Archive | FRIC Flux RSS de cette section

Aucune Sécurité Financière A Ce Jour !

 Lingots-pièces-649x330

Les banques du mondialisme !

La réalité de l’insolvabilité bancaire

À l’instar de la « Deutsche Bank » actuellement en difficulté, il semble que toutes les banques systémiques du monde entier aient pris l’habitude de publier des bilans comptables « arrangés » faisant apparaître des ratios de solvabilité particulièrement flatteurs qui les font paraître bien plus solides qu’elles ne le sont en réalité.

Depuis quelques jours, l’actualité financière (mais pas seulement) vibre au gré des soubresauts de la « Deutsche Bank » dont certains semblent découvrir avec effarement l’extrême fragilité au lendemain d’une condamnation à payer une amende, certes considérable mais qui, normalement, ne devrait pas être de nature à l’ébranler sur ses bases.
Plus globalement, le public est en train de découvrir ce que les experts savent en revanche depuis très longtemps, à savoir que les institutions financières les plus puissantes du monde, celles sur lesquelles repose la stabilité économique de la planète tout entière, ces banques que l’on appelle systémiques, n’ont finalement rien appris de la crise de 2008 et, pire encore, se sont encore davantage approchées du précipice.

Une banque qui a continué à s’exposer de façon inconsidérée

Cela fait quelques années qu’on entend parler de « banques systémiques », à savoir des banques dont la faillite pouvait causer d’énormes dommages au système bancaire mondial.
Le G20 en a même dressé une liste.
Elles sont au nombre de 28 et, parmi elles, on trouve effectivement la « Deutsche Bank » dont on sait désormais qu’elle a, à la fois, trompé les marchés, manipulé les cours des métaux précieux et accumulé les positions risquées au point d’arriver aujourd’hui à plus de 72 000 milliards de dollars d’exposition sur les produits dérivés.
Pour rappel, les produits dérivés sont des instruments financiers censés anticiper les cours futurs mais dont la multiplication abusive et incontrôlée à donné naissance à tout une panoplie d’actifs toxiques dont les « subprimes » ne sont qu’un exemple parmi d’autres.
Autant dire qu’avec plus l’équivalent de plus de 20 ans de PIB allemand misés sur ce genre de produits, et seulement « quelques » dizaines de milliards d’euros réellement en caisse, la « Deutsche Bank » est dans une situation particulièrement délicate.

D’ailleurs, les marchés ne s’y sont pas trompés et, plus douloureuse encore que l’amende de 14 milliards de dollars réclamée par les tribunaux américains, c’est bien la chute phénoménale du cours de son action (50% en 1 an et 90% depuis 2007) qui traduit le mieux la position inconfortable dans laquelle la première banque allemande (et même européenne !) se trouve aujourd’hui.

Les principales banques françaises également concernées

Mais gardons-nous bien de jeter l’opprobre sur nos voisins d’Outre-Rhin car notre position n’est guère plus enviable.
En effet, parmi les 28 banques systémiques listées par le G20, on trouve également la BNP, la Société Générale, le Crédit Agricole et le groupe BPCE, soit l’essentiel du tissu bancaire français.
Or, il semblerait que leur situation comptable soit, sinon identique, au moins comparable à celle de la « Deutsche Bank ».
Car, justement, toute la subtilité du montage risqué dans lequel tous ces établissements se sont engagés tient uniquement et simplement…
à la présentation de leur bilan comptable.

Et si aujourd’hui, toutes ces banques commencent sérieusement à s’inquiéter c’est parce que la réalité, cette mauvaise fille, a décidé de contredire tous les modèles mis en place pour masquer des prises de risques inconsidérées qu’on pensait pouvoir équilibrer par le jeu des marchés, lesquels ne pouvaient bien évidemment que croître sur le long terme.

Sauf que cela ne s’est pas passé comme on l’espérait !
Aujourd’hui, la croissance mondiale est en berne, les banques centrales ne savent plus quoi inventer pour soutenir l’économie, au point de proposer désormais des taux d’intérêt négatifs, et le système financier dans sa globalité semble ne plus vouloir se conformer aux modèles théoriques dans lesquels on l’avait pourtant jusqu’ici contenu.
Le moment de stupeur passé, il a donc bien fallu prendre des mesures, à commencer par mettre à plat tous le bilans afin de redresser ce qui pouvait l’être.
Et c’est là que les (mauvaises !) surprises sont apparues.

Un monde où l’on respecterait les « ratios de solvabilité »

Afin de garantir la stabilité des marchés financiers et ne pas exposer les banques à une faillite à cause d’un défaut généralisé de leurs débiteurs, les instances internationales de régulation ont exigé que les banques disposent d’un minimum de fonds propres par rapport aux sommes inscrites à l’actif de leurs bilan.
Ces fonds propres réglementaires sont fixés de manière régulière, en fonction du climat économique mondial et sont censés permettre aux banques de supporter la plupart des risques inhérents à leur rôle sans faire faillite.
La dernière réforme en date, dite des « Accords de Bâle III » en 2010, impose donc un niveau de ressources durables (capital social + réserves, en gros) au moins égal à 8% des sommes inscrites au bilan, ce « ratio de solvabilité » devant d’ailleurs être porté à 10,5% d’ici 2019.

Et lorsque l’on regarde le bilan de toutes ces banques systémiques, on constate avec plaisir qu’elles bénéficient d’un niveau de réserve prudentielle bien au-delà de ces chiffres, dépassant souvent les 15%.
On peut donc se rendormir tranquillement, nos banques sont solides et tout va bien dans le meilleur des mondes.

Une réalité comptable bien plus sombre… voire obscure

En fait, non !
D’abord, si les banques s’efforcent de nous montrer qu’elles ont au moins 15% de réserves durables dans leurs caisses, ce n’est pas un hasard.
Récemment, le FMI rappelait que le « ratio de solvabilité » des banques devait justement se situer entre 15 et 23% pour éviter tout risque de reproduire la catastrophe de 2008. Qu’à cela ne tienne, « Deutsche Bank », BNP, Crédit Agricole et toutes leurs copines se sont donc efforcées de présenter des bilans comptables qui ont le bon goût de répondre idéalement à cette recommandation.
Mais tout cela n’est en réalité qu’une simple question de présentation des bilans.

Du reste, même en ne tenant compte que des exigences minimales des autorités financières (8% hors matelas de sécurité), rares sont les banques systémiques à être véritablement dans les clous. L’astuce, c’est que cela ne se voit pas tout de suite car, en effet, la présentation des bilans comptables de toutes ces grandes banques s’appuie sur le système américain, lequel s’intéresse davantage aux différences de soldes plutôt qu’aux flux réels de valeurs.
En clair, là où un bilan européen enregistrerait par exemple une recette de 100€ (à l’actif) et une dépense de 95€ (au passif), le bilan américain, quant à lui, se contente de mentionner la « compensation » entre les flux, soit ici un actif de 5€.
Dans ces conditions, en minimisant la réalité du bilan, il est facile d’obtenir un niveau de réserve prudentielle élevé.

Des « ratios de solvabilité » réels divisés par 5 ou 6

Certains se sont alors « amusés » à calculer le « ratio de solvabilité » réel des banques systémiques, et le moins qu’on puisse dire c’est que ce n’est vraiment pas fameux.
Ainsi, pour reprendre l’exemple de la « Deutsche Bank » qui truste actuellement les colonnes des principaux journaux économiques de la planète, elle présente 56,5 milliards d’euros de capital, dont 51 milliards dits de « Tier 1″ (le plus solide).
Comme elle déclare en outre un total d’actifs de 334 milliards d’euros (aux normes comptables américaines), on est bien sur un « ratio de solvabilité » supérieur à 15%.

Sauf que, dans les faits, les 334 milliards correspondent aux « risk-weighted assets », c’est à dire les actifs pondérés par le risque.
En gros, on enlève tout ce qui est risqué.
Le montant total réel des actifs s’établit plutôt à 2012 milliards d’euros selon le modèle comptable européen (le plus complet et le plus fiable), ce qui ramène le ratio de solvabilité réel à… 2,5% !

C’est même l’un des plus mauvais scores parmi toutes les banques systémiques.
Une seule banque fait encore moins bien, avec un niveau d’actifs similaire mais des capitaux quasiment deux fois moindres et un ratio de solvabilité fluctuant entre 1,2 et 1,4%.
Et cette banque, c’est notre bon vieux Crédit Agricole !
Quant à toutes les autres, elles présentent un pourcentage de réserves prudentielles compris entre 3 et 5% en moyenne, la meilleure d’entre elles, l’américaine Wells Fargo, affichant fièrement un ratio de 7,6%, soit même pas le minimum requis par la réforme de « Bâle III » censée, rappelons-le, prévenir toute nouvelle crise financière.

Ceux qui pensent qu’on est mal partis, levez la main.

Jean François Faure

source : https://www.linkedin.com

http://www.loretlargent.info  du 30/09/2016

Voilà pourquoi nos impôts seront prélevés sur nos revenus chaque mois !
Les petits ruisseaux font les grandes rivières et les petites erreurs…vous m’avez comprise.

Le Dernier Coup De Vice De Michel Sapin !

logo

Nos Assurances Vies !

Même le « Canard Enchaîné » a compris
et met en garde ses lecteurs !

Voilà, ça y est, nous y sommes !

Même le « Canard Enchaîné » a compris et met ses lecteurs en garde sur le placement « préféré » des Français en expliquant clairement ce qui doit être dit,
à savoir que ce qui fut le meilleur placement des 30 dernières années va s’avérer devenir une calamité.

Citations du célèbre « palmipède » :

« Le texte prévoit que le « HSCF » présidé par le ministre des Finances pourra restreindre temporairement ou suspendre les retraits des titulaires de contrats en euros ainsi que la distribution des intérêts prévus.
En clair, sur simple décision administrative les épargnants ne pourraient plus retirer leurs fonds pendant une durée de 3 mois renouvelable. »

(Je rajoute « sans doute comme l’état d’urgence »…
c’est du renouvellement permanent et éternel hahahahahahaha !!)

Et notre petit canard de rajouter :

« L’assureur qui, comme son nom l’indique, a le devoir de rembourser sera contraint de vendre l’obligation qui ne rapporte que 1 %.
Mais sa valeur aura alors sévèrement diminué, de 80 % dans le pire des cas, et l’assureur devra sortir la différence de sa poche.
Problème :
1 300 milliards d’euros sont actuellement investis par les Français dans de tels contrats.
D’où, à l’arrivée, un risque de faillite pour les établissements financiers.
Pour éviter cette tragique perspective, le ministre des Finances pourrait bloquer tout retrait.
Aujourd’hui vanté comme sûr et liquide, ce placement deviendrait brusquement risqué et bloqué. »

Hahahaha !

Hahahahahaha !

Je vous le dis depuis 5 ans…
Là encore, c’est éminemment prévisible.
Le problème, c’est que je suis sûr que vous êtes encore très nombreux à avoir de beaux contrats d’assurance vie parce que vous n’osez pas tirer les conclusions de tous ces raisonnements.
Et ce n’est pas illogique, tant il est difficile justement de changer de logique, de logiciel de penser et de se situer en anticipation des masses.
Pourtant, il faut avoir le courage de passer avant.

Après, il est trop tard.
Sachez que d’après mes nombreuses sources, les rachats sont de plus en plus difficiles à obtenir et la disponibilité de vos fonds se réduit déjà.

Si vous ne m’écoutez pas… écoutez au moins le « Canard « !!

Charles SANNAT

source : http://www.insolentiae.com

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 22/09/2016

George Soros Manipule Le Pape François !

François et Soros

Le pantin du Vatican !

Comment George Soros fait du Pape François un agent du Nouvel Ordre Mondial !

Les révélations de « Wikileaks » au sujet du milliardaire mondialiste « George Soros » n’en finissent pas de beaucoup nous apprendre sur les manipulations orchestrées par ce personnage.
Les preuves ont ainsi été apportées que « Soros » finance bien la marée migratoire vers l’Europe.

Parmi les documents rendus publics par « Wikileaks », certains montrent comment des montants sont aussi investis dans diverses organisations pour transformer l’orientation de l’Eglise catholique.

Des documents publiés par « Wikileaks » témoignent que des fonds ont été alloués au printemps 2015 pour :
« obtenir l’assentiment individuel d’évêques et leur soutien public et plus ouvert aux thèmes de la justice raciale et de l’économie, de façon à créer une masse critique d’évêques alignés sur les positions du pape ».
Ce qui confirme ainsi que les positions de François sont aussi celles souhaitées par « George Soros » et les agents du Nouvel Ordre Mondial.

« Wikileaks » livre le compte-rendu d’une réunion du bureau de l’Open Society (fondation de « George Soros ») à New York en mai 2015.
On y apprend que, dans le cadre de la préparation du voyage de François aux Etats-Unis, l’Open Society travaille avec l’un des principaux conseillers pontificaux, le cardinal « Oscar Rodriguez Maradiaga ».

Le document ajoute que l’objectif est « en apportant notre soutien à « PICO » et à ses activités, de pousser le pape à se prononcer sur les questions d’économie et de justice raciale, y compris en utilisant l’influence du cardinal « Rodriguez », proche conseiller du pape, et par l’envoi d’une délégation au Vatican au printemps ou à l’été ».

Une manœuvre machiavélique est décrite :
Donner des fonds importants à des organismes « pro famille » et y influencer les décisions afin de réorienter les objectifs de ces organismes de la défense de la famille vers le débat sur l’égalité.

La fondation de « George Soros » se félicite du nouveau discours du pape selon lequel être « pro-famille » c’est être préoccupé par l’augmentation des inégalités ».

Deux évêques américains sont cités par l’Open Society comme de bons collaborateurs pour détourner l’Église romaine de sa doctrine :
l’évêque de San Diego, Monseigneur « Robert McElroy », et l’archevêque de Chicago, Monseigneur « Blase Cupich ».

Pierre-Alain Depauw

source : http://www.medias-presse.info

 

https://lacontrerevolution.wordpress.com  du 03/09/2016

DSK Referait-Il Surface Maintenant ?

avaler-n-importe-quoi-225x300 (1)

Du linge sale pour du fric !

La Russie dévoile les raisons de l’arrestation de DSK par les U.S.A. !

La Russie affirme que le directeur général du « FMI » a été emprisonné parce qu’il avait découvert que les réserves d’or des États Unis avaient disparu.

Un nouveau rapport préparé pour le Premier ministre « Poutine » par le « Service de sécurité fédéral » (« FSB ») dit que l’ancien chef du « Fonds monétaire international » (« FMI ») Dominique Strauss-Kahn a été inculpé et emprisonné aux États-Unis pour des crimes sexuels pour l’empêcher de révéler sa découverte du 14 mai :
L’or  des  États-Unis situé au Bullion Depository à Fort Knox etait  « manquant ou porté disparu ».

Selon ce rapport secret du « FSB », Monsieur Strauss-Kahn était devenu « de plus en plus gênant »
Plus tôt dans le courant du mois les États-Unis ont commencé à retarder la livraison promise au « FMI » de 191,3 tonnes d’or comme convenu dans le deuxième amendement de l’accord signé par le Conseil exécutif en avril 1978 qui devaient être vendus pour financer ce qu’on appelle les droits de tirage spéciaux (« DTS ») comme une alternative aux monnaies de réserve.

Ce nouveau rapport stipule que Strauss-Kahn avait soulevé la question avec des fonctionnaires du gouvernement américain proche du président Obama, il a été “contacté” par la  CIA  qui a apporté la preuve que tout l’or détenu par les États-Unis avait disparu.

Strauss-Kahn reçoit la preuve de la CIA.
Il prend donc des dispositions immédiates pour se rendre à Paris, mais lorsqu’il est contacté par les agents travaillant pour la France de la Direction générale de la sécurité extérieure (« DGSE ») et sachant que les autorités américaines étaient à sa recherche, il s’enfuit de New York vers l’aéroport JFK et les agents lui ordonnent de ne pas prendre son téléphone portable parce que la police des États-Unis pourrait suivre son emplacement exact.

