Archive | FRANCIA Flux RSS de cette section

Le Recueil Se Fait Dans Le Silence !

pelossenoire

 

Bonjour à tous mes amis,

Les circonstances houleuses du climat politique quasi mondial ont permis à pelosse de se recueillir depuis près d’un mois.

Tout n’est pas terminé – HELAS ! – mais mon blog me manque et je vais reprendre mes publications car nos médias autorisés sont vraiment trop ORIENTés !

A bientôt donc !

pelosse

Soutenons Les Policiers Manifestants !

policierschassés

Sauvons Nos Défenses !

La peur doit changer de camp !

Les policiers aujourd’hui, comme les militaires de tout temps, risquent leur vie.
On vient les assassiner chez eux.
On les achève lorsqu’ils sont blessés.
On leur lance des cocktails Molotov quand on ne leur tire pas dessus.
Des manifestants violents les prennent directement pour cibles.
Des slogans meurtriers sont lancés à leur encontre.
Des magistrats semblent plus enclins à les poursuivre et à les condamner qu’à donner suite rapidement et efficacement aux procédures qui leur ont demandé beaucoup de travail.

Leur hiérarchie et le pouvoir politique prétendent interdire aux policiers d’exprimer leur sentiment de révolte lorsqu’un des leurs lutte entre la vie et la mort après une agression d’une rare violence.
Nos politiciens, dont le bilan n’est pas glorieux, n’ont pas compris, avec leur suffisance infondée habituelle, qu’ils avaient fait déborder la coupe des humiliations et des frustrations.
Le langage lénifiant du ministre de l’Intérieur Cazeneuve trahit l’incompréhension du problème :
il annonce des moyens supplémentaires pour les policiers « en souffrance » devant les « sauvageons », comme si la question était quantitative.
Elle est qualitative :
il faut que les policiers aient la possibilité d’agir et de réagir, et que les juges les soutiennent.

On se souvient de la phrase de Charles Pasqua :
la peur doit changer de camp !

De nos jours, le paysage effarant dessiné par nos dirigeants politiques montre, au contraire, des policiers qui ont peur plus que jamais.
Ils ont peur des délinquants qui règnent sur de nombreux quartiers auxquels ils imposent leur loi par la violence.

Les armes y sont nombreuses.
Elles sont souvent plus performantes que celles des policiers ou des gendarmes et leurs détenteurs n’hésitent pas à les utiliser quand les forces de l’ordre craignent de le faire parce qu’ils ont reçu des consignes contraires et que la crainte de poursuites administratives ou judiciaires les inhibe.
Le passage de la délinquance au terrorisme a accru encore le risque puisque les terroristes semblent ignorer la mort, la leur comme celle des autres.
Et pourtant, la question de la légitime défense n’a pas évolué.
Parce qu’en 1986, un manifestant dialysé est mort à la suite d’une intervention policière, il semble désormais interdit à un policier de tuer ou de blesser gravement un agresseur qui ne l’attaque pas avec une arme à feu. C’est évidemment le monde à l’envers, où celui qui détient l’usage légitime de la force répugne à l’employer face à la violence.

Peu à peu, chez les magistrats et chez beaucoup de politiques, une dérive s’est produite.

Le droit n’est pas une fin en soi, c’est un moyen pour assurer la cohésion sociale, la paix civile, le bien commun des citoyens, la dignité des personnes et la protection de leurs intérêts légitimes.
Quand ces buts ne sont pas atteints par respect vétilleux pour la lettre du droit, celui-ci et ceux qui prétendent le servir trahissent évidemment leurs missions.
Il est frappant de constater, à les entendre, que certains magistrats ont tendance à confondre le droit avec la règle d’un jeu dont les joueurs devraient être traités à égalité.
La proportion exigée dans la reconnaissance de la légitime défense appartient à cette étonnante dérive.
Un cocktail Molotov n’est pas nécessairement mortel.
La balle d’une arme à feu risque davantage de l’être.
Le policier ne doit donc pas tirer sur celui qui menace de le blesser ou de le brûler grièvement.
Ce raisonnement est pitoyable car il réduit curieusement la proportion à l’égalité.
Il n’y a aucune égalité entre un représentant de l’ordre et un voyou violent.
La justice est, dans ce cas, non l’égalité mais la proportion, l’équité qui donnent au détenteur de l’autorité légitime un droit plus grand qu’à un malfaisant.

La société n’est pas un jeu entre gendarmes et voleurs.

Peur des voyous,
peur des BARBARES,
peur des chefs,
peur des juges…
La peur doit effectivement changer de camp !

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr  du  23/10/2016

Le Cul De Sac Dû Au Ras Le Bol Policier !

policiers

Police Nationale En Colère !

Les manifestations policières
mettent Caseneuve dans l’impasse !

La révolte qui gronde chez les fonctionnaires de la police nationale revêt un caractère particulier qui met le gouvernement, et en première ligne Bernard Cazeneuve, dans une situation inédite.

En effet, si le mouvement de protestation des policiers, le 17 octobre à Paris, semble avoir pris de court le ministère de l’Intérieur, sa particularité tient au fait qu’il s’agit d’une initiative lancée délibérément en dehors de toute représentation syndicale.

Ce désaveu peut s’expliquer par deux reproches adressés par les policiers à leurs syndicats :
celui de passer plus de temps à s’entre-déchirer qu’à défendre leurs intérêts,
et celui d’être coresponsables de la situation qui est aussi la leur, en ce qu’ils gèrent collectivement avec l’administration, par le biais des commissions administratives paritaires, le fonctionnement de la police nationale.

En ligne de mire :
l’autorité hiérarchique accusée de ne pas soutenir les policiers, constat corroboré par l’ahurissante décision prise par le directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone, de condamner la manifestation et de diligenter une enquête en vue de sanctionner les fonctionnaires de police qui auraient manqué à leur obligation de réserve.

Il n’en fallait pas plus pour aggraver la situation et, dès le lendemain, près de 400 policiers se réunissaient devant l’hôtel de police d’Évry, en soutien aux quelques chefs de groupe de la brigade anticriminalité de l’Essonne, convoqués pour d’éventuels suites disciplinaires.

Le véhicule, à bord duquel se trouvait le DGPN « Jean-Marc Falcone », a fendu la foule des policiers rassemblés sous les huées et les sifflements, aux cris de « démission ».

Du jamais vu de mémoire policière !

Depuis lors, Bernard Cazeneuve a convoqué les responsables des syndicats de police au ministère de l’Intérieur, annonçant un plan de concertation dans chaque département.
Sans succès.

À Marseille, Nice, Paris, Toulouse, Nancy et d’autres villes de France, les policiers ont décidé de se réunir chaque soir, sans désemparer, pour dénoncer leur « ras-le-bol » lié à leurs conditions de travail, que certains n’hésitent pas à résumer comme étant un choix permanent entre « le cercueil ou la prison ».

Ce vent de révolte, auquel une grande partie de l’opinion (Française de souche-ndlr) semble adhérer, ou pour le moins comprendre les motivations, est un véritable casse-tête pour Bernard Cazeneuve, qui se retrouve dans l’impossibilité de donner raison aux policiers sans avouer l’échec de sa politique, tout en ayant l’impérieuse nécessité de gérer le conflit en passant par des interlocuteurs qui ne sont pas les bons.

Les fonctionnaires de police, déterminés à ne rien lâcher, semblent vouloir s’adresser d’abord et avant tout à l’opinion et à l’ensemble des candidats aux élections à venir, comprenant que leur sort dépend plus de ces derniers que du gouvernement en sursis.

L’enjeu concerne l’ensemble de nos concitoyens, puisqu’il s’agit, ni plus ni moins, de la sécurité publique dont les acteurs dénoncent les carences de ce qui est censé la garantir partout et pour tous : l’État.

Sébastien Jallamion

http://www.bvoltaire.fr  du 22/10/2016

La Vie Des Sans-Dents En France !

ne vole pas

Le quotidien devient
infernal !

Dans Paris, une lycéenne abordée, frappée, dépouillée et jetée dans la Seine !

Il était 21 heures, mercredi, quand la soirée de cette jeune fille de 17 ans a viré au cauchemar.
Alors qu’elle pique-niquait sur un banc de l’île Saint-Louis, à Paris, elle a été violemment agressée par un groupe d’individus qui ont fini par la jeter dans la Seine, rapporte « Le Parisien » jeudi 20 octobre.

Au début, les cinq jeunes – quatre garçons et une fille âgés d’environ 18 ans -, lui demandent « normalement » une cigarette.
Ensuite de l’argent.

Puis, ils commencent à la gifler, lui donner des coups de poing et de pieds.
Ils vont jusqu’à lui arracher les cheveux, « selon » « Le Parisien ».
L’adolescente est finalement jetée à terre, son sac arraché.
Les cinq individus la poussent dans la Seine, avant de s’enfuir en courant, emportant son portefeuille contenant ses papiers d’identité et ses cartes bancaires.

En sortant de l’eau, la jeune victime appelle la police.

« J’ai fait le 17 pour appeler la police.
Les policiers ont décroché, mais ils ne m’entendaient pas car mon portable avait pris l’eau »
,

explique-t-elle au quotidien local.

Ce sera une passante qui l’aidera à se relever et à appeler les secours.

L’adolescente est alors transportée à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière…

source : http://actu.orange.fr  du 21/10/2016

Quelles Chances Pour La France ?

musliscalais

Une honte pour la France !

PIQUE NIQUE AU CIMETIÈRE DE CALAIS !

Essayez de faire la même chose
dans l’un de leurs pays !!!

EN  SECOND  PLAN,    VOYEZ  LA  POLICE  INACTIVE , RESPECTANT LES ORDRES ,  LES  REGARDANT  PIQUE NIQUER 
(peut-être pour interdire l’intervention des gens du coin…? )

Aucune info ni à la TV !
C’est ce que l’on appelle…
« Les chances pour la France » !

Réfléchissez, juste un instant, en vous disant que les tombes de ce cimetière pourraient être celles de vos parents.
Mais, ce n’est pas important, cela se passe à Calais, et ça ne vous concerne pas parce que vous ne les connaissez pas.

Alors, c’est vous qui voyez :
supprimez ou diffusez.

Sous la bienveillance des gardiens de l’ordre public qui ont des ordres stricts de ne pas intervenir !

Essayez donc de pique-niquer sur une tombe musulmane dans un pays arabe (musulman) et vous verrez si vous ne serez pas égorgés !

D’ailleurs ça ne vous viendrait même pas à l’idée d’aller pique niquer sur des tombes.

Purement et franchement scandaleux.

La police a ordre de laisser faire.

La HONTE de la France !

Autre Que Réseau Social

Des envahisseurs irrespectueux du pays qui accepte de soulager leur misère !
Ils arrivent cul nu et se comportent moins bien que des animaux qui ont, au moins, la reconnaissance du ventre !

Une Lybie « Oubliée » Par Nos Médias !

Médias-manipulation

On ne nous dit pas tout !

Silence radio de la diplomatie française
après l’échec d’une réunion, à son initiative,
au sujet de la Lybie.

Décidée après la visite du chef du gouvernement de Tripoli à Paris, la réunion, dont le but était de «faire progresser l’unité» de la Libye, a échoué.

Aucun représentant libyen n’avait été invité et les pays en présence n’ont pas les mêmes intérêts.

La réunion avait été décidée le 27 septembre dernier lors de la visite officielle du Premier ministre du Gouvernement d’union nationale (GNA), dit gouvernement de Tripoli par opposition à son rival, le gouvernement dit de Tobrouk, lequel tient militairement l’Est du pays et ses champs pétrolifères.
Autour de la table, se sont penchés sur le cas libyen, entre autres, le Qatar, les Emirats arabes unis, l’Egypte, les Etats-Unis ou encore le Royaume Uni et l’Italie, l’ancienne puissance coloniale en Libye.

A l’initiative de la rencontre, Jean-Marc Ayrault s’était fixé pour but «que toutes les forces libyennes soient unies pour développer la Libye».

«Nous avons besoin d’une Libye stable [...] la Libye est un terrain de passage pour des dizaines de milliers de migrants»

avait ainsi martelé le chef de la diplomatie du pays qui est intervenu militairement en 2011 pour renverser le «régime» de Mouammar Kadhafi, plutôt stable, en l’occurrence, et qui contenait alors les flux migratoires africains en direction de l’Europe. 

Aussi, la réunion décidée quelques jours plus tôt seulement, a bien eu lieu – assez discrètement – dans l’après-midi de ce lundi 3 septembre, mais n’a abouti à aucun résultat concret, en raison de plusieurs manquements.

- Première option malheureuse de la diplomatie française :
Aucun représentant libyen n’a été invité, que ce soit le général « Khalifa Haftar », à la tête du gouvernement de Tobrouk, ou du gouvernement de Tripoli, dont le Premier ministre était en visite officielle en Algérie pendant ce temps-là.
- Deuxième faux pas :
La Ligue arabe, interlocuteur presque incontournable dans la région n’a pas non plus été invitée.
La faute à un calendrier rapide, s’est justifié le Quai d’Orsay.

Exercice de « réalisme » politique pour la France

Acteur principal des bombardements occidentaux en 2011 avec le Royaume Uni, la France tente de garder l’initiative sur le dossier libyen.
Seulement voilà, alors que Paris a tout misé sur le « gouvernement de Tripoli », la situation sur le terrain oblige à reconnaître le « gouvernement de Tobrouk » comme interlocuteur dans la recherche d’une solution politique au chaos libyen.
Le gouvernement d’union national de Tripoli ne parvient en effet toujours pas à exercer son autorité sur l’ensemble du territoire et son rival, basé à Tobrouk, gagne en légitimité diplomatique.
(Lire aussi :
La campagne de Sarkozy de 2007 aurait bien été financée par la Libye de Kadhafi)

Aussi, alors que François Hollande renouvelait sa «confiance» au Premier ministre du gouvernement de Tripoli, créé en 2015 sous l’égide des Nations unies, Jean-Marc Ayrault appelait de son côté à un compromis entre les deux gouvernements «parallèles» et rivaux libyens, évoquant la «menace terroriste et la prolifération des trafics», se disant prêt à travailler avec les puissances régionales telles que l’Egypte.

Seulement voilà, l’Egypte est l’un des fondateurs de la Ligue arabe qui n’a pas été invitée et elle ne cache pas sa préférence pour le gouvernement de Tobrouk et le général « Khalifa Haftar », appelant par ailleurs à la levée de l’embargo sur les armes à destination de la Libye.

Intérêts divergents de Rome et Paris

Et, parmi l’assemblage hétéroclite des pays conviés à cette réunion, l’Italie, dont la position géopolitique a été considérablement affaiblie par l’intervention militaire de la France et du Royaume Uni en 2011.
L’ancienne puissance tutélaire a conservé des intérêts en Libye, notamment dans l’industrie du pétrole, et voit d’un mauvais œil la progression militaire du gouvernement de Tobrouk.
(Lire aussi :
Pétrole : une possible pénurie de l’offre dans quelques années)

En septembre dernier, les forces militaires du général « Khalifa Haftar » se sont ainsi emparé de deux terminaux pétroliers dans l’Est de la Libye.

Et, échaudés par la fuite d’un email d’ »Hillary Clinton » indiquant que la «France détruisait l’Italie» en Libye, les dirigeants italiens se font méfiants quant à l’agenda que souhaite imposer Paris.

Federica Mogherini, chef de la diplomatie européenne mais aussi ex-ministre des affaires étrangères italienne n’a pas manqué de fustiger la France, regrettant l’absence du gouvernement d’union nationale dans la discussion.
(Lire aussi : En Libye, les frappes américaines contre l’EI durent plus longtemps que prévu)

source : https://francais.rt.com/france/27198-libye-silence-radio-echec-reunion

 

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 05/10/2016

Les Mandats Désastreux Pour La France !

projet PS 2012

Promesses alléchantes !
Résultats Catastrophiques !

Bien connaître son ennemi pour mieux le combattre demande patience, observation et surtout apprendre ses mécanismes idéologiques pour lui renvoyer un jour ses mensonges et autres forfaitures en pleine figure.

J’ai ressorti de ma bibliothèque le « projet du PS » de 2012 paru en avril 2011.
Et je ne peux m’empêcher d’esquisser un sourire en parcourant les pages de ce torchon de 123 pages.

Voyez sous la couverture quelques lignes tirées des pages 24 à 27 que je reproduis,
puis la réécriture par mes soins mises à jour au temps présent.
Je vous laisse juge de ce petit exercice.

Ps 2012 le changement ?

Projet PS 2012, page 24 à 27 :

« Si la France s’en sort moins bien que d’autres pays en Europe, c’est parce qu’elle a en plus le choc du Sarkozysme.

La présidence qui s’achève restera comme celle des promesses non tenues, du temps perdu et des inégalités accrues.
La déception est si grande que, comme jamais sous la Vème République, notre démocratie est abîmée et notre peuple divisé.

L’ECHEC DE L’UMP ET DE SON CHEF EST D’ABORD ÉCONOMIQUE ET SOCIAL :
LES RÉSULTATS NE SONT PAS LÀ.

La dette et le déficit public ont explosé bien avant la crise sous l’effet des baisses d’impôts accordées aux plus fortunés.
L’industrie a perdu près d’un demi-million d’emplois depuis 2002 (8 ans, Ndlr).
Notre déficit commercial se chiffre à plus de 50 milliards d’euros par an.
La stagnation du pouvoir d’achat rend la vie quotidienne de plus en plus chère et aggrave le surendettement des familles.

L’augmentation du chômage de longue durée signe la faillite de la défiscalisation des heures supplémentaires.
La grande pauvreté touche 8 millions de personnes, dont un million cinq cent mille enfants et un million de personnes âgées.

