Archive | FRANCIA Flux RSS de cette section

Les Médias Nous Enfument Toujours !

islam-hydre

Régionales…Et Après ?

On va se retrouver avec quelque chose de pire que l’État islamique !

Ce ne sont pas des fantaisies fumeuses pour « guider » les populations affolées vers les urnes dimanche prochain.
Non, ce sont les derniers chiffres donnés par les services américains.

30.000 islamistes radicaux sont partis cette année faire le djihad en Syrie.
C’est deux fois plus que tous ceux passés dans les camps « d’Oussama Ben Laden » en Afghanistan entre 1996 et 2001.

« Le phénomène est véritablement mondial »,

dit le rapport.
Ils viennent d’une centaine de pays et 30 % d’entre eux sont francophones.
On estime à 5.000 les recrues européennes quand leur chiffre n’était que de 2.500 en juin 2014.

« C’est d’Europe occidentale et de Russie que les nouveaux djihadistes ont afflué en plus grand nombre au cours des dix-huit derniers mois »,

nous dit-on, avec une surreprésentation de… Français :
1.700 sur le terrain à ce jour.
Très loin devant les Britanniques, les Allemands et les Belges.

À noter l’augmentation exponentielle des enragés venus de Turquie :

« Entre 2.000 et 2.200, contre 400 seulement il y a dix-huit mois. »
De même, « le nombre de combattants venus de Russie et d’Asie centrale a également explosé, de près de 300 %, à 4.700, dont 2.400 Russes ».

C’est l’une des raisons pour lesquelles « Poutine » intervient militairement aux côtés de « Bachar el-Assad » en Syrie, dit le rapport.
Car la crainte du président russe, c’est le retour au pays de fanatiques surentraînés, ce que confirme également le rapport :

« Ils sont justement entre 20 et 30 % à rentrer dans leur pays.
250 Français sont ainsi revenus dans l’Hexagone. »

Avec, pour une majorité d’entre eux, la très ferme intention d’y semer la terreur.

Plus « terrorisant » pour nos « petites » cervelles occidentales, on apprend que sur ces contingents de fanatiques, les femmes sont nombreuses :
25 % en ce qui concerne les radicalisés français !
Et l’on aurait tort de croire, même si c’est commode pour nos pseudo élites et nos politiques, que tout ce monde là sort de nos banlieues-ghetto après y avoir grossi les rangs de « l’échec scolaire » et des abonnés au tribunal de Bobigny.
Comme le rapporte « Le Point », cela peut arriver dans n’importe quelle famille.
Ainsi cette jeune femme du bassin minier, aujourd’hui en Syrie, mariée et mère sans que ses parents l’aient su…issue pourtant d’une famille d’enseignants, chrétienne, musicienne et sportive, très bien insérée, et qui a basculé en quelques mois lorsqu’elle est entrée en classe prépa à Lille !

« Ça n’arrive pas que dans les familles où les enfants sont délinquants ou désœuvrés »,

dit sa mère, et ce n’est certes pas la petite « Journée de laïcité » de « notre amie Najat » qui va suffire à enrayer le phénomène.

Les services spécialisés de nos belles démocraties sont particulièrement inquiets. L’intensification des frappes contre l’EI entraîne manifestement la riposte, et il faut s’attendre à « un effort accru pour renvoyer des combattants étrangers dans leur pays d’origine pour des opérations de représailles », relève un spécialiste londonien.
Pour l’instant, les services français ont les yeux rivés sur les « rentrants » qui, s’ils sont repérés, sont presque immédiatement traduits en justice.

« Mais, au moins pour ceux dont la justice ne pourra pas prouver qu’ils ont du sang sur les mains, les peines de prison seront de l’ordre de sept à dix ans »,

dit (anonymement !) l’un des hauts responsables français de la lutte antiterroriste.

« donc ils vont en purger une partie.
Ça veut dire que dans quatre/cinq ans, les premiers sont dehors »
.

Et l’on peut douter qu’ils soient alors devenus des agneaux…

C’est la conclusion alarmiste de Mathieu Guidère :

« Après la destruction de l’EI, on va assister à une fragmentation du noyau central.
Et comme ne survivent que les plus aguerris, les plus radicaux, on va se retrouver avec quelque chose de pire que l’EI. »

Marie Delarue

http://www.bvoltaire.fr  du 10/12/2015

Nous savons que l’Europe de l’Ouest comporte en « caniche » des U.S.A..
Nous savons que nos frontières sont des passoires.
Nous savons que des centaines de milliers d’immigrants, pour la plupart clandestins, sont entrées en Europe ces dernières décennies, que de nombreux enfants d’immigrés sont nés français et ont grandi sur notre sol.
Il n’y a pas à être étonné que les éléments francophones djihadistes soient plus nombreuses à ce jour qu’avant.
Avant leur prophète il n’y avait pas de musulmans !!!…Mais la terre existait, les hommes aussi…même le monothéisme !
Les médias bavent, crachent, éludent, mentent, enfument, font n’importe quoi sauf informer sur ce qui importe réellement au peuple Français !
Bien sur que l’EI sera toujours là, mais les Français en ont vraiment raz-le-bol de la tambouille politicienne anti-démocratique et de ne plus être considérés comme des Français à part entière !

Les Médias Sont Pris Au Dépourvu !

humour (1) 

Le FN en force,
la droite à la peine,
le PS au plus bas

(…) Pour la seconde fois depuis que Marine Le Pen a pris les rênes du parti fondé par son père, le Front National s’impose comme Premier Parti de France.
Avec 30 % des suffrages, selon des résultats partiels publiés à 01 heure, ce parti d’extrême droite fait bien mieux qu’aux européennes de 2014 (24,9 %) ou qu’aux départementales de mars (25,2 %).
En six ans, la formation a presque triplé son score électoral puisque les listes FN avaient recueilli 11,4 % aux régionales de 2010.
À l’instar de ce qui s’était passé lors des européennes 2014, les listes du FN s’imposent devant celles de la coalition qui réunit, dans quasiment toutes les régions, les candidats Les Républicains, UDI et MoDem.
Le bloc de droite et du centre a recueilli environ 27 % des suffrages.
Plus inquiétant encore pour Nicolas Sarközy et ses alliés, le score est en recul, huit mois après les départementales où les candidats UMP-UDI et du MoDem avaient cumulé 29,5 % (…)

(…) Le Parti socialiste est toujours distancé, avec des résultats partiels qui lui accordent environ 23 % au niveau national.
C’est six points de moins qu’en 2010 où les listes PS avaient recueilli 29,1 % des suffrages.
Et un résultat à peine meilleur que celui de mars dernier où les candidats PS avaient recueilli 21,8 %.

Les rares chances de victoires de la gauche au second tour sont surtout contrariées par l’effondrement des listes «partenaires».
Europe Écologie-Les Verts, troisième parti aux régionales de 2010 avec 12,2 %, voit son score divisé par deux. Le Front de gauche, le Parti de gauche et le Parti communiste français reculeraient d’environ un point avec un score compris entre 4 et 5 %.
Au total, le bloc de gauche était mesuré entre 34 et 35 %, très loin des 47 % du premier tour en 2010 (…)

Source : http://www.lefigaro.fr

Image de prévisualisation YouTube

Percée historique
du Front National

http://civilwarineurope.com   du 07/12/2015

Bien sûr, le « front des pourris » se mobilise !
Il est honteux que les médias ne respectent pas la neutralité à laquelle ils devraient s’astreindre !

Coup D’ Eclat FN et Coup Dur PS !

régionales 1er tour

Attendons Le Second Tour

Le Front national a réalisé une percée historique, dimanche 6 décembre, au premier tour des élections régionales avec un score national proche des 30 % et une première position dans six des treize nouvelles régions métropolitaines.
Selon les dernières estimations « TNS Sofres-OnePoint » pour « RTL », le Front national est arrivé en tête au niveau national avec 29,5% des voix.
Il devance l’union Les Républicains-UDI-MoDem, en « grande difficulté » dans le Nord-Pas-de-Calais et en Provence-Alpes-Côte d’Azur, avec 27,4% des voix.
Le Parti socialiste et ses alliés « sauvent les meubles » avec 23,5% des voix.

Le scrutin est d’abord marqué par un double coup de tonnerre survenu aux deux extrémités du pays.
En région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Marine Le Pen (FN) a survolé le premier tour en récoltant plus de 40% des suffrages exprimés.
« Xavier Bertrand » (LR-UDI-MoDem) est surclassé, avec 25% des voix.
La liste PS-PRG de « Pierre de Saintignon » arrive loin derrière avec 18,3% des voix.

En région PACA, Marion Maréchal-Le Pen a très nettement distancé Christian Estrosi. La nièce de Marine Le Pen a récolté 41,5% des voix, contre 25,3% pour la tête de liste LR-UDI-MoDem. La liste PS-PRG menée par Christophe Castaner arrive largement en retrait avec 15,8% des suffrages exprimés.

Nouvelle percée du FN qui
réalise des scores historiques

Le score du Front national dépasse également les prévisions des sondages en Alsace-Lorraine-Champagne Ardenne, où « Florian Philippot », le vice-président du parti, est donné largement en tête avec 35% à 40% des voix.
En Bourgogne-Franche-Comté, « Sophie Montel » (32%) devance la droite et la gauche.
En Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, « Louis Aliot » (30,9%) devance la PS « Carole Delga » (25,5%) et le candidat LR-UDI-MoDem « Dominique Reynié » (18,6%)/
Le FN est également donné en tête dans le Centre avec 30,5% des voix, devant la droite (25,8%) et le PS (24,5%).

L’union de la droite et du centre « sauve les meubles » dans TROIS régions.
En Île-de-France d’abord, où « Valérie Pécresse » est donnée en tête avec 31%, devant les listes de gauche de « Claude Bartolone » (25%).
En Auvergne-Rhône-Alpes, « Laurent Wauquiez » l’emporte haut la main devant le Front national et la gauche.
La liste de « Bruno Retailleau » arrive en tête dans la région Pays-de-la-Loire devant les listes PS-PRG et le FN.
En Normandie, « Hervé Morin » (LR-UDI-MoDem) et « Nicolas Bay » (FN) sont au coude-à-coude.
Selon les dernières estimations, la tête de liste frontiste était donnée en tête.

La droite n’est pas
maître de son destin.

De son côté, le Parti socialiste et ses alliés sont donnés en tête dans deux régions.
En Bretagne, le ministre de la Défense « Jean-Yves Le Drian » (34,7%) arrive largement en tête devant le candidat de droite « Marc Le Fur » (22,4%).
En Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, les listes de gauche menées par « Alain Rousset » récolte un peu plus de 30% des voix et devance la droite et le FN.

http://www.rtl.fr/actu/politique  du 07/12/2015

Le Front National
est le premier parti uni
de France !

Vive la France !

Second Dimanche De L’ Avent !!!

 crèche de mairie

Lapider le père Benoit ?

Mon Père, vous déconnâtes grave !
Vous avez consterné « l’Express », le« Figaro », les théologiens sourcilleux des réseaux sociaux et Monseigneur « Barbarin », primat des Gaules.
Certaines personnes sont nauséabondes, vous, c’est presque pire, vous êtes consternant.
On vous accuse  d’avoir mis sur le même pied les victimes du Bataclan et leurs assassins.
Et l’on espère que Notre Sainte Mère l’Eglise catholique romaine vous trouvera l’une de ces niches de punition dont elle a le secret, entre le purgatoire et l’enfer de « Dante ».

 017amolenuvolette_it1085-1115-lapidation-de-saint-etienne-sant-joan-de-boi-espagne-1456x648

Lapidation de Saint-Etienne
(Eglise Sant Joan De Boi)

Vous deviez pourtant savoir, mon Père, qu’il faut beaucoup de prudence avec les morts :
« aut bonum », « aut nihil », en dire du bien ou rien, conseillait l’ancien précepte.
Les Français reprochèrent moins à Raymond Poincaré d’avoir, avec les autres dirigeants européens dépassés (déjà), envoyé un continent au suicide en 1914, que d’avoir ri en 1917 dans un cimetière de poilus.
Sans doute existe-t-il quelques rares grâces d’Etat.
François Hollande, l’homme qui rit dans les friches industrielles, le « chef de guerre » qui n’a rien prévu ni su éviter, se fait une cote de popularité pas possible sur le cadavre des cent trente malheureux qu’il n’a pas su protéger.
Sans doute :
Mais vous n’êtes pas de gauche, mon père, ni croque-mort !

Vous auriez dû savoir aussi qu’on n’est pas jugé sur ce qu’on écrit, mais sur ce que vos ennemis comprennent !
Ayant commis la faute de vous lire, il m’a semblé que votre cible est l’esprit animant les vides jumeaux qui s’affrontent sous le nom d’islamisme et d’occident post moderne.

Bon sujet, puisqu’il m’a inspiré voilà quinze ans un livre inspiré de Bridget Jones, « Le journal d’Oussama Ben L »., que je recommande vivement au lecteur.

Hélas, vous avez commis plusieurs péchés complémentaires :
Non content de viser le diable, ce qui après tout peut se comprendre chez un prêtre catholique, vous avez attaqué bille en tête le principat des bisounours.
Cela, c’est grave.
Les réseaux sociaux n’ont pas apprécié que vous rapprochiez les cent trente morts du 13 novembres des 600 bébés que l’on avorte chaque jour en France.
Ils ont couiné !
Rien à voir !
Horrible !
Crétin !
Ils vous reprochent d’avoir osé poser le problème moral de l’occident.
Sur quelle morale et quelle métaphysique fonde-t-il ses actes ?
En quoi tirer des missiles vaut-il mieux que décapiter ?
Pourquoi porter le voile est-il pire que marier des homosexuels ?
Si prendre la vie innocente est un crime, est-il plus satisfaisant de le faire à la « kalachnikov » ou à l’aspirateur ?
Ces questions sont dérangeantes.
Les « bisounours » sont des « animaux » sensibles, ils ne supportent pas de ne pas avoir toujours raison, la force qu’ils emploient est toujours légitime, celle de leurs ennemis toujours illégitime, ils sont toujours victimes de la violence des autre, ils ne sont jamais coupables, jamais violents, ils sont toujours justes.
Donc vous les embêtez avec des questions qui pourraient les perturber s’ils les examinaient.

Et puis j’en suis désolé pour vous, mon Père, mais vous n’aviez pas le droit de les poser, et cela pour une raison toute simple, c’est qu’elles ont été tranchées une bonne fois pour toutes par Jacques Chirac (loué soit son saint nom) quand il a dit :

« Il n’y a rien au-dessus de la loi civile ».

Là est la borne ultime de notre réflexion, de notre métaphysique et de notre religion.
Voilà pourquoi, mon Père, je ne vous fais pas mon compliment.
Si j’avais une pierre sous la main, je participerais bien à votre lapidation.

Martin Peltier

http://www.bvoltaire.fr  du 06/12/2015

Les catholiques n’avaient pas le droit de les poser !
Par contre…
Peu importe !
Attendons allègrement la naissance de Notre Messie.
Foin de cette effervescence commerciale en cette période de Noël qui ne s’appuie que sur nos traditions Chrétiennes.
Vous avez eu raison Père Benoît !

Les Bides Du Président En 2015.

rire (1)

C’est Normal Premier !

Je ne veux pas parler de son « bide », de son ventre de sexagénaire bedonnant, mais du bide que notre mal-aimé Président vient de se prendre sur plusieurs plans.

Premier bide

Son appel au drapeau, ces trois couleurs qu’il avait abandonnées au profit du Front national alors que rien n’empêchait les partis les plus à gauche de les brandir.
J’ai bien parcouru les rues parisiennes.
Un drapeau sur cent, sur 500, sur 1000 appartements, avait été hissé aux balcons mais cela n’a pas empêché les télés aux ordres de faire un savant montage de films mis bout à bout pour donner l’impression à leurs téléspectateurs que les Parisiens avaient suivi massivement les recommandations de l’Élysée.
Ce qui, évidemment, était une pure affabulation médiatique pour satisfaire l’ego présidentiel.

Deuxième bide

Et pas des moindres, sa cinéscénie des Invalides !
Une monstrueuse récupération.
Enfin, une tentative de récupération politicienne.
Une mise en scène ridicule digne d’un « Jean-Paul Goude ».
Un discours d’une platitude ahurissante.
Un ton de circonstance qui illustre parfaitement la maxime d’André Gide :

« On ne peut pas à la fois être sincère et le paraître ».

