maison et recevaient une éducation différente.
Le père avait eu le malheur de se frotter déjà à des puissants qui en étaient arrivés à des demandes identiques. Cela se passait en 2006.
En 2010, l’enquête eut lieu et les calomniateurs en furent pour leurs frais.
La mère reçut alors une lettre anonyme mais émanant d’une « petite main » du Grand Orient de France, avec cette conclusion sans appel :
« Quittez la France pendant qu’il en est encore temps ».
La famille ne céda pas au chantage.
Je passe sur les persécutions mesquines subies, cela n’offre que peu d’intérêt, pour en finir à ce dernier coup de Jarnac.
Plus de ressources, donc, impossibilité de nourrir les enfants.
Et victoire des persécuteurs sur tapis vert qui, arguant du fait qu’ils n’ont plus rien à manger, pourront placer à la DDASS les enfants, ce que la justice leur avait refusé.

C’est donc en tant que père de cette famille que j’écris cette lettre d’adieu.
Non pas que nous ayons l’intention d’abréger nos existences, loin s’en faut, mais plutôt adieu à la France qui nous a chassés, nous gens sans origines, pour faire place à d’autres.
Même chose du côté des associations caritatives.
Même chose du côté des partis politiques institutionnels, et je dis bien TOUS…
Y compris ceux qui se targuent de fraternité française.
Et peut être aussi une autre forme d’adieu, car si de l’argent ne rentre pas avant une semaine (et je préfère sous forme de salaire que sous forme de charité, ou mieux encore achat de notre maison), notre avenir est pour le moins compromis.
J’envoie cette lettre à quelques journaux et sites, comme une bouteille à la mer.

Comme disent les Espagnols, « vaya con Dios ».

John Doe

http://ripostelaique.com/  du n° 365, le  23/07/2014

L’ Habit Ne Fait Jamais Le Moine.

Meric

« Clément Méric » était-il irréprochable ?

« Ils descendent ».
Ce « SMS » envoyé par Clément Méric quelques minutes avant sa mort et révélé maladroitement au « Parisien » par les parents de la victime pourrait bien peser dans la balance lors du futur procès à venir.

Décryptage.
Dans son édition du 18 juillet, un article du « Parisien » rédigé par la journaliste « Elisabeth Fleury » révèle le contenu des derniers « SMS » envoyés et reçus par « Clément Méric » l’après-midi de sa mort.
L’objet de l’article :
Montrer que le jeune « antifa » était bien plus préoccupé par une soirée d’anniversaire que par les skinheads. Dans la liste des textos, on constate en effet que l’essentiel des messages figurant sur le portable de la victime portent sur l’anniversaire à venir dans la soirée du 5 juin 2013.
Mais au milieu de ces messages anodins, un SMS envoyé par la future victime attire l’attention :
« Ils descendent ».

L’article nous apprend que ce « SMS », envoyé à 18H27, était destiné à l’un des antifas attendant dehors devant l’église de la rue Caumartin pour se battre avec « Esteban Morillo » et les personnes qui l’accompagnaient.
« Le Parisien » nous apprend ensuite que, quelques minutes après ce « SMS », « le jeune étudiant, qui a fait un tour à la vente de vêtements et a croisé les skins dans la cour, vient de rejoindre ses amis devant l’église ».
Une poignée de minutes encore après, la bagarre commençait, avec l’issue fatale que l’on connaît.

Au regard de ces éléments, il apparaît donc que « Clément Méric » était à l’intérieur de l’immeuble pour informer les antifas, restés dehors, de la position d’Esteban Morillo et de ses amis, via « SMS ».
En langage de la rue, « Clément Méric » était ce qu’on appelle un « chouf » :
Une personne discrète chargée d’observer en amont tout en restant en liaison téléphonique avec son groupe.
Une pratique largement utilisée par les guetteurs de cités pour avertir les dealers de l’arrivée de la police, mais qui est aussi employée par les « antifas » lorsqu’il s’agit d’agresser en surnombre des militants patriotes.

