Archive | INSOLITE Flux RSS de cette section

Un Salon Sans Sa Madone

Un Salon Sans Sa Madone   dans INSOLITE salon-du-mariage-gay-300x133

Le Salon du « Mariage Gay ».

Le Salon du « mariage gay » fait un gros « bide »…

Obligés d’écluser champagne et petits fours pour ne pas devoir les mettre à la benne, les premiers exposants au Salon du « mariage gay » – The G-Day– qui se tenait ce week-end au Parc floral de Vincennes sont repartis avec l’estomac plein et la rage au ventre.
En deux jours, rapporte « Le Figaro », ils n’ont vu que quelque 150 visiteurs traînant leur ennui dans les allées.
Mieux, il semble qu’il y ait eu parmi eux un paquet de jeunes figurants qui comptabiliseront leurs heures pour pointer chez les intermittents du spectacle.
Il serait bien intéressant de savoir qui a signé leurs contrats, mais sans doute ont-ils été payés au black…
Quant aux exposants qui ont loué leurs stands à prix d’or, alléchés par les promesses d’affluence et le mirifique pouvoir d’achat des CSP+++ qui s’égayent dans le Marais, ils crient à l’escroquerie et demandent le remboursement de leurs frais.
On leur avait garanti de 5.000 à 7.000 visiteurs, un chiffre d’affaires en proportion.
La marraine de l’opération, « Claire Jollain », fondatrice de l’agence « Events and Home Consulting » (parce qu’en anglais, c’est toujours mieux) l’assurait quelques jours avant :
« Beaucoup de couples qui ont attendu longtemps la loi convoleront à un âge plus avancé que leurs homologues hétérosexuels, et donc à un stade plus rémunérateur de leur carrière. »
Son alter ego, « Monsieur Lacrampe », de « Primeday.net », se réjouissait lui aussi de cette perspective alléchante :
« Le budget mariage des couples « gays » pourrait être 50 % plus élevé que celui des autres couples. »
Sachant que le prix moyen d’un mariage en France tournait autour de 13.000 euros en 2011, 20.000 euros pour les plus cossus, « Monsieur Lacrampe » entendait déjà tinter joyeusement le tiroir-caisse.
Hélas, contrairement aux affirmations du gouvernement qui voyait une urgence urgentissime à légaliser ces unions, il semble que les « gays » ne sont pas pressés de se marier.
Ou alors discrètement.
Ou pire encore : comme des hétéros.
« Allées désertes, hôtesses désœuvrées, agents de sécurité apathiques, en fin de matinée, « Le Figaro » n’avait pu rencontrer que trois clients », nous dit le quotidien.

L’attachée de presse a trouvé une explication qui pourrait passer pour discriminatoire :
« Les gays se lèvent tard. »
Ou peut-être bien qu’ils étaient au salon du Bourget pour voir décoller les grosses fusées ?
Allez savoir.
La responsable du salon, « Sandra Bibas », a trouvé mieux :
« C’est à cause des soucis avec les homophobes. »
À comprendre la petite poignée d’abrutis qui ont saccagé à deux reprises l’expo photo contre l’homophobie accrochée sur les grilles de la Mairie du IIIe.
Trois personnes ont été arrêtées, filmées par les caméras de surveillance, qui nient d’ailleurs être homophobes.
Ils sont justes bas de plafond.
Trois, c’est peu pour endiguer le flot des 7.000 visiteurs prévus au salon de Vincennes.
Ou alors, c’est que les gays sont très très très peureux.
Personne en revanche, sauf cette « Sandra Bibas », n’a aperçu la « trentaine d’opposants au mariage gay » qui, selon elle, auraient tenté samedi de ternir ce grand succès populaire.
Les responsables de la sécurité n’en ont pas vu la queue d’un, si l’on ose dire.

D’ailleurs on n’a pas vu non plus « Madame Taubira ».
La madone du Mariage pour tous qui, « submergée par l’émotion », quittait les bancs de l’Assemblée pour entrer dans l’histoire.
Qu’elle dit.

Marie Delarue

http://www.bvoltaire.fr  25/06/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

La Liberté Pour Tous !

La Liberté Pour Tous ! dans INSOLITE non-a-lislam-e1372152328314

Une superbe lettre de « René Marchand » au maire de Montluçon

Monsieur le Maire,

Cette lettre m’est inspirée par une grande colère et par beaucoup de tristesse.

Je suis né à Montluçon il y a trois quarts de siècle. C’est dans cette ville que j’ai passé mon enfance, avenue Jules Guesde, dans le quartier des Fours-à-chaux. J’ai fréquenté l’école publique Paul-Lafargue. J’ai fait mes études secondaires au lycée où j’ai eu, au nombre de mes professeurs, votre prédécesseur à la mairie, Jean Nègre, dont je garde un souvenir magnifique. Tous mes aïeux sont enterrés à Montluçon ou à Domérat

C’est à Montluçon que, à quatre ans, j’ai vu, pour la première fois, des êtres humains fracassés par un bombardement aérien. C’est là que j’ai assisté au triste spectacle de la « débâcle » : le défilé de pauvres gens, harassés de fatigue et de désespoir ; un groupe de misérables qui avaient trouvé refuge pour une nuit dans la cour de l’immeuble qu’habitaient mes grands-parents ;  parmi eux, une femme qui touillait des vêtements dans une marmite sur  un petit feu de bois : elle teignait ses vêtements en noir, car elle venait d’apprendre la mort de son mari soldat. C’est là que, quelques semaines plus tard, ma mère et mes grands-parents apprenaient que mon père était « mort pour la France » (encore une scène que je n’oublierai jamais). C’est là que j’ai vécu la guerre, avec la sensibilité si aiguë d’un gamin, apprenant, jour après jour, ce qu’était une ville occupée, une ville bombardée, une ville martyrisée, mais aussi une ville combattante (un des fusillés de la carrière des Grises était un proche de ma famille), puis une ville libérée…

Montluçon, une ville libérée. Donc, désormais une ville libre ? Je le croyais.

Et voici que son maire, sous le prétexte de préserver je ne sais quelle « harmonie » entre les citoyens, se couche devant l’islam, ce système politico-religieux dictatorial, expansionniste et guerrier, qu’il laisse construire une mosquée au sein de sa  cité, qu’il donne son accord pour une deuxième. Une mosquée, c’est-à-dire un lieu de propagande, d’enseignement, de formation continue, un bureau d’état-civil, une mairie, un commissariat, un tribunal, éventuellement une prison ou une caserne… C’est tout ça, une mosquée ! En 1938, à Munich, fallait-il préserver « l’harmonie » à n’importe quel prix et, sous prétexte que les Allemands n’étaient pas tous nazis, qu’il y avait parmi eux des démocrates, laisser le champ libre aux chefs et chefaillons qui encadraient et mobilisaient les masses, aux chiens du parti qui, justement, pourchassaient sans relâche les opposants au sein de leur communauté ? Au moins, à l’époque, les républicains n’offraient-ils pas aux ennemis des démocraties des centres opérationnels sur notre territoire afin qu’ils puissent plus aisément y faire croître et prospérer leur idées mortifères.

Monsieur le maire, vous avez rejoint la troupe lamentable des grands patrons esclavagistes, des politiciens cyniques et gribouilles, des intellectuels aliénés ou aveugles qui, depuis quarante ans, livrent la France à un totalitarisme aussi redoutable que, hier, celui de Staline ou d’Hitler. Vous,  successeur de Marx Dormoy, vous vous êtes mis au service d’une idéologie contraire à tous nos principes, à toutes nos traditions, à toutes nos valeurs. Vous vous êtes fait mercenaire d’une stratégie d’invasion. Ne savez-vous pas que les prétendus « religieux » (comme le dénommé Lamachi) qui encadrent, de plus en plus étroitement chaque jour, les communautés  musulmanes et les manipulent considèrent que leur devoir le plus sacré – un devoir absolu, définitif, non révisable, non discutable, parce que commandé par Allah lui-même et, comme Lui, éternel – est de nous asservir, par tous les moyens, la ruse comme la guerre, l’argent comme le terrorisme, puis d’anéantir nos libertés, notre civilisation et jusqu’à notre honneur ?

Monsieur le maire, vos pas pourraient vous mener sur les traces de ceux qui ont flétri la France il y a soixante-dix ans. Les vaillants qui, alors, nous ont sauvés de la honte et de l’anéantissement leur ont fait payer leur trahison. Je ne demande rien de tel pour vous.  Je me contenterai de souhaiter que, prenant conscience de votre ignorance ou de vos lâchetés (pour l’heure, je ne veux pas trancher), vous vous effaciez de la vie politique. Vous pourriez, par exemple, si vous avez été circonvenu en toute bonne foi, profiter de votre temps libre pour apprendre un peu ce qu’est l’islam. Peut-être, qui sait ?, ayant pris conscience des menaces qu’il représente  pour les peuples européens, et, au premier rang, pour la France, rejoindrez-vous un jour les rangs des résistants.

                                   René Marchand

Ancien élève de l’Ecole nationale des Langues orientales, licencié de langue et littérature arabe.

http://www.resistancerepublicaine.eu  du  20/08/11

Un Devoir Pour Tous !

 

Un Devoir Pour Tous ! dans INSOLITE droits2-218x300

 Les Droits de l’Homme et du Citoyen

Le système va-t-il craquer de l’intérieur ?

Dans « Le Point« du 21 juin, un magistrat écrit une tribune sous le pseudonyme de « Malesherbes » (l’homme qui défendit Louis XVI au procès qui le condamnera à mort).
Il parle de la France comme d’une “dictature” et rappelle l’article II de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui “élève au rang de droit naturel et imprescriptible la résistance à l’oppression”.

Et de poursuivre en disant:
“Oui, la résistance est un devoir.
Et elle s’appelle rébellion dans notre droit positif.
Mais ce n’est pas une infraction, c’est un devoir de l’homme libre.”

Bravo à ce magistrat.

Il y a toujours eu des amoureux de la France et de ses valeurs ancestrales.
1,5 million d’opposants à la singerie de mariage qu’on nous a imposée, ce n’est pas rien.
Cela dit, la loi est quand même passée et trois jours après son vote, un premier couple gay sortait “marié” de la mairie de Montpellier (29 mai 2013).
En terme militaire, on appelle ça une défaite.
Fort de cette victoire apparente, notre gouvernement semble ne plus rien avoir à craindre.

Mais voilà, il a oublié que sa force, il la doit aujourd’hui aux fonctionnaires qui acceptent encore d’obéir sans se poser de questions. La pénibilité de cette situation est renforcée par leur prise de conscience qu’ils agissent de plus en plus pour “le mal public”, qu’ils obéissent à des ordres que la morale la plus élémentaire désapprouve, qu’ils protègent un système non la République et n’agissent pas pour l’intérêt de leurs concitoyens…

Si l’on fait la sale besogne pour un système que l’on condamne secrètement, il faut parvenir à étouffer sa conscience quand on se retrouve seul avec ses mains sales le soir venu.
Le policier par exemple se rappelle ce pour quoi il a décidé d’entrer dans la police : arrêter les racailles et les violeurs, protéger les citoyens, etc.
Or le voilà qui remplit les paniers à salade par des arrestations abusives…
Se cacher derrière le devoir d’obéissance ne suffit plus.

Le gouvernement PS est bel et bien en passe de perdre une partie des membres de son allié historique, le corps des fonctionnaires.
Ces derniers comprennent qu’ils ne sont plus là que pour contenir la colère populaire, arrondir les angles et mâter “les rebelles”.
Mais Il arrive un point de rupture où la conscience de l’homme juste ne lui permet plus de suivre les ordres…

La tribune de « Malesherbes » est dans ce sens un cri de libération…

Franck Vinrech

http://fr.novopress.info  du 23/06/2013

Un Printemps Pour Tous

Un Printemps Pour Tous  dans INSOLITE turquie-e1371990470667

L’ antithèse des printemps arabes en Turquie

Alors que la Turquie a connu pendant trois semaines de violents affrontements entre police et manifestants hostiles au régime Erdogan, notre grand spécialiste de l’Islam, j’ai nommé le sieur « Nicolas Gauthier », écrit dans un article intitulé « Turquie : le mai 68 des gamins gâtés du Bosphore » :
… on peut y voir une métastase des printemps arabes ; ose un parallèle pour le moins inattendu avec les évènements de mai 68 en France…
Turquie : le mai 68 des gamins gâtés du Bosphore – Boulevard Voltaire)

Sacré mois de mai qui décidemment obsède les journaleux, depuis 45 ans !
Pour preuve, ce  qu’écrivait « Josette Cléry », dans un article de « RL » du 18 avril 2012 : « En janvier 2009, « Samuel Etienne » (FR3), commentant les évènements de l’année 2008, à la télévision, déclarait : « Mars – Les 40 ans de mai 68, les télés ont fêté mai en mars, moi le premier, c’est ça la blague.
Les célébrations ont commencé avec deux mois d’avance, car les journalistes rêvaient secrètement d’un mouvement social en mai… 
»

Bel aveu de « J’men-foutisme » !

Selon « Nicolas Gauthier », la révolte turque ne serait que la conséquence d’un pays en pleine expansion, avec une croissance record, un tourisme qui bat son plein, en somme…un pays trop heureux !!!
Et un homme «  »Atatürk », qui a, de force, obligé des millions d’Ottomans à se déguiser en Européens.
Comme si, chez nous, l’Elysée nous enjoignait de nous grimer en Seldjoukides ou en Turkmènes ».

Donc pour lui, la révolution opérée par « Mustafa Kemal Atatürk » pour faire naître une nouvelle Turquie tournée vers la modernité, se résume à une obligation vestimentaire !
Analyse pour le moins simpliste, farfelue, indigne d’un journaliste, mais mérite-t-il cette qualification ?

Il n’est peut-être pas inutile de rappeler les réformes majeures entreprises entre 1923 (proclamation de la République, dont Atatürk devient le 1er Président) et 1938, année de sa mort :

-1924-25 : abolition du califat, dissolution des tribunaux musulmans ; des établissements religieux d’enseignement ; interdiction du port du voile et du fez.

-1926 : institution de nouveaux codes civil, commercial et pénal.

-1928 : substitution de l’alphabet latin à l’écriture en caractères arabes. Séparation de l’état et de la religion. Abolition de la polygamie et obligation du mariage civil.

-1931 : adoption du système métrique.

-1934 : les femmes obtiennent le droit de vote et d’éligibilité dans les élections nationales (obtenu en France en 1944),   L’instruction publique devient obligatoire et gratuite dans les écoles mixtes, plus un certain nombre de mesures d’ordre économique.

Si d’aucuns se prenaient à penser que je suis favorable à l’entrée de la Turquie dans l’Europe, qu’ils se rassurent !
Cela n’a strictement rien à voir.
Je ne perds pas de vue que la Turquie est un pays à 98 ou 99% musulman.
Musulman certes, mais pas arabe.
La différence est d’importance.
Il ne s’agit pas de la même ethnie.