La dernière enquête de la Fondation Abbé Pierre a confirmé que 4 millions de Français sont mal logés et près de deux cent mille sans abri.
(Travailler plus, pour gagner moins), (tous propriétaires) – Les slogans sarkosystes n’ont duré que le temps d’une campagne électorale.

Le report de l’âge de la retraite de 60 à 62 ans a été décidé au détriment des salariés qui ont commencé a travailler tôt …..

Les fonctionnaires sont montrés du doigt, qu’ils soient professeurs ou magistrats, infirmières ou policiers.
Se soigner devient un luxe pour de nombreux Français qui ajournent des soins ou une intervention à l’hôpital.

Les inégalités fiscales atteignent un niveau inconnu depuis 1945 :
grâce aux niches fiscales que l’UMP leur a accordées depuis dix ans, les plus riches jouissent de taux d’imposition plus faibles que ceux des classes moyennes et des ménages modestes – comme si la France reniait la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen où il est inscrit, à l’article 13, que la contribution commune « doit être également répartie entre les citoyens en fonction de leurs facultés ». …

L’ÉCHEC EST AUSSI DÉMOCRATIQUE.

Évaporée, la « République irréprochable », envolé l’État impartial.
La fonction présidentielle est dépréciée …..
Le Parlement est réduit à la portion congrue,
les contre-pouvoirs, qu’il s’agisse des collectivités territoriales ou des organisations syndicales, sont tantôt ignorés, tantôt, méprisés.

Les médias sont soumis aux jeux des influences …….
Pour la première fois, un président a utilisé son mandat à affaiblir la République plutôt qu’a la renforcer
« . (Page 27) !

Fermez le ban !

Notez au passage que de projet, il n’y a aucune trace, mais seulement une attaque en règle contre le prédécesseur du sieur Hollande, je ne peux retaper l’intégralité de ce chef-d’œuvre de démagogie.

Alors voilà où nous en sommes aujourd’hui, octobre 2016 revisité par votre serviteur :

« Si la France s’en sort moins bien que d’autres pays en Europe, c’est parce qu’elle a en plus le choc du Hollandisme.

La présidence qui s’achève restera comme celle des promesses non tenues, du temps perdu et des inégalités accrues.
La déception est si grande que, comme jamais sous la Vème République, notre démocratie est abîmée et notre peuple divisé.

L’ECHEC DU PS ET DE SON CHEF HOLLANDE EST D’ABORD ÉCONOMIQUE ET SOCIAL :
LES RÉSULTATS NE SONT PAS LÀ.

La dette et le déficit public ont explosé bien après la crise sous l’effet des hausses d’impôts et TAXES imposés aux classes moyennes, salariés, retraités et artisans/commerçants brisant ainsi les pouvoirs d’achats pour les uns et la faillite pour les autres.
L’industrie a perdu près d’un million d’emplois depuis 2012 ( 4ans, Ndlr ).
Notre déficit commercial se chiffre à près de 50 milliards d’euros par an.
La diminution du pouvoir d’achat rend la vie quotidienne de plus en plus chère et aggrave le surendettement des familles.

OUI MAIS :
Le déficit commercial français s’est réduit de 21,6% l’an dernier, à 45,7 milliards d’euros, grâce notamment à une facture énergétique allégée par la chute du prix du pétrole.
Si le nombre d’exportateurs et les exportations progressent, le déficit du commerce extérieur hors énergie se creuse.

En savoir plus sur Les « échos »

L’augmentation du chômage de longue durée signe la faillite de la refiscalisation des heures supplémentaires.
La grande pauvreté touche plus de 8 millions de personnes dont un million cinq cent mille enfants et plus d’un million de personnes âgées qui ne peuvent QUE survivre, mais, en 4 ans, environ 800 000 personnes se sont ajoutées aux habitants vivant sous le seuil de pauvreté.

900 000 personnes n’ont pas de logement personnel, elles sont, soit sans-abri, soit dans des habitations de fortunes (caravane, mobile-home…).

Au total, près de 12 millions de personnes subissent la crise du logement dont 450 000 Français qui retournent vivre chez leurs parents, sans domicile fixe :
ils sont plus de 14 600 à vivre dans la rue !

La dernière enquête de la Fondation Abbé Pierre a confirmé que 4 millions de Français sont mal logés et près de deux cent mille sans abri.
« Travailler plus, pour gagner plus« , « tous propriétaires ?
HORREUR pour un socialiste » – Les slogans Hollandistes n’ont duré que le temps d’une campagne électorale – « Le changement ce n’est pas pour maintenant« .

Le report de l’âge de la retraite de 60 à 62 ans a été décidé au détriment des salariés qui ont commencé a travailler tôt … mais le « kamarad » Hollande n’est pas revenu là-dessus, les socialistes se sont fait oublier sur ce point !

Les fonctionnaires sont montrés du doigt, qu’ils soient professeurs ou magistrats, infirmières ou policiers. NON Hollande, pas tous les fonctionnaires !

Depuis 4 ans, se soigner devient un grand luxe pour des millions de Français qui ajournent des soins ou une intervention à l’hôpital,

les soins gratuits étant réservés aux migrants, immigrés et affidés aux partis de gauche !

Les inégalités fiscales atteignent un niveau inconnu depuis 1945 :
grâce aux niches fiscales (des journalistes) des fonctionnaires chouchous du pouvoir, les avantages des salariés des entreprises publiques, des régimes spéciaux de retraite etc. bref un électorat gauchiste particulièrement choyé que TOI Hollande et le PS leur a accordés ou protégés voire augmentés depuis 4 ans, les taux d’imposition plus hauts pour les classes moyennes et des ménages modestes – comme si la France reniait, ce que TOI Hollande et le PS avez fait, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen où il est inscrit, à l’article 13, que la contribution commune « doit être également répartie entre les citoyens en fonction de leurs facultés ». …

L’ÉCHEC EST AUSSI DÉMOCRATIQUE.

Évaporée, la « République irréprochable« , envolé l’État impartial.
La fonction présidentielle est dépréciée …..
Le Parlement est réduit à la portion congrue, les contre-pouvoirs, qu’il s’agisse des collectivités territoriales ou des organisations syndicales, sont tantôt ignorés, tantôt, méprisés
mais saignés à blanc.

Les médias sont soumis aux jeux des influences …….
Pour la, première fois, un président a utilisé son mandat à affaiblir la République plutôt qu’a la renforcer« .

Tu vois Hollande, toi et ton parti le PNS (Pari National Socialiste), tu dois te reconnaître là non ?

Bien sur je n’ai pas abordé le côté mafieux de tes gouvernements composés de « repris de justice », de tricheurs, de comploteurs, bref tous à ton image toi l’Entullé dont la seule réussite avant 2012 a été de ruiner la Corrèze.

Tout dire de Hollande et de ses spadassins mérite un volume entier, mes lecteurs doivent, déjà, avoir marre de lire ce billet.

HOLLANDE ? Je ne m’abaisserai pas à te saluer.

Henri SENE

http://hsene.over-blog.com  du 02/10/2016

Ne reprenons donc pas Sarkozy que nous avons hué en 2012 !
Persuadons Hollande que nous avons assez vu son PS, qu’il a encore plus abîmé notre France !
Les « sans dents » veulent oublier ce pantin irresponsable !
Assez de cette partie de ping pong où le seul perdant est notre peuple !
Souvenez vous qu’Ali Juppé a un passé judiciaire incompatible avec des fonctions de Président de Notre République !
Marine leur fait peur car elle retire la main et à la gauche et à la droite qui marchent de concert !

La Guerre Civile A Bel et Bien Commencé !

 musli

Notre France est
une « Terre de Guerre » !

Dans un livre récent, « La guerre civile qui vient », « Ivan Rioufol », pour qui j’ai une vive estime, évoque la possibilité d’une guerre civile en France si rien ne change de façon rapide et drastique.

Je pense désormais non seulement
que la guerre civile aura lieu,
mais qu’elle est déjà en cours !

Je pense que son dagnostic est pertinent :
La situation française est dramatique, et je ne peux que le souligner, semaine après semaine.
J’ai pensé depuis longtemps que la guerre civile ne surviendrait pas, car le peuple français est fatigué, démoralisé, largement brisé, vieillissant.
Je pense désormais non seulement que la guerre civile aura lieu, mais qu’elle est déjà en cours.

  • Que sont les zones de non-droit, devenues souvent zones de charia, sinon des zones conquises par une puissance étrangère, le « dar al islam », et constituant des enclaves sur le territoire du pays ?
  • Que sont les classes de tant de lycées où on ne peut plus enseigner la Shoah, où enseigner la guerre d’Algérie sans faire l’éloge du FLN est risquer sa vie, et où parler des crimes anti-juifs commis par les djihadistes palestiniens au Proche-Orient est la risquer plus encore, sinon d’autres zones conquises par la même puissance étrangère et d’autres enclaves sur le territoire du pays ?
  • Que sont les comportements des femmes en burqa ou en voile intégral sinon des exigences que la conquête se poursuive et que la soumission au dar al islam gagne du terrain ?
  • Et que sont les agressions de femmes portant des tenues légères par des hommes considérant que des femmes portant des tenues légères sont des prostituées, sinon d’autres façons que la conquête se poursuive et que la soumission au « dar al islam » gagne du terrain ?

Nous sommes dans le « dar al harb », le territoire de la guerre pour l’islam, et l’objectif est que la France intègre pleinement le « dar al islam ».
Nous sommes face à une civilisation conquérante et prédatrice qui considère qu’elle doit soumettre et régner sur la terre entière et que nous sommes des infidèles, des inférieurs, des dhimmis, des mécréants.

Ceux qui veulent nous conquérir ont déjà conquis l’esprit de millions de musulmans qui ont la nationalité française et à qui ils ont fait comprendre, par un travail de propagande insidieuse, qu’ils sont musulmans avant d’être français et que leur devoir était d’imposer aux autres français une France musulmane.

Ils ont, ce qui aggrave la guerre civile et la rend plus difficile à gagner, l’appui de compagnons de route et d’idiots utiles par millions :
- les gauchistes qui, par haine de l’Occident, souhaitent la victoire de l’islam…
- les journalistes imprégnés de « politiquement correct »…
- les abrutis qui ne comprennent rien à ce qu’est l’islam,
et pensent encore que celui-ci est une religion de paix…
- les agents stipendiés qu’on appelle « spécialistes de l’islam » dans les grands médias,
qui répètent que « l’essentiel des musulmans sont non violents »,
et font semblant de ne pas voir qu’un musulman non violent est un musulman à qui on n’a pas encore rappelé les devoirs de tout vrai musulman.
[...]

La guerre civile est en cours, oui !
Elle est très loin d’être gagnée !

Je considère qu’il sera très difficile de la gagner, tant les musulmans sont nombreux, et tant compagnons de route et idiots utiles sont eux-mêmes nombreux et disséminés partout.
Je ne veux pas désespérer.
Vivre hors de France ne m’éloigne pas de ce qui doit être dit.
Je dispose au contraire d’une liberté de parole plus grande.
J’en use et continuerai à en user.

Guy Millière

source : http://www.dreuz.info/2016/10/01/la-guerre-civile-a-commence.

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 01/10/2016

Les Syndiqués Sont A Bonne Ecole !

Eclatderire

Un prêté pour un rendu !

Tout le monde n’a pas la poisse d’avoir des parents communistes !

Le haut cadre d’Air France déchemisé est le fils d’un ponte du PCF !
Le procès des syndicalistes d’Air France accusé d’avoir molesté deux dirigeants de la compagnie aérienne nationale en 2015 dans le cadre d’une manifestation contre les réductions d’effectifs a placé sous les feux de l’actualité « Pierre Plissonnier », 62 ans, directeur de l’activité long courrier d’Air France, un secteur particulièrement touché par les mesures d’économies prévues.
C’est lui que l’on vit s’échapper en catastrophe de la foule des syndicalistes enragés, la chemise blanche flottant en drapeau sur son torse dénudé, un vidéo qui connut un succès planétaire :
1,7 milliards de vues sur Youtube !

La CGT s’en prend à un fils du PCF

Les gros bras de la CGT, qui se sont livrés à ce morceau de bravoure qui restera dans les annales de la lutte du prolétariat contre ses exploiteurs connaissaient-ils le pedigree de l’homme qu’ils prenaient un plaisir sadique à humilier publiquement ?
N’as-t-il pas subi ce traitement  spécial, heureusement de moins en moins fréquent dans les conflits sociaux de notre temps, en raison de la trahison de classe dont il se serait rendu coupable, lui qui était issu d’une famille exemplaire de la « nomenklatura » stalinienne française ?

« Pierre Plissonnier », en effet, est le fils unique de Gaston Plissonnier et de son épouse, née Juliette Dubois, aujourd’hui décédés, qui furent des membres éminents de la hiérarchie du PCF, où il firent toute leur carrière, depuis leur adhésion à ce parti en 1935 jusqu’à leur retraite au début des années quatre-vingt.

Gaston et Juliette, fidèles parmi les fidèles de la ligne stalino-thorézienne, s’engagèrent dans la Résistance après 1941, lorsque le pacte germano-soviétique vola en éclats après l’attaque des armées nazies contre l’URSS.
Ils oeuvrèrent, avec courage et succès, à la reconstitution et au maintien de l’appareil du Parti jusqu’à la Libération, ce qui leur valut une ascension rapide dans ses instances, alors que le PCF était au faîte de sa puissance électorale.

Gaston et Juliette

Gaston n’était pas de ces dirigeants batteurs d’estrade et connus du grand public, comme Maurice Thorez ou Jacques Duclos.
C’était un « homme gris » de l’appareil, un travailleur de l’ombre, méthodique et efficace, bénéficiant de la confiance du noyau dirigeant français, plus important encore, et de la section internationale du PCUS, qui n’hésitait pas à lui confier des tâches délicates, comme l’organisation du soutien financier et logistique aux partis communistes clandestins en Espagne et au Portugal.
En France il occupait le poste clé de secrétaire administratif du Comité centralet de la redoutée «  section des cadres », qui faisait et défaisait la carrière des permanents du Parti à tous les échelons, promouvant et purgeant en fonction des oukases venus de Moscou, et des luttes internes au sein du PCF.
Il conserva cette fonction jusqu’à la fin des années 70, ce qui lui valut le surnom de « secrétaire perpétuel » au sein du parti.
Cette longévité n’était pas sans lien avec les fiches biographiques complètes et détaillées de tous les cadres politiques et administratifs, dont il avait le contrôle, ce qui le met à l’abri de coups tordus de la part de ceux qui auraient l’envie de le débarquer.
Qui, en effet, n’a pas fait un pas de côté, politique ou personnel qui pourrait ressortir au moment opportun ? C’est lui, par exemple, qui impose Georges Marchais contre Roland Leroy en 1971, pour la succession de Waldeck Rochet, préférant un secrétaire général plombé par son passé de travailleur volontaire en Allemagne à un homme d’appareil contaminé, à ses yeux, par sa longue fréquentation des intellectuels communistes, secteur dont Leroy avait la charge au sein du Bureau politique.

En 1954, Gaston Plissonnier et Juliette Dubois officialisent leur union à un âge relativement avancé, 43 ans pour lui, 45 pour elle.
Pierre est donc «  l’enfant de la dernière chance », choyé comme tel et faisant la fierté de ses parents par de brillantes études, comme nombre de fils et filles « d’archevêques communistes » d’ailleurs.
Cela pourrait être un édifiante histoire d’élitisme républicain, si l’on considère que le couple Gaston et Juliette Plissonnier étaient entré à 15 ans dans le monde du travail.
Même s’il était un brillant sujet scolaire, l’accès de « Pierre Plissonnier » aux étages de direction d’Air France n’est pas étrangère au fait que le ministère des transports, tutelle de la compagnie aérienne nationale , entre 1981 et 1984, était détenu par le communiste Charles Fiterman, dont Plissonnier avait favorisé la carrière au sein du parti.
L’hérédité fit le reste, et le jeune Plissonnier, sut, comme son père, se tirer sans dommages personnels des changements d’orientations opérés au-dessus de lui…
En revanche, la mémoire syndicale n’avait pas oublié d’où venait l’homme maintenant chargé de mettre en oeuvre les compressions d’effectifs exigées par les bouleversements économiques intervenus dans le transport aérien. La brutalité dont il fut la victime n’avait donc rien de fortuit.

Luc Rosenzweig

http://www.causeur.fr  du 30/09/2016

Est-ce Pour Son Âge Ou Ses Magouilles ?

ne vole pas

Il faut que cela cesse !

Alain Juppé est un symbole
d’un monde finissant !

Le dégoût et la méfiance pour la représentation politique sont des sentiments ultra-majoritaires chez les Américains comme chez les Français.

Chez ces derniers, un sondage « Cevipof » a montré que 87% estiment que les élus ne se préoccupent que de leur carrière.

Quand « Hervé Mariton », défenseur du droit du sang et opposant au mariage homosexuel, choisit ce mercredi de rejoindre Juppé dont il dit apprécier la sincérité, le sérieux et l’optimisme, le député (LR) de la Drôme se plie à des stratégies partisanes qui ne rehaussent pas la stature des opportunistes.

En réalité, Juppé est de ces hommes sans envergure que la politique produit dans ses pires moments.

Quand, dans « Le Monde » de samedi, le candidat se présente crânement en disant :

« Je suis le seul qui peut battre largement Marine Le Pen »,

il confirme qu’il n’a rien compris de l’exaspération de ses compatriotes menacés par la mondialisation et la colonisation islamiste.

Quand, dans ce même entretien, il se félicite de l’enquête de « l’Institut Montaigne « qui montre que plus des deux tiers des musulmans de France acceptent les lois de la République » », il déforme des conclusions qui pointent le séparatisme en cours.