De nombreux observateurs se sont étonnés du physique chétif de Clément Méric.
Le gabarit de la victime ne colle effectivement pas avec celui d’un adepte du combat de rue.
En revanche, il correspond parfaitement au physique d’une personne chargée de faire le guet sans attirer l’attention, à l’image des adolescents utilisés dans les cités pour surveiller l’arrivée des forces de l’ordre. Des arguments dont ne devrait pas se priver la défense devant les juges…

http://fr.novopress.info/  du  19/07/2014

Les Fossoyeurs De L’industrie Française !

france-faillite-565x250

Les mauvais comptes des « bons amis » … dans l’affaire Alstom !

La partie de poker menteur qui a conduit au démantèlement d’Alstom au profit du groupe américain, « General Electric », s’est engagée sur fond d’histoires de corruption, de conflits d’intérêts, de suspicion de manipulation de cours.

La vente d’Alstom bouclée, l’affaire Alstom commence…

« On a gagné » entonnent-ils tous en cœur.
De « Martin Bouygues » aux PDG d’Alstom et de General Electric en passant par Bercy, Matignon ou l’Elysée, tous se réjouissent.
Curieuse partie de cartes dans laquelle il n’y aurait aucun perdant.
L’auto-satisfaction affichée d’Arnaud Montebourg, de Manuel Valls et de François Hollande paraît surréaliste aux fins connaisseurs du dossier tant cette affaire a été gérée, par le Gouvernement, dans l’improvisation permanente.
La prudence est donc de mise car les lendemains risquent fort de déchanter.
En effet, les conditions dans lesquelles s’est déroulée la vente d’une partie du groupe français sont troublantes…

Corruption

Le premier artisan du démantèlement d’Alstom est son PDG, « Patrick Kron ».
Non seulement, il est personnellement intéressé à cette vente pour des raisons financières (voir HD 19/06), mais cette cession d’actifs à un groupe américain le protège des poursuites engagées par la justice américaine.
Depuis juillet 2013, l’entreprise est accusée d’avoir versé des pots-de-vin à des hommes politiques indonésiens dans le cadre du contrat Taharan.
Accessoirement la justice américaine poursuit d’autres investigations en Inde et en Chine.
A l’instar de BNP Paribas, le groupe français est donc sous la menace d’une lourde amende qui pourrait se monter à 1 milliard d’euros.
Patrick Kron pourrait être personnellement poursuivi, comme l’ont déjà été ses collaborateurs.
Selon un proche du dossier :

« Ce risque a beaucoup pesé dans le choix du PDG d’Alstom à titre personnel, soucieux de réduire une amende qui sera beaucoup mieux gérée par une entreprise américaine »

C’est peu de dire que Patrick Kron s’est battu pour que General Electric remporte la mise.

Manipulation ?

Pour vendre, il fallait d’abord convaincre les actionnaires.
Comment ?
En leur faisant miroiter une belle plus-value…
Le 21 janvier 2014, à l’occasion de la publication des résultats du 3ème trimestre Patrick Kron lance un avertissement qui inquiète la communauté financière.
Il annonce une « destruction de cash » au second semestre, un critère clef pour les analystes financiers.
Une annonce d’autant plus troublante qu’il est inhabituel de communiquer sur ces résultats-là à l’occasion de résultats partiels.
Conséquence immédiate :
En deux semaines le cours chute de 33% et passe à 20 euros !
Quand GE promet de payer 33 euros l’action, cela assure un beau pactole aux actionnaires d’Alstom en cas de vente au groupe américain.
Le 7 mai, le groupe publie ses résultats annuels et… surprise, il n’y a pas de destruction de cash sur ce fameux second semestre mais bien une création de cash de 340 millions d’euros !
Est-ce une simple erreur comptable arrivée fort à propos ?
Interrogée pour savoir si le titre Alstom était sous surveillance et s’il y avait une enquête en cours, l’Autorité des marchés financiers (AMF) répond :

« l’AMF fait son travail habituel de suivi et de surveillance en particulier sur les valeurs significatives ou dès lors qu’une valeur connaît un mouvement inhabituel.
L’AMF ne communique jamais sur les ouvertures d’enquête. »

Fermer le ban.