J’ai eu la chance de découvrir la Turquie en 1971, soit avant l’arrivée du tourisme de masse et des super-hôtels qui ont vu le jour un peu partout, détruisant un peu de l’authenticité de ce magnifique pays et de la spontanéité de ses habitants.
Détail des plus intéressants,  me semble-t-il, pour en percevoir la réalité, cette découverte se fit dans des circonstances assez particulières.
En vacances en Roumanie depuis deux semaines, la Roumanie de « Ceausescu », pays malheureux et triste, alors sous régime soviétique, dans lequel les gens manquaient de tout, et où même les touristes, avec leurs devises ne trouvaient rien à acheter, parce qu’il n’y avait rien.
Nous mangions fort mal et ne pouvions même pas acheter de fruits, il n’y en avait pas !
L’arrivée par bateau, au petit matin, en plein centre de la ville fut un émerveillement, et nous découvrîmes une ville grouillante de vie, des gens souriants, visiblement heureux de vivre, partout des étals débordant de marchandises.
Contraste saisissant avec ce que nous venions de quitter.
Nous Français, en étions arrivés au point de nous émerveiller devant les étals de fruits et légumes, c’est dire !

J’y suis retournée à de nombreuses reprises, non seulement à Istanbul mais dans la Turquie profonde, conquise par la richesse du passé, la splendeur des sites naturels, les beautés architecturales, notamment les réalisations du génial architecte « Sinan » (né chrétien !), la gentillesse et l’hospitalité de ses habitants.
Musulmans…mais pas « confits » dans la religion !!
Si le thé et le café sont les boissons de l’hospitalité, généreusement offerts à tout moment de la journée, et en tous endroits, les Turcs sont aussi grands consommateurs de raki, l’équivalent de l’ouzo en Grèce, et de bière.

Après avoir porté au pouvoir l’islamiste Erdogan, les Turcs mesurent maintenant tout ce qu’ils sont en train de perdre !
Presse muselée, opposants incarcérés, vente d’alcool prohibée, directives natalistes, censure culturelle, islamisation de l’enseignement, et ne supportent plus les décisions prises sans concertation, comme l’arrachage des arbres de Gesi Parki, l’étincelle qui a mis le feu aux poudres.

C’est bien là l’antithèse des « printemps arabes » dont on nous a bassiné pendant des semaines et des mois, pour le résultat que l’on connaît : le retour à la charia !

Voilà pourquoi cela n’intéresse pas les « merdias » dans leur quasi-totalité, ni le régime Hollande, dont ils ne sont que des courroies de transmission, mais en aucun cas des journalistes dignes de ce nom !
Quatre morts, plus de 7800 blessés, plusieurs centaines d’arrestations, une répression d’une rare violence, allant jusqu’à utiliser des canons à eau, une eau additionnée  de produits chimiques brûlant la peau…
Ce ne sont ni des « pilleurs » comme l’a prétendu Erdogan, ni des enfants gâtés comme le prétendent d’autres qui ont bravé la brutalité de la police, mais des jeunes gens qui refusent le retour au Moyen Âge.
Leur révolte et leur courage auraient mérité mieux que ce « silence assourdissant ! ».

Pour terminer, extrait d’un article publié le 3 juin par la journaliste turque NUR DOLAY :

« Notre seule valeur morale n’est pas l’islam » disent les révoltés de toutes les places turques. »
Il y a, parmi nos valeurs morales, la République laïque, les fêtes nationales, « Atatürk » et les droits de la femme (les femmes turques sont parmi les premières au monde à avoir obtenu le droit de vote), nos modes de vie, nos libertés individuelles qui ne peuvent pas être troquées avec vos règles communautaires musulmanes.
Il y a aussi l’état de droit et la justice.
Vous ne pouvez plus continuer à nous confisquer, comme bon vous semble, nos espaces verts, troquer nos arbres avec vos centres commerciaux, détruire nos théâtres et nos cinémas, tous ces biens publics créés par nos impôts. »

« Atatürk » qui symbolise aux yeux des Turcs toutes ces valeurs jetées à la poubelle par « l’AKP » de « Tayyip Erdogan », doit maintenant sourire, dans son mausolée, de cette belle revanche.
SJ-efeler : Message: Fw: analyse de la rébellion turque

Oriana Garibaldi

http://ripostelaique.com   du n° 308

 

C’est bizarre, ce sont des rebelles contre le régime en place dans leur pays, ils sont musulmans, et les pays qui portent secours aux syriens ne réagissent pas !

Mais Pourquoi Donc  ?  Vous savez aussi bien que moi ! CE  N’EST  PAS  LA  BONNE  ETHNIE  !

Les Brésiliens Mécontents.

Les Brésiliens Mécontents. dans INSOLITE bresil

« Le Brésil est un pays d’avenir et le restera », aurait cruellement dit le Général.

C’est peut-être pour ça que le pays est en train de sortir dans la rue.
Parce que ça suffit !
Parce que la jeunesse brésilienne voyage.
De plus en plus.
Partout dans le monde, forts de leur pouvoir d’achat, les Brésiliens dévorent, visitant exprès, genre Rome-Venise-Paris-Londres en une semaine.
Ils voient ce qui se passe ailleurs.
Comparent.
Commencent à comprendre que leur pays, pourtant si riche, n’est toujours pas à la hauteur de leur espérance.
Ils en ont ras le bol des routes mal entretenues, de leurs écoles gratuites pourries, du système de santé totalement injuste.

Ils payent des impôts mais ne voient guère les résultats.
Car la corruption ravage tout.
Pour contenir le flot intellectuel, la société brésilienne dispose, en plus des églises, de deux armes de destruction massive : les novelas, séries télé quotidiennes adorées du peuple et, bien sûr, le foot.
Deux puissantes digues, mais elles ne suffisent peut-être plus.

La gauche radicale, au pouvoir depuis « Lula », alliée au grand patronat, a énormément déçu.
L’ancienne activiste « Dilma Rousseff » est, il est vrai, victime d’un système politique où la présidence est aux mains des partis (une vingtaine au Parlement) gérant difficilement une coalition disparate.
Elle semble paralysée devant ce qui se passe.
Car il se passe quelque chose : plus d’un million de manifestants dans une centaine de villes.
Et ça devient violent : un mort, de nombreux blessés.
Après 20 ans de dictature militaire (1964-85), le pays était entré en léthargie, se révoltant une fois au temps du président « Collor », destitué pour corruption en 1992.
Sinon, R.A.S.
On parlait peu de politique à table, voire jamais.
Mais maintenant, entre deux verres de guarana, entre deux coups de fourchette dans l’arroz-feijão, on va causer, c’est sûr !

Il se passe quelque chose au Brésil.

Mardi soir, lors du match de football disputé par la Seleção contre le Mexique à Fortaleza, il y eut un incroyable moment de ferveur.
L’hymne national chanté en communion, en transe par les joueurs et le public, les larmes aux yeux.
En plein milieu du morceau, la musique s’est même arrêtée, laissant tout le monde vibrer dans un a capella de légende ! Ce n’est pas contre le foot mais contre le fric, contre l’orgie de pognon qui va couler pour la Coupe du monde, pour les JO que les gens manifestent.
Entre autres.

C’est une pure révolution patriotique.
Le drapeau brésilien, étendard sacré, ne sera pas brûlé comme dans d’autres pays.

Au niveau des réseaux sociaux, la jeunesse s’est mise à « Facebook » depuis quelque temps, après une longue hibernation dans « orkut », un réseau où seuls les Brésiliens parlaient aux Brésiliens.
Elle passe ainsi du national à l’international.
Ça change les points de vue !

Salement écornée, la belle image du pays métissé qui fait la fête, celle qui fait rêver les bobos.

Le Brésil veut être autre chose.

Joris Karl

http://www.bvoltaire.fr  du 22/06/2013

Mon Ennemi François.

Mon Ennemi François. dans INSOLITE francois-hollande-credit-parti-socialiste-flickr-cc-500x360-300x216

Et si la meilleure façon de se débarrasser de Normal 1er était de le laisser faire ?

Il se débrouille si bien tout seul, il est son propre ennemi.
Ses opposants ne pourront jamais le “descendre” mieux qu’il ne le fait lui-même.
Hollande choisit si mal les combats qu’il doit mener qu’il les perd et les perdra tous, toujours.
Là où le peuple français voulait un changement brutal de direction (chômage, insécurité, etc.), il a été un homme asservi à l’ultra-libéralisme le plus cynique, un roi de la collaboration active.
En revanche, quand Hollande s’agite et lance une de ses foutus “réformes” c’est qu’il y a quelque chose de trop français à ses yeux.

Pas de chance pour lui , la solution à nos problèmes est un retour à l’étalon France !
Avec lui, l’ENA est décrédibilisée pour toujours et tant mieux, cette école a fait assez de mal comme cela à notre pays.

Alors pourquoi le laisser agir ?
A chaque fois que notre président pose un acte, une parole, il crée l’effroi et la stupeur chez le français qui aime son pays ou plutôt ce qu’était son pays.
A la moindre de ses interventions, il cimente la résistance naissante en France et l’esprit souverainiste déploie les piquets de sa tente.
Finalement, la politique de Hollande nourrit le sentiment de défiance vis à vis du mondialisme et de l’ultra-libéralisme et renfloue donc généreusement les rangs des défenseurs de la nation.

Regardez comment son gouvernement (à l’image du président dans la 5ème République) a réagi face au refus populaire du mariage gay…
Nous avons eu une « Taubira » éclatant de rire et embrassant chaleureusement « Ayrault » au passage en force de la loi, pendant que « Valls » lançait des troupeaux de CRS contre le peuple…
Une véritable aubaine pour les prétendus “fachos”.
Les rares Français qui n’avaient pas encore déchanté ont été choqués par les dénis de démocratie multiples constatés.

Rien ne vaut en effet pour le combat nationaliste qu’un citoyen arrêté abusivement, une maman et son bébé gazés par deux “robocops”, un panier à salade rempli de pères de famille et de grand-mères…
Aujourd’hui, les images font le tour de France en une heure via les réseaux, et le gouvernement a beau nier les faits, les images sont dans la boîte.
Les puissants ne peuvent réécrire les pages du net comme ils réécrivent les pages des manuels scolaires d’histoire.

Laissons donc Hollande faire du hollandisme et déployer ses ailes bien haut dans le ciel, la chute n’en sera que plus violente…
Hollande est paradoxalement le meilleur ennemi que les souverainistes pouvaient avoir :
prévisible, maladroit, mauvais menteur et mauvais stratège.

Franck Vinrech

http://fr.novopress.info  du 22/06/2013

L’ Argent Sans Odeur !

L' Argent Sans Odeur ! dans INSOLITE emblem_of_qatar.svg_

Le président français débute une visite au Qatar.

Que gagne vraiment la France à cette relation aux contours troubles ?

L’émirat a annoncé disposer de 120 milliards de dollars à investir dans le monde, une manne dont la France aimerait capter une partie.
Après le fonds pour les banlieues, la prise de contrôle du PSG, le rachat d’hôtels de luxe et des droits de diffusion télévisuels, le financement de l’UOIF, etc., comment analyser la présence financière du Qatar en France ?

Doit-on rechercher des intentions cachées derrière les investissements en apparence généreux de l’émirat dans notre pays ? Lesquelles ?

Karim Sader : 
Il convient d’abord de tordre le cou au cliché qui concerne la prétendue « générosité » des Qataris.
L’Émirat est loin d’être la « vache à lait » pour des économies occidentales en pleine crise.
Bien au contraire, le contexte de crise est une aubaine pour un Qatar affichant une croissance économique insolente et qui se voit accueilli à bras ouvert en Europe pour des placements attractifs.
D’autre part, en ce qui concerne la France, la part des investissements qataris y demeure bien inférieure qu’en Allemagne ou bien au Royaume-Uni où l’émirat investit deux fois plus que dans l’Hexagone.
En ce qui concerne les réelles intentions de Doha il faut là aussi nuancer un certain nombre de fantasmes qui entourent l’investissement qatarien.
Il est en effet courant de prêter aux placements qatariens un certain nombre de velléités hégémoniques.
Or, comme je l’ai déjà dit, la boulimie financière du Qatar émane avant tout d’un sentiment de vulnérabilité
(position géopolitique, faible démographie,…) qui le pousse à investir hors de ses modestes frontières.

Je concentrerais en revanche mes réserves sur le volet diplomatique.
Le partenariat privilégié qui s’est noué entre Paris et Doha – « essentiellement sous le mandat de Nicolas Sarkozy » – dans le cadre de la « nouvelle politique arabe » de la France est, à mon sens, une erreur stratégique.
En faisant de l’Émirat le partenaire incontournable de la diplomatie hexagonale dans les grands dossiers chauds de la région, Paris a fini par fâcher un certain nombre d’alliés dans la région, à commencer par l’Arabie saoudite et les Émirats, rompant le traditionnel équilibre qui caractérise la politique étrangère de la France au Moyen Orient.
Sans compter que l’issue des « Printemps arabes » a révélé l’agenda panislamique du Qatar dans la région, soutenant activement l’émergence des pouvoirs issus des Frères musulmans.
Haoues Seniguer :
Tout acteur social, qu’il soit individuel ou collectif, est mû par des intérêts, des stratégies ou des intentions, conscientes ou non. Ainsi, le Qatar recherche, par le truchement de ses investissements économiques ou financiers, des gratifications symboliques et/ou matérielles.
Naturellement, à cette aune, l’émirat n’est certainement pas désintéressé, par exemple quand il finance, en France ou ailleurs, des édifices religieux, des groupes ou organisations, dans une espèce de logique du don et du contre-don.
Qu’est-ce à dire ?
 Il provoque, notamment auprès de ceux qui bénéficient de ses largesses, une reconnaissance qui peut aller jusqu’à la mise en sommeil de la réflexion critique de certains de nos concitoyens musulmans à l’endroit de la nature réelle du Qatar, qui est une dictature oligarchique qui diffuse une vision de l’islam qui est tout sauf libérale.

Le Qatar est aujourd’hui le principal bailleur de fond d’une nébuleuse associée aux Frères musulmans.
Plutôt que d’encourager la vision d’un islam piétiste et spirituel, le Qatar ne va-t-il pas de la même manière appuyer en France le modèle d’un islam-étendard revendicatif ?
N’y-a-t-il pas là un risque de captation de l’islam de France (déclinable au pluriel et qui reste à définir) au profit d’une vision politisée de celui-ci ?