Et quand, enfin, il assure :

« Il faut calmer le jeu…
si nous continuons comme ça, nous allons vers la guerre civile »
,

il laisse comprendre qu’il est prêt à mettre le prix pour acheter la paix civile, menacée par l’islam totalitaire.

C’est au nom de l’apaisement que Philippe Pétain avait suivi sa politique de collaboration avec le nazisme.

Il est temps d’en finir avec ce monde finissant, sans honneur ni courage !

Ivan Rioufol

source : http://www.delitdimages.org/verbatim-225/

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 29/09/2016

Les médias ne parlent surtout pas de ses frasques judiciaires !
Un président ne doit avoir aucune ombre sur son casier !

L’ Islamophobie A Encore Bon Dos !

islam-hydre

Ils se croient tout permis !

Une voilée assassinée à Pantin.
Une femme manifestement musulmane puisque portant le « jilbeb » (nouveau terme jamais encore rencontré) a été tuée par balles, au volant de sa voiture, à Pantin (Seine Saint-Denis) vendredi soir.

Combien de faits divers semblables se produisent régulièrement en France sans que jamais la presse ne s’en émeuve, et à plus forte raison la bobosphère … puisque 99 fois sur 100 la victime est un(e) franchouillard(e), probablement votant FN et donc sans aucun intérêt ?

Mais là, c’est très grave ce qui vient de se produire …
Un homme intégralement casqué de noir donc inidentifiable a fait feu à quatre reprises sur une innocente jeune femme affublée d’un truc manifestement musulman …
donc parfaitement intégrée (soupirs !) selon la bien-pensance…
et selon les premières conclusions du très neutre site « Halalbook », il ne pourrait forcément s’agir que d’un acte islamophobe …
la communauté musulmane vivant dans la peur constante …
suite à la montée inexorable de l’islamophobie, sans aucune raison valable…
les attentats, égorgements, écrasements … perpétrés par leurs copains comptant sans doute pour du beur(re) pour ces gens extrêmement sensibles, au point de toujours, après chaque drame, attirer l’attention sur le fait que quoi qu’il se passe, ce sont toujours eux, les malheureux qui souffrent le plus !!!

« Dans le climat islamophobe qui ne faisait que dangereusement s’aggraver, et dont les politiques et les médias sont les principaux responsables, la communauté musulmane craignait que le pire arrive…
C’est hélas chose faite. » …
« 
Le motif pourrait donc hélas bien être l’acte islamophobe ».

(http://www.halalbook.fr/actufiche-17-8314.html)

Bien évidemment « M’Hammed Henniche », secrétaire général de l’UAM 93 (Union des Associations Musulmanes de Seine-Saint-Denis), homme intègre ayant déjà informé ses congénères de l’incident du Cénacle (fomenté par deux musulmanes dignes d’un César pour leur performance), a publié l’info sur son compte Facebook.
(http://www.islametinfo.fr/2016/09/24/pantin-une-femme-en-jilbeb-tuee-par-balles-dans-sa-voiture-uam93)

Non mais ça va durer encore longtemps ce cirque ?

Cela commence à bien faire de se faire envahir, piétiner, voler, violer, égorger … par des dégénérés sans aucun respect pour le pays qui les a accueillis (que ce soit récemment ou depuis une, deux, voire trois générations) parce que leur propre pays ne leur procurait aucun moyen de vivre décemment … en travaillant ou non…
puis se faire ensuite insulter et traiter gratuitement de « racistes » chaque fois que des tenants de l’islam sont pointés du doigt dans une sale affaire !

Jamais il n’y a de crimes passionnels, jamais d’exécution de femme infidèle chez les musulmans ? Pourquoi serait-ce forcément un non-musulman, évidemment haineux, qui aurait tué une jeune maman (un siège bébé heureusement vide, se trouvait à l’arrière du véhicule) uniquement par haine de sa religion ?

Y en a vraiment marre de toujours se retrouver en situation d’accusés face à des manipulateurs inversant chaque fois  les faits pour se donner le beau rôle … celui de pauvres victimes innocentes !

Faut-il vous mettre les points sur les « i » en vous rappelant quelques chiffres donnant la mesure de l’implacable constat remettant les pendules à l’heure ?

constat-islamophobie-islamisme-en-france

Musulmans, soi-disant intégrés, assimilés … allez-vous enfin vous manifester pour combattre vos ingrats « frères et sœurs »  manifestement bien plus occupés à fomenter des coups fumants destinés à provoquer les « Céfrancs » détestés, puis à glapir que ce sont eux qui sont toujours malmenés et stigmatisés, plutôt que sincèrement se fondre dans la masse des citoyens sans histoire …
comme on tente toujours de nous le démontrer le plus faussement du monde ?

D’autant plus qu’un autre son de cloche a enfin tinté, lorsque l’identité de la victime a été révélée, et que d’après ‘Bertrand Kern’, maire PS de Pantin, « Sa famille est connue des services de police et liée au milieu du grand banditisme » !

Et qui à l’heure actuelle pourrait mettre en doute la parole d’un élu PS, quand on sait à quel point la population musulmane est surprotégée par les socialauds toujours en peine de trouver de nouveaux électeurs ?

De plus, dès samedi après-midi, le parquet de Bobigny a annoncé que l’hypothèse du règlement de comptes était privilégiée !

Autant pour les fouteurs de merde, toujours à l’affût d’une possible accusation des odieux « souchiens » dès qu’un drame vise, pour une fois, un des leurs !
(http://www.directmatin.fr/france/2016-09-24/une-femme-tuee-par-balles-pantin-la-piste-du-reglement-de-comptes-privilegiee)

Pendant ce temps, le tueur est toujours en fuite et son identité n’est toujours pas connue …
mais faisons confiance aux services de police pour retrouver le coupable, surtout que Super Cazeneuve, totalement indigné, doit être lui-même sur le coup …

Moi j’aurais bien une petite idée à lui soumettre sur l’éventuelle identité du scootériste casqué, mais comme il s’agit d’un citoyen sans reproche, ayant par ailleurs sauvé le pays d’une quasi ruine, rien qu’à la force de ses petits bras musclés … j’aurais trop peur de lui faire du tort si je me trompais.

Attendons plutôt sereinement le résultat de l’enquête de Musclor-Cazeneuve qui dans ce cas se trouve infiniment plus concerné que lorsqu’il s’agit de trouver les auteurs d’attentats meurtriers, et il m’étonnerait que cette fois-ci, il demande la destruction de vidéos au cas où le tireur aurait été assez stupide pour tuer devant des caméras de rue.

Josiane Filio

http://ripostelaique.com  du 27/09/2016

Qu’est Ce Encore Ce Compteur « Linky » ?

pensee (1)

Quand Linky provoque
de graves incidents !

Les méthodes d’ EDF et de ses Filiales pour obliger la population à « accepter » la pose des Dangereux compteurs « Linky » sont plus que scandaleuses, mais personne n’en parle…
Ces méthodes tombent sous le coup de la loi, mais…
ni les députés,
ni les maires,
ni la justice,
ni les ministres concernés ne réagissent.

Pourtant, Monsieur Antoine Cahuzac, non , monsieur « MONLOUBOU » PDG de EDF, homme souriant affable et courtois devant les parlementaires, leur a affirmé, que personne ne forcerait à accepter celles et ceux qui ne désirent pas ce dangereux compteur « Linky »…
( vidéo youtube,et compte-rendu de la commission parlementaire de l’énergie)

Les faits suivant nous amènent à nous poser des questions quant à sa sincérité.
Et, de ces affirmations, d’autres questions au sujet de la soi-disant innocuité du compteur « Linky » peuvent se poser :
son collaborateur Monsieur « LASSUS » s’étant déjà fait épinglé en flagrant délit de mensonge chez « Bourdin » et sur la 5 …

Témoignage de mon amie :

Voici ce qui se passe sur notre île de Ré depuis juin dernier :

-TOUS LES COMPTEURS EXTÉRIEURS SONT POSÉS DE FORCE et les « résistants » en premier !

-les protections sont démontées et les cadenas coupés au coupe-boulon, ils attaquent à la meuleuse si besoin.

-le fichier des « refusants » est attaqué en premier, ils utilisent la liste des courriers recommandés avec une équipe spéciale pour faire plier la ‘résistance’ et donner un exemple fort pour ne pas donner « d’idées » aux autres..

-les compteurs extérieurs « refusants » ne reçoivent pas de courrier ou d’appel pour les prévenir.

-les poseurs ne s’attardent pas.
Ils ne font pas une rue entière.
Ils font 1 compteur par rue et se sauvent vite.

-les poseurs travaillent de 8H du matin à 22H.

-les poseurs restent à côté de leur véhicule à tout moment. Ils se garent devant le compteur à changer. Ne sonnent pas pour prévenir l’habitant, disjonctent, posent et remontent dans leur véhicule. Ils ne font même pas signer un document. Temps de pose: entre 10 et 15 minutes.

-il y a 3 types d’équipes chez « SOLUTIONS 30″, île de Ré:
–le poseur de base qui travaille tout seul pour les gens qui veulent le Linky
–une équipe volante de 2 avec coupe-boulon et meuleuse qui vient enlever les protections et qui s’en va vite (celle-ci peut intervenir dès l’aube) et qui prépare le terrain pour l’équipe qui vient poser quelques minutes après.
–une équipe de ‘mercenaires’ de 3 poseurs baraqués qui s’occupent des compteurs résistants. 1 qui filme au smartphone en retrait, 1 qui s’occupe de la pose, 1 qui s’occupe de l’habitant.
C’est cette équipe qui a agressé le pompier sur Sainte Marie de Ré.
Le pompier s’est interposé (en tongues), le poseur (1M80 baraqué) l’a poussé physiquement et donné un violent coup de pied avec chaussure de sécurité.

-ils n’hésitent pas à prendre une maison en otage.
Pour le pompier, cela a duré 4 heures avec gendarmes sur place pendant 3H30.

-il n’y a pas de discussion possible, ces équipes sont payées à la pose compteur et on peut soupçonner qu’elles perçoivent des primes pour les compteurs résistants.
Les équipes de « Solutions 30″ ont développé une véritable haine de l’habitant ‘résistant’. >>

Fin du témoignage d’une amie sur place qui souhaite conserver l’anonymat par peur de représailles…

Qu’en pense Monsieur Mouloubou si charmant devant les parlementaires ?
Approuve-t-il?
Condamne-t-il ?
A-t-il l’intention d’indemniser spontanément les victimes ?
Ou faudra-t-il avoir recours aux tribunaux ?

Ces faits se produisent un peu partout en France .
Dans certaines villes, les habitants se regroupent pour se défendre contre les agressions des poseurs de compteurs « Linky »
( Exploités par EDF et consorts )

Cette situation est grave et inquiétante, dans un contexte social déjà très tendu du fait de l’attitude des mêmes oligarques qui n’ont que faire des opinions des citoyens.
Les nôtres !

Le PRINCIPE DE PRÉCAUTION est inscrit dans la CONSTITUTION !

Les promoteurs de « Linky » ne le respectent pas…avec la complicité des Politiques ?
Attention !

Nous sommes nombreux à refuser vos diktats technologiques…
De plus en plus nombreux.
Nous ne sommes pas certaines et certains que vous soyez conscients de jouer avec le feu.

Si vous êtes incapables de vous comporter en citoyens responsables - mais uniquement en Femmes et Hommes d’Affaires cupides - nous ne sommes pas disposés à vous laisser prendre des risques avec nos vies, ni avec celles de nos enfants, de nos petits-enfants, de nos anciens , qui méritent une fin de vie paisible.

« Linky » est une agression de plus qui fait monter la pression.

Personne n’en veut !

À cause de « Linky », il y à déjà eu des drames.
Si vous ne respectez pas le principe de précaution,
si les politiques n’imposent pas un indispensable moratoire,
il y aura d’autres drames.

Souvenez-vous de l’amiante et du sang contaminé !

Varasani

source : //blogs.mediapart.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 26/09/2016

Les Envahisseurs Sont Rejetés !

poucec-1 (1)

Un référendum enfin !

Les chiffres sortis des urnes sont sans appel !

61% des habitants votent contre l’accueil de migrants à Forges-les-Bains.

Ce samedi, 61 % des habitants de Forges-les-Bains se sont prononcés contre l’accueil de migrants dans la commune.
Par le biais d’une consultation, les électeurs étaient invités par la municipalité à donner leur avis sur l’ouverture d’un centre d’accueil et de d’orientation (CAO) pour migrants sur le territoire communal.
Une structure destinée à recevoir 91 hommes en demande d’asile.

Toute la journée, les habitants ont défilé dans une mairie exceptionnellement ouverte au public.
Sur les 2 742 inscrits sur la liste électorale de la commune, 1 737 personnes se sont déplacées pour glisser le coupon réponse dans l’urne, soit un taux de participation de 63,3 %.
Une fois le dépouillement accompli et les bulletins blancs ou nuls décomptés, la municipalité a retenu 1 685 suffrages exprimés.

Imprimé sur du papier infalsifiable pour éviter toute tricherie, le coupon présentait trois réponses.
La première, « Je suis favorable à l’accueil de migrants sur la commune tel que défini dans le projet de l’Etat » a recueilli 11,3 % des suffrages.

« Ce sondage est biaisé car les solutions alternatives d’un accueil mixte — hommes, femmes ou familles — ont déjà été rejetées par l’Etat »,

dénonce « Audrey Guibert », secrétaire départementale du Front National de l’Essonne.

« Marie Lespert-Chabrier » (SE), maire de Forges-les-Bains, s’est refusée à toute analyse.

« On entend beaucoup les opposants au projet et un petit peu les personnes qui y sont favorables, note-t-elle.
Mais le taux d’abstention reste assez élevé.
J’aimerais connaître le point de vue de ces 40 % d’habitants qui ne se sont pas exprimés ».

source : Le Parisien

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 26/09/2016

Les Blancs Veulent Avoir La Parole !

Médias-manipulation

Mais ce n’est pas le cas !

Comme en Hongrie, nous voulons
un référendum sur l’immigration !

L’immigration musulmane en France a deux buts en un (c’est la mode !) :
prendre le fric en procréant un maximum pour prendre définitivement possession de la France.

Ces immigrés que l’on nous impose, depuis plus de 40 ans, ont définitivement divisé la France en deux clans :
les pros et les antis.

Reste à savoir qui des antis ou des pros l’emportera.
Car il faudra bien faire exploser ce conflit qui nous détruit de l’intérieur :
revenir à notre vie « d’avant »… ou mourir !

La majorité des pros sont les gens de la gauche et les musulmans.
Pourquoi les musulmans ?
Parce que la grande majorité de ces immigrés illégaux est islamique et qu’ils soutiennent leurs frères en religion.
On les appelle plus communément les « arabes ».
Ce n’est pas péjoratif.
On a les blancs, les blacks, les arabes, les asiatiques.
C’est une catégorisation des composantes qui font la France depuis tout ce temps.

Et qui dit islam dit arabe.
Sauf que… les arabes sont, de loin, les plus emmerdants.
Les plus insidieux.
Les moins civilisés.
Les plus violents.
Et qu’ils pourrissent la vie des autres.
La vie de ceux qui sont devenus antis par la force des choses.
Parce que, au départ, ils n’étaient pas antis, qu’on se le dise !

Dans un premier temps, les arabes du Maghreb, les déçus de leurs indépendances, sont venus se réfugier en France.
Certes, ils n’étaient pas aussi nombreux qu’aujourd’hui.
Ils travaillaient pour la plupart et envoyaient leur argent gagné en France pour nourrir les familles restées au bled.
C’est vrai, ça convenait à tout le monde.
Et à eux et aux Français.

Sauf que, même quand ils vivaient, seuls, en France pendant 9 mois, ces travailleurs immigrés concevaient des enfants (pendant leurs deux mois de congés payés passés au Maghreb ?).
Et tous les ans ou tous les deux ans, ils revenaient de vacances avec des livrets de familles qui s’étaient étoffés, pendant leur absence, d’enfants que la France prenait en charge sans moufter en versant des allocations qu’elle payait directement en Algérie, c’est prouvé, et vraisemblablement, au Maroc et en Tunisie, aussi.

Jusqu’au regroupement familial décrété par Chirac sous Giscard.
C’est à ce moment-là que tout a basculé.
Mais aucun n’en a appréhendé le risque.

Aujourd’hui, cette invasion – parce qu’on peut l’appeler comme ça – a fait que notre pays a changé de visage.
Il y a des arabes partout !

Partout, parce qu’ils ont continué de faire des enfants comme le veut leur religion, sans se préoccuper s’ils pourraient les nourrir.
Qu’importe, l’État français est là pour pallier le manque de moyens.

Mais au-delà de s’interroger s’ils pourraient leur assurer un avenir décent, s’ils auraient du travail – ce qui inquiètent tous les futurs parents – ils les ont élevés comme là-bas.
Le bled est la racine, on ne doit jamais se dissocier de la racine !

Ils avaient donc des gamins qui vivaient au Maghreb quand ils étaient dans la cellule familiale et, quand ils en sortaient, ils vivaient en France.
Ça fait un sacré dépaysement !
Pour ceux qui ne les ont pas connus dedans et dehors, imaginez un décalage horaire permanent, plusieurs fois par jour.

Il y a ceux, rares, qui ont réussi à s’en sortir dans cette dualité et ceux, très/trop nombreux, qui sont restés paumés.
Et ceux-là, la crème, avec les conseils appuyés des gauchistes bienpensants, ont décidé que la France et les Français étaient responsables de leurs échecs.
C’est ta faute, c’est ta faute, c’est ta très grande faute.

Nous serions donc coupables de les avoir laissés à la merci de leurs parents arabes qui n’ont rien fait pour les inciter à s’intégrer dans la vie des Français.
Qui ne se sont, eux-mêmes, jamais intégrés.
Qui n’ont jamais fait d’effort, même pour s’exprimer ou comprendre le Français.

