Archive | Politique Flux RSS de cette section

Une « VALS »e Financière Bien Douteuse !

questions

On ne nous dit pas tout !

Que cache l’entreprise de l’épouse du Premier ministre ?

Anne Gravoin, épouse de Manuel Valls, gère un orchestre - l’Alma Chamber Orchestra - autour duquel gravite une nébuleuse de personnages douteux.
On y trouve pêle-mêle :
- un délinquant financier multirécidiviste,
- un grand marchand d’armes,
- une figure importante de la Françafrique
- et un homme d’affaires à la fortune mystérieuse.

Les comptes des deux sociétés qui produisent de l’orchestre en question, détenues respectivement par Madame Gravoin et son associé, ne sont d’ailleurs même pas déposés au tribunal de commerce.

Pourquoi tant de cachotteries ?

Avec le scandale des Panama Papers, comment peut-on croire que le Premier ministre sera en mesure de s’attaquer réellement à l’évasion fiscale, si lui même n’est pas capable d’être totalement transparent sur les activités économiques et politiques de son épouse ?

Demandez à Manuel Valls de faire toute la lumière sur les activités opaques de la société de son épouse !

L’enquête de « L’Obs », qui a révélé l’affaire, est édifiante.
Après deux ans et demi à financer seul l’orchestre, à partir de revenus de source inconnue, l’associé d’Anne Gravoin - épouse de Manuel Valls - a cherché des partenaires.
Il a trouvé un inquiétant duo formé d’un marchand d’armes et de l’homme de confiance du dictateur congolais « Denis Sassou-Nguesso », mis en examen en France dans l’affaire des « biens mal acquis ».

L’homme de confiance du despote congolais – Monsieur « Jean-Yves Olliver » – a d’ailleurs été décoré de la Légion d’honneur par Manuel Valls.
Est-ce un hasard ?

Comment le gouvernement pourra-t-il appliquer les sanctions contre les entreprises liées aux scandales des « Panama Papers », comme « la Société Générale », si le Premier ministre, Manuel Valls, ne se montre pas lui-même exemplaire ?

Les révélations des  »Panama Papers » ont déjà eu raison du premier ministre islandais.
Nous avons besoin d’une transparence totale sur les activités obscures entourant la société de l’épouse du Premier ministre.

Dites à Manuel Valls que la transparence est primordiale, surtout en ces temps de scandales financiers !

La nébuleuse qui gravite autour de l’orchestre ne s’arrête pas là :
La société de l’épouse du Premier ministre, « AG Productions », est hébergée par une société présidée par le sulfureux homme d’affaires « François Gontier ».
Ce dernier possède en effet un casier judiciaire vertigineux :
condamné à plusieurs reprises pour « fraude fiscale »,
mis en examen pour « exercice illégal de la profession de banquier »,
et une de ses entreprises (Magforce International) vient d’être mise en examen pour « corruption d’agents publics étrangers » dans une affaire touchant le président du Mali, « Ibrahim Boubacar Keïta ».

Toute ces relations douteuses, cette opacité qui entourent l’entreprise de Madame Gravoin et les conséquences sur les actions de Manuel Valls soulèvent des inquiétudes.

Le Premier ministre perd notamment toute crédibilité face aux banques frauduleuses tant qu’il est entaché par alliance à des soupçons de montages financiers douteux et à des hommes d’affaires sulfureux.

Une récente mobilisation au Royaume-Uni, appuyée par plus de 50.000 membres de « SumOfUs », a déjà réussi à faire pression sur « David Cameron », Premier ministre britannique, pour qu’il fasse la transparence sur un scandale de fraude fiscale l’entourant lui et ses proches, suite aux révélations des « Panama Papers ».

Mettons maintenant nos voix en commun pour nous assurer que Manuel Valls en fasse de même en levant le voile sur le montage financier qui sert au financement de l’entreprise de Madame Anne Gravoin, son épouse.

Exigez que Manuel Valls donne l’exemple et fasse la lumière sur le financement de la société de son épouse.

https://actions.sumofus.org

C’est une pétition qui tourne sur la toile mais nos médias n’en ont pas fait écho.
Personne d’ailleurs.
Pourquoi ?

Le Djihad Culturel Caché Sous Le Burkini !

muslis

Nous avons NOS lois !
Tous doivent les observer !

Privatisation d’un parc aquatique au nord  de Marseille par une association musulmane qui voulait « exceptionnellement » faire accepter à titre privé le burkini !

Après maintes protestations, le patron du parc a retiré l’autorisation.
(source : Valeurs actuelles, 11-24 août 2016, article réservé aux abonnés)

Les médias, enfin certains !, répercutent ce genre de revendications sans en chercher l’intention cachée et les politiques se déchirent entre droite et gauche sur le sujet.
La droite proteste et parle de provocation dans le contexte de violence actuel lié au terrorisme, et dit que c’est conforter le communautarisme, une question de dignité de la femme , fini le vivre ensemble, place au vivre avec, etc …

Certains élus locaux socialistes, au contraire, apportent leur soutien en parlant de « hystérisation de la société sur l’islam », d’atteinte à la liberté de conscience, et posent des questions du genre :
le bain habillé est-il contraire  à la loi en France ?
Réponse : Non.
Et d’affirmer : Privatiser un lieu est autorisé.

Un autre député PS  en rajoute : « C’est donc une polémique anti-musulmane de plus ».

Last but not least :
Un journaliste islamo-gauchiste, « Claude Askolovitch »,  reprend une rengaine bien connue des internationalistes, mondialistes, sans frontiéristes, etc. :
« Français au hasard  de la naissance, les chasseurs de burkini, s’ils étaient nés iraniens, seraient de braves mollahs voileurs de femmes… »

En bref, un tel événement devient simplement une  nouvelle occasion d’un affrontement rituel entre gauche et droite, chacun est fier en pensant avoir définitivement mouché l’adversaire.

Or un tel événement est d’une gravité extrême et entièrement délibéré du côté musulman.

Ceux qui proposent de telles pratiques étrangères aux mœurs du pays  d’immigration auquel ils veulent les imposer savent parfaitement ce qu’ils font, ce qu’ils vont provoquer et ce qu’ils en attendent, et les politiques se font avoir comme de grands naïfs et des irresponsables dangereux.

En voulant imposer  leurs pratiques étrangères , ces musulmans veulent, en fait, délibérément provoquer le débat, l’opposition, la polémique, afin de pouvoir, dans un premier temps et à chaque pratique de ce type, crier au racisme et à l’islamophobie.

La réponse de l’association  au refus regrette :
« un déferlement de haine raciste et une énième polémique islamophobe ».
Dénoncer, diffamer, chercher à culpabiliser afin d’obtenir tôt ou tard ce qui est recherché.
A force d’insister et de poursuivre avec la volonté d’imposer d’autres pratiques étrangères, on cherche à lasser les opposants, qui finiront, de guerre lasse et par lâcheté, par accepter, culpabilisés  qu’ils sont par les idiots utiles et autres islamo-gauchistes nationaux.

Insister, insister et insister encore, en devenant de plus en plus accusateurs et culpabilisants et de manière de plus en plus violente, sachant qu’ils finiront par trouver les alliés nécessaires, ils comptent sur le moyen et long terme, par exemple à l’occasion d’une élection qu’ils réussiront à faire  dépendre de leur soutien.

Mais même sans élection, l’insistance obsessionnelle,  culpabilisante, virulente et menaçante, finira par porter ses fruits.

C’est cette logique d’un comportement à étages multiples et à fin calculée, consciemment défini et appliqué avec soin et rigueur, qui est à l’œuvre dans ces pratiques dites communautaristes, « dans ce djihad culturel ».

La moindre victoire sur l’une des pratiques favorisera jusqu’à rendre évidente une suite infinie d’autres pratiques étrangères censées faire partie tout naturellement d’une nation devenue « aussi musulmane ».

L’islam est aujourd’hui une religion qui est partie intégrante des pays d’immigration, c’est évident, non ?
Et n’est-il alors pas normal aussi de l’accepter dans sa totalité puisque nos sociétés sont devenues des sociétés multiculturelles « tellement enrichissantes » et dans lesquelles le fameux vivre ensemble, après quelques anicroches bénignes inévitables, ne posera bientôt plus de problème ?
Cette fois l’avenir sera vraiment radieux et d’une qualité encore jamais atteinte !
(Ils rêvent ! pelosse)

C’est le côté processuel, par étapes successives, de ces comportements que l’on ne veut pas comprendre et qui empêche de saisir le danger et la profondeur de la mise en cause des fondements mêmes de nos sociétés, de nos valeurs, de notre civilisation, civilisation qui n’a rien à voir avec une religion qui est donc un système idéologico-religieux total, un phénomène social, culturel, religieux et idéologique total, en fait totalitaire, que les anthropologues pourront maintenant ajouter à leur typologie.

Pour bien comprendre le processus mis en application pour imposer ces pratiques étrangères de type englobant , il faut le situer au niveau de la communication politique de l’ensemble de la société car c’est là que se joue l’impact sur  la société.

La communication politique est le processus d’affrontement entre acteurs opposés sur un thème donné par lequel se joue l’orientation générale d’une société.
La communication politique est la lutte pour la définition d’un thème, d’un sujet  en débat dans la société, et le vainqueur de cette lutte sera celui qui réussira à imposer SA définition dans la lutte avec les autres définitions.
Cela peut prendre parfois beaucoup de temps, surtout sur les sujets les plus chauds et disputés d’une société à un moment donné.
Mais vainqueur il y aura.

Le fait que l’un des deux camps n’a pas, n’a plus, la volonté de lutter pour SA définition des pratiques sociales et sociétales acceptables facilitera évidemment la victoire de l’autre camp, surtout si dans l’un des deux camps il y a division interne, ou si l’on préfère une masse d’idiots utiles, voire de traîtres à leur propre culture, par fascination des autres cultures par exemple, même de celles qui sont incompatibles .

C’est le cas lorsque le burkini, par exemple, fait l’objet d’une simple polémique politique stérile entre partis politiques opposés.

Ce qui revient finalement à passer à côté des enjeux de société fondamentaux et à laisser le champ libre au vrai adversaire, pour ne pas dire à l’ennemi, puisque l’on dit  de plus en plus que nos sociétés sont en  guerre avec l’islamisme, voire avec l’islam.

Uli Windisch

source : http://lesobservateurs.ch

http://resistancerepublicaine.eu  du 18/08/2016

Immense merci à « Résistance Républicaine », surtout à « Christine Tasin » qui tient toujours la barre aussi fermement !
Bonne continuation et bon courage à tous !

Islam Rampant Dans Notre Pays !

burqapanneauinterdit (1)

La loi interdit le voile !

L’été fut éprouvant, mais aussi navrant et consternant…
Avec la rentrée vient le temps de la violence du combat des primaires à gauche comme à droite.

Les Français sont patients.
Ils l’ont encore démontré cet été alors que le pays fut agressé par les fous d’Allah.
À la douleur des morts, la classe politique a ajouté le spectacle désolant du « c’est pas moi, c’est lui », des rodomontades sur le mode « plus sécuritaire que moi tu meurs » tandis que le président Hollande s’accrochait à ce « vivre ensemble » de plus en plus inaudible…
Un attentat, une loi et rien ne change…le pays s’y résigne dans une « sourde colère », note « Bruno Le Maire ».

Comme si le législateur pouvait protéger la foule d’une attaque kamikaze !

Rien n’arrête un kamikaze sauf peut-être le renforcement du renseignement de proximité.
Et encore…
Manuel Valls a annoncé le recrutement de 1 100 agents de renseignements d’ici trois ans.
Combien parleront l’arabe ?
Selon nos informations, dans l’Hérault, le renseignement territorial compte 43 agents.
Deux sont arabophones, mais ne savent ni le lire ni l’écrire…

Ciotti : 20 milliards d’euros pour l’armée, la justice et la police

David Lisnard, le maire de Cannes qui vient d’interdire le burkini sur les plages de sa ville, en parle depuis longtemps.
Il y a plus d’un an qu’il déplore la dégradation des moyens de la police nationale dans sa ville, qu’il signale également les foyers de radicalisation grâce aux remontées des policiers municipaux.
Où vont ces renseignements ?
Qui les collecte ?
Sont-ils traités ?
On serait affolé en découvrant la modicité des moyens des préfectures…

Le président Hollande a mis l’accent sur le fait que la France était « en guerre ».
Ce qui suppose un changement radical en termes budgétaires.
Selon « Éric Ciotti », il manque 20 milliards d’euros pour remettre la France à niveau sur trois aspects complétementaires :
la défense nationale,
la justice
et les moyens policiers.
20 milliards d’euros ?
Où les trouver ?
À quoi renoncer ?
Qui osera faire des choix courageux ?

Pour le compte de Nicolas Sarkozy, le député « Ciotti » prépare une proposition plus détaillée pour la rentrée.
Bien sûr, l’ancien chef de l’État – qui devrait déclarer sa candidature la semaine prochaine – n’est pas exempt de reproches sur ce terrain.
Sous son quinquennat, la loi de programmation militaire votée en 2009 prévoyait la suppression de 54 000 postes entre 2008 et  2015.
François Hollande a prolongé la baisse des effectifs militaires dans un  premier temps avant que les attentats ne réorientent la trajectoire.

Selon le rapport parlementaire de la rapporteuse générale du budget « Valérie Rabault »,  6 790 postes ont été supprimés dans la police entre 2008 et 2012.
Les socialistes ont repris le mouvement à la hausse :
288 emplois nouveaux postes en 2013,
243 emplois nouveaux seront créés en 2014…
Mais il faudra du temps avant de retrouver le niveau de 2007 (149 935 équivalents temps plein à l’époque contre 145 197 en 2015).

Le Maire : revoir nos liens avec l’Arabie saoudite

C’est dans ce contexte éruptif que la campagne présidentielle s’engage, reléguant le débat économique et politique au second plan.
Nicolas Sarkozy se retrouve sur son terrain de prédilection.
Il se pose en homme fort, défenseur d’un mode de vie à la française, manière d’enjoindre aux musulmans français de s’assimiler.
Alain Juppé a hésité entre surenchère et modération avant de revenir à la modération.
François Fillon insiste sur le caractère de « guerre mondiale », sur la réorientation de la diplomatie française, mais semble avoir moins d’appétit pour la recette juridique miracle.

Pour aller chercher les électeurs partis au Front national, Nicolas Sarkozy a, au passage, relancé la question du droit du sol en souhaitant créer une « présomption de nationalité ».

« C’est un faux débat théorique qui ne nous apportera rien »,

rétorque Bruno Le Maire qui vient de publier une réponse globale de 20 pages à la question du terrorisme.
Le candidat « Les Républicains » y décline toute une série de propositions :
- rétablir la double peine pour les délinquants étrangers expulsés dès lors du territoire,
l’encellulement préventif en matière de terrorisme quitte à réviser la Constitution,
- la construction de 10 000 places de prison supplémentaires,
- une renconquête éducative revalorisant la maîtrise du français, des valeurs françaises, l’histoire et la fierté de la nation (en finir avec la repentance)
- ainsi que les filières d’apprentissage.
Le candidat, qui sillonne la France, reconnaît que le plus difficile est d’expliquer à un pays au bord de la crise de nerfs qu’il ne faut pas confondre l’islam comme religion personnelle et « l’islam politique » qu’il s’agit de combattre.
Bruno Le Maire ne néglige pas non plus l’aspect diplomatique de cette lutte.

« On ne peut pas, pour des raisons commerciales, s’attacher à l’Arabie saoudite et prétendre combattre le wahhabisme en France, ça ne marchera jamais »,

dénonce-t-il à l’adresse de François Hollande tout en déplorant, après coup, l’intervention de la France en Libye du temps de Sarközy.

Hollande craint que les Français se fassent justice eux-mêmes

À gauche, on redoute cette surenchère sécuritaire qui risque d’abreuver une France elle-même radicalisée sur ces questions.
Comment se faire entendre ?
Comment appeler au calme, à la raison, au discernement sans passer pour un faible ?
L’exécutif se tient sur la crête.
Manuel Valls se lance à la recherche d’un équilibre sur la question du burkini, par exemple.
Il se range du côté des maires au nom du trouble à l’ordre public, condamne ce vêtement de bain d’invention récente, symbole à ses yeux d’un asservissement de la femme contraire aux valeurs de la République.

Pour autant, il n’ira pas jusqu’à légiférer sur la question et réitère la consigne de sanctionner en France le port du voile intégral.

Pas sûr qu’il soit suivi par toute la gauche sur cette ligne.. .!
En effet, beaucoup sont gênés par cette polémique piégeuse qui fait le lit de la droite identitaire.
Certains à gauche sont tentés de défendre la liberté des femmes, estimant qu’elles peuvent aussi, dans un pays de liberté comme le nôtre, décider de masquer leur peau à la plage sous un burkini…
Jean-Christophe Cambadélis, le patron du PS, se tient pour le moment silencieux.

