Archive | Islam Flux RSS de cette section

Le Peuple Français Doit Se Réveiller !

muslis-menteurs (1)

Allons, levons-nous enfin !

Mais qu’ils sont beaux, tous nos défenseurs de « L’islam, ce n’est pas ça ! ».

Après une énième attaque sur notre sol, combien de morts faudra-t-il encore à nos dirigeants pour comprendre que nous devons contre-attaquer ?

Il n’y a jamais eu autant de preuves, en France, de l’inefficacité de l’intégration de l’islam. Les défenseurs des droits de l’homme, motivés par l’horrible « droit à la différence », ont sapé les fondements de l’assimilation :
Si bien qu’un étranger musulman est aujourd’hui, dans une très large majorité, avant tout un musulman avec des origines plutôt qu’un Français.
D’ailleurs, il n’y a qu’à voir le nombre de femmes voilées que l’on croise dans la rue, en voile simple ou intégral, pour s’en convaincre.

Ils sont beaux, tous ces « Charlie », tous ces « Je suis Paris », « Je suis Bruxelles », « Je suis Orlando » et, maintenant, « Je suis Nice » (en attendant, maintenant, le « Je suis catholique » avec le premier martyr catholique français du XXIe siècle) !

Non, vous n’êtes rien !
Un hommage fugace derrière un ordinateur, une manifestation de soutien avant de reprendre une vie déprimante dans la brillante société moderne !
À quoi ça sert, de venir pleurer sur les morts quand le meilleur des hommages à leur rendre serait de détruire la menace qui les a emportés ?
Et même les victimes s’y mettent…
« Vous n’aurez pas ma haine », écrivait le mari d’une des victimes du Bataclan…
Je suppose que ça doit empêcher nos ennemis de dormir, de savoir que plus ils feront de morts, moins les moutons de Panurge que nous sommes réagiront sous prétexte de ne pas céder à la haine…

À quoi sommes-nous aujourd’hui réduits :
La France, cette perle de l’Occident, libératrice des peuples, fille aînée de l’Église, ce pays qui attire les foules par la profondeur de son Histoire, la force de ses héros et le courage de ses fils, aujourd’hui obligé de ramper devant l’islam au prétexte que tous les musulmans ne sont pas nos ennemis…
Mais tous nos ennemis sont musulmans !
Réveillez-vous, Français !

Combien de morts, encore, faudra-t-il pour daigner écouter les lanceurs d’alerte ?
Il ne s’agit plus de terroristes, ni d’attentats, mais d’une force ennemie, présente dans le cœur de la nation, qui frappe de plus en plus fort…

L’attaque de Nice nous a avertis d’une chose :
Ce ne sera plus uniquement la capitale qui sera visée, mais n’importe quel endroit du sol de France.
La guerre viendra se présenter sous les yeux des Français, dans le cœur de leurs villes et dans la quiétude de leur train-train quotidien !

Allez, il est temps !
Chaque enfant mort sur le sol français à cause des attaques de nos ennemis est un affront de plus envers la France !

Combien de temps pourrons-nous le tolérer ?
Je ne le tolère plus, je m’énerve, je m’exalte…
Mais je me calme à grande dose de « padamalgam »…
« Ils n’auront pas ma haine » !
Ni ma réaction, je suppose…
Et puis, le nouvel iPhone va bientôt sortir.

Henri d’Aramis

http://www.bvoltaire.fr  du 27/07/2016

Aimez La France ou Quittez La !

coléreux

Marre des djihadistes !

« La France, aimez-la ou quittez-la ! »

La présidente du FN, « Marine Le Pen » a dénoncé mardi la « responsabilité (…) immense » de « tous ceux qui nous gouvernent depuis 30 ans », visant la gauche et la droite, après l’égorgement d’un prêtre dans une église près de Rouen, revendiqué par le groupe État islamique.

« La responsabilité de tous ceux qui nous gouvernent depuis 30 ans est immense.
Les voir bavarder est révoltant !
#SaintEtienneduRouvray « 
,

a tweeté la dirigeante d’extrême droite.
Plus tôt dans la matinée, elle avait dit dans un premier tweet son « épouvante » et sa « crainte » d’un « nouvel attentat de terroristes islamistes ».

Dans un communiqué parvenu en milieu d’après-midi, l’eurodéputée a jugé :

« Devant la multiplication effrayante des attentats perpétrés sur notre sol, désormais quasi hebdomadaires, et devant l’insupportable gradation dans le degré de barbarie, nous disons au gouvernement et au président de la République, qu’il n’est plus possible de ne pas agir ».

« Quand enfin le pouvoir va-t-il prendre les mesures qui s’imposent et mettre fin aux décennies d’aveuglement et de laxisme qui ont conduit la France là où elle est ? »

a-t-elle aussi demandé.

Mme Le Pen a rappelé ses propositions:

« fermeture des mosquées salafistes,
- expulsion des imams prêcheurs de haine,
- contrôles à nos frontières nationales,
- arrêt de l’immigration,
- véto à la politique allemande d’accueil des migrants,
- rétablissement d’une pleine et entière double peine,
- mise hors d’état de nuire des fichés S,
- renforcement des moyens de nos forces de l’ordre, de notre renseignement, de notre armée,
- réforme du code de la nationalité,
- renforcement des sanctions judiciaires
- et application effective des peines,
- construction de prisons ».

« La France, aimez la ou quittez la !
Respectez son peuple, son histoire et ses valeurs…
Sinon les Français se fâcheront… »

a tweeté de son côté son compagnon « Louis Aliot », l’un des vice-présidents du FN.

« Égorger un prêtre…
L’islamisme passe une étape dans l’horreur et cible l’un des piliers de l’identité millénaire de notre pays »
,

a jugé un autre vice-président, « Florian Philippot ».

Secrétaire général et numéro trois du parti, « Nicolas Bay », élu normand, s’est, lui, indigné des « safaris de Bernard Cazeneuve et François Hollande sur les lieux des drames (qui) deviennent indécents!
Qu’ils agissent enfin! » a-t-il demandé.

De son côté, la nièce de Marine Le Pen, la députée FN du Vaucluse « Marion Maréchal-Le Pen », a déclaré sur Twitter:

« Ils tuent nos enfants, assassinent nos policiers et égorgent nos prêtres. Réveillez-vous!
#SaintEtienneduRouvray « 

« En Occident comme en Orient, les chrétiens doivent se lever pour résister à l’islamisme ! »

a-t-elle tweeté plus tard dans l’après-midi.

Un proche collaborateur de celle-ci, « Damien Rieu », employé au groupe FN en région PACA et ancien porte-parole de Génération identitaire, a lui accusé les évêques de « fermer les yeux et se taire depuis trop longtemps sur l’islamisme », dans un tweet.

« Il est temps pour l’Église d’ouvrir les yeux sur la menace qui pèse sur elle plutôt que d’appeler à voter contre le FN », a-t-il aussi tweeté.
Il a en revanche retiré un tweet dans lequel il évoquait la « complicité » des responsables catholiques « par leur silence ».

http://actu.orange.fr  du 26/07/2016

 

Juillet Sanglant Pour Nos Gouvernants !

caseneuve-delit-300

C’est un crime !
Démission !

La brutalité, c’est à la République de l’exercer !

Le sang a à peine fini de sécher sur la Promenade des Anglais.

La France a été de nouveau frappée.

Bientôt, nous ne compterons plus les attentats islamistes.

Que faire pour nous y préparer ?

Avant tout comprendre la nature de la menace.
Ce ne sont pas les attentats qu’il faut redouter, ce sont leurs conséquences qu’il faut anticiper.
Les actes de terreur djihadistes, bien qu’épouvantables en eux-mêmes, ne sont pas aussi graves que leurs effets probables.

Cessons d’ailleurs de poser cette question idiote :
Que fait la police ?
Impossible de mettre un agent de renseignement derrière chaque djihadiste potentiel, on empêche beaucoup, on ne préviendra pas tout.
Sortons de notre fantasme du zéro risque ou du caractère prédictif du risque djihadiste.
Nous sommes dans la vraie vie, pas dans la série « 24 heures chrono ».

Il faut ainsi préparer la population à des répliques aussi sanglantes que fréquentes.
Nous l’écrivions en 2004 avec « Stéphane Berthomet » dans Le jour où la France tremblera.
A présent que nous y sommes, nous n’allons pas nous dédire :
La guerre sera d’usure et nous ferions mieux de nous y préparer.

Nous n’avons pas de stratégie, nous subissons, pire encore nous amplifions.

Lorsque nos médias diffusent des images gores, ils se transforment en service de presse du djihad, amplifiant l’effet de terreur.
Cesser de diffuser et de relayer les images les plus anxiogènes et les plus spectaculaires des attentats est essentiel, afin de ne pas participer au djihad psychologique.
Les médias, les acteurs de l’Internet et tous les citoyens devraient être mobilisés et appelés à la retenue par un État conséquent qui aurait la juste mesure du défi qui nous est lancé.
Mais nos dirigeants peuvent-ils sortir de « leur logique » de com ?
Il est permis d’en douter !

Ivres de démagogie, rendus fous par la tyrannie de la transparence, la veille de l’attentat de Nice, nos gouvernants allaient jusqu’à rendre publique des projets attentats déjoués, facilitant ainsi la tâche à nos ennemis qui n’ont même plus besoin de réussir leur coup pour faire parler d’eux.
N’ayant rien compris, ni rien appris du 11-Septembre et du 13-Septembre, le Premier Ministre, la veille de la réplique, se félicitait de l’absence d’attentats pendant l’Euro accréditant l’idée suivant laquelle nous étions sortis du « pot au noir » djihadiste.

Nous avons toujours un attentat de retard et notre analyse court après l’événement, sans recul et sans capacité à en saisir la logique d’ensemble et à en cerner la réelle dangerosité.

Les experts et les politiques constatent que, pour l’instant, tout est calme.
Ce calme risque de précéder la tempête.
Il est vrai que le peuple français a fait preuve d’une dignité et d’une sérénité exemplaire jusqu’à présent mais c’est sans compter sur l’effet de répétition d’actes qui s’inscrivent dans une guerre d’usure.

La tragédie qui se prépare…

Imaginez qu’armé d’une simple fourchette, un forcené vous pique le bras jusqu’au sang.
Une fois, deux fois, dix fois. A la onzième blessure infligée, même si vous êtes l’être le plus placide du monde, vous allez à la fois vous en prendre à ceux qui sont censés vous protéger et à ceux dont vous estimez, à tort  ou à raison, qu’ils sont responsables de votre souffrance.
Voilà ce qui nous menace.
Et ce n’est sûrement pas l’eau tiède du « vivre-ensemble » et du « pas d’amalgame » qui préservera notre concorde.

Si rien ne change, des Français exaspérés finiront par se faire justice eux-mêmes.
Et alors, ce jour là, peu importe qu’ils frappent des musulmans pacifiques, des salafistes antipathiques ou de vrais djihadistes, c’est le monopole de la violence légitime qui sera alors contesté.

Si cela arrive (et nous sommes bien partis pour), la situation deviendra incontrôlable.
Nous serons rentrés dans la spirale du sang.
Voilà ce qu’il faut éviter et non faire croire à l’opinion que les attentats pourront être évités, ce qu’il est vain d’espérer.

Nos dirigeants ignorent l’ampleur de la tragédie qui se prépare car ils ne croient pas à l’esprit gaulois.
On va hurler au racisme.
À tort.
Il suffit de relire la Guerre des Gaule pour découvrir que même si nous avons peu de rapport ethnique avec les tribus celtes décrites par César, le peuple français d’aujourd’hui partage bien des traits psychologiques et culturels avec eux.
Les beurs et les blacks des cités sont d’ailleurs bien plus gaulois qu’ils ne l’imaginent.

Or, l’un des traits de la psychologie française, c’est d’être aussi prompts à se diviser qu’à s’unir face à un ennemi commun.
Une autre de leur caractéristique, c’est de se montrer très ouvert aux apports extérieurs mais également très intolérants voire très violents à l’égard de ceux qui entendent imposer leur loi chez eux et d’être capables d’accès de fureur incontrôlé.
L’histoire de France est jonchée de cadavres de ceux qui ont essayé de briser l’unité et qui ont pactisé avec l’étranger.
La haine des Bourguignons, la répression des huguenots, le  massacre des Vendéens et des émigrés, l’épuration des collabos (que De Gaulle parvint à canaliser).

Ce qui est à redouter par dessus tout, c’est donc que la minorité prosalafiste en France finisse ainsi réprimée dans le sang ou rejetée à la Méditerranée.

La valise ou le cercueil, le sinistre programme du FLN risque un jour d’être imposé à ceux qui, Français de souche ou de fraîche date, voudront vivre suivant la « charia » en France.

Pour neutraliser ce risque, la République doit se montrer symboliquement brutale à l’égard de cette minorité dans la minorité musulmane et exigeante à l’égard de l’islam.
Ce n’est pas le programme de 1901 qu’il faut appliquer à l’islam mais celui de Bonaparte à l’égard du judaïsme.

Créer des tribunaux d’exception et expulser les étrangers et les doubles nationaux fichés « S ».
Expulser en masse et de manière spectaculaire tous les prêcheurs de haine,
condamner pour intelligence avec l’ennemi les militants français de la cause.
Créer un moratoire sur le regroupement familial.

Plutôt la violence symbolique que physique.
Obliger toutes les mosquées en France à condamner, sans équivoque, les actes de leurs coreligionnaires. Imposer aux imans de prévenir eux-mêmes l’amalgame, en se dissociant sans équivoque avec les djihadistes, mieux vaut heurter la susceptibilité des musulmans pratiquants de France que de les voir un jour brutalisés.

Il faut aussi expliquer qu’espérer vivre suivant des lois et des mœurs étrangères à la France sur son territoire risque de se transformer en cauchemar.
Interdire catégoriquement tout prosélytisme islamiste et protéger préventivement les mosquées.

Danton a parfaitement anticipé ce programme de salut public :
Soyons terribles pour éviter au peuple de l’être !

Guillaume Bigot

http://www.causeur.fr  du 26/07/2016

Parlons Un Peu Du Bataclan ! (II)

Dictacture, Oligarchie, Lâcheté !

Comment le pouvoir politique a empêché des policiers d’intervenir au Bataclan !

Cette information nous interpelle intimement, mais doit hélas être considérée avec prudence, en l’occurrence parce que nous méconnaissons le nombre exact de gendarmes partageant cette approche des événements.

Savoir précisément la proportion de militaires désapprouvant l’attitude de leur supérieur dans cette affaire permettrait d’objectiver les circonstances réelles des prises de décisions successives et determiner la part de faute de commandement au niveau personnel.
Malheureusement nous manquons cruellement d’éléments solides supplémentaires, débouchant sur une vérité intangible !

Cependant nous pouvons nous forger une certaine opinion du fonctionnement actuel du mécanisme de décision sur la mise en oeuvre des forces d’intervention, en prenant en compte le climat régnant en leur sein, où les différents étages hiérarchiques en toute circonstance, tentent de se « couvrir » au maximum, dans le but de ne pas s’attirer de sanctions de la part du pouvoir politique !

Ainsi même au sein des « forces spéciales d’intervention », la préoccupations des chefs serait de se conformer à des régles administratives et de commandement pré-établies, plutôt que de faire preuve d’initiative et de réactivité , pourtant indispensable dans des actions urgentes de protection des populations

Nous pouvons donc désormais et avec réalisme, envisager une conception du systéme « d’intervention interieur » ou les chefs de terrain pourraient ressentir davantage de crainte envers le pouvoir exécutif que face à des terroristes à combattre , car obsédés par des soucis de conformisme juridiques et administratifs , qui en soit portent inévitablement préjudice à leurs capacités opérationnelles

Nous ne pouvons hélas infirmer ou confirmer le contenu de la lettre de dénonciation de ces gendarmes du GIGN, mais en revanche nous pouvons rappeler une réelle situation de disfonctionnement s’étant produite dans le cadre du Bataclan

En effet , il est désormais pleinement avéré que, en plein déroulement de la tuerie, des policiers ont tenté d’emprunter les fusils FAMAS de militaires patrouillant dans le but d’intervenir directement au plus vite dans le théâtre !
Mais les militaires refusèrent de prêter leurs armes de service, craignant des reproches et des sanctions de la part de la hiérarchie !