De l’arabophobie, on est passé au racisme.
Islamophobie. Fascisme.
N’en jetez plus, la cour est pleine.

C’est, alors, que les antis commencent à gronder.

« Mais si vous êtes tant mal-aimés pourquoi continuez-vous de venir en masse chez nous ? »

Parce que, chaque année, toujours plus de visas sont accordés à ces pays du Maghreb qui nous envoient leurs ressortissants par centaines de milliers.
Et ils ne sont pas les seuls bénéficiaires de ces largesses.
L’Afrique noire majoritairement islamisée et le Moyen-Orient profitent également de l’aubaine.

Pour ceux qui ne veulent plus de cette immigration arabo-islamique, commence la longue lutte contre les pouvoirs en place qui la favorisent alors qu’elle coûte très cher au pays quand les caisses de l’État sont remplies… de dettes.
Cette immigration qui, lentement mais sûrement, transforme leur quotidien en parcours du combattant parce qu’ils ne s’appellent pas Mouloud ou Djamal.

Mais le pouvoir – les pouvoirs – français continuent de faire la sourde oreille.
De contrats en accords, s’échappent, des ex-colonies ou protectorats d’Afrique du Nord, des flots d’immigrés, choisis ou non, qui viennent grossir les rangs de ceux qui vivent déjà « mal » en France.

Jusqu’à l’avènement d’Obama.
Afro-américain de père noir musulman et de mère américaine blanche communiste, ce président est islamisant, of course !
Et il va œuvrer pendant les huit années de son règne (qui finira dans trois mois)
pour l’islamisation de l’Occident, de quelque manière que ce soit.

La manière forte étant de soumettre les chefs d’Etat occidentaux.
Chez nous, il en a trouvé deux, particulièrement dociles, Sarkozy et Hollande.
Pour les soumettre, ce président a utilisé deux armes létales de son holster :
l’ONU et l’OTAN.

L’ONU et l’OTAN et leurs cortèges de guerres auxquelles se sont associés nos présidents, engageant la France dans des conflits qui ne la concernaient en rien.
Le pétrole ?
On l’achète.
A Mahmoud ou à Djamal, il faut le payer.
Ce ne sont pas les Américains qui nous l’offrent.
Par contre ils nous obligent à prendre tout le surplus humain de ces pays dont la démographie n’a d’égale que la misère à laquelle ils ont ajouté la guerre.

Alors, a commencé cette invasion migratoire voulue, orchestrée et acceptée par nos présidents.
Invasion venant de tous les pays du Moyen-Orient, du Maghreb, de l’Asie Mineure et même d’Afrique noire.

En très peu de temps, dans le silence, la France perfectionnait sa mutation.
Elle était devenue une chrysalide islamique que les deux derniers chefs d’Etat ont volontairement laissée s’envoler à la fin de sa métamorphose.
Ce papillon de la mort, hideux à souhait, que les Français ont vu se déverser comme une invasion de sauterelles, dans leurs rues, leurs villages, leurs quartiers, détruisant sur son passage, la démocratie, la laïcité, la République.

Mais il en reste, encore, de cette République ! Ce sont les Antis.

Ils ont résisté au rouleau compresseur de l’immigration islamique.
Les pros l’appellent à tort, « populisme ».
Le dictionnaire français dit que « le populisme est une attitude politique cherchant à attirer la sympathie du peuple par des mesures sociales populaires ».
Mais ça ressemble en tout point à la politique socialo-communiste, cette définition, vous ne trouvez pas ?
Ça fait partie de leurs promesses électorales et de leurs discours de tous les jours depuis qu’ils existent.

Nous, les antis, si nous ne sommes pas contre des mesures sociales égalitaires, nous défendons avant tout notre identité.
La France ne peut être la France que si elle conserve son identité.

La nouvelle politique de Hollande et Cazeneuve, les pros, consiste à disperser les immigrés arabes dans toute la France, dans nos petits villages identitaires de cette France qu’on aime.
Ceux qui ont conservé leurs traditions, leurs coutumes, leurs danses, leurs chants et leurs champs.

Mais si nous acceptions cette folie migratoire, nous accepterions de détruire notre France profonde !

Etes-vous prêts à laisser ces gens nous envahir au prétexte qu’il faut accueillir tous ceux, de par le monde, qui ont décidé de partir de chez eux ?
N’avez-vous pas le droit de décider qui vous voulez recevoir CHEZ VOUS ?
Qui peut nous obliger à ouvrir notre porte à des inconnus malintentionnés qui prétendent être dans le besoin quand on sait qu’il n’en est rien ?

Tous les sondages effectués prouvent que la majorité des Français refuse cette immigration-invasion qui nous submerge.
Nous devons imposer notre volonté de rester Français avant qu’il ne soit trop tard.

L’exemple de « Victor Orbàn » qui protège la Hongrie et les Hongrois doit nous conforter dans le danger qui menace le pays par l’islamisation forcée.

Si besoin était de nous faire ouvrir les yeux, l’Europe vient de nous prouver son intention, sa volonté, d’islamiser notre Continent.
Ne supportant pas ceux qui osent s’élever contre son « diktat », elle demande purement et simplement de « sortir » la Hongrie des pays adhérents parce que son président a décidé d’interroger, par référendum, le peuple Hongrois sur l’immigration forcée.

Nous voulons un référendum, en France, sur le même sujet !

Nous ne devons pas laisser l’Anglaise nous imposer cette invasion, chez nous, parce qu’elle ne veut pas de ceux-là, chez elle.
Si elle n’en veut pas, nous n’en voulons pas non plus.

Nous ne devons pas autoriser l’Allemande à faire sa loi chez nous.
Si elle a un intérêt à voir l’Allemagne envahie par des hordes d’immigrés musulmans, c’est son choix.
Et si elle s’est fourvoyée dans le nombre qu’elle pouvait accueillir, que les Allemands règlent ce problème avec leur chancelière.
Mais nous n’avons pas à supporter le trop-plein de ceux dont elle ne veut pas.

Nous n’avons pas à obéir aux dirigeants qui font la pluie et le beau temps en Europe sans que nous les ayons élus.
Bruxelles est un vivier de financiers qui ne regardent que les millions d’euros qu’ils engrangent sur leurs comptes personnels (Aux Bahamas, au Luxembourg ou chez Goldman Sachs).
Et si l’Europe doit, pour cela, devenir un Continent islamique, ils n’en ont rien à foutre.

Parce que nous ne reconnaissons pas de droit à ces « chefs » étrangers de nous imposer leur politique, nous devons exiger de François Hollande qu’il organise un référendum pour redonner la parole aux Français.
Un référendum qui décidera si nous voulons ou non de cette immigration islamique en France.
Un référendum qui redonnera son pouvoir à la France.

Nous devons le faire vite et avec détermination.

Danièle Lopez

http://ripostelaique.com  du 24/09/2016

Méfiez Vous Des Sondages Théoriques !

muslis

Le parfum
des chaussettes sales !

Le tiers des « musulmans de France »
est pour la « charia » !

Alain Finkielkraut a défini un jour le politiquement correct comme le fait de ne pas voir ce qu’on montre.
Le traitement de l’étude sur les musulmans de France réalisée par l’Institut Montaigne sous la direction de « Hakim El Karoui » et publiée hier par le « JDD » nous en a fourni un exemple éclatant.
On dirait que les médias se sont concertés pour tenter de planquer la réalité sous des titres lénifiants.
« Musulmans de France, l’enquête qui surprend », annonçait le « JDD » à sa « une ».
« L’enquête qui terrifie » aurait été un titre plus adapté.

28% de fans de la charia

C’est la première fois, à ma connaissance, qu’un travail aussi sérieux tente d’établir un portrait idéologique et culturel des musulmans de France (trois quarts de Français, un quart d’étrangers).
On se disait bien qu’une partie d’entre eux avait quitté le monde commun – ou n’y avait jamais résidé – mais on pouvait encore espérer qu’il s’agissait d’une infime minorité.
Or, on apprend que 28 % des musulmans de France estiment que la charia prévaut sur la loi de la République. Oui, vous avez bien lu :
Près d’un tiers des musulmans vivant dans notre pays vivent mentalement dans une tout autre contrée.
Un tiers sur une population estimée (à la baisse) entre 3 et 4 millions, ça fait un million de personnes, souvent jeunes.
Combien seront-ils, dans dix ans, à être passés de la charia au djihad ?
Seulement 1 %, soit “seulement” 10000 ?
Voilà qui rassurera certainement les 70 à 80 % de Français que l’islam inquiète.

La réalité se révèle
pire que les fantasmes

On pourrait se réjouir de ce que 70 % des musulmans vivant dans notre pays soient devenus des laïques comme les autres.

« Deux tiers des musulmans pensent que la laïcité permet de vivre librement sa religion »,

affirme « Hakim El Karoui ».
Alors, il doit y avoir maldonne sur le sens du mot laïcité.
En effet, douze ans après le vote de la loi interdisant les signes religieux à l’école,
- 60 % des personnes interrogées estiment que les filles devraient pouvoir porter le voile à l’école…
- 48 % pensent qu’on doit pouvoir affirmer son identité religieuse au travail…
- 58 % des hommes et 70 % des femmes sont favorables au port du voile – hijab.
Autrement dit, même au sein de la majorité que l’on dit intégrée, on n’entend pas renoncer à ce signe de rupture avec le modèle français qu’est la dissimulation du corps féminin.

Les promoteurs de l’étude espéraient sans doute que la réalité scientifiquement établie permettrait de trancher le cou des fantasmes sur l’islam.
Or, la réalité se révèle pire que les fantasmes.
Comment « déradicalisera-t-on » les 20 % de musulmans et 28 % de musulmanes qui, dans notre pays,  approuvent le port de la burqa ?
Combien de générations faudra-t-il pour les convaincre qu’une femme libre n’est pas souillée par le regard d’un homme ?

Ces questions ne seront évidemment pas posées, comme le montre le titre hilarant du « Monde » sur le sujet :
« Les musulmans de France, une population jeune et diverse ».
Les perroquets du tout-info et tous les autres fossoyeurs du réel s’emploient déjà à expliquer qu’on a mal compris :
l’intégration progresse.
Quant à ceux pour qui elle ne progresse pas, ils sont révoltés plus que musulmans.
Fort bien.
Et qu’est-ce qu’on fait, avec tous ces révoltés ?

Elisabeth Levy

http://www.causeur.fr  du 24/09/2016

Encore Des Paroles Dans Le Vent !

 Islam-Danger1

Une ultime « promesse » ?

Préparatifs tous azimuts dans l’optique du démantèlement de la « Jungle » de Calais !

L’opération est d’une complexité inédite :
Pour réussir le démantèlement de la « Jungle » de Calais (Pas-de-Calais), où s’entassent des milliers de migrants, le gouvernement accélère ses préparatifs, face à une droite vent debout contre le projet.

Combien de personnes vivent sur la « Jungle » ?

Il y a aujourd’hui à Calais « entre 6.500 et 7.500 migrants » qui vivent dans une « extrême précarité », a assuré mercredi le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.
Selon le comptage de deux associations, leur nombre serait de 10.000.
Pour résoudre ces différences récurrentes, un diagnostic sera « partagé » entre les services de l’Etat et les associations.

Une date est-elle fixée ?

Il n’existe pas de calendrier précis pour cette opération de démantèlement, logistiquement et politiquement complexe, et dont la perspective suscite l’opposition virulente d’une partie de la droite et de l’extrême droite.

Elle se fera « avant que l’hiver n’arrive », s’est contenté d’indiquer Bernard Cazeneuve cette semaine.

Mais il faut pour cela que les hébergements aient été trouvés en nombre suffisant — d’autant qu’à l’automne doit aussi ouvrir un « centre de pré-accueil » pour migrants à Paris, qui suppose aussi des structures d’accueil en aval.

Quel type d’opération prévoit-on ?

Début septembre, Bernard Cazeneuve a parlé d’une opération « la plus rapide possible ».

« Si ça dure trop longtemps, on prend le risque d’une réinstallation » des migrants,

explique une source proche du dossier.

L’Etat compte mettre les moyens pour réussir cette opération, assure une autre source, alors que les effectifs des forces de l’ordre sont déjà de 2.100 dans le Calaisis.

Où iront les migrants de Calais ?

Ils relèvent à 80% du droit d’asile, martèlent les services de l’Etat, et à ce titre peuvent être orientés en Centres d’accueil et d’orientation (CAO, ces structures créées pour leur permettre de réfléchir à une démarche d’asile).

Mais « si on veut accueillir ceux qui doivent l’être, on doit reconduire ceux qui n’ont pas vocation à rester sur le territoire national », répète Bernard Cazeneuve.

L’enjeu est de convaincre les migrants éligibles à l’asile de renoncer à passer en Grande-Bretagne, et ensuite, une fois arrivés dans les CAO, de s’engager effectivement dans la démarche pour ne pas retourner à Calais.

Emmanuelle Cosse et Bernard Cazeneuve ont multiplié les contacts cette semaine avec associations et représentants des cultes, pour les convaincre du caractère « humanitaire » de l’opération.

« Les personnes qui sont en CAO auront la possibilité d’une manière ou d’une autre de réintégrer un parcours d’asile en France.
Elles ne seront pas renvoyées dans un autre pays »
,

assurait-on cette semaine au ministère du Logement.

Quid des mineurs isolés ?

Les mineurs sont « de l’ordre de 900 à 950″ à Calais, selon Monsieur Cazeneuve, et à ce sujet notamment, un dialogue « extrêmement ferme » et « clair » a été ouvert avec les Britanniques, qui ont déjà accepté plusieurs dizaines mineurs environ au titre du rapprochement familial.
Par ailleurs une discussion est ouverte avec les départements sur « les conditions qui permettront d’accueillir dans de bonnes conditions les mineurs isolés ».

Combien de places seront nécessaires ?

Les pouvoirs publics ont chiffré à 9.000 le nombre de places supplémentaires à trouver en CAO, pour les porter à 12.000 au total.
A peu près la moitié auraient été identifiées, selon une source proche du dossier.

Cela peut être « un centre de loisirs, un lieu à remettre en état comme un hôpital désaffecté, une caserne… », voire dans certains cas du modulaire, indique-t-on au ministère du Logement, en parlant de « foncier Etat principalement », mais aussi de centres de loisirs de comités d’entreprise (La Poste, SNCF…)

Comment les centres sont-ils choisis ?

Des centres doivent être disséminés dans les régions,
ce qui suscite des inquiétudes sur le terrain,
relayées par l’extrême droite.

Cela n’a « aucun sens » d’installer « des CAO de grande taille dans des bourgs de petite taille », a assuré Monsieur Cazeneuve, qui a parlé d’un « croisement de critères » :
efforts déjà consentis, disponibilité des structures, « capacité du tissu associatif à se mobiliser »…
La répartition se fera dans la « concertation avec les élus » et sur la base des « propositions des collectivités locales elles mêmes ».

http://actu.orange.fr/france  du 23/09/2016

Sauvons Notre Pays Du Politislam !

chapeau (1)

« Clandestins Défora ! »

“Ce qu’il y a de bien avec la Ligue du Midi, c’est qu’il se passe toujours quelque chose”,

faisait remarquer un adhérent de la Ligue présent au lieu de rendez-vous, fixé à un jet de pierre du Centre d’Accueil des Migrants, rue du Moulin de Semalen à Montpellier.

Le défi était difficile à relever :
Comment organiser un rassemblement en 24 heures en milieu de semaine à 8h30 du matin.
Le pari a été tenu puisque à l’heure dite, 25 militants se présentaient devant le portail du Centre pour une opération de blocage.
Deux banderoles, un mégaphone, quelques centaines de tracts, des pneus, du carburant
des allumettes et la fête pouvait commencer…

Les pneus sont rapidement enflammés et les slogans commencent à être scandés :
“Hollande Sarko, collabos!”,
“Stop-Stop immigration”,
“Remigration- remigration”,
“On est chez nous -on est chez nous !”

et puisque on est chez nous, on scande également un impertinent “Clandestins défora!”.
Dans le même temps quelques militants distribuent un tract informant les passants, de ce quartier tranquille, sur  les dangers que peut représenter la présence de 50 jeunes migrants qui vont se trouver désoeuvrés à quelques mètres d’un important lycée de la ville.

L’opération blocage/Information va durer presque une heure sans qu’un seul véhicule puisse franchir le portail.
Tout se passe dans le calme jusqu’au moment où quelques racailles pointent leur museau  et tentent “d’embrouiller” nos militants, mais ceux-ci largement rompus à ce genre d’exercice maintiennent un cordon de sécurité.
Les insultes pleuvent, du mobilier urbain est renversé mais devant notre détermination,  les ”jeunes”, dépités mais prudents, préfèrent se venger à coup de pieds sur des poubelles entreposées non loin de là plutôt que d’affronter la dure réalité du terrain.

L’opération se termine par la “Marseillaise” au terme de laquelle « Richard Roudier » précise aux militants que cette action de blocage du Centre des Migrants s’inscrivait dans une opération en “réseau” qui va démarrer par un rassemblement le 23 septembre au Trocadéro-Paris pour s’achever le 8 octobre à 15 heures à Montpellier par une manifestation de rue, de la promenade du Peyrou à la Préfecture.
Cette opération nationale est réalisée conjointement par « Riposte Laïque », « Le Siel », « Résistance Républicaine » et « la Ligue du Midi ».
Elle concerne dès à présent une quinzaine de villes dont Paris, Versailles, Allex, Rungis, Pontivy, Lyon, Privas, Bordeaux, Cahors, Montpellier mais des opérations militantes (prises de parole, délégations, distributions de tracts, interpellations de personnalités…) sont également en cours de finalisation.

