Archive | SECURITE Flux RSS de cette section

Nous Sommes En Socialie Soviétique.

france-565x250 (1)

C’est la France des « ZOZOS » !

Ne m’appelez plus jamais « France « .
La France elle m’a laissé tomber.
Ne m’appelez plus jamais « France ».
C’est ma dernière volonté.

Image de prévisualisation YouTube

Ne m’appelez plus jamais
« France »

Sacré Sardou, il ne fait pas dans la dentelle !

Lettre à Monsieur Hollande,

Je m’en fous… je suis laïc !

Moi, l’Islam, je m’en tape le coquillard…
Je me contrefiche des hadiths,des sourates et autres coraneries.
Ça ne m’intéresse pas de savoir s’il y a des musulmans pas vraiment islamistes, mais un peu islamiques, des islamistes modérés fréquentables, des immodérés franchement antisémites, des islamiques plus ou moins pratiquants, etc, etc.

Ce qui est en jeu aujourd’hui est simple, beaucoup plus simple :
La France est colonisée par des gens d’origines diverses, on assiste à une destruction de notre civilisation, par une et d’ autres cultures qui sont allogènes, contraires à nos mœurs, nos visions du monde et de l’homme, nos valeurs, nos habitudes, notre histoire…

Quel peuple accepterait ça sans broncher ?

Donc le message est simple :
ces cultures allogènes, on n’en veut pas !

-On ne veut pas de leur religion, on ne veut pas de leurs valeurs, on ne veut pas de leurs mœurs, on ne veut pas de leur vision du monde.
-On ne veut pas que la France devienne un pays du tiers-monde.
-On ne veut pas que ces valeurs importées s’installent en France et change notre vie et notre avenir.
-On n’en veut pas des mafias chinoises qui découpent les récalcitrants au hachoir…
-On n’en veut pas des Africains polygames
*qui excisent leurs filles,
*pompent la sécu et les aides sociales,
*profitent du système sans rien apporter,
-On n’en veut pas des maquereaux roumains, albanais ou africains qui mettent sur le trottoir des gamines et leur cassent les jambes à coup de barre de fer si elles bougent un cil…
-On n’en veut pas des vrais-faux mendiants ou je ne sais pas quoi,
*qui font chier tout le monde,
*profitent allègrement du système
*et pleurnichent dans les jupes des associations à la con…
-On n’en veut pas des types qui, sous prétexte qu’ils sont d’origine maghrébine, *cassent,
*pillent,
*violent,
*brûlent,
*trafiquent la poudre,
*les bagnoles, les armes…
*quand ils ne s’engagent pas dans des groupes terroristes et partent s’entraîner au Pakistan ou ailleurs…

Qu’ils quittent la France s’ils ne l’aiment pas !
On ne les retient pas !

-On en a marre de voir des Blancs, toujours des Blancs, assassinés pour une cigarette refusée, une aile froissée, une querelle de voisinage…
-On en a marre de voir des drapeaux palestiniens ou autres dans les manifs à Paris, et d’entendre des manifestants hurler des slogans anti-sémites et soutenir les pires racailles terroristes du Proche-Orient.
La dernière fois que nous avons entendu ‘mort aux Juifs’ c’était sous l’occupation Allemandes en 1941…

-On n’en veut pas des mosquées, des imams payés par l’Algérie, le Maroc, L’Arabie Saoudite, qui
*passent leur temps à organiser le communautarisme,
*financent des groupes terroristes,
*planifient la destruction de notre civilisation,
*tiennent des discours ouvertement racistes, antisémites, anti-blancs, anti-occidentaux,
*et jouent aux « gentils » biens intégrés.
-On n’en veut pas de pseudo « sans papiers » qui viennent chier dans nos églises et ne savent qu’exiger des droits qu’ils n’ont pas, font semblant de faire une grève de la faim et obtiennent tout et n’importe quoi…
-On n’en veut pas des filles voilées à tous les coins de rue, à l’école, à la piscine, dans le métro.
-On n’en veut pas des cantines scolaires qui bannissent le porc pour ne pas déranger les pauvres élèves musulmans.
-On n’en veut pas des gamins qui exigent qu’on réécrive les cours d’histoire au collège parce que ça ne leur plaît pas qu’on parle de la Shoah !!…

-On en a marre des mensonges permanents sur l’Histoire, l’Église, l’esclavage, la colonisation… qui ne servent qu’à demander toujours plus :
*plus de droits,
*plus de pognon,
*plus d’aides.
-On en a marre de payer des impôts pour ce que devient ce pays, la France…
-On en a marre de faire repentance à tout bout de champ pour tout et son contraire.

-On n’en veut pas des quartiers qui se délabrent et se « tiers-mondisent » au rythme de l’arrivée des étrangers.
-On n’en veut pas du racisme anti-blanc, des vexations, du racket, des marchés louches à même le trottoir, des lois non-appliquées, de l’interdiction de critiquer l’Islam, des associations «anti-racistes» à sens unique.

On a quand même le droit, non ?

Alors, l’islam est peut-être une religion super, cool, « world », « new-age » et branchée, mais voilà la vérité :

ON N’EN VEUT PAS !

On ne veut pas de l’islam et de la culture Arabo-Musulmane !

On ne veut pas de la Tiers-Mondialisation en France !

En matière de culture, de civilisation, de valeurs, de religion, on a déjà ce qu’il faut en magasin, tu vois, et on n’a pas envie de changer.
Clair ?

T’as compris bonhomme Hollande, où il te faut un dessin ?

ON EN A ASSEZ !!!

Image de prévisualisation YouTube

Nous Sommes Les Sans Dents ?

Autre Que Réseau Social

Un Rapport Qui Sonne Un Glas.

pierre-conesa_web-300x168 (1)

« Conesa » et
la fin de la France

Rapport Conesa.

Rapport FAVT Décembre 2014-12-14 DEF

Ce document explique comment la France s’est livrée pieds et poings liés à l’Islam, pourquoi elle doit qu’elle le veuille ou non subir désormais son influence au point de se revendiquer musulmane à part entière.
Nous verrons comment le fait de se mettre derrière le bouclier de l’Islam « modéré » la protégera du terrorisme.
En résumé, l’adoption d’une « charia soft », la gestion de cet alien par des responsables « républicains », nous éviteront les douleurs de la « charia » tout-court.
Le piège dans lequel ces penseurs de la société future nous enferme est résumé par (entre autres), les quelques lignes qui suivent.
Le loup est dans la bergerie.
Il convient donc de lui limer les canines.
Pour cela, on lui demandera gentiment d’ouvrir la bouche afin de réduire sa propension naturelle à mordre et à déchiqueter :
La radicalisation c’est :

« la conjonction d’une idéologie extrémiste et d’un passage à l’acte … le processus d’adoption d’une croyance extrémiste incluant la volonté d’utiliser, de soutenir ou de faciliter la violence comme méthode de changement de société ».

Vision plus large qui doit permettre d’inclure des groupes de soutiens ou idéologiquement proches des acteurs de la violence, voire du terrorisme.
Le passage à l’acte est une démarche progressive.
La radicalisation «politique» ne conduit pas toujours à la radicalisation violente, mais tout radical violent est d’abord passé par une conversion politique première».

Sous entendu, tout radical violent est passé par la case «modération».
Comment contrôlera-t-on ce phénomène naturel en Islam ?
Apparemment, en souhaitant très fort que les « sages » fassent, entre eux, au secret de leurs dômes et de leurs tapis de prière, le travail qu’une démocratie en état de décomposition avancée n’est plus capable d’assurer.
Cette lecture est glaçante, car c’est bel et bien de la fin de notre patrie qu’il est question.
Honte à tous ceux qui nous conduisent aujourd’hui encore face à ce mur au pied duquel nous sommes déjà alignés par paquets entiers.
Honte aux collaborateurs de cette immonde besogne.

Jean Sobieski

Sources :
http://www.europe-israel.org/2015/02/selon-le-rapport-conesa-la-france-doit-assumer-quelle-est-un-pays-musulman-et-doit-revendiquer-un-siege-a-lorganisation-de-la-conference-islamique/?

utm_medium=twitter&utm_source=twitterfeed

http://ripostelaique.com/  du 25/02/2015

 

Ils font tout ça dans notre dos et nous enfument avec leurs ‘Charlie », « padamalgam » et compagnie !
Que dire des drones ?
Et si c’était notre service de sécurité qui les envoyait ?
Dans le cas contraire, à quoi sert « Le Plan Vigipirate » puisqu’ils n’ont pas trouvé les pilotes de ces engins ?
Sommes-nous vraiment en sécurité en MécréFrance ?

france-en-faillite-300x298 (1)

Rien De Meilleur Sous Le P.S. !

 tue300x167 (1)

Puisqu’ils veulent
notre disparition

Puisqu’ils ont décidé de nous assassiner
Sans génocide, sans crime contre l’humanité,
Juste en faisant disparaître nos identités
Noyées, diluées sous la venue d’autres contrées.

Puisqu’ils sont résolus à nous faire mourir,
Sans armes à la main, aux lèvres le sourire
Sous une dictature, qui, son nom ne veut dire
Justifiant qu’aux beautés de l’Autre, on doit s’ouvrir.

Puisqu’ils veulent un monde uniforme ET idéal
Où l’Autre est vénéré, mis sur un piédestal,
Où toutes les religions et les cultures se valent,
Où les mosquées se substituent aux cathédrales.

Puisqu’ils ont instauré la discrimination
Positive pour faciliter cette invasion,
Pour que l’Autre s’immisce au sein de la Nation
S’installe au plus profond de nos institutions.

Puisqu’ils ont octroyé le sésame d’argent
A l’Autre pacifique ô combien tolérant,
Cette religion d’amour prônée par le coran,
Encensée par le monde de tous les bienpensants.

Puisqu’ils n’aspirent pour nous qu’à l’injection léthale
Pour faire taire nos rédhibitions face au halal,
Pour supprimer notre réprobation au voile
Et que prières de rue et burkas soient normales.

Puisqu’ils ont décrété qu’en France, les Français,
Ad vitam aeternam, doivent culpabiliser
Au nom d’une repentance et s’auto-flageller.
Pour quelles raisons ? Peu leur importe, ils vont trouver.

Puisqu’il n’est plus qu’une présidence, celle de Bruxelles
Qui décide en haut lieu et tire les ficelles,
Quid d’un référendum ou d’une proportionnelle ?
Sous son cul majestueux, agonisent les rebelles.

Puisqu’aux délires d’Orwell s’ajoutent ceux d’Ubu :
Dans ce monde global, les nations ne sont plus,
Evaporée la France, son camembert qui pue,
Son saucisson et son pinard mis au rebut.

Puisqu’ils s’attaquent aussi à notre Chrétienté
En offrant aux homos, mariage et parenté,
Au nom d’une si sacro-sainte égalité
Juste pour satisfaire l’égo du lobby gay.

Puisqu’ils veulent sur le même principe accorder,
Au mépris du code de la nationalité,
Le droit de vote à tous ces Autres, étrangers,
A seule fin de, leur électorat, conforter.

Puisqu’ils exigent une France couleur de l’univers,
Sans âme, sans esprit et surtout sans frontières,
Les cuisses béantes, ouverte à toute la misère,
La bouche bâillonnée pour faire taire sa colère.

Puisqu’ils s’abaissent à nier les coups et les crachats
Infligés à la figure du Français lambda
Qui, pour une cigarette, passe de vie à trépas,
Pour un simple regard, quitte le monde d’ici-bas.

Puisqu’à leurs yeux nous ne sommes rien, « PIR », des souchiens1,
Néologisme du « Ferme ta gueule » au quotidien,
Un sentiment ? Une impression ? Oh ! Trois fois rien !
Des vols, des viols, des meurtres, faut-il qu’on soit mesquin !

Puisqu’ils veulent effacer jusqu’à nos existences,
Que les Peuples du monde remplacent celui de France,
Que l’Autre soit considéré comme une chance,
Et que le Français soit traité comme une engeance.

Puisque le grand remplacement, c’est maintenant,
Que la charia sera de mise dans quarante ans
Quand le pays sera sous le joug musulman,
Que dirons-nous, justifiant ça, à nos enfants ?

Il ne nous restera que les yeux pour pleurer,
Les remords d’avoir laissé faire et les regrets
Et la honte de n’avoir pas su la tête dresser ?
En lâches et en dhimmis, nous nous sommes comportés.

Nous avons critiqué les jeunes identitaires
Qui, du haut d’une mosquée nous ont montré que faire.
Nous nous sommes gaussés des propos Le Pen père,
Nous avons ri d’une manif aux 3000 compères.

Et pendant ce temps-là, nous avons blablaté
Sur le sexe des anges et nous sommes opposés.
Et pendant ce temps-là, l’islam a progressé,
Les musulmans « modérés » ont proliféré

Sous le regard attendri et compatissant
De nos élites, de nos élus, nos gouvernants.
Le mariage des homos, le vote de l’Autre entrant
Se sont imposés comme des sujets dits clivants.

Par fatigue, par paresse ou pire, indifférence
Nous avons cautionné ces « bâtisseurs de France2 »,
Ceux qui se sont approprié nos références,
Notre Héritage acquis aux prix de mille souffrances.

Ainsi ont disparu de nos manuels scolaires
Saint-Louis, Charles Martel, des hommes légendaires,
Ou bien sont présentés comme « acteurs » secondaires
Clovis, Napoléon et autres héros de guerre.

C’est l’Autre maintenant qui dicte sa conduite
Il épand sa culture, sa religion, ses rites,
Dans les quartiers, agit de façon prosélyte,
Se gorge et se repait de nos lois hypocrites.

Et le Français n’est plus qu’un simple paramètre
Et ce n’est plus son vote qui fait ou Dieu ou maître,
La propagande gauchiste a bien su l’en démettre,
Les élites maintenant sont ou vendues ou traîtres.

Quand dans certaines villes, certaine population
Est déjà en surnombre, et fait jouer ses factions
Pour imposer les composants d’une religion
Sous le couvert d’une certaine assimilation.

Quand dans ces mêmes villes, il existe des endroits,
Pudiquement renommées zones de non droit.
Mais faut pas en parler, rien dire de ces choses-là,
Ca nourrit les extrêmes, faut pas montrer du doigt !

Il ne faut pas faire le lit du Front National,
Le racisme anti blanc n’est que la suite normale
D’un passé sulfureux et néo-colonial,
Nous assène cette descendance méridionale !

Devons-nous pour toujours être les seuls fautifs
Et plier sous la lame du sabre CCIF,
Nous repentir sous la menace du fameux CRIF ?
Nous aurions assassiné six millions de juifs ?

Foin des accusations et fi de ces mensonges !
Cette culpabilité qui nous tue et nous ronge,
Qui nous fait croire à la beauté de l’Autre, un songe !
C’est le sang de nous autres que chaque jour on éponge.

Nous ne pouvons plus croire au pluri-culturel,
Ce concept imposé au mépris du réel
De vouloir assembler deux mondes a conceptuels
Qui induit des conflits de société mortels.

Nous ne voulons plus ce multiculturalisme
Qui nous oblige à abuser de ces sophismes.
Votre RATP, vantée jusqu’au-boutisme,
N’est qu’apologie du meurtre et du terrorisme.

Nous ne supportons plus ce léchage de babouche
Qui supprime le porc au nom de saintes nitouches
Et impose le hallal à tout métier de bouche,
Au mépris des convictions des Français de souche.

Nous n’admettons plus certains accommodements
Dont profitent les adeptes du livre du coran,
La loi 1905 bafouée allégrement,
Pour complaire à un électorat musulman.

Nous ne voulons plus dans la rue toutes ces prières,
Le vendredi, surtout, tapis bas, cul en l’air,
Qui encombrent les lieux et mettent en colère
Les résidents à la foi multiséculaire.

Nous nous insurgeons contre ce vocabulaire
Qui de « raciste » à « facho » voudrait nous faire taire,
Quand nous sommes légitimes pour nous dire réfractaires
Contre ces politiques qui prônent le laisser-faire.

Nous exécrons cet état de déliquescence
Dans lequel semble noyé notre pays, France,
Où vos valeurs d’égalité ont un goût rance,
Quand l’Autre est chéri et admiré à outrance.

