Archive | Islam Flux RSS de cette section

Un Même Coran Pour Tout Islam !

nomosquee

Avec Caseneuve, La France est encore plus effrayée !

Bien sûr que si, la France a peur, monsieur l’incapable Ministre de l’Intérieur !
La France a peur parce qu’elle a bien compris maintenant, hormis quelques irréductibles aveugles et sourds, par quels fous furieux et traîtres elle était dirigée depuis trente mois, totalement incompétents pour faire face efficacement à une crise gravissime !
La France a peur parce que ses citoyens n’ont pas, comme vous, la chance de vivre dans des ghettos sécurisés, avec des dizaines de policiers armés protégeant le moindre de leurs déplacements.
La France a peur quand elle vous voit, semblable à messieurs Valls et Hollande, incapable de prononcer avec fermeté et détermination, un court discours que vous nous ânonnez d’une voix hésitante, preuve que vous-mêmes n’avez guère confiance en vos paroles …
http://www.lepoint.fr/monde/cazeneuve-a-l-etat-islamique-la-france-n-a-pas-peur-22-09-2014-1865401_24.php
Il faut vraiment que vous et les vôtres soyez totalement inconscients pour provoquer de dangereux sanguinaires, par des paroles, par ailleurs stériles, puisque vous n’avez pas la véritable volonté d’affronter l’islam !
Pour cela il faudrait cesser de vous cacher derrière votre petit doigt et appeler enfin les choses par leur vrai nom !
Pour commencer il faudrait que vous ayiez l’honnêteté et le courage de combattre l’islam et ses crimes, sur notre propre sol, avant de vous mêler d’aller faire le ménage à l’étranger.
Or, avec l’islam vous avez toujours tout faux !
- NON ! L’islam n’est pas une religion d’amour et de paix !
D’ailleurs elle n’est même pas du tout une religion mais un véritable système politique, totalitaire et mortifère !

- NON ! Il n’y a pas de différence entre l’islam et l’islamisme…
…ailleurs que dans vos têtes de lâches qui vendent la Nation aux fous d’Allah, totalement inconscients qu’ils sont eux-mêmes autant manipulés que nous le sommes par eux.
- OUI ! L’islam est une saloperie,
et ce n’est pas en condamnant les patriotes qui osent le dire haut et fort, telle la courageuse Christine Tasin, bien plus couillue (bien que femme) que la plupart de nos dirigeants, que vous démontrerez le contraire !
OUI ! L’islam est sanguinaire,
vous faut-il d’autres exemples que les nombreux assassinats par égorgement grossissant les colonnes des journaux locaux … mais dans l’indifférence quasi générale des responsables politiques et religieux… sauf lorsqu’il s’agit de journalistes américains, anglais … et maintenant l’odieuse exécution filmée d’un citoyen innocent, trop confiant, peut-être à cause des hypocrites discours présentant toujours l’islam et les islamistes comme des victimes, non comme des bourreaux !
Aujourd’hui les médias nous montrent des messages d’internautes musulmans éplorés, honteux, appelant à ne pas les confondre avec les barbares de l’Etat islamique …
-mais où étaient-ils, où sont-ils donc tous ces « innocents », lorsque Riposte Laïque, Résistance Républicaine, Minurne … et bien d’autres groupes de patriotes indûment  étiquetés « racistes » ou « fascistes », appellent au rassemblement pour défendre nos valeurs républicaines ???
-Où sont-ils, lorsqu’un policier ose rappeler au respect de la loi une enfourlardée ou une niquabée, et qu’aussitôt arrivent de toutes parts des excités donnant immédiatement raison à l’insoumise et caillassant ou même tirant sur les représentant de l’ordre en France ???

-Où sont-ils tous ces musulmans de France, si bien intentionnés lorsque des prêches haineux sont dispensés dans leurs mosquées ?
Lorsque sur nos murs ou sur des tee-shirts fleurissent des « Nique la France », « A mort les céfrancs », et autres gracieusetés…
-Où sont-ils lorsque des hordes de leurs compatriotes sauvages pillent, cassent, incendient, sous couvert de soutien au Hamas (ignorant totalement ce que celui-ci fait réellement subir aux Palestiniens) ou après un match de foot impliquant leurs pays d’origine … qu’ils aient gagné ou perdu d’ailleurs, peu importe, l’essentiel étant de foutre le bordel … et montrer sa haine de la France ?

-Qui a endoctrinés certains de nos jeunes de banlieue en leur lavant le cerveau avec les « valeurs » de l’islam, entre autres celles de la supériorité de l ‘homme sur la femme  ne pouvant que séduire les machos de tous âges, si ce n’est certains imams, dont les discours ne sont vraisemblablement jamais surveillés, ni par les autorités françaises … ni par les gentils musulmans innocents ???
-Qui appelle tous les musulmans à tuer les mécréants, c’est à dire tous les non-musulmans, si ce n’est votre fameux prophète de malheur ???

Que tous les musulmans ne soient pas des terroristes, c’est heureusement vrai et certains rappellent aujourd’hui qu’ils ont quitté leurs pays d’origine pour fuir l’islam et ses excès … mais il n’empêche que cela fait des années que nous les patriotes de France nous attendons qu’ils viennent grossir nos rangs lorsque nous manifestons, qu’ils viennent nous soutenir lorsque nous sommes traînés en justice pour des riens par des associations bidons, agissant soi-disant en leur nom, que nous aimerions entendre leurs témoignages hurlés sur les ondes … mais hormis une poignée de courageux apostats figurant dans nos rangs, les autres observent un assourdissant silence, quoi qu’il se passe et quelles que soient les accusations dont nous sommes régulièrement victimes.

Qu’attendent-ils tous ces « braves » gens pour mettre de l’ordre dans les banlieues des grandes villes de France, en remettant au pas les racailles vivant des trafics d’armes et de drogues … tout en empochant au passage RMI, RSA … et autres généreuses prébendes de l’Etat français … puisqu’il est bien établi (n’en déplaise aux bobos parisiens) que les dites racailles,  en majorité issues de leurs communautés, entendent pratiquer l’islam … de la manière qui leur convient, c’est à dire justement, radicale !

http://www.huffingtonpost.fr/2014/09/25/mort-herve-gourdel-otage-etat-islamique-musulmans-france_n_5879524.html?utm_hp_ref=france&ir=France
Facile pour les hypocrites politicards français, toutes tendances confondues, qui malgré nos dénonciations régulières, nous vendent en douce à l’islam de maintes manières (hormis le FN n’en déplaise à la bien-pensance) depuis des décennies, de présenter aujourd’hui, comme à chaque drame national, leurs faces de tartufes pour déverser leurs paroles sirupeuses, dont ils ne pensent pas un traître mot, n’étant attentifs qu’à leur propre sort et se foutant comme d’une guigne du sort de la Nation !
La meilleure preuve en est que la plupart parlent évasivement de terrorisme … sans jamais l’associer à l’islam alors que c’est l’islam et nul autre qui est derrière toutes ces horreurs !
Messieurs Hollande et Cazeneuve, ce n’est pas parce que vous glapirez sur les ondes « que la France n’a pas peur » ou « que la France ne cédera pas » … que ce sera suffisant pour rassurer les Français !
Bien au contraire, connaissant votre lâcheté qui n’a d’égale que votre fourberie, nous n’avons aucunement confiance dans votre capacité à nous défendre, surtout après vos lamentables cafouillages au sujet des 3 djihadistes « de retour en France » … sans que vous en soyez avertis …
Nous sommes en temps de guerre, mais pas n’importe quelle guerre puisque vous mentez en permanence sur l’identité réelle de l’ennemi, pourtant bien visible depuis des lustres dans nos rues, et dont les uniformes ne sont autres que les voiles, burqas, djellabas, barbes et autres insignes de l’islam… qui se sont imposés dans le paysage français, avec votre lâche complaisance …
Notre ennemi ce sont aussi ces nombreux imams diffusant leurs discours de haine de la France et des Français, dans les trop nombreuses mosquées, construites également avec la complicité de certains maires, traîtres à la Patrie … monsieur Juppé en tête !

Il est plus que temps que vous cessiez de mentir aux Français, et que vous preniez enfin les mesures drastiques qui s’imposent pour réellement protéger les citoyens, ce qui n’est absolument pas le cas aujourd’hui.

Et pour commencer, fermez donc de toute urgence les mosquées dispensatrices de la mortifère propagande islamiste, inimaginable sur le sol de France en temps de guerre !

Fermez immédiatement (et efficacement) les frontières pour refouler nos jeunes djihadistes de retour de leurs stages maudits où on leur a sans doute appris de quelle manière égorger leurs compatriotes qui ne voudront pas se convertir …

Fermez le robinet d’entrée des nouveaux immigrés que vous imposez aux citoyens, en défiant la raison et l’intérêt national, et réexpédiez d’où ils viennent tous les hors la loi stationnant illégalement en France, et ce malgré le concert des pleureuses de la bien-pensance, du moins celles qui ne sont pas déjà parties se réfugier dans leurs résidences étrangères …

Si de telles mesures ne sont pas prises de toute urgence, attendez-vous à devoir subir non seulement des  attentats d’ excités islamistes vous ayant déjà en ligne de mire, mais également les manifestations du Peuple qui ne supporte plus vos mensonges, atermoiements et surtout votre inaptitude à gouverner, déjà en temps normal, et donc encore moins en temps de crise.

Et méditez donc cet avertissement sans frais :

unis-les-francais-sont-invicibles-224x300

Vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas prévenus !

Aude Alajoie

http://ripostelaique.com/  du n° 374, le 27/09/2014

Pas De Cela Dans Notre Europe !

muslimday

La «Muslim Day  Parade» de New York…
Une marche de soutien aux jihadistes !

Pour John Kerry, l’Amérique n’est pas en guerre avec l’islam, mais avec l’ennemi de l’islam : le califat islamique.
Par contre, l’islam est en guerre avec l’Amérique … et l’Occident.
Le thème de la parade, traditionnellement organisée en septembre – toujours planifiée, comme par hasard, quelques jours après la date anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, devait cette année se focaliser sur les valeurs communes à l’islam et à l’Amérique.

Ce thème me paraît assez surréaliste, les « valeurs de l’islam » étant totalement incompatibles avec nos valeurs démocratiques.

Seuls les doux rêveurs de la grande fraternité américano-musulmane peuvent encore se bercer d’illusions et se laisser duper par la « taqiya ».

Une marche politique de soutien aux Frères musulmans et aux djihadistes de l’EI

En lieu et place de célébrer les « valeurs communes », la « Muslim Day Parade » de dimanche 14 septembre dernier se révéla être une marche politique de soutien aux Frères musulmans, aux djihadistes de l’EI et aux terroristes de Gaza – « ces pieux musulmans qui partagent si bien nos valeurs, au Moyen Orient ».

Tous les ingrédients de la haine anti-occidentale et anti-israélienne étaient réunis, et cela se passait, non en Irak ou en Syrie, mais dans les rues de New York, dans la quasi-totale indifférence des citoyens, comme si les Américains avaient été conditionnés à tout accepter sans broncher, rapporte « Ezra Levant » de « Sun TV ».

Au cours de la parade, les Musulmans ont clairement exprimé leur perception de ce que l’Amérique devrait bientôt accepter de voir dans ses rues :

• des hommes masqués, armés, vêtus de noir, portant la couleur de l’Etat islamique,

• des femmes infidèles captives vendues comme esclaves et enfermées dans une cage comme à Mossoul, à Raqqa ou au Nigéria,

• l’anéantissement et la disparition d’Israël,

• la victoire de l’Etat islamique au Moyen Orient,

• et le retour de Morsi à la présidence de l’Egypte.

Les thèmes de cette parade ne partageaient, en fait, aucune des valeurs de l’Amérique. Il y a eu au contraire  :

• une violente propagande anti-juive,

• de gigantesques bannières, portées par des hommes, dans Madison Avenue, et représentant la nouvelle carte du Moyen Orient, aux couleurs du califat islamique, l’Etat d’Israël ayant été soigneusement effacé,

• des pancartes choquantes, favorables aux Frères musulmans,

• Un défilé d’hommes portant des T- shirts et chemises noires, posant avec des armes fictives, tirant en l’air et sur les gens, coutume festive très prisée par les Musulmans, pour exprimer leur joie,

• Des jeunes femmes vêtues d’un hijab blanc, enfermées dans une cage, promenées à travers les rues de New York, par allusion peut-être au futur marché d’esclaves, comme à Mossoul et à Raqqa,

• un mannequin représentant une femme pendue à une potence … symbole de l’Egypte du président Al-Sissi,

Bref, peut-être était ce un aperçu du radieux futur islamique réservé à l’Amérique, quand la communauté musulmane sera devenue majoritaire et la classe politique agenouillée devant ses nouveaux maîtres.
D’ailleurs, pour Obama, l’Amérique est déjà musulmane.

Lors des parades précédentes, les participants exprimaient leur soutien aux terroristes islamistes d’une façon plus discrète, juste en brandissant les drapeaux noirs du djihad, ce qui aurait déjà dû être interdit.
Cette année, ils le firent dans la provocation la plus effrontée et n’hésitèrent pas à l’exprimer sans complexe.
Et ce, toujours dans l’indifférence de la police, qui intervint seulement après une plainte, et confisqua alors les armes en plastique utilisées par les hommes en noir.
Ces derniers remplacèrent leurs armes factices, non par des bouquets de fleurs, pour s’excuser, mais par des bâtons.

Etrangement, aucun grand média n’estima nécessaire de filmer la parade …

Ci-après, quelques photos de la parade, sur le thème, il faut le rappeler, du partage des valeurs communes à l’islam et à l’Amérique.

A vous de juger…

« Longue vie à l’islam. Nous étions les gens les plus humiliés sur terre et Allah nous a rendu l’honneur via l’islam. Si nous devions chercher l’honneur ailleurs que dans l’islam, Allah nous humiliera à nouveau. »
(Umar ibn Al Khattab.)

Le mannequin d’une femme pendue à une potence symboliserait l’Egypte du président Al-Sissi. Des photos représentant les massacres des partisans des Frères musulmans par l’armée de Sissi décorent le pick-up.

 la-Muslim-Day-Parade.doc-500x369

Femmes musulmanes habillées aux couleurs du R4BIA, signe symbolisant les manifestations contre la destitution du président Morsi et leur répression par l’armée du Général Al- Sissi.
Ce symbole, pro-frères musulmans, rend hommage aux « martyrs » d’Egypte.
Il représente « l’Umma », appelle à la fin du sionisme, s’oppose aux valeurs décadentes de l’Occident, et appelle à la domination du monde par l’islam.

la-Muslim-Day-Parade2-500x331

Musulmans portant des armes factices dans Madison Avenue.
Ces hommes en noir s’amusaient à faire semblant de tirer en l’air avec des armes factices, avant que la parade ne débute.
La police, suite à une plainte, leur interdit de porter ces armes.
Qu’à cela ne tienne, ils les remplacèrent par des bâtons.
Ne sont-ils pas rassurants, ces citoyens musulmans « modérés » participant à une parade dont le thème est le partage des valeurs communes à l’islam et à l’Amérique ?

Screen-Shot-2014-09-14-at-7.37.14-PM1-500x661

Trois hommes défilent, portant les masques des grands amis et admirateurs des Frères musulmans, « John Kerry », « Barack Hussein Obama » et « John Mc Cain ».
En arrière plan, le char doré du pharaon Al-Sissi, l’homme à abattre.

Screen-Shot-2014-09-14-at-8.04.11-PM-500x373

Autre image choc de cette parade bon enfant :
Jeunes femmes exhibées dans une cage.
La symbolique est laissée à l’appréciation du lecteur.

Screen-Shot-2014-09-14-at-8.03.19-PM-500x351

Et voici la touche antisémite de la « Muslim Day Parade » de New York :
Israël est supprimé de la nouvelle carte du Moyen Orient, aux couleurs de l’Etat islamique, et remplacé par la Palestine.

 CIMG0058-500x375

Et pour terminer, une photo illustrant le GRAND respect, par les musulmans d’Amérique, de la bannière étoilée.
Déjà une tradition !

Screen-Shot-2014-09-14-at-8.04.38-PM-500x379

Vous pouvez voir d’autres images de cette parade respectueuse des valeurs de l’Amérique.
Pendant que les Musulmans “modérés” s’amusent à tirer en l’air avec des armes (pour l’instant) factices dans Madison Avenue devenue l’espace d’une journée une gigantesque mosquée à ciel ouvert, les radicaux de l’Etat islamique exhortent les “loups solitaires” américains à traquer les soldats américains de retour du Moyen Orient, à rechercher sur « Facebook » et « LinkedIn » leurs adresses et leurs photos, afin de se rendre à leur domicile pour les massacrer… (« Fox News »)

Mais l’Administration Obama continue à affirmer que « l’EI » ne pose aucune menace immédiate à l’intérieur des USA !

Or, nos « Boys » sont en danger, non seulement à l’étranger, mais également sur le sol américain.
Et cette menace s’amplifiera à l’avenir.

L’islam, véritable fléau pour l’humanité

Car contrairement à ce que déclare « l’imam Obama », soutenu par ses acolytes à la Maison Blanche, l’islam n’est pas « cette belle et grande religion » qui enseigne la paix, la justice, la tolérance, et l’équité … mais un véritable fléau pour l’humanité !

Rosaly pour « Dreuz.info ».

http://www.dreuz.info/  du 23/09/2014

Et Ca Repart Pour Un Nouveau Tour !

laiciteautableau

Pour le droit au blasphème.

Publié, déjà, le mercredi 30 avril 2008 !
Monsieur Le Pen a tort, la chambre à Gaz n’est pas un détail.
Monsieur Le Pen a profondément tort, la chambre à gaz est tout sauf un point de détail, c’est même aujourd’hui, plus qu’hier encore, la religion, le dogme autour duquel tourne toute l’époque contemporaine.
Dans l’ordre du sacrifice fondateur, la chambre à gaz a remplacé la croix du christ.

Pourtant, ou justement pour ça, au nom du droit à la libre pensée face à ceux qui croient et veulent nous obliger à croire, je réclame le droit, pour Jean-Marie Le Pen, de considérer la chambre à gaz comme « un point de détail de la seconde guerre mondiale », comme tant d’autres se donnent le droit de chier sur la croix.

Que ce soit celle d’hier ou d’aujourd’hui, le citoyen libre se doit de lutter contre toutes les inquisitions et leurs cortèges sanglants de bûchers et d’abjurations.
Nous, européens, n’avons pas mis trois siècles à nous émanciper du pouvoir temporel du Pape pour en arriver là !

Aujourd’hui, dans ce climat de judéomanie délirante - une judéomanie délirante et suspecte qui tient plus de l’esprit de la Collaboration que du combat pour le bien et l’amour des hommes – plus les souffrances de la guerre s’éloignent, plus c’est la seconde guerre mondiale toute entière qui devient un détail de la chambre à gaz !

50 millions de morts, russes, communistes, polonais, anglais, américains, civils, résistants, japonais et mêmes allemands et, parmi eux, 500 mille morts Français, ce n’est presque plus rien face à la chambre à gaz, ou aux 28 mille enfants juifs que certains voudraient faire assumer pour l’éternité aux écoliers de France innocents.

Dans ma famille de Résistants savoyards où la guerre nous a coûté six morts et la ruine – comme elle coûta son père au petit Jean-Marie -, nous avons nous aussi sauvé des vies.
Seulement c’était des Espagnols.
Il faut dire qu’en ce temps là si on sauvait des juifs, on ne le faisait pas pour sauver le peuple élu mais pour sauver des êtres humains tout court, menacés par la méchanceté et la violence des hommes.
À l’époque, on ignorait que 60 ans plus tard ne seraient plus comptabilisés que les sauvés marqués d’une étoile, et que sur le marché des Justes, ça ne vaudrait plus rien les Espagnols !

De vous à moi, combien cette relecture de la seconde guerre mondiale, cette réécriture théo-différentialiste, à la limite de l’inégalité raciale, va-t-elle encore durer ?
Combien de temps encore la Mémoire va-t-elle empêcher l’Histoire ?
Au moment du Darfour, de la Palestine, de l’Irak, du Tibet… n’y a-t-il pas d’autres combats à mener pour le salut des hommes ?
De massacres, de génocides, d’ethnocides à condamner, à empêcher ?
Au moment où la montée en puissance de l’Inde et de la Chine est sur le point de remettre en cause le leadership de notre confortable et dominateur monde post-méditerranéen, les querelles intra-monothéistes sont-elle vraiment notre priorité ?

Qui aura le courage de dire, dans cet inquiétant climat de lynchage pour une petite phrase réitérée dans un obscur follicule breton, que le problème ce n’est pas le détail de Jean-Marie Le Pen.
Une petite phrase plus taquine que méchante qui lui a déjà coûté 120 briques (et à ce prix là, on peut comprendre que le peu dispendieux Le Pen ait envie de l’utiliser deux fois).
Une petite phrase inattaquable – dois-je le rappeler ? – aux Etats unis d’Amérique, qui ne sont pourtant pas le pays de l’antisémitisme, parce que là-bas le 1er amendement garantit à tous, et pas seulement à « Finkielkraut » et ses sorties sur les « antillais qui filent un mauvais coton » ou « l’équipe de France black-black-black qui serait la risée de l’Europe », la liberté de pensée et d’opinion.

Qui aura le courage, à l’heure où même ses supposés proches : identitaires jaloux et autres apparatchiks en embuscade se désolidarisent du vieux chef comme on se détourne d’un pestiféré, de dire que le problème ce n’est pas le « détail » mais la loi Gayssot ?

Cette loi d’exception contraire à tous les principes démocratiques et républicains, de l’aveu même de tous les politiques et historiens qui comptent, de Simone veil à feu Vidal-Naquet.
Une loi d’exception qui, en instituant par le délit l’Histoire officielle, interdit toute recherche historique et l’Histoire.
Dubito ergo sum res cogitans.
Nous savons pourtant bien, dans ce pays qui vit naître Descartes, qu’en interdisant le doute, c’est la pensée qu’on interdit.
Loi inique, de surcroît fratricide, puisqu’en inaugurant la concurrence des mémoires – et par la jurisprudence dont se réclament déjà les arméniens, les africains, les maghrébins, en attendant les vendéens et les gays, elle incite au communautarisme victimaire généralisé, tuant la fraternité française et son universalisme républicain.

Trois siècles de haute philosophie, deux siècles de sécularisation du religieux et un siècle de séparation des Eglises et de l’Etat pour en arriver là ?
À ce retour en douce d’une Inquisition qui ne dit pas son nom ?
Qui criminalise la dissidence, l’insoumission, le relativisme, le décalage, l’ironie obligeant le rebelle à l’abjuration sous peine de ruine et de prison ?

Devant l’ignoble lynchage des bien pensants et les discrets lâchages, moi le libre penseur, pour rester du côté des opprimés et des faibles dont le sort change avec l’Histoire, j’affirme mon soutien à Le Pen le relaps, relaps comme Jeanne d’Arc et Giordano Bruno.
Par principe, au nom du droit à la liberté jusqu’à la mal-pensance, au nom du petit doigt d’honneur levé devant les puissants botteurs de dèrches et leurs cohortes de lèches culs, de faux culs, j’affirme mon soutien à l’insoumis.

Car ma peur, ma vraie peur, ce ne sont pas les provocations ou les lubies d’un vieil homme, mais la peur bien plus grande de voir ce pays sombrer chaque jour plus bas dans l’obscurantisme totalitaire.

Un pays de soi-disant culture et de liberté où la horde des veules, faux courageux, vrais tartuffes et autres pétaino-gaullistes éternellement dans le sens du vent se réjouissent déjà, à l’unisson, au nom bien sur de la démocratie du bon et du bien, que le pays de Voltaire se promette de jeter demain en prison un vieux monsieur de 80 ans parce qu’il refuse de se dédire, parce que têtu jusqu’à la déraison, il refuse de baisser la tête et de faire comme un chien, à coups de pieds au cul comme eux tous, là où on lui dit de faire.

En tant qu’intellectuel français dissident, moi, Alain Soral, qui ne bénéficie même pas des soutiens d’un Soljenitsyne du temps de sa splendeur dans le Vermont (va savoir pourquoi ça s’est gâté depuis), par ce simple texte, je réclame haut et fort, face aux désapprobations tonitruantes et aux silences gênés, le droit au blasphème pour tous, pas seulement pour Houellebecq ou Philippe Val de Charlie Hebdo.

Et, au nom de ce droit sacré en terre laïque, malgré tout ce qui nous sépare : âge, parcours, origine politique, je veux rendre hommage à un grand résistant.
Pas un rentier de la Résistance à francisque.
Un résistant à cette démocratie totalitaire qui tue la liberté, l’esprit d’indépendance, le sens de l’honneur et de la fidélité.
Un résistant à cette République qui, à coup de devoir de mémoire forcé, de repentance obligatoire et autres criminalisations des automobilistes et des fumeurs, transforme peu à peu l’esprit français en catéchisme et le peuple français en bétail.

C’est, en somme, parce que je sais que l’affaire du détail est tout sauf un détail, que je réclame, pour Jean-Marie Le Pen, le droit de se tromper et le droit au détail !

Vive la France libre !

Alain SORAL

http://www.egaliteetreconciliation.fr/ du 30/04/2008

Les médias nous ayant encore rabâché toute la journée le droit des « femens » de blasphémer dans Notre-Dame de Paris et leur relaxation, je réclame aussi un droit de blasphème.
L’islam n’a rien à faire en France !
Nous ne voulons pas de vos lois tyranniques, nous avons les nôtres !
Dehors les musulmans, vous ne vous intégrerez jamais !
Judaïsme et autres religions, souvenez-vous que vous êtes dans NOTRE REPUBLIQUE LAÏQUE !

Les Guerriers De L’ Apocalypse !

a circuler

 

Les médias ont-ils peur de nous en informer ?

Tiré du XXème chant de l’Apocalypse de Saint-Jean :
« Le temps des mille ans s’achève.
Voilà que sortent les nations qui sont aux quatre coins de la terre et qui également en nombre le sable de la mer.
Elles partiront en expédition sur la surface de la terre, elles investiront le camp des saints et la ville bien-aimée »

Les guerres sectaires aidant, les terroristes islamiques se sont scindés pour former plusieurs courants, les uns plus terrifiants que les autres que nous pouvons à loisir observer en Palestine, au Mali, en Syrie, au Nigéria et en Irak, entre autres, où un nouveau groupe terroriste qui sème la terreur a vu le jour : L’EIIL, (État islamique en Irak et au Levant)… qui s’appelle désormais l’EI dès lors  que ses visées hégémoniques se sont démultipliées.

Ces différentes factions terroristes qui ont en commun la haine de l’Occident, sont (par la grâce de ces mêmes « occidentaux honnis »), puissamment armés dès lors que les armes livrées par les USA, la France et l’Angleterre aux opposants à « Bachar el Assad », en Syrie, sont passées pratiquement aux mains des djihadistes de « l’EI ».
Elles proviennent aussi des arsenaux libyens qu’à la demande de « Bernard Henry » Levy (BHL) -l’éminence grise de Nicolas Sarkozy- et sur l’ordre de ce dernier, l’aviation française a « mis à jour  à ciel ouvert », ce qui représente un volume d’armements considérable…

Les armes sont également les blindés, les tanks et l’armement lourd pris à l’armée irakienne en déroute… de quoi équiper abondamment des régiments de djihadistes…

Dans son allocution audio diffusée du 29 juin 2014, premier jour du mois de Ramadan, destinée aux musulmans du monde entier, le cheikh « Abou Mohammed al-Adnani », porte-parole de l’EIIL (ou Daash),  a annoncé le rétablissement du califat sous le nom d’Etat islamique (EI) et la désignation d’Abou Bakr al-Baghdadi  comme calife, c’est-à-dire chef de la communauté musulmane au plan mondial.
Celui qu’on surnomme désormais « L’Attila du Levant », se réserve le titre de successeur au prophète Mahomet, une distinction abolie le 29 octobre 1923 par « Kamal Atatürk », fondateur de la Turquie moderne.

