Archive | SECURITE Flux RSS de cette section

Soutenons Les Policiers Manifestants !

policierschassés

Sauvons Nos Défenses !

La peur doit changer de camp !

Les policiers aujourd’hui, comme les militaires de tout temps, risquent leur vie.
On vient les assassiner chez eux.
On les achève lorsqu’ils sont blessés.
On leur lance des cocktails Molotov quand on ne leur tire pas dessus.
Des manifestants violents les prennent directement pour cibles.
Des slogans meurtriers sont lancés à leur encontre.
Des magistrats semblent plus enclins à les poursuivre et à les condamner qu’à donner suite rapidement et efficacement aux procédures qui leur ont demandé beaucoup de travail.

Leur hiérarchie et le pouvoir politique prétendent interdire aux policiers d’exprimer leur sentiment de révolte lorsqu’un des leurs lutte entre la vie et la mort après une agression d’une rare violence.
Nos politiciens, dont le bilan n’est pas glorieux, n’ont pas compris, avec leur suffisance infondée habituelle, qu’ils avaient fait déborder la coupe des humiliations et des frustrations.
Le langage lénifiant du ministre de l’Intérieur Cazeneuve trahit l’incompréhension du problème :
il annonce des moyens supplémentaires pour les policiers « en souffrance » devant les « sauvageons », comme si la question était quantitative.
Elle est qualitative :
il faut que les policiers aient la possibilité d’agir et de réagir, et que les juges les soutiennent.

On se souvient de la phrase de Charles Pasqua :
la peur doit changer de camp !

De nos jours, le paysage effarant dessiné par nos dirigeants politiques montre, au contraire, des policiers qui ont peur plus que jamais.
Ils ont peur des délinquants qui règnent sur de nombreux quartiers auxquels ils imposent leur loi par la violence.

Les armes y sont nombreuses.
Elles sont souvent plus performantes que celles des policiers ou des gendarmes et leurs détenteurs n’hésitent pas à les utiliser quand les forces de l’ordre craignent de le faire parce qu’ils ont reçu des consignes contraires et que la crainte de poursuites administratives ou judiciaires les inhibe.
Le passage de la délinquance au terrorisme a accru encore le risque puisque les terroristes semblent ignorer la mort, la leur comme celle des autres.
Et pourtant, la question de la légitime défense n’a pas évolué.
Parce qu’en 1986, un manifestant dialysé est mort à la suite d’une intervention policière, il semble désormais interdit à un policier de tuer ou de blesser gravement un agresseur qui ne l’attaque pas avec une arme à feu. C’est évidemment le monde à l’envers, où celui qui détient l’usage légitime de la force répugne à l’employer face à la violence.

Peu à peu, chez les magistrats et chez beaucoup de politiques, une dérive s’est produite.

Le droit n’est pas une fin en soi, c’est un moyen pour assurer la cohésion sociale, la paix civile, le bien commun des citoyens, la dignité des personnes et la protection de leurs intérêts légitimes.
Quand ces buts ne sont pas atteints par respect vétilleux pour la lettre du droit, celui-ci et ceux qui prétendent le servir trahissent évidemment leurs missions.
Il est frappant de constater, à les entendre, que certains magistrats ont tendance à confondre le droit avec la règle d’un jeu dont les joueurs devraient être traités à égalité.
La proportion exigée dans la reconnaissance de la légitime défense appartient à cette étonnante dérive.
Un cocktail Molotov n’est pas nécessairement mortel.
La balle d’une arme à feu risque davantage de l’être.
Le policier ne doit donc pas tirer sur celui qui menace de le blesser ou de le brûler grièvement.
Ce raisonnement est pitoyable car il réduit curieusement la proportion à l’égalité.
Il n’y a aucune égalité entre un représentant de l’ordre et un voyou violent.
La justice est, dans ce cas, non l’égalité mais la proportion, l’équité qui donnent au détenteur de l’autorité légitime un droit plus grand qu’à un malfaisant.

La société n’est pas un jeu entre gendarmes et voleurs.

Peur des voyous,
peur des BARBARES,
peur des chefs,
peur des juges…
La peur doit effectivement changer de camp !

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr  du  23/10/2016

Le Cul De Sac Dû Au Ras Le Bol Policier !

policiers

Police Nationale En Colère !

Les manifestations policières
mettent Caseneuve dans l’impasse !

La révolte qui gronde chez les fonctionnaires de la police nationale revêt un caractère particulier qui met le gouvernement, et en première ligne Bernard Cazeneuve, dans une situation inédite.

En effet, si le mouvement de protestation des policiers, le 17 octobre à Paris, semble avoir pris de court le ministère de l’Intérieur, sa particularité tient au fait qu’il s’agit d’une initiative lancée délibérément en dehors de toute représentation syndicale.

Ce désaveu peut s’expliquer par deux reproches adressés par les policiers à leurs syndicats :
celui de passer plus de temps à s’entre-déchirer qu’à défendre leurs intérêts,
et celui d’être coresponsables de la situation qui est aussi la leur, en ce qu’ils gèrent collectivement avec l’administration, par le biais des commissions administratives paritaires, le fonctionnement de la police nationale.

En ligne de mire :
l’autorité hiérarchique accusée de ne pas soutenir les policiers, constat corroboré par l’ahurissante décision prise par le directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone, de condamner la manifestation et de diligenter une enquête en vue de sanctionner les fonctionnaires de police qui auraient manqué à leur obligation de réserve.

Il n’en fallait pas plus pour aggraver la situation et, dès le lendemain, près de 400 policiers se réunissaient devant l’hôtel de police d’Évry, en soutien aux quelques chefs de groupe de la brigade anticriminalité de l’Essonne, convoqués pour d’éventuels suites disciplinaires.

Le véhicule, à bord duquel se trouvait le DGPN « Jean-Marc Falcone », a fendu la foule des policiers rassemblés sous les huées et les sifflements, aux cris de « démission ».

Du jamais vu de mémoire policière !

Depuis lors, Bernard Cazeneuve a convoqué les responsables des syndicats de police au ministère de l’Intérieur, annonçant un plan de concertation dans chaque département.
Sans succès.

À Marseille, Nice, Paris, Toulouse, Nancy et d’autres villes de France, les policiers ont décidé de se réunir chaque soir, sans désemparer, pour dénoncer leur « ras-le-bol » lié à leurs conditions de travail, que certains n’hésitent pas à résumer comme étant un choix permanent entre « le cercueil ou la prison ».

Ce vent de révolte, auquel une grande partie de l’opinion (Française de souche-ndlr) semble adhérer, ou pour le moins comprendre les motivations, est un véritable casse-tête pour Bernard Cazeneuve, qui se retrouve dans l’impossibilité de donner raison aux policiers sans avouer l’échec de sa politique, tout en ayant l’impérieuse nécessité de gérer le conflit en passant par des interlocuteurs qui ne sont pas les bons.

Les fonctionnaires de police, déterminés à ne rien lâcher, semblent vouloir s’adresser d’abord et avant tout à l’opinion et à l’ensemble des candidats aux élections à venir, comprenant que leur sort dépend plus de ces derniers que du gouvernement en sursis.

L’enjeu concerne l’ensemble de nos concitoyens, puisqu’il s’agit, ni plus ni moins, de la sécurité publique dont les acteurs dénoncent les carences de ce qui est censé la garantir partout et pour tous : l’État.

Sébastien Jallamion

http://www.bvoltaire.fr  du 22/10/2016

Nos Médias Sont Bien Mal Orientés !

Lettre

Peuples d’Europe,
Debout !

Votre résistance, européens, est admirable :
Envahis par des centaines de milliers de personnes ne partageant ni ne respectant ni votre mode de vie ni votre culture,
chaque jour agressés, violés, bafoués, humiliés, tués,
aveuglés au point de ne pas voir que vos gouvernements non seulement ne vous défendent pas mais défendent ceux qui vous envahissent,
vous restez passifs, ne pensant qu’à profiter des quelques restes de ce que fût votre confortable mode de vie d’il y a quelques dizaines d’années.

Et pourtant, tout ceci n’est rien à côté de ce qu’il se pointe à l’horizon, à un horizon proche, très proche !

Peuples d’Europe, ne voyez-vous pas que vos gouvernements vous entrainent vers une guerre voulue, décidée et organisée par les Etats-Unis ?
Tout se met en place, tout est quasiment déjà prêt pour que les américains attaquent les troupes Russes en Syrie et/ou aux frontières européennes, point de départ d’un conflit généralisé.
Vous êtes membres de l’OTAN, vous devrez donc participer à cette guerre et en payerez alors les conséquences : Le déferlement des chars et l’assaut des parachutistes Russes,
la mise hors service de vos infrastructures civiles (Eau, électricité, transports) fera passer l’invasion des « migrants » pour une douce plaisanterie !

Tout comme pour les « sanctions » contre la Russie qui en fait largement profitent aux entreprises américaines alors que vos entreprises européennes en sont lourdement pénalisées,
vous allez participer à une guerre qui n’est faite que dans l’intérêt des nord-américains ! La propagande anti-Russe qui vous est servie par chacun de vos medias ne sert qu’à vous endormir et à vous faire accepter l’inacceptable.

Vos gouvernements pour la plupart ne sont soutenus que par une infime minorité de citoyens, alors que vos pays sont censés être des « démocraties » !
L’heure pour vous n’est plus à attendre d’hypothétiques changements électoraux :
Les années passées démontrent avec éclat que vos élections n’amènent aucun réel changement.
Vos classes politiques sont noyautées par le lobby américain dont le seul intérêt est de profiter de votre faiblesse et de vous utiliser pour contrer les rares pays qui osent encore résister à sa volonté d’hégémonie.
Vous devez prendre votre destin en main :
Il ne tient qu’à vous de renverser vos gouvernements pour porter à votre tête des hommes et des femmes qui ne se laisseront pas manipuler par Washington !
Qu’attendez-vous ?
Lorsque les missiles s’abattront partout en Europe, lorsque vos maisons seront détruites et vos familles décimées, il sera alors trop tard :
Vous payerez le prix imposé par Washington, prix que vous aurez accepté par votre passivité !

La Russie ne veut pas la guerre et l’a clairement montré en ne répondant pas aux multiples provocations militaires ces dernières années tant dans l’est de l’Europe qu’en Syrie.
Mais les limites ont désormais été franchies par les américains qui chaque jour profèrent de nouvelles menaces et se préparent à passer à l’attaque.
Nous riposterons, nous défendrons nos concitoyens, notre territoire et nos Alliés.
Nos forces militaires sont prêtes, notre Peuple est prêt.

Et vous, Peuple d’Europe, êtes-vous prêt à mourir pour satisfaire les rêves des mégalomanes de Washington ?

Le temps presse !
Des révolutions en Europe pourront contrarier les plans américains et la guerre sera, peut-être évitée !
Dans tous les cas, vous n’aurez pas à y participer aux côtés des Etats-Unis.
Vous avez, c’est certain, des hommes et des femmes capables de prendre votre destin en main :
Portez-les à la place des voyous et crapules qui vous gouvernent avant qu’il ne soit trop tard !

Le temps presse !

source : https://rusreinfo.ru/fr/2016/10/peuples-deurope-debout

Autre Que Réseau Social

La Vie Des Sans-Dents En France !

ne vole pas

Le quotidien devient
infernal !

Dans Paris, une lycéenne abordée, frappée, dépouillée et jetée dans la Seine !

Il était 21 heures, mercredi, quand la soirée de cette jeune fille de 17 ans a viré au cauchemar.
Alors qu’elle pique-niquait sur un banc de l’île Saint-Louis, à Paris, elle a été violemment agressée par un groupe d’individus qui ont fini par la jeter dans la Seine, rapporte « Le Parisien » jeudi 20 octobre.

Au début, les cinq jeunes – quatre garçons et une fille âgés d’environ 18 ans -, lui demandent « normalement » une cigarette.
Ensuite de l’argent.

Puis, ils commencent à la gifler, lui donner des coups de poing et de pieds.
Ils vont jusqu’à lui arracher les cheveux, « selon » « Le Parisien ».
L’adolescente est finalement jetée à terre, son sac arraché.
Les cinq individus la poussent dans la Seine, avant de s’enfuir en courant, emportant son portefeuille contenant ses papiers d’identité et ses cartes bancaires.

En sortant de l’eau, la jeune victime appelle la police.

« J’ai fait le 17 pour appeler la police.
Les policiers ont décroché, mais ils ne m’entendaient pas car mon portable avait pris l’eau »
,

explique-t-elle au quotidien local.

Ce sera une passante qui l’aidera à se relever et à appeler les secours.

L’adolescente est alors transportée à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière…

source : http://actu.orange.fr  du 21/10/2016

Docteur Jekyll Et Mister Valls ?

à faire circuler

 

Il y a le Valls/mister Hyde, celui qui affirmait, il y a trois mois :

« Si l’islam n’aide pas la République à combattre ceux qui remettent en cause les libertés publiques, il sera de plus en plus dur pour la République de garantir le libre exercice du culte. »

La menace était explicite :
Faites le ménage chez vous, sinon ça va barder.
Il appelait les musulmans à « un devoir de lucidité face à la montée de l’islamisme et du djihadisme mondialisé ».
Menton en avant, tous muscles saillants, notre Premier ministre allait en découdre avec la chienlit.

Puis il y a le Valls/docteur Jekyll, qu’une cure de sirop d’érable a adouci, dulcifié, emmiellé, celui qui susurrait, hier, de retour du Canada :

« L’islam est une part indissociable de nous-mêmes, de notre culture et désormais de nos racines. »

J’adore ce « désormais » !

Depuis quand, Monsieur le Premier Ministre, l’islam fait-il partie de nos racines ?

Depuis Merah, depuis Charlie, depuis l’Hyper Cacher, depuis Nice ?
Le premier jardinier venu vous dira que des racines ne poussent pas en huit jours, ni en huit ans.

Alors, vous pensez,
une religion !

Qu’est-ce qui a changé, en trois mois,
pour justifier un tel virement de bord ?

Dans ce laps de temps, il y a eu Hollande et son invraisemblable, grotesque et livresque suicide politique.
Hollande, l’homme qui pense blanc et qui fait noir et qui le regrette,
le Président qui n’a jamais présidé que des cérémonies funéraires,
le gars qui s’épanche en pleurnichant – « J‘ai pas eu de bol ! » – sur les épaules des journalistes goguenards.
Lorsque Hollande affirme « Il y a trop d’immigration qui ne devrait pas être là »,
et « En France, il y a un problème avec l’islam », Valls, maintenant, balaye autant l’ombre du crime de lèse-majesté que l’opprobre de la déloyauté…
il rétorque, superbe : « L’islam… pose des défis considérables à nossociétés, mais il n’est pas LE problème. »
En clair, cela signifie :
« Arrêtez de dire des sottises, Monsieur le Président ! »
Et ses amis en rajoutent une couche :
« Valls tient la boutique.
C’est lui qui porte les institutions de la Ve République »
, lâche le député PS du Val-d’Oise Philippe Doucet.
Cette affirmation sonne comme un clou de plus enfoncé dans le cercueil de monsieur Julie :
Hollande n’est plus qu’un mort-vivant, un zombie, un spectre qui hante encore les palais nationaux, mais dont la place, ouvertement convoitée par son Premier ministre, ragaillardi, est « désormais » au cimetière des éléphants.

Il y a, pile, deux ans, Hollande, remettant à Manuel Valls les insignes de grand-croix de l’ordre national du Mérite, lui adressait publiquement une vraie vacherie :
« On peut réussir sa vie sans être président de la République. »
Aujourd’hui, Valls réplique :
« On peut largement louper la sienne en étant Président ! »

Match nul, à tous les sens du terme !
Et pendant ces gamineries, la France est en guerre et flotte à vau-l’eau…(de Valls !)

Yannick Chauvin

http://www.bvoltaire.fr  du 20/10/2016

N’oublions pas que son mentor était Rocard !

La Guerre Civile A Bel et Bien Commencé !

 musli

Notre France est
une « Terre de Guerre » !

Dans un livre récent, « La guerre civile qui vient », « Ivan Rioufol », pour qui j’ai une vive estime, évoque la possibilité d’une guerre civile en France si rien ne change de façon rapide et drastique.

Je pense désormais non seulement
que la guerre civile aura lieu,
mais qu’elle est déjà en cours !