Strauss-Kahn a été arrêté sur un vol Air France à destination de Paris, cependant, ce rapport dit qu’il a fait une «erreur fatale» en appelant l’hôtel à partir d’un téléphone dans l’avion et en leur demandant de lui faire parvenir sont téléphone portable qu’il avait oublié.
Ainsi les agents américains ont été en mesure de repérer son appel et de l’arrêter.

Durant la dernière quinzaine, le rapport stipule que Strauss-Kahn a demandé à son ami intime et banquier « Mahmoud Abdel Salam Omar » de récupérer aux États-Unis les éléments de preuves fournis par la CIA.

« Omar », cependant, et exactement comme Strauss-Kahn, a été accusé hier par les États-Unis pour délit sexuel envers une femme de chambre dans un hôtel de luxe, une accusation que les services du « FSB » a démenti.
« Omar » est agé de 74 ans et est un fervent musulman.

« Poutine », après la lecture de ce rapport secret a pris la défense de Monsieur Strauss-Kahn et  devient le 1er leader mondial à dire que le directeur du « FMI » a été victime d’un complot des États-Unis.
« Poutine » a ajouté :

“Il est difficile pour moi d’évaluer les politiques des motifs cachés mais je ne peux pas croire à la version des faits tels qu’ils ont été présentés.

Il est intéressant de noter, à propos de tous ces événements, que l’un des premiers membres du Congrès, et en 2012 candidat à la présidence, « Ron Paul » a longtemps affirmé sa conviction que le gouvernement américain a menti sur ses réserves d’or détenues à Fort Knox et accuse la Réserve fédérale de cacher la vérité au sujet des réserves d’or américaines.
Il a présenté un projet de loi à la fin 2010, mais qui a été ensuite annulé par les forces du régime Obama.

Lorsque la question a été  directement posée par des journalistes s’il croyait qu’il n’y avait pas d’or à Fort Knox, « Ron Paul » a donné la réponse incroyable :

”Je pense que c’est une possibilité.”

Il est également intéressant de noter qu’à peine 3 jours après l’arrestation de Monsieur Strauss-Kahn, le député « Paul » a fait un nouvel appel aux États-Unis de vendre ses réserves d’or en disant :

« Compte tenu du prix élevé et le problème de la dette énorme, il faut par tous les moyens vendre au prix le plus haut.»

Cependant, des rapports des États-Unis diffusés en 2009 affirment qu’il n’y a pas d’or à vendre, en 2009 :

“En Octobre 2009, la Chine a reçu une cargaison de lingots d’or.
L’or régule les échanges entre les pays pour payer leur dettes et le soi-disant équilibre du commerce.
La plupart de l’or est échangé et stocké dans des coffres sous la supervision d’un organisme spécial basé à Londres, le « London Bullion Market Association » (« LBMA » ).
Lorsque l’envoi a été reçu, le gouvernement chinois a demandé que des tests spéciaux soient  effectués pour garantir la pureté et le poids des lingots d’or.
Quatre petits trous sont percés dans les lingots d’or et le métal est ensuite analysé.

Pourquoi les effets pratiques sur l’économie mondiale devraient-ils être prouvés que les États-Unis, en effet, ont menti sur leurs réserves d’or ?
La Banque centrale de Russie hier a ordonné que le taux d’intérêt soit relevé de 0,25 à 3,5 pour cent et « Poutine » a ordonné l’interdiction d’exportation sur le blé et les céréales à partir du 1er Juillet pour remplir les coffres du pays avec de l’argent qui, normalement, aurait dû être versé aux États-Unis.

Les américains ont le droit de savoir que leur pays se prépare à un terrible effondrement économique de leur nation et ce sera plus tôt que prévu

Alain Mirak

source : http://www.onsaitcequonveutquonsache.com

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 21/08/2016

Une « VALS »e Financière Bien Douteuse !

questions

On ne nous dit pas tout !

Que cache l’entreprise de l’épouse du Premier ministre ?

Anne Gravoin, épouse de Manuel Valls, gère un orchestre - l’Alma Chamber Orchestra - autour duquel gravite une nébuleuse de personnages douteux.
On y trouve pêle-mêle :
- un délinquant financier multirécidiviste,
- un grand marchand d’armes,
- une figure importante de la Françafrique
- et un homme d’affaires à la fortune mystérieuse.

Les comptes des deux sociétés qui produisent de l’orchestre en question, détenues respectivement par Madame Gravoin et son associé, ne sont d’ailleurs même pas déposés au tribunal de commerce.

Pourquoi tant de cachotteries ?

Avec le scandale des Panama Papers, comment peut-on croire que le Premier ministre sera en mesure de s’attaquer réellement à l’évasion fiscale, si lui même n’est pas capable d’être totalement transparent sur les activités économiques et politiques de son épouse ?

Demandez à Manuel Valls de faire toute la lumière sur les activités opaques de la société de son épouse !

L’enquête de « L’Obs », qui a révélé l’affaire, est édifiante.
Après deux ans et demi à financer seul l’orchestre, à partir de revenus de source inconnue, l’associé d’Anne Gravoin - épouse de Manuel Valls - a cherché des partenaires.
Il a trouvé un inquiétant duo formé d’un marchand d’armes et de l’homme de confiance du dictateur congolais « Denis Sassou-Nguesso », mis en examen en France dans l’affaire des « biens mal acquis ».

L’homme de confiance du despote congolais – Monsieur « Jean-Yves Olliver » – a d’ailleurs été décoré de la Légion d’honneur par Manuel Valls.
Est-ce un hasard ?

Comment le gouvernement pourra-t-il appliquer les sanctions contre les entreprises liées aux scandales des « Panama Papers », comme « la Société Générale », si le Premier ministre, Manuel Valls, ne se montre pas lui-même exemplaire ?

Les révélations des  »Panama Papers » ont déjà eu raison du premier ministre islandais.
Nous avons besoin d’une transparence totale sur les activités obscures entourant la société de l’épouse du Premier ministre.

Dites à Manuel Valls que la transparence est primordiale, surtout en ces temps de scandales financiers !

La nébuleuse qui gravite autour de l’orchestre ne s’arrête pas là :
La société de l’épouse du Premier ministre, « AG Productions », est hébergée par une société présidée par le sulfureux homme d’affaires « François Gontier ».
Ce dernier possède en effet un casier judiciaire vertigineux :
condamné à plusieurs reprises pour « fraude fiscale »,
mis en examen pour « exercice illégal de la profession de banquier »,
et une de ses entreprises (Magforce International) vient d’être mise en examen pour « corruption d’agents publics étrangers » dans une affaire touchant le président du Mali, « Ibrahim Boubacar Keïta ».

Toute ces relations douteuses, cette opacité qui entourent l’entreprise de Madame Gravoin et les conséquences sur les actions de Manuel Valls soulèvent des inquiétudes.

Le Premier ministre perd notamment toute crédibilité face aux banques frauduleuses tant qu’il est entaché par alliance à des soupçons de montages financiers douteux et à des hommes d’affaires sulfureux.

Une récente mobilisation au Royaume-Uni, appuyée par plus de 50.000 membres de « SumOfUs », a déjà réussi à faire pression sur « David Cameron », Premier ministre britannique, pour qu’il fasse la transparence sur un scandale de fraude fiscale l’entourant lui et ses proches, suite aux révélations des « Panama Papers ».

Mettons maintenant nos voix en commun pour nous assurer que Manuel Valls en fasse de même en levant le voile sur le montage financier qui sert au financement de l’entreprise de Madame Anne Gravoin, son épouse.

Exigez que Manuel Valls donne l’exemple et fasse la lumière sur le financement de la société de son épouse.

https://actions.sumofus.org

C’est une pétition qui tourne sur la toile mais nos médias n’en ont pas fait écho.
Personne d’ailleurs.
Pourquoi ?

Les Retraités Sont Des Victimes !

france-565x250 (1)

Valls nous enfume encore !

 

Le comité de suivi des retraites déclare qu’un risque de pauvreté des retraités ressurgit !

Manuel Valls a présenté hier le troisième rapport du comité de suivi des retraites.
On peut noter une « amélioration lente mais sensible » du système des retraites et envisager avec « sérénité » l’avenir des retraites en France.
Les conclusions du rapport « confirment le très net rétablissement de notre système de retraites ».
Tout cela c’est très bien, mais personne, aucun média n’a noté une phrase très inquiétante de ce rapport officiel.

« Néanmoins la divergence d’évolution entre les revenus des actifs et ceux des retraités pourrait faire resurgir un risque de pauvreté ce qui appelle, pour l’avenir, une vigilance particulière ».

Mais malheureusement ce n’est pas un risque, c’est une réalité :
101 000 personnes supplémentaires de plus de 50 ans pauvres en 1 an !
(http://blog.seniorenforme.com/)

On peut bien se réjouir des bons résultats comptables, financiers de notre système des retraites !
Mais derrière les chiffres, il y a des hommes et des femmes, pour qui la retraite n’est pas une période facile.
Cependant, personne n’en parle, les « experts » préfèrent évoquer « que la France a su remettre son système de retraites sur la voie d’un équilibre financier durable ».

(http://blog.seniorenforme.com/categorie/retraite-2/)
Le Premier Ministre a dit :

« nos efforts pour préserver le système de retraites par répartition, un modèle de solidarité auquel les Français sont attachés, portent leurs fruits ».

Le rapport à la page 16 déclare :

« Le comité constate que l’objectif d’un niveau de vie satisfaisant des retraités est à ce jour assuré par le système de retraite ».

Satisfaisant, au fait cela veut dire quoi ?
Ça c’est l’emballage mais pour ce qui est de la pauvreté des retraités, on préfère mettre la poussière sous le tapis.

D’ailleurs dans ce rapport, nous pouvons voir des grandes et belles courbes sur l’évolution du taux de pauvreté de 1996 à 2013 mais pour les chiffres concrets, il faut aller voir dans les conclusions de l’INSEE et notamment dans leurs notes sur les revenus fiscaux et sociaux.

En l’espèce, malheureusement, ce n’est plus un risque de pauvreté des retraités mais une réalité. Jugez vous-mêmes :

-En 2013, 2 196 000 personnes de plus de 50 ans sont pauvres pour 2 095 000 en 2012. Soit 101 000 personnes supplémentaires de plus de 50 ans pauvres en 1 an !

-En 2013, 1 078 000 retraités sont pauvres pour 1 039 000 en 2012.
Soit 39 000 retraités pauvres en 1 an en plus dans notre pays.
Le taux de pauvreté des retraités était de 7,7% en 2012 et il est de 7,9% en 2013.
Soit une augmentation de 0,2% ! 

Personne n’en parle, personne ne l’évoque….

(http://blog.seniorenforme.com/categorie/retraite-2/)

Alors quand le rapport du comité de suivi des retraites déclare qu’il y a un risque de pauvreté, c’est faux, ce n’est plus un risque mais malheureusement c’est une réalité et ce n’est pas avec l’augmentation ridicule du minimum vieillesse de 80 centimes d’euros par mois qui va changer la donne…

Alors, quand le rapport du comité de suivi des retraites, préconise une vigilance particulière concernant la pauvreté des retraités, nous disons la vigilance c’est terminé, maintenant il faut de l’action et des mesures concrètes car la situation est préoccupante.
Il faut que les gouvernements arrêtent la procrastination et s’attaquent dès maintenant au sort du million de retraités pauvres.

Vigilance Non, Action Oui !

source : http://www.agoravox.fr/tribune-libre

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 12/07/2016

Panem & Circences Pour Les Sans Dents.

foot

S’en foutre du foot ?

Quand le désintérêt
devient suspect…

(Ce texte est dédié aux deux flics
au carrefour proche de chez moi
qui laissaient faire, d’un air débonnaire,
les hurlements divers,
les cornes de brume,
les pétards et klaxons
jusque deux-trois heures du matin,
sans intervenir…)

Je n’ai aucune animosité contre le sport, encore moins contre le football en tant que tel y ayant joué avec plaisir en UNSS (comme arrière gauche) pendant ma scolarité dans le secondaire.
En revanche, j’ai toujours été complètement indifférent à toute l’hystérie, l’adulation excessive, autour des joueurs.
Enfant, ou adolescent, je ne comprenais pas ce qui poussait mes camarades à s’échanger des images Panini de types jouant avec plus ou moins de talent au ballon.
Je me contentais de boire du Fruité pomme-cassis avec « Platini » en photo sur l’étiquette parce que Fruité c’était « plus musclé ».
J’étais sans hostilité, je faisais même des efforts pour m’intéresser, mais c’était peine perdue.
Je n’y arrivais pas, c’est tout, sans que cela par ailleurs ne me traumatise.

Ce n’était pas par vanité, je ne me suis jamais en outre prétendu plus intelligent ou moins conformiste que les « footeux ».
Je ne me sentais pas et ne me sens toujours pas supérieur à eux, c’était simplement que je m’en foutais du foot à la télé comme spectacle pénible car pour moi ennuyeux à mourir…
Et surtout, comme encore aujourd’hui, l’obligation de me réjouir de la façon la plus primaire possible
— car le reste du troupeau se réjouissait et se réjouit avec fracas —
m’emm…bêtait et m’embête toujours prodigieusement…

Heysel et Furiani,
Roland et Larqué…

De temps en temps, l’on arrivait à me convaincre non sans peine de regarder un match à la télévision, ce que j’acceptais pour montrer ma bonne volonté, mais dans ce cas où je tombais sur le désastre du Heysel, ou sur celui de Furiani.
Cela ne m’encourageait pas vraiment à me passionner même si j’avais un peu de sympathie pour des petits clubs encore « bon esprit » tel celui de Lens, préservés de l’omniprésence de la pub et de la sottise grégaire des meutes de supporteurs lourds à supporter qui trouvent dans leur soutien à tel ou tel équipe de « foûtebôle » surtout un moyen de prouver à tout prix leur défaillante virilité, de montrer selon une de leurs expressions favorites « qu’ils ne sont pas des pédés ».
Un non-supporteur étant obligatoirement soupçonné d’homosexualité refoulée ou honteuse…

Je me souviens bien également de « Thierry Roland » et de « Jean-Michel Larqué » se demandant sur un ton impatient et courroucé, de manière parfaitement et je l’espère inconsciemment indécente, alors qu’il y avait déjà des morts dans les tribunes, si la rencontre allait bientôt commencer parce que leur attente commençait à être bien longue, les « pôôvres »…

Placer son patriotisme
dans le foot ?

Je me rappelle aussi de l’hystérie autour du fameux France-Allemagne de 1982 que même Zemmour a évoqué avant la demi-finale de l’Euro 2016 avec des trémolos dans la voix.
C’était « l’ennemi héréditaire » qui recommençait à montrer toute sa fourberie, toute sa brutalité avec l’agression de Battiston sur le terrain.
Le foot redevenait excitant comme un ersatz de guerre, la France allait devoir prendre sa revanche sur l’humiliation de juin 40 en jouant à la baballe mieux que les « sales Boches ».

Placer son patriotisme dans le « foûte » me paraît encore en 2016 légèrement ridicule…

De plus, tout ce « storytelling » soigneusement débité autour du foot ça permet encore maintenant de faire passer la pilule de mesures iniques, comme celle-ci par exemple dont on parlera peu avant, pendant et après la finale de l’Euro de dimanche.
Je ne mettrais pas ma main à couper non plus que quel que soit le résultat, les scores des « bleus » feront remonter Hollande et Valls dans les sondages.

« Panem et circenses », cela fonctionne de toute éternité afin de mener les peuples là où bon semble à l’oligarchie !

Amaury Grandgil

http://www.causeur.fr  du 08/07/2016

Cela fonctionne très peu de temps, surtout quand le facteur temps n’a plus la même incidence, les oligarques l’utilisent quand ils sont au bord du gouffre.

Le Fric Compte Avant Toute Chose.

Lingots-d-or

Seulement les élus !

L’Europe est dirigée par les mêmes familles depuis des siècles !

Cela fait 600 ans que Florence est aux mains des mêmes familles.
Et la réalité florentine s’appliquerait en fait à toute l’Europe, explique le professeur de sociologie « Michael Hartmann » à travers une analyse de la situation en Allemagne.

