Archive | Médias Flux RSS de cette section

Les U.S.A. Jouent Les Vautours !

top secret

Les boîtes noires localisées !

Les militaires égyptiens participant à la recherche et à la collecte des débris de l’Airbus d’EgyptAir ont localisé ses boîtes noires, a communiqué une source proche du dossier.

« Cette zone est située à 3 ou 4 milles marins (environ 5,6 — 7,4 km) de l’endroit où l’avion s’est abîmé »,

a précisé la source citée par le site du journal égyptien « Al-Ahram ».

Selon la source, les enregistreurs sont recherchés par des sous-marins et des navires de la marine égyptienne dotés d’équipements spéciaux.

« Trouver les enregistreurs de vol est prioritaire, c’est pourquoi les débris ne seront pas repêchés avant que leur emplacement ne soit pas déterminé car, en mer, tout bouge, et sans savoir l’emplacement exact des débris il sera impossible de retrouver les boîtes noires immergées »,

a dit la source.

Un Airbus A320 de la compagnie égyptienne EgyptAir assurant le vol MS804 entre Paris et Le Caire a disparu au-dessus de la Méditerranée dans l’espace aérien de l’Egypte dans la nuit du 18 au 19 mai.
Il avait à son bord 66 passagers et membres d’équipage.

Les opérations de recherche sont menées par les forces aériennes et navales de l’Egypte, de la Grèce, de la France et des Etats-Unis.
Vendredi 20 mai, les militaires égyptiens ont annoncé avoir découvert des débris d’avion et des effets personnels des passagers  à 290 km au nord d’Alexandrie.
Selon le ministère de l’Aviation d’Egypte, il n’y a pas de survivants.

§§§§§§

« Nous abattrons cet avion ».

Selon le « New York Times », cette inscription a été gravée par les partisans de l’organisation islamiste Frères musulmans.
Une inscription menaçante a été inscrite sur le fuselage de l’avion A320 appartenant à la compagnie EgyptAir qui s’est abîmé jeudi au large d’une île grecque, lit-on dans le
« New York Times ».

Selon  le journal, l’inscription en arabe disait: « Nous abattrons cet avion ».
Elle a été gravée il y a deux ans à peu près par des employés de l’aéroport international du Caire soutenant l’organisation Frères musulmans reconnue comme terroriste par plusieurs pays du monde.

Les services de sécurité de l’aéroport ont alors expliqué l’incident par la situation complexe régnant en Egypte suite au renversement en 2013 du président islamiste « Mohammed Morsi », chef du mouvement « Frères musulmans » de l’époque, fait savoir l’édition.

Par la suite, EgyptAir a licencié plusieurs employés soupçonnés d’avoir des liens avec les Frères musulmans et d’être des partisans de « Morsi ».
Une démarche similaire a été suivie par d’autres compagnies aériennes.

Le « New York Times » indique que, par mesure de précaution, deux employés des services de sécurité égyptiens en civil se trouvent à bord de tous les vols EgyptAir.
A bord du A320 qui s’est écrasé jeudi, il y en avait trois.
On ignore pour l’instant les raisons d’un tel renforcement des mesures de sécurité.

Un Airbus A320 d’EgyptAir reliant Paris au Caire s’est abîmé jeudi au large d’une île grecque avec à son bord 66 personnes, dont 30 Egyptiens et 15 Français.
Le contact avec l’avion, mis en service en juillet 2003, a été perdu 16 kilomètres après l’entrée de l’appareil dans l’espace aérien égyptien et alors qu’il volait à 11.280 mètres d’altitude.

On ignore jusqu’à présent les causes du crash.

source : https://fr.sputniknews.com

http://www.wikistrike.com  du 22/05/2016

Homme, Debout ! France, Debout !

franc (1)

Réponse à Black M
et aux patriotes

 

Image de prévisualisation YouTube

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

 

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu  du 20/05/2016

Clap de Fin Pour «Ce Soir Ou Jamais !».

tele-realite

France Télévisions

Après 10 années de débats, l’émission culte «Ce soir (ou jamais !)» va être supprimée dès la rentrée.

Un nouveau programme phare qui ne passera pas entre les mailles du filet de la restructuration de « France 2″.
« Ce soir (ou jamais!) », animée par « Frédéric Taddeï » tous les vendredis, va s’arrêter définitivement en juin, a annoncé le groupe.

L’émission sera remplacée par une autre émission culturelle intitulée « Stupéfiants! »produite par « Bangumi » (qui produit également le « Petit Journal » de « Canal + »).
De son côté, « Frédéric Taddeï » animera un programme mensuel sur la même chaîne, « Hier, aujourd’hui, demain », présenté comme étant un « magazine des idées ».
Celui-ci sera produit par MFP, la filiale de production de « France Télévisions ».

De 2006 à 2011, « Ce soir (ou jamais !) » était diffusé quotidiennement sur « France 3″, du lundi au jeudi.
En 2011, le programme avait déjà fait les frais de l’abandon de la culture et du débat d’idées en devenant hebdomadaire.
Aujourd’hui, cette « restructuration » sonne le glas de l’un des rares espaces de discussion qui était, il y a quelques années encore, digne d’intérêt.

« France Télévisions » tentant de « moderniser » son image, il est donc cohérent de faire disparaître tout ce qui pouvait élever, dans une certain mesure, le débat et sa pluralité..

http://www.ojim.fr  du 19/05/2016

Le Stupéfiant Sondage Caché Révélé !

emoticone sondage

La presse française
nous cache tout !

La publication des résultats de l’enquête publiée chaque année dans le Monde, menée par l’institut « Opinionway » et le « Centre de Recherche Politique de Sciences Po », intitulé « Baromètre de la confiance politique ».

C’est la 5e édition mais, pour la première fois cette année, le 13 janvier, la presse n’en a dévoilé que 41 pages sur 84.

Cela a mis la puce à l’oreille de « Valeurs actuelles » qui s’est demandé ce qu’on voulait nous cacher, et s’est procuré les résultats de l’enquête, qu’elle publie dans son n° 4026.

Les résultats sont stupéfiants.

En voici le résumé fidèle :

1. 75% des Français ne font plus confiance à l’État, ni à la république.
2. 88% rejettent catégoriquement les partis politiques.
3. 87% jugent que Hollande n’a pas l’étoffe d’un président, ça c’est moins étonnant.
4. 61% sont prêts à manifester, alors qu’ils n’étaient que 30% en 2010
5. 71% ne font pas confiance aux syndicats.

Mais :

1. 50% ne croient plus à la démocratie et souhaitent avoir à la tête du pays un homme fort (ou une femme) qui n’a pas à se préoccuper du parlement ni des élections.
Traduction en clair :
Un roi ou un dictateur, ou du moins un pouvoir personnel fort ?

2. 12% souhaitent même que l’armée dirige le pays !
C’est du jamais vu depuis 200 ans et ça montre la crise où ces gouvernements d’énarques coupés des réalités du pays, et d’hommes politiques profiteurs de droite ou de gauche ont plongé le pays.

Sans surprise :

1. 30% placent Sarkozy en tête,
2. 34% Marine Le Pen,tous les autres hommes politiques de tous bords sont très loin derrière.
3. 67% pensent qu’il y a trop d’immigrés en France,
4. 50% sont pour le rétablissement de la peine de mort (ils n’étaient que 35% en 2011).

Quelles que soient les réflexions que nous suggèrent ces résultats,
on voit en tout cas à quel degré de crise profonde
nous a mené la politique de ces dernières décennies.

Youpi !

source : http://lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.skynetblogs.be

http://www.citoyens-et-francais.fr/2016/05/le-stupefiant-sondage-cache-revele.html

Hollande Toujours Caniche D’ Obama !

obama-daesh

A vos ordres !

Les forces spéciales américaines opèrent depuis des mois secrètement en Libye !

Citant les déclarations anonymes d’officiers américains, le « Washington Post » a rapporté la semaine dernière que des commandos des forces spéciales américaines opéraient depuis l’an dernier en Libye.

Ils le font à partir de bases secrètes installées totalement à l’insu du public, l’an dernier, près de Benghazi et de Misrata, dans l’est et l’ouest de la Libye.
Selon le « Post », les troupes américaines font du travail d’éclaireurs pour définir des cibles et recruter des forces intermédiaires, faisant partie d’« équipes de contact ».

Des membres de l’armée américaine avaient « commencé à se rendre en Libye au printemps dernier et établi des avant-postes jumeaux six mois plus tard, » ont indiqué des sources militaires au « Post ».
De plus, le personnel américain « a développé des relations au sein de forces se mobilisant pour un éventuel assaut du bastion de l’Etat islamique à Syrte. »

Le 9 mai, le ministère italien des Affaires étrangères a annoncé que Rome mènerait des pourparlers, censés débuter ce lundi à Vienne et visant à consolider l’engagement d’une coalition de gouvernements à une intervention bien plus vaste de l’OTAN en Libye, afin d’y inclure plusieurs milliers de soldats italiens comme troupes au sol.

Il n’y a pas de liste disponible des participants au sommet libyen mais le ministre tunisien des Affaires étrangères a assuré aux médias que «des ministres des Affaires étrangères de la région et d’autres figures importantes ser[aient] présents.»

Ces préparatifs de guerre sont justifiés par les slogans mensongers de « soutien au gouvernement d’union nationale » et de « guerre contre l’Etat islamique. »

En réalité, les puissances impérialistes cherchent une feuille de vigne légale pour des opérations prédatrices destinées à garantir diverses ambitions ou intérêts néocoloniaux dans ce pays ruiné qui a sombré dans le chaos et la violence fratricide depuis sa destruction totale par la guerre menée par l’OTAN en 2011 pour renverser le gouvernement de « Mouammar Kadhafi ».

L’affirmation des gouvernements américain et européens qu’ils interviennent pour combattre l’EI sont particulièrement cyniques.
La destruction de la Libye en 2011 s’est faite avec le soutien précisément des milices islamistes extrémistes considérées à présent comme l’ennemi mortel.
Ces éléments furent d’abord mobilisés au nom de la guerre contre « Kadhafi », puis contre le régime d’ « Assad » en Syrie, où des forces mandataires « appuyées par les Etats-Unis » furent massées et équipées dans le cadre d’opérations secrètes, supervisées par l’antenne de la CIA à Benghazi.

La révélation que des forces américaines opèrent depuis des mois en Libye survient quelques jours seulement après que des informations ont circulé que des troupes américaines au sol avaient été secrètement déployées, il y deux semaines, dans le sud du Yémen.
Ces deux opérations, lancées sans même un semblant de débat public ou de processus démocratique ne furent reconnues qu’après coup dû aux divulgations anonymes faites aux médias.

Le gouvernement Obama et la direction du Pentagone sont en train de procéder, dans le plus grand secret, à un développement quantitatif du militarisme et des actes de guerre américains dans le monde, qui englobe des territoires de plus en plus vastes de l’Afrique et de l’Eurasie.

Le président Obama, après avoir mis en avant son héritage africain dans sa campagne présidentielle de 2008, a supervisé la croissance exponentielle de garnisons néocoloniales et d’avant-postes américains, de la Libye au Congo et de la Somalie au Sénégal, reliées par un «sentier d’hippopotame» composé de plate-formes logistiques, de bases et d’infrastructures, et serpentant à travers pas moins de 12 pays africains nominalement souverains.

Selon un ex-officier de haut rang du Département de la Défense chargé des opérations spéciales, « William Wechsler », les opérations américaines en Libye, révélées jeudi pour la première fois au public, ne sont qu’un exemple du nombre croissant d’interventions américaines et de guerres non déclarées dans des pays qualifiés en jargon interne de « zones hors hostilités actives. »

En Libye, et dans un nombre croissant de régions d’Afrique occidentale, centrale et du nord, des unités militaires et de renseignement sont «en train de dresser la carte des réseaux locaux hostiles et non hostiles,» a dit « Wechsler ».

Les dirigeants de l’armée américaine parlent ouvertement dans les grands journaux d’une extension imminente de guerres menées par des commandos américains partout en Afrique occidentale et dans le bassin du lac Tchad.

Le général « Bolduc » a qualifié dernièrement les pays limitrophes du lac Tchad de « ground zero pour l’Etat islamique en Afrique. »

Des responsables militaires américains ont averti en avril que l’EI était en train de développer ses liens avec « Boko Haram », le groupe islamiste du nord-est du Nigeria qui a servi de principal prétexte au Pentagone pour renforcer les forces américaines à l’intérieur et autour du Nigeria, actuellement premier producteur de pétrole et moteur économique du continent.

L’an dernier, Washington a orchestré au Nigeria une invasion par procuration menée par les armées tchadienne et camerounaise.
Ces forces jouissent de l’appui de conseillers américains et sont de plus en plus souvent équipées d’armes de haute technologie.
Cela fait partie d’un renforcement militaire constant de la part des Etats-Unis, qui inclut des centaines de leurs soldats et de ceux de l’OTAN, quelque 200 millions de dollars de fonds pour l’entraînement des forces de sécurité dans quelques Etats d’Afrique centrale et 50 millions de dollars pour la construction d’une base pour drones à Agadez, au Niger.

Soldats et personnel de renseignement américains sont actifs dans tous les pays d’Afrique et des contingents militaires ont été déployés dans de nombreux pays dont, entre autres, la Somalie, l’Ouganda, le Cameroun, le Nigeria, le Niger, la République démocratique du Congo, le Sud-Soudan, le Mali et le Burkina Faso.

La présence de l’armée américaine est complétée par une collaboration approfondie avec les dictatures les plus réactionnaires du continent.
Le gouvernement Obama donne une direction politique à l’escalade et s’efforce de porter au pouvoir au Nigeria l’ancien dictateur pro-impérialiste « Muhammad Buhuri »…
il resserre les liens avec le dictateur tchadien, le président « Idriss Deby » qui a reçu le mois dernier la visite personnelle de la fondé de pouvoir de la Maison Blanche « Samantha Powers ».

Le nouveau découpage de l’Afrique fait partie d’un processus généralisé de réaction mondiale grâce auquel les anciens pays coloniaux sont ramenés à des conditions de gouvernement direct par les armées impérialistes en association avec des dictatures militaires pro-impérialistes d’extrême droite et des satrapes locaux.

La guerre initiale des Etats-Unis et de l’OTAN contre la Libye avait été prévue comme le moyen « d’enfoncer la porte » pour un nouveau partage impérialiste de l’Afrique et pour ouvrir la voie à une énorme expansion des opérations militaires de l’Occident jusque dans le sud du continent.
Au lendemain de la guerre en Libye, le Sahara et les régions subsahariennes furent inondés de mercenaires et d’armement, suivis peu de temps après, lors d’une intervention dirigée par la France, par les armées impérialistes qui envahirent le Mali moins de deux ans après le début de la guerre de 2011.

Des milliers de soldats français ont ensuite assuré une présence permanente dans la zone du Sahel.

Il ne fait guère de doute que les projets qui seront manigancés la semaine prochaine à Vienne entraineront davantage d’exactions sanglantes contre la Libye et l’ensemble du continent, perpétrées par les armées et les services de renseignement américains et européens.

source :  Thomas Gaist pour https://www.wsws.org

http://www.wikistrike.com  du 17/05/2016

Le Double Désarroi Des Juifs Français.

juifs-france-tenou’a

Depuis des siècles
sur notre sol !

Tandis que les agressions et les départs pour Israël occupent le devant de la scène médiatique dès lors qu’il s’agit d’évoquer la situation des juifs de France, la revue «Tenou’a», issue du Mouvement juif libéral de France et sous la direction de la femme rabbin « Delphine Horvilleur », vient contrer le discours dominant en publiant un recueil de vingt-cinq «lettres à la France».
A travers elles, des juifs lucides s’adressent à leur pays sur la situation de leur communauté tout en laissant transparaître un profond attachement à la nation et aux valeurs qui lui sont propres.

La cuvée printemps 2016 de Tenou’a (« mouvement » en français), c’est d’abord un paradoxe.
Au début du magazine est publiée une étude, comme un air de déjà-vu malheureux, où l’on retrouve le même sentiment d’insécurité ressenti par une grande partie des juifs de France, lequel s’accompagne de chiffres prégnants qui illustrent un profond ancrage des préjugés les concernant au sein de la société.
Ainsi, ce sondage, réalisé par l’institut « Ipsos » à la demande de la Fondation du judaïsme français, nous apprend que ;
- 53% des personnes interrogées pensent que les juifs « sont plus attachés à Israël qu’à la France », ,
- 59% estiment que « les juifs ont une responsabilité dans la montée de l’antisémitisme »,
- ou encore 69% des juifs « éprouvent des craintes pour leur sécurité ».

strong>Publiée fin janvier dans « le Journal du Dimanche », l’étude a provoqué l’indignation de plusieurs responsables politiques et de nombreux internautes, qui dénonçaient le caractère anxiogène et stigmatisant de la méthode.
En s’arrêtant là, on pourrait s’attendre à ce que les pages suivantes soient consacrées à l’Agence juive, « vantant » ses moyens d’intégration en Terre promise ou bien aux discours post-Merah et post-HyperCacher de Bibi Netanyahu, qui appelait les juifs meurtris à rejoindre « leur foyer ».
Sauf que ce n’est pas le cas.

En réalité, la suite est un recueil de vingt-cinq lettres de « gens du Livre » à destination de la France, leur foyer.
Qu’ils (ou elles) soient rabbins, philosophe, professeur, blogueur ou psychanalyste, chacun se livre à Marianne…non pas pour lui parler de leur peur et leur mal-être en France, comme le sondage pourrait prêter à penser, mais pour lui exprimer aussi bien leur gratitude que leur désarroi, leur amour que leur déception.

Terre d’accueil
et de culture

Dans ces lignes, point de prosélytisme ni d’appel à l’alyah.
Les références religieuses n’en sont néanmoins pas absentes…le célèbre rabbin « Rachi de Troyes », qui vécut au XIe siècle, y est abondamment cité.
Ce dernier fut l’un des premiers théologiens à commenter la Bible en français alors que l’hébreu et l’araméen étaient largement plébiscités par ses pairs à l’époque.
Symbole d’une certaine émancipation de la langue française vis-à-vis de ses racines latines, l’apport culturel de « Rashi » reste une fierté pour la communauté juive de France.

L’attachement des auteurs à la France s’en ressent d’autant plus en sachant que les juifs y furent reconnus citoyens à part entière au lendemain de la Révolution, en 1791.
C’est cet événement majeur qui a, en partie, contribué à la création d’une importante communauté juive française, dont le territoire fit office de refuge pour les juifs d’Europe de l’Est puis pour ceux d’Afrique du Nord.
Et c’est l’histoire personnelle des différents auteurs qui les relie d’autant plus à la France, malgré la Shoah, puis la création d’Israël, pourtant érigée en nation protectrice des juifs du monde.