Et le ridicule ne tuant plus, un fauteuil, que dis-je un trône, isolé de tous ses invités, face au vide des pavés de la cour des Invalides.
On l’avait vu dans cette même cour illustre, se courber devant une plaque d’égout alors que le cercueil du malheureux soldat tué au combat était à dix mètres de lui, mais là, trônant seul devant les familles endeuillées par le terrorisme islamiste, il rappelait le dictateur coréen posant assis devant une armée d’officiers.

Troisième bide

Ses pérégrinations à Washington et Moscou pour tenter de rassembler sous sa baguette de chef de guerre les points de vue les plus opposés aux siens.
Au Kremlin, sa persistance à vouloir éliminer « Bachar » (n’est-ce pas, « François » ?) m’a fait un effet pitoyable devant la fermeté affichée par un Poutine plus épanoui que jamais.
Le résultat de cet entretien ?
Laurent Fabius a renié trois ans de sa politique syrienne en admettant enfin qu’il fallait faire confiance à l’armée syrienne – pas la libre -, la vraie armée syrienne.
Poutine aurait-il raison de l’entêtement de son interlocuteur ?

Quatrième bide

La COP21 qui va rassembler à Paris plus d’une centaine de chefs d’État.
Ce qui pourrait paraître comme un réel succès, car peu d’événements dans le monde permettent un tel rassemblement.
La guerre à la pollution dévastatrice créée par l’homme mérite bien une messe, non ?
Eh bien, là encore, tout laisse à penser que derrière les sourires de chacun de ces chefs d’État qui représenteront à Paris près de 7 milliards d’individus pollueurs, derrière les sourires affichés, aucune décision ne sera prise, car l’homme étant l’homme, rien n’arrêtera sa marche en avant à la consommation.

Cinquième bide

Et le summum des bides…sa lutte bidon contre le terrorisme !
Une lutte faîte de paroles débitées après chaque attentat par des promesses sans lendemain.

Une lutte dont il se refuse à nommer le fondement.
Il ne faut surtout pas fâcher la communauté musulmane, alors, interdit de parler d’islamisme et d’islamisation.
Laissons entrer des milliers d’hommes seuls dont lui seul est persuadé qu’ils sont tous des saints envoyé par Mahomet pour nous donner la paix.
Comme vient de le déclarer « Alain Marsaud », fondateur du parquet antiterroriste :

« J’ai honte de nos échecs…
15 ans de carences dans le renseignement de peur de stigmatiser les personnes surveillées…
J ‘ai demandé au Président, à la suite de l’attaque du Thalys, de remettre provisoirement les frontières en place, etc… »

Floris de Bonneville

http://www.bvoltaire.fr  du 30/11/2015

Premier Dimanche De L’ Avent.

creche A

Les crèches de Noël et la laïcité.

L’Association des maires de France (AMF) a publié, le 18 novembre 2015, un document intitulé :
« Laïcité : le vade-mecum de l’AMF » dans lequel on peut lire, notamment, la phrase suivante :

« La présence de crèches de Noël dans l’enceinte des mairies n’est pas, du point de vue de l’AMF, compatible avec la laïcité. »

Rappelons que « laïc » vient de l’adjectif grec « laïkos », employé dans un contexte religieux judéo-chrétien (« Clément d’Alexandrie » et « Aquila du Pont » interprétaient les récits de l’Ancien Testament).
En revanche, cet adjectif (grec) dérive d’un nom commun grec, « laos », qui s’applique au « peuple » dans le sens de « foule organisée, mais non politique » :
On peut ainsi parler d’une « foule de guerriers » (« Iliade » d’ »Homère ») aussi bien que d’une « foule de croyants » (« Septante »), mais il ne pourrait pas s’adapter à la « foule d’une cité » (cela s’appelle « dèmos ») ou à une « foule désorganisée, confuse » (cela s’appelle « homados »).
On peut enfin appliquer le nom « laos » à la « nation » (au sens où Homère, dans l’« Iliade », parle de « nation achéenne », c’est-à-dire grecque).

« Laos » désigne donc un groupe d’hommes unis par des valeurs communes, religieuses ou patriotiques.
N’oublions pas que les Grecs, et surtout les Romains, acceptaient toutes les religions pourvu que ces dernières reconnaissent Jupiter comme le dieu universel :
les juifs ont décrété que « Jupiter » était synonyme de Jéhovah et sont convenus avec les Romains qu’ils adoraient tous un Dieu omnipotent, c’est pourquoi ils cohabitaient globalement en bonne entente avec les Romains au Ier siècle.
En revanche, les chrétiens ont été persécutés parce qu’ils ne souhaitaient pas que l’on fasse d’amalgame…
Il était hors de question, pour eux, que les Romains les obligent à considérer qu’ils vénéraient un Dieu équivalent à Jupiter.

La laïcité, quant à elle, naît avec la IIIe République :
Il s’agit de considérer que l’État n’exerce pas de pouvoir religieux et que la religion n’exerce pas de pouvoir politique.
Cela signifie-t-il pour autant que l’État n’a aucune position religieuse ?
Ou tout au moins qu’il gomme entièrement toute trace historique de ses liens avec une religion ?
Non, au contraire :
L’État n’exerce pas un pouvoir religieux, cela signifie qu’il ne doit pas vérifier que tous les Français appliquent les dix commandements, qu’il ne doit pas obliger tous les Français à être chrétiens, mais cela ne signifie pas qu’il n’a pas une histoire commune avec la religion (chrétienne, en l’occurrence) ni qu’il s’empêche de marquer cette histoire par des gestes qui ont accompagné de nombreuses générations de Français, dont certains ont donné leur vie pour que nous les transmettions…

Quel sens Monsieur ’Baroin’, président de l’AMF, donne-t-il donc à la laïcité :
Ouverture d’esprit et richesse de notre histoire ou application étroite d’une mésinterprétation de la laïcité ?

Bertrand Dunouau

http://www.bvoltaire.fr  du 29/11/2015

Un Casse-Tête Pour Les Sans Dents.

 questions

On fait comment maintenant ?

Un état d’urgence qui interdit aux flics de faire leur boulot !

Suite aux événements fâcheux du 13 novembre perpétrés par des individus notoirement connus des services de police pour certains, et en liberté grâce aux bons soins des juges bobosgauchoscollabos à la botte de leur ministre qui préfère les noirs aux blancs, et par des « pauvres clandestins » récemment débarqués de Syrie (ou d’ailleurs, allez savoir d’où ils arrivent ces tarés… dans ces coins-là, il y en a partout…), et bien évidemment, gracieusement et obligatoirement acceptés sur notre territoire pour d’autres…

Notre « Grotoumou » national a pondu un état d’urgence light, comme seuls savent le faire des c… molles et des collabos….

Point de fermetures immédiates des mosquées comme il aurait fallu,

Point d’expulsions immédiates de clandestins ou de demandeurs d’asile déboutés,

Point d’arrêt immédiat d’accueil de ces migrants déserteurs,

Point de rappel sur la loi contre les signes ostentatoires religieux, etc…

Mais un foisonnement constant sur les chaînes d’Etat et les journaux d’Etat, de témoignages et d’interviews de « pauvres » musulmans qui se sentent terriblement stigmatisés et qui ont peur, et qui plus est photographiés ou filmés en tenue de combat…

Peur de prendre des tranches de jambons dans la figure sûrement…

Bref, RIEN… comme d’habitude !

Et pour ne pas être en reste, l’excellentissime « R2D2″ se fend d’une annonce réclamée à cor et à cri par les syndicats de police, à savoir :

Les policiers vont pouvoir garder leurs armes hors service….

Ouais génial !
Non content de les faire marner des heures et des heures sans récupérations, sans avantages, sans pauses repas, sans remerciements, ils vont devoir jouer aux shérifs même sur leur temps de repos…

Mais ce qu’il ne dit pas « R2D2″, ce sont les conditions imposées au policier.

D’abord sachez que le policier PEUT déjà garder son arme sur lui, sur son trajet domicile-travail et inversement.

Mais là, il fait plus fort, l’homme qui retire ses chaussures plus vite que son ombre.
Là, le policier qui veut garder son arme DOIT le demander par rapport, lequel sera dûment signé par le « big boss » du service dont il dépend.

Le motif invoqué :
comptabiliser les armes… mon cul oui !
Le vrai motif, c’est de savoir QUI a son arme, pour bien le fliquer !
Autre entourloupe :
le policier, qui, pris d’un fort élan patriotique, et qui veut protéger le citoyen au péril de sa vie en se promenant avec sa pétoire, n’a AUCUNE protection juridique.
Il a le DEVOIR de respecter les conditions de la légitime défense et il est responsable de son arme en tout lieu.
Ok, alors imaginons qu’un flic volontaire rentre chez lui en banlieue avec son flingue.
Dans le RER il se voit entourer et intimider par une troupe de « joyeuses chances pour la France » en goguette (qui savent d’un simple regard si vous êtes flic, soyez-en sûrs).

Scène 1 : le flic se fait tabasser et on lui pique son arme.
Il sera sévèrement puni pénalement, administrativement et pécuniairement.
(il devra rembourser son arme soit 5 000 euros, alors que l’objet en lui-même n’en vaut pas 1 000).
Scène 2 : le policier se bat et sort son arme.
S’il tire, il est cuit au niveau pénal, aucun juge ne lui fera le plaisir de le faire bénéficier de la légitime défense, bien au contraire, il va se faire lyncher, car c’est bien connu chez les juges, TOUS les policiers sont des rois du karaté, du « krav maga », et peuvent désarmer et neutraliser n’importe qui, donc il aurait dû pouvoir arrêter la bande sans faire usage de son arme.
En plus, ces jeunes venaient pour discuter, pas pour se battre.
Scène 3 : le policier sort en famille (et oui il a le droit parfois), et il est témoin de faits graves, tabassage, viol, braquage, voiture avec des individus louches à bord.
Il vaut mieux pour lui qu’il passe son chemin, parce que rien de ce qu’il fera ne lui sera pardonné.

En fait, une fois de plus, le soi-disant ministre de l’Intérieur ne fait rien et ne permet pas aux policiers de protéger efficacement la population, alors qu’en temps de guerre, puisque nous y sommes, certains articles du code pénal devraient disparaître pour les forces de l’ordre.

Et c’est ainsi que rien ne change, et c’est comme ça qu’ils prennent encore les gens pour des cons et les flics pour des pantins… je sais il y en a… mais pas tous.

Bon, moi j’ai choisi de garder mon arme.
Pas sûr qu’en rentrant chez moi j’y laisse mes cartouches administratives, trop facile à pister.

Et au passage, une petite anecdote.
Vous vous rappelez mon article sur la venue de tata « Taubi » à Rennes ?
Et bien sachez que la maire de cette ville, qui s’appelle « Nathalie Appere », a alloué la somme de 15 000 euros à cette sauterie socialiste pris sur le budget de la ville, bien sûr.

Ben oui quoi, c’était les 90 ans de la Ligue de l’enseignement (dont le président est candidat socialiste), et pour les anniversaires, et bien la ville prévoit ce genre de subventions.

Super, à mon prochain anniversaire, j’irai voir cette dame pour lui demander une petite enveloppe.

Hugh !

Geronimo

http://ripostelaique.com  du 26/11/2015

La « neuve case » aura sans doute pensé, en bon islamolâtre qu’il est, à une scène 4 :
le policier est musulman pratiquant… vous me suivez ?

Vous Faites Honte Aux Sans Dents !

F.HOL ebahi

Un constat d’échec
collectif sans nuances !

De Giscard on retiendra la loi sur l’IVG,
les premiers déficits budgétaires,
l’apparition du chômage de masse
et l’émergence de l’immigration
mais aussi de l’insécurité.

De Mitterrand on retiendra la suppression de la peine de mort,
la pagaille économique,
le développement continu de l’immigration
mais aussi celui de l’insécurité.

De Chirac on retiendra la suppression du service militaire,
l’explosion des déficits,
la poursuite  de l’immigration
– et l’insécurité totale.

De Sarkozy nous ne retiendrons rien
sinon l’accélération de tous les déséquilibres,
une immigration toujours plus forte
– et une insécurité persistante.

De vous, Monsieur Hollande, nous retiendrons la loi sur le mariage pour tous,
– les déficits et le chômage devenus endémiques,
– la sacralisation de l’immigration
– et le paroxysme de l’insécurité.

À vous cinq, vous avez mis quarante ans à écrire l’histoire tragique de la France moderne, mais l’histoire n’attendra pas autant pour vous juger.

Émile de Girardin disait que gouverner, c’est prévoir.
Faute de n’avoir rien su prévoir,
vous n’avez  prévenu aucune dérive,
vous avez donc été incapables de gouverner.

Durant ces 40 années d’errance, une voix, d’abord faible et peu écoutée, vous a pourtant alertés sur vos aveuglements naïfs ou vos déterminations coupables en faveur d’une immigration incontrôlée, massive et croissante.
Cette voix s’est fortifiée avec l’escalade suicidaire.
Elle s’est trouvée étayée par la confirmation des menaces et des passages à l’acte.

Cette voix était celle du Front National.

Aujourd’hui, devant l’horreur, face au fait accompli, vous tentez de suivre, incomplètement et maladroitement les mesures qu’il recommande depuis 40 ans.
Incomplètement, car vous feignez de ralentir les mouvements migratoires alors qu’il faudrait les stopper, voire inverser la cadence…

Maladroitement, car vous agissez sans stratégie ni objectif défini.
Votre vérité d’un jour n’est jamais la même que celle du lendemain.
Votre Premier ministre, espèce de chambellan aux aguets, ne vous aide guère puisque, loin d’être votre allié, il jalouse votre place.
Pour diriger les hommes, il faut être maître de soi-même, dit-on.
Or, votre comportement, imprécis et instable, rend l’atmosphère de nos compatriotes très anxiogène et son avenir illisible.

Mais vous êtes, aussi, infiniment perfide.
En janvier dernier, alors que notre pays se trouvait endeuillé par les meurtres barbares, votre tactique fut celle de la corde sensible :
l’apitoiement pitoyable et l’appel fallacieux à l’unité nationale, autour de vous, bien sûr.

Aujourd’hui, vous avez remis le couvert de façon déplorable.
Aujourd’hui encore, votre appel ne trompe pas grand monde.
Il résonne en creux au plan national, comme celui que vous avez lancé au plan international pour une coalition qui, finalement, ne se fera pas.

Vous agissez comme un joueur aux abois et non comme un chef d’État.

À n’en pas douter, la consultation prochaine résonnera pour vous comme le désaveu sans nuances de tous les français.

Jean-Jacques Fifre

http://www.bvoltaire.fr  du 28/11/2015

Qui Est Antisémite Sur Le Sol Français ?

Tour Eiffel

Musulmans, Israëlites !
Où est la République ?

Les derniers attentats de Paris, les plus mortels, les plus tragiques, ne sont pas les premiers, ni hélas les derniers.
Beaucoup d’ autres ont été oubliés.
Depuis 40 ans, des musulmans – et aucun autre groupe humain – déchirent régulièrement la France d’attentats mortels.

09 /01/1973 : bombe à l’Agence juive à Paris.

05 /09/1973 : prise d’otages à l’ambassade d’Arabie saoudite par un commando palestinien.

15 /09/1974 : Attentat à la grenade au drugstore Saint-Germain-des-Prés à Paris, 2 morts et 34 blessés.

13 /01/1975 : A l’aéroport d’Orly, des Palestiniens du « FPLP » (dont un des membres sera décoré de la médaille des droits de l’homme par « Christiane Taubira ») avec « Carlos » à leur tête, tirent au lance-roquettes et manquent un Boeing 707 de El Al, atteignent un DC-9 yougoslave.
Trois blessés.
L’attentat est revendiqué à Beyrouth par l’organisation palestinienne « Septembre noir ».

19 /01/1975 : « Carlos » réattaque l’aéroport d’Orly et obtient un avion pour s’enfuir à Bagdad.
Il y aura 21 blessés.

10 /03/1975 : Attentat de la gare de l’Est à Paris, 1 mort et 7 blessés.

20 /05/1975 : Des Palestiniens tirent contre le comptoir d’El Al d’Orly, et tuent une personne.

22 /02/1976 : attentat à l’Office de tourisme algérien (revendiqué par le Front de libération unifié de la nouvelle Algérie).

02 /11/1976 : tentative d’assassinat contre « Homayoun Keykavoussi », attaché culturel de l’ambassade iranienne (revendiqué par les Brigades internationales « Reza Rezayi », groupe maoïste issu de la Gauche prolétarienne.)

