Archive | TROQUET Flux RSS de cette section

Français Prêts A Fuir

 

Français Prêts A Fuir dans TROQUET nouvelles-images-humour-rigolote-bonne-nuit-img-e1379112430545

 

QUAND ON ORGANISE LA FUITE DES HONNETES GENS

Entendu dans les heures d’insomnie du petit matin, vers 5 heures.
C’est la meilleure plage pour la radio, celle où l’on entend des choses qui ne filtrent pas dans la journée.
Il ne faut pas coller la trouille à papa quand il se rase ni à maman à l’heure du maquillage, ils risqueraient de se suicider à coups de rasoir et de crayon à paupières.
Sur « France Info » donc, station pourtant peu réputée pour son audace, reportage sur « l’expérience ZSP », les nouvelles zones de sécurité prioritaires de Manuel Valls.
Direction la cité de La Grande Borne, à Grigny (Essonne).
On retrouve les policiers de la BAC en plein « briefing » dans la cour du commissariat de Juvisy.
Une urgence.
Ils sont « des dizaines », armés jusqu’aux dents, équipés de flash-ball, de grenades détonantes, de gilets pare-balles et de casques blindés.
Tout ça pour un seul homme, dit le reporter, un gardien d’immeuble de La Grande Borne.
La commissaire adjointe Hanem Hamouda expose les faits :
« C’est pas compliqué : en gros, on va faire une assistance au grand bailleur de La Grande Borne parce qu’il y a un de ses gardiens qui a été menacé… des grosses menaces de mort sur lui et ses enfants…
En gros, il est accusé d’être une balance.
Il est reclus depuis cinq jours dans son appartement.
Donc il faut l’extraire en urgence, sachant que samedi sa loge a été incendiée, même s’il n’y est plus depuis quelques jours.
Il y a un tour de veille qui est fait devant chez lui par les jeunes du quartier, donc le bailleur nous demande d’aller sécuriser le déménagement pour le sortir de là et l’évacuer du quartier. »
Quinze minutes plus tard, ils retrouvent les CRS, déjà sur place.
Le bailleur social est là.
Il crache ce qu’il a sur le cœur :
« La situation est intenable.
Si on a extrait des gardiens parce qu’ils ont mis le doigt dans la confiture, là c’est pas son cas.
Au contraire. A priori, il a refusé de coopérer, et voilà… »
Le commissaire ajoute :
« On a un précédent en matière d’agression de gardien dans des circonstances similaires.
Un gardien qui avait été accusé de ne pas être coopératif face au trafic local.
Sa femme et lui ont été agressés sauvagement.
On lui a cassé les deux jambes.
Donc, depuis cet événement-là, on est particulièrement présent. »
Il paraît que ça étonne les caïds du quartier qui « assistent médusés à la scène » dit fièrement la dame, « mais ils comprennent bien qu’on ne lâche pas nos victimes (sic) ».
Et ça, dites donc, ça doit leur foutre une sacrée trouille !

Donc, résumons.
Si l’on comprend bien la philosophie de « l’expérience ZSP », il ne s’agit pas, contrairement à ce que l’on suppose, d’instaurer la sécurité dans la cité, mais de sécuriser par la police et l’armée la fuite en rase campagne des honnêtes gens.
Ils doivent être drôlement contents, les criminels locaux : une fois le terrain dégagé de la brebis galeuse qui ne se laisse pas corrompre, la voie est libre.
Pour ceux qui ne connaissent La Grande Borne que par les faits du jour, on rappellera que cette immense cité d’environ 13 000 habitants aujourd’hui, construite par Emile Aillaud, fut l’un des fleurons architecturaux des années 1970.
Avec ses bâtiments aux couleurs pastel, « La Grande Borne se voulait une réponse humanisée et poétique à la problématique du logement social de masse en même temps que la cité de l’enfant. »
C’était si beau qu’on y amenait de toute la France les étudiants en urbanisme et en architecture.
Quarante ans plus tard, c’est devenu un coupe-gorge et l’on ne conseillerait à personne d’aller arpenter la rue du Labyrinthe, même pour méditer sur les « utopies construites ».

Marie Delarue

Source : « bdvoltaire.fr » du 27/03/2013

Les Transports Publics (comme le RER récemment) vont-ils devenir des « zones de sécurité prioritaire » et puis, dans la foulée, tout notre territoire ?
Mais où allons-nous aller, ne sommes-nous pas dans notre pays ?

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Un Prêté Pour Un Rendu !

 

Un Prêté Pour Un Rendu ! dans TROQUET banques-e1374756108666

 

GENIAL – SUPER – FORMIDABLE – EXTRA – LES MOTS NOUS MANQUENT !

Le maire de Paris avait demandé 100 000 € pour réparer les pelouses, il va devoir sortir 50 000 € pour établir des récépissés aux 9 000 personnes qui lui ont envoyé un chèque de 10 centimes.
Ulcérée par les demandes …du maire, c’est Frigide Barjot, qui l’a piégé en demandant aux TRES NOMBREUX participants anti-mariage gay « d’envoyer à M. le Maire un chèque de 10 centimes ».