Sachez, mesdames, messieurs, ce, sans aucune menace
Que le jour où s’éveillera la populace,
Ces moins que rien qui ne vivent pas dans les palaces,
Il se peut que vous disiez Adieu à vos places.

Oreliane

http://ripostelaique.com  du n° 283, le 23/12/2012

§§§§§§§§§§

fuck (1)

Puisqu’ils ont décidé
de nous assassiner…

Puisqu’ils ont décidé de nous assassiner
Sans génocide, sans crime contre l’humanité,
Juste en faisant disparaître nos identités
Noyées, diluées sous la venue d’autres contrées.
Il faut croire qu’à leurs yeux, cela ne suffisait
Puisqu’ils s’en prennent à nos racines désormais,
Reniant toute relation avec la Chrétienté,
Où le catholicisme se voit éradiqué.
Ainsi, des Egyptiens otages assassinés
Il n’est fait nulle mention d’une religiosité.
Tandis que Al Sissi voudrait faire ériger
Une Eglise en hommage, au pays des mosquées.
En France, c’est à ceux qui peuvent le plus dénigrer
Le moindre attachement à cette chrétienté,
On ne rit pas avec la spiritualité
Judaisme et islam en sont lors exemptés
Au nom du vivre-ensemble, de la laïcité.
Nos politiques s’en sont fait une spécialité :
Ainsi un Cazeneuve pour lequel évoquer
Les racines chrétiennes, c’est lecture frelatée
Qui a rendu la France peu à peu nauséeuse.
Finkielkraut parlait d’identité malheureuse.
Ainsi une Delaunay affirme catégorique
Qu’il n’y a pas de cimetière catholique
Tout au plus, tout au mieux, des tombes républicaines,
Juifs, musulmans, devraient apprécier cette antienne.
Peillon juge incompatible le catholicisme
Avec la liberté, contrairement à l’islam.
Faut dire que ce dernier en terme de féminisme
A beaucoup à offrir aux demoiselles et dames.
Valls, quant à lui le considère comme l’ennemi
D’on se sait guère quoi, mais c’est acté et dit.
Filippetti aurait, pour sa part, bien envie
Qu’on bouffe tous du curé, pour la mienne non merci.
Ribes qui ose comparer la haine des djihadistes
A celle des catholiques supposés intégristes
« ce seraient tous les mêmes », assène-t-il péremptoire
Qu’importent les 1400 années de notre histoire.
Celui qui fait office de notre président
Qui loupe Joyeux Noël et fête le ramadan,
ême pour les laïcs ça cause dérangement
L’aurait pas oublié d’où il venait pourtant ?
Et tous ces juges qui ne voient nulle profanation
Ces croix à terre, juste une simple destruction
Sans « symbole religieux », mon cul c’est du poulet ?
C’est Hollande lui-même qui l’aurait certifié
C’est vous dire la teneur de la véracité.
Chrétiens et catholiques, tenez-vous le pour dit
Vous devez faire amende honorable au profit
Des autres, de l’ailleurs, surtout de religion,
Vous effacer, qu’il puisse effectuer sa mission.

Oreliane

http://ripostelaique.com/  du n° 396, le 23/02/2015

Que Nenni !
Jamais Dhimmi

Les Mécréants Sont Trahis Chez Eux !

shebab-300x192 (1)

«La guerre a à peine commencé»

Dans une vidéo diffusée ce week-end, les « shebab », une milice islamiste somalienne affiliée à Al-Qaïda, appellent leurs «frères» à attaquer des centres commerciaux en «Occident», citant tout particulièrement « Les Quatre-Temps à La Défense et Le Forum des Halles de Paris ».

Dans ce document de plus d’une heure, les « shebab » reviennent sur l’attaque du centre commercial de Westgate à Nairobi (Kenya), qui s’était soldée par la mort d’une soixantaine de personnes.

«La guerre a à peine commencé.
Westgate est juste une goutte dans l’océan (…) les attaques vont continuer»,

prévient un des porte-parole du groupe.

«Nous appelons nos frères, surtout ceux en Occident, à viser les « mécréants » où qu’ils se trouvent»,

lance cet homme.
Et de lister les noms des magasins, ainsi que leurs coordonnées, aux Etats-Unis, au Canada ou en Grande-Bretagne.
Les noms des centres commerciaux des Quatre-Temps et du Forum des Halles ne sont pas prononcés mais incrustés de manière très visible dans cette vidéo.

Il appelle aussi à viser les magasins tenus par des Juifs.

Vigipirate à son maximum

«Si une poignée de combattants moudjahidine peut paralyser le Kenya pendant presque une semaine, imaginez seulement ce que des moudjahidine peuvent faire en Occident aux centres commerciaux américains ou juifs à travers le monde»,

a-t-il ajouté.

«Alors dépêchez-vous et n’hésitez pas»,

exhorte-t-il.
L’homme explique que les «mécréants» ne doivent pas connaître «la sécurité» sur leurs territoires tant qu’elle n’est pas une «réalité» dans les «territoires de l’islam».
Il demande par ailleurs «vengeance» pour les terroristes tués par des drones au Yemen.

Si dans l’immédiat, les autorités françaises n’ont pas réagi, le ministre américain de la Sécurité intérieure « Jeh Johnson » a appelé les consommateurs à la prudence dimanche.
En Ile-de-France, le plan Vigipirate est toujours à son niveau maximum.

Les « shebab » mènent des attaques très meurtrières dans toute une partie de l’Afrique, au Kenya, en Ouganda ou en Somalie.

http://www.20minutes.fr/ du 23/02/2016

 

Nous dépêcher de quoi ?
Nous allons nous dépêcher de mettre hors de nos territoires tout ce qui nous traite de mécréant !

Train D’ Enfer En Ile De France.

viol-300x133 (1)

Victimes et agresseurs
passés sous silence !

En moins de deux mois, trois agressions sexuelles sur de jeunes femmes ont été commises dans des trains franciliens.

La dernière a eu lieu lundi dernier en gare d’Ermont-Eaubonne (Val-d’Oise).
La victime, âgée de 17 ans, a été assaillie par quatre «jeunes».
La victime tente de résister en se débattant mais les agresseurs répondent par des gifles ainsi que des menaces de mort.
Deux passagers qui essayaient de s’interposer recevront plusieurs coups de poing.
L’intervention rapide de la police à bord du train permet la fin des agissements et l’interpellation des quatre hommes.

Dans la nuit du 4 au 5 février, une étudiante de 22 ans sur le quai parisien est accostée par un « homme ».
À l’arrivée du train pour Melun, elle monte dans le compartiment et s’assied sur une banquette. L’inconnu monté dans le même train s’approche d’elle et tente d’entamer la conversation.
Devant son silence, il devient plus insistant et la viole.
Aucun voyageur ne tirera la sonnette d’alarme.
Arrivée à Melun, la jeune victime rejoint au plus vite le domicile de ses parents mais n’ose avouer à sa famille ce qui lui est arrivé.
Ce n’est que deux jours plus tard qu’elle alerte la police.
Cette dernière interpelle rapidement l’agresseur grâce notamment aux caméras de vidéosurveillance de la gare.
Celui-ci, d’après son avocat Maître « Fatthi Irguedi », est un SDF sans emploi de 38 ans jamais connu pour des crimes sexuels.

Le 31 décembre, une femme, sous la menace d’un tesson de bouteille, est frappée et violée dans un train reliant Paris à Mantes-la-Jolie (Yvelines) alors que la voiture est déserte.
À Mantes-la-Jolie, l’agresseur réussit à s’enfuir à l’arrivée d’agents SNCF.
Malgré le déploiement par la police d’un hélicoptère et de chiens, il ne sera pas retrouvé.
Entre-temps monté dans un bus, il bénéficie de la complicité du chauffeur qui lui conseilla de partir. Blessé, ayant laissé des traces ADN, il est rapidement identifié et interpellé à son domicile.
Il s’agit d’un certain Youssef.
Il sera mis en examen avec le chauffeur de bus.
Ce dernier a entre-temps été remis en liberté.

Voilà des scènes d’une grande banalité qui se passent tous les jours dans notre beau pays.
Banalité pour les agresseurs, mais certes pas pour les victimes qui resteront marquées à vie.
Que voulez-vous, on ne peut mettre des soldats partout.

Aux dernières nouvelles, bien évidemment, Hollande n’est pas venu voir les victimes.

Valls, lui, est prêt à déployer son « Padamalgam ».

Quant à la justice « taubirienne », soyez sûrs qu’elle punira sévèrement ces délinquants sexuels par… un bracelet électronique.

Jean-Pierre Fabre-Bernadac

Certains Risques Des Grandes Tours.

dubai-300x201 (1)

Incendie dans un gratte-ciel à Dubaï.

Un incendie a ravagé samedi la partie supérieure d’un des plus hauts gratte-ciel de Dubaï, The Torch, forçant des centaines de résidents à évacuer leurs appartements, selon la défense civile.
L’incendie, qui a été maîtrisé après deux heures d’intervention des pompiers, n’a pas fait de victimes, selon un communiqué de la Défense civile.
Sept personnes ont cependant été soignées sur place après avoir inhalé de la fumée.
Une vingtaine d’étages du gratte-ciel, qui en compte 79, ont été touchés par les flammes attisées par les vents, et des débris de l’immeuble se sont écrasés sur la rue, selon des vidéos amateurs diffusées sur les réseaux sociaux.
Le feu a causé d’importants dommages à des appartements de luxe occupés notamment par des expatriés, et a provoqué l’évacuation de centaines d’habitants d’immeubles voisins dans le quartier Dubaï Marina. Le feu s’est déclaré au 51e étage de la tour résidentielle qui fait 336,1 mètres de haut, a indiqué la Défense civile.

 Image de prévisualisation YouTube

Un habitant, « Mehdi Ansari », a déclaré que l’alarme incendie s’était déclenchée vers 02H00 du matin (22H00 GMT).

« J’ai vu qu’il y avait du feu et que des parties du bâtiment étaient en train de s’effondrer.
J’ai immédiatement emmené ma femme et notre bébé »,

a-t-il ajouté, en précisant avoir pris avec lui des «objets importants».

« Quand nous sommes descendus par l’escalier, il était plein de fumée.
Il est devenu ensuite de plus en plus bondé et enfumé, les lampes se sont éteintes et certaines personnes ont paniqué ».

Des équipes de la Défense civile ont commencé à dégager les débris après que les pompiers furent parvenus à éteindre l’incendie et à empêcher que celui-ci se propage à des immeubles voisins.
Les centaines d’habitants de « gratte-ciel » proches ont ensuite pu rejoindre leurs habitations.
Monsieur « Ansari », qui habite au 27e étage de la tour « Torch », a salué le travail des pompiers.

«C’était un incendie gigantesque et le vent rendait les choses encore plus difficiles.
Le feu était hors de contrôle »,

a expliqué cet ingénieur de 30 ans.

« Certaines personnes ont dû descendre à pied une cinquantaine d’étages et elles n’étaient pas en très bonne forme »,

a précisé Monsieur « Ansari ».

« Les pompiers ont été époustouflants.
Ils sont arrivés sur place très rapidement et les médecins ont pris soin de tout le monde ».

Le quartier « Dubaï Marina », qui compte de nombreuses tours résidentielles, est très populaire auprès des expatriés.
L’émirat de Dubaï est connu pour ses immeubles gigantesques.
En 2012, un important incendie avait éclaté dans la tour « 34-Tamweel », provoqué par un mégot de cigarette jeté dans une poubelle.

Source AFP

http://www.lesechos.fr/  du 21/02/2015

Ne parlons pas des inconvénients !
Le manque de luminosité en bas, les pannes d’ascenseurs, la promiscuité, les heures de pointe, etc !

Le Sale Jeu Politique Des Etats-Unis.

cia-300x133 (1)

Le « Yalta » américano-salafiste a 70 ans

La mondialisation sous égide américaine commence en 1945.
Le 14 février, il y a tout juste 70 ans, est scellé sur le Quincy un « Yalta » américano-salafiste entre le roi « Ibn Séoud » et le président « Franklin Roosevelt » de retour de la conférence de « Yalta ».

La stabilité et le leadership régional de l’Arabie séoudite deviennent «intérêt vital» des Etats-Unis.

L’Oncle Sam vient de sacrifier les chrétiens d’Orient sur l’autel de ses intérêts et réserve aux Européens un sort similaire.

Le retour du califat n’est plus de l’ordre de la fiction.
En 2005 le pacte est prolongé de soixante ans par George W. Bush.

Les Etats-Unis prennent ainsi le relais de l’hégémon (chef militaire et politique) de la première mondialisation, le Royaume-Uni, qui avait la fâcheuse habitude de jouer l’islam (ou des variantes comme les Druzes) contre la France et la Russie protectrices des chrétiens d’Orient.

Alors que nous avions définitivement gagné contre l’islam grâce à l’exportation de l’idée de nation (fin du califat en 1924), il a fallu que l’Oncle Sam fasse le coup de Jurassic Park avec les salafistes.

Il semblerait que le pacte ait pris un peu de plomb dans l’aile depuis qu’Obama a renoncé à attaquer la Syrie et depuis des efforts en vue d’un rapprochement irano-américain.

Aussi, les langues commencent à se délier aux Etats-Unis et certains commencent à demander des comptes à l’Arabie séoudite eu égard au 11 septembre.
Chasser les alliés américains d’Arabie était le but de guerre du 11 septembre.
Perpétré principalement par des Séoudiens, l’attentat intervient dix ans après l’installation des Américains en Arabie séoudite (toute entière assimilée à une grande mosquée).
Dix ans est le maximum que la « charia » autorise pour une trêve avec des « mécréants », trêve qui peut être rompue à tout moment comme Mahomet l’a pratiqué.
Traités de paix et traités d’amitié sont eux prohibés.
C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le Sénat afghan a demandé le retrait du mot amitié du traité de coopération avec la France.

Les buts de guerre du 11 septembre ont été atteints.
Le gros des troupes américaines s’est retiré d’Arabie Séoudite en 2003…pour aller s’installer en Irak !

Pascal Olivier dans son blog

http://ripostelaique.com/  du n° 394, le 15/02/2015

Nos Médias Sont De Naïfs Charlots.

france-tv-300x225 (1)

Des médias sont sanctionnés par le CSA.

De quel droit le CSA ose-t-il exercer sa mission de contrôle confiée par la loi ?… se plaignent les médias peu habitués à rendre des comptes, après avoir été sévèrement rappelés à l’ordre et mis en demeure pour leur irresponsabilité et leurs nombreuses fautes professionnelles dans leur chasse aux scoop lors de la couverture des attentats de janvier.

Le CSA a examiné environ 500 heures de programmes, et a relevé 36 manquements, dont 15 ont donné lieu à une mise en garde, et 21 à des graves mises en demeure.

Mise en danger de la sécurité des otages

BFM TV, Canal +, Euronews, France 2, France 24, LCI et TF1, se sont vus reprocher un comportement irresponsable :
la mise en danger de la sécurité des otages.
Ils ont diffusé des :

« informations et [des] images indiquant … le déploiement des forces de l’ordre, le positionnement exact de certaines d’entres elles ou encore la stratégie mise en place, auraient pu être préjudiciables au déroulement des opérations ainsi qu’à la sécurité des otages et des membres des forces de l’ordre, dans la mesure où les terroristes pouvaient y avoir accès » 

explique le CSA dans son rapport publié hier 12 février.

Diffusion de hoax en nommant à tort une personne d’être un des terroristes

BFM TV, France 2, i>Télé, LCI et TF1

« ont non seulement manqué de mesure … mais encore pris le risque d’alimenter les tensions »

en divulguant l’identité d’une personne qu’ils ont accusé d’être l’un des terroristes, ce qui s’est révélé inexact.