« Patrick Chasquès », le directeur général de la Fondation du judaïsme français, en fournit l’exemple le plus parlant :

« Mes parents sont devenus français après la guerre.
A l’époque, notre nom était, m’a-t-on dit, imprononçable.
On l’a donc francisé quand j’avais 6 ans.» 

Accepter de changer son patronyme et donc, de perdre une partie de son identité personnelle au profit d’une identité nationale, n’est-ce pas le signe d’une volonté d’intégration sans égal de ces juifs, meurtris par la Shoah, dans un pays qui a pourtant collaboré à leur extermination quasi-totale ? Votre serviteur en sait quelque chose.
L’histoire de mon grand-père qui, après avoir échappé à la Catastrophe, décida de revenir dans ce pays qui l’a vu naître puis de franciser son nom à l’aune des années 1960 dans une volonté d’assimilation, ne peut que servir cette idée.
Bien que cela soit aussi lié au poids d’un antisémitisme persistant dans la France de l’après-guerre.

La place culturelle et linguistique de la France dans l’Histoire y est aussi sans doute pour beaucoup dans ces décisions.

«Nous autres juifs, gens du livre que les mauvaises langues appelaient autrefois « colporteurs », faisons circuler depuis mille ans sur votre sol et dans le monde, ce que la France a de meilleur : une culture incarnée dans une langue, le français »,

écrit « Rosie Pinhas-Delpuech », écrivain et traductrice, qui place « Rachi » comme point de départ de ce processus.
C’est un amour inconditionnel porté à la littérature française qui ressort d’un grand nombre de ces correspondances :
Hugo, Aragon, Zola, Proust, Pascal, Racine – et bien d’autres – y sont cités à foison.

Bien que l’attachement de ces juifs à Israël se ressente dans bon nombre de ces textes, la proéminence de la culture française dans la vie de ces personnes semble prendre le pas sur l’attachement idéologique lié à la Terre promise.

Un certain judaïsme
à la française

La multitude de départs des juifs français pour Israël soulève bien des questions, à commencer par celle portant sur la place des juifs en France.
A la lecture de ces vingt-cinq lettres, l’on ressent un profond sentiment d’appartenance à la France et aux valeurs qu’elle véhicule.
Même les textes les plus critiques témoignent d’une certaine singularité d’un judaïsme à la française.
« Noémie Benchimol », normalienne en philosophie partie habiter en Israël, le résume en une phrase :

« Qu’ils me pardonnent de prier tous les jours, en hébreu, à Jérusalem, un Dieu dont je veux qu’on puisse le blasphémer librement, le dessiner chiant, pétant et pleurant.»

Voilà.
Rester chevillé aux notions de laïcité et de liberté d’expression chères au peuple tout en pratiquant son culte, c’est ça le judaïsme à la française.
« Francis Lentschner », le président de « Tenou’a », suit un raisonnement similaire :

« Jamais je n’ai eu le sentiment que ma pratique religieuse pouvait être en contradiction avec le principe de laïcité tel que défini dans la loi de 1905. »

Mais là où cette singularité s’en ressent le plus, c’est lorsque la notion de peuple est abordée.
Pas le juif, le français.

Soyons sincère, son état n’est pas fameux…mais à chaque fois qu’ils l’évoquent, ces juifs se sentent concernés et se retrouvent face aux mêmes questionnements que leurs compatriotes non-juifs.
Ce n’est pas une société disparate, comme on pourrait l’observer aux Etats-Unis, où le communautarisme est la règle et où, même s’il existe un sentiment d’appartenance aux Etats-Unis, chacun a droit à son « block ».
Chez nous, le peuple, souvent léthargique, se réveille parfois, quand ça va mal.
Comme un certain 11 janvier.

«Il faisait bon en être et on sentait la France dans ce qu’elle a de meilleur (…) L’espace d’une journée, il y eut un sursaut.
Puis le désarroi est revenu»
,

écrit « Salomon Malka », journaliste et écrivain.
Le président de l’Union libérale israélite de France, « Jean-François Bensahel », estime de son côté que :

« nous ne savons plus ce que c’est d’être un peuple.
Nous ne pouvons plus nous imaginer comme tel.
Nous versons incoerciblement dans le populisme et ses dérives dangereuses.»

Le parallèle saute aux yeux :
Quand les Français s’interrogent sur leur identité, sur la spécificité de la France, les Français juifs en rajoutent une interrogation sur la dimension juive de leur identité.
Le judaïsme français, appuyé sur la plus grande communauté juive de l’Europe, ne peut pas échapper à un sentiment de déclin.

Entre les deux grands centres juifs que sont les Etats-Unis et Israël, quelle est la place, quelle est la contribution spécifiquement française ?
Existe-il une « école française » dans l’interprétation de la « Halakha », la « Loi juive » ?
Comment faire face à l’offre abondante – pour les orthodoxes aussi bien que pour ceux qui ne vont pas à la synagogue –  proposée par Israël et les Etats-Unis, deux pôles du judaïsme contemporain où il y a beaucoup de façons de vivre son appartenance ?
La langue d’un « Rachi » du XXIe siècle ne serait-elle pas l’hébreu ou l’anglais plutôt que le français ?

Comme leurs compatriotes non-juifs, les Français juifs sont fiers d’un passé riche et glorieux nourri à la fois des traditions de l’Afrique du Nord et de l’Europe de l’Est autant que celles typiquement françaises, et ils ne peuvent que constater leur statut actuel de ci-devant puissance…
Ces constats montrent qu’ils ne restent pas insensibles à la situation générale, ni focalisés sur le sort de leur propre communauté.

Sauront-ils faire des spécificités françaises – ce qu’on appelle la laïcité, la tradition de liberté et d’émancipation, la culture – conjugués à l’unicité de la communauté juive française (le fait par exemple que ses membres soient issus d’Afrique du Nord comme des contrées « ashkénazes », sans que cela ne crée de tensions aussi fortes qu’en Israël) quelque chose d’original qu’on ne trouve nulle part ailleurs et qui enrichira et la France et le judaïsme ?

Voilà le défi insinué par les diverses réflexions de ce numéro riche et intéressant de « Tenou’a ».

Vadim Rubinstein

http://www.causeur.fr   du 14/05/2016

 

Aucune Information En France !

netanyahou

Hollande  a encore gaffé !

 

La lettre de réprimande de Benyamin Netanyahou à François Hollande !

Il faut aller sur des sites sionistes pour découvrir comment le président de la France, héritier de Charles de Gaulle, se fait enguirlander par Natanyahou.

Et comment il obtempère illico pronto.

Pauvre France !

Si Israël est reconnu en tant qu’Etat juif selon l’initiative française, Israël réexaminera sa position.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, doit arriver en Israël samedi, et s’entretenir dimanche matin avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à Jérusalem avant de rencontrer dans l’après-midi le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie, afin de relancer le processus de paix au Proche-Orient.

Mais selon la chaîne israélienne « Channel 2″, une autre raison motive l’arrivée du ministre français.
Il s’agit de la lettre envoyée la semaine dernière par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou au président français François Hollande, contestant le soutien de la France à la résolution présentée par l’Unesco.

Il y a un mois, l’institution a adopté une proposition rejetant tout lien historique entre les Juifs et le mont du Temple
(nommé esplanade des Mosquées par les arabes), une résolution soutenue notamment par la France.

Netanyahou a envoyé une lettre à Hollande lui faisant savoir qu’il s’agissait d’une « parodie historique » et d’une résolution « déformée et extrêmement dommageable ».

« L’organisation chargée de la préservation du patrimoine mondial historique s’est totalement détériorée au point de réécrire une partie fondamentale et incontestable de l’histoire du monde »,

s’est insurgé Netanyahou dans cette lettre.

« Bien que nous n’ayons aucun doute sur les intentions de l’ONU et son engagement pour la vérité et l’honnêteté, nous avons cependant été véritablement surpris de voir que nos amis français ont voté en faveur de cette décision honteuse »,

a-t-il ajouté.

« Par ailleurs, le soutien international aux efforts palestiniens visant à nier l’histoire juive et à perpétuer le mythe des agressions juives sur le mont du Temple est non seulement immoral mais il est également dangereux »,

a-t-il poursuivi.

Suite à cette lettre, le Premier ministre français Manuel Valls avait déclaré que le soutien français à la décision de l’UNESCO était « une erreur et avait dénoncé un acte « malheureux et maladroit ».

Netanyahou devrait à nouveau évoquer l’incident lors de sa rencontre avec le ministre français des Affaires étrangères dimanche.

En outre, bien que le but de la visite de Jean-Marc Ayrault est de promouvoir l’initiative française pour la paix, Israël a déjà annoncé publiquement qu’il rejetait cette initiative et propose à la place une reprise immédiate de négociations bilatérales sans condition préalable.

Toutefois, des responsables du ministère israélien des Affaires étrangères ont laissé entendre que si l’initiative prenait en compte la reconnaissance d’Israël en tant qu’Etat juif, Israël réexaminerait sa position.

source:http://www.i24news.tv/fr

http://www.wikistrike.com

Quatrième Cérémonie Des Bobards D’Or.

bobard d'or

Les Meilleurs Bobards

Une thèse magistrale présentée en douze points sur la désinformation médiatique.

1 – Dans l’absolu, il n’y a pas d’information.
Une information, c’est un fait que les médias décident de porter à la connaissance de leur public en le présentant sous un certain angle.
Le même type de fait peut être caché ou, au contraire, présenté en « une ».
Le même acte peut être excusé ou criminalisé.
La désinformation vient du biais répété dans la sélection des faits et la manière dont ils sont anglés.

2 – Tout fait, avant d’arriver à la connaissance du public, est filtré par les médias.
C’est-à-dire par ceux qui les font (les éditocrates et les journalistes), ceux qui les possèdent (les patrons de presse), ceux qui les payent (les agences de publicité et de communication).

3 – Les journalistes travaillent en troupeau.
Le mimétisme est leur règle.
Ils se copient/collent beaucoup.
Et copient/collent beaucoup l’AFP, source unique, source inique.
Leur règle, c’est le moutonnisme : ils bêlent ensemble.

4 – Les orientations politiques des journalistes sont très décalées par rapport à celles des Français :
A l’élection présidentielle de 2012, près de 40% des journalistes (et élèves journalistes) ont marqué leur préférence pour l’extrême gauche (et les écologistes), près de 40% pour les socialistes, le reliquat se partageant entre Bayrou et Sarkozy.

5 – Les journalistes s’identifient au camp du bien :
Leur critère d’interprétation est moins de distinguer le vrai du faux que le bien du mal.
La « moraline » coule à flots dans les salles de rédaction.

6 – Les patrons de presse cherchent moins à gagner de l’argent qu’à acquérir de l’influence.
Les grands médias sont la propriété des banques et des multinationales.
- « Rothschild » à Libération,
- « Lazard » au Monde,
- Le Crédit mutuel et le Crédit agricole pour une partie de la presse quotidienne régionale,
- « Pinault » aux Echos,
- « Dassault » au Figaro,
- « Bouygues » à TF1
- En lire plus …

Un Trop Pitoyable Naufrage National !

Policieragresse

Défense de rire  !

Cazeneuve est intraitable avec les casseurs !

Nuit debout, c’est l’image déplorable de la véritable France de 2016, véhiculée dans le monde entier.
Un pitoyable naufrage national, malheureusement bien réel.
La France est un pays à la dérive, livré aux casseurs et aux « islamo-gauchistes » qui font la loi dans la rue et dans les banlieues.

Il n’y a plus d’Etat.

Non seulement des pans entiers du territoire sont abandonnés par la République, mais c’est au tour des forces de l’ordre d’être lâchées par un pouvoir aux abois, tétanisé par la mort de « Rémi Fraisse » au barrage de Sivens et par le spectre de la mort de « Malik » Oussékine en 1986.
C’est ainsi que par peur de la bavure, l’Etat préfère renoncer à l’ordre républicain et laisse s’installer depuis un mois la violence et l’anarchie dans toutes les villes de France.

Bien que l’état d’urgence prévoie l’interdiction de manifester, notre gouvernement de poules mouillées préfère se coucher devant l’ultra violence des casseurs.

Derrière un discours musclé totalement mensonger, Bernard Cazeneuve ne sait que donner des ordres de retenue à ses policiers et gendarmes, les livrant aux agressions musclées d’individus cagoulés, casqués et armés, venus pour blesser et tuer. Face à ce déchainement de férocité, les forces de l’ordre n’ont aucune possibilité de se défendre efficacement et de mettre au pas cette racaille.
En un mois 300 membres des forces de sécurité ont été blessés, sans que cela n’émeuve la classe politique ou les médias.
Bien au contraire, ce sont les policiers qui sont mis au banc des accusés par les ignobles affiches de la CGT, nous montrant ces derniers piétinant une flaque de sang.
Le monde à l’envers.

Où est donc la réponse pénale de l’Etat pour incitation à la haine des policiers ?

On est loin des applaudissements de la foule quand le RAID et le GIGN débarrassaient le pays des terroristes en janvier 2015.
C’est le retour de mai 68 et du slogan “CRS SS”.
Nuit debout n’est qu’un contre modèle de démocratie.
Quatre vingts ans ont passé mais les manifestants raisonnent encore avec leur logiciel de 1936.
La lutte des classes reste le moteur inusable des manifs.

Armés de harpons, de bouteilles d’acide, de cocktails Molotov et même de boules de pétanque avec des lames de couteau soudées dessus, les casseurs se sentent pousser des ailes, encouragés par la lâcheté des autorités et l’absence de réponse pénale. On a même entendu, alors qu’un policier blessé était à terre, des barbares hurler : “On va l’achever”…

Car cette violence préméditée, visant à mutiler et tuer des policiers, n’est JAMAIS condamnée.

Cazeneuve a beau bomber le torse en clamant qu’il y a eu 1000 arrestations, aucune n’a donné lieu à une sanction sévère.
Pourtant, si on touchait au portefeuille des casseurs et de leurs familles, en les privant de leurs droits sociaux, cela calmerait réellement le jeu.
Car pour la racaille, écoper de deux mois de prison est un haut fait d’armes, de même qu’un bracelet électronique est un trophée qui en impose.
Tout le contraire d’une peine dissuasive.

Malheureusement, courage et bon sens sont des vertus inconnues de l’exécutif.

En 1914 on écopait de 50 ans de bagne pour un vol de bicyclette.
En 2016, vouloir tuer un policier est puni d’un stage de citoyenneté, ou au pire de deux mois de prison, qui ne seront jamais exécutés, puisque seules les peines supérieures à deux ans conduisent à une incarcération.
Une justice passée d’un extrême à l’autre, mais toujours aussi injuste !
On aimerait la tolérance zéro, on a droit au laxisme à 100%.

C’est ce que notre inénarrable ministre de l’Intérieur appelle “être intraitable avec les casseurs”.
A se plier de rire si le sujet n’était pas aussi grave.
La mansuétude de Cazeneuve n’est rien d’autre que de la complicité, comme le dit « Eric Ciotti », qui a demandé l’interdiction de Nuit debout.

La violence, l’Etat l’encourage.

Incapable de rétablir l’ordre républicain face à la racaille cagoulée, et de faire respecter l’état d’urgence, on voit mal comment le gouvernement pourrait lutter efficacement contre le terrorisme.
L’exécutif ne sait que se coucher et courir aux abris au moindre mouvement social.

Quant aux dégâts, ils sont énormes.
Mobilier urbain détruit, vitrines cassées, boutiques pillées, voitures incendiées, distributeurs de billets saccagés.
Le ras-le-bol des riverains empire de jour en jour.

Mais qui s’en soucie ?

En définitive, la loi El Khomri sera un énième fiasco pour François Hollande, dans la lignée de tout ce qu’il a entrepris, depuis le pitoyable épisode Léonarda, jusqu’au naufrage de la déchéance de nationalité. Tout ce qu’il touche devient catastrophe.

Un sondage « Ipsos » de 2013 nous disait que 87% des Français voulaient un homme fort pour remettre de l’ordre dans le pays.
Trois ans plus tard, ils sont servis !

Mais la France va mieux, nous dit notre président.
Il est tellement content de lui qu’il prépare déjà sa campagne de 2017.
Avec 13% d’opinions favorables en fin de mandat, il se prend pour un grand président, sans voir que le pays est dans un état pré-insurrectionnel.
Il pavoise sur les ruines fumantes de son quinquennat, totalement inconscient du désastre qu’il a engendré.

Mais le pire, dans ce tableau peu réjouissant, c’est que la droite molle ne fera pas mieux ! Elle s’est largement disqualifiée par le passé.

Ne comptons pas sur l’imprévisible Sarközy pour restaurer l’ordre républicain.
Il  n’a rien trouvé de mieux, après les graves émeutes de 2005, que de supprimer des escadrons de gendarmerie mobile et des compagnies républicaines de sécurité.
Quel visionnaire !

Le résultat est que les forces de police, sollicitées et surexposées comme jamais avec  Vigipirate, la crise des migrants et la COP21, se demandent dans quel état elles vont aborder l’Euro 2016 dans quelques semaines. Epuisés, malaimés et en sous effectifs, nos « robocops » sont à bout.

Quant à Juppé, qui souhaite “marcher vers une identité heureuse”, il n’a toujours pas compris que 87% des Français veulent un homme fort, pas un « bisounours » qui veut se faire plaisir et rêve de la magistrature suprême pour finir en beauté…(pour faire oublier le repris de justice – pelosse)

Le salut pourrait venir de Marine Le Pen, véritable patriote qui a la trempe d’une « Golda Meir » ou d’une « Margaret Thatcher », et dépasse en courage toute la classe politique masculine actuelle. Mais seule contre tous, elle aura encore bien du mal à convaincre une majorité de Français en 2017.

Jacques Guillemain

http://ripostelaique.com  du 05/05/2016

Paru initialement sur le blog transitoire « Réalités de Francie » le 05/05/2016

Les Mensonges Médiatiques De M.S.F. !

Alep

Photo aérienne d’Alep

Moscou dément des frappes aériennes sur un hôpital d’Alep

Les autorités russes ont rendu publiques des photos qui prouvent qu’aucune frappe aérienne n’avait été effectuée le 27 avril dernier, contrairement à ce qui est prétendu.
Le ministère russe de la Défense a démenti les informations selon lesquelles un hôpital aurait été la cible d’un raid aérien à Alep, dans le nord de la Syrie le 27 avril, selon le général de brigade « Igor Konachenkov ».

