Archive | Politique Flux RSS de cette section

Transfusion Radicale !

La démolition de l’Identité Française par l’intégration forcée!

Sous le titre « La grande nation pour une société inclusive » a été discrètement publié par Matignon le rapport Thierry Tuot sur la politique d’intégration des allogènes en France.
L’auteur du rapport Thierry Tuot est conseiller d’Etat.
Bien sûr, les rapports des conseillers d’Etat se doivent de respecter le devoir de neutralité et de réserve incombant à tout fonctionnaire. Pourtant, Thierry Tuot a reconnu que ce rapport n’était pas vraiment conforme à ce devoir de réserve.
Il le justifie par le droit de rêver en déclarant :
« Il est permis de penser que l’affichage d’un peu de lyrisme, le retour d’un peu de rêve, les échos joyeux d’une grandeur qui ne serait plus martiale, mais sociale pourraient s’avérer plus efficaces que la compassion digne […].
En ce qui concerne les immigrés et l’intégration, on l’a compris, la République nous appelle. »

Le rapport propose de remplacer la politique d’intégration par une politique inclusive, c’est‑à‑dire qui rejette tout « compartimentage ». Concernant la mise en œuvre de cette nouvelle politique, le rapport Tuot consiste à la transférer presque exclusivement aux associations, le rôle de l’État consistant seulement à les subventionner.
Quand on connaît les associations actives en matière d’immigration, le risque du totalitarisme associatif est très élevé.
Un des autres dangers de cette proposition a été souligné par Malika Sorel, membre du Haut conseil à l’intégration, à savoir la prise de contrôle de l’argent public par des groupes de pression communautaires.
« L’intégration, dit‑elle, ne peut être réduite à sa seule dimension socio‑économique, en laissant de côté les composantes les plus concernées que sont l’éducation, l’instruction, la famille, les affaires intérieures, l’emploi, les affaires étrangères et les armées. »

Le rapport va même jusqu’à clairement mettre la charrue avant les bœufs, puisqu’il propose de naturaliser les étrangers pour mieux les intégrer.
Des propositions plus improbables les unes que les autres défilent dans le rapport.
Elles vont de la régularisation automatique des clandestins en mesure de prouver qu’ils vivent en France depuis plus de cinq ans, à la naturalisation de tous les immigrés ayant suivi une scolarité en France, mais aussi de tous les parents d’étrangers nés en France pourvu qu’ils y soient installés depuis plus de vingt ans.

Avec un tel programme, plus besoin d’intégration des étrangers puisque la disparition des Français de souche sera en bonne voie.

Source : « fr.novopress.info » du 08/03/2013

C’est bien ce que je pensais, le mariage gay n’était qu’une mise en bouche !
Les plats plus consistants qui vont nous rester sur l’estomac ne commencent qu’à faire leur apparition.
Nos entreprises disparaissent comme neige au soleil alors que nous accueillons toujours plus de chômeurs immigrés puisqu’il n’y a même plus de travail pour les autochtones.
Quand va-t-on nous pondre un beau petit rapport au sujet de la double nationalité tellement pratique pour passer certaines frontières extra-européennes ?

Après Tout Pourquoi Pas

Les zoophiles réclament leurs droits !

Il est toujours intéressant de prêter attention aux faits, gestes et dires des vieux « soixante-huitards », même, et peut-être surtout, de ceux qui débloquent le plus.
Dans leurs délires, ils nous en disent long sur l’air du temps, sur une époque permissive qui encourage la libre expression des désirs et la satisfaction des pulsions.

Michael Kiok aime les bêtes.

Il le dit haut et fort, et d’ailleurs, il ne se contente pas de le proclamer, il passe à la pratique et s’engage sur le terrain politique.
Michael est à la tête du ZETA (Zoophiles Engagement für Toleranz und Aufklärung), le lobby qui, en Allemagne, regroupe les adeptes des relations sexuelles avec les animaux.
L’élue de son cœur s’appelle Cessy.
C’est une ravissante chienne. Elle appartient à la race (je crois qu’on peut le dire s’agissant des animaux) des bergers allemands.
À Berlin, le parlement vient d’adopter une loi littéralement réactionnaire.
Ce texte revient sur un « acquis » social, ou sociétal, vieux de 44 ans.
En 1969, alors que le vent bienfaisant de la libération des mœurs soufflait sur le pays, la zoophilie fut dépénalisée.
Sans doute parla-t-on, à l’époque, d’une « avancée ».
Le texte actuel, liberticide, prévoit une amende pouvant aller jusqu’à 25 000 euros pour les contrevenants.
La Cour Suprême de Karlsruhe va sans doute devoir se pencher sur la question ; Michael Kiok accorde de très nombreuses interviews, en Allemagne et hors d’Allemagne, pour promouvoir sa cause et dire sa souffrance d’être incompris ou mal compris.
Relisons certaines de ses déclarations récentes car il y a quelque logique dans ses raisonnements même si les prémisses sont discutables :
« Les actions intentées par la société contre nous sont à peu près les mêmes que celles qui visaient les homosexuels il y a une trentaine d’années.
Nous considérons les animaux comme des partenaires.
On n’exerce sur eux aucune contrainte.
Derrière le prétexte invoqué, à savoir la défense des animaux, se cache en fait un retour à l’ordre moral.
On prétend interdire le plaisir sexuel entre hommes et animaux, mais on autorise les abus sexuels dans l’industrie agro-alimentaire, par exemple la castration des porcins. » Michael Kiok affirme aussi qu’ « un animal sait très bien montrer ce qu’il veut et ce qu’il ne veut pas », précisant avec délicatesse que « les animaux sont parfois plus faciles à comprendre que les femmes ».
Si on l’en croit, Michael Kiok se bat pour le droit à la différence et au bonheur, pour la liberté et pour l’égalité entre tous les citoyens quelles que soient leurs préférences sexuelles.
C’est beau comme un discours de Christiane Taubira.
Simple habillage tactique ?

On le sait, les mots, ça compte énormément ; ça trompe énormément, aussi…

Ajoutons un argument que n’a pas encore, à ma connaissance, utilisé Michael Kiok : avec les progrès de la science, on peut espérer qu’une progéniture naîtra de ces unions. L’Allemagne souffre d’un déficit démographique très préoccupant et puisqu’on évalue à au moins 100 000 le nombre des zoophiles dans ce pays, il y a fort à parier qu’une bonne petite PMA contribuerait à redresser la situation.

Fabrice Le Quintrec, Journaliste.

Source : « bdvoltaire.fr » du 24/02/2013

Cela me rappelle notre grand Coluche faisant mine de se présenter aux présidentielles, à la différence qu’il parlait d’affaires publiques et qu’on débat de nos jours sur nos affaires privées !

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

1...1213141516

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43