Infraction à l’ordre public, révélation d’informations au mépris des demandes du procureur de la République

i>Télé et LCI ont reçu une mise en demeure pour avoir révélé des

« informations concernant l’identification de « Saïd et Chérif Kouachi », en dépit des demandes précises et insistantes du procureur de la République [qui] pouvaient leur permettre de comprendre qu’ils avaient été identifiés et qu’ils étaient activement recherchés, ce qui risquait de perturber l’action des autorités. »

Mise en danger de la vie des otages juifs

BFM TV, Euronews, France 2, France 24, i>Télé, LCI, TF1, Europe 1, France info, France inter, RFI, RMC et RTL ont reçu une mise en demeure, pour avoir divulgué des informations qui auraient pu avoir des conséquences dramatiques pour les otages juifs de l’HyperCacher, en annonçant :

« en direct que des affrontements avaient éclaté entre les forces de l’ordre et les terroristes à Dammartin-en-Goële …
La divulgation de cette information aurait pu avoir des conséquences dramatiques pour les otages de l’Hyper Cacherde la Porte de Vincennes, dans la mesure où « Amedy Coulibaly » avait déclaré lier leur sort à celui de ses complices de Dammartin-en-Goële. »

Révélation en direct aux terroristes de l’endroit où se cachaient les otages

• France 2, TF1 et RMC ont signalé la présence d’une personne qui était parvenue à se cacher dans l’imprimerie où « Saïd et Chérif Kouachi » s’étaient retranchés.

• BFM TV et LCI ont

«émis l’hypothèse qu’une ou plusieurs personnes s’étaient réfugiées dans une chambre froide ou dans une réserve du magasin Hyper Cacher où « Amedy Coulibaly » retenait ses otages.»

Le CSA a considéré que la diffusion de ces informations, à l’heure où les terroristes pouvaient encore agir, était susceptible de menacer gravement la sécurité des personnes retenues dans les lieux.

Le CSA a décidé de mettre en demeure les médias audiovisuels concernés de ne plus renouveler de tels manquements à l’ordre public.
En conclusion, dit le CSA, les médias cités doivent acquérir une meilleure « maîtrise de l’antenne » et s’assurer de la « sauvegarde de l’ordre public ».

Jean-Patrick Grumberg pour « Dreuz.info ».

http://www.dreuz.info/  du 14/02/2015

Nos Médias Aux Ordres De L’Etat.

la-presse

Liberté de la presse
ou héroïsme inutile ?

On ne peut accuser les Japonais de dédaigner les actes héroïques.
Ils font partie de leur culture, de leur histoire, et du « hara-kiri » aux « kamikazes », les mots illustrant leur courage extrême sont passés dans le vocabulaire courant des nations.
Pour autant, la barbarie des fous islamistes ne les a pas épargnés :
L’État islamique a décapité fin janvier l’un de leurs ressortissants, Haruna Yukawa (湯川 遥菜), actif dans l’humanitaire, puis, une semaine plus tard, Kenji Goto (後藤 健二), un reporter nippon qui avait entrepris de rechercher son ami disparu.

Les Japonais n’aiment pas avoir le couteau sous la gorge.
Tout juste tolèrent-ils celui qui leur ouvre le ventre, parce qu’ils l’ont décidé.

Le gouvernement nippon affirme qu’il refuse et refusera toujours de payer des rançons pour ses otages.
La France l’affirme également mais chacun sait qu’elle ment.
Il se peut, en revanche, que les Japonais disent à ce propos la vérité.
Ils prennent donc des mesures en conséquence.

C’est pour éviter de devoir encore affronter l’horreur de la sauvagerie djihadiste que le MOFA, le ministère des Affaires étrangères, a confisqué son passeport à Yuichi Sugimoto, un journaliste photographe indépendant qui voulait absolument se rendre en Syrie pour effectuer un reportage sur les populations réfugiées en Turquie, et « dans les zones reprises par les combattants kurdes, notamment à Kobané ».
Les autorités ont tenté de l’en dissuader, mais sans succès, comme elles l’avaient fait également auprès d’Haruna Yukawa avec le résultat que l’on sait aujourd’hui.

Le porte-parole du gouvernement s’est justifié :

Nous estimons que le plus grand respect doit être accordé à la liberté de la presse et à la liberté de voyager, qui sont garantis pas la Constitution.
Dans le même temps, il s’agit d’un devoir extrêmement important pour le gouvernement que d’assurer la sécurité des Japonais voyageant à l’étranger et de ceux qui y résident.

Nos médias qui n’aiment rien tant que les grand-messes pour « la-libération-de-nos-confrères-nous-ne-les-oublions-pas » sont indignés.
Ils rejoignent Yuichi Sugimoto qui clame :

« Qu’en est-il de ma liberté de voyager et de la liberté de la presse ? »

Certes, la question vaut d’être posée, mais celle des conséquences est un peu trop aisément balayée.
J’ai rencontré de jeunes militaires qui étaient en Afghanistan quand « Hervé Ghesquière », « Stéphane Taponier » et leur traducteur ont été enlevés.
Ils n’étaient pas tendres, accusant les journalistes d’avoir pris, volontairement et en dédaignant les conseils de l’armée, des risques considérables pour leur vie et celle de ceux qui allaient plus tard les rechercher (certains y ont laissé la vie).

À son retour, « Hervé Ghesquière » n’avait pourtant pas hésité à qualifier le lieutenant-colonel « Jackie Fougereau », alors porte-parole des forces françaises en Afghanistan, de « lâche ».
Ce qui lui a valu en août dernier une condamnation par la cour d’appel de Douai à 2.000 euros d’amende avec sursis pour diffamation.
Une micro-goutte d’eau en regard des millions d’euros versés pour sa libération quand « Claude Guéant », alors ministre de l’Intérieur, dénonçait « une course au scoop à tout prix ».

Marie Delarue

http://www.bvoltaire.fr/  du 12/02/2015

Je ne sais pas si nos armées ont toujours un service de presse, cela simplifierait les choses, de toutes façons, « la grande muette » comme nos médias autorisés ne disent que ce qu’ils veulent.
D’un autre côté, quand on étale les mouvements d’argent, il faut le faire complètement et y inclure les frais de déplacement, de séjour, etc, de ces journalistes.
Enfin, nous avons nos problèmes et n’avions rien à faire là-bas.
Combien d’argent (et de vies surtout) cela a-t-il coûté pour rien ?

Enfin Une Zone Qui Marche Bien.

valls-pleurniche-encore-277x300-1

C’est la « zone de non-droit » !

L’abus d’un mot doit toujours éveiller une crainte.
L’inflation verbale est souvent le reflet compensatoire de l’affaiblissement de la réalité que désigne le discours.
Ainsi en est-il du mot « droit ».
On use et on abuse du concept d’ « Etat de droit ».
On se plie volontiers devant les décisions de justice qui ont dit le « droit ».
Le sirop du juridisme coule sans fin pour adoucir la dure réalité.
Nous pratiquons le « vivre-ensemble » au sein d’une République égalitaire et laïque, aux antipodes d’un Etat policier qui aurait recours à la violence pour faire régner l’ordre, depuis l’application de la peine capitale jusqu’aux procédures administratives expéditives faisant fi du « droit des personnes ».
Cette rhétorique compassée est utilisée à la perfection par l’actuel Ministre de l’Intérieur avec une justesse du ton qui mérite un salut à l’artiste.
Même Manuel Valls ne peut rivaliser :
A force de dire que ce qui se produit constamment est inacceptable, intolérable, insupportable, l’éloquence du menton du 1er Ministre perd de sa crédibilité.
L’arrivée en force du duo sécuritaire à Marseille pour afficher les résultats de sa politique a même sombré dans le ridicule.
Une fusillade éclatait le jour-même dans le quartier bien connu de la Castellane, histoire sans doute de démentir par la solidité des faits, la fiction des chiffres rassurants concoctée par le Ministère et la Préfecture.
La fermeté, la détermination du pouvoir, en fait des gouvernements successifs, depuis le « karcher » jusqu’à la création des « ZSP » ( Zones de Sécurité Prioritaires), se diluent dans les seuls « Z » qui tiennent, les « ZND », les zones de non-droit, ces quartiers où les trafics illicites ont une importance économique bien supérieure à celle engendrée par leur classement en « ZFU » (Zones Franches Urbaines).

Les revenus peuvent en effet y être coquets :
Un point de vente de drogue peut rapporter 50 000 Euros/jour.
Le guetteur empoche plus de 2 000 Euros par mois, le vendeur, 6 000, et le « caïd » local 9 000.
Ce n’est pas imposable, ça peut être mortel, mais la sécurité veille.
Il arrive en effet que des parents ou des maîtres accompagnant des enfants croisent, en baissant les yeux, des guetteurs armés de kalachnikovs.
Dans notre république égalitaire, n’est-il pas normal que ceux qui « travaillent » soient armés quand les autres, les « chômeurs » n’aient que la peur au ventre et la soumission au désordre comme lots quotidiens ?
A Marseille, comme en Ukraine, on éviterait de faire dormir les enfants dans l’axe des fenêtres pour éviter les balles perdues…
Cette comparaison exagérée n’est-elle pas une anticipation ?
Un député FN et une Sénatrice socialiste évoquent désormais le recours à l’Armée !
Ce qui s’est passé hier renforce les scénarios les plus pessimistes :
Alors que le gouvernement visite la ville, avec le déploiement de forces qu’on imagine, des tirs ont lieu à la Castellane.
La brigade anti-criminalité envoie deux voitures.
Une dizaine de tireurs vêtus de sombre les accueillent à la kalachnikov, sans vergogne.
Tandis que le « GIPN » arrive en renfort, les services publics ferment, les enfants de l’école voisine sont rassemblés dans une salle à l’abri des tirs éventuels.
Tel est le charmant quartier où de « méchants » autochtones sans doute racistes refusent de pratiquer la mixité sociale…

Les résultats annoncés en fanfare par le chef du gouvernement ont évidemment sonné faux après ce « couac ».
En 2014, 216 armes à feu saisies, 1,8 tonne de cannabis également, 10 morts au lieu de 15 l’année précédente, agressions et vols à main armée en diminution :
Tel est le bilan de l’effort considérable déployé, avec 450 policiers supplémentaires.
Un mort déjà dans la nuit du 14 au 15 Janvier à la Castellane, un autre début Février à Gignac-la Nerthe, pas très loin :
Les trafics et les règlements de compte se poursuivent sans égard pour les statistiques ministérielles.
Le 1er Ministre précédent était venu en novembre 2013 pour annoncer 3,5 milliards d’Euros pour Marseille et des policiers supplémentaires.
On promet encore de nombreux emplois aidés pour faire baisser un chômage nettement supérieur à la moyenne nationale.
Qui ne voit à l’évidence que les « placebos » sont impuissants à éradiquer le mal ?
Lorsque l’on a à choisir entre des revenus importants au sein d’un quartier criminogène où la force est du côté des voyous et un ersatz d’emploi qui ne crée aucune solidarité, aucune protection véritable, la tentation du mal risque évidemment de l’emporter.

Les incantations du pouvoir, ses appels de moins en moins entendus à « l’esprit du 11/1″, ses promesses de dépenses nouvelles et d’effectifs supplémentaires, son prêchi-prêcha anti-raciste, aujourd’hui même dans un lycée marseillais, sont autant de signes d’impuissance inquétants.
La France connaît une situation économique et financière qui restreint les capacités d’intervention de l’Etat, sauf à accentuer les inégalités provoquées par la « discrimination positive » et à accroître le découragement de ceux qui travaillent et sont imposables.
Notre système pénitentiaire fonctionne tellement mal dans une chaîne pénale défectueuse que le passage du droit commun au terrorisme semble y avoir trouvé son lieu privilégié.
L’abondance des armes de guerre dans un pays qui limite étroitement la possession des armes est angoissante.
Les événements récents ont montré que les effectifs policiers étaient insuffisants pour exercer la surveillance des individus dangereux et la protection de leurs cibles éventuelles.
Ces évolutions déséquilibrent les rapports de la force et du droit.
Un Etat de droit n’est pas seulement un Etat qui garantit les libertés individuelles, c’est aussi un Etat qui a la force de faire respecter la loi.
Lorsque sa « violence légitime » cède ici où là à la violence qui ne l’est pas, alors son existence même est menacée.
Une démocratie a le droit d’être dure.
(A bon escient, envers les réels coupables ! pelosse)
Si elle ne l’est pas, elle risque bien de laisser la place à un autre système.

Christian Vanneste

http://www.ndf.fr/  du 11/02/2012

Le Rocan Est A L’Oeuvre En Europe.

madonna-rotta (1)

Le Pape François
est critiqué en Italie.

Le haut clergé se voile la face après une profanation dans une église de Pérouse, en Italie.
Quelques jours seulement après l’attaque de « Charlie Hebdo » à Paris, une bande de cinq jeunes immigrés a profané, la cassant et urinant dessus, une statue de la Vierge Marie dans la paroisse de San Barnaba, dans la ville italienne de Pérouse.
Le prêtre de l’église, le père « Alessandro Scarda », affirme que les voyous ont brisé la statue en deux et ont commencé à la frapper “à coups de pied comme dans un ballon de football”, après quoi ils ont uriné sur les morceaux éparts, qui ont été par la suite récupérées, nettoyées et collées.
La statuette est maintenant retournée dans sa grotte, un lieu où les habitants se retrouvent souvent dans la prière.

Quand les jeunes gens sont arrivés, un homme priait au pied de la statue, tenant à la main la photo de son épouse décédée.
Les assaillants lui ont arraché et déchiré sa photo avant de la bruler sur la Madonnina.

D’après des témoins oculaires l’acte de vandalisme a été perpétré par « un petit groupe de personnes d’origine nord-africaine».
Les coupables sont toujours en liberté et n’ont pas été identifiés.

L’évêque local s’est empressé de dissocier ces actes de violence d’une quelconque motivation religieuse.
Il a déclaré :

« Nous devons condamner ces actes de vandalisme, mais pas leur attribuer une signification qu’ils n’ont pas, » mais il a également reconnu d’autres « épisodes récents d’intolérance envers les chrétiens de notre ville. »

« Nous ne pouvons pas attribuer cet acte de vandalisme, » dit-il, « à la haine religieuse. »

L’évêque a souligné l’importance de ne pas alimenter la « méfiance réciproque » entre musulmans et chrétiens.
Pourtant certains habitants ont critiqué le pape François pour son discours conciliant envers les immigrés — pour la plupart musulmans — et de nier les dangers de la violence à motivation religieuse.
De son côté le pape a déclaré mercredi dernier :

« Nous prions pour que le sentiment religieux ne devienne jamais une occasion de destruction, d’oppression et de violence.
Vous ne pouvez pas faire la guerre au nom de Dieu ! »

http://fr.novopress.info/ du 27/01/2015

Alors on doit subir et même mourir au nom du coran ?
Il faut apprendre l’arabe Très Saint Père !

Nous Sommes En Danger Chez Nous !

pain france

La guerre civile aura bien lieu !

Il n’est pas question pour moi de me réjouir d’un fait que j’analyse et auquel je compte bien consacrer plus qu’un article.
Mais il est essentiel d’arracher le bandeau que porte aujourd’hui notre société face à la montée des périls qui se dessinent et qui, hélas j’en suis persuadé, vont nous conduire à une guerre civile soit larvée soit ouverte.

Mais d’abord, qu’est-ce qu’une guerre civile ?

Une guerre civile est la situation qui existe lorsqu’au sein d’un État, une lutte armée oppose les forces armées régulières à des groupes armés identifiables, ou des groupes armés entre eux, dans des combats dont l’intensité se prolonge dans le temps, dépassant ainsi la simple révolte ou l’insurrection.

Les causes d’une guerre civile sont multiples.
En analysant celles qui se sont enchaînées dans l’Histoire, nous trouvons quatre grands types d’éléments déclencheurs :
-les différends territoriaux,
-les conflits ethniques,
-les antagonismes religieux,
-les crises socio-économiques.
Souvent, d’ailleurs, certains de ces éléments se conjuguent entre eux lorsque le conflit éclate.
La gravité de la situation de la France de 2015 est que ces quatre données sont présentes dans notre société.
Jusqu’à ces derniers temps, on pouvait penser qu’il manquait la première composante, la composante territoriale.
« Christophe Guilluy », avec son livre La France Peripherique, Comment on a sacrifié les classes populairesNous Sommes En Danger Chez Nous ! dans FRANCIA, vient de démontrer que des territoires bien délimités existent et sont différenciables entre zones urbaines et zones périphériques.

Soyons honnêtes.
Nous le découvrons tous les jours et le sentons confusément :
La France est une vaste « Cocotte-Minute » dont les gouvernants et les médias ont refermé définitivement le couvercle de peur de voir une réalité politiquement incorrecte s’en échapper.
L’État gangrené au plus haut niveau refuse de voir la situation.
Il lui est donc impossible d’appliquer des remèdes puisqu’il nie la maladie.
Ainsi, nous avons, autour des zones rurales extra-urbaines, des villes « boboïsées » hérissées de logements sociaux et entourées de centaines de zones de non-droit.
Il suffit d’une étincelle pour que le conflit latent entre ces deux forces éclate au grand jour.