Je pense que son dagnostic est pertinent :
La situation française est dramatique, et je ne peux que le souligner, semaine après semaine.
J’ai pensé depuis longtemps que la guerre civile ne surviendrait pas, car le peuple français est fatigué, démoralisé, largement brisé, vieillissant.
Je pense désormais non seulement que la guerre civile aura lieu, mais qu’elle est déjà en cours.

  • Que sont les zones de non-droit, devenues souvent zones de charia, sinon des zones conquises par une puissance étrangère, le « dar al islam », et constituant des enclaves sur le territoire du pays ?
  • Que sont les classes de tant de lycées où on ne peut plus enseigner la Shoah, où enseigner la guerre d’Algérie sans faire l’éloge du FLN est risquer sa vie, et où parler des crimes anti-juifs commis par les djihadistes palestiniens au Proche-Orient est la risquer plus encore, sinon d’autres zones conquises par la même puissance étrangère et d’autres enclaves sur le territoire du pays ?
  • Que sont les comportements des femmes en burqa ou en voile intégral sinon des exigences que la conquête se poursuive et que la soumission au dar al islam gagne du terrain ?
  • Et que sont les agressions de femmes portant des tenues légères par des hommes considérant que des femmes portant des tenues légères sont des prostituées, sinon d’autres façons que la conquête se poursuive et que la soumission au « dar al islam » gagne du terrain ?

Nous sommes dans le « dar al harb », le territoire de la guerre pour l’islam, et l’objectif est que la France intègre pleinement le « dar al islam ».
Nous sommes face à une civilisation conquérante et prédatrice qui considère qu’elle doit soumettre et régner sur la terre entière et que nous sommes des infidèles, des inférieurs, des dhimmis, des mécréants.

Ceux qui veulent nous conquérir ont déjà conquis l’esprit de millions de musulmans qui ont la nationalité française et à qui ils ont fait comprendre, par un travail de propagande insidieuse, qu’ils sont musulmans avant d’être français et que leur devoir était d’imposer aux autres français une France musulmane.

Ils ont, ce qui aggrave la guerre civile et la rend plus difficile à gagner, l’appui de compagnons de route et d’idiots utiles par millions :
- les gauchistes qui, par haine de l’Occident, souhaitent la victoire de l’islam…
- les journalistes imprégnés de « politiquement correct »…
- les abrutis qui ne comprennent rien à ce qu’est l’islam,
et pensent encore que celui-ci est une religion de paix…
- les agents stipendiés qu’on appelle « spécialistes de l’islam » dans les grands médias,
qui répètent que « l’essentiel des musulmans sont non violents »,
et font semblant de ne pas voir qu’un musulman non violent est un musulman à qui on n’a pas encore rappelé les devoirs de tout vrai musulman.
[...]

La guerre civile est en cours, oui !
Elle est très loin d’être gagnée !

Je considère qu’il sera très difficile de la gagner, tant les musulmans sont nombreux, et tant compagnons de route et idiots utiles sont eux-mêmes nombreux et disséminés partout.
Je ne veux pas désespérer.
Vivre hors de France ne m’éloigne pas de ce qui doit être dit.
Je dispose au contraire d’une liberté de parole plus grande.
J’en use et continuerai à en user.

Guy Millière

source : http://www.dreuz.info/2016/10/01/la-guerre-civile-a-commence.

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 01/10/2016

L’ Islamophobie A Encore Bon Dos !

islam-hydre

Ils se croient tout permis !

Une voilée assassinée à Pantin.
Une femme manifestement musulmane puisque portant le « jilbeb » (nouveau terme jamais encore rencontré) a été tuée par balles, au volant de sa voiture, à Pantin (Seine Saint-Denis) vendredi soir.

Combien de faits divers semblables se produisent régulièrement en France sans que jamais la presse ne s’en émeuve, et à plus forte raison la bobosphère … puisque 99 fois sur 100 la victime est un(e) franchouillard(e), probablement votant FN et donc sans aucun intérêt ?

Mais là, c’est très grave ce qui vient de se produire …
Un homme intégralement casqué de noir donc inidentifiable a fait feu à quatre reprises sur une innocente jeune femme affublée d’un truc manifestement musulman …
donc parfaitement intégrée (soupirs !) selon la bien-pensance…
et selon les premières conclusions du très neutre site « Halalbook », il ne pourrait forcément s’agir que d’un acte islamophobe …
la communauté musulmane vivant dans la peur constante …
suite à la montée inexorable de l’islamophobie, sans aucune raison valable…
les attentats, égorgements, écrasements … perpétrés par leurs copains comptant sans doute pour du beur(re) pour ces gens extrêmement sensibles, au point de toujours, après chaque drame, attirer l’attention sur le fait que quoi qu’il se passe, ce sont toujours eux, les malheureux qui souffrent le plus !!!

« Dans le climat islamophobe qui ne faisait que dangereusement s’aggraver, et dont les politiques et les médias sont les principaux responsables, la communauté musulmane craignait que le pire arrive…
C’est hélas chose faite. » …
« 
Le motif pourrait donc hélas bien être l’acte islamophobe ».

(http://www.halalbook.fr/actufiche-17-8314.html)

Bien évidemment « M’Hammed Henniche », secrétaire général de l’UAM 93 (Union des Associations Musulmanes de Seine-Saint-Denis), homme intègre ayant déjà informé ses congénères de l’incident du Cénacle (fomenté par deux musulmanes dignes d’un César pour leur performance), a publié l’info sur son compte Facebook.
(http://www.islametinfo.fr/2016/09/24/pantin-une-femme-en-jilbeb-tuee-par-balles-dans-sa-voiture-uam93)

Non mais ça va durer encore longtemps ce cirque ?

Cela commence à bien faire de se faire envahir, piétiner, voler, violer, égorger … par des dégénérés sans aucun respect pour le pays qui les a accueillis (que ce soit récemment ou depuis une, deux, voire trois générations) parce que leur propre pays ne leur procurait aucun moyen de vivre décemment … en travaillant ou non…
puis se faire ensuite insulter et traiter gratuitement de « racistes » chaque fois que des tenants de l’islam sont pointés du doigt dans une sale affaire !

Jamais il n’y a de crimes passionnels, jamais d’exécution de femme infidèle chez les musulmans ? Pourquoi serait-ce forcément un non-musulman, évidemment haineux, qui aurait tué une jeune maman (un siège bébé heureusement vide, se trouvait à l’arrière du véhicule) uniquement par haine de sa religion ?

Y en a vraiment marre de toujours se retrouver en situation d’accusés face à des manipulateurs inversant chaque fois  les faits pour se donner le beau rôle … celui de pauvres victimes innocentes !

Faut-il vous mettre les points sur les « i » en vous rappelant quelques chiffres donnant la mesure de l’implacable constat remettant les pendules à l’heure ?

constat-islamophobie-islamisme-en-france

Musulmans, soi-disant intégrés, assimilés … allez-vous enfin vous manifester pour combattre vos ingrats « frères et sœurs »  manifestement bien plus occupés à fomenter des coups fumants destinés à provoquer les « Céfrancs » détestés, puis à glapir que ce sont eux qui sont toujours malmenés et stigmatisés, plutôt que sincèrement se fondre dans la masse des citoyens sans histoire …
comme on tente toujours de nous le démontrer le plus faussement du monde ?

D’autant plus qu’un autre son de cloche a enfin tinté, lorsque l’identité de la victime a été révélée, et que d’après ‘Bertrand Kern’, maire PS de Pantin, « Sa famille est connue des services de police et liée au milieu du grand banditisme » !

Et qui à l’heure actuelle pourrait mettre en doute la parole d’un élu PS, quand on sait à quel point la population musulmane est surprotégée par les socialauds toujours en peine de trouver de nouveaux électeurs ?

De plus, dès samedi après-midi, le parquet de Bobigny a annoncé que l’hypothèse du règlement de comptes était privilégiée !

Autant pour les fouteurs de merde, toujours à l’affût d’une possible accusation des odieux « souchiens » dès qu’un drame vise, pour une fois, un des leurs !
(http://www.directmatin.fr/france/2016-09-24/une-femme-tuee-par-balles-pantin-la-piste-du-reglement-de-comptes-privilegiee)

Pendant ce temps, le tueur est toujours en fuite et son identité n’est toujours pas connue …
mais faisons confiance aux services de police pour retrouver le coupable, surtout que Super Cazeneuve, totalement indigné, doit être lui-même sur le coup …

Moi j’aurais bien une petite idée à lui soumettre sur l’éventuelle identité du scootériste casqué, mais comme il s’agit d’un citoyen sans reproche, ayant par ailleurs sauvé le pays d’une quasi ruine, rien qu’à la force de ses petits bras musclés … j’aurais trop peur de lui faire du tort si je me trompais.

Attendons plutôt sereinement le résultat de l’enquête de Musclor-Cazeneuve qui dans ce cas se trouve infiniment plus concerné que lorsqu’il s’agit de trouver les auteurs d’attentats meurtriers, et il m’étonnerait que cette fois-ci, il demande la destruction de vidéos au cas où le tireur aurait été assez stupide pour tuer devant des caméras de rue.

Josiane Filio

http://ripostelaique.com  du 27/09/2016

Méfiez Vous Des Sondages Théoriques !

muslis

Le parfum
des chaussettes sales !

Le tiers des « musulmans de France »
est pour la « charia » !

Alain Finkielkraut a défini un jour le politiquement correct comme le fait de ne pas voir ce qu’on montre.
Le traitement de l’étude sur les musulmans de France réalisée par l’Institut Montaigne sous la direction de « Hakim El Karoui » et publiée hier par le « JDD » nous en a fourni un exemple éclatant.
On dirait que les médias se sont concertés pour tenter de planquer la réalité sous des titres lénifiants.
« Musulmans de France, l’enquête qui surprend », annonçait le « JDD » à sa « une ».
« L’enquête qui terrifie » aurait été un titre plus adapté.

28% de fans de la charia

C’est la première fois, à ma connaissance, qu’un travail aussi sérieux tente d’établir un portrait idéologique et culturel des musulmans de France (trois quarts de Français, un quart d’étrangers).
On se disait bien qu’une partie d’entre eux avait quitté le monde commun – ou n’y avait jamais résidé – mais on pouvait encore espérer qu’il s’agissait d’une infime minorité.
Or, on apprend que 28 % des musulmans de France estiment que la charia prévaut sur la loi de la République. Oui, vous avez bien lu :
Près d’un tiers des musulmans vivant dans notre pays vivent mentalement dans une tout autre contrée.
Un tiers sur une population estimée (à la baisse) entre 3 et 4 millions, ça fait un million de personnes, souvent jeunes.
Combien seront-ils, dans dix ans, à être passés de la charia au djihad ?
Seulement 1 %, soit “seulement” 10000 ?
Voilà qui rassurera certainement les 70 à 80 % de Français que l’islam inquiète.

La réalité se révèle
pire que les fantasmes

On pourrait se réjouir de ce que 70 % des musulmans vivant dans notre pays soient devenus des laïques comme les autres.

« Deux tiers des musulmans pensent que la laïcité permet de vivre librement sa religion »,

affirme « Hakim El Karoui ».
Alors, il doit y avoir maldonne sur le sens du mot laïcité.
En effet, douze ans après le vote de la loi interdisant les signes religieux à l’école,
- 60 % des personnes interrogées estiment que les filles devraient pouvoir porter le voile à l’école…
- 48 % pensent qu’on doit pouvoir affirmer son identité religieuse au travail…
- 58 % des hommes et 70 % des femmes sont favorables au port du voile – hijab.
Autrement dit, même au sein de la majorité que l’on dit intégrée, on n’entend pas renoncer à ce signe de rupture avec le modèle français qu’est la dissimulation du corps féminin.

Les promoteurs de l’étude espéraient sans doute que la réalité scientifiquement établie permettrait de trancher le cou des fantasmes sur l’islam.
Or, la réalité se révèle pire que les fantasmes.
Comment « déradicalisera-t-on » les 20 % de musulmans et 28 % de musulmanes qui, dans notre pays,  approuvent le port de la burqa ?
Combien de générations faudra-t-il pour les convaincre qu’une femme libre n’est pas souillée par le regard d’un homme ?

Ces questions ne seront évidemment pas posées, comme le montre le titre hilarant du « Monde » sur le sujet :
« Les musulmans de France, une population jeune et diverse ».
Les perroquets du tout-info et tous les autres fossoyeurs du réel s’emploient déjà à expliquer qu’on a mal compris :
l’intégration progresse.
Quant à ceux pour qui elle ne progresse pas, ils sont révoltés plus que musulmans.
Fort bien.
Et qu’est-ce qu’on fait, avec tous ces révoltés ?

Elisabeth Levy

http://www.causeur.fr  du 24/09/2016

Encore Des Paroles Dans Le Vent !

 Islam-Danger1

Une ultime « promesse » ?

Préparatifs tous azimuts dans l’optique du démantèlement de la « Jungle » de Calais !

L’opération est d’une complexité inédite :
Pour réussir le démantèlement de la « Jungle » de Calais (Pas-de-Calais), où s’entassent des milliers de migrants, le gouvernement accélère ses préparatifs, face à une droite vent debout contre le projet.

Combien de personnes vivent sur la « Jungle » ?

Il y a aujourd’hui à Calais « entre 6.500 et 7.500 migrants » qui vivent dans une « extrême précarité », a assuré mercredi le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.
Selon le comptage de deux associations, leur nombre serait de 10.000.
Pour résoudre ces différences récurrentes, un diagnostic sera « partagé » entre les services de l’Etat et les associations.

Une date est-elle fixée ?

Il n’existe pas de calendrier précis pour cette opération de démantèlement, logistiquement et politiquement complexe, et dont la perspective suscite l’opposition virulente d’une partie de la droite et de l’extrême droite.

Elle se fera « avant que l’hiver n’arrive », s’est contenté d’indiquer Bernard Cazeneuve cette semaine.

Mais il faut pour cela que les hébergements aient été trouvés en nombre suffisant — d’autant qu’à l’automne doit aussi ouvrir un « centre de pré-accueil » pour migrants à Paris, qui suppose aussi des structures d’accueil en aval.

Quel type d’opération prévoit-on ?

Début septembre, Bernard Cazeneuve a parlé d’une opération « la plus rapide possible ».

« Si ça dure trop longtemps, on prend le risque d’une réinstallation » des migrants,

explique une source proche du dossier.

L’Etat compte mettre les moyens pour réussir cette opération, assure une autre source, alors que les effectifs des forces de l’ordre sont déjà de 2.100 dans le Calaisis.

Où iront les migrants de Calais ?

Ils relèvent à 80% du droit d’asile, martèlent les services de l’Etat, et à ce titre peuvent être orientés en Centres d’accueil et d’orientation (CAO, ces structures créées pour leur permettre de réfléchir à une démarche d’asile).

Mais « si on veut accueillir ceux qui doivent l’être, on doit reconduire ceux qui n’ont pas vocation à rester sur le territoire national », répète Bernard Cazeneuve.

L’enjeu est de convaincre les migrants éligibles à l’asile de renoncer à passer en Grande-Bretagne, et ensuite, une fois arrivés dans les CAO, de s’engager effectivement dans la démarche pour ne pas retourner à Calais.

Emmanuelle Cosse et Bernard Cazeneuve ont multiplié les contacts cette semaine avec associations et représentants des cultes, pour les convaincre du caractère « humanitaire » de l’opération.

« Les personnes qui sont en CAO auront la possibilité d’une manière ou d’une autre de réintégrer un parcours d’asile en France.
Elles ne seront pas renvoyées dans un autre pays »
,

assurait-on cette semaine au ministère du Logement.

Quid des mineurs isolés ?

Les mineurs sont « de l’ordre de 900 à 950″ à Calais, selon Monsieur Cazeneuve, et à ce sujet notamment, un dialogue « extrêmement ferme » et « clair » a été ouvert avec les Britanniques, qui ont déjà accepté plusieurs dizaines mineurs environ au titre du rapprochement familial.
Par ailleurs une discussion est ouverte avec les départements sur « les conditions qui permettront d’accueillir dans de bonnes conditions les mineurs isolés ».

Combien de places seront nécessaires ?