Si la gauche marche sur des œufs, c’est aussi parce que l’affaire corse de Sisco montre à quel point certains sont prêts à se faire justice eux-mêmes.
C’est exactement le scénario cauchemar que redoutait François Hollande au lendemain des attentats du 13 novembre…

Sept mois de campagne avec cette bombe à retardement sous les pieds, l’année politique sera chaude !

Emmanuel Berretta

source : http://www.lepoint.fr/

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 17/08/2016

 

P.S. Regarder :

http://www.citoyens-et-francais.fr/2016/08/sisco-une-video-bat-en-breche-le-temoignage-anonyme-des-baigneurs-musulmans-diffuse-par-bfm-et-i-tele-maj.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=
_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Notre Premier Ministre Du Chaos !

 valls-pleurniche-encore-277x300 (1)

Manuel Valls !

Ce gouvernement est impayable !
Non content d’être à l’origine des sept plaies d’Égypte qui s’abattent implacablement sur notre pays, celui-ci persévère diaboliquement dans la haute trahison du peuple Français !

Dans un entretien confié à un célèbre quotidien vespéral de référence, le Premier ministre réitère des propos qui lui auraient valu, en des époques plus reculées, un procès expéditif suivi d’une décapitation en place de Grève devant une foule surchauffée :

« Cette guerre, qui ne concerne pas que la France, va être longue et nous allons connaître d’autres attentats.
Mais nous allons la remporter.
Car la France a une stratégie pour gagner cette guerre.
Nous devons, d’abord, écraser cet ennemi à l’extérieur. »

On reste abasourdi !

Non seulement Manuel Valls affirme tranquillement que les Français vont continuer à se faire zigouiller sur leur propre sol, comme jadis aux temps sanglants des attentats du FLN, mais encore, en bon adepte de la méthode Coué, nous assure-t-il que notre pays, désarmé en tous les sens du terme, va finir par remporter cette « guerre » contre un ennemi se trouvant « à l’extérieur » de nos frontières disparues !

De deux choses, l’une :
- soit le chef du gouvernement prend ses concitoyens pour des imbéciles (ce qui demeure, hélas, une probabilité),
- soit il feint de croire réellement ce qu’il avance,
sachant pertinemment que la situation est devenue littéralement explosive au point qu’il se trouve impuissant pour l’endiguer.

L’aveuglement idéologique comme cause de cette criminelle impolitique serait une explication trop réductrice.
Le recours à l’ingénierie sociale offre une grille d’analyse beaucoup plus subtile d’une réalité infiniment plus complexe qu’on ne pourrait le penser, de prime abord.

Prosaïquement, nous avons affaire, depuis des décennies, à un piratage en règle du cerveau humain, par son conditionnement, lequel influe, au choix du neuro-pirate, sur l’inné ou l’acquis. Concernant ce dernier champ, il s’agira de neutraliser ou de contourner les mécanismes culturels de défense pour s’immiscer (à la façon d’un viol) dans le psychisme de l’individu et façonner, ainsi, son consentement par acceptation résignée ou inconsciente de toute situation qui lui paraissait encore suspecte ou anormale aux heures glorieuses de son esprit critique.

En d’autres termes, explique « Lucien Cerise » :

« L’ingénierie sociale, en tant qu’art de la modification d’autrui à son insu, pourrait à bien des égards être décrite comme la version laïcisée des doctrines hermétiques et ésotériques de manipulation de masse. […]
Ainsi l’on gouverne par le chaos,
- on organise l’anomie,
- la psychose sociale,
- la démolition contrôlée du psychisme et de la société,
- on effrite la réalité,
- on liquide même toute forme de réalité en rendant impossible de se constituer une stabilité cognitive et psychosociale quelconque.
On fabrique ainsi des neuro-esclaves »

(Gouverner par le chaos, 2010).

Dans sa fameuse Psychologie des foules, « Gustave Le Bon » décrivait ainsi le conditionnement des masses :

« Evanouissement de la personnalité consciente,
- prédominance de la personnalité inconsciente,
- orientation par voie de suggestion
- et de contagion des sentiments et des idées dans un même sens,
- tendance à transformer immédiatement en actes les idées suggérées.
[L’individu] n’est plus lui-même, il est devenu un automate que sa volonté ne guide plus. »

Aristide Leucate

http://www.bvoltaire.fr  du 30/07/2016

Pelosse a des problèmes de connexion par temps d’orage.
Par précaution pour le matériel informatique, les prises électriques doivent être débranchées, nous sommes en zone très orageuse.

Taubira Rattrapée Par Notre Justice !

taubira

Prise illégale d’intérêts !

Sur « Orange », Taubira dénonce les « provocations déplacées » de Sarkozy !

Alors j’ai envie de parler un peu de son actualité … judiciaire, y pas de raison hein ?
Cette hyène vociférant mérite bien un peu de ma bienveillante attention.

Christiane Taubira, ex-indépendantiste millionnaire, ex-ministre de la justice, les médias devraient se pencher en toute objectivité sur sa situation actuelle.
En effet, si vous ne connaissez pas l’association « Anticor » ou figuraient encore « Taubira » et « Duflot » au comité de parrainage, il y a peu de mois encore, et bien vous découvrirez celle-ci en tapant son nom dans votre moteur de recherche préféré.

Hors il se trouve que Taubira est soupçonnée d’être intervenue dans une affaire judiciaire pour nuire à « Patrick Buisson » et tenter ainsi d’atteindre Nicolas Sarkozy.

Taubira sera entendue à la fin de l’été pour « prise illégale d’intérêts » selon un ancien membre de l’association « Anticor » !
Qui ajoute, je cite :

« Madame Taubira m’a dit qu’elle ferait tout pour faire condamner « Buisson »" !

En novembre 2015, France 3 dévoile des échanges d’e-mails au sein de l’association « Anticor » faisant état de l’inquiétude de membres de l’association quant à l’évolution de la procédure visant Christiane Taubira.

Certains membres se posent des questions sur la présence de Christiane Taubira au sein du comité de parrainage de l’association.
En outre, France 3 fait également état d’échanges de mails entre l’association « Anticor » et le cabinet de Christiane Taubira destinés à gérer de manière coordonnée la crise ouverte par la plainte de « Patrick Buisson ».

« Anticor » réplique en affirmant que Christiane Taubira, en tant que simple membre du comité de parrainage, n’a à aucun moment influencé les décisions de l’association.

Le 20 juillet 2016, le Figaro annonce la convocation prochaine de Christiane Taubira devant un juge d’instruction.

Enfin, comme les médias n’en parlent pas, (sauf Le Figaro et Valeurs Actuelles dans son numéro 4157), je précise que Taubira sera entendue le 24 août prochain aux fins de mise en examen.

Bien sur, en plein été et en toute discrétion !

Falempin

http://hsene.over-blog.com  du 29/07/2016

Impossible De « Vivre Ensemble » !

corsica

Que font nos gouvernants ?
Rien !

Quand le FLNC nous fait la leçon… au sujet de l’islamisme !

Dans les années 80 du siècle dernier, « Pierre Joxe », alors ministre de l’Intérieur, avait suscité un assez joli tollé en évoquant l’existence du « « peuple corse »« …
À l’époque jeune journaliste, je crains de l’avoir défendu dans je ne sais plus quel folliculaire à la réputation fascisante…
ce qui me valut alors quelques bordées d’injures de lecteurs énervés – c’est dire si celles de certains commentateurs de « Boulevard Voltaire » m’en touchent une sans me faire bouger l’autre.
Et si tous ces braves gens savaient tout le bien que je pense d’eux, ils diraient encore plus de mal de ma modeste personne.
Oublions.

En effet, n’en déplaise à la vulgate ambiante, peuples bretons et normands, comme les brunes, ne comptent pas forcément que pour des prunes, et existent pour de vrai, malgré le catéchisme républicain !

Nos amis corses en général, et ceux du FLNC en particulier, viennent donc de se distinguer, à leur manière tel qu’il se doit, photos cagoulées à l’appui, comme au bon vieux temps.

Et c’est en trois séquences que le bidule s’exprime :

Premier temps :

« La lutte de libération nationale n’est pas terminée. »

Pour une fois, ce n’est pas à Paris que le message est envoyé, mais plutôt aux islamistes de Daech, lesquels seraient au nombre de huit, « dont un indicateur de police », détail démontrant que la spécificité de l’île de Beauté n’est pas que vue de l’esprit.

Deuxième temps :
Ces Corses de l’espèce turbulente somment leurs compatriotes « musulmans » de « prendre position et d’abandonner signes religieux ostentatoires » et de signaler « chez les jeunes désœuvrés » toute forme de « dérives » et de « radicalisation ».
Voilà qui ne mange pas de pain et encore moins de figatellu.

Troisième temps, ils nous font la leçon :

« Il faudra que la France cesse sa propension à intervenir militairement et vouloir donner des leçons de démocratie à la terre entière si elle veut éviter que les conflits qu’elle sème à travers le monde ne reviennent comme un boomerang sur son sol. »

Que dire ou ajouter de plus ?

Pas grand-chose, si ce n’est peut-être rappeler l’histoire complexe de cette île au drapeau de tête de Maure, peuple traditionnellement administrateur de l’Empire colonial, omniprésent dans l’OAS et qui n’en finit plus d’entretenir des rapports ambigus avec sa population immigrée – marocaine en majorité.

Il y a encore une vingtaine d’années, ses ressortissants cédaient la place aux parkings ou aux caisses des supermarchés.
Passé vingt heures, ils ne sortaient plus dans les rues.
Les enfants ont vu les humiliations endurées par leurs parents.
Et ont relevé la tête.
Pour le meilleur, ils sont nombreux à travailler dans le BTP…
faire des travaux en Corse sans l’ombre d’un Marocain relève des travaux d’Hercule.
Ou le pire, ils commencent à concurrencer les autochtones dans le trafic de drogue et autres produits plus ou moins prohibés.
D’où certaines actions données pour « identitaires » à l’encontre de telle ou telle mosquée, mais qui ne sont jamais que cache-sexe vaguement politique de ce qui ne relève finalement que d’une banale lutte de territoires.

Bref, comment continuer à « vivre ensemble » ?

Avant « Pierre Joxe », nos monarques régnaient sur « les » peuples de France avant que de se proclamer « rois de France ».
Tout bien réfléchi, c’était tout de même un peu plus simple.

Nicolas Gauthier

http://www.bvoltaire.fr  du 29/07/2016

Français, Il Faut Montrer Les Dents !

enfumeur

C’est la débâcle !

Les Français sont en colère contre leurs dirigeants indignes !

Le 13 novembre et le 14 juillet, attentats de Paris et de Nice, plus d’une centaine de morts en novembre et un peu moins d’une centaine de victimes à Nice…
Les deux pires massacres de l’histoire française, et quelle différence de ressenti! Les Français s’indignent face à l’indifférence des politiques après l’attaque de la paisible cité balnéaire.

La plupart des Français sont mécontents de la réaction de la classe politique de leurs pays vis-à-vis de l’attentant sur la Promenade des Anglais, révèle un récent sondage Odoxa effectué pour France Info et Le Parisien. Ni « dignes » ni « à la hauteur des événements », voilà comment huit Français sur 10 voient leurs dirigeants.

Les Français sont d’accord sur deux points, à savoir le manque de solidarité et de dignité des politiques au moment où le pays traverse ces épreuves.
Environ trois Français sondés sur quatre pensent qu’il est nécessaire que les politiques montrent plus d’union nationale et de solidarité.
Ils leur reprochent d’ailleurs les tentatives d’alimenter la polémique, surtout concernant la sécurité sur la promenade des Anglais alors qu’ils étaient peu nombreux à leur faire ce reproche après les attentats de Paris (moins de 33%).

Le député et président du conseil départemental des Alpes-Maritimes « Eric Ciotti » est aussi scandalisé par la réaction du gouvernement.
Il pointe notamment du doigt la rhétorique éculée qu’on reprend après chaque tragédie.

Mais les Français, qu’éprouvent-ils au juste ?
De la peine pour 47% d’entre eux et de la peur pour seulement 14%.
Le sentiment qui domine est la colère (62%).
Dans le même temps, 57% des sondés confient que les tueries qui ont secoué la France ces dernières années ont changé « pour toujours leur manière de percevoir les choses ».

Ce qui effraye, c’est qu’ils s’habituent.
S’habituent à l’horreur, à la panique, aux problèmes de sécurité et à l’indifférence des politiques. Cette « accoutumance à l’horreur » est bien plus marquée depuis le massacre de Nice, alors que la majorité des Français estimaient qu’ils se rappelleraient à jamais l’horreur des attentats de Paris.
Après Nice, seuls 47% des sondés partagent ce sentiment.

Qui plus est, les citoyens sont généralement lassés de la couverture médiatique des attaques, sont de moins à moins nombreux à suivre l’actualité à la télé (52% contre 27% après les attentats de Paris et de Nice respectivement) et déjà six Français sur dix affirment n’avoir en rien modifié leur comportement suite à l’attentat de Nice (contre 32% d’entre eux dans cette situation en novembre dernier).

Le 14 juillet, la ville de Nice a sans doute connu le pire massacre de son histoire.
Au moins 84 personnes ont été tuées après qu’un camion a foncé sur la foule d’estivants venus regarder le traditionnel feu d’artifice du 14 juillet sur la célèbre Promenade des Anglais.
Le chauffeur a finalement été abattu par les forces de l’ordre au terme de sa course folle.

Selon le parquet, cet attentat monstrueux a été perpétré par « Mohamed Lahouaiej Bouhlel », un Niçois de 31 ans d’origine tunisienne.

source : https://fr.sputniknews.com

 

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 27/07/2016

La Terreur Amplifiée Par Les Médias !

tele_realite (1)

Certains c’est sur !

Scandalisés par la couverture médiatique qui a été faite des attentats de Nice, notamment par France 2 et TF1, 41 élus de droite et du centre ont saisi le CSA.

Emmenés par le député « LR », « Hervé Mariton », les députés ont estimé qu’il revenait au Conseil supérieur de l’audiovisuel de :

« inviter les télévisions et les radios à la prudence et à la retenue afin de protéger la dignité humaine, la douleur des personnes ainsi que l’ordre et la sécurité ».

Pour eux,« deux séquences du traitement télévisuel de l’attentat de Nice le 14 juillet dernier méritent […] une mise en demeure au sens de l’article 42 de la loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication ».

En particulier, les signataires ont signalé l’édition spéciale de France 2, commencée une heure après l’attentat, dans laquelle la chaîne interrogeait un homme à côté du cadavre de sa femme.

« La chaîne retransmet en direct, dans le nuit du 14 au 15 juillet, l’interview d’un homme assis au pied du corps sans vie de sa femme, après avoir appris la mort de son fils. Comment imaginer plus fort vecteur de terreur ? »

se demandent les élus.

Concernant TF1, il est reproché à la chaîne privée d’avoir publié des photos personnelles du terroriste aux côtés de son camion.

« Des photos ‘selfie’ narquoises du terroriste issues de son téléphone portable et prises la veille sur le lieu du drame devant son tragique camion.
Comment imaginer plus forte glorification ? »
,

ajoutent les signataires.

Et de conclure en estimant que, dans les deux cas ;

« Par l’intermédiaire des rediffusions et des réseaux sociaux, ces images sont vues par des dizaines de millions de personnes dans le monde.
Pour un attentat terroriste, la qualité du traitement médiatique est essentielle.
Il s’agit d’informer sans glorifier […] d’informer sans terroriser.
Or la glorification et la terreur sont précisément les deux objectifs du terroriste.
Les médias, « à leur insu », en sont souvent les instruments. »

Le CSA s’était, jusqu’alors, contenté d’un simple rappel à l’ordre.

http://www.ojim.fr  du 25/07/2016

Les Polices Et Les Sans Dents !

 pensee (1)

Le ministère dépose plainte !

La policière responsable de la vidéosurveillance à Nice accuse le ministère de l’Intérieur.

En poste le soir du 14 juillet, « Sandra Bertin », chef du Centre de supervision urbain (« CSU ») de Nice et secrétaire générale du Syndicat autonome de la Fonction publique territoriale (SAFPT) Métropole-Ville de Nice, revient pour le « JDD » sur sa nuit aux commandes de la vidéosurveillance…
Elle se confie sur les pressions exercées par la place Beauvau.

Depuis quelques jours, la polémique enfle autour de la présence de la police nationale à Nice le soir du 14-Juillet.
Dimanche, dans un entretien exclusif au « JDD »« Sandra Bertin », la « cheffe » du Centre de supervision urbain (« CSU ») de Nice, accuse le ministère de l’Intérieur de l’avoir mise sous pression.

Quand le camion de Mohamed Laouhaiej-Bouhlel entre sur la Promenade des Anglais, ce 14 juillet, que voyez-vous sur vos écrans ?