07 /07/1977 : tentative d’assassinat contre l’ambassadeur de Mauritanie (revendiqué par les Brigades internationales « Mustapha El Wali Sayed »).

20 /05/1978 : A l’aéroport d’Orly, un commando de trois hommes ouvre le feu dans la salle d’embarquement d’El Al, faisant 4 morts et 5 blessés.
L’attentat est revendiqué par une organisation libanaise inconnue, « les Fils du Liban ».

31 /07/1978 : Prise d’otages à l’ambassade d’Irak à Paris exécuté par un militant de l’Organisation de libération de la Palestine et commandité par « Yasser Arafat », son président (qui recevra des obsèques nationales en France).
1 policier trouve la mort.

03 /08/1978 : Assassinat à Paris du représentant de l’OLP « Izz al-Din al-Kalak » et un de ses assistants, par l’organisation « Abu Nidal ».
2 morts.

02 /12/1978 : Attentat du BHV.
Huit blessés dont un grave, revendiqué par…?

31 /08/1978 : attentat au domicile d’Yves Mourousi, revendiqué par la section franco-arabe du « front du Refus » (10 blessés).

27 /03/1979 : Une explosion fait 33 blessés dans un foyer israélite, rue Médicis, à Paris VIe, au lendemain de la signature du traité de paix israélo-égyptien, revendiqué par une organisation antisioniste, le Collectif autonome d’intervention contre la présence sioniste en France et la paix israëlo-égyptienne.

17 /01/1980 : Assassinat du directeur de la librairie palestinienne à Paris, « Yusef Mubarak », par l’organisation « Abu Nidal ».
1 mort

18 /07/1980 : L’ancien Premier ministre iranien « Chapour Bakthiar » échappe à une tentative d’assassinat menée par un commando iranien.
2 personnes sont tuées et 6 sont blessées durant l’attaque.

03 /10/1980 : Une bombe dissimulée dans la sacoche d’une moto explose devant la synagogue de la rue Copernic, à Paris XVIe.
4 morts et une vingtaine de blessés.
Trente-quatre ans après, en novembre 2014, un suspect libano-canadien, « Hassan Diab », est extradé du Canada et écroué en France.
Considéré comme proche du Front populaire de libération de la Palestine (« FPLP »), il est accusé d’avoir confectionné et posé la bombe.

29 /08/1981 : attentat par un groupe terroriste palestinien à l’hôtel Intercontinental à Paris.
15 blessés.

18 /01/1982 : assassinat de « Charles Robert Ray », attaché militaire américain, à Paris. Revendiqué par les « FARL », fractions armées révolutionnaires libanaises.
1 mort

03 /04/1982 : Le diplomate israélien « Yacov Barsimantov » est assassiné à Boulogne-Billancourt.
Le Libanais « Georges Ibrahim Abdallah », chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises (« FARL »), condamné à perpétuité à Paris en 1987, notamment pour complicité de ce crime, est détenu depuis octobre 1984.
1 mort

22 /04/1982 : Une voiture piégée explose au siège du magazine Al Watan Al Arabi rue Marbeuf à Paris.
Un mort, 63 blessés (attentat revendiqué par « Carlos » et semblant être commandité par la Syrie)

09 /08/1982 : Un commando de 5 arabes appartenant au « Fatah » et au Conseil révolutionnaire d’ »Abou Nidal » – un groupe palestinien dissident de l’ »OLP », ouvre le feu rue des Rosiers, à Paris, et jette des grenades à l’intérieur du restaurant juif « Goldenberg », faisant 6 morts et 22 blessés.

17 /09/1982 : Le diplomate israélien « Amos Manel » est gravement blessé à Paris par l’explosion de sa voiture piégée, rue Cardinet.
Une cinquantaine de personnes sont blessées, en majorité des élèves du lycée Carnot.
L’attentat est revendiqué par les « FARL » libanaises.

30 /09/1983 : Une bombe explose au Palais des congrès de Marseille, près des pavillons américain, soviétique et algérien lors d’une foire internationale.
1 mort, 26 blessés.
Revendiqué par les « FARL ».

07 /02/1984 : Assassinat de « Gholam Ali Oveisi », ex gouverneur militaire de Téhéran, et de son frère, en exil à Paris.
L’attentat est revendiqué par le « Jihad islamique ».
2 morts

08 /02/1984 : Assassinat de l’ambassadeur des Etats arabes unis en France, « Khalifa Abdel Aziz al-Mubarak » dans une rue de Paris, attribué à l’organisation « Abu Nidal ».
1 mort

23 /02/1985 : Explosion d’une bombe au magasin Marks & Spencer du boulevard Haussmann, revendiquée par l’Organisation Arabe du 15-Mai faisant partie du « Hezbollah », fait un mort et 14 blessés.

29 /03/1985 : A Paris, une explosion fait 18 blessés au cinéma « Le Rivoli Beaubourg », lors du 4e festival international du cinéma juif.
L’attentat est attribué au « Hezbollah ».

07 /12/1985 : Double attentat au Printemps Haussmann et aux Galeries Lafayette, 43 blessés.
Revendiqués par le « CSPPA », Comité de Solidarité avec les prisonniers politiques arabes et du Proche-Orient, organisation marxiste liée au « Hezbollah » et au « Djihad islamique » animé par des Musulmans chiites inspirés et financés par Téhéran.

03 /02/1986 : Une explosion au rez-de-chaussée de la galerie du Claridge, avenue des Champs-Elysées, également attribuée au « Hezbollah », fait un mort et huit blessés.

03 /02/1986 : Le même jour, un engin explosif est désamorcé au troisième étage de la Tour Eiffel.

04 /02/1986 : Une explosion suivie d’un incendie au sous-sol de la librairie Gibert-Jeune, place Saint-Michel, fait cinq blessés.
L’acte s’inscrit également dans la liste des attentats commis par le « Hezbollah ».

05 /02/1986 : Explosion à la FNAC-Sports au Forum des Halles.
22 blessés, dont un très grave.
Revendiqué par le « CSPPA » à Paris.

17 /03/1986 : Explosion dans le TGV Paris-Lyon à la hauteur de Brunoy.
Neuf blessés légers.
Revendiqué par le « CSPPA » à Paris.

20 /03/1986 : Attentat de la Galerie «Point Show», avenue des Champs-Elysées.
Deux morts et 29 blessés, dont neuf graves.
Revendiqué par le « CSPPA » à Beyrouth.

08 /09/1986 : Attentat au bureau de poste de l’Hôtel de Ville de Paris.
Un mort et 21 blessés.
Revendiqué par le « CSPPA » à Beyrouth et à Paris et le « PDL » affilié au « Hezbollah » à Beyrouth.

12 /09/1986 : Explosion à la cafétéria de l’hypermarché Casino du centre commercial des «Quatre-Temps» à la Défense.
54 blessés.
Revendiquée par le « CSPPA » à Paris et le « PDL » à Beyrouth.

14 /09/1986 : Attentat au sous-sol du «Pub-Renault» sur les Champs-Elysées.
Deux policiers morts, un blessé grave.
Revendiqué par le « CSPPA » et le « PDL » à Beyrouth.

15 /09/1986 : Attentat dans la salle de délivrance des permis de conduire de la préfecture de police de Paris.
Un mort, 56 blessés.
L’attentat est revendiqué par le « Hezbollah » (« CSPPA » et « PDL » à Beyrouth).

16 /09/1986 : Une bombe explose dans un restaurant au nord de Paris.

17 /09/1986 : A Paris, attentat rue de Rennes, dans le magasin Tati, sept personnes trouvent la mort et 55 autres sont blessées lors de l’explosion revendiquée par le « CSPPA », Comité de Solidarité avec les prisonniers politiques arabes et du Proche-Orient.

07 /04/1987 : Assassinat d’ »Ali André Mécili », avocat et politique algérien, à Paris.
Le principal suspect, « Mohamed Ziane Hasseni », bénéficie d’un non lieu dans des conditions floues qui ressemblent à une collusion entre les Etats français et algérien.

24 /12/1994 au
26 /12/1994
: Détournement du vol AF 8969 par le « GIA », Groupe islamique armé.
Après deux jours de prise d’otage du vol Alger-Paris par des membres du GIA algérien, l’assaut du GIGN à l’aéroport de Marignane fait 3 morts (plus les 4 preneurs d’otages).

11 /07/1995 : assassinat de l’imam « Abdelbaki Sahraoui », cofondateur du Front islamique du salut (organisation concurrente du « GIA »), et son secrétaire, abattus dans la mosquée de la rue Myrha à Paris par deux musulmans armés d’un fusil à pompe et d’un pistolet.
2 morts

15 /07/1995 : Fusillade à Bron entre les policiers et « Khaled Kelkal », du « GIA » qui tente de forcer un barrage de police.
« Kelkal » sera abattu le 29 /09/1995.

25 /07/1995 : Gare Saint-Michel une bombe explose dans un train du RER B.
Revendiqué par le Groupe islamique armé algérien.
L’attentat a coûté la vie à 8 personnes et a fait 117 blessés.

17 /081995: Une bonbonne de gaz avec des clous, signature du « GIA », explose à Paris près de la place Charles-de-Gaulle.
16 blessés.

26 /08/1995 : Une bombe est découverte sur la ligne TGV Sud-Est près de Lyon avant d’exploser au passage du TGV.
Les empreintes de « Khaled Kelkal » et de « Boualem Bensaïd » sont retrouvées sur la bombe.

03 /09/1995 : Une cocotte-minute remplie de clous et d’écrous explose sur le marché du boulevard Richard-Lenoir dans le 11e.
Quatre blessés légers.
C’est toujours la signature du « GIA ».

07 /09/1995 : L’explosion d’une voiture piégée devant l’Ecole juive de Lyon à Villeurbanne (Rhône) fait 14 blessés.
Elle est attribuée aux extrémistes islamistes dirigés par « Khaled Kelkal », directement lié à l’attaque.

27-29 /09/1995 : Fusillade dans les monts du Lyonnais.
« Karim Koussa », « Abdelkader Bouhadjar » et « Abdelkader Mameri » sont interpelés.
« Khaled Kelkal » est abattu.
1 mort

06 /10/1995 : Le jour de l’enterrement de « Khaled Kelkal », une bombe du « GIA » (bouteille de gaz avec des clous et boulons) explose près de la station de métro Maison-Blanche.
12 blessés légers.
On retrouve sur la bombe les empreintes de « Boualem Bensaïd ».

07 /10/1995 : Le leader du « GIA », « Djamel Zitouni » annonce qu’il lance le « jihad », des « frappes militaires au cœur même de la France » pour la punir de son soutien au régime d’Alger.
Il exige que le président Jacques Chirac se convertisse à l’islam.

17 /10/1995 : Attentat du RER C, une rame est perforée par l’explosion d’une bombe à la station Musée d’Orsay.
« Smaïn Aït Ali Belkacem », du « GIA », est responsable de l’attentat.

(En 2010, « Amedy Coulibaly » (auteur de l’attentat de la supérette casher en 2015), « Djamel Beghal » (maître à penser des frères « Kouachi » qui ont commis l’attentat contre Charlie Hebdo) et une quinzaine de musulmans projettent de faire évader « Smaïn Aït Ali Belkacem ».
Ils sont arrêtés, font un peu de prison, et sont relâchés)

27 mai 1996 : « Reza Mazlouman », ancien vice-ministre iranien de l’éducation à l’époque du Chah d’Iran est assassiné à Créteil.
1 mort

03 /12/1996 : Paris, attentat du RER B à Port-Royal.
Une bonbonne de gaz remplie d’explosif éclate dans une rame de train.
Une lettre du groupe islamique armé (« GIA ») envoyée à Jacques Chirac signe implicitement la revendication qui fera 4 morts et 91 blessés.

03 /12/1996 : attentat contre le journal Tribune juive.
L’attentat est revendiqué dans une lettre anonyme, qui explique que les terroristes «font partie de la grande nation arabe comme certains font partie de la grande nation juive».
Le texte poursuit: «A ce titre nous nous sentons solidaire du sort qui est fait à nos frères palestiniens, en particulier à Hébron ».

31 /12/2001 : Une classe de l’école Ozar-Hatorah de Créteil est détruite par un incendie criminel.

01 /04/2002 : La synagogue Or Aviv, à Marseille, est détruite par un incendie criminel et terroriste, alors qu’une vague d’attentats aux cocktails Molotov vise des synagogues.

10 /04/2002 : Un autocar scolaire est la cible de jets de pierre, rue Piat, à Paris.
Une élève est légèrement blessée.

22 /03/2003 : En marge du défilé contre la guerre en Irak, deux membres du mouvement juif Hachomer Hatzaïr sont agressés près de leurs locaux.

08 /07/2003 : Des élèves de l’école « Jeunesse Beth Loubavitch » à Paris sont attaqués à coups de barres de fer.

17 /10/2003 : Le rabbin « Michel Serfaty », reconnu par ses vêtements, est frappé au visage à Ris-Orangis (Essonne). Son agresseur, » Abdelrahim » criait « Palestine, Palestine, on vous casse la gueule, Youd ! » pendant l’agression.

17 /10/2003 : L’agression du rabbin « Michel Serfaty » à Ris-Orangis (Essonne) provoque un intense émoi.
L’agresseur est condamné en décembre 2004 à 6 mois de prison dont 2 mois avec sursis.

15 /11/2003 : Un établissement scolaire juif fréquentée par 200 élèves est dévasté par un incendie criminel à Gagny (Seine-Saint-Denis).
Le président Jacques Chirac préside le lendemain une réunion interministérielle sur l’antisémitisme qu’il déclare « intolérable » – et offrira des obsèques nationales au terroriste et tueur de juifs « Yasser Arafat ».

20 /11/2003 : Dans le garage du 5 rue Louis Blanc, à Paris Xe, « Adel Amastaibou » prend un long couteau et poignarde « Sébastien Salem » de plusieurs coups de couteau à la poitrine, jusqu’à la mort.
Puis il rejoint l’appartement de sa mère et déclare : « J’ai tué un Juif. J’irai au paradis. Allah m’a guidé ! »
1 mort

08 /10/2004 : attentat contre l’ambassade d’Indonésie à Paris, revendiqué par le Front islamique français armé.
10 blessés.

25 /05/2005 : deux jeunes musulmans lancent trois bouteilles d’acide chlorhydrique sur une école juive du XVIIIe, à Paris.

20 /01/2006 : Un jeune juif, « Ilan Halimi », 23 ans, est enlevé par le gang des barbares, un gang musulman dirigé par « Youssouf Fofana », qui espère faire payer les « juifs ».
Il est torturé pendant trois semaines dans une cité HLM de Bagneux et retrouvé agonisant au bord d’une voie ferrée le 13 /02/2006, et meurt lors de son transfert à l’hôpital.

19 /04/2007 : Le rabbin de la communauté du Nord-Pas-de-Calais, « Elie Dahan », reconnaissable par ses vêtements, est violemment frappé par un jeune musulman, gare du Nord à Paris.

06 /12/2007 : À 12h50, l’explosion d’un colis piégé au un cabinet d’avocats du 52 boulevard de Malesherbes à Paris où est domiciliée la Fondation pour la mémoire de la Shoah fait 1 mort et 5 blessés.
Le coursier, une jeune femme « brune, d’un mètre cinquante-cinq, la vingtaine et portant un casque », et de type « nord-africain » est activement recherchée.

16 /12/2008 : Le Front révolutionnaire afghan informe les autorités après avoir déposé des bâtons de dynamite (sans détonateurs) au Printemps à Paris.

20 /12/2008 : Arrestation à Paris de « Rany Arnaud », 29 ans, un islamiste isolé soupçonné d’avoir voulu faire sauter le bâtiment de la DCRI.

05 /01/2009 : Une voiture bélier est lancée contre la grille d’une synagogue à Toulouse, qui est incendiée.

08 /09/2009 : Des engins explosifs sont lancés depuis l’extérieur et explosent dans une école juive du Xe arrondissement de Marseille dans le but de la faire brûler avec tous les élèves. «Un riverain aurait aperçu quelqu’un de jeune» au moment du drame.

11 et 15 /03/2012 : « Mohamed Merah » assassine trois militaires à Toulouse et Montauban.

19 /03/2012 : Trois enfants et l’un de leurs parents sont sauvagement assassinés dans une école juive de Toulouse par Mohamed Merah, un musulman français.
4 morts

25 /05/2013 : La Défense.
Un islamiste arrive par derrière et poignarde « Cédric Cordier », un militaire français au cou, dans l’intention de le décapiter.
L’agresseur portait une barbe et une djellaba de couleur claire.