Martin Bouygues et le royaume d’Ubu

Après l’avertissement du 21 janvier le groupe Bouygues, actionnaire majoritaire d’Alstom à hauteur de 29,4%, avait été obligé de déprécier d’1,4 milliard la valeur de son portefeuille Alstom dans ses comptes.
Une dépréciation virtuelle puisque comme le dit l’adage : « pas vendu, pas perdu. »
Mais depuis trois ans, Martin Bouygues souhaitait vendre cette participation qu’il avait achetée à l’Etat en 2006 pour une valeur d’environ 2 milliards d’euros contre 20% d’Alstom.
L’arrivée de GE dans le jeu représente une aubaine pour lui.
Il négocie donc en catimini avec le groupe américain la vente de toutes ses actions pour un montant de 3,6 milliards d’euros (voir HD 19/06).
En huit années d’actionnariat Martin Bouygues aurait donc gagné une belle plus-value, à ajouter aux 500 millions de dividendes déjà perçu.
Une très belle affaire.

Mais voilà que l’Etat décide, sans crier gare, d’entrer à nouveau au capital d’Alstom et de racheter les actions qu’il lui avait vendues quelques années plus tôt !
Un vrai jeu de bonneteau.
Problème, Arnaud Montebourg ne peut pas se permettre d’offrir le même prix que GE, il veut acheter au prix du marché soit 28 euros l’action.
Après un week-end de bras de fer en coulisses, les deux hommes sortent de leur bataille à fleuret moucheté avec la décision la plus abracadabrantesque possible.
Bouygues prête ses actions à l’Etat en attendant que ce dernier les lui rachète au fil de l’eau et au prix fort, c’est-à-dire au prix offert par GE soit 35 euros l’action !
Bouygues a gagné d’autant plus facilement que le Ministre de l’Economie a oublié de négocier avec le patron de TF1 avant d’annoncer le rachat des actions par l’Etat…
Une situation ubuesque qui montre le degré d’improvisation du Gouvernement et sa méconnaissance des arcanes boursiers.
En prime, le Conseil d’Administration d’Alstom au sein duquel siègent un certain nombre de « Bouygues boys », s’apprête à distribuer généreusement des dividendes avec les 7,3 milliards d’euros de la vente.
Question à plusieurs millions, qui devrait recevoir les dividendes ?
L’Etat heureux propriétaire momentané des actions Bouygues ou le groupe Bouygues à qui les actions n’ont pas encore été payées ?
Selon l’AMF :

« l’emprunteur dispose de l’attribut de la propriété, sauf disposition contraire. »

En clair, l’Etat devrait percevoir les dividendes sauf si ces fameux dividendes ont fait partie de la négociation et que Bouygues ait encore gagné cette partie.
Pour l’instant, ce point n’a pas été rendu public.
Affaire à suivre…

Pour qui sonne le glas ?

Le principal négociateur de ce dossier chargé de défendre les intérêts de l’Etat est  »David Azema », le patron de l’Agence des participations de l’Etat (APE).
Cette agence est placée sous l’autorité conjointe du ministre de l’Économie et du ministre des Finances.
Or David Azema, vient de signifier à Bercy qu’il souhaitait quitter son poste actuel pour aller diriger le bureau français de Bank of America et prendre la place de « Laurence Boone » qui est, elle, devenue conseillère économique de François Hollande.
Or, cerise sur le gâteau, Bank of America est une des banques conseil d’Alstom !

C’est ce qu’on appelle un conflit d’intérêt majeur.

Pourtant Michel Sapin comme Arnaud Montebourg, qui ne peuvent ignorer cette situation, n’ont pas jugé bon de la dénoncer.

Vous avez aimé l’affaire Bygmalion…
vous allez adorer l’affaire Alstom…

Leslie Varenne
(SOURCE : « L’Humanité-Dimanche », n°418 du 26 juin au 2 juillet 2014)

http://www.legrandsoir.info/  du 04/07/2014

Le Brésil Serait Une Nation Raciste ?

manipulation

Brésil, pays de l’apartheid tranquille !