Dans son discours, il annonce que son organisation portera désormais le nom d’État islamique (« EI »), sans aucune limite géographique, et ce, afin de marquer ses ambitions de s’étendre au monde entier, au-delà des frontières.

Et ce nouveau calife use d’un argument de poids : La charia (loi islamique) qu’il applique dans toute sa rigueur, sans le moindre état d’âme.
Désormais le chef, c’est lui !
C’est à lui que les musulmans du monde entier doivent obéissance, car il incarne la « légitimité islamique », la seule, l’unique, celle qui transcende les appartenances nationales et culturelles, celle qui a pour raison d’être et de fondre tous les musulmans dans la oumma (communauté des Musulmans), en attendant d’assujettir toute l’humanité à Allah.

Fin juillet 2014, dans une déclaration publiée sur un compte Twitter affilié à l’organisation terroriste, « Attila » a affirmé au peuple palestinien que « ce n’est qu’une question de temps » avant que ses djihadistes n’arrivent en Israël pour se joindre à la lutte contre les « Juifs barbares »…

Cet  »EI », groupe terroriste sunnite, prône une version extrême de l’Islam.
Sur fond de tensions, il tente de répandre son influence comme une traînée de poudre au Proche-Orient, déstabilisant toute la région et semant la mort sur son passage, notamment celle des Chrétiens et des Kurdes.
Il dispose de moyens financiers considérables.
L’argent provient de plusieurs pays du Golfe (adeptes d’une hypocrite « neutralité ») ainsi que des coffres de diverses banques, comme celui de la succursale de la Banque Centrale Irakienne pillé à Mossoul en juin 2014, avec un butin de 425 millions de dollars.
Son « financement » passe aussi par le commerce de pétrole avec la production de plusieurs raffineries comme celles de Tikrīt et Baiji ainsi que par le pillage d’antiquités vendues au prix fort en Occident par des réseaux mafieux.
« L’EI » serait déjà à la tête d’un trésor de guerre de 1 à 2 milliards de dollars.
Par ailleurs, fort de ses 10 à 15 000 combattants fanatisés à l’extrême, prêts à mourir dans la voie d’Allah, sa domination sur le terrain s’intensifie inexorablement.
Il contrôle désormais environ 25% de la Syrie (45.000 km2) et 40% de l’Irak (170.000 km2), soit au total 215.000 km… l’équivalent du Royaume-Uni (237.000 km2).

La « destruction d’Israël » demeurant l’une de ses priorités, sa réalisation passe obligatoirement par la conquête totale de la Syrie, ce qui lui assurerait le contrôle permanent du Plateau du Golan, position stratégique située à la frontière nord de l’état hébreu.
C’est la raison pour laquelle de violents combats opposent régulièrement le groupe djihadiste syrien du Front  »Al-Nousra«  (filiale de l’EI) aux troupes de « Bachar el-Assad ».

Le 28 août 2014, après de lourds combats, ce groupe a pris le contrôle du poste frontière de Quneitra, à quelques centaines de mètres d’Israël, occupé jusqu’alors par le régime syrien, faisant par là même prisonniers 45 Casques bleus Fidjiens… transformés désormais en otages, d’où un regain de tension dans la région et une surveillance accrue de  »Tsahal«  qui a relevé son niveau d’alerte et déployé des renforts.

« Nous n’intervenons pas, nous observons simplement »

a dit un officier israélien au Jerusalem Post.

Selon l’agence iranienne Fars, du 21 juin 2014, confirmé par le quotidien arabophone tunisien  »Attounissia« , du 4 août 2014, le Qatar (notre sublime ami !) a recruté 5000 mercenaires originaires d’Afrique du Nord pour les envoyer en Irak et en Libye combattre aux côtés de l’EI.
Cela signifie qu’après avoir activement contribué à l’embrasement de la Syrie et de l’Irak, le Qatar veut déplacer le feu de la guerre civile et de la barbarie en Libye, c’est-à-dire, inévitablement, en Tunisie et en Algérie.

Cette tragico-comédie mise en scène par « l’EI » et jouée par un acteur dont la folie n’a d’égal que la cruauté, a inspiré un autre illuminé, Aboubakar Shekau, leader du groupe terroriste nigérian,  »Boko Haram,«  qui, assoiffé de conquête tend à prendre pied au Cameroun, a annoncé que la ville de Gwoza dont il s’est rendu maître, a été placée sous le règne du Califat Islamique.

« Nous sommes venus pour rester.
Ils appellent ce pays, le Nigéria.
Nous sommes dans le Califat Islamique.
Nous n’avons rien à faire avec le Nigeria
 »,

a-t-il précisé.
Nous voilà donc désormais avec deux califats autoproclamés qui ne peuvent s’attirer la moindre réprobation du monde Musulman, puisqu’ils viennent de ressusciter une institution fondamentale de l’Islam.

Quant au  »Hamas« , qui a prit par la force le contrôle de Gaza en éliminant son principal opposant, le   »Fatah« , lors d’un coup d’Etat en 2007, il n’a pas hésité pour assurer sa « souveraineté » à exécuter –en place publique- par centaines, les membres de la Force 17 du « Fatah » créé par « Yasser Arafat ».
Par ailleurs, ce qui fait actuellement la force de ce groupe terroriste, c’est son alliance avec les « Frères Musulmans » en Egypte, le  »Qatar » (notre ami !) et la Turquie.
Sans leur soutien, le  »Hamas«  se serait effondré avec le régime des « Frères Musulmans » en Egypte l’été dernier.
Il se trouve que tous considèrent la guerre du  »Hamas«  contre Israël comme un moyen de remettre au pouvoir les « Frères Musulmans » en Egypte.
Ils n’ont, par conséquent d’autre solution, que celle d’aider financièrement et militairement ce groupe terroriste, sachant par ailleurs, combien il en coûte aux médias occidentaux de dénoncer la répression sanglante qu’il exerce contre sa population, l’utilisation cynique des civils réduits à être des boucliers humains et les tirs de roquettes à partir des hôpitaux des mosquées et des écoles…

Dans un de ses récents numéros (volume 41, n° 4), le  »Journal of Palestinian Studies« , publié par « l’Institut des Etudes Palestiniennes » (IEP), indique qu’au moins 160 enfants palestiniens qui travaillaient dans des conditions proches de l’esclavage sont morts dans la construction des fameux tunnels du  »Hamas« , à Gaza.
Et l’auteur de conclure de la sorte son reportage :

« Comme dans l’Angleterre victorienne qui utilisait des enfants pour creuser des mines, le « Hamas » profite de la petite taille des enfants pour creuser ses tunnels »…

Cette guerre révolutionnaire que les djihadistes mènent actuellement contre les pays islamiques a pour conséquence funeste de « tranquilliser » le monde occidental, voir, de l’anesthésier.
En effet, le bruit de la mitraille, les cris de douleur et de détresse des populations victimes de la barbarie ne parviennent que parcimonieusement jusqu’à lui et il s’en détourne pudiquement s’imaginant n’être ni concerné, ni menacé car, bien loin des théâtres d’opérations…
Quelle grossière erreur que cette réaction primaire simpliste !

Combattre l’Occident et le détruire, parvenir jusqu’à Rome et Paris, implique en premier lieu le renversement en terre musulmane des gouvernements ayant des relations avec l’impérialisme et de leur remplacement par un ordre intégralement islamique.
Cela seul servira de point de départ à la guerre au-dehors.
En clair, la guerre avec l’ennemi prochain (états arabes nouant des relations avec le monde occidental) est plus importante –pour l’instant- que la guerre avec l’ennemi éloigné (l’Occident).

Pour s’en convaincre, il n’est que se reporter aux extraits de l’opuscule de Muhammad Abd Al-Sâlam Farag : « L’obligation manquante » (1981) dont voici quelques lignes :

-          L’instauration de l’Etat islamique est une obligation et si l’Etat ne peut être instauré que par la guerre, celle-ci est pour nous undevoir

-          Les gouvernements actuels des musulmans sont en état d’apostasie puisqu’ils se sont nourris à la table de l’impérialisme, celui des Croisés ou celui des communistes ou celui des sionistes…

-          Le moyen d’instaurer l’Etat islamique, c’est l’exode dans un autre pays, l’établissement de l’Etat islamique dans ce pays là en vue du retour au pays en vainqueurs et le soutien donné au groupe des émigrés.

-          Aujourd’hui, le champ de bataille, c’est la Ville sainte, Jérusalem, qu’il faut libérer, chose hautement sacrée.

On comprend mieux désormais pourquoi les intégristes islamiques accordent leur priorité d’action à l’épuration interne des gouvernants arabes soupçonnés de condescendance avec les pays occidentaux.
Dans cet univers de violence et de haine, les « fous d’Allah », « guerriers de l’apocalypse », s’enhardissent chaque jour un peu plus, dopés qu’ils sont par la passivité de l’Occident.
La décapitation des journalistes américains « James Foley » et « Steven Sotloff » en est une preuve suffisante et un défi supplémentaire lancé à la « Grande Amérique ».

Et voilà, sous nos yeux, les barbares qui frappent aux frontières, les peuples loups qui grondent aux lisières des bois…
Pressés de courir à leur tour la grande aventure de la civilisation et exaltés par la présomptueuse conviction qu’ils détiennent des recettes miraculeuses, ils négligent les trésors de l’héritage.
Ils veulent tout détruire, tout raser pour tout recommencer sur les décombres d’un passé qu’ils haïssent parce qu’ils ne le comprennent pas.
Et ils tentent d’imposer leur loi par l’assassinat et la terreur à des sociétés qui ont su dissiper ces cauchemars depuis si longtemps qu’elles n’en imaginent plus l’éventuel retour.
Voilà qu’enchaînées par les règles qu’elles ont accumulées pour se prémunir contre les excès de leur propre colère, les sociétés stupéfaites s’abandonnent aux coups que leur portent des colères inconnues.
Et voilà que s’écroule la civilisation parce que les barbares puisent dans son raffinement, ses complications et son indulgence, la seule force qui rend leurs débordements irrésistibles.
Ils retrouvent naturellement le plaisir d’égorger sachant combien timide sera la répression.
Jamais les passions déchaînées n’ont fait autant de ravages, semé autant de morts…
Jamais on n’a assassiné autant d’hommes au nom du bonheur de l’humanité…
Jamais le mot de  »Malaparte«  n’a été plus juste :

« Jamais on n’a couché autant de Christs dans les charniers du monde ! »

Et nous, pauvres occidentaux, timorés, craintifs et désunis (l’intervention esseulée de la France au Mali en est une preuve suffisante), sommes en passe de perdre cette ultime guerre qui nous est imposée parce qu’irrémédiablement condamnés à capituler au nom de la défense de la civilisation qui n’est autre qu’un suicide devant un assaut qui en nie l’essentiel.

José CASTANO

Manifestation De Muslis Contre L’EI ?

orient-occident-e1376861149859

Vent de panique chez « les amis » de l’Islam « de » France.

La terreur islamiste qui sévit sans aucune retenue en terre d’islam rend nos chers musulmans modérés totalement tétanisés par les réactions des européens, des américains en général et singulièrement des Français.

« L’islam n’est pas ce que vous voyez en ce moment en Irak »

nous disent-ils en cœur.

Toutes ces années où cet   »islam de France » s’est imposé peu à peu dans les esprits avec la complicité des politiques pourvoyeurs d’immigration débridée aux ordres de la finance, de l’ONU et du mondialisme en général.

Tous ces « responsables économiques, politiques et médiatiques » qui pensaient que l’humain peut s’arracher comme une betterave d’un champ pour la replanter en terre inconnue.
A petite dose c’est possible, et la France l’a prouvé, mais à haute dose, c’est la contamination par les taupes culturelles et la mort du potager d’accueil.
On peut bien vouloir donner le nom de poireaux à des betteraves, cela restera des betteraves.

Que les choses soient dites clairement:
Les Français ne sont pas des betteraves.
Ils aiment leur terre, leur culture, leurs modes de vie et ils ne vont pas poireauter indéfiniment et se laisser déterrer pour laisser la place à des étrangers.

Tous ces « irresponsables » ont cherché à acclimater l’intrus en le parant d’atours sympathiques.
C’est le coup de l’islam « d’amour, de paix et de tolérance » avec la complicité des médias qui évitent de signaler les attaques d’églises, de destructions de croix dans les cimetières, les atteintes à la liberté des jeunes filles, celle de la liberté de conscience dans les banlieues « difficiles » comme ils disent.
Ils évitent de parler des surveillances des familles au moment des ramadans qui auraient l’outrecuidance de s’intégrer à la société française.
Ils se taisent devant cette violence au couteau qui ne serait que le fait de « déséquilibrés » dont on tait préventivement les prénoms.
Ils se taisent sur ces mosquées diffusant ce « message d’amour » réservé exclusivement aux musulmans, pour peu qu’ils soient soumis, car les autres, les mécréants, les hérétiques, les associateurs (Chrétiens) les Juifs ne font pas partie de cette « humanité musulmane ».
Les « autres » sont pour cette « humanité » une engeance plus proche du singe et du porc comme l’affirment les « docteurs » de la foi en Egypte, en Arabie et au Qatar…

Vent de panique de ces bons musulmans du CFCM et autres qui se disent modérés et qui aujourd’hui, à l’heure où j’écris, demandent à ce qu’il y ait une grande manifestation des musulmans en France pour protester contre les amalgames.
Un défilé de pleureuses qui présentera les musulmans comme des victimes de l’ostracisme, alors même qu’en Irak, les chrétiens meurent et que leurs femmes sont vendues sur des marchés.

Quelle belle rigolade n’est-ce pas, mais aussi, quel aveu et de taille, alors même que la jeunesse des cités s’affirme proche des djihadistes de l’EI (Etat Islamique) ?

Jusqu’à 15 pour cent des Français ont dit qu’ils ont un regard positif envers l’État islamique, anciennement connu sous le nom Etat islamique d’Irak et du Levant.
La part des supporters ISIS est la plus grande parmi la jeune génération en France nous apprend ce sondage.
(Source)

Vent de panique des imams, des recteurs, des responsables musulmans qui voient en ce moment s’effondrer peu à peu, tout l’édifice d’un islam prétendument assimilable à la société française et aux lois de la République. L’échafaudage tremble de toute part et menace de s’effondrer.

Ils avaient pourtant fait profil bas durant toutes ces années, mis sous le tapis les rancunes, les hauts le cœur, les vomissements contre cette société permissive, laïque et égalitaire.

Ils avaient profité d’un pseudo homme de droite, un certain Nicolas Sarkozy en caramel mou, qui a refusé d’imposer sa volonté comme le fit Napoléon 1er en son temps avec la diaspora juive comme la nécessaire mise en adéquation des lois religieuses avec les lois de la France.
Il fallait imposer à l’islam de France, la liberté de conscience, l’égalité des sexes, l’interdiction de la peine de mort comme la lapidation, dans les textes fondateurs du CFCM.
Ce saltimbanque de la politique, ce triste sire pensait récupérer le vote musulman.
C’est Hollande qui, en ne faisant rien, en aura bénéficié.

L’islam de France n’existe pas hormis dans les têtes des idiots utiles, des imbéciles bêlants, des islamos-collabos. Il n’y pas d’autres islam que l’islam du Coran et de son prophète Mahomet et à jamais.

Il n’y aura pas d’autre islam que ce système totalitaire qui existe partout où l’islam s’est imposé le plus souvent par la force et la ruse.
Il faudra bien que les occidentaux comprennent que jamais aucun peuple n’a appelé l’islam de gré, pour remplacer sa propre culture d’origine.
Que ce soient les Arabes, les juifs et les chrétiens d’Arabie, les Perses, et tout l’univers actuel de l’islam y compris l’Afrique du Nord.

Vent de panique à Paris, à Lyon et à Bordeaux chez les dirigeants de l’islam, chez les amis d’Alain Juppé, François Fillon et consorts.
Tous réalisent que le véritable islam, celui qui est le plus proche des textes coraniques, celui qui ne fait qu’appliquer la loi du prophète, « l’homme parfait », leur fait de l’ombre en l’appliquant comme autrefois au 7 iéme siècle en Arabie.

Conquêtes et massacres jusqu’à Jérusalem, ville chrétienne où se trouvait pour l’humanité chrétienne, le tombeau du Christ.
D’où les 8 croisades comme réponses à une agression islamique primitive et non l’inverse comme on nous l’apprend dans les écoles de France.

Ces braves dirigeants mahométans sont bien dans la peine aujourd’hui par cette démonstration des violences barbares qui se déroulent en Irak.
Un peu comme si l’on montrait préventivement aux veaux, vaches, moutons et cochons, la manière dont ils allaient se faire massacrer, arracher tripes et boyaux et couper en petits morceaux halal.

Trop tôt pensent-ils ?
Ils ne sont pas encore prêts ?
La France en partie conquise, peut encore se révolter ?
Toutes ces questions tournent-elles en boucles chez ces braves musulmans modérés.

Alors j’en arrive à ma question principale:
Quels seront les mots d’ordre de cette éventuelle manifestation ?

Comment ces braves gens amoureux des lois de la république, farouches défenseurs de la laïcité, chevaliers blancs de l’égalité des sexes, pourfendeurs des lois liberticides islamiques contre la liberté de conscience et d’expression, comment disais-je, ces braves musulmans pleins d’amour, vont-ils pouvoir lancer des mots d’ordre allant contre le message coranique qui justement considère la femme comme un don de dieu fait à l’homme qui peut la traiter comme bon lui semble, comme un champs de labour (sourate 2 et 4 v-34 et 223), bref du bétail ?

Comment vont-ils annoncer qu’ils sont horrifiés et scandalisés par les exactions des « djihadistes », ces islamistes, des adorateurs d’Allah, qui ne font qu’appliquer les lois de l’islam à leurs prisonniers et aux femmes de leurs ennemis en les traitant en esclaves et en les vendant sur les marchés à 150 dollars pièce ?

Il suffit de lire ou de relire les recommandations de Mahomet qui ne dit rien d’autre et surtout pas le contraire de ce qui se passe en Irak et en Syrie aujourd’hui.

De même pour Boko haram, la version africaine au Nigéria.

Alors soit ces braves dirigeants de l’islam de France ne sont pas des musulmans, soient ils nous mentent depuis des années (Taqqiya) et savent qu’ils sont au début de la phase deux de la conquête des terres non-musulmanes :

Le Dar al Sulh : Pratique musulmane de la paix momentanée (trêve) sur une terre étrangère.

Le Dar al Harb : Impératif de la conquête.
La terre de l’infidèle devient zone de guerre.
Le devoir pour un musulman, faire le « Djihad »

Le Dar al  Islam : Les musulmans dominent.
C’est le règne de l’islam.
Le juif et le chrétien sont tolérés mais minorés.
Ils ont le statut de « Dhimmis » (protégés) payant une capitation (Impôt) privés de la plupart des droits civiques.
Les païens, les polythéistes et athées sont pourchassés.
Toute la population doit se plier aux règles sociales de l’Islam.

« Ce Continent s’offre à nous, ou plutôt c’est Allah qui nous l’offre, comme un fier guerrier métamorphosé en femme soumise » 

(Amicale des musulmans de Créteil-Novembre 1999.)

Voilà pourquoi nos « braves » dirigeants de l’islam réagissent, car ils savent que cette visibilité bien réelle et planétaire de leur islam, de ce système totalitaire, de ce système politique, gêne leur progression tranquille en terre étrangère.
D’où la réaction du Mufti d’Arabie qui affirme que les djihadistes ne sont pas l’islam !
Normal, il est mort de trouille de les voir arriver en Arabie alors qu’ils ont promis de détruire tous les symboles d’Arabie  et singulièrement la royauté au nom de l’oumma et de Mahomet.
Et pourtant, c’est eux qui ont allumé la mèche.

Ce système est bien plus dangereux que ne le furent les régimes fascistes, communistes et nazis.
L’islam est plus dangereux que tous ces régimes précités tout simplement parce que l’on peut toujours se révolter contre un système humain.
Ce n’est pas le cas d’un système qui tire sa légitimité d’un dieu.

Pour conclure, je pense que la démonstration de cet islam pur jus, devrait démontrer à tous ces musulmans, cette « majorité pacifiste » comme le dit « Brigitte Gabriel », qu’ils ne doivent plus courber la tête, s’aplatir comme des crêpes et qu’ils doivent prendre conscience que l’islam, celui des origines qui s’étale sous nos yeux effarés, n’a pas grand-chose à voir avec celui qu’ils ont connu à travers les traditions familiales.
Ils peuvent encore croire en un dieu d’amour, de paix  et de tolérance sauf que ce n’est pas Allah et encore moins son prophète.
Il est encore temps de changer de dieu ou de ne plus en avoir !

Gérard Brazon (Puteaux-Libre)

http://ripostelaique.com/  du n° 369, le 23/08/2014

Français, Restons Maîtres Chez Nous.

djihad

Pétition contre les emblèmes islamistes en France.

Elle grimpe, elle grimpe la pétition à François Hollande exigeant que soient interdits sur tout le territoire national les drapeaux, bannières et emblèmes des groupes terroristes islamistes auteurs de crimes contre l’humanité et massacreurs de chrétiens lancée par nos confrères de « l’Observatoire de la christianophobie ».

Vous pouvez la signer ici.

 

PÉTITION

 

À Monsieur François Hollande
Président de la République
Palais de l’Élysée
Paris

Monsieur le Président de la République,

Le monde civilisé observe avec stupeur et dégoût les abominations commises par le soi disant État Islamique dans les zones qu’il contrôle en Syrie et en Irak, où cette organisation criminelle et terroriste commet des exactions qualifiables de « crimes contre l’humanité » selon le secrétaire général des Nations Unies.
Le drapeau noir de l’État Islamique est le symbole de ces horreurs.
Or, ce même drapeau du soi disant État Islamique a été exhibé à plusieurs reprises, notamment à Lyon et à Paris, par des personnes au cours de manifestations publiques autorisées ou non.
C’est intolérable et inacceptable.
Le gouvernement des Pays-Bas, selon ce qu’on vient d’apprendre, a interdit que cet emblème soit arboré dans quelque manifestation publique que ce soit.
Le signataire s’associe évidemment à cette mesure de bon sens et de décence, c’est pourquoi il vous prie de bien vouloir demander à votre gouvernement que des mesures semblables soient prises en France visant à interdire sur toute l’étendue du territoire de la République l’exhibition, la diffusion, la distribution publiques du drapeau, emblèmes ou insignes, sur tout support, du soi disant État Islamique, les contrevenants devant être susceptibles de tomber sous le coup des sanctions prévues à l’article R.6451 du Code pénal relatif aux crimes contre l’humanité.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma haute considération.

Daniel Hamiche pour « http://www.christianophobie.fr »

http://www.ndf.fr/  du 21/08/2014

Pauvres Petits Enfants Musulmans ?

web-e1373995146759

Le monde est bouleversé par les enfants de la Palestine …

Voici les images qu’ils nous montrent :

Pauvres Petits Enfants Musulmans ? dans Islam 1

2 dans Islam

Voici les images qu’ils ne montrent pas :

3

4

ILS DEVIENDRONT DES TUEURS REDOUTABLES CAR ILS N’ONT PAS DE VIE SOCIALE, MORALE.
ILS NE VIVENT QUE POUR TUER LES INFIDÈLES.
(non musulmans:  NOUS)

5

COMMENT FAIRE DES BOMBES, NE PAS AVOIR PEUR DU SANG….

6

7

8

S’ENTRAINER COMME DE VRAIS SOLDATS.

9

10

11

40

LE PORT DES ARMES, LE CAMOUFLAGE, PAS D’ÉCOLE, SEULEMENT TUER….

12

13

14

24

25

26

27

29

28

LES PARENTS FIERS DE PROMENER LEURS ENFANTS DE 6, 8 OU 9 ANS…
QUI SERONT DES MARTYRS…
QUI SE FERONT SAUTER POUR ALLAH…

18

16

15

COMMENT LANCER DES PIERRES ET TIRER SUR LES POLICIERS ET MILITAIRES

21

20

22

PARENTS FIERS D’EXPOSER SON ENFANT QUI SE FERA SAUTER (MARTYR) OU TUER POUR ALLAH

30

31

32

Et voilà ce qu’ils pensent du drapeau Américain et de l’ONU !
(NOUS, Canadiens, FAISONS PARTIE DE L’AMÉRIQUE DU NORD ET SOMMES DANS L’ONU.)

23

 

SVP FAITES CIRCULER CES IMAGES

POUR QU’ELLES FASSENT LE TOUR DU MONDE.

 

C’est à ÇA que les gouvernements américain et canadien envoie NOTRE argent…

SUPPOSÉMENT POUR « AIDER LA BANDE DE GAZA ».

en fait :
qui sert à acheter des armes et instiller la haine chez les enfants.

Ces photos font le tour du monde.

Mais les « PALESTINIENS » (Hamas) continuent à entrer dans nos pays par l’immigration offerte à tous par nos politiciens (par signature ou ordre EXÉCUTIF) ou encore par le Mexique via les trafiquants de drogue.
Et l’entrée la plus facile en Amérique du Nord est le Québec.
NOS LOIS SONT SI FLEXIBLES… nous avons l’esprit tellement ouvert…

Pauvres musulmanes, nous devons les soutenir pour les aider dans leur recherche de la liberté…
Alors qu’en fait, elles font partie d’une stratégie d’invasion dans tous les pays occidentaux (regardez le bordel causé par les musulmans en Angleterre, en France, en Suède, etc.), une opération financée par des pays arabes afin d’imposer l’ISLAM et la SHARIA.

Un article de Claude Comte

Sur la Toile.

Israël Se Montre Bien « Attentionné » !

israel-300x218

La fête de l’Aïd El Fitr marque la fin du ramadan.

Israël et son premier ministre « Benyamin Netanyahou » célèbrent à leur manière la fête la plus importante de l’Islam.

Au peuple Palestinien.

Nous, Israël avons décidé de vous offrir le plus beau feu d’artifice que vous pouvez imaginer à l’occasion de la fin du ramadan.
Depuis 2 semaines, nous avons donné un aperçu de nos talents pyrotechniques, mais ce n’est rien à côté de ce que nous allons vous envoyer dans les jours à venir.
Notez au passage qu’Israël est le 5ème exportateur mondial d’armes, juste derrière la France.
Cette action militaire est l’occasion de montrer au monde entier notre savoir-faire.
Ils ont le salon du Bourget, nous, nous avons Gaza.
Pour toute commande, écrire à la rédaction qui transmettra.
Certains de nos concitoyens ne s’y sont pas trompés et se sont confortablement installés dès le premier jour sur une colline dominant Gaza pour admirer le spectacle.
C’est la fête, écoutez les pousser des cris de joie à chaque missile que notre valeureuse armée envoie sur vos maisons, tuant à chaque fois des dizaines de civils.
(http://www.youtube.com/watch?v=o5clNNBJ2hU#t=94)

Dans un premier temps, nous avons pris comme prétexte la nécessité de faire cesser les tirs de roquette du Hamas.
Oui, vous savez, ce groupuscule que vous avez décidé d’élire démocratiquement en 2006.
Bande de crétins.
La démocratie n’est pas faite pour vous, vous n’avez rien compris.
Si vous voulez que vos élections soient reconnues votez donc pour le bon candidat, celui d’Israël ou des occidentaux.
Ou alors foutez à votre tête des monarques corrompus  pleins aux as qui font des courbettes à l’occident.

Le Hamas, donc, tire des roquettes sur nos villes.
Nous prenons le monde entier à témoin.
Quel état accepterait qu’on envoie sur son territoire des missiles dans des zones habitées par des civils ? C’est inadmissible.
Insupportable.
Nous ripostons.
C’est normal, non ?
Quoi ?
Comment ?
Que fait l’armée Israélienne si ce n’est tirer des missiles sur des zones habitées par des populations civiles ?
Là encore, vous n’avez rien compris, bande d’abrutis.
Il n’y a qu’Israël qui a le droit de bombarder impunément des hommes, des femmes, des vieillards, et surtout des enfants.