Karim Sader :
Il faut éviter de tels raccourcis.
Certes, le Qatar de par son système politique – une monarchie autoritaire – et son idéologie – le « wahhabisme », doctrine rigoriste de l’islam sunnite – est aux antipodes du modèle républicain et laïque que la France s’efforce de véhiculer.
Mais s’ils appuient ouvertement les mouvements islamistes au Moyen Orient, les Qataris se montrent extrêmement prudent dès lors qu’il est question de l’Islam en France.
Conscients qu’il s’agit là d’un sujet très sensible en France – surtout depuis la controverse suscitée par leur projet d’investissement dans les banlieues –, ils ont bien compris que toutes velléités religieuses pouvaient avoir un impact catastrophique pour leur image, ceux à quoi les Qataris accordent une très grande importance.
Je pense que le Qatar veut incarner aujourd’hui un nouveau pôle d’attraction de l’Islam du XXIe siècle capable de concurrencer l’Arabie saoudite dans ses prétentions islamiques.
Cette ambition aurait notamment pour vocation à attirer les ressources humaines issues de l’immigration arabo-musulmane en Occident.
Ceci aurait l’avantage de pallier le déficit démographique du Qatar, véritable talon d’Achille du minuscule émirat en quête de rayonnement.
Quant à la question concernant les liens entre le Qatar et l’islam de France, je pense qu’il s’agit là d’un débat qui dépasse de loin la seule présence de l’Émirat dans l’Hexagone.
Dans un contexte de mondialisation qui remet clairement en cause les prérogatives de l’État-nation, l’encadrement et l’intégration de l’islam en France ne peut dépendre que de la capacité de l’État à se prémunir de multiples influences extérieures dont le Qatar n’est qu’une composante parmi tant d’autres…

Haoues Seniguer :
Compte tenu de la nature du régime et des réalités sociales du Qatar, marquées par un fort conservatisme religieux, les officiels ou mécènes de l’émirat ont clairement un faible pour un islam très orthodoxe et orthopraxe, à l’instar de celui promu et arboré par la nébuleuse des Frères musulmans dans le monde musulman sunnite, lesquels comptent également des adeptes ou des sympathisants français, à l’image du président du Collectif des Musulmans de France (CMF), « Nabil Ennasri », qui se présente aussi dans les médias en « spécialiste du Qatar ».
Ce n’est donc pas tout à fait un hasard, si ce dernier, en retour, du fait de sa très grande proximité spirituelle avec le mufti du Qatar, « Yûsuf al-Qaradhâwî », a les yeux de Chimène pour l’émirat et cultive à son sujet un discours plutôt hagiographique, en dénonçant, sans ménagement aucun, « le Qatar-bashing ».
 À une échelle un peu plus importante, « l’Union des Organisations Islamiques de France » (UOIF) a de très bonnes relations avec des personnalités du Qatar (donateurs) et bénéficierait, à cet égard, de quelques faveurs dans la construction de mosquées ou dans le financement de certains projets.

Propos recueillis par Benjamin Weil

http://www.atlantico.fr/  du 22/06/2013

Des Promesses Encore !

Des Promesses Encore ! dans INSOLITE mime-attachment12

L’ Insee contredit Hollande sur l’inversion de la courbe du chômage

La croissance du PIB atteindrait 0,2% au deuxième trimestre, 0% au troisième et 0,1% au quatrième.

Souvent prise pour bouc émissaire par les politiques à gauche, l’Allemagne aidera pourtant cette année la France à sortir la tête de l’eau.                                                                                                                                                                                                                                        D’après la note de conjoncture de l’Insee publiée jeudi, c’est en effet grâce au rebond de la demande venue d’outre-Rhin - et dans une moindre mesure de celle des pays non européens - que les exportations françaises retrouveront des couleurs et progresseront de 1,3 % au deuxième trimestre, puis de 0,6 % au troisième et au quatrième.                                                                       «Ce rebond contribuerait à stabiliser l’activité manufacturière», précisent les experts de l’Insee.                                                        Après une année 2012 calamiteuse, c’est une bonne nouvelle, même si l’évolution reste erratique par trimestre (+0,9 % au deuxième avec un excellent mois d’avril, -0,3 % au troisième, 0 % au quatrième).                                                                          Néanmoins, on est loin d’une reprise durable dans l’industrie.

Hausse du chômage

À cela, une raison principale: la demande intérieure reste atone en France.                                                                                                      Lors de la conférence sociale, François Hollande a souligné qu’au-delà de la crise il y avait «un mal plus profond qui est la défiance, le doute et le désarroi» qu’il fallait combattre.                                                                                                                                           Reste que l’Insee montre aussi, chiffres à l’appui, que ce manque de confiance va avec de réels problèmes économiques.   Premier d’entre eux, la faible rentabilité des entreprises.                                                                                                                                              Sur ce front, l’amélioration sera lente, d’après l’Insee.                                                                                                                                        L’institut prévoit un taux de marge de 29,4 % au second semestre 2013, contre 29,1 % fin 2012.                                                             Pas de quoi permettre donc à l’investissement de rebondir.                                                                                                                                          Ce dernier reculera seulement moins rapidement en deuxième partie d’année.                                                                                         D’après l’Insee, les suppressions d’effectifs continueront également tout au long de l’année dans le privé, pour atteindre 114.000 postes en cumulé.                                                                                                                                                                                                           Le crédit d’impôt compétitivité emploi (Cice) atténuera seulement le choc, en créant ou sauvegardant 30.000 postes.     Résultat, l’Insee,contrairement à François Hollande, voit le chômage augmenter et atteindre 11,1 % en fin d’année.                        Ses experts estiment même qu’une telle situation poussera les Français à épargner davantage.                                                                Les ménages ne profiteraient donc pas de l’amélioration de leur pouvoir d’achat (elle-même due à la faible inflation) pour dépenser.

La consommation fluctuera entre 0,1 % et 0 % selon les trimestres.

Au total, entre rebond des exportations et stagnation intérieure, la croissance du PIB atteindrait 0,2 % au deuxième trimestre, 0 % au troisième et 0,1 % au quatrième.                                                                                                                                                                                  Ce léger mieux en fin d’année serait toutefois insuffisant pour effacer le très mauvais hiver 2012-2013 et la France bouclerait l’année avec une baisse de 0,1 % du PIB.                                                                                                                                                                                 Un chiffre identique à ceux de la Commission européenne et du FMI.                                                                                                                       Le gouvernement table, de son côté, toujours sur une croissance de 0,1 %, tandis que François Hollande a parlé de «croissance nulle» lors de la conférence sociale.                                                                                                                                                                                 «Entre une évolution de 0,1 %, 0 % ou -0,1 %, c’est l’épaisseur du trait.                                                                                                                     Si les évolutions conjoncturelles le justifient, nous réviserons nos ­prévisions dans le calendrier habituel, c’est-à-dire à l’occasion de la ­présentation du projet de budget en septembre», conclut-on à Bercy.

Cécile Crouzel

http://www.lefigaro.fr  du 21/06/2013

Au Pays Du Rêve !

Au Pays Du Rêve  ! dans INSOLITE campus-300x199

Depuis un mois, une université est le théâtre d’actes racistes, antisémites et homophobes.

Un individu vêtu à la manière des membres du Ku Klux Klan aurait même été aperçu, réveillant les inquiétudes.

On croyait ce temps révolu aux États-Unis .

Lundi, un établissement universitaire de l’Ohio , « The Oberlin College », a suspendu l’ensemble de ses cours suite à la multiplication récente d’actes racistes, homophobes et antisémites.                                                                                                                   Cette décision a été motivée par un incident survenu dimanche soir, au cours duquel un étudiant aurait aperçu un individu vêtu d’un accoutrement similaire à celui du « Ku Klux Klan », rapporte le « New York Times«  .                                                                                Face à ce qu’elle considère comme l’acte de trop, la direction de l’établissement a décidé de suspendre l’ensemble des cours.

«Seulement les Blancs (« White people only ») !»

Le 9 février dernier, les étudiants de l’école d’arts américaine avaient découvert une série de croix gammées sur leurs fenêtres.

Cet acte, d’abord envisagé comme isolé, se répète les jours suivants.                                                                                                                     Les semaines passent et font place à d’autres insultes haineuses, que rappelle consciencieusement le journal de l’école, « The Oberlin Review«  .                                                                                                                                                                                                                  Certaines affiches placardées sur les murs du campus pour célébrer le mois de l’histoire noire américaine sont détournées en «histoire nègre».                                                                                                                                                                                                                    D’autres tracts homophobes qualifient les homosexuels de «tapettes», relève la gazette de l’école.                                                      Puis s’ajoute la découverte de l’inscription «Seulement les blancs !» sur les parois d’une des fontaines du campus universitaire. Les faits ne s’arrêtent pas là.                                                                                                                                                                                          Dimanche soir, après minuit, un étudiant témoigne avoir aperçu une personne vêtue d’une robe blanche et d’une capuche.         La comparaison avec les vêtements de l’ancienne organisation raciste, le « Ku Klux Klan », est inévitable.                                                La personne en question aurait été vue à proximité du centre «Afrikan Heritage», une maison étudiante qui prône le multiculturalisme sur le campus.                                                                                                                                                                                               Le reportage de CNN : Dès lors, la direction de l’école choisit de fermer ses portes pendant une journée.                                           «Cet événement, en plus de la série d’autres incidents liés à la haine sur le campus, a précipité notre décision de suspendre les cours formels et les activités», proclame l’établissement dans un communiqué.                                                                                                 En lieu et place des cours, la direction a mis en place une «journée de la solidarité» pour encourager les étudiants à se réunir et discuter des événements controversés.

Une école traditionnellement progressiste

Beaucoup d’étudiants se sont montrés particulièrement choqués.                                                                                                                          «J’ai été abasourdie de voir que ce genre de choses a pu se dérouler ici», s’est indignée « Sarah Kahl », une jeune membre de l’école interrogée par le « New York Times » .                                                                                                                                                                           Et pour cause, l’école (située à 20 kilomètres de Cleveland dans le « Midwest »), est depuis longtemps célébrée pour sa politique moderne et progressiste.                                                                                                                                                                                                     Fondée en 1883, elle a été l’une des premières écoles américaines à établir la mixité entre hommes et femmes.                         Durant la guerre de Sécession, l’université s’est rangée aux côtés des abolitionnistes et a été l’un des plus importants lieux d’arrêt du célèbre chemin de fer clandestin (« Underground Railroad ») construit par les esclaves noirs.                                                  Au XXème siècle, c’est en faveur de la défense du mouvement afro-américain des droits civiques qu’elle se positionne.               Ses locaux ont accueilli de grandes figures de la paix, telles que « Martin Luther King » ou l’archevêque sud-africain « Desmond Tutu ».                                                                                                                                                                                                                                                   Plus récemment, l’école spécialisée dans les arts libéraux a été nommé l’une des universités les plus «gay friendly» des États-Unis, énonce fièrement son site internet .                                                                                                                                                                 Sollicitée par la direction de l’école, la police a désormais ouvert une enquête pour retrouver les auteurs des délits.               «Nous pensons que ces actions sont l’œuvre d’un petit nombre de personnes lâches», indique son président « Marvin Krislov ». Interrogé par le « Guardia  »,le lieutenant « Mike McCloskey » de la police d’Oberlin confie que deux étudiants sont sans doute derrière ces actes de vandalisme.                                                                                                                                                                                        Reste à savoir s’ils ont été sincèrement motivés par une haine raciale, ou, comme la police s’interroge, s’ils ne sont pas guidés par l’envie de tester les limites de la liberté d’expression.

Asma Maad

http://etudiant.lefigaro.fr  du 15/03/13

 

Appel A La Révolution !

 

Appel A La Révolution ! dans INSOLITE debbouze-201x300

Il ne  réclame  qu’ un printemps arabe en France !

 

ON SE DEMANDE CE QU’ ON ATTEND POUR VIRER CA,  A  COUPS  DE  POMPES  DANS   LE  CUL…  !!!!!

 LE CINGLE !!!  il réclame Sur « RTL »un « printemps arabe » en… France !

  IL FAUT BOYCOTTER ce personnage qui ne fait même pas rire… !

On peut aussi lui apprendre à déménager, pour rejoindre ses copains des cités.

Il faut boycotter ses spectacles, il ne nous mérite pas et si ça ne lui plaît pas qu’il se taille !

Il ne se vante pas d’habiter sur une Ile, en plein cœur de Paris… rue St-Louis-en-l’Ile
(quartier haut, très haut de gamme… très, très privilégié !)
pour une vue sur la Cathédrale, comptez une moyenne de 40.000 EUR le m2 !!!
mais pour une vue sur le Panthéon, il ne faut débourser QUE 23 000 € en moyenne et vous ne serez pas loin  du compte !!!
Rappel pour ceux que ça intéresse :  1m² c’est 1 mètre sur 1 mètre

L’irresponsable Jamel Debbouze promet la révolution d’immigrés « énervés » !

Le « pseudo comique » a lancé un message  incendiaire  à destination des banlieues et des enfants d’immigrés qui vont dit-il : « s’ énerver » et suivre les modèles tunisiens et égyptiens…
En gros, faire la  révolution !
Depuis ces beaux quartiers parisiens où il réside depuis plusieurs années, Debbouze la joue « choc des civilisations »… ça fait tendance… !
Face à des Français de plus en plus inquiets par les enjeux de l’ immigration et par une certaine délinquance issue des banlieues, il oppose la colère des « jeunes » issus de l’ immigration, qui vont « gagner » leur liberté !

Au même titre que l’ Égypte, la Tunisie, ou encore l’ Allemagne de l’ Est…

 » ils vont s’ énerver… ils vont vouloir RE-gagner leur liberté  »  a-t-il déclaré sur RTL.

Le parallèle entre des banlieusards vivant d’allocations (je parle évidemment de ceux qui vont « faire la révolution » parce que, heureusement, bien plus de la majorité, issus ou non de l’immigration, bossent et ont mieux à faire que d’aller brûler des voitures et « gagner » leur liberté  en lançant des pavés sur les policiers) et ses déclarations TOTALEMENT STUPIDES ET DANGEREUSES > -je le cite- : des… « peuples arabes excédés par des décennies d’autoritarisme, de corruption et de… sous-développement (celle-là, elle est bien bonne ! Il est logé dans quels pays le sous-développement  ?) 
Mais pas de doute que les propos de Jamel Debbouze auront malgré tout, un impact catastrophique sur des paumés de banlieue qui n’ en demandaient pas tant pour haïr leur pays et faire porter le poids de leurs échecs sur la société dans son ensemble.
Il serait temps qu’ à l’ image de tous ces « people » qui croient que la célébrité (que NOUS leur procurons parce que nous acceptons de payer  -grassement – pour aller les voir) les autorise à donner leurs avis bien souvent iniques, il se concentre sur ce qu’il croit savoir faire et qu’ il évite de mettre de l’ huile sur le feu en bombant le torse.

S’ il faisait ça au Maghreb, il ne serait pas prêt de revoir la lumière du jour, car en Algérie, au Maroc ….on ne rigole pas avec les invitations à la révolution !

  

Laissons-le tout seul sur la scène à gesticuler, inquiet d’arriver à faire rire des fauteuils vides.

Arrêtons de l’entretenir avec notre argent

Avec notre LIBERTÉ chérie que, MALGRÉ LUI, nous saurons préserver, disons-lui……

MERDE ! ! !

  

Les Mesquins Ridicules !

Les Mesquins Ridicules ! dans INSOLITE no-pasaran-300x133

Moi aussi, je me suis pris pour un résistant !

À la mort de Clément Méric, tous les médias ont hurlé, en chœur, à « la violence insupportable de l’extrême droite ».

Soudain, tous ensemble se sont tus.

Pourquoi ?

Les faits : le 6 juin 2013, Clément Méric est mort d’un coup de poing, un seul.

Il relevait à peine d’une leucémie (cancer de la moelle osseuse) qu’il« soignait » par le « végétalisme ».

C’est-à-dire en se nourrissant exclusivement de végétaux !

Une pichenette aurait suffit à l’assommer.

Mais le pauvre gosse se croyait un héros de la Résistance.

Invulnérable… Apte à provoquer, insulter, et finalement frapper le premier d’autres amateurs de fringues Fred Perry.

Sa mort me consterne.

Car j’ai eu, moi aussi, 18 ans.

Et je me suis cru, moi aussi, un héros de la Résistance.

Sans remarquer que le fascisme était mort et enterré.