Il faut que ça rentre dans votre crâne:
Pour ça, la télé, « Le Monde » ou « Libé » et « Mickey Magazine » vous rabâchent à longueur de journée leur ode au Brésil métissé, multiculturel et riche de ses différences,  bla-bla-bla.
Les reporters sont sur place, chemise ouverte et barbe de trois jours.
En arrière-plan, les plages, le soleil couchant.
Dans son fauteuil, engourdi par la kro et le pastaga, le beauf moyen n’aura donc qu’une version de l’histoire. De son côté, le bobo sera satisfait :
Le Brésil c’est cool, tout le monde se mélange dans la joie et la bonne humeur.
Bien sûr il y a les favelas et le trafic.
Mais c’est social on vous dit, social.

Pourtant, l’observateur attentif de la coupe du monde aura noté une bizarrerie dans les tribunes des stades :
L’immense, l’écrasante majorité des supporters brésiliens sont… blancs.
La coupe du monde leur est réservée.
Mais chut !
Il ne faut pas le dire trop fort.
Alors que le foot est un sport on ne peut plus populaire, encore joué dans la rue brésilienne, quasiment aucun noir, presque aucun métis n’ont pu s’offrir les tickets d’entrée aux prix scandaleux.

A la place du peuple à peau sombre et aux dentitions défoncées, les caméras braquent et bandent sur les bombasses brunes ou blondes aux dents éclatantes.
Ce sont des brasileiras d’origine portugaise, espagnole, italienne, hollandaise ou allemande, celles qu’on peut montrer quoi !
Les autres on les garde pour les clichés du carnaval.
La coupe du monde le prouve :
Le Brésil est un pays où l’apartheid est officieusement admis.

Bien sûr il n’y a pas de loi écrite, bien sûr ce n’est plus le Brésil des années 1900 qui voulait officiellement « blanchir sa race ».
Mais il suffit de visiter le pays pour découvrir le pot aux roses :
Les blancs vivent littéralement séparés du reste de la population.
Dès qu’ils en ont les moyens, ils s’installent dans des condominios, quartiers fermés entourés de murs hauts de 3 à 5 mètres, dont le sommet est « délicieusement » garni de barbelés.
Pour pénétrer dans ces zones blanches, il faut passer un « check point » gardé par des miliciens privés, souvent armés.
L’apartheid se fait en douceur.
Pas de risque de sanctions internationales…

Le système scolaire est de la même veine, même si le gouvernement tente d’imposer des quotas raciaux (preuve que l’apartheid existe « de facto ») :
Les écoles primaires et collèges publics – au niveau souvent très faible – sont destinées aux noirs et métis, l’enseignement privé, aux blancs.

Le racisme est omniprésent dans le pays, sous des formes détournées, ainsi on se moque des pauvres métis du Nordeste, les « nordestinos ».
L’adjectif est utilisé même entre blancs pour se moquer de quelqu’un jugé débile ou incapable.
Des mots beaucoup plus durs sont discrètement employés envers les noirs comme « macacos ».
Heureusement, les touristes en restent à la carte postale.
Brésil, pays de l’apartheid tranquille !

Joris Karl pour « Boulevard Voltaire »

http://fr.novopress.info/  du  09/07/2014

La Meutrière Se Prénomme Rachida.

InstitutriceTuéeTableau-565x250

Fabienne, l’ institutrice, assassinée devant ses élèves.

C’était le dernier jour de classe.
Sans doute une effervescence joyeuse accompagnait la rentrée des élèves.
On allait ranger les classes, chanter une dernière chanson, lire une dernière histoire.
Et puis se souhaiter de bonnes vacances.
Au lieu de cela c’est l’horreur qui est entrée dans la classe de maternelle de l’école Édouard Herriot d’Albi. Une mère d’élève a sorti un couteau et a poignardé la maîtresse.
Fabienne Terral-Calmès, 34 ans est morte.
Devant ses élèves.
Elle laisse derrière elle deux orphelins dont un de six mois.