En Allemagne, un petit nombre de familles très riches occupent la même place parmi l’élite de la société depuis trois, quatre, cinq, six générations, a déclaré le professeur de sociologie de l’Université de Darmstadt « Michael Hartmann ».

« Certaines entreprises, par exemple « Merck » à Darmstadt, sont aux mains de la même famille depuis le 17e siècle »,

affirme le professeur dans une interview exclusive à « Sputnik ».

Au nombre des personnes les plus riches au monde, l’Allemagne occupe la troisième place, avec 67 milliardaires en possession d’un capital d’au moins de 5 milliards d’euros.
Selon Monsieur « Hartmann », « cela est directement lié aux structures familiales dans les domaines de l’industrie et du commerce, à leur tradition ».
(voilà pourquoi nos oligarchies friquées encouragent les divorces, le mariage pour tous,  etc., … pour rester entre eux, sans intrus – pelosse)

Pour donner plus d’exemples, le professeur indique que les géants de l’industrie automobile « BMX » et « Volkswagen » demeurent également sous contrôle familial.
Les « Quant » — la sœur et le frère — possèdent 40% des actions des constructeurs automobiles bavarois.
En 2015, leurs dividendes ont été estimés entre 650 et 800 millions d’euros, précise le professeur.
Dans le cas de « Volkswagen », qui est contrôlé majoritairement par les familles « Porsche » et « Piech », la valeur des dividendes était la même, souligne le professeur.

« On peut observer la même situation dans tous les domaines de l’économie allemande :
la chimie, le commerce, et dans la presse en particulier — « Bertelsmann et Springer » (groupes de médias allemands fondés par « Carl Bertelsmann et Axel Springer » respectivement, ndlr)« 
,

constate Monsieur « Hartmann ».

Même au niveau régional, poursuit-il, on ne trouvera aucun journal qui ne serait pas entre les mains d’une grande famille d’éditeurs :
« Schaub » dans le sud-ouest, « Madsack » dans la région de Hannover, « Funke » en Rhénanie-du-Nord — Westphalie, « DuMont » dans la région de Cologne.

« Ainsi, plusieurs familles influent de manière considérable sur les décisions économiques et politiques »,

conclut-il.

Marie-Louise Et Les « Knackis » !

cochon-rit (1)

Je suis aimé !

La FRANCE est devenu un SOUK incontrôlable et incontrôlé !!!

Une employée de la CAF sort sa « mitraillette à Knackis » et tire sur la file d’attente.
Une employée (de 52 ans) de la CAF de Toulouse a été arrêtée vendredi dernier par la police de Toulouse alors qu’elle tirait des saucisses « knackis » sur des femmes voilées ainsi que sur leurs enfants dans des poussettes. L’employée aurait fait « burn-out » il y a plusieurs mois de cela et aurait demandé à changer de ville mais sans succès.
Marie-Louise était une employée exemplaire de la Caisse d’allocations familiales de la Haute-Garonne durant ces 20 dernières années mais une altercation islamophobe (?)a irrémédiablement mis fin sa carrière professionnelle.

L’employée aurait mal pris une remarque désobligeante de la part d’une personne voilée, qui aurait dit :

« Vous les blancs vous êtes derrière les bureaux à travailler et nous on récolte votre pognon wallah, »

d’après les micros des caméras de surveillance installés dans le local.
Cette remarque n’a pas suscité d’indignation dans la file d’attente, mais plutôt des railleries et des plaisanteries sur les « français de souche ».
Ce à quoi l’employée aurait rétorqué :

« Les mains en l’air Batman, t’as une belle portée dis donc (…) »

avant de viser « l’innocente » jeune femme et de tirer en rafale plusieurs « knackis » dans sa direction.

Une des knackis a touché l’oeil d’Anissa, une « jeune fille » de 8 ans, qui s’est réfugiée en pleurs sous la burqa d’Hadjar, sa mère.
Quelques secondes se sont écoulées avant qu’un vent de panique ne gagne la file d’attente qui a préféré fuir les lieux pour ne pas être touchée par la substance impure.
Une fois la CAF désertée, l’employée aurait déclaré :

« ça se fait exploser au milieu de la foule mais ça a peur d’une saucisse! »

avant de brandir son arme à la manière des djihadistes, les bras tendus au dessus de sa tête et de crier :

« Allah Snackbar ! »

Le « knacki » de la discorde
Tous ces propos ont été enregistrés et la police se charge de l’enquête.
Environ 9 « knackis » ont été retrouvées sur le lieu du délit, par les officiers de la brigade criminelle.
La portée de l’ »airsoft » modifié était de plusieurs dizaines de mètres et il pouvait accueillir une douzaine de saucisses.
La vitesse des projectiles faisait d’eux des armes assommantes redoutables pour quiconque était pris au dépourvu.
Le directeur de la CAF a déclaré que Marie-Louise a été licenciée sur le champ après avoir visionné les images des caméras de surveillance.

Marie-Louise à quant à elle été jointe ce lundi matin et a déclaré n’avoir aucun remord et que plusieurs menaces de mort ont été proférées à son encontre ce qui ne l’inquiète pas du tout.

« j’ai des centaines de « knackis » chez moi et partout dans la maison.
Je suis parée à faire le djihad contre ceux qui viennent nous pourrir la vie tous les matins et qui font de fausses déclarations et qui arnaquent les Français qui travaillent dur et d’arrache-pied. »

La jeune femme qui n’a pas d’avocat et qui est l’auteur d’une agression basée sur une discrimination raciste risque d’être condamnée à un an d’emprisonnement ou de devoir payer 45 000 euros d’amende.

Dans son quartier de Toulouse est elle est devenue un héros, un véritable symbole contre le communautarisme.

« Ce qu’a fait Marie-Louise, personne ne l’aurait fait!
De nos jours si vous défendez les valeurs de votre pays vous passez pour un raciste.
Nous ne sommes pas racistes, nous aimons le porc!
Vive les Knackis! »
,

a déclaré Jacqueline, une fervente admiratrice de sa voisine.

« Les musulmans ne veulent pas s’adapter chez nous, moi je ne vois aucun inconvénient à ce qu’on m’envoie du couscous en pleine figure « dans une CAF du Maghreb », mais malheureusement il n’y a pas de CAF au Maghreb et ils ne donnent pas de l’argent aux étrangers non plus !
Il n’y a que nous pour le faire, »

a déclaré Roger, un voisin.

Aucune plainte n’a été déposée à l’encontre de Marie-Louise, mais il est possible que la victime soit en situation irrégulière et qu’elle n’ose pas se présenter au commissariat selon une amie qui a préféré garder l’anonymat.
De plus la jeune femme voilée de 22 ans, ainsi que ses CINQ enfants, peinaient à comprendre le Français, ce qui a été la goutte d’eau de trop pour Marie-Louise.

Autre Que Réseau Social

Les Sponsors De L’Euro 2016 Dérivent !

foot

Et son fric odieux !

Pour un maillot à 85 euros, l’ouvrier est payé 65 centimes !

Ils s’appellent « Nike », « Adidas » et « Puma ».

Ce sont les sponsors de l’Euro 2016 et les équipementiers des équipes nationales.
Leurs produits se vendent très chers, mais leurs coûts de fabrication sont réduits au maximum.
Au détriment des sous-traitants et des ouvriers.
Un rapport du collectif « Éthique sur l’étiquette », relayé par « Mediapart », souligne les dérives de ce système.

Des prix de vente élevés MAIS des coûts de fabrication très faibles !

L’écart entre le prix de vente et le coût de fabrication des maillots ou des baskets est impressionnant.
Selon « Mediapart », un maillot « acheté autour de 85 euros n’a coûté que 5,85 euros à produire.
Et les ouvriers qui l’ont fabriqué n’ont été payé en moyenne que 65 centimes d’euros pour le faire ».
Même chose pour les baskets de « Nike » :
pour fabriquer des Air Jordan, « Nike n’aura alloué que 2,4 euros en moyenne aux petites mains qui les ont cousues, alors que ces baskets de luxe sont commercialisées autour de 140 euros ».

D’après le rapport réalisé par le cabinet d’études « Basic », commandé par le collectif « Éthique sur l’étiquette », les prix de ces produits ont doublé en vingt ans, alors que le salaire des ouvriers n’a pas bougé.

« La part de la main-d’œuvre dans le prix des chaussures et maillots de sport de marque a donc été divisée par deux en vingt ans »,

constate « Mediapart ».

Les sponsors font des efforts MAIS c’est insuffisant !

Certes, les sponsors font « certains » efforts.

«  »Nike », « Adidas » et « Puma » ont édicté des codes de conduite, réalisé des audits sociaux réguliers chez leurs sous-traitants, tout en donnant davantage d’informations sur leur chaîne d’approvisionnement »,

écrit « Guillaume Duval », président d’ »Éthique sur l’étiquette » dans le rapport.

« Mais force est de constater qu’elles sont toujours très loin de faire ce qu’elles pourraient – et devraient – faire sur ce terrain.
En contradiction avec leur discours affiché de marques responsables, elles favorisent plus que jamais la logique financière et privilégient toujours plus les dépenses de marketing (…).
Elles maintiennent une pression toujours aussi forte sur leurs prix d’achats »
.

Les équipementiers quittent la Chine !

Dans cette logique de réduction de coûts, on apprend dans le rapport que les marques sont en train de quitter la Chine, en raison de la hausse des salaires, pour s’installer au Vietnam et en Indonésie.
A terme, les équipementiers iront en Birmanie, en Inde ou au Pakistan où les salaires sont encore plus faibles et ne permettent pas à ses ouvriers de couvrir leurs besoins essentiels.

C’est ce qu’on appelle la notion de « salaire vital ».
Il s’agit du salaire qui doit permettre de faire vivre une famille comprenant deux adultes et deux enfants (alimentation, logement, éducation, santé).
Or, d’après le rapport du collectif, les rémunérations dans les usines de confection sont 33% inférieures au salaire vital au Vietnam, 45% inférieures au Cambodge et 50% inférieures en Inde et en Indonésie.

S’aligner sur le « salaire vital » dans ces pays n’entraînerait pourtant que « quelques dizaines de centimes de plus sur le prix final ».

Bons matchs !

source : « Dan Israel » pour « facebook »

http://www.wikistrike.com  du 13/06/2016

Grande Muraille Et Petit Pentagone.

usa_china

Les mondialistes et…
les asiatiques !

La Grande Muraille tient tête au Pentagone !

La Chine rejette le monde unipolaire rêvé par les Etats-Unis en refusant l’ingérence américaine en Asie du Sud-Est et en renforçant son alliance stratégique avec la Russie.

Parier sur une réthorique « exceptionnaliste » du Pentagone n’a jamais été perdant.

Encore une fois, le chef du Pentagone, le néoconservateur certifié « Ashton Carter », n’a pas déçu [son auditoire] au « Dialogue Shangri-La » – le forum annuel immanquable de Singapour sur la sécurité régionale où se sont rendus les ministres de la Défense, les académiciens et les PDGx les plus importants d’Asie.

Le contexte est essentiel.
Le « Dialogue Shangri-La » est organisé par l’Institut international pour les études stratégiques (« IISS »), un « think tank » pro-anglosaxon basé à Londres.
Et cela a lieu sur le porte-avion privilégié des intérêts géostratégiques impériaux en Asie du Sud-Est : Singapour.

« Si Pékin réclame des terres dans le récif de Shoal dans la mer de Chine méridionale, cela entraînera une réponse des Etats-Unis ! »

Comme l’a déclaré le néoconservateur « Ashton Carter », la rhétorique du Pentagone
– fidèle à sa perception de la Chine en tant que seconde plus grande «menace existentielle» contre les Etats-Unis (la Russie étant la première) –
tourne autour des mêmes sujets :
la puissance et la supériorité de l’armée américaine sont éternelles…
nous «assurerons la sécurité de l’Asie» pour toujours…
et la Chine ferait bien de se tenir tranquille dans la mer de Chine méridionale.

Tout ceci fait partie de la fameuse rhétorique sur le «pivot vers l’Asie»
- rhétorique qui jusqu’ici n’a porté aucun fruit – de l’administration du canard boiteux Barack Obama –
mais qui sera ravivée si « Hillary Clinton » devient la prochaine locataire du 1600 Pennsylvania Avenue.

La rhétorique comprend naturellement de vraies menaces.
D’après « Ashton Carter », si Pékin réclame des terres dans le récif de Shoal dans la mer de Chine méridionale, «cela entraînera une réponse des Etats-Unis et…d’autres pays de la région».

En d’autres termes, la Chine n’a plus qu’à devenir un membre d’un vague «réseau de sécurité de principe» pour l’Asie – qui va aussi protéger l’Est contre les «actions préoccupantes de la Russie».
« Ashton Carter » a mentionné «de principe» pas moins de 37 fois dans son discours.
Les « cheerleaders » «de principe» jusqu’ici incluent : le Japon, l’Inde, les Philippines, le Vietnam et l’Australie.

« La mer de Chine méridionale, le passage de billions de dollars de commerce annuel, abrite également des puits de pétrole et de gaz encore inexplorés ! »

Pour Pékin, les manœuvres US en mer de Chine méridionale pourraient «déclencher une guerre».

Voici une traduction instantanée : Nous créons une OTAN en Asie,
nous la contrôlons,
vous allez nous obéir,
et ensuite nous vous encerclerons – et la Russie – pour de bon.
Si la Chine dit non, c’est simple :
« Ashton Carter » a déclaré que Pékin érigera une «Grande Muraille pour s’isoler» dans la mer de Chine méridionale.

Si c’est tout ce que les planificateurs du Pentagone ont trouvé pour contrecarrer l’alliance stratégique entre la Chine et la Russie, ils feraient bien de retourner à l’école.
A l’école élémentaire.

Naviguez en toute liberté, chers vassaux !

Comme prévu, la mer de Chine méridionale a dominé les conversations au « Shangri-La » !
La mer de Chine méridionale, le passage de billions de dollars de commerce annuel, abrite également des puits de pétrole et de gaz encore inexplorés.
Le ministre japonais de la Défense « Gen Nakatani » a même déclaré que le Japon – qui stagne et devient de plus en plus insignifiant – aiderait les nations d’Asie du Sud-Est à se préparer pour faire face à ce qu’il appelle les actions «unilatérales» et «coercitives» de la Chine dans la mer de Chine méridionale.
Les cyniques n’ont pas pu s’empêcher de faire un parallèle avec la sphère de coprospérité de la Grande Asie orientale de l’empire du Japon.

La délégation de Pékin n’a pas relevé – jusqu’à un certain moment.
Le contre-amiral « Guan Youfei » a souligné que beaucoup de pays n’acceptaient pas que « les Etats-Unis essayent de [leurs] faire prendre parti».
Youfei – chef du département chinois de la coopération militaire internationale – ne s’est pas privé de condamner la «mentalité digne de la Guerre Froide» des suspects habituels.

« L’ingérence des Etats-Unis – sous couvert de défendre «la liberté de navigation» – était inévitable ! »

En ce qui concerne le Japon, le ministre chinois des Affaires étrangères a déclaré :

«Les pays qui ne font pas partie de la région devraient tenir leurs promesses et s’abstenir de remarques inconsidérées sur des problèmes de souveraineté territoriale.»

Le Japon n’a absolument rien à voir avec la mer de Chine méridionale.

Les travaux de remblaiement de Pékin sur le récif de la mer de Chine méridionale entraînent automatiquement un conflit entre la Chine et le Vietnam, les Philippines, la Malaisie et le Brunei.
L’ingérence des Etats-Unis – sous couvert de défendre «la liberté de navigation» – était inévitable.
L’application de la «liberté de navigation» est un jeu stupide d’intimidation où les navires ou les avions de l’armée américaine passent près d’une île en mer de Chine méridionale dont la souveraineté est disputée par la Chine.

Il revenait à l’amiral « Sun Jianguo », chef adjoint du département interarmée du Comité militaire central de Chine, d’aller droit au but, en soulignant «la provocation de certains pays» et en ajoutant que des «intérêts égoïstes» avaient «envenimé» le problème de la mer de Chine méridionale.
Il a descendu le Pentagone à cause de sa politique du deux poids deux mesures et de son «comportement irresponsable».
Et il a descendu les Philippines parce qu’ils s’en sont remis à la cour d’arbitrage des Nations unies pour régler le conflit après avoir violé un accord bilatéral avec la Chine :

«Nous ne créons pas de problèmes mais nous n’avons pas peur des problèmes».