Les pouvoirs publics ont chiffré à 9.000 le nombre de places supplémentaires à trouver en CAO, pour les porter à 12.000 au total.
A peu près la moitié auraient été identifiées, selon une source proche du dossier.

Cela peut être « un centre de loisirs, un lieu à remettre en état comme un hôpital désaffecté, une caserne… », voire dans certains cas du modulaire, indique-t-on au ministère du Logement, en parlant de « foncier Etat principalement », mais aussi de centres de loisirs de comités d’entreprise (La Poste, SNCF…)

Comment les centres sont-ils choisis ?

Des centres doivent être disséminés dans les régions,
ce qui suscite des inquiétudes sur le terrain,
relayées par l’extrême droite.

Cela n’a « aucun sens » d’installer « des CAO de grande taille dans des bourgs de petite taille », a assuré Monsieur Cazeneuve, qui a parlé d’un « croisement de critères » :
efforts déjà consentis, disponibilité des structures, « capacité du tissu associatif à se mobiliser »…
La répartition se fera dans la « concertation avec les élus » et sur la base des « propositions des collectivités locales elles mêmes ».

http://actu.orange.fr/france  du 23/09/2016

Le Politislam Garde Nos Détenus !

Islam-Danger1

La pénitentiaire est mal barrée !

La délicate question
des surveillants radicalisés !

C’est un phénomène «infiniment minoritaire» mais «réel», a déclaré mercredi le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas.
Côté syndicats, on regrette qu’aucune sanction n’ait été prise à l’encontre de ces agents qui ne respectent pas le devoir de neutralité qui leur incombe.

Le phénomène de la radicalisation n’épargne pas le personnel pénitentiaire.
Et c’est le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas qui le reconnaît lui-même.

«J’ai eu des cas sur lesquels nous avons pris évidemment les mesures adaptées», a-t-il dit mercredi sur RTL, évoquant «des sanctions» et «des éloignements».

En revanche, le garde des Sceaux se refuse à communiquer un chiffre.

«C’est infiniment minoritaire mais suffisamment réel pour que nous puissions effectivement en parler dans le cadre de la politique de ressources humaines» en prison,

a-t-il ajouté.

«Les signalements sont faibles mais pris avec le plus grand sérieux»,

répète-t-on à la Chancellerie.
Le plus souvent, ce sont agents qui ne respectent pas le devoir de neutralité auxquels ils sont soumis.
Par exemple, un agent qui refuserait de saluer des collègues féminines, par conviction religieuse.

«Mais il ne s’agit pas de surveillants qui auraient appelé à la violence»,

insiste-t-on au ministère de la Justice.

10 à 30 cas selon des syndicats

Les signalements proviennent à la fois du terrain et du renseignement pénitentiaire.

«C’est un collègue qui change d’attitude, qui se met à parler de religion alors qu’il ne le faisait pas avant et qui nous pousse à nous interroger»,

décrit une source syndicale.
En cas de fortes suspicions, une surveillance accrue est mise en place et peut conduire à une procédure disciplinaire, entraînant soit un éloignement du fonctionnaire de la population pénale, soit une suspension, voire une révocation.
Et si un délit est commis, un signalement est effectué auprès de l’autorité judiciaire.

«Mais cela n’a jamais été fait jusqu’ici»,

indique-t-on à la Chancellerie.

Des sources syndicales, qui ont alerté l’administration depuis longtemps, parlent de 10 à 30 cas sur les 27.000 surveillants pénitentiaires qui travaillent en France.

«Nous avons dénoncé des comportements qui étaient contraires au code de déontologie»,

explique « Jean-François Forget », secrétaire général de l’UFAP-Unsa Justice.

«Nous avons notamment relevé des cas d’élèves surveillants à l’Enap (École Nationale d’Administration Pénitentiaire) qui refusaient de manger avec des femmes et qui revendiquaient le droit à faire leur prière».

Des cas que conteste l’administration pénitentiaire.

«Aucune mesure n’a été prise»

Il cite aussi le cas de deux surveillants de la Maison centrale d’Arles dans les Bouches-du-Rhône, qui avaient refusé de serrer la main à des femmes.
Leur attitude avait conduit l’administration pénitentiaire à lancer une inspection en mai dernier.
Dans un rapport rendu dans la foulée, elle estimait que le comportement des deux agents justifiait une sanction disciplinaire, rapportait RTL en juin dernier.

«Mais depuis, aucune mesure n’a été prise»,

peste « Jean-François Forget ».

«Ils n’ont jamais été traduits devant un conseil de discipline et contrairement à ce que dit le ministre de la Justice, aucun cas n’a été traité».

Une autre source syndicale confirme.

«L’administration a mis un mouchoir sur cette problématique».

Interrogée à ce sujet, la Chancellerie répond que cette question sera traitée prochainement dans un conseil de discipline, dans le courant du mois d’octobre, sans pouvoir préciser le nombre de cas qui y seront exposés. Selon nos informations, l’affaire de Arles devrait y figurer.

Les détenus radicalisés exerceraient-ils une influence sur les agents ?

«Rien n’est exclu»,

répond-on au ministère.

«Mais à ce jour, nous n’avons observé aucune stratégie de la part des détenus qui tenteraient de radicaliser des surveillants».

Même constat chez les syndicats.

«La prison est le reflet de ce qui se passe dans la société.
Plusieurs secteurs sont concernés, il n’y a aucune raison que nous y échappions»
,

commente un syndicaliste, qui évoque notamment la RATP, les Aéroports de Paris ou encore l’armée.

«Nous travaillons sur de l’humain.
Comment imaginer que ce qui se passe à l’extérieur n’advienne pas en interne ?»
,

faisait remarquer une autre source au Figaro la semaine dernière.

L’administration pénitentiaire a recruté 2100 personnels l’année dernière, et prévoit d’en recruter 2500 supplémentaires l’année prochaine.
Le niveau d’exigence lors de ces recrutements devra être «élevé» au regard de ce risque, même marginal, a estimé mercredi le ministre de la Justice.
À chaque recrutement, une enquête de la préfecture vérifie notamment que les agents ne sont pas fichés «S» et que leur casier judiciaire est vierge.

Caroline Piquet

source : http://www.lefigaro.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 22/09/2016

Les détenus radicalisés tiennent nos surveillants par la menace sur leurs familles ou autres chantages.
Nous avons déjà trop d’envahisseurs, le renvoi dans leur pays d’origine sans possibilité de revenir sur le sol Français soulagerait bien nos prisons.
La déradicalisation est une fumisterie !

Le Dernier Coup De Vice De Michel Sapin !

logo

Nos Assurances Vies !

Même le « Canard Enchaîné » a compris
et met en garde ses lecteurs !

Voilà, ça y est, nous y sommes !

Même le « Canard Enchaîné » a compris et met ses lecteurs en garde sur le placement « préféré » des Français en expliquant clairement ce qui doit être dit,
à savoir que ce qui fut le meilleur placement des 30 dernières années va s’avérer devenir une calamité.

Citations du célèbre « palmipède » :

« Le texte prévoit que le « HSCF » présidé par le ministre des Finances pourra restreindre temporairement ou suspendre les retraits des titulaires de contrats en euros ainsi que la distribution des intérêts prévus.
En clair, sur simple décision administrative les épargnants ne pourraient plus retirer leurs fonds pendant une durée de 3 mois renouvelable. »

(Je rajoute « sans doute comme l’état d’urgence »…
c’est du renouvellement permanent et éternel hahahahahahaha !!)

Et notre petit canard de rajouter :

« L’assureur qui, comme son nom l’indique, a le devoir de rembourser sera contraint de vendre l’obligation qui ne rapporte que 1 %.
Mais sa valeur aura alors sévèrement diminué, de 80 % dans le pire des cas, et l’assureur devra sortir la différence de sa poche.
Problème :
1 300 milliards d’euros sont actuellement investis par les Français dans de tels contrats.
D’où, à l’arrivée, un risque de faillite pour les établissements financiers.
Pour éviter cette tragique perspective, le ministre des Finances pourrait bloquer tout retrait.
Aujourd’hui vanté comme sûr et liquide, ce placement deviendrait brusquement risqué et bloqué. »

Hahahaha !

Hahahahahaha !

Je vous le dis depuis 5 ans…
Là encore, c’est éminemment prévisible.
Le problème, c’est que je suis sûr que vous êtes encore très nombreux à avoir de beaux contrats d’assurance vie parce que vous n’osez pas tirer les conclusions de tous ces raisonnements.
Et ce n’est pas illogique, tant il est difficile justement de changer de logique, de logiciel de penser et de se situer en anticipation des masses.
Pourtant, il faut avoir le courage de passer avant.

Après, il est trop tard.
Sachez que d’après mes nombreuses sources, les rachats sont de plus en plus difficiles à obtenir et la disponibilité de vos fonds se réduit déjà.

Si vous ne m’écoutez pas… écoutez au moins le « Canard « !!

Charles SANNAT

source : http://www.insolentiae.com

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 22/09/2016

Les Médias Taisent Notre Réveil !

 juge1-218x300 (1)

Deux poids, Deux mesures !

Français, vous ne pouvez plus avoir confiance dans la justice de votre pays !

Un musulman de nationalité marocaine de 26 ans que nous appellerons Mohammed, a été condamné début septembre à huit mois de prison avec sursis pour avoir menacé, le 3 septembre, à Rennes, un policier en congés à la sortie d’un bar de nuit.
Il est 3 h du matin, le marocain fait partie de ces gangs connus sous le nom de « mineurs étrangers isolés », des bandes extrêmement violentes qui sèment la terreur le soir dans Rennes, pourtant attachée à sa vie nocturne.

Les interpellations sont quasi quotidiennes, plus d’une centaine de « mineurs étrangers », sur les 450 recensés, sont connus des forces de police, leurs procédés également :
chaque soir, après s’être rassemblés place de la République, ils partent rançonner les Rennais vulnérables aux sorties des bars et boîtes de nuit.

C’est ce qui est arrivé ce soir-là à un policier en congé.

De plus, ils se livrent au trafic de stupéfiants, vols avec violence, squats, cambriolages, et ils agressent les Rennais.

Très mobiles, ils donnent de fausses identités et se font passer pour « mineurs », alors que ce sont de faux « mineurs étrangers » mais de vrais clandestins délinquants, entièrement à la charge de la France par le biais du Conseil départemental (logement, frais de santé, etc.).

Et bien entendu, ils bénéficient d’un incroyable laxisme de la part de magistrats :
aussitôt arrêtés, aussitôt relâchés.

Retournons à Mohamed.
Ce soir-là, il a menacé un policier, qui n’était pas en service.

Mais en juillet dernier, prétendant avoir 17 ans, il s’est rendu coupable d’une tentative de cambriolage dans un quartier de Rennes.
Et il était libre.

Et fin août dernier, dans le bus 57 reliant Rennes à Bruz, lui et des amis déclenchent une bagarre d’une telle violence que le chauffeur du bus dira

« j’ai cru qu’on était en guerre ».

Deux des quatre musulmans sont arrêtés.
Les deux autres, dont Mohamed, sont relâchés, car ils ont dit être mineurs.
Personne n’a vérifié.
Devant le tribunal correctionnel, les témoins parleront de « guérilla urbaine ».
Les deux prévenus sont des migrants algériens illégaux.
Devant le juge ils se posent en victimes, sont arrogants, sourire aux lèvres.

Pour l’amour du ciel, pourquoi voulez-vous qu’ils s’arrêtent : c’est leur guerre.

Et si vous ne pouvez plus avoir confiance dans la justice de votre pays, sur qui pouvez-vous compter ?

source : « Alain Leger » pour Dreuz.info.

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 21/09/2016

Alerte, La Jungle De Calais Est Propagée !

_bestiole

Ils nous sont imposés !

« Le calvaire des habitants de Calais sera t-il le nôtre ? »

Saint-Brevin les Pins (Breizh-info.com) – Le projet d’accueil de 70 migrants à Saint-Brevin-le-Pins ne passe pas auprès d’une partie croissante de la population. Après la manifestation de samedi, d’autres actions seraient envisagées dans les jours à venir.
Le Collectif Saint-Brévin-les-Pins, formé pour l’occasion, est de plus en plus sollicité par les riverains et habitants.

Ces mobilisations citoyennes en France, relayées et appuyées par une partie de la droite et par le Front national, ne sont pas du goût du gouvernement qui, par la voix de Bernard Cazeneuve, dénonce même « l’irresponsabilité de la droite extrême ».
Le ministre de l’Intérieur, dont le sanglant bilan au service de la sécurité des Français lui est couramment rappelé par ses détracteurs, est réputé pour perdre fréquemment son sang-froid.
Emmanuelle Cosse, ministre du Logement – à qui des associations de précaires reprochent de les avoir laissés tomber au profit des migrants –s’est elle aussi fendue d’une lettre très médiatisée adressée à Laurent Wauquiez, président par intérim des Républicains, fustigeant «les égoïsmes territoriaux» et rapprochant le positionnement du patron de la région Rhône-Alpes de celui du Front national.

De son côté Le ministère de la Justice a donné des consignes visant à sanctionner avec la plus grande sévérité les mobilisations contre l’immigration.

Le parquet de Roanne a, par exemple, ouvert une enquête « pour incitation à la haine raciale et menace de représentants de l’État après des incidents » lors d’une réunion d’information houleuse organisée mercredi à Saint-Denis-de-Cabanne sur l’accueil de 80 migrants et durant laquelle le maire a refusé que les opposants prennent la parole.

À Saint-Brevin-les-Pins, nous avons interrogé « Maxime Boulanger », porte-parole du collectif d’opposants.

Breizh-info.com : Comment s’est passée la mobilisation de samedi à Saint-Brevin les Pins ?

Maxime Boulanger : Nous avons réuni 150 personnes dans le  but faire connaître notre opposition à l’installation de ceux que nous considérons comme des immigrés illégaux.
Nous avions prévu d’échanger entre nous.
Malheureusement notre rassemblement tout à fait légal et qui ménageait l’entrée de la mairie pour ne pas perturber les cérémonies civiles qui s’y déroulaient, a été pris à parti par des contre-manifestants qui ont investi les marches de la mairie, au grand mépris de notre vie communale, lançant sur nous des projectiles (tomates et œufs).
En fait un groupe important de zadistes, très organisé, s’était invité à Saint-Brevin !

Ils sont venus avec des casseurs.
La gendarmerie a fait venir des renforts pour les empêcher de nous agresser.
Voilà le comité d’accueil des clandestins : des voyous !
Les habitants de Saint-Brevin apprécieront… et choisiront leur camp en conséquence.

Breizh-info.com : Avez vous obtenu un rendez-vous avec le maire de la commune ?

Maxime Boulanger : Nous n’avons pas obtenu de rendez-vous avec Monsieur le maire.
Nous lui manifestons notre mécontentement par des démarches comme la pétition, sachant qu’ultimement nos récriminations s’adressent au gouvernement.

Breizh-info.com : Qu’est ce qui vous gène dans l’accueil possible de 70 migrants dans la commune ?

Maxime Boulanger : Quand le gouvernement nous annonce « cyniquement » que nous allons recevoir « 70 hommes seuls venant du camp de Calais », sans l’avis du maire et des habitants, nous utilisons notre bon sens pour anticiper la multitude de problèmes qui accompagnent la présence de clandestins dans une commune.
Nous croyons que les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets.

Le calvaire des habitants de Calais sera t-il le nôtre ?
Où iront les déboutés du droit d’asile ?
Vont-ils s’installer à Saint-Brevin puisque, d’après Pascal Gourévitch, 96% des déboutés du droit d’asile restent en France ?
Où demeureront ceux qui sont acceptés comme demandeur d’asile ?

Pourquoi quitteraient-ils la commune puisqu’ils doivent renoncer à rejoindre l’Angleterre ?
Même question pour ceux qui seront acceptés comme réfugiés.
Ouvrir un centre pour immigrés, c’est ouvrir un pôle actif d’immigration.
Nous devons considérer que notre commune est en grand danger d’invasion migratoire.
Nous n’avons pas affaire à des réfugiés en « transit » fuyant des zones de guerre mais à une immigration économique et de peuplement (venant du Soudan, de Somalie, et de l’Erythrée) incarnée par cette arrivée d’hommes seuls qui viennent tenter leur chance.

Breizh-info.com : Les deux manifestations étaient sensiblement du même nombre.
La population locale est elle partagée à ce point ?