Je me rappellerai toute ma vie de cette heure-là : 22h33.
J’étais devant les écrans du « CSU » avec les équipes.
Nous recevons alors, des policiers municipaux positionnés sur la Promenade, le signalement d’un camion fou.
Nous récupérons tout de suite son image à l’écran et nous demandons son interception.
Le camion était lancé à 90 km/h, sans phares, sans qu’on l’entende à cause du bruit.
Il contourne le barrage de la police municipale.
Les équipes n’ont pas pu l’arrêter.
On ne crève pas les pneus d’un 19 tonnes avec un revolver !
A ce moment-là, d’autres policiers municipaux sont en civil dans la foule, qui se retrouvent face à lui.
S’ils avaient été armés comme nos collègues de la police nationale, une de nos revendications, ils auraient pu le stopper.
Le poids-lourd se retrouve finalement face aux policiers nationaux, qui tirent et le neutralisent.
Il est 22h34.

« J’ai été harcelée pendant une heure ! »

« On m’a ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n’ai pas vues à ! »
La sous-direction anti-terroriste vous a demandé, le 20 juillet « l’effacement complet des enregistrements de vidéosurveillance » sur la Promenade pour cette nuit du 14 juillet afin d’éviter les fuites.
Ce à quoi s’oppose la ville de Nice….
Le lendemain des attentats, le cabinet du ministre de l’Intérieur a envoyé un représentant au « CSU » qui m’a mise en ligne avec la place Beauvau.
J’ai alors eu affaire à une personne pressée qui m’a demandé un compte-rendu signalant les points de présence de la police municipale, les barrières, et de bien préciser que l’on voyait aussi la police nationale sur deux points dans le dispositif de sécurité.
Je lui ai répondu que je n’écrirais que ce que j’avais vu.
Or la police nationale était peut-être là, mais elle ne m’est pas apparue sur les vidéos.
Cette personne m’a alors demandé d’envoyer par email une version modifiable du rapport, pour « ne pas tout retaper ».
J’ai été harcelée pendant une heure, on m’a ordonné de taper des positions spécifiques de la police nationale que je n’ai pas vu à l’écran.
A tel point que j’ai dû physiquement renvoyer du « CSU » l’émissaire du ministère !
J’ai finalement envoyé, par email, une version PDF non modifiable et une autre modifiable (…).

Camille Neveux

source : http://www.lejdd.fr/Societe/

http://www.citoyens-et-francais.fr/  du 24/07/2016

 

Mondialisme, Les Races Et Ethnies.7/7

questions

 

L’avenir des races humaines.

Lorsque cette question de l’avenir des races humaines était évoquée au XIXème siècle, les penseurs européens expliquaient que la race blanche dispose de l’avantage que constitue la maîtrise des sciences et des techniques.
Les penseurs, se référant au principe du « le mieux adapté s’impose au dépens du moins bien adapté », estimaient que grâce à leur maîtrise des sciences et techniques les Blancs européens finiraient par s’imposer sur les continents où les humains indigènes étaient techniquement moins évolués.

Le texte donné en exemple ci-dessous est extrait du bulletin de la Société d’anthropologie de Paris, publié en 1892 :
Volume 3, Numéro 3, p. 664, « Disparités et avenir des races humaines » par Monsieur « Zaborowsky ».

Les Blancs européens, en appliquant leurs sciences dans une organisation plus efficiente de leur société (médecine, agriculture, industrie, etc.) devaient évincer les autres races.
Telles étaient les prévisions des scientifiques qui se référaient à l’expansion des Blancs européens du XVIème au XIXème siècle.

Les événements du XXème siècle ont montré sur quelles hypothèses erronées étaient basées ses prévisions.

Car les scientifiques de la fin du XIXème siècle n’ont pas prévu que ces mêmes « sciences développées par les Blancs européens » allaient bénéficier aux autres races.
Par exemple la diffusion en Afrique des moyens d’hygiène et des techniques médicales a, à partir du milieu du XXème siècle, très fortement réduit la mortalité infantile alors que les taux de fécondité élevés s’y sont maintenus.
Il en a résulté, à partir du milieu du XXème siècle, un taux de croissance très élevé de la population africaine.
De plus les flux migratoires du XVème au XXème siècle se sont inversés à partir du milieu du XXème siècle :
Désormais les autres races migrent en masses vers les zones peuplées par les Blancs européens.
Et à partir du milieu du XXème siècle les Blancs européens ont fortement réduit leur taux de fécondité.

Ce taux de fécondité est désormais si faible en Europe (en moyenne moins de 1,5 enfant par femme) que non seulement il ne permet pas le renouvellement endogène de la population mais qu’en plus à terme, d’ici 150 à 250 ans, il conduit à la disparition des habitants autochtones.
 Le Conseil de l’Europe a produit le rapport intitulé « Les tendances en matière de population en Europe et leur sensibilité aux mesures des pouvoirs publics ».

Ce qui nous intéresse dans ce document est l’image intitulée  :
« Figure 12 : Diminution de la population en Europe »
qui est reproduite ci-dessous :

Race blanche

Parmi les races humaines, les « Blancs européens » sont actuellement en déclin, « même en voie d’extinction », partout sur la planète et pas uniquement en Europe.

Aux États-Unis d’Amérique, les projections du Census Bureau (le service gouvernemental du recensement) montrent que les Blancs deviendront minoritaires aux États-Unis d’Amérique à partir de 2042.
Ce déclin de la race blanche est doublement accéléré d’une part par le fait que les autres races sont majoritaires parmi les immigrants et d’autre part parce que les autres races ont un taux de fécondité plus élevé.

La même tendance est observée là où les flux d’immigration sont négligeables.
Au Brésil, où les flux d’immigration se sont taris à partir du milieu du XXème siècle, les Blancs représentaient 62 % de la population en 1950 et les Noirs étaient donc largement minoritaires. Parmi les groupes raciaux brésiliens, les Noirs maintiennent le taux de fécondité le plus élevé ce qui explique que depuis de 2008 ils forment désormais la majorité de la population brésilienne et les Blancs sont devenus minoritaires. C’est ce que montrent les recensements effectués par « IBGE ».
(« Instituto Brasileiro de Geografia e Estatística »)

Concernant l’évolution de la démographie et la fécondité des populations, il faut comprendre que la notion de « palier démographique » est une erreur largement répandue.
L’erreur est dans le fait que le « palier démographique » est présenté comme une règle générale.
Nous avons vu ci-dessus, dans le graphe publié par le Conseil de l’Europe, que les Blancs européens ne sont pas sur un « palier démographique » mais sont sur une courbe descendante que l’on pourrait appeler le « toboggan démographique ».
À l’opposé, les pays africains de race noire voient leur population globale croître selon une courbe fortement ascendante que l’on pourrait appeler la « rampe de lancement démographique » :
La vitesse de croissance des Noirs africains correspond à un doublement de la population tous les 50 ans environ.
C’est la moyenne globale des pays subsahariens.
Mais par exemple au Niger, le temps de doublement de la population est même inférieur à 25 ans.
La vérité est que la « courbe démographique » est le résultat des convergences entre les mentalités (qui produisent la définition consciente ou inconsciente des objectifs poursuivis), les contraintes environnementales (qui fixent les limites matérielles de ce qui est possible), les capacités organisationnelles (qui permettent ou pas d’atteindre les objectifs dans le cadre des limites matérielles) et les aides extérieures (qui permettent de compenser l’insuffisance des capacités organisationnelles propres).
Selon les cas la « courbe démographique » d’une population peut pendant certains intervalles prendre l’allure d’un « pallier » mais elle peut aussi prendre d’autres formes.

La Division de la Population du Secrétariat des Nations Unies réunit les statistiques sur la démographie mondiale et notamment sur les taux de fécondité dans les diverses régions de la planète.
Le graphique suivant en est la synthèse : (agrandir l’image)

Taux_de_fecondite_monde_2006_17

« Certains » prétendent que le mondialisme est au niveau de la planète l’étape ultime de l’évolution de l’humanité.

Le mondialisme se déroule aux risques de la perte de la diversité et des identités dans un métissage global, métissage culturel et biologique.
La diversité des groupes humains – qui est une richesse de l’humanité – risque de disparaître si les flux migratoires de masse, instaurés par les dispositifs politiques mondialistes, se poursuivent à leur rythme actuel.
Cependant on constate que le métissage mondialiste qui se déroule sous nos yeux ne sera probablement pas global en ce qui concerne les races :
Les Noirs notamment se maintiendront en tant que groupe racial majeur.

Le mélange racial ne se produira pas dans toutes les régions de la planète :

On constate, c’est un fait, qu’il ne se produit que dans les régions d’immigration de masse.
Sur la majorité des territoires de la planète le métissage est minime, marginal, et les groupes raciaux qui y sont présents ne disparaîtront pas dans le métissage.

Le continent Africain n’est pas un territoire qui reçoit de forts flux d’immigration en provenance d’autres continents.
C’est au contraire un territoire de forte émigration dirigée quasi exclusivement vers l’Europe. L’Extrême-Orient asiatique est dans le même cas :
Le territoire chinois est exportateur des flux migratoires, il ne s’y produit pas de mélange avec des forts flux d’immigration qui viendraient s’installer en Chine en provenance d’autres continents.
Le Japon est depuis toujours fermé à l’immigration massive.
Les populations sur ces territoires sont donc en position de conserver leurs spécificités.

L’Europe par contre est un territoire où depuis des décennies « les gouvernants ont mis en place les conditions » qui favorisent l’immigration forte en provenance d’autres continents.

De sorte qu’en compilant les projections que donnent les démographes (celles qui tiennent compte des fécondités, des migrations transcontinentales en cours et du fait que dans la plupart des États d’Europe aucun moyen efficace n’est mis en place par les gouvernements pour arrêter ces migrations, et du fait que « la courbe démographique » a une forme qui varie selon la population concernée) on obtient la synthèse suivante pour le milieu du XXIIème siècle :
– L’Europe réunira entre 3 % et 6 % de la population mondiale selon que l’on retient les projections minimales ou maximales.
Ces chiffres témoignent mieux du déclin européen si on rappelle le fait qu’en 1900 l’Europe rassemblait 25 % de la population mondiale et en 2000 environ 12 % de la population mondiale.
– L’Afrique réunira entre 35 % et 45 % de la population mondiale selon que l’on retient les projections minimales ou maximales.
– L’Europe et les deux Amériques seront des continents peuplés majoritairement de métis et de Noirs alors que les Blancs – ne formant plus qu’entre 0,1 % et 2 % de la population mondiale – subsisteront dans certains îlots régionaux (dans certains pays du centre et de l’est de l’Europe, dans certains États des États-Unis d’Amérique, etc.).
– L’Asie d’Extrême-Orient et l’Afrique garderont la même structure raciale qu’actuellement.
– Les Noirs – présents en Afrique, en Europe et dans les deux Amériques – formeront le groupe racial le plus nombreux, et peut-être majoritaire, de la population mondiale.

Le graphe suivant montre l’évolution de la part des Noirs dans la population mondiale.

PartDesNoirs

Les projections démographiques énumérées ci-dessus peuvent étonner les personnes qui découvrent la démographie des races humaines.
Il n’est pas nécessaire d’être un spécialiste des questions démographiques pour vérifier la validité de ces projections.
Il faut néanmoins tenir compte de la variété des « courbes démographiques ».

Les courbes du tableau « Part des Noirs dans la population mondiale » sont obtenues par des recoupements entre plusieurs projections démographiques publiées par la Division de la Population du Secrétariat des Nations Unies.
(La Division de la Population du Secrétariat des Nations Unies publie périodiquement une « synthèse » sur ses prévisions concernant la démographie mondiale, on pourra par exemple consulter « World Population Prospects- The 20?? Revision »la plus récente.)
Le lecteur dubitatif peut aisément vérifier la validité des données globales présentées par ces courbes en faisant des recoupements entre divers documents mis à disposition par la Division de la Population.

Notamment une vérification simple est à la portée de tous :
En totalisant à partir des données parcellaires qui sont mises à disposition par la « Division de la Population » du Secrétariat des Nations Unies sur le site « Populations Estimates and Projections Section ».
Les projections par pays qui y sont disponibles sont des estimations moyennes (c’est-à-dire celles qui sont les plus probables, mais par pays les démographes établissent par ailleurs également des projections basses et hautes qu’ils qualifient de peu probables).

À partir des données parcellaires on détermine la part des Noirs dans la population mondiale en tenant compte du fait que les pays d’Afrique Subsaharienne sont de population noire et pour les autres pays en tenant compte de la répartition raciale de la population lorsque le pays est multiracial et que les statistiques sur les races sont disponibles (Brésil, États-Unis d’Amérique, etc.).
La courbe du « scénario haut » correspond à l’écart que donnent certaines projections démographiques : Par exemple les démographes des Nations Unies estiment que dans les pays d’Afrique Subsaharienne le taux de fécondité pourrait baisser moins vite que ce qui a été retenu dans les hypothèses qui ont été utilisées pour élaborer les projections moyennes.

Chaque humain a le droit
d’affirmer qu’il appartient
à une race

C’est un fait indéniable que sur cette planète il y a différents groupes humains, appartenant à l’espèce « Homo Sapiens », répartis selon des zones géographiques et que ces groupes humains sont identifiables statistiquement par des caractéristiques biologiques qui dominent parmi les individus qui forment ces groupes.

Ces groupes humains se sont formés au fil du temps, en ajoutant aux spécificités physiques visibles, ou décelables par examen biologique, qui définissent les races, des spécificités culturelles, qui définissent les ethnies.

L’existence des races humaines – quel que soit le terme par lequel on les désigne – est un fait indéniable, mesurable et observable scientifiquement et statistiquement, comme l’est de façon analogue l’existence des langues littéraires qui ont également leur existence propre, comme les races humaines, malgré les mélanges partiels.

Le processus de mondialisation, imposé par l’idéologie du mondialisme, est nuisible à la sauvegarde de la diversité des groupes humains,
du point de vue biologique (les races),
du point de vue culturel (les ethnies),
du point de vue des civilisations (ensemble des aspects culturels et sociaux d’un groupe humain).

Le mondialisme détruit ce qui constitue la véritable richesse de l’humanité :
Le mondialisme conduit à la destruction de la diversité des civilisations et des cultures ainsi qu’à la destruction de la biodiversité de l’espèce humaine.

En fin de compte, le lecteur aura compris :
Sous la pression de la bienséance du « politiquement correct », il est actuellement en France conseillé dans les discours publics de remplacer le mot « race » par le mot « type » ou par le terme « minorité visible ».

En dehors de ces conventions de langage, il reste néanmoins que les races humaines, les groupes et les sous-groupes raciaux, différenciés d’après les caractéristiques biologiques, quel que soit le nom qu’on donne à ces groupes – « type » ou « race » – existent.
En Europe, et en France, des voix commencent à s’élever pour exiger que l’on cesse d’occulter la vérité et que l’on prenne en considération la question de l’évolution de la structure raciale de la société européenne.
(Lire par exemple l’article « Race et civilisation : la fin de l’hypocrisie ? »)
(ou l’article « La France qui aime le racisme ».)

Les antiracistes réagissent à cela, en voulant éviter que cette question ne devienne d’actualité dans les grands médias, en prétendant qu’évoquer la question des races humaines c’est faire preuve de racisme.
Les antiracistes veulent temporiser afin que l’évolution de la structure raciale, telle qu’elle est souhaitée par les mondialistes, puisse se poursuivre dans la discrétion relative, sens prise de conscience des changements fondamentaux qu’elle met en place, sans heurts que l’opposition ouverte à ce processus pourrait générer.

Pour empêcher la prise de conscience de la spécificité raciale des Européens, les antiracistes s’appuient habituellement sur l’idéologie « néo-lyssenkiste » selon laquelle tous les groupes humains sont biologiquement égaux et selon laquelle les races humaines n’existent pas.

Cependant reconnaissons que les citoyens ont le droit d’exprimer la vérité basée sur les faits établis.

Lors de recensements les Américains ne se privent pas de ce droit lorsqu’ils se déclarent par exemple « White » ou « Native Hawaiian ».
C’est un droit de pouvoir constater l’appartenance des individus à divers groupes raciaux et ce droit n’est pas limité aux Américains, il est universel, et chaque Européen peut aussi exprimer son appartenance à une race, et le plus souvent un Européen pourrait affirmer :

« je suis un Blanc européen ».

http://lemondeactuel.angelfire.com/article/lesraceshumaines

cinq_continents

Partie 7/7 du dossier « Les races humaines ou les types humains » déjà publiée le 22/07/2015.

Le mondialisme échouera car il a la mémoire courte !
La terre n’est pas constituée que des continents occidentaux, il y a aussi l’Asie qui garde précieusement ses ethnies.
Par ailleurs il est difficilement concevable de voir l’oligarchie mondialiste dirigée par des noirs ou des métis, absolument pas prévu !
Que va-t-il se passer ?
Ou tout le monde se calme ou tout explose !
Et tout recommence sur les ruines…comme les civilisations précédentes !

La France Restera Aux Vrais Français.

Lettre ouverte mais restée morte.

C’est par une lettre ouverte que le Président du Bloc identitaire et fondateur de Novopress, « Fabrice Robert », a souhaité s’adresser aux supporteurs de l’équipe d’Algérie.
Prenant acte des émeutes successives impliquant les supporteurs de l’équipe d’Algérie à chaque rencontre des “Fennecs”, Fabrice Robert en appelle au courage et à la cohérence des populations algériennes installées sur le sol français.