« La nouvelle sur le bombardement d’un hôpital d’Al Quds a été présentée par un grand nombre de médias internationaux comme un exemple de violation des accords américano-russes sur le cessez-le-feu.
Nous avons vérifié ces informations et aujourd’hui nous allons vous présenter l’état des choses réel »
,

a déclaré Monsieur « Konachenkov ».

Monsieur « Konachenkov » a présenté des photos qui prouvent que les informations sur un nouveau bombardement de l’hôpital n’étaient qu’une falsification.

Une photo faite en avril 2016 montre un hôpital détruit.
Une seconde photo de l’hôpital prise en octobre 2015 montre un bâtiment dans le même état, ce qui prouve qu’il n’y a pas eu de bombardement depuis.

Fin avril, l’organisation « Médecins sans frontières » (« MSF ») a fait état d’une frappe aérienne de l’hôpital d’Al Quds, à Alep.
Selon MSF, près de 50 personnes sont mortes dont des médecins et des patients.
Les Etats-Unis ont imputé la responsabilité de cette frappe aérienne aux autorités syriennes et ont appelé Moscou à faire pression sur Damas.

Ces derniers jours, Alep est au centre de nouveaux affrontements.
Des terroristes ont attaqué les positions de l’armée et des troupes des milices, mais les forces gouvernementales syriennes ont réussi à parer l’offensive des combattants terroristes.
Plus de 100 civils sont morts suite aux frappes à Alep.

Une trêve est en vigueur en Syrie depuis le 27 février dernier suite à une entente intervenue entre la Russie et les Etats-Unis.
Toutefois, la trêve ne concerne pas les organisations reconnues comme terroristes par le Conseil de sécurité de l’Onu.
Les frappes contre le groupe djihadiste « Etat islamique » (EI ou Daech), le « Front al-Nosra » et d’autres groupes terroristes se poursuivent.

source : https://fr.sputniknews.com/international/

http://www.wikistrike.com  du 05/05/2016

Paru initialement sur le site transitoire « Réalités de Francie » le 05/05/2016.

Tous Unis Contre Leur Gaspillage !

canopée

Laideur Trop Onéreuse !

Les architectes « Patrick Berger » et « Jacques Anziutti » promettaient de coiffer le Forum des Halles d’un voile léger, l’ensemble étant censé rappeler l’atmosphère d’un sous-bois en plein cœur de Paris.

Les premiers visiteurs auront recherché en vain ce qui fut promis.

La réalisation est étonnamment laide, inélégante et commune.
Le patio rénové au niveau -3 ressemble à un hall de gare des années 1970, triste, gris et lourdaud.
Quant aux ventelles d’acier arrimées, elles ont plus en commun avec les ailes d’un vieil avion Tupolev qu’avec une véritable canopée végétale.
Le tout forme un panorama immonde, proche d’un stade de football croisé avec une soucoupe volante (telle qu’on les imaginait après la Seconde Guerre mondiale) ou tout simplement d’un cafard écrasé.
Rien ne distingue le lieu des centres commerciaux contemporains des grandes banlieues mondiales, à part peut-être son coût.
Le jaune est glauque, l’endroit peu éclairé semble propice aux agressions.

« Anne Hidalgo » et son prédécesseur, « Bertrand Delanoë », ont cru en ce projet.
Pour le concrétiser, ils n’ont pas hésité à dépenser des sommes astronomiques, lesquelles (cumulées) atteignent le milliard d’euros.

« Le cœur de Paris était blessé.
Nous inaugurons un lieu réinventé, recréé, réparé »
,

déclarait lors de l’inauguration le premier édile de la capitale.
Désormais, le cœur de Paris, « son ventre », disait naguère « Émile Zola », est similaire à ceux des zones grises mondialisées, interchangeables, remplaçables.

La Canopée est un bâtiment sinistre, à l’image d’un monde progressivement transformé en grande banlieue sans âme. De Doha à Los Angeles, Pékin ou Paris : les mêmes bâtiments, les mêmes magasins, les mêmes gens habillés de la même façon.

Si de nombreux commentateurs ont critiqué la réalisation, ce n’est pas parce qu’elle choque ou qu’elle est en avance sur son temps, mais parce qu’elle n’apporte rien de nouveau que la terne banalité quotidienne.

Le musée Guggenheim de Bilbao peut déplaire, au moins il suscite une réaction fondée sur une prise de risque architecturale.
Idem pour le Centre Beaubourg en son temps.
Le bâtiment ne rentrait pas dans une logique utilitariste, contrairement à cette Canopée dédiée au consumérisme et à l’*utopie multiculturelle*.

Bientôt, les bandes retrouveront leurs habitudes aux Halles.

L’endroit leur est consacré.
« Éric Zemmour » le dit très bien dans « Le Figaro Magazine » :

« Les Halles, c’est la synthèse vivante du consumérisme et du Grand Remplacement.
[…] C’est au Forum des Halles […] qu’on sent le mieux, physiquement, la disparition d’un peuple français autrefois industrieux et inventif, transformé en consommateurs passifs et vains. »

Preuve de la justesse de cette analyse, la nouvelle Canopée accueillera notamment un « Lego Store » et un « centre hip-hop », tristement symbolique du remplacement de la culture française par une infra-culture « islamo-racaille » francophone, consubstantiellement liée à la « sous-culture » mondiale de masse.

La disparition de la nation française passe évidemment par la disparition de son peuple historique, mais aussi par la disparition progressive de ses paysages physiques et intellectuels.

La laideur s’impose partout.

La laideur de l’uniformisation, du « pour tous, tous pareils ».
La Canopée des Halles est à l’image de l’époque qui l’a vue naître :
Affreusement chère, laide, vide de sens, dédiée à la surconsommation, sans identité propre.

Gabriel Robin

http://www.bvoltaire.fr   du 11/04/2016

L’argent du contribuable largement distribué et encore une promesse non tenue !
Ces oligarques ne tiennent vraiment pas compte de ce que pense notre peuple.

Tous Unis Contre Ce Genre De Fraudeurs !

corruption

Fraudes en tous genres !

Avez-vous regardé les questions au gouvernement du 5 avril ?
Cette séance valait son pesant de cacahuètes !

Socialistes, balayez avant d’ouvrir votre porte.
« Bernadette Laclais », députée socialiste de Savoie, a posé sa petite question autour de la fraude fiscale, affaire « Panama Papers » oblige.
À ce propos, elle a remercié les lanceurs d’alerte – « George Soros », peut-être ? – sur cette affaire qui révèle :

« une nouvelle fois que les paradis fiscaux restent très fréquentés par des personnes et des entreprises totalement déconnectées des populations et de leurs difficultés ».

Et de l’entendre, la pauvrette, s’apitoyer sur le sort des Français « qui payent leurs impôts, qui travaillent, cotisent », participent à « l’effort national » pendant que d’autres ne pensent qu’à frauder ou à fiscalement s’évader.
Mais là, stupeur !
Alors que la gentille députée PS dévide sagement sa question, qui vois-je en arrière-plan, juste derrière elle ?
Cette blonde « comac », ne serait-ce point « Sylvie Andrieux » ?
Tout à son aise, l’air détaché, et qui finit par discuter avec son voisin comme si elle n’était pas intéressée par les propos de sa consœur ?

Pas de doute, c’est bien elle :
« Sylvie Andrieux », députée ex-socialiste (et non ex-députée socialiste) des Bouches-du-Rhône, reconnue coupable d’avoir, entre 2005 et 2008, distribué, à des fins électorales, 716.000 euros de subventions à des associations fictives.
« Sylvie Andrieux », condamnée, en septembre 2014, à quatre ans de prison, dont un ferme. Mince, alors !
Elle a payé sa dette à la société ?
Son casier judiciaire serait-il redevenu vierge ?
Pas exactement.
Notre justice permettant la non-exécution de la peine, comme l’avait annoncé la présidente du tribunal, un député peut ainsi continuer de siéger avec… un bracelet électronique !
Il est vrai, aussi, qu’elle s’est pourvue en cassation.

Ce qui n’empêche nullement l’ingénue « Bernadette Laclais » de s’interroger sur la présence et sur le maintien de fraudeurs au sein de nos grands ordres nationaux – Légion d’honneur et ordre national du Mérite – car pour la députée, lutter contre la fraude est non seulement un impératif financier mais aussi un impératif moral.
À ces mots « impératif moral », madame « Andrieux » ne semble visiblement pas concernée…

Ah oui, Madame « Laclais » peut bien parler de « la sourde et profonde colère » de ses concitoyens face aux fraudes en tous genres quand, dans le même temps, sa collègue, nourrie au biberon socialiste, continue de trôner sur les bancs de l’Assemblée.
Cette collègue « qui se foutait de savoir si ce qu’on finançait était bon ou pas à partir du moment où ça augmente sa popularité », selon les propos de son ancien assistant parlementaire.
Cette collègue – socialiste depuis le berceau sur lequel s’était penché feu « Gaston Defferre » – pour qui l’argent distribué à ces pseudo-associations servait à acheter scooters ou voitures pour certains habitants des « quartiers », avouera un prévenu, lors du procès.

C’est bien de cadrer son discours comme l’a fait Madame « Laclais ».
Le problème, c’est que Madame « Laclais » ne maîtrise pas le cadrage des images.
Des images plus éloquentes que sa petite leçon de morale !
Balayer devant sa porte, elle a jamais entendu cette expression populaire, cette madame « Laclais » ?
On peut même aussi le faire derrière soi…

Caroline Artus

http://www.bvoltaire.fr   du 07/04/2016

Marine Le Pen Ecrit Au Peuple De France !

marine

« Le Monde »,
cette imposture !

Madame, Monsieur,

Il fallait probablement attendre que la déflagration de la bombe sale du  «Monde» soit passée, que la presse française, à de rares exceptions près, se soit repue de ses propres mensonges, pour analyser calmement la séquence odieuse à laquelle nous venons d’assister.
Odieuse et en même temps tellement révélatrice d’un fonctionnement dont  la démocratie et l’Etat de droit sortent totalement essorés.
Le journal « censé » être le plus sérieux de la presse française (c’est dire…) mais connu pour son combat acharné contre le Front National, (voir l’éditorial de son directeur « Jérôme Fenogilo », à deux jours du  premier tour des régionales et intitulé « le FN cette imposture »), a donc sous le titre racoleur « Panama papers : comment des proches de Marine Le Pen ont sorti de l’argent de France », lancé une gigantesque offensive médiatique contre le Front National et moi-même sur la base de prétendues « révélations » qui ne révèlent ….rien, nada, zéro, le vide  sidéral.

Et pourtant…
Comme ces foules prises d’hystérie collective, les médias français se sont jetés à corps perdu dans un lynchage en règle du  premier parti de France.
« Détournement », « système opaque d’évasion fiscale », « fraude fiscale »,  »dissimulation », « société offshore », plein de mots qui salissent, jetés  en vrac dans plein d’oreilles qui n’en demandaient pas tant.
Télés, radio, journaux, réseaux sociaux…
En quelques heures tout ce que la  France compte de relais d’information étaient saturés d’un flot  ininterrompu de supputations, d’amalgames, d’insinuations ou, pour les plus zélés, de bonnes grosses accusations diffamatoires exprimées sans aucune prudence, sans aucune retenue, au mépris de toute déontologie et évidemment sans la moindre vérification.
A la fin de la journée, les médias s’étaient tellement intoxiqués les uns les autres (les uns par incompétence et/ou suivisme, les autres portés par leur mauvaise foi militante traditionnelle) que chacun était  sûr de son fait :

« le Front National avait caché de l’argent au Panama  et « Marine le Pen » était (de près ou de loin) coupable »

De quoi ?
Ils ne savaient pas trop mais c’était et reste pour eux totalement insignifiant.

Cette séquence est un cas d’école de pure désinformation qui pourra être étudié dans les instituts de formation de journalisme sous le titre « comment manipuler les foules ».

Mais la vérité dans tout cela ?
Car si elle n’intéresse pas nos journalistes militants, je suis convaincue qu’elle intéresse les Français.
La vérité est que ni moi ni le Front National n’avons à nous reprocher quoi que ce soit dans cette affaire « Panama Papers. »
Ni moi ni le Font National n’avons jamais envoyé d’argent ou quoi que ce soit.
Ni moi ni le Front National n’avons de compte en banque ni au Panama ni dans aucun autre endroit au monde.
Ni moi ni le Front National n’avons dissimulé/détourné/optimisé/fraudé…etc, un centime.
Tous les médias le savent, alors pour tenter de nous impliquer ils usent de la bonne vieille méthode totalitaire « si ce n’est toi c’est donc ton frère prestataire « .
C’est ainsi que l’on nous demande de nous justifier d’un investissement à Hong-Kong (qui n’est pas un paradis fiscal)… effectué par un de nos prestataires !!!
A ce rythme on vous demandera demain de justifier de l’utilisation faite par votre garage de l’argent que vous lui avez versé pour faire réparer votre voiture !
A-t-il payé ses impôts ?
Versé sa pension alimentaire ?
Je pense que même en URSS ils n’allaient pas aussi loin dans la violation des principes de notre État de droit.
Même si notre prestataire est un ami, je ne vois pas bien quelle responsabilité l’on peut avoir dans les stratégies commerciales qu’il met en œuvre !
De ce que nous savons ,il a ouvert une filiale à Hong-Kong (et pas au Panama…) pour conquérir, je suppose, de nouveaux marchés ;
qu’il a, semble-t-il, pour ce faire investi une partie de ses bénéfices après impôts dans une filiale, opération validée par le fisc français ;
Et figurez-vous que nous le savons, car cette opération commerciale a fait l’objet depuis 18 mois d’investigations de la part du juge « Van Ruynbeke » qui n’a, à ma connaissance, rien découvert qui puisse de près ou de loin révéler une fraude, une dissimulation fiscale de sa part et encore moins  une implication quelconque ( même de loin) du FN dans cette opération financière.
Voilà… Rien, nada, zéro, le néant….
Des tonnes de papiers, des heures d’accusations plus graves les unes que les autres, des calomnies déversées à la pelle contre mon mouvement sans le début de commencement d’un fait délictueux ni même d’un comportement inapproprié.

Pendant qu’on invite l’opinion publique à regarder le Front National, on détourne son regard des politiques qui ont donné les clés à la finance sale, entre « Big bang » financier et abaissement des souverainetés nationales.
Alors oui, ça en dit long sur l’état de l’information en France, sur le niveau et le militantisme des médias français, sur le respect des fondements de notre État de droit, sur le fonctionnement moribond de notre démocratie.
Mais ça en dit long surtout sur la panique qui saisit nos élites autoproclamées à l’approche d’une élection présidentielle qui demain pourrait tout changer, rétablir nos droits individuels et nos droits collectifs de peuple libre.
Contre le Front National et ses candidats il n’y aura aucune limite, aucune retenue, tout sera permis.
Nous le savions, vous deviez aussi le savoir et vous y préparer.
Nous continuerons quant à nous à faire émerger la vérité, partout et en toutes circonstances, quel qu’en soit le prix.

C’est plus que notre droit, c’est notre devoir.

Amitiés sincères,

Marine Le Pen

marine.lepen@frontnational.com

« Panama » N’est Qu’un Ecran De Fumée.

droits de l'homme

Bafoués par les médias !

Contrairement aux apparences, la campagne des « Panama Papers » n’aura pas pour conséquence de restreindre les malversations financières et d’augmenter les libertés, mais exactement le contraire.

Le « système » va se contracter un peu plus autour du Royaume-Uni, de la Hollande, des États-Unis et d’Israël, de sorte qu’eux et eux seuls en auront le contrôle.

En violant le principe d’égalité devant la Justice et leur éthique professionnelle, les membres de l’ « International Consortium of Investigative Journalists » se sont mis aux service des ennemis de la liberté et des défenseurs du Grand capital, et le fait qu’ils aient épinglé au passage quelques malfrats n’y changera rien.

Explications.

La stratégie économique
des États-Unis

Au début de son mandat, le président Obama a désigné l’historienne « Christina Romer » pour présider son Comité des conseillers économiques.
Ce professeur à l’Université de Berkeley est une spécialiste de la crise de 1929.
Selon elle, ni le « New Deal » de « Roosevelt », ni la Seconde Guerre mondiale n’ont permis de sortir de cette récession, mais l’afflux de capitaux européens, à partir de 1936, fuyant la « montée des périls ».

C’est sur cette base que Barack Obama a conduit sa politique économique.
En premier lieu, il a agi pour fermer tous les paradis fiscaux que Washington et Londres ne contrôlent pas. Puis, il a organisé la déstabilisation de la Grèce et de Chypre, de sorte que les capitaux européens se réfugient dans les paradis fiscaux anglo-saxons.

Tout a commencé en Grèce, en décembre 2008, avec des manifestations à la suite de l’assassinat d’un adolescent par un policier.
La CIA a transporté par autobus des casseurs du Kosovo pour perturber une manifestation et installer un début de chaos.
[1]
Le département du Trésor a pu alors vérifier que des capitaux grecs quittaient le pays.
L’expérience étant concluante, la Maison-Blanche décida de plonger cet État fragile dans une crise financière et économique qui remit en cause l’existence même de la zone euro.
Comme prévu, à chaque fois que l’on s’interroge sur une éventuelle expulsion de la Grèce de l’euro ou sur une dissolution de la zone euro, des capitaux européens se précipitent dans les paradis fiscaux disponibles, principalement britanniques, états-uniens et hollandais.

En 2012, une autre opération fut conduite contre le paradis fiscal chypriote.
Tous les comptes bancaires furent confisqués au-delà de 100 000 euros.
C’était la première et unique fois, dans une économie capitaliste, que l’on observait ce type de nationalisation.
[2].

Au cours des huit dernières années, nous avons assisté à de nombreuses réunions du « G8″ et du « G20″ qui ont établi toutes sortes de règles internationales, prétendument pour prévenir l’évasion fiscale.

[3] Cependant, une fois ces règles adoptées par tous, les États-Unis —et dans une moindre mesure Israël, les Pays-Bas et le Royaume-Uni— s’en sont dispensés.

Les paradis fiscaux

Chaque paradis fiscal a un statut juridique particulier, « généralement saugrenu ».

Actuellement, les « principaux » paradis fiscaux sont :
l’État indépendant de la City de Londres (membre du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord),
l’État du Delaware (membre des États-Unis),
– et Israël,
mais bien d’autres paradis fiscaux existent, surtout britanniques,
à commencer par :
les îles de Jersey et de Guernesey (membre du duché de Normandie et à ce titre placé sous l’autorité de la reine d’Angleterre, mais ni membre du Royaume-Uni, ni de l’Union européenne),
Gibraltar (un territoire espagnol dont la propriété foncière est anglaise et que le Royaume-Uni occupe illégalement),
jusqu’à Anguilla,
les Bermudes,
les îles Caïmans,
-les îles Turques,
les îles Vierges
ou Montserrat.
Il y a en aussi quelques uns rattachés à la Hollande :
Aruba,
Curaçao,
ou Sint Maarten.

