Archive | FRANCIA Flux RSS de cette section

Sauvons Notre Pays Et Sa Culture !

journées européennes

Journées Européennes 2016 !

« Sauvons notre pays,
sauvons notre culture,
sauvons notre futur ».

Image de prévisualisation YouTube

La Marseillaise

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Christine Tasin

Introduction aux « journées européennes » à Rungis.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Un Général Arrêté !

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Soutien de Pierre Cassen
au Général Piquemal

§§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Hugues Bouchu

Daech, tu n’auras pas une nouvelle Sainte-Barthélémy.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Renaud Camus

Nous sommes encore les plus forts !

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Général Antoine Martinez

Enseignements et leçons à retenir des attentats 2015.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Maurice Vidal

Après Cologne,
peut-on encore dire que l’islam est compatible avec l’Europe ?

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Serge Federbusch

Sauver Paris de la folle politique d’Anne Hidalgo !

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Gérard Pince

Les Français ruinés par l’immigration,
menacés par le choc ethnique.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Simone Héricourt,
une Calaisienne.

Témoignage sur la vie quotidienne des Calaisiens
« avec 18.000 migrants » !

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Soutien de Pierre Cassen
à Simone

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Ghislaine Dumesnil

La réalité quotidienne de l’islamisation de la RATP.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Christine Tasin

Le lavage de cerveau
de l’Education nationale contre la France.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Pierre Cassen

Conclusion des journées européennes à Rungis.

http://resistancerepublicaine.eu   du 08/02/2016

Les médias étaient braqués sur les incidents de Calais, l’arrestation du Général Piquemal (n’oublions pas les autres !), j’ai zappé ces journées…pardon.
Les vidéos restent toujours d’actualité, bien qu’un mois soit passé, nous savons maintenant que cette lèpre va être éparpillée dans nos régions Françaises…ces gouvernants mortifères veulent infecter jusqu’au plus petit hameau !

Les Deux Mamelles De Cette France…

F.HOL. vache

 Mensonge et Compromis !

La « Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles » pourrait avoir la décence de ne pas présenter d’excuses pour un fait que l’ensemble des acteurs agricoles devraient soutenir.

La « FNSEA » a présenté des excuses pour les insultes jetées « en touffe » au Président, lors de sa visite du Salon de l’agriculture.

« Ça n’est pas respectable, ni pour la fonction, ni pour la personne »,

a dit « Xavier Beulin », le patron du syndicat agricole français.
Le Salon a, en effet, résonné des quolibets comme « connard », « fumier » ou le classique – mais néanmoins efficace – « bon à rien » !

Il n’y a que l’oligarchie dominante pour s’offusquer d’une telle grossièreté, elle qui, depuis près de soixante ans, insulte les agriculteurs en leur faisant miroiter de fausses promesses, de faux marchés et de faux profits.
La Ve République aura vu et provoqué la mort du petit exploitant agricole face aux grosses exploitations, en favorisant très largement les grandes surfaces et en s’intéressant plus à la politique agricole commune qu’aux producteurs Français.

Alors oui, les insultes sont néfastes et peu constructives, mais s’il y a insulte, il y a mal !
Et le cancer qui ronge les deux mamelles de la France est le pire de tous !
Et si les agriculteurs poussent un cri d’alarme, c’est que quelque chose cloche dans ce pays.
Suicide, faillite, crise et douleur sont le leitmotiv de cette population abandonnée, et c’est pourquoi même la fonction présidentielle en subit le courroux.
L’insulte cherche à atteindre le Président pour qu’il entende le signal d’alarme !

Alors, les représentants de la « FNSEA » qui ménagent la chèvre et le chou pour pouvoir rester dans les « petits papiers du Mercure françois » seraient avisés de bien faire attention à leurs paroles et soutenir les paysans qui sont pris à la gorge.
Si un syndicat s’oppose à ceux qu’il représente, il risque de passer pour un organe quasi étatique (s’il ne l’est déjà) et finira par être haï de la base qu’il est censé servir et soutenir.
Si des agriculteurs ont délibérément transgressé la politesse naturelle que l’on doit à la personne qui est habitée de la fonction présidentielle, c’est pour une bonne raison.
Il faut retrouver notre agriculture, protéger ceux qui la font vivre et fructifier et encourager les vocations.
Ainsi, nous obtiendrons notre indépendance agricole et nous n’aurons plus besoin d’acheter à l’étranger ce que la France a toujours produit de tout temps !

Quant à nous, Français, il convient de soutenir ceux qui sont censés nous nourrir en achetant les produits Français, en favorisant nos achats de produits frais, soit directement dans les exploitations, soit chez le détaillant du coin au lieu de donner notre argent aux oranges et fraises espagnoles et aux vaches américaines.

À moins que ce ne soit l’ère du temps de diluer la France dans la mondialisation…?
La FNSEA pourrait avoir la décence de ne pas présenter d’excuses pour un fait que l’ensemble des acteurs agricoles devraient soutenir pour marquer le désarroi des agriculteurs.
Mensonges et compromis, de « vieux ennemis », dirait Cyrano, voilà les deux mamelles de la France !

Henri d’Aramis

http://www.bvoltaire.fr   02/03/2016

Quel Média Nous Parle De Sécurité ?

DGSI

« Sécurité Intérieure » !

Des commandos terroristes
« sur le sol européen » !

Le patron de la « DGSI » (« direction générale de la sécurité intérieure »), « Patrick Calvar », a affirmé le 17 février disposer « d’informations faisant état de la présence de commandos [djihadistes] sur le sol européen, dont nous ignorons la localisation et l’objectif », devant les sénateurs de la commission des Affaires étrangères et des Forces armées.

C’est une petite phrase qui était – pour l’instant – passée inaperçue.
Le patron de la « DGSI » (« Direction générale de la sécurité intérieure »), « Patrick Calvar », a indiqué le 17 février devant la   commission des Affaires étrangères et des Forces armées qu’il disposait « d’informations faisant état de la présence de commandos [djihadistes] sur le sol européen, dont nous ignorons la localisation et l’objectif. »

Selon lui, « l’Europe fera sans nul doute face à d’autres attentats majeurs » et « la France reste en première ligne ».
Au delà de l’Etat islamique, « Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi) et Al-Qaeda dans la péninsule arabique (Aqpa) considèrent eux aussi la France comme l’ennemi numéro 1, mais la menace pèse aussi sur d’autres pays », a précisé le patron du renseignement intérieur.

Six attentats
déjoués depuis l’été !

Devant les sénateurs, « Patrick Calvar » a passé en revue les différents aspects de la menace terroriste et a indiqué que depuis le début de l’été, la France avait déjoué « six projets terroristes » :

« Parmi ceux-ci des membres de « Daech » basés en Syrie ont invité les contacts qu’ils ont sur notre territoire à rester sur place pour y préparer des opérations ».

Autre aspect de la menace selon le chef du contre-terrorisme :

« Les appels à la violence sur les réseaux sociaux, dont l’impact sur notre jeunesse peut être particulièrement efficace, surtout auprès de ceux qui sont dépourvus de connaissances religieuses, et qui n’ont pas d’alternative à l’islam radical pour exprimer leur colère, leur opposition à notre société ». Sans oublier « les velléitaires et qui voudraient s’engager mais ne franchissent pas le Rubicon.
Ils se livrent à un terrorisme de basse intensité fait d’attaques individuelles :
« l’assassinat d’un chef d’entreprise »,
« les coups de couteau portés contre des militaires en faction ». »
Ou encore « les anciens islamistes passés sous les radars du renseignement,
à l’exemple des « frères Kouachi » et  d’ « Amédy Coulibaly ». »

« Nous sommes comme le Samu :
nous traitons l’urgence,
pas le mal de fond ! »

Il ne peut cependant n’y avoir qu’une réponse sécuritaire à un tel phénomène selon le patron de la « DGSI » :

« Je suis convaincu, à titre personnel, que la réponse sécuritaire n’est que partielle et ne résoudra pas le phénomène. [...]
Notre travail, c’est la lutte antiterrorisme, « pas la déradicalisation ».
Mais nous ne pouvons pas ne pas nous demander : »

« Qu’est-ce qui pousse une gamine de quinze ans à partir en Syrie, ou un gamin de quinze ans à poignarder un enseignant juif ? »
L’ensemble des sociétés européennes est dans cette situation.
Nous sommes comme le Samu :
Nous traitons l’urgence, pas le mal de fond ! »

« Michaël Bloch » pour le JDD.fr

http://civilwarineurope.com   du 29/02/2016

Le Jurassic Park Du Parti Socialiste !

PS jurassic park

Nos archives policardes !

Martine Aubry, l’antédiluvien maire de Lille, est « moderne et progressiste » !

De la capitale de cette région ruinée par des décennies de pouvoir socialiste, elle vient de lancer une attaque violente contre l’exécutif, singulièrement contre Manuel Valls, mais aussi contre le Président.
Trop, c’est trop, dit-elle !

Un parti qui a gommé pendant des années la nation doit, bien sûr, refuser qu’on retire la nationalité française à des terroristes !

Un parti qui a affaibli durablement notre économie par des mesures à contretemps, comme l’absurde durée légale du travail à 35 heures dont la « Martine » porte la lourde responsabilité, ne peut accepter qu’on adapte le Code du travail aux exigences économiques de l’époque.

Du haut de préjugés indécrottables, une poignée de socialistes particulièrement obtus, rejoints par quelques gauchistes peints en vert, accompagnés par une pincée de « chercheurs » peu trouveurs, que l’idéologie pousse depuis longtemps à cautionner des âneries, ont signé un texte indigent dans le journal qui désinforme l’intelligence nationale à partir du lycée.

Le microcosme politico-médiatique de gauche joue à plein :
Des gens qui se sont constamment trompés, portés par les médias, s’offrent sans complexe le droit de donner des leçons.
Le couple exécutif trahirait les dogmes « modernes et progressistes » du socialisme.
Que la réalité du monde et la volonté du peuple aient rendu ces illusions désuètes et dangereuses n’atteint pas les inquisiteurs.
Ils n’ont rien appris ni rien oublié :
La souplesse en économie, la rigueur pour la sécurité et la préservation d’une identité nationale sont des blasphèmes.

La tirade suivie d’une pétition qui prend comme un feu de brousse n’a qu’un objet petitement politicien :
Obtenir des primaires à gauche pour changer d’équipe.
Mais elle prend la forme d’un Jurassic Park à la française :
Les dinosaures du socialisme marxiste contre les mammouths de la social-démocratie.

Les premiers sont une rareté qui serait intéressante sur le plan touristique si elle ne s’accompagnait pas de grèves dans les transports publics.
Ils n’ont survécu qu’en France, protégés par un micro-climat médiatique.
Il faut aller à Cuba ou en Corée du Nord pour leur trouver de lointains cousins.

Les seconds sont une espèce en voie d’extinction avant d’avoir pu prendre sa place dans le biotope national.

L’évolution génétique nécessaire à la survie s’est produite ailleurs il y a longtemps, par exemple en 1959 (!) à Bad Godesberg chez nos voisins allemands.
Cette longueur d’avance a permis à un chancelier social-démocrate de mettre en place, il y a plus de 10 ans, et avec le succès que l’on sait, des réformes dont la « droite » n’ose pas rêver chez nous.
Seulement, la social-démocratie, les recettes keynésiennes à jet continu, l’État nounou avec ses assistés, ses dépenses publiques en progression constante, c’est fini aussi.

Valls arrive trop tard dans un monde trop vieux.
On est passé au social-libéralisme, bref à l’idée de droite que, pour distribuer des richesses, il faut d’abord les produire.

Les Français contemporains veulent la liberté.
Ils savent que le travail est le meilleur moyen de l’acquérir, à condition que l’État s’occupe sérieusement de la sécurité et privilégie, évidemment, la solidarité nationale plutôt que de se complaire à des discours grandiloquents contre le racisme ou la discrimination.

Ces idées sont globalement de droite, et les dinosaures comme les mammouths vont être balayés, à condition – et ce n’est pas gagné – que la droite française perde ses complexes.

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr   du 27/02/2016

Attention !
Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas se méfier des moustiques-tigres du XXIème siècle, impatients de balayer le peu de choses qu’ils aient connues, il y a si longtemps que le bon peuple tourne dans cette jungle bigarrée, c’est à en perdre son patois régional et ses traditions bien Françaises !

Le Peuple Français Est-Il Lobotomisé ?

F.HOL.chrono

Surtout Sans Référendum !

A quel jeu joue le gouvernement français ?

Veut-il vraiment conserver le secret autour de ses opérations « secrètes » en Libye ?

Si c’est le cas, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’y prend mal.

« Le Monde » n’est pas le « Canard Enchaîné ».
Il n’aurait jamais divulgué des secrets aussi sensibles sans avoir pris quelques précautions et donné quelques coups de fils pour en avoir le feu vert.
En plus de cette « fuite », on apprend que ce sont les autorités elles-mêmes qui en avaient parlé en premier.

« Fuites », « boulette », vraie ou fausse colère du ministre de la Défense, qu’en est-il vraiment ?

Avant les révélations du « Monde » sur les opérations françaises secrètes en Libye, l’Élysée avait déjà commis une «boulette» en dévoilant des survols aériens au-dessus du pays.

Au lendemain des révélations du Monde sur la présence de forces spéciales françaises sur le sol libyen, le ministère de la Défense, Jean-Yves Le Drian en tête, a ordonné une enquête pour «compromission du secret de la défense nationale».
Dans son article du 24 février, le quotidien parle en effet d’une «guerre secrète» et dévoile la nature des opérations clandestines menées par la France en Libye :
Des «frappes ponctuelles très ciblées, préparées par des actions discrètes, voire secrètes». 

Même si, aujourd’hui, c’est le Monde et ses sources qui se retrouvent dans le viseur du gouvernement pour avoir divulgué des éléments relevant du secret défense, « Le Parisien » rappelle, dans son édition du 25 février 2016, que les premières informations mentionnant des opérations françaises en Libye ont été dévoilées… par les autorités françaises elles-mêmes.
Et non par la presse.