Un missile du Hamas qui tue quelques fourmis dans le fond d’un jardin Israélien c’est un attentat terroriste.
Une bombe de l’armée Israélienne qui pulvérise des enfants Palestiniens jouant sur une plage, c’est un acte légitime d’auto-défense.
(html »>http://tempsreel.nouvelobs.com/le-conflit-a-gaza/20140717.OBS3974/gaza-ce-que-l-on-sait-de-la-mort-des-4-enfants-palestiniens-sur-la-plage.html)
Vous comprenez la différence ?

Le monde entier parle du droit d’Israël à se défendre contre les roquettes du Hamas, mais personne ne parle du droit des Palestiniens à se défendre contre les bombes d’Israël.
Vous ne comprenez toujours pas la différence ?
Non ?
Moi non plus.
C’est comme ça.
Demandez à Obama ou a Hollande, ils vous expliqueront.
Ou pas.

Bon d’accord, on a une fâcheuse tendance à multiplier les bavures.
Il y a quelques jours nous avons bombardé une école de l’ONU, tuant une quinzaine de personnes.
Aujourd’hui, nous avons bombardé un hôpital tuant encore plusieurs enfants.
Il y a quelques heures, des enfants qui jouaient dans un camp de réfugiés.
Attention, c’est pas notre faute, ce sont les drones qui déconnent.
On n’a pas encore pigé toutes les explications sur la notice.
C’est pas écrit en hébreu, c’est écrit en américain.
Et puis on teste nos armes.
Des bombes au phosphore en 2009, des bombes à fléchettes cette fois-ci.
C’est marrant les bombes à fléchettes.
Vous jouez jamais aux fléchettes ?
Ben, c’est pareil, sauf que la cible, ce sont des enfants qui courent.

Plus de 1 000 morts, 6 000 blessés.
C’est pas mal non ?
En 20 jours.
Ca fait un score moyen de 50 personnes par jour, sans compter les blessés qui ne vont pas s’en sortir, on devrait doubler facilement le nombre de morts.
Les nazis ont inventé les chambres à gaz pour tuer le plus de Juifs possible.
Nous, on a inventé la peine de mort collective pour tuer le plus d’arabes possible.
On cible un immeuble et boom, il s’effondre sur ses habitants.
Femmes, enfants, tout le monde y passe.
C’est pratique, il n’y a pas de tribunal, c’est autorisé par la communauté internationale et il n’y a aucune représailles, on peut recommencer régulièrement.

Quoi ?
Un génocide ?
Tout de suite, les gros mots…
Arrêtez de pleurer.
Vous allez pas apprendre à un Juif ce qu’est un génocide.
Nous on a été victimes de la Shoah.
Merde, quand même !
Quoi ?
Comment moi, Israélien, Juif, dont les ancêtres ont été victimes de la Shoah, je peux faire subir cela à un autre peuple ?
Mais vous déconnez ou quoi.
Après la Shoah, tout le monde à toujours dit « plus jamais ça ».
Mais personne ne m’a écouté quand j’ai dit « plus jamais ça… pour moi ».

Bon, avant de terminer, une spéciale dédicace pour nos précieux soutiens occidentaux, et en particulier la France.
La France est quand même le seul pays où la Ligue de Défense Juive n’est pas classée parmi les organisations terroristes.
C’est pratique.
On peut s’en servir pour créer des troubles à l’ordre public et ensuite interdire les manifestations.
La France le seul pays au monde à interdire les manifestations de soutien aux Palestiniens.
Ils sont gonflés.
Même nous on n’oserait pas.
On a beau tuer des enfants à coups de bombes, on ne plaisante pas avec la liberté d’expression, nous.
Hollande qui voulait trouver « un chant d’amour pour Israël et ses dirigeants ».
(http://www.youtube.com/watch?v=y3DRjD8qoKA)
Valls « lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël ».
http://www.youtube.com/watch?v=yXPlGml-x0k)

Difficile de trouver meilleurs soutiens à travers le monde.
Le 23 juillet à l’ONU, nos amis américains ont voté contre une résolution visant à enquêter sur de possibles crimes de guerre.
Les Français se sont abstenus.
Merci Manu.
Non mais, et puis quoi encore, on ne peut plus se taper des civils tranquillement sans se prendre une enquête internationale, ça va pas la tête ?
On n’est pas des miliciens pro-russes, faut pas déconner.

Trêve de…, ne rêvez pas non plus, trêve de plaisanterie.
Forts du soutien des gouvernements occidentaux qui nous regardent vous bombarder comme des veaux sans rien dire, on va continuer notre petite fête.
Palestiniens, vous ne valez rien, vos vies ne valent rien, la vie de vos enfants ne vaut rien.
Pas un état occidental ne lèvera le petit doigt pour vous protéger.
Pas un état arabe ne prendra votre défense.
On va continuer à s’essuyer les pieds sur vos cadavres.
C’est bon pour le moral de nos troupes, c’est bon pour nos ventes d’armes et c’est bon pour rappeler au monde entier qu’Israël est un état surpuissant.
Ok, ok, on ne fait pas vraiment face à une armée régulière armée et entraînée mais chuut, faut pas le dire.

Vous savez quoi ?
On va vous massacrer : hommes, femmes, enfants.
On va transformer vos maisons en tombes et vous enterrer vivants dedans.
Vous pouvez vous planquer dans les écoles, dans les hôpitaux, dans les bâtiments de l’ONU, on vous trouvera. Vous n’aurez plus un seul endroit où vous cacher.

Bon, je dois vous laisser, on va aller se taper Gaza city.
C’est la nuit et ça fait un vrai feu d’artifice, comme un 14 juillet, en mieux.
Regardez vos télés demain, ça va être marrant à voir.

Bonne fête de l’Aïd
Bibi,
Israël

Philippe Alain dans son Blog

http://www.ndf.fr/poing-de-vue  du 29/07/2014

 

 

israel-blason-armoiries-244x300

Notre France Doit Penser A Ses Enfants.

france laïque

Le recteur de la mosquée de Saint-Etienne  donne-t-il des ordres à L’Elysée ?

 

Marmiche-mosquee-st-etienne

 

chretiensirak

 

Réponse aux musulmans qui quémandent de l’argent aux chrétiens.

Cher Monsieur Marchiche,

Par votre communiqué du 16 juillet dernier, vous sollicitez une aide sous forme de dons apportés par les chrétiens en faveur des musulmans de Gaza.
Je m’étonne que vous ne demandiez pas cette aide au Qatar ou à l’Arabie Saoudite qui, au nom d’Allah, ne saurait vous être refusée.

Sans doute êtes-vous d’humeur taquine, quand on songe aux drapeaux du djihad brandi dans les rues de France, lesquels appellent à tuer les chrétiens, quand on connaît les pogroms mortels régulièrement pratiqués par vos coreligionnaires et touchant les chrétiens d’Egypte, considérés comme « ennemis de l’intérieur », alors que ces derniers vivaient dans ce pays bien avant les musulmans venus là dans un esprit de conquête sabre à la main.
Le tout avec la complicité avérée de l’armée et de la police, selon les commandements coraniques.
Les Coptes sont contraints de quitter leur pays historique pour ne plus subir les brimades constantes, les discriminations, y compris à l’emploi, les conversions forcées, les enlèvements, les commandos punitifs sous des prétextes fallacieux, et les assassinats organisés la plupart du temps en bandes.

En 2007, des musulmans ont profité de ce que cent-cinquante familles chrétiennes priaient dans leur église pour incendier leurs maisons, allant même jusqu’à déraciner des arbres, sous prétexte qu’ils se trouvaient sur des « terres islamiques sur lesquelles il est interdit aux chrétiens de construire des églises ».

Des manifestants coptes ont été attaqués un jour par 15 000 musulmans armés de fusils automatiques.
Nombre d’entre eux sont morts ce jour-là, tandis que dans la banlieue du Caire les occupants d’un monastère ont été victimes de tirs de boules de feu.
Les ambulances chargées de transporter les blessés ont été conduites par des citoyens volontaires, les ambulanciers musulmans refusant d’accomplir le travail…

A Alexandrie en 2011, un attentat a tué 21 Coptes dans la nuit du Nouvel An.
La même année, le prêtre « Boutros » a été retrouvé décapité et le corps lardé de 22 coups de couteau par des musulmans masqués hurlant « Allah Akhbar ! ».

Ne parlons pas de la cultissime « tolérance » de votre idéologie, réputée dans le monde entier alors que votre loi islamique interdit à un chrétien d’épouser une musulmane, démontrant le caractère ségrégationniste de votre dogme.

A Mossoul, la situation ne vaut guère mieux puisque les chrétiens sont purement et simplement chassés de chez eux, déportés, condamnés à la conversion ou à la mort.
Sans parler du génocide de deux millions de chrétiens et animistes au Soudan, par la volonté de Khartoum et la complicité de l’OCI, l’Arabie saoudite, la Turquie, le Pakistan…

Selon Alexandre Del Valle « le nombre de Chrétiens persécutés dans le monde varie entre 100 et 150 millions d’âmes.
Ce chiffre, en hausse constante, fait du christianisme la religion la plus persécutée.
Selon « Portes ouvertes » « un chrétien meurt toutes les 5 minutes
 » ».

Aucune autre religion au monde ne subit un acharnement systématique, une telle haine, ni avec une telle indifférence internationale, contrairement aux deux autres religions monothéistes où la condamnation est toujours unanimement indignée.

Concernant la mosquée dans laquelle vous officiez, je crois savoir qu’elle a bénéficié en 2000 d’une subvention de l’Etat français d’un montant de 180 000 euros, mosquée pour laquelle Nicolas Sarkozy a, avec zèle, accepté l’extension par un minaret afin, avait-il dit à cette occasion, de « sortir l’islam des caves ».

Jean-Pierre Chevènement vous avait également accordé ses faveurs, puisque c’est à partir de la naissance de votre fédération qu’il a décidé de la naissance du CFCM, cette institution islamiste si chère au cœur des Français…

Vous aviez fait appel à la générosité du roi Mohammed VI qui a donné son nom à votre mosquée, laquelle fait désormais partie du territoire marocain.
« Dès lors, une icône de l’islam dans le ciel de la France est née », peut-on lire sur votre site, où l’on apprend également la célérité avec laquelle les autorités de Saint Etienne et notamment le préfet de police Soublet, ont fait leur maximum pour faciliter vos démarches, alors que vous aviez besoin de visas pour faire venir des ouvriers étrangers.

Je conçois votre liesse et votre fierté lorsque vous déclarez :

« La grande Mosquée a besoin d’une aura nationale pour servir de Rampart (sic) contre les détracteurs de l’islam.
Avec l’aide de Dieu, notre mission est de faire ce qui semble être dans l’intérêt des musulmans
 », ce dont les Marocains au pays semblent nettement moins se réjouir puisque leur propre budget, grâce au roi, a été gravement amputé :
« Des gens au Maroc n’ont rien à manger ou même se soigner.
Quel gâchis ».
« Le Monsieur qui laisse son peuple mourir de faim et de soins, qui vend son pays aux occidentaux, alors par solidarité avec mes amis marocains du pays, je ne vais pas prier à cette mosquée » ;
« Au Maroc il y a 50% d’analphabètes !
Le roi préfère financer des mosquées en France plutôt qu’instruire les Marocains ! 
».

Enfin, j’ai appris que vous aviez durant plusieurs années engagé un imam venu tout droit de l’université d’Al Azhar du Caire, payé par l’Etat égyptien.
Comme chacun sait, dans cette université est enseigné le jihad contre les chrétiens, jihad « dépeint comme un devoir collectif des Musulmans pour la défense et l’expansion de l’Islam ».

Alors, M. Marchiche, dans la mesure où vous souhaitez sincèrement aider la population gazaouie, au lieu d’espérer ponctionner éhontément ceux que vos frères n’aspirent qu’à massacrer au nom d’une infernale divinité, je vous propose plutôt de joindre vos actes à vos prières en vous rendant en personne à Gaza.

Afin de vous motiver je me suis permis de vous réserver un billet en aller simple sur Royal Air Maroc à destination de Beyrouth où vous rejoindrez ensuite Gaza par char Leclerc, puis par chameau.
Le décollage s’effectuera juste après la prière du « shuruq » que vous pourrez pratiquer dans la salle d’embarquement (tapis à disposition près de la corbeille à papier du comptoir d’enregistrement).

Ne me remerciez pas, c’est l’Etat français qui finance, puisque Monsieur Hollande vient d’octroyer la somme de 11 millions d’euros tout spécialement pour vos amis Palestiniens dont bénéficiera probablement le Hamas, Inch’Allah…

Afin de consolider votre efficacité sur place et de résoudre ce conflit au plus vite, j’ai jugé intéressant de vous adjoindre un spécialiste de la paix dans le monde, Monsieur Bernard-Henri Levy, à qui j’ai réservé une place sur le même vol que le vôtre, ainsi votre voyage n’en sera que plus agréable.

Je vous fais la bise et vous souhaite un agréable voyage à tous les deux.

Caroline Alamachère

http://ripostelaique.com/gaza, du n° 365, le 26/07/2014

Ministre « Cazeneuve » Plutôt « Case Vide ».

 

cazeneuvejihad

 

Laissons-le s’épancher sur leurs réseaux vérolés.

Cazeneuvecollabo

Ahurissants sont les propos du Ministre Cazeneuve qui, comme la trop fameuse cerise, viennent couronner le gâteau du naufrage politique républicain français…

Mais à quoi peuvent bien penser et où vivent ces fabuleux martiens politiques déguisés en Ministres de la République Française ?
Il nous arrive parfois en lisant des livres d’histoire de rester stupéfaits par l’aveuglement et l’obstination crasse de nos ancêtres gouvernants, obstination à nier et ne pas comprendre les situations réelles, et ceci malgré l’énormité des évidences qui se présentaient à eux, et nous restons médusés devant leur inertie voire incapacité à décider et agir dans l’intérêt vital de la France et des Français.

Une évidence s’impose, ils devaient avoir quelques cases vides… mais ça c’était avant…

Pourtant, « Vous aviez le choix entre la guerre et le déshonneur.
Vous avez choisi le déshonneur, et vous aurez la guerre » écrivait en septembre 1938 « Winston Churchill » qui avait bien compris que, même sans bruit de canons, la guerre était déjà engagée et que la guerre se nourrissait avant tout de la lâcheté, de l’abandon et du reniement, que berçait l’illusion de la paix.
Lâcheté rendu tolérable par les mensonges publics et l’incurie politique et qui n’en était que plus dangereuse par l’extrême vulnérabilité nationale qu’elle engendrait.

Aujourd’hui comme hier, sur fond actualisé de pathologie œcuménique expiatoire et d’auto flagellation, la médiocratie montre la même indignité criminelle, reniant ses valeurs, ses responsabilités, ses engagements, ses Devoirs.
Ne voulant troubler son confort notre « élite » politico-médiatique travestit sa lâcheté par un déni de réalité et, est coupable de la contamination islamique autant que d’être le vecteur fondamental de l’aveuglement naïf d’une partie de nos citoyens.

Il faut bien se rendre à l’évidence, comme en 1938, la plus grande majorité de nos politiques, notre administration et nos medias, sont ancrés lourdement dans les certitudes de leurs propres lignes Maginot dogmatiques.

Toute opinion divergente est insultante, blasphématoire.

La doctrine bien pensante ne tolère pas les hérésies, la doctrine officielle s’identifie à la réalité, c’est la réalité.
Elle tient lieu de stratégie définitive, elle détermine le bornage des questions « politiquement correctes » tout autant que les limites électrifiées des réponses « légales » et convenables pour les beaux salons et les prétoires.

Rien de pertinent pour analyser, comprendre, anticiper et saisir la surprise, le désastre est entièrement inscrit dans la préparation intellectuelle et matérielle.

Que nous affirme Cazeneuve dans ses étincelants postulats :

« Associer l’Islam à la violence, ce n’est pas seulement vouloir dresser les Français les uns contre les autres, c’est profondément méconnaître ce que sont l’Islam et le fait religieux »… 

En réponse le recteur de la Grande mosquée de Paris se dit « très sensible et ému »…

Il faut avouer que face à cet étalage de niaiseries ministérielles et d’ignorance complice on ne peut être que, très, beaucoup, énormément … ému.

Devant tant d’oublis et de docte porosité, il faudra bien qu’il soit promu du Ministère de l’Intérieur au Ministère Intergalactique.

« Fait religieux » ?…
Monsieur le Ministre de la République enlevez vos œillères car vous devenez dangereux pour vos concitoyens !
Car en plus de ce qu’elles professent, les religions sont avant tout ce qu’elles font…
Et c’est bien là tout le danger et le drame quand on examine l’islam !

Islamophobie ?…
La militarisation de la religion islamique est son acte fondateur, cette militarisation est son ADN dogmatique, c’est le carburant de la contamination islamique.

Dissimulée sous les cendres obscurantistes, la guerre cyclique engagée par l’islam a déjà recommencée, les pièces du puzzle musulman se mettent en place, califats de banlieues et ramadan militant, procès « antiracistes » et centres « culturels » islamiques, votes communautaristes et associations subventionnées, mosquées et viande halal, voile et droit du travail, normalisation des violences de la charia de quartier, hijab et tchador dopés aux allocations familiales, stages de formation continue au djihad avec séjours en immersion inclus,…

Vous allez les priver de sortie ?
Impressionnant, cela leur fait très beaucoup peur…
Réveillez-vous Monsieur le Ministre …
« on ne participe pas à un duel aux pistolets avec un canif… »

Pas plus qu’hier, où les allemands n’étaient pas tous totalement nazis, pas plus aujourd’hui tous les musulmans ne sont totalement islamistes.
Mais qu’est-ce que cela peut bien peser au regard des forces et des dynamiques engagées, de la peur, de la violence, des pressions sociales, communautaristes, financières et familiales ?
Des centaines de quartiers de nos villes sont déjà hors de la République, aussi quelle est l’importance de l’existence supposée de quelques vaporeux « modérés », bien silencieux et transparents, face au poids de la doctrine et de son application massive et brutale.
Dans quel camp se rangent-ils, dans quelle armée se rangeront-ils ?

Stigmatisation ?…
Comme hier les allemands, les musulmans sont responsables et coupables de leur propre aliénation.
Responsables et coupables d’être les vecteurs volontaires de la propagation d’un système totalitaire criminel dont ils sont eux-mêmes les premières victimes consentantes.

Le Ministre de l’Intérieur nous interdira-t-il de manger des croissants pour ne pas stigmatiser et heurter la sensibilité des musulmans ?

Il n’y a rien de démocratique, de laïc, de républicain, rien de français dans l’islam.

Victimisation ?…
Les occidentaux sont par définition les méchants croisés, impurs, colonialistes, judéo-américanisés, voleurs de pétrole et tueurs d’enfants, qui agressent l’islam de la paix, du bonheur et de l’harmonie…

Épargnons-nous cette rhétorique de mosquée !
Les musulmans n’ont besoin de personne pour tuer et s’entretuer, ils assassinaient les chrétiens, les juifs, les athées onze siècles avant que les USA n’existent et plus encore avant que nous n’ayons extrait la première goutte de pétrole ou dessiné une caricature amusante pour le journal local…

Colonialistes ?…
Mais où se situe donc le berceau du judaïsme et conséquemment de la chrétienté ?
Les pays d’origine du judaïsme et de la chrétienté correspondent à tous les pays du proche orient et une grande partie du moyen orient…
Colonisés à force de génocides par l’islam criminel et avide.
Quant aux méchants croisés Francs, la juste chronologie nous oblige à constater qu’en l’an 732 nous avons écrasé l’islam impérialiste à Poitiers, dans notre jardin, soit environ quatre siècles avant la première croisade de l’an 1096…
Nous assumons pleinement notre propre histoire, aussi ne cherchez pas ailleurs une justification des crimes congénitaux de l’islam par la victimisation, l’islam est né du crime, l’islam est le crime, c’est le totalitarisme, l’obscurantisme, l’islam c’est la guerre, et l’islam, amplement, le démontre chaque jour… chaque jour sans exception.

Soyez lucides :
C’est aujourd’hui une guerre sans cartes d’état-major, il n’y a ni armées, ni front et ni frontière, aucune règle ni convention,  le commandement mouvant est polycéphale et pluri formes.

Où sont les soldats ?
Aussi innocent que les chemises brunes, le voile islamique est la bannière de ralliement, le signe social de reconnaissance, d’appartenance et de contrôle, le noble « Mein Coran » le fondement doctrinal, le grand califat paradisiaque mondial fait office de grand Reich, la pureté de la race aryenne est remplacée par la propreté et la pureté musulmane, l’espace vital de l’islam doit être nettoyé de tous les impurs, la présence sur un territoire de bons groupes « purs », victimes des méchants impurs, justifient l’intervention, la normalisation et l’annexion du territoire, et malheur aux tièdes, malheur aux doutes et à ceux qui auraient l’idée de ne pas se soumettre…

Le totalitarisme islamique comme tous totalitarismes se nourrit de binarité, de violence, de lâcheté et de peur.

Les mosquées, le halal, le voile islamique et les quotidiennes revendications communautaristes ont subrepticement métastasé nos démocraties, anesthésiées et brouillées par les medias, par le clientélisme électoral  et les pantalonnades judiciaires,  parasitant, affaiblissant et suçant méthodiquement les ressources et les forces de notre Nation, banalisant les rituels de la bestialité coranique, banalisant l’apartheid musulman, banalisant le totalitarisme islamique.

L’islam est la négation de la démocratie, l’islam est la négation de la France.

Nous sommes au point de rupture et pas seulement en France, car tous les peuples libres vomissent l’islam.

Ils constatent au quotidien les conséquences de la peste musulmane, ils en souffrent et ils veulent l’éradiquer, et ils vont l’éradiquer.

Les politiques auront la lourde responsabilité devant leurs peuples et l’histoire de n’avoir pas, de par leur devoir, leur volonté et un peu de courage, défendu opiniâtrement nos valeurs par et pour lesquelles ils avaient été élus, et évité la tourmente civile qui est engagée, prélude à la dégradation brutale qui s’annonce et aux cruelles souffrances de leurs concitoyens.

Responsables politiques et administratifs, vous devrez en répondre devant les citoyens français car les mensonges, les mortels abandons, les veuleries politiques, ont atteint l’ultime sommet du déni autant que le seuil de rupture de la société française.

Il reste très peu de temps avant la transition de phase, aussi soyons prêts, vigilants et actifs car ce ne sont pas des politiques de la veine d’un Cazeneuve qui peuvent nous duper plus longtemps sur la gravité de la situation dont nous sommes les premières victimes.

Jean-Carlo Sitzia

http://ripostelaique.com/  du 11/07/2014

Rappelons TOUJOURS que l’islam n’est qu’une pâle copie, un plagiat grossier, que les musulmans sont les arbres cachant une forêt beaucoup plus sinistre, beaucoup plus mortifère !

 

cazeneuvejihad

Carrefour Complice Des Jihadistes.

djihad

Jihâd et meurtre des apostats dans les hypermarchés Carrefour

Image de prévisualisation YouTube

Reportage réalisé au Carrefour de Montigny-les-Cormeilles le 2 juillet 2014.

Des livres bien connus des islamologues sont vendus :
 - »La Voie du Musulman » du cheikh saoudien Abu Bakr el Jazâïrî (1921-) aux éditions Al Bouraq prescrit un Jihâd clairement « offensif » car il faut « attaquer » pour que la parole de Dieu soit la plus élevée.
L’interdiction de construire des églises en terre d’islam est rappelée.
Quant aux apostats et couples non mariés, ils doivent être tués.
D’autres ouvrages de droit islamiques référencés ordonnent les mêmes instructions.
Une Charia sunnite classique appliquée à la lettre par l’Etat Islamique d’Irak et du Levant, auxquels les acheteurs de Carrefour concourrent ingénument à diffuser l’idéologie mortifère !

-Professeur à l’Université de Tunis, Hamadi Redissi, un des meilleurs spécialistes de l’islam politique, écrit dans son dernier ouvrage -La tragédie de l’islam moderne  » (Seuil, 2011) :

« Un lecteur occidental ne manquera pas d’être dérouté par la table des matières de tout manuel de droit (musulman).(…)

Le manuel inclut immanquablement le « Livre du jihad », devoir collectif incombant à la communauté dans son ensemble et non à une personne particulière. 

Il est exclusivement consacré à la « guerre sainte », et ce, contrairement à une opinion aujourd’hui courante qui voudrait nous faire croire que le corpus juridique se souciait de « jihad spirituel »

C’est l’occasion d’épiloguer sur le statut des non-musulmans, la cible justement du jihad- il arrive qu’un chapitre entier leur soit consacré » (page 109)

Observatoire de l’islamisation

 

pétition

Pour le retrait des livres djihadistes et anti chrétiens des rayons Carrefour.

Dans les hypermarchés Carrefour ( Sartrouville, Montigny-les-Cormeilles) sont proposés à la vente des livres de Charia (loi islamique) notamment « La Voie du Musulman » (éditions Al Bouraq) du cheikh saoudien Abu Bakr al Jazairi prescrivant un Jihâd armé offensif global afin d’imposer l’islam dans le monde.
Ce même livre interdit de construire des églises dans la « terre d’islam », préconise de tuer les apostats. D’autres ouvrages référencés comme « Les 40 Hadith » de l’imâm Nawawi permet de verser le sang du musulman qui renierait sa foi (apostasie).
Ce même juriste sunnite du XIIIème siècle intime dans un autre livre vendu chez Carrefour (Le Jardin des Saints) de « parcourir le monde pour combattre pour la cause de Dieu » « pour que la parole de Dieu soit la plus élevée ».
Dans ce même ouvrage, l’esclave « a interdiction de quitter son maître sans son autorisation » (sic).
Etc. etc.

Tous ces ouvrages ont été filmés dans le Carrefour de Montigny-les-Cormeilles, et photographiés à Sartrouville en juillet 2014.
Le film est visionnable sur www.islamisation.fr

En tant que groupe de distribution influençant les achats des millions de consommateurs dans de nombreux pays, le Groupe Carrefour a un impact social qui devrait l’amener à s’efforcer d’être plus vigilant, à définir une charte des valeurs concourant à la préservation du Bien commun.

Pour des raisons évidentes, alors que les groupes djihadistes au Proche-Orient, en Afrique, aux Philippines et en Thaïlande connaissent un regain d’activité se traduisant par la persécution de milliers de civils chrétiens à cause de la lecture de ces mêmes ouvrages vendus chez Carrefour, nous demandons le retrait des ouvrages musulmans référencés.

Pétition adressée à :
Noel Prioux –  CEO Groupe Carrefour
Marie-Noëlle Brouaux – Directrice Executive Communication.
Direction Carrefour.
Hélène Taboury – Responsable Communication.
Direction Carrefour.

(http://www.change.org/fr/pétitions/
noel-prioux-pour-le-retrait-des-livres-djihadistes-et-anti-chrétiens-des-rayons-carrefour)

http://www.islamisation.fr/  du 08/07/2014

Notre Justice Avec Bandeau ou Burqa ?

tribunauxislamiques-300x193

Chez Nous ? Jamais !

Non aux tribunaux islamiques en France ! Assez !

Le réquisitoire du Procureur de Belfort mercredi dernier est inacceptable.
Comme les condamnations de Pierre, Pascal, Renaud Camus, Jacques Philarchein et de tant d’illustres inconnus qui se sont élevés contre l’islamisation de notre pays…

Nous ne saurons pas avant le 8 août si les juges du tribunal de Belfort suivront le raisonnement « d’Alexandre  Chevrier » ou bien s’ils appliqueront le droit et la loi qui, comme le leur a rappelé Maître Scipilliti, ne prévoit pas le délit d’islamophobie, quoi qu’en dise l’avocat des parties civiles, bien mauvais connaisseur du Code Pénal français.
Et les nombreuses jurisprudences évoquées par le nôtre sont plus que parlantes !