Pourquoi les manifestations, suite aux meurtres de Charlie Hebdo, ont eu un tel succès ?
Pas simplement pour défendre la liberté d’expression et encore moins pour soutenir l’hebdomadaire satirique.
Il s’agissait de montrer le ras-le-bol d’une population redoutant sa perte d’identité, qui ne supporte plus de voir des terroristes islamisés faire la loi et le djihad dans leur propre pays.
Même s’ils sont minoritaires, n’oublions pas que ce sont les minorités qui font les insurrections.
Or, une fois la situation radicalisée, la majorité ne peut que les rejoindre car coutumes et civilisation sont les mêmes.

D’un côté seront mis en avant :
Notion de cités, de clans, sentiment de non-appartenance à un pays, solidarité du monde musulman, ethnicité et paupérisme.

De l’autre, face à eux :
Le fait d’être incompris et même oublié, l’exaspération croissante, la civilisation chrétienne, l’affirmation identitaire, la défense d’une culture, la colère d’une classe moyenne qui s’appauvrit : les « Poor White Trash »(« pauvres petits blancs »-péjoratif), comme disent les Américains.

Le choc des civilisations ne va qu’en s’élargissant.
Plus le politiquement correct (« pas d’amalgame», « les premières victimes sont les musulmans », « la France est raciste », etc.) s’exprime dans les médias et plus une majorité de Français s’exaspère et exprime, à travers les réseaux sociaux ou les dialogues de rue, leurs ressentiments vis-à-vis d’une population immigrée ou d’origine immigrée qu’ils ne voient pas s’intégrer.

Les acteurs sont en place dans la tragédie qui se prépare, il ne manque que la force armée.
Quelle sera son attitude ?
Il est encore trop tôt pour le dire.

Jean-Pierre Fabre-Bernadac

http://www.bvoltaire.fr/  du 25/01/2015

Transportons Les Risques En Régions.

si_tu_veux_ta_liberte_il_faudra_aller_travailler__mais_si_tu_veux_etre_paye_alors_la_il_faudra_te_gratter_ou_alors_pompe_tres_tres_fort (1)

Manuel Valls veut « initier »
une «politique de peuplement»

Et si la “rumeur du 9-3″ n’avait été qu’un avant-goût ?
Vous savez, cette “rumeur”, en fait parfaitement fondée, qui affirme que des communes rurales et certaines préfectures en province accueillent des populations d’origine extra-européenne venues des grandes métropoles…
En effet, Manuel Valls, dans son obsession “remplaciste” a annoncé qu’il mettrait en place “une politique de peuplement” pour certainement répondre à l’apartheid qu’il vient de dénoncer dans un discours.
Le Premier ministre ne fait donc qu’appliquer avec zèle la fameuse route de Terra Nova…

http://fr.novopress.info/  du 23/01/2015

Voici ce que précise « Le Figaro » :

Après « les annonces sécuritaires », place au volet social.
Le premier ministre Manuel Valls a présenté, jeudi, les contours de «la grande mobilisation» qu’il veut initier pour l’éducation et les quartiers.
Parmi les annonces faites, le premier ministre a dit vouloir lancer «une politique de peuplement» dans les banlieues pour mettre fin à «la ghettoïsation».

«Politique du peuplement, pas seulement politique du logement et de l’habitat.»

«Politique du peuplement pour lutter contre la ghettoïsation, la ségrégation. »,

a déclaré Manuel Valls, ex-maire d’Evry (Essonne).
Celui-ci dit :

« ne plus supporter, comme républicain, de voir cet enfermement, cette relégation dans un certain nombre de ces quartiers (…), que dans des écoles on ne trouve que des élèves issus de familles pauvres, souvent monoparentales, issues uniquement de l’immigration, des mêmes cultures et de la même religion».

Des mesures incitatives ?

Pour concrétiser cette «politique de peuplement», une «phase de débats» va voir le jour.
C’est le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, « Patrick Kanner », et sa secrétaire d’État, Myriam El-Khomri, qui ont été chargés de l’animer.
Début mars, «un comité interministériel consacré à la lutte contre les inégalités, au combat pour l’égalité» dans les quartiers sensibles sera réuni à Matignon pour acter de plusieurs mesures.

Outre l’idée de «politiques postivement discriminantes» dans les secteurs du logement et de l’enseignement, « Patrick Kanner » faisait remarquer mercredi au Scan qu’un taux de TVA réduit à 5,5% a été institué dans 1300 quartiers populaires depuis le 1er janvier dernier afin de multiplier le nombre de propriétaires dans ces zones.
Il évoquait déjà cette mesure comme partie prenante d’une politique de « peuplement ».

S’il admettait que l’État ne pourrait pas contraindre des foyers à venir s’installer dans ces zones défavorisées, il envisageait par exemple des mesures incitatives pour les jeunes couples.

Tristan Quinault Maupoil

http://www.lefigaro.fr/ du 22/01/2015

Et c’est reparti pour cette « mixité » sociale inconcevable !
Les autochtones n’en veulent pas, ils veulent rester chez eux, la moindre des choses !

Nos élèves ruraux ont pu observer la minute de silence et ne pas être perturbés par des manisfestations religieuses dans des écoles laïques…cela doit-il prendre fin ?
Nous ne voulons pas du Coran, nous ne voulons pas de la Charia, nous ne voulons pas de potentiels terroristes, nous voulons pouvoir continuer à vivre en paix, sans la crainte de voir débarquer des djihadistes dans le secteur !

Censure Libre Charia Totale Fraternité.

manipulation-mentale- (1)

Les Droits de l’Homme
encore plus universels !

Oui le terrorisme c’est très mal !
Oui il faut livrer une guerre sans merci au terrorisme et aux terroristes, il faudrait également se poser tout un tas de questions que personne n’ose poser ou ne peut poser sans risquer les foudres de la bien-pensance.

Oui il faut défendre la liberté de pensée, d’écrire, de dessiner même ou encore d’inventer, de calculer, d’entreprendre parce que d’une façon générale, sans liberté, il n’y a plus de forme de création ou tellement limitée que cela ne rime plus à grand-chose.

Pourtant, entre les procès en sorcellerie fasciste où les propos sont systématiquement qualifiés de « nauséabonds », l’interdiction formelle de « ne pas être Charlie », ou encore les questions que « l’on n’a pas le droit de poser » d’après notre ministre de l’Éducation nationale choquée par les propos des élèves, la liberté est déjà passablement érodée.

Finalement, quelques jours à peine après la « grande marche de l’unité », il ne reste pas grand-chose à part nos fractures béantes, nos divisions et évidemment la tendance à vouloir «profiter» des événements afin de maîtriser encore un peu plus les foules (qui ne sont pas terroristes).

Le pire n’est jamais sûr… pourtant il est chaque fois probable, plus que probable même et il est assez dépitant de voir l’évolution des choses.

Ainsi, désormais, on parle ouvertement de dérogation aux Droits de l’Homme.…
Pourquoi finalement ?
J’espère juste que ce ne sera pas votre tête qui sera dérogée….
On parle de nouvelles règles d’engagement de tir de la part de la police….
Pensez donc, faut bien que les pauvres gars puissent se défendre,… ce qui n’est pas tout à fait faux reconnaissons-le.
Mais où place-t-on le curseur… ?

Droits de l’Homme en berne

Lundi, « Numerama » expliquait que l’article 15 de la « Convention européenne des Droits de l’Homme » (CEDH)autorisait dans un cadre strict les États membres du Conseil de l’Europe à déclarer leur intention de déroger à certains des droits fondamentaux en principe garantis par le traité.
C’est « Valérie Pécresse », déjà favorable à l’instauration d’un « Patriot Act à la française », qui a rappelé cette possibilité lors d’une interview sur « RTL », pour encourager le Gouvernement à aller très loin dans la mise à l’écart de certaines libertés, pour lutter contre le terrorisme.

« Jörg Polakiewicz », qui dirige la « Direction du Conseil juridique et du Droit international public (DLAPIL) du Conseil de l’Europe », nous a signalé que l’historique complet des déclarations faites par les États concernant l’application de l’article 15 était en ligne sur cette page.

On y découvre d’abord que la France est le seul des 47 États membres du Conseil de l’Europe à refuser d’être bridé par les quelques droits dits « indérogeables » qui doivent être garantis en toutes circonstances, y compris en temps de guerre.

Elle fait prévaloir l’article 16 de la Constitution qui donne au président les pleins pouvoirs en cas de nécessité.
Par le biais d’une réserve d’interprétation émise le 3 mai 1974 au moment de ratifier la « CEDH », la France avait en effet expliqué que « pour l’interprétation et l’application de l’article 16 de la Constitution de la République, les termes dans la stricte mesure où la situation l’exige ne sauraient limiter le pouvoir du Président de la République de prendre les mesures exigées par les circonstances ».
Malgré tout, la France avait tout de même explicité sa volonté de déroger aux droits de l’Homme pour gérer les émeutes de Nouméa en Nouvelle-Calédonie, en 1985.

Nouvelle proposition de loi au Sénat…

Le Sénat est appelé à se prononcer sur la proposition de loi n° 767 visant à renforcer la protection pénale des forces de sécurité et l’usage des armes à feu, présentée par Messieurs Louis Nègre, Pierre Charon et plusieurs de leurs collègues.

Les auteurs de cette proposition de loi affirment l’absolue nécessité de modifier le code pénal dont les dispositions actuelles, insuffisamment protectrices des policiers, seraient une cause majeure d’insécurité physique pour les forces de l’ordre dans l’exercice de leurs missions.
Les modifications qu’ils proposent pour répondre à cette insécurité sont de deux ordres :
d’une part, créer, au bénéfice des forces de police, une disposition équivalente à celle de l’article L.2338-3 du code de la défense – afin d’autoriser explicitement l’usage des armes à feu par les policiers dans des conditions semblables à celles des gendarmes – et d’autre part, compléter l’article 122-6 du code pénal en créant deux nouvelles présomptions de légitime défense.

Il n’y a pas d’évolution, de création, d’invention sans liberté

Nous ne lutterons jamais contre le terrorisme en diminuant nos libertés.
Cela est faux, et tous ceux qui réfléchissent le savent parfaitement.
Le propre des lois n’est d’emmerder que ceux qui les respectent, pour ceux qui les contournent cela ne changera jamais rien.

La liberté ne se saucissonne pas, la liberté ne se coupe pas en tranche, la liberté ne peut pas par définition être « limitée » car une liberté limitée c’est comme ce que l’on appelle la liberté « surveillée », c’est un ersatz mais en aucun cas la liberté.

Nous nous refusons à poser les bons mots sur nos maux, nous apportons les mauvaises réponses, et évidemment la première victime de la guerre c’est toujours la vérité… et la liberté.

Cela ne tardera pas à nous poser d’énormes problèmes économiques, d’abord parce que notre société va devenir étouffante, ensuite parce que la guerre contre le terrorisme cela coûte très cher et que nous allons devoir imprimer quelques billets….
Mais les Allemands semblent avoir dit oui, enfin oui… pour que ce soit la banque de France qui imprime, oui pour que les dettes françaises restent dans les comptes français….
Alors si c’est bien vers cela que nous nous dirigeons, nous pouvons dire sans véritablement nous tromper que nous allons rapidement vivre dans un pays complètement en faillite, étouffant en terme de liberté et dans lequel on tentera par tous les moyens répressifs possible de maintenir le mirage d’une situation stable….

Quelle tristesse que de contempler ce crépuscule d’une nation, notre nation.

Quel aveu de faiblesse et quel manque de courage de la part de notre classe politique.

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

Charles Sannat

http://www.economiematin.fr/  du 21/01/2015

Pessimiste mais lucide quant au courage de la classe politique !
Il semble oublier la « plèbe » qui réserve souvent de bien grandes surprises aux gens riches habitués à péter dans la soie !
Ceux-ci, préparez-vous peut-être à partager le maigre fricot du peuple qui aime sa terre de France et ne la cèdera pas pour quelques billets.

Revenons Aux Problèmes Sérieux.

helric-fredou-jpg

Son suicide ne fait pas
CHIALER !

« France3 national » aurait pu trouver deux minutes pour en faire part au peuple Français puisque « France3 limousin » en a donné l’information ! NON ! Les médias Français ont décidé, ou bien ont reçu l’ordre, de ne pas évoquer l’événement.

§§§§§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

§§§§§§§§§§

« Helric Fredou » est mort à cause de Charlie-Hebdo.

Le commissaire « Helric Fredou », à la tête du commissariat de Cherbourg de 2010 à 2012, s’est donné la mort dans la nuit de mercredi 7 à jeudi 8 janvier.
« Helric Fredou », ancien commissaire central de Cherbourg, a été retrouvé mort dans la nuit de mercredi 7 à jeudi 8 janvier, dans les locaux de la police judiciaire de Limoges, où il était en poste.
Il avait dirigé le commissariat de Cherbourg de septembre 2010 jusqu’à l’été 2012, au moment où il avait été nommé directeur adjoint du Service Régional de Police Judiciaire (SRPJ) de Limoges, dans le Limousin.
Lors de son passage sur la « CUC », il avait particulièrement axé son actions sur la prévention routière.
Originaire de Limoges, il avait débuté sa carrière à Versailles en 1997, avant de rejoindre la Haute-Vienne.
Agé de 44 ans, il était célibataire et sans enfant.
Selon les premiers éléments, Helric Fredou se serait tué avec son arme de service.
C’est un collègue qui a découvert son corps vers 1h du matin.
Au moment du drame, il travaillait sur l’attentat de Charlie Hebdo, auprès de la famille de l’une des victimes, selon nos confrères de France 3 Limousin.

En 2013, « Helric Fredou » avait lui même découvert le corps du n°3 de la SRPJ de Limoges, qui s’était donné la mort par balle, à l’âge de 44 ans également.

http://www.tendanceouest.com/  du 09/01/2015

§§§§§§§§§§

Pourquoi n’en parler que maintenant ?

L’attaque chez « Charlie-Hebdo » a fait une treizième victime:
« Helric Fredou », un policier âgé de 45 ans qui enquêtait sur l’affaire.

Commissaire de Limoges, « Fredou » aurait retourné son arme contre lui dans la nuit de mercredi.
Son corps a été retrouvé par un collègue à 1h du matin.
« France 3″ rapporte que l’enquêteur aurait rencontré des membres de la famille d’une des victimes quelques heures avant de se donner la mort.
Policier à la feuille de route exemplaire, « Helric Fredou » a entamé sa carrière à Versailles en 1997 et notamment dirigé le commissariat de Cherbourg entre 2010 et 2012 avant d’être nommé directeur adjoint du service régional de police judiciaire de Limoges.
Il était célibataire et sans enfant.

http://www.journaldemontreal.com/  du 12/01/2015

 

Mais il avait son père et sa mère !

La France Doit Défendre Son Peuple !

france-guerre-2-300x133 (1)

Les assassins sont parmi nous !

Eh bien oui, nous sommes en guerre.

Combien de fois faudra-t-il encore le dire ?

Quand se décidera-t-on enfin à en tirer les conséquences ?

Nous sommes en guerre.
Une guerre qu’a déclarée à l’Occident, à sa civilisation, aux Lumières, à la liberté, à l’humanité, à tout ce qui bouge, à tout ce qui vit, à tout ce qui pense, l’obscurantisme qui fait flotter au vent le drapeau noir de l’islamisme, qui courbe les hommes sous la terreur et fait tomber les têtes sous la balle des tueurs et le couteau des égorgeurs.
Une guerre à laquelle l’armée française participe, marginalement, avec les moyens réduits qui sont les siens, au Mali, au Niger, au Tchad, accessoirement en Irak et en Syrie.
Une guerre où le front est partout et l’adversaire nulle part, dès lors que nous y avons affaire à des soldats sans uniforme, à des tireurs pas francs qui ne respectent ni les frontières ni les conventions, ne distinguent pas entre le combattant et le civil et prennent volontiers l’innocent pour victime.
Une guerre où un certain nombre de nos concitoyens, français de souche ou français par le hasard de la naissance, fraîchement convertis à ce qu’ils osent appeler une sainte religion, ont adhéré, en rejoignant les rangs de « Daech » et d’Al-Qaïda, à la secte des assassins.