Les premiers éléments laissent penser à l’acte d’une déséquilibrée.
Mais on le sait, les esprits faibles sont facilement influencés.
Et si le meurtre d’un enseignant est, heureusement, exceptionnel, on sait que les agressions, verbales ou physiques, ne le sont hélas pas.
On ne peut qu’être frappé de ce que cet assassinat intervient alors que l’INSEE vient de publier une étude montrant que 12 % des personnels de l’Éducation nationale ont été victimes de menaces ou d’insultes [PDF].
Soit deux fois plus que dans les autres professions.

Dans une société où l’ignorance crasse s’étale fièrement, et pas seulement chez les footballeurs mais aussi chez les animateurs télé, les chanteurs à la mode, les journalistes et même les politiques, ceux qui ont fait leur métier de la transmission du savoir ne peuvent qu’être méprisés.
Dans une société qui ne valorise que le plaisir immédiat, la jouissance facile, qui prône l’extase obligatoire devant les poncifs éculés de la pensée « chamallow », ceux qui demandent aux élèves d’étudier, de travailler, de faire des efforts pour une perspective un peu plus lointaine que demain ne peuvent être perçus que comme des empêcheurs de bonheur instantanée, des « méchants » donc.

Si de plus leur hiérarchie même semble dire que ce sont des sadiques se plaisant à mettre des mauvaises notes à leurs élèves, à les sanctionner plutôt qu’à les encourager, au point d’interdire le zéro, de limiter les punitions, d’envisager la suppression des notes, comment les parents et les élèves ne s’insurgeraient-ils pas contre ces bourreaux d’enfants, ces salauds qui empêchent la jeunesse de France de s’épanouir ?

Mais malgré les études, malgré les insultes, malgré les agressions, malgré le meurtre de Fabienne Terral-Calmès, malgré les suicides de Lise Bonnafous, de Nathalie Filippi, de Pierre Jacques, on continuera à traiter les profs comme des privilégiés qui n’ont pas à se plaindre.

D’ici la rentrée le drame sera oublié, les enseignants continueront de souffrir en silence et le pays de Voltaire et Hugo à glisser irrémédiablement vers l’illettrisme.

Pierre Van Ommeslaeghe

http://www.bvoltaire.fr/  du 05/07/2014

Pourquoi En Débattre Pendant Le Foot ?

Logo_La_Manif_pour_tous

La « loi famille » repasse sous le manteau.

Il faut «avancer sur la modernisation de la famille, le statut du beau-parent, le statut de l’enfant, la co-résidence», affirme clairement Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’État chargé des relations avec le Parlement.
Il ne doit pas y avoir d’opposants «idéologiques» à la loi famille, martèle-t-il.
Cette loi, repoussée, il y a peu, grâce à une belle résistance de l’Entente parlementaire pour la famille, va donc revenir la semaine prochaine, à toute vitesse, devant des députés visiblement désarmés.

Seulement cette fois, plus de faux-semblants.
Tellement persuadé de sa victoire, le secrétaire d’État ne cherche plus à prouver l’utilité de sa loi.


Peu importent les milliers de courriers que des pères et des mères alarmés ont adressé à leur député.

Peu importent les doutes de nombreuses associations de parents.

L’important est d’avancer dans la création de la société nouvelle.
Toujours plus vite !
Toujours plus loin !
La première étape sera donc celle de la création du statut de beau-parent.

« Monsieur Le Guen », nouveau commis de cuisine électoraliste au service de messieurs Valls et Hollande, espère ainsi rassurer le seul électorat qui reste peu ou prou fidèle au Président :
Celui de certains urbains ultra-privilégiés qui ont le temps de rêver à une famille postmoderne et amorphe. Pourtant, ce texte, à première vue, ne comporte aucune révolution, aucun changement par rapport au droit existant.
Il a tout d’un texte « hollandais » du milieu des années 2010.
C’est un texte mou, sans saveur.
Il se contente accessoirement de rajouter des contraintes juridiques au cœur de la vie familiale, dévoilant ainsi le formidable sens des priorités de ceux qui nous gouvernent.