Nous espérons que la juste mesure, la justice, tout simplement, sera rendue le 8 août.
Et nous remercions tous ceux qui  nous ont soutenus et aidés par leur présence, leurs encouragements, leurs dons.
Nous ne pourrons résister au rouleau compresseur des attaques et des procès que grâce à vous et à votre générosité.
-D’ailleurs est-il normal que, dès qu’il s’agit d’islam, nous soyons obligés de faire des frais que personne n’a pour tous les autres sujets ?
-Est-il normal que nous devions faire venir des gardes du corps pour nous protéger et nous exfiltrer si besoin, avec le coût que cela a ?
-Est-il normal que le Président du Tribunal, au vu de la première audience que nous avions fait reporter et de ses manifestants musulmans agressifs, ait dû faire prendre des mesures de sécurité particulières et mobiliser des policiers dans la salle ?

C’est toujours dès qu’il est question d’islam qu’il faut prendre garde.
Et ce ne sont pas ceux qui ont souffert des manifestations (sans autorisation) des supporters algériens qui me diront le contraire…

En attendant interrogeons-nous sur cette évolution en sourdine, ou plutôt en catimini, du droit français que des procureurs et certains juges induisent, par leurs réquisitoires et leurs décisions dans notre droit.

Nous avions déjà entendu, lors du premier procès de Pierre et Pascal, le procureur de la dix-septième Chambre, « Aurore Chauvelot », inventer le délit « d’intention ».

Il était, chose étrange, question d’islam…

-Nous avons lu les attendus, scandaleux, de leur procès en appel qui pose l’équivalence islam = musulmans puisque les juges INVENTENT une restriction à la libre critique des religions, qui ne serait tolérée que si elle s’accompagnait de louanges hyperboliques de ceux qui la pratiquent afin de compenser !

-Nous avons lu les raisons ineptes et inacceptables de la condamnation de Renaud et Jacques.

Il était, chose étrange, question d’islam…

Et nous avons entendu mercredi le procureur de Belfort considérer que la liberté d’expression est entière, sauf quand il s’agit d’islam puisque si l’on critique l’islam ce serait avec le dessein, forcément, d’appeler à la haine contre les musulmans.

La boucle est bouclée.
J’ai rappelé à la fin de l’audience que Résistance républicaine comprenait de nombreux apostats de l’islam qui comptaient sur nous pour lutter contre l’instauration de la charia et que, précisément, l’article 22 de la déclaration du Caire (Droits de l’homme en islam) accepte la liberté d’expression DANS LES LIMITES DE LA CHARIA.

Nous y sommes.

Les Anglais ont accepté les tribunaux islamiques.

La loi Française ne le permet pas.
La tradition Française ne le permet pas.

Mais, par interprétation des mots prononcés dès qu’il s’agit d’islam, certains procureurs et certains magistrats aux ordres d’un pouvoir aux abois devant le refus de l’islam, majoritaire dans la population française ou bien idéologiquement pervertis au point d’en oublier l’objectivité qui devrait être la règle font de terribles efforts pour instaurer une règle absolue :

Pas touche à mon islam.

Vous pouvez tirer à la « kalachnikoff » sur des policiers et caillasser  des pompiers, pas grave.
Vous pouvez faire brûler des voitures et mettre ainsi dans une situation épouvantable des gens fragiles, pas grave.
C’est que les voyous et autres « chances pour la France » ont des excuses.
Ils n’ont pas d’éducation, ils ne savent pas s’exprimer aussi bien que cette Christine Tasin vêtue en bleu blanc rouge qui connaît le poids des mots et sait s’en servir.
C’est très injuste pour les voyous et les racailles, notamment islamisées.
Il faut qu’elle paye pour cette innommable injustice et lui interdire de dire le vrai.

« Sartre » le disait déjà, les mots c’est un pistolet chargé.
Le procureur « Chevrier » a des lettres.
Il applique le mot de « Sartre » à la lettre.
Quand Christine Tasin dit ce qu’elle pense de l’islam, c’est comme si elle tirait sur des musulmans !
Puisqu’il vous le dit !

Bref, le procureur de Belfort a choisi son camp :

Adieu la Constitution de 1958.
Adieu la Déclaration des Droits de l’Homme et du   Citoyen.

Bonjour l’article 22 de la déclaration du Caire.
La charia, c’est ici et maintenant pour monsieur « Chevrier ».

J’oserai ajouter que j’ai senti un certain climat de connivence, par des échanges de regard, entre le Procureur et les prétendues parties civiles arrivées les mains dans les poches, j’ajouterai avoir appris, comme tous les présents, qu’une des parties civiles qui auraient dû être là était un membre du cabinet du Maire, retenu par ses obligations en Mairie…

Pourquoi ai-je la vague impression d’un panier de crabes ?
Les Belfortains rencontrés murmurent d’ailleurs que, sous l’ancienne municipalité, les musulmans étaient fort écoutés et que mon principal contradicteur le jour de « l’Aïd » avait ses entrées en Mairie alors…
La situation a-t-elle changé avec la nouvelle municipalité ?
Y aurait-il à Belfort un certain nombre de notables-politiques formant un réseau islamophile ?
Si j’en juge aux regards effrayés de la greffière écoutant le discours de « Joseph Scipilliti », notre discours sur l’islam semblait un coup de pied dans la fourmilière.

Nous faisons confiance aux juges pour être intègres et objectifs et juger en leur âme et conscience, avec le respect strict de la loi qui est la nôtre et que nous n’avons jamais outragée et je ne doute pas d’être relaxée le 8 août parce qu’en France le code pénal est clair, il n’est ni délit d’opinion ni délit de blasphème.

Néanmoins si l’attitude de certains procureurs et magistrats devenait la règle en France, alors le pouvoir devrait s’attendre à une réaction sans concession des Français qui n’en peuvent plus.
Les messages de soutien que nous recevons tous depuis quelques semaines en témoignent.

Faudra-t-il que nous aussi nous transformions notre colère et notre sentiment d’injustice en émeutes pour que nous soyons écoutés et respectés ?

Jusqu’alors nous avons contenu et dirigé dans des actions positives, dans des démarches d’information, de manifestations pacifiques la colère qui bout partout en France.

Le jour où la goutte d’eau fera déborder le vase, nous ne répondrons plus de rien.
Et ce ne sera pas nous qui l’aurons voulu.

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/  du  05/07/2014

 

orient-occident-e1376861149859

Le Monde Devient Vraiment Fou !

folie2-294x300

Un nouveau grand tsunami dans le monde islamique.

La violence qui se développe dans le monde islamique non seulement affecte les pays dits « d’islam » de l’Afrique à l’Extrême-Orient mais aussi ébranle cette fois toute la planète car il n’est plus guère de pays où ne poussent de nouvelles mosquées.
De quoi s’agit-il au fond ?
D’un phénomène radicalement nouveau ?
Non.
Mais nouveau par son ampleur, oui !

Il n’est que les ignorants pour ne pas savoir que depuis ses premiers siècles l’islam est comme un vert océan, toujours plus étendu, avec des périodes de relative tranquillité sur de vastes espaces mais où l’œil avisé des connaisseurs lucides de ses pulsions peut toujours observer au loin la vague qui se forme et déferlera plus ou moins vite comme un tsunami.

La chrétienté a certes connu ses grands ébranlements avec l’Église catholique sans cesse plus ou moins confrontée aux hérésies et aux schismes.
Mais il s’est toujours principalement agi, au départ au moins, de questions théologiques, de juste expression des dogmes, en un mot « d’ortho-doxie » où les pouvoirs temporels et spirituels ont vaille que vaille finalement maintenu leur distinction malgré tous les avatars césaro-papistes, et amenant peu à peu le monde chrétien à ne plus tomber enfin dans des guerres à motivation théologique.

En revanche, l’islam n’a guère été secoué par de grands affrontements théologiques.
Il est en effet avant tout une « ortho-praxie » où les conflits se développent à partir des amoindrissements dans le rigorisme de la charia affectant les régimes installés et que toujours viennent contester du fond des déserts de fanatiques fiévreux du retour absolu au modèle intégral des ancêtres (« salaf »).

Aucun débat de dogme ou d’idée ne vient donc freiner un tant soit peu la violence conquérante des rigoristes contre les corrompus.
C’est ainsi que sans cesse dans les profondeurs islamiques ont mûri sur de longues périodes les pulsions purificatrices par le fer et par le feu.

-Ainsi, pour la seule péninsule ibérique a-t-on vu les « Almoravides » venus des immensités sahariennes et nigériennes déferler au XIème siècle en Andalousie sur les princes locaux musulmans pour eux islamiquement dégénérés.

-Et puis, un siècle plus tard sur ces « Almoravides » à leur tour ramollis, fondirent les rigoristes berbères de la dynastie des « Almohades »…

-Et l’histoire de la péninsule arabique n’est-elle pas celle des rigoristes sans cesse venus de « l’Hyemen » (comme on écrivait jadis) pour déferler sur les endormis ?-

-Le tour de la dynastie saoudienne issue du dur wahhabisme n’est-il pas aujourd’hui venu ?

Partout, du Nigeria à nos banlieues, l’islam réel tressaille et enfle dans ses pulsions jihadistes, dans le mépris, comme chez nous, par tous les admirateurs de Ben Laden et de Merah pour les gros bouffis vautrés dans les charmes et les honneurs de la république.

Et plutôt que de lutter contre notre propre décomposition religieuse et nationale voilà que certains, en France, hypnotisés par la force des totalitarismes additionnent des nostalgies hitlero- staliniennes avec leur fascination pour les nouveaux cavaliers d’Allah.

Tel est le beau résultat du travail des pédagogues et des démagogues qui n’ont que trop confisqué notre république et notre Église.

Bernard Antony

http://www.les4verites.com/  du  05/07/2014

 

 

orient-occident-e1376861149859

Cet Eté Nous Réserve Des Surprises !

femmes-sharia5

Le califat est aux portes de l’Europe.

Qui donc s’en émeut

Le premier « calife » du tout nouvel État Islamique ,  dont le nom de guerre était Abou Bakr al-Baghdadi (Abou Bakr fut le 1er calife qui succéda à Mahomet en 634), vient de s’autoproclamer Prince des croyants (أمير المؤمنين ) sous le nom de calife Ibrahim. Dans son premier message audio, le « successeur » du prophète Mohammad,  qui s’est forgé une lignée remontant au fondateur de l’islam, – indispensable pour la « régularité » de cette auto désignation -, brandit de graves menaces à l’encontre de tous les mécréants.
Dans une quasi indifférence.

Le calife Ibrahim considère que :

« le monde est divisé actuellement en deux camps :
les soutiens à l’État Islamique et ceux qu’il qualifie de « kuffars » (les mécréants) »
.

Son programme consiste à « attaquer la laïcité, la démocratie, les mouvements nationaux … ».
Il considère que l’annonce du califat « forme un facteur de force »  et menace de semer la terreur parmi ceux qu’il qualifie d’ « adorateurs des idoles (الطواغيط) ».
Al-Baghdadi voit dans l’Etat Islamique « un État pour tous les musulmans ».
« La Syrie n’est pas aux Syriens, l’Irak n’est pas aux Irakiens ».
Il lance un appel « à tous les musulmans qui peuvent émigrer à rejoindre « l’EI » ».

Donc, pour « l’EI »,  la Grande-Bretagne n’est pas aux Britanniques, la France n’est pas aux Français, l’Allemagne n’est pas aux Allemands, la Belgique n’est pas aux Belges, etc.

Nombreux sont en Occident les candidats qui vont répondre à cet appel.
Ils ont déjà commencé à le faire depuis trois ans en se portant candidats au jihad en Syrie.
L’écho de cet appel aura encore plus de retentissement parmi ceux qui aspirent à vivre sous la houlette de la charia,  de l’islam du 7e siècle. …

Cet extrémisme, dans la population immigrée en Europe, se développe.
L’exemple de la Grande-Bretagne est le plus frappant.
Une vidéo vient d’être publiée, dans laquelle trois jeunes « Britanniques » appellent au jihad la jeunesse musulmane du Royaume-Uni pour qu’ils intègrent les rangs de « l’EI ».
Des drapeaux noir et blanc ont été hissés dans plusieurs villes britanniques.

Ces drapeaux sont ceux d’al-Qaeda.

Les Services du Renseignement britannique ont sonné l’alarme et placé le suivi des jihadistes rentrant au pays parmi leurs premières préoccupations sécuritaires.
Selon le journal « Mail on Sunday », l’entrée de l’extrémisme sur le territoire britannique  a conduit le président Obama à envoyer à Londres une unité spécialisée de la CIA pour enquêter sur l’intensification des activités des extrémistes musulmans.
Washington est préoccupé quand il voit la Grande-Bretagne se transformer en « une terre fertile au terrorisme ».

Mais ce qui inquiète le plus les autorités britanniques est l’existence de cellules dormantes au Royaume-Uni qui pourront organiser des rangs de combattants à partir de ceux qui reviennent des champs de bataille de Syrie et d’Irak et embrigader plus de jeunes pour combattre aux côtés des groupes extrémistes.
Il faut noter que 500 « Britanniques » sont allés combattre en Syrie avec « l’EIIL », dont 300 sont rentrés sans coup férir et se sont éparpillés parmi une population conciliante, sinon complice.
Ce danger imminent est le même en France ( et dans d’autres pays) et la France est loin de pouvoir affronter cette grave situation.

Pouvons-nous rendre grâce au Mondial et aux vacances qui permettent à nos dirigeants de diffuser des soporifiques pour mieux endormir le peuple de France ?

« Tout va très bien, Madame la marquise » !

Bernard Dick

http://ripostelaique.com/  du 03/07/2014

Pas La Turquie Djihadiste Dans L’ Europe.

djihad

La Turquie soutient l’Etat Islamique en Irak et au Levant.

Dans un récent article, j’écrivais que les combats en Irak voyaient « les djihadistes sunnites soutenus par la Turquie, en train de se rebeller contre un gouvernement d’inspiration chiite soutenu par l’Iran ».
Certains lecteurs mettent en doute le soutien de la République turque à « l’État islamique en Irak et au Levant », le principal groupe sunnite combattant en Irak.
Ils invoquent pour cela les attaques menées par l’EIIL contre des intérêts turcs en Turquie, le long de sa frontière avec la Syrie ainsi qu’à Mossoul et rappellent la rencontre couronnée de succès qui a eu lieu récemment entre les présidents turc et iranien.

Tous ces éléments sont exacts mais peuvent s’expliquer.

-Tout d’abord, l’EIIL est prêt à accepter le soutien de la Turquie même s’il considère le Premier ministre islamiste et ses compatriotes comme des « kafirs » (infidèles) qui ont besoin qu’on leur montre ce qu’est le véritable islam.

-Ensuite, la visite présidentielle a eu lieu à un certain niveau alors que les combats en Syrie et en Irak se sont produits à un tout autre niveau.
Les deux peuvent avoir lieu en même temps.
La rivalité entre la Turquie et l’Iran est en train de grandir et comme l’observe l’éminent journaliste turc « Burak Bekdil«  dans le dernier numéro du « Middle East Quarterly » :

Ces dernières années, on a souvent entendu parler, dans les discours officiels tenus par les deux pays, du développement d’un commerce bilatéral et d’une solidarité idéologique anti-israélienne.
Mais il existe, à l’abri des regards, de nombreux signes indiquant une rivalité, une méfiance et une suspicion religieuse mutuelle entre les deux pays musulmans.

Ankara peut nier son soutien à l’EIIL, les preuves n’en sont pas moins flagrantes.
« Étant donné que nous possédons la plus longue frontière avec la Syrie », écrit « Orhan Kemal Cengiz« , journaliste d’un quotidien turc, « le soutien de la Turquie était vital pour les djihadistes souhaitant entrer et sortir du pays. »
En effet, ce n’est pas un hasard si les bastions de l’EIIL sont regroupés non loin de la frontière turque.

Des Kurdes, des experts universitaires et l’opposition syrienne s’accordent à dire que des Syriens, des Turcs (qu’on estime à3000) et des combattants étrangers (particulièrement des Saoudiens mais aussi un nombre important d’Occidentaux) ont traversé la frontière turco-syrienne à leur guise, souvent pour rejoindre l’EIIL.
Ce que le journaliste turc « Kadri Gursel«  appelle une « autoroute djihadiste à deux sens » n’est pas gêné par des contrôles frontaliers et inclut parfois l’aide active des services de renseignement turcs.
CNN a même diffusé une vidéo au sujet de « la route secrète de la contrebande djihadiste à travers la Turquie ».

En réalité les Turcs ont offert bien plus qu’un passage aisé de la frontière :
Ils ont fourni le gros des fonds, de la logistique, de l’entraînement et des armes de l’EIIL.
Les Turcs résidant non loin de la frontière syrienne parlent d’ambulances turques se rendant dans les zones de combats entre les Kurdes et l’EIIL pour évacuer les blessés de l’EIIL vers des hôpitaux turcs.
En effet, une photo a fait sensation montrant un commandant de l’EIILAbu Muhammad, sur un lit d’hôpital en train d’être soigné de ses blessures au combat dans l’Hôpital d’État du Hatay, en avril 2014.

Un opposant politique turc estime que la Turquie a versé 800 millions de dollars à l’EIIL pour des approvisionnements en pétrole.
Un autre responsable politique a relaté l’information selon laquelle des militaires turcs en service actif entraînent des membres de l’EIIL.
Des détracteurs font remarquer que le Premier ministre turc, « Recep Tayyip Erdoğan », a rencontré à trois reprises un homme, « Yasin al-Qadi », étroitement lié à l’EIIL qu’il finance.

Ce soutien turc à des extrémistes enragés s’explique par le fait qu’Ankara veut éliminer deux entités politiques syriennes à savoir le régime d’Assad à Damas et le « Rojava » (l’État kurde en train de se constituer) dans le Nord-Est.

En ce qui concerne le régime d’Assad, « espérant que le djihadistes renverseraient rapidement le régime d’Assad en Syrie, la Turquie, malgré la véhémence des démentis officiels, a soutenu les djihadistes », selon « Cengiz », « d’abord avec le concours des Occidentaux et de certains pays arabes et ensuite malgré les avertissements de ces derniers. »

En ce qui concerne le « Rojava« , ses dirigeants étant assimilés au « PKK », groupe kurde (anciennement) terroriste basé en Turquie, le journaliste turc influent « Amberin Zaman » est presque certain « que jusque récemment, la Turquie permettait aux combattants djihadistes de passer sa frontière sans encombre » afin de combattre les Kurdes.

De façon plus générale, comme l’observe l’analyste turc « Mustafa Akyol« , Ankara pensait que « quiconque combattait Assad était quelqu’un de bien et éprouvait aussi un malaise idéologique à l’idée que les islamistes puissent commettre des choses terribles. »
Cela a conduit, comme il le reconnaît, à « un certain aveuglement » devant la violence des djihadistes.
L’EIIL est effectivement si populaire en Turquie que d’autres reproduisent ouvertement leur logo.

Face à cette attitude, le journal en ligne « Al-Monitor«  a appelé la Turquie à fermer sa frontière à l’EIIL alors que le « Rojava » a menacé Ankara de «conséquences terribles » si elle ne cesse pas son aide.

En conclusion, avec le maintien d’Assad au pouvoir et l’affirmation de l’entité kurde, les dirigeants turcs s’enfoncent doublement dans le bourbier syrien.
En réaction, ils ont coopéré même avec les éléments les plus extrêmes, les plus rétrogrades et les plus brutaux tels que l’EIIL.

Mais cette aide a ouvert en Irak un deuxième front qui, à son tour, rend le choc entre les deux géants du Moyen-Orient que sont la Turquie et l’Iran, de plus en plus imminent.

Daniel Pipes

http://fr.danielpi/14494/turquie-soutient-eiil  du 18/06/2014

le lien de l’auteur s’inscrit mal sur la page d’accueil.

Un Aussi Piètre Pitre Pour Tant De Morts !

obamafantasia

Obama, l’apprenti-sorcier…maladroit !

La ville de Mossoul et la région de Ninive sont tombées entre les mains de l’EIIL ( Emirat Islamique d’Irak et du Levant) , mouvement djihadiste rival d’Al Nostra en Syrie.
Désormais, ce groupe particulièrement violent contrôle une zone considérable qui s’étend à l’Est de la Syrie et à l’Ouest de l’Irak, de part et d’autre d’une frontière poreuse.
Il menace aussi bien le Kurdistan irakien, autonome que la capitale Bagdad.
Cette offensive devant laquelle l’armée irakienne formée et équipée par les Etats-Unis semble s’effondrer souligne le caractère catastrophique de la politique américaine singulièrement depuis l’accession d’Obama à la présidence.

A la suite des attentats du 11 Septembre, l’Amérique avait réagi avec un très large soutien international en chassant les Talibans de Kaboul et Al Qaïda de ses bases en Afghanistan et en traquant les terroristes dans le monde entier, y compris avec l’aide de dictatures arabes, comme la Syrie.
Georges Bush avait, deux ans plus tard, profité de la situation pour liquider la dictature baassiste d’Irak, bien que Saddam Hussein n’ait aucun lien avec le salafisme et ne disposât d’aucune arme de destruction massive. La France s’était désolidarisée de cette action car les objectifs étaient, cette fois, différents.
Le discours officiel visait l’instauration de la démocratie pluraliste dans le seul pays de la région à disposer d’une classe moyenne.
L’affaiblissement du camp des dictatures nationalistes ne pouvait déplaire ni à Israël, ni aux monarchies du Golfe, alliées de l’Amérique, même si la propension à la démocratie de ces dernières ne semble pas assurée.
Les enjeux énergétiques n’étaient sans doute pas absents.
Les mauvais esprits ont parfois pensé que ces trois buts pouvaient se réunir dans un morcellement et une recomposition de la géographie politique du Moyen-Orient, tenant compte des nombreux clivages ethniques ou religieux.
Ce découpage est en train de se réaliser de fait en Syrie et en Irak.

Après une invasion entraînant la chute du régime de Bagdad assez facilement, l’occupation américaine, mal conçue et mal réalisée, a dressé une grande partie de la communauté sunnite contre elle.
Les anciens cadres civils et militaires de Saddam mis au rencart par les occupants se sont opposés à eux.
Des groupes chiites proches de l’Iran n’ont guère facilité les choses.
Toutefois après un dramatique enlisement marqué par de nombreux morts irakiens et des pertes militaires américaines, l’opération « Surge » a permis une amélioration de la situation, à la fin du second mandat de Bush.
On peut aujourd’hui juger que les réticences françaises étaient justifiées et qu’il aurait été préférable de laisser Saddam Hussein régner sous surveillance, mais le mal étant fait, avec, toutefois, plus d’autonomie pour les Kurdes et de pouvoir pour les Chiites, il fallait consolider le nouveau régime.
Un premier Ministre Chiite et des alliances chèrement payées avec les grandes tribus sunnites contre Al Qaïda y ont contribué.

L’inaction d’Obama et sa politique superficielle ont, au contraire, depuis, aggravé les choses.
Tout sourire pour l’Islam lors de son discours d’Al Azhar en 2009 qualifié d’historique par la grotesque « obamania » de l’époque, le prix Nobel prématuré, rappelant les valeurs partagées entre l’Occident et L’Islam, sans lequel l’Europe serait demeurée barbare ( la justice, le progrès, la tolérance et la dignité humaine), citait le Coran, célébrait Cordoue, annonçait la paix et la démocratie dans le respect mutuel.
C’était tendance.
Sarkozy et Juppé disaient ça aussi chez nous.
Seul, Benoît XVI avait suggéré une réalité quelque peu différente à Ratisbonne quelques années auparavant.
A la fin de 2010, le souffle du « Printemps arabe » se levait donnant au discours d’Obama une dimension prophétique.
Les dictatures tombaient comme des mouches : Tunisie, Egypte, Libye, Syrie.
En Libye, les occidentaux ont militairement accéléré la chute et ils ont failli récidiver en Syrie, notre Président en tête.
Mais le Printemps n’a pas eu le temps de fleurir.
A Bahrein, la population chiite a été rappelée à l’ordre sunnite par les Saoudiens.
Ailleurs, en fait de démocratie et de pluralisme, on a vu arriver les Frères Musulmans, puis les Salafistes pas forcément très tolérants.
Trois ans plus tard, la Tunisie émerge péniblement de la crise, la Libye a sombré dans l’anarchie, l’Egypte est retournée à ses habitudes militaires, la Syrie traverse une atroce guerre civile dont l’Occident est le complice, sinon l’initiateur, et l’Irak où la violence s’est accrue est également rattrapé par la guerre.
L’épouvantable dictateur syrien, l’épouvantail inventé par les occidentaux, mais qui maintenait pour les minorités, notamment chrétiennes, un ordre protecteur, en est à proposer ses services pour aider l’Irak à résister aux pires djihadistes que les apprentis-sorciers de Washington ont fait naître et qu’il combat déjà chez lui.

On est alors conduit à formuler deux hypothèses.
1-Ou les démocraties occidentales sont condamnées à être gouvernées par des crétins qui seront d’autant plus encensés par les médias qu’ils le seront davantage.
En 2001, commence la « croisade bushienne » pour empêcher que l’Afghanistan soit un sanctuaire pour terroristes. En 2014, les sanctuaires se sont multipliés, en Libye et autour, en Somalie, au Yémen, et maintenant au beau milieu du Moyen-Orient, dans des régions au sous-sol riche, en Syrie et en Irak, et nous avons facilité cet essaimage.
Au prix de dizaines de milliers de morts civils et du sacrifice de milliers de soldats occidentaux, de centaines de milliers de personnes déplacées, nous avons juste aggravé le problème.
Des jeunes issus de nos démocraties « décadentes » n’hésitent pas à aller se battre pour les valeurs célébrées par Obama au Caire, mais curieusement leur lecture du Coran n’est pas la sienne comme le prouvent les exactions et les massacres auxquels ils se livrent.
500 000 personnes, notamment des Chrétiens présents depuis l’aube du christianisme, bien avant l’Islam, fuient actuellement la province de Ninive pour échapper aux persécutions.
L’acharnement de la politique américaine à l’encontre des Chrétiens du Kosovo à la Syrie rend perplexe…

2-La seconde hypothèse imputerait ces événements aux calculs cyniques de nos dirigeants, en raison d’impératifs politiques ou économiques, qu’il est préférable de cacher par charité au bon public si facile à émouvoir.
Mais alors, notre démocratie serait un mot vide de sens.

Alors, nous aurions, nous aussi, besoin d’un bon printemps salutaire !

Christian Vanneste

http://www.ndf.fr/poing-de-vue  du 14/06/2014

Nos Gouvernants Veulent Nous Endormir.

djihad

Rappelez-vous la fournée de tracts distribués A Nîmes.

Et dire que Guéant risque aussi de faire aussi l’objet d’une plainte en justice pour avoir simplement dit, (en substance), « que les Français ne se sentaient plus tout à fait chez eux » !!!
Sans autre commentaire.
ET DIRE QUE L’ ON NOUS TRAITE DE RACISTES !!!

Tract islamique distribué à Nîmes fin 2012

Nous, Algériens et arabes informons la population judéo Française que nous haïssons par dessus tout la France et son peuple enjuivé jusqu’à la moelle !

Nous avons battu militairement et politiquement la France entre 54 et 62 alors que nous n’ étions que 10.000 moudjahidines sous armés contre les 500.000 soldats dégénérés de l’ armée Française si sophistiquée.

Notre vaillant Djounoud AMIROUCHE a tenu à lui tout seul en échec votre fameuse légion Étrangère en Kabylie pendant plusieurs mois.