Dans un bunker où Hitler, lucide parfois, avait déclaré : « Le mouvement est mort et ne renaîtra jamais. »

Vingt ans après, en 1966, le général de Gaulle, avec sa force de frappe nucléaire, réincarnait le fascisme à mes yeux d’enfant. J’étais engagé au MCAA (Mouvement contre l’armement atomique).

Les trotskistes venaient à la pêche aux naïfs dans ce mouvement non violent.

« J’ai marché pour la paix, / J’ai fait trois kilomètres. / Jean Rostand y était, / Il a fait deux cents mètres. / Del Vasto était là, / Il a fait quelques pas… », chanterait bientôt, ironique, Laurent Plégelatte, mon ami de ce temps, anarchiste recruté comme moi par les trotsko-lambertistes infiltrés au MCAA.

Je vois encore mon petit frère, 15 ans alors, m’expliquer, pathétique, une nuit au fond de notre pavillon de la banlieue résidentielle de Caen, qu’il ne pouvait renoncer à la non-violence.

Et je m’entends lui réciter, dogmatique, un article de Lénine, Pacifisme petit-bourgeois et pacifisme socialiste (Zurich, 1er janvier 1917).

Nous serions fin prêts pour la grande pantomime de Mai 68.

Dix millions de grévistes.

Un mois de barricades et d’émeutes.

Trois morts plus ou moins accidentelles.

Décidément, après deux guerres mondiales, la guerre d’Algérie, la France était repue de violence.

Et même prête à tout pour la paix, civile comme étrangère.

En quels autres temps aurait-elle supporté, sans réaction violente, que des barbaresques s’installent chez elle par millions, et par milliers y manient la Kalachnikov ?

La violence est l’accoucheuse de l’Histoire, et dans notre pays non violent, l’Histoire est comme suspendue, si elle est sans fin.

Cependant le papier supporte tout, comme l’écran cathodique ou numérique.

Les médias illettrés osent traiter de nazi un vieux patriote ratapoil comme Le Pen.

On laisse s’agiter de petits freluquets« antifascistes », jusqu’à l’accident fatal.

On crie alors à « la violence fasciste », et l’on jure avant toute enquête de dissoudre les trente copains de Serge Ayoub, avant de retomber dans un silence honteux.

Le ridicule ne tue plus, mais il est encore redouté.

Patrick Gofman

http://www.bvoltaire.fr du 18/06/2013

Le Peuple Toujours Rabaissé

Le Peuple Toujours Rabaissé dans INSOLITE nuit_du_4_aout_1789_abolition_of_the_privileges-300x240

Il nous faut une nouvelle nuit du 4 août 1789 !

« Que Monsieur Barosso s’en aille et vite! » 
Rachida Dati souhaite le départ de Barosso.
Qui sait, Rachida, peu assidue à la tâche au Parlement Européen, lorgne peut-être le poste si convoité, prestigieux et lucratif de Mister Barosso. C’est que Madame la Présidente, ça en jette ! – par les fenêtres et à nos frais. Rachida risque d’attendre longtemps car Monsieur Barosso s’accroche aux privilèges de sa fonction comme un morpion aux parties intimes. C’est que la soupe est bonne, le chef étoilé, la table bien mise, les couverts de vermeil, le service à la Française et c’est le petit peuple qui paie l’addition. Qui ignore que tous ces parasites, qui ne représentent qu’eux-mêmes et se donnent des grands airs, se gobergent sur notre dos ?Rachida n’aime pas Barosso.
Je n’aime ni Rachida ni Barosso.
Pour avoir travaillé de nombreuses années dans un palace parisien où il a ses habitudes, j’ai pour lui un mépris tout particulier. Non seulement la soupe est bonne, la suite Présidentielle avec vue, le lit « king size » moelleux, le mini-bar bien rempli et les cadeaux d’accueil somptueux mais Monsieur pète dans des draps de soie et les effluves gagnent les offices où le petit personnel s’active, s’échine, sue sang et eau pour que le séjour soit à la hauteur de la réputation de l’établissement et « Son Excellence » satisfaite.
Il nous était demandé de lui donner du « Monsieur le Président ».
Je me suis toujours abstenu de le faire car Monsieur est la forme la plus extrême de courtoisie dans la langue française et ce monsieur n’est rien.
Un palace est un théâtre et en coulisses certains collègues et moi-même l’avions surnommé « le Caudillo » pour son air hautain, méprisant et pour son ton cassant.
Le petit personnel est moqueur!
Son traitement par l’hôtel était celui d’un chef d’état qu’il n’est pas, payé par les contribuables que nous sommes.
Son « Excellence » ne voyage jamais seul.
Secrétaire, chauffeur, gardes du corps virevoltent comme un essaim de mouches autour du grand homme, fustigent le personnel et se vengent d’être des « larbins » qui en croquent eux-aussi.
J’ai le souvenir d’un de ses séjours où dans le même temps nous recevions la reine Sylvia de Suède, majestueuse de simplicité, en séjour privé payé de ses deniers.
Celui des deux qui exigea un traitement plus que royal et piqua des crises dignes d’un enfant capricieux et mal élevé n’est pas celui que l’on pense.
Je n’ai jamais su lorsque ses séjours était d’ordre privé ou officiel. Quoi qu’il en soit, je suppose que c’est vous et moi qui avons payé la facture dans tous les cas.
Sur le point de quitter cet hôtel aprés des années de bons et loyaux services, lassé d’être un figurant costumé dans ce théatre d’apparence, je me suis permis un jour de lui raccrocher au nez alors qu’il m’avait parlé comme à un chien.
Il fit un scandale, je prétendis un problème technique, ma réputation d’employé consciencieux et d’une extrème courtoisie ainsi que le soutien inconditionnel de ma chef de service me permit d’éviter les sanctions. Que voulez-vous, ma chère, en ces temps troublés où la colère gronde, il est et deviendra de plus en plus difficile de trouver du personnel de maison corvéable à merci ! Et des contribuables dociles et soumis aussi. Leurs Excellences sont puantes. Satanées effluves, il m’a fallu du temps pour m’en débarasser. J’en ai encore les narines qui frémissent !
Il n’y a pas de grand homme pour son valet de chambre et je l’ai vérifié.
Que Monsieur Barosso s’en aille et vite, et avec lui tous les prévaricateurs de son espèce !
Il nous faut une nouvelle nuit du 4 août !
Ce jour là, nous présenterons la facture à ceux de la « haute » et elle sera salée.
Philippe le Breton

Nouvelles Belges

Nouvelles Belges dans INSOLITE belgique-e1374313269493

Des   djihadistes   belges   soupçonnés   d’atrocités

Un jeune djihadiste de nationalité belge a été tué en Syrie par un autre combattant, car il avait, semble‑t‑il exprimé le souhait de rentrer en Belgique.

Son frère quant à lui a été arrêté et inculpé pour activités terroristes à son retour en Belgique.

Deux autres jeunes musulmans de la région bruxelloise sont soupçonnés d’avoir participé à des atrocités sur le territoire syrien, suite à la publication d’une vidéo où l’on voit des néerlandophones exécutant un soldat.

Ce ne sont là que les manifestations récentes d’un phénomène qui inquiète les autorités belges et qui devrait inquiéter les Français, à savoir la formation intellectuelle en Europe de jeunes djihadistes puis leur formation au combat en Syrie en prévision de leur retour en Europe.

On se souviendra, dans la même veine du gang de Roubaix après la guerre en Bosnie.

Là où les Belges enquêtent et emprisonnent, la France quant à elle voudrait fournir des armes.

Source : « fr.novopress.info » du 12/06/2013

Un Pirate Avisé.

« Carl Lundström »  le  pirate  politiquement  incorrect

Vous ne connaissez certainement pas « Carl Lundström » mais peut-être avez-vous consommé ce qui a fait son immense fortune : les biscottes « Wasa ».
Jusqu’à la vente de l’entreprise en 1982, il était le « king » du “pain croustillant” au niveau planétaire.
Il s’est ensuite tourné vers l’offre de services internet (fournisseur d’accès, stockage de données « online », etc.).
Cet homme d’affaire s’est réfugié en Suisse à la fin de son procès perdu qui l’oblige à payer des « royalties » conséquentes aux « majors » principalement « yankees ».
En tant que soutien financier du site de téléchargement « Pirate Bay » (logo ci-dessus), il a été reconnu coresponsable du manque à gagner généré par le piratage.

Aujourd’hui, il a demandé sa mise en faillite personnelle et les « majors » ne seront donc probablement pas payées.

Mais « Carl Lundström » a “pêché” sur autre chose, pas illégal mais impardonnable pour les mass médias occidentaux.

Il est très actif dans le financement des campagnes anti-immigration et d’organisations souverainistes de son froid pays.

Avec la condamnation officieuse mais déjà effective du nationalisme dans les médias, les patriotes sont-ils en passe de devenir les pirates de la politique ?

La Suède lui doit par son chéquier l’émergence du « Bevara Sverige Svenskt »(« BSS »), “Gardons la Suède suédoise”, (cela vous rappelle quelque chose ?) qui deviendra après fusion avec d’autres mouvements le « Parti Suédois » et aujourd’hui le « SD », « les démocrates suédois ».

Le « BSS » était proche du « FN » des années 80 et a été le premier mouvement politique suédois à pointer d’un doigt juste et accusateur l’immigration et les dangers de la perte de souveraineté.

Comme quoi la libre circulation des informations en ligne, le libre échange des données numériques ne vont pas obligatoirement de pair avec la défense de la libre circulation incontrôlée des hommes, avec le nomadisme attalien et la destruction des racines.

Hier, nous n’étions pas des numéros et aujourd’hui nous ne sommes pas du numérique.

Était-il un homme à abattre pour ses idées souverainistes ou pour le manque à gagner généré par le partage illégal ?

Le piratage n’est-il pas ici un boycott des multinationales américaines, un acte intrinsèquement politique et symbole de la lutte anti-mondialiste ?

Notons qu’à l’instar de tous leurs homologues européens, les nationalistes et identitaires français sont très actifs sur les réseaux de téléchargement.

Une explication qui donne tout son sens à la prise de risque du nationaliste « Carl Lundström » quand il a parrainé Pirate Bay.

Qu’avait-il à gagner en contrepartie du risque de finir aux galères ?

Carl Lundström gênait donc à plus d’un titre et en fin stratège il semble avoir préféré la fuite et le sabordage.

Parfois, c’est un signe de sagesse, de sagesse de pirate…

Franck Vinrech

Source : « fr.novopress.info » du 12/06/2013

Ces U.S.A. Impénitents

L’homme qui fait trembler le gouvernement américain, « Edward Snowden ».

Celui qui fait trembler le gouvernement américain n’a rien d’un héros.
« Edward Snowden » est juste un jeune homme de 29 ans avec un faux air d’adolescent timide.
Selon « The Guardian », qui révèle son identité après avoir déjà mis sur la place publique le scandale des écoutes de la « NSA » et de la « CIA », il est calme, sensé et déterminé.
«Je n’ai pas l’intention de cacher mon identité car je n’ai rien fait de mal.»
Il sait sans doute aussi que, désormais aussi célèbre que « Daniel Ellsberg » et « Bradley Manning », les deux autres grands «whistleblowers» (lanceurs d’alertes) de l’histoire américaine, il n’a aucune chance de rester dans l’ombre.
«Je vais maintenant souffrir de ce que j’ai fait.»

Au quotidien britannique, il a longuement expliqué ses motivations dans un hôtel de Hongkong où il a trouvé refuge.
Employé pour un prestataire de services de la « NSA », « Booz Allen and Dell », il a été témoin de la mise en place d’une machine d’espionnage de la planète par les agences américaines.
«Mon seul objectif est de dire au public ce qui est fait en son nom et ce qui est fait contre lui.»
Ces fuites, il les a longuement mûries, préparées.
Il y a trois semaines, il quitte son bureau de Hawaï après avoir copié toute une série de documents, laissant derrière lui «sa vie très confortable», un salaire de 200.000 dollars par an, sa petite amie et «une famille qu’il aime».
Depuis sa chambre asiatique, qu’il n’a quasiment pas quittée, il lance sa bombe.
«Je suis prêt à tout sacrifier car je ne peux pas, en conscience, laisser le gouvernement américain détruire la protection de la vie privée, la liberté sur Internet et les libertés de base dans le monde avec la machine de surveillance qu’il est en train de construire.
» La tête cachée sous une capuche rouge, les mains courant sur le clavier d’un ordinateur, elles aussi dissimulées sous un chiffon «pour éviter les caméras de surveillance», il contacte les journaux.
Paranoïaque, « Edward Snowden » ?
Il s’en défend, assurant seulement savoir ce dont la CIA et la NSA sont capables.
Il affirme qu’elles vont tenter de le détruire même s’il a agi sans la moindre contrepartie.
«L’argent n’a jamais été une motivation».

Il a vu la dérive presque jour après jour des services.
Le gamin élevé dans une famille du Maryland ne s’y était pas préparé.
Médiocre étudiant en informatique, il quitte l’école sans vraiment de diplôme.
En 2003, il s’engage dans l’armée et rêve de rejoindre les forces spéciales.
«Je voulais aider les gens à conquérir leur liberté».
Une fracture des jambes met un terme à cette ambition.
Il se retrouve agent de sécurité à la « NSA », puis chargé de la surveillance des technologies de l’information à la « CIA ».
Là, son talent pour le réseau Internet le fait remarquer et lui ouvre la voie pour une carrière météoritique.
Dès 2007, il travaille sous couverture diplomatique à l’ambassade américaine de Suisse.
Ce qu’il y voit ne l’enchante pas.
«J’ai vraiment été déçu par ce que le gouvernement était capable de faire.
J’ai réalisé que j’appartenais à une organisation qui faisait bien plus de mal que de bien.»
Dès lors, il pense à révéler au monde ce qu’il sait.
Mais il n’en fait rien.
D’abord parce que le travail à la « CIA » concerne surtout des gens et non un système.
Or, « Edward Snowden » ne veut mettre en danger personne.
Des documents qu’il a fait publier plus tard, il a pris soin d’écarter toute mention personnelle.
C’est même, à ses yeux, la principale différence entre lui et « Bradley Manning », l’homme à l’origine de l’affaire « WikiLeaks ».
L’autre raison de son silence d’alors est l’élection de « Barack Obama ».
Elle lui redonne espoir.
Pas pour longtemps.
En 2009, en poste au Japon, il assure avoir compris que la « NSA » tentait «d’avoir accès à toutes les conversations, à toutes les formes de comportement de la planète».
Pour celui qui a grandi dans l’idée qu’Internet était un vaste terrain de liberté, la « NSA » représente «une menace mortelle pour la démocratie».

Il prend la décision de ne pas laisser tomber, attendant seulement son heure.
Elle est venue fin mai 2013.
Depuis Hongkong, il regarde maintenant, les yeux rivés sur des sites internet ou sur la télévision, les dégâts qu’il a causés, sans joie ni haine.
Comme toujours, ce maître des réseaux informatiques reste distant, presque froid, ne laissant percervoir qu’un peu d’angoisse pour ses proches, les seuls qu’il assume avoir blessés, et pour l’avenir qui s’ouvre, celui d’un homme traqué par ceux qu’il a voulu combattre.