Cet exemple navrant cité plus haut  aboutissant à un ralentissement tragique des interventions au profit des victimes, puisque les policiers ne purent utiliser les armes des militaires est hautement évocateur du systéme militaire- policier censé assurer la survie des citoyens.
Y  prédomine une accumulation des règlements, des consignes d’engagement tellement contraignantes, qu’elles induisent une paralysie mentale complète chez les policiers et militaires , dont le comportement est ouvertement …SCLEROSE !

Dorénavant sachons que les acteurs de sécurité et d’intervention , sont soumis à une chape de plomb légale, réglementaire et administrative, leur faisant craindre en permanence l’éventualité de sanctions hiérarchisques graves voire même une comparution en tribunal, au moindre faux pas ! 

J’affirme ici que ces contraintes de fonctionnement et d’action extrêmement lourdes sont directement voulues par le pouvoir politique qui entend ainsi exercer un contrôle mental plus que strict sur ces unités d’intervention  dans le but d’instaurer une situation de sujétion totale !

Les Français, contrairement aux citoyens des états du Texas et de la Géorgie, sont tous désarmés dans la rue sous peine de sanctions pénales trés sévères, mais les agents d’intervention eux-mêmes, ayant pour vocation de mettre en oeuvre des matériels pour neutraliser des tueurs de masse, sont eux mêmes soumis à un carcan juridique terrifiant réduisant considérablement leur efficacité opérationnelle !

Pour l’heure actuelle, une répétition d’autres Bataclans semble d’autant plus probable que, objectivement parlant, aucune force de police ou de gendarmerie ne peut intervenir sur le lieu d’une tuerie de masse improvisée et réalisée en un temps record pour un maximum de victimes, ce qui obligera à terme chacun d’entre nous d’anticiper les situations les plus à risque potentiel !

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu  du 14/07/2016

Parlons Un Peu Du Bataclan ! (I)

Dictature, Oligarchie, Lâcheté !

Le GIGN aurait pu intervenir vite au Bataclan et faire cesser la boucherie si son chef l’avait voulu… !

Terribles accusations que celles portées par des membres du GIGN contre leur chef, et, partant, contre la hiérarchie politique.

Entre autres, et surtout, celle évoquant « le Bataclan », qui renvoie à nos interrogations, restées sans réponses :
Pourquoi diable avoir tant attendu pour que les forces spéciales entrent et mettent fin aux tirs ?

« Le 13 novembre,  nous étions 40 opérationnels (…) prêts à faire cesser la tuerie »
En cause, notamment, selon ces militaires, la soirée du 13 novembre. Au début des attentats, un groupe du GIGN s’est pré-positionné, à la demande des autorités, à la caserne des Célestins, dans le centre de Paris, pour intervenir en cas de nouvelles attaques. « Alors que nous étions 40 opérationnels (…) prêts à mener un assaut, prêts à faire cesser la tuerie », le colonel Bonneau « attendait sagement d’être appelé » et « se cachait derrière une histoire de compétence territoriale », accusent-ils, se disant « scandalisés et traumatisés par cet événement ». L’assaut au Bataclan contre les djihadistes a finalement été mené par les unités d’élite de la police, BRI et Raid. »

Bref,impéritie du chef de l’Etat, impéritie de ceux nommés par le dit chef de l’Etat et ses différents Ministres.

La France fout le camp et des Français meurent sous les balles des terroristes musulmans.

Mais peut-être que Hollande avait à récompenser pour sa fidélité politique un quelconque supérieur d’une autre unité d’intervention, peut-être qu’il a fait patienter le GIGN pour que cette autre unité ait son heure de gloire.
Imaginer cela rend fou, mais le pire est que c’est possible…

Bravo et merci aux membres du GIGN qui ont eu le courage de se rebeller et de dénoncer l’inacceptable, malgré les très lourdes sanctions qu’ils encourent.
Ne nous faisons pas d’illusions, la hiérarchie va consacrer beaucoup de temps et de moyens à essayer d’identifier les vilains petits canards, la délation va fonctionner au maximum…

Dans une lettre anonyme révélée par « Le Canard enchaîné » mercredi, des membres du  »Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale » (GIGN) règlent leurs comptes avec leur chef, le colonel « Hubert Bonneau ».
Ils le qualifient de « mauvais » et jugent son « commandement injuste et peu légitime », l’accusant en particulier de ne pas avoir engagé ses hommes au « Bataclan » lors des attentats du 13 novembre.

C’est une lettre au vitriol adressée au colonel « Hubert Bonneau », patron du GIGN.
Des membres de cette force d’élite accusent leur chef de ne « rien comprendre aux missions d’intervention » de son équipe !
Ce courrier anonyme de trois pages, révélé par « Le Canard enchaîné » dans son édition de mercredi et que l’AFP s’est procurée mardi soir, est seulement signée « l’esprit de l’inter », au nom de membres de la Force intervention, qui regroupe une centaine de militaires.

Parlons Un Peu Du Bataclan ! (I) dans FRANCIA BONNEAU_pics_390

Le colonel Hubert Bonneau

« Voilà maintenant deux ans que nous subissons le commandement injuste et peu légitime du colonel Bonneau », « un mauvais chef », « qui fait de son mieux pour minimiser la Force intervention »,

écrivent les initiateurs de la lettre.
Lui reprochant de ne pas être issu comme eux de « l’inter », ou « intervention », coeur de métier du GIGN, ils estiment que le colonel « est peu courageux et perd ses moyens dans l’action ».

Le 13 novembre, « nous étions 40 opérationnels (…) prêts à faire cesser la tuerie !

En cause, notamment, selon ces militaires, la soirée du 13 novembre.
Au début des attentats, un groupe du GIGN s’est pré-positionné, à la demande des autorités, à la caserne des Célestins, dans le centre de Paris, pour intervenir en cas de nouvelles attaques.

« Alors que nous étions 40 opérationnels (…) prêts à mener un assaut, prêts à faire cesser la tuerie », le colonel « Bonneau » « attendait sagement d’être appelé » et « se cachait derrière une histoire de compétence territoriale », accusent-ils, se disant « scandalisés et traumatisés par cet événement ».

L’assaut au Bataclan contre les djihadistes a finalement été mené par les unités d’élite de la police, BRI et Raid.

La commission d’enquête parlementaire sur les attentats qui vient de rendre ses conclusions a conclu qu’il n’était « pas nécessaire » de solliciter le GIGN.

Son rapporteur, le socialiste Sébastien Pietrasanta, a jugé mercredi matin cette polémique « injuste ».

Le député des Hauts-de-Seine juge par ailleurs que cette « rivalité » entre les forces d’intervention « plaide pour une fusion » entre elles –une préconisation que fait le rapport de la commission d’enquête.

Il est impossible de savoir combien de gendarmes du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale adhèrent aux propos virulents de ce courrier.
Mais selon les différents gendarmes du GIGN interrogés par l’AFP sous couvert d’anonymat, elle émane d’une poignée de mécontents tandis que de nombreux membres de la force d’élite n’y ont pas été associés.
Interrogée par l’AFP, la direction générale de la gendarmerie nationale n’a pas donné suite dans l’immédiat.
(http://www.lejdd.fr/Societe/Attentats-de-Paris-des-hommes-du-GIGN-accusent-leur-chef-de-manque-de-courage-796528)

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu  du 13/07/2016

L’ Eglise De Satan Est A L’ Oeuvre !

Pour information :

“Interpelés par Monsieur  »Kamel Kabtane », les responsables des Eglises catholique et reformée de Lyon apportent leur soutien au projet d’un « Institut de Civilisation Musulmane » dans la Métropole lyonnaise.
De même qu’existent aujourd’hui l’ECCLY (Espace culturel du christianisme à Lyon) et l’Espace Hillel (consacré à la culture juive) lancés avec le soutien du Grand Lyon, il nous parait juste qu’un lieu de présentation, d’études et de débats permettant de découvrir les apports de la culture musulmane, puisse fédérer de larges soutiens.
Depuis plus d’un demi-siècle, les principaux acteurs de la vie publique lyonnaise, très attachés à une juste conception de la laïcité, portent le souci d’une heureuse entente entre les différentes confessions.
Cette concorde ne doit jamais craindre de voir progresser la culture, condition indispensable de la paix.”

L’Institut français de civilisation musulmane, dont la première pierre a été posée en mai à côté de la grande mosquée de Lyon, dans le 8e arrondissement, devrait ouvrir ses portes au cours du premier trimestre 2018.
Lors du conseil municipal du lundi 4 juillet, les élus lyonnais ont voté l’attribution d’une subvention d’investissement d’un million d’euros.
(avec les impôts de qui ?-pelosse)

L’Observatoire de l’islamisation précise que cet institut jouxte la Grande Mosquée de Lyon sur 2700m2.
Ses travaux ont commencé en mai dernier.
Il sera financé à hauteur de 2 millions d’euros chacun par l’Algérie et l’Arabie Saoudite.

Les accointances avec l’islam radical ne font aucun doute à la Grande Mosquée.

Le salafiste  »Abdelkader Bouziane » expulsé du territoire en 2004 y était invité à donner des conférences !

L’imâm  »Bajrafil » d’Ivry-sur-Seine, formé à l’école des islamistes radicaux « Safwat Hegazi » et  »Al Qaradawi » a été récemment invité par la Grande Mosquée de Lyon en conférence (29 mai 2016).
Dans son livre récent Islam de France an I, (éditions Plein jour)   »Bajrafil » qualifie de “livre de référence du droit musulman dans la gestion du pouvoir” le livre Les statuts gouvernementaux de  »El Mawerdi » (972-1058),  traité de droit devant guider un califat idéal, qui interdit d’édifier des églises entre autres discriminations légales contre les chrétiens.

source  : http://www.riposte-catholique.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 14/07/2016

Un Aperçu De Ce Qui Vous Attend !

le-coran-nuit-a-la-sante-mentale-251x300 (1)

Faites des cauchemars !

La justice annule l’interdiction aux moins de 18 ans du film « Salafistes » !

La justice a annulé l’interdiction aux moins de 18 ans du documentaire controversé « Salafistes », voulue par la ministre de la Culture Fleur Pellerin, une décision qualifiée de « victoire » par le coauteur du film, « François Margolin ».

« La décision du 27 janvier 2016 par laquelle la ministre de la Culture et de la Communication (Fleur Pellerin à l’époque, NDLR) a délivré un visa d’exploitation au film documentaire +Salafistes+ est annulée », en tant que « ce visa d’exploitation est assorti d’une interdiction aux mineurs de 18 ans »,

indique le tribunal administratif de Paris dans une décision rendue mardi.

L’interdiction aux moins de 18 ans du film avait été suspendue en février par le tribunal administratif, en attendant ce jugement sur le fond.

Le ministère a « pris acte » de cette décision.
Mais il a « rappelé que la commission de classification des films a émis par deux fois avec une majorité forte un avis en faveur du moins de 18 ans, en raison de l’absence de commentaires et de l’extrême violence des images ».

Tourné au Mali, en Irak, Algérie, Tunisie et Mauritanie, « Salafistes », qui entend montrer les jihadistes « tels qu’ils sont » selon ses auteurs, donne la parole à des responsables d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et à des autorités religieuses salafistes.

Le documentaire est entrecoupé d’images de propagande et de vidéos jihadistes, sans voix off, ni commentaires, et montre de façon très crue l’application de la charia au quotidien.

A sa sortie fin janvier, seules quatre salles avaient projeté le film contre les 25 prévues avant son interdiction aux mineurs.

« Il ressort des pièces du dossier et notamment du visionnage du film +Salafistes+ que celui-ci présente (…) +des propos et des images extrêmement violents et intolérants susceptibles de heurter le public+ »,

indique le tribunal.

« Toutefois, lesdites scènes, par leur portée et la façon dont elles sont introduites dans le documentaire, participent à la dénonciation des exactions commises contre les populations »,

ajoute-t-il.
Pour le tribunal, ce film :

« permet au public, du fait même de sa conception d’ensemble et du réalisme de certaines scènes, de réfléchir et de prendre le recul nécessaire face à la violence des images ou des propos qui ont pu y être présentés ».

En conséquence :

« contrairement à ce que soutient la ministre de la Culture et de la Communication, ledit documentaire ne peut être regardé comme véhiculant une propagande en faveur de l’intégrisme religieux ou incitant, même indirectement, des adolescents à s’identifier à des mouvements prônant l’action terroriste »,

dit-il encore.

Pour le tribunal, la ministre, en interdisant le film aux mineurs, a « entaché sa décision d’une illégalité ».

Coréalisateur du film avec le journaliste mauritanien « Lemine Ould Salem », le « François Margolin » a accueilli cette décision comme une « immense victoire pour les auteurs de ce film, en même temps que pour les libertés d’expression, de création et d’information ».

« Elle vient sanctionner une décision totalement injuste, prise dans le contexte de l’état d’urgence »,

ajoute sa société Margo Cinéma, productrice de  » Salafistes », dans un communiqué.

« Nous espérons qu’elle permettra au film +Salafistes+ de retrouver la place qui est la sienne et qu’il aurait dû toujours avoir :
celle d’un film essentiel qui a suscité plus d’une centaine de projections-débats à travers le monde », dit-il.
« Le jugement dit très clairement que le film n’est en rien susceptible d’entraîner des adolescents (donc entre 12 et 18 ans) vers le djihad et la +pensée+ salafiste. Ce qui est une véritable claque pour la décision gouvernementale de l’époque »
,

estime « François Margolin ».

source : AFP

http://actu.orange.fr/france  du 13/07/2016

 

La Culture Française N’est Pas Islamique !

Muslis menteurs

Le coran ? Pas en France !

corantoilettes

Je n’ai jamais lu le Coran, et je n’en ai pas honte !

Avez-vous lu le Coran ?
Moi non plus.
Mais au moins avez-vous honte ?
Moi non !

Vous me direz :
A l’heure où la France s’islamise à grands pas avec la complicité active (ou passive) de nos élites gouvernantes, au point même que les commandes de l’Education nationale se trouvent aujourd’hui entre des mains mahométanes (merci, Monsieur Hollande), chaque Français n’a-t-il pas l’impérieux devoir de lire, sinon d’apprendre par cœur, le Coran de A jusqu’à Z ?

Eh bien, je suis d’avis contraire.
Il me semble que plus l’islam devient pesant, oppressant, omniprésent dans notre pays, plus il est urgent que nous résistions à cette sournoise imprégnation qui nous menace jusque dans notre être même.
Nous avons d’excellents spécialistes qui nous ont mis en garde contre les ferments de violence et de fanatisme présents dans le livre « sacré » des musulmans.
Ecoutons ce qu’ils nous disent, et ne nous laissons pas décerveler.

L’islam est-il compatible avec la République, comme voudrait nous le persuader un Alain Juppé (le même qui trouve le Coran « illisible ») ?
Je n’en sais rien, mais qu’il soit compatible avec la France, j’ai du mal à le croire.
Je m’abstiendrai de remonter à « Charles Martel », pour ne pas fâcher l’irascible Monsieur Mélenchon, qui regrette publiquement que la bataille de Poitiers ne se soit pas soldée par une victoire des envahisseurs.
Je n’évoquerai pas non plus les Croisades, sauf pour rappeler qu’elles furent davantage des guerres de reconquête que de conquête.
Non, je me contenterai d’observer par exemple que nos chansons de geste, enfance de notre littérature, s’inscrivent sur l’arrière-plan obsédant de la lutte contre les Sarrasins.
Qu’on le veuille ou non, c’est ainsi que notre poésie se forgea.