20 /12/2014 : Joué-lès-Tours.
Un homme armé d’un couteau hurle « Allahu Akbar » en entrant dans un commissariat, et se jette sur un officier de police pour le tuer.
3 policiers sont blessés, dont deux gravement.
Le musulman est tué.

21 /12/2014 : Dijon.
Un homme hurlant « Allahu Akbar » écrase 13 piétons avec sa voiture.

22 /12/2014 : Nantes.
Un homme que les témoins entendent crier « Allahu Akbar » écrase des piétons avec sa voiture sur un marché de Noël.
1 mort et 9 blessés dont 3 graves.

07 /01/2015 : Les frères « Kouachi » commettent un attentat contre le siège de Charlie Hebdo qui fait 12 morts et 11 blessés.

08 /01/2015 : « Amedy Coulibaly » abat une jeune policière de 25 ans, « Clarissa Jean-Philippe », à Montrouge (Hauts-de-Seine), et blesse un policier.
1 mort, 1 blessé

09 /01/2015 : « Yoav Hattab », « Yohan Cohen », « Philippe Braham » et « Michel Saada », des clients de la supérette casher HyperCasher de Vincennes sont tués, et cinq autres sont pris en otages par « Amedy Coulibaly », membre de l’Etat islamique.
4 morts

09 /01/2015 : prise d’otages à Dammartin-en-Goële par les frères « Kouachi ».
Les 2 terroristes sont abattus. Un membre du GIGN est blessé, l’otage est sain et sauf.
2 morts, 1 blessé

03 /02/2015 : 3 militaires qui protègent un centre communautaire de Nice, sont attaqués par « Moussa Coulibaly » (sans relation avec « Amédy Coulibaly »).

19 /04/2015 : Un djihadiste algérien tue une jeune femme accidentellement en voulant voler sa voiture, se tire une balle dans la jambe, ce qui l’obligera à renoncer à son attentat terroriste contre deux églises de Villejuif pendant la messe du dimanche.
1 mort, 1 blessé

26 /06/2015 : Attentat terroriste dans l’Isère à Saint-Quentin-Fallavier contre une usine de gaz de la société Air Products dans l’intention de la faire exploser. Un cadavre sera retrouvé, décapité, avec des inscriptions en arabe et un drapeau de l’Etat islamique.
1 mort

21 /08/2015 : Attentat du Thalys.
Un islamiste qui venait de déclencher un attentat terroriste est terrassé par des héros américains.
Les employés à la sécurité du train s’étaient enfuis.
Quatre blessés, y compris le terroriste.

13 /11/2015 : Attentats à Paris et au Stade de France revendiqué et organisé par l’Etat islamique.
130 morts, 350 blessés.
Bilan définitif à venir.

« Eric Denécé » évalue à 102 le nombre de victimes françaises du terrorisme islamiste entre 2001 et 2015.

J’ai compté 91 attentats terroristes commis par des musulmans.

Jean-Patrick Grumberg pour « Dreuz.info ».

http://www.dreuz.info  du 23/11/2015

Il semblerait que la France soit devenue, au fil de plusieurs décennies, le champ-clos de luttes religieuses (ou politiques) étrangères à NOS valeurs constitutionnelles, traditionnelles et républicaines.
Il n’est pas normal que certains, parmi notre peuple Français, soient les victimes collatérales involontaires de querelles extérieures à notre Nation.
Certes, il y a bien eu des mains courantes, faute de morts ou de blessés, sur divers actes répréhensibles dans l’hexagone, parfois vainement montés en épingle par les médias pour salir un camp politique ou l’autre quand il s’agissait de jeux d’adolescents.
La France n’est pas un terrain de règlements de comptes nous sommes une République Laïque, dont les églises ne sont pas religion d’Etat et sont du domaine privé,
La France doit être souveraine, qu’ils fassent leurs attentats…ou leur répondent chez eux !

Les Manoeuvres De Manuel Valls !

valls-senat

Manolo le Manipulateur !

Valls demande de ne pas saisir le Conseil constitutionnel sur l’état d’urgence

Le premier ministre Manuel Valls a demandé au Sénat de ne pas saisir le Conseil constitutionnel du projet de loi sur l’état d’urgence, craignant que certaines dispositions soient censurées.

Séquence incroyable au Sénat.

Et inacceptable pour le juriste démocrate, voire pour le démocrate tout court.
Très calmement, alors que les sénateurs discutaient ce vendredi après-midi du projet de loi prorogeant l’état d’urgence, le premier ministre a demandé aux parlementaires de ne pas saisir le Conseil constitutionnel.
Il craint que la loi ne soit pas conforme au texte fondamental de la Cinquième République.

Il y a toujours un risque.

« Je suis dubitatif sur l’idée de saisir le Conseil constitutionnel,

a expliqué Manuel Valls lors de sa dernière intervention en séance.

Car il y a toujours un risque.
Si le Conseil répondait que la loi révisée est inconstitutionnelle sur un certain nombre de points, cela peut faire tomber 786 perquisitions et 150 assignations à résidence déjà faites 
».

(Que fait-il de la non-rétroactivité ? -pelosse- )

Le chef du gouvernement — dont la présence dans l’hémicycle pour défendre un projet loi est déjà exceptionnelle — a reconnu « très explicitement » que certaines dispositions prévues par le projet de loi sur l’état d’urgence « pourraient » être déclarées invalides, et a cité en particulier la disposition qui permet au gouvernement d’obtenir sans délai le blocage d’un site internet par les « FAI ».

L’objectif du gouvernement est que la conformité du texte à la Constitution ne soit pas vérifiée sur le fond :

« même si je sais qu’il y aura toujours la possibilité d’une « QPC » »,

a expliqué Manuel Valls.
Les « QPC » permettent effectivement de saisir le Conseil pour qu’il vérifie la conformité d’une disposition mise en œuvre dans une procédure administrative ou judiciaire.

source : http://www.wikistrike.com/

source :http://www.numerama.com/

http://www.citoyens-et-francais.fr/  du 23/11/2015

Une chose est sure, depuis les attentats du « VENDREDI NOIR », les vidéos et les palabres pro-islamistes continuent à être diffusés dans notre hexagone…sans doute dans l’Europe.
Un ennemi mondial ?
Nos gouvernants se moquent de nous et veulent que nous soyons transis de peur !
Mais, n’est-ce pas la stratégie utilisée par cet ennemi mondial, cette « Dèche » rampante
?
Joueraient-ils dans le même camp ?

Editions Spéciales Cache-Vérités !

circuler1-300x225 (1)

Crise des réfugiés

Grave scandale de corruption à l’ONU dénoncé à la TV québecoise

« André Sirois » est vice-Président du Barreau des organisations gouvernementales internationales.
Avocat et fonctionnaire de l’ONU pendant 20 ans, il a notamment contribué à mettre sur pied le Tribunal criminel international pour le Rwanda de 1995 à 1997.
Les faits qu’il dénonce dans cette émission de la chaine québécoise TVA diffusée le 18 novembre dernier sont d’une extrême gravité :
corruption des employés de l’ONU dans les camps de réfugiés syriens en Jordanie et en Turquie,
actes de pédophilie,
chantage sur les réfugiés par les réseaux djihadistes
(on pense aux tragiques évènements parisiens du 13/11/2015).

Il affirme détenir toutes les preuves de ces allégations, qui, si elles s’avéraient fondées, devraient provoquer un certain bruit médiatique…

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

crise-des-réfugiés

Bertrand Riviere

http://gaideclin.blogspot.fr/  du 22/11/2015

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

L’appel des russes
aux peuples d’Europe

Cette vidéo parue le 17 novembre fait un énorme buzz sur les réseaux sociaux russes et anglophones,
elle est traduite et sous-titrée en français.

Bertrand Riviere

http://gaideclin.blogspot.fr/  du 20/11/2015

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Les attentats de Paris
expliqués en 10 minutes

§§§§§§

Le journaliste irlandais « Gearoid O Colmain » nous livre « à chaud » une analyse sans tabous des terribles attentats qui ont ensanglanté la capitale française le vendredi 13 novembre 2015,
les raisons qui y ont mené et les conséquences à prévoir.

Bertrand Riviere

http://gaideclin.blogspot.fr/  du 18/11/2015

Aucune Confiance Dans Ces « LR ».

Nicolas-Sarkozy-1456x648

Qui anéantira cette « Dèche » ?

Sitôt connue la nature terroriste de ces fusillades et bien avant la revendication de ces attentats par « l’État islamique », radios et télés ont ouvert leurs portes aux je-sais-tout et y a qu’à-faut qu’on, civils et militaires spécialistes de tout poil concentrés dans la capitale :
criminologues, psychologues, politologues, historiens du terrorisme, spécialistes du monde arabe, d’Al-Qaïda, de Daech, de Boko Haram, des spécialistes de l’armement des armées…
J’en passe et des meilleures, façon de parler, bien évidemment, vu qu’en matière de compétence, il y aurait beaucoup à dire sur ces professionnels de la guerre du micro, costumés, cravatés, décorés.

Une exception, toutefois, à cette diarrhée de « spécialistes » :
La présence sur deux ou trois plateaux de « Marc Trévidic », juge d’instruction affecté au pôle antiterroriste pendant une dizaine d’années.
Celui-là, un des rares à vraiment connaître la musique, sait de quoi il parle.
Trévidic connaît parfaitement le monde du terrorisme, ses réseaux, les pays arabes qui le financent en douce et surtout nos failles :

Manque de moyens,
Responsabilité des politiques…

Voilà pourquoi il n’a pas eu, hélas, l’occasion de s’exprimer longuement, les journalistes préférant passer des heures sur l’émotion plutôt que de savoir qui, de nos « amis et alliés » qataris et autres Saoudiens, finance depuis des lustres les terroristes version salafiste impliqués dans ces attentats sur fond de guerre fratricide entre sunnites et chiites.

Et puis,
« entre deux bougies et les larmes »,
ont déferlé… les politiques !

Je n’en retiendrai qu’un (Nicolas Sarközy), parce qu’il y a peu… il était aux affaires.

– En d’autres temps, il m’aurait fait rire lors de sa prestation en sa qualité de président des Républicains.
Il s’y croyait,
il s’y voyait déjà…
«Vive la République, vive la France »…
en président de la République de remplacement d’un fauteuil bancal voire vacant,
devant une France meurtrie, en déroute,
qu’il fallait au plus vite libérer de la déferlante terroriste !?!
Et puis, le lendemain, quelque temps après son passage à l’Élysée, il a été invité au 20 heures de « TF1″, venu faire le barbeau et nous expliquer ce qu’il faudrait faire,
ce que l’autre aurait dû, aurait pu faire pour éviter ça, face à une grande blonde de présentatrice qui, faute de tout comprendre, opinait l’air béat devant l’ex-Président, lequel voulait refiler des bracelets aux milliers de fiches S qui bricolent dans les quartiers.

– Sauf qu’on lui doit, au président Sarközy, la suppression de la « DST » et des « RG » !
Regroupés au sein de la « DCRI », nouveau service de police voué au renseignement qui a longtemps pataugé et pédalé dans le vide avant de trouver une méthode que certains anciens de la « DST » et des « RG » jugeaient hier douteuse et aujourd’hui très relative.

– Sauf qu’on lui doit aussi, au président Sarközy, la baisse des effectifs dans l’armée, la police, la gendarmerie et des moyens financiers qui vont avec alors que, dans le même temps, son ministre de l’Intérieur de l’époque, « Claude Guéant », tapait sans vergogne en compagnie de quelques comparses dans la caisse…

– Sauf que du temps du président Sarközy, barbus, rappeurs, imams radicaux ne parlant qu’arabe fraîchement débarqués du Qatar ou d’Arabie saoudite, qui véhiculent messages de haine et de guerre sainte dans les quartiers et mosquées en France et dans certains territoires ou départements d’outre-mer, n’ont été que très rarement inquiétés et que Sarközy n’a rien fait, ni plus ni moins que les autres, pour les expulser, les châtier, les déchoir de leur nationalité, les placer en résidence surveillée…

– Sauf que l’on doit aussi au président Sarközy d’avoir fait éliminer « Kadhafi », pour d’obscures raisons plus personnelles que géopolitiques d’ailleurs, façon comme une autre de déstabiliser plus encore le Moyen-Orient, en particulier la Libye, pays dévasté et ruiné, après avoir fait le mariolle en compagnie de « BHL ».

– En conclusion, ce n’est ni à Nicolas Sarközy ni à Francois Fillon, son éternel Premier ministre à la mine de chien battu, que je confierais demain mission de faire la guerre aux terroristes et d’anéantir Daech…

Jacques Tillier

Source : http://by-jipp.blogspot.fr/

http://www.citoyens-et-francais.fr/  du 22/11/2015

Notre Histoire De France Bafouée !

charlie-fin-du-mensonge-300x167 (1)

Un bon conseil d’Henri IV
à François Hollande !

Si tu veux éviter
une nouvelle guerre de religion,

Interdis la pratique de l’islam
sur le sol de France !

J’écris cela en m’appuyant sur un épisode injustement oublié de l’histoire de France :
En 1610, lors de l’expulsion des « morisques » d’Espagne, environ 60 000 musulmans se sont présentés aux frontières du royaume.
Comparativement aux 20 à 25 millions d’habitants de la France à l’époque cela représente beaucoup.
Une bonne partie fut expédiée en barbarie et principalement à Tunis, mais ce bon roi Henri IV, par ordonnance du 22 février 1610, permit à ceux qui « voulaient faire profession de la religion catholique pourvu qu’ils s’établissent au-delà de la Garonne et de la Dordogne » à demeurer dans le royaume.
(https://fr.wikipedia.org/wiki/Morisques)

Ces gens-là se sont progressivement mélangés à la population locale et n’ont pas reproduit les problèmes qu’ils créaient du côté espagnol.
(http://cdlm.revues.org/4930)

Ceci montre qu’à l’époque, sans disposer du recul historique et des moyens de renseignement actuels, Henri IV qui, rappelons-le, sortait d’un conflit religieux sanglant, a parfaitement compris qu’il était impossible de vivre avec les musulmans.
Les Arabes, les Berbères, les Espagnols oui, mais pas les musulmans.

Les évènements tragiques que nous vivons aujourd’hui devraient nous inciter à nous replonger dans l’histoire des tentatives d’invasion musulmanes.

Nous ne pouvons pas vivre
avec les musulmans !

Leur idéologie les enferme dans l’intolérance et la haine,
ils sont inaptes à la vie avec d’autres peuples.

Au mieux nous vivrons un certain temps à côté d’eux, jusqu’à ce qu’ils soient suffisamment nombreux pour nous asservir, mais ensemble c’est impossible.
Ils chercheront toujours à prendre le pouvoir si nous ne leur imposons pas des conditions strictes.

Comme beaucoup, j’ai mis 10 ans à le voir et encore 10 ans à l’accepter, maintenant c’est clair, cette idéologie est incompatible avec la France.
Il faut interdire sa pratique sur notre terre.

Robert Durand

http://ripostelaique.com/  du 22/11/2015

Ce que nos médias autorisés et islamophiles évitent de nous dire c’est que ces « chers » musulmans, quels que noms leur soient donnés au long des siècles, n’ont pas attendu les quarante dernières décennies pour nous harceler !
Mais ! Mais ! Nos gouvernants occidentaux se sont montrés coopératifs avec eux, trouvant leurs peuples viellissants et trop récalcitrants à entrer dans le moule du mondialisme judéo-kabbalistique.
Peu importe ! On va les remplacer pour les éradiquer petit à petit.
Souvenons-nous que toutes les tentatives de dictature sur notre planète ont toujours été sanglantes, ont parfois réussi, duré quelques décennies mais n’ont JAMAIS abouti !
Cela s’est terminé par des chutes, lentes ou rapides, des diasporas pour le peuple hébreu, ou judaïsant, ou sémite, ou sioniste, il a tant de noms.
Quant aux musulmans, ils ont aussi toujours échoué, chez nous, tant qu’il n’y avait pas de traîtres dans nos murs !
Il faut neutraliser les traîtres pour qu’ils échouent encore !

La France N’Est Pas Terre D’Islam.

islamistesjpg-1

L’expansion nocive du
salafisme en France

C’est devenu presque un automatisme :

Après chaque attentat, le gouvernement pointe du doigt la frange salafiste de l’islam.

