Archive | Médias Flux RSS de cette section

Le Président Est Plutôt Préoccupé !

F.HOL.triste

Encore une sale journée !

Il semble que,
plus le président français, François Hollande, coule dans un vaste lac politique de sables mouvants,
plus il essaie d’améliorer son image du « bon président »,
plus il est critiqué !

Aujourd’hui, le numéro un français est devenu une vraie star d’Internet.
Deux fois Monsieur Hollande a essayé de jouer la carte de la sincérité visant à gagner en popularité et deux fois il a échoué, faisant l’objet de soi-disant « trolling », d’insultes et de nombreuses réactions qui font sourire.

D’abord, ce matin, lors de la rencontre de Monsieur Hollande avec les salariés de l’entreprise « Showroom Privé » située à Saint-Denis, l’Elysée a décidé de lancer une diffusion en direct de cet événement, sur le compte « Twitter » via le service de vidéo « Periscope ».
Cependant, sans la possibilité de modérer tous les commentaires avant leur publication, au bout d’une demi-heure, il a pris la décision de mettre fin à la retransmission, car elle a été littéralement inondée par un flot de commentaires visant à railler le président de la République.
Les internautes ne se retenaient pas du tout pour l’insulter.

Après la mauvaise opération sur « Périscope », le président a partagé son anticipation de l’Euro de football, qui doit se dérouler en France, en « tweetant » à J-100 du coup d’envoi du célèbre championnat.
Et encore une fois, Monsieur Hollande a fait face à une vague de critiques.
Les « twitternautes » ont beaucoup apprécié la capacité du dirigeant français à savoir compter.

Certains se sont interrogés sur l’état du chômage dans 100 jours, d’autres ont moqué son départ du poste présidentiel, en décomptant le temps jusqu’aux prochaines élections.
Il y avait aussi ceux qui ont compté les jours restants avant la manifestation anti-loi El Khomri du 9 mars prochain.
Cet événement n’est pas passé inaperçu également dans les médias.
Le directeur de la revue « La Pensée Libre », « Bruno Drwenski » a partagé son avis au sujet de toute cette situation.

Premièrement, Monsieur « Drwenski » a exprimé son mécontentement que la retransmission ait été coupée.

« Je suis de l’avis qu’à partir du moment où on a décidé de jouer un jeu, on doit aller jusqu’au bout de la partie.
Et interrompre la partie, c’est pas du jeu ».

Ce faisant, il a exprimé l’idée que ce n’était pas la personnalité de François Hollande qui était l’objet de « trolling », mais l’institution de la présidence de manière générale.

« Sachant évidemment aussi que d’une certaine façon il n’en va pas seulement de la personne de Hollande mais qu’il en va aussi de la crédibilité de l’institution présidentielle ce qui peut éveiller chez certains citoyens un sentiment ambivalent parce que finalement :
Est-ce qu’on attaque Hollande ou l’on attaque le président de la république « et » l’institution ? ».

Le journaliste explique également que, dans sa course à la popularité, Monsieur Hollande n’a pas de choix en fait.

« Je pense qu’il essaye de jouer la carte de la franchise en essayant d’amadouer le peuple par cette carte, comme il l’avait fait lors du salon de l’agriculture où il avait été aussi perturbé par les manifestants.
Il essaye de jouer cette carte de la sincérité parce qu’évidemment il ne reste pas beaucoup de cartes pour améliorer son image auprès de la population ».

Selon lui, la raison des échecs et du « taux de sa popularité extrêmement bas » sont dus une accumulation de facteurs liés à la politique intérieure et extérieure du gouvernement.

« On a un état d’urgence où l’on arrête des gens qui ne sont pas responsables et l’enquête n’avance pas, (…)
des répressions antisyndicales ce qui augmente le mécontentement »
,

a estimé Monsieur « Drwenski » en soulignant que « la situation du chômage est sans doute un des éléments centraux de la question ».

Et en ce qui concerne la politique étrangère, l’interlocuteur de « Sputnik » a ajouté que :

« les Français sont conscients des coups des sanctions antirusses et des coups des interventions militaires comme en Lybie etc. qui ont coûté très cher ».

En conclusion, Monsieur « Drwenski » a proclamé que la politique actuelle « fait que les Français n’ont pas confiance dans l’avenir ».

http://fr.sputniknews.com/France/   du 02/03/2016

Sauvons Notre Pays Et Sa Culture !

journées européennes

Journées Européennes 2016 !

« Sauvons notre pays,
sauvons notre culture,
sauvons notre futur ».

Image de prévisualisation YouTube

La Marseillaise

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Christine Tasin

Introduction aux « journées européennes » à Rungis.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Un Général Arrêté !

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Soutien de Pierre Cassen
au Général Piquemal

§§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Hugues Bouchu

Daech, tu n’auras pas une nouvelle Sainte-Barthélémy.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Renaud Camus

Nous sommes encore les plus forts !

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Général Antoine Martinez

Enseignements et leçons à retenir des attentats 2015.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Maurice Vidal

Après Cologne,
peut-on encore dire que l’islam est compatible avec l’Europe ?

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Serge Federbusch

Sauver Paris de la folle politique d’Anne Hidalgo !

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Gérard Pince

Les Français ruinés par l’immigration,
menacés par le choc ethnique.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Simone Héricourt,
une Calaisienne.

Témoignage sur la vie quotidienne des Calaisiens
« avec 18.000 migrants » !

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Soutien de Pierre Cassen
à Simone

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Ghislaine Dumesnil

La réalité quotidienne de l’islamisation de la RATP.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Christine Tasin

Le lavage de cerveau
de l’Education nationale contre la France.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Pierre Cassen

Conclusion des journées européennes à Rungis.

http://resistancerepublicaine.eu   du 08/02/2016

Les médias étaient braqués sur les incidents de Calais, l’arrestation du Général Piquemal (n’oublions pas les autres !), j’ai zappé ces journées…pardon.
Les vidéos restent toujours d’actualité, bien qu’un mois soit passé, nous savons maintenant que cette lèpre va être éparpillée dans nos régions Françaises…ces gouvernants mortifères veulent infecter jusqu’au plus petit hameau !

Les Deux Mamelles De Cette France…

F.HOL. vache

 Mensonge et Compromis !

La « Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles » pourrait avoir la décence de ne pas présenter d’excuses pour un fait que l’ensemble des acteurs agricoles devraient soutenir.

La « FNSEA » a présenté des excuses pour les insultes jetées « en touffe » au Président, lors de sa visite du Salon de l’agriculture.

« Ça n’est pas respectable, ni pour la fonction, ni pour la personne »,

a dit « Xavier Beulin », le patron du syndicat agricole français.
Le Salon a, en effet, résonné des quolibets comme « connard », « fumier » ou le classique – mais néanmoins efficace – « bon à rien » !

Il n’y a que l’oligarchie dominante pour s’offusquer d’une telle grossièreté, elle qui, depuis près de soixante ans, insulte les agriculteurs en leur faisant miroiter de fausses promesses, de faux marchés et de faux profits.
La Ve République aura vu et provoqué la mort du petit exploitant agricole face aux grosses exploitations, en favorisant très largement les grandes surfaces et en s’intéressant plus à la politique agricole commune qu’aux producteurs Français.

Alors oui, les insultes sont néfastes et peu constructives, mais s’il y a insulte, il y a mal !
Et le cancer qui ronge les deux mamelles de la France est le pire de tous !
Et si les agriculteurs poussent un cri d’alarme, c’est que quelque chose cloche dans ce pays.
Suicide, faillite, crise et douleur sont le leitmotiv de cette population abandonnée, et c’est pourquoi même la fonction présidentielle en subit le courroux.
L’insulte cherche à atteindre le Président pour qu’il entende le signal d’alarme !

Alors, les représentants de la « FNSEA » qui ménagent la chèvre et le chou pour pouvoir rester dans les « petits papiers du Mercure françois » seraient avisés de bien faire attention à leurs paroles et soutenir les paysans qui sont pris à la gorge.
Si un syndicat s’oppose à ceux qu’il représente, il risque de passer pour un organe quasi étatique (s’il ne l’est déjà) et finira par être haï de la base qu’il est censé servir et soutenir.
Si des agriculteurs ont délibérément transgressé la politesse naturelle que l’on doit à la personne qui est habitée de la fonction présidentielle, c’est pour une bonne raison.
Il faut retrouver notre agriculture, protéger ceux qui la font vivre et fructifier et encourager les vocations.
Ainsi, nous obtiendrons notre indépendance agricole et nous n’aurons plus besoin d’acheter à l’étranger ce que la France a toujours produit de tout temps !

Quant à nous, Français, il convient de soutenir ceux qui sont censés nous nourrir en achetant les produits Français, en favorisant nos achats de produits frais, soit directement dans les exploitations, soit chez le détaillant du coin au lieu de donner notre argent aux oranges et fraises espagnoles et aux vaches américaines.

À moins que ce ne soit l’ère du temps de diluer la France dans la mondialisation…?
La FNSEA pourrait avoir la décence de ne pas présenter d’excuses pour un fait que l’ensemble des acteurs agricoles devraient soutenir pour marquer le désarroi des agriculteurs.
Mensonges et compromis, de « vieux ennemis », dirait Cyrano, voilà les deux mamelles de la France !

Henri d’Aramis

http://www.bvoltaire.fr   02/03/2016

Quel Média Nous Parle De Sécurité ?

DGSI

« Sécurité Intérieure » !

Des commandos terroristes
« sur le sol européen » !

Le patron de la « DGSI » (« direction générale de la sécurité intérieure »), « Patrick Calvar », a affirmé le 17 février disposer « d’informations faisant état de la présence de commandos [djihadistes] sur le sol européen, dont nous ignorons la localisation et l’objectif », devant les sénateurs de la commission des Affaires étrangères et des Forces armées.

C’est une petite phrase qui était – pour l’instant – passée inaperçue.
Le patron de la « DGSI » (« Direction générale de la sécurité intérieure »), « Patrick Calvar », a indiqué le 17 février devant la   commission des Affaires étrangères et des Forces armées qu’il disposait « d’informations faisant état de la présence de commandos [djihadistes] sur le sol européen, dont nous ignorons la localisation et l’objectif. »

Selon lui, « l’Europe fera sans nul doute face à d’autres attentats majeurs » et « la France reste en première ligne ».
Au delà de l’Etat islamique, « Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi) et Al-Qaeda dans la péninsule arabique (Aqpa) considèrent eux aussi la France comme l’ennemi numéro 1, mais la menace pèse aussi sur d’autres pays », a précisé le patron du renseignement intérieur.

Six attentats
déjoués depuis l’été !

Devant les sénateurs, « Patrick Calvar » a passé en revue les différents aspects de la menace terroriste et a indiqué que depuis le début de l’été, la France avait déjoué « six projets terroristes » :

« Parmi ceux-ci des membres de « Daech » basés en Syrie ont invité les contacts qu’ils ont sur notre territoire à rester sur place pour y préparer des opérations ».

Autre aspect de la menace selon le chef du contre-terrorisme :

« Les appels à la violence sur les réseaux sociaux, dont l’impact sur notre jeunesse peut être particulièrement efficace, surtout auprès de ceux qui sont dépourvus de connaissances religieuses, et qui n’ont pas d’alternative à l’islam radical pour exprimer leur colère, leur opposition à notre société ». Sans oublier « les velléitaires et qui voudraient s’engager mais ne franchissent pas le Rubicon.
Ils se livrent à un terrorisme de basse intensité fait d’attaques individuelles :
« l’assassinat d’un chef d’entreprise »,
« les coups de couteau portés contre des militaires en faction ». »
Ou encore « les anciens islamistes passés sous les radars du renseignement,
à l’exemple des « frères Kouachi » et  d’ « Amédy Coulibaly ». »

« Nous sommes comme le Samu :
nous traitons l’urgence,
pas le mal de fond ! »

Il ne peut cependant n’y avoir qu’une réponse sécuritaire à un tel phénomène selon le patron de la « DGSI » :

« Je suis convaincu, à titre personnel, que la réponse sécuritaire n’est que partielle et ne résoudra pas le phénomène. [...]
Notre travail, c’est la lutte antiterrorisme, « pas la déradicalisation ».
Mais nous ne pouvons pas ne pas nous demander : »

« Qu’est-ce qui pousse une gamine de quinze ans à partir en Syrie, ou un gamin de quinze ans à poignarder un enseignant juif ? »
L’ensemble des sociétés européennes est dans cette situation.
Nous sommes comme le Samu :
Nous traitons l’urgence, pas le mal de fond ! »

« Michaël Bloch » pour le JDD.fr

http://civilwarineurope.com   du 29/02/2016

L’ Europe Est Bien Mauvaise Elève !

asterix

Fhollélix et le référendum !

Tous les trois mois, les Suisses votent sur des sujets divers !

Les Suisses ont rejeté dimanche la proposition controversée de la droite populiste UDC d’expulser automatiquement les criminels étrangers, selon les estimations de l’institut de sondages « Gfs » à l’issue d’un référendum.

Les Suisses ont voté non à 59% à l’initiative, selon l’estimation, après la clôture des bureaux de vote à 12H00 locales (11H00 GMT).

Cette estimation est assortie d’une marge d’erreur de + ou – 3%.

En 2010, les Suisses avaient accepté, à 52,9%, une initiative de l’Union démocratique du centre (« UDC », premier parti suisse) demandant le renvoi des criminels étrangers.
Mais le Parlement avait ensuite ajouté une clause, permettant aux juges d’éviter l’expulsion automatique des condamnés dans certains cas.

Cette fois, les Helvètes étaient consultés sur une initiative beaucoup plus dure réclamant « le renvoi effectif des criminels étrangers ».
Cette initiative de « mise en oeuvre » de l’automaticité élargissait la liste des motifs d’infraction entraînant l’expulsion.

Elle demandait le renvoi automatique de tout étranger ayant déjà été condamné au cours des 10 dernières années, qui serait reconnu coupable d’avoir commis des infractions mineures comme des « lésions corporelles simples » ou d’avoir participé à une rixe.

Le gouvernement et le Parlement avaient jugé la proposition de l’ « UDC » contraire aux « règles fondamentales » de la démocratie.
Aucun autre parti national ne soutenait l’initiative.

D’après l’Office fédéral de la statistique, la révision du code pénal adoptée l’an dernier par le Parlement aurait pu conduire en 2014 à l’expulsion de près de 3.900 personnes, contre 500 en moyenne.
Avec l’initiative de l’ « UDC », ce chiffre aurait bondi à 10.200.

« C’est une déception, une déception pour les victimes »,

a déclaré la députée « UDC » « Céline Amaudruz », à la télévision suisse.

Elle a souligné que son parti prenait acte de la décision des citoyens mais qu’il n’allait pas en rester là.

« L’ « UDC » va s’assurer que cette marge d’appréciation, qui est laissée aux juges, soit appliquée de manière exceptionnelle et non constante »,

a-t-elle assuré.

Ce refus net des Suisses marque un coup d’arrêt pour l’ « UDC » qui a fait ces dernières années de l’immigration son sujet phare.

Le parti, connu pour ses campagnes contre l’immigration et l’Union européenne, a notamment bousculé le jeu politique en Suisse ces dernières années avec notamment des campagnes réussies pour interdire la construction de minarets et contre ce qu’elle a appelé « l’immigration de masse ».