Nous sommes arabes et fidèles au Coran, ainsi qu’au terrorisme islamique et nous asservirons définitivement la France et ce qui reste de son peuple de tarés par l’influence de la juiverie et de la maçonnerie, ruiné par ses habitudes d’alcoolisme et de drogue que nous lui fournissons.

Nous sommes déjà neuf millions de musulmans en France.

Nous avons dans votre territoire pourri 400.000 jeunes soldats qui ont déjà fait leur armée au vrais pays, le Maghreb.
Ces jeunes ont des couilles en acier, et valent leurs aînés de la wilaya 7, qui ont fait ployer la France dans les années 1960, avec seulement quelques dizaines d’unités combattantes.

Alors Français fais tes calculs :
tu es perdant à tous les coups !
De Gaulle l’ avait compris.

Une seule solution pour vous, parmi trois :
la valise ou le cercueil ou alors et ce serait plus raisonnable, vous convertir en masse à l’Islam comme font des Français toujours plus nombreux, tel que GAROUDY, BEJART, BOURGES, RIBERY et encore et encore.

Nous disons aussi aux 2 millions de Pieds Noirs :
Ralliez notre noble religion de l’Islam, ainsi vous retrouverez votre place dans la Francarabia de Tamanrasset à Dunkerque.

N’ oubliez pas, Pieds Noirs que les Français vous ont honteusement trahis en 1962, d’une majorité de 90% de vote pour l’Algérie indépendante.
Vengez vous, car ces Français sont des pédérastes, et des traîtres soumis au Dieu des juifs et de l’argent.

La France est déjà à nous :
Nous l’ occupons depuis notre victoire de 1962 et c’ est normal.

Les allemands ne l’ont ils pas occupé en 1940 après leur victoire ?

La différence, c’ est que nous arabo-musulmans allons l’ occuper définitivement, par nos femmes, par nos enfants que nos femmes font naître ici en France en grand nombre, pendant que vous payez pour ça.
Chacune de nos femmes fait 7 enfants, alors que les Françaises n’ en font que deux ou trois .

CHIRAC a dit :
« 1 enfant est une puissance musulmane ».
Nous irons sodomiser LE PEN dans Notre Dame de Paris, la Cathédrale qui rejoindra bientôt nos 779 mosquées dans Paris entre Perpignan et Dunkerque.

Mort à la France & Vive la Francarabia Musulmane

Cherchez Tract de Nîmes sur Google

 

Depuis 2012 les choses ont plutôt empiré et nos gouvernants n’ont cessé d’accueillir encore plus d’immigrés de toute l’afrique, beaucoup de musulmans parmi eux.
Maintenant des « jeunes », grandis en France, vont faire le « jihad » en Syrie, reviennent tuer en Europe…et il faut encore tout juste les plaindre !
Entre les juifs qui sont susceptibles comme des poissons qui attrapent vite la mouche et les musulmans qui se croient déjà en pays conquis, mais où sont donc passés les vrais Français de notre France ?
Jean-Marie Le Pen dit une phrase, elle est tout de suite interprétée à plaisir.
Ce tract de Nîmes n’a pas été évoqué par les médias, pourquoi ?
Israël, souviens-toi de Sodome et Gommorrhe, c’est dans l’ancien testament de notre Eglise Catholique mais c’est aussi dans ta Bible !
Certes les Kaballistes sont aussi quelque part derrière tout ça mais nous aimerions bien pouvoir vivre chez nous, sans convoitise ni des uns, ni des autres, surtout quand ils se tirent dans les pattes !
Vous avez plus grands yeux que grand ventre, vous ferez des morts, comme vous avez toujours fait, mais vous serez bredouilles une fois de plus !

C’ Est L’ Anti – France Dans Nos Murs !

stop

Djihâd à tous les étals au Rassemblement des Musulmans 2014 de l’UOIF

Le Rassemblement Annuel des Musulmans de France (« RAMF ») ouvre ses portes au parc des expositions du Bourget du 18 au 21 avril pour sa 31ème édition.
L’évènement est organisé par l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), très proche des Frères Musulmans, dont les responsables internationaux sont tous venus lors des éditions précédentes.
L’édition 2012 avait été médiatisée suite à l’interdiction de séjour de  six conférenciers étrangers, connus pour enseigner les peines physiques légales(hûdud) de la Sharia, comme le meurtre des apostats ou des homosexuels, la conquête de l’Europe et la suprématie islamique.

A l’origine de la polémique en 2012, je suis revenu voir si le « ménage » avait été fait sur les marqueurs de radicalisme présents dans l’exposition, comme les livres appelant à « exterminer les polythéistes » et à  » se doter de tous les armements militaires pour être en mesure d’assurer la suprématie d’Allah sur terre ».
Un responsable de l’UOIF muni d’un badge « organisation » que je tente d’alerter en multipliant les exemples de livres sulfureux trouvés, dont celui de Yussuf al Qaradawi qui enseigne de tuer les homosexuels, me lâche : « on ne censure pas ici ».
Dont acte.
J’ai droit au sempiternel « il faut replacer ces peines dans leur contexte historique« .
La pirouette classique, sauf qu’il ne s’agit pas de livres d’histoire, mais de jurisprudence islamique sur laquelle se basent les croyants pour guider leurs actions.

Arrivé dans le hall principal des conférences à 10h45, je m’installe tranquillement. Un membre de l’organisation vient vers moi et me demande d’abord si je comprend l’arabe, car apparemment c’est la première langue officielle ici.
Lui signifiant que non, il me dit «  vous n’avez pas le droit de vous asseoir ici, c’est pour les femmes«  , alors que plusieurs couples mixtes sont déjà assis.
Je ne cherche pas à comprendre et m’assois sur la droite.
Le caméraman de l’organisation perché sur sur un échafaudage arbore un ballon jaune avec le nouveau signe de ralliement des Frères Musulmans, la main au pouce replié devenu le symbole international du soutien au président égyptien déchu Mohammed Morsi.
Le Rabaa qui signifie quatre ou quatrième en arabe a été adopté car il symbolise le quatrième président de l’Egypte contemporaine, même si Morsi a été élu à la suite de fraudes électorales , et qu’il n’a respecté aucune de ses promesses, notamment en changeant la constitution afin d’islamiser totalement le droit.
Qu’une des premières actions de Morsi fût de demander aux Etats-Unis la libération du cerveau des premiers attentats du World Trade Center (1993),le cheikh borgne Omar Abdel Rahman, doit certainement être l’illustration de sa modération islamique, et de sa « starification » au RAMF.

Le premier orateur est l’imâm de la mosquée Addawa’ de Paris, Larbi Kechat.
Il commence évidemment sa conférence en arabe, puis se met à parler français.
Ennuyeux enfilage de perles.
Je m’en vais.

Dans le hall des boutiques, les stands des principales librairies musulmanes de Paris se suivent et se ressemblent.
Pour être déjà allé dans ces librairies rue Jean-Pierre Timbaud ou à Menilmontant, je sais très bien le type de littérature que je vais trouver.
Le salafisme, qu’il soit « réformiste » comme celui des Frères Musulmans, ou traditionnel comme dans les royaumes et émirats de la Péninsule Arabe, a pris leleadership de l’islam mondial.
Il est donc tout à fait naturel que les livres de ces deux mouvances très cousines, même si concurrentes, représentent les meilleures ventes et soient mis en avant sur les étals.

Il serait fastidieux d’énumérer et de citer tous ces ouvrages maintenant traduits en Français avec numéro ISBN, nous allons nous arrêter sur les incontournables présents dans toutes les librairies musulmanes du RAMF 2014.

1- La Voie du Musulman, Abû Bakr A-Jazâ’irî,  éditions Maison d’Entour, 2006 et 2011 (présent sur les stands des librairies  « Sana » ; « Maison ennour » ; « Essalam » et « IqraShop » du RAMF2014 ) :

Né en 1921 en Algérie, A-Jazâ’irî est connu pour avoir enseigné dans la prestigieuse université islamique de Médine Dar al-Hadith.
Très actif dans la diffusion de l’islam dans le monde, il a participé à de nombreux congrès comme le congrès juridique de Riyad réunissant les « savants’ musulmans qui font autorité.
Nous précisons cela pour noter qu’il n’est pas un marginal de l’islam orthodoxe.

Voici le contenu de La Voie du Musulman  dans son édition 2011 achetée chez Essalam:

 

coran1

 

Dans l’édition 2006 achetée au stand Sana : 

 

coran2

 

Le djihad peut être certes défensif, mais aussi offensif :

« L’art de la guerre, non seulement en vue de repousser les éventuels assaults de leurs ennemis, mais aussi pour être en mesure d’assurer la suprématie de la parole de Dieu » page 628 de l’édition 2011.

Autre traduction du même passage dans l’édition 2006 aussi édité chez Ennour acheté sur le stand de Sana : « se doter de toutes sortes d’armements et de se perfectionner dans l’art militaire, non seulement défensif, mais aussi offensif (…) »

« L’extermination des polythéistes » , leur Europe ne prend assurément pas ses racines à Athènes et Rome :

Les Chrétiens peuvent être légalement discriminés (édition 2011) .

…voire tués si ils sont d’origine musulmane puis convertis au christianisme .

-Autre livre trouvé sur le stand de la librairie « Islam Avenue » sied au 108 de la rue Jean-Pierre Timbaud,

2- Le Wajiz ou Sommaire de la jurisprudence à la lumière de la sounna et du coran, de Abdeladhim Ibn Badaoui, éditions International Islamic Pulishing House, 2011.

« Partez à la conquête pour la cause d’Allah !
Combattez ceux qui nient Allah (…) s’ils refusent de se convertir  et refusent de payer le tribut, déclare leur la guerre »

-Autre ouvrage largement achalandé sur les stands de IqraShop, Tabari, Sana ,

Boulough Al-Marâm signifiant « La Réalisation du But ».
Son auteur, ibn Hajar Al-Asqualani (1372- 1448), connu sous la contraction de Ibn Hajar, est une sommité historique pour les musulmans étant donné la fonction qu’il occupait de son vivant :
Qâdi Principal d’Egypte nommé par les derniers sultans Mamelouk , fonction qu’il présida 21 ans.
Ses funérailles ont d’après les historiens de l’époque rassemblées cinquante mille personnes, dont le sultan et le calife de l’époque al-Mustakfi II .

L’ouvrage, une référence, est édité depuis 1999 en langue française par la maison d’édition Dar Ous Salam, basée en Arabie Saoudite qui a pour principaux centres de diffusion le Pakistan et le Royaume Uni.

Manuel dont la version arabe-français comporte 600 pages, sa fonction est de classer en chapitres appelés « Livres » les Hadith formant la deuxième source de jurisprudence islamique après le Coran, correspondant aux propos de Mahomet rapportés par ses compagnons.
Nous n’allons pas vous exposer les fastidieuses parties sur les purifications avant la prière, ou les indications sur le Hajj, le pèlerinage à la Mecque, mais nous pencher sur le droit pénal avec ses châtiments physiques et le gros chapitre sur le Djihad montrant qu’il est sans équivoque un devoir pour étendre l’islamisme dans le monde entier, et non une seule guerre défensive.
Le champ lexical du « Livre du Jihad » est clair :
 « propagation » ;
 » attaque  »;
« faire triompher l’islam »;
« conquête »;
« expédition ».

Les femmes issues du butin de guerre peuvent être violées, même si elles sont mariées, et être licitement réduites en esclavage.
Mahomet y est décrit installant des catapultes pour prendre d’assaut la ville de Tâ’if, Ibn Hajar expliquant que femmes et enfants peuvent être légalement tués dans ce type de « conquête » provoquant des victimes collatérales inévitables…
Nous avions réalisé de larges transcriptions de l’ouvrage dans notre mensuel.(voir ici).

Les livres de Youssouf Al Qaradawi, un « savant » selon Tariq Ramadan, habitué des RAMF, sont largement présents sur les stands des librairies, dont Essalam, Tabari.
Le fameux « Le licite et l’illicite en islam » (aux éditions Qallam (2001) est une synthèse pratique pour tout bon Frère musulman devenue unmust.
 Dans cet ouvrage Qaradawi recommande l’extermination physique des homosexuels (page 175) et la possibilité de frapper les femmes (page 217).

Il préside le Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche (CEFR) , qui est l’organe de consultation juridique de l’UOIF.
Inquiétant lorsqu’on connait ses positions.
« le châtiment administré à l’apostat est la mort » affirma-t-il (rapporté par Al-Ahram Al-Arabi (Egypte), le 3 juillet 2004).

Interdit de séjour à ce Rassemblement des Musulmans de France depuis 2012 après que l’Observatoire de l’islamisation se soit offusqué de ses venues systématiques, Qaradawi est vénéré au salon.
Comme pour ce fidèle avec qui j’engage la conversation sur le stand du Collectif Contre l’Islamophobie en France (CCIF) , qui refuse de condamner les positions criminogènes de Qraradawi, que je lui rappelle pourtant à dessein.
J’arracherai une condamnation du châtiment prévu pour les apostats par un responsable du CCIF, poussé dans ses retranchements.
Pourtant, Nabil Ennasri un des piliers du CCIF s’était offusqué de l’interdiction de territoire de Qaradawi dans une conférence
Double language ?

Pour toutes ces raisons, ce salon aurait dû être interdit depuis longtemps, il est une véritable incitation à la haine religieuse.

Faute de quoi, année après année, l’UOIF tisse sa toile.

L’UOIF revendique en 2014 250 à 300 mosquées en France et indique « travailler avec un millier » d’entre elles (La Croix 14/04.2014).
La création récente, sous son égide, d’une Fédération nationale de l’enseignement privé musulman (FNEPM) regroupe les écoles primaires, collèges et lycées que l’organisation ouvresous contrat avec la république. République multiculturelle ouverte à tous les vents qui permet à l’UOIF de contrôler de plus en plus d’écoles.

Et demain une Université islamique républicaine ?

Joachim Véliocas pour « Observatoire de l’islamisation »

http://ripostelaique.com/  du n° 351, le 20/04/2014

 

Aucune annonce à ce sujet, crainte des manifestations ou simplement oubli ?
Il ne faut pas troubler le tourisme commercial pendant ces jours chômés à l’occasion des Fêtes de Pâques !
Il y aurait trop de manque à gagner, voyons !
Les conférenciers viennent inciter au « djihad » sur notre sol et notre gouvernement ne trouve rien à redire ?

C’est Même Une Entreprise D’ Etat.

muslim-e1377889337143

La France est-elle
une couveuse à barbares ?

Sept cents « Français » ou résidents dans notre pays participeraient à la guerre contre le gouvernement syrien.
Ils seraient avec près de 2 000 Européens enrôlés dans les groupes islamistes plus ou moins liés à « Al Qaïda ».
Près de la frontière turque, une de ces bandes composée de Français et de Belges francophones, et désignée par les habitants terrorisés comme   « la brigade française »  aurait mené une répression barbare contre les opposants, y compris les rebelles de l’Armée Syrienne Libre : exécutions publiques, tortures, profanation des cadavres.
L’association du nom de notre pays à ces actes éveille d’abord la honte, mais doit surtout susciter la réflexion dans deux directions.

La première est celle des causes.
Comment des jeunes ayant vécu dans notre pays, éduqués au sein de son système scolaire, peuvent-ils se comporter de la sorte  ?
L’irresponsabilité criminelle de nos gouvernements y a une lourde part.
La plus immédiate réside dans l’aventurisme qui a fait participer notre pays à la déstabilisation et à la diabolisation du régime baasiste syrien : un sésame pour les « djihadistes » en herbe. L’enthousiasme pour le prétendu Printemps Arabe s’est éteint avec l’anarchie libyenne et le coup d’Etat égyptien.
On peut s’étonner de la légèreté des gouvernants et de la faiblesse des informations données par les services de renseignement et l’une des diplomaties les plus nombreuses au monde.
Ils n’ont pas prévu les « printemps ».
On se souvient des vacances tunisiennes de « MAM » et du séjour égyptien de Fillon.

Ils ont encore moins prévu les conséquences :
La violente explosion tribale en Libye qui a retenti sur l’ensemble du Sahel et le bras de fer entre l’Armée et les « Frères Musulmans » en Egypte.
La capacité de résistance et le poids des alliés de « Assad » n’ont pas non plus été anticipés.
Alors pourquoi ?
Pour servir nos intérêts auprès des pays arabes riches ?
Les retombées de notre soutien décisif à la « révolution libyenne » seraient nulles.
Notre convergence avec le Qatar, de plus en plus présent en France, et l’Arabie Saoudite sur le dossier syrien devient chaque jour moins honorable.
Comment peut-on sans cesse s’ériger en pays des Droits de l’Homme, les évoquer, bien modestement, d’ailleurs devant les Chinois dont la puissance mérite toutes les courbettes, et soutenir l’action offensive de pays qui ne les respectent nullement et financent l’islamisme dans le monde.
Ces deux pays ont d’ailleurs les moyens d’être rivaux.
L’Arabie Saoudite est le banquier bienveillant de la dictature militaire égyptienne tandis que le Qatar est la base de repli des « Frères Musulmans ».
Que va-t-on faire dans cette galère ?
Molière a une fois de plus le mot juste !
S’agit-il de protéger Israël en affaiblissant tous ses voisins arabes par la guerre civile ?
Les malheurs de ces derniers sont sans proportion avec un résultat qui peut être obtenu autrement.
La réussite d’Israël sur le plan économique, sa puissance militaire, et le soutien indéfectible de ses alliés permettent d’envisager plus facilement une paix définitive avec des régimes nationalistes qu’avec des Etats islamistes.
« Sadate » en avait donné l’exemple.
Participe-t-on, comme l’une des pièces, « le fou sans doute », au grand jeu d’échecs planétaire auquel se livrent les Etats-Unis ?
En Syrie comme en Ukraine, la cible est la Russie.
En quoi est-elle l’adversaire de la France ?
Qui peut croire sérieusement que Poutine songe à envahir la Pologne ou les Etats Baltes ?
Il a réussi son coup en Crimée et il s’y arrêtera.
Il n’y a aucune raison particulière de stigmatiser plus Moscou que Ryad ou Pékin.

« Le suicide culturel n’est pourtant pas la meilleure réponse à la stagnation démographique et économique, mais c’est celle des technocrates et des politiciens dont il est vital de se débarrasser ! »

Mais l’engagement de « Français » dans ce triste combat vient aussi de l’abandon de notre politique d’assimilation des immigrés.
Parce que notre démographie et notre économie réclamaient de l’immigration selon les penseurs de salon qui inspirent nos dirigeants, on a ouvert les portes et, avec elles, la boîte de Pandore.
Regroupement familial, distribution gratuite et indolore de la nationalité, constitution de « banlieues » majoritairement peuplées d’immigrés non-européens, discrimination positive, accommodements raisonnables, soutien à la multiplication des lieux de culte financés par l’étranger et incontrôlables, discours de repentance, et censure du patriotisme : la liste est longue des erreurs dénoncées par la courageuse « Malika Sorel ».
Ajoutez-y les paraboles, la facilité des voyages, les multi-nationalités, le laxisme judiciaire notamment à l’égard des mineurs,  l’absence de service militaire et vous avez des barbares de l’intérieur à qui on a appris à détester notre pays et sa culture et qui trouvent plus de plaisir à fantasmer leur prétendue appartenance religieuse qu’à exercer un rôle social positif mais modeste.
Certes le chômage n’arrange rien, mais ce n’est pas un contrat d’avenir qui pourra rivaliser chez un jeune  vidé de tout élan par une éducation insipide avec la fièvre que fait naître un prêche enflammé ou les images venues d’ailleurs, comme un film ou un jeu video dans lesquels il peut, là, s’insérer.
C’est aussi vrai pour l’immigré que pour le converti.
Ce phénomène est le symptôme d’un pays qui ne parvient plus à transmettre des valeurs si tant est qu’il en ait encore.
Le malade belge, ce « paradis » du progrès sociétal, est encore plus touché que nous.
Lorsqu’on fait le vide moral, il ne faut pas s’étonner que n’importe quoi vienne le remplir.

Cette « politique », tellement absurde qu’elle n’en mérite pas le nom, privilégie des intérêts économiques pour les uns, électoraux pour les autres, à court terme.
Les seconds sont déjà déçus.
Les autres le seront aussi lorsque la destruction du tissu social coûtera plus cher que l’illusoire bonus démographique.
Dans l’immédiat, vont revenir en France des fanatiques qui voudront faire payer à notre pays la défaite de leur « prétendue » guerre sainte en Syrie.
Ils auront appris à utiliser les armes et en rapporteront peut-être.
Notre réflexion doit donc aussi porter sur l’avenir plein de risques que les dirigeants irresponsables qui sont à la tête de notre pays depuis si longtemps  ont construit pour ses habitants.
Le regroupement familial date de 1976 sous la présidence de Giscard d’Estaing, Chirac étant Premier ministre.

Il est imposé par Bruxelles depuis 2003.

La gauche au pouvoir facilite de toutes les manières l’immigration.
Le suicide culturel n’est pourtant pas la meilleure réponse à la stagnation démographique et économique, mais c’est celle des technocrates et des politiciens dont il est vital de se débarrasser !

Christian Vanneste

http://www.ndf.fr/  du 29/03/2014

« Obama » Dirige L’ Islam Envahisseur !

Islamic

Pourquoi importons-nous ces envahisseurs hostiles ?

Pour « Obama », il y a trop de Chrétiens en Amérique, mais pas assez de Musulmans.
Sous l’ère « Obama », les portes de l’Amérique s’ouvrent aux « réfugiés » Musulmans, et se ferment aux Chrétiens fuyant les persécutions musulmanes en Egypte, en Syrie, en Irak et ailleurs dans le monde.

Tandis qu’ »Obama », via un nouveau décret, offre l’asile aux islamistes « modérés » n’ayant apporté qu’un « soutien limité » aux terroristes, le Département d’Etat a refusé d’accorder l’asile à 20.000 Chrétiens Coptes d’Egypte, victimes de persécutions, de violences, d’attentats, sous la présidence du Frère Musulman Morsi.
Mais il ouvre grand les bras aux « Frères Musulmans » fuyant l’Egypte.
Il refuse d’accueillir des réfugiés qui ne constituent aucune menace pour la sécurité de l’état, mais encourage la venue d’individus rongés par la haine de l’Amérique.
Politique suicidaire s’il en est.
Pour « Obama », trop d’innocents Musulmans à la recherche d’une vie meilleure, y compris les réfugiés « palestiniens », furent traités de façon indigne suite à la promulgation par le gouvernement « Bush » de lois d’immigration draconiennes, après les attentats du 11 septembre 2001.
Et pour parfaire sa politique suicidaire, non seulement il ouvre les portes de l’Amérique aux ennemis de l’Occident, mais il affaiblit l’armée américaine, en favorisant les soldats musulmans au détriment des soldats américains.

Dans l’armée américaine, l’islam est un sujet intouchable.
Pour « Obama », le danger vient des soldats chrétiens et non des Musulmans fanatisés, comme par exemple le Major « Nidal », auteur du massacre de Fort Wood.
« Le peuple américain devrait être scandalisé d’apprendre que l’Armée américaine enseigne à nos troupes que les ennemis de l’Amérique sont les Chrétiens et le « Tea Party », et qu’ils peuvent être punis s’ils soutiennent ces groupes » a déclaré Monsieur « Berry », un ancien officier des Marines.( « Marine Corps JAG officer »)

Situation identique en Australie, où le Ministère de la Défense a publié un règlement très stict interdisant au personnel en uniforme de participer à un quelconque évènement où l’islam serait vilipendé, sous peine de sanctions sévères.
Comme aux USA, nous assistons en Australie à une situation absurde, où l’armée protège la croyance religieuse islamique, tout en tolérant le dénigrement du christianisme, la religion à laquelle s’identifient pourtant la plupart des soldats australiens.
Les Musulmans australiens, de par leur haine de l’Occident, de son histoire, de sa culture, préfèrent mourir en menant le « jihad » en Syrie plutôt que de servir dans l’armée de leur pays d’adoption et contribuer ainsi à sa défense.
Personne n’ose émettre de critique par crainte d’être accusé d’islamophobie et de voir sa carrière militaire ruinée.
(Source : Sidney Morning Herald – Criticising Islam, gays sets army major up for a fall,” by Paul Sheehan)

« Pamela Geller », à la tête du « SIOA » (« Stop islamisation of America ») et de l’ »AFDI » (« American Freedom Defense Initiative ») a récemment exprimé ses craintes quant à la politique d’immigration de l’Administration « Obama » :
« Nous, les Américains, importons des « jihadistes » depuis des années, via l’immigration musulmane parrainée par le programme d’accueil et de réinsertion des réfugiés, l’octroi de visas religieux et de « diversity visa » (ce système permet aux résidents de certains pays de demander une carte de résident permanent aux USA, la fameuse « green card »)
Le Conseil national américain pour les Réfugiés a déclaré :
« Les USA ont historiquement maintenu une politique d’accueil de réfugiés pour des raisons humanitaires. »
Toutefois, les gens sont toujours choqués quand ils s’aperçoivent de quelle manière fonctionne ce programme d’aide aux réfugiés, car au lieu d’accueillir les minorités religieuses persécutées, opprimées, soumises à la « charia », nous ouvrons les portes à un flux ininterrompu de suprémacistes et de jihadistes haineux envers notre pays.

Et dans leur grande majorité, nos citoyens ignorent une réalité dramatique pour notre avenir :

C’est l’ »ONU », dirigée par l’ »OCI », qui décide de qui bénéficie du statut de réfugié.

En effet, le Haut Commissaire pour les Réfugiés de l’ »ONU » détermine quels réfugiés ont le droit d’être accueillis aux USA pour des raisons humanitaires.
Selon un rapport de 2008, la majorité des réfugiés sont issus de la Corne de l’Afrique (Somalie, Darfour et Ethiopie) de l’Irak, du Pakistan et du Myanmar.
Le budget annuel de l’agence des Nations Unies pour les Réfugiés, composé de contributions gouvernementales, de prêts et de donations, dépasse 1.7 milliard de dollars.