« Oui, nous avons un ennemi, et il faut le nommer :
C’est l’islamisme radical.
Et un des éléments de l’islamisme radical, c’est le salafisme »
,

a lancé Manuel Valls lors de la séance de questions à l’Assemblée nationale, mercredi 18 novembre.
Le salafisme est :

« souvent l’antichambre de la radicalisation, et la radicalisation, elle,  peut conduire au terrorisme »,

affirmait le premier ministre en juin, après la décapitation « d’Hervé Cornara » par « Yassin Salhi » à Saint-Quentin-Fallavier, en Isère.

L’expansion en France du courant salafiste, qui plonge ses racines en Arabie saoudite, se fait sentir depuis la fin des années 1990.
Adeptes d’une lecture littéraliste du Coran et d’une pratique rigoriste qui s’inspire des premières générations de l’islam, ces croyants se tenaient à l’origine à l’écart de la cité, y compris à l’écart de l’islam des mosquées lié aux traditions du Maghreb.

« Une fois que la mosquée existe, ils arrivent »

Depuis quelques années, en revanche, leur pression se fait sentir dans les lieux de culte traditionnels.
« Azzedine Gaci », le recteur de la mosquée de Villeurbanne, date leur intérêt nouveau « du printemps arabe ».

« Avant, les responsabilités, ça ne les intéressait pas »,

relève-t-il.

« Maintenant, si.
Jamais ils ne participent à la construction d’une mosquée, mais une fois qu’elle existe, ils arrivent. »

Ils commencent généralement par prendre pour cible l’imam.

« Ils critiquent son discours, ses vêtements, ses idées, sa façon de diriger la prière…
Ils essaient de le déstabiliser »
,

décrit le responsable rhônalpin.
Leur offensive prospère si :

« la mosquée n’est pas bien gérée, si elle n’a pas beaucoup d’activité, si ses dirigeants sont peu identifiés ou n’assument pas leurs responsabilités ».

Elle prend bien souvent les responsables en place au dépourvu.
La plupart du temps, les membres de l’association culturelle, qui dirige le lieu de prière, évitent d’ébruiter leurs difficultés.
Parfois ils tentent de s’accommoder avec ces groupes d’hommes souvent plus jeunes et plus présents, en leur concédant l’accès aux locaux pour des activités de prédication ou autres.

« Certains ont peur d’une fermeture du lieux de culte en cas de querelle publique, d’autres, par crainte de la « fitna » [division]s’efforcent d’atténuer les conflits en espérant que cela aille mieux »,

observe « Haoues Seniguer », chercheur au Groupe de recherches et d’études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient.
Ils ont en tout cas peu de recours possibles pour les aider.

« Les instances musulmanes ne sont pas capables de gérer ces problèmes.
Et certains politiques, certaines municipalités ne sont pas clairs dans leur façon de réagir.
Beaucoup d’associations ont pignon sur rue sans avoir d’autorisation.
Ce n’est pas normal »
,

accuse « Azzedine Gaci ».

Une centaine de lieux de prière

Aujourd’hui, les lieux de prière sous influence salafiste seraient une centaine sur un total de 2 300 en France, selon « Bernard Godard », qui a longtemps suivi les affaires liées à l’islam au bureau des cultes du ministère de l’intérieur.

Face à cette présence de plus en plus affichée dans les structures existantes, le gouvernement a annoncé son « intention » de fermer les lieux de culte ou de dissoudre les associations qui « s’en prennent aux valeurs de la République ».
Ce faisant, il semble jeter une même suspicion sur l’ensemble du courant salafiste, accusé de faire le lit du radicalisme.
Or, soulignent les spécialistes, la majorité d’entre eux sont « quiétistes », animés par des préoccupations religieuses et hostiles à toute implication dans la vie sociale et politique.

« Ils sont très critiques envers les djihadistes car ils les accusent de mélanger religion et politique »,

explique « Samir Amghar », chercheur à l’Université libre de Bruxelles.

Cependant, les différentes familles du salafisme ont en partage des références idéologiques, un imaginaire religieux.

Cela ne favorise-t-il pas la radicalisation et le passage du salafisme « quiétiste » au djihadisme ?

« Dans les années 1990, il pouvait y avoir une forme de continuum.
Mais lorsqu’au début des années 2000, l’Arabie saoudite s’est clairement opposé au djihadisme, cette relation mécanique n’a plus existé. »
,

affirme « Samir Amghar ».

« Les observations de terrain montrent qu’il n’y a pas de relation de causalité.
Cela n’empêche pas qu’un « quiétiste » puisse basculer dans la violence par déception envers le manque d’action politique. »

http://www.lemonde.fr/  du 21/11/2015

Ce sont des a-sociaux même en terre d’islam !
Comment auraient-ils pu s’intégrer à la civilisation Européenne, Française en ce qui nous concerne ?
Ils viennent chez nous, c’est à eux de se faire à nos façons de vivre… ou de repartir !

J’ Ai La Mémoire Qui Flanche…

Hollande arrete

Nommer l’ennemi
et désigner les traitres…

Et oui…
Ils savaient…
Les Hollande, les Valls, les Cazeneuve… les Taubira… les Fabius…

Bref,
la clique prébendière et mafieuse
qui a accaparé le pouvoir
avec 17% des voix
savait ! ! !

Elle savait que les slogans du type « Je suis Charlie » n’étaient bons qu’à endormir les foules et n’avaient aucune efficacité contre le terrorisme islamique qu’ils n’osent même pas nommer !

Ce terrorisme de l’Etat Islamique d’Iraq et de Syrie (qu’ils ont contribué à faire surgir avec les USA, l’Arabie Saoudite, le Qatar) qui trouve ses prolongements dans les banlieues et les zones de non-droit de notre pays, espaces publics que cette caste socialaud-écolo-gaucho mafieuse a laissé être confisqués par les flux migratoires légaux et illégaux qui servent de terreau à l’expansion islamique dans notre pays et à la radicalisation des plus prosélytes qu’ils font mine de découvrir aujourd’hui.

Car s’il y a une leçon à tirer des massacres perpétrés par des islamiques fanatisés le 13 novembre dernier à Paris, c’est que :

Ils portaient dans notre société le djihad islamique destiné à détruire tous ceux (et tout ce) qui n’étaient point eux,

Ils étaient issus de l’immigration de peuplement qui nous étouffe depuis 40 ans à cause d’une ouverture éhontée des frontières et de lois qui, tel le regroupement familial, sont un appel d’air pour la venue de n’importe qui…
et jouissaient d’un assistanat social mettant en avant la « préférence étrangère » au détriment des Français de souche, tout en acquérant une nationalité de papier par le biais du droit du sol…

Ils venaient des mosquées des quartiers de nos villes, et avaient fait le voyage formateur au crime en Syrie et en Iraq,

Ils étaient « observés » par les services de renseignements de maints pays, le dernier fait en date montre que même les USA les « connaissaient » (1),
(http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/11/20/97001-20151120FILWWW00019-4-auteurs-des-attentats-connus-des-services-us.php)

Ils étaient, dans les cités squattées par les populations immigrées et islamisées qui en ont fait fuir les autochtones, comme des « poissons dans l’eau », véritables « zones de confort terroriste », fournissant le « gîte », le couvert, la sécurité, le personnel d’assistance et les armes de l’action, ainsi que l’argent de l’économie illégale qui sous-tend la poussée islamique à Saint Denis comme à Molenbeek…
(http://www.bvoltaire.fr/eloisegloria/banlieue-terrorisme-rien-a-voir,220511?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=af0ac80af8-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-af0ac80af8-30444829&mc_cid=af0ac80af8&mc_eid=79c5d6df15)
(http://www.bvoltaire.fr/charlesdemassieux/lomerta-cites-face-terrorisme,220069?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=af0ac80af8-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-af0ac80af8-30444829&mc_cid=af0ac80af8&mc_eid=79c5d6df15)

Ils étaient idéologiquement et socialement couvés par toute la bien-pensance politicienne, médiatique et du « showbiz »  tandis que les associations gauchistes et prétendument humanistes et de défense des droits de l’homme les justifiaient et les soutenaient..

Ils émargeaient aux millions d’euros (90 milliards en 10 ans…) de la « politique de la ville », destinée par les gouvernements de « gauche » comme de « droite » à acheter la paix civile et à construire une clientèle électorale…

Ils bénéficiaient d’une prétendue « discrimination positive » pour intégrer les secteurs sensibles d’entreprises comme la RATP ou « Air France Cargo » (à Roissy) où le pouvoir actuel s’étonne d’y voir officier des centaines de fichés « S » alors que c’est sa politique qui a permis cette monstruosité…

et, quand ils n’étaient représentants de tout cela,

ils venaient des flux incessants des pseudo migrants fuyant « la guerre » que le gouvernement socialo et ses tentacules associatives (de même que ses accointances francs-maçonnes et ses multiples relais dans les mutuelles, le secteur bancaire ou les associations péri scolaires) nous imposent à grands coups d’argent public, creusant ainsi une dette que nous allons payer de nos impôts, taxes et cotisations tandis que ces « migrants illégaux » se gobergeront sur notre dos, quand ils ne participeront pas à notre destruction..

D’ailleurs, l’hystérique retardé congénital de Matignon ne vient-il pas de le reconnaître ?
(http://www.ouest-france.fr/attentats-paris/valls-certains-djihadistes-ont-profite-de-la-crise-des-migrants-3852670)
…Tout en poursuivant l’accueil de ce fumier potentiellement terroriste islamique, alors que même aux USA, un refus se précise par la discussion d’une loi suspendant l’arrivée de ces gens ?
(http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/11/20/97001-20151120FILWWW00022-usa-une-loi-pour-suspendre-l-arrivee-des-refugies-syriens.php)

Ils savaient, donc, que notre population française était en danger, ils le savaient d’autant mieux que c’étaient eux qui avaient créé les conditions politiques, sociales, économiques et sociétales de ce danger islamique, et que tous leurs discours, toutes leurs déclarations, toutes leurs postures, toutes leurs décisions administratives allaient dans le sens de la pérennisation et de l’accroissement de ce danger apporté par cette religion mortifère qu’est l’islam surfant sur des flux migratoires incessants depuis 40 ans.

Ils le savaient, ils le savent encore…
Et ils ne font rien pour éradiquer cette menace, effacer ce danger, mettre hors d’état de nuire les vecteurs fanatisés du djihad islamique…

Ah, certes, devant la pression des événements et l’horreur des crimes islamiques, ils s’agitent, bavassent, occupent le terrain médiatique, se haussent du col comme pour nous convaincre de leur bravoure, utilisent leurs réseaux médiatiques « aux ordres »  qui viennent frétiller du croupion pour nous vanter leurs mérites….

Mais qui peut croire que dégager des millions d’euros pour « déradicaliser » ces assassins dans des cellules « psychologiques » règlera une question que quelques grammes de plomb rendraient obsolète ?

Mais qui peut croire qu’on empêchera le Qatar d’inonder d’euros putrides les cités de non-droit quand la clique « socialo » fraye activement avec cet émirat et se pavane au Parc des Princes où joue le club de foot qui appartient à ces soutiens du terrorisme ?

Mais qui peut croire que l’idéologie mortifère du salafisme wahhabite, qui s’est répandue dans les banlieues de France, sera efficacement combattue quand on voit les danses du ventre électorales des socialauds en campagne et les accommodements qu’ils consentent à ces terroristes potentiels, jusqu’à violer la loi de 1905 ?

Qui peut croire en l’efficacité permanente des mesures sécuritaires ponctuelles d’aujourd’hui quand l’exotique de la place Vendôme joue une partition pro islamique et pro délinquance et que tout est fait pour donner publicité malsaine et droits exorbitants à ceux qui ne sont que des criminels avérés ou en puissance ?

Qui peut croire en la volonté de combattre cet « ennemi de guerre » quand l’opportuniste insignifiant et libidineux de l’Elysée n’ose même pas le nommer par son vrai nom et se répand en palinodies ridicules autour du « padamalgam » pour faire oublier d’où il vient et cacher où il va ?

Nous sommes à un moment où il convient de se rappeler deux articles essentiels de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793 :

Article 8 (sûreté)

La sûreté consiste dans la protection accordée par la société à chacun de ses membres pour la conservation de sa personne, de ses droits et de ses propriétés.

Article 35

Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.

Et l’application de cet article 35 commence dès le 5 décembre prochain où il s’agira d’expulser par les urnes ces « socialauds » (et leurs alliés de toutes couleurs) destructeurs de la France et de son Peuple, et leurs frères politiques de l’ex UMP  et du Centre dont la nocivité politique a été largement prouvée par les épisodes Chirac-Sarkozy.

Empédoclatès

 http://ripostelaique.com  du 21/11/2015

Ah S’ En Ira, S’ En Ira, S’ En Ira…

Taubira-velo-1456x648

L’Indépendantiste Taubira

Encore toute jeune, Madame Christiane Taubira fit des débuts fracassants dans la politique en prenant, avec son mari de l’époque, la tête d’un mouvement aussi violent que farfelu qui réclamait au nom des « Guyanais de souche » (entendez : les Guyanais d’origine extra-européenne et de couleur), notion odieusement discriminatoire, l’indépendance de ce département français, portion de la République une et indivisible.
Péché de jeunesse ?
Si elle a renoncé à une revendication qui ne rencontrait que peu d’écho dans la population locale, Madame Taubira n’a jamais explicitement renié ses idées séparatistes.

Cette femme avait-elle sa place dans un gouvernement français ?
On peut se poser la question.

Député de la Guyane et apparentée au Parti socialiste, Madame Taubira, en 1993, n’en votait pas moins la confiance au gouvernement présenté à l’Assemblée par Monsieur Édouard Balladur.
Ayant quitté fin 2001 le PS pour le Parti radical de gauche, Madame Taubira, en se portant candidate à la présidence de la République, et en recueillant 2 % des suffrages, portait tout autant que Jean-Pierre Chevènement auquel on l’a assez reproché, la responsabilité de l’élimination de Lionel Jospin le 21 avril 2002.
Au moins le « Che » était-il porteur de convictions qui n’ont jamais varié et qui lui ont valu le durable ostracisme de la gauche, tandis qu’à treize ans de distance, la candidature de Madame Taubira n’a pas plus d’explications qu’elle n’eut de suites.

Cette mauvaise camarade avait-elle sa place dans un gouvernement « socialiste » ?
Il est permis de s’interroger.

En 2012, Madame Taubira était nommée ministre de la Justice, garde des Sceaux dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, poste qu’elle a conservé dans celui de Manuel Valls.
S’il était inscrit dans la tête de Monsieur Hollande que l’ancienne femme forte de la Guyane, battue sur sa terre natale aux élections régionales de 2010, devait absolument figurer dans l’équipe ministérielle, parce que femme et féministe, parce que noire et marquée à gauche, devait-il lui confier un portefeuille si peu compatible avec les idées de sa protégée et où il était prévisible, comme l’événement l’a vérifié, comme la cascade de démissions de ses plus proches collaborateurs l’a confirmé, qu’elle ne ferait que des dégâts et dresserait contre elle l’ensemble des professions dont elle a la tutelle ?

Porteuse, comme d’un virus inguérissable, du préjugé rousseauiste suivant lequel, la société étant coupable, les délinquants sont essentiellement ses victimes alors que sa responsabilité postule qu’elle traite les criminels en coupables et prenne la défense de la société en tant qu’elle est leur victime, Madame Taubira tient que la détention des condamnés doit être l’exception et leur mise en liberté la règle, et soutient que la prison pourrit le prisonnier (ce qui n’est pas faux) en oubliant que l’impunité est le plus puissant encouragement à la récidive, ce que l’on sait depuis six mille ans qu’il y a des hommes et qu’on juge, et que l’une des bases de la vie sociale, l’un des piliers de la civilisation repose sur l’idée que, de même que toute peine mérité salaire, toute faute mérite sanction.

Que fait, place Vendôme, la « madone » des petits et des grands voyous, la passionaria du sursis à exécuter et de la transaction entre juges et malfrats ?

Les fonctions qu’occupe si mal Madame Taubira lui imposaient de monter en première ligne face à des circonstances – la vague criminelle du djihadisme – qui ont imposé au gouvernement, dont elle fait solidairement partie, des mesures d’exception ?