Ce qui devait arriver est arrivé, hier matin.
La France a payé pour ce qu’elle est, pour ce qu’elle signifie.
Les loups sont entrés dans Paris.
Ils ont frappé au cœur même de la capitale.
Deux fanatiques encagoulés sont entrés au siège d’un journal, à l’heure où ils savaient réuni le comité de rédaction.
Leurs « kalachnikov » ont eu facilement raison des stylos et des crayons des journalistes et des dessinateurs.
Puis ils sont repartis, fiers d’avoir vengé le Prophète et exécuté la fatwa lancée il y a cinq ans contre ceux qui avaient osé caricaturer Mahomet, assurés d’entrer au paradis où des houris accueillent, fêtent, caressent les ahuris, les dingues et les monstres.

Que dire de Charlie Hebdo sinon que, depuis sa création et à travers les divers avatars de « Hara Kiri », cette équipe de joyeux drilles, anarchistes, gauchistes, écolos, antiracistes et parfois même non conformistes, qui ne se reconnaissent dans aucun parti, dans aucune école, dans aucune église, toujours dans la dérision, toujours dans l’excès, piétine allègrement, joyeusement et le plus souvent avec talent, toutes les plates-bandes de l’ordre public, de l’ordre moral, et dépasse en toute liberté, en toute licence, les bornes du bon goût, des convenances, de la bienséance, sans pratiquer d’autre violence, sans recourir à d’autres armes que celles de la plume et de l’esprit.
Cela, au Moyen Âge, leur aurait valu, dans ce pays même, la corde ou le bûcher, et encore sous le règne du Bien-Aimé, la censure et la Bastille.
Cela, en France, en 2015, ne mérite pas la mort cruelle que leur ont infligée, pour les punir d’avoir « blasphémé » un Dieu qui n’est pas le leur, d’anachroniques barbares qui ne sont pas dignes de vivre.

Cabu, Charb, Wolinski, Bernard Maris, Tignous et les autres, humoristes associés, dans une mort tragique par le biais d’un étrange cocktail qui les aurait bien étonnés, aux policiers qui assuraient leur protection, sont tombés en martyrs sur leur champ de bataille habituel.
Les brutes analphabètes qui les ont assassinés de sang-froid les ont dépêchés comme ils auraient fait Cavanna, Caran d’Ache, Forain, Daumier, Paul-Louis Courier, Camille Desmoulins, Voltaire, Montesquieu, Molière, Montaigne ou Rabelais.
Les tueurs aux gages d’une religion de ténèbres ne se sont certes pas trompés de cibles.
Dans les personnes de leurs victimes, ils visaient tout ce qu’ils haïssent :
La laïcité, la liberté, la République, la France.

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr/  du 08/01/2015

Il ne faut pas les oublier ceux qui ont eu la malchance de se trouver là juste au mauvais moment !
On « évoque », parfois les les policiers qui se trouvaient de garde mais il n’y a plus un seul mot sur le malheureux agent d’entretien qui balayait et s’est trouvé fauché.
Ce n’était pas la cible…mais il est mort ! Pour un coup de balai ?
C’est un balai que je lève pour tous les sans dents qui tombent dans l’ignorance des nantis !

Gouverner, N’ Est-Ce Pas Prévoir ?

propagande-565x250 (1)

Le général « Martinez » répond à
François Hollande !

Monsieur le Président de la République,

Il n’est pas fréquent qu’un général s’adresse au président pour exprimer son inquiétude et sa crainte pour l’avenir de la nation Française.
Mais au lendemain de l’inauguration du musée de l’immigration, je souhaiterais vous faire part de mon désaccord – probablement commun à beaucoup de Français – sur l’esprit d’une partie de votre discours prononcé à cette occasion.

Vous y fustigez en effet, ceux qui agitent la peur d’une « dislocation » de la France.
Vous y dénoncez un « sentiment de dépossession, entretenu avec malice sinon avec malignité » soulignant – à juste titre – qu’un Français sur quatre est issu de l’immigration et insistant – toujours à juste titre – sur la nécessité de rappeler aux Français d’où ils viennent et quelles sont les valeurs qu’ils portent.
Vous vous déclarez, à nouveau, favorable au droit de vote des étrangers en affirmant que « rien ne peut se faire sans une révision de la Constitution, ce qui suppose une majorité des 3/5 au Parlement » et appelez, pour y parvenir, les forces républicaines à prendre leurs responsabilités.

Vous permettrez qu’après avoir servi l’État et la Nation sous l’uniforme pendant une quarantaine d’années, le citoyen engagé que je suis, attentif aux évolutions du monde et soucieux des intérêts de la France et de son peuple, ne militant dans aucun parti politique car attaché à sa liberté de pensée et d’expression, vous porte respectueusement la contradiction.

Tout d’abord, il n’est pas exact de dire que rien ne peut se faire sans une révision de la Constitution.
En effet, cette dernière prévoit, en son article 89, une seconde possibilité, à savoir le référendum.
Encore faudrait-il que nos gouvernants successifs cessent de considérer le référendum comme un plébiscite ou pire, que subodorant le résultat contraire à leurs vœux ils ne l’utilisent pas estimant que le peuple n’a pas son mot à dire sur des sujets qui concernent pourtant son avenir.

Et sur le droit de vote des étrangers extracommunautaires, pour des raisons évidentes mais que vous ne souhaitez pas évoquer, le peuple a son mot à dire.
Il est même souverain en dernier ressort.
Ne pas le consulter dans un cas aussi essentiel, c’est simplement le mépriser, ce qui n’est pas de nature à privilégier la sérénité.

Les conséquences d’un tel mépris, dont le peuple est habitué depuis longtemps, sont désastreuses et funestes sur le fonctionnement de notre démocratie.
Car, frustrés et impuissants mais furieux, les citoyens ont de plus en plus tendance, devant ce qu’ils considèrent comme du laxisme, un manque de courage, un déni de réalité et donc un renoncement de la part de leurs responsables politiques, à vouloir se venger soit en boycottant l’isoloir, soit en donnant leur voix à ceux qui ont affiché clairement une stratégie qui vise à violer intentionnellement et sans ambiguïté le politiquement correct.
Et au bout du compte, lorsque la réalité est ignorée et occultée de façon si peu responsable et pendant si longtemps, les conséquences d’une telle dérive sont incalculables et imprévisibles.
Car on fait savoir depuis trop longtemps aux citoyens que leur avis n’a aucune importance.
Mais il arrive un moment où un peuple éduqué dans l’idée démocratique, cependant las d’être ignoré par ses élites, pourrait exiger d’être écouté.

Cela dit, j’approuve totalement votre propos lorsque vous insistez sur la nécessité de rappeler aux Français d’où ils viennent et les valeurs qu’ils portent.
Mais (que ce soit) à condition de ne pas considérer que l’histoire de France commence avec la Révolution Française et de ne pas accepter le délire de certains, arrivés récemment dans notre pays, qui estiment que l’histoire commence avec eux.

La France est un vieux pays qui a une histoire de deux mille ans et qui est depuis quinze siècles un pays catholique même si la sécularisation (de son clergé) est passée par là.

Elle possède donc un héritage historique, spirituel et culturel qui a fait ce qu’elle est et que nous avons à défendre, à faire fructifier et à transmettre.

En vous écoutant, certains de vos propos provoquent une incompréhension qui interpelle naturellement les citoyens.
En effet, qui contesterait que la richesse de l’héritage légué par les migrants au fil du temps fasse partie de l’identité française ?
La réponse est claire : personne.
Personne, pour une simple et bonne raison, c’est que ces migrants, dont nombre d’entre nous sont les descendants, n’ont pas été intégrés mais se sont intégrés et ont été assimilés dès la deuxième génération.

Mais alors, où est le problème ?

Pourquoi est-il si difficile aujourd’hui de parler de l’immigration, sujet devenu tabou ?

Pourquoi certains de nos concitoyens ne se sentent-ils plus chez eux ?

Pourquoi est-on dorénavant abreuvé sans cesse de termes comme laïcité ou vivre-ensemble qui n’avaient jusqu’à récemment pas besoin d’être évoqués tant ces principes étaient vécus par les citoyens presque sans le savoir, comme « Monsieur Jourdain » faisait de la prose sans le savoir ?

Leur usage répétitif et intempestif ne constitue-t-il pas, en fait, un aveu de reconnaissance d’un véritable problème qui se pose aujourd’hui pour l’unité de la nation ?

La réponse est simple mais, comme d’autres, vous ne voulez pas l’évoquer : L’immigration que la France a connue jusqu’au milieu des années 1970 était d’origine européenne, donc de culture commune nourrie par l’héritage chrétien qui est le trésor non seulement des chrétiens mais de toute l’Europe, ce qui a facilité l’assimilation dès la deuxième génération.

En revanche, l’immigration que notre pays subit depuis l’adoption de mesures comme le regroupement familial, puis les régularisations massives de clandestins de 1981 et 1997, mais également celles effectuées régulièrement (au moins 30 000 par an) – sachant que qui dit régularisation, dit regroupement familial dans la foulée – est de nature totalement différente par sa culture modelée par l’islam.

Cet islam qui ne connaît que les droits de Dieu et ne reconnaît pas, de fait, la séparation du pouvoir spirituel et du pouvoir temporel ni, par voie de conséquence, les droits de l’Homme.
Cela conduit inévitablement à des situations non seulement insupportables et mal vécues par nos concitoyens mais qui deviennent dangereuses pour l’avenir.
Et alors que déjà en 1981, Monsieur Georges Marchai (personnage plutôt positionné à gauche sur l’échiquier politique, vous en conviendrez) tirait la sonnette d’alarme avec sa lettre – plus que jamais d’actualité – adressée au recteur de la Mosquée de Paris et publiée le 16 janvier dans le journal « L’Humanité » (*), nos gouvernants n’ont, depuis, toujours rien changé, fermant les yeux sur un sujet pourtant capital pour l’avenir de la nation.
Il n’est tout de même pas difficile de comprendre (l’actualité quotidienne nous le démontre) que, sous les coups de boutoir d’une radicalisation des esprits d’une partie de cette immigration, nous courrons au-devant de lendemains douloureux car sa culture n’est pas celle de notre conception chrétienne de la liberté, de la dignité et du respect de la personne humaine et de la distinction des pouvoirs, des valeurs universelles léguées par notre civilisation gréco-romaine et chrétienne, celles de nos racines : Athènes, Rome et Jérusalem.

Vous avez donc raison, il faut rappeler aux Français d’où ils viennent.
Cela permet ainsi de mettre en évidence le fossé qui existe entre les valeurs que porte et promeut la France et celles revendiquées par une partie de plus en plus importante de ceux qui se réclament de l’islam et de mieux comprendre les réactions de nos concitoyens que vous considérez à tort comme un repli sur soi, un rejet de l’autre qui serait marqué par « un sentiment de dépossession, entretenu avec malice sinon avec malignité ».
Nos concitoyens sont simplement lucides et consternés devant un tel manque de clairvoyance.

Car il faut également écouter certains responsables religieux musulmans, sur notre propre sol, qui ne sont d’ailleurs nullement inquiétés par les pouvoirs publics :

« Dans l’islam la notion de citoyenneté n’existe pas, mais celle de communauté est très importante, car reconnaître une communauté, c’est reconnaître les lois qui la régissent.
Nous travaillons à ce que la notion de communauté soit reconnue par la République.
Alors, nous pourrons constituer une communauté islamique, appuyée sur les lois que nous avons en commun avec la République, et ensuite appliquer nos propres lois à notre communauté » – « L’assimilation suppose que les populations islamiques se fondent à terme dans la population.
Ceci est exclu car cela signifie l’abandon de la loi islamique […]
Il n’y aura pas de dérogation à cette règle. »

Leur message est clair et appliqué par leurs fidèles.
Le nier ou vouloir l’occulter est faire preuve de déni de réalité et compromettre ainsi l’avenir.

D’ailleurs, pourquoi nos parlementaires ont-ils été conduits à voter une loi sur l’interdiction du port du voile à l’école ?

Pourquoi une loi sur l’interdiction de la burqa ? Pourquoi une charte sur la laïcité dans les écoles ? 

C’est bien la preuve que l’islam pose problème à nos sociétés européennes et que ces différences de comportement ne sont pas, comme certains voudraient nous le faire croire, le produit de contextes sociaux made in France mais bien importés par une culture incompatible avec nos traditions et notre mode de vie.

Le cardinal « De Richelieu » affirmait que « la politique consiste à rendre possible ce qui est nécessaire ».
Et ce qui est nécessaire aujourd’hui c’est la refondation urgente de notre politique sur l’immigration et l’application ferme de nos lois.

Au lieu de cela, vous affirmez à nouveau la nécessité d’accorder le droit de vote (et d’éligibilité) aux étrangers extracommunautaires, en vous gardant bien de demander son avis au peuple.

Il faut bien que vous compreniez que l’instauration d’un tel droit mènerait indubitablement à l’émergence d’une société biculturelle qui ne pourra que se déchirer car conduisant vers la libanisation de notre pays et donc, à terme, vers la guerre civile.

Car en adoptant une telle mesure, à un moment où l’intégration ne fonctionne plus sous l’effet du nombre, il n’est pas difficile de comprendre que des groupes de pression se mettront inévitablement en place pour chercher à imposer encore plus leurs revendications.

Comment ne pas comprendre que nos valeurs, nos principes de vie, nos relations seront profondément affectées si des millions d’étrangers originaires d’Afrique et du Maghreb ont leur mot à dire sur la vie quotidienne de la cité ?

Comment ne pas comprendre que c’est ouvrir un boulevard aux partisans du communautarisme, qui plus est un communautarisme dorénavant agressif et vindicatif ?

Il semble que le bon sens ne soit pas une qualité répandue chez nos responsables politiques.
Pourtant, l’une des tâches nobles du politique est de maintenir et entretenir l’unité de la Nation laquelle ne peut exister qu’à la condition que la société possède un minimum de cohérence interne.

Il serait donc temps non seulement de cesser d’accepter mais de revenir sur cette multitude d’accommodements sans fin imposés en fait à la société Française alors que c’est à celui qui est accueilli de s’adapter à sa nouvelle vie et non pas à celui qui le reçoit.
Car en acceptant ces dérives, nos responsables politiques encouragent la surenchère avec des revendications inacceptables et insupportables qui ont conduit, entre autres – c’est tout de même ahurissant – à introduire des méthodes barbares dans l’abattage des animaux contraires à nos traditions et aux principes d’une société civilisée, ou à ce que nos lois ne soient pas appliquées partout car non acceptées par certains.

C’est ainsi qu’une crise identitaire est imposée à notre nation, car c’est bien de cela dont il s’agit.
Elle n’aurait jamais dû se produire si nos responsables politiques avaient œuvré, et ce, depuis une quarantaine d’années, pour le bien commun et dans l’intérêt de la Nation.

Et le bon sens voudrait que l’on rappelle ou que l’on apprenne à cette immigration extra-européenne que la misère dans laquelle elle vivait avant de rejoindre notre pays est en grande partie la conséquence de sa culture fermée à la connaissance et au progrès. La suite logique est qu’elle doit en prendre conscience et décider de s’intégrer à la société qui l’a accueillie et qui lui offre des conditions de vie enfin décentes.
Elle doit se fondre dans la masse, comme d’autres l’ont fait, pour réussir sa nouvelle vie et donner à ses enfants des perspectives de réussite dans une nouvelle culture qu’elle doit progressivement adopter pour y inscrire sa descendance.

Et celui qui refuse ce pacte, n’a pas sa place chez nous.

Encore faudrait-il que l’école abandonne un système insensé et suicidaire qu’elle applique et maintient depuis une quarantaine d’années et qui constitue un frein puissant à l’intégration des jeunes immigrés malgré les avis successifs émis par le Haut Conseil à l’Intégration et curieusement ignorés.
C’est ainsi que notre école prépare des lendemains qui seront difficiles avec la violence comme seul outil d’expression.
Mais, on l’a bien compris, le problème que pose cette immigration n’est pas tant le pays d’origine que la culture qui la réunit.
Cette dernière est modelée par l’islam qui est, il faut bien l’admettre, incompatible avec nos sociétés européennes démocratiques.
D’ailleurs, ces immigrants et même leurs enfants nés dans notre pays et appelés à devenir français à 18 ans par le droit du sol (90.000 chaque année), restent viscéralement très attachés à la nationalité du pays d’origine et à leur religion à laquelle ils font allégeance pour la plupart. Et les premiers résultats d’une telle politique suicidaire menée par l’Éducation nationale se sont concrétisés avec les émeutes que le pays a connues en fin d’année 2005.
Elles se reproduiront.