Maxime Boulanger : Je vous assure, pour avoir parcouru les rues et les marchés de Saint-Brévin, que la majorité de la population, avec en tête les commerçants, est contre l’installation des immigrés illégaux.
Espérer pouvoir s’y opposer, et oser dire son opposition publiquement est un autre problème.
Beaucoup de Brévinois qui ont quitté les banlieues de la région parisienne pour vivre ici, craignent que le cauchemar ne recommence.

Breizh-info.com : Quelles actions futures envisagez vous ?

Maxime Boulanger : Le Collectif des habitants de Saint-Brevin est en augmentation quotidienne.
Il va devoir se structurer pour mener des actions pertinentes.

source : http://www.breizh-info.com

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 21/09/2016

Oui, Les USA Soutiennent Bien Daesh !

URGENT: Russia Says 62 Syrian Army Troops Killed in US-Led Strikes

Les USA sont des menteurs !

Ce n’est plus un secret mais une nouvelle preuve du soutien des USA à l’Etat Islamique ont été fournies ce samedi 17 septembre, lorsque les américains ont bombardé en 2 vagues successives les positions de l’armée syrienne.

Ce bombardement a été suivi d’une offensive *immédiate* de l’Etat Islamique, ce qui montre une coordination exemplaire.

L’armée américaine a déclaré avoir frappé « par erreur » :
« Des données erronées » seraient à l’origine de cette frappe, ont annoncé les médias américains.
Quand au « fuhrer » noir de Washington, la Maison Blanche a présenté des « excuses » à la Syrie.

Si cela est réellement une erreur, elle est la cause directe du refus des Etats-Unis de coordonner ses frappes avec la Russie qui dispose d’une cartographie beaucoup plus précise des positions des diverses forces en présence sur le terrain.

Bilan :
Plus de 60 morts et 100 blessés dans l’armée syrienne, une avancée de l’Etat Islamique qui était jusqu’alors en pleine déroute, et bien entendu la trève, déjà toute relative, mise à mal.

La Russie a tenté de contrer l’avantage pris par l’Etat Islamique en bombardant les terroristes, à la demande expresse de la Syrie:

«Je vous prie de continuer les frappes contre les positions des terroristes de Daech afin de soutenir l’armée syrienne »,

a prié un représentant du commandement syrien le général « Sergueï Roudskoï », chef du Commandement opérationnel principal de l’Etat-major de l’armée russe.

Obama semble décidement vouloir terminer son mandat dans le sang !

https://rusreinfo.ru/fr  du 19/09/2016

Caseneuve Propage La Peste Noire !

FHOL politislam

Le peuple est trahi !

Ils organisent l’occupation musulmane de nos villages !

Le coup d’Etat migratoire de Cazeneuve galvanise la Quinzaine « Sauvons notre Pays » !

En donnant l’ordre, brutalement, à ses préfets de réquisitionner, partout où cela est possible, dans nos villes et villages, en contournant les maires, 12.000 places réservées pour les clandestins de Calais et de la région parisienne, le ministre de l’Intérieur a provoqué, dans la France profonde, un sentiment de révolte durable de la part de nombre de nos compatriotes.

Alors que la France compte des millions de pauvres privés d’emplois, de travailleurs précaires et de retraités modestes, sans oublier nos SDF, ce gouvernement, avec un rare cynisme, continue à imposer aux Français la venue de clandestins, majoritairement hommes seuls musulmans, qui, comme on le voit en Calais et partout en Europe, se comportent, pour nombre d’entre eux, en conquérants agressifs et violents, cherchant déjà à imposer un mode de vie incompatible avec le nôtre.

Après avoir laissé, dans des agglomérations urbaines, des quartiers entiers s’islamiser, dans un contexte de risques d’attentats élevés, ce régime ose imposer, à présent, à la France rurale, celle des villages, un « Vivre ensemble » qui n’a jamais fonctionné dans les villes.
Cazeneuve ose remettre en cause le droit, pour ces familles qui ont cotisé toute leur vie, à « un vivre ensemble à la Française » que la présence de nouveaux venus, aux traditions antagoniques avec les nôtres, remettra en question.

Rien d’étonnant, dans ce contexte, que l’Appel « Sauvons notre pays » que nous avons lancé, il y a une semaine, fonctionne fort bien.
A ce jour, une dizaine d’initiatives militantes, soutenues, par « Riposte Laïque », « Résistance Républicaine », « le Siel », « la Ligue du Midi » et « Viviers Bleu Marine », sont programmées à Paris (où la Quinzaine débutera, place du Trocadéro, à 19 heures, vendredi 23 septembre), Privas, le Poitou, Rungis, Bordeaux, Cahors, Calais, Pontivy et Montpellier (où une manifestation de rue concluera cette quinzaine, le 8 octobre, à 15 heures).

D’autres collectifs militants devraient nous confirmer, dans les heures qui viennent, leur participation à cette initiative.

Ainsi, en moins d’une semaine, une dizaine de projets sont déjà mis en place, avec pour thème :
« Sauvons notre pays, non à l’islamisation de la France, non à l’invasion migratoire ».

Nous appelons les Français à participer à cette Quinzaine, par leur présence dans les initiatives, l’organisation de collages ou de distributions de tracts.
Cela, tout le monde peut le faire.

Nous les appelons, dans les villages où on doit leur imposer de « prétendus » migrants, à s’organiser, et à mettre tout en oeuvre, par la mobilisation de la population, pour faire échouer les méthodes dictatoriales du pouvoir socialiste et préserver leur mode de vie.

Que cette Quinzaine « Sauvons notre pays » soit l’amorce d’une résistance patriotique qui seule peut encore sauver notre pays de sa mort programmée, et les Français de leur remplacement organisé.

Pierre Cassen et Christine Tasin
(Organisateurs de l’Apéro saucisson-pinard (18 juin 2010)
Organisateurs des Assises internationales contre l’islamisation de nos pays (18 décembre 2010)
Organisateurs des Assises pour la Liberté d’expression (15 mars 2015).
Auteurs de La Faute du Bobo Jocelyn, en 2011)

http://resistancerepublicaine.eu  du 17/09/2016

http://ripostelaique.com du 17/09/2016

Nos Médias Taisent Cette Invasion !

chut

Les africains polluent l’Europe !

200’000 migrants déjà à l’arrivée !

Autour de 900’000 migrants se tiennent actuellement en Libye, et environ 200’000 semblent déjà avoir les moyens (argent pour les passeurs) pour effectuer immédiatement le voyage en Europe ou qui sont déjà en train de voyager.

L’Italie risque de s’effondrer en tant que passeur gratuit !

Au moins, le ministre de la défense n’embellit rien quand il déclare qu’on ne peut pas parler d’un relâchement:

« Nous ne savons pas combien de temps l’Italie va tenir.
Peut-être encore quelques mois, peut-être même tout l’hiver.
Mais sur les côtes italiennes arrivent chaque jour des milliers de migrants en provenance d’Afrique.
Au nord de l’Italie, il y a déjà eu les premières émeutes
« .

Et ces émeutes montrent que la plupart des migrants ne veulent pas rester en Italie, parce qu’ils sont encore influencés par la politique d’invitation de Merkel et qu’ils veulent aller en Allemagne (en passant par l’Autriche).
Et les autorités italiennes ne leur donnent de l’argent que s’ils s’engagent par écrit à quitter le pays dans les deux semaines.

La moitié du Nigeria (100 millions) veut venir en Europe !

Pour l’experte du Moyen-Orient « Karin Kneissl », qui a vécu pendant plusieurs années au Moyen-Orient, mais qui a aussi voyagé dans divers pays d’Afrique, ce n’est « pas surprenant ».
Parce que « la chancelière allemande Angela Merkel a tant déclenché.
Bien sûr, son attitude inchangée et persistante dans la politique d’asile a eu un effet de pompe aspirante ».

Par conséquent, pour Madame « Kneissl » le nombre de personnes qui veulent quitter leur pays d’origine pour tenter leur bonheur économique en Europe monte en flèche.
Par exemple au Nigeria, sur 200 millions de personnes, 100 millions sont prêtes à quitter le pays immédiatement, c’est ce qui va attendre bientôt l’Europe.
Mais même au Sénégal et au Ghana, qui se portent même mieux que certains pays d’Europe du Sud sur le plan du chômage, il y a une envie effrénée d’aller vers le nord.

Et si vous calculez que la population de l’Afrique de l’Ouest (actuellement 320 millions) va presque doubler d’ici 2050 à 650 millions, on peut imaginer à quoi va ressembler l’avenir de l’Europe si chaque migrant arrivant par bateau va être amené automatiquement sur le continent européen.

Aucun accord de rapatriement avec les pays africains

Un problème supplémentaire pour l’experte « Kneissl » consiste dans le fait :
– qu’il n’existe presque aucun accord de rapatriement entre les pays africains et l’UE,
- ce qui rend donc impossible l’expulsion de ces migrants économiques vers l’Afrique.

L’analyse du service d’information est consacrée à ce sujet avec des termes étonnamment clairs qui enlèvent toute l’illusion :

« L’absence de conditions juridiques ou techniques pour les rapatriements débouche souvent sur un statut de séjour à long terme des personnes concernées. »

En langage clair, cela signifie que jusqu’à 90 pourcents des migrants qui ont réussi à venir jusqu’en Autriche y resteront.
Un collaborateur du ministère a déclaré :

«Par conséquent, nous devons protéger nos frontières le mieux possible. »

Les migrants apportent les conflits interculturels en Europe.

Un autre gros problème pour Madame « Kneissl » réside dans le fait que beaucoup de migrants venus en Europe perpétuent leurs conflits ethniques, sociaux et religieux aussi ici avec violence, non seulement comme le démontre l’exemple entre Kurdes et Turcs.
Car quotidiennement, des médias de toute l’Europe informent au sujet des conflits interculturels (bagarres, coups de couteau, etc.) entre les différents groupes ethniques, principalement des illégaux – et pas seulement dans les camps de réfugiés.

Traduction Schwarze Rose

source : http://lesobservateurs.ch

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 12/09/2016

Nos Provinces Refusent Les Migrants !

Migrants non

Notre France est assassinée
par des mécréants !

Non à l’accueil des migrants à Allex (Drôme)

Le Front National Ardèche et de nombreux Ardéchois sont présents aujourd’hui, pour  soutenir le Front National Drôme et s’opposer à l’accueil des migrants à Allex dans la Drôme.
L’immigration massive, par les problèmes économiques, sociaux,  sécuritaires et identitaires qu’elle entraîne, n’a sa place ni dans les  campagnes ni dans les villes.
Il faut arrêter l’immigration, une  immigration cautionnée par UMPS :
on se rappelle de « Jean-Pierre Raffarin », très proche de Nicolas Sarkozy, qui avait émis le 16 juin 2015 sur Public Sénat l’idée complètement folle de « résoudre le déficit  démographique » dans les « zones de désertification rurale » en y  installant des « migrants ».
Ce n’est pas en forçant des mouvements de  populations dont personne ne  veut que l’on résoudra le problème démographique de la ruralité, mais en y réinvestissant les forces de la Nation, au bénéfice d’une nouvelle  agriculture et d’une organisation territoriale tournant le dos à la  métropolisation à marche forcée.

Beaucoup de nos compatriotes qui n’arrivent plus à vivre correctement, à se  soigner, à se loger voudraient pouvoir bénéficier des aides de la  communauté nationale.

Céline PORQUET

Front National Ardèche

Hollande Et Le Politislam A Calais !

enfumeur

La guerre civile imminente ?

Hollande va à Calais fin septembre ?

Les CRS parlent, la guerre civile est imminente !

Le Culbuto Hollande doit de rendre à Calais fin septembre, mais combien de centaines de CRS et autres forces de sécurité vont s’occuper de sa grande sécurité pour un si petit et insignifiant président ?

Surtout, combien de points va t-il gagner dans les sondages pour un voyage dont le seul but sera de se montrer pour y faire des déclarations de campagne fracassantes qui, comme d’habitude seront vides de sens mais lourdes financièrement pour le citoyen Con-tribuable.

Cet abruti de Hollande va compter, une fois de plus, sur sa parole inutile agrémentée, sans nulle doute d’une ou deux blagouzettes à deux balles en Off a ses petits copains journalopes !!!

Veuillez lire ce document, ne serait ce que pour être informés de ce que les médias vous cachent et vous cacheront dès son retour…

Voici le reportage «Journal d’un CRS» que vous ne trouverez nulle part ailleurs car totalement interdit !

Paroles de Policier :
(Prenez le temps de lire jusqu’au bout).

Ce journal de bord relate le quotidien des missions dont sont chargées nos CRS.
Il ne s’agit nullement d’un texte d’anticipation mais de la narration sur le vif du début de la guerre civile qui a commencé sur notre sol.
Pour le moment, cette guerre civile est contenue dans le périmètre de «La Jungle» à Calais.
Comme nous le prévoyons, attendez-vous à ce qu’elle se propage dès que sera donné le signal de l’assaut général.
Un assaut minutieusement préparé contre la France.
Contre notre civilisation.
Contre vous…

Ce CRS raconte :

« Au rassemblement, on nous demande une fois de plus de ne pas dire ce qui se passe ici aux gens que l’on connaît.
IL FAUT CACHER LA VÉRITÉ,
comme l’argent qui leur est donné chaque jour,
les 3 repas par jour offerts,
la nourriture distribuée directement au camp,
les vêtements souvent neufs,
le fait qu’ils aient tous,
je dis bien TOUT,
des Smartphones dernière génération
(ceux que l’on ne peut pas se payer en travaillant),
les soins gratuits à outrance…
− d’ailleurs je plains les pompiers du coin − le fait qu’ils détruisent une partie de la nourriture qui leur est offerte car ils n’ont pas ce qu’ils ont commandé … »

Une honte de les garder sur notre sol !

«La matinée a été longue.
Très longue.
Le manque de repos sur cette mission commence à se faire sentir.
Enchaînement incessant des services à différents horaires … De jour comme de nuit.
Qu’il vente, qu’il pleuve, qu’il neige …
Enfin …
Nous ressentons du dégoût à ne pouvoir faire du travail de police, grandir, ici et là, dans des conditions dangereuses.
Nous sommes là et las».

En surveillance sur une bande d’arrêt d’urgence pendant six heures (endroit où l’on dit que la durée de vie est calculée statistiquement à moins de quinze minutes) constatant, impuissants, que les routiers de tous les pays empruntant cette voie, se moquent de nous, policiers présents …
Ils débouchent sur ces voies rapides sans prendre gare aux véhicules déjà sur cet axe, à toute allure, nous rasent sans ralentir, s’engagent devant nos yeux sans respecter les règles de sécurité, les règles de priorité ni le code de la route …

Nous sommes frôlés par ces semi-remorques lancés à plus de 90 km/h, ce qui rajoute au mauvais temps, une dimension surréaliste.
En d’autres endroits, nous jouons les «cônes de Lübeck», ces fameux cônes en plastique orange aux bandes blanches réfléchissantes, qui servent à matérialiser un accident, un danger ou des travaux, posés devant des trous dans le grillage qui coûte une fortune.
À chaque trou bouché ou pas, un ou deux policiers restent là, sous les caprices des éléments et du temps, à attendre une potentielle attaque !

Les migrants viendront.
Un sas de sécurité a été installé, des barrières gigantesques de 4 ou 5 mètres de haut, distantes en parallèle d’un mètre cinquante sur plus de 35 kilomètres…
J’en suis loin, je pense.
Chaque jour, ils cassent en différents endroits, là où nous ne sommes pas !
Les réparations elles aussi coûtent une fortune.
04:30 ― Réveil puis nous arrivons à l’heure du repas.
13:20 ― Nous n’avons vu personne.
Pas un migrant sur notre point.
Le temps de se restaurer, de reprendre la direction de notre hébergement, déchargement de l’armement collectif et douche sans traîner.
15:15 ― Dans 8 heures, nous reprenons le service.
La nuit prochaine, nous travaillons.
Ce soir, ce sera une prise de service à 23:30 pour terminer (en théorie) à 07:00 du matin…
Arrive l’heure de reprendre le service.
Les mines sont fatiguées.
Le bonjour jovial, reste marqué d’une fatigue flagrante qui se lit de plus en plus sur les visages, comme une écriture.
Au rassemblement, la température de la journée est donnée :
quelques grenades lancées, beaucoup d’activité sur les voies rapides, mais plus encore en soirée.

