Archive | Médias Flux RSS de cette section

La Démocratie Est En Grand Danger !

netzpolitik-300 (1)

Ré-information en Allemagne.

Un média indépendant accusé de « haute trahison »
par le renseignement allemand

Depuis longtemps modèle économique, voici l’Allemagneérigée en modèle humanitaire pour as gestio jugée exemplaire et généreuse de la crise des « migrants ».

Mais pour ce qui est du démocratique, il faudra repasser !

Une affaire récente révèle de façon inquiétante les carences de ce pays en la matière.Un site d’information indépendant, « Netzpolitik », et deux de ses journalistes, sont en effet dans le collimateur du renseignement et de la justice pour des faits… de haute trahison.

Un chef d’accusation que l’on ne s’attend pas à rencontrer dans un pays démocratique en 2015.
L’affaire fait un tollé outre-Rhin, d’autant plus que ce chef d’accusation n’a pas été utilisé depuis 1962 en RFA et que le procureur, « Harald Range », qui avait tenté de désamorcer la bombe judiciaire en ordonnant une expertise pour savoir si les journalistes avaient bien publié des données secrètes, a été mis d’office à la retraite par le ministre de la Justice, et remplacé.
L’affaire pose la question du droit à un procès équitable garanti par la Convention Européenne des Droits de l’Homme.

« Netzpolitik » est un petit média qui fête ses 11 ans ces jours-ci.
Bénéficiant d’une audience assez modeste – 40 000 visiteurs par jour tout de même –, le site est en pointe sur la défense des libertés numériques et la transparence de la vie politique.
Un de ses journalistes, « Andre Meister », a publié, le 25 février et le 15 avril, deux articles qui ont fortement déplu au Bundesamt für Verfassungsschutz (BfV, Office fédéral pour la protection de la Constitution) qui fait office de renseignement intérieur allemand.

Dans le premier article, le site donnait le budget détaillé de la structure, budget qui comme la plupart de ceux des services similaires est secret.
Cela lui permettait de constater que le « BfV » allait bénéficier d’une enveloppe de 2,75 millions d’€ pour « analyser massivement des données Internet », en clair, fliquer tout ce qui se passe sur le web allemand.
Le second article du 15 avril apportait de l’eau au moulin de cette thèse en précisant, à l’aide de nouveaux documents internes – et eux aussi secrets – que le « BfV » était en train d’être doté d’une structure de 75 agents, le « Erweiterte Fachunterstützung Internet » (« EFI », support internet étendu spécialisé), afin d’analyser le contenu des tchats et les données de « Facebook ».

Pour avoir prévenu les Allemands que leur État s’apprêtait à mettre en place une surveillance massive que n’aurait pas reniée la Stasi – et qui est de surcroît illégale, puisque la législation allemande n’autorise le « BfV » qu’à des investigations ciblées – « Andre Meister » a été mis en cause suite à une plainte de « Hans-Georg Maassen », président du renseignement intérieur allemand. Le responsable du site, « Markus Beckedahl », est lui aussi poursuivi.

Alors qu’en France la nouvelle loi sur le renseignement rend très illusoire la protection des sources des journalistes, avocats et autres parlementaires, en Allemagne, c’est carrément la liberté d’information qui est attaquée.
Comme si,
sans totalitarisme,
sans guerre,
sans dictateurs,
sans canons braqués,
les deux gouvernements français et allemand, pour une fois sur la même longueur d’onde, s’affairaient pacifiquement à remettre en place des rideaux de fer tout en assurant, la main sur le cœur, vouloir défendre les idéaux démocratiques européens…

http://www.ojim.fr/  du 14/09/2015

Les Touristes Vont Fuir Avec Ce Maire.

hidalgo-accueil-clandestins300 (1)

Hidalgo fait du zèle !

Charlie Hebdo crache à la gueule des bobos à migrants.

Les demandes pour accueillir les clandestins affluent de toutes parts.

Ainsi à Metz, après l’appel au volontariat du maire socialiste qui anticipait avec un enthousiasme un peu hâtif l’accueil parmi ses administrés de quelques centaines de clandestins, avec « autant d’opportunités de rencontrer l’autre », ce sont finalement vingt-cinq bonnes âmes qui ont fait connaître leur désir de s’enrichir auprès de la mairie, le maire lui-même ayant prévu de montrer l’exemple en hébergeant un futur ingénieur dans sa propre chambre d’amis.

Une-Charlie-Hebdo-migrants

A Paris, à la demande trilingue d’Anne Hidalgo, ce sont des centaines de Parisiens en mal d’un exotisme ornemental dans leur living qui se sont empressés d’enjamber leur « Vélib » pour filer réclamer à la mairie leur « migrant » personnel, celui-ci leur permettant à coups de trémolos éplorés devant le visage béatement penché des bobos enamourés et remplis de condescendance sur l’objet de leur « mea culpa », de se payer une bonne conscience moyennant quelques repas et des draps propres.

Barbès et la Goutte d’Or ne leur suffisant plus, il leur faut du neuf aux bobos, du frais, du jeune « migrant » fuyant la guerre en laissant femme et enfants là-bas, tel « Ali Mohamed » Hussein qui « a laissé sa femme et une petite fille dans le sud de l’Irak, qu’il a fui à cause des miliciens », même si le sud de l’Irak n’est pas en guerre.

Sans oublier le truculent « Eric Cantona » qui lui aussi a fait savoir qu’il ne voulait pas passer à côté de cette opportunité de s’enrichir à l’Autre, tout en fustigeant la tiédeur des Français.
Enfin, reconnaissons-lui au moins de joindre son geste à sa parole.
Ce n’est pas comme « Guy Bedos » qui, sentant le vent du boulet migratoire, a préféré botter en touche en évoquant sa misère de ne posséder qu’une résidence secondaire en Corse.
Pour un peu, les « sans dents » se cotiseraient en chialant, dites donc.

Tous ces généreux hôtes bienfaiteurs, à l’esprit tout ce qu’il y a de chrétien, montrent à la face de tous à quel point ils sont « Charlie ».
Car il est évident que tous avaient dû, suite aux attentats de janvier, brandir leur petit panneau rédempteur « je suis Charlie » avec une fierté et une émotion très compréhensibles.

Et comme « Charlie Hebdo » n’oublie pas ceux qui l’ont soutenu de toute la mine bien taillée de leur crayon, le journal fait savoir en quelle haute estime il tient ces braves et généreuses personnes qui proposent aujourd’hui leur aide aux Soudanais, aux Syriens, aux Afghans et à tous les autres.

En effet, l’hebdomadaire que toute la bobosphère s’arrachait au début de l’année a décidé de rendre hommage à ces « Charlie » d’hier, à ceux qui ont défilé pour lui par millions et dont les plus généreux d’entre eux sont aujourd’hui caricaturés dans cette illustration d’eux assis dans leur fauteuil, buvant une canette de bière dans le confort douillet de leur foyer en exploitant leur nouvelle acquisition d’outre frontière, postée à quatre pattes sous leurs pieds en train de chercher sans doute un reliquat du panneau « je suis Charlie » qui aurait malencontreusement glissé sous le fauteuil…

Mais le propre d’un « Charlie » étant de continuer de sourire même quand on le roule ostensiblement dans la farine, nul doute que ces derniers en redemanderont.

Caroline Alamachère

http://ripostelaique.com/  du 12/09/2015

§§§§§§

La couverture que « Charlie Hebdo » n’osera jamais publier

Charliemigrants2

COUVERTURE DETOURNEE PAR RIPOSTE LAIQUE

Cela s’appelle l’arroseur arrosé…

Paul Le Poulpe

http://ripostelaique.com/  du 12/09/2015

 

 

Le Réel Naufrage D’ Une Propagande !

U.E.noyee

Vous n’êtes pas les bienvenus !

« Libération » reconnaît que la photo d’Aylan a fait flop dans l’opinion française !

Les frontières de l’Europe craquent de toutes parts !

Les clandestins après avoir été des migrants sont des réfugiés.

L’Union européenne, « Maman » Merkel en tête avec ses selfies en compagnie des migrants, est derrière ce changement lexical.
Les hordes qui franchissent notre « limes »  »schengenien » et envahissent notre continent sont des réfugiés.
La machine à bons sentiments fonctionne à plein régime.

Elle permet à l’aide des sécrétions moralisantes de la caste qui dégoulinent,
sur les écrans de nos télévisions,
dans les colonnes des journaux,
– les interviews,
– les pétitions
de métamorphoser en héros de notre temps les couards qui étayent leur lâcheté – le refus de voir la réalité de cette immigration musulmane – par un appel à l’humanité.

Je préfère  »Robert Ménard » à ces 600 maires collabos répondant à l’appel de Cazeneuve pour  toucher 1000 € par migrant accueilli (les deniers de Judas sont toujours d’actualité !).

Image de prévisualisation YouTube

La Loi Doit Être Respectée

Quelques pays résistent :
La Hongrie, le Danemark.

Mais pour combien de temps ?

La préférence étrangère l’emporte partout.

Jusqu’ici un Etat devait assurer la protection de SES citoyens.
Aujourd’hui, les Etat européens « émasculés » avec leur consentement par Bruxelles refusent cette protection à leurs nationaux.
Les envahisseurs islamiques sont notre avenir, glapit « Maman » Merkel.
Et le petit gros mou de l’Elysée acquiesce.

Cependant, les Français semblent résister.

Le quotidien « Libération » est « obligé » de reconnaître que :

« En France, la mort d’Aylan n’a rien changé. »

(http://www.liberation.fr/politiques/2015/09/12/refugies-en-france-la-mort-d-aylan-n-a-rien-change_1380973)
C’est le titre qu’a choisi le journal de la « bobosphère » pour publier un sondage commandé à   »YouGov ».

Pas d’avant ni d’après-Aylan dans l’opinion française.

« Depuis que la photo du jeune Syrien a fait le tour du monde, début septembre, le regard sur les réfugiés semblait avoir évolué.
Du moins du côté de la classe politique, française et même européenne.
En revanche,
 déplore le journaleux, la population française ne semble pas avoir significativement changé d’opinion. »

En effet, l’évolution des résultats de deux enquêtes, la première avant le lourd épisode de propagande Aylan, la seconde après, avec à chaque fois la même question posée à un échantillon représentatif d’un peu plus de 1 000 personnes :
« La France doit-elle prendre exemple sur l’Allemagne, qui a renoncé à renvoyer les migrants syriens vers leur pays d’entrée dans l’UE, en matière d’accueil des réfugiés ? »
est très décevante.

Avant, 37 % des sondés y étaient favorables ;
après, 38 %.
Par contre le pourcentage de personnes défavorables est passé de 44 % à 49 %.

Le journaleux est dépité :

« La mort d’Aylan n’a-t-elle servi à rien en France ? »

Sous-entendu, tout le boulot que nous avons fait pour lessiver les cerveaux 24 heures sur 24 pour arriver à ça !

L’exemple de « Maman » Merkel n’est majoritaire dans pratiquement aucune catégorie de population :
les femmes y sont très défavorables (51 % contre 33 % de favorables) ;
les hommes aussi (47% contre 44%) !

Seuls les jeunes entre 18 à 24 ans sont à 49% pour un meilleur accueil des migrants, mais ils sont 38% à être contre alors qu’ils n’étaient que 22% avant la publication de la photo élaborée par la caste.

Enfin, toutes les catégories socio-professionnelles sont défavorables à un «modèle allemand» exporté en France.

Dans un autre contexte, « Jacques Ellul » dont la devise était « exister, c’est résister », a écrit:

« L’écœurante mollesse des bons sentiments fabrique des bourreaux à la chaîne car, ne vous y trompez pas, les bourreaux sont plein d’idéalisme et d’humanité.
C’est toujours au nom de l’humanisme et de l’humanité que se font les génocides. (…)
Crevez la panse de l’idéalisme.
Tordez le cou aux bons sentiments.
Videz les émotions les plus généreuses.
Faîtes exploser le message de l’humanisme.
Apprenez à regarder la vérité en face.  
»

(Lire davantage sur l’homme sur https://fr.wikipedia.org/wiki/’Jacques_Ellul’)

Les Français paraissent, pour l’instant, encore capables de regarder la vérité en face.

Ils sont réfractaires au matraquage sur l’accueil des migrants.

La photo choc a fait flop.

Encourageant !

Marcus Graven

 

http://ripostelaique.com/  du 13/09/2015

 

Image de prévisualisation YouTube

Nos Médias Censurés Par Les U.S.A. ?

censurea

Pourquoi nous le cacher ?

Aux Etats-Unis d’amérique, un crime de masse tous les jours en moyenne !

Les Etats-Unis détiennent de loin le triste record du plus grand nombre de fusillades :
31% des tueries de masse perpétrées dans le monde depuis 1966 se sont produites aux Etats-Unis !

Dans sa récente étude, le criminologue de l’Université de l’Alabama, « Adam Lankford » tente d’élucider les facteurs qui font des Etats-Unis un terrain si fertile pour les tueurs de masse.

Selon le chercheur, parmi ces facteurs figurent l’écart persistant entre les attentes des Américains sur le plan personnel et leurs réalisations dans la vie, ainsi que l’obsession du succès et de la gloire et, ce qui est plus évident, la densité de possession d’armes à feu dans le pays.
Accompagnés chez telle ou telle personne d’un problème de santé mentale mal soigné, ces éléments se combinent pour former un mélange explosif.

Des 178 pays inclus dans l’analyse, les Etats-Unis sont les premiers en termes d’armes à feu par habitant.
D’après une étude réalisée en 2007, les civils américains détiennent 270 millions d’armes à feu, soit 88,8 armes pour 100 personnes.

Le « Y E M E N » est deuxième avec 54,8 armes pour 100 habitants !

Monsieur « Lankford » indique que la « culture des armes » aux Etats-Unis est profondément enracinée dans l’idée selon laquelle une importante circulation d’armes à feu constitue un rempart contre l’émergence de la tyrannie, conception soutenue par 65% des Américains selon un sondage de l’opinion publique mené en 2013.
Cependant, cette volonté qui veut que les droits individuels soient protégés contre les abus des autorités se traduit par un prix à payer.

Le criminologue cite une autre étude qui démontre que les jeunes Américains continuent de nourrir le fameux « rêve américain » qui consiste notamment à réussir dans la vie mieux que ses parents.
Ceux qui échouent sont considérés comme des parias, ce qui provoque dépression, schizophrénie et narcissisme.

« La combinaison de ces troubles explique le niveau très élevé des tueries de masse aux Etats-Unis.
Lorsque des personnes confrontées à ce type d’environnement social ultra-compétitif mettent la main sur des armes, le résultat est prévisible »
,

explique le chercheur.

« Aux Etats-Unis, peut-être comme dans aucun autre pays du monde, la gloire est de plus en plus perçue et vénérée comme une fin en soi.
Certains tueurs de masse subissent de terribles désillusions de grandeur et cherchent donc la gloire grâce aux meurtres »
,

indique Monsieur « Lankford ».

http://fr.sputniknews.com/international  du 25/08/2015

§§§§§§

Entre Autres

Les États-Unis rapportent une nouvelle tuerie avec l’usage d’une arme à feu sur leur territoire.

En Virginie, dans la ville de Roanoke, un criminel a tiré sur un groupe de tournage constitué de la présentatrice « Alison Parker », 24 ans, et de l’opérateur « Adam Ward », 27 ans.

Le crime, qui a eu lieu en direct, a bouleversée toute l’Amérique.
Ces phénomènes sont devenus fréquents aux États-Unis.
Les spécialistes qui ont analysé les tueries sont arrivés à la conclusion que des crimes de ce genre se produisaient dans le pays au moins une fois par jour.
Ce double meurtre prémédité a été perpétré à Roanoke par « Vester Lee Flanagan », 41 ans, qui a filmé ses actes et a diffusé l’enregistrement des faits sur les réseaux sociaux après son crime, avant de se suicider.

Le tueur a expliqué ses motifs dans une lettre :
Il avait travaillé au sein de la même chaîne que les victimes, mais a été licencié après une lettre de « Ward ».

« Flanagan », « Afro-américain », a pris son renvoi comme une discrimination raciale.

Il accusait également « Alison Parker » d’avoir tenu des propos racistes.

« Flanagan » avait nourri tellement de haine envers ces deux journalistes qu’il avait même gravé les noms des victimes sur les balles.

Selon la lettre laissée avant son suicide, le journaliste licencié n’a pas été poussé à déclarer la guerre à la société uniquement par rancune personnelle, mais aussi pour tous les Américains noirs qui, selon lui, continuent d’être opprimés aux USA.
La goutte qui a fait déborder le vase, écrit « Flanagan », fut l’assassinat de neuf paroissiens noirs d’une église de Charleston cet été, commis par un raciste blanc.
Une tuerie en a entraîné une autre.

Qui sait ?

Peut-être que cette réaction en chaîne pourrait également englober une autre tuerie de mercredi — une journée très chargée en meurtres de masse.
A trois heures des événements sanglants à Roanoke, un criminel a pénétré dans une maison résidentielle de Minneapolis et tué ses quatre résidents.
Dans la soirée, un autre crime a été commis en Louisiane, à Sunset.
Un certain « Harrison Riley » a d’abord blessé au couteau son épouse et deux autres femmes, dont une est décédée plus tard.
Puis il a tiré sur la voiture de police arrivée sur les lieux et s’est barricadé dans un magasin, où il a été arrêté après l’assaut de la police.
Trois tueries en une journée, c’est excessif même pour une Amérique folle des armes à feu.