Depuis le 13 novembre dernier, le garde des sceaux, ministre de la Justice, ne s’est en aucune manière associé à la préparation, à la présentation et à la mise en œuvre de l’état d’urgence.
Étrangement absente du débat parlementaire et public sur une question indissolublement liée à sa charge, Madame Taubira a refusé de répondre au journaliste d’« Europe 1″ qui lui demandait simplement si elle approuvait les décisions prises par Monsieur Hollande et défendues par Monsieur Valls.
En l’occurrence, qui ne dit mot ne consent pas.

Si le ministre de la Justice, dans la crise que traverse le pays, et en prévision des épreuves qui nous attendent, n’a pas l’honnêteté de mettre en accord, dans un sens ou dans l’autre, ses idées et ses actes – en clair…si elle ne démissionne pas d’un gouvernement dont elle désapprouve la politique - c’est à ce gouvernement, s’il est logique avec lui-même, faute de pouvoir remanier Madame Taubira, de se séparer d’une femme qui, si jamais elle y a eu sa place, s’en est exclue d’elle-même.

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr/  du 20/11/2015

Rien Que Lire Et Avec Grande Prudence.

presse-desinformation (1)

Les attentats vus
de Seine-Saint-Denis

Alors qu’en ce lugubre matin du samedi 14 novembre, la France était en état de choc et le monde glacé d’effroi, comment les jeunes de mon quartier, dans le 93, avaient-ils vécu, eux, les carnages de la nuit ?
Un vague espoir m’avait saisie :
Et si les tueurs islamistes venaient, par ce bain de sang, de s’aliéner un peu leurs admirateurs de banlieue, généralement fascinés par leurs «exploits guerriers» ?
Dans cet univers clos et à la dérive, où la fêlure morale est souvent vertigineuse, le principe qui prédomine est en effet celui de la valeur contraire.
Les décapitations en ligne, les prières de rue et le voile intégral horrifient ou dérangent ?

Ils «kiffent» puisqu’ils «niquent la France».

Mais cette fois ?
Se pouvait-il que les images atroces des tueries les laissent de marbre et ne suscitent pas l’ombre d’un écoeurement ou d’une identification aux victimes ?
En s’en prenant au public jeune et festif d’un concert de rock…pis, en ciblant les spectateurs d’un match de foot, leur passion, de surcroît au Stade de France, situé à quelques encablures de là et où ils auraient tous pu se trouver, les tueurs de « Daech » n’avaient-ils pas commis une erreur d’appréciation ? J’avoue que je m’attendais au moins à un vague :

«Là quand même, ils abusent!».

Je descends au bistrot du coin vers 10 heures.

Première surprise :
Rien n’y laisse deviner qu’une tragédie vient de frapper le pays.
La télé est pourtant allumée au-dessus du comptoir, le film des événements passe et repasse en boucle.
La clientèle, exclusivement masculine, regarde du coin de l’oeil, mais personne ne semble concerné. J’interroge le patron, les yeux rougis par l’absence de sommeil, un sympathique arabe chrétien qui se définit comme «assyro-babylonien» :

«J’y crois pas»,

me dit-il à voix basse.

«Depuis que j’ai ouvert à 8 heures, les gens parlent de tout et de rien, mais surtout pas de ce qui vient de se passer.
C’est biz as usual:
circulez, y’a rien à voir».

Je m’attable avec « Malik », en train de boire son café, le visage fermé.
Je lui dit qu’il a une mine fatiguée et qu’il y a de quoi après les massacres horribles des dernières heures.
me lance-t-il d’un air hostile, «tu crois quand même pas ce qu’ils nous racontent!».

« Pourquoi horribles ? »,

me lance-t-il d’un air hostile,

« Tu crois quand même pas ce qu’ils nous racontent ! ».

Ma crédulité lui fait même « pitié » :

« Réfléchis trois secondes :
Un musulman, ça tue pas.
Tuer, chez nous, c’est « haram ». C’est marqué dans le Coran ».

Je tente la carte bobo nunuche bien-pensante :
L’islam est certes une religion-de-tolérance-et-de paix, mais il peut y avoir de mauvais musulmans, des fanatiques qui le déforment et s’en servent à de vilaines fins politiques.

«C’est quoi ces conneries ?»,

poursuit-il.

«Un communiqué, ça se fabrique, c’est comme les images :
Tout est bidon».
Et comme un musulman ne peut donc être un meurtrier, il faut bien que «y’ai un truc derrière tout ça».

Le raisonnement est implacable.
Aussi brillant que celui « d’Emmanuel Todd » et d’une bonne partie de la doxa de gauche politiquement correcte, pour qui il ne s’agissait déjà plus, quatre mois après «Charlie», de combattre l’islamisme, mais le «laïcisme radical» porté par les néo-réactionnaires, très vite tenus, en toute indécence, pour les coupables indirects des crimes de janvier.

Entre temps, les copains de « Malik » sont arrivés et ils se mêlent à la conversation.
« Nidal », passablement agressif, renchérit :

«La vérité, de toute façon, on l’a connaît :
C’est un complot contre nous et contre l’islam, comme avec « Merah » et le reste».

Le reste ?
Un autre m’éclaire de façon assez prévisible en m’expliquant que les
chambres à gaz seraient une «invention sioniste», le 11-Septembre un complot du « Mossad » et le massacre de Charlie-Hebdo un coup monté de la « DCRI ».

«Tu vois, les « Kouachi ».
J’ai un copain qui les connaissait bien.
Il m’a dit que le deuxième frère était mort en 2009.
C’est pas une preuve, ça ?
Le but, c’est de salir les musulmans».

Avant, m’expliquent-ils, ils ne disposaient que de la version officielle que leur servaient «les médias».
Désormais, ils possèdent un savoir inaccessible au profane :

«On peut plus nous enfumer».

À ce propos, je leur demande quels sont leurs sites préférés :
Dieudonné, Soral, Médiapart, oumma.com, les Indigènes de la République ?
Ils ne comprennent pas le sens de ma question :

«Internet, quoi, YouTube.
Tu connais YouTube ?».

Je n’insiste pas, voyant que la notion même de source leur échappe.
Je me résigne aussi assez vite à laisser de côté la question de la vraisemblance du dit complot — la paranoïa « conspirationniste » étant par définition immunisée contre tout démenti en provenance des faits —, pour
m’intéresser aux chefs d’orchestres cachés :
Un complot, mais orchestré par qui ?

«Justement, on le saura jamais»,

dit Kevin d’un air grave et dubitatif.

«Tu déconnes!»,

s’énerve « Réda » qui prend à son tour la parole avec véhémence :

«T’sé quoi Madame, avec tout mon respect :
Les gros salauds, les barbares, les criminels qu’faudrait régler à la kalach, c’est les Juifs!
Mais ça, tu pourras pas l’écrire dans ton journal vu qu’ils contrôlent tout».

Vraiment tout ?

«Nan, en fait, seulement 80%»,

estime « Kamel », plus raisonnable et qui dispose de chiffres plus… exacts.
Son voisin, un peu gêné devant moi, tient lui aussi à… nuancer :

«Les Juifs, enfin les sionistes plutôt.
C’est eux les grands caïds.
Même l’Etat français est une marionnette entre leurs mains».

Tous acquiescent avec vigueur et considèrent, pour de mystérieuses raisons, que seul « Poutine », «un mec génial», pourrait nous «sauver».

« Même les Français
en ont marre,
ils sont plus chez eux
avec ces Juifs pourris.
Or on a quand même le droit

de se sentir chez soi,
c’est normal ! »

Les trois mots magiques — «Juif», «sioniste» et «complot» — étant lâchés, ces
vocables ont aussitôt pour effet d’échauffer le groupe, toujours aussi peu disposé,
autour de midi, à verser une larme de compassion, même une toute petite, envers
les morts et les blessés de la nuit.

Une insensibilité et une indifférence absolues.
Tandis que je songe à la réflexion « d’Hannah Arendt » sur le fait que c’est aussi dans le vide de la pensée et l’incapacité d’être ému que la barbarie se déploie, voilà que « Toufik » infléchit avec succès la discussion sur les francs-maçons, «les alliés du grand caïd» qui, manifestement, les passionnent.
Et d’ajouter:

«De toute façon, en France, c’est simple :
Si tu fais pas partie d’une loge, t’as pas de boulot».

Son pote le coupe:

«Faut pas oublier non plus Sarko et sa bande qui, après avoir vendu cinq tonnes d’or aux Américains pour une bouchée de pain, se sont tous tirés à Tel-Aviv».

Son voisin complète :

«Même les Français en ont marre,
ils sont plus chez eux
avec ces Juifs pourris.
Or on a quand même le droit
de se sentir chez soi,
c’est normal!».

J’ose faire remarquer que Nicolas Sarközy a pourtant l’air de se trouver physiquement à Paris.

«Ben c’est normal, vu que c’est « Rockefeller » qui dirige « BFM » et « iTélé».

J’admet que je n’y avais pas pensé…

«De toute façon, ils sont tous islamophobes, faut arrêter de nous stigmatiser»,

conclut un autre.
Là, il me sidère !

Ces jeunes esprits déstructurés, abreuvés aux discours de haine et aux fantasmes complotistes, ont en même temps très bien capté le prêt-à-penser du jour et l’intérêt qu’ils pouvaient en retirer, entre chantage à l’islamophobie, vulgate du padamalgame (les procès en dérive «néo-réac», ils ne connaissent pas
encore)
et complaisance victimaire.
Il est vrai que l’axiome de « Malik » — «Un musulman, ça tue pas» — rejoint le principe intangible de la bien-pensance contemporaine, à savoir que le Mal ne saurait en aucun cas surgir du camp du Bien, celui des anciens «damnés de la terre».
D’où l’exploit d’Edwy Plenel » qui, en 2013, osait encore parler d’un «terrorisme dit islamiste».
C’est ainsi que sans ces territoires occupés de la pensée progressiste, toute à son déni idéologique du réel, « Les Territoires perdus de la République*, un livre qui réunissait, dès 2002, les témoignages alarmés de professeurs du secondaire, aurait pu permettre de faire — à temps ? — le bon diagnostic.
La gauche, dont la lâcheté fut affligeante, a préféré le bouder et le considérer comme raciste :
comment osait-on constater une offensive salafiste dans certains quartiers ?
Scandaleux !

Résultat :
La France enregistre quinze ans de retard à l’allumage face à la menace représentée par un islam qui se radicalise.
À se demander où réside le plus horrifiant.
Dans cette perte absolue de repères parmi une jeunesse pourtant née et éduquée en France ?
Ou dans le manque de courage de nos élites somnambules qui, de renoncements en capitulations, ont contribué à accuser cette fracture qu’il était jusqu’à présent de mauvais goût de vouloir voir et sur laquelle il était donc de bon ton de ne rien savoir.

Tragique.

Au début des années 2000, mes interlocuteurs étaient encore enfants.
Nos milliers de djihadistes de fabrication locale, — dont les massacreurs du 13 novembre —, l’étaient aussi.

Alexandra Laignel-Lavastine

http://premium.lefigaro.fr/vox/société  du 18/11/2015

Attention ! C’est un peu « prêcher le faux pour savoir le vrai », ou « lancer un hameçon pour voir si ça mord », etc…
Il y a des vérités, dissimulées ou non, il y a beaucoup d’interprétations.
Ce ne sont que des conversations de bistro !

Nos Députés Se Sont Réveillés !

députés

Blocage immédiat de sites
prônant le terrorisme.

Les députés viennent d’adopter, ce jeudi 19 novembre, la prorogation de l’état d’urgence.
Le vote de l’Assemblée nationale vise à confirmer, en le prolongeant, l’état d’urgence décrété par le président de la République dans la foulée des attentats meurtriers perpétrés à Paris, vendredi 13 novembre, puis à Saint-Denis.

Cette mesure exceptionnelle (espérons-le) aujourd’hui prévue pour une durée de trois mois n’est pas sans conséquences sur les libertés individuelles.
Au-delà de l’interdiction temporaire des rassemblements et manifestations, le rétablissement des contrôles aux frontières, l’assignation à résidence pour certains individus jugés dangereux ou les perquisitions administratives, la prorogation s’accompagne d’un amendement qui touche à Internet.

Le blocage des sites déjà présent dans la loi antiterroriste

Présenté par des députés des membres des radicaux de gauche et de l’UDI et soutenu par certains socialistes, l’amendement en question vise à permettre au ministre de l’Intérieur de :

« Prendre toute mesure pour assurer l’interruption de tout service de communication au public en ligne provoquant à la commission d’actes de terrorisme ou en faisant l’apologie ».

Autrement dit, accorder le pouvoir de couper les canaux d’information des sites web de l’islamisme radical et du djihadisme en premier lieu.

L’amendement ne décrit néanmoins pas la procédure technique pour mettre hors ligne de tels sites.
La loi du 13 novembre 2014 renforçant la lutte contre le terrorisme prévoit déjà une telle mesure.
Elle permet à l’Etat de demander, hors de tout contrôle judiciaire, à l’hébergeur du site impliqué de l’éteindre et, au-delà de 24 heures, d’en faire bloquer l’accès par les opérateurs et fournisseurs d’accès Internet.
Cette loi a permis la fermeture de 87 sites depuis février 2015.

Dans le cadre de l’état d’urgence, ce délai de 24 heures est supprimé.

Source : http://www.silicon.fr

Les réseaux sociaux, Twitter comme Facebook pourront également être bloqués

http://www.citoyens-et-francais.fr/

Attention aux dérives quant aux genres de terrorisme qui pourront être évoqués par la suite.

Scandale D’ Etat En Perspective !

manuel-valls

Quel panier de crabes !

Manuel Valls a refusé la liste des djihadistes français proposée par la Syrie !

« Yves de Kerdrel », directeur de la publication de « Valeurs actuelles », révèle l’information inédite de l’interview de « Bernard Squarcini » (ancien chef du renseignement français) qui paraîtra dans l’édition de ce jeudi 19 novembre :

L’ancien directeur de la « DCRI » y affirme que :

  • les services secrets syriens ont la liste des combattants djihadistes français opérant en Syrie,
  • qu’ils l’ont proposée à la France il y a deux ans,
  • que Manuel Valls a répondu :

    “pas question, nous n’échangeons pas d’informations avec un régime tel que la Syrie”

« Kerdrel » commente :

“cette information a de quoi faire sauter un certain nombre de personnes en France !”

-tu m’étonnes !-

« Squarcini » n’est pas un ange, « Valeurs actuelles » non plus, mais enfin, on parle ici du chef de la « DST » !
Qui ne s’amuse pas à proférer des accusations pareilles sans biscuits…
Et si on attend que ces informations sortent dans « Libé »…?

Il a donné une intéressante interview ici en 2014 :

Vous êtes politisé ?

Je n’ai pas de couleur politique, je n’ai même pas de carte.
Enfin si… Carte Vitale, de police et de préfet.
J’ai servi la gauche avec force avant de servir la droite et vice versa.
On m’a relié à un homme.
Certains disent de vous que vous étiez l’homme de Sarkozy…
S’ils savaient…
Je disais « non » neuf fois sur dix.

Le grand journaliste « Georges Malbrunot » dénonce ces politiques délirantes depuis longtemps :

Scandale D' Etat En Perspective ! dans FRANCIA cooperation

mais là on apprend surtout, non pas le crétinisme de la décision, mais la valeur de ce qui a été refusé…

Cette histoire va finir par être « très intéressante » car la vérité va finir par apparaître :

tout ça pour mettre à terre un régime certes pas sympathique et autoritaire (avec des crimes encore limités en 2011), mais qui ne nous a rien fait, ne nous menaçait en rien, était même un régime ami il y a 5 ans !

On a confié notre sécurité à des clowns.
N’y voyez pas de polémique partisane, c’est Alain Juppé qui a commencé, en reconnaissant les “islamistes modérés” comme légitimes.

Grace à Chirac et Villepin, la France était aimée de tout le monde arabe en 2007.
Passent le « cyclone » Sarkozy puis le « typhon » Hollande, alimentés par la « dépression » BHL, et on se retrouve ennemi numéro 1 de l’État islamique !

Ces droits-de-l’hommistes ayant d’ailleurs une grande cohérence dans leurs relations, ne fréquentant que des “démocrates”…
“Démocrates” qui, certes, financent le terrorisme, mais bon, comme ils ne financent pas que ça

En route vers
une commission d’enquête !

http://www.les-crises.fr  du 18/11/2015

 

Image de prévisualisation YouTube

 le Mossad a laissé ses empreintes

§§§§§§

 

Quand On Cherche Encore On Trouve…

islam-565x250-1

D’autres Terroristes !