Une dizaine d’années plus tard, les choses se sont aggravées avec les bombes à retardement que représentent les Merah, Nemmouche, Kelkhal, et autres djihadistes dans nos cités dont les rangs ne cessent de croître pour atteindre aujourd’hui, il faut être lucide, plusieurs milliers d’individus potentiellement dangereux.
Comment interpréter le sondage d’ »ICM Research » qui révèle que 27% des 18 à 24 ans et 22% des 25 à 34 ans dans notre pays ont une opinion favorable à l’État islamique ?
Cela ne doit-il pas interpeller nos responsables politiques et les amener à en tirer les conséquences en révisant leur vision idyllique et angélique de cette « France rêvée de 2025 » qui risque de tourner au cauchemar ?

Gouverner, n’est-ce pas prévoir ?

Alors une question lancinante taraude les citoyens fidèles à leurs racines et attachés aux valeurs qui ont fait la France :

Combien d’immigrés de culture différente une société peut-elle accueillir sans rompre son équilibre identitaire, sans mettre en péril son identité et donc son unité ?

Pouvez-vous admettre que les citoyens ne comprennent pas l’intérêt qu’il y a à favoriser une mutation de notre identité à marche forcée en accueillant toujours plus d’immigrés de culture différente, voire hostile à la nôtre, qui plus est alors que d’un simple point de vue financier notre pays ne peut plus se le permettre ?

C’est une simple question de bon sens et non pas une réaction xénophobe qui serait « entretenue avec malice et malignité ».

Il est vrai que dans notre pays, depuis plusieurs années, la bienpensance et le politiquement correct règnent dans la tête de la plupart de nos responsables politiques ainsi qu’au sein d’une grande partie de nos médias incapables de traiter les faits avec objectivité mais en revanche prompts à se comporter en procureurs et en juges à l’égard de ceux qui tentent d’alerter sur les dangers qui guettent notre pays en sonnant le tocsin.
Le cas de l’éviction du journaliste/écrivain « Éric Zemmour » par une chaîne de télévision est symptomatique de cette attitude qui s’apparente à du terrorisme intellectuel.
« Mais Chamfort » n’avait-il pas affirmé ? :

« En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu et on persécute ceux qui sonnent le tocsin »

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération.

Général Antoine Martinez

Source : http://www.medias-presse.info/

http://la-dissidence.org/  du 30/12/2014

 

Image de prévisualisation YouTube

Les vœux 2015
de François Hollande

Il Ne Faut Sans Doute Pas En Parler.

coq-autruche-300x185

Les Guyanais sont-ils des racistes anti-blancs ?

Le 26 octobre dernier, vers 5 heures du matin, une altercation éclate entre des soldats hexagonaux et des « autochtones » dans une discothèque de Kourou, Guyane Française.
Un des civils, qui avait tenté de dérober de l’argent aux militaires, prend alors la fuite, poursuivi par les soldats.

Le fuyard va être récupéré à bord par un couple en 4×4.
La conductrice du 4×4 expliquera que le fuyard, lui criera en montant :

« Shoote-les ! »

Alors elle fonce dans le tas et percute deux soldats de 35e RAP de Tarbes.

S’étant arrêtée un peu plus loin, elle passe le volant à son compagnon.
Ce dernier – sous les encouragements d’une foule d’« autochtones » – fait demi-tour et revient rouler, à plusieurs reprises, sur les deux blessés.
L’un des deux, bassin et thorax écrasés, est mort le 30 octobre à l’hôpital de Cayenne.
Le second est grièvement blessé.
Les deux occupants du 4×4 ont été mis en examen pour « tentative de meurtre » (une tentative réussie en ce qui concerne une de leurs deux victimes…) et placés en détention.
Le procureur de la République de Cayenne, Ivan Auriel, explique que l’écraseur dit avoir « involontairement » roulé sur les paras gisant au sol…
L’enquête devra déterminer si c’est le choc initial avec le 4×4 ou le fait qu’on lui a roulé dessus qui a provoqué la mort du soldat, un homme âgé de 35 ans et père de deux enfants.
Brigadier-chef au 35e régiment d’artillerie parachutiste de Tarbes, il servait à Kourou pour assurer la protection du centre spatial.
Imaginons un seul instant que ces deux paras aient, involontairement ou pas, écrasé deux « autochtones ».
Les médias n’auraient pas eu assez de mots et les chaînes télé pas assez de temps d’antenne pour fustiger cet abominable « crime raciste ».

Là, ce ne sont « que » deux Blancs qui ont été lynchés.
Pas de quoi en faire un fromage…

Au 35e RAP, à Tarbes, régiment auquel appartenaient les deux victimes, on ne souhaite pas faire de commentaires.
Ce doit être ce qu’on appelle la « grande muette ».
« Grands muets » aussi le gouvernement français et son ministre de la Justice, la Taubira, ex(?)-indépendantiste guyanaise, si rapide pourtant quand il s’agit de dénoncer le racisme même là où il n’existe pas.
On comparera l’omerta observée sur ce lynchage raciste et le tam-tam autour de la mort – accidentelle – de Rémi Fraisse, bolcho vert-rouge, mort avec laquelle on continue de nous bassiner plusieurs jours après ce malheureux accident avec, en renfort, des manifs de lycéens acnéeux.
Pour ce para français, père de deux enfants, pas de mobilisation médiatique, pas de minute(s) de silence, pas d’indignations de députés, pas de cris d’orfraie.
Le silence total.
Un silence de mort.
C’est à l’aune de telles choses que l’on peut mesurer le « deux poids deux mesures » d’une France aux liens.

Source : n° 8239 de Présent du 26/11/2014

Gaïa

http://www.dreuz.info/  du 01/12/2014

Le Piège Internet Se Referme…

Internet

Impôts, sécurité sociale et maintenant élections !

On le sait, l’Etat est en faillite.

Il faut trouver ici et là des économies à gratter.
Dans cette optique, un rapport réalisé par « l’IGA » (« Inspection générale de l’administration ») a été remis au ministère de l’Intérieur.
Rendu public ce jeudi par « Le Parisien », il détaille d’une part « l’absence de fiabilité des listes électorales » – 506.000 personnes auraient eu la possibilité de voter deux fois – et le coût pharamineux des derniers scrutins pour la collectivité.
Ainsi « le coût total de la présidentielle et des législatives de 2012 s’est élevé, pour l’Etat et les communes, à 604 millions d’euros… dont 70 % à la charge du budget national« , nous dit le quotidien.

Sachant que l’essentiel de cette dépense (203 millions d’euros) est englouti dans « la propagande officielle imprimée« , c’est-à-dire les professions de foi des candidats, l’objectif du ministère de l’Intérieur est évidemment de réduire les coûts par la dématérialisation de l’information, voire des scrutins.
Confier l’envoi des documents à Internet aurait amélioré quelques lignes budgétaires en 2015 (on estime l’économie à 130 millions), mais les députés et sénateurs renâclent.
Pour l’instant.

De même, certains voudraient que le vote électronique devienne la règle, mais un rapport du Sénat rendu au printemps dernier a alerté sur le manque de fiabilité des machines à voter comme du vote Internet.

On en veut pour preuve le « pataquès » des élections internes au PS ou à l’UMP.

On imagine alors le sérieux d’un vote strictement électronique à l’échelon national…
Et l’on imagine très bien aussi que la réticence des élus porte moins sur la peur des fraudes qu’ils pratiquaient déjà largement au temps du papier que sur l’aspect sociologique :
La tranche la plus âgée de la population est celle qui se rend le plus volontiers aux urnes, c’est aussi celle qui est le moins rompue au numérique et qui, dit-on, vote le plus à droite…

Côté ministère des Finances, cette fois, on est aussi en train de nous contraindre au tout numérique.
Le dernier document reçu, qui concerne la « cotisation foncière des entreprises« , stipule ainsi :

« Le paiement de la CFE-IFER par voie dématérialisée est obligatoire pour tous les redevables. Vous devez payer votre imposition par prélèvement ou par télérèglement«.

Pour les contrevenants, une majoration de l’impôt de 0,2 %.
En 2015, tous les avis d’imposition seront envoyés par voie électronique.

Sur le papier, ou plutôt sur l’écran, tout cela est merveilleux :
pratique, rapide, économique et même écologique.
Dans les faits, c’est beaucoup plus inquiétant car TOUS les sites, a fortiori s’ils contiennent des données sensibles, sont susceptibles d’être piratés.
Et quoi de plus sensible que les sites administratifs et gouvernementaux, souvent mal ficelés qui plus est !
Nous voilà donc contraints par l’Etat français d’offrir à toutes les mafias de la planète les secrets de nos comptes bancaires, leur contenu, le détail de notre situation de famille, de notre santé, de notre patrimoine, de nos options politiques, sachant que nos goûts alimentaires, vestimentaires ou culturels sont déjà livrés en pâture à tous les marchands de par le monde.

Une info-cadeau, pour finir.
Recevant la semaine dernière un client qui s’était fait pirater sa carte bancaire et prélever 800 euros depuis l’Indonésie, la banquière lui a dit en confidence :

« N’achetez pas vos billets sur le site de la SNCF.
Il vient encore d’être piraté
« .

Vous le saviez ?
Moi non plus.

Marie Delarue

http://www.bvoltaire.fr/  du 23/11/2014

Quelle pagaille et quelle dépense en cas de panne !

Ras Le Bol Des Sans-Papiers !

Faire circuler

Mésaventures d’un Commandant de Police.

Je suis Fonctionnaire de Police depuis 22 ans, j’ai toujours fait mon travail en respectant les lois, je paie mes impôts, je suis inconnu des services de police ou de gendarmerie, je respecte les lois, je suis Officier de Police Judiciaire, je suis Fonctionnaire d’Etat et aujourd’hui, après avoir fait mon travail, je suis mis en cause par les médias, les associations angéliques et bien pensantes, le Gouvernement et la Justice…

Pourquoi ?

Parce que mardi, à 06h00 du matin, j’ai fait reconduire une famille arménienne vers l’Arménie (qui n’est pas un pays dangereux), une famille arrivée en France irrégulièrement en 2011 et depuis hébergée, nourrie, soignée, rémunérée de la somme de 800 euros/mois, logée et tout cela grâce à mes impôts.

Durant son séjour, le père a couché avec des mineurs et la mère a volé mais cela, la Justice a décidé que ce n’était pas grave et a classé sans suite.

Au terme d’une procédure administrative de 2 ans qui a coûté à la France environ 15 000 euros (appels, référés, Conseil d’Etat, OFPRA,… ),la famille a été déboutée et devait être reconduite vers l’Arménie ce mardi.

Mon équipe et moi, nous sommes donc allés vers le centre d’accueil des demandeurs d’asile d’Essey les Nancy pour mettre à exécution la mesure d’éloignement.

Si le mari a accepté de quitter la chambre que le couple occupait dorénavant illégalement, la femme a refusé de partir et nous avons dû faire ouvrir la porte par un serrurier.

Nous avons alors eu affaire à une furie que trois Policiers peinaient à maîtriser.

C’est alors que  nous fûmes pris à partie par les occupants du Foyer et que nous nous retrouvions face à une foule d’une trentaine de personnes vindicatives.

A aucun moment nous n’avons frappé qui que ce fût ou proféré d’insultes.
Les collègues ont assuré la mission avec sang-froid et professionnalisme devant l’agression de la foule, plus nombreuse, bien plus nombreuse que nous.
Autant vous dire que j’ai rarement autant craint pour ma sécurité, les Arméniens sont violents et n’ont pas peur de nous.

Comme c’est maintenant la mode, nous avons été filmés et la vidéo est en ligne sur internet.

Les associations ont saisi le Ministre qui, dans ces cas-là, répond immédiatement (essayez de le contacter, vous verrez s’il vous répond…) et maintenant, je dois rendre des comptes.
Depuis hier, je ne vis plus, entre le ministère, la préfecture, les médias,….je suis mis en cause pour avoir fait respecter la loi et moi je dois rendre des comptes à un couple arménien, voleur et pédophile, qui a profité du système pendant 3 ans…et qui malheureusement n’est pas un cas isolé.

Je pense que c’est la goutte d’eau qui met le feu aux poudres ou l’étincelle qui fait déborder le vase…tout ça pour dire que je ne me sens plus Français, j’ai mal à ma France…

Que nos gouvernants poursuivent sur ce chemin et ils ouvrent la porte aux nationalismes et aux extrêmes…

Vous trouverez en ci-dessous le lien qui vous mènera vers la vidéo et vous pourrez voir ce que l’on vit au quotidien et combien je suis violent comme tous vous me connaissez:

https://docs.google.com/file/d/0B1bWcD6GGTjtcU13ZUhwRjNBak0/edit?p

Autre Que Réseau Social

Un courriel de l’an dernier, certainement, il finit par faire tache d’huile.
La porte est grande ouverte maintenant au nationalisme Français, et heureusement !
Certains des nôtres sont partis et même revenus de ce « djihad » qui veut mettre le monde dans la « Dèche ».
En langage populaire, « mettre dans la dèche » signifie « mettre dans la merde » !
Les médias veulent nous faire culpabiliser en nous rabâchant toute la journée les noms et prénoms des tortionnaires FRANCAIS.
Ils sont deux, nous avons été surpris d’apprendre l’origine portugaise d’un des deux.
Pourquoi n’avons-nous jamais l’honneur de connaître le pays d’origine des délinquants, surtout quand ils sont français par droit du sol ou de fraîche date ?
Tous les bi-nationaux qui sont partis faire le djihad ne peuvent-ils pas être refoulés dans leur second pays au cas où ils veulent revenir en France ?
Nos prisons seraient déjà moins pleines et il y aurait moins de prosélytisme !
Il n’y a qu’un seul Islam, celui qui appelle au grand remplacement !
Chaque musulman doit se sentir concerné par ce qui se passe au Moyen-Orient, la terre d’islam est là-bas, pas chez nous !

Les Voleurs Sont Aux Aguets !

danger-300x300 (1)

Bien sûr, les médias ne nous en parlent pas !

Signalement des mêmes faits, il y a peu, à BLAGNAC au parking à l’air libre de chez « LECLERC » !
La semaine dernière, je me suis garé sur le parking d’ »Auchan Gramont ».
Quand je suis parti, j’ai remarqué un papier sur la vitre arrière.
Lorsque je l’ai enlevé (une fois rentré à la maison), j’ai vu que c’était un reçu d’essence.

Heureusement qu’un de mes amis m’avait dit de ne pas m’arrêter, car quelqu’un aurait pu attendre que je sorte de ma voiture…

Après Strasbourg, cette technique arrive sur toute la France !

Attention aux papiers collés sur la fenêtre arrière de votre voiture.

Nouvelle manière pour les vols de voitures (ce n’est pas une plaisanterie !)

Vous marchez sur le parking, ouvrez votre voiture et rentrez dedans.

Vous démarrez le moteur et mettez la marche arrière.

Lorsque vous regardez par votre vitre arrière pour faire marche arrière, vous remarquez un papier collé au    milieu.
Vous vous arrêtez, sortez de votre voiture pour enlever le papier (ou autre) car cela vous bloque la vue.

Quand vous atteignez l’arrière de la voiture, c’est là que le voleur de voiture apparaît de nulle part.
Il rentre dans la voiture et s’en va.
Il vous roule pratiquement dessus en partant à grande vitesse.

Et devinez quoi ?

Je parie que votre portefeuille ou sac à main est encore dans la voiture.

Donc, maintenant, le voleur de voiture a votre voiture, votre adresse, votre argent, vos clés.

Votre maison et votre identité sont donc compromis !

Ils sont très bien organisés, de nombreux automobilistes se sont fait piéger de cette façon.

Vous enlèverez le papier plus tard.

Un portefeuille contient beaucoup de documents importants et d’identification.