L’organisation « Mass Shooting Tracker », qui enregistre minutieusement toutes les tueries, affirme qu’un crime de ce genre se produit en moyenne tous les jours en Amérique, plus exactement 247 crimes en 238 jours.

Néanmoins, d’après les sondages, le combat entre les défenseurs et les opposants à la vente libre des armes à feu penche pour l’instant à l’avantage des premiers.

http://fr.sputniknews.com/presse  du 28/08/2015

Nos caniches lustrés ont les dents (qu’ils nous ont arrachées) si nous osons réclamer !

La Pressetituée De Notre République.

maurras

Du subventionnement
de la presse en 2014

Chaque année, le ministère de la « Culture et de la Propagande Communication » verse sa petite enveloppe aux 200 quotidiens de l’hexagone « libres » et, (bien sûr), « indépendants ».

Au palmarès 2014 :

Le Figaro – 15 255 723 €
Aujourd’hui en France – 14 018 481 €
Le Monde – 13 083 310 €
La Croix – 8 322 481 €
Ouest France – 8 228 906 €
Libération – 7 979 172 €
Télérama – 7 091 535 €
L’Humanité – 5 963 715 €
L’Obs – 5 201 552 €
L’Express – 4 982 603 €

Les subventions sont nettement en baisse.
Elles passent de 288 823 413 euros en 2013 à 226 790 773 euros en 2014,
soit un dégraissage de près de 21,5 % !

« Le Figaro » conserve sa première place du podium, tandis qu’« Aujourd’hui en France » se hisse désormais à la deuxième place, passant devant « Le Monde »,rétrogradé à la troisième place.
« Ouest-France » décroche à la cinquième place, dépassé par « La Croix ».
« Libération » monte à la sixième place, alors que « Télérama » tombe d’un cran, de même que « L’Obs ».

Mais l’ascension la plus fulgurante revient à « L’Humanité » déjà sauvé par l’État en effaçant sa dette de 4 millions d’euros en 2013, qui vient de passer en deux années consécutives de la 11e, à la 10e place en 2013, puis à la 8e place en 2014.
Le journal de Jean Jaurès n’a jamais eu autant besoin d’argent.
C’est la chute finale !

Enfin, « L’Express » de « Christophe Barbier » revient dans le top 10.

Palmarès 2013 :

Le Figaro – 16,179 millions €
Le Monde – 16,150 millions €
Aujourd’hui en France – 11,9 millions €
Ouest-France – 10,4 millions €
La Croix – 10,4 millions €
Télérama – 10,1 millions €
Libération – 9,8 millions €
L’Obs – 8,2 millions €
Télé 7 Jours – 6,9 millions €
L’Humanité – 6,9 millions €

tele_realite (1)

N’oubliez pas :
On travaille toujours pour celui qui nous paye.
Les médias mainstream ont deux principales sources de revenus :
l’État et la Haute Finance.
Ces deux sources sont en lien étroit,
via les cénacles mondialistes comme le 
« Club le Siècle ».

Consultez les subventions aux médias en téléchargeant le lien sur le site du ministère de la Culture :
Culturecommunication.gouv.fr – Les 200 titres de presse les plus aidés en 2014

Pour consulter les subventions de 2013, nous vous renvoyons à notre article
« L’État verse près de 300 millions d’euros à la pressetituée »

Pour en savoir davantage sur les connivences entre le pouvoir politique et les médias, lisez le livre de « Benjamin Dormann » :
 « Ils ont acheté la presse », pour comprendre enfin pourquoi elle se tait, étouffe ou encense, (éditions Jean Picollec).

Par Nico le taureau

 

LA_PUTAIN_DE_LA_RE_PUBLIQUE

 

https://lacontrerevolution.wordpress.com  du 05/09/2015

La Toxicité Virulante De Nos Médias !

medias-300x152-1 (1)

Sévère intoxication
dûe à nos médias

 

Selon un sondage « Elabe », les Français sont à une large majorité (56%) opposés à l’accueil d’immigrés supplémentaires sur le territoire national.

En juillet dernier, un sondage de l’IFOP donnait des chiffres encore plus importants :
64 % des personnes interrogées se déclaraient alors contre l’accueil d’une partie des étrangers en provenance principalement de Libye et de Syrie.

Depuis quelques mois, nous sommes confrontés à une accélération sans précédent de l’immigration massive et incontrôlée.
Pour quelques véritables réfugiés, ce sont des centaines de milliers de clandestins qui cherchent à rejoindre le continent européen pour des raisons strictement économiques et même sociales, le travailleur immigré ayant cédé depuis longtemps la place à l’allocataire immigré.

Il ne faut cesser de rappeler à nos compatriotes la responsabilité directe de Sarközy, ayant déstabilisé la Libye et donc l’ensemble du secteur, et de Hollande, qui a soutenu les « rebelles » en Syrie fussent-ils djihadistes.
Des chrétiens persécutés aux morts en mer ou dans des camions de passeurs, les drames survenus incriminent directement les choix des gouvernements UMPS en matière de politique étrangère mais aussi bien sûr en matière de politique d’immigration.
Les uns et les autres s’émeuvent tout à coup, mais cela ne suffira pas à les exonérer de leurs responsabilités:
Ceux qui ont déstabilisé le Moyen-Orient, ceux qui laissent penser qu’il existerait un Eldorado européen pour les clandestins, sont les premiers responsables des tragédies actuelles.

Les Français subissent déjà les conséquences de l’immigration massive, ils n’ont pas à subir en plus l’intense campagne médiatico-politique de culpabilisation !

Le chaos migratoire en cours nécessite du courage politique.

La France doit d’urgence quitter l’espace Schengen,
retrouver sa souveraineté territoriale,
réduire drastiquement l’immigration légale en mettant fin au laxisme dans l’attribution des visas,
réformer le droit d’asile,
et expulser tous les clandestins présents sur son sol.

Puisqu’une majorité de Français est opposée à la poursuite de cette déferlante migratoire, nous devons leur montrer que seuls Marine Le Pen et le Front National sont prêts à mener la politique de salut public qui s’impose.

Nicolas Bay
Secrétaire Général
du Front National

http://www.frontnational.com/  du 04/09/2015

Les médias autorisés n’ont pas évoqué ces sondages !
Toute cette presse alarmiste nous ment et n’a même pas eu un mot pour nos éleveurs qui sont repartis bien déçus…mais ils n’ont pas dit leur dernier mot.
L’immigration ne fait pas partie des « Droits de l’Homme » !

La Mise En Garde De Barack Obama !

 obama-300x168 (1)

Obama envisage
un conflit mondial

Michel Collon s’apprête à examiner les implications d’un étonnant discours d’Obama, prononcé le 5 août dernier et curieusement passé sous silence par les médias alors qu’il met en garde contre de possibles catastrophes.

L’irrésistible déclin des USA

« La diplomatie ou la guerre.
Bientôt. »

Obama alerte :
Certains aux USA veulent attaquer l’Iran.
D’où risque de conflit mondial impliquant Russie, Chine et Europe.
Ceci déstabiliserait le système financier occidental.

Que fera le prochain président ?

« Un rejet par le Congrès de l’Accord avec l’Iran ne laisserait à l’administration US (…) qu’une seule option :
Une nouvelle guerre au Moyen-Orient. »
« L’Iran est un pays quatre fois plus grand que l’Irak, et trois fois plus peuplé. »
« Le choix auquel nous faisons face est finalement entre la diplomatie et une certaine forme de guerre.
Peut-être pas demain, ni dans trois mois, mais bientôt. »
« Le système financier US serait forcé de rompre avec la Chine, principal acheteur de notre Dette. »

Au Congrès, le 8 septembre, « les républicains » bloqueront l’accord avec l’Iran.
Mais Obama peine même à rallier certains démocrates.
L’élite des Etats-Unis apparaît très divisée sur la stratégie à adopter.

Est-ce nouveau ?
Pas du tout.
Cette division est apparue vers 2000.

Au départ, un constat commun aux démocrates et aux néoconservateurs :
Les Etats-Unis sont en déclin.

Dans son livre sur la stratégie impériale des Etats-Unis« The Grand Chessboard », probablement le plus influent des cinquante dernières années, « Zbigniew Brzezinski », ancien responsable de la politique internationale sous « Carter », se montrait pessimiste :

« A long terme, la politique globale sera de moins en moins propice à la concentration d’un pouvoir hégémonique dans les mains d’un seul Etat.
L’Amérique n’est donc pas seulement la première superpuissance globale, ce sera très probablement la dernière. »
 (p. 267)

La raison ?

« Le pouvoir économique risque aussi de se disperser.
Dans les prochaines années, aucun pays ne sera susceptible d’atteindre 30 % environ du PIB mondial, chiffre que les Etats-Unis ont maintenu pendant la plus grande partie du 20ème siècle, sans parler de la barre des 50 % qu’ils ont atteinte en 1945.
Selon certaines estimations, l’Amérique (…) retomberait à 10-15 % d’ici l’an 2020. »
 (p. 267-8)

Pour rester la seule superpuissance, « Brzezinski » proposait donc un « impérialisme intelligent » :

Diviser les puissances rivales et les empêcher de former un front commun.

Très opposés aux stratégies de « Brzezinski », les néocons guidant « George W. Bush » proposaient par contre une stratégie de guerre généralisée (qui utilisera le 11 septembre comme justification).
Cependant, leur plate-forme du « Project for a New American Century » (« PNAC »), élaborée entre 1997 et 2000, n’était guère plus optimiste :

« Actuellement, les Etats-Unis ne rencontrent aucun rival mondial.
La grande stratégie de l’Amérique doit viser à préserver et étendre cette position avantageuse aussi longtemps que possible (…)
Préserver cette situation stratégique désirable dans laquelle les Etats-Unis se trouvent maintenant exige des capacités militaires prédominantes au niveau mondial. »
.

Analysant ces deux options à la veille de la présidence Obama, nous écrivions en 2008 :

« De toute façon, cet Empire ne deviendra pas pacifique.
Tôt ou tard, il relancera des guerres à la « Bush ».
Parce qu’en fait, l’élite US pratique un cycle d’alternance entre les deux options… » 

Huit ans plus tard, allons-nous assister à une nouvelle alternance ?

Pour comprendre la situation, nous allons examiner les différentes pièces du puzzle :

Chine, Iran, Russie, Europe…

Michel Collon

 
http://francais.rt.com  du 31/08/2015

L’Arménie Est Victime De Tracasseries.

armenie (1)

Erevan électrique !

Nouveaux affrontements entre manifestants et forces de l’ordre.

Une centaine de jeunes militants se sont bagarrés avec la police anti-émeute à Erevan hier, alors qu’ils tentaient en vain de bloquer une avenue centrale de la ville pour protester contre l’augmentation récente des prix de l’électricité en Arménie.

Les militants, pour la plupart affiliés au mouvement de jeunesse « Non au pillage », ont brièvement bloqué la circulation à travers l’avenue Bagramian, en face du palais présidentiel.

Le groupe, à l’initiative de la manifestation de deux semaines non-stop à Erevan en juin, a décidé de reprendre sa campagne de « désobéissance civile » après que le gouvernement arménien a clairement indiqué qu’il va subventionner le prix de l’électricité uniquement pour les ménages et certaines petites entreprises.

Pour « Non au pillage », cela va à l’encontre de l’annonce de « Sarkissian » en juin.
Il avait déclaré que le gouvernement prendrait à son compte « la charge complète » de la hausse de plus de 17 % des tarifs de l’énergie en attendant un audit international du réseau de distribution d’électricité de l’Arménie.

Hier, la police a arrêté six manifestants, parmi eux deux dirigeants de « Non au pillage ».
Tous ont été remis en liberté et ont de nouveau rejoint la protestation sur les trottoirs de l’avenue quelques heures plus tard.

Les dirigeants de « Non au pillage » ont annoncé qu’ils tiendront un rassemblement à Liberty Square vendredi 11 Septembre dans le cadre de ce qu’ils appellent une « deuxième phase de la lutte active » contre cette mesure impopulaire.

Source : http://www.armenews.com

L’opinion de civilwarineurope

L’Arménie, « pièce maîtresse de la Russie dans le Caucase », fait plus que jamais l’objet d’une tentative de déstabilisation de la part de l’Occident.
Aprés l’échec cuisant du premier « Maïdan » de ce printemps, les pions de « Georges Soros » et de la « CIA » ont dû recevoir de nouvelles instructions et de nouveaux fonds pour leur entreprise de déstabilisation.

Espérons qu’elle connaîtra la même issue que la première.

http://civilwarineurope.com  du 02/09/2015

Les Médias Préfèrent Le Camp Du Fric.

television (1)

Pour nous enfumer,
pas nous informer !

Il ne faut pas négliger le parti pris des médias, et des journalistes « moteur », qui peuvent influencer les indécis, voire manipuler les cerveaux de ceux qui ne s’informent pas suffisamment.
Il paraît que « Les guignols » ont fait basculer le vote de « Balladur » sur « Chirac »…

Alors, examinons ce qui se passe actuellement.
Les médias ont acté la médiocrité patente de Hollande, la peu vraisemblance de sa réélection et, donc, ont globalement pris parti pour Juppé, dont le centrisme bascule à gauche.
Je vais me concentrer sur le très consensuel et affable « Jean-Jacques Bourdin » de « RMC ».
La première émission qu’il a faite après les vacances était joviale :
« On n’est pas vieux à 70 ans ! »
Et de prendre les appels de « Toto » et « Zézette », âge 70, tout contents d’exprimer qu’ils allaient bien, faisaient de l’aquagym, profitaient, bref, n’étaient vraiment pas vieux.
Comme « Sheila » et, surtout, comme Juppé.
Les auditeurs voient qu’ils ne se sentent pas vieux à 70 ans, or Juppé a 70 ans, donc Juppé n’est pas vieux… CQFD.
Voilà un de ses handicaps balayé sympathiquement et dans la bonne humeur…

Juppé et Sarkozy ont été aux manettes avec les résultats et le bilan que l’on sait !
Le premier convient cependant aux médias grâce à sa complaisance en tous domaines vis-à-vis de la bien-pensance.
Quant à Sarkozy, on l’entend peu en ce moment, embusqué qu’il est dans sa position de « rassembleur » pour son camp.
Il attend son heure.
Mais le rejet massif de sa personne par les Français tous bord confondus, et de sa politique par ceux de son camp, lors des dernières élections présidentielles le rendent peu crédible en tant que candidat dangereux contre la gauche.

Dans le camp des *Républicains*, deux personnes sortent du rang, se positionnant fièrement à droite, avec un programme construit :
François Fillon et Bruno Le Maire.
Il est de bon ton, actuellement, de mettre en avant dans les médias leur « manque de charisme… »…
N’ai-je pas entendu « Jean-Jacques Bourdin » dire si insolemment à Bruno Le Maire qu’il avait le « charisme d’une huître » ?
Je félicite ce politicien civilisé d’être resté calme…

Ces deux personnes (j’associe à cette analyse « Nicolas Dupont-Aignan ») présentent bien physiquement, sont bien élevées, très cultivées.
Elles expriment calmement, intelligemment et courageusement un programme et des convictions fortes, rationnelles, certainement pas populistes, mais correspondant à l’état du pays, à ses vrais problèmes auxquels elles proposent de vrais solutions.

Et c’est cela, pour moi, le « charisme ».
Et non le racolage de bateleur et les mensonges éhontés à la « Tsípras » ou « Mélenchon », par exemple, qui sont, eux, qualifiés de « charismatiques » mais qui utilisent la démagogie et l’affabulation au détriment des exigences de la dure réalité.
Les médias, comme il est dans leur « ADN », font barrage aux vrais réformateurs de droite en tentant de les décrédibiliser, voire en les considérant comme battus d’avance et donc inexistants, pour mettre en avant les éternels ventres mous dont nous sommes, hélas, coutumiers et qui nous tuent.
Espérons que le bon peuple de France, majoritairement à droite, saura passer outre ces manipulations et désigner comme futur chef de notre pays un homme d’État courageux et non un politicard.

Françoise Roussel

http://www.bvoltaire.fr/  du 31/08/2015

Comme Nous Dirait Pierre Desproges !

etonnant (1)

« Étonnant non ?! »

Dans les publicités en Afrique il n’y a que des Africains !!!

Nous nous sommes inquiétés des publicités très multiculturelles chez « Ikea » ou « Pampers », au grand dam de certains y voyant de l’intolérance de notre part, pour ne pas parler de « racisme ».