Une «boulette» !

Le 4 décembre 2015 :

«à la faveur d’une “boulette” commise lors de la préparation d’un dossier de presse» annonçant le déplacement de François Hollande sur le porte-avions Charles de Gaulle, une phrase issue d’une note confidentielle «est benoîtement copiée-collée et détaille avec précision l’agenda du navire amiral»,

explique « le Parisien ».

La phrase fait mention d’opérations françaises en Libye, sous la forme de survols aériens de reconnaissance (ISR) à proximité des villes de Syrte et Tobrouk :

«Le porte-avions Charles de Gaulle a conduit une première phase d’opération les 20 et 21 novembre en Libye (deux missions ISR dans les régions de Syrte et Tobrouk).» 

Les informations du « Monde », vouées à rester secrètes, viennent bousculer la position officielle du gouvernement français sur la question libyenne.

Jusque-là, officiellement, l’éventualité d’une intervention militaire française (ou d’une coalition internationale) contre les positions de l’État islamique était conditionnée à un accord politique avec les autorités libyennes.
Un accord qui tarde à venir, faute de gouvernement d’union nationale.

«Colère glaciale»

Si, après la lecture de l’article du Monde, le ministre de la Défense est entré dans une «colère glaciale», comme le rapporte « Le Parisien » le 25 février 2016, c’est probablement parce que les informations du « Monde », vouées à rester secrètes, viennent bousculer la position officielle du gouvernement français sur la question libyenne.

À plusieurs reprises, la France a répété qu’elle n’interviendrait pas seule en Libye.
En février 2016, en marge d’une réunion de la coalition internationale contre l’ « État islamique » à Rome, Laurent Fabius –alors ministre des Affaires étrangères– confirmait une nouvelle fois cette position :

«Il n’est absolument pas question que nous intervenions militairement en Libye. [...] Ce n’est pas la position du gouvernement.»

Voilà déjà plusieurs mois déjà que la France s’inquiète de la progression et de l’expansion de l’ « État islamique » sur le territoire libyen.
Dès septembre 2014, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, pointait la menace djihadiste qui pèse sur le pays, et notamment sur la ville côtière de Syrte, dont l’organisation terroriste a pris le contrôle.

Robin Panfili pour http://www.slate.fr

http://www.wikistrike.com   du 26/02/2016

Nos Gouvernants Nous Coûtent Cher !

Gouvernants

Cheveux blancs et teints !

Ce remaniement a couté 250 000 EUROS , rien qu’en frais de déménagements de locaux !

Très curieux de systématiquement constater que les tarifs appliqués aux gouvernants sont 100 fois supérieurs au tarifs classiques.
Pour eux un voyage en avion est à 103.000 €, un déménagement à 54.000 €…
Il est vrai que l’argent ne sort pas de leur poche même si leurs salaires sont, très, « très » confortables.

Bref, la ruine et la destruction de la France continuent de plus en plus « laide ».

« Le jeu des chaises musicales n’a pas été que politique :
Il a également été logistique. »

détaille « Le Canard enchaîné ».

« Derrière le remaniement ministériel, les retours au gouvernement et les arrivées parfois surprenantes, il y a un coût.
Un coût non pas seulement politique mais également logistique.
« Le Canard enchaîné » affirme, dans son édition du mercredi 24 février, que les différents déménagements liés au remaniement ont coûté environ 250 000 euros.
Une estimation communiquée par le secrétariat général du gouvernement,

précise l’hebdomadaire satirique.

Plusieurs ministres ont été contraints de changer de locaux à la suite de l’annonce du nouvel exécutif. 
« L’Opinion » avait déjà expliqué que « Jean-Michel Baylet », ministre de l’Aménagement du territoire, avait réussi à déloger  »Emmanuelle Cosse », la nouvelle ministre du Logement, du cossu hôtel de Castries, dans le 7e arrondissement de Paris.

Effet domino

« Le Canard enchaîné » indique aussi que la ministre de la Santé « Marisol Touraine », après avoir perdu ses attributions liées aux droits des femmes et vexée de ne pas avoir été nommée à la Défense : a« a

fait savoir à la nouvelle secrétaire d’État « Laurence Rossignol » qu’elle ne pouvait demeurer au 17 avenue Duquesne».

La nouvelle ministre de la Famille, de l’enfance et des Droits des femmes s’est donc installée à l’hôtel Le Play, boulevard Saint-Germain, dans le 7e arrondissement.
Problème :

«  »Matthias Fekl », secrétaire d’État chargé du Commerce extérieur et du Tourisme, y était installé depuis décembre.
Il a donc dû refaire ses cartons, une seconde fois en seulement deux mois, pour prendre ses quartiers à Convention, »

précise « Le Canard enchaîné ».
Effet domino :
Les bureaux étaient déjà occupés par 150 personnes,

« une partie de l’Inspection générale du Quai d’Orsay, la Direction générale de la mondialisation et une poignée ‘d’ambassadeurs thématiques’ »,

détaille l’hebdomadaire.
Autant de personnes qui ont dû trouver un autre lieu de travail.

France TV Info

source: Le-Libre-Penseur.org

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 25/02/2016

Pourquoi Nos Soldats Sont-Ils En Lybie ?

Armes françaises

Dépenses Inutiles !

Forces spéciales sur place, frappes ponctuelles ciblées et actions militaires « non-officielles ».
Voilà la méthode qui aurait été adoptée par François Hollande en Libye face à la menace terroriste de « Daesh », affirme un article du journal « Le Monde ».

Le quotidien français affirme dans un article avoir été averti de la présence de forces spéciales françaises dans l’est du pays depuis mi-février.
Celles-ci mèneraient ponctuellement des actions militaires en toute discrétion puisque, comme l’affirme un haut responsable de la Défense :

«La dernière chose à faire serait d’intervenir en Libye.
Il faut éviter tout engagement militaire ouvert, il faut agir discrètement.»

« Le Monde » affirme en outre que :

«la lutte contre les terroristes peut couvrir des opérations clandestines, menées par le service action de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE).
Les premières [les opérations des forces spéciales] engagent la France car ses soldats, même très discrets, agissent sous uniforme.
Les secondes [les opérations de la DGSE] sont aussi assurées par des militaires mais restent invisibles».

L’objectif de la France, à savoir ralentir la montée en puissance du groupe terroriste « Etat islamique », bien ancré en Libye, « semble » concorder avec l’agenda de Washington, dont les avions ont frappé un cadre tunisien de « Daesh » en Libye le 19 février.

Une autre frappe américaine contre l’Irakien « Abou Nabil », le plus haut responsable de « Daesh » en Libye, menée en novembre 2015, aurait «été initiée par Paris», assure le journal.

Jean-Yves Le Drian furieux
après les révélations

Le ministre de la Défense français a vivement réagi aux informations divulguées par le journal.
Il aurait ainsi demandé l’ouverture d’une enquête pour «compromission du secret de la défense nationale», rapporte « Jean Guisnel », journaliste au « Point ».
Le but serait de découvrir les sources, au sein de la Défense, qui ont révélé l’information confidentielle.

Selon le Code pénal, l’infraction est passible de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

https://francais.rt.com/France   du 24/02/2016

Quand le chat est parti en balade, les souris se chamaillent et sont déboussolées !

PROJET De Loi Plagié Bien A Droite !

Copie

Copie Périmée !

L’information a fait le « buzz » sur les réseaux sociaux :

« Le plan d’urgence contre le chômage du gouvernement est la photocopie du « plan Barre » de 1977. »

Ceux qui l’ont conçu à l’époque sont très certainement désormais à la retraite !
(même si les hauts fonctionnaires bénéficient de privilèges leur permettant de « jouer les prolongations »… « dans certains cas au-delà de 67 ans »…).
Leurs lointains successeurs auraient donc :
– soit retrouvé le dossier d’origine (en version papier forcément, ce qui serait un exploit, au fin fond des archives),
– soit, par je ne sais quel phénomène étrange de transmission de pensée à travers les décennies, auraient reproduit, à une mesure près, le même dispositif.
Le plus vraisemblable est beaucoup plus simple.

Les fonctionnaires qui rédigent les notes pour les ministres ont toujours les mêmes croyances.
A tout problème :
– un dispositif public…complexe, forcément complexe, ça donne l’air intelligent, qui s’ajoute au passage aux multiples strates précédentes,(?)
– de l’argent public…tel pour les médecins de Molière, qui saignaient à répétition le malade et s’étonnaient qu’il aille de plus en plus mal, on dépense toujours plus de deniers publics, et on s’étonne que la situation économique et sociale ne s’améliore pas !
– un suivi…évaluation des politiques publiques.

C’est tout bénéfice !

De l’emploi ?…
Surtout pour certains !

Les politiques montrent qu’ils ne sont pas passifs face aux problèmes (même si leurs initiatives précédentes ont contribué à les créer et/ou à les aggraver).
Cela assure aussi du travail aux fonctionnaires, chargés d’abord d’en élaborer les grandes lignes, puis les textes d’application, ensuite d’en contrôler la mise en oeuvre, et enfin d’évaluer le dispositif.

Plus c’est complexe, plus il faut vérifier, surtout s’il y a des primes à la clé, comme pour la mesure 2 (« Soutenir l’embauche ») !
Sinon, c’est bien connu, il y aura des effets d’aubaine, les chefs d’entreprise étant tous des chasseurs de prime plus que des développeurs d’affaires.

Mais aussi, plus c’est complexe, plus il y a d’acteurs impliqués, comme pour la mesure 3 (« Former deux fois plus de demandeurs d’emploi en 2016″), plus il faut coordonner.
Donc là aussi, les fonctionnaires ne risquent pas l’oisiveté.
Ira-t-on même nous expliquer qu’ils ne sont pas assez nombreux, et qu’il faut recruter ?

Certes, les mesures 4 (« Elargir l’offre de formation de l’apprentissage ») et 5 (« Mieux adapter l’apprentissage aux réalités ») paraissent enfin frappées au coin du bon sens.

Mais quelque chose m’échappe !

Depuis 30 ans, on vante le « modèle allemand » de l’apprentissage, si vertueux.
Depuis le temps, j’étais persuadé que nos gouvernements successifs avaient pu construire un plan solide, cohérent et efficace.
J’ai dû manquer quelque chose.
Et je me demande comment, si toutes les tentatives passées ont échoué, cette fois-ci ça va marcher.

Demi-tour… ?

Mais ne soyons pas injustes.

Saluons quand même les mesures 6 (« Lever les freins à l’entreprenariat ») et surtout 1 (« introduction d’un plafonnement des indemnités de licenciement »).
Pour ce qui concerne la mesure 6 (« Lever les freins à l’entreprenariat »), on se demande quand même pourquoi le gouvernement a fait l’inverse au début du quinquennat en multipliant les initiatives contrariant l’entreprenariat, et « maintenant » se donne des airs modernes en découvrant que ce sont les entreprises qui créent l’emploi.
Mais au moins, tout cela aura donné du travail aux agents publics…

D’abord pour faire,
Ensuite pour défaire !

Enfin, la mesure 1 est presque révolutionnaire.
Mais d’une part, de nombreuses exceptions ont été prévues,
(les fameuses « atteintes graves au droit du travail »),
ce qui permettra toujours à certains plaideurs de contester le motif de licenciement — et là où le chef d’entreprise pensait pouvoir provisionner un coût connu, il pourrait avoir une mauvaise surprise.
Et d’autre part, la mesure paraît si osée à de nombreux soutiens de la majorité actuelle qu’il est bien possible qu’elle finisse à la trappe.

On a beaucoup ironisé sur un plan qui vise surtout à garantir l’emploi du président sortant en 2017.
Toutes les idées qui circulaient et reconnues comme vraiment efficaces,
(transfert des charges sociales sur la TVA, contrat unique, dynamitage des seuils sociaux, consolidation ambitieuse du statut d’auto-entrepreneur, etc.)
sont absentes.
On peut donc être dubitatif sur les effets réels de ce programme.
Mais au moins il assurera, comme la plupart des mesures gouvernementales, un plan de charge pour les fonctionnaires.
La baisse des impôts financée par des économies de dépenses publiques n’est pas pour demain.

Alors que les acteurs privés ont déjà vu tout le profit qu’ils pouvaient tirer de la généralisation du processus d’ « uberisation » et du développement des plateformes internet qui mettent en contact vendeurs et acheteurs de prestations, et que nous vivons un contre-choc pétrolier, la puissance publique ressort un plan conçu au lendemain du premier choc pétrolier.

Nouvelle illustration
d’un système à bout de souffle.

Lorsque les élites trahissent, par incompétence ou par avidité, leur mission, les peuples changent d’élites.

source : « Olivier Myard » pour http://www.economiematin.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 24/02/2016

Décidément, aucune originalité dans ce PROJET qui, s’il passait, ne porterait pas le nom de celui qui l’a élaboré !
Nous n’avons pas de pétrole et nos idées sont toujours volées, plagiées, copiées !

Une Primaire De Toutes Les Droites ?

juppé

 

J’ai rêvé d’une primaire
… sans Juppé !

L’idée est saugrenue, mais après tout, pourquoi laisser aux socialistes et aux Républicains l’exclusivité d’une primaire dont on sait qu’elle aboutira, au final, à l’élection d’Alain Juppé ?

Une nouvelle élection par défaut.
Sachant que leur candidat Hollande sera éliminé dès le premier tour, nombreux seront, en effet, les électeurs de gauche qui iront voter Juppé aux primaires des Républicains afin d’éliminer Sarkozy !

D’ « Henri Guaino », que nous avons encore entendu chez « Zemmour » et « Naulleau », à « Marine Le Pen » en passant par « Nicolas Dupont-Aignan », « Thierry Mariani », « Nadine Morano », « Robert Ménard », « Jacques Myard », « Christian Vanneste », « Lionnel Luca », « Guillaume Peltier » et autres membres de la Droite Forte ou de Sens commun, d’accord sur à peu près tout, pourquoi vous défendre les uns et les autres ?