Les suspects de Saint-Denis projetaient d’attaquer dans le quartier de La Défense.
Les djihadistes présumés contre lesquels les forces de l’ordre ont donné l’assaut ce mercredi matin à Saint-Denis, près de Paris, projetaient un attentat dans le quartier d’affaires de La Défense, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

« Les forces de l’ordre recherchaient des terroristes qui préparaient un acte prochain sur la base d’informations de la « SDAT » (les services antiterroristes-NDLR) et de l’étranger »,

a déclaré cette source à « Reuters ».

« C’est une nouvelle équipe qui projetait un attentat à la Défense. »

Selon une source policière, les enquêteurs « sont tombés sur une équipe qui n’était pas en relation avec les premiers groupes » des attentats du 13 novembre.

« Ils pensaient trouver « Abdelhamid Abaaoud » (le commanditaire des attentats-NDLR), ils sont tombés sur autre chose, une équipe qui préparait un attentat à la Défense »,

a-t-elle précisé.

L’annonce que La Défense, premier quartier d’affaires européen qui compte 2.500 entreprises, était un objectif a été faite mercredi matin lors d’une réunion des chefs de service de la police judiciaire, a ajouté cette source policière.

Une deuxième source policière a souligné que le projet visait soit La Défense soit le centre commercial Le Millénaire à Aubervilliers, dans la banlieue de Paris.

Des sources proches du dossier soulignent que la cible de l’assaut était bien Abdelhamid Abaaoud, un Belge d’origine marocaine soupçonné d’être impliqué dans plusieurs attentats ou projets d’attentats en France et en Belgique.

Les services français surveillaient une femme qui était proche de cette figure de l’Etat islamique, qui est apparu sur plusieurs vidéos violentes de « Daech » en Syrie.

Mais ils ignorent encore s’il s’agit bien de la femme qui s’est jetée sur les hommes du RAID en activant son gilet explosif.

« Il va falloir faire parler les ADN »,

dit la source.

Pour l’instant, « Abdelhamid Abaaoud » ne semble pas avoir été retrouvé mais il faut attendre les identifications, a ajouté cette source policière.

Le ministère de l’Intérieur n’a pas répondu aux demandes de « Reuters » visant à confirmer ou à démentir ces informations.

(Emmanuel Jarry, avec Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

pour « http://fr.reuters.com »

CITOYENS ET FRANCAIS  du 18/11/2015

Image de prévisualisation YouTube

La police à Saint-Denis

 

La Cinquième Nous A Toujours Enfumés !

avaler-n-importe-quoi-225x300 (1)

Paris est martyrisée
par l’islam depuis 1980 !

Déjà, le camp du « Bien » attribuait l’attentat contre la synagogue de la Rue Copernic…
à l’extrême droite, fille de tous les maux de la France.

Or, il s’est agi de soldats d’Allah venus du Liban.
C’était le 3 octobre 1980 !
4 morts, 40 blessés.

Le groupe Abou Nidal, autres soldats d’Allah, continua la guerre en massacrant des citoyens Français, chez Joe Goldenberg, fameux restaurant juif du quartier du Marais, hélas aujourd’hui remplacé par une boutique de prêt à porter.
C’était le 9 août 1982, rue des Rosiers.
6 morts, 22 blessés.

C’est le Hezbollah qui frappait devant le magasin TATI, rue de Rennes.
C’était le 17 septembre 1986.
7 morts, 55 blessés.

Puis, le GIA Algérien frappait à son tour dans le métro Saint Michel.
C’était le 25 juillet 1995.
8 morts 55 blessés.

Depuis, il y eut « Khelkhal », « Merah », « Nemmouche », « Charlie Hebdo », le Supermarché casher, Bruxelles, Tunis, le Thalys, sans oublier tant d’attentats en Egypte au Liban au Mali en Afghanistan en Irak en Libye au Pakistan, en Chine, au Kenya, Niger, Nigéria, Soudan, Somalie, Ethiopie, et maintenant, des attaques simultanées dans plusieurs endroits de Paris.

La gauche, qui a la mauvaise habitude de terroriser intellectuellement la droite molle, et de diaboliser l’autre sous Jospin, a même osé mettre sur le dos du FN le dossier du cimetière de Carpentras.

Aujourd’hui encore, le « CRIF » craint plus le FN que les soldats d’Allah.

Cette gauche, « par clientélisme », refuse de donner une mauvaise image de l’islam.
En effet, il faut souligner et ne jamais oublier que Hollande fut élu grâce à 93% des voix musulmanes, et que pour la gauche, une minorité est mécaniquement, forcément, victime, quelle que soit la réalité.

Après ces nouveaux actes de guerre contre la France, ce vendredi 13 novembre 2015, où sont les musulmans dit « modérés » qui appellent les leurs à descendre massivement dans la rue pour protester contre leurs radicaux, salafistes, Frères musulmans, qui ne font rien d’autre que suivre le coran dans le texte ?

Qu’attendent les « intellectuels » musulmans, en Europe, pour épurer leur livre des versets incitant à la haine de tout ce qui n’est pas musulman ?

Il est temps de dire :

l’islam est l’ennemi de l’Occident,

il veut le détruire, et il doit,

en tant qu’ennemi,

être combattu à mort.

Il est temps de cesser de dire que « ça n’a rien à voir avec l’islam ».

C’est l’islam !

Il est temps de cesser de criminaliser les lanceurs d’alertes critiques de l’islam.

Il est temps que les caciques se tiennent aux côtés des valeurs occidentales issues du christianisme, du judaïsme et avant tout, de la Grèce antique.

Le temps du PADAMALGAME
est terminé !

Source : Hildegard von Hessen am Rhein pour « Dreuz.info ».

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 18/11/2015

Quelques Détails Des Attaques Sur Paris.

attaques

Une obsession qui relève de la pathologie.

Il nous aurait étonné qu’un membre de la communauté juive organisée
ne revienne pas sur la seconde guerre mondiale à l’occasion de ces attentats du 13 novembre.

dov lior

Le rabbin Dov Lior les considère en effet
comme un juste retour des choses.

https://lacontrerevolution.wordpress.com  du 18/11/2015

Il est étonnant que rien n’ait été dit sur des interventions des chefs des religions chrétiennes de par le monde.
N’y avait-il que des morts musulmans ou juifs ?
A moins que notre « glorieux » chef d’état veuille cantonner cette tragédie sur un plan exécutif, toujours aussi maladroitement.
A moins qu’il ne montre, alors qu’il demande l’unité, vers qui vont ses préférences !
Il nous fait honte !

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Les Complots Occidentaux en Syrie

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

l’imposture de « l’islam français »

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

L’Etat Islamique est-il stupide ?

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Le Sionisme n’est pas le Judaisme

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

La censure pro-sioniste en France

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Le sionisme et ses multinationales

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Qui est derrière BFM TV

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Qui est derrière i-télé ?

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Rumeur du 93 la vidéo qui dérange

§§§§§§

Le Radeau De La Méduse Hollandaise.

HOLF-radeau

C’est Normal ?

Ce n’est pas le Radeau de La Méduse, mais ça y ressemble de plus en plus…

Après trois années et demie de pouvoir présidentiel et gouvernemental, les résultats sont calamiteux dans tous les domaines (dette, déficit, croissance atone, chômage) et signent son échec, et ils justifient une comparaison peu flatteuse avec nos principaux voisins et partenaires.

Paniqué par ses sombres perspective électorales, le PS veut envoyer des signaux aux nombreux électeurs qui le désertent.
L’ancien Premier ministre saisit l’occasion pour refaire surface.
La gauche « réaliste » de Valls et de Macron affronte la gauche idéologique de Martine Aubry.
Emmanuel Macron vient à nouveau d’agiter le chiffon rouge en disant tout le bien qu’il pense de la rémunération des fonctionnaires « au mérite ».
Jean-Marc Ayrault propose, par amendement, d’alourdir la redistribution en fusionnant la CSG et l’impôt sur le revenu.
Prendre aux riches pour donner aux pauvres :
Le credo des socialistes qui, immanquablement, les amène à taxer les classes moyennes jusqu’à les décourager !
La France souffre déjà d’une redistribution record, réputée assurer la justice sociale, alors qu’en inhibant l’activité, elle réduit la production des richesses qu’on peut distribuer.
Malgré ce contresens, on va en remettre une couche.

Par un beau paradoxe, le « pragmatique » Manuel Valls tente alors une manœuvre idéologique.

Il sonne le tocsin contre le Front national afin de rassembler les troupes.
Le danger prioritaire n’est ni le chômage, ni le terrorisme :
c’est qu’une région – une seule – puisse être sous la gouvernance locale et très relative de ce parti.
Cet appel au front républicain, ce pain cuit et recuit, peu veulent en manger.

Vouloir rassembler au-delà de son camp et obtenir la division du sien, le mépris distant ou rigolard du camp d’en face :
Il y a des stratégies plus pertinentes.

Pendant que le gouvernement et sa majorité naviguent à la godille sur la mer des Sargasses des réformes plus ou moins avortées et des manœuvres stériles, le président de la République, plus « mondial » que jamais, s’apprête à monter sur le podium de la COP21.
Et voilà que « John Kerry » annonce que les États-Unis ne signeront pas un pareil texte.
C’était bien la peine de jouer les chiens de garde fidèles et dévoués de l’atlantisme jusqu’à imiter Bush junior sur la Syrie et se faire rembarrer, déjà, par son successeur pour, une fois encore, être traité comme quantité négligeable !

Les Français se soucient peu de la COP21.
Ce n’est pas qu’ils soient indifférents aux problèmes de l’environnement.
Ils pensent seulement que leur gouvernement serait peut-être plus utile et plus efficace sur d’autres thèmes parce qu’ils sont plus nationaux.

Le chômage, le pouvoir d’achat, le logement, l’immigration, la sécurité sont autant de questions mal traitées.

Les naissances diminuent, les morts sur la route augmentent comme si le pouvoir s’acharnait à démontrer son incompétence dans tous les domaines, sans exclusive.
Les Français ont certes besoin d’air, mais c’est d’une nouvelle atmosphère politique.
La barque du gouvernement, elle, se remplit de l’eau des échecs et de la colère qui monte.

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr/  du16/11/2015

L’ Europe Est Vraiment Infectée !

masques-300x300 (1)

Des extrémistes affichent
leur joie en Suisse.

Les massacres commis à Paris ont soulevé une vague d’indignation.
Mais certains expriment également leur satisfaction.
Les associations musulmanes en Suisse ont très clairement condamné les attentats de Paris.
Mais certaines de leurs ouailles ne cachent pas leur plaisir, comme l’explique 20 Minuten.
La page Facebook du « Conseil Central Islamique Suisse » (« CCIS ») a ainsi hébergé des commentaires sans ambiguïté.
Samedi, au lendemain des attentats, un certain « Samir K. » écrit en allemand :

«Oui, extrêmement triste.
Je peux à peine refouler ma tristesse.
Je crie toute la journée.
Seulement 140…».

En référence au nombre de victimes.

Bien entendu, nul ne peut exclure la possibilité d’un «troll» (provocateur sur Internet) et ce commentaire a suscité un flot de réactions indignées.
Mais pas forcément d’internautes musulmans.

« Samir K. » n’est pas le seul.
Un dénommé « Soner O. » estime de son côté que les Européens «sont dix fois pire que l’Etat islamique».

Quant aux musulmans qui affichent leur honte et leur dégoût après les attentats, ils se retrouvent pris à partie par certains de leur coreligionnaires.
Lorsque « Ali B. » se dit honteux d’être musulman et que les attentats de l’Etat islamique font passer les musulmans pour des terroristes, « Asadullah S. » lui rétorque qu’il «n’a pas besoin d’avoir honte puisqu’il n’est pas un musulman», car qu’il n’est «qu’un musulman dans les papiers».
D’autres lui recommandent de changer de religion, car «nous n’avons pas besoin de musulmans qui ont honte», lui prescrit « Festim K ».

D’autres intervenants utilisent souvent aussi le terme de « kuffars » ou infidèles pour dénigrer les victimes et les non-musulmans.

Des profils Facebook célèbrent aussi les attentats, à l’image d’une certaine « Almedina », habitant à Zurich, qui souhaite aller en Syrie ou «mourir comme une martyre au nom d’Allah».

Le CCIS a pris connaissance de ces propos, comme l’a déclaré son porte-parole « Quaasim Illi ».

«Nos administrateurs s’emploient à effacer ces commentaires ou à rédiger un contre-avis.»

Ce qui a été en effet réalisé et certains messages ont été modérés.

Si le CCIS n’a pas publié de communiqué relatif aux attentats, son porte-parole ajoute que la précédente prise de position qui condamne toute violence est toujours d’actualité.
Il a toutefois publié sur la page un commentaire où il estime que :

«les débats sur l’identité et la répression des services de renseignements sont les meilleures recettes pour braquer les musulmans et provoquer leur ressentiment».

Pascal Schmuck

Source : http://www.msn.com/fr-ch/actualite/national/des-islamistes-affichent-leur-joie-en-suisse/ar-BBn3urw?li=AAaW2Tu

civilwarineurope  du 16/11/2015

Il n’y avait donc pas d’erreur dans cette phrase publiée peu après minuit le 14 novembre :

Il paraît que dans le 93 et le 95 on a entendu des cris de joie cette nuit, elle est où la haine de l’autre, il est où le racisme, madame Taubira, monsieur Cazeneuve ?

Pauvres Souchiens Dans La SousFrance !

attention-petit (1)

Une mise en garde
du 18 juillet 2013
.

Elle n’a pas pris une ride, hélas.

Nos gouvernants
n’en ont tenu aucun compte.

Général  « Antoine Roch Albaladéjo », ancien de la Légion Etrangère :

Quelques  éléments de réflexion sur
l’affrontement avec les islamistes :

Ouvrir les yeux et admettre une bonne fois pour toutes que les islamistes ont déclaré la guerre à l’occident, avec la France en première ligne.
Se persuader que cette guerre ne se fera pas sans morts, sans prise d’otages, d’autres attentats, qu’elle se fera aussi chez nous et donc qu’il faudra nous montrer plus vigilant et moins vulnérable y compris émotionnellement.
Savoir que notre ennemi trouvera parmi nous des sympathisants et des complices dans tous les milieux et en plus grand nombre que ce ne fut le cas pour le FLN.

Cesser de reculer devant les exigences toujours plus grandes de ces extrémistes et de leurs complices, qui, en affaiblissant notre culture et en imposant la leur, cherchent surtout à tester et à saper notre esprit de résistance.

Agir en portant le fer là où apparaît un furoncle  :

une immigration débridée qui rend insolubles les problèmes
.-du logement,
.-du chômage,
.-de la dépense publique, ça se contrôle.
– des barbus, des imams ou des rappeurs qui appellent à la guerre sainte, à la haine et au crime, ça se sanctionne.
– des quartiers qui caillassent les représentants de l’État, qui rackettent les artisans, ça se neutralise.
– de discrètes écoles coraniques qui forment les djihadistes de demain, ça se ferme.
– des clandestins, ça s’expulse, surtout les délinquants.
– des subventions à toutes ces associations qui font leur beurre dans l’anti-France, ça se supprime, et …..
.-on revoit nos programmes d’histoire,
.-on jette la repentance aux orties,
.-on laisse la transparence aux vitriers …..etc, etc.

Et ne me dites pas qu’il s’agit là de racisme, de fascisme ou d’extrême droite !

Il s’agit de légitime défense et de résistance dans le respect de la loi, ni plus, ni moins !

Vous pensez sans doute que
ce n’est pas demain la veille… ?

Je crois néanmoins que, sans un sursaut, le pays de la douceur de vivre, le plus beau pays du monde, risque fort de disparaître dans d’atroces  soubresauts ou dans une coupable et morne résignation, pour être remplacé par un autre que certains, et pas des moindres, semblent appeler de leurs vœux, on se demande pourquoi, et qui commence à faire peur.

Mais je me trompe peut-être…
J’aimerais tellement avoir tort…
Enfin, réfléchissez, ne soyez ni sourds, ni aveugles, ni muets.

Source : http://www.medias-presse.info/islamisme-la-mise-en-garde-du-general-antoine-roch-albaladejo-legion-etrangere-dont-nos-gouvernants-non-tenu-aucun-compte/43577

 

civilwarineurope  du 16/11/2015

 

C’est Parti Pour Leur Dictature !

sarkozyhollande

Congrès à Versailles…
Hollande veut un Etat d’urgence
de 3 mois minimum

J’avais relevé dans la presse une phrase sibylline inquiétante, me réservant d’y revenir pour approfondir la chose et en faire un article :

Manuel Valls et Bernard Cazeneuve insistent alors sur la nécessité de convoquer les parlementaires en Congrès à Versailles.