Vous ne voulez certainement pas que cela tombe dans de mauvaises mains.

SVP transmettez ce message à tous vos amis.

Autre Que Réseau Social

Le F.N. Ce Serait Un Beau Rêve !

le-coran-nuit-a-la-sante-mentale-251x300

Le Front National, un vrai cauchemar ?

Anne Hidalgo, maire de Paris, déclare dans une interview donnée au « Figaro« cette semaine :

« l’arrivée de l’extrême-droite au pouvoir serait un cauchemar ».

Inutile de l’ignorer, c’est le Front National qui est visé.

Le qualificatif est facile, ressort régulièrement, et ne fait à chaque fois office d’aucun argument pour l’expliciter, sinon par de grossières diatribes, sans queue ni tête !
Sorte de compilation malhonnête de propos sortis de leur contexte et de gros mensonges propulsés par la caste politique UMPS dans nos cerveaux.

Être d’extrême droite signifierait que le Front National est à la droite de l’UMP et amplifie donc, de fait, la programmatique de ces derniers.

Or, il ne me semble pas que le Front National soit plus capitaliste, plus européiste, plus mondialiste, plus libéral que l’UMP.
Le programme économique du parti frontiste est à l’inverse de ce qu’il devrait être s’il était d’extrême droite.
Il n’est pas plus de droite… il serait plutôt de gauche avec, comme leitmotiv, le refus de la mondialisation, le retour à un État stratège, avec le maintien du niveau de protection sociale, comme celui des retraites.
Si c’est ça, l’extrême droite !

Autre point d’attaque, où la déformation semble être la norme : la « priorité nationale ».
Il est l’un des projets phares du Front National, commenté ainsi sur le site officiel :

« La priorité nationale doit s’appliquer à tous les Français, quelle que soit leur origine.
Les étrangers qui travaillent et qui cotisent bénéficieront du fruit normal de leurs cotisations. » 
»

La version UMPS est tout autre :
Il serait question, pour eux, que cette « priorité nationale » ne soit réservée qu’aux Français de souche, aux Blancs.

Cette déformation est voulue, ce mensonge est révélateur d’une fragilité certaine et d’un manque d’honnêteté qui devraient tous nous faire réagir.

Seul point à clarifier : celui sur la peine de mort.
Le sujet divise même au sein du FN.
Marine Le Pen souhaite un référendum quand, « à titre personnel », Florian Philippot, comme Marion Maréchal-Le Pen ou Gilbert Collard, se prononcent contre.
Pour ma part, c’est à Dieu seul de décider du sort définitif des humains et non à l’homme.

Quand bien même, la peine de mort est pratiquée au Japon, et ce n’est pas pour autant qu’ils sont d’extrême droite !

Ne pas respecter les choix du peuple comme en 2005, se soumettre à Bruxelles, se plier aux ordres de Berlin, vendre son âme au Qatar, favoriser les minorités au détriment de la majorité et pratiquer une immigration de masse – ce qui revient à communautariser la société, à la fragmenter –, c’est cela, le vrai extrémisme !

Maximilien Richonet

http://www.bvoltaire.fr/  du 25/10/2014

Marre De Ces Migrants Africains !

calais-300x132

Quand la machine migratoire finit par… CALAIS !

Port assiégé, camions pris d’assaut, charges de CRS, jets de pierre, gaz lacrymo…
C’est à Calais que se sont déroulées ces scènes de guérilla urbaine, point névralgique de liaison avec l’Angleterre.
Une ville « ouverte sur le monde », d’après son site officiel.
Cette « ouverture à l’autre », à l’étranger, Calais s’y confronte depuis des années avec une tension qui croît selon la pression migratoire : exponentielle.

Depuis 15 ans, cette ville voit passer des flux issus en majorité d’Afrique, qui cherchent à se rendre en Angleterre.
En 1999, un centre d’accueil avait été créé à Sangatte, commune proche de Calais.
Administré par la Croix-Rouge, il a vu son nombre de migrants monter à huit fois sa capacité d’accueil.
Cette situation ingérable poussa Nicolas Sarkozy à ordonner sa fermeture en 2002, sans pour autant proposer de solution.

Le nombre de migrants n’a cessé de croître, et a littéralement explosé en 2014, l’Italie ayant notamment cessé de les refouler en mer.
La France, « incapable » de juguler les flux entrant sur son territoire, mobilise en revanche ses troupes pour contrôler ceux désirant se rendre chez la perfide Albion qui impose, elle, un strict contrôle à ses frontières…
En parallèle de cette hausse, les tensions se sont accrues avec des rixes entre bandes rivales pour le contrôle des zones dans lesquelles elles s’entassent.
Et la situation s’est singulièrement dégradée depuis août.

Ainsi, la semaine du 20 octobre a été le théâtre de trois jours d’affrontements :
Le lundi, plus de 300 migrants ont assailli des camions sur la rocade qui dessert le port, un scénario habituel mais de plus en plus massif et violent.
Les bagarres se sont ensuite poursuivies les jours suivants, et ont éclaté dans le centre-ville mercredi.
Le soir même, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé l’envoi de 100 gendarmes en renfort des forces de l’ordre dépassées, dont 30 pour sécuriser le centre-ville.
Une situation chaotique qui exaspère riverains et chauffeurs routiers dont un nombre croissant refusent désormais de se rendre en Angleterre :
camions et marchandises dégradés, amende de 2.500 euros par clandestin découvert à la douane sont autant de raisons dissuasives de s’y risquer.
Commerçants et policiers ont d’ailleurs défilé le 13 octobre dernier pour réclamer plus de sécurité. Faut-il s’offusquer ensuite que le FN ait obtenu, à Calais, 31 % des voix aux élections européennes de 2014 ?

Le 2 septembre, la création d’un nouveau centre d’accueil y a été autorisée.
Une mesure qui équivaut à mettre un petit pansement pour juguler une hémorragie et est symptomatique de la politique d’immigration menée depuis des années.
Se bornant à critiquer les mesures du gouvernement précédent, les décisionnaires sont incapables d’assumer la dramatique réalité et de prendre des mesures de fond.

Dans quel chaos faudra-t-il être plongé pour que le problème soit enfin vraiment traité ?

Anne-Laure Debaecker

http://www.bvoltaire.fr/  du 25/10/2014

Nous Sommes Dans Le « Next Age » !

web-e1373995146759

La mondialisation
des hérésies New Age

Internet peut avoir l’apparence d’un supermarché de différentes chapelles spirituelles ou de nouveaux mouvements religieux.
Des centaines d’organisations non-gouvernementales tissent leur toile, elles proposent de partir à la recherche d’une vérité intérieure, de retrouver des valeurs originelles, de se connecter au monde et de construire celui de demain.
Leur objectif ?
« Court-circuiter l’Etat-nation ».

Ils utilisent Internet
mais aussi l’ONU.

 

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Eric Martin

http://www.ndf.fr/  du 15/10/2014

Assia Ou Le « Djihad » En Rigolant !

djihad

Elles Sont Belles Nos Chances pour la France !

« Elle a passé sa garde à vue à rigoler », dit le procureur de Vienne, qui a demandé pour elle une expertise psychiatrique.

Elle, c’est Assia, jeune abrutie de 15 ans, fugueuse récidiviste récupérée à Marseille entre deux matelas accueillants alors qu’elle envisageait un départ pour le djihad et la Syrie, histoire de découvrir « la vraie vie », comme elle dit.
De braves garçons de rencontre lui ont ouvert leur lit, sans doute pour la préparer à ce qui l’attendait si elle allait au bout de son voyage.

Assia a donc quitté Villefontaine, dans l’Isère, en milieu de semaine dernière, après avoir volé la carte bancaire de ses parents.
Direction la Syrie via Marseille, moderne version du Pèlerinage à l’île de Cythère dans la vision inculte et dépravée de cette pauvre gamine.
(Située dans les îles grecques de la mer Égée, l’île de Cythère abritait dans l’Antiquité un temple dédié à Aphrodite, déesse de l’amour, où l’on se rendait en pèlerinage.)

Parce qu’elle est totalement inculte, la dénommée Assia, dont le procureur Matthieu Bourrette confie d’ailleurs :

« Son degré de religiosité apparaît extrêmement faible.
Il semble qu’elle apprenne par cœur les sourates sans réellement comprendre le sens et ne parle absolument pas arabe. »

Si peu religieuse, en effet, qu’elle ignorait même que la fête de l’Aïd avait lieu samedi.
Notez bien, l’exégèse des textes sacrés ne semble pas être non plus la préoccupation première des sauvages de « Daech ».
Comme tant d’autres, sûrement, Assia leur aurait servi de ventre à tout faire.
Entre abrutis, ils se seraient entendus, et c’est bien cela le drame.

La culture d’Assia – en âge scolaire obligatoire ? –, c’est Facebook.
Parvenue sur le « théâtre » des opérations, elle aurait envoyé des selfies aux copines :
moi et ma burka, moi et ma kalach, moi et les barbus qui me passent dessus.
Aujourd’hui, c’est moi à la télé, moi en garde à vue, moi à la radio… moi moi moi…

Fait intéressant :
Les parents, ayant retrouvé leur fille à Marseille, ont alerté… les médias, et pas la police lancée, elle aussi, à ses trousses.
Les premiers montraient sa photo aux terrasses des cafés dans les quartiers Nord, les seconds cherchaient à pister l’usage de la carte bancaire.
1 à 0 pour Facebook.
Assia est donc heureuse, elle fait depuis cinq jours la une des médias.
À sa façon, elle nous rappelle l’héroïne de L’Appât, fait divers devenu un film de Bertrand Tavernier, soit l’histoire de deux garcons et d’une jeune fille du Sentier qui assassinent froidement des hommes pour réunir dix millions afin de réaliser leur rêve : faire fortune aux États-Unis. Arrêtée, la jeune Valérie Subra prendra sa garde à vue avec beaucoup de décontraction, se déclarant pressée de rentrer chez elle « pour passer Noël en famille ».
Au passage, elle fera comprendre au flic qui l’interroge qu’elle le prend pour un minable parce qu’il écrit avec un stylo Bic et pas un Montblanc.

Côté mosquée ou synagogue, années fric pour Valérie ou années « djihad » pour Assia, ces deux-là ont un cerveau qui correspond à leur époque : sinistrement vide !

Marie Delarue

http://www.bvoltaire.fr/  du 07/10/2014

Les Victimes Françaises Tremblent Déjà.

pillard (1)

 

Entrée en vigueur de la réforme pénale !

Le 1er octobre, la réforme pénale tant controversée de Christiane Taubira entrera en vigueur.
Une étape de plus pour cette justice française qui n’en finit plus de minimiser les souffrances des victimes au profit du bien-être de leurs agresseurs.

-Quel message la justice tente-t-elle d’envoyer lorsqu’elle relaxe les violeurs d’une handicapée mentale au prétexte que l’absence de consentement de cette derrière serait impossible à déterminer ?

-Quel signal cherche-t-elle à envoyer aux criminels étrangers lorsqu’elle minimise si souvent le facteur de racisme anti-blanc que subissent, quotidiennement, tant de nos compatriotes ?

-Quel rôle prétend-elle incarner lorsqu’elle donne raison à des adultes qui choisissent sciemment de contourner la loi pour acheter un enfant en le privant de mère ?
Pour en fabriquer un avant de le priver de père ?

Les décisions de justice incompréhensibles se succèdent, la tendance est à l’excuse permanente des agresseurs.

Des décennies de terrorisme intellectuel, d’idéologie anti-raciste et d’inversion systématique des valeurs ont désigné des victimes pour lesquelles il convient de se lamenter sans cesse, sans prendre en compte la réalité :
L’immense majorité des victimes de ce pays, « défiguré par la violence réelle ou symbolique », n’ont droit qu’au mépris de la classe médiatico-politique.

C’est la « contrainte pénale » qui inquiète les professionnels :
elle est jugée chronophage par des juges déjà débordés, sans vraie différence par rapport au sursis avec mise à l’épreuve…
Les policiers la refusent, quant à eux, à cause du manque de moyens.
Cette nouvelle sanction exécutée en « milieu ouvert », c’est-à-dire sans prison, risque de les transformer en agents d’exécution des peines…
Pendant qu’ils suivront à la trace ces délinquants pour leur éviter la prison, leurs missions d’enquête et de répression ne seront pas menées.

Les voyous n’ont donc aucune raison de s’inquiéter…

Cette contrainte pénale concerne l’ensemble des personnes déclarées coupables d’un délit puni jusqu’à 5 ans d’emprisonnement, y compris les récidivistes…

Pour certains caïds que plus rien n’effraie, ce n’est pas une « interdiction » de s’approcher du domicile de leur victime qui les empêchera d’en trouver une nouvelle, ce n’est pas non plus un « stage de réinsertion » qui les empêchera de braver à nouveau la loi…

Ils sont toujours plus jeunes, plus violents, sans honneur ni morale, sans repère ni limite :
La « clémence » relève de l’aveuglement et de l’irresponsabilité avec un grand nombre d’entre eux.

Par ailleurs, cette peine s’ajoute à celles déjà existantes et la prison reste donc prescriptible…
Mais qui peut croire que les juges, indirectement responsables des horreurs commises quotidiennement par des récidivistes laissés en liberté, changeront de méthodes si le ministère de la Justice continue à les encourager en ce sens ?

Le futur apparaît clairement :
L’entrée en vigueur de cette réforme pénale épargnera des peines de prison à un nombre considérable de délinquants.

Étant donné le nombre croissant d’agressions subies par les Français, la nouvelle est tout simplement TERRIFIANTE.

Charlotte d’ Ornellas

http://www.bvoltaire.fr/  du 29/09/2014

Nous Sommes Menacés Par le Daesh !

djihad

La justice de notre pays est en dessous de tout !

Les trois jihadistes présumés, qui se sont rendus aux autorités après être rentrés de Syrie sans être inquiétés, ont été mis en examen samedi par un juge antiterroriste à Paris, a indiqué à l’AFP l’un de leurs avocats, Maître « Pierre Dunac ».

Ils ont été mis en examen pour « association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes », a précisé l’avocat.
Selon Maître « Dunac », les trois hommes contestent fermement tout projet terroriste en France.

Un magistrat spécialisé devait encore statuer samedi

sur leur placement en détention

!   ou leur remise en liberté  !

Parmi les trois jihadistes présumés, figurent le beau-frère de Mohamed Merah, Abdelouahab El-Baghdadi, et l’un de ses amis d’enfance, Imad Jjebali, déjà condamné dans une affaire de filière jihadiste vers l’Irak en 2009.

Le retour rocambolesque des trois hommes, soupçonnés d’appartenir à une cellule jihadiste du sud-ouest de la France, avait mis le gouvernement dans l’embarras.
Attendus mardi à Orly après leur expulsion de Turquie, où ils étaient revenus après leur séjour en Syrie, ils ont embarqué dans un autre avion et ont atterri à Marseille sans être inquiétés.

Finalement, ils se sont rendus mercredi à la gendarmerie du Caylar (Hérault) et ont été déférés samedi, après trois jours de garde à vue.

Pour leurs avocats, les trois hommes ne contestent pas s’être rendus en Syrie mais nient avoir pris part à des combats avec des groupes jihadistes tels que l’organisation Etat islamique (EI).

« Ils se sont aperçus là-bas (en Syrie) que ce n’était pas ce qu’ils pensaient et ont dû prendre la fuite pour rentrer », a expliqué Maître « Pierre Dunac », qui défend « Imad Jjeballi ».

« Mon client trouve légitime qu’on lui demande des explications sur ses pérégrinations en Syrie (…) Mais il ne présente pas un danger pour la France »,

avait déjà affirmé vendredi l’avocat « d’Abdelouahab El-Baghdadi », « Pierre Le Bonjour ».

« S’il avait quelque chose à se reprocher, il ne signalerait pas son retour en France et il ne se rendrait pas à la gendarmerie »,

avait-il ajouté.

Les trois suspects ont été mis en examen dans le cadre d’une information judiciaire ouverte en septembre 2013.
Dans cette enquête, concentrée sur le sud-ouest, deux hommes de 20 et 29 ans avaient déjà été mis en examen et écroués, soupçonnés de s’être rendus en Syrie.