L’Administration « Obama » importe des communautés musulmanes entières en provenance de pays islamiques comme la Somalie.
Certains mois, les chiffres de l’immigration doublent et parfois triplent.
Cette immigration doit être arrêtée.
Nombreux parmi ces « pieux « Musulmans refusent de s’assimiler.
Ils font campagne pour le « jihad » et certains, de plus en plus nombreux, retournent en Somalie, au Pakistan, en Afghanistan pour suivre un entraînement.
Pourquoi importons-nous ces envahisseurs hostiles ?
Ces « réfugiés » musulmans refusent de s’assimiler ou de s’intégrer.
Les attaques perpétrées par les gangs musulmans augmentent à la même vitesse que l’immigration musulmane.
Les gangs musulmans dans le Minnesota se multiplient de façon terrifiante.
Les musulmans attaquent les homosexuels, les femmes, les non musulmans.
Nous constatons une concentration de ces attaques dans les banlieues qui regroupent de fortes populations musulmanes, installées grâce aux programmes du Bureau de Réinsertion des Réfugiés. »
(« Office of Refugee Resettlement »)

Et non seulement l’Administration « Obama » favorise l’immigration de « réfugiés » musulmans au détriment des réfugiés Chrétiens persécutés par les Musulmans en terre d’islam, mais elle refuse de plus en plus l’octroi de visas aux Israéliens.
Le rejet, sous le règne d’ »Obama », a atteint le pic effarant de 80%.
Les chiffres de 2013, donnés par le Département d’Etat américain, révèlent une augmentation de 80% de rejet de demandes de visas de touristes israéliens.
Sur 125.000 demandes de visas, 9.7 % ont été rejetées en 2013, contre 5.4 % en 2012.
Suite à cette hausse, Israël a perdu sa place sur la « liste blanche » la liste de pays dont les citoyens peuvent visiter les USA sans visa.
Seules les nations, ayant un pourcentage de rejet inférieur à 3%, figurent sur cette liste.
Cette augmentation du chiffre de rejet de visas était motivée par des raisons politiques, dans le but d’effacer Israël de la liste blanche. (« white list »).
Au fur et à mesure que les liens avec les USA deviennent de plus en plus tendus, suite à la pression exercée par l’Administration « Obama » et les menaces de boycott sur Israël dans le cadre des négociations de paix avec l’Autorité palestiniennes, les relations entre Israël et la Chine s’intensifient, y compris dans le domaine du tourisme … (Source : Peak in US Rejection of Israeli Visa Requests)

-Si « Obama » favorise l’immigration musulmane, c’est pour rétablir l’équilibre entre Musulmans et Chrétiens, car pour « Obama », il y a trop de chrétiens en Amérique et pas assez de musulmans.
-Si l’Amérique et l’islam doivent se réconcilier, l’Amérique doit devenir plus islamique.
Obama, le premier président américain ayant des racines familiales musulmanes, se doit d’être le défenseur en chef de l’islam, il en avait d’ailleurs fait le serment au monde islamique lors de son discours du Caire.
Il a promis de combattre les stéréotypes négatifs sur l’islam et l’islamophobie, tout en demeurant silencieux sur les persécutions des Chrétiens par les Musulmans au Moyen Orient, en Afrique et en Asie.
L’Amérique non musulmane, de par son existence exceptionnelle de grande puissance mondiale, constitue un affront et une humiliation pour la sensibilité et le suprémacisme islamiques.
Elle est vue comme une « agression » à l’encontre de cette « religion » autrefois si puissante.
-Si, comme le croit « Obama », le clash des civilisations peut être évité, si la paix doit régner entre l’islam et le peuple américain, alors le caractère trop occidental, trop chrétien de ce pays doit être atténué et modifié :
En d’autres termes, l’Amérique doit être refaite à l’image de l’islam.
Pour rappel, selon la croyance des Musulmans, l’islam est la foi ultime et la « religion » choisie par Allah pour conquérir et diriger le monde.
Tous les militants musulmans croient et tous les Musulmans sont endoctrinés à croire que les non Musulmans sont les ennemis d’Allah, en guerre permanente contre l’islam, que ce soit par la parole ou par l’action.
-Si « Obama » s’est incliné devant le roi d’Arabie saoudite, c’est parce qu’il partage le même projet pour l’Amérique : son islamisation.
-Si « Obama » a critiqué la France pour sa loi interdisant le port du voile dans les écoles publiques, c’est pour une bonne raison : la défense de la tradition islamique.
-Si Obama favorise l’immigration musulmane, c’est pour rétablir l’équilibre entre Musulmans et Chrétiens, car pour « Obama », il y a trop de chrétiens en Amérique et pas assez de musulmans.
-Si l’Amérique et l’islam doivent se réconcilier, l’Amérique doit devenir plus islamique.
Dès lors, pour « Obama », la seule façon de faire la paix avec l’Islam est d’ouvrir les vannes de l’immigration musulmane et permettre aux Musulmans de bénéficier de la puissance américaine, de sa richesse, de sa paix.
Si tel n’était pas le cas, s’inquiète « Obama », le choc des civilisations se produirait et pourrait conduire à Armageddon.

« Obama » a étudié l’histoire de l’islam.
Il ressent la douleur, l’humiliation du monde islamique suite à son effondrement, son impuissance et sa misère après des siècles de gloire militaire et impériale.
« Obama » veut changer cette situation dramatique en redonnant à l’islam sa puissance passée, et pour réaliser cet objectif, il veut accroître le nombre de Musulmans en Amérique de manière considérable et les faire participer à la vie politique et culturelle.
C’est une des visions d’ »Obama » et son projet pour l’Amérique, l’Amérique comme elle devrait être, l’Amérique idéale du futur, une Amérique où l’islam occuperait la même place honorable que le christianisme, une Amérique en paix avec le monde musulman.

« Obama » ne tire aucune leçon de ce qui est en train de se produire en Europe occidentale avec sa bombe musulmane, prête à exploser.

« Obama, » comme tout gauchiste, persuadé de détenir la bonne solution aux problèmes, conduit aveuglement son pays vers le chaos.

Rosaly pour « Dreuz.info »

http://www.dreuz.info/  du 22/03/2014

Ce ne sont pas tous les Etats qui doivent « hériter » de ces populations entières…
A la cadence effrénée où les immigrations se font dans le vieux monde et, semble-t-il, en amérique, quand l’Afrique sera vide de toutes ses communautés musulmanes, qui entretiendra ce vaste continent africain ?
Peut-être un vaste parc mondial pour espèces protégées ?
« Obama » est un rêveur passéiste, à moins qu’il veuille inciter ses « caniches » à « sauter le pas halal » pour que son peuple soit plus docile ?

Un Profond Sentiment D’ Obscénité !

musulmann-258x300

Ils se permettent même de bafouer nos lois !

Image de prévisualisation YouTube

Prière musulmane en pleine gare de Chambéry

 

http://resistancerepublicaine.eu/  du 13/03/2014

 

§§§§§§§§§§

pipi

Faire pipi dans la rue, est-ce la même chose qu’y faire la prière musulmane ?

Rosa Valentini  avait, il y a quelques années, écrit un article qui lui avait valu de voir arriver dans sa classe des élèves musulmans furieux lui demandant des comptes.

Cet article n’a rien perdu de sa pertinence, au contraire :

Hier un ami m’a raconté qu’il s’était garé pour aller faire une emplette.
Lorsqu’il a voulu reprendre son véhicule, il a remarqué que juste derrière celui-ci, un individu s’était installé pour faire sa prière musulmane.
Mon ami l’a comparé à ceux qui font pipi là où ils se trouvent, sans gêne, sans honte.
J’ai rétorqué qu’uriner est un besoin naturel et que parfois il est très difficile de se retenir.
Il faut se soulager !
Le bonhomme qui fait sa prière dans la rue, au contraire, peut l’éviter.
Il peut faire cela chez lui en rentrant ou bien il peut faire cela discrètement dans sa tête.

Il y a dix ou vingt ans, les Musulmans vivant dans les pays occidentaux n’avaient pas besoin de prier dans la rue, dans les usines, dans les industries, dans les écoles, dans les universités, dans les halls des aéroports.
Ils n’avaient pas besoin de faire une pause pendant le travail pour aller prier.
Ils n’avaient pas besoin de reporter ou interrompre des conseils municipaux ou des réunions pour cause de prière ou de ramadan.

Maintenant ils le font.
Etaient-ils moins musulmans avant ?
Etaient-ils de mauvais musulmans dans le passé ?
Non !

Alors pourquoi le font-ils maintenant ?
En réalité ils ne prient pas.
C’est cela la vérité ! Ils font autre chose.
Mais quoi ?

Tout d’abord ils obéissent aux injonctions reçues dans les mosquées ou dans les quartiers où sévissent les barbus wahhabites et autres.
Ils s’affichent, se font remarquer, marquent le terrain, affirment leur volonté de montrer qu’ils sont là, qu’ils existent, qu’ils se fichent royalement de la laïcité, de la loi de 1905 en France, de la séparation du religieux et de l’Etat, du public et du privé.
Ensuite ils propagent les pratiques de pays tyranniques où les femmes, les homosexuels et les enfants sont opprimés.
Par conséquent ils s’affichent pour intimider les femmes, les homosexuels et les enfants d’occident.
Troisièmement en montrant leur fausse piété, ils pensent s’attirer l’admiration des occidentaux déçus par les Eglises chrétiennes, par les idéologies marxistes, à la recherche d’un nouveau credo et susceptibles de se convertir à l’Islam.

Si on n’y prend pas garde, cette armée de soldats de l’Islam faisant ses prières un peu partout finira par islamiser l’occident.

C’est pour cela qu’une loi doit être votée pour que la prière soit interdite dans la rue, au travail et dans les lieux autres que religieux.

Alors, me direz-vous, les élus ont raison de financer la construction des mosquées.
Non, ils n’ont pas raison !
Les mosquées ne sont pas des lieux de prière, mais des lieux où l’on transforme les musulmans en soldats de l’Islam.
De plus les individus qui prient dans la rue, dans les usines, ne souffrent pas du manque de mosquées dans leurs communes !
Parfois ils ont le choix entre dix ou quinze mosquées !
Et ils ne peuvent pas aller à la mosquée cinq fois par jour, tout de même !

Ce n’est pas une question de prière !
Ce n’est pas une question de religion et de piété !
C’est un projet géopolitique !

Il faut que les occidentaux s’insurgent contre toute tentative d’islamisation de nos pays avant qu’il ne soit trop tard.
Il faut s’opposer à toute mesure allant dans ce sens.
Je pense à un projet de la Commission Européenne qui, s’il était voté, permettrait aux tribunaux de tous les pays de l’Union Européenne de régler les affaires de divorce suivant les pratiques propres aux pays d’origine des intéressés.
Si un couple d’Arabie Saoudite vivant en France décidait de divorcer, le tribunal français serait tenu de respecter les pratiques propres aux tribunaux de la charia !
Et après le divorce, la Commission Européenne que va-t-elle imposer à nos juges ?

Rosa Valentini

http://ripostelaique.com/Faire-pipi-dans-la-rue-est-ce-la.html   du  n°  087, le 05/05/2009

 

islam-interdit1-e1385317127757

 

Merci « Christine Tasin » pour nous avoir ressorti cet article déjà alarmant mais bien vite oublié…comme tant d’autres !

Ne Confondons Pas Islam Et Muslis !?!

halal (2)

La stratégie de la « gauche » quand il s’agit de la religion d’allah

Maintenant il y a deux sujets distincts l’un de l’autre, les musulmans d’un côté et l’islam de l’autre !
Ainsi, il est (encore) possible d’évoquer, dans les médias, l’intégration des immigrés musulmans en France mais pas l’islam !
Dès que ce mot est prononcé, c’est le blasphème suprême, les visages se figent chez les journalistes, Les militants « UMPS » et autres associations pro-musulmanes !
Celui qui parle de l’islam devient le plus Nazi des nazis de chez les Nazis !
Pourtant le musulman n’est que le « soumis » à l’islam !
Sans islam point de musulman !

Ainsi, quand un Maire de gauche finance une mosquée ou une école Coranique, sa motivation première, c’est une aide qu’il adresse à ses administrés musulmans, par « égalitarisme » avec les Catholiques.
Mais, jamais, Ô grand jamais, pour aider au développement de l’islam en France.

N’est-il pas étrange que François Hollande, évoque que « l’islam est parfaitement compatible avec les valeurs de la République » dans l’enceinte même de l’Assemblée Constituante de Tunisie, normalement laïque ?
C’est comme si Madame « Merkel », la chancelière Allemande venait au perchoir de notre Assemblée Nationale et déclarait que « le Catholicisme Romain est compatible avec les valeurs de la démocratie Allemande ! »
Aucun risque qu’un journaliste pose la question à notre ministre des affaires étrangère L. Fabius.

Ainsi seule l’association des deux termes « islam » et « Valeur républicaine » sont admises.
Pour éviter l’association entre islam et secte meurtrière, la Gauche a créé un terme trés efficace :

« intégriste ».

Ce qui permet d’associer et de faire des parallèles entre les intégristes catholiques (pacifiques) et les assassins musulmans, comme « Khaled kelkal » ou un « Mohamed Merah » ou des meurtriers suicidaires du 11 septembre.
Ainsi quand l’idéologie que représente l’islam fait que l’un de ses soumis (musulman) commet un acte barbare, en son nom, c’est un « intégriste » mais pas un musulman.
Jean Luc Mélenchon, vice Président du parti pro-islamique « FdG », ne déclarait-il pas, à propos de « Mérah », « pourquoi la presse dit qu’il était fou d’Allah, fou tout court suffisait » !

Mais il y a mieux !

Si vous critiquez, à juste titre, le comportement des musulmans en France, leurs refus de nos valeurs républicaine, de nos us et coutumes, de notre identité culturelle qui est celle des terroirs, vous êtes catalogués de « Raciste » et de   »Xénophobe ».

Si vous dites que l’islam est incompatible avec notre démocratie, vous êtes immédiatement catalogué « intégriste Laïque » !

Comment croire possible que des Français soient d’un côté d’accord pour le développement des mosquées en France mais pas d’accord pour le développement de l’islam en France ?
Ce serait aussi stupide de penser qu’une personne peut-être à la fois opposée à l’immigration massive de musulmans mais d’accord pour le développement de l’islam en France.
Faut vraiment être Socialiste pour le penser !
Ecoutez bien les discours et les débats c’est flagrant !

Très commode cette sécularité linguistique pour éviter tout débat démocratique sur les dangers que représentent l’islam et ses millions d’immigrés et d’enfants d’immigrés musulmans en France.

On doit le dire haut et fort, le 9 mars, à Paris, pour demander que le gouvernement organise un référendum pour que les Français puissent dire s’ils veulent ou non d’une immigration massive de musulmans qui pratiquent, rappelons-le, une « religion 100% OGM » (Origine Garantie Muslim) !

Jeanlg75

http://resistancerepublicaine.eu/  du 05/03/2014

 

aff-9mars-1-212x300

NON à  cette religion

O.rigine G.arantie M.uslim

L’ Eglise Tolère Mais L’ Islam Tue !

notre-dame1-e1383329371452

Les chrétiens ont tout à perdre avec l’immigration débridée actuelle

Les Suisses nous ont montré la voie.
On leur avait promis 8 000 immigrés par an, ils en reçoivent 80 000 et ni eux ni l’économie ne peuvent suivre.
Ils ont donc voté pour avoir le droit de choisir qui peut s’installer chez eux, de qui ils ont besoin et de qui ils n’ont pas besoin.

Nous aimerions nous aussi avoir ce droit et c’est pourquoi nous manifesterons dimanche prochain 9 mars pour réclamer un referendum sur l’immigration.
J’aimerais aujourd’hui expliquer aux lecteurs de « Nouvelles de France » en quoi les chrétiens sont concernés, peut-être même plus que les autres, par l’immigration et par cette manifestation.
Et si nous insistons sur l’islamisation, ce n’est pas pour faire entrer notre préoccupation majeure dans le thème de l’immigration mais parce que, comme l’a reconnu Nicolas Sarkozy pendant le débat entre les deux tours de la présidentielle, 80% des immigrés viennent de pays musulmans.

Pourquoi, donc, les chrétiens sont-ils peut-être encore plus concernés que les autres ?
Certes, les chrétiens, comme les athées, les juifs, les bouddhistes… se battent pour défendre leurs emplois menacés par la concurrence déloyale et les bas salaires véhiculés par l’immigration, certes ils se battent pour défendre un bien fondamental, la liberté de croire ou de ne pas croire et en tout cas de choisir leur Dieu et leur religion ou non religion, certes ils tiennent à la liberté d’aimer qui ils veulent, chrétien, athée, juif, bouddhiste ou musulman, certes ils se battent pour l’égalité des hommes et des femmes, ou encore parce qu’ils ne veulent pas manger sans le savoir et sans le vouloir la viande sacrifiée au nom d’Allah d’un animal qu’on a fait délibérément souffrir.
Ils se battent pour qu’à l’école on ne manipule pas leurs enfants, qu’on ne leur fasse pas apprendre l’histoire des pays africains mais celle de leur pays, celle de Clovis comme celle d’Henri IV , celle de Napoléon comme celle de Clémenceau, ils se battent pour qu’on leur fasse découvrir le sens du beau par la fréquentation de Molière ou de Hugo…
Bref, nous avons mille raisons de nous opposer au remplacement de peuple et de civilisation que nous voyons à l’œuvre, quelles que soient nos convictions, nos éthiques, nos philosophies, nos choix sociétaux.

Mais les chrétiens ont sans doute quelques raisons supplémentaires parce qu’ils ont bien plus à perdre encore.
-Non seulement parce que la réalité du christianisme, actuellement, dans les pays musulmans, c’est l’assassinat des chrétiens, la destruction des églises ou même la réhabilitation de l’ancien impôt (jizia) payé par les non musulmans comme c’est le cas en Syrie dans une des zones tenues par les rebelles.
-Non seulement parce que les chiites iraniens, auxquels Dieudonné fait de la propagande en France n’ont qu’une idée en tête, la conversion des chrétiens à l’islam afin de préparer le retour de Jésus qui serait là pour convertir tous les musulmans…
-Mais surtout, parce que l’islam est un système hégémonique qui ne supporte aucune concurrence, aucune comparaison, et que, déjà, dans trop d’écoles ou de mairies, on a fait disparaître la crèche, (que respectent pourtant et installent bien des athées) et même parfois le sapin de Noël… même les couronnes accompagnant les galettes des rois ont été bannies à Brest en 2013… parce qu’elles portaient le nom d’Epiphanie !
Et tout cela pour ne pas choquer les adeptes d’une soi-disant religion qui voit dans le christianisme un culte païen,
les chrétiens, appelés « gens du Livre » étant également appelés dans le coran « les associateurs » parce qu’ils adoreraient 3 divinités, le Père, le Fils et le Saint-Esprit.
Le verset 29 de la sourate 9 est d’ailleurs très explicite :
« Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au jour dernier, n’interdisent pas ce qu’Allah et son prophète ont défendu, et ceux des Gens du Livre, qui ne professent pas la vraie religion, combattez-les jusqu’à ce qu’ils payent la « jizia » de leurs propres mains, alors qu’ils soient humiliés. »

Parce que, tout de même, qu’est-ce qui pourrait rapprocher musulmans et chrétiens ?
RIEN, j’ose le dire.
Tout les sépare.
-Le Dieu chrétien est un Dieu d’amour, si plein de bonté qu’il a préféré offrir son propre fils en sacrifice au lieu de punir les hommes.
-Le Dieu musulman est un Dieu de haine, de colère et de violence envers tout ce qui n’est pas musulman et même envers les musulmans eux-mêmes :
« La guerre vous est prescrite, et cette prescription vous l’avez en horreur.
Mais il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose qui constitue pourtant un bien pour vous ; et il se peut que vous chérissiez une autre alors qu’elle constitue un mal pour vous.
Allah le sait et vous ne le savez pas
. » Verset 216, sourate 2.
-Le Dieu chrétien est un Dieu de pardon qui respecte les femmes, l’attitude de Jésus envers Marie-Madeleine est édifiante.
-Le Dieu musulman met les femmes parmi les sous-êtres, éternelles mineures, et ne parle que punitions, flagellations et lapidations…
Jamais de pardon.
D’ailleurs on ne peut mieux montrer ce qui sépare musulman et chrétien qu’en comparant deux fêtes extrêmement importantes :
-Les chrétiens ont choisi de faire de la naissance du Christ LA FETE par excellence.
Regardons ses symboles :
Un bébé innocent et pur, qui jamais ne tuera et ne sera que bonté et amour.
Un père et une mère démunis qui acceptent leur situation et se contentent de la crèche, de l’âne et du bœuf sans avoir même l’idée de supplier ou de menacer pour avoir autre chose.
Des cadeaux amenés par des rois mages qui symbolisent l’acceptation de tous les peuples de la terre de Jésus mais aussi l’acceptation par Jésus de tous les peuples de la terre et de toutes les différences.
-Les musulmans (ou plutôt leur prophète Mahomet, parce que, en islam, il n’y a aucune liberté, aucun choix possible, l’homme doit obéissance à un homme mort il y a 1400 ans… ) ont choisi de faire de l’Aïd LA FETE par excellence.
Regardons le symbole :
On tue, on égorge, on laisse de jeunes enfants se repaître de cette vue, de ces odeurs…
On mettra ici encore en parallèle la marche vers le progrès du christianisme qui a transformé la bête sacrifiée des origines, la victime (hostia en latin) en une hostie riche en symboles qui élève l’homme en lui demandant de ne pas répondre de façon bestiale mais de sublimer ses actes.

Bref, l’islam est bien ce qui menace de façon durable et profonde les chrétiens.
D’ailleurs, un certain nombre des 57 pays musulmans que compte la planète étaient chrétiens, avant d’être conquis par le glaive…

Que reste-t-il du christianisme à Byzance renommée Constantinople par le très chrétien Constantin et devenue Istambul, dans les anciennes provinces romaines d’Egypte et d’Afrique du Nord, au Nord du Moyen Orient où se trouvait pourtant le tombeau de Jésus-Christ ou dans les Balkans… ?

Le rapprochement islam-christianisme qu’une partie de la hiérarchie catholique et certains responsables associatifs catholiques voudraient imposer n’est qu’un jeu de dupes dans lequel les chrétiens sont instrumentalisés pour mieux être mangés, l’histoire le prouve.
Certains croient que l’islam pourrait ramener Dieu en Europe, comme l’a affirmé le Cardinal « Tauran », ils n’ont pas compris qu’en islam, il ne peut y avoir qu’un Dieu et qu’une seule obéissance.

Il faut écouter le père Boulad, un des prêtres les plus lucides sur l’islam, qu’il connaît parfaitement puisqu’il vit en Egypte, pour ne pas croire aux mirages qu’on agite en permanence devant les yeux de celui qu’on veut tromper.

Il a fallu 7 siècles à l’Espagne catholique pour chasser les occupants musulmans…
J’aimerais, quant à moi, que l’on arrête, simplement, cette immigration massive, qu’on donne le temps aux immigrés installés non seulement de s’intégrer mais de s’assimiler comme l’ont fait avant eux et avec le succès que l’on connaît Italiens, Espagnols, Polonais, Portugais… et que l’on impose sans pitié et sans restriction le respect de nos lois afin que nos enfants et petits-enfants vivent en paix et libres.

Est-ce trop demander ?

Christine Tasin

http://www.ndf.fr/  du 03/03/2014

Le Voile Est L’ Etendard De L’ Islam.

orient-occident-e1376861149859

Le voile islamique aux origines de l’islam et de nos jours.

Des fleuves d’encre ont coulé sur le voile islamique sans dissiper la confusion à son sujet.
Les juristes occidentaux qui n’y comprennent goutte se sont contentés de prendre les affirmations des islamistes pour de l’argent comptant, à savoir que le port du voile pour la musulmane, constitue une obligation religieuse incontournable.
Certaines militantes islamistes vont même plus loin, elles prétendent que la femme qui se voile fait preuve d’une profonde spiritualité, il ne s’agirait pas seulement d’une obligation religieuse qui lui est imposée par Allah, mais de la voie royale qui mène au salut !
Bien entendu, elles ne nous expliquent pas pourquoi cette voie n’est pas ouverte aux hommes, et pourquoi ces derniers ne l’empruntent pas pour se rapprocher de leur créateur.

On le voit bien le sujet prête à controverse.
D’autant plus que les musulmans ne s’entendent pas sur les exigences d’Allah, autrement dit il n’existe pas de règle claire sur ce que la femme a intérêt à cacher si elle veut éviter la damnation éternelle.
Parlant de damnation, on ne peut s’empêcher de penser aux centaines de millions de musulmanes qui se sont promenées tête nue depuis 1910 et celles qui ont quitté ce monde pour l’autre doivent en ce moment rôtir dans leur enfer.
On comprend mieux pourquoi au Québec, les petites musulmanes se voilent par choix à 9 ans et même à un âge plus tendre, elles ne prennent aucune chance, de peur de connaître le même sort que leurs grand-mères!

La théologie du voile

À en croire les islamistes, Allah dans sa grande sagesse a créé le poil qu’il a équitablement distribué aux humains.
Par le truchement du poil, Allah a distingué les femmes des hommes :
Aux hommes il a donné la barbe et aux femmes les longs cheveux.
Allah a voulu que les attributs de la virilité chez les hommes soient visibles, il a ordonné aux croyants de laisser pousser leur barbe et de l’exhiber avec fierté.
Mais à l’inverse il a voulu que les attributs de la féminité chez les femmes soient cachés, il a donc enjoint aux croyantes de se voiler.
Telle est la volonté d’Allah qu’un vrai croyant ne discute pas : la barbe masculine doit être visible, la chevelure féminine doit être cachée.
C’est ce point précis que les juges de la cour suprême du Canada ont scrupuleusement noté et retenu, sans aller plus loin dans la compréhension de la théologie capillaire islamique.

Mais la bonne volonté des juges et leur propension à croire à la sincérité des islamistes ne semblent pas avoir de limite.
Il n’y a pas si longtemps ils ont eu à se prononcer sur le cas d’une musulmane qui refusait de découvrir son visage pour témoigner en cour.
Plutôt que d’affirmer clairement la prééminence de la justice sur les choix d’ordre religieux, ils ont ouvert une brèche par laquelle les islamistes sont tout heureux de s’infiltrer avec l’intention de l’élargir à la première occasion.
Mais nos braves juges auraient dû fouiller davantage l’histoire sainte de l’islam, un peu de curiosité les aurait peut-être empêchés d’errer.
Voilà ce qu’ils auraient pu trouver :
Leprophète Mahomet, c’est bien connu, avait une dent contre les juifs, il leur a fait bonne guerre et les a consciencieusement exterminés, non sans prendre pour captives et esclaves sexuelles les épouses de leurs chefs.
De retour de l’oasis de Khaïbar qu’il a conquise aux dépens de la tribu israélite des Banu Nadir, Mahomet n’était pas peu fier d’exhiber son butin et Safia sa captive, dont il venait de tuer le mari, après l’avoir soumis à la torture pour qu’il dévoile l’emplacement de son trésor.
Sur le chemin du retour et après l’avoir violée, il s’éprit de la pauvre veuve, ému par sa beauté bien plus que par ses larmes.
Il l’épousa aussitôt, faisant fi des règles coraniques qui imposent un délai de trois cycles menstruels pour le remariage des veuves.
En épousant Safia, Mahomet lui imposa le voile pour bien montrer qu’elle était désormais sa femme et non une esclave (Boukhari:v4).
En effet le voile, comme on le verra plus bas, avait été rendu obligatoire pour les femmes musulmanes libres, les esclaves musulmanes ne le portaient pas.

Le voile servait donc, entre autres, à distinguer les femmes libres des esclaves, il ne s’agissait pas d’une pratique religieuse à proprement parler mais d’un signe qui indiquait l’appartenance sociale.

Mais, aux premiers temps de l’islam, voiler la femme libre la mettait à l’abri des violences sexuelles perpétrées par les guerriers musulmans, ces derniers ne se privaient pas de violer les femmes lorsqu’ils tuaient et pillaient « dans la voie D’Allah ».
Bien souvent emportés par leurzèle, ils ne faisaient pas de distinction entre les croyantes et les infidèles, ce qui provoqua le mécontentement des compagnons de Mahomet.
Fort opportunément, Allah a fait descendre le fameux verset du voile qui ordonne à Mahomet de dire aux femmes des croyants de se voiler car :
«…c’est pour elles le meilleur moyen de se faire reconnaître et de ne pas subir de préjudice» (coran XXXIII.59).
Étrange cette idée de cacher la femme afin qu’elle soit reconnue !
Reconnue en tant que musulmane bien sûr, et par qui si ce n’est par les valeureux guerriers musulmans ?
Il n’est pas venu à l’esprit d’Allah d’interdire à ses guerriers de violer les femmes des infidèles, leur ardeur pour l’islam eût été refroidie.

Simple remarque :
Plus de 90% des viols dans les pays scandinaves sont perpétrés par des musulmans, 100% des victimes sont des femmes non-voilées, quatorze siècles plus tard les mêmes causes produisent les mêmes effets… en « Scandinarabie ».

Le voile étendard de l’islamisation 

Le port du voile ne fait pas partie des cinq piliers de l’islam.
Les origines du voile aussi modestes que prosaïques ont été malheureusement oubliées ou plutôt occultées par les islamistes.
Il n’y a rien dans l’islam qui ressemble aux dix commandements, il y a bien les cinq piliers de l’islam, mais le port du voile par les femmes n’en fait pas partie.
Quand on y regarde de près on réalise que le voile tient finalement peu de place dans les textes sacrés de l’islam, ce qui fait dire à plus d’un juriste islamique que le voile est «ada» (coutume) et non «ebada» (pratique religieuse).
Cette opinion s’appuie sur le fait que la directive coranique concernant le voile n’a de caractère contraignant que pour les musulmans vivant au temps de Mahomet, en cela elle ressemble aux nombreux versets du coran qui légitiment l’esclavage mais qui, à cause de cela, n’ont aucune valeur pour les musulmans d’aujourd’hui.