Un paradis fiscal, c’est une « zone franche » étendue à tout un pays.
Cependant, dans l’imaginaire collectif, une zone franche est indispensable à l’économie, tandis qu’un « paradis fiscal » est une calamité, c’est pourtant exactement la même chose.
Bien sûr, certaines entreprises abusent des zones franches pour ne pas payer d’impôts, et d’autres abusent des paradis fiscaux, mais ce n’est pas une raison pour remettre en question l’existence de ces dispositifs indispensables au commerce international.

Dans leur guerre contre les paradis fiscaux non-anglo-saxons, les États-Unis ont surtout porté des coups contre la Suisse.
[4]
Ce pays avait développé un strict secret bancaire permettant à de petits opérateurs de mener des transactions à l’insu des gros.
En contraignant la Suisse à abandonner son secret bancaire, les États-Unis ont étendu leur surveillance de masse aux transactions économiques.
De la sorte, ils peuvent aisément truquer la concurrence et saboter l’action des petits opérateurs.

Les « Panama Papers »

C’est dans ce contexte que Washington a fourni au « Süddeutsche Zeitung » 11 500 000 fichiers informatiques piratés au quatrième cabinet d’avocat au monde chargé de créer des sociétés « off shore ».

Cet espionnage étant un crime, les prétendus « lanceurs d’alerte » qui l’ont accompli sont restés anonymes.

Bien sûr Washington a d’abord soigneusement trié les dossiers et a exclu en premier lieu tous ceux relatifs à des ressortissants ou à des entreprises états-uniennes, puis probablement ceux qui concernent ses bons alliés.
Le fait que quelques prétendus alliés, en délicatesse avec l’administration Obama, —comme le président Petro Porochenko— figurent dans ces documents, nous confirme qu’ils viennent d’être lâchés par leur puissant protecteur.

Alors que le Panama est un État de langue espagnole et que le « Süddeutsche Zeitung » est édité en Allemagne, les fichiers volés ont été dénommés en anglais par leurs espions : « Panama Papers ».

Au passage, les auteurs de cette « carabistouille » tentent de nous persuader que tous les hommes qui se dressent contre Washington seraient des voleurs.
Souvenons-nous par exemple des campagnes qui furent menées contre « Fidel Castro », accusé d’être un trafiquant de drogue et classé par « Forbes » parmi les plus grandes fortunes du monde.
[5]
Pour avoir constaté les difficiles conditions de vie de la famille Castro à Cuba, je me demande comment on a pu monter un bobard parei !
Les nouveaux magnats secrets seraient donc « Vladimir Poutine », « Bachar el-Assad » et « Mahmoud Ahmadinejad » —dont la frugalité est pourtant légendaire—.
Cette propagande contre des adversaires politiques, n’est que la partie émergée de l’iceberg, l’important étant l’avenir du système financier international.
(Surtout l’avenir du système financier mondialiste à la ricaine ! pelosse)

Violation de l’éthique
des journalistes

Le « Süddeutsche Zeitung » fait partie de l’ « International Consortium of Investigative Journalists » (« ICIJ »), une association spécialisée non pas dans le journalisme d’investigation comme son intitulé pourrait le faire croire, mais dans la dénonciation de crimes financiers.

Dans les sociétés républicaines, la Justice doit être égale pour tous.

Mais l’ « ICIJ », qui a déjà rendu publics plus de 15 millions de fichiers informatiques depuis sa création, n’a jamais attenté aux intérêts des États-Unis.
Elle ne peut donc certainement pas prétendre agir par souci de justice.

En outre, des principes républicains de notre société découlent des obligations pour les journalistes.
Celles-ci ont été formalisées dans la « Charte de Munich », adoptée en 1971 par tous les syndicats professionnels du Marché commun, puis étendue au reste du monde par la Fédération internationale des journalistes.

Je comprends parfaitement que ce texte impose des limitations parfois difficiles à supporter.
Et j’ai, il y a quelques années, fait partie de ceux qui croyaient utiles de pouvoir la violer de temps à autre.
Mais l’expérience prouve qu’en la violant, on ouvre la voie à d’autres violations qui se retournent contre les citoyens.

Les journalistes de l’International Consortium of Investigative Journalists ne se sont pas posés de question éthique.
Ils ont accepté de travailler sur des documents volés et triés, sans avoir la moindre capacité de vérifier leur authenticité.

La « Charte de Munich » stipule que les journalistes ne publieront que des informations dont l’origine est connue, qu’ils ne supprimeront pas d’informations essentielles et n’altéreront pas les textes et les documents…enfin qu’ils n’useront pas de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents.
Trois exigences qu’ils ont violées en parfaite connaissance de cause, ce qui devrait les exclure des instances professionnelles et provoquer la révocation des directeurs de la BBC, de France-Télévisions, de NRK, et pourquoi pas de Radio Free Europe/Radio Liberty (la radio de la CIA qui est elle aussi membre du Consortium des journalistes).

L’International Consortium of Investigative Journalists n’en est pas à sa première affaire.
C’est lui qui avait rendu publics, en 2013, 2,5 millions de fichiers informatiques volés à 120 000 sociétés « off shore ».
Puis, c’est lui encore qui avait révélé, en 2014, les contrats signés entre des multinationales et le Luxembourg pour bénéficier d’une fiscalité privilégiée.
Et c’est lui toujours qui révéla, en 2015, les comptes de la banque britannique « HSBC » en Suisse.

L’International Consortium of Investigative Journalists, on s’en doute, est financée par de nombreux organismes liés à la CIA, comme la Fondation Ford, et les fondations de « George Soros ».
Ce dernier exemple est le plus intéressant :
Pour les membres de l’ « ICIJ », l’argent de Monsieur  »Soros » ne vient pas de la CIA, mais de ses spéculations financières au détriment des peuples ce qui le rendrait plus acceptable.

Que le Hezbollah détienne des sociétés et des comptes secrets au Panama et ailleurs n’a rien de surprenant.
J’évoquais dans un récent article les efforts de la Résistance libanaise pour s’auto-financer sans avoir à dépendre des subventions iraniennes.
Le complexe montage financier auquel il s’est livré devra être entièrement recomposé, faute de quoi le Liban redeviendra la proie de ses voisins israéliens.
Que le président « Ahmadinejad » ait créé des sociétés « off shore » pour contourner l’embargo dont son pays était victime et vendre du pétrole n’est non seulement pas un crime, mais c’est tout à son honneur.
Que la famille « Makhlouf », les cousins du président « el-Assad », ait utilisé un montage financier pour contourner l’embargo illégal des puissances occidentales et permettre aux Syriens de se nourrir durant cinq années de guerre d’agression est tout aussi légitime.

Que va-t-il rester de
ce vaste déballage ?

D’abord la réputation de Panama est détruite et mettra de longues années à se relever.
Ensuite, de petits malfrats qui ont abusé du système seront poursuivis en justice, tandis que quantité de commerçants honnêtes devront longuement se justifier devant les tribunaux.
Mais contrairement aux apparences, ceux qui animent cette campagne veilleront à ce que rien ne change.
Le système restera donc en place, mais toujours plus au seul profit du Royaume-Uni, de la Hollande, des États-Unis et d’Israël.

En croyant défendre leurs libertés,
ceux qui auront participé à cette campagne
l’auront en réalité réduite.

Thierry Meyssan

http://www.voltairenet.org/

Notes

[1] Merci aux lecteurs qui retrouveront l’interview que j’ai donné à un média grec à ce sujet en 2009.
Je n’avais pas écris d’article, juste un paragraphe incident dans « La « révolution colorée » échoue en Iran », par « Thierry Meyssan », « Réseau Voltaire », 24 juin 2009.

[2] « « Le pion chypriote » », par « Thierry Meyssan », Al-Watan (Syrie) , « Réseau Voltaire », 25 mars 2013.

[3] « Le G 20 : une hiérarchisation des marchés financiers », par « Jean-Claude Paye », « Réseau Voltaire », 9 avril 2009.

[4] « Lutte contre la fraude fiscale ou main mise sur le système financier international ? », « UBS et l’hégémonie du dollar », par « Jean-Claude Paye », « Réseau Voltaire », 3 mars et 21 octobre 2009.

[5] « Forbes invente la fortune de Fidel Castro », par « Salim Lamrani », « Réseau Voltaire », 24 mai 2006.

Tous Unis Contre L’Etat Islamique !

Circuler(1)

Omis ou caché
par les médias

Image de prévisualisation YouTube

Actualités Patriotes

De retour d’un séjour en Chine, « Bruno Gollnisch » répondait la semaine dernière à nos questions, non pas depuis le parlement européen de Strasbourg ou de Bruxelles mais, une fois n’est pas coutume, dans les locaux du siège du Front National à Nanterre.

- Déchéance de  nationalité : le recul des partis du Système.
- Quartiers pluriels : la franchise de Patrick Kanner.
- L’Eglise attaquée, une cabale injustifiée !
- Attentat islamiste de Lahore : l’indifférence du monde chrétien.
- Tsunami migratoire : le risque de la déstabilisation.
- « Bruno Gollnisch » reçu par de hauts responsables chinois.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Actualités Patriotes

Ajoutée le 9 mars 2016
L’actualité de la semaine vue par « Bruno Gollnisch » :

- salon de l’agriculture et accueil « tendu » pour Valls et Hollande :
comprendre la détresse des agriculteurs
- le rapport « Mlinar » (gender) et journée internationale de la femme au Parlement européen :
les lobbies persistent
- former les réfugiés syriens pour qu’ils partent se battre dans leur pays :
retour sur les déclarations un peu provoc’
- consécration d’une église chaldéenne en région parisienne :
les bons et les mauvais migrants ?!
- le défilé du 1er mai du Front National annulé cette année :
sécurité ou modernisation ?

- « commémorations » du 19 mars :
la guerre d’Algérie fait encore saigner 50 ans après !

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Actualités Patriotes

Ajoutée le 16 févr. 2016

L’actualité de la semaine vue par « Bruno Gollnisch » :

- Le FN menacé par l’État islamique
- La question de l’euro et le séminaire des cadres du Front National
- Le groupe « ENL » en Corse : chaude « ambiance »
- Manifestation à Calais : quid du général « Piquemal »
- Nouveau remaniement ministériel : place aux Verts
- Renouvellement chez les Républicains : on prend les mêmes…
- Audition de « Michel Sapin » à l’Assemblée Nationale : le terrorisme et ses ressources
- Désertification médicale et pyramide des âges des médecins :
quelles solutions ?

http://gollnisch.com

Tous Unis Contre Ces Tricheurs !

gouffre-economie-300x133(2)

De l’ évasion fiscale !

Comment se fait-il qu’à l’heure où les États les plus puissants s’arrogent le droit d’intervenir militairement, « urbi et orbi », sans même se soucier d’authentifier les faits qui en constituent le motif, nul n’a jamais su comment contraindre des États nains comme le Panama, les îles Vierges britanniques, les Seychelles ou encore le Vanuatu à mettre un terme à leurs activités de domiciliation offshore ?

La réponse est évidente :
Personne au sein des décideurs politiques n’y a intérêt.

Contrats d’armement, organisations d’événements sportifs, achats de voix au sein des grandes organisations supranationales, financements des partis politiques et, bien évidemment, enrichissement personnel, tout ceci ne pourrait s’accomplir sans les paradis fiscaux.

Mais il serait réducteur de ramener cette épineuse question à une simple affaire de corruption, aussi massive soit-elle.

Posons-nous la question.

Qu’adviendrait-il de la mondialisation si les paradis fiscaux n’existaient pas ?
La réponse, ici aussi, n’est pas moins évidente :
Les délocalisations perdraient beaucoup de leur intérêt car, faut-il encore le rappeler, les biens produits en Chine [à titre d’exemple] par les grandes multinationales ne parviennent en Europe qu’après un siphonage massif des bénéfices dans un paradis fiscal.
Il y a donc bien deux volets dans cette affaire :
« La corruption » sur laquelle se polarisent les médias mais aussi – et c’est le plus important – « la mondialisation » !

Créer une société dans un paradis fiscal par l’intermédiaire d’un avocat est à la portée de toutes les bourses (deux ou trois mille euros, pas davantage) et l’opération ne prend que quelques jours sans nécessité de se déplacer.
La difficulté n’est pas là.
C’est l’ouverture du compte bancaire de la société nouvellement créée, de préférence chez une banque présumée irréprochable et sur une grande place financière internationale (Hong Kong, Singapour ou Luxembourg) qui pose problème, car une banque peut exiger toutes les informations qu’elle souhaite et refuser un client.
Or, jusqu’à ces toutes dernières années, les banques ont fermé les yeux… et on les comprend.
En 2012, on estimait le montant total des actifs gérés par des banques sur des comptes offshore – paradis fiscaux ou assimilés – à 21.000 milliards de dollars, soit l’équivalent du PIB des USA et du Japon combinés, ou encore dix fois la dette publique française.
Autant dire qu’il s’agit là d’une source de revenus majeure, si ce n’est la plus importante.

Mais le plus incroyable dans tout ceci est que ces liquidités qui échappent à l’impôt, en grande partie, s’investissent dans le financement de la dette publique des États.
C’est le serpent qui se mord la queue – on croit rêver.

Aussi, ceux qui espèrent que la divulgation des « Panama papers » va sonner le glas de l’évasion fiscale se font des illusions.
D’abord, le cabinet panaméen « Mossack Fonseca » incriminé n’est qu’une officine parmi des dizaines d’autres.
Surtout, et c’est le point le plus important, l’évasion fiscale a aujourd’hui atteint des proportions telles qu’y toucher pourrait ébranler l’ensemble du système financier international.

Ne boudons tout de même pas notre plaisir :
Des têtes vont tomber, des mythes vont s’effondrer, la perception que l’électeur lambda a de la vie politique va changer.

Enfin !

Christophe Servan

http://www.bvoltaire.fr    du 05/04/2016

F.HOL.-bricolage

Pas De Chance Pour Nos Gouvernants !

censures

Regardez, Ecoutez, Taisez Vous !

Alors qu’il lançait une grande campagne contre le « racisme »,
entendez « le racisme des méchants blancs qui refusent la diversité »,
une bande de « jeunes » un peu plus turbulente qu’à l’ordinaire,
mettait Bruxelles à feu et à sang !

Toute honte bue, les médias ont vendu cette propagande gouvernementale comme si elle était la réalité « vraie »,
sans parler de la menace terroriste, autrement réelle celle-ci !

Comprenne qui pourra

On croyait pourtant avoir compris, comme nous le montrent les clips du gouvernement, que c’étaient les petits blancs ignares et les méchants skins et identitaires à front bas qui menaçaient la République

Mais est-ce envisageable que les individus qui nous gouvernent,
« compétents et sérieux »,
aient pu se tromper à ce point-là sur les dangers qui planent sur nos têtes ?

Il faudra que l’on nous explique un jour tout de même, pourquoi, quatre mois après le Bataclan, personne au gouvernement n’a songé, pour illustrer la « haine de l’autre », à montrer quelques fanatiques barbus en train d’éructer leur haine contre les mécréants ? Le gouvernement doit certainement avoir de bonnes raisons pour cela, des raisons subtiles et secrètes qui dépassent l’entendement des gens du commun…

Mais ce qui est encore plus difficile à comprendre pour les esprits ordinaires, c’est le rôle des journalistes, « si dévoués à la qualité de l’information » :
On se demande encore pourquoi les médias ont présenté ces vidéos comme s’ils étaient les portes paroles du gouvernement, son service « com », en quelque sorte.

Pourquoi aucune distanciation à l’antenne par rapport au sujet ?

« Il faut contextualiser »

explique-t-on aux apprentis journalistes, questionner le sujet :
qui, quoi, où, comment, pourquoi, on n’est pas là pour passer les plats, il faut mettre de la plus-value dans l’info !
Où est passée la déontologie ?

Il a fallu attendre que l’avocat médiatique « Gilles-William Goldnadel » mette les pieds dans le plat du politiquement correct, aux Grosses têtes de « RMC », en s’indignant de l’absence du racisme anti-blanc, pour que soit rompu, enfin, le ronron du consensus mou…avant que Bruxelles, tragiquement, enterre l’affaire.

Alors, pourquoi aucune question un tant soit peu dérangeante sur les intentions du gouvernement, pourquoi aucune question sur le contenu de cette campagne ?

Pourquoi aucun débat contradictoire pour montrer que le message que l’on nous impose comme une évidence, est peut-être plus lourd de sens par ce qu’il ne montre pas que par ce qu’il met en scène ?

Que de belles empoignades en perspectives, avec des politiques, des sociologues, des philosophes des historiens…
libres d’attaquer, ou d’approuver, la parole gouvernementale et qui se castagnent pour leur vérité.
Du spectacle, du vrai – c’est bon pour l’audimat – pour des médias avides de prouver leur liberté de ton et justifier leur titre de quatrième pouvoir…
On aurait pu imaginer un plateau avec « Zemmour » versus « BHL » dans un duel mortel, un corps à corps « Marion » la blonde contre Fourest la peste, le clash entre « de Villiers », l’aristo et le jacobin « Mélenchon », le choc entre « Mamère », pépère sévère, et « Ménard », père peinard, etc…, de quoi stimuler la créativité journalistique !

Des médias aux ordres ?

On pense, forcément, que si nos chers médias n’ont pas joué ce jeu-là, c’est qu’ils avaient de bonnes raisons pour ne pas le faire.
Préserver la paix civile exige, parfois, de sacrifier ses principes déontologiques, quoiqu’il puisse en coûter à votre conscience professionnelle.
C’est ça aussi le sens du devoir…

Car montrer des blancs victimes de racisme, n’est-ce pas encourager toutes les dérives xénophobes, véhiculer les préjugés et les fantasmes sur l’autre et ses différences ?
N’est-ce pas légitimer la peur de l’étranger, jouer sur les pensées « nauséabondes », remettre en cause le vivre ensemble qui fonde les valeurs de la République, stigmatiser les habitants des quartiers populaires, favoriser le repli sur soi de la France moisie face à la France de la diversité et de l’ouverture, ouvrir la porte au retour des heures les plus sombres de notre histoire, et surtout, prendre le risque de l’amalgame ennemi de l’altérité ?