Pendant des siècles, le christianisme régna sans partage sur la pensée française, avant que la Renaissance ne vînt tempérer l’influence de la Bible par celle de l’Antiquité païenne.
Un alliage heureux qui aboutit au Grand Siècle.
Mais de Coran, point.
On lut avec ravissement les contes des Mille et une Nuits, on s’enticha de la belle Shéhérazade, mais de Mahomet peu.
L’orientalisme fut à la mode.
« Gustave Flaubert » ramena d’Egypte une belle et bonne syphilis, mais pas les saintes sourates.
Le vicomte de « Chateaubriand » releva que « tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet »,
tandis que l’enfant grec de « Victor Hugo » (nous l’avons tous appris à l’école, quand il y en avait une) réclamait « de la poudre et des balles ».
Bref, une France islamisée serait le contraire même de la France, ce serait tout simplement un non-sens.
Et pas besoin d’avoir lu le Coran pour savoir cela.
Mais après tout, je le lirai peut-être un jour.
Ce sera quand j’aurai épuisé la très riche bibliothèque de ces classiques qui ont fait de la France ce qu’elle fut naguère, un phare de l’humanité, la « mère des arts, des armes et des lois », pour citer « Joachim du Bellay ».
Et je n’oublie pas notre héritage gréco-latin.
Certains livres sont plus dangereux que d’autres.
Jugeons l’arbre à ses fruits.
A-t-on jamais vu un exalté revêtu d’explosifs se jeter sur une foule en criant Homère Akbar ?
ou Virgile Akbar ?
ou Horace ?
ou Ovide ?
C’est pourquoi, sans doute, il faut chasser le grec et le latin de nos écoles, et les remplacer par l’arabe…

Denys Asconius

http://ripostelaique.com  du 08/07/2016

Le Mondialisme Tue Le Monde !

Musulman-extremiste-musulman-modere

Chrétiens persécutés
de par le monde

Un prêtre « copte » tué par des jihadistes  dans le Nord-Sinaï !

Un prêtre copte égyptien a été tué jeudi par balles dans le nord de la péninsule du Sinaï, dans l’est de l’Egypte, une attaque revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

« Raphaël Moussa », 46 ans, a été atteint mortellement lorsqu’un homme non identifié lui a tiré dans la tête dans la localité d’al-Arich, a indiqué « Boulos Halim », un porte-parole de l’Eglise.
La victime venait d’assister à une messe à l’église et se trouvait près de sa voiture au moment de la fusillade.

Le ministère de l’Intérieur a indiqué dans un communiqué que le prêtre avait été tué par un inconnu après s’être rendu auprès d’un mécanicien pour réparer sa voiture.

Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, la branche égyptienne de l’EI a revendiqué l’attaque, en affirmant que ses hommes avaient tiré sur le prêtre accusé de « combattre l’islam ».

L’EI a commis de nombreux attentats visant policiers et soldats dans son bastion du nord du Sinaï, cette péninsule désertique de l’est, frontalière avec Israël et l’enclave palestinienne de Gaza.

En juillet 2013, un autre prêtre copte avait été tué par balles dans la même localité, trois jours après la destitution par l’armée du président islamiste « Mohamed Morsi », dont les partisans ont été ensuite réprimés par les nouvelles autorités.

Des pro-islamistes avaient ensuite attaqué et incendié des dizaines d’églises et de maisons chrétiennes, accusant la minorité copte d’avoir soutenu le renversement de « Morsi ».

Les organisations jihadistes dont la branche égyptienne de l’EI ont, elles aussi, ciblé des chrétiens ainsi que des musulmans accusés de collaborer avec le pouvoir.

« La situation générale à Al-Arich et dans le Nord-Sinaï est menacée », a dit Monsieur « Halim ».
« Beaucoup de gens (chrétiens) sont partis ».

La minorité copte, qui représente « moins de 10% » de la population égyptienne, se plaint depuis plus de vingt ans de discriminations et de harcèlement systématique.

http://actu.orange.fr/monde

Un Centre « Culturel » Islamique ? ? ?

france-deuil

Il faut emporter ses babouches ?

Le bâtiment devrait ouvrir ses portes à côté de la Grande Mosquée de Lyon dans le 8ème arrondissement en décembre 2017.
Conçu comme un « centre culturel », le futur « Institut Français de Civilisation Musulmane » se veut un lieu « ouvert à tous ».

Le projet de l’ »IFCM » piloté par l’association du même nom verra le jour rue Guillaume-Paradin à proximité de la mosquée.

Pour sa construction, l’établissement recevra une subvention de la Ville de Lyon dans le cadre du projet « Aide au patrimoine et lieux culturels ».
La subvention a d’ailleurs été inscrite au plan d’équipement pluriannuel de la Ville, une notion évoquée ce mercredi lors du conseil d’arrondissement du 8ème.
La municipalité souhaite prendre part à la création du lieu qui entend aborder les aspects culturels de l’islam.
L’Institut abritera notamment des spectacles, expositions,conférences et autres animations accessibles à un large public musulman ou non.

A ce titre, l’Institut bénéficiera également de subventions de plusieurs collectivités.
Une salle de 240 places verra le jour ainsi que dix salles de classe d’enseignement, deux laboratoires de langues et une médiathèque.
Des espaces publics et une terrasse qui donneront sur les jardins seront également accessibles à tous. L’architecture fera référence au style arabo-musulmane tout en s’inscrivant dans la modernité et les normes environnementales.
Le coût du projet est estimé à 6,5 millions d’euros.
Un tiers du financement sera apporté par la communauté musulmane.

source : https://www.lyonmag.com

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 23/06/2016

Pendant un euro 2016 mouillé et en état d’alerte maximum, les lyonnais ne songeront que bien plus tard à leur taxe d’habitation qui va tomber pour, espérons-le, quelque chose de plus présentable que le monstre accueillant les navires à la confluence du Rhône et de la Saône.
Ils sont coûteux ces musulmans qui défigurent notre capitale des Gaules !
Et ce sont encore nos bourses qui sont, partiellement nous dit-on, sollicitées !
L’avenir nous dira ce que l’on verra…

La « Pudeur » Glauque Des Médias !

maurras

Politicarde et Fourbe !

Comment les médias ont voilé l’assassin dans la tuerie d’Orlando !

Chaque époque et chaque culture développe son propre sens de la pudeur et de l’obscénité, lequel peut parfois se crisper dans un « puritanisme » effrayant.
Si pour les maniaques de l’État Islamique, un simple visage de femme dans l’espace public tient à une scandaleuse provocation, les médias français ont eux aussi des pudeurs névrotiques, mais elles sont d’un autre ordre.
C’est au visage de l’ennemi qu’il faut imposer le voile intégral selon nos vierges effarouchées du politiquement correct, et plus cet ennemi provoque, tue, massacre et revendique, plus il faut rajuster les pans de tissu noir, dissimuler à nouveau une mèche de cheveux, resserrer le rectangle afin que ne passe qu’un regard anonyme, quitte à déployer pour cela les plus invraisemblables trésors rhétoriques.
Dès qu’on évoque les attaques islamiques, en France, on n’est plus dans l’information, mais dans un concours de sophistique.
À défaut d’obtenir une perspective éclairante sur les faits, on pourra du moins « saluer » des prouesses de virtuoses.

« Ce nouveau drame
des armes à feu… »

Le 12 juin, dans « Libé », on titre : « L’État islamique revendique la fusillade à Orlando » et on rapporte les éléments cruciaux qui établissent cette réalité avec une redoutable pédagogie.

« Plusieurs heures après l’attentat, celui-ci a été revendiqué par une branche de l’État islamique, alors que plusieurs médias américains (…) avaient auparavant affirmé qu’« Omar Mateen » avait appelé la Police peu avant la fusillade pour prêter allégeance à l’État islamique. »

Avant, après, déclaration du tueur lui-même, confirmée ensuite par le groupe dont il se revendique :
difficile d’être plus clair.

Pourtant, dans le même article, le journaliste de « Libé » croit essentiel de noter une réflexion du père du tueur interviewé précipitamment par une chaîne de télévision juste après les événements, et qui déclare donc que cet acte n’a « rien à voir avec la religion », tout en affirmant par ailleurs : « Nous n’étions au courant de rien. »
S’il n’était au courant de rien, on ne voit pas en quoi il serait fondé à caractériser l’acte en question…
Le témoignage n’a en fait strictement aucune valeur :
On interroge le père parce qu’il faut bien interviewer quelqu’un, il débite mécaniquement le lieu commun obligatoire sur le fait que rien n’a jamais à voir avec la religion, si elle est islamique, que ce qui la magnifie, puis admet que père ou pas, il n’en sait pas davantage que le journaliste.
Cette non-information est donc glissée là, juste après les faits bruts, afin de les couvrir du mantra habituel, comme un martèlement automatique dont on n’interroge pas une seconde la pertinence.
Enfin, le plus extraordinaire demeure la conclusion de l’article :
« Ce nouveau drame des armes à feu… »
Le tout illustré par un tableau sur les dernières fusillades américaines.
Les 50 morts du Pulse d’Orlando auront donc été victimes… des armes à feu !
Il faut en ce cas admettre que les victimes du Bataclan, comme les caricaturistes de « Charlie Hebdo » auront également été victimes d’armes à feu, et nous devons peut-être nous attendre bientôt à de grandes mobilisations contre les armes à feu afin que ces dernières cessent de supprimer le quidam pour un oui ou pour un non, cette manie se faisant pour le moins irritante.
Ce type de papiers devrait être étudié par des psychiatres comme cas d’école, tant ils témoignent d’un trouble cognitif manifeste, tant ils révèlent en leur sein ce moment où l’aiguillon idéologique vient faire dérailler la succession logique du discours.

Une arme ou un bipolaire ?

Selon « L’Express », le lendemain, qui rapporte également les propos du père, on apprend que ce dernier, qui affirme donc que la tuerie n’a « rien à voir avec la religion » :
« affirme de fortes opinions politiques » (savourons l’euphémisme) et qu’il a notamment « manifesté son soutien pour les Talibans. » (lesquels Talibans, habitués à sanctionner les actes de sodomie par des exécutions publiques, auraient, on l’imagine, été offusqués par la tuerie d’Orlando).
Dans le corps de l’article, un témoignage du patron de la police fédérale nous explique d’ »Omar Mateen » avait déjà été interrogé par le FBI parce que soupçonné de liens avec d’éventuels terroristes.
Auparavant, le témoignage de l’ex-femme :
Elle décrit son mari comme musulman pratiquant mais dit qu’elle ne l’aurait pas entendu faire l’apologie du terrorisme.
En revanche, elle affirme que quelques mois après leur mariage, « Mateen » se serait montré « instable, bipolaire ».
Pourquoi ?
Parce qu’il lui arrivait de la battre quand il rentrait et que la lessive n’avait pas été faite.
Bref, il lui arrivait de se comporter comme un certain islam archaïque, précisément, le lui autorisait…
Titre du papier : « Un tueur « instable et bipolaire ? » »
On nous prouve tout le long que le coupable est un islamiste radical engagé tel que lui-même l’a affirmé pour éclairer son acte, mais non, l’angle à adopter pour appréhender les faits serait de garder en tête que le tueur était…. bipolaire.
Ce ne sont plus les armes à feu qui sont coupables, non, ce coup-ci, la responsabilité incombe à la santé mentale.

La Manif pour tous ?

Parmi les plus remarquables contorsionnistes du déni, on trouve « Anthony Bellanger » qui, dans sa chronique du 13 juin dans le 7/9 de « France Inter », réalise un morceau d’anthologie dans la mauvaise foi, la confusion, l’aveuglement idéologique, l’esbroufe rhétorique et la malhonnêteté intellectuelle la plus décomplexée.

Après avoir résumé les faits, le journaliste annonce :

« Tout est en place pour servir l’agenda de ceux qui viendront vous dire :

« Je vous l’avais bien dit ! »

»

On ne voit pas quel est le rapport avec l’agenda des personnes en question, mais on comprend dès cette introduction que le défi que se pose notre acrobate est de tordre les faits de manière à ce qu’ils ne racontent pas ce qu’ils racontent.
Ça a l’air d’un attentat islamiste ?
Trop simple.
Attendez un peu…
D’abord, pourquoi juin ?
Parce que ce serait le mois de toutes les « gay prides » du monde.

On pourrait simplement penser que c’est surtout, cette année, le mois de ramadan et qu’au seuil de ce mois, le 26 mai dernier, le porte-parole de l’État islamique a appelé tous les musulmans du monde à tuer des occidentaux, mais, « Bellanger » a quelque chose de plus futé à nous proposer, en s’intéressant davantage à la nature des victimes qu’à celle du coupable.
« Pas question de le nier »,
admet-il, tout de même, être gay en islam n’est pas exagérément simple, il arrive qu’on en meure pour des raisons juridiques.
« Mais, et c’est très important de le souligner, toutes les religions ont des choses à reprocher à l’homosexualité. »
Certes, mais il y a quand même une nuance entre « reprocher » et « condamner à mort », mais là, subitement, on ne fait plus du tout dans la nuance.
Voilà que l’artiste entre alors en pleine amalgamite aiguë.

« Je ne soulignerai jamais assez comment le débat sur le mariage pour tous en 2012 a réveillé partout dans le pays la bête de l’intolérance et de la violence faite aux gays au nom d’une certaine morale catholique. »

Cap de l’odieux franchi à pleines turbines.
Faire un lien entre les familles cathos de la Manif pour tous en France, et le massacre d’Orlando, en Floride, comme ça, d’une phrase à l’autre, sans le moindre scrupule, c’est possible.
Dans le camp du Bien : tout est permis !

On aimerait pourtant avoir des preuves de ce qui est avancé.
Quelles violences concrètes ont pu subir les homosexuels français durant l’épisode de la Manif pour tous ?
Les Veilleurs ont-ils lynché quelqu’un ?
Personne.
Ah si : un couple homosexuel, en avril 2013, qui a étalé les stigmates de cette violence sur le Net.
Mince, en dépit de l’exploitation idéologique de l’agression, il avait fallu admettre que ses auteurs, « Malik et Taieb », n’étaient pas des Versaillais, et que leur « homophobie » tenait plus à leur fond culturel musulman qu’à leurs liens avec « Frigide Barjot ».
Il aurait fallu, pour poursuivre ce genre de parallèles odieux, que le double meurtre de policiers, le lendemain, dans les Yvelines, par un autre « déséquilibré », « Larossi Abballa », soit également relié par ‘Bellanger’ à la haine anti-flics telle qu’elle est objectivement entretenue depuis deux mois par les militants à temps plein de « Nuit debout », qui scandent bien, quant à eux : « Tout le monde déteste la police ! », alors qu’on n’entendit jamais, lors des « Manifs pour tous », des slogans tels que : « Tout le monde déteste la jaquette ! »

La haine anti-minorité ?

Quelle leçon faut-il retenir de ce massacre ?

« La leçon ultime, c’est que les gays sont une minorité parmi d’autres visées par la violence, la haine et le meurtre. »
(« la méchanceté, le lynchage et l’humiliation », aurait pu continuer d’égrainer le chroniqueur redondant)
.

Et voilà « Bellanger » alignant alors une suite de minorités :
chrétiens en pays musulmans, chiites en pays sunnites, Noirs aux Etats-Unis…
« C’est le fait minoritaire qui est systématiquement visé. »
Notre prestidigitateur ne le formule pas directement, mais il vient pourtant d’accomplir un miracle :
les musulmans en France sont minoritaires,(?)
il faut donc retenir de la tuerie d’Orlando qu’il est urgent de protéger les… musulmans ! « Admirons » l’audace !
On remarquera tout de même que la démonstration est fondée sur une prémisse franchement discutable :
les minorités seraient toujours menacées par la majorité.
Est-ce si vrai ?
- Pourtant, la révolution communiste fut essentiellement le fait d’une minorité radicale ayant tenu sous son joug un pays immense durant 70 ans.
- L’épisode de la Terreur, en 1793, fut bien le fait d’une minorité livrant à sa démence la majorité de la population.
- La minorité croate en Yougoslavie, durant la Seconde Guerre Mondiale, leva des « Oustachis » génocidaires contre la majorité serbe avec l’appui de l’envahisseur allemand.