Nous nous contenterons de leur faire remarquer les publicités en Afrique…

postecoteivoire

 https://babiwatch.wordpress.com/

§§§§§§

dove-coteivoire

 http://www.frenesiescosmetiques.com/wp-content/uploads/

2014/01/fr%C3%A9n%C3%A9sies-cosm%C3%A9tiques-Dove-Cote-d-Ivoire.jpg

§§§§§§

moov

 http://www.nabilzorkot.com/images/pub/montage_communaute.jpg

§§§§§§

MOOV (2)

 http://stratmarques.com/wp-content/uploads/2015/07/MOOV.jpg

§§§§§§

uniwax-cote-d-ivoire

 http://www.pagnifik.com/wp-content/uploads/2014/06/uniwax-cote-d-ivoire.jpg

§§§§§§

maggi-pub-a-dakar.1228461411

 http://kamizole.blog.lemonde.fr/files/2008/12/maggi-pub-a-dakar.1228461411.jpg

§§§§§§

malta

 https://www.behance.net/gallery/11708711/MALTA-GUINNESS-AFRICA-RISING-DIGITAL-BANNERS

 

Beate
pour « http://resistancerepublicaine.eu »

 

Le blog de Christine Tasin  du 27/08/2015

Même les programmes de notre télévision Française s’adresse à ces peuples envahisseurs !

Très Dangereux Pour Notre Mémoire !

presse-desinformation (1)

la désinformation à jet continu.

L’atroce guerre civile de Syrie restera dans les annales comme un grand classique de la désinformation.
Quatre ans après le déclenchement d’un conflit qui a déjà fait près de trois cent mille victimes et jeté sur les routes amères et dangereuses de l’exil le tiers de la population du pays, la très grande majorité des médias et des dirigeants occidentaux, persistant dans l’erreur et le mensonge, pour ne pas reconnaître qu’ils se sont et qu’ils nous ont grossièrement trompés, pour se donner des raisons de ne pas intervenir, parce qu’ils sont liés par des alliances et des intérêts peu avouables, s’obstinent à faire comme s’il y avait d’un côté une dictature impitoyable et de l’autre d’irréprochables démocrates.

Comme s’il y avait d’un côté une police et une soldatesque brutales et même criminelles, de l’autre un peuple unanime et désarmé.
Comme s’il y avait d’un côté de très vilains messieurs et de l’autre de très blanches colombes.
Comme s’il fallait à tout prix aider politiquement, moralement, financièrement et matériellement la rébellion et abattre Bachar el-Assad.

La vérité est que les principaux acteurs du drame sont aujourd’hui d’une part un régime dont il serait absurde de nier les fautes, les vices et les crimes mais qui, malgré tout, se rattache à la modernité, à la civilisation, à la communauté humaine, et d’autre part des barbares que ne distingue des animaux féroces qu’une plus grande cruauté.
Tandis que la Russie, l’Iran et le Hezbollah portent à bout de bras un gouvernement qui, sans leur assistance, aurait déjà disparu, les États-Unis, leurs satellites européens, la Turquie et les monarchies du Golfe sont, sur le front syrien, les alliés objectifs et, pour certains, actifs de l’Armée de la Reconquête et de l’État islamique, c’est-à-dire de nos pires ennemis.
Et la presse qui, par suivisme, leur emboîte le pas nous raconte jour après jour l’histoire à sa façon.

Le bombardement aveugle, il y a quelques jours, de la ville de Douma par l’aviation syrienne, et ses quatre-vingt-seize victimes, presque toutes civiles, ont suscité une traînée d’indignation qui a parcouru le monde entier.
Laurent Fabius, chez nous, Ban Ki-moon, à New York, ont condamné sans réserve ce crime de guerre.

Pourquoi ni l’un ni l’autre ni nos médias n’ont-ils signalé que ce bombardement était une réplique à des tirs de mortiers qui, venant de Douma, avaient fait la veille treize victimes, presque toutes civiles ?

Pourquoi n’ont-ils pas tenu compte du fait que Douma, tenue depuis deux ans par la rébellion, est considérée par les gouvernementaux comme un territoire ennemi, de la même manière que Damas, fidèle au régime, est tenue par les rebelles pour un objectif militaire ?

Pourquoi n’ont-ils pas souligné que si les rebelles ne recourent pas aux bombardements aériens, ce n’est pas parce qu’ils les réprouvent, mais parce qu’ils n’ont pas – « pas encore » ? – d’aviation ?

Pourquoi ne s’avisent-ils pas que si l’attaque rebelle n’a pas été plus meurtrière, ce n’est pas par ménagement de la cible visée, par je ne sais quel scrupule d’humanité, mais par défaut ?

Pourquoi ne nous dit-on pas que les derniers villages chiites fidèles à Bachar dans une zone conquise par Daech font l’objet d’un pilonnage systématique de roquettes qui ne fait pas la distinction entre l’enfant au berceau et le combattant ?

Il y a deux ans, l’utilisation par les forces loyalistes de gaz sarin avait entraîné condamnation unanime, inspection internationale, démantèlement de l’arsenal chimique de Bachar.
Ayant mis la main sur des stocks de chlore ou étant parvenu à fabriquer un mélange mortel, l’État islamique a lancé une attaque au gaz contre les lignes kurdes.
L’ONU compte-t-elle dépêcher des inspecteurs en territoire tenu par Daech ?

Ce serait têtes perdues.

Il y a trois jours, les portes des geôles de Bachar el-Assad se sont ouvertes devant le plus actif des défenseurs syriens des droits de l’homme, « Mazen Darwich », libéré après deux ans d’une détention que l’on devine terrible.
Au même moment, à Palmyre, le gang des barbares décapitait « Khaled Aassad », reconnu coupable d’humanisme, de culture et de courage.
Le geste de clémence du régime a-t-il eu l’écho qu’il méritait ?
Nos médias seraient-ils définitivement incapables de faire la différence ?
A-t-on déjà vu un otage sortir vivant des griffes du califat ?

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr/  du 23/08/2015

Quand Les Médias Sont Inconscients !

mariona (1)

Affaire Zyed et Bouna.

Quand les médias jettent de l’huile sur le feu.
Derrière la contestation du verdict du 18 mai 2015 acquittant les deux policiers dans l’affaire qui avait embrasé la banlieue en 2005, certains journalistes de gauche jouent avec le feu en accréditant l’idée d’une fratcture raciale et d’une justice à deux vitesses là où la justice a simplement été…JUSTE.

Ce jeudi 27 octobre 2005 à Clichy-sous-Bois en fin d’après-midi, trois grands adolescents, « Zyed Benna », 17 ans, d’origine tunisienne, « Bouna Traoré », 15 ans, d’origine mauritanienne et « Muhittin Altun », 17 ans, d’origine kurde, rentrent d’une partie de foot.
Un habitant zélé, les soupçonnant de faire le guet pour quelque sombre trafic, appelle la police.
La BAC 833 reçoit l’ordre de se rendre sur place.
Le dénommé « Bouna » repérant la voiture des pandores crie à ses copains de courir :
le groupe se disperse.
La BAC interpelle l’un des « huit » camarades, en remarque deux autres dans le terrain vague et demande du renfort.
L’un des policiers, « Sébastien Gaillemin », avertit ses collègues à la radio :

« Les deux individus sont localisés, je pense qu’ils sont en train de s’introduire sur le site EDF, faudrait ramener du monde, qu’on puisse cerner un peu le quartier, ils vont bien ressortir. »

Et ajoute, ce qui lui sera reproché :

« En même temps, s’ils rentrent sur le site, je donne pas cher de leur peau ».

En effet, près d’un transformateur électrique, un arc se forme entre Zyed et Bouna qui périssent tous deux sous la décharge de 20 000 volts.
Le troisième, qui n’est que brûlé, parvient à regagner sa cité où il raconte l’histoire.

Un quart d’heure après, une voiture s’enflamme à Sevran.

C’est parti pour les trois semaines d’émeute qui valurent à la France sa première proclamation de l’état d’urgence depuis la fin de la guerre d’Algérie.
À l’époque, où Chirac était président, Villepin premier ministre et Sarkozy ministre de l’Intérieur, la gauche s’était déjà emparée de l’affaire pour accuser le gouvernement et, alors même que la France banlieusarde brûlait, fustiger la police à travers son chef.
Finalement, l’ordre fut rétabli après que Villepin vint à Canossa et que le président décida de payer comme d’habitude un peu plus de gymnases, de maisons des jeunes et de nouvelles HLM.

Pourtant, les familles des défunts, poussées par une cohorte d’associations autrement au chômage technique, ne lâchaient pas l’affaire :
Il fallait bien trouver un coupable puisqu’on avait décidé que les deux garçons était des victimes, et non de simples accidentés.
On trouva donc deux flics, le susdit « Sébastien Gaillemin » et la stagiaire qui avait reçu son appel radio, « Stéphanie Klein », à jeter en pâture à la meute journalistique qui crut faire d’une pierre deux coups, soit, rétablir la justice présupposée et alimenter en électeurs faciles son parti préféré.

LES DEUX POLICIERS ACQUITTÉS

Las, le tribunal médiatique s’enraye assez rapidement.

En 2010, le parquet requiert le non-lieu des deux prévenus.

Toutefois, les juges passent outre et signent l’ordonnance de renvoi des policiers devant le tribunal correctionnel, biffant cependant la notion de « mise en danger d’autrui » pour lui préférer celle de « non-assistance à personne en danger ».
Le parquet de Bobigny fait appel, la chambre d’instruction de la cour d’appel de Paris est saisie.
En 2011, « bis repetita », un nouveau non-lieu est prononcé pour « Sébastien Gaillemin » et « Stéphanie Klein ».

Mais cet arrêt est cassé en 2012 par la Cour de cassation qui renvoie le dossier en correctionnelle à Rennes.

Là encore, le parquet général soutient le non-lieu en considérant que les policiers n’avaient jamais eu la certitude que les jeunes étaient dans le transformateur.

Une nouvelle fois, les accusés sont renvoyés devant le tribunal correctionnel.

Le procès recommence le 18 mars de cette année :

« C’est toute la fracture que la France entretient à l’égard de ses quartiers populaires qui écrase alors la plaidoirie »,

narre déjà un certain « Willy Le Devin » dans le « français approximatif » qui est malheureusement devenue la langue de « Libé » (19 mars).

Le ton est donné par la « bonne » presse.

On sait quel devrait être, même au mépris des faits, le bon verdict.
Le jugement est rendu le 18 mai dernier.
Et à la stupéfaction de la gauche, les policiers sont tous deux acquittés.

Scandale, car on n’attendait pas que la sentence soit juste, mais qu’elle soit bonne.
Dichotomie de l’ »Empire du Bien » qui ferait bien de relire la scolastique, où il apprendrait l’adéquation des transcendantaux entre eux.
Mais passons.
Comme dans l’affaire « Méric » – et d’ailleurs on retrouve les mêmes slogans, « ni pardon, ni oubli », dans les mêmes affaires, qui donnent le ton du camp du « Bien » – la gauche et l’extrême gauche déçues que la réalité, une fois encore, ne corresponde pas exactement à l’idée qu’elles s’en font, réclament malgré tout « justice », sachant qu’à l’évidence elles sont, et elles-seules, source de toute justice.
Qui le contestera ?

« L’HUMANITÉ » SCANDALISÉ

Ainsi, la vaillante association des potes trentenaire, « SOS Racisme », de demander :

« Pourquoi des jeunes de quartier populaire, à la vue de la police et alors qu’ils n’avaient manifestement rien à se reprocher, ont préféré prendre la fuite et se réfugier dans un endroit où ils risquaient leurs vies ? »

Bonne question.

Les banlieues, nul ne l’ignore, sont le terrain de chasse préféré de flics cruels qui tabassent, torturent et rackettent de bons citoyens travailleurs et opprimés.
Passez le périph’, si vous l’osez, et vous croiserez « Pinochet ».
Les Jeunes communistes du Val de Marne, le savent, qui dans « L’Humanité » se disent « scandalisés de ce déni de Justice ».

Notez la majuscule divine.

Et d’ajouter avec force et grammaire :

« La reconnaissance de l’implication des deux policiers dans le drame aurait peut être était (sic) un signal fort ! »

Un signal fort, mais pour qui ?

Encore une fois pour le Français, petit et laborieux, qui en sus d’être pressuré par l’État, est humilié chaque jour que Dieu fait par une police puissante, organisée et brutale ?

Le Parti Socialiste, qui est pourtant la formation d’origine de l’actuel Président de la République et de la plupart des membres du gouvernement, si l’on ne s’abuse, est profondément marri :
Il « prend acte de cette décision », tout de même, mais non sans faire connaître :

« son émotion au sort(re-sic)de ces deux jeunes aujourd’hui disparus, alors qu’ils étaient à l’aube de leur vie ».

Le parti majoritaire :

« assure les familles de son soutien,
marque sa solidarité envers toutes celles et tous ceux qui se sont identifiés à cette cause, qui espéraient plus de compréhension et qui demandaient simplement justice »
.

Ce qui, pris au pied de la lettre, donne à croire que le secrétaire général du PS, Jean-Christophe Cambadélis, et ses camarades jugent ce jugement inique.

Pourquoi pas, c’est déjà arrivé dans l’Histoire.
Mais où sont les arguments ?

Les seuls brandis, par la caste politique de gauche comme par la majorité des médias, sont le « manque de compréhension » des juges vis-à-vis d’une population, qui n’est jamais expressément nommée mais dont l’on craint les réactions.
Quel rapport avec la justice ?
Heureusement, on est soulagé :

« pour éviter tout débordement à Clichy-sous-Bois en cas de relaxe, certains responsables d’associations avaient préparé les jeunes à cette décision comme le raconte notre journaliste sur place »note « Libération » le 18 mai.

RÈGLEMENT DE COMPTE RACIAL ?

« Le Monde », lui, donne la parole dans son édition datée du 19 mai à « Didier Lapeyronnie », professeur de sociologie à l’université de la Sorbonne-Paris IV et membre du Centre d’analyse et d’intervention sociologiques (EHESS-CNRS).

Du lourd !

Pour lui, ce verdict :

« pose l’existence de deux poids deux mesures :
Les habitants des quartiers ne sont pas des citoyens à part entière.
Ils sont rejetés et traités de façon inégalitaire et discriminatoire :
justice de classe, justice blanche entérinant le racisme et légitimant la violence.
Malgré les discours, les habitants des quartiers ne sont pas, au même titre que les autres, sujets de droit. »

Là encore, nul argument, nulle jurisprudence contradictoire qui viendrait prouver le déni de justice.
Hélas, on a peu d’exemples récents d’adolescents « blancs » – pour reprendre la terminologie raciale de Monsieur « Lapeyronnie » qui manifestement pense comme Sarkozy, « en américain », pour croire que dans les banlieues il n’y a que des non-blancs et dans le reste du pays que des blancs – morts poursuivis par la police et dont les familles aient fait condamner celle-ci.

Dans le même ordre de fracture raciale que la presse de gauche, sous ses airs patelins, essaie de créer dans le pays,« Les Inrocks », l’hebdo des années 90, donne la passionnante information suivante :

« Sur Twitter, la porte-parole de l’association Stop le contrôle au faciès, « Sihame Assbague », et le docteur en droit « Juan Branco », en ont fait un compte-rendu en direct, égrainant les témoignages, et leur ressenti.
Mis bout à bout, ces centaines de messages de 140 caractères composent la trame du scénario de « #zyedetbouna », le procès 2.0, un film de « Sihame Assbague », « Noëlle Cazenave » et « Elsa Gresh », mis en ligne le 18 mai »
.

En fait, les messages sont lus par des « artistes et militants » filmés face caméra, comme  »Rokhaya Diallo », les rappeurs « Youssoupha et Disiz », la comédienne « OcéaneRoseMarie », ce qui confère encore une très curieuse sensation de règlement de compte racial à cette affaire.

Image de prévisualisation YouTube

Qui règle ses comptes ?

Finalement, c’est encore sur un blog du « Monde », celui de « Pascale Robert-Diard », que se trouve le fin mot de l’affaire.
Les avocats des parties civiles, Maître  »Emmanuel Tordjman » et Maître  »Jean-Pierre Mignard », (celui-ci étant le meilleur ami de François Hollande), avaient appelé les juges à donner à leur décision une portée symbolique :

« Vous devez à la fois condamner et réconcilier. Les Français doivent savoir que, d’où que l’on vienne, on a droit à la loi ».

D’où que l’on vienne ?

Même quand on est un policier « blanc » ?

Il faut croire que les juges les auront entendus et auront fait, cette fois-ci, leur travail.

 

http://www.ojim.fr/dossiers/  du 17/08/2015

Les Viols Des Yezidies Sont Quotidiens.

honte (1)

Le viol des esclaves
« mécréantes » est vertueux

Le 15 août, jour de l’Assomption, une cinquantaine de diocèses ont fait sonner leurs cloches à midi en soutien aux Chrétiens d’Orient persécutés par des islamistes en application de la loi islamique.

En effet, nombre de versets donnent des indications sur la façon d’acquérir des esclaves et sur le bon comportement à adopter avec eux.
Et les hadiths ne sont pas en reste.

Le premier biographe de Mahomet, « Ibn Ishaq », témoignait au 8e siècle que le prophète marchandait ses propres esclaves capturées lors d’une de ses multiples attaques, contre des chevaux et des armes.