Pourquoi cet ostracisme les uns envers les autres ?
Vous êtes tous profondément de droite, mais vous avez peur de l’ogre, de la louve mariniste, peur d’une alliance qui vous ferait perdre votre âme.

Pourquoi, les uns après les autres, vous vous défilez alors que chacune de vos réponses correspond, peu ou prou, à ce que pense largement une majorité de Français qui espère un candidat d’union des droites ?
Pour nous, le commun des mortels, nous ne comprenons pas que vous vous enfonciez dans la pénombre alors que le pouvoir de réaliser enfin votre programme… commun est là, à votre portée.
À votre porte.

Il suffirait de pousser le portail de l’Élysée tous ensemble pour, enfin, sauver la France et les Français d’une catastrophe annoncée :
La réélection de Hollande, la pire des calamités, celle de Sarközy, le roi du Kärcher sans pression, ou l’élection d’un homme politique dont, ici même, a été analysée la désastreuse pratique gouvernementale et qui réjouit d’avance toute la gauche.

L’un dit :
Jamais je ne m’associerai au nom de « Le Pen ».
Un autre réplique :
L’extrême droite ? Jamais !
Un troisième :
Comment pourrait-on avoir le même programme puisque « Marine Le Pen » n’en a aucun ?
Mais vous perdez tous votre temps à vous combattre.

Vous aimez la France ?

Alors prouvez-le en unissant vos forces, quitte à enfermer votre amour-propre dans un placard cadenassé, le temps d’un quinquennat.
L’union fait la force.
Tel sera votre slogan gagnant.
Comme l’avait fait Mitterrand avec l’Union de la gauche qui lui avait offert l’Élysée sur un plateau.

Si c’est une affaire d’homme ou de femme, mettez-vous tous autour de la même table.

Vous craignez Marine, mais elle a un idéal : le vôtre !
Celui de sauver notre pays de la catastrophe dans laquelle 40 ans de politique aveugle l’ont plongé.
Et puis, si c’est « Marine Le Pen » qui pose problème, pourquoi ne pas décider des primaires entre vous tous qui refusez d’envisager un Président qui pourrait être, que dis-je, qui sera forcément Juppé, si vous ne vous unissez pas contre lui.

Arrêtez de penser à vos ambitions personnelles.
Vos différences n’intéressent pas les Français qui souhaitent une force unie pour combattre ce qui les hante et détruit leur pays :
la mondialisation, l’immigration, une Europe passoire et invertébrée, une politique sociale qui favorise l’étranger, des impôts insupportables, un gâchis de l’argent public invraisemblable, etc.

« Marine Le Pen » n’est pas Jeanne d’Arc.
Mais si elle n’entend pas la voix de l’ange Gabriel, elle entendra la voix du peuple Français.

Et qui vous dit qu’elle n’accepterait pas cette idée saugrenue d’une primaire, non pas une primaire fermée des « Républicains » mais une primaire de toutes les droites ?

Bon, voilà, c’était un rêve.
Un cauchemar, peut-être, pour certains.

Mais je voulais
le partager avec vous !

Floris de Bonneville

http://www.bvoltaire.fr   du 23/02/2016

Quel rêve vivifiant !
Nous en avons assez de tous ces politiciens , Juppé en tête, au passé judiciaire plus qu’encombré !
Pourquoi Juppé en tête ?
Il fait tout pour faire oublier que c’est un ancien condamné, avec sursis certes, mais dont le casier est entaché.
La France aurait fière allure s’il parvenait à l’Elysée !
Et nous ne savons pas tout…
Nous avons perdu notre parc industriel, notre parc agricole est en bien mauvaise santé mais c’est la richesse et le grand tintamarre chez nos traîneurs de casseroles !

Les Vacances D’Hiver De Notre CondOr.

F.HOL con d'OR

Notre Con d’Or Elyséen !

Les vacances d’hiver de François Hollande.

Hollande et ses meutes de loups enragés gauchistes qui ont tant décrié Nicolas Sarkozy avec le « SarkoOne » s’en gave a n’en plus pouvoir après l’avoir fait réaménager, à son goût bien sur !

Il permet même à son Ex-Royal, l’Ex-Impératrice du Poitou de l’utiliser, c’est tout dire !

Allô Julie, demande à ton trésorier Hollande de te le prêter pour aller toi aussi en vacances, profite, ce n’est pas cher, c’est l’état qui paie !

Alors que Hollande s’est envolé pour Tahiti, la Polynésie française et l’Amérique latine, l’empreinte carbone de ce voyage fait grincer des dents.

En fait :
Depuis quelques mois et la tenue de la COP21 à Paris, Hollande semblait s’être véritablement converti à l’écologie.
Alors qu’il n’accordait que peu d’intérêt à ce sujet il y a encore quelques années, il semblait apporter une attention toute particulière à la lutte contre le réchauffement climatique.

Mais entre les discours et les faits, surtout avec un Socialiste il y a une comme un ……. gouffre.

Alors que Hollande s’envolait ce dimanche pour Tahiti, la Polynésie française et l’Amérique latine, « Metronews » a calculé l’empreinte écologique de ce voyage présidentiel.

« Des déplacements qui vont contribuer allègrement au réchauffement climatique que le Président veut combattre« ,

note le site d’informations.

« Pour son périple de 45 000 kilomètres en l’espace d’une semaine, Hollande va consommer 26,3 tonnes de CO2« ,

indique ainsi « Metronews ».

Pour réaliser son calcul, le site s’est basé sur un voyage en avion de ligne pour une seule personne.
Pourtant, Hollande est accompagné d’une délégation importante.

D’ailleurs sur le site « d’Europe 1″, « Arnaud Dore » de la société « Ecoact » dresse un bilan bien plus catastrophique pour la planète.

Considérant que 150 personnes participent au déplacement, le voyage « Hollandesque » devrait émettre 1 400 tonnes d’équivalent (teq) par CO2, « soit 138 tours de la Terre en voiture, 541 allers-retours Paris-New York ou les émissions de gaz à effet de serre annuelles de 115 Français », écrit le site de la radio, tout en précisant que ces chiffres sont à prendre avec beaucoup de précautions.

Comble de l’ironie, Hollande se rendra au Pérou mardi afin de « saluer » le concours de ce pays au succès de la COP21.
Ca fait quand même cher le « salut » vous ne trouvez pas ?

Hollande avait déjà été épinglé pour des voyages très coûteux en termes d’empreinte carbone.

À l’occasion des élections régionales, (entre autres) Hollande avait fait un aller-retour express en avion pour se rendre dans son fief de Corrèze, provoquant l’ire des internautes.

Faites ce que je dis mais pas ce que je fais ou l’art de nous prendre vraiment pour des cons, ce qui n’est pas nouveau !

En tous cas,
il mérite bien un « CON-D’OR ».

Sinon dormez tranquille braves gens, le Caudillo Valls veille sur les migrants, les voyous, les assassins, les anti-fas et autres cégétistes etc. afin qu’ils ne soient pas embêtés par les forces de l’ordre lorsqu’ils viennent vous nuire !

http://hsene.over-blog.com   du 22/02/2016

Les Dangers D’Une Loi Votée En Catimini !

chut

Pas un mot !

Nos chers députés ont fait passer la loi sur l’immigration de Valls-Cazeneuve en catimini avec seulement quelques salopes de députés présents.

Jeudi 18 février, subrepticement, en catimini, dans l’indifférence générale, la cachotterie, le désintérêt absolu des médias, l’Assemblée nationale a définitivement adopté le projet de loi sur l’immigration de Messieurs Valls et Cazeneuve.
Cette réforme transforme profondément le système français de l’immigration.

Pourquoi ne pas le dire, pourquoi le dissimuler ?

Il va de toute évidence dans le sens de l’ouverture, de l’accueil, du renforcement des droits des étrangers et de l’affaiblissement des outils de l’Etat dans la lutte contre l’immigration illégale.

Alexis Théas est juriste et universitaire :

Jeudi 18 février, subrepticement, en catimini, dans l’indifférence générale, la cachoterie, le désintérêt absolu des médias, l’Assemblée nationale a définitivement adopté le projet de loi sur l’immigration de M. Valls et M. Cazeneuve.
Cette réforme transforme profondément le système français de l’immigration.
Ainsi, cette loi crée une «carte pluriannuelle de quatre ans» (article 313-17 du code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile, ou CESEDA).
Elle met fin au système classique en France de la carte de séjour temporaire d’un an renouvelable pendant cinq ans, avant de passer au titre de résident de dix ans.
Ce système imposait une période probatoire à un ressortissant étranger qui devait faire la preuve de sa volonté d’intégration avant d’obtenir un titre de séjour durable.
Désormais, il obtient, dès la fin d’une première année en France, une carte de séjour «solide» de quatre années, ne nécessitant pas de renouveler sa démarche en préfecture.

La nouvelle loi adoptée hier prévoit un dispositif particulier en faveur des étrangers en situation irrégulière, MALADES en France, « après trois mois de résidence ».
Ces derniers, atteints d’une maladie d’une exceptionnelle gravité – terme qui recouvre quasiment toutes les maladies graves, y compris psychiatriques – , s’ils n’ont pas les moyens personnels d’être soignés dans leur pays (revenu suffisant, couverture sociale, proximité d’un hôpital de son domicile), obtiennent le droit d’être régularisés en France et de bénéficier du système de soin français (article L313-11-11 du CESEDA).
Il incombe à l’administration, si elle envisage de refuser de le régulariser, d’apporter la preuve qu’il dispose personnellement des moyens d’être soigné dans son pays.
Ce dispositif ouvre un engrenage, un risque d’un appel d’air, dont on ne voit pas où il peut s’arrêter.

Enfin, la loi Valls-Cazeneuve rend infiniment plus compliquée la lutte contre l’immigration illégale.
Elle supprime la rétention administrative de cinq jours pendant laquelle le préfet peut décider de garder un étranger en situation irrégulière en rétention, le temps d’organiser son départ.

Celle-ci passe à 48 heures.

Seul le juge des libertés pourra la prolonger au-delà de 48 heures (article L 551-1)
Or, les juges des libertés sont dans l’ensemble extrêmement réticents à maintenir en rétention en vue de leur éloignement des étrangers en situation illégale n’ayant pas commis d’infraction pénale (la jurisprudence et la loi Valls du 31 décembre 2012 ont dépénalisé le simple séjour irrégulier).
En 48 heures, il est totalement impossible au préfet d’organiser le départ d’un migrant en situation irrégulière.
Le dispositif de lutte contre l’immigration illégale va ainsi se trouver en grande partie bloqué.
En outre, la nouvelle loi interdit le placement en rétention administrative des familles avec enfant mineur (article L551-1 et L561-2).
Dès lors, l’éloignement des familles en situation irrégulière devient quasi impossible.

D’ores et déjà, aujourd’hui, seule une décision d’éloignement sur quatre prises par les préfets est exécutée. La nouvelle loi a toutes les chances d’aggraver encore bien davantage la paralysie de l’Etat dans la lutte contre l’immigration illégale.

Dans le climat actuel, alors que la crise des migrants bat son plein en Europe, cette réforme aura forcémement pour effet d’affaiblir l’Etat dans la maîtrise de l’immigration.
Avec cette loi, le gouvernement donne des gages à la frange la plus idéologique du parti socialiste. L’affichage de la fermeté, à travers la constitutionnalisation de la déchéance de la nationalité, totalement inutile, cache mal une fuite en avant dans le renoncement plus général.
Mais tous les partis sont concernés.

La nouvelle loi a été votée dans un climat d’indifférence et de légereté qui donne le vertige.

Seul un député des Républicains était présent à l’Assemblée lors du vote final, expédié en moins d’un heure. Aucun des deux députés Front national n’assistait à cette séance (ni à la précédente).
Il est intéressant de voir ce parti qui a prospéré sur la provocation anti-immigrée, se montrer totalement absent dans un débat aussi stratégique.
Bref, une fois encore, face à un intérêt essentiel pour l’avenir du pays, en pleine crise migatoire, la classe politique dans son ensemble, comme d’ailleurs le monde médiatique, sont surpris en pleine dérobade, en pleine dissimulation. Irresponsables et coupables.

source : Alexis Théas pour http://www.lefigaro.fr

Durandurand

http://resistancerepublicaine.eu   du 21/02/2016

Deux députés nationalistes ne pèsent pas lourd et cette loi aurait été votée quand même !
Les médias n’ont rien dit pour ne pas alerter le peuple qui est toujours privé de référendum !

Les Racines Chrétiennes De La France ?

constitution-francaise

 Constitution Française !

La Constitution est faite pour garantir les droits et libertés des citoyens, et non pour les en priver.

Le 16 novembre 2015, devant le Congrès, le président de la République a proposé une modification de la Constitution, avec l’objectif, assure-t-il, de consolider l’article Ier, qui insère l’article 36-1 sur l’état d’urgence, et l’article 2, qui modifie l’article 34 sur la déchéance de nationalité.

Mais cet article 36 concerne également l’article 16 accordant les « pleins pouvoirs ».
Il faut se souvenir de quelle façon le président de Gaulle s’était approprié ces « pleins pouvoirs », accordés par l’Assemblée nationale le 25 avril 1961, après une manipulation mensongère, faisant croire aux Français que les « paras » de l’OAS allaient atterrir et occuper Paris dans la nuit du 20 au 21 avril, ce qui était une « intox » préparée de main de maître par un expert en la matière.

Concernant, justement, l’état d’urgence et la déchéance de nationalité, il n’est nullement nécessaire de modifier la Constitution pour les utiliser car la loi le permet déjà.