En somme, il existe des minorités dangereuses pour la majorité, comme des minorités menacées par la majorité. Et puis, il y a des minorités décroissantes et issues d’une ancienne majorité, comme les Chrétiens en terre d’islam, et puis des minorités nouvelles venues dans une dynamique conquérante, comme la minorité musulmane en Europe.
Peut-on mettre toutes ces « minorités » sur le même plan ?
Non, mais un concept flou, où l’on peut faire rentrer n’importe quoi, permet une espèce d’effet levier propre à renverser la conclusion logique d’une démonstration.

Natures des victimes ou
nature des bourreaux

Ces quelques exemples extraits des médias dominants ne sont qu’un florilège, mais un florilège qui résume parfaitement la posture générale.
- Lors des événements de Cologne, au dernier jour de l’an, après le déni, les médias avaient, on s’en souvient, incriminé l’antiféminisme.
- On nous a parlé, après Orlando, d’homophobie.
- Après Charlie : de haine de la liberté d’expression.
- L’hypercasher traduisait le regain d’antisémitisme.
- On n’osa, le 13 novembre dernier, arguer de la « terrassophobie », de la haine du football ou des préjugés anti-rock.
- De la haine des flics, aujourd’hui
- Du mépris de l’armée, hier.

C’eut été, pourtant, continuer d’utiliser la même grille de lecture de manière cohérente, grille de lecture qui consiste, pour mieux voiler l’agresseur, à focaliser sur ses cibles et à réinterpréter l’acte non en fonction de celui qui le commet mais en fonction de celui qui le subit.
Ce qui permet de biaiser à chaque fois, de morceler la cohérence du réel afin de le flouter.

Qu’aurait-on compris au nazisme si, afin de ne pas susciter de la germanophobie,
on s’était contenté de dénoncer l’antisémitisme de manière générale,
- l’anticommunisme de manière générale,
- le mépris des slaves de manière générale,
- les attaques à la liberté d’expression de manière générale,
- l’handicapohobie,
- la gitanophobie,
- la haine du métissage de manière générale,
sans jamais identifier la cohérence du programme et la logique de ses promoteurs ?
Rien.
Alors comment aurait-on pu le combattre ?
Et avec lui ses expressions mortifères ?
Parce que les nouvelles menaces battent en brèche le projet multiculturel soutenu par le pouvoir idéologique en place, celui-ci nous livre à un ennemi dont il s’acharne lui-même à confectionner le camouflage.

Notre ennemi a un nom : l’islamisme !

Il a un programme : l’instauration de la Sharia !

Il attaque en premier lieu ce qui déroge à cette loi :
- mode de vie occidental,
- liberté féminine,
- liberté d’expression,
- homosexualité,
- musique,
- cafés…
- et ceux qui incarnent son ennemi :
Juifs, militaires et policiers français.

Il a une stratégie claire et efficace parfaitement décrite par « Montbrial » dans « Le Figaro » par exemple, lequel n’est pas un garde-chiourme du politiquement correct mais un spécialiste des questions du terrorisme, qui tente d’observer les faits davantage que la doxa.
Or, par leur « enfumage systématique », les médias dominants se font moralement complices de l’État islamique et des meurtres que ses affiliés multiplient.

http://www.ojim.fr   du 20/06/2016

Connaissez-vous Ismael et Israel ?

Cochon21

On n’est pas des crasseux…on ne mange pas de cochon !

 

Les curieux dérapages antisémites de l’extrême-gauche antiraciste et le silence des médias…

Les faits ne sont pas nouveaux mais semblent se multiplier, le dernier en date a eu lieu lors d’une manifestation organisée par « SOS Racisme » à Béziers et encadrée par le service d’ordre de la « CGT », pour s’opposer aux Rendez-Vous de Béziers organisés par le maire de la ville « Robert Ménard ».

Sous couvert d’« antiraciste », cette manifestation réunissait des adeptes de la quenelle ou encore un membre du service d’ordre de la « CGT » pour qui «  un bon juif est un juif mort » selon un communiqué du « CRIF » ou encore une certaine militante « antiraciste » adepte de la quenelle bien connue pour son soutien aux manifestations pro-palestiniennes.

L’information a été découverte par le site de ré-information « Fdesouche » mais n’a été reprise par aucun média, hormis le « CRIF » dans son communiqué.

On se souvient aussi de l’affaire de la profanation du cimetière juif de Sarre-Union très vite étouffée dès lors que les suspects et leurs accointances avec l’extrême-gauche furent dénoncés dans un article du « Monde », mais aussi de l’agression de deux hommes de confession juive par des colleurs d’affiche du « NPA » un certain 1er mai 2015 qui avait donné lieu à un assourdissant silence dans les médias…

Manuel Valls a dénoncé il y a quelques jours un certain islamo-gauchisme en visant tout particulièrement « Clémentine Autain », conseillère régionale d’Ile-de-France du Front de Gauche, pour ses connivences avec le parti des indigènes de la République et l’islam radical.
Celle-ci avait menacé de porter plainte contre Manuel Valls mais n’en a rien fait…

Cet antisémitisme s’était déjà tristement manifesté lors des nombreuses manifestations pour Gaza en 2014 sous fond d’ultra-violence et de slogans de haine anti-juif à Paris et dans certaines villes de la banlieue nord de Paris, dans lesquelles participaient de nombreux élus de gauche et d’extrême-gauche…

http://www.ojim.fr  du 13/06/2016

 

Jean Reno Dit Ce Que Bon Nombre Pense

Campanile italien

 

L’acteur français, né en Espagne, a livré une interview dans laquelle il critique l’intégration des musulmans dans l’Hexagone !

L’acteur français d’origine espagnole « Jean Reno » est revenu sur son intégration en France.

« Jean Reno » s’exprime peu dans les médias.
Cette fois, l’acteur français, né à Casablanca et dont les parents sont originaires d’Andalousie, a choisi le quotidien ibérique « El Mundo », pour livrer quelques unes de ses vérités sur notre pays.
Publié jeudi, cet entretien portait sur les doubles origines de l’acteur de 66 ans, qui vit dorénavant à New York.
La conversation a naturellement dérivé sur la situation des musulmans en France.

« Ceux qui se sont intégrés
sont les non-musulmans »

Lorsque le journaliste d’« El Mundo » lui demande d’exercer une comparaison entre l’installation de la famille de l’acteur en France, dans les années 1960, et celle de ceux qui arrivent maintenant, l’acteur est catégorique.

« Si vous regardez les gens qui arrivent en Europe, vous réalisez que ceux qui se sont intégrés sont les non-musulmans.
Ceux qui vivent avec des lois religieuses peuvent s’intégrer.
Mais ceux qui décident de rester dans une culture basée sur la religion auront des problèmes dans les écoles et dans les autres institutions de la République. »

Interrogé sur la « radicalisation religieuse » des milliers de jeunes, dans leur propre pays, « Jean Reno » dit « être dans l’incapacité de comprendre ».

« Je ne suis pas
totalement Français »

Il est aussi revenu sur son intégration à lui, en tant que Français, originaire d’Espagne.

« J’avais l’habitude de me considérer perpétuellement comme un immigré, affirme à ce sujet l’acteur qui a notamment joué dans « Les Visiteurs », « Léon » ou encore « Le Grand Bleu ».
Mais, depuis que j’ai rencontré ma dernière femme et que nous nous sommes installés à New York, la situation a changé.
Là-bas, tout le monde est un immigré.

Depuis, je me sens moins immigré aux Etats-Unis qu’en France. »

Jean Reno dit ne pas se sentir à l’aise dans l’Hexagone.

« Je ne dispose pas du type de personnalité qui peut être apprécié en France »,

affirme-t-il.

« Cela veut dire que je ne suis pas totalement Français.
Je ne m’appelle pas « Gérard Depardieu », et ça ne veut pas dire que je n’aime par « Gérard ».
C’est un ami à moi et il fait ce qu’il veut, y compris quand il va s’installer en Russie.
En France, on m’a donné des récompenses, on me respecte et je respecte moi-même ce pays, mais au fond de moi-même, je suis espagnol, Andalou même. »

http://une.lexpress.fr/jean-reno-critique-l-integration-des-musulmans-en-france-24597  du 07/06/2016

Bien sur, un démenti a été publié…mais les écrits restent et ont donné une multitude d’échos chez ceux qui ont lu cet article !
Pourquoi, en 2016, continue-t-on à nous rebattre les oreilles d’une intégration plus que ratée ?
Parce que c’est une invasion, un remplacement total !
Le peuple Français ne veut pas de ça.
Chaque Français se sent toujours plus proche de sa région dans le grand hexagone, nous ne sommes pas tous des enfants d’immigrés, notre culture est Française, à tout le moins Européenne et Chrétienne !
Je ne suis pas politiquement correcte mais j’aime mon pays et je suis Patriote, non mondialiste !

Quelle Connerie Cette Loi Du Travail !

tele-realite

Pas tout le monde !
Pas ce foot envahissant !
Pas ces Pubs pour bobos !

J’ai vérifié , c’est vrai  !!! …

Ces salopards des télés se gardent bien de nous en informer !!!

LOI EL KHOMRI
attendez vous à savoir ce que la télé ne vous dit pas……

Au début, quand j’ai eu l’information, j’ai cru que c’était une blague …
un « hoax » comme on dit !

Si vous voulez vérifier, tapez “Loi El Khomri salles de prières” dans GOOGLE !
Vous serez édifiés !

Partant du principe établi et vérifié en cette période ( surtout en cette période…) d’incompétence et de mensonges, à savoir qu’il n’y a peut-être pas de fumée sans feu, j’ai donc vérifié sur internet !
Je les savais fourbes, incapables, incompétents, irresponsables ( vous voyez de qui je veux parler …) …
mais abrutis et vendus à ce point à l’Islamisme…, je ne me l’imaginais pas !

He oui, notre chère Ministre Socialiste «  El Khomri » a « glissé » dans son texte de loi sur le nouveau code du travail , l’obligation de mettre à disposition dans les entreprises de plus de 50 personnes des salles de prière(S)(c’est 5 fois par jour pour eux !), pour les musulmans !
Du délire ? …non pas du tout, vous pouvez vérifier sur internet , c’est malheureusement exact !
Vous en aviez entendu parler à la télé ( « organe de désinformation du peuple Français ») ?
Non ?
Moi non plus !

Loi EL KHOMRI, la fin de nos origines…!

Le projet de Loi EL KHOMRI renferme bien d’autres secrets avec, entre autre, la suppression des jours fériés liés à la religion chrétienne !

En effet, ces fêtes traditionnelles sont « d’un autre temps et ne correspondent plus au principe de la laïcité ».

Afin d’adapter le calendrier aux diverses communautés religieuses françaises, et suite au Décret de Loi datant du 1er Avril 2015, il sera établi à partir de 2017 un nouveau calendrier Républicain sans fête religieuse.

Seules subsisteront les fêtes nationales.
(De quelles nations et de quels français ? – pelosse)

(Mais ils  se croient en 1793 avec le calendrier Révolutionnaire ?…………)

L’Observatoire National du Culte Musulman voit cela comme une avancée intéressante et juste ……..

 

FAITE SUIVRE,
IL FAUT QUE CELA SE SACHE !

Autre Que Réseau Social

Bien sur que je fais suivre !
Le peuple en a ras le bol de ces envahisseurs qui s’imposent partout chez nous.
Mais ils ne réussiront pas à nous empêcher de nous écrire…comme il le font eux-mêmes,
par internet, la terre est ronde et le nombril n’est pas le mondialisme capitaliste et financier !
Les vrais Français n’ont pas de pétrole (comme « certains ») mais ils ont toujours eu des idées !
Vous allez avoir du travail « les métèques de la parade » (vous vous êtes nommés ainsi…) !

Un Panier De Crabes Bien Ecoeurant !

islam-565x250-1

Un trafic de cannabis « organisé au plus haut niveau » de l’Etat ?

Un témoignage publié par « Libération » ce lundi met en cause « François Thierry », l’ancien numéro 1 de l’Office central de répression du trafic de stupéfiants, accusé d’avoir laissé entrer en France des dizaines de tonnes de cannabis.

« François Thierry », l’ex-patron de la lutte antidrogue, a-t-il facilité l’importation en France de plusieurs dizaines de tonnes de cannabis ?
Un témoignage publié par Libération ce lundi le met en cause.

TÉMOIGNAGE « JUGÉ CRÉDIBLE PAR LA JUSTICE »

Contacté par le quotidien, « François Thierry » « n’a pas donné suite aux demandes » des journalistes.

Ce témoin a été entendu par l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) et une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris à la suite de ce témoignage« jugé crédible par la justice », selon « Libération ».

Le témoin, « Stéphane V. », 52 ans, se présente comme un « infiltré », inscrit comme informateur au Bureau central des sources en 2007.

« UN TRAFIC ORGANISÉ AU PLUS HAUT NIVEAU »

Stéphane V. dit avoir effectué « plusieurs missions pour l’Etat » avec pour agent traitant François Thierry, ex-patron de l’Ocrtis (Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants).

Il affirme avoir travaillé également pour l’agence antidrogue américaine (DEA) et dénonce« les méthodes de l’Office des stups depuis des années » en France. « J’ai été témoin d’un trafic organisé au plus haut niveau, au motif de démanteler des réseaux », dénonce-t-il.

« LE CANNABIS ARRIVAIT DANS DES *ZODIAC* »

Plus précisément, il raconte qu’entre mars et avril 2012, « *François Thierry* (lui) a demandé d’aller garder une villa à Estepona » en Espagne.

Là, selon lui, « pendant vingt jours, cinq hommes se sont relayés pour charger et décharger des paquets de drogue sur la plage.
*François Thierry* me les a présentés comme des policiers français.
J’en avais déjà vu certains à l’Ocrtis »
, affirme « Stéphane V ».

« Le cannabis arrivait du Maroc dans des Zodiac » et « en tout, 19 tonnes ont transité par la villa au cours de ce seuls séjour.
La drogue remontait vers la France par *go-fast*.
Seule une partie des voitures étaient interceptées »
,

ajoute le témoin.

UN « RÔLE CENTRAL »

D’après l’enquête de « Libération », « François Thierry », qui a récemment quitté ses fonctions à la tête de l’Ocrtis, aurait ainsi joué un « rôle central » dans l’importation de « plusieurs dizaines de tonnes de cannabis » au bénéfice d’un présumé trafiquant de drogue, interpellé le 22 février en Belgique.

Cet homme de 40 ans, « Sofiane H. », était recherché dans l’enquête sur la prise record de sept tonnes de cannabis à Paris en octobre 2015.

Selon « Libération », « Sofiane H ». aurait été recruté comme informateur par « François Thierry » et a réussi à « s’imposer comme le plus gros trafiquant de l’Hexagone grâce à la protection »de l’ex-patron de l’Office central des stups.

« Une protection en haut lieu qui lui permettait de poursuivre ses activités sans jamais être inquiété », note le quotidien.

source : http://www.varmatin.com

 

 

http://www.wikistrike.com  du 25/05/2016

Etat Islamophile Contre Nos Patriotes !

Nobel

Les Français sont sacrifiés !

Désarmer les Français qui voudraient se défendre face aux « kalachnikov » !

« Patrick Calvar » est le directeur général de la Sécurité intérieure.
Il a été nommé en mai 2012.
Il était auditionné, ce 10 mai, par la Commission de la défense et des forces armées.

Il a expliqué que la France était le pays le plus menacé par « Daech » et « Al-Qaïda ».
Il a tenu ces propos :

« Si les attentats de novembre dernier ont été perpétrés par des kamikazes et par des gens armés de kalachnikov ayant pour but de faire le maximum de victimes, nous risquons d’être confrontés à une nouvelle forme d’attaque :
une campagne terroriste caractérisée par le dépôt d’engins explosifs dans des lieux où est rassemblée une foule importante, ce type d’action étant multiplié pour créer un climat de panique. »

Il a expliqué que la piste des migrants était utilisée par les terroristes.
Ne laissant aucune ambiguïté sur ce qui nous attend, il a affirmé :

« Pour finir, la question relative à la menace n’est pas de savoir si, mais quand et où. »

On aurait donc pu attendre d’un tel homme que, s’adressant à la représentation nationale, il pose quelques questions incontournables.