Les journalistes sont des gens sérieux et sans concession, ils ne sont pas aux ordres, ils obéissent juste à leur conscience.
Et leur conscience en ces temps difficiles leur dit qu’il vaut mieux étouffer certains sujets si l’on veut rester au chaud.
Combien de temps ce déni durera-t-il ?
C’est toute la question

http://www.ojim.fr/medias   du 30/03/2016

Bel essai de plaidoyer !
Mais qui reste au chaud, les journalistes qui ne font pas de vagues ou les victimes de racisme anti-Blanc ?
Les journaleux font des concessions pour garder leur place et les « sans-dents » ne peuvent rien faire car ils n’ont pas la parole, ils peuvent seulement payer cette campagne nauséeuse !
Heureusement qu’il y a eu des impératifs pour les attentats de Bruxelles, payer une taxe pour l’audio-visuel pour ces torchons à longueur de journée m’aurait été insupportable !
Notre peuple Français a toujours rejeté l’islam et ne changera pas…tant qu’il vivra !
Nous sommes sous une dictature oligarchique !

Documents Secrets Qui Ne Le Sont Plus !

 top secret

 Résumés déjà évocateurs !

 

1-Système économique de l’Etat Islamique et la complicité de l’Europe est décortiqué.

2-Wikileaks révèle un espionnage économique massif de la France.

3-Révélations : Eiil se prépare à commettre un génocide et annonce la conquête de la France.

4-révélation : L’opposition syrienne est financé par Tel-Aviv.

5-Voici la preuve que les attentats de Paris sont un false-flag.

6-Selon le code pénal, Hollande est coupable de haute trahison.

7-Russie-USA : La CIA manigance  un coup d’etat contre Vladimir Poutine.

8-Pas seulement la Russie, l’Italie et d’autres européens ont vendu beaucoup d’armes à la Syrie

9-Les Etats-Unis ont recherché des failles pour organiser un coup d’état contre Poutine.

10-Le plan secret de Hollande pour rebondir.

11-Le manuel d’assassinat de la CIA révélé pour la première fois.

12-Le coup d’Etat silencieux ! Ces bureaucrates qui dirigent la France.

13-Le budget du Pentagone orienté vers une guerre avec la Russie et la Chine.

14-« Sarkozy, complice utile de l’Emirat du Qatar.

15-Ce qui se passe dans la tête de  Vladimir Poutine.

16-Comment Les scandales sonts étouffés sous le couvert de la démocratie en France.

17-Nucléaire : voila ce que la France et le Qatar nous cachent.

18-Snowden : La Nsa voulait «infiltrer» les Smartphones en Russie et en France.

19-Une note « ultra-secrète » des services secrets français sur  intervention militaire française en Syrie.

20-Poutine active ses armes nucleaires en réponse au bouclier antimissile II.

21-Comment la France soutient les djihadistes en guerre contre son propre pays.

22-Révélations de Snowden : comment les USA aident Israël et recrutent les djihadistes de l’EIIL.

23-La France reconnaît avoir fourni directement des armes aux Djihadistes.

24-Selon des officiels US, l’État islamique est né du soutien étatsunien à al-Qaïda en Irak.

25-Quelles seraient les vrais raisons de la future révolte française ?

26-Révélations : La Corée du Nord viserait à vendre des missiles à l’Etat Islamique.

27-Ben Laden avait rencontré la CIA à l’hôpital étatsunien de Dubaï en juillet 200?.

28-La Turquie et L’Etat Islamique travaille main dans la main.

29-Un général israélien du Mossad vise  à provoquer des crises dans le monde arabe.

30-Wikileaks révèle les dessous de la stratégie saoudienne pour exporter l’islamisme partout sur la planète.

31-Un document révèle la nouvelle stratégie d’al-Qaïda en Europe.

32-La Russie de Poutine, entre mise au pas et pragmatisme.

33-Un ancien agent américain du renseignement révéle L’espionnage agressif des Etats Unis par Israël.

34-Snowden : Abou bakr Al-baghdadi  est un pur produit de la Cia et du Mossad.

35-Snowden : comment les USA aident Israël et recrutent les djihadistes de l’EIIL.

36-Les services européens fournissaient les données à la NSA.

37-Le patron du Pentagone dévoile ses plans secrets sur la Syrie.

38-Le général 4 étoiles américain dévoile un plan secret pour envahir 7 pays après le 11 septembre 2001.

39-Le lobby pro-israélien et la politique étrangère suicidaire de la France.

40-Des preuves que les Turcs ont pactisé avec l’EI découvertes.

41-Un rapport américain sur le financement d’Al-Qaïda par la France et le Qatar.

42-La Menace Nucléaire Israëlienne Pour L’UE.

43-Le manuel d’assassinat de la CIA révélé pour la première fois.

44-Le général Vincent Desportes : les États-Unis ont créé Daech par intérêt politique à court terme.

45-Le rapport sur la torture pratiquée par la CIA révélé après 5 ans.

46-L’Occident pourrait utiliser l’Etat islamique comme prétexte pour entrer en guerre contre la Russie.

47-Comment François Hollande a vendu la France à l’Arabie Saoudie.

48-Un nouveau document secret révèle la stratégie globale de l’Etat Islamique.

49-16 agences de renseignement prédisent l’effondrement des USA pour Mai 2016.

50-WikiLeaks révèle comment les Etats-Unis ont poursuivi de manière agressive le changement de régime en Syrie, .

en provoquant le début d’un bain de sang.

51-Voici les preuves des liens existant entre Washington et l’État islamique.

52-Top secret : Attentat en France en préparation –  Manoeuvres et exercices militaires franco-saoudiens très « discrets » en Savoie

53-Révèlation : Comment Rabat s’est allié avec Israël contre l’Algérie.

54-Le rôle diplomatique secret de Google dénoncé par Julian Assange.

55-Le Sénateur John McCain le modèle afghan doit inspirer les Etats Unis en Ukraine.

56-Les 4 cas de haute trahison commis par l’ex président Sarkozy.

57-Les accords secrets entre Israël et les pays arabes du Golfe rendue publique.

58-le réarmement nucléaire et secret de l’Allemagne pour la guerre probable contre la Russie.

59-Le Qatar et l’Ukraine viennent de fournir des Pechora-2D à Daesh.

60-Le plan secret de Sarkozy pour rebondir.

61-Le Mossad Prédit un Coup d’Etat Militaire en Algérie.

62-Le rapport sur la torture pratiquée par la CIA révélé après 5 ans.

63-Le Qatar reconnaît ses liens avec l’Etat Islamique  en Syrie.

64-Le général Vincent Desportes : les États-Unis ont créé Daech par intérêt politique à court terme.

65-L’oligarchie financière, la corruption des banques  un document ancien révèle tout !

66-Julian Assange révèle plan secret pour renverser le gouvernement syrien.

67-De la Russie soviétique à la Russie de Poutine : l’évolution du pouvoir des régions.

68-La NSA a fait de l’ Allemagne sa plus grande station d’écoutes en Europe.

69-La stratégie communicative de Sarkozy.

70-Exclusif : 50 espions étatsuniens déclarent que leurs renseignements sur l’Etat islamique ont été manipulés par des hauts fonctionnaires de l’US Central Command.

71-La Turquie avertit en secret l’ambassadeur russe contre le bombardement des positions du groupe Etat islamique en Syrie.

72-Le document secret de l’armée française.

73-Les preuves : La Menace Nucléaire Israëlienne Pour L’UE.

74-La France espionne l’Algérie depuis 2009.

75-Les projets secrets de l’US Air  Force.

76-Preuves:«Hollande  nous soumet à la grosse Allemagne.

77-Comment des armes ukrainiennes se sont-elles retrouvées aux mains de Daesh.

78-Comment la France aide les terroristes islamistes.

79-Comment les médias français sont acheté pas les hommes d’affaires.

80-Daech, partenaire financier de la Haute finance internationale.

81-De nouveaux documents de Snowden révèlent que Facebook espionne les messages privés et dénonce à la police.

82-Des documents atomiques confidentiels et classifiés des Etats-Unis.

83-Des documents de la NSA ajoutent plus de détails au plan de déstabilisation du Moyen-Orient.

84-Des documents de Wikileaks révèlent l’implication de l’Arabie Saoudite dans la formation de l’Etat Islamique.

85-Des secrets fondamentaux exposés la NSA a utilisé des agents infiltrés dans des compagnies étrangères.

86-Documents déclassifiés Obama a Ordonné  d’entrainer  Etat Islamique.

87-Erdogan Avoue Que L’Etat Islamique Recrute Et S’entraîne En Turquie.

88-Est-ce qu’un groupe de colons israéliens a utilisé des fonds gouvernementaux pour espionner des ONG des droits de l’homme ?

89-Etats-Unis-Israël : Les signes d’une politique commune, dès 2008, pour éliminer les figures-clés du régime syrien et de ses alliés.

90-Exclusif  Le document de la CIA qui révèle ce que l’Algérie a proposé au Maroc en secret.

91-L’ex-patron du MI6 : Le gouvernement britannique est prêt à  entrer en guerre contre la Russie

92-La doctrine secrete de Poutine.

93-La stratégie d’Israël contre le Hamas exposée dans deux câbles Wikileaks.

94-Le bilan de Nicolas Sarkozy : ce qu’il a fait de la France pendant 5 ans.

95-Les Gouvernements arabes et occidentaux soutiennent le terrorisme en Syrie - Document de l’ONU.

96-Les points de crispation de la politique étrangère russe.

97-Preuves : israel manigance contre l’Algérie.

98–Secret d’Etat : la France soutient Al-Qaïda en Syrie.

99-Un document déclassifié révèle l’affinité entre l’occident et Daech.

100-Wikileaks  les secrets gênants de l’Arabie Saoudite.

101-Y a-t-il une surveillance de masse en Russie ?

102-Relations NSA -Israël dans un nouveau document d’Edward Snowden.

103-Preuves : les médias mainstreams sont achetés par les organisations oligarchiques.

104-Les attaques contre Charlie Hebdo venaient de l’Elysée.

105-Le Qatar reconnaît ses liens avec l’Etat Islamique en Syrie.

106-Comment le Pentagone se prépare à une guerre contre la Russie.

107-Comment le ministère des Affaires étrangères saoudien contrôle les médias arabes.

108-Les dessus de La fabrication du Président Nicolas Sarkozy.

109-Comment les Etats-Unis et Israel soutiennent Al-Qaeda en Syrie.

110-Comment les USA et ses complices ont créé  les groupes terroristes derrière les attentats en Occident.

111-Comment Poutine force les Etats-Unis à dévoiler leur jeu en Syrie.

112-Comment US utilise l’EIIL pour conquérir l’Europe.

113-Compilation des documents révélés par Edward Snowden.

114-Connaissez ces pay europens qui financent Eiil.

115-Des fuites révèlent que le Mossad israélien a déclaré explicitement que l’Iran ne produisait pas d’armes nucléaires.

116-Documents secrets US de 2012 déclassifiés L’Occident facilitera la création d’État islamique.

117-Entretien Exclusif : Donald Trump révèle son plan.

118-Est-ce qu’un coup d’Etat pourrait arriver aux Etats-Unis ?

119-Etat islamique, ses cinq sources de financement.

120-La relation de renseignement de la NSA avec Israël (document).

121-La Russie de Poutine et  la sécurité européenne.

122-Le Pentagone déclassifie un document top-secret sur le programme nucléaire israélien.

123-Le prince saoudien avoue que l’Arabie saoudite est derrière Etat Islamique.

124-Les ambassades de Nouvelle-Zélande utilisées pour l’espionnage — documents Snowden.

125–Les services secrets français ont-ils organisé les attentats de Paris pour faire accepter un coup d’État ?

126-Quand Hollande avoue explicitement avoir armé l’Etat Islamique.

127-WikiLeaks : Un agent d’Al-Qaeda a travaillé pour le MI6.

128-Un document officiel du Pentagone attestant que Etat islamique a bénéficé de camps d’entrainement et de formation américains.

129-Un témoignage des bonnes relations de la Turquie avec l’Etat Islamique américains.

130-Une fuite de documents de la NSA révèle une cyberguerre entre les USA et Israël !

131-Wesley Clark : «L’EI a été fondé grâce au financement de nos alliés les plus proches»

132-WikiLeaks : « Plus de paiements à Gaza ? »

133-WikiLeaks : La nouvelle guerre sale pour l’uranium et les minerais d’Afrique .

134-Wikileaks révèle les dessous de la diplomatie saoudienne en Algérie .

135-WikiLeaks révèle que la guerre civile syrienne était bel et bien une reconfiguration orchestrée par l’administration américaine .

http://documentinterdit.com/downloads/revelation-de-135-documents-secrets/

Quels Vieux, La Pub Et La Politique ?

COUPLE PERSONNES AGEES

Ces vieux riches ?

Ils ont plus de 60 ans, sont surinformés, sont la cible des marques mais pas des partis.
Ils pourraient pourtant former un très bon barrage contre le FN.
(Pas du tout car leur fortune est aux mains de financiers et de familles avides.
De plus ils ne sont qu’une minorité en face de la foule de vieux vivotant avec de très maigres pensions.
Eux pleurent cette décadence de notre France et ne risquent pas de faire barrage au Front National ! – Pelosse)

Parlons des vieux pour une fois, même s’ils ne descendent pas dans la rue et même si leur situation est plus enviable – financièrement – que celle des jeunes, encore que…
Nous représentons – j’en suis – 20 % de la population, et nous nous rendons massivement aux urnes sauf quelques-uns dont l’auteur de ces lignes, irréductible abstentionniste, qui a jeté sa carte d’électeur par-dessus les moulins depuis un bail…mais mes coreligionnaires me remontent les bretelles et j’envisage de me réinscrire – grande nouvelle mais je ne suis pas la seule, vu le danger.
Nous sommes des vieux surinformés qui manquent le moins possible les « C dans l’air », « 28 Minutes », etc. plus nos deux quotidiens et l’indispensable « Un ».
Nous comprenons que les jeunes votent pour moitié extrême droite, pour moitié à gauche, qu’en conséquence leurs votes s’annulaient.
Comme on ne sait plus, en outre, où se situent la droite et la gauche, le paysage devient passablement embrouillé.
Tandis que le vote vieux – à consulter nos blogs respectifs – peut constituer un vrai contrepoids, à condition de se donner les moyens d’aller le chercher.

Quand on voit à quel point les publicitaires nous ciblent, nous suggérons aux politiques d’en faire autant.
Un exemple : j’écoute parfois «en fond d’écran» la chaîne Radio classique, radio des vieux d’après les pubs, qui ne causent à longueur de journée que d’appartements à vendre en viager (dès 500 000 euros), de vente des bijoux anciens – pour les riches – d’un meilleur remboursement des lunettes – pour les moins riches – de remèdes miracle contre l’arthrose, et d’assistance à la perte d’audition conseillée d’une voix chaleureuse par « Annie Duperey » – pour tous.

Pourquoi les politiques ne nous courtisent-ils pas autant, de manière plus pointue s’entend ?
Les vieux votent à droite disent les politologues : prenons en acte et tâchons de les convaincre de voter pour le vieux Juppé ou le jeune Lemaire peu importe, ou pour tout autre qui se débrouillera pour être au second tour.
Mais pas à l’extrême droite, tentation dangereusement «tendance» chez les cheveux blancs.
Au lieu de bourrer le mou de nos marionnettes politiques qui ne parlent, à droite comme à gauche, qu’à base d’éléments de langage tels
«changer de paradigme»,
«invente de nouveaux logiciels»,
«faire bouger les ligne»
(stéréotypes d’une pauvreté confondante à croire qu’ils sortent tous de la même école de rhétorique pour les nuls),
leurs chargés de com devraient consulter notre site TSM («tout sauf Marine») relayé par nos tweets sur le thème les vieux parlent aux vieux.
Cela leur permettrait aux uns comme aux autres de se préparer, grâce au vote vieux, à gagner l’élection présidentielle.
Il est temps d’y travailler au-delà de tel ou tel sujet d’actualité, important mais transitoire car un sujet chasse l’autre, et des sujets, il y en a et en aura à foison.
C’est jouable dès maintenant à condition de ne pas s’enliser dans des querelles d’ego, égaux en médiocrité bavarde.
Nous serons là dès les éliminatoires.
Il faudra compter avec nous, les vieux.
Et sur nous.

source : Geneviève Delaisi de Parseval pour « http://www.liberation.fr »

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 29/03/2016

« Libération » s’embourgeoise et pas n’importe où !
Madame « de de » devrait quitter les salons de thés huppés pour visiter les rues de nos bourgs de province.
Nos vieux ne vivent pas tous dans un cocon !
Ils sont confrontés aux difficultés actuelles quotidiennes et appellent un changement radical…vraiment différent !
Pourquoi stigmatiser le Front National qui n’a jamais été vu à l’œuvre ?
Peur qu’il réussisse là où les autres ont échoué ?

Les Merdias Persistants Et Nous !

Lettre

J’en ai Marre
des publicités !

Quelle ne fut pas ma surprise ces derniers jours lorsqu’en lisant les articles du « Figaro », « l’Express », « le Monde » ou d’autres, je me vis privé de petit article croustillant.

En cause :
Mon bloqueur de publicités.

Oui, j’avoue :
Je n’aime pas des masses les publicités que ces sites m’imposent !
Je ne parle pas des petits encarts discrets qu’on trouve éventuellement sur les bords des articles, et qui, ma foi, ne me gênent pas, mais plutôt des panneaux « hargneux » qui viennent s’afficher en plein écran avant l’article, qui déclenchent immédiatement musique et animation, et m’imposent pour se fermer de cliquer sur l’un ou l’autre bouton blanc sur fond blanc, jamais au même endroit, bien planqué dans un coin, le tout pour une marque de voitures ou d’après-shampoing dont je n’ai absolument rien à carrer.

Je passe sur les publicités qui se développent au cours de la lecture,
repoussant la ligne qu’on est en train de lire hors de l’écran,
et disparaissant après un temps,
remontant alors dans un mouvement très agaçant ce qu’on était parvenu à retrouver en descendant l’ascenseur… tout comme je n’évoquerai que très furtivement les petites vidéos généralement idiotes qui décident de se lancer toutes seules si la page est affichée trop longtemps, si la souris passe sur la zone vidéo ou n’importe quel autre événement.

Bref, pour me protéger de ces petites irritations du web, et, lorsque je suis sur téléphone, pour éviter un dépassement du forfait données, trop rapidement atteint par ces réclames encombrantes, j’avais installé un bloqueur de publicité.

Las, depuis quelques jours, certains journaux en ligne ont décidé que ces bloqueurs nuisaient à leur survie financière et affichent un gros panneau bien gras pour obliger l’internaute à le désactiver.