Le coran, qui abolit les jeux de hasard et la consommation d’alcool, approuve l’esclavage. Dans un hadith de « Bukhari » (62:137) il est précisé que le « beau modèle » Mahomet avait acquiescé au viol par ses fidèles de femmes capturées après que leurs maris et leurs frères ont été tués, avant d’en faire leurs esclaves sexuelles…

D’ailleurs, la Mecque était autrefois un marché d’esclaves très prisé.
L’écrivain « Roger Botte », ayant écrit un ouvrage sur le sujet, mentionne le « lien séculaire entre pèlerinage, traite des esclaves et leur redistribution dans l’ensemble du monde musulman ».
L’esclavagisme attesté comme étant de droit divin ne peut donc, pour ces pays, qu’être immuable, légalement pratiqué de tout temps et en tout lieu, selon la charia, la loi islamique.

Image de prévisualisation YouTube

Images de propagande

Selon une enquête parue dans le « New York Times » du 13 août, l’esclavage sexuel des femmes yezidies bat son plein.

Et comment pourrait-on reprocher une telle conduite des islamistes qui ne font qu’appliquer les commandements d’Allah ?

Ces femmes Yezidies sont des milliers à être vendues et achetées, avec des actes de vente en bonne et due forme comme n’importe quel autre bien matériel, par les combattants islamiques.

En décembre 2014, « Amnesty » publiait un rapport avec des témoignages de femmes et de jeunes filles.
L’un de ces témoignages expliquait que les esclaves sexuelles pouvaient parfois être logées avec les femmes légitimes et les enfants de leurs propriétaires.

Certaines, à bout, se suicident, se ratent parfois.

Violer les femmes et les fillettes n’est en rien un péché pour ces hommes puisque le viol d’une non musulmane est non seulement licite en islam, voire encouragé par le coran, mais en plus l’acte aurait même des vertus purificatrices et serait « spirituellement bénéfique » et « vertueux ».

Il est relaté l’histoire de cet Irakien qui faisait ses prosternations avant d’ »utiliser » sexuellement sa petite esclave non musulmane de douze ans.
Après quoi l’homme est retourné prier, avec le sentiment satisfait de s’être purifié.

« Il m’a dit que selon l’Islam, il est autorisé à violer une non croyante.
Il a dit qu’en me violant, il se rapproche de Dieu,
à chaque fois qu’il venait me violer, il priait
 ».

Le pieux violeur est dans son bon droit :

« cela fait plaisir à Dieu,
c’est autorisé.
C’est halal »

Cela fait même tellement plaisir à Allah qu’une petite Yezidie continuait d’être violée par son propriétaire, malgré les forts saignements dus à une infection qu’elle avait attrapée et qui faisait se dégager de son corps une odeur pestilentielle…

Un guide du savoir violer a même été rédigé par le Département de la Recherche et de la Fatwa. Mieux encore, des flottes de bus ont été réquisitionnées pour le transport d’esclaves, des bus habituellement destinés aux pèlerins de la Mecque et sur lesquels on peut lire la mention « hajj » ! Il faut bien rentabiliser le matériel !

Si les Yezidis sont à ce point persécutés, c’est en raison de leurs convictions religieuses puisqu’ils ont le mauvais goût d’être « polythéistes », des convictions aussi inacceptables pour les islamistes que l’athéisme.

Et dire qu’en Occident on nous contraint grâce à une redoutable et efficace propagande médiatico-politique, une autre forme d’esclavage, moral celui-là, à croire que l’islam ne serait qu’amour et tolérance…

Ces croyances différentes et non homologuées par Allah légitiment et justifient l’esclavagisme sexuel des femmes yezidies :

 « nous pouvons vous vendre et vous utiliser comme bon nous semble ».

Dans un article paru dans le journal syrien « Daqib », on pouvait lire que des femmes « mécréantes » avaient été attaquées et capturées, et que « nous les avons menées à la pointe de l’épée comme des moutons ».

Paix, amour et tolérance…
Mais surtout, pas d’amalgame, car l’islam ce n’est pas ça…
Du tout.

Caroline Alamachère

http://ripostelaique.com/  du 17/08/2015

C’est déjà un exploit que nos médias aient mentionné, « ici ou là », les sonneries de cloches poour appeler à prier pour les Chrétiens et Chrétiennes du Moyen-Orient.
Le jour du 15 août, c’est tout… mais leurs souffrances continuent et les médias ne nous racontent que des futilités.
Il faut bien que nos oligarques finissent leurs vacances tranquilles !
Septembre n’est pas loin, les éleveurs n’ont pas lâché, le chômage continue, les prix montent, etc…, nous allons avoir un automne bien chaud !
Quelles bêtises nos journaleux « autorisés » vont-ils encore sortir ?

Nos Médias Muets Sur Le Donbass !

ukraine-300x168 (1)

Désertions en Ukraine.

Huit mille militaires et policiers ont déserté l’armée ukrainienne pour aller dans le Donbass.

Depuis le début du conflit dans l’Est de l’Ukraine, le nombre de policiers et de militaires qui se sont enfuis dans le Donbass pour lutter aux côtés des forces antigouvernementales est estimé à 8 000, ont annoncé des responsables à Kiev.

«Nous détenons une liste complète [de ceux qui se sont enfuis] et nous collectons des preuves concernant 5 000 agents de police et environ 3 000 militaires qui ont pris le parti de l’ennemi»,

a annoncé « Anatoliï  Matios », le procureur militaire général, ajoutant que des poursuites seront engagées contre les déserteurs.

Ces données officielles de Kiev pourraient encore être loin de la réalité.
Au-delà de ceux qui ont rejoint les rangs de la République autoproclamée de Donetsk, le nombre de ceux qui quittent l’armée ukrainienne est bien plus élevé.
En 2014, les autorités ukrainiennes ont enregistré plus de 10 000 de déserteurs qui dénoncent des conditions de vie «horribles» dans l’armée ukrainienne et expliquent leur répugnance à tuer leurs compatriotes.

Le nombre de déserteurs a diminué en 2015, mais selon les responsables de la République autoproclamée de Donetsk, la désertion des rangs de l’armée ukrainienne continue.
Une situation qui n’est pas inédite, même dans le cas des officiers de haut rang.

Ainsi, le 15 juin 2015, les forces antigouvernementales ont accueilli « Alexeï » et « Iouriï » « Mirochnitchenko », un officier du renseignement extérieur et un employé de l’ambassade de l’Ukraine en France.
Les autorités ukrainiennes avaient réagi en ouvrant une enquête pour haute trahison.
Le 22 juin 2015, les médias des républiques autoproclamées avaient déclaré que l’adjoint du ministre ukrainien de la Défense avait rejoint les rangs des rebelles de Donetsk.

Entretemps, le conflit en Ukraine se poursuit, malgré un cessez-le feu déclaré lors du sommet de Minsk, en février 2015.
Les militaires de Kiev bombardent des villes ukrainiennes, telles que Donetsk et Gorlovka, faisant des victimes parmi civils, selon les données des forces gouvernementales, alors que Kiev blâme sur la République autoproclamée de Donetsk.

Le conflit ukrainien a emporté la vie d’environ 1 300 habitants de la République depuis le mois de janvier 2015, selon les chiffres des forces antigouvernementales.
En total, 5 061 personnes ont péri depuis le début du conflit dans l’Est de l’Ukraine.

Source :  http://francais.rt.com/international/5650-kiev-deserteurs-donetsk-ukraine

http://civilwarineurope.com/  du 17/08/2015

Incident Dans Les Hauts-de Seine !

polica-300x187 (1)

Emeute à la gare de Trappes.

Un accident entre un bus et une moto survenu dimanche soir à la gare de Trappes a provoqué une émeute aux cours de laquelle deux policiers et deux chauffeurs de bus ont été blessés en plus du pilote du deux-roues âgé de 23 ans.

Vers 20 h 45 devant la gare l’engin vient percuter de plein fouet un bus juste après qu’il ait quitté son stationnement.
Le chauffeur est pris à partie par des témoins de la scène.
Un de ses collègues, qui tente de s’interposer, reçoit des coups au visage.
Une voiture de police, qui arrive sur les lieux, est immédiatement prise pour cible par une cinquantaine de trublions qui jettent des projectiles.
Les fonctionnaires lancent alors une grenade et projettent du gaz lacrymogène afin d’éloigner les assaillants.
Mais un des policiers essuie un coup porté sur sa bombe lacrymogène.
L’engin explose, asperge le policier et un éclat vient se loger dans la jambe droite d’un de ses collègues.
Les pompiers évacuent les quatre blessés et les conduisent à la caserne de Montigny-le-Bretonneux.
Le conducteur de la moto souffre de fractures au niveau du fémur et du poignet ainsi que de plaies au visage.
Il a été transporté à l’hôpital de Percy à Clamart (Hauts-de-Seine).
Les fonctionnaires de police ont été acheminés à Rambouillet.
Le calme a été rétabli vers 21 h 15.
Un homme de 34 ans a été interpellé.

La moto n’était plus sur place à l’arrivée des premières patrouilles de police.
Une enquête a été ouverte et des renforts envoyés sur place.

J.C.

source : http://m.leparisien.fr/trappes-78190/ du 17/08/2015

http://civilwarineurope.com/  du 17/08/2015

Toujours Cette Invasion Pernicieuse.

faucheuse_0-300x165 (1) 

La situation s’aggrave !

Immigration clandestine en Macédoine, Serbie, Hongrie…etc.

image

La situation s’aggrave.

Un flot ininterrompu arrive via la Grèce…
Il ira s’entasser à la frontière de Hongrie où certains arriveront à passer.
Les autres s’agglutineront à cette frontière, créant un autre Calais encore plus important.
Le lâcher de migrants, c’est la dernière façon de faire la guerre à un pays (en fait à toute l’Europe).

Via la Serbie.

Les autorités macédonienne fourrent des trains vers la Serbie pour se débarrasser le plus vite possible des nouveaux venus.
Mais le flot ne tarit pas.

Direction la Hongrie.

Les migrants disent qu’il est facile de passer le mur…

image

A la frontière avec la Macédoine.

C’est la demande du Parti Populaire Serbe SNP.
Le Sansfrontiérisme est en train de déboucher sur l’Europe des murs !
Mais la grande migration est organisée.
De faux réfugiés :
Ppeut-on nous expliquer comment ces fuyards ont de l’argent, des téléphones mobiles et des vélos ?

 

image

Ici à la frontière Macédoine et Serbie

Source : https://www.facebook.com/people/Yves-Bataille/100009140182723

http://civilwarineurope.com/  du 17/08/2015

Nos Médias Suivent Trop Bien Obama.

purgine-300x199 (1)

Les FAU pilonnent Gorlovka

La situation dans le Donbass s’est fortement aggravée

«Les forces armées ukrainiennes (« FAU ») utilisent les armes et le matériel lourds pratiquement tout le long de la ligne de contact et au mépris de la mort de civils»,

a déclaré le président du « Conseil Populaire de la République Populaire de Donetsk Andreï Pourguine ».

«La situation dans tous les points clé du nord au sud commence à s’aggraver sérieusement.
Il ne s’agit plus des combats localisés, mais des bombardements chaotiques dont souffrent la population civile, les infrastructures et les habitations»
,

a indiqué « Pourguine ».
L’Ukraine au pour but de provoquer, avant tout, la panique chez la population civile, a souligné le Président du Parlement.

«Les agissements du pouvoir kiévien ne sont rien d’autre qu’un génocide des régions entières pour contraindre la population à fuir afin d’obtenir un territoire vide et sans habitants.
Ce pourquoi ils bombardent, en premier lieu, des sites vitaux :
des centrales de distribution, des gazoducs, des quartiers résidentiels.
Réalisés de façon complètement chaotique, ces bombardements provoquent une panique, parce qu’il est absolument impossible de prévoir où et quand tombera le prochain obus.
Les FAU ne poursuivent aucun objectif militaire proprement dit.
Elles ont pour seul but d’intimider la population»
,

a dit « Andreï Pourguine ».
« Andreï Pourguine » a indiqué que la situation à Gorlovka reste la plus difficile car la ville subit des pilonnages quotidiens depuis déjà un long moment.

«Depuis plusieurs jours Gorlovka est très fortement exposée à des tirs d’artillerie.
Chaque jour, les actions militaires s’intensifient.
De ce fait, l’Ukraine s’éloigne de plus en plus de tous les accords qu’elle n’a d’ailleurs jamais respectés.
Gorlovka subit des pilonnages massifs et incessants.
A Donetsk, à la différence de Gorlovka, se trouve la mission de l’OSCE ainsi les bombardements de Donetsk ont plus de résonance dans les médias.
Il devient de plus en plus difficile pour l’Ukraine de cacher à la communauté internationale la franche terreur qu’elle fait subit à des populations civiles»
,

a ajouté Andreï Pourguine.
(http://dnr-news.com/dnr/23967-obstanovka-v-donbasse-serezno-obostrilas-andrey-purgin.html)

http://novorossia.today/  du 13/08/2015

Padamalgam Entre Huile Et Vinaigre.

nonpadamalgam (1)

Obsolète !

L’attentat en Isère

La question médiatique
de la désignation de l’ennemi.

Avec ce nouvel attentat spectaculaire sur le sol Français, les slogans rassurants se trouvent laminées, comme le consensus national de janvier dernier.

Se pose désormais, d’une manière toujours plus polémique, la question « schmittienne » de désigner l’ennemi :

« PADAMALGAM » ou « CINQUIÈME COLONNE » ?

« Il faut terroriser les terroristes ! »,

s’exclamait il y a une trentaine d’années « Charles Pasqua », avec une gouaille, un accent et une emphase qui ont tous trois disparus depuis des discours politiques, lesquels, lissés, oscillent désormais entre « éléments de langage » et incantations automatiques de l’antifascisme d’opérette psalmodiées à n’importe quelle occasion…robots et automates ayant ainsi succédé à ces comédiens du Pouvoir que l’Histoire, parfois, ramenait du moins à la mesure tragique.
Justement, tandis qu’on enterrait ces jours derniers le ministre gaulliste, le milieu médiatico-politique paraissait quant à lui – autre temps, autres mœurs -, obsédé par l’exigence non de « terroriser les terroristes », mais de les « désamalgamer » à tout prix.
Alors que la menace qui pèse sur la République française est aujourd’hui infiniment plus grave que celle qui faisait rugir « Pasqua » en 1986, il paraît, étrangement, que l’injonction soit moins de faire peur à l’agresseur que de rassurer ses coreligionnaires afin qu’ils demeurent dans le bon camp.
Comme nous le démontrions déjà il y a quelques mois, l’action des médias officiels dans la guerre contre l’islam terroriste n’a jusqu’à présent abouti qu’à servir les objectifs de ce dernier.
Avec ces événements récents, on a cependant assisté à une évolution dans la communication.
L’accumulation de faits, sans doute, finit par faire se fissurer la ligne commune.
Et c’est la question de la désignation de l’ennemi qui n’a en réalité cessé d’être posée après la décapitation et l’attentat raté auxquels procéda « Yassin Salhi », le vendredi 26 juin, à Saint-Quentin-Fallavier.
Question fondamentale, ainsi que l’avait énoncé le philosophe « Carl Schmitt ».

La réponse se trouve être stratégiquement décisive.

Car si « nous sommes Charlie », qui sont-ils, eux, ceux qui veulent nous égorger ou nous soumettre ?
Des déséquilibrés ?
Des terroristes ?
Des islamistes ?
Des Musulmans ?
Des barbares ?
Des « Français comme vous et moi » auxquels n’ont pas été proposées suffisamment d’opportunités alternatives ?
La question, aujourd’hui, fait débat.

VICTIMISME RADICAL

L’une des premières polémiques nées après l’attentat fut lancée, comme toujours, par un « tweet », émis par le « CCIF » (« Collectif Contre l’Islamophobie en France »), lequel affirmait que le danger en France :

« ne réside pas dans les vaines tentatives de groupes armés de déstabiliser la République »,

mais serait à chercher

« du côté de ceux qui utilisent ces événements pour déverser leur haine contre une partie de la population qui est, de fait, celle qui paye le plus lourd tribut face au terrorisme. »

« Tweet » d’une obscénité parfaitement décomplexée qui témoigne qu’au contraire des caricaturistes, les associations musulmanes, en France, osent tout.
Le grand recteur de la Mosquée de Paris réclamant pour son culte les églises vides quelques semaines plus tôt, nous avait déjà mis au diapason…
Déroulant à n’en plus finir et jusqu’à l’absurde la rhétorique victimaire forgée par la gauche dans les années 80, celle-ci alloue aux musulmans qui décident d’en exploiter toutes les possibilités un blanc-seing à peu près total pour affirmer les choses les plus inouïes.
Comme de se désigner comme les premières victimes (comme les seules, permanentes et éternelles victimes) de l’islamisme radical…fût-ce par retombées secondaires et comme si les crimes initiaux demeuraient anecdotiques.
– Aucun musulman, en France, n’a été décapité en raison de sa religion,
– aucune petite fille musulmane n’a été tuée à bout touchant dans sa cour d’école en raison de sa religion,
– aucun journaliste musulman n’a été froidement exécuté dans sa salle de rédaction en raison de sa religion,
– aucune mosquée n’a été visée par un attentat un vendredi durant la prière,
mais tout cela ne serait que détails de l’Histoire.
La seule souffrance à prendre en compte demeure celle des seules victimes légitimes et absolues que représenterait la « minorité » musulmane en France.
Ce qu’il y a de plus choquant, dans une pareille attitude, c’est évidemment le mépris affiché pour les vraies victimes – toutes juives, athées ou chrétiennes – que l’islamisme radical a réellement assassinées sur le territoire, un mépris qui n’attend même pas que le sang ait séché pour s’exprimer.