Lettre ouverte aux supporteurs de l’équipe d’Algérie.

Quelques semaines avant le coup d’envoi de la Coupe du Monde de football, le Bloc identitaire a demandé à l’Etat français des mesures préventives contre les débordements dont vous, supporteurs algériens, êtes, hélas, trop souvent coutumiers sur notre sol national.

Cette demande vous a peut-être choqué.
Vous l’avez perçu comme une stigmatisation, pour employer les mots de la novlangue socialiste, de la communauté algérienne.
Vous vous êtes sans doute interrogé sur nos objectifs.

Ce courrier a pour but de vous apporter quelques éléments de réponse.

Nos propositions sont-elles liberticides ?
Non.
Elles sont calquées au mot près sur les textes de lois appliqués depuis plusieurs années à l’encontre des supporteurs stéphanois, marseillais, niçois, lyonnais ou parisiens
, et ce sans que nul ne s’en émeuve. Lorsqu’il s’agit de lutter contre les excès éventuels à la sortie de stade de Français de souche, le silence est absolu.
Ni les médias, qui prennent votre défense, ni les associations prétendument antiracistes qui nous accusent maintenant de discrimination, n’ont contesté ces dispositifs.
En les appliquant aux supporteurs de l’Algérie, nous avons simplement souhaité mettre les autorités face à leurs responsabilités.
Comme l’immense majorité des Français, nous en avons assez des violences commises par certains des vôtres à chaque rencontre des « Fennecs ».

En effet, depuis 2001 et le match France-Algérie, on ne compte plus les émeutes ni les actes de vandalisme de toutes sortes commis en France par les supporteurs de l’Algérie.
Une violence qui reste à ce jour totalement impunie, alors qu’à l’inverse, les supporteurs français de football subissent une répression démesurée.
Raison pour laquelle nous considérons aujourd’hui que les gouvernements successifs appliquent une véritable préférence étrangère dans l’application des lois.

Il est temps pour vous, supporteurs de l’équipe d’Algérie, de comprendre le ras-le-bol des Français face à de tels débordements. 
Nous sommes un peuple tolérant, peut-être le plus tolérant du monde, mais les conséquences de l’immigration dont le football n’est qu’un petit volet, deviennent insupportables pour notre peuple.
Accepteriez-vous sincèrement que des centaines de milliers de Français, d’Egyptiens ou de Marocains défilent sur votre sol avec leur drapeau, insultant votre nation et saccageant des villes comme Alger, Oran ou Constantine ?

Certains d’entre vous pourraient peut-être se sentir agressés par l’emploi de l’expression « préférence étrangère ».
Mais, entre nous, est-ce que vous vous sentez réellement Français ?

Cette interrogation nous paraît légitime lorsqu’on vous entend siffler la Marseillaise ou accrocher des drapeaux algériens au fronton de certaines mairies.
Oui, nous avons de quoi nous poser des questions lorsqu’on vous voit défiler avec les couleurs algériennes dans les rues de France.
C’est d’ailleurs pour cela que nous avons lancé la campagne :
« L’Algérie, c’est ton pays ? Retournes-y ! ».
Nous vous demandons simplement de faire preuve de cohérence.
Croyez-vous vraiment que vos ancêtres étaient les Gaulois ?

Vous aimez l’Algérie ?
Alors partez vivre là-bas !
Soyez courageux !

Ce pays a des ressources naturelles énormes, c’est à vous de les exploiter et de contribuer au développement de l’Algérie.
Ce que nous vous proposons, c’est une remigration dans la dignité sur le sol de vos ancêtres et dans l’intérêt de nos deux peuples.
Nous, Français, ne souhaitons pas un conflit communautaire.
Vous, Algériens, avez tout à gagner à vous ré-enraciner.
Car l’identité hors-sol n’existe pas.
Elle conduit aujourd’hui, en France, à une schizophrénie porteuse de violence et de racisme entre les communautés.

La remigration est-elle impossible ?
Non et l’histoire l’a montré

En 1962, plus d’un million d’Européens ont quitté en un mois l’Algérie pour un voyage sans retour.
Pourtant, depuis 130 ans, on leur disait qu’ils étaient chez eux là-bas.
Et pourtant, ils ont du partir.
Alors pourquoi le retour de millions d’Algériens – de manière pacifique – sur la terre de leurs ancêtres serait impossible aujourd’hui ?

Vous pouvez donc faire le choix de l’honneur et de la raison en repartant chez vous, ou bien celui de la honte et de la fuite en avant en adoptant une attitude d’ultra-patriote algérien sur le sol français tout en profitant des richesses et de l’hospitalité bienveillante de vos hôtes.
Mais sachez que, plus tôt que vous ne le croyez, cette générosité et cette patience risquent de prendre fin.

Fabrice Robert
Président du Bloc identitaire

http://www.bloc-identitaire.com/  du 23/06/2014

http://fr.novopress.info/  du 24/06/2014

posté initialement le 29/04/2014

Il faut réagir !

Une « Francité » Sans Religion !

Pas de coran chez nous !

Quand le chef de la DGSI prédit des “affrontements intercommunautaires” !

« Je pense que nous gagnerons contre le terrorisme »,

a prédit en mai dernier « Patrick Calvar » devant la commission d’enquête parlementaire sur les attentats de 2015.

Nous gagnerons, mais comment ?
On ne sait pas vraiment.
Certainement parce qu’encore une fois, nous sommes les plus forts.

Mais le patron de la DGSI de troubler ensuite les esprits :

«Je suis en revanche beaucoup plus inquiet de la radicalisation de la société et du mouvement de fond qui l’entraîne,(…)
Encore un ou deux attentats et cette confrontation adviendra.
Il nous appartient donc d’anticiper et de bloquer tous ces groupes qui voudraient, à un moment ou à un autre, déclencher des affrontements intercommunautaires

poursuit-il.

Quels groupes ?

Le chef des renseignements français évoque « une confrontation entre l’ultra droite et le monde musulman – pas les islamistes mais bien le monde musulman ».
C’est bon, chef, on tient nos méchants.
Ils sont fachos et ils veulent manger du bon musulman.
L’invocation d’une menace imaginaire est un grand classique de tout Etat,
policier ou non,
totalitaire ou non,
pour asseoir sa domination et se poser en protecteur de l’honnête citoyen.
Sans remonter à la Révolution culturelle du président Mao, on pourra songer aux « lois scélérates » qui à la fin du XIXe siècle français prétendaient lutter contre la menace anarchiste.

Que la droite soit aux affaires et elle brandit le spectre de l’ultragauche… ainsi du fameux « groupe de Tarnac » sous Sarkozy,
que la gauche prenne les manettes, et elle secoue l’épouvantail de l’ultra droite.
C’est le jeu, un peu nul mais admissible, des institutions républicaines.

Ce n’est pas ici ce qui choque.
Non, le vrai scandale dans ces propos provient de l’évocation de « communautés » présentes et recensées sur le territoire français, comme si c’était naturel dans une République qui fait profession depuis deux cents ans de ne reconnaître que des citoyens et des individus.
Et encore ne s’agit-il pas dans ce fatras pas si innocent qu’il en a l’air, ni de communautés locales, comme l’on parlerait de Corses ou de Picards, ni de communautés religieuses, comme l’on opposerait catholiques et protestants.
Non, il s’agit d’opposer aux musulmans, pris en bloc, des « groupes » qui constitueraient eux-mêmes une communauté, seulement réunie si l’on comprend bien par l’exaspération et « l’ultradroitisme ».

Qu’en déduire ?
Qu’ils sont blancs, racistes, suprémacistes, nazis ?
L’explication manque.
On dirait que nos gouvernants se croient aux Etats-Unis ou sous les grandes heures de l’apartheid sud-africain.
L’identification au modèle anglo-saxon n’a jamais été aussi claire.
Pourtant, que l’on sache, la France n’a jamais été, jusque là, le théâtre d’affrontements ethniques ou raciaux, sans doute parce que son modèle glorieux a toujours été celui de l’universalisme.
Des guerres religieuses, il y en eut, mais elles se sont éteintes au XVIIe siècle, et de la pire des manières, avec le centralisme destructeur de Louis XIV.
Les catholiques se souviennent aussi des persécutions et humiliations que leur fit subir la République.
On croyait pourtant que c’était enterré et dépassé.

L’universalisme serait donc
devenu un particularisme ?

Mais non, nous dit-on, il existe encore ou à nouveau des « communautés » qui risquent de s’affronter.
Essayons de trouver lesquelles, puisqu’on ne nous le dit pas.
Il se peut en effet qu’il existe, dans certains lieux, une communauté musulmane, ou plus précisément « salafiste » ou relevant des Frères musulmans, qui impose sa loi, ses rites, ce qui ne manque pas de logique puisqu’il s’agit d’une religion fondamentalement ritualiste.
Remarquons que cette communauté religieuse est à 99% d’importation, et l’on n’aura pas la cruauté de demander encore une fois qui l’a établie ici sans rien exiger d’elle.

Mais en face ?
Des Français qui aiment leur pays,
sa liberté de conscience et de religion,
sa libération des femmes,
son soin des pauvres et des faibles,
sa langue,
ses arts,
son architecture et sa littérature,
sa mode vestimentaire !
Constituent-ils soudainement une communauté autre que nationale ?
Alors qu’eux-mêmes n’ont pas l’impression d’avoir changé ?
A moins que dans ce monde complètement renversé, notre universalisme soit par concurrence mimétique devenu un particularisme communautariste, sans que nous nous en soyons rendu compte ?

Au-delà du fantasme de ces petits maîtres au pouvoir qui ont besoin plus que jamais de brandir une menace fasciste pour justifier leur incurie, ce discours est insupportable :
La « Francité » n’est pas une particularité, sa défense et son illustration ne constituent pas un communautarisme.

Refusons, encore une fois, cette insulte !

Jacques de Guillebon

http://www.causeur.fr  du 14/07/2016

Parlons Un Peu Du Bataclan ! (II)

Dictacture, Oligarchie, Lâcheté !

Comment le pouvoir politique a empêché des policiers d’intervenir au Bataclan !

Cette information nous interpelle intimement, mais doit hélas être considérée avec prudence, en l’occurrence parce que nous méconnaissons le nombre exact de gendarmes partageant cette approche des événements.

Savoir précisément la proportion de militaires désapprouvant l’attitude de leur supérieur dans cette affaire permettrait d’objectiver les circonstances réelles des prises de décisions successives et determiner la part de faute de commandement au niveau personnel.
Malheureusement nous manquons cruellement d’éléments solides supplémentaires, débouchant sur une vérité intangible !

Cependant nous pouvons nous forger une certaine opinion du fonctionnement actuel du mécanisme de décision sur la mise en oeuvre des forces d’intervention, en prenant en compte le climat régnant en leur sein, où les différents étages hiérarchiques en toute circonstance, tentent de se « couvrir » au maximum, dans le but de ne pas s’attirer de sanctions de la part du pouvoir politique !

Ainsi même au sein des « forces spéciales d’intervention », la préoccupations des chefs serait de se conformer à des régles administratives et de commandement pré-établies, plutôt que de faire preuve d’initiative et de réactivité , pourtant indispensable dans des actions urgentes de protection des populations

Nous pouvons donc désormais et avec réalisme, envisager une conception du systéme « d’intervention interieur » ou les chefs de terrain pourraient ressentir davantage de crainte envers le pouvoir exécutif que face à des terroristes à combattre , car obsédés par des soucis de conformisme juridiques et administratifs , qui en soit portent inévitablement préjudice à leurs capacités opérationnelles

Nous ne pouvons hélas infirmer ou confirmer le contenu de la lettre de dénonciation de ces gendarmes du GIGN, mais en revanche nous pouvons rappeler une réelle situation de disfonctionnement s’étant produite dans le cadre du Bataclan

En effet , il est désormais pleinement avéré que, en plein déroulement de la tuerie, des policiers ont tenté d’emprunter les fusils FAMAS de militaires patrouillant dans le but d’intervenir directement au plus vite dans le théâtre !
Mais les militaires refusèrent de prêter leurs armes de service, craignant des reproches et des sanctions de la part de la hiérarchie !

Cet exemple navrant cité plus haut  aboutissant à un ralentissement tragique des interventions au profit des victimes, puisque les policiers ne purent utiliser les armes des militaires est hautement évocateur du systéme militaire- policier censé assurer la survie des citoyens.
Y  prédomine une accumulation des règlements, des consignes d’engagement tellement contraignantes, qu’elles induisent une paralysie mentale complète chez les policiers et militaires , dont le comportement est ouvertement …SCLEROSE !

Dorénavant sachons que les acteurs de sécurité et d’intervention , sont soumis à une chape de plomb légale, réglementaire et administrative, leur faisant craindre en permanence l’éventualité de sanctions hiérarchisques graves voire même une comparution en tribunal, au moindre faux pas ! 

J’affirme ici que ces contraintes de fonctionnement et d’action extrêmement lourdes sont directement voulues par le pouvoir politique qui entend ainsi exercer un contrôle mental plus que strict sur ces unités d’intervention  dans le but d’instaurer une situation de sujétion totale !

Les Français, contrairement aux citoyens des états du Texas et de la Géorgie, sont tous désarmés dans la rue sous peine de sanctions pénales trés sévères, mais les agents d’intervention eux-mêmes, ayant pour vocation de mettre en oeuvre des matériels pour neutraliser des tueurs de masse, sont eux mêmes soumis à un carcan juridique terrifiant réduisant considérablement leur efficacité opérationnelle !

Pour l’heure actuelle, une répétition d’autres Bataclans semble d’autant plus probable que, objectivement parlant, aucune force de police ou de gendarmerie ne peut intervenir sur le lieu d’une tuerie de masse improvisée et réalisée en un temps record pour un maximum de victimes, ce qui obligera à terme chacun d’entre nous d’anticiper les situations les plus à risque potentiel !

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu  du 14/07/2016

Parlons Un Peu Du Bataclan ! (I)

Dictature, Oligarchie, Lâcheté !

Le GIGN aurait pu intervenir vite au Bataclan et faire cesser la boucherie si son chef l’avait voulu… !

Terribles accusations que celles portées par des membres du GIGN contre leur chef, et, partant, contre la hiérarchie politique.

Entre autres, et surtout, celle évoquant « le Bataclan », qui renvoie à nos interrogations, restées sans réponses :
Pourquoi diable avoir tant attendu pour que les forces spéciales entrent et mettent fin aux tirs ?

« Le 13 novembre,  nous étions 40 opérationnels (…) prêts à faire cesser la tuerie »
En cause, notamment, selon ces militaires, la soirée du 13 novembre. Au début des attentats, un groupe du GIGN s’est pré-positionné, à la demande des autorités, à la caserne des Célestins, dans le centre de Paris, pour intervenir en cas de nouvelles attaques. « Alors que nous étions 40 opérationnels (…) prêts à mener un assaut, prêts à faire cesser la tuerie », le colonel Bonneau « attendait sagement d’être appelé » et « se cachait derrière une histoire de compétence territoriale », accusent-ils, se disant « scandalisés et traumatisés par cet événement ». L’assaut au Bataclan contre les djihadistes a finalement été mené par les unités d’élite de la police, BRI et Raid. »

Bref,impéritie du chef de l’Etat, impéritie de ceux nommés par le dit chef de l’Etat et ses différents Ministres.

La France fout le camp et des Français meurent sous les balles des terroristes musulmans.

Mais peut-être que Hollande avait à récompenser pour sa fidélité politique un quelconque supérieur d’une autre unité d’intervention, peut-être qu’il a fait patienter le GIGN pour que cette autre unité ait son heure de gloire.
Imaginer cela rend fou, mais le pire est que c’est possible…

Bravo et merci aux membres du GIGN qui ont eu le courage de se rebeller et de dénoncer l’inacceptable, malgré les très lourdes sanctions qu’ils encourent.
Ne nous faisons pas d’illusions, la hiérarchie va consacrer beaucoup de temps et de moyens à essayer d’identifier les vilains petits canards, la délation va fonctionner au maximum…

Dans une lettre anonyme révélée par « Le Canard enchaîné » mercredi, des membres du  »Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale » (GIGN) règlent leurs comptes avec leur chef, le colonel « Hubert Bonneau ».
Ils le qualifient de « mauvais » et jugent son « commandement injuste et peu légitime », l’accusant en particulier de ne pas avoir engagé ses hommes au « Bataclan » lors des attentats du 13 novembre.

C’est une lettre au vitriol adressée au colonel « Hubert Bonneau », patron du GIGN.
Des membres de cette force d’élite accusent leur chef de ne « rien comprendre aux missions d’intervention » de son équipe !
Ce courrier anonyme de trois pages, révélé par « Le Canard enchaîné » dans son édition de mercredi et que l’AFP s’est procurée mardi soir, est seulement signée « l’esprit de l’inter », au nom de membres de la Force intervention, qui regroupe une centaine de militaires.