Après le Bataclan et Bruxelles, peut-on continuer à avoir des frontières ouvertes, et donc laisser entrer de possibles futurs terroristes ?

Doit-on laisser en liberté sur le territoire national des adeptes de la charia, qui peuvent passer à l’action à tout moment ?

Peut-on continuer à laisser des mosquées prêcher la haine contre les infidèles, au nom des textes coraniques ?

Ne doit-on pas avoir une réflexion sur des forces politiques hostiles à notre pays et à ses forces de l’ordre ?

Manifestement, ce ne sont pas les priorités de celui qu’on présente comme le « patron » de la Sécurité intérieure.


Ainsi, il conclut son audition par ces propos ahurissants :

« Cela d’autant que l’Europe est en grand danger :
Les extrémismes montent partout et nous sommes, nous, services intérieurs, en train de déplacer des ressources pour nous intéresser à l’ultra-droite qui n’attend que la confrontation.
Vous rappeliez que je tenais toujours un langage direct… eh bien, cette confrontation, je pense qu’elle va avoir lieu.
Encore un ou deux attentats et elle adviendra.
Il nous appartient donc d’anticiper et de bloquer tous ces groupes qui voudraient, à un moment ou à un autre, déclencher des affrontements intercommunautaires. »

« Calvar » a compris que « Je suis Charlie », les bougies et les fleurs ne survivront pas à un, voire deux prochains attentats.
Mais sa hantise est une révolte du peuple de France contre les assassins, ce qu’il appelle des affrontements inter-communautaires.

Il va donc retirer des effectifs utilisés jusqu’à ce jour contre les terroristes pour les mobiliser contre ce qu’il appelle « l’ultra-droite », autrement dit les groupes patriotiques qui refusent l’immigration de masse, celle qui entraîne l’islamisation, et ensuite le terrorisme.

Devons-nous comprendre que la priorité du « patron » de la Sécurité intérieure va être de traquer les sites de la réinfosphère, de demander de nouvelles dissolutions d’organisations patriotiques et de désarmer les Français qui, anticipant « la guerre civile qui vient », comme l’écrivait « Ivan Rioufol » dans son dernier livre, se sont équipés en conséquence pour faire face aux « kalachnikov » ?

Devons-nous comprendre que le message de Calvar est ?

« Français, nous ne sommes plus capables de vous protéger, beaucoup d’entre vous vont mourir, mais nous vous interdirons de vous défendre » 

J’ai bien peur que oui…

Pierre Cassen

http://www.bvoltaire.fr/  du 24/05/2016

Ce Siècle Qui Commence Sera Infernal !

à faire circuler

L’islam a déclaré la guerre.

«Le XXIème siècle sera religieux ou il ne sera pas.»
Bien qu’il ait souvent démenti le terme de « religieux », préférant celui de « mystique », « André Malraux » en parlait déjà quelques années après la fin de la seconde guerre mondiale.

Il serait grand temps que nous nous apercevions ENFIN qu’une nouvelle guerre de religion a éclaté et, cette fois, à l’ échelle planétaire.
Les Islamistes massacrent les chrétiens en Égypte, en Irak, aux Philippines, en Indonésie, au Pakistan, au Nigeria, un peu partout.

On a bien l’impression que ce siècle qui commence va voir le déchaînement sans pitié d’un Islam renaissant, voulant dominer le monde et faire payer à la civilisation chrétienne les quelques siècles pendant lesquels elle a régné sur la planète.
Cette haine du chrétien dépasse de beaucoup tous les problèmes de la foi.
En s’attaquant aux églises, aux prêtres, aux religieuses, aux fidèles, les islamistes veulent abattre la civilisation occidentale, la démocratie, le capitalisme, ce qu’ils appellent le « néo-colonialisme », la parité hommes-femmes, les Droits de l’Homme, le progrès tel que nous le concevons.
Le XXème siècle a été marqué par l’affrontement Est-Ouest, le bloc communiste contre les pays « libres ». Marx, Lénine et Staline se sont effondrés d’eux-mêmes sous les incohérences, bien souvent monstrueuses, de leur idéologie.
Mais ils ont aussitôt été remplacés par Allah et son Prophète.
Le Coran a pris la place du Communisme, le drapeau vert de l’Islam celle du drapeau rouge, les imams prédicateurs des mosquées celle des commissaires politiques.

Le XXIème siècle sera une guerre sans merci car les foules immenses du Tiers-monde islamisé (et des banlieues de nos grandes métropoles) sont autrement plus dangereuses que ne l’ont jamais été les chars du Pacte de Varsovie.

Nous pleurons, avec nos larmes de crocodiles habituelles, les coptes massacrés à Alexandrie et les chrétiens assassinés à Bagdad.
Mais nous restons les bras ballants.
Il faut bien dire qu’on voit mal ce que nous pourrions faire.
Ce n’est plus guère le temps des croisades et nos dernières expériences en Afghanistan ou en Irak (où nous commençons à regretter la belle époque de Saddam Hussein qui savait, lui, au moins, faire respecter la laïcité baasiste) n’ont pas été très concluantes, c’est le moins qu’on puisse dire.
Il est bien loin le temps où Napoléon III pouvait envoyer un corps expéditionnaire protéger les maronites du Liban que massacraient les Druzes.

Mais au moins restons lucides et surtout arrêtons de ressortir une fois de plus la fameuse « repentance » qui nous sert désormais pour maquiller toutes nos lâchetés.

Hier, un imbécile de service nous a longuement expliqué à la télévision que si les islamistes égyptiens massacraient les coptes c’était parce que ces chrétiens de la vallée du Nil étaient « les représentants de l’Occident », les ambassadeurs de la culture européenne », les symboles vivants du capitalisme, du néocolonialisme, du dollar et du coca-cola.
En un mot, les ultimes survivants de l’époque coloniale.
Autant dire, à l’en croire, que les Islamistes avaient parfaitement raison de vouloir éliminer ces survivances d’un passé détesté.
*L’imbécile était, en plus, un inculte*.
Les coptes sont les descendants du peuple des pharaons.
« Copte » veut dire « égyptien ».
Ils étaient sur les bords du Nil bien avant la conquête arabe et musulmane.
S’ils sont plus nombreux au sud, entre Assiout et Assouan, c’est précisément parce qu’ils ont fui les cavaliers conquérants venus d’Arabie.
avaient leurs églises bien avant que nous ne construisions nos cathédrales.
On peut d’ailleurs dire exactement la même chose de tous les chrétiens d’Orient qu’ils soient catholiques (de rite d’Antioche, de rite syriaque comme les maronites libanais, de rite byzantin, de rite arménien, de rite d’Alexandrie) ou « non chalcédoniens » comme les coptes, ou orthodoxes (ayant leur patriarcat soit à Istanbul, soit à Alexandrie, soit à Jérusalem, soit à Damas).
Tous sont « chez eux » dans ces pays-là depuis des millénaires, certains parlant encore l’araméen, la langue du Christ.

En faire des ambassadeurs de l’Occident, des représentants du capitalisme colonial est évidemment une absurdité, même si, en effet, ils sont « de culture chrétienne ».

Mais ils l’étaient avant nous.
Nous ne pouvons rien faire pour les protéger, mais au moins ne les trahissons pas en reprenant à notre compte les accusations odieuses de leurs assassins.
Nous pouvons les accueillir, comme nous nous devons d’accueillir tous ceux qui sont persécutés.
Beaucoup ont déjà fui leur pays.
Mais, en tous les cas, ne continuons pas à nous boucher les yeux, à parler de «l’amitié islamo-chrétienne », d’un « Islam à l’occidentale», de « la cohabitation harmonieuse des trois monothéismes ».
Soyons intransigeants avec les règles de notre laïcité, mais ne nous laissons entraîner ni vers la stigmatisation ni vers la discrimination (surtout si elle devait être « positive », comme le souhaitent certains), car ce serait, évidemment, faire le jeu des fanatiques.

Aujourd’hui, la grande mode est d’évoquer, d’invoquer à tout bout de champ « les années les plus sobres de notre histoire ».
C’est souvent absurde et parfois odieux.
Mais s’il y a une leçon qu’il ne faut jamais oublier c’est bien celle de Munich, Churchill avait dit : « Ils ont préféré le déshonneur à la guerre et ils auront les deux. »

Il ne faut jamais tenter de pactiser avec ceux qui vous ont déclaré la guerre !

Thierry Desjardins

«Le Figaro» du 25/03/2013

Faut-il que notre peuple soit plongé artificiellement dans un état de somnolence pour ne rien voir ni ne rien entendre depuis tant de décennies ?

Donnons un coup de jeune aux articles publiés sur « Réalités de France » en gardant leur date de publication initiale.(07/05/2016)

Autre Salle De Prière Incendiée En Corse !

Musulmansvousnousmentez

Vivre Ensemble
Impossible Chez Nous

Si la cause du sinistre n’est pas encore déterminée, la piste criminelle est privilégiée, indique le procureur de la République d’Ajaccio.

Un nouvel  acte antimusulman en Corse ?
Il est encore trop tôt pour le dire, mais les enquêteurs suspectent un acte criminel après la  destruction d’une salle de prière musulmane à Ajaccio.
Selon « France Bleu » « RCFM »,  l’incendie s’est déclenché vers 4 h 30 ce samedi matin et a été découvert peu après.
Les pompiers ont pu rapidement maîtriser l’incendie.
Cet espace est situé juste  derrière le stade du Gazélec d’Ajaccio, dans le quartier de Mezzavia (nord  d’Ajaccio).
C’est l’une des deux salles de prière les plus importantes de la  ville.
Les dégâts sont conséquents, une bonne partie de l’édifice serait endommagée.

Cazeneuve assure de sa « solidarité »

Très tôt, le procureur de la République d’Ajaccio, « Éric Bouillard », a indiqué que la piste criminelle était privilégiée, ce qu’a confirmé, sur place, le préfet de Corse « Christophe Mirmand », évoquant « des traces d’hydrocarbures » découvertes lors des premiers relevés.
Les agents de la police scientifique s’affairaient toujours en milieu de matinée dans et aux abords du bâtiment, tandis qu’un hélicoptère de la gendarmerie survolait les lieux.
L’enquête ouverte pour dégradation par incendie a été confiée à la police judiciaire et aux enquêteurs de la sécurité publique.

Dans un communiqué, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a fait part de sa « solidarité aux musulmans de Corse ».

« Si l’origine criminelle est confirmée, elle donnera lieu à la recherche active des auteurs, qui devront répondre de cet acte inacceptable devant la justice. Le ministre de l’Intérieur rappelle la détermination du gouvernement à assurer la protection de tous les lieux de culte, et à assurer la liberté de culte partout sur le territoire »,

a-t-il ajouté.

« Les dégâts sont très, très importants »,

a déploré auprès de l’AFP « Abdallah Zekri », le président de l’Observatoire contre l’islamophobie, qui « condamne avec force cet acte vil et odieux ». Monsieur « Zekri » demande aux autorités « en qui (il a) toute confiance » de « faire toute la lumière sur cet événement afin d’éviter l’escalade de la violence ».

« Il y a des gens qui veulent à tout prix mettre en péril le vivre-ensemble »,

a-t-il regretté, tout en appelant au calme.

Une salle déjà prise pour cible

Dans un communiqué distinct, le Conseil français du culte musulman (« CFCM ») a de son côté condamné « avec la plus grande vigueur ces actes intolérables qui visent des lieux de culte, lieux de prière et de sérénité ». Le « CFCM » s’est dit « profondément choqué par cette nouvelle attaque qui intervient quatre mois après le saccage d’une autre (mosquée) à Ajaccio au mois de décembre dernier », et « exprime son total soutien aux responsables et aux fidèles de la mosquée d’Ajaccio ».

Cette « salle de prière » a  déjà fait l’objet d’actes de vandalisme et de racisme.
Ainsi, des têtes de  sanglier avaient été retrouvées à deux reprises devant sa porte, rapporte « France  Info ».
L’enquête ouverte pour dégradation par incendie a été confiée à la police judiciaire et aux enquêteurs de la sécurité publique.
On se souvient qu’Ajaccio  avait déjà connu un épisode antimusulman en fin d’année 2015.
Une manifestation xénophobe  avait dégénéré en décembre.
Les manifestants avaient défilé aux cris de « On est chez  nous ! » ou « Arabi fora (les Arabes dehors) ! », et avaient tenté de brûler des exemplaires du Coran.
Le rassemblement s’était  poursuivi par le saccage d’une salle de prière.

source : http://www.lepoint.fr/faits-divers

Etonnante phrase de « Abdallah Zekri », président de l’Observatoire de l’islamophobie :

«Il y a des gens qui veulent à tout prix mettre en péril le vivre-ensemble»,

Ah bon, il y avait un vivre ensemble avec les séparatistes musulmans ?

Zut alors on n’a pas réussi à le voir, malgré tous nos efforts !

Quant au reste, on ne se lasse pas de répéter que l’on n’impose pas impunément à un peuple des coutumes exogènes qui violent les siennes.
Que les Corses pètent les plombs n’est sans doute que les prémices de ce qui risque de se passer dans toute la France tôt ou tard.
Par la faute de nos gouvernants.

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/  du 02/05/2016

Paru initialement sur le site provisoire « Réalités de Francie » le 02/05/2016

Grand Péril Dans Les Rues De Lyon !

SebastienJallamionagresse

La violence barbare règne !

Notre ami « Sébastien Jallamion » vient de publier ces quelques lignes, sur sa page « Facebook ».

Agressé hier dans les rues de Lyon par au moins deux hommes « courageux » à l’accent maghrébin m’ayant attaqué par derrière, poussé au sol et roué de coups au visage sans que je ne puisse me défendre, je tiens à remercier l’automobiliste qui est intervenu et les a mis en fuite avant d’appeler les secours.

Je suis sorti ce jour de l’hôpital et déplore cinq fractures au niveau du visage dont deux à la machoire, qui devraient être opérées la semaine prochaine.

Il s’agit probablement d’une agression crapuleuse avortée par l’intervention d’un tiers (nous verrons ce que l’enquête conclura) il y a cependant des chances pour qu’on ne les retrouve jamais.

Quoi qu’il en soit, j’en profite pour dresser un nouvel état des lieux en matière de sécurité :
Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles

(Sébastien JALLAMION https://www.facebook.com/photo.php?fbid=830479363724628&set=a.267195850052985.48638.100002877166195&type=3&theater)

Nous connaissions la nouvelle depuis la veille, puisque Sébastien, avec qui nous avions mangé le midi même, a voulu nous informer au plus vite de cette intolérable agression.

C’est insupportable d’imaginer un ami, quelqu’un de bien, dans un quartier paisible de Lyon, se faire lâchement attaquer par derrière, et une fois au sol, massacrer à coups de poing et de pied, et sans doute avec un poing américain, quand on voit le résultat et qu’on connaît les conséquences (cinq fractures, dont une double à la mâchoire).

C’est insupportable de voir quelqu’un qu’on aime bien et qu’on respecte, dans l’état dans lequel on le découvre à travers cette photo, même si nous nous attendions au pire.

C’est insupportable de se dire que ce qui est arrivé à Sébastien peut, plus que jamais, arriver à n’importe lequel d’entre nous, dans une France livrée à l’ensauvagement de masse, où ce sont trop souvent des Gaulois qui sont victimes d’agresseurs maghrébins, souvent musulmans.

C’est insupportable de savoir que cette agression demeurera inconnue des médias, alors que si deux Gaulois avaient agressé un maghrébin avec la même violence, on aurait le coup de l’extrême-droite trois jours durant, sur l’ensemble des plateaux de télévision et les pages de couverture de l’ensemble des médias de propagande.

C’est insupportable de se dire que cet homme, « Sébastien Jallamion », a pu être mis à pied deux années durant de la police, suite à la délation d’une collègue, « Ouarda Laareg ». Comment accepter, dans une période où notre police manque cruellement d’effectifs, qu’on se prive des meilleurs d’entre eux, sur la délation d’une policière qui réclame la réintroduction du délit de blasphème.[...]