Dans les années trente et jusqu’aux années quatre-vingt, les épouses et les filles des « imams » et des « muftis » en Égypte et ailleurs sortaient tête nue et arboraient des toilettes à l’occidentale, les femmes et les filles des leaders des Frères musulmans également.
Mais il y a plus, les femmes saoudiennes pour qui le port du « niqab » est obligatoire en Arabie, étaient exemptes de le porter à l’étranger.
Dans l’avion qui les conduisait au Liban ou en Europe, elles glissaient furtivement en direction des toilettes, pour en sortir quelques minutes plus tard entièrement transformées : bras et jambes nus, talons hauts, robe serrée à la taille, yeux outrageusement fardés, coiffure spectaculaire, démarche provocante…
Le phénomène était à ce point frappant que les non-avertis en restaient bouche bée ; plus l’avion s’éloignait de l’Arabie et plus son intérieur changeait de couleur, de noir goudron au départ il prenait progressivement toutes les couleurs de l’arc-en ciel !

Les islamistes qui nous parlent de l’obligation religieuse du voile ou de sa valeur spirituelle insultent ouvertement notre intelligence.
On a vu plus haut que le rôle premier du voile est d’indiquer le rang social de la musulmane en tant que femme libre, c’est à dire non esclave, et ce afin de la mettre à l’abri de la concupiscence et des agressions de nature sexuelle de la part de musulmans armés.
Le port du voile suppose donc l’existence d’un climat et d’un environnement islamiques conflictuels où règnent le désordre et l’insécurité.
C’est ce type de climat et d’environnement qui prévalaient du temps de Mahomet et de ses successeurs.
Dans une société musulmane pacifique d’où l’esclavage est banni, le voile perd toute sa pertinence.
La prévalence du voile est actuellement l’indice le plus fidèle des progrès de l’intégrisme.

Il a fallu par conséquent attribuer au voile islamique une autre signification et lui confier un nouveau rôle.
C’est ainsi qu’il est devenu, depuis les années soixante-dix, le signe caractéristique de l’islamisation et l’étendard des intégristes musulmans.
Sa prévalence est actuellement l’indice le plus fidèle des progrès de l’intégrisme.
L’islamisation c’est à la fois le programme des monarchies pétrolières et celui des « Frères musulmans » du côté « sunnite ».
Dans sa version « chiite » il a été imposé de force par les « ayatollahs » en Iran, en Irak, au Liban et un peu partout, comme à Montréal, où on retrouve des communautés « chiites ».
L’islamisation s’est réalisée par étapes, il s’agissait dans un premier temps d’islamiser les peuples musulmans. Mais comment pouvait-on parler d’islamisation des musulmans, ne l’étaient-ils pas déjà ?
À cette question les islamistes répondaient par la négative: les musulmans durant les trois-quarts du vingtième siècle n’étaient plus musulmans, par les habitudes de vie qu’ils avaient acquises et par leur laxisme dans la pratique religieuse ils avaient sans le savoir renié l’islam, ils étaient devenus des apostats, des «Kouffars» au même titre que les juifs, les chrétiens et les peuples d’Occident.
Ceux d’entre eux qui s’obstinaientdans le «kufr» (l’incroyance) devaient être exclus de la communauté des croyants et rejetés jusqu’à ce qu’ils se repentent.
Le vrai croyant est celui qui observe scrupuleusement les obligations de l’islam et ses interdits, qui se fait un devoir de rejeter, voire de haïr tout ce qui lui est étranger, qui en tous points se conforme aux directives et aux « fatwas » des autorités religieuses, et qui pratique le prosélytisme à l’intérieur de sa famille et dans la société.
Une obligation de plus a été imposée à la femme :
Cacher dans la mesure du possible tout son corps, en particulier ses cheveux, et ne rien laisser deviner de ses charmes physiques sources de «fitna», mot qui signifie à la fois tentation, troubles et désordres. La modestie par ailleurs l’oblige à baisser le regard en tout temps, particulièrement en présence des hommes.
L’islamisation c’est donc l’observance obsessionnelle et tatillonne de l’islam et la haine de tout ce qui n’est pas islamique.
Elle aboutit invariablement à l’enfermement et à la violence.
À l’exemple du voile,l’islamisation a ses degrés.
De la même façon que le voile se décline en plusieurs variantes, du simple foulard jusqu’au « niqab », l’islamisation peut n’être que superficielle ou profondément perturbatrice.
Mais le voile, même le moins tapageur, fait office de barrière qui sépare les femmes des hommes et les musulmanes des infidèles, il est synonyme d’exclusion.

Si le voile est devenu l’emblème et même l’étendard de l’intégrisme, c’est que les islamistes l’ont voulu ainsi.
Sans véritable fondement doctrinal, ils l’ont hissé au rang d’obligation religieuse absolue.
Il y a des raisons à cela et elles  sont principalement d’ordre historique et psychologique.
Peu de gens sont conscients du traumatisme ou plus précisément de la blessure narcissique que les fondamentalistes ont subi dans les années vingt, quand ils ont assisté impuissants à la disparition du califat ottoman et à l’occidentalisation galopante des musulmans.
Le spectacle de millions de musulmanes s’émancipant du voile, le féminisme naissant, l’accès des filles à l’instruction, la place honorable réservée aux femmes au théâtre, au cinéma, dans la chanson et même dans les journaux et la littérature, a profondément blessé ceux qui n’y voyaient que l’œuvre de Satan et un danger mortel pour l’islam. Mais les mentalités avaient à ce point changé que la simple mention du voile islamique provoquait rires et moqueries, ceux qui prêchaient pour le rétablir se voyaient taxés d’ignorance et d’obscurantisme.

Image de prévisualisation YouTube

Dans une vidéo datant des années 1950,
le président égyptien Nasser plaisante sur
l’obligation de porter le voile exigée
par les « Frères musulmans »

Les islamistes et en particulier les « Frères musulmans » ont longtemps ruminé leur rage et leur impuissance, ils se devaient de renverser la vapeur dès que l’occasion leur serait offerte.
Quand ils en ont eu les moyens financiers, ils entreprirent leur campagne d’islamisation en commençant par voiler les femmes.
Tous les moyens étaient bons mais c’est la filière matrimoniale qui a donné au début les meilleurs résultats.
Il a suffi de convaincre les hommes que les jeunes filles voilées étaient plus vertueuses et plus soumises que les non-voilées, pour que la cote des voilées s’élève et qu’en contrepartie celle des non-voilées dégringole.
Du coup celles qui désiraient ardemment se marier mais qui repoussaient le voile, avaient moins de chances d’attraper un bon parti.
Que faire en pareille situation, sinon se résigner à arborer le voile et espérer pour le mieux ?
En Occident l’habit ne fait pas le moine mais en terre d’islam le voile fait la vertu, il est à lui seul toute la vertu !
Les Saoudiens de leur côté ne sont pas restés inactifs, leur ressources financières illimitées leur ont permis de ramener dans le droit chemin les célébrités qui naguère étaient sources de scandale et de réprobation. Chanteuses, danseuses et comédiennes célèbres et adulées retrouvèrent soudain le chemin du repentir et de la rédemption en renonçant à leur art, en arborant avec ostentation le voile et en accomplissant le pèlerinage de la Mecque.
Joignant l’utile à la piété elles s’enrichirent en donnant le bon exemple.
C’est ainsi que, grâce à l’argent du pétrole, il leur a été possible de rentabiliser la vertu.
Mais la manière douce, utilisée au début a cédé la place à la manière forte, au moment où le nombre de femmes voilées a atteint un chiffre significatif.
Propos méprisants, insultes et harcèlement à l’égard des non-voilées se sont ajoutés aux pressions d’ordre moral qu’elles enduraient dans le cercle plus étroit de la famille et des amies. Il s’est avéré difficile pour les femmes de résister longtemps à ce type de pression, se voiler pour avoir la paix s’est révélé l’unique solution dans un tel contexte.
Celles qui ont résisté longtemps avant de céder ont dû battre en retraite face aux menaces.
Plusieurs ont subi des violences tant physiques que morales et plus d’une y a perdu la vie.
L’exemple de l’Algérie est bien connu, plus près de nous le meurtre d’ »Aqsa Parvez » et l’affaire « Shafia » restent vivants dans nos mémoires.

Le voile, en tant qu’étendard, est fortement taché de sang.

Malgré l’augmentation de la pratique religieuse, ou plus probablement à cause d’elle, le sexe ne cesse d’obséder les hommes.
Serait-on surpris d’apprendre que la généralisation du voile islamique dans les pays arabes est actuellement la cause de tous les maux qu’il était supposé guérir ?
Les Égyptiennes de soixante-dix ans et plus se souviennent avec nostalgie des années soixante et soixante-dix, quand elles pouvaient circuler dans la rue légèrement vêtues sans risquer de se faire harceler.
Dans les pays islamiques, le harcèlement sexuel est devenu un véritable fléau, il affecte sans discrimination toutes les femmes, celles qui portent le « niqab » comme celles qui ne se cachent pas les cheveux.
On l’a vu lors des manifestations de la place « Tahrir » au Caire, des groupes d’hommes, agissant en meutes, ont agressé sexuellement des femmes, certaines n’ont échappé que de justesse à la mort.
Les femmes dans les pays musulmans évitent de sortir, celles qui travaillent et qui doivent quitter leur domicile, le font à leurs risques et périls.
Toutes sans distinction se plaignent du harcèlement verbal et physique, les rues sont devenues pour elles un enfer.

Le sexe ne cesse d’obséder les hommes, de l’imam de la mosquée jusqu’au jeune sans emploi qui passe son temps à flâner dans les rues.
La possession du corps de la femme est devenue le but ultime de la vie et la récompense suprême dans l’au-delà. L’islamisation des sociétés les a conduits à l’échec sur tous les plans, les principales victimes en sont les jeunes.
Condamnés à vivre dans une société bloquée, leur présent est un gâchis et leur avenir n’est pas moins sombre.
À elle seule la privation de sexe symbolise et résume toutes les privations.
La frustration que les hommes ne peuvent plus refouler remonte constamment à la surface, elle devient le prétexte au passage à l’acte.
C’est ainsi que le harcèlement sexuel dans les lieux publics est devenu une soupape de sécurité dont les sociétés islamiques ne peuvent plus se passer, il est un exutoire socialement banalisé pour ne pas dire socialement acceptable.
Les femmes en sont doublement les victimes, elles sont condamnées à le subir tous les jours et elles portent le blâme de l’avoir provoqué.

L’offensive du voile en Occident

Point n’est besoin de répéter que les islamistes exploitent les droits et les libertés garantis en Occident pour le miner et éventuellement rendre inopérants ces mêmes droits et ces mêmes libertés.
Les islamistes sont convaincus que l’islam est en danger tant qu’ils n’ont pas dominé ou, à tout le moins, fait échec à la culture et à la civilisation occidentales.
La littérature islamiste est très riche à ce sujet, et ceux qui s’avisent de ne pas la prendre au sérieux se condamnent à ne rien comprendre au processus d’islamisation des sociétés occidentales.

C’est encore une fois par le truchement du voile que l’islamisation s’implante et progresse.
Les islamistes savent pertinemment que le voile choque et scandalise les Occidentaux, c’est pourquoi ils font tout pour l’imposer en invoquant leurs droits religieux.
Ce faisant ils font d’une pierre plusieurs coups:
• ils prennent leur revanche sur l’Occident en imposant leur volonté,
• ils remettent en question le principe de l’égalité des sexes,
• ils rendent légitime leur rejet des valeurs occidentales,
• ils réussissent à diviser la société et en particulier les femmes, entre défenseurs inconditionnels des droits et défenseurs de la culture et des valeurs occidentales,
• ils font la démonstration de leur force auprès des immigrants musulmans au nom de qui ils prétendent parler,
• ils se posent comme interlocuteurs incontournables face aux administrations publiques.

Mais les islamistes vont encore plus loin, grâce à un contingent de militantes voilées, ils jettent de la poudre aux yeux et sèment la confusion.
Quoi de mieux pour cacher la sinistre pratique de voiler les filles impubères, que de saturer les écrans avec des voilées volontaires en mission commandée ?
Il s’agit pour eux de convaincre le public et plus particulièrement les politiciens, les médias, les féministes et les défenseurs des droits que les femmes se voilent en toute connaissance de cause, qu’en ce faisant elles exercent leur liberté de choix.

En conclusion

Accepter le voile et le légitimer c’est accepter et légitimer l’islamisation et donc le rejet et la haine de tout ce qui n’est pas musulman.
C’est aussi reconnaître comme pratique religieuse légitime le fait de rejeter et de haïr.
La vérité doit être dite sur l’islamisation et l’intégrisme mais les politiciens, les magistrats, les bien-pensants et les médias semblent démunis quand ils ne se montrent pas complices des intégristes.
Pourtant les faits sont là, il suffit de faire enquête et de les exposer (tous les faits sans exception) avec honnêteté.
Nos politiciens se sont trompés lourdement quand ils ont ouvert grand la porte aux intégristes, nos juges, ceux de la cour suprême en particulier, ont erré quand ils se sont abstenus d’examiner l’islam en profondeur.
Auraient-ils usé des mêmes arguments pour légitimer le nazisme ?
Les grands médias nationaux, Radio Canada et La Presse en tête, sont coupables de désinformation et de complaisance en faveur des intégristes.
Les défenseurs des droits portent une lourde responsabilité du fait qu’ils choisissent d’ignorer le danger que représentent les islamistes, comme si ces derniers n’avaient rien à voir avec les crimes perpétrés en Syrie, en Irak, en Égypte, en Tunisie, en Algérie, au Soudan, au Nigéria, au Pakistan et partout où ils décident de s’installer.

Face à la démission et à la lâcheté des élites, les citoyens n’ont d’autre choix que de prendre en main leur destin.
L’histoire contemporaine ne peut être ignorée, les horreurs qui se déroulent dans le monde musulman ne sont pas le fait du hasard, l’islamisation dont l’étendard est le voile en est largement responsable, elle a commencé mine de rien dans les années soixante-dix et nul ne s’est donné la peine d’anticiper les malheurs qu’elle allait causer. L’intégrisme a pris racine chez nous, l’islamisation est en marche, allons-nous la laisser se développer sans restriction ?

Hélios d’Alexandrie

http://www.postedeveille.ca  du 19/01/2014

La Paix Islamique Semble Ajournée.

voie-sans-issue-300x300

La malédiction islamiste au Moyen-Orient.

Nombreuses sont les personnes qui s’interrogent sur le sens des évènements qui ont cours dans le monde islamique en général et dans les pays arabes en particulier:
- la guerre civile en Syrie,
- les changements politiques en Égypte,
- le retour en force des jihadistes sunnites en Irak,
- l’autonomie politique acquise par les kurdes,
- la crise politique en Turquie,
- la désintégration de la Libye,
- l’impasse politique et l’avenir plus qu’incertain en Tunisie,
- les conflits internes au Yémen,
- le réalignement de la politique américaine au Moyen-Orient à la lueur du conflit multiséculaire entre sunnites et chiites,
- l’accès de l’Iran au statut de puissance nucléaire…
De toute évidence les affaires vont mal en terre d’islam, mais ce qui est encore plus frappant c’est qu’elles ne cessent de s’aggraver avec le passage du temps.

Avec le rétroscope, il nous est possible d’affirmer que la situation actuelle était prévisible mais qu’elle n’a pas été prévue.
Les nuages ont commencé à s’accumuler dès la première crise pétrolière en 1973, en même temps que la guerre du Yom Kippur, déclenchée par l’Égypte et la Syrie contre Israël le 6 octobre de la même année.
L’embargo pétrolier mis en place à cette occasion à l’encontre de l’Occident, a eu pour effet de tripler du jour au lendemain les prix du pétrole, entraînant un transfert massif de richesses, et par le fait même de leviers politiques, en faveur des pays arabes producteurs de pétrole.

À bien y penser, la Malédiction qui sévit sur le Moyen-Orient, repose sur deux piliers :
l’islamisme et l’argent du pétrole.

Les monarchies pétrolières et à leur tête l’Arabie Saoudite avaient le choix entre le développement humain des peuples arabo-musulmans et l’islamisation.
Elles ont, sans hésiter, choisi la deuxième option, motivées par la peur de l’occidentalisation, et par le désir de faire triompher l’islam.
Stratégie défensive par excellence, dont le but était de faire échec aux idées de liberté, de progrès et de démocratie, jugées dangereuses pour les régimes monarchiques en place.
Des sommes colossales ont été consacrées pour atteindre ces objectifs, la propagande et l’endoctrinement islamiques ont atteint toutes les couches de la société, à travers l’enseignement scolaire, les médias, les mosquées et les centres culturels islamiques.
Le « succès » a dépassé les attentes des plus optimistes.
Deux résultats majeurs ont été atteints, voire dépassés:
-le premier, sur le chapitre de la haine de tout ce qui n’est pas musulman,
-le second sur celui de l’enfermement et du rejet de l’occident.
Il a fallu à peu près vingt ans d’efforts soutenus pour atteindre une masse critique d’individus dûment islamisés, suite à quoi l’islamisation s’est poursuivie naturellement par le fait du mimétisme et de la pression sociale environnante.

L’absence de développement humain a eu paradoxalement l’effet d’ancrer davantage l’islamisation et de la consolider.
Du moment que l’objet de la haine est bien identifié, il est aisé de le charger de tous les maux:
sous-développement, pauvreté, maladie, chômage, échecs, défaites, oppression et humiliations de toutes sortes. Seule échappatoire possible: l’islam…
Davantage d’islam et rien que l’islam…
L’islam est la solution à tous les maux…
Si ça va mal, c’est parce que les musulmans ne sont plus musulmans ou pas assez, ils se sont détournés d’Allah, du coran et de la charia.
Pour s’en sortir, pour vaincre leurs ennemis, pour dominer l’humanité comme ils l’ont déjà fait il y a quatorze siècles, ils doivent retourner à l’islam des origines dans toute sa pureté et sa rigueur, c’est de cette façon qu’ils connaitront le succès et qu’ils obtiendront justice sur cette terre et dans l’au-delà.
Du coup est désigné comme ennemi, tout ce qui n’est pas musulman ou tout ce qui détourne le musulman du vrai islam, tout ce qui entrave l’enfermement.

La stagnation et l’immobilisme ont pour longtemps accompagné l’enfermement et la haine. À l’intérieur des sociétés islamiques, l’augmentation lente mais continue de la tension est demeurée imperceptible, elle a été longtemps contenue par les régimes oppressifs en place.
Ces mêmes régimes s’étaient d’ailleurs accommodés de l’islamisation qu’ils ont encouragée et instrumentalisée, récoltant au passage de généreux subsides que les monarchies pétrolières leur versaient régulièrement.
Alliés indéfectibles de l’occident ils se sont quand même permis de le charger de la responsabilité de leur échec en maniant avec virtuosité le double discours.

Mais l’occident n’était pas en reste, faisant fi de l’histoire et de la réalité, il favorisa volontairement l’islamisation par tous les moyens, en commençant par ceux qui exigent le moins d’effort: se fermer les yeux, se boucher les oreilles et faire mea culpa.
Mais il ne s’est pas contenté de ne rien voir et de ne rien entendre, il a réduit au silence tous ceux qui voyaient venir le danger et qui osaient sonner l’alarme.
Pour plaire aux monarchies du pétrole et récolter de juteux contrats, il a déroulé le tapis rouge à l’islam et à l’islamisation.
Du coup le virus qui se répandait en terre d’islam ne s’est pas fait prier pour débarquer et élire domicile en occident.
Profitant de l’État de droit et des libertés, il a réussi à se répandre rapidement, au point que les islamistes les plus virulents, menacés d’arrestation dans leurs pays d’origine, ont préféré collectivement s’installer, ou pour être plus précis conquérir « pacifiquement » l’objet de leur haine.

Ceux qui ont nourri le monstre et qui lui ont permis de faire des petits, ont cru longtemps pouvoir le maintenir sagement enfermé dans sa cage.
Il ne leur est pas venu à l’esprit qu’un jour il échappera à leur contrôle, semant la destruction et répandant le sang partout où il se trouvera.
Jusqu’à présent potentats arabes et dirigeants occidentaux croient pouvoir utiliser ou manipuler le monstre à leur profit, on voit ce que cela donne comme résultats en Syrie, en Irak, en Égypte, en Libye, en Somalie et au Mali.

Les peuples musulmans ont ingurgité des doses toxiques d’islam.
L’argent que versent les occidentaux en échange du pétrole, a servi à ancrer les peuples musulmans dans la haine et l’obscurantisme.
Ils étaient sous-développés et faibles il y a quarante ans, ils le sont davantage aujourd’hui mais avec considérablement plus de ressentiment et de violence.
Ils avaient un peu d’espoir de pouvoir s’en sortir il y a quarante ans, mais aujourd’hui ils ne savent même pas s’ils réussiront à survivre.
Ils ont tout perdu y compris la possibilité de rebrousser chemin, la coupe de l’islam ils devront la boire jusqu’à la lie, jusqu’à ce que l’islam s’autodétruise.

Rien ne permet d’entrevoir aujourd’hui la fin de la guerre civile en Syrie.
Au contraire, son expansion en direction de l’Irak et du Liban est bien engagée, elle prend de plus en plus la forme d’une guerre de religion entre d’un bord l’Iran chiite et de l’autre l’Arabie saoudite et les principautés du Golfe sunnites.
Une guerre par procuration où des populations entières sont forcées de fuir et où les morts se comptent par centaines de milliers.
L’islam est retourné à ses vieux démons, sunnites et chiites rejouent la Grande Fitna d’il y a 1400 ans.
La guerre Iran-Irak qui s’est terminée il y a 25 ans, n’était à bien y penser qu’un prélude à la guerre actuelle. Les combattants sont recrutés dans le monde entier, mais la guerre finira par impliquer les commanditaires eux mêmes, soit les arabes et les perses.
Le choc entre les deux principaux foyers de la haine islamique, l’Iran et l’Arabie, semble inévitable.

L’Arabie est minée de l’intérieur, la décomposition est cachée sous le vernis de la richesse pétrolière.
Chômage et inégalités sociales criantes, aliénation et même persécution de la minorité chiite, tensions extrêmes entre une majorité islamiste et une minorité qui rejette l’islam, non sans violence.
Avec le décès prochain du monarque actuel une crise de succession est à prévoir, elle rendra plus visibles les tensions et les lignes de fracture dans la société.

Mais l’Iran ne s’en porte pas mieux, on y rencontre les mêmes lignes de fracture.
Comme en Arabie, le calme apparent est dû à la répression qui prend bien souvent la forme d’exécutions publiques. Les opposants cependant ne désarment pas, comme en Arabie les apostats de l’islam sont de plus en plus nombreux et ils ne rêvent qu’à une seule chose, se débarrasser des « mollahs » et de leurs sbires.

L’Égypte pourra-t-elle échapper au conflit ?
Cela semble de moins en moins probable, d’ores et déjà les troupes égyptiennes combattent les « jihadistes » dans le Sinaï et à moindre degré dans le désert non loin des frontières avec la Libye.
Mais l’Égypte est à la fois dépendante et en quelque sorte garante de l’Arabie.
L’économie de l’Égypte est en lambeaux, le peuple égyptien survit grâce aux dons octroyés par l’Arabie et les émirats du Golfe, l’Égypte est sunnite et observe avec angoisse les progrès de l’Iran chiite tant en Irak qu’en Syrie, elle ne restera pas neutre en cas de conflit ouvert entre l’Iran et les monarchies du pétrole, l’armée égyptienne ne pourra faire autrement que prêter main-forte aux forces armées saoudiennes et émiraties.

L’Égypte n’en a pas fini avec les « Frères musulmans » et de leur côté les salafistes semblent attendre leur heure.
Les attentats commandités par les islamistes se poursuivent entretenant ainsi le climat d’insécurité.
Mais le peuple égyptien, en mettant les « Frères musulmans » à la porte, ou plus précisément dans les prisons, ne s’est pas pour autant débarrassé du démon islamique, il s’est simplement affranchi de ses créatures terrestres.
Le démon islamique n’abandonne pas facilement sa proie et nul ne sait comment l’exorciser.
L’avenir est des plus incertain, les islamistes de l’intérieur n’ont pas dit leur dernier mot, et les impacts d’une guerre ouverte entre l’Iran et l’Arabie sont à craindre, les Égyptiens n’ont pas fini de souffrir.

L’administration américaine a changé d’avis au sujet de la Syrie et de l’Iran.
Sa priorité à présent est de faire échec aux « jihadistes sunnites » qui se battent en Syrie et en Irak et que l’Arabie Saoudite et le Qatar financent généreusement.
Le danger qu’ils représentent semble actuellement plus grand que celui d’une éventuelle arme nucléaire iranienne. Il s’agit d’un renversement d’alliance dicté par les nouvelles réalités sur le terrain, et dont l’Arabie Saoudite et le Qatar font les frais.
La nouvelle politique américaine constitue un encouragement à l’Iran dont l’intrusion en Irak, en Syrie et au Liban ne fera qu’augmenter.

À mesure que les conflits se développent et se ramifient, les peuples musulmans se divisent et se morcèlent.
Les appartenances nationales de naguère cèdent la place aux multiples appartenances d’ordre confessionnel, ethnique et tribal.
Les kurdes ont déjà entrepris de créer leur propre état aux dépens de l’Irak et de la Syrie, les alaouites syriens possèdent déjà leur territoire, les libanais sont divisés plus que jamais, les tribus irakiennes sunnites n’accepteront jamais l’hégémonie des chiites.
Pris entre plusieurs feux les chrétiens fuient par milliers.

L’effondrement du monde islamique se poursuit sous nos yeux.
En accéléré comme en Syrie, en Irak et en Libye, ou au ralenti comme en Égypte et en Tunisie.
Il y a quarante ans les musulmans, forts de leur richesse nouvelle, ont tout misé sur l’islam, les occidentaux par lâcheté, cupidité et bêtise leur ont facilité la tâche.
Les musulmans auraient pu miser sur le développement humain, sur les lumières et sur le progrès, les trillions de dollars auraient servi à tirer les peuples islamiques de l’ignorance et du sous-développement, mais il aurait fallu pour cela que les musulmans, tant chiites que sunnites reconnaissent, et la vacuité et les dangers de l’islamisation.
Il est à présent trop tard, les toxines de l’islam ont sérieusement détraqué l’esprit des musulmans, le mal est sans remède et nul n’est en mesure d’interrompre son cours.

Peut-on entrevoir une lueur d’espoir ?
Pas tant que l’argent du pétrole coulera à flot et que l’occident y trouvera son profit immédiat.
L’islamisme se nourrit d’argent et ne semble pas devoir en manquer.
À bien y penser, la Malédiction qui sévit sur le Moyen-Orient, repose sur deux piliers :
l’islamisme et l’argent du pétrole.

Hélios d’Alexandrie dans Chronique d’Hélios

http://www.postedeveille.ca/  du 14/01/2014

 

Et que devons-nous faire, nous laisser contaminer  par les toxines importées quotidiennement ou fermer nos frontières à la maladie ?

Une Religion Moyen-Âgeuse !

musulmann-258x300

L’Islam est la religion des interdits !

Les religions ont souvent besoin de cultiver l’interdit pour se différencier entre elles et pour fidéliser leurs adeptes.
L’islam en est l’exemple-type et il y excelle.
Il est la religion de l’interdit.
Parmi les interdits de l’islam, la viande de porc figure en bonne place et sans les autres interdits comme la viande « non halal », sortir sans voile, le vin, fréquenter des mécréants, ne pas respecter le jeune du ramadan, ne pas s’engager pour le jihad sur la voie d’Allah etc. …, cette religion  serait une coquille vide.
Pour faire respecter ces interdits, l’islam a inventé une panoplie de gratifications dans l’au-delà avec accès au paradis et à ses « houris » pour les hommes méritants et une panoplie de châtiments (« houdoud »)  sur terre : lapidation des femmes infidèles, mutilation des membres, flagellation etc. … et, dans l’au-delà, l’enfer.