« Face à cet événement sans précédent, le débat doit avoir lieu »,

lui glissent-ils.
Notamment avec l’opposition.
Nicolas Sarkozy est au bout du fil.

« Pour cinq minutes, ça a été bref »,

indique l’entourage du chef de l’Etat.
L’ancien président est attendu ce matin à l’Elysée comme tous les autres chefs de parti et de groupe parlementaire.
Sur fond d’unité nationale, le « mantra » de François Hollande pour les prochains jours.
(source : http://www.msn.com/fr-fr/actualite/nouvelles-de-derniere-heure/attentats-%C3%A0-paris-%C2%ABmonsieur-le-pr%C3%A9sident-le-quick-a-saut%C3%A9%C2%BB/ar-BBn1rHF?li=BBmts3H)

Convoquer les parlementaires en Congrès à Versailles ?
Quel rapport avec les attentats quand la loi actuelle permet de faire absolument tout ce qui est nécessaire pour limiter les risques de terrorisme ?

Pour rappel, députés et sénateurs réunis en Congrès pour modifier la Constitution nous ont bien cocufiés à chaque fois :

  • 4 février 2008 Sarkozy fait ratifier le désastreux Traité de Lisbonne, double du TCE refusé par le peuple français en 2005.
    Merci Sarkozy.
  • 21 juillet 2008 toujours, Sarkozy a fait adopter une loi constitutionnelle permettant de remplacer la consultation  du peuple par referendum par un vote du Congrès pour accepter l’adhésion d’un nouvel état membre à l’UE… Pays concerné la Turquie.
    Merci Sarkozy.

Que va demander Hollande au Parlement ?

De lui voter les pleins pouvoirs pendant au moins 30 jours ?

Pendant 3 mois ?

De voter l’Etat d’urgence pendant 3 mois et plus et d’autoriser pendant ce temps Cazeneuve-Taubira à perquisitionner les maisons de Marine Le Pen, des patriotes et islamophobes reconnus ?

Nous savons très bien qu’ils n’iront pas perquisitionner dans les banlieues ni dans les mosquées pour y chercher les armes des terroristes, ils n’ont pas besoin de loi d’exception pour cela.

La Constitution prévoit aujourd’hui trois possibilités de convocation du Congrès.

La première, qui date de 1958, précise que le Congrès peut être réuni en vue d’une révision de la Constitution :
ainsi, sur les vingt-quatre révisions constitutionnelles réalisées sous la Ve République, vingt-et-une ont été approuvées par le Congrès à l’occasion de seize réunions.
La seconde, prévue par l’article 88-5 de la Constitution – né de la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008 – indique que le Congrès peut être réuni pour autoriser l’adhésion d’un État à l’Union européenne :
cela ne s’est à ce jour encore jamais produit.
Enfin, troisième et dernier cas de figure, l’allocution présidentielle, comme celle que François Hollande va prononcer lundi :
comme le veut l’article 18-2 de la Constitution, inscrit lors de la même réforme constitutionnelle de 2008, le Congrès peut être réuni pour entendre une déclaration du chef de l’État.
Cela n’était auparavant arrivé qu’une seule fois, en juin 2009, lorsque Nicolas Sarkozy avait souhaité, à mi-mandat, s’exprimer sur la crise-financière et annoncer la création d’un emprunt national.

(http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2015/11/15/25001-20151115ARTFIG00132-cinq-questions-sur-le-congres-convoque-lundi-a-versailles.php)

Et Sarkozy est dans le coup !

Si c’est juste pour entendre un discours de Hollande, ça va faire cher du mot pour le contribuable, entre 250000 euros et un million pour transporter députés et sénateurs et les recevoir convenablement à Versailles…

Hollande est un piètre orateur, c’est un piètre politique mais il a des conseillers en communication et il a son mauvais génie, Taubira (présente à la réunion de crise dans la nuit de vendredi à samedi, elle est de tous les mauvais coups, que sait-elle sur Hollande pour être à ce point incontournable depuis 3 ans ? ).

Alors, bonnes gens, on peut s’attendre au pire…  Dans le meilleur  des cas, c’est la montagne qui accouche d’une souris, histoire pour Hollande d’essayer de se refaire une santé, de donner l’impression au peuple qu’il y a un pilote dans l’avion. Dans le pire… la chasse aux patriotes sera ouverte, un régime digne de celui des colonels installé, et les élections à venir annulées…

http://www.europe1.fr/politique/hollande-veut-modifier-la-loi-sur-letat-durgence-2620859

Si c’était le cas on pourrait légitimement s’interroger sur la connivence entre Hollande et Daesch.

Christine Tasin

Votre Coran Est Bien Dans La Dèche !

Muslis menteurs 

Coran du XXIème siècle !

« L’invention » palestinienne du kamikaze contre les civils.

La France découvre, pour la première fois, l’attentat kamikaze, vieille connaissance d’Israël depuis les années 1994…soit le début du « processus de paix ».
Des révisions déchirantes dans l’interprétation des événements attendent des médias (autorisés) français angéliques qui n’ont eu de cesse, au cours des 20 dernières années, de condamner les victiems civiles israéliennes et d’encenser les bourreaux terroristes…

On oublie que durant ce conflit palestino-israélien postérieur à Oslo, le corpus juridique islamique a subi une grave inflexion, de la part de décisionnaires politiques, comme « Al Qaradawi », qui s’inspirent de la mouvance djihadiste, bien plus qu’ils ne l’encadrent :
cette confrontation a introduit l’attentat-suicide contre les civils, à partir de 1994.

Il est devenu « catégorie du droit musulman », par Fatwa…

en 2003

On peut trouver des jurisprudences « proches », dans les sources du Salafisme, au XIIIè siècle : « Ibn Taymmiya ».
Cette ordonnance l’élève en valeur « d’exemple » à imiter, au rang d’idéal et de commandement à suivre aveuglément.
Merah, les Kouachi, Coulibaly s’y sont conformés, en défi ultime contre les forces de l’ordre, sur le territoire français.
D’autres, comme Kevin Chassin, alias Abu Maryam al Firansi et Abu Abdul Aziz al Firansi (alias « le Français ») se jettent avec leurs camions bourrés d’explosifs contre des places fortes irakiennes à Hadita (le 22 mai 2015).
Désormais, les adeptes de « Daesh » reprennent le modèle institué par le Hamas et les Brigades des Martyrs d’Al Aqsa pour perpétrer le démocide partout à travers la planète.

Les sociétés musulmanes sont, depuis cette époque, entraînées dans une dérive suicidaire, prônant un retour archaïque aux temps où n’existait aucun droit codifié de la guerre.
On brise ainsi un distinguo fondamental qui permet encore d’éprouver du respect, voire de l’empathie pour un adversaire, une « morale guerrière », pour lui substituer une logique d’annihilation de tout attribut se rapportant au « collectif » à détruire, soit, tout ce (/ceux) qu’il défend et protège.
Le défi totalitaire posé à nos régimes fondés sur l’Etat-Nation, garant des droits individuels, réside dans le fait qu’il ne peut, dès lors, plus y avoir de points de résolution de conflit (ou alors faute de combattants ?).
Ce raffinement juridique dans la cruauté n’est que l’ultime avatar d’une doctrine islamique qui considère, au fil des siècles, le Djihad comme son sixième pilier.
La même mouvance des Frères Musulmans, guidée par « Al Qaradawi » (« UOIF »), a pignon sur rue, en France, où elle dispose de 1.000 des 2.500 mosquées que le gouvernement entend encore multiplier par deux d’ici deux ans.
« Sid Ahmed Ghlam » enseignait à la mosquée « El-Fath » (« La Conquête ») de Saint-Dizier, ainsi que l’a affirmé sa sœur devant les caméras d’« I-Télé ».
L’endroit porte, comme l’œil de Caïn, le sigle et le projet de cette Confrérie.
Bien des jeunes qui se revendiquent « musulmans » puisent à ce genre de source empoisonnée et sont entraînés, sur place, au sein d’écoles en vue, comme il en a été question, à propos du Lycée Averroès de Lille, ou des menaces de mort à l’IUT de Saint-Denis et tant d’autres, à valider les dérives de leurs aînés  comme « prescription religieuse ».

Le gouvernement se refuse à toute « ingérence », dans cette guerre psycho-idéologique ouverte, qui se déroule sur et à partir de son propre territoire…

Marc Brzustowski.

Les mosquées salafistes devraient être fermées

comme ce fut le cas en Tunisie après les attentats de Sousse.

Il faut renforcer la surveillance de l’islam de France.

Il s’agit de mesures immédiates pour sauver les corps.

Pascal Bruckner

http://jforum.fr  du 15/11/2015

Musulmans Vous Nous Mentez !

islamistesjpg-1

 Mosquées Radicales

 

L’un des kamikazes fréquentait la mosquée de Lucé.

Selon les enquêteurs, « Omar Ismaïl Mostefaï » aurait fréquenté assidûment la mosquée de Lucé, près de Chartres (Eure-et-Loir).

Il s’y serait radicalisé au contact d’un islamiste venu de Belgique.

Le président de la mosquée « Abdallah Benali », a assuré dimanche qu’il ne le « connaissait pas ». (?)

Le kamikaze a habité Chartres jusqu’en 2012

Ce Français de 29 ans, qui a participé à la prise d’otages sanglante dans la salle de spectacle du Bataclan, était connu dans le quartier de la Madeleine à Chartres où il a résidé entre 2005 et 2012 avec ses parents, ses trois frères, ses deux soeurs, sa femme et sa petite fille née en 2010.

« Tout le monde est parti en 2012″,

a indiqué une voisine, en précisant que le jeune homme

 » ne se cachait pas de faire des petits trafics de drogue.
Nous avions des relations normales, des relations de voisinage avec la famille »,

a-t-elle ajouté.

Fiché à la DCRI

Condamné à huit reprises pour des délits de droit commun (conduite sans permis, outrages),  »Omar Ismaïl Mostefaï » avait été fiché par la DCRI pour radicalisation en 2010.
Le kamikaze a été identifié par ses empreintes, grâce à un doigt sectionné retrouvé au Bataclan, où se tenait un concert rock lors de l’irruption des djihadistes.
Les enquêteurs tentent de confirmer qu’il a bien séjourné en Syrieen 2014.

Interpellation de six membres de sa famille

Six membres de son entourage familial ont été placés en garde à vue, dont son père, un de ses frères et la femme de ce dernier.
Leurs domiciles, situés respectivement à Romilly-sur-Seine (Aube) et Bondoufle (Essonne), ont été perquisitionnés samedi soir.

Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr

§§§§§§

Appel à témoins

La police recherche un individu impliqué dans les attaques.

La police nationale vient de diffuser sur le réseau  »Twitter » le portrait d’un individu recherché activement pour son implication dans les attaques de vendredi.
Si vous disposez d’informations, appelez directement le 197, mais n’agissez pas vous même car l’individu est dangereux.

salah

civilwarineurope  du 15/11/2015

Enfants De France Soyez Courageux !

la-france (1)

Finies les lamentations,
Relevez la tête !

Sommes-nous donc devenus une nation de lopettes ?

« Parisiens, restez chez vous !
Ne sortez qu’en cas de nécessité absolue. »

Voilà le message de la Mairie de Paris et du gouvernement.
Et pourquoi pas aussi :

« planquez-vous sous la couette et prenez du Temesta » ?

Marchés, musées, cinémas, écoles… tout est fermé en attendant.

Mais en attendant quoi, au juste ?

Le grand soir qui nous verra tous « rafalés » ? ! ?

Bravo, mesdames et messieurs les édiles !

Au cas où les terroristes n’auraient pas pleinement réussi leur pari, vous aurez achevé le boulot :
créer la psychose,
terroriser les populations par votre couardise,
nous transformer en carpettes et demain en lopettes.

J’ai honte.

Honte de vous tous, assemblée de couilles molles qui avez aujourd’hui mis Paris en état de mort clinique, posant déjà, au delà du drame humain, les jalons d’une catastrophe économique.

Depuis huit jours – coïncidence, prémonition, hasard malheureux, préscience, incitation/dénonciation ? – s’imposait au regard des passants, dans toute la ville, l’image d’une kalachnikov montée en Tour Eiffel, tournant en boucle sur les colonnes Morris et les panneaux de la Mairie de Paris.
En lettres capitale :
« Made in France ».
On ne saurait mieux dire.

J’ai cru, je l’avoue – et je ne suis sans doute pas la seule –, que cette affiche était celle du salon de la production nationale, le Salon « Made in France », coïncidant avec la sortie du film de « Nicolas Boukhrief ».
Entrevue en passant, il faut croire que cette image était un message subliminal ô combien efficace, celui d’une vérité hautement prémonitoire…

Alors oui, je le redis :
j’ai honte, et tant d’autres avec moi.
Honte devant mon grand-père estropié à Verdun,
honte devant mon beau-père déporté dans les camps de Pologne,
honte aussi devant cet ami qui tout à l’heure me disait :

« Quand je pense à mes copains, aux 145.000 mecs qui sont morts en Algérie… tout cela pour en arriver là ! »

En arriver là,
à se terrer comme des souris,
à se planquer dès que souffle le vent mauvais,
à se coucher sur l’injonction de nos gouvernants, en attendant sans doute que les chars règlent la circulation aux carrefours ?

Sommes-nous donc devenus une nation de lopettes ?

Marie Delarue

http://www.bvoltaire.fr/ du 15/11/2015

AUCUN de nos médias autorisés ne nous a rapporté les scènes de joie dans certains secteurs de banlieues au long des « éditions spéciales » !
Il ne faut stigmatiser personne, voyons !

Marine Le Pen Parle Aux Français

fn-1456x648-300x133 (1)

Marine Le Pen
s’adresse aux Français

  Image de prévisualisation YouTube

Mes chers compatriotes,

Nous vivons l’horreur.
Nous vivons une tragédie nationale.

Hier soir la capitale de la France a subi des attaques d’une barbarie inouïe qui montrent une nouvelle escalade dans la violence du terrorisme islamiste.
Pour la sixième fois en 2015, il a frappé notre pays.

La France pleure ses morts, et je pleure avec elle.
Je pense aussi aux nombreux blessés, certains dans un état critique.
Je veux faire part aux familles éprouvées et meurtries de ma plus vive compassion et de ma solidarité.
Je salue le dévouement et le professionnalisme de nos forces de l’ordre et de nos services de secours et je veux leur dire ma considération.
Ils forcent l’admiration de toute la Nation.

La France et les Français ne sont plus en sécurité, mon devoir est de vous le dire.
Et des mesures d’urgence s’imposent.

- La France doit enfin déterminer quels sont ses alliés et quels sont ses ennemis.
Ses ennemis, ce sont ces pays qui entretiennent des relations bienveillantes avec l’islamisme radical.
Ce sont aussi ces pays qui ont une attitude ambigüe avec les entreprises terroristes.
Tous ceux qui les combattent sont des alliés de la France et doivent être traités comme tels.

- Le président de la République a annoncé l’état d’urgence et le contrôle temporaire aux frontières.
C’est bien.
Mais, quoi qu’en dise l’Union Européenne, il est indispensable que la France retrouve la maîtrise de ses frontières nationales, définitivement.
Sans frontières il n’y a ni protection ni sécurité possible.

- La France a été rendue vulnérable.
Elle doit se réarmer car depuis trop longtemps elle subit un effondrement programmé de ses capacités de protection et de défense, face à des menaces pourtant prévisibles et croissantes.
Elle doit rétablir ses moyens militaires, de police, de gendarmerie, de renseignement et de douane.
L’État doit pouvoir à nouveau assurer sa mission essentielle de protection des Français.

- Enfin, le fondamentalisme islamiste doit être anéanti.
La France doit interdire les organisations islamistes, fermer les mosquées radicales et expulser les étrangers qui prêchent la haine sur notre sol, ainsi que les clandestins qui n’ont rien à y faire.

Quant aux binationaux participant de ces mouvances islamistes, ils doivent être déchus de leur nationalité et interdits de territoire.

Mes chers compatriotes, nous sommes un peuple courageux.
La Nation doit être unie dans cette épreuve.

Au delà des mots c’est l’action forte et implacable qui protègera les Français et pérennisera cette unité.

Vive la République !

Vive la France !

Marine Le Pen

1...7891011...24

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43