Quelques minutes plus tard, un petit déjeuner au local de “L’Estrambord” sera l’occasion du traditionnel  débriefing et permettra de dévoiler les prochaines actions.

Richard Roudier
Organisateur de la manifestation de Montpellier

http://ripostelaique.com  du 23/09/2016

Le Politislam Garde Nos Détenus !

Islam-Danger1

La pénitentiaire est mal barrée !

La délicate question
des surveillants radicalisés !

C’est un phénomène «infiniment minoritaire» mais «réel», a déclaré mercredi le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas.
Côté syndicats, on regrette qu’aucune sanction n’ait été prise à l’encontre de ces agents qui ne respectent pas le devoir de neutralité qui leur incombe.

Le phénomène de la radicalisation n’épargne pas le personnel pénitentiaire.
Et c’est le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas qui le reconnaît lui-même.

«J’ai eu des cas sur lesquels nous avons pris évidemment les mesures adaptées», a-t-il dit mercredi sur RTL, évoquant «des sanctions» et «des éloignements».

En revanche, le garde des Sceaux se refuse à communiquer un chiffre.

«C’est infiniment minoritaire mais suffisamment réel pour que nous puissions effectivement en parler dans le cadre de la politique de ressources humaines» en prison,

a-t-il ajouté.

«Les signalements sont faibles mais pris avec le plus grand sérieux»,

répète-t-on à la Chancellerie.
Le plus souvent, ce sont agents qui ne respectent pas le devoir de neutralité auxquels ils sont soumis.
Par exemple, un agent qui refuserait de saluer des collègues féminines, par conviction religieuse.

«Mais il ne s’agit pas de surveillants qui auraient appelé à la violence»,

insiste-t-on au ministère de la Justice.

10 à 30 cas selon des syndicats

Les signalements proviennent à la fois du terrain et du renseignement pénitentiaire.

«C’est un collègue qui change d’attitude, qui se met à parler de religion alors qu’il ne le faisait pas avant et qui nous pousse à nous interroger»,

décrit une source syndicale.
En cas de fortes suspicions, une surveillance accrue est mise en place et peut conduire à une procédure disciplinaire, entraînant soit un éloignement du fonctionnaire de la population pénale, soit une suspension, voire une révocation.
Et si un délit est commis, un signalement est effectué auprès de l’autorité judiciaire.

«Mais cela n’a jamais été fait jusqu’ici»,

indique-t-on à la Chancellerie.

Des sources syndicales, qui ont alerté l’administration depuis longtemps, parlent de 10 à 30 cas sur les 27.000 surveillants pénitentiaires qui travaillent en France.

«Nous avons dénoncé des comportements qui étaient contraires au code de déontologie»,

explique « Jean-François Forget », secrétaire général de l’UFAP-Unsa Justice.

«Nous avons notamment relevé des cas d’élèves surveillants à l’Enap (École Nationale d’Administration Pénitentiaire) qui refusaient de manger avec des femmes et qui revendiquaient le droit à faire leur prière».

Des cas que conteste l’administration pénitentiaire.

«Aucune mesure n’a été prise»

Il cite aussi le cas de deux surveillants de la Maison centrale d’Arles dans les Bouches-du-Rhône, qui avaient refusé de serrer la main à des femmes.
Leur attitude avait conduit l’administration pénitentiaire à lancer une inspection en mai dernier.
Dans un rapport rendu dans la foulée, elle estimait que le comportement des deux agents justifiait une sanction disciplinaire, rapportait RTL en juin dernier.

«Mais depuis, aucune mesure n’a été prise»,

peste « Jean-François Forget ».

«Ils n’ont jamais été traduits devant un conseil de discipline et contrairement à ce que dit le ministre de la Justice, aucun cas n’a été traité».

Une autre source syndicale confirme.

«L’administration a mis un mouchoir sur cette problématique».

Interrogée à ce sujet, la Chancellerie répond que cette question sera traitée prochainement dans un conseil de discipline, dans le courant du mois d’octobre, sans pouvoir préciser le nombre de cas qui y seront exposés. Selon nos informations, l’affaire de Arles devrait y figurer.

Les détenus radicalisés exerceraient-ils une influence sur les agents ?

«Rien n’est exclu»,

répond-on au ministère.

«Mais à ce jour, nous n’avons observé aucune stratégie de la part des détenus qui tenteraient de radicaliser des surveillants».

Même constat chez les syndicats.

«La prison est le reflet de ce qui se passe dans la société.
Plusieurs secteurs sont concernés, il n’y a aucune raison que nous y échappions»
,

commente un syndicaliste, qui évoque notamment la RATP, les Aéroports de Paris ou encore l’armée.

«Nous travaillons sur de l’humain.
Comment imaginer que ce qui se passe à l’extérieur n’advienne pas en interne ?»
,

faisait remarquer une autre source au Figaro la semaine dernière.

L’administration pénitentiaire a recruté 2100 personnels l’année dernière, et prévoit d’en recruter 2500 supplémentaires l’année prochaine.
Le niveau d’exigence lors de ces recrutements devra être «élevé» au regard de ce risque, même marginal, a estimé mercredi le ministre de la Justice.
À chaque recrutement, une enquête de la préfecture vérifie notamment que les agents ne sont pas fichés «S» et que leur casier judiciaire est vierge.

Caroline Piquet

source : http://www.lefigaro.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 22/09/2016

Les détenus radicalisés tiennent nos surveillants par la menace sur leurs familles ou autres chantages.
Nous avons déjà trop d’envahisseurs, le renvoi dans leur pays d’origine sans possibilité de revenir sur le sol Français soulagerait bien nos prisons.
La déradicalisation est une fumisterie !

Le Dernier Coup De Vice De Michel Sapin !

logo

Nos Assurances Vies !

Même le « Canard Enchaîné » a compris
et met en garde ses lecteurs !

Voilà, ça y est, nous y sommes !

Même le « Canard Enchaîné » a compris et met ses lecteurs en garde sur le placement « préféré » des Français en expliquant clairement ce qui doit être dit,
à savoir que ce qui fut le meilleur placement des 30 dernières années va s’avérer devenir une calamité.

Citations du célèbre « palmipède » :

« Le texte prévoit que le « HSCF » présidé par le ministre des Finances pourra restreindre temporairement ou suspendre les retraits des titulaires de contrats en euros ainsi que la distribution des intérêts prévus.
En clair, sur simple décision administrative les épargnants ne pourraient plus retirer leurs fonds pendant une durée de 3 mois renouvelable. »

(Je rajoute « sans doute comme l’état d’urgence »…
c’est du renouvellement permanent et éternel hahahahahahaha !!)

Et notre petit canard de rajouter :

« L’assureur qui, comme son nom l’indique, a le devoir de rembourser sera contraint de vendre l’obligation qui ne rapporte que 1 %.
Mais sa valeur aura alors sévèrement diminué, de 80 % dans le pire des cas, et l’assureur devra sortir la différence de sa poche.
Problème :
1 300 milliards d’euros sont actuellement investis par les Français dans de tels contrats.
D’où, à l’arrivée, un risque de faillite pour les établissements financiers.
Pour éviter cette tragique perspective, le ministre des Finances pourrait bloquer tout retrait.
Aujourd’hui vanté comme sûr et liquide, ce placement deviendrait brusquement risqué et bloqué. »

Hahahaha !

Hahahahahaha !

Je vous le dis depuis 5 ans…
Là encore, c’est éminemment prévisible.
Le problème, c’est que je suis sûr que vous êtes encore très nombreux à avoir de beaux contrats d’assurance vie parce que vous n’osez pas tirer les conclusions de tous ces raisonnements.
Et ce n’est pas illogique, tant il est difficile justement de changer de logique, de logiciel de penser et de se situer en anticipation des masses.
Pourtant, il faut avoir le courage de passer avant.

Après, il est trop tard.
Sachez que d’après mes nombreuses sources, les rachats sont de plus en plus difficiles à obtenir et la disponibilité de vos fonds se réduit déjà.

Si vous ne m’écoutez pas… écoutez au moins le « Canard « !!

Charles SANNAT

source : http://www.insolentiae.com

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 22/09/2016

Les Médias Taisent Notre Réveil !

 juge1-218x300 (1)

Deux poids, Deux mesures !

Français, vous ne pouvez plus avoir confiance dans la justice de votre pays !

Un musulman de nationalité marocaine de 26 ans que nous appellerons Mohammed, a été condamné début septembre à huit mois de prison avec sursis pour avoir menacé, le 3 septembre, à Rennes, un policier en congés à la sortie d’un bar de nuit.
Il est 3 h du matin, le marocain fait partie de ces gangs connus sous le nom de « mineurs étrangers isolés », des bandes extrêmement violentes qui sèment la terreur le soir dans Rennes, pourtant attachée à sa vie nocturne.

Les interpellations sont quasi quotidiennes, plus d’une centaine de « mineurs étrangers », sur les 450 recensés, sont connus des forces de police, leurs procédés également :
chaque soir, après s’être rassemblés place de la République, ils partent rançonner les Rennais vulnérables aux sorties des bars et boîtes de nuit.

C’est ce qui est arrivé ce soir-là à un policier en congé.

De plus, ils se livrent au trafic de stupéfiants, vols avec violence, squats, cambriolages, et ils agressent les Rennais.

Très mobiles, ils donnent de fausses identités et se font passer pour « mineurs », alors que ce sont de faux « mineurs étrangers » mais de vrais clandestins délinquants, entièrement à la charge de la France par le biais du Conseil départemental (logement, frais de santé, etc.).

Et bien entendu, ils bénéficient d’un incroyable laxisme de la part de magistrats :
aussitôt arrêtés, aussitôt relâchés.

Retournons à Mohamed.
Ce soir-là, il a menacé un policier, qui n’était pas en service.

Mais en juillet dernier, prétendant avoir 17 ans, il s’est rendu coupable d’une tentative de cambriolage dans un quartier de Rennes.
Et il était libre.

Et fin août dernier, dans le bus 57 reliant Rennes à Bruz, lui et des amis déclenchent une bagarre d’une telle violence que le chauffeur du bus dira

« j’ai cru qu’on était en guerre ».

Deux des quatre musulmans sont arrêtés.
Les deux autres, dont Mohamed, sont relâchés, car ils ont dit être mineurs.
Personne n’a vérifié.
Devant le tribunal correctionnel, les témoins parleront de « guérilla urbaine ».
Les deux prévenus sont des migrants algériens illégaux.
Devant le juge ils se posent en victimes, sont arrogants, sourire aux lèvres.

Pour l’amour du ciel, pourquoi voulez-vous qu’ils s’arrêtent : c’est leur guerre.

Et si vous ne pouvez plus avoir confiance dans la justice de votre pays, sur qui pouvez-vous compter ?

source : « Alain Leger » pour Dreuz.info.

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 21/09/2016

Alerte, La Jungle De Calais Est Propagée !

_bestiole

Ils nous sont imposés !

« Le calvaire des habitants de Calais sera t-il le nôtre ? »

Saint-Brevin les Pins (Breizh-info.com) – Le projet d’accueil de 70 migrants à Saint-Brevin-le-Pins ne passe pas auprès d’une partie croissante de la population. Après la manifestation de samedi, d’autres actions seraient envisagées dans les jours à venir.
Le Collectif Saint-Brévin-les-Pins, formé pour l’occasion, est de plus en plus sollicité par les riverains et habitants.

Ces mobilisations citoyennes en France, relayées et appuyées par une partie de la droite et par le Front national, ne sont pas du goût du gouvernement qui, par la voix de Bernard Cazeneuve, dénonce même « l’irresponsabilité de la droite extrême ».
Le ministre de l’Intérieur, dont le sanglant bilan au service de la sécurité des Français lui est couramment rappelé par ses détracteurs, est réputé pour perdre fréquemment son sang-froid.
Emmanuelle Cosse, ministre du Logement – à qui des associations de précaires reprochent de les avoir laissés tomber au profit des migrants –s’est elle aussi fendue d’une lettre très médiatisée adressée à Laurent Wauquiez, président par intérim des Républicains, fustigeant «les égoïsmes territoriaux» et rapprochant le positionnement du patron de la région Rhône-Alpes de celui du Front national.

De son côté Le ministère de la Justice a donné des consignes visant à sanctionner avec la plus grande sévérité les mobilisations contre l’immigration.

Le parquet de Roanne a, par exemple, ouvert une enquête « pour incitation à la haine raciale et menace de représentants de l’État après des incidents » lors d’une réunion d’information houleuse organisée mercredi à Saint-Denis-de-Cabanne sur l’accueil de 80 migrants et durant laquelle le maire a refusé que les opposants prennent la parole.

À Saint-Brevin-les-Pins, nous avons interrogé « Maxime Boulanger », porte-parole du collectif d’opposants.

Breizh-info.com : Comment s’est passée la mobilisation de samedi à Saint-Brevin les Pins ?

Maxime Boulanger : Nous avons réuni 150 personnes dans le  but faire connaître notre opposition à l’installation de ceux que nous considérons comme des immigrés illégaux.
Nous avions prévu d’échanger entre nous.
Malheureusement notre rassemblement tout à fait légal et qui ménageait l’entrée de la mairie pour ne pas perturber les cérémonies civiles qui s’y déroulaient, a été pris à parti par des contre-manifestants qui ont investi les marches de la mairie, au grand mépris de notre vie communale, lançant sur nous des projectiles (tomates et œufs).
En fait un groupe important de zadistes, très organisé, s’était invité à Saint-Brevin !

Ils sont venus avec des casseurs.
La gendarmerie a fait venir des renforts pour les empêcher de nous agresser.
Voilà le comité d’accueil des clandestins : des voyous !
Les habitants de Saint-Brevin apprécieront… et choisiront leur camp en conséquence.

Breizh-info.com : Avez vous obtenu un rendez-vous avec le maire de la commune ?

Maxime Boulanger : Nous n’avons pas obtenu de rendez-vous avec Monsieur le maire.
Nous lui manifestons notre mécontentement par des démarches comme la pétition, sachant qu’ultimement nos récriminations s’adressent au gouvernement.

Breizh-info.com : Qu’est ce qui vous gène dans l’accueil possible de 70 migrants dans la commune ?

Maxime Boulanger : Quand le gouvernement nous annonce « cyniquement » que nous allons recevoir « 70 hommes seuls venant du camp de Calais », sans l’avis du maire et des habitants, nous utilisons notre bon sens pour anticiper la multitude de problèmes qui accompagnent la présence de clandestins dans une commune.
Nous croyons que les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.

Le calvaire des habitants de Calais sera t-il le nôtre ?
Où iront les déboutés du droit d’asile ?
Vont-ils s’installer à Saint-Brevin puisque, d’après Pascal Gourévitch, 96% des déboutés du droit d’asile restent en France ?
Où demeureront ceux qui sont acceptés comme demandeur d’asile ?

Pourquoi quitteraient-ils la commune puisqu’ils doivent renoncer à rejoindre l’Angleterre ?
Même question pour ceux qui seront acceptés comme réfugiés.
Ouvrir un centre pour immigrés, c’est ouvrir un pôle actif d’immigration.
Nous devons considérer que notre commune est en grand danger d’invasion migratoire.
Nous n’avons pas affaire à des réfugiés en « transit » fuyant des zones de guerre mais à une immigration économique et de peuplement (venant du Soudan, de Somalie, et de l’Erythrée) incarnée par cette arrivée d’hommes seuls qui viennent tenter leur chance.

Breizh-info.com : Les deux manifestations étaient sensiblement du même nombre.
La population locale est elle partagée à ce point ?

Maxime Boulanger : Je vous assure, pour avoir parcouru les rues et les marchés de Saint-Brévin, que la majorité de la population, avec en tête les commerçants, est contre l’installation des immigrés illégaux.
Espérer pouvoir s’y opposer, et oser dire son opposition publiquement est un autre problème.
Beaucoup de Brévinois qui ont quitté les banlieues de la région parisienne pour vivre ici, craignent que le cauchemar ne recommence.

Breizh-info.com : Quelles actions futures envisagez vous ?

Maxime Boulanger : Le Collectif des habitants de Saint-Brevin est en augmentation quotidienne.
Il va devoir se structurer pour mener des actions pertinentes.

source : http://www.breizh-info.com

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 21/09/2016

Alain Juppé Ferait Bien De Se Taire !

avaler-n-importe-quoi-225x300 (1)

Sa candidature est malsaine !

I. Alain Juppé n’a pas été condamné à la place de Jacques Chirac !

Pour attaquer – indirectement - Nicolas Sarközy, Alain Juppé a déclaré que « la justice est indépendante » le 5 septembre 2016 suite à la mise en examen de l’ancien Président pour dépassement du seuil de dépenses électorales en 2012.

Si l’on prend au mot Alain Juppé et cette déclaration au sérieux, la condamnation d’Alain Juppé par le tribunal de grande instance de Nanterre, à 18 mois de prison avec sursis et dix ans d’inéligibilité -le 30 janvier 2004 était sans doute justifiée puisqu’il n’a rien à redire sur le fonctionnement de la justice.

Voici ci-dessous les principaux attendus de la condamnation d’A.Juppé.

« Attendu que les valeurs de la République et les valeurs du service public constituent le cœur de l’enseignement dispensé dans les grandes écoles de la République, qu’Alain Juppé a précisément été formé dans celles-ci, qu’il a ensuite exercé comme haut fonctionnaire puis joué un rôle éminent dans la vie publique notamment comme membre du Parlement, ceci excluant qu’il ait ignoré l’état du droit au regard des faits dont il est déclaré coupable [...]