Cette fois, les « excès » de l’initiative avaient été vivement dénoncés par les opposants à l’initiative.

Ils avaient mené une campagne virulente ces dernières semaines, en publiant notamment dans les gares une affiche polémique, représentant l’emblème suisse de la croix blanche sur fond rouge transformée en croix gammée et comparant la date du 28 février à celles de la nomination de Hitler comme chancelier allemand en 1933 et de l’introduction de l’apartheid en Afrique du Sud en 1948.

D’après les premières estimations, le taux de participation a été plus élevé que la moyenne habituellement enregistrée en Suisse (un peu plus de 40%), preuve que le sujet a suscité beaucoup d’intérêt.

Fait rare, des files se sont formées dimanche matin devant les bureaux de vote dans plusieurs villes suisses, comme Lausanne, Berne et Bienne.

Il y a trois mois, les premiers sondages avaient pourtant donné le camp du oui gagnant, mais le dernier sondage publié deux semaines avant le vote laissaient présager un résultat très serré, avec un léger avantage pour les opposants, à 49%.

« Le capital de soutien pour l’initiative s’est érodé.
Ce n’est pas habituel »
,

a souligné le politologue « Pascal Sciarini », à la Télévision suisse.

Tous les trois mois, les Suisses votent donc sur des sujets divers.

Dimanche, ils ont ainsi dit oui à 57%, selon les premières projections, à la construction d’un deuxième tunnel routier sous le massif alpin du Saint-Gothard, principal axe Nord-Sud.

Le gouvernement souhaite construire ce tunnel afin de pouvoir rénover le premier, qui date de 1980, sans interrompre le trafic routier.

Une autre initiative « Pour le couple et la famille », défendue par le Parti démocrate-chrétien (PDC, centre), mais rejetée par le gouvernement, réclame une égalité de traitement devant l’impôt des couples mariés et des concubins, qui sont actuellement moins taxés.
Le oui et le non sont pour l’instant au coude à coude avec 50% des suffrages chacun.

http://www.bvoltaire.fr   du 29/02/2016

Au moins l’avis des simples citoyens est demandé…pas comme chez nous ou ailleurs en Europe !
Les « bienpensants » sautent sur l’occasion de voir dans ce refus une invitation pour les Européens à être plus cléments, plus laxistes, voire prêts à abandonner ce qui devient une « velléité » de déchéance de nationalité chez nous.
Mais nos gouvernants sont bien trop occupés ailleurs pour débattre de ce dossier en ce moment.
L’outrance de cette initiative n’est peut-être qu’un avertissement pour rappeler qu’il y a déjà des expulsions de Suisse, que la Suisse est souveraine et maîtresse chez elle, libre de modifier son Code Pénal comme il y a peu si les nouveaux venus n’observent pas le respect d’autrui, leurs hôtes en particulier…notion oubliée hors de leurs frontières !

Le Jurassic Park Du Parti Socialiste !

PS jurassic park

Nos archives policardes !

Martine Aubry, l’antédiluvien maire de Lille, est « moderne et progressiste » !

De la capitale de cette région ruinée par des décennies de pouvoir socialiste, elle vient de lancer une attaque violente contre l’exécutif, singulièrement contre Manuel Valls, mais aussi contre le Président.
Trop, c’est trop, dit-elle !

Un parti qui a gommé pendant des années la nation doit, bien sûr, refuser qu’on retire la nationalité française à des terroristes !

Un parti qui a affaibli durablement notre économie par des mesures à contretemps, comme l’absurde durée légale du travail à 35 heures dont la « Martine » porte la lourde responsabilité, ne peut accepter qu’on adapte le Code du travail aux exigences économiques de l’époque.

Du haut de préjugés indécrottables, une poignée de socialistes particulièrement obtus, rejoints par quelques gauchistes peints en vert, accompagnés par une pincée de « chercheurs » peu trouveurs, que l’idéologie pousse depuis longtemps à cautionner des âneries, ont signé un texte indigent dans le journal qui désinforme l’intelligence nationale à partir du lycée.

Le microcosme politico-médiatique de gauche joue à plein :
Des gens qui se sont constamment trompés, portés par les médias, s’offrent sans complexe le droit de donner des leçons.
Le couple exécutif trahirait les dogmes « modernes et progressistes » du socialisme.
Que la réalité du monde et la volonté du peuple aient rendu ces illusions désuètes et dangereuses n’atteint pas les inquisiteurs.
Ils n’ont rien appris ni rien oublié :
La souplesse en économie, la rigueur pour la sécurité et la préservation d’une identité nationale sont des blasphèmes.

La tirade suivie d’une pétition qui prend comme un feu de brousse n’a qu’un objet petitement politicien :
Obtenir des primaires à gauche pour changer d’équipe.
Mais elle prend la forme d’un Jurassic Park à la française :
Les dinosaures du socialisme marxiste contre les mammouths de la social-démocratie.

Les premiers sont une rareté qui serait intéressante sur le plan touristique si elle ne s’accompagnait pas de grèves dans les transports publics.
Ils n’ont survécu qu’en France, protégés par un micro-climat médiatique.
Il faut aller à Cuba ou en Corée du Nord pour leur trouver de lointains cousins.

Les seconds sont une espèce en voie d’extinction avant d’avoir pu prendre sa place dans le biotope national.

L’évolution génétique nécessaire à la survie s’est produite ailleurs il y a longtemps, par exemple en 1959 (!) à Bad Godesberg chez nos voisins allemands.
Cette longueur d’avance a permis à un chancelier social-démocrate de mettre en place, il y a plus de 10 ans, et avec le succès que l’on sait, des réformes dont la « droite » n’ose pas rêver chez nous.
Seulement, la social-démocratie, les recettes keynésiennes à jet continu, l’État nounou avec ses assistés, ses dépenses publiques en progression constante, c’est fini aussi.

Valls arrive trop tard dans un monde trop vieux.
On est passé au social-libéralisme, bref à l’idée de droite que, pour distribuer des richesses, il faut d’abord les produire.

Les Français contemporains veulent la liberté.
Ils savent que le travail est le meilleur moyen de l’acquérir, à condition que l’État s’occupe sérieusement de la sécurité et privilégie, évidemment, la solidarité nationale plutôt que de se complaire à des discours grandiloquents contre le racisme ou la discrimination.

Ces idées sont globalement de droite, et les dinosaures comme les mammouths vont être balayés, à condition – et ce n’est pas gagné – que la droite française perde ses complexes.

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr   du 27/02/2016

Attention !
Ce n’est pas pour autant qu’il ne faut pas se méfier des moustiques-tigres du XXIème siècle, impatients de balayer le peu de choses qu’ils aient connues, il y a si longtemps que le bon peuple tourne dans cette jungle bigarrée, c’est à en perdre son patois régional et ses traditions bien Françaises !

Le Peuple Français Est-Il Lobotomisé ?

F.HOL.chrono

Surtout Sans Référendum !

A quel jeu joue le gouvernement français ?

Veut-il vraiment conserver le secret autour de ses opérations « secrètes » en Libye ?

Si c’est le cas, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’y prend mal.

« Le Monde » n’est pas le « Canard Enchaîné ».
Il n’aurait jamais divulgué des secrets aussi sensibles sans avoir pris quelques précautions et donné quelques coups de fils pour en avoir le feu vert.
En plus de cette « fuite », on apprend que ce sont les autorités elles-mêmes qui en avaient parlé en premier.

« Fuites », « boulette », vraie ou fausse colère du ministre de la Défense, qu’en est-il vraiment ?

Avant les révélations du « Monde » sur les opérations françaises secrètes en Libye, l’Élysée avait déjà commis une «boulette» en dévoilant des survols aériens au-dessus du pays.

Au lendemain des révélations du Monde sur la présence de forces spéciales françaises sur le sol libyen, le ministère de la Défense, Jean-Yves Le Drian en tête, a ordonné une enquête pour «compromission du secret de la défense nationale».
Dans son article du 24 février, le quotidien parle en effet d’une «guerre secrète» et dévoile la nature des opérations clandestines menées par la France en Libye :
Des «frappes ponctuelles très ciblées, préparées par des actions discrètes, voire secrètes». 

Même si, aujourd’hui, c’est le Monde et ses sources qui se retrouvent dans le viseur du gouvernement pour avoir divulgué des éléments relevant du secret défense, « Le Parisien » rappelle, dans son édition du 25 février 2016, que les premières informations mentionnant des opérations françaises en Libye ont été dévoilées… par les autorités françaises elles-mêmes.
Et non par la presse.

Une «boulette» !

Le 4 décembre 2015 :

«à la faveur d’une “boulette” commise lors de la préparation d’un dossier de presse» annonçant le déplacement de François Hollande sur le porte-avions Charles de Gaulle, une phrase issue d’une note confidentielle «est benoîtement copiée-collée et détaille avec précision l’agenda du navire amiral»,

explique « le Parisien ».

La phrase fait mention d’opérations françaises en Libye, sous la forme de survols aériens de reconnaissance (ISR) à proximité des villes de Syrte et Tobrouk :

«Le porte-avions Charles de Gaulle a conduit une première phase d’opération les 20 et 21 novembre en Libye (deux missions ISR dans les régions de Syrte et Tobrouk).» 

Les informations du « Monde », vouées à rester secrètes, viennent bousculer la position officielle du gouvernement français sur la question libyenne.

Jusque-là, officiellement, l’éventualité d’une intervention militaire française (ou d’une coalition internationale) contre les positions de l’État islamique était conditionnée à un accord politique avec les autorités libyennes.
Un accord qui tarde à venir, faute de gouvernement d’union nationale.

«Colère glaciale»

Si, après la lecture de l’article du Monde, le ministre de la Défense est entré dans une «colère glaciale», comme le rapporte « Le Parisien » le 25 février 2016, c’est probablement parce que les informations du « Monde », vouées à rester secrètes, viennent bousculer la position officielle du gouvernement français sur la question libyenne.

À plusieurs reprises, la France a répété qu’elle n’interviendrait pas seule en Libye.
En février 2016, en marge d’une réunion de la coalition internationale contre l’ « État islamique » à Rome, Laurent Fabius –alors ministre des Affaires étrangères– confirmait une nouvelle fois cette position :

«Il n’est absolument pas question que nous intervenions militairement en Libye. [...] Ce n’est pas la position du gouvernement.»

Voilà déjà plusieurs mois déjà que la France s’inquiète de la progression et de l’expansion de l’ « État islamique » sur le territoire libyen.
Dès septembre 2014, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, pointait la menace djihadiste qui pèse sur le pays, et notamment sur la ville côtière de Syrte, dont l’organisation terroriste a pris le contrôle.

Robin Panfili pour http://www.slate.fr

http://www.wikistrike.com   du 26/02/2016

Pourquoi Nos Soldats Sont-Ils En Lybie ?

Armes françaises

Dépenses Inutiles !

Forces spéciales sur place, frappes ponctuelles ciblées et actions militaires « non-officielles ».
Voilà la méthode qui aurait été adoptée par François Hollande en Libye face à la menace terroriste de « Daesh », affirme un article du journal « Le Monde ».

Le quotidien français affirme dans un article avoir été averti de la présence de forces spéciales françaises dans l’est du pays depuis mi-février.
Celles-ci mèneraient ponctuellement des actions militaires en toute discrétion puisque, comme l’affirme un haut responsable de la Défense :

«La dernière chose à faire serait d’intervenir en Libye.
Il faut éviter tout engagement militaire ouvert, il faut agir discrètement.»

« Le Monde » affirme en outre que :

«la lutte contre les terroristes peut couvrir des opérations clandestines, menées par le service action de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE).
Les premières [les opérations des forces spéciales] engagent la France car ses soldats, même très discrets, agissent sous uniforme.
Les secondes [les opérations de la DGSE] sont aussi assurées par des militaires mais restent invisibles».

L’objectif de la France, à savoir ralentir la montée en puissance du groupe terroriste « Etat islamique », bien ancré en Libye, « semble » concorder avec l’agenda de Washington, dont les avions ont frappé un cadre tunisien de « Daesh » en Libye le 19 février.

Une autre frappe américaine contre l’Irakien « Abou Nabil », le plus haut responsable de « Daesh » en Libye, menée en novembre 2015, aurait «été initiée par Paris», assure le journal.

Jean-Yves Le Drian furieux
après les révélations

Le ministre de la Défense français a vivement réagi aux informations divulguées par le journal.
Il aurait ainsi demandé l’ouverture d’une enquête pour «compromission du secret de la défense nationale», rapporte « Jean Guisnel », journaliste au « Point ».
Le but serait de découvrir les sources, au sein de la Défense, qui ont révélé l’information confidentielle.

Selon le Code pénal, l’infraction est passible de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

https://francais.rt.com/France   du 24/02/2016

Quand le chat est parti en balade, les souris se chamaillent et sont déboussolées !

Se Souvient-On Encore De Sarajevo ?

time bomb

Troisième conflit mondial ?

La Turquie et les monarchies du Golfe pratiquaient jusqu’à ces derniers temps, avec la complicité objective de la diplomatie occidentale, manifestement de plus en plus dépassée par l’extension et la violence du conflit syrien, et fermement résolue à en faire le moins possible sur le terrain, une politique marquée du double sceau de la très traditionnelle duplicité ottomane et de la légendaire complication orientale.

Officiellement et théoriquement membres des alliances ou des coalitions constituées sous l’égide et à l’instigation des États-Unis, Istanbul et Riyad voulaient la chute du régime alaouite et l’échec politique et militaire du bloc chiite en voie de constitution de Téhéran à Damas en passant par Bagdad.
C’est pourquoi, au risque de renforcer « Daech », la Turquie en voie de réislamisation de Monsieur  »Erdoğan », tout en jurant participer à la lutte contre « Daech », laissait franchir ses frontières aux recrues et aux armements qui venaient renforcer la rébellion syrienne, tandis que l’Arabie saoudite fermait complaisamment les yeux sur le financement des organisations djihadistes les plus extrémistes.

L’entrée en scène et l’intervention massive de la Russie ont brutalement changé la donne.

Hier au bord de l’effondrement, l’armée de « Bachar el-Assad » et ses alliés iraniens et libanais ont repris l’avantage et entament, de concert avec les Kurdes, la lente reconquête de la Syrie. L’offensive actuellement en cours terminée, la seconde phase de l’opération sera évidemment la liquidation du soi-disant « État islamique » et de la terreur qu’il fait régner sur le territoire qu’il contrôle, à cheval sur la Syrie et l’Irak.

Restauration de l’État syrien, sinon dans son intégrité territoriale, au moins aux dépens des zones actuellement tenues par les djihadistes de tout poil et peut-être des provinces syriennes rattachées à la Syrie en 1920,
continuité territoriale d’un Kurdistan syrien autonome qui donnerait la main au Kurdistan « irakien » plus qu’à demi-indépendant et constituerait le plus puissant des encouragements à l’irrédentisme des Kurdes « turcs » bien malgré eux,
victoire des États chiites appuyés par la Russie…
l’idée de ce grand renversement est insupportable au sultan turc comme au roi d’Arabie.

D’où les initiatives, les déclarations et les gestes menaçants qui se multiplient ces jours derniers.