DECLARATION DU MAIRE :

« J’ai reçu 9 000 chèques de dix centimes », a déclaré Bertrand Delanoë au micro de France-Bleu 107,1.
« La loi m’oblige à renvoyer un récépissé à chaque fois, je ne sais pas comment je vais faire, puisque cela me coûtera plus cher en timbres que ce que j’ai reçu ».

 » Il faut savoir que renvoyer un récépissé coûte environ 3 euros entre l’impression, la mise sous enveloppe, l’enveloppe, les timbres, la TVA de Hollande, les taxes de Hollande …

Nous savons que, depuis très longtemps, si les Français n’ont pas de pétrole, ils sont loin de manquer d’idées…pourvu qu’ils puissent les manifester !

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Saint Guy Danse

 

Saint Guy Danse dans TROQUET harlem-shake-300x165

 

LES « YANKEES » NE SAVENT PLUS QUOI INVENTER POUR RIDICULISER NOS JEUNES, UNE DANSE QUI VIENT DE HARLEM

Il y a des signes qui ne trompent pas,on est en décadence, la civilisation s’effrite un peu plus vite et le service des monuments historiques de la réaction politique est attendu de toute urgence.
C’est une danse qui témoigne de cette décadence…
Enfin, une danse… Peut-on appeler ça une danse ?
Le « Harlem Shake », dont l’intérêt limité consiste à gesticuler en groupe, sans cohérence, dans des tenues farfelues, sans harmonie.
Le tout est filmé et posté sur Internet, sur fond de la musique « Harlem Shake ».
Andy Warhol s’était trompé quand il avait promis le quart d’heure de célébrité à chacun :
Ca vient de tomber à la minute de gloire, sinon la seconde.
Car le « Harlem Shake » connaît un succès fulgurant, tout le monde s’y met : équipe de foot, bande de copains, lycéens, collègues de travail…
Tout le monde s’y met d’autant plus, évidemment, qu’il n’y a rien à faire !
Il n’y a rien à préparer, il suffit juste d’un téléphone portable qui filme la scène !
C’est donc bien du vide que ces gens-là produisent avec fierté devant un objectif et diffusent avec fierté sur la toile… prouvant une fois encore l’impossibilité de la génération spontanée et la médiocrité de la génération Y.
Il y a quelque temps, il y avait le gros succès des « lip dubs » et des « flash mobs », créés et diffusés sur le Net.
Quoi qu’on pense de la qualité de certains d’entre eux -on rit encore de celui de l’UMP !-, il y avait un travail de préparation, de scénarisation, d’écriture, de placement des acteurs, de répétition des danseurs…
Le cerveau humain turbinait, on était encore dans une certaine forme de civilisation.
Avec le « Harlem Shake », on confirme indubitablement le basculement dans la décadence.
Des gens bougent leur corps sans chorégraphie, sur un rythme binaire et des paroles barbares (« avec les terroristes ») qui permettraient elles aussi nombre de commentaires révélateurs de l’époque.
Bref, on est dedans, les deux pieds dedans.

Edouard Fremy 

http://www.bvoltaire.fr du 17/03/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Si « Chère » Télé !

ET NOUS PAYONS UNE TAXE POUR UNE QUALITE DE SERVICE AUSSI MEDIOCRE !

Ceux d’entre nous dotés d’une faculté de jugement hors norme avaient déjà compris l’inconcevable :
TF1 n’est pas vraiment une chaîne culturelle.
Encore moins une chaîne religieuse.
Soit.
Mais ce que l’on ignorait – jusqu’à la révélation en direct mercredi soir – c’est que TF1 était quasiment en dépôt de bilan.
Rien, plus un kopek, plus un euro dans les caisses pour se payer une interprète qui sache ne serait-ce qu’à peu près de quoi l’on parle, là, dans la lucarne magique devant elle.
Bref, à TF1, on n’a pas trouvé d’interprète catholique – ni même simplement un tant soit peu cultivée – pour la retransmission de l’Habemus Papam !
Et si ce n’était pas si triste, ce serait presque hilarant.
Alors pour la bonne bouche, Boulevard Voltaire vous offre, en intégralité, l’AVE et le GLORIA PATRI, dans leur version TF1 !

http://vimeo.com/61851813

Pendant ce temps-là, nos amis belges, grands spécialistes des bourdes à l’antenne, ne sont pas restés de marbre.
C’est un magistral « P*tain ! » qui est parti en direct à l’antenne en début de la retransmission vaticane.

Avant-hier, durant le point de presse du Vatican, le père Thomas expliquait avec un petit sourire :
« Nous sommes dans les premiers jours du pontificat… ceux qu’on appelle ‘Les jours de surprise(s)’ »

Il avait dû zapper sur TF1 et la RTBF.

Denis Cheyrouze

Source : « bdvoltaire.fr » du 15/03/2013

 

 

 

Nouvelle Donne ?

Jean-Marc Ayrault nous prend vraiment pour des demeurés…ou des analphabètes !