CONTRADICTIONS
DES JOURNALISTES

Or, cependant, le communiqué du « CCIF » a tout de même suscité quelques réactions indignées et a même été vivement critiqué par « L’Express ».
Pourtant, en janvier dernier, qu’affirmait « Christophe Barbier » dans le même magazine ?
Que « Les premières victimes de l’islamisme sont les musulmans ».
Que la foi musulmane, en France, se trouve menacée parce que les attentats « créent du doute, de la suspicion, de la discrimination. »

Autrement dit, le directeur de la rédaction de « L’Express », n’affirmait pas autre chose que le « CCIF », quoi qu’en des termes moins vifs et avec un meilleur à propos.
-Que les musulmans français soient des victimes collatérales et indirectes des attentats islamistes est évident,
-qu’ils soient sciemment pris en otage par l’ennemi islamiste, cela va encore de soi.
Mais il n’y a strictement aucune raison d’en faire pour autant les « premières victimes » de l’islamisme.

C’est faux, absurde et injuste vis-à-vis des morts.

De peur que se développe dans la population une haine résolue de l’islam, certains vont donc jusqu’à faire passer pour seules victimes ceux qu’ils craignent de voir assimiler injustement aux bourreaux. Un peu plus de nuance dans la pensée, un peu moins de slogans, un peu moins de réflexe binaire, éviterait que de telles idées fallacieuses se retrouvent ainsi martelées par les musulmans très conquérants du « CCIF », usant de cet argument comme une arme, une immunisation morale de l’islam en France qui participerait à faire progresser la réalisation de l’espoir revendiqué par le porte-parole du collectif, « Marwan Muhammad » : que la France devienne terre d’islam d’ici trente ou quarante ans.
(la France ne sera plus ! Elle sera dans le N.OM., sioniste avec les nombreux juifs qui sont Français, autre peut-être mais jamais musulmane – pelosse)

L’ISLAM ET LA RÉPUBLIQUE

Loin de cette scandaleuse manipulation du « CCIF », d’autres voix s’élèvent, davantage loyales et pacificatrices, depuis la communauté musulmane.
Ainsi celle du philosophe « Abdennour Bidar », chargé de la laïcité au ministère de l’Éducation Nationale, qui s’était déjà fait connaître après les attentats de janvier, avec la publication, notamment, de son« Plaidoyer pour la fraternité » (Albin Michel).
Le 28 juin, il accorde un entretien à « La Dépêche »,
dans lequel il expose les nécessités de construire un dialogue.

« Pour commencer, il faut s’adresser aux hommes de bonne volonté dans les deux civilisations :
Il y a côté occidental beaucoup de rejet, et côté musulman beaucoup de ressentiment, par rapport à la colonisation ou l’impérialisme, mais il y a aussi de part et d’autre des hommes et des femmes qui veulent nouer le dialogue, et c’est avec eux qu’il faut élaborer un universel. » 

À l’international, « Bidar » a sans doute entièrement raison, mais dans le cadre national ses propositions ont néanmoins un aspect grandement problématique que personne ne relève.
En effet, « Bidar » y présente l’islam comme un interlocuteur légitime de la République, battant en brèche, de la sorte, deux aspects essentiels de la culture française :
– premièrement, le fait précisément que le religieux est évacué de la sphère publique et donc ne peut pas être reconnu comme légitime dans un débat sur les destinées communes de la Nation,
– deuxièmement, la tradition d’assimilation républicaine qui institue le modèle républicain laïc comme absolu, sans rival, et auquel est censé se conformer intégralement le nouvel arrivant.
Ainsi,
soit qu’il l’agresse par les armes,
soit qu’il lui fasse du chantage victimaire,
soit même qu’il prétende être en position de dialoguer avec elle,
l’islam se présente dans tous les cas dans une position d’offensive face à une société française moderne totalement démoralisée, désacralisée, voire dépressive.
Quant au musulman, il est, dans les exemples précédents, soit désigné comme victime prioritaire à rebours de tout sens commun, soit comme interlocuteur à privilégier.

À GAUCHE : TENIR LE CHOC

Dans « Libération » du 26 juin, « Nathalie Raulin » signe un papier qu’on croirait directement rédigé par les cabinets de l’Élysée.
Tout doute, toute inquiétude, toute panique auraient été déjoués par le gouvernement « coupant l’herbe sous le pied » d’un FN pressé, toujours, de recycler les frayeurs.
L’unité nationale – y compris sous le prisme droite-gauche – aurait été en outre, comme en janvier, idéalement maintenue et affirmée.
Cette analyse, qui n’en est pas une, tient plus de l’incantation et du déni, deux pratiques qui résument en réalité l’essentiel du travail des journalistes de gauche depuis trente ans.
Nous le verrons plus loin, mais notons d’emblée que ce qui s’est révélé après cet attentat est au contraire le fait que cette unité nationale a clairement commencé de se fissurer.
D’ailleurs, « Laurent Joffrin », plus lucide, s’en aperçoit bien, lui, dans son édito.
Plutôt que de se masquer la réalité des faits, il appelle donc à tenir le choc.

« Mais, de toute évidence, certains souhaitent aller au-delà.
A droite ou à l’extrême droite, on parle de “cinquième colonne”, “d’état d’urgence”, “d’action immédiate”.
Autrement dit, on plaide pour des mesures d’exception et pour la suspicion générale envers une minorité.
C’est faire exactement le jeu des terroristes. » 

Et « Joffrin » de conclure en appelant à « Tenir bon sur les principes. »
Ce que ne veut pas voir le journaliste, c’est que tout fait le jeu des terroristes, y compris la « Charlie attitude »comme l’OJIM le montrait ces mois derniers.
En revanche, à gauche, personne ne semble songer à faire le jeu de la France (quitte, justement, à embarrasser des minorités, si nécessaire).
« Christophe Barbier », dans « L’Express » s’il met en garde, comme tous, contre le danger de « surenchère alarmiste »entre néanmoins lui-même dans la surenchère.
En effet, le curseur, chez lui, est bien davantage sur le rouge que chez son camarade « Joffrin » : l’ « union nationale » est à faire, non à préserver,
les alliances internationales doivent assumer un revirement diplomatique majeur,  l’islam de France doit se soumettre à un « concordat »,
enfin, Barbier offre une conclusion franchement martiale :

« Qu’elle soit ou non “de civilisation”, selon les « mots de Manuel Valls », cette guerre doit être déclarée et menée.
Sinon, elle est déjà perdue. »

LE « PADAMALGAM »
EN DÉSUÉTUDE

On se souvient que le mot d’ordre de l’après-Charlie avait été : « padamalgam ». Après la décapitation d’ »Hervé Cornara », ce fut le même slogan qui sortit de la bouche du ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, dès qu’il eut à s’exprimer, exploitant à n’en plus finir les éléments de langage qu’on lui avait forgés six mois plus tôt.
Cambadélis « tweeta » quant à lui :

« Pas d’amalgame.
Ne jouons pas sur les peurs »
,

renforçant l’impression qu’un seul cerveau était partagé par tout le Parti Socialiste.
Goldnadel se moquera férocement de l’expression dans « Valeurs actuelles », mot d’ordre également attaqué par « Caroline Artus » sur « « Boulevard Voltaire » ou par « Xavier Théry » dans « Causeur ».
Autrement dit, la « réacosphère » n’attendait que sa profération pour tirer sur ce concept sympa et limité.
On vit même une page« Facebook » s’ouvrir sous le titre ironique de « Surtout pas d’amalgame ! ».
En réalité, même s’il est évident que la formule est tout simplement exaspérante, contrairement à l’après-Charlie, ce mot d’ordre ne résuma pas un consensus obligatoire dans l’affaire qui nous occupe.
Il montra au contraire son épuisement.

CINQUIÈME COLONNE ?

En revanche, une formule qui, en janvier, n’avait été employée que par le député FN « Aymeric Chauprade » et qui, alors, avait fait polémique au sein-même du parti de Marine Le Pen, celle de la « Cinquième colonne islamiste », finit, cette fois-ci, par s’imposer davantage, notamment dans les discours et les « tweets » de « Christian Estrosi », relayé par « Nadine Morano » ou encore, en couverture du « Valeurs actuelles » du 2 juillet 2015, quoi qu’elle fasse encore débat au FN où Philippot la taxe d’ « outrance verbale ».
Cette formule implique de désigner l’ennemi intérieur et de le traquer, au sein de l’islam, au lieu de surprotéger la seconde religion de France sans jamais lui demander des comptes, et de peur de la radicaliser (alors que l’ON nous dit qu’elle n’a justement rien à voir avec la radicalité islamiste), toute cette confusion hypocrite ne permettant visiblement pas de faire reculer les offensives islamistes, offensives dont la France est l’une des premières cibles dans le monde occidental, ainsi que l’affirmait « The Economist » le 29 juin dernier.
Plus étonnant, le député PS « Malek Boutih », livrant à Manuel Valls un rapport intitulé « Génération radicale »lance un cri d’alarme en allant exactement dans le même sens que ceux qui s’inquiètent d’une cinquième colonne, même s’il n’emploie pas ces termes trop connotés.
Pourtant, l’analyse de « Boutih » l’affirme sans ambiguïté :

« Le djihadisme est bien la radicalité qui prédomine aujourd’hui dans l’offensive antidémocratique.»

et cette radicalité pourrait bien se transformer en phénomène de masse…

PROGRESSION DU CURSEUR

Ainsi l’écho médiatico-politique de l’attentat du 26 juin 2015 à Saint-Quentin-Fallavier aura montré une très nette progression du curseur vers l’alerte rouge d’un grave danger que représenterait un ennemi intérieur, ennemi qu’il s’agirait de circonscrire et de traquer plutôt que de répéter comme un mantra un « padamalgam » révélant toujours davantage soit sa pure vanité, soit l’usage victimaire que peuvent en faire des associations musulmanes qui, sans qu’on puisse les soupçonner de « djihadisme », se montrent néanmoins particulièrement conquérantes et décomplexées.
Bien sûr, le discours demeure encore très confus et souvent contradictoire mais il faut remarquer également que la recherche de la juste désignation de l’ennemi traverse et clive la plupart des courants politiques.
Nous pouvons aussi nous demander pourquoi cet « état d’urgence » progressif ne s’instaure que maintenant quand tant de signaux le laissaient prévoir, et combien il faudra de décapités provinciaux pour que les journalistes parisiens sortent de la langue de bois ?

 

http://www.ojim.fr/  du 05/08/2015

Il faudra tout simplement que notre président ne soit plus le caniche d’Obama !

Question Religieuse Non Exécutive !

mosqueea-300x200 (1)

« France-Inter » enquête
sur l’islam de France.

« France-Inter » a diffusé samedi dernier après les informations de 13 heures, un petit reportage d’environ un quart d’heure intitulé « Enquête sur l’Islam de France ».

C’était un peu un état des lieux superficiel des mosquées et des imams sur le territoire français, ainsi que de leur financement.
Les journalistes se sont limités à faire des interviews et à présenter des grandes lignes en mentionnant des chiffres qui, s’ils sont sans doute en dessous de la réalité, donnent déjà une base de départ concernant l’ampleur du phénomène.
Les échanges du reportage sont dans la première partie de l’émission « Secrets d’infos » que l’on retrouve en suivant ce lien :
http://www.franceinter.fr/emission-secrets-d-info-enquete-sur-lislam-de-france-pollution-un-poison-capitale

Démarrage avec un extrait de discours de Manuel Valls.
Il ressort du reportage que :

– « Il y a environ 2300 lieux de culte musulmans en France.
– Ces lieux sont financés par des pays étrangers musulmans du Maghreb et du Proche Orient.

Concernant l’Algérie :

– « Le recteur de la grande mosquée de Paris est directement nommé par Alger depuis 1956.
D’après leur version, pour le justifier à l’origine, le pouvoir algérien avait un intérêt stratégique à surveiller ses ressortissants qui étaient prévus pour retourner au pays à l’époque, et qui auraient donc pu ramener des idées subversives…
Ensuite, pendant les années noires en Algérie à partir des années 90, c’est l’aspect sécuritaire qui a prévalu à cause d’une certaine tolérance exercée par la France envers des partisans du « GIA » et du « GSPC » établis sur son territoire pour qu’ils ne perpétuent pas d’attentats. – Le budget de la Grande mosquée de Paris est voté à Alger par ses députés à hauteur de 10 millions d’Euros environ. – Alger détache et répartit 120 imams sur le territoire français et les rémunère 2400 Euros par mois avec logement de fonction.
Il y a des liens étroits entre le recteur de la mosquée de Paris et le 1er ministre algérien, bien que le premier s’en défende…
La mosquée parisienne peut être considérée comme une annexe de l’ambassade d’Algérie.

Concernant le Maroc :

– Il finance une trentaine de mosquées, dont les mosquées de Saint-Etienne et de Strasbourg à hauteur d’1,5 million d’Euros par an, et détache 30 imams en France.
Les fêtes nationales marocaines et les votes sont organisés dans les mosquées de France. Pour le Maroc, c’est une façon de faire pour que la communauté musulmane de France conserve un attachement avec lui, car son intérêt n’est pas de la stabiliser.
– Petit exemple aussi du Consul du Maroc qui a été appelé pour trancher un litige dans une mosquée du Nord de la France.

La Turquie :

Elle envoie le plus d’imams en France :
150 imams turcs ne parlant pratiquement pas le Français.
Ils ont un logement de fonction et une indemnité de 1600 Euros par mois.

Pays du Golfe :

« Le Sultan d’Oman » a versé près de 2 millions d’Euros pour la mosquée de Roissy-en-Brie.
« L’Arabie saoudite » a financé les mosquées de Lyon et d’Évry, mais est très peu interventionniste en raison de son image défavorable de rigorisme religieux.

En général concernant les pays étrangers :

– La quasi-totalité des listes pour les élections au « CFCM » sont rédigées dans les différents consulats étrangers.

Problèmes engendrés 

– Comme les moyens financiers disponibles en France ne sont pas suffisants, les pays étrangers qui ont financé les constructions et le personnel, en exercent ensuite la direction de droit.
Les tensions entre pays maghrébins sont importées en France (exemple de la dispute entre le Maroc et l’Algérie à propos du Sahara).
– Implantation aussi d’agences privées qui fournissent les visas payants pour le « Hadj » et qui font des profits énormes

(Ceci nous concerne en principe moins, mais est quand même une activité commerciale développée sur notre sol, qui est entièrement communautaire, et qui peut éventuellement engendrer des troubles à cause de la corruption…).
À la Grande mosquée de Paris, la prière reste en Arabe le vendredi.
Les jeunes, à l’inverse des anciens, seraient en faveur d’un prêche en Français.
Les anciens ont conservé leur système de pensée resté de l’autre côté de la Méditerranée. – Problème du « CFCM » qui fait allégeance aux pays d’origine et fait toujours référence à l’identité étrangère de sa communauté.
Le recteur de la mosquée de Paris est contre tout changement de langue dans les prêches.

Solution proposée par Bernard Cazeneuve :

– Création d’une instance intermédiaire plus élargie entre le « CFCM » et les pouvoirs publics…

Conclusion du reportage

– Le financement reste compliqué sans un apport de l’étranger, et est quasiment insoluble autrement.
(18 minutes)
(Sauf que, par exemple en Amérique, lors de la construction des lieux de cultes au temps de la colonisation, ceux-ci n’ont pas été, à ma connaissance, subventionnés par les différents pays européens, mais bien par les colons immigrés sur place…)

Mon avis sur la question

Nous nous retrouvons devant un problème de « souveraineté » que la classe dirigeante n’est pas en capacité de résoudre.

Il n’aurait jamais fallu laisser construire ces mosquées sans en connaître le fonctionnement, et envisager aussi les éventuelles répercussions ou conséquences.

Maintenant sur le principe de l’implantation d’une religion étrangère –et même plus qu’exotique– qui est à la base du problème :
Pour s’assimiler, des gens qui viennent pour s’installer dans un pays devraient non seulement en adopter les lois, mais aussi en adopter les coutumes et la religion…

Cela paraît peut-être simpliste, mais la grande Histoire a toujours montré que c’est justement l’inverse qui a engendré le plus de conflits plutôt mortels…

Et ceci est toujours vrai à l’heure actuelle partout dans le monde…

Et est très mal parti pour changer…

De plus sur le fond :
Il faudrait savoir s’il n’y a qu’un seul dieu…, ou s’il y en a plusieurs…
Et s’il n’y en a qu’un, alors ça ne devrait pas être un problème de changer de parti… politique…

D’autre part :
Comment peut-on faire preuve de bonne volonté pour le « vivre ensemble » quand on refuse de se fondre dans la masse en apportant et en revendiquant ses spécificités ?
Nous avons tous été témoins que dans les années 70/80 au Liban et dans les années 90 en ancienne Yougoslavie, le soi-disant « vivre ensemble » pendant des siècles s’est terminé en affrontements sanglants…– et la situation actuelle montre que les tensions sont toujours présentes… –certes, aussi à cause des morts précédents.