Toutefois, c’est au détour d’un obscur article 10 que l’on découvre enfin «un mandat d’éducation quotidienne» octroyé au concubin, pacsé ou autre conjoint.
L’objectif de monsieur « Le Guen » se situe donc ici.
Dans sa grande originalité, le gouvernement tente une fois de plus de découper ses fantasmes idéologiques pour les faire passer en pièces détachées, alors que quasiment personne n’en veut.
Cette tactique de basse contrebande ne trompe pourtant plus beaucoup de Français.
Dans leur grande majorité, ils sont contre ce texte qui ne parvient qu’à raviver des tensions destructrices pour la société française en général et pour les familles en particulier.

Mais qu’importe.
Une fois de plus, le gouvernement préfère se préoccuper des questions qui ne le concernent pas, plutôt que de s’atteler à ses missions prioritaires :
la justice, la sécurité et la résorption du chômage.

« Hannah Arendt » définissait l’idéologie comme « une pensée qui se détache des réalités de l’expérience ».
Monsieur Le Guen oublie visiblement que, dans cette histoire, le premier idéologue, c’est lui.

Thibaud Gambare

http://www.bvoltaire.fr/ du 15/06/2014

Il Faut Excuser Le Tueur De Bruxelles !

france-faillite-565x250 (1)

C’ est maintenant une  victime de la société !

L’assassin de Bruxelles s’appellerait donc Mehdi Nemmouche.
Pas de pot pour tous ces journalistes qui rêvent encore de tomber sur un militant de « l’extrême droaate ».
Et si cela avait été un militant du Front National…
Ah les belles pages larmoyantes, les beaux titres canons, les photos de Marine Le Pen sous les éclairages les plus tordus, les unes des journaux et hebdomadaires, celles des 20h pendant dix jours, les sorties de Copé, de Borloo, de Jego, les Mélenchon, Valls, Moscovici et même la nouille Hollandaise.

J’imagine facilement les interviews accusatrices de la Marine, du Florian, de l’Aymeric et autres Louis et Nicolas.
J’imagine les réflexions des Jean-Jacques Bourdin hautain, donneur de leçons réglant ses comptes et autres fausses Grandes Gueules de RMC.

J’imagine les coups en vache sur Gilbert Collard.
Oui vraiment, j’en suis certain, tous ces tristes sires sont sûrement dépités.
Depuis longtemps, on vous le dit:
Modifiez vos logiciels !

Nicolas Chapuis doit-être tout déconfit !
Souvenez-vous de sa réflexion première :

« je suis dégoûté que ce ne soit pas un nazi »

sans une pensée pour les victimes de cet ordure islamiste Mohamed Merah.
Un tueur qui fut très vite transformé en victime « quelque part » de la société.
En contre feux, les médias mirent en avant une mère voilée appelant au « vivre ensemble » pour compenser le déficit.
J’étais au bord du vomissement devant tant de ces combines médiatiques pour « calmer » le bon peuple et lui insuffler l’idée que ce n’était qu’un accident de parcours, qu’il ne fallait pas s’alarmer, stigmatiser.
Les jeunes des banlieues aiment la France et les Français, puisqu’une mère voilée vous le disait.

De nouveau un Français mis en cause !
Rien que cette expression me rend malade.
Alors quoi?
Non, ce n’est pas un tueur blond aux yeux bleus et idéologiquement dérangé.
Pas même un bout de son crâne qui soit rasé, pas le moindre petit tatouage suspect à la clef.
A désespérer.

Pour les bien-pensants, il semble qu’il soit pénible de réviser leurs classiques :
un tueur c’est quoi ?
Un tueur d’enfant, un assassin pour rien, un monstre idéologique, une haine ambulante, la bave aux lèvres pour les plus basiques ne peut-être qu’un blanc, buveur de bière ou de vin et dévoreur de saucisson issu de l’extrême droite.
Ou alors, une espèce de tueur propre sur lui, nickel chrome, au regard bleu glacial du SS des téléfilms qui alimentent quasi quotidiennement nos soirées.
La piqûre de rappel obligée !
C’est sûr qu’avec les doses que l’on se prend, on ne peut pas oublier la folie hitlérienne.
Une chose est sûre, c’est plus facile de se pencher sur Hitler que sur le nazislamisme !