14 députés Les Républicains (LR), avec leur porte-parole « Jean-Frédéric Poisson », d’un côté et, de l’autre, la députée des Bouches-du-Rhône, « Valérie Boyer » (LR) ont signé et déposé un amendement prévoyant de mentionner dans la prochaine Constitution, en article Ier, « les racines chrétiennes de la France ».
Ils estiment que « la protection de la dignité humaine repose sur les valeurs chrétiennes ».

Qu’en pense François Hollande ?

Il est vrai qu’il serait utile de s’en souvenir dans la période que nous vivons depuis quelques années, et qui n’est pas près de disparaître, « sous la menace d’un islamisme envahissant et sanglant ».

Mais il ne faudrait pas que, sous le prétexte des « valeurs chrétiennes de la France », ce soit la porte ouverte à l’accueil de dizaines de milliers de « migrants » qui, pour la très grande majorité, ne viennent pas de pays en guerre mais pour raisons économiques.

Et ce ne sont pas les dernières paroles du pape qui nous inciteront à en accueillir davantage :

« Ceux qui construisent des murs au lieu de construire des ponts ne sont pas des chrétiens. »

Combien de « migrants » ont traversé le pont et été accueillis dans la cité du Vatican ?

Rappelons que l’une des premières mesures prises par Bonaparte, en modifiant la Constitution, fut de rétablir le culte.
Il estimait que la plus grande source d’inspiration de l’Occident était la Bible.
La Révolution avait fait écrouler l’édifice religieux, et de la France chrétienne plus rien ne restait debout.

Le dimanche 28 germinal, an X, jour de Pâques de l’année 1802, une salve de cent coups de canon annonçait au peuple le rétablissement de la religion catholique. Le bourdon de Notre-Dame retentissait pour la première fois après dix années de silence et les cloches de toutes les églises de France répondirent à cet appel.

Plus de deux siècles plus tard, les « racines chrétiennes de la France » sont toujours préservées en Bretagne.

« Il est à naître qui ait vu Breton bretonnant prêcher autre religion que la catholique »,

écrivait « Chateaubriand ».

Et si la Bretagne vote socialiste c’est, sans doute, qu’elle n’a pas encore connu une « invasion » musulmane, comme le reste de la France !

Manuel Gomez

http://www.bvoltaire.fr   du 21/02/2016

Panique Chez Daesh Et « SES » Alliés !

Déroute de la Dèche !

Déroute de la Dèche !

Pour que « Le Monde » titre « Les rebelles syriens en pleine déroute » il faut que ce soit sérieux !

Et oui, les « rebelles » syriens, doux nom pour les tueurs sanguinaires de « Daesh » et « SES » alliés, sont en pleine déroute, pourchassés par l’armée syrienne appuyée par la chasse Russe.
Beaucoup s’enfuient en Irak… et en Turquie !
En Turquie où ils sont remis en forme, avant d’être renvoyés en Syrie!

Sur le plan diplomatique c’est la panique dans les chancelleries occidentales, qui font donc le forcing pour obtenir un cessez-le-feu, espérant ainsi donner du temps à leurs alliés, les fameux « terroristes modérés » qui combattent contre l’armée syrienne sous une façade de lutte contre « Daesh », le temps de se réorganiser.

Car il serait inutile de le nier, il est parfaitement exact que la chasse Russe frappe indifféremment « Daesh », et « LES » alliés de « Daesh » soutenus par les américains.

La Turquie par ailleurs, voyant l’armée syrienne arriver à sa frontière, d’une part donc envoie des renforts à « Daesh », et d’autre part bombarde les positions kurdes en Syrie sans se soucier que ceci soit une agression directe contre un état souverain.

Et là une fois encore les américains jouent double jeu !

D’une part ils « condamnent » – mollement – ces bombardements, mais surtout ils les encouragent en sous-mains, dans l’espoir inavoué qu’ils entraineront une riposte syrienne – La Syrie a d’ailleurs pilonné des positions turques en Turquie hier – et surtout de la chasse Russe contre la Turquie, alliée de l’OTAN.
Ceci donnerait alors à l’OTAN le prétexte d’intervenir, et par la-même donnerait un répit aux « terroristes modérés » alliés de Washington.

La volonté affichée de Ryad d’envoyer également des troupes va dans le même sens puisque le but principal de Washington et de ses alliés est non pas de liquider « Daesh », mais de liquider le Président « Assad ».

Président « Assad » qui a d’ailleurs déclaré être prêt à quitter le pouvoir par le biais d’élections pour que le peuple Syrien décide de qui dirigera son pays, mais seulement après que « Daesh » ait été éliminé.
Ce qui a fait pâlir Obama qui sait pertinement que l’élimination de « Daesh », si elle s’avérait possible, prendrait plusieurs années… et surtout irait contre les intérêts des Etats-Unis qui l’utilisent comme « proxy » dans la guerre en Syrie contre la Russie.

Il est probable que la Turquie cesse ses bombardements en Syrie très rapidement, « Erdogan » sachant parfaitement qu’il ne fera pas le poids contre la Russie, allié officiel de la Syrie.
Mais dans le cas contraire il ne fait aucun doute qu’Assad ripostera bien plus dûrement qu’avec quelques salves d’artillerie contre la Turquie :
Les S-400 de défense aérienne déployés en Syrie ne feront qu’une bouchée des chasseurs turcs.
Dans cette hypothèse, Obama aurait par contre obtenu ce qu’il voulait :
L’OTAN sera en droit d’intervenir directement « pour défendre la Turquie, membre attaqué ».

C’est pour cela que pour l’instant la Russie ne répond pas militairement à ces attaques, mais ceci ne saurait durer et la Turquie devra soit se calmer d’elle-même soit… se faire calmer, avec les conséquences que cela entrainera.
La Russie n’a de toute manière aucune intention de cesser l’aide à la Syrie tant qu’une menace terroriste subsistera.

source : https://jeanfouche.wordpress.com

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 15/02/2016

Hollande Nous Fait Un Gros Caprice…

F.HOL.france

François pique sa crise !

Il veut que les Russes arrêtent de bombarder les terroristes !
Tout comme son complice Fabius proditor, Hollande, mondialement connu dans la Corrèze comme dirait « d’Ormesson », pique sa crise contre la Russie, il trépigne, pleure, demande qu’on cesse de bombarder… Il est vrai que seuls les bombardiers russes atteignent leurs objectifs, et, à propos de cet acharnement contre « Bachar el Assad », dont nous avons de nombreuses fois parlé, les Français ne se rendent-ils pas encore compte que ce sont les Saoudiens qui piquent leur sabre dans le dos de Hollande le mou pour qu’il fasse le pantin ?

Imagine-t-il qu’il fera peur aux Russes ?
Poutine doit sourire.
En vieux renard il fera bien ce qu’il veut !
Quant aux Américains, ils donnent l’impression que « Fraise des bois » compte pour du beurre !

Alain de Catalogne

http://resistancerepublicaine.eu   du 14/02/2016

Mais que lit-on sur http://fr.sputniknews.com ?

Le président français François Hollande a demandé jeudi l’arrêt des bombardements russes en Syrie, ceux-ci soutenant selon lui « Bachar al-Assad » qui « massacre une partie de son peuple ».

Le chef de l’Etat a réitéré le souhait de voir Assad quitter le pouvoir.
Ces déclarations, très éloignées de l’idée d’un front commun antiterroriste intégrant la Russie formulée après les attentats de Paris, interviennent alors que les principaux acteurs du dossier syrien mènent de difficiles pourparlers à Munich, en Allemagne, pour obtenir un cessez-le-feu sur le terrain.

« Nous devons faire en sorte que « Bachar al-Assad » quitte le pouvoir et en ce moment, aidé par les Russes, il agit et massacre une partie de son peuple même s’il agit aussi contre un certain nombre de terroristes (…)
Je demande que les actions russes puissent s’arrêter »
,

a déclaré François Hollande à la télévision française sur TF1 et France 2.

​La Russie mène depuis le 30 septembre une opération militaire contre l’EI en Syrie sur décision du président russe « Vladimir Poutine » et à la demande du président syrien « Bachar el-Assad ».
Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d’armes, de munitions et de combustible appartenant à l’EI.
Le 7 octobre, quatre navires de la Flottille russe de la mer Caspienne ont aussi tiré des missiles contre des sites de l’EI.

Les terroristes essuient des pertes considérables et changent de tactique en se réfugiant dans les habitations.
Ils ont perdu la plupart de leurs armes et matériels sur la ligne de contact avec les troupes syriennes. Plusieurs groupes faisant partie de l’EI sont déjà prêts à quitter la zone des hostilités.

Différentes personnalités, dont l’ancien président du Comité militaire de l’Otan, « Harald Kujat », ont reconnu que l’implication militaire russe en Syrie avait favorisé le processus de règlement pacifique dans le pays, et rendu possible des négociations.

Les consultations sur le règlement du conflit syrien devraient reprendre à Genève le 25 février.

Cependant, la délégation de l’opposition syrienne modérée pose comme condition sine qua non la suspension des frappes russes et exige de mettre fin à l’offensive de l’armée syrienne sur la ville d’Alep en Syrie.

Plus tôt cette semaine, l’agence « Reuters » a annoncé que la Russie proposait d’introduire un cessez-le-feu sur le territoire syrien.
Les modalités de cette proposition sont actuellement discutées dans le cadre d’une rencontre du groupe international de contact sur la Syrie à Munich, et à laquelle participe le ministre russe des Affaires étrangères « Sergueï Lavrov ».

Monsieur « Lavrov » a annoncé mardi que la Russie avait élaboré un nouveau plan de cessez-le-feu en Syrie et l’avait soumis aux Etats-Unis, qui l’ont rejeté.

http://fr.sputniknews.com/international   du 12/02/2016

Sionisme et Sémitisme Sont Opposés !

nabila

Nabila !

Le « Crif » accuse « David Pujadas » de commettre des « attaques antisémites » !

Jeudi 11 février, « Roger Cukierman », président du « Conseil représentatif des institutions juives de France » (« Crif »), a adressé une lettre à la direction de France Télévisions pour se plaindre d’un reportage diffusé le 10 février dans le journal télévisé de France 2 et consacré au mouvement « Boycott Désinvestissement Sanction » (BDS).

Voici le reportage en question :

http://www.dailymotion.com/video/x3riol1

Propagande BDS

Ce reportage apparaît d’une remarquable objectivité !
Donnant la parole aux pro- et aux anti-BDS, rappelant même que, si l’Union européenne vient de prendre la décision d’étiqueter tous les produits des colonies juives entrant en Europe, pour que le consommateur soit informé de leur provenance exacte, la justice française vient, de son côté, de donner tort aux activistes en déclarant discriminatoires les appels au boycott du BDS.

On est, dans ces conditions, estomaqué de lire que le « Crif » accuse ce reportage de faire « l’apologie du BDS ».
Voici en effet le communiqué du « Crif » :
Le Président « Roger Cukierman » a adressé le 11 février 2016 un courrier à la Présidente de France Télévisions, « Madame Delphine Ernotte », dans lequel il a exprimé son inquiétude, après que le journal télévisé de France 2 a diffusé, le 10 février, un reportage faisant l’apologie du BDS.

« Roger Cukierman » a rappelé que « le Premier ministre Manuel Valls a déclaré à plusieurs reprises que le boycott des produits israéliens était interdit par la loi et fournissait le support au développement de l’antisionisme et donc de l’antisémitisme ».

« Ce reportage fait l’apologie d’une pratique interdite par la loi.
Il participe à la désinformation et à la délégitimation d’Israël« 
,

a-t-il poursuivi.

« L’expérience nous a montré en outre qu’il est de nature à favoriser la détestation d’Israël et des Juifs de France et donc à légitimer et favoriser les attaques contre les Juifs« ,

a insisté le Président du Crif.

« Quelques jours après avoir donné très longuement la parole à une activiste patentée dans un débat contre Monsieur  »Alain Finkielkraut », Monsieur  »Pujadas » se distingue encore une fois par des comportements perçus par de nombreux Français juifs comme des attaques antisionistes voire antisémites« ,

a-t-il conclu, demandant à la Présidente de France Télévisions de porter à ce sujet « toute l’attention nécessaire, afin que France 2 ne soit pas le support d’organisations délictueuses interdites par la loi ».

Traiter David Pujadas d’antisémite, il fallait oser !

Mais le « Crif » n’est pas la seule association à se lancer aux trousses du « Tom Pouce » de l’information.

Ainsi, le « CSA » a ainsi été saisi le 11 février par le « BNVCA »,(« Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme », pour information) dirigé par « Sammy Ghozlan ».
Voici à quoi ressemble son communiqué, où le « soi-disant appel au boycott est comparé à un appel au viol » :

« Le « BNVCA » indigné, saisit le « CSA » et demande un droit de réponse à France 2, suite au reportage partisan diffusé le 10/2/16 au journal de 20 h promouvant le mouvement illégal BDS interdit par nos lois. (…)
La loi est claire et il est inadmissible que France 2 se comporte comme incitateur à la haine et à la discrimination.
Le « BNVCA » souligne que ce reportage est mensonger lorsqu’il présente le mouvement comme hostile aux produits provenant des territoires de Cisjordanie. (…)
Ces faits démontrent que le Premier Ministre, Monsieur Valls, a raison quand il déclare que « l’antisionisme c’est l’antisémitisme. »
Dans ce reportage, des filles voilées ont justifié le boycott « parce que les israéliens tuent les enfants palestiniens ».
Prétexte invoqué parles terroristes comme Merah, Coulibali, Nemouche, et autres islamodjihadistes auteurs d’attentas antijuifs.
Peut on imaginer que France 2 présente un reportage incitant au vol ou au viol, qui sont des délits au même titre que l’appel à boycott, inscrit clairement dans notre code pénal.
Nous considérons que la rédaction de France 2 et « David Pujadas » portent une grande responsabilité dans le risque aggravé de nouveaux actes antijuifs que ce reportage aura encouragé à court ou moyen terme… »

Pujadas et France 2 seraient donc responsables des prochains actes antijuifs qui surviendront…

Vous ne rêvez pas !