Elie Prodhomme

france-inter-300x192

 

http://ripostelaique.com/  du 02/08/2015

Ce n’est pas une question d’état, que nos « brillants » oligarques gouvernants essaient de réparer les erreurs commises depuis…disons plusieurs mandats présidentiels !
On a trop souvent servi à la France Chrétienne que les mosquées n’étaient pas payées par l’Etat en raison de la Loi 1905, pour que « Mossieur » Caseneuve commence à poser des jalons pour une soit-disant « instance ».
L’état ne se mêle pas pas des affaires religieuses…à moins qu’il y ait anguille sous roche avec quelque autre raison dont le peuple n’a pas été informé.
Pas de nouvelles créations mêlant exécutif et religieux…cela ferait trop plaisir aux musulmans !
Notre France Est Une République Laïque !

Nouvelle France, nouveau français…?

rr-autocollant-porc

Novlangue…beurk !
Novfrance…beurk !

L’habitude de la dénégation contre toute évidence, du mensonge et de la mauvaise foi est fortement ancrée chez un certain nombre de musulmans.

Peut-on en rire ?
Si oui, ce n’est qu’à demi.
Et de ce pastiche du salmigondis que nous a offert sur « Facebook » l’une des protagonistes de l’agression de Reims ?
Espérons que dans l’avenir on n’entendra ou on ne lira rien de semblable sur le Net.
Là, ce ne serait pas drôle du tout.

Pauvre France !

« Moi ce ke je veu dire cé ke cé pas vrai qu on lui a coupé la tete.
Tout sa cé les sionistes et leurs mansonges comme dab.
La meuf elle été dans le parc et avec les sœurs on sé di qu elle avé l air d une pute.
On lui a parlai alor on lui a di des mot de jeunes et alor elle sé échaufé et elle nous a frappé. Toute lé 5 on a eu des ITT après les médias ils on pa arreté de nou stigmatisé parce kon est musulmane.
En France on a pas le droit d etre musulmanes.
On peu etre chretien, atée, boudiste di ce ke tu veu mais pas musulman.
La france cé un pays raciste ou y a ke les juifs ki on le droit de parler.
Alor cé pour sa kon a parlé a la meuf et kon lui a di de se rabiller.
Pass kelle été comme une pute et nou on est des filles bien, comme il fo ki respecte la Foi et kin jour la France ki est un pays de fils de pute elle sera musulmane.
Alor ce je ke di moi cé ke cé pas du tou religieux ce kon a fai.
Elle sé débattu et on a été obligé de se défendre.
An plus il faisé chaud et on été énervé.
Maintenan les medias et tout sa les juifs y nous accuse et elle la face de craie je sé pas qui lui a fai sa.
Ma main sur le Saint Coran kon etai pas la.
On étai trankille à la maison avec notre mère et nos frères et nos sœurs.
Maintenan y a autre chose ke je veu dire cest ke le couteau ki a servi il étai pas à nous on l’avé trouvé et on sé juste énervé kan elle a insulté le Prophète.
Et maintenan cé tout il faut plus nous prendre la tete avec sa.
On veu juste vivre la Foi trankil ché nous »

Marc Alexandre

http://ripostelaique.com/  du 31/07/2015

Ecouter également cette interview et le Français parlé par une des cinq agresseurs, qui bien évidemment se victimise à outrance :
(http://www.planet.fr/societe-affaire-du-bikini-a-reims-le-temoignage-dune-des-mises-en-cause.901860.29336.html?xtor=ES-1-885378["Planet-a-la-Une"]-20150729)
<h2Le témoignage d’une des mises en cause.

Une semaine après le lynchage d’une jeune femme dans un parc de Reims (Marne), « Nesrine Mook », l’une des cinq « auteures » présumées de l’agression, a souhaité livrer sa version des faits.

Peu à peu, les langues se délient et l’histoire se fait plus juste.
Dans une vidéo diffusée sur sa page « Facebook », celle qui se fait appeler « Nesrine Mook » a souhaité expliquer sa version des faits.
Sur les images, la principale mise en cause dans l’affaire dite du « bikini » de Reims (Mars) reconnaît avoir commis une grosse « erreur ».
Toutefois, elle précise qu’il n’y avait aucun motif religieux dans l’altercation opposant les deux groupes, confirmant les informations récemment délivrées par le parquet.

« Il n’a jamais été question de maillot de bain.
Je suis la première à aller bronzer en maillot de bain au parc Léo-Lagrange.
Il n’a jamais été question de cela »
,

confie-t-elle.
La jeune femme explique que la dispute s’est déclenchée pour « une question de physique ».

« Ma copine a bien dit « ce n’est pas l’été, il ne faut pas bronzer, ce n’est pas l’heure de sortir le maillot ».
La victime a dit « vu ton corps, je comprends que tu ne puisses pas te mettre en maillot »
,

détaille « Nesrine » qui dit avoir reçu une gifle en tentant de séparer les deux filles.

« Comment vous expliquez que cette personne a eu 4 jours d’ITT, alors que j’ai eu 10 jours d’ITT pour moi ? »,

ajoute-t-elle avant de conclure :

« Avec notre histoire, nous sommes des proies faciles (…)
Mais nous ne sommes pas des terroristes.
Je ne suis pas une terroriste, ni une policière islamique ».

Uniquement jugée pour « violences en réunion ».
« Nesrine Mook », ainsi que quatre autres jeunes filles, vont être renvoyées devant le tribunal correctionnel en septembre prochain pour avoir agressé mercredi dernier une femme de 21 ans, vêtue d’un maillot de bain au parc Léo-Lagrange.
Seul le motif « violences en réunion » a été retenu.

Le quotidien local « L’Union » suggérait en effet que le mobile de l’altercation était d’ordre religieux et moral.
Une version très vite démentie par le parquet de Reims.

Clémence Demay

http://www.planet.fr/  du 28/07/2015

Ce sont nos chances pour notre France, ça ?
Parlez de parasites qui ne se sentent forts qu’en groupe, parlent dans un jargon compris d’eux seuls, de vrais hordes destructices qui émigreront sur d’autres terres prospères quand tout sera ravagé…à croire que c’est leur mission !
Quel massacre de notre belle langue Française !

De L’ Inutilité De « La Bobosphère ».

bikinia (1)

Gare aux coups de soleil

Un Pot aux Roses nauséabond et farci d’amalgames !

1 – Charlie mais pas trop

La gauche morale n’a depuis quelque temps que ce mot à la bouche pour faire oublier ses anathèmes, sa pensée minéralisée, ses à-peu-près et ses hypocrisies :
Si les esprits tournent mal, c’est un coup de la « fachosphère ».

Cinq idiotes rouent de coups une autre fille qui bronze en bikini dans un parc de Reims en plein juillet au motif énigmatique que « cela n’est pas l’été » !
La presse « bobobienpensante » met douze heures à en parler et évite de donner le moindre prénom si ce n’est reconnaître que les coupables viennent des « quartiers ».
Cette ellipse est largement interprétée comme la confirmation que les harpies sont musulmanes.
Comme pour les statistiques ethniques, il s’agit d’une illustration des effets pervers de la censure qui ne fait que conforter les interprétations qu’elle veut interdire.

On ne combat le fantasme que par les faits, pas par le silence.

Toujours est-il que, s’appuyant sur une déclaration du Parquet qui indique que les coups et blessures n’auraient aucun mobile moral ou religieux, la presse « bobobienpensante » se ressaisit et, après une journée de doutes et quelques errements drolatiques de « Sos Racisme » accuse la « fachosphère » d’emballement nauséabond et autre amalgame. « Brrr »

Mais il subsiste un détail gênant.
Si la réaction pour raison vestimentaire ne tenait ni à la morale ni à la religion, sur quoi se fondait-elle ?
La demoiselle en bikini était elle mieux faite que ses assaillantes ?
De la pure jalousie donc ?
Sinon, sur quoi repose ce rejet du corps dévêtu si ce n’est sur des références morales ?
Juillet est bien en été, non ?
Les dénégations vaseuses d’une des cinq ne sont guère plus convaincantes.

Toute la philosophie pénale de la gauche est fondée sur l’idée que les individus peuvent être conditionnés par leurs milieux d’origine et d’évolution.
Ils ne peuvent donc être entièrement tenus pour responsables de leurs faits et gestes.
Ils sont les reflets de forces idéologiques qui souvent les dépassent ou de déterminants économiques qui les assujettissent.
Appliquons ce principe psychosocial à nos « agresseuses ».
On peut en déduire aisément, de la morale même de ceux qui veulent les absoudre, qu’elles ont été mues par des principes, une surdétermination religieuse qui les fait réagir au corps exposé d’autres femmes.
Autrement, elles les remarqueraient à peine si ce n’est pour s’en inspirer ou s’en moquer doucement.

Mais, comme il y a un mois pour la décapitation d’un pauvre malheureux, comme au moment de l’assassinat d’une joggeuse et sans parler des crimes de « Charlie Hebdo » ou des meurtres antisémites de ces dernières années, l’important pour le pouvoir et ses soutiers et soutiens idéologiques est de minimiser jusqu’à l’aveuglement le problème croissant que pose le conservatisme et la radicalisation musulmane en France.

La prétendue « fachosphère », dont la gauche définit les contours en fonction de ses mouvements d’humeur et de ses besoins, n’est que l’antidote sécrétée par le corps social, dans ses nouvelles artères et ses nouveaux réseaux, pour une information non épurée, triée ou censurée.
Il y a certes, comme dans toute ébullition, des débordements.
Mais il faut accuser ceux qui entretiennent le feu sous la marmite plutôt que ceux qui crient parce qu’ils sont ébouillantés.

Dans ce contexte, l’incroyable coup de force contre « Pierre Sautarel », l’animateur du site « Fdesouche », même si l’on ne partage pas toutes ses réactions, qui s’est vu convoquer par la « BRDP » (brigade de répression de la délinquance contre la personne) pour diffamation publique envers « Pierre Bergé », le tout avec perquisition à son domicile, porte fracturée, saisie de son smartphone et de son matériel informatique est une atteinte grave aux libertés.
« Sautarel » n’avait d’ailleurs fait que renvoyer à un texte figurant sur un autre site.
La saisie de ses biens est donc particulièrement inutile et inappropriée.
La disproportion de la réaction est assurément un moyen de l’intimider.
Tout animateur de site mentionnant un autre site est susceptible d’être ainsi menacé.

Ces faits, comme ceux de Reims, démontrent par « a contrario » l’utilité de la « fachosphère », comme ils disent.

2 – D’Angoulème à Pampelune

Les pérégrinations estivales sont parfois utiles à la réflexion politique dans la mesure où elles aident à raisonner simplement.
Passez donc par Angoulème, ville où tous les immeubles paraissent à vendre, qui s’étiole doucettement et coince sa bulle dans les quelques jours d’un festival de bandes dessinées, façades lépreuses se multipliant et commerces fermés partout.
Puis traversez la Charente, les landes et allez en Navarre, aux confins du pays basque espagnol, à Pampelune par exemple.
Vie exubérante, cafés et restaurants bondés, animation, sourires aux lèvres, immeubles pimpants. Inutile de scruter les chiffres de l’emploi : l’Espagne revit.
Un ami m’a signalé que produire une voiture en Espagne revient désormais 20 % moins cher qu’en Chine ! Le gouvernement espagnol a fait le choix difficile, puisqu’il acceptait les contraintes européennes, de serrer la ceinture de son secteur public et de réduire les salaires.
C’était dur mais cohérent.
En France, Hollande se veut fidèle à l’Euroland et sa monnaie mais n’ose pas toucher aux fonctionnaires ou expliquer aux Français qu’il faut baisser leurs coûts de production.
L’activité est donc en berne et le chômage se porte bien.
C’est en Espagne et pas en France que les emplois du léger mieux conjoncturel se créent.

3 – Primaires et viscéral

« Mou-Président » ne veut pas de primaires car il les perdrait.
Ne serait-ce pas moins douloureux, pourtant, que ce qui l’attend s’il refuse de s’y soumettre ?

Serge Federbusch

http://www.delanopolis.fr/  du 31/07/2015

Le Fric & Notre Liberté D’ Expression.

dent-or (1)

Sans dents ou millionnaire ?

Perquisition musclée chez un responsable du site « Fdesouche ».

Porte fracturée, perquisition, interrogatoire…
Tel est le prix à payer pour avoir osé évoquer un article incriminant le millionnaire et homosexuel militant Pierre Bergé.

« Pierre Sautarel », l’un des responsables du site « Fdesouche », vient d’en faire la désagréable expérience.
Lundi 27 juillet, il a été convoqué par la police après avoir vu son appartement perquisitionné, son téléphone et son matériel informatique saisis.
Après un « interrogatoire musclé », celui-ci a pu mesurer la gravité du délit qui lui était reproché :
Un lien publié sur « Fdesouche » renvoyant à un article jugé diffamatoire par l’homme d’affaires.
Il s’agit d’un papier datant du 29 octobre 2014 et initialement publié sur le site« Panamza ».

Dans celui-ci « Panamza » pointe :

« L’impunité et l’opacité relatives à une longue investigation policière, menée en 2011/2012 par la Brigade de protection des mineurs de Paris et finalement classée sans suite, à propos de l’implication de Français dans des réseaux pédophiles au Maroc ».

D’après un prêtre cité par « VSD » :

« Des faits de “prostitution de mineurs” se seraient déroulés dans la luxuriante villa « Majorelle », propriété (depuis 1980) d’ »Yves Saint Laurent » et de « Pierre Bergé ». »

En juin 2015, l’auteur de l’article (et fondateur de « Panamza ») a été convoqué par la police suite à une plainte en diffamation de « Pierre Bergé ».

Quoi qu’il en soit, pour avoir simplement repris les premières lignes de l’article, « Pierre Sautarel » s’est visiblement retrouvé mêlé à la plainte, avec les conséquences musclées de l’on sait…

Parallèlement, la page « Facebook » de « Fdesouche » vient d’être bloquée.
 Sur leur site, les administrateurs déclarent que :

« Celle-ci existe encore mais nos possibilités de l’administrer ont été gelées ».

Aucun lien direct ne peut, pour l’instant, être établi entre les deux événements.

http://www.ojim.fr/  du 30/07/2015

Ce paquet de millions se présente comme une bâche couverte de pneus au milieu d’un champ : un tas de compost…propret dessus mais qu’est-ce que ça pue !
Les « bovins » s’en contentent pourtant.

Image de prévisualisation YouTube

« La Vilaine Lulu »
Signée Yves Saint-Laurent

Le Fric Veut Museler Tous Les Médias.

danger-300x300 (1)

La vraie information
est en danger !

La plupart des grands médias français, tant dans la presse écrite que dans l’audiovisuel, sont détenus par quelques puissances financières.

Le dernier en date à avoir investi massivement dans le secteur est « Patrick Drahi », fondateur d’« Altice », géant des télécommunications.
Le milliardaire, dont la fortune est estimée comme la troisième plus importante du pays selon le magazine « Forbes », a construit sa fortune sur un endettement colossal qui interroge sur la véritable santé financière du groupe à long terme.
La filiale médias d’ »Altice », « Altice Media Group », détenait déjà des parts dans « Libération » ou « L’Express ».
Désormais, et grâce à un partenariat stratégique inédit avec le groupe « NextRadioTv », propriété d’« Alain Weill », « Patrick Drahi » contrôlera notamment « BFM TV » et « RMC ».
L’objectif est qu’ »Altice » rachète le groupe « NextRadioTV ».

« Patrick Drahi » dispose en effet d’une option de rachat de la totalité des actions conservées par « Alain Weill », à partir de mars 2019.

Dans le communiqué relatif au rachat, les investisseurs indiquent que :

«  »Alain Weill » et le groupe « Altice » seront associés dans une société dont « Alain Weill » détiendra le contrôle majoritaire avec 51 % du capital et des droits de vote et dont il assurera la présidence, à laquelle sera transférée sa participation dans « NextRadioTV », représentant 37,77 % du capital et 48,59 % des droits de vote. »

En somme, l’un des derniers groupes de médias indépendants en France tombe sous le contrôle d’une grande fortune.

Il n’y a d’ailleurs plus de grands médias indépendants.
Tous sont contrôlés par des investisseurs, qu’ils soient marqués à « droite » ou à « gauche ».
Lorsque les grands médias sont soumis à des intérêts, ils ne sont plus libres.
Qui peut désormais garantir que les médias institutionnels seront, à l’avenir, indépendants, et qu’ils présenteront une information pluraliste ?
Cela n’est déjà pas le cas aujourd’hui, mais le futur laisse présager du pire.
Dans les romans de science-fiction du genre « cyberpunk », les « mégacorporations » finissent par devenir plus puissantes que les États, contrôlant l’ensemble des secteurs économiques stratégiques, et monopolisant tous les secteurs.
Contenus et contenants sont même désormais possédés par les mêmes entités. D’ailleurs, « Patrick Drahi » cherche à réaliser le rêve de « Jean-Marie Messier » en se rendant maître d’un groupe hégémonique dans les télécommunications.