-Non, les tueurs fous ne sont pas fous !
-Non ils ne sont pas blonds aux yeux bleus.
-Non, ce ne sont pas des forcenés de l’extrême-droite !
-Non, ils  ne sont pas les victimes d’une société, forcément coupable nous dit-on.
-Non, ce ne sont pas des victimes, des proies idéales d’internet,  ce ne sont sans doute pas des gamins de banlieues à l’enfance difficile, j’en profite pour rassurer Christiane Taubira, ce n’est surement pas  la prison qui les a fait basculer, mais l’islam en prison certainement.
-Non, ce n’est pas la société, à travers les familles, l’école, la République qui n’auraient pas « donné de réponses » à ces pauvres jeunes originaires d’Algérie, du Maroc, de la Tunisie et plus généralement d’Afrique. Issus de familles ayant immigré en France et qui ne donnent guère de repères ni d’apprentissage, ni même la simple reconnaissance envers le pays d’accueil.
Assistés, éduqués dans la haine, déclarés pauvres, habitués à se regarder comme des victimes permanentes. Situation facile le plus souvent, qui les arrange au fond et leur évite de se poser des questions sur eux-même.

Certes, j’ai conscience que tous les jeunes issus des banlieues de France ne sont pas des Mohamed , des Mehdi et que probablement beaucoup cherchent à s’en sortir.
Je les plains ces jeunes au fond car les médias, la justice, les politiques de la ville, leur font une publicité contre-productive.
Ils portent sur leurs épaules la méfiance d’un peuple qui se lasse de cette jeunesse qui choisit la radicalité et la violence.
Ils portent les méfaits des dealers, des voleurs, des agresseurs de toutes sortes qui sèment la terreur dans les cités.
Quand ce n’est pas eux, ce sont les radicaux islamistes qui imposent leur loi islamique.

« Mehdi Nemmouche »  est un produit de la France des bobos.
Une production made in France dont les acteurs et initiateurs principaux sont les responsables de l’UMP-UDI, PS et autres Front de Gauche.

Mehdi Nemmouche, tout comme l’ordure Merah, n’est pas une plante innocente victime d’un mauvais arrosage.
C’est une saloperie arrosée à l’allocation familiale et à l’APL sans retour d’investissement.

Une pousse éduquée si ce n’est instruite dans les écoles laïques et républicaines de France.
Là où l’on apprend que la France est coupable de tous les maux :
traite des noirs, esclavage, colonisation, décolonisation, Algérie, etc.
La haine de la France comme référence principal.
Ils sont de toutes les nationalités mais surtout, ils sont ces fameux Français de papier, et le revendiquent.

Encore des meurtres et au nom de quoi ?
L’islam encore et toujours dont les médias feignent d’ignorer la responsabilité.
Par bêtise, par ignorance, par lâcheté.
L’Islam dont les Merah et autres Mehdi ont une lecture conforme au Coran :
La mort de l’infidèle, de l’apostat, du juif et du chrétien.
La supériorité du musulman, la femme comme « champ de labour », etc
.
Ne comptons pas sur les médias pour nous informer.
Il ne faut pas stigmatiser n’est-ce pas ?

Souvenons-nous des propos avant que l’on sache que le tueur en scooter des militaires et des enfants juifs s’appellait Mohamed Merah.

Bernard Henri Levy :

« Avis aux pyromanes de la défense d’une identité nationale perçue comme une entité fermée, frileuse, nourrie au ressentiment et à la haine « … » il n’y a pas pire atteinte à notre culture, à l’âme de notre pays, à son histoire et, au fond, à sa grandeur que le racisme et l’antisémitisme ».

Patrick Lozès (CRAN) :

« Il se pourrait qu’en 2012, dans notre pays, une personne commette des crimes racistes de sang-froid » 

Jonathan Hayoun (UEJF) :

« La libération de la parole antisémite et raciste crée aujourd’hui un climat d’insécurité pour les Juifs de France. »

Alain Jakubowicz (HALDE)
parle de « Racisme décomplexé ».