Mais c’est aussi insupportable de se poser des questions sur cette agression, et de s’interroger sur le fait qu’elle survienne juste 48 heures après que Sébastien, sur « Facebook », ait donné le nom de ceux qui, outre « Ouarda Laareg », ont oeuvré à sa mort sociale.
Comment ne pas penser, parmi les hypothèses, à un sordide règlement de compte de type barbouzard… en espérant nous tromper ?

Car la réalité cruelle, qu’a vécue Sébastien, est celle de milliers de nos compatriotes, de nos enfants aussi, qui, quotidiennement, sont sauvagement insultés, agressés, parfois mortellement, par des psychopathes qui nous mènent une guerre de tous les jours, en accord avec les textes sacrés d’un livre religieux.
Ils bénéficient de la complicité de magistrats aussi bienveillants avec eux qu’impitoyables avec les « Jallamion », « Le Lay », « Alamachère », « Jean-Mairet » et nombre de résistants moins connus, qui n’ont comme tort que celui de refuser la conquête de l’islam et de ses soldats sur notre territoire.

Au lendemain des attentats du Bataclan, « Philippe de Villiers » osait dire, avec justesse, devant une « Ruth Elkrief » éberluée, que ceux qui sont aux manettes du pays depuis 40 ans ont sur les mains le sang des victimes.

Comment ne pas compléter le propos en disant que nos gouvernants d’hier et d’aujourd’hui ont sur les mains le sang de « Sébastien Jallamion », et sur la conscience, ses fractures.

Comment ne pas compléter le propos en disant que nos dirigeants, incapables de protéger nos compatriotes, mettent délibérément en danger le peuple de France en lui imposant, à marche forcée, une invasion migratoire, constituée majoritairement d’hommes musulmans seuls.
Combien faudra-t-il de morts et de blessés graves pour qu’enfin les Français soient autorisés à se défendre, au lieu de subir, démunis, le type d’agression arrivé à un homme pourtant en pleine force de l’âge, et formé aux méthodes de combat ?

Naturellement, nous lui souhaitons un prompt rétablissement (qui prendra tout de même de longues semaines à Sébastien), et ne doutons pas que cette lâche agression, loin de le briser, renforcera sa détermination.

Haut les coeurs, l’ami.

Pierre Cassen et Christine Tasin

http://ripostelaique.com/linsupportable-mysterieuse-agression-de-sebastien-jallamion.html   du 29/04/2016

Paru initialement dans le blog transitoire « Réalités de Francie » le 01/05/2016.

Réunions Interdites Aux Blancs Tolérées

 Une-campagne-

Le PS parisien
ne condamne pas !

Des réunions interdites aux Blancs à l’université Paris 8 en présence de Kery James ?

La France pensait en avoir fini avec le fait religieux.

Le voilà qui lui donne à nouveau du fil à retordre…
Pour les détracteurs de la laïcité à la française, l’avenir du vivre-ensemble serait à chercher du côté du modèle québécois.
L’écrivain et essayiste d’origine algérienne « Djemila Benhabib », qui vit au Québec, décrypte ce pays, où l’Etat semble s’enliser dans la logique des « accommodements raisonnables ».

L’école maternelle du quartier Saint-Michel de Montréal ressemble à n’importe quelle école maternelle.
Dans cet établissement public, les enfants dessinent, s’appliquent, chahutent leurs camarades, tournicotent sur les petits bancs de bois, apprennent la vie en collectivité, chantent, tapent des mains…
Enfin… Tous, sauf exception.
En décembre 2011, les parents d’une petite fille scolarisée dans l’établissement – deux musulmans ultrapratiquants – ont exigé de l’administration qu’elle cesse de «contraindre» leur bambine à écouter de la musique ou à chanter, au motif que l’un et l’autre étaient «haram» («impur») dans leur religion.

Exigence délirante ?
Requête incongrue ?

Vous n’y êtes pas !
Plutôt que de renvoyer ces «parents-talibans» au respect de la règle commune, la direction de l’école a considéré qu’elle ne voyait aucun problème à doter la jeune élève d’un casque antibruit à chaque fois que ses chastes oreilles pourraient être polluées par la mécréante mélopée d’une comptine pour enfants ou par l’impureté d’un morceau de flûte à bec. (…)

La novlangue locale a beau les qualifier de «raisonnables», ces accommodements du quotidien avec les exigences communautaristes les plus folles sont aujourd’hui au centre de vives polémiques au Québec. (…)

Auprès de la population, en tout cas, la doctrine de l’ouverture à tous crins ne passe pas – selon un sondage -, 73 % des Québécois pensent que les accommodements religieux nuisent au bon fonctionnement des institutions publiques. (…)

(article complet sur marianne.net)

source : http://www.marianne.net

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 11/05/2016

Qui est raciste à Paris ?

Le Sans-Gêne Musulman De La Turquie.

islam-hydre

Sainte Sophie Priez Pour Nous !

L’invasion de l’Europe par l’islam passera par la Turquie qui n’aura bientôt plus de visas pour circuler en Europe.

La Commission européenne doit se prononcer mercredi en faveur de cette exemption, condition pour qu’Ankara continue d’appliquer l’accord migratoire.
La Commission européenne devrait se prononcer mercredi en faveur d’une exemption de visas pour les Turcs, dont Ankara a fait une condition pour continuer d’appliquer son accord migratoire avec l’UE, ont indiqué mardi des sources européennes.

Mais ce feu vert serait conditionnel, selon ces sources, l’exécutif européen devant constater qu’il reste des mesures à prendre par la Turquie pour obtenir cette exemption pour les courts séjours de ses ressortissants dans l’espace de libre circulation de Schengen.

Ankara a fait monter la pression ces dernières semaines, menaçant de ne plus appliquer sa part de l’accord migratoire UE-Turquie du 18 mars si la « promesse » européenne d’une exemption de visas n’était pas tenue.

Cet accord controversé prévoit que tous les nouveaux migrants arrivant sur les îles grecques soient renvoyés vers la Turquie, y compris les demandeurs d’asile.
Combiné à la fermeture de la route migratoire des Balkans, il a contribué à freiner sensiblement l’afflux de migrants sur les îles grecques et dans l’UE.

« 64 critères sur 72 sont remplis » La Commission « va proposer un projet pour intégrer la Turquie dans la liste des pays exemptés de visas », tout en précisant « que 64 critères sur 72 sont remplis » à ce stade et qu’il reste donc quelques conditions,

a expliqué à l’Agence France-Presse une source européenne.

Les dizaines de critères à remplir vont de garanties sur la sécurité des documents d’identité au respect des droits fondamentaux, en passant par un alignement sur la politique de visas de l’UE vis-à-vis de pays tiers.

Le scénario d’un feu vert sous conditions vise à tenir le rythme au pas de charge de la procédure, avec la perspective donnée à la Turquie d’une libéralisation des visas d’ici fin juin.
Mais même dans le cas d’un feu vert complet ultérieur de la Commission, l’exemption ne serait pas acquise :
Le Parlement européen et les États membres auront également ensuite leur mot à dire, dans un contexte de méfiance grandissante vis-à-vis du régime islamo-conservateur turc.

Dans leur accord migratoire du 18 mars, l’UE et la Turquie s’étaient engagées à accélérer ces discussions sur les visas.

« La Turquie a fait beaucoup d’efforts les semaines et les jours passés »,

a souligné lundi devant la presse une porte-parole de la Commission.

source : « Gaïa » pour www.Dreuz.info

http://www.citoyens-et-francais.fr/2016  du 05/05/2016

Publié initialement sur le blog transitoire « Réalités de Francie » le 05/05/2016

Connaissez Vous Le Nom De Molenbeek ?

questions

Qui d’entre nous connaissait
seulement le nom de Molenbeek
avant ce tragique 22 mars ?

Pas moi, je l’avoue, et nous étions sans doute nombreux dans ce cas, avant que tous les projecteurs ne soient braqués sur cette partie de Bruxelles.
Aussi m’a-t-il semblé utile d’en savoir un peu plus.

Selon Wikipédia :
Molenbeek est l’une des 19 communes de Bruxelles-Capitale, densément peuplée, elle représente le double de la moyenne Bruxelloise, commune qui a connu de nombreuses vagues migratoires de diverses origines.
Dès les années 1800 Molenbeek voit l’installation de Belges flamands et francophones.
Durant le siècle suivant, viennent s’installer des communautés d’Italiens, d’Espagnols, de Portugais, suivies plus tard par des Arméniens (Ndlr : jusque-là tout va bien !) puis des Marocains, Turcs, Pakistanais, Africains et des populations des pays de l’Est.
Dans les années 2010, c’est une commune à forte population musulmane.

Molenbeek est connue pour être une commune belge à forte  population Marocaine, mais aussi la commune qui représente le plus grand taux de criminalité et de chômage en Belgique.
Dans les années 2010 c’est une commune à forte population musulmane.
(Tout rapprochement entre ces spécificités serait pure coïncidence)

L’ancien bourgmestre « Philippe Moureaux », ancien ministre, n’a eu de cesse pendant plus de vingt ans de prôner la multiculturalité, en laissant s’installer les prières de rue et les discours haineux.
Il a acheté la paix sociale en distribuant des logements sociaux aux Marocains, en leur accordant des commerces et en tissant des liens étroits avec les mosquées […]il passe l’essentiel de ses vacances au Maroc (
.
(Valeurs Actuelles).

Tout cela n’a-t-il pas pour nous un air de déjà vu ?

Dernier « détail » : « Philippe Moureaux » appartient à la sphère socialiste…

Le but ici, n’est pas d’accuser le gouvernement belge « de naïveté » comme l’a si élégamment fait l’ineffable « Michel Sapin », mais seulement de montrer que les mêmes causes produisent les mêmes effets, les mêmes utopies de vivre-ensemble donnent les mêmes résultats avec, une fois encore, la même ignorance crasse de l’islam.

Mais qu’en est-il sur notre territoire ?

Valeurs Actuelles titre:
« Les Molenbeek français, ces villes où les djihadistes font la loi ».
Il y en aurait une centaine sur notre territoire.
Plus ???

La ville de Roubaix, qualifiée aujourd’hui de Molenbeek Français, est en tête de cet inquiétant palmarès.
En 2013, une certaine « Alyssa J. Rubin », journaliste du « New York Times » avait commis un article, relayé par « La voix du Nord »  qui commençait par ces mots :

« Portant voiles et jupes longues, des femmes marchent tranquillement dans les rues de cette ville française défavorisée, pour se rendre à la prière du soir dans leur mosquée.
Comme leurs époux, frères, pères et fils, elles se sentent ici comme chez elles ».

Et continuait :
« Roubaix est un berceau, un symbole de l’immigration »,
ou encore :
« Roubaix est représentative d’un vivre-ensemble au niveau de l’immigration ».

Un tissu de stupidités et d’ignorance qui avait d’ailleurs fait l’objet d’un précédent article.

Une journaliste du New York Times veut que toutes les villes françaises ressemblent à Roubaix ! – Riposte LaïqueRiposte Laïque

Roubaix : 7 mosquées, près de 70% de boucheries halal…Les enseignes halal ont proliféré, comme les sandwicheries et autres viennoiseries bas de gamme, peu ou pas d’épiceries, de boucheries françaises.

Si ce n’est pas un remplacement de population, qu’est-ce-que c’est ???

Lunel, ville de 25 000 habitants, devenue tristement célèbre par le nombre de ses habitants partis faire le djihad. Entre 2013 et 2014, vingt-cinq jeunes sont partis pour la Syrie et l’Irak. un certain nombre a été tué par les missiles de l’aviation syrienne. Cette cité comportant un centre ancien avec de très jolies maisons aux murs épais a vu les artères de ce centre se décomposer les unes après les autres, en l’espace de vingt ans : 25% de logements sociaux dans son cœur historique. Très vite, tous ceux qui le pouvaient sont partis. Ne sont plus restés que les abonnés aux aides sociales…

Nantes a vu naître Forsane Alizza (Les cavaliers de la fierté) avec à sa tête un fou d’Allah, Mohamed Achamlane, condamné en 2015 à neuf ans de prison ferme. Des quartiers devenus majoritairement musulmans où les pompiers n’interviennent que sous la protection des forces de l’ordre.

Toulouse, avec ses quartiers de La Reynerie, du Mirail ou des Izards, dont était originaire Mohamed  Mérah, entre autres. Toulouse d’où presque cent personnes, parmi lesquelles quelques mineurs, sont parties en Syrie. Certaines sont revenues et vivent aujourd’hui sous contrôle judiciaire à la fiabilité toute relative.

Marseille : capitale du crime organisé, tout autant que capitale salafiste où s’alignent les taxiphones, marchands de kébabs, agences Western Union, et marchands de littérature islamiste.

Lyon : vingt des cent mosquées salafistes que compte la France se trouvent dans la cité rhodanienne. Cent personnes d’origine « lyonnaise » sont parties au califat. Un certain nombre rêve de faire sauter la raffinerie de Feyzin, d’autres nourrissent l’espoir de tuer dans les stations de métro lyonnaises.

Etc…Etc…Et que font nos dirigeants pour nous protéger, pour arrêter tous ces « fichés S », pour les empêcher de passer à l’acte, de commettre de nouveaux attentats sanglants ?? A part prendre des mines de circonstance – voire essuyer une petite larme – condamner fermement, et nous dire que nous devons nous « habituer » à vivre comme cela.

Ce que nous attendons ce ne sont pas des mots, mais des actes…fermes.

Winston Churchill a dit : « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre ».

Oriana Garibaldi

http://ripostelaique.com/combien-de-molenbeek-france.htm

Tintin-à-Molenbeek1

On est en Europe ?

Vite Chez Nous !

Tous Unis Contre Ces Islamophiles!

hôtesses voilées

 Elles porteront le voile
et fermeront leurs gueules !

Ces salauds sont prêts à tout.

Bruno Le Maire et Hollande
ont le même combat.

La polémique sur le voile que les hôtesses de l’air devraient porter lors de l’atterrisage en Iran enfle.

Tant mieux !
Cela montre qu’en 13 ans le problème du voile - qui était circonscrit à l’école - est devenu et un problème de société et un enjeu politique majeur.

Et derrière le voile,
l’islam.

Finalement, on a beau informer et avertir sur le risque du halal, celui des mosquées, celui de la place de l’islam ou du ramadan dans l’entreprise, l’immense majorité des gens et des politiques s’en moquent comme du coran.

Mais le voile… quand même… Au pays d’Olympe de Gouges, ça a du mal à passer.

Et l’augmentation exponentielle des voiles dans la rue, dans le quotidien de chacun choque, dérange, interpelle… indéniablement.

Enfin, ne dérange pas tout le monde.

Non seulement le gouvernement -sans surprise-, par la voix de « Le Guen », secrétaire d’Etat aux  relations au parlement, affirme sans rire :

«Dans le pays où l’on est, on doit respecter la loi.
En France, on ne doit pas porter la « burqa ».
Si la loi iranienne prévoit cela, il appartient effectivement à la compagnie « Air France » de se soumettre à la loi iranienne, à partir du moment où la compagnie a décidé d’aller en Iran.»

A nous les dollars iraniens !
A nous les voix des chiites en France !
Et un de ceux qui se verraient bien Président de la France, Bruno Le Maire, est encore plus directif :

«On respecte la culture française en France (…)
Mais on respecte aussi la culture des autres pays»
,

tranche le candidat à la primaire de la droite Bruno Le Maire, invité dimanche soir sur BFM.

«En Iran, que cela nous plaise ou non à nous tous qui participons à cette émission, on porte le voile.
Je suis allé à Téhéran avec ma femme il y a quelques années.
Aussitôt que nous avons posé le pied sur le sol iranien, et bien ma femme a dû mettre un voile intégral.
C’est comme ça, ça fait partie de la tradition de Téhéran et des iraniens»
,

juge l’ancien ministre de l’Agriculture.

«Ce que je ne souhaite pas c’est que l’on impose au personnel d’ « Air France » des pratiques ou des cultures qui ne seraient pas conformes à la culture française, tant que l’on est sur le sol français ou tant que l’on est dans un avion de la ligne Air France.
Du moment où le personnel arrive sur sol iranien, et que sur le sol iranien, que cela plaise ou non, les femmes sont voilées, elles porteront le voile.»