L’armée turque est même passée des menaces aux actes en pilonnant, au-delà de sa frontière, des positions gagnées par les Kurdes et les forces gouvernementales syriennes sur le Front al-Nosra et autres rebelles « modérés ».
L’Arabie saoudite parle d’envoyer 150.000 hommes en territoire syrien…

Jamais le risque d’un embrasement général n’a été aussi grand.

La Turquie n’accepte pas l’idée d’un Kurdistan libre et unifié.
Croit-on la Russie de « Vladimir Poutine », qui n’a pas pardonné à la Turquie d’avoir abattu l’un de ses avions, d’humeur à tolérer et à subir des actions hostiles menées par cet « homme malade », son ennemi héréditaire, qui passe aujourd’hui pour un homme fort ?
Croit-on que les Kurdes, d’un côté ou de l’autre de la frontière, se laisseront massacrer sans riposter d’une façon ou d’une autre ?
Croit-on que l’Iran abandonnera le pays et les coreligionnaires qu’il protège à leur sort ?

Oublierait-on que « Daech » est là, en embuscade, prêt à envenimer le conflit par tous les moyens en sa possession ?

Il y a d’ores et déjà, sur place, beaucoup trop d’acteurs et d’intervenants surarmés jusqu’aux dents :
– armée syrienne,
Hezbollah,
combattants iraniens ou afghans,
brigades internationales de Daech,
rebelles modérément ou moins modérément fanatiques,
forces aériennes russes, américaines, françaises, turques, israéliennes,
chasseurs, bombardiers, porte-avions, blindés, missiles, lance-roquettes, canons, kalachnikov,
égorgeurs, snipers, tueurs à la balle et au couteau –
qui se côtoient, se bousculent, s’affrontent ou peuvent d’un moment à l’autre s’affronter dans un espace aérien et terrestre aux dimensions d’un mouchoir de poche géopolitique.

Il y a eu déjà beaucoup
trop de morts.

Il y a trop de bêtise
et trop de haines.

La paix, et pas seulement dans la région, est à la merci de la moindre étincelle.

Se souvient-on encore de Sarajevo ?
Des somnambules, alors, dirigeaient le monde.

Ceux qui se disent nos gouvernants sont priés de se réveiller !

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr   du 18/02/2016

Bataclan Et Centrales Nucléaires Belges.

centrale nucléaire

Centrale nucléaire en Belgique !

Les terroristes de Paris visaient les centrales nucléaires belges !

En Belgique, un réseau terroriste a-t-il cherché à s’attaquer à un réacteur nucléaire ?
Des perquisitions menées dans le cadre de « l’enquête sur les attentats de Paris » ont révélé qu’un groupe « djihadiste » surveillait et filmait les allées et venues d’un haut cadre du nucléaire belge.

D’après les médias belges , les terroristes du 13 novembre visaient les installations du parc nucléaire belge.
En effet, dans le cadre de l’enquête sur les attentats du 13 novembre, les enquêteurs belges ont découvert une vidéo dans laquelle on peut voir les faits et gestes d’un responsable du secteur nucléaire du plat pays, rapporte la « Dernière Heure ».

Dans une vidéo d’une « dizaine d’heures » saisie par la justice belge fin novembre dans les effets personnels d’un suspect inculpé à Bruxelles, on découvre que la maison de l’homme est filmée avec une petite caméra dissimulée dans de la paille.

Un suspect lié aux attentats
de Paris et Saint-Denis

Selon la chaîne « RTBF », c’est lors d’une perquisition chez l’épouse de « Mohamed Bakkali », que les autorités belges ont découvert ces images.
Arrêté le 26 novembre, il a été inculpé en Belgique pour « assassinats terroristes » ou « participation aux activités d’un groupe terroriste ».

Il avait été repéré à bord d’une BMW de location à son nom à proximité de deux logements loués à Auvelais, dans la région de Namur (sud), et à Charleroi (sud-ouest) qui ont servi de planque aux commandos djihadistes partis de Belgique pour Paris.
Il serait aussi le locataire de l’appartement de Schaerbeek, une commune bruxelloise, où auraient été confectionnées les ceintures explosives et où une empreinte de « Salah Abdeslam », suspect clé toujours en fuite, a été retrouvée.

La mouvance djihadiste belge espionnait un « haut responsable du secteur nucléaire », selon une vidéo saisie par la justice fin novembre dans les effets personnels d’un homme inculpé à Bruxelles dans le cadre de l’enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris.

Une personne haut placée dans
le secteur nucléaire surveillée

Dans un premier temps, les enquêteurs ont peiné à comprendre l’objet de ces images sur lesquelles on peut voir l’entrée d’une maison située en Flandre et les allées et venues d’un homme.

Selon la RTBF, l’homme espionné « travaillerait sur le site nucléaire de Mol », un centre de recherche doté d’un réacteur expérimental et d’un réacteur d’essai de matériaux créé dès les années 1950 dans la province d’Anvers (nord).

L’Agence fédérale belge de contrôle nucléaire n’a pas confirmé l’identité de l’homme espionné mais a évoqué une « personne qui détient une haute fonction dans le secteur nucléaire ».

Une caméra cachée
dans un bosquet

Pour comprendre comment ces bandes ont pu être obtenues, les autorités visionnent les images fournies par une caméra publique.
Il apparaît alors qu’une petite caméra avait été cachée dans un bosquet face au domicile du directeur du programme de recherche et de développement nucléaire belge.

Sur les images tournées par la caméra publique, on peut également constater que la caméra cachée a été récupérée par deux suspects qui n’ont pas pu être identifiés, arrivés à bord d’une voiture « tous feux éteints ».
Il n’est pour l’instant pas possible de savoir si ces images ont été tournées avant ou après les attaques de Paris.
En tout cas, immédiatement après, comme le rappelle la « Dernière Heure », le niveau de sécurité autour des centrales nucléaires a été relevé.

Le parquet fédéral a confirmé dans la journée l’existence de ces images volées d’une personne « liée à l’industrie nucléaire » et qu’elles avaient bien été saisies dans le cadre du volet belge de l’enquête sur les attaques de Paris, qui ont fait 130 morts et plus de 350 blessés.
Le parquet s’est refusé à en dire plus.
Mais selon la chaîne publique « RTBF », la vidéo incriminée a été saisie le 30 novembre dans les effets personnels de « Mohamed Bakkali », l’un des onze individus inculpés en Belgique pour « assassinats terroristes » ou « participation aux activités d’un groupe terroriste », au domicile de son épouse.

« Bakkali » a été arrêté à Bruxelles le 26 novembre.
Il avait été repéré à bord d’une BMW de location à son nom à proximité de deux logements loués à Auvelais, dans la région de Namur (sud), et à Charleroi (sud-ouest) qui ont servi de planque aux commandos djihadistes partis de Belgique pour Paris.

Il serait aussi le locataire de l’appartement de Schaerbeek, une commune bruxelloise, où auraient été confectionnées les ceintures explosives et où une empreinte de Salah Abdeslam, suspect clé toujours en fuite, a été retrouvée.

Selon la « RTBF », l’homme espionné « travaillerait sur le site nucléaire de Mol », un centre de recherche doté d’un réacteur expérimental et d’un réacteur d’essai de matériaux créé dès les années 1950 dans la province d’Anvers (nord), près de la frontière avec les Pays-Bas.

L’Agence fédérale belge de contrôle nucléaire (« AFCN ») n’a pas confirmé l’identité de l’homme espionné mais a évoqué une « personne qui détient une haute fonction dans le secteur nucléaire ».

La piste belge est apparue immédiatement après les tueries du 13 novembre, revendiquées par le groupe « Etat islamique » (« EI »).
Et l’enquête n’a fait que confirmer, jour après jour, la piste de la « filière de Molenbeek », un quartier populaire de Bruxelles, dans la préparation et l’exécution des pires attaques terroristes jamais subies en France.
Quatre des neuf auteurs des attentats étaient belges (dont l’un des organisateurs, « Abdelhamid Abaaoud », fiché et recherché en Belgique).
Trois étaient français et deux irakiens.

Depuis la mi-novembre, onze personnes ont été arrêtées et inculpées en Belgique dans le cadre de l’enquête. Huit d’entre elles sont toujours en détention provisoire.
Un suspect clé, « Salah Abdeslam », et son ami « Mohamed Abrini », toujours en cavale, sont tous deux de Molenbeek.

Environ 500 Belges sont soupçonnés d’avoir rejoint en tant que combattants étrangers les rangs de groupes djihadistes en Syrie et en Irak, dont l’ « Etat islamique » (« EI »).
Critiquée pour avoir toléré le développement sur son sol de ces filières de recrutement et d’avoir laissé certains des auteurs des attentats se faufiler entre les mailles du filet, la Belgique a annoncé début février le recrutement d’ici 2019 de 1.000 policiers supplémentaires pour la lutte contre le terrorisme.

http://jforum.fr   du 18/02/2016

Aucune mention des objectifs nucléaires dans nos médias politiquement corrects !
Au fait, la sécurité de nos centrales Françaises a-t-elle été relevée ?
Pas sur !

L’Etat Islamique Est Dans La Dèche !

armée syrienne

 Armée Syrienne !

L’armée du président syrien « Bachar el-Assad » a lancé une offensive contre la ville de Raqqa, capitale du califat de « Daech » autoproclamé.

L’armée gouvernementale syrienne est actuellement en train de chasser les terroristes de « Daech » de Raqqa (nord-est de la Syrie).
Les troupes sont récemment parvenues à rétablir le contrôle des hauteurs stratégiques à l’issue de combats acharnés contre les terroristes.

« D’après nos plans, l’offensive aura plusieurs directions.
D’abord, deux stations de pompage pétrolier.(…)
En ce qui concerne cette première direction, notre armée a progressé de 6.5 kilomètres »
,

raconte un militaire syrien cité par la RT.

Image de prévisualisation YouTube

Etapes de l’armée Syrienne

Les terroristes de « Daech » bombardent régulièrement les positions de l’armée gouvernementale.
En outre, des kamikazes cherchent à s’approcher des troupes de « Bachar el-Assad » dans des voitures bourrées d’explosifs.
Néanmoins, l’armée syrienne résiste avec succès.

« Nous avons entamé l’opération il y a une semaine.
Pendant cette période, nous avons pris le contrôle d’une série de sites stratégiquement importants »
,

rapporte un autre soldat de l’armée gouvernementale.

Une fois parvenue à couper les voies d’approvisionnement « avec le territoire turc », l’armée gouvernementale pourra entrer dans la ville de Raqqa.

« Daech » a occupé la ville de Raqqa en 2013, la proclamant capitale de son « califat ».

source : http://fr.sputniknews.com/international

 

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 17/02/2016

Bien sur, nos médias « politiquement corrects » aux ordres de nos gouvernants caniches des « ricains » ne nous parlent que des ONGs envoyées au secours des « pauvres populations civiles » bombardées par l’aviation russe…sans mentionner les populations bombardées par la TURQUIE !

Les Sondages Qui Font Polémique !

france-en-failliteSeule la France est ma Patrie !

Après le « JDD », « Le Parisien » se lance à son tour dans les sondages « mal-pensants » !

Les enquêtes d’opinion sur les préjugés sont à la mode.

Dans son édition de vendredi, le quotidien reprend un sondage « Ifop », commandé par « SOS Racisme » et « l’UEJF », censé dresser un état des lieux des préjugés sur les juifs.
Quatre affirmations sont soumises à l’appréciation (ou à la désapprobation) des personnes interrogées, dont :

« Les juifs utilisent aujourd’hui dans leur propre intérêt leur statut de victimes du génocide nazi pendant la Seconde Guerre mondiale ».

ou encore

« Les juifs sont plus riches que la moyenne des Français ».

Évidemment, l’intitulé des propositions, « volontairement caricatural », n’a pas plu à tout le monde.
Face à la levée de boucliers, le directeur général adjoint de l’Ifop a dénoncé « une utilisation partielle et elliptique de l’enquête ».

« Comment lutter contre les préjugés si on ne les nomme pas ?
C’est avec cela qu’on peut faire de la prévention »
,

a-t-il ajouté.

De son côté, « Sacha Reingewitz », président de l’Union des étudiants juifs de France (« UEJF ») estime que :

« L’affaire « Ilan Halimi » montre que le travail de pédagogie, d’enseignement et de transmission doit être amplifié.
Déconstruire les préjugés sur les Juifs, les musulmans, les homos… est la seule manière de pouvoir coexister ».

Début février, c’est le « JDD » qui suscitait un tollé chez les mêmes adeptes du politiquement correct en consacrant un dossier à la perception qu’avaient les juifs de France des autres groupes ethnico-religieux.

http://www.ojim.fr   du 16/02/2016

« Pourquoi ces sondages ? »
Pour que les semaines passent et permettent aux gouvernants actuels de détourner l’attention du « petit peuple » des VRAIS problèmes rencontrés en ce moment par notre pays !
Pour permettre nombre d’autres écrans de fumée aussi, cachant que nous sommes toujours en République Française Laïque où les questions religieuses sont d’ordre PRIVE depuis plus de cent ans à ce jour !
On ne récolte que ce que l’on a semé !

Sionisme et Sémitisme Sont Opposés !

nabila

Nabila !

Le « Crif » accuse « David Pujadas » de commettre des « attaques antisémites » !

Jeudi 11 février, « Roger Cukierman », président du « Conseil représentatif des institutions juives de France » (« Crif »), a adressé une lettre à la direction de France Télévisions pour se plaindre d’un reportage diffusé le 10 février dans le journal télévisé de France 2 et consacré au mouvement « Boycott Désinvestissement Sanction » (BDS).

Voici le reportage en question :

http://www.dailymotion.com/video/x3riol1

Propagande BDS

Ce reportage apparaît d’une remarquable objectivité !
Donnant la parole aux pro- et aux anti-BDS, rappelant même que, si l’Union européenne vient de prendre la décision d’étiqueter tous les produits des colonies juives entrant en Europe, pour que le consommateur soit informé de leur provenance exacte, la justice française vient, de son côté, de donner tort aux activistes en déclarant discriminatoires les appels au boycott du BDS.

On est, dans ces conditions, estomaqué de lire que le « Crif » accuse ce reportage de faire « l’apologie du BDS ».
Voici en effet le communiqué du « Crif » :
Le Président « Roger Cukierman » a adressé le 11 février 2016 un courrier à la Présidente de France Télévisions, « Madame Delphine Ernotte », dans lequel il a exprimé son inquiétude, après que le journal télévisé de France 2 a diffusé, le 10 février, un reportage faisant l’apologie du BDS.

« Roger Cukierman » a rappelé que « le Premier ministre Manuel Valls a déclaré à plusieurs reprises que le boycott des produits israéliens était interdit par la loi et fournissait le support au développement de l’antisionisme et donc de l’antisémitisme ».

« Ce reportage fait l’apologie d’une pratique interdite par la loi.
Il participe à la désinformation et à la délégitimation d’Israël« 
,

a-t-il poursuivi.

« L’expérience nous a montré en outre qu’il est de nature à favoriser la détestation d’Israël et des Juifs de France et donc à légitimer et favoriser les attaques contre les Juifs« ,

a insisté le Président du Crif.