Jean-Luc Mélenchon
dénonce la « démence raciste » et invite certains (suivez mon regard…) à « mieux mesurer le poids des mots et le choix des citations. »

François Hollande :

« Un certain nombre d’esprits chavirés, bousculés par des thèses qui au départ n’ont l’air de rien lorsque l’on met en cause l’étranger, qui finissent par se retourner contre les Français. »

François Bayrou
dénonce le mal « qui s’enracine dans une société malade de ses divisions » et accuse ceux qui « montrent du doigt selon les origines. »

Le reste fut à l’avenant jusqu’au pire, cette réflexion ignoble de Nicolas Chapuis.

Que dire de ce qu’ils ont osé dire après que nous avons tous appris qui était l’auteur de ces crimes immondes :

L’incontournable et hypocrite Dalil Boubakeur (recteur de la mosquée de Paris) :  

« Pas d’amalgames entre la religion musulmane, à 99% pacifique, citoyenne, responsable, non violente et tout à fait intégrée dans notre pays, et puis ces mini-petites franges de gens décidés à faire un mal atroce. Il serait honteux d’instrumentaliser ».

Nicolas Chapuis du Nouvel Obs :

« Je suis dégouté que ce ne soit pas un nazi »

Mélenchon :

« Notre devoir est d’empêcher que cette situation soit le prétexte des insinuations, des assimilations, des amalgames qui viendraient à diviser entre eux les Français ».

Bayrou :

« L’extrême droite cherche à surfer sur la situation ».

(Alors même qu’ils cherchaient tous à lui faire porter le chapeau)
Eva Joly
appelle à la « Paix et à la tolérance ».

Jean Louis Borloo résume :

« Pas d’amalgames ».

Alors, nous allons avoir droit aux mêmes discours.
Pas d’amalgame, pas de souci, tout va bien.
Plusieurs centaines de Mehdi et autres Mohamed ont été en Syrie.
La police les surveille.
Dormez bien braves gens.
Vous ne risquez rien.
L’UMP et le PS veillent sur vous.

Si cela peut vous rassurer !
Je peux vous dire que cela me fout la trouille.
Il faudra combien de temps pour que ces « jean- foutres » réalisent que nous sommes vraiment en danger et qu’ils doivent surveiller les actuels Merah et surtout qu’ils cessent d’importer chaque année des centaines de milliers d’autres Merah qui n’hésiteront pas à tirer dans le tas au nom d’Allah.

Les médias vont choisir de donner la parole à des Noah qui se font du fric sur le dos du Front National en chantant.
En le présentant comme le danger majeur.
Cela lui donne bonne conscience, en évitant j’imagine de payer ses impôts en France.
Faut pas exagérer…
Où va désormais chanter un Patrick Bruel , puisque cinq régions sur sept ont voté FN ?

C’est tellement facile de donner la parole à ces stars qui,  eux,  ne seront pas dans le métro,  le RER,  face à des tueurs,  à des fous d’Allah.

Gérard Brazon sur son blog

http://ripostelaique.com/ du n° 358, le 02/05/2014

A croire les médias,  il n’y aurait que la communauté juive qui soit menacée en France et même en Europe.
Depuis les élections,  il ne se passe pas un jour sans que le mot « antisémitisme » ne soit prononcé et les affaires de Toulouse ou de Bruxelles remises sur le tapis…pour parler des victimes bien sûr !
Mais toutes les agressions commises sur d’autres personnes, ou des églises sont hélas passées sous silence.
Il faut dire qu’il y en a tellement !
Il ne faut pas non plus que les gens paniquent mais qu’ils se croient toujours en sécurité.
C’est faux ! Nous ne sommes en danger !
De vrais Français seront tués, on mettra (ou pas) un simple entrefilet sur un seul journal et on n’en parlera plus.
Réveillez-vous, Français de France, demain il sera trop tard pour prendre les mesures qui s’imposent puisque notre sécurité ne préoccupe pas nos gouvernants.

1234

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43