Attendu qu’aux termes de l’article 4 de la Constitution « les partis et groupements politiques concourent à l’expression du suffrage.
Ils se forment et exercent leur activité librement.
Ils doivent respecter les principes de la souveraineté nationale… »…
qu’ainsi est notamment rappelé leur soumission à la loi, expression de la souveraineté nationale, devant laquelle « tous les citoyens » sont égaux…
qu’Alain Juppé dans la quête de moyens humains lui apparaissant nécessaires pour l’action du RPR a délibérément fait le choix d’une certaine efficacité en recourant à des arrangements illégaux [...]

Que la nature des faits commis est insupportable au corps social comme contraire à la volonté générale exprimée par la loi…
qu’agissant ainsi, Alain Juppé a, alors qu’il était investi d’un mandat électif public, trompé la confiance du peuple souverain. [...] »

Et contrairement à une légende urbaine, Alain Juppé n’a pas été puni à la place de Jacques Chirac.
Ce dernier a d’ailleurs été aussi condamné.

En effet, Alain Juppé a profité, en étant nommé à de nombreuses et hautes fonctions officielles, de la puissance du parti RPR directement issue des détournements.

Et voici maintenant la diva Juppé.
Alain nous fait dans le « regardez comme je suis sympa, tout en rondeur … » ….
Avec Juppé, on nage dans le vivre ensemble, l’immigration heureuse.
A fond dans la démagogie.

II. Juppé « oublie » son projet de mosquée et ses déclarations sur l’islam !

Mais, ce que veut le peuple français c’est une administration qui soit dure avec les islamistes et la progression de la charia et là un gros doute pèse sur Alain Juppé.

En effet, Juppé a fait des déclarations inquiétantes depuis 20 ans et ment par omission :
il a notamment affirmé le 12 juin dernier sur « TF1″ qu’il n’y avait pas de projet de financement de mosquées à Bordeaux.
Certes…
mais il oublie au passage les délibérations votées en conseil d’administration d’Euratlantique et en Conseil municipal du 29 avril 2013 qui prévoyaient qu’une propriété, puisse être cédée quasi gratuitement (via un bail emphytéotique – source) à la Fédération des musulmans de Gironde (UOIF proche des frères musulmans).
La mairie de Bordeaux n’a annulé ce projet de mosquée en 2014 que suite à un dépôt de recours administratif.

Toutefois, Alain Juppé a (enfin ?) pris conscience de la difficulté du fait de l’absence d’un clergé hiérarchisé à la tête de l’islam.
Et il reconnaît qu’il est difficile de faire le tri parmi plus de 400 versets du coran en conflit avec le droit français.
(source : www.lepoint.fr)

Par ailleurs, il convient de rappeler quelques autres faits de Juppé sur l’islam/immigration.

- Le Parisien 27 août 2011 :

« En Syrie, ne stigmatisons pas a priori tous ceux qui se qualifient d’islamistes »

- Qu’il faut faire leur deuil du concept d’«assimilation» qui consiste à vouloir «effacer les origines, nier toute différence».
Il faut «comprendre et accepter» la fidélité des immigrés à leurs origines, «source d’une diversité qui enrichit notre patrimoine».
(Les « 12 travaux de l’opposition » publié le 10 septembre 2014).
- «Le regroupement familial est un droit»
(source : Le Figaro 27 avril 2016).
- Toujours, en matière de regroupement familial, Alain Juppé dénonce l’attitude « pas humaine » de Nicolas Sarkozy
(source : www.bfmtv.com/politique – été 2016).
- L’Europe, en déclin démographique, a «besoin d’apports de main-d’œuvre étrangère»
(Le Monde 1/10/1999).
- Le 1er octobre 1999, dans Le Monde :

«il faut accueillir de nouveaux immigrés».

- « Rien dans l’islam ne justifie l’inégalité entre les hommes et les femmes » (sic).
Et pourtant, Juppé reconnaissait le 25 mars 2015 qu’il n’avait jamais lu le coran
(source : Europe1).
D’ailleurs (et notamment) la sourate IV.38 dans lequel allah affirme « Les hommes sont supérieurs aux femmes …» le contredit.
- Le premier janvier 2013, Tareq Oubrou, imam de Bordeaux, était promu au grade de chevalier de la légion d’honneur.
Ce soir, ce dernier était décoré personnellement par le maire de Bordeaux, Alain Juppé.
Membre d’une des organisations proches des frères musulmans (UOIF : Union des organisations islamiques de France), dont la devise est « Le Coran est notre Constitution », Tareq Oubrou est également l’ancien président de l’association « Imams de France ».
(source : www.infos-bordeaux.fr www.sudouest.fr)
- Jeannette Bougrab a aussi déclaré dans Marianne le 5 février 2013 :

« J’essayais, et je réussissais, à ne pas croiser Alain Juppé.
Je savais qu’il avait été fou de rage. (…)
je déclarais qu’il n’existait pas de
«charia light».

- Autre déclaration récente (septembre 2016) en apparence plus anecdotique :

« La France serait-elle la France sans Marie Curie venue de Varsovie, Apollinaire né sujet polonais de l’empire russe, Picasso qui vit le jour en Espagne ? »

(source : www.atlantico.fr)
Cette déclaration prouve vraiment qu’il n’a pas compris l’ampleur et l’écart civilisationnel de la menace.

III. L’attentat à Notre-Dame n’a pas été déjoué mais plutôt raté !

L’attentat devant Notre-Dame n’a pas été déjoué comme le laisse entendre les médias mais il a plutôt été raté et extrêmement mal géré.

L’attentat devant Notre-Dame n’a pas été déjoué (source France Info, Le Point …) comme le laisse entendre les médias toujours à plat ventre mais il a plutôt été raté.
Comme « Eric Verhaeghe » écrit :

«Dissipons d’abord un malentendu que les services de police au sens large sont parvenus à instiller dans les esprits :
l’attentat devant Notre-Dame aurait très bien pu avoir lieu et la police a été, dans cette affaire, tout à fait lamentable.»

Il poursuit :

« Rappelons les faits:
Dans la nuit de samedi à dimanche (à 3h33 exactement), le “commando” place une Peugeot 607 sans plaque d’immatriculation (et les clignotants d’urgence allumés) à cent mètres de la cathédrale Notre-Dame.
La voiture contient plusieurs bonbonnes de gaz prêtes à exploser.
La police intervient à 7h15 du matin, c’est-à-dire plusieurs heures après l’installation du véhicule, pour le fouiller.
La maire du Vème arrondissement se fend d’ailleurs d’un « courrier » pour se plaindre des délais d’intervention. »

( Eric_Verhaeghe)

source : https://www.facebook.com/groups/ladroitelibre

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 20/09/2016

L’ ONU Elit Son Caniche De L’ Année !

F.HOL.traitre

Homme d’état ?
Pas pour les Français !

Monsieur 8 %, « homme d’État de l’année » ?
Ne riez pas !

Quand on voit l’information dans la presse, on se dit que c’est un canular, ou une bonne blague, peut-être même une de celles dont il a, paraît-il, le secret :

François Hollande recevra, en début de semaine, à New York, pour la 7 1e Assemblée générale des Nations unies, le prix de… «l’Homme d’État de l’année».

Si on voulait vraiment rire, s’ils voulaient vraiment nous faire rire, ils auraient pu choisir David Cameron, pour avoir rendu, contre son gré, la parole et la souveraineté à son peuple, ou Madame Merkel, pour son sabordage généralisé de l’Union européenne.
Et il est vrai que, dans ce fiasco, économique et migratoire, Monsieur Hollande ne fut que le « vice-chancelier », pour reprendre l’heureuse formule de Madame Le Pen.
On aurait pu aussi choisir Monsieur Erdoğan, car s’il y a bien un dirigeant qui a vraiment renforcé son État cette année, c’est lui, et nul autre.

Mais, au fait, qui sont-ils donc, ces « ils » new-yorkais qui ont élu notre Flanby national « homme d’État de l’année » et lui ont décerné ce prix ?
Il s’agit de la fondation interconfessionnelle « Appeal of Conscience », fondée en 1965 par le rabbin « Arthur Schneier », survivant de la Shoah, et qui souhaite récompenser ceux qui œuvrent pour « la paix, la tolérance et la résolution des conflits ethniques ».

On se dit que nos amis new-yorkais devraient revenir faire un peu de tourisme dans la France de François Hollande, sur nos plages, dans nos banlieues ou du côté de Nice, ou un pèlerinage au Bataclan.
Et, s’ils sont juifs, ils devraient se demander comment vivent leurs coreligionnaires en France, quelle est la nature du nouvel antisémitisme qui y sévit et par quelles complaisances la gauche et les socialistes de Monsieur Hollande l’ont laissé se développer.

Ils devraient, aussi, se demander ce que François Hollande a fait, « ou pas fait », avant janvier 2015, pour qu’on en arrive là, et après, pour que l’horreur se reproduise, mois après mois, inexorablement.
Ils devraient, aussi, se repasser le film des événements du 14 juillet dernier, entre son interview annonçant la fin de l’état d’urgence et l’attentat de Nice quelques heures après.

Quand on a vécu cet été meurtrier-là, si on avait encore quelques doutes, on sait que Monsieur Hollande n’a jamais été et ne sera jamais un homme d’État.

François Hollande, loin d’être un artisan de la paix, est le premier Président d’une France désormais en guerre à cause d’une situation qu’il n’a pas voulu voir et qu’il a contribué à créer par sa politique et son aveuglement, en France et à l’étranger.

La clairvoyance n’est pas la qualité majeure des cercles onusiens, on le savait.
Les Français sont heureusement plus lucides puisqu’ils ne veulent pas voir Monsieur Hollande se représenter… à plus de 85 %.
Dans le dernier sondage Odoxa pour « France 2″, ils ne sont plus que 8 % à le juger comme le meilleur candidat pour représenter la gauche.
De toutes les personnalités testées, il est même… dernier !

On hésite donc encore :
Ce prix est-il une manifestation de l’humour juif new-yorkais
ou un lot de consolation, un cadeau de départ, pour un Président en bout de course dépassé par les événements du début à la fin de son mandat ?

Notre Patrimoine Est Jeté En Pâture !

 coléreux

Non au saccage !

Une centaine de migrants illégaux venant de la jungle de Calais seront installés dans le magnifique château de Saint-Denis-de-Cabanne appartenant à EDF et qui sert de centre de vacances.

Apprenant la catastrophique nouvelle, une réunion d’information a mal tourné, mercredi 14 septembre à la salle communale de Saint-Denis-de-Cabanne.

Le maire, « René Valorge », avait déjà donné le ton en indiquant que les habitants devaient accepter la présence des migrants, car la décision du gouvernement était sans appel, et que la réunion n’était pas une consultation.
Autrement dit :

« on est en démocratie,
ce qui veut dire que vous obéissez et vous la fermez,
ce n’est pas vous, peuple, qui décidez ».

Près de 300 personnes étaient présentes, ainsi que le sous-préfet de Roanne, l’association « Entraide Valdo », qui va gérer le « Château centre d’accueil » où les migrants seront logés royalement tous frais payés par leurs voisins, ces Français qui vivent chichement de leur maigre retraite – oui, cela ressemble beaucoup à la « jizya » que payent les mécréants aux musulmans dans les pays arabes !

Croyant rassurer les habitants, les représentants de l’Etat ont au contraire justifié leurs craintes.
Les représentants de « l’Entraide Valdo » ont indiqué que les chambres seront sous surveillance 24 heures sur 24, que 8 personnes seront en permanence au service des migrants, et la gendarmerie a indiqué qu’il y aura une présence policière importante, et que des patrouilles circuleront dans le voisinage.

De nombreux habitants du village ont voulu exprimer leur inquiétude, mais ils ont été sévèrement réprimés et les représentants sur place les ont fait taire.

Un des villageois a demandé :

“nos enfants pourront toujours se promener dans les rues, ils ne courent aucun risque ? »

Visage crispé des membres de l’association, réponse maladroite :
Décidément, ces Français posent les questions qu’il ne faut pas poser !

« Jai peur des vols et des agressions sexuelles »
dit une personne …
« qui va satisfaire leurs besoins sexuels ?
ont crié plusieurs villageois,
« nos femmes et nos filles ? »

Plusieurs villageois, craignant des agressions, ont réclamé que les arrêts de bus soient éclairés.
Une autre habitante qui disait « on a tous vu les vidéos de Calais », a osé rapporter la réalité : « les migrants sont sales ».

Et parlant du château qui va les accueillir à partir de novembre, elle a ajouté :

“c’est un beau château, il est organisé pour recevoir des enfants.
Que vont-ils faire là haut, ces hommes ?”

En réponse à ces propos et ces questions de bon sens, le parquet de Roanne a ouvert une enquête pour incitation à la haine raciale et menace contre des représentants de l’Etat.

Très gêné, le procureur de la République de Roanne, « Eric Jallet », a précisé à l’AFP que l’ouverture de l’enquête n’est pas consécutive à des dépôts de plainte, mais aux constatations de la gendarmerie.

En mai dernier, « Yves Nicolin », était traîné devant les tribunaux par les organisations racistes anti-blanc dénommées « antiracistes » car il avait demandé que Saint-Denis-de-Cabanne accepte les minorités les plus fragilisées, les premières victimes des guerres, à savoir les chrétiens et les Yézidis.

Le maire René Valorge, a déploré le « comportement haineux et fasciste » de certaines des 250 personnes présentes dans la salle communale.

Citoyens,
la France est une démocratie,
le pouvoir vous appartient,
à condition de s’en servir !

Vous êtes en droit d’exprimer votre opinion – à condition d’être respectueux, de ne prononcer aucune menace ni aucune insulte – à ce maire qui devrait être au service de ses concitoyens – il est payé pour ça – et devrait faire preuve d’un peu plus de réserve au lieu lui de proférer des insultes répugnantes en abusant de termes dont il ne connaît apparemment pas le sens : fasciste, afin de diaboliser des gens légitimement inquiets.

source : « Alain Leger » pour Dreuz.info.

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 19/09/2016

Mais c’est de la dictature !
Et c’est le parti socialiste qui met cela en place au nom du peuple , « de la démocratie » ?
Le parti socialiste et leurs compères de l’ump…nous sommes tous républicains, « LR » ne veut rien dire !
Et les autres bien sur !
Nous ne pouvons accepter cette dictature qui nous mène à la perte de notre identité !
A bas tous ces traîtres !

L’ Esclavage Est Né Chez Les Africains !

esclavage_moderne-1

Les Africains étaient
les marchands d’esclaves !

Le CRAN exige que la France indemnise les descendants d’esclaves.
Aux USA, des Afro-Américains font effectuer par des laboratoires spécialisés des analyses ADN afin de déterminer le lieu d’origine de leurs aïeux.
Ils se retourneront ensuite contre les entreprises héritières des compagnies maritimes qui ont procédé au transport des esclaves.
On connaît, en effet, l’endroit où ces entreprises chargeaient leur sinistre cargaison.
Ils espèrent, ainsi, obtenir de juteux dédommagements.

L’Afrique indépendante a vu « renaître » l’esclavage interafricain.
« Afrik.com » vient de sortir un article sur une pratique du Bénin,
mais qu’on retrouve dans nombre de pays voisins sous une forme similaire :
le « VIDOMEGON ».

Des enfants de 7 ans sont confiés à des proches par leurs familles.

Ceux qui les recueillent sont censés leur donner l’éducation que leurs parents sont incapables de leur fournir en échange de « services » domestiques.
On remet 23 euros au départ aux parents, assortis d’un menu versement annuel prouvant qu’il s’agit, en fait, d’une « vente ».
On trouve, bien sûr, des foyers qui traitent « convenablement » l’enfant qu’ils hébergent, c’est-à-dire le nourrissent normalement, lui donnent un lit correct, l’envoient à l’école et limitent le travail demandé.
Le « vidomegon » est une tradition ancestrale qui permettait, autrefois, la promotion sociale de ceux qui en bénéficiaient.
Malheureusement, cette pratique a dérapé et beaucoup abusent et trouvent ainsi des esclaves qu’ils exploitent sans vergogne au maximum.

Selon l’UNICEF, 20.000 enfants seraient victimes de cette traite honteuse.
Le Bénin est la plaque tournante d’un trafic d’êtres humains.
Car les enfants ne sont pas seulement destinés au marché de l’ex-Dahomey.
On les « exporte » vers le Nigeria, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Togo.
Comme le constatent ceux qui luttent contre ce fléau, il faut changer les mentalités car cette tradition semble normale à trop de personnes, y compris chez celles qui fréquentent régulièrement les églises.

Christian de Moliner

http://www.bvoltaire.fr  du 18/09/2016

Caseneuve Veut Infecter Nos Provinces !

 cazeneuveclandestins

Cazeneuve vous impose des migrants ?

Résistez, occupez les locaux prévus !

Cazeneuve a donc donné ses ordres :

La France entière (sauf la Corse) va devoir, dans ses villes et villages, dans tous les départements, accueillir les 12.000 migrants de Calais !

Aucune discussion avec les élus locaux n’est possible.

Et ce n’est qu’un début, puisque l’Union européenne ose évoquer des chiffres de plusieurs millions de nouveaux migrants en Europe, pour les prochaines années.
Et comme la France doit en prendre 20 %, chiffre accepté par les socialistes, chacun comprendra que ces premiers chiffres ne sont qu’un début, et que des centaines de milliers de clandestins risquent d’arriver sur notre territoire, avec la complicité de ce régime.

Dans un tel contexte, le plan Cazeneuve s’appelle un Coup d’Etat migratoire !

Cela va donc se faire d’une manière totalement bureaucratique.
On annonce ainsi :
- 1.784 places à la région Auvergne-Rhône-Alpes,
- 1.484 à la Nouvelle Aquitaine,
- 1.445 à l’Occitanie, 1.332 pour le Grand-Est, etc.
Les préfets vont donc traquer les anciennes gendarmeries, les vieilles écoles, les bâtiment publics, et même des châteaux, fleurons de notre patrimoine, pour y loger des clandestins, majoritairement musulmans, hommes seuls, qui n’ont rien à faire sur notre sol, et devraient être reconduits à la frontière.