La Chine préfère le dialogue et la coopération – et « Jianguo » l’a rappelé – s’en remettre à l’ASEAN pour prendre des décisions.
En fait, la Chine est déjà parvenue à un consensus en quatre points sur la mer de Chine méridionale avec le Brunei, le Cambodge et le Laos il y a deux mois.
Il est beaucoup plus difficile de négocier avec les Philippines – car Manille est sous l’emprise des Etats-Unis.

« La Chine moderne est devenue le «sauveur» du turbo-capitalisme mondial ! »

Même le ministre adjoint vietnamien de la défense « Nguyen Chi Vinh » a précisé – lors de la même séance plénière que l’amiral « Jianguo » – que le Vietnam préférait les solutions via la Convention des Nations unies sur le droit de la mer ainsi que des négociations entre la Chine et l’ASEAN.

Après les excès rhétoriques du « Shangri-La », l’attention s’est tournée vers Pékin, qui abrite le « 8e Dialogue » stratégique et économique entre la Chine et les Etats-Unis.
Cette rencontre annuelle a commencé en 2009 à l’initiative de « Barack Obama » et de « Hu Jintao », le président chinois alors en fonction.

Le vice-ministre des Affaires « Zheng Zeguang » s’est montré optimiste et a souligné l’échange de «points de vue sincères et approfondis sur des questions sensibles et importantes pour les deux pays».
L’ambassadeur chinois aux Etats-Unis « Cui Tiankai » a encore dû indiquer que les relations des deux pays étaient trop «importantes» pour être «mises en péril» par la mer de Chine méridionale.
Et pourtant c’est exactement ce que veut le Pentagone.

Pékin ne va pas dérailler pour autant.

Comme l’a déclaré le conseiller d’Etat « Yang Hiechi », le dialogue entre la Chine et l’ASEAN progresse à travers ce que Pékin appelle l’approche à «deux voies», selon laquelle les désaccords sont réglés entre les partis directement impliquées, et …sans que Washington n’interfère.

« Les Chinois se fichent du Nouvel ordre mondial rêvé par les «Maîtres de l’Univers» sélectionnés ! »

Au-delà de ce qui a été discuté au « Shangri-La » ou lors du dialogue entre la Chine et les Etats-Unis, la situation générale est claire.
Les planificateurs promouvant «l’exceptionnalisme américain» ont créé un récit qui oblige la Chine à choisir : soit vous cédez à «nos» règles – qui sont celles du jeu géostratégique unipolaire actuel – ou sinon.

Pékin a déjà choisi et cela implique un monde multipolaire composé de nations souveraines sans primus inter pares.
L’administration de « Xi Jinping » voit très bien que le soi-disant «ordre» international, en réalité le désordre, est un système truqué mis en place à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La diplomatie – et le commerce – astucieux de Pékin savent comment utiliser le système pour servir leurs intérêts nationaux.
C’est ainsi que la Chine moderne est devenue le «sauveur» du turbo-capitalisme mondial.
Mais cela ne veut pas dire qu’une Chine renaissante se conformera toujours aux «règles» – pour ne pas mentionner les leçons de morales.
Pékin sait que les «pro-exceptionnalisme américain» n’accepteraient même pas de partager le butin dans un accord de sphères d’influence géopolitiques.
Plan A : Washington c’est l’endiguement – avec des conséquences potentiellement dangereuses. Il n’y a pas de plan B.

Le mot de la fin – finement déguisé dans les réponses polies aux menaces du Pentagone – est que Pékin n’acceptera plus un désordre géopolitique qu’elle n’a pas créé.
Les Chinois se fichent du Nouvel ordre mondial rêvé par les «Maîtres de l’Univers» sélectionnés.
Pékin s’est engagé dans la construction d’un nouvel ordre multipolaire.
Pas étonnant qu’ils représentent et continueront de représenter – avec leur partenaire stratégique russe – la plus grande menace pour le Pentagone.

Pepe Escobar
(Analyste indépendant en géopolitique)

https://francais.rt.com  du 09/06/2016

Décidément leur continent ne leur suffit vraiment pas !
Ces nordaméricains descendants de colons plus ou moins parias dans leurs nations d’origine ou d’aventuriers plus ou moins louches, ou de financiers plus ou moins véreux attirés par une terre vierge…plus ou moins, c’est un autre sujet bien délicat, semblent se trouver à l’étroit dans leurs Etats soit disant Unis.
C’est bizarre, pas un seul endroit sur terre où ils ne cherchent un moyen pour fourrer leur nez et finir par déclancher un conflit.
Cela dure depuis…pas mal de temps, plus d’un siècle maintenant, et ce n’est jamais eux qui allument la mèche.
Personne ne s’est rendu compte que les amérindiens, avant qu’ils soient pratiquement exterminés, avaient du leur apprendre les secrets d’une mise à feu.

Qui Protège Hillary Clinton A Ce Point ?

à faire circuler

Les magouilles électorales !

Alors que la presse célèbre la victoire au sein du Parti démocrate de la première milliardaire de l’histoire, une sombre bataille juridique se poursuit dans l’ombre.

Le rapport du département d’État sur les courriels d’ »Hillary Clinton », et les différents actes judiciaires qui ont suivi, établissent que celle-ci s’est rendue coupable de : 

- Obstructions à la Justice par Madame  »Clinton » et ses conseillers (Section 1410) ;
- Obstruction à des enquêtes criminelles (Section 1511) ;
- Obstruction à l’application de la loi locale et fédérale (Section 1411) ;
- Crime fédéral de négligence avec des informations et des documents classifiés (Section 1924) ;
- Détention dans son ordinateur à son domicile, sur un serveur non sécurisé, de 1 200 documents secrets (Section 1924)
- Félonie.
Madame  »Clinton » a déclaré sous serment à un juge fédéral avoir remis au département d’État tous ses courriels.
Cependant, l’inspecteur général du département d’État a déclaré cette semaine que c’était faux (Section 798) ;
- En outre, elle a déclaré sous serment que le département d’État l’avait autorisé à utiliser son ordinateur personnel pour travailler à son domicile. L’inspecteur général du département d’État a déclaré cette semaine que c’était faux (Section 798) ;
- Madame « Clinton » n’a pas signalé aux autorités, ni même à son département, que son ordinateur personnel avait été piraté plusieurs fois.
Elle a cependant demandé à son administrateur système d’essayer de protéger son ordinateur.
- Concussion et recel.
La Fondation « Clinton » et Madame  »Clinton » ont été corrompues pour que le département d’État ferme les yeux sur diverses pratiques (Loi Rico et Section 1503).

En principe, les faits et leur gravité étant établis par le FBI, le département d’État, et un juge fédéral, « Hillary Clinton » aurait dû être arrêtée cette semaine.

« Bernie Sanders », autre candidat à l’investiture démocrate, pariait sur l’arrestation de Madame « Clinton » avant la convention de leur parti.
Il a donc décidé de se maintenir, bien que n’ayant pas le nombre suffisant de délégués.
Mais, convoqué à la Maison-Blanche, il a été informé par le président Barack Obama que celui-ci empêcherait son administration d’appliquer la loi.

Joignant l’acte à la parole, le président OBAMA a publiquement soutenu la candidature de Madame  »Clinton ».

Source : http://www.voltairenet.org

http://www.wikistrike.com  du 11/06/2016

Société Générale Aux Ordres Des USA !

 Nobel

Ce sont des caniches !

La Société Générale ferme les comptes de diplomates russes à Paris !

Plusieurs diplomates russes en poste à Paris, y compris des membres de la délégation auprès de l’UNESCO se voient fermer leurs comptes à la banque Société Générale.
Et ce malgré le fait que l’Assemblée nationale et les sénateurs français se prononcent en faveur de la levée des sanctions contre la Russie.
La banque française Société Générale ferme les comptes de diplomates russes à Paris « sans aucune explication », a annoncé à « Rossiya Segodnya » une source diplomatique.

« Alors que les députés de l’Assemblée nationale et les sénateurs français se prononcent en faveur de la levée des sanctions antirusses, la banque française « Société Générale », évidemment de peur de mesures de rétorsion américaines, ferme les comptes de diplomates russes »,

a indiqué l’interlocuteur de l’agence.

Selon lui, ces mesures concernent notamment les diplomates en poste à la Délégation permanente de la Fédération de Russie auprès de l’Unesco.

« On ne sait pas à quoi s’attendre de la part de cette banque »,

a indiqué la source.

En juin 2015, les missions diplomatiques et plusieurs sociétés russes ont déjà eu des problèmes avec des banques françaises.
Les comptes russes de la banque VTB France ont été gelés suite à la décision prise par la Cour permanente d’arbitrage de la Haye le 18 juillet 2014 dans le cadre d’un procès intenté par les ex-actionnaires du pétrolier russe « Ioukos ».
En 2014, cette juridiction arbitrale avait sommé l’Etat russe de verser plus de 50 milliards de dollars (37 milliards d’euros) aux actionnaires du groupe « Ioukos », fondé par « Mikhaïl Khodorkovski ».

Les comptes ont plus tard été débloqués sur décision du tribunal du district de La Haye (Rechtbank Den Haag).
Le tribunal a rejeté le 20 avril 2016 le jugement de la Cour permanente d’arbitrage qu’il a qualifié d’incompétente.

En juin 2015, les avoirs de la représentation française de l’agence « Rossiya Segodnya » ont été gelés à la demande de « Hulley Enterprises Limited ».
Le 12 avril 2016, le tribunal de grande instance de Paris a, par jugement, donné mainlevée des comptes de l’agence de presse russe « Rossiya Segodnya » bloqués par la compagnie « Hulley Enterprises Limited » et a refusé à cette dernière sa demande de dommages et intérêts.

source : https://fr.sputniknews.com/international

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 11/06/2016

Les Mobiles Peuvent Être Très Nocifs !

à faire circuler

Les craintes sont fondées !

Une étude américaine renforce les soupçons d’un lien entre cancers et téléphonie mobile.

Ce ne sont pour l’heure que des résultats partiels, mais ils sont de mauvais augure.
Le « National Toxicology Program » (« NTP ») américain a mis en ligne, jeudi 26 mai au soir, la première partie d’une étude toxicologique de grande ampleur, suggérant un lien entre deux cancers rares et l’exposition à des radiofréquences de 900 MHz, modulées selon deux normes de téléphonie mobile : « GSM » et « CDMA ».

Les données rendues publiques mettent en avant une « incidence faible » de gliome cérébral et d’une tumeur très inhabituelle, le schwannome cardiaque, chez les rats mâles ayant été exposés à ces radiofréquences.
Aucun des rats du groupe témoin n’a développé ce type de cancers.

Le « NTP », un programme de recherche américain associant plusieurs agences publiques, n’a pas lésiné sur les moyens.

« C’est la plus vaste étude de ce type conduite à ce jour sur le sujet »,

dit le toxicologue « Christopher Portier », ancien directeur adjoint du « NTP ».
L’étude, conduite sur deux ans et demi a coûté plus de 20 millions de dollars.
Les groupes d’animaux étudiés comptaient chacun 90 individus, afin de maximiser la puissance statistique des résultats.
Outre les animaux témoins (non exposés), certains groupes ont été exposés à des niveaux de rayonnement de 1,5 Watt par kilogramme (W/kg), d’autres à 3 W/kg et à 6 W/kg.
Soit des niveaux d’exposition supérieurs à ceux des humains :
La plupart des téléphones portables commercialisés ont un débit d’absorption spécifique (« DAS ») inférieur à 1 W/kg.
En outre, les rats ont été soumis à un niveau d’exposition considérable.
Leur corps entier a été exposé, tout au long de leur vie, 18 heures par jour, selon un cycle régulier :
10 minutes d’exposition, suivies de 10 minutes sans exposition, etc.

Effet différencié en fonction du sexe

Pour les deux normes d’émissions testées (« GSM » et « CDMA »), les résultats indiquent une incidence des deux cancers qui croît globalement avec le niveau de rayonnement reçu par les animaux.
La proportionnalité de l’effet dose-réponse est en particulier claire pour le « schwannome ».
Les chercheurs du « NTP » notent d’ailleurs avoir « une plus grande confiance dans l’association entre radiofréquences et lésions cardiaques, qu’avec les lésions cérébrales ».
Mais, de manière surprenante, seuls les mâles sont touchés.
En fonction du rayonnement reçu, le taux d’animaux développant l’une des deux pathologies varie de 1,1 % (un animal sur 90) à 6,6 % (6 animaux sur 90).
Les femelles exposées dans des conditions identiques ne contractent pas ces maladies…

Cet effet différencié en fonction du sexe est inexpliqué.
A ce jour, précise « Christopher Portier » :

« il n’existe que des indices très limités de l’existence d’un mécanisme biologique à même d’expliquer la cancérogénicité des rayonnements non ionisants ».

Les rayonnements ionisants – émis par certains éléments radioactifs, par exemple – altèrent l’ADN des cellules et peuvent ainsi conduire certaines d’entre elles à devenir cancéreuses. Rien de tel avec les radiofréquences, qui n’ont pas d’impact sur l’ADN…

En dépit de cette absence de mécanisme clair, plusieurs études épidémiologiques ont suggéré une augmentation d’incidence des gliomes cérébraux chez les grands utilisateurs de téléphone mobile…. mais d’autres n’ont pas mis en évidence un tel lien. En 2011, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l’agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) chargée d’inventorier et de classer les agents cancérogènes n’avait ainsi classé les ondes électromagnétiques que parmi les « cancérogènes possibles » (dit classement « 2B »).

L’ensemble des résultats attendu

L’affaire est donc très débattue mais les résultats préliminaires du « NTP », assez inattendus, viennent apporter de l’eau au moulin de ceux qui plaident pour plus de précaution.
Toutefois, le « NTP » précise que ces résultats ne sont que partiels et que d’autres, actuellement en cours de révision, viendront dans les prochains mois compléter et préciser le tableau.
Au « CIRC », on préfère attendre la publication de l’ensemble des résultats du « NTP » pour apporter des commentaires, mais on précise que :

« si cela s’avère nécessaire, en fonction de la nature des données qui seront apportées, le « CIRC » pourra réévaluer rapidement sa classification des ondes électromagnétiques des radiofréquences ».

Pour Monsieur « Portier », les résultats partiels présentés devraient suffire à ce que :

« les pouvoirs publics investissent plus, sans attendre, dans la recherche scientifique sur les impacts sanitaires de ces technologies ».

Car même si les effets mis au jour n’étaient que ténus, l’affaire serait importante.

« Vu l’usage mondial généralisé des appareils de communications mobiles, par des utilisateurs de tous âges, même une augmentation très faible de l’incidence d’une maladie résultant d’une exposition aux rayonnements électromagnétiques pourrait avoir des conséquences importantes pour la santé publique »,

notent en effet les chercheurs du « NTP » dans leur compte-rendu.

source : « Stéphane Foucart » pour « http://www.lemonde.fr/sante« 

http://www.wikistrike.com  du 28/05/2016

De L’Education Aux Picaillons !

bonnet d'âne

Des Dégâts Partout !

Le vote purement consultatif a eu lieu mardi 24 mai 2016 à la quasi unanimité, après une levée de bouclier des organismes de recherche ainsi que de chercheurs de renom.

Mardi 24 mai 2016, « Najat Vallaud-Belkacem », ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a répondu à une question au Gouvernement sur le budget de la Recherche.

La tribune des huit chercheurs de renom (7 Prix Nobel et un titulaire de la Médaille Fields, la plus haute distinction en mathématiques), suivie par une levée de bouclier des conseils scientifiques de plusieurs organismes de recherche, semble avoir porté leur fruits.