« Quelques jours après avoir donné très longuement la parole à une activiste patentée dans un débat contre Monsieur  »Alain Finkielkraut », Monsieur  »Pujadas » se distingue encore une fois par des comportements perçus par de nombreux Français juifs comme des attaques antisionistes voire antisémites« ,

a-t-il conclu, demandant à la Présidente de France Télévisions de porter à ce sujet « toute l’attention nécessaire, afin que France 2 ne soit pas le support d’organisations délictueuses interdites par la loi ».

Traiter David Pujadas d’antisémite, il fallait oser !

Mais le « Crif » n’est pas la seule association à se lancer aux trousses du « Tom Pouce » de l’information.

Ainsi, le « CSA » a ainsi été saisi le 11 février par le « BNVCA »,(« Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme », pour information) dirigé par « Sammy Ghozlan ».
Voici à quoi ressemble son communiqué, où le « soi-disant appel au boycott est comparé à un appel au viol » :

« Le « BNVCA » indigné, saisit le « CSA » et demande un droit de réponse à France 2, suite au reportage partisan diffusé le 10/2/16 au journal de 20 h promouvant le mouvement illégal BDS interdit par nos lois. (…)
La loi est claire et il est inadmissible que France 2 se comporte comme incitateur à la haine et à la discrimination.
Le « BNVCA » souligne que ce reportage est mensonger lorsqu’il présente le mouvement comme hostile aux produits provenant des territoires de Cisjordanie. (…)
Ces faits démontrent que le Premier Ministre, Monsieur Valls, a raison quand il déclare que « l’antisionisme c’est l’antisémitisme. »
Dans ce reportage, des filles voilées ont justifié le boycott « parce que les israéliens tuent les enfants palestiniens ».
Prétexte invoqué parles terroristes comme Merah, Coulibali, Nemouche, et autres islamodjihadistes auteurs d’attentas antijuifs.
Peut on imaginer que France 2 présente un reportage incitant au vol ou au viol, qui sont des délits au même titre que l’appel à boycott, inscrit clairement dans notre code pénal.
Nous considérons que la rédaction de France 2 et « David Pujadas » portent une grande responsabilité dans le risque aggravé de nouveaux actes antijuifs que ce reportage aura encouragé à court ou moyen terme… »

Pujadas et France 2 seraient donc responsables des prochains actes antijuifs qui surviendront…

Vous ne rêvez pas !

On ne parle pas ici d’ « Alain Soral » ou de « Dieudonné », mais bien de « David Pujadas », « intervieweur » du chef de l’État, invité des Dîners du Siècle, etc.

Les commentaires sur ce site font parfois froid dans le dos, Pujadas étant comparé à un reptile et à un chien, ou soupçonné d’être converti à l’islam :

Sionisme et Sémitisme Sont Opposés ! dans FRANCIA com-e55b5

Même réaction indignée de la part de l’association « Europe-Israël », qui affirme en outre que :

« BDS est un mouvement djihadiste prônant la destruction de l’Etat d’Israël afin d’y installer un grand Califat comme l’a déclaré à diverses reprise son créateur Omar Barghouti.
BDS est un mouvement islamiste dont l’objectif est de détruire Israël pour que « la terre redevienne une terre musulmane débarrassée de la domination sioniste ».

Je n’ai pas trouvé trace d’une déclaration de « Barghouti » appelant à installer un grand Califat en Israël, mais je n’ai peut-être pas assez bien cherché (la coopération des lecteurs est donc ici la bienvenue).

La citation de « Barghouti » qu’utilise « Europe-Israël » pour en déduire cette volonté de Califat semble être celle-ci :
Il affirmerait que le BDS a comme objectif que la terre d’Israël « redevienne une terre pure et musulmane débarrassée de la domination sioniste ».
En tapant cette citation dans Google, je ne l’ai trouvée nulle part, hormis sur le site d’ « Europe-Israël », sur un document du « Crif », et sur la page « Facebook » du groupe Pétition pour la dissolution de BDS, qui renvoie précisément au site d’ « Europe-Israël ».
Bref, l’authenticitié de cette déclaration d’ « Omar Barghouti » est à vérifier.

« Gil Taïeb », vice-président du « Crif » et fondateur de « l’association du bien-être des soldats israéliens », a également fustigé « David Pujadas », accusé d’avoir « participé à cet acte illégal«  : « l’appel au boycott d’Israël« .

Bref, l’affaire me semble tellement ubuesque que je ne saurai conclure autrement qu’en donnant le dernier mot à Nabila…

source : Darth Walker pour http://www.agoravox.fr

http://www.wikistrike.com   du 13/02/2016

Une Démocratie Qui Tourne En Rond !

mur des cons

Une démocratie à la dérive !

La France actuelle est, quoi que « certains » prétendent, une démocratie qui fonctionne mal.

Son souverain devrait être le peuple !
Or, le peuple n’est pratiquement jamais consulté, et quand il répond « mal », on s’empresse de contourner ses choix.
Les principes fondamentaux qui encadrent cette volonté populaire à éclipses prolongées sont « interprétés » par un Conseil constitutionnel non élu, qui peut s’en servir pour castrer le Parlement.
Celui-ci est de moins en moins représentatif, peuplé d’apparatchiks des partis, dont la compétence et la culture sont en chute libre, qui y trouvent la satisfaction d’ambitions sans rapport avec leurs faibles talents.
Une partie de leur temps consiste, d’ailleurs, à entériner les directives des technocrates de Bruxelles.

La justice qui n’est qu’une autorité, et non un pouvoir, réclame des moyens qui sont scandaleusement insuffisants dans notre pays.
Les parquets soumis aux directives générales du ministre voudraient plus d’autonomie mais les magistrats, en repoussant avec dédain l’idéologie du « tout-sécuritaire », montrent que leur conception corporatiste du droit méprise les exigences légitimes du peuple.
D’amont en aval, c’est le peuple, le « demos », le gêneur qui est laissé sur la rive.

Les contradictions et les défaillances du système éclatent aujourd’hui au grand jour.
Ainsi, la justice veut donc être plus indépendante.
Pour l’être, pour être un pouvoir, les juges devraient être élus !
En tant que parlementaire, je souhaitais une extension des jurys populaires.

Le nombre des jurés a été diminué :
plus de juges, moins de peuple !

Sans justification démocratique, à quoi servirait l’autonomie judiciaire ?
À interpréter les textes en fonction de l’idéologie afin de contrecarrer la volonté du législateur ?
C’est l’option manifeste d’un syndicat, rendu célèbre par le « mur des cons ».
À suivre les vents dominants de l’opinion fabriquée par les médias ?
Dans notre société folle, on se contente d’applaudir à l’impunité de la justice personnelle pendant qu’on continue de s’interroger sur le droit des policiers à faire usage de leur arme contre des malfaisants.

Le doute envahit l’ensemble du système et suscite la multiplication des contestations violentes.
La compétence des politiques est devenue un sujet de plaisanterie.
Leur tendance à s’enliser dans des questions abstraites éloignées des problèmes concrets des Français les prive d’un respect indispensable à la démocratie.
Ceux qui surnagent dans une flaque d’affaires douteuses éveillent le soupçon sur la corruption de l’ensemble.

Pour un Cahuzac, combien de Thévenoud, de Balkany, de Lavrilleux ou encore de Sylvie Andrieux, etc ?

Lorsque l’estime disparaît dans la majorité, alors naît ici ou là le sentiment que tout est possible, sinon permis.

Le système ressenti comme injuste appelle chacun à se faire redresseur de torts.
Et c’est le plus souvent la justice affaiblie qui doit faire face à cette dérive.
Or, son arme de dissuasion, la prison, est devenue en même temps qu’une peine aléatoire une sorte de logement temporaire et gratuit de durée variable.
Rien d’étonnant à ce qu’on demande à en sortir pour raison personnelle.
Le refuser justifie que l’on bloque une autoroute ou qu’on saccage une ville pour se faire entendre. L’exigence d’une famille l’emporte sur le bien commun.
Quand les tribunaux se font plus sévères avec des grévistes qui ont séquestré les cadres de leur usine, alors c’est le syndicat d’une entreprise nationale qui fait une grève par procuration.
Si on ajoute à cela les occupations illégales d’immeubles, de terrains ou de voies publiques, les raids dévastateurs sur des centres-villes comme à Rennes récemment, et sans oublier les quartiers d’où la République s’est retirée, l’impuissance publique, les décisions politiques ou judiciaires rendues arbitraires par l’idéologie ou le rapport de force révèlent l’épuisement du système et la nécessité d’une franche rupture.

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr   du 11/02/2016

Une Politique-Fiction Bien Dans Le Vent !

tariq-ramadan-president

« Tariq Ramadan » candidat
à nos présidentielles ?

Monsieur  »Tariq Ramadan », petit-fils du fondateur des « Frères musulmans », vient de faire deux déclarations dont on peut se demander ce qu’elles cachent…

D’abord, il veut devenir français !
Son épouse est française, ses enfants, donc, aussi (car la France reconnaît le droit du sol et le droit du sang) :
Il peut donc sans problème acquérir la nationalité de notre pays (car les personnes ayant le français comme langue maternelle ont le droit d’être naturalisées sans obligation de résidence) sauf si les autorités (M. Valls ?) s’y opposent.
Mais je doute que cela se produise.

Ensuite, il vient de déclarer qu’il faut renouveler profondément le personnel politique de notre pays.
Est-ce une offre de service ?
Pense-t-il à se présenter à la présidentielle de 2017 ?

Monsieur  »Tariq Ramadan » est un homme prudent.
Il n’a jamais dépassé la ligne jaune, contrairement à son frère Hani, qui a écrit que la lapidation de la femme adultère était une forme de purification et qui a vu un complot pro-américain derrière l’attentat du Thalys.

Monsieur  »Tariq Ramadan » est un homme populaire chez les musulmans de toutes obédiences.
Gageons qu’il n’aurait aucun mal à trouver suffisamment d’élus pour le parrainer (il faut 500 signatures pour pouvoir se présenter).
Combien ferait-il au premier tour ?
En tenant un langage consensuel et en persuadant les nombreux musulmans (surtout les jeunes) qui ne votent jamais de venir déposer leur bulletin dans l’urne, il dépasserait sans doute les 5 % des suffrages exprimés.
Pas assez, bien sûr, pour être présent au second tour !
Nous sommes encore loin de « Soumission » !
Dans les 50 ans qui viennent, jamais une majorité de Français n’élira un président islamique, tant le rejet est profond chez les non-musulmans.

Sans doute le scénario que je viens de décrire relève de la politique-fiction et Monsieur  »Ramadan » ne sera pas candidat !
Mais son souhait de renouveler le personnel politique français sonne comme un avertissement.
Pour l’instant, le vote musulman n’existe pas ou presque.
On trouve ici ou là quelques partis communautaires qui se présentent surtout à des élections locales (où ils dépassent parfois 5 % des suffrages mais restent très minoritaires).
Et d’après certaines études, Monsieur Hollande n’a été élu que parce que 97 % des fidèles du Prophète qui ont voté ont glissé son nom dans l’urne.
Mais il n’en sera pas toujours ainsi !

Nous sommes à un tournant.
L’islam, qui a une vision de la société différente de la nôtre, va s’organiser.
Il va essayer d’obtenir, par le poids des urnes, les concessions que nous lui refusons actuellement (voile à l’école, loi sur le blasphème, traduction dans le droit français de la charia, etc.).
Le marché sera simple :

« Je te soutiens mais tu votes des lois qui nous sont favorables ! »

Ne nous leurrons pas !

Le vote communautaire est pour demain !

Christian de Moliner

http://www.bvoltaire.fr   du 07/02/2016

Une bonne fessée pour les « poussifs » et les « ripoux » qui les réveillerait !

Concours De Mensonges En Europe !

 

crash boieng

Crash Du Boeing Malaisien
en Ukraine

Un hebdomadaire néerlandais a publié un article qui accuse les autorités ukrainiennes de mensonge.
Il s’agit de l’enquête sur le crash du Boeing malaisien dans le ciel du Donbass en juillet 2014.

« MH17: l’Ukraine s’est-elle empêtrée dans des mensonges ? »

Tel est le titre d’un article d’ « Eric Vrijsen » paru dans l’hebdomadaire « Elsevier ».
Très gênante pour Kiev, cette publication montre avec une logique implacable que l’Ukraine cherche nerveusement à se disculper chaque fois qu’il est question de la catastrophe dans le ciel du Donbass.

Mais l’Ukraine n’est pas la seule à s’enferrer dans ses propres mensonges.
La position des Pays-Bas, formulée l’année dernière dans le rapport d’enquête technique sur le crash du vol MH17, ne manque pas non plus de rendre perplexe la Russie, qui y voit une tentative d’ignorer un grand nombre de preuves.

Ainsi, la partie du rapport concernant la destruction de l’avion par un missile sol-air « Bouk » comporte de nombreux éléments contradictoires.
Afin d’adapter les faits aux résultats formulés d’avance, le rapport technique présente une version étrange du missile faite d’éléments disparates.
Cette astuce a pour but de justifier les conclusions émises avant le début de l’enquête.
Inutile de dire qu’il s’agit de conclusions infondées.
L’Agence fédérale russe du transport aérien (« Rosaviatsia ») le démontre, faits à l’appui.

On apprend également que les enquêteurs néerlandais n’ont pas demandé les relevés des radars, ce qui est démenti par Kiev, qui affirme avoir fourni à la commission d’enquête toutes les informations réclamées.

Mais alors, lequel des deux protagonistes ment ?
Le Conseil néerlandais de sécurité chargé de l’enquête ou bien les autorités ukrainiennes ?
C’est la question, somme toute logique, posée par « Eric Vrijsen », laquelle est loin d’être anodine :
18 mois se sont écoulés depuis la catastrophe, mais les enquêteurs n’en ont cité ni les causes, ni les coupables.
Pire, ils continuent à échafauder, autour du crash, des montagnes de contre-vérités.

De fait, les arguments des experts russes ne sont pris en compte que lorsqu’ils arrangent les experts néerlandais.
Les médias occidentaux font l’objet de pressions sans précédent.
Tout cela ne vise qu’un seul objectif :
Blanchir les vrais responsables de la mort de 300 civils dans le ciel ukrainien.

source :  http://fr.sputniknews.com/international

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 09/02/2016

Les Médias Sont Des Lâches Fourbes !

F.HOL.traitre

Il Détruit Notre France

Calais ravagé par les émeutes de migrants.
Des calaisiens en pleurs, paniqués et révoltés !
C’est le bilan des 2 nuits d’émeutes qui viennent de se dérouler sur la rocade portuaire de Calais près de la jungle.

Des pavillons pris d’assaut pendant deux nuits,
des poubelles volées,
des palissades cassées,
des calaisiens obligés de se barricader chez eux,
des couvertures clouées aux fenêtres,
fenêtres fermées,
volets fermés.

Quel politique, quel media se soucie des calaisiens et de toutes les victimes collatérales de la « politique de peuplement » irresponsable de Manuel Valls ?

Ce silence des media sur ce que doivent vivre les Français dans leur propre pays est insupportable.

Il est temps que des politiques se saisissent du problème et prennent des décisions en sens inverse de tout ce qui a été décidé depuis quarante ans… avant que tout ceci dégénère.