Que voulez-vous ?
La presse française, pourtant fort subventionnée, n’arrive pas à boucler ses fins de mois sans larder ses articles de publicité.
Dans son modèle d’affaire, elle semble prise au piège de deux sources uniques de financement :
l’État – dont l’impartialité en terme d’informations se pose quelque peu –
et les publicitaires – dont l’impartialité en terme d’informations se pose tout autant !

C’est apparemment un piège efficace puisque cette presse n’a envisagé aucune autre solution qu’interdire l’accès à ses articles pour les internautes munis de bloqueurs de publicités.

Et c’est parfaitement idiot.
Pire, c’est même un élément supplémentaire pour hâter la disparition des médias de presse traditionnelle qui ne comprennent toujours pas pourquoi ils perdent des lecteurs, ni pourquoi ils vont continuer à en perdre jusqu’à ne plus intéresser personne.
Autrement dit, la méthode choisie (vexer le lecteur) est une nouvelle « pignouferie » de la part de la presse.

pignouferies.jpg

Sur le plan marketing, il faut déjà admettre toute la bêtise de l’opération :
culpabiliser un client (à coup d’enfant pauvre ou de chaton triste) marche déjà assez mal pour générer des dons et on voit mal une opération similaire fonctionner subitement alors qu’il s’agit pour l’écrasante majorité des articles d’aller lire la resucée maladroite d’une dépêche « AFP » mise en forme par un stagiaire.

Et de façon générale, le lecteur étant autant la cible des publicitaires que des journalistes, commencer par lui imposer un carcan est une fort mauvaise idée…
Notamment parce qu’on montre ainsi n’avoir absolument pas compris pourquoi ce consommateur vient sur le site et qu’on ne fait rien, avec ce genre de gros pavé rouge, de « floutage » ou autre procédé similaire vexant, pour le faire rester et sentir bienvenu.

Or, si le lecteur déboule sur tel ou tel article d’un site, c’est pour avoir une information qui, en pratique, existe un peu partout ailleurs, information dont le prix est, tout calcul fait, à peu près nul :
Si les chaînes d’informations ne la lui donnent pas, il l’obtiendra via « Twitter », « Facebook » ou d’autres moyens pour un prix très proche de zéro.
Pire :
Le changement de support (passer du Figolu à Labération) ne coûte qu’un effort très modéré sur la souris pour cliquer sur un autre lien.

Autrement dit, nos beaux journaux fournissent un produit de prix à peu près nul, et arrivent si peu à se démarquer les uns des autres que le lecteur peut changer de fournisseur sans l’ombre d’une hésitation.

Cette analyse devrait normalement imposer aux directeurs de ces publications une petite prise de recul, qui aboutirait soit à créer de la valeur en proposant une information trouvée nulle part ailleurs (le lecteur veut cette information-là), soit à différencier le packaging de façon suffisamment remarquable pour que le lecteur se focalise sur cette offre-là et pas une autre.

Et dans ce cas-là, oui, la publicité peut être imposée, ou, alternativement, un abonnement payant (« paywall ») peut être exigé.
C’est ce que font quelques médias spécialisés, avec succès.
Mais cela leur impose de fournir un contenu travaillé spécifiquement pour ceux qui payent…

L’alternative est de fournir une information de qualité, librement accessible, mais d’impliquer le lecteur au travers de dons.
Ce modèle (celui de « Contrepoints ») impose mécaniquement un niveau d’exigences qu’on ne retrouve pas dans les journaux « gratuits » exclusivement financés par la publicité, et permet, comme le « paywall », de fidéliser le lecteur puisque le contenu produit est directement imposé par les choix du lecteur-payeur (ou du lecteur-donateur).

« A contrario », la démarche observée ces derniers jours est particulièrement contre-productive, et vient s’ajouter aux remarques que je faisais il y a quelques années maintenant, à savoir que la presse était déjà en déclin marqué précisément parce que, confite dans ses subventions, elle n’avait plus cherché à s’adapter au lecteur mais plutôt aux meilleurs moyens d’obtenir subsides.

Et ces messages culpabilisants sont d’autant plus inutiles qu’ils sont très facilement contournables.
Sur le plan technique, on peut citer quatre techniques qui permettent assez facilement de contourner les pitoyables tentatives de ces sites.

La première consiste à installer le greffon « NoScript » sur Firefox ou Chrome.
Ceci interdira pour les pages de votre choix l’exécution de scripts, et donc ceux qui bloquent l’accès (partiellement ou totalement) à l’article à cause de votre logiciel anti-publicitaire.

La seconde, un peu plus complexe, demande d’installer un script spécifique.
Cela se réalise en deux temps, dont le premier consiste à installer GreaseMonkey dans Firefox ou TamperMonkey dans Chrome, puis à installer un script adhoc (« Anti-Adblock Killer »).

La troisième est encore plus redoutable, puisqu’elle vous permet aussi de vous passer d’ »AdBlock » et ses petits frères et consiste à rediriger tous les appels aux régies publicitaires vers votre propre machine, c’est-à-dire que votre ordinateur devient alors votre seul fournisseur de publicité, ce qui revient à les faire disparaître des pages.
L’opération nécessite de mettre à jour votre fichier « host » (ce qui peut se faire de façon assistée grâce à l’archive fournie).

Enfin, en quatrième possibilité, notons qu’on peut toujours, en dernier ressort, atteindre tous les articles de cette presse tatillonne avec ses lecteurs en demandant plutôt le flux RSS.
Le Figaro,
Libération,
L’Express,
tous ont un flux pour pouvoir être indexé dans Google… Sans pubs!

En substance, la démarche vexatoire de la presse française risque bel et bien de se retourner contre elle, de façon définitive.
En choisissant de pleurnicher et de jouer de la « pignouferie », elle va pousser ses lecteurs à la détester encore un peu plus, ou à apprécier, à sa juste valeur, sa médiocrité croissante.

Sur le long terme, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée.

H16 pour son blog

http://h16free.com/category/les-pignouferies-de-la-presse

Flamby Part Déjà En Campagne ?

Et Le Racisme
Anti-Français ?

Une-campagne-

Tous Unis Contre la Haine
des Patriotes Français !

Le gouvernement lance à partir de ce dimanche une campagne choc afin de dénoncer les préjugés et provoquer une prise de conscience.

Une campagne « TousUnisContrelaHaine » est lancée pour lutter contre le racisme.

Six mini-films choc.
Le gouvernement lance à partir de dimanche une campagne « TousUnisContrelaHaine » pour dénoncer les préjugés et provoquer une prise de conscience.
Inspirés de faits réels, les six petits films réalisés à cette occasion sont tous bâtis sur le même principe : une agression filmée dans des conditions amateur, avec en surimpression sonore une conversation, qu’on devine autour d’une table, reprenant des clichés racistes couramment véhiculés sur la communauté concernée.

« Des crachats, des coups, du sang ».
Tête de porc sur la grille d’une mosquée, jeune Noir roué de coups, tag « mort aux Juifs » sur une porte de synagogue… :
au moment où le spectateur prend pleinement conscience de la gravité de l’agression filmée, une voix interrompt les propos haineux pour l’inviter à s’interroger sur la réalité des clichés.
« Le racisme/l’antisémitisme/les actes antimusulmans, ça commence par des mots.
Ca finit par des crachats, des coups, du sang »,
conclut le spot.

Une recrudescence du racisme en 2015.
La campagne, qui renvoie sur un site Internet (et le mot-dièse) « TousUnisContrelaHaine », est lancée à la demande du Premier ministre, alors que la France a connu une recrudescence de la haine raciste et antisémite l’an dernier.
Ces actes ont bondi de 22% en 2015, avec, notamment pour les actes antimusulmans qui ont plus que triplé en un an, un pic après les attentats de janvier et novembre.
Au total, 2.032 actions et menaces racistes, antisémites et antimusulmanes ont été enregistrées, selon les chiffres de la « Dilcra » (Délégation interministérielle de lutte contre le racisme et l’antisémitisme) communiqués en janvier.

« Avec la campagne « TousUnisContrelaHaine », le gouvernement souhaite faire prendre conscience du caractère inacceptable de cette situation »,
souligne un communiqué.
Après les attaques contre « Charlie Hebdo » et l’HyperCacher en janvier 2015, Manuel Valls avait martelé que les Français juifs « ne devaient plus avoir peur d’être juifs » et « les Français musulmans ne devaient plus avoir honte d’être musulmans ».

Un coût de trois millions d’euros.
Cette campagne, diffusée sur la plupart des chaînes de télévision jusqu’au 10 avril, coïncide avec la Semaine d’éducation contre le racisme et l’antisémitisme, du 21 au 28 mars.
D’un coût de trois millions d’euros, elle s’inscrit dans le cadre du « plan de lutte contre le racisme et l’antisémitisme » doté de 100 millions d’euros sur trois ans.
En novembre dernier, les associations (SOS Racisme, LDH…) avaient lancé leur propre campagne média, dans le cadre de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme labellisée « grande cause nationale » en 2015.

Par Rédaction Europe1.fr avec AFP

Flamby Part Déjà En Campagne ? dans FRANCIA Redaction-Europe1.fr

Entre les programmes devenus débiles, les pubs trop fréquentes, une taxe que je ne devrais plus payer depuis longtemps et « ça », je vais finir par me débarrasser de mon poste de télévision.
Les chaînes radios, surtout régionales sont plus diverses et plus nombreuses !
On trouve ce qu’on veut, quand on veut, sur la toile, et la dictature mondialiste n’en a pas encore le monopole…pour le moment et ce sera bien difficile.

Pauvres gamins dans nos écoles !
Surtout, qui donc va supporter cette nouvelle dépense ?

L’ Escroquerie Mortelle Du 13/11/2015.

 La preuve que les attentats de Paris
dissimulent  une « manipulation ».

attentats novembre

Palette de terroristes !

Avec l’arrestation de Salah Abdeslam, nous vous proposons de revenir sur cette immense escroquerie que sont les attentats du 13 novembre 2015.

Présentation générale
des faits les plus accablants.

La vague d’attentats qui s’est abattue sur Paris pose quelques interrogations.
Nous allons énumérer ici les faits qui nous font dire que la thèse officielle de ces attentats de Paris ne tient pas la route.
Il est courant de qualifier de « complotistes » les articles qui dérangent et qui sont reproduits par des sites internet de toutes obédiences, y compris par d’authentiques extrémistes.
Nous n’y sommes pour rien, nous ne faisons que relever des faits.

Que le lecteur se fasse sa propre idée mais franchement, il faut vraiment être de mauvaise foi pour ne pas voir la supercherie de ces attentats…

Déjà pour commencer, une chose simple qu’aucun média n’a osé relever, rappelons quand même que l’Etat français a remis les frontières le jour des attentats, déployant ainsi trente mille policiers,  lesquels ont été mobilisés pour cette opération de contrôle aux frontières devant durer un mois dans le cadre de la conférence de Paris sur le climat (« COP21″).
Comme c’est bizarre…

Après les attentats le même jour, cette fermeture des frontières se trouve prolongée avec l’Etat d’urgence décrété…

– Le jour même des attentats, vendredi 13 novembre 2015, toujours le même, non vous ne rêvez pas, est présenté le matin même le nouveau « Plan Armes » du gouvernement visant à renforcer le contrôle des armes et des identités aux frontières sur  le territoire national et européen.
Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, tiendra un discours pour présenter ce nouveau « Plan armes » à Nanterre le matin du vendredi 13 novembre 2015, quelques heures avant les attentats.
Ces nouvelles mesures étaient critiquées car jugées trop fascisantes, mais avec les attentats du même jour, hop, celles-ci seront bientôt votées comme une lettre à la poste.
(source : http://www.interieur.gouv.fr/Le-ministre/Interventions-du-ministre/13.11.2015-Presentation-du-Plan-Armes)

– Un jour avant les attentats,  Le 12 novembre, l’« Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales » —rattaché au ministère de l’Intérieur— ( tiens encore Cazeneuve…) publiait un rapport selon lequel le terrorisme était devenu la seconde préoccupation des Français après le chômage…
( source : « « La grande peur du terrorisme » », « Timothée Boutry », Le Parisien-Aujourd’hui en France, 13 novembre 2015.)

– Et pour finir, un exercice simulant des attentats a été conduit le matin même de l’attaque par les services d’urgence hospitaliers, sous le contrôle des ministères de l’Intérieur ( tiens encore Cazeneuve…) et de la Défense.
Une coïncidence que l’on avait déjà relevée lors des attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington, de ceux du 11 mars 2004 à Madrid, ou encore de ceux du 7 juillet 2005 à Londres.
(source : Cf. Intervention du Docteur Patrice Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes de France, sur France Info à 10h26 et au journal du soir de France2, le 14 novembre 2015.
« Comment le Samu s’est préparé aux attentats simultanés de Paris », Kira Mitrofanoff, Challenges, 15 novembre 2015.)

Ainsi, quand on fait déjà un premier scan des événements, c’est-à-dire juste une petite analyse globale, on se rend compte à quel point la thèse officielle des attentats vole en éclats, cédant sous la pression simple et logique des faits.
Les faits sont accablants, et tout cela démontre que les attentats de Paris ont bien été planifiés par les hauts services de l’Etat français.

Mais il y a encore plus fort, nous allons maintenant nous intéresser à la personne de « Brahim Abdeslam ».

« Brahim Abdeslam »

« Brahim Abdeslam », 31 ans, commando kamikaze impliqué dans les attentats du vendredi 13 novembre 2015, était propriétaire du café Les Béguines  situé dans une petite rue tranquille du quartier de Karreveld, à Molenbeek en Belgique.
Ce bar faisait également office de coffee shop.
Les autorités communales ont ordonné le 2 novembre la « fermeture au public de l’établissement », pour une « durée de 5 mois prenant cours le 5 novembre 2015 pour se terminer le 4 avril 2016 ».
(Source : le Parisien http://www.leparisien.fr/faits-divers/belgique-le-bar-des-freres-abdeslam-a-molenbeek-un-repaire-de-petits-voyous-16-11-2015-5280961.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr)

« Brahim Abdeslam » s’est fait exploser, seul, à 21h41 à la terrasse du bistrot Comptoir Voltaire, au 253 boulevard Voltaire, à deux pas de la place de la Nation, vendredi soir, blessant grièvement une quinzaine de personnes.
Selon le récit du responsable du café à L’Express, le terroriste s’est installé tranquillement dans le café. C’est lorsqu’il a passé la commande qu’il s’est fait sauter.
La serveuse, Catherine, a été blessée à l’abdomen et au thorax.
Hospitalisée, ses jours ne seraient plus en danger, selon ses collègues, sous le choc.

Il avait loué une voiture Seat noire, immatriculée en Belgique, et retrouvée à Montreuil, près de Paris, au lendemain des attaques. A son bord, trois fusils d’assaut kalachnikov, onze chargeurs vides et cinq pleins…

Comme par hasard, les autorités ordonnent la fermeture de son bar quelques jours avant les attentats de Paris, que lui a-t-on promis en échange ?
De l’argent probablement, ce n’était donc pas son but de se faire exploser…
De plus, « Brahim Abdeslam » buvait de l’alcool et fumait du cannabis à outrance, c’était un délinquant de droit commun, il n’avait pas le profil d’un fanatique religieux prêt à mourir en martyr.
Continuons, il s’installe tranquillement à la terrasse d’un café et se fait sauter, sans crier« Allah akbar », isolé des autres personnes sauf de la serveuse…
Et ne tuant personne… Même pas la serveuse qui est à moins d’un mètre de lui !
Incroyable cette ceinture d’explosifs !…
Ce n’est pas très logique,
un vrai kamikaze ne s’assoit pas à la terrasse d’un café pour passer une commande,
secondement, il revendique son acte,
troisièmement, il ne laisse pas une voiture rempli d’affaires personnelles, d’armes et de munitions prêtes à servir.
Et quatrièmement, s’il avait porté une vraie ceinture d’explosifs il y aurait eu des morts car l’explosion aurait été bien plus puissante.

Hors l’explosion a été vraiment peu puissante.
La preuve, la serveuse à côté de lui n’est même pas morte, mais seulement blessée et on veut nous faire croire qu’il est rentré pour se faire exploser avec une ceinture d’explosifs.
Franchement, cela ne tient pas la route.
S’il avait eu une vraie ceinture d’explosifs, il y aurait eu un tas de cadavres, et la serveuse à moins d’un mètre de lui aurait volé en éclats !

Il n’a jamais voulu se faire sauter, il devait attendre  et aller chercher les autres en voiture après leur fusillade.
Les services secrets ont déclenché à distance des micro-explosifs qu’ils ont dissimulés dans son blouson ou dans la ceinture de son pantalon, assez puissant pour le tuer lui et blesser des gens alentour sans grande gravité.
Tout cela dans le but de faire croire  à un attentat suicide.
Non seulement il n’y a aucun mort sauf celui qui travaille pour les services secrets et dont il faut se débarrasser, comme dans l’affaire « Merah », mais cela passe pour un attentat suicide et provoque quand même une peur terrible.
D’une pierre on fait deux coups.
On fait naitre une peur terroriste en faisant zéro mort, à qui profite le crime ?
Personne n’a relevé l’incohérence de cet acte car les morts du Bataclan aveuglent tout le monde.

Les 3 kamikazes
du Stade de France

Pourquoi se sont-ils fait sauter à ces endroits-là ?
Tout le monde s’interroge.
Personne ne comprend.
Enquêteurs et experts tentent de savoir pourquoi, alors qu’ils auraient pu provoquer un carnage et une panique mortelle, les trois kamikazes du Stade de France se sont fait sauter vendredi 13 novembre dans des lieux isolés, ne tuant qu’une personne, et encore probablement par accident, là où ils auraient pu faire beaucoup plus de victimes.

Rappelons ici la chronologie des faits :
– 21h20 Au niveau de la porte D, le premier djihadiste actionne le détonateur de sa ceinture explosive remplie de TATP (explosif artisanal) et de boulons.
Un passant, proche de lui, est tué.
– 21h30. Nouvelle détonation.
Seule victime, le djihadiste, dont le corps coupé en deux gît sur le bitume.
La vitrine du restaurant voisin est à peine fendue.
– 22h. Dans une rue voisine, une dernière explosion ne tue que le porteur de la ceinture piégée, dans l’entrée d’une impasse, comme s’il s’était isolé avant d’appuyer sur le bouton mortel.

A la fin de la rencontre.
S’ils avaient attendu le coup de sifflet final, quand des milliers de personnes se pressent vers le métro, ils auraient là aussi fait de terribles dégâts, d’autant que Paris aurait déjà été sous le coup des attaques contre les restaurants et le Bataclan.