On ne parle pas ici d’ « Alain Soral » ou de « Dieudonné », mais bien de « David Pujadas », « intervieweur » du chef de l’État, invité des Dîners du Siècle, etc.

Les commentaires sur ce site font parfois froid dans le dos, Pujadas étant comparé à un reptile et à un chien, ou soupçonné d’être converti à l’islam :

Sionisme et Sémitisme Sont Opposés ! dans FRANCIA com-e55b5

Même réaction indignée de la part de l’association « Europe-Israël », qui affirme en outre que :

« BDS est un mouvement djihadiste prônant la destruction de l’Etat d’Israël afin d’y installer un grand Califat comme l’a déclaré à diverses reprise son créateur Omar Barghouti.
BDS est un mouvement islamiste dont l’objectif est de détruire Israël pour que « la terre redevienne une terre musulmane débarrassée de la domination sioniste ».

Je n’ai pas trouvé trace d’une déclaration de « Barghouti » appelant à installer un grand Califat en Israël, mais je n’ai peut-être pas assez bien cherché (la coopération des lecteurs est donc ici la bienvenue).

La citation de « Barghouti » qu’utilise « Europe-Israël » pour en déduire cette volonté de Califat semble être celle-ci :
Il affirmerait que le BDS a comme objectif que la terre d’Israël « redevienne une terre pure et musulmane débarrassée de la domination sioniste ».
En tapant cette citation dans Google, je ne l’ai trouvée nulle part, hormis sur le site d’ « Europe-Israël », sur un document du « Crif », et sur la page « Facebook » du groupe Pétition pour la dissolution de BDS, qui renvoie précisément au site d’ « Europe-Israël ».
Bref, l’authenticitié de cette déclaration d’ « Omar Barghouti » est à vérifier.

« Gil Taïeb », vice-président du « Crif » et fondateur de « l’association du bien-être des soldats israéliens », a également fustigé « David Pujadas », accusé d’avoir « participé à cet acte illégal«  : « l’appel au boycott d’Israël« .

Bref, l’affaire me semble tellement ubuesque que je ne saurai conclure autrement qu’en donnant le dernier mot à Nabila…

source : Darth Walker pour http://www.agoravox.fr

http://www.wikistrike.com   du 13/02/2016

Le Dernier Ménage Dans Les Ministères.

F.HOL.-bricolage

Une production française ?

C’est désormais acquis…sauf accident :

François Hollande et Manuel Valls graviront ensemble, jusqu’au sommet, le Golgotha de l’impopularité.

Unis comme la corde et le pendu.
Seule question pour l’instant sans réponse : qui sera le pendu et qui sera la corde ?

Humilié il y a deux ans par son successeur à Matignon, Jean-Marc Ayrault rentre par la grande porte dans le gouvernement de Manuel Valls.
Mais il est bien entendu qu’il ne devra aucun compte à celui-ci, mais exclusivement au président de la République.
Le trajet qui mène du Quai d’Orsay à la rue du Faubourg-Saint-Honoré ne fait pas un crochet par la rue de Varenne.
Chacun son tour.

Juré craché.
Emmanuelle Cosse subordonnait son entrée au gouvernement à l’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes.
Il n’était pas concevable de gâcher le retour en grâce de Jean-Marc Ayrault, promoteur et défenseur du nouvel aéroport, en lui faisant avaler une aussi grosse couleuvre.
Le projet n’est donc pas enterré.
Il n’est pas non plus maintenu.
Un « référendum local » en décidera, dont le résultat dépendra évidemment du périmètre électoral retenu, le moment venu.
S’il vient.
Gouverner, c’est ne pas choisir.

Jamais il n’y avait eu autant de Verts au gouvernement.
Jamais, non plus, les Verts n’ont été aussi faibles.
Au moins François Hollande a-t-il fait de bonnes prises de guerre.
Du seul fait de leur ralliement, ou de leur reniement, bref du remaniement, les Verts ministériels se sont exclus ou ont été exclus d’EELV.
Comprenne qui pourra.
Ce ne sont que des « Verts-misseaux ».

Après qu’on l’avait annoncé tant de fois ministre, on n’y croyait plus.
Battu aux dernières départementales, battu aux dernières sénatoriales, sans mandat électoral, président d’un parti fantomatique, Jean-Michel Baylet a enfin droit à son maroquin.
Rejeté par le peuple souverain, repêché par le souverain impopulaire.

Tout le monde s’était demandé, il y a deux ans, sur quels critères Fleur Pellerin avait hérité du ministère de la Culture.
Personne n’avait compris.
Tout le monde se demande pour quelles raisons elle en est aujourd’hui éjectée.
Elle, en tout cas, ne comprend pas.

Le mercredi, Hélène Geoffroy vote contre le projet de révision constitutionnelle présenté par Manuel Valls.
Le jeudi, elle entre donc dans le gouvernement de Manuel Valls.
Vous avez dit « bizarre » ?

Plus Premier sinistre que jamais, Manuel Valls, à toutes fins utiles, avait estimé en début de semaine la menace terroriste plus inquiétante qu’avant le 13 novembre.
Trois jours plus tard, Juliette Méadel étrenne l’inquiétant secrétariat d’État d’Aide aux victimes – passées et à venir.
Gouverner, c’est prévoir.
On notera avec intérêt la troublante ressemblance de la nouvelle promue et de Julie Gayet.

On avait évoqué l’hypothèse d’un grand ministère de l’Économie et des Finances confié à Emmanuel Macron.
Finalement, il n’en est rien.

Non seulement les attributions du jeune ministre ne sont pas élargies, mais dans le protocole du gouvernement remanié, il rétrograde du douzième au quatorzième rang.
Le péché que paie le petit prodige de Bercy ?
Quelques propos libres et impertinents mais, surtout, il est populaire, quand ses supérieurs hiérarchiques ne le sont plus ou ne le sont pas.

L’ultime gouvernement du quinquennat :

Des naufragés qui rembarquent à bord du « Titanic ».

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr   du 13/02/2016

Une Démocratie Qui Tourne En Rond !

mur des cons

Une démocratie à la dérive !

La France actuelle est, quoi que « certains » prétendent, une démocratie qui fonctionne mal.

Son souverain devrait être le peuple !
Or, le peuple n’est pratiquement jamais consulté, et quand il répond « mal », on s’empresse de contourner ses choix.
Les principes fondamentaux qui encadrent cette volonté populaire à éclipses prolongées sont « interprétés » par un Conseil constitutionnel non élu, qui peut s’en servir pour castrer le Parlement.
Celui-ci est de moins en moins représentatif, peuplé d’apparatchiks des partis, dont la compétence et la culture sont en chute libre, qui y trouvent la satisfaction d’ambitions sans rapport avec leurs faibles talents.
Une partie de leur temps consiste, d’ailleurs, à entériner les directives des technocrates de Bruxelles.

La justice qui n’est qu’une autorité, et non un pouvoir, réclame des moyens qui sont scandaleusement insuffisants dans notre pays.
Les parquets soumis aux directives générales du ministre voudraient plus d’autonomie mais les magistrats, en repoussant avec dédain l’idéologie du « tout-sécuritaire », montrent que leur conception corporatiste du droit méprise les exigences légitimes du peuple.
D’amont en aval, c’est le peuple, le « demos », le gêneur qui est laissé sur la rive.

Les contradictions et les défaillances du système éclatent aujourd’hui au grand jour.
Ainsi, la justice veut donc être plus indépendante.
Pour l’être, pour être un pouvoir, les juges devraient être élus !
En tant que parlementaire, je souhaitais une extension des jurys populaires.

Le nombre des jurés a été diminué :
plus de juges, moins de peuple !

Sans justification démocratique, à quoi servirait l’autonomie judiciaire ?
À interpréter les textes en fonction de l’idéologie afin de contrecarrer la volonté du législateur ?
C’est l’option manifeste d’un syndicat, rendu célèbre par le « mur des cons ».
À suivre les vents dominants de l’opinion fabriquée par les médias ?
Dans notre société folle, on se contente d’applaudir à l’impunité de la justice personnelle pendant qu’on continue de s’interroger sur le droit des policiers à faire usage de leur arme contre des malfaisants.

Le doute envahit l’ensemble du système et suscite la multiplication des contestations violentes.
La compétence des politiques est devenue un sujet de plaisanterie.
Leur tendance à s’enliser dans des questions abstraites éloignées des problèmes concrets des Français les prive d’un respect indispensable à la démocratie.
Ceux qui surnagent dans une flaque d’affaires douteuses éveillent le soupçon sur la corruption de l’ensemble.

Pour un Cahuzac, combien de Thévenoud, de Balkany, de Lavrilleux ou encore de Sylvie Andrieux, etc ?

Lorsque l’estime disparaît dans la majorité, alors naît ici ou là le sentiment que tout est possible, sinon permis.

Le système ressenti comme injuste appelle chacun à se faire redresseur de torts.
Et c’est le plus souvent la justice affaiblie qui doit faire face à cette dérive.
Or, son arme de dissuasion, la prison, est devenue en même temps qu’une peine aléatoire une sorte de logement temporaire et gratuit de durée variable.
Rien d’étonnant à ce qu’on demande à en sortir pour raison personnelle.
Le refuser justifie que l’on bloque une autoroute ou qu’on saccage une ville pour se faire entendre. L’exigence d’une famille l’emporte sur le bien commun.
Quand les tribunaux se font plus sévères avec des grévistes qui ont séquestré les cadres de leur usine, alors c’est le syndicat d’une entreprise nationale qui fait une grève par procuration.
Si on ajoute à cela les occupations illégales d’immeubles, de terrains ou de voies publiques, les raids dévastateurs sur des centres-villes comme à Rennes récemment, et sans oublier les quartiers d’où la République s’est retirée, l’impuissance publique, les décisions politiques ou judiciaires rendues arbitraires par l’idéologie ou le rapport de force révèlent l’épuisement du système et la nécessité d’une franche rupture.

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr   du 11/02/2016

Est-Ce Le Réveil De Notre Armée ?

armée

Piquemal fait machine arrière !

Le gouvernement a choisi prudemment de temporiser dans l’affaire « Piquemal », pour éviter une dangereuse polémique qui prenait mauvaise tournure.
Son arrestation sans ménagement à Calais et l’annonce de sa comparution immédiate à Boulogne a suscité une vive émotion au sein de la « Grande Muette », mise à rude contribution par les attentats de 2015.
Tout a été fait pour tergiverser et faire taire les murmures dans les rangs.
Mais est-ce bon signe ?

La Chancellerie a mis les petits pas dans les grands pour calmer le jeu.

La comparution immédiate de « Piquemal » a finalement cédé, « en raison de son état de santé », la place à une comparution au mois de mai.
Cette façon « élégante » de botter en touche et de désamorcer la crise s’est accompagnée d’un petit geste de l’intéressé :
celui-ci a fait part de ses regrets !

« Je regrette de m’être trouvé avec eux, j’aurais préféré qu’on soit seuls, ça ne ce serait pas passé comme ça car, nous, nous sommes un cercle citoyen »,

a-t-il déclaré sur RTL.

Tu présentes tes excuses, et tu bénéficies d’une mesure de clémence le temps que les passions retombent.

« Piquemal » lâché par la Légion

Dans la journée, la Fédération des Anciens de la Légion a apporté son seau d’eau au combat contre l’incendie.
Son président s’est désolidarisé de « Piquemal », en rappelant l’obligation de réserve des légionnaires.
La méthode n’est pas complètement propre, pas complètement surprenante, et en dit long sur l’émoi qui s’est emparé de l’armée.

Manifestement, les pressions sont allées bon train sur les officiers supérieurs pour apaiser les tensions et éviter l’ouverture d’un front extrêmement dangereux où la justice et le pouvoir seraient entrés en conflit avec l’état-major ou une partie de celui-ci.

« Piquemal » a-t-il réveillé
la Grande Muette ?

En creux, cette affaire laisse paraître une crise grandissante au sein de l’armée.
Si le gouvernement a fait machine arrière dans sa détermination à juger « Piquemal », c’est évidemment parce que l’armée a réagi vivement et de façon inquiétante durant le week-end.
Il faut probablement voir dans cet incident une alerte sérieuse sur le moral des troupes.

N’oublions jamais que, depuis 1789, l’essentiel des changements de régimes républicains a été le fruit de militaires.
Ce fut le cas avec « La Fayette », qui ébranla fortement la monarchie, avec « Bonaparte », avec « Pétain » et avec « De Gaulle ».
Depuis 1875, les changements de régime se sont toujours produits par une intervention d’un officier supérieur.

« Piquemal » et le moral
des armées au plus bas

On notera au passage que le moral des militaires est au plus bas, et que l’armée est discrètement inquiète par la « radicalisation » d’un certain nombre de ses éléments.
Le renseignement militaire, selon le « Canard Enchaîné », ne cache plus son émoi face au nombre grandissant de cas de radicalisations dans le rang.

Certains militaires seraient passés au service de « Daesh » !

Et la crainte de voir un engagé commettre un attentat avec son arme de service EXISTE !

Encore un élément qui montre qu’un malaise s’est fait jour dans le pays,
dans l’indifférence apparente des décideurs publics.

source : Eric Verhaeghe pour son blog

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 09/02/2016

Pendant ce temps Le Drian s’en met plein les poches avec son cumul de mandats !
Montrez l’exemple,  
« poussifs »  et « ripoux » dhimmis !

Au Secours Amis Citoyens Patriotes !

UN AGRESSEUR ISLAMOPHOBE CONDAMNÉ À 6 MOIS FERMES DANS LE LOIRET

Jocelyn avait tagué
« FUCK ISLAM » !

C’est peu dire que la « charia » s’installe en France grâce aux pouvoirs publics et à des juges qui appliquent la loi coranique qui interdit la critique de l’islam et non la loi française !