La commission des finances de l’Assemblée Nationale a émis mardi 24 mai 2016 un avis quasi unanime (à 4 voix près) défavorable à un projet visant à réduire de 256 millions les budgets alloués à la recherche.
Un vote qui toutefois demeure purement consultatif.
Dans le collimateur de cette proposition sont visés les crédits devenus sans emploi (à la suite de la reprogrammations d’opérations immobilières) ou devenus sans objet, ainsi que ceux mis en réserve.
Par ailleurs était prévue une baisse à hauteur de 134 millions d’euros des dotations versés aux organismes :
- CEA (64 millions),
- CNRS (50millions),
- INRA (10 millions),
- INRIA (10 millions),
- ainsi que 26 millions répartis sur d’autres acteurs.

Durant une séance de questions au Gouvernement, « Najat Vallaud-Belkacem », ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a tenu a assurer « l’engagement total de ce gouvernement depuis le début du quinquennat à la sanctuarisation des fonds pour la recherche quel que soit le contexte budgétaire ».
La ministre a opposé que « les annulations prévues dans le cadre de ce décret d’avance n’auront aucun impact sur les activités des organismes de recherche » et assuré qu’il ne s’agissait que d’un « recalibrage des fonds de roulement et des trésoreries de ces organismes sans que jamais les dépenses de ces organismes, l’exécution de leurs budgets, les conditions de travail des chercheurs ne soient affectés ».
Toutefois, dans un entretien au journal les Echos, « Alain Fuchs », président du CNRS, conteste cette version :

« ceux qui pensent que le CNRS aurait un matelas budgétaire dans lequel on pourrait puiser se trompent.
C’est faux.
Nous avons un fonds de roulement, de quelques centaines de millions d’euros, qui correspond à un mois et demi de fonctionnement courant du CNRS.
Nous avons besoin de ce fonds, comme tout établissement public ».

explique-t-il.

« Par ailleurs, ce fonds est de l’argent actif et tournant, il ne dort pas.
Chaque euro de ce fonds de roulement correspond à des opérations à venir.
Et le ministère du Budget a ces informations.
Il n’y a pas de réserve.
Notre compte de résultat est d’ailleurs quasiment nul. »

« Je m’engage ici, si ces 134 millions d’euros venaient à manquer aux organismes dans la conduite de leur projet, à prendre les mesures nécessaires pour *réabonder* leurs crédits »,

assure la ministre qui promet par ailleurs une enveloppe supplémentaire de 65 millions d’euros pour « permettre à l’ANR de retenir d’avantage de projets en 2016″, puis 120 millions l’année suivante.

« Les propos de Najat Vallaud-Belkacem montrent qu’on est dans une phase de recherche de solutions ».

a réagi dans les Echos « Alain Fuchs ».

« On est en train de trouver des solutions techniques pour éviter d’arrêter des opérations scientifiques. Ces mesures sont encore en discussion »

précise-t-il.
L’une de ces solutions pourrait être de basculer la ponction de ces prélèvement sur la trésorerie en jouant sur des décalages de paiement.

Les huit signataires de la tribune publiée dans le monde seront reçus à l’Élysée le 30 mai 2016.

http://www.sciencesetavenir.fr/  du 25/05/2016

Un Panier De Crabes Bien Ecoeurant !

islam-565x250-1

Un trafic de cannabis « organisé au plus haut niveau » de l’Etat ?

Un témoignage publié par « Libération » ce lundi met en cause « François Thierry », l’ancien numéro 1 de l’Office central de répression du trafic de stupéfiants, accusé d’avoir laissé entrer en France des dizaines de tonnes de cannabis.

« François Thierry », l’ex-patron de la lutte antidrogue, a-t-il facilité l’importation en France de plusieurs dizaines de tonnes de cannabis ?
Un témoignage publié par Libération ce lundi le met en cause.

TÉMOIGNAGE « JUGÉ CRÉDIBLE PAR LA JUSTICE »

Contacté par le quotidien, « François Thierry » « n’a pas donné suite aux demandes » des journalistes.

Ce témoin a été entendu par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) et une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris à la suite de ce témoignage« jugé crédible par la justice », selon « Libération ».

Le témoin, « Stéphane V. », 52 ans, se présente comme un « infiltré », inscrit comme informateur au Bureau central des sources en 2007.

« UN TRAFIC ORGANISÉ AU PLUS HAUT NIVEAU »

Stéphane V. dit avoir effectué « plusieurs missions pour l’Etat » avec pour agent traitant François Thierry, ex-patron de l’Ocrtis (Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants).

Il affirme avoir travaillé également pour l’agence antidrogue américaine (DEA) et dénonce« les méthodes de l’Office des stups depuis des années » en France. « J’ai été témoin d’un trafic organisé au plus haut niveau, au motif de démanteler des réseaux », dénonce-t-il.

« LE CANNABIS ARRIVAIT DANS DES *ZODIAC* »

Plus précisément, il raconte qu’entre mars et avril 2012, « *François Thierry* (lui) a demandé d’aller garder une villa à Estepona » en Espagne.

Là, selon lui, « pendant vingt jours, cinq hommes se sont relayés pour charger et décharger des paquets de drogue sur la plage.
*François Thierry* me les a présentés comme des policiers français.
J’en avais déjà vu certains à l’Ocrtis »
, affirme « Stéphane V ».

« Le cannabis arrivait du Maroc dans des Zodiac » et « en tout, 19 tonnes ont transité par la villa au cours de ce seuls séjour.
La drogue remontait vers la France par *go-fast*.
Seule une partie des voitures étaient interceptées »
,

ajoute le témoin.

UN « RÔLE CENTRAL »

D’après l’enquête de « Libération », « François Thierry », qui a récemment quitté ses fonctions à la tête de l’Ocrtis, aurait ainsi joué un « rôle central » dans l’importation de « plusieurs dizaines de tonnes de cannabis » au bénéfice d’un présumé trafiquant de drogue, interpellé le 22 février en Belgique.

Cet homme de 40 ans, « Sofiane H. », était recherché dans l’enquête sur la prise record de sept tonnes de cannabis à Paris en octobre 2015.

Selon « Libération », « Sofiane H ». aurait été recruté comme informateur par « François Thierry » et a réussi à « s’imposer comme le plus gros trafiquant de l’Hexagone grâce à la protection »de l’ex-patron de l’Office central des stups.

« Une protection en haut lieu qui lui permettait de poursuivre ses activités sans jamais être inquiété », note le quotidien.

source : http://www.varmatin.com

 

 

http://www.wikistrike.com  du 25/05/2016

L’Appât Du Fric Empoisonne Notre Santé !

pharmacie (1)

Toujours pour du fric !

 

Falsification des données prouvant les liens entre vaccin ROR et  l’autisme !
Tout d’abord la traduction d’un article paru le 29 juillet 2015 sur le site de « Sharyl Attkinson », journaliste indépendante, qui a été la première à révéler au public cette manipulation des données par le « CDC ».

Suit la traduction d’un appel lancé par la « Weston A. Price Foundation », et qui revient sur les derniers développements de cette affaire.

Un scientifique de haut niveau travaillant au « Center for Disease Control » (« CDC ») a fait une déclaration sans précédent :
Ses collègues et lui se sont rendus coupables de fraude scientifique en occultant l’existence d’un lien significatif entre les vaccins et les cas d’autisme chez les enfants noirs.
Tout aussi ahurissant, le scientifique du « CDC », le docteur « William Thompson », déclare que :

«Les coauteurs de l’étude ont prévu une réunion pour détruire les documents relatifs à l’étude.
Les quatre coauteurs se sont réunis et ont amené une grande poubelle dans la salle de réunion, ont passé en revue toutes les copies papier des documents que nous avons estimés devoir écarter, et les ont mis dans une énorme poubelle.»

Malgré ce témoignage, que le docteur « Thompson » a fourni au député « Bill Posey » (Républicains, Floride), il y a peu de chances qu’une enquête sérieuse puisse voir le jour.
Dans un environnement médiatique qui ne serait pas sous influence, ces allégations feraient les gros titres de la plupart des organes de presse et déclencheraient des enquêtes fédérales.
Toutefois, les intérêts de la puissante industrie pharmaceutique sont puissamment représentés au Congrès et dans les médias, que ce soit par l’intermédiaire de lobbyistes, de la propagande, et des dollars de la publicité.

Les données supprimées suggéraient que les risques d’autisme étaient accrus pour les afro-américains mâles qui recevaient le vaccin ROR avant l’âge de 36 mois – Dr. William Thompson, scientifique au CDC.

C’est pourquoi le député « Cosey » s’est résolu ce jour à tout simplement lire certaines des déclarations du docteur « Thompson » devant la Chambre des Représentants… y compris la partie dans laquelle « Thompson » déclare avoir conservé certaines des preuves jetées à la poubelle, dans le cas improbable où une institution scientifique ou une commission d’enquête neutres souhaiteraient en prendre connaissance.
Posey cite Thompson :

« Comme j’ai supposé que c’était illégal, et que ceci violerait à la fois des demandes « FOIA » [Freedom of Information Act] et du « DOJ » [Department of Justice], j’ai conservé des copies papier de tous les documents dans mon bureau, ainsi que tous les fichiers informatiques associés.»

Le « CDC » et le coauteur de l’étude avec « Thompson », le docteur « Frank DeStefano », directeur de la sécurité immunitaire au « CDC », ont défendu l’étude controversée telle qu’elle a été publiée à l’origine.
Le docteur « DeStefano » l’explique ici en détails.

Pour conclure, le député « Posey » déclare sans ambiguïté qu’il est favorable aux vaccins.
Toutefois, les campagnes de propagande décrivent faussement quiconque s’inquiète des problématiques de sécurité liées aux vaccins, comme étant opposé aux vaccins.

Voici l’appel

D’après de nombreuses sources fiables, le docteur « William Thompson », scientifique de haut niveau et lanceur d’alerte au « CDC », va bientôt publier une rectification des données contenues dans une étude controversée publiée pour la première fois en 2004.
Si cela est vrai, c’est extrêmement inquiétant.
Pendant plus d’une décennie, les officiels ont cité cette étude pour réfuter tout lien entre le vaccin contre la « Rougeole, la Rubéole et les Oreillons » (« ROR ») et l’autisme, et pour refuser toute compensation aux parents dont les enfants ont été les victimes du vaccin ROR.

Le docteur « Thompson » a admis, dans des conversations téléphoniques enregistrées et dans une déclaration transmise par l’intermédiaire de son avocat, que lui et les autres auteurs de l’étude, parmi lesquels des cadres de haut niveau du « CDC », ont manipulé les données et violé les protocoles expérimentaux pour cacher leurs découvertes liant le vaccin ROR et l’autisme.
Dans ce qu’on ne pourrait qualifier que de fraude scientifique, le docteur « Thompson » est donc sur le point de publier « une rectification » des données, une tentative évidente pour tenter d’exonérer le vaccin ROR.

Cette rectification intervient peu après la sortie du documentaire « Vaxxed: From Cover-Up to Catastrophe », qui expose les fraudes, les obstructions à la justice et les mensonges du « CDC » eut égard au vaccin ROR.

« Vaxxed » a reçu une couverture médiatique internationale et a ouvert les yeux des américains sur les activités criminelles du « CDC ».
Il est suspect que « Thompson » et le « CDC » décident aujourd’hui, vingt mois après que « Thompson » ait pour la première fois pointé les fraudes et les mauvaises intentions du « CDC », de prendre des mesures et de publier une rectification des données.

Bien que le CDC prétende ne pas connaître d’un lien entre le ROR et l’autisme, la déclaration du dr. Thompson au membre du Congrès Bill Posey (Républicain – Floride), lorsqu’il a remis des milliers de documents à ce dernier, est pourtant sans ambiguïté : « Nous avons posé que si nous trouvions des effets significatifs sur le plan statistique aux seuils de 18 ou 36 mois, alors nous conclurions que la vaccination précoce des enfants avec le vaccin ROR pourrait entraîner des caractéristiques ou traits s’apparentant à l’autisme. »

En réalité, les données du CDC ont bien montré des effets significatifs sur le plan statistique au seuil des 36 mois, preuve que le CDC savait que leur étude a révélé un lien causal entre le vaccin ROR et l’autisme. Le CDC a réagi à cette découverte en manipulant les données pour supprimer cette découverte.

L’agence et le dr. Thompson pratiquent du « ratissage de données », en utilisant des données scientifiques collectées dans un but précis pour remplir d’autres objectifs. Ces pratiques démontrent l’absence totale d’éthique scientifique du CDC, une agence fédérale chargée de protéger la santé publique.

D’après le député Posey, après avoir camouflé le lien entre le vaccin ROR et l’autisme dans leur étude, les auteurs se sont retrouvés dans une salle de réunion du CDC pour détruire les documents.

Les données et les analyses de 2004 sont corrompues et il n’est donc ni responsable ni opportun de dépenser l’argent du contribuable pour réanalyser ce qui a déjà été manipulé de manière illégale. De plus, en tant que partie prenante auto-proclamée à cette manipulation, le dr. Thompson ne peut être considéré comme fiable pour toute donnée ou analyse, particulièrement alors qu’il est toujours employé par le CDC.

Tous ces éléments démontrent que le CDC n’est pas digne de confiance. Lorsque le CDC martèle que le vaccin ROR ne provoque pas l’autisme ou qu’ils n’ont en leur possession aucune étude qui démontre que les vaccins sont en lien avec ou causent l’autisme, ils font preuve d’un comportement criminel et se rendent complices de la détérioration de la santé d’enfants dans le monde entier.

Il est clair que le CDC n’est pas digne de confiance et qu’il a sciemment commis une fraude scientifique. Nous, les sous-signés, demandons au Congrès et au Département de la Justice que les dirigeants du CDC et les auteurs de l’étude, les docteurs Frank DeStefano, Coleen Boyle, William Thompson, Tanya Karapurkar Bhasin, et Marshalyn Yeargin-Allsopp, répondent de leurs actes criminels.

Nous demandons également au Congrès que toute supervision des vaccins soit retirée au Department of Health and Human Services. Nous demandons au Congrès d’abroger immédiatement le National Childhood Vaccine Injury Act, qui accorde l’immunité juridique aux fabricants de vaccins, et supprime ainsi toute incitation à garantir l’innocuité des vaccins. Finalement, et par-dessus tout, nous demandons aux législateurs des états d’abroger immédiatement toutes les lois contraignant à la vaccination à travers le pays, car c’est le droit inaliénable de chaque individu de déterminer ce qui est introduit dans leur corps et dans celui de leurs enfants.

Weston A. Price Foundation

A Voice for Choice

Age of Autism

Alliance for Natural Health

Children’s Medical Safety Research Institute (CMSRI)

Green Med Info

Thinking Moms Revolution

Dr. Toni Bar, MD, Co-Producer of Bought

Producers of The Greater Good

source : http://triangle.eklablog.com

http://www.wikistrike.com  du 17/05/2016

Encore Des Promesses Fades Et Fétides !

france-en-faillite

Cochons de retraités !

Si vous êtes à la retraite, il n’y aura pas d’impôts nouveaux (votés) en 2016,
notez bien la nuance d’un Enarque : « Impôts nouveaux » !
Il ne parle pas des Taxes, surtaxes en tout genre dont il nous gave généreusement !!!
Un sujet oublié par Hollande, le fumiste ou l’enfumeur, c’est au choix, sur Europe 1 (comme il n’y a pas de choses positives à annoncer, il n’a finalement qu’enfumé les quelques auditeurs qui ont perdu leur temps pour l’écouter, avec des inexactitudes et des approximations) !

En 2015, il annonce solennellement qu’il n’y aura pas d’impôts nouveaux en 2016 !
Vous vous souvenez ?
Non ?
MOI si !

Bien sur, tous les citoyens ayant quelque peu retenu la sincérité des déclarations de ce Hollande ne l’ont pas cru 1 seconde depuis ses grandes déclarations de « Moi JE ….. » !

Alors Pépère a dit pas d’impôts nouveaux en 2016 ?
Peut-être, car il faut se méfier de la parole des Enarques, surtout si le 1er d’entre eux s’appelle Hollande, le menteur professionnel, le roublard, le vicieux pervers !

Vous noterez que ce matin sur Europe 1 le morfalou Hollande a même promis des baisses d’impôts en 2017, moi j’attends de voir, car cet abruti est en train de couler la France et va refiler la patate chaude à son successeur de droite, n’en doutons pas !