Parlons Un Peu Du Bataclan ! (I) dans FRANCIA BONNEAU_pics_390

Le colonel Hubert Bonneau

« Voilà maintenant deux ans que nous subissons le commandement injuste et peu légitime du colonel Bonneau », « un mauvais chef », « qui fait de son mieux pour minimiser la Force intervention »,

écrivent les initiateurs de la lettre.
Lui reprochant de ne pas être issu comme eux de « l’inter », ou « intervention », coeur de métier du GIGN, ils estiment que le colonel « est peu courageux et perd ses moyens dans l’action ».

Le 13 novembre, « nous étions 40 opérationnels (…) prêts à faire cesser la tuerie !

En cause, notamment, selon ces militaires, la soirée du 13 novembre.
Au début des attentats, un groupe du GIGN s’est pré-positionné, à la demande des autorités, à la caserne des Célestins, dans le centre de Paris, pour intervenir en cas de nouvelles attaques.

« Alors que nous étions 40 opérationnels (…) prêts à mener un assaut, prêts à faire cesser la tuerie », le colonel « Bonneau » « attendait sagement d’être appelé » et « se cachait derrière une histoire de compétence territoriale », accusent-ils, se disant « scandalisés et traumatisés par cet événement ».

L’assaut au Bataclan contre les djihadistes a finalement été mené par les unités d’élite de la police, BRI et Raid.

La commission d’enquête parlementaire sur les attentats qui vient de rendre ses conclusions a conclu qu’il n’était « pas nécessaire » de solliciter le GIGN.

Son rapporteur, le socialiste Sébastien Pietrasanta, a jugé mercredi matin cette polémique « injuste ».

Le député des Hauts-de-Seine juge par ailleurs que cette « rivalité » entre les forces d’intervention « plaide pour une fusion » entre elles –une préconisation que fait le rapport de la commission d’enquête.

Il est impossible de savoir combien de gendarmes du Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale adhèrent aux propos virulents de ce courrier.
Mais selon les différents gendarmes du GIGN interrogés par l’AFP sous couvert d’anonymat, elle émane d’une poignée de mécontents tandis que de nombreux membres de la force d’élite n’y ont pas été associés.
Interrogée par l’AFP, la direction générale de la gendarmerie nationale n’a pas donné suite dans l’immédiat.
(http://www.lejdd.fr/Societe/Attentats-de-Paris-des-hommes-du-GIGN-accusent-leur-chef-de-manque-de-courage-796528)

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu  du 13/07/2016

Les Retraités Sont Des Victimes !

france-565x250 (1)

Valls nous enfume encore !

 

Le comité de suivi des retraites déclare qu’un risque de pauvreté des retraités ressurgit !

Manuel Valls a présenté hier le troisième rapport du comité de suivi des retraites.
On peut noter une « amélioration lente mais sensible » du système des retraites et envisager avec « sérénité » l’avenir des retraites en France.
Les conclusions du rapport « confirment le très net rétablissement de notre système de retraites ».
Tout cela c’est très bien, mais personne, aucun média n’a noté une phrase très inquiétante de ce rapport officiel.

« Néanmoins la divergence d’évolution entre les revenus des actifs et ceux des retraités pourrait faire resurgir un risque de pauvreté ce qui appelle, pour l’avenir, une vigilance particulière ».

Mais malheureusement ce n’est pas un risque, c’est une réalité :
101 000 personnes supplémentaires de plus de 50 ans pauvres en 1 an !
(http://blog.seniorenforme.com/)

On peut bien se réjouir des bons résultats comptables, financiers de notre système des retraites !
Mais derrière les chiffres, il y a des hommes et des femmes, pour qui la retraite n’est pas une période facile.
Cependant, personne n’en parle, les « experts » préfèrent évoquer « que la France a su remettre son système de retraites sur la voie d’un équilibre financier durable ».

(http://blog.seniorenforme.com/categorie/retraite-2/)
Le Premier Ministre a dit :

« nos efforts pour préserver le système de retraites par répartition, un modèle de solidarité auquel les Français sont attachés, portent leurs fruits ».

Le rapport à la page 16 déclare :

« Le comité constate que l’objectif d’un niveau de vie satisfaisant des retraités est à ce jour assuré par le système de retraite ».

Satisfaisant, au fait cela veut dire quoi ?
Ça c’est l’emballage mais pour ce qui est de la pauvreté des retraités, on préfère mettre la poussière sous le tapis.

D’ailleurs dans ce rapport, nous pouvons voir des grandes et belles courbes sur l’évolution du taux de pauvreté de 1996 à 2013 mais pour les chiffres concrets, il faut aller voir dans les conclusions de l’INSEE et notamment dans leurs notes sur les revenus fiscaux et sociaux.

En l’espèce, malheureusement, ce n’est plus un risque de pauvreté des retraités mais une réalité. Jugez vous-mêmes :

-En 2013, 2 196 000 personnes de plus de 50 ans sont pauvres pour 2 095 000 en 2012. Soit 101 000 personnes supplémentaires de plus de 50 ans pauvres en 1 an !

-En 2013, 1 078 000 retraités sont pauvres pour 1 039 000 en 2012.
Soit 39 000 retraités pauvres en 1 an en plus dans notre pays.
Le taux de pauvreté des retraités était de 7,7% en 2012 et il est de 7,9% en 2013.
Soit une augmentation de 0,2% ! 

Personne n’en parle, personne ne l’évoque….

(http://blog.seniorenforme.com/categorie/retraite-2/)

Alors quand le rapport du comité de suivi des retraites déclare qu’il y a un risque de pauvreté, c’est faux, ce n’est plus un risque mais malheureusement c’est une réalité et ce n’est pas avec l’augmentation ridicule du minimum vieillesse de 80 centimes d’euros par mois qui va changer la donne…

Alors, quand le rapport du comité de suivi des retraites, préconise une vigilance particulière concernant la pauvreté des retraités, nous disons la vigilance c’est terminé, maintenant il faut de l’action et des mesures concrètes car la situation est préoccupante.
Il faut que les gouvernements arrêtent la procrastination et s’attaquent dès maintenant au sort du million de retraités pauvres.

Vigilance Non, Action Oui !

source : http://www.agoravox.fr/tribune-libre

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 12/07/2016

Confidences de Alain Finkielkraut.

expression-300x300 (1)

Grandeur et insuffisances de Michel Rocard.

 

« Michel Rocard, c’est une part de ma vie » confie « Alain Finkielkraut », dans l’émission « L’Esprit de l’escalier » se souvenant s’être réuni en 1980 avec quelques amis pour favoriser sa candidature à l’élection présidentielle.
Admiratif du « parler vrai » et de la « rectitude » de l’ancien Premier ministre, « Finkielkraut » y reconnaît « l’héritier de « Pierre Mendès France » dans sa volonté de réconcilier le *socialisme et l’économie de marché* ».

Mais le revers de son pragmatisme était « une vision trop étroitement économique du monde » négligeant la culture.

L’académicien rappelle ainsi que la « liquidation hélas définitive de l’école des hussards noirs de la République » a commencé pendant le séjour de Rocard à Matignon, sous l’autorité de « Lionel Jospin ».
Quels que soient ses errements, il restera comme un grand homme d’Etat qui a théorisé avec brio le fossé entre les qualités requises pour la conquête et l’exercice du pouvoir en « démocratie médiatique ».

Analysant les réactions au « Brexit », « Alain Finkielkraut » montre l’obsolescence du clivage droite-gauche.
Si, « jusqu’à une date récente, les riches étaient de droite et la gauche défendait le peuple », la mondialisation a rebattu les cartes entre élites nomades et classes populaires sédentaires devenues les nouvelles classes dangereuses en raison de leur enracinement et de leur doute face au multiculturalisme.
Jadis, «le bourgeois était pris entre l’égoïsme calculateur par quoi il s’enrichissait et la compassion qui l’identifiait au genre humain » mais la gauche actuelle « réussit l’exploit de réconcilier les privilégiés avec eux-mêmes.»

«Ce spectacle est à vomir, jamais les gagnants n’ont été aussi puants»
conclut le philosophe.

http://www.causeur.fr  du 05/07/2016

Image de prévisualisation YouTube

L’Esprit de l’escalier

« Sans Dents » Contraints A Valser !

Valls-loi

Dictateur 49.3 !

Valls ressort le bazooka, le Front de Gauche dépose une motion

Le Premier ministre a de nouveau annoncé le recours au 49.3 sur le projet de loi Travail.
Une motion de gauche doit recueillir 58 signatures pour être soumise au vote dans l’hémicycle.

C’est la cinquième fois que Manuel Valls dégaine l’arme 49.3, et la seconde fois sur le projet de loi Travail.
Sans surprise, le gouvernement a de nouveau engagé sa responsabilité, mardi 5 juillet sur le texte revenu en deuxième lecture à l’Assemblée, provoquant un énième séisme dans l’hémicycle.

« Ce texte est un texte de progrès.
Il a fait l’objet d’une large concertation »
,

a déclaré le chef du gouvernement, arrivé « sourire aux lèvres » à la tribune, dès l’ouverture des débats.

« Cette loi a été considérablement enrichie.
Nous avons reçu l’ensemble des partenaires sociaux. »

Comme le 12 mai, il a fustigé « une alliance des contraires » et « des conservatismes » en visant la droite et les opposants de gauche au projet de loi, dans un discours de moins de dix minutes.

« Ce n’est pas une posture, pas une intransigeance, mais dans ce moment difficile, je ne veux pas laisser certains mettre en scène les divisions, alimenter les fractures.
C’est pourquoi, en application de l’article 49-3, j’ai décidé, après la délibération du Conseil des ministres, d’engager la responsabilité du gouvernement sur le vote en nouvelle lecture du projet de loi. »

Les élus Les Républicains ne l’ont pas écouté jusqu’au bout, quittant l’hémicycle.

« Les stratégies des uns et des autres à moins d’un an de la présidentielle ne doivent pas bloquer le pays »,

a lancé Manuel Valls.

Après quatre mois de contestation, « je prends mes responsabilités dans l’intérêt du pays », avait prévenu le Premier ministre mardi matin dans le huis clos tendu de la réunion des députés socialistes, mettant en avant le soutien de François Hollande.

« Ceux qui ne sont pas d’accord avec le texte » ont jusqu’à mercredi 15 heures pour déposer une motion de censure.
Si tel n’est pas le cas, le texte sera définitivement adopté.

Vers une motion de
censure de gauche ?

Le groupe Les Républicains a déjà prévenu qu’il ne déposerait pas de motion de censure, à la surprise générale.
Manuel Valls « a mis le pays à feu et à sang pendant trois mois pour en arriver là et dire au Parlement « circulez, il n’y a rien à voir’ », a lancé le patron des députés LR, « Christian Jacob ».

« On n’ouvre même pas le débat.
Le 49-3 peut être là pour débloquer une situation, lorsque les choses sont bloquées dans l’hémicycle.
Mais là, rien n’est bloqué, c’est le Premier ministre qui décide, seul, qu’il n’y aura pas de discussions.
Eh bien rendez-vous dans neuf mois devant les électeurs. »

« La motion, nous l’avons déjà déposée en première lecture.
On peut continuer comme cela indéfiniment.
Je pense que les Français ne supportent plus et en ont ras-le-bol de ce gouvernement.

« Stop à la mascarade », que « Valls se débrouille avec son champ de ruines. »

Quid d’une motion de censure de gauche ?

Cette hypothèse est fragilisée par les « pressions » exercée sur les socialistes, menacés d’exclusion à l’approche de la primaire et des législatives, même les frondeurs « Laurent Baumel » et « Christian Paul » ont déjà fait savoir qu’ils ne se gêneraient pas pour tenter d’en déposer une.
« Benoît Hamon » ne « l’exclu[ait] » pas.
En mai, ils avaient échoué à deux signatures près.

Les écologistes appellent eux à faire renverser le gouvernement, tandis que le groupe des députés du Front de gauche annonce qu’il va déposer une motion de censure.
Celle-ci doit recueillir la signature d’au moins 58 députés avant mercredi 15 heures pour pouvoir être soumise au vote dans l’hémicycle.

source : http://tempsreel.nouvelobs.com/politique

http://actu.orange.fr/politique

OTAN Et USA Sont Bien De Mèche !

russie

Bouc Emissaire Des USA

Comment le commandant de l’OTAN a tenté de pousser Obama à déclencher la guerre avec la Russie !

OTAN Et USA Sont Bien De Mèche ! dans Politique 5776da52c3618843098b46eb

Alors que le général « Philip Breedlove » vient de prendre sa retraite après avoir laissé le commandement de l’OTAN, son compte Gmail a été piraté.

Au menu de sa correspondance : « lobbying » intense tous azimuts, fausses preuves et complots.

Des dizaines de mails ont été mis en ligne sur le site « DCLeaks », et ils permettent de retracer une correspondance active de « Philip Breedlove » avec de nombreuses personnalités, et pas des moindres, concernant la situation en Ukraine après le coup d’Etat de février 2014 qui a renversé le gouvernement élu en faveur d’un régime soutenu par les Etats-Unis.

« Philip Breedlove » a été commandant suprême de l’OTAN entre mai 2013 et mars 2016.
Dans la presse européenne, il est décrit comme un homme belliciste connu pour s’appuyer sur des alliés afin de contourner la diplomatie et adopter un rôle plus agressif contre les rebelles en Ukraine.
En février dernier, « Philip Breedlove » avait qualifié la Russie de «menace existentielle de long terme pour les Etats-Unis et pour nos alliés européens».

Il apparaît à la lecture de ses courriels que le général correspond par exemple avec son prédécesseur à l’OTAN, le général « Wesley Clark », ainsi qu’avec l’ancien secrétaire d’Etat, « Colin Powell », resté célèbre pour sa fiole de pseudo-anthrax brandie devant l’Assemblée des Nations-unies, la responsable pour l’Europe de l’Est du département d’Etat, « Victoria Nuland », et l’ambassadeur des Etats-Unis en Ukraine, « Geoffrey Pyatt ».

Une activité de « lobbying » frénétique pour influencer Barack Obama !

L’étude de ces mails révèle que Philip Breedlove déploie une formidable énergie pour convaincre un Barack Obama voulant éviter toute escalade militaire que la Russie représente une menace pour l’Ukraine, pour l’Europe et même pour le monde.
Il demande ainsi des conseils à « Colin Powell » pour infléchir la position d’apaisement du président américain.

«Je me trompe peut-être mais je ne vois pas cette Maison Blanche (« WH ») vraiment prête à collaborer avec l’Europe et l’OTAN [...] et se laisser entraîner dans un conflit [...]
J’ai besoin de vos conseils sur deux sujets :
Un,comment trouver une fenêtre d’opportunité et deux, comment y travailler directement avec le président des Etats-Unis (POTUS)»

5776c560c36188b2668b4641 dans SECURITE

De fausses preuves de chars russes

Mais le commandant suprême ne se borne pas à tenter d’approcher Barack Obama pour l’influencer !
Il s’active beaucoup pour mettre de l’huile sur le feu en Ukraine.

Selon « Der Spiegel », « Philip Breedlove » a «étourdi» des dirigeant allemands avec une annonce surprise en 2015 selon laquelle des rebelles avaient «augmenté la mise» dans l’Est de l’Ukraine, après que «plus d’un millier de véhicules de combat, des groupes de combat russes, de la défense aérienne la plus sophistiquée et des bataillons de l’artillerie» ont été envoyés dans le Donbass, le centre du conflit.

Les chiffres assénés par « Philip Breedlove » étaient plus élevés que ceux des renseignements de l’OTAN et ont semblé exagérés aux yeux des responsables allemands.
L’annonce s’est révélée être une provocation visant à perturber les efforts de médiation faits par la chancelière allemande Angela Merkel.

Emporté par son envie de convaincre que la Russie est une menace, il produit des éléments pour démontrer l’accumulation d’équipements militaires russes à la frontière, tels que des chars.
Mais les photos sont celles de chars russes datant de 2008 ou de tanks en Ossétie, et non pas en Ukraine.

source : https://francais.rt.com

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 04/07/2016

Vous Croyez Vraiment Que Je Délire ?

Internet

Les vieux votent mal ?

Faisons en sorte que leurs voix comptent moins !

Les Anglais ont mal voté et cela ne doit pas se produire en Suisse :

C’est ce que pense, assurément, la conseillère d’État et conseillère nationale zurichoise « Jacqueline Fehr » à propos du « oui » au « Brexit » pour lancer semblable proposition !

Les « vieux » seraient, selon les derniers sondages anglais, responsables du « oui » au Brexit ?
Salauds de vieux !
Les voix de ces abrutis soi-disant « de facto moins concernés » que les jeunes – qui auraient plébiscité le maintien de leur pays dans l’Union européenne – n’ont qu’à compter deux fois moins !
Et toc !
C’est ce qu’on apprend de l’interview de ladite conseillère accordée au « Tages-Anzeiger ».