Tanguy Berthemet

Source : « lefigaro.fr » du 10/06/2013

A QUI PROFITE LE PRISM ?

Google, Yahoo! et Microsoft nient avoir ouvert leurs serveurs aux renseignements américains.

Les autorités américaines reconnaissent pourtant l’existence du programme «Prism».

Il est susceptible de concerner tout internaute étranger.

Situation de crise chez les géants américains de l’Internet.
Depuis vendredi, neuf des plus grands noms du secteur, parmi lesquels Google, Yahoo!, Microsoft, Apple, AOL et YouTube, se débattent face à des accusations d’espionnage.
À la suite de la parution de deux enquêtes simultanées dans le « Guardian » et le « Washington Post » , ces sociétés sont soupçonnées d’avoir ouvert leurs serveurs informatiques à la « National Security Agency » (NSA), l’une des principales agences américaines de renseignements, facilitant la surveillance d’e-mails, de conversations instantanées et de données stockées par des millions d’internautes dans le monde.
Chacune à leur tour, les sociétés concernées ont fermement rejeté ces accusations.
Leurs PDG - » Mark Zuckerberg » pour Facebook, « Larry Page » pour Google – ou leurs responsables juridiques ont personnellement contesté les informations des deux quotidiens.
Avec à chaque fois des arguments similaires, comme l’a relevé le site « Buzzfeed ».
D’abord, aucun d’entre eux ne connaissait ce programme de renseignements, dont le nom de code est «Prism». Ensuite, tous nient avoir mis en place sur leurs serveurs une «porte dérobée», un accès privilégié permettant aux renseignements américains de piocher des informations selon leur bon vouloir.
Enfin et surtout, ils assurent se conformer scrupuleusement à la loi américaine.

Surveillance à l’étranger

Ces dénégations en bloc n’ont pas permis de lever tous les soupçons sur la collaboration entre les géants du « Web » et la « NSA ».
Et pour cause : le programme «Prism» est une réalité.
Le président américain, « Barack Obama », et le directeur du renseignement, « James Clapper », l’ont eux-mêmes reconnu, tout en insistant sur les «nombreuses inexactitudes» des informations publiées par la presse.
Samedi soir, la « NSA » a demandé au ministre américain de la Justice, « Eric Holder », d’ouvrir une enquête pénale sur l’origine des fuites.
Dimanche soir, le « Guardian » a révélé que l’auteur des révélations était un ancien technicien de la « CIA » de 29 ans .

«Je n’ai pas l’intention de me cacher, car je n’ai rien fait de mal», dit-il.
Selon ces explications officielles, le programme «Prism» est encadré par le Foreign Intelligence Surveillance Act («loi pour la surveillance et le renseignement à l’étranger», ou Fisa), un texte de 1978, étendu il y a six ans, qui permet la surveillance de communications passées par les étrangers, rappelle « Cnet ».
«Cela ne s’applique pas aux citoyens américains», a assuré « Barack Obama ».
Un Français qui envoie des messages sur Gmail est, en revanche, susceptible d’être concerné.
«Les fournisseurs de services donnent des informations au gouvernement quand ils y sont contraints par une décision de justice», a précisé « James Clapper », ajoutant que la surveillance n’était activée que «s’il existe un intérêt approprié et documenté».
La surveillance doit être autorisée par un tribunal, le « Foreign Intelligence Surveillance Act Court ».
Comment expliquer dans ce cas les démentis des groupes Internet ?
Ils n’ont pas menti, mais ont joué sur les mots, explique un spécialiste des questions de vie privée, qui a analysé la réponse de Yahoo!.
Comme l’avance le magazine « The Week » , Facebook peut devoir se conformer à une décision de justice, en permettant à la « NSA » de suivre les agissements d’une cinquantaine de comptes suspects ouverts au Pakistan, sans avoir techniquement à lui ouvrir l’ensemble de ses serveurs.

Benjamin Ferran

Source : « lefigaro.fr » du 10/06/2013

Bien sûr, nos polices ne devaient pas être informées ou mal,  à moins que l’affaire Merah…n’ait été qu’un petit fait divers pour les U.S.A., non ?

La Poste Est Anti-Blancs

À   la   Poste,   on   m’a   traitée   de   « grosse   pute   blanche »  !

J’avais pour habitude depuis dix ans de déposer de l’argent sur le compte de ma fille à la Poste du Bourget.
La transformation d’un receveur normal en une receveuse incompétente nous valut à toutes les deux un véritable« traitement de faveur », lavant plus blanc que blanc.

Ma fille s’est empressée d’écrire au service financier :

« Depuis 10 ans, ma mère dépose très régulièrement de l’argent en espèces sur mon compte.
Il y a 15 jours, cela lui a été refusé.
Puis la semaine passée, rien.
De nouveau, cette semaine, une autre solution : le mandat-poste.
Que dois-je comprendre ?
Quelles conclusions en tirer en tant que cliente fidèle depuis près de 10 ans ?

Si cela s’arrêtait aux dysfonctionnements de votre établissement, je serais simplement déçue, mais à cela, il faut ajouter le dévouement certain d’un de vos employés à offrir le pire visage qu’une entreprise puisse montrer.

En l’espèce, votre employé s’est montré mesquin, dédaigneux et même insultant lorsqu’il pensait que je ne pouvais l’entendre : il a […] insinué que j’étais profondément demeurée parce que je ne répondais pas à ses plaisanteries graveleuses et, je cite, m’a traitée de « grosse pute blanche » lorsque j’ai eu quitté son comptoir. […] »

Ma fille a, depuis, soldé son compte à la Poste.

Moi, j’ai toujours le mien.
Mais désormais, on me chante une autre rengaine :
« Pour déposer de l’argent, ah mais vous devez prendre rendez-vous, madame la raciste qui dit pas bonjour aux noirs. Ce n’est pas possible aujourd’hui… »
Ou encore :
« Nous ne pouvons prendre vos fonds puisque nous ignorons leur provenance. »
Ben voyons !

Dans toutes les Postes, une affichette vous indique les peines encourues pour insultes envers un employé…
Mais à l’inverse, quel recours pour le client outragé ?
Résister dans de telles conditions, c’est de la haute voltige sans filet.
Dénoncer, c’est donner à ceux qui vous lisent des pinces pour vous libérer de vos chaînes.

Pleurer, c’est se souvenir du temps jadis, sur les berges de la Charente où la main d’une petite fille se glissait pour l’une dans celle de son père tandis que l’autre s’agrippait à celle de son grand-père, afin qu’ils la fassent sauter, haut, haut, encore plus haut, pour attraper le bonheur et que vive La France !

Marie-Neige Sardin

Source : « bdvoltaire.fr » du 05/06/2013

La Théorie Du Drone

Il  arrive  parfois,  c’est  rare,  qu’un  livre  produise  un  effet  étrange.

A mesure qu’on le lit, naît le sentiment, non formulé jusque là, qu’on avait besoin de ce livre, qu’il répond à des questions qu’on se posait, mais vaguement, le livre créé sa nécessité et, à peine refermé, il devient une étape de notre formation intellectuelle.

Pardonnez ce lyrisme, mais l’effet qu’a produit sur moi La Théorie du drone, dont nous allons parler ce soir.
A quiconque suit un peu l’actualité internationale, et de surcroit les questions technologiques, le drone pose problème.
Ces objets sans hommes qui volent presque sans arrêt, qui surveillent en permanence des pays avec lesquels les Etats-Unis ne sont pas en guerre.
Les soi-disant frappes ciblées qui tiennent lieu de guerre contre le terrorisme et ont lieu à peu près tous les 4 jours dans un demi-secret.
L’idée que cette guerre serait humanitaire car précise car épargnant la vie des soldats américains.
Et ces soldats américains qui tuent au Pakistan ou en Afghanistan depuis des hangars climatisés du Nevada, des soldats qui ne risquent rien mais qu’on dit affublés de syndrome post-traumatique … tout cela produit forcément un malaise.

En France, on en parle peu, si ce n’est pour constater, à l’occasion de l’intervention des troupes françaises au Mali qu’on est vraiment sous-équipés en drones, et que ça nous serait bien utile.
Eh bien c’est le moment de lire  »La Théorie du drone » : d’abord pour constater qu’il y a un débat très intense et très profond aux Etats-Unis (et ailleurs, en Israël par exemple) sur les drones.
Ensuite pour être convaincu que les drones n’engagent pas seulement des questions de doctrine militaire et d’art de la guerre, mais qu’ils posent des problèmes moraux, politiques et métaphysiques dont il faudrait mieux débattre avant qu’il ne soit trop tard.

Grégoire Chamayou

Source : « franceculture.fr » du 04/05/2013

On est sous-équipés donc, sous sommes couverts de dettes, l’armée diminue ses effectifs mais elle trouve les fonds pour acquérir ces ces drones enviés aux américains !
Hollande aura ainsi ses jouets pour aller « aider » les maliens, à ce qu’il dit…mais que fait-il de NOUS qu’il a en charge de gouverner pour le BIEN du peuple républicain laïc Français ?

DSK Revient…A Deux !

La biographie de Myriam L’Aouffir sera sans doute l’une des plus consultées dans les médias.

Celle-ci s’est affichée au bras de DSK ce samedi 25 mai, sur le tapis rouge du festival de Cannes.
La presse people prêtait depuis longtemps une liaison à cette communicante de 45 ans avec l’ancien directeur du FMI.
Et après l’avoir démentie pendant des mois, le couple a fini par la confirmer de la plus éclatante des manières.
« Collée » à DSK pendant une imposante séance de photographies, Myriam L’Aouffir s’est montrée dans une robe noire élégante mais glamour, au décolleté et au dos nu difficiles à ignorer…
Qui est Myriam L’Aouffir ?
Née au Maroc, cette femme de 45 ans est « responsable Communication online » & « Social Media Marketing Manager » à « France Télévisions ».

Autant dire qu’elle est la grande représentante de l’image du groupe sur la Toile.
La presse la présente d’abord comme une proche de « François Pupponi », maire de « Sarcelles » et principal lieutenant politique de DSK. C’est cet homme qui aurait permis la rencontre du couple, lors de vacances communes en Corse.
Des vacances suivies d’un séjour à l’Ile Maurice où le couple voyageait dans le même avion qu’une certaine Rachida Dati rapporte le Point.
Leur amour commun du Maroc, où DSK possède un « riad », pourrait aussi expliquer leur rapprochement.
Car Myriam L’Aouffir n’est pas seulement née au Maroc, elle y a aussi vécu jusqu’à son baccalauréat en 1985 dans le Lycée Descartes, un lycée français de Rabat.
Diplômée de Lettres Modernes, d’Audiovisuel et de sciences de l’information et de la communication, passée par l’Université Paul Valéry de Montpellier puis par l’Université Paris VIII, la compagne de DSK est en outre une grande amatrice de cinéma, ce qui justifiait sa présence à Cannes.
Le couple avait été invité par Julien Dray, disposant d’un droit d’entrée en tant que vice-président du conseil régional d’Ile-de-France en charge de la Culture.
L’ancien député PS est un grand ami de Dominique Strauss-Kahn.
Lors de la dernière campagne présidentielle, il avait fait scandale en invitant DSK à son anniversaire, en présence de « Ségolène Royal », « Manuel Valls » et d’autres leaders socialistes.
François Hollande quant à lui avait soigneusement évité de se rendre à la fête.
La polémique aurait provoqué la colère de « Valérie Trierweiler » qui a alors décidé d’écarter « Julien Dray » de l’équipe de François Hollande.

Myriam L’Aouffir, femme de cœur et Marocaine dans l’âme.
Dans les années 1980, Myriam L’Aouffir entre à « France Télévisions » et y obtient ses premières responsabilités au début des années 1990, en prenant en main la communication « presse régionale et presse internationale » de France 2.
Un poste qu’elle assumera jusqu’en 2005, année où elle rejoint ensuite l’ambassade du Maroc.
Elle y sera chargée des relations extérieures.
Dans ce cadre, elle soutiendra la candidature de Tanger à l’organisation de l’Exposition Internationale de 2012.
Un travail de « lobbying » auprès de 140 pays mené en vain.
Ce sera finalement la ville sud-coréenne de « Yeosu » qui sera sélectionnée…
Mais cet attachement au Maroc va aussi la connecter à plusieurs projets associatifs et caritatifs et notamment à l’association « Juste pour Eux ».
Cet organisme qu’elle a présidé pendant près de 8 années a été créé en 2004 pour venir en aide aux victimes du séisme d’Al Hoceima, au Maroc.
Grâce à ses relations avec le monde du spectacle, Myriam L’Aouffir sera notamment l’instigatrice d’un clip réunissant plusieurs stars de Yannick Noah à Youssou N’dour en passant par Faudel ou encore Khaled.
L’album, parrainé par Zinedine Zidane, qui mettra également un de ses maillots aux enchères, connaitra un franc succès dans les bacs. L’association, dont Gad Elmaleh est aujourd’hui le parrain, s’est ensuite spécialisée dans l’aide au développement et à l’éducation.
Myriam L’Aouffir va aussi travailler brièvement pour l’association AIDES, engagée dans la lutte contre le Sida.
Elle y sera également consultante en communication et relations extérieures et oeuvrera à la dimension internationale de l’association.

Myriam L’Aouffir, une femme de médias avec ses secrets.
Mais Myriam L’Aouffir semble bien privilégier aujourd’hui sa carrière dans les médias.
Depuis janvier 2010, elle est revenue au sein de « France Télévisions » pour devenir Responsable « Communication online » du groupe. Une fonction qui la rend particulièrement active sur les réseaux sociaux, au titre de « France TV », mais aussi sous son propre nom. Dimanche 26 mai, elle s’est d’ailleurs amusée sur son compte « Twitter » (@laouffir) de sa soudaine médiatisation, remerciant les journalistes qui n’avaient pas écorché son nom de famille et l’avaient donc bien écrit L’Aouffir avec une apostrophe.
Dans la journée de lundi, Myriam L’Aouffir est de nouveau revenue sur son apparition très commentée au festival de Cannes.
Toujours aucune référence explicite à DSK, mais des remerciements aux couturiers et bijoutiers qu’il l’ont habillée :
« Juste un grand merci à Jean-Paul #gaultier à Olivia Provost à Edouard #nahum et à Bcbg… »
Depuis que sa relation avec DSK a été révélée, les spéculations vont bon train sur la personnalité de Myriam L’Aouffir.
Quelle est sa nationalité ?
Est-elle Marocaine, Française ou dotée de la double nationalité ?
Sa religion excite aussi les plus curieux qui tentent de savoir si, comme DSK et Anne Sinclair, elle est juive ou non…
Peu d’informations ont pour l’instant été délivrées.
Myriam L’Aouffir serait née dans une famille de notables de Rabat sous le nom de MARIEM  EL OUFIR.
Et selon un extrait d’un séminaire de « France Télévisions » exhumé sur le Web, elle serait très attachée à sa particule.
Et son passé sentimental n’est pas en reste.
Avant son idylle avec DSK, Myriam L’Aouffir aurait été mariée à un banquier issu d’une riche famille de Rabat.
Le Point donne aujourd’hui le nom d’un précédent compagnon :
Johnny Soutif, un « spécialiste du multimédia », mais aussi de la publicité et de la communication au sein de la société « Cactus multimédia ».
Il est également secrétaire général de l’association « Juste pour eux ».
Myriam L’Aouffir est aussi mère de famille.