Résultat de ce coup de force socialiste ?

Aucun Français, dont ceux qui ont choisi de quitter les agglomération urbaines, souvent islamisées et ravagées par la délinquance, pour s’installer dans de paisibles villages ruraux, n’est à l’abri des conséquences de la folle politique migratoire de nos dirigeants, pour qui rien n’est trop beau pour les migrants, quand nos sans-dents et nos SDF sont méprisés.
Des petites villes de cent habitants pourront se retrouver avec des dizaines de migrants, des villes de mille habitants avec une centaine de clandestins !
Les aides accordées à ces clandestins sont autant d’argent dont seront privés nos travailleurs pauvres, nos chômeurs, nos retraités modestes, nos malades, tous ces contribuables qui ont cotisé toute leur vie, et se voient priés, aujourd’hui, de s’effacer devant des nouveaux venus.

D’autre part, le moins qu’on puisse dire est que ces migrants de Calais, dont nombre d’entre eux, soutenus par des milices gauchistes, agressent régulièrement nos policiers, les routiers et les habitants du crû, n’ont pas montré, jusqu’à ce jour, un visage très rassurant.

De nombreux Français, désemparés, se demandent comment agir, dans un tel cas.
Nous leur proposons quelques pistes.

Il faut faire vite.
Si vous avez le temps :

- Discutez avec vos voisins, vos amis, et remarquez les plus déterminés, les plus efficaces, ceux qui sont prêts à passer à l’action.
- Organisez une délégation pour rencontrer votre maire, et savoir comment il va réagir.
S’il est d’accord avec vous, partagez-vous les rôles.
S’il est favorable à la venue des migrants, informez massivement la population de sa trahison.
- Organisez une réunion publique d’informations, et invitez-y les élus, maires, conseillers généraux, conseillers régionaux, députés, sénateurs.
- Engueulez-les, s’ils sont socialistes ou Républicains, et faites leur savoir que c’est leur faute si vous êtes dans cette situation, ils sont responsables et coupables.
Mais ne leur donnez pas la parole, ou très peu, sinon, ils vont vous cannibaliser la réunion avec leurs parlottes.
- Prenez exemple sur la mobilisation de Forges-les-Bains, où, après une réunion des plus houleuses, le maire se dit prêt à organiser un référendum.
(http://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/essonne/reunion-publique-houleuse-forges-les-bains-sur-le-centre-d-accueil-pour-migrants-incendie-1080797.html)
- Montez une association de loi 1901, il vous suffit d’un président, d’un trésorier et d’une secrétaire. Rédigez des statuts les plus simples possibles, et dans l’article 2,
dites que l’association a pour but de préserver le patrimoine et les traditions culturelles de votre ville.

– Si vous sentez, après avoir multiplié les initiatives, que les autorités vont vous imposer les migrants dans votre ville, alors n’hésitez pas, il ne vous restera qu’une solution :
Occupez pacifiquement les locaux, comme des salariés le font dans une entreprise, en cas de conflit social, ou comme des parents d’élèves le font dans une enceinte scolaire, lorsqu’ils veulent défendre leur école, ou une classe qui doit disparaître.
Dans ce cas, préparez les banderoles, les tracts, et agissez de nuit, par surprise.
Ne vous faites surtout pas prendre de vitesse, ne vous laissez par rouler dans la farine, les autorités peuvent chercher à vous endormir, et à imposer par surprise des dizaines, ou des centaines, de nouveaux venus.

Donc, si vous sentez que cela va aller très vite,
occupez les lieux d’abord,
et vous monterez l’association ensuite !

Ayez un président et un porte-parole médiatique, organisez-vous au mieux pour les rotations, montrez-vous déterminés, organisez l’intendance, et vous verrez que vous aurez créé un lien social et des solidarités qui ne s’effaceront jamais.

Annoncez que vous ne quitterez les lieux que quand le Préfet aura renoncé à son projet.
Invitez à venir tous ceux qui se montrent prêts à médiatiser votre résistance, misez sur les réseaux sociaux et la presse de réinformation.

Ne vous laissez pas intimider par les menaces de plaintes.
Alors que le préfet de Calais a autorisé depuis plus d’un an dix mille clandestins en situation irrégulière à former le plus grand bidonville d’Europe, en occupant illégalement un espace, il serait un comble que des Français en situation régulière soient poursuivis pour avoir utilisé les mêmes méthodes que les grévistes ou les parents d’élèves.

Les socialistes organisent un Coup d’Etat migratoire contre nos campagnes, répondez-leur, paisiblement, par la mobilisation citoyenne des habitants, qui veulent conserver leur cadre de vie, leur mode de vie, et leur vivre-ensemble à la Française.

Faites-le pour vous, pour votre ville, pour vos enfants et vos petits-enfants, sinon, vous risquez de connaître ce qu’ont connu les agglomération urbaines depuis vingt ans :
la conquête musulmane progressive, par des revendications communautaristes incessantes, qui commenceront pas le regroupement familial, l’apparition de voiles islamiques, les requêtes alimentaires, les demandes de construction de lieux de culte, et un ensemble d’attitudes  qui vous montreront que vous ne serez plus jamais chez vous, comme vous l’étiez auparavant.

Pensez à ce qui s’est passé à Varennes-sur-Allier, considérée aujourd’hui comme une ville perdue, suite à l’implantation brutale de 200 clandestins.
(http://ripostelaique.com/migrants-refugies-roms-cas-sociaux-varennes-allier-ville-perdue.html)

Occuper les locaux promis aux migrants musulmans, cela s’appelle, dans le contexte actuel, un principe de précaution, et un acte de résistance.

Paul Le Poulpe

http://ripostelaique.com  du 18/09/2016

Caseneuve Propage La Peste Noire !

FHOL politislam

Le peuple est trahi !

Ils organisent l’occupation musulmane de nos villages !

Le coup d’Etat migratoire de Cazeneuve galvanise la Quinzaine « Sauvons notre Pays » !

En donnant l’ordre, brutalement, à ses préfets de réquisitionner, partout où cela est possible, dans nos villes et villages, en contournant les maires, 12.000 places réservées pour les clandestins de Calais et de la région parisienne, le ministre de l’Intérieur a provoqué, dans la France profonde, un sentiment de révolte durable de la part de nombre de nos compatriotes.

Alors que la France compte des millions de pauvres privés d’emplois, de travailleurs précaires et de retraités modestes, sans oublier nos SDF, ce gouvernement, avec un rare cynisme, continue à imposer aux Français la venue de clandestins, majoritairement hommes seuls musulmans, qui, comme on le voit en Calais et partout en Europe, se comportent, pour nombre d’entre eux, en conquérants agressifs et violents, cherchant déjà à imposer un mode de vie incompatible avec le nôtre.

Après avoir laissé, dans des agglomérations urbaines, des quartiers entiers s’islamiser, dans un contexte de risques d’attentats élevés, ce régime ose imposer, à présent, à la France rurale, celle des villages, un « Vivre ensemble » qui n’a jamais fonctionné dans les villes.
Cazeneuve ose remettre en cause le droit, pour ces familles qui ont cotisé toute leur vie, à « un vivre ensemble à la Française » que la présence de nouveaux venus, aux traditions antagoniques avec les nôtres, remettra en question.

Rien d’étonnant, dans ce contexte, que l’Appel « Sauvons notre pays » que nous avons lancé, il y a une semaine, fonctionne fort bien.
A ce jour, une dizaine d’initiatives militantes, soutenues, par « Riposte Laïque », « Résistance Républicaine », « le Siel », « la Ligue du Midi » et « Viviers Bleu Marine », sont programmées à Paris (où la Quinzaine débutera, place du Trocadéro, à 19 heures, vendredi 23 septembre), Privas, le Poitou, Rungis, Bordeaux, Cahors, Calais, Pontivy et Montpellier (où une manifestation de rue concluera cette quinzaine, le 8 octobre, à 15 heures).

D’autres collectifs militants devraient nous confirmer, dans les heures qui viennent, leur participation à cette initiative.

Ainsi, en moins d’une semaine, une dizaine de projets sont déjà mis en place, avec pour thème :
« Sauvons notre pays, non à l’islamisation de la France, non à l’invasion migratoire ».

Nous appelons les Français à participer à cette Quinzaine, par leur présence dans les initiatives, l’organisation de collages ou de distributions de tracts.
Cela, tout le monde peut le faire.

Nous les appelons, dans les villages où on doit leur imposer de « prétendus » migrants, à s’organiser, et à mettre tout en oeuvre, par la mobilisation de la population, pour faire échouer les méthodes dictatoriales du pouvoir socialiste et préserver leur mode de vie.

Que cette Quinzaine « Sauvons notre pays » soit l’amorce d’une résistance patriotique qui seule peut encore sauver notre pays de sa mort programmée, et les Français de leur remplacement organisé.

Pierre Cassen et Christine Tasin
(Organisateurs de l’Apéro saucisson-pinard (18 juin 2010)
Organisateurs des Assises internationales contre l’islamisation de nos pays (18 décembre 2010)
Organisateurs des Assises pour la Liberté d’expression (15 mars 2015).
Auteurs de La Faute du Bobo Jocelyn, en 2011)

http://resistancerepublicaine.eu  du 17/09/2016

http://ripostelaique.com du 17/09/2016

Honte Aux Promoteurs De L’Invasion !

Nous sommes chez nous !
Pas les envahisseurs !

Cet article a été publié sous le titre « Il Faut Sauver L’Europe Blanche » il y a plus de deux ans !
Il faut savoir lire entre les lignes et se souvenir des paroles de César :
« Pour vaincre ses ennemis, il faut combattre avec SES armes ! »

Des ennemis de l’Europe Blanche et alliés de l’invasion africaine.

Extrait :

C’est uniquement en France que l’on remarque aujourd’hui un accord secret, plus parfait qu’il n’a jamais été, entre les intentions des boursiers, intentions dont les Juifs sont les représentants, et les vœux d’une politique nationale inspirée par le chauvinisme.
Et c’est précisément cette identité de vues qui constitue un immense danger pour l’Allemagne.
C’est pour cette raison que la France est, et reste, l’ennemi que nous avons le plus à craindre.
Ce peuple, qui tombe de plus en plus au niveau des nègres, met sourdement en danger, par l’appui qu’il prête aux Juifs pour atteindre leur but de domination universelle, l’existence de la race blanche en Europe.
Car la contamination provoquée par l’afflux de sang nègre sur le Rhin, au cœur de l’Europe, répond aussi bien à la soif de vengeance sadique et perverse de cet ennemi héréditaire de notre peuple qu’au froid calcul du Juif, qui y voit le moyen de commencer le métissage du continent européen en son centre et, en infectant la race blanche avec le sang d’une basse humanité, de poser les fondations de sa propre domination.

Le rôle que la France, aiguillonnée par sa soif de vengeance et systématiquement guidée par les Juifs, joue aujourd’hui en Europe, est un péché contre l’existence de l’humanité blanche et déchaînera un jour contre ce peuple tous les esprits vengeurs d’une génération qui aura reconnu dans la pollution des races le péché héréditaire de l’humanité.

Adolf Hitler in “Mein Kampf”

Une tendance réactionnaire s’empare d’une partie minoritaire de l’opinion publique de certains pays européens.
Cette tendance, nourrie de l’illusion d’un possible retour à une Europe éclatée – qui à défaut d’efficacité rassure les esprits anxieux – se nomme d’elle-même “souverainiste”, parfois “populiste”.
Son seul rôle objectif :
attiser les forces centrifuges qui, depuis un siècle, ont conduit au suicide de l’Europe.

Face à eux, ce que l’on pourrait appeler les “nationalistes européens”, doivent clarifier leur position.
Tout particulièrement en France ou le chauvinisme ranci et les haines séculaires recuites servent au Front National de raison d’être pour porter un coup mortel aux Européens de race blanche.

Le “nationalisme” français, antinational par essence

Ce qui fonde la France en tant qu’état-nation est, depuis la révolution française, le contrat social rousseauiste.
Cet égalitarisme individualiste prédispose qu’aucun déterminisme ne saurait être un préalable à l’existence d’une communauté politique.
Ainsi, la “nation française” telle qu’elle a été pensée à partir du XVIIIème siècle et dont les conceptions forment le coeur nucléaire du nationalisme français, est exclusivement “volontariste”.
C’est bien l’adhésion aux principes de la nouvelle philosophie des Lumières qui sert de ciment à la “nation” et non pas une réalité préexistante, ethnique.

La France est ainsi devenue le premier état moderne fondé sur une idéologie et non sur une réalité héritée.
Pour les révolutionnaires il faudra dès lors tordre la réalité sociale et culturelle du royaume de France pour qu’elle épouse les exigences de l’idéologie révolutionnaire.
Ce sera par exemple le découpage des pays de France selon les exigences du rationalisme égalitaire, avec la création des départements.
Ce sera aussi la normalisation culturelle selon la ligne de l’Abbé Grégoire qui proposa et obtint qu’on “détruise” les langues celtique, germanique, latine du royaume.
Ce sera l’athéisme de la Troisième République.

Si l’Ancien Régime fondait la légitimité du roi de France sur le droit divin, le nationalisme français a troqué ce dernier contre l’adhésion à l’idéologie nationale française, pur produit du modernisme politique. Le “nationalisme français” en réalité ne fut jamais “national” – de “natio”, “naître” en latin – mais son exact opposé.
Sorte de religion séculière, elle s’organisa autour des “droits de l’homme et du citoyen”, en lieu et place de l’Evangile et de la tradition sociale européenne.
Le nationalisme français fut dès l’origine un oxymore.

La réaction salutaire vint d’Allemagne.
Alors que les troupes napoléoniennes occupaient les états germaniques, les premiers élans pro-révolutionnaires furent vite déçus devant ce qui apparut comme un simple impérialisme, aussi brutal qu’étranger.
La réponse vint notamment de « Fichte » dans son “discours à la nation allemande”, lequel indiqua que ce n’est pas l’adhésion à une philosophie qui fonde le pacte politique sur lequel repose une nation, mais sur l’appartenance culturelle commune, notamment sur la base linguistique.
Les Allemands tenteront dès lors de se doter d’un état national unifié qui épouse leurs frontières culturelles.

La France elle, déjà unie politiquement mais éclatée culturellement sous la monarchie, n’avait naturellement pas pu concevoir dialectiquement un tel déterminisme préalable pour légitimer, « a posteriori », le pouvoir révolutionnaire.
En France, l’état exista sans qu’un peuple ne le précède, simple résultat des succès politiques d’une dynastie régnante.
D’où la fameuse et révélatrice sentence, d’ailleurs inexacte, “Ces 40 rois qui ont fait la France”.
Si des rois “ont fait” la France, c’est bien qu’elle n’existait pas indépendamment du fait politique.
Comme le résuma un auteur :
“La nation française est morte avant d’avoir existé, à Alésia”.

En Allemagne, le peuple germanique existait sans qu’un état n’ait à le “créer”.
Cette opposition entre “nationalisme civique” et “nationalisme ethnique”, entre état artificiel et état naturel, demeurera irréconciliable.

L’assemblage artificiel de groupes humains sous la direction d’un centre politique porte un nom : l’impérialisme.
Et la France est le prototype même de l’empire en opposition à la nation, comme tout homogène.
Ce qui rend dérisoire la prétention de certains cercles chauvins affirmant que “La France fut toujours une nation opposée aux empires”.
La France est la quintessence de ce qu’est un empire.

Le stato-nationalisme a détruit l’Europe

La France ne fut pas seule à tenter de maintenir un état-nation dépourvu d’unité “nationale” ou ethnique.
Et il fallut encore plus d’un siècle pour que l’essentiel des dynasties régnant sur des ensembles hétérogènes ne s’effondrent, comme l’Autriche-Hongrie.
Face à eux, l’ethno-nationalisme devint un puissant facteur de libération de peuples entiers qui, jusqu’à lors, ne disposait d’aucun instrument politique créé par eux, selon leurs aspirations, pour les servir.
Mais il devint aussi, par contrecoup, un formidable facteur de trouble sur tout le continent.
C’est bien un nationaliste serbe qui déclencha la première guerre mondiale en assassinant l’archiduc François-Joseph à Sarajevo.

Les stato-nationalismes européens, à présent réveillés, succédant aux anciennes monarchies, se livrèrent à deux guerres mondiales pour s’assurer de l’hégémonie continentale.
La France, l’Angleterre et la Russie d’une part, contre l’Allemagne essentiellement de l’autre.
Il fallut deux guerres mondiales pour que, mutuellement anéantis, ces pays en viennent à se rapprocher, ceci d’autant plus rapidement que des empires non-européens se disputaient la domination du continent, en l’espèce USA et URSS.
L’URSS qui ligua les peuples de couleur contre les empires coloniaux des puissances européennes, à l’instar des USA.
Ce qui contribua dans un jeu dialectique paradoxal à l’affaiblissement mondial de la puissance blanche, mais aussi à leur recentrage sur leur propre foyer de civilisation.

Mais dès avant ces deux guerres dévastatrices, les états-nations européens, notamment français et anglais, cherchèrent dans le colonialisme à s’assurer de ressources supplémentaires susceptibles de conforter leur puissance continentale.
Et c’est ainsi qu’idéologiquement ces puissances européennes devinrent de facto des puissances non-blanches en lutte contre le coeur du continentincarné par l’Allemagne.
Cette trahison de l’Europe blanche par des bourgeoisies nationales expansionnistes se manifesta formidablement dans l’utilisation de soldats de couleur lors des deux conflits mondiaux pour défaire l’Allemagne.