Dimanche, en Suisse, un référendum d’initiative populaire visant à supprimer les parachutes dorés a été massivement approuvé.
« C’est une excellente expérience démocratique où les Suisses montrent la voie.
Personnellement, je pense qu’il faut s’en inspirer », a estimé Jean-Marc Ayrault.
Pure coïncidence, chez nous, la semaine dernière, le Sénat a adopté les modalités d’application du « référendum d’initiative partagée » : les nouveaux alinéas 3 à 6 de l’article 11 de la Constitution précisent ainsi qu’un référendum pourra être organisé en France, à condition qu’au minimum 184 parlementaires et 4,5 millions de personnes en fassent la demande…
Parmi lesquels, sans doute, une femme à barbe, une mère de sextuplés, des frères siamois, une cantatrice chauve et un gagnant de l’euro-million ?
Et encore cette requête ne pourra-t-elle être formulée qu’un 29 février à minuit, par l’ensemble des impétrants réunis, tous vêtus d’un tutu rose et sautant à cloche-pied sous les fenêtres du gouvernement ?
Autant dire que les Français verront passer la comète de Halley plusieurs fois avant d’assister à l’organisation d’un référendum « d’initiative partagée ».

Quel farceur, ce Premier Ministre.

Si l’on suivait, comme il le dit joliment, la voie de l’expérience démocratique que les Suisses nous montrent et que l’on s’en inspirait, ce ne serait pas, toutes proportions gardées, 184 parlementaires et quatre millions et demi de personnes qu’il faudrait réunir — chiffre improbable et parfaitement inaccessible —, mais simplement 600 000.
Or on sait, n’est-ce pas, (cf. le Conseil économique social et environnemental ), ce que l’on fait en France d’une requête déposée par 600 000 Français en âge de voter lorsqu’elle est dérangeante.
On s’assoit dessus, on s’en bat les cuisses, on s’en tamponne le coquillard et on en fait des confettis.
Dans l’indifférence générale en plus.
S’inspirer de l’expérience démocratique des Suisses, mon œil.
Comme si les uns et les autres n’avaient pas vu l’effet du recours au référendum d’initiative populaire sur ces braves Helvétiques :
Eux que l’on ne connaissait que pour leur neutralité prudente, pour la discrétion de leurs banques, la précision de leurs horloges et le raffinement de leur chocolat, bref eux que l’on croyait aussi placides qu’une vache Milka, ont été promus, en 2009, par le seul usage du référendum, fleuron de la résistance contre la construction des minarets en Occident.
Le référendum d’initiative populaire, c’est un peu le viagra de la démocratie.
Et sur un peuple français déjà passablement excité ces derniers temps… on a comme l’intuition que la nature des questions ne porterait pas QUE sur la semaine de quatre jours.

Alors comment faire lorsque l’on s’est fait le chantre de la démocratie participative pour couper par avance la chique de ceux qui n’ont que des choses désagréables à dire ?
Instituer le référendum édulcoré au bromure (inventé sous Sarkozy en 2008) :
Un référendum dont on a évacué le mot « p…opulaire » par trop cousin de celui de « p…opuliste » pour le remplacer par celui de « p…artagé » (champ lexical chargé d’ondes positives), et qui revient en fait à « p…rends-nous (encore) pour des demeurés ! »

Gabrielle Cluzel

Source : « bdvoltaire.fr » du 07/03/2013

Qui doit prendre la décision d’un référendum, le peuple ou le gouvernement ?
Il semblerait que notre premier ministre veuille faire cadeau de cette initiative, logiquement démocratique, mais sous une forme plutôt toxique, franchement indigeste !
Prenez la parole mais sous mes conditions… bref, ce n’est pas demain que vous pourrez vous exprimer !

Nos Régions Sur Ecrans

Les personnes qui répondent aux journalistes sont-elles ciblées ?

Je pense surtout aux journaux d’information sur ce qui se passe dans notre hexagone et à nos concitoyens que les journalistes semblent aborder au hasard ici ou là, selon les circonstances.
Si je ne me fie qu’à ce je ne peux voir que sur mon petit écran, je vous avoue que je prends vraiment peur !

Ces personnes qui parlent, mal Français souvent, avec de drôles d’accents, ce sont des gens qui sont dans mon pays ?
Peut-être, mais il doit bien y avoir , comme dans nos campagnes délaissées, encore quelques irréductibles du bon vieux Français du XXème siècle ( 13 ans ce n’est pas si loin !) qui peuvent bien répondre, sans que cela ne fasse aucune discrimination mais permette aux auditeurs de comprendre leurs semblables qui veulent bien parler.

Si ce n’est pas le cas, ces images qui défilent chaque jour, au long des semaines et des mois, instillent dans les mémoires de tous ce que devra être la population de la France de demain, ne serait-ce pas un savant travail de lavage de cerveau ?
Je suis contente de pouvoir capter des chaînes étrangères certainement moins mondialistes !

Je suis fière de l’ Histoire de la France, je suis soulagée pour moi-même de ne pas assister au triste avenir qu’ ON lui prépare méticuleusement !

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

1...678910

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43