Dans ce contexte morose, l’actualité récente concernant le site « Fdesouche »interroge.
Durant les mois qui ont suivi les tragiques attentats de janvier, les Français ont massivement manifesté pour défendre les libertés d’opinion et d’expression.

Quelles réponses ont-ils reçues pour prix de leur engagement ?
Toujours plus de lois liberticides, toujours plus d’informations tronquées, toujours plus de « tycoons »  comme « Patrick Drahi » et, enfin, toujours plus de répressions policières à l’encontre des médias indépendants.

« Fdesouche » est un site de veille d’actualités, qui produit peu de contenu original.
Pour avoir relayé un article concernant « Pierre Bergé », sans émettre de commentaire spécifique, l’administrateur du site a été perquisitionné et a vu son matériel informatique et son téléphone portable confisqués.
Si c’est bien le cas, il y a là un abus de droit manifeste.
Les méthodes employées ont été particulièrement brutales, par rapport aux faits qui étaient reprochés à « Pierre Sautarel ».
Nous devons défendre les médias indépendants (au premier rang desquels « Boulevard Voltaire »), lesquels ne vivent ni des subventions ni des niches fiscales accordées aux journalistes, mais uniquement de leur dévouement sans borne pour un seul objectif : vous informer correctement.

Gabriel Robin

http://www.bvoltaire.fr/  du 29/07/2015

Parlons donc encore Français, surtout si notre langue, si belle, si riche, nous offre les mots adéquats !
Au sujet de « tycoons », n’avons-nous pas « magnats » ?
Qui plus est, le mot dans la bouche d’un français rappelle un qualificatif populaire plutôt dégradant alors que « magnat » invite à ouvrir un « magnum », non ?

Si Nous Allions De Reims A Marrakech.

france-maroc-300x180 (1)

Monsieur Hollande,
savez-vous ce qu’est le Maroc ?

La France demande au Maroc de former les « imans » de notre Nation… !

Je viens de lire dans mon journal local, « Var-Matin » du 21 juillet 2015 :

 « le Maroc forme nos imams compte tenu de l’urgence,une cinquantaine cette année, et 250 à 300 les prochaines années »

(« Mohamed Moussaoui », président de l’Union des mosquées de France).

BON !…

Quelques nouvelles du Maroc 

« 5 jeunes gens viennent d’être arrêtés à Marrakech pour ne pas avoir respecté le jeûne du ramadan …
Ils encourent entre un et 6 mois de prison…
2 hommes ont été condamnés il y a 3 jours à 2 mois de prison ferme pour rupture du jeûne.»

«2 jeunes femmes sont jugées depuis le 6 juillet pour… « outrage à la pudeur »…
Elles avaient été arrêtées parce qu’elles se promenaient en robe sur un marché…»

« le 19 juin dernier 2 jeunes Marocains étaient condamnés à 4 mois de prison ferme pour « outrage public à la pudeur » :
Ils s’étaient embrassés en public… »

Diable,
ça rigole pas trop.

Et le mot « Liberté » n’a manifestement pas le même sens là-bas que chez  nous.

Mais voilà pourtant un pays qui serait touché par une «  effervescence dans la modernité », « un pays du Sud où il se passe des choses merveilleuses, c’est chargé d’énergie, on sent qu’il y a une jeunesse, il y a du vital, on sent tout ça » selon « Bariza Khiari »,  sénatrice PS de Paris à la double nationalité algérienne et française.
Celle qui se présente, entre-autres comme « maghrébine » prête à « défendre avec la même vigueur la Tunisie, l’Algérie et le Maroc » répondait en ces termes le 29 mai dernier à « Jean-Pierre El Kabbach », lors de l’émission « Bibliothèque Médicis ».
On notera que la dite émission était diffusée depuis Fez, où se déroulait le « 21ème festival de musiques sacrées du Monde ».

Que ne ferait-on pas pour valoriser ce pays musulman présenté comme un modèle de « l’Islam du juste milieu » !

Et puis c’est une bonne opportunité de délivrer le message convenu :

«  Le Maroc a toujours été un pays de tolérance, de respect de l’autre et du vivre ensemble »

explique posément le Président du festival, Monsieur « Abderratif Zouitene » à « Monsieur Elkabbach » sans aucune réaction de sa part.

En êtes-vous bien certain Monsieur « Zouitene » ?

Il serait peut-être intéressant de rappeler un certain nombre de choses concernant le Maroc.

Comme par exemple le fait qu’au début du xxème siècle l’esclavage y était toujours pratiqué.

«Avant le protectorat, sans nécessiter de différends entre individus, le rapt de biens, de femmes, d’enfants, de bêtes était de coutume au pays.
L’esclavage était naturellement régi, codé, dans les coutumes et à tous niveaux dans la société marocaine, du potentat local au sultan, même les marabouts avaient aussi leur mot à dire.
A Marrakech, le glaoui prélevait, « pour lui-même », un individu sur 20.
Les marchés se tenaient ouvertement « place « Souq al Abidine », ou au « Souq Rhaba Kédima ».
 »
(Zwin up portail du Marrakech vivant- histoire)
(Les marchés aux esclaves ont été interdits par la France en 1920 et l’esclavage en 1922.)

Esclavage donc d’habitants du Maroc même, mais aussi esclavage de chrétiens européens enlevés au cours des razzias à partir de l’Andalousie
–  Ah ! L’Andalousie !
–  La farce de la merveilleuse civilisation ! –
Puis, lorsque les musulmans en auront fort heureusement été chassés,
au cours de raids pirates au départ notamment de Salé.

Et surtout esclavage de noirs arrachés aux populations d’au-delà du Sahel par la traite transsaharienne, oh combien meurtrière et castratrice, organisée par les négriers arabo-musulmans.

Femmes et enfants marocains, chrétiens d’Europe, noirs africains, mis en esclavage et objets des formes les plus violentes du racisme.
Magnifique exemple de respect de l’autre et du vivre ensemble n’est-il pas ?

Pendant plus de 1000 ans !

Et les juifs ?
Ils étaient, c’est vrai, tolérés… mais avec un statut inférieur.
Ils payaient un impôt particulier, dans le meilleur des cas, et vivaient dans des quartiers spéciaux dont les portes étaient fermées toute la nuit.
A Meknès par exemple :

«  il y a un poste pour les protéger contre la populace qui autrement les saccagerait.
Qu’ils viennent à injurier ou à maltraiter un Maure, quel qu’il soit, la mort les attend de sorte que les enfants peuvent les battre à loisir »
(Nouvelle Géographie Universelle, tome 4, ch.3, article 1 : Barbarie ; Paris 1807).

Les juifs marocains trouveront des conditions de vie meilleures pendant la durée du Protectorat Français.
Mais dès la création de l’État d’Israël ils quitteront massivement le pays, y compris clandestinement après  l’indépendance en dépit de l’interdiction de « Mohamed V ».
De 300 0000 en 1950 ils ne seraient plus que quelques milliers aujourd’hui.

C’est assez dire si les juifs marocains ont fui comme la peste la qualité de « la coexistence » et la « renaissance de la concorde d’El Andalous » qu’incarnait le Maroc aux dires de notre sénatrice « maghrébine » en mission au compte de l’islam.

Juste un petit complément.
Curieusement, personne  parmi nos énamourés du monde musulman en général et du Maroc en particulier n’évoque le fait que le Maroc est le premier producteur et exportateur vers l’Europe de cette « saloperie » qui alimente trafics et économie souterraine dans les quartiers de la diversité et participe à l’étouffement, à l’anesthésie de notre jeunesse :
Le kif, le cannabis, le hasch.

50 000 hectares dans la région du Rif produisent de l’ordre de 38 000 tonnes par an et font vivre un million de Marocains.
( « le Rif reste accro au kif », Libération monde, 29 avril 2014).

50 000 hectares c’est quand même difficile à ne pas voir quand il est possible en France de repérer une micro plantation de quelques pots.
Notre ministre de l’Education Nationale, par ailleurs marocaine et originaire du Rif connaît peut-être les raisons de cette cécité générale, aussi bien du royaume chérifien que des autorités des pays d’importation.

Tiens, le « Var-Matin » d’aujourd’hui( 24 juillet) nous apprend que :

«un Marocain en visite dans le Var a été condamné à 3 mois de prison avec sursis pour s’être masturbé publiquement sur la plage des Sablettes  ».

Le gros dégueulasse « n’avait pas l’habitude de voir des filles en maillot de bain » selon son avocate.

Islam du juste milieu qu’ils disent.
Dégage !
Du balai!
Là-bas si tu veux, mais pas chez-nous !

Jean Théron

http://resistancerepublicaine.eu/  du 25/07/2015

Et nos gouvernants laissent parler le « président de l’Union des mosquées de France » en leur nom ?
C’est vrai, « qui ne dit mot consent » !

hollande en hitler (1)

La une de l’hebdomadaire marocain
« Al Watan Al An », datée du 29 janvier 2015.

(Les français vont-ils faire renaître les camps de concentration d’ »Hitler » pour exterminer les musulmans ?)

Que vont raconter les « imans » formés au Maroc quand leurs journaleux se permettent ça ?

Silence Absolu Du Pouvoir En Place

la-presse1 (1)

Ne pas déranger !

Silence des médias sur les violences du 14 juillet

Dans la nuit du 13 au 14 juillet 2015, jour de la fête nationale, la France a connu une EXPLOSION de violence relativement inédite avec de nombreux actes de vandalisme mais aussi, fait nouveau, de guérilla urbaine !

Pourtant, à moins d’habiter directement dans les villes concernées par les incidents, peu de Français en ont entendu en ont entendu parler.

Quelques articles dans la presse locale et régionale, quelques reprises dans les médias nationaux, trois fois rien…
Pourtant, il y avait matière à s’inquiéter.
Affrontements multiples avec les forces de l’ordre, nombreux commissariats assiégés, incendiés ou attaqués au mortier, centre commercial brûlé à Sarcelles, maison du maire attaquée au cocktail Molotov à Villeneuve-Saint-Georges, médiathèque brûlée, pompiers en intervention agressés…
Vous l’aurez compris : la France a connu une nuit bien agitée.

Mais à en croire le peu de traitement qui a été consacré à ces violences, il semblerait que médias et autorités se soient habitués à ce qui est presque devenu un « rituel ».
Malgré tout, les chiffres sont là pour souligner que le phénomène va en s’accroissant :
Cette année, pour cette seule nuit, on déplore plus de 700 voitures brûlées et 603 personnes placées en garde-à-vue.

Même « Claude Askolovitch » l’a remarqué :

« On est dans un été chaud, brûlant et inquiétant mais on n’en parle pas. »

Sur « i>Télé », le journaliste constate que :

« c’est le paysage urbain de notre pays aujourd’hui, un pays qui est en train de valdinguer ».
Pour lui, outre le silence médiatique,
« ce qui est nouveau et inquiétant, c’est le silence absolu du pouvoir ».

Un silence qui, d’après « Askolovitch », profite à la droite et à l’extrême-droite, dont les conclusions sur ces violences relèvent, toujours selon lui, de la « fantasmagorie ».

En attendant, les « incivilités » (comme les bouches à incendie sabotées, pour prendre un exemple d’actualité) et les violences en tout genre n’attendent ni la nuit du 14 juillet, ni une approbation médiatique inespérée pour grimper dangereusement…

De quoi creuser un peu plus le fossé qui existe entre le vécu des Français et le « roman médiatique » quotidien.

http://www.ojim.fr/  du 21/07/2015

Merci à la toile !
Nombreux sont ceux qui nous informent CORRECTEMENT, font de la ré-information quand celle des médias autorisés est tronquée ou faussée ou simplement passée sous silence.

Nos Médias Ne Nous Informent Jamais!

medias-300x152 (1)

Journalisme Actuel

Journaleux, pouvez-vous

vous regarder dans un miroir ?

 

statut AFP

 

Journaleux, pisse-copies et autres scribouillards,

Savez-vous ce que signifie « sens de l’honneur » ?

Connaissez-vous votre charte d’éthique par coeur ?

Et pouvez-vous vous regarder dans un miroir ?

Parce que si j’étais vous, je ne serais pas fière,

Je sais, on fait ce qu’on peut, mais il y a la manière.

Du journalisme, dites-vous, sorti des fosses d’aisance

Et de la socialie et de la bien-pensance.

Un idéal gangrené par l’anti-racisme

Vous vaut de vous complaire dans l’ethno-masochisme,

Sacrifiant au passage le Français sur l’autel,

L’Autre étant, par essence, une victime éternelle.

Qu’importe s’il tue, s’il viole et même s’il décapite,

C’est l’autochtone coupable, « mantra » qu’on lui récite.

Qu’importe s’il est l’auteur de violences, voies de faits,

Novlangue oblige, elles deviennent incivilités.

Facéties, trublions ont ainsi remplacé

Désordres et jeunes, qui étaient par trop connotés.

La forme, c’est ce qu’il reste quand le fond est mauvais,

Sous vos claviers, les infos sont succédanés.

Non que vous ne mettiez du bon coeur à l’ouvrage

Et de l’obstination, et volonté et rage,

Mais ça tend à manquer quelque peu de courage,

Tel que je le conçois, comme une vertu sage.

Comme l’Etat subventionne vos propres employeurs,

Que vous-mêmes êtes, de cette manne, les profiteurs,

On peut comprendre vos réserves, votre déférence

A l’égard de ceux qui vous aident à faire bombance.

C’est qu’on ne plaisante pas avec le progressisme,

Erigé en valeur suprême du socialisme,

Tout ce qui peut détruire l’ancien ordre établi

Sur les notions des « travail, famille et patrie »

Ignobles références d’une France décatie,

Rance, nauséabonde et autres arguties,

Vous êtes du modernisme, courroie de transmission,

Aux ordres, doigt sur la couture du pantalon.

Vous vous voyiez rebelles, dissidents, fier à bras

Quand vous obéissez à la divine « doxa »,

Mariage homo, euthanasie et GPA

Ont vos faveurs, c’est dire votre force de combat.

Vous n’êtes que des pantins, de pauvres marionnettes

Agitées par des doigts agiles et malhonnêtes.

Quand les Français auront compris ce subterfuge

Nul doute que vous serez les tout nouveaux transfuges,

Corée du Nord, Cuba sauront vous accueillir

A la hauteur de vos exploits, ce, sans médire.

Oreliane

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Aides_%C3%A0_la_presse_en_France

http://ripostelaique.com/  du 20/07/2015

 

Image de prévisualisation YouTube

Que s’est-il vraiment passé

le 14 Juillet 2015 ?

 

 

Nos Médias Nous Manipulent A Gogo !

canicule (1)

Les « merdias » surchauffent !

Comment « l’Express » se moque de ses lecteurs par l’illustration.

Lors des épisodes de canicule de ce début juillet 2015, une mode nouvelle s’est emparée de certaines banlieues de l’immigration :

Utiliser les bouches à incendie
réservées aux pompiers

Les banlieues françaises se mettent ainsi à l’école des États-Unis où ce phénomène est bien connu dès que la température monte.
Vendredi 3 juillet plus de 300 bouches à incendie ont été vandalisées en Seine-Saint-Denis (source« Le Parisien »).
À Aubervilliers certains « jeunes » ont même rempli des piscines « sauvages » dans la rue en utilisant l’eau.

Le phénomène s’est répété à Asnières, Lille, Roubaix, Tourcoing, Bobigny (où un enfant a été blessé), Bron, Dijon, Nanterre.

De nombreuses photos ont circulé sur les réseaux sociaux montrant les ébats de « jeunes » en très grande majorité issus de l’immigration et pratiquement tous des garçons sabotant les installations et s’ébattant joyeusement.

« L’Express », pour illustrer le phénomène, publie le 5 juillet une photo… de trois jeunes femmes européennes s’aspergeant pour se rafraîchir.
Une telle distance entre la réalité sociologique et sa représentation ne porte qu’un nom :

manipulation

canicula-300x168 (1)

Bravo @ l’Express

« Y’en a marre de ces Suédoises qui cassent tout en France. »

http://www.ojim.fr/  du  09/07/2015

La théorie du genre passe même chez les journalistes !
Les saboteurs étaient plutôt des « Suédois »
!

Un Climat De Hantise Bien Médiatisé !

sang-300x200 (1)

L’été meurtrier

Sur le moment, le choc est violent.
Puis l’émotion retombe, aussi vite qu’elle était montée.
Passent les jours et passent les semaines.
Le fameux « plan Vigipirate », passé à l’écarlate, est le fond de décor de notre paysage quotidien.
Les femmes doivent ouvrir leur sac à l’entrée des magasins, des cinémas et des musées.
Les hommes passent comme des lettres – non chargées – à la poste.
Les portiques se multiplient, qui donnent aux rêveurs l’illusion de prendre un peu partout l’avion.
Devant les sièges des stations de radio et des chaînes de télévision, devant les ministères, devant les ambassades, devant les écoles, les églises, les mosquées et les synagogues, des policiers que leur gilet pare-balles ne protégerait pas contre un attentat semblent tout embarrassés de leurs vieux pistolets-mitrailleurs et tuent le temps, leur principal adversaire, en causant avec des vigiles désarmés.
Des soldats en patrouille arpentent les halls des gares et des aéroports.