Donc, il ne faut pas oublier que le Porcinet Sudoripare Hollande, matraque, depuis 4 ans, toutes les classes moyennes – pour faire des cadeaux à ses obligés forts nombreux – dont ……. les RETRAITES !

Alors comme il trouve que nous ne sommes pas assez tondus, son porcelet Sapin nous invente lui des impôts sur des sommes que nous ne touchons pas et des ……. TAXES !

Impôts 2016 : normalement au 1er juin, le taux de CSG
(Le voyou Hollande dira sans doute que la CSG n’est pas un impôt mais une contribution … nuance que seul un énarque peut comprendre) augmente pour les retraites qui dépassent 1 300 EURO.

Conséquence, près de 460 000 retraités verront leur taux de CSG passer de 6,8% à 10,6% au 1er JUIN 2016, c’est-à-dire une baisse de leur retraite de 2.8 % !

Soit :

- 436 euros de moins par an pour une retraite de 1 300 EURO !

- 672 euros de moins par an pour une retraite de 2 000 EURO !

- 1 008 euros de moins par an pour une retraite de 3 000 EURO

De plus, la part de la CSG déductible n’étant que de 4.2 % sur les 6.6 %, les retraités paieront l’impôt sur le revenu sur les 2.2% de la CSG non déductibles restants ?

Oui, vous payez ou paierez des impôts sur des sommes que vous n’avez pas touchées !! Fantastique non ?
Bon sens de politicard gauchiste qui, lui, vit dans l’opulence sans soucis du lendemain !!!

Et ce n’est que le début !
Bientôt augmentation de la TVA et suppression pour les retraités des 10 % sur le calcul de l’impôt sur le revenu !

Mais il n’y aura pas d’impôts supplémentaires en 2016, qu’il a dit, le Bouffon Hollande, et surement une baisse en 2017, car élections obligent, il faut bien promettre et signer des chèques en bois !!!

On en reparle en Juin ?

OUI, vous, braves retraités qui, majoritairement, n’avez pas voté pour ce Pied Nickelé de Hollande, depuis 4 ans vous êtes les souffre douleur de ce sinistre personnage et de son parti de dégénérés !

Mais, continuez à dormir braves gens …
Je fais le pari que ce monstre de Hollande ou pire au PS repassera en 2017 !

Mais je ne veux pas troubler votre sommeil avec des histoires à #DormirDebout !

Falempin

http://hsene.over-blog.com  du 18/05/2016

Silence Assourdissant Des Médias !

francedesinfo-300x300 (1)

Les « RAFALES » de Hollande
étaient des mirages !

L’Inde a annulé sa commande de « RAFALES »

Il faudra rendre des comptes tôt ou tard !

Voilà vengé l’affront que le président Hollande avait fait au président Poutine en annulant la commande de ces deux porte-hélicoptères « Mistral » !
Ils auront, en fin de compte, coûté à la France quelques milliards d’euros.

L’Inde souveraine a décidé d’annuler l’achat de 126 « Rafales ».

Silence total des communicants élyséens si bruyants alors !
18 milliards d’euros qui tombent à l’eau.

Et quel est l’heureux élu :
« Vladimir Poutine », l’ennemi juré de notre mal-aimé Président qui sera très heureux de livrer 128 avions de combat « made in Russia ».

Faut-il voir dans cette annulation la main mystérieuse du Kremlin ?
Notre ami « Manuel Gomez » avait déjà évoqué la possibilité de ce désastre politico-économique.

Politique, car c’est bien entendu la politique désastreuse du Quai d’Orsay et le non-sens de la politique ukrainienne de François Hollande qui est en cause.

Économique, car en dehors du contrat du siècle, comme l’avait dénommé « Dassault », de la perte financière subie par l’avionneur et les 500 entreprises qui auraient travaillé sur ces avions de combat, la politique absurde anti-russe de Hollande, ce sont des centaines de millions d’euros que les agriculteurs français ne toucheront jamais à cause de l’embargo imposé par l’Élysée.

Ainsi ces « Rafales » devenus mirages ne font que creuser un peu plus le puits sans fond des bêtises gouvernementales.
Une incompétence qui entraîne la France dans ce puits qu’il faudra des décennies pour boucher.
Car :

* que ce soit l’islam, dont on voit tous les jours les problèmes qu’il pose (cette immigration exponentielle mortifère),

* que ce soit l’incroyable déstabilisation de notre justice qu’il faudra bien un jour balayer de toutes ses « taubir-âneries »,

* que ce soient les chiffres du chômage qui atteignent des sommets,

cette politique sociale et économique qui nous enterre, cette dette qui, tous les jours, s’aggrave de 460 millions d’euros et nous mène inexorablement à la faillite façon grecque, et j’en passe, le Président par intérim et par défaut n’aura agi que contre les intérêts supérieurs de la France, compromettant gravement l’avenir de nos enfants.

Hollande et son gouvernement n’auront été, somme toute, qu’un gigantesque mirage.

Le temps d’une trop longue rafale.

Floris de Bonneville

Journaliste

Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma

 

 

faire suivre car les médias à la solde du gouvernement se gardent bien de nous informer !!!

 

Autre Que Réseau Social

Mariage Des Socialistes Avec La Finance.

euro

Avec nos sous, bien sur !

François Hollande durant la campagne présidentielle de 2012 a déclaré que son ennemi était la finance.

Cette affirmation destinée à séduire son électorat cache mal une réalité différente :
les socialistes et la finance sont alliés.

La loi « El Khomri » sur le travail est une illustration de la mise en place de mesures libérales concernant les modalités de licenciement.

L’inspirateur de cette loi serait le ministre de l’économie « Emmanuel Macron », ancien banquier d’affaires de « Rothschild ».
La majorité du parti socialiste s’est convertie au libéralisme en 1983 afin de poursuivre la construction européenne.
La gauche est même devenue ultra-libérale concernant les réformes sociétales et la libre circulation des individus.
Les socialistes ont imposé le mariage homosexuel et laissé les frontières ouvertes à une immigration de peuplement.
La suppression des frontières est également le souhait de la finance qui peut ainsi bénéficier d’une main d’œuvre immigrée bon marché.

L’individualisation de la société est le second objectif commun des socialistes et de la finance.
L’idéal est de transformer tous les hommes en consommateurs hédonistes.
Ils doivent acheter des produits standardisés promus lors de campagnes publicitaires planétaires.
Les économies d’échelle permettent de minimiser les coûts et d’augmenter les bénéfices.
La gauche aide le grand capital en faisant l’apologie du « citoyen du monde » :
un individu sans racine, sans religion, sans race et sans patrie.
Les multinationales souhaitent un monde de consommateurs identiques et la gauche accompagne le mouvement avec son relativisme culturel.
Le désir individuel devient la valeur universelle.
Ainsi le mariage homosexuel, la gestation pour autrui et la procréation médicalement assistée deviennent acceptables puisqu’une demande existe.

Le parti socialiste a le droit de se convertir au libéralisme.
Celui-ci a prouvé sa supériorité sur le socialisme comme modèle de société.
Mais les socialistes sont critiquables quand ils n’assument pas leur libéralisme.
Ils pratiquent la langue de bois au lieu de reconnaître que l’idéologie socialiste agonise.
Ils bernent leurs électeurs. Le parti socialiste pratique un clientélisme électoral pour séduire les minorités :
enfants d’immigrés, homosexuels, féministes…
Il est regrettable que les paysans ruinés, les ouvriers licenciés ou les victimes de délinquants ne fassent pas partie des minorités dignes d’intérêt.
Le parti socialiste est devenu le défenseur de certaines minorités identifiées par la gauche américaine des années 60 et il a abandonné les travailleurs français à leur sort.
D’ailleurs les frondeurs et l’extrême gauche dénoncent cette trahison.
Les restructurations, les délocalisations, la montée de la délinquance et l’islamisation des banlieues n’intéressent pas les socialistes américanisés.
La nouvelle gauche a trahi les travailleurs français au profit de certaines minorités et elle s’est mise à défendre les intérêts de la finance apatride !

http://www.ndf.fr/poing-de-vue   du  04/05/2016

Paru initialement sur le blog transitoire « Réalités de Francie » le 04/05/2016

Le Ton Monte Chez Les Finlandais !

finlande

 Sortie de l’Euro ?

Le 28 avril, les députés finlandais ont discuté d’une sortie de l’euro, un débat déclenché par une pétition signée par 53 000 citoyens.

Ce débat initié par une pétition, procédure peu usitée, illustre le mécontentement croissant de la population face aux difficultés économiques rencontrées par le pays, frappé par un fort taux de chômage et une politique gouvernementale d’austérité.

L’initiative populaire réclame également un référendum sur l’appartenance à l’euro, mais une telle consultation ne peut avoir lieu que si la Diète donne son accord, ce qui paraît très improbable. La pétition va être présentée à une commission parlementaire et devra passer plusieurs étapes avant un vote de l’assemblée en séance plénière.

Indépendance de la politique monétaire

La pétition a été lancée par l’eurodéputé « Paavo Väyrynen », huit fois ministre, qui agit en franc-tireur dans cette affaire.
Aucun parti finlandais ne propose en effet de renoncer à la monnaie unique européenne, mais les députés eurosceptiques déplorent le manque d’indépendance de la politique monétaire et estiment que la Finlande aurait dû organiser un référendum avant d’adopter l’euro en 1998.
C’est ce qu’on fait la Suède et le Danemark, qui ont voté contre l’euro quelques années plus tard.

« L’euro est très bon marché pour l’Allemagne et trop cher pour le reste de l’Europe, il ne remplit pas les critères d’une union monétaire optimale »,

a déclaré « Simon Elo », député du parti eurosceptique des Vrais Finlandais.

L’économie finlandaise a crû de 0,5% l’an dernier après trois années de contraction.
Cette stagnation s’explique par de nombreux problèmes, dont un coût du travail élevé, le déclin du groupe de téléphonie Nokia et la récession en Russie.

Avant 1992, la Finlande avait plusieurs fois dévalué sa monnaie, le mark finlandais, pour améliorer sa compétitivité à l’exportation, un outil qu’il ne peut plus utiliser avec l’euro.

Echec de la dévaluation interne

Depuis son arrivée au pouvoir en mai 2015, le gouvernement de droite, pro-austérité, essaie d’appliquer les recettes de la dévaluation interne (rigueur salariale et budgétaire), sans grand succès jusqu’ici.

Le gouvernement d’Helsinki reste officiellement attaché à l’euro et le ministre des Finances, « Alexander Stubb », a déclaré au Parlement qu’une sortie de l’euro aurait plus de conséquences négatives que d’avantages.

Dans un sondage publié en décembre, 54% des Finlandais disaient souhaiter le maintien du pays au sein de la zone euro, contre 31% qui préconisaient d’en sortir.

Euractiv avec Reuters

http://www.euractiv.fr   du 29/04/2016

Paru initialement sur le blog transitoire «Réalités de Francie» le 01/05/2016

Un Chaos Planétaire Annoncé !

stopt tittp

Le TAFTA serait un drame écologique planétaire.

Mais la publication de documents confidentiels pourrait ruiner l’accord entre l’UE et les USA.

Greenpeace a publié des documents relatifs aux négociations en cours sur l’accord de libre-échange commercial qui prouveraient que Washington essaye de porter atteinte aux normes de protection de l’environnement de l’UE.

«Avec ces documents, nous montrerons combien l’environnement, la sécurité alimentaire et le climat sont menacés»,

a annoncé l’organisation non gouvernementale Greenpeace, juste avant de mettre en ligne ces documents.

Selon l’ONG, les documents représentent 248 pages du texte du traité dit Tafta, soit deux tiers de ce qui a été discuté lors du 13e cycle de négociations, en avril, à New York.

«Ces documents confirment ce que nous disons depuis longtemps. Ce traité mettrait les intérêts des grandes entreprises au centre du processus de décision politique et législatif au détriment des enjeux environnementaux ou de santé publique»,

assure le directeur de l’unité européenne de Greenpeace, « Jorgo Riss », cité dans un communiqué.

Ayant pris connaissance du contenu de ces documents, les représentants de Greenpeace ont aussi souligné la présence d’éléments relatifs à l’importation de cosmétiques ayant fait l’objet d’expérimentations animales – ce qui est interdit en Europe. En outre, le texte en négociation évoque la possibilité pour les viticulteurs américains d’utiliser l’appellation protégée «champagne», réservée aux producteurs champenois.

«La publication de ces documents devrait permettre à des millions de citoyens de mieux comprendre ce qui se négocie en leur nom»,

lit-on encore dans le communiqué.

Selon le journal allemand « Süddeutsche Zeitung » qui aurait déjà eu l’occasion de consulter les documents, Washington menace de diminuer ses importations d’automobiles européennes si Bruxelles refuse d’acheter plus de produits agricoles américains. De surcroît, les Etats-Unis se seraient montrés hostiles à la politique stricte de l’UE sur la viande génétiquement modifiée. D’après le journal, Washington exigerait que les restrictions ne soient mises en place que si un quelconque danger pour la santé était prouvé par des scientifiques.

Depuis 2013, les Etats-Unis et l’UE négocient un accord qui pourrait supprimer les frontières commerciales et réglementaires dans les échanges entre les pays. Les militants écologistes européens tirent depuis longtemps la sonnette d’alarme, estimant que l’accord discuté pourrait nuire aux standards de protection de la nature et de la santé en Europe.

source : https://francais.rt.com/economie

http://www.wikistrike.com  du 02/05/2016

Paru initialement sur le blog transitoire « Réalités de Francie » le 02/05/2016

Bruxelles Se Moque De Toute L’ Europe !

 Stop à l'invasion !

Stop à l’invasion !

Bruxelles met «le fusil sur la tempe» des Etats membres…
avec l’amende de 250 000 euros par réfugié refusé !

Quand un pays ne veut ou ne peut pas accueillir des migrants, *l’intégration ne se passera pas bien*, estime le secrétaire général adjoint de « Debout la France » et secrétaire départemental des Vosges, « Laurent Jacobelli ».

RT France :
Vous avez réagi sur « Twitter » à la nouvelle proposition de la Commission européenne d’infliger aux pays membres de l’UE une amende de 250 000 euros par réfugié refusé. Pourquoi est-ce «une folie migratoire imposée par Bruxelles» ?

« Bruxelles se mêle de la vie de nations souveraines et la dernière folie de Bruxelles est de vouloir nous imposer l’accueil des migrants.
Ils auront tout essayé :
la contrainte morale, le chantage aux frontières et maintenant la menace financière.
De quel droit des bureaucrates que personne n’a élus ont-ils décidé du nombre de migrants qui doit arriver en France ?
Chaque pays doit être libre de choisir combien de personnes viennent sur son territoire, dans quelles conditions et selon quelles règles.
Ce n’est pas ni à Bruxelles, ni – on peut le dire, en l’occurrence – à Berlin, de décider.
Imaginez, 250 000 euros par personne, imaginez ce qu’on pourrait faire avec cette somme en France, par exemple pour aider les gens qui dorment dans la rue.
L’ordre des priorités de Bruxelles est devenu fou.
Il y a une inversion totale des valeurs. Il faut maintenant que les bureaucrates de Bruxelles laissent les pays décider librement de leur sort. »
,

explique Monsieur « Laurent Jacobelli ».

RT France :
Les pays de l’Europe de l’Est ont qualifié cette proposition de chantage.
Peuvent-ils s’opposer à cette proposition et empêcher qu’elle soit votée ?

« Bien sûr que non puisque, comme à chaque fois, tout est décidé d’avance.

Vous savez sûrement que l’Union européenne décide à quelques-uns, en général Monsieur Juncker, Madame Merkel, et qu’après ils imposent leurs vues.
Les pays de l’Est auxquels vous faites référence n’ont évidemment pas les moyens de payer ces amendes.
C’est donc une manière de leur « mettre le fusil sur la tempe » et de leurs dire «vous n’avez pas le choix, vous voulez protéger vos frontières mais nous à Bruxelles on ne le veut pas, et nous allons vous imposer des migrants».
C’est une folie parce que, quand un pays ne veut ou ne peut pas accueillir des migrants, l’intégration ne se passera pas bien.
Quand il n’y a pas d’emploi, quand il n’y a pas les ressources économiques, quand il n’y a pas l’envie de la population de recevoir des migrants, c’est un contre-sens de croire que l’on peut forcer le pays à accueillir des migrants. »
,

répond-il.