Nous vous avions relaté début octobre les mésaventures de celui que nous avons appelé Jocelyn pour avoir tagué « fuck islam » dans l’espace public et notamment sur une boucherie halal. Ainsi, non seulement le parquet avait fait appel de la décision qui ne reconnaissant pas le délit de provocation à la haine mais les juges d’Orléans ont suivi le procureur en le condamnant à un mois de prison avec sursis et 800 euros d’amende, niant toute jurisprudence, toute évidence, et assimilant la critique de l’islam avec l’incitation à la haine contre les musulmans.

Les faits sont graves.
Gravissimes.
Ce jugement pourrait faire jurisprudence et interdire, de fait, à tous, la libre critique de l’islam, alors qu’elle est -encore- garantie par notre constitution.
Ils n’osent pas -encore- modifier la loi, ça se verrait trop, mais ils le font sans en avoir l’air, de condamnation en condamnation, afin de dissuader tous les islamophobes, tous ceux qui s’inquiètent de l’islamisation de notre pays d’ouvrir la bouche et d’alerter l’ensemble des Français.

C’est pourquoi ils ont condamné Pierre Cassen, Pascal Hilout, Renaud Camus, Jacques Philarchein, Christine Tasin et aujourd’hui Jocelyn.
On pourrait ajouter à la liste, dans un autre registre, les courageux jeunes de Génération Identitaire harcelés judiciairement pour être montés sur le toit d’une mosquée en construction à Poitiers (sans rien avoir dégradé !) et avoir réclamé le retour de « Charles Martel ».
Ils ne peuvent -pour le moment- changer la loi qui nous est favorable, mais, en utilisant des juges faisant passer l’idéologie avant la justice, ils tapent dur, très dur, sur le camp patriote.
Ils ne risquent rien en nous traînant au tribunal alors que nous, nous risquons non seulement la prison mais nous asséchons nos finances avec les frais d’avocat, de procédure, les amendes, et tous les frais qui vont avec.
Et on ne parlera pas des atteintes à notre honneur, à notre réputation, aux dégâts que ces condamnations peuvent faire dans le cercle familial ou amical…

Néanmoins c’est la liberté de tous qui est en jeu et nous n’avons pas le droit de laisser condamner les nôtres et permettre que s’installe une jurisprudence mortifère pour notre civilisation et notre pays.

C’est pourquoi nous avons conseillé à « Jocelyn » de se pourvoir en cassation.
Il n’y a pas d’autre solution.
Nous avons dû nous engager à l’aider financièrement, parce qu’il n’en a pas les moyens, asséchés, et c’est peu dire, par les frais d’avocat pour le procès de janvier, l’appel d’octobre et l’amende à payer à présent.
La cassation, ça coûte cher, et si l’appel était cassé, il y aurait un nouveau procès en appel, et donc de nouveaux frais d’avocat et de procédure…
« Jocelyn », désespéré, affolé, n’en a pas les moyens, c’est pourquoi 3 associations se sont engagées à l’aider à payer les frais de procédure et d’avocat, « Entraide Solidarité »« Riposte laïque » et « Résistance républicaine », bien que déjà fort sollicités par les différents procès de leurs responsables.

Nous vous avons déjà beaucoup demandé en cette année sinistre pour la liberté d’expression, nous en sommes conscients, nous ne savons comment vous remercier, mais sans vous nous ne pouvons rien.
Sans vous nos associations disparaîtraient, faute de moyens, et les militants qui osent faire entendre la voix de la contestation anti-islam seraient réduits à dormir sous les ponts, et ce n’est pas une image.

Nous comptons donc encore  une fois sur vous tous, patriotes, pour nous donner un coup de main.

Plus que jamais l’argent est le nerf de la guerre, hélas.
Il n’est pas question de solliciter tous ceux de nos lecteurs, adhérents ou sympathisants qui tirent le diable par la queue, et ils sont légion en cette troisième année de gouvernement Hollande.
Nous demandons juste à ceux qui ont un peu plus que le nécessaire et qui ne seront pas réduits au régime patates par leur don un petit geste, même un euro par mois comme nous le proposons à Résistance républicaine ce n’est pas négligeable si vous êtes des centaines à faire ce geste !

Vous pouvez envoyer votre participation pour « Jocelyn » à l’association de votre choix (ou aux trois si vous voulez répartir également votre don, puisque nous nous partagerons équitablement la charge) :
Entraide solidaritéRiposte laïque  ou Résistance républicaine.

Merci de tout coeur à tous pour les dons passés, présents et à venir.
Hélas, la lutte commence seulement et nous sommes bien peu nombreux à porter haut le vent de la contestation, au nom de nos enfants, de vos enfants, et de la France.

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/  du 03/11/2014

article initialement publié le 03/11/2014

Leçon De Démocratie Venue D’Algérie !

Abdelaziz-Bouteflika

Abdelaziz Bouteflika

L’Algérie adopte une nouvelle constitution « contestée par l’opposition ».
Le Parlement algérien, réuni en session extraordinaire dimanche matin à Alger, a adopté la loi portant révision constitutionnelle voulue par le régime de Bouteflika et critiquée par l’opposition.
Le projet a été approuvé par 499 parlementaires réunis en congrès dominé par les conservateurs du FLN et du RND, qui se partagent le pouvoir depuis des décennies.

Deux parlementaires ont voté contre et 16 se sont abstenus, a précisé le président du Sénat, « Abdelkader Bensalah ».
Les principaux partis d’opposition, ayant quelques dizaines d’élus au total, ont boycotté le vote.
Pour être adopté, il devait recueillir l’adhésion des 3/4 des 462 députés et 144 sénateurs.
Qualifiant ce projet d’«ambitieux» et de «prometteur», le Premier ministre algérien « Abdelmalek Sellal » a estimé qu’il s’agissait d’un «jour historique» pour l’Algérie.
Selon lui, il «permettra d’immuniser le pays contre les bouleversements politiques et les menaces qui guettent sa sécurité nationale».
Très critique, l’ancien Premier ministre « Ali Benflis », deux fois adversaire malheureux de « Bouteflika » dans une présidentielle, a dénoncé un «coup de force constitutionnel pour régler les seuls problèmes du régime politique en place et non ceux du pays».
Le projet contient le rétablissement de la limitation à deux mandats de la fonction présidentielle.
Elu pour la première fois en 1999, « Abdelaziz Bouteflika » avait supprimé lui-même cette limitation qui lui a permis de briguer un 3e puis un quatrième mandat et éveillé les soupçons d’une présidence à vie.
Adoptée également la reconnaissance du berbère, pour lequel les militants berbéristes avaient été jetés en prison dans les années 1980, comme langue officielle.
Mais l’arabe demeure «la langue nationale officielle de l’Etat».
Et l’Islam est consacré, à l’article 2 de la  Constitution, religion de l’Etat.

Ce projet de loi suscite une grosse inquiétude auprès de la communauté algérienne à l’étranger notamment en raison d’un article 51 interdisant aux binationaux d’accéder aux hautes fonctions de l’Etat.

Franco-algérienne, la députée des Algériens de l’étranger « Chafia Mentalecheta », élue dans le Nord de la France, a boycotté ce congrès.
Elle a dénoncé ce texte faisant, selon elle, des binationaux «des citoyens douteux» et de «potentiels traîtres à la nation».

« Bouteflika » se félicite de la
«démocratie» algérienne

Ce projet, initialement prévu fin 2014, «consacre l’alternance démocratique par le moyen d’élections libres» et constitue «un rempart contre les aléas des changements politiques», a affirmé « Abdelmalek Sellal ».

Il faisait allusion à des points de la Constitution qui ne peuvent être modifiés dans le cas par exemple d’une conquête du pouvoir par une majorité islamiste.

Abdelaziz Bouteflika, 78 ans, affaibli par la maladie, inaudible et circulant toujours en fauteuil roulant, n’a pas assisté à la réunion des parlementaires qui s’est déroulée, au club des Pins, haut lieu de la nomenclatura au bord de la mer, à une quinzaine de kilomètres de la capitale.
A l’issue du congrès, le président algérien a adressé un long message écrit diffusé par l’agence officielle de presse dans lequel il se félicite de la «démocratie» algérienne.

«En ce jour historique, il m’est particulièrement agréable de saluer le sens élevé de la responsabilité, du patriotisme et la clairvoyance dont ont fait preuve, résolument, les membres du Parlement, toutes tendances politiques et tous courants idéologiques confondus…».

http://www.leparisien.fr/international    du 07/02/2016

§§§§§§

L’article 51 du projet de révision de la Constitution ne passe pas auprès de la diaspora algérienne. Même amendé, sous pression médiatique et politique, il écarte de certains postes les binationaux.

La diaspora algérienne ne décolère pas.

Elle ne trouve pas sa place dans le projet de révision de la Constitution.
Dans son viseur, l’article 51 qui stipule que :

«la nationalité algérienne exclusive est requise pour l’accès aux hautes responsabilités de l’Etat et aux fonctions politiques».

Cela en est trop pour « Chafia Mentalecheta », députée de la communauté nationale établie à l’étranger.

Etablissant un lien avec le débat sur la déchéance de nationalité en France, elle s’insurge sur «l’acharnement contre les binationaux».

«L’amitié entre la France et l’Algérie n’aura jamais été aussi profonde tant les deux pays pour des raisons différentes comptent bien faire de leur société commune – les binationaux – des indignes de la citoyenneté de part et d’autre de la Méditerranée.
Terroristes potentiels pour l’un et subversifs républicains pour l’autre,
antidémocrates pour l’un et trop démocrates pour l’autre,
immigrés pour l’un et émigrés pour l’autre,
nationalité à dégrader pour l’un et nationalité à dénaturer pour l’autre,
enfin cinquième colonne pour l’un et aussi cinquième colonne pour l’autre»,

écrit-elle dans un post sur les réseaux sociaux, largement repris par la presse algérienne.

http://geopolis.francetvinfo.fr   du 12/01/2016

Mais c’est exactement ce que vous êtes, vous les bi-nationaux algériens !
Vous ne pouvez pas avoir le beurre et l’argent du beurre…comme le dit un proverbe Français !

Honte A Ces Gouvernants Dhimmis !

GeneralPiquemal

« L’identité de la France
est menacée ! »

Un instant avant d’être arrêté par les forces de l’ordre de la république, le général Piquemal accordait un seul entretien.

Le voici.

Image de prévisualisation YouTube

« juste avant son arrestation  ! »

Un entretien de « Charlotte d’Ornellas »,
envoyée spéciale à Calais.

http://www.bvoltaire.fr   du 07/02/2016

§§§§§§

Une arrestation qui ne passe pas du côté de l’extrême droite.

« Christian Piquemal », ancien commandant de la Légion étrangère de 1994 à 1999 (et qui n’est plus en service actif) fait partie de la vingtaine de personnes interpellées à Calais lors du rassemblement anti-migrants organisé samedi 6 février – malgré son interdiction - à l’appel du mouvement islamophobe « Pegida ».

Joint par l’ »AFP », le service communication de l’armée de terre « n’a pas souhaité faire de commentaire » sur l’interpellation du général.

La préfecture n’était pas en mesure de préciser si le militaire faisait partie des dix gardés à vue.

Mais samedi soir, de nombreuses réactions à l’arrestation du militaire venues de l’extrême droite agitaient déjà les réseaux sociaux.

« Soutien au général Piquemal, injustement et brutalement arrêté à Calais! », a écrit sur son compte « Twitter » la députée FN « Marion Maréchal-Le Pen ».
« Gilbert Collard », député du Var, exprimait lui aussi son mécontentement sur le même réseau social.

« Le général Piquemal, ancien commandant de la Légion étrangère, vient d’être arrêté à Calais pour cause de manifestation : une honte ! »

a-t-il écrit.

Toujours sur « Twitter », d’autres personnalités marquées à l’extrême droite comme « Steeve Briois », le maire de Béziers « Robert Ménard » ou « Béatrice Bourges », porte-parole du Printemps Français, ont fait part de leur indignation.

Sur « Facebook », une page « Soutien au général Piquemal », où l’on pouvait voir les images de l’arrestation du militaire sous les huées des manifestants, affichait près de 9000 soutiens à 21h.

http://www.huffingtonpost.fr    du 06/02/2016

Quand François Hollande S’ En Vantait…

F.HOL. jeune

Etre payé à ne rien faire !

Aujourd’hui, c’est différent, il est payé à tout défaire !

Dans une vidéo datée de 1989, François Hollande explique qu’il est un « privilégié » et qu’il a longtemps été payé par l’État français, à ne rien faire.
Une vidéo édifiante qui montre le régime de parasites mous et feignants, que le candidat socialiste veut mettre en place dans notre pays.

« Si je ne faisais absolument rien à la Cour des comptes, je continuerais à gagner 15 000 francs par mois, 25 000 si je faisais des rapports, mais sans forcement en faire énormément.
Je pourrais doser mon travail, rester chez moi quand je suis fatigué, aller à la Cour des comptes dans mon bureau pour passer des coups de téléphone.
Bref, je serais totalement libre.
Je serais un vrai privilégié comme je l’étais avant d’être élu député ».

Voici donc la phrase prononcée, dans cette vidéo, par le jeune François Hollande qui ne se rendait certainement pas compte, alors, de l’énormité de ses propos.
Dans un pays où de nombreuses personnes travaillent très dur pour gagner de quoi vivre, il est indécent que cette caste d’énarques oisifs tienne ce genre de propos.
Il est immoral que Hollande jette au visage des honnêtes travailleurs la teneur de ses magouilles.

En dehors de l’aveu en lui-même de François Hollande, qui ne rougit pas en expliquant qu’il a bénéficié de ce statut de « privilégié », ce sont les petits détails des combines pour toucher plus d’argent sans trop en faire, qui laissent entendre que l’ex de Ségolène Royal était un habitué de ce genre de pratiques.
On sent vraiment dans son discours un homme qui s’est forcé à faire le minimum de rapports pour toucher un maximum de fric.
Vous avez dit sans scrupule ?