Que de pas perdus…

De braves gens, qui font pourtant profession de condamner le terrorisme islamiste, vont répétant qu’après tout les journalistes de « Charlie » n’avaient pas volé ce qui leur est tombé dessus et, à défaut de faire revenir les morts, ne reculeraient pas devant l’idée de ressusciter le délit de blasphème.
Un savant fou croit pouvoir démontrer scientifiquement que les foules du 11 janvier étaient intégralement composées d’intégristes mal blanchis.
La vie continue, avec quelques passagers en moins.
On ne va pas en faire une maladie.

Le printemps explose.
L’oubli monte dans les esprits comme la sève dans les arbres.
L’Europe mettra-t-elle la Grèce en faillite ?
La Grèce quittera-t-elle la zone euro ?
Un jour oui un jour non, on se lasse des meilleurs feuilletons.
Les migrants affluent sur les rivages de la vieille Europe.
Faut-il les accueillir ?
Les refouler ?
Les regarder se noyer ?
Les bombarder ?
En faire porter tout le poids sur la Grèce et l’Italie ?
Au noble langage du cœur, qui ne coûte rien, s’opposent les arguments de la raison.
Le Barça bat la Juve.
Le Premier ministre aime le football.
« Dominique Strauss-Kahn » « is back » par la porte de service de « Twitter ».
Le mardi, les Kurdes mettent en déroute les « djihadistes » et menacent leur capitale syrienne, « Raqqa ».
Le mercredi, l’ »État islamique » contre-attaque et reprend pied à Kobané.
On s’en fout.
C’est bien loin.
Dans la jungle sans loi du capitalisme, le combat fait rage entre chauffeurs de taxi, conducteurs de VTC et pilotes d’Uber.
Le ministre de l’Intérieur tient un langage de fermeté dont il n’a pas les moyens juridiques.
Le Premier ministre est à Bogota, où il surveille les affaires françaises comme le lait sur le feu.
Le président de la République est à Bruxelles d’où, à son habitude, il commente brillamment l’actualité.
Qu’importe !
Voici venu le temps des vacances.
En voiture, Simone, on fait les valises.
Destination la Corse, la Grèce, la Tunisie.
C’est l’été…

Tuer ! Tuer ! Tuer !

Au Koweït, vingt-cinq morts !
À la terrasse d’un hôtel de Sousse, vingt-sept morts.
Dans une usine proche de Grenoble, un seul mort, mais très proprement décapité.

Tuer ! Tuer ! Tuer !

Venger les frères tombés sous les bombardements de la coalition.
Invoquer le Prophète, que Son nom soit béni et Allah le vainqueur, le miséricordieux.
Brandir le drapeau noir de l’État islamique.

Tuer ! Tuer ! Tuer !

Et surtout épouvanter.
Montrer que l’on peut frapper n’importe qui, à n’importe quel endroit, à n’importe quel moment.
Nous rappeler, preuves à l’appui, que partout des cellules dormantes n’attendent qu’un signal, qu’une consigne, qu’un ordre pour passer à l’action.
Faire se courber les têtes et se dissoudre les volontés sous l’empire de la terreur.

C’est la guerre.

Mécréants insensés
qui vous faisiez une fête
de partir en vacances,
comme si de rien n’était,
sachez que l’été sera meurtrier.

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr/  du 27/06/2015

Nous le savons !
Nous avons les mains liées …
et que font nos gouvernants ?
RIEN d’efficace !

Cracher Sa Haine Des Blancs !

pensee (1)

Caniches d’Obama !

Messieurs les journaleux,  Aux U.S.A. 91 % des Noirs sont tués par des Noirs

Un jeune Américain, Dylann Roof, a tué, dans une église, 9 Noirs.
Il se prétend suprémaciste blanc.
Immédiatement, sous l’impulsion de « Barack Obama », une violente campagne stigmatisant le prétendu racisme des blancs, aux Etats-Unis, s’est développé, avec la bienveillance des médias occidentaux.
Au lendemain des émeutes de Ferguson, « Maxime Lépante », dans un article, avait répondu vigoureusement aux élucubrations de Taubira, qui osait, elle aussi, parler du racisme des Blancs.

href= »http://ripostelaique.com/ferguson-taubira-crache-sa-haine-des-blancs.html »

Si, naturellement, rien n’excuse le geste du tireur, la manipulation politicienne qui la suit, victimisant les Noirs et accablant les Blancs, est intolérable.
Faisons le parallèle entre ce drame, aux Etats-Unis, surmédiatisé, et l’incroyable silence qui a suivi les événements d’Autriche, où, selon un scenario bien rodé, un homme au volant d’un 4 X 4 a foncé dans la foule.
On ne saura pas la religion de l’assassin, qu’on dit Bosniaque, et on ne fera, naturellement, pas le parallèle entre ce mode d’action, très fréquemment utilisé en Israël par le « Hamas » et le « Fatah », et récemment en France, par des « déséquilibrés » criant « Allah Akbar » au moment d’écraser leurs victimes.

(http://www.directmatin.fr/monde/2015-06-20/un-forcene-fonce-en-voiture-sur-la-foule-en-autriche-3-morts-et-34-blesses-706289)

La seule information qui doit passer en boucle est que les Blancs sont très méchants et très racistes, et que ce n’est pas bien de posséder des armes.
Pour remettre un peu les pendules à l’heure, nous publions la fin de l’article de « Maxime Lépante », qui rétablit, en quelques chiffres, des vérités que les médias officiels ne veulent pas entendre, et encore moins colporter.

Jeanne Bourdillon

FALSIFICATIONS ET HAINE

ANTI-BLANCS DES MEDIAS 

Suite à la décision du grand jury, les médias se sont eux aussi lancés dans une violente campagne contre les policiers et les Blancs, parlant pêle-mêle de « racisme institutionnalisé », de « tyrannie policière », de « Noirs quasi déshumanisés », de « permis de tuer les Noirs ».

Un présentateur de « France-Info » n’a pas hésité à parler de « l’impunité des policiers blancs qui abattent des jeunes Noirs qui objectivement ne les menaçaient pas », au sujet de l’affaire de Ferguson.
(Le vendredi 5 décembre 2014, dans le journal de 15h30.)

Dans cette campagne haineuse contre les policiers et les Blancs, l’ »Humanité » s’est distinguée en calomniant de façon particulièrement abjecte « Darren Wilson », accusé (évidemment sans la moindre preuve) de faire partie du Ku Klux Klan !
(On peut lire ici ce chef-d’œuvre de la stupidité, mélange de complotisme et de délire paranoïaque : http://www.humanite.fr/ferguson-anonymous-accuse-le-policier-wilson-detre-membre-du-kkk-558750)

En somme, pour les journalistes de gauche, tout Blanc qui ne se laisse pas assassiner par un Noir est un méchant raciste qui rêve en secret de lyncher les Noirs !

Le journaliste et essayiste « Larry Elder » a scandalisé les bien-pensants en déclarant, sur « CNN », au sujet de l’affaire de Ferguson, que « le racisme n’est pas un problème majeur aux États-Unis ».
Il a accusé les Démocrates d’avoir dressé les Noirs américains à croire qu’ils sont victimes de racisme, afin de récupérer les 95% du vote monolithique des Noirs.

(http://en.wikipedia.org/wiki/Larry_Elder)
(http://www.larryelder.com)
(http://www.elderstatement.com)
(http://www.larryelderradio.com)
(Dans « The Ten Things You Can’t Say in America » (réédition 2001), « Larry Elder » dénonce le fait que le racisme dominant, aujourd’hui, aux États-Unis, est le racisme anti-Blancs des Noirs et non le racisme anti-Noirs des Blancs.
Dans « Stupid Black Men: How To Play The Race Card – And Lose » (2008), republié sous le titre « What’s Race Got to Do with It? : Why It’s Time to Stop the Stupidest Argument in America » (2009), il dénonce la mentalité victimaire et la discrimination positive, qu’il accuse d’avoir des effets négatifs pour les Noirs.)

Les émeutiers noirs
sont les vrais racistes

Dès la nouvelle de la mort de « Michael Brown » connue, le 10 août 2014, des émeutes ont éclaté à Ferguson, puis se sont étendues à d’autres villes.
(États-Unis : 61 arrestations à Ferguson après les émeutes de la nuit

http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/emeutes-a-ferguson/direct-ferguson-le-policier-ne-sera-pas-juge-la-colere-gagne-la-rue_753649.html)

Le jour de la décision du grand jury de ne pas poursuivre « Darren Wilson », le 24 novembre 2014, les émeutes se propagent dans plusieurs États.

Aujourd’hui, près de 3 semaines après cette décision du grand jury, des manifestations continuent à travers les États-Unis.

Pour les émeutiers, tous les prétextes sont bons pour vandaliser, détruire, piller, incendier des voitures, des commerces, des bâtiments publics, tout en se présentant comme d’innocents Noirs victimes de méchants Blancs.

Ce que les médias ne disent pas, c’est que les voitures et commerces vandalisés ou incendiés appartiennent pour beaucoup à des Noirs, car la plupart des émeutes ont lieu dans des quartiers à majorité noire.
Ce qui prouve, comme le dit « Larry Elder », que les pires ennemis des Noirs américains, ce sont les Noirs.

Évidemment, personne ne sera surpris de constater que la racialiste Taubira n’a pas eu un seul mot pour dénoncer ces innombrables crimes commis par des émeutiers noirs racistes.

L’ultra-criminalité
des Noirs américains

L’un des buts de la propagande anti-Blancs des médias est de masquer le fait que les Noirs américains ont un taux de criminalité beaucoup plus élevé que les Blancs.

Selon le Ministère de la Justice américain (US Department of Justice), de 1980 à 2008, 52,5% des homicides ont été commis par des Noirs et 45,3% par des Blancs.
Rapporté à la population des États-Unis, le taux d’homicide a été 8 fois plus élevé chez les Noirs que chez les Blancs durant cette période.
(http://en.wikipedia.org/wiki/Race_and_crime_in_the_United_States#Homicide)

Homicide-Offending-by-race-1976-2005-FBI-Crime-Statistics

Nombre d’homicides commis par les Noirs (en bleu) et par les Blancs (en rouge), sur 100.000 habitants, aux États-Unis, de 1976 à 2005.

91% des Noirs
sont tués par des Noirs

Selon les données officielles du FBI pour l’année 2012, les Noirs ont commis cette année-là 2896 meurtres et les Blancs 2875, alors qu’il y a 6 fois plus de Blancs que de Noirs aux États-Unis.
(http://www.fbi.gov/about-us/cjis/ucr/crime-in-the-u.s/2012/crime-in-the-u.s.-2012/offenses-known-to-law-enforcement/expanded-homicide/expanded_homicide_data_table_6_murder_race_and_sex_of_vicitm_by_race_and_sex_of_offender_2012.xls)
Sur les 2648 Noirs tués en 2012, 2412 l’ont été par des Noirs (soit 91%) et 193 par des Blancs (soit 7%).
(Selon le rapport du Bureau des Statistiques de la Justice américain (Bureau of Justice Statistics), 93% des Noirs tués de 1980 à 2008 l’ont été par d’autres Noirs.)

Les Noirs commettent 14 fois plus de meurtres interraciaux que les Blancs

Face à ces 193 Noirs tués par des Blancs, on dénombre 431 Blancs tués par des Noirs cette année-là.

Or il y a 6,22 fois plus de Blancs que de Noirs aux États-Unis, selon les données de la CIA.
(https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/us.html)

Rapporté à l’ensemble de la population, les Noirs ont donc commis près de 14 fois plus de meurtres interraciaux que les Blancs en 2012.

Quand donc Christiane Taubira condamnera-t-elle cette ultra-criminalité des Noirs ?

La police américaine tue
2,5 fois plus de Blancs que de Noirs

Une recherche dans la base de données du Center for Disease Control and Prevention (CDC), pour l’année 2012, révèle que, cette année-là, 386 Blancs et 140 Noirs ont été tués lors d’une intervention de la police.
(http://webappa.cdc.gov/sasweb/ncipc/mortrate10_us.html)

Ainsi, en 2012, la police américaine a tué 2,75 fois plus de Blancs que de Noirs.

Si l’on étend cette recherche aux années 1999 à 2012 (les seules disponibles pour le moment), on découvre que, pendant cette période, 3892 Blancs et 1603 Noirs ont été tués par la police, soit 2,5 fois plus de Blancs que de Noirs.

Bref, malgré ce que des obsédés raciaux comme Christiane Taubira et les journalistes de gauche aimeraient faire croire, les policiers américains ne s’acharnent pas sur les Noirs, bien au contraire.

Taubira, l’obsédée raciale

Tout ce qui précède prouve à quel point les déclarations de Christiane Taubira, après la décision du grand jury de ne pas poursuivre le policier blanc « Darren Wilson », sont remplies de clichés et de préjugés anti-Américains et anti-Blancs, plus erronés les uns que les autres.

Mais à quoi d’autre s’attendre, de la part de la suprémaciste racialiste anti-Blancs qu’est Christiane Taubira ?

Quand donc Taubira sera-t-elle repue ?

Combien de Blancs doivent se laisser attaquer sans se défendre, pour faire plaisir à Taubira ?

Combien de Blancs doivent se laisser assassiner, pour que Taubira assouvisse sa haine anti-Blancs et qu’elle cesse de vouloir détruire tout ce que les Blancs ont fait (mariage, démocratie, justice, droit de manifester, droit de légitime défense…) ?

Combien de Blancs innocents doivent être massacrés par des Noirs criminels pour que l’obsédée raciale Taubira soit enfin repue ?

Maxime Lépante

http://ripostelaique.com/  du 22/06/2015

 

Marre de Ce Ramadam Perturbateur !

metro (1)

Laïcité à deux vitesses
dans le métro parisien

Quand allons-nous en finir avec les entorses à la laïcité visant à satisfaire des communautés particulières dans notre espace public ?

colere-cochon-283x300 (2)

Début avril 2015, la RATP, ou plus exactement sa filiale publicitaire Métrobus dont le PDG est « Gérard Unger » (encarté au Parti socialiste), a refusé la mention « en soutien aux chrétiens d’Orient » sur une affiche visant à promouvoir un concert à leur profit, arguant dans un communiqué que Métrobus « prohibe toute publicité présentant un caractère politique ou confessionnel, conformément à l’obligation de neutralité du service public ».

communisme-1

Cette décision, bien que contestable sur le fond au vu du caractère humanitaire de la démarche consistant à organiser, dans la capitale, un concert en soutien aux chrétiens d’Orient, pourrait se justifier dans la forme tant les principes énoncés par la société Métrobus sont conformes à nos valeurs républicaines.
Elle n’en a pas moins fait scandale.
L’évêque de Gap, en la personne de Monseigneur « Jean-Michel Di Falco », a vivement critiqué cette décision, estimant qu’en l’espèce le principe de la laïcité avait fait l’objet d’une interprétation excessive.
Quelques hommes politiques avaient timidement relayé cette indignation, sans que cela ne dépasse le stade de la prise de position.

Ce scandale dont l’écho commençait à s’estomper vient de connaître un rebondissement, puisqu’en ce moment même, une pluralité d’affiches dans le métro parisien sont d’une laïcité relative. En effet, force est de constater que la neutralité qui incombe au service public n’a pas été faite de la même manière, s’agissant d’accepter la diffusion d’affiches publicitaires relatives à de la nourriture halal, avec la mention « Bon ramadan ! », lesquelles sont actuellement visibles dans le réseau du métro de Paris et d’Île-de-France.

Ce deux poids deux mesures montre à quel point, dans les faits, notre laïcité ne cesse de reculer au bénéfice d’une religion qui, paradoxalement, revendique justement son implantation dans l’espace public français « au nom de la laïcité ».

fuck-1

Vivons En Laïcité

Il convient, au travers de cet exemple, de constater que la bienveillance avec laquelle nous acceptons ces entorses à cette valeur fondamentale qu’est la laïcité, propre à notre pays depuis 1905, ne peut avoir pour effet que de générer des tensions communautaires, ce que justement la loi sur la laïcité est censée éviter, surtout après avoir pris la décision de censurer la mention du caractère caritatif d’un concert catholique à quelques semaines d’intervalle !

Sébastien Jallamion

http://www.bvoltaire.fr/  du 15/06/2015

Nos crèches sont une tradition de Notre Patrie LA FRANCE !
Il a fallu que notre peuple réagisse pour que de trop zélés élus municipaux tentent de nous en priver.

Par l’intermédiaire de nos médias mercantiles et « dhimmis », ce « ramadan », sorti d’un coran étranger à nos coutumes ancestrales, nous saoule déjà depuis plusieurs jours avant que les libations ne nous empêchent de dormir.
Et le tapage nocturne toléré par nos polices municipales, c’est laïc ?
Le travail des uns comme des autres ne s’en ressent-il pas ?

L’islam ni son ramadan n’ont leur place dans notre République Française LAÏQUE une et indivisible !
Il n’y a pas ceux qui font le « ramadan » bien choyés par nos gouvernants,
et les « mécréants » qui ne le font pas mais supportent leur rythme de vie à l’envers des premiers !

1...34567

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43