On dirait que le régime totalitaire voulu par Hollande et ses sbires convient bien à celui qui aimerait leur succéder.
Voilà un pauvre type, qui n’est rien et aspire à être tout, qui considère les hôtesses de l’air comme des esclaves devant obéir :

que cela plaise ou non, les femmes sont voilées, elles porteront le voile ! 

Le pauvre type en question disait, il y a quelques années, que ce n’était pas aux politiques de s’emparer des religions.
Ah bon ?
Et la religion des hôtesses de l’air qui leur interdit de se voiler, il se torche avec ?

Le pauvre type en question avoue sans état d’âme et sans honte que sa femme s’est voilée…
Il a préféré voiler sa femme plutôt que de renoncer à un séjour au pays des mollahs…
Quel était le but et l’intérêt de ce voyage, monsieur Le Maire ?
Qui le finançait ?

Le pauvre type en question a nié malgré les preuves qu’il y ait plus de la moitié des animaux abattus en France qui le soient selon le rite « halal » (il a osé parler de 14 % !!!!).
Il a même refusé tout étiquetage de la viande « halal » qui aurait permis au consommateur de ne pas consommer « halal » à l’insu de son plein gré, prétendant que ce serait du ressort de l’UE.
Ce qui est faux.
L’UE s’occupe de l’ »étiquette de base », elle ne peut empêcher un pays d’ajouter des « précisions supplémentaires »…
Qui lui a demandé de le faire ?
Quels sont ses intérêts ?
Entre le voile,  le « halal » et ses voyages en pays musulman…
On a le droit de se poser des questions !

On rappellera juste en passant à Hollande, Le Guen et Le Maire que le principe de réciprocité qu’ils prétendent appliquer, ils se gardent bien de faire en sorte qu’il existe dans notre pays.

Ce n’est pas la « burka » qu’il faut opposer mais le voile.

– Or, qui se couche devant le voile des mères accompagnatrices à l’école ?

– Qui accepte que des nounous soient voilées et reçoivent des Conseils généraux leurs agréments ?

– Qui accepte des filles voilées dans NOS universités ?

– Qui accepte que les mères voilées entrent dans nos écoles et nos administrations ?

– Qui accepte un médecin voilé dans un hôpital ?

– Qui accepte et encourage des salles de prière, des dérogations pour le ramadan à la RATP, à la SNCF, ne sévit pas quand les hommes refusent de serrer les mains de NOS femmes ?

C’est notre culture, vraiment, tout cela ?

Ils osent dire que notre culture serait respectée en France… ? ! ?

Le halal, les mosquées, les entrées et salles séparées pour les hommes et les femmes dans les mosquées et dans les réunions musulmanes, sur le territoire français, c’est la culture française, vraiment ?

Bref, pour changer, nos traditions, notre culture, notre patrimoine… sont foulés aux pieds, méprisés et tenus pour rien et ceux des étrangers montés au pinacle.

Hollande et Le Maire bons pour êtres les premiers sur la liste pour le prochain procès de Nuremberg.
Je les verrais bien obligés de vivre en « burka » tout le reste de leur vie,
tout en accomplissant les travaux forcés les plus pénibles et les moins ragoûtants…

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu   du 05/04/2016

Ils pensent ne craindre rien car ils font partie du sexe « dit fort » même s’ils préconisent le « gender » !
Ce ne sont que des guignols qui s’agitent de façon burlesque et seront « liquidés » quand ils auront cessé d’être utiles dans un programme dont ils ne conçoivent même pas l’étendue…dans l’espace et dans le temps.
Restons optimistes, ce programme n’a jamais abouti car la race humaine n’est pas maîtresse des impondérables qui arrivent toujours au bon moment pour la sauver des rapaces !

L’ Actualité Est Aussi Liturgique !

coran-islam

Musulmans vous nous mentez !

En ce dimanche de « Quasimodo », on a donné lecture de l’Apocalypse de « saint Jean » où il s’adresse de Patmos à ses frères des sept Églises.
Dans l’ordre alphabétique :
Éphèse,
Laodicée,
Pergame,
Philadelphie,
Sardes,
Smyrne,
Thyatire.
Elles étaient toutes incluses dans un quadrilatère irrégulier dont le plus grand côté fait à peu près trois cents kilomètres de long.

Aujourd’hui, il ne reste rien des Églises d’Asie Mineure, du Maghreb ni de Libye,
et celles d’Égypte, de Syrie et de Mésopotamie se vident à vitesse grand V.

L’islam est conquérant et, à terme, éradicateur.

Longtemps, le royaume de France fut le protecteur attitré des chrétientés d’Orient, et comme il était puissant, elles furent tolérées tout en étant soumises.
Le parti socialiste national Baas théorisé par le chrétien « Michel Aflak » leur permit de survivre un peu, mais la politique anglo-saxonne favorisant l’islam confessionnel radical, et conquérant à nouveau avec ses confréries, ses fanatiques, ses terroristes, a mis un terme à ce sursis.

La question est maintenant de savoir ce qui va se passer en Europe.
Au Kosovo, dans le Sandjak, en Bosnie, en Albanie, partout les États-Unis ont favorisé l’installation de pouvoirs musulmans.
L’Union européenne, à la botte des États-Unis et de l’OTAN, s’ouvre à l’invasion des migrants, lesquels – c’est amusant – passent par Smyrne, qui fut l’une des sept Églises,
et par Chios, où se perpétra au dix-neuvième siècle l’un des plus retentissants massacres de chrétiens par la Sublime Porte.

On compare souvent l’invasion actuelle de l’Europe aux grandes invasions : à tort.
Elles furent beaucoup moins massives et rapides, et les envahisseurs s’acculturèrent à la proie qu’ils convoitaient parce qu’ils étaient assimilables.
L’actuelle invasion ressemble beaucoup plus à ce qui se passa au Proche-Orient au septième siècle :
Le sol et les villes furent peu ravagés, mais la civilisation fut balayée comme par une bombe à neutrons, et les populations soumises et changées de fond en comble.
Telles sont les caractéristiques de l’islam conquérant.
Et tant pis pour les sept Églises, et pour les autres.

Martin Peltier

http://www.bvoltaire.fr   du 04/04/2016

Tous Unis Contre La Viande « Halal » !

boucher

Vigilance Halal !

Abandonnés par le système, la seule alternative est d’agir par nous-mêmes.
L’aspect invasif de la viande halal, lié à la conjonction du mercantilisme et de l’obscurantisme, pose de nombreux problèmes :
souffrance animale,
insalubrité des viandes,
– paiement d’une dime religieuse.
Le refus d’étiquetage spécifique par les autorités, au motif que cela serait stigmatisant est proprement scandaleux.

La dégradation dramatique des pratiques dans les abattoirs, illustrée par les scandales à répétition comme à Alès et au Vigan, est  liée à l’introduction massive de l’abattage halal.
Cela a beaucoup nuit à l’image des professionnels de la viande dont certains ont cru à un nouvel Eldorado s’ouvrant devant eux, alors que ce n’est qu’un miroir aux alouettes !

Quant  aux éleveurs,  ils n’avaient pas besoin de cela….

« Vigilance Halal » s’inscrit dans une démarche pragmatique et non idéologique en soutenant les bouchers qui s’engagent à ne commercialiser que de la viande d’animaux abattus selon les normes  « laïques  .
Plus de 300 bouchers ont répondu à notre appel et vont recevoir l’affichette ci-dessus.
Faites leur le meilleur accueil.
Vous en trouverez la liste sur le site :
http://vigilancehallal.com/wpcontent/uploads/2014/12/
VH_Bouchers_Adresses_16_03_16.xlsx 

Vous pouvez, de plus, munis de la liste des abattoirs pratiquant l’abattage avec étourdissement
( téléchargeable au  http://vigilancehallal.com/liste-des-abattoirs-non-halal/) visiter les bouchers autour de chez vous et leur demander d’où provient leur viande.
Il ne s’agit pas uniquement de savoir si elle vient de France comme il est souvent répondu.
Bien noter les réponses et nous les communiquer.

Même si des esprits chagrins nous disent que ça ne sert à rien,
que nous faisons du communautarisme « béret baguette »,
la pression que nous pouvons exercer est énorme  !

Nous avons de nombreux témoignages de militants qui ont réussi à faire supprimer des rayons halal dans les grandes surfaces  par un dialogue franc et ferme avec les responsables du magasin.

A nous de « jouer » !

Docteur Alain de Peretti,
vétérinaire,

Président de Vigilance Halal,
Protection et Respect de l’Animal
et du  Consommateur.

http://ripostelaique.com/participez-a-laction-citoyenne-de-
vigilance-halal-chez-bouchers.html   du 01/04/2016

Ce n’est pas un poisson d’avril !
Les animaux « dits inférieurs » ne se font pas souffrir pour une utopie !

La Turquie Trafique Avec La « Dèche » !

palmyre

Ruines Pillées !
Trafics d’antiquités !

RT révèle des documents qui prouvent le trafic d’antiquités entre Daesh et la Turquie.
Les combattants de Daesh possèdent plusieurs importantes sources de revenu :
pétrole,
armes et…
héritage historique !
Les antiquités, dont le prix peut s’élever à plusieurs milliers de dollars, se trouvent en effet aux mains des terroristes.

L’équipe de « RT Documentary », qui avait déjà mis au jour des documents montrant les routes du trafic de pétrole des djihadistes, a retrouvé cette fois, avec l’aide des Kurdes, des Unités de protection du peuple (« YPG »), une maison ayant abrité des combattants de Daesh dans la ville d’Al-Chaddadeh, située dans la province syrienne de Hassaké, pleine d’objets d’antiquité, ainsi que des lettres et des documents qui prouvent que les djihadistes les vendaient sur le marché noir.

«Pour le frère responsable de la frontière.
Aide le passage par ton poste du frère « Hussein Hania Sarira » accompagné d’un homme *turc*, le marchand d’antiquités, pour qu’ils puissent travailler avec nous au département des antiquités du ministère des Ressources naturelles.
Puisse Allah te bénir, ton frère « Abu Uafa At-Tunisi »»
,

lit-on dans une lettre apportée par les Kurdes à l’équipe de RT.

La comparaison des lettres déjà vues lors de l’enquête sur le trafic pétrolier de Daesh en Turquie, a montré que les signes figurant en haut de cette missive et de la facture des terroristes sont identiques.

Parmi les artefacts, l’équipe de RT a retrouvé des vases, des objets antiques et une ancienne carte française qui remontait au temps colonial ce qui signifie que les terroristes auraient pillé des musées et autres dépôts d’antiquités.

RT a également eu accès à une vidéo filmée par les Kurdes.
Sur les images, « Abu Ayub al-Ansari », un jeune combattant de Daesh de la ville de Tall Abyad capturé par les milices d’ »YPG », y déclare que cette ville constitue un «couloir commercial» entre la Turquie et Daesh.

«On m’a envoyé servir à Tall Abyad, près de la frontière turque.
De temps en temps nous traversions la frontière pour agir en Turquie.
L’armée turque est déjà passé à proximité, mais il n’y a jamais eu lieu aucune sorte de conflit entre nous»
,

a déclaré « Abu Ayub al-Ansari ».

«Quand les milices kurdes ont capturé Tall Abyad, la connexion a été perdue et les combattants étrangers ne pouvaient plus arriver.
La communication avec les services de sécurité *turcs* a aussi été rompue, nous ne pouvions plus communiquer qu’à l’aide de civils ou d’espions»
,

a-t-il poursuivi.

Le jeune combattant de Daesh a également précisé que depuis la rupture du trafic pétrolier, les problèmes financiers se sont multipliés au sein du groupe terroriste.

«Nous savons que nous dépendons financièrement du pétrole.
Auparavant, on disait que nous n’en vendions qu’aux civils mais ils ne pouvaient pas en acheter beaucoup.
Nos salaires variaient de 50 à 100 dollars.
Le montant dépendait de si vous aviez une femme ou non.
Je suis marié et j’ai un enfant, c’est pourquoi je touchais 135 dollars.
Quand l’approvisionnement pétrolier a été interrompu, les problèmes ont commencé»
,

a-t-il déclaré.

En juin 2015, les terroristes de Daesh ont subi une importante perte.
Les forces kurdes ont capturé la ville de Tall Abyad, qui était un point clé des passages clandestins avec la Turquie à travers lequel le groupe faisait transiter des armes, des combattants, du pétrole et des antiquités.

source : https://francais.rt.com/international

http://www.wikistrike.com   du 31/03/2016

Ils Sont Fous De Croire, De Tuer Pour CA !

ISLAM-RELIGION

Dans vos rêves sanglants !

Au moins 65 personnes, dont de nombreux enfants,
ont péri dimanche soir dans un attentat-suicide dans un parc bondé de Lahore,
grande ville de l’est du Pakistan,
où des « Chrétiens » célébraient les fêtes de Pâques !

Un nouveau bilan en fin de soirée faisait état de 65 morts et 340 blessés,
a indiqué une porte-parole des services de secours,  » Deeba Shahnaz ».

« Le kamikaze a réussi à entrer dans le parc et s’est fait exploser près de l’aire de jeux pour enfants, où ils faisaient de la balançoire.
C’est pour cela que la plupart des victimes sont des enfants et des femmes
« ,

a déclaré à l’AFP un haut responsable administratif de la ville de Lahore, « Mohammad Usman ».

Le bilan pourrait s’aggraver, a-t-il estimé.

Le puissant chef d’état-major, le général « Raheel Sharif », a présidé une réunion de haut niveau et promis « d’amener devant la justice les assassins de nos frères, soeurs et enfants« .

La déflagration s’est produite dans le parc Gulshan-e-Iqbal, proche du centre-ville.

« C’était une explosion très forte et des explosifs très puissants ont été utilisés« ,

a indiqué à l’AFP un responsable de la police, « Haider Ashraf ».

« Le parc était bondé« ,

a-t-il ajouté, soulignant que des billes métalliques ont été retrouvées sur place.

Au milieu du chaos, des secouristes et des volontaires s’efforçaient de porter assistance aux blessés, emmenés dans les ambulances.
Des débris et des flaques de sang jonchaient le sol, a constaté l’AFP.

« Je n’arrive pas à trouver ma petite soeur.
Mon enfant est rentré mais je ne trouve pas ma soeur, et ma nièce
« ,

se désespérait une femme, « Amina Bibi ».

Un médecin a décrit des scènes d’horreur à l’hôpital Jinnah où il opère.

« Nous les soignons (les blessés) par terre et dans les couloirs, et il continue d’en arriver« ,

a-t-il ajouté.
Des appels à des dons de sang circulaient sur Twitter.

Le Premier ministre « Nawaz Sharif » a condamné cet attentat, et a reçu un appel de son homologue indien « Narendra Modi » exprimant sa sympathie.
La Maison Blanche a également condamné un « effroyable acte terroriste« .

La jeune lauréate pakistanaise du prix Nobel de la paix « Malala Yousafzaï » s’est dite « accablée par cette tuerie dénuée de sens« .
Un deuil de trois jours a été décrété dans la province du Pundjab, dont Lahore est la capitale.

Parc bondé

Le parc Gulshan-e-Iqbal était particulièrement bondé en ce jour de printemps où la minorité Chrétienne célébrait le dimanche de Pâques à Lahore, ville de dix millions d’habitants.

« Javed Ali », un habitant de Lahore dont la maison est située juste en face de l’entrée du parc, a raconté à l’AFP avoir entendu « une énorme explosion (qui) a fait voler les fenêtres en éclats« .

« Tout tremblait, il y avait des cris et de la poussière partout« .
« Dix minutes plus tard je suis sorti.
Il y avait de la chair humaine sur les murs de notre maison.
Les gens pleuraient, je pouvais entendre les ambulances
« ,

a-t-il poursuivi.

Le parc, où il se trouvait lui-même quelques heures plus tôt, était

« plein de monde à cause de Pâques, il y avait beaucoup de chrétiens là-bas.
Il y avait tant de monde que j’ai dit à ma famille de ne pas y aller
« .