« C’est incompréhensible »,

confie dimanche à l’ »AFP », sous le sceau de l’anonymat, une source policière.

  »Il est miraculeux qu’il y ait eu si peu de victimes.
Concrètement, ce qu’ils ont fait, à part se suicider, ça n’a aucun sens. »
« Ce n’est pas la bonne heure :
si vous voulez faire un carnage, vous faites ça au moment de l’entrée ou de la sortie des spectateurs,

ajoute le même policier.

Autant ce qui s’est passé dans Paris intra-muros a du sens, autant là ce sont juste des mecs qui se sont suicidés. »

Wikistrike va maintenant résoudre en direct l’énigme.
La clé de compréhension résidait dans le cas « Brahim Abdselam » que personne n’a vu… à part nous.
Et que nous venons d’élucider quelques lignes plus haut.

Le premier djihadiste se surprend lui-même à exploser, c’est pourquoi il y aura un mort…
Car ce n’est pas lui qui déclenche le minuteur, secondement, les services secrets ne le préviennent pas, donc ces derniers ne pouvaient pas savoir qu’au moment même ou ils actionnaient le minuteur, le djihadiste frôlait une personne.

C’est pourquoi 10 minutes après, pour éviter un autre mort accidentel, ils arrivent à isoler l’autre djihadiste en le guidant, en lui parlant, lequel comme les deux autres devait porter une oreillette.

Et 30 minutes après ils ont dû trouver un vice, raconter n’importe quoi, une histoire à dormie debout au troisième afin que celui-ci s’isole dans une impasse, seul, pour qu’ils le fassent sauter à son tour sans faire de victimes.
Les services secrets voulaient les faire sauter sans causer de victimes, voilà pourquoi personne ne comprend leurs actes.
Si les terroristes avaient été de vrais kamikazes, ils auraient fait de nombreux morts. Car ils se seraient fait exploser au bon moment et avec bien plus d’explosifs.

Ce qui prouve de manière certaine qu’ils étaient manipulés par les services secrets,
c’est déjà le fait qu’ils aient explosés isolés sans faire de mal à personne,
et que secondement, leurs ceintures d’explosifs était de qualité très faible.
De plus, quand un kamikaze veut faire un gros coup, il n’utilise jamais une ceinture mais un gilet d’explosifs, bien plus puissant.

La preuve irréfutable est le second djihadiste, dont le corps n’a même pas explosé, mais s’est seulement retrouvé coupé en deux.
La vitre à proximité de lui se retrouve fendue, même pas brisée.
Preuve que tout était calculé pour faire le moins de victimes possible.

C’est un « false-flag » absolu !

C’est la preuve que l’Etat français est bien derrière :
Vouloir créer la terreur avec le moins de victimes possibles pour faire passer le changement de constitution tant désiré.
C’est tellement gros qu’il est à peine croyable que personne n’ait deviné la supercherie.
C’est pourtant d’une simplicité déconcertante.

3 apprentis kamikazes sans cervelle munis de ceintures d’explosifs moyens faites pour tuer un ou deux pigeons
3 débiles avec des oreillettes d’où ils reçoivent leur ordre,
3 abrutis munis de GPS incrustés dans leur ceinture d’explosifs qu’on promène et qu’on file,
voilà nos 3 marionnettes avec lesquelles les services secrets français ont joué aux jeux vidéo.

Le « Djihad international » est devenu la « PlayStation » des services secrets français.

« Salah Abdeslam »

Soupçonné d’être l’un des huit auteurs des attentats de Paris vendredi, « Salah Abdeslam », frère de « Brahim Abdeslam », le soi-disant kamikaze du boulevard Voltaire, pour une raison indéterminée, recul ou raté, « Salah Abdeslam » n’a pas déclenché de ceinture explosive à l’inverse de son frère et des six kamikazes qui ont agi au Stade de France et au Bataclan.
Les enquêteurs pensent que « Salah » et son frère « Brahim » ont pu former l’équipe qui a tiré à la kalachnikov sur des terrasses et des restaurants, y semant la mort et se déplaçant en « Seat ».

« Salah Abdeslam » a été exfiltré en Belgique par ses deux amis « Hamza Attou » et « Mohamed Amri ».
Ils ont fait en voiture le trajet Molenbeek-Paris-Molenbeek – plus de 600 km et 6 heures de route – dans la nuit du vendredi au samedi matin.

Les enquêteurs ont trouvé du nitrate d’ammonium aux domiciles de ces deux complices ainsi que des munitions de calibre 5.56 et de 7.62, adapté aux kalachnikovs.
Le nitrate d’ammonium est un composant utilisé pour la fabrication d’engrais, mais est hautement dangereux. C’est ce composant chimique qui avait entrainé l’explosion accidentelle de l’usine AZF de Toulouse en 2001, faisant 31 morts.

Le commanditaire des attentats est l’ami d’enfance de « Salah Abdeslam », le célèbre « Abdelhamid Abaaout », qui a pour « Kounia » (nom de guerre) « Abou Omar ».
Ce dernier travaille pour l’ »EMNI », il s’agit de la sécurité intérieure de l’Etat Islamique (Daesh).
L’ »EMNI » est également chargé d’envoyer des espions  et des kamikazes en Europe.
Chaque espion touche 50 000 € par l’ »EMNI » pour faire une attaque en Europe.
Et beaucoup plus s’il est prêt à se faire exploser (dans ce cas précis c’est la famille du martyr qui touche l’argent).
C’est « Abou Omar » en personne qui gère les dossiers.

Ainsi, il faut comprendre que « Salah Abdeslam » est protégé par les plus hautes autorités de Daesh.
Mais lui et son frère « Brahim » qui organisaient les attentats de Paris ne devaient pas mourir, mais accompagner et gérer les martyrs.
Ils se sont fait doubler par les services secrets français de peur qu’ils ne parlent.

Car il est au courant des accords secrets entre la France et Daesh.
(voir la conclusion).

Pour « Brahim » cela a fonctionné, mais « Salah », lui, sentant le coup fourré, a changé de vêtement, s’est débarrassé du dispositif GPS ainsi que de la ceinture explosive.
Et ensuite s’est enfui vers la Belgique.

Conclusion

Tous ces faits démontrent sans équivoque que l’Etat français a tout coordonné avec les services secrets, manipulant des islamistes comme des marionnettes, et ce dans leur propre intérêt :

Changer la constitution, pour faire et imposer un « Patriot Act » à la française, comme les américains après les attentats du « World trade Center ».

Ils se sont servis de « Daesh » et de ses agents, comme ils l’ont fait au début pour tenter de renverser Bachar al Assad en Syrie.

N’oublions pas que « Daesh » est une création artificielle.
Ce n’est que l’instrument de la politique de plusieurs États et multinationales.
En Syrie, la présence d’officiers français encadrant des groupes armés extrémistes lorsqu’ils perpétraient des crimes contre l’humanité est largement attestée.

En effet, la France n’a pas toujours bombardé « Daesh », mais lui a largué des armes durant plus d’un an.
Ce point est ignoré de la presse occidentale, mais a été largement discuté un an durant par la presse arabe et perse.
La vérité a éclaté au grand jour lorsque cinquante analystes du « CentCom » ont dénoncé les mensonges des rapports sur la Coalition, qu’une enquête interne a été déclenchée et que, finalement, le général « John Allen » a été contraint à la démission.

Voir notamment :
« Stewart, Brennan et Cardillo dénoncent les manipulations du Renseignement au Pentagone » et « Le général Allen présente sa démission (Bloomberg) », Réseau Voltaire, 12 et 23 septembre 2015.

David J. Feldmann pour Wikistrike

http://www.wikistrike.com   du 19/03/2016

Noir et Blanc, Des Couleurs Interdites ?

rien-voirEt l’odeur ou le toucher,
bientôt censurés ?

Delphine Ernotte, la patronne de « France Télévisions » a le droit de dire qu’il y a trop « d’hommes blancs de plus de 50 ans » sur les écrans français.

En revanche, le journal « 20 Minutes », lui, n’a pas le droit de titrer « 14 civils tués dont 4 blancs », suite à l’attentat du Grand Bassam en Côte d’Ivoire !
C’est du moins ce que pense le magazine « Les Inrocks ».

Il s’agissait, en réalité, de la reprise, sans guillemets il est vrai, d’une citation du ministre de l’intérieur ivorien.
Mais, explique ce magazine :

« Réalisant son erreur, l’équipe de « 20Minutes.fr » a ensuite changé le titre du même papier.
Au lieu de rajouter les guillemets pour montrer que leur titre précédent était une citation, les journalistes ont préféré modifier complètement la titraille (et l’URL du papier), lui préférant…
« 
Attaque en Côte d’Ivoire : le récit d’une journée noire »

«Journée noire» !

De quoi aggraver son cas pour « Les Inrocks », qui évoque, sans rire, « deux titres particulièrement gênants ».
Ou comment « Les Inrocks » deviennent les arbitres des élégances…ou les censeurs, au choix !

Le magazine ne risque pas de manquer de travail, tant l’expression est régulièrement utilisée dans toute la presse, aussi bien par « Le Figaro », « Ouest France », « i>Télé », que « Challenges », ou « Le Point »

Malgré cette pression, « 20Minutes.fr » n’a pas changé son titre.

Source : http://www.lesinrocks.com

http://www.ojim.fr   du 18/03/2016

Madame « Ernotte » ne pouvait pas parler de femmes… n’est ce pas !
Mais qui lit ou regarde nos médias…femmes, hommes ?
Bientôt il n’y aura plus de médias car les robots nous remplacent plus vite que les migrants.
Combien de chômeurs en perspective ?

Les Plus Gros Mensonges Des Médias !

bobard d'orBobard D’ Or  2015

Une soirée organisée à Paris a tenu à révéler comment le public français est désinformé par la presse.

La 7e cérémonie parodique des Bobards d’or, organisée par la fondation « Polemia », s’est déroulée lundi au Théâtre du Gymnase.

Cette fondation est présidée par l’ancien député européen et essayiste « Jean-Yves le Gallou ».

La soirée se donne comme objectif de dénoncer la désinformation dans les grands médias.

Le prix du bobard d’or est décerné par le public et les différents jurys aux journalistes et médias accusés de la désinformation la plus éhontée de l’année.

Les différents bobards sont classés en catégories :
bobard raciste,
bobard historique,
bobard orwellien,
bobard christianophobe,
etc, etc !
La soirée voulait ainsi couronner une année riche en événements des attentats de janvier et de novembre, la crise migratoire, les viols de Cologne, et ainsi de suite.

Les jurys étaient composés des principaux médias de la « réacosphère » comme le site « Fdesouche », « Radio Courtoisie » ou « TV Libertés ».

« Nos compatriotes croient que la diversité apparente des moyens de communication valide l’information dès lors qu’elle est répétée par plusieurs médias différents »,

a déclaré à « Sputnik » « Bruno Gollnisch », cadre du Front National, qui était lui aussi présent à la soirée.

Les lauréats des Bobards d’or 2016 sont la journaliste « Géraldine Hallot » et « France Inter «  dans la catégorie « bobard orwellien ».
Celle-ci s’est en effet rendue coupable, après les attentats, d’avoir changé le titre d’un article, sur les terroristes parmi les migrants.

source : https://fr.sputniknews.com

plus :

La 7ème cérémonie parodique des Bobards d’or était organisée ce lundi par la fondation Polémia dans un Théâtre du Gymnase quasi comble.
Cette fondation qui se veut être le « think-tank » de la droite identitaire, est présidée par l’ancien député européen et essayiste Jean-Yves le Gallou.
Cette soirée se donne comme objectif de dénoncer la désinformation dans les grands médias.
Et le prix du bobard d’or est décerné par le public et les différents jurys, au journaliste et au média, accusés de la désinformation la plus éhontée de l’année.
La soirée qui était aussi rythmée par des caricaturistes qui faisaient rire aux éclats l’assistance. Différents bobards sont classés en thèmes :
il y avait lundi, le bobard raciste, le bobard historique, le bobard orwellien, le bobard christianophobe, etc….
La soirée voulait couronner une année riche en événements des attentats de janvier et de novembre, la crise migratoire, les viols de Cologne, etc…
Les jurys étaient composés des principaux médias de la réacosphère comme « FdeSouche », « Radio Courtoisie » ou même « TV Libertés ».
Et la cérémonie se déroulait de sorte à faire participer le public bon enfant.
On les entendait applaudir les différents intervenants ou siffler les Médias coupables de mensonges ou de manipulation.
Et les lauréats des Bobards d’or 2016 sont la journaliste « Géraldine Hallot » et « France Inter » dans la catégorie « bobard orwellien », coupables après les attentats, d’avoir changé le titre d’un article, sur les terroristes parmi les migrants.
C’était une soirée hétéroclite pour un public tout aussi hétéroclite qui souhaite dénoncer le caractère partisan et militant de la plupart des journalistes.
Ce milieu journalistique à qui la population française fait de moins en moins confiance…

Monsieur « Gollnisch », député européen, était présent et nous avons pu lui poser quelques questions.

source : https://soundcloud.com/sputnik_fr/bruno-gollnisch-les-bobards-dor

http://www.wikistrike.com   du 16/03/2016

Lumière Sur Les Pédophiles Enseignants !

Valls fonction

Et si Manuel Valls commençait par balayer devant sa porte !

La protection
des écoliers du « public »
importerait-elle moins que
celle des scouts catholiques ?

Mardi, Manuel Valls a demandé au cardinal Barbarin, qui fait l’objet d’une plainte pour « non-dénonciation de faits pédophiles », de « prendre ses responsabilités » :

« Je respecte la présomption d’innocence. Je ne suis pas juge », cependant, « j’attends non seulement des paroles mais aussi des actes ».

De fortes paroles.

Qu’on lui recommande de s’appliquer d’abord à lui-même !

Nous aussi, nous attendons non seulement des paroles mais des actes. Il dit qu’il respecte la présomption d’innocence ?

Qu’il le fasse, en se taisant !
Et en laissant la justice suivre son cours, en dehors de tout contexte cinématographique, médiatique, idéologique.

Nous aussi, nous attendons qu’il prenne ses responsabilités de chef du gouvernement !

Qui n’est plus un militant socialiste goguenard pour lequel l’Église est une cible facile en même temps qu’horripilante, comme tous les boucs émissaires courbant l’échine sans répondre – la littérature en est truffée -, qu’ils soient femme battue, esclave noir ou enfant du placard.

Qui ferait bien de commencer par balayer devant sa porte.

Il veut parler de pédophilie ?

Parlons-en.

Il y a un an, en mars 2015, éclatait le scandale de l’école de Villefontaine dans l’Isère – où le nouveau directeur, qui était aussi instituteur, a avoué avoir violé des fillettes de CP :
Il est apparu qu’il avait été condamné en 2008, pour possession d’images pédopornographiques, sans que cela n’empêche sa promotion – et aussi celui du professeur d’EPS d’Orgères, près de Rennes, dont l’ex-compagne avait alerté sans succès le ministère.

Il ne s’agit pas de faire un concours sordide.
Ni de minimiser les faits.

« C’est encore plus horrible quand c’est fait par un prêtre »,

a affirmé Monseigneur « Barbarin ».
Et les catholiques, dont je suis, partagent son avis, pour mille raisons, dont l’une, bien égoïste, est que leurs enfants sont les premiers concernés, et une autre encore que les coupables ne peuvent ignorer ces paroles de l’Évangile :

« Si quelqu’un scandalisait l’un de ces petits enfants qui croient en moi, il vaudrait mieux pour lui qu’on suspendît à son cou une meule de moulin, et que l’on jette au fond de la mer. »

Il ne s’agit pas non plus d’exonérer sans savoir Monseigneur « Barbarin » – on ne peut reprocher à Manuel Valls de se substituer à la justice et l’imiter – mais de faire montre d’un minimum d’équité :

Manuel Valls a-t-il demandé à l’inspectrice, à Najat-Vallaud-Belkacem ou à tout autre échelon de la chaîne hiérarchique de l’Éducation nationale de démissionner ?

La protection des écoliers du « public » importerait-elle moins que celle des scouts catholiques ?

Rappelons que les derniers « attouchements » dans l’affaire lyonnaise ont eu lieu en 1991, soit 11 ans avant que Monseigneur « Barbarin »ne soit nommé archevêque, 17 ans avant qu’il n’en soit informé par la rumeur publique.

Si l’on veut remonter en arrière, remontons !
Mais pour tout le monde.
Dans un article de 2001 intitulé « École, le tableau noir de la pédophilie », « Libération » parle de « culture de l’étouffement » jusqu’à la fin des années 90, quand « le combat *laïque* était vif » et l’école *publique* préférait « tenir secrètes ses mauvaises histoires » en « refilant le mistigri » – entendez en mutant le problème. Et le papier fourmille d’exemples.

On le sait, le célibat des prêtres dans ce monde libertaire est une anomalie.
Suscite tous les fantasmes.
Il faut mettre les curés sur un bûcher, comme on brûlait, dit-on, les roux.
Que des études anglo-saxonnes, comme celle du professeur « Thomas Plante de Stanford », montrent que les prêtres sont statistiquement deux à quatre fois moins concernés que la population masculine en général par la pédophilie importe peu.
On connaît le comique de répétition…Il y a aussi la vérité de répétition !

À force d’entendre bruisser côte à côte les mots « prêtre » et « pédophile »,
ils finiront bien par former pléonasme, n’est-ce pas ?

Gabrielle Cluzel

http://www.bvoltaire.fr   du 16/03/2016

Le Mondialisme Messianique Létal !

philippe Ploncard d'assac

Philippe Ploncard D’Assac

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Les crimes d’Etat du mondialisme

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Le mondialisme messianique
et son projet de domination

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Le mondialisme messianique
et son utilisation de l’Islam

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

 De la manipulation des foules

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

La mort programmée
des peuples et des nations

§§§§§§

http://nationalisme-francais.com

On Va Bientôt Tous Mourir De Faim !

cancer-jobs-apple

Calembredaine !

L’important, pour une peur millénaire, c’est que chacun soit au courant  !
Et là où l’alarmisme, seul dans son coin, n’est qu’une forme particulière de paranoïa, il devient judicieux voire nécessaire, dès lors, qu’il s’appuie sur un mouvement de masse, relayé à grand bruit par d’indispensables opuscules journalistiques.
En France, au moins, cet aspect est admirablement couvert par Le Monde et Libération.