Pourquoi l’islam a-t-il banni le porc ?

Tout comportement social du musulman est calqué sur les injonctions du Coran et de la « Sunna » dont fait partie le  »hadith » qui relate les faits et gestes du prophète.
Ces obligations remontent au 7e siècle.
Les interdits de la religion ne se discutent pas, il n’y a pas de « pourquoi ? » dans l’islam.
Poser le pourquoi d’une chose, c’est tomber dans le doute, antichambre de l’apostasie.
Impossible.
Depuis le début de l’islam, les musulmans ont suivi le verset 173 d’ »al-Baqara » (la vache) :
« […] Il vous est interdit la chair d’une bête morte, le sang, la viande de porc […] » et le verset 3 d’ »al-Mâ’idat » (la table) :
« Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc[…] ».
Au verset 145 de la sourate Les troupeaux (« al-An’âm »), le terme de « […] souillure […]motive les trois interdits.
Dans les « hadiths », on trouve un consensus sur l’interdiction de la viande de porc.
« Al-Siouti », exégète,  va plus loin et ne tergiverse pas :
« On propose à celui qui a mangé du porc de demander pardon, s’il refuse, il sera tué ».
Pour l’islam et aussi pour le judaïsme, même si le porc a un sabot fourchu, l’animal n’est pas un ruminant et il est donc interdit de le manger et même interdit de toucher sa viande.
Le refus du porc est une obsession :
les musulmans présents en Occident se plaignent des problèmes posés par la contamination des ustensiles de cuisine  par la « souillure » du porc dans les restaurants et les lieux publics comme les cantines scolaires.
De même, ils jugent qu’il y a « contamination » par les mains et les couteaux des cuistots qui manipulent  simultanément le porc et les autres viandes licites.

Le discours des hommes de religion.

Les « savants » musulmans à travers les siècles ont le même discours inébranlable malgré les méthodes modernes de l’élevage.
Pour eux, le porc est un animal sale, paresseux, il mange des restes dans les poubelles et même des cadavres donc il est porteur de maladies parasitaires dont le ver solitaire.
D’autres font campagne sur son aspect laid, hideux, avec ses pieds courts, son museau saillant, ses poils rugueux, sa peau épaisse.
Mais ces « savants » ne mentionnent pas que les volailles de l’élevage domestique, tout particulièrement en Inde, en Égypte, picorent dans les poubelles, chassent les insectes, mangent des vers de terre et des rongeurs alors que la viande et les œufs de ces volatiles sont consommés sans restriction sanitaire.
De même les poulets élevés en batterie dans l’agro-alimentaire sont nourris de farine animale et de  poissons.
Malgré les progrès de l’élevage porcin, les hommes de religion restent figés dans leur discours car, pour eux, la viande de porc est une interdiction absolue d’Allah et personne ne saurait s’y soustraire.
Ils cherchent souvent à tromper le pauvre musulman du 21e siècle et à le détourner de cette viande par des explications faussement médicales dans le but de le maintenir sous leur coupe et pour garder les anciens préceptes intacts.

Le licite et l’illicite en islam.

Dans son livre « « Le licite et l’illicite en islam » » (p. 45), « al-Qardâwi » (1) évacue en quelques lignes  le problème de l’interdiction du porc  au musulman :
«La nature innée le considère comme malveillant et l’évite car son alimentation la plus appétissante est les détritus et les saletés.
La médecine moderne a prouvé que sa consommation est néfaste sous tous les climats et surtout les climats chauds.
Les expériences ont prouvé que sa viande est responsable du ver solitaire mortel et autres vers, et qui sait, peut-être, la science de demain nous découvre les secrets de cette interdiction plus que nos connaissance d’aujourd’hui.
Le Grand Allah a dit la vérité car son Envoyé a dit :
« […] Il leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises
 […] (al-A’râf 7 :157). On trouve  même une doctoresse égyptienne qui est allée jusqu’à évoquer que « le porc en lui-même est une pestilence qui marche à quatre pattes car son sang contient toutes les maladies et tous les vers.
De même, le porc contamine l’homme qui le consomme et lui transmet de mauvaises habitudes et des comportements non louables comme l’absence de jalousie envers sa femme et la femme envers son mari car le porc est le seul animal qui n’est pas jaloux et ça lui importe peu que sa femelle aille avec un autre mâle.
Les porcs pratiquent l’échangisme.
Ils pratiquent aussi le sexe en groupe
 ».
En plus de ces inepties, elle décoche quelques piques aux Occidentaux, mangeurs de porcs :
«Malheureusement, ces mauvais comportements se sont propagés dans les sociétés occidentales ».
Elle n’oublie pas les juifs non plus :
« L’aspect du porc est répugnant, personne ne supporte son aspect.
Allah soit loué, Il a transformé, par deux fois, les fils d’Israël en singes 
« abjects » (2 :65 al-Baqara, la vache) et en porcs, et c’est une raison suffisante pour que les gens s’abstiennent de manger la viande de porc.
D’ailleurs les juifs ne mangent pas non plus la viande de porc qui leur est, à eux aussi, interdite.
Car ils se disent :
« Comment pourrions-nous nous manger nous-mêmes ? 
».
Ainsi va l’enseignement dans les mosquées  et cela depuis des siècles. …
L’interdit alimentaire relatif au porc dans l’islam et le judaïsme a des racines profondes dans l’histoire où les anciens ont figuré le dieu du mal sous la forme d’un porc sauvage dans sa lutte contre le dieu du bien.
Cet interdit vient donc de loin.
Mais le musulman devrait utiliser son sens critique, s’il lui en reste, afin de décider par lui-même son comportement social en général et alimentaire en particulier.
Les Occidentaux, ces « mangeurs de porcs », jouissent en fait d’une santé enviable pour beaucoup de pays islamiques.
Ils possèdent un savoir scientifique très avancé sur les maladies transmissibles de l’animal à l’homme et ne trouvent aucune base scientifique sanitaire pour interdire le porc.
Malgré cela, le monde islamique maintient cette interdiction.
Dans l’islam, on ne se déjuge jamais, même devant les preuves (par exemple, l’islam du 21e siècle continue à croire que c’est le soleil qui tourne autour de la terre).
L’évolution de la démographie dans les pays soumis à l’islam mériterait pourtant que l’on étudie la nécessité de revoir cette interdiction de la viande porcine en raison du coût plus faible de cet élevage, qui est sans risque sanitaire, surtout par rapport à celui de l’abattage rituel halal (bovin, ovin et caprin), générateur de beaucoup de contaminations bactériennes et parasitaires.
Le porc a de nombreux atouts nutritionnelset s’intègre parfaitement à une alimentation équilibrée et diversifiée.

Et somme toute, on devrait suivre l’adage chinois :
«les chinois mangent tout ce qui est dans le ciel sauf l’avion, tout ce qui est sur la terre sauf la table, tout ce qui est dans l’eau sauf le bateau ».
Ne serait-ce pas la position la plus sage ?

Bernard Dick

http://ripostelaique.com  du n° 338, le 16/01/2014

Une Mosquée Est Détruite A Luanda.

angola

Vive l’Angola, premier pays au monde à interdire l’islam.

L’Angola, pays à 95 % chrétien, dont 55% des Angolais sont catholiques, et un quart appartient aux Églises protestantes fondées pendant la période coloniale, surtout à l’Église évangélique congrégationnelle, et avec moins de 1% de musulmans, a décidé d’interdire la religion musulmane qu’il considère comme une secte.
Début octobre 2013, les musulmans, en majorité des guinéens, ont eu la mauvaise surprise de voir le minaret de leur mosquée être démonté.

Motif,  celui-ci était « mal fait » et a été installé sans autorisation.

Toujours en octobre, les autorités ont entamé la destruction de la mosquée de Zango, située dans la commune urbaine de « Viana ».

Puis le gouverneur « Bento » de la ville de « Luanda » a annoncé que « les musulmans radicaux ne sont pas les bienvenus en Angola et le gouvernement angolais n’est pas prêt pour la légalisation des mosquées en Angola. »

Mardi 19 novembre, la ministre de la culture, « Rosa Cruz e Silva » a déclaré :
« En ce qui concerne l’Islam, dont le processus de légalisation n’a pas été approuvé par le ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, leurs mosquées seront fermées jusqu’à nouvel ordre».

En janvier 2006, la police angolaise avait pénétré dans un certain nombre de mosquées de la région de « Luanda », avait ordonné aux musulmans de quitter les lieux, et avait confisqué leurs haut parleurs pour l’appel à la prière.
Les mosquées furent fermées, et les portes condamnées par des chaînes.

Le gouvernement angolais a promis de faire de la destruction de toutes les mosquées sa priorité.

Les deux seules mosquées de « Luanda » ont reçu un document d’avertissement de l’administration, signé par le maire, « José Moreno ».

Un seul pays au monde qui interdit l’islam, c’est peu, très peu, mais c’est un début comparé aux nombreux pays musulmans qui persécutent les Chrétiens, leur interdisent de construire des églises et, pire, détruisent à tour de bras les quelques monastères et églises qu’il reste en orient, comme ici en Syrie.

 André Galiléo

Qui Donc Est Ce Si Généreux « Pote » ?

Qui Donc Est Ce Si Généreux Même Régime Pour Les Voitures !

Hollande va-t-il supplier « Rachid Nekkaz » de rester français ?

On apprend que la loi française interdisant le « niqab » est délibérément et ouvertement bafouée puisque seules  8 contrevenantes sur 661 ont payé leur amende, prise en charge par « Rachid Nekkaz », (grand défenseur devant l’éternel et les mortels de Karim Achoui, « l’avocat des voyous »).

On apprend que le même « Nekkaz » s’est amusé à acheter un parrainage pendant la campagne des présidentielles de 2012.
On apprend dans le même article que son site s’appelle « Touche pas à ma constitution » (il n’est pas interdit de rire… ).
On apprend que cet individu, né en France de parents algériens est français mais que personne n’a eu l’idée de le déchoir de sa nationalité ni même d’intenter un procès pour entrave à la justice puisqu’il interdit, de fait, l’application de la loi « anti-burqa ».
Mais on apprend, et on s’en réjouit, que ce membre du parti socialiste français vient, enfin ! – de renoncer à la nationalité française pour postuler à la présidence de l’Algérie.

Bon vent !

Sauf que… on s’attend à voir Hollande larmoyant prendre la parole sur toutes les chaînes de télévision afin de  supplier « Nekkaz » de ne pas abandonner sa croisade islamique et l’aide énorme qu’il apporte au projet socialiste de remplacement de population.

Christine Tasin

http://www.resistancerepublicaine.eu  du  31/10/2013

 

§§§§§§§§§§

Qui est celui qui paie les amendes des femmes voilées ?

Promoteur immobilier controversé aux airs de « BHL », ex-candidat aux législatives, « Rachid Nekkaz » se dit contre le niqab, mais pour la liberté de circuler avec.
661 amendes ont été dressées depuis la loi de 2011 interdisant le port du voile intégral dans l’espace public.
« Rachid Nekkaz » dit en avoir payé 653.
La dernière, c’était celle de « Liala », mardi 23 juillet.
Il s’est déplacé en personne, pour aller déposer un chèque de 119 € à la trésorerie d’Evry.
« Chez Manuel Valls », nous dit-il au téléphone, d’une voix souriante.
Trois jours après les émeutes de Trappes, « l’homme qui paie les amendes des femmes en « niqab » » n’est pas mécontent de son nouveau pied de nez.
« Liala » a contacté « Rachid Nekkaz », directement, « en passant par le site de mon association Touche pas à ma constitution », assure-t-il.
Pour qu’il sorte le carnet de chèques, la jeune femme a dû lui envoyer « un petit courrier, s’engageant à ne pas faire preuve de violence envers des policiers ».

Une majorité de converties

« Rachid Nekkaz », qui paie aussi pour les femmes belges – seul pays avec la France et la Turquie à interdire le port du niqab –, a dit non une seule fois.
A une convertie de Bruxelles, verbalisée quatre fois d’affilée, et affiliée au groupe extrémiste Sharia for Belgium.
Un cas loin d’être représentatif selon lui :

« Les femmes qui portent le niqab sont des femmes normales, aux parcours de vie très différents. »

Un tiers de celles qu’il a rencontrées sont des célibataires et la majorité est convertie « Il y a même une « Linda Le Pen » qui a fait appel à moi », rigole t-il.

« Je m’oppose au niqab »

Sa femme à lui est une américaine, et catholique.
Il le répète partout, histoire de bien mettre les choses au clair :

« Je suis un musulman laïc, opposé au niqab.
Ce que je défends, c’est la liberté pour les femmes de le porter ou non. »

Pour lui, il s’agit de défendre une liberté fondamentale : pouvoir se déplacer dans la rue.
C’est sur ce principe qu’il s’est appuyé pour déposer un recours devant la Cour européenne des droits de l’homme, afin de faire invalider la loi de 2011.
Pour ce militant PS, qui assure être membre de la fédération du XVIearrondissement (le PS, interrogé par Rue89 dit que non), ce serait plus simple si le gouvernement avait le « courage » d’amender la loi :

« Il faut annuler l’interdiction de porter le niqab dans les espaces publics ouverts. Sinon, dans les mois à venir on va être confrontés aux mêmes débordements qu’à Trappes. »

En attendant, il est persuadé qu’en payant les amendes, il « neutralise sur le terrain » la loi de 2011.

De gros airs de « BHL »

Ça lui a coûté 119 000 euros, frais d’avocat compris.
Mais « Rachid Nekkaz » ne serait pas à ça près.
On le dit millionnaire.
Il esquive :

« J’ai suffisamment de biens immobiliers pour pouvoir payer des amendes pendant des années. »

A la sortie des trésories publiques, il pose souvent avec une jeune femme en « niqab », le récépissé de la contravention en main.
Sourire assuré, crinière grise, costume noir et chemise blanche ouverte, on croit voir le sosie de « BHL ».
Comme lui, « Rachid Nekkaz », est prêt à s’engager pour toutes « les atteintes faites à la liberté et aux droits de l’homme ».
En Chine par exemple, où il est allé rendre visite à des prisonniers politiques ouïghours, la minorité musulmane persécutée.
« Rachid Nekkaz » partage aussi ce souci de s’engager pour les causes qui sont au centre des débats médiatiques.
En 2010, alors que « Brice Hortefeux » expulse massivement de leur campements les Roms, « Rachid Nekkaz » déclare vouloir acheter en Auvergne, sur les terres de l’ex-ministre de l’Identité nationale, un terrain de seize hectares.
Il avait prévu de louer cette « République des Roms » un euro symbolique.
Mais « ça n’a rien donné concrètement », explique « Saimir Mile », le président de l’association « La voix des Roms » :

« Je ne sais pas s’il était vraiment prêt à signer le chèque, mais quand nous nous sommes rencontrés, je lui ai expliqué que cette proposition était irréalisable.
Les Roms sont en France pour gagner leur vie, pas pour prendre des vacances.
Personne n’avait envie d’aller s’installer loin de tout, au fin fond des montagnes d’Auvergne. »

« Il aurait pu avoir une carrière à la « Tapie » »

Depuis, « Saimir Mile » n’a plus revu « Rachid Nekkaz ».
Pour lui, c’est un « homme moderne, qui a très bien compris l’importance des coups médiatiques ».
« Son fonds de commerce, c’est l’image et la communication », confirme son ami « Moussa Khedimellah », sociologue de l’islam et des quartiers populaires :

«  »Nekkaz » est un lanceur d’alerte.
Il aurait pu avoir une carrière politique à la « Tapie », mais il a préféré utiliser son argent pour éveiller les consciences. »

Il ajoute :

« C’est un amoureux de la France, engagé depuis plus de vingt ans du côté des pauvres.
Sa démarche est à la croisée de celles de « Coluche » et de « Stéphane Hessel ». »

Marchand de sommeil ou bienfaiteur ?

« Rachid Nekkaz » est né en 1972 à Choisy-Le-Roi.
Neuf frères et soeurs, des parents immigrés algériens et analphabètes.
Leur fils fait de la philo à la Sorbonne, avant de s’engouffrer dans la bulle Internet, en créant une start-up à la fin des années 90.
Il la revend « bien » en 2000, et investit sa fortune dans l’immobilier.
Depuis, le riche propriétaire est soupçonné d’être un marchand de sommeil.
« Rachid Nekkaz » porte plainte pour diffamation, expliquant loger ceux qui n’ont pas accès aux logements sociaux :

« Vous croyez qu’ayant vécu 25 ans dans une cité de transit totalement délabrée, je vais profiter de la misère des gens ?
J’essaie d’aider ceux qui en ont besoin.
Mais de toutes façons en France, dès que vous faites quelque chose de bien on essaie de vous bloquer.
Surtout, si vous avez de l’argent et que vous vous appelez « Rachid ou Mamadou », vous êtes tout de suite suspect. »

C’est aussi comme ça qu’il interprète ses échecs politiques.
Les 500 parrainages pour être candidat à la présidentielle de 2007 jamais obtenus par exemple.
Une histoire « bizarre », qui n’a jamais été éclaircie, raconte « Moussa Khedimellah » :

« A quelques mois du dépôt des signatures, sa maison a été cambriolée et son ordinateur – où toutes les promesses de parrainages étaient enregistrées – a disparu. »

« Nous n’avons pas de lien avec ce monsieur »

« Rachid Nekkaz » essaie ensuite, sans succès, de se présenter aux primaires PS de 2011.
Candidat à l’élection législative partielle de Villeneuve-sur-Lot, chez « Cahuzac », en juin 2013, il finit dernier avec 0% des voix.
Même dans les quartiers, les scores de celui qui s’était auto-proclamé « candidat des banlieues » sont catastrophiques.
Candidat dans la septième circonscription de Seine-Saint-Denis aux législatives de 2007, il obtient 156 voix (0,56% des voix exprimées).
Les collectifs qui contestent la loi de 2011 sur le niqab ne veulent pas non plus entendre parler de lui.
A l’évocation de son nom, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) coupe court :

« Nous n’avons pas de lien avec ce monsieur. »

« Abdelaziz Chaambi », le président de la Coordination contre l’islamophobie (CRI) préférerait qu’il rejoigne les initiatives existantes :

« Son combat serait plus crédible et plus efficace.
C’est bien de jeter l’argent par les fenêtres, ça permet de se faire sa pub, mais ça n’est pas suffisant.»

Le 14 juillet, il demande à ne plus être français

« Mohamed Mechmache », le président de l’Association collectif liberté égalité fraternité ensemble unis (ACLEFEU), est du même avis :

« On ne peut pas arriver sur des terrains où des gens luttent depuis 20 ou 30 ans juste parce qu’on a de l’argent.
Nous, on se bat contre les amalgames et les exclusions avec les outils de la citoyenneté, on a pas les moyens de payer des amendes. »

Moussa Khedimellah propose une autre interprétation :

« Rachid a toujours voulu faire différemment, mais quand on est iconoclaste, on en paie le prix. »

Il en fait un symbole de cette génération « extra-européenne qui a du potentiel mais à qui la France n’a pas fait de place ».
L’intéressé est en tout cas bien décidé à la quitter.
Le 14 juillet il a demandé la déchéance de sa nationalité.
Cela devrait aussi lui permettre de mener à bien son prochain combat :
il est candidat à l’élection présidentielle algérienne de 2014.
Sa première promesse de campagne : réserver le poste de vice-président à une femme.

Tiphaine Le Liboux

http://www.rue89.com  du 24/07/2013

 

 

Pour une fois, je souhaite que Normal 1er reste pareil à lui-même, effacé.

Quant au futur candidat, s’il est élu car ce n’est pas gagné, je pense qu’il aura encore plus à faire qu’en France…

C’est le problème de l’algérie maintenant, pas le nôtre !

 

La « Charia » Frappe Nos Chiens !

La

Les islamistes tentent d’expulser les chiens de l’Europe  !

Il y a peu, un représentant du Conseil municipal de La Haye, « Hasan Koutchouk »  s’est prononcé en faveur de l’interdiction de ces animaux dans la ville.
Dans l’Islam, le chien est considéré comme un animal  » sale « .
Une légende musulmane annonce que ce quadrupède aurait mordu le prophète Mohammed, c’est pourquoi tous les chiens sont maudits.

« L’Islam n’a rien contre les chiens, cependant, il prescrit des règles sévères de leur présence aux côtés de l’homme » , a expliqué l’imam de la mosquée synodique de Moscou.
Du point de vue de l’Islam, nous pouvons avoir des chiens.
Cependant, il faut respecter certaines conditions.
Le chien ne doit pas se trouver dans un même local avec les gens.
La salive et les poils du chien ne doivent pas se retrouver sur les vêtements et le corps de l’homme, ainsi que sur les objets d’usage courant.
Il faut bien comprendre que l’Islam n’a pas d’attitude négative envers les chiens.
Par exemple, dans certains « Hadiths », on raconte l’histoire d’une femme qui nourrissait un chien.
Pour cela,  elle a été admise au paradis.
Il est important que l’on respecte strictement les conditions de l’entretien du chien.

La proposition du politique-islamiste hollandais pourrait provoquer un sourire, si c’était un cas unique quand les musulmans européens se prononcent durement contre les chiens.
En 2011, à » Lerida » en Espagne, les musulmans qui constituent environ 20 % de la population, ont demandé aux autorités d’en interdire le séjour dans les transports en commun.
Quand la municipalité a refusé, la ville a connu une vague d’empoisonnements des chiens.
En Grande-Bretagne, les voyageurs aveugles avec les chiens-guides sont souvent obligés de sortir des autobus, parce que les conducteurs musulmans ou les voyageurs objectent contre leurs compagnons « sales ».
L’hostilité aussi ancrée envers les quadrupèdes et les nombreuses exigences agressives des musulmans européens de nettoyer les villes des chiens, suggère aux européens l’idée que les islamistes préconisent non la pureté de leur propre foi, mais tentent plutôt d’imposer aux pays de l’UE les normes de la Charia – l’ensemble des règles juridiques, morales et religieuses de l’Islam.
D’autant plus que parmi les chrétiens, l’attitude envers ces quadrupèdes amis de l’homme est depuis toujours bienveillante.

Winkelried

http://www.reduitnational.com/ du 05/10/2013

On Dirait Que L’islam Est Dispersé !

On Dirait Que L'islam Est Dispersé ! dans FRANCIA manipulation-mentale-

Manipulation Mentale

Avec Hollande c’est la défrancisation à marche forcée

« La France n’est pas la France.
Elle ne l’a jamais été et ne devrait jamais l’être.
Et si jamais elle le fut à une certaine période de son histoire, cette période devrait inéluctablement être déconsidérée, honnie, révisée, discréditée ou réduite à son stigmate temporel le plus éphémère. »

C’est cet axiome qu’on nous ressasse « ad taubiram » depuis l’implémentation du régime de Hollande.
En effet, depuis l’avènement de celui-ci nous assistons à une accélération de ce processus de dé-Francisation imposée, sciemment voulue par la grande famille consanguine de notre caste politico-médiatico-culturelle.

Ce processus entame les divers aspects de la société anciennement connue sous le terme de société française.

Par exemple, chez nos jeunes « djeunes », assurance garantie nous dit-on de nos retraites futures et richesse locale à tempérament importé, nous assistons à une « Syrianisation » comportementale, sous forme de volontariat et de stages extra-Erasmus où ces jeunes « djeunes » allant s’enrichir de valeurs dans des contrées à fort potentiel coranico-didactique, seront, à leur retour au bercail, une valeur ajoutée à l’environnement originel duquel ils sont en théorie issus et dans lequel ils n’hésiteront pas à faire partager leurs expériences pratiques récemment acquises, la théorie ayant déjà bien assimilée dans les centres culturels financés par les « riyals » et « dinars » de la République.

Qui dit « Syrianisation » de la France, dit « Libanisation » de la France(synonyme : « Balkanisation »).
Etant donné que science sans conscience n’est que ruine de l’âme, ces jeunes “djeunes” érudits, voudront donc en toute bonne foi, développer au long cours et dans tous les recoins de la France leurs connaissances récemment acquises nonobstant les désagréments et les dommages collatéraux que devront subir leurs concitoyens mécréants de souche, et ce dans le but louable de bien inculquer ces nouvelles connaissances à ces « souchiens », à défaut de les convertir.
Que voulez-vous, qui aime bien châtie, décapite voire éviscère bien.
Et pour ceux qui ratent les travaux pratiques, une révision pédagogique est toujours visionnable sur « youtube ».

Sans transition, après la « libanisation », la « talibanisation » ou plus correctement l’« Afghanistanisation » et sa tendance vestimentaire à suivre de près – « mais de préférence de loin »- dans nos villes à forte pénétration musulmane (sic!).
Voile, burqa, niqab, hijab, une tendance au féminin – féminin?- qui se profile durablement dans notre paysage visuel et qui va de pair avec les qamis, djellaba et autres sarouel pour mâles en grève chronique de rasage.

Plus à l’ouest, et plus au sud de la France, l’« Irakisation » de Marseille.
A l’instar des irakiens qui bénéficient de la démocratie toute fraîchement inaugurée en grande pompe par le distingué « George Doubleyou » et qui coïncide avec le développement durable de règlements de compte interconfessionnels, nos amis phocéens qui ne sont pas encore « désouchés » -au fusil à pompe-, seront rassurés par les annonces pompeuses du rétablissement de la sécurité durable par notre « Doubleyou » national, notre sinistre ministre de l’intérieur.

En France le terme de stigmatisation rime avec « Iranisation ».
« Iranisation » qui adopte les attributs, dans la forme mais également dans le fond, d’ »ayatollahs » de la pensée unique, de l’antiracisme, du multiculturalisme imposés et de la démagogie des minorités.
« Ayatollahs » qui émettent à l’encontre des mécréants de souche les « fatwas » du politiquement correct dont l’issue rime toujours avec une lapidation médiatique, un lynchage social et  politique.
Ces « ayatollahs » peuvent être barbus, imberbes ou « dragqueen » et se regroupent souvent dans des associations subsidiées ou dans des « lobbys » à haut pouvoir de nuisance citoyenne.

Rajoutons à ceci la « Palestinisation » de nos organes médiatiques de propagande, transformant des terroristes suicidaires en des activistes enthousiastes, à l’instar de nos « antifas » du terroir métamorphosés en gais lurons partisans de la justice sociale.
Entre « antifa » et « intifada », la limite est parfois imprécise pour nos dévoués journalistes adeptes de la « taqqia » de la désinformation.

Est-il encore utile de rappeler la « Qatarisation » de nombreux aspects de l’économie française et la « Turquisation » de nos chères banlieues avec une montée inexorable de l’antisémitisme, où dans le pays d’ »Erdogan » le musulman modéré, « Mein kampf » se vend à 80.000 exemplaires annuellement et ce chiffre explose dans les autres pays musulmans où cet ouvrage riche en valeurs communes avec celui de la religion d’amour de tolérance et de paix est même recommandé dans divers salons du livre.

Pour terminer, la « Maroquinisation », l’« Algérisation », la « Tunisation » de la dernière élection présidentielle, associées à la « Syrianisation », la« Libanisation », l’« Afghanistanisation », l’« Irakisation », l’« Iranisation », la« Palestinisation », la « Qatarisation » … de ce qui fut la France, ne sont que de tragiques épiphénomènes de sa calamiteuse « Hollandisation ».

Pierre Mylestin

http://ripostelaique.com  du 29/09/2013

 

Un maître-mot  manque au milieu de toute cette islamisation…Hollandisation y comprise, il s’agit d’une bonne ORGANISATION qui ne peut se faire sans la POPULATION  DE  SOUCHE  FRANCAISE !

1...56789

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43