Au Pakistan, des groupes islamistes armés ciblent parfois la minorité chrétienne qui représente environ 2% de la population de ce pays majoritairement musulman sunnite de 200 millions d’habitants.

Heurts à Islamabad

Des heurts ont par ailleurs éclaté dans la capitale Islamabad et sa ville jumelle de Rawalpindi entre la police et des milliers de partisans d’un islamiste pendu le mois dernier, Mumtaz Qadri.

Quelque 25.000 d’entre eux s’étaient réunis plus tôt dans la journée à Rawalpindi pour des prières commémoratives, avant d’avancer, armés de pierres, vers la capitale quadrillée de centaines de policiers et de paramilitaires.

Munis de boucliers et de bâtons, les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes. L’armée a été déployée dans la capitale pour « contrôler » la situation et assurer la sécurité de la zone autour du Parlement, où des manifestants se sont rassemblés dans la soirée, selon un porte-parole de l’armée.

Ils s’y trouvaient toujours tard dimanche, criant des slogans, a constaté un journaliste de l’AFP.
Des négociations étaient en cours pour qu’ils quittent les lieux, a indiqué la police.

L’exécution le 29 février de « Mumtaz Qadri » avait été perçue comme un moment charnière dans la lutte contre l’extrémisme religieux dans ce pays musulman.

Mais elle a aussi ulcéré nombre de courants islamiques qui avaient érigé « Mumtaz Qadri » au rang de héros pour avoir abattu en 2011 « Salman Taseer », gouverneur du Pendjab, qui s’était déclaré favorable à une révision de la loi sur le blasphème, défendue bec et ongles par les conservateurs.

source : http://www.rtbf.be

http://www.wikistrike.com   du 27/03/2016

Ces islamistes sont en pleine crise de folie meurtrière !
Ils vont finir par vraiment abîmer notre planète à faire péter leurs pauvres pions dociles partout dans le monde, TOUTE l’espèce humaine en souffrira, que le peuple se considère supérieur, choisi, ou soit encore de plus primitifs.
Les religions ont été modelées au fil du temps par des cerveaux humains pour être à la portée d’autres cerveaux humains, il n’en restera que des lambeaux…et on repartira pour de nombreux siècles sur notre « Pachamama ».
L’espèce humaine doit être devenue la plus nuisible de toutes les espèces vivant sur notre terre !

Patriotes Unis Contre Racistes Haineux !

racisme-anti-blancs-588x303

 C’est mon peuple
qu’on assassine !

Les attentats de Bruxelles viennent de provoquer une victime collatérale :
la campagne dite « antiraciste » du gouvernement !
N’en déplaise aux vidéos obscènes du pouvoir socialiste, la haine a un visage, et ce n’est pas celui des petits Blancs bêtes et méchants que montre la propagande gouvernementale.
Nous n’avons plus d’existence officielle.
Nous ne sommes même plus des sous-hommes,
mais des non-êtres,
des êtres niés !

Cette propagande a atteint un tel degré d’ignominie dans la stigmatisation d’une population qu’elle s’est retournée contre ses promoteurs.
Il faut entendre le misérable « pathos » du délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, un certain « Gilles Clarveul », sur l’antenne de « RMC », pour justifier l’absence du racisme anti-Blanc dans les vidéos, face à la charge implacable de « Gilles-William Goldnadel » qui s’indignait de l’occultation du racisme anti-Blanc.
Nous n’avons pas mis les Roms non plus, bafouillait-il, les exemples étaient trop nombreux, il fallait faire un choix, mais, évidemment, nous dénonçons toutes les formes de racisme !
Comme par hasard, ce choix, tout à fait neutre et impartial bien sûr, n’a pas retenu les victimes blanches.
Pas de chance !

Ils nous prennent vraiment pour des billes.
Nous pratiquons le devoir de mémoire, et nous n’oublions pas que depuis plus de 30 ans la stratégie à la « Touche pas à mon pote » construit une représentation hideuse et tronquée de la réalité française, sur le mode de l’union « black-beur-feuj » contre le racisme des beaufs indigènes.
Ce racisme d’Etat, tranquille et légal, a servi d’idéologie  officielle à l’asservissement d’un peuple.

Le film, « La Haine », au cœur des années 1990, a incarné pour une génération cette vision haineuse de la France blanche.

La génération précédente, en 1975 exactement, sur le même thème, avait son « Dupont la Joie », chronique de la haine ordinaire du Blanc populaire.

Le parti de la haine.

Aujourd’hui, la génération Bataclan a le droit aux clips d’une propagande d’Etat grossière que ne renieraient ni les nazis ni les bolcheviks, et que nous finançons avec nos deniers.
Plus besoin même de raconter une histoire bidon, l’image réduite à sa plus simple expression brute suffit. Pauvre génération qui hérite des désastres que ses aînés laissent derrière eux !

Où s’arrêteront-ils, ceux qui nous gouvernent, jusqu’où descendront-ils ?
Ils sont devenus fous !
Quatre mois après le Bataclan, et des centaines de jeunes Français massacrés – dans un continent dont les frontières ont rompu sous la pression d’une « immigration-invasion » –  ils osent nous rejouer le coup du racisme blanc contre les « pauvres » minorités, alors que le citoyen  ordinaire, chaque jour, subit les violences de la diversité imposée et ne sait plus où se planquer pour les éviter !

Mais où vivent-ils, dans quels quartiers sont-ils, où sortent-ils, quels moyens de transport utilisent-ils, dans quelles écoles vont leurs enfants, pour que cette réalité, jamais, ne leur saute aux yeux comme un coup de pied au derrière ?

Dans quelle logique infernale sont-ils enfermés pour nier avec autant d’arrogance une réalité qu’il n’est plus possible de ne pas croiser ?
Cette logique infernale, on la connaît finalement :
Elle n’a rien à voir avec la naïveté, ni avec la cécité, mais tout avec la haine de soi…jusqu’au désir d’anéantir sa propre matrice civilisationnelle.
Cette haine froide, désormais, forme le substrat mental de la caste dominante, comme une seconde nature inconsciente.

Comment ont-ils pu ne pas comprendre que leur campagne de propagande ne pouvait qu’aller à l’encontre de leurs intentions, tant elle contredit violemment les réalités que les gens vivent et perçoivent ?

Pour plagier Audiard :
«Décidément, ils osent tout… et font tout pour que l’on les reconnaisse» !

Pauvre Valls, commanditaire de cette initiative « citoyenne », ses nerfs doivent le trahir :
Face à la concurrence d’un Macron, fin et fluide, qui, inexorablement, bouche son espace politique, il ne sait plus quoi inventer pour reprendre la main.

C’est la faute à
la statistique

Cauteleux et sinueux, le délégué interministériel, lui, pour justifier cette manipulation infâme, se retranche derrière la statistique, évoquant le fait que le gouvernement a juste respecté la réalité chiffrée des violences racistes, qui, explique-t-il, montre bien que ce sont les Arabes, les Juifs et les Noirs qui sont les plus agressés.

Le mensonge s’ajoute au mensonge pour justifier le mensonge !

Et pour cause, Monsieur « Clarveul » oublie juste de nous préciser que la catégorie « racisme anti-Blanc », ou « anti-Français », n’est pas prise en compte dans les statistiques.
La multitude des agressions du quotidien subie par le Français « lambda » n’est donc jamais comptabilisée dans les évaluations des violences racistes.

Depuis plus de 20 ans, le rapport annuel du « CNCDH » (« Commission nationale consultative des droits de l’homme »), qui sert de document officiel sur le racisme en France, n’intègre pas ce type de violence comme une catégorie en soi.

Comment peut-on alors comparer quelque chose qui existe à quelque chose qui n’existe pas ?

Un organisme de la République institutionnalise ainsi une discrimination raciale pour fonder sa définition du racisme, sans qu’aucune autorité politique ou morale n’ait jamais dénoncé cette supercherie.
Tout cela est passé comme une lettre à la poste.
Et chaque année, au retour du printemps, les médias, pieusement, font leur Une sur la « montée inquiétante du racisme en France », sur une base statistique tronquée qu’ils avalisent comme un seul homme.

Nous n’avons plus d’existence officielle.
Nous ne sommes même plus des sous-hommes, mais des non-êtres, des êtres niés.
On ne peut plus être nommé et il est interdit de nous nommer nous-mêmes.
C’est une première dans l’histoire :
La disparition par la négation – on pourrait presque dire « en douceur » !
Et tout ça, « au nom des grands principes, en vertu des bons sentiments », comme le chantait le poète…

« Didier Beauregard »

http://www.polemia.com/racisme-cest-mon-peuple-quon-assassine   du 25/03/2016

Un Club Chrétien Pour Erdogan ?

Drapeau sur carte d'Europe

L’Union Européenne !

La Turquie revendique le bain de sang de Bruxelles

Le quotidien « Star », *organe officieux du régime de Recep Tayyip Erdoğan*, ouvre sa « une » du 22 mars 2016 (c’est-à-dire le matin même des attentats de Bruxelles) sous le titre « La Belgique État terroriste ».
Le journal reproche à la Belgique d’avoir laissé des familles de victimes kurdes de la guerre civile manifester à Bruxelles pendant le sommet UE-Turquie.

Depuis six mois, la Turquie menace la France, la Belgique et l’Allemagne et les somme de l’aider à éliminer le mouvement de libération nationale kurde.
Idéologiquement le régime de Recep Tayyip Erdoğan considère en effet que les Turcs sont une « race supérieure » et que les Kurdes doivent obéir ou être éliminés.
La France, qui avait pris l’engagement d’aider la Turquie à résoudre la question kurde « sans porter atteinte à l’intégrité de son territoire » (c’est-à-dire en déplaçant les Kurdes turcs en Syrie), mais n’était plus en mesure de tenir sa promesse, fut la première touchée.
La Belgique qui donne asile aux Kurdes, a été la seconde cible.

Tout terroriste choisissant sa cible, veille à passer un message pour justifier son action.

La plupart du temps c’est ce message qui intéresse les terroristes et non pas l’ampleur de la catastrophe que va provoquer leur acte terroriste.
De la sorte, ils parviennent à contourner l’exclusion dont ils font l’objet de la part des médias conventionnels, et se trouvent soudain au centre du débat, sous le feu des projecteurs.

Dans le cas des attentats terroristes de Bruxelles, il pourrait y avoir plusieurs messages, dont un lié à l’existence même de l’UE.
(« Millî Görüş », la milice islamiste dont est issue le président Erdoğan, est historiquement opposée à l’UE qu’elle considère comme une « club chrétien ». Ndlr.)

Cependant, le message central, qui n’a cessé d’être répété par le gouvernement turc, par des groupes étatiques et para-étatiques et par la presse turque, concernait le soutien de la Belgique et de l’UE à la cause kurde.

Le président Erdoğan en personne, pendant que se tenait le sommet de l’UE avec la Turquie, prononçait une attaque violente contre l’Union européenne accusée d’héberger et de soutenir des organisations du mouvement de libération nationale kurde.

Le quotidien « Star », ouvrait donc sa « une » du 22 mars 2016 (c’est-à-dire le matin même des attentats de Bruxelles) sous le titre « La Belgique État terroriste ».
Elle était illustrée de photographies de Kurdes brandissant le drapeau du Rojava, la région autonome du Nord de la Syrie qui sert désormais de base arrière au PKK et constitue une menace majeure pour la Turquie.

Le même journal publie les menaces du président Erdoğan envers la Belgique.

L’édition spéciale deStar du 23 mars est intitulée :
« Le serpent que nourrissait la Belgique en son sein l’a mordue »,
faisant référence au discours prononcé par le président Erdoğan, le 18 mars dernier.
( “Başkan Erdoğan AB’yi tehdit”, yazan Recep Tayyip Erdoğan, Réseau Voltaire Sitesi, 18 Mart 2016.)

De plus, le journal islamiste « Akita », un des organes du Parti de la Justice et du Développement, du 23 mars reprend le même argument en « une ».
Elle est illustrée par des photographies de l’ancien député « Zoubair Indar », l’un des dirigeants du mouvement de libération nationale kurde, et de « Fehriye Erdal », accusée du meurtre d’ »Ozdemir Sabanci », tous deux réfugiés politiques en Belgique.
Un second titre précise : « La Belgique « supporte » les terroristes ».
Dans son éditorial d’aujourd’hui intitulé « Celui qui dort avec le terrorisme, se réveille avec lui », « Khanty Ozisik », le principal chroniqueur du journal électronique pro-Erdogan « Internethaber.com », écrit mot pour mot :

« Le gouvernement qui dirige ce pays [la Belgique], en dépit des protestations et des objections de la Turquie, autorise et permet au « PKK » de faire sa propagande.
Il n’a pas dit mot lorsque le « PKK » montait ses tentes et organisait des rassemblements avec ses militants. D’autre part, le gouvernement belge, en soutenant les Forces de défense populaire (YPG), qui sont considérées comme le plus grand ennemi de l’État Islamique en Irak et en Syrie,
a agi comme s’il disait aux djihadistes « Venez me mettre des bombes » ».
( Les Forces de défense populaire (YPG) ont été constituées sur instruction personnelle d’ »Abdullah Öcalan » pour défendre les populations kurdes du Nord de la Syrie.
Durant la guerre d’agression contre la Syrie, elles se sont battues en collaboration avec l’Armée arabe syrienne.
Cependant, le 31 octobre 2014, le chef du « YPG » « Salih Muslim », trahissant « Öcalan », participait à une réunion secrète à l’Élysée avec François Hollande et Recep Tayyip Erdoğan.
Il était convenu de créer un État fantoche en territoire syrien, de nommer ‘Muslim’ président, puis d’y expulser les membres du « PKK » turc, en application du plan Juppé-Davutoğlu de 2011.
Durant un peu plus d’un an, la plus grande confusion s’étalait dans les rangs kurdes de Syrie jusqu’à ce que la Russie et les États-Unis prennent les choses en main.
Depuis le 15 mars, le « YPG » a retrouvé son unité.
Il reçoit des armes de Moscou et de Washington et les transmets au « PKK ». Ndlr.)

Il y a d’autres documents et éléments attestant de la responsabilité turque, tout comme il y en a pour les attentats contre la France.
Ces derniers ont eu lieu pour faire comprendre à François Hollande qui avait accueilli à Paris, à l’Élysée, les dirigeants du « YPG » en uniformes militaires, qu’il ne pouvait plus reculer quant à son engagement de créer un faux État kurde.
(« La République française prise en otage », par Thierry Meyssan,Réseau Voltaire, 16 novembre 2015.)

Ne prêtez pas attention à qui étaient les exécutants de ces attentats, ni au groupe dont ils se revendiquent. La Turquie constitue un allié stratégique de « Daesh » et est en mesure de passer « contrat » directement avec son équipe dirigeante.

J’espère que le Premier ministre grec et les membres de son gouvernement liront et analyseront tout cela, alors que par leurs actions ils ont livré notre pays en otage de la Turquie.

S’ils ne se réveillent pas, nous serons confrontés à des événements inimaginables.

source : « Savvas Kalèdéridès » pour http://www.voltairenet.org

http://www.wikistrike.com   du 24/03/2016

Les Gouvernants Sont Dans La Dèche !

container-e

De L’Aide Humanitaire ! ?

Des containers de « mobilier » arrivent en Grèce pour les « réfugiés ».

Containers- a

Cet envoi de mobilier était destiné aux camps de réfugiés afin de rendre la vie un peu plus supportable à ces « pauvres malheureux ».

Arming migrants

A l’inspection des douanes,
on découvre 52 tonnes d’armes à feu et leurs munitions
dans des conteneurs doubles de plus de 10 mètres qui suivaient les migrants en Europe,
tous documentés comme “mobilier”.
La Police a découvert 14 de ces containers.

containers-c

Cette migration n’est rien d’autre qu’une invasion !

On se demande pourquoi ces jeunes hommes,
prêts pour le service militaire,
sans femmes ni enfants prennent le risque d’un tel voyage
en se déguisant en réfugiés ?

containers-d

Ils arrivent….
pour nous conquérir,
dans le feu et le sang,
comme ils se le sont promis !

Autre Que Réseau Social

12345...9

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43