Pour l’un comme pour l’autre, aveuglément acquis à l’amusante thèse d’un réchauffement climatique anthropique, il ne peut se passer une semaine sans que soit fait un rappel *lacrymophile* de l’épouvantable situation dans laquelle ces deux épaves journalistiques nous croient tous embringués.
Quand ce n’est pas un palpitant reportage sur des glaciers évaporés, un ours famélique ou le compte-rendu biaisé de la COP21, ils nous offrent un grand moment de bravoure journaleuse en « repompant » une étude du « Lancet », quitte, pour l’occasion, à sortir de la titraille de 12.7 et conclure, avant même le chapeau, à un « effet mortifère » du réchauffement climatique, à hauteur d’un demi-million de morts tout de même.

Pourtant, l’étude initiale prend quelques précautions, à commencer par son titre qui explicite plutôt clairement qu’il s’agit d’une étude sur un modèle, ce qui impose la plus grande humilité quant aux résultats trouvés, tant les « modèles » ont, pour le moment, prouvé leur relative inefficacité en matière de climat.
Heureusement, tant le « Monde » que « Libération » en profitent pour rappeler au lecteur, avec un sens de l’éthique qui les honore, que « modèle » ne veut pas dire « faits observés », ce qui permet de …
Ah tiens, on me fait savoir que l’un et l’autre ont omis cet élément !
Bah.
Ça arrive aux meilleurs.

Ceci explique sans doute pourquoi les articles de « Libération » et du « Monde » sont  copieusement barbouillés de conditionnel, histoire d’être « journalistiquement » inattaquables en l’état, même si on pourrait dire pas mal de chose des expressions choisies…

À commencer par l’utilisation de chiffres assez précis comme les 529.000 morts de faim attendus en 2050 suite à ce réchauffement climatique…
Que voulez-vous, un tel chiffre fait nettement plus scientifique qu’un bon « demi-million » qui sent la grosse louche qu’on utilise pour certains fromages !
Oui, ça vous a un petit air sérieux, une odeur de calcul complexe pour arriver à une telle calembredaine.

Et le mot « calembredaine » n’est pas trop fort, lorsqu’on lit les fastidieux articles de nos scribouillards étatisés :
Pas du tout en mal de financements pour leurs recherches au point de les acoquiner avec les thèses climatiques à la mode, les chercheurs n’ont pas hésité à mélanger plusieurs tendances du moment pour aboutir à ce chiffre.

Carences en vitamines, en fruits et légumes à croquer 5 fois par jour (vlan, 266 000 morts), repas trop légers (ping, 534 000 morts), ou au contraire une baisse de la consommation de la *méchante* viande rouge qui file des cancers aux parties basses (29 000 décès évités !), une diminution des diabètes et de l’obésité par pénuries climatiques (225 000 individus qui oublient de mourir !), l’indispensable rappel que les pauvres (dans les pays en voie de développement) prendront plus cher que les riches (occidentaux, cupides et pollueurs), marqueur clair des abominables disparités du monde moderne, bref, tout y est, tout est pris en compte.

Bien évidemment, les journalistes, fiers du travail bien fait, se sont empressés de détailler (par exemple) les précautions de l’OMS concernant le lien entre viande et cancer qui rappelle – je cite l’OMS – qu’« indications limitées » signifie qu’une association positive a été observée entre l’exposition à la consommation de viande rouge et le cancer mais que d’autres explications pour ces observations (techniquement désignées par les termes de « hasard », de « biais » ou de « facteurs de confusion » ) ne pouvaient être exclues, et que, toujours selon l’OMS, la consommation de viande rouge n’a pas encore été établie comme cause de cancer.
Avec ce rappel indispensable, le lecteur ne peut plus en conclure hâtivement à un lien presque évident entre viande et cancer, et à plus forte raison entre absence de viande et absence de cancer…
Heureusement que Le Monde et Libération s’en sont chargé et…
Ah tiens non,
On me dit dans l’oreillette qu’il n’en est rien.
Encore une petit oubli sans conséquence.
Passons.

Évidemment, ce genre d’articles, même s’il repose sur une étude à 30 ans (donc une éternité en terme scientifique, économique ou politique), sur des modèles climatiques particulièrement fragiles, sur des liens ténus entre maladies et régimes alimentaires, n’a aucun mal à tourner un peu partout sur les réseaux sociaux :
Avenir sombre, morts par centaines de milliers, opposition nord/sud, réchauffement climatique, régimes alimentaires et impacts sur la santé, et surtout, surtout, pénitence immédiate essentielle à l’évitement de la catastrophe.

Mais le plus beau reste, de loin, la collision – inopinée donc comique – de ce genre de « nuggets » d’alarmisme facile avec les faits de plus en plus nombreux qui montrent que l’Humanité s’en sort plutôt de mieux en mieux, tant du côté du climat que du côté de sa propre nutrition.

Comment ne pas mettre en regard l’étude faite en octobre dernier par la Banque Mondiale qui observe que l’extrême pauvreté recule et ne concerne plus, pour la première fois de l’Histoire, que moins de 10% des humains sur cette planète ?
Comment ne pas rappeler, comme le fait « Benoît Rittaud » dans un récent article, les statistiques pourtant réjouissantes de la FAO qui montrent (elles aussi !) une diminution constante du nombre de personnes mal ou sous-nourries, une augmentation constante et vigoureuse de la quantité de nourriture par habitant par région du monde, et ce, alors même qu’on nous tympanise sans cesse sur le réchauffement climatique, qui n’en finit pas d’être là depuis des décennies (et qui aurait donc déjà dû avoir un impact négatif visible sur cette pauvreté, cette malnutrition, et ces populations fragiles) ?

Autrement dit, la situation observée, que détaillent régulièrement et avec beaucoup d’humour des scientifiques comme « Hans Rosling », indique assez clairement que :
non, la situation n’empire pas…
non, les gens ne meurent pas de plus en plus de faim…
non, les modèles climatiques prédictifs ne sont pas sûrs…
et donc non, imaginer la situation en 2050 ne permet pas de tirer la moindre conclusion « opérationnelle » sur les régimes alimentaires et le nombre de morts qu’un réchauffement purement hypothétique dans trente ans pourrait provoquer.

Ou alors, les observations sont fausses.
Les scientifiques, « Hans Rosling » en tête, mentent.
Les journalistes utilisent trop de conditionnel et les libéraux, capitalistes et mangeurs d’enfants communistes des pays pauvres, complotent pour mener l’Humanité à sa perte.
Ce doit être ça.
On va donc tous (encore plus) mourir.
Et cette fois, ce sera de faim et en 2050.

À présent, vous pouvez paniquer.

H16 anime le blog Hashtable

http://www.ndf.fr/poing-de-vue   du 12/03/2016

Echec des négociations « UE-Turquie » !

Angela-Merkel-8-March

Angela Merkel en échec !

Le sommet UE-Turquie s’est conclu, le matin du 8 mars, sur un échec !

Les chefs d’État et de gouvernement ont en effet refusé l’accord qu’Angela Merkel a tenté d’imposer.

Le Premier ministre turc, « Ahmet Davutoğlu », reviendra à Bruxelles les 17 et 18 mars pour un nouveau sommet européen, après un épisode chaotique.
Selon nos informations, une majorité de chefs d’Etat se sont indignés de la tentative de Berlin d’imposer son propre accord, au détriment d’un processus de décision européen.

Un diplomate d’un pays du groupe de Visegrád évoque ainsi la « grande frustration » de la plupart des chefs d’État, après que la chancelière allemande et « Mark Rutte », Premier ministre des Pays-Bas, à la présidence tournante du Conseil, ont remplacé la proposition élaborée, par les 28 ambassadeurs, par un accord conclu entre Berlin, La Haye et Ankara le 6 mars.
« Donald Tusk », le président du Conseil, serait le plus scandalisé de tous.

Les ambassadeurs des 28 États membres avaient préparé une déclaration qui aurait dû être adoptée lors du sommet du 7 mars.
Les dirigeants européens s’attendaient donc à déclarer qu’ils « fermeraient la route des Balkans dans les jours à venir », mettant ainsi fin à la politique actuelle de « laissez-passer » qui a entrainé des tensions et un certain chaos au sein de l’union.

Lors d’une réunion trilatérale le 6 mars, Angela Merkel, « Mak Rutte » et « Ahmet Davutoğlu » ont cependant élaboré un texte tout à fait différent, selon lequel la Turquie réintègrerait tous les migrants qui arrivent sur les îles grecques via son territoire.

Pour chaque Syrien réadmis en Turquie, un autre serait réinstallé de Turquie vers un pays européen.
Cette formule implique que si l’OTAN ou toute autre agence présente en Méditerranée intercepte 50 personnes à bord d’un bateau, dont dix sont syriens, ils seront tous secourus et renvoyés vers la Turquie.
L’UE devrait ensuite réinstaller dix Syriens (pas ceux qui se trouvaient sur le bateau) réfugiés en Turquie et les envoyer vers des pays européens par avion.

En échange de ce système, l’UE s’engagerait à couvrir le coût de la réadmission des réfugiés interceptés, verserait 3 milliards d’euros supplémentaires pour aider les réfugiés qui vivent en Turquie, hors des camps, clore le processus de libéralisation des visas pour les citoyens turcs d’ici le mois de juin et ouvrir cinq chapitres des négociations d’adhésion à l’UE du pays.

Obstacles légaux

La stratégie d’Ankara pourrait être mise en échec par le droit européen et international.
De fait, l’article 19 de la « Charte des droits fondamentaux » de l’Union européenne (2000) interdit les « expulsions collectives ».
Tout comme la « Convention des Nations unies sur les réfugiés », établie en 1951, interdit à ses signataires (les États membres sont tous signataires) d’expulser ou de renvoyer des réfugiés, sauf en cas de menace à l’ordre public.
Un diplomate assure cependant que ce dernier point ne s’applique pas, puisque les réfugiés seraient « sauvés, pas renvoyés ».

Le plan a été proposé par « Ahmet Davutoğlu », mais Angela Merkel le soutient pleinement et l’a qualifié de grand progrès.
Un soutien qu’elle a réitéré lors d’une conférence de presse après le sommet.

«Je dois dire que nous nous sommes félicités [de la proposition du Premier ministre turc]. Mieux valait proposer ce plan maintenant que ne jamais le proposer »,

a indiqué la chancelière allemande, qui admet pourtant que ce changement de dernière minute a rendu les négociations difficiles.

«La journée a été bonne, mais il y a encore beaucoup de travail à faire avant le 18 mars.»

Selon un tweet du porte-parole du gouvernement hongrois, le Premier ministre « Viktor Orbán » aurait opposé son veto au projet de réinstaller directement des demandeurs d’asile de Turquie vers les pays européens.

Plus tard, des diplomates ont néanmoins révélé qu’il n’y avait pas eu besoin de veto, parce que plusieurs pays s’opposaient au projet.

Si l’Allemagne ne voit pas d’inconvénient à payer sa part des 3 milliards supplémentaires, ce n’est pas le cas d’autres pays, qui ne veulent pas donner plus de fonds à la Turquie avant de la voir respecter ses engagements.
Lors du dernier sommet « UE-Turquie », en novembre, Ankara s’était en effet engagée à faire baisser le nombre de migrants arrivant en Grèce, en échange d’un don de 3 milliards d’euros pour l’aider à gérer les réfugiés. Aucune diminution n’a encore été enregistrée.

Poursuite des négociations

Une déclaration a été adoptée à la fin du sommet.
Les dirigeants européens s’y engagent à continuer à travailler à un accord sur la base du plan proposé par Ankara.
« Donald Tusk » encadrera le processus de préparation d’un accord en vue du prochain sommet.

La déclaration précise toutefois que les États membres ne sont liés par aucun nouvel engagement en ce qui concerne la relocalisation et la réinstallation.
Si la formule d’échange proposée est finalement acceptée, cela impliquerait la réinstallation de Syriens réfugiés en Turquie vers des pays européens.

La Turquie ne demande pas d’argent, juste un partage équitable du fardeau, a assuré « Ahmet Davutoğlu » lors d’une conférence de presse.
Il souligne que pas un centime des 3 milliards ne serait dépensé pour les citoyens turcs et que tout irait aux réfugiés.

Test électoral
pour Angela Merkel

Trois des 16 États allemands se rendront aux urnes pour des élections régionales le 13 mars, ce qui explique les pressions auxquelles est soumise Angela Merkel.

La chancelière n’a pas encore tout à fait récupéré des élections régionales de l’État de Hesse, dimanche dernier, une réussite pour le parti de droite « Alternative für Deutschland », critique virulent de sa politique d’immigration.

Ces élections régionales sont considérées comme un premier test électoral des politiques d’immigration par Angela Merkel.
Le vote devrait en effet illustrer la popularité exacte de son parti, le CDU, et la portée du sentiment anti-immigration dans la société allemande.

« Catherine Stupp » et « Georgi Gotev »
Traduction : « Manon Flausch »

http://www.euractiv.fr   du 08/03/2016

Cet article n’évoque pas l’entrée de la Turquie dans l’U.E., sujet qui a dû être pourtant abordé.
Il faut absolument un référendum, au moins général, pour ce pays à majorité musulmane !

Les Sanctions De L’U.E.Tuent La France !

alexandre Tkatchev

Alexandre Tkatchev

Si toute la France parle d’agriculture à l’occasion du Salon qui se tient à Paris, « RT France » a interviewé le ministre russe de l’Agriculture pour qui l’embargo russe est en train de faire perdre à la France un partenaire agricole important.

L’embargo russe sur les produits agricoles européens imposé en août 2014 en réponse aux sanctions de l’Union européenne contre la Russie a des répercussions considérables sur le secteur, a déclaré à « RT France » le ministre russe.
Il a évalué les pertes des agriculteurs français à 1 milliard d’euros, soulignant qu’il s’agissait d’un grave coup porté à l’économie française «par ses propres mains».

«Cela n’en valait pas la peine»,

a ajouté « Alexandre Tkatchev ».

Image de prévisualisation YouTube

Ministre russe de l’Agriculture

Pour le ministre russe, les secteurs agricoles français comme la production de viande de volaille, de porc, de fromage ou la production laitière ont subi les pertes les plus lourdes.
Même dans le domaine des fromages qui ont été faiblement développés en Russie et dont le remplacement a semblé problématique, les choses ne vont pas si mal :
la France a été remplacée par la Suisse qui n’a pas pris de sanctions contre la Russie, ainsi que par les producteurs russes.
De plus, la Russie développe ce domaine elle-même : des fromageries sont construites.
Les premiers résultats sont déjà tangibles : la production de fromage russe a augmenté de 18% en un an et demi.

« Encore deux ou trois ans, et on n’aura plus besoin de fromage étranger. »

Il existe déjà des produits pour lesquels la Russie est autosuffisante et n’importe plus, a déclaré « Alexandre Tkatchev ».
Il s’agit du blé, du sucre, de l’huile et des pommes de terre.

Selon le ministre, dans ces secteurs, la Russie ne comptera plus que sur elle-même pour les décennies à venir.

Les effets de l’embargo ont aidé au renforcement de l’agriculture russe qui n’avait pas été développée de façon idéale à cause de la domination de l’importation de produits agricoles.

«Encore deux ou trois ans de sanctions et nous oublierons le marché européen, comme les produits que nous avons importés historiquement.
Le moment est venu de nous déshabituer»
,

a confié le ministre à « RT France ».

La Russie a construit des centaines de fermes, a créé des milliers d’emplois et envisage l’exportation avec confiance, a indiqué « Alexandre Tkatchev ».

L’embargo russe ne touche pas la viticulture.
Et le haut responsable russe a reconnu que la concurrence dans ce domaine était loin d’être équitable.

« Les vins français sont une œuvre d’art. »

Image de prévisualisation YouTube

«Tu devrais avoir honte, fainéant !»

Il a reconnu qu’il sera difficile d’atteindre le niveau du vin français.
Reste que, la Russie développe son secteur viticole et entend même bousculer les importateurs étrangers avec le vin russe qui est produit dans le Sud du pays :
en Crimée,
dans le Caucase,
dans le Kouban.

« Pour changer la situation radicalement, on aura besoin de sept à dix ans. »

Il est certain que les consommateurs russes boiront du vin russe pas cher et de qualité.

source : https://francais.rt.com/france

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 08/03/2016

La Turquie Est-Elle Digne De L’ U.E. ?

Erdogan-syrie

Erdogan tue la Syrie !

La trêve en Syrie compromet les plans d’Ankara

Des combattants kurdes ont abattu un avion militaire turc S-70 Black Hawk qui bombardait leur territoire.
Six soldats ont été tués.
Ce ne sont pas les premières pertes infligées à Ankara, qui a préféré passer cet incident sous silence.

Un hélicoptère turc a été abattu au nord-ouest de la capitale du Kurdistan irakien, Erbil, causant la mort de six militaires turcs.
L’avion a été abattu le 16 février, mais l’information vient seulement d’être rendue publique, rapporte « The Kurdistan Tribune ».

Bien qu’Ankara ait passé sous silence cette information, des représentants du gouvernement turc ont confirmé l’incident.
Les militaires turcs effectuent des frappes régulières contre les Kurdes, y compris sur leur propre territoire, subissant logiquement des pertes.

De fait, les forces armées turques subissent des pertes presque chaque jour, mais ces informations sont censurées par Ankara.

Le cessez-le-feu décrété en Syrie n’a pas empêché une opération massive des Turcs contre les Kurdes, ces derniers faisant état de multiples bombardements depuis la Turquie.
Depuis plusieurs semaines, Ankara poursuit une opération militaire d’envergure, invoquant la nécessité de combattre les « terroristes » du « Parti des travailleurs du Kurdistan » (« PKK »).
Utilisant ce prétexte, les forces turques utiliseraient des chars et de l’artillerie contre les civils.

Suite au cessez-le-feu initié par Moscou et Washington et soutenu par l’Onu le 27 février à compter de minuit (22 heures GMT), les armes se sont tues dans la banlieue de Damas, dans la ville d’Alep (nord du pays) et dans sa banlieue ouest, contrôlée par les rebelles.
Les habitants profitent de ce moment de répit pour veiller dans les rues.

Le président syrien « Bachar el-Assad », une centaine de factions rebelles et les forces kurdes se sont engagés à respecter l’accord de cessez-le-feu conclu sous l’égide de la Russie et des États-Unis.

Cependant, les organisations djihadistes telles que « Daech » et le « Front al-Nosra » sont exclues de l’accord.
Damas et Moscou, ainsi que la coalition internationale dirigée par les États-Unis, pourront ainsi continuer dans les prochains jours à frapper l’« État islamique » et le « Front al-Nosra », qui contrôlent plus de la moitié du territoire syrien.

source : https://fr.sputniknews.com/international/

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 05/03/2016

12345...7

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43