Cette mutation géopolitique des deux puissances d’Europe de l’Ouest qu’étaient la France et l’Angleterre impériales, coïncida parfaitement avec leur conception exclusivement civique de leur nationalité.
Si à l’époque le racisme était populaire au sein de leurs élites, jamais celles-ci n’abolirent leur constitution égalitaristes et universalistes issues du XVIIIème siècle.
Ce qui permis à l’Etat Français, dès le premier conflit mondial, de naturaliser des Sénégalais et de même en faire des membres du corps politique, ouvrant la voie à la créolisation ultérieure de la France.

L’état-nation français et sa mutation africaine

Le cadre national explosa avec le triomphe des idéologies au XXème siècle. Détachées de leurs antiques appartenances religieuses, sociales et politiques, les masses d’Europe durent trouver un nouveau ciment. Si le ciment national parvint à unifier de façon transitoire des communautés humaines sur une base ethnique et historique, le choc marxiste et sa réponse fasciste fit voler en éclat le concept de frontière. Ceci d’autant plus vite que la normalisation induite par la révolution industrielle intégrait de plus en plus dans un tout cohérent au plan économique les peuples d’Europe et d’Amérique. A la menace globale du marxisme répondirent le fascisme et, également, le démocratisme.

Une fois le fascisme écrasé, sous les coups convergents des démocraties pro-américaines et de l’URSS, le choc idéologique se poursuivit jusqu’à la chute du mur, déterminant les lignes de fracture.

Dans ce cadre, l’Etat-Français tenta de maintenir son empire colonial au nom de l’anti-communisme et non plus, pour lui-même. Lors de la guerre d’Algérie, une fraction de la bourgeoisie française tenta de trouver une alternative entre les deux blocs dominant le continent européen, en se maintenant en Afrique du Nord. Ce projet “franco-africain” consistait, bel et bien, à créer une puissance métissedont la pointe se maintiendrait au coeur de l’Europe, contre l’URSS, et aux côtés des USA tout en en étant indépendante. La mutation engagée lors du premier conflit mondial s’affirmait pleinement et entièrement.

L’émergence des civilisations-puissances

L’état-nation français se maintint donc comme puissance réactionnaire en ce qu’elle cherchait à ne souscrire à aucune idéologie étrangère à la sienne propre, qu’on définirait comme “nationale-cosmopolite”, à rebours du mouvement historique.
Recherche de la puissance pour la puissance, sans autre finalité que sa propre reproduction, l’Etat Français et son colonialisme témoignaient de ce que le “nationalisme français” n’était qu’un impérialisme devenu multiracial par nécessité puis progressivement par conviction, avec moins de vigueur que ses opposants de par la réduction considérable de son poids mondial par comparaison.

L’expansion des idéologies, fruit du développement normatif du capitalisme et des oppositions qu’il générait, faisait pourtant voler irrémédiablement en éclats le cadre national.
Et la France, quoiqu’elle prétendait agir dans un cadre “national” en Algérie, agissait également dans une perspective transnationale.

Après la chute du Bloc de l’Est, certains crurent brièvement que de cette guerre idéologique entre Est et Ouest, la démocratie marchande en était sortie victorieuse.
C’était là en réalité un simple état transitoire avant le nouveau paradigme des conflits issu du dégel : le choc des civilisations.

Libérées des tutelles coloniales, y compris marxistes après la rupture entre l’URSS et la Chine maoiste, les puissances non-blanches s’affirment rapidement.
Notamment dans le cadre du mouvement des non-alignés.
Convertis au capitalisme à la fin du XXème siècle, de nouvelles puissances de dimension continentale et civilisationnelle partent à la conquête de la domination régionale : Chine, Inde voire Brésil.
Ces puissances, pour contrer leurs opposants, se rassemblent non plus autour du critère national, bien trop restreint pour pouvoir suffire, mais autour du critère civilisationnel, c’est-à-dire racial, historique et spirituel.

Ainsi l’Amérique du Sud en ce début de XXIème siècle, alors qu’encore récemment sous tutelle nord-américaine, est en voie d’intégration accélérée, commençant même à vouloir symboliquement briser les derniers restes du colonialisme britannique en revendiquant unanimement l’abandon par Londres des îles Falkland (reconquises en 1982 par l’armée anglaise).

L’avenir de la race blanche

Dans ce contexte de reflux géopolitique, la race blanche est en pleine déconfiture.
Sa natalité parle pour elle :
De 30% de la population mondiale au début du XXème siècle, elle n’en est plus, dans sa totalité (1 milliard) qu’à 14% en 2014.
Si l’on évoque la seule Union Européenne, nous parlons de 500 millions d’habitants, soit 7% de la population mondiale.

Confrontée à un hiver démographique sans précédent et à un vieillissement accéléré, l’Europe verra la densité de sa population réduire rapidement.
L’Italie ou l’Allemagne en sont à perdre 30% de leur population pour la prochaine génération  (1,3 enfant par femme).
La France ne maintient une illusion de stabilité qu’en déléguant aux populations sous-développées d’Afrique le soin de la repeupler, en cohérence avec son nationalisme égalitaire et universaliste.

En parallèle, en 2050, la terre comptera 10 milliards d’habitants dont 2 milliards d’Africains noirs, sans espoir de développement et dont les bassins de peuplement sont d’ores et déjà saturés.

La seule Union Européenne ne représentera, au mieux, que 4% du total.
Et encore sa population sera-t-elle très vieillissante.
L’Afrique se déversera en un flot ininterrompu,
mettant sous pression les fragiles peuples blancs du continent.

Le stato-nationalisme français, ennemi des peuples blancs

Face à cette réalité, une fraction de la bourgeoisie française, subjuguée par ses conceptions anti-raciales issues de 1789 et nostalgique de son aventure coloniale et nourrissant un réflexe revanchard méprisable – dégénérescence encore aggravée par le marxisme culturel ambiant – veut maintenir son existence indépendamment du continent européen, dans une posture réactionnaire dérisoire.

Cette existence autonome suppose, par évidence, la division maximale de ce continent sur le plan politique, afin de ne pas être satellisé par un pilier italo-germanique dominant.
Mais aussi d’assurer sa stabilité interne en confortant son ciment idéologique “rousseauiste” sans lequel la France sombrerait dans une guerre ethno-raciale et religieuse avec sa minorité afro-musulmane.

La France, pour exister en tant qu’état indépendant, doit par obligation travailler à l’affaiblissement de ses voisins, ou plutôt de son unique voisin : l’Allemagne.
Il ne s’agit, ni plus ni moins, que de reconduire les scenarii de 1914-1918 et de 1939-1945.
Pour cela, elle ne peut que chercher un appui en Afrique, afin de trouver un espace capable de contrebalancer l’Europe dominée par la puissance allemande.
Si la faction souverainiste française l’emporte, elle s’associera à l’Angleterre – qui suit la même pente desuicide racial – et aux USA si cela lui permet de renforcer sa position face à l’Allemagne et donc d’affaiblir le continent par contrecoup.

Très logiquement, pour elle, il lui faut donc oeuvrer de façon ordonnée à sa déseuropéanisation et à son africanisation, intérieurement et extérieurement, car c’est là sa seule alternative si elle veut échapper à l’unification en cours qui abolit sa raison d’être.

La France, erreur géopolitique issue du Traité de Verdun

L’unité européenne a été restaurée en 1940 lorsque l’armée allemande a vaincu la France et conquis Paris.
Et une seconde fois lorsque fut signé le Traité de Rome, après guerre.
Ce fut garanti par l’alliance entre la France et l’Allemagne dans un tout qu’est devenu ensuite l’Union Européenne.
Ce fut la réparation du Traité de Verdun qui vit l’empire carolingien scindé en trois parties, en réalité uniquement deux, dont la division se maintint pendant plus d’un millénaire avec les conséquences que l’on sait.
L’empire carolingien lui-même visait à réparer la catastrophe géopolitique que fut la chute de l’Empire Romain d’Occident.

Le Royaume de France, issu du démantèlement, n’eut de cesse d’empêcher la restauration de l’Empire, quitte, à l’instar de François Ier, à s’allier avec les Turcs alors qu’ils étaient aux portes de Vienne.
C’est là résumer tout l’apport de “l’exceptionnalisme français” sur le plan politique européen.

Napoléon pour la France et Hitler pour l’Allemagne tentèrent, à leur façon, de réparer cette erreur géopolitique médiévale en unifiant le continent.
Finalement ce furent De Gaulle et Adenauer qui scellèrent à égalité l’unité retrouvée.

L’Europe puissance suppose le démantèlement de l’Etat Français

Aujourd’hui, il n’est plus question de concurrence entre dynasties ou entre nations, « mais de l’avenir de la race blanche », réalité qui abolit la notion dérisoire de “frontière nationale” ou de nationalisme exclusif.
En maintenant cette fiction nationale, le “souverainisme français” constitue, à un moment crucial de l’histoire des peuples blancs, un mouvement réactionnaire qui s’oppose à la prise de conscience du destin commun qui unit les Français de souche à leurs compatriotes européens.
Mais ces souverainistes ne sont pas seuls :
d’autres éléments de dissolution similaires sont à l’oeuvre un peu partout en Europe, avec moins de force.

Dans le même temps ce “souverainisme” n’a de cesse, en toute logique, de minimiser le fossé ethnique et racial entre Français de souche et immigrés afin de conjurer l’effondrement du destin exclusivement stato-national de la France isolationniste à laquelle ils aspirent.
La simple reconnaissance d’une incompatibilité ethno-raciale et spirituelle entre immigrés non-Blancs et Français de souche suffisant à abolir l’idée même “d’état-nation français” au profit d’une conscience ethno-raciale paneuropéenne.

Et de fait, c’est bien l’affrontement entre immigrés et Européens dont l’union sera cimentée par l’islam, qui unifiera définitivement le continent.
On comprend dès lors pourquoi les souverainistes redoutent par dessus tout un tel conflit et pourquoi ils n’ont de cesse de désigner les autres pays européens, Allemagne en tête, comme ennemis prioritaires.

L’Etat Français est par construction l’ennemi des peuples européens de race blanche, comme tous les états-nations du continent, mais à un degré supérieur.
Son idéologie comme son passé et sa composition ethnique le prédisposant à une politique « néronienne » de destruction de toute unité européenne au profit d’un nivellement par le bas dont il veut être l’avant-garde.

Son atavisme cosmopolite et sa pathologie de la grandeur, devenue ridicule mais mortellement dangereuse, ne peuvent être abolis autrement qu’en le démantelant complètement.
Et, à tout le moins, en l’affaiblissant à un point tel qu’il ne puisse plus agir.

Cependant, de par sa politique, l’Etat Français en voie de « CREOLISATION » se livre à sa propre destruction et ne peut espérer inverser le cours de l’histoire.

Comme en 1940, les Français de souche encore conscients, s’ils veulent survivre, doivent choisir le camp de l’Europe, et non celui de l’illusion stato-nationale à l’heure où la race blanche est menacée de submersion si elle ne s’unit pas en tout, solide et conscient de lui-même.

En tout état de cause, tant que la France sera constituée en tant qu’état, l’indispensable union politique des peuples blancs du continent sera impossible.

L’Etat Français n’est plus et ne sera plus, tant qu’il tiendra debout, que l’avant-garde de l’Afrique en Europe.

Le FN : parti de la réaction

Le FN de par sa ligne souverainiste, malgré des aspects trompeurs sur les questions d’immigration, est condamné à mener une politique d’esprit juif, en faisant sien le métissage de l’Hexagone moyennant la stabilité de l’état qu’il veut rétablir pleinement et entièrement.
Il n’aura comme programme constant que l’affaiblissement de l’Allemagne, moyennant n’importe quelle alliance : anglaise, américaine, africaine sur son sol, ou autre.
Ce parti revanchard et bêtement chauvin, n’a plus à offrir comme rôle significatif, que sa contribution à la ruine du continent, faute de pouvoir faire exister l’Etat Français au delà de cette politique.

Ce parti réactionnaire luttera pied à pied contre l’émergence, chez les Français de souche, d’une conscience unitaire européenne, faisant feu de tout bois pour légitimer sa politique suicidaire faite de haines recuites, de délire chauvin, de mégalomanie impérialiste et de messianisme révolutionnaire d’un autre âge.

Lors de l’avènement de Napoléon, les réactionnaires monarchistes s’allièrent avec les ennemis de la France d’alors qu’étaient les Anglais.
Ces réactionnaires stato-nationalistes nostalgiques du XIXème siècle n’agiront pas différemment et s’allieront à tout ce qui nuira à la puissance continentale européenne fédérative, d’abord et avant tout au détriment objectif des Français de souche dont la seule planche de salut est l’unité européenne.

Aux Français de choisir entre la Françafrique et l’Europe.

Les Bretons, fidèles à leur tradition, choisiront le camp de l’unification continentale.

Poellgor skridaozan

http://breizatao.com/  du 12/04/2014

 

Il faut absolument choisir les nôtres, il faut choisir  une France Européenne Blanche !

Que Fait Donc L’Education Nationale ?

Médias-manipulation

Pour démolir notre identité !

Quel gâchis !

L’état alarmant du niveau de l’illettrisme en France n’est pas une fatalité, mais c’est une réalité.
Plus qu’un sujet – un débat -, c’est une situation de souffrance confinant au handicap qui atteint 2,5 millions de nos compatriotes de 18 à 65 ans, 1 jeune sur 5 à 16 ans, 10 % des français.
Le dossier du « Parisien » qui tombe à l’occasion de la rentrée des classes est édifiant :
malgré l’instruction obligatoire pour tous jusqu’à 16 ans, malgré des « missions prévention et lutte contre l’illettrisme » dans les préfectures, malgré la « grande cause nationale contre l’illettrisme » lancée en 2013, le constat est inacceptable, révoltant.

Pour en finir avec les chiffres, ajoutons celui de l’OCDE :
sur 24 pays testés, la France occupe le 22e rang pour les compétences linguistiques des adultes de 16 à 65 ans issus du système éducatif français (la capacité de comprendre des textes écrits) et le 21e rang pour ce qui est des compétences scientifiques des adultes.

Ceci est révoltant parce que les plus touchés sont déjà les plus pauvres.
Révoltant parce que l’école, réforme après réforme, refuse de se remettre en cause et de mettre enfin un terme à des expérimentations et des méthodes qui produisent de l’exclusion.
Révoltant parce que les Français paient, par leurs impôts, cet échec manifeste.
On glose sur toute la gamme des valeurs de la République sans jamais bien savoir de quoi il serait question.
En l’espèce, c’est bien la République que l’on peut accuser de créer de la division au sein de la nation.
Car enfin, à l’exception notable de « Gilles de Robien », depuis 1946, pas un ministre ayant hérité de l’Éducation nationale n’a osé s’opposer au processus ininterrompu qui installa les méthodes globales et autres fantaisies socio-constructivistes.
Bayrou, Fillon, Pécresse, avant eux Jospin, Royal, Lang, ministre de l’Éducation ou secrétaire d’État, ils sont tous comptables devant ces hommes et ces femmes qui, aujourd’hui, se croient incapables alors qu’ils n’ont tout simplement pas reçu d’enseignement digne de ce nom.

Et s’il est exact que plus on est pauvre, plus le risque d’illettrisme est élevé, n’allez pas croire que la génétique soit à mettre au banc des accusés.
C’est tout simplement parce que plus on est riche, plus il sera possible de se passer de l’école pour apprendre.
L’instituteur « Marc Le Bris », devenu célèbre après son Et vos enfants ne sauront pas lire… ni compter !, raconte qu’il a fait son chemin de Damas le jour où il a réalisé que ses bons élèves ne l’étaient pas grâce à l’école mais malgré elle…
Tous avaient appris à lire avec leur maman en dehors du temps scolaire.
Encore faut-il avoir le luxe d’une mère au foyer.
Revenant à des méthodes structurées et classiques, ses élèves ont tous été mis à pied d’égalité.
N’ayant plus besoin des réseaux d’aides divers du rectorat, il a même été réprimandé pour insubordination car il ne fournissait pas son quota d’échec scolaire.

Plus vous êtes pauvre, plus on vous méprise.

Les hussards noirs n’avaient pas que des qualités, mais au moins ils ont su instruire des millions d’enfants d’analphabètes.

Clotilde Libert

http://www.bvoltaire.fr/clotildelibert  du 11/09/2016

Nos Provinces Refusent Les Migrants !

Migrants non

Notre France est assassinée
par des mécréants !

Non à l’accueil des migrants à Allex (Drôme)

Le Front National Ardèche et de nombreux Ardéchois sont présents aujourd’hui, pour  soutenir le Front National Drôme et s’opposer à l’accueil des migrants à Allex dans la Drôme.
L’immigration massive, par les problèmes économiques, sociaux,  sécuritaires et identitaires qu’elle entraîne, n’a sa place ni dans les  campagnes ni dans les villes.
Il faut arrêter l’immigration, une  immigration cautionnée par UMPS :
on se rappelle de « Jean-Pierre Raffarin », très proche de Nicolas Sarkozy, qui avait émis le 16 juin 2015 sur Public Sénat l’idée complètement folle de « résoudre le déficit  démographique » dans les « zones de désertification rurale » en y  installant des « migrants ».
Ce n’est pas en forçant des mouvements de  populations dont personne ne  veut que l’on résoudra le problème démographique de la ruralité, mais en y réinvestissant les forces de la Nation, au bénéfice d’une nouvelle  agriculture et d’une organisation territoriale tournant le dos à la  métropolisation à marche forcée.

Beaucoup de nos compatriotes qui n’arrivent plus à vivre correctement, à se  soigner, à se loger voudraient pouvoir bénéficier des aides de la  communauté nationale.

Céline PORQUET

Front National Ardèche

12345...24

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43