C’est pourtant le même homme qui veut moraliser la finance et la République, qui veut faire payer les plus riches et les « privilégiés ».
Comme souvent avec les socialistes, ce sont les plus gros profiteurs qui crient le plus fort, afin de faire oublier qui ils sont vraiment…

Image de prévisualisation YouTube

Payé à ne rien faire !

 

source :  lesouflet pour http://24heuresactu.com

http://www.wikistrike.com   du 05/02/2016

 

Image de prévisualisation YouTube

Le vrai  Hollande.

 

Les Salauds Ca Ose Vraiment Tout…

benoithamon

Benoît Hamon !

C’est à ça qu’on les reconnaît !

Quand il a été question de réforme constitutionnelle j’ai émis auprès de mes amis la crainte qu’ils ne profitent de l’occasion pour faire un pack global et essaient de faire passer en même temps :
Droit de vote des étrangers
et/ou Charte des langues régionales et minoritaires…

Bingo !

Le scan politique du « Figaro » :

Alors que l’Assemblée débat vendredi du projet de réforme constitutionnelle, « Benoît Hamon » et d’autres députés de l’aile gauche du PS déposent un amendement portant sur le droit de vote des étrangers.
Son instauration était une promesse de campagne de François Hollande. 

Les frondeurs de la majorité préparent leur coup.
À deux jours de l’examen parlementaire du projet de révision constitutionnelle sur l’état d’urgence et la déchéance de nationalité, certains d’entre eux ont prévu de déposer des amendements à forte teneur symbolique.
À l’image de l’ancien ministre « Benoît Hamon », qui a révélé mardi son intention de proposer d’inclure le droit de vote des étrangers dans le projet de loi constitutionnelle qui sera débattu à l’Assemblée au moyen d’un amendement.

Une telle disposition n’aurait qu’un lien ténu avec le contenu originel de la réforme proposée par le gouvernement, et ses auteurs le savent.
L’amendement apporterait une modification de l’article 3 de la Constitution, et lira comme suit:

«Peuvent également être électeurs aux scrutins locaux, (…) les étrangers majeurs des deux sexes, (…) non ressortissants de l’Union européenne et résidant régulièrement en France».

Un texte qui reprend donc, à peu de chose près, la promesse n°50 de François Hollande lorsque celui-ci était candidat à la présidence de la République.
Une promesse restée lettre morte, François Hollande sachant qu’il n’obtiendrait jamais le soutien nécessaire d’une partie de la droite au Parlement.
Lors de l’inauguration du Musée de l’histoire de l’immigration en décembre 2014, le chef de l’État en avait appelé aux «forces républicaines» de l’opposition :

«j’y suis pour ma part favorable, à elles de prendre leurs responsabilités»,

avait-il déclaré à l’époque.

L’initiative de l’ancien ministre de l’Éducation n’a pas manqué, en tout cas, de s’attirer le soutien de Jean-Luc Mélenchon.

Sur « Twitter », le fondateur du Parti de Gauche estime qu’il «est temps d’en finir avec cette idée inacceptable de “Français de souche”».

Toute une batterie
d’amendements «encombrants»

« Benoît Hamon » et les cosignataires du texte ne sont pas les seuls à vouloir encombrer le gouvernement d’amendements de ce type, pour le confronter à «la droitisation» de sa ligne dénoncée à la gauche de la gauche.
La députée écologiste de Paris Cécile Duflot avait déjà, le 20 janvier dernier, déposé un amendement visant à interdire toute nouvelle modification de la Constitution pendant une période où l’état d’urgence est décrété.
Par ailleurs, deux figures de la fronde socialiste, les députés « Pouria Amirshahi » et « Barbara Romagnan », défendront un amendement visant à supprimer purement et simplement l’article 16 de la Constitution.
Un article qui prévoit, en période de crise, le transfert de «pouvoirs exceptionnels» à la présidence de la République.

Autre fait notable :
Parmi les signataires de l’amendement qui sera défendu par « Benoît Hamon », on ne trouve pas uniquement des frondeurs notoires du PS comme les députés « Christian Paul », « Aurélie Filippetti » ou « Pascal Cherki ». L’amendement sera également défendu par « Thomas Thévenoud », éphémère secrétaire d’État au Commerce extérieur du gouvernement de Manuel Valls, et présenté à l’époque de sa nomination comme un des jeunes loups de la gauche sociale-démocrate.

source : Jules Pecnard pour http://www.lefigaro.fr

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu   du 05/02/2016

 

Et pendant ce temps-là ils cumulent les mandats et se remplissent les poches !
Ils ne demandent pas de réforme pour ça !

Normal 1er Deviendrait-Il « Caméléon » ?

droite

 Gouvernement socialiste,
demi-tour à droite !

Instituer la dégressivité de l’allocation-chômage, comme si diminuer l’indemnisation des sans-travail entraînait automatiquement la création d’emplois…
Non, ce n’est pas Nicolas Sarkozy qui l’a proposé, pas plus qu’il ne l’a fait lorsqu’il était président en exercice.
Il n’aurait pas pris le risque de se mettre à dos l’ensemble des syndicats et des forces de progrès.
C’est un gouvernement socialiste qui prend l’initiative de cette mesure particulièrement « antisociale ».

Déchoir de leur nationalité des citoyens français au seul prétexte qu’ils ont pris les armes contre leur pays…
Non, Marine Le Pen n’a pas, ou pas encore, accédé au pouvoir et, d’ailleurs, il n’est pas dit que, chef de l’État, elle oserait s’attaquer aussi frontalement au droit du sol, voire à l’occasion au droit du sang.
C’est un gouvernement de gauche qui tourne froidement le dos à des principes et des valeurs qui étaient tenus, il y a peu, pour des constituants fondamentaux de son idéologie.

Démantèlement des trente-cinq heures, refonte du Code du travail, et donc remise en cause du régime d’indemnisation le plus généreux d’Europe.
Même dans leurs rêves les plus fous, Monsieur  »Gattaz » et le « MEDEF », qui le demandaient depuis toujours, n’en espéraient pas tant.

Extension de la légitime défense pour les forces de l’ordre, prolongation indéfinie de l’état d’urgence, et donc déchéance pour les nationaux antinationaux.
« Clemenceau » n’aurait pu qu’approuver ce premier pas dans la bonne direction.

Confronté d’une part à la faillite de sa politique économique et sociale, d’autre part aux attentes et aux exigences croissantes d’une opinion qui, sous le coup des attentats récents et dans la crainte de nouveaux attentats, comparables ou pires, est mûre pour aller très loin dans le registre de la prévention et de la répression, François Hollande a ordonné à ses troupes un spectaculaire demi-tour à droite. Valls a triomphé de Taubira, Macron relègue Aubry au placard.

Fuite en avant, dans la panique, mais aussi coup de poker.

Le président de la République dont il n’est désormais aucun geste, aucun mot, aucune décision qui ne s’inscrivent dans la perspective de 2017, compte sur la conjoncture et l’avantage que lui confèrent ses fonctions pour gagner sur l’électorat du centre et même de la droite sans plus se soucier de déplaire sur sa gauche.

Il est prêt à séduire Boulogne, quitte à désespérer Billancourt.

Un calcul audacieux payant pour le second tour, mais qui pourrait bien lui coûter le premier.

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr   du 03/02/2016

Guerre A L’ Islam Déclarée En Corse !

drapeau-corse-5x3

La Corse a raison !

La façade d’une boucherie musulmane a été mitraillée dans la nuit de mardi à mercredi dans la station balnéaire de Propriano (Corse-du-Sud). L’établissement, qui se trouve en centre-ville, a été «atteint par des tirs à l’arme lourde en rafales», indique le procureur de la République d’Ajaccio, Eric Bouillard, précisant qu’il pourrait s’agir d’un fusil d’assaut.

Il n’y a pas eu de victime.

Le Premier ministre Manuel Valls a fermement condamné ce mitraillage en indiquant sur Twitter que «les tirs contre un restaurant et une boucherie halal à Propriano sont des actes intolérables. Ils imposent notre condamnation unanime.»

(http://www.leparisien.fr/faits-divers/corse-une-boucherie-musulmane-mitraillee-dans-la-nuit-a-propriano-03-02-2016-5510867.php)

Valls n’a qu’à bien se tenir et à faire son mea culpa.

Si son gouvernement ainsi que ceux qui l’ont précédé avaient veillé à contre-carrer l’islamisation de la France, il n’y aurait pas de mitraillage de restaurant ni de boucherie halal parce qu’il n’y aurait pas de restaurant ni de boucherie halal qui n’ont pas leur place dans un pays qui prétend veiller au bien-être des animaux et ne pas accepter de revendications communautaristes.

Les articles, les tracts, autocollants, manifestations, arguments… de ceux qui depuis des années tirent la sonnette d’alarme n’étant pas écoutés, il était évident qu’un jour où l’autre des patriotes excédés allaient passer à l’action.
Et on ne sera pas étonnés que cela se passe en Corse.

Si le gouvernement ne fait pas machine arrière, il est évident qu’il y aura de plus en plus souvent d’actes de ce genre, puisque le peuple de France est abandonné et laissé à lui-même.

Bien entendu quand des musulmans entrent en émeute, n’hésitant pas à tirer sur des forces de l’ordre (ici il ne s’agit que de dégâts matériels) la caste politico-médiatique leur trouve toutes les  excuses du monde et leur donne ce qu’ils demandent.
Quand c’est les nôtres, enquêtes, condamnations morales et judiciaires…
bref, lapidation du patriote qui ne veut pas que sa fille porte le voile sauf à être traité de putain, voire violée et qui veut continuer de voir des nus au Louvre ou ailleurs.

L’islam : légitime défiance, disions-nous.

Faudra-t-il dorénavant, devant les actions à la Corse, parler de légitime défense ?

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu   du 03/02/2016

De Quoi Se Mêle Donc Laurent Fabius ?

netanyahou

Benyamin Netanyahou !

La France va relancer, rapidement, son projet :
Une conférence internationale pour «faire aboutir la solution de deux Etats», Israël et Palestine, selon les propos, vendredi, du chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

«La France engagera, (…) dans les semaines qui viennent, des démarches afin de préparer une conférence internationale rassemblant autour des parties leurs principaux partenaires - américains, européens, arabes, notamment - afin de préserver et de faire aboutir la solution des deux Etats»,

a indiqué Laurent Fabius lors de la cérémonie des voeux au corps diplomatique.

Image de prévisualisation YouTube

La France reconnaîtra
un Etat palestinien
en cas d’échec des efforts de paix.

«Nous ne devons pas laisser se déliter la solution des deux Etats»,

a-t-il souligné, regrettant que

«malheureusement, la colonisation continue».

Le ministre des Affaires étrangères a ajouté qu’en cas d’échec de cette initiative, «nous devrons prendre nos responsabilités en reconnaissant l’Etat palestinien».
Il a rappelé qu’il avait, en novembre 2014 à l’Assemblée nationale française, évoqué cette perspective d’une solution à deux Etats et que, faute d’aboutir, la France reconnaîtrait l’Etat palestinien.

Laurent Fabius a insisté sur le fait que la sécurité d’Israël est «une exigence absolue» mais qu’il n’y a «pas de paix sans justice».

Le chef de la diplomatie française a par ailleurs déploré que le Premier ministre israélien « Benyamin Netanyahou » soit allé «jusqu’à reprocher au Secrétaire général de l’ONU (« Ban Ki-Moon ») d’encourager le terrorisme au motif que celui-ci avait rappelé l’illégalité de la colonisation et demandé son arrêt».

« Ban Ki-moon » avait fustigé mardi la colonisation israélienne en Cisjordanie et souligné la «frustration» des Palestiniens soumis à l’occupation, s’attirant une réplique acerbe du Premier ministre israélien.
Ces propos «encouragent le terrorisme», avait déclaré « Benyamin Netanyahou ».

Les propos de Laurent Fabius rejetés par Israël et salués par les palestiniens

Ces déclarations du chef de la diplomatie française vont encourager les Palestiniens à ne pas s’impliquer dans une solution, a jugé samedi un responsable israélien.

«Le ministre des Affaires étrangères français dit d’emblée que si son initiative aboutit à une impasse, la France reconnaîtra un Etat palestinien»,

a déclaré un responsable gouvernemental israélien sous couvert de l’anonymat.

«Cette déclaration va inciter les Palestiniens à parvenir à une impasse.
Des négociations ne peuvent être tenues et il n’est pas possible de parvenir à la paix de cette façon»
,

a-t-il ajouté.

Saëb Erakat, numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et négociateur en chef avec Israël, a de son côté salué l’annonce française.

«Nous saluons l’appel de la France pour une implication internationale globale et sérieuse dans le but de mettre fin à l’occupation qui a commencé en 1967 et d’établir un Etat de Palestine libre, indépendant et souverain dans les frontières de 1967»,

a-t-il déclaré dans un communiqué.

source : https://francais.rt.com/international

§§§§§§

Palestine

« Netanyahou » dénonce l’initiative française sur l’Etat palestinien en le qualifiant de menace !
Le Premier ministre israélien espère que la France «dégrise» concernant son intention de reconnaître l’Etat de Palestine si les efforts de Paris visant à négocier une conférence de paix échouent.

En s’exprimant devant le conseil des ministres, « Benyamin Netanyahou » a fait référence à l’initiative annoncée par le ministre français des Affaires étrangères « Laurent Fabius » et souligné que l’appel de la France à la tenue d’une conférence internationale comprenait une menace dans le sens où «si ça ne marche pas, la France adoptera essentiellement dans une large mesure, la position palestinienne».

Selon le Premier ministre israélien, la proposition de la France «va inciter les Palestiniens à refuser la moindre concession».

«Le principe des négociations c’est de faire des concessions or cette initiative donne aux Palestiniens les raisons de ne pas en faire»,

a-t-il déclaré.