Myriam L’Aouffir & Marcella Iacub, des concurrentes ?
En novembre 2012, le tribunal de Grande Instance de Paris condamnait le groupe « Prisma » à 23 000 euros et 15 000 euros d’amende pour atteinte à la vie privée de DSK et Myriam L’Aouffir.
Deux des magazines du groupe de presse (« Closer » et » VSD ») avaient en effet révélé l’idylle entre l’ancien directeur du FMI et cette cadre de « France Télévision ».
« DSK, il oublie Anne avec une autre », titrait par exemple « VSD » en septembre 2012, provoquant la colère des deux intéressés.
Depuis, la compagne présumée de DSK s’était presque faite oublier, d’autant que le livre sulfureux de « Marcella Iacub », « Belle et Bête », mettait en avant (et de quelle manière) une autre de ses « nouvelles conquêtes »…
Dans son livre, « Marcela Iacub » expliquait notamment avoir eu une relation de sept mois avec DSK, entre janvier et en août 2012.
Une relation qui l’a amenée à qualifier l’ancien leader socialiste de « porc ».
Or, selon la presse people, DSK serait en couple avec Myriam L’Aouffir depuis février 2012.
« Gala » affirme en outre avoir interrogé un « proche du couple » qui affirme que « Myriam et Dominique Strauss-Kahn font route commune depuis un an ».
Des scénarios qui feraient de Myriam L’Aouffir et de « Marcela Iacub » deux rivales dans le cœur de Dominique Strauss-Kahn.

Après le divorce avec « Anne Sinclair », le flou et les rumeurs.
Depuis juillet 2012, des rumeurs de divorce entre DSK et Anne Sinclair ont été propagées dans la presse people avant d’être confirmées en mars 2013.
DSK et « Anne Sinclair » sont officiellement divorcés depuis le 25 mars par une décision de justice.
L’homme politique et l’ancienne journaliste étaient mariés depuis 21 ans et une cérémonie discrète dans les locaux de Bercy, alors de Dominique Strauss-Kahn était ministre de l’Economie et des Finances.
L’un des couples les plus connus de France était né d’une rencontre dans des locaux de télévisions.
Mais, malgré le soutien indéfectible « d’Anne Sinclair » à New York en 2011, il aura fini par rompre après plusieurs scandales de mœurs (affaire « Piroska Nagy », affaire du « Carlton »…).

Sans doute pour tourner les pages « Anne Sinclair » et « Marcella Iacub » et faire taire les rumeurs presque deux ans jour pour jour après l’affaire du « Sofitel », le couple a fini par sortir de l’ombre :
DSK et Myriam L’Aouffir ont monté ensemble les marches du palais du Festival de Cannes quelques minutes après Alain Delon.
Une façon de ne pas manquer les nombreux photographes présents sur la Croisette.
L’histoire retiendra peut être que les deux personnalités venaient assister à la projection du dernier film de Jim Jarmusch, « Only Lovers Left Alive », qu’on pourrait traduire par « Les derniers amants encore en vie ».
Et cette apparition ressemble bien à un nouveau pied de nez de l’ancien ministre français à ceux qui le conspuent :
C’est à Cannes, haut lieu du cinéma qu’il s’est montré avec sa compagne alors que la Croisette bruissait encore du film d’Abel Ferrara « Welcome to New York ».
Un long métrage retraçant la vie de débauche d’un DSK incarné par Gérard Depardieu.

Source : « linternaute.com » du 01/06/2013

Dura Lex, Sed Lex ? ?

Dura Lex, Sed Lex  ? ? dans INSOLITE justice-de-gauche-300x133

Justice De Gauche

Participer  à  un  viol,  perturber  un   »mariage  gay »,  c’est  le  même  tarif  en  France  !

Le 29 mai à Montpellier, deux homosexuels se sont mariés.
C’est légal.
Est-ce moral ?
« Non », doivent penser les cinq éléments perturbateurs qui ont allumé des fumigènes dans le but de troubler la cérémonie.
L’un d’eux a même « tenu des propos homophobes », il aggrave son cas en étant « issu de la mouvance d’extrême droite identitaire ».

Le Figaro indique que ce jeune homme de 21 ans encourt jusqu’à six mois de prison. Soit !

Le même jour, un autre article du Figaro rapporte la condamnation à six mois de prison d’un homme de 29 ans ayant participé à des « tournantes », autrement dit des viols collectifs.
Un second prévenu a été relaxé.

Participer à des viols collectifs, perturber un mariage homo… six mois de prison, la même condamnation !

Saccager les voitures et les vitrines au Trocadéro, dévaliser les usagers du RER, relaxe assurée avec un bon avocat.

Cette justice vous paraît-elle morale ?
À peu près autant que la police qui arrête des centaines de personnes lors de veillées de prière, mais n’en appréhende qu’une petite trentaine les soirs de pillage avenue Kléber.
Tout cela est légal.
Nul n’est censé ignorer les homos, tous doivent les aimer.
Les seules personnes que vous avez le droit de détester publiquement sont : les hétéros, les cathos, les fachos (terme communément utilisé pour qualifier le Français attaché à sa patrie) et les riches !
Car notre président de la République tient des propos « richophobes » sans que cela ne choque personne.

Il déteste tellement les riches que son gouvernement s’efforce de nous rendre pauvres.
Ainsi, nous serons aimés par notre Président !
Cette ségrégation et cette disproportion des sanctions rappellent évidemment les heures les plus sombres de notre histoire, mais ne le répétez pas car notre Président décide des mots qu’il faut supprimer (père, mère, race) et des mots qu’il est interdit d’utiliser (gazer, collabos, résistance).
Le régime socialiste décide de tout.
Il veut interdire le printemps et continue de faire tomber la pluie.

Je vous rappelle donc que :
- caillasser la voiture du maire peut être sanctionné par la loi, mais moins sévèrement que si vous récitez un Pater Noster vêtu d’un sweat où n’est pas marqué PSG.
- déclarer « j’aime pas les homos » vous expose à une peine de six mois de prison, la même peine que si, à plusieurs, vous violez votre député…(sauf si ON est socialiste et si vous êtes identitaire, j’ose supposer)

Merci de sensibiliser vos élus.

Sed lex…

Jean-André Bossy

Source : « bdvoltaire.fr » du 01/06/2013

Plausible De Nos Jours !

Un  jeune  homme  pourrait  passer  la  bague  au  doigt  d’une  poupée  gonflable…

Combien de citoyens souffrent de ne pouvoir épouser leur poupée gonflable ?
Au nom du droit au mariage pour tous, le temps semble venu de militer pour que cesse enfin cette discrimination qui voit des milliers d’adorateurs de bombes sexuelles en latex vivre leur amour dans une quasi-clandestinité.
Cette catégorie de population doit pouvoir accéder, elle aussi, au mariage et sur ce point, je pense que les lecteurs de Boulevard Voltaire, dont le fondateur vient d’échapper à des épousailles rocambolesques, seront d’accord.

Idée farfelue, mais peut-être machine à buzz… l’humour est une arme !

Sinon… L’idée d’un boycott avait été évoquée… partie sur une mauvaise piste, à mon humble avis.
Inutile de rechercher un sens quant à la nature du ou des produits concernés, l’important étant de taper fort au porte-monnaie du système.
Exemple :
Les fruits, légumes et viandes des moyennes et grandes surfaces.
Tous au marché !
Un peu plus cher, mais bien meilleur. Même un petit moins 5 % sur le chiffre d’affaires…
Panique dans l’agro-alimentaire et la grande distribution.
« Michel-Édouard Leclerc » sous « Prozac », les pontes de « Carrefour » dans le bureau de François Hollande…

Ou le boycott d’un seul produit : les avocats…comestibles, bien sûr !
Notre cause n’en a pas besoin, jeu de mots militant, fruit d’importation, aucun producteur français pénalisé… Moins 50 % sur les ventes, secteur en crise, pays exportateurs mécontents… Pataquès.
(tout est bon comme dans le cochon !)
Geste simple, facile, sans risque… Au diable les mails à envoyer, plaintes, banderoles et sifflets… Juste une non-action à laquelle des millions de gens peuvent adhérer en toute tranquillité.

Comment allumer la mèche de cette bombe ?

Jany Leroy

Source : « bdvoltaire.fr » du 01/06/2013

Peine De Mort Papoue

Peine De Mort Papoue  dans INSOLITE boulevard-voltaire-femen-300x133

En  Papouasie-Nouvelle-Guinée  on  brûle  toujours  des  « sorcières » …

La Papouasie-Nouvelle-Guinée vient de se prononcer pour le rétablissement effectif de la peine de mort.
De quoi provoquer l’ire « d’Amnesty International ».
Imaginez un peu : ce pays qui n’avait exécuté personne depuis son indépendance, il y a un demi-siècle, pourrait en finir avec quelques-uns de ses criminels.
Un coup dur pour les abolitionnistes !
Mais que se passe-t-il donc dans ce petit État du Pacifique qui pourrait expliquer ce prurit répressif.
Pas grand-chose, si ce n’est qu’on y brûle… des sorcières.
Parfois jusqu’à des dizaines par an.
Il y a encore quelques mois, rapporte la presse, une jeune femme de 20 ans a été brûlée vive devant une centaine de villageois en colère.
Elle a été torturée avec une barre de fer chaud, dénudée, traînée sur un bûcher puis aspergée de pétrole…
Alors, bien sûr, tenter de mettre fin à ces pratiques d’un autre âge et décider de mesures radicales s’il en est à l’égard de leurs bourreaux, comme vient de le décider le gouvernement de Papouasie-Nouvelle-Guinée, choque nos belles consciences occidentales.
Et de dénoncer, comme le fait « Amnesty », un gouvernement qui « agite le spectre de la peine de mort pour avoir l’air de lutter contre les violences faites aux femmes ».

Je ne sais pas ce qu’on peut faire face à ces actes de barbarie – je parle de la mise à mort des prétendues sorcières.
Mais je ne suis pas certain que je parlerais, comme le fait « Amnesty », de « violences domestiques » à propos de ces abominations, même si l’expression doit être correcte dans le jargon juridique.
Un responsable de l’organisation de défense des droits de l’homme explique qu’il ne faudrait pas « oublier le rôle de la crise, qui engendre la pauvreté, la violence, le vol » avant d’ajouter :
« C’est un cercle infernal.
Les autorités, au lieu de chercher à résoudre les difficultés économiques, se rabattent sur la peine de mort : c’est une réaction purement démagogique. »
Voilà qui doit faire une belle jambe à nos « sorcières » brûlées vives, leurs familles et leurs enfants…

Ah oui, j’oubliais : en Papouasie-Nouvelle-Guinée, on a aussi recensé des cas de cannibalisme.

Mais les Papous, vous savez…

Robert Ménard

Source : « bdvoltaire.fr » du 01/06/2013

Magouilles, Magouilles !

Magouilles, Magouilles ! dans INSOLITE liban-e1373994025140

‘Ziad   Takieddine’   dort   désormais   en   prison   !

Les enquêteurs soupçonnent l’homme d’affaires franco-libanais d’avoir envisagé de se soustraire à la justice…
en cherchant à sa procurer un passeport diplomatique de la République dominicaine.
Déjà mis en examen dans le volet financier de l’affaire Karachi, il a été écroué vendredi soir:
La justice le soupçonne d’avoir voulu fuir la France.
L’intermédiaire en armement avait été placé en garde à vue jeudi matin par les policiers qui le soupçonnent d’avoir envisagé de se soustraire à la justice, en cherchant à sa procurer un passeport diplomatique de la République dominicaine.

À l’origine des nouveaux ennuis judiciaires de Ziad Takieddine…
Une nouvelle perquisition menée cette fois le 11 avril à son luxueux domicile parisien de l’avenue Georges-Mandel (XVIe).
À cette occasion, les policiers mettent la main sur un courriel laissant penser qu’il allait se faire délivrer ce document émis en janvier 2013, qu’il aurait commandé moyennant 200.000 dollars.
Au vu notamment de cette découverte, le parquet de Paris ouvre début mai une information judiciaire pour «corruption d’agent public étranger» et «escroquerie», confiée aux deux juges instruisant le volet financier de l’affaire Karachi, « Renaud van Ruymbeke » et « Roger Le Loire ».
À cette procédure viennent d’être jointes deux autres instructions qui le visaient déjà, cette fois pour «fraude fiscale» et «organisation frauduleuse d’insolvabilité».
Déféré vendredi, l’hommes d’affaires a été présenté aux magistrats instructeurs qui l’ont mis en examen pour l’ensemble de ces chefs, avant que « Ziad Takieddine » ne soit placé en détention provisoire, selon une source judiciaire.
Pour les enquêteurs, il s’agit de comprendre les raisons pour lesquelles l’homme d’affaires a cherché à obtenir ce document d’identité, alors qu’il n’a pas le droit de quitter le pays, et comment il a pu en financer l’achat, alors que l’essentiel de ses biens a été saisi dans l’enquête Karachi.

«Le projet de délivrance d’un passeport de la République dominicaine n’a rien à voir avec la préparation d’une fuite.
Mais il s’inscrit, de façon totalement accessoire, dans le cadre des investissements que « Ziad Takieddine » souhaitait faire en République dominicaine depuis la France et pour favoriser ceux-ci et l’ouverture d’un compte bancaire dans ce pays à cet effet», a affirmé vendredi matin Maître « Francis Vuillemin », l’un de ses avocats.
«Son incarcération arbitraire est le moyen de le faire taire.
Cela rassurera certains.
Pour l’instant», a ajouté l’avocat samedi.

Deux autres hommes, dont l’un de nationalité américaine, avaient été arrêtés dans cette enquête.
Soupçonnés d’avoir joué un rôle dans les démarches pour l’obtention de ce faux document, ils ont également été mis en examen vendredi et placés sous contrôle judiciaire.

Source : « lefigaro.fr » du 01/06/2013

Les Yeux Au Ciel !

les   phénomènes   qui   vous   attendent   dans   le   ciel   cette   semaine.

L’été et ses voûtes célestes étoilées approchent…
Le temps n’est pas vraiment clément en ce moment pour les astronomes.
Pourtant plusieurs phénomènes particulièrement intéressants, observables à l’œil nu ou au télescope, se déroulent dans nos cieux ces jours-ci, à l’approche de l’été, a rapporté « National Geographic ».
Le début de la semaine a vu Jupiter se rapprocher successivement de Mercure et de Vénus.
Pause ce mercredi, mais les phénomènes reprennent dès jeudi avec la mise en valeur de l’astéroïde Cérès, le plus gros jamais référencé (930 km de diamètre), qui se promènera, tout comme Mercure, dans la constellation des gémeaux ces prochains jours.
«Il n’a rien d’extraordinaire, mais il est facilement observable», explique à « 20 Minutes » « Patrick Rocher », astronome à « l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides » (IMCCE).