«En fond sonore, une radio embarquée dans l’un des véhicules-recueil est active :
« sur le point Golf-Alfa-2, ils sont au contact.
Ils lancent des barres de fer et des pierres. Un de chez nous est touché légèrement. Avons utilisé une dizaine de grenades MP7 [1].
» […]
Deux poids-lourds accidentés à cause de blocs de béton sur les voies rapides.
Les avons dégagés.
Demande renfort de 2 véhicules».

Pendant ce temps, nous est rappelé le cadre de l’utilisation du lanceur de balles de défense.
Le lanceur de 40 est une arme de défense intermédiaire dotée d’un viseur point rouge non projeté.
Il lance des balles de caoutchouc et touche à plus de 50 mètres.
Malgré tout, son utilisation est très réglementée et contraignante.
Il nous est rappelé également que dans le cadre de notre travail, il est autorisé aux gens de nous prendre en photo !

Anarchistes des groupes « NO BORDER » !

Les «NO BORDER» incitent les migrants à nous tendre des embuscades (bien qu’ils n’aient pas besoin de conseil pour le faire) pour prendre des photos et des vidéos pour dénoncer des “failles” dans notre manière d’intervenir ou des images pour nous mettre en cause.
Mais surtout, ils espèrent faire un maximum de blessés dans nos rangs.
/

Le chargement de l’armement collectif se fait au cul du camion-armurerie.
Des « blagounettes » sont lancées ici et là pour faire oublier que nous serions mieux dans un lit bien chaud, dans nos foyers et non sous ce crachin permanent qui nous recouvre petit à petit…

Femmes et enfants ou parents, pour beaucoup, sont la pensée du moment, mais seront relégués au second plan dans une minute ou deux.
Les rôles de chacun dans la vie réelle sont distribués.
« Qui est habilité LBD ? » – « Moi » répond Julien.
Comme les autres, je prends un LBD.
Moi, je dis : « Perso, je prends en compte le lanceur Cougar [5] ».
Il lance des grenades au coup par coup mais avec de l’habileté, il se manie très bien et se recharge vite.
Son bruit détonnant ressemble à celui d’un mortier. – « OK » lance le chef de bord.
« Qui veut des grenades à main ? »
Elles sont réparties dans les gilets tactiques (qui n’ont de tactique que le nom) censés nous protéger de coups éventuels, absorber des chocs, mais aussi permettre le transport de matériel supplémentaire.

La répartition des grenades et conteneurs lacrymo faite, je m’emploie à mettre le gilet de grenades pour le lanceur Cougar.
Il est lourd.
Il contient des grenades avec un dispositif de retardement [6] pour les lancer à 50 mètres, d’autres à 100 mètres.
La fermeture est cassée.
Sur les ondes, on apprend que les effectifs que nous allons relever sont pris à partie en de nombreux endroits.
Il va falloir faire vite.

Les jambières sont mises, les casques vont se visser sur nos têtes rapidement…
Le LBD et le Cougar sont alimentés d’une cartouche chacun, prêts à être utilisés au besoin.
À la radio, la station directrice ne sait plus où donner de la tête.
Il faut des renforts partout, sur presque tous les points.
Ordre nous est donné, bien que nous soyons en dynamique cette nuit, de renforcer ponctuellement un point situé juste derrière le camp des migrants : « la Jungle ».
00:15 ― À notre arrivée, l’atmosphère est tendue.
Le bleu des gyrophares inonde la nuit et se reflète sur nos visages à moitié protégés.
Les consignes sont prises.
Nous voilà seuls.
Deux VR montés de cinq hommes chacun, casque sur la tête.
À nos côtés, une vingtaine de personnes viennent à notre rencontre.
Certains sont en treillis camouflé, bonnet ou cagoule noire.
Ce sont les hommes et les femmes du collectif « Les Calaisiens en Colère » [7].
Ils tentent de protéger leurs biens, mais donnent aussi de bonnes informations sur les événements passés ou à venir, sans avoir peur, le cas échéant, de combattre aux côtés des Forces de l’Ordre !

La semaine avant notre arrivée, «Les Calaisiens en Colère» ont apporté une aide considérable aux collègues présents.
Assaillis de tous côtés, les policiers ont utilisé toutes leurs grenades et se sont retrouvés face à des migrants armés de couteaux et barres de fer.
N’écoutant que leur courage, « Les Calaisiens en Colère » sont venus se battre au coude à coude aux côtés des forces de l’ordre qui, bien qu’ayant informé la hiérarchie qu’elles n’avaient plus de moyens intermédiaires pour contenir les assauts répétés, ont reçu l’ordre de rester sur place.

Ça bouge sur un petit chemin plongé dans le noir complet, longeant la voie rapide.
Nous intervenons pour dégager des amas de barres de fer, de blocs de béton et je ne sais encore quels autres projectiles de fortune entassés et abandonnés par un groupe de migrants qui voulaient les lancer sur les voies de circulation.
01:20 ― La situation est calme pour nous.
Les pompiers interviennent dans le camp, escortés par une de nos patrouilles (5 hommes) pour secourir un individu blessé par arme blanche.
02:00 ― Au loin, des silhouettes traversent la petite route sur laquelle nous sommes implantés en direction d’habitations civiles. Ici et là, sur les ondes radio, on entend signaler des vagues de migrants de 40 ou 50 individus.
02:30 ― Les riverains et amis du Collectif quittent les lieux.
Nous sommes plongés dans le calme de la nuit, avec un éclairage faible.
02:45 ― Sur les ondes et partout alentours, on entend hurler que de nombreux camions sont arrêtés, assaillis par des vagues de 50 migrants, dont certains accidentés sur la voie rapide.
À pied en courant, nous venons prêter main forte à l’effectif originaire de l’information…dessous, une multitude de véhicules immobilisés, presque au contact les uns des autres qui, miraculeusement, ne se sont pas percutés les uns les autres.

Pareil à des Gremlins, de « petits démons noirs » surgissent de toutes parts des fourrés.
Ils prennent d’assaut les cabines de poids lourds, armés de barres de fer.

La Sécurité retirée, du haut du pont, quatre salves de 3 Cougars (soit 12 grenades) arrivent à mettre en fuite les assaillants qui se trouvent à 80 mètres.
Nous arrivons, malgré l’excitation collective, à ne toucher aucun camion avec nos projectiles !
Une fois les assaillants repoussés par des effectifs venus en renfort sur la voie rapide, le déblai des gravas peut commencer.

À notre tour, nous arrivons à bord du véhicule venu nous récupérer sur ce qui ressemble à une « zone de guerre », zigzaguant entre les véhicules arrêtés et des débris de toutes sortes.
Sur les ondes, ordre nous est donné de remonter sur le même axe pour prêter main forte aux collègues qui se trouvent en niveau bas de grenades, à quelque 300 mètres plus haut.
À leur hauteur, nous sautons de notre véhicule encore en marche car nous constatons qu’un effectif se trouve contre la rambarde de sécurité.
Des projectiles arrivent à les atteindre.
Les objets sont jetés depuis une zone boisée sans que l’on puisse distinguer les individus… Seuls des cris venant des fourrés dans des dialectes inconnus.
Parfois un NIQUE LA POLICE ou FUCK THE POLICE se mêle aux ALLAH AKHBAR !
Et à leur slogan favori : VIVE DAESH !

  1. Bernard Cazeneuve s’adressant à des réfugiés… « Syriens » peut-être (?)

David, l’un de ceux que nous sommes venus appuyer par le tir, braque son faisceau lumineux et me demande d’envoyer une MP7 (lacrymo) dans la direction d’où il pense que partent les lancers.
Avec 3 tirs de Cougar, j’arrive enfin à saturer l’endroit et à mettre en fuite le petit groupe de perturbateurs.
Le vent nous est favorable.
On en profite, mais les effets psychologiques ne sont pas négligeables non plus.
Juste au dessus, 300 mètres pas plus, un groupe de 20 à 30 individus virulents, armés de barres de fer, prennent le temps de jeter des panneaux de signalisation, des poteaux métalliques arrachés plus loin et des poubelles par dizaines au milieu de la voie rapide.
Nous progressons avec un effectif de la section 3 : 2 Cougars et 2 agents munis de conteneurs lacrymo.
La progression se fait sous la protection de tirs Cougar.
Les migrants ripostent avec des objets métalliques qui s’écrasent à nos pieds en formant des étincelles et rajoutant des décibels au vacarme environnant.
Certains sont presque au contact.
Visage barbu pour les uns, imberbe pour les autres, âge moyen de 20 à 30 ans.
Robustes.
Regards pleins de haine.
Des yeux à la flamme meurtrière nous font face.

Il nous faut prendre cette partie haute.
Mais l’endroit d’où viennent les pierres nous est caché par la végétation qui les protège.
Avec le Cougar, le tir devient tendu pour tenter de pénétrer l’épaisse végétation.
Effet immédiat : ça les fait reculer et descendre jusqu’à l’entrée du camp.
Pendant que je m’occupe de cette partie, les autres, derrière moi, protègent mes arrières et mon latéral.
La place devenue nôtre.
Je me mets en protection avec le Cougar, le temps que les collègues sortent les nombreux débris accumulés.
En bas, une centaine d’individus (pour beaucoup masqués) vocifèrent, tendent les poings en notre direction et des barres de fer de plus de 1,50 m.
D’autres se sont regroupés sous le pont, juste en-dessous de nous.
Une bonne cinquantaine, qui attendent en guet-apens et ramassent de nombreux projectiles.
Un petit groupe de 5 individus rejoint les autres en courant, leur tendent les mains et se séparent à droite et à gauche du camp.

L’évacuation des gravats n’étant pas terminée, je reste sur le point fort, ce qui semble leur poser un problème quand tout à coup, venant de droite à l’entrée du camp, des projectiles sont lancés vers nous pendant que d’autres assaillants tentent de se rapprocher.
Une vraie stratégie de guérilla.
J’effectue un premier tir en cloche.
Mais la MP7 avec un DPR 100 mètres (dispositif de retardement) – il ne me reste plus que ça dans le gilet – tombe juste derrière eux.
Le vent ne m’étant pas favorable, je décide de tirer en direction des pieds à 10 mètres devant ceux qui arrivent au contact.
Le tir parfaitement exécuté, repousse les assaillants.
Rechargé rapidement, j’utilise une seconde fois le Cougar contre le groupe dont les projectiles arrivent jusqu’à nous.
Je réussis à l’aide du rebond sur un baraquement visé, à atteindre ma cible avant que les plots de lacrymo ne soient expulsés hors du corps de la grenade.
Un des individus tente de la saisir.
Trop tard. Boum !
Au passage, protégeant un groupe de chez nous venu en soutien sous le pont pour couper l’assaut des migrants en leur direction, je tire une grenade qui arrive droit sur un homme en train de jeter des pierres sur l’effectif d’en bas, le percutant vers le visage.
Le carton rouge étant brandi, ce dernier regagne les vestiaires sans demander son reste.
La situation est maîtrisée sur le point maintenant tenu par d’autres effectifs de chez nous.

Nous sommes requis par notre station directrice qui nous envoie en renfort d’un équipage de l’autre côté du camp, endroit où nous avons commencé à grenader en début de soirée.
Sur les lieux, nous effectuons encore des tirs sporadiques de MP7 sur des migrants qui nous arrivent dessus en courant et en hurlant.
06:50 ― La nuit se termine.
Nous sommes relevés.
Esprit calme.
Une nuit comme on aimerait passer plus souvent… (!)
La vacation suivante se révélera être beaucoup moins valorisante.
Le véhicule est posé sur un rond-point donnant vue sur 2 entrées du port, avec 2 effectifs au sol de 19:30 à 02:00 du matin.
Un vent d’au moins 120 km/h et une pluie battante n’épargnent même pas le dessous du pont juste à côté.
En tout et pour tout, un seul migrant est venu tenter sa chance sur notre point pendant que de l’autre côté de la ville, des grenades tombent à foison.

J’en passe… C’est trop long…. Je suis fatigué… »

[1] Type de lance-grenades utilisé par les Forces de l’Ordre.

[2] Réseaux anarcho-libertaires transnationaux investis dans les luttes pour la liberté de circulation et l’abolition des frontières, contre les politiques de contrôle de l’immigration. Apparition : 1999.

[3] Véhicules-Recueil.

[4] Lanceur de Balles de Défense (arme sublétale ou incapacitante, plus connue sous le nom de « Flash-Ball », marque commercialisée par Verney-Carron).

[5] Lance-grenade simple action de cal. 56 mm / portée : 50, 100 ou 200 mètres / poids : 3,7 kg.

[6] Le DPR (Dispositif de Propulsion à Retard, réglé en fonction de la longueur du lancement de la grenade).

[7] Voir la page Facebook des « Calaisiens en Colère »

Vous avez lu…
Libre à vous de diffuser ce témoignage à tous vos contacts…
Ne serait-ce que pour informer le maximum de Français de ce que vivent nos forces de l’ordre à Calais…
Et bientôt en France car, sans être outrancièrement alarmiste, il est indéniable que ce flot de migrants renferme bon nombre d’intégristes musulmans qui nous conduisent peu à peu vers une probable guerre civile, mais … chut … pas d’amalgame !

Publié le 17 Août 2016

Source : voixdupeuple.wordpress.com

https://flrassemblement.wordpress.com  du 09/09/2016

La Colère Des Asiatiques Français !

chinois-securite

Place de la République,
dimanche 4 septembre !

Après l’assassinat d’un couturier chinois le mois dernier à Aubervilliers, les Asiatiques de France ont défilé cet après-midi place de la République à Paris.

Pas besoin d’être Jérémie pour comprendre que leur demande d’ordre et de sécurité risque de se ressentir dans les urnes.
Des milliers de citoyens disciplinés défilent en rangs serrés, vêtus du t-shirt « Stop violence- agressions –insécurités », brandissant des drapeaux tricolores qui forment une nuée bleu-blanc-rouge.
Juchée sur un camion dont la sono diffuse « La Marseillaise », une oratrice scande « Violence, agressions, à quand la répression ? » sur l’air de l’hymne national.
En soulevant des pancartes « Justice laxiste », la foule manifeste une colère longtemps restée sourde.
En ce jour anniversaire de la proclamation de la IIIème République, quelle mouche a piqué cette place mythique de la gauche ?
Un 6 février 1934 est-il en train d’émerger sur les décombres de Nuit debout ?
Vous n’y êtes pas, cette demande d’ordre et de sécurité n’émane d’aucune ligue brune, ni du fan club français de Donald Trump…

Le mort de trop

Si mobilisation massive il y a, elle a été prise à l’initiative du « Conseil représentatif des associations asiatiques de France » (« CRAAF »), de l’Association des Chinois résidant en France, du collectif « Sécurité pour tous » et de quelques autres groupes de la même eau.
L’événement déclencheur ?
Le 7 août dernier, « Zhang Chaolin », modeste couturier chinois d’Aubervilliers, a été agressé par trois lascars puis laissé pour mort entre deux barres HLM, sans qu’aucun témoin ne moufte ni ne donne l’alerte.
Cinq jours plus tard, il succombait à ses blessures, suscitant une vague d’indignation parmi la communauté asiatique qui, fait rarissime, a marché trois fois par milliers ces dernières semaines, les 14 et 21 août à Aubervilliers puis aujourd’hui à Paris.
Cette mort fut la goutte de sang qui fit déborder le vase d’une communauté vivant d’ordinaire en vase clos, mais légitimement courroucée par les rackets en règle que lui fait subir une autre frange de l’immigration.
Ainsi, les trois agresseurs d’Aubervilliers ont-ils reconnu les faits, mais nié leur caractère raciste, version retenue par le parquet.
Et l’origine nord-africaine des coupables ne passe pas inaperçu dans la presse chinoise, un peu plus libérée que la nôtre lorsqu’il s’agit de désigner l’origine ethnique de certains sans crainte de « stigmatiser »

Un zeste plus consensuel, le chantre du cortège s’égosille dans le micro :
« Des promesses ont été faites » mais « les autorités attendent ».
L’homme paraît agacé par la surreprésentation des politiques qu’il exhorte « d’exécuter leurs promesses » et désigne comme de simples « témoins » (de leur impéritie ?).
Ainsi parle le porte-parole du collectif « Sécurité pour tous » né après les émeutes interethniques de Belleville en 2010-20111 – entre Maghrébins et Chinois régulièrement dépouillés de leurs espèces.
Il faut bien admettre que la convocation du ban et de l’arrière-ban du théâtre politique a quelque chose de baroque :
les maires PS des 10e, 13et 20e arrondissements de Paris, le premier fédéral socialiste, des représentants de la LICRA, de l’UEJF, Emmanuel Macron et la présidente de région Valérie Pécresse sont – à tort ou à raison – annoncés, de même que la quinzaine d’élus « d’origine asiatique » cosignataires de la tribune contre l’insécurité et le racisme antichinois parue ce matin dans le Journal du dimanche.  
Autant de hiérarques socialistes défilant en solidarité avec des Chinois réclamant plus de sévérité, de flicage et de vidéosurveillance (fût-elle payée à leurs frais), l’ubuesque de la situation aurait fait sourire Jean Yanne…

Aux urnes, citoyens !