Image de prévisualisation YouTube

Calais au bord de la révolution

§§§§§§

Le Général « Christian Piquemal », ancien commandant de la Légion étrangère, porte parole de l’association  » Calais idéoscope » fait partie de la vingtaine de personnes interpellées à Calais lors du rassemblement  organisé ce samedi 6 février 2016  par des Calaisiens et non pas à l’appel du groupe « PEDIGA »…
Il a été arrêté en dehors du dispositif qu’il venait de quitter.

Deux semaines après avoir laissé des militants taguer la statue du Général  de Gaulle sur la Place d’armes, les forces de l’ordre interpellent un autre Général qui s ‘est battu pour sa Patrie et qui manifestait de manière pacifique.

«  Monique le Lann » & « Léopold Jimmy » pour  »LDC News »

https://youtu.be/Jy0n_pEyB_E

Le Général PIQUEMAL arrêté à Calais

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

L’heure du réveil est venue !

Autre Que Réseau Social

fdesouche

Une Excellente Nouvelle Pour Nous !

france-algerie

L’Algérie en guerre
contre ses binationaux ?

 

Dimanche, l’Algérie votera
sa nouvelle Constitution.

Dernière œuvre politique majeure du président « Abdelaziz Bouteflika », la révision de la Constitution a été approuvée le 11 janvier dernier en Conseil des ministres.
Si certaines mesures ont été saluées par l’opinion publique, comme la reconnaissance officielle de la langue amazighe, d’autres agacent quelques opposants.
C’est le cas de l’article 51 qui restreint fortement les droits des binationaux.

Les fonctions politiques seront désormais réservées aux seuls nationaux algériens qui ne possèdent pas une autre nationalité.
Idem pour la plupart des hautes responsabilités de l’État (gouverneur de la banque centrale, directeur général de la sûreté nationale ou président de la Cour suprême).
Par ailleurs, l’accès à la fonction de président de la République ne sera rendu possible qu’aux candidats strictement algériens capables de prouver dix ans de résidence en Algérie.
Cet article 51 dérange.

« Chafia Mentalecheta », députée binationale franco-algérienne, a ainsi poussé un coup de gueule sur les réseaux sociaux :

« Au nom de la communauté nationale établie à l’étranger, composée de millions de binationaux attachés à l’Algérie comme peu savent le faire, jaloux de leur « algérianité » comme peu peuvent le comprendre, liés à la nation algérienne par le sang et par l’Histoire, je refuse que l’Algérie se mette au diapason constitutionnel de la France en instituant une variante de la déchéance de la nationalité. »

Les deux réformes n’ont strictement rien à voir mais qu’importe l’exactitude quand critiquer la France est un véritable sport national.

Les protestations contre l’article 51 se multiplient dans les pays à forte diaspora algérienne.
C’est évidemment en France que la réforme suscite les réactions les plus passionnées.
« Chafia Mentalecheta » a même lancé une pétition expliquant l’amour qu’elle porte à sa nationalité d’origine. Dans un élan lyrique, la députée parle amoureusement des « bi, tri et quadrinationaux », à l’identique de Jack Lang sur « Canal+ » récemment.

La binationalité ne devrait être qu’une exception.
Il est difficile d’avoir deux patries comme il est difficile d’avoir deux mères.
L’Algérie dénonce cette hypocrisie et appelle les Algériens possédant une autre nationalité à choisir.
Si ces derniers veulent être des acteurs politiques dans leur pays d’origine, ils doivent faire un choix clair pour la nationalité algérienne et non pas simplement en profiter des avantages.

« Ahmed Ouyahia », directeur de cabinet de la présidence de la République, le dit clairement :

« Ceux qui voudraient servir ou représenter l’Algérie à de très hauts niveaux de responsabilités ne doivent avoir de loyauté qu’envers elle et doivent être dégagés de tout lien avec une puissance étrangère. »

Un discours de bon sens que je fais mien.

Sous couvert d’anonymat, un ancien haut fonctionnaire déclarait :

« Mes enfants, nés en Europe, qui sont rentrés avec moi, n’ont donc pas le droit de servir leur pays ?
De quel droit ? »

Ils en ont le droit mais ils doivent faire un choix.
Les binationaux franco-algériens ont plus souvent des comportements de patriotes algériens lorsqu’ils vivent en France.
Les événements de la dernière Coupe du monde de football en témoignent.
« Abdelaziz Bouteflika » les enjoint désormais à traduire leurs déclarations en actes.

Si l’Algérie est dans leur cœur, ils doivent renoncer à la nationalité française.

Gabriel Robin

http://www.bvoltaire.fr   du 04/02/2016

Bien sur, nos médias « autorisés » n’en soufflent mot !
Il ne faut choquer personne, voyons !
Les pessimistes iraient dire que la « Françarabia » est en route mais les optimistes penseraient que bon nombre auraient à choisir, maintenant, et que la France ne serait plus aussi attrayante s’il n’y a plus autant d’avantages pour les étrangers à part entière.
Valable ou non, cette constitution montre au moins un intérêt plus grand d’un président pour les citoyens de son pays que certains autres chefs d’Etat !

«Lügenpresse» En Allemagne ?

Java Printing

Presse allemande mensongère !

La confiance entre médias et citoyens allemands est rompue !

Dans un climat de défiance générale à son égard, la presse allemande n’a jamais été aussi mal en point.
Comme l’a rappelé « Hildegard von Hessen am Rhein » sur « Boulevard Voltaire » :

« les Allemands se détournent non seulement des éditions papier, mais aussi des sites.
Ce qui se passe en Allemagne est énorme »
.

En effet, depuis 2014, la chute est douloureuse pour les grands titres d’outre-Rhin.

En septembre 2015, six quotidiens étaient dans le rouge, et le mois suivant n’aura fait qu’aggraver les choses.
Chez nos voisins, on décrit cette agonie comme étant le résultat de « l’effet Ulfkotte », du nom de cet ancien rédacteur en chef du « FAZ » ayant révélé, dans son livre, comment la CIA contrôlait toute la presse allemande pour manipuler l’opinion.

Ajoutez à cela l’anti-poutinisme délirant des principaux quotidiens, qui s’alignent outrageusement, couvertures après couvertures, sur la ligne atlantiste anti-russe, et surtout le silence de plomb entourant les viols de masse de la nuit du Nouvel an, et le public se met à scander « Lügenpresse » (« presse mensongère ») à l’unisson.

Le 29 avril 2014, dans la revue, « Cicero », Alexander Kissler écrivait :

« Les journaux meurent.
La raison en est que l’on écrit totalement hors-sol.
En particulier sur les sujets qui concernent la Russie ou sur « Akif Pirinçci » (accusé de manière manipulée d’avoir tenu des propos incitant à la haine raciale durant une manifestation « PEGIDA » à Dresde).
Ce n’est pas ainsi qu’il convient de traiter les lecteurs. »

Cette tendance à la dissimulation des problèmes « politiquement incorrects » et à l’absence de tout esprit critique vis-à-vis de la politique américaine ont conduit les lecteurs à la méfiance vis-à-vis des médias traditionnels et à leur ré-information par leurs propres moyens sur internet.
En France, la presse traditionnelle, ultra-subventionnée (par l’État comme par Google), ne peut se vanter de meilleurs résultats et semble suivre, irrémédiablement, la même pente.

http://www.ojim.fr   du 04/02/2016

Heureusement que nous pouvons nous informer ailleurs ET RE-INFORMER nos amis car les médias subventionnés et autorisés sont pourris !

Tous Aux Abris, Propagande Médiatique !

GrosseBertha

 Notre Grosse Bertha !

Les escadrons de propagande s’affairent autour de la Grosse Bertha…
ils s’apprêtent même à allumer la mèche…
des milliers d’obus,
chargés de boules puantes,
de gros mensonges,
d’énormes contrevérités,
de manipulations grossières… etc.
la Propagande, quoi ! et rien d’autre !
ont été stockés près de la batterie de tir, près d’être tirés sur la France et les Français.

Le jour J est arrivé…
La propagande est toujours la même :

C’est celle qui chante la diversité,
qui fait du « vivre-ensemble » le seul horizon possible de la France,
qui tient l’islam pour l’alpha et l’oméga de l’univers,
pour qui le métissage consiste à croiser une race inférieure (les Français) avec une race supérieure (toujours la même) dans le but d’améliorer la race inférieure, etc.

Le prétexte est minuscule.
Il a commencé à arriver sur les médias bien-pensants :
Inter, Canal, Culture, Info, la 2, la 3, Arte, Libé, l’Obs, « l’Immonde und so weiter », comme on disait dans les services de la « Propaganda Staffel ».
Ce prétexte, c’est le clown dont le nom de scène était « Chocolat » (il a pris ce nom ou on le lui a donné à cause de la couleur du chocolat, car ce clown était noir) et qui a connu un immense succès, avec son partenaire « Footit », au Grand Cirque de Paris à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle.
En soi, tout cela est banal.
Quelle signification sociale, politique ou culturelle donner au personnage, certes talentueux, d’un divertissement populaire ?
Aucune.
On ne sature d’aucune signification, quelle qu’elle soit, les succès internationaux du clown « Grock », qui n’était pas noir, mais suisse, ni ceux d’ « Achille Zavatta », qui était Français d’ascendance italienne.

« Chocolat » est un enfant d’esclaves et esclave lui-même :
Il ne connaît ni sa date ni son lieu de naissance…
il n’a pas d’état-civil, pas de patronyme…
peut-être un seul prénom… « Rapha ».
Son identité était d’être esclave, c’est-à-dire un bien dont on pouvait hériter ou que l’on pouvait vendre et qui était destiné à accomplir les tâches les plus basses, sans recevoir quoi que ce soit en matière de rémunération, sinon des coups.
En un mot, l’horreur.
Cela ne se passait pas en France, où l’esclavage est interdit depuis la nuit des temps, ni dans les colonies de la France, où il a été aboli en 1848 – sans doute trop tard, aboli il est vrai au début de la Révolution, il a été rétabli par ce cher « républicain » qu’était Bonaparte.

Cela a commencé à Cuba à la fin des années 1860, il y a donc un siècle et demi.

Cuba était alors une colonie espagnole.
« Rapha » a été vendu, alors qu’il devait avoir une dizaine d’années, à un riche négociant portugais qui a fait de lui un garçon de ferme chez sa mère qui avait un grand domaine en Espagne.
Là, maltraité, humilié, ayant moins de valeur que le bétail, il s’est enfui du domaine et, pour survivre, il a loué sa force de travail dans un cirque ambulant.
C’est ainsi qu’il a pu entrer en France.
Il était doté de qualités physiques exceptionnelles, d’un grand don de mime et il a fait carrière, non pas comme garçon à tout faire, mais comme artiste.
Le clown anglais « Footit » l’a choisi pour partenaire dans le rôle de l’Auguste, souffre-douleur ou tête à claques ou naïf de service, mais qui triomphe des vilenies de son maître autoritaire et stupide.
Il a été peint par « Toulouse-Lautrec »,
filmé par les frères « Lumière »,
recruté par des sociétés de music-hall…
il est allé de succès en triomphes,
gagnant beaucoup d’argent
et vivant à la colle avec une Française, mère de famille et divorcée !

Voilà cavalièrement résumée son histoire.
Quel sens peut-on lui donner, si tant que cette histoire individuelle, assez émouvante, en ait un, autre que celui d’une réussite dans le show-biz naissant qui n’a été due qu’à ses talents ?
Aucun.
Pourtant, si on veut à tout prix « politiser » cette réussite, qui n’a rien d’exceptionnel, la leçon qui peut, à la rigueur, en être tirée se rapporte à la grandeur de la France.
C’est en France que cet esclave a connu la liberté…
c’est en France qu’il a connu la dignité…
c’est en France qu’il a cessé d’être un esclave pour devenir un homme libre…
c’est en France qu’il a appris, adulte, à lire et à écrire…
c’est en France qu’il s’est forgé un destin, lui qui était appelé à n’en avoir aucun.
La France est une liberté pour ceux qui sont programmés à leur naissance (ailleurs dans le monde) à n’être rien.

Pas ça du tout !

Or, c’est la signification tout opposée qui est tirée de cette destinée :
France, terre de racisme et de racistes, même à une époque où ces mots n’avaient pas d’existence…
France, terre de mépris, d’exclusion, de discriminations, de stigmatisations, de haine de l’Autre, und so weiter, and so on, eccetera, e cosi via, etc.
Sa carrière a été exhumée des archives par un « historien » militant, avec beaucoup de guillemets à « historien », mais aucun à « militant » :
cent fois plus militant de chez militant, PC et Ligue, qu’historien.
Il a écrit un livre, rédigé un canevas de pièce de théâtre mis en scène par des régisseurs militants, servi de caution scientifique à un film militant qui va être diffusé dans les salles de cinéma. Vendredi 29, ce militant à connotation historique était invité sur Inter (évidemment) dans une émission « historique » à connotation militante, de 13 h 30 à 14 heures.
« Chocolat » est, selon cet « histolâtre », le papier de tournesol du racisme français.
La preuve :
en 1906 ou 1907, le gouvernement d’alors a obligé les étrangers qui exerçaient une profession en France à se faire enregistrer auprès de la mairie de la commune où ils résidaient.
Ce qu’a fait « Chocolat », qui résidait, revenus élevés obligent, dans un quartier huppé de Paris.
Mais il n’a pas pu se faire enregistrer, l’employé chargé de la chose exigeant, pour remplir le formulaire administratif, que l’impétrant eût un patronyme et un état-civil :
il ne pouvait pas enregistrer quelqu’un sans nom, ni date ou lieu de naissance.
Le militant hystérique a vu là la preuve du racisme de la République, qui a aboli l’esclavage dans les colonies en 1848, mais qui, depuis cette date, n’a rien fait pour que « Chocolat » pût disposer d’une identité comme les autres !
Autre preuve de racisme :
c’est dans le journal « Le Figaro » qu’ont été publiés les articles les plus enthousiastes sur les spectacles de « Chocolat ».
Or la rédaction du « Figaro », à cette époque, était persuadée de la culpabilité de « Dreyfus » :
elle était donc raciste et si elle publiait des articles sur « Chocolat », c’est pour inciter les spectateurs à voir dans ce clown la représentation de l’altérité diabolique.
Ou encore, à la fin de sa vie (il est mort en 1917), « Chocolat » a connu la gêne… la rédaction du « Figaro » (toujours ce même journal satanique) a ouvert une souscription en sa faveur :
les enfants de ses lecteurs ont cassé leur tirelire et leurs parents ouvert leur porte-monnaie (qu’ils avaient épais) pour offrir à « Chocolat » une fin de vie digne.
Mais, selon notre « histolâtre », leur générosité avait pour moteur le seul racisme :
n’avaient-ils pas, pendant plusieurs années, ri de Chocolat parce qu’il était noir ?

A un moment donné, le militant hystérique a été gêné aux entournures quand le militant journaliste qui l’invitait l’a incité à parler de Cuba, île d’esclavage où est né « Chocolat » et île où les Noirs, qui sont pourtant très nombreux, sont relégués dans des zones d’infamie.

Silence embarrassé du stalinien devenu Ligueux, car depuis 60 ans, Cuba est la patrie du communisme réalisé.

Et si le léninisme des « Castro » n’était qu’une ruse pour que les Espagnols de Cuba accaparent tous les pouvoirs et n’en partagent aucun avec leurs malheureux « compatriotes » noirs, encore presque autant méprisés qu’ils ne l’étaient du temps de l’esclavage, et tout ça en beuglant « Viva la Revolucion ! » ?