Les enquêteurs pensent que d’autres jihadistes, déjà condamnés avec « Imad Jjebali » en 2009, se sont aussi rendus en Syrie.
Plusieurs des suspects gravitaient dans l’entourage de Mohamed Merah et ont appartenu à la filière d’Artigat, du nom d’un village de l’Ariège supposé être leur base de repli.

http://actu.orange.fr/  du 27/09/2014

C’est une honte !
A croire que nos autorités souhaitent un carnage sur notre sol pour l’imputer aux Français de souche, bien sur !
Ils vont libérer ces menteurs qui ne sont pas allés qu’une seule fois au moyen-orient, qui évoluaient dans l’entourage de merah, ce meutrier !
Un accident de la route, un incendie d’immeuble, une panne de réseau, tout peut venir de ces cancrelas et de ceux qui les admirent !
L’islam, son prophète et son coran n’ont rien à faire sur notre sol !
Vous voulez asservir ou tuer le peuple qui vous a accueillis mais ce peuple a épuisé sa patience et vous dit : DEHORS !

Un Même Coran Pour Tout Islam !

nomosquee

Avec Caseneuve, La France est encore plus effrayée !

Bien sûr que si, la France a peur, monsieur l’incapable Ministre de l’Intérieur !
La France a peur parce qu’elle a bien compris maintenant, hormis quelques irréductibles aveugles et sourds, par quels fous furieux et traîtres elle était dirigée depuis trente mois, totalement incompétents pour faire face efficacement à une crise gravissime !
La France a peur parce que ses citoyens n’ont pas, comme vous, la chance de vivre dans des ghettos sécurisés, avec des dizaines de policiers armés protégeant le moindre de leurs déplacements.
La France a peur quand elle vous voit, semblable à messieurs Valls et Hollande, incapable de prononcer avec fermeté et détermination, un court discours que vous nous ânonnez d’une voix hésitante, preuve que vous-mêmes n’avez guère confiance en vos paroles …
http://www.lepoint.fr/monde/cazeneuve-a-l-etat-islamique-la-france-n-a-pas-peur-22-09-2014-1865401_24.php
Il faut vraiment que vous et les vôtres soyez totalement inconscients pour provoquer de dangereux sanguinaires, par des paroles, par ailleurs stériles, puisque vous n’avez pas la véritable volonté d’affronter l’islam !
Pour cela il faudrait cesser de vous cacher derrière votre petit doigt et appeler enfin les choses par leur vrai nom !
Pour commencer il faudrait que vous ayiez l’honnêteté et le courage de combattre l’islam et ses crimes, sur notre propre sol, avant de vous mêler d’aller faire le ménage à l’étranger.
Or, avec l’islam vous avez toujours tout faux !
- NON ! L’islam n’est pas une religion d’amour et de paix !
D’ailleurs elle n’est même pas du tout une religion mais un véritable système politique, totalitaire et mortifère !

- NON ! Il n’y a pas de différence entre l’islam et l’islamisme…
…ailleurs que dans vos têtes de lâches qui vendent la Nation aux fous d’Allah, totalement inconscients qu’ils sont eux-mêmes autant manipulés que nous le sommes par eux.
- OUI ! L’islam est une saloperie,
et ce n’est pas en condamnant les patriotes qui osent le dire haut et fort, telle la courageuse Christine Tasin, bien plus couillue (bien que femme) que la plupart de nos dirigeants, que vous démontrerez le contraire !
OUI ! L’islam est sanguinaire,
vous faut-il d’autres exemples que les nombreux assassinats par égorgement grossissant les colonnes des journaux locaux … mais dans l’indifférence quasi générale des responsables politiques et religieux… sauf lorsqu’il s’agit de journalistes américains, anglais … et maintenant l’odieuse exécution filmée d’un citoyen innocent, trop confiant, peut-être à cause des hypocrites discours présentant toujours l’islam et les islamistes comme des victimes, non comme des bourreaux !
Aujourd’hui les médias nous montrent des messages d’internautes musulmans éplorés, honteux, appelant à ne pas les confondre avec les barbares de l’Etat islamique …
-mais où étaient-ils, où sont-ils donc tous ces « innocents », lorsque Riposte Laïque, Résistance Républicaine, Minurne … et bien d’autres groupes de patriotes indûment  étiquetés « racistes » ou « fascistes », appellent au rassemblement pour défendre nos valeurs républicaines ???
-Où sont-ils, lorsqu’un policier ose rappeler au respect de la loi une enfourlardée ou une niquabée, et qu’aussitôt arrivent de toutes parts des excités donnant immédiatement raison à l’insoumise et caillassant ou même tirant sur les représentant de l’ordre en France ???

-Où sont-ils tous ces musulmans de France, si bien intentionnés lorsque des prêches haineux sont dispensés dans leurs mosquées ?
Lorsque sur nos murs ou sur des tee-shirts fleurissent des « Nique la France », « A mort les céfrancs », et autres gracieusetés…
-Où sont-ils lorsque des hordes de leurs compatriotes sauvages pillent, cassent, incendient, sous couvert de soutien au Hamas (ignorant totalement ce que celui-ci fait réellement subir aux Palestiniens) ou après un match de foot impliquant leurs pays d’origine … qu’ils aient gagné ou perdu d’ailleurs, peu importe, l’essentiel étant de foutre le bordel … et montrer sa haine de la France ?

-Qui a endoctrinés certains de nos jeunes de banlieue en leur lavant le cerveau avec les « valeurs » de l’islam, entre autres celles de la supériorité de l ‘homme sur la femme  ne pouvant que séduire les machos de tous âges, si ce n’est certains imams, dont les discours ne sont vraisemblablement jamais surveillés, ni par les autorités françaises … ni par les gentils musulmans innocents ???
-Qui appelle tous les musulmans à tuer les mécréants, c’est à dire tous les non-musulmans, si ce n’est votre fameux prophète de malheur ???

Que tous les musulmans ne soient pas des terroristes, c’est heureusement vrai et certains rappellent aujourd’hui qu’ils ont quitté leurs pays d’origine pour fuir l’islam et ses excès … mais il n’empêche que cela fait des années que nous les patriotes de France nous attendons qu’ils viennent grossir nos rangs lorsque nous manifestons, qu’ils viennent nous soutenir lorsque nous sommes traînés en justice pour des riens par des associations bidons, agissant soi-disant en leur nom, que nous aimerions entendre leurs témoignages hurlés sur les ondes … mais hormis une poignée de courageux apostats figurant dans nos rangs, les autres observent un assourdissant silence, quoi qu’il se passe et quelles que soient les accusations dont nous sommes régulièrement victimes.

Qu’attendent-ils tous ces « braves » gens pour mettre de l’ordre dans les banlieues des grandes villes de France, en remettant au pas les racailles vivant des trafics d’armes et de drogues … tout en empochant au passage RMI, RSA … et autres généreuses prébendes de l’Etat français … puisqu’il est bien établi (n’en déplaise aux bobos parisiens) que les dites racailles,  en majorité issues de leurs communautés, entendent pratiquer l’islam … de la manière qui leur convient, c’est à dire justement, radicale !

http://www.huffingtonpost.fr/2014/09/25/mort-herve-gourdel-otage-etat-islamique-musulmans-france_n_5879524.html?utm_hp_ref=france&ir=France
Facile pour les hypocrites politicards français, toutes tendances confondues, qui malgré nos dénonciations régulières, nous vendent en douce à l’islam de maintes manières (hormis le FN n’en déplaise à la bien-pensance) depuis des décennies, de présenter aujourd’hui, comme à chaque drame national, leurs faces de tartufes pour déverser leurs paroles sirupeuses, dont ils ne pensent pas un traître mot, n’étant attentifs qu’à leur propre sort et se foutant comme d’une guigne du sort de la Nation !
La meilleure preuve en est que la plupart parlent évasivement de terrorisme … sans jamais l’associer à l’islam alors que c’est l’islam et nul autre qui est derrière toutes ces horreurs !
Messieurs Hollande et Cazeneuve, ce n’est pas parce que vous glapirez sur les ondes « que la France n’a pas peur » ou « que la France ne cédera pas » … que ce sera suffisant pour rassurer les Français !
Bien au contraire, connaissant votre lâcheté qui n’a d’égale que votre fourberie, nous n’avons aucunement confiance dans votre capacité à nous défendre, surtout après vos lamentables cafouillages au sujet des 3 djihadistes « de retour en France » … sans que vous en soyez avertis …
Nous sommes en temps de guerre, mais pas n’importe quelle guerre puisque vous mentez en permanence sur l’identité réelle de l’ennemi, pourtant bien visible depuis des lustres dans nos rues, et dont les uniformes ne sont autres que les voiles, burqas, djellabas, barbes et autres insignes de l’islam… qui se sont imposés dans le paysage français, avec votre lâche complaisance …
Notre ennemi ce sont aussi ces nombreux imams diffusant leurs discours de haine de la France et des Français, dans les trop nombreuses mosquées, construites également avec la complicité de certains maires, traîtres à la Patrie … monsieur Juppé en tête !

Il est plus que temps que vous cessiez de mentir aux Français, et que vous preniez enfin les mesures drastiques qui s’imposent pour réellement protéger les citoyens, ce qui n’est absolument pas le cas aujourd’hui.

Et pour commencer, fermez donc de toute urgence les mosquées dispensatrices de la mortifère propagande islamiste, inimaginable sur le sol de France en temps de guerre !

Fermez immédiatement (et efficacement) les frontières pour refouler nos jeunes djihadistes de retour de leurs stages maudits où on leur a sans doute appris de quelle manière égorger leurs compatriotes qui ne voudront pas se convertir …

Fermez le robinet d’entrée des nouveaux immigrés que vous imposez aux citoyens, en défiant la raison et l’intérêt national, et réexpédiez d’où ils viennent tous les hors la loi stationnant illégalement en France, et ce malgré le concert des pleureuses de la bien-pensance, du moins celles qui ne sont pas déjà parties se réfugier dans leurs résidences étrangères …

Si de telles mesures ne sont pas prises de toute urgence, attendez-vous à devoir subir non seulement des  attentats d’ excités islamistes vous ayant déjà en ligne de mire, mais également les manifestations du Peuple qui ne supporte plus vos mensonges, atermoiements et surtout votre inaptitude à gouverner, déjà en temps normal, et donc encore moins en temps de crise.

Et méditez donc cet avertissement sans frais :

unis-les-francais-sont-invicibles-224x300

Vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas prévenus !

Aude Alajoie

http://ripostelaique.com/  du n° 374, le 27/09/2014

Les Loups Sont Dans La Bergerie.

djihad

L’Irak prévient Paris d’un risque d’attentats dans son métro

Le Premier ministre irakien dit disposer de renseignements « crédibles » faisant état de projets d’attentats en France, dans le métro parisien, et aux Etats-Unis.
Les autorités françaises ont renforcé les mesures de sécurité après l’assassinat de l’otage français « Hervé Gourdel » par un groupe terroriste en Algérie.

Le Premier ministre irakien a mis en garde la France et les Etats-Unis contre des projets d’attentats.
De New York, où se déroulait l’Assemblée générale de l’ONU, « Haïdar al Abadi » a indiqué disposer de renseignements « crédibles » faisant état de projets d’attentats de « Daech » (l’Etat Islamique) contre le métro parisien et aux Etats-Unis.

« Aujourd’hui, j’ai reçu des renseignements de Bagdad, où ont été arrêtés certains éléments, laissant penser que des réseaux présents en Irak préparent des attentats »,

a-t-il dit à New York à des journalistes américains.

« Ils projettent des attentats dans les métros de Paris et des Etats-Unis »,

a-t-il ajouté.

« Au vu des détails que j’ai reçus, cela semble crédible ».

De leur côté, les Etats-Unis ont déclaré ne disposer d’aucun élément permettant d’appuyer les déclarations du Premier ministre irakien.

« Daech » vise désormais la France

La France a été expressément citée par « Daech » comme cible d’attentats pour riposter aux opérations militaires visant l’organisation terroriste.
Un Français, « Hervé Gourdel », a été sauvagement assassiné en Algérie après l’appel de « Daech ».

Suite à cet appel, le gouvernement français a décidé de renforcer les mesures de sécurité pour prévenir « le risque terroriste ».

« Les mesures de prévention contre les risques terroristes mises en œuvre sur le territoire national vont être renforcées dans les lieux publics et dans les transports »,

a annoncé l’Elysée après un conseil de défense, qui s’est tenu jeudi 25 septembre.

Pour le gouvernement,
« aucune zone ne peut plus désormais être considérée comme totalement sûre » et il est conseillé aux ressortissants français d’être prudents, surtout « dans la zone sahélienne, mais aussi dans les pays limitrophes ».

http://www.latribune.fr/  du 26/09/2014

Aucune zone n’est plus du tout sûre , et depuis longtemps !

Notre France De Tous Les Trafics !

france-faillite-565x250

Trafic de champignons : la faute à nos frontières ouvertes ?

Sortir de l’Europe serait une catastrophe, nous répète-t-on à l’envi, mais y rester, est-ce une aubaine, pour nous ?
C’est presque l’automne, les forêts se recouvrent d’un tapis de feuilles mortes sur lesquelles l’œil s’exerce à dénicher cèpes, lactaires, girolles, coulemelles et autres lépiotes.
C’est la cueillette du dimanche avec l’espoir de faire une bonne omelette, le soir, au coin du feu.

Mais pour les filières de l’Est et d’Espagne qui sévissent depuis quelques années dans nos forêts communales et domaniales, la cueillette se pratique à grande échelle.
En effet, la semaine dernière, la brigade de gendarmerie de La Chapelle-en-Vercors, sollicitée par l’ONF, contrôlant 26 ressortissants roumains, a saisi 70 kg de lactaires sanguins.
Chiffre dépassant largement les 5 litres autorisés par jour et par personne pour les forêts privées, stipulé dans l’article R163-5 du Code forestier, et davantage encore celui de 1,25 kg, selon les préfectures, quand il s’agit de bois appartenant au domaine public.

C’est qu’ils s’en donnent, du mal, ces « travailleurs clandestins », pour revendre, une fois trié et calibré, le fruit de leur butin !
Contraints de vivre dans la forêt dans des campements de fortune, dans des conditions de vie plus que sommaires, ils bravent la boue et le froid, s’émeut le journaliste.
Heureusement, pour compenser leur dure vie de labeur, nos cueilleurs regorgent d’astuces :
écouler entre 8 et 10 euros le kilo sur les marchés espagnols – et toucher en une semaine l’équivalent du SMIC roumain – des lactaires sanguins (de qualité gustative très médiocre) rebaptisés en lactaires délicieux, morphologiquement identiques.
Voler puis tromper le manant sur la marchandise pour ramasser le pactole, mais pourquoi donc se gêner ?

Pire, encore, est de savoir que l’an passé, dans le Vercors, sur 1,7 tonne saisie (en mauvais état), à peine une centaine de kilos seront récupérés.
Et après le vol, la tromperie et l’inévitable gâchis quand il y a saisie, c’est la destruction même de la forêt qui est en jeu.
Parce que ramasser 80 kg de champignons au lieu des 2 kg par jour et par personne autorisée par la loi, cela engendre des dégâts collatéraux.

« Ils écrasent tout derrière eux, on ne retrouve plus rien »,

dira un habitant.

Et si ce n’était que les champignons !
Dans le Jura, en dépit d’une réglementation stricte, toute l’année, les jonquilles ou encore les boules de gui sont également l’objet de convoitise.
Sans permis de travail, sans fiche de paie,

« tout le monde se sert impunément dans les forêts communales »,

déplore un élu jurassien.

Avec 10.000 vols commis en 2013 – une hausse de 66 % en 5 ans, selon l’ONDRP – dans les fermes françaises (câbles, tracteurs, récoltes, carburant et le dépeçage d’animaux sur place même), la transformation de nos terrains communaux en dépotoirs ambulants, c’est au tour de la forêt d’être prise d’assaut par des hordes de pillards saccageant tout sur leur passage.
La faute à nos frontières ouvertes aux quatre vents ?

Dire non à l’Europe, c’était un événement redoutable, nous disait François Mitterrand, en 1992.

Sortir de l’Europe serait une catastrophe, nous répète-t-on à l’envi.

Mais y rester, est-ce une aubaine, pour nous… sans parler de nos champignons ?

Caroline Artus

http://www.bvoltaire.fr/  du 12/09/2014

1...56789...11

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43