« Qu’un maximum d’Asiatiques s’inscrivent sur les listes électorales ! »,

appelle « Jackie Troy », présidente  du Conseil représentatif des associations asiatiques de France.
Cette ancienne militante libérale originaire de Shanghai fait preuve d’un entregent certain dans la gestion des relations publiques.
Son vice-président, d’origine vietnamienne, milite au PS, ce qui confirme l’apolitisme de l’association.
Mais il ne faut jamais dire « fontaine, je ne boirai pas… »
Imaginez la manne que représentent des milliers d’électeurs potentiels, de plus en plus tentés par la droite (et plus si affinités, Marine Le Pen ayant été la première responsable politique à réagir au meurtre d’Aubervilliers).

En guise de rabatteur, la région a donc dépêché « Patrick Karam », saint patron LR des causes désespérées : outremer, diversité et chrétiens d’Orient.
Fin politique, l’entrepreneur (« multi »)communautaire proche de Nicolas Sarkozy a fait ses armes au sein de la minorité libanaise de Guadeloupe.
C’est en tant que vice-président de la région Île-de-France chargé de la vie associative qu’il drague les organisateurs de la manif :

« La région possède douze bases de loisir.
On peut privatiser l’une d’elles pour que la communauté asiatique organise un grand événement, par exemple à Saint-Quentin-en-Yvelines, près du château de Versailles.»

Une grande récré comme palliatif à la sécurité, voilà qui est bien gentil mais cache mal l’embarras des élus.

Jusqu’ici politiquement inertes, les Asiatiques de France comptent bien peser de tout leur poids lors des prochaines échéances électorales.
Dans des localités PS ou Front de gauche de la région parisienne, la mobilisation d’une communauté soudée au fort potentiel économique pourrait faire très mal.
Ce qu’il reste de municipalités rouges ou roses autour de la capitale risque de ployer sous le poids de leurs contradictions :
entre les risettes aux islamo-racailles et les promesses de sécurité aux travailleurs chinois, il faudra bien choisir.

Quand les Chinois s’éveilleront, la gauche francilienne tremblera… !

http://www.causeur.fr  du 05/09/2016

Pas de Politislam Dans Notre France !

burkini devant

On dirait des  requins !

Oui les curés et les bonnes soeurs vont à la plage mais ils n’emm… personne, eux !

Avez-vous vu à la plage ces quatre femmes cet été ?…
Elles étaient d’âges différents, l’une lisait un livre,
deux autres discutaient,
et la quatrième semblait somnoler derrière ses lunettes de soleil.
Auparavant, si on les avait regardées, on aurait pu voir qu’elles étaient de bonnes nageuses.
Mais on ne les avait même pas vues.
Puis elles s’étaient mis de la crème solaire, car le soleil ça brûle tout le monde.
Elles avaient des maillots de bain passe-partout.
Non, vous ne les avez pas vues ?…
C’est parce qu’elles, elles ne tiennent pas à ce qu’on les voie.
Ni vues, ni connues, telle est leur devise à la plage, alors que d’autres, suivez mon regard, n’y vont, au contraire, que pour être vues malgré la « pudeur » dont elles se réclament et qui leur demanderait au contraire, d’être comme tout le monde au lieu de passer leur temps à chercher à se faire remarquer.
Ces quatre femmes dont je parle sont des religieuses.
Elles ne vous diront même pas le nom de leur communauté.
Cela change de quelques uns qui affichent outrageusement le nom de la leur, non ?…

Car oui, Maître « Spinosi », avocat de la LDH devant le conseil d’Etat, Monsieur « Rudy Salles », adjoint au maire de Nice, et vous, « Jean-Michel Apathie » qui confondez le burkini à vie avec la cornette qui elle, s’enlève, les bonnes soeurs vont à la plage, seulement, la différence avec les burkinisées, c’est qu’elles n’emm… personne.
Elles ne font pas de prosélytisme.
Ni de politique par leur tenue, car justement, elles sont habillées comme tout le monde à la plage :
en maillot de bain ordinaire.
Tout à l’heure elles vont rentrer dans leur couvent, remettre leur voile sur la tête, et leurs robes à mi-mollet.
Elles vont à la plage sans tambour ni trompette, contrairement à certaines.
Après une année de dur labeur, et de prière, elles ont besoin de se détendre, d’admirer la mer.
Et de nager, car c’est bon pour la santé de tout le monde, y compris celle des bonnes soeurs.
Idem pour les prêtres qui y vont en …maillot de bain.

Je connais ces religieuses, ces prêtres qui vont à la plage.
Alors, vous, « Rudy Salles », qui osez dire que la validation des arrêtés anti-burkini pourrait même conduire à l’interdiction de «tout vêtement qui manifeste un signe extérieur de religion, de type soutane », et que « les religieuses, c’est la même chose », amalgamant religieuses et burkinisées :
(http://www.christianophobie.fr/breves/pretres-religieuses-interdits-de-plage-a-nice#.V8PofsU5TRZ)
sachez que les curés et les bonnes soeurs ne vous ont pas attendu pour aller à la plage !
La différence voyez-vous avec les burkinisées, c’est qu’ils laissent leurs vêtements religieux au vestiaire.
Pour ne choquer ou ne gêner personne. Pour ne pas être gênés eux-mêmes par les regards.
Et c’est tellement bien ainsi !
Ils n’ont donc pas besoin de vos fausses envolées lyriques.

Le costume religieux peut bien être interdit à la plage, religieuses et prêtres ne continueront pas moins à y aller.
En civil.
Sans ameuter les foules.

Et le « plus » :
Contrairement aux amateurs de burkinis,
ils ne privatisent pas les plages,
ne sont pas armés de harpons ni de machettes,
ne caillassent pas les femmes aux seins nus,
car ils pensent que les femmes aux seins nus sont leur prochain et ont le droit de vivre.
Ils ne prônent pas le meurtre des juifs, des apostats, des athées, des chrétiens, ni la lapidation, ni l’enfermement des femmes.
Ils ne cherchent pas à gouverner la France, car ne l’oubliez pas c’est le Christ qui a inventé la séparation de religieux et du politique par son « rendez à César… », séparation à laquelle l’islam se montre diamétralement opposé.

Vous avez ajouté, Maître « Spinosi »  :

« S’il y avait une personne demain en soutane sur la plage, y aurait-il un risque de trouble à l’ordre public ? »

Non justement il n’y aurait aucun trouble à l’ordre public, pour toutes les raisons que je viens de dire.
Et prêtres et religieuses, combien d’attentats ?
Combien sont terroristes ?
Faire cet amalgame est d’une hypocrisie, d’une tartufferie répugnantes.

Or ce sont, à l’inverse, les burkinisées qui causent un trouble à l’ordre public.
Plus personne ne supporte leur incroyable arrogance,
leur époustouflante laideur alors que notre civilisation a toujours recherché la beauté,
ni le machisme de leurs maris,
ni le fait que cet enfermement soit contraire à nos valeurs, nos coutumes,
et par dessus tout représente le système qui nous fait la guerre.
Va-t-on attendre que quelqu’un, excédé à juste titre, passe son ras-le-bol sur une burkinisée ?…
Cela pourrait bien se produire !

( )

Il y a certes des missions de prêtres et religieuses sur certaines plages, ils y vont parfois en tenue religieuse dans ce cas précis.
Mais n’oublions pas que notre pays est de tradition chrétienne et que ces tenues, si elles peuvent offenser quelques rares anti-cléricaux restés virulents, ne sont pas choquantes car elles ne prônent pas que tout le monde s’habille ainsi.
Et parce que ces vêtements sont seulement religieux, et pas du tout politiques comme le burkini.

Et même, cette interdiction du vêtement religieux pourrait faire secrètement plaisir à ces religieux chrétiens de la base, qui ne disent pas ce qu’ils pensent de leur hiérarchie dhimmie.
Car eux aussi, en tant que citoyens qu’ils sont autant que nous, en ont marre de ces débats, dans notre pays, créés de toutes pièces par une religion venue d’ailleurs,
incapable de s’adapter chez nous,
et qui veut tuer tous les infidèles que nous sommes,
s’attaque depuis longtemps aux chrétiens et notamment aux prêtres,
que ces sauvages égorgent tranquillement dans leurs églises, pendant la messe.
Ne pas être condamnés à rencontrer sur les plages ce symbole des attentats leur ferait, comme à nous, un immense plaisir.

Maintenant si vous, Maître « Spinosi », « Rudy Salles », et vous l’insupportable « Yann Moix » qui avez multiplié les comparaisons entre les vêtements chrétiens et le burkini, et « tutti quanti », vous avez envie de voir des burkinis (on se demande si vous avez essayé de nager le crawl avec), c’est extrêmement inquiétant pour vous, pour vos épouses ou compagnes, et surtout pour notre avenir à tous.
C’est que vous êtes pour l’islamisation de la France !

Il faut au contraire cesser de céder à l’islam !
Il faut en finir avec son désir de visibilité, qui n’est rien d’autre qu’une volonté de nous conquérir pour nous dominer et nous écraser.
En finir avant qu’il ne soit trop tard et avant que toutes les Françaises ne soient obligées de se baigner en burkini !

Sophie Durand

http://ripostelaique.com  du 02/09/2016

Qui Croire : Drone Us Ou Frappe Russe ?

tele_realite (1)

Nos médias nous mentent !

Le « numéro deux » de Daech tué dans une frappe russe !

40 terroristes ont été éliminés par une frappe russe près d’Alep, a annoncé le ministère russe de la Défense, confirmant en outre la mort du « numéro deux » et porte-parole de Daech « Abou Mohammed al-Adnani ».

Une frappe d’un chasseur russe Su-34 a éliminé quarante combattants de Daech, parmi lesquels figure « Abou Mohammed al-Adnani », « numéro deux » et porte-parole de l’organisation terroriste, a annoncé mercredi le ministère russe de la Défense.
Selon des informations confirmées par différents canaux du renseignement, parmi les terroristes éliminés figure le commandant « Abou Mohammed al-Adnani », plus couramment connu comme le « porte-parole » de l’organisation terroriste « Etat islamique », annonce le communiqué du ministère.
Le document fait par ailleurs remarquer que le « numéro deux » de Daech était connu pour ses appels à organiser des attentats dans les pays d’Europe occidentale et aux Etats-Unis.

https://fr.sputniknews.com  du 31/08/2016

Un Camp D’ Eté Interdit Aux Blancs !

 france-deuil

Notre France est envahie
par des pillards !

Camp d’été interdit aux blancs, ils font quoi Licra, LDH, SOS racisme et autres mrap ?

Le Figaro se réveille, un peu tard, pour s’interroger sur cette monstruosité (qu’il appelle par euphémisme « décolonial »)

Or il se trouve que dès avril dernier nous avions tiré la sonnette d’alarme :

Je propose un camp d’été réservé aux patriotes, interdit aux non blancs et aux musulmans

Il s’agira d’un camp de formation  destiné à ceux qui souffrent ou risquent de souffrir du racisme anti-blanc.
Il est donc indispensable que participent à ce camp uniquement les victimes ou futures victimes.

Je sens la LDH, la Licra, SOS racisme, le CCIF et autres officines chargées de faire régner l’ordre moral sur les dents après une telle entrée en matière, je vois déjà la plainte rédigée contre l’affreuse raciste, auteur de discrimination « Christine Tasin ».

Certes, je sais que le Président de la Licra, « Jacubovitch », est au courant… mais va-t-il porter plainte ou se contenter de protester mollement sur son blog ?

«Cette dérive identitaire, qui consiste à penser que certains critères de notre identité sont surdéterminants est commune à l’extrême droite et à l’extrême-gauche, qui s’entretiennent dans une surenchère. C’est le signe d’une déstructuration complète de la politique»,

ajoute l’universitaire.
Un point de vue que partage le président de la LICRA, « Alain Jakubowicz », qui s’est fendu d’ un billet sur son blog pour dénoncer «la non-mixité racisée comme un «racisme qui ne dit pas son nom».

«La logique folle et prétendument «anti-système» qui préside à l’organisation de ce type d’événement [L’organisation de «Paroles non-blanches à Paris 8] est exactement la même qui conduit les identitaires d’extrême droite à l’affirmation d’une France «blanche» :
les extrêmes, chacun à leur manière, organisent le séparatisme et véhiculent la même logique d’apartheid.
Sous couvert d’antiracisme, notre pays risque de voir émerger des «Ku Klux Klan inversés» où le seul critère qui vaille sera la couleur de peau.»

Manque de bol, c’est un simple exercice, pour voir si vous suivez, ô gardiens de la pensée unique et, surtout, pour attirer votre attention sur « le camp d’été décolonial réservé aux non blancs ».

Deux proches des Indigènes de la République (qui s’en étonnera ?) sont les auteurs de cette belle invention.
Sans doute que les spots télévisés de la campagne anti-raciste et anti-discrimination du gouvernement a atteint son but, elle n’a sensibilisé que les blancs, les  non musulmans et non juifs.
Les autres n’ont pas dû se sentir concernés puisque ils n’étaient présentés que comme victimes.
Victimes… des blancs, des non musulmans et non juifs.
Mais je compte sur la vigilance de Tubiana et ses acolytes pour porter plainte contre le gouvernement qui a encouragé la proposition des deux donzelles.

Un camp d’été «décolonial»
interdit aux blancs

Des proches des Indigènes de la République ont lancé un camp de formation à l’antiracisme… réservé uniquement aux personnes souffrant du « racisme d’état ».
Une revendication de non-mixité de plus en plus présente dans les milieux de gauche radicale.

Une forme d’antiracisme très spéciale, puisqu’elle exclut les personnes blanches.
En effet, est-il précisé sur le site :

«Le camp d’été est réservé uniquement aux personnes subissant à titre personnel le racisme d’État *en contexte français*, nous accepterons cependant quelques inscriptions de personnes subissant le racisme d’État mais vivants dans d’autres pays.»

Une précision qui exclut de facto les personnes blanches, qui ne souffrent pas selon les organisateurs de «racisme structurel».
Une exclusion qui n’est pas sans susciter l’indignation.

«Où sont les critiques?
Où sont les demandes d’interdiction?»
,
se demande ainsi le journaliste « Laurent de Boissieu », qui le premier a repéré l’évènement, sur son blog.
(http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/04/21/01016-20160421ARTFIG00149-un-camp-d-ete-decolonial-interdit-aux-blancs.php?pagination=3#nbcomments)

Il s’agit, une fois de plus, de mettre en application les grandes idées qu’une « Houria Bouteldja » égrène sur tous les plateaux télévisés, sans susciter de réactions, sans se voir évincer des dits plateaux :
le racisme ne peut être que le fait des blancs et le racisme anti-blanc n’existe pas.

Il est donc cohérent de proposer une formation interdite aux blancs !

Si ça ce n’est pas du racisme et de la discrimination, monsieur le juge, qu’est-ce que c’est ?
Il me semble que Pascal Hilout, Pierre Cassen, Renaud Camus et bien d’autres ont été condamnés pour bien moins que ça, puisqu’ils se contentaient d’alerter sur l’islamisation de notre pays.

Il s’agit bien ici d’incitation à la haine contre le blanc, coupable d’un racisme d’Etat, traduisez structurel, traduisez génétique.