RT France :
A quoi cette mesure peut aboutir ?

« Les dictateurs et les dictatures vont de loi en loi, de décision en décision, toujours plus loin, pour tester leur pouvoir et puis un jour le peuple se révolte.
On l’a vu à peu près partout dans le monde.
Il y a quelques jours, l’Union européenne nous obligeait à faire surveiller nos frontières par la Turquie. La Turquie dont la complicité, ou en tout cas la duplicité, vis-à-vis de Daesh est connue.
La Turquie qui n’a pas les moyens de surveiller ses frontières.
La Turquie qui ne respecte pas les droits de l’homme.
Et c’est à la Turquie que nous avons livré le contrôle de nos frontières face aux flux migratoires.»
,

« On nous a annoncé qu’on allait échanger un migrant contre un migrant, c’est-à-dire qu’un clandestin qui arrivait avant sur le sol européen choisissait sa destination, en général l’Allemagne.
Cela a énervé Madame Merkel.
Donc aujourd’hui quand un migrant viendra par la Turquie, il sera imposé à un pays, la France, la Pologne, etc.
Il n’y aura même plus le choix.
Comme tout cela est passé comme une lettre à la poste, l’Union européenne va encore plus loin dans le cynisme, et je dirais même dans la volonté dictatoriale d’imposer ses vues.
C’est l’histoire de l’amende de 250 000 euros par migrant.
Mais il y a un jour où les peuples vont réagir.
Nous, à « Debout la France » , nous avons lancé une pétition contre cet accord avec la Turquie.
En deux semaines, plus de 50 000 personnes l’ont déjà signée pour dire «non, on ne veut pas que l’Union européenne choisisse pour nous, on ne veut pas de ce chantage fait aux migrants avec la Turquie».
Il y a un moment où il va y avoir un réveil des peuples, on le voit en Angleterre avec le Brexit, on le voit référendum après référendum…
L’Union européenne, dans la mesure où elle n’est pas démocratique, est rejetée par les nations démocratiques.« 
,

développe Monsieur « Laurent Jacobelli ».

RT France :
La crise des réfugiés ne fait que s’aggraver. Comment donc gérer cette crise si la Turquie n’est pas un partenaire fiable ?

« La Turquie ne peut pas être par son histoire, par son comportement actuel vis-à-vis de Daesh et de l’islamisme, un partenaire fiable.
Mais l’Union européenne ne peut pas reconnaître son erreur fondatrice qui est qu’ôter le contrôle aux frontières des pays revient au chaos économique et au chaos migratoire.
La seule solution aujourd’hui est que chaque pays rétablisse le contrôle aux frontières et décide de qui peut rentrer chez lui.
C’est la seule solution.
En France, quand quelqu’un vient sur le territoire français même clandestinement, il n’a pratiquement aucune chance d’être renvoyé chez lui.
Donc il faut le contrôle aux frontières par les nations et le respect des lois par les nations.
Il faut, dans un deuxième temps, à l’extérieur, faire une chasse implacable à Daesh.
Comme l’a d’ailleurs fait la Russie.
Mais il faut l’accompagner et détruire le mouvement Daesh.
Il faut aider les pays à se développer chez eux, pas chez nous.
Ce sont des solutions de bon sens, mais quand on voit les milliards qui sont déversés, six milliards à la Turquie - et cela ne prend d’ailleurs même pas en compte les dix milliards que l’Europe a donné pour l’adhésion de la Turquie – quand on regarde ces sommes colossales qui sont déversées, on se dit qu’elles seraient quand même mieux utilisées en aidant ces pays à se développer.
On pourrait investir dans l’armée – on fait le contraire en France – pour exterminer Daesh.
Tout est fait à l’envers en fait.
On est faible à l’extérieur donc on laisse les migrants fuir des situations souvent terribles, et on est faible à l’intérieur de l’Union européenne puisqu’on laisse des bureaucrates de Bruxelles, qui vivent dans une bulle et qui n’ont pas du tout conscience des répercussions de ce chaos migratoire sur les populations, décider pour nous.
,

poursuit-il.

RT France :
Que faire avec les réfugiés qui sont déjà sur le territoire européen ?

« D’abord, il faut faire le tri entre les vrais et les faux réfugiés. Les médias, à longueur d’interviews et de reportages, nous font croire que tous les migrants fuient la guerre et la persécution.
C’est faux.
Selon les pays et les études, on remarque que c’est entre 10% et 20% des migrants qui arrivent sur le sol européen.
D’abord pour les 80% qui restent, il faut les faire respecter la loi et leur demander de quitter le sol européen.
Deuxièmement, il faut faire attention pour comprendre si ceux avec des papiers syriens sont vraiment des Syriens.
L’Allemagne elle-même a reconnu qu’un tiers des Syriens qui sont arrivés sur son territoire n’étaient pas syriens.
Il faut voir qui est réellement réfugié et qui ne l’est pas.
Tous ceux qui n’ont aucun droit au droit d’asile doivent être renvoyés chez eux, c’est la loi dans de nombreux pays et c’est la loi en France.
Il ne faut pas créer de nouvelle loi, il suffit juste de respecter la loi.
Quand on ne respecte pas la loi, être clandestin et entrer par effraction dans un pays c’est violer la loi, il faut appliquer la loi et renvoyer les gens chez eux.
Pour les gens qui sont vraiment persécutés et qui ont le disposé du droit d’asile, il faut bien évidemment et dans la stricte limite du droit d’asile, les accueillir et leur permettre de s’intégrer dans la population. Mais paradoxalement, le chaos migratoire dans lequel nous sommes, fait que ceux qui ont fui Daesh prennent, souvent, la même route que des « infiltrés » de Daesh et se retrouvent dans des pays eux aussi victimes.
Sous couvert d’un « faux humanisme », nous accueillons tout le monde, ouvrons nos portes, et, finalement, on n’améliore pas le sort de ceux qui ont vraiment le droit au titre de réfugié.« 
,

conclut Monsieur « Laurent Jacobelli ».

source : https://francais.rt.com/opinions

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 08/05/2016

(Publié sur « Réalités de Francie », blog transitoire)
Les actualités « vraies » dont nous informent nos médias autorisés sont ternes pendant cette campagne présidentielle.
N’ayant plus accès à la publication sur « Réalités de France » je reprends des articles publiés au début de ce quinquennat catastrophique, ils collent à la réalité actuelle ! Par contre, ce dont ils ne nous parlent pas vaut son pesant d’or !

Tous Unis Contre Les Niches Fiscales.

chut

Vous le saviez ?

En France, soutenir l’armée israélienne est déductible des impôts !

« Nathalie Goulet » attire l’attention de Monsieur le secrétaire d’État, auprès du ministre des finances et des comptes publics, chargé du budget sur la réglementation actuelle qui permet aux français et françaises qui font des dons à l’armée israélienne (« Tsahal »), de défiscaliser leurs dons et leur donne le droit à 60% de réduction d’impôts, dans la limite de 20% du revenu imposable.

Il s’agit donc d’une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d’une armée étrangère.

Elle souhaiterait avoir l’explication de cette disposition exorbitante du droit commun.

Source : http://www.senat.fr/questions/base/2016/qSEQ160320545.html

Note de notre rédaction :
Nous avons là une nouvelle confirmation que la république française est une annexe d’Israël.

Sur le sujet, notre rédaction vous recommande ces deux livres :

sarkozy-israel-et-les-juifs

§§§§§§

Couverture Le complot contre Dieu

https://lacontrerevolution.wordpress.com   du 04/04/2016

« Panama » N’est Qu’un Ecran De Fumée.

droits de l'homme

Bafoués par les médias !

Contrairement aux apparences, la campagne des « Panama Papers » n’aura pas pour conséquence de restreindre les malversations financières et d’augmenter les libertés, mais exactement le contraire.

Le « système » va se contracter un peu plus autour du Royaume-Uni, de la Hollande, des États-Unis et d’Israël, de sorte qu’eux et eux seuls en auront le contrôle.

En violant le principe d’égalité devant la Justice et leur éthique professionnelle, les membres de l’ « International Consortium of Investigative Journalists » se sont mis aux service des ennemis de la liberté et des défenseurs du Grand capital, et le fait qu’ils aient épinglé au passage quelques malfrats n’y changera rien.

Explications.

La stratégie économique
des États-Unis

Au début de son mandat, le président Obama a désigné l’historienne « Christina Romer » pour présider son Comité des conseillers économiques.
Ce professeur à l’Université de Berkeley est une spécialiste de la crise de 1929.
Selon elle, ni le « New Deal » de « Roosevelt », ni la Seconde Guerre mondiale n’ont permis de sortir de cette récession, mais l’afflux de capitaux européens, à partir de 1936, fuyant la « montée des périls ».

C’est sur cette base que Barack Obama a conduit sa politique économique.
En premier lieu, il a agi pour fermer tous les paradis fiscaux que Washington et Londres ne contrôlent pas. Puis, il a organisé la déstabilisation de la Grèce et de Chypre, de sorte que les capitaux européens se réfugient dans les paradis fiscaux anglo-saxons.

Tout a commencé en Grèce, en décembre 2008, avec des manifestations à la suite de l’assassinat d’un adolescent par un policier.
La CIA a transporté par autobus des casseurs du Kosovo pour perturber une manifestation et installer un début de chaos.
[1]
Le département du Trésor a pu alors vérifier que des capitaux grecs quittaient le pays.
L’expérience étant concluante, la Maison-Blanche décida de plonger cet État fragile dans une crise financière et économique qui remit en cause l’existence même de la zone euro.
Comme prévu, à chaque fois que l’on s’interroge sur une éventuelle expulsion de la Grèce de l’euro ou sur une dissolution de la zone euro, des capitaux européens se précipitent dans les paradis fiscaux disponibles, principalement britanniques, états-uniens et hollandais.

En 2012, une autre opération fut conduite contre le paradis fiscal chypriote.
Tous les comptes bancaires furent confisqués au-delà de 100 000 euros.
C’était la première et unique fois, dans une économie capitaliste, que l’on observait ce type de nationalisation.
[2].

Au cours des huit dernières années, nous avons assisté à de nombreuses réunions du « G8″ et du « G20″ qui ont établi toutes sortes de règles internationales, prétendument pour prévenir l’évasion fiscale.

[3] Cependant, une fois ces règles adoptées par tous, les États-Unis —et dans une moindre mesure Israël, les Pays-Bas et le Royaume-Uni— s’en sont dispensés.

Les paradis fiscaux

Chaque paradis fiscal a un statut juridique particulier, « généralement saugrenu ».

Actuellement, les « principaux » paradis fiscaux sont :
l’État indépendant de la City de Londres (membre du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord),
l’État du Delaware (membre des États-Unis),
– et Israël,
mais bien d’autres paradis fiscaux existent, surtout britanniques,
à commencer par :
les îles de Jersey et de Guernesey (membre du duché de Normandie et à ce titre placé sous l’autorité de la reine d’Angleterre, mais ni membre du Royaume-Uni, ni de l’Union européenne),
Gibraltar (un territoire espagnol dont la propriété foncière est anglaise et que le Royaume-Uni occupe illégalement),
jusqu’à Anguilla,
les Bermudes,
les îles Caïmans,
-les îles Turques,
les îles Vierges
ou Montserrat.
Il y a en aussi quelques uns rattachés à la Hollande :
Aruba,
Curaçao,
ou Sint Maarten.

Un paradis fiscal, c’est une « zone franche » étendue à tout un pays.
Cependant, dans l’imaginaire collectif, une zone franche est indispensable à l’économie, tandis qu’un « paradis fiscal » est une calamité, c’est pourtant exactement la même chose.
Bien sûr, certaines entreprises abusent des zones franches pour ne pas payer d’impôts, et d’autres abusent des paradis fiscaux, mais ce n’est pas une raison pour remettre en question l’existence de ces dispositifs indispensables au commerce international.

Dans leur guerre contre les paradis fiscaux non-anglo-saxons, les États-Unis ont surtout porté des coups contre la Suisse.
[4]
Ce pays avait développé un strict secret bancaire permettant à de petits opérateurs de mener des transactions à l’insu des gros.
En contraignant la Suisse à abandonner son secret bancaire, les États-Unis ont étendu leur surveillance de masse aux transactions économiques.
De la sorte, ils peuvent aisément truquer la concurrence et saboter l’action des petits opérateurs.

Les « Panama Papers »

C’est dans ce contexte que Washington a fourni au « Süddeutsche Zeitung » 11 500 000 fichiers informatiques piratés au quatrième cabinet d’avocat au monde chargé de créer des sociétés « off shore ».

Cet espionnage étant un crime, les prétendus « lanceurs d’alerte » qui l’ont accompli sont restés anonymes.

Bien sûr Washington a d’abord soigneusement trié les dossiers et a exclu en premier lieu tous ceux relatifs à des ressortissants ou à des entreprises états-uniennes, puis probablement ceux qui concernent ses bons alliés.
Le fait que quelques prétendus alliés, en délicatesse avec l’administration Obama, —comme le président Petro Porochenko— figurent dans ces documents, nous confirme qu’ils viennent d’être lâchés par leur puissant protecteur.

Alors que le Panama est un État de langue espagnole et que le « Süddeutsche Zeitung » est édité en Allemagne, les fichiers volés ont été dénommés en anglais par leurs espions : « Panama Papers ».

Au passage, les auteurs de cette « carabistouille » tentent de nous persuader que tous les hommes qui se dressent contre Washington seraient des voleurs.
Souvenons-nous par exemple des campagnes qui furent menées contre « Fidel Castro », accusé d’être un trafiquant de drogue et classé par « Forbes » parmi les plus grandes fortunes du monde.
[5]
Pour avoir constaté les difficiles conditions de vie de la famille Castro à Cuba, je me demande comment on a pu monter un bobard parei !
Les nouveaux magnats secrets seraient donc « Vladimir Poutine », « Bachar el-Assad » et « Mahmoud Ahmadinejad » —dont la frugalité est pourtant légendaire—.
Cette propagande contre des adversaires politiques, n’est que la partie émergée de l’iceberg, l’important étant l’avenir du système financier international.
(Surtout l’avenir du système financier mondialiste à la ricaine ! pelosse)

Violation de l’éthique
des journalistes

Le « Süddeutsche Zeitung » fait partie de l’ « International Consortium of Investigative Journalists » (« ICIJ »), une association spécialisée non pas dans le journalisme d’investigation comme son intitulé pourrait le faire croire, mais dans la dénonciation de crimes financiers.

Dans les sociétés républicaines, la Justice doit être égale pour tous.

Mais l’ « ICIJ », qui a déjà rendu publics plus de 15 millions de fichiers informatiques depuis sa création, n’a jamais attenté aux intérêts des États-Unis.
Elle ne peut donc certainement pas prétendre agir par souci de justice.

En outre, des principes républicains de notre société découlent des obligations pour les journalistes.
Celles-ci ont été formalisées dans la « Charte de Munich », adoptée en 1971 par tous les syndicats professionnels du Marché commun, puis étendue au reste du monde par la Fédération internationale des journalistes.

Je comprends parfaitement que ce texte impose des limitations parfois difficiles à supporter.
Et j’ai, il y a quelques années, fait partie de ceux qui croyaient utiles de pouvoir la violer de temps à autre.
Mais l’expérience prouve qu’en la violant, on ouvre la voie à d’autres violations qui se retournent contre les citoyens.

Les journalistes de l’International Consortium of Investigative Journalists ne se sont pas posés de question éthique.
Ils ont accepté de travailler sur des documents volés et triés, sans avoir la moindre capacité de vérifier leur authenticité.