Dans les années 1980, le militant hystérique de « Chocolat » a abandonné le champ de la lutte des classes (peu rémunérateur) pour celui de la guerre des races.
Cette désertion lui a valu à partir de 1983 et du tournant de la « rigueur », lequel a nécessité que le peuple soit stigmatisé comme raciste pour qu’il consente au fameux consensus de Paris, par lequel les socialos, dont Delors, Hollande et la clique, ont fait régner, partout dans le monde, la finance globale, promotions à la pelle, récompenses, accès à d’innombrables sinécures, dont une direction de recherches aux « zautezétudes » en SS, le bâton de maréchal pour les bons serviteurs de la finance mondiale.

Etienne Dolet

http://ripostelaique.com   du 03/02/2016

Ces médias autorisés sont une engeance vénale qui se prostitue à celui qui paie le plus.
Que sont leurs « zautezétudes » sur le racisme des juifs blancs à l’égard des juifs noirs et leur façon de les intégrer sur la terre d’Israël ?
Cette propagande est un poison  pour tous les humains !

Victoire Nationale Passée Sous Silence !

hijba_lyon

La Loi Sur Le Port Du Niqab ?

Annulation de la « JOURNEE  DU  NIQAB » destinée aux gourdasses voulant essayer le voile !

Comme l’année dernière, un « World Hijab Day » (encore une sale initiative venue des Etats-Unis), se prépare/préparait !

(http://edition.cnn.com/2015/02/02/living/feat-world-hijab-day/)

voilées

Mais il semble que les préfets, les uns après les autres, annulent l’autorisation donnée…

Cela sent les ordres venus d’en haut.
Les raisons annoncées ne sont pas claires, on sent l’embarras et la conscience que la coupe est pleine…

« Risques de mouvements de foule, prosélytisme, contexte, associations remontées.. ».

Peut-être aussi le sentiment que ça va mal tourner, à Calais ou ailleurs, et qu’une étincelle pourrait embraser le pays, sans parler d’un éventuel attentat musulman auquel tout le monde s’attend…
Valls-Cazeneuve, retro-pédalage ?
N’exagérons rien !
Cela  s’appelle « prudence, politique politicienne, élections en 2017... »

http://www.larep.fr/loiret/actualite/pays/orleans-metropole/2016/01/29/association-coexister-la-manifestation-de-samedi-sur-la-journee-du-voile-annulee_11760294.html
La démarche n’a apparemment pas été reçue de la sorte par les autorités.
Une déclaration a été faite en préfecture et la mairie a été informée.

« Le maire m’a laissé un message mardi soir.
Il avait une appréhension.
Le lendemain, son directeur de cabinet m’a dit que le maire ne souhaitait pas que la manifestation ait lieu. »

La mairie estime que « la nature de l’événement […] est assimilable à du prosélytisme » et le juge « malvenu ».

Une deuxième salve de réticences est venue de la préfecture :

« Les conditions n’étaient pas réunies pour une perception positive de l’événement.
Nous avons émis des réserves par rapport au climat général, au contexte actuel »
,

détaille Flavio Bonetti, le directeur de cabinet du préfet.

La préfecture a dialogué avec le maire et l’association mais n’a pas émis d’interdiction formelle.

« Il n’y avait pas d’autorisation à donner.
C’est elle qui a souhaité ne pas donner suite »
,

ajoute-t-il.

Il faut dire que des critiques se faisaient pressantes :

« Beaucoup d’associations étaient très remontées.
On ne voulait pas aller à l’encontre ».
,

reconnaît Émeline.
Elle a donc préféré jouer l’apaisement.

« Je comprends les réticences. »

L’association « Coexister » (on aime terriblement ce nom…) l’a d’autant plus mauvaise que, pour faciliter les amalgames, elle avait invité des religieuses chrétiennes… qui avaient décliné l’invitation.
La même association a même soutenu l’association dite humanitaire « Barakacity » qui opère dans l’Etat islamique, « Barakacity » dont le Président a reconnu publiquement, en présence de « Belkacem » qu’il ne serrait pas la main des femmes et qu’il avait du mal à condamner l’EI…

Et à Lyon, ils sont pas contents à « Oumma.com », bisque bisque rage…
http://oumma.com/222449/journee-internationale-hijab-interdite-a-lyon-une-vol
Alors que l’opération « World Hijab Day » ou « Journée internationale du Hijab » rencontre un vif succès aux Etats-Unis, sa terre de création, et a essaimé au-delà de ses frontières en faisant des émules, la ville de Lyon se distingue cette année par son refus de se mettre à l’heure du voile expliqué et démystifié auprès du plus grand nombre, et coiffant toutes les têtes, ou presque, dans une volte-face préfectorale soudaine, source d’un profond dépit.

Privées de cette belle action de proximité du jour au lendemain, les musulmanes de la capitale du Rhône accusent d’autant plus le coup qu’elles avaient reçu, le 25 janvier, le feu vert de la préfecture pour rééditer l’événement de l’année dernière, fortes de l’accueil très favorable, et parfois même enthousiaste, que leur avaient réservé les citoyens ordinaires abordés dans la rue.

Le motif invoqué pour ne pas voir ce hijab, d’ordinaire honni, chapeauter des passantes non musulmanes, à l’approche d’un 1er février qui s’annonçait des plus prometteurs, tient en quelques mots qui ne souffrent aucune discussion :
cette opération « risquant d’engendrer des mouvements de foule dangereux«  , stipule l’arrêté d’interdiction qui a fait l’effet d’une douche froide à ses organisatrices et glacé l’ardeur et l’entrain des bénévoles qui avaient mis du cœur à l’ouvrage pour que cette seconde édition surclasse la première.

Bref, ne boudons pas notre plaisir de ne pas voir à nouveau ces horreurs de nanas essayant avec complaisance l’insigne de la soumission et de l’impureté, mais ne nous faisons pas d’illusions :
Ceux qui sont au pouvoir sont des islamophiles, des vrais, « qui n’aiment pas la France » et se fichent comme d’une guigne que nos filles soient obligées de se voiler dans quelques années, musulmanes ou pas.

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu   du 31/01/2016

Image de prévisualisation YouTube

Rappel de la mascarade 2015

Silence Sur La Vie Des Calaisiens !

Lettre

Nos médias sont muselés !

Lettre aux médias de France et d’ailleurs… !

Merci et surtout bravo !

Il fallait en ce jour pluvieux, que je vous félicite, vraiment, car il doit être éminemment compliqué d’être à ce point brimés dans vos reportages sur la Jungle de Calais et sur l’immigration en général…

Je suis Calaisienne et, sans votre aide, je serais passée à côté de ces migrants émouvants et diplômés que nous voyons dans vos reportages.
Habitués que nous sommes nous ici, à ne voir que le mauvais côté des choses…et des gens.

Mais en y réfléchissant bien, peut-être pourrions nous, pour le bien de tous, et afin que l’information soit juste et équilibrée, échanger nos informations.

A savoir celles qu’on vous donne le droit  de diffuser, contre celles, vécues d’habitants pour le moins ulcérés, oubliés ,occultés et noyés dans le flots de bons sentiments déversés sur les ondes et sur nos écrans de télévision.

Pour vous cet érythréen à bicyclette est un migrant malheureux, qui erre l’âme en peine, dans une ville inconnue, pour nous, et nous nous en excusons, c’est juste celui qui vient de voler le vélo d’un étudiant étourdi qui n’avait que ce seul moyen de locomotion et qui peine à joindre les deux bouts.

Tout comme ce brave ouvrier qui travaillant par quart, se retrouve malmené en pleine nuit, par une quinzaine de migrants, parce que son portable et surtout son deux roues intéressent fortement ceux qui en ont assez, et faut-il le comprendre également, d’arpenter nos rues à pieds.

Et que dire de cette mère de famille terrorisée qui brûle un feu rouge, car trois migrants sont accrochés à la portière de sa voiture  (heureusement fermée) et qui tentent d‘y pénétrer.
Dans sa détresse, elle n’a pas encore compris, si c’est la voiture, son portable ou son argent qui les intéressaient.
Elle préfère aussi ne pas envisager le fait que ce puisse être ELLE.

Finalement, quelle importance, c’est juste une agression, n’est-il pas  vrai, enfin si ce mot là existe encore dans le vocabulaire courant, car nous calaisiens, sommes parfois en droit d’en douter….

Ces migrants qui se déplacent par groupes ne sont pas seulement des étrangers, mais aussi , parfois, allez disons le, des envahisseurs…

Nous y avons perdu le droit de profiter de nos parcs en toute sécurité…

A signaler aussi que ces ventes d’alcool ( illégales) dans la Jungle ont parfois pour résultat de déverser sur nos trottoirs ces étrangers avinés et révoltés ( faut-il aussi le  comprendre ) et qui s’ennuient au point de s’en prendre à coups de sabres aux véhicules garés et malheureusement placés sur leur route…

Nous vous remercions également de ne pas parler ( sans doute dans le but de ne pas effrayer la population ) de ces agressions sur des lycéens qui ont le tort d’avoir leur portable à la main….

C’est vrai, nous devrions changer nos habitudes et cacher systématiquement ce qui serait susceptible de les intéresser…

Mais il faut nous excuser, nous n’avons pas encore l’habitude de vivre en terre étrangère…

Voyez vous Mesdames et Messieurs les journalistes, la population Calaisienne, comme beaucoup de gens du Nord, a le cœur généreux et les bras ouverts…
Mais nous avons un tort, eh oui, c’est d’avoir aussi des yeux pour voir !
Et ce cœur aussi généreux soit-il, s’inquiète de voir ce que devient notre ville et bat pour les enfants qui y grandissent.

Alors si nous pouvons comprendre et nous émouvoir du malheur qui touche ces personnes venues de si loin, nous nous effrayons de les voir si nombreuses et aussi parfois, si exigeantes et indifférentes à nos lois, us et coutumes….

Aussi généreux et accueillant soit-on, on ne s’habitue pas à ce que des étrangers pénètrent chez vous, alors que la table est mise et que vous êtes seule avec vos enfants, afin de se restaurer, provoquant chez vous une belle frayeur et une superbe incompréhension quand les policiers vous annoncent que « sans agression » ils ne peuvent rien faire…

Finalement il est vrai , rien ne ressemble plus à un migrant qu’un autre, puis 7000, vous comprenez ma bonne dame……

Autre habitude à prendre donc (si nous en avons les moyens), rajouter quelques couverts sur notre table pour d‘éventuelles visites imprévues.….

Nous apprenons aussi, parfois, à changer nos habitudes et nos  horaires de travail afin d‘accompagner des enfants à qui l‘ont a volé les cartables à l‘arraché et qui s‘accrochent au nouveau en priant qu’on le leur laisse…

Oseriez vous dire que cette zone de non droit qu’est devenu la Jungle est à nos yeux une bombe à retardement, ingérable et même inquiétante aux yeux de nos élus, où prostitution, drogue et armes se côtoient allègrement, sans que les inquiétudes légitimes des calaisiens, à voir se promener tout ce  monde en ville, n’émeuvent ceux qui, bien plus haut, seraient en droit de s’en émouvoir…

Nouveau aussi pour nous, ces pantalons baissés quand un besoin urgent les prends de soulager une envie naturelle grosse ou petite… !

Les fesses sont à la mode, nous savons qu’aux yeux du reste de la France, nous sommes le trou du cul du monde, mais quand même… !

Il est dommage que l’on ait abattu nos arbres, nous aurions pu nous y appuyer, tant ces choses là, voyez-vous, sont nouvelles pour nous, et si nous devons apprendre dans ces échanges de cultures, comprenez qu’il en est que nous occulterons.

Je ne peux m’empêcher de sourire, faute d’en pleurer, à cette plainte déposée par ces organisations bienfaitrices de l’humanité qui imposent à la ville de Calais l’installation de latrines et le nettoyage du plus grand bidonville d’Europe ( quelle fierté ! ), alors que ces migrants sont incapables en ville de déposer un seul papier sale ou cornet de frites vide dans une poubelle placée à portée de mains.

Allez donc comprendre Charles !

Je me suis émue également, de cette cellule psychologique (dont nous entendons si peu parler dans les médias) ouverte sur le centre du Tunnel sous la Manche pour ses pauvres employés confrontés chaque jour aux intrusions, désespérées et parfois agressives de ces migrants prêts à tout pour rejoindre l’Angleterre.

Ces mêmes migrants, pouvons nous dire (?) clandestins qui en toute impunité font leurs achats de pinces coupantes dans nos magasins d’outillage locaux.

Quand on pense que dans nos avions, des ciseaux à ongle sont considérés comme une arme potentielle… !

Considérant également que les clôtures ainsi saccagées, sont réparées dans la foulée, je me dis, que nous pourrions nous, pauvres calaisiens donner quelques leçons d’économie à tous ceux qui ont définitivement décidé que le « ON MARCHE SUR LA TETE » deviendrait le slogan du problème migratoire à Calais, comme ailleurs en France.

Sachez enfin Mesdames, Messieurs, que cette lettre très ( trop ? ) longue, dont je ne m’excuserai pas, contient à elle seule les réflexions posées par des mois de mépris silencieux de l’ensemble des médias, concernant les simples citoyens dépassés que nous sommes.

Elle ne changera rien, ne fera sans aucun doute jamais avancer les choses et les mentalités, (J’ai conscience de n’être qu’un grain de sable dans l’univers).

Tout juste fera-t-elle réagir quelques internautes, mais qu’importe, je me serai exprimée… !

Enfin !

Une lectrice Calaisienne ulcérée…

Autre Que Réseau Social

La Russie Surprend L’ Ouest !

Avions russes

Bombardiers Russes !

Les avancées russes en Syrie préoccupent Washington et Ankara.
Ces dernières décennies, les pays occidentaux regardaient avec condescendance le développement des matériels militaires russes, mais récemment, ils ont dû admettre que les réussites de Moscou à moderniser son complexe militaro-industriel étaient « incroyables », écrit « The Independent ».

Image de prévisualisation YouTube

Aux environs de Deir-ez-Zor

La Russie a « choqué » l’Occident et Israël dans l’utilisation de hautes technologies pour créer des matériels militaires.
Naguère, les responsables militaires occidentaux notaient « avec condescendance » que la stratégie et les matériels militaires russes avaient fait leur temps.
Mais ce que les pays occidentaux ont vu en Syrie a été pour eux un véritable choc, rapporte le journal britannique « Independent ».

Les chasseurs russes effectuaient parfois plus de sorties en Syrie en une journée que les forces de la coalition dirigée par les Etats-Unis en faisaient en un mois, alors qu’en même temps la marine russe lançait des missiles de la mer Caspienne à une distance de plus de 1.400 kilomètres.

Le chef de l’armée américaine en Europe « Ben Hodges » a récemment déclaré que les succès de la Russie dans le déploiement des systèmes de guerre électronique en Syrie et en Ukraine étaient incroyables.

Le commandant de l’armée de l’air américaine en Europe « Frank Gorenc », à son tour, estime que Moscou envisage de mettre en place en Crimée et à Kaliningrad ce type d’infrastructure de défense aérienne qui pourrait compliquer l’accès de l’Otan à certains domaines sécurisés, en particulier en Pologne.