C’est la deuxième phase de la fameuse menace de « Houria Bouteldja », qu’on ne se lasse pas de rapporter, incrédules devant l’impunité judiciaire dont elle relève :

« Un Blanc gentil, on n’y croit plus !
Oui on en est là.
Parce qu’on a tout fait …
On a tout exploré.
On est parties de chez nous.
On vous a aimé e s.
On a voulu faire comme vous :
les filles en mini-jupe, les mecs en costard-cravate, les cheveux décolorés … on a parlé le français mieux que vous, on a mangé du porc, on est sortis avec des français, des françaises, on a insulté nos parents, on a rampé…
On a été violents, on s’est battu…
On vous a tant aimé-e-s !
Et on s’est trouvé devant un mur d’ARROGANCE…
Donc après çà, on se dit qu’il n’y a rien à faire.
Alors l’appel des « Indigènes »(?) dit : « Merde. »

« Il propose de partir sur des bases saines.
C’est là que c’est un cadeau qu’on vous fait.
Prenez-le :
le discours ne vous plait pas…mais prenez-le quand même !
Ce n’est pas grave, il faut que vous le preniez tel quel !
Ne discutez pas !
Là, on ne cherche plus à vous plaire…
vous le prenez tel quel et on se bat ensemble, sur nos bases à nous…
et si vous ne le prenez pas, demain, la société toute entière devra assumer pleinement le racisme anti-Blanc. Et ce sera toi, ce seront tes enfants qui subiront çà.
Celui qui n’aura rien à se reprocher devra quand même assumer toute son histoire depuis 1830.
N’importe quel Blanc, le plus antiraciste des antiracistes, le moins paternaliste des paternalistes, le plus sympa des sympas, devra subir comme les autres.
Parce que, lorsqu’il n’y a plus de politique, il n’y a plus de détail, il n’y a plus que la haine.
Et qui paiera pour tous ?
Ce sera n’importe lequel, n’importe laquelle d’entre vous.
C’est pour cela que c’est grave et que c’est dangereux…
si vous voulez sauver vos peaux, c’est maintenant.
Les Indigènes de la République, c’est un projet pour vous…
cette société que vous aimez tant, sauvez-là… maintenant !
Bientôt il sera trop tard :
les Blancs ne pourront plus entrer dans un quartier comme c’est déjà le cas des organisations de gauche.
Ils devront faire leurs preuves et seront toujours suspects de paternalisme.
Aujourd’hui, il y a encore des gens comme nous qui vous parlons encore.
Mais demain, il n’est pas dit que la génération qui suit acceptera la présence des Blancs. »

La première phase, c’était la menace.

La deuxième phase c’est le camp où l’on va former des anti-blancs, où on va les inciter à chercher noise aux blancs, accusés d’être porteurs par nature d’un racisme anti gens de couleur et anti-musulmans.

Naturellement, être contre l’immigration, c’est du racisme !

Un Georges Marchais doit se retourner dans sa tombe…
Au programme du stage, on trouve, pêle-mêle :
des ateliers d’écriture pour «décoloniser l’imagination»,
des formations pour «construire une lutte anticapitaliste décoloniale à l’échelle de l’UE»,
mais aussi «lutter contre la négrophobie des personnes racisé.e.s non noir.e.s»,
et «combattre les politiques anti-migrations »».

La troisième phase, et c’est demain, c’est l’agression des blancs,
c’est la tentative d’extermination des blancs pour assouvir une haine pathologique
et c’est, aussi,comme par hasard, le moyen privilégié pour mettre la main sur notre patrimoine, nos richesses, notre pays.

Il me semble que ce qui se prépare là est infiniment plus grave qu’un étron sur une mosquée, et pourtant le silence de Valls-Cazeneuve est assourdisant…

http://resistancerepublicaine.eu  du 24/08/2016

Nous Ne Sommes Plus Chez Nous !

Musulmansvousnousmentez

Républicains,
nos lois sont bafouées !

« Il n’est plus possible de taire la question musulmane  !»

Ce n’est plus tant l’identité qui doit être mise au centre des débats pour 2017 que l’obligation pour l’islam récalcitrant de faire allégeance aux règles de la nation millénaire.

Oui, l’islam agresse la France.
Et il revient d’abord aux musulmans – les démocrates, lucides et effarés – de faire entrer dans le lit de la laïcité une doctrine qui lui est étrangère.

La raison critique ne peut soutenir plus longtemps, en effet, que le Coran est un texte tombé du Ciel, sacralisé par une signature divine.

Après les tueries de Nice, qui ont ensanglanté, au nom d’Allah, la promenade des Anglais (86 morts, 400 blessés) le soir du 14 juillet, après l’égorgement dans son église de Saint-Étienne-du-Rouvray, le 26 juillet, du père Jacques Hamel, tentant de repousser ses deux bourreaux aux cris de «va-t’en Satan!», après les carnages précédents à « Charlie Hebdo », à l’ « Hyper Cacher », au « Bataclan », dans les « cafés parisiens », après toutes les autres terreurs islamistes et avant les prochains massacres, il n’est plus possible de taire la question musulmane [...].

Même l’iman de Bordeaux, « Tareq Oubrou », présenté comme réformiste, conteste à l’État son droit de demander aux musulmans de se réformer, faisant valoir une laïcité flexible.
Dans ce rapport de force, la solidité de la République est à l’épreuve.
Sa pente serait de reculer encore.
Aux Français réveillés de s’y opposer ! [...]

Yvan Rioufol

source : http://www.lefigaro.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 26/08/2016

Le Peuple Patriote Est Vigilant !

Lettre

On ne nous dit pas tout !

Les Français sont-ils si lâches ?

Dans le camp « patriote », après chaque attentat, nous pouvons lire une avalanche de critiques sur la lâcheté française :
Notre peuple se laisserait massacrer, consciemment, et sans réagir.

Pourtant, il ne faut pas penser que la majorité désire la paix à tout prix.
Nombreux sont ceux qui seraient joyeux de prendre les armes et d’entrer en guerre.
Mais pas une guerre sur deux fronts, à la fois contre les islamo-racailles et contre l’État français.

Il est facile de condamner la passivité des Français d’aujourd’hui, qui feraient piètre figure face au courage des hoplites grecs, des légionnaires romains et des poilus.
C’est oublier qu’ils étaient tous appuyés, commandés, par leurs dirigeants politiques.
Ils n’étaient pas pris en étau entre l’ennemi étranger et leurs propres institutions.
Certes, c’était la situation des résistants durant la Deuxième Guerre mondiale, à ceci près qu’il n’ont jamais été éduqués par une idéologie transformant l’envahisseur allemand en une chance pour la patrie.

Car des Français, on exige l’impossible.
On demande à des individus ayant grandi dans une société dévirilisée et pacifiste de montrer davantage de ferveur que leurs ancêtres, forgés dans le monde de la guerre.
Si le courage est l’aptitude à surmonter sa peur, le Français qui osera brandir le glaive en aura bien davantage que le soldat s’élançant à l’assaut des tranchées allemandes.
Le premier doit réapprendre la guerre, étant à lui-même son propre général, et de surcroît criminel au regard de l’État…
le second n’est qu’un pion au milieu d’une marée humaine, encadré par une discipline de fer.
Ce ne sont pas les Français que nous devons juger, mais le monde qu’ils habitent.

Les seuls individus susceptibles de passer à l’acte seront des marginaux, qui n’ont que peu à perdre, des dépressifs aux tendances suicidaires, mais choisissant de quitter ce monde en entrant dans l’Histoire.
Des déséquilibrés qui, pour une fois, joueront en notre faveur.

Leurs représailles pourraient hâter la guerre civile, ce qui serait heureux car, au regard des évolutions démographiques, le temps joue contre nous.
Mais la priorité reste la reconquête des commandes de l’État, afin qu’à nouveau il serve le vrai peuple, plutôt que de le combattre.
Nous ne saurions nous satisfaire d’un scénario où l’État arbitrerait un affrontement entre Français.
De la même façon que l’État islamique préfère s’en prendre à l’ennemi proche (les régimes militaires mécréants) plutôt qu’à l’ennemi lointain (les attentats sur sol européen sont pensés comme des ripostes aux bombardements aériens en Irak et en Syrie), les Français doivent évincer l’ennemi proche :
les collabos qui, depuis trop longtemps, nous gouvernent.

C’est la première bataille, et la plus difficile : celle pour la reconquête de l’Élysée.
La seconde bataille – la reconquête territoriale – sera, elle, une promenade de santé.

Romain d’Aspremont

http://www.bvoltaire.fr  du 20/08/2016

Impossible De « Vivre Ensemble » !

corsica

Que font nos gouvernants ?
Rien !

Quand le FLNC nous fait la leçon… au sujet de l’islamisme !

Dans les années 80 du siècle dernier, « Pierre Joxe », alors ministre de l’Intérieur, avait suscité un assez joli tollé en évoquant l’existence du « « peuple corse »« …
À l’époque jeune journaliste, je crains de l’avoir défendu dans je ne sais plus quel folliculaire à la réputation fascisante…
ce qui me valut alors quelques bordées d’injures de lecteurs énervés – c’est dire si celles de certains commentateurs de « Boulevard Voltaire » m’en touchent une sans me faire bouger l’autre.
Et si tous ces braves gens savaient tout le bien que je pense d’eux, ils diraient encore plus de mal de ma modeste personne.
Oublions.

En effet, n’en déplaise à la vulgate ambiante, peuples bretons et normands, comme les brunes, ne comptent pas forcément que pour des prunes, et existent pour de vrai, malgré le catéchisme républicain !

Nos amis corses en général, et ceux du FLNC en particulier, viennent donc de se distinguer, à leur manière tel qu’il se doit, photos cagoulées à l’appui, comme au bon vieux temps.

Et c’est en trois séquences que le bidule s’exprime :

Premier temps :

« La lutte de libération nationale n’est pas terminée. »

Pour une fois, ce n’est pas à Paris que le message est envoyé, mais plutôt aux islamistes de Daech, lesquels seraient au nombre de huit, « dont un indicateur de police », détail démontrant que la spécificité de l’île de Beauté n’est pas que vue de l’esprit.

Deuxième temps :
Ces Corses de l’espèce turbulente somment leurs compatriotes « musulmans » de « prendre position et d’abandonner signes religieux ostentatoires » et de signaler « chez les jeunes désœuvrés » toute forme de « dérives » et de « radicalisation ».
Voilà qui ne mange pas de pain et encore moins de figatellu.

Troisième temps, ils nous font la leçon :

« Il faudra que la France cesse sa propension à intervenir militairement et vouloir donner des leçons de démocratie à la terre entière si elle veut éviter que les conflits qu’elle sème à travers le monde ne reviennent comme un boomerang sur son sol. »

Que dire ou ajouter de plus ?

Pas grand-chose, si ce n’est peut-être rappeler l’histoire complexe de cette île au drapeau de tête de Maure, peuple traditionnellement administrateur de l’Empire colonial, omniprésent dans l’OAS et qui n’en finit plus d’entretenir des rapports ambigus avec sa population immigrée – marocaine en majorité.

Il y a encore une vingtaine d’années, ses ressortissants cédaient la place aux parkings ou aux caisses des supermarchés.
Passé vingt heures, ils ne sortaient plus dans les rues.
Les enfants ont vu les humiliations endurées par leurs parents.
Et ont relevé la tête.
Pour le meilleur, ils sont nombreux à travailler dans le BTP…
faire des travaux en Corse sans l’ombre d’un Marocain relève des travaux d’Hercule.
Ou le pire, ils commencent à concurrencer les autochtones dans le trafic de drogue et autres produits plus ou moins prohibés.
D’où certaines actions données pour « identitaires » à l’encontre de telle ou telle mosquée, mais qui ne sont jamais que cache-sexe vaguement politique de ce qui ne relève finalement que d’une banale lutte de territoires.

Bref, comment continuer à « vivre ensemble » ?

Avant « Pierre Joxe », nos monarques régnaient sur « les » peuples de France avant que de se proclamer « rois de France ».
Tout bien réfléchi, c’était tout de même un peu plus simple.

Nicolas Gauthier

http://www.bvoltaire.fr  du 29/07/2016

Français, Il Faut Montrer Les Dents !

enfumeur

C’est la débâcle !

Les Français sont en colère contre leurs dirigeants indignes !

Le 13 novembre et le 14 juillet, attentats de Paris et de Nice, plus d’une centaine de morts en novembre et un peu moins d’une centaine de victimes à Nice…
Les deux pires massacres de l’histoire française, et quelle différence de ressenti! Les Français s’indignent face à l’indifférence des politiques après l’attaque de la paisible cité balnéaire.

La plupart des Français sont mécontents de la réaction de la classe politique de leurs pays vis-à-vis de l’attentant sur la Promenade des Anglais, révèle un récent sondage Odoxa effectué pour France Info et Le Parisien. Ni « dignes » ni « à la hauteur des événements », voilà comment huit Français sur 10 voient leurs dirigeants.

Les Français sont d’accord sur deux points, à savoir le manque de solidarité et de dignité des politiques au moment où le pays traverse ces épreuves.
Environ trois Français sondés sur quatre pensent qu’il est nécessaire que les politiques montrent plus d’union nationale et de solidarité.
Ils leur reprochent d’ailleurs les tentatives d’alimenter la polémique, surtout concernant la sécurité sur la promenade des Anglais alors qu’ils étaient peu nombreux à leur faire ce reproche après les attentats de Paris (moins de 33%).

Le député et président du conseil départemental des Alpes-Maritimes « Eric Ciotti » est aussi scandalisé par la réaction du gouvernement.
Il pointe notamment du doigt la rhétorique éculée qu’on reprend après chaque tragédie.

Mais les Français, qu’éprouvent-ils au juste ?
De la peine pour 47% d’entre eux et de la peur pour seulement 14%.
Le sentiment qui domine est la colère (62%).
Dans le même temps, 57% des sondés confient que les tueries qui ont secoué la France ces dernières années ont changé « pour toujours leur manière de percevoir les choses ».

Ce qui effraye, c’est qu’ils s’habituent.
S’habituent à l’horreur, à la panique, aux problèmes de sécurité et à l’indifférence des politiques. Cette « accoutumance à l’horreur » est bien plus marquée depuis le massacre de Nice, alors que la majorité des Français estimaient qu’ils se rappelleraient à jamais l’horreur des attentats de Paris.
Après Nice, seuls 47% des sondés partagent ce sentiment.

Qui plus est, les citoyens sont généralement lassés de la couverture médiatique des attaques, sont de moins à moins nombreux à suivre l’actualité à la télé (52% contre 27% après les attentats de Paris et de Nice respectivement) et déjà six Français sur dix affirment n’avoir en rien modifié leur comportement suite à l’attentat de Nice (contre 32% d’entre eux dans cette situation en novembre dernier).

Le 14 juillet, la ville de Nice a sans doute connu le pire massacre de son histoire.
Au moins 84 personnes ont été tuées après qu’un camion a foncé sur la foule d’estivants venus regarder le traditionnel feu d’artifice du 14 juillet sur la célèbre Promenade des Anglais.
Le chauffeur a finalement été abattu par les forces de l’ordre au terme de sa course folle.

Selon le parquet, cet attentat monstrueux a été perpétré par « Mohamed Lahouaiej Bouhlel », un Niçois de 31 ans d’origine tunisienne.

source : https://fr.sputniknews.com

 

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 27/07/2016

Le Peuple Français Doit Se Réveiller !

muslis-menteurs (1)

Allons, levons-nous enfin !

Mais qu’ils sont beaux, tous nos défenseurs de « L’islam, ce n’est pas ça ! ».

Après une énième attaque sur notre sol, combien de morts faudra-t-il encore à nos dirigeants pour comprendre que nous devons contre-attaquer ?

Il n’y a jamais eu autant de preuves, en France, de l’inefficacité de l’intégration de l’islam. Les défenseurs des droits de l’homme, motivés par l’horrible « droit à la différence », ont sapé les fondements de l’assimilation :
Si bien qu’un étranger musulman est aujourd’hui, dans une très large majorité, avant tout un musulman avec des origines plutôt qu’un Français.
D’ailleurs, il n’y a qu’à voir le nombre de femmes voilées que l’on croise dans la rue, en voile simple ou intégral, pour s’en convaincre.