En voilà une idée qu’elle est bonne, aurait dit Coluche !
La dame se montre même plus précise :
Si chaque voix des 18 à 40 ans devrait compter double, celle des 40 à 65 se réduirait à 1,5 et les plus de 65 ans à 1.
À ce rythme-là, peut-être bien qu’à 80 ou 70 ans (pourquoi pas) il deviendrait interdit de voter.
Remarquez, en France, nous avons bien un « Jacques Attali » qui préconisait une méthode radicale :
l’euthanasie à 65 ans…

« Un malus vieillesse », en quelque sorte, en opposition à un « bonus jeunesse » à l’argumentaire complètement fallacieux.
Selon la socialiste « Fehr » – qui se targue, sans état d’âme, de décréter pourtant « équivalentes » les visions du monde de l’une et de l’autre -, si la démocratie ne peut plus s’exprimer correctement, c’est donc à cause d’un trop-plein de « vieux » dont les voix « étouffent » celles des jeunes, les seuls (paraît-il) à apporter « des objectifs, des aspirations ».
Quelle avancée par rapport au suffrage censitaire, en 1789, qui n’autorisait à voter que les chefs de famille de plus de 25 ans payant l’impôt !

Mais la socialiste « Fehr » a plus d’un tour dans son sac.
Comme elle doute – quand même un peu – de la mise en pratique de cette idée, elle émet celle d’accorder le droit de vote à 16 ans et de l’ouvrir aux étrangers.
Tiens donc, on a déjà entendu ça chez nous !
Qui finirait par compter double, aussi ?
Et le vote des femmes, des homosexuels, des écolos, des journalistes, des enseignants, ils ne pourraient pas compter triple, quadruple, pendant qu’on y est ?
Et comment savoir, lors du dépouillement, qui est quoi, dans cette histoire ?
Peut-être bien qu’un jour, voter ne sera plus anonyme…
peut-être bien qu’un jour, voter sera devenu obsolète ou plutôt transformé en une grande farce !

Vous croyez que je délire ?
Pas du tout !

D’ailleurs, « Jacqueline Fehr » s’est certainement inspirée d’ « Avenir suisse », un « think tank » comme on les aime.
Pour « Avenir suisse », la solution est simple.
Sous couvert de défendre « une démocratie directe » prétendument déséquilibrée à cause, donc, du nombre croissant de « vieux » par rapport au nombre de jeunes, « les analystes libéraux » plaident pour « une plus grande éducation civique » et l’idée d’un droit de vote… des enfants dès leur naissance, qui serait exercé par leurs parents !

On ne s’esclaffe pas !

Créer des citoyens de seconde et troisième zone :
C’est beau, le socialisme suisse !
On ne ferait pas ça chez nous…

Caroline Artus

http://www.bvoltaire.fr  du 04/07/2016

Êtes vous sure Caroline ?
Ils dissimulent tant de choses aux « sans dents » qu’ils doivent bien avoir un dossier à ce sujet…
et depuis pas mal de temps…
nous n’aurions pas « l’éducation nationale » (fonctionnaires compris) que nous avons actuellement !

Brexit, Frexit, Drexit, Italexit ?

europe

En route pour
l’ Europe des Nations !

Projet dévoyé, ayant trahi sa vocation originelle,
l’Union Européenne se voit aujourd’hui infliger une gigantesque gifle.

S’il s’agit avant tout d’une victoire pour le peuple britannique, c’est aussi une victoire pour la démocratie et tous les peuples d’Europe qui ont plus que jamais soif d’identité, de souveraineté et de liberté.
Avec 52% des suffrages exprimés en faveur d’une sortie de l’Union Européenne, la volonté des Britanniques doit maintenant être respectée et mise en œuvre.

N’oublions pas que le peuple Français, lui, avait voté NON au traité  constitutionnel européen en 2005 et que ses dirigeants, Nicolas Sarkozy en particulier, avec la participation effective des instances européennes, l’avaient honteusement trahi en bafouant son vote avec le traité de Lisbonne !
Comme les Britanniques, les autres peuples  d’Europe aspirent aujourd’hui à retrouver leur indépendance nationale, décider de leurs lois, retrouver l’entière maîtrise de leur destin.

En  cela, le Brexit c’est aussi, et surtout, le rejet d’une immigration massive présentée par les technocrates de Bruxelles et leurs complices nationaux comme « une chance » économique.

Le Front National et Marine Le Pen le réclament depuis des années :

Il est temps qu’un référendum ait lieu.

À l’issue d’un vrai débat, les Français doivent avoir le droit de se prononcer et de trancher, d’autant qu’ils ont beaucoup plus de raisons que les Britanniques, lesquels ne sont pas dans l’espace Schengen et ont eu la sagesse de conserver leur liberté monétaire, de vouloir s’extraire de ce carcan.

L’Union Européenne doit désormais laisser la place à la véritable Europe :
Cette civilisation faite de patries souveraines et libres.

C’est ce projet pour une autre construction européenne, basée sur ces réalités intangibles que sont les nations, que nous allons continuer de porter et que Marine Le Pen et son gouvernement mettront en œuvre.

Nicolas Bay

http://frontnational.com  du24/06/2016

N’Achetez Plus D’Obligations Du Trésor !

gouffre-economie

Quatre ans de mensonges !

Le tour de passe-passe de Hollande pour maquiller la dette !

Pour contenir la dette publique avant la présidentielle, l’exécutif a recours à un stratagème fructueux à court terme, mais très coûteux à long terme.

Reporter l’addition à demain pour embellir la photo dès aujourd’hui.
Voilà en résumé le stratagème utilisé par l’exécutif pour contenir l’augmentation de la dette publique.
Selon le rapport sur l’exécution budgétaire que la Cour des comptes a publié le 25 mai, Bercy a recours depuis quatre ans à un artifice comptable qui lui permet de sauver les apparences sur l’évolution de la dette.

Le stratagème est décrit dans Le Canard enchaîné du 15 juin 2016.
Pour combler le trou laissé par le déficit du budget, Bercy émet chaque année des obligations du Trésor (OAT) comportant des taux de rémunération de 5 ou 6 %, sur lesquels se ruent les investisseurs.
Appâtés par la bonne occasion, ceux-ci n’hésitent pas à acheter ces obligations au-dessus de la valeur officielle d’émission, par exemple le double.

Tour de magie

« Résultat :
Quand l’État vend pour 1 milliard (valeur officielle) d’OAT « dopées », il encaisse 2 milliards – un pour la valeur faciale, un autre pour la prime »
,

constate « Le Canard enchaîné ».
L’opération a permis, rien qu’en 2015, de raboter la dette de 22,5 milliards.
« Un nouveau record », estime la Cour des comptes.

Et surtout un tour de magie qui a permis de « contenir » la dette à 95,7 % du PIB.
Sinon, elle aurait atteint 98 % du PIB en 2015 et devrait dépasser les 100 % en 2017.

Mais l’opération a un coût :
Ce que l’État gagne au moment de la vente, il le perd en servant des intérêts plus élevés.
Pour une émission de février 2015, citée par la Cour, chaque milliard emprunté à 6 % coûtera, pendant dix ans, 60 millions d’intérêt par an, contre 5 millions pour l’emprunt au taux normal émis le même jour.
Mais sauver les apparences à un an de l’élections présidentielle, cela n’a sans doute pas de prix.

source : Matthieu Lehot pour http://www.lepoint.fr/politique

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 17/06/2016

Le Sanglier Et La Mosquée !

laiciteautableau

Et le snackbar !

De nos jours, sous nos latitudes hexagonales, une paille dans l’œil musulman fait immanquablement s’ébrouer le marécage gauchiste, tandis qu’une poutre dans l’œil chrétien passe inaperçue. Sachant que « les conséquences d’un acte sont incluses dans l’acte lui-même » (Orwell), n’est-ce pas là une forme de négationnisme visant à briser le christianisme, ce rempart culturel gênant la mondialisation aux entournures, quitte à s’acoquiner avec un islam qui s’avérera, à terme, bien plus intransigeant sur la question de son identité ?

Ainsi, dans sa récente déclaration à propos d’une mosquée profanée – restant à déterminer si déposer un sanglier devant ce lieu de culte relève plus de la profanation que de la provocation somme toute inoffensive ! –, Bernard Cazeneuve victimise une fois de plus une religion invasive tandis que cimetières chrétiens et églises sont régulièrement saccagés dans l’indifférence criante de la place Beauvau.

Ainsi, « la détermination du gouvernement à combattre et à sanctionner tous les actes haineux et antireligieux » frappe en réalité aussi sûrement la France chrétienne que le glaive qui, jadis, fit tomber la tête du premier évêque de Paris, saint Denis.
Bernard Cazeneuve peut bien affirmer que le principe de laïcité ne vise pas à « pénaliser certains Français en raison de leur religion » (déclaration du samedi 3 octobre 2015 à Strasbourg, aux états généraux du christianisme), la vérité reste accablante :

Lui et sa formation politique enterrent chaque jour un peu plus le christianisme quand ils adoubent une religion qui, depuis sa naissance dans le désert d’Arabie, n’a eu de cesse de combattre la chrétienté.

Une carcasse de sanglier ébranle donc l’âme sensible des socialistes quand un groupe de rap – « Negrescro » – peut, en 2012, produire un clip où s’exhibent des armes non factices et un drapeau algérien sur une église de Nice sans les émouvoir outre mesure.
A l’époque, « Les Inrockuptibles », sigisbée de la gauche, s’étaient d’ailleurs plus focalisés sur le Bloc identitaire, qui avait saisi la justice, que sur cet affront délibéré aux chrétiens : « Une posture qui permet au Bloc de créer régulièrement la polémique, et ainsi de faire entendre sa voix. »

Défendre son identité est donc une posture, sauf s’il s’agit de l’islam, vous aurez compris ! ! !

Et pendant que le ministre de l’Intérieur et ses comparses assaisonnent la France avec des condiments islamiques, voici quelques faits divers survenus en juin qui auraient dû attirer leur attention médiatique :
- 25 tombes du cimetière de Neuville (Calvados) vandalisées,
- vols en série d’œuvres d’art dans les églises du ,
- la chapelle Sainte-Gertrude de Selongey (Côte-d’Or), déjà vandalisée le 11 mars, subit un nouveau vol de dalles en pierre,
- etc… etc… etc…

Mais il est vrai que la terrible bête déposée devant la mosquée était « un sanglier, monstre énorme et superbe » » (La Fontaine), qui pouvait causer beaucoup de dégâts chez les fidèles « d’une religion de paix et d’amour » !

Charles Demassieux

http://www.bvoltaire.fr  du 16/06/2016

Leur Délire Veut Entraîner L’ Europe !

pensee (1)

Ils sont fous ces ricains !

Les États-Unis jouent l’escalade contre la Russie !

Pour poursuivre son occupation de l’Europe occidentale et centrale, Washington multiplie les mises en garde contre le « péril russe ».
Une intense campagne de presse dénonce la propagande ex-soviétique tandis que les experts militaires alertent sur le déséquilibre des forces et la nécessité du bouclier états-unien.
Dernier avatar de cette hystérie organisée, un rapport de la Rand Corporation sur une possible —mais improbable— invasion russe des États baltes.

L’alliance atlantique a un PIB de 35 000 milliards de dollars, mais ne dépense annuellement pour sa défense que 1 000 milliards de dollars (dont 700 milliards incombent aux seuls États-Unis).
Pour donner le ton, Washington a alloué pour 2016 environ 3,4 milliards pour renforcer le flanc Est de l’Otan, soit quatre fois plus qu’auparavant.
Ce budget comprend le déploiement dans six pays d’Europe orientale, de 4 000 GI’s, 250 chars et véhicules de transport Bradley, des canons automoteurs Paladin, accompagnés de 1 700 autres véhicules blindés.

Étant donné que les membres de l’Otan ne sont pas disposés à allouer des sommes importantes à cette fin, le Pentagone crée toutes sortes de scénarios apocalyptiques visant à faire pression sur ses alliés pour contribuer à un dispositif énorme de « dissuasion » contre la Russie, avec des coûts annuels supplémentaires de 2,7 milliards de dollars.
Les États-Unis ont obligé les États neutres riverains de la mer Baltique, comme la Suède et la Finlande, à organiser des exercices de l’Otan sur leur territoire.
Parallèlement à cela, les opérations militaires couronnées de succès de la Russie en Crimée et en Syrie, ont créé la « fureur du Pentagone » qui dispose encore de 35 000 hommes en Europe, par rapport aux 200 000 des années 80.

Pour dissimuler ses intentions, le Pentagone a commandé une étude de la Rand sur le scénario d’une éventuelle confrontation militaire avec la Russie sur les territoires baltes, partant du principe que l’agression reviendrait à la Russie [1].
Le but de cette étude est de suggérer que pour ne pas être obligée d’accepter la défaite face à la Russie, avec des conséquences désastreuses, l’Otan devrait investir dans la région baltique pour se préparer à attaquer la Russie.
Scénario plus que plausible, comme je l’ai expliqué dans un article précédent [2].

Le scénario de l’attaque par la Russie des pays baltes n’est qu’une diversion parce que la Russie n’a aucun intérêt militaire ou économique dans les trois anciennes Républiques soviétiques, qui ont adhéré à l’Otan, la Russie l’ayant accepté en 2004.

Pourquoi Moscou occuperait-il les pays baltes, où la minorité russe peut accéder à la fonction publique, ce qui lui permet d’obtenir des informations de l’Otan ?

Cependant, en supposant que la Russie s’engage dans la conquête des pays baltes, elle ne gagnerait rien dans cette aventure, sinon une plus grande entrée dans une mer Baltique, qui ressort dans la mer du Nord par le détroit de Skagerrak contrôlé par le Danemark, la Norvège et l’Allemagne, trois États membres de l’Alliance. Qu’est-ce que la Russie pourrait faire ensuite ?
Occuper ces pays afin de s’ouvrir la voie vers l’Atlantique ?

Selon ce scénario, imposé par le Pentagone aux experts, la Russie devrait occuper les trois États baltes en 36 à 60 heures environ.
L’analyse de la Rand a pris en compte, dans ses calculs, des forces terrestres de l’Otan composées de sept bataillons d’infanterie, deux bataillons d’infanterie motorisés et deux mécanisés, tous fournis par les trois États baltes.
Ce qu’ont omis les experts de la Rand, c’est que les 11 bataillons baltes (qui représentent trois brigades) sont si mal armés qu’ils ne peuvent même pas faire face à une brigade mécanisée russe, composée de quatre bataillons.

Aux forces armées des États baltes auraient été ajoutés deux bataillons aéroportés, deux bataillons d’hélicoptères d’attaque et une brigade mécanisée, tous appartenant aux États-Unis.
Après les 24 premières heures de l’offensive, l’Otan pourrait déployer deux bataillons aéroportés britanniques, deux bataillons polonais de chars et une autre brigade aéroportée US.
En définitive, l’Otan peut compter sur quatre à cinq brigades de forces terrestres.

Selon les spécialistes de la Rand, la Russie peut concentrer quatre bataillons de chars, cinq d’infanterie mécanisée, quatre d’infanterie motorisée, huit aéroportés et trois d’infanterie de marine (stationnés à Kaliningrad), trois bataillons d’artillerie lourde, deux bataillons lanceurs de roquettes lourds, cinq bataillons de lanceurs de roquettes de moyen calibre, deux bataillons de missiles Iskander, deux bataillons de missiles tochka, six bataillons d’hélicoptères d’attaque.
Ainsi, la Russie pourrait compter sur 10 à 11 brigades de forces terrestres, ce qui signifie un rapport de forces de 2,7 contre 1 en faveur de la Russie.
Le dispositif de l’Otan comprend beaucoup de forces aéroportées, c’est à-dire des unités d’infanterie légère sans chars ni soutien de feu par lance-roquettes ou des missiles tactiques, ce qui porte en fait le rapport de force à 4 contre 1 en faveur des Russes.
Une bonne conclusion des spécialistes de la Rand est que, sans la présence, dès le début des hostilités, d’au moins sept brigades de l’Alliance (dont trois de blindés lourds soutenues par beaucoup d’artillerie), il sera impossible d’opposer une véritable résistance à la Russie.

Le scénario des spécialistes de la Rand prend en compte les forces aériennes de l’Otan basées en Lituanie :
Une escadrille (12 à 14 avions) de chasseurs F-15 C US et deux escadrilles multi rôle britanniques avec des Eurofighter Typhoon.
L’Alliance pourra mettre en action, à partir de la Pologne, deux escadrilles polonaises avec des F-16, une avec des MiG-29, deux escadrilles US avec des F-16 ou danoises avec également des F-16, une escadrille française avec des Rafales, et six avions canadiens CF 18.
À partir des bases situées en Suède, l’Otan pourra également mettre en action une escadrille de chasseurs F-15 C, et autres de chasseurs-bombardiers F-15 E, six avions d’attaque au sol A-10, une escadrille furtive F-22 —toutes états-uniennes— et une escadrille norvégienne de F-16.
Deux escadrilles de F-18 pourraient opérer à partir d’un porte-avions US situé dans la mer du Nord.
Une escadrille de chasseurs-bombardiers F-15 basée en Angleterre et une escadrille de bombardement à longue portée B-1B à partir des Etats-Unis pourraient prendre part aux opérations.