Israël, selon « The Independent », regarde également anxieusement le développement de l’armée russe car l’Etat juif craint que ces armes de pointe russes soient éventuellement achetées par l’Iran, qu’Israël considère comme une menace pour son existence.
En particulier, Tel Aviv craint que Téhéran puisse obtenir les systèmes de missiles anti-aériens S-400.

Au début de l’opération en Syrie, la Russie utilisait indifféremment de vieilles et de nouvelles armes.
Maintenant, par exemple, les chasseurs-bombardiers polyvalents Su-34 sont utilisés plus souvent, car les vieux Su-25 peuvent être plus vulnérables aux missiles antiaériens portatifs que, selon Moscou, la Turquie et l’Arabie saoudite auraient fournis aux rebelles.

La présence Russe en Syrie a été le facteur qui a redistribué les cartes.

« Maintenant, ce qui se passe en Syrie, en grande partie, dépend du président Russe « Vladimir Poutine » »,

conclut le journal.

source :  http://fr.sputniknews.com/international

 

http://www.citoyens-et-francais.fr   du 30/01/2016

 

 

Sainte Colère De Monseigneur Jeanbart !

mgr-jeanbart

 L’Archevêque d’Alep

Les médias européens n’ont cessé d’étouffer le quotidien de ceux qui souffrent en Syrie !

De passage en France à l’occasion de la « Nuit des témoins » organisée chaque année par l’Aide à l’Église en détresse, l’archevêque grec-melkite d’Alep, « Monseigneur Jeanbart », en avait gros sur le cœur.

Après avoir décrit la situation dramatique que vivent les Alépins, l’évêque syrien s’est adressé au parterre de journalistes qui étaient venus l’écouter.

« Les médias européens n’ont cessé d’étouffer le quotidien de ceux qui souffrent en Syrie et se sont même permis de justifier ce qui arrive dans notre pays en reprenant des informations sans ne jamais les vérifier »,

a-t-il lancé, fustigeant notamment les agences de presse créées pendant la guerre, « détenues par l’opposition armée », à l’instar de l’ « Observatoire syrien des droits de l’homme », source incontournée des médias occidentaux.

« Il faut que vous compreniez qu’entre l’État islamique et le gouvernement syrien, notre choix est vite fait.
On peut condamner le régime pour certaines choses, mais vous n’avez jamais cherché à être objectifs ! »
,

a-t-il encore accusé.

À la question de savoir s’il avait pu expliquer sa position aux autorités françaises, « Monseigneur Jeanbart » a répondu qu’il avait essayé, avant de s’entendre dire qu’il fallait être « moins critique ».

Pour lui, pourtant, l’Occident n’a cessé de taire les exactions de l’opposition armée, tout en accablant le gouvernement syrien et son président.

« Bachar el-Assad a beaucoup de défauts, mais figurez-vous qu’il a aussi des qualités »,

a-t-il expliqué.

« Les écoles étaient gratuites, les hôpitaux aussi, les mosquées comme les églises ne payaient aucune taxe.
Mais quel gouvernement de la région fait des choses pareilles, soyez honnêtes ?
Souvenez-vous aussi que si nous préférons aujourd’hui soutenir le gouvernement, c’est parce que nous redoutons l’instauration d’une « théocratie sunnite » qui nous priverait du droit à vivre sur notre propre terre. »

« Oui, j’ai tenté de dire toutes ces choses aux autorités françaises, mais que voulez-vous attendre d’un Laurent Fabius qui se prend pour Dieu le Père en décidant qui mérite ou non de vivre sur cette Terre ? »

a-t-il finalement répondu, visiblement las
(Laurent Fabius avait affirmé que « Bachar el-Assad » ne « mériterait pas d’être sur la Terre »).

« Est-il possible que la France – que j’aime et qui m’a éduqué par le biais des communautés religieuses installées en Syrie – ait tant changé ?
Est-il possible que ses intérêts et son amour de l’argent aient pris le pas sur les valeurs qu’elle défendait autrefois ? »

a encore déclaré l’archevêque avec amertume.

À la question du positionnement des évêques français, l’évêque pakistanais également présent n’a pas voulu répondre.

C’est donc Monseigneur Jeanbart qui a repris le micro.

« La conférence des évêques de France aurait dû nous faire confiance, elle aurait été mieux informée.
Pourquoi est-ce que vos évêques se taisent sur une menace qui est aujourd’hui la vôtre également ?
Parce que les évêques sont comme vous tous, élevés dans le politiquement correct.
Mais Jésus n’a jamais été politiquement correct, il a été politiquement juste ! »

a-t-il lâché.

« La responsabilité d’un évêque est d’enseigner, et d’utiliser son influence pour transmettre la vérité.
Pourquoi vos évêques ont-ils peur de parler ?
Bien sûr qu’ils seront critiqués, mais cela leur donnera l’occasion de se défendre, et de défendre cette vérité.
Il faut bien se souvenir que le silence est parfois un signe d’acquiescement. »

C’est également la politique migratoire des pays occidentaux que l’archevêque a critiquée.

« L’égoïsme et les intérêts servilement défendus par vos gouvernements finiront par vous tuer vous aussi.
Ouvrez les yeux, n’avez-vous pas vu ce qui s’est récemment passé à Paris ? »

a encore ajouté l’archevêque, avant de conclure en suppliant :

« Nous avons besoin que vous nous aidiez à vivre chez nous ! […]
Je ne peux accepter de voir notre Église deux fois millénaire disparaître.
Je préfère mourir que de vivre ça. »

Charlotte d’Ornellas

http://www.bvoltaire.fr   du 29/01/2016

Bien parlé Monseigneur !
Nous sommes muselés mais les fidèles ont encore le grand pouvoir de la prière pour nous aider, vous comme nous,  à traverser ce désert d’impiété !

« Salafistes » Est Un Film « Pas Correct » !

 omar oul hamada

 Oumar Ould Hamaha

Finalement, France 3 ne diffusera pas « Salafistes », le documentaire du mauritanien « Lemine Ould M’Salem » et du français « François Margolin » au cœur des mouvements jihadistes.

« Nous ne prendrons pas cette responsabilité dans le contexte actuel »,

a fait savoir France Télévisions.
Depuis plusieurs jours, le film, cru et sans filtre sur l’horreur de la charia, fait polémique.
Tourné de septembre 2012 à juillet 2015 au plus près des groupes terroristes du Mali et de Mauritanie, le film montre sans tabou l’application de la loi islamique dans ces pays.

Pendant plus d’une heure se mêlent des entretiens avec des chefs islamistes, des images violentes d’exactions et d’exécutions ainsi qu’un commentaire neutre et distancié.
Ainsi entend-t-on Abou Mohamed, chef de la police islamique de Gao, au Mali, déclarer en toute tranquillité :

« On est attentifs à tous.
On n’a de mépris pour personne.
Si on constate un péché, on agit avec sagesse et bienveillance. »

Sur les images diffusées pour illustrer la dite bienveillance,
on peut voir des voleurs se faire trancher la main,
un enfant fouetté en place publique,
des hommes en armes traquer les buveurs d’alcool et les femmes non voilées.

« L’homme est d’une nature rebelle à la volonté divine, il est esclave de ses passions, de ses intérêts personnels, alors il faut vraiment une action pour qu’il se soumette… »,

explique également le salafiste « Oumar Ould Hamaha », l’un des chefs du « Mujao » puis d’ « Al-Mourabitoune » et beau-père de « Mokhtar Belmokhtar ».

Aussi, le film donne longuement la parole à « Mohamed Salem al-Majlissi », charismatique cheikh mauritanien abordant l’inégalité entre hommes et femmes, l’homosexualité puni de mort ou encore l’affaire « Merah » et les attaques de Charlie Hebdo.

« Si la liberté d’expression est si ouverte en Occident, alors les trois jeunes martyrs [les frères Kouachi et Coulibaly, ndlr] n’ont fait qu’exprimer leur propre liberté d’expression »,

explique-t-il, sans jamais d’ailleurs que ne soit mentionnés ses liens avec l’État Islamique.

Projeté au Festival international des programmes audiovisuels (« Fipa ») en avant-première le week-end dernier, le film a fait l’objet d’une vive polémique.
« Delphine Ernotte », présidente de France Télévisions, avait d’ailleurs tenté d’en faire interdire la projection publique en intervenant auprès de la direction du festival.
Finalement, la Commission de classification des œuvres du « CNC » (« Centre national du cinéma ») a préconisé son interdiction aux moins de 18 ans, sort habituellement réservé aux films pornographiques ou ultra-violents.

Toujours dans l’attente de son visa d’exploitation, délivré par la ministre de la Culture « Pellerin », pour une sortie en salles, le documentaire ne sera toutefois pas diffusé, quoi qu’il arrive, sur France 3.

« Notre ligne éditoriale est claire, les images produites par Daech sont de la propagande et nous ne les montrons pas à l’antenne.
A partir du moment où nous avons cette position, il ne serait pas cohérent de diffuser ce film en l’état alors qu’il contient des extraits de vidéo de propagande de Daech et des discours très structurés de responsables salafistes intégristes.
Nous ne mettons pas en cause les intentions des réalisateurs et nous savons bien qu’ils ne sont pas dans la complaisance, mais nous pensons que ce sujet doit être traité différemment.
Ici, il n’y a pas de recul, d’explication, de décryptage.
Le problème n’est pas le sujet mais son traitement »
,

assume la direction, quand bien même les images de l’assassinat du policier « Ahmed Merabet » devant Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015, ont été floutées à la demande de la famille.

Ainsi la chaîne refuse-t-elle de diffuser un film qu’elle a elle-même coproduit via sa filiale « France 3 Cinéma ».
Une première.
En interne, on explique que :

« France 3 Cinéma aurait demandé des modifications qui n’ont pas été faites.
Il n’y a pas eu de vrai dialogue »
.

Mais pour « François Margolin » co-réalisateur :

« le film a été validé en temps et en heure sans demande de coupe ».

Il dénonce ainsi une injustice.
Au « Figaro », il déplore :

« Nous avons failli mourir pour ces images, et nous nous retrouvons en position d’accusés. »

Pour lui :

« il faut absolument que l’interdiction aux moins de 18 ans soit levée, conclut-il.
Sinon, c’est la mort du film. »

http://www.ojim.fr

Il n’est pas « politiquement correct » de diffuser les vidéos de la « Dèche » d’autant plus que l’arabe n’est pas notre langue !
Mais qu’un film en langue Française ne soit pas diffusé en raison de la violence des images cela ne tient pas debout !
Autant qu’ils disent de suite qu’ils ne veulent pas écorner l’image de religion de paix de cet islam barbare !

Un Réseau De Délation En Ligne Est Né !

occi

Initiative de courage civil
en ligne !

Merkel, Facebook et l’épuration numérique !

Le Léviathan Facebook a accouché d’un nouveau monstre dans un grand silence.
Entendez par là :

Encouragement de la délation des propos xénophobes sur le réseau social.

Il a vu le jour à Berlin le 18 janvier dernier lors d’une conférence de presse où « Sheryl Sandberg », directrice opérationnelle du groupe, a fermement rappelé que :

«  »Facebook » n’est pas un lieu pour la diffusion de propos racistes ou d’appels à la violence ».

Dans le viseur, non pas seulement les « discours de haine » mais toute forme de dissidence avec la politique migratoire allemande.

En septembre 2015, alors que l’Allemagne procédait à l’accueil anarchique de plus d’un million de clandestins, la chancelière avait lancé une croisade antiraciste sur Internet, activement soutenue par le ministre de la Justice « Heiko Maas » pour qui les réseaux sociaux ne devaient pas « devenir une fête foraine pour l’extrême droite ».
Les procureurs de Hambourg avaient accentué la pression en novembre en ouvrant une enquête contre plusieurs dirigeants de « Facebook » pour avoir facilité l’incitation à la haine en ne supprimant que trop rarement (ou trop tardivement) les messages hostiles à la politique migratoire.

Ainsi, l’OCCI aura trois missions :

1 -« soutenir les ONG qui luttent contre le racisme en Europe et sur Internet »
– en leur versant un million d’euros de subventions …

2 -« développer de « bonnes pratiques pour contrer la diffusion de la haine »
(par l’inondation de spots publicitaires antiracistes ?)

3 -enfin, « s’appuyer sur la recherche universitaire »
– ce qui confirme la collusion de certains milieux de l’enseignement supérieur avec l’idéologie sans-frontiériste !

Techniquement, l’OCCI promet la suppression des propos racistes en moins de 24 h, mais aussi celle de certains comptes estimés dangereux.
Elle mise sur la dénonciation (nommée « courage civil ») et sur la recherche par mots-clés.
Pour cela, elle a fait appel aux services de l’éditeur allemand « Bertelsmann », spécialiste du numérique, qui pourra traquer les propos nauséabonds des utilisateurs avec ses super-logiciels.

Mais la chasse à la haine virtuelle, si légitime soit-elle, ne semble pas être le seul objet de cette épuration numérique.

Revenons quelques jours avant la création de l’OCCI.
Nous sommes le 9 janvier 2016.
Alors que les médias « mainstream » cherchaient encore à dissimuler les attentats sexuels de Cologne (et d’autres villes d’Europe), des militants allemands hostiles à la politique pro-réfugiés se sont organisés et donné rendez-vous en ville grâce à… « Facebook » !
À l’heure où l’Europe de Bruxelles cherche à dissoudre toutes les associations dissidentes, le réseau de « Mark Zuckerberg » présente un vrai danger quand des abonnés décident d’y faire autre chose que poster leurs photos de vacances.
Merkel craignait que « Facebook » « attise la sédition ».
Il fallait agir vite !

Ainsi, ce n’est pas seulement une traque de la pensée frondeuse qui se joue en Europe, mais la persécution de toute forme d’opposition populaire et l’annihilation, à la source, de réunions patriotes ou de manifestations spontanées.

Mark et Angela main dans la main.

La censure globale est en marche !

Thomas Clavel

http://www.bvoltaire.fr   du 27/01/2016

Pelosse n’est sur AUCUN réseau social pour de multiples raisons…ce nouveau ne l’incite pas à changer !
« Facebook » ne m’a apporté que des saletés et des chevaux de Troie, « Twitter » n’est pas pour les gens de mon âge, « Google+ » relance trop souvent et comporte trop de pubs, j’ai arrêté mes comptes n’en ai pas ré-ouvert ailleurs et me porte très bien avec mes seules boîtes courriel depuis plusieurs années !
Je rirais bien le jour où toute cette technique informatique et numérique sera bloquée uniquement parce qu’elle ne sera pas alimentée…on aura toujours le téléphone fixe ou la bonne vieille lettre !
L’apprenti sorcier qu’est l’être humain va lui-même à sa catastrophe !

Du Racisme Anti-Blanc Dans Le Cinéma !

Charlotte rampling

« Charlotte Rampling »
OSE dire NON !

Le racisme anti-blancs s’invite aux Oscars !

Cette année, les Oscars sont secoués par une polémique :
Pour la deuxième année consécutive, aucun acteur ou actrice noire ne figure dans la sélection.
« Charlotte Rampling », qui est elle-même nommée à la célèbre cérémonie américaine a estimé sur « Europe 1″ qu’il s’agissait d’une fausse polémique.