Ils sont beaux, tous ces « Charlie », tous ces « Je suis Paris », « Je suis Bruxelles », « Je suis Orlando » et, maintenant, « Je suis Nice » (en attendant, maintenant, le « Je suis catholique » avec le premier martyr catholique français du XXIe siècle) !

Non, vous n’êtes rien !
Un hommage fugace derrière un ordinateur, une manifestation de soutien avant de reprendre une vie déprimante dans la brillante société moderne !
À quoi ça sert, de venir pleurer sur les morts quand le meilleur des hommages à leur rendre serait de détruire la menace qui les a emportés ?
Et même les victimes s’y mettent…
« Vous n’aurez pas ma haine », écrivait le mari d’une des victimes du Bataclan…
Je suppose que ça doit empêcher nos ennemis de dormir, de savoir que plus ils feront de morts, moins les moutons de Panurge que nous sommes réagiront sous prétexte de ne pas céder à la haine…

À quoi sommes-nous aujourd’hui réduits :
La France, cette perle de l’Occident, libératrice des peuples, fille aînée de l’Église, ce pays qui attire les foules par la profondeur de son Histoire, la force de ses héros et le courage de ses fils, aujourd’hui obligé de ramper devant l’islam au prétexte que tous les musulmans ne sont pas nos ennemis…
Mais tous nos ennemis sont musulmans !
Réveillez-vous, Français !

Combien de morts, encore, faudra-t-il pour daigner écouter les lanceurs d’alerte ?
Il ne s’agit plus de terroristes, ni d’attentats, mais d’une force ennemie, présente dans le cœur de la nation, qui frappe de plus en plus fort…

L’attaque de Nice nous a avertis d’une chose :
Ce ne sera plus uniquement la capitale qui sera visée, mais n’importe quel endroit du sol de France.
La guerre viendra se présenter sous les yeux des Français, dans le cœur de leurs villes et dans la quiétude de leur train-train quotidien !

Allez, il est temps !
Chaque enfant mort sur le sol français à cause des attaques de nos ennemis est un affront de plus envers la France !

Combien de temps pourrons-nous le tolérer ?
Je ne le tolère plus, je m’énerve, je m’exalte…
Mais je me calme à grande dose de « padamalgam »…
« Ils n’auront pas ma haine » !
Ni ma réaction, je suppose…
Et puis, le nouvel iPhone va bientôt sortir.

Henri d’Aramis

http://www.bvoltaire.fr  du 27/07/2016

Aimez La France ou Quittez La !

coléreux

Marre des djihadistes !

« La France, aimez-la ou quittez-la ! »

La présidente du FN, « Marine Le Pen » a dénoncé mardi la « responsabilité (…) immense » de « tous ceux qui nous gouvernent depuis 30 ans », visant la gauche et la droite, après l’égorgement d’un prêtre dans une église près de Rouen, revendiqué par le groupe État islamique.

« La responsabilité de tous ceux qui nous gouvernent depuis 30 ans est immense.
Les voir bavarder est révoltant !
#SaintEtienneduRouvray « 
,

a tweeté la dirigeante d’extrême droite.
Plus tôt dans la matinée, elle avait dit dans un premier tweet son « épouvante » et sa « crainte » d’un « nouvel attentat de terroristes islamistes ».

Dans un communiqué parvenu en milieu d’après-midi, l’eurodéputée a jugé :

« Devant la multiplication effrayante des attentats perpétrés sur notre sol, désormais quasi hebdomadaires, et devant l’insupportable gradation dans le degré de barbarie, nous disons au gouvernement et au président de la République, qu’il n’est plus possible de ne pas agir ».

« Quand enfin le pouvoir va-t-il prendre les mesures qui s’imposent et mettre fin aux décennies d’aveuglement et de laxisme qui ont conduit la France là où elle est ? »

a-t-elle aussi demandé.

Mme Le Pen a rappelé ses propositions:

« fermeture des mosquées salafistes,
- expulsion des imams prêcheurs de haine,
- contrôles à nos frontières nationales,
- arrêt de l’immigration,
- véto à la politique allemande d’accueil des migrants,
- rétablissement d’une pleine et entière double peine,
- mise hors d’état de nuire des fichés S,
- renforcement des moyens de nos forces de l’ordre, de notre renseignement, de notre armée,
- réforme du code de la nationalité,
- renforcement des sanctions judiciaires
- et application effective des peines,
- construction de prisons ».

« La France, aimez la ou quittez la !
Respectez son peuple, son histoire et ses valeurs…
Sinon les Français se fâcheront… »

a tweeté de son côté son compagnon « Louis Aliot », l’un des vice-présidents du FN.

« Égorger un prêtre…
L’islamisme passe une étape dans l’horreur et cible l’un des piliers de l’identité millénaire de notre pays »
,

a jugé un autre vice-président, « Florian Philippot ».

Secrétaire général et numéro trois du parti, « Nicolas Bay », élu normand, s’est, lui, indigné des « safaris de Bernard Cazeneuve et François Hollande sur les lieux des drames (qui) deviennent indécents!
Qu’ils agissent enfin! » a-t-il demandé.

De son côté, la nièce de Marine Le Pen, la députée FN du Vaucluse « Marion Maréchal-Le Pen », a déclaré sur Twitter:

« Ils tuent nos enfants, assassinent nos policiers et égorgent nos prêtres. Réveillez-vous!
#SaintEtienneduRouvray « 

« En Occident comme en Orient, les chrétiens doivent se lever pour résister à l’islamisme ! »

a-t-elle tweeté plus tard dans l’après-midi.

Un proche collaborateur de celle-ci, « Damien Rieu », employé au groupe FN en région PACA et ancien porte-parole de Génération identitaire, a lui accusé les évêques de « fermer les yeux et se taire depuis trop longtemps sur l’islamisme », dans un tweet.

« Il est temps pour l’Église d’ouvrir les yeux sur la menace qui pèse sur elle plutôt que d’appeler à voter contre le FN », a-t-il aussi tweeté.
Il a en revanche retiré un tweet dans lequel il évoquait la « complicité » des responsables catholiques « par leur silence ».

http://actu.orange.fr  du 26/07/2016

 

Juillet Sanglant Pour Nos Gouvernants !

caseneuve-delit-300

C’est un crime !
Démission !

La brutalité, c’est à la République de l’exercer !

Le sang a à peine fini de sécher sur la Promenade des Anglais.

La France a été de nouveau frappée.

Bientôt, nous ne compterons plus les attentats islamistes.

Que faire pour nous y préparer ?

Avant tout comprendre la nature de la menace.
Ce ne sont pas les attentats qu’il faut redouter, ce sont leurs conséquences qu’il faut anticiper.
Les actes de terreur djihadistes, bien qu’épouvantables en eux-mêmes, ne sont pas aussi graves que leurs effets probables.

Cessons d’ailleurs de poser cette question idiote :
Que fait la police ?
Impossible de mettre un agent de renseignement derrière chaque djihadiste potentiel, on empêche beaucoup, on ne préviendra pas tout.
Sortons de notre fantasme du zéro risque ou du caractère prédictif du risque djihadiste.
Nous sommes dans la vraie vie, pas dans la série « 24 heures chrono ».

Il faut ainsi préparer la population à des répliques aussi sanglantes que fréquentes.
Nous l’écrivions en 2004 avec « Stéphane Berthomet » dans Le jour où la France tremblera.
A présent que nous y sommes, nous n’allons pas nous dédire :
La guerre sera d’usure et nous ferions mieux de nous y préparer.

Nous n’avons pas de stratégie, nous subissons, pire encore nous amplifions.

Lorsque nos médias diffusent des images gores, ils se transforment en service de presse du djihad, amplifiant l’effet de terreur.
Cesser de diffuser et de relayer les images les plus anxiogènes et les plus spectaculaires des attentats est essentiel, afin de ne pas participer au djihad psychologique.
Les médias, les acteurs de l’Internet et tous les citoyens devraient être mobilisés et appelés à la retenue par un État conséquent qui aurait la juste mesure du défi qui nous est lancé.
Mais nos dirigeants peuvent-ils sortir de « leur logique » de com ?
Il est permis d’en douter !

Ivres de démagogie, rendus fous par la tyrannie de la transparence, la veille de l’attentat de Nice, nos gouvernants allaient jusqu’à rendre publique des projets attentats déjoués, facilitant ainsi la tâche à nos ennemis qui n’ont même plus besoin de réussir leur coup pour faire parler d’eux.
N’ayant rien compris, ni rien appris du 11-Septembre et du 13-Septembre, le Premier Ministre, la veille de la réplique, se félicitait de l’absence d’attentats pendant l’Euro accréditant l’idée suivant laquelle nous étions sortis du « pot au noir » djihadiste.

Nous avons toujours un attentat de retard et notre analyse court après l’événement, sans recul et sans capacité à en saisir la logique d’ensemble et à en cerner la réelle dangerosité.

Les experts et les politiques constatent que, pour l’instant, tout est calme.
Ce calme risque de précéder la tempête.
Il est vrai que le peuple français a fait preuve d’une dignité et d’une sérénité exemplaire jusqu’à présent mais c’est sans compter sur l’effet de répétition d’actes qui s’inscrivent dans une guerre d’usure.

La tragédie qui se prépare…

Imaginez qu’armé d’une simple fourchette, un forcené vous pique le bras jusqu’au sang.
Une fois, deux fois, dix fois. A la onzième blessure infligée, même si vous êtes l’être le plus placide du monde, vous allez à la fois vous en prendre à ceux qui sont censés vous protéger et à ceux dont vous estimez, à tort  ou à raison, qu’ils sont responsables de votre souffrance.
Voilà ce qui nous menace.
Et ce n’est sûrement pas l’eau tiède du « vivre-ensemble » et du « pas d’amalgame » qui préservera notre concorde.

Si rien ne change, des Français exaspérés finiront par se faire justice eux-mêmes.
Et alors, ce jour là, peu importe qu’ils frappent des musulmans pacifiques, des salafistes antipathiques ou de vrais djihadistes, c’est le monopole de la violence légitime qui sera alors contesté.

Si cela arrive (et nous sommes bien partis pour), la situation deviendra incontrôlable.
Nous serons rentrés dans la spirale du sang.
Voilà ce qu’il faut éviter et non faire croire à l’opinion que les attentats pourront être évités, ce qu’il est vain d’espérer.

Nos dirigeants ignorent l’ampleur de la tragédie qui se prépare car ils ne croient pas à l’esprit gaulois.
On va hurler au racisme.
À tort.
Il suffit de relire la Guerre des Gaule pour découvrir que même si nous avons peu de rapport ethnique avec les tribus celtes décrites par César, le peuple français d’aujourd’hui partage bien des traits psychologiques et culturels avec eux.
Les beurs et les blacks des cités sont d’ailleurs bien plus gaulois qu’ils ne l’imaginent.

Or, l’un des traits de la psychologie française, c’est d’être aussi prompts à se diviser qu’à s’unir face à un ennemi commun.
Une autre de leur caractéristique, c’est de se montrer très ouvert aux apports extérieurs mais également très intolérants voire très violents à l’égard de ceux qui entendent imposer leur loi chez eux et d’être capables d’accès de fureur incontrôlé.
L’histoire de France est jonchée de cadavres de ceux qui ont essayé de briser l’unité et qui ont pactisé avec l’étranger.
La haine des Bourguignons, la répression des huguenots, le  massacre des Vendéens et des émigrés, l’épuration des collabos (que De Gaulle parvint à canaliser).

Ce qui est à redouter par dessus tout, c’est donc que la minorité prosalafiste en France finisse ainsi réprimée dans le sang ou rejetée à la Méditerranée.

La valise ou le cercueil, le sinistre programme du FLN risque un jour d’être imposé à ceux qui, Français de souche ou de fraîche date, voudront vivre suivant la « charia » en France.

Pour neutraliser ce risque, la République doit se montrer symboliquement brutale à l’égard de cette minorité dans la minorité musulmane et exigeante à l’égard de l’islam.
Ce n’est pas le programme de 1901 qu’il faut appliquer à l’islam mais celui de Bonaparte à l’égard du judaïsme.

Créer des tribunaux d’exception et expulser les étrangers et les doubles nationaux fichés « S ».
Expulser en masse et de manière spectaculaire tous les prêcheurs de haine,
condamner pour intelligence avec l’ennemi les militants français de la cause.
Créer un moratoire sur le regroupement familial.

Plutôt la violence symbolique que physique.
Obliger toutes les mosquées en France à condamner, sans équivoque, les actes de leurs coreligionnaires. Imposer aux imans de prévenir eux-mêmes l’amalgame, en se dissociant sans équivoque avec les djihadistes, mieux vaut heurter la susceptibilité des musulmans pratiquants de France que de les voir un jour brutalisés.

Il faut aussi expliquer qu’espérer vivre suivant des lois et des mœurs étrangères à la France sur son territoire risque de se transformer en cauchemar.
Interdire catégoriquement tout prosélytisme islamiste et protéger préventivement les mosquées.

Danton a parfaitement anticipé ce programme de salut public :
Soyons terribles pour éviter au peuple de l’être !

Guillaume Bigot

http://www.causeur.fr  du 26/07/2016

Les Musulmans Continuent Leur Djihad !

muslis

Promotion par les médias !

Un prêtre égorgé dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray !

Une prise d’otages a eu lieu ce mardi matin dans une église de Saint-Étienne-du-Rouvray, au sud de Rouen.
Le curé, deux sœurs et des fidèles ont été retenus par deux individus armés, un peu avant 10 heures.
Selon des sources concordantes, les deux hommes se seraient revendiqués de l’organisation État islamique (EI) en entrant dans le lieu saint.
Selon Paris-Normandie , les hommes ont pénétré par la porte arrière de l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray pendant l’office matinal célébré par un prêtre.
Étaient alors présents deux religieuses et deux fidèles.

Les forces de l’ordre sont intervenues rapidement sur place et ont bouclé le quartier.
L’assaut a été donné vers 11 heures par la Brigade de recherches et d’intervention (BRI) de Rouen.
Selon nos informations, le prêtre, le père « Jacques Hamel » âgé de 85 ans ordonné prêtre en 1958, ainsi qu’une autre personne ont été égorgés.
Un autre fidèle aurait été blessé.
Un policier aurait été également blessé.
Les preneurs d’otages ont, eux, été abattus alors qu’ils sortaient de l’église armés de couteaux.
Selon des informations, ils auraient crié « Allah Akbar » en se précipitant sur les hommes de la BRI.
La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie. L’enquête sera diligentée par la sous-direction antiterroriste (SDAT) et la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).
Une cellule psychologique a été ouverte à la mairie de Saint-Étienne-du-Rouvray.

Le président François Hollande, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve ainsi que le président de la région, Hervé Morin, se sont rendus sur place.

« La France entière et tous les catholiques sont meurtris.
Nous ferons bloc »
,

a déclaré le Premier ministre Manuel Valls.

Le pape François s’associe « à la douleur et à l’horreur » et « condamne de la manière la plus radicale » l’attaque dans une église en France, a annoncé le Vatican qui évoque « un meurtre barbare ».

« Nous sommes particulièrement frappés parce que cette violence horrible est intervenue dans une église, un lieu sacré où s’annonce l’amour de Dieu, avec le meurtre barbare d’un prêtre et des fidèles touchés »,

dit le communiqué.
Le vicaire général de Rouen, « Philippe Maheut », est arrivé sur les lieux, en l’absence de l’archevêque de Rouen, Monseigneur « Dominique Lebrun », qui était aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) en Pologne, a-t-on appris auprès de la Conférence des évêques de France.

« C’est un des nôtres qui a été assassiné.
C’est un prêtre âgé, fidèle parmi les fidèles.
Il assurait la messe ce matin avec quelques fidèles, dont un couple.
Nous ne voulons pas prendre d’autres armes que la fraternité et l’amour »
,

a déclaré « Dominique Lebrun » avant de quitter précipitamment Cracovie pour se recueillir sur les lieux du drame.

La Normandie et particulièrement la Seine-Maritime sont des terres très catholiques.
Le chef-lieu du département, Rouen, situé à quelques kilomètres de Saint-Étienne-du-Rouvray, est surnommé la ville aux 100 clochers.
La ville était connue pour abriter une communauté multiculturelle et multireligieuse. Non loin de l’église du drame s’élève une mosquée.

source : http://www.lepoint.fr

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 26/07/2016

12345...11

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43