Les forces aériennes que la Russie pourra opposer, se composent de neuf escadrilles de Su-27, deux escadrilles de chasseurs-bombardiers légers Su-34, trois escadrilles d’avions multi-rôle MiG-29, quatre escadrilles de chasseurs MiG-31, cinq escadrilles de bombardiers légers Su-24, quatre escadrilles de bombardiers lourds Tu-22M3.

Plutôt que de chercher une occasion de se confronter à la Russie dans une attaque surprise à partir des pays baltes qui pourraient déclencher une guerre dévastatrice, sur plusieurs continents, les États-Unis feraient mieux d’entamer le dialogue avec la Russie avant toute escalade dans l’armement de la région.

Malheureusement, Washington reste sur une position agressive, sabordant toute tentative de dialogue avec Moscou et se soustrayant à tout régime de contrôle réciproque des armes conventionnelles en Europe.
Cette position lui permet d’apporter, en continu, d’autres forces supplémentaires dans la région.
Le dialogue permettrait de limiter les forces conventionnelles et la quantité de matériel militaire des deux côtés de la frontière Otan-Russie.

Valentin Vasilescu
Traduction Avic

source : http://www.voltairenet.org

http://www.wikistrike.com  du 15/06/2016

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ Europe N’ Est Pas Un Déversoir !

padamalgam

Attentats, Euro, Migrants !

La Hongrie qualifie  la crise des réfugiés d’«exode mondial massif» !

À la frontière hongroise, le flux de réfugiés est constitué de personnes de 100 nationalités différentes.
La preuve que la crise des réfugiés est devenue un problème d’immigration, assure un porte-parole hongrois.

« Zoltán Kovács », porte-parole du gouvernement hongrois, s’est adressé aux journalistes bruxellois le 13 juin afin d’expliquer la position de son pays sur l’immigration, et notamment l’érection d’une barrière à la frontière avec la Serbie, mesure vivement critiquée.

Les réfugiés syriens arrivant en Hongrie ne sont plus qu’à la troisième, quatrième, ou même cinquième place des arrivées en Hongrie, en fonction des jours.
Cela prouve bien que les migrants viennent d’autres régions du monde et que l’Europe n’est plus face à une crise des réfugiés, mais à un gros problème d’immigration, indique le porte-parole hongrois.

Malgré la réduction du nombre de réfugiés, la pression est toujours là.
Les mesures mises en place aux frontières n’ont, en effet, pas empêché 15 000 réfugiés d’arriver dans le pays.

Porte d’entrée vers l’UE

Le représentant hongrois indique que, si la route des Balkans, qui faisait de la Hongrie la porte d’entrée vers l’UE, est à présent sous contrôle, cela n’a rien à voir avec l’accord conclu entre l’UE et la Turquie afin d’arrêter les migrants avant leur arrivée en Grèce, mais plutôt aux mesures individuelles prises par certains États, membres ou candidats à l’adhésion.

Pendant des mois, la route des Balkans a constitué un flot presque incontrôlé de réfugiés transitant par la Grèce, la Macédoine, la Serbie et la Hongrie et tentant d’arriver en Allemagne, en Autriche ou en Suède.
La Hongrie et les autres pays du groupe de Visegrád (la Pologne, la République tchèque et la Slovaquie) ont apporté de l’aide à la Macédoine pour qu’elle rende sa frontière avec la Grèce hermétique.
Des milliers de migrants se sont donc retrouvés coincés en Grèce.
Au même moment, la Commission créait une politique de relocalisation des réfugiés en quotas dans les États membres.

« Notre collaboration avec la Macédoine et la Serbie a été plus fructueuse que l’ensemble de l’approche européenne »,

insiste « Zoltán Kovács ».

« Les mécanismes efficaces de gestion de la crise ne sont pas des actions communes ou plus de solutions européennes, mais des efforts des États membres eux-mêmes. »

Ainsi, selon le porte-parole, la vraie division existant entre les États de l’UE est la séparation des pays qui font de vrais efforts pour appliquer les politiques européennes, dont Schengen, et ceux qui ont capitulé et ont laissé des flux de migrants entrer dans l’UE sans aucun contrôle.
En Allemagne, il y a encore « des centaines de milliers » de personnes non identifiées, assure-t-il.

« Nous estimons que les propositions de la Commission, des institutions européennes, tentent de gérer des conséquences de ce qui nous arrive.
Leur formulation elle-même est parlante.
Ces propositions tentent de suggérer que nous devrions « gérer la migration » au lieu de stopper la migration »
,

poursuit-il.
Il propose de mettre en place un « Schengen 2.0 », qui permettrait de renforcer les frontières externes, notamment grâce à des « hotspots » installés hors de l’espace Schengen.

« Schengen 2.0 »

« Si nous continuons sur notre lancée, en laissant des gens tenter d’abuser du système d’asile européen, en demandant directement l’asile politique, nous allons répliquer la situation de l’année dernière, soit plus d’un million de réfugiés arrivés sur le sol européen.»,

prévient-il.

La Hongrie a identifié plus de 100 pays d’origine des migrants, ce qui montre clairement qu’il ne s’agit plus d’une crise des réfugiés, soutient le diplomate.

« Si nous laissons ces personnes arriver aux frontières de l’Europe, et surtout aux frontières de l’espace Schengen, nous ne pourrons pas mettre un terme à la mauvaise utilisation du système d’asile »,

martèle-t-il.

La Hongrie prévoit d’organiser un référendum sur les quotas de réfugiés obligatoires.
La question est à présent examinée par la Cour constitutionnelle, qui rendra un verdict cette semaine ou la semaine prochaine.
Le vote devrait avoir lieu fin septembre ou début octobre, précise le porte-parole.

La Commission a récemment proposé que les pays qui rejettent le programme de relocalisation soient soumis à une amende de 250 000 euros par migrant refusé.
Une mesure « absurde », selon « Zoltán Kovács », qui souligne que cette somme est plus élevée que ce que gagne un ingénieur ou un enseignant durant toute sa vie.

« Nous estimons que le système de quotas est une fausse mesure de solidarité.
Est-il vraiment conseillé de forcer un État membre ou des États membres à accepter des politiques à cause de l’échec d’autres États ?
Je fais ici référence au comportement de certains grands États membres l’an dernier, quand ils ont refusé d’appliquer le système de Dublin et les protocoles de Schengen, sans consulter les autres États »
,

ajoute-t-il.

La question de l’immigration sera abordée lors du sommet des 28 et 29 juin,
qui se penchera également sur les conséquences du référendum britannique sur l’Europe.

Georgi Gotev
Traduction de Manon Flausch

http://www.euractiv.fr  du 14/06/2016

Les migrants sont toujours là mais nos médias nous bassinent avec le foot.
Bien sur, les attentats, mais surtout le foot, couleur sanglante qui decevra notre oligarchie.
Ces migrants qui s’insinuent dans notre vieux monde, pourquoi n’en dit on mot ?

Qui Protège Hillary Clinton A Ce Point ?

à faire circuler

Les magouilles électorales !

Alors que la presse célèbre la victoire au sein du Parti démocrate de la première milliardaire de l’histoire, une sombre bataille juridique se poursuit dans l’ombre.

Le rapport du département d’État sur les courriels d’ »Hillary Clinton », et les différents actes judiciaires qui ont suivi, établissent que celle-ci s’est rendue coupable de : 

- Obstructions à la Justice par Madame  »Clinton » et ses conseillers (Section 1410) ;
- Obstruction à des enquêtes criminelles (Section 1511) ;
- Obstruction à l’application de la loi locale et fédérale (Section 1411) ;
- Crime fédéral de négligence avec des informations et des documents classifiés (Section 1924) ;
- Détention dans son ordinateur à son domicile, sur un serveur non sécurisé, de 1 200 documents secrets (Section 1924)
- Félonie.
Madame  »Clinton » a déclaré sous serment à un juge fédéral avoir remis au département d’État tous ses courriels.
Cependant, l’inspecteur général du département d’État a déclaré cette semaine que c’était faux (Section 798) ;
- En outre, elle a déclaré sous serment que le département d’État l’avait autorisé à utiliser son ordinateur personnel pour travailler à son domicile. L’inspecteur général du département d’État a déclaré cette semaine que c’était faux (Section 798) ;
- Madame « Clinton » n’a pas signalé aux autorités, ni même à son département, que son ordinateur personnel avait été piraté plusieurs fois.
Elle a cependant demandé à son administrateur système d’essayer de protéger son ordinateur.
- Concussion et recel.
La Fondation « Clinton » et Madame  »Clinton » ont été corrompues pour que le département d’État ferme les yeux sur diverses pratiques (Loi Rico et Section 1503).

En principe, les faits et leur gravité étant établis par le FBI, le département d’État, et un juge fédéral, « Hillary Clinton » aurait dû être arrêtée cette semaine.

« Bernie Sanders », autre candidat à l’investiture démocrate, pariait sur l’arrestation de Madame « Clinton » avant la convention de leur parti.
Il a donc décidé de se maintenir, bien que n’ayant pas le nombre suffisant de délégués.
Mais, convoqué à la Maison-Blanche, il a été informé par le président Barack Obama que celui-ci empêcherait son administration d’appliquer la loi.

Joignant l’acte à la parole, le président OBAMA a publiquement soutenu la candidature de Madame  »Clinton ».

Source : http://www.voltairenet.org

http://www.wikistrike.com  du 11/06/2016

L’ Employée De Bar Agressée A Nice !

Musulman-extremiste-musulman-modere

ramadan en islam
Ici c’est la France !

Du communautarisme revendicatif à l’islamisme agressif !

Lundi dernier, l’employée d’un bar du centre ville de Nice a été insultée puis frappée parce qu’elle servait de l’alcool pendant le ramadan.
Le  témoignage de la jeune serveuse ne laisse guère de doute sur les motifs de l’agression :

« Ils ont pointé du doigt les bouteilles d’alcool qui se trouvaient derrière le comptoir, puis l’un d’entre eux m’a dit, *en arabe* :

« Tu devrais avoir honte de servir de l’alcool en période de ramadan. (…)
Si j’étais Dieu, je t’aurais pendue. »

(…) »

Elle ajoute même :

« En Tunisie, j’exerçais le même métier et je n’ai jamais eu le moindre problème.
Je ne pensais pas qu’en France, pays de libertés, je puisse être agressée pour ça. »

Telle est pourtant la triste réalité de l’extension continue d’un communautarisme de plus en plus affirmé et agressif.

Les zones de non-droit sont devenues des zones de non-France, et dans certains quartiers les pouvoirs publics ont totalement renoncé à rétablir l’ordre républicain, laissant les caïds et les barbus appliquer leur loi.

L’odieuse agression dont a été victime cette jeune femme symbolise la montée en puissance d’un islamisme radical en voie de banalisation dans une partie de la  population.

Face à la poussée islamiste, les Français ont été abandonnés par un pouvoir socialiste impuissant et trahis par une ex-UMP empêtrée dans des manoeuvres clientélistes.

Ainsi, à Nice, « Christian Estrosi », maire LR de la ville et président de la région « PACA », travaille étroitement avec des organisations islamistes telles que l’UOIF et se livre à un véritable double jeu.

Fruit de ces incessantes compromissions, ce sont deux grandes mosquées radicales qui vont bientôt voir le jour à l’ouest de la ville.

Pour enfin retrouver une France apaisée, il faut restaurer l’autorité de la République et réaffirmer avec intransigeance l’identité de la France et ses valeurs L A Ï Q U E S.

Et ce ne sont pas ceux qui ont tout abdiqué hier qui en auront le courage demain !

Nicolas Bay
Secrétaire Général du Front National

http://frontnational.cmail19.com  du 10/06/2016

Cet « Euro » Est Un Enfumage Monstre !

degagez

Nous sommes
en état d’alerte !

La gauche connaît, aujourd’hui, des heures noires…
Plus un ministre n’ose mettre le nez dehors pour éviter les huées.
Le Président lui-même se faufile, d’une commémoration à une inauguration, entouré d’une garde prétorienne.
Le pouvoir se « bunkérise » et recroqueville la France à sa mesure.

En recherche d’une popularité partie en miettes, François Hollande se tourne vers la démagogie du football.
À Clairefontaine, il ose « Vous êtes la France, toute la France » en s’adressant aux joueurs de l’équipe nationale.
Que le Président fasse la moindre allusion à la polémique « Benzema », « Cantona » et « Debbouze » est déjà très en dessous du niveau présidentiel, mais qu’il puisse ainsi réduire un grand pays à une équipe de joueurs professionnels prouve sa totale absence de discernement.

Le fait que cette équipe soit victorieuse ou non n’aura aucune conséquence sérieuse sur le pays.
Le football est un spectacle, un divertissement.
Il peut, ainsi, détourner l’attention des Français de sujets infiniment plus sérieux.

Faute de dominer le présent, et de préparer l’avenir, le pouvoir se réfugie dans le passé.
Il est, d’ailleurs, assez maladroit pour créer aussi des polémiques dans ce domaine qui appelle une communion quasi unanime, comme on l’a vu avec la célébration de l’anniversaire de Verdun.
Mais Emmanuel Macron a voulu montrer que le plus brillant technocrate n’avait pas forcément une grande intelligence politique.
Il a voulu commémorer, lui aussi.

Notre banquier en costard, avec le lourd paquet de ses déclarations de social-libéral, plus libéral que social aux yeux de la gauche dure, est allé inaugurer un timbre célébrant le 80e anniversaire du Front populaire. L’accueil fut chaleureux : au cri de « Casse-toi », une pluie d’œufs s’est abattue sur notre fringant ministre, choqué par tant d’irrespect envers son portefeuille… ministériel.

La gauche a une lecture très sélective de l’Histoire.
Il y a les riches heures, marquées selon elle par sa présence au pouvoir, et puis les heures sombres toujours associées à la droite.

On sait, en lisant « Zemmour », par exemple, que la gauche a souvent trempé dans les moments difficiles de notre histoire, comme la collaboration dont les acteurs les plus enragés étaient l’un socialiste (« Déat ») et l’autre communiste (« Doriot »).

François Hollande a cru bon devoir citer « Thorez » :
« Il faut savoir terminer une grève. »

Qui était cet homme que le rapport de force avait imposé à la Libération, au moment où les communistes étaient de loin le parti le plus puissant et chargeaient la France des pesanteurs sociales qui altèrent encore notre dynamisme économique, et dont la « CGT » se fait la gardienne obstinée et ruineuse ?

C’était le « traître » qui avait refusé de prendre les armes contre l’Allemagne nazie, alors alliée à l’URSS, la vraie « patrie » de ce déserteur, réfugié à Moscou durant toute la guerre.
Le Parti communiste n’avait pas participé au gouvernement de Front populaire, mais l’avait soutenu, comme la corde soutient le pendu.

Cette période est souvent présentée comme une tranche dorée de notre histoire avec les visages réjouis des ouvriers allant à la mer.
Elle fut celle d’un désastre économique avec le recul de notre production dans une totale insouciance face à l’Allemagne dirigée par les nazis depuis plus de trois ans et qui réarmait.
Malgré cette expérience calamiteuse, non seulement la gauche persiste à enjoliver cette période, mais encore elle a répété la recette avec les mêmes conséquences, chaque fois qu’elle est revenue au pouvoir.
Nous en subissons, en ce moment même, les effets.

Lorsqu’elle évoque les heures sombres de l’Histoire,
la gauche est effectivement sur son terrain,
car elle y a la plus grande part.

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr  du 10/06/2016

Le Socialisme Nous Met En Fiches !

caducée

Et le secret médical  ?

Nos données personnelles de santé accessibles aux assurances et laboratoires !
À chaque fois que vous allez chez votre médecin, à la pharmacie ou à l’hôpital, toutes les informations vous concernant sont enregistrées et stockées au sein du « Sniiram » (« Système national d’information inter-régimes de l’Assurance-maladie »).
Cette base de données voit transiter chaque année 1,2 milliard de feuilles de soins, 500 millions d’actes médicaux et 11 millions de séjours hospitaliers.

Jusque-là, si l’accès aux données personnelles était partiellement ouvert aux organismes de recherche publique, un arrêté du ministère de la Santé basé sur une loi de 2013 en interdisait l’accès aux organismes à but lucratif (compagnie d’assurances, laboratoire pharmaceutique…).

Mais le 20 mai, le Conseil d’État a demandé son annulation sous quatre mois au ministère de la Santé.
Cette décision intervient précisément au moment où une nouvelle loi santé, qui prévoit un accès très contrôlé à ces données, est en train d’être mise en place.

À quoi pourraient bien servir ces données à caractère personnel ?

– Evaluation des politiques de santé,
- amélioration de l’offre de soin,
- étude des maladies et de l’efficacité des traitements…

En 2013, la base de données du Sniiram a permis d’étudier le risque d’AVC et d’infarctus du myocarde chez les femmes sous pilules de 3e génération.
L’analyse des données de plus de 4 millions de femmes a notamment permis d’identifier que :
Le risque d’embolie pulmonaire était deux fois supérieur chez les femmes sous pilule de 3e génération que chez celles sous 2e génération.