La « Charte de Munich » stipule que les journalistes ne publieront que des informations dont l’origine est connue, qu’ils ne supprimeront pas d’informations essentielles et n’altéreront pas les textes et les documents…enfin qu’ils n’useront pas de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents.
Trois exigences qu’ils ont violées en parfaite connaissance de cause, ce qui devrait les exclure des instances professionnelles et provoquer la révocation des directeurs de la BBC, de France-Télévisions, de NRK, et pourquoi pas de Radio Free Europe/Radio Liberty (la radio de la CIA qui est elle aussi membre du Consortium des journalistes).

L’International Consortium of Investigative Journalists n’en est pas à sa première affaire.
C’est lui qui avait rendu publics, en 2013, 2,5 millions de fichiers informatiques volés à 120 000 sociétés « off shore ».
Puis, c’est lui encore qui avait révélé, en 2014, les contrats signés entre des multinationales et le Luxembourg pour bénéficier d’une fiscalité privilégiée.
Et c’est lui toujours qui révéla, en 2015, les comptes de la banque britannique « HSBC » en Suisse.

L’International Consortium of Investigative Journalists, on s’en doute, est financée par de nombreux organismes liés à la CIA, comme la Fondation Ford, et les fondations de « George Soros ».
Ce dernier exemple est le plus intéressant :
Pour les membres de l’ « ICIJ », l’argent de Monsieur  »Soros » ne vient pas de la CIA, mais de ses spéculations financières au détriment des peuples ce qui le rendrait plus acceptable.

Que le Hezbollah détienne des sociétés et des comptes secrets au Panama et ailleurs n’a rien de surprenant.
J’évoquais dans un récent article les efforts de la Résistance libanaise pour s’auto-financer sans avoir à dépendre des subventions iraniennes.
Le complexe montage financier auquel il s’est livré devra être entièrement recomposé, faute de quoi le Liban redeviendra la proie de ses voisins israéliens.
Que le président « Ahmadinejad » ait créé des sociétés « off shore » pour contourner l’embargo dont son pays était victime et vendre du pétrole n’est non seulement pas un crime, mais c’est tout à son honneur.
Que la famille « Makhlouf », les cousins du président « el-Assad », ait utilisé un montage financier pour contourner l’embargo illégal des puissances occidentales et permettre aux Syriens de se nourrir durant cinq années de guerre d’agression est tout aussi légitime.

Que va-t-il rester de
ce vaste déballage ?

D’abord la réputation de Panama est détruite et mettra de longues années à se relever.
Ensuite, de petits malfrats qui ont abusé du système seront poursuivis en justice, tandis que quantité de commerçants honnêtes devront longuement se justifier devant les tribunaux.
Mais contrairement aux apparences, ceux qui animent cette campagne veilleront à ce que rien ne change.
Le système restera donc en place, mais toujours plus au seul profit du Royaume-Uni, de la Hollande, des États-Unis et d’Israël.

En croyant défendre leurs libertés,
ceux qui auront participé à cette campagne
l’auront en réalité réduite.

Thierry Meyssan

http://www.voltairenet.org/

Notes

[1] Merci aux lecteurs qui retrouveront l’interview que j’ai donné à un média grec à ce sujet en 2009.
Je n’avais pas écris d’article, juste un paragraphe incident dans « La « révolution colorée » échoue en Iran », par « Thierry Meyssan », « Réseau Voltaire », 24 juin 2009.

[2] « « Le pion chypriote » », par « Thierry Meyssan », Al-Watan (Syrie) , « Réseau Voltaire », 25 mars 2013.

[3] « Le G 20 : une hiérarchisation des marchés financiers », par « Jean-Claude Paye », « Réseau Voltaire », 9 avril 2009.

[4] « Lutte contre la fraude fiscale ou main mise sur le système financier international ? », « UBS et l’hégémonie du dollar », par « Jean-Claude Paye », « Réseau Voltaire », 3 mars et 21 octobre 2009.

[5] « Forbes invente la fortune de Fidel Castro », par « Salim Lamrani », « Réseau Voltaire », 24 mai 2006.

Tous Unis Contre Ces Tricheurs !

gouffre-economie-300x133(2)

De l’ évasion fiscale !

Comment se fait-il qu’à l’heure où les États les plus puissants s’arrogent le droit d’intervenir militairement, « urbi et orbi », sans même se soucier d’authentifier les faits qui en constituent le motif, nul n’a jamais su comment contraindre des États nains comme le Panama, les îles Vierges britanniques, les Seychelles ou encore le Vanuatu à mettre un terme à leurs activités de domiciliation offshore ?

La réponse est évidente :
Personne au sein des décideurs politiques n’y a intérêt.

Contrats d’armement, organisations d’événements sportifs, achats de voix au sein des grandes organisations supranationales, financements des partis politiques et, bien évidemment, enrichissement personnel, tout ceci ne pourrait s’accomplir sans les paradis fiscaux.

Mais il serait réducteur de ramener cette épineuse question à une simple affaire de corruption, aussi massive soit-elle.

Posons-nous la question.

Qu’adviendrait-il de la mondialisation si les paradis fiscaux n’existaient pas ?
La réponse, ici aussi, n’est pas moins évidente :
Les délocalisations perdraient beaucoup de leur intérêt car, faut-il encore le rappeler, les biens produits en Chine [à titre d’exemple] par les grandes multinationales ne parviennent en Europe qu’après un siphonage massif des bénéfices dans un paradis fiscal.
Il y a donc bien deux volets dans cette affaire :
« La corruption » sur laquelle se polarisent les médias mais aussi – et c’est le plus important – « la mondialisation » !

Créer une société dans un paradis fiscal par l’intermédiaire d’un avocat est à la portée de toutes les bourses (deux ou trois mille euros, pas davantage) et l’opération ne prend que quelques jours sans nécessité de se déplacer.
La difficulté n’est pas là.
C’est l’ouverture du compte bancaire de la société nouvellement créée, de préférence chez une banque présumée irréprochable et sur une grande place financière internationale (Hong Kong, Singapour ou Luxembourg) qui pose problème, car une banque peut exiger toutes les informations qu’elle souhaite et refuser un client.
Or, jusqu’à ces toutes dernières années, les banques ont fermé les yeux… et on les comprend.
En 2012, on estimait le montant total des actifs gérés par des banques sur des comptes offshore – paradis fiscaux ou assimilés – à 21.000 milliards de dollars, soit l’équivalent du PIB des USA et du Japon combinés, ou encore dix fois la dette publique française.
Autant dire qu’il s’agit là d’une source de revenus majeure, si ce n’est la plus importante.

Mais le plus incroyable dans tout ceci est que ces liquidités qui échappent à l’impôt, en grande partie, s’investissent dans le financement de la dette publique des États.
C’est le serpent qui se mord la queue – on croit rêver.

Aussi, ceux qui espèrent que la divulgation des « Panama papers » va sonner le glas de l’évasion fiscale se font des illusions.
D’abord, le cabinet panaméen « Mossack Fonseca » incriminé n’est qu’une officine parmi des dizaines d’autres.
Surtout, et c’est le point le plus important, l’évasion fiscale a aujourd’hui atteint des proportions telles qu’y toucher pourrait ébranler l’ensemble du système financier international.

Ne boudons tout de même pas notre plaisir :
Des têtes vont tomber, des mythes vont s’effondrer, la perception que l’électeur lambda a de la vie politique va changer.

Enfin !

Christophe Servan

http://www.bvoltaire.fr    du 05/04/2016

F.HOL.-bricolage

Bien-Être Animal Bafoué En Allemagne !

attention petit

Le Fric dissimule
des Souffrances !

Chaque année, en Allemagne, des millions de poussins à peine sortis de l’œuf sont broyés, faute de valeur pour l’industrie.

Berlin refuse d’interdire cette pratique.

Dans les couvoirs industriels, les poussins mâles et femelles sont séparés dès la naissance.
Les femelles sont emmenées vers les poulaillers pour être élevées et produire des œufs,
alors que les mâles sont tués dans des broyeuses ou à l’aide de dioxyde de carbone.

L’industrie ne voit pas l’intérêt de garder les poussins mâles.

Rien qu’en Allemagne, entre 45 et 500 millions de poussins sont tués tous les ans, une violation directe des lois sur le bien-être animal, selon la plupart des experts, parce que les poussins souffrent en général lors de leur mort.
La coalition gouvernementale, composée de l’Union chrétienne-démocrate (« CDU »), de l’Union chrétienne-sociale (« CSU ») et du Parti social-démocrate (« SPD »), a décidé de ne pas interdire cette pratique, pour des raisons économiques.

« L’amélioration du bien-être animal ne se fait pas en interdisant des pratiques,
mais en coopérant avec les éleveurs »
,

indique « Dieter Stier » (« CDU »), qui explique qu’il faut éviter la délocalisation des élevages.

« Le flou entretenu par le ministre de l’Agriculture, « Christian Schmidt », autour de ce sujet le pousse vers une faillite politique »,

estime pourtant « Friedrich Ostendorff », porte-parole des Verts sur la politique agricole.

Les Verts veulent en effet abolir l’abattage des mâles et ont demandé au parlement d’interdire l’abattage des poussins d’à peine un jour.
Les régions allemandes soutiennent cette idée.
Les autorités régionales avaient déjà dénoncé le massacre des jeunes poussins, qu’elles jugent incompatible avec la législation.
Le bien-être animal est une problématique très sensible en Allemagne, où il fait l’objet d’une des réglementations les plus strictes du monde le plus souvent.

Il n’y a pas qu’en Allemagne que cette pratique est encore légale.
La législation européenne prévoit pourtant une réduction maximale de la souffrance lors de l’abattage des animaux.
En ce qui concerne les poussins mâles, les règlements de la Commission précisent que les animaux ne peuvent être abattus après 72 heures de vie, et qu’il faut s’assurer que les machines de broyage ne soient pas surchargées.
Les données récoltées avant 2009 montrent que plus de 330 millions de poussins d’un jour ont été tués dans l’UE.

En France, des scandales ont récemment éclatés après la publication de vidéos tournées dans des abattoirs, qui montrent la négligence et parfois la cruauté des employés et l’inefficacité des processus de mise à mort.
Une commission d’enquête parlementaire a été lancée, et le gouvernement s’est engagé à surveiller plus sérieusement les abattoirs, où la violence de certains comportements est dénoncé par l’association militante L214, notamment dans cette vidéo.

source « Nicole Sagener » pour « EurActiv.de »
traduction : « Manon Flausch »

http://www.euractiv.fr   du 04/04/2016

Jeunes Et Vieux…Quelles Politiques ?

séniors

Tu connais cette « Stratégie » ?

Les seniors bientôt taxés davantage ?

C’est ce que préconise un rapport d’experts de l’institution « France Stratégie »,
selon lesquels les politiques publiques désavantagent les jeunes au profit des plus âgés !

Explications

C’est un texte qui devrait faire réagir les seniors.
Un rapport de l’organisme « France Stratégie », intitulé « Jeunesse, vieillissement, quelles politiques ? », s’intéresse aux dépenses de protection sociale en France.
Et à en croire les résultats, les moins de 25 ans sont bien moins aidés que les plus de 60 ans.

« Alors que le taux de pauvreté frappe plus durement les plus jeunes (23,3% pour les 18-24 ans en 2012, contre 8,3% pour les plus de 60 ans), les dépenses de protection sociale et d’éducation s’élèvent à 17,2% du PIB en 2011 pour les plus de 60 ans contre 8% seulement pour les moins de 25 ans »,

précise « Le Figaro », qui relaie l’étude.

« Vieillissement Actif »

Face à ce constat, l’organisme, rattaché à Matignon, propose notamment de taxer davantage les seniors.

« Il est possible de chercher à réorienter le modèle social français vers des dépenses permettant d’accroître notre capacité à financer les charges liées au vieillissement (…)
notamment dans l’éducation-formation et par le « vieillissement actif » qui vise à prolonger la contribution des seniors à la société »
,

explique-t-il, repris par le quotidien.

Aucune mesure sur des taxes plus concrètes n’est avancée pour le moment…
Mais la mise en marche d’une plus grande contribution des personnes âgées pourrait bien s’amorcer rapidement !

source : http://www.planet.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr/2016   du 03/04/2016

Tous Unis Contre La Viande « Halal » !

boucher

Vigilance Halal !

Abandonnés par le système, la seule alternative est d’agir par nous-mêmes.
L’aspect invasif de la viande halal, lié à la conjonction du mercantilisme et de l’obscurantisme, pose de nombreux problèmes :
souffrance animale,
insalubrité des viandes,
– paiement d’une dime religieuse.
Le refus d’étiquetage spécifique par les autorités, au motif que cela serait stigmatisant est proprement scandaleux.

La dégradation dramatique des pratiques dans les abattoirs, illustrée par les scandales à répétition comme à Alès et au Vigan, est  liée à l’introduction massive de l’abattage halal.
Cela a beaucoup nuit à l’image des professionnels de la viande dont certains ont cru à un nouvel Eldorado s’ouvrant devant eux, alors que ce n’est qu’un miroir aux alouettes !

Quant  aux éleveurs,  ils n’avaient pas besoin de cela….

« Vigilance Halal » s’inscrit dans une démarche pragmatique et non idéologique en soutenant les bouchers qui s’engagent à ne commercialiser que de la viande d’animaux abattus selon les normes  « laïques  .
Plus de 300 bouchers ont répondu à notre appel et vont recevoir l’affichette ci-dessus.
Faites leur le meilleur accueil.
Vous en trouverez la liste sur le site :
http://vigilancehallal.com/wpcontent/uploads/2014/12/
VH_Bouchers_Adresses_16_03_16.xlsx 

Vous pouvez, de plus, munis de la liste des abattoirs pratiquant l’abattage avec étourdissement
( téléchargeable au  http://vigilancehallal.com/liste-des-abattoirs-non-halal/) visiter les bouchers autour de chez vous et leur demander d’où provient leur viande.
Il ne s’agit pas uniquement de savoir si elle vient de France comme il est souvent répondu.
Bien noter les réponses et nous les communiquer.

Même si des esprits chagrins nous disent que ça ne sert à rien,
que nous faisons du communautarisme « béret baguette »,
la pression que nous pouvons exercer est énorme  !

Nous avons de nombreux témoignages de militants qui ont réussi à faire supprimer des rayons halal dans les grandes surfaces  par un dialogue franc et ferme avec les responsables du magasin.

A nous de « jouer » !

Docteur Alain de Peretti,
vétérinaire,

Président de Vigilance Halal,
Protection et Respect de l’Animal
et du  Consommateur.

http://ripostelaique.com/participez-a-laction-citoyenne-de-
vigilance-halal-chez-bouchers.html   du 01/04/2016

Ce n’est pas un poisson d’avril !
Les animaux « dits inférieurs » ne se font pas souffrir pour une utopie !

Tous Unis Contre Le Suicide Paysan !

france-deuilNotre industrie agricole
est assassinée !

Dans le Vaucluse, suicide d’un agriculteur dont l’exploitation était en difficulté !

Un agriculteur âgé d’une cinquantaine d’années s’est suicidé mercredi matin avec une arme à feu, sur un chemin situé sur la commune d’Orange (Vaucluse),
à proximité de son exploitation agricole d’une dizaine d’hectares.
L’alerte a été donnée par un passant vers 8 heures.

Selon « Yves Badorc », procureur de la République à Carpentras, l’homme a vraisemblablement mis fin à ses jours à cause des difficultés que rencontrait son exploitation maraîchère de Caderousse.

« C’est une exploitation qui était en difficultés, et ce serait susceptible d’expliquer son geste, mais il n’a pas laissé de mot »,

a précisé le procureur à l’AFP.

« Il était dans une situation difficile depuis plusieurs années,
il avait cumulé les ennuis et l’élément déclencheur,
c’est sûrement la crise de la salade »
,

a estimé le président de la chambre d’agriculture du Vaucluse, « André Bernard ».

L’agriculteur avait récemment augmenté la surface dédiée à la culture de la salade, secteur qui a rencontré cet hiver « une crise profonde », selon « André Bernard », en raison de la surproduction liée aux températures douces et à l’arrivée sur le marché français de la production maraîchère du Portugal et de l’Espagne, à la suite de l’embargo russe.

http://www.bvoltaire.fr/breves   du 31/03/3016

Elle est belle l’union européenne avec ses envahisseurs et son embargo !
Nous n’en voulons pas !

123456

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43