Mise à jour

Vendredi, « Charlotte Rampling » s’est expliquée après ses déclarations sur « Europe 1″ dans une interview à CBS News.

« Je regrette que mes propos aient pu être mal interprétés.
La diversité est, dans notre industrie, un enjeu important auquel il faut trouver des réponses ».

explique-t-elle.

Du racisme anti-blanc.

« Spike Lee » appelle-t-il au boycott de la cérémonie pour protester ?

« C’est du racisme anti-blanc »,

fustige Charlotte Rampling.

« Peut être que les acteurs noirs ne méritaient pas d’être dans la dernière ligne droite »,

rétorque l’actrice, par ailleurs opposée à l’instauration de quotas pour les minorités.

« Pourquoi classer les gens ? »,

s’est-elle interrogée.

« Eux, ils se sentent comme une minorité, ils pensent ‘nous on est des acteurs noirs et on n’existe pas suffisamment’ ».

« Etre dans le palmarès,
c’est une victoire ».

A l’affiche de « 45 ans » d’ « Andrew Haigh » avec « Tom Courtenay », l’actrice de 69 ans incarne « Kate », qui célèbre ses 45 années de mariage.
Pour elle, cette nomination est avant tout une « reconnaissance », « parce qu’on a œuvré, beaucoup travaillé ».

« Être dans le palmarès, c’est indéniable, c’est déjà une victoire »,

explique « Charlotte Rampling ».

« On rentre dans le cercle privé, très select, le grand club du cinéma qui est l’académie des Oscars ».

Face à elle, « Cate Blanchett » (« Carol« ), « Brie Larson » (« Room« ), « Jennifer Lawrence » (« Joy« ) et « Saoirse Ronan » (« Brooklyn« ) sont également en compétition.

Analyse

« Sidney Poitier » est le premier acteur noir américain à avoir reçu l’Oscar du meilleur acteur en 1964 pour sa superbe performance dans le film Le Lys des champs.
Au cours des années 2000, plusieurs acteurs afro-américains ont été récompensés d’un Oscar.
« Jamie Foxx » (Ray) et « Forest Whitaker » (Le Dernier Roi d’Écosse) pour le premier prix d’interprétation masculine… « Halle Berry » (À l’ombre de la haine) pour le premier prix d’interprétation féminine.
Mentionnons aussi 12 Years a Slave, Oscar du meilleur film en 2014, traitant de la période de l’esclavage en Amérique du Nord.
Un bilan qui n’a rien de déshonorant pour les représentants de la « communauté afro-américaine » et plus généralement le panafricanisme.
J’emploie les deux expressions à dessein car elles correspondent à des réalités sociologiques, politiques et médiatiques en Amérique du Nord.

Ces quelques exemples, et d’autres, démontrent que l’industrie du spectacle américaine n’ostracise pas les individus en raison de leur couleur de peau.
Au contraire, on assiste à une véritable révolution culturelle tout à fait totalitaire.
La plupart des œuvres de fiction contemporaine sont, de nos jours, assujetties au politiquement correct :
Certaines s’attachent à réviser l’Histoire ou les mythes (une série de la chaîne « ABC » a, par exemple, créé un Lancelot afro-américain), les autres s’attachent à anticiper le futur de la société multiculturelle positivement, représentant le monde « tel qu’on voudrait qu’il soit » et non tel qu’il est.
Cela serait tout aussi insupportable dans l’autre sens.
Peut-on imaginer à quel point un film sur « Chaka Zulu » (roi de la tribu zouloue) serait ridicule si « Brad Pitt » en était l’acteur principal ?

L’offensive ne s’arrête pourtant pas là.
Les puissants lobbys communautaires s’affairent désormais contre la cérémonie des Oscars.
Plusieurs acteurs entendent même la boycotter.
L’objet de leur courroux ?
Le faible nombre d’acteurs noirs en lice pour recevoir un Oscar.
Même l’excellent acteur « Idris Elba » (série Luther pour la BBC) s’est laissé emporter par ce torrent de stupidité.
Parmi les activistes les plus en pointe, deux noms peu surprenants :
« George Clooney », jamais en reste, et « Spike Lee », éternel activiste.
Ce dernier a même suggéré de créer des quotas !

Les acteurs les plus talentueux doivent être récompensés.
Les meilleurs films aussi.
Cela s’appelle la méritocratie, une notion très républicaine.
Une notion autrefois chère aux Américains et aux Français.
Une notion malmenée par les intérêts des puissantes micro-tribus contemporaines (basées sur le groupe sexuel, orientations sexuelles, ethno-culture).
Les débats relatifs aux Oscars s’introduisent aussi en France.
Les acteurs « Omar Sy » et « Roschdy Zem » soutiennent d’ailleurs l’initiative.
De la même façon, des organismes tels que le « Parti des indigènes de la République » font pression pour que les œuvres de fiction intègrent des quotas d’acteurs « issus de la diversité ».
Fleur Pellerin n’en a pas moins dit lors de la présentation de son projet de loi, demandant des mesures de discrimination « positive » destinées à promouvoir la « diversité ».

Les associations communautaires, et autres groupes de pression « progressistes », essentialisent tous les débats pour saper un à un tous les fondamentaux de notre civilisation.
Ils défendent des identités multiples pour mieux nier celles qui les dérangent.

Il reste heureusement quelques vestiges de beauté et d’intelligence.
« Charlotte Rampling », nommée dans la catégorie meilleure actrice aux Oscars 2016 pour le film 45 ans, a ainsi déclaré à propos de cette polémique postmoderne :

« Je trouve ça raciste pour les Blancs.
Peut-être que les acteurs noirs ne méritaient pas d’être dans la dernière ligne droite. »

Il était temps qu’une personnalité ait le courage de le dire.

Bravo et merci à elle.

source : Gabriel Robin pour http://www.bvoltaire.fr

http://jforum.fr   du 24/01/2016

Une Télévision Française Mondialiste ?

julien lepers

Pas de QPUC Sans
Julien Lepers !

 

« Ce qu’il se passe, en ce moment, à France Télévisions, est redoutable. »

 

« Julien Lepers », évincé il y a quelques jours de l’émission « Questions pour un champion », qu’il présentait depuis 27 ans sur France 3, fait le lien avec les propos de « Delphine Ernotte ».

Ce jeudi, sur « RMC », il a dénoncé la discrimination dont sont victimes«les visages pâles» !

« On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans et ça, il va falloir que ça change»,

avait annoncé « Delphine Ernotte » à son arrivée à la direction de « France Télévisions », en septembre 2015.

 

Image de prévisualisation YouTube

« Delphine Ernotte

fait de la discrimination ! »

Pierre-Alain Depauw

http://www.medias-presse.info   du 19/01/2016

Je ne serai pas la seule à ne plus regarder cette émission, Julien Lepers l’a portée à bout de bras pendant tant d’années !
Après le parc industriel, le parc agricole, notre instruction, maintenant ce sont nos rares émissions réellement culturelles qui sont sabotées ?
Vous faites du travail de sagouins, oligarques incompétents !

« Daesh » Et Ses Médecins De La Mort !

 etat-islamique-organes

 Outillage de prélèvement d’organes

 

L’Etat Islamique prélève les organes des mécréants captifs vivants !

 

Les médias occidentaux ont dissimulé l’information.

Pourquoi ?

Alors que les autorités Syriennes et les autorités Irakiennes disposent de preuves incontestables, de documents écrits, de photos :
Les prélèvements d’organes sur des captifs vivants sont réalisés, presque chaque jour, dans les hôpitaux de DAECH et de l’Etat Islamique.
Comme aux pires heures de la seconde guerre mondiale, avec les médecins de la mort nazis (Mengele et les autres) qui officiaient dans les camps de concentration.

La plupart des médias européens sont au courant, mais dissimulent l’information depuis près d’un an.
Une information corroborée par des soldats américains, qui ont découvert une « fatwa » donnant une justification religieuse à cette pratique.

Ainsi, l’ « Etat Islamique » (« EI ») a autorisé le prélèvement d’organes dans une « fatwa » datée du 31 janvier 2015.
C’est ce qu’ont découvert les forces spéciales américaines dans des documents récupérés lors d’un raid mené en Syrie, selon l’édition du « New York Times » citant l’agence de presse « Reuters ».

Ce document indique qu’il est admis de prélever des organes sur un détenu non musulman ou un apostat dans le but de sauver la vie d’un Musulman, même si cette opération est fatale pour le captif qui la subit.

L’authenticité de cette fatwa est attestée.

Des responsables de l’administration américaine ont expliqué qu’elle se trouvait « parmi des documents trouvés par les forces spéciales lors d’un raid mené en mai dernier dans l’est de la Syrie ».

« La vie et les organes de l’apostat n’ont pas à être respectés et peuvent être impunément retirés », peut-on lire dans cette fatwa n°68 émanant de la « commission des recherches et des fatwas de l’Etat islamique ».

Ce document, à lui seul, ne prouve pas que le trafic d’organes est autorisé.

Mais il donne une justification présentée comme religieuse à une pratique dont le gouvernement irakien a accusé le groupe djihadiste.

L’ambassadeur irakien aux Nations Unies, « Mohamed Ali Alhakim », a annoncé que ce texte devrait être examiné par le Conseil de sécurité des Nations Unies comme preuve potentielle de la pratique du trafic d’organes par l’État islamique, afin de financer ses activités.

Des sources officielles américaines ont déclaré que les Etats-Unis ont déjà récupéré sept téraoctets de données stockées sur des disques durs, des clés USB, des CD, des DVD ou des documents imprimés lors de différents raids menés contre l’organisation terroriste.

C’est la première fois qu’un document éclairant sur le fonctionnement interne de l’organisation islamiste est rendu public, à l’exception des documents liés au trafic d’antiquités.

Terrorisme en Europe, multiples attentats à Paris, viols massifs de femmes en Allemagne ou en Suède, crucifixion de chrétiens en Syrie et en Irak, prélèvements d’organes sur des captifs vivants et des civils musulmans, comme aux pires heures de la seconde guerre mondiale, chaque jour nous livre son lot d’horreurs sur les méthodes barbares des musulmans extrémistes inféodés à l’état Islamique et à « Al Nostra », mouvement aidé par la France il y a trois ans….

Reste une question :
Qui sont les médecins de la mort travaillant pour l’état islamique, en récitant « Allahu Akbar »

Francis GRUZELLE

Pour un complément d’information

http://ripostelaique.com/ardeche-le-maire-dannonay-interdit-lislamiste-integriste-omar-erkat.html

http://ripostelaique.com/migrants-lardeche-francis-gruzelle-denonce-mensonges-de-letat.html

http://ripostelaique.com/exclusif-orphelinats-galere-de-noel-enfants-places.html

http://ripostelaique.com/carcassonne-les-paras-face-a-des-agresseurs-de-type-maghrebin.html

http://ripostelaique.com/conditions-de-travail-prehistorique-a-grotte-chauvet.html

http://ripostelaique.com/france-quil-manque-plus-a-nos-politiques.html

http://ripostelaique.com/tantonville-les-migrants-arrivent-dans-le-chateau-cazeneuve-a-gagne.html

http://ripostelaique.com   du 17/01/2016

Les Migrants Bloqués Par Leurs Pays.

 Allemagne

 Maghrébins en Europe

Les pays du Maghreb refusent de reprendre leurs ressortissants émigrés !

Trois pays d’Afrique du Nord, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie, qui ont participé à l’invasion de masse de l’Europe initiée par « Angela Merkel », refusent désormais de reprendre leurs ressortissants « réfugiés », même lorsque ces derniers font l’objet d’une ordonnance d’expulsion, a-t-on appris.

Cette révélation ridiculise l’annonce de « Merkel » selon laquelle son gouvernement allait « accélérer » les expulsions de ressortissants de ces trois pays.

D’après un article publié par la chaîne « NTV » en Allemagne, les responsables du gouvernement allemand ont admis que les tentatives pour expulser les ressortissants de ces trois pays ont largement échoué du fait que leurs gouvernements ont refusé de coopérer sérieusement.

Un rapport gouvernemental obtenu par cette chaîne de télévision a donné un aperçu du genre de problème auquel étaient confrontées les autorités allemandes :
Fin juillet 2015, d’après ce rapport, le Ministère de l’Intérieur a ordonné l’expulsion vers leurs pays de quelques 5.500 Algériens, Marocains et Tunisiens, après le rejet de leurs demandes « d’asile ».
Mais sur les 5.500, seulement 53 ont été renvoyés chez eux depuis.

La principale raison de cet échec, d’après le rapport gouvernemental, est « le blocage du processus par les pays du Maghreb », une politique délibérée.

Les rapatriements vers le Maroc ont été limités « du fait du manque de coopération de l’ambassade », dit le rapport, ajoutant que le « comportement des autorités tunisiennes est également insatisfaisant. »

Le rapport a révélé que sur la question du retour de leurs ressortissants, le contact avec les ambassades de chacun de ces trois pays était « extrêmement difficile.
À part quelques cas isolés, on n’obtient aucune réaction et aucun résultat. »

D’après le rapport de « NTV », la situation est si mauvaise que le ministre de l’Intérieur « Thomas de Maizière » et le ministre des Affaires étrangères « Frank-Walter Steinmeier » ont adressé une lettre commune à leurs homologues du Maghreb, pour « insister sur la nécessité de mieux coopérer ».

Certains ont suggéré que l’Allemagne réagisse en réduisant « l’aide à l’étranger » qu’elle apporte à ces pays, mais cette idée a cependant été rejetée.

angelamerkel

Merkel a échoué !

La divulgation du rapport gouvernemental n’aurait pu tomber à un pire moment pour la chancelière « Angela Merkel ».
D’après le journal « Bild », elle vient d’annoncer que son parti a « accepté de créer une procédure spéciale pour les réfugiés d’Algérie et du Maroc afin de les expulser plus vite. »

Suivant les termes de cette « procédure spéciale », les envahisseurs non-blancs « ne seront plus ventilés dans différentes communautés de toute l’Allemagne, mais seront placés dans des établissements spéciaux en attendant leur expulsion. »

Cette procédure a déjà été mise en place pour les immigrés illégaux provenant du Kosovo et d’autres pays déjà classés comme « sans danger ».

Le nouveau plan ne tient naturellement pas compte du fait que ces pays refusent de reprendre leurs ressortissants – mais il faut dire que rien de ce que « Merkel » a décidé en rapport avec l’invasion non-européenne n’a marché comme elle l’entendait.

Les trois pays – connus comme faisant partie de la région du “Maghreb” – se sont joints au Pakistan qui refusait aussi de reprendre ses citoyens.
En novembre 2015, « Chaudhry Nisar Ali Khan », ministre pakistanais de l’Intérieur, a annoncé que son pays n’accepterait plus les Pakistanais expulsés d’Europe.
La raison qu’il a avancée est que les pays européens, en exigeant le retour chez eux des Pakistanais qui ont illégalement envahi l’Europe, « maltraitent » ces derniers.

Le ministre pakistanais avait d’ailleurs fini par mettre ses menaces à exécution début décembre, renvoyant en Grèce des pakistanais qui en avaient été expulsés.

Source : « newobserveronline.com »

Traduction par Alofred

https://blancheurope.wordpress.com   du 18/01/2016

 

12345...7

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43