Alignement de planètes vendredi
Cependant, «il ne sera pas visible à l’œil nu», prévient l’expert, car Cérès est de magnitude 7, ce qui demande d’excellentes conditions d’observation.
A titre d’exemple, une étoile de magnitude 6 est observable lors d’une nuit noire et claire (ciel d’été) tandis qu’une magnitude 2 correspond à un objet céleste visible depuis le ciel d’une grande ville comme Paris.
Il faudra ainsi se munir de bonnes jumelles ou d’un télescope pour pouvoir apercevoir correctement l’astéroïde se déplacer.
Vendredi, c’est un phénomène un peu plus particulier, bien que courant, qui va être observable: un alignement de planètes.
Ce sont à nouveau Jupiter, Vénus et Mercure qui seront en scène, «dans un même coin du ciel», précise Patrick Rocher.
Déjà regroupées actuellement dans un cercle, elles donneront, avec la perspective terrestre, l’impression d’être alignées vendredi soir.
«Elles seront les unes à côté des autres et non pas les unes derrières les autres», indique l’astronome.

Le triangle de l’été pour ce week-end.
Pour pouvoir assister à cet événement avec ces trois planètes -qui n’a plus été vu depuis deux ans-, il faudra y mettre les formes. Déjà, «il faut qu’il fasse beau», prévient « Patrick Rocher » qui conseille de se placer «sur un endroit surélevé, avec un horizon dégagé». Après le coucher du soleil, place au spectacle avec la «très brillante» Vénus –que l’on appelle à tort «étoile» du Berger-, la «brillante» Jupiter et la moins lumineuse Mercure qui pourra être aperçue dans la lueur du soleil couchant.
Enfin, dès ce week-end, le fameux «triangle d’été» -particulièrement visible de juin à août- fera son apparition.
Dans ce triangle, les trois étoiles les plus brillantes du ciel: Véga, Altaïr et Deneb, issues respectivement des constellations de la Lyre, de l’Aigle et du Cygne.
Mais « Patrick Rocher » n’oublie pas de rappeler:
«Des phénomènes célestes, il y en a tous les jours.»
Ils sont tous recensés sur le site de l’IMMCCE.

Corentin Chauvel

Surce : « 20minutes.fr » du 29/05/2013

Fêter Les Mamans ?

Fêter Les Mamans ? dans INSOLITE fete-des-meres-e1373382517591

Demain,  ce  sera  la  dernière  fête  des  mères  !

Pour la dernière fois, dimanche, vous allez célébrer la maternité, l’abnégation, l’exemple de celle qui vous a mis au monde.
Oui, bien sûr, dimanche, c’est la dernière fête des mères.
Comment peut-il en être autrement ?
Puisque, désormais, un enfant pourra avoir « un père et un père », et pas de mère !
Puisque désormais un enfant pourra avoir une mère et une mère, et cette question : du ventre de laquelle suis-je né ?
Et toutes les autres questions : j’ai deux pères, mais qui est ma mère ?
Pourquoi m’en a-t-on privé ?
J’ai deux mères, donc il faudra que je fasse deux dessins, deux bouquets de fleurs pour la fête des mères.
C’est plutôt sympa, je comblerai de bonheur deux personnes plutôt qu’une !
Mais dans trois semaines, dimanche 16 juin, pour la fête des pères, à qui offrirai-je un dessin et le coupe-papier que j’ai fabriqué à l’école ?
Et la mère porteuse indienne tenue en esclavage pendant neuf mois, elle n’a pas droit à un dessin, elle aussi ?

La fête des mères ne peut subsister.
Ce sera trop de souffrance pour certains enfants, c’est trop injuste, c’est inégal.
« Eux ont un père et une mère, pas moi ; c’est inégal, donc c’est injuste. »
Il faut donc raboter cette inégalité, niveler par le bas, comme toujours.
Certains ont un père et une mère ?
Tant pis pour eux !
Effaçons cette différence, écrasons cette richesse supplémentaire, il n’y aura plus que la fête des parents.

Vous n’êtes pas d’accord pour supprimer la fête des mères ?
Mais puisqu’on vous dit que ce n’est pas juste parce ce n’est pas égal !
Vous êtes ennemi de l’égalité ?
Alors vous êtes un fasciste !
Doublé, en l’espèce, d’un homophobe.
Et puis, celui qui institua la fête des mères, Pétain, était bien fasciste, non ?

Edouard Frémy

Source : « bdvoltaire.fr » du 25/05/2013

Bonne fête à toutes nos mamans Françaises !

Vérifier, Info ou Intox ?

Et   si   nous   parlions   de   la   vignette   automobile   2013   ?

C’était trop beau pour que cela dure, on va encore payer.
Tous à vos porte-monnaies !!!
François Hollande rétablit la vignette automobile.
Il faut croire que les caisses de l’Etat sont vraiment vides.
Jean Marc Morandi, le ministre du Budget, vient d’obtenir l’aval de François Hollande pour rétablir la vignette automobile !
Un impôt pourtant supprimé en 2001 par… Laurent Fabius, ministre de l’Economie de Lionel Jospin.
Comme si les automobilistes n’étaient pas assez ponctionnés !
La décision ne devait être rendue publique qu’après les élections, afin de ne pas fragiliser les listes du PS, mais c’était compter sans les réseaux dont dispose encore l’UMP au sein de administration fiscale.
D’où cette fuite, qui redistribue les cartes, puisque c’est l’UMP qui va dénoncer la pression fiscale, et le Parti socialiste qui va devoir la justifier !
La nouvelle vignette automobile entrera donc en vigueur rétroactivement au 1er janvier 2013, et le texte devrait être promulgué par décret au cours de la dernière semaine de juin, juste avant les départs en vacances, période assez peu propice aux manifestations.
La seule bonne nouvelle est que la proposition de supprimer les départements a été définitivement enterrée par l’Elysée:
la nouvelle vignette, qui sera disponible chez les débitants de tabac le 1er septembre, est départementalisée en fonction du lieu de résidence du propriétaire du véhicule, et chaque conseil général pourra décider du monument qui figurera sur le pare-brise.
Mais c’est tout : les recettes fiscales, elles, iront à l’Etat.
Et l’automobiliste continuera d’être une vache à lait, d’autant que les tarifs n’auront aucune mesure avec ceux que l’on connaissait.
Pire, cette vignette sera assujettie à la TVA, elle même taxée !
On nous prend pour des moutons, mais reste-t-il quelque chose à tondre ?

A diffuser sans modération pour le vérifier !

Décevant Obama !

Obama,  loin  du  Lincoln  métis  que  les  médias  vantaient…

Il devait être le Grand Président.
La quasi-totalité des médias officiels nous l’avaient pourtant entré dans le crâne à coups de marteau entre deux pages de pubs !
Il devait être Le « Lincoln » métis, le « Kennedy » sans la balle, le « Reagan » de gauche, au final, ses électeurs auront gagné une sorte de « Hollande » plus présentable.
Alors que le second mandat s’enfonce dans la morosité, le souffle est retombé.
Bien sûr, la communauté noire, les hispaniques et les bobos blancs continuent à le soutenir, surtout qu’en face, lors des dernières élections, « Wall Street » avait placé son deuxième pion, une face de craie attirant comme un coup de trique, au cas où.

Mais pour Obama, la galère, c’est maintenant :
Il y a d’abord la lamentable affaire d’espionnage, où l’on apprend lundi que l’agence « Associated Press » a dénoncé une « intrusion massive et sans précédent » du ministère de la Justice, qui se serait secrètement saisi de deux mois de relevés téléphoniques de l’agence et de certains de ses journalistes !
Il y a aussi l’attentat de Benghazi au cours duquel l’ambassadeur US avait laissé sa peau.
Des informations relatant les menaces terroristes auraient été discrètement mises au placard pour ne pas troubler la réélection du saint homme.
Et puis il y a cette drôle d’affaire d’intimidation fiscale de 75 groupes patriotes et conservateurs, certains proches du Tea Party.
On parle d’ordres donnés à Washington.

Tout cela finira peut-être à la Nixon, dans une sorte de remake douteux où la scène des adieux se déroulera au milieu du film.
Obama en voix « off » sur une bande sonore originale signée « Ornette Coleman ».
C’est ce qui collerait le mieux à cette réalité chaotique et crépusculaire : une bonne dose d’anarchie musicale.
Du « free jazz » à plein tube pour offrir un final en beauté au rêve américain « made in » Hollywood.
Parce qu’Obama n’était bien que du rêve.
Un morceau d’espoir jeté en pâture aux peuples qui vivent dans cette fédération sous contrôle.
Après lui, que vont-ils trouver pour que la fiction continue ?
Un autre black ?
Un Ramirez républicain, un gay obèse ?
Les beaux discours sur le dialogue inter-religieux, le prix Nobel sorti d’un Kinder Surprise, tout cela est parti dans la fumée que laissent ses drones derrière eux, quand un quartier oublié a été rayé de Google Earth.
Obama, l’humaniste qui applique la peine de mort où que vous soyez, sans l’ombre d’un jugement.

Parce qu’Obama, son minable titre de gloire, entre deux pleurnichements à la télé, c’est quoi ?
L’exécution du terrible Ben Laden ? Un film muet et sans images…
Ses tentatives de réformes ? Échouées, laminées.
À l’international, ? Navigation à vue.
Au niveau de la morale ? Même pas capable de fermer Guantánamo, une vibrante promesse qui avait pourtant fait chialer les militants.
Ah, j’oubliais.
Pour redorer son image, Obama a peut-être trouvé la solution :
régulariser… 11 millions d’immigrés clandestins.
Chez nous, les socialos vont bander !

Joris Karl

Source : « bdvoltaire.fr » du 20/05/2013

Manolo El Guignolo !

Manolo El Guignolo ! dans INSOLITE scan_valls-273x300

Le bilan d’une année avec un ministre de l’intérieur comiquement capable !

Mardi 14 mai, TF1, 20 heures, Manuel Valls était l’invité du JT.
Ceci pour s’exprimer sur les émeutes, pardon les « incidents » du 13 mai – dans le langage politiquement correct de la caste médiatico-politique – au Trocadéro et sur les Champs Elysées.
Seule mince consolation, « Manolo » a dû subir pendant une bonne quinzaine de minutes des reportages très éloquents, des critiques peu amènes, mais ô combien justifiées de l’opposition, celles non moins justifiées des représentants de syndicats de police, des témoins et victimes du saccage, avant d’avoir la parole.

Et là, nous avons eu droit à un grand « remake » :
L’air courroucé, le sourcil froncé, l’œil noir, pour dénoncer :
« Des comportements inadmissibles, inacceptables… condamnés avec fermeté… des coupables qui seront recherchés et sévèrement sanctionnés… la justice passera (au fait, où est-elle donc passée ?)
Bref le bla bla bla habituel. Un couplet et un refrain que nous connaissons par cœur, tant nous l’avons déjà entendu depuis un an !!
Une année, et quelle année, Manolo, vous qui déclariez :
« Nous entendons démontrer, dans la durée, notre capacité à faire mieux que la droite pour assurer la sécurité des Français » Libération 20 août 2012).

Démonstration réussie.
Pour mémoire quelques victimes de l’insécurité
- Un adolescent de 14 ans égorgé le 2 mai, dans l’Isère, après avoir été attiré dans un guet-apens ;
- Un homme de 47 ans assassiné le 3 mai dans le Pas de Calais, après avoir été torturé ;
- Une femme de 55 ans retrouvée morte à son domicile, dans le Nord, après avoir été rouée de coups, le 16 avril ;
- Homicides en Corse et multiples règlements de comptes à Marseille ;
- Une autre fusillade ayant fait trois morts à Istres, le 25 avril ;
Sans oublier quelques faits divers des plus rocambolesques :
- L’attaque du RER D, par une vingtaine d’adolescents, le 16 mars à Grigny (Essonne). A noter que le seul majeur accusé d’y avoir participé a été relaxé en avril…
la justice « est passée » à côté…
- La grève des gardiens du Musée du Louvre, excédés par les vols commis par de jeunes pickpockets venus de l’Est ;
- L’agression à l’arme blanche d’un gendarme, le 7 mai, dans les locaux de la gendarmerie aux cris de « Allah Akbar » ;
- L’évasion d’une figure du grand banditisme, Redoine Farid, de la prison de Séquedin, le 13 avril ;
- Le terroriste islamiste Saïd Arif, assigné, en résidence soit-disant surveillée ( ?) dans un hôtel de Brioude (Haute-Loire) qualifié par vous-même d’individu particulièrement dangereux « qui se fait la malle » à son tour dans la nuit du 11 au 12 mai…

La liste n’est pas exhaustive ! Quel palmarès !

Eh oui, Manolo, il est plus confortable d’être dans l’opposition et de critiquer ses prédécesseurs que d’être le responsable du maintien de l’ordre et de la Sécurité.

La critique est aisée, mais l’art est difficile.

Maintenant, c’est vous que l’on critique !
Et dire que vous passiez pour le « chouchou des Français » y compris à droite…
Enfin n’exagérons rien, pour une partie des Français, sans doute un peu myopes.
Si la situation n’était pas aussi grave et préoccupante, ce serait comique !
Seulement voilà, ce que nous attendons d’un ministre de l’Intérieur, 1er flic de France, selon la formule consacrée, ce ne sont pas des effets de manche, de belles envolées lyriques, ou des déclarations d’intention « à postériori », des promesses de sanctions, jamais tenues d’ailleurs, mais des actes : la protection des personnes et des biens.
Nous réclamons le droit de vivre en sécurité dans notre pays.
Est-ce trop demander ?

Nous en avons marre de cette pagaille ! !

Gouverner c’est prévoir.
Mais vous n’avez rien prévu, rien anticipé, pourtant tous les voyants étaient au rouge :
- Les risques archi-connus de tous les évènements impliquant le PSG ;
- Les débordements inquiétants qui avaient déjà eu lieu la veille ;
- La venue de casseurs de banlieue archi prévisible, ces casseurs que l’on tente à chaque fois de faire passer pour des êtres quasi virtuels, des « Aliens » en quelque sorte, sans identité, une sorte de malédiction contre laquelle on ne peut rien faire !!!
Ou plus exactement on ne veut rien faire !
Des gouvernements successifs paralysés par le « Syndrome Malek Oussekine » !
Qu’a-t-on appris, de surcroît ?
« La fête » devait, à l’origine, se dérouler au Parc des Princes, mais les responsables sportifs ont voulu un lieu emblématique, choix avalisé par le Préfet de Police (bravo au Préfet…)
Les qataris, quant à eux, avaient demandé à ce que les policiers ne soient pas trop visibles !
Conclusion :
Ce sont les instances sportives et, pire encore , des étrangers, qui décident des mesures policières à prendre dans la Capitale ! !
Comme un enfant pris en faute, vous avez tenté de vous réfugier derrière les échecs de vos prédécesseurs dans des circonstances analogues, pour vous dédouaner.

Alors que vous étiez censé montrer que vous pouviez faire bien mieux …
Vous avez fait bien pire…et vous vous êtes ridiculisé…cela, ce ne serait pas grave, si ce n’était notre pays que vous avez ridiculisé du même coup aux yeux de la planète.
Un des plus beaux quartiers de notre capitale livré aux sauvages, saccagé, pillé, un car de touristes dévalisé, sans que les forces de police présentes n’interviennent, faute d’ordres dans ce sens, bien sûr.
Il n’aura échappé à personne – à moins d’être particulièrement « bigleux » que les racailles responsables n’étaient ni des Bretons, ni des Basques, ni des Auvergnats…

Le hasard du calendrier a voulu qu’au même moment aient lieu de vraies fêtes du foot à Manchester et Barcelone, avec des foules beaucoup plus impressionnantes, moins de forces de police, et aucun incident !!!