L’exploitation des données du « SNIIRAM » pourrait permettre de faire ressortir des signaux faibles liés aux effets secondaires des médicaments, mais encore faut-il que ces données soient utilisées et laissées à l’utilisation de personnes morales accréditées et responsables.
Dans le cas contraire, le risque de ré-identification avec les technologies de traitement des méga-données est avéré, et avec lui les conséquences discriminantes qui pourraient être le fruit de segmentations pratiquées par des organismes a but lucratif.
Ceci ne sera qu’une entrée en bouche, puisque la prise de participation de ces mêmes organismes (déjà en route aux Etats-Unis) dans la chaîne de soin, pourrait évidemment à l’avenir avoir pour conséquence un profilage des traitements proposés en fonction des segments établis.
Il ne fait nul doute pour certains segments, compte-tenus d’hypothèses économiques savamment calculées, que le pire soit à craindre…

source : « Michel Janva » pour http://lesalonbeige.blogs.com

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 05/06/2016

Les Expatriés Russes Parlent !

russie

Pas de guerre mondiale !

Nous, soussignés, sommes des Russes qui vivons et travaillons aux États-Unis.
Nous avons suivi avec une inquiétude croissante les politiques actuelles des États-Unis et de l’OTAN qui nous ont placés sur une trajectoire de collision extrêmement dangereuse avec la Fédération de Russie, ainsi qu’avec la Chine.
Beaucoup d’Américains patriotes respectés, tels que « Paul Craig Roberts »« Stephen Cohen »« Philip Giraldi »« Ray McGovern » et beaucoup d’autres ont fait part de leur crainte d’une troisième guerre mondiale.
Mais leurs voix ont été totalement étouffées par le vacarme des médias de masse qui sont pleins d’histoires trompeuses et inexactes sur l’économie russe « qui est en ruines » et sur l’armée russe « qui est faible » – tout ceci sans aucune preuve.
Mais nous, qui connaissons à la fois l’histoire russe et l’état actuel de la société russe et de l’armée russe, ne pouvons pas avaler ces mensonges.
Et nous ressentons très fort, maintenant, le devoir, en tant que Russes vivant aux États-Unis, d’avertir le peuple américain qu’on lui ment, et de lui dire la vérité.
La vérité est tout simplement ceci :

S’il y a une guerre avec la Russie, les États-Unis sont sûrs d’être détruits, et la plupart d’entre nous y perdrons la vie.

Prenons un peu de recul et plaçons ce qui se passe dans un contexte historique.
La Russie a énormément souffert aux mains d’envahisseurs étrangers et perdu 22 millions de personnes dans la Seconde Guerre Mondiale.
La plupart des morts étaient des civils, parce que le pays a été envahi, et les Russes ont juré de ne jamais laisser une telle catastrophe se reproduire.
Chaque fois que la Russie a été envahie, elle en est sortie victorieuse.
En 1812, Napoléon a envahi la Russie…en 1814 la cavalerie russe entrait dans Paris.
Le 22 Juillet 1941, la Luftwaffe de Hitler a bombardé Kiev…le 8 mai 1945, les troupes soviétiques roulaient dans Berlin.

Mais, depuis, certaines  choses ont changé.
Si Hitler attaquait aujourd’hui la Russie, il mourrait 20 à 30 minutes plus tard, son bunker réduit en cendres par un missile de croisière supersonique « Kalibr » lancé d’un petit navire de la marine russe, quelque part dans la mer Baltique.
Les capacités opérationnelles de la nouvelle armée russe ont été démontrées de façon éclatante lors des actions récentes contre « ISIS », « Al Nusra » et autres groupes terroristes financés par l’étranger, qui opèrent en Syrie.
Autrefois, la Russie devait répondre aux provocations en livrant les batailles terrestres sur son propre territoire, puis en lançant une contre-invasion… mais aujourd’hui ce n’est plus nécessaire.
Les nouvelles armes de la Russie rendent ses représailles immédiates, indétectables, imparables et parfaitement mortelles.

Ainsi donc, si demain une guerre devait éclater entre les États-Unis et la Russie, il est garanti que les États-Unis seraient effacés de la carte.
Au minimum, il n’y aurait plus de réseaux électriques, plus d’internet, plus de pipelines de pétrole et de gaz, plus d’autoroutes, plus de transport aérien ou de navigation par GPS.
Les centres financiers se retrouveraient en ruines.
Le gouvernement, à tous les niveaux, cesserait de fonctionner.
Les forces armées américaines stationnées tout autour du globe ne seraient plus réapprovisionnées.
Au pire, l’ensemble du territoire des États-Unis serait recouvert d’une couche de cendres radioactives.
Nous vous disons ceci non pas pour jouer les alarmistes, mais parce que, nous fondant sur tout ce que nous savons, nous sommes nous-mêmes alarmés.
En cas d’attaque, la Russie ne reculera pas… elle répliquera, et elle anéantira complètement les États-Unis. Elle en a les moyens.

Le leadership américain a tout fait pour amener la situation au bord de la catastrophe.
Tout d’abord, ses politiques obstinément anti-russes ont fini par convaincre les dirigeants russes qu’il est futile de faire des concessions ou de vouloir à tout prix négocier avec l’Occident.
Il est devenu évident que l’Occident soutiendra toujours tout individu, mouvement ou gouvernement qui sera anti-russe, que ce soient des oligarques russes fraudeurs du fisc, des Ukrainiens reconnus coupables de crimes de guerre, des terroristes wahhabites soutenus par les Saoudiens en Tchétchénie ou des punks profanateurs de cathédrale à Moscou.
Maintenant que l’OTAN, en violation de ses promesses antérieures, s’est étendu jusqu’à la frontière russe, avec des forces américaines déployées dans les États baltes mettant à portée d’artillerie Saint-Pétersbourg la deuxième plus grande ville de Russie, les Russes n’ont plus de place laissée à la retraite. Ils ne vont pas attaquer ni, non plus, reculer ou se rendre.
La direction russe bénéficie à plus de 80% du soutien populaire… les 20% restants semblent penser qu’elle s’oppose trop mollement à l’empiètement occidental.
Mais la Russie ripostera, et une provocation ou une simple erreur pourrait déclencher une séquence d’événements qui aurait pour résultat des millions d’Américains morts et les États-Unis en ruines.

Contrairement à de nombreux Américains, qui voient la guerre comme une aventure étrangère, victorieuse et passionnante, les Russes connaissent, donc détestent et craignent la guerre.
Mais ils y sont prêts aussi, et ils s’y préparent même, à toutes fins utiles, depuis plusieurs années.
Leurs préparatifs ont été des plus efficaces.
Contrairement aux États-Unis, qui dilapident un nombre inconnu de milliards sur des programmes d’armes douteux et hors de prix tels que l’avion de combat interarmées F-35, les Russes sont extrêmement avares de leurs roubles de défense, faisant jusqu’à 10 fois mieux par dollar que l’industrie de défense des États-Unis.
Il est vrai que l’économie russe a souffert de la baisse programmée du prix de l’énergie, mais elle est très loin d’être en ruines, et un retour à la croissance est attendu dès l’année prochaine.
Le sénateur « John McCain » a un jour qualifié la Russie de « station de gaz se faisant passer pour un pays».
Eh bien, il a menti.
Oui, la Russie est le plus grand producteur de pétrole du monde et le deuxième plus grand exportateur de pétrole, mais c’est aussi le plus grand exportateur mondial de céréales et de technologie de l’énergie nucléaire.
C’est une société aussi avancée et sophistiquée que celle des États-Unis.
Les forces armées russes, à la fois classiques et nucléaires, sont maintenant prêtes à se battre, et elles sont plus qu’un « challenger » pour les États-Unis et l’OTAN, en particulier si une guerre éclate n’importe où au voisinage de la frontière russe.

Mais un tel combat serait suicidaire pour toutes les parties.
Or, nous croyons sérieusement qu’une guerre conventionnelle en Europe court grand risque de devenir très rapidement nucléaire, et que toute frappe nucléaire « US/OTAN » sur les forces ou le territoire russe déclenchera automatiquement une frappe nucléaire russe de rétorsion, non seulement sur l’Europe mais sur le continent américain.
Contrairement aux déclarations irresponsables faites par certains propagandistes US, les systèmes de missiles antibalistiques américains sont incapables de protéger le peuple américain d’une frappe nucléaire russe.
La Russie a les moyens de frapper des cibles aux États-Unis avec des armes nucléaires à longue portée aussi bien qu’avec des armes conventionnelles.

La seule raison pour laquelle les États-Unis et la Russie se sont retrouvés sur une trajectoire de collision, au lieu de désamorcer de concert les tensions éventuelles et de coopérer sur un large éventail de problèmes internationaux, vient du refus obstiné des dirigeants US d’accepter la Russie comme un partenaire égal : Washington veut mordicus être le « leader mondial » et la « nation indispensable », alors même que son influence n’en finit pas de décliner, dans le sillage d’une chaîne de désastres politiques et militaires tels que l’Irak, l’Afghanistan, la Libye, la Syrie, le Yémen et l’Ukraine.
Un leadership américain absolu est une chose que ni la Russie, ni la Chine, ni la plupart des autres pays ne sont prêts à accepter.
Cette perte graduelle mais visible de pouvoir et d’influence a rendu la direction des États-Unis hystérique, et de là aux aventures suicidaires, il n’y a qu’un pas.
Les dirigeants politiques de l’Amérique doivent être placés sous surveillance médicale pour tendance pathologique au suicide.

Avant tout, nous appelons d’abord les commandants des forces armées américaines à suivre l’exemple de l’amiral « William Fallon », qui, lorsqu’on l’a pressenti pour faire une guerre à l’Iran, aurait répondu « pas sur mon temps de travail ».
Nous savons que vous n’êtes pas suicidaires, et que vous ne voulez pas mourir pour cause d’hybris impériale inconsidérée.
Si possible, dites, s’il vous plaît, à vos employés, à vos collègues et surtout, à vos supérieurs civils que la guerre avec la Russie ne se fera pas sur votre temps de travail.
À tout le moins, prenez cet engagement envers vous-mêmes et, si jamais le jour venait où cet ordre suicidaire vous était donné, refusez tout simplement de l’exécuter parce qu’il ferait de vous des criminels.
Rappelez-vous que, selon le Tribunal de Nuremberg, « lancer une guerre d’agression … est non seulement un crime international; c’est le crime international suprême, ne différant des autres crimes de guerre que parce qu’il contient en lui-même le mal accumulé de tous les autres ».
Depuis Nuremberg, « Je n’ai fait qu’obéir aux ordres » n’est plus un moyen de défense valable.
S’il vous plaît ne soyez pas des criminels de guerre.

Nous faisons également appel au peuple américain pour qu’il s’oppose pacifiquement mais avec force à tout politicien ou parti qui provoque la Russie de façon irresponsable et autorise ou encourage une politique de confrontation inutile avec une superpuissance capable de détruire les États-Unis en un peu moins d’une heure. Parlez, brisez la barrière de la propagande massive des médias, et rendez vos compatriotes américains conscients de l’immense danger d’une confrontation entre la Russie et leur pays.

Il n’y a aucune raison objective pour que les États-Unis et la Russie soient des adversaires.
La confrontation actuelle est entièrement le résultat des vues extrémistes du mouvement néo-conservateur, dont les membres ont infiltré le gouvernement fédéral américain, et qui considèrent tout pays qui refuse d’obéir à leurs diktats comme un ennemi à broyer.
Par leurs efforts inlassables, plus d’un million de personnes innocentes ont déjà péri dans l’ex-Yougoslavie, en Afghanistan, en Irak, en Libye, en Syrie, au Pakistan, en Ukraine, au Yémen, en Somalie et dans de nombreux autres pays, tout cela à cause de leur insistance maniaque pour que les États-Unis soient un empire mondial, pas un pays normal comme les autres, et pour que chaque dirigeant de n’importe où se prosterne devant eux ou soit renversé.
En Russie, la force apparemment irrésistible qu’est le mouvement néo-conservateur a finalement buté sur un os. Il faut qu’il soit contraint de reculer avant de nous avoir détruits tous.

Nous sommes absolument et catégoriquement certains que la Russie n’attaquera jamais les États-Unis, ni aucun État membre de l’UE, que la Russie n’est pas du tout intéressée à recréer l’URSS, et qu’il n’y a pas de « menace russe » ou « d’agression russe » en dehors des fantasmes néo-conservateurs.
La majeure partie de la récente réussite économique russe est due à l’abandon des anciennes dépendances soviétiques.
Elle lui a permis de poursuivre une politique de « Russie d’abord ».
Mais nous sommes tout aussi certains que si la Russie est attaquée, ou simplement menacée d’attaque, elle ne reculera pas, et que les dirigeants russes ne faibliront pas.
Avec une grande tristesse et le coeur lourd mais sans hésiter, ils feront le devoir auquel ils se sont engagés par serment et lâcheront un barrage nucléaire dont les États-Unis ne se remettront jamais.
Même si l’ensemble de la direction russe doit être tuée dans une première frappe US, le système « Dead Hand » (« Périmètre ») lancera automatiquement assez de bombes nucléaires pour effacer les États-Unis de la carte géopolitique.
Nous estimons qu’il est de notre devoir de faire tout notre possible pour éviter une telle catastrophe.

Eugenia V Gurevich, PhD
http://thesaker.ru/

Dmitri Orlov
http://cluborlov.blogspot.com/

The Saker (A. Raevsky)
http://thesaker.is/

Traduit par le Saker Francophone – Revu par c.l. pour Les Grosses Orchades

Source : http://thesaker.is/a-russian-warning/

via: http://lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.skynetblogs.be/archive/2016/06/01/s-o-s-8614011.html

Les U.S.A. Veulent Tuer Notre Terre !

pensee (1)

Ils sont cinglés !

« Si l’Otan provoque une guerre contre la Russie, les vivants envieront les morts ».

La décision du ministère tchèque de la Défense d’envoyer des soldats à la frontière russe augmente la menace de déclenchement d’une guerre nucléaire, met en garde l’analyste tchèque « Martin Koller ».
Peu importe où et sous quel prétexte l’Otan provoquerait cette guerre, en tout cas une attaque atomique est inévitable.

« Je suis persuadé qu’une guerre contre la Russie, (…) inattendue et préventive, est l’objectif des Etats-Unis qui cherchent à accéder à l’hégémonie mondiale.
La majorité des bases militaires américaines sont installées de telle manière qu’elles visent la Russie et la Chine et dans le même temps protègent les ressources pétrolières au Proche-Orient »
,

a déclaré l’analyste militaire « Martin Koller ».

L’initiative tchèque

Selon Monsieur « Koller », le plan du ministre tchèque de la Défense, « Martin Stropnicky », qui avait proposé d’envoyer 100 militaires tchèques à la frontière russe afin de montrer la loyauté de la République tchèque à l’Otan, est une décision politique tardive.

Dans le cas d’un vrai conflit avec la Russie, une centaine de soldats à la frontière ne changera rien.
Mais cette décision prouve que la République tchèque supporte les Etats-Unis, leur désir de provoquer une guerre préventive et assume une partie de la responsabilité pour son déclenchement, a souligné Monsieur « Koller » dans un entretien à « Parlamentni Listy ».

Il a expliqué que, notamment, les soldats tchèques à la frontière russe pourraient devenir la cible de « bonhommes verts difficilement identifiés » afin de provoquer des dispositions hostiles envers la Russie lesquelles serviront de « queue de détente » pour que l’Otan déclenche une guerre contre l’ »agresseur russe » en Ukraine ou dans les pays Baltes.

La guerre nucléaire
et le facteur humain

Il ne faut pas oublier que le temps de réaction de la défense antiaérienne et de la défense antimissile est très court ce qui provoque un risque de « stress » et d’erreur.

On ne peut pas exclure des pannes dans ces systèmes ou une influence ambivalente du facteur humain.
Avec le déploiement des forces américaines, qui sont, « de facto », déjà placées autours des frontières russes, le risque d’une guerre nucléaire augmente.

Il ne restera plus au président « Vladimir Poutine » que de réagir à l’avenant afin de ne pas permettre à son adversaire de recourir au facteur de surprise, estime l’expert.

« Se relaxer avant la mort »

Si une guerre nucléaire avec la Russie commence, l’expert conseille aux habitants de l’Europe de l’Est de « se relaxer, d’ouvrir une bouteille de bon vin et d’attendre humblement la mort ».
Monsieur « Koller » estime qu’après une telle guerre, les survivants envieront les morts.
L’analyste pense que cette guerre impactera le plus l’Ukraine, les pays Baltes, la Norvège, la Pologne, le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Belgique car la majorité des bases de l’Otan sont déployées dans ces pays.

source : https://fr.sputniknews.com/international

http://www.citoyens-et-francais.fr  du 01/06/2016

Et le monde asiatique…la moitié de la population mondiale actuelle ?
Il ne va pas rester les bras ballants !
Ces mondialistes d’outre-Atlantique sont devenus fous et ont tissé leur toile maléfique sur notre Europe.
Ils vont se retrouver avec un monde inhabitable…et cela ne fera pas remonter leurs finances en berne !
Quels baratineurs !

12345...16

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43