Ainsi, Israël va travailler pour que la France révise sa position dans cette affaire, a fait savoir « Benyamin Netanyahou » ajoutant que la position de son pays était claire.

«Nous sommes désireux d’entrer dans des négociations directes sans conditions préalables ou conditions dictées».

Le 29 janvier, le chef de la diplomatie française a annoncé que la France allait relancer rapidement son projet de conférence internationale afin de «faire aboutir la solution à deux Etats», Israël et Palestine.

source : https://francais.rt.com/international

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 01/02/2016

Décidement, ils veulent les voix des musulmans en 2017 !
Et personne n’y voit que du feu !
Il faut dire aussi que le 27 février dernier, le jour de la shoah a été éclipsé par la visite de « Rohani », il faut mettre un peu le projecteur du côté de nos amis israéliens.
Mais Israël n’a pas besoin de Fabius pour s’occuper de SES affaires !
Que ce ministre s’intéresse aux étrangers qui sont sur notre sol illégalement, il y a beaucoup à faire !

Victoire Nationale Passée Sous Silence !

hijba_lyon

La Loi Sur Le Port Du Niqab ?

Annulation de la « JOURNEE  DU  NIQAB » destinée aux gourdasses voulant essayer le voile !

Comme l’année dernière, un « World Hijab Day » (encore une sale initiative venue des Etats-Unis), se prépare/préparait !

(http://edition.cnn.com/2015/02/02/living/feat-world-hijab-day/)

voilées

Mais il semble que les préfets, les uns après les autres, annulent l’autorisation donnée…

Cela sent les ordres venus d’en haut.
Les raisons annoncées ne sont pas claires, on sent l’embarras et la conscience que la coupe est pleine…

« Risques de mouvements de foule, prosélytisme, contexte, associations remontées.. ».

Peut-être aussi le sentiment que ça va mal tourner, à Calais ou ailleurs, et qu’une étincelle pourrait embraser le pays, sans parler d’un éventuel attentat musulman auquel tout le monde s’attend…
Valls-Cazeneuve, retro-pédalage ?
N’exagérons rien !
Cela  s’appelle « prudence, politique politicienne, élections en 2017... »

http://www.larep.fr/loiret/actualite/pays/orleans-metropole/2016/01/29/association-coexister-la-manifestation-de-samedi-sur-la-journee-du-voile-annulee_11760294.html
La démarche n’a apparemment pas été reçue de la sorte par les autorités.
Une déclaration a été faite en préfecture et la mairie a été informée.

« Le maire m’a laissé un message mardi soir.
Il avait une appréhension.
Le lendemain, son directeur de cabinet m’a dit que le maire ne souhaitait pas que la manifestation ait lieu. »

La mairie estime que « la nature de l’événement […] est assimilable à du prosélytisme » et le juge « malvenu ».

Une deuxième salve de réticences est venue de la préfecture :

« Les conditions n’étaient pas réunies pour une perception positive de l’événement.
Nous avons émis des réserves par rapport au climat général, au contexte actuel »
,

détaille Flavio Bonetti, le directeur de cabinet du préfet.

La préfecture a dialogué avec le maire et l’association mais n’a pas émis d’interdiction formelle.

« Il n’y avait pas d’autorisation à donner.
C’est elle qui a souhaité ne pas donner suite »
,

ajoute-t-il.

Il faut dire que des critiques se faisaient pressantes :

« Beaucoup d’associations étaient très remontées.
On ne voulait pas aller à l’encontre ».
,

reconnaît Émeline.
Elle a donc préféré jouer l’apaisement.

« Je comprends les réticences. »

L’association « Coexister » (on aime terriblement ce nom…) l’a d’autant plus mauvaise que, pour faciliter les amalgames, elle avait invité des religieuses chrétiennes… qui avaient décliné l’invitation.
La même association a même soutenu l’association dite humanitaire « Barakacity » qui opère dans l’Etat islamique, « Barakacity » dont le Président a reconnu publiquement, en présence de « Belkacem » qu’il ne serrait pas la main des femmes et qu’il avait du mal à condamner l’EI…

Et à Lyon, ils sont pas contents à « Oumma.com », bisque bisque rage…
http://oumma.com/222449/journee-internationale-hijab-interdite-a-lyon-une-vol
Alors que l’opération « World Hijab Day » ou « Journée internationale du Hijab » rencontre un vif succès aux Etats-Unis, sa terre de création, et a essaimé au-delà de ses frontières en faisant des émules, la ville de Lyon se distingue cette année par son refus de se mettre à l’heure du voile expliqué et démystifié auprès du plus grand nombre, et coiffant toutes les têtes, ou presque, dans une volte-face préfectorale soudaine, source d’un profond dépit.

Privées de cette belle action de proximité du jour au lendemain, les musulmanes de la capitale du Rhône accusent d’autant plus le coup qu’elles avaient reçu, le 25 janvier, le feu vert de la préfecture pour rééditer l’événement de l’année dernière, fortes de l’accueil très favorable, et parfois même enthousiaste, que leur avaient réservé les citoyens ordinaires abordés dans la rue.

Le motif invoqué pour ne pas voir ce hijab, d’ordinaire honni, chapeauter des passantes non musulmanes, à l’approche d’un 1er février qui s’annonçait des plus prometteurs, tient en quelques mots qui ne souffrent aucune discussion :
cette opération « risquant d’engendrer des mouvements de foule dangereux«  , stipule l’arrêté d’interdiction qui a fait l’effet d’une douche froide à ses organisatrices et glacé l’ardeur et l’entrain des bénévoles qui avaient mis du cœur à l’ouvrage pour que cette seconde édition surclasse la première.

Bref, ne boudons pas notre plaisir de ne pas voir à nouveau ces horreurs de nanas essayant avec complaisance l’insigne de la soumission et de l’impureté, mais ne nous faisons pas d’illusions :
Ceux qui sont au pouvoir sont des islamophiles, des vrais, « qui n’aiment pas la France » et se fichent comme d’une guigne que nos filles soient obligées de se voiler dans quelques années, musulmanes ou pas.

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu   du 31/01/2016

Image de prévisualisation YouTube

Rappel de la mascarade 2015

Cazeneuve, Prenez-En De La Graine !

 Suède

 Contrôle d’identité !

La Suède prévoit d’expulser jusqu’à 80 000 migrants arrivés sur son sol en 2015 et dont la demande d’asile a été ou sera rejetée, a déclaré mercredi 27 janvier « Anders Ygeman », le ministre de l’intérieur.

« On parle de 60 000 personnes, mais cela peut monter à 80 000 »,

a déclaré Monsieur  »Ygeman » au quotidien financier « Dagens industri » et à la télévision publique suédoise, précisant que le gouvernement avait demandé à la police et à l’Office des migrations de la Suède d’organiser ces retours.

En temps ordinaire, les expulsions s’effectuent sur des vols commerciaux, mais, compte tenu du nombre évoqué, « nous allons devoir utiliser plus d’avions charters » spécialement affrétés, et les expulsions s’étaleront sur plusieurs années, a fait savoir le ministre.

En 2015, 163 000 personnes ont déposé une demande d’asile en Suède.
Ces chiffres rapportés à sa population, le pays scandinave a accueilli encore plus de réfugiés que l’Allemagne !

Sur les 58 800 dossiers traités l’an dernier par l’Office des migrations, 55 % ont été acceptés, moyenne sur laquelle se fonde le ministre de l’intérieur pour justifier l’estimation la plus haute.

Une estimation contestable

Celle-ci pourrait se révéler excessive car une proportion importante des décisions rendues concernait des demandes déposées en 2014 alors que la crise migratoire n’avait pas encore atteint son pic.

Or les Syriens sont arrivés en masse en 2015 et le taux d’acceptation des demandes d’asile varie considérablement en fonction des nationalités :
90 % pour les Syriens,
35 % pour les Afghans
et 20 % seulement pour les Irakiens.

Par ailleurs, si selon l’Office des migrations de nombreux Irakiens et Afghans sont expulsables en raison du règlement de Dublin, selon lequel une demande d’asile doit être examinée par le premier pays européen dans lequel un étranger est arrivé, ce règlement n’est pas toujours facile à appliquer.

La Commission européenne cherche d’ailleurs à le réviser, car il fait peser un fardeau inéquitable sur les deux grands pays d’entrée des migrants en 2015, l’Italie et la Grèce.

Autre facteur d’incertitude, l’entrée en clandestinité de demandeurs déboutés qui veulent échapper à une reconduite à la frontière.

« C’est souvent au moment d’être remis par l’Office des migrations à la police que beaucoup disparaissent »,

explique « Patrik Engström », le chef de la police aux frontières, cité par « Dagens industri ».

Ces derniers mois, la Suède a durci sa politique vis-à-vis des migrants.

Le pays a notamment rétabli le contrôle d’identité à ses frontières.

Source : http://www.lemonde.fr/europe via AFP.

Chaque mot souligné ouvre un nouvel onglet explicatif.

Les Sots Abandonnés Par Leur Gardienne.

Taubira démission

 Ouf, elle est partie !

Démission de Taubira, le pire monstre de la cinquième république : Champagne !

Cela fait près de 4 ans que TOUS les Français attendaient ça !

Cela fait près de 4 ans que, dans toutes les chaumières, on se demandait de quel grave secret elle était détentrice pour avoir cette place de choix auprès de Hollande…
Elle a tout fait, tout cassé, oeuvrant à la destruction de la France, de sa sécurité dans la haine effroyable qu’elle ressentait pour la France, les Français et les blancs.
Nous avions une Ministre de la Justice raciste qui nous a carrément menacés d’une guerre raciale.
Nous n’oublierons jamais non plus que les agresseurs ont été préférés aux victimes, et que, avec son compère Valls, elle a même préparé une réinsertion heureuse aux pauvres djihadistes partis décapiter les chrétiens, violer leurs filles et crucifier leurs fils.

On n’oubliera jamais non plus que Hollande a osé donner les clés de la justice à une indépendantiste guyanaise réclamant chez elle « la préférence nationale » et chez nous « la préférence étrangère ».

Le plus récent scandale, c’était il y a quelques jours, quand elle avait osé annoncer dans un pays étranger ennemi (musulman, évidemment) qu’il n’y aurait pas de loi sur la déchéance de nationalité, pour être démentie dès le lendemain en conseil des ministres.
Non seulement elle n’a pas démissionné mais a osé se faire porter pâle lors de la présentation de la loi à l’assemblée, du jamais vu de toute l’histoire de France !

Et voici que sa démission est enfin entérinée…

Quel prix Hollande s’est-il engagé à payer afin de la faire taire et la dissuader de se porter candidate en 2017, répétant ainsi le scénario catastrophe de 2002 , où ses 2% ont empêché la présence  de Jospin au deuxième tour ?

On parle beaucoup de la présidence du Conseil Constitutionnel…
Trois de ses membres doivent être remplacés :
un nommé par le Président de la République,
un par le Président de l’Assemblée nationale,
un par celui du Sénat.
Bref, deux membres socialistes ou  du même tabac…
Fabius, Taubira, Taubira, Fabius…

Il est clair que si Taubira se retrouvait au Conseil constitutionnel, la situation serait gravissime, elle qui n’a cessé de détricoter les lois françaises ne peut être une garantie de respect de notre constitution.
Ce serait de la part de Hollande une déclaration de guerre supplémentaire.

Tous les Français n’attendent qu’une chose, que Taubira débarrasse le plancher et retourne en Guyane y faire son sale boulot.
A charge pour les Guyanais de continuer à lui faire la vie si dure qu’elle devra passer le reste de sa vie à fuir de pays en pays…

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu    du 27/01/2016

Pas De « Charieurs » Chez Les Français !

mahometauvolant

 « Mahomet au volant,
la Charia au tournant » !

J’ai aujourd’hui la certitude que l’islam n’a pas sa place en France !

Sur « TV-Libertés », suite à la publication de son livre « Mahomet au volant, la charia au tournant », « Ghislaine Dumesnil » a répondu, durant 25 minutes, aux questions d’ « Elise Blaise ».
Notons que la jeune journaliste avait particulièrement bien préparé l’entretien, montrant qu’elle avait lu attentivement le livre.
On sent que « Ghislaine » n’est pas une professionnelle des plateaux de télévision, que c’est son premier passage, et qu’elle est émue.

Mais elle a d’autant plus de mérite à décrire très clairement, avec des mots simples, la situation de la RATP, et les changements dus au sein de l’entreprise, à la politique de la discrimination positive au profit des habitants des quartiers, parfois délinquants, majoritairement musulmans.

Elle explique les raisons de l’islamisation de son entreprise, et l’attitude passive et complice de la direction et des syndicats.

Cet entretien est marqué par deux passages forts.
Elle décrit d’abord la réaction des machinistes de la RATP, quand la désormais célèbre vidéo de « Guy Sauvage », dénonçant la souffrance des femmes machinistes devant l’islamisation de leur entreprise. Elle montre que ce furent les musulmans modérés qui défendirent, et avec quelle virulence, leur coreligionnaires radicaux barbus.

Image de prévisualisation YouTube

Scandale à la RATP !

C’est surtout la conclusion qui marquera les esprits.
Venue de la gauche et militante à la CGT, « Ghislaine » a depuis quelques semaines quitté la RATP, et depuis quelques années la banlieue parisienne.
Elle affirme clairement, suite à ce vécu, qu’au terme d’une longue réflexion, elle est aujourd’hui absolument certaine que l’islam n’a pas sa place à la RATP, pas davantage en France, et que les Français d’origine ne peuvent pas vivre avec les musulmans quand ceux-ci veulent appliquer la charia…
ce que doit faire tout pratiquant digne de ce nom.

Chapeau bas, madame.

Martin Moisan

Image de prévisualisation YouTube

L’ islamisation de la R.A.T.P.

http://ripostelaique.com   du 28/01/2016

1...56789...24

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43