Cela ajoute encore à votre incapacité : vous n’êtes qu’un amateur arrogant et prétentieux.

Dans d’autres pays, une telle incompétence serait immédiatement sanctionnée par un départ du gouvernement…
Mieux encore, si vous aviez un soupçon d’honneur et de décence, vous auriez dû présenter votre démission sur le champ !!!

Oriana Garibaldi

Source : « rispostelaïque.com » du n° 303

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Harems Approvisionnés.

Harems  Approvisionnés. dans INSOLITE angelique-300x133

Les  musulmans  doivent  payer  pour  la  traite  des  blanches,  pour  commencer  !

Le « Conseil représentatif des associations de défense des femmes blanches »(CRADFB) aurait décidé de porter plainte contre les 57 dirigeants des pays de « l’Organisation de la coopération islamique » (OCI) afin d’obtenir réparation pour les milliers de femmes enlevées par les pillards musulmans et déportées dans les harems d’Afrique du Nord entre 627 (massacre des hommes de la tribu juive des Banu Qurayza et asservissement de leurs femmes) et 1830, libération des femmes françaises enlevées par les Barbaresques.
Il faut que les musulmans payent pour le préjudice causé aux familles de ces femmes, aux enfants qu’elles ont abandonnés de force et aux pays qui ont souffert de leur disparition, privés d’une force vive qui aurait pu changer bien des choses.

Aux dernières nouvelles, le « Conseil représentatif des associations de défense des eunuques blancs » (CRADEB), s’associerait à la démarche du « CRADFB ».
Imaginez-vous le nombre de jeunes blancs qui ont été enlevés et émasculés afin de devenir eunuques dans les harems ou janissaires chez les Turcs ?
La perte est incommensurable.
Et la face du monde en a été changée.

Non seulement on a privé des pays chrétiens de jeunes gens d’une résistance et d’une force peu communes, affaiblissant nos élites, nos penseurs et nos armées, mais on a permis à l’Empire ottoman, au nom de l’islam, de mettre des centaines de millions d’hommes sous son joug.

Alors oui, sans les enlèvements de jeunes femmes et de jeunes hommes sur nos rives pendant plus d’un millier d’années, sans l’obscurantisme de l’islam imposé aux anciens peuples chrétiens sur tout le pourtour de la Méditerrannée, la face du monde eût été changée, eût été plus belle.

Il ne reste plus aux descendants de Charlemagne et autres rois d’Aragon et de Castille qu’à demander, eux aussi, réparation…

Comment cela, le CRADFB et le CRADEB n’existent pas ?
Mais alors, il faut les inventer !

Comment cela, ces demandes sont ridicules ?

Alors, allez dire au « Conseil représentatif des associations noires » (CRAN) que les siennes le sont aussi, lui qui porte plainte contre la Caisse des dépôts et consignations pour que les descendants des anciens esclaves obtiennent réparation…

Christine Tasin de « Résistance Républicaine »

Source « bdvoltaire .fr » du 13/05/2013

Qui donc n’a jamais entendu parler du C.R.A.B., le Comité des Associations Blanches, créé dès que son négatif a commencé à faire parler de lui ?
C’est vrai que nos médias ne l’évoquent jamais !
Normal, leur rôle n’est-il pas de nous désinformer ?

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Le 10 Mai, Jour Maudit !

Le  10  mai  est  une  date  redoutable  pour  notre  pays.

Croisons aujourd’hui les doigts.
Mais ce jour maudit a déjà frappé à trois reprises au siècle dernier.
À chaque fois, la France a eu le plus grand mal à s’en remettre.
C’est le 10 mai 1940, que commença avec l’offensive allemande la défaite la plus humiliante, le désastre militaire le plus sombre de notre histoire.
C’est un 10 mai que les jeunes d’un pays riche qui était, de loin, le plus dynamique et le plus important d’Europe, ont érigé la première barricade sous prétexte que la France s’ennuyait, selon l’éditorialiste du Monde.
C’était en 1968, et des groupes irresponsables allaient gâcher l’œuvre de redressement opérée par le Général De Gaulle, le conduire au départ, un an plus tard, avec une ingratitude inouïe, et laisser dans l’esprit des imbéciles l’idée que cette agitation stérile était une révolution importante.
Enfin, le 10 mai 1981, un ambitieux parvenait à ses fins en devenant Président de la République.
Extrémiste de droite, avant guerre, vichyste jusqu’à ce que Stalingrad fasse basculer la victoire d’un camp à l’autre, résistant dès lors, puis politicien professionnel de la IVe République, cet homme voulait un pouvoir dont il abusa.
Il imposa au pays des réformes à contre-temps dont nous n’avons toujours pas réparé les conséquences : temps de travail insuffisant, dépense publique excessive, prélèvements obligatoires asphyxiants, chômage de masse, lourdeur administrative, corruption de la vie politique.
Le XXIe siècle va-t-il confirmer le sort qui marque cette date ?
C’est un 10 mai, en 2001, que fut votée la loi Taubira sur la traite transatlantique.(déjà elle !)
Cette date lève-t-elle une malédiction ou la prolonge-t-elle ?

« Que penser d’une loi qui a des conséquences pénales et qui définit de manière rétroactive comme « crimes contre l’humanité », ce concept juridique de 1945, des faits vieux de plusieurs siècles ? »

S’il s’agit de dénoncer l’esclavage et la traite des esclaves comme un crime contre l’humanité, on ne peut qu’approuver ce texte. Malheureusement, cette loi contient des dispositions nuisibles qu’il faut dénoncer.
Ce texte est réducteur et discriminant.
Pourquoi limite-t-il les faits incriminés dans l’espace (Océans atlantique et indien, Afrique et Amérique) et dans le temps ( à partir du XVe siècle) ?
Pourquoi exclut-il, par exemple l’esclavage en Méditerranée, c’est-à-dire les Européens capturés par les Barbaresques ?
Est-il conforme à la Constitution ?
On peut en douter.
Il contient des dispositions réglementaires qui ne peuvent faire l’objet d’un texte législatif, selon les articles 34 et 37 de la Constitution.
Non seulement la loi n’a pas vocation à juger, à évaluer l’Histoire, mais encore elle n’a pas à déterminer le contenu des programmes scolaires.
Je suis bien placé pour en parler puisque mon amendement sur le « rôle positif de la présence de la France outre-mer » et « la place éminente » à accorder « aux sacrifices des combattants de l’armée française issus de ces territoires » voté à quatre reprises par le Parlement a été déclassé et abrogé par le Conseil Constitutionnel à la demande de… Chirac !
On peut aussi s’inquiéter des conséquences de cette loi pour les libertés publiques et le fonctionnement de la justice.
En effet, que penser d’une loi qui a des conséquences pénales et qui définit de manière rétroactive comme « crimes contre l’humanité », ce concept juridique de 1945, des faits vieux de plusieurs siècles ?
En permettant à des associations, subventionnées, d’agir en justice contre des personnes, elle contribue à introduire de l’inégalité entre les justiciables.
La première conséquence sera de susciter une autocensure, chez les historiens, par exemple.
Ce texte a été une nouvelle restriction de la liberté d’expression, un nouveau resserrement de la liberté de la presse, une addition de plus à la loi de 1881 qui n’a cessé de multiplier les risques de la parole ou de l’écrit dans notre prétendu « pays des droits de l’homme ».

« Il nous restait une histoire brillante pour nous redonner un moral de vainqueurs.
Faut-il accepter que cela aussi disparaisse ? »

L’Assemblée nationale avait en 2008 créé une mission d’information sur les lois mémorielles, à laquelle j’ai participé.
Le travail, les auditions de nombreuses personnalités furent passionnants.
Les conclusions furent claires : plus de loi mémorielle .
L’équilibre entre le « devoir d’histoire » et « devoir de mémoire » peut être trouvé dans des résolutions qui ne porteront plus atteinte à la liberté des historiens ni à l’égalité des justiciables.
Trois ans plus tard, la même désespérante majorité de l’époque votait un texte sur le génocide arménien… pour aider à la réélection de députés, semble-t-il.
La conclusion s’impose : des lois mémorielles subsistent avec leurs conséquences préjudiciables à la liberté d’expression et de recherche.
La seule qui a été éliminée était aussi la seule à valoriser notre pays.
Quelle préoccupation les anime ?
Le souci de protéger les verdicts de Nuremberg ?
Je l’accepte.
La volonté de dissoudre la fierté d’être Français dans une repentance sélective et étouffante ?
Je m’y refuse.
J’observe que ces lois sont politiquement orientées : ni le « génocide » vendéen, ni l’« Holodomor » ukrainien ne sont reconnus.
La « droite » n’a osé ni défaire les textes non constitutionnels de l’autre camp, ni imposer les siens.
La « boutique » « UMP » n’a pas hésité à légiférer sur le génocide arménien par les Turcs, que je ne conteste nullement, pour des raisons électoralistes.
La France a perdu son statut de grande puissance en 1940.
Certains Français ont, en 1968, affaibli l’homme qui en avait sauvegardé l’illusion et ils ont introduit dans notre société les germes d’une décadence aujourd’hui resplendissante.
En 2001, l’homme du déclin a entamé les « trente piteuses » dont nous ne sortons pas et qui nous placent maintenant à la traîne de l’Allemagne.
Il nous restait une histoire brillante pour nous redonner un moral de vainqueurs.
Faut-il accepter que cela aussi disparaisse ?

Christian Vanneste

Pan Dans La Lune !

Pan Dans La Lune ! dans INSOLITE lune-150x150

pour donner une idée

Les  musulmans  lyonnais  instrumentalisent  ’la Manif  pour Tous’  pour  l’islam

La Manif Pour Tous, en ratissant jusqu’aux voilages islamistes, a accouché d’un bien curieux rejeton dénommé « Musulmans Pour l’Enfance ».
Il s’agit d’une filiale lyonnaise peu définie mais qui s’est accaparé le concept de « LMPT » jusqu’à en détourner le logo, d’où les parents ont été supprimés pour les remplacer par un… croissant de lune tout ce qu’il y a de coranique.
Quel symbole !
L’éducation par le croissant islamique en substitution des parents éliminés.
Les cathos n’avaient pas ajouté de croix au logo ni ôté les parents qui sont au contraire tout le cœur du sujet.

Regroupés ensemble à l’écart des autres manifestants, ils ont également dénaturé le slogan scandé par tous les autres manifestants de France.
Le fameux « Hollande, t’es foutu, les Français sont dans la rue ! » est devenu « Hollande, t’es foutu, les musulmans sont dans la rue ! »…
Musulmans communautaristes avant que d’être français ?
On voit discuter une petite poignée de « Musulmans Pour l’Enfance » pendant que les milliers d’autres manifestants chantent la Marseillaise qui manifestement ne les concerne en rien.
On peut d’ailleurs s’étonner de la présence de musulmans de ce type puisque le mariage pour tous anticipe déjà la polygamie que certains d’entre eux pratiquent déjà de fait.
Et oui, « pour tous », cela veut bien dire ce que ça veut dire.
Et c’est qu’il ne faudra pas être contre car c’est l’égalité ma bonne dame, le progrès social, c’est un droit, et puis ça n’enlèvera rien aux non polygames…

Les femmes voilées en jupe longue ne semblent pas perturbées outre mesure
par le fait de brandir un petit drapeau rose sur lequel est stylisée une « kouffar »(mécréante) en robe et cheveux lâchés.
On a également confié le soin à un enfant d’agiter un drapeau tricolore à bien mettre en évidence pour la communication, mais pas un adulte n’en tient un.
Elles ne sont pas non plus gênées de se rallier à l’égérie olé-olé des folles nuits parisiennes qui leur a ouvert tout grands ses bras en les assurant qu’ils étaient l’espérance de la France, fichant une bonne grosse claque aux 99,99% d’autres manifestants.
Mais qu’en dirait Allah ?
Tout ça n’est quand même pas très halal…

Et comme si ce n’était pas suffisant, ce sont maintenant les Veilleurs qui les invitent à venir les rejoindre.
Ignorants dans toute la mansuétude de leur éducation qu’ils invitent le diable à leur pique-nique aux chandelles.
Savent-ils ces petits Veilleurs que ces musulmans-là ont pour ordre venu d’en haut de les convertir de gré ou de force ?
Savent-ils qu’ils condamnent à mort les homosexuels ?
Les manifestants de « LMPT », accusés pourtant à cors et à cris d’homophobie mais qui ont fait une ovation enthousiaste aux Invalides le 5 mai à Valentin, un jeune homosexuel ancien membre de la « LGBT » venu se rallier aux rangs de « la Manif Pour Tous », sont en passe de s’accorder avec des vrais homophobes notoires !
A 2mn10, on entend hurler « Hollande, fais gaffe, les musulmans sont là ! ».
Est-ce une menace de représailles, un appel à mieux voter la prochaine fois si leurs « désidératas » ne sont pas satisfaits ?

Craignant sans doute qu’on remarque qu’ils sont très peu nombreux, ils encouragent les passants musulmans à venir les rejoindre.
Ils feront d’ailleurs croire au tout venant qu’ils étaient des milliers alors que les images montrent qu’ils devaient être une trentaine à tout casser, mais au « look » très connoté.
Sur leur site ils expliquent que la femme n’est pas une machine, négligeant tout de même de rappeler qu’en islam elle vaut moitié moins qu’un homme.
Lorsqu’on clique sur l’onglet « charte », il n’y a rien, aucune charte, juste 6 petits commentaires laconiques.
En revanche, on peut découvrir une vidéo d’Ahmed Jaballah, président de l’UOIF et doyen de « l’IESH » (Institut Européen des Sciences Humaines) qui forme les imams de « l’UOIF ».
Ah, l’UOIF…
Cette inénarrable association islamiste proche des Frères Musulmans et qui reçoit les meilleurs savants du monde, comme par exemple ce Saoudien qui exigeait des Syriennes qu’elles fassent don de leur corps aux djihadistes, ou encore le tristement célèbre Youssouf Al-Qaradawi qui exige de finir le travail commencé par Hitler, qui sépare les hommes purs des femmes impures dans ses rassemblements du Bourget, qui ose placer sur le même plan l’homosexualité et la zoophilie, bref, la crème de la crème.
Et c’est avec ces gens-là que la « MPT » s’est associée en leur offrant d’effacer les parents du logo pour y apposer le croissant de la charia ?!

Ces musulmans présents dans « la Manif Pour Tous » ne manifestent pas en tant que Français.
Ils ne manifestent pas sous une bannière commune agréé par l’ensemble des Français opposés au mariage pour tous, ils ne chantent pas la Marseillaise, ne brandissent pas de drapeaux tricolores, ne crient pas les mêmes slogans.
Ces musulmans là font une manif dans la manif, ont leur propre logo de la charia, leurs propres slogans, leur propre « look », au sein de leur propre communauté. Ils ne roulent que pour eux-mêmes, pour l’islam, pour la charia, en aucun cas pour la France, pour le maintien de ses us et coutumes ou de ses lois dont ils se fichent comme d’une guigne puisque seule la loi d’Allah compte, et aucune autre.

Ces adeptes-là ne sont en aucun cas l’espérance de la France, ils en sont les fossoyeurs.

Caroline Alamachère

Source : « ripostelaïque.